Tpdllflfldwfwr

Page 1

CANAPÉS

ULTRA DÉSIRABLES

®

D ECOR ATIO N ESPRIT MINÉRAL FLEURS GOTHIQUES TERRE BRÛLÉE...

Par touche ou en aplat

CITY GUIDE UN ÉTÉ INDIEN À

EN M 01178 - 274 - F: 4,90 E - RD

3’:HIKLLH=]UY^UW:?a@c@r@o@a";

N° 274 SEPTEMBRE 2019 FRANCE MÉTROPOLITAINE 4,90 € / A : 7,90 € / AND : 5,60 € / BEL : 5,80 € / CAN $ : 8,50 CAD / CH : 9 CHF/ D : 8,10 € / DOM : 5,90 € /ESP : 5,70 € / FIN : 7,90 € / GR : 5,90 € / IT : 5,90 € / LUX : 5,90 € / MAR : 69 MAD / NL : 6,90 € / PORT. CONT : 5,70 € / POLY A : 2000 CFP / NC A : 1850 CFP / TUN : 8,50 TND

SÉTE SHOPPING

TWISTEZ VOTRE DÉCO À PRIX DOUX









Courtesy Herald Sun and William Mora Galleries / © David Caird

EDITO

L’artiste peintre franco-australienne Mirka Mora (1928-2018) aimait les couleurs. Son style joyeux laissait une large place aux anges, chats, chiens et oiseaux.

MOT DE PASSE

« AUDACE » Et si l’on changeait peu de choses pour tout changer… Dans notre monde, celui de la réalisation de soi, tout doit dorénavant faire sens. Après tout, ne sommes-nous pas uniques ? Nous rêvons de destins particuliers, nous estimons que nous méritons, individuellement, de vivre différemment, d’éprouver des émotions intenses, de nous singulariser, de tracer un chemin à nul autre pareil. Jusqu’au seuil de notre refuge : la maison reste encore trop souvent neutre, voire triste. Certes, elle a beaucoup évolué au cours des dernières décennies, mais rares sont encore ceux qui osent vraiment s’y exprimer, la parer de teintes fortes, la réinventer sans cesse. Et pourtant ! « Donnez un grain d’audace au timide, il deviendra roi », dit un dicton japonais. Si certains mettent longtemps à se libérer de leur regard/censeur intérieur, d’autres caressent le rêve (sans se l’autoriser) de semer des couleurs, de multiplier formes et motifs, de transformer leur domicile en terrain d’expression(s). Les derniers, enfin, ne se sentent pas légitimes ou hésitent au moment de rhabiller leurs murs. Que risquons-nous à le faire ? Rien, à part un supplément de joie et de confiance en soi. Pour cultiver l’audace, tant intérieure qu’extérieure, et s’initier à l’art du beau, voici notre éventail de propositions, à savourer et/ou mettre en œuvre sans aucune modération ! Danièle Gerkens ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 9



EDECORATION LLE

EN COUVERTURE

Dans le salon de la villa Ouidane, près de Marrakech, un parti pris moderniste s’affirme dans les couleurs vives et les motifs géométriques. Les tabourets artisanaux, le tableau et les fauteuils chinés sur place jouent la carte du contemporain. Tapis (Soufiane Zarib) et coussins (Corinne Bensimon Maison). Reportage p. 96. Réalisation Laurence Dougier. Photo Nicolas Mathéus.

Retrouvez

CANAPÉS

ULTRA DÉSIRABLES ®

D ECOR ATIO N

elle decoration sur iPad *

ESPRIT MINÉRAL FLEURS GOTHIQUES TERRE BRÛLÉE...

Par touche ou en aplat

CITY GUIDE UN ÉTÉ INDIEN À

EN

SÉTE SHOPPING

TWISTEZ VOTRE DÉCO À PRIX DOUX

38. L’hôtel Sinner et sa déco décalée.

66. Sète, au fil de l’eau.

SOMMAIRE N°274 septembre 2019

9

MOT DE PASSE L’édito par Danièle Gerkens

17

Elle déco News

60

Quand les designers s’emparent du plastique, recyclage et créativité vont de pair

TOUTE L’ACTU Jean-François Gâté ; Romain Ricard ; presse

de la déco et du design

38

REPÉRAGE Dans le Marais, un hôtel très « spirituel » signé du décorateur Tristan Auer

46

66 78

BELLES PAGES

FOCUS Les cinq tendances fortes de la rentrée

PROMENADE A la conquête de Sète et de ses nouvelles adresses

RENDEZ-VOUS CHEZ Le designer Pierre Gonalons, dans sa folie architecturale XIXe anglo-normande

Sarah Lavoine nous livre ses astuces couleurs

50

PHÉNOMÈNE

88

SHOPPING Changez de décor à petits prix !

50. Tendance dorée Applique “Lily” en laiton, de Claudio Marco.



106.

116.

Trio gagnant Rose, orange et vert, une palette douce mais soutenue élaborée par la décoratrice Fleur Delesalle.

Audace italienne. Face-à-face BurenFornasetti, match de couleurs… un appartement milanais qui joue sur les contrastes.

139. 95

Elle déco Style A CHACUN SON CODE COULEUR

96

Spécial canapés Le “Jelly Pea” d’India Mahdavi déploie ses courbes sensuelles.

TUTTI FRUTTI Au Maroc, une villa moderniste bouscule le style oriental

106

Vincent Leroux , Alberto Strada ; presse

LES CANAPÉS ENTRENT EN SCÈNE

TONS CALMES Ambiance feutrée dans un appartement parisien à l’énergie subtilement colorée

116

139 Elle déco Idées 124

La couleur réveille par touche les volumes XL d’un hôtel particulier du XVIIe

POP MODÈLE Contrastes audacieux et matières précieuses font vibrer un pied-à-terre milanais

132

Star du salon, le divan fait son show. La preuve en 45 modèles

L’ART DU DÉTAIL

SHOPPING Comédie chromatique en trois actes

156 158

NOS ADRESSES AUX DÉTAILS PRÉS Zoom sur les matériaux innovants et les intemporels

Ce numéro comporte : insérées entre les pages 150-151 et dans les départements concernés, une édition de 8 pages numérotées de I à VIII (Paris/Ile-deFrance), une édition de 24 pages numérotées de I à XXIV (Provence/Côte d’Azur/Corse), une édition de 4 pages numérotées de I à IV (Alsace/Lorraine/ Champagne-Ardenne), une édition de 4 pages numérotées de I à IV (Aquitaine), une édition de 8 pages numérotées de I à VIII (Grand Rhône/Alpes), une édition de 4 pages numérotées de I à IV (Languedoc-Roussillon), une édition de 8 pages numérotées de I à VIII (Midi-Pyrénées). Posé sur la 4e de couverture, un catalogue “BHV / Design Italia” de 36 pages (kiosques, Ile-de-france). Un encart abonnement Multititres Féminins Dynapresse (Suisse Romande). Un encart abonnement de 2 pages jeté à une coupure de cahier. Des envois de correspondance sur la France métropolitaine + Dom-Tom. Le prochain numéro de ELLE DECORATION sera mis en vente le 18 septembre 2019. SERVICE LECTEURS : elle.decoration@cmimedia.fr ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 13


EDECORATION LLE ®

PRÉSIDENTE-DIRECTRICE DE LA PUBLICATION CLAIRE LÉOST

DANIÈLE GERKENS

DIRECTRICE DE LA RÉDACTION RÉDACTRICE EN CHEF ADJOINTE Clémence Leboulanger DIRECTION ARTISTIQUE Mari Pietarinen SECRÉTAIRE GÉNÉRALE DE LA RÉDACTION Pascaline Verdun RÉDACTION

MAQUETTE

Maud Pilat detto Braïda 4429, Audrey Schneuwly, chef de rubrique 4427

Alizée Demetz et Sandrine Derouault

COLLABORATION

Sandrine Hess, chef de service 4421 Claire Saadi, photothèque 4422

Christèle Ageorges, Soline Delos, Laurence Dougier, Charlotte Huguet, Bettina Lafond, Clara Le Fort, Laetitia Møller, Laurent Montant, Ian Phillips

PHOTO

SECRÉTARIAT DE RÉDACTION

Sylvie Burban, 1re secrétaire de rédaction

ASSISTANTE DE RÉDACTION

RÉDACTEUR EN CHEF TECHNIQUE

Judith Elias-Johnson 4434

Philippe Gautrand, Louis Hini, adjoint

ELLE DÉCORATION EST ÉDITÉ PAR CMI PUBLISHING, FILIALE DE INTERNATIONAL MEDIA INVEST A.S. Siège : Immeuble Sextant, 3-9, avenue André-Malraux, 92 300 Levallois-Perret. RCS Nanterre 324286319. Pour joindre votre correspondant, composez 01 87 15 suivis des quatre chiffres figurant à la suite de chaque nom, et par mail : initiale prénom+nom@cmimedia.fr

ELLEDECORATION.FR DIRECTRICE MARKETING ET RÉSEAUX SOCIAUX Lucia Lagarrigue-Aumonier 4497

DIRECTRICE DE LA COMMUNICATION ET PROMOTION Stéphanie Videau-Aphatie 5123 Directrice adjointe partenariats, promotion et évènements Fanny Bellet 5120 Directrice ajointe relations publiques et relations presse Ludivine Chaussegros 5216 DIFFUSION Pascal Mouilley, directeur des ventes 5665,

assisté de Katia Parent 5674 et de Nathalie Sacher 5668 MARKETING ABONNEMENTS Karine Chevallet, responsable, et Maxime Brochet, assistés de Arlette Kebreau FABRICATION Alain Bonis 4546, Eve Malheurty 4549, chefs de fabrication Tous droits de reproduction réservés. Télex : Edisept 611 462 F. Edi 7 1989. Commis. Parit. : 0222 K 81358. Membre inscrit à l’O.J.D. N° ISSN 0988-1476 Imprimé en France par Imaye Graphic 53000 Laval. Dépôt légal : septembre 2019. © CMI Publishing 2019. ELLE® et ELLE Décoration® sont utilisées sous licence du propriétaire de la marque, Hachette Filipacchi Presse.

PUBLICITÉ / CMI MEDIA PRÉSIDENTE Valérie Salomon DIRECTEUR COMMERCIAL Patrick Robin 4905 DIRECTRICE DE PUBLICITÉ Delphine Minor 4911 DIRECTRICES DE CLIENTÈLE Catherine Benoit 4907 et Elise Alezra 4906 assistées par Helena Calvao 4900 Pour joindre votre correspondant, composez 01 87 15 suivis des quatre chiffres figurant à la suite de chaque nom.

PUBLICITÉ RÉGIONALE/CMI MEDIA RÉGIONS Tél. : 01 74 85 85 85. Directrice générale adjointe Amélie Pouradier Duteil ELLE INTERNATIONAL, une entité de LAGARDÈRE NEWS

Le papier se recycle, pensez au tri sélectif

CEO Constance Benqué CEO Licences Internationales ELLE François Coruzzi Directrice internationale ELLE DECORATION Valeria Bessolo Llopiz Directeur Licences médias internationales, Développement Digital et Syndication Mickaël Berret Directrice de la création ELLE DECORATION Linda Bergmark Responsable marketing ELLE DECORATION Morgane Rohée Syndication ELLE DECORATION Responsable adjointe Marion Magis Coordination Johanna Jegou Responsable droits d’auteur Séverine Laporte Chef de projet digital senior Moda Zere

Ce magazine est imprimé sur du papier certifié PEFC (pages foliotées)

PUBLICITÉ INTERNATIONALE/LAGARDÈRE GLOBAL ADVERTISING Directrice commerciale internationale Stéphanie Delattre (sdelattre@lagarderenews.com) Directeur commercial international adjoint Julian Daniel (jdaniel@lagarderenews.com) Immeuble Sextant, 3-9, avenue André-Malraux, 92 300 Levallois-Perret

RELATION ABONNÉS. Gérez vos abonnements, abonnez-vous ou posez vos questions :

l Par Internet : www.elledecoabo.com l Par téléphone : 01 75 33 70 37 (France). Etranger : nous consulter au 00 33 01 75 33 70 l Par courrier : Titre Abonnements CS 50002 – 59 718 Lille Cedex 9 l Par E-mail: abonnementselledecoration@cba.fr.

37.

Tarifs abonnements (1 an, 10 numéros) : France : 36 € ; étranger : nous consulter au 00 33 01 75 33 70 37. Label, tél. : 01 40 88 64 24 ou 60 14. Anciens numéros, tél. : 01 75 33 70 37 (4,90 € le numéro, 1,70 € de port, par chèque). Diffusion, service des ventes, tél. : 01 87 15 44 44. Promotion/Relations extérieures, tél.: 01 87 15 44 44. ELLE DÉCORATION, publication mensuelle de CMI Publishing, immeuble Sextant, 3-9, avenue André-Malraux, 92300 LEVALLOIS-PERRET, France. Pour la Suisse : Dynapresse, 38, avenue Vibert, CH-1227 Carouge. Tél. : 022 308 08 08. Site : dynapresse.ch. E-mail : abonnements@dynapresse.ch. Les indications de marques et les adresses qui figurent dans les pages rédactionnelles de ce numéro sont données à titre d’informations sans aucun but publicitaire. Les prix peuvent être soumis à de légères variations.La reproduction, même partielle, des articles et illustrations parus dans ELLE Décoration est interdite. ELLE Décoration décline toute responsabilité pour les documents remis. Les manuscrits non insérés ne sont pas rendus. IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE ELLE Décoration, ISSN 1120-4400, is published monthly 10 times per year (except February and July) by EDIF c/o Distribution Grid. at 900 Castle Rd Secaucus, NJ 07094, USA. PeriodicalsPostage paid at Secaucus, NJ. POSTMASTER : send address changes to ELLE Décoration c/o Express Mag, P.O BOX 2769, Plattsburgh,NY 120901-0239.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

facebook.com/elledecorationfr 14 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

twitter.com/elledecofr

instagram.com/elledecorationfr

pinterest.com/elledecofrance

Papier provenant majoritairement de Finlande, 0 % de fibres recyclées, papier certifié PEFC. Eutrophisation : Ptot 0,010 kg/T.




E L L E DÊCO

Design, déco, boutiques, expos… tous nos coups de cœur.

Tournez manège

La suspension du céramiste Eric Roinestad nous replonge en enfance avec ses airs de carroussel. “HL033”, en grès cérame, Ø 47 x h. 66 cm, prix sur demande,

Courtesy of The Future Perfect ; presse

ERIC ROINESTAD.

Terracotta & co Retour vers le futur

Avec sa couleur ocre et ses courbes généreuses, le fauteuil “Odea” semble tout droit sorti des années 70. En tissu et structure en sapin, design Roberto Tapinassi & Maurizio Manzoni, l. 110 x p. 95 x h. 70 cm, 2 760 €, ROCHE BOBOIS.

Les carreaux de ciment “Trapeze” faits main jouent au jeu Tetris®, 22 x 23 cm, 175 € la boîte de douze, JUJU PAPERS.

PAR MAUD PILAT DETTO BRAÏDA ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 17


ELLE DÉCO NEWS Eclairer sa lanterne

Saviez-vous que “Xi” signifie « lumière de l’aube » mais aussi « éloge de la sagesse » en chinois ? C’est le nom du nouveau lampadaire du studio Neri & Hu. En verre de Venise soufflé bouche, cuir, laiton et noyer, h. 210 x l. 199 cm, 9 360 €, POLTRONA FRAU.

Stylisé “Ikea Art Event 2019” en laine, coton et Lyocell, design SupaKitch, 256 x 170 cm, 449 €, IKEA.

Phénomène VIPÈRE AU POINT NOUÉ « Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos... tapis ? »

Ligne bleue des Vosges

La Supercherie, marque montreuilloise, met les pieds dans le plat en modernisant l’émaillage. Ici, “Horizon”, émaux sur Inox, l. 40 cm, 82 €, LA SUPERCHERIE.

Mythologique “Snake” en laine et soie naturelle, 300 x 450 cm, prix sur demande,

Retour de flamme

Le fauteuil star du Complexe du Capitole de Chandigarh édifié par Le Corbusier fait son come-back. En plus de sa version historique en teck, il se décline aussi en chêne naturel ou teinté noir. Baptisé “Complexe du Capitole, hommage à Pierre Jeanneret“, h. 74 x l. 69 cm, à partir de 2 650 €, CASSINA. 18 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

Tentateur “Peccato Originale” en laine de Nouvelle-Zélande et soie, tissé et tufté main, 28 000 €, FORNASETTI.

Alessio D’Aniello ; Sébastien Deprez ; presse

RUG’SOCIETY.



ELLE DÉCO NEWS

Ciao ragazzo !

Inutile d’aller en Sicile pour faire trôner une tête de Maure, emblématique de l’île, dans son salon ! Le céramiste Giacomo Alessi perpétue la tradition sicilienne des vases-têtes que l’on trouve en exclusivité sur le site popolo.fr. En céramique, h. 23 cm, 240 €, POPOLO.

Haute fantaisie

Des bijoux pour les murs ? Des pendentifs ? Tout faux ! La Milanaise Elena Salmistraro déploie son sens aigü des couleurs et des motifs dans ces suspensions lumineuses. Collection “Miami” en verre, acier et laiton, 41 x 44 x 60 cm, à partir de 1 600 € l’une,

Corde sensible

La designer germano-danoise Gesa Hansen renoue avec ses origines avec le banc “Ropes” (« cordes », en vf) en bois tourné qui fleure bon la Baltique et la mer du Nord. En chêne massif, l. 180 x p. 51 x h. 77 cm, 2 760 €, SKAGERAK.

Lyon

LA PREUVE PAR TROIS Coup de projecteur sur des femmes qui bousculent la capitale des Gaules. 20 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

2

3

1/Les Grenobloises Marie Gireud (à gauche) et Thaïs Gaillard, fondatrices de la galerie digitale de design Folks, multiplient les pop-up stores pour présenter leur sélection pointue de jeunes designers. A l’occasion de la Paris Design Week, qui se tient du 4 au 14 septembre, elles se lancent dans l’édition d’objets. O Infos : folks-folks.com 2/Dans sa boutique Inside Gallery, la décoratrice Claude Cartier expose avec brio art contemporain (ci-dessus les photos de Jan Gulfoss) et pièces design (Flexform, Elitis, entre autres). O Jusqu’au 2 octobre, 33, rue Sala, Lyon-2e. 3/Céline Melon inaugure Manifesta, un nouveau lieu dédié à l’art contemporain dans une ancienne soierie entièrement repensée par Claude Cartier. Ici, une œuvre de l’artiste malgache Joël Andrianomearisoa. O Ouverture le 15 septembre, 6, rue Pizay, Lyon-1er.

Alfio Garozzo ; Guillaume Grasset ; presse

1

IL FANALE.



ELLE DÉCO NEWS

Comme un astre Cannage tressé finement, touches d’or et d ’argent, la série de vases “Basket” joue avec les courbes lunaires (1) et droites (2). 1

Dior Maison x DimoreStudio

PRÉCIEUSE COLLABORATION C’est au dernier Salon du meuble de Milan, dans le somptueux palazzo Casa degli Atellani, qu’une des collaborations les plus attendues du moment était dévoilée : celle de Dior Maison et DimoreStudio (ci-dessus, les designers Britt Moran et Emiliano Salci). Au programme, quatorze véritables œuvres d’art et d’artisanat. Une collection rendant hommage au cannage, cher à Christian Dior, galeriste et collectionneur de talent, et à son amour pour le style Napoléon III, le Cubisme et le Surréalisme. Ces pièces précieuses, symboles du savoir-faire d’excellence et de l’art de vivre à la française, sont disponibles uniquement sur commande, pendant un an. DIOR MAISON. O

Petite titre OisOssitatus nonsequis quae officte scimaiorum verchicipsam ulparumquam elenia vit eum nis ulparibus accus corporem iditas sincte ventur aut liquo ex etur, si res sus ea vel iunto evelecto il molut que debit MARQUE.

Infos : dior.com et dimorestudio.eu

Symboliques Vases “Cubisme” en laiton brossé et Plexiglas gris fumé.

Décorum sur mesure La scénographie de DimoreStudio joue des trompe-l’œil et des illusions, avec une grandiloquence théâtrale. Sur fond noir, les décors ont été tracés à la craie. Ci-dessus, chandelier “De nuit” et plateau “ Grand Buffet“.

Silvia Rivoltella ; presse

2

22 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019



ELLE DÉCO NEWS

Nouvelle vague

Le macramé s’offre une seconde jeunesse et devient œuvre d’art branchée avec son tie and dye ondoyant. Décoration murale “Seaside” en hêtre et coton naturel, design Rianne Aarts, de Ø 50 à 100 cm, à partir de 229 €,

Micro-tendance MATISSE, CÉLÉBRATION Hommage à l’artiste à l’occasion des 150 ans de sa naissance.

ARTWALL AND CO.

Esprit de famille Vase ”Sinuoso” en faïence, design Alessandro Mendini, h. 50 x Ø 28 cm, disponible en octobre, prix sur demande, MAISON MATISSE.

Accrochage réussi Papier peint “Art abstrait bleu et neutre”, collection Formes Naïves, design Lauren Kavanagh, 31 € le m2, MURALSWALLPAPER.

KARTELL.

L’heure du bain

La nouvelle vasque ultra light “Elle” de la maison italienne est un modèle de simplicité. En céramique, design Andrea Parisio et Giuseppe Pezzano, disponible dans 16 coloris, Ø 50 cm, prix sur demande, CERAMICA CIELO. 24 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

Arty Assiette plate “Oscar”, collection Vallauris, en faïence, Ø 28 cm, 24,90 € les quatre, HABITAT.

Simona Pesarini ; Sebastien Patron ; presse

Beau & bio

Le célèbre rangement “Componibili”, créé en 1967 par Anna Castelli Ferrieri, passe au green. En plastique 100 % bio fait à base de déchets végétaux, il se pare de teintes pastel doucement régressives, h. 58,50 x Ø 32 cm, 187 €,



ELLE DÉCO NEWS

L’envol

Le designer espagnol Isidro Ferrer nous cloue le bec avec sa suspension XXL ! “Big bird” en chêne et bouleau, ampoule Led, h. 180 x l. 244 cm, prix sur demande, LZF.

Cocorico !

Lorsque le spécialiste des couleurs Le Jacquard Français rencontre le pro ès fibres naturelles Brun de Vian-Tiran, cela donne le plaid “Tribu”, en Mérinos d’Arles Antique®. On aurait presque hâte qu’il fasse frais... Dim. 150 x 220 cm, 295 €, LE JACQUARD FRANCAIS X BRUN DE VIAN-TIRAN.

TÉLEX/ L’été joue les prolongations à Milan ! Première édition du salon “Homi Outdoor Home & Dehors” où les acteurs de l’outdoor présentent nouveautés et inspirations. Bravissimo ! (Du 13 au 16 septembre. Infos sur www. homimilano.com)

Bi-goût

Bonton a donné carte blanche à Sarah Lavoine pour créer une collection de mobilier pour enfants. Armoire “Bleu Sarah” en manguier, rotin et pieds métal, l. 100 x p. 50 x h. 159 cm, 1 100 €, BONTON X SARAH LAVOINE.

26 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

Laurent Lenfant ; Justine Buseyne ; presse

Sculpturaux

Baptisés “Motanka”, ces vases de la designer Victoriya Yakusha évoquent les poupées ukrainiennes en lin qui protègent la maison. En céramique, h. 39 x l. 11,50 cm et h. 14 x l. 18 cm, 420 € les deux, FAINA.



ELLE DÉCO NEWS Ode à la Méditerranée Le restaurant parisien La Gare et ses 600 m2 investis par l’imaginaire aussi prolifique que chic de la designer.

Designer de l’année

LAURA GONZALEZ

Objet de désir Fauteuil “Madras” en bois laqué, collection Signature.

28 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

Luxe et raffinement L’hôtel Relais Christine (à g.) et le projet résidentiel Raynouard, à Paris, portent la marque de l’élégance contemporaine.

Ambroise Tézenas ; Jérôme Galland ; Romain Laprade ; Didier Delmas ; Yann Deret

Elle touche à tout, aime surprendre, chine compulsivement et injecte un supplément d’âme à chacun de ses chantiers. Le nom de Laura Gonzalez (ci-dessus), élue designer de l’année par le salon Maison & Objet de cette rentrée, est sur toutes les lèvres. Celle qui participe à tous les projets fous électrisant les aficionados de déco, qui revendique Madeleine Castaing pour mentor et a été formée à l’Ecole d’architecture Paris-Malaquais, mélange les genres, les styles et les références sans jamais se répéter. Elle s’amuse de découvertes d’artisans, de savoir-faire, campant avec audace et panache des décors qui racontent des histoires vibrantes. Au printemps prochain, un de ses projets coup de cœur verra le jour : l’ouverture de son showroom, conçu comme un lieu de vie, où elle mixera des pièces chinées et sa collection de meubles. ● Infos sur lauragonzalez.fr et maison-objet.com (salon Maison & Objet du 6 au 10 septembre).



ELLE DÉCO NEWS

Phénomène LE BON MOBILE Deux en un : les suspensions s’inspirent des mobiles et jouent les sculptures au plafond.

Disques d’or Suspension “Ballon”, en acier plaqué or 24 carats, design Mikko Kärkkäinen, 88 x 88 cm, 1488 €, TUNTO.

Système solaire Suspension “Planet” en acier poudré et aluminium, design Mette Schelde, h. 98 x l. 32 x Ø 32 cm, 669 €, PLEASE WAIT TO BE SEATED.

Futuriste Suspension “Suprematic One CS1”, en cuivre laqué, h. 45,50 x l. 17,50 x Ø 15 cm, design Kateryna Sokolova, 460 €, NOOM.

De bon poil

Pour faire la vaisselle ou brosser les légumes avec chic ! Brosses “Nift” en hêtre et poils naturels, design Simon Legald, de 20 à 37 €, NORMANN COPENHAGEN.

Expo très privée

L’art entre dans la maison avec des papiers peints et des panoramiques issus des collections du musée des Arts Décoratifs de Paris et de la BNF. “L’Eden bleu forêt”, une réalisation de la Manufacture Dufour, 1861, à partir de 100 € le m2,

Esprit graphique Mieux qu’un tableau, le coussin “La Maison Bleue” ! En lin, 40 x 40 cm, à partir de 58 €, JACQUES.

30 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

TÉLEX/ Du 5 au 14 septembre, Paris attire tous les regards avec l’édition de la Paris Design Week. Le mot clef de cette édition ? Hybride. Bibliothèques, Archives nationales, instituts et centres culturels accueillent des installations, expositions et promenades thématiques en tout genre.

©MAD Paris / Jean Tholance ; Jeppe Sørense ; François Passerini ; presse

LE GRAND SIÈCLE.



ELLE DÉCO NEWS L’art de vivre à la française Le Baccarat Hotel, à New York, comme un temple de cristal au cœur de la ville qui ne dort jamais.

Baccarat La Maison x Gilles & Boissier

L’UNION SACRÉE Un duo, une vision Patrick Gilles et Dorothée Boissier-Gilles ont fondé l’agence d’architecture et de décoration en 2004.

La collaboration entre la maison Baccarat et le duo d’architectes et décorateurs Gilles & Boissier dure, scintillant comme un cristal. La nouvelle aventure qui les unit après l’hôtel Baccarat de New York ? Une ligne de mobilier. Matières très précieuses, lignes sobres et modernes, savoir-faire d’excellence et détails raffinés, autant de signes annonciateurs d’un succès garanti. La collection peut se vanter d’un casting de rêve, d’autres décorateurs et designers ayant également réinterprété le cristal dans du mobilier d’exception tels Jacques Grange, Arik Levy ou encore Alban Le Henry.

Précieuse Armoire “Settimino”, collection Eclat, cadre en bois, plaqué en orme américain, profil en aluminium, finition en chrome poli et cristaux.

● BACCARAT LA MAISON BY LUXURY LIVING GROUP,

collection disponible sur luxurylivinggroup.com

De mille feux Table “Eclat” en ébène plaqué, finition brossée brillante, aluminium et acier, pieds en bois coordonnés et cristaux incrustés.

32 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

Matthew Williams / réal. Marie-Claire Blanckaert ; presse

Cristaux sur canapé Sofa “Opale” en bois de rose, cadre extérieur avec gemmes octogonaux de cristal rouge.



ELLE DÉCO NEWS

1

2

Collaborations

DES LITS SUR LEUR 31 Les designers s’invitent chez Morphée et réinterprètent la chambre à coucher. La Britannique Ilse Crawford (ci-dessus) signe la collection “Being” pour Hästens en habillant le lit de chanvre au toucher soyeux. Chez Treca, c’est Monsieur Christian Lacroix (en haut à gauche) qui insuffle l’esprit haute couture à une tête de lit et un sommier brodés aux inspirations provençales. Cet été, Treca a également invité le grand public à découvrir la nef du Grand Palais, allongé sur ses matelas. Renversant ! 1. Collection “Being by Ilse Crawford”, tête de lit et jupe en chanvre naturel, HÄSTENS. 2. Tête de lit et sommier “Double Jeu”, et matelas “Bastide” habillés par Monsieur Christian Lacroix, TRECA.

Toutes griffes dehors

AELFIE.

Suivez mon regard

Quand Patch NYC, le duo établi à Boston, revisite le point de croix, ça vaut le coup d’œil ! Cadre brodé main “Blue Eye”, pièce unique, 27 x 32 cm, 395 €, PATCH NYC.

34 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

Coup de filet

La lumière est prise au piège ! Suspension “Galapagos” en verre de Murano et acier, design Giorgio Biscaro, Ø 38 cm, 690 €, SIRU. Patrick Swirc / Corbis ; Peter Guenzel ; Denys Vinson ; presse

Un tapis qui nous fait rugir de plaisir. “Tiger Thrills” en laine et coton, design Gentle Thrills x Aelfie, 121 x 180 cm, 335 €,





REPÉRAGE HÔTEL SINNER

Tentation forte NOUVEL OPUS DE L’ARCHITECTE D’INTÉRIEUR TRISTAN AUER, LE SINNER – « PÊCHEUR », EN VF – DÉPLOIE SA VISION DU LUXE DÉCALÉ AU CŒUR DU HAUT-MARAIS, À PARIS. UN MIX MYSTIQUE ENTRE DIABOLIQUES ALCÔVES ET GRANDS ESPACES QU’ON DIRAIT BÉNIS. AMEN ! PAR LAETITIA MØLLER PHOTOS ROMAIN RICARD

Trinité arty Dès le lobby, le ton est donné avec ce trio d’œuvres d’art suggestives mettant en scène une Trinité très... spirituelle. De gauche à droite : buste anachronique de l’Espagnol Gerard Mas, sculpture tissée de Nadine Altmayer, bloc de marbre de Carrare traversé de flèches d’Anne-Cécile Surga.


Restaurant cathédrale Dans cet espace aux poutres rectilignes et aux arches romanes habillées de miroirs déformants, le dîner prend des airs de grand-messe profane ! Lustre candélabre revisité par Tristan Auer. Ensemble de chaises et table au plateau de verre et piétement en nickel, dessiné par l’Américain Warren Platner dans les années 60. Gravures monotypes de Léon Garraud de Mainvilliers.

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 39


REPÉRAGE HÔTEL SINNER

Causeries chics Abrité derrière un vitrail géométrique, le bar encourage au face-à-face dans un dégradé de beige et de rose poudré. Alternance de tables d’appoint en résine coulée (Tristan Auer) et verre moulé (“Alwa Deux”, de Sebastian Herkner pour Pulpo). En file indienne, fauteuils pivotants “Adraga” en velours (Branco sobre Branco).


Esprit club Revival des années Palace avec ce grand paravent en laque brillante, éclairé par le sol, qui vient coffrer la VIP room. Ici, les tables basses ont été nappées et les poufs en velours (Tristan Auer) ou tissu (“Puck pouf” de Estudi Manel Molina pour Enea) se déplacent à l’envi. Œuvre “Mutant” (fauteuil ancien et corne d’oryx) signée par l’Autrichien Helmut Palla.

A la réception, un concierge en jupe-pantalon à la sobriété monacale joue les hôtes d’accueil. Une lanterne à la main, il mène le client à sa chambre à travers un couloir sombre ponctué de portes rouges à heurtoir. Le tout baigne dans un parfum de bois et de pierre froide évoquant les nefs d’église, doucement rythmé par une playlist aux accents lascifs. L’atmosphère est mystique au Sinner, le nouvel hôtel parisien du groupe Evok (déjà propriétaire du Brach et du Nolinski). Aux manettes d’une architecture intérieure mêlant les inspirations – de l’ordre des Templiers au cinéaste David Lynch, des années Palace à l’architecte catalan Ricardo Bofill –, l’un des designers les plus en vue du moment : Tristan Auer. Pour créer un lieu à l’identité forte et au luxe décalé, le créateur a eu carte blanche et l’envie d’y glisser quelque chose d’intime, ancré dans ses souvenirs et l’histoire du Haut-Marais, à la croisée de la religion et de la fête.

Confessions intimes A la fois photobooth et business center, ce confessionnal tapissé de velours mohair cache un ordinateur en guise de prêtre confesseur. Le sol en terre mêlée des lobby, bar et restaurant est inspiré des abbayes cisterciennes.

Résultat ? Un mix savamment dosé, jouant l’association des contraires. D’un côté, l’influence ecclésiastique qui se décline à travers le mobilier – coin ordinateur aménagé dans un confessionnal, bénitiers vide-poches, bancs d’église, cierges... – et les hauteurs sous plafond aux proportions cathédrale. De l’autre, l’insouciance profane des années 80, le clubbing et les sofas en velours rose invitant aux poses alanguies. Tout vibre ici : la lumière chaude des bougies à travers les ouvertures ajourées évoquant aussi bien la confession que le bas résille ; la laque rouge à l’esprit Yves Saint Laurent créant des niches d’exubérance ; u ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 41


REPÉRAGE HÔTEL SINNER

Des mélanges dissonants, un style syncrétique assumé 1 2

ou encore les miroirs brouillant les pistes en démultipliant l’espace. Tristan Auer a conçu une scénographie nourrie d’images inconscientes et de sensorialité. « J’ai avant tout voulu créer un fond de scène. Un hôtel est un lieu où l’on doit pouvoir s’abandonner, être soi-même, se permettre des choses qu’on ne s’autorise pas tous les jours. L’essentiel, c’est d’y être bien ensemble, de s’y dire “ je t’aime” dans tous les coins », commente-t-il. Libre « comme on l’est rarement dans ce type de projet hôtelier », le designer a poussé ici au plus loin son style syncrétique, osant les mélanges dissonants. « En tant qu’architecte d’intérieur, je suis censé être le maître du confort. Je ne suis pourtant bien que dans l’inconfort, à deux doigts de la faute de goût. » Çà et là, des pièces u 42 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

1. Plongée dans les ténébres Peinte en noir, la suite Justine s’inspire de l’appartement de Karl Lagerfeld. Le salon en reproduit la moquette, redessinée à l’identique. Tabouret “Cryptogramme soft”, 1969, de Roger Tallon (Sentou). Fauteuil “Quartet”, 1965, de Mario Bellini (Cassina). Canapé “Togo” de Michel Ducaroy (Ligne Roset). Buste XVIIIe en marbre. Vinyles et livres d’art sont à disposition. 2. Bains hypnotiques Effet renversant avec ce plafond miroir qui duplique l’espace en parfaite symétrie. Installée dans une niche laquée en rouge, la baignoire carrelée de tesselles se transforme en boudoir chic et fantasmatique.



REPÉRAGE HÔTEL SINNER

Des œuvres contemporaines colorées enchantent le mobilier d’inspiration ecclésiastique de designers iconiques (Pierre Paulin, Roger Tallon, Mario Bellini…) ponctuent le décor mais la grande majorité du mobilier a été dessinée par Tristan Auer – jusqu’à la sculpture d’un couple réalisée quand il avait 20 ans ! C’est Amélie du Chalard, fondatrice de la galerie Amélie Maison d’Art, à Paris, qui a eu pour mission de constituer une véritable collection : au total, plus de 400 œuvres – toiles contemporaines, gravures érotiques du XVIIIe siècle, photographies, moulages anciens – sont disséminées dans tout l’hôtel, chambres comprises. Une bénédiction ! n Rens. p. 156. 1 2

1. Matières à controverse La chambre joue sur les matières avec cette tête de lit en terre cuite surlignée de noir. L’applique d’angle, structurée par des cadres ton sur ton mat et brillant, soutient un moulage ancien. Lampe “Kitta Ponn” en verre coloré et cuir (Aromas del Campo). Tableaux empreints de couleurs de Vincent Lemaitre. 2. Cabine de luxe A mi-chemin entre le baldaquin et la cabine de wagon-lit, le coffrage en bois sombre dessiné par Tristan Auer transforme cette chambre de 24 m2 en refuge classieux. Vide-poches creusé dans une traverse de chemin de fer. Œuvres de Laure Carré et Frédéric Heurlier Cimolai.

