Issuu on Google+

Philippe Rivrain

DOSSIER ARTISTIQUE


Philippe RIVRAIN Artiste plasticien polygraphiste

Les jardins de Koantiz, Bio’s Arts 18 quater rue de la grée du moulin – 44290 Massérac 06 95 54 80 89 philipperivrain@gmail.com http://philipperivrain.blogspot.fr/ 2


Depuis 1980, Philippe Rivrain, artiste plasticien polygraphiste, utilise différentes disciples graphiques associées. Très rapidement, il intègre et applique à sa pratique artistique de multiples médiums tels que des supports négatifs, des définitions chromatiques complémentaires, la photographie en 3 dimensions, venant s’associer à des compositions sonores expérimentales. De par leur caractère hybride, ces œuvres résultent souvent de collaborations avec des comédiens, des musiciens, des plasticiens, etc. Depuis 1976, créations d’œuvres d’art fractal alors totalement dessinée à la plumes et peintes à la main avec le qualificatif de « lambda langages », ont étés traduites numériquement avec divers types d’applications depuis 1999, pour les introduire et les transformer en animations vidéo dés 2001. Ainsi que utilisation de divers types de supports graphiques et de recyclages dans des ateliers d'arts en commun et personnels jusqu’à ce jour (voir Bio’s arts, Label Polygraphie, SCM Pryzmat). Description de l’art fractal Le terme Fractal désigne le(s) fragment(s) d’un objet infini, son origine date de 1970 et provient des recherches élaborées par le mathématicien Benoît Mandelbrot pour l’économie (ses applications se voient aujourd’hui dans l’architecture, la géographie, l’urbanisme, la médecine…). Parallèlement aux recherches scientifiques financées par IBM, l’Art Fractal a émergé dans les arts plastiques et plus largement le multimédia, la vidéo, la musique expérimentale… Maintenant, l’art fractal est plus une forme d’auto définition fragmentée d’un ensemble infini, qu’une “création”, car finalement aucun être humain ne créera jamais d’objets infinis avec une composition temporelle tout aussi infinie. Et à ce jour, les moyens qui nous permettent d'aborder activement des compositions fractales font appel au recours d’une intelligence qualifiée d’artificielle pour pouvoir les assembler de façon limitée pour l’instant. L’art fractal sondé par des recherches en arts plastiques avec un potentiel numérique toujours plus important permet d’aborder de plus en plus une notions de “réalité” insoupçonnée il y a encore peu de temps. Et il ne s’agit déjà que de prémisses encore en voie de traductions mathématiques pour la plupart, mais finalement hors de nos calculs actuels parce qu'à l’échelle globale des pensées les plus avancées, et face à cette nouvelle introduction vers la réalité elle même, nous nous trouvons plus devant des anti théories, des anti notions, ou finalement avec des anti raisonnements car, comment pourrions-nous réfléchir des pensées infinies ? des phrases infinies, ou des explications infinies…. finalement tous et tout sommes dans une réalité infinies que nous ne pourrons jamais comprendre ou atteindre Sans un travail d’artistes la plupart des chercheurs n’ont pas la possibilité de “visualiser” leurs théories et leurs découvertes. L’art fractal, comme tout art, est donc avant tout une recherche qu’elle soit consciemment ou inconsciemment menée. Un exemple,comment représenter un monde sans lumière et hors de tout système lumineux ? La plupart estime que sans lumière l’univers serait plongé dans une abîme si sombre que le monde visible ne saurait exister. Hors, sans le passage de la lumière il n’y aurait pas le contraste projeté que nous appelons “l'ombre”. Et à l’échelle d’univers entier cet “anti contraste”, celui d’un monde sans lumière apparaît malgré tout dans ce qui s’appelle déjà “la transparence”. Ce phénomène conceptuel difficile à imaginer pour la plupart des humains, alors que même dans la défiance de toute logique commune, cette “transparence” nous apparaîtrait totalement. Voici dans cet exemple, un sujet de recherche en arts plastiques déjà partiellement abordé avec l’art fractal.

3


Sélection d'œuvres entre 2006 et 2013

intérieurs néo cités , architectures fractales numérique 80 cm x 120 cm, 2013

4


Julie

5

la red, (transposition graphique presque érotique), création numérique, 80 cm x 120 cm, 2011


dolorés, enchevêtrement graphique numérique, 120 cm x 80 cm, 2011

6


drapĂŠe elle, image fractale numĂŠrique, 80 cm x 100 cm , 2008

7


AndrĂŠa grise, image fractale numĂŠrique, 80 cm x 120 cm dimensions variables, 2006

8


ĂŠrotico chaotique, (vision fractale anti ĂŠrotique) , art fractal, 80 cm x 120 cm, 2006

9


13 allée du commandant Charcot Nantes, création numéique , 80 cm x 120 cm, 2006

10


Sculptures Land Art

sculpture ligatures, bestiole land art , festival de GuĂŠmenĂŠ Penfao, herbes et ligatures de toiles, 120 cm x 150 cm, 2012, 50 kg, 2010

11


sculpture Papotière, dans le cadre de l'IME de Nantes , bois métal, avec des récupérations matérielles sur le site, 350 cm x 200 cm, 2011, 1200 kg, 2011

12


la truie qui file et sa cabane, sculpture bois, chaux, pièces mécaniques et ligatures de toiles, 150 cm x 200 cm, x h 110 cm, 50 kg par pièces 2011

13


Philippe Rivrain Né en 1957. Vit et travaille à Massérac (Loire-Atlantique). Diplômé de l'école des Beaux-arts de Nantes (DNAP – 1979) et Académie des arts de Rome (2003).

