Page 1

de l’industrie électronique & numérique mars2018 mai 2015>>N°96 N°83

INFORMATIONS COMMERCIALES & TECHNIQUES

Fabrication électronique : les composants distribués au compte-goutte...

DOSSIERS >

E by DEK et E by SIPLACE

La solution polyvalente pour les fabricants d’électronique

CRISE DES COMPOSANTS

La situation se détériore

LE ROBOT DE SOUDURE WTBR DE WELLER

offre une alternative au brasage manuel


CRÈMES À BRASER, FLUX, FILS, COLLES, TRESSES À DESSOUDER ANALYSEURS DE CONTAMINATION IONIQUE

FOUR DE REFUSION SOUS-VIDE FOUR POLYVALENT PEOs

MACHINES D’INSPECTION 3D DE DÉPÔTS DE CRÈME À BRASER EN LIGNE

TESTEURS D’ARRACHEMENT ET DE CISAILLEMENT (PULL, SHEAR, BUMP, WEDGE...).

MACHINES DE RÉPARATION DE COMPOSANTS (BGA, BGA, FLIP-CHIP...).

MACHINES DE SÉRIGRAPHIE

Military & Aerospace Electronics

Industrial Controls Electronics

Renewable Energy Electronics

Automotive Electronics

Consumer Electronics

White Goods Electronics

VERNIS DE TROPICALISATION HUMISEAL, LEADER MONDIAL SPÉCIALISÉ DANS LA FORMULATION DES VERNIS DE PROTECTION POUR CIRCUITS ÉLECTRONIQUES.

Toute notre gamme de produits consommables et d’équipements sur notre site

2.indd 1

www.metronelec.com

MACHINES D’INSPECTION PAR RAYONS X ANGLE D’INSPECTION JUSQU’À 70°. ULTRA-HAUTE RÉSOLUTION (100 NM). OPTION TOMOGRAPHIE RECONSTRUCTION 3D.

20/02/2017 10:24

ÉQUIPEMENTS DE DÉPOSE DE FLUIDES (VERNIS, COLLES, UNDERFILL, POTTING…)

Toute notre gamme de produits consommables et d’équipements d’équipements sur notre site

www.metronelec.com

contact@metronelec.com


31

Sommaire de l ’ i ndus t r ie é lec t r onique & numér ique

Revue d’informations des entreprises de sous-traitance électronique éditée pour le SNESE (Syndicat National des Entreprises de Sous-traitance Électronique)

6

Informations SNESE

12 DOSSIERS

39 51

• Mettre en oeuvre la couverture assurantielle du

risque résiduel

• La crise des composants : la situation

se détériore

• E by DEK et E by SIPLACE : La solution

polyvalente pour les fabricants d’électronique.

• Global Industrie : L’industrie française

a enfin un événement à sa mesure

• Le brasage sélectif flexible pour des produits

taille XXL

• Le robot de soudure WTBR de Weller offre une

alternative au brasage manuel

• Comment fabriquer des murs froids moins chers

• 2018 : AXA innove et bouscule le marché de

l’assurance crédit.

• GERAL : quand la stratégie du sur mesure

élargit le domaine de la sous-traitance

42

Fabricants d’électronique

46 Informations commerciales 49 Nouveautés technologiques 54 Offres et demandes d’emplois

RÉDACTION Richard Crétier REPORTERS : Dominique Lemière - Louis Gildas RÉGIE PUBLICITAIRE Franck Rannou D’COM CONSEIL - 7 rue Douric Ar Gueben F 29510 LANDREVARZEC - Tél. : + 33 (0)2 98 50 18 53 L’envoi des textes ou photos impliquent l’accord de leurs auteurs pour une reproduction libre de tous droits. Dépôt légal : mai 2018 - ISSN 1774 - 5438 CONCEPTION & RÉALISATION D’COM CONSEIL DIFFUSION Service Abonnements Les Cahiers - 7 rue Douric Ar Gueben F 29510 LANDREVARZEC - Tél. : + 33 (0)2 98 50 18 53 Tarif France 1 an ou 4 numéros : 92 euros Tarif étranger 1 an ou 4 numéros : 129 euros Prix de vente au numéro : 23 euros CRÉDITS PHOTOS Photos de couverture : ASM ASSEMBLY SYSTEM iStock : SimeonVD et siraanamwong StirWeld STPGroup

et de stages

26


LA PARFAITE SOLUTION POUR VOTRE PLAN DE TRAVAIL Process complet et contrôle des coûts inclus en standard.

Génération WT Weller

Aspiration de fumée Zero Smog TL

● Nouveau

● Hub

programme convivial ● Meilleure de sa catégorie – rapport prix attractif / performance ● Flexibilité maximale – compatible avec les fers à souder déjà existant (sauf WX)

Plus d’information

www.weller-tools.com

WT permet d’augmenter le niveau de performance ● Plus d’air filtré grâce à la cartouche filtrante de très grande capacité ● Système de notification automatique du changement des filtres avec une alarme audio-visuelle ● Faible niveau sonore


31

Sommaire de l ’ i ndus t r ie é lec t r onique & numér ique

Revue d’informations des entreprises de sous-traitance électronique éditée pour le SNESE (Syndicat National des Entreprises de Sous-traitance Électronique)

6

Informations SNESE

12 DOSSIERS

39 51

• Mettre en oeuvre la couverture assurantielle du

risque résiduel

• La crise des composants : la situation

se détériore

• E by DEK et E by SIPLACE : La solution

polyvalente pour les fabricants d’électronique.

• Global Industrie : L’industrie française

a enfin un événement à sa mesure

• Le brasage sélectif flexible pour des produits

taille XXL

• Le robot de soudure WTBR de Weller offre une

alternative au brasage manuel

• Comment fabriquer des murs froids moins chers

• 2018 : AXA innove et bouscule le marché de

l’assurance crédit.

• GERAL : quand la stratégie du sur mesure

élargit le domaine de la sous-traitance

42

Fabricants d’électronique

46 Informations commerciales 49 Nouveautés technologiques 54 Offres et demandes d’emplois

RÉDACTION Richard Crétier REPORTERS : Dominique Lemière - Louis Gildas RÉGIE PUBLICITAIRE Franck Rannou D’COM CONSEIL - 7 rue Douric Ar Gueben F 29510 LANDREVARZEC - Tél. : + 33 (0)2 98 50 18 53 L’envoi des textes ou photos impliquent l’accord de leurs auteurs pour une reproduction libre de tous droits. Dépôt légal : mai 2018 - ISSN 1774 - 5438 CONCEPTION & RÉALISATION D’COM CONSEIL DIFFUSION Service Abonnements Les Cahiers - 7 rue Douric Ar Gueben F 29510 LANDREVARZEC - Tél. : + 33 (0)2 98 50 18 53 Tarif France 1 an ou 4 numéros : 92 euros Tarif étranger 1 an ou 4 numéros : 129 euros Prix de vente au numéro : 23 euros CRÉDITS PHOTOS Photos de couverture : ASM ASSEMBLY SYSTEM iStock : SimeonVD et siraanamwong StirWeld STPGroup

et de stages

26

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 5


I N F O R M AT I O N S > SNESE

É D I TO ET MAINTENANT FONCEZ !

Alors pourquoi l’industrie française ne tourne pas de plus en plus vite à mesure que la demande augmente ? Certainement parce que la France est très fortement dépendante d’autres pays pour ses approvisionnements en matière première. Nous en vivons le parfait exemple avec la pénurie mondiale de composants électroniques. Dans la phase actuelle, il est évident que seules les entreprises les plus riches – et l’industrie électronique n’est pas la mieux classée dans ce domaine, sortent leur épingle du jeu et peuvent faire face aux nombreux chantages au prix exercés par les fournisseurs de composants.

Depuis plus d’un an l’industrie française en général semble aller mieux. Les investissements repartent à la hausse, pour certains les marges dépassent 40 % de la valeur ajoutée et les offres d’emplois s’étoffent. La reprise serait donc là mais l’industrie française sera-t-elle capable de tenir la distance ? Sur le terrain plusieurs défis prennent de l’ampleur. Tout d’abord les entreprises peinent à répondre à la demande. Fin 2017, le taux d’utilisation des usines françaises était selon l’Insee de 84.9 %. Soit un niveau supérieur à la moyenne enregistrée de 1990 à 2007. Avec pour conséquence une augmentation des délais de livraison. Le cabinet IHS Markit annonce même que l’accumulation des arriérés de production de l’industrie manufacturière française a atteint en décembre son plus haut niveau depuis 2006 ! Le deuxième défi porte sur la qualité de l’offre, notamment à l’export. Si la part de l’industrie manufacturière dans le PIB a cessé de reculer, la baisse de la part des marchés français dans les exportations de la zone euro n’a pas été enrayée. Celleci est passée de 12.3% en 2015 à 12 % en 2016 et à 11.8% en 2017. A l’étranger les produits français souffrent d’une réputation de qualité insuffisante en décalage avec leur prix. Troisième défi : celui du recrutement. Deux industriels sur cinq déclarent éprouver des difficultés à embaucher. Pour l’ensemble de l’industrie, il faudra recruter 110 000 personnes par an d’içi 2025, autant pour faire face à la croissance que pour faire face à une vague massive de départs à la retraite. Les initiatives ne manquent pas pour mettre en valeur les emplois industriels. En témoigne le grand intérêt des jeunes visiteurs du salon Global Industrie pour la ligne de fabrication de cartes électro-

6 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

niques implantée en un temps record sur le Village des Electrotechnologies du SNESE. En témoigne aussi l’intérêt soudain pour la formation professionnelle aux métiers de l’électronique par plusieurs acteurs, intérêt qui risque de tourner rapidement à la foire d’empoigne … DANS LE MUR … Alors pourquoi l’industrie française ne tourne pas de plus en plus vite à mesure que la demande augmente ? Certainement parce que l’industrie manufacturière a perdu en moyenne 59 000 emplois directs. Certainement aussi parce que la France est très fortement dépendante d’autres pays pour ses approvisionnements en matière première. Nous en vivons le parfait exemple avec la pénurie mondiale de composants électroniques. Dans la phase actuelle, il est évident que seules les entreprises les plus riches – et l’industrie électronique n’est pas la mieux classée dans ce domaine, sortent leur épingle du jeu et peuvent faire face aux nombreux chantages au prix exercés par les fournisseurs de composants. Ainsi donc, alors que la demande reste soutenue, de trop nombreuses entreprises risquent de ne pas voir leurs efforts récompensés en matière d’investissement, amélioration de la productivité et acquisition de nouvelles compétences et formation.

Richard CRETIER Rédacteur en chef


La solution TRUE TOTAL LINE de YAMAHA est la gamme industrielle de pointe sur le marché électronique pour le prototypage, haut mixage petit/moyen volume jusqu’aux multi productions grand volume ainsi qu’à l’ultra production de masse. Les solutions de YAMAHA INTELLIGENT FACTORY offrent la plus complète gamme de logiciels pour l’industrie 4.0. Chez YAMAHA INTELLIGENT FACTORY nous sommes focalisés sur la connexion 4M par la technologie numérique dans la fabrication électronique : MACHINE – MATERIAU – HUMAIN – MÉTHODE. Optimisez la productivité de la ligne et le rendement de l’usine avec 4 connexions M2M : Machine à Machine, Matériau à Machine, Méthode à Machine et Machine à Humain.

YAMAHA’s partner TMI at Enova:

STAND C72 23.-24.10.2018, Paris www.yamaha-motor-im.eu

VISITEZ NOUS!


INFORMATIONS > SNESE PÉNURIE : LES COMPOSANTS DISTRIBUÉS AU COMPTE-GOUTTE

Dès le mois de novembre 2017 le SNESE lançait une alerte sur les problèmes latents d’approvisionnement de l’ensemble des composants électroniques. Si aujourd’hui les causes sont RÉSULTAT DE L’ENQUÊTE SUR LA PÉNURIE DE COMPOSANTS Consultation lancée le 16 avril 2017 auprès des adhérents du SNESE 1 - Rencontrez-vous des problèmes d’approvisionnements de composants ? OUI : 100% 2 - Rencontrez-vous des retards de livraison ? 74% des adhérents annoncent des délais pénalisant la production, une référence de composant non livrée dans le délai négocié avec le fournisseur perturbant le planning de production et de facturation et dans certains cas entrainant une pénalité imposée par le client. - de combien de semaines ? 56% annoncent des retards de livraison fréquents jusqu’à 26 semaines 15% annoncent des retards de livraison fréquents jusqu’à 52 semaines 11% dénoncent des mises sous allocation

connues (cf. la note d’information n° 110) force est de constater que les principaux acteurs de cette crise mondiale ne font pas montre d’une réelle volonté pour en réduire la durée. La sortie de crise est annoncée pour le début de l’année 2020, sans certitudes. La France, et sa filière électronique – qui représente moins de 1% des achats mondiaux de composants risque de payer le prix fort. A l’initiative du SNESE, un groupe de travail inter syndical (avec l’Acsiel l’organisation représentant les fabricants de composants et le SPDEI représentant les distributeurs de composants) déjà réunit le 4 janvier 2018

et le 15 mars, planchera de nouveau sur ce sujet brûlant au cours du mois de mai. Si de vraies solutions pour minimiser l’impact économique de cette crise restent à trouver, le dialogue existe. Et les parties se sont entendues pour communiquer efficacement sur la nécessité pour tous les acteurs (fournisseurs, OEM, ODM, EMS) de bien maîtriser la stratégie d’achats. Vous êtes invités à participer à la cession d’information qui aura lieu le 18 juin prochain à l’Espace Hamelin à Paris (voir le save the date page 56). Afin d’alimenter les échanges lors de la prochaine réunion avec ACSIEL et le SPDEI, voici les résul-

tats de l’enquête lancée le 16 avril dernier auprès des entreprises adhérentes du SNESE. En résumé la situation s’aggrave : - La totalité des entreprises rencontre des problèmes d’approvisionnement, - Près d’une entreprise sur deux reconnait avoir des problèmes de trésorerie, - La quasi-totalité des entreprises a procédé à des arrêts de production et/ou des aménagements. - Plus des 80% des entreprises déclarent constater une aggravation de la situation de pénurie

La quasi-totalité des adhérents dénoncent la pratique généralisée du non respect des conditions convenues (le contrat) lors de la signature de l’accusé de réception de commande par le fournisseur (rappel de la loi : l’article 1134 du Code Civil – non respect des conditions qui ont prévalu au chiffrage d’une commande). Aucun fournisseur ne propose de solution alternative et encore moins de compensation.

cédé à des arrêts de production. 70% déclarent ne pas avoir procédé à des arrêts de production, mais procédé à des aménagements (passage en 1x8 notamment). 8% ne se prononcent pas.

(+10%) des tous les composants, même ceux qui ne contiennent pas de silicium. - Pour les passifs les augmentations de prix sont de +30% à + 300% ! - Répercussions importantes sur l’organisation des équipes, sur la pression ressentie, sur l’efficacité globale, sur les marges… - Equipes achats/appro saturées car elles passent beaucoup de temps à trouver des solutions alternatives, forcément au détriment d’autres tâches. - Equipes de production qui s’adaptent aux disponibilités des OF complets, au jour le jour, ce qui n’est pas vraiment une planification organisée et efficace; ça ne va pas dans le sens d’une productivité top ! - Equipes commerciales, ADV et planification passent beaucoup de temps avec les clients - qui ont évidemment les mêmes problèmes pour les composants qu’ils fournissent, et organiser des OF partiels pour débloquer des fabrications.

3 - Rencontrez-vous des problèmes de trésorerie ? 44% des entreprises annoncent avoir maintenant des problèmes de trésorerie. 48% annoncent ne pas avoir pour le moment de problème de trésorerie. 8% ne se prononcent pas. 4 - Avez-vous des lignes de production à l’arrêt du fait de la crise de composants ? 22% des entreprises adhérentes déclarent avoir pro-

6 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

5 - Avez-vous le sentiment que la crise s’aggrave ou s’améliore ? 85% des entreprises déclarent constater une aggravation de la situation. 4% déclarent constater une stabilisation. 3% ne se prononcent pas. Commentaires : - Des fournisseurs dénoncent nos ARC, annulent nos commandes du jour au lendemain sans préavis, ne fournissent plus d’ARC, accusent réception pour 2020 ! - A noter un phénomène récent : certains stocks à l’étranger – ex. USA ne sont plus mis à disposition des marchés européens. - Nous constatons une augmentation générale des prix


CONNECTIQUE - ELECTRONIQUE - OUTILLAGE

®

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 9


INFORMATIONS > SNESE - Certains acheteurs, dans le secteur de la Défense notamment, refusent la réalité de cette pénurie mondiale, refusent systématiquement toute renégociation des prix et délais et refusent le re-engineering de leurs produits. - Globalement les clients comprennent et s’adaptent ; heureusement les relations restent bonnes. - Les actions d’amélioration d’organisation de l’entreprise ne peuvent pas donner de résultats tangibles à cause de ce problème de pénurie. Dommage car nous ne profitons pas vraiment d’une conjoncture porteuse pour dégager un résultat qui

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTES, DE SOUS-TRAITANCE ET DE PRESTATIONS DE SERVICES INDUSTRIELS EN ÉLECTRONIQUE. Les CGV du SNESE s’adaptent à la crise des composants en complétant l’article 13 consacré au prix des produits et services par

pourrait être extraordinaire ! Familles de produits et fabricants et considérés comme critiques : Murata* : Dans un communiqué daté du 20 mars 2018, ce fabricant annonce la mise sous obsolescence, à compter du 31 mars 2019 (LTBO), de 5 000 références de capacités céramiques de la famille GR.

une clause d’imprévisibilité : 13.4 : Dans le cas d’une crise mondiale des composants électroniques ayant comme conséquence une augmentation des délais d’approvisionnement et ou des prix des composants électroniques, le Client apportera son support au Fournisseur pour limiter les risques d’approvisionne-

ment et sécuriser les livraisons des produits par le Fournisseur au Client. Les CGV du SNESE comprennent maintenant une clause pour mettre fin aux retards de paiement. Basé sur un arrêt de la cour de Cassation n° 16-21949 du 10 janvier 2018, l’article 14 précisant les conditions de

EMS REJOIGNEZ LE SNESE RASSEMBLER REPRÉSENTER AGIR Les fabricants d’électronique adhérent au SNESE

www.snese.com 10 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

paiement est complété par la clause 14.7 : En cas de défaillance répétée du Client concernant le respect des délais de paiement impartis, le Fournisseur se réserve le droit d’exiger le paiement comptant des commandes en cours.


