Page 1

Édition 10 · 2019 | proximus.be/perspective

Un magazine rempli de nouvelles visions pour votre entreprise

+ 194

%

de dégâts dus aux cyberattaques visant les PME belges p. 18

Bart Van Den Meersche à propos de la digitalisation en Belgique

p. 4

EXKi mise sur le développement durable

p. 15

Panos utilise les données comme outil de marketing

Des clients satisfaits grâce à l’interaction digitale

p. 22

p. 8

“La Belgique à la 9e place du classement européen digital.” p. 6


Perspective, plus qu’un magazine Envie de découvrir de nouvelles perspectives, de faire évoluer votre entreprise et de lire les récits d’autres entrepreneurs ? Consultez Perspective en ligne Encore plus d’inspiration sous un angle inattendu : www.proximus.be/ perspective


Think possible La digitalisation s’accélère. Apprenez à surfer sur la vague du numérique et découvrez un océan d’opportunités offertes à votre entreprise. Proximus accompagne ses clients pour mettre ces possibilités à profit. Une des clés de la réussite : continuer d’investir dans la connectivité, fondamentale dans la digitalisation. Ces derniers temps, nous avons fortement développé nos Proximus Accelerators. Cette structure vous offre une expertise IT end-to-end totale pour faire passer votre transformation à la vitesse supérieure. Comment ? Nous vous en dévoilons tous les détails dans ce magazine. Bonne lecture  !

Stefan Bovy Director Medium Enterprise Market Enterprise Business Unit Proximus

Contenu 04 T hink

possible Quelles opportunités le monde digital vous offre-t-il ?

16

 ’est déjà possible C L’énorme potentiel de l’innovation digitale

08 Panos

18

 écurité IT S Assurez-vous une protection à 360°

Déchiffrez vos données pour mieux comprendre votre clientèle

20 Marché

de l’emploi Pas de pertes, mais une révolution des postes à pourvoir

10 Continuité

d’entreprise Êtes-vous à l’abri d’une catastrophe ?

12

 roximus Accelerators P Notre expertise, pour vous servir

22

 ervices clients S Tirez profit de la transformation digitale

15

 e moment de Nicolas Steisel, L CEO d’EXKi “Le développement durable fait toute la différence.”

Édition de Proximus SA de droit public / Année 4 / Numéro 10 / Q4 2019 Éditeur responsable : Bart Van Den Meersche, Boulevard du Roi Albert II 27, 1030 Bruxelles Coordination : Charline Briot, Patrick De Saeger, Nancy Janssens, Robbin Sacré. Ont collaboré à ce numéro : Nicolas Chartier, Isabelle Latour, Dries Van Damme, Frank Van den Branden, Stefaan Van Hul, Filip Van Loock. Concept et réalisation : Propaganda nv, Imperiastraat 16, 1930 Zaventem, www.propaganda.be Sur www.enterprises.proximus.com/preference_centre_fr, modifiez vos préférences de communication envoyées par Proximus. Pour d’autres informations, envoyez un e-mail à l’adresse suivante : perspective@proximus.com. Les spécifications techniques sont fournies uniquement à titre indicatif. Proximus se réserve le droit de les modifier sans avis préalable. Vous n’avez pas les coordonnées de votre account manager Proximus sous la main ? Visitez www.proximus.be/mycontacts

Perspective

3


Digitalisation - Proximus Accelerators - Think possible

BART VAN DEN MEERSCHE est Chief Enterprise Market Officer chez Proximus. Il a étudié les mathématiques à la KU Leuven. Après 28 ans chez IBM, dont huit comme Country Manager Belux, il a rejoint Proximus en 2011.

4

Édition 10 – 2019


La révolution numérique ne cesse de s’accélérer et met les entreprises face à une question cruciale. Comment évoluent les attentes des clients à l’heure de la digitalisation et que faire pour y répondre ? Proximus évoque les défis qu’implique cette nouvelle ère, mais aussi et surtout les opportunités qu’elle présente.

FAIT Tout se numérise. Comment le monde évolue-t-il ? Bart Van Den Meersche, Chief Enterprise Market Officer chez Proximus : “La révolution numérique a commencé chez le client. Les chiffres en disent long : 42 % des Belges effectuent des achats en ligne sur smartphone, plus de 2,3 millions de déclarations d’impôts ont été déposées via Tax-onweb cette année, nous écoutons de la musique et regardons des séries sur nos téléphones, etc. Nous n’allons plus sur internet, nous vivons sur internet. Le consommateur privilégie clairement le numérique, et étend ses attentes et ses expériences au monde professionnel. Les entreprises doivent suivre la tendance.” La révolution numérique est fulgurante. Que doit faire une entreprise pour ne pas être à la traîne ? Bart: “Cela peut sembler ironique, mais c’est aussi dans l’origine des nouvelles demandes du marché – et des difficultés qui en découlent – que réside la solution. Les entreprises peuvent considérer la transformation digitale comme une menace, mais aussi comme une opportunité. Celles qui embrassent la digitalisation le font pour améliorer l’expérience client, mais aussi pour accélérer leurs processus opérationnels ou offrir plus de mobilité et de flexibilité à leurs collaborateurs. Une entreprise ne peut pas échapper à la digitalisation.

Dans l’UE, la Belgique fait partie des ‘pays fortement innovants’. Les entreprises belges excellent en matière d’intégration des technologies. De plus, la Belgique compte parmi les sept pays européens les plus actifs au niveau IA. Mais nous pouvons encore faire beaucoup mieux sur le plan de la sécurité, de la digitalisation au travail et de l’hyperconnectivité.

Pour survivre, vous devez vous armer contre la disruption éventuelle et exploiter au maximum les opportunités des nouvelles technologies. Et cela vaut aussi bien pour les PME que pour les grandes entreprises. L’avantage majeur de la digitalisation est que chacun a accès à la technologie. Grâce à elle, le monde entier peut joindre votre PME, sans que vous ne deviez disposer de bureaux dans une centaine de pays, comme avant.”

Le choix des partenaires Quels sont les défis les plus fréquents liés à la révolution numérique pour les entreprises belges ? Bart: “Les entreprises veulent avant tout être informées et accompagnées.