Mon expérience artistique s’est exprimée depuis ses débuts au sein de créations de groupes artistiques œuvrant dans des pratiques diversifiées : arts visuels, sonores, vidéos, animations, textes… Au sein de ces associations j’ai également participé à la gérance de moyens pour des groupes, des réalisations artistiques, l'accompagnement pour diverses possibilités de créations artistiques et pour l’organisation d'événements culturels. Artyzm (de janvier 1990 à mars 1997) est une interaction entre des artistes et artisans d'art français et polonais, ayant pour finalité la gestion et l'organisation d'expositions et des salons professionnels, à Paris, Le Mans, Nantes, Bologne, Gdansk, Varsovie, Cracovie Pryzmat est un groupement d'artistes international constitué en société civile de moyens en 1996 à Gdansk (Pologne) et à Conquereuil (Loire-Atlantique, France), essentiellement dévoué à un rôle social de partage et de moyens entre artistes de diverses disciplines.

Après avoir participé à la création et aux installations de Artyzm, je crée en 2000 le label polygraphie (de janvier 2000 à aujourd'hui) qui est un regroupement virtuel d'artistes polygraphistes. Les créations administrées par ce label concernent principalement des actions dont les partages ont une destination de recherches expérimentales pour des compositions sonores. Voir exemple par le lien ci dessous http://www.reverbnation.com/label/polygraphie Bio's Arts est une association culturelle artistique liée au développement durable et à l'agriculture biologique conservatoire, avec un arboretum associé à un espace land art. Créée en janvier 2006, les objectifs de Bio’s art sont la création et la gestion d'un espace Land Art pour compléter une zone d'agriculture Biologique, de type culture inversée ; c'est-à-dire laisser la nature agencer des sélections naturelles puis utiliser les ressources qui émergent pour des utilisations artistiques sculpturales, cosmétiques, et éducatives. Association culturelle liée à l'environnement, pour le maintien de la biodiversité* et l'éducation à l'environnement avec un partage artistique. Création de Diaenoxe Band en 2007 qui est un regroupement de plusieurs formations artistiques pluridisciplinaires (plasticiens et musiciens). J’y exerce en tant que plasticien, compositeur sonore et manager au sein du groupe qui a pour objectif de créer et promouvoir un art expérimental, pour tous les médias liés aux sons et aux arts visuels animés, vidéo, animations, textes, musique chaotique intitulée "Free-Rock-Jazz-Tango-Etc..."

Studio polygraphie Membres de l'équipe : Philippe Rivrain, le studio de création Polygraphie, le groupement d'artistes Pryzmat, le groupement d'artistes de "La grosse Margote", l'association Bio's Arts. Conceptions mathématiques des courbes, de volumes et de surfaces pour collecter des eaux de pluies et réserver un abri avec des matériaux végétaux recyclés pour des constructions temporaires ou à long termes sur des espaces culturels liés à l'environnement et aux arts visuels et sonores - Land art- pour le développement durable et la collaboration artistique de diverses réalisations de petites architectures extérieures et intérieures.

14


TRANSITIONS animation long métrage de 2012 à Aujourd'hui

Membres de l'équipe : Philippe Rivrain, Spike Brown « TRANSITIONS » est une animation long métrage d’art et d’essai d'une heure et trente minutes (en cours de réalisation), qui entrelace deux histoires, faisant des passages réguliers de l’une à l’autre : l’une, - notre présent actuel allant vers 2045, fin probable que nous réserve l’évolution climatique avec tout ce que cela comporte socialement pour l'environnement dans les urbanismes et la nature toute entière, l’autre, - de notre présent actuel vers 2045, avec une évolution telle que nous pourrions la connaître si l’évolution climatique n’était pas si définitivement condamnée, “TRANSITIONS” ne prétend pas donner de solution à notre problème actuel et futur proche, hors mis celui de servir de déclencheur pour une volonté de continuer et de vivre malgré l’anti volonté de masse actuelle qui annonce la fin inéluctable que nous nous donnons d’ignorer, tant qu’il nous sera possible de l’ignorer... « TRANSITIONS » propose une vision de deux futurs avec les mêmes acteurs non étrangers à eux mêmes, mais possiblement conscients du grand écart qui se creuse entre eux et eux avec leurs deux univers temporels durant trente années.

Ci-après plusieurs visions de séquences : 15


voyage d’une cité mobile, extrait de la vidéo animation

16


le aérienne mobile, carrière auto exploitante, extrait de la vidéo

17


Présentation Description Sélections d’œuvres, Art Plastique et numériques, vidéographiques Chemin de vie

« TRANSITIONS » animation


Dossier philipperivraincorrection du 13 11 2014