44 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019



BELLES PAGES

La palette

de Sarah Lavoine

PLONGÉE DANS L’UNIVERS À HAUTE COULEUR AJOUTÉE DE LA DÉCORATRICE D’INTÉRIEUR. SON LIVRE DÉROULE SES INSPIRATIONS ET ASTUCES DÉCO PIMENTÉES DE SOUVENIRS, VOYAGES ET RENCONTRES. MORCEAUX CHOISIS. PAR AUDREY SCHNEUWLY

ÉCRIN DE VERDURE

BLUE HOTEL

« Pensé comme une couleur vivante avec un choix de pigments entre le bleu et le vert, le “Bleu Sarah” varie selon la lumière, explique la créatrice de la Maison Sarah Lavoine. Sur les murs de l’hôtel parisien Le Roch, je l’ai souligné de boiseries noir brillant pour créer un contraste à la fois sombre et lumineux. Résultat ? Une ambiance feutrée, chic et rock. » 46 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

Darmigny; Francis Amiand; Julia Pértroff

« C’est un lieu magique, une cabane perchée sur les toits de Paris », confie la décoratrice. Le clou du spectacle ? La cuisine ouverte et monochrome. Ou presque : on y distingue deux teintes de vert, l’une pour le mur de la crédence et l’autre pour les portes. Une recette subtile qui permet de « délimiter les espaces et donner du caractère à une petite surface ». Les détails chics ? Le plan de travail en marbre, les chants des portes et les plafonniers “Jean” en laiton.



BELLES PAGES LA PALETTE DE SARAH LAVOINE

ENTRÉE RYTHMÉE

« Comment garder l’âme de cet hôtel particulier lillois, tout en réalisant un travail d’architecture intérieure résolument contemporain ? En peignant le plafond à caissons, les portes et fenêtres d’un noir ébène profond en écho au damier du sol. Le plus ? Cela met en valeur le blanc des murs. Une formule magique ! »

SOLEIL D’OR

Francis Amiand

« Ici, sur chaque pan de mur pensé comme un tableau, les boiseries et les encadrements de porte ont été peints en noir pour délimiter les volumes. L’association du jaune et blanc, soulignés également par le sol peint en noir, crée un jeu moderne de perspectives qui contraste avec l’héritage traditionnel de cet appartement haussmannien. »

BAIN DE LUMIÈRE

« Voir la vie en rose, c’est cliché ? Peu importe, j’assume ! », sourit Sarah Lavoine. C’est le parti pris pour cette salle de bains un brin rétro, imprégnée de rose clair et de blanc. Les larges rayures du parquet et les carreaux de taille différente déclinent les mêmes nuances poudrées, tandis que le plafond peint embrasse le tout dans un rose laqué. Un savant jeu graphique et lumineux pour un écrin de beauté total look.

“Couleurs Sarah” Extrait du livre de Sarah Lavoine (312 pages, éd. du Chêne. Parution prévue en septembre). 48 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019



FOCUS

Tendances de rentrée COME-BACK DU STYLE NÉO-BOURGEOIS, INVASION DE FLEURS, MONTÉE AU FILET DES TONALITÉS « TERRE BATTUE », SOUFFLE CHAUD DU CONTINENT AFRICAIN, ÉLOGE DE LA PIERRE... DÉCOUVREZ LES CINQ TENDANCES FORTES DE L’AUTOMNE. PAR MAUD PILAT DETTO BRAÏDA

Maestria Lors du dernier Salon de Milan en avril 2019, l’incontournable designer Cristina Celestino revisitait la célèbre rayure Fendi, la déployant dans la collection “Back Home”. Un équilibre parfait entre nostalgie et réinterprétation ultramoderne des classiques,

50 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

2

3

Crédit photos

1

Crédit photos

FENDI & FENDI CASA.


5

Omar Sartor ; Alberto Strada ; presse

4

6

RETOUR VERS LE FUTUR Porté disparu depuis les années 90, le living-room reprend ses aises ! Au programme, un esprit seventies luxueux avec un retour en grâce des velours, du doré et du bling-bling cossu. L’art de s’amuser des conventions…

Crédit photos

1/Cubiques Tables basses “Cristal Prisme” en métal finition laquée, verre trempé fumé et placage métal, l. 40 x p. 40 x h. 31 cm et l. 50 x p. 40 x h.46 cm, à partir de 4 800 €, FENDI CASA. 2/Serviable Desserte “Come as you are” en acier poudré et verre trempé, design Christophe de la Fontaine, l. 80 x p. 35 x h. 80 cm, 1 555 €, DANTE. 3/Coquet Fauteuil cabriolet “la Folie” tapissé de velours, l. 82 x p. 70 x h. 75 cm, prix sur demande, DOOQ. 4/Bonnes feuilles Applique “Lily” en laiton doré, design Claudio Marco, l. 230 x h. 95 cm, prix sur demande, ABRISSI. 5/Corolle Applique “Jolie” en verre soufflé bouche et laiton satiné, design Federica Biasi, Ø 30 x h. 15 cm, prix sur demande, GALLOTTI E RADICE. 6/Marqueté Tapis “Tangle Modan”, collection Yarn Box, en laine, design Claire Vos, 194 x 280 cm, 2 960 €, MOOOI. 7/Glossy Buffet “QD20”, collection Six Project II, en noyer, laiton, miroir et verre côtelé, design studio Quincoces-Dragò, l. 90 x p. 47,50 x h. 92 cm, 17 200 €, SIX GALLERY. 8/Précieuse Enfilade “Vincent” en marbre d’Estremoz, noyer massif et pieds en or brossé, l. 180 x p. 70 x h. 75 cm, 16 600 €, ESSENTIAL HOME.

7

8


FOCUS TENDANCES DE RENTRÉE

AFRICA FOR EVER Artisanat élevé au rang d’art, matières nobles, lignes graphiques et rythmiques, un air brûlant embrase nos intérieurs. 1/Fantomatique Table basse “Moon Walk” en métal, Ø 38 x h. 37 cm, 390 €, MARNI. 2/Clin d’œil à Brancusi Chandeliers “Constantin” en bois, design Agustina Bottoni, h. 30 cm, à partir de 98 € pièce, COLÉ. 3/Lotus Applique “Timeo A” en métal, design Omri Revesz, h. 20 x Ø 21 cm, 320 €, MASIERO. 4/Totémique Lampadaire “Francis” en gypse bicolore, design Fabrice Berrux, éclairage Led, h. 165 x Ø 35 cm, 1 840 €, ROCHE BOBOIS. 5/Esprit marqueterie Buffet “Tesaurus”, placage en chêne dessinant des motifs à carreaux décalés et veines croisées, structure en aluminium, plateau en marbre, design Antonio Citterio, l. 180 x h. 128 x p. 51 cm, 18 920 €, MAXALTO. 6/Bons motifs Chaises “Lia” et “Nannai” en cannage de châtaignier et roseau de rivière, design Chiara Andreatti en collaboration avec l’artisan Su Maistu de Linna, l. 47 x p. 48 x h. 117 cm, 1 420 € pièce, PRETZIADA. 7/Losanges imbriqués Tissu “Mata-Mata”, collection Chant du Kayapó, en viscose et polyamide, 6 coloris, 212 € le m en 132 cm de large, MISIA. 8/Percussion Tabouret “Nui Palm” en tissu et pieds en acier, Ø 43 x h. 45 cm, 1980 €, HOME’S SOCIETY. 9/Silhouette fine Chaise “Joly IV” en acier et noyer massif, design Lorenz + Kaz, h. 105 x p. 38 x Ø 40 cm, 427 €, COLÉ. 10/Mistigri Statuette “Chat tigré safari” en céramique, l. 32 x h. 11 cm, réédition d’une céramique d’Aldo Londi, 600 €, BITOSSI. 11/Jeu d’imbrication Table d’appoint “Insert” en frêne, design Mario Tsai, h. 50 x l. 49 x Ø 34 cm, 549 €, FERM LIVING chez Fleux’.

1

2

3

52 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

4

5


10

11

Dario et Carlos Tettamanzi ; presse

6 7

8

9


FOCUS TENDANCES DE RENTRÉE

FLEURS ROMANTIQUES VS DARKSIDE

1

Floraison délicate aux doux tons pastel ou brassée opulente, la maison croule sous les fleurs. Une tendance à cueillir sans modération…

2

3 1/Exotique Chaise “Inès” en métal et tissu velours “Leaves”, design Manuela Busetti, Andrea Garuti et Matteo Redaelli, l. 48 x p. 58 x h. 82 cm, 324 €, CALLIGARIS. 2/Cœur d’artichaut Papier peint “Cyrana Jungle”, à partir de 90 € le rouleau de 10 m en 50 cm de large, possibilité de sur-mesure, OBJET DE CURIOSITÉ. 3/Rosa, rosam, rosae Décor en mosaïque de verre “Malmaison Cipria”, design Carlo Dal Bianco, tesselles en 1 x 1 cm, prix sur demande, BISAZZA. 4/En bouton Lampadaire “Opyo” en laiton, globe en verre opalin, design Cristina Celestino, h. 172 x Ø 22 cm, 948 €, KUNDALINI.

4


5

6

7

Lorenzo Ceretta ; presse

8

5/British Papier peint “Avalon”, 207 € le rouleau de 180 x 300 cm, HOUSE OF HACKNEY. 6/Bouquet rond Tapis “Dahlia noir” en polyamide, Ø 250 cm, 3 190 €, DESIGNERS GUILD. 7/Pivotant Fauteuil “Bogarde Naif” en tissu et laiton poli, l. 81 x p. 73 x h. 63 cm, 4 095 €, RUG’ SOCIETY.

8/Entrelacs Tapis artisanal “Konya” en laine, 192 x 340 cm, 1 070 €, CODIMAT. 9/Couture Canapé habillé du tissu “Cueillette”, structure en sapin massif, collection “Bois Paradis”, design Christian Lacroix Maison, l. 228 x p. 112 x h. 83 cm, 7 120 €, ROCHE BOBOIS.

9

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 55


FOCUS TENDANCES DE RENTRÉE

3 2 4

Retour aux sources ou envolées lunaires ? Entre matières monacales et teintes lactées, les formes organiques explorent la pierre, esquissant un décor à l’ambiance « stone age ». Apaisant et lumineux. 1/Silex Tapis “Hov I” tufté main en Field, fibre innovante de Tai Ping, collection Raw, design Noé Duchaufour-Lawrance, 375 x 260 cm, 22 718 €, TAI PING. 2/Cerclée Table basse “Scala” en métal entièrement habillé de cuir, design Stéphane Parmentier, Ø 40,50 x h. 46 cm, 1 826 €, GIOBAGNARA.

3/Décollage imminent Table d’appoint “Explorer I” en fibre de verre laquée, plateau en verre laqué, pieds en bois tourné puis laqué, design Jaime Hayon, Ø 40 x h. 50 cm, prix sur demande, BD BARCELONA. 4/Tripodes Vases “Niwa” en faïence et argile rouge, tournés à la main, design Luca Binaglia, Ø 40 x h. 20 et Ø 27 x h. 32 cm, 590 € et 650 €, ROCHE BOBOIS. 5/Ondoyante Lampe de table “Rolling Hills” en grès, câble en tissu, l. 33 x p. 7,60 x h. 30 cm, 375 €, SIN chez Fleux’. 6/Bien ancrée Console “Dolce vita” en ébène, pieds en marbre, l. 180 x p. 35 x h. 81 cm, prix sur demande, DOOQ.

Francis Amiand ; Eugeni Aguilo ; Valentina Sommariva ; presse

L’ÂGE DE PIERRE

5

6

Crédit photos

1


Inspirant Le Studio Pepe a dévoilé au printemps dernier à Milan son manifeste “Les Arcanistes : the futur is un/written”. Dans un lieu conçu comme une boîte blanche, leur sélection de mobilier – lampe Atelier Areti, tabouret Pulpo et table Desalto – questionne notre rapport aux éléments et aux matières ainsi que nos rituels contemporains. Pour le duo, le design se doit en effet d’être toujours vecteur d’expérience et d’émotion !

Crédit photos

LES ARCANISTES STUDIO PEPE.

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 57


FOCUS TENDANCES DE RENTRÉE

2

1

3 4

Crédit photos

5

58 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019


6

TERRE BRÛLÉE 1/Terre cuite Carrelage collection “Terra Genesi”, 5 x 25 cm et 15 x 15 cm, à partir de 75 € le m2, TERRATINTA. 2/Jeu de rainures Trio de vases “Land” en terre cuite, collaboration entre le studio de design Masquespacio et l’entreprise artisanale Poggi Ugo pour l’exposition milanaise “Doppia Firma”, h. 35 cm, prix sur demande, MASQUESPACIO. 3/Capsule Suspension “L004” en polycarbonate, toucher velouté, design Alberto Basaglia et Natalia Rota Nodari, Ø 52 x h. 28 cm, 248 €, PEDRALI. 4/Mythologique Sculpture “Testa di Moro Medusa” en céramique faite à la main, h. 45 cm, 750 €, BARTES. 5/Couleur automnale. Canapé “Milano +”, revêtement en cuir, pieds en aluminium, l. 270 x p. 94 x h. 83 cm, design Jonathan De Pas, Donato d’Urbino et Paolo Lomazzi, prix sur demande, ZANOTTA. 6/Néo-archéologie Jarres “Viral” en terre cuite, design Tal Batit, de 37 à 56 cm de haut, édition limitée à sept exemplaires, prix sur demande, TAL BATIT. 7/Points de mire Tables basses “Abaco” avec plateau amovible, en métal poudré époxy et acier poli et laqué, Ø 60 de 90 cm et h. de 18 à 45 cm, à partir de 400 € le modèle, PIANCA. 8/Emblématique Lampadaire “Type 75” en aluminium et fonte, collection Margareth Howell x Anglepoise, design Sir Kenneth Grange, h. 91 x Ø 25 cm, 285 €, ANGLEPOISE. Adresses p. 156.

7

8

Giorgio ; Antonio Francesco Cilona ; Andrew Sutton ; Saramagni ; presse

Les teintes tannée, rouille, auburn et orange brûlé ont le feu sacré, retenant longtemps l’été indien à la maison…


PHÉNOMÈNE

Le plastique, c’est fantastique ! NÉCESSITÉ FAIT LOI… ET ÉMOI ! DE NOMBREUX ARTISTES ET DESIGNERS, À L’INSTAR DE LA TRÈS INFLUENTE GALERISTE MILANAISE ROSSANA ORLANDI, REDOUBLENT DE CRÉATIVITÉ EN RECYCLANT LA MATIÈRE PLASTIQUE, DONNANT LIEU À DE NOMBREUX PROJETS ÉCORESPONSABLES. FOCUS SUR LES PLUS BELLES INITIATIVES. PAR CLARA LE FORT

ROSSANA ORLANDI AMBASSADRICE DU “DESIGN ITALIA” À PARIS La galeriste visionnaire (ici, en photo lors de la Design Week milanaise en avril dernier) est l’invitée du BHV Marais à l’occasion du Design Italia*, du 28 août au 29 septembre. Un événement qui soutient la plate-forme GuiltlessPlastic créée par l’Italienne en 2018. Des pièces issues de la première édition du Ro Plastic Prize 2019 y seront présentées, avant d’être exposées dans un deuxième temps à New York et Londres. * BHV Marais, 52, rue de Rivoli, Paris-4e (bhv.fr). Plus d’infos sur guiltlessplastic.com

60 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019


L’ÉDITEUR DANOIS MATER ILLUSION PARFAITE Engagé de longue date pour la défense de l’environnement, Mater collabore depuis 2006 avec les designers d’OEO Studio. Ensemble, ils ne cessent d’innover pour imaginer des produits durables. Lancée ce printemps, la “Column Dining Table” (ci-contre) semble réalisée en marbre noir. Que nenni, elle est intégralement composée de déchets de packaging recyclés. La version blanche, elle, est fabriquée à partir de pots de yaourts. O materdesign.com et oeo.dk

plastique pour éviter son gaspillage et, de facto, la pollution des océans. » L’initiative a même donné lieu, en avril dernier, à la première édition du Ro Plastic Prize. Ouvert à tous, ce prix international comprend quatre catégories : design, tissu décoratif, emballage et innovation responsables. « Le défi est simple : donner une seconde vie au plastique, le propulser dans l’âge de la renaissance, scande Rossana Orlandi. Aujourd’hui, si l’outil de production existe, le chaînon manquant est la connaissance. Il faut mettre en contact les industries avec les créatifs pour ouvrir de nouveaux débouchés. » L’architecte Guillaume Galloy, l’un des deux fondateurs de la jeune maison d’édition Noma qui dévoilera une première collection de mobilier en janvier 2020 lors du salon Maison & Objet, abonde dans ce sens. « Aujourd’hui, le plastique recyclé a de la valeur : transformé à basse température, il devient magnifique. Il est temps de changer de point de vue tant les matériaux issus de filières de recyclage matures peuvent être assemblés pour créer des surfaces hautement esthétiques. » Pour preuve, les pièces qui seront exposées sont composées uniquement de matériaux u

DAVE HAKKENS, CRÉATEUR DE PRECIOUS PLASTIC Lauréat de la première édition du Ro Plastic Prize en 2019, dans la catégorie « Innovation responsable », le Néerlandais Dave Hakkens (photo) collabore avec une quarantaine de designers pour gérer une plate-forme de recyclage en open source baptisée Precious Plastic. Un projet qui vise à favoriser le recyclage du plastique, par tous et partout dans le monde (ici, des tuiles colorées), et qui, à ce jour, rassemble une communauté de plus de 40 000 personnes. O davehakkens.nl

Valentina Sommariva ; presse

« Si le plastique est intéressant car rien ne peut s’y substituer, on en abuse et on l’utilise aujourd’hui à mauvais escient. Il faut l’aborder et le traiter de manière différente. Le travail collaboratif permet de faire des merveilles : élasticité, jeux de couleurs et d’assemblage… Les possibilités créatives autour du plastique recyclé sont infinies ! » C’est la galeriste Rossana Orlandi qui le dit. Cette insatiable curieuse et optimiste de nature est le fer de lance depuis 2018 d’un nouveau mouvement qui vise à propulser le plastique recyclé, en tant que matériau, comme solution à un enjeu planétaire de taille. Pour rappel, plus de 322 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année, dont huit finissent dans les océans, détruisant les écosystèmes marins. L’engagement environnemental de la sémillante Italienne est exemplaire. « Au-delà de l’enthousiasme que de telles innovations procurent, on devient missionnaire, avec un vrai sens des responsabilités ! », s’enthousiasme cette tête chercheuse. Et des solutions, Rossana Orlandi en a mis en place depuis le printemps 2018, en lançant GuiltlessPlastic, plate-forme internationale regroupant des projets qui « réutilisent ou réinventent la matière