Les entreprises doivent passer en mode ‘digital first’ Perspective

5


Digitalisation - Proximus Accelerators - Think possible

FAIT Elles souhaitent savoir quel impact les nouvelles technologies auront sur leurs modèles d’entreprise. Plus important encore, elles veulent se faire aider pour exploiter elles-mêmes ces technologies et enregistrer une croissance durable. Elles cherchent aussi souvent des partenaires de confiance. Il reste ensuite bien entendu à mettre en œuvre les solutions choisies. La transition vers un modèle et des processus d’entreprise plus numériques nécessite d’autres compétences. Il est loin d’être évident de développer toute cette expertise en interne, d’où la nécessité de nouer des partenariats.”

La clé du succès En tant qu’entreprise, comment gérer au mieux les nouvelles demandes du marché et remédier aux problèmes que vous rencontrez à cet égard ? Bart : “La révolution digitale n’est pas qu’une question de technologies. Il s’agit avant tout d’un profond changement culturel, que nous devons voir non pas comme une menace, mais comme une opportunité. C’est précisément pourquoi nous disons aux PME : think possible. Nous leur présentons les manières de saisir les opportunités du monde numérique et les aidons à les mettre en œuvre le mieux possible. Concrètement, nous leur demandons d’identifier les facteurs de leur réussite future à tous les niveaux de la transformation digitale, pour leurs clients, collaborateurs, processus et modèle d’entreprise, ainsi que les obstacles qu’elles rencontrent à cet égard, sur le plan digital et non digital. Voilà le secret d’une transformation digitale réussie.” Les entreprises belges le fontelles suffisamment? Comment nous positionnons-nous par rapport au reste de l’Europe ? Bart : “La Belgique est à la 9e place du classement de la digitalisation en Europe. Cela signifie que les entreprises belges doivent investir dans des solutions digitales pour que notre pays embrasse l’économie digitale,

6

1. FINLANDE 2. SUÈDE 3. PAYS-BAS 4. DANEMARK 5. ROYAUME-UNI 6. LUXEMBOURG 7. IRLANDE 8. ESTONIE 9. BELGIQUE 10. MALTE 11. ESPAGNE 12. ALLEMAGNE La Belgique occupe la 9e place du classement digital européen. Cette liste se base notamment sur la disponibilité de la connectivité et des services publics numériques, sur l’utilisation de services internet et l’intégration des technologies numériques. Source : EU Digital Economy & Society Index

grimpe au classement et devienne un précurseur en la matière.”

Une connectivité accrue et plus rapide Que fait Proximus pour aider les entreprises à y parvenir? Bart : “Nous croyons fermement à la création d’une société meilleure. C’est pourquoi nous aidons chacun à exploiter pleinement le potentiel énorme de la révolution numérique. Nous investissons dans les infrastructures de connectivité, afin que tout le monde puisse saisir les opportunités qu’elles offrent. Un investissement de trois milliards d’euros dans la fibre optique est au cœur de ces efforts. Nous construisons le réseau le plus rapide en tant que pilier de la Belgique digitale. De plus, la portée de notre 4G est actuellement de 99,9 % en extérieur et de 99,5 % en intérieur. Nous continuons à étendre notre réseau 4,5G, et serons bientôt prêts pour la 5G. Nous sommes convaincus que l’arrivée de la 5G marquera une étape charnière de la révolution numérique des entreprises et pouvoirs publics. Nous investissons en outre dans notre rôle de partenaire, vis-à-vis des grandes entreprises comme des petites. Notre but est d’offrir à nos clients un accompagnement ultra-ciblé et personnalisé, ainsi que des conseils sur leur trajet numérique, des idées à la mise en œuvre.” Vous évoquez la 5G. Comment cette technologie soutiendra-t-elle exactement les entreprises belges? Bart : “La 5G n’est pas uniquement plus rapide, elle offre aussi plus de bande passante. La hausse du trafic de données due à la digitalisation de l’économie

FAIT La 5G n’offre pas seulement plus de bande passante que la 4G. Elle permet surtout de faire du ‘network slicing’, entendez subdiviser le réseau en plusieurs réseaux virtuels.

Édition 10 – 2019


FAIT La moitié des parcs d’activités belges sont déjà reliés à la fibre. • Toutes les 5 minutes, Proximus déploie la fibre chez un client professionnel. • Toutes les 15 minutes, Proximus relie un nouveau client à la fibre.

“Ceux qui optent pour un processus de transformation digitale ont au final plus de chances d’évoluer.” Bart Van Den Meersche, Chief Enterprise Market Officer chez Proximus

exige des réseaux mobiles encore plus puissants. La 5G va considérablement booster la capacité disponible, ainsi que la vitesse et le volume des échanges pour les utilisateurs individuels. Un réseau 5G est capable de supporter bien plus de connexions. La 5G vous permet de faire tout ce que permet la 4G, mais de manière plus rapide et plus fiable. Elle est si rapide que nous ne remarquez presque aucun décalage entre la saisie, le traitement et la sortie des données. Une quantité énorme d’appareils et de capteurs peuvent ainsi s’échanger des données via le même réseau. Cela ouvre de très nombreuses portes, dont celle de la transformation digitale à l’aide de l’IoT, de la sécurisation des voitures autonomes, de la gestion logistique en temps réel, etc. Les drones autonomes parcourront de grandes distances et seront suivis et commandés via la 5G.”

Expertise combinée Proximus est-il seul pour aider les entreprises à devenir des leaders numériques ? Bart : “L’IT ne cesse de se complexifier. Nous privilégions donc un modèle où des partenaires se complètent pour rester les meilleurs. Nous avons travaillé dur à la mise en place de Proximus Accelerators, une collaboration entre des filiales de notre groupe spécialisées en IT endto-end. Ce sont des acteurs digitaux qui ont uni leurs forces pour accompagner les clients dans leur transformation basée sur la technologie. Chaque filiale possède une expertise qui complète celle des autres. Les Proximus Accelerators sont donc capables de relever les défis IT end-to-end : partage des données, réseaux sécurisés, applications , IoT, ... Ils aident votre entreprise à grandir grâce à la digitalisation.”

