Issuu on Google+

www.irresistible-news.fr

n°25

Développer du business dans le Nord-Pas-de-Calais

L’USDK, porte drapeau du Nord-Pas-de-Calais en Champions League

[Dossier]

A la conquête des marchés publics !

[Dossier]

© Crédit photo: Cedjans

Créer sa boîte... pourquoi pas vous ?

[RH-Management] [Commerce]

Quand les voyages d’affaires boostent vos ventes

Quelle est l’entreprise idéale ?

gratuit


ÉDITION ET ROUTAGE

GESTION DE DONNÉES

CONSEIL

DATA MINING

Pour la communication relationnelle de votre entreprise, choisissez des éponses édiées ! contact@reference-directe.fr www.reference-directe.com 45 rue Rollin 59100 Roubaix 03 20 28 99 00

SOLUTIONS INNOVANTES EN MODE SaaS Soft’Address Restructuration et normalisation postale grâce à 3 Web services : Norm’Live, Norm’Suggest et Norm’File. Dataxplorer Seule solution proposant de segmenter votre base de données selon les modèles RFM, FRAT, PMG, bien connus des dataminer mais jamais encore modélisés sous forme d’algorithmes.


[Edito]

sommaire [A la Une]

P8

L’USDK, porte drapeau du Nord-Pas de-Calais en Champions League

[Portrait irrésistible] P 26

A la conquête des Voiles de Saint-Tropez

P 48

CoJT : « Comment réussir son site e-commerce »

[Dossier] îte... Créer sa bo as pourquoi p vous ? 5 pages 13 à 2

[Dossier] te des ê u q n o c a l A blics Marchés pu

Business... et handball ! Pour la rentrée - toutes les bonnes choses ont une fin ! - Irrésistible News vous propose un dossier spécial création d’entreprise : quelles sont les étapes indispensables en amont ? Comment pérenniser votre développement en aval ? Créer sa boîte ne sera désormais plus qu’une formalité ! Retrouvez également un décryptage des marchés publics ou comment booster votre chiffre d’affaires en misant sur des démarches commerciales spécifiques mais accessibles aux PME, et des bonnes pratiques propices à mener votre société sur le chemin de la croissance. L’USDK Dunkerque Handball Grand Littoral fait la Une de notre 25e numéro. Un club ambitieux, véritable porte drapeau du Nord-Pasde-Calais en France comme en Europe, voué à séduire de nouveaux partenaires économiques. Bonne lecture.

7

pages 29 à 3

[Commerce ] P 42

Misez sur les apporteurs d’affaires

P 44

Quand les voyages boostent les ventes

Laurent HAUMAN Directeur de publication lhauman@nordnet.fr

Baptiste Régent Rédaction redaction.inews@gmail.com

[Marketing-Com. ] P 40

Béatrice LAGABBE Régie publicitaire regie.irreductible@nordnet.fr

L’email marketing et les annonceurs en 2013

[RH-Management] P 46

Quelle est l’entreprise idéale ?

[Développement durable ] P 38

Le choix du zéro papier

Ont collaboré à ce numéro : Thibaud Béghin, Marine Mondry, Gaëtan Grimber Service commercial : Béatrice Lagabbe / regie.irreductible@nordnet.fr Photographe : Eric Dabrowski Diffusion : IRREDUCTIBLE GROUPE / Charte graphique et direction artistique : IMAGEDC IRRESISTIBLE EST UNE MARQUE DEPOSEE A L’INPI LE 16 02 04 (N° 043273916) PAR LA SARL L’IRREDUCTIBLE représentant légal Laurent HAUMAN. Email de la rédaction : redaction.inews@gmail.com

Irrésistible [news] (Edition 59/62) est un magazine gratuit édité par la SARL I.N. News 86 avenue Jean Lebas 59100 ROUBAIX. TEL. : 03 20 28 40 98 FAX. : 03 20 11 10 33 www.irresistible-news.fr

éditeur de presse spécialisée

Si vous souhaitez lire le magazine sur votre tablette...

CREDIT PHOTO : Irrésistible [news]. Imprimé en France. L’envoi de tout texte, toute photo ou tout document implique l’acceptation par l’auteur de leur libre parution dans le magazine, les newsletters ou le site. Toute reproduction, même partielle, sans autorisation est strictement interdite ; sous peine de poursuites. Ne pas jeter sur la voie publique.

3


prochains numéros d’irrésistible[news] Dans les

Optimisez votre communication interne & externe

par l’image

Reportage en entreprise Couverture évènements professionnels Portraits de collaborateurs et du personnel Photo étapes (Process, production) Studio

[Octobre] VAD et e-commerce

Réussir votre business connecté Bouclage de l’édition vendredi 27 septembre

[Novembre] Formation professionnelle

Renforcez votre compétitivité Bouclage de l’édition jeudi 31 octobre

[Déembre] Ressources Humaines

Vos instants photo 06 08 99 68 15 Eric Dabrowski edvip@me.com photographe www.vosinstantsphoto.com

Retrouvez irrésistible[news] au Salon Les

22,23 &24 octobre

Lille Grand Palais

Stand B13

Optimisez recrutement et fidélisation Bouclage de l’édition vendredi 29 novembre

N o u ve a u C o n c e p t - U n i q u e s u r l a m é t ro p o l e

restaurant de viande - cuisine de saveurs et creative au menu

Profitez de ces opportunités pour communiquer vos savoir-faire et développer du business

Bar à vins

Contact :]

Béatrice Lagabbe regie.irreductible@nordnet.fr

Tél.06 25 62 85 93

Le saint-Jo : une nouvelle equipe avec nicolas Pourcheresse comme capitaine, pour vous servir une «bistronomie» de caractère : une carte du marché, avec des produits frais et de qualité, locaux et étrangers.

5 rue St-Joseph - Lille - Tél. 03 20 74 55 95 www.restaurant-le-saint-jo.fr

4


Au-delà des conventions

} o o o}

L’automobile, source de plaisir et d’économies

o -z } oo

} o o

-z } o o z

z

-z

nouvelle

M{zd{ 6 • 2.2L D 150 ch • 4.2L/100km • 108g CO 2 /km

M{zd{ CX-5 • 2.2L D 150 ch • 4.6L/100km • 119g CO 2 /km

M{zd{ 6

445,36€ TTC par mois(1)

M{zd{ CX-5

413,46€ TTC par mois(2)

Offres réservées aux professionnels valables jusqu’au 30/09/2013 dans le réseau participant sous réserve d’acceptation par Mazda Finance, Département de CA Consumer Finance SA, SA au capital de 346 546 434 € - 128/130 Bd Raspail – 75006 Paris, 542 097 522 RCS Paris : (1) Exemple : pour une Nouvelle Mazda 6 2,2 Skyactiv Élegance 150 cv 4 portes : Location Longue Durée sur 48 mois, pour un kilométrage maximum de 80 000 km, soit 48 loyers de 445,36 € TTC, assurance perte financière et entretien inclus. (2) Exemple : pour un Mazda CX-5 2,2L SKYACTIV-D 150ch 4X2 Dynamique neuf avec Peinture Métal : Location Longue Durée sur 48 mois, pour un kilométrage maximum de 80 000 km, soit 48 loyers de 413,46 € TTC, assurance perte financière et entretien inclus. (3) Au 1er terme échu. Mazda Automobiles France SAS, 34, rue de la Croix de Fer, 78100 Saint Germain-en-Laye, capital de 304 898 €, RCS Versailles 434 455 960. Nouvelle Mazda 6 2.2L SKYACTIV-D 150 ch, boîte manuelle : consommations en cycle mixte (L/100km) : 4.2. Émissions de CO2 (g/km) : 108

Suivez Mazda France

(3)

Mazda CX-5 2,2L SKYACTIV-D 150ch 4X2 : consommations en cycle mixte (L/100km) : 4.6. Émissions de CO2 (g/km) : 119

D.VeRbAeRe AuTomobiLes

NOUVELLE CONCESSION LOMME - 5 Rue Lavoisier - tél. 03 20 90 52 52 VILLENEUVE D’ASCQ - 3 Tiers Rue du Frenelet - tél. 09 67 03 51 79 Votre contact entreprise Pierre Antoine Flipo - 06 63 21 36 62 verbaereauto.com - mazdalille@verbaereauto.com

AP_A4_LLD_20130701.indd 1

01/07/13 16:36


[Commerce]

I Régies

web

Accélérateur de notoriété e

Proposer aux PME une offre commerciale en adéquation avec leur stratégie de communication autour des parutions du Groupe Irréductible, telle est la vocation d’I s Régies. Une régie commerciale créée en partenariat avec IDR Group autour d’un s e r p objectif commun : booster le chiffre d’affaires des annonceurs.

« I Régies est née de la volonté du Groupe Irréductible et d’IDR Group de s’associer pour développer le chiffre d’affaires des parutions de la société roubaisienne créée en 2000 et dirigée par Laurent Hauman. Didier Rigot, ex-PDG de Contact FM, aujourd’hui à la tête de la holding d'investissement déclare : « L’objectif est de travailler ensemble sur l’harmonisation des offres commerciales intégrées aux différents magazines ».

Installée à Tourcoing, I Régies est dirigée par Didier Rigot, accompagné d’Arnaud d’Arras en charge du marketing et de la communication, enfin Séverine Padie est en charge de l’administration des ventes.

Le Groupe Irréductible, spécialiste de l’édition de magazines gratuits et de chéquiers de réductions, publie quatre titres sur la région Nord-Pas-de-Calais et d’autres villes en France :

L’équipe de vente, jusqu’ici composée de Béatrice Lagabbe s’enrichit d’Emilie Traça, chargée de la direction et du recrutement de deux nouveaux commerciaux sur le Nord Pas-de-Calais pour déployer l’offre des différents supports.

Irrésistible News, mensuel à destination des décideurs, présente des informations, des idées et des réflexions sur des thèmes d’actualité concernant le marketing et la communication, le commerce et les ressources humaines… le business sous tous les angles. Irrésistible Auto, mensuel consacré à l’automobile et aux accessoires masculins, autant d’objets du désir, emblématiques du style de vie urbain et tendance de ses lecteurs.

IRRESISTIBLE Styles

JAN. 2013

N°1

MODE • LUXE • ART DE VIVRE • CULTURE

ETERNELLE

La montre par Burberry

MODE

Polos not so basic

Irrésistible Santé/Bien-être, consacré au bien-être et au bien vivre, aborde différentes thématiques et surtout différents points de vue, depuis le regard scientifique jusqu’à la vie quotidienne.

BIEN VIVRE

Contre les idées reçues

HOME

Raviver la flamme !

EN PARTENARIAT AVEC

6

www.irresistible-news.fr

Irrésistible Style, créé en partenariat avec le Printemps de Lille, ce nouveau magazine dédié aux amoureux de la mode et des tendances - prêt-à-porter, déco, arts de la table... - complétera prochainement l’offre du Groupe Irréductible.

Vous êtes séduit par le projet et souhaitez participer à une nouvelle aventure, envoyez vos CV et lettres de motivations à : dider.rigot@idrgroup.fr Poste à pourvoir immédiatement Rémunération fixe assortie d’une partie variable.


l 03 2000 22 30 - Illustrations Gery Lebecq / L’un & l’autre.

Soyez

, ! e l i b o m soyez re service…

lib n e e r u it o V , R E ,T e l il ’l V , le o r t é M , Bus, Tram me vous voulez, avec une seu Bougez, comte Pass Pass ! s déplacements adoptez le réflexe PASSssPAi deSSla! région et même cae,rvirée shopping, rendez-vous… pour tousenvocommun de la métropole lilloise mais béaunéficiez de tarifs

sports soins et ravail ou écol du réseau de tran adaptés à vos be e bl es Trajets domicile-t ic em rv ns se l’e ux r ea su tez de nouv accompagne t Pass Pass, profi ke PASS PASS vous tic ou e rt ca e ais. Avec votr Nord-Pas de Cal préférentiels. S personnelle

rte PASS PAS ca la , re b m te p Plus td’infos sur passpass.transpole.fr se ! E jusqu’au 30 mandez-la vite m co rs lo a , e it est gratu


[A la Une]

L’USDK

porte drapeau du NordPas-de-Calais

en Champions League

Régis Giunta, Directeur marketing & commercial et Jean-Pierre Vandaele, Président

Unique club professionnel au nord de Paris, le Dunkerque Handball Grand Littoral ou USDK continue son ascension vers les sommets du handball français et européen. Vainqueur du Trophée des Champions et de la Coupe de la Ligue, ViceChampion de France... la saison 2012/2013, ponctuée par une qualification pour la prestigieuse Champions League, marque un tournant dans l’histoire d’un club qui souhaite désormais séduire un public plus large et de nouveaux partenaires pour pérenniser son développement sportif et économique. Rencontre avec JeanPierre Vandaele, Président, et Régis Giunta, Directeur marketing & commercial.

8

www.irresistible-news.fr


© Photos: Cedjans

Guillaume Joli, ailier droit : Champion Olympique à Londres en 2012 ! Naissance : 27 mars 1985 à Lyon Taille / Poids : 1m78 / 80 Kg

Les Barjots, les Costauds, les Experts... qui n’a jamais vibré devant les exploits de l’équipe de France ? Avec plus de 500 000 licenciés - 2e sport collectif -, une fréquentation en hausse de 18% dans les salles, de nouveaux investisseurs privés et de nombreux titres glanés, le handball français est entré dans une nouvelle dimension. Les clubs hexagonaux peuvent désormais rivaliser avec leurs voisins allemands et espagnols, un challenge ambitieux dont ne pouvait se priver l’USDK.

De la cour d’école à la Champions League Si le carnaval contribue à la médiatisation de la ville et de ses habitants, la notoriété et l’attractivité de Dunkerque sont également boostées par l’USDK. Créé en 1958 par Jean-Marie Deceunink, le club dunkerquois passe le cap du « sport de cour d’école » sous l’impulsion de Nicolas Bernard, Président emblématique entre 1990 et 2010. Jean-Pierre Vandaele lui succède l’année suivante avec l’ambition de consolider le développement sportif et économique du club. « Prendre le relais de Nicolas était un gros challenge, une

Parcours Tassin la Demi Lune, Villefranche sur Saone, Villeurbanne, Chambéry, Valladolid (Espagne), Dunkerque (depuis 2012).