PHÉNOMÉNE LE PLASTIQUE RECYCLÉ recyclés et signées du studio de design A + A Cooren, de l’agence d’architecture RDAI, des designers Sam Baron ou encore Martino Gamper. Guillaume Galloy rappelle que l’histoire du plastique se découpe en trois parties. La première où on utilisa ce nouveau matériau pour produire des objets jadis fabriqués en bois ; la deuxième, son âge d’or, au cours de laquelle les designers tirèrent parti de ses caractéristiques inouïes ; la troisième marque son avènement comme matière omniprésente, incontrôlable et ultrapolluante. « On découvre aujourd’hui qu’au lieu d’être notre pire ennemi, le plastique est hautement recyclable. Avec peu d’énergie, on crée des faux terrazzos ou de très beaux plastiques réagglomérés. Il peut être complètement régénéré : les designers ont une vraie carte à jouer pour lui donner une noblesse qu’il n’a jamais eue ! », défend l’architecte, qui entend justement lancer une collection haut de gamme inédite. Rossana Orlandi, Guillaume Galloy et ceux dont les projets sont présentés dans ces pages s’accordent à dire que l’esprit de notre époque tend à la valorisation de nos déchets. Le recyclage par le haut est aujourd’hui une réalité, à l’instar des chaises “On and On” de Barber & Osgerby pour Emeco ou des assises “Odger” du collectif suédois From Us With Love pour Ikea, dont le matériau mêlant bois et plastique peut être (re)recyclé à l’infini. Le design circulaire est en marche! ■

1

2

SMILE PLASTICS, LA VRAIE SECONDE VIE DU PLASTIQUE Lancé par les designers britanniques Adam Fairweather et Rosalie McMillan, Smile Plastics produit des matériaux innovants à partir de déchets. Réalisés à partir de bouteilles en plastique recyclées, notamment des contenants utilisés par l’industrie cosmétique, les panneaux de la gamme Kaleido (1) s’affichent dans une explosion de couleurs. Les versions monochromes baptisées Black Dapple (2) ou Blue Dapple (3) sont, elles, conçues à partir de planches à découper et de packagings en plastique recyclés. La gamme des produits fabriqués est infinie, à l’exemple de ce meuble de salle de bains et de la chaise (photos). ● Plus d’infos sur smile-plastics.com

62 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

Megan Taylor ; presse

3



PHÉNOMÉNE LE PLASTIQUE RECYCLÉ

1

2

LE PAVÉ, À L’ORIGINE D’UN ÉCOMATÉRIAU DE CONSTRUCTION UNIQUE Lancé par quatre étudiants de l’Ecole supérieure d’Architecture de Versailles, le projet Le Pavé réalise des écomatériaux d’exception (1), à savoir 100 % recyclés et 100 % recyclables, pour des réalisations design, merchandising – ici, des écoconsoles conçues pour la marque Veja (2) – ou immobilières, tout en nettoyant les océans. Pour ce faire, ils organisent une nouvelle filière de recyclage qui réintroduit le déchet plastique sur le long terme. Car une tonne de plastique recyclé, c’est 1 500 kilos de CO2 économisés ! O Plus d’infos sur sasminimum.com

SNØHETTA, JOINDRE L’UTILE AU BEAU La chaise “S-1500” (ci-contre) dessinée par l’agence d’architecture norvégienne Snøhetta est un pur produit d’économie solidaire. Réalisée en partenariat avec l’entreprise NCP (Nordic Comfort Products), elle est conçue à partir de granules de plastique recyclés, issus de filets et cordes de l’industrie de la pêche locale. Autant de déchets utilisés à bon escient.

MAISON INTÈGRE RIEN NE SE PERD, TOUT SE TRANSFORME Fondatrice de Maison Intègre, Ambre Jarno (photo) mène de nombreux projets design autour du bronze recyclé avec des artisans du Burkina Faso. Dans ce pays où l’eau potable est vendue dans des sachets plastiques, qui sont ensuite jetés au sol, elle a imaginé une deuxième vie pour ce matériau. C’est ainsi qu’est née l’idée (soufflée par les designers Charlotte Thon et Marc Boinet) d’une douille en plastique recyclé qui vient s’intégrer dans une lampe (ci-contre) ; celle-ci est développée sur le modèle de la fonderie traditionnelle du bronze avec l’aide du sculpteur et bronzier burkinabé Ousmane Dermé. Les sachets en plastique sont brûlés à basse température, puis le matériau récupéré est versé dans des moules, puis séché et poncé. Eurêka ! O Plus d’infos sur maisonintegre.com

64 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

Bjornar Ovrebo ; Jérôme Jack ; presse

O Plus d’infos sur snohetta.com



PROMENADE

SËTE TITRE In his tractibus navigerum nusquam visitur flumen sed in locis plurimis aquae suapte natura calentes emergunt ad usus aptae multiplicium medelarum. verum has quoque regiones TEXTE PRENOMETNOM PHOTOS PRENOMETNOM

SÈTE

EXTRA

0. TITRETITRE, TITRETITRE Eodem tempore etiam Hymetii praeclarae indolis viri negotium est actitatum, cuius hunc novimus VEDI VENEZIA, VOGUE LEesse BATEAU textum. cum Africam pro consule regeret et poète Pour découvrir cette ville que le philosophe Carthaginiensibus victus inopia sétois Paul Valéry appelait « l’îleiam singulière », rien lassatis, exd’embarquer horreis Romano de tel que sur populo le taxi vénitien vintage du destinatis dedit, pauloque de péniches Britanniquefrumentum Julian Allsop. Ex-capitaine postea cum provenisset segetum copia, hôtels, il vous emmène faire un tour des canaux ou une integre ulla restituit mora. virée sursine l’étang de Thau, avec, au menu, prosecco et O adresse, 00 (+ 000). site.com

gougères. Un parfum de « dolce vita » à la sétoise. O Port de Sète (06 16 71 39 01). vedivenetia.com

UNE VIE ARTISTIQUE INTENSE, DES BOUTIQUES, DES RESTAURANTS ET DES GALERIES QUI ÉCLOSENT UN PEU PARTOUT, SANS RIEN ENTAMER DE SON CHARME AUTHENTIQUE… ASSURÉMENT, LA « PETITE VENISE DU LANGUEDOC » POURRAIT BIEN ÊTRE LE LIEU OÙ PASSER UN ÉTÉ INDIEN DE RÊVE. PAR SOLINE DELOS PHOTOS JEAN-FRANÇOIS GÂTÉ


DESIGN HEURE, ET LA LUMIÈRE FUT Depuis la création de leur maison d’édition de luminaires, Bénédicte et Jean-Baptiste Collod sollicitent chaque année un nouveau designer (Davide Oppizzi et Hervé Langlais, entre autres) pour dessiner une collection de lampes. Dernières réalisations dévoilées au Salon du meuble de Milan en avril dernier, les suspensions “Kimono” imaginées par la designer allemande Jette Scheib. A découvrir dans leur showroom sétois taille XL. En photo (au plafond et au mur), les lampes “Nénuphar” de Kristian Gavoille. O 5, place Delille (sur rendez-vous au

04 67 53 99 63). designheure.com

0. TITRETITRE, TITRETITRE Eodem tempore etiam Hymetii praeclarae indolis viri negotium est actitatum, cuius hunc novimus esse textum. cum Africam pro consule regeret Carthaginiensibus victus inopia iam lassatis, ex horreis Romano populo destinatis frumentum dedit, pauloque postea cum provenisset segetum copia, integre sine ulla restituit mora. O adresse, 00 (+ 000). site.com

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 67


PROMENADE À SÈTE

1 1. GALERIE A. SELECT STORE MORCEAUX CHOISIS Anne Ferrières clame son amour pour l’artisanat. Dans sa boutique, on craque pour les coussins peints à la main par l’artiste Anne Bacquié, les céramiques sablées de PLM (maison d’édition espagnole qui accompagne les jeunes designers fraîchement sortis de l’Ecal - École cantonale d’art de Lausanne), mais aussi quelques pièces de mode idéales pour l’été, comme les caftans Baraa. O 5, place Delille (06 23 89 29 02).

2 2. IL FAIT BEAU, CAVERNE D’ALI BABA Depuis quatre mois, le photographe et scénographe Frédéric Langel et la graphiste Claire Ferrasse donnent vie à leur passion de la chine dans une boutique façon brocante. Dans un joyeux désordre s’y côtoie « tout ce qui les amuse ». Au hasard, commode années 50, miroir en corde, céramiques, cartes postales anciennes. O 9, rue Honoré-Euzet (06 18 42 31 68).

3. LE CRAC, GROSSES POINTURES Jean-Michel Othoniel, Johann Creten, Yan Pei-Ming… le Centre régional d’Art contemporain Occitanie, installé dans d’anciens entrepôts frigorifiques, accueille de nombreux artistes de renom, tout en réservant aussi de belles découvertes. Parmi ces dernières, feu l’artiste sétoise Valentine Schlegel réputée pour ses céramiques et ses cheminées organiques et sculpturales en plâtre (une exposition, “Tu m’accompagneras à la plage ?”, lui est d’ailleurs dédiée jusqu’au 29 septembre). O 26, quai Aspirant-Herber. crac.laregion.fr

68 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

3


4. L’HÔTEL L’ORQUE BLEUE, SWEET HOME Il y a huit ans, Lætitia et Emilie Portechiche reprenaient l’hôtel familial sur le canal Royal, lui donnant une deuxième jeunesse. Emplacement idyllique face au mont Saint-Clair où la Vierge perchée sur l’église Saint-Louis veille sur Sète, déco colorée, mix de design vintage et contemporain, art en majesté avec quelques toiles de Topolino, l’enfant du pays, et des photos de JR... Il n’en fallait pas plus pour que l’endroit, concentré de charme sétois, devienne un incontournable. O 10, quai Aspirant-Herber (04 67 74 72 13). orquebleue.fr

4 5 5. THE MARCEL, HAUTE GASTRONOMIE Un quatuor de choc, dont le chef Fabien Fage, a repris depuis un an les manettes de cette institution sétoise et QG des artistes, en prenant soin d’en préserver l’esprit. Depuis, l’ancien chef du Prieuré à Villeneuve-lès-Avignon revisite poissons et crustacés locaux avec brio. Pour preuve, seulement huit mois après l’ouverture, le “Guide Michelin” lui décernait une première étoile.

6

O 4, rue Lazare-Carnot (04 67 75 20 89). the-marcel.fr

6. THE RIO, FOOD ET CULTURE Les Sétois ont tous un souvenir de l’ancien cinéma mythique de la ville qui, depuis sa fermeture il y a vingt-cinq ans, aura eu mille autres casquettes. Pour lui redonner vie, le quatuor à la tête de The Marcel a repensé le site en le dédiant à la gastronomie et à la culture. Au programme, un restaurant de tapas à la déco vintage toujours orchestré par Fabien Fage, des concerts et DJ sets, une salle d’exposition qui accueillera en septembre la première édition du festival “Sète-Los Angeles” et la fameuse salle de cinéma qui a retrouvé ses murs de pierre. O 7, quai Léopold-Suquet. the-marcel.fr

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 69


PROMENADE À SÈTE 7. LE RÉSERVOIR, ART EN GRAND L’espace est digne des galeries de Chelsea à New York ! Soit deux mille mètres carrés ouverts par l’entrepreneur et collectionneur boulimique Gilbert Ganivenq. Ce dernier y expose les œuvres de sa propre collection tout en accueillant celles d’artistes émergents (plasticiens, street artists, photographes…). Son envie maîtresse ? Démocratiser l’art contemporain. Ce qui ne va pas sans humour puisque l’homme d’affaires expose aussi son Austin Healey rutilante sur le seul pont conservé de cet ancien garage. O 45-46, quai de Bosc (04 67 19 39 04). artetpatrimoine.art.fr

7 8 8. LE MUSÉE MIAM, PAS DE CÔTÉ En 2000, Hervé Di Rosa, héraut de la Figuration libre, et Bernard Belluc, artiste et collectionneur compulsif d’objets du quotidien, imaginaient ce musée singulier dédié aux arts modestes. L’adresse ? Un ancien chai réhabilité par l’architecte Patrick Bouchain où se sont succédé les expositions – atypiques et plébiscitées – sur les Shadoks, la création à Kinshasa ou l’art populaire mexicain. Dernière en date, “La Part modeste” où les installations de Bernard Belluc rencontrent les œuvres de Delphine Coindet et Gérard Collin-Thiébaut (jusqu’au 5 janvier 2020). O 23, quai Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny (04 99 04 76 44). miam.org

9. L’ATELIER DPJ, À PORTÉE DE BOURSE Installé depuis six ans dans une ancienne imprimerie, cet atelier-galerie s’inscrit dans la pure tradition de l’édition et de l’imprimerie d’art. On y découvre, entre autres, des œuvres originales gravées sur bois de toute la scène sétoise, de Hervé Di Rosa à Robert Combas, en passant par l’artiste qui monte, Jean Denant. Le tout à des prix très accessibles. O 16, quai Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny (09 54 26 41 15). atelierdpj.com

70 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

9


Canaux et lagon salé Bordé par l’étang de Thau, Sète est traversé par de nombreux canaux dont le Royal. En arrièreplan, le très prisé mont Saint-Clair.

11. L’ÉCHAPPÉE BELLE LECTURE ÉPICURIENNE Voilà une librairie qui porte bien son nom, car ici on s’allonge dans des transats à l’extérieur ou on s’installe sur des chaises turquoise dans le patio verdoyant pour découvrir les livres conseillés par les deux propriétaires passionnés, Julien Dubost et Sophie Dulin. Cette dernière est aussi l’initiatrice du festival “Sète-Los Angeles”, un programme d’expositions qui réunit des artistes des deux villes, dont la première édition se tiendra du 18 au 22 septembre dans plusieurs lieux sétois. O 7, rue Gambetta (04 67 43 64 54).

lechappeebelle.fr

11

10

10. LEELOU, BROCANTE GOURMANDE Lisa Safrana a concentré ses deux passions, la chine et la restauration, dans un seul et même espace. On y court pour ses brunchs salés-sucrés avec pissaladière fondante, pain perdu et pastéis de nata (grand-mère portugaise oblige). Et l’on repart avec une corbeille de pain vintage, une carafe en cristal, une barbotine, ou des moules à gâteau anciens. Car, ici, tout est à vendre. O 29, Grand-Rue-Mario-Roustan (04 99 02 05 73). leeloubistrot.com

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 71


PROMENADE À SÈTE

13 12

12. LA MAISON VERTE, TOUT EN UN Cela faisait vingt ans que cette maison XIXe, ancienne gendarmerie et bâtiment emblématique de la ville, était à l’abandon. Entièrement réhabilitée par l’architecte Jean-Jacques Ferron, son nouveau propriétaire, elle rouvrira en octobre prochain, transformée en café, lieu d’exposition et appartement version luxe où la déco joue la pierre, le bois et l’épure.

13. L’ÉPICERIE, CANTINE DE POCHE Envie d’une pause épicurienne ? Rendez-vous sur la terrasse de cette épicerie-restaurant pour déjeuner sur le pouce de gnocchis d’artichauts maison ou de poulpe rôti concoctés par le jeune chef Sébastien Terron, passé par les cuisines de Guy Martin. En plus, tapenade, huile d’olive et zézettes de Sète, à glisser dans ses valises de retour.

O 3, rue Gaston-Escarguel (06 17 74 42 36).

lepicerie-sete.com

O 9, rue Gambetta (04 67 74 35 49).

14. MAISON JANICOT, TOUR DU MONDE GASTRONOMIQUE Gérard Janicot, restaurateur bien connu de Sète, et artiste à ses heures, a recouvert les murs de sa nouvelle épicerie fine des meilleurs produits venus des quatre coins de la planète. On y déjeune d’aubergines aux rillettes de thon ou de brandade d’avocat créole, et on s’extasie devant les tables en bois brut et les immenses suspensions en tresse de coco qu’il réalise lui-même. O 18, Grand-Rue-Mario-Roustan (04 67 43 48 40).

72 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

14


16 15 15. MACO, EN MODE STREET ART Chaque année, depuis onze ans, des street artistes français et internationaux s’emparent de quelques murs de la ville. Une initiative orchestrée dans le cadre du festival K-Live, qui célébrait en juin dernier sa 11e édition. Résultat, plus d’une vingtaine d’œuvres, dont “Le Penseur de Sète” (photo) réalisée par Christian Guémy, alias C215, se dévoilent au gré des déambulations rassemblées sous l’intitulé MaCO, Musée à Ciel ouvert.

16. LA CHAPELLE DU QUARTIER HAUT, INSOLITE Cet ancien couvent XVIIIe a eu plusieurs vies avant de devenir l’un des espaces d’exposition les plus courus de la ville. Et pour cause. Ici les œuvres se dévoilent sous une hauteur vertigineuse et sont accrochées sur des murs passés au noir (un écho de son passé d’école d’art et de cinéma) qui décuplent leur intensité.

O Rue des Députés. k-live.fr/maco/

tourisme-sete.com

O 2-10, rue Borne (04 99 02 87 62).

17. COQUILLAGES ET CRUSTACÉS, ODE À LA MER Risotto de homard, sashimi de poulpe, moules de roche… Ici, les fruits de mer sont rois, sublimés par le jeune chef Guilhem Veziac. Et côté déco, on choisit son camp, soit le salon à l’esprit arty, soit la terrasse aux fauteuils en toile rayée ambiance vacances. O 13, quai Maximin-Licciardi (04 67 43 65 50).

17

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 73


PROMENADE À SÈTE

18 20

19

18. LA COQUERIE TABLES AVEC VUE Nouvelle vie pour ce restaurant dont l’ancienne propriétaire et chef étoilée Anne Majourel vient de passer la main à Guilhem BlancBrude, 29 ans, anciennement aux fourneaux du Café de la Panacée à Sète. Bonne nouvelle, le jeune chef a conservé non seulement le décor imaginé par l’architecte Christian Biecher façon proue de bateau avec la mer en toile de fond, mais aussi et surtout l’esprit gastronomique.

20. LA OLA AMBIANCE FARNIENTE Depuis plus de quinze ans, du 1er avril au 15 septembre, ce restaurant de plage attire toutes les générations de Sétois. La recette du succès ? Un restaurateur qui accueille les hôtes comme sa propre famille, des poissons tout juste pêchés et grillés à point, des tapas de jambon ibérique fondant et une déco très bord de mer imaginée par l’architecte d’intérieur du pays : Guy Falco.

O 1, chemin du Cimetière-Marin

O 201, promenade du Lido (04 67 53 07 14). laola.fr

(06 47 06 71 38).

19. MUSÉE PAUL-VALÉRY, INCONTOURNABLE Il y a au moins trois raisons de visiter le musée Paul-Valéry : sa collection de tableaux des XIXe et XXe siècles qui célèbrent la ville, le bâtiment en béton brut noyé dans la verdure imaginé par Guy Guillaume, grand admirateur du Corbusier, et, depuis un mois, son nouveau café-restaurant Midi Là-Haut où l’on savoure des tapas gourmands avec vue sur la Grande Bleue et, en contrebas, le magnifique cimetière marin chanté par Brassens. O 148, rue François Desnoyer (04 99 04 76 16). museepaulvalery-sete.fr



PROMENADE À SÈTE

21

22

21. CHAMBRE D’HÔTES LE CABANON ROBINSON CRUSOÉ Dans le quartier du Pont-Levis, resté totalement dans son jus avec ses maisons de pêcheurs, l’énergique et volubile Pascale Lopez-Marchier a transformé le cabanon de sa maison en chambre d’hôtes. Une chambre façon cabine de bateau d’où l’on contemple, allongé sur le lit, la vue sur l’étang de Thau et les couchers de soleil mirifiques. Avec le sentiment d’être bien loin de la ville.

22. TARBOURIECH LE CHARME MARIN L’ostréiculteur Florent Tarbouriech, âme d’entrepreneur, vient de donner vie à un nouveau projet. Après Marseillan où il a ouvert le St Barth’ (photo), restaurant en bord de lagune où l’on déguste des huîtres aussi savoureuses que dodues, et le Domaine Tarbouriech, un hôtel ultrachic avec spa, le Sétois investit sa ville natale. Là, sur le mont Saint-Clair, il vient de transformer plusieurs « baraquettes », anciens cabanons de pêcheurs très prisés, en jolies maisons à louer.

O 23, rue des Tadornes

O tarbouriech.fr et locations-sete.fr

(06 80 02 65 96).

(04 48 14 00 30).

23. CHEZ LANCHOIS, L’ASIE À FLEUR D’EAU Dès les premiers beaux jours, les Sétois filent au bord de l’étang de Thau, dans cette cabane comptoir au parfum d’Orient. Lanternes vietnamiennes, ombrelles laotiennes… Ici, la touche asiatique se décline autant dans la déco que dans la cuisine orchestrée par un chef trentenaire qui, quand il ne prépare pas du filet de bœuf façon tigre qui pleure ou du saumon mariné à la badiane, œuvre à une autre vie, celle d’artiste talentueux. O 9, rue d’Amsterdam (09 82 36 87 76).

76 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

23



RENDEZ-VOUS CHEZ...

La folie douce

de Pierre Gonalons PARCE QUE C’ÉTAIT LUI, PARCE QUE C’ÉTAIT ELLE... LE DESIGNER NOUS FAIT VISITER SA MAISON À L’ARCHITECTURE DÉLICIEUSEMENT SURANNÉE, ACQUISE NON LOIN DE PARIS SUR UN COUP DE TÊTE. PAR IAN PHILLIPS PHOTOS STEPHAN JULLIARD

Havre inspirant De style anglo-normand, la maison en pierre meulière et brique rouge ouvre sur un jardin clos redessiné par Pierre Gonalons.

Tout commence par une histoire de chien. Il y a une quinzaine d’années, la mère de Pierre Gonalons achète un bout de terrain dans un village près de Meaux pour faire courir Fantin, son griffon. « Une ou deux fois par été, nous allions y pique-niquer, se souvient le designer. A chaque fois, le mystérieux édifice à l’entrée du village attirait mon attention. Son côté fantaisie du XIXe siècle attisait ma curiosité. » Entre sa maison d’édition Ascète et son rôle de directeur artistique pour Paradisoterrestre, légendaire marque italienne de mobilier, Pierre Gonalons est un designer suroccupé aux multiples casquettes. Pourtant, après quinze ans de vie parisienne, il décide de se mettre au vert. Heureux hasard, c’est le moment où il aperçoit une pancarte « A vendre » sur la façade de l’intrigante demeure. Le coup de cœur est immédiat. Construite en 1892 par un industriel travaillant dans u 78 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019


Mix de styles De part et d’autre de l’imposante cheminée du séjour, le designer (ci-dessous) a installé ses appliques “Ray” en laiton brossé et gravé et, à droite, son fauteuil “Extraction” en marbre Grand Antique. Au centre, lithographie de l’artiste américain Larry Bell. Tabouret “Fausto” en bronze et assise en peau de mouton, imaginé par le sculpteur italien Novello Finotti en 1972.


RENDEZ-VOUS CHEZ PIERRE GONALONS

Le treillage mural en bois et le trompe-l’œil au plafond apportent légèreté et féerie au bureau

Jardin d’hiver printanier Pierre Gonalons casse les codes en installant son bureau dans l’ancien jardin d’hiver, très lumineux avec ses fenêtres en arcade soulignées de vitraux ! A gauche, sa chaise en béton léger, l’une de ses premières pièces dessinée en 2004. Autour de la table de travail drapée de noir, chaises années 1930 de Charles Dudouyt. Au fond, vase “Chinese” du designer britannique Christopher Dresser (1834-1904), en faïence turquoise et anthracite, et fauteuil style orientaliste, époque 1900, habillé d’un tissu brodé d’origine (les deux dénichés à la Galerie Vauclair).

80 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019



RENDEZ-VOUS CHEZ PIERRE GONALONS TETIERE TETIERE

Une bibliothèque déstructurée et une suspension poutre télescopent le style XVIIe de la salle à manger la filière du sucre, la propriété est occupée par les Allemands pendant la Première Guerre mondiale (l’escalier affiche d’ailleurs encore des traces de coups de sabre). Ce qui séduit Pierre Gonalons ? L’éclectisme architectural de la bâtisse avec sa salle à manger à la Vermeer style XVIIe, son séjour typiquement Louis XIII, son petit salon au décor asiatique et son impressionnant jardin d’hiver orné d’un treillage en bois d’esprit Rocaille mêlant arabesques et volutes. « En se déplaçant de pièce en pièce, on perçoit une sorte de progression émotionnelle. C’est comme une scénographie d’opéra », s’enthousiasme l’heureux propriétaire. u

Théâtral Plus qu’une salle à manger, un espace d’exposition ! Sous la suspension poutre “Ray” en laiton de Pierre Gonalons, table “Orseolo” en bois laqué de Carlo Scarpa (1970), chaises “Gaja” de Kazuhide Takahama (1974) et vase en grès du sculpteur Jules Aimé Grosjean (Galerie Vauclair). A droite, un couvrelit Fortuny suspendu au mur dialogue avec une série d’objets en verre créés par Vittorio Zecchin pour Venini. Buffet “Studiolo” en frêne et mélèze, 2017 (Pierre Gonalons). Paravent habillé de tissu brodé (1870).

Inattendue La bibliothèque déstructurée “Veldi”, conçue par l’architecte japonais Atsushi Kitagawara, sépare la salle à manger de l’office où l’on préparait le service de table. Suspension “Fuchsia” en verre soufflé de Pierre Gonalons (Galerie Triode).

82 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019



RENDEZ-VOUS CHEZ PIERRE GONALONS

Une maison à émotions fortes comme une scénographie d’opéra

Notes contemporaines Choc des styles entre le canapé en aluminium moulé inspiré du mouvement d’un rideau signé par l’architecte japonais Atsushi Kitagawara, la suspension “King Sun” composée de bulles de verre, les tables basses en marbre (créations Pierre Gonalons) et la bibliothèque ayant appartenu à Marie d’Agoult, femme de lettres du XIXe siècle.

84 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019



RENDEZ-VOUS CHEZ PIERRE GONALONS

Côté travaux, Pierre Gonalons ouvre la salle à manger sur l’office en créant une arche entre les deux pièces et supprime un certain nombre de détails architecturaux, dont une série de vitraux représentant des scènes de chasse. Ensuite, pour l’ensemble des pièces, il adopte une palette de couleurs inspirée à la fois de la forêt avoisinante et de l’esthétique victorienne. Le tout fait référence au style anglo-normand de la construction car « à la fin du XIXe siècle, c’était la décoration anglaise qui était à la mode », précise-t-il. Quant au mobilier, dès le départ, il sait qu’il va mélanger des pièces de style différent : un couvre-lit Fortuny, une table à manger dessinée par Carlo Scarpa, ses propres créations dont la suspension “Fuchsia” et le cabinet “Studiolo”… Cinq ans plus tard, cette maison est devenue sa passion. « Comme tous les lieux dans lesquels j’ai habité, ajoute-t-il. Mais ici, dans un tel cadre, les choses prennent une autre dimension. » n

Chinoiseries On raconte que le fils du premier propriétaire, après une carrière dans l’armée en Asie, aurait imaginé le décor aux accents chinois du petit salon. Un canapé et un fauteuil de facture classique y côtoient deux modèles en édition limitée : le cabinet “Studiolo” et la table “Extraction” de Pierre Gonalons.

Rose mood Dans l’une des chambres d’amis, le tapis “All Around”, dessiné par Pierre Gonalons pour Paradisoterrestre en 2018, fait écho aux murs rose pâle. En guise de tête de lit, le paravent “Omaggio”, 1977, fait un clin d’œil au peintre américain Jackson Pollock (Paradisoterrestre). Chaise du designer japonais Shigeru Uchida.

86 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019



SHOPPING 1

A prix d’ami CHANGER DE DÉCOR SANS SE RUINER, C’EST POSSIBLE ! LA PREUVE AVEC CES TROIS TENDANCES FORTES, AUSSI DÉSIRABLES QU’ABORDABLES. PAR CHARLOTTE HUGUET ASSISTÉE DE OCÉANE ALGARON

2

3

4

1/Tapis frise “Angy” en laine et coton, 120 x 180 cm, 159,99 €, BOUCHARA. 2/Etagère suspendue “Brindo” en hévéa et polyuréthane, l. 50 x h. 27 cm, 30 €, ALINEA. 3/Banc courbé “Överallt” en eucalyptus massif et aluminium, l. 124 x h. 44 cm, 119 €, IKEA. 4/Vase taché “Octavio” en grès, h. 18,90 cm, 59 €, HABITAT. 5/Armoire cannée “Waska” en chêne massif, l. 100 x p. 44 x h. 97 cm, 659 €, LA REDOUTE INTÉRIEURS. 6/Fauteuil terracotta “Buisseau” en velours et cannage, l. 60 x p. 83 x h. 76 cm, 419 €, LA REDOUTE INTÉRIEURS. 7/Tapis stylisé “Rush” en jute naturel, Ø 120 cm, 39,95 €, JARDILAND. 8/Applique tressée “Tadla” en raphia, artisanat marocain, l. 24,50 x h. 40 cm, 75 €, MAISON EMILIENNE. 9/Couvert naturel à salade en bois de manguier, 9,99 €, H&M. 10/Pouf tissé en jute et coton, Ø 40 x h. 30 cm, 39,99 €, BUT. 11/Vases coordonnés “Taha” en céramique, 15,90 € pièce, LEROY MERLIN.

5


Studio Collet ; Studio Lognes ; presse

8

C R A F T 10

6

7

9

11

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 89


SHOPPING PETITS PRIX 2

1

3

4

4

1/Planche mouchetée “Terrazzo” en mélamine, 19,99 €, MONOPRIX. 2/Tapis trompe-l’œil “Art Event 2019” en laine et coton, design Filip Pagowski, 133 x 195 cm, 169 €, IKEA. 3/Lit de jour “Pace” en pin, matelas et coussins en coton (80 %) et polyester, l. 200 x h. 40 x p. 75 cm, 649 €, KARUP chez THE COOL REPUBLIC. 4/Assiette bleu nuit à dessert “Asian” en faïence, 6,59 €, MAISONS DU MONDE. 5/Vase dodu “Tod” en grès nacré, h. 33,50 cm, 99 €, HABITAT. 6/Suspension elliptique “Maple” en métal, h. 44 cm, 63 €, KAVE HOME. 7/Serre-livres minéral en marbre, 17,99 €, H & M. 8/Table précieuse “Praona” avec socle en terrazzo, piètement métal et plateau en verre, Ø 50 x h. 40 cm, 125 €, ALINEA. 9/Jarre architecturée “Sokar” en ciment, plâtre et résine, h. 60 cm, 79,99 €, LA REDOUTE INTÉRIEURS. 10/Lampe équilibriste “Vetro” en marbre et cuivre, h. 34 cm, 99 €, MADE.COM.


6

5

François Colinet ; presse

8

É P U R É 9

7

10

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 91


SHOPPING PETITS PRIX

1

1/Lampe champignon “Walt” en métal, h. 32,50 cm, 24,99 €, CONFORAMA. 2/Carafe de nuit et son gobelet, “Flow”, en verre coloré, design Theresa Rand, h. 22 cm, à partir de 22,50 €, BLOMUS. 3/Bureau haricot “Topim” en noyer, inspiration années 50, l. 120 x p. 60 x h. 76 cm, 499 €, LA REDOUTE INTÉRIEURS. 4/Fauteuil glamour “Dun”, revêtement en velours, socle en laiton, l. 62 x p. 56 x h. 74 cm, 170 €, ALINEA. 5/Housse graphique de coussin, “Joan”, en coton, 50 x 50 cm, 24,99 €, LA REDOUTE INTÉRIEURS. 6/Vase conique en céramique, h. 30 cm, 35 €, MAISON BENSIMON. 7/Suspension multiple “Ilaria” en verre de couleur différente et laiton, l. 40 x h. 89 cm, 199 €, MADE.COM. 8/Bougeoir tête “Zack” en grès, h. 19 cm, 19,90 €, HABITAT. 9/Casserole miniature en acier, Ø 16 cm, 78 €, KNINDUSTRIE chez LA TRÉSORERIE. 10/Tapis décalé “Orel” en laine et coton, 240 x 170 cm, 279 €, HABITAT. 11/Etagère ronde “Loop” en médium, Ø 25 x h. 25,50 cm, 57 €, BLOOMINGVILLE chez MADE IN DESIGN. 12/Méridienne framboise “Cajou” en velours, design Adrien Carvès, l. 132 x h. 72 cm, 999 €, HABITAT. Adresses p. 156.

3

2

COLOR 6

4

5


7

6 8

9 10

Henrik Becker Nielsen ; Seb Hache ; presse

M A A

11

12

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 93



E L L E DÊCO

CODE

Réal. Laurence Dougier/ © Nicolas Mathéus

OSER LES TEINTES SOUTENUES, C’EST LE MOT D’ORDRE DE CES QUATRE MAISONS QUI, À COUPS D’APLATS OU DE TOUCHES SEMÉES ICI ET LÀ, AFFICHENT DES DÉCORS ENCHANTEURS. SORTONS NOS PALETTES !

Les teintes profondes font salon Bleu nuit, turquoise, rouge écarlate... La villa Ouidane près de Marrakech mêle couleurs gaies et tons aux accents voluptueux. Quant au plafond en rondins et branches d’eucalyptus peint en gris souris, il sait se faire remarquer sans s’imposer. Sanglier du Maghreb en terre cuite chiné, peau de vache teintée, coussins zébrés (Rouge du Rhin), pots et coupelles (Serax). ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 95


TUTTI FRUTTI NICHÉE AU CŒUR D’UNE OLIVERAIE À QUELQUES ENCABLURES DE MARRAKECH, LA VILLA OUIDANE BOUSCULE LES IDÉES REÇUES SUR LE STYLE ORIENTAL. SON ARCHITECTURE FONCTIONNELLE EST REHAUSSÉE PAR UNE LARGE PALETTE CHROMATIQUE SAVAMMENT DISTILLÉE PAR TOUCHE. PAR LAURENCE DOUGIER PHOTOS NICOLAS MATHÉUS

96 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019


Carton jaune Comment donner de l’allure à un renfoncement anodin ? En lui attribuant une couleur inattendue. Ici, un jaune vif sur lequel les étagères géométriques “Dédal” en métal perforé, imaginées en 1955 par Mathieu Matégot (Gubi), se détachent telles des œuvres d’art. Bougeoirs en céramique et tapis bicolore (Soufiane Zarib, à Marrakech). Tabouret en céramique bleue chiné à Essaouira. Affiche d’une exposition consacrée à l’artiste américain Keith Haring.


« J’ai beaucoup séjourné dans des riads de la médina de Marrakech, raconte Gabriel, le propriétaire. Pour cette maison, je souhaitais de larges ouvertures et des perspectives sur un vrai jardin, à l’abri du bruit et de la foule. » A quelques kilomètres de la tumultueuse Ville Rouge, l’architecte belge Quentin Wilbaux a imaginé une maison aux couleurs éclatantes, mêlant inspirations architecturales Art Déco et circulation typique des riads traditionnels. Nichée loin des regards au milieu d’une végétation luxuriante, derrière de hauts murs en pisé, elle se compose de quatre parties symétriques organisées autour d’un patio où s’épanouissent aloe vera, palmiers et oliviers. Au rez-de-chaussée, le salon, la salle à manger et les chambres bénéficient d’une incroyable hauteur sous plafond et disposent d’un accès direct sur l’extérieur. A l’étage, le salon de lecture u 98 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

L’envers du vert Un coin, une teinte. Dans la salle à manger, le vert sapin fait écho à la nature extérieure et souligne la grande hauteur sous plafond. Sur un tapis couleur brique (Anitan, à Marrakech), table chinée et chaises “Les Arcs” (1960) de Charlotte Perriand (Siècles de Brocante). Cadre du miroir artisanal réalisé en os de chameau. Applique pivotante “Potence” de Jean Prouvé, 1950 (Vitra). Cheminée habillée de plaques d’acier.