Augmentez la fiabilité de vos cartes électroniques Colle conductrice - Underfill - Encapsulation des joints de soudure - Enrobage

27 Rue Crespel de Latouche 56 130 La Roche Bernard - France www.atoo-electronics.com

Tél : +33 (0)2 99 08 01 90 Fax : +33 (0)2 99 08 60 22 info@atoo-electronics.com

create:electronics NEW

NEW

NEW

IMPRESSION 3D en 4 JO*

CIRCUITS IMPRIMÉS service en 8 heures

RFID

PANNEAUX AVANT en 1 JO* eSTORE

POCHOIRS 3D-MID

beta-layout.com 0800 903330

* JO = Délai de fabrication en jours ouvrés

NEW

ASSEMBLAGE en 2 JO*

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 11


DOSSIER > ASSURANCE

Mettre en oeuvre la couverture assurantielle du risque résiduel Dans ma pratique professionnelle d’avocat, je constate que l’analyse de risques est cloisonnée par services. Une approche globale et de la gestion de risques est bien plus efficace. Un risque est un événement redouté dont l’occurrence est incertaine et non planifiable. Il concerne les obligations mises à la charge d’un acteur économique, que ce soit par la loi, par un contrat ou en raison de son activité. Rares sont les risques qui n’impactent que le fonctionnement interne d’une entreprise : la panne d’un équipement par exemple impactera les délais de livraison, donc le client. A partir du moment où des tiers à l’entreprise sont concernés par un risque (y compris les salariés), il faut prendre en compte ses aspects juridiques. Typologie des risques et catégories d’obligations Le risque s’analyse selon plusieurs critères. Outre les classiques notions d’occurrence, de sévérité et de probabilité de détection du risque, il convient de s’interroger sur la nature de l’obligation juridique qui est associée au risque, c’est-à-dire sur ce que doit faire l’acteur économique lorsque l’évé-

nement redouté survient. On distingue classiquement les obligations de moyens des obligations de résultat. Cette classification est importante en raison de la charge de la preuve. Si un litige naît d’une obligation de moyens, il appartient à celui qui se prévaut de l’inexécution de l’obligation d’apporter la preuve du manquement par le débiteur à cette obligation. En pratique, le demandeur devra donc prouver en quoi l’acteur économique qui s’était obligé a failli à son obligation. Inversement, dans une obligation de résultat, la simple constatation de l’inexécution de l’obligation suffit à engager la responsabilité de celui qui s’est obligé. A lui ensuite de prouver que l’inexécution n’est pas de son fait. Le risque est naturellement plus élevé lorsqu’il appartient à un acteur économique de prouver que l’inexécution

12 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

Par Albert Anstett, Ingénieur INSA, Avocat au Barreau de Paris

L’analyse quantifiée des risques permet de définir des plans d’action de sécurisation et de diminuer le risque global. Le risque résiduel peut alors faire l’objet d’une couverture assurantielle optimisée...

ne lui est pas imputable (cas de l’obligation de résultat) que lorsque le demandeur doit d’abord apporter la preuve d’un manquement (cas de l’obligation de moyen). Cette analyse intervient dans le cadre du chiffrage du risque.

Chiffrage du risque et plan d’action de réduction des risques Pour chaque risque, l’entreprise doit faire une estimation soigneuse des coûts liés à l’occurrence de l’événement redouté. Lorsque plusieurs réponses sont possibles, un acteur économique qui s’oblige est libre de choisir la moins onéreuse. Pour un chiffrage efficace, le périmètre complet du risque est à prendre en compte. Celui-ci inclut notamment les frais de prévention, de détection ainsi que de mise en place et de maintien de la réponse à apporter une fois que l’événement redouté est survenu. La confrontation des approches macroscopique (top down) et détaillée (bottom up) permettent d’affiner l’estimation. Le chiffrage doit être effectué avec une vision globale de l’activité, qui permet de mutualiser les réponses entre différentes parties de l’activité et différents risques. C’est le rôle du plan d’action de prévention des risques. Le plan d’action a pour données d’entrée l’analyse des risques, qui inclut la quantification de l’occurrence (O), de la sévérité (S) et de la détection (D) du risque. On travaille en priorité sur les risques où les facteurs


OxSxD sont les plus élevés. La quotation OSD doit être revue régulièrement, par un travail d’équipe de tous les acteurs. L’efficacité du chef de projet en cette matière est naturellement décisive. Il reste un risque résiduel qui ne peut être couvert par une action économiquement justifiable, malgré tous les efforts investis dans le plan d’action de prévention des risques. Souvent, il est lié à l’erreur humaine, qui ne peut être éradiquée de manière certaine. La réponse assurantielle est alors la plus appropriée. Couverture assurantielle du risque résiduel En considération de l’analyse de risques et du plan

d’action de prévention mis à jour régulièrement, les négociations avec les compagnies d’assurance permettent de mettre en place une protection contre ce risque résiduel. Le rôle de l’avocat dans les négociations avec l’assureur est important. En effet, les risques résiduels sont la plupart du temps très spécifiques à une activité. Certains assureurs proposeront alors une une offre assurantielle spécifique et sur mesure, qui doit être traduite dans un contrat rédigé avec soin. D’autres assureurs ont une interprétation plus extensive de leurs conditions générales. Il s’agit alors de vérifier que le risque à couvrir est effective-

ment englobé par la police considérée. La parfaite compréhension du domaine d’activité par l’avocat est un facteur décisif pour la négociation de la couverture. Mon expérience de plus de vingt ans en tant qu’ingénieur dans l’industrie constitue durant ces négociations un atout précieux, car il me donne une légitimité à la fois juridique et technique. En particulier, la nature et l’étendue de l’engagement de la compagnie d’assurance en cas de survenance de l’événement redouté sont décisives. Pour les affaires où j’interviens, je veille à détailler dans le contrat les obligations de l’assureur en cas de survenance de l’événement redouté, tant

en termes de qualité que de quantité et de délais de mise en œuvre. J’interviens également après la survenance du sinistre, afin d’accompagner l’assuré dans la communication visà-vis de ses partenaires et dans la gestion de la crise. Arsenal juridique et traitement du risque L’analyse du risque doit prendre en compte les réponses juridiques disponibles. En cas de contentieux, la durée de la phase de négociations préliminaires et la durée du procès qui s’en suivra éventuellement ne sont pas à négliger. Je reprends ici les grandes lignes d’un article précédent

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 13


DOSSIER > ASSURANCE sur la médiation et l’arbitrage (les Cahiers, septembre 2017). Le recours à la médiation (négociation sous l’autorité bienveillante d’un tiers impartial, indépendant et neutre) permet d’arriver à un accord en quelques semaines. La médiation est nettement moins onéreuse que l’action en justice, du fait des coûts directs et de la moindre implication des personnels de l’entreprise. Le taux de réussite de la médiation est de 75% dans le domaine des affaires. L’arbitrage peut constituer une alternative intéressante, surtout pour les risques d’un montant supérieur à deux millions d’Euros. En effet, il permet d’aboutir à une sentence (l’équivalent d’un jugement) en seulement quelques mois, alors que le procès traditionnel dure souvent plus de trois ans. Exemple concernant la responsabilité du fait des produits La défaillance d’un circuit électronique peut avoir des conséquences graves et entraîner un préjudice important. Si votre entreprise est mise en cause pour cette raison, le coût associé peut être très élevé et remettre en cause, au-delà de la perte de gain, jusqu’à la survie de l’entreprise. Dans le cadre de la préparation de votre prestation, qu’elle soit de conception, de fabrication ou de test, il convient de recenser les risques de nature technique (composant défaillant, situation d’utilisation non prévue au cahier des charges), organisationnelle (erreur humaine et processus d’entreprise défaillants) et éco-

nomique (pression sur les coûts du fait de la concurrence conduisant à des processus trop simplifiés, cycles de développement de plus en plus courts). Afin de minimiser la probabilité de survenance de ces risques, il faut dans la mesure du possible échanger avec le client sur les risques identifiés. Selon la qualité de la relation entre votre entreprise et ce client, cette discussion est plus ou moins facile à mener. Pourtant, il est clair qu’une réponse concertée de l’ensemble de la chaîne de fabrication aux risques relatifs au produit est la plus efficace sur le plan économique. La qualité de l’analyse de risque réalisée en interne avant d’aborder la question avec votre client peut constituer un facteur intéressant pour augmenter votre crédibilité. Dans ma pratique professionnelle, j’interviens en tant qu’animateur sur des méthodologies de type AMDEC (Analyse des Modes de Défaillances, de leurs Effets et de leur Criticité). Il s’agit de démarches collectives et systématiques de recensement et d’évaluation des événements redoutés. Une analyse de risque faite sur un produit donné permet souvent d’identifier des améliorations qui concernent l’ensemble de l’entreprise, de sorte que les bénéfices de telles démarches justifient largement les efforts invetis. L’analyse de risque permet de qualifier chaque risque selon la matrice OSD décrite ci-dessus, c’est-à-dire selon les trois critères d’occurrence (la probabilité de sur-

14 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

venance du risque est-elle élevée ?), de sévérité (la survenance de ce risque aurat-elle des conséquences graves ?) et de détection (la détection sera-t-elle difficile ou lente si le risque survient ?). Les actions qui découlent de la prévention des risques vont être intégrées dans les différents documents de pilotage de l’entreprise, parmi lesquels la charte de gouvernance et le manuel qualité. Cette démarche d’analyse va également permettre de préciser le cahier des charges de la prestation de votre entreprise. En cas de mise en cause, vous pourrez alors écarter tout ce qui ne relève pas directement de votre champ de responsabilité. La qualification OSD des risques permet de démontrer l’existence d’un risque résiduel incompressible, lié notamment à l’erreur humaine. Il est résiduel dans la mesure où les efforts de vigilance de l’entreprise ont permis de limiter le risque et de le quantifier de manière précise, mais pas de l’éliminer complètement. La documentation de ces démarches et les plans d’action associés vous mettront en position de négocier avec vos assureurs des solutions de couverture pertinentes à des coûts raisonnables. Ces actions deviennent également des avantages concurrentiels qui sont très bien accueillis par les clients. Pour en savoir plus, vous pouvez contacter l’auteur de cet article.

Albert ANSTETT Avocat au Barreau de Paris toque B1201 Ingénieur INSA +33(0)6 37 33 94 71 albert@anstett.pro www.anstett.pro www.droitindustriel.com


STATIONS HAUTES PERFORMANCES Industrie 4.0

EFFICACITÉ DU SOUDAGE PAR INDUCTION

FER À SOUDER DE PUISSANCE 300 W

DESSOUDEURS AUTONOMES 150 W ET 300 W

ASPIRATION ET TRAITEMENT DES FUMÉES

STATION DE RÉPARATION POUR CMS

STAND D 24

30, rue du Bois Moussay – Bâtiment DELTA ZAC du Bois Moussay 93240 STAINS Téléphone : 01 48 36 84 01 | Télécopie : 01 48 36 14 62 www.davumtmc.com

✦ VOS CONTACTS EN RÉGION ✦ SUD-OUEST

Jean Nguyen +33 6 80 59 40 28 jnguyen@davumtmc.com

✦ OUEST, BRETAGNE, PAYS DE LA LOIRE

David Jacquet +33 6 07 81 22 20 djacquet@davumtmc.com

✦ RHÔNE-ALPES / PACA

Nicolas Verdun +33 6 07 81 18 05 nverdun@davumtmc.com

✦ ILE-DE-FRANCE NORD ET EST

Sébastien Bianconi +33 6 27 82 80 56 sbianconi@davumtmc.com

✦ NORMANDIE

Romain Campanacci +33 6 70 62 57 87 rcampanacci@davumtmc.com Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 15


DOSSIER > composants

La crise des composants : la situation se détériore Par Louis GILDAS, reporter De tensions sur la fourniture des composants en 2016, nous sommes passés depuis fin 2017 à une situation de crise mondiale. Aujourd’hui pour nombre de chefs d’entreprises la navigation se fait à vue... dans le brouillard. Une conjoncture très inconfortable pour la profession et personne n’en connait aujourd’hui l’issue. Le drapeau noir risque de flotter* sur la sous-traitance électronique si cette crise, incompréhensible par beaucoup, devait perdurer. Nous avons entendu quatre responsables d’entreprises, ils nous ont expliqué comment ils gèrent le quotidien. Ils nous ont également fait part de leurs inquiétudes. Dès le quatrième trimestre 2016 le SNESE avait été informé par ses adhérents de l’apparition de difficultés dans la fourniture des circuits imprimés. Difficultés d’approvisionnement en 2016, pénurie en 2017 et en 2018 crise mondiale. Il y a quelques mois, les plus optimistes laissaient entrevoir une amélioration pour le premier semestre 2018, les pessimistes tablaient sur un retour sinon à la normale à tout le moins à une situation moins tendue, pour la fin de l’année. En ce printemps 2018 il apparaît que ces prévisions sont devenues pour le moins aussi obsolètes que

nombre de composants**. Aujourd’hui selon plusieurs dirigeants la crise se durcit et toucherait tous les types de composants. Quant à connaître son issue, à moins de consulter les oracles ou le tarot divinatoire bien malins seraient ceux qui s’avanceraient à prédire une échéance. Certains parlent aujourd’hui de 2020 ou même 2022. Mais tout cela reste très flou et très hasardeux. Sylvaine Tabouret, directrice financière, Sté OSE, « La situation s’aggrave et ne va pas s’arranger» 

Les dirigeants sont inquiets ainsi pour Sylvaine Tabouret, « la situation s’aggrave, nous rencontrons aujourd’hui une pénurie encore plus intense sur tous les condensateurs céramiques ( MLCC). Hier le contexte était tendu, aujourd’hui c’est devenu catastrophique » avance-telle. Chez Ose pour tenter de pallier ces effets pervers, des commandes ont

16 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

été anticipées « nous avons aussi stocké. Cependant les commandes que nous passons aujourd’hui pour livraison à la fin 2018 sont accusées par les fournisseurs pour la mi 2019 » avancet-elle encore. Inutile d’aller frapper à la porte d’autres distributeurs « ils sont tous dans le même bain, la solution c’est d’essayer de faire un peu de sourcing, EtatsUnis, Asie. Mais les délais ne sont pas respectés » déplore Mme Tabouret. Pour elle le jeu des fabricants est désastreux ils font n’importe quoi et ne prennent plus de commandes, ils sont saturés, chez Ose on n’arrive même pas à renouveler les stocks de sécurité « tellement les délais ont dérapé ». Saturation qui serait provoquée, entre autres par le marché automobile en forte hausse « enfin c’est ce qui se dit. Mais je pense aussi que les fabricants n’ont peut-être pas anticipé la croissance énorme et subite de l’embellie de l’automobile sans parler de la Chine qui est en passe de devenir le premier constructeur dans ce domaine. De plus pour ce qui concerne les condensateurs céramiques, qui affichent un prix particulièrement bas, c’est peut-être l’occasion pour les manufacturiers de faire monter les tarifs mais cela n’engage que moi » souligne-t-elle. Et il y a ces fabricants qui se rachètent les uns les autres « certaines références sont

abandonnées, les manufacturiers arrêtent la production de produits pas assez vendus ou trop chers à fabriquer » . « Les clients ne se rendent pas toujours compte de la gravité de la situation » Lorsqu’il y a pénurie les prix grimpent et apparaissent alors des marchés parallèles pour ne pas dire marché noir « c’est un risque, on a connu ça par le passé avec notamment les composants au tantale qui ont vu leur prix multiplié par dix. Et il y aura des contrefaçons » Les clients de Ose sont informés de la situation « nous leur transmettons les alertes de nos distributeurs. De leur côté les donneurs d’ordre, dans la mesure du possible, nous communiquent leurs prévisionnels. Mais je suis pas certaine que tous nos clients se rendent bien compte de la gravité de la conjoncture, ils se disent que l’on va trouver des solutions» Et si l’une de ces solutions serait de relancer une industrie européenne du composant ? « Ce serait une excellente idée. Nous nous rendons compte que nous sommes totalement otage. L’Europe est un petit consommateur de composants et comme la demande de l’Asie est importante elle est servie en premier » Quant à la France qui représente 0,5% du marché, on la fournit en dernier. Alors que faire ? « Une


PEMTRON, LA VISION D’AVENIR PAR EXCELLENCE ! Une programmation simple et rapide Un SPC au service de vos performances

Un service de proximité depuis plus de 30 ans Une solution complète pour votre ligne de production électronique SPI 3D  • AOI 3D : TOP/Bottom - Inline/Offline  • Conformal Coating Contact : www.fenwick.fr