Palmarès Champion du Monde 2009 et 2011 Champion d’Europe 2010 Champion Olympique 2012 77 sélections, 212 buts Vice-Champion de France 2006, 2008, 2009 et 2010 Vainqueur de la Coupe de la Ligue 2012

L’USDK, un club ambitieux... « J’ai été séduit par le projet du club : un groupe de qualité, un coach emblématique, la Champions League, la future Arena... l’USDK est l’un des club les plus ambitieux de France et peut rivaliser avec Montpellier, Chambery et le PSG ». Dunkerque en Europe... « La Champions League est une belle compétition et représenter Dunkerque en Europe est une fierté. Passer la phase de poule est un challenge compliqué, mais nous avons les atouts pour y arriver : une équipe soudée, un groupe jeune et ambitieux, un effectif large. Il faudra toutefois se remettre en question tous les trois jours et se donner à fond, autant en Champions League qu’en championnat ».

9


Patrick Cazal, entraîneur : un « barjot » à Dunkerque ! Naissance : 6 avril 1971 à Saint-Joseph, Réunion Parcours En tant que joueur : PSG Asnières, Montpellier Handball, CD Bidasoa Irún (Espagne), TUSEM Essen (Allemagne), Dunkerque (2005 à 2008). En tant qu’entraîneur adjoint : Dunkerque (2008 à 2011). En tant qu’entraîneur : Dunkerque (depuis 2011).

Palmarès En tant que joueur : Champion du Monde 1995 (Islande), Champion du Monde 2001 (France), 171 sélections pour 482 buts marqués. Champion de France (94/95, 97/98, 98/99), Vainqueur de la Coupe de France (98/99), Vainqueur de la Coupe d’Europe EHF (04/05). En tant qu’entraîneur adjoint : Coupe de France 2011. En tant qu’entraîneur : Trophée des Champions 2012 et Coupe de la Ligue 2012. Elu meilleur entraîneur LNH de la saison 2012/2013.

Le métier d’entraîneur... « C’est le seul métier que je ne voulais pas faire, mais en acceptant le poste d’adjoint en 2008 j’ai rapidement pris conscience que ça me plaisait. C’est un métier qui me permet de retrouver le sport de haut niveau et toute son adrénaline, bien qu’elle soit différente que celle ressentie en tant que joueur. A l’instar des managers en entreprise, le métier d’entraîneur impose de gérer au quotidien des personnalités, des caractères, des cultures... et donc d’être en perpétuelle adaptation ». De la Réunion à Dunkerque... « J’ai quitté la Réunion à 17 ans par passion pour le handball, pour ensuite évoluer en France, Espagne et Allemagne. J’ai été agréablement surpris par la région et ses valeurs proches des valeurs de la Réunion. Je m’épanouis pleinement à Dunkerque et je ne peux pas rêver mieux pour exercer mon métier. L’USDK fait désormais partie des 3 ou 4 meilleurs clubs de France ! » La Champions League... « L’objectif est de se qualifier pour les 8e de finale. Nous ne sommes pas là pour apprendre, nous devons nous jeter dans la compétition et être ambitieux : la vie appartient à ceux qui ont de l’ambition ! La priorité reste toutefois le championnat, c’est lui qui nous permettra d’obtenir un nouveau ticket pour la Champions League ».

nouvelle étape dans l’évolution du club. Ma première décision fut de créer une EUSRL (Entreprise Unipersonnelle Sportive à Responsabilité Limitée) afin de garder l’esprit associatif du club et de continuer à travailler avec les bénévoles » explique Jean-Pierre Vandaele. « J’ai souhaité également garder Patrick Cazal, à l’époque entraîneur adjoint, et équilibrer la masse salariale pour recruter de nouveaux joueurs ».

350 millions de téléspectateurs 2011/2012, Coupe de France. 2012/2013, Trophée des Champions, Coupe de la Ligue, Vice-Champion de France, qualification pour la Champions League... l’USDK est désormais dans

10

www.irresistible-news.fr

la cour des grands ! Avec un budget de 4,1 millions d’euros pour la saison 2013/2014, Dunkerque attaque la saison avec de grandes ambitions, sportives comme économiques. « C’est la compétition reine ! La Fédération Européenne de Handball dispose de moyens importants pour soutenir la médiatisation de notre sport et investit énormément en marketing et dans la scénarisation des rencontres » assure Régis Giunta. « Avec 140 pays diffuseurs et plus de 350 millions de téléspectateurs, la Champions League est une vitrine commerciale formidable et renforce notre crédibilité » ajoute-t-il. « L’USDK est un étendard du Nord-Pas-de-Calais et porte fièrement les couleurs et les valeurs locales en région, en France et en

© Photos: Cedjans

[A la Une]


© Fabrice Aygalenq

Europe  ».  Face  à  Kiel,  Kielce,  Copenhague,  Plock  et  Porto,  l’USDK n’aura pas le droit à l’erreur pour atteindre les 8e de  finale  de  la  compétition  européenne,  objectif  annoncé  par  les dirigeants.

Dunkerque Arena : 10 000 places en 2016 Pour consolider la croissance de l’USDK, son président mise  désormais  sur  la  démocratisation  du  handball  auprès  du  grand public et des acteurs économiques. « A ce jour, 60% du  budget est alloué par les collectivités locales - Communauté  Urbaine de Dunkerque, Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, Conseil Général du Nord, Ville de Dunkerque... -, 30% par  les sponsors privés - GTS Industries, EDF, Crédit Mutuel Nord  Europe, Groupe Vinci, Orange... - et 10% découle de la vente  de billets » dixit Jean-Pierre Vandaele. « Accroître le chiffre  d’affaires de la billetterie et séduire de nouveaux partenaires  sont les deux axes majeurs du développement de l’USDK ».  A ce titre, le club dunkerquois disposera d’une Arena de 10 000  places  au  cœur  de  l’agglomération  dunkerquoise  à  partir  de  2016. « C’est un outil indispensable pour séduire de nouveaux  sponsors, augmenter les recettes de billetterie, proposer des  évènements d’entreprise et VIP autour des rencontres, développer notre budget et avoir ainsi une équipe compétitive sur  la scène européenne ». Et Régis Giunta d’ajouter : « Le handball est un sport de combat, rythmé, avec un but par minute en  moyenne, un sport spectaculaire qui offre une proximité avec  le terrain. Qu’ils soient internationaux, Champions du Monde  ou Champions Olympiques, le staff et les joueurs sont simples,  abordables, agréables... ». Dunkerque, ça vaut le détour ! n

Prochains matchs à domicile... Championnat 18 septembre : Toulouse 05 octobre : St Raphaël 16 octobre : Ivry 13 novembre : Montpellier 20 novembre : Paris 13 décembre : Dijon

Champions League 29 septembre : Plock 13 octobre : Copenhague 17 novembre : Kiel 1er décembre : Kielce 16 février : Porto

Jean-Pierre VANDAELE jean-pierre.vandaele@usdk.fr 06 78 36 29 05 Régis GIUNTA regis.giunta@usdk.fr 06 08 47 71 60 USDK – Stades de Flandres – Avenue de Rosendael BP 4 197 59378 DUNKERQUE Cedex 1 Tél : 03 28 66 00 95 - usdk@usdk.fr www.usdk.fr facebook.com/DunkerqueHandball twitter.com/USDKDunkerque

11


poRtakabin acquieRt la société allemande oecon

Racing club de lens : le cRédit agRicole cède ses paRts

Jean-Luc Guénard, Directeur Division Europe du Groupe Portakabin

Gervais Martel, Président du Racing Club de Lens

Portakabin Limited, appartenant au Groupe Shepherd, vient d’acquérir Oecon Mobilraum GmbH et ses filiales. Fabricant et distributeur de bâtiments modulaires en Allemagne, Océon est devenu un acteur incontournable sur le marché du bâtiment modulaire au cours des 20 dernières années, plus particulièrement dans le bâtiment et d’autres industries. L’acquisition d’Oecon s’inscrit dans une stratégie essentielle des projets d’expansion européens du Groupe Portakabin, dont le siège français est basé à Templemars. Oecon viendra compléter l’offre de Portakabin en France, en Belgique et aux Pays-Bas. Il permet également à Portakabin de s’implanter en Allemagne en proposant désormais la gamme Portakabin dans le secteur des A N TI E AR bureaux, de la santé et de l’éducation.

Après plusieurs semaines de négociations exclusives, le Crédit Agricole Nord de France, actionnaire à plus de 99% de la Financière Sang et Or (FSO), holding détenant les titres de la SASP RC Lens, a cédé le 18 juillet sa participation dans FSO à Gervais Martel et son associé investisseur Hafiz Mammadov.

Le spécialiste du Cette cession boucle une saison durant laquelle le Crédit Agricole démoussage toitures Nord de France aura tenu tous ses engagements d’actionnaire vis-à-

vis du RC Lens et de ses parties prenantes, estimant avoir « considérablement assainie » la situation financière du club lensois.

IE

IE - G

NT

IE

Toiture

- G A RA

Façade

IE

IE - G

ans

A R A NT

3

-G

AR

- G A RA

Terrasse

Toiture Façade

Tout naturellement ! Terrasse

Ne pas jeter sur la voie publique.

NT A

ans

A R A NT

3

Terrasse AN TI E NT

Toiture

AN TI E

-G

AR

ans

GAR

Toiture

3

IE

R A NT

ns

A R A NT

GA

3

-

-G

TI E

IE - G

Tou t nat u re l le m e nt !

• Toitures incrustées de lichens, mousses, • Toitures incrustées de lichens, mousses, champignons, proliférations végétales, pollutions. champignons, proliférations végétales, pollutions. Ces lichens s’incrustent sur la tuile. Ces lichens s’incrustent sur la tuile. • Terrasse bois et pierre glissante, verdoyante • Terrasse bois et pierre glissante, verdoyante et grisée et grisée • Mur en brique ou enduit avec salpêtre • Mur en brique ou enduit avec salpêtre et verdissure et verdissure

Terrasse

Façade

• Nettoyage par pulvérisation mécanique • Nettoyage par pulvérisation mécanique • Nettoyage haute pression • Nettoyage haute pression • Pose produit démoussant traditionnel • Pose produit démoussant traditionnel • Pose produit écologique biodégradable (99%) • Pose produit écologique biodégradable (99%) • Pose produit rénovant et hydrofuge • Pose produit rénovant et hydrofuge

Produits certifiés

LAbEL VERT 38, rue Clemenceau - Bourghelles

Tél. 03.20.34.92.75 - GSM : 06.14.30.36.92 DEVIS GRATUIT DEVIS GRATUIT Mail : metropole.couverture.59@wanadoo.fr Façade DEVIS GRATUIT 12


[Doss rr ]] [Dossieie

]ecnaniF[

Créer sa boîte...

pourquoi pas vous ? REPRENEURS

En 2012, près de 550 000 créations d’entreprises ont été recensées en France.... une aventure qui nécessite pragmatisme, rigueur, goût du risque et confiance en soi. Etre son propre patron ou comment passer du rêve à la réalité !

SE LANCER S’IMPLANTER INNOVER

S’ENTOURER

FINANCER

SE FRANCHISER

DÉVELOPPER

Partenaires officiels

© picsfive 123rf.com

P 14 P 16 P 18 P 20 P 22 P 24

Etape 1 : trouver LA bonne idée Etape 2 : rédiger le business plan Etape 3 : financer votre projet Etape 4 : choisir un statut juridique Etape 5 : installer votre entreprise Etape 6 : développer votre business

13


10 -11-12 sept. e Gallez

[Finance] [Dossier]

Etape 1 : REPRENEURS

Conception : DPS / Moné

DIRIGEANTS

bak - Photographe : Fabric

Lille Grand Palais

CRÉATEURS

trouver LA bonne idée !

Vouloir créer son entreprise est NC uneER chose, avoir la bonne idée en est NA FI ER UR TO EN S’ ER ! Une idée pas forcément originale ni innovante, mais une idée une NCautre SE LA solide synonyme de business ISER gagnant ! Comment naissent les projets PLANTER SE FRANCH S’IMentrepreneurials les plus rentables ? Eléments de réponse. PPER O EL ÉV D R VE INNO Médias officiels Partenaires officiels

Si les success stories émaillent les magazines dédiés à l’univers de l’entreprise, gardons les pieds sur terre : les business gagnants ne sortent que très rarement de l’esprit d’entrepreneurs hors norme. La majorité des entreprises sont le fruit d’un savant mélange entre de l’ancien et du neuf.

Ouvrez les yeux et les oreilles Dans la rue, les restaurants, les bistrots, chez vos amis, dans les lieux publics, les salons, les congrès... les tendances du moment s’exposent en permanence autour de vous. Ouvrez les yeux et les oreilles, votre sens de l’observation au quotidien peut vous permettre de déceler l’idée du siècle ! Le web et la presse papier sont également des sources d’inspiration incontournables pour de nombreux créateurs d’entreprise, soyez curieux et donnez-vous le temps de découvrir les bonnes idées à creuser, notamment les concepts étrangers. Trouver la bonne idée, ce n’est pas uniquement inventer ou innover, c’est aussi repérer les manques ou repenser un concept existant. Le quotidien de millions de français est truffé de besoins non satisfaits : commerces, crèches, entreprises de services, dépannage à domicile... les idées ne manquent pas, encore faut-il repérer les carences. Par ailleurs, de nombreux entrepreneurs se lancent sur des marchés côtoyés au cours de leur carrière, ou comment valoriser ses acquis professionnels et minimiser les risques.

14

www.irresistible-news.fr

Elaborez une étude de marché Aussi génial qu’il soit, bien que synonyme de fortune à l’étranger, la rentabilité de votre concept doit être validée par une première analyse du marché. Tout d’abord, rédigez un exposé succinct de votre future activité et présentez-le à vos proches. Si l’enthousiasme n’est pas au rendez-vous, mieux vaut abandonner l’idée plutôt que de s’obstiner inutilement. Si les réactions sont positives, analyser les atouts et les faiblesses de votre concept via une enquête minutieuse sur les réglementations en vigueur, les coûts de production et de distribution... avant de cibler, si les conclusions sont encourageantes, vos futurs clients et dessiner le contour du marché. Le processus de validation via l’étude de marché est un préalable indispensable à l’élaboration de votre business plan. Sachez toutefois que si la bonne idée vous manque, vous pouvez toujours envisager de reprendre une société ou de vous orienter vers la franchise.

Etes-vous un entrepreneur ? Trouver une bonne idée ne suffit pas pour gagner de l’argent, encore faut-il être capable de gérer une entreprise. Avezvous l’entrepreneuriat dans la peau ? A quoi ressemble un créateur d’entreprise de nos jours ? Difficile de répondre à


“ Le quotidien de millions de français est truffé de besoins non satisfaits : commerces, crèches, entreprises de services, dépannage à domicile... les idées ne manquent pas...” cette question. Toutefois, une étude de l’INSEE sur le profil des entrepreneurs français en date de 2006 permet de dresser le portrait robot du créateur d’entreprise. L’entrepreneur est un homme : 70% des créateurs d’entreprise sont de sexe masculin. Les femmes constituent 47 % de la population active mais seulement 30 % des nouveaux entrepreneurs et se lancent davantage dans les activités tertiaires. Il a 38 ans et demi : l’entrepreneur a 38 ans et demi au moment de la création de son entreprise, une moyenne identique chez les femmes comme les hommes. Les personnes de 50 ans ou plus représentent 16% des créateurs d’entreprises contre 24 % de la population active. Les créateurs de moins de 30 ans choisissent globalement les mêmes secteurs d’activité que ceux âgés de 30 à 49 ans : 24 % exercent dans le commerce, 24 % dans la construction et 20 % dans les services aux entreprises. En revanche, les créateurs de 50 ans ou plus se spécialisent davantage dans le commerce (28 %) et dans les services aux entreprises (28 %).

A la recherche d’indépendance : selon les résultats de l’étude, 65% des nouveaux entrepreneurs ont pour motivation première un souhait d’indépendance, un désir aussi important pour les femmes que pour les hommes. Si 70 % des chômeurs créateurs indiquent ce facteur comme prioritaire, c’est le cas également de 61 % des autres créateurs. Vient ensuite la volonté d’accroître ses revenus. Vous avez le profil et la bonne idée ? Lancez-vous ! n

© racorn 123rf.com

Avec... ou sans diplôme : 37 % des créateurs sont titulaires d’un diplôme supérieur au baccalauréat, 17 % du baccalauréat et 25 % d’un CAP, brevet de compagnon ou BEP. 13 % des créateurs n’ont aucun diplôme. L’absence de diplôme ne présage pas un avenir plus difficile pour ces nouveaux entrepreneurs. Parmi les créateurs ayant eu un parcours antérieur de salarié, 26 % étaient cadres, 31 % employés et 16 % ouvriers.

Les créateurs en queLques chiffres : 70%

38,5 ans

37%

13%

65%

des créateurs l’âge moyen de des créateurs des créateurs des nouveaux entrepreneurs ont l’indépendance pour d’entreprise l’entreprenneur sont titulaires d’un n’ont aucun motivation sont de sexe diplôme supérieur au diplôme. masculin. baccalauréat 15


10 -11-12 sept. e Gallez

[Finance] [Dossier]

Etape 2 : REPRENEURS

Conception : DPS / Moné

DIRIGEANTS

bak - Photographe : Fabric

Lille Grand Palais

CRÉATEURS

rédiger le business plan

NCER ER FINA TOUR ER S’ENdes Afin réponses concrètes à l’ensemble des problématiques liées NCd’apporter SE LA à votreTE projet d’entreprise, ERrédaction d’un business plan est un préalable FRANCHISla PLAN R SEpour S’IMincontournable déterminer son équilibre financier et commercial. Son ER PP O EL ÉV D R VE objectif n’est autre que de séduire de potentiels investisseurs et/ou les banques. INNO Décryptage. Médias officiels

Partenaires officiels

Votre projet validé, vos besoins et ressources évaluées, la prochaine étape consiste maintenant à modéliser vos prévisions financières et en faire la synthèse dans un document d’une quinzaine de pages qui va vous permettre de démarcher des investisseurs et/ou les banques.

Valider la rentabilité du projet Pour le futur entrepreneur, le business plan permet de trouver les réponses aux éventuelles inquiétudes, de mettre en valeur ses atouts et d’élaborer un projet chiffré en prenant en compte de manière cohérente et réaliste l’ensemble des facteurs pouvant intervenir dans la conduite du projet. Véritable feuille de route pour mener à bien le lancement de son entreprise et discerner les moyens à mettre en œuvre pour conquérir le marché, le business plan permet de vérifier si votre projet est économiquement viable et doit ainsi vous conforter dans sa faisabilité. Mais l’objectif principal de ce travail est avant tout de convaincre banquiers et investisseurs de la cohérence et de la solidité du projet. Le business plan doit permettre de comprendre le projet et en quoi il s’avère séduisant du point de vue de ces tiers. Il est donc nécessaire de répondre à leurs attentes : • Quels produits ou services seront vendus ? En quelques secondes, le lecteur doit être capable d’appréhender les grandes lignes de votre projet.

16

www.irresistible-news.fr

• Quelle est la spécificité du projet ? Quels sont vos points forts par rapports à vos futurs concurrents ? C’est le potentiel de croissance et de retour sur investissement qui est votre atout numéro un. • Quels sont vos atouts pour mener à bien votre projet ? Du point de vue des banques et investisseurs, c’est un élément essentiel. A vous de montrer que vous avez l’expérience et les qualités nécessaires. • Le planning financier et comptable est-il réaliste ? Pour être pris au sérieux, vos projections financières doivent être conformes à la réalité du marché et de la situation économique globale. Un point essentiel pour déterminer le retour sur investissement du créancier.

Votre meilleur atout ! La rédaction du business plan n’est autre finalement qu’une synthèse des études et recherches documentaires réalisées en amont. Rédigez ainsi dans un style précis et concis : • Une présentation de vous-même, de vos associés et de votre équipe : parcours, compétences, expérience, réalisations passées et atouts pour réussir le projet. N’hésitez pas à insérer les CV des personnes clés de votre futur entreprise. • Une synthèse de votre étude de marché : votre projet, les produits et services vendus, votre


positionnement par rapport à la concurrence, votre gamme de prix, vos avantages concurrentiels, les cibles potentielles. • Le statut de l’entreprise, c’est-à-dire sa forme juridique et le nombre d’actionnaires. • Les éléments financiers prévisionnels : la projection de chiffre d’affaires sur trois ans, le seuil de rentabilité, la capacité de financement, le plan de trésorerie et le compte de résultat. N’hésitez pas à faire appel aux services d’un expert comptable pour vous assister dans cette démarche et valider les prévisions. • La demande de financement : le montant de la demande de prêt et les garanties proposées. Le business plan est votre meilleur atout pour concrétiser vos ambitions et réussir votre projet d’entreprise. Il serait donc dommage de commettre certaines erreurs qui pourraient fausser les données financières et commerciales de celui-ci. Les erreurs les plus communes sont les suivantes : • Surestimer le marché que vous souhaitez conquérir. • Surestimer votre positionnement futur sur votre secteur d’activité. • Sous-estimer vos concurrents et leur capacité de réaction. • Etablir des prévisions financières trop optimistes. Pour mener à bien votre création d’entreprise, soyez donc réaliste dans l’élaboration de votre business plan ! n

LeS réSeaux d’accompagnement Pour mener à bien la création ou la reprise d’entreprise, une multitude d’entités ont vocation à vous accompagner dans toutes les étapes du projet : L’APCE : Association créée en 1996 à l’initiative des pouvoirs publics, l’Agence Pour la Création d’Entreprises intervient dans le processus d’aide à la création d’entreprises. Site Web : www.apce.com Le réseau BGE : Premier réseau national indépendant d’appui à la création d’entreprise, BGE accompagne les futurs entrepreneurs depuis l’émergence de l’idée jusqu’au développement de l’entreprise. Site Web : www.bge.asso.fr Le réseau CCI : Partenaire incontournable des PME et TPE, le réseau des CCI est désormais le premier acteur de l’accompagnement et du développement du tissu économique, tant à l’échelon national que local. Site Web : www.cci.fr - www.grand-lille.cci.fr Oséo : Etablissement public, Oséo finance et accompagne les PME en appui des politiques nationales et régionales. Site Web : www.oseo.fr

rf.com utina 123 © Igor D

Réseau Entreprendre : Le mouvement Réseau Entreprendre est né à Roubaix en 1986 avec Nord Entreprendre, reconnu d’utilité publique en 2003. Site Web : www.reseauentreprendre.org - www.renord.fr

17


10 -11-12 sept. e Gallez

[Finance] [Dossier]

Etape 3 : REPRENEURS

Conception : DPS / Moné

DIRIGEANTS

bak - Photographe : Fabric

Lille Grand Palais

CRÉATEURS

financer votre projet

ER FINANCER SE LANCER S’ENTOUR Votre business plan est venu confirmer la viabilité de ER IS SE FRANilCH TER d’entreprise, PLAN projet vous appartient désormais de S’IMvotre réunir les capitaux nécessaires à son financement. ER INNOVER DÉVELOPP

Une étape cruciale dans la réussite de votre challenge entrepreneurial ! Médias officiels Partenaires officiels

Pour constituer votre capital de départ, plusieurs sources de financement s’offrent à vous : l’épargne personnelle, les banques et investisseurs privés, et les aides publiques.

Epargne personnelle Source de financement idéale dans le cadre d’une petite structure, l’apport financier personnel reste indispensable si votre projet nécessite une manne de départ importante. En effet, les banques et autres investisseurs n’acceptent généralement de prêter de l’argent que si le créateur apporte une somme équivalente au minimum à un tiers du capital de départ. N’hésitez donc pas à présenter votre projet à votre famille et vos amis pour réunir un maximum de fonds. La levée de fonds ressemble souvent à un parcours du combattant. Pour simplifier le processus, avez-vous pensé à intégrer vos amis, votre famille ou une quelconque connaissance au capital de votre entreprise ? La Love Money, une source de financement adoptée par de nombreux entrepreneurs pour réunir des fonds. Une solution qui permet de casser certaines barrières administratives et de mettre en place une proximité relationnelle avec les investisseurs. Ou comment humaniser le processus financier.

18

www.irresistible-news.fr

Banques et investisseurs privés La source de financement principale des créations d’entreprise reste bien évidemment les banques. La relation avec votre banquier est quotidienne et stratégique, d’où l’importance de vous tourner vers la banque la plus à même de répondre à vos besoins et de mettre en place une relation privilégiée. Votre enthousiasme associé à un dossier solide doivent les convaincre du retour sur investissement et donc de miser sur votre croissance ! Passionnés par l’aventure entrepreneuriale, les business angels financent les entreprises avec leur argent personnel. Ces investisseurs privés se tournent généralement vers les concepts novateurs et à fort potentiel de croissance, sur l’ensemble des secteurs d’activité, qui garantissent une bonne rentabilité des capitaux investis. Des particuliers qui offrent également un accompagnement tout au long du projet, sans pour autant remettre en cause la légitimité du chef d’entreprise. Avec une capacité moyenne de 30 000 euros, les business angels sont une source de financement non négligeable.


Si vos besoins en capitaux sont importants, les fonds d’investissement et les holdings familiales sont des partenaires intéressants car susceptibles de lever plusieurs millions d’euros pour répondre positivement à vos exigences de développement, notamment sur les marchés internationaux. Bien entendu, les contrôles sont plus strictes et la marge de manœuvre du dirigeant est plus réduite.

“les banques et autres investisseurs n’acceptent généralement de prêter de l’argent que si le créateur apporte une somme équivalente au minimum à un tiers du capital de départ...”

Aides publiques Il existe un certain nombre d’aides publiques à la création d’entreprise. Ces dispositifs, mis en place à l’initiative de l’Etat ou des collectivités territoriales, peuvent prendre différentes formes : aides financières, allègements fiscaux, exonérations de charges sociales, aide au conseil, mise à disposition de locaux... Il est donc important de vous renseigner sur leurs conditions d’attribution afin d’en bénéficier. Les aides de l’Etat : elles visent principalement à favoriser une meilleure répartition géographique des entreprises, la réinsertion professionnelle des demandeurs d’emploi, l’émergence et le financement des projets innovants, l’émergence de projets dans certains domaines d’activité spécifiques, l’épargne de proximité et le financement des petites entreprises. Les aides des collectivités territoriales : les régions sont libres de définir le régime des aides directes qu’elles accordent. Elles doivent seulement veiller au respect des règles de concurrence communautaire. Les collectivités territoriales peuvent attribuer des aides sous forme de subventions, bonifications d’intérêts, prêts ou avances remboursables, à taux nul ou à des conditions plus favorables que celles du Taux moyen des obligations. Des exonérations de contribution économique territoriale et/ou d’impôts fonciers peuvent être accordées aux entreprises qui s’implantent dans certaines zones, sur délibération des collectivités territoriales. Les aides de l’Union Européenne : fonds structurels, fonds issus de la Banque européenne d’investissement et du Fonds européen d’investissement... mal connus, les programmes de l’Union Européenne sont une véritable aubaine pour financer votre création d’entreprise. ■

i

©M

om

3rf.c

le 12

eige

l St chae

19


10 -11-12 sept. e Gallez

[Finance] [Dossier]

Etape 4 : REPRENEURS

Conception : DPS / Moné

DIRIGEANTS

bak - Photographe : Fabric

Lille Grand Palais

CRÉATEURS

choisir un statut juridique

ER FINANCER SE LANCER S’ENTOUR Avant de vous lancer, il est ISER de comprendre les avantages CHimportant FRAN ANTER SEdes et inconvénients statuts juridiques. Une étape indispensable S’IMPL pour donner à votre projet ER de création d’entreprise un cadre INNOVER DÉVELOPP juridique qui lui permettra de voir le jour en toute légalité. Médias officiels

© rangizzz 123rf.com

Partenaires officiels

20

www.irresistible-news.fr


En choisissant l’entreprise individuelle... Vous ne formerez, avec votre entreprise, qu’une seule et même personne. Vous aurez donc une grande liberté d’action : vous serez seul maître à bord et n’aurez de «comptes à rendre» à personne. En contrepartie, vos patrimoines professionnel et personnel seront juridiquement confondus. Vous serez responsable des dettes de votre entreprise sur l’ensemble de vos biens, y compris sur ceux acquis avec votre conjoint, si vous êtes marié sous le régime légal de la communauté réduite aux acquêts. Heureusement, la loi vous permet de mettre à l’abri vos biens fonciers (et notamment votre maison ou votre appartement familial) en procédant à une déclaration d’insaisissabilité devant notaire, publiée au bureau des hypothèques et selon les cas, au Registre du commerce et des sociétés, au Répertoire des métiers ou dans un journal d’annonces légales. L’entreprise portera officiellement votre nom patronymique, mais vous pouvez naturellement adjoindre un nom commercial. Les bénéfices de votre entreprise devront être portés dans votre déclaration personnelle de revenus, dans la catégorie correspondant à votre activité : bénéfices industriels et commerciaux (BIC) pour les commerçants et artisans, ou bénéfices non commerciaux (BNC) pour les professionnels libéraux. Ils seront donc soumis à l’impôt sur le revenu. Votre régime social sera celui des indépendants (travailleurs non-salariés), géré par le RSI (Régime social des indépendants). Les formalités de création de votre entreprise seront réduites au minimum. Il suffira de déclarer votre activité, en tant que personne physique, auprès du centre de formalités des entreprises. Si votre conjoint travaille avec vous, il devra opter entre le statut de conjoint salarié ou de conjoint collaborateur. Vous pourrez naturellement, comme tout entrepreneur, recruter un ou plusieurs salariés, soit dès le démarrage de l’entreprise, soit au stade de son développement.

En choisissant la société... Vous donnerez naissance à une nouvelle personne (personne morale), distincte de vous juridiquement. Par conséquent :

Votre entreprise disposera de son propre patrimoine. En cas de difficultés (et si vous n’avez pas commis de fautes de gestions graves en tant que dirigeant de droit ou de fait) vos biens personnels seront à l’abri de l’action des créanciers de l’entreprise. Attention toutefois, dans certaines formes de société (comme la SNC par exemple), les associés sont solidairement et indéfiniment responsables avec la société. Si vous utilisez les biens de votre société à des fins personnelles, vous pourrez être poursuivi au titre de l’abus de biens sociaux. S’agissant d’une « nouvelle personne », la société aura un nom (dénomination sociale), un domicile (siège social) et devra disposer d’un minimum d’apports constituant son patrimoine initial pour faire face à ses premiers investissements et premières dépenses (capital social). En tant que dirigeant désigné pour représenter la société vis-à-vis des tiers, vous n’agirez pas « pour votre compte », mais « au nom et pour le compte » d’une autre personne. Vous devrez donc respecter un certain formalisme lorsque vous devrez prendre des décisions importantes. De même, vous devrez périodiquement rendre des comptes à vos coassociés sur votre gestion. Au niveau fiscal, la société pourra être imposée personnellement au titre de l’impôt sur les sociétés (IS), soit de plein droit, soit sur option. Votre statut social dépendra de la structure juridique choisie. Si vous êtes gérant majoritaire de SARL ou associé unique d’une EURL, vous serez rattaché au régime des indépendants. Dans les autres cas, vous dépendrez du régime général de la sécurité sociale (régime des assimilés-salariés). La création de votre société donnera lieu à des formalités complémentaires : rédaction et enregistrement des statuts auprès du service des impôts, nomination du ou des dirigeants, parution d’une annonce dans un journal d’annonces légales. Si votre conjoint travaille avec vous, il devra choisir un statut : associé, gérant, salarié ou collaborateur. Pour en savoir davantage, n’hésitez pas à prendre contact avec un expert comptable. n

21


10 -11-12 sept. e Gallez

[Finance] [Dossier]

Etape 5 : REPRENEURS

Conception : DPS / Moné

DIRIGEANTS

bak - Photographe : Fabric

Lille Grand Palais

CRÉATEURS

installer votre entreprise

ER FINANCER SE LANCER S’ENTOUR ISER FRANCH PLANTER de SE l’entreprise consiste à effectuer un certain S’IML’installation nombre de démarches qui ER vous permettront de démarrer votre INNOVER DÉVELOPP

activité dans les meilleures conditions et en toute quiétude : trouver et aménager le local adapté à votre activité, préparer vos documents commerciaux, mettre en place l’organisation interne... des choix primordiaux quant à la pérennité de votre société. Médias officiels

Partenaires officiels

22

www.irresistible-news.fr

© Galina Peshkova 123rf.com


Choisir un local adapté

Mettre en place la comptabilité

Le choix d’un local adapté est important, car il est souvent le reflet de l’image de l’entreprise. Si vous vous lancez dans un commerce, ce choix devient un élément primordial car l’emplacement peut fortement favoriser l’afflux de votre clientèle. Si votre activité consiste à produire des biens, des objets, l’important sera plutôt de trouver une surface suffisante, une bonne desserte des transports en commun, etc. Pour une activité de services, sans réception de marchandises et de clientèle, le choix du local ne sera pas déterminant et vous pourrez même envisager de travailler chez vous.

Selon le régime fiscal de votre entreprise, les obligations comptables seront plus ou moins importantes. Vous devrez donc vous procurer un certain nombre de livres comptables. Par ailleurs, la mise en place d’outils de gestion vous permettra de comparer vos réalisations par rapport à vos prévisions et d’analyser les écarts pour corriger le tir ; de répondre, en temps et en heure, aux échéances diverses ; de mettre en place des outils qui permettront à la fois de suivre votre activité et d’effectuer votre comptabilité ; de préparer l’avenir en prenant des décisions de stratégie qui vous permettront, soit de corriger la trajectoire, soit de développer votre activité.

Assurer l’entreprise Trop nombreux sont les créateurs qui démarrent leur activité sans assurance, sans doute par soucis de limiter au minimum leurs frais généraux. Pourtant, toute activité professionnelle engendre des risques et il est parfois trop tard lorsque le dirigeant s’en rend compte.

Finaliser le recrutement L’élaboration de votre projet a permis de déterminer un certain nombre de besoins en termes de moyens humains. Si vous devez recruter des salariés, vous avez sans doute, à ce stade, des contacts avec des candidats potentiels. Il va désormais falloir procéder aux démarches de recrutement, aux formalités administratives, aux achats de registres, affichages obligatoires... et répartir les tâches et l’organisation générale du travail. Si vous devez recourir à des prestataires externes - cabinet comptable, centre de gestion agréé, services de secrétariat, transporteurs... -c’est également le moment de les choisir et de négocier les conditions de leurs interventions.

Préparer les documents commerciaux Il est désormais temps de choisir et de commander votre papier à en-tête, vos cartes de visites, vos prospectus publicitaires... tous ces documents, qui seront adressés à des tiers, devront comporter un certain nombre de mentions qui peuvent varier selon l’activité exercée. Doivent figurer, au minimum la dénomination de votre entreprise, son nom commercial, la forme juridique de l’entreprise et le numéro unique d’identification qui vous a été communiqué par l’Insee. Par ailleurs, vos factures devront, quant à elles, comporter d’autres mentions obligatoires.

Planifier l’organisation Cette fonction très importante consiste à établir une organisation dynamique permettant d’identifier les temps consacrés aux différentes tâches de votre métier de chef d’entreprise et de veiller à conserver des temps pour la réflexion et pour la vie personnelle. Il est primordial de ne pas laisser déborder une fonction sur une autre ! Toutes les fonctions ont une pareille importance. Vous serez sans doute tenté de privilégier la satisfaction de votre clientèle... mais ne négligez pas le temps passé à la facturation, aux courriers, à l’administration...du temps pour vendre et pour gérer ! n

PéPinières d’entrePrises : réduisez les obstacles du démarrage ! Apparue dans les années 1980, la pépinière d’entreprises est une structure d’accueil, d’hébergement, d’accompagnement du porteur de projet et de la jeune entreprise. Elle permet de favoriser la réussite des nouvelles entreprises en réduisant les obstacles liés au démarrage de l’activité. Les pépinières d’entreprises sont désormais plus de 400 sur le territoire français, ce sont ainsi plus de 1000 entreprises qui naissent chaque année dans ces structures de développement économique générant plusieurs milliers d’emplois. Quels services offrent-elles ? • Un immobilier adapté à l’activité et proposé à un prix inférieur à celui du marché. • Des équipements et services partagés permettant une réduction de charges. • Un soutien aux porteurs de projet et aux créateurs d’entreprise. • Un réseau de partenaires facilitant l’insertion du créateur dans le tissu économique local. 23


10 -11-12 sept. e Gallez

[Finance] [Dossier]

Etape 6 : REPRENEURS

Conception : DPS / Moné

DIRIGEANTS

bak - Photographe : Fabric

Lille Grand Palais

CRÉATEURS

développer votre business

ER FINANCER SE LANCER S’ENTOUR ER SE FRANCHIScampagnes TER commerciales, S’IMPLAN Actions de communication, développement à l’international... ELOPPER R DÉVpublics, INNOVEmarchés autant de moyens pour booster votre entreprise. Médias officiels

Partenaires officiels

Mettre en place des actions commerciales Dans le cadre de la croissance de votre entreprise et la phase de séduction de nouveaux clients, la force de vente occupe une place centrale. Elle a pour mission de prospecter le marché, de présenter le produit ou les services et de générer du chiffre d’affaires. Les actions de vente traditionnelle sont ainsi un bon moyen pour générer du chiffre d’affaires supplémentaires. Au même titre, les actions de communication commerciale et de marketing direct sont synonymes de croissance en terme de chiffre d’affaires. On peut distinguer les actions réalisées parallèlement aux démarches de prospection et de négociation des commerciaux et les actions commerciales indépendantes.

Booster la notoriété de l’entreprise Contrairement aux actions commerciales, les campagnes de communication n’ont pas vocation à générer directement du chiffre d’affaires supplémentaire, mais à diffuser l’image de l’entreprise afin développer la notoriété de celle-ci. En matière de communication, il convient de distinguer la communication média et la communication hors média. L’avè-

24

www.irresistible-news.fr

nement du web et de la téléphonie mobile a révolutionné la communication des entreprises en proposant des supports accessibles à bas prix, désormais incontournables. Ainsi, pour faire face au manque de moyens financiers, les jeunes entreprises rivalisent d’ingéniosité et d’imagination pour faire le buzz sur Internet, un support de promotion en plein essor. Pour réussir votre communication, il est par ailleurs nécessaire en amont de déterminer votre cible, de diffuser un message simple et compréhensible, de fixer des objectifs réalistes et mesurables, et de choisir les supports en fonction des spécificités des personnes ciblées.

Conquérir les marchés étrangers Avez-vous pensé à commercialiser vos produits sur les marchés étrangers ? A l’instar de nombreuses sociétés régionales qui s’implantent sur le territoire belge, les marchés étrangers peuvent offrir des perspectives de développement importantes pour votre activité. Comment concrètement se développer à l’international ? Plusieurs solutions s’offrent à vous : - Créer un bureau de liaison sur place afin d’observer le marché, prendre des contacts et se faire connaître. - Se faire introduire par le biais d’un agent commercial implanté dans le pays.


© Sergey Nivens 123rf.com

- Ouvrir une succursale ou une filiale. - Mettre en place une collaboration avec un partenaire local.

Accéder aux marchés publics Les marchés publics sont des contrats conclus à titre onéreux entre des administrations d’Etat ou des collectivités territoriales et des opérateurs économiques publics ou privés, pour répondre à leurs besoins en matière de travaux, de fournitures ou de services. Chaque achat public donne lieu à une mise en concurrence entre les prestataires intéressés. Une source de développement non négligeable... mais qui impose souvent des procédures administratives assez lourdes et exige beaucoup de patience. n

Les clés du succès... 1.Gardez la tête froide : dès le démarrage de votre activité, il est important de rester lucide sur les éventuelles problématiques rencontrées pour rebondir rapidement et retrouver le chemin du succès. De même, si les résultats sont au rendez-vous, gardez la tête sur les épaules. 2.Ecoutez les conseils : pour mener son entreprise sur le chemin du succès, le chef d’entreprise doit savoir écouter les conseils de son entourage et se faire accompagner. Selon l’INSEE, 70% des entreprises accompagnées sont ainsi toujours en activité cinq après leur démarrage. 3.Sachez déléguer : le chef d’entreprise n’est pas un surhomme, entre la gestion administrative, le démarchage commercial, la production, etc., il ne peut tout assumer seul ! Une réflexion à mener en amont afin d’optimiser au maximum vos futurs journées à la tête de votre société. 4.Conservez une vie privée : si le courage ne vous manque pas, veillez toutefois à préserver votre santé et à conserver une vie privée. Sachez prendre du recul et sortir, physiquement et mentalement, de la sphère professionnelle... pour mieux y revenir ! 5.Gardez la foi : quelle que soient les difficultés et les embûches rencontrées, gardez la foi en votre projet. La route du succès est inévitablement jalonnée d’obstacles, ne vous découragez jamais et forcez le destin ! 25


[Portrait irrésistible]

A la conquête des

Voiles de Saint-Tropez

Passionnés de voile, Christian, Arnaud, Luc, Bruno, Philippe, Pascal, Jean-François et Guy, se donnent rendez-vous, chaque année depuis 5 ans, le temps des voiles de SaintTropez. 8 entrepreneurs nordistes lancés à la conquête de la méditerranée du 28 septembre au 06 octobre sur l’un des plus anciens gréements du rassemblement, NAN.

Christian ne manquerait le rendez-vous tropézien pour rien au monde ! Pour cet amoureux des vieux gréements, le rêve devient réalité il y a 5 ans. Une rencontre avec Philippe Menhinick lui offre l’opportunité de naviguer le temps d’une journée sur NAN, un bateau mythique magistralement restauré par son propriétaire. Le début d’une amitié profonde et d’une passion commune, les voiles de Saint-Tropez.

Christian embarque sept amis chefs d’entreprise de la région Nord-Pas-de-Calais dans l’aventure, Philippe huit copains originaires de Saint-Malo. Une équipe qui prendra la 3e place de leur catégorie lors de l’édition 2012 et se retrouvera dans quelques jours pour une semaine de voile... et de fête ! Les voiles de Saint-Tropez ne peuvent effectivement se résumer à cet amour de la voile, elles symbolisent également un attachement profond à l’amitié et aux moments de partage... pour 8 entrepreneurs nordistes qui vivent chaque année un rêve éveillé. n

26

www.irresistible-news.fr


La résurrection du NAN... Lancé en 1896, deux ans avant le célèbre « Pen Duick » d’Eric Tabarly, NAN fait partie des nombreux yachts construits par la famille FIFE. C’est William Fife (1857-1944) qui assura la conception et la réalisation de NAN à Fairlie, petit port situé à une quarantaine de kilomètres de Glasgow. NAN est le frère aîné des yachts dessinés par William Fife Junior et le plus ancien naviguant à ce jour. En 1998, Philippe Menhinick retrouve NAN, qui avait a appartenu à son grand-père de 1948 à 1952, sa grand-mère avait même vendu sa bague de fiançailles pour financer les frais du bateau mais avec regret, ils le vendirent en 1952 ne pouvant plus en assurer l’entretien. En 1999 débute pour Philippe Menhinick une aventure difficile mais enthousiasmante, redonner vie à ce yacht classique qui affiche près de 20 m au pont et 306 m² de voiles. Deux ans plus tard, NAN retrouve toute sa majesté...

Gratuits, pertinents, différents... irrésistibles

Dans IRRESISTIBLE AUTO, mensuel consacré à l’automobile ; les montres, les vêtements ou les accessoires masculins sont autant d’objets du désir, emblématiques du style de vie urbain et tendance de ses lecteurs.

Irrésistible News mensuel à destination des décideurs du Nord-Pas de Calais présente des informations, des idées et des réflexions sur des thèmes d’actualité concernant le marketing et la communication, le commerce et les ressources humaines…

Irrésistible Sante Bien-etre,consacré ’

^

au bien-être et au bien vivre, traverse différentes thématiques et surtout différents points de vue, depuis le regard scientifique jusqu’à la vie quotidienne.

éditeur de presse spécialisée


PAS ASSEZ DE FEMMES DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION ?