Puzzle de couleurs Dans le salon baigné de lumière grâce aux immenses portes-fenêtres dessinées par l’architecte Quentin Wilbaux, couleurs et motifs géométriques plantent le décor. Tapis (Soufiane Zarib, Marrakech), coussins (Corinne Bensimon Maison) et tableau chiné aux Puces de Casablanca. Fauteuils vintage provenant des Puces Bab El Khemis et tabourets en bois réalisés par des artisans menuisiers de la médina de Marrakech.

Tableaux, tapis et coussins affichent des couleurs franches et gaies


Le patio luxuriant, un havre de paix encadré d’un double salon d’été


Points de rencontre Autour du patio, deux salons identiques avec banquettes et tables basses chinées aux Puces Bab El Khemis de Marrakech. Tapis en peau de vache teintée et matelas des banquettes (Corinne Bensimon Maison). Coussins à motifs (Skinny laMinx) et unis (Caravane). Sur les tables basses, pots en papier mâché (Serax). Au fond, table et chaises “Tulip” de Eero Saarinen (Knoll).

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 101


et la suite parentale, reliés par une immense terrasse, dominent l’oliveraie et la piscine bordée de palmiers, de poivriers sauvages et de cactus. « Avec mon amie, la décoratrice Corinne Bensimon, nous avons choisi une gamme de couleurs vives qui, çà et là, dynamisent les murs de chaque pièce, détaille le propriétaire. Quant au mobilier et luminaires chinés des années 1950 et 1960, ils créent une âme singulière, loin d’un orientalisme marocain, trop attendu. Nous avons également privilégié le travail des “maâlems”, maîtres-artisans dépositaires de savoir-faire ancestraux. » Le résultat ? Une architecture rationnelle, digne d’un décor de cinéma, dans laquelle se rejouent les réunions familiales et amicales, comme sur grand écran n Rens. p. 156.

102 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

A l’ombre des poivriers sauvages Plusieurs coins détente ont été aménagés autour de la piscine. Au premier plan, table et chaises de jardin “Anthéor” de Mathieu Matégot des années 50, chinées aux Puces de Bab El Khemis. Au fond, fauteuils vintage provenant des Puces de Saint-Ouen.


Notes de bleu pour les parties extérieures en accord avec le vert de la nature

Partie de campagne Sous l’auvent soutenu par d’immenses piliers, la table en bois et acier, conçue sur mesure, est entourée de chaises au style organique trouvées dans le souk de Marrakech. Effet d’optique assuré avec les cubes 3D des carreaux de ciment recouvrant le sol (Recat, Marrakech).


Faire salon dans la chambre Le bon accord ? Mixer le rouge et le bleu. Démonstration avec les tapis en peau de vache teintée (Corinne Bensimon Maison), les coussins et le tableau abstrait chiné aux Puces de Casablanca. Fauteuils vintage en rotin et table basse en bois chinés à Bab El Khemis. Sur le lit, plaid en coton pied-de-poule (Caravane). Suspensions “Parentesi” (1971) de Achille Castiglioni et Pio Manzù (Flos). Au mur, appliques “Flamme” (années 60) de Serge Mouille. 104 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019


Fan de Mondrian La réalisation de la salle de bains, confiée à la céramiste Charlotte Barkowski, est directement inspirée du tableau “Compositions” de Piet Mondrian. Les carreaux teintés et vernissés ont été posés, puis soulignés de bandes en métal. La baignoire et le sol ont été recouverts de tadelakt par des artisans locaux. Appliques (Habitat), tabouret “Zig Zag” en bois brut (Pols Potten), produits de bain (Compagnie de Provence).

Ordre géométrique et aplats de couleur rendent hommage au mouvement De Stijl


TONS CALMES COMMENT INSUFFLER UNE ÉNERGIE SUBTILEMENT COLORÉE À UN APPARTEMENT FAMILIAL PARISIEN ? LA DÉCORATRICE FLEUR DELESALLE A OPTÉ POUR UNE PALETTE DE TROIS TEINTES DOUCES MAIS SOUTENUES – ROSE, ORANGE ET VERT – QU’ELLE DÉROULE DE PIÈCE EN PIÈCE. PAR CLÉMENCE LEBOULANGER PHOTOS VINCENT LEROUX

106 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019


Orange sanguine « Dessiner les deux tapis du salon m’a permis d’affirmer les teintes maîtresses du décor », dit la décoratrice. La preuve avec ce motif abstrait dont les couleurs font écho au canapé “Group Sofa” (SCP) de Philippe Malouin, recouvert de velours (Kvadrat). Tables basses sur mesure en laque noire et laiton. Plat en céramique rose (Henriëtte H. Jansen). Coussin “Sunset” (My Friend Paco). Tables d’appoint “Champignons” d’Agnès Debizet (Galerie May). Vases “Totem” de Marie-Victoire Winckler. Lampadaire “Multi-Lite” en laiton, 1972, de Louis Weisdorf, et fauteuil “Pacha”, 1975, de Pierre Paulin (Gubi). Photo “Ecrans. Rio, Alexandrie, 2010”, de Stephan Zaubitzer (Galerie Cinéma).


« Quand j’ai découvert l’endroit, il avait un décor très connoté années 1980, se souvient Fleur Delesalle, architecte d’intérieur. La propriétaire y a grandi, mais avait envie de changement. L’idée ? Créer une ambiance au goût du jour, gaie et rafraîchissante. » Passée par l’agence d’India Mahdavi, Fleur Delesalle en a gardé un don sans pareil dans l’utilisation des couleurs. Sa palette ? Du vert, du rose et de l’orange qui se retrouvent en filigrane dans toutes les pièces de l’appartement. « J’aime mélanger les couleurs, les matières, les époques avec, toujours, une rigueur dans le dessin. » Les pièces les plus lumineuses affichent un écrin blanc que les teintes soutenues du mobilier viennent bousculer. Tandis que celles sur cour, plus sombres, se parent de tons profonds, un pied de nez aux idées reçues. « Cela donne une ambiance plus feutrée dans les trois petites chambres – une rose, une jaune et une verte. » Même démarche dans la cuisine. « A l’origine, nous avions commandé un îlot central en terrazzo blanc, mais il y a eu un couac dans la commande : il est arrivé en noir ! On a décidé de le garder. Il détonne ! » Côté mobilier, Fleur Delesalle mixe des pièces chinées aux Puces de Saint-Ouen ou sur le site 1stdibs, des créations sur mesure (tables basses, tête de lit, table de la salle à manger…) et du mobilier contemporain. « Ma botte secrète ? Le tapis ! J’ai dessiné ceux du salon avec des couleurs et des formes abstraites inspirées des œuvres de Jean Arp et de Miró. Le tapis, c’est l’ingrédient qui fait que la sauce prend », clame la décoratrice. La preuve est faite quand ses créations rencontrent celles de Pierre Paulin et de Philippe Malouin. CQFD n Rens. p. 156.

Les assises du vintage Dans le salon, les formes généreuses style 50’s du canapé “Julep” de Jonas Wagell (Tacchini) rencontrent celles du fauteuil “Pumpkin” dessiné en 1971 par Pierre Paulin (réédition Ligne Roset) et l’esprit fonctionnel du fauteuil 50’s jaune moutarde chiné. Le goût de la chine de Fleur Delesalle se poursuit avec la bibliothèque suspendue, la table basse et les appliques de Carlo Nason pour Mazzega (Stanislas Reboul aux Puces de Saint-Ouen). Cendriers (India Mahdavi), vases de Marie-Victoire Winckler et coussins (The Conran Shop). A gauche, tableau de Jean-Charles Blais.


Dans le salon, les touches kaki et moutarde relèvent l’écrin immaculé

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 109


La recette secrète de cette appétissante cuisine ? Un terrazzo aux incrustations XL

Brèves de comptoir La cuisine casse les codes avec l’impressionnant îlot central, pensé sur mesure à partir du terrazzo du designer anglais Max Lamb (pour Dzek) composé de ciment et de quatre types de marbre. Au fond, les portes en aulne dissimulent placards et accès aux chambres. La table en laiton avec plateau stratifié vert a été réalisée sur mesure. Chaises “Bistro” en hêtre teinté (La Redoute Intérieurs). Suspension “Crescent” de Lee Broom (The Conran Shop). Verres et carafe (Sentou). Robinet (Dornbracht).

110 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019


Bulles pastel Dans la salle à manger, le trio de suspensions “Phenomena” de Dechem Studio (Bomma) résume la palette de l’appartement ! Mais le clou du spectacle est un peu plus bas : la table réalisée sur mesure dont le plateau mixe les matières (marbre noir Marquina, noyer, laques verte et rose). Plats en céramique (Henriëtte H. Jansen) et vaisselle (The Conran Shop). Autour, fauteuils “Cruz Lazy” en rotin et acier (Vincent Sheppard). Au fond, deux enfilades accolées “Pletenice”, placage chêne et portes avec tressage (Am.Pm). Dessus, lampe “Gatto”, 1960, d’Achille et Pier Giacomo Castiglioni (Flos) et vases “Totem” de MarieVictoire Winckler. Série de collages de l’artiste croate Damir Ocko.


Entrée en matières Pour structurer l’immense entrée, ces portes sur pivot en chêne et osier mènent à l’espace nuit. De part et d’autre, les accès au salon, à gauche, et à la salle à manger, sont soulignés d’un double liseré noir. Lustre chiné. A gauche, céramiques aux motifs animal et géométrique (Henriëtte H. Jansen). Au fond, œuf “Morano” (Galerie May) et affiche de Damir Ocko. 112 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019


Un lit et son bureau attenant, tel un îlot écarlate au centre de la chambre

Sa majesté le lit « La suite parentale était vraiment grande, il fallait trouver une astuce pour occuper l’espace », se souvient Fleur Delesalle. Elle opte alors pour un lit planté au milieu de la pièce avec une tête de lit en stratifié se prolongeant en bureau. En guise de chevet, les “Componibili” en plastique ABS d’Anna Castelli Ferrieri (Kartell) et appliques “Riddle” (Bert Frank). Linge de lit dans un camaïeu terracotta (Caravane, The Conran Shop, India Mahdavi). Au fond, trio d’appliques “Diva” en papier japonais de Céline Wright (Nedgis). ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 113


Une teinte soutenue en all-over pour une ambiance feutrée

Un gris vert enrobant Côté cour, à l’abri de la lumière naturelle, cette chambre d’amis enfonce le clou et mise sur une teinte soutenue : le vert “Card Room” (Farrow & Ball). Le linge de lit en lin mêle teintes kaki, rose et terracotta (Caravane, The Conran Shop, India Mahdavi). Appliques en laiton, 1960, de Jules Wabbes. Chevets en noyer dessinés par Fleur Delesalle, photo “Soleil” de Bruno Nuytten (Galerie Cinéma). Au fond, lampadaire chiné.


Ton sur ton La salle de bains attenante se met également au vert, avec son sol et sa douche en marbre Antigua. Meuble suspendu sur mesure en merisier et marbre blanc Thassos. Robinetterie coordonnée (Dornbracht). Le miroir “Caligone” (Am.Pm) et l’applique “Glo-Ball” de Jasper Morrison (Flos) se répondent. Produits de toilette (Musco au Conran Shop).

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 115


POP MODÈLE MATCHS DE COULEURS AUDACIEUX, LAITON À FOISON, JEUX DE MIROIRS… L’ARCHITECTE ET COLLECTIONNEUR D’ART LUCA BOMBASSEI INSUFFLE AVEC BRIO UNE CRÉATIVITÉ AUSSI DÉBRIDÉE QUE MAÎTRISÉE DANS SON APPARTEMENT MILANAIS. RÉALISATION ROSARIA ZUCCONI ET FRANCESCA BENEDETTO TEXTE SOLINE DELOS PHOTOS ALBERTO STRADA

116 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019


Entrée sculpturale Laiton, murs bleus, marbre bordeaux, œuvres d’art… Dès l’entrée, l’architecte d’intérieur affiche le ton. L’esprit années 80 est magnifié par plusieurs éléments : le plafond en miroir, la table des années 60 de la série “Eros” d’Angelo Mangiarotti (Skipper), la lampe en verre rouge d’Ettore Sottsass (Venini), la sculpture monumentale en pierre du Suisse Ugo Rondinone et la photo “Bullet” de l’artiste américain Paul McCarthy.


En architecte amateur d’art contemporain, Luca Bombassei ne pouvait que tomber amoureux de cet immeuble milanais construit dans les années 50, et dont le propriétaire avait, pour chaque étage, demandé à un artiste de renom – le peintre et sculpteur argentin Lucio Fontana, le plasticien Alberto Burri… – d’imaginer une œuvre. Dans le salon de l’appartement situé au cinquième étage, le designer Piero Fornasetti créa deux imposantes colonnes en métal et laque, ornées de fleurs. C’est ici que l’architecte milanais choisit de s’installer. « Dès que je suis entré, j’ai tout de suite reconnu la patte de Fornasetti, même si les colonnes étaient totalement noircies par le temps et la poussière, se souvient-il. Maintenant que je les ai restaurées, j’adorerais inviter son fils, Barnaba Fornasetti, à les découvrir ! » Ça, c’était pour la « petite » histoire. Pour le reste, Luca Bombassei a misé sur l’esprit des années 80. « Je suis particulièrement sensible à cette décennie, dit-il. D’une part parce que c’est celle de mon enfance mais aussi parce qu’à cette époque, tout était expérimental. On s’amusait ! » Du coup, l’audacieux architecte a reconfiguré l’espace pour laisser place à un immense double salon où il invite régulièrement famille et amis ; il a retiré du sol le marbre blanc d’origine pour oser un autre de couleur bordeaux, le Rosso Levanto, usé et abusé du laiton, parsemé çà et là des touches de rose vivifiant et nimbé les murs d’un bleu-vert profond. « Cette couleur est idéale pour magnifier les œuvres d’art. Et puis, j’ai toujours pensé que le meilleur terrain d’expérimentation pour un architecte est sa propre maison ! » Face à l’immense baie vitrée qui donne sur un grand jardin, Luca Bombassei se réjouit de la vue, indiquant au passage un petit lac. « C’est assez exceptionnel pour Milan. Mais surtout, des flamants roses y ont élu domicile. » Et de conclure, amusé : « Ils sont parfaitement assortis aux notes roses du salon » ■

118 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

Rock’n’rose C’est dans le salon que s’affirme l’esprit originel du lieu qui a tant charmé son propriétaire. En majesté, les deux colonnes ornées de fleurs de Piero Fornasetti dialoguent avec une œuvre de Daniel Buren composée d’un demi-cercle noir qui se reflète dans 25 miroirs rayés. Pour pimper le bleu qui nimbe les murs et les canapés “Camaleonda”, années 70, de Mario Bellini (C & B Italia), quelques touches de rose et rouge, notamment dans le triptyque de l’artiste Alex Israel et le fauteuil “Ekstrem”, 1972, de Terje Ekstrom. A droite, œuvre aux tronçonneuses suspendues, signée Monica Bonvicini issue de la série “Latent Combustion”.


Fornasetti vs Buren, bleu vs rose, marbre veiné vs plâtre ciré, bienvenue en terre de contrastes !


Jeu de miroirs et lumière Ambiance plus intimiste dans la seconde partie du salon où le plafond traité en plâtre ciré réfléchit la lumière naturelle, tout comme la colonne composée de miroirs. Canapés en velours dessinés par Luca Bombassei, grand tapis Art Déco chinois chiné. Sur les tables “Catlin” en marbre noir et blanc de Rodolfo Dordoni (Minotti), trio de vases “Ice Flowers” en verre de Raffaella Mangiarotti, 2011 (Skitsch).


L’art contemporain entre en cuisine, écrin précieux illuminé par le laiton et les miroirs teintés Le laiton doré en majesté Dans la cuisine, ouverte sur le salon, Luca Bombassei a dessiné les meubles habillés de façades moitié en miroir teinté, moitié en laiton. Au-dessus de l’évier, une œuvre contemporaine de l’artiste Francesco Vezzoli revisite “La Naissance de Vénus” de Botticelli. Au premier plan, une applique imaginée par l’architecte à partir de feuilles de verre démantelées d’une installation de Carlo Scarpa : « J’adore redonner une nouvelle vie aux objets », commente-t-il.

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 121


Une mise en scène théâtrale qui convoque le glamour des 50’s et l’humour des 70’s

Digne d’un showroom Ettore Sottsass est la « guest star » de la chambre avec ce lit années 70 en résine et fibre de verre doté de lumières intégrées (vente Artcurial), et ce totem dessiné pour Bitossi. Le bleu des murs s’anime grâce à une œuvre du photographe Thomas Ruff et un diptyque de l’artiste new-yorkaise Roni Horn. Enfin, pour séparer la chambre de la salle de bains, l’architecte a transformé un ancien plafonnier en verre soufflé de Murano en cloison. Au fond, lampe “Snoopy” imaginée par les frères Castiglioni en 1967 (Flos). 122 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019


Total look marbre Parfum hollywoodien années 50 dans cette pièce d’eau de maître… « A l’origine, il y avait deux salles de bains, toutes deux habillées de ce marbre vert incroyable qui est aujourd’hui épuisé. J’ai choisi d’agrandir l’une d’elles en récupérant le marbre de l’autre pour faire un all-over. Ce marbre, l’architecte Piero Portaluppi, connu notamment pour la fameuse villa Necchi Campiglio de style Art Déco, en raffolait », précise Luca Bombassei.


L’ ART DU DÉTAIL ON SAVAIT JEAN-MICHEL WILMOTTE HABILE À CRÉER DES LIEUX PUBLICS, ANCRÉS ENTRE PASSÉ ET MODERNITÉ. AVEC LA RENAISSANCE DE CET APPARTEMENT PRIVÉ DANS UN HÔTEL PARTICULIER PARISIEN, IL RÉALISE UNE SYNTHÈSE MIXANT INTIMITÉ, ART ET DESIGN OÙ LA COULEUR S’INVITE PAR TOUCHE. PAR LAURENCE DOUGIER PHOTOS BRUNO SUET

124 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019


Coup de frais Tête-à-tête coloré dans la chambre : devant des boiseries XVIIIe sombres (teinte “French Grey-Dark” de Little Greene), les deux fauteuils “Globe”, 1960, de Pierre Paulin (Artifort) distillent une note acidulée. Lampadaire “Wo-Tum-Bu 1” en papier et pied en béton, de Dagmar Mombach (Ingo Maurer). Table basse créée en 1950 par Carl Auböck, acquise dans la célèbre salle de ventes Dorotheum à Vienne.


