Page 1

DÉFIS HIVERNAUX

10 DESTINATIONS SKI DE FOND + RAQUETTES 5 SENTIERS POUR S’ENTRAINER À LA COURSE STIMULUS POUR CHIENS (ET MAîTRES) HYPERACTIFS TROIS VILLAGES DYNAMIQUES

JIMMY CHIN CAPTER L’AVENTURE COMME UN PRO À CHAQUE VOYAGEUR, SON ASSURANCE COMMENT TROUVER CELLE QUI SAUVERA VOTRE SÉJOUR

LES LIMITES DU CORPS HUMAIN BATIR SON GYM MAISON BANDELETTES PROPRIOCEPTIVES

LE MÉDIA PLEIN AIR ET AVENTURE #1 AU QUÉBEC

ÉQUIPEMENT D’HIVER SOULIERS SPÉCIAUX, NOUVEAUX SKIS, ET UNE LISTE DE CADEAUX PAS CHERS

| NOVEMBRE 2012 | gratuit | espaces.ca


013

back 2

La Out

TS EGMEN MULTIS

$ 50 000 INS DE DE MO — LES MEILLEURS ACHATS —

pensez plein air

2.5i Commodité 2013 À l’achat au comptant à partir de

30 205

$

*

Transport et préparation inclus, taxes en sus Financement et location disponibles

Caractéristiques DE SERIE • Moteur BOXER SUBARU de haute performance • Système de traction intégrale symétrique à prise

constante Subaru

• Système de contrôle de la dynamique du véhicule

et système de contrôle de la traction

EN OPTION • Transmission CVT Lineartronic® (boîte à variation continue)

pour un rendement énergétique remarquable

Économie d’essence (l/100 km) ∆ CVT Lineartronic® Ville 8,6 / Route 6,5 6MT Ville 9,8 / Route 7,0 Indice d’octane recommandé : 87 Données estimatives

JAPONAIS ET PLUS ENCORE ! Association des concessionnaires Subaru du Québec | www.quebec.concessionsubaru.ca * À l’achat au comptant à partir de 30 205 $, taxes en sus pour la Outback 2.5i Commodité 2013 (DD1-CP), à transmission manuelle. À l’achat, les frais de transport et de préparation (1 525 $) ainsi que les taxes sur le climatiseur (100 $) et sur les pneus neufs (15 $) sont inclus. Le concessionnaire peut offrir un prix moindre. ∆ Les données de consommation de carburant sont établies par Ressources naturelles Canada et sont estimatives. La consommation de carburant réelle variera selon les conditions routières, les habitudes de conduite et la charge du véhicule. Les spécifications techniques sont sujettes à changement sans préavis. Pour plus d’information sur cette (ces) offre(s), voyez votre concessionnaire Subaru participant. Photo(s) à titre indicatif seulement.


Sommaire NOVEMBRE 2012

40

Le 27 août 2011, l’Espagnol Kilian Jornet (athlète Salomon) remporte pour la troisième fois l’Ultra-Trail du mont Blanc, en parcourant les 170 kilomètres de cette course à pied autour du plus haut sommet d’Europe en 20 h 36 min 43 s. Jusqu’où le corps humain pourra-t-il repousser ses limites? 04 En ligne 08 Espace libre 10 Tous azimuts 16 Express-O2 18  Fin de semaine active Trois villages pour une fin de semaine active

24 À chaque voyageur, son assurance Apprenez à démêler toutes les sortes d’assurances qui existent pour trouver celle qui sauvera peut-être votre séjour! 28 29 32 34 38 40 42

 AHIER TONIK C Famille : découvrir les plaisirs de l’hiver Un hiver athlétique pour Yolaine Oddou et Olivier Rochon Souliers hivernaux : la cuvée 2012-2013 Votre propre gym maison Les limites du corps humain Duck Tape : les bandelettes proprioceptives

DESTINATIONS 46 Course en sentier : 5 sentiers pour s’entrainer 48 Destinations de ski de fond et raquettes 50 Manifeste amoureux de la poudreuse 54 John Muir Trail : le plus beau sentier 58 Art de vivre ÉQUIPEMENT 62 Ski de fond : nouveautés 64 Cadeaux à moins de 50 $ 66 Les indispensables 68 Agenda de l’hiver

© Salomon

22  Jimmy Chin : dompter l’inconnu Capter l’aventure et la distribuer sur les réseaux sociaux est presque aussi important que de toucher le sommet d’une montagne. Et dans ce domaine, peu de gens arrivent à rivaliser avec Jimmy Chin.

70 Testez vos connaissances sur… les animaux du Québec

espaces.ca novembre 2012

3


LA CONFIANCE QUAND ÇA COMPTE W SWITCH JACKET L'utilisation du tissu Helly Tech Protection offre une protection maximale et un haut taux de respirabilité dans des situations intenses et extrêmes. Une ventilation mécanique permet de vous garder au sec ou au frais dépendamment des conditions et des activités.

EN LIGNE SUR espaces.ca DU TRIAL EN VÉLO DE ROUTE Le Britannique Martyn Ashton a délaissé son vélo de trial pour un vélo de route (15 650$!), le même que celui utilisé par son compatriote Bradley Wiggins, dernier vainqueur du Tour de France. Et il n’a pas perdu ses habitudes d’équilibriste : barrières, pont, escaliers, rochers, rien ne l’arrête... sauf peut-être les filles! [espaces.ca/page/videos]

360$ CAD

Le design progressif de ce sous-vêtement HH Warm fournit chaleur et ventilation grâce à son demi-zip.

95$ CAD

PLEIN AIR + RÉSEAUX SOCIAUX Pour tout connaître du plein air, voici notre liste des meilleurs blogues, sites Web et comptes Facebook à suivre. [recherche mot-clé : réseaux sociaux]

W SKULD 3 Conçues pour les longues journées d’hiver où être au chaud et à l’abri est tout aussi important que son apparence.

200$ CAD

L’AVENTURE… DANS VOTRE COUR ARRIERE Pas besoin de parcourir les lointaines contrées du globe pour vivre l’aventure! Voici des idées d’odyssées urbaines à faire près de chez vous, pour les citadins sédentaires ou les tannés de l’auto! [recherche mot-clé : cour arrière]

FACEBOOK : DU CONTENU EXCLUSIF Disponibles chez:

Suivez-nous sur le réseau social par excellence pour avoir accès à du contenu exclusif, des concours et des invitations à des événements. Donnez votre avis sur divers sujets d’actualité ou sur le contenu du magazine… et encore plus! [facebook.com/espacespleinair]

PETITES ANNONCES DU PLEIN AIR Notre section Petites annonces est l’endroit parfait pour vendre ou acheter votre équipement de plein air. Gratuit et simple à utiliser, vous y trouverez facilement une foule d’articles à bon prix. Ne tardez pas : les choses s’envolent rapidement! [espaces.ca/communaute/petites-annonces]

© Tobias Ott

W HH WARM FREEZE ½ ZIP


LE DÉFILÉ D’HELLY HANSEN

Asmus Nørreslet UIAGM Mountain Guide Chamonix, France

Le design scandinave est l’élément clé de tous les produits Helly Hansen, avec sa combinaison parfaite de design utilitaire, de protection et de style. Il s’agit aussi de la raison pour laquelle les guides de montagne, les patrouilleurs et les enthousiastes choisissent Helly Hansen.

CONFIANT QUAND ÇA COMPTE


///ESPACE LIBRE

UnMONSTRE Ça y est, Lance Armstrong vient d’être dépouillé

Teko, la marque de bas performants pour le ski et le plein-air , a une entente exclusive à titre de fournisseur officiel sous licence du Freeride World Tour. Cette reconnaissance de qualité et de performance pour la collection de bas de ski et de planche à neige confirme les bas TEKO comme les meilleurs et les plus confortables au monde. photo : ©nissan xtreme by swatch - verbier 2010 / t. repo

de tous ses titres. Il a aussi démissionné de la fondation qu’il a créé (Livestrong) et plusieurs de ses commanditaires (notamment Nike, Trek et Oakley) l’ont lâché. Rarement a-t-on vu une chute aussi vertigineuse. Maintenant rayé des livres des records, on ne sait encore pas jusqu’où iront ses problèmes judiciaires. Sans compter les diverses sommes qui lui seront probablement réclamées, l’athlète risque même la prison pour parjure... Ce que l’Agence américaine antidopage (USADA) a prouvé dans son rapport contre Armstrong, c’est que le cycliste de 41 ans a érigé un système de tricherie en utilisant son statut et ses avocats pour intimider pratiquement tout le monde. « Armstrong n’a pas sa place dans le cyclisme », a déclaré le président de l’Union Cycliste Internationale (UCI), l’Irlandais Pat McQuaid lorsque son organisme a décidé de lui retirer ses maillots jaunes. Alors que la majorité de ses anciens coéquipiers ont témoigné du système de dopage mis en place pour dominer le cyclisme, certains défendent encore Lance Armstrong. Miguel Indurain, cycliste espagnol qui a gagné cinq fois de suite le Tour de France, continue de défendre l’Américain : « Jusque-là, je crois à son innocence, il a toujours satisfait à tous les contrôles. Et tous les procès qu’il a eus, il les a gagnés », a-t-il déclaré sur l’antenne de Radio Marca. Néanmoins, le monstre sacré du cyclisme américain vient de tomber à plat ventre et il ne se relèvera pas. Et quel monstre ! Même l’Américain Greg LeMond, triple champion du Tour de France, n’a jamais eu une influence aussi importante qu’Armstrong sur son sport dans son pays. Dès juillet 2001, Greg LeMond parlait de son inquiétude face aux explications du cycliste déchu : « Si son histoire est vraie, c’est le plus grand come-back de l’histoire du sport. Si elle ne l’est pas, c’est la plus grande fraude », disait-il au Sunday Times à

l’époque. Ces propos conduisirent la société Trek (l’un des commanditaires de Armstrong) qui commercialisait les vélos portant la marque LeMond à résilier son contrat commercial. Car les sommes en jeu sont une donnée importante de cette histoire : Lance Armstrong est l’un des athlètes les plus riches du monde. Sa fortune personnelle est évaluée à 100 millions de dollars et sa fondation Livestrong aurait récolté au fil des ans près de 500 millions de dons pour lutter contre le cancer. Pierre Foglia, chroniquer au quotidien La Presse et féru de vélo, écrivait le 23 octobre dernier que les répercussions sur l’économie du vélo seraient toutefois minimes : « Il se vendra autant de vélos à 4 000 $ l’année prochaine que cette année. Le marché du vélo sportif est en pleine expansion. Il y aura encore plus d’Américains qui rouleront entre 2 000 et 4 000 km dans leur saison, achèteront des lunettes, des pneus, des cuissards, des maillots. » Et maintenant? Une ère vient de finir, mais la prochaine n’est pas encore très reluisante : l’UCI a un énorme boulot devant elle pour redorer l’image de son sport. N’oublions pas que Lance Armstrong n’a pas été pris pour dopage : tous ses tests se sont avérés négatifs! Ce sont ses coéquipiers qui l’ont dénoncé. Sans eux, Armstrong serait demeuré au sommet de son sport. Est-ce donc réellement une victoire contre le dopage? Pas si sûr. Si l’on peut aussi facilement tromper les tests durant autant d’années, comment s’assurer que les prochains gagnants seront propres? Tant que les moyens pour trouver les tricheurs ne seront pas à la hauteur des sommes qu’ils empochent, le dopage restera bien ancré dans ce sport. Et c’est sans doute cela que l’on retiendra du passage de Lance Armstrong. Christian Lévesque, rédacteur en chef @chrislevesque

Novembre 2012 :: Vol 18 :: No 2 ÉDITEUR : Stéphane Corbeil (scorbeil@espaces.ca) RÉDACTEUR EN CHEF : Christian Lévesque (clevesque@espaces.ca) JOURNALISTE : Antoine Stab (astab@espaces.ca) COLLABORATEURS : Chantal Blouin, Véronique Champagne, Stéphanie Drolet,

Catherine Lefebvre, Guillaume Roy, Frédérique Sauvée, David Savoie, Jimmy Sévigny.

PHOTO DE LA PAGE COUVERTURE : Un couple fait du ski de fond durant une belle journée d’hiver dans la vallée de Methow, dans l’État de Washington (États-Unis). © Ty Milford / Aurora Photos

REVUE ESPACES

911, rue Jean-Talon Est, bureau 205 Montréal (Qué) CANADA H2R 1V5 info@espaces.ca www.espaces.ca Tirage : 70 000 exemplaires distribués là où sont les amateurs de plein air. La revue ESPACES est la publication plein air ayant le plus grand tirage au Québec. La revue ESPACES est publiée six fois par année par Groupe Espaces, une division des Éditions Gesca.

PUBLICITÉ :

Jean-François Vadeboncoeur, Directeur des ventes - Éditions jfvadeboncoeur@espaces.ca / 514 277-3477, poste 27 Jonathan Marcotte, Conseiller aux ventes - Éditions jmarcotte@espaces.ca / 514 277-3477, poste 26 Michel Desforges, Conseiller aux ventes mdesforges@espaces.ca / 514 277-3477, poste 29 Joanne Bond, Adjointe aux ventes jbond@espaces.ca / 514 277-3477, poste 30

ABONNEMENT ET DISTRIBUTION

Marilyne Bernier, mbernier@espaces.ca / 514-277-3477, poste 21

ABONNEMENT / TARIFICATION (LIVRAISON À DOMICILE) :

1 an / 6 numéros : 18$ • 2 ans / 12 numéros : 32$ (taxes, manutention et frais d’envois inclus). Libeller le chèque ou mandat-poste au nom de « Revue Espaces » à l’adresse indiquée ci-dessous.

DESIGN : Sève création www.seve.ca

Visitez notre site WEB pour la liste des détaillants www.outdoorteam.ca Distributeur Canadien des bas TEKO info@outdoorteam.ca

RÉVISION : Hélène Paraire

PROPOSITIONS D’ARTICLES. ESPACES accueille avec plaisir et attention toute proposition d’articles et de photographies. Communiquez avec le rédacteur en chef pour en discuter. Le matériel non sollicité sera retourné si accompagné d’une enveloppe affranchie. ESPACES n’est pas responsable des textes, photographies ou autre matériel envoyés à son attention. Si vous ne conservez pas la revue ESPACES pour vos archives personnelles, veuillez vous assurer de la transmettre à un ami ou de la recycler. Les opinions exprimées sont celles des auteurs et ne sont pas nécessairement partagées par l’éditeur. Certaines activités présentées dans ESPACES comportent des risques importants de blessures pour ceux et celles qui les pratiquent. ESPACES et ses journalistes, collaborateurs, photographes et les autres membres de l’équipe ne recommandent pas la pratique de ces activités aux personnes qui n’en maîtrisent pas les techniques et habiletés requises. ESPACES n’est pas responsable des informations contenues dans les publicités. Toute reproduction du matériel publié dans ESPACES est interdite sans l’autorisation de l’éditeur. La forme masculine utilisée dans cette publication désigne aussi bien les femmes que les hommes. Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec 2012. Dépôt légal Bibliothèque nationale du Canada 2012.


Photography: Gabe Rogel

I

Location: The Teton Backcountry, Wyoming

I

Athlete: Eric Bryant

La collection de Ski Marmot, une belle façon de renouer avec la nature

Aux limites du danger, la confiance s’impose.

marmot.com • facebook.com/marmotpro


TOUS AZIMUTS

LE PLEIN AIR À LA TÉLÉ PAR FRÉDÉRIQUE SAUVÉE

GPS MONDE SUR TV5 Amateurs de jeux télévisés, ce programme va faire travailler vos méninges. TV5 présente son nouveau jeu-questionnaire sur le voyage, animé par Mélanie Maynard. Sur un plateau coloré, deux équipes de trois participants s’affrontent lors d’une série de questions sur la géographie du monde. On s’amuse à répondre le plus vite possible au quiz sur les capitales, l’histoire des civilisations ou bien encore la faune et la flore tropicales. L’idéal pour épanouir sa culture générale et briller devant sa famille et ses amis. DIFFUSION : 19 h le samedi et sur video.tv5.ca INFOS : tv5.ca DÉFI ULTIME SUR ÉVASION Canal Évasion est en tournage de sa nouvelle téléréalité sportive, basée sur une compétition entre amateurs de plein air et de défis en nature. Au terme d’une sélection filmée, trois équipes de quatre concurrents s’affronteront chaque semaine lors de défis basés sur l’orientation en forêt, le trekking, la construction d’abris ou le secours médical. Filmés au Jardin des Glaciers à Baie-Comeau, les 12 épisodes de la série mettront en compétition les concurrents qui seront ensuite éliminés un par un jusqu’à la grande finale, à saveur

© iStockphoto

EN TRAIN, EN AUTOBUS, EN AVION SUR UNE TABLETTE NUMÉRIQUE OU MÊME DANS UNE TENTE DE CAMPING À PARTIR D’UN TÉLÉPHONE INTELLIGENT, LES ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION N’IMPOSENT PLUS DE CONTRAINTES D’HORAIRE NI DE LIEU GRÂCE À LEUR DIFFUSION SUR INTERNET. VOICI LA NOUVELLE GRILLE DES MEILLEURS PROGRAMMES ORIENTÉS PLEIN AIR ET VOYAGE..

humanitaire, dans un pays qui n’a pas encore été dévoilé. Un divertissement qui promet d’être inspirant! DIFFUSION : hebdomadaire, à partir de janvier 2013 INFOS : Ultime.tv CHAINE EXPLORA Lancée l’hiver dernier par Radio-Canada, Explora est spécialisée dans les domaines de la science, de l’environnement et de la nature. Une nouvelle chaine en haute définition qui propose plusieurs programmes de qualité sur des missions d’exploration, les secrets de la faune et de la flore ou encore des documentaires de sauvetage d’urgence. Malheureusement, la chaine n’est offerte qu’aux abonnés. DIFFUSION : abonnés seulement (Bell n’offre pas encore la chaine) INFOS : exploratv.ca

TOUT LE MONDE DEHORS À TÉLÉ-QUÉBEC Ski nordique, course en sentier, kayak de mer ou encore vélocross et Stand Up Paddleboard, toutes les activités physiques extérieures sont à l’honneur dans cette série d’émissions animée par Isabelle Juneau. En plus de mettre en situation l’animatrice dans de superbes coins de la province, Tout le monde dehors donne des idées de destinations et des informations pratiques pour expérimenter ces activités. Une émission dynamique, pour néophytes toutefois. DIFFUSION : 19 h 30 le lundi et sur video.telequebec.tv INFOS : toutlemondedehors.telequebec.tv

ENSEMBLE DE SKI DE FOND BOTTES : SALOMON PILOT EQUIPE 8 FIXATION : SALOMON ACTIVE 8 SKATE SKIS : SALOMON EQUIPE 8 SKATE

589,99$ PILOT EQUIPE 8

ACTIVE 8 SKATE EQUIPE 8 SKATE

10

novembre 2012 espaces.ca


DE

DE LA TÊTE AUX PIEDS

LA

N

BAFFIN

ORM F A L E DÉCOULE

O I FO N C T

Au cours des dernières années, j’ai fait l’extraordinaire expérience de skier aux pôles Nord et Sud et de traverser en traîneau à chiens le parc national Auyuittuq sur l’île de Baffin. Grâce à cette expérience et avec l’aide de plusieurs guides polaires, nous avons élaboré une gamme complète de vêtements Baffin pouvant habiller de la tête aux pieds n’importe quel aventurier polaire.

Bien que vous ne planifiiez pas une aventure polaire extrême, soyez assuré que les vêtements polaires Baffin ont fait leurs preuves et qu’ils vous garderont au chaud lors d’une journée de ski, un week-end de camping d’hiver ou une randonnée avec le meilleur ami de l’homme. Nous demeurons engagés à maintenir notre position en tant que chef de file en matière de chaussures et de vêtements de plein air performants offrant qualité, confort et protection grâce à des essais sur le terrain et à l’innovation technique.

Paul Hubner de Baffin

www.BAFFIN.com


CAMPER EN VILLE, ça vous tente?

© Boréalis

PAR ANTOINE STAB

Un camping urbain en plein cœur de Montréal, c’est le projet lancé par Vincent Léger, consultant en tourisme durable et la société Boréalis. L’idée est de créer des terrains de camping à proximité du centre-ville, sur le modèle de ce qui se fait déjà dans d’autres grandes villes du monde. « Ce serait un complément idéal de l’offre écotouristique, explique Vincent Léger. Pour ceux qui veulent vivre une expérience touristique moins banale et moins chère que les chambres d’hôtel, surtout dans un contexte économique difficile. J’ai fait beaucoup de plein air partout au Canada, et l’offre touristique en matière de camping est problématique. Suffisante en dehors des villes, complètement inexistante à l’intérieur. » Plusieurs endroits proches du centre-ville semblent retenir l’attention de Boréalis Groupe pour y installer un camping, notamment le bassin Peel, près du canal Lachine, et dans certains arrondissements du sud-ouest du

Vieux-Port, vers la Pointe-Saint-Charles. Le parc Maisonneuve est aussi évoqué par le promoteur, bien que sa priorité soit surtout de « trouver des terrains vagues en friche, pas trop bruyants, avec une envergure suffisante pour accueillir 200 à 250 emplacements et des tentes en prêt-à-camper. » Des sites différents pour deux clientèles distinctes. D’un côté, à Maisonneuve, un camping familial pour ceux qui veulent profiter des installations du parc Olympique, comme le Biodôme. De l’autre, à Peel, un camping pour une clientèle plus européenne, jeunes entre 20 et 35 ans qui viennent visiter Montréal à moindres frais. Mais pour l’instant, rien n’est encore assuré. Le promoteur est en négociation avec les représentants politiques de ces arrondissements pour négocier et élaborer des plans d’aménagements : « J’ai bon espoir sur la faisabilité du projet, confie Vincent Léger. Les responsables politiques

semblent intéressés par les questions de nature, du plein air actif et de l’économie verte : avoir la possibilité de faire du tourisme à meilleur prix et avec le minimum d’impact sur l’environnement. Aux États-Unis, le gouvernement fédéral a annoncé en juin 2011 la création d’un camping de 600 places à New York, dans le quartier de Brooklyn, alors que les terrains coûtent 10 fois plus cher qu’ici. Montréal peut et doit rivaliser avec ce genre d’offres. Cela va peutêtre devoir se faire aussi avec les partenaires provinciaux. » Vincent Léger et le groupe Boréalis espèrent pouvoir planter les premiers piquets de tente avant les festivités du 375e anniversaire de la ville de Montréal en 2017, et même pourquoi pas en 2015 ou 2016 si le projet abouti avant. ecocampingurbaincanada.wordpress.com

’À

Photo : Vaude - R. Attenberger

JUSQU

égulier

rix r sur le p

10$

OBTENEZ

*

* prix régulier vendu dans les boutiques spécialisées. Détails en magasin

de rabais supplémentaire jusqu’au 30 novembre 2012 Tout est réduit tout le temps chez 1451, av. du MONT-ROYAL Est • 514-525-5309 espaces.ca novembre 2012

13


TOUS AZIMUTS

QUÉBEC PLEIN AIR INC. PAR GUILLAUME ROY

« Fabriquons notre propre paire de skis! » Ce défi lancé entre chums a pris des proportions imprévues et le résultat a été si concluant que deux jeunes entrepreneurs ont lancé la première gamme de skis fabriquée entièrement au Québec depuis près de 30 ans! Afin de mettre au point leurs skis de haute performance, Jonathan Bourgeois et Sébastien Moquin ont fait de la rétro-ingénierie (reverse engineering) : « On a pris des skis performants connus pour étudier leur géométrie. On les a tronçonnés et on a brulé la fibre de verre pour connaitre les matériaux utilisés. On a aussi trouvé beaucoup d’informations sur Internet », raconte Sébastien Moquin, qui a travaillé tous les soirs sur ses skis pendant six mois. Pour donner une rigidité et une torsion maximale aux skis, le duo a utilisé un noyau en bois fait d’érable de première qualité. Carl Grenier, le fondateur de Zoom média, s’est joint à l’équipe pour développer l’aspect marketing et le style épuré des skis Raccoon (raccoonskis.com). Comment reconnait-on un skieur hors des centres de skis? À son bronzage en forme de lunettes de ski qui lui fait une face de raton, d’où le nom… Leur marque de commerce : des skis haut de gamme, 100 % fabriqués au Québec. Pour les deux premières années, une centaine de paires de skis par an étaient disponibles, et elles se sont vendues comme des petits pains chauds. « On a décidé d’offrir un produit exclusif. On aurait pu fabriquer des skis ailleurs pour le tiers du prix, mais on préfère vendre un produit avec une âme, fait ici par des gens d’ici », commente Sébastien, qui pense augmenter la production à 500 paires de skis l’an prochain. Deux modèles se déclinent en neuf différentes versions de skis selon la rigidité et la grandeur voulue. Ils sont offerts dans cinq boutiques au Québec pour l’instant à partir de 700$ fixations non inclus. Raccoon tient aussi une gamme de vêtements fabriqués au Québec. [raccoonski.com ]

14

novembre 2012 espaces.ca

© Raquette GV

SKIER 100 % QUÉBÉCOIS

RAQUETTE GV

Avec un produit 100 % québécois et un excellent rapport qualité-prix pour toutes les gammes de raquettes, les raquettes GV se démarquent tant au Québec qu’à l’international. L’entreprise autochtone basée à Wendake, près de Québec, fabrique des raquettes depuis 1959. « D’abord en babiches. Nous avons pris le tournant pour faire des raquettes en aluminium à la fin des années 80, juste avant que le marché explose! », raconte Patrick Morency, directeur du développement aux partenariats d’affaires chez Raquette GV, qui est la seule entreprise à fabriquer des raquettes avec quatre matériaux différents : le bois, l’aluminium, le carbone et les matériaux composites. Aujourd’hui, le propriétaire de l’entreprise, Stephen Vincent, opère trois usines d’un total de 60 000 pieds carrés et exporte ses raquettes dans plus de 15 pays! Et la totalité des pièces utilisées pour fabriquer leurs raquettes provient du Québec. Une fierté pour l’entreprise : « Le fait que nous fabriquons nos raquettes au Québec

constitue un gage de qualité pour nos clients », dit Patrick Morency. Pour la randonnée, le travail ou la montagne, Raquette GV confectionne des raquettes pour tous les genres de sportifs avec des prix allant de 70 à 310 $. L’innovation joue un rôle important dans le développement de l’entreprise qui emploie jusqu’à 80 personnes en période de pointe. La technologie de la raquette Snow Trail leur a même permis de devenir le fournisseur officiel des Forces armées canadiennes et de décrocher des contrats avec plusieurs autres armées en Europe et aux États-Unis. La Mountain Extreme, une concurrente de la MSR Lightning Ascent, arrivera en magasin cet automne et se détaillera à 199 $. « Un prix moins cher que la MSR pour un produit d’excellente qualité fait au Québec », affirme Patrick Morency. [gvsnowshoes.com ]