Perspective

Quel regard posez-vous sur le rôle sociétal que Proximus peut jouer dans le développement d’une Belgique digitale? Bart : “Nous prenons ce rôle très au sérieux. Nous avons ainsi noué une nouvelle collaboration avec ‘MolenGeek’. Il s’agit d’une organisation qui offre des formations numériques gratuites aux jeunes Molenbeekois à la recherche d’un emploi, qui propose des infrastructures aux start-up, qui stimule la cocréation d’apps, etc. Nous fournissons des outils à ‘MolenGeek’, ainsi qu’un accès à des API et des applications IoT, notamment. De plus, nous sommes aussi l’un des fondateurs de ‘19’, la première école belge de codage, avec le soutien de ‘42’, la coding school la plus célèbre au monde. C’est un concept très innovant : la formation est gratuite, mais il n’y a ni enseignants ni diplômes. C’est donc une école un peu à part. La première année, il y a eu 2.000 candidats, dont 157 ont été admis. Avec l’initiative ‘She loves to code’, ‘19’ entend cibler les femmes et leur donner envie de développer des applications.”

FAIT

La fibre optique est le fondement du réseau de demain. Elle offre en effet bien plus de bande passante, beaucoup moins de latence et plus de stabilité.

Plus d’infos www.proximus.be/thinkpossible

7


Retail – Big Data – Marketing

Données fraîchement cuites pour le succès de Panos Le temps où l’infrastructure IT n’avait pour seul but que de rendre le travail plus efficace est révolu. Aujourd’hui, l’IT joue un rôle majeur dans l’expérience du consommateur et crée une valeur commerciale supplémentaire, explique Ab Polspoel, Marketing Manager Store Concepts (Deli) chez La Lorraine Bakery Group.

L

a Lorraine Bakery Group est la plus grande boulangerie industrielle de Belgique, leader sur le marché du pain et des produits de pâtisserie frais. Le groupe est également actif dans le commerce de détail à travers ses chaînes Deli Way, The Coffee Club et Panos. Cette dernière a lancé son app l’année dernière. “Nous avions décidé de remplacer notre carte client traditionnelle par une app,

8

mais aussi d’en faire un instrument très interactif”, se rappelle Ab Polspoel. “Plus important encore, nous y avons intégré un outil marketing. Résultat : l’app nous permet de mieux connaître nos clients. Qu’achètent-ils, à quelle fréquence et où ? Achètent-ils toujours au même moment ou le même produit, ou leur comportement d’achat variet-il ? Grâce à toutes ces données, les promos génériques d’autrefois ont fait place aux actions ciblées.”

Édition 10 – 2019


Plateforme de données

L’app n’est pas la seule innovation lancée par Ab Polspoel chez Panos l’année dernière. “Parallèlement à l’app, nous avons créé une nouvelle plateforme centralisée alimentée par différentes sources de données afin de mieux comprendre les habitudes, les intérêts et les besoins de nos clients”, explique Ab Polspoel. “Nous nous sommes demandé quelle autre technologie digitale nous pouvions utiliser pour alimenter notre nouvelle plateforme de données. La conclusion est tombée très vite : il nous fallait le wi-fi dans nos magasins. Premièrement, pour offrir aux clients une connexion de qualité, rapide et stable dans leur point de vente. Deuxièmement, pour identifier les clients qui se connectent et communiquer de manière ciblée avec eux. Mais ce qui rend le réseau vraiment intéressant, ce sont les données qu’il récolte au sujet de la fréquentation de la rue ou des environs de nos magasins”, ajoute-t-il.

Plateforme de données journalières

“Pour faire simple, chaque magasin est équipé d’une antenne wi-fi puissante qui détecte le nombre d’appareils mobiles présents à proximité, dans le magasin ou à l’extérieur. Que ce soit clair, ces données sont bien entendu anonymes. L’antenne n’identifie pas, elle compte, ce qui en soi est une précieuse source d’informations. Elle nous permet de savoir s’il y a autant de passage tous les jours de la semaine, ou s’il y a des pics certains jours, ou à certains

Perspective

PANOS

Chaîne de

boulangeries-sandwicheries M arque de Deli sa, filiale de

La Lorraine Bakery Group Fondée en 1982 2 75 points de vente

en Belgique

Présente au Luxembourg,

aux Pays-Bas, en Tchéquie, en Pologne, en Slovaquie et en Hongrie.

moments de la journée. En associant ces infos aux données de connexion des utilisateurs du wi-fi, nous pouvons mieux estimer le potentiel de chaque magasin. Grâce à ces données, et à nos panneaux d’affichage digitaux, notre communication est plus ciblée.”

One-stop-shop

Ab Polspoel a opté pour un déploiement progressif des réseaux wi-fi. Au cours de la phase pilote, 10 Panos ont été équipés de points d’accès sans fil et de commutateurs Cisco Meraki. Aujourd’hui, 68 magasins proposent le wi-fi à leurs clients. Ab Polspoel n’a pas hésité avant de choisir Proximus comme partenaire de cette transformation digitale : “Nous voulions travailler avec Proximus en raison de l’étendue de son portefeuille de services. De l’installation au service après-vente, nous ne voulions qu’un seul partenaire pour des raisons de facilité et d’efficience. Plateforme centrale, connexion internet dans nos magasins, matériel pour notre réseau wi-fi, logiciel de connexion pour nos clients : grâce à son réseau de partenaires, Proximus a été le ‘onestop-shop’ idéal. Le déploiement s’est d’ailleurs très bien déroulé.”

Plus d’infos Votre organisation est-elle en pleine forme digitale ? Réservez un check-up digital gratuit sur digiforme.proximus.be

9


Continuité d’activité — Sécurité — Back-up

Dans quelle mesure votre infrastructure IT est-elle vulnérable ? La digitalisation des activités vulnérabilise l’infrastructure IT de nos entreprises. Or, la moindre interruption de certaines activités peut être lourde de conséquences. Inquiétant, n’est-ce pas ?