Les fauteuils en velours bleu nuit et la toile fluo de Peter Halley dynamisent un dĂŠcor par ailleurs sobre


L’architecte Jean-Michel Wilmotte affiche un tableau de chasse si impressionnant que la rencontre avec le grand veneur chargé des chasses à courre de Louis XIV, le duc d’Ecquevilly, semble toute naturelle. Un rendez-vous scellé par-delà les siècles, dans un hôtel particulier du XVIIe niché dans le Marais, où l’on pénètre par un éblouissant escalier d’honneur. Les bistrots et les boutiques fashion à la ronde semblent à des années-lumière, tant l’Histoire imprègne encore chaque mur. Après la Révolution française, l’endroit fut tour à tour habité par les sœurs d’un couvent franciscain, les Magasins Réunis, un assureur, les bureaux et showroom d’un fabricant de salles de bains, périclitant de grandeur à décadence, jusqu’à la découpe finalement récente, et l’intervention ici de l’architecte, fidèle à son manifeste : « faire entrer le beau dans notre quotidien ». Le propriétaire se souvient de cette découverte d’exception : « Sous cinq mètres de hauteur de plafond, il n’existait qu’un plateau nu en double exposition. Seuls les parquets et les boiseries de la chambre étaient d’origine. Il a fallu tout réinventer et, pour moi, Jean-Michel Wilmotte était la personne la plus adaptée pour ce projet. » Ainsi, l’architecte a modulé trois espaces – entrée-cuisine-bureau en mezzanine, grand u

Le fluo en ligne de mire Traversant avec ses six fenêtres soulignées de miroirs, le salon est baigné de lumière. C’est l’immense œuvre aux motifs géométriques fluo, “Perfect Sense”, de l’artiste américain Peter Halley qui capte tous les regards. Lampadaire “A805/Aile d’ange”, 1953, d’Alvar Aalto. Sur le tapis (Diurne), le canapé dessiné par l’agence Wilmotte voisine avec les fauteuils en noyer et laine de mouton, 1938 (Fritz Hansen), et ceux faisant partie du mobilier Chandigarh, 1955-1956, dessiné par Pierre Jeanneret et Le Corbusier (Galerie 54). Coussins (Elitis) et plaid bleu (Paul Smith). Au premier plan, table basse “Flow” en métal argenté (Patrick Naggar) et table d’appoint “Platner”, années 60, en nickel poli (Knoll).

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 127


Une cuisine aux matériaux innovants versus une salle à manger aux bois précieux

Rayons de soleil Aménagée sous le bureau en mezzanine, la cuisine fonctionnelle (Bulthaup) associe un plan en Inox et une table en Corian. Les chaises “Flow” en polycarbonate de Jean-Marie Massaud (Silvera) apportent du peps et de la fraîcheur ainsi que la vaisselle en porcelaine coordonnée (Christiane Perrochon). Carafe (The Conran Shop).


salon de 100 m2, puis chambre-salle de bains –, simplement cloisonnés par quatre doubles portes réalisées à l’identique des fenêtres du XVIIe siècle. Tout a été conçu sur mesure jusqu’aux canapés. Dans cette habile intervention- restauration, place à l’espace, au luxe du presque rien sur plus de 200 m2 au sol. Lissés d’un gris léger et d’un taupe, les murs sont habillés d’œuvres d’artistes contemporains et chaque aire meublée de créations souvent uniques de grands noms du design du XXe siècle. Mais il y a là surtout une notion spatiale, qu’analyse habilement Jean-Michel Wilmotte : « L’architecture est aussi cet espace immatériel, ce volume d’air qu’on découvre en y vivant ou en y travaillant » n Rens. p. 156.

Inspiration cosmique Avec ses pieds dépareillés, la table “After Image” en noyer et pierre du designer coréen Choï Byung Hoon (galerie Downtown) introduit une note d’étrangeté totalement maîtrisée. Autour, chaises en teck de la série Chandigarh de Pierre Jeanneret (Galerie 54). Plats (Christiane Perrochon). Suspension “Endless Straight” de Jason Miller (Triode Galerie). Sur le buffet de la designer brésilienne Claudia Moreira Salles (galerie Espasso), deux sculptures de la céramiste Isabelle Roux (Galerie Zèbres). Au mur, “Planet Pink & Grey 1” de l’Américain James Brown (Galerie Karsten Greve).


Nuance terre rouge Dans la chambre qui accueille les fauteuils jaunes “Globe” de Pierre Paulin (ici, hors champ), le lit adopte un total look terracotta. Draps en lin et plaid en lainage (Society Limonta). Sur le petit banc, plaid en cuir tressé (Hermès).

130 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019


Jeu d’estrades et miroirs Lumineuse, la salle de bains mêle les carreaux “Phenomenon Rain” (Mutina) côté douche et des dalles de pierre grise. Baignoire îlot “Stone” en résine solid-surface (Condor). Robinetterie (Viclavi). Sur le tabouret chiné, serviette éponge en lin (Lissoy).

En pleine réflexion Sur l’enfilade “Alice” en chêne et aux miroirs convexes (Patrick Naggar), lampe “Poul Poul” en papier plissé d’Ingo Maurer et Dagmar Mombach. Au-dessus, œuvre de l’artiste portugais José Pedro Croft (galerie Bernard Bouche).

Une appropriation de grands volumes, astucieusement découpés par Jean-Michel Wilmotte


SHOPPING

UN BLEU ÉLECTRIQUE QUI RÉVEILLE UNE PALETTE ORANGÉE, UN ROSE PASTEL QUI SECOUE UN CAMAÏEU VERT ET UN JAUNE ACIDE QUI BOUSCULE UN UNIVERS TERRACOTTA... TROIS ASSOCIATIONS GAGNANTES POUR CHAHUTER LES COULEURS. PAR CHRISTÈLE AGEORGES PHOTOS YVES DURONSOY

1

4

2 3

132 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019


BLEU INTENSE + ORANGE PÉTILLANT 1/Papier peint “Bauhaus”, 31 € le m2, MURALSWALLPAPER.

2/3/Fauteuil et repose-pieds “Informel” dessinés en 1981 par Hans Hopfer, une réédition revisitée dans un tissu stretch et un jeu de capitons aléatoires, l. 107 x p. 71 x h. 103 cm et l. 60 x p. 38 x h. 60 cm, 1 620 € et 750 €, ROCHE BOBOIS. 4/Carafe tricolore “Pakora” en verre borosilicate, h. 23 cm, 40 €, CFOC. 5/Céramiques miniatures du Japonais Yuta Segawa, à partir de 35 €, THE CONRAN SHOP. 6/Broc “Relief Pierre Noire” en céramique, Ø 21 x h. 30 cm, 199 €, THE CONRAN SHOP. 7/Fauteuil “Hoff”, revêtement en coton, structure en acier thermolaqué, design Morten & Jonas, l. 99,50 x p. 72,50 x h. 68 cm, 1 535 €, PETITE FRITURE chez HOME AUTOUR DU MONDE. 8/Pouf recouvert de coton indien, base en laiton, Ø 35 x h. 40 cm, 570 €, REDEDITION. 9/Tapis “Oratio” tufté en laine, design Floriane Jacques, 240 x 170 cm, 449 €, HABITAT. A vos pinceaux ! ● Un bleu électrique baptisé “Yves Klein” sur les tasseaux et le papier froissé, 50 € le litre, RESSOURCE. ● Un orange argileux “Crépuscule” sur la stèle

et un vif “Potiron” sur la planche posée au sol, 41 € le litre, PURE & PAINT. ● Un orange sanguine mat “Rigoletto” sur le sol, 47 € le litre, MERCADIER.

5

7 8

6

9


SHOPPING COMÉDIE CHROMATIQUE ROSE LAYETTE + VERT PROFOND 1/Vase bouteille “Odile” en grès, Ø 14 x h. 40 cm, 34,90 €, HABITAT. 2/Vase “Collar” en céramique, h. 30 cm, 139 €, THE CONRAN SHOP. 3/Canapé “Clarence”, revêtement en velours, structure en bois massif et piétement en métal, l. 225 x p. 88 x h. 91 cm, 6 275 €, THE CONRAN SHOP.

4/Vase cannelé “Zoom” en céramique, Ø 18 x h. 34 cm, 280 €, INDIA MAHDAVI. 5/Tapis “Oci” en laine, composé de trois parties accolées, design Seraina Lareida, 131 x 200 cm, 2 220 €, PORTEGO chez CHOSES. A vos pinceaux ! O Un rose pastel “Ballerine” sur la stèle, 47 € le litre, PURE & PAINT. O Un vert sapin “Puck 298” sur le panneau et un vert feuille “Hopper 297” sur le mur, 41 € le litre, LITTLE GREENE.

1

2

3

4

5


ROSE POUDRÉ + VERT LICHEN 1/2/Coussins “Nomade” et “Bouclette”, collection “Vice Versa”, 40 x 60 cm, 125,50 € et 112,50 € l’un, MAISON DE VACANCES. 3/Canapé “D’Aurevilly” recouvert de velours “Teddy” (Pierre Frey), structure en hêtre laqué blanc, l. 218 x p. 90 x h. 94 cm, 14 500 €, MOISSONNIER. 4/Vase “Zoom” en céramique, Ø 18 x h. 34 cm, 280 €, INDIA MAHDAVI. 5/Fauteuil “Miami Vice”, revêtement en velours, structure en laiton, l. 87 x p. 63 x h. 84 cm, 459 €, NV GALLERY. 6/Tapis “Confetti” en fibres de bambou, toucher doux comme la soie, 300 x 400 cm, 2 415 €, JO & LEON. 7/Vase “Calade”, Ø 22 x h. 15 cm, 40 €, THE CONRAN SHOP. A vos pinceaux ! ● Des verts très nature : “Hopper 297” sur le mur, “Ho Ho Green 305” sur le tasseau, “Sage and Onions 288” sur la stèle, “Windmill Lane 296” sur le sol, 41 € le litre, LITTLE GREENE.

4

1

2

3

5

6

7

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 135


SHOPPING COMÉDIE CHROMATIQUE

JAUNE GRISÉ + BLEU NUIT + TERRACOTTA ANTIQUE 1/Chauffeuse ottoman “Bovari”, revêtement en tissu, pieds en laiton, l. 64 x p. 64 x h. 64 cm, 589 €, ENOSTUDIO chez FLEUX’. 2/Lampe “Hippolyte” en céramique, abat-jour en tissu, motifs peints à la main, 575 €, MAISON DE VACANCES. 3/Rideau “Nino” en lin, 135 x 280 cm, 199 €, MADURA. 4/Chaise “Noli” en hêtre peint, coloris bleu nuit, assise habillée d’un tissu ton sur ton, design Ludovica & Roberto Palomba, l. 49 x p. 48 x h. 84 cm, 636 €, ZANOTTA chez SILVERA. 5/Pichet et gobelet en grès, 68 € et 19,50 €, THE CONRAN SHOP. 6/Table d’appoint “Désiré”, plateau en chêne, structure en tube laqué, design Studio Kenyon Yeh, Ø 40 x h. 52 cm, 189 €, HARTÔ. 7/Kilim “Aiyani” en laine, 240 x 170 cm, 1 500 €, LINDELL chez AILLEURS. 8/Tapis “Mouton bouclette”, 220 €, MAISON DE VACANCES. A vos pinceaux ! l Un corail “Tuscan Red 140” sur le mur, 41 € le litre, LITTLE GREENE. l Un terracotta “Red Earth 64” sur le sol, 89 € les 2,5 litres, FARROW & BALL. l Un jaune grisé “Brazen Yellow” sur la stèle et un gris rose “SC 233” sur les poires, 35,12 € le litre, RESSOURCE.

3

4

5

2

1

6

7 136 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

8


BOUTON D’OR + BRIQUE LAQUÉ + GRIS ROSE + TERRACOTTA ANTIQUE 1/Suspension “Flower Pot” en acier jaune laqué, dessinée en 1968 par Verner Panton, 230 €, &TRADITION chez FLEUX’. 2/Chaise “Cara”, structure en polycarbonate, coloris orange brique, revêtement en tissu, design Philippe Starck et Sergio Schito, l. 68 x p. 67 x h. 69 cm, 771 €, KARTELL. 3/Amphore en métal brun, h. 40 cm, 73 €, FERM LIVING chez FLEUX’. 4/Tapis “The Edge 02” en pure laine, design Pernille Picherit, 200 x 300 cm ou 350 € le m2, CODIMAT. 5/6/Tissu “Teddy” en velours, disponible dans différents coloris pour confectionner des housses de coussins unies, 353 € le m en 140 cm, PIERRE FREY. 7/Coussin “Eclipse” en patchwork de velours, 50 x 50 cm, 250 €, INDIA MAHDAVI. 8/Chauffeuse “Boho” habillée de lin, l. 120 x p. 97 x h. 80 cm, 2 060 €, MAISON DE VACANCES. 9/Table d’appoint “Bee” en aluminium peint et cabochons de résine, design Georges Mohasseb, Ø 42 x h. 40 cm, édition limitée, 2 600 €, GALERIE GOSSEREZ. 10/Coupe en métal brun, 23 x 14 cm, 57 €, BLOOMINGVILLE chez FLEUX’.

1

A vos pinceaux ! ● Un corail “Tuscan Red 140” sur le mur, 41 € le litre, LITTLE GREENE. ● Un terracotta “Red Earth 64” sur le sol et les fruits

dans la coupe, 89 € les 2,5 litres, FARROW & BALL. ● Un gris rose “SC 233” sur le panneau, 35,12 € le litre,

RESSOURCE.

Adresses p. 156.

2 5

6

8

7

9

3 4

10

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 137



E L L E DÊCO

Accords parfaits Le canapé “Aristote” en velours sauge (Am.Pm), habillé de coussins à motifs géométriques (India Mahdavi), se fond à la perfection dans le décor de ce salon haussmannien. Tapis “Giudecca” (CC-Tapis pour Rubelli) et tables basses “Jelva” en métal (Broste Copenhagen).

LES

Nicolas Mathéus / réal. Laurence Dougier

CANAPÉS

ENTRENT EN SCÈNE LA STAR INCONTESTÉE DU SALON PARADE SOUS TOUTES SES FORMES ET COULEURS DANS CINQ UNIVERS HAUTEMENT INSPIRANTS. PAR AUDREY SCHNEUWLY

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 139


ELLE DÉCO IDÉES SPÉCIAL CANAPÉS

COURBES SENSUELLES

Yves Duronsoy /réal. Catherine Scotto ; Max Rommel ; presse

Cette sélection de sofas aux lignes arrondies et rebondies nous projette dans les années 50, glamourisant le salon.

140 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

Sur la banquise Le canapé “Serpentine” du designer Vladimir Kagan (1927-2016) trône en majesté dans le salon de cet appartement parisien mis en lumière par la décoratrice Fleur Delesalle. O Fauteuil “Tedd” de Charles Tassin (Galerie May), tapis “Slinkie” de Patricia Urquiola (CC-Tapis). Au mur, une photo de Richard Avedon.


1

2

3

4

5

6

7 8

1/“Megabit”, habillé de tissu Kvadrat en coton et Nylon, structure en hêtre, design Jean-Louis Deniot, l. 280 x p. 43 x h. 80 cm, 13 827 €, PIERRE COUNOT BLANDIN.

2/“Surf”, revêtement en cuir, design George Yabu et Glenn Pushelberg, l. 350 x p. 120 x h. 70 cm, 7 812 €, MOLTENI & C. 3/“Ignacio”, en tissu, structure en bois massif, design Fabian Pellegrinet Conte, l. 260 x p. 120 x h. 90 cm, à partir de 6 968 €, HAMILTON CONTE. 4/“Decca”, revêtement en lin et angora, structure en chêne, l. 290 x p. 114 cm x h. 83 cm, 12 832 €, DMITRIY & CO.

5/“Ipanema”, revêtement en tissu, structure en acier, design Didier Gomez, l. 230 x p. 103 x h. 84 cm, à partir de 5 624 €, CINNA. 6/“Lemma”, revêtement en velours personnalisable, structure en bois, design Paolo Castelli, l.280 x p. 187 x h. 81 cm, à partir de 9 300 €, PAOLO CASTELLI. 7/“Jelly Pea”, revêtement en tissu, structure en bois, l. 270 x p. 146 x h. 69 cm, prix sur demande, INDIA MAHDAVI. 8/“Lawson médium”, revêtement en cuir, pieds en métal chromé, design Rodolfo Dordoni, l. 236 x p. 120 x h. 80 cm, 14 800 €, MINOTTI.


ELLE DÉCO IDÉES XXXXXXXXXXX

CAPITON MON CAPITON Moelleux à souhait, le canapé capitonné affiche une silhouette aussi réconfortante que confortable.

1/“Angie”, rembourrage en mousse, revêtement tissu épais, l. 208 x p. 103 x h. 88 cm, 1 390 €, HABITAT. 2/“Alcea” en pin massif, tissu polyester, piètement métal, l. 140 x p. 77 x h. 79 cm, 600 €, ALINEA. 3/“Phileas” en tissu, structure en acier, design Philippe Nigro, l. 180 x p. 99 x h. 93 cm, à partir de 4 142 €, LIGNE ROSET.

1

142 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

4/“Bob”, rembourrage mousse, tissu “Ariana” (Vescom), design Stefan Borselius et Thomas Bernstrand, l. 182 x p. 96 x h. 72 cm, 7 730 €, BLÅ STATION. 5/“Loafer SC26” en velours, design Space Copenhagen, l. 185 x p. 75 cm x h. 65 cm, à partir de 3 680 €, & TRADITION. 6/“Apple” en hêtre et velours polyester, l. 200 x p. 100 x h. 81 cm, à partir de 1 430 €, MOBILIER DE FRANCE.

2

7/“Lotus” en mousse polyuréthane et hêtre massif, design Gianfranco Grecchi et Roberto Magrini, l. 163 x p. 109 x h. 81 cm, à partir de 3 070 €, BUROV. 8/”Too pretty to sit on bank”, revêtement en coton et polyester, motif panthère, l. 181 x p. 89 x h. 77 cm, 1 499 €, BOLD MONKEY.


Annoncer la couleur Quatre nuances de bleu se déclinent dans ce living-room repensé par l’architecte Aurelia Giamarchi Pesce : le canapé en velours “Tufty-Time”, habillé du tissu “Sirio”, et son fauteuil recouvert du tissu “Elmas” (les deux, Patricia Urquiola pour B & B Italia), font écho aux murs peints en “Hague Blue” (Farrow & Ball) et au tapis bleu glacé.

8

7

5

3

4

Anne-Emmanuelle Thion / réal. Claire Le Bouar ; Caroline Christin ; Yellows.DK ; Anders Norsell ; presse

6


ELLE DÉCO IDÉES SPÉCIAL CANAPÉS

1

VISION PANORAMIQUE 2

On ne voit que lui ! Véritable invitation à la détente, le canapé XXL investit l’espace dans les grandes largeurs.

3

4

1/“Canyon”, rembourrage mousse à multidensité, structure en métal époxy et bois composite, pieds traîneau métal chromé avec patins, design Niels Bendtsen, l. 350 x p. 70 x h. 60 cm, 5 100 €, BENSEN. 2/“Grande Soffice”, rembourrage Gellyfoam® et plumes, déhoussable, structure et mécanismes en acier, design Francesco Binfaré, l. 360 x p. 98 x h. 42/86 cm, à partir de 14 100 €, EDRA. 3/“Dress-Up !”, revêtement en velours, design Rodolfo Dordoni, l. 320 x p. 98 x h. 67 cm, à partir de 8 500 €, CASSINA. 4/“Tremont”, revêtement en velours, cadre en érable et finition acajou, l. 246 x p. 104 x h. 74 cm, à partir de 9 780 €, RALPH LAUREN HOME.

5

5/“Ray”, revêtement en tissu, piétement wengé teinté bois, accoudoirs en cuir, l. 302 x p. 104 x h. 82, à partir de 15 500 €, FENDI CASA. 6/“Sand”, revêtement en coton, différents modules dont une méridienne, l. 360 x p. 160 x h. 41 cm, à partir de 6 537 €, LAGO. 7/“Gould” en tissu, structure acier et bois, l. 320 x p. 95 x h. 70 cm, design Piero Lissoni, à partir de 9 900 €, KNOLL. 8/“Orson”, revêtement en coton et soie, structure en peuplier, l. 360 x p. 225 cm, prix sur demande, ARMANI CASA. 9/“Opéra”, tissu personnalisable en fibres naturelles, structure en pin et médium, design Félix López Gil, 300 x 330 cm, prix sur demande, FAMA.

7

144 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019


Teintes naturelles La bonne idée de l’agence Double G dans cette pièce à vivre ? Créer un décor monochrome et le twister avec des touches de couleur. Ici, le canapé “Bristol” (Poliform) garni de coussins graphiques (India Mahdavi) ainsi que le fauteuil “Womb” vert acidulé, signé Eero Saarinen (Knoll), pimentent l’ensemble.

9

8

Nicolas Tosi / réal. Emmanuelle Javelle ; Bensen ; presse

6


ELLE DÉCO IDÉES SPÉCIAL CANAPÉS

1

2

4

3

5

HAUT PERCHÉ

6

7

1/“Nantes” en tissu “Verona”, pieds en aluminium, l. 208 x p. 92 x h. 87 cm, à partir de 4 299 €, BOCONCEPT. 2/“Stella” en tissu “Lina Grey”, piètement noir mat, l. 185 x p. 93 x h. 78 cm, 3 039 €, STRESSLESS. 3/“Binario” en cuir, déhoussable, design Pinuccio Borgonovo, l. 170 x p. 85 x h. 65 cm, à partir de 3 546 €, FLOU. 4/“Iroko” en tissu, piètement en métal, design Studio Memo, l. 164 x p. 92 x h. 94 cm, à partir de 3 695 €, STEINER. 5/“Joséphine” en cuir, pieds en acier laqué noir mat et cabochons en laiton, design Charlotte Juillard, l. 180 x p. 90 x h. 81 cm, à partir de 7 480 €, DUVIVIER CANAPÉS. 6/“Get Back” en cuir “Saddle Extra”, piètement en acier, design Ludovica et Roberto Palomba, l. 267 x p. 91 x h. 87 cm, à partir de 10 400 €, POLTRONA FRAU. 7/“Homepage”, tissu “Marshmallow” matelassé en polyester, structure et piètement en métal, design Antoine Fritsch et Vivien Durisotti, l. 240 x p. 108 x h. 90 cm, 4 590 €, ROCHE BOBOIS.

8

146 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

8/“Le Marais” en métal et tissu Mogol, design Stefano Spessotto, l. 227 x p. 99 x h. 83 cm, 3 825,50 €, CALLIGARIS.

Romain Ricard / réal. Clémence Leboulanger ; Thomas Pagani ; Alessio D’Aniello ; presse

Le canapé sur pied coche tout naturellement les cases de la sobriété et de l’élégance.


O A gauche, lampadaires en papier washi, collection “Akari“ d’Isamu Noguchi (Sentou). A droite, lampadaire “Luminator” des frères Castiglioni, 1954 (Flos).

Crédit photos

Duo sur canapé Version petit format, le canapé “Pondichéry”, imaginé par PierreEmmanuel Martin et Stéphane Garotin (Maison Hand), laisse toute la place aux pièces design qui l’entourent.

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019 147


ELLE DÉCO IDÉES SPÉCIAL CANAPÉS

EN SOLITAIRE Allié des petits espaces, le canapé XS se case dans tous les recoins. En mode solo ou duo.

1

1/“Concorde”, revêtement simili lin, pied pivotant en métal, signé My Pop Design, l. 126 x p. 126 x h. 77 cm, 1 000 €, PRÊT À MEUBLER. 2/“Bohème”, revêtement en lin, structure en hêtre, l. 160 x p. 85 x h. 64 cm, 1 599 €, MADURA. 3/“Boho”, revêtement en lin, structure en hêtre massif, l. 144 x p. 97 x h. 80 cm, 2 010 €, MAISON DE VACANCES. 4/“Néo Scott”, revêtement en polyester et lin, l. 135 x p. 105 x h. 78 cm, 890 €, AM.PM. 5/“All around”, revêtement en tissu ou cuir, structure en Polimex, design Ludovica + Roberto Palomba, l. 148 x p. 90 x h. 110 cm, 6 343 €, GIORGETTI.

Intimité méritée Dans cet appartement mansardé de Moscou, le canapé “Ghost” de Paola Navone (Gervasoni) a trouvé sa place, niché dans le renfoncement près de la la fenêtre. Une réalisation des architectes Anna et Alexander Krauze.

Adresses p. 156.

2

4

5

148 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

Kirill Ovchinnikov ; Robert Schoehuys ; presse

3


ELLE DÈCO ADRESSES & TRADITION, andtradition.com

BROSTE COPENHAGEN, brostecopenhagen.com

DUVIVIER CANAPÉS, duviviercanapes.com

24 SÈVRES, Le Bon Marché, 24s.com

BUROV, burov.com

EDRA, edra.com

ABRISSI, abrissi.com

BUT, but.fr

ESSENTIAL HOME, essentialhome.eu

AILLEURS, 17, rue Saint-Nicolas, Paris-12e (09 53 81 85 14). ailleurs-paris.com

CALLIGARIS, calligaris.com

FAMA, fama.es

CARAVANE, caravane.fr

FARROW & BALL, eu.farrow-ball.com

CARRESOL, carresol-parquet.com

FENDI CASA, fendi.com

CASSINA, cassina.com

FLEUR DELESALLE, architecte d’intérieur, rens. sur fleurdelesalle.com

AM.PM, laredoute.fr ANGLEPOISE, margarethowell.fr; anglepoise.com ARMANI CASA, armani.com/casa ARTHOUSE, arthouse.com

CFOC, www.cfoc.fr CHARLOTTE BARKOWSKI, céramiste, rens. sur akiikollections.com

FLEUX’, fleux.com FLEXFORM, flexform.it

ATÚ, www.agenceatu.fr

CHOSES, 86, quai de Jemmapes, Paris-10e (01 71 32 45 80).

B&B ITALIA, bebitalia.com

CINNA, cinna.fr

GALERIE GOSSEREZ, galeriegosserez.com

BARTES, bartes.it

CODIMAT, codimatcollection.com

GALLOTTI E RADICE, gallottieradice.it

BD BARCELONA, bdbarcelona.com

COLÉ, coleitalia.com

GERVASONI, gervasoni1882.it

BENSIMON, bensimon.com

CONFORAMA, conforama.fr

GIOBAGNARA, giobagnara.com

BISAZZA, bisazza.com

CORINNE BENSIMON MAISON, agence d’architecture intérieure, corinnebensimon.com

GIORGETTI, giorgettimilano.it

BITOSSI, bitossiceramiche.it BLÅ STATION, blastation.com BLOMUS, de.blomus.com/fr BOCONCEPT, boconcept.com BOLD MONKEY, boldmonkey.com BOUCHARA, bouchara.com

FLOU, flou.it

A tire-d’aile Suspension oiseau du designer espagnol Isidro Ferrer en chêne et bouleau, p. 26.

GRAHAM & BROWN, grahambrown.com

DANTE, dante.lu

H&M, hm.com

DESIGNERS GUILD, designersguild.com

HABITAT, habitat.fr

DMITRIY & CO, dmitriyco.com

HAMILTON CONTE, hamiltonconte.com

DOOQ, dooqdetails.com

Ecolo et pastel. Les meubles iconiques ”Componibili” d’Anna Castelli Ferrieri prennent le bon tournant, p. 24.

HARTÔ, hartodesign.fr HOME AUTOUR DU MONDE, bensimon.com HOME SOCIETY, homessociety.com HÔTEL SINNER, 116, rue du Temple, Paris-3e (01 42 72 20 00). sinnerparis.com HOUSE OF HACKNEY, houseofhackney.com IKEA, ikea.com/fr INDIA MAHDAVI, indiamahdavi.com JEAN-MICHEL WILMOTTE, architecte, agence Wilmotte & Associés, rens. sur wilmotte.fr JO & LÉON, joetleon.com

ABONNEZ-VOUS Â

EDECORATION lle 156 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019

KANN DESIGN, kanndesign.com KARTELL, www.kartell.com KNOLL, knolleurope.com KUNDALINI, kundalini.it LA MAISON DU CONVERTIBLE, lamaisonduconvertible.fr LA REDOUTE INTÉRIEURS, laredoute.fr LA TRÉSORERIE , latresorerie.fr LAGO, lago.it LEOLUX, leolux.fr LEROY MERLIN, leroymerlin.fr LES ARCANISTES STUDIOPEPE, lesarcanistes.com

CANAPÉS

ULTRA

DÉSIRABLES ®

D EC OR ATI O N ESPRIT MINÉRAL FLEURS GOTHIQUES TERRE BRÛLÉE...

CITY GUIDE

Par touche ou en aplat

UN ÉTÉ INDIEN À

EN

SÉTE SHOPPING

TWISTEZ VOTRE DÉCO À PRIX DOUX

EN PROFITANT D OFFRES EXCLUSIVES SUR ’

www.elledecoabo.com

Simona Pesarini ; Yves Duronsoy/ réal. Catherine Scotto ; presse

ALINEA, alinea.com


ABONNEZ-VOUS Â Haricot géant Dans notre Spécial canapés, le “Serpentine” de Vladimir Kagan déploie ses jolies courbes, p. 140.

EDECORATION lle

MOISSONNIER, moissonnier.com MOLTENI&C, molteni.it MONOPRIX, monoprix.fr MOOOI, moooicarpets.com MURALSWALLPAPER, muralswallpaper.com NV GALLERY, nvgallery.com OBJET DE CURIOSITÉ, objetdecuriosite.com PAOLA CASTELLI, paolocastelli.com PEDRALI, pedrali.it PIANCA, pianca.com PIERRE COUNOT BLANDIN, counotblandin.fr

POLIFORM, poliform.it POLTRONA FRAU, poltronafrau.com PRÊT À MEUBLER, pretameubler.com PRETZIADA, pretziada.com PURE & PAINT, pureandpaint.com

et retrouvez chaque mois le meilleur de la DÉCO !

Yves Duronsoy

PIERRE FREY, pierrefrey.com

BULLETIN D’ABONNEMENT CANAPÉS

ULTRA DÉSIRABLES ®

D ECOR ATIO N

RALPH LAUREN HOME, ralphlaurenhome.com LIGNE ROSET, ligne-roset.com LITTLE GREENE, littlegreene.fr

OUI, je m’abonne à ELLE DECORATION

ESPRIT MINÉRAL FLEURS GOTHIQUES TERRE BRÛLÉE...

pour 1 an (9 numéros +1 hors-série) :

REDEDITION, rededition.com RESSOURCE, ressource-peintures.com

Par touche ou en aplat

CITY GUIDE

RUG’ SOCIETY, rugsociety.eu

MADE, made.com

SERAX, serax.com

MADURA, madura.fr

SIKA DESIGN, sika-design.fr

MAISON DE VACANCES, maisondevacances.com

SILVERA, silvera.com

MAISON EMILIENNE, maison-emilienne.com

SIX GALLERY, six-gallery.com

MAISON HAND, maison-hand.com

STEINER, steiner-paris.com

MAISONS DU MONDE, maisonsdumonde.com

STRESSLESS, stressless.com

MARNI, marni.com

TAI PING, taipingtent.com

MASIERO, masierogroup.com

TAL BATIT, batitstudio.com

MASQUESPACIO, masquespacio.com

TERRATINTA, sartoria.design

MAXALTO, bebitalia.com

THE CONRAN SHOP, conranshop.fr

MERCADIER, mercadier.fr

THE COOL REPUBLIC, thecoolrepublic.com

MINOTTI, minotti.com

VILLA OUIDANE, à louer, rens. sur le site www.villanovo.fr

MISIA, misia-paris.com

WÄSTBERG, wastberg.com

MOBILIER DE FRANCE, mobilierdefrance.com

ZANOTTA, zanotta.it

LDAR3

France : 29 € (soit 41 % de réduction*).

UN ÉTÉ INDIEN À

EN

SÉTE SHOPPING

TWISTEZ VOTRE DÉCO À PRIX DOUX

ROCHE BOBOIS, roche-bobois.com

MADE IN DESIGN, madeindesign.com

A compléter et à retourner avec votre règlement à : ELLE DECORATION, Service Abonnements CS 50002 - 59718 Lille Cedex 9

Autres pays : (hors Suisse, Belgique, USA, Canada) nous consulter au 01 75 33 70 37.

Mode de règlement choisi : Chèque bancaire ou postal à l’ordre de ELLE DÉCORATION N° Expire fin :

M

M

A

A

Date et signature obligatoires

Mme Nom : Mlle Mr N°/Voie :

Prénom :

Cplt adresse : Code postal :

Ville :

Je laisse mon adresse email pour recevoir toutes les informations liées à mon abonnement Email : Je souhaite être informé(e) des offres commerciales de Elle Décoration. Je souhaite être informé(e) des offres commerciales des partenaires de Elle Décoration.

N° Tél.

Pour tout renseignement concernant votre abonnement, appelez-nous au 01 75 33 70 37 TARIFS ABONNEMENTS ÉTRANGER : • Suisse 9 nos + 1 hors-série : 75 CHF - Bulletin d’abonnement et règlement à renvoyer à : DYNAPRESSE MARKETING SA, 38 avenue Vibert, CH - 1227 Carouge. Tél : 022 308 08 08 - e-mail : abonnements@dynapresse.ch. • Belgique 9 nos + 1 hors-série : 50 € - Bulletin d’abonnement et règlement à renvoyer à PARTNER PRESS - 11 rue Charles Parenté 1070 Bruxelles - Tél : (02) 556 41 40. Par chèque bancaire ou virement bancaire compte - N°: 210-0980879-67. • USA 9 nos + 1 hors-série. Nous consulter à : ELLE DECORATION - USACAN Media Corp. 123A Distribution Way Building H-1, Suite 104 Plattsburgh, NY 12901 - Tél : 1 800 363-1310. • Canada 9 nos + 1 hors-série. Nous consulter à : ELLE DECORATION - c/o Express Mag - 8155, rue Larrey - Anjou (Québec) H1J 2L5. Tél : (514) 355 33 33 - e-mail : expsmag@expressmag.com. * Prix de vente en kiosque. ELLE Décoration est édité par CMI Publishing. Offre valable 2 mois, réservée aux nouveaux abonnés de France métropolitaine. Après enregistrement du règlement, réception du 1er numéro sous 4 semaines maximum. L’envoi de votre bulletin vaut prise de connaissance et acceptation des CGV, accessibles sur www.jemabonne.fr. Abonnement résiliable à tout moment (remboursement des numéros non reçus). En cas de litige, vous pouvez saisir le médiateur de la consommation (MEDICYS, 73, boulevard de Clichy, 75009 Paris ou formulaire sur www.medicys.fr). Vous disposez d’un droit de rétractation pendant 14 jours après réception du 1er numéro, sauf offre 100% numérique (cf. formulaire de rétractation à adresser sur www.jemabonne.fr). Voir nos CGV (www.jemabonne.fr). Retour des numéros déjà reçus à vos frais. Ces données sont destinées à CMI Publishing et à ses prestataires techniques afin de gérer votre abonnement et, si vous y consentez, à ses partenaires commerciaux, à des fins de prospection. Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition, à la limitation et portabilité de vos données, ainsi qu’au sort de celles-ci après la mort à l’adresse suivante : CMI Publishing, 3-9, avenue André-Malraux, 92 300 Levallois-Perret. Tél. : 01 75 33 70 37 ou par email à abonnementselledecoration@cba.fr. Voir notre charte données personnelles (www.jemabonne.fr). CMI Publishing - RCS Nanterre B324 286 319-TVA FR 88 324 286 319.


QUEUE DE PAON Tête de lit “Natalia” en rotin, l. 180 x h. 205 cm, 459 €, SIKA DESIGN.

BON MIX Suspension “162 Dalston” en acier et aluminium, design Sam Hecht et Kim Colin, Ø 37 cm, 471 €, WÄSTBERG.

MINÉRAL Papier peint “Agate” en intissé, 28 € le rouleau de 10 m x 63 cm de large, ARTHOUSE.

AUX DÉTAILS PRÈS MATÉRIAUX INNOVANTS, REVÊTEMENTS ÉTONNANTS, BASIQUES INTEMPORELS... LE DÉTAIL MET UN POINT FINAL AU DÉCOR. NOS TROUVAILLES DU MOMENT.

Johan Kalén ; Xavier Imbert ; presse

PAR MAUD PILAT DETTO BRAÏDA

GLAMOUR Peintures “Praline star”, “Eva” et “Glass heart”, émulsion mate ultrarésistante, 85 € les 2,5 litres,

UPCYCLING

GRAHAM & BROWN.

Parquet semi-massif “Vieil orme” réalisé à partir de portes âgées de plus de 300 ans, 299,88 € le m2, CARRESOL.

Adresses p. 156. 158 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2019



Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.