Issuu on Google+

PAGES 4-5-6-7 : ACTUALITE : VIVE LES FETES, ZOOM SUR L’ATELIER DES ARTS, NOUVELLE TARIFICATION DANS LES CRECHES, MISSION LOCALE : NOUVELLE DIRECTRICE, LAN PARTY : A VOS CLAVIERS P A G E S 8 - 9 : ENTREPRENDRE : DU NOUVEAU DANS LES PARCS D’ACTIVITES PAGES 10-11 : VUES D’ICI PAGE 12 : GENS D’ICI PAGES 13-14-15-16-17-18-19-20-21 : VIE DES QUARTIERS PAGES 22-23 : RUES DE WATTRELOS/DESTINS DE WATTRELOSIENS PAGE 24 : A VIVRE PAGE 25 : VIE CULTURELLE PAGES 26-27-28-29 : SPORT PAGES 30-31 : EXPRESSION POLITIQUE

BIMESTRIEL D’INFORMATIONS DE LA VILLE DE WATTRELOS www.ville-wattrelos.fr N°75 - décembre 2004 - 0.61€

LUMIERES DE FETES


INFOS PRATIQUES SALON DE L’ETUDIANT Sur le thème “les métiers des sciences et leurs débouchés”, la 18è édition du Salon de l’Etudiant et du Lycéen se déroulera les jeudi 20, vendredi 21 et samedi 22 janvier 2005 à Lille Grand Palais, de 9h à 18h.

TOURISSIMA Le Comité régional de Tourisme Nord - Pas-de Calais et le Carrefour européen des Voyages coorganisent à Lille Grand Palais, les 25, 26 et 27 février 2005, la 16è édition de Tourissima, le salon international du Tourisme et des Loisirs.

RECENSEMENT Du 20 janvier au 26 février 2005, les agents recenseurs sillonneront de nouveau Wattrelos pour recenser 8 % de la population. Chaque ménage concerné sera averti par courrier début janvier. L’agent recenseur de votre quartier sera en possession d’une carte avec photographie, barrée bleu, blanc, rouge. Il vous remettra, puis récupérera quelques jours plus tard, des imprimés à compléter. L’objectif de ce recensement est de mieux connaître les besoins de la population.

CONTRE LA LEPRE L'association Nord Raoul Follereau vous invite à vous inscrire dès maintenant en vue de participer activement à la 52è journée mondiale des lépreux qui aura lieu les samedi 29 et dimanche 30 janvier 2005. Certains quartiers de Wattrelos manquent de responsables et de quêteurs : votre collaboration sera bienvenue. Contact : 03.20.80.48.56 (secrétariat de l'association Nord Raoul Follereau).

PISCINE La piscine municipale de Beaulieu sera fermée du dimanche 19 décembre 2004 à 12h jusqu’au lundi 3 janvier 2005 inclus. Sa réouverture est programmée pour le mardi 4 janvier. Nouveauté : à partir du 6 janvier 2005, la piscine sera ouverte le jeudi midi, de 12h30 à 13h30, avec cours d’aquagym et séance publique.

PERMIS DE CONDUIRE : INFORMATION Il s’agit du message suivant qui a circulé sur Internet : “Si votre permis de conduire n’a pas la mention “modèle des communautés européennes”, il vous faut faire de toute urgence une demande avant le 31 décembre 2004 pour bénéficier de la gratuité du renouvellement. Passé ce délai, il deviendra payant”. C’est faux ! A ce propos, la Préfecture du Nord rappelle que les permis de conduire, anciens modèles, demeurent valables pour la conduite des véhicules auxquels ils se rapportent. Ainsi, il n’est procédé à l’établissement d’un nouveau permis que dans les cas suivants : duplicata suite à perte ou vol, validation après visite médicale, extension des catégories A B C D E , changement d’état matrimonial et d’adresse. Nouveaux ou renouvelés, les permis établis après le 1er janvier 2005 restent gratuits.