Petite cause, grandes conséquences

Des études montrent que les PME ne sont pas encore suffisamment conscientes de l’impact d’une panne informatique ou téléphonique sur la continuité de leurs activités. Cet impact est pourtant de plus en plus important, alors que le danger guette souvent là on ne l’attend pas : un câble endommagé lors de travaux, un incendie, une tempête ou une inondation, une cyberattaque… Aucune entreprise n’est à l’abri d’un incident. Pourtant, les PME ont encore trop tendance à sous-estimer les dégâts provoqués par une interruption de leurs activités. Ce laxisme les conduit à penser que cela ne leur arrivera pas, qu’elles trouveront sûrement une solution, ou que leurs clients accepteront l’interruption de service. Pourquoi s’inquiéter dans ce cas ? Peut-être parce qu’un tiers des entreprises modernes ne peuvent

plus fonctionner sans internet. Une étude française a même montré qu’une entreprise qui connaît une panne informatique de plus de dix jours n’a plus que 7 % de chances d’exister un an plus tard ! Pourtant six entreprises belges sur dix ne sont pas prêtes à cette éventualité, et n’ont même pas de connexion de secours.

“Une cyberattaque a le même impact qu’un incendie ou un dégât des eaux : données inutilisables, plus de connexions internet…”

Les PME de plus en plus visées

Les PME feraient pourtant bien de s’intéresser aux conséquences de leur manque de préparation. Poussées par la couverture médiatique des fuites de données ou des cyberattaques dont elles étaient victimes, les multinationales ont énormément investi dans la cyberprotection. Résultat : les PME moins protégées sont aujourd’hui devenues la cible privilégiée des cybercriminels. Lorsqu’elle aboutit, une cyberattaque via rançongiciel ou déni de service a le même impact qu’un incendie ou un dégât des eaux : données inutilisables, plus de connexions internet…

Quatre raisons de garantir la continuité de votre entreprise 1 Vous poursuivez les activités essentielles au

maintien de vos revenus. 2 Vous protégez votre réputation et votre image

d’entreprise responsable vis-à-vis de vos équipes, de vos clients, des banques et des assurances. 3 Vous gardez une longueur d’avance sur vos concurrents — et assurez votre croissance — en maintenant vos activités en toutes circonstances. 4 Vous rassurez les clients les plus exigeants en leur offrant des garanties à toute épreuve en cas d’accident.

10

Édition 10 – 2019


Think possible

Comment Willemen Groep s’adapte-t-il à l’ère digitale ?

Il ne faut pas en arriver là

Heureusement, des solutions efficaces et accessibles existent, comme une connexion de secours pour internet et la téléphonie qui prend le relais en cas d’interruption de la connexion principale. L’idéal est d’utiliser deux technologies différentes — fixe pour la connexion principale, mobile pour la connexion de secours — pour être sûr qu’au moins l’une d’elles soit fonctionnelle et vous permette de poursuivre vos principales activités. Attention, une connexion de secours ne protège pas vos données. Il est dès lors utile de recourir en parallèle au cloud aussi bien pour les applications bureau (traitement de texte, feuilles de calcul) que pour les logiciels plus lourds tels que votre ERP, afin de ne plus dépendre de l’état de vos serveurs locaux. Les réseaux et les appareils mobiles de vos collaborateurs sont également des cibles toutes désignées. Ne vous contentez pas de protéger votre serveur web, vos e-mails ou vos données. Cela ne suffit plus.

Si Willemen Groep est aujourd’hui l’un des plus grands constructeurs de Belgique, c’est notamment grâce à ses innovations constantes. L’administrateur délégué du groupe, Tom Willemen, nous présente les dernières en date.

ERP intelligent

“Nous avons intégré notre Building Information Model dans notre ERP. Par le passé, ces modèles de projets et toutes les données de construction qu’ils renferment devaient être encodés manuellement. Intégralement digitalisées, les données sont à présent directement insérées dans l’ERP, ce qui nous permet de préparer métrés, plannings et offres avec rapidité et facilité, tout en réduisant notre marge d’erreur.”

Cocréation au service de l’innovation

L’utilité du cloud Pour démontrer l’importance du cloud, revenons un instant en août 2017. À l’époque, l’ouragan Harvey frappe le sud-est du Texas, détruisant maisons et entreprises. Les dégâts dépassent les 125 milliards de dollars. La petite agence de marketing internet Gaille Media fait partie des victimes. Ses bureaux situés au deuxième étage, complètement sous eau, restent inaccessibles pendant trois mois. Quand l’eau se retire, le bâtiment et son contenu sont déclarés inutilisables. Pourtant, l’agence est restée opérationnelle pendant et après la tempête. Toutes ses données étant dans le cloud, elle n’a jamais perdu l’accès à ses documents et fichiers.

“Nous travaillons régulièrement en cocréation avec d’autres organisations, universités ou entreprises telles qu’Imec, autour des thèmes de l’IA et de la photogrammétrie. Avec la KU Leuven, nous avons ainsi transformé des clichés de bâtiments pris par GoPro et drones en nuages de points et dessins vectoriels. Un autre projet nous a appris combien de collaborateurs ne portaient pas leur casque.”

L’IoT comme chien pisteur “L’IoT est de plus en plus présent dans nos bâtiments, machines et matériel pour capter des données et les traiter. Nous utilisons notamment des capteurs intelligents pour toujours savoir où se trouve chaque petit appareil.”

Limiter les risques Contactez-nous via www.proximus.be/contact et nous en parlerons ensemble.

Perspective

Si vous désirez vous aussi partager des conseils, envoyez-nous vos coordonnées à l’adresse perspective@proximus.com

11


Proximus Accelerators

Une longueur d’avance grâce aux Proximus Accelerators Vous vous demandez comment rester compétitif dans un monde digital en pleine évolution ? Vous êtes à la recherche de mains expertes pour intégrer l’IoT, le Blockchain, la sécurité, … dans le puzzle de votre ICT et de la transformation de votre entreprise ? Découvrez à quels Proximus Accelerators ces 4 PME ont fait appel pour leur trajet personnalisé.