PUBLIREPORTAGE

LE SKI DE FOND

Pour tous ceux qui recherchent les sensations de glisse et aiment profiter de l’hiver, le ski de fond se classe parmi les sports d’hiver les plus agréables à pratiquer! pousse sur un ski, mais de ne pas toucher la neige lorsque le poids est également réparti sur les deux skis et donc de ne pas freiner la progression. C’est la combinaison d’équipement spécial pour effectuer le test de cambrure et de l’expertise d’un conseiller qui évalue les capacités techniques du skieur qui permet de trouver les bons skis pour chacun. La forme du ski a aussi son importance, puisqu’un ski large est plus stable et porte mieux sur la neige poudreuse. Le ski étroit offre moins de friction sur la neige et permet ainsi d’économiser de l’énergie ou de gagner en performance. Les skieurs débutants, tout comme les skieurs hors-pistes, vont apprécier les skis aux extrémités plus larges Photo: Gracieuseté de Salomon que leur centre, car ils facilitent l’exécution des Né pour répondre au besoin de se déplacer sur virages. Les skis rectilignes, utilisés plus pour des terrains enneigés, le ski nordique, commula performance, sont reconnus pour glisser nément appelé ski de fond, a changé de vocation facilement dans la neige et permettre de gagner pour devenir un sport d’hiver des plus populaires en performance. La Cordée est fière d’offrir aux à la fin du 19e siècle. Aujourd’hui, tout le monde skieurs de tous les niveaux, des marques de skis y trouve son compte avec ce sport. et bottes renommées telles que Salomon, Fisher et Rossignol et d’accompagner ceux-ci dans le Différentes techniques catégorisent ce sport, choix de leurs équipements. dépendamment si on préfère le ski en pistes tracées ou hors-pistes et que l’on skie pour Le fartage, pour apprécier ce sport à l’entraînement ou pour simplement profiter du sa juste valeur grand air. Peu importe la technique, pour avoir Le fartage permet au skieur de se propulser et du plaisir en ski de fond, il faut d’abord bien de glisser. La partie centrale du ski est recous’équiper. verte d’une mince couche de cire adaptée aux conditions de neige, dans laquelle les cristaux Comprendre le ski nordique pour pénétreront pour favoriser la poussée. Les faire un achat éclairé extrémités sont couvertes d’une couche de cire En choisissant des skis, un skieur doit s’assurer spéciale optimisant la glisse. Farter adéquatede les sélectionner pour qu’ils correspondent à ment les skis peut s’avérer une opération très son poids, mais également à son style de skieur. simple ou devenir une science en soi pour celui Lorsqu’on dépose un ski à plat, la forme arquée qui recherche la haute performance. Quels que sous son centre constitue la cambrure; celle-ci soient votre niveau et vos besoins, laissez les doit être mesurée pour répondre aux besoins conseillers de La Cordée vous aider dans vos spécifiques du skieur. En gros, sa résistance à choix. l’écrasement permet à la semelle du ski d’être en contact avec la neige lorsque tout le poids Trop chaud ou trop froid du skieur est transféré sur un seul ski, mais doit Le choix des vêtements, spécialement conçus être suffisante pour éviter ce contact lorsque pour le ski de fond, est primordial pour ne pas celui-ci est en équilibre sur ses deux skis. Cette être incommodé par la sensation de geler ou condition permet à la cire de progression, placée au contraire, d’avoir trop chaud au point même sous la partie centrale du ski, d’être en contact d’être trempé. avec la neige quand le skieur

publi-reportage-LaCordee-nov.indd 1

Il faut choisir des vêtements qui favorisent l’élimination de la chaleur et de l’humidité, de préférence en couches multiples qui permettent d’ajuster au besoin son habillement en cours de randonnée : une première couche mince sur la peau assure la diffusion de l’humidité depuis la surface du corps, une seconde couche apporte l’isolation, et sera choisie selon la température du moment, et une dernière couche protège contre le vent et les intempéries tout en laissant s’échapper la chaleur humide que produit le skieur. Pour tout savoir sur les nombreuses fibres, membranes et technologies disponibles dans les vêtements offerts aux skieurs de fond, n’hésitez pas à mettre votre conseiller La Cordée à l’épreuve.

Photo: Gracieuseté de Salomon

Les valeurs ajoutées de La Cordée Pionnière dans la vente d’équipement de ski de fond, La Cordée célèbrera en 2013 ses 60 ans et est fière de poursuivre sa mission en proposant une gamme de vêtements et d’équipements permettant au débutant jusqu’à l’expert de vivre pleinement ses activités de plein air. Profitez de nos promotions : la pose des fixations est gratuite, à l’achat de deux des articles suivants : skis, fixations ou bottes. La préparation de base (normale ou avec enveloppe thermique) est offerte à 50 % de rabais, à l’achat de skis et de fixations. De plus, venez vivre la passion de nos conseillers en profitant des ateliers offerts en magasin. Pour consulter l’horaire : www.lacordee.com

2012-10-04 17:30:28


EXPRESS- 02

EN PLEIN COEUR DE LA VILLE OU À MOINS DE QUELQUES MINUTES D’AUTO, CES SORTIES EXPRESS SE DÉGUSTENT LES SOIRS OU LE WEEK-END. SANS MODÉRATION...

DÉFIS POUR CHIENS (ET MAITRES) HYPERACTIFS

@ CreativeDream

PAR VÉRONIQUE CHAMPAGNE

LE PAYSAGE TROP BRUN ET PAS ASSEZ BLANC DÉLAISSÉ PAR LES GENS FÉRUS DE PLEIN AIR ET LA TEMPÉRATURE PLUS FRAICHE DE L’ENTRE-SAISON RASSEMBLENT LES CONDITIONS PARFAITES POUR S’ÉCLATER DANS LES SENTIERS AVEC SON TOUTOU. PRÊTS? ATTENTION DE RESPECTER VOS LIMITES ET D’ÉVALUER CELLES DE VOTRE CHIEN QUI PEUT, TOUT COMME VOUS, NE PAS S’ÉCOUTER SUFFISAMMENT QUAND L’ENTHOUSIASME PREND LE DESSUS SUR LA RAISON.

16

novembre 2012 espaces.ca

DANS LA RÉGION DE MONTRÉAL VÉLO DE MONTAGNE OU COURSE EN SENTIER AU PARC RÉGIONAL VAL-DAVID ET VAL-MORIN Le parc régional Val-David et Val-Morin, c’est 60 kilomètres pour la course en sentier (ou la randonnée), dont 25 kilomètres à utilisation exclusive, et 35 kilomètres pour le vélo de montagne. En été, les chiens en laisse sont les bienvenus sur tous ces sentiers.


DÉFI VÉLO (PARCOURS DE 20,5 KILOMÈTRES) C’est tout simple : il suffit de demander la carte à l’accueil, et de suivre le trajet recommandé de la boucle rouge… puis immédiatement celui de la boucle grise. Moins technique, la boucle rouge est parfaite pour s’échauffer les jambes et les réflexes, avant de s’en donner à cœur joie dans les singletracks de la grise.

RANDONNÉE AU MASSIF DU MONT SUTTON Le parc d’environnement naturel de Sutton offre 52 kilomètres pour la randonnée pédestre. Le chevauchement dans la Réserve naturelle des Montagnes-Vertes restreint l’accessibilité aux chiens dans certains secteurs, sans pour autant limiter significativement les possibilités de randonnée. DÉFI RANDONNÉE (ENTRE 10 ET 15 KILOMÈTRES) Commencez à l’accueil 520, et attaquez la première montée vers le sommet des Hollandais où vous pourrez profiter de trois points de vue. Continuez sur la Croupe, puis l’Échine, vers le Dos d’orignal, où l’on aperçoit le village de Sutton et le mont Orford. Afin d’éviter le secteur de la réserve, il vous faut ensuite redescendre par la 2e Montée. Gardez la gauche sur le Vieux chemin, et savourez ce répit avant la montée vers le lac Spruce. S’il y a une petite pause à prendre, c’est ici! Votre chien pourra s’y rafraichir avec plaisir. Le « Round Top » est magnifique, mais il fait partie du secteur de la réserve naturelle interdite à votre compagnon. Revenez donc sur vos pas vers l’embranchement croisé plus tôt. Maintenant, deux choix intéressants s’offrent à vous : allonger votre randonnée en allant chercher le sentier de l’Estrie et ses deux points de vue plus au sud ou entamer immédiatement la Descente du lac Vogel jusqu’au chalet 520. Il vous reste des jambes? Les pistes du mont Sutton peuvent s’en occuper. Où : parc d’environnement naturel de Sutton Quoi : randonnée pédestre Combien : 5 $ pour l’accès aux sentiers

DANS LA RÉGION DE QUÉBEC RANDONNÉE PÉDESTRE SUR LE SENTIER MESTASHIBO Le sentier Mestashibo s’étire sur 12,5 kilomètres entre l’église de Saint-Ferréol et le village du Mont-SainteAnne. Le sentier est réservé aux randonneurs et, naturellement, à leur chien en laisse. Les responsables recommandent la traversée d’est en ouest, et c’est pourquoi on se garde le trajet plus coulant… pour le retour. DÉFI RANDONNÉE (25 KILOMÈTRES, TRAJET : DE MONT-SAINTE-ANNE VERS SAINT-FERRÉOL ET RETOUR SAINT FERRÉOL VERS MONT-SAINTE-ANNE) Comme l’expédition peut prendre « un gros six heures » (et jusqu’à 10, selon votre vitesse), à ce temps-ci de la saison, il vous faut absolument partir au petit matin pour vous assurer d’un retour sécuritaire. Le parcours est accidenté, mais bien emménagé. Impossible de vous perdre : une borne affiche chaque kilomètre! Quelques points de vue intéressants ponctuent la randonnée, et la rivière Sainte-Anne offre une vue et un environnement sonore agréables qui vous accompagnent toute la journée. Votre chien pourra aussi facilement s’y baigner et s’y abreuver à quelques endroits. Cinq aires de pique-nique permettent quelques

Le Spécialiste du Ski de Fond 5520 boul. des Laurentides, Laval 450 622-2410 1 800 997-2410

andrejac.com

@ Błażej Łyjak

DÉFI COURSE EN SENTIER (BOUCLE ENTRE 10 ET 20 KILOMÈTRES) Du chalet Far Hills, une boucle en sens antihoraire qui passe par tous les sommets et points d’intérêts peut facilement être tracée et improvisée en choisissant prioritairement les sentiers exclusifs aux randonneurs. Où : chalet Far Hills du parc régional de Val-David et Val-Morin Quoi : vélo de montagne ou course en sentier Combien : 5 $ pour accès en mode randonnée, 7 $ pour accès en vélo de montagne

pauses bien méritées. Attention : deux passerelles en hauteur d’une longueur de près de 100 m se trouvent sur le parcours afin de traverser la rivière. Certains chiens pourront être intimidés par la structure instable. Encouragements et gâteries pourront aider les moins courageux. Où : le sentier Mestashibo du village du Mont-Sainte-Anne Quoi : randonnée pédestre Combien : gratuit COURSE EN SENTIER AU PARC DE LA VALLÉE BRAS-DU-NORD Le sentier Bras-du-Nord traverse une bonne partie du parc du sud au nord sur 21 kilomètres, et propose les superbes chutes Delaney comme « dessert » avant de finir à l’accueil Shannahan. Il faut prévoir deux voitures pour retrouver l’accueil Cantin en fin de journée. Défi de taille pour les excellents coureurs qui souhaitent se lancer dans une expédition de 30 kilomètres avec leur chien : suivre le sentier Bras-du-Nord jusqu’aux chutes, puis revenir sur ses pas jusqu’à son point de départ. DÉFI COURSE EN SENTIER Dans les deux cas, on commence à l’accueil Cantin. Bientôt, un pont traverse la rivière Bras-du-Nord et le sentier permet de s’échauffer plus en douceur avant de grimper la montagne Art. Pour la montée, vous avez le choix entre le chemin direct vers la droite ou un détour d’un peu plus d’un kilomètre qui vous promet un belvédère et deux points de vue supplémentaires. Si vous êtes déjà tenté d’étirer votre aventure, faites toutefois attention de garder la droite vers le nord après le belvédère. Après la montée, récompense pour les jambes des coureurs : douze kilomètres en forêt sur un terrain légèrement roulant qui ne présente pas de difficultés majeures si ce n’est sa surface assez technique. Vous croiserez plusieurs ruisseaux, pour le plus grand bonheur de votre chien qui pourra s’y saucer et s’y désaltérer. Vous profiterez quant à vous de plusieurs points de vue et d’une nature accueillante. Avant de voir les chutes, vous les entendrez. Vous pouvez choisir de descendre le sentier pour les admirer d’en bas, mais n’oubliez pas qu’il vous faudra remonter si vous comptez faire l’aller-retour. Sinon, continuez, il ne vous reste plus que cinq kilomètres jusqu’à l’accueil Shannahan, dont une bonne descente! Où : la Vallée-bras-du-Nord à Québec Quoi : course en sentier Combien : 7 $

Touring Course Hors-piste

Équipements Vêtements Accessoires espaces.ca novembre 2012

17


FIN DE SEMAINE ACTIVE + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

POUR UNE FIN DE SEMAINE ACTIVE PAR FRÉDÉRIQUE SAUVÉE

SAINT-CÔME (LANAUDIÈRE) Village ultra-actif dans une région réputée pour son calme, Saint-Côme bouillonne de vie et d’activités en été comme en hiver. Il faut rouler à peine 1 h 30 depuis Montréal pour arriver au cœur de la Matawinie (mrcmatawinie.org), territoire peuplé de lacs et de forêts. On peut commencer par sillonner les sentiers d’un des plus beaux parcs de la MRC, le parc de la forêt Ouareau, à pied, en vélo, en ski de fond ou en raquettes, selon les conditions. Les secteurs du Massif et de la Grande vallée sont à privilégier pour leur relief et la qualité de l’enneigement. Au total, plus de 120 km de sentiers, dont beaucoup sont multifonctionnels, parcourent le parc et mènent à plusieurs chalets à la douce odeur de feu de bois. Ceux qui veulent prolonger la journée peuvent trouver refuge dans de belles habitations en bois, à deux pas du parc de la Chute-à-Bull, pour une nuit rustique chez Roger l’Ermite (chezrogerlermite.ca). Le lendemain, on se régale sur les pistes de ski de Val Saint-Côme (valsaintcome.com), une station de taille moyenne, idéale pour les familles et les groupes d’amis. Avec sa variété de pistes et son versant sud, elle est une très bonne destination de ski pour profiter du soleil du matin au soir. Enfin, sur la route du retour, un passage par l’excellent spa La Source (lasourcespa.com), situé à Rawdon, permet de calmer les muscles endoloris et refaire le plein d’énergie. SAINT-DAMIEN-DE-BUCKLAND (CHAUDIÈRE-APPALACHES) Vous cherchez de la neige à mettre sous les skis ou les raquettes cet hiver? Direction Bellechasse et la région du Massif du Sud. Avec son parc régional encore sauvage et une station de ski qui multiplie les plaisirs de la glisse, la région est très bien dotée pour profiter des joies de l’hiver. Pour y séjourner une fin de semaine, on choisit le village de SaintDamien-de-Buckland pour son hébergement invitant et ses 18

novembre 2012 espaces.ca

services (restaurants, artisans). Et pour s’amuser, on roule moins d’une trentaine de minutes vers les reliefs montagneux. Là-bas, un large choix d’activités s’offre à vous : raquettes, ski de fond ou ski de randonnée dans le parc régional du Massif du Sud (massifdusud.com) avec son fameux mont Chocolat, un vrai régal à gravir! Les amateurs de hors-piste s’en donnent à coeur joie dans cet environnement de fantômes (à peu près les mêmes qu’aux Monts-Valin), de forêts et de falaises glacées. En passant, la station de ski (massifdusud.net) possède l’un des plus spectaculaires sous-bois naturels du Québec ainsi qu’une qualité et quantité de neige presque irréelles. Depuis le sommet de la montagne, la vue sur la région est superbe et l’on peut prolonger l’expérience avec une sortie de ski back-country en snowcat. Bref, une seule fin de semaine ne suffira pas pour jouir de tous les plaisirs de cette région. SAINT-FERRÉOL-LES-NEIGES (QUÉBEC) Centre de villégiature très prisé des amoureux du plein air, ce petit village de la Côte-de-Beaupré est niché entre plusieurs beaux attraits de la région de la capitale nationale. En moins de 50 minutes d’auto de la ville de Québec, on quitte la surpopulation urbaine et les tracas quotidiens pour s’évader vers l’est sans toutefois trop s’éloigner. Sur la route, on peut déjà

apercevoir de loin les beaux reliefs du mont Sainte-Anne qui se couvrent d’un voile de neige. Si la période le permet encore (jusqu’au 1er décembre), il ne faut pas manquer l’occasion d’être dans les parages pour randonner sur le sentier pédestre Mestachibo (12 km — 260 m de dénivelé — mestachibo. com) qui fait partie du sentier national. Le parcours démarre de l’église de Saint-Ferréol-les-Neiges pour se terminer à la chute Jean-Larose, au pied du mont Sainte-Anne en longeant continuellement la rivière Sainte-Anne-du-Nord. Une fois rendu à la station du Mont-Sainte-Anne (mont-sainte-anne.com), il est possible de profiter des activités hivernales qui font la renommée de la montagne. À 7 km à l’est de la station, le centre de ski de fond Mont-Saint-Anne est un royaume de poudreuse avec plus de 200 km de sentiers dédiés au ski classique ainsi qu’au pas de patin. Le centre national d’entrainement Pierre Harvey (à l’intérieur du centre de ski de fond) propose quant à lui 38 km de sentiers balisés en plus d’une vingtaine à la base de la montagne. Pour ceux qui aiment varier leurs activités, du canyoning de glace est aussi offert sur place par Canyoning-Québec. Et pour ceux qui voudraient se reposer de cette folle fin de semaine, quelques heures de détente dans les bains bouillonnants de Zone Spa (zonespa.com) sont vivement conseillées, histoire de profiter jusqu’au bout du séjour.

SAINT-DAMIEN-DE-BUCKLAND

© Massif du sud

STATION DE SKI ALPIN, SENTIERS DE RANDONNÉE PÉDESTRE, DE RAQUETTES ET DE VÉLO, NOUS AVONS DÉNICHÉ TROIS VILLAGES PARMI LES PLUS ACTIFS ET SPORTIFS AU QUÉBEC. Y PASSER UNE FIN DE SEMAINE, C’EST LA PROMESSE DE RETOURNER LE LUNDI AU TRAVAIL PLUS COURBATURÉ QUE JAMAIS!

© Mont Saint-Anne

Trois villages


Yves Tessier

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT VOTRE APPLICATION MOBILE TOURISTIQUE

Yves Tessier

Station touristique Duchesnay MathieuStation DupuisSpa Sibéria

Yves Tessier

- DE NEIGE À PARTAGER!

Que ce soit pour une escapade en amoureux, des vacances en famille ou un séjour entre amis, Québec est la destination rêvée pour vos vacances hivernales. Profitez des beautés de la ville et de l’abondance de ses activités et, pour les passionnés de nature, de sa région environnante avec son décor naturel exceptionnellement enneigé.

RÉSERVEZ VOS VACANCES ICI


GRANDIOSE, GÉNÉREUSE ET INVITANTE… ÇA C’EST QUÉBEC MONT-SAINTE-ANNE Le Centre de ski de fond Mont-Sainte-Anne se classe au 1er rang des centres de ski de fond au Canada. Situé au cœur de la forêt, le réseau offre 200 km de sentiers pour le pas classique et 191 km pour le pas de patin. Aussi, plus de 60 km de sentiers de raquette sont répartis entre le centre de ski de fond et la montagne, accessible par les sentiers ou en voiture. Un décor naturel exceptionnel vous attend ! mont-sainte-anne.com 1-888-827-4579 Jonathan Robert

Jonathan Robert

C

MASSIF DE CHARLEVOIX Avec ses généreuses précipitations annuelles, le Massif est un véritable coin de paradis procurant aux skieurs l’impression de plonger tout droit vers la mer ! Aux mordus d’adrénaline, la montagne propose une activité unique en Amérique du Nord – la luge sur neige naturelle – ainsi qu’un secteur hors piste. Forfait ski-hôtel pour deux personnes disponible à partir de 245 $. lemassif.com 1-877-536-2774 Benjamin Gagnon

418-632-5876

H a a r

À

8


UN DÉCOR NATUREL

EXCEPTIONNEL

POUR LES AMOUREUX DE PLEIN AIR À SEULEMENT

30 0 MINUTES

DE LA VILLE Aventure X

Un grand terrain de jeux à ciel ouvert et un véritable paradis hivernal, voilà ce qu’est la région de Québec en hiver. Patiner dans un lieu enchanteur, skier jusqu’au prochain refuge pour se réchauffer près du feu, s’initier à la pêche blanche ou au camping d’hiver, autant d’activités pour vivre l’hiver intensément. Venez jouer dehors ! Jean Sylvain

e ITÉE 3 NU

% 0 5

au au ur si, re es el

sif rs ux té e– ux

Camirand photo

*

+

Profitez de la promotion deux pour un sur plusieurs attractions et activités et économisez jusqu’à 200 $ !

* Certaines conditions peuvent s’appliquer. Valide dans les établissements hôteliers participants lors d’une réservation sur regiondequebec.com/pleindeneige. ** Dans les établissements participants seulement. Offre valable exclusivement pour l’hébergement (non pour les forfaits) réservé en ligne sur regiondequebec.com/pleindeneige sous réserve de disponibilité.

Château Repotel Henri IV

Station touristique Duchesnay

Hébergement dans une chambre de qualité, à prix abordable. Venez profiter d’une ambiance amicale et accueillante. regiondequebec.com/repotel

47 km de ski de fond, 30 km de raquette, ski Hok en nouveauté, traîneau à chiens, patinoire, glissade sur tube… C’est fou ce que vous vivrez à Duchesnay ! À seulement 30 minutes de Québec. regiondequebec.com/duchesnay

À partir de

À partir de

89

nuit/par chambre/ 95$ par en occupation double

99

nuit/par chambre/ $ par en occupation double

Chalets-Village Mont-Sainte-Anne

Hébergement Mont-Sainte-Anne

Fairmont Le Château Frontenac

SKI GARANTI. Belles grandes maisons de campagne à louer au pied du MontSainte-Anne, à 20 minutes du Massif et 30 minutes du Vieux-Québec. regiondequebec.com/ village

Pour des vacances d’hiver inoubliables, Hébergement Mont-Sainte-Anne vous propose des condos à la base de la montagne ou de sympathiques et spacieuses maisons de ville. regiondequebec.com/ hebergementmsa

Laissez-vous séduire par notre centre de villégiature urbain au cœur du VieuxQuébec et par nos vues imprenables sur le fleuve Saint-Laurent. regiondequebec.com/ frontenac

À partir de

À partir de

À partir de

216

$

par nuit/pour 12 personnes/ séjour de 7 nuits

114

$

par nuit/par chambre/en occupation double

179$

par nuit/par chambre/en occupation double

Les offres incluses dans ce document sont disponibles pour une période limitée sur regiondequebec.com/pleindeneige. Les taxes et le service sont en sus. Sujets à changements sans préavis.

1-877-783-1608


Jimmy Chin

DOMPTER L’INCONNU

© Revo

PAR CHRISTIAN LÉVESQUE

Dans cette ère de nouvelles technologies et de télécommunications depuis le sommet de l’Everest, capter l’aventure et la distribuer sur les réseaux sociaux est presque aussi important que de toucher le sommet d’une montagne. Et dans ce domaine, peu de gens arrivent à rivaliser avec Jimmy Chin, un aventurier, photographe et caméraman qui a fondé avec d’autres grimpeurs la compagnie de production Camp 4 Collective. COMMENT VOUS DÉCRIVEZ-VOUS? UN PHOTOGRAPHE, UN CAMÉRAMAN, UN AVENTURIER? C’est vrai que je porte beaucoup de chapeaux, mais c’est pas mal ça : un athlète professionnel, un photographe et un cinéaste. Chacune de ces obligations implique pas mal de choses, mais en gros, cela veut dire que je peux mettre en place des idées d’expéditions, des concepts de projets et réaliser le tout. EST-CE VOUS QUI APPROCHEZ LES COMPAGNIES POUR RÉALISER CES IDÉES OU CE SONT ELLES QUI VOUS COURENT APRÈS? En fait, c’est un peu des deux. Ou bien c’est moi qui mets en place une équipe et un concept et qui le propose ou bien c’est une compagnie qui me demande de suivre une expédition pour prendre des photos, des vidéos ou même simplement grimper avec les athlètes. Parfois, on me demande même de faire tout cela en même temps! COMMENT TROUVEZ-VOUS VOS IDÉES POUR CES EXPÉDITIONS? C’est inspiré par plusieurs choses différentes. Il y a des projets qui sont légendaires et que j’ai toujours eu envie de réaliser, ou des trucs dont personne n’a encore jamais 22

novembre 2012 espaces.ca

entendu parler et que je veux explorer. Souvent, c’est un attrait géographique incroyable ou une région dont j’ai entendu parler. Parfois, c’est l’activité à faire qui définit l’expédition : le ski, l’escalade et la photographie ne sont en fait que des excuses pour aller explorer le monde et nourrir ce désir naturel de voir ce qu’il y a un peu plus loin. EST-CE DIFFICILE D’OBTENIR L’ARGENT NÉCESSAIRE POUR RÉALISER CES AVENTURES? Oui, ce l’était quand j’ai commencé. J’ai financé ma première expédition au Pakistan en vendant 500 teeshirts. Maintenant, j’ai des commanditaires, des contacts dans des magazines et aussi une certaine réputation de pouvoir mener ce genre de projet à bien et de revenir avec des photos incroyables. Évidemment, ce n’est pas toujours un succès. On peut tout prévoir, tout exécuter à la perfection et être malchanceux. Comparé à l’expédition elle-même, obtenir le financement est assurément plus facile! C’EST SÛR QUE VOUS PLACEZ LA BARRE TELLEMENT HAUTE DANS CES EXPÉDITIONS, COMME DANS CELLE DU SHARK’S FIN (6 310 M) EN INDE. QU’Y AVAIT-IL DE PARTICULIER SUR CETTE MONTAGNE? Juste l’intensité de l’escalade sur cette montagne. C’est si dur pendant tellement de temps. Normalement, quand tu grimpes une montagne, il y a certaines sections qui sont difficiles et d’autres où tu peux prendre du repos. Mais sur le Shark’s Fin, chaque mètre était intense. À trois personnes, la logistique est complexe : nourriture, carburant, type d’escalade, l’équipement et la manière dont vous l’organisez ou le déplacez sur la montagne. Tout était un défi, pas seulement la grimpe, c’est pourquoi une trentaine d’expédition ont échoué sur cette paroi. Nous avions tout préparé pour

un plan A, B et même C et D! Durant les trois années qui ont passé entre notre première tentative et notre seconde, nous avons eu le temps de tout optimiser au gramme près! EN VOYANT LES PHOTOS, ON COMPREND BIEN QUE CETTE AVENTURE N’A PAS ÉTÉ FACILE… C’est sûr, mais la vie n’est pas facile non plus. Aussi bien souffrir en expédition qu’ailleurs! QU’EST-CE QUE VOUS DIRIEZ À QUELQU’UN QUI VEUT SUIVRE VOTRE EXEMPLE ET METTRE EN PLACE CE GENRE D’EXPÉDITION? Bien, il faut seulement avoir la volonté et l’ambition de le faire. C’est ça, le plus dur. Il faut se commettre et ensuite comprendre comment faire pour réussir. Il y a tellement de façons d’atteindre un objectif que c’est difficile de trouver la bonne solution pour tout, mais si le désir est fort, tout sera possible. Il faut aussi faire ses recherches pour dénicher l’information qui sera primordiale à la réussite de l’aventure. AURIEZ-VOUS UN CONSEIL SUR LA PHOTOGRAPHIE À DONNER À NOS LECTEURS? Robert Capa disait que si votre photo n’est pas bonne, c’est parce que vous n’étiez pas assez proche. Je pense qu’il faut regarder le travail de plusieurs photographes dans différents domaines pour s’en inspirer et développer son propre style. Aussi, prendre en photo ce qui nous passionne est sans doute le plus important pour grandir comme photographe. jimmychin.com Ce reportage a été réalisé grâce à Revo (revo.com)


VOICI LES SEMELLES INTÉRIEURES DE RECHANGE ACTIVE SERIES ™ DE DR. SCHOLL’S ®. ZONE 1 :

ZONE 2 :

ZONE 3 :

L’ÉPAISSEUR AU NIVEAU DE L’AVANT-PIED PERMET DE RÉPARTIR LA PRESSION DURANT LA PHASE D’APPUI.

LE DESIGN UNIQUE AU NIVEAU DE L’ARCHE FAVORISE LE TRANSFERT DU POIDS.

COUSSINET PROFOND DU TALON QUI ABSORBE MIEUX LES IMPACTS.

Les semelles Active Series™ aident à réduire les impacts jusqu’à 40 %*, ce qui rendra votre entraînement plus agréable. Aide à soulager et à prévenir la douleur de certaines blessures sportives telles que la fasciite tibiale, le genou du coureur et la fasciite plantaire.

Drscholls.ca *Comparativement à la non-utilisation de semelles intérieures de rechange Active Series™. ®/™ Marque déposée et marque de commerce de Schering-Plough Canada inc. © 2012 Schering-Plough Canada inc. Tous droits réservés. Schering-Plough Canada inc. est une filiale de Merck & Co., Inc.


///REPORTAGE

À chaque voyageur,

son assurance

Vous est-il déjà arrivé de partir une fin de semaine aux États-Unis sans assurances? Pris dans l’effervescence du départ et la méconnaissance des risques, plusieurs oublient de s’informer et de se protéger. En fonction du type de voyageur que vous êtes, apprenez à démêler toutes les sortes d’assurances qui existent pour trouver celle qui sauvera peut-être votre séjour!

LE SPORTIF SÉDENTAIRE

PROFIL : RANDONNEUR, CANOT-CAMPEUR OU ENCORE CYCLISTE DE ROUTE, VOUS PRIVILÉGIEZ LE QUÉBEC COMME DESTINATION DE VACANCES. Santé À l’intérieur de la province, la pratique d’activités plein air qui ne comportent pas de grands risques de blessure ne demande aucune assurance particulière. S’il vous arrive de vous fouler la cheville en randonnée et que cela nécessite une visite aux urgences, les frais seront couverts par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) et par votre assurance collective ou personnelle si l’évacuation (en ambulance ou en hélicoptère) ou l’hospitalisation sont nécessaires. Même chose pour les accidents de vélo sur la route, sauf si une auto est impliquée. Dans ce cas, c’est la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) qui prend les frais en charge. 24

novembre 2012 espaces.ca

Pour les activités plus « risquées » (terme très subjectif!), la plupart des fédérations comme celles de canot-kayak (canot-kayak.qc.ca) ou la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade (FQME) incluent dans leur frais d’adhésion une police d’assurance pour couvrir la responsabilité civile et les accidents lors de la pratique d’une activité reconnue. Même chose pour certains passes de saison dans les centres de plein air. Ces assurances seront très utiles en cas de dommage causé à autrui ainsi que pour couvrir des frais non pris en charge par la RAMQ. Un grimpeur membre de la fédération bénéficiera par exemple de l’évacuation sans frais lors d’un accident d’escalade sur un site reconnu par la FQME. Pour toutes les activités ponctuelles comme une sortie en canyoning ou une randonnée de via ferrata, les compagnies membres de l’association professionnelle Aventure Ecotourisme Québec bénéficient d’une assurance de responsabilité civile qui facilitera les démarches avec

votre assureur en cas d’accident. C’est aussi un gage de confiance et de respect des normes de sécurité de la part des entreprises d’aventure. Pour les adeptes de sports dits « extrêmes » (plongée, parapente, base-jump), l’activité (même ponctuelle) n’est habituellement pas couverte par les contrats d’assurance traditionnels. Il faut alors avoir recours à une surprime sur votre contrat d’assurance de base pour être couvert à 100 %. Cette prime est souvent exorbitante, parfois à hauteur de 300 % d’une prime normale! Il existe aussi des compagnies d’assurance spécialisées dans certaines disciplines (la plongée, par exemple). Équipement Personne n’est à l’abri d’un ski brisé ou d’un canot endommagé. Si cet équipement est le vôtre, vous n’avez plus qu’à vous en mordre les doigts. S’il s’agit de matériel de location, vous venez alors de perdre votre dépôt! Et si vous

@ Juan Darien

PAR FRÉDÉRIQUE SAUVÉE


tenez à un équipement en particulier (matériel de plongée, votre appareil photo), des assurances spécifiques existent pour couvrir le matériel en question, au Québec aussi bien qu’à l’étranger. Transport Pour ceux qui louent une auto pour leurs déplacements sur le territoire québécois, les compagnies de location proposent plusieurs forfaits journaliers d’assurance et d’assistance en cas de panne ou d’accident. Elles mettent évidemment à l’abri des soucis, mais coutent relativement cher. Sachez que la plupart des cartes de crédit (à condition de régler la location du véhicule avec celles-ci) disposent d’assurance collision et dommages pour les véhicules de location. Il n’est donc pas toujours nécessaire de payer des frais supplémentaires pour s’assurer davantage.

LE GLOBE-TROTTEUR

PROFIL : DES ÉTATS-UNIS À L’EUROPE, EN PASSANT PAR L’AMÉRIQUE DU SUD, VOUS PARCOUREZ LES VILLES ET LES VILLAGES SANS TROP SORTIR DES SENTIERS BATTUS. Santé Il est recommandé de se prémunir d’une assurance pour tout voyage à l’extérieur de la province, que l’on aille en Ontario ou à l’autre bout de la Terre. C’est dans votre intérêt financier! Il serait dommage de faire exploser votre budget en raison d’un événement ordinaire comme une intoxication alimentaire, une rage de dents ou une appendicite. Hors du Québec, la RAMQ ne rembourse qu’une infime partie des frais d’hospitalisation. À l’extérieur du Canada, elle ne couvre que 7 % des dépenses totales, et seulement en cas de maladie soudaine ou d’urgence. En aucun cas elle ne remboursera les frais d’ambulance, de rapatriement ou les

médicaments à l’extérieur du pays – même ceux prescrits par les médecins dans le cadre des soins d’urgence. Lorsque l’on sait qu’aux États-Unis, il en coute généralement 4 à 5 fois plus cher qu’au Québec pour les services d’un professionnel de la santé et qu’une chambre d’hôpital vaut 1 200 $US par jour, on comprend rapidement qu’une couverture supplémentaire s’impose. Cette dernière servira à rembourser la différence entre ce que la RAMQ couvre et ce qu’il vous en aura couté en réalité. Vérifiez que votre assurance collective ou personnelle en soins de santé ne comporte pas un volet dédié aux voyages. Celle-ci représente en général une bonne couverture pour des voyages traditionnels (moins de 30 jours à l’extérieur de la province, destinations sans risque). N’oubliez pas qu’il y a souvent une franchise à payer et que vous devez généralement payer tous les frais de votre poche avant remboursement. D’autre part, ces assurances ne prennent en compte que les activités qui ne présentent pas de risques trop élevés. L’idéal est de compléter la protection de sa couverture médicale de base avec une véritable assurance voyage. Plusieurs types de compagnies offrent ces protections tout risque ainsi que des services d’assistance et de rapatriement : les agences de voyages (Vacances Transat, Voyages Bergeron, etc.), les compagnies d’assurance (SSQ, Croix Bleue, etc.) et la plupart des institutions bancaires (RBC, Desjardins, etc.). Leurs polices d’assurance proposent un large choix d’options en fonction de la durée du voyage, de la destination et de la couverture santé souhaitée. À titre d’exemple, la facture pour une couverture de santé en voyage prise auprès d’une banque s’élève à 90 $ par famille pour un circuit de 21 jours aux États-Unis. Son service d’assistance 24 h/24 h vaut aussi de l’or lorsque l’on est mal pris à l’autre bout de la Terre et que le moral et les finances sont en berne.

S’assurer… de son assurance!

Quel que soit votre profil de voyageur, voici cinq questions à vous poser à propos de votre assurance voyage avant de partir : 1. Couvre-t-elle aussi les personnes qui m’accompagnent (conjoint, enfants à charge)? 2. Suis-je assuré, peu importe la destination dans le monde? 3. Quelles sont les prestations incluses (rapatriement, annulation voyage, perte de bagage)? 4. Y a-t-il une franchise à débourser? 5. Suis-je couvert en cas d’événement exceptionnel (perte d’emploi, catastrophe naturelle, départ ou retour impossible, etc.)?

Certaines cartes de crédit (Platine, Premium ou Or la plupart du temps) offrent aussi une assistance voyage (soins médicaux d’urgence par exemple) sur un séjour acheté par leur biais. Elles peuvent souvent suffire à un voyage traditionnel et sans risques. Mais redoublez d’attention aux conditions qu’elles imposent et ne partez pas sans avoir appelé leur service à la clientèle pour leur poser toutes les questions indispensables. Vérifiez auprès d’eux l’étendue de la police d’assurance, car certaines institutions bancaires limitent la durée du voyage (14 à 21 jours parfois), le montant d’indemnisation en cas d’annulation, et resserrent les critères d’admissibilité (en fonction de l’âge). Dans tous les cas, assurez-vous de vous renseigner au moins deux à quatre semaines avant votre voyage. Faire un devis puis établir un contrat peut prendre plusieurs semaines. › › Suite page 26

espaces.ca novembre 2012

25


› › Suite de la page 25

5 conseils pour bien voyager

Ne partez jamais sans couverture, même pour pas loin, même pour pas longtemps. Pour votre bien, celui de votre famille et de votre compte bancaire! Un contrat d’assurance vous assure des droits, mais aussi des devoirs. Vous devez savoir où votre couverture commence et où elle se termine, comprendre ce qui est couvert et ce qui ne l’est pas. N‘hésitez pas à magasiner votre assurance, à appeler différentes compagnies, car elles sont toutes différentes et ne correspondent pas toutes à vos besoins spécifiques. Attention aux exclusions ou aux omissions, d’où l’importance de bien lire son contrat, même si les lignes sont très nombreuses et très petites, et demandez à votre conseiller en assurance qu’il vous l’explique. Évitez les doublons en prenant une assurance complète alors que votre carte de crédit ou votre assurance collective vous protège déjà… vous ou vos bagages.

Bagages et transport Certaines cartes de crédit peuvent ici proposer une assurance bagages. La valeur de remboursement du bagage est fixe (500 $ la plupart du temps) ou sera calculée en fonction du prix d’achat et de l’ancienneté du bagage. Mais il faut encore une fois faire très attention aux restrictions que les institutions bancaires imposent! De petites surprises peuvent aussi arriver quant au montant d’indemnisation d’une annulation de voyage qui se limite le plus souvent à 2 000 $ (selon les cartes de crédit), ce qui est peu pour un voyage à l’autre bout de la planète. La plupart des assurances voyage comportent un volet pour les bagages. Évaluez avec votre assureur la valeur de vos bagages pour choisir celle qui correspond à vos besoins. Partout dans le monde, que vous soyez responsable ou non d’un accident d’automobile, la SAAQ vous indemnisera pour vos dommages corporels comme si l’accident s’était produit au Québec. Ainsi, si vous êtes hospitalisé pour des blessures à la suite d’un accident, la RAMQ vous remboursera les frais auxquels vous avez droit tandis que la SAAQ s’occupera de l’excédent.

L’AVENTURIER

PROFIL : ALPINISTE, KAYAKISTE, PARAPENTISTE, VOUS PARCOUREZ LA PLANÈTE AVEC VOTRE ÉQUIPEMENT SPORTIF. Santé Dès que le sport que vous pratiquez comporte un risque, ça ne plait pas à votre assureur. Bien que la liste de ces sports ne soit jamais clairement indiquée dans votre contrat d’assurance, beaucoup d’activités sont exclues. La clause cible « les risques courus par l’assuré et qui dépassent ceux estimés assurables. » Il est donc très important de demander à son assureur, avant le voyage, si les sports que vous allez pratiquer pendant vos vacances sont couverts ou non. L’escalade, le parapente, le kayak de rivière, la plongée sous-marine, la spéléologie et autres sont souvent exclus.

3 réflexes

> Scanner les factures ou photographier votre équipement puis envoyer le tout à votre compagnie d’assurances ou conservez une copie des documents en ligne sur safe-deposit.net ou foreversafe.com, ainsi disponible dans le monde entier. > Demander et conserver toutes les pièces justificatives (certificats médicaux, documents d’hôpitaux, factures de réparation) de vos frais encourus en voyage, remboursables une fois de retour dans votre pays. > Ayez toujours sur vous les coordonnées de votre assurance ainsi que les contacts de membres de votre famille ou du consulat du Canada. 26

novembre 2012 espaces.ca

Pour les voyages de randonnée, les assurances couvrent de la petite marche à la randonnée en sentier. Les sorties de randonnée sur sentier avec obstacles (qui peut nécessiter de s’aider avec ses mains) et toutes les activités d’escalade ne sont pas comprises. Les contrats d’assurance peuvent jouer sur les mots et déclarer non couvertes toutes les activités faisant usage « de cordes, piolets, crampons » et même « de bâtons de marche » arguant ainsi des « risques techniques. » En raison de la popularité de ces sports, beaucoup de compagnies étendent leurs restrictions à plus d’activités, comme les sports aérotractés. Les assureurs vont également vous demander si vous êtes un « professionnel » de la discipline. Attention à la réponse que vous donnerez : si vous vous considérez comme un professionnel, la compagnie risque de ne pas vous assurer puisqu’elle jugera que le risque est trop important. Pour éviter tout litige, mieux vaut se prévenir d’une bonne couverture multirisque lorsque vous savez que vous allez pratiquer une activité non couverte. Plusieurs compagnies d’assurances sont spécialisées dans ce genre de voyages sportifs. Mountain Equipment Co-op offre à ses membres des rabais chez Co-Operators. Les membres de la FQME bénéficient de prix chez Travel Underwriters. Les Karavaniers ainsi que de nombreuses agences de voyages de plein air recommandent quant à eux GlobeTrek. Tous ces fournisseurs d’assurance voyage ont l’avantage d’étendre leur couverture à toutes les activités et toutes les destinations dans le monde, sans aucune restriction (sauf les pays non recommandés par le gouvernement du Canada et les activités motorisées). Leurs prestations sont souvent avantageuses pour une cotisation à l’année pour les voyageurs (moins de 100 $ par personne), comparativement à une couverture ponctuelle (autour de 40 $ pour un séjour de deux semaines). Elles prennent alors en charge les soins médicaux, l’évacuation et le rapatriement à la suite d’un accident causé lors de n’importe quelle activité. Des options pour les bagages et l’annulation de voyage sont aussi possibles. Vérifiez toutefois que les États-Unis soient pris en compte, car les clauses sont souvent différentes pour ce pays où il coute extrêmement cher de se faire transporter d’urgence et de se faire soigner. Dans tous les cas, il est important de s’assurer que la compagnie ou l’agence de voyages avec qui vous faites affaire pendant vos vacances possède une assurance en responsabilité civile. En cas d’accident, votre assureur et celui de l’agence s’arrangeront ensemble. Si la compagnie n’en possède pas, votre assureur peut vous reprocher de ne pas vous être informé préalablement et décider de ne pas vous dédommager. Ne pensez pas faire endosser à la compagnie de plein air toute la responsabilité d’un accident si elle vous a fait signer une décharge de responsabilité. En la signant, vous affirmez être conscient des risques liés à l’activité.

Équipement La prudence vaut parfois une bonne assurance. Mais personne n’est à l’abri d’un retard ou d’une perte de bagage. Quoi faire si vous arrivez à destination sans votre vélo de montagne? Si c’est la faute de la compagnie aérienne, elle vous dédommagera après plusieurs démarches de votre part (location de matériel de remplacement sur place par exemple). Sinon, votre assurance voyage peut encore une fois sauver votre séjour! L’assurance bagage rembourse la perte, la destruction, le vol de vos effets personnels que ce soit en correspondance, à l’hôtel ou en route n’importe où, à concurrence de 2 000 $ par personne en général (peut aussi englober la famille). Attention par contre : cette somme est souvent applicable sur le montant de l’équipement racheté suite au vol ou à la perte. Au-delà d’une valeur de 2 000 $, il faut ajouter 100 $ par tranche de 1 000 $ de valeur du matériel, soit une facture de 1 000 $ pour assurer du matériel de plongée valant 10 000 $. Beaucoup d’agences préconisent toutefois la location d’équipement sur place pour éviter les tracas. Le cout total pour un séjour vous paraitra peut-être cher, mais cela peut se révéler un mal pour un bien compte tenu de la somme exorbitante qu’il vous faudra débourser pour assurer un équipement très couteux. Enfin, si vous êtes propriétaire d’une maison ou d’un appartement, une partie de vos biens (kayak, vélo, planche de surf, etc.) peut être assurée lorsque vous les apportez en voyage.

L’ÉQUIPÉ

PROFIL : QUELLE QUE SOIT LA DESTINATION OÙ VOUS ALLEZ, VOUS NE PARTEZ JAMAIS SANS VOTRE ORDINATEUR PORTABLE, VOTRE CAMÉRA DERNIER CRI OU VOTRE MATÉRIEL DE PHOTOGRAPHE PROFESSIONNEL. Une assurance photo ou une assurance ordinateur, souscrite au moment de l’achat, coute entre 5 et 12 % du prix neuf du matériel et les conditions d’exclusions sont parfois nombreuses (vol dans une voiture par exemple). Bien souvent, la somme remboursée — après application des coefficients de vétusté et franchises diverses – n’atteint jamais la somme déboursée à l’achat. Il faut savoir qu’assurer son matériel plus de trois mois après son achat est rarement possible, de toute manière, la valeur de remboursement sera dérisoire. L’assurance bagage (comprise ou non dans votre assurance voyage) permet d’assurer ce matériel, jusqu’à une somme de 1 000 à 2 000 $. C’est la solution la plus ciblée et donc la plus efficace. Mais le montant du remboursement peut ne pas valoir la somme investie dans un appareil ou une pièce d’équipement. Pour un achat effectué avec une carte de crédit, vérifiez bien les conditions d’assurance des bagages, la valeur assurée et le mode de remboursement. Enfin, pour les propriétaires immobiliers, sachez que votre assurance habitation couvre automatiquement une partie de vos biens temporairement hors de votre lieu d’habitation, jusqu’à concurrence des montants de limitation inscrits à votre police. La couverture d’un vélo est souvent limitée à 1 000 $ et une franchise (250 $ en moyenne) s’applique. Si vous désirez couvrir un bien particulier, par exemple un appareil photo ou un vélo très couteux, vous pouvez choisir d’ajouter à votre police une couverture d’assurance spécifique pour ce bien. Sa valeur sera donc protégée sans limitation. D’autre part, plusieurs enseignes spécialisées dans la photo facilitent vos démarches auprès de votre assureur en cas de réclamations.


OMNI-HEAT . TERRIBLEMENT CHAUD. FORMIDABLEMENT RESPIRANT. INCROYABLEMENT PHOTOGÉNIQUE. MD

© 2012 Columbia Sportswear Company. Tous droits réservés.

UN TISSU RESPIRANT RECOUVERT DE POINTS MÉTALLISÉS QUI REFLÈTENT VOTRE CHALEUR CORPORELLE. GARDEZ VOTRE CHALEUR, PAS VOTRE SUEUR • COLUMBIA.COM


p.40

LES LIMITES DU CORPS HUMAIN

p.32

HIVER ATHLÉTIQUE

Yolaine Oddou et Olivier Rochon

SOULIERS HIVERNAUX

p.29 FAITES-LEUR DÉCOUVRIR

LES PLAISIRS DE L’HIVER

p.38 CRÉEZ VOTRE PROPRE GYM MAISON

p.42 BANDELETTES

PROPRIOCEPTIVES

@ Nadya Lukic

p.34


FAMILLE ACTIVE

DÉCOUVRIR LES PLAISIRS DE L’HIVER @ Marilyn Nieves

PAR FRÉDÉRIQUE SAUVÉE

L’AMOUR DE LA NATURE QUATRE SAISONS S’APPREND DÈS LE PLUS JEUNE ÂGE. CET HIVER, C’EST LE TEMPS DE TRANSFORMER VOS ENFANTS EN VRAIS BONSHOMMES DE NEIGE!

centre de ski Belle-Neige à Val-Morin, avec ses 20 pistes de 157 mètres de dénivelé. Cette station mise sur la diversité de ses pistes. La préférée des enfants est le Sentier des Toutous, décorée d’une centaine de petits chiens, ainsi que la forêt du Petit Poucet et ses décors installés autour des arbres. Son école de ski et le parc d’apprentissage › › Suite page 30

@ Nadya Lukic

STATIONS DE SKI IDÉALES POUR LES FAMILLES Parmi les quelque 75 stations de ski du Québec, certaines attirent les amateurs de dénivellation, d’autres offrent des

sous-bois magiques ou proposent davantage de services pour les familles et d’activités pour les plus petits. Ces stations dites « familiales » sont souvent proches de grandes villes et pourvues d’infrastructures pensées pour faciliter les sorties de ski avec les enfants. Une myriade de stations, peu élevées et avec un domaine skiable de taille moyenne, permettent d’initier les plus petits dans une atmosphère calme, loin des foules. C’est le cas du

espaces.ca novembre 2012

29


FAMILLE ACTIVE › › Suite de la page 29

@ Marzanna Syncerz

le cas du programme Jeannot Lapin qui initie les enfants de moins de cinq ans à l’apprentissage de la glisse tout en douceur par des jeux physiques et des activités structurées. Les plus grands (6-10 ans) glissent dans les pas du célèbre Jack Rabbit avec un programme d’enseignement des techniques de base (classique et patin). On retrouve ces deux programmes dans la plupart des clubs de ski de fond au Québec qui ont un volet initiation pour les enfants. Pour les ados (à partir de 13 ans), plusieurs centres proposent des entraînements compétitifs. Idéals pour les adolescents qui aiment se mesurer aux autres! Les classes de ski ont lieu le plus souvent la fin de semaine en matinée ou parfois en soirée en semaine. Plusieurs belles courses sont aussi ouvertes aux enfants pendant la période des loppets. Une belle occasion de mettre en pratique les enseignements acquis au cours de l’hiver et d’épater les parents! La loppet Gatineau lance son défi de 2 km parents-enfants, tandis que le Mont-Orford balise ses 1,5 km de course avec des effigies de Bugs Bunny lors de sa loppet de février!

complètent efficacement les services proposés aux familles. Pour ceux qui ont des enfants encore trop jeunes pour skier, Morin-Heights a une garderie gratuite pour les bambins de 18 mois à 5 ans en plus de pistes adéquates pour apprendre doucement aux plus grands à tenir sur leurs skis. Dans le même style, la station du Mont-Rigaud aussi appelée la « maternelle du ski au Québec », qui est reconnue pour son école de glisse et ses pistes de niveau débutant à intermédiaire. La plupart des stations offrent des avantages financiers aux familles qui skient avec des enfants. Plusieurs permettent aux petits de moins de six ans de skier gratuitement ou d’avoir des forfaits intéressants avec la location d’équipement. C’est le cas de certaines stations comme Val Neigette, près de Rimouski, et même de plus grandes comme le Mont Sainte-Anne. LES MEILLEURS SENTIERS POUR S’INITIER À LA RAQUETTE C’est bien beau d’être tiré dans un traineau et de s’amuser dans les glissades en tube, mais cet hiver, il est temps pour votre enfant de commencer les choses sérieuses… de manière ludique! La raquette est l’activité de prédilection pour se promener en famille dans la neige et prendre conscience du merveilleux monde qui nous entoure. Pour des enfants entre 4 et 8 ans, l’idéal est de les emmener sur des sentiers où ils peuvent se divertir. C’est le cas de la Vallée Rocanigan, près de Grand-Mère en Mauricie, qui offre de beaux sentiers faciles d’accès. On peut mêmejouer en famille dans le rallye organisé sur le sentier La Familiale (2,4 km) et répondre à des questions divertissantes sur la faune environnante. Toujours dans ce style d’activité, le Parc régional de la Rivière-du-Nord, à Saint-Jérôme, laisse les enfants se « perdre » dans son labyrinthe des neiges, mais bien sûr, ils retrouvent leur chemin. Le parc de l’île Saint-Quentin à Trois-Rivières propose aussi un labyrinthe pour les enfants ainsi que des sentiers de raquette balisés et une patinoire. Les enfants plus dégourdis peuvent emprunter les mêmes sentiers de raquette que leurs parents, à condition de choisir des parcours simples sans trop de dénivelés. C’est le cas dans la belle forêt de Sutton en haut (non loin de la station de ski du même nom) où les sentiers près du chalet 30

novembre 2012 espaces.ca

d’accueil sont très accessibles aux jeunes débutants (1,3 à 2,3 km). Le parc régional Val-David-Val-Morin est aussi une mine d’or pour la poudreuse avec des sentiers de raquettes

ACTIVITÉS HIVERNALES INUSITÉES Pour faire aimer la saison hivernale à vos enfants, il faut savoir leur faire aimer diverses activités. En dehors du ski, de la raquette et des descentes en tube, plusieurs curiosités sont à essayer en famille. Les toutes nouvelles pistes de luge du Massif n’attendent que vous pour être descendues à toute vitesse! Sensations grisantes autant pour les parents que pour les ados. Pour les jeunes qui adorent la nature, une belle expérience se cache dans le Parc régional des Appalaches avec l’activité de trottinette des neiges. En

Pour faire aimer la saison hivernale à vos enfants, il faut savoir leur faire aimer diverses activités. En dehors du ski, de la raquette et des descentes en tube, plusieurs curiosités sont à essayer en famille. faciles et très beaux. Et enfin, parce que les enfants aiment les activités qui changent de l’ordinaire, il est possible de randonner de nuit sur un sentier éclairé (1 km) à la Station touristique Duchesnay. Une belle manière de continuer la journée dans la neige à la tombée de la nuit. CLUBS POUR APPRENTIS FONDEURS Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un moniteur de ski de fond, laissez les professionnels donner le goût de la glisse à vos enfants. Les clubs de ski de fond sont là pour ça! Plusieurs programmes jeunesse au Québec s’inscrivent dans la stratégie de l’organisme Ski de fond Canada pour le développement de cette activité chez les enfants. C’est

compagnie d’une meute de chiens, les traineaux défilent sur les pistes étroites qui serpentent dans une tourbière enneigée. Le décor est magique et le contrôle de votre équipier poilu constitue une nouvelle aventure. Pour une nuit qui change de l’ordinaire, on peut aussi tester le camping d’hiver abrité dans un igloo en neige. La Pourvoirie du lac Beauport ainsi que le parc du Bic proposent ce drôle de logis pour la famille. Équipement de grand froid requis pour passer une nuit inoubliable à la mode inuit. Enfin, pour que les petits suivent l’exemple de leurs parents, la tour de glace du complexe touristique Dam-en-terre, près d’Alma au Saguenay, permet d’initier petits et grands aux techniques de l’escalade de glace en toute sécurité.

POUR LES TENIR AU CHAUD CHAUD LES MAINS Des mitaines rigolotes pour ne pas craindre le froid en jouant dans la neige. Les enfants raffoleront des personnages fille, garçon ou ninja qui prennent vie dans leurs mains et s’amuseront même à leur tirer la langue. Les parents, eux, apprécieront la technologie ultra-isolante, l’imperméabilité ainsi que la chaleur apportées jusqu’au bout des doigts de leur bambin. KOMBI, mitaines Snowbot | 30 $ | kombisports.com

BOTTILLONS POUR LES PREMIERS PAS DANS LA NEIGE Botillons fourrés et bien ajustés aux pieds des plus petits pour ne pas sentir les rigueurs de l’hiver. Coupe montante à mi-mollet, isolant chaud et léger et semelles antidérapantes pour les jeunes aventuriers. MOUNTAIN EQUIPMENT CO-OP, bottillons Toaster | 27 $ | mec.ca


SARAH HART, MOUNT DIONE (FACE SUD, 5.11B), TANTALUS RANGE, C.-B.

Chris Christie

LIGNE INSPIRANTE

Nos vêtements techniques excellent en milieu alpin. Grâce aux matériaux et aux techniques de conception de pointe, ils gardent la chaleur et procurent une grande aisance de mouvement, en plus d’être hautement performants dans toutes les conditions. Tous les vêtements isolants sur mec.ca. Visitez notre nouvelle boutique urbaine à Montréal : 4394, rue Saint-Denis.


ATHLÈTES

Un hiver athlétique

© Courtoisie Yolaine Oddou

Yolaine Oddou et Olivier Rochon

© Courtoisie Olivier Rochon

PAR ANTOINE STAB

Les athlètes québécois Yolaine Oddou (22 ans / biathlète) et Olivier Rochon (23 ans / sauteur à ski) trépignent d’impatience à l’idée de chausser les skis et de retrouver le chemin de la compétition après de longs mois de préparation estivale. Ces deux champions sont investis d’une même envie de réussite, et rêvent tous deux de grimper au sommet de l’Olympe. Par question interposée, ils se font un face-àface à distance, le temps d’une entrevue.

> QUEL BILAN DRESSEZ-VOUS DE LA SAISON PRÉCÉDENTE? Yolaine Oddou : Je suis contente de ma première saison chez les Seniors, car je voulais me situer par rapport aux autres et je ne m’attendais pas à de tels résultats, notamment une médaille de bronze sur une manche de coupe d’Europe. Cela me donne confiance pour la suite. J’ai beaucoup appris en participant aux Championnats du monde, même si j’ai terminé à une très mauvaise place. Je n’avais jamais vécu une aussi grosse défaite. Il a fallu faire un travail sur moi, faire le bilan pour pouvoir me relever. C’était indispensable pour me relancer sur d’autres courses. Olivier Rochon : Je n’avais pas d’objectifs précis, mais je m’étais dit que faire un ou deux podiums, ça serait bien. Je suis satisfait, car sur les dix compétitions, j’ai terminé dans les

COURIR. MARCHER. PLUS VIVANT. PLUS EN FORME. PLUS FIER. PLUS HEUREUX. PLUS LIBRE. PLUS CONTEM PLATIF. PLUS LÉGER. PLUS ADORABLE. PLUS GOURMAND. PLUS ASSOIFFÉ. PLUS ÉNERGIQUE. PLUS ACTIF. PLUS IMPLIQUÉ. PLUS RESPONSABLE. PLUS RESPECTUEUX. PLUS ACCESSIBLE. PLUS FLEXIBLE. PLUS DYNAMIQUE. PLUS DÉFINI. PLUS SOLIDE. PLUS BEAU. PLUS EN CONTRÔLE. PLUS DE SAISONS. PLUS DE PAYSAGES. PLUS DE SOLEIL. PLUS DE NUAGES. PLUS DE VENT. PLUS D’OXYGÈNE. PLUS DE BATTEMENTS. PLUS HUMAIN. PLUS DIVIN. PLUS TOI. PLUS PRÈS DE TA NATURE. maisondelacourse.com facebook.com/maisondelacourse

32

novembre 2012 espaces.ca Client : Titre : No d’annonce :

Maison de la course COURIR. MARCHER. 121012


neuf finales et réalisé cinq podiums. J’ai bien sauté tout au long de la saison et j’ai remporté le Globe de cristal en sauts. Je m’étais peut-être sous-évalué! > YOLAINE, QUELLES SONT LES DIFFÉRENCES MAJEURES ENTRE LES CATÉGORIES SENIORS ET JUNIORS? YO : Le niveau de la compétition est beaucoup plus relevé, avec des athlètes qui sont les meilleures au monde. Tout y est plus rapide, plus technique. Mais, je n’ai pas à en être impressionnée. Je dois simplement m’en inspirer. > OLIVIER, COMMENT AVEZ-VOUS GÉRÉ VOTRE SUSPENSION D’UN AN EN 2011? OR : Au début, j’étais très frustré, en colère après moi. Puis j’ai pris du recul sur les choses. Je l’ai pris comme une bonne occasion de voir et faire autre chose, de vivre une année « normale », de me lever le matin pour aller travailler. Une parenthèse qui m’a motivé à revenir plus fort au saut. > AVANT LA REPRISE DE LA COMPÉTITION, QUEL TYPE D’ENTRAINEMENT AVEZ-VOUS SUBI? YO : En biathlon, on s’entraine pratiquement toute l’année. J’ai participé à plusieurs camps d’été au Québec. Ce sont des mois où l’on encaisse beaucoup de volume de travail, avec une grande variété de sports, comme le kayak, la course. Le retour sur les skis se fait en octobre, pour les premières neiges en Alberta. OR : Je m’entraine au club au club Le Relais à Québec, pour pratiquer la technique et apprendre de nouveaux sauts. Environ 75 % de l’entrainement se fait l’été, de mai à octobre. C’est une bonne période pour répéter ses gammes, car pendant la saison, avec l’enchainement des compétitions, c’est plus compliqué.

> QUELS SONT VOS OBJECTIFS POUR CETTE NOUVELLE SAISON? YO : Ils sont de différents niveaux. Au national, monter sur le podium des championnats canadiens. À l’international, j’aimerais participer aux épreuves de la coupe du monde de l’IBU (Union internationale de biathlon). C’est une nécessité si je veux aller aux Jeux olympiques de 2014. OR : En 2012, il y aura sept compétitions, je vise au moins cinq podiums si je veux garder le Globe de Cristal. La reprise se fera à Pékin, fin décembre. L’épreuve se fera dans au Nid d’Oiseau, dans le stade olympique. Je vais donc passer le Nouvel An en Chine! > LES JEUX OLYMPIQUES, EST-CE DÉJÀ UN OBJECTIF À L’ESPRIT? YO : Ça va arriver très vite. On est déjà observé pour savoir si on y sera. Honnêtement, ça serait un exploit, car je suis encore jeune. Seules quatre personnes seront sélectionnées, et trois sont déjà assurés de l’être, grâce à leurs bons résultats : Zina Kocher, Megan Imrie et Megan Heinicke. Il reste donc une place. Environ une douzaine de filles peuvent prétendre y aller. Je suis très motivée. OR : Oui, surtout que les qualifications pour 2014 commencent dès cette année. Il faut obtenir de bons résultats pour être sélectionné. Mon but est de valider mon ticket le plus tôt possible, mais je suis de nature relax, je ne stresse pas. > POURQUOI AVOIR CHOISI VOTRE SPORT? YO : Quand j’étais plus jeune, je faisais du ski de fond au club Castor Kanik de Valcatier. Une amie m’a poussée à tester le biathlon, lors d’une journée portes ouvertes. Ça a été le coup de foudre. Je me suis tout de suite sentie en confiance avec la carabine. J’aime le ski de fond, mais je préfère le biathlon, car

ce sport a deux parties distinctes, deux mondes totalement différents : la vitesse sur les skis, la concentration extrême au moment du tir pour atteindre la meilleure précision possible. Le biathlon est aussi un sport imprévisible. Tu peux être premier au dernier tour, mais si ton tir est mauvais, tu perds toutes tes chances de victoire. OR : Avant le saut à ski, j’ai fait de la gymnastique, j’étais dans l’équipe canadienne espoir pour les JO 2012. Mais je me suis blessé gravement aux deux poignets et je devais décider si je voulais subir une opération, mais sans aucune garantie de rétablissement. En parallèle, je pratiquais le ski de bosse dans un club régional. J’ai été approché par un entraineur et j’ai fait le choix du saut à ski. J’avais envie de changement, surtout après 11 ans comme gymnaste. > QUELLE EST VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE, EN PARALLÈLE DE VOTRE SPORT? YO : Je suis étudiante à l’Université du Québec à distance, en psychologie. Le biathlon n’est pas un sport de millionnaire, donc j’ai aussi des petits boulots comme serveuse. Mais mon sport m’occupe à temps plein, six jours sur sept… et deux fois par jour. Ce n’est pas toujours simple de gérer tout cela, car je ne veux rien négliger. Au début, c’était difficile, mais maintenant, je m’y suis faite. C’est juste une question de pratique et de discipline. OR : Je suis skieur à temps plein. En plus d’être breveté par Sports Canada, j’ai des commanditaires personnels qui me permettent d’avoir des entrées d’argent et de vivre pleinement de mon sport. Mais, je suis aussi quelques cours au Cégep, à distance, pour prendre un peu d’avance et commencer à préparer mon avenir.

Équipé. Passionné. S’évader

Évadez-vous.

· Pose de xations gratuite, à l’achat de deux de ces articles : skis, xations, bottes. · 50% de rabais, sur la préparation de base ou la préparation avec enveloppe thermique et la découpe de peaux, à l’achat de skis et de fixations.

photo gracieuseté de Salomon

Pub La Cordee-Espaces-nov2012.indd 1

LAVAL MONTRÉAL SAINT-HUBERT LACORDEE.COM 2012-10-04 espaces.ca novembre17:28:35 2012 33


ÉQUIPEMENT ATHLÈTES

1

COURSE HIVERNALE

Cuvée 2012-2013

6

PAR DAVID SAVOIE

LA COURSE N’A JAMAIS ÉTÉ AUSSI FACILE ET AGRÉABLE… MÊME DANS NOTRE CLIMAT HIVERNAL!

5

3

2

4

1

T110WR

Avec sa large empeigne et sa guêtre intégrée, le soulier T110WR ressemble presque à une botte de ski de fond. Mais la comparaison s’arrête rapidement : cette chaussure est une bête hivernale faite pour la course en sentier et survivra à vos abus sans problème, avec une membrane et une guêtre résistantes à l’eau. Le modèle hivernal est bâti sur le même châssis que le modèle estival, donc les amateurs y retrouveront les attraits qu’ils connaissent bien. Même s’il est équipé de crampons assez agressifs et d’une plaque en graphite qui devrait permettre un meilleur contrôle lors de la course, le soulier conserve son poids plume de près de 260 grammes et une inclinaison de 4 millimètres. Il pourrait bien devenir votre meilleur ami dans la neige. NEW BALANCE, T110WR | 125 $ | newbalance.ca 34

novembre 2012 espaces.ca

2

Fast R

Si le Fast R est bien connu en Europe depuis déjà un moment, il fait son entrée au Canada cette saison. Adidas présente cet hybride intéressant à plusieurs égards : même s’il est étiqueté comme une chaussure de « randonnée », soyez certains qu’il est tout à fait polyvalent et vous permettra de compléter votre course en sentier. Avec un poids de 385 grammes, il n’a rien à envier à d’autres. La traction ne lui fera pas défaut : sa semelle est faite du caoutchouc Continental – le même qui tient les bolides de course dans les courbes. La semelle ne perd pas en adhérence avec un changement de température. Un bon soulier à considérer pour l’hiver, mais aussi pour les randonnées du printemps prochain. ADIDAS, Fast R | 199 $ | adidas.ca

3

Raptor GTX

Le Raptor de La Sportiva était apprécié des adeptes de course en sentier : une chaussure solide, munie d’une excellente gomme fournissant une bonne adhérence et une semelle ferme. Qu’est-ce qu’on a fait pour en faire une bonne chaussure d’hiver? On lui a mis une couche de Gore-Tex pour empêcher l’eau (et tout le reste) d’y entrer. La compagnie italienne nous promet la sortie du modèle Ultra Raptor pour 2013 – qui devrait remplacer le modèle sans Gore-Tex. LA SPORTIVA, Raptor GTX | 159 $ | la sportiva.com


Chaussure à son pied La première chose à faire pour choisir vos chaussures, c’est d’établir là où vous irez courir. Ensuite, déterminez la durée moyenne de vos sorties. Ces deux facteurs vous permettront d’écarter ou de retenir certains modèles. Ceux qui sortent pour quelques heures en sentier peuvent s’orienter vers des souliers avec des guêtres intégrées, pour se maintenir au chaud. Alors qu’une course en zone urbaine peut très bien se faire avec des chaussures plus polyvalentes. La chaussure de course spécialisée pour l’hiver est-elle nécessaire? Pas forcément, répond Léo Viger-Bernard, spécialiste de la course chez Mountain Equipment Co-op. Une chaussure pour sentier peut très bien faire l’affaire, mais dans certains cas, le soulier d’hiver sera la solution idéale. La différence se joue sur la surface où vous allez courir, ainsi que les éléments que vous allez affronter. Les compagnies offrent toutefois des modèles plus aérés pour le printemps et l’été et d’autres plus isolés pour l’automne et l’hiver. Minimaliste Même dans la chaussure d’hiver, la mode minimaliste s’est installée pour de bon. Nos rudes hivers québécois ne permettent pas l’utilisation des modèles aux orteils séparés, mais de nombreux modèles conservent un poids minimal étonnant face aux prérequis nécessaires pour faire face au froid et à la neige. Mais en raison de la glace et d’un sol où la traction n’est pas idéale, la foulée du coureur est généralement plus courte, une technique qu’amènent naturellement les chaussures minimalistes. Protection Les chaussures protégées avec une membrane de Gore-Tex procurent un avantage intéressant durant la saison froide : elles gardent au chaud et au sec.

4

Pulse Glove

Cette chaussure est toute désignée pour les accros de la simplicité volontaire. Reprenant le concept de son modèle d’été « Glove », Merrell propose une chaussure minimaliste de 402 grammes qui vous permettra une course en ville sans avoir à vous soucier de la slush ou de la neige, tout en conservant la légèreté. Recouverte d’une membrane résistante à l’eau, la chaussure est équipée d’un système de laçage autobloquant, bien caché sous une fermeture à glissière. Les Pulse Glove s’inspirent de leurs cousines avec un différentiel minime de 4 millimètres qui devrait procurer une bonne traction sur plusieurs surfaces. La semelle Vibram, faite spécialement pour l’hiver, fournira une bonne assistance en matière d’adhérence lors de vos sorties. MERRELL, Pulse Glove | 139 $ | merrell.ca

5

Lunar Fly+3

Le parfait exemple d’une chaussure conçue pour les sentiers, mais qui peut très bien vous servir durant l’hiver. Le soulier possède un traitement déperlant qui vous protègera suffisamment de l’eau, combiné avec une tige au tissu très serré. De quoi vous garder au sec pendant votre sortie, sans toutefois être un blindage hermétique. Comme son nom l’indique, le Lunar Fly+3 est le troisième rejeton de la série de Nike, et devrait convenir aux habitués des précédentes versions. Nike a fait quelques ajustements : un talon un peu moins élevé et plus de soutien que ses prédécesseurs. La semelle est également bien équipée et offre une bonne traction sur toutes les surfaces. NIKE, LunarFly+3 | 119 $ | nike.ca

6

Snowcross

C’est la souffleuse des chaussures de course d’hiver! Et son nom l’évoque bien : la Snowcross de Salomon est parfaite pour les férus de course qui veulent sortir, peu importe les conditions (neigeuses, glaciales et autres froidures). Avec un poids de 366 grammes sur la balance, ces chaussures restent dans les poids légers et permettront de faire de longues sorties. Guêtre intégrée, membrane protectrice contre l’eau, crampons faits pour les terrains boueux et glacés; bref, difficile de trouver mieux pour la course en hiver! C’est sans compter les crampons métalliques que vous pouvez ajouter, au cas où. SALOMON, Snowcross | 200 $ | salomon.com

www.sportiveplus.com NOUVELLE BOUTIQUE EN ONTARIO

254 Dalhousie, Ottawa K1N 7E4 MONTRÉAL

5259, St-Laurent

613.695.8791

SAINT-LAMBERT QUÉBEC 474, av. Victoria

514.272.8791 450.812.6987

3186, ch. Ste-Foy

LAVAL

1962, Le Corbusier

418.614.8799 450.934.8791

espaces.ca novembre 2012

35


NOUVEAU MAGASIN

OUVERTURE 28 NOVEMBRE 2012 ONTARIO

À ETOBICOKE,

BELOEIL - BROSSARD - BURLINGTON - LAVAL - OSHAWA - OTTAWA - QUÉBEC - VAUGHAN


429 autres modèles en magasin


© iStockphoto

ÉQUIPEMENT

Gym maison

Avant de conclure que le conditionnement physique n’est pas fait pour vous, essayez-le dans le confort de votre foyer. Mais assurez-vous d’avoir un minimum d’équipement et de connaissances. Voici les indispensables si vous décidez d’opter pour un gym à la maison.

APPAREIL CARDIOVASCULAIRE

Il n’est pas question ici de poids et haltères, mais d’appareils qui vous permettront de travailler votre capacité à utiliser votre oxygène à l’effort. Qu’il s’agisse d’un tapis roulant, d’un vélo stationnaire ou d’un elliptique, ces derniers vous aideront à avancer dans votre démarche santé. L’appareil le plus communément employé est le tapis roulant. Avant d’en acheter un, vous devez vous poser certaines questions : Ais-je déjà utilisé ce type d’appareil auparavant? Si oui, est-ce que j’ai aimé l’expérience? Vais-je m’en servir souvent? Est-ce que ce type d’appareil est vraiment fait pour moi? Est-ce que le jogging et la marche sont des activités pour lesquelles j’ai un intérêt? Ai-je le budget nécessaire pour en faire l’acquisition? Si vous répondez négativement à certaines de ces questions, il est préférable d’attendre quelque temps avant d’en faire l’acquisition, car votre futur appareil d’entrainement cardiovasculaire risque de se transformer en ramasse-poussière. Toutefois, si vous avez répondu affirmativement à la plupart de ces questions, c’est un signe que vous êtes prêt.

QUOI RECHERCHER?

Avant d’acheter quoi que ce soit, essayez les différents modèles offerts, car dans le monde du conditionnement physique, tout comme dans celui de l’automobile, la qualité des appareils varie énormément entre les appareils et les modèles. Tapis roulant Assurez-vous d’avoir un minimum de 2,5 HP en continu au niveau du moteur La bande sur laquelle vous marchez ou courez doit être suffisamment large afin que vos deux pieds puissent y être déposés adéquatement. Le tableau de bord est facilement accessible et les options que vous recherchez sont disponibles. Il y a un cordon de sécurité qui permet d’éteindre le tapis en cas d’urgence. Vélo stationnaire Pensez à bien choisir entre le vélo stationnaire traditionnel ou le vélo de type spinning. Le vélo classique est plus confortable, mais vous limite avec certains mouvements. Le vélo de type spinning est moins 38

novembre 2012 espaces.ca

confortable, mais offre une plus grande variété de mouvements. S  urveillez les ventes, certains vélos d’excellente qualité sont souvent en solde. Exerciseur elliptique T out comme le tapis roulant, assurez-vous que le tableau de bord vous offre des options intéressantes. A  vant d’en faire l’achat, essayez le produit en portant une attention particulière aux bruits que génère l’appareil. Il m’est arrivé de rencontrer des gens qui se sont débarrassés de ce type d’appareil dû au bruit trop prononcé.

PAR JIMMY SÉVIGNY

Selon de récentes études, il est prouvé que le meilleur moment de la journée pour s’entrainer est le matin. À ce moment, le corps est frais et dispos à fournir un maximum de performance. Toutefois, en tant qu’entraineur, je peux vous affirmer que le meilleur temps pour vous entrainer demeure celui qui vous convient le mieux! JIMMY SÉVIGNY EST CHRONIQUEUR TÉLÉ, CONFÉRENCIER ET ENTRAÎNEUR PERSONNEL, B.A SCIENCES DE L’ACTIVITÉ PHYSIQUE. JIMMYSEVIGNY.COM

Facile.Utile.Parfait. PAR CHRISTIAN LÉVESQUE

C’EST BIEN INTÉRESSANT LE « CARDIO », MAIS QU’EN EST-IL DES POIDS ET HALTÈRES?

Malgré la grande diversité des compagnies qui offrent des poids et haltères, la plupart des produits sont de bonne qualité. Lorsqu’il est question d’acheter des poids et haltères, vous ne devriez jamais payer plus qu’un dollar par livre. Exemple : une paire d’haltères de dix livres ne devrait pas être plus dispendieuse que dix dollars. Je vous conseille de commencer par la base en vous achetant une paire de trois, cinq et huit livres. En ayant plusieurs paires dans votre gym maison, vous pourrez ainsi augmenter légèrement la charge quand l’exercice demandé deviendra plus facile à effectuer. Pour ceux et celles qui n’aiment pas les haltères traditionnels, vous pouvez opter pour les élastiques qui vous offriront toute une gamme de résistance. Ces bandes résistantes sont peu dispendieuses : moins de dix dollars dans un magasin à grande surface. Pensez à vous munir d’un bon tapis de sol qui permettra d’éviter les risques de blessures. Finalement, on ne peut passer à côté du ballon d’entrainement qui vous permettra d’effectuer divers mouvements de musculation et qui optimisera votre entrainement en travaillant vos muscles stabilisateurs.

RESTE QU’À LES UTILISER…!

Vous avez maintenant tout ce dont vous aurez besoin afin de bien équiper votre gym maison. Cependant, gardez en tête que peu importe la quantité et la qualité d’équipement que vous achèterez, il ne fera pas le travail à votre place! Le plus important sera toujours votre degré de motivation personnelle face à votre entrainement!

Perfect.Resistance 
 Pour faire travailler toutes les parties du corps, essayez les bandes élastiques. Idéal pour s’entraîner un peu partout, même en voyage! Munies de poignées, elles peuvent être jumelées pour augmenter la résistance jusqu’à 30 lb. PERFECT FITNESS, Perfect.Resistance | 24 $ perfectonline.com Perfect.Pullup 
 Génial pour optimiser votre espace d’entrainement à la maison, cette barre s’ajuste pour répondre aux besoins des débutants ainsi qu’aux experts. Il s’ajuste rapidement au cadre de porte et peut être enlevé rapidement pour laisser peu de traces de sa présence dans votre maison. PERFECT FITNESS, Perfect.Pullup | 39 $ | perfectonline.com


CHANGEMENTS ATHLÈTES PHYSIOLOGIQUES

Les limites du CORPS HUMAIN

© iStockphoto

PAR ANTOINE STAB

Le 16 août 2009, le Jamaïquain Usain Bolt court le 100 mètres en 9,58 secondes et abaisse le record du monde. Le 27 août 2011, l’Espagnol Kilian Jornet remporte pour la troisième fois, l’Ultra-Trail du mont Blanc, en parcourant les 170 kilomètres de cette course à pied autour du plus haut sommet d’Europe en 20 h 36 min 43 s. Un autre exploit hors du commun. Qu’ont en commun ces champions qui impressionnent grâce à leurs exploits? Ces deux athlètes repoussent bien plus que les seules limites de leur sport : ils repoussent les limites humaines. Et ils ne sont pas les seuls : seconde après seconde, les records tombent. Mais jusqu’où le corps humain pourra-t-il repousser ses limites? Avant tout chose, il convient de définir le terme « limite ». Paradoxalement, la définition est à la fois universelle et personnelle. Commune à tous les individus, la limite ultime de l’homme est celle où les tâches physiques ne peuvent plus se réaliser. Par exemple : une vitesse ou une hauteur que l’on ne peut atteindre, une masse que l’on ne peut soulever. Mais l’homme entretient un rapport personnel avec la limite, ses propres limites : « Chaque individu est doué pour une ou plusieurs tâches : rapide ou lent, agile, endurant », explique Guillaume Millet, professeur de physiologie du sport à l’Université de Saint-Étienne, en France, et auteur du livre Ultra-trail : plaisir, performance et santé, lequel est destiné à expliquer ce qu’est l’Ultra-Trail, ces immenses courses à pied en sentiers qui sont plus longues qu’un marathon. France Brunet, physiothérapeute en chef à la Clinique de médecine du sport des Carabins de l’Université de Montréal, est du même avis : « La limite est un ensemble de données quantifiables qui varient en fonction des personnes : le sexe, l’âge, le type de muscles et la souplesse de ses fibres, le patrimoine génétique, l’environnement. » La question des limites humaines nourrit les réflexions de scientifiques et des chercheurs. Un débat s’est installé entre ceux qui estiment que l’homme va bientôt atteindre ses limites physiologiques et ceux qui s’opposent à cette idée. Dans un récent article publié par le Huffington Post, Geoffroy Berthelot, un chercheur français de l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (INSEP) estimait 40

novembre 2012 espaces.ca

que « les performances sportives sont en train d’atteindre un plateau physiologique » en s’appuyant sur l’historique des records olympiques depuis les premiers Jeux de l’ère moderne, en 1896. La conclusion des études menées par l’INSEP se veut claire et définitive : « Les 3 300 records du monde homologués de façon exhaustive, définissent tous une asymptote qui représente non pas des barrières individuelles, mais les limites de l’espèce », assure Jean-François Toussaint, directeur de l’Institut de Recherche bio-Médicale et d’Epidémiologie du Sport (IRMES) affiliée à l’INSEP. La science au chevet des sportifs La théorie de l’évolution de Darwin aurait-elle atteint ses limites? « Aucune discipline n’a atteint sa limite, répond Guillaume Millet. En marathon, si l’on prend les paramètres décisifs comme l’endurance ou le rendement, un coureur pourrait courir en 1 h 45 au lieu des 2 heures actuelles. » Même avis pour François Billaut, superviseur scientifique à l’Institut national du sport du Québec : « Ça dépend des sports, mais pour moi, nous n’avons pas encore atteint les limites du corps humain. Il est certain que plus on progresse, plus on se rapproche de la limite et plus les avancées sont minimes. En sprint, on parle en dixième ou centième de seconde, mais en travaillant de concert entre scientifiques, entraineurs et athlètes, on peut en gagner encore. » France Brunet croit que le corps humain a ses limites : « Mais l’entrainement est rendu si spécifique, pour aller chercher

une vitesse ou une force, que l’on progresse encore. Qui pensait un jour que l’homme atteindrait le sommet de l’Everest? Aujourd’hui, beaucoup de gens y grimpent, mais cela demande un entrainement spécifique. » Au premier rang des facteurs reconnus : la professionnalisation des athlètes dans leur approche de la performance. « Les techniques d’entrainement se sont améliorées pour reproduire fidèlement les conditions des compétitions, confie France Brunet. À l’université, nos jeunes sont entourés d’une équipe multidisciplinaire : un kinésiologue, qui établit le programme d’entrainement, un nutritionniste, un physiothérapeute et un médecin! » La vie des sportifs est maintenant étudiée à la loupe pour permettre à l’athlète d’être à l’écoute de son corps et d’être performant au moment opportun. L’histoire sportive a déjà connu son lot d’innovations qui ont aidé les athlètes, mais que reste-t-il encore à accomplir? « Il y a encore une multitude de protocoles à mettre en place pour mieux comprendre les mécanismes du corps humain », dit François Billaut. Pour France Brunet, le domaine de la nutrition reste encore méconnu pour le commun des mortels : « Tout le monde croit qu’avant un match de hockey, il faut manger un steak. Ou encore, se gaver de pâtes. Mais à un moment, il faut arrêter pour faire des réserves. Certes, le muscle aura toujours besoin de lipides, de glucides et de protéines, mais on peut davantage pousser les recherches des composantes nutritionnelles pour être plus efficace dans la récupération du corps et la régénération des cellules. » La récupération constitue aussi un élément déterminant et encore trop peu étudié. « Après 30 ans, quand j’étais dans l’équipe nationale de handball, j’avais besoin de récupérer énormément, explique France Brunet. Je faisais des bains contrastes, je buvais mon lait au chocolat pour l’apport de protéines. Je respectais les lignes du programme et j’étais davantage en forme que les jeunes de 20 ans, qui avaient besoin de moins de temps pour récupérer. Je me dis que si je l’avais su plus jeune, cela m’aurait aidé à performer et à me surpasser. »


« Cela ne fait pas tant de générations que cela que l’on a mis de l’importance sur la pratique du sport, dit Martin Lamontagne-Lacasse, triathlète et ancien entraineur de triathlon à l’Université de Sherbrooke. Je pense qu’il va en falloir encore bien d’autres pour arriver au bout du processus. La majorité des athlètes n’évoluent pas à 100 % de leurs capacités physiques. Pour l’être, il faut avoir été entrainé depuis son plus jeune âge. » Le cerveau, ce héros La part du cerveau est aussi déterminante, voire prépondérante dans la question de la performance et des limites. François Billaut, spécialiste la fatigue neuromusculaire affirme qu’on peut aller plus loin : « En cas de douleur, le cerveau joue le rôle de protecteur du système, pour limiter la dépense excessive d’énergie. C’est un facteur de performance incontesté, mais encore mal compris, notamment sur la question des seuils critiques de la douleur. On peut encore faire des progrès dans ce domaine. » Et qui dit cerveau, dit psychologie où la question des limites est décisive. Fabien Abejean, spécialiste en préparation mentale haute performance pour plusieurs athlètes et équipes au Québec, définit : « La limite extrême, c’est l’impossibilité de s’engager dans la tâche parce que mentalement, les exigences sont trop loin de ses compétences ou parce que l’enjeu est trop important. Mais il en existe d’autres, restrictions mentales, où la performance ne serait pas à la hauteur de ce que l’on attendait. C’est là le nerf de la guerre de la préparation mentale : pouvoir optimiser le potentiel de l’entrainement de l’athlète lors des compétitions. » Un travail de longue haleine, avec la mise en place de techniques et des stratégies mentales peut être initié pour préparer de manière optimale le sportif avant ses épreuves : « Différents profils

d’athlètes viennent me voir pour être prêts mentalement, explique Fabien Abejean. On fait un état des lieux des éléments qui nuisent à leur performance, souvent le stress et l’anxiété. Je travaille sur plusieurs aspects : d’abord, la concentration, car un athlète anxieux ne se concentre pas sur les bonnes choses. Également, la question de la motivation et de la confiance, le Graal que tous les athlètes veulent atteindre. La gestion de la fatigue est aussi importante. Une des approches simples à adopter est d’accepter la fatigue comme un élément de la performance. Il ne sert à rien de la combattre, car elle détourne l’attention. Il faut l’anticiper, pour pouvoir être capable de mettre en place des outils de concentration. » Usain Bolt a repoussé les limites de son sport en devenant l’homme le plus rapide du monde. Mais est-il physiologiquement et psychologiquement encore humain? « Par rapport à Monsieur et Madame Tout-le-Monde, il est évident qu’il y a un monde d’écart. Les coureurs du Tour de France ou les skieurs de fond, ce sont des machines, des bêtes de compétition. Mais ils restent des hommes parce qu’ils ont performé au maximum, grâce à l’entrainement qui les a amenés à ce niveau », dit Guillaume Millet. Fabien Abejean va plus loin : « Les records sont des exploits humains qui restaient à démontrer. L’être humain a ses limites, sauf que le jour où quelqu’un bat un record existant, les limites qui avaient été établies comme le maximum du potentiel humain sont repoussées. Aux 100 mètres, les coureurs ont longtemps été bloqués par la barre des 9,80 secondes. Le jour où Usain Bolt a fait exploser cette barrière et a rendu ce temps possible, d’autres coureurs ont commencé à battre ce record, comme par magie ». Le cerveau a ses raisons que la raison ignore encore….

Les limites en quelques chiffres nombre de jours que l’homme peut tenir sans boire. Le corps humain étant composé à 70 % d’eau, la déshydratation entraine la destruction des cellules et détériore les organes vitaux.

11 min 35 s

Le record d’apnée statique détenu par le Français Stéphane Mifsud, établi le 8 juin le nombre de jours qu’un humain peut rester sans 2011. Chez les femmes, c’est manger. En cas de jeûne prolongé, les limites sont atteintes quand 30 à 50 % des protéines, qui composent Natalia Molchanova avec un temps de 8 min 23 s. en majorité nos cellules, sont consommées.

30 à 40

TUBBS Journey

11

jours sans dormir, record établi en 2007 par le Britannique Tony Wright, qui est resté éveillé pendant 266 heures. Les études scientifiques ont montré que la moyenne serait plutôt comprise entre 8 et 10 jours. 35 degrés Celsius : C’est la température en dessous de laquelle on parle d’hypothermie, une chute de 2 degrés en dessous de la température moyenne du corps, située à 37°C, ne permettant plus d’assurer correctement les fonctions vitales de l’organisme.

DANS L’AIR DU TEMPS !

C’est la profondeur atteinte par l’Autrichien Herbert Nitsch en apnée No Limit, discipline qui permet les descentes les plus profondes. En juin 2012, l’apnéiste échoue dans sa tentative de descente à 244 mètres.

atmosphere.ca

facebook.com/atmosphere.ca

AT-01NO12-100610-7400 / Espace / 3,92 x 9,75 espaces.ca novembre 2012 AT-Ann Raquette Neige Espace.indd 1

41

12-09-24 16:08


BANDELETTES PROPRIOCEPTIVES

TAPE

@ Kamil Macniak

PAR VÉRONIQUE CHAMPAGNE

Bleus néon, roses électriques, violets vifs, verts fluorescents : les bobos des sportifs québécois ont pris des couleurs ces dernières années!

Les avez-vous vous remarquées sur les sportifs, au parc? Ou sur les athlètes olympiques, dans votre salon l’été dernier? Des couleurs souvent criardes, il est difficile de les rater. On les voit de plus en plus chez les sportifs de tous les niveaux. Ces « bandelettes proprioceptives » sont pourtant sur le marché depuis plus de trente ans! On doit leur concept souple et élastique au chiropraticien japonais Dr Kenzo Kase. Insatisfait des tapings sportifs traditionnels, il a développé dans les années 70 les bandelettes proprioceptives avec l’intention de créer un outil qui maintiendrait plus naturellement les muscles et les articulations et qui accélèrerait la guérison des blessures en stimulant la circulation et le drainage lymphatique autour des régions touchées.

D’autrefois à aujourd’hui : pourquoi en voit-on tant maintenant?

La récente popularité des bandelettes proprioceptives ne s’explique pas par une amélioration de la « technologie », mais plutôt par des initiatives marketing. Une première à Pékin, en 2008. Le monde entier regarde les meilleurs athlètes performer aux Jeux olympiques. Plusieurs portent ces bandelettes commanditées par Kinesio Tex Tape qui en a distribué 50 000 rouleaux à 58 pays. Autrefois gardées dans la trousse des orthopédistes, acupuncteurs, 42

novembre 2012 espaces.ca

ostéopathes et physiothérapeutes, les bandelettes attirent désormais l’attention et l’intérêt des sportifs à travers le monde. Naturellement, d’autres marques ont profité de cette explosion de popularité. Alors que Kinesio Tex Tape visait une approche professionnelle en offrant des formations et produits aux physiothérapeutes et autres experts de la santé sportive, ces marques s’adressent − et vendent − maintenant directement aux consommateurs et les « habilitent » à les utiliser en mettant à leur disposition des instructions détaillées et des vidéos informatives. À l’ère où Google répond en quelques clics à tous nos maux, le concept possède son charme. Les professionnels de la santé gardent cependant quelques réserves devant cette « opération séduction ». Brigitte Léger, physiothérapeute à Physiothérapie du Sport du Québec et formatrice de session pratique de taping pour l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (OPPQ) commente : « Les gens voient les bandelettes à la télévision et les achètent précoupées puis les placent comme ils ont vu, sans comprendre la direction, la tension et la surface couverte de chacune des bandelettes qui modèlent le genre d’effets qu’on veut leur donner et leur contribution à la guérison. » « Le taping neuroproprioceptif vise à inhiber ou stimuler un muscle, à favoriser le retour veineux, à contrôler l’œdème, à diminuer la douleur ou à assister à la correction posturale. Il ne s’agit pas que d’encadrer ou d’immobiliser une région

derrière la blessure. En ne se préoccupant pas de la source du problème, on passe potentiellement à côté d’un plan de guérison complet… et on risque l’abonnement à vie aux bandelettes! Doit-on alors composer avec un abonnement hebdomadaire en physiothérapie pour profiter des bienfaits des bandelettes? Pas du tout. La physiothérapeute Brigitte Léger décrit un programme typique : « On rencontre le patient en physiothérapie et après l’évaluation, l’impression de diagnostic justifiera ou non l’utilisation de bandelettes proprioceptives. Il arrive qu’on puisse enseigner au patient comment faire son taping, selon la région à couvrir et son niveau de difficulté d’exécution, pour qu’il puisse appliquer le taping par lui-même, entre les traitements ou au besoin. » Les bandelettes proprioceptives demeurent ensuite en place en moyenne cinq jours avant de nécessiter un remplacement, soit environ deux fois plus longtemps que les tapings traditionnels. Avec preuve d’un diagnostic, certains professionnels peuvent faire un taping adapté sur rendez-vous, sans passer par l’évaluation ou une séance complète de traitement. Certaines cliniques de physiothérapie, des évènements sportifs et quelques sites Web vendent ces bandelettes proprioceptives à ceux qui maitrisent l’art du taping… et aux autres qui veulent décorer leurs blessures!

BIENFAITS DES BANDELETTES PROPRIOCEPTIVES

Selon les manufacturiers, les bandelettes aident à : • la rééducation du système neuromusculaire; • le soulagement de la douleur; • l’amélioration des performances; • la prévention des blessures; • l’activation de la circulation et l’accélération du temps de guérison; • le support ou l’étirement des régions touchées. Une trentaine d’études ont tenté de vérifier ces bienfaits. Guy Thibault, chercheur et phD en physiologie de l’exercice, partage leurs conclusions : « L’utilisation du taping proprioceptif aurait un petit impact positif sur la perception de la force musculaire et sur la flexibilité d’une partie blessée du corps. L’effet placébo serait en partie responsable de ces résultats. L’examen critique des données dont on dispose présentement ne permet pas de confirmer les autres avantages présumés comme la réduction de la douleur ou une meilleure activité musculaire. » Le chercheur ne prétend pas pour autant que les bienfaits proclamés par les manufacturiers des bandelettes sont faux : « D’autres recherches devront être menées pour mieux documenter les effets que pourrait avoir cette technique sur la prévention et le traitement des blessures. » Comme la correcte application dicte en partie le potentiel des bandelettes, il conseille à tout le moins de se faire traiter par des physiothérapeutes dont l’expérience et la formation les habilitent à utiliser efficacement les bandelettes proprioceptives.

@ Alexander Klemm

DUCK

comme avec un taping traditionnel : les subtilités sont plus importantes, et le mode d’application, plus complexe, » explique la physiothérapeute. De bonnes connaissances physiologiques, une compréhension de la blessure et des habiletés techniques sont nécessaires pour profiter des bienfaits des bandelettes proprioceptives, au-delà de ceux dus à l’effet placébo. Comme ces bandelettes sont souples et malléables, un taping mal exécuté n’est pas aussi dommageable qu’un mauvais taping traditionnel. Au pis aller, le bandage s’avère inutile et c’est le portefeuille qui souffre le plus dans cette histoire! Il ne faut toutefois pas écarter le risque associé à la fausse sécurité du port d’un bandage inadéquat. Un sportif convaincu d’avoir bien géré sa blessure par un taping proprioceptif maison pourrait finalement empirer son état. Un danger important d’appliquer les bandelettes proprioceptives soi-même n’est d’ailleurs pas tant lié à ce qu’on fait en les utilisant, mais à ce qu’on ne fait pas. Dans les mains des physiothérapeutes, ces bandelettes ne sont pas des remèdes miracles, mais des outils pour soulager ou encadrer le patient entre deux traitements. On devinera que dans les mains des sportifs moins habiletés, elles ne se transforment pas tout à coup en traitement magique! L’autodiagnostic et les traitements maison se concentrent généralement sur endroit « où ça fait mal », sans développer sur les raisons physiologiques ou biomécaniques


DESIGNED FOR FREEDOM*

Courez plus loin ou plus vite plus facilement. Nous concevons tout ce que nous produisons dans le but de permettre une plus grande liberté de mouvement à l’extérieur. Le résultat sont des produits ergonomiques, légers qui permettent une expérience de la randonnée la plus libérée possible. Voir plus à salomon.com/doortotrail

COPYRIGHT© SALOMON SAS. ALL RIGHTS RESERVED. PHTOGRAPHER: MIKE HEYDON JET PRODUCTIONS. LOCATION: WHAKAPAPA TONGARIRO NATIONAL PARK, NEW ZEALAND. RUNNER: JONATHAN WYATT.

XR CROSSMAX

*C0NÇU POUR LA LIBERTÉ

espaces.ca novembre 2012

43


Le véhicule illustré peut être doté d’équipements offerts en option. * Derrière la première rangée. ©2012 Ford du Canada Limitée. Tous droits réservés


e c a p s e s d n a r De g

s.

. z e l l a s u o v ù o e t r o p m i u Pe

Le tout nouveau Escape, avec jusqu’à 1 920 litres (67,8 pi 3) d’espace de chargement* prêt à recevoir encore plus d’équipements. Nous avons conçu une silhouette plus aérodynamique et plus stylisée avec encore plus d’espace de chargement pour y mettre tous vos trucs. Voilà une autre bonne raison de jeter un coup d’œil à cet Escape, élégant et entièrement repensé, qui regorge de capacités et de technologies de pointe. Il est prêt à tout. ford.ca

LE TOUT NOUVEAU ESCAPE 2013


@ Andrew Rich

DESTINATIONS /// SENTIERS

COURSE EN SENTIER

5 SENTIERS POUR S’ENTRAINER

PAR FRÉDÉRIQUE SAUVÉE

VOICI 5 SENTIERS CONTRASTÉS ET COLORÉS POUR S’ENTRAINER CET AUTOMNE. 1> Mont Saint-Bruno : 5 à 7 dans les bois

2> Mont Orford : néophytes s’abstenir

3> Mont Saint-Hilaire : tout pour être heureux

Incontournable dans la région de Montréal, le mont SaintBruno est le lieu idéal pour s’initier à la course en sentier ou s’entrainer à petite dose. Les sentiers sont larges et faciles, souvent achalandés en fin de semaine, mais quelques alternatives aux « autoroutes » du parc permettent tout de même de s’amuser. On commence au centre de services par le sentier montérégien ou celui des lacs, au choix, tous deux de 8,8 km. Arrivé au belvédère du lac Seigneurial, où trois sentiers se rejoignent, on peut faire un détour et emprunter le chemin de service afin de se rendre au belvédère situé en haut des pistes de ski et descendre celles-ci à loisir… pour le plaisir de remonter et alors faire travailler ses mollets. Même chose sur le sentier qui mène à la tour de télécommunication. Puis c’est le retour sur le sentier des lacs qui mène de l’autre côté du parc. On peut rejoindre le sentier montérégien et emprunter son tronçon « difficile », ainsi marqué sur la carte des sentiers. Pas de kilométrage élevé, ni de grands défis ici, mais un entrainement efficace avec la rencontre, de temps à autre, d’un faon et de sa maman qui ont l’habitude de se balader dans le secteur de la tour de télécommunication.

Enchainer le sentier du mont Chauve puis celui des Crêtes serait tout un défi en randonnée pédestre. Mais les repères sont différents pour les coureurs en sentier à qui rien ne semble impossible. C’est cet itinéraire qu’empruntent plusieurs d’entre eux lorsqu’ils font un tour dans le parc du Mont Orford. Une trentaine de kilomètres s’affiche au compteur de cette boucle avec beaucoup de dénivelés et une bonne dose de sentiers techniques. Ceux qui veulent tester le circuit du Xtrail Asics (demi-marathon du mois d’octobre) peuvent se concentrer sur le sentier des Crêtes seulement, au départ du centre de services avec un premier tronçon de course par la colline Serpentine. Puis c’est l’ascension par l’Escalier du Nord du pic de l’Ours (740 mètres) et finalement le mont Orford (853 mètres) avec une descente par les pistes de ski jusqu’au bas de la station. Fin de parcours dans le secteur du Lac-Stuckely. On souffre, mais on s’amuse dans un panorama de plus en plus incroyable au fil de la saison des couleurs. Les débutants peuvent aussi y trouver leur compte, mais les bâtons de marche seront alors d’un grand secours dans les montées!

Le mont Saint-Hilaire, c’est une bonne alternative au mont Saint-Bruno pour courir non loin de Montréal sur de beaux sentiers techniques. Les coureurs aguerris en ont fait leur lieu de prédilection sur la rive sud de la métropole et ce n’est pas sans étonner les randonneurs du dimanche qui se font dépasser dans les montées. Les quelques single tracks du parc donnent du fil à retordre aux amateurs de dénivelé ainsi qu’un panorama plaisant sur les plaines urbaines. L’avantage que propose le parc pour la course en sentier, c’est la possibilité de s’amuser avec les reliefs sur un petit territoire. On choisit de gravir les quatre sommets Rocky, Dieppe, Pain de Sucre et Burned Hill dans un sens ou dans l’autre, soit en les enchainant et alors en ne parcourant que des demis ou des quarts de montée, soit en redescendant et remontant à chaque fois les sentiers au complet pour additionner les kilomètres de dénivelé. Tout dépend du programme d’entrainement voulu par le coureur. En réalité, les combinaisons de sentiers au parc du mont Saint-Hilaire sont presque infinies et chacun trouve son bonheur quant au dénivelé et à la technicité recherchée.

Distance : 30 km par le sentier du mont Chauve et sentier des Crêtes.

Distance : environ 9 km pour la boucle des quatre sommets, 25 km pour les quatre sommets aller-retour.

Difficulté : +++

Difficulté : ++

Frais d’accès : 6 $

Frais d’accès : 5 $

Carte des sentiers : sepaq.com

Carte des sentiers : centrenature.qc.ca

Distance : environ 17 km par le sentier des lacs et le sentier montérégien avec détours par les pistes de ski. Difficulté : + Frais d’accès : 6 $ Carte des sentiers : sepaq.com

46

novembre 2012 espaces.ca


Expéditions Monde présente

Simon Yates “Back From the Void”

MONTRÉAL

4> Sutton : sous-bois techniques Le parc du mont Sutton, c’est la promesse d’un terrain de course varié sous un beau couvert forestier. Plus techniques que difficiles à grimper, les sentiers peuvent malheureusement être très boueux après la pluie. Pour un parcours d’une vingtaine de kilomètres, le plan de match est de partir en direction du sommet des Hollandais, dans la partie nord-ouest du parc pour rejoindre le sentier de l’Estrie par le Dos d’orignal. De là-haut, on profite d’un beau point de vue sur Knowlton, Orford et le village de Sutton, pour les coureurs contemplatifs. Ensuite, c’est une alternance de montées et de descentes sur ce sentier classé difficile pour les randonneurs. On quitte le sentier de l’Estrie pour se diriger vers le lac Mohawk. Plusieurs virages secs en lacet serpentent dans une forêt mature. Puis c’est la fin du sentier par La Fantaisie qui ramène au stationnement. Une vingtaine de kilomètres plaisants où assez peu de coureurs s’entraînent sauf lorsqu’une course dans le parc se prépare. Les pistes de ski peuvent aussi permettre de jouer avec les dénivelés et terminer la journée en beauté. Distance : 21 km par le sentier du dos d’orignal, sentier de l’Estrie, lac Mohawk et la Fantaisie. Difficulté : ++ Frais d’accès : 5 $ Carte des sentiers : parcsutton.com

08 nov. 2012 Coût : 15$ Université McGill* @ 7pm * Présentation en anglais

en collaboration avec

Son nom fut gravé dans l’histoire de l’alpinisme suite aux faits réels relatés dans le livre et le film « Touching The Void » (la Mort Suspendue) – l’une des histoires les plus poignantes de l’alpinisme. Avec son côté pince-sans-rire et des images stupéfiantes rassemblées au cours de ses voyages, Simon nous emmène vers des régions rarement visitées où il fut attiré par la pure splendeur des montagnes.

A c h e te z v o s b i lle ts sans tarde r! expeditionsmonde.com

5> Vallée Bras-du-Nord : beau, mais exigeant! Que vous soyez novice, bon coureur ou grand maniaque du trail, la Vallée Bras-du-Nord vous comblera de bonheur. D’une part avec ses paysages sublimes, surtout à l’automne, mais aussi par la complexité de ses sentiers (roches, racines, ruisseaux). Pour tester ses capacités de course, on choisit le sentier du Montagne Art, accessible à l’accueil de la Mauvaise, pour un 10 km à travers une forêt luxuriante avec une superbe montée de 150 mètres au début et une descente délectable vers l’accueil Cantin en fin de parcours. Coureurs aguerris, attaquez-vous au sentier Bras-du-Nord, ultratechnique, entre crêtes et vallées au cœur du territoire. Un pur bonheur! Pour les plus costauds encore, relevez le défi des 35 km par le sentier le Philosore, encore très sauvage, utilisé pour la course XC de la Vallée qui a lieu chaque année au mois d’août. Qualifié d’ultime parcours de trail au Québec, il est technique et exigeant, doté d’un dénivelé positif impressionnant. La Vallée Bras-du-Nord a l’avantage d’offrir un terrain de jeu immense, encore très sauvage avec des sentiers restés naturels. Une très belle destination de course.

PRÈS DE 600 RESTAURATEURS VOUS FONT DÉCOUVRIR LEURS MENUS FAITS AVEC DES PRODUITS D’ICI!

Distance : 10 km par le sentier du Montagne Art, 21 km par le sentier Bras-du-Nord, 35 km par le sentier le Philosore. Difficulté : +++ Frais d’accès : 7 $ Carte des sentiers : valleebrasdunord.com

decouvertedessaveurs.ca


PAR FRÉDÉRIQUE SAUVÉE

© Monts-Vallin

10

DESTINATIONS ENNEIGÉES POUR L’HIVER

1

LA SAISON BLANCHE ARRIVE ET IL EST TEMPS DE SE PENCHER SUR LA CARTE DES SENTIERS DU QUÉBEC POUR DÉNICHER LES MEILLEURS ENDROITS OÙ RANDONNER CET HIVER. VOICI 10 IDÉES À EXPLORER, ENTRE TRÉSORS CACHÉS ET CLASSIQUES REVISITÉS.

un territoire d’un millier d’hectares de forêt, elle est devenue la cour arrière des habitants de Québec. Les amateurs de course en raquettes y tracent aussi leurs pistes chaque hiver lors du championnat québécois qui emprunte plusieurs des sentiers aménagés. Celui des deux vallées (10,2 km) est une belle façon d’arpenter la forêt et ses vallons agrémentés de plusieurs refuges chauffés. Les autres sentiers sont relativement courts (1 km, 2,5 km et 4,4 km), mais sont tout aussi attrayants avec un rallye sur les mammifères, des panneaux d’interprétation ainsi qu’une vue spectaculaire sur la chute de la rivière noire, haute de 28 mètres.

RAQUETTE :

SENTIERS : 5 sentiers totalisant 22,5 km ainsi qu’un territoire idéal pour le hors-piste. TARIF : 3,70 $ pour l’accès journalier aux sentiers. | INFOS : 418 656-2034 • fm.ulaval.ca

PARC RÉGIONAL DES APPALACHES

Neige à foison, sentiers quasi déserts et reliefs enchanteurs sont les ingrédients parfaits d’une belle fin de semaine en raquettes au parc des Appalaches. Il faut bien entendu s’enfoncer profondément en Chaudière-Appalaches pour accéder à ce beau terrain de jeu, situé à la frontière avec les États-Unis. Une fois sur place, 70 km de sentiers attendent d’être foulés (ceux-ci ne sont jamais damés), que ce soit au fond de la vallée ou sur les hauteurs du mont Sugar Loaf. On aimera y organiser une fin de semaine complète de randonnée avec coucher en refuge et réveil sous les flocons qui tombent abondamment chaque hiver sur la région. Pour l’occasion, on privilégie les sentiers montagneux qui font le tour du secteur Grande Coulée (12 km) ainsi que l’ascension du mont Sugar Loaf (13 km), tous les deux très exigeants pour les mollets. Et n’oubliez pas votre toutou qui est le bienvenu partout dans les sentiers. SENTIERS : 70 km au total, de niveau facile à très difficile. | TARIF : accès gratuit aux sentiers. | RAQUETTES : location disponible au bureau d’accueil de Sainte-Lucie-deBeauregard (12 $/jour). | INFOS : 1 877 827-3423 • parcappalaches.com

2 VALLÉE BRAS-DU-NORD

Courte, moyenne, longue randonnée, sur du plat le long de la rivière Bras-du-Nord ou sur la crête des falaises glacées, cette vallée encaissée est le lieu incontournable de la randonnée en raquette dans la région de Pornteuf. On ne se lasse pas de parcourir, été comme hiver, le sentier du Montagne Art (6,5 km), l’immanquable sentier des Falaises (8,2 km) ou celui plus sauvage du Philosore pour une longue randonnée de 26 km sur trois jours (service de navette). Les trois parcours empruntent des pistes d’une superbe qualité et permettent d’accéder aux meilleurs points de vue sur la vallée. La traversée du Philosore est indéniablement un sentier à essayer lors d’une belle fin de semaine enneigée… SENTIERS : 70 km de sentiers au total, de niveau facile à difficile. | TARIF : 7 $ pour l’accès journalier aux sentiers. | RAQUETTES : location au bureau principal et à l’accueil Shannahan (10,88 $/jour). | INFOS : 1 800 321-4992 • valleebrasdunord.com

3 FORÊT MONTMORENCY

Cette forêt d’enseignement et de recherche appartient à l’Université Laval et constitue un lieu très convoité pour la raquette hors-piste. Avec de très bonnes conditions d’enneigement et 48

novembre 2012 espaces.ca

4 MONTAGNE DU DIABLE

Ne vous laissez pas impressionner par le nom démoniaque de cette forêt récréotouristique située sur les terres vallonnées de Ferme-Neuve dans les Hautes-Laurentides. Parait-il qu’il y roderait un windigo, ce monstre de la mythologie algonquine, mais personne ne l’a vu sur les sentiers depuis fort longtemps. On profite donc paisiblement des 80 km de sentiers inter-reliés dédiés à la randonnée en raquettes qui serpentent entre lacs et collines sur des parcours assez exigeants. Le circuit de la Paroi de l’aube est une belle occasion de découvrir le territoire tout en s’amusant avec le dénivelé (10,8 km, 360 m de dénivelé). La boucle du sommet du diable est quant à elle un incontournable pour son point de vue depuis la cime de la montagne (15,1 km, 450 m de dénivelé). Des refuges permettent de prolonger la randonnée pendant plusieurs jours. SENTIERS : 80 km au total, de niveau facile à difficile pour la raquette, 55 km pour le ski de randonnée nordique et 30 km pour le ski de fond. | TARIF : 5 $ pour l’accès journalier aux sentiers. | RAQUETTES : location (10 $/jour). | INFOS : 1 877 587-3882 • montagnedudiable.com

5 MONT AMPERSAND, ADIRONDACKS

Parmi les très beaux sommets à gravir en hiver dans le massif des High Peaks, dans les Adirondacks, le mont Ampersand est une association intéressante de dénivelé, plutôt facile à gravir, et d’un panorama d’une beauté à faire frémir depuis son sommet dénudé. Il faut compter au moins deux heures pour grimper cette superbe montagne qui est loin d’être parmi les plus hautes des Adirondacks. Pourtant, on prend rapidement du plaisir puisque le sentier est un bon compromis entre randonnée (au début) puis ascension, raquettes au pied. Mais l’avantage enviable du mont Ampersand est la vue dégagée, que l’on doit à son ancienne vocation de lieu d’observation des feux de forêt, sur les autres sommets des High Peaks : Whiteface, Algonquin, Marcy avec le lac Saranac à ses pieds. La descente ne prend qu’une petite heure et demie et l’on peut ensuite, si l’on a du temps, s’attaquer à une autre ascension sur les sommets voisins. SENTIERS : 9 km, 541 mètres de dénivelé. | RAQUETTES : location au High Peaks Information Center (15 $ US/jour). | INFOS : adk.org


SKI DE FOND

6 INTER-CENTRE SAINT-DONAT

Sur le Sentier national au Québec, le tronçon Inter-centre est un beau sentier linéaire de randonnée situé à la fois en Lanaudière et dans les Laurentides. On y pratique le ski de fond et le ski de randonnée exclusivement (motoneiges et raquettes interdites) sur un tracé de 28 km balisé, mais non entretenu mécaniquement à travers une forêt recouvrant des montagnes et entourant des lacs. Ce sentier est situé sur des terres publiques et il est totalement libre d’accès à l’année. En contrepartie, les services sont peu nombreux, hormis les refuges pour passer la nuit, et il n’y a aucune présence de pisteur ou de secouriste. Une bonne préparation et de l’autonomie sont donc requises pour s’attaquer à cette piste de calibre plutôt avancée. Le chemin serpente sur des montagnes d’assez haute altitude, dont la Montagne Noire au sommet de laquelle s’est écrasé l’avion Liberator Harry en provenance de Terre-Neuve en 1943. Se rendre jusqu’à la plaque commémorative est l’objectif de tous les fondeurs qui skient sur l’Inter-centre. SENTIERS : 28 km de sentier linéaire à parcourir au complet sur 2 ou 3 jours. INFOS : 1 888 783-6628 • intercentre.qc.ca

7 PARC RÉGIONAL DE VAL-DAVID-VAL-MORIN

Classique parmi les classiques, ce centre de ski de fond (et de raquettes) reste année après année indémodable. Si vous skiez en famille, une sortie est incontournable pour faire découvrir à vos enfants le berceau du ski de fond au Québec, du temps de Jack Rabbit et des frères Gillespie. Hormis la valeur historique des lieux, c’est un centre de très grande qualité avec des sentiers, entretenus mécaniquement, pour tous les niveaux. On y trouve des pistes d’apprentissage pour les débutants, mais aussi de sacrées montées et des descentes à couper le souffle pour les experts de la discipline. On appréciera également les pauses et l’après-ski dans les relais chauffés où l’on échange facilement anecdotes et conseils de fartage. SENTIERS : 63 km de sentiers ski classique, 13 km de sentiers de pas de patin, 30 pour les raquettes. | TARIF : 13 $ pour l’accès journalier aux sentiers. | INFOS : 819 322-6999 • parcregional.com

8 FORÊT OUAREAU

Petit joyau à moins d’une heure de Montréal en auto, le parc régional de la forêt Ouareau est sans contredit le royaume de la glisse en Lanaudière. Béni des dieux par les quantités annuelles de neige qu’il reçoit, le territoire est vaste et le réseau qui le sillonne offre une quarantaine de kilomètres de sentiers skiables. En famille ou entre sportifs, on aime s’entrainer dans des paysages vallonnés sous le couvert d’une belle forêt mature. Les spécialistes de la discipline sont tous séduits par les lieux et la qualité des tracés. Ils recommandent d’emprunter le sentier du sommet ou la boucle allant jusqu’au mont 107 pour les amateurs de dénivelé (550 mètres). Cinq refuges permettent de se réchauffer le bout des doigts entre deux parcours glacés. SENTIERS : 28 km de sentiers de ski classique, 17 km de randonnée nordique, 25 km de raquette. TARIF : 10 $ pour l’accès aux sentiers. | INFOS : 450 834-5441 • parcsregionaux.org

9

PARC DES MONTS-VALIN

PAR EXCELLENCE

en Mauricie!

Skier au pied des Monts Valin est un privilège que nous offre ce massif dès les premières neiges tombées. Le ski de fond n’est pas le fer de lance de la Sépaq en saison hivernale, mais c’est tout de même une excellente manière de profiter des beaux paysages escarpés du parc. Entre lacs, montagnes et parois rocheuses dénudées, on emprunte plusieurs parcours de 2 à 12 km en style classique dans le secteur est, autour du refuge chauffé le Piedmont. C’est un régal de glisser dans les traces de la dameuse (qui ne passe qu’une fois par semaine, le samedi) après l’une des grosses chutes de neige que connait la région chaque hiver. SENTIERS : 35 km au total répartis sur 5 sentiers de niveau facile et difficile. | TARIF : 6,50 $ pour l’accès au parc. | INFOS : 418 674-1200 • sepaq.com

10

LA DESTINATION HIVERNALE

PARC DE LA GATINEAU

Au Québec, nous n’avons ni Rocheuses ni Alpes pour le ski alpin, mais nous avons l’un des meilleurs territoires, plat ou vallonné, pour le ski de fond… C’est le cas dans le parc de la Gatineau, réputé en Amérique du Nord pour son immense réseau de 200 km de pistes dédiées au ski de fond. Autant dire un terrain de jeu illimité pour choisir une randonnée à la journée. Des circuits ont été développés pour profiter des éléments historiques ou naturels du parc tout en sillonnant les meilleures pistes du réseau. On apprécie particulièrement celui qui emprunte le sentier transcanadien (20,4 km) ainsi que celui qui se trouve au sud du parc (11,4 km), idéal pour les solitaires recherchant une nature totalement préservée. Les compétiteurs peuvent aussi s’entrainer à longueur d’hiver sur le parcours de la renommée Gatineau Loppet (40 km). SENTIERS : 50 pistes totalisant 200 km, dont 100 km pour le pas de patin. | TARIF : 14 $ pour l’accès journalier aux sentiers. | INFOS : 1 800 465-1867 • capitaleducanada.gc.ca

À SEULEMENT 2H00 DE MONTRÉAL ET QUÉBEC ET 1H00 DE TROIS-RIVIÈRES CHALETS ET REFUGES POUR 2 À 14 PERSONNES. Venez profiter des joies de l’hiver! Plus de 50 km de sentiers POURVOIRIE CLUB HOSANNA 3460, Route 155 (km39) Trois-Rives, Qc, G0X 2C0 819-646-9025 ou 819-646-5244 luciepaquet@xplornet.ca ou info@clubhosanna.qc.ca

www.clubhosanna.qc.ca espaces.ca novembre 2012

49


MANIFESTE

AMOUREUX DE LA POUDREUSE

© Hanke de Vre / Red Bull Photofiles

PAR ANTOINE STAB

Chaque année, quand approche la saison hivernale, les riders de tous bords, skieurs et planchistes, sont en émoi. Avec l’hiver viennent inévitablement les chutes de neige sur les sommets. Dans l’imaginaire collectif, la sacro-sainte « poudreuse » est dans tous les rêves éveillés. Pourquoi fascine-t-elle autant? Ce qui séduit en premier, c’est son aspect visuel et esthétique incomparable. Capable de gommer les laideurs ou les boursoufflures disgracieuses de l’environnement naturel ou humain. Elle sublime les lieux et les paysages où elle s’installe et subjugue ceux qui ont la délicatesse d’y poser le regard. « J’aime admirer la beauté d’un champ de poudreuse totalement vierge, déclare François Roy, guide d’aventure et fondateur de la compagnie Vertigo Aventures. Au soleil, on dirait une longue robe de diamants! » Pas étonnant alors qu’elle ait été consacrée et utilisée à de nombreuses reprises par le cinéma et la télévision pour édifier son mythe. « La neige est un formidable outil de cinéma, très agréable à filmer », affirme Laurent Jamet, réalisateur de plusieurs documentaires, dont la très belle websérie The Eye of the Storm. « Un contre-jour avec la lumière du soleil qui pénètre dans les cristaux de poudreuse, c’est merveilleux! » Mais cet aspect visuel ne saurait tout expliquer. Le mythe de la poudreuse tient aussi des sensations de glisse qu’elle procure. Et à en croire ceux qui la côtoient de près, parcourir son manteau poudreux décuple les émotions. La 50

novembre 2012 espaces.ca

poudreuse, c’est le ski à la puissance mille. Tout y est « un peu plus » : plus de plaisir, plus de douceur, plus de légèreté, plus de pureté, etc. Les superlatifs ne manquent pas pour définir les sensations que procure la dame blanche. « C’est extraordinaire, lâche simplement François Roy. Ça donne l’impression d’être au paradis! » On est dans une quasi-relation mystique entre le skieur et son outil de travail. Un amour charnel largement consommé. Une fusion des sens et des corps. Un jeu sans contrainte et sans entraves. Car c’est aussi cela la poudreuse : un irrépressible appel à la liberté. « Dans la poudreuse, on a l’impression de balayer les conventions, d’évoluer hors du cadre des pistes dans un esprit d’aventurier et de pionnier », confie Thibaud Duchosal, un skieur freeride français qui collabore régulièrement avec Laurent Jamet. La pesanteur laisse sa place à l’apesanteur et le plaisir se fait léger. Pour certains, cela vaut toutes les psychanalyses et thérapies du monde : « Surfer sur de la neige fraiche me fait retomber en enfance, avoue Marie-France Roy, planchiste professionnelle originaire de Charlevoix. Tu oublies tes soucis, tes tracas quotidiens, tu

es comme dans un nuage et tu t’y amuses vraiment. Quand j’étais enfant, il m’arrivait de rater des jours d’école pour aller surfer dans un pied de poudreuse sur le massif du Charlevoix. C’est un cadeau du ciel! »

ACCRO À LA POUDREUSE

Dévaler ce manteau blanc peut toutefois devenir un jeu dangereux. La poudreuse se pratique généralement en hors-piste et la côtoyer, c’est faire face à un univers risqué et périlleux : « La limite entre le plaisir et le désastre est ténue, explique François Roy. Ceux qui la skient jouent avec le danger, mais essayent de le contrôler. Cela nécessite de très bonnes connaissances, d’avoir suivi des cours de base pour savoir comment réagir en cas d’avalanches, consulter les bulletins météo. » Le respect des règles de la montagne force à l’humilité face à la toute-puissance des éléments. « La montagne est un milieu hostile et l’humain y est microscopique, expose Thibaud Duchosal. Mais ça fait tout son charme. On y lève la barrière de l’interdit. Et la peur engendrée procure une bonne dose d’adrénaline! » Ces skieurs de l’extrême seraient-ils des drogués, des junkies? « La poudreuse, c’est comme un sac de chips : une fois ouvert, tu ne peux plus t’arrêter! », dit Marie-France Roy. Même dépendance caractérisée pour Thibaut Duchosal : « Quand on y a gouté, on n’a qu’une envie : y retourner! » › › Suite page 52


TOURNÉE MONDIALE

DU FESTIVAL DU FILM

DE MONTAGNE

DE BANFF

TOURNÉE QUÉBEC 2013 23 JANVIER AU 15 MARS

MONTRÉAL MERCREDI 23 JANVIER AU SAMEDI 26 JANVIER 2013 19 H Salle Marie-Gérin-Lajoie, Université du Québec à Montréal

QUÉBEC DIMANCHE 27 JANVIER 2013 14 H ET 19 H Salle Albert-Rousseau

LES MEILLEURS FILMS DE MONTAGNE AU MONDE!

RIMOUSKI MARDI 29 JANVIER 2013 19 H Salle Desjardins-Telus

CHICOUTIMI MERCREDI 30 JANVIER 2013 19 H Polyvalente Charles Gravel, Auditorium Daniel-Vaillancourt Jardins des glaciers de Baie-Comeau

DRUMMMONDVILLE LUNDI 4 FEVRIER 2013 19 H Maison des arts Desjardins de Drummondville, salle Léo-Paul-Therrien

TROIS-RIVIÈRES MARDI 5 FÉVRIER 2013 19 H Salle J.-Antonio-Thompson

SHERBROOKE MERCREDI 6 FÉVRIER 2013 19 H 30

UN PROGRAMME DU

Centre culturel de l’Université de Sherbrooke, Salle Maurice O’Bready

LONGUEUIL LUNDI 11 FÉVRIER 2013 19 H

Théâtre de la ville, salle Pratt & Whitney

GRANBY MARDI 12 FÉVRIER 2013 19 H Le Palace

TOURNÉE QUÉBEC 2013

ST-JÉRÔME MERCREDI 13 FÉVRIER 2013 19 H Polyvalente de Saint-Jérôme, Salle André-Prévost

GATINEAU JEUDI 14 FÉVRIER 2013 19 H Maison de la culture de Gatineau, salle Odyssée

BAIE SAINT-PAUL VENDREDI 15 MARS 2013 19 H SalleMulti, Hôtel La Ferme

www.banffquebec.ca Tournée Banff au Québec

Un événement

Matjaz Wiegele descendant le sommet du Planjava / Alpes kamniques / Slovénie. © Marko Prezelj

BAIE-COMEAU JEUDI 31 JANVIER 2013 19 H


› › Suite de la page 50

Cette beauté froide, grisante et addictive, sait pourtant se montrer bienveillante avec ceux qui sont prudents. « Le danger dépend de l’engagement qu’on met dans la descente, analyse William Cochet, skieur français à haute conscience écolo. De là naissent la peur et l’adrénaline. Mais si le ski est déconnecté de l’aspect sportif, de la performance pure, alors la peur laisse place au plaisir simple. » Il n’est pas nécessaire d’aller chercher des endroits dangereux pour prendre du plaisir en poudreuse : elle se trouve aussi dans des zones moins inclinées, donc moins sous la menace des avalanches. Mieux encore : une simple incursion sur le bord des pistes et ses à-côtés non damnés peut être propice à la découverte de ses effets euphorisants. Encore faut-il adopter la bonne technique pour y évoluer avec aisance et fluidité. « La chose la plus perturbante pour les néophytes, c’est qu’ils ne voient pas leurs skis, explique Thibaud Duchosal. La base de la technique est pourtant la même, mais cette perte visuelle leur fait peur. Néanmoins, il ne faut pas hésiter à se lancer. Ce n’est pas forcément plus difficile qu’une piste noire en station! » Dernier élément qui participe au mythe de la poudreuse : sa rareté. Une question intimement liée à celle de l’environnement et de sa préservation. « Le ski est l’un des sports les plus touchés par le réchauffement climatique, affirme William Cochet. C’est devenu une activité de consommation à outrance, alors que c’est à la base un sport de plein air et de découvert de la montagne. Cette rareté ajoute au plaisir et à la joie, mais il faut avoir conscience que cela reste précaire. Si la qualité est toujours présente, on prend moins souvent notre pied d’un point de vue quantitatif. » Pour le poète moraliste Jean de La Fontaine, « la rareté du fait donne du prix à la chose. » Ce prix, c’est quelques instants de joie et d’abandon, en suspension entre le paradis et l’enfer.

52

SKIER SUR QUOI?

Pour skier au Québec, optez pour des skis « tout terrain », conçus pour être polyvalents et performants sur tous les types de neige, aussi redoutables sur piste que confortables et maniables en poudreuse. > Experience 98 Confortables, tout en étant performants et énergiques sur les pistes, solides et avec une portance efficace en hors-piste. 799 $ | rossignol.com > Enduro XT 850 L’endurant à toute épreuve : les skis Enduro XT 850 de chez Salomon. Puissants, précis, rigides et bonne adhérence sur piste, maniables et réactifs en poudreuse. 699,95 $ | salomon.com > Warrant Le « couteau suisse » : les skis Warrant de Black Diamond. Légers, stables, rapides et agiles, mais accessibles pour le grand public. À l’aise dans tous les domaines. 599 $ | blackdiamondequipment.com

novembre 2012 espaces.ca

Pub-B


Manifeste gourmand pour tous Offert en librairie ou sur librairie.lapresse.ca

Pub-Bob Lechef.indd 1

12-10-16 15:44


À LIRE

R /// GLOBE-TROTTE

> John Muir Trail : The essential guide to hiking America’s most famous trail Inclut beaucoup d’informations sur la géologie et les écosystèmes que l’on traverse chaque jour. (Par Elizabeth Wenk avec Kathy Morey, Wilderness Press, 4e édition, 2007.) > The John Muir Trail : Through the Californian Sierra Nevada Écrit par un Britannique, cet ouvrage décrit le sentier dans une direction seulement (du nord au sud). (Par Alan Castle, Cicerone, 2006.)

@ Paige Falk

un documentaire. Il y avait aussi le frère et la sœur artistespeintres qui trainaient leur canevas et tout un attirail pour réaliser leurs œuvres. Pendant presque tout le voyage, nous rencontrons aussi les randonneurs extrêmes qui marchent la totalité des 4 500 kilomètres qui relient le Mexique au Canada, car la JMT se fusionne à la Pacific Crest Trail. Ces barbus souvent maigres aiment bien se moquer gentiment de nous qui ne marchons même pas un dixième de la distance qu’ils couvriront dans leur périple.

Certains passages à gué sont assez impressionnants, merci! Les bâtons de marche s’avèrent très utiles dans les passages les plus risqués. Bref, tout pour faire une randonnée magique!

C

M

Y

CM

MY

CY

CMY

John Muir Trail PAR CHANTAL BLOUIN

Difficile de trouver notre chemin dans cette neige. Nous sommes pourtant en juillet… et en Californie! En plus, le sentier n’est pas balisé et nous n’avons pas de GPS. Les deux mètres d’épaisseur cachent l’érosion du terrain qui nous montrerait la voie à suivre. Ça fait deux heures que nous faisons des détours dans la forêt... C’est officiel, nous sommes perdus. Heureusement que c’est sur le plus beau sentier des États-Unis! Depuis plusieurs années, la John Muir Trail (JMT pour les intimes) est consacrée comme le plus beau sentier américain. Sur plus de 350 kilomètres, ce sentier traverse les parcs nationaux et les régions sauvages de la Sierra Nevada, protégés grâce aux efforts de John Muir lui-même. Cet écrivain américain (1838-1914), qui est considéré comme l’un des premiers naturalistes modernes, avait bien compris l’importance de préserver des espaces où les êtres humains ne feraient que passer. Sommets rocheux spectaculaires, prés alpins débordant de fleurs sauvages, l’insistant parfum des pins tous les après-midis, rivières cristallines, tout y est. 54

novembre 2012 espaces.ca

Finalement, en faisant confiance à la boussole et à notre carte, nous retrouvons le sentier. Le soir, au campement, nous sommes rejoints par une randonneuse japonaise qui s’est aussi perdue à deux reprises. Elle a marché durant 12 heures pour couvrir une distance qui aurait dû en prendre six! Elle a rencontré un ours, brisé un bâton de marche et perdu ses crampons. Nous ne sommes pas les seuls à se lancer sur la JMT, malgré la quantité exceptionnelle de neige qui recouvre une bonne partie du sentier. Quelques jours plus tard, nous croisons un groupe de cinéastes professionnels qui transportent chacun 75 livres de matériel vidéo et audio pour réaliser

Et pourtant, notre trajet du nord vers le sud nous suffit amplement. Notre longue marche, qui a débuté dans le parc de Yosemite, est magnifique : si les premiers cols culminent à un peu plus de 3 000 mètres, le col Forester dans le Kings Canyon National Park atteint 4 009 mètres. Le sentier se termine au sommet du Mount Whitney, la montagne la plus haute des États continentaux (4 421 mètres). Cette marche californienne durant les mois de juillet et d’août offre un avantage indéniable : il ne pleut presque jamais. C’est idéal pour ceux qui veulent partir sans tente, transporter des sacs à dos légers et admirer les étoiles

© Chantal Blouin

R IE T N E S U A E B S LE PLU

K

› › Suite page 56


espaces.ca novembre 2012

55


› › Suite de la page 54

toute la nuit. Les moustiques sont parfois présents, mais un petit filet sur la tête suffit. Et il est très facile de trouver de l’eau froide à filtrer pour remplir nos bouteilles. Avec la fonte des neiges tardive, nous rencontrons un nombre incalculable de ruisseaux et de rivières. D’ailleurs certains passages à gué sont assez impressionnants, merci! Les bâtons de marche s’avèrent très utiles dans les passages les plus risqués. Bref, tout pour faire une randonnée magique!

© Chantal Blouin

RAVITAILLEMENT

PERMIS

Il faut plusieurs mois de préavis pour préparer cette longue randonnée. Un nombre limité de permis sont délivrés pour les randonneurs. Pour ceux qui veulent faire le chemin du nord vers sud, comme nous l’avons fait, il faut contacter les autorités du Yosemite National Park. Les permis pour le départ de la JMT, à Happy Isles, sont difficiles à obtenir. Deux trucs : partez de Lyell Canyon, dans le secteur nord de Yosemite, 50 kilomètres plus loin ou encore partez d’Happy Isles, mais avec une première nuit sur un autre sentier que la JMT tel que le sentier Illilouette. Ça fait un petit détour de quelques kilomètres, mais c’est beaucoup plus facile d’obtenir ce permis. Pour partir du mont Whitney, il faut contacter le bureau des permis du Inyo National Forest. Ce permis inclut l’accès au sommet du très populaire Mont Whitney.

Pour les premiers 150 kilomètres, plusieurs options de ravitaillement sont possibles. Par exemple, à la hauteur de la station de ski Mammoth Lakes, on peut prendre un autobus qui nous amène au village avec ses épiceries, restaurants et hôtels. Le Motel 8 affiche des tarifs spéciaux pour les marcheurs de la JMT, profitez-en! Souvent, il faut plutôt faire du pouce pour se rendre à l’épicerie la plus proche. Pour la seconde moitié du voyage, vous devrez transporter plus de nourriture, car le sentier se faufile dans des aires plus sauvages et plus éloignées des petites villes qui bordent les Sierras. Pour cette section, vous pouvez envoyer une boîte de ravitaillement par courrier plusieurs semaines avant votre départ. Vous pouvez la faire parvenir à un restaurant servant des repas très caloriques pour les affamés de passage, au Vermillion Valley Resort (edisonlake.com) ou au Muir Trail Ranch (muirtrailranch.com) qui se trouve à environ deux jours de marche plus au sud. Et n’oubliez pas, dans les hautes Sierras, il faut transporter toute votre bouffe dans un contenant anti-ours, c’est obligatoire!


LE SKI DE FOND... UN SPORT POUR LA VIE ! DÉMARREZ UN PROGRAMME D'INITIATION* DANS VOTRE MILIEU ABITIBI

MAURICIE

Club de ski de fond Val d'Or

Mauriski

BEAUCE

Club Skinergie de la Mauricie

Val-d'Or - www.lino.com/skidefond/

Club L'Étincelle Jackrabbit et Initiation

Trois-Rivières - www.mauriski.org Grand-Mère - www.skinergie.ca

Sainte-Marguerite

MONTRÉAL

Club Rendez-vous Saint-Georges

Club de ski de fond des Amis de la montagne

Saint-Georges

CENTRE DU QUÉBEC Club de ski de fond Saint-François

Drummondville - www.skidefondstfrancois.org

CHAUDIÈRE-APPALACHES

Parc du Mont-Royal - www.lemontroyal.qc.ca

Écorécréo

Parc Jean-Drapeau - www.ecorecreo.ca

Base de plein air des Cèdres

Les Cèdres - www.basedepleinairdescedres.com

Club sportif Appalaches

École de ski Première neige

CÔTE-NORD

OUTAOUAIS

Bécoski

Chelsea Nordiq

Club Rapido

Club de ski de fond Skinouk

EST DU QUÉBEC

Club Nakkertok Nordique

L'Islet - www.clubsportifappalaches.com

Baie-Comeau Sept-Îles

Club de ski de fond Mont-Climont Lac-au-Saumon

Club de ski de fond Mouski Rimouski - www.mouski.qc.ca

Pleins Poumons Dégelis

ESTRIE Club de golf Les Cèdres

Granby - www.golflescedres.com/ski/

Club du Mont Orford

Orford - www.skidefondorford.qc.ca

LANAUDIÈRE

N-Dame-de-l'Île-Perrot - www.centrendfatima.com

Chelsea - www.chelseanordiq.ca Gatineau - www.skinouk.ca

Cantley & Chelsea - www.nakkertok.ca

QUÉBEC Club nordique du Mont Ste-Anne inc.

St-Ferréol-les-Neiges - www.clubnordiquemsa.ca

Skibec/Club Subway du Moulin

Lac-Beauport - www.clubskimoulin.com

Skibec/Club de ski de fond Castor-Kanik Valcartier

Skibec/Jackrabbit La Balade

St-Jean-Chrysostome - www.skidefondlabalade.org

Skibec/Hus-Ski

Ste-Catherine-de-la-Jacques-Cartier www.hus-ski.net

Service des loisirs

RIVE-SUD

LAURENTIDES

Club de ski de fond Montériski

Club de ski de fond Saint-Hippolyte

Corporation du Parc les Salines

Mascouche - www.ville.mascouche.qc.ca

St-Hippolyte - www.saint-hippolyte.ca/loisir.php

Fondeurs Laurentides

Saint-Jérôme & Val-Morin www.fondeurslaurentides.com

L'association des citoyens de Chute Saint-Philippe Chute Saint-Philippe

Parc du Domaine vert

Mirabel - www.domainevert.com

Club Junior Richelieu

Saint-Bruno-de-Montarville - www.monteriski.ca Saint-Hyacinthe

SAGUENAY/LAC-ST-JEAN Centre de ski de fond Albanel

Albanel - www.associationsportifs.e-monsite.com/

Centre plein air Bec scie La Baie - www.becscie.com

Club de ski de fond Dorval Alma - www.clubdorval.com/

Mont-Tremblant www.skidefondmont-tremblant.com

Club de ski de fond le Norvégien inc.

Club de ski de fond Rosemère

Parc de la Rivière-du-Moulin

Rosemère www.glisse-roule.com/club-ski-rosemere

Jonquière - www.skidefondlenorvegien.com Saguenay

* Programmes Jeannot lapin (4-6 ans) / Jackrabbit (6-9 ans) / Piste (9-16 ans)

Légalement performants !

www.skidefondquebec.ca

I


1

16/10/12

© Le Massif de Charlevoix

© Daniel Laflor

GP_Demsis_Espaces_ski.pdf

4:52 PM

Envie de vous gâter? Combinez art de vivre et plein air avec nos propositions de week-ends clés en main. Gîte ou auberge, resto et activités : vous n’avez plus qu’à réserver! HÔTEL LA FERME

MASSIF DE CHARLEVOIX PAR CATHERINE LEFEBVRE

En prenant le train du Massif à partir des chutes Montmorency ou en sillonnant la route 138 vers Baie-Saint-Paul, vous comprendrez déjà le calme et la beauté de Charlevoix. Une fois à l’Hôtel La Ferme, c’est le réconfort de la campagne version chic qui vous attend.

NID DOUILLET

L’hiver, j’adore! Me réveiller au cœur de la nature et être la première dans les sentiers de ski fraîchement tracés de l’un des plus grands réseaux de ski de fond en Amérique du Nord, voilà pourquoi j’aime séjourner au parc de la Gatineau! Réservez votre yourte ou refuge dès maintenant. Une aventure hivernale mémorable vous attend! reservations.parcdelagatineau.ca

C’est sur le site de la Ferme Saint-Ambroise, ayant déjà été le plus grand bâtiment de ferme en bois au Canada, qu’a été construit l’édifice principal de l’Hôtel La Ferme. Un hôtel dit « terroir », puisqu’il fait en quelque sorte hommage à l’histoire des lieux, à leurs gens et à leur environnement. Les cinq bâtiments du complexe leur font un clin d’œil, comme le clos, rappelant un cloitre avec son jardin intérieur et ses chambres au décor minimaliste. Ce bâtiment invite presque au recueillement, comme le font les Petites Franciscaines de Marie depuis plus de cent ans, toujours présentes à quelques pas de La Ferme. Un hommage contemporain est aussi rendu aux créateurs d’ici : les meubles, la literie, le décor, pratiquement tout est fait au Québec. Un marché public, mettant en vedette les producteurs locaux, accueille les passants chaque dimanche d’été de 10 h à 16 h, alors que plusieurs de ces produits sont aussi disponibles à l’année au Café du marché, situé de l’autre côté de l’entrée principale. Des concerts animent également les dimanches après-midi à La Ferme, de 13 h 30 à 15 h, en plus de la programmation fort intéressante : film, théâtre, musique… Invitant pour un séjour à la campagne qui harmonise plein air, culture et gourmandises dans la même mélodie du bonheur. Basse saison : 149 $ à 175 $ en occupation double (dortoir à 49 $ par personne) Haute saison : 175 $ à 245 $ en occupation double (dortoir à 59 $ par personne)

58

novembre 2012 espaces.ca


INFOS 418 240-4100 • lemassif.com

BONNES TABLES SUR PLACE

Un étage au-dessus de la réception, se trouvent les fourneaux de David Forbes, au restaurant Les Labours. Anciennement au Cercle à Québec, il a migré vers Baie-SaintPaul pour poursuivre son amour de la cuisine simple et chaleureuse, toujours en mettant les producteurs locaux de l’avant. Disons qu’il a très bien choisi son terrain de jeux. Pour profiter pleinement de l’expérience, une place au bar est de mise, histoire de discuter avec le chef et sa brigade pour en apprendre davantage sur la région et sa richesse culinaire. Les entrées varient de 5 $ à 12 $, incluant une bonne portion de foie gras à 24 $, alors que les plats de résistance vont de 20 $ à 28 $. Très raisonnable, vu la qualité des produits décorant l’assiette. Les conseils de la sommelière Elen Garon constituent aussi une valeur ajoutée à votre repas, afin de découvrir ses dernières trouvailles vinicoles. Les amateurs de poissons seront ravis et même les végétariens mangeront à leur faim!

AUX ALENTOURS

La route des saveurs de Charlevoix est sans doute la meilleure référence pour « déguster la région » à souhait. La rue Saint-Jean-Baptiste et ses nombreuses galeries d’art ont tout de même laissé de la place pour de bonnes tables, tout comme la rue Sainte-Anne. (routedesaveurs.com)

FAITES LE PLEIN DE SKI DE FOND AVEC LA SÉPAQ

ACTION SUR PLACE

KAYAK DE RIVIÈRE : La descente de la rivière du Gouffre est un classique de la région. Bien que les eaux soient un peu plus agitées au printemps, le niveau de difficulté dépasse rarement R1. Katabatik propose des trajets de 12 à 25 km. (katabatik.ca) RANDONNÉE : Plusieurs options s’offrent à vous pour découvrir les environs de Baie-SaintPaul à pied. Les sentiers Les Florent et Des Pointes longent la rivière du Gouffre avec des parcours allant jusqu’à une vingtaine de kilomètres. (mrccharlevoix.ca)

LAISSEZ-PASSER SAISONNIER

VÉLO : La région est épique pour enfourcher votre vélo de route et partir découvrir les côtes de la région. Il est aussi possible de louer des vélos pour vous déplacer, avec assistance électrique ou non ou encore de prendre un taxi-vélo pour que quelqu’un pédale pour vous après une longue journée en plein air. (charlevoixecomobilite.com)

Skiez à volonté dans nos 7 centres de ski de fond pour la saison 2012-2013.

SPA : Rien de tel qu’un bon massage pour prendre soin de vos muscles après une journée sportive. Le Spa du Verger, à même l’Hôtel La Ferme, propose aussi plusieurs soins du corps et des bains extérieurs pour un maximum de détente. Il est même possible de se faire masser dans sa chambre pour un léger supplément.

*Tarif du laissez-passer 7 jours/7 pour un adulte, taxes et tarification d’accès aux parcs nationaux en sus. Laissez-passer de semaine (lundi au vendredi) aussi offert. Disponible dans les 7 centres de ski de fond.

Seulement

157 $

*

/adulte

Achetez-le d’ici le 2 décembre et profitez d’un rabais de 10 %!

AUX ALENTOURS

KAYAK DE MER : Plusieurs excursions en kayak de mer sont offertes, à Cap-à-l’Aigle, à L’Isles-aux-Coudres et à la Baie des rochers. Il est même possible de faire du kayak hivernal, dès le début du mois de mars, alors que les glaces voguent encore sur le Saint-Laurent. (katabatik.ca) RANDONNÉE : Le Parc national des Grands-Jardins ne laisse pas sa place pour émerveiller les randonneurs. Ces sentiers de 30 à 50 km peuvent aussi bien être parcourus à pied, en raquette ou en ski nordique. (sepaq.com)

CARNET DE 10 BILLETS QUOTIDIENS Valide dans nos 7 centres, à partager entre skieurs.

Seulement

118 $

*

/adulte

Disponible au www.sepaq.com *Taxes et tarification d’accès aux parcs nationaux en sus.

© Le Massif de Charlevoix

NOS 7 CENTRES DE SKI DE FOND Parc national du Mont-Mégantic Parc national du Mont-Orford Parc national du Mont-Saint-Bruno Parc national du Mont-Tremblant Parc national d’Oka Camp Mercier, réserve faunique des Laurentides Station touristique Duchesnay

1 800 665-6527 sepaq.com/ski


L’ a v e n t u r e c o m m e n c e i c i : www.tourismeyukon.ca www.tnospectaculaire.com

w


m

www.voirnunavut.ca

Un partenariat de :

Avec l’appui financier de :


Ski de fond

16

Nouvelle

11

GLISSE

5 9

PAR STÉPHANIE DROLET

15

VOICI LES NOUVEAUTÉS ET LES INCONTOURNABLES QUI N’ATTENDENT QUE VOUS! 1 7 2 3 10 8

1-6-PubRackEvasion-2012_Layout 1 12-10-15 11:57 Page 1

13 4

Pour mieux vous ÉVA D E R! RACKS ET BOÎTES DE TRANSPORT VENTE | LOCATION | INSTALLATION

6

POUR LA PERFORMANCE ULTIME 1. SKI RÉVOLUTIONNAIRE

VÉLO SKI/PLANCHE À NEIGE KAYAK PORTE-VÉLO À ATTACHE-REMORQUE INSTALLATION D’ATTACHE-REMORQUE AUTRES LOISIRS...

Ski haute-performance, sans cire, idéal pour les conditions de fartage difficiles. Avec ses deux bandes interchangeables et trois points magnétiques dans la zone de retenue, voilà une façon simple de s’assurer un fartage optimal dans toutes les conditions, et ce, sans aucun compromis sur la glisse. Sa construction Step Down Sidewall avec sa pochette de fartage très haute sur la neige s’écrase facilement et réduit la zone de retenue pour un kick de champion avec un effort minime. ATOMIC, Skintec | 700 $ | atomic.com

2. À TOUTE VITESSE

1258, rue Laurier Est, Montréal

514 523-3333 • 866 523-3334

www.rackevasion.com 62

novembre 2012 espaces.ca

Avec une toute nouvelle géométrie, le Nano Skate de Madshus a été pensé pour optimiser l’aérodynamisme du ski. La spatule autant que le talon du ski sont très souples pour une meilleure glisse, particulièrement dans les conditions molles et chaudes. Le ski répond très bien et s’adapte aux changements de neige et de terrain. MADSHUS, Nanosonic skate | 600 $ | madshus.com

3. TOUT EN DOUCEUR

Les technologies Control Edge ABS et Bi-Edge permettent d’optimiser la zone de retenue en augmentant la rigidité et en limitant la torsion du ski. Elles aident également à réguler la cambrure avec une transition plus naturelle entre la zone de retenue et la zone de glisse. Le modèle C2 est le ski universel qui réagit bien dans toutes les conditions, quant au modèle C3 il est plus rigide et mieux adapté aux conditions de klister. ROSSIGNOL, Classique X-IUM WCS | 720 $ | rossignol.com

4. UNE BOTTE TOUTE FÉMININE

Première botte Fischer entièrement conçue pour les femmes avec un fit plus étroit au talon et une coquille en carbone ajustable autant sur la hauteur qu’en angle. Le nouveau système de laçage permet une distribution plus uniforme de la pression et un réglage efficace qui épouse la forme du pied. Celles qui ont des petits pieds vont adorer. FISCHER, RCS Carbonlite WS | 625 $ | fischersports.com


12 17

8. PLAISIR À PETIT BUDGET

Skis conçus pour le skieur récréatif qui souhaite s’amuser à petit prix avec un équipement de qualité. Léger pour leur prix, ils sont dotés d’une cambrure facile à écraser sans compromettre la glisse. Ils sont très simples à contrôler et à manœuvrer dans les virages et en descente. SALOMON, Équipe 6 Classique | 155 $ | salomon.com

14

9. BÂTONS INTELLIGENTS 5. UNE NOUVELLE EXPÉRIENCE

Cette botte possède une nouvelle semelle plus légère avec une plaque en carbone pour augmenter la rigidité et réduire l’effet de torsion. Le talon et les orteils sont désormais à la même hauteur, ce qui donne un petit plus de puissance. Dorénavant plus mince, la coquille 100 % carbone a été entièrement redessinée. En chauffant légèrement la botte, le chausson se moule à la forme de votre pied pour encore plus de confort. Décalés sur le côté pour bien garder votre pied en place sans point de pression, les lacets se nouent en un tour de main. Ce modèle est profilé et convient également aux pieds plus étroits. ROSSIGNOL, WC Skate LVF | 460 $ | rossignol.com

6. ONE WAY INNOVE ENCORE

Très légères (395 g), les premières bottes One Way sont compatibles avec le système de fixation SNS. Leurs semelles souples avec carbone vous garantissent un bon appui sur le ski tout en transmettant toute la puissance dans votre poussée. Les bottes sont stables, confortables et avec leur couleur jaune fluo vous ne risquerez pas de les perdre! ONE WAY, Premio 10 Classique | 420 $ | onewaysport.com

POUR LE PLAISIR 7. PARFAIT POUR S’INITIER

La série Off Track Cruising propose des skis plus courts et sans fartage qui sont parfaits pour vous initier. Les skis ont comme particularités d’avoir une cambrure moins prononcée et une spatule relevée, une technologie Rocker importée du ski alpin. Ainsi, vos skis demeureront en surface sur la neige pour un meilleur contrôle en descente et une économie d’énergie. FISCHER, Off Track Cruising Spider 62 | 335 $ | fischersport.com

Une paire de bâtons qui propose un excellent compromis entre légèreté, robustesse et performance. Très pratiques avec leurs dragonnes amovibles, grâce au système Click qui permet de les détacher de la poignée sans perdre leurs réglages. Facilement ajustables autour du poignet pour une prise de bâton confortable et efficace. SALOMON, Équipe 60 Carbon | 100 $ | salomon.com

10. ÉVOLUTION HORS-PISTE

Evo Off-Trail possède les mêmes caractéristiques que ses petits frères. Cependant, les skis sont plus larges, plus courts et munis de carres en métal pour le tout-terrain. Légers, faciles à manier autant en montée que dans les descentes plus techniques. Construits avec la technologie Wood Air Core, les skieurs peuvent compter sur un ski de qualité pour le hors-piste. ROSSIGNOL, EVO OT | 340 $ | rossignol.com

11. FALLAIT Y PENSER

La gamme de cires de retenue Toko a considérablement changé récemment. Toko qui comptait jusqu’à huit cires distinctes les a regroupées et l’on n’en retrouve maintenant que 3. La cire jaune pour une neige de 0 à -2, la rouge pour -2 à -10 et la bleue pour les températures en dessous de -7. Malgré ce remaniement, les cires sont toujours efficaces et encore plus pratiques avec leur tube qui se dévisse comme un bâton de rouge à lèvres. TOKO, cire | 10 $ | toko.ch

12. EN UN TOUR DE MAIN

Le système de paniers de ski amovibles, déjà disponible sur les bâtons Triac haut de gamme, fait son apparition sur les modèles CT1 et CT2. Il est maintenant beaucoup plus simple d’effectuer un changement de panier selon le type de neige et il n’est plus nécessaire d’utiliser de la colle, car il suffit de visser le nouveau panier. SWIX, CT2 | 290 $ | swixsport.com

Le Spécialiste du Ski de Fond 5520 boul. des Laurentides, Laval 450 622-2410 1 800 997-2410

andrejac.com

13. TOUT EN COULEURS

La gamme de bottes Action series a toutes les caractéristiques du modèle compétitif tout en étant plus chaude et plus coussinée. Très colorée, elle ne passe pas inaperçue! La botte de skate possède une coquille en plastique amovible, ce qui donne l’option de l’enlever, puisque la botte est assez rigide pour maintenir votre cheville stable. Aussi disponible pour le classique et en version combi. ALPINA, Action series | 165 $ | alpinasports.com

14. POUR Y VOIR CLAIR

La visière Bliz est l’accessoire par excellence pour y voir clair lors des tempêtes de neige! Design suédois, la visière est légère et facile à ajuster, les verres sont disponibles en deux couleurs transparentes avec une protection de 100 % contre les rayons UV. Fait intéressant : tous les produits Bliz sont faits à 100 % de matériaux recyclés. BLIZ, visière | 30 $ | blizeyewear.com (Disponible sur cccski)

15. ET LE TOUR EST JOUÉ

Une petite révolution qui en réjouira plusieurs, particulièrement ceux qui n’aiment pas avoir les mains collées : une cire de retenue disponible en vaporisateur pour trois températures différentes (bleu V40, violet V50 et rouge V60). Pour une application facile et contrôlée, efficace pour la neige nouvelle et fine. Même qualité, sans les inconvénients! SWIX, Vaporisateur | 15 $ | swixsport.com

16. LES PIEDS BIEN AU CHAUD

L’accessoire à avoir à portée de main pour garder les pieds bien au chaud. Ce couvre-bottes en néoprène est conçu pour épouser la forme de votre botte de ski et vous offre une couche de protection supplémentaire contre le froid. Compatible avec les bottes SNS pilot. SALOMON, couvre-bottes | 70 $ | salomon.com

17. À METTRE AU BESOIN

Une mitaine mince résistante au vent et à l’eau qui se porte par-dessus votre gant de ski et s’attache à l’aide d’un velcro. La qualité et la sensibilité de votre prise sur le bâton ne sont pas altérées. De plus, cette couche supplémentaire peut être ajoutée ou retirée sans que vous soyez obligé d’enlever votre main de la dragonne. SWIX, Viento Mitt | 50 $ | swixsport.com

Touring Course Hors-piste

Équipements Vêtements Accessoires espaces.ca novembre 2012

63


COUTEAU NO 08 OUDOOR

On a toujours besoin d’un bon couteau sur soi. Indispensable pour préparer les sandwichs, se défendre contre un ours (!) ou simplement pour couper la ficelle qui servira à étendre le linge au camping, ce couteau de la fameuse marque française Opinel fera de vous le parfait homme des bois. OPINEL, no 08 Oudoor | 42 $ | opinel.com

Cadeaux à

moins de PAR FRÉDÉRIQUE

SAUVÉE

50 $

CÂBLE ANTIVOL

Le vol ou le piratage est la grande crainte des voyageurs hautement équipés en technologie. Idéal pour les salles d’attente d’aéroport ou les auberges de jeunesse, ce câble antivol prévient tout vol de données grâce à un système de verrouillage par câble des ports USB. L’ordinateur portable peut aussi être cadenassé à un objet immobile pour plus de sûreté. CACTUS CREEK, câble antivol | 12 $ | cactuscreek.ca

TASSE-CAFETIÈRE À PRESSION

MYTHES ET RÉALITÉS SUR L’ENTRAINEMENT PHYSIQUE

Un accessoire design indispensable à tous les maniaques de café. Avec un compartiment dissimulé pour contenir le grain moulu, un filtre à thé et un piston amélioré, cette tasse vous rendra de bonne humeur dès le petit matin, que vous soyez en camping, en refuge ou au chalet rustique des beaux-parents. BUZZ LINE , tasse-cafetière à pression Double Shot | 24 $ | mec.ca

Coureur du dimanche ou triathlète olympique, ce livre s’adresse à vous afin de démentir certaines idées reçues et surtout démystifier les grandes théories qui tournent autour du conditionnement et de l’entraînement physique. On apprend ainsi comment mieux s’hydrater, s’alimenter et performer en 50 chapitres très ludiques. ÉDITIONS DE L’HOMME, Mythes et réalités | 23 $ | editions-homme.com

LUKLA

Petit aventurier deviendra grand grâce à ce sac de randonnée pour enfant. Il y mettra son lunch, sa tuque ou sa doudou pour de courtes expéditions. Les nombreuses poches zippées facilitent l’accès, et la contenance totale du sac dépasse les 17 litres. Un cadeau utile et généralement très apprécié par les plus petits. LA CORDÉE, Lukla | 33 $ | lacordee.com

ATELIER DE PHOTO DE VOYAGE

64

novembre 2012 espaces.ca

@ Huchen Lu

BOUTEILLE DE VIN ET SAC DE TRANSPORT

Fini les lourdes bouteilles de vin dans le sac à dos et les bris de verre dans la nature! Grâce à cette bouteille de vin souple, résistante et réutilisable, vous pourrez apporter votre millésime préféré n’importe où en pique-nique ou en randonnée. Le sac de transport isolant qui permet de joindre deux verres complète avec classe la panoplie de l’amateur de vin en plein air. GSI, bouteille de vin et sac de transport | 8,75 $ et 25 $ | gsioutdoors.com

Un cadeau auquel on ne pense pas souvent mais qui fera plaisir : un cours de perfectionnement en photo! Cet atelier dédié aux voyageurs permet d’acquérir de nombreuses techniques et astuces efficaces pour donner de la valeur à vos clichés de vacances. LOZEAU, atelier photo de voyages | 40 $ | lozeau.com


01696-CLD-Espace ok_Mise en page 1 12-09-26 10:39 Page1

GUIDE DES ITINÉRAIRES DES RANDONNÉES ALPINES DES CHIC-CHOCS

Vouloir skier dans les Chic-Chocs est une chose, savoir où aller et comment randonner en sécurité en est une autre. Ce guide propose ainsi une vingtaine d’itinéraires, cartes et illustrations à l’appui, dans les 3 500 km² de poudreuse sauvage du massif. On y apprend aussi les procédures d’urgence pour une randonnée alpine en toute sécurité. GROUPE ESPACES, Guide des itinéraires Chic-Chocs | 23 $ | espaces.ca

1 000 IDÉES DE VOYAGE

Voyages en voiture, en train, en bateau, randonnées, campings ou plages de rêves, ce guide recèle un millier d’idées pour planifier les prochaines vacances. On y apprend même où sont les meilleurs endroits pour faire la fête sans le sou, manger les plats les plus dépaysants ou célébrer Noël… à l’autre bout de la planète! LONELY PLANET, 1 000 idées de voyage | 40 $ | lonelyplanet.com

TROUSSE DE SURVIE BEAR GRYLLS

La trousse de l’aventurier par excellence dont il ne faut se séparer sous aucun prétexte! Allumettes résistantes à l’eau, couteau dentelé, guide de survie de poche et manuel de signaux d’alerte composent cette trousse indispensable pour devenir le prochain Bear Grylls! GERBER, trousse de survie Bear Grylls | 25 $ | gerbergear.com

PARC RÉGIONAL MONTAGNE DU DIABLE

UNE MONTAGNE DE DÉCOUVERTES ! Municipalité de Ferme-Neuve Pour joindre Les Amis de la Montagne du Diable www.montagnedudiable.com 877 587.3882

PARC RÉGIONAL DU POISSON BLANC

PAIX NATURE ET DÉMESURE ! Municipalité de Notre-Dame-du-Laus www.parcdupoissonblanc.com 819 767.2999

BALANCE NUMÉRIQUE MINI

PLEIN AIR HAUTE-ROUGE

Les grands voyageurs aériens apprécieront ce cadeau des plus utiles quand vient le temps de fermer les bagages. Cette balance numérique affiche précisément le poids d’une valise ou d’un sac à dos grâce à sa sangle ajustable autour des poignées. Oubliés les mauvais souvenirs d’excès de poids au comptoir d’embarquement! BALANZZA, balance numérique Mini | 20 $ | balanzza.com

LA SANTÉ PAR LE PLEIN AIR ! Municipalité de Rivière-Rouge www.pleinairhauterouge.com

GRILLIPUT

Une grille de barbecue dans le sac à dos, c’est incongru, n’est-ce pas? La compagnie américaine Grilliput a fait le pari du minimalisme de camping avec cette grille repliable qui se glisse dans un simple tube. On apprécie le gain de place et l’utilité de la chose quand vient le temps de ranger le barbecue, mais sont poids est plutôt élevé. GRILLIPUT, Grilliput | 40 $ | grilliput.com

1 888 560.9988


LES INDISPENSABLES PAR CHRISTIAN LÉVESQUE

FRIANDISE ÉNERGÉTIQUE SHOT BLOKS

Vous manquez d’énergie lors d’une course ou d’une sortie de vélo? Mâchez quelques-unes de ces friandises en gelée pour obtenir votre dose de glucides et d’électrolytes. Le tout nouveau format FastPak s’utilise d’une main pour obtenir de l’énergie sans devoir s’arrêter. Ne contient aucun colorant, arômes artificiels ou agents de conservation. En fait, les Shots renferment 95 % d’ingrédients biologiques (par portion : 100 cal, 24 g glucides, 12 g sucre, 70 mg sodium, 20 mg potassium). CLIF BAR, Friandise énergétique Shot Bloks Fraise | 2,10 $ | clifbar.com

THE CHIEF

Cette année, Gordini intègre dans ses lunettes une nouvelles composante : des lentilles Carl Zeiss, dont les produits optiques de qualité débarquent depuis peu dans le monde du sport. En fait, tous les modèles de lunettes Gordini en haut de la barre des 55 $ sont équipés de ces optiques de qualité qui permettent de ne rien manquer des obstacles de votre descente. Non seulement les produits Gordini sont bien conçus, mais ils sont aussi bien moins chers que ceux de ses concurrents qui dépensent des fortunes en marketing. Lentille sphérique Zeiss, technologie Air Flow Design qui fait circuler l’air pour éviter la buée. GORDINI, The Chief | 120 $ | gordini.ca

TRAM VS BOGS CITY

CLASSIC

L’ancien distributeur des bottes BOGS a décidé de lancer sa propre ligne de bottes trois saison, imperméables, chaudes et confortables. La nouvelle marque montréalaise TRAM se lance donc avec plusieurs modèles, dont le CITY qui combine le néoprène isolant (7 mm) et le caoutchouc qui s’adresse à la femme pratique qui cherche confort et style. Selon nos premières sorties de l’automne, les promesses sont tenues et la ligne sera un vrai succès sur les tablettes. Hautes de 38 cm, elles sont confortables jusqu’à -40°C. TRAM, City | 150 $ | tramfootwear.com

VESTE EN DUVET POWERFLY

Non seulement elle donne un style d’enfer, mais en plus, cette veste en duvet (800 g/m²) retient la chaleur corporelle avec la membrane Omni-Heat de Columbia. Oui, vous aurez l’air d’une patate au four (vu de l’intérieur!), mais vous aurez chaud! N’est-ce pas le plus important? Les poignets se referment automatiquement pour conserver la chaleur et l’arrière est légèrement allongé. Compacte et chaude, elle sera idéale pour vos sorties actives. COLUMBIA, Veste en duvet Powerfly | 239 $ | columbia.com

66

novembre 2012 espaces.ca

Ce modèle classique conviendra aux plus conventionnels d’entre nous qui aiment ce qui fonctionne et qui ne flashe pas trop. Grâce à la combinaison de néoprène isolant (7 mm) et de caoutchouc, vous aurez les pieds au chaud et au sec lorsque le terrain est froid et humide. Sans oublier l’excellente traction de la semelle. BOGS, Classic | 100 $ | bogsfootwear.ca

ALAKAZAM

Conçu pour le ski de poudreuse, ce manteau possède la nouvelle membrane Dry.Q Elite pour assurer une ventilation maximum lors des montées et une liberté de mouvement lors des descentes. Avec sa jupette détachable et des poignets élastiques qui s’ajustent automatiquement avec douceur, la neige n’entrera pas dans ce manteau. Son meilleur atout : le capuchon semi-détaché qui permet au collet de bien couvrir la nuque pour conserver toute votre chaleur. Il n’est toutefois pas le plus léger de sa catégorie (794 g), mais il vous gardera au chaud, peu importe la quantité de neige qui tentera de s’y infiltrer. MOUNTAIN HARDWEAR, Alakazam Jacket | 600 $ | mountainhardwear.ca


COBRA CXR925

Si votre groupe a tendance à se séparer en randonnée, voici l’outil idéal pour coordonner vos actions à distance. Ces radios possèdent un rayon d’action de 56 kilomètres en terrain découvert (27 km en forêt), ce qui devrait vous donner une bonne marge de sécurité. Ces radios sont dotées de la meilleure batterie rechargeable au lithium, de 22 canaux (+ mode privé), d’un mode alerte par vibration, de la possibilité de connaitre la météo et même de réécouter les 20 dernières secondes si vous les avez manqués. Juste à parler et la radio se met en fonction, ce qui vous libère les mains! COBRA, Radios CXR925 | 99 $ | cobra.com

WARM UP

Pour allier performance et style, ces lunettes sont légères et possèdent une monture arrondie qui s’harmonise bien à tous les types de visages. Les lentilles polarisées protègent aussi vos yeux à 100 % des rayons UVA/UVB/ UVC et de la lumière bleue nocive. OAKLEY, Warm Up | 130 $ | oakley.com

SHAFFLE

Pour ne pas geler en camping cet hiver, les cloisons de ce manteau emprisonnent la chaleur aux endroits vulnérables avec du duvet d’oie 800. On sent la chaleur dès qu’on l’enfile ou qu’on utilise ses grandes poches réchauffe-mains. Deux poches intérieures permettent de transporter deux gourdes en même temps. Son poids (800 g), ses élastiques au capuchon, aux poignets et à la taille ainsi que son capuchon qui permet le port d’un casque ne l’empêchent pas d’être extrêmement compressible. C’est le manteau que portait Jimmy Chin lors de sa conquête du Shark Fin (voir texte page 22). De la longue attente au relais en escalade de glace ou simplement pour déneiger votre auto par moins vingt degrés, vous ne serez pas déçu de votre investissement. THE NORTH FACE, Shaffle Jacket | 530 $ | thenorthface.com

RÉTROSPECTIVE 7

Pour les photographes qui aiment se déplacer discrètement, voici un sac idéal pour leurs exigences quotidiennes. Avec sa bandoulière ajustable, son accès rapide à l’équipement, sa poche pour iPad, sa housse de pluie, son mode velcro « silencieux » et sa fabrication en Polyester 1100D, vous aurez toujours votre appareil photo sous la main, peu importe votre destination. THINKTANK, Retrospective 7 | 160 $ | thinktankphoto.com

JAMAIS SANS

MON GUIDE!

GUIDE DES ITINÉRAIRES DE RANDONNÉE ALPINE DES CHIC-CHOCS Avec ses 52 photos et 11 cartes, il ouvre les portes d’un extraordinaire terrain de jeu québécois : l’arrière-pays des Chic-Chocs. Un territoire rempli de descentes gorgées de poudreuse, de couloirs abruptes et de sous-bois athlétiques, dans un environnement vierge et pur. Il couvre une région de 3 500 km2 et décrit plus de 130 descentes uniques dans les Chic-Chocs en plus d’y trouver des informations essentielles relatives aux procédures d’urgence, à la météo et au respect de la faune environnante.

GUIDE DU PLEIN AIR AU QUÉBEC 4e édition révisée et bonifiée Pour découvrir les destinations les plus oxygénées et vitaminées du Québec: près de 500 suggestions illustrées de centaines d’images, présentées région par région, avec des conseils spécifique pour bonifier la pratique de tout adepte du novice à l’expert, en passant par la famille. Disponible dès maintenant dans les librairies et boutiques spécialisées de sports et loisirs plein air. Commande en ligne sur WWW.ESPACES.CA dans la section BOUTIQUE

espaces.ca novembre 2012

67


Publireportage

le Nord !

AGENDA////// DE L’HIVER

LA FRAICHEUR DES JOURNÉES DE NOVEMBRE ET DE DÉCEMBRE N’EST PAS UNE RAISON SUFFISANTE POUR RESTER ENFERMÉ CHEZ SOI. VOILÀ DE QUOI VOUS DONNER DES « ENVIES D’AILLEURS ». PAR ANTOINE STAB

NOVEMBRE Vous voici au commencement d’une aventure inoubliable, démesurée, celle du Nord et de la liberté de ceux qui l’osent. Prenez-en plein la vue en vous enivrant de l’immensité du Grand Nord canadien, des montagnes yukonnaises aux fjords du Nunavut en passant par les canyons des Territoires du Nord-Ouest. Parcourez la toundra aux milles couleurs, la taïga sertie de lacs diamants et laissez-vous charmer par la beauté rustique de nos villes et villages. Joignez-vous aux voyageurs qui traversent le Yukon à la recherche d’aventures, de culture et d’histoire. Survolez le parc national Kluane, site du patrimoine mondial de l’UNESCO, où se trouvent le mont Logan, le plus haut sommet du Canada, ainsi que le plus important champ de glace non polaire au monde. Visitez les sites historiques nationaux, empruntez les pistes cyclables ou pagayez sur des eaux légendaires empruntées autrefois par les chercheurs d’or. Roulez sur la route Dempster, la seule route canadienne praticable en toutes saisons à traverser le cercle polaire arctique, et admirez la faune et les paysages à couper le souffle. Et pour un voyage inoubliable au cœur de l’histoire, prenez la route jusqu’à Dawson, berceau de la ruée vers l’or du Klondike. Oser les Territoires du Nord-Ouest, c’est vivre une aventure qui stimule l’âme, le corps et l’esprit. Explorez 1,2 million de kilomètres carrés de paysages électrisants qui s’étendent de la toundra infinie de la côte arctique aux canyons fluviaux époustouflants de la Nahanni. Découvrez cinq des plus beaux parcs nationaux du Canada, dont deux figurent au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le canot, le kayak et le radeau pneumatique sont ici des modes de transport communs. Les Territoires du Nord-Ouest constituent un terrain de jeu aquatique strié de rivières puissantes et constellé d’innombrables lacs sauvages. Les meilleures histoires de pêche se

racontent ici : le touladi, l’omble chevalier et le grand brochet rusé sont nombreux dans nos plans d’eau. Bienvenue au Nunavut, à la rencontre de vos rêves ! Les fjords majestueux du parc National Auyuittuq surplombent des parois vertigineuses chapeautées de glaces éternelles. Offrez-vous une randonnée sur la calotte glaciaire Penny et foulez un sous-continent de glace. Imprégnez-vous de la course des torrents qui dévalent ces glaciers, creusant de profondes cicatrices dans la toundra. Que ce soit pour tendre une ligne et capturer de gigantesques poissons, ou pour immortaliser à jamais un cliché fabuleux de la faune arctique, le Nunavut saura satisfaire le plus avide des naturalistes. Pourquoi ne pas tenter une expédition en plongée sous-marine dans les eaux de la mer de Baffin? Peut-être préférerez-vous pagayer tout doucement et vous laissez glisser à bord de votre kayak de mer sur des eaux calmes et scintillantes sous le soleil de minuit. Faites la connaissance des gens du Nord : excentriques, amicaux et hospitaliers. Découvrez les cultures autochtones qui sont ici le cœur battant de nos communautés. Prenez plaisir à découvrir nos métiers d’arts et notre musique, riches d’influences traditionnelles et modernes. Osez le Nord : c’est le voyage idéal pour apprendre, découvrir et parfois même… se retrouver.

www.tourismeyukon.ca • www.tnospectaculaire.com • www.voirnunavut.ca

68

novembre 2012 espaces.ca

3 ET 4 NOVEMBRE

// ROAD2HOPE Hamilton (Ontario) Dans la série des marathons automnaux, voici celui de Hamilton en Ontario. La première partie du parcours emprunte les routes champêtres et bucoliques de la ville avant de rejoindre l’autoroute Redhill et de finir au parc de la Confédération, le long des rives du lac Ontario sous le timide soleil de novembre. Plusieurs courses sont proposées aux coureurs : 1 kilomètre (15 $ l’inscription), 5 km (50 $), 10 km (55 $), 21,1 km (85 $) et 42,2 km (100 $). (hamiltonmarathon.ca)

4 NOVEMBRE

// COURSE D’OKA Parc national d’Oka Dans le superbe décor du parc d’Oka, au moment où la nature s’endort pour un long hiver, parcourez les sentiers et chemins à la recherche des dernières sensations de course d’automne. L’accès au parc est gratuit pour les participants. Cinq épreuves vous attendent : la course de 21,1 kilomètres (55 $ l’inscription), de 10 km (50 $), de 5 km (45 $) et la marche de 5 km (45 $) ou 10 km (50 $). De quoi suer à grosses gouttes sous la tuque! (runningroom.com)

4 NOVEMBRE

// COURSE DU PORTAGEUR Notre-Dame-Du-Portage Pour une quatrième année, la Course du portageur revient toujours avec la même mission : mettre en avant les bienfaits de l’activité physique. Les parcours de 1 km, 5 km et 10 km sont à l’honneur sur la route panoramique du fleuve, en plein cœur du village de Notre-Damedu-Portage. Les marcheurs sont également les bienvenus sur les parcours de 1 km et de 5 km. Animation, halte-garderie, bouillon réconfortant, prix de présence et plus encore! (courseduportageur.wordpress.com)

4 NOVEMBRE

// DÉFI DES SENTIERS VIKING Morin-Heights Avant que la neige ne prenne ses aises pour plusieurs mois, le club de ski Viking de Morin-Heigths a choisi de laisser au placard bâtons et ski de fond pour rester en chaussures de course, en organisant une

course tout public sur ses sentiers encore terreux et accidentés. Trois distances sont au choix : 1,5 km pour les 12 ans et moins, 5 km et 10 km. 35 $ l’inscription pour les plus de 13 ans, 10 $ pour les plus jeunes. Les fonds récoltés serviront à l’achat d’équipements pour le programme Biathlon jeunesse du club. (vikingskiclub.ca)

4 NOVEMBRE

// LA CLASSIQUE MEC DE LONGUEUIL Longueuil La coopérative Mountain Equipment Co-op organise une course à pied de 5 ou 10 km, au départ de son magasin de Longueuil et dans les rues de la ville. Le parcours, chronométré avec un système de puces, est sanctionné par la Fédération québécoise d’athlétisme. L’inscription de 15 $ se fait sur internet ou le matin même, quelques minutes avant le départ. Le site Web vient d’ailleurs d’être revampé, de façon à ce que l’on trouve facilement tous les évènements de la coopérative. (evenements.mec.ca)

8 NOVEMBRE


// CONFÉRENCE DE L’ALPINISTE SIMON YATES Université McGill, Montréal
 Le nom de Simon Yates est gravé dans l’histoire de l’alpinisme à la suite des faits réels relatés dans le livre et le film Touching The Void (2003), l’une des histoires les plus poignantes de l’alpinisme : lors de l’ascension de la face ouest du Siula Grande dans la cordillère des Andes en 1985, Simon est obligé, pour sauver sa vie, de couper la corde qui le relie à son partenaire, Joe Simpson, blessé et suspendu dans le vide. Depuis, l’Anglais est devenu l’un des alpinistes les plus prolifiques avec une carrière active de près de 30 ans. Il donnera une conférence, dans les locaux de l’Université McGill (à 19 heures dans l’auditorium Adams), sur la façon dont l’esprit d’aventure fonctionne, puis dédicacera son dernier livre : The Wild Within. 15 $ l’entrée. Conférence en anglais. (514 844-6363 • expeditionsmonde.com)

10 NOVEMBRE

// COURSE X-COUNTRY Parc-nature du Bois-de-l’Île-Bizard Une course de 10 kilomètre, seul ou en équipe, au parc-nature du Bois-de-l’Île-Bizard dans un cadre pittoresque, avec vue sur le


lac des Deux-Montagnes, entièrement sur des sentiers forestiers plats en terre battue, avec (seulement) une côte au départ et à l’arrivée. Nouveauté cette année : le chronométrage de la course se fait par puce électronique et les temps sont ajustés en fonction de l’âge et du sexe de chaque coureur. Inscription en ligne (15 $/personne avant le 3 novembre) ou directement sur place avant le départ (20 $/ personne). (borealclub.net)

10 NOVEMBRE

// ROGAINE LAURENTIDES Morin-Heights À tous les experts de la boussole et aux amoureux des cartes topographiques, la Rogaine Laurentides est faite pour vous. Acronyme de Rugged Outdoor Group Activity Involving Navigation and Endurance, c’est un raid d’orientation pédestre, d’origine australienne, où des équipes de 2 à 4 personnes doivent rejoindre le plus rapidement possible, des points de contrôle disséminés dans un environnement sécurisé mais varié : lacs, plaines, collines et sentiers. (www3.sympatico.ca/montbleu)

DÉCEMBRE 1ER DÉCEMBRE

// COURSE DU PÈRE NOËL Villes de Québec, Montréal et Sherbrooke 24 jours avec le repas du réveillon et les cadeaux sous le sapin, faites-vous une autre forme de plaisir, plus sportive, en courant les 5 km ou le 1 km (course des lutins) du père Noël, que vous soyez seul, en famille, ou en équipe et que vous résidiez à Québec (Plaines d’Abraham), à Montréal (parc du Mont-Royal) ou à Sherbrooke (parc Jacques-Cartier). Cet événement organisé par les magasins Running Room dans 39 villes du Canada, dont Toronto et Ottawa, est aussi l’occasion de récolter des dons pour l’Armée du Salut. Alors courez et le père Noël vous en saura sûrement reconnaissant… (runningroom.com)

JUSQU’AU 2 DÉCEMBRE

// LAISSEZ-PASSER SAISONNIER À LA SEPAQ Les amateurs de ski de fond peuvent d’ore et déjà se procurer le laissez-passer saisonnier du réseau de la Sépaq dans les tous les établissements qui proposent l’activité. En plus, un rabais présaison de 10 % est accordé sur tous les abonnements achetés d’ici le 2 décembre 2012 inclusivement. Aux prix de 157 $/adulte, ce laissez-passer donne accès aux sept centres de ski de fond de la Sépaq : le Camp Mercier dans la réserve faunique des Laurentides, la station touristique Duchesnay et aux parcs nationaux du Mont-Mégantic, du Mont-Orford, du Mont-Saint-Bruno, du MontTremblant et d’Oka. (sepaq.com)

6 AU 9 DÉCEMBRE

// COUPE DU MONDE FIS DE SKI DE FOND Ville de Québec Pour la première fois, le Québec accueille une manche de la Coupe du monde de ski de fond,

en sprint libre. En individuel et par équipe, les épreuves se dérouleront sur un circuit totalement urbain, dans le centre-ville de la ville de Québec : un départ et une arrivée sur une boucle de 800 mètres, sur la Grande Allée, à côté du parlement, un parcours qui longera des fortifications du parc de l’Esplanade, descendra vers la fontaine de Tourny puis remontera sur la colline Parlementaire. Venez applaudir les champions présents pour l’occasion, notamment le Québécois Alex Harvey, champion du monde 2011 en sprint par équipe et vainqueur d’une épreuve de Coupe du monde en 2012. (gestev.com)

LES CHAUSSETTES

DE MÉRINOS LES MEILLEURES

DU MONDE

7 AU 9 DÉCEMBRE

// 24 H SKI DE TREMBLANT Mont Tremblant Un peu moins de trois mois après l’édition vélo, les 24 h Tremblant chaussent les skis pour la version hivernale. Une douzième édition toujours dans le but de collecter un maximum de fonds au profit des enfants malades ou défavorisés. Alors dépensez-vous dans vos chaussures de ski, pendant 24 heures, 440 minutes, ou 864 000 secondes, peu importe, du moment que vous vous engagez tout en vous amusant pour la bonne cause. Les 24 h ski de Tremblant ne se passent pas uniquement sur les pistes de ski : durant trois jours et deux nuits, le village piétonnier de Tremblant est animé par une multitude de concerts et d’activités qui donnent le rythme au festival. (24htremblant.com)

À PARTIR DU 14 DÉCEMBRE

// CHALET NATURE DANS LES PARCS DE LA SÉPAQ Un nouveau type de chalet va venir peupler, d’ici la mi-décembre, les forêts de quatre parcs nationaux : au parc du Mont-Orford, au parc des Monts-Valin, au parc MontTremblant et enfin au parc de la Yamaska. Pouvant accueillir un maximum de quatre personnes et incluant toutes les commodités nécessaires (eau chaude, chauffage, cuisine, salle de bain et poêle au propane), ce chalet est construit à partir des matériaux du bois, lesquels permettent à la fois de réduire les émissions de GES et de séquestrer du CO2, diminuant ainsi l’empreinte qu’il laisse dans la nature. (sepaq.com)

JUSQU’AU 31 DÉCEMBRE

// RANDONNÉE AUDIOGUIDÉE SUR LA SAINT-CHARLES Ville de Québec Découvrez le parc linéaire de la rivière Saint-Charles sous un autre angle avec la randonnée audioguidée, narrée par des comédiens professionnels, une marche de 8 kilomètres entre la maison DorionCoulombe, le Centre d’interprétation de la rivière, et la maison O’Neill, ancienne maison d’agriculteurs devenue un centre d’exposition. De l’histoire à la faune et la flore, en passant par l’urbanisation, vous pourrez ainsi visiter cette section du parc linéaire de la rivière Saint-Charles à votre rythme. Le service de navette est offert tous les jours uniquement sur réservation. (societerivierestcharles.qc.ca • 418 691-4710)

ULTIMAX®

SNOW XENON PRO

ULTIMAX®

SNOW STEEPS PRO

ULTIMAX®

SNOW BLITZ PRO

www.wigwam.com

espaces.ca novembre 2012

69


CONNAISSEZ-VOUS BIEN

LES ANIMAUX DU QUÉBEC? © Dawn Nichols

PAR FRÉDÉRIQUE SAUVÉE

5) QUEL EST LE TYPE D’ALIMENTATION DE LA LOUTRE DE RIVIÈRE? a) insectivore, elle se nourrit de tous les invertébrés qui flottent sur l’eau b) piscivore, elle mange beaucoup de poissons de rivière c) carnivore, elle chasse les grenouilles et les petits mammifères d) toutes ces réponses

2) SUR QUELLE LISTE DU MINISTÈRE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE LA FAUNE DU QUÉBEC LE CARCAJOU EST-IL INSCRIT? SUR LA LISTE DES : a) espèces nuisibles b) espèces en surpopulation c) espèces menacées d) espèces encore inconnues

6) QUEL OISEAU, PEU PRÉSENT AU QUÉBEC, EST POURTANT L’EMBLÈME DE LA PROVINCE? a) le canard huard b) le harfang des neiges c) le héron bleu d) l’oie blanche

3) LEQUEL DE CES SENTIERS N’EXISTE PAS AU QUÉBEC? a) le Dos d’orignal b) la Castorière c) le Grand-Duc d) la Queue de pie

@ Ken Canning

4) QUELLE EST LA LONGUEUR DU PLUS LONG BARRAGE CONSTRUIT PAR UN CASTOR? a) 1,5 mètre b) 15 mètres c) 150 mètres d) 1,5 kilomètre

7) LEQUEL DE CES ANIMAUX N’EST-IL PAS POSSIBLE D’OBSERVER AU PARC DU MONT ORFORD? a) la tortue b) le cerf de Virginie c) le cygne d) le grand héron

@ Kurt Hahn

8) QUEL(S) VILLAGE(S) EXISTE(NT) BEL ET BIEN AU QUÉBEC? a) Saint-Ours b) Rivière-au-Renard c) Cap-à-l’Aigle d) Lac-au-Saumon

9) AVEC QUEL ANIMAL PEUT-ON PARFOIS CONFONDRE LE CRI DU CANARD HUARD? a) la grenouille rainette b) le goéland marin c) le loup d) l’éléphant de mer

RÉSULTATS

Donnez-vous 1 point pour chaque bonne réponse. Moins de 6 points : lâchez Wikipédia et ouvrez une vraie encyclopédie. 7 à 10 points : ces guides audio vous ont bien servi au bout du compte! 11 points et plus : à quand un safari en Tanzanie ou bien une expédition en Antarctique pour voir les manchots?

@ Eric Isselée

1. COMBIEN DE CARIBOUS LE PARC DE LA GASPÉSIE COMPTE-T-IL ENCORE? a) moins de 100 individus b) entre 150 et 200 individus c) 350 individus exactement d) plus de 2 000

10) LE PORC-ÉPIC LANCE SES PIQUANTS POUR SE DÉFENDRE D’UN PRÉDATEUR? a) vrai b) faux 11) OÙ SE TROUVE LA ROUTE DES BALEINES AU QUÉBEC? a) tout autour de la péninsule gaspésienne b) entre Tadoussac et Blanc-Sablon c) dans le parc marin du Saguenay d) elle n’existe pas encore… 12) LEQUEL DE CES ANIMAUX PEUPLE LES EAUX DOUCES DE CERTAINS LACS DU NORD DU QUÉBEC? a) le phoque commun b) le saumon de l’Atlantique c) le requin-pèlerin d) le crabe des neiges

13) QU’EST-IL INTERDIT D’AMENER SUR L’ÎLE D’ANTICOSTI DANS LE BUT DE PROTÉGER LA POPULATION DE CERFS DE VIRGINIE? a) une arme à feu b) du gel antibactérien c) son chien d) des carottes transgéniques 14) DANS QUEL(S) RÉSEAU(X) DE SITES DE PLEIN AIR LES CHIENS SONT-ILS TOUJOURS ADMIS? a) Sépaq b) réserves fauniques c) ZEC d) parcs municipaux 15) QUEL EST CE PETIT OISEAU DES SABLES QUE L’ON NE TROUVE QU’AUX ILES DE LA MADELEINE DEPUIS LA DISPARITION PROGRESSIVE DE SON ESPÈCE? a) le pluvier siffleur b) la paruline azurée c) la sterne de dougall d) le pic à tête rouge

RÉPONSES : 1. a) 2. c) 3. d) Le Dos d’orignal au mont Sutton, la Castorière au parc d’Aiguebelle et le Grand-Duc au mont Saint-Bruno. 4. d) Une famille de castors peut construire un barrage de 1,5 m en une journée. 5. d) Elle mange essentiellement des poissons, mais aussi des crustacés et même des rats musqués. 6. b) Il est le plus imposant des hiboux du nord, mais n’est pas le plus familier des oiseaux du Québec. 7. c) 8. Tous! Saint-Ours se trouve en Montérégie, Rivière-au-Renard en Gaspésie, Cap-à-l’Aigle dans Charlevoix et Lac-au-Saumon dans le Bas-Saint-Laurent. 9. c) Ainsi que le hululement de la chouette. 10. b) S’il est attaqué, le porc-épic frappe son ennemi avec sa queue et c’est à ce moment que les piquants se détachent et peuvent s’accrocher à l’attaquant, ce qui donne la fausse impression que le porc-épic lance ses piquants. 11. b) On peut y observer 13 espèces différentes de baleines. 12. a) 13. c) 14. b) et c) 15. a) Ces espèces sont toutefois toutes menacées d’extinction au Québec. 70

novembre 2012 espaces.ca


En vente chez : MD

Habillez-vous d’air chaud/

Manteau en duvet Ghost WhispererMC

7 oz Deux ans

Un

Il n’y a qu’un seul tissu en nylon aussi résistant et léger. Et une seule usine au monde capable de le tisser.

Conçu au départ pour le sac de couchage ultra léger de l’alpiniste Ueli Steck, notre tissu Ghost Whisperer, lauréat d’un prix de l’industrie, est le fruit de deux ans de recherche. La transformation d’un nylon si fin en une étoffe si résistante et à l’épreuve des intempéries nécessite des métiers à tisser spécialisés et plus du double du temps. mountainhardwear.com

À poids égal, c’est le manteau léger en duvet le plus complet de tous les temps. Grâce à son étoffe coquille d’une légèreté exceptionnelle et son duvet 850, nous n’avons pas eu à sacrifier poches, ourlet ajustable ou pochette de rangement pour réduire son poids.

19

Nous redéfinissons depuis 19 ans les vêtements et équipements de plein air grâce à notre qualité de confection, notre innovation et notre volonté de sortir des sentiers battus.


Novembre 2012 / Espaces  
Novembre 2012 / Espaces  

Espaces est le plus important média de plein air au Québec. Notre mission : proposer aux adeptes d'activités de plein air, d'aventure, de vo...