Gilles Figueira +33 1 40 10 69 37 gfigueira@fenwick.fr

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 17


DOSSIER > composants solution est de stocker au maximum, ce qui bouscule évidemment la trésorerie. Nous positionnons aussi les commandes à des dates proches, en sachant évidemment qu’elles ne seront pas honorées à cette échéance, mais au moins nous sommes en tête de liste ». Quant à l’avenir « J’ai bien peur que la situation ne s’arrange. Je dois avouer que je suis pessimiste ». Damien Rossignon, directeur général, Sté Altrics « Les fabricants préfèrent se racheter à coup de milliards que de construire des usines » Damien Rossignon assure être perturbé par ce manque de composants « certains sont recalés au dernier moment, nous avons des ruptures sur les produits stratégiques et sur des capacités céramiques (MLCC). C’est du n’importe quoi. Nous sommes dans le dur. Chez Altrics on travaille sur des prévisions à un an malgré cela nous avons des cassures. Les commandes passent de 40 à 60 semaines. Les fabricants préfèrent se racheter à coup de milliards que de construire des usines. Ils ont des marketeurs qui sont nuls, ils n’ont pas senti que la demande allait augmenter. Chez eux une décision prend 6 mois » tempête Damien Rossignon pour qui les fonds de pensions seraient loin d’être innocents dans cette affaire « ils ne pensent qu’à jouer à cession acquisition et ne mettent pas d’argent dans les usines pour fabriquer et livrer les clients. Ils n’ont pas vu la reprise arriver ». Une situation qui pourrait faire au moins des heureux, les brokers « s’ils sont visionnaires

ils ont de l’argent à se faire». Les capacités aujourd’hui ont vu leur prix multiplié par 2. Les prix grimpent et la gestion de l’entreprise au quotidien doit être l’objet de toutes les attentions. « On rectifie le tir et on demande au client de payer en conséquence. S’il refuse on lui dit que l’on ne peut plus faire. Mais on s’adapte ». Chez Altrics les clients sont également invités à faire des prévisions sur un an. « Nous leur expliquons que s’ils ne le font pas ils risquent la rupture. On est souvent obligé de répéter et de répéter, on leur montre les revues de presse ». Et bien évidemment cela a un coût en temps, des heures pour gérer la pénurie qui seraient sans doute plus utiles ailleurs. Sur l’évolution de la situation M. Rossignon se veut modérément optimiste « en Europe et surtout en Allemagne, lorsque l’on a commencé à parler de pénurie on a acheté et acheté. Il est possible que cet appel de commandes se calme d’ici l’été. L’an dernier on nous avait annoncé qu’il n’y aurait plus de cuivre, que les PCB allaient augmenter, que l’on ne pourrait plus en fabriquer. Mais je n’ai rien vu venir». « Je suis l’avocat de mon client » Selon M. Rossignon le sous-traitant petit ou moyen souffre mais visiblement chez Altrics ce n’est pas le cas « Nous sommes dans le top 20 et nous pouvons nous faire respecter. Mais il va y avoir des gens qui vont se fatiguer. Les appros lancent une commande et ça revient sans suite ou remis aux calendes grecques. Il y a un accroissement de travail. Il faut changer le prix, il faut négocier avec le client. A la

18 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

longue ça use. Chez le distributeur c’est la même chose, on n’arrive même plus à avoir des devis, ils n’ont plus le temps » Chez certains sous-traitants les trésoreries se tendent : un fournisseur ne livre pas le composant, la carte ne peut être fabriquée et ce même fournisseur réclame son échéance. On ne s’en sort pas. Damien Rossignon assure « Chez Altrics nous avons une taille suffisante, on peut se permettre de repousser des échéances et j’ai même fait payer des ruptures au distributeur. C’est à lui de se débrouiller avec ses multinationales. Moi je suis l’avocat de mon client » martèle Damien Rossignon qui certifie avoir ainsi réussi à « soutirer quelques milliers d’euros aux distributeurs » . Si telle ou telle marque ne suit pas je préviens mon client et on ne la référence plus et les clients l’entendent ». Eric Burnotte, président du SNESE, directeur général, Ste Alliansys « Nos clients ont joué le jeu »

A contrario de Damien Rossignon, Eric Burnotte estime que la situation ne va pas en s’arrangeant « de l’avis général des adhérents du SNESE on assiste à une dégradation. C’est vrai pour les composants mais certaines matières plastiques et

diverses pièces mécaniques sont également impactées. «On dialogue avec les fournisseurs, on essaie de trouver des solutions, on achète des composants chez des brokers un peu partout dans le monde » avance le président du SNESE. Quant aux pistes d’améliorations préconisées par le SNESE au mois de janvier dernier, M. Burnotte assure « nous continuons à y travailler, nous essayons de dialoguer avec nos clients, nous leur demandons de nous faire parvenir leurs prévisions. Nous faisons des réunions régulières avec ACSIEL ainsi qu’avec les professionnels de la distribution. De leurs cotés nos donneurs d’ordres ont joué le jeu en ouvrant leurs sources, en acceptant que l’on utilise des équivalents. Mais tout cela a des limites. S’il n’y a pas de composants c’est qu’il n’y en a pas ». Pour Eric Burnotte cette crise est polymorphe mais elle est surtout due à des problèmes de communication « les prévisions de vente ont été mal anticipées et nous avons assisté à des réductions de capacité de production sans oublier les changements de technologie qui sont en cours. Tout cela c’est fait sans concertation. Il n’y a pas de dialogue avec les fabricants » déplore-t-il. Comme si ce n’était suffisant les unités de production sont de plus en plus détenues par des fonds de pensions « c’est surtout vrai pour les semi-conducteurs où ils exigent des rentabilités importantes et n’hésitent pas à supprimer des lignes jugées non rentables. Ces composants qui ne valent pas très cher peuvent entrer dans des produits coû-


teux qui peuvent mettre en péril d’autres fabrications » révèle-t-il. « Il n’y a pas de solutions miracles » Conséquences immédiates, un ralentissement de l’économie, des clients perturbés et des problèmes de trésorerie. « Des soucis de disponibilités nous en avons déjà lorsqu’on ne peut honorer les commandes en temps et en heure. Nous recevons des composants mais lorsqu’il en manque un nous de pouvons pas livrer et les stocks s’accroissent... Cela ne nous facilite pas la vie. Quant à la durée de cette crise d’après les informations obtenues près des fabricants, côté passif il n’y aura pas d’amélioration visible avant le premier semestre 2019, pour les semi-conducteurs on sait que toutes les ressources de fabrication sont également « bookées » pour l’année ». Des problèmes d’approvisionnement, dans un passé plus ou moins récent, le secteur en a traversé d’autres « des crises il y en a régulièrement mais de cette ampleur là, de l’aveu général c’est la première fois. Aujourd’hui c’est surtout les passifs qui nous créent des difficultés. Je pense néanmoins que les petits et les moyens sous-traitants arrivent à s’en tirer plus facilement que les gros qui ont besoin de plusieurs millions de composants par semaine, pour eux c’est plus compliqué. Par contre je pense que jusqu’au mois de mars tout le monde a réussi à s’en débrouiller, depuis nous avons franchi une nouvelle étape aggravant une situation déjà complexe. Aujourd’hui nous constatons une augmentation des

retards de production ». Les donneurs d’ordres seraientils alors tentés de se fournir dans d’autres pays, en Chine par exemple ? « Non, cette crise est mondiale, il n’y a pas plus de composants en Chine qu’ailleurs dans le monde et hélas pas de solutions miracles » . Dominique Laymand, directrice commerciale, Ste Asteelflash « Nous n’avons pas d’explications claires sur cette crise » Chez Asteelflash pas de solutions miracles non plus « nous sommes touchés sur l’ensemble des familles de composants avec une accentuation sur les passifs. On se démène en réservant des stocks en contactant les fournisseurs en direct. Nous n’avons pas d’explications claires sur cette crise, les distributeurs sont autant dans le flou que nous. On nous dit que beaucoup de lignes de production ont été arrêtées parce que non rentables, c’est à peu près la seule information que nous avons » soupire Dominique Laymand. Peu d’information et des distributeurs dans l’ignorance de ce qu’ils vont recevoir des manufacturiers et qui ne peuvent s’engager il faut donc se mettre en quatre pour trouver des capacités. « Jusqu’à présent, parfois avec l’aide de nos clients, nous arrivions à nous en sortir, mais depuis à peu près un mois le phénomène s’accentue. Et nous ne pouvons anticiper sur une date de fin de crise. Si l’on apprenait que les fournisseurs sont occupés à investir dans de nouvelles lignes, on pourrait tabler sur une reprise à 6 mois ou un an, mais nous n’avons pas

d’informations de ce genre » explique Mme Laymand. Par contre les fournisseurs adressent à leurs clients des listes de composants qui ne seront plus fabriqués car plus assez rentables. « Pour pallier nous proposons à nos donneurs d’ordres des solutions de remplacement. Si tel, tel ou tel composant, imposé par nos client, n’est plus disponible, nous étudions avec eux des changements de technologie. Ce qui nécessite chez nos donneurs d’ordres un travail de requalification de leurs produits. Cela prend du temps, un an à un an et demi sur un marché de la Défense par exemple» éclaire Dominique Laymand. « Si cette crise perdure les petits sous-traitants qui n’ont pas le cash nécessaire risquent d’avoir de gros problèmes financiers » La France, l’Europe sont touchées par la pénurie mais pas uniquement « nous avons des usines au Etats-Unis, au Mexique, en Asie et nous rencontrons le même phénomène ». Crise mondiale dont les raisons sont multiples. « En général lorsqu’il y a X raisons, c’est qu’il n’y en a pas. C’est difficilement explicable et crédible. Mais certainement pour certains manufacturiers une façon d’augmenter leurs tarifs. Dans le cas par exemple de condensateurs céramiques, leur prix est multiplié par vingt lorsque ce n’est pas par cent ». Et les clients face à ce maelstrom industriel et financier comment réagissent-ils ? « Nous les avons averti depuis plusieurs mois, certains sont au fait de la crise, ils essaient de travailler, de collaborer avec nous pour trouver ensemble

ses solutions et il y en a d’autres qui font la politique de l’autruche qui nous disent « c’est votre rôle de trouver des composants », ils ne se rendent pas compte de l’impact que cela va avoir chez eux. D’ici quelques mois ils risquent de connaître des problèmes vis à vis de leurs propres clients. Si cette crise perdure les petits sous-traitants qui n’ont pas le cash nécessaire vont d’avoir de gros problèmes financiers » s’alarme Dominique Laymand. Les risques de dépôts de bilan sont donc bien réels. L’Etat, qui certes n’en peut mais dans cette crise, pourrait s’impliquer par un allègement ou un échelonnement de charges et autoriser des mesures de chômage technique. Il est quand même paradoxale de constater qu’en cette période de reprise économique les sous-traitants de l’électronique soient confrontés à une crise de l’offre alors que la demande se fait prégnante. Pour la France les conséquences sont préoccupantes, l’industrie nucléaire, le ferroviaire, la distribution d’énergie, la sécurité, l’aéronautique... etc sont directement impactés. A quand une réponse européenne à cette pénurie ? A quand une relance de l’industrie du composant en Europe ? * Le drapeau noir est ici synonyme d’annonce de malheur (le noir évoquant ce qui est sombre). ** A titre d’exemple, Murata a annoncé le 20 mars 2018, la mise en obsolescence de près de 5 000 références de capacités céramiques de la série GR.

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 19


DOSSIER > assemblage

E by DEK et E by SIPLACE La solution polyvalente pour les fabricants d’électronique Avec sa gamme E by SIPLACE et E by DEK, ASM Assembly Systems se positionne avec succès sur le segment généraliste de l’assemblage électronique. Combinées en ligne, ces machines permettent une plus grande flexibilité, une qualité et une facilité d’utilisation dans la production au quotidien. Elles répondent parfaitement aux exigences des industriels dans le domaine de la moyenne cadence. Pour un fabricant dans le domaine du mid-speed et high mix, le challenge était de trouver un équipement performant permettant une production dynamique à un prix acceptable. Les nombreuses fonctionnalités équipant les systèmes de haute cadence -inspection visuelle, flexibilité de la tête de placement et logiciels faciles d’utilisationdevenaient indispensables, également pour ce marché du mid-speed, mais le coût des équipements de haute cadence n’était économiquement pas défendable le plus souvent. Alors que la fabrication en midspeed devenait de plus en plus complexe avec des variantes de produits toujours plus nombreuses, une NPI exigeante, des temps de

préparation les plus courts possible et des ordres restreints de fabrication à la demande, le besoin en systèmes plus performants s’imposait plus que jamais. Bien évidemment, les critères restant avant tout une qualité parfaite et une excellente compétitivité. Face à la réalité de ce marché, ASM a eu une nouvelle approche du secteur du placement mid-speed. Tirant parti de l’ingéniosité technique de ses équipements haute cadence, la société a développé deux solutions performantes pour le marché du mid-speed : la E by SIPLACE et la E by DEK. E by DEK - facilement adaptable aux contraintes spécifiques La E by DEK est une machine de sérigraphie modulaire dont les éléments

20 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

Avec la gamme E by… ASM tire parti de l’ingéniosité technique de ses équipements historiques pour son approche du marché midspeed...

sont de haute qualité. Avec un cycle de base de 8 secondes seulement hors temps de sérigraphie, un

nettoyage rigoureux sous l’écran et une utilisation aisée, la version de base est destinée aux applications générales de vitesse moyenne. Pour les applications CMS plus spécifiques et exigeantes, la E by DEK peut être configurée pour répondre à des contraintes plus individuelles : une stabilité maximale du processus de sérigraphie pour des applications clients exigeantes, plus de rendement et de qualité avec des fonctionnalités haut de gamme, le logiciel d’inspection HawkEye, des capteurs de température et d’humidité, un outillage par aspiration, un clamping de haute qualité et le contrôle de la hauteur de pâte. Tout ce qui se fait de mieux dans cette catégorie. D’autres options de configuration permettent à l’E by DEK de gérer des applications spéciales comme des circuits imprimés flexibles ou bien des cartes de grande taille d’une longueur maximale de 620 mm avec une zone de sérigraphie jusqu’à 580 mm. Cela permet aux petits et moyens sous-traitants d’aborder de nouveaux marchés.  


En route pour la Smart #1 SMT Factory

Ne confiez pas vos résultats de production au hasard CAPABILITES PRODUCTION AUTOMATISATION

Des machines DEK et SIPLACE de classe mondiale Pour des capabilités de production et de process très poussées Peu d’interventions, Aides en ligne, Coûts réduits Outillages et software sophistiqués pour maximiser les performances globales

INTEGRATION PROCESS

Sophistication des process, design et contrôles Systèmes experts intelligents et lignes de production autocorrectrices

LOGISTIQUE MATIERES

Systèmes automatisés de gestion des composants Jamais de rupture de stock grâce à l’intégration du système d’approvisionnement

ASM – LA clé de votre Smart #1 SMT Factory Pour toute information contacter: Thierry Charlot – ASM Assembly Systems SAS – France – Tél. : 06.29.96.67.17

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 21


DOSSIER > assemblage posants ou boîtiers grâce à une technologie d’apprentissage des composants très simple à utiliser. Cette fonctionnalité permet également l’apprentissage en quelques secondes de motifs compliqués - comme des BGA asymétriques - contrairement à la programmation individuelle qui peut prendre des heures voire des jours. E by SIPLACE - une nouvelle approche du placement à vitesse moyenne. Pour un encombrement exceptionnellement réduit avec un design ergonomique facilitant l’accès, la E by SIPLACE offre une configuration hautement flexible. Elle peut être configurée soit pour un chargement des composants de part et d’autre de la machine avec 120 emplacements pour bandes de 8 mm, ou bien pour un chargement d’un seul côté de la machine avec 60 emplacements de bandes de 8 mm dans le cas de certaines applications spéciales. La polyvalence de la E by SIPLACE est remarquable. Un seul portique supporte la tête de placement configurée selon le choix de l’utilisateur, soit avec une tête à grande vitesse soit différentes têtes flexibles pour traiter tous types de composants variés. La E by SIPLACE est également livrable avec option « long board » pour des applications d’éclairage par rangées de LEDs ou bien pour des cartes électroniques industrielles de grandes tailles.

billes de chaque composant. L’illumination du composant est optimisée individuellement pour détecter chaque connexion dans ses moindres détails et non pas simplement par reconnaissance du contour du composant. Le système de vision E by SIPLACE s’adapte rapidement aux nouveaux com-

Pour éliminer tout risque d’erreur et réduire les opérations de reprise, la E by SIPLACE contrôle avant placement toutes les connexions et les 22 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

Des solutions de ligne performantes Utilisant la même technologie haute vitesse que celle des autres équipements ASM, les E by DEK et E by SIPLACE exploitent tout leur potentiel en étant combinées en ligne, car ces deux machines ont été conçues pour fonctionner ensemble. Ainsi, les opérateurs peuvent

surveiller leurs messages de consommation et d’état des équipements sur un seul moniteur E-line commun. Autre avantage, notamment pour des opérations de vérification et de traçabilité : les équipements de placement et de sérigraphie E-by proviennent tous deux de la même source. En France, E-by DEK et E-by SIPLACE sont commercialisées par ASM France qui assure également leur service. Un même interlocuteur pour les 2 machines, c’est beaucoup plus pratique pour l’utilisateur.

Contact : ASM Assembly Systems Thierry CHARLOT +33(0)6 29 96 67 17 thierry.charlot@asmpt.com www.asm-smt-solutions.com


ACJ Electronic choisit E-by DEK et E-by SIPLACE

Entreprise familiale créée en 1984, ACJ Electronic est une entreprise de 17 salariés, une équipe jeune qui apporte tout son dynamisme, sa qualité d’écoute et sa force de proposition à ses clients. Spécialisée dans l’assemblage de produits électroniques : câblage électrique, câblage de cartes et intégration, ACJ Electronic est un des partenaires principaux en recherche électronique et un acteur reconnu des industriels sur le bassin grenoblois. Avec un chiffre d’affaires de 1,7 Me, la société a affiché en 2017 une croissance remarquable de plus de 15 %. Après une installation en 2015 dans des locaux neufs, totalement conçus et adaptés à son activité -avec notamment un sol ESD-, ACJ Electronic s’est attaquée en toute logique à l’évolution de ses outils de production. Monsieur Clément Alves, Directeur Technique d’ACJ, commente le choix de ce récent investissement : « Le cadre économique actuel pousse en permanence les PME à s’équiper

de machines performantes et de qualité. Une société comme ACJ Electronic doit se démarquer sur ces points par rapport à ses confrères. - ASM s’est imposé comme la solution logique pour nous : La réputation de la gamme ASM en performances et en fiabilité n’était plus à faire auprès de nos clients. La famille E-by… d’ASM y ajoutait la flexibilité et la cohérence entre la sérigraphie et le placement. La suite logicielle prenait en compte de façon simple, les contraintes propres aux profils de PME comme la nôtre. Enfin le rapport Performances / Prix s’avérait très favorable». Les machines sont maintenant en exploitation depuis quelques semaines à peine et le bilan s’avère déjà très positif. Le nombre de reprises manuelles a dimi-

nué de façon importante et la confiance des utilisateurs dans leurs équipements permet un travail en toute sérénité. Monsieur Alves conclut : « les équipements ASM E-By-DEK et E-By-Siplace nous permettent de servir dès à présent nos clients industriels ayant de plus forts volumes. Egalement la précision des machines repousse encore les limites technologiques qu’ACJ Electronic proposait jusqu’alors, un paramètre qui est particulièrement apprécié sur les marchés de recherche où nous sommes positionnés ». Toutes les conditions sont réunies pour qu’ACJ Electronic réalise cette année de très belles performances. www.acjelectronic.com

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 23


DOSSIER > SALON

Global Industrie : L’industrie française a enfin un événement à sa mesure La filière et les professionnels l’appelaient de tous leurs vœux depuis des années. Fin mars, pour la première fois en France, s’est tenu un rassemblement industriel d’une ampleur inédite par sa taille et son offre (2 700 exposants) : Global Industrie, qui a fédéré quatre salons chacun leader en son domaine - INDUSTRIE, MIDEST, SMART INDUSTRIES et TOLEXPO – au cœur de la Semaine de l’Industrie. Pari réussi pour GL events qui, en plus de la performance d’avoir attiré 40 800 visiteurs (soit +27 % par rapport aux chiffres salons 2017 isolés et dédoublonnés), a su mobiliser le monde politique : alors que le Président de la République recevait près de 200 industriels à dîner à l’Élysée en pré-ouverture du salon, 3 ministres et 1 secrétaire d’État ont fait le déplacement, marquant ainsi symboliquement la place centrale de l’industrie dans les préoccupations économiques nationales. Les fleurons industriels français ont eux aussi répondu présents, avec notamment les entreprises de la French Fab. L’Europe n’était pas en reste avec la présence de plusieurs délégations et la tenue du 2e Stakeholder

Forum. En fréquentant largement les différentes animations du salon, le public a également témoigné de son goût pour son industrie : l’Usine connectée, qui regroupait des démonstrateurs des 4 salons, a enregistré plus de 8 000 visites. La présence de 5 900 scolaires et étudiants et de plus de 1 000 demandeurs d’emploi montre comment l’industrie est redevenue une voie d’avenir pour les jeunes talents et les générations futures. « Réussir une grande première française comme Global Industrie en si peu de temps et en faire d’emblée un événement majeur de taille européenne relevait de la gageure », se félicite Sébastien Gillet, Directeur de l’événement. « Les acteurs de la filière dans leur ensemble (exposants, visiteurs, politiques, grands industriels, responsables d’organisations professionnelles...) ont exprimé leur satisfaction. Cette nouvelle ferveur, impulsée par Global Industrie et ses différents temps forts, a provoqué une prise de conscience collective et réveillé la fierté des Français pour leur industrie ». Une mobilisation politique remarquée Pas moins de 4 membres du gouvernement, Bruno

24 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

Plus qu’une simple vitrine, Global Industrie est un événement de business où a régné, 4 jours durant, un réel climat d’affaires ... Le Maire, ministre de l’Économie, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Laura Flessel, ministre des Sports, et Delphine Geny-Stephann, secrétaire d’État au ministre de l’Économie (accompagnée de Cédric Villani, mathématicien missionné

par le gouvernement pour réaliser un rapport sur l’intelligence artificielle), ont tenu à souligner par leur présence l’importance d’un rassemblement tel que Global Industrie. Pour l’occasion, toute l’industrie française était présente, tant au niveau territorial avec la présence de pavillons régionaux (Auvergne-RhôneAlpes, Bourgogne-FrancheComté, PACA, Centre-Val de Loire, Grand-Est, Hautsde-France, Ile-de-France, Normandie, Pays-de-laLoire, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie), qu’au niveau d’une offre complémentaire impliquant tout l’écosystème industriel (de la start-up au grand groupe de donneurs d’ordres, en passant par le sous-traitant ou le fabricant d’équipement ou de solutions industrielles, les Instituts Carnot et centres de recherche), toute la chaîne


Lyon Salon des savoir-faire en sous-traitance industrielle

14

SECTEURS

représentés

05/08 MARS

2019 EUREXPO LYON

CONFÉRENCES

stratégiques

ANIMATIONS

thématiques

40

PAYS

RENDEZ-VOUS d'affaires

WWW.MIDEST.COM

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 25


DOSSIER > SALON

de valeur (R&D, conception, production, maintenance, services, formation) et toutes les filières utilisatrices (Transports et mobilité, Énergies et infrastructures, Agroalimentaire, Biens de consommation, Chimie, Cosmétologie et Pharmacie, Mécanique...). Plus qu’une simple vitrine, Global Industrie est un événement de business où a régné, 4 jours durant, un réel climat d’affaires dans les allées, où se sont vendues des machines/ équipements/solutions, signés des contrats et initiées de nouvelles collaborations. En outre, le service gratuit des Business meetings a permis d’organiser pas moins de 1 041 rendez-vous d’affaires.

Les Places des Savoirfaire Nouvellement créées, 8 Places des Savoir-faire étaient installées au cœur des pavillons français et internationaux et des villages secteurs (électrotechnologies, traitements de surfaces, transformation des plastiques, forge-fonderie, mise

26 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

en forme des métaux, usinage et machines spéciales). Points d’échanges et de présentation dynamiques grâce notamment au soutien des différents partenaires, syndicats, fédérations et collectifs français et étrangers, elles faisaient découvrir les savoir-faire des différents métiers présents sur l’événement au travers d’animations, de pièces spectaculaires, mini-ateliers, zone de pitches... Rendez-vous a lyon eurexpo, du 5 au 8 mars 2019 Fort du succès de cette première édition et de l’engouement général de tous les acteurs de la filière, Global Industrie prépare d’ores et déjà son prochain rendez-vous en terres lyonnaises. Pour la première fois de son histoire, la première région industrielle de France accueillera un événement de cette dimension, entièrement dédié à l’industrie.


Fluide 3M™ Novec™. Le nettoyage sans compromis.

• Compatible avec une grande variété de matériaux et de polluants. • Sans résidus. • Rapidité du cycle de nettoyage. • Faible impact environnemental. Pour en savoir plus : www.3mfrance.fr/3M/fr_FR/novec-fr

3M Science. Applied to Life.™* *3M Science. Au service de la Vie.

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 27


DOSSIER > BRASAGE

Le brasage sélectif flexible pour des produits taille XXL

Par Jürgen Friedrich Manager Technologies & Applications Ersa

Si la tendance mondiale en matière d’électronique grand public reste orientée sur une densité toujours plus grande des assemblages sur des circuits imprimés d’une taille toujours plus petite, une autre tendance apparait : l’assemblage de sous ensembles hautement intégrés de grande dimension. La technologie d’éclairage LED et les serveurs en sont des exemples.

sélectif en étroite collaboration avec ses clients. La gamme Versaflow 466 a été développée pour fournir des solutions industrielles pour la production de haute performance. Comparée à la gamme actuelle Versaflow 455, les modèles Versaflow 466 et 466 XL ont été conçus pour traiter des formats d’assemblages de très grande taille. Deux systèmes d’axes indépendants garants d’une flexibilité optimale Les deux systèmes sont équipés dans les zones de fluxage et de brasage des modules Flex en instance de brevet. Chacun de ces modules possède deux

En mode asynchrone, les mouvements des deux axes sont indépendants et permettent le brasage d’une carte, simultanément avec 2 pots de brasage. Les possibilités d’application dans ce mode sont multiples et permettent par exemple d’utiliser différents alliages de brasage...

systèmes d’axes X/Y équipés de têtes de fluxage ou de modules de brasage. Cette configuration permet le fluxage ou le brasage simultané sur une carte avec des mouvements différents. Les modules permettent deux modes de fonctionnement : synchrone et asynchrone. En mode synchrone, les têtes de fluxage et les unités de brasage se déplacent avec un entraxe constant. Ce mode permet de maintenir une distance constante, aussi bien en X et Y, conçu pour le traitement des circuits imprimés en flans. Quelle que soit la manière dont les cartes sont orien-

Vue en détail du module Versaflex (lauréat du prix NPI 2017) : deux systèmes d’axes X/Y indépendants avec têtes de fluxage ou modules de brasage offrent une flexibilité maximale dans le brasage sélectif automatisé.

Sur ce marché en pleine croissance, la taille des produits peut atteindre 600 mm x 1200 mm, dimensions incompatibles avec les équipements de production existants, imposant à leurs fabricants de créer de nouvelles solutions efficaces et fiables. Ersa a relevé ce défi dans le domaine du brasage

Ersa CAD-Assistent 4 – Temps de cycle plus court grâce à la programmation hors ligne et aux trajets optimisés des pots de brasage au moyen de l’assistant d’optimisation des cycles..

28 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96


tées dans le flan, le processus se déroule automatiquement, via le programme correspondant, grâce à la grande flexibilité des axes. Les ajustements mécaniques dans les modules ne sont donc plus nécessaires et les petits lots jusqu’aux lots de taille 1 sont traités en « Mix production » avec d’autres séries de cartes. En mode asynchrone, les mouvements des deux axes sont indépendants et permettent le brasage d’une carte, simultanément avec 2 pots de brasage. Les possibilités d’application dans ce mode sont multiples et permettent par exemple d’utiliser différents alliages de brasage ou différentes buses telles que les MiniWave, Mini-Variowave ou MiniDip. Les modules de fluxage peuvent être équipés en option de deux têtes de fluxage par axe. Quatre têtes de fluxage avec un maximum de deux flux différents sont ainsi disponibles. Les modes de mouvement synchrone et asynchrone peuvent être sélectionnés avec le programme de brasage. Ainsi, l’ajustement mécanique fastidieux des têtes de fluxage pour l’utilisation de flans de cartes multiples, devient obsolète. En d’autres termes, les modules Flex permettent de processer les cartes simultanément, au même titre que deux systèmes de brasage sélectif différents, mais dans un seul châssis et sur le même système de convoyage. Le résultat pour le fabricant de cartes est une plus grande flexibilité et une augmentation significative de la capacité de production et une reproductibilité élevée.

L’encombrement s’en voit également réduit. La machine Versaflow 466 permet une surface de travail de 610 mm x 610 mm dans tous les modules. Pour des produits plus petits, d’une longueur ne dépassant pas 310 mm, ce système offre une option intéressante. Avec une butée supplémentaire dans chaque module, on peut processer 2 produits simultanément par module. Cette option permet de doubler la capacité de production de la machine, rendant ainsi obsolètes les systèmes de transport à double voie. FLUXAGE

Brasage sélectif pour des produits XXL Avec la Versaflow 466 XL, il est possible de traiter des sous-ensembles d’une longueur comprise entre 610 et 1 200 mm ou encore 610x610 mm. C’est rendu possible par l’utilisation d’un module de fluxage et de brasage plus long équipé de deux butées installées sur le système de transport à une distance de 610 mm. Si le produit s’arrête à la première butée, la première zone de la carte sera traitée sur 610 mm et les 610 mm postérieurs seront traités à leur

PRECHAUFFAGE

BRASAGE

Représentation schématique de la surface de traitement Versaflow 466 : 610 mm x 610 mm

FLUXAGE DOUBLE

PRECHAUFFAGE DOUBLE

BRASAGE DOUBLE

Représentation schématique de la surface de traitement pour le traitement simultané de deux produits dans Versaflow 466 (option).

FLUXAGE

PRECHAUFFAGE

BRASAGE

FLUXAGE

PRECHAUFFAGE

BRASAGE

Représentation schématique de la surface de traitement pour de longs assemblages de 610 mm x 1200 mm dans Versaflow 466 XL.

tour à la deuxième butée. Le module de préchauffage de la VF 466 XL est conçu pour des assemblages d’une longueur maximale de 1 200 mm. Les quartz des cassettes de préchauffage sont segmentés et s’adaptent à la longueur des produits à braser. En option pour les machines XL, un module de préchauffage a été spécialement développé pour être intégré devant le module de fluxage. Il permet de préchauffer les cartes à très haute capacité calorifique avant le fluxage afin de protéger le flux des fortes contraintes thermiques. Grâce à cette option le préchauffage après le fluxage peut être réalisé dans des conditions optimales jusqu’à la température préconisée.

Programmation simplifiée pour des séquences de mouvements complexes La programmation des séquences de mouvements dans les modules est très simple. Pour l’élaboration des programmes l’opérateur dispose de l’interface utilisateur nouvellement développée. La programmation se fait sur une base graphique à partir des données CAO courantes, comme ODB++. Dans cette interface graphique, l’opérateur attribue une tête de fluxage ou une unité de brasage (axe 1 ou 2) aux points à braser. Le processus optimal de fluxage et de brasage est calculé automatiquement au moyen d’une fonction de routage automatique. Alternativement, l’opérateur peut régler également manuellement la séquence du process. Des bibliothèques (modèles) peuvent

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 29


DOSSIER > BRASAGE Données clés Caractéristiques Versaflow • Fluxeur en y et z variables • Préchauffage par convection  • 2 pots de brasage en Y et Z variables • Activation automatique de la buse • Interface utilisateur Ersasoft 5 • Pots de brasage Versaflex réglables dans les axes X/Y/Z Versaflow 466 XL : Technologie de brasage sélectif avec une très • Visualisation du processus grande flexibilité et une zone de traitement des circuits de 1200 par Versacam mm de long. • Contrôle des produits par Versascan • Contrôle qualitatif des Versaflow 466 : La technologie de brasage sélectif d’Ersa pour les joints de brasage par assemblages de 610 mm x 610 mm. Versaeye • Brasage simultané sur plusieurs circuits dans les axes X/Y • Flexibilité élevée avec des temps de cycle réduits • Optimisation automatique du cycle • Équipé du CAD-Assistent 4 • Programmation hors ligne

être créées afin que les paramètres de processus pour le fluxage et le brasage des composants récurrents n’aient pas à être reprogrammés pour chaque nouveau produit. Le brasage sélectif flexible au format XXL Versaflow 466 et Versaflow 466 XL sont des platesformes de brasage sélectif modulaire offrant une très grande flexibilité, destinées aux assemblages grand format, tels que ceux utilisés dans les serveurs ou dans la technologie d’éclairage.

Alors qu’auparavant aucun processus de brasage sélectif automatisé n’était possible. Les modules Flex à double axe proposés aujourd’hui garantissent des débits élevés, une qualité optimale et une reproductibilité des brasures, même pour des assemblages grand format XXL allant jusqu’à 1,20 m de long. Les options polyvalentes de la famille Versaflow 4 qui assurent une plus grande sécurité des processus, telles que le module Versascan pour l’inspection des cartes avant le fluxage

30 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

ou l’option Versaeye pour l’inspection des cartes après le brasage, sont également compatibles pour ces deux nouveaux systèmes.

ERSA Rémy LUTZ +33(0)6 07 78 01 87 remy.lutz@kurtzersa.com www.kurtzersa.com


Brasage sélectif ? Ersa !

L’ électronique notre métier depuis plus de 35 ans

Leader mondial. Techniquement optimal. Concept modulaire. Toujours approprié.

DÉCOUVREZ TOUS NOS SERVICES SUR NOTRE SITE WWW.SFE42.FR SFE : 43 Rue Croix Saint-James Q 42640 Saint Germain Lespinasse

Tél : +33(0)4 77 64 57 57 Q Fax : +33(0)4 77 64 59 46 Q Email : didier.gain@sfe42.fr

Quand il s‘agit de brasage sélectif, ERSA répond toujours présent avec des solutions adaptées à vos exigences, tant par des équipements en ligne VERSAFLOW intégrant un module unique VERSAFLEX jusqu‘ à des solutions intelligentes en îlots. VERSAFLOW 3 & 4 Machines de brasage sélectif en ligne, de concept modulaire, pour les plus grandes exigences de capacité et flexibilité.

ECOSELECT 1 & 4 Équipements de brasage sélectif pour une production en îlot ou en ligne avec un rapport prix/performance optimal

SMARTFLOW 2020 Machine de brasage sélectif compacte, sans compromis, très smart.

ECOCELL Machine de brasage sélectif en- ou hors ligne, très flexible et de grande capacité.

w w w . e r s a . c o m Ersa France | remy.lutz@kurtzersa.com

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 31


DOSSIER > brasage

Le robot de soudure WTBR de Weller offre une alternative au brasage manuel

Par Dominique LEMIERE, reporter.

Robuste et fiable, le robot de soudure du constructeur allemand Weller offre une synergie entre la précision, la fiabilité et la productivité dans l’étape du brasage. Basé sur la technologie de la gamme Technology Line de Weller, garante de la qualité constante des joints de soudure, sa spécificité réside dans la flexibilité apportée par un système à double tiroir à accès continu durant l’étape de brasage, ce qui permet un gain de productivité que le constructeur estime à 50 % par rapport à la soudure manuelle. « C’est un robot qui a sa place dans tous les ateliers où l’on brase des cartes manuellement », précise Gerald Gardener, Responsable des applica-

tions techniques Weller pour l’Europe.. Robustesse et précision Une construction robuste protège l’appareil d’un mouvement ou d’une vibration perturbatrice qui accroissent la consommation de soudure. Sa conception, avec une courte distance de l’unité d’alimentation et un système de traction de fil de soudure lors de la dépose garantit une plus grande précision du dépôt d’alliage et une tolérance restreinte par rapport aux déviations. Programmation simple Les paramètres programmables : vitesse d’alimentation dynamique, système de traction de câble, dévidoir

Patrick AMAT, Directeur commercial France et Gerald Gardener, responsable des applications techniques Weller pour l’Europe. 32 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

Sa conception, avec une courte distance de l’unité d’alimentation et un système de traction de fil de soudure lors de la dépose garantit une plus grande précision du dépôt d’alliage et une tolérance restreinte par rapport aux déviations... à courte distance du joint à souder, tolérances minimales pour le câblage, régulation de la vitesse en boucle fermée, détection d’arrêt,

sont supportés par un logiciel intuitif, aisé à prendre en main par l’opérateur, ce qui permet de passer d’un opérateur à un autre, avec un minimum de temps perdu et sans nécessité de formation. Sécurité En plus d’un carrossage entièrement fermé, qui assure un excellent niveau de sécurité pour l’opérateur, Weller a conçu pour le WTBR 1000 un système performant d’extraction des fumées de puits qui retient ou absorbe les particules et les gaz, ce qui les empêche d’affecter ou d’endommager le PCB et les autres pièces sensibles de la machine  Ce produit, commercialisé par Cepelec, a été présenté en avant première au Midest sur le village des Elecdtrotechnologies du SNESE.


Fiche technique du WTBR 1000 - Dimensions : 1100 x 900 x 950 x 950 mm - Surface de travail à deux tiroirs (A) : 400 x 220 x 100 x 100 mm (soit chaque tiroir 200 x 220 x 100) - Surface de travail à deux tiroirs (B) : 600 x 460 x 100 x 100 mm (soit chaque tiroir 300 x 460 x 100) - Précision : 20 µm - Vitesse maximum : 200 mm/s - Alimentation : 200-230VAC / 50-60Hz - 100-120V / 50-60Hz - Poids : 205 kg - Boîtier intégré - Diamètre du fil de soudure 0,5 - 1,5 mm - Vitesse d’avance du fil de soudure 2-32 mm/s - Outil à souder (standard) : WT1 H avec HER 120

Ersa ! Systèmes primés et brevetés pour réparations CMS/BGA difficiles.

Ersa HR 550 product video

HR 200 Rework out of the box ! Soudage et dessoudage rapide et simple des composants CMS.

HR 550

Contact : CEPELEC Master distributeur Weller Expertises et solutions techniques +33(0)4 76 49 70 12 cepelec@cepelec.com www.cepelec.com

Guided Rework ! Précision de placement maximale et profils de refusion sécurisés.

HR 600/2 One click Rework ! Dessoudage, placement et soudage entièrement automatique des composants CMS.

HR 600/2 VOIDLESS Contact : APEX TOOL GROUP SAS Patrick AMAT +33(0)1 64 43 22 00 patrick.amat@weller-tools.com www.weller-tools.com

Système de réparation ultime avec module voidless.

w w w . e r s a . c o m Ersa France | cyril.descombaz@kurtzersa.com

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 33


DOSSIER > ELECTRONIQUE DE PUISSANCE

Comment fabriquer des murs froids moins chers (y compris en petite série). Dans certaines configurations haute tension de convertisseurs de puissance il est parfois nécessaire d’utiliser des composants électroniques surdimensionnés pour respecter les normes diélectriques. Des refroidisseurs adaptés permettent d’éviter ce surdimensionnement. La technique du mur froid a fait ses preuves mais reste une solution onéreuse car nécessitant des investissements importants pour leur fabrication.

Notre tête FSW à destination des MOCN (Machine-Outil à Commande Numérique) baisse considérablement le coût de la technologie FSW tout en conservant des performances identiques à une machine spéciale FSW (contrôle d’effort, enregistrement qualité,...). L’innovation de StirWeld offre aux entreprises une optimisation de leur parc machine et l’intégration d’un nouveau savoirfaire à proposer à leurs clients.

• Adaptabilité : la tête FSW de StirWeld peut s’adapter à l’ensemble des MOCN. • Facilité d’utilisation et d’installation : l’utilisateur peut monter et démonter la tête FSW en quelques minutes passant aisément de l’usinage au soudage et inversement.

Stirweld a développé un process économique et parfaitement adapté aux petites séries. StirWeld a développé une tête de soudage qui s’adapte sur un centre d’usinage. Ceci facilite la pratique du FSW par les PME car la plupart des entreprises en sont déjà équipées. Quelques heures de formation suffisent pour faire fonctionner la MOCN en position « soudage ». Les pièces peuvent désormais être soudées et usinées avec la même machine. Ce système convient aux pièces de petites ou de grandes dimensions. L’épaisseur de soudure jusqu’ à 15 mm en une seule passe permet de nombreuses applications réalisées au sein d’une PME.

Le FSW est très simple de mise en œuvre, même pour des petites séries, réduisant le coût et augmentant la réactivité de fabrication...

Les avantages de la tête FSW pour MOCN : • Faible coût d’investissement : comparé aux machines spéciales ou stations robotisées FSW.

34 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

L’application du FSW aux murs froids Les murs froids ou plaques froides (souvent appelés caloducs) sont des éléments en aluminium dans lesquels circule un fluide permettant le refroidissement de composants électroniques de puissance. Un mur froid présente un corps en aluminium dans lequel sont usinés des canaux de passage de fluide et un couvercle. L’assemblage étanche du

couvercle sur le corps est réalisé par brasage sous vide,soudage conventionnel par faisceau d’électron ou TIG. Cependant, le brasage sous vide nécessite de gros investissements et est rentable pour une grande série de pièces. Par opposition, le soudage conventionnel est réservé aux petites séries de pièces et, en raison du passage à l’état liquide lors du soudage, de nombreux défauts apparaissent dans la soudure : porosités, micro-fissures, pertes de résistance mécanique. Ces défauts nécessitent de lourds contrôles non destructifs, des réparations et des rebus pouvant aller jusqu’à 30%. Le soudage FSW permet la réalisation d’une soudure parfaitement étanche et résistante à de fortes pressions. Il devient alors possible d’assembler plusieurs plaques froides entre elles et ainsi créer des géométries complexes. De plus, le FSW est très simple de mise en œuvre, même pour des petites séries. Enfin, comme le FSW est réalisé sur un centre d’usinage, usinage et assemblage sont réalisés sur la même machine : la pièce n’est pas transportée entre différents sites d’usinage et d’assemblage, ce qui limite le coût et augmente la réactivité.


breuses solutions existent pour résoudre ce problème sur les murs froids.

Exemples de secteurs d’application : aéronautique, ferroviaire, éolien, militaire.

Etape 2 : Les pièces sont bridées soit bord à bord, soit par recouvrement. Etape 3 : L’outil est mis en rotation (vitesse de 400 à 1800 tr/min) puis plonge verticalement dans la matière.

La technologie du FSW En 1995, une nouvelle technique de soudage est inventée par The Welding Institute (TWI) : le Friction Stir Welding (FSW) ou soudage par friction malaxage. Début 2015, le brevet du TWI tombe dans le domaine public, ouvrant de grandes perspectives de développement pour la technologie FSW. Principe du FSW : Etape 1 : L’outil FSW est composé d’un épaulement pour chauffer la matière par friction et d’un pion pour malaxer les pièces.

Etape 4 : Après une phase de stabilisation de la température, l’outil se déplace le long des pièces (vitesse constante de 200 à 3000 mm/min en fonction de la nature et de l’épaisseur des pièces).

Avantages du soudage FSW Avantages produit : • Soudage de toutes les nuances d’aluminium (1xxx, 2xxx, 4xxx, 5xxx, 6xxx, 7xxx) • Résistances mécaniques proches du matériau de base • Al-Si : soudage simple des aluminiums de fonderie • Soudure étanche à l’eau, à l’acide, à l’air • Excellente conduction thermique et électrique.

tante : ISO 25239 Avantages procédé :

• Solution répondant à la pénurie de soudeurs qualifiés. • Après soudage : soudure invisible face envers, pas ou peu de reprise face endroit. Remplacement du brasage, du soudage TIG, MIG ou FE. • Soudure froide : déformations minimales des pièces soudées. • Pas de projection, pas de fumée.

Avantages client : • Démocratisé dans l’aéronautique, l’automobile, le spatial, le ferroviaire et le naval • Norme de soudage exis-

Etape 5 : Lors du déplacement, un effort piloté (3 kN à 18kN) est appliqué sur l’outil FSW. La chaleur produite par le frottement rend le matériau pâteux et l’outil malaxe les pièces entre elles de proche en proche. Ce soudage est donc réalisé à l’état solide sans fusion. Etape 6 : A la fin de la soudure, l’outil remonte verticalement laissant un trou. Ce trou est souvent vu comme un défaut mais de nomLes Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 35


DOSSIER > ELECTRONIQUE DE PUISSANCE Avantages coût :

• Limitation des contrôles post soudage • Peu de consommables, pas d’apport de matière, pas de préparation de surface • Le soudage est réalisé dans un centre d’usinage limitant l’investissement • Location possible de la tête FSW pour limiter le CAPEX

Avantages du FSW sur centre d’usinage

s’adapter à l’ensemble des MOCN. • Facilité d’utilisation et d’installation : après la première installation, l’utilisateur peut monter et démonter la tête FSW en quelques minutes passant aisément de l’usinage au soudage et inversement.

• Faible coût d’investissement : comparé aux machines spéciales ou stations robotisées FSW  • Adaptabilité : malgré l’absence de standard au niveau des centres d’usinage, la tête FSW de StirWeld peut

L’innovation : le FSW sur centre d’usinage L’offre de cet équipement permet de baisser drastiquement le coût d’investissement d’une machine FSW tout en proposant des performances identiques à une machine spéciale FSW. L’innovation de StirWeld permet ainsi aux entreprises d’optimiser leur parc machine et de proposer à leurs clients cette nouvelle technologie de soudage.

A propos de StirWeld 

centre d’usinage. L’entreprise accompagne également ses clients dans tout le cycle d’implantation du FSW : large gamme d’outils de soudage, mise au point du procédé, conception de l’outillage de bridage et formation.  StirWeld démocratise le FSW auprès des PME françaises et européennes.

Cette technologie brevetée est issue de longues années de recherche de la part de l’ENS Rennes et de l’Institut Maupertuis. StirWeld, jeune pousse innovante, a été créée en 2017 afin de commercialiser cette tête FSW pour 36 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

Contact : StirWeld Laurent DUBOURG 1 rue Jean de Thévenot 35760 Saint Grégoire +33 (0)6 41 85 75 90 http://stirweld.com/


LA NOUVELLE GÉNÉRATION DES MACHINES DE SÉRIGRAPHIE Les machines de sérigraphie de la gamme VERSAPRINT 2 convainquent par « les options sur demande », la flexibilité, l’écran tactile intuitif, le concept opérationnel et un design clair.

VERSAPRINT 2 ELITE plus Machine de base avec inspection. Evolutive avec toutes les options disponibles incluant la caméra 2D et 3D.

VERSAPRINT 2 PRO 2 Equipée avec la caméra LIST 2D. Adaptée pour des produits à fortes exigences d’inspection.

VERSAPRINT 2 ULTRA3 Equipée avec la nouvelle caméra LIST 3D. Réalise la sérigraphie et la SPI 3D en même temps.

w w w . e r s a . c o m ErsaetFrance | remy.lutz@kurtzersa.com Les Cahiers de l’Industrie Électronique Numérique - mai 2018 - n° 96 - 37


DOSSIER > Finances

2018 : AXA innove et bouscule le marché de l’assurance crédit. Dans l’article paru dans le numéro 95, AXA Assurcrédit apporte un correctif aux caractéristiques évoquées sur les

principales évolutions. AXA Assurcrédit, filiale d’AXA, nous propose un tableau synoptique des nouveaux dispositifs per-

Principales évolutions

L’auto arbitrage sur expérience de paiement

L’auto arbitrage sur source d’information

Le maintien de la garantie de l’assureur en crédit « non-dénommé » en cas de refus de garantie sur les entreprises dénommées

Crédit concerté

38 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

mettant une grande souplesse dans la gestion des risques et donnant la possibilité d’augmenter la capacité de financement

Suite et fin. auprès des partenaires financiers, très couramment utilisés dans la soustraitance électronique.

Caractéristiques Ce dispositif concerne les clients entreprises avec lesquels l’assuré a l’habitude de travailler (6 ou 12 mois d’expérience commerciale) et dont le retard de paiement constaté, n’excède pas 60 jours après la date d’échéance. L’assureur délègue à l’assuré la gestion de ses risques jusqu’au montant convenu contractuellement. Il n’interroge donc pas l’assureur. Bien entendu, ces conditions ne s’appliquent pas aux entreprises qui font l’objet d’une procédure collective (procédure de sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire) ou d’un arrangement amiable à la date de livraison ou prestation de services.

L’assuré a souscrit auprès d’une société de renseignement commercial, un contrat d’information. Son choix a été validé par l’assureur. L’assuré peut accorder à son client, sans interroger l’assureur, des garanties dans la limite d’un montant fixé au contrat d’assurance-crédit. Ce dispositif suppose qu’à chaque livraison ou prestation de services, l’assuré soit en possession d’un avis de crédit de la source d’information dont le montant est supérieur ou égal au montant fixé au contrat d’assurance-crédit.

L’assuré peut interroger l’assureur crédit et continuer à bénéficier de sa garantie en non dénommé en cas de refus de l’assureur. Ce dispositif concerne tous les refus autres que procédure collective, cessation d’activité, contentieux déclarés, retards de paiements enregistrés, privilèges, incidents de paiement.

En cas de garantie partielle délivrée par l’assureur crédit, ce dernier retient en garantie par défaut, le montant demandé, dans la limite du plafond fixé contractuellement. Ce dispositif est valable également en cas de réduction de garantie par l’assureur.


®

Training Center

«L’ÉTAT DE L’ART ET LA MAÎTRISE DES PROCÉDÉS»

®

Authorized Distributor

Pb

Pb

www.iftec.fr

CENTRE DE RESSOURCES ET DE FORMATION SUR LES PROCEDES DE FABRICATION DES CARTES ÉLECTRONIQUES : Conception, Circuits imprimés, Brasage des composants, Câblage filaire, Certifications IPC

Décret Qualité Formation : IFTEC éligible Datadock FORMATION CONTINUE CERTIFICATIONS IPC TRAVAUX D’EXPERTISE VENTE NORMES IPC

NOUVEAUX STAGES : Nº 50 Stockage et manipulation des composants électroniques Nº 44 Formation et certification de spécialiste IPC-A-6012 (CIS) Nº 64 Formation et certification de formateur IPC/WHMA-A-620 (CIT) Nº 35 Test électrique de cartes électroniques Nº 40 Formation et certification de concepteur IPC (CID) Nº 41 Formation et certification avancée de concepteur IPC (CID+)

IFTEC - 33 rue Ravon - 92340 Bourg-la-Reine - France - tél.: +33 (0)1 45 47 02 00 - iftec@iftec.fr

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 39


DOSSIER > fabricant d’électronique

GERAL : quand la stratégie du sur mesure élargit le domaine de la sous-traitance Par Dominique LEMIERE, reporter. La filiale du Groupe GPI qui mène une politique d’amélioration de ses services sur tous les fronts, a enregistré une croissance de 30 % en 2017. De quoi aborder avec confiance la transition vers l’industrie 4.0. Les sociétés du groupe Gérard Perrier Industrie (GPI) sont spécialisées dans la maitrise de l’électricité au service de l’industrie. Le groupe emploie 1 500 personnes réparties sur 8 filiales et 34 sites en Europe. GERAL est implantée sur 15 000 m2 à Belley, petite commune de l’Ain entre Lyon et Genève, lieu historique pour le groupe Gérard Perrier Industrie qui y bâtit son tout premier atelier, SOTEB, dédié aux services en électricité, il y a 50 ans. GERAL a suivi, 3 ans après, en 1970 et emploie aujourd’hui 300 personnes. Tout d’abord spécialisée dans la fabrication de tableaux électriques, GERAL a rapidement développé des compétences en automatisme, en informatique industrielle et en électronique. Aujourd’hui, les activités de GERAL s’articulent autour de 3 divisions : • Sous-traitance et fabrication en série d’équipements

électriques et électroniques, • Conception et fabrication en série d’automates, interfaces homme-machine sur mesure, cartes électroniques, convertisseurs statiques • Environnements spéciaux : conception, fabrication, installation et mise en service d’équipements, de process, d’automatismes et d’instrumentations à haut niveau d’exigences normatives « Nous ne sommes pas que des sous-traitants », expose Christian Arnaud-Goddet, le directeur de division soustraitance de Geral. « La force de l’entreprise, c’est de pouvoir réaliser toutes les parties de la commande électrique et électronique d’une machine notamment dans les domaines de l’industriel, du médical, du semiconducteur ou de l’énergie. Nous identifions la problématique du client et nous lui apportons des solutions pour la résoudre en activant l’ensemble de nos panels technologiques. L’objectif étant de fournir une solution totalement sur-mesure, afin de respecter le cahier des charges». Ainsi, GERAL conçoit, fabrique, assemble, intègre, et de ce fait se positionne en tant qu’interlocuteur unique dans le domaine

40 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

Quand on enregistre des succès, c’est toute l’équipe qui est concernée. Cet esprit d’équipe s’exerce à tous les niveaux de l’entreprise. Cela fait partie de mon ADN !.. de la sous-traitance électrique et électronique. « Porter un regard neuf sur chaque problématique » Pour s’adapter au mieux aux exigences du marché

de l’électronique, GERAL a développé plusieurs offres distinctes : la sous-traitance électronique avec une forte capacité d’étude, la soustraitance de production et une nouvelle possibilité a eté crée en 2017 qui consiste à accompagner les BE de nos clients avec nos propres équipes afin de fournir l’ensemble de nos compétences en industrialisation avec pour objectif la réalisation d’un produit. L’originalité de GERAL réside dans sa capacité de porter un regard toujours neuf sur les problématiques de ses clients : « Nous ne présumons jamais des techniques à mettre en œuvre ». Il s’agit d’ouvrir le débat technique et de maintenir un haut niveau d’exigence. Une capacité de création technologique qui est, du reste, au cœur de l’ensemble des


filiales du groupe Gérard Perrier Industrie, qui encourage ses experts à se tourner vers l’extérieur, à participer à des séminaires, des salons afin qu’ils soient au courant des avancées technologiques et des thématiques nouvelles. Intégration et investissements Pour plus de souplesse et de maîtrise de ses productions, GERAL dispose d’un atelier spécialisé dans le débit de fil et le façonnage des faisceaux. Cet atelier a fait l’objet de gros investissements en 2016 et 2017 précise Christian ArnaudGoddet, avec l’acquisition de machines KOMAX notamment qui permettent de traiter jusqu’à 36 fils en simultané et 12 opérations en ligne. Toujours dans l’optique d’une plus forte intégration, cette fois au niveau mécanique, l’atelier s’est pourvu d’une machine de découpe laser 5 axes pour usiner des pièces mécaniques afin de personnaliser les découpes et les perçages de coffrets. « Cette acquisition s’inscrit notamment dans notre démarche lean, d’optimisation de la production, avec pour objectif le «one-piece-flow », « ce Graal industriel », sourit Christian Arnaud-Goddet.

L’atelier de câblage des cartes électroniques, qui compte 25 personnes n’est pas en reste avec l’installation imminente d’une 3ème ligne de pose CMS de dernière génération, dotée d’une capacité de 80,000 CPH. Côté test, pour augmenter la flexibilité et la rapidité en production, ces lignes seront équipées de moyen d’inspection SPI et AOI. « L’ensemble des technologies de tests disponible à GERAL (SPI, AOI, In situ, boundary scan) permet un test optimum des cartes quelque soit leur profil étant

donné que l’ensemble des tests peuvent être croisés ». assure Christian ArnaudGoddet. Vers l’industrie 4.0 Dans sa démarche d’amélioration continue, et d’expérimentation de nouvelles technologies, l’industrie 4.0 est au cœur des nouvelles avancées pour organiser les outils de production. « Nous allons pouvoir simplifier les flux des datas et créer des prototypes virtuels, des « avatars » de produits non encore câblés sur lesquels on pourra agir. Toutes les données seront recalculées automatiquement si l’on touche à un élément du prototype virtuel ! Nous allons aborder un nouveau monde technologique aux possibilités infinies. Avant, nous avions 50 ou 100 plans dans nos cartons. D’ici peu, nous aurons un seul produit, dans une seule base de données, l’image numérique du produit, voire un hologramme de celui-ci. Et notre client aura le choix entre un prototype virtuel ou un proto-

type classique », s’enthousiasme le chef de division. Une croissance de 30 % en 2017 Dans la dynamique d’une année 2017 marquée par une reprise de l’activité de la sous-traitance, GERAL a enregistré une croissance de son chiffre d’affaires de 30 %. Cette performance est plus qu’encourageante : « Quand on enregistre des succès, c’est toute l’équipe qui est concernée. Cet esprit d’équipe s’exerce à tous les niveaux de l’entreprise. Cela fait partie de mon ADN ! Il faut toujours se rappeler qu’on a besoin de chacun. C’est pour cela que je veux que dans notre entreprise, les gens soient fiers d’eux ».

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 41


DOSSIER > fabricant d’électronique tête de chaque section il y a 1 responsable, c’est à dire l’équivalent pour moi d’un petit patron de PME qui gère entièrement son activité avec son équipe rapprochée, la décision sur son scope lui appartient, la responsabilité est clairement établie dans le bon sens du terme. Les Cahiers : L’ADN de GERAL, comment la définiriez vous ?

Interview de Christian Arnaud-Goddet  « Nous sommes dans un moment extraordinaire » Les Cahiers : Fabriquer en France, cela suppose quelles conditions ? Christian Arnaud-Goddet : Pour l’activité qui est la mienne Il faut avoir les bons outils, avoir les bons parcs machines, des gens performants. Il faut s’appuyer sur les bonnes technologies tant au niveau des logiciels de conception, des logiciels d’exploitation, et des grandes tendances qui sont par exemple le 4.0 pour automatiser le mieux possible. A partir de là, il n’y a aucune raison de ne pas avoir des prix compétitifs. Automatiser le plus possible ce qui est automatisable et surtout pas ce qui serait trop cher à automatiser. Cela suppose aussi que l’on investisse. A ces conditions, on fait du très bon « made in France », et l’on est concurrentiel.

Les Cahiers : Le recrutement est un problème récurrent de la sous-traitance électronique. Comment palliez-vous cette difficulté ? Christian Arnaud-Goddet : Le recrutement est difficile à tous les niveaux. Le pire, c’est encore le technicien en électronique, celui là, on ne le trouve plus, il n’y a plus aucune filière qui en forme dans notre pays. Pour avoir une fonction de technicien en électronique chez nous il nous faut actuellement s’ adresser à des Bac +4 ou à des masters et choisir la personne motivée et passionnée par l’électronique pour retrouver notre ancien niveau Bac +2. C’est terrible ce qui arrive. On parle d’informatique industrielle, on parle beaucoup de l’art et la manière d’assembler les modules, on ne parle plus d’électronique. C’est le drame. Les Cahiers : Vos équipes sont-elles très axées sur la

42 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

recherche des améliorations des process et des nouvelles technologies ? Christian Arnaud-Goddet : Oui, et c’est un tour de force surtout quand il y a autant de travail qu’en ce moment, et qu’il faut gérer les dossiers en cours. Mais, nous sommes dans une phase technique extraordinaire, nous sommes entrés massivement dans le «4.0». Plus les individus sont performants, plus il faut leur donner des sujets innovants, de l’aventure en quelque sorte. C’est formidable de constater à quel point les sujets innovants peuvent porter les personnels. Et derrière cela, il y a une puissance de créativité extraordinaire.

Christian Arnaud-Goddet : L’ADN de l’entreprise, c’est la fierté d’un métier qui je l’espère reste la passion d’un grand nombre chez nous. Notre première valeur, c’est que l’homme est au milieu de tout. C’est la première énergie de l’entreprise. Après, il ne faut pas se leurrer, il faut que les valeurs soient exigeantes. Qu’elles soient partagées et comprises, et que quelqu’un les orchestre. Nous avons pour principe que chaque personne qui rentre dans l’entreprise doit posséder 50 % de savoirêtre, et 50 % de savoir-faire. Nous sommes intensivement animés par la satisfaction de nos clients, par les évolutions techniques, technologiques et l’évolution en général : il ne faut pas rater les coches. Mais au fond, c’est magique. Si l’on n’est pas passionné par ce métier, on ne vient pas dans ce domaine, c’est impossible. »

Les Cahiers : Vous mettez l’accent sur la responsabilité de chacun ? Christian Arnaud-Goddet : C’est un moyen de souplesse et d’agilité. L’entreprise est organisée en « tuyaux d’orgues », avec des divisions et des sections. A la

Contact : GERAL Christian ARNAUD-GODDET +33(0)4 79 81 49 01 carnaudg@geral.com www.geral.com


Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 43


LES FABRICANTS D’ELECTRONIQUE SODALEC

bénéficie à présent d’un agrément au Crédit d’Impôt Innovation CII dont ses clients peuvent profiter ! Depuis sa création, SODALEC a orienté ses activités dans le domaine de l’industrie, des télécommunications, du médical et de l’agroalimentaire. Certifiée ISO9001, elle propose à ses clients de prendre en charge tout ou partie du cycle de vie du produit. Son activité couvre la petite et la moyenne série en prenant en compte les enjeux financiers de chaque projet. SODALEC possède aussi en interne un bureau d’études composé d’une dizaine d’ingénieurs. Avec le service commercial, il aide le client à l’élaboration du cahier des charges en le conseillant sur les meilleures technologies envisageables. La conception porte naturellement sur l’étude matérielle des cartes électroniques à travers des logiciels de CAO/DAO spécialisés mais elle intègre également l’étude des logiciels embarqués équipant les produits et les cartes électroniques.

SELHA GROUP

Un robot collaboratif au service de l’électronique Selha Group sur son site Einea a développé une application de robotique collaborative. C’est une première pour le secteur industriel soumis à une forte concurrence des pays à bas coûts sur le marché. Cet outil est pour l’opérateur un assistant robotisé capable d’effectuer des tâches répétitives et facilement reconfigurable. Réinventer l’industrie à son image « Pour gagner en compétitivité, l’un des premiers réflexes est l’automatisation mais les machines spéciales qui conviennent aux grandes séries ne correspondaient pas à nos besoins. Une analyse plus poussée a montré que les ¾ de nos coûts de main-d’œuvre étaient constitués d’opérations simples à automatiser. » précise Christophe Gallet, Ingénieur développement industriel. Fort de ce constat, la conception et l’industrialisation avaient un objectif : créer un nouvel outil de production qui effectuera les opérations répétitives pour permettre

En 2017, SODALEC a reçu de la DGE un agrément Crédit d’Impôt Innovation (CII) au titre des années 2017 à 2021. Si un tel agrément peut profiter financièrement à ses clients sous certaines conditions d’éligibilités, il témoigne surtout des capacités d’innovation de SODALEC, tout comme la reconnaissance d’ « Authorized Microchip Design Partner »,par le fabricant mondial de semi-conducteurs.

Mais SODALEC propose aussi de l’expertise en design, câblage filaire, études de moules, qualification d’essais pour le marquage CE. Elle peut prendre en charge les projets dans leur ensemble. SODALEC, c’est enfin une société de fabrication qui s’appuie sur une ligne de production CMS performante mais aussi sur des opératrices et à l’opérateur de se concentrer sur ses activités à haute valeur ajoutée.

Un robot made in France Les collaborateurs Selha Group ont mis à contribution leur expérience industrielle ainsi que l’atelier de design et de fabrication mécanique. La programmation, le design et la conception de l’outillage ont été entièrement développés sur le site Einea. Le produit final crée une réelle interaction entre l’opérateur et l’automatisme et génère des résultats concrets. En effet, suite à son application sur site, on constate un gain de productivité pouvant aller jusqu’à -50% et une diminution du taux de rebuts de -30%.

44 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

opérateurs de production spécialisés. Le service achat optimise les approvisionnements en veillant à la pérennité des composants et des secondes sources. Quant au service qualité, il veille au respect de la qualité et des engagements clients. SODALEC, c’est toute une équipe à votre écoute et à votre service. N’hésitez pas à nous contacter !

Contact : SODALEC Francis L’HUILLIER +33(0)2 99 60 16 55 francis.lhuillier@sodalec.fr www.sodalec.fr En tant qu’alternative innovante et abordable, la solution cobot devient un allié de taille et un avantage concurrentiel en termes de flexibilité, de performance et de compétitivité. Pensé pour une application interne sur les sites du groupe, le cobot s’adapte facilement à d’autres sites de productions industrielles. Selha Group vous propose de vous rencontrer pour étudier toute demande et de quantifier le gain associé à la solution proposée.

Contact : SELHA GROUP Christophe GALLET +33(0)2 35 50 41 41 christophe.gallet@selhagroup.com www.selhagroup.com


AODE Electronics

assemble des modules de stockage d’énergie pour la mobilité de demain AODE electronics a fait de l’électronique embarquée sa spécialité. «Nous avons trois spécificités : l’électronique à forte contrainte, souvent embarquée (les avions, les trains, les tramways, les navires, les sous-marins) avec donc un haut niveau d’exigences. Nous sommes certifiés EN 9100, mentionne Alain Puillandre, Dirigeant. « Autre particularité : nous faisons beaucoup d’électronique de puissance, ce qui nécessite des compétences de tests et des qualifications, comme pour les modules de stockage d’énergie. Enfin, nous allons au-delà de l’assemblage de la carte électronique et faisons de l’intégration et test de produits complexes sur petites et moyennes séries.»

ACEA

Une nouvelle identité ACEA change de logo celui-ci reflète davantage son savoir-faire. L’entreprise est orientée vers l’industrie 4.0 et une nouvelle dynamique : « Imaginez le futur, nous le fabriquons pour vous » Nous sommes 100% orienté client : écoute, conseil, communication, fiabilité, flexibilité, réactivité sont nos maîtres mots. Une solution globale de la conception à l’intégration et l’assemblage du produit final est proposée aux clients. Pour exemple le nouvel appareil de télémédecine permettant de lutter contre la désertification médicale. (Voir photo ci-contre) L’appareil permet de réaliser des consultations à domicile tout en étant connecté à distance avec son médecin. Plusieurs études sont actuellement menées ayant pour objectif d’accompagner l’évolution d’ACEA vers l’industrie 4.0. (Digitalisation, automatisation, robotisation…) ACEA propose une offre complète : • Achat et approvisionnement

Forte de ces expertises, AODE electronics a été retenue pour fabriquer des modules à base de Lithium Ion Capacitor (LIC) embarqués en toiture de Tramway. Une technologie innovante pour une nouvelle génération de tramway permettant un système à charge et décharge rapide en stations.

Alain Puillandre sur la ligne d’assemblage modules

Ces modules innovants, conçus par Centum Adetel, ont été retenus par de grands fabricants internationaux car ils présentent plusieurs avantages : embarqués sur les rames, les modules

permettent de se passer de caténaires et de tracter le tram de station en station. Une ligne dédiée d’assemblage de cartes puis de modules a été mise en place avec des moyens de sécurité et d’habilitation relative à ce domaine du stockage d’énergie, prometteur et en pleine croissance

Contact : AODE Electronics Alain PUILLANDRE +33(0)2 98 34 15 15 alain.puillandre@aode-electronics.com www.aode-electronics.com

• Industrialisation • Pose CMS (0201, fine pitch, BGA) • Tests fonctionnels • Tests in situ • AOI • Montage de sous-ensembles et d’ensembles • Vernissage des cartes et résinage de produits • Réalisation de prototypes et échantillons initiaux • Rework • Service après-vente • Contrôle rayon X L’expertise de l’entreprise s’illustre au travers de domaines d’activités variés : • les télécommunications • la domotique • l’industrie électronique • la sécurité • le médical • le ferroviaire • l’automobile Quelques chiffres : • Chiffre d’affaires 2017/2018 : 9 Me  • Effectifs : 67 personnes • Surface de production : >3000 m2 • certification iso 9001 • certification iso 13485 • certification UL produits

Contact : ACEA Nathalie WALLART +33(0)6 08 54 64 80 n.wallart@acea-ems.com www.acea-ems.com

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 45


LES FABRICANTS D’ELECTRONIQUE DELTA SERVICE PRODUCTION

30 ans…

C’est le nombre d’années de service de Delta Service Production (DSP) dans l’assemblage de cartes électroniques en région Montpelliéraine. Du prototypage, à la présérie, petite et moyenne série, DSP vous assure des prestations de qualité dans le respect des délais. Situé à Castries dans ses nouveaux locaux, la société s’est dotée d’équipements high-tech permettant :

• Tous types d’assemblages : manuels, traditionnels, CMS • L’expertise de vos cartes au rayon X • Le Rework de vos composants même les plus petits et les plus délicats : Bga, µBga et QFN • Le câblage filaire, l’intégration et les tests fonctionnels de vos cartes et appareils. DSP propose aussi un service rapide et efficace pour du prototypage à délai très court de 2 à 5 jours ouvrés.

Forte de ses années d’expertise et de son professionnalisme, la société DSP travaille essentiellement avec des acteurs dans le secteur des équipements médicaux, du nucléaire, de l’industriel et du pétrole. Son réseau de fournisseurs fiables allié à la rigueur de ses employés avec plus de 25 ans d’expérience pour certains, permettent à la société d’obtenir un niveau de qualité irréprochable sur l’ensemble des produits fabriqués. Pour finir l’année 2017 et affirmer ses 30 ans de service, DSP est en cours de validation des certifications ISO 9001 et ISO 13485 afin de pouvoir proposer ses services aux clients les plus exigeants.

Contact : DELTA SERVICE PRODUCTION Franck COSCUJUELA +33(0)4 67 22 22 24 deltaserviceproduction@orange.fr www.deltaserviceproduction.com

POLYGONE CAO

Industrialisation et design de PCB selon les standards IPC Polygone CAO, créé depuis 2003, est un bureau d’études spécialisé dans la Conception et l’industrialisation de cartes électroniques (PCB/PCBA). Tous les designs sont réalisés selon les standards IPC. Au-delà de la maîtrise de ces standards, nous sommes certifiés CID+ et disposons de l’agrément CIR pour l’ensemble des travaux de R&D. Janvier 2018, dans le cadre de notre veille technologique et de la formation continue de notre équipe, nous avons fait intervenir la société IFTEC pour animer la formation « Conception et Industrialisation des cartes électroniques en corrélation avec les référentiels IPC ». Nous avons une expérience avérée en Conception et Industrialisation de PCB/PCBA complexes. Cette formation a permis de confirmer notre savoirfaire, consolider nos connaissances et d’enrichir les Master Drawing, que nous

adaptons à chaque projet client, avec des informations pertinentes. Nous remercions Thomas ROMONT, animateur de cette formation, pour son professionnalisme, sa disponibilité et le partage de ses diverses expériences.

Nos environnements maîtrisés : • Altium Designer • Cadence Allegro • Mentor Graphic – Pads • PCAD • Solidworks

Nous conseillons cette formation, non seulement aux designers, mais aussi aux concepteurs, chefs de projet et acheteurs. Cette formation très complète permet de comprendre comment une conception de PCB/PCBA, selon les choix qui sont faits ou occultés, influence sur le coût global du produit, mais aussi sur son comportement en EMI/CEM, ses performances et sa fiabilité dans le temps. Polygone CAO sera présent sur ENOVA Toulouse, Stand E13, du 30 au 31 mai 2018. N’hésitez pas à venir nous rencontrer, nous pourrons nous présenter et échanger sur des opportunités de collaboration.

46 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

Contact : POLYGONE CAO Sylvie BUGNAND +33(0)2 32 54 08 99 contact@polygone-cao.fr www.polygone-cao.fr


Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 47


INFORMATIONS COMMERCIALES EDA Expert

Le « couteau Suisse » pour les fabricants d’électronique pour analyser, éditer, comparer et visualiser – PCB Investigator (EasyLogix) Vous concevez, assemblez et fabriquez des cartes électroniques. EDA Expert propose le « couteau Suisse » indispensable pour répondre à de multiples besoins pour analyser, éditer, comparer et visualiser vos cartes et PCB. Parmi les fonctionnalités: • Lecture, conversion de données, avec reconnaissance automatique du type de fichier (ODB++, GERBER, Excellon, IPC 2581, GenCAD, Sieb & Meyer…) • Export format ODB++, DXF, CATIAScript… • Comparaisons graphiques et visualisation des modifications et des erreurs pour faciliter les échanges concepteur/fabricant - Comparaison graphique des couches - Visualisation 3D - Comparaison de bases de données

• Analyse des risques et découverte des courts-circuits en quelques secondes (Hazard analysis) - Analyse carte nue (Bare board analysis) - Analyse composants, connexions - Analyse DRC • Analyse DFM • Images haute résolution pour inspection optique automatique (AOI) • Calcul et mesure des distances pour optimiser le montage - longueurs de pistes (Net Length)

• Analyse thermique pour détecter les points chauds avant de fabriquer et corriger - Analyse densités de courant - Analyse chutes de tension - Calcul échanges thermiques

https://www.pcb-investigator.com/fr/ analyze-edit-compare-find-visualize-pcb

Contact : EDA EXPERT Victor TRUONG +33(0)1 49 84 86 26 victor.truong@eda-expert.com www.eda-expert.com site Web réactive sont les innovations les plus frappantes. En raison de la clarté améliorée, les clients trouveront les services ou produits requis beaucoup plus rapidement

Nouveau site Web pour les développeurs électroniques Le nouveau site web de Beta LAYOUT est en ligne. Innovation la plus importante: Tous les domaines de produits et de services de l’entreprise sont maintenant réunis sous le domaine uniforme www.beta-layout.com

Lors de sa création, la société Beta LAYOUT a initialement proposé la production de circuits imprimés en utilisant un processus de pooling, dans lequel les prototypes de circuits imprimés pouvaient être fabriqués et achetés de manière plus économique que le procédé standard habituel. Sous la marque PCB-POOL®, Beta LAYOUT est devenu le leader du marché européen avec plus de 40 000 clients. Les services additionnelles qui ont été ajoutées au cours des années incluent

Pour en savoir plus et essayer :

• Panelisation, regroupement de PCBs pour une fabrication optimisée • Rapports pour avoir toutes les informations et paramètres importants dans des formats standards (Excel .csv, pdf…) - Design, composants - Points test

BETA LAYOUT

La société est spécialisée dans la fabrication de prototypes électroniques depuis 1989.

PCB Investigator est un ensemble de plug-ins permettant d’offrir les fonctionnalités souhaitées, facilement intégrables dans votre processus de travail, au meilleur coût.

les pochoirs -SMD, les panneaux avant, l’impression 3D, 3D-MID, RFID intégré et le magasin d’électronique - qui étaient auparavant disponibles sous des domaines séparés. Le nouveau site Web résume désormais tous les domaines d’activité et offre au client une solution claire et unique pour les exigences de prototypes. Dans le cadre de la relance du site et de sa nouvelle organisation, Beta LAYOUT a également mis en place un nouveau site internet. La coloration moderne, la mise en page claire et la conception de

48 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

Contact : BETA LAYOUT Nicolas GUEHO +33(0)0800 903330 nick.gueho@beta-layout.com www.beta-layout.com


STPGroup

En début d’année nous vous présentions : STPGroup :  3 Entités, 1 Equipe, des solutions complémentaires !

Depuis 12 ans maintenant 3 départements ont été créés au sein d’STPGroup : « www.STP-Concept.com » pour la conception & le développement de systèmes. Au fil des années, vos besoins et attentes ont évolués. Nous avons donc pris l’initiative de miser sur la recherche et le développement, pour vous proposer des systèmes innovants et performants. Nos axes majeurs de R&D : • Inspection FAI : un tout nouveau capteur linéaire Epson de 2400 DPI x 4800 DPI

INVENTEC

ECOREL™ FREE 305-16 LVD, nouvelle crème à braser, sans plomb, sans halogène et à très faible taux de void. Elle offre une sérigraphie de très haute définition et une mouillabilité améliorée avec des résidus complètement transparents et inactifs. INVENTEC développe depuis plus de 40 ans, des produits de haute performance répondant au besoin des clients et aux évolutions des technologies. Aujourd’hui, le principal challenge de l’industrie est la réduction des taux de void ainsi qu’une meilleure stabilité en sérigraphie. ECOREL™ FREE 305-16LVD est une crème sans plomb, sans halogène, ultra low-void et no-clean développée avec l’expertise d’INVENTEC selon le cahier des charges suivant :  • Réduction de moitié de la taille et du

• Inspection AOI : Vague, finition vernis avec un nouveau format de 600 x 600 mm d’inspection • Inspection avec Robot Collaboratif : Tout nouveau ! Un prototype sera présenté en 2018 pour l’inspection de sous-ensemble complet • Séparation des PCB par fraisage : Innovation 2018, une machine avec un outillage « universel » • Stockage intelligent : créé pour les pochoirs, le système s’étend à d’autres outillages • Réparation : micro-sérigraphie et re-billage, les machines sont prêtes pour les démonstrations « www.STP-Electronics.com » pour la distribution d’équipements et consommables de production. STPElectronics est spécialisé en distribution d’équipements industriels dédiés à l’univers de la production. Nous recherchons chaque jour de nouveaux partenaires afin de vous proposer les meilleurs process sur votre ligne de production. Découvrez les nouveaux produits en Assemblage manuel, Soudure sélective, Insertion manuelle ou encore traçabilité… « www.STP-Mecanics.com » pour l’étude, Usinage & Mécanique de pourcentage de void • Très bonne mouillabilité sur les différentes finitions dont l’OSP  • Résidu de flux complètement transparent même après de multiples refusions  • Bon rendement en testeur à pointe (ICT ou sonde mobile) Grâce à ces caractéristiques, la crème à braser ECOREL™ FREE 305-16LVD permet d’offrir une sérigraphie à vitesse élevée jusqu’à 150 mm/s. Disponible en granulométrie type 3, 4 ou 5, elle permet d’améliorer également la durée de vie sur écran (supérieure à 12 heures) ainsi que la performance en process « pin in paste ». De plus, sa large fenêtre de refusion permet un brasage optimal des circuits à forte masse thermique avec une hétérogénéité de taille de composants. Crème à braser no-clean, l’ECOREL™ FREE 305-16LVD génère des résidus

précision. STPMecanics étudie, produit et fabrique des outillages dédiés, pièces mécaniques ou encore machines spéciales. Nous nous adaptons à tous les environnements (petites, moyennes, grandes séries) en intégrant les outils informatiques nécessaires de gestion, de conception et de programmation. N’hésitez pas à nous contacter pour toutes informations supplémentaires : - Web : www.stp-emcgroup.com - LinkedIn : STPGroup - YouTube : STPGroup

Contact : STPGroup Éric VIGNARD +33(0)4 76 45 69 25 contact@stp-emcgroup.com www.stp-emcgroup.com chimiquement inertes même après vieillissement en environnement humide. Dans la majeure partie des cas, un nettoyage n’est donc pas nécessaire. INVENTEC s’attache à développer une large gamme de produits complémentaires pour le brasage, le vernissage et le nettoyage des PCB.

Contact : INVENTEC +33(0)1 43 98 75 00 contact@inventec.dehon.com www.inventec.dehon.com

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 49


INFORMATIONS COMMERCIALES ISIT

Distributeur des solutions XJTAG, propose de nouvelles cartes d’extension pour le test JTAG de cartes électroniques.

communes des défauts de fabrication. Ce problème ne fera que s’accroître avec l’émergence des connecteurs haute densité, mais en ajoutant une carte XJIO à un système de test, XJTAG peut conduire des signaux à travers les connecteurs et peut identifier la nature et l’emplacement des défauts. Pour répondre à des exigences spécifiques, trois nouvelles cartes d’extensions (ci-dessous) sont proposées :

Le lancement de ces nouveaux produits, permet de compléter la gamme de contrôleurs JTAG de haute performance et d’unités d’extension de test déjà existantes. Ainsi, la carte XJIO est une unité d’extension qui s’intègre avec le système de test XJTAG pour fournir des accès à des zones autrement inaccessibles du circuit. Une gamme d’E/S numériques et analogiques servant à augmenter la couverture de test et à améliorer le diagnostic. Bien que souvent négligés lors du test, les connecteurs sont des sources

réel, l’exécution de tests de production et la programmation In System. XJTAG, l’un des principaux fournisseurs mondiaux d’outils boundary scan conformes à la norme IEEE 1149.x, développe des produits innovants et offre une assistance technique de grande qualité. Son siège social est situé à Cambridge (RU). L’entreprise collabore étroitement avec ISIT, son distributeur pour la France.

• XJIsolator fournit une isolation galvanique entre le périphérique sous test (DUT) et la sonde JTAG. • XJExtender est la solution recommandée pour surmonter les problèmes d’intégrité du signal, lors de la connexion d’un contrôleur JTAG à un DUT distant. • XJXDP répond à l’exigence de faible impédance lors de la connexion directe au port XDP de certains processeurs Intel. Ces équipements fonctionnent avec tous les logiciels XJTAG, offrant un environnement de développement entièrement intégré pour la génération rapide de tests, le débogage en temps

Contact : ISIT Christian BESSOUDOUX +33(0)5 61 30 69 09 cbessoudoux@isit.fr www.isit.fr

avant j’achetais les composants sans discuter et je ne valorisais pas mes stocks. maintenant je paye le bon prix et j’ai des exigences sur la livraison.

e-FICIO l’appli du SNESE qui fait tourner les stocks ! e-ficio@snese.com

50 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96


NOUVEAUTES TECHNOLOGIQUES DAVUM TMC

Le nettoyage dans l’industrie électronique : un processus complexe Avec le nettoyage classique des équipements en production, tels que les cadres vague, les pièges à flux, les échangeurs de chaleur, les écrans de sérigraphie ou les racles, différentes compositions chimiques de colles, de crème à braser, de flux ou de PCB vont influencer significativement les résultats. Dans le cas du nettoyage ultrafin des hybrides et des DBCs, par exemple, un process fiable et reproductible est le résultat d’une interaction entre des petits détails évidents et invisibles. En tant que fournisseur de solutions complètes, Kolb Cleaning Technology, distribué en France et en Afrique du Nord par DAVUM-TMC, développe des solutions de nettoyage depuis plus de 20 ans. Les systèmes de nettoyage et les détergents associés sont le résultat d’une analyse permanente des scénarios d’exigences les plus complexes. La qualité d’un bon nettoyage dépend principalement de 4 facteurs regroupés dans un cercle appelé le cercle de SINNER : la chimie, la température, le temps et l’action mécanique. Technologies avancées pour les besoins avancés Kolb utilise des technologies de pointe en matière d’ingénierie et de chimie brevetées dans de nombreux cas. Efficacité accrue, intelligence des processus, efficacité énergétique, sécurité, facilité d’utilisation et respect de l’environnement sont les principales caractéristiques de ses développements. Technologie PowerSpray®: • Pompes à couplage magnétique à haute pression et à haut volume • Systèmes de rotors ASYNCHRO® assurant un mouillage complet sans angles morts • Buses de pulvérisation PUSHFORCE® à géométrie haute pression Technologie AirFlow® • Air-in-immersion développée par KOLB Elimination de l’adhérence des particules Contamination  Les molécules de détergent se déplacent sous la contamination afin de dissoudre l’adhérence de la contamination et enlever toutes les

particules de contamination du produit. Désactivation des particules Les molécules de détergent encapsulent de façon homogène les particules de contamination. Toutes les particules sont complètement désactivées et ne peuvent plus se fixer sur le produit à nettoyer ou sur le système de nettoyage lui-même. Transfert des particules au système de filtration Les contaminants encapsulés et désactivées dans le liquide de nettoyage sont filtrés. Après la filtration, le détergent est régénéré et le nettoyage des molécules de détergent sont prêts à agir de nouveau. Les nouveaux systèmes Kolb AQUBE® sont des systèmes de nettoyage de nouvelle génération - encore plus efficaces, encore plus compacts, faciles à manipuler et à entretenir, pré-équipés pour une gestion étendue de l’eau et prêts pour l’usine intelligente (Smart Factory Ready). Pour le nettoyage ultrafin de PCBs, DCBs, hybrides, SDIs, SIPs AQUBE® XH9 : 100% automatique permettant le traitement de 830 cartes Eurocard par cycle. Système à trois réservoirs avec trois circuits séparés et un processus jusqu’à 5 étapes (1. Nettoyage, 2. MediumWipe®, 3. Rinçage (eau du robinet), 4. Rinçage DI avec traitement continu de l’eau, 5. Séchage). Nettoyage complet des pochoirs PSE 300 VL : Nettoyage optimal 100% automatique des pochoirs (avec ou sans cadre) ainsi que VectorGuard, racles de sérigraphie DEK, MPM, EKRA, … et des cartes mal sérigraphiées. Lavage, rinçage et séchage en moins de 15 minutes. Nettoyage de produits industriels et de pièces Pour un nettoyage en profondeur des pièces en vrac, issues de processus de tournage/fraisage ou des pièces plus grandes et complexes souillées par des graisses, huiles , cires, copeaux, pâtes à braser ou flux, Kolb fournit des systèmes de nettoyage de pièces en chambre unique hautement efficaces avec la technologie Air Spray® Air-In-Spray et Power Spray® Tous les systèmes sont entièrement automatisés, équipés en série d’un

management complet du détergent et des eaux de rinçage, du séchage à air chaud et peuvent être équipées d’unités rotatives, de paniers étagères, d’unités ultrasoniques, de chauffage de détergent, d’un module SPC et bien entendu, compatibles Industrie 4.0. Kolb AF30P : Dans l’AF30P entièrement automatique, les produits sont nettoyés, rincés et séchés dans une seule unité de chambre de traitement / tambour de lavage / paniers en rotation qui est vide pendant le chargement (pas de contact avec le détergent). Tous les nouveaux systèmes de nettoyage kolb dans leur version standard sont certifiés dans les domaines de la sécurité, de l’efficacité énergétique, de l’efficacité de la gestion de l’eau et de la manutention. Technologie brevetée ENERSAVE pour une consommation énergétique minimale Technologie WATERSAVE pour optimiser l’utilisation de l’eau

Garantie SAFEGAR 5 étoiles pour une sécurité totale du processus Construction EASOTECH pour le pilotage simple de processus complexes Certification SMART FACTORY pour une traçabilité totale et l’échange de données dans le cadre de l’industrie 4.0

Contact : DAVUM TMC Christophe RATIEUVILLE +33(0)1 48 36 84 01 cratieuville@davumtmc.com www.davumtmc.com

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 51


NOUVEAUTES TECHNOLOGIQUES STPGroup

Cet aboutissement de 5 ans d’investissements répond aujourd’hui à une forte demande sur différents îlots de fabrication, en particulier sur les environnements de contrôle sous UV. Concernant la dépose de vernissage avec traceur, l’équipement vous permet de révéler les traceurs et analyser des formes quelconques suivant le plan de vernissage, par notion de masque. Contrôles de présence, absence, gouttes, débordement, remonté de vernis… sont les tests réalisés en automatique sur l’équipement.

AOI « Modulaire » application contrôle VERNIS Un fort investissement a été réalisé pour apporter une évolution majeure à notre AOI 3D « IS-C ». Nous parlons d’une AOI Modulaire grâce à sa flexibilité dans les types de contrôles pouvant être réalisés. Les environnements « Vague, Finition, Vernis » sont les principaux objectifs en contrôle de cet équipement. Voici les éléments inclus et les configurations possibles, qui apportent sa modularité : • Table XY intégrée avec motorisation brushless pour une vitesse de 400mm/ Sec et une répétabilité au centième • Convoyeur avec taquage + clampage intégré pour intégration en ligne ou hors ligne de l’équipement • Une caméra 5mpx couleur focus variable avec mouvement XY, rotation 0 à 360°, angularité 0 à -90° pour les prises de vue en 3D • Une caméra 18mpx couleur à focale fixe avec mouvement XY et une résolution de 9μ pour des tests de très haute précision • Eclairage blanc, UV et laser embarqué avec une nouveauté sur les éclairages LED CMS UV de puissance et instantané

GOEPEL ELECTRONIC

Création et optimisation entièrement automatiques de programmes de test avec 3D-AOI Le logiciel système PILOT AOI Version 6 dispose maintenant d’ un nouvel outil pour la génération automatique des programmes de test 3D-AOI. Avec MagicClick, les utilisateurs économisent jusqu’à 80% du temps habituel de création et d’optimisation. Il en résulte une utilisation économique du système AOI dès le deuxième PCB, ce qui est particulièrement important pour les fabricants de petites séries. Le programme de test AOI est créé automatiquement en quelques minutes, y compris la bibliothèque de composants, et optimisé à l’aide d’un modèle de carte. Ce processus

• PC embraqué environnement Windows et écran tactile sur bras flexible • Hauteur de passage de pièces à 60 mm • Deux formats de machine possible 300 x 300 mm ou 600 x 600 mm d’observation • Ensemble des fonctions de Vision (couleur, vernis, datamatrix, ocr, …) • Logiciel avec mode de programmation, mode de production et mode de maintenance • Et également logiciel de diagnostic et de programmation déportée

crée un programme de test adapté à la production, ne nécessitant qu’une correction manuelle minimale dans quelques cas particuliers. Typiquement, l’inspection dans le processus de fabrication est possible en moins d’une demi-heure, même pour les cartes complexes. Comparé à l’approche conventionnelle, MagicClick offre des économies significatives et permet l’utilisation d’AOI même pour les plus petites quantités. Cela garantit un retour sur investissement du système AOI dans un délai très court. Après l’importation des données Gerber et CAO, puis une analyse automatique de la carte, MagicClick crée les entrées de bibliothèques nécessaires et les affecte aux numéros d’articles respectifs. En utilisant une carte échantillon et des

52 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

Pour plus d’informations : - Web : www.stp-emcgroup.com - LinkedIn : STPGroup - YouTube : STPGroup

Contact : STPGroup Éric VIGNARD +33(0)4 76 45 69 25 contact@stp-emcgroup.com www.stp-electronics.com www.stp-emcgroup.com

tolérances prédéfinies, les paramètres d’inspection sont automatiquement ajustés. MagicClick est disponible avec le logiciel PILOT AOI Version 6 pour le système Vario Line • 3D avec le module caméra 3D • ViewZ.

Contact : GOEPEL ELECTRONIC Katharina PETERS +49(0) 3641 6896 717 sales@goepel.com www.goepel.com


ACCELONIX

Station d’initialisation des composants en entrée usine Fort de son expérience de trente ans dans le secteur de la sous-traitance électronique (EMS), ESSEGI SYSTEM SERVICE depuis ces 12 dernières, conçoit et fabrique des solutions automatisées de stockage et gestion dynamique des composants CMS sous la marque STORAGE SOLUTIONS. L’initialisation des composants à l’entrée usine est une étape nécessaire au suivi et à la traçabilité du composant tout au long du processus de fabrication. La station Material Incoming Station MIS capture automatiquement les codes 1D/2D présents sur les conditionnements CMS pour ainsi construire le code unique. L’information constituée est initialisée dans les bases de données client (ERP/ MES/Machines de report). La capture

d’image des conditionnements assure la fonction de traçabilité attendue en interne comme en externe. Les produits STORAGE SOLUTIONS sont distribués en France par Accelonix.

Contact : ACCELONIX Dominique DUMONTIER +33(0)6 89 33 02 26 dominique.dumontier@accelonix.fr www.accelonix.fr

Votre Partenaire... Montage - Intégration

Câblage

Boitiers, coffrets, racks, armoires, baies, rails énergie...

Contrôle - Test - Réglage

Câblage filaire (fils, cordons simples, harnais, torons, faisceaux...) et câblage de cartes, cms, traditionnel et prototype...