La boucherie Renmans lutte contre la disruption Même dans les métiers traditionnels comme celui de boucher, la disruption digitale fait rage. Thomas Bovy, Head of Facility & IT: “Il y a quelques années, nous avons constaté que notre marché était en pleine mutation. Les consommateurs voulaient commander en ligne et enlever leurs commandes en magasin ou les faire livrer à domicile. Nous avons commencé à élaborer des feuilles de route dès 2016.” “Un partenaire externe capable de porter un regard critique sur nos projets devait par ailleurs nous

aider à optimiser et structurer nos processus.” Pour certaines parties du processus, Renmans a bénéficié des conseils de Proximus, à travers ses Advisory Services. “Ils ont accompagné et soutenu toute la procédure”, précise Thomas Bovy. Ils ont organisé différents ateliers afin d’élaborer une vision. Tous les aspects de la transformation digitale ont été pris en compte : business, individus et technologie. La première phase consistait à revoir totalement notre site web. La deuxième portait sur la refonte de notre stratégie marketing et média, avec une attention particulière pour les réseaux sociaux. Aujourd’hui, pour la troisième phase, nous adaptons progressivement nos systèmes pour permettre les commandes et livraisons en ligne.”

Advisory Services : de quoi s’agit-il ? Ensemble, nous élaborons un projet de transformation digitale qui identifie vos principaux obstacles et objectifs. Nos consultants vous accompagnent sur votre route de demain, de l’inspiration à la mise en œuvre, et ce, en s’adaptant aux besoins et au budget des moyennes et grandes entreprises. En plus de l’ICT consulting, nous vous guidons dans la transformation de votre entreprise.

12

Édition 10 – 2019


USG People fait confiance à l’app 4411 La gestion des frais et reçus de parking du personnel qui se déplace en voiture engendre des tracasseries administratives dans de nombreuses entreprises. Le groupe RH USG People a opté pour la facilité : l’app 4411 du Proximus Accelerator Be-Mobile. Si cette app existe depuis longtemps, Be-Mobile en a créé une version PRO pour les clients professionnels. Les entreprises peuvent désormais l’utiliser pour simplifier leur administration des frais de parking. “Par le passé, nous avions régulièrement des cas absurdes où certains collaborateurs avaient des frais de stationnement supérieurs au coût de leur abonnement téléphonique”, explique Michel van Dongen, Real Estate and Facility Manager chez USG People Belgique. “L’app 4411 facilite beaucoup la vie des entreprises et des collaborateurs”, poursuit Van Dongen. “Les coûts totaux exacts sont

facturés à l’entreprise. L’utilisateur ne se soucie plus de rien. Il est aussi possible de fixer des limites, par exemple pour que les frais de parking après 19 heures ne soient pas remboursés. Les dépenses privées et professionnelles restent ainsi strictement séparées, en toute transparence. Une étape supplémentaire dans notre transformation digitale entamée en 2018 avec Proximus.”

Be-Mobile : mobilité intelligente Solutions haut de gamme exploitant les synergies avec d’autres modèles de mobilité tels que le péage électronique, la gestion du trafic, le stationnement intelligent, la gestion de parcs automobiles et les systèmes de transport intelligents. www.be-mobile.com

Electronic Shelf Labeling (ESL) chez Gedimat La Vallée Les entreprises du secteur des matériaux et outils de construction n’échappent pas non plus à la transition digitale. Gedimat La Vallée entame cette transition en équipant son vaste magasin de 900 m² du système ESL. Pour la mise en œuvre, l’entreprise a fait appel à SES-imotag, spécialisée dans l’étiquetage électronique, et à Proximus SpearIT pour l’installation et la partie réseau. “Sur les 40.000 références de notre catalogue, 14.000 sont disponibles dans l’entrepôt. Nos prix doivent correspondre à ceux du marché, mais aussi aux tarifs de nos fournisseurs. Le réseau wi-fi nous permet de traiter nos 14.000 références en une nuit”, explique Claude Florent, administrateur.

Perspective

“Les changements de prix étant désormais gérés automatiquement, nous pouvons consacrer plus de temps aux conseils clients et aux formations, des activités bien plus rentables à long terme. La géolocalisation de chaque étiquette permet en outre un affichage dynamique du stock. Les quantités de produits en stock sont communiquées en temps réel. Je rêve de pouvoir intégrer cette technologie dans ma stratégie e-marketing pour orienter les clients automatiquement dans les rayons et, pourquoi pas, ajouter une petite vidéo aux étiquettes de prix. Ce serait parfait pour l’expérience client !”

SpearIT : intégrateur ICT Intégrateur ICT de taille moyenne pour les entreprises de taille moyenne. www.proximus-spearit.be

13


Proximus Accelerators

Arista, prêt pour la technologie de demain

Notre réseau de Proximus Accelerators

Arista — qui s’appellera bientôt ‘Cohezio’ — est un service externe de prévention et protection au travail. L’entreprise œuvre depuis plusieurs années à sa transformation digitale, une nécessité absolue dans le secteur des soins de santé. Olivier Legrand, administrateur délégué : “Le monde digital n’étant pas notre cœur de métier, travailler sans partenaire serait une grossière erreur. Fin 2018, nous avons organisé un ‘Think Possible Meeting’ stratégique avec Proximus. Cet audit a jeté les bases de notre stratégie et de notre plan de transformation.”

Afin de vous permettre de garder une longueur d’avance, nous unissons nos forces. Nos experts sont actifs dans de nombreux domaines : de la sécurité à l’innovation, en passant par les consultants Advisory Services qui vous accompagnent vers demain. Nous parlons votre langage. Ensemble, définissons, planifions et concrétisons votre transformation digitale !

“Deux collaborateurs ont été récemment formés à la digitalisation. L’informatisation des dossiers médicaux, les contacts entre collaborateurs via écran ou smartphone et les dispositifs médicaux connectés sont déjà une réalité. Tout comme l’IoT, avec des capteurs dans les réfrigérateurs pour maintenir les vaccins à une température constante. Nos visites sur les lieux de travail sont désormais immédiates et connectées.”

Codit www.codit.eu

“En janvier 2020, nous disposerons d’un nouveau bâtiment intelligent avec un système domotique qui répondra parfaitement à nos besoins,” explique Olivier. “Le but est de créer les pratiques médicales de haute technologie de demain.”

Think Possible Meeting Un management workshop enrichissant et révélateur qui aborde les quatre piliers de la transformation digitale et l’utilité d’un plan de transformation. 4 piliers : 1 . Clients 2. Collaborateurs 3. Produits 4. Processus

14

Be-Mobile www.be-mobile.com ClearMedia www.clearmedia.be

Davinsi Labs www.davinsilabs.com Telindus www.telindus.nl Proximus Enterprise www.proximus.be/enterprise Proximus Spearit www.proximus-spearit.be Unbrace www.unbrace.be Umbrio www.umbrio.com

Plus d’infos www.proximus.be/accelerators

Édition 10 – 2019


Le moment de Nicolas Steisel

Qui est Nicolas Steisel ?

“Je lis tout ce que je trouve sur le développement durable.”

• 55 ans • Cofondateur et CEO d’EXKi • I ngénieur commercial diplômé de la Solvay Business School • Jardinier amateur

Avec son associé Frédéric Rouvez, Nicolas Steisel est la force motrice derrière la chaîne de restauration rapide EXKi. Mais il aurait très bien pu mener une toute autre vie.

“S

i l’on ne m’avait pas averti des risques du secteur agricole, je serais sûrement devenu fermier. Tout le monde devrait être un peu agriculteur. Dans son jardin, ou à l’intérieur pour qui n’en a pas. J’appelle cela la microagriculture zéro kilomètre ou plus simplement la chaîne courte. Ce serait tellement plus durable.” “Le développement durable au sens large du terme a toujours été l’un de mes principaux intérêts intellectuels en dehors de l’agriculture. Le changement climatique, la perte de notre biodiversité, les défis en matière d’eau potable… Tout ce que je trouve sur le sujet, je le lis. Hélas, plus j’en lis, moins j’y comprends quelque chose. En fait, tout est lié. Et c’est probablement cette complexité qui provoque toutes ces tensions au sein de notre société.” “J’en suis convaincu : les entrepreneurs ont un rôle important à jouer. Je ne suis pas d’accord avec les libéraux purs et durs qui affirment que le seul but d’une entreprise doit être de faire du bénéfice. Nous pouvons vraiment faire la différence, et donc nous (nous) le devons.”

Perspective

15


IA – Robotique – Drones

Inspiration pour l’innovation digitale

C’est déjà possible

Parfois, l’on attend tellement de l’innovation digitale que l’on oublie qu’elle peut déjà considérablement faciliter la vie de nos entreprises aujourd’hui. Face à la pléthore de possibilités, voici une sélection des applications les plus concrètes.

L’intelligence artificielle (IA) au service des RH

16

D

e plus de plus d’entreprises testent l’IA dans leurs processus RH, notamment en matière de recrutement. L’IA permet en effet de sélectionner les meilleurs candidats en moins de temps. Certaines entreprises annoncent des délais de recrutement raccourcis de 85 % ! L’IA libère les RH des étapes basiques, comme la première sélection ou certaines tâches administratives, tandis que les chatbots intelligents répondent automatiquement aux questions les plus fréquentes des collaborateurs, comme leur solde de jours de congé. Les travailleurs des RH ne doivent pas pour autant craindre que l’IA leur enlève leur travail, au contraire. Selon une étude du Forum économique mondial, 75 millions d’emplois vont disparaître en raison de l’IA, mais 133 millions vont être créés. La nature du travail, elle, va évoluer. Alors que tout ce qui est répétitif sera confié à l’IA, les équipes RH de demain se verront attribuer les tâches qui touchent à l’émotionnel, plus enrichissantes.

Édition 10 – 2019


L’agriculteur robotisé

L

Le courrier volant

L

es agriculteurs ne sont pas les seuls à avoir découvert l’énorme potentiel des drones. Le secteur du transport et de la logistique convoite depuis bien avant ces petits avions sans pilote. Il y a cinq ans, Jeff Bezos, CEO d’Amazon, annonçait les premières livraisons par drone. Si cette promesse ne s’est pas encore concrétisée, c’est par la réticence des pouvoirs publics. La Belgique semble avoir choisi la souplesse, puisque des drones sont actuellement à l’essai dans le port d’Anvers pour l’inspection, mais aussi le transport, par exemple de matériel médical en cas d’accident. Plusieurs hôpitaux belges testeront cet automne le transport de colis médicaux (tissus humains, échantillons de sang et d’urine, préparations magistrales) par drone. Aux Pays-Bas, des drones comptent les stocks dans les dépôts, ce qui, selon les fabricants, se traduit par une économie de 40 % par rapport aux comptages manuels.

Perspective

e secteur agricole est habituellement considéré comme très traditionnel et conservateur. C’est pourtant dans ce secteur que l’on voit depuis peu émerger les plus surprenantes innovations technologiques, dans et autour des champs. L’agriculture est depuis un certain temps confrontée à des défis colossaux. Les méthodes traditionnelles ne permettent plus de répondre aux améliorations exigées par le marché en termes d’efficience. Sans compter la pénurie de maind’œuvre dans les exploitations des pays développés. Après des années de lutte pour garder la tête hors de l’eau, les agriculteurs semblent avoir trouvé leur salut dans la robotique et les capteurs de dernière génération. La combinaison du machine-tomachine, de l’Internet of Things et de l’intelligence artificielle a donné naissance à des possibilités inédites d’optimalisation des processus de culture sans intervention humaine. Associés au geomapping et à des drones, des capteurs surveillent avec rapidité et précision l’arrivée à maturité des plantations, et envoient des robots récolter les fruits ou faucher les blés. L’élevage aussi a recours aux robots, que ce soit pour la traite des vaches (grâce à des capteurs de remplissage des pis) ou la tonte des moutons, déjà habitués aux drones.

17


Cybersécurité – RGPD

Les PME belges en retard en matière de protection de la vie privée et de cybersécurité Un an et demi après l’entrée en vigueur du RGPD, les PME belges sont-elles en règle ? On n’y est pas encore, avertit Samira Hajji, Business Manager (privacy and security) et déléguée à la protection des données chez Proximus SpearIT. C’est surtout la sécurité qui laisserait à désirer.

SpearIT Proximus SpearIT, membre des Proximus Accelerators, a pour mission d’aider les PME à améliorer leurs performances grâce à une organisation IT plus intelligente : • espace de travail numérique • infrastructure IT et cloud • vie privée et sécurité • networking • IoT Spécialisations : achat de matériel et de logiciels, recrutement IT, projets IT et gestion IT globale.

18

“S

elon une étude menée par le Syndicat Neutre pour Indépendants auprès de 562 PME belges, 75 % des entreprises ont déjà pris des mesures, mais sont encore loin d’être en règle», déplore Samira Hajji. “Les 25 % restants n’ont encore rien fait.” L’énorme retard de nos PME par rapport aux autres pays européens est la conséquence directe de la création tardive de l’autorité belge de protection des données (APD), l’instance chargée de la mise en application du RGPD. “11 pays européens ont déjà infligé des amendes pour un total de 55,9 millions d’euros. En Belgique, une seule entreprise a été sanctionnée. Pas étonnant que nos PME prennent leur temps…”

million d’euros. Aucun secteur n’est épargné. La question n’est plus qui sera le prochain, mais quand.”

Protection à 360°

Samira Hajji recommande à ses clients d’élaborer une stratégie de protection à 360° proactive, complète et dynamique : 1 Proactive

“Les PME doivent anticiper les risques et les menaces en réalisant un audit. Ensuite, il importe de mettre en place une protection globale, monitorée en permanence et très réactive.” 2 Complète

“Une protection à 360° ne se résume pas aux seules technologies, mais englobe tous les processus qui déterminent les réactions en cas d’intrusion, ainsi que la sensibilisation des utilisateurs au sujet des risques d’une mauvaise utilisation des données.” 3 Dynamique

“En IT, les risques et les menaces évoluent constamment. Le RGPD n’est donc pas quelque chose de statique. Les processus et technologies doivent être régulièrement actualisés, ce qui exige que la sécurité IT fasse partie intégrante de la stratégie digitale et de la culture de l’entreprise.”

Hausse de la cybercriminalité

Pour Samira Hajji, les PME ne doivent pas se laisser aller parce que les amendes se font attendre. “L’APD est désormais opérationnelle et elle va s’appliquer à rattraper son retard. Cependant, c’est surtout pour se protéger contre la cybercriminalité qu’il est important de respecter le RGPD. Selon une étude réalisée par le courtier en assurances Vanbreda, les pertes dues aux cyberattaques ont explosé dans notre pays : + 194 % en 2018. Le préjudice peut aller jusqu’au

“En Belgique, une seule PME a été sanctionnée pour non-respect du RGPD. Pas étonnant que nos PME prennent leur temps…”

Édition 10 – 2019


MyProximus

Gérer votre téléphonie et vos solutions ICT
sur MyProximus Enterprise En tant que client Proximus, vous pouvez utiliser gratuitement le portail MyProximus Enterprise, une plateforme numérique très pratique vous permettant de garder à portée de main tous les aspects de votre compte d’entreprise et de contrôler toutes les lignes fixes et mobiles ainsi que vos applications informatiques. • • • •

Consulter et télécharger des factures Gérer les abonnements de vos collaborateurs Gérer et surveiller votre réseau Signaler et suivre les problèmes techniques

Découvrez le portail Inscrivez-vous sur www.proximus.be/myproximusenterprise

e-guide gratuit SpearIT a élaboré un e-guide spécifique pour les PME, contenant des informations et des pistes pour une approche à 360° proactive et intégrée de la sécurité. Ce guide apporte des réponses concrètes à des questions telles que : • Quel est l’impact d’une cyberattaque ? • Comment élaborer une bonne stratégie en matière de protection des données et de sécurité ? • Quels sont les éléments à inclure dans une stratégie à 360°, et par où commencer ? Téléchargez l’e-guide gratuit sur www.proximus-spearit.be/ guidesecurite

Perspective

19


RH - Digitalisation - Formation continue

Comment la digitalisation transforme notre façon de travailler L’on dit que la digitalisation va entraîner la disparition de certaines fonctions comportant des tâches répétitives. Certes. Mais saviez-vous que chaque poste qui disparaît sera remplacé par 3,7 nouveaux ? En tant qu’employeur, comment faire face aux conséquences de cette révolution sur le marché du travail ?

Employeur cherche employés

Les robots remplaceront, du jour au lendemain, des milliers de travailleurs dans un monde où l’automatisation et la digitalisation régneront en maîtres. Cette sombre prévision maintenue de longue date par les observateurs de tendances est aujourd’hui réfutée par des études qui prédisent un avenir bien moins lugubre, comme celle menée par ManpowerGroup auprès de 20 000 employeurs dans 42 pays. Interrogés au sujet de leurs projets de recrutement, 87 % ont affirmé ne pas vouloir réduire leurs effectifs, voire plutôt engager, comme en Belgique et en Allemagne, justement en raison de l’automatisation. La raison est très

20

simple : les robots exécutent des tâches, ils n’exercent pas un emploi. Selon une récente étude d’Agoria, l’automatisation multiplie les postes à pourvoir. La demande devrait dépasser l’offre dès 2021. En Belgique, la pénurie deviendrait structurelle d’ici 2030, avec 584 000 postes vacants non pourvus, soit 1 sur 10. Pour lutter contre cette pénurie, certaines mesures seront nécessaires. De la part des autorités, mais aussi des entreprises.

Mesure n° 1 : recycler et mettre à niveau

L’automatisation et la digitalisation donnent naissance à de nouvelles fonctions tout en en rendant d’autres superflues. À l’horizon 2030, pas moins de 310 000 chômeurs et travailleurs devront opérer une reconversion pour accéder à un emploi stable. Pour la moitié d’entre eux, ce recyclage devra être intensif, de six à dix-huit mois. Mais le changement est aussi nécessaire pour ceux qui conserveront leur poste. La digitalisation touche tous les métiers. Partout, une mise à niveau des compétences digitales et génériques s’impose.

Mesure n° 2 : activer

Sur les 584 000 postes à pourvoir d’ici 2030, la moitié peut l’être au moyen de quatre méthodes d’activation : 1. Activer les personnes sans emploi 2. Encourager la migration économique 3. Travailler plus et plus longtemps 4. Adapter les formations à la demande

Trois étapes concrètes pour les entreprises Chaque dirigeant peut aussi instaurer dès maintenant des changements pour se préparer à la transformation des modèles d’entreprise et des besoins de main-d’œuvre.

1 Recruter sur la base de la capacité

d’apprentissage Bientôt, l’employabilité des travailleurs ne reposera plus sur leurs compétences, diplômes et expériences actuels, mais sur leur capacité et leur volonté d’acquérir les aptitudes qui seront nécessaires à l’entreprise. Une tout autre approche en matière de recrutement.

Édition 10 – 2019


2 I dentifier les aptitudes

Répertoriez les nouveaux rôles dont votre entreprise a besoin et identifiez ensuite les travailleurs dont le profil s’en approche. Appuyez-vous sur les talents qui ont fait leurs preuves et donnez-leur ce dont ils ont besoin pour acquérir rapidement les nouvelles aptitudes digitales. 3 I nvestir dans les leaders digitaux

Si les principales qualités d’un responsable – capacité d’adaptation, motivation, ténacité, etc. – restent indispensables, l’ère digitale a de nouvelles exigences. Ainsi, le leader digital doit accepter la possibilité d’un échec précoce. Il doit promouvoir l’apprentissage au sein de son équipe, accélérer le travail et favoriser l’autonomie. Les dirigeants doivent donc recruter un autre profil, ou du moins développer les compétences de leurs leaders actuels.

“L’automatisation multiple les postes à pourvoir.” Le travailleur d’hier

Le travailleur de demain

Rassemble des informations

Partage des informations

Focus sur l’input

Focus sur l’output

Travaille de 9 h à 17 h à son bureau

Travaille où et quand il le faut

Met l’accent sur les connaissances

Met l’accent sur l’apprentissage

Opère principalement par e-mail

Utilise les techniques de collaboration

Utilise les appareils de son entreprise

Utilise tous les appareils

Grimpe les échelons de manière traditionnelle

Crée ses propres échelons

Secteurs où la hausse des postes vacants est la plus forte : Soins de santé

TIC

Enseignement

18 % 18 % 13 %

Perspective

21


Transformation digitale – Interaction client

Oui à la transformation digitale La transformation digitale est sur toutes les lèvres. Mais saviez-vous que le client a un rôle crucial à jouer dans le processus ? Découvrez comment trois entreprises belges ont réussi à dépasser les attentes de leurs clients grâce à leur transformation digitale.

22

L

es raisons d’entamer une transformation digitale dès aujourd’hui sont légion. Les consommateurs sont habitués à obtenir ce qu’ils veulent, quand ils le veulent : support 24/7 sur les réseaux sociaux, WhatsApp… Ces réseaux sont devenus d’indispensables vitrines en ligne. Les entreprises doivent répondre à ces nouvelles exigences, sous peine de disparaître.

Taux de conversion accru

Fin 2018, Dell Technologies et Intel ont publié ensemble le Digital Transformation Index, un rapport qui étudie l’état de la transformation digitale dans le monde. Avec 56 % d’entreprises qui projettent d’investir peu, voire pas du tout, dans ce processus, notre pays est à la traîne au niveau européen. Rien ne sert pourtant d’attendre, car selon une récente étude du MIT (Massachusetts Institute of Technology), les entreprises qui embrassent la transformation digitale sont 26 % plus rentables que leurs concurrentes.

Cette longueur d’avance s’explique par le fait que la transformation digitale intensifie et améliore l’interaction avec les consommateurs, ce qui entraîne un taux de conversion accru. Comparés aux autres consommateurs, ces clients très engagés achèteraient 90 % plus souvent, dépenseraient 60 % plus et représenteraient une valeur annuelle trois fois supérieure. La transformation digitale et l’interaction ont également pour effet de booster la satisfaction des clients. Pour près de la moitié des entreprises, c’est d’ailleurs la raison principale de se lancer dans le processus, selon une étude de PwC.

Édition 10 – 2019


mais sans oublier le client Paiements plus rapides Guy Colpaert, CEO de la branche belge d’Intrum, la plus grande entreprise de gestion de crédits au monde, confirme ce taux de conversion accru. Il y a cinq ans, il a proposé à ses clients de nouvelles possibilités d’interaction. Résultat : ses factures sont payées plus vite. “Dans le meilleur des cas, une facture ouverte est traitée directement par un de nos nouveaux canaux : portail en ligne, lien de paiement par SMS. Le taux de conversion a aussi progressé au niveau de notre call center : moins d’appels à froid, plus d’appels entrants provenant de nos autres canaux concernant les modalités de paiement. Les choses ont bien changé.”

Des clients plus satisfaits La satisfaction client est la raison qui a poussé l’entreprise de gestion et traitement des déchets Vanheede Environment Group à lancer il y a cinq ans sa plateforme myVanheede qui permet aux clients de suivre leurs factures, réserver et annuler des enlèvements, commander des sacs, etc. Olivier Knockaert : “Le principal atout de la plateforme est qu’elle nous informe autant que nos clients. Fini les malentendus qui pouvaient se produire auparavant. Nos clients sont beaucoup plus satisfaits. Ce flux accru de données centralisées est une belle valeur ajoutée pour notre entreprise.”

Plus de temps et d’attention pour les clients Olivier Vermote de Decathlon Belgique avait lui aussi une plus grande satisfaction des clients en tête lorsqu’il a rejoint le centre des relations clients, qui gère toutes les demandes des clients off et online. “Cette solution nous fait réellement gagner du temps : elle nous aide à optimiser notre activité via, par exemple, le pilotage du nombre d’appels par demiheure. C’est tout bénéfice pour les clients et pour les collaborateurs, qui peuvent même travailler à distance, à domicile notamment.”

Plus d’infos Vous aussi, vous souhaitez interagir plus et mieux avec vos clients ? Rendez-vous sur www.proximus.be/ customerrelationships

Perspective

23


We see you, Belgium, moving up the digital ranking Aujourd’hui, la Belgique est 9ème au classement digital européen. La marge de progression est énorme pour notre pays, et pour votre entreprise aussi. Pour saisir toutes les opportunités de l’économie digitale, nous mettons les technologies les plus innovantes au service de votre entreprise. Ensemble, plaçons la Belgique parmi les pays les plus digitalisés. Plus d’informations sur proximus.be/thinkpossible

DESI Index 2019

Think possible

Profile for Proximus

Perspective • Édition 10 • 2019 fr  

Un magazine rempli de nouvelles visions pour votre entreprise

Perspective • Édition 10 • 2019 fr  

Un magazine rempli de nouvelles visions pour votre entreprise