LE MOBILE PÈSE 14,2% DES DÉPENSES PUBLICITAIRES DIGITALES

Aujourd’hui, les femmes détiennent plus de 40% des diplômes MBA et des diplômes en droit, et pourtant elles n’accèdent pas facilement aux conseils d’administration victimes du fameux plafond de verre, cette barrière invisible qui empêche aux femmes d’accéder aux postes à fortes responsabilités dans l’entreprise. Mais la présence des femmes dans les conseils d’administration est-elle un facteur d’amélioration des performances de l’entreprise ? « Les recherches sur ce sujet sont encore peu concluantes » explique Karin Thorburn Visiting Professor à la Tuck School of Business de Dartmouth et Professeur de finance à la Norwegian School of Economics. « Il existe cependant des preuves que la présence des femmes dans les conseils est liée à l’augmentation de valeurs pour les actionnaires, à une augmentation des niveaux d’éducation parmi les membres du conseil d’administration et à une participation accrue aux réunions ». En Norvège, une expérience sur les quotas roses a débuté en 2008, une mesure qui a contraint les entreprises à inclure un certain nombre de femmes dans les conseils d’administration. A suivre...

En 2017, le mobile représentera plus d’un tiers des dépenses publicitaires numériques mondiales selon eMarketer qui estime à +2,8% la hausse des dépenses en 2013 (517,1 milliards de dollars). Le mobile comptera cette année pour 14,2% des dépenses publicitaires digitales dans le monde et 12,6% en Europe de l’Ouest. En 2017, il devrait représenter 36,3% des dépenses publicitaires numériques dans le monde, 39,7% en Europe de l’Ouest et près de la moitié en Amérique du Nord (49,1%). eMarketer remarque que cette augmentation de la part du mobile dans les dépenses publicitaires digitales tire ces dernières vers le haut. Les dépenses en publicité numérique devraient atteindre 173,12 milliards de dollars dans le monde et 38,25 milliards en Europe de l’Ouest.

SOS OXYGENE NORD ASSISTANCE RESPIRATOIRE A DOMICILE

! e fl f u o S u Un Nouvea 24H/24 7J/7 LOCATION & VENTE DE MATÉRIEL MÉDICAL

OXYGÉNOTHÉRAPIE : BOUTEILLE, OXYGÈNE LIQUIDE, CONCENTRATEURS / MATÉRIEL D’ASSISTANCE RESPIRATOIRE, AÉROSOLTHÉRAPIE

JOLY MEDICAL

TÉL. 03 21 14 26 26 www.sosoxygene.com ZAL - BÂTIMENT A - RUE BLÉRIOT - ELEU DIT LEAUWETTE - 62334 LENS CEDEX


r] [Dossie [Doss

ier]

Marchés publics

A la conquête des marchés publics !

120 milliards d’euros de commande publique annuelle dont 32% attribués aux PME... les marchés publics représentent de réelles opportunités commerciales pour les entreprises ! Décryptage d’une source de croissance incontournable souvent considérée à tort comme complexe et inaccessible.

P 30 P 32 P 33 P 34 P 36 P 37

Une procédure d’attribution spécifique 5 clés incontournables pour remporter la mise Un accès facilité pour les entreprises innovantes La dématérialisation des marchés publics Répondre à plusieurs : la cotraitance Misez sur les contrats de partenariat

29


[Dossier]

Marchés publics

Attribution des marchés publics :

une procédure spécifique

Pour se porter candidate à un marché public, une entreprise doit répondre à des annonces parues dans des journaux d’annonces légales, dans des publications spécialisées, sur des sites spécifiques ou des plateformes de marchés publics. Par ailleurs, la passation d’un marché public et la sélection du candidat varient selon la procédure choisie par l’acheteur public. Tout opérateur économique, qui souhaite devenir fournisseur ou prestataire de service d'un pouvoir adjudicateur, peut soumettre sa candidature à un marché public, sauf s'il fait l'objet d'une interdiction de soumissionner, due notamment à des condamnations pénales, des violations de ses obligations fiscales et sociales, une exclusion des contrats administratifs.

Publication des annonces Pour les marchés de tous les pouvoirs adjudicateurs, les contrats de partenariat public-privé (PPP) ou les délégations de service public, une entreprise qui souhaite candidater peut consulter les annonces publiées : • Sur le profil d'acheteur ou le site internet du pouvoir adjudicateur, notamment sur la plate-forme des achats de l'Etat (PLACE), au BOAMP (Bulletin officiel des annonces de marchés publics) ou au Journal officiel de l'Union européenne (JOUE). • Dans un journal habilité à recevoir des annonces légales (JAL). D'autre part, certaines collectivités territoriales (départements, communautés d'agglomérations et communes) mutualisent

30

www.irresistible-news.fr

leurs moyens pour mettre à la disposition des entreprises leurs propres profils d'acheteurs. Le profil d'acheteur est un site dématérialisé auquel le pouvoir adjudicateur a recours pour ses achats. La publication y est obligatoire pour tout marché supérieur à 90 000€ HT. Ce site doit notamment permettre la publication des avis de marché et donner accès aux dossiers de consultation des entreprises.

Dépôt des candidatures Toutes les candidatures à un marché public peuvent se transmettre par voie électronique (procédure appelée dématérialisation des marchés publics). L'acheteur public peut, pour tout montant, imposer la transmission des offres par voie électronique via son profil d'acheteur (site internet utilisé pour la passation dématérialisées d'un marché public). Il doit toutefois s'assurer qu'une part significative d'entreprises du secteur d'activité est équipée pour effectuer des transmissions électroniques. Pour tous les achats (fournitures, services ou travaux) supérieurs à 90 000€ HT, l'acheteur public ne peut pas refuser de recevoir les candidatures par voie électronique. La plateforme des achats de l'Etat (PLACE) et le site du BOAMP per-


mettent de télécharger les dossiers de consultation des entreprises et de déposer les candidatures de façon sécurisée.

Examen des candidatures Il existe 2 procédures d'admission des candidatures : Ouverte : l'acheteur public ne fixe pas un nombre maximum de candidats admis à présenter une offre. Les candidats transmettent en même temps leur dossier de candidature et leur offre. Restreinte : l'acheteur public a décidé de limiter le nombre de candidats admis à présenter une offre. Les candidats remettent d'abord leur candidature, et ensuite seuls ceux qui sont sélectionnés présentent leur offre. L'entreprise candidate à un marché public doit apporter la preuve de ses garanties professionnelles (qualifications requises prouvées par tout moyen), techniques (moyens matériels et humains) et financières (chiffres d'affaires, attestation bancaire, assurance, par exemple). La liste des documents exigés par le pouvoir adjudicateur est indiquée dans les avis d'appel public à la concurrence (AAPC) ou dans les documents de la consultation. L'acheteur ne peut pas demander des renseignements qui ne sont pas objecti-

vement nécessaires à l'objet du marché et à la nature des prestations à effectuer. En procédure ouverte, le pouvoir adjudicateur peut fixer des niveaux minimaux de capacités, en les publiant préalablement dans l'AAPC ou les documents de la consultation. Il doit alors éliminer les candidatures qui n'atteignent pas ces niveaux minimaux. S'il n'a pas fixé de niveaux minimaux de capacités, il ne peut éliminer que les candidats ne disposant manifestement pas des capacités suffisantes pour exécuter le marché. En procédure restreinte, l'acheteur public sélectionne les candidatures sur la base de critères non discriminatoires, liés à l'objet du marché, qui doivent être mentionnés dans l'AAPC ou dans le règlement de la consultation. ■

Ce qu’il faut retenir... La réponse aux appels d’offres de marchés publics n’est pas une démarche commerciale comme les autres : elle nécessite de respecter un formalisme spécifique ! Il n’est donc pas possible d’aborder les marchés du secteur public sans préparer rigoureusement sa démarche et mener une réflexion au préalable.

Votre conseiller commercial VilleneuVeBenjamin d'ascq Beau 06 81 60 16 85 Boulevard de l'Ouest - 03 20 79 99 56

englos ial

VilleneuVe VilleneuVed'ascq d'ascq

Centre C Englos 03 09 30 50 Boulevard de- l'Ouest - 03 2020797999 Boulevard de20l'Ouest - 03 9956 56 17.06.2013 18:07 PDF_QUADRI_300dpi_txvecto


[Dossier]

Marchés publics

5 clés incontournables...

pour remporter la mise ! Souvent ignorés par les PME, effrayées par la procédure administrative, les marchés publics représentent toutefois de réelles opportunités en terme de développement de chiffre d’affaires. Analyse des 5 clés incontournables pour remporter la mise !

Ciblez les opportunités Mairies, hôpitaux, administrations publiques... le secteur public ne doit pas être appréhendé comme une cible unique car il regroupe une multitude d'acteurs, autrement dit de nombreuses sources de prospection potentielles. Il est donc important de cibler en amont les profils publics qui se rapprochent des profils privés qui vous font confiance, en privilégiant notamment une proximité géographique propice à renforcer votre attractivité.

Montez une équipe dédiée Face à la complexité des procédures de passation des marchés publics, notamment en terme de négociation entre l’acheteur et le vendeur, il est important pour les acteurs économiques de créer en interne une équipe commerciale dédiée à ces marchés. A ce titre, la formation des collaborateurs aux spécificités des procédures d’achat public est incontournable, sous peine de réduire à néant vos investissements humains et financiers.

32

www.irresistible-news.fr

Optimisez votre référencement Si la législation en vigueur prohibe les contacts avec l’organisme public dès l’envoi de votre candidature, rien ne vous interdit de développer votre réseau en dehors des consultations afin d’optimiser votre référencement auprès des acteurs publics. Toute stratégie de conquête des marchés publics impose ainsi un important travail de prospection auprès des responsables marchés publics en amont et en aval des candidatures.

Soyez rigoureux De nombreuses PME manquent de rigueur dans l’élaboration de leur candidature aux avis d'appel public à la concurrence et passent à côté de marchés importants quant à la croissance de l’entreprise. Ce n’est un secret pour personne, la procédure publique est assez complexe et nécessite donc du temps, notamment dans le cadre des procédures adaptées pour lesquelles chaque organisme peut imposer ses propres règles tant sur le fond que sur la forme.

Analysez vos échecs Face à l’échec de votre dossier, il est nécessaire d’analyser le pourquoi de celui-ci afin de mieux préparer vos futurs candidatures aux marchés publics. Chaque dossier faisant l'objet d'une notation de la part de l'acheteur sur chaque critère d’attribution, n’hésitez pas à demander une consultation des extraits de ce document pour comprendre comment votre offre a été perçue et comment désormais vous positionner. ■


L’accès aux marchés publics facilité pour les PME Innovantes L’article 26 de la Loi de Modernisation de l’Économie permet à l’acheteur public de réserver 15% de ses marchés de haute technologie aux PME Innovantes. Ce dispositif est une opportunité de croissance de chiffre d’affaires offerte aux entreprises.

Cette mesure concerne indifféremment les acheteurs publics soumis au code des marchés publics (ministères, collectivités territoriales, établissements publics administratifs) ou les sociétés soumises à l’ordonnance 2005-649 (CEA, CNES, La poste, EDF, SNCF, RATP...). Sont concernés les marchés de haute technologie, de R&D et d’études technologiques relatifs aux 64 catégories de la nomenclature européenne. Votre entreprise est éligible au dispositif à condition de remplir six critères, sans exception : - Un effectif inférieur à 2 000 salariés. - Un siège social établi dans un Etat membre de la communauté européenne ou dans un autre Etat membre de l’espace économique européen ayant conclu avec la France une convention fiscale. - Entreprise soumise à l’impôt sur les sociétés. - Le capital social de la société n’est pas détenu majoritairement directement ou indirectement par une ou plusieurs personnes morales ayant des liens de dépendance avec une autre personne morale.

- Si la société est cotée sur un marché boursier ou réglementé, sa capitalisation boursière doit être inférieure à 150 millions d’euros. - Etre considérée comme PME innovante en respectant au moins une des 2 conditions suivantes : être qualifiée « entreprise innovante » par OSEO depuis moins de trois ans ou bénéficier du statut de « jeune entreprise innovante » ; avoir réalisé, au cours de l’exercice précédent, des dépenses R&D représentant au moins 15% (10% pour les sociétés industrielles) des charges fiscalement déductibles au titre de cet exercice. A noter également l’initiative du réseau de la commande Publique, qui met en place une offre de stage Etudiants « commande publique ». Le réseau propose de faire appel, pour 2 à 6 mois, à des stagiaires de formation marketing et/ ou juridique (Bac +3 à Bac + 5) afin de vous aider à : - Cibler des marchés en cohérence avec la stratégie de votre entreprise et réaliser une veille pertinente. - Développer un marketing adapté au marché visé. - S’assurer de respecter les règles de la commande publique. ■

33


[Dossier]

Marchés publics

La dématérialisatio des marchés publics

Depuis le 1er janvier 2012, l’acheteur public ne peut plus refuser de recevoir les plis électroniques de candidature et d’offres pour tous les achats d’un montant supérieur à 90 000 euros HT. « Une avancée incontestable en faveur de la dématérialisation » dixit la direction des affaires juridiques de Bercy. Décryptage.

L’enjeu principal pour les entreprises c’est la disponibilité de l’information. Le but étant de mettre en ligne 100 % des marchés publics, les candidats auront un accès facilité aux offres. Un accès plus facile aux offres, c’est aussi pour les entreprises un enjeu de productivité. En effet, celles-ci, du fait d’une information plus accessible, pourront réagir plus vite éventuellement sur plusieurs offres en même temps, de sorte que soit maximisé leur capacité (gain de productivité et gain organisationnels). La dématérialisation représente également une réduction de coûts importants. Les coûts liés à l’affranchissement des plis notamment, ou au traitement de l’information par les ressources humaines (gains financiers). Par ailleurs, pour l’administration c’est une procédure moins longue, également moins coûteuse, qui va lui permettre de réagir plus efficacement sur les offres qui lui sont proposées. En d’autres termes, ce qui est en jeu c’est une meilleure fluidité de la procédure de passation des marchés publics.

Les aspects de la dématérialisation La mise en ligne des AAPC (Avis d’Appel Public à la Concurrence) : le contenu de l’AAPC ne diffère pas qu’il s’agisse d’un support papier ou électronique. Les principaux supports de diffusions des offres se sont adaptés aux mesures de dématérialisation. Ainsi le BOAMP, l’office des publications officielles des communautés européennes, ou le JOUE permettent aux acheteurs de déposer leurs AAPC en ligne.

34

www.irresistible-news.fr

Le DCE (Dossier de Consultation des entreprises) : l’acheteur publie le DCE sur son profil pour tous les marchés d’un montant supérieur à 90.000 euros HT. Le DCE est libre d’accès, direct et complet. L’entreprise candidate n’est pas dans l’obligation de s’identifier sur le profil de l’acheteur, toutefois rappelons que cette identification est de nature à favoriser leur information concernant les changements apportés au DCE. Cette procédure de mise en ligne du DCE, permet un accès simplifié : dès que l’AAPC est mise en ligne, celui-ci comporte le lien direct du DCE. La réponse électronique : c’est pour répondre à une exigence de confidentialité et de sécurité, que les candidatures aux appels d’offres, doivent être déposées sur une plate-forme de dématérialisation. Ainsi les administrations doivent se doter de l’une de ces plates-formes, tandis que les entreprises doivent s’équiper d’une signature électronique.

Les outils de la réponse électronique La plate-forme de dématérialisation : une plate-forme de dématérialisation est une plate-forme sécurisée. Elle permet la gestion dématérialisée des appels d’offres. En d’autres termes, elle centralise les outils nécessaires à la dématérialisation des procédures de passation des marchés publics. Elle permet notamment la mise en ligne des AAPC, et le téléchargement des DCE. Les candidats peuvent déposer leur candidature et leur offre sur cette plate-forme. L’acheteur peut décider de mettre d’autres fonctionnalités à


on l’usage des opérateurs économiques tel qu’un système de messagerie, un système électronique avertissant les entreprises de toute nouvelle procédure de passation, ou bien encore un module permettant l’archivage des procédures. Il en existe plusieurs. Nous pouvons citer notamment : achatpublic.com, Omniclès, Dematis ou encore Forsup.

La signature électronique à deux fonctions : identifier le signataire et la manifestation de la volonté. Pour être sécurisée elle doit satisfaire aux exigences suivantes : être propre au signataire, avoir été créée par des moyens que le signataire garde sous son contrôle exclusif, garantir un lien avec l’acte auquel elle s’attache de sorte que soit détectable toutes modifications ultérieures de l’acte. Elle est requise pour le dépôt des candidatures et des offres des entreprises aux marchés publics et doit être certifiée de niveau 3. n

© isoga 123rf.com

La signature électronique (ou certificat électronique) : c’est un élément essentiel de la dématérialisation des procédures de passations des marchés publics. L’entreprise doit acquérir un certificat électronique, qui consiste en un petit fichier, émis par une Autorité de Certification. Il permet d’identifier l’opérateur économique : le certificat contient toutes les informations sur son propriétaire et sur l’Autorité de Certification qui l’a émis. Ce certificat peut prendre la forme d’un logiciel (stocké sur le disque dur de l’ordinateur - solution qui ne nous semble pas présenter toutes les sécurités nécessaires), ou prendre une forme matérielle tel qu’une clé USB permettant une sécurité plus élevée (notre entreprise vous propose cette solution).

“...ce qui est en jeu c’est une meilleure fluidité de la procédure de passation des marchés publics.”

35


[Dossier]

Marchés publics

Répondre aux marchés publics... © Andriy Popov 123rf.com

à plusieurs !

Pour renforcer le poids d’une candidature à un marché public, il peut être judicieux d’y répondre à plusieurs entreprises par le biais de la création d’un groupement momentané d’entreprises, parfois également appelé cotraitance.

Par la mise en commun des moyens humains et matériels, la cotraitance offre aux PME un accès facilité à des marchés auxquels elles n’auraient pas la capacité de répondre. Un atout indéniable quant au développement de leur chiffre d’affaires.

● Il centralise et intervient dans les réclamations et les demandes de travaux supplémentaires du maître d’ouvrage. ● Il peut coordonner le chantier ainsi que gérer le compte prorata.

Comment fonctionne un groupement momentané d’entreprises ?

Les parties prenantes signent une convention de groupement pour fixer l’ensemble des règles qui régissent leurs relations. N’étant régie par aucun texte, la pratique a créé des modèles pour favoriser et aider ce type de groupement. Le Code des Marchés Publics pose toutefois le principe du respect de l’intégrité du groupement sauf en cas de mise en liquidation ou redressement judiciaire ou qu’il soit dans l’impossibilité d’accomplir leur prestation. Par ailleurs, le groupement doit pouvoir faire face à la défaillance de l’un de ses membres. Si le mandataire est solidaire, il a l’obligation de pallier cette défaillance sans modification des clauses du marché et surtout du prix.

Le GME est dans l’obligation de désigner un de ses membres en qualité de mandataire, dans la majorité des cas, c’est l’entreprise qui a la partie la plus important du marché. Le mandataire perçoit une rémunération soit par chaque cotraitant proportionnellement aux montants de leur prestation soit par le maître d’ouvrage dans le cadre du lot doit il est l’attributaire. Le mandataire commun a un statut et des missions spécifiques : ● Il dispose d’un mandat donné par les cotraitants. ● S’il agit en dehors du mandat, il n’engage pas les entreprises du GME. ● Il est l’interlocuteur unique du maître d’ouvrage dès l’attribution du marché. ● Il est en charge de la gestion des sous-traitants éventuels. ● Il est habilité au nom de l’ensemble du groupement à signer le marché et le cas échéant les avenants. ● Il vise et transmet les mémoires et les situations de travaux des cotraitants.

36

www.irresistible-news.fr

Le GME peut être soit conjoint soit solidaire. Dans le cadre d’un groupement conjoint, les opérateurs économiques membres s’engagent à exécuter la ou les prestations qui sont susceptibles de lui être attribuées dans le marché qui est donc divisé en lots, chaque entreprise n’étant engagée que pour la seule partie qu’elle exécute selon l’acte d’engagement. Dans le cadre d’un groupement solidaire, les prestataires se sont au contraire engagés financièrement et solidairement sur la totalité du marché, l’acte d’engagement indiquant l’ensemble des prestations que les membres s’engagent solidairement à réaliser. ■


Misez sur les contrats de

partenariat

Le contrat de partenariat permet à une entité publique de confier au secteur privé la construction ou la transformation, la gestion, l’exploitation ou la maintenance d’ouvrages, d’équipements ou de biens immatériels nécessaires au service public. Décryptage. Différentes procédures de passation peuvent être utilisées. L’entreprise attributaire du contrat peut, sur décision de l’Etat, acquérir les biens nécessaires à la réalisation de l’opération, le cas échéant, par voie d’expropriation. L’organisme qui peut passer un contrat de partenariat peut être une administration d’Etat, une collectivité locale, un de leurs établissements publics, une entreprise publique qui exerce une activité d’opérateur de réseaux ou une entité privée chargée d’un service public... Toute entreprise peut soumissionner sauf si elle fait l’objet d’une interdiction de soumissionner : condamnations pénales, liquidation ou redressement judiciaire, non-respect des obligations sociales et fiscales, etc.

Déroulement des procédures

- Les conditions dans lesquelles la personne publique constate que les investissements sont conformes au contrat. - Les obligations du cocontractant. - Les modalités de contrôle par la personne publique de l’exécution du contrat et de son éventuelle cession. - Les sanctions et pénalités pour manquement aux obligations contractuelles. - Les conditions des modifications ou de résiliation du contrat. - Les conditions de continuité du service public en cas de défaillance de l’entrepreneur. - Les conséquences de la fin du contrat (notamment propriété des ouvrages). - Les conditions de prévention et de règlement des litiges, et de recours à l’arbitrage. La rémunération de l’entreprise privée est liée à des objectifs de performance assignés au cocontractant. ■

© Diego Cervo 123rf.com

Un contrat de partenariat peut être conclu uniquement dans l’un des cas suivants : - Le projet est complexe et la personne publique ne peut pas objectivement définir seule et à l’avance les moyens techniques répondant à ses besoins ou le montage financier ou juridique de l’opération. - Le projet est urgent. - Le recours au contrat de partenariat présente un bilan avantages/inconvénients plus favorable que celui d’autres types de contrats de la commande publique. Les contrats de partenariat doivent respecter les principes de liberté d’accès, d’égalité de traitement des candidats et de transparence des procédures. Ils peuvent être passés selon les procédures suivantes : dialogue compétitif, appel d’offres ou procédure négociée.

Clauses du contrat Le contrat de partenariat doit obligatoirement indiquer : - Sa durée. - Les conditions de partage des risques entre les 2 parties. - Les objectifs de performance. - La rémunération de l’entrepreneur (distinction des coûts de fonctionnement, d’investissement et de financement).

37


[Développement durable]

Et si votre entreprise passait au vert :

zéro papier,

Si les entreprises sont les principales causes des problèmes environnementaux, elles peuvent en être, aussi, les solutions principales. Prendre de meilleures décisions, aujourd’hui, peut aider à contrôler et à inverser les effets des décisions du passé et à relever les défis écologiques auxquels nous sommes confrontés.

Economiser le papier est l’une des décisions les plus faciles que vous puissiez prendre et qui ait un impact significatif sur l’environnement. En dépit des prédictions qui annonçaient que la révolution numérique le rendrait obsolète, le papier reste aujourd’hui omniprésent dans les entreprises.

Réduire la dépendance au papier... Selon le rapport de 2011 sur l’Etat de l’Industrie du Papier, « l’utilisation et l’élimination du papier peuvent avoir des impacts énormes. Ils incluent la destruction et la dégradation des forêts qui tempèrent les changements climatiques, la destruction de l’habitat d’un bon nombre d’espèces végétales et animales, la pollution de l’air et de l’eau avec des substances toxiques telles que le mercure ou la dioxine et la production de méthane, un gaz à puissant effet de serre, émis par la décomposition du papier dans les décharge ». Prendre consciemment une décision de gestion visant à réduire sa dépendance vis-à-vis du papier aura pour résultats de réduire le nombre d’arbres abattus ainsi que la consommation de ressources naturelles telles que l’eau et l’énergie, tout en utilisant moins de produits polluants. L’une des meilleures façons, et l’une des plus simples, pour réduire la consommation de papier, est de ne plus imprimer les fichiers

38

www.irresistible-news.fr

Assez ¡

© Alina Pavlova 123rf.com

le choix du un enjeu majeur pour les générations futures

numériques et de convertir les documents papier en format digital de sorte qu’une seule copie puisse être stockée, gérée et transmise.

... un défi pour les acteurs économiques ! Economiser le papier dans les processus métier génère des économies importantes, une rationalisation des processus, une meilleure conformité aux directives réglementaires et une productivité accrue. Réduire la consommation de papier est une proposition gagnante pour les entreprises et pour l’environnement. Mais c’est aussi un grand défi. En effet, le papier a toujours fait partie intégrante de nos vies personnelles et professionnelles. Les organisations s’appuient sur le papier pour effectuer des recherches historiques et juridiques, prouver des activités commerciales et démontrer la conformité avec les règlements et les directives. De nombreux processus métier critiques pour la vie de l’entreprise sont initiés par des documents papier ou s’appuient sur le papier. Pourtant, économiser le papier est l’une des meilleures décisions, et l’une des plus simples, qu’une entreprise puisse prendre pour protéger l‘environnement de façon significative, tout en réalisant d’importantes économies. n


(DAN) / ) / g r o b l je (SLO SP) / Aa n E ( e l LL) / t r e A o ( V p t t e s i j r n w e t e e r n elona I / RK Go nsburg – Hand AC) c ) r a A B R F ( C F ll M le l (ALL) / / PSG Handba e (POL) / SG F ardar Skopje ( L) / e i K W TH HC V HON) i Kielc en (AL ( / g w r ) m ö a S L T e U r r e R p a ( o (SLO) k iv sz B k c V e s H e S V a N L g K r B / a u n K i ) b M I) / Rhe Celje Pivovarn b (CRO SP) / St Peters U e S r ( g n a u Z atia cken Th ittoral (FRA) / adrid (E a M W o / c ) i t nd L DAN LO) / ( a S r / ( n M Atle ) G v e j N a e n A h u e Vel kerq rg (D t (ALL) oben t e n o i j u b n n w l i D e e a d r l / d A o o ) n / K G P rg – Ha K (POL) all (FRA) / RK ioja (ES u R C b s O a n L L e P l (MAC) e / F ) b e L j G d L p S n hous A o / a ( k l ) H S L (ALL) / ) / PSG THW Kie lce (PO ) / HC Vardar n N e i e O K w H i ( ö g L r ive Ta eckar szprem B (RUS ko (SL MKB Ve b (CRO) / KS V t Petersburg H (SUI) / Rhein-N Pivovarna Las n je P) / S Zagre S E a i ( t ken Thu ral (FRA) / Cel a d i c r o (SLO) / r a d C e a W j n / M e ) l o o t e N t c i A ti L itt (ALL) nje V w e e r d o BM Atle Kobenhavn (D erque Grand n G a unk RA) / RK burg – H e (MAC) ng i s F D ( d n l l / l e o l ) a F K P b S F KI kopj ja (E ) / SG Hand S o L i r G R O a S P a d ( P r L / ALL) / e a ( e ) c V s l n N u e i C e o O K H w h H i r ( ö / g u S eckar L szprem ) / KS Vive Tar B (RUS) e N H V n Lasko ( g i r B e a u K h n b r M R s O r a / R e v ) t lje Pivo greb (C un (SUI ) / St Pe e h a P T Z C S n E / a i ( e t ) k a d A i c r AN) / R a F d D ( ( Cro a W l g a / M r r ) o o o AN tic Litt L)/ Aalb lenje (SLO) / O BM Atle Kobenhavn (D erque Grand P ( K C e ing renje V – Handewitt (A FR)/PLO / Dunk o ( ) G P R S E I K E L ( R KIF Kold L / E AC) nsburg La Rioja l (FRA) MONTP l e M l ( e / a F s ) b e u L j G d L o p S n h A o l( atur PSG Ha Kielce (POL) / rdar Sk wen (ALL / a ) THW Kie V N C O H H i ( g ckar Lö (RUS) / e szprem ) / KS Vive Tar B e N H V n g i r B e a Lasko u K h n b r M R s O r a / R e v ) t I C o e ( U v i P Thun (S Zagreb Celje P SP) / St n E / a i ( e t ) k a d A i c r o R r a F d ( HC C tico Ma avn (DAN) / W Littoral e l d t n A DAN) / a ( r M g G r B h o e n b u e l Kob kerq SLO) / / Aa ( n g ) u n e P i j / S D n d E l / ( e l o ) t Ve (ESP tt (ALL) e KIF K spor i j r n a w e j t e e o r n i I d o R n a G a use La urg – H arcelon all (FRA) / RK B b s C n F e l (MAC) / Naturho F ) b e L j G d L p S n A o / a ( k l ) H S L e / r THW Ki N) / PSG argi Kielce (PO ) / HC Varda r Löwen (ALL) O H ( m (SLO) eT pre cka (RUS v z o i e s B k V e N s H S V a n L g K i r B e / a h ) bu rn MK b (CRO SP) / St Peters (SUI) / R Celje Pivova e r n g u h a T Z atia acken drid (E DAN) / (FRA) / ( a W l g a / M r r ) o o o t N b t c l i i / Aa LO) / ) S L ( M Atlet obenhavn (DA rque Grand L O e j P ( n e (ALL) Vele OCK K k L t t e n i g P j / u n n w i ) D e R e d r l F / d o ( o K ja (ESP) PELLIER ) / RK G lensburg – Han MAC) T o i A N R R F O a ( L l M l house l (ALL) / / PSG Handba e (POL) / SG F ardar Skopje ( ALL) / e i K W H T en ( ON) Kielc HC V w H i ( ö / g L r ) r m a S T a e U r k ive ec szp B (R ko (SL MKB Ve b (CRO) / KS V t Petersburg H (SUI) / Rhein-N Pivovarna Las Thun Zagre Celje SP) / S (SLO) / Croatia tico Madrid (E AN) / Wacken Littoral (FRA) / e j n e l e itt (ALL) nje V w e e r d o BM Atle Kobenhavn (D erque Grand n G a urg – H nk A) / RK g u R b n i s F D ( AC) d n l l / l e M o l ) ( a F K P b e S j G d E p ( S KIF n o / a k La Rioja / PSG H i Kielce (POL) ardar S öwen (ALL) / e ) V s N u C o O H h H r ( g u S (RUS) / eckar L szprem ) / KS Vive Tar B e N H V n Lasko ( g i r B e a u K h n b r M R s O r a / R e v / St Pet lje Pivo greb (C un (SUI) ) e h a P T Z C S n E / a i ( e t ) k a d A (DAN) / / Cro adri Wac l (FR g a / M r r ) o o o t N b t c l i i A t L a ) A BM Atle Kobenhavn (D erque Grand je (SLO (POL)/ n e K l C e V O k L n itt (A g P je


[Marketing-Comm.]

L’e-mail marketing et les annonceurs en 2013

La 4ème édition de l’enquête «Pratiques & tendances de l’e-mail marketing en France» réalisée par Dolist.net nous donne à observer un nouveau stade de maturité des professionnels en matière d’e-mail marketing. Analyse des principaux éléments à retenir quant aux pratiques de 2012 et aux tendances de 2013.

Les pratiques de collecte de contacts sont de plus en plus pertinentes. Le système D disparaît au profit de stratégies plus pérennes et déontologiques. Canal d’information et de promotion avant tout, l’e-mail s’impose également dans les stratégies événementielles depuis deux ans et affirme sa popularité.

Les pratiques d’optimisation en matière d’e-mail marketing Meilleure qualification des contacts ou bonne résolution, volonté d’optimiser davantage le processus d’inscription au programme e-mail et d’instaurer des centres de préférences permettant de redonner le contrôle aux internautes sur les

40

www.irresistible-news.fr


communications qu’ils reçoivent, réactivation des contacts endormis... la bonne volonté est de mise en ce qui concerne la collecte et la gestion des contacts et démontre une réelle prise en considération des bonnes pratiques en la matière. Leur mise en oeuvre a commencé et devrait, espérons-le, se poursuivre. La gestion des messages et des envois s’avère cependant plus difficile car certainement plus technique. Au-delà de la mise en place de personnalisation simple des messages, le reste est encore fragile. La mise en oeuvre de contenus dynamiques, qui implique la liaison du système d’information et d’envoi, ainsi que le ciblage comportemental apparaissent encore complexes pour les professionnels. Egalement, plus de la moitié des professionnels ne différencient pas leurs messages selon leurs cibles. Par contre, les messages transactionnels et automatisés ont été clairement adoptés, valorisant ainsi le potentiel de cette pratique qui allie à la fois efficacité, ROI et gain de temps. Côté testing, les professionnels travaillent désormais au corps la délivrabilité des e-mails, pratique désormais quasi inhérente à la création de messages. Les tests d’optimisation de performance (split testing) commencent quant à eux à être pris plus au sérieux et, petit à petit, s’installent dans les projets. Les Web Services sont encore des « grands mots » pour nombre de professionnels. Peu ont en effet mis en place un système de couplage des systèmes d’information et d’envoi permettant d’échanger les données de manière automatisée. Certes, ils sont plus nombreux à en comprendre l’utilité mais le chemin sera encore long avant que cette pratique s’impose. Le webtracking des messages e-mails, qui se réalise avec des outils de Web Analytics tels que Google Analytics ou AT Analyzer, lève l’intérêt des professionnels pour l’avenir. Actuellement pratiqué de manière assez disparate, le webtracking parait par ailleurs subir des difficultés en ce qui concerne la connaissance et la prise en main de l’outil. Pour les orientations multicanales de l’e-mail marketing, on constate une vraie prise en compte des pratiques d’optimisation des messages pour la consultation sur les supports mobiles ainsi que pour l’intégration de liens vers les réseaux sociaux. A noter que la progression de « l’e-mail social » s’est fait détrônée cette année par la tendance mobile, plus récente. Enfin, le contenu vidéo attire mais son intégration dans les messages e-mails est toujours un facteur bloquant.

L’orientation et la perception de l’avenir de l’e-mail marketing Bien que l’acquisition, la fidélisation et la transformation des contacts restent les 3 objectifs prioritaires de l’e-mail marketing, la tendance à la hausse la plus marquante reste à tous les égards le développement de la pertinence des contenus des communications par e-mail. Il est même perçu comme la stratégie n°1 de l’année (devant la qualification et le ciblage comportemental). Et on peut le comprendre ! Exigence, maturité et infidélité renforcées des internautes, concurrence accrue en boîte de réception, filtres anti-spam plus sélectifs et analysant désormais « l’engagement » des contacts… les professionnels ont certes des objectifs « business » mais sont aussi plus réalistes quant aux obligations à respecter pour bénéficier du réel potentiel de l’e-mail marketing. Pour ce qui est des prévisions, seul le B2C semble faire quelques pas en arrière avec le canal e-mail (baisse des prévisions de volumes de routage et d’investissement budgétaire pour 2013). En effet, l’e-mail marketing dans un tel cadre doit redoubler d’efforts d’optimisation et de pertinence pour intéresser des internautes consommateurs littéralement saturés de communications intrusives. Manque de ressources opérationnelles, financières, de connaissances stratégiques… les éléments faisant défaut aux professionnels pour optimiser leurs pratiques sont nombreux ! Le niveau d’expertise et le temps que nécessite cet outil de communication n’est plus le même en effet qu’il y a quelques années. Des données qui viennent appuyées la tendance à l’externalisation observée par le marché. Mais les efforts à fournir semblent tout de même porter leurs fruits puisque la cote de l’e-mail marketing remonte cette année avec un regard positif du ROI du canal e-mail, en nette progression. La perception de l’évolution de l’e-mail marketing pour les 3 années à venir s’avère plutôt optimiste avec une attente des professionnels côté technologie notamment (personnalisation dynamique). Nombre perçoivent aussi une évolution qualitative et marketing (évolution de la législation, orientation plus multicanale) et globalement, des pratiques qui évolueront avec une plus grande maturité des professionnels. n

41


[Commerce]

Développer votre business via

les apporteurs d’affaires Booster le chiffre d’affaires des membres est l’objectif de nombreux réseaux. Alternative aux stratégies commerciales traditionnelles, les réseaux d’apporteurs d’affaires permettent de réduire ses coûts de fonctionnement tout en développant son business. Décryptage. Un apporteur d’affaires est une personne physique pouvant justifier de compétences professionnelles ou relationnelles lui permettant de contribuer occasionnellement au développement d’une entreprise. Il fournit à son client des informations ou des contacts lui permettant de réaliser une opération économique ou financière, ou le met en relation avec un co-contractant, un fournisseur, un acheteur, un client ou un partenaire potentiel. Si la profession n’est pas réglementée, elle est cependant encadrée par des règles administratives.

Une relation contractuelle L’apport d’affaires est basé sur une relation contractuelle. Si aucune disposition légale n’impose la rédaction d’un contrat entre l’apporteur d’affaires et la société faisant appel à ses services, à l’exception de différents secteurs comme l’immobilier et l’assurance, un document écrit est toutefois recommandé pour prouver la réalité et la portée de leurs engagements respectifs. En l’absence de règle légale concernant ce statut, le contrat fera office de preuve en cas de litige entre les parties. N’étant pas obligatoire, le contrat n’est soumis à aucune condition de

42

www.irresistible-news.fr

validité. Pour autant, il est recommandé de détailler les points suivants : ● Conditions de versement de la commission d’apport d’affaires. ● Montant de la rémunération. ● Durée du contrat (déterminée ou indéterminée). ● Information et reddition des comptes entre les parties.

Gagnant - gagnant ! Un apporteur d’affaires ne coûte rien tant qu’il ne rapporte rien ! La rémunération de l’apporteur d’affaires est souvent un pourcentage du montant de la transaction réalisée grâce à son intervention. Définie en amont par les parties, elle peut être mentionnée dans le contrat d’apport d’affaires et n’est déclenchée qu’après la réalisation des conditions prévues dans celui-ci. L’apporteur d’affaires doit déclarer la commission perçue et l’entreprise doit mentionner cette somme dans sa comptabilité. Il est donc conseillé d’apporter une preuve écrite du paiement des commissions, via l’établissement d’une facture par l’apporteur d’affaires. Veillez à ne pas confondre l’apporteur d’affaires et l’agent commercial : tandis que le premier n’a pour mission que de mettre en relation deux parties, le second est un véritable ambassadeur commercial du mandant. n


[Finance]

L’Utilité du

Le business plan est presque devenu un incontournable à la création d’entreprise. Si le créateur ne souhaite pas forcément en établir un, il peut néanmoins être demandé par les partenaires de la future société. Le business plan permet de présenter la stratégie de l’entreprise, fixer des objectifs clairs et précis, mesurer les risques, constituer un plan d’action et une référence, réunir les moyens financiers, techniques et autres nécessaires pour réussir.

La vision de l’activité Si le créateur est imprégné de son projet, ce n’est généralement pas le cas de ses partenaires. Le business plan doit leur permettre d’avoir une première vision de l’activité. La première partie du business plan oblige à formaliser le projet de création (Etude de marché, offre de produits ou de services, moyens mis en œuvre). La seconde partie va présenter les chiffres du projet.

La prévision de l’activité Il est dangereux de penser qu’un projet est viable et rentable en faisant de vagues prévisions. Il est préférable de se montrer pessimiste lors de cette phase pour éviter au maximum les mauvaises surprises. Le compte de résultat prévisionnel vous permettra de juger de la rentabilité future de votre entreprise Le plan de trésorerie prévisionnel permet de détecter d’éventuels creux de trésorerie et d’ajuster par anticipation les ressources à mobiliser. Pour produire et vendre, l’entreprise doit investir et en avoir les moyens. Le plan de financement permet de lister les grandes masses de dépenses à envisager pour le lancement de l’entreprise et les capitaux nécessaires pour les financer. Enfin, il faut chercher à démontrer que les aspects « vision  » et « prévision » sont en adéquation.

© Carlos Santos 123rf.com

Business Plan En effet il faut savoir si les prévisions faites correspondent avec la vision que vous avez de l’activité : par exemple, étant donné le lieu de ma future activité et la clientèle ciblée sur ce lieu, mon chiffre d’affaires est-il raisonnablement évalué ?

Un outil de travail Il est nécessaire de cadrer l’activité, c’est-à-dire de pouvoir apporter des modifications aux prévisions initiales afin d’être le plus réaliste possible. Le business plan est un document évolutif. Il est révisé au fur et à mesure de l’avancement du projet. Il peut enfin être confronté aux premiers états financiers disponibles. Le business plan est une synthèse de la stratégie mise en place par l’entrepreneur pour mener à bien son projet dans une période donnée. Il permet à l’entrepreneur d’organiser ses idées, d’approfondir ses objectifs, de juger de la faisabilité de ses ambitions et de suivre l’évolution du projet. Le business plan montre qu’il réfléchi à son entreprise et qu’il a envisagé les différentes situations possibles et les différents risques et opportunités que cela représente. n

L’ExPERt Philippe Maes . Cabinet LMCO Expert Comptable x bas 59100 Roubai 86/88 av. Jean Le 00 tél. 03 20 28 61 experts@lmco.fr 43


[Commerce]

Quand les voyages

d’affaires

boostent vos ventes Une étude menée par la société Concur révèle que 81% des directeurs commerciaux français estiment que l’augmentation des voyages d’affaires dynamiserait les ventes. Décryptage. A en croire les résultats de l’étude, 4 cadres commerciaux français sur 5 (87%) admettent que la conjoncture économique difficile en Europe, a obligé leur entreprise à adopter une attitude plus mesurée vis-à-vis des voyages d’affaires et des invitations clients et prospects. Cependant 81% jugent que l’augmentation du nombre de voyages d’affaires ou investissements destinés à rencontrer de nouveaux clients potentiels leur permettrait d’augmenter leur volume de ventes. L’étude souligne l’impact du bon vieux repas d’affaires. En effet plus d’un tiers des cadres commerciaux français (36%) s’accordent à dire qu’inviter un prospect à un petit-déjeuner, un déjeuner ou un dîner, représente l’un des impacts les plus importants sur le succès d’une vente. Prendre un verre (14%) et proposer des billets pour assister à un événement sportif (14%) se situent respectivement en deuxième et troisième position des méthodes les plus pertinentes pour avancer efficacement sur une vente. Les données montrent également que 82% des cadres  commerciaux français sont actuellement sujets aux réductions budgétaires inhérentes aux dépenses lors de leurs voyages d’affaires. Dans la majorité des cas (86%) ce sont des restrictions formelles rédigées sous forme de politique ou de

44

www.irresistible-news.fr

charte d’entreprise. Cependant, plus de la moitié des sondés (51%) pensent que s’ils possédaient une plus grande liberté et autonomie sur le lieu et la manière de dépenser leur budget lié aux voyages d’affaires et aux invitations, leur performance commerciale afficherait une amélioration « significative ». Une autre statistique significative mise en avant dans cette étude concerne le manque de saisie des données à la suite d’un voyage d’affaires ou d’un rendez-vous client. Plus d’un tiers (41%) des personnes sondées n’ont pas conservé de relevé détaillé de l’impact qu’ont eu leurs voyages d’affaires sur leurs ventes. A l’heure où chaque centime dépensé est analysé, il est surprenant de constater cette attitude des équipes de vente vis-à-vis de la saisie du résultat du temps passé avec un client potentiel. n

81%

des cadres commerciaux jugent que l’augmentation du nombre de voyages d’affaires [...] leur permettrait d’augmenter leur volume de ventes.

51%

pensent qu’une plus grande autonomie sur la gestion des voyages d’affaires améliorerait «significativement» leurs performances.


Audi ventes privilèges Audi ventes Du 9 auprivilèges 21 Septembre 2013 Du 9 au 21 Septembre 2013 Audi ventes privilèges Du 9 au 21 Septembre 2013

Une sélection de 30 véhicules à prix exclusifs. Une sélection de 30 véhicules à prix exclusifs. Offre réservée aux particuliers. Voir conditions chez votre Partenaire Audi participant. Volkswagen Group France S.A. – RC Soissons B 602 025 538. Audi recommandeCastrol EDGE Professional. Offre réservée aux particuliers. Voir conditions chez votre Partenaire Audi participant. Volkswagen Group France S.A. – RC Soissons B 602 025 538. Vorsprung durch Technik L’avance par la technologie Audi recommande Castrol =EDGE Professional.

Une sélection de 30 véhicules à prix exclusifs. Vorsprung durch Technik = L’avance par la technologie

Offre réservée aux particuliers. Voir conditions chez votre Partenaire Audi participant. Volkswagen Group France S.A. – RC Soissons B 602 025 538. Audi recommandeCastrol EDGE Professional. Vorsprung durch Technik = L’avance par la technologie

Vorsprung durch Technik Vorsprung durch Technik

Vorsprung durch Technik Boul evard de l’Ouest - Villeneuv e d’Ascq - Tél. : 03 20 43 21 10 - Fax : 03 20 43 21 19 Boul evard de l’Ouest - Villeneuv e d’Ascq - Tél. : 03 20 43 21 10 - Fax : 03 20 43 21 19


[RH-Management]

Quelle est

l’entreprise idéale ? Une enquête* réalisée auprès d’un échantillon représentatif de français décrypte leur vision de l’entreprise : quel regard portent-ils sur l’entreprise idéale ? Alors que les PME constituent la première entité économique en représentant près de 98 % du total des entreprises, comment sont-elles perçues ? Décryptage.

Pour la majorité des interrogés, la petite taille de l’entreprise semble procurer une proximité sociale qu’ils prennent en compte dans leur choix d’orientation professionnelle. Ils sont ainsi 52 % à juger déterminante la taille de l’entreprise qu’ils intègrent s’ils avaient ce choix à faire. Les français conservent leur désir de travailler idéalement dans une entreprise privée. En effet, 82 % d’entre eux aspirent aujourd’hui à rejoindre une entreprise privée alors que le choix des interrogés auraient naturellement pu se porter sur le choix du public, aux premiers abords plus rassurant du point de vue de la garantie de l’emploi. S’ils avaient le choix, les interrogés recherchent pour une majorité d’entre eux une structure de proximité (75 %). Les interrogés révèlent ainsi que la PME est la plus proche de leurs attentes à l’égard de l’entreprise. Il apparaît un rejet de la grande entreprise par crainte d’une bureaucratie excessive au détriment des relations humaines (seulement 20 % des interrogés font ainsi le choix de la grande entreprise). La faiblesse relative des effectifs de la PME lui permet l’instauration d’une relation sociale de proximité et d’une motivation plus grande que dans une grande entreprise.

Pour une majorité, de nombreuses craintes s’expriment quant à leur formation en PME (pour 30 % d’entre eux). Les raisons de leur préférence sont diverses. Néanmoins, on note qu’alors que les atouts de la petite entreprise étaient essentiellement sociaux, ses handicaps sont fortement financiers (pour 31 % des interrogés). En effet, pour les interrogés, les salariés de PME se trouvent dans une position défavorable par rapport aux grandes structures. Ces résultats sont l’illustration du réalisme des interrogés. En effet, quelle qu’ait été leur réponse sur leur préférence pour la petite entreprise, ils n’en restent pas moins exigeants avec elle en estimant qu’il est moins valorisant de travailler dans une PME que dans une grande entreprise (pour 28 % d’entre eux). C’est une conclusion étonnante, au final, la PME suscite un discours optimiste en même temps que les interrogés n’hésitent pas à pointer ses handicaps. La mise en perspective des réponses des interrogés est intéressante en ce qu’elles démontrent qu’ils souhaitent travailler à l’international dans une entreprise à taille humaine. « La taille humaine » de certaines entreprises est un critère de promotion du bien vivre en entreprise. Les français d’aujourd’hui rêvent donc d’une

*Enquête réalisée par le groupe Didaxis par téléphone du 8 avril au 24 mai 2013. Echantillon de 3628 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région des personnes interrogées. 46

www.irresistible-news.fr


entreprise proche de leurs préoccupations quotidiennes en leur laissant une liberté d’initiative (34 % des interrogés). En en faisant un atout incontestable de la PME, les interrogés révèlent un potentiel manifeste d’innovation pour les entreprises. Les personnes interrogées sont dans une dynamique de promotion globale de l’entreprise d’une taille suffisamment modeste pour que chacun, salarié ou dirigeant, vive dans une même sphère où personne n’est inaccessible (20,3 % des interrogés). Pour les interrogés, les petites structures semblent plus motivantes que les grandes en raison des responsabilités qu’elles leur permettent d’acquérir comme des perspectives professionnelles qu’elles leurs offrent (25 % des interrogés). Leurs réponses montrent que les français sont très attachés à une certaine souplesse organisationnelle, à la qualité de la communication interne et surtout à la possibilité de donner son opinion (16 % des interrogés). L’analyse des réponses démontre également une véritable hexagonalité entrepreneuriale. 69 % des interrogés affirment ainsi spontanément préférer travailler dans une entreprise française. En effet, alors que les interrogés expriment leur regret de ne pas suffisamment pouvoir collaborer avec l’étranger dans une PME, leurs réponses démontrent qu’ils restent attachés à « un management à la française ». Cela s’explique par l’ancrage territorial très fort des PME françaises. Notre voisin allemand reste particulièrement attractif aux yeux des français interrogés (20 % de citations spontanées). n

En résumé : 82 % des français

aspirent à rejoindre une entreprise privée seuls 20 % des interrogés font le choix de la grande entreprise.

34 % des français

d’aujourd’hui rêvent d’une entreprise proche de leurs préoccupations quotidiennes en leur laissant une liberté d’initiative

25 % des interrogés

jugent les petites entreprises plus motivantes

69 % des interrogés affirment préférer travailler dans une entreprise française. mais 20 % des intrerrogés ont une bonne opinion des entreprises allemandes

47


[Portrait irrésistible]

« Comment réussir son site e-commerce »

La « bible » des entrepreneurs du web !

Paru aux éditions Kawa, « Comment réussir son site e-commerce » est en vente dans de nombreux points de ventes et sites spécialisés... ou directement dans les locaux de CoJT : le café est offert !

Si un site marchand voit le jour toutes les 30 minutes en France, près de 60 000 des 82 000 sites de e-commerce recensés par la Fevad réalisent moins de 100 ventes par mois... gagner de l’argent sur le web impose donc la construction d’une véritable stratégie ! Dans l’ouvrage « Comment réussir son site e-commerce », Thomas Bourghelle et Jean-Philippe Wozniak, co-fondateurs du cabinet conseil en stratégie e-commerce et e-marketing CoJT, décryptent les clés de la réussite. Entretien. Les pièges à éviter, les méthodes de conduite d’un business sur le web... « Comment réussir son site e-commerce » se présente comme un guide pratique de la construction au pilotage et l’analyse de la rentabilité du projet... écrit autour de trois maîtres mots : bienveillance, pragmatisme et pédagogie.

Sortir des carcans théoriques « Pour réussir sur ce secteur désormais mature et concurrentiel, il est important de s’entourer des bonnes personnes et de s’équiper des bons outils » dixit Thomas. « Les métiers se sont spécialisés, les expertises sont pointues et les technologies parfois complexes. Chaque jour des entrepreneurs se lancent sur le web sans véritable outil ni stratégie... et se cassent les dents ! « En ce sens, nous avons souhaité sortir des carcans théoriques et écrire un guide pratique qui se présente comme un outil de méthode et d’accompagnement dédié aux dirigeants, créateurs d’entreprises et responsables e-commerce pour réussir leur activité e-commerce » ajoute Jean-Philippe.

Plébiscité par les professionnels « Parler vrai, faire preuve de pragmatisme, s’appuyer sur notre expérience pour décrypter les erreurs à ne pas commettre... tels étaient nos objectifs » explique Thomas. Un ouvrage illustré d’infographies, d’exemples, de témoignages de professionnels du e-commerce (Queshua, Somewhere, Tape à l’œil...), complété à chaque fin de chapitre par un résumé succinct des actions indispensables... bref, un outil de travail au quotidien. n « 9 chapitres et 117 pages d’écriture fraîche et vivante pour casser les croyances notoires » marketingonthebeach.com

« Un excellent ouvrage idéal afin d’éviter de perdre son temps et parallèlement son argent » les-tendances.fr « Toutes les réflexions et les bonnes questions e-business à se poser sont évoquées sans le moindre angélisme et affabulations » tribords.com

Thomas Bourghelle et Jean Philippe Wozniak

DéCouvrEz l’aviS D’un lECTEur... DEvEnu CliEnT !

CoJt Cabinet Conseil

48

www.irresistible-news.fr

Thomas Bourghelle Facilitateur e-business : conseils et stratégie e-commerce, e-business et e-marketing 31 rue de la Fonderie - 59200 Tourcoing Tél. : 09 52 50 19 48 - Email : contact@cojt.fr www.cojt.fr


RENDEZ-VOUS INTERNATIONAL DU RETAIL

Un Salon qui apporte les solutions concrètes pour le commerce d’aujourd’hui Un congrès qui aborde la vision du commerce de demain

CODE AVANTAGE

# 1 Espace innovation unique en France # 200 exposants # 100 conférences d’experts en accès libre # 20 émissions TV

PNN

# 60 Master Class # 250 experts internationaux et témoignages de grandes enseignes # 1 soirée #vad.conext

TOUT LE PROGRAMME SUR WWW.VADCONEXT.COM

Organisé par :

Avec le soutien de :


[Information]

Où trouver votre Irrésistible news ? L’Irrésistible news est gratuit, disponible dans une sélection d’entreprises, ruches d’entreprises, pôles d’activité, restaurants, hôtels, banques, etc... Victime de son succès, les magazines que nous déposons dans 1000 points de distribution sont rapidement pris d’assaut ! Vous êtes nombreux à nous demander les noms de quelques dépôts où vous pouvez vous procurer gratuitement notre magazine. En voici une sélection en métropole lilloise : Arras

Hénin-Beaumont

Lille

Seclin

Hôtel Mercure, 58 Boulevard Carnot Hôtel B&B, zone commerciale Auchan

Beers & Co, Centre Cial. Noyelles-Godault Le Cèdre Bleu, 70 Rue Napoléon Demarquette

Le Saint-Jo, 5 rue St-Joseph Euratechnologie, Avenue de Bretagne Cafés Méo, 5 place du Général De Gaulle Optique Olivier, 32 rue Esquermoise

Banque Populaire, Route de Lille Domaine Napoléon, 204 rue Burgault

Bondues

Hem

Pizzeria du Domaine , 9 Rue du Bosquiel Micro Box Packaging, 9 Av. d’Amsterdam

Nordnet, Château de la Bonnerie, 111 rue de Croix L’Auberge d’Hempempont, 5 Rue de Croix

Croix La Gourmandise, 35 Rue de la Gare Le Trocadero, 115 Rue Jean Jaurès

La Madeleine Irish corner , 5 Avenue Kaarst L’Orangerie, 153 Rue du Général de Gaulle

Capinghem Permipro , 5 rue de Sequedin La Guingette, 3 rue de Sequedin Amarine, Zone C Les Géants Lille karting indoor,Zone Ciale. Les Géants iale.

Faches-Thumesnil Norauto, C. Ci Auchan Chrono Immat, 109 Route d’Arras al.

Fournes-en-Weppes Le Saint Bernard, 675 Boulevard Victor Hugo L’Art des Mets, 863 Rue Faidherbe

Golf du Touquet, avenue du Golf Novotel, avenue Louison Bobet

Marcq-en-Baroeul

Tourcoing

L’Epicurien, 18 avenue de Flandres Michel Dervyn, 344 avenue de la Marne

Del corso, 210 rue de Roncq Boulangerie Delcroix, 53 av. de Dunkerque

Quesnoy Sur Deûle, L’Ecluse de Quesnoy, 800 Quai de la Bergerie Caisse d’Epargne, 26 Rue de Belle Croix

Villeneuve d’Ascq

Bistrot des toqués , 110 Quai Gery Legrand Maison de l’emploi, 48 Avenue de la Liberté

Ronchin

Wasquehal

Lens

Roncq

Lensotel, Centre Commercial Lens 2 Le Cercle, 8 Avenue du 4 Septembre

L’Estaminet, 463 Rue de Lille

Lesquin

All Season, 22 avenue Jean Lebas Banque Scalbert Dupont, Place de la Liberté

Lambersart

Englos

Touquet Paris-Plage

La Galiote, 18 Rue Marcel Sembat Fast hôtel , 2 ruelle de l’Europe

Tennis Club de Brigode, 279 av. de Brigode Class Croute, 214 avenue de la Convention

Golf de Ronchin, Rond Point des Acacias

Appelez Moi Arthur, 110 avenue de Flandres Amarine, Centre Cial. Carrefour

et bien d’autres encore...

Roubaix

chaque mois

retrouvez Irrésistible [news] et IRRESISTIBLE AUTO dans votre boite aux lettres pour seulement 49€ TTC de frais postaux annuels

oui, je reçois Irrésistible News et Irrésistible Auto (22 numéros) pour seulement 49€ TTC de frais d’envois postaux oui je reçois Irrésistible News (11 numéros) pour seulement 30€ TTC de frais d’envois postaux oui je reçois Irrésistible Auto (11 numéros) pour seulement 30€ TTC de frais d’envois postaux Nom : . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . Date de naissance : ... / ... / ...... Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CP : . . . . . Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . E-mail : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Envoyez-moi une facture acquittée Je règle par chèque à l’ordre de : Groupe Irréductible 86, av. Jean Lebas 59100 Roubaix

Date : / Signature :

/


Horaires :

39-45 rue nationale 59000 Lille - Tél : 03 20 63 62 00 - printemps.com P - 285 places en accès direct à tous les niveaux du magasin

Du lundi au samedi : De 9h30 à 20h Sans interruption.


FORMATION CONCEPTEUR RÉALISATEUR

3D

3 ANS

FORMATION CHEF DE PROJET CONCEPTEUR RÉALISATEUR

3D

2 ANS

78, BD DU GAL. LECLERC 59100 ROUBAIX MÉTRO EUROTÉLÉPORT Tél : 03.28.38.93.80 Fax : 03 28 38 93 81 pole3d@pole3d.net www.pole3d.net

FORMATION CONTINUE 2D/3D


Irrésistible News n°25