Contrôle production à 100%, test manuel ou sur banc automatique, réglage de cartes

TECHNIPART ÉLECTRONIQUE 30 Rue Georges Boucher - 95480 PIERRELAYE Tél : +33 (0)1 34 30 76 01 - Fax : +33 (0)1 34 30 07 72 technipart@wanadoo.fr - www.technipart.fr

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 53


NOUVEAUTES TECHNOLOGIQUES MJB

Brasage Manuel Sans-Plomb Fils KOKI : aujourd’hui également disponible en diamètre 0.2mm La technologie des Composants Montés en Surface est aujourd’hui largement prépondérante dans la conception des cartes électroniques et de ce fait, la crème à braser est un composant primordial du process d’assemblage des cartes. Néanmoins, les composants traversants, avec au premier chef les connecteurs, restent des incontournables. Et le brasage manuel demeure le process le plus répandu pour leur assemblage. A ce titre, les alliages ainsi que les flux des fils de brasage jouent également un rôle important dans l’optimisation du process de fabrication. Depuis 2006, et l’introduction du brasage sans –plomb, nous avons assisté à l’essor de l’alliage SAC305, pratiquement seule alternative au Sn60Pb40 ou Sn63Pb36Ag2. Avec pour principale conséquence du passage au brasage sans-plomb, une consommation accrue de pannes de fer à braser et une augmentation du prix de la bobine de fil du fait de l’alliage. Depuis plusieurs années déjà, les fils KOKI sont disponibles en alliage S03X7Ca, l’alliage anti-érosion. Cet alliage S03X7Ca, anti-érosion, à teneur réduite en Argent présente un double avantage économique :  • Une économie de 20% sur le prix de la bobine • La durée de vie des pannes est multipliée par 4.

supérieure de fer est soumise à des températures élevées, générant ainsi des cycles d’oxydation. Ce qui a pour effet de consommer rapidement la couche de fer, et de mettre à nu le cuivre du noyau. Le noyau de cuivre réagit alors facilement avec le fil à braser et se consomme peu à peu. Ce phénomène conduit à la détérioration de la conductivité thermique et à l’apparition de trous dans la panne. Il est alors temps de changer la panne de fer à braser. De par sa formulation, l’alliage S03X7Ca permet de former trois barrières de protection sur la couche de fer et ainsi d’empêcher la dispersion du fer et par conséquent l’érosion de la panne de fer à braser. Original

SAC305

KOKI propose également un alliage sans plomb haute fiabilité : l’alliage SB6N (Sn3.5Ag0.5Bi6.0In), qui garantit par rapport à un alliage SAC305 une meilleure tenue mécanique du joint brasé ainsi qu’une excellente résistance aux cyclages thermiques (-40°C/+125°C). Enfin, toujours avec une volonté d’optimisation du process de brasage manuel :  • de réduction du temps de brasage, • de diminution de la température des pannes  • et d’augmentation de la qualité des joints brasés,

Les performances du flux ont été testées sur des lignes de production équipées de robot de brasage. Le nouveau flux 72M est capable de réduire de manière significative le nombre de ponts, et ce même dans les conditions les plus difficiles, à savoir,

54 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

Les résidus de flux 72M sont bien plus clairs que tout autre flux conventionnel, et facilitent ainsi l’inspection visuelle. En outre, les tests de fiabilité ont mis en évidence que malgré des agents activateurs plus agressifs et permettant une bien meilleure mouillabilité, aucun signe d’électromigration n’a été mis en évidence selon l’IPC TM-650 2.6.3.7.

S03X7Ca

KOKI a réalisé de nombreuses recherches sur les nouveaux activateurs de flux, et a ainsi développé, le flux 72M (ROL0), qui offre une mouillabilité inégalée.  Les pannes de fer à braser sont composées d’un noyau de cuivre Cu, pour une bonne conductivité thermique, recouvert d’une couche de fer Fe, pour protéger le cuivre de toute réaction avec le fil à braser, et d’une fine couche d’étain. La couche

une vitesse de brasage élevée (13mm/ sec) et une température de panne basse (330°C).

Nombre de ponts de brasure En résumé, les fils à braser KOKI 72M sont : • No-Clean. Flux type ROL0 selon IPC J-STD-004 • Disponibles en SAC305 ou alliage économique anti-érosion S03X7Ca • En diamètres 0.2, 0.3, 0.4, 0.5, 0.6, 0.8, 1.0 et 1.2mm N’hésitez pas à demander des échantillons.

Contact : MJB Aymeric THIBERT +33(0)6 30 09 15 03 aymeric.thibert@mjb.fr infoMJB@mjb.fr www.mjb.fr


YAMAHA

lance ses nouvelles machines de sérigraphie, d’inspection et de placement en Europe à l’occasion du salon SMT Hybrid Packaging 2018 Le stand 4-319 présentera de nombreux nouveaux équipements dotés de fonctions de pointe, pour une productivité, une qualité et un rendement nouvelle génération La section CMS de Yamaha Motor Europe dévoilera ses dernières machines de sérigraphie, d’inspection de la pâte à braser en 3D et de placement à l’occasion du salon SMT Hybrid Packaging de Nuremberg. Ces nouveaux équipements dotés d’innovations importantes comptent doper la productivité et l’efficacité. En première ligne sur le stand (n°4-319, du 5 au 7 juin), la nouvelle machine de sérigraphie de pointe intègre des changements de produits entièrement automatisés, pour une productivité haute vitesse et sans erreurs, y compris à des résolutions extrêmes comme pour les composants passifs 0201 ou les circuits intégrés montés retournés à pas fin. Les visiteurs sont aussi invités à découvrir pour la première fois la machine d’inspection de la pâte à braser en 3 D en ligne YSi-SP, après son lancement mondial en janvier. À l’heure de la fabrication basée sur les données, l’YSi-SP, grâce à sa maîtrise statistique des procédés (MSP), fournit davantage d’informations sur les performances du processus de sérigraphie, d’où un meilleur rendement et des améliorations continues. Les points forts de l’YSi-SP sont sa rapidité et son efficacité, grâce à une tête d’inspection unique et à des algorithmes exclusifs pour la gestion des images en 2D/3D et le contrôle de la résolution de la caméra. La nouvelle machine de placement YSM20R, qui allie polyvalence, vitesse et flexibilité, sera également présentée pour la première fois au public européen. Étendant les performances et les capacités de la gamme modulaire haute efficacité Z:LEX, l’YSM20R accélère la vitesse de placement d’environ 5 % tout en acceptant des composants plus gros avec sa caméra d’inspection de 12 mm x 12 mm, d’où une meilleure

productivité. Avec des options comme les feeders à chargement automatique (ALF), le chargeur automatique de plateaux (ATS) pour le remplacement continu des plateaux et le système de remplacement des feeders en continu de Yamaha, l’YSM20R permet de maintenir la production, pour une efficacité maximale. Enfin, la Σ-G5S II, la dernière-née et la plus performante des machines de report de composants modulables haut de gamme de Yamaha, s’appuie sur le succès de la tête rotative à entraînement direct haute précision et d’autres innovations qui accélèrent de 20 % la vitesse de placement maximale, avec 90 000 composants/ heure. D’autres nouvelles fonctions augmentent la productivité, parmi lesquelles une séquence modifiée de chargement des cartes et un espace de stockage intérieur plus grand pour ranger des cartes plus larges. La Σ-G5S II conserve les innovations majeures de la

directement sur le téléphone portable du responsable de ligne, où qu’il soit dans l’usine, ainsi que la traçabilité et la maîtrise statistique des procédés (MSP) à partir de bases de données. La suite logicielle regroupe désormais plus de 20 applications de configuration, programmation, surveillance et traçabilité, jusqu’au plus petit niveau, à savoir les composants et les buses. Un atout essentiel pour les responsables de production. Ces derniers peuvent en outre personnaliser les outils selon leurs besoins en optimisant une ligne seule, en coordonnant les tours de stockage automatique des composants ou encore en rationalisant les changements de production. Factory Tools 4.0 permet aussi de simplifier la gestion des chargeurs, d’optimiser la production sur différentes lignes et de satisfaire les exigences de qualité de marchés tels que l’automobile, le médical ou l’aérospatiale.

Σ-G5S, notamment la reconnaissance des puces, pour un placement visuel précis et régulier des LED.

Rien de tout cela ne serait possible sans Intelligent Factory et Factory Tools de Yamaha En parallèle, les visiteurs pourront découvrir les dernières versions de la suite logicielle Intelligent Factory de Yamaha, qui unifie tous les équipements de Yamaha True Total Line Solution et offre aux fabricants une visibilité inégalée ainsi qu’une connaissance et un contrôle des activités d’assemblage CMS au sein de leur usine pour leur permettre de résoudre les problèmes et de réaliser des maintenances préventives afin d’optimiser le temps de fonctionnement et l’utilisation. Parmi les dernières nouveautés de Factory Tools 4.0 : la surveillance en temps réel des performances et du statut des chargeurs, et les capacités M2M, pour fournir les données de production

Contact : YAMAHA MOTOR EUROPE N.V. Oumayma GRAD +49(0)2131 2013538 oumayma.grad@yamaha-motor.de www.yamaha-motor.de

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 55


OFFRES Job Tronic’S D’EMPLOI Retrouvez les offres d’emplois et de stages, les demandes d’emplois et de stages de la filière électronique sur www.snese.com/fr/job-tronic-s-emplois-offres-et-demandes-82.html

Offres d’emploi EOLANE RECHERCHE UN RESPONSABLE SECURITE DES SYSTEMES D’INFORMATION (H/F) annonce 2018JOBOFFRES04004 SEICA RECHERCHE UN TECHNICIEN SUPPORT ITINERANT (H/F) annonce 2018JOBOFFRES04003 TECH POWER ELECTRONICS RECRUTE UN TECHNICIEN BUREAU D’ETUDE ELECTRONIQUE (HF) annonce 2018JOBOFFRES04002 TECH POWER ELECTRONICS RECRUTE UN INGENIEUR ELECTRONIQUE SENIOR (HF) annonce 2018JOBOFFRES04001 ERSA RECRUTE UN TECHNICIEN INSTALLATION/SAV DE MACHINES DE PRODUCTION CONFIRME (HF) annonce 2018JOBOFFRES03004 W TECH RECRUTE UN TECHNICO COMMERCIAL SECTEUR SUD EST (HF) annonce 2018JOBOFFRES03003 LE CENTRE DE READAPTATION PROFESSIONNELLE JEAN MOULIN RECRUTE UN FORMATEUR EN MONTAGE ET CABLAGE ELECTRONIQUE (H/F) annonce 2018JOBOFFRE03002

REBOUND ELECTRONICS RECRUTE UN COMMERCIAL BILINGUE à La Rochelle (H/F) annonce 2018JOBOFFRE01003

ASTEEFLASH RECHERCHE UN INGENIEUR MECANIQUE (H/F) annonce 2017JOBOFFRE10005

EUROPLACER (85) RECRUTE UN RESPONSABLE SERVICE CLIENT FRANCE CDI (H/F) annonce 2018JOBOFFRE01002

ASTEELFLASH RECHERCHE UN SUPERVISEUR (H/F) annonce 2017JOBOFFRE10004

CERV (43) RECRUTE UN TECHNICIEN SAV ELECTRONIQUE (H/F) annonce 2018JOBOFFRE01001

ASTEELFLASH RECHERCHE UN DFX CAO (H/F) annonce 2017JOBOFFRE10003

FENWICK (93) RECRUTE UN TECHNICIEN SAV ITINERANT (H/F) annonce 2017JOBOFFRE12007

ASTEELFLASH RECHERCHE UN RESPONSABLE LOGISTIQUE ADJOINT (H/F) annonce 2017JOBOFFRE10002

AQUITAINE ELECTRONIQUE RECRUTE UN RESPONSABLE DE PRODUCTION (H/F) annonce 2017JOBOFFRE12006

BUYMANAGER RECHERCHE UN CONSULTANT FONCTIONNEL E-SOURCING (H/F) annonce 2017JOBOFFRE10001

TECH POWER ELECTRONICS RECHERCHE UN TECHNICIEN BUREAU D’ETUDE (H/F) annonce 2017JOBOFFRE12004

GOOBIE RECHERCHE DES INGENIEURS ET CHEFS DE PROJETS DEVELOPPEMENT SOFTWARE (H/F) annonce 2017JOBOFFRE09004

TECH POWER ELECTRONICS RECHERCHE UN COMPTABLE FOURNISSEURS (H/F) annonce 2017JOBOFFRE12003 TECH POWER ELECTRONICS RECHERCHE UN(E) ASSISTANT(E) TECHNIQUE EN BUREAU D’ETUDES ELECTRONIQUE (H/F) annonce 2017JOBOFFRE12002

W TECH RECRUTE UN TECHNICO-COMMERCIAL secteur Sud-Est (H/F) annonce 2018JOBOFFRE03001

TECH POWER ELECTRONICS RECHERCHE UN AGENT ATELIER ÉLECTRONIQUE (H/F) annonce 2017JOBOFFRE12001

SEICO RECRUTE UN ACHETEUR DE COMPOSANTS ÉLECTRONIQUES (H/F) annonce 2018JOBOFFRE02001

TECH POWER ELECTRONICS RECHERCHE UN INGENIEUR ELECTRONIQUE BUREAU D’ETUDES SENIOR (H/F) annonce 2017JOBOFFRE11003

REBOUND ELECTRONICS RECRUTE UN COMMERCIAL BILINGUE (H/F) à Fontaines sur Saône annonce 2018JOBOFFRE01004

GOOBIE RECHERCHE DES INGENIEURS ET CHEFS DE PROJETS DEVELOPPEMENT HARDWARE (H/F) annonce 2017JOBOFFRE09003 EOLANE ENGINEERING RECHERCHE UN RESPONSABLE DE PROJET R&D (H/F) annonce 2017JOBOFFRE09002 BSE RECRUTE SON PILOTE ACHATS EN ELECTRONIQUE (H/F) annonce 2017JOBOFFRE09001 EOLANE RECHERCHE UN RESPONSABLE COMPTE CLIENT SECTEUR AER (H/F) annonce 2017JOBOFFRE08006

CREATIVE MECATRONIQUE RECHERCHE SON RESPONSABLE DE CONCEPTION ELECTRONIQUE (H/F) annonce 2017JOBOFFRE11001

AQUITAINE ELECTRONIQUE (64) RECRUTE UNCABLEURCARTESELECTRONIQUE(H/F) annonce 2017JOBOFFRE08002

INGENIEUR QUALITE INDUSTRIALISATION CONCEPTION ET PRODUCTION D’ELECTRONIQUE annonce 2017JOBDEMANDE10001

APPRENTI MANAGER annonce 2017JOBDEMANDE04001

demandes d’emploi DIRECTEUR DES VENTES ET DU RESEAU DE DISTRIBUTION - COMMERCIAL GRANDS COMPTES - BILINGUE ANGLAIS annonce 2017JOBDEMANDE12001

56 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96

MONTEUR CABLEUR qualifié AMCE annonce 2017JOBDEMANDE03001


Salon de l’innovation en électronique, mesure, vision et optique

TOULOUSE

Parc des expositions

30-31

MAI

2018

Thèmes à l’honneur

PRENEZ DE L’AVANCE SUR LE FUTUR

◊ AÉRONAUTIQUE ◊ MÉDICAL ◊ VÉHICULE AUTONOME Votre badge gratuit sur www.enova-event.com

2018

LYON

7-8 FÉVRIER

TOULOUSE 30-31 MAI

PARIS

23-24 OCTOBRE

Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96 - 57


A LIRE Bibliothèque Start-up, arrêtons la mascarade Contribuer vraiment à l’économie de demain Editeur : Hors collection, Dunod – 232 pages Parution : février 2018 Auteurs :Nicolas Menet et Benjamin Zimmer

Startup ! Voilà un mot qui fait rêver des générations entières, dans le monde entier. Argent, richesse, gloire pour certains, innovation, progrès, mission messianique pour d’autres, la startup est le lieu de presque toutes les nouvelles utopies. Mais, problème... des millions d’euros d’argent public subventionnent cet « écosystème » sans retour

« BIEN CHOISIR ET ACHETER DANS LE SECTEUR ÉLECTRONIQUE : UNE COLLABORATION DE TOUTE LA FILIÈRE »

sur investissement. Derrière le rêve, se cache une réalité plus rude. Il est temps d’imaginer un vrai projet de société autour de cette nouvelle manière de créer de la valeur. Ce livre déconstruit le mythe du startuper et propose un nouveau modèle, plus mature et plus adapté aux enjeux des prochaines années. Il s’adresse aux entrepreneurs, aux startupers, aux investisseurs et aux dirigeants de l’innovation, issus de la sphère privée ou publique, et à tous ceux qui se passionnent pour le temps présent et le monde qui vient. Faisons de la startup un projet de société plutôt qu’un phénomène sociétal !

Le sommaire

Comment en est-on arrivé là ? « L’individualisme collectif », ce nouveau paradigme. La révolution numérique. La nouvelle économie. La création du mythe. La startup, première ou ultime utopie ? Une tragédie contemporaine. La banale histoire de Tom, startuper en 2018. L’heure du diagnostic. Où aller maintenant ? Vers un nouveau cadre de pensée. La profitabilité intégrale, modèle de la startup de demain. Construire un écosystème à profitabilité intégrale.

Le 18 juin 2018 de 13h à 16h30 à l’Espace Hamelin 17, rue de l’Amiral Hamelin 75016 PARIS

Assistez à une après-midi d’informations et d’échanges consacrées aux enjeux liés aux achats dans le secteur électronique !

58 - Les Cahiers de l’Industrie Électronique et Numérique - mai 2018 - n° 96


FUJI, LE PLACEMENT D’AVENIR PAR EXCELLENCE ! Des solutions techniques et financières pour tous les profils de production

Un service de proximité depuis plus de 30 ans Une solution complète pour votre ligne de production électronique Sérigraphie • Placement CMS • Insertion Exotique Contact : www.fenwick.fr

Gilles Figueira +33 1 40 10 69 37 gfigueira@fenwick.fr

LES CAHIERS DE L'INDUSTRIE ELECTRONIQUE & NUMERIQUE N° 96  

Informations techniques et commerciales de la filière électronique et numérique en France.

LES CAHIERS DE L'INDUSTRIE ELECTRONIQUE & NUMERIQUE N° 96  

Informations techniques et commerciales de la filière électronique et numérique en France.

Advertisement