Page 1

www.ptb.be

É.r. Marie-Rose Eligius 171 bd. M. Lemonnier, 1000 Bruxelles


Le PTB félicite tous les grévistes, les délégués et leurs syndicats. Nous vous soutenons de tout cœur.

Perdre un demi mois de salaire et travailler plus longtemps pour remplir le trou causé par les banques ? Cela ne passe pas ! Aujourd’hui, le gouvernement augmente les taxes sur la TV digitale, le tabac et l’alcool. Le gouvernement limite des postes de déduction fiscale pour le prêt logement, pour l’épargne pension, pour la crèche de nos enfants et pour l’isolation des maisons. Le gouvernement modifie le calcul des pensions de sorte que nos futures pensions vont baisser. Le gouvernement diminue aussi

les indemnités sociales des jeunes qui ont terminé leurs études et des chômeurs. Bref, ce gouvernement casse le pouvoir d’achat de toutes les familles. Chaque famille risque de perdre par an plus d’un demi mois de salaire. Par-dessus le marché, le gouvernement durcit les conditions de travail en faisant travailler tout le monde deux ans de plus.

Unité sur des revendications des syndicats :  On ne touche pas au pouvoir d’achat des familles (pas de limitation des postes de déduction fiscale, pas de hausse des taxes)

 On ne touche pas à l’indexation automatique. Pas de saut d’index  On ne touche pas à l’actuel calcul des pensions (contre le démantèlement des périodes assimilées, contre le calcul sur base des 10 dernières années au lieu des 5 dernières années dans les services publics)

 Maintien de la prépension et de la pension anticipée (La prépension à partir de 58 ans et d’une carrière de 38 ans. La pension anticipée à partir de 60 / 35, dont 5 ans en service public pour les agents de l’État)

 On ne touche pas au crédit temps et aux systèmes de fin de carrière  On ne touche pas aux indemnités de chômage

Nécessité d’un plan de lutte pour les mois à venir La première fournée d’économies n’a pas encore refroidi que le gouvernement Di Rupo est déjà en quête de nouvelles économies pour un total de 1 à 2 milliards d’euros. Pour le 25 février, il prépare un nouveau conclave budgétaire où il est possible que l’application d’un saut d’index figure à l’agenda. Cela reviendrait à une baisse réelle des salaires de 2 %. Sur base annuelle, une

nouvelle perte d’un quart de mois de salaire. Nous avons besoin d’un plan de bataille pour les mois à venir. Le PTB soutiendra chaque plan d’action des syndicats pour obliger le gouvernement à changer sa politique. Ce ne sont pas les familles, mais les spéculateurs, les gros banquiers et les millionnaires qui doivent payer la crise.

L’alternative du PTB

e

de

ven

br

Je v

SMS « membre » + vos nom et adresse au 0473 87 60 18 ou inscrivez-vous en ligne sur www.ptb.be

en Je désire recevoir la lettre d’information électronique du PTB. Complétez vos données sur http://www.ptb.be/service/newsletter.html

u

outenir l s x e

B PT

Peter Mertens, président du PTB, a écrit un best-seller, « Comment osent-ils ? ». Depuis la précédente crise bancaire, les millionnaires, les spéculateurs et les gros banquiers exigent une fois de plus que nous payions la crise, et ce, pour la deuxième fois. Comment osentils !! Vous pouvez le commander dès sa sortie le 1er mars sur www.ptbshop.be

e

 Taxe des millionnaires (rentrées : 8 milliards)  Suppression de l’intérêt notionnel (rentrées : 4,5 milliards)  Lutte contre la fraude fiscale (rentrées : 3 milliards)

ant me

m

c'est leur crise  

tract distribué à la grève génénrale du 30 janvier 2012.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you