MONOXYDE DE CARBONE : DANGER Face au risque encouru, il faut impérativement respecter plusieurs règles importantes : - dégagez vos aérations, ne les bouchez en aucun cas, - faites ramoner tous les ans votre conduit de cheminée, - faites entretenir et contrôler vos appareils de chauffage, de chauffe-eau par un professionnel confirmé, - s’agissant des chauffages d’appoint, n’utilisez pas de façon prolongée panneaux radiants à gaz, poële à pétrole, et jamais une cuisinière ou un brasero comme chauffage de secours.

OFFREZ DES JOUETS La Croix Rouge reconduit son opération de Noël “Un enfant, un jouet” : dans les deux centres Leclerc de Wattrelos, ainsi qu’au magasin ABC Super Cours des Halles (rue Saint-Vincent de Paul) seront disposés des caddies où vous pourrez déposer des jouets neufs ou en bon état. Ces jouets seront remis aux enfants lors de l’Arbre de Noël de la Croix Rouge.

ALLO, LA MAIRIE ? 03.20.81.66.66. www.ville-wattrelos.fr : - l’info - le service - l’actualité - le dialogue Pour signaler tout problème d’éclairage, de voirie, etc. : 0800.05.18.63 Ce numéro vert est également valable si vous souhaitez faire enlever une épave. N° vert pour les associations: 0800.800.918

APPELS URGENTS Police Secours : 17 Pompiers : 18 EDF : 0810 333 159 GDF : 0810 433 059 Hôpital de Wattrelos : 03.20.66.40.00

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.02


EDITORIAL BONNE FIN D’ANNEE A TOUS !

La période des fêtes de fin d'année est revenue : qu'il me soit permis de vous les souhaiter joyeuses et réussies, auprès de celles et ceux que vous aimez. Et je profite de l'occasion pour déjà vous présenter, avec quelques jours d'avance, mes meilleurs vœux pour l'année 2005. Dans cet éditorial du numéro de décembre, j’ai l’habitude de me retourner une dernière fois sur les événements de l’année écoulée. Que retenir de 2004 ? Bien sûr, ce dramatique premier trimestre sur le front de l'emploi qui a touché toute notre agglomération - et donc Wattrelos - de plein fouet. La fermeture de l'usine Saint-Liévin reste une douleur vive pour toute notre ville ; celle de Terken, malgré un courageux projet de reprise, le fut également.

SOMMAIRE ACTUALITE P.4,5,6,7 - Vive la période des fêtes ! - Zoom sur l’Atelier des Arts - Nouvelle tarification dans les crèches - Mission locale : une nouvelle directrice - Lan Party : à vos claviers ! ENTREPRENDRE P8,9 - Du nouveau dans les parcs d’activités Directeur de la publication : Dominique Baert Réalisation : Service Presse et Communication (03.20.81.64.25) Mairie de Wattrelos BP 109 59393 Wattrelos Cédex Rédaction : Jacques Mary (03.20.81.64.23), Frédéric Hollebecque (03.20.81.64.26) Photos : Eric Demey Conception graphique : Atelier télescopique Mise en page : Sabine Rysman Photogravure- Impression : Impression Directe - Roubaix Distribution : Adrexo tirage : 19 000 exemplaires © Tous droits réservés 2004 Dépôt Légal à parution

VUES D’ICI P.10,11 GENS D’ICI P.12 VIE DES QUARTIERS P.13 à 21 RUES DE WATTRELOS / DESTINS DE WATTRELOSIENS P.22,23 A VIVRE / VIE CULTURELLE P.24, 25 SPORT P.26,27,28,29 EXPRESSION POLITIQUE P.30,31

Fort heureusement, 2004 nous laisse également son lot de nouvelles plus réjouissantes : l'ouverture - enfin ! - des deux liaisons vers la Belgique, à la Martinoire en février et à Beaulieu en octobre. Autre chantier d’importance : la mise en service du bassin de rétention du Mont-à-Leux tellement attendu par les victimes des inondations. Et puis, bien sûr, sur le plan de la rénovation urbaine, la transformation de Beaulieu qui s'est manifestée visuellement cette année : elle ne fait que débuter ! Je revois également les nombreuses fêtes qui ont jalonné le calendrier : le retour du Carnaval, le fabuleux week-end Wattrelos Ville du Jeu, le 60ème anniversaire de la libération de Wattrelos... Oui, il y a eu, en 2004, des événements positifs, des raisons d'espérer en dépit d'une conjoncture économique difficile et d'un gouvernement toujours plus éloigné des réalités communales et des besoins des habitants. “Résigné, moi ? Jamais !”, tel était le titre de mon éditorial au mois de juin. Ce sera encore ma devise en 2005. Projets et ambitions ne manquent pas, en effet : dans le domaine de la rénovation urbaine, de la réfection de nos rues, de nos équipements sportifs, de l'économie, de la culture, de l'éducation, de la santé… Mon enthousiasme et mon énergie restent intactes : vous pouvez compter sur moi ! Le maire, Dominique Baert d.baert@ville-wattrelos.fr LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.03


ACTUALITE VIVE LA PERIODE DES FETES ! La période des fêtes de fin d'année est revenue : bonne nouvelle ! Voici ce que vous pouvez encore trouver au Village des Lutins, place Delvainquière... A l'heure où vous lisez ces lignes, il bat encore son plein ; cette année, le Village des Lutins a rassem blé 36 chalets et 56 participants, pros ou amateurs. Outre les nombreuses animations prévues, on retiendra de cette édition 2004 la spectaculaire descente avec effets pyrotechniques du Père Noël, la hotte bourrée de friandises, depuis SaintMaclou… sous quelques flocons de saison ! Le marché est ouvert du lundi au vendredi de 15h à 19h et de 10h30 à 19h30 les samedi et dimanche. Vous trouverez au Village des Lutins : - M. Fardel : poêlée lyonnaise et gaufres, - M. Zouhri : “minéraux 59”, ventes de fossiles, - Mme Ditrich : fleuriste, - M. Legros : fleurs en papier et Bonsaï, - Mme Lecomte : Centre social de Beaulieu : cadeaux divers, bougies, soie, sable, plâtre etc... - Mme Machado : “A l’ombre des oliviers” : produits provençaux artisanaux, - Mme Devienne : ardoises sur chevalet, pendules, sujets en bois, - Mme Gaston : “Carole Boutique” : miniatures diverses, objets de Noël, - M. Mériaux : “Accueil Tchernobyl” : vente d’artisanat russe, - Mme Desurmont : “Amis sans frontières” : tricot, petits gadgets en tricot etc, - Mme Verplanck : “Un sourire pour Marion” : cartes de voeux, décorations de Noël... - Mme Droulet : cadeaux de Noël, décorations florales, - Mme Ratti : artisanat divers, tableaux, cadres, - Mme Sueur : coutellerie et art de la table, - Mme Dalle : boules de Noël, bougeoirs, cadres, - M. Pamart : montres, bijoux, - M. Dinstel : “Ambrissime” : bijoux d’Ambre et Nacre, - M. Ogloza : parfum, bijoux style baroque et étoles, - “Home Charles Vanneste” : poterie, patchwork, - M. Berlemont : miroirs, cadres, boules de Noël, - Mmes Gaulliez et Alfonso : cadeaux divers, - Mme Hoorens : décoration cuisine, peinture, - Mme Lecercq : compositions florales, - Mme Duriez : fleurs et arbustes en perles de rocaille, - Mme Beheydt : cadres, lampes, fleurs en soie, - Melle Aouiche : bagues, bracelets, colliers, cristal.

Vous trouverez également : du 17 au 24/12 : M. Petit : miel, pain d’épices, du 18 au 24 : M. Patois : “le dentellier du bois”, objet en merisier, Melle Niemczewski : gravure sur verre, M. Clusman : flamiches et terrines, du 20 au 24 : le lycée Emile-Zola : cadeaux divers, Melle Maquet : bijoux, Melle Wattelle : couronnes, boules de Noël, Melle Vasseur : cadeaux divers, du 21 au 24 : M. Deghagere : “Au Myosotis”, fleurs, du 20 au 22 : Melle Dendauw : confection perles et compositions florales.

Le Père Noël, fidèle à ses habitudes, revient le 24 décembre distribuer ses friandises aux petits gourmands wattrelosiens.

Tapis rouge : jusqu’au 2 janvier

Il n’est jamais trop tard pour gagner : depuis le 4 décembre jusqu’au 2è jour de l’année nouvelle, les commerçants de Wattrelos (plus de cent participants) vous proposent de tenter votre chance au moyen des cartes à gratter. But du jeu : s’emparer de l’une des six bouteilles de champagne et de l’un des trois paniers garnis disponibles chez chaque commerçant participant reconnaissable par le tapis rouge qui borde sa boutique. Dépêchez-vous, le 2 janvier c’est fini !

LE JOURNAL DE WATTRELOS n°75 \ P.04


A L’ECOLE DES BEAUX ARTS... DE WATTRELOS L'Atelier des Artistes, c'est un groupe d'artistes amateurs “qui pratique peinture et sculpture en bonne compagnie”, selon sa propre et délicieuse définition. Une vraie famille qui se retrouve deux fois par semaine pour l'amour de l'art.

Doucement le pinceau glisse sur la toile...

C'est une ruche bien tranquille, nichée au cœur du bâtiment du centre Stalingrad qui abritait autrefois les établissements Leclerc-Dupire. Un havre de détente où les mains modèlent, où les pinceaux glissent sur les toiles, où l'on se refile de bons conseils, où l'on se sent bien ensemble, tout simplement. A l'Atelier des Arts, le temps sacrifie à la pause café (préparé par Félix) et les œuvres prennent forme à leur rythme. Il y a bien sûr le bureau de Michel tout au fond. Ici, même le président est en bleu de tra-

vail - pardon, en blouse blanche de peintre. La vue, imprenable, donne sur la “cafétéria” : un coin caché par de grands panneaux pour pouvoir raconter le compte sans déranger les autres. Parce que la vie d'artiste, c'est aussi prendre le recul nécessaire : papoter, réfléchir, rêver.. Plusieurs mondes, chacun son univers Face à l'entrée, il y a le coin des aquarellistes, des manieurs de pinceaux, de couteaux ; il y a la grande table des dessinateurs juste derrière. Et puis un peu plus loin, l'atelier des sculpteurs, en têteà-tête avec un visage, une silhouette. Encore plus loin, on trouve les travailleurs de matières dures. Ça burine. Tandis qu'un immense four attend sa dose de terre cuite. C'est plusieurs mondes en un, l'Atelier des Arts. Plusieurs mondes et chacun dans son univers : sacré système ! Deux fois par semaine, le mardi après-midi et le jeudi après-midi, ceux qui le peuvent enfilent la blouse et retrouvent le chevalet, le tabouret. On prépare le Salon des Artistes du mois de mars, ou la classique expo du mois de novembre. Ou on ne prépare rien du tout. Lors de l'exposition de novembre, 25 peintres et 17 sculpteurs, confirmés ou pas, s'étaient donné rendez-vous à la salle des fêtes du Centre. Pas facile de s'exposer à la critique, de voir son aquarelle, sa sculpture, portant un numéro au milieu d'autres numéros. “Rassurez-vous, ce n'est pas un classement et il ne s'agit pas de la moyenne des notes de l'année !” a plaisanté le président Michel. C'est vrai qu'à l'école des beaux arts de Wattrelos, tout le monde est assuré de passer en classe supérieure : celle de l'amitié…

MICHEL COUILLET, AME DE L’ATELIER

Michel Couillet, peintre et responsable de l’Atelier des Arts.

De l'Atelier des Arts, il a tout connu. Des débuts au C.S.E. avec Edouard Gruszczinski au local de la rue de Stalingrad où chacun possède sa place et peut laisser ses affaires et son travail en plan en partant le soir.

“Au départ, en 1976, nous n'étions qu'un groupuscule, se souvient Michel Couillet, peintre et responsable de la structure depuis toujours. A l'époque, on ne faisait que du dessin, du fusain, dans un local si petit que certains travaillaient dans le couloir ! “ Sous l'impulsion d'Alain Faugaret, le groupe déménage au dernier étage de la bibliothèque municipale en 1981. L'éclairage y est bon, même trop bon pour Edouard Gruszczinski qui descend à la cave pour se lancer dans la sculpture. Michel Couillet lui amène ses premières terres. En 1994, deuxième déménagement pour le centre Stalingrad. Un vrai atelier. L'atelier devient association : aujourd'hui, elle compte 65 membres qui viennent de notre bonne ville, de la métropole, et même de Belgique.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.05


ACTUALITE PETITE ENFANCE : DES MODES DE GARDE PLUS SOUPLES La Caisse nationale d’Allocations familiales a modifié en profondeur le fonctionnement des crèches-haltes-garderies. Il s’agit de rendre les structures existantes accessibles à tous en prenant mieux en considération la diversité des besoins. Le nouveau règlement est applicable à partir du 1er janvier 2005 dans tous les équipements communaux de la petite enfance à Wattrelos. Jusqu’à maintenant, seul un accueil régulier était proposé aux familles. Désormais, les enfants pourront être aussi accueillis de façon occasionnelle et en cas d’urgence. Autres modifications importantes : l’activité professionnelle n’est plus exigée des parents pour pouvoir placer leurs enfants et surtout le paiement à l’heure se substitue au paiement à la journée. Les modalités de paiement varient selon le mode d’accueil. En ce qui concerne l’accueil régulier, les parents signent avec les directrices de crèches un contrat mensuel qui fixe, jour après jour, lundi, mardi, mercredi, etc., la durée de présence de l’enfant. Tarif revu chaque année La somme à payer résulte de l’application du tarif horaire au nombre d’heures qui sont prévues au contrat. Ce tarif dépend d’un barème fixé par la Caisse nationale d’allocations familiales qui varie en fonction des ressources de la famille (revenu déclaré sur l’avis d’imposition avant abattement) et du nombre d’enfants au foyer. Il est revu chaque année. A titre d’exemple pour 2005 : - pour un couple avec un enfant, il évolue entre 0,32 et 2,5 euros l’heure, - pour un couple avec deux enfants, entre 0,26 et 2,08 euros de l’heure. A noter que toute heure contractualisée est due et que les familles paient d’avance. Le remboursement des sommes versées est prévue dans plusieurs cas : fermeture de la crèche, éviction par le médecin, maladie de plus de trois jours, hospitalisation de l’enfant.

Les autres modes d’accueil L’accueil occasionnel est un séjour de durée limitée ne se renouvelant pas à un rythme prévisible d’avance. Pour en bénéficier, l’enfant doit être inscrit mais aucun contrat n’est signé avec les parents. Le paiement horaire s’applique, mais - nuance à terme échu en fin de mois. Quant à l’accueil d’urgence, il intervient sans inscription préalable avec un paiement forfaitaire exigible après la période de placement.

Désormais, les enfants peuvent être accueillis de façon occasionnelle et en cas d’urgence.

A la crèche familiale Installée au centre Stalingrad, elle emploie 33 assistantes maternelles agréées par le Conseil général du Nord qui accueillent, à leur domicile, les enfants de moins de trois ans. Ici, le contrat proposé aux familles a une durée de 6 mois avec la même méthode de comptage horaire, jour après jour. La participation des familles est à verser à la fin de chaque mois pour la période suivante. Pour tout renseignement : Crèche du Centre, rue Florimond-Lecomte - Tél : 03.20.75.62.77 Halte-garderie les Marmottes, rue Florimond-Lecomte - Tél : 03.20.82.70.16 Crèche du Sapin Vert, rue Léo-Lagrange Tél : 03.20.26.89.02 Crèche Familiale, 27, rue de Stalingrad Tél : 03.20.80.87.87.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.06


MISSION LOCALE POUR L’EMPLOI : UNE DIRECTRICE POUR POSITIVER En poste depuis le 1er octobre, Anne Richard est un pur produit de la formation continue qui lui a permis de décrocher une maîtrise des sciences de l’éducation après avoir commencé à travailler après le bac à 18 ans.

Anne Richard est la nouvelle directrice de la Mission locale pour l’Emploi.

L’Education permanente est donc son credo, estimant à juste titre que les salariés doivent pouvoir s’adapter à un monde économique en perpétuel changement. Aujourd’hui, elle est chargée des problèmes d’orientation et d’insertion professionnelle des 16-25 ans de Wattrelos-Leers. Cela représente le suivi de centaines de jeunes qu’il faut guider, accompagner vers l’emploi, surtout les 16-17 ans, dont le pourcentage augmente dans les statistiques de fréquentation. “Notre principale difficulté consiste à vaincre leur réticence à retourner en formation après une scolarité sans succès. Il faut aussi combattre le découragement de ceux qui vont de petit boulot en petit boulot, leur montrer que ces expériences différentes peuvent être une source d’enrichissement. Bref, il faut positiver, les redynamiser, faire en sorte qu’ils se projettent dans l’avenir”.

Préparer à l’emploi Dans ce but, Anne Richard, ses collaborateurs et ses collaboratrices organisent des petits déjeuners thématiques. Cet automne, il a été question du partenariat entre l’ANPE et la Mission locale, du contrat d’apprentissage, des métiers de bouche. L’an prochain, des métiers du bâtiment, de l’aide à domicile et des boulots d’été. Autant de rencontres qui offrent la possibilité de prendre conscience de son potentiel, connaître les attentes des entreprises, nouer des contacts professionnel et humain. La Mission locale offre d’autres services : tout jeune, de 16 à 25 ans, peut frapper à sa porte pour se former aux techniques de recherche d’emploi, obtenir une aide à la rédaction d’une lettre personnelle et d’un CV, la mise à disposition de moyens techniques (photocopie, téléphone, borne cyber-emploi), un appui dans ses démarches (logement, transport, santé). Il peut en plus bénéficier de l’appui du Comité local d’aide aux projets qui apporte une contribution financière, un soutien sur le plan administratif, juridique et comptable à la création d’entreprises. Enfin, la possibilité d’être parrainé par un actif ou un retraité lui est aussi proposée. Mission locale pour l’emploi- 308, rue Carnot Tél : 03.20.89.44.33

LAN PARTY : C’EST REPARTI !

La salle Salengro transformée en gigantesque salle informatique : revoici la lan party !

La première édition, en février dernier, avait été couronnée de succès ; c'est donc reparti pour une deuxième local area netwok (disons : lan) party à Salengro. Epreuve de la Coupe de France des jeux en réseau, ce rendez-vous sera tout aussi officiel que le premier pour les 450 joueurs venus de toute la France et qui en découdront durant 48 heures non stop sur Counter Strike, Free Player et Warcraft 3. Pour attirer davantage de public, les organisateurs ont prévu d'installer des jeux à disposition de tous et de développer un certain nombre d'animations. Lan Party 2005 / Nexen # 16 : 18, 19 et 20 février salle Salengro, accessible au public le samedi (10h-20h) et le dimanche (10h-18h).

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.07


ENTREPRENDRE CHEVAUX EN SCENE Diego Cassaro et Christine Droulers partagent une passion, celle des chevaux. Il y a sept ans, Christine a ouvert dans la ferme familiale un magasin d’articles d’équitation, tandis que, cinq ans plus tard, Diego y installait une écurie de dressage. Il a derrière lui 38 années d’expérience confirmées par des diplômes de moniteur puis d’instructeur acquis en Belgique où il a dirigé des centres équestres. Il figure ainsi parmi les grands noms de l’art équestre outre-Quiévrain. D’ailleurs, il a tout récemment participé a une soirée de gala donnée à Bruxelles dans le cadre du championnat du monde de saut. L’an prochain, Christine et Diego vont franchir une nouvelle étape avec l’ouverture d’un théâtre équestre juste à côté de la ferme. “C’est mon ami Lucien Gruss, membre d’une illustre famille du cirque, qui m’a orienté dans cette direction, explique Diego. C’est un projet crédible car s'il y a beaucoup de spectacles itinérants, il n’y a pas, à l’heure actuelle, de structure fixe”. Début 2005 - on ne peut aujourd’hui donner une date précise - le théâtre équestre wattrelosien sera en mesure d’accueillir ses premiers spectacles. Un bâtiment en dur abritera une piste 40mx20m et pourra recevoir 200 à 300 personnes.

Christine Droulers et Diego Cassaro édifient actuellement un théâtre équestre dans le parc d’activités du Beck.

A l’extérieur, une piste plus grande (60mx20m) sera aménagée. “C’est un investissement important : 450 000 euros. Je le réalise avec mes propres deniers”. Les spectacles seront des shows interactifs réalisés avec des cascadeurs de ses amis. Deux formules seront proposées : le cirque ou le grand spectacle sur des thèmes tels que la chevalerie, le western etc. Les principaux publics visés sont les écoles et les collectivités. Pendant les spectacles, les stages continuent. Cette activité n’est nullement abandonnée, le dressage est le premier métier de Diego. Il ne demande qu’à vous enseigner les figures de l’art équestre. Théâtre équestre de Wattrelos 2, rue des Lainiers Tél : 03.20.02.66.27 ou 06.16.57.90.72

Le bâtiment propose une piste intérieure et une piste extérieure, plus grande.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.08


TREHOUT : LA PUB EN CARTON

Une nouvelle étape L’implantation d’un pôle sérigraphique sur le parc de l’Avelin constitue une nouvelle étape dans le développement de la société. L’impression, actuellement sous-traitée, va être réalisée en interne. Fin février, 11 salariés quitteront Tourcoing pour Wattrelos. Ils seront renforcés dans les trois années à venir par neuf personnes maîtrisant les techniques sérigraphiques.

Une plate-forme logistique en perspective

Jean-François Hoste et JeanGuy Scuflaire, dirigeants de la société Trehout.

Fin février, les cartonnages Trehout seront la 4è entreprise à s’installer sur le parc de l’Avelin. Elle y développera une activité d’impression sérigra phique après la reprise de la société Eurographie transférée depuis Tourcoing. Les cartonnages Trehout ont effectué un long périple dans le temps et l’espace avant de se poser à Estaimpuis où se trouve le siège social. Créée à Montmartre à la fin du XIXè siècle, Trehout a pour métier l’emballage de luxe pour la chapellerie et la gainerie. La société déménage ensuite à Tournai, s’expatrie en Afrique, au Congo belge, puis regagne la mèrepatrie pour n’en plus bouger. Cette société familiale cesse de l’être lors de son rachat en 1998 par Jean Guy Scuflaire et JeanFrançois Hoste, les dirigeants actuels. Ce rachat est aussi l’occasion d’une mutation pour l’entreprise qui aborde le marché de la publicité sur le lieu de vente. Des nouveaux produits Les présentoirs et les pack se substituent aux boîtes traditionnelles. Il y a maintenant de la photo, des couleurs, des volumes sur mesure, des créations sans cesse renouvelées pour mettre en forme les désirs des clients. Et ils sont nombreux : pas moins de 100 références, les plus proches étant Auchan, Carrefour, Boulanger, Camaïeu, Decathlon, Norauto figurent sur le catalogue. Trehout a su profiter du boom de la grande distribution.

Sur le parc du Beck, un protocole d’accord vient d’être signé entre la SEM Ville Renouvelée et l’entreprise Spie Batignolles pour la construction d’un bâtiment de 26 000 m² sur une parcelle de 6ha, située au sud du parc, non loin du canal. Le reste de la parcelle sera utilisée pour l’aménagement des parkings et des voies d’accès nécessaires au bon fonctionnement de cette plateforme qui fournira trois grands types de services : stockage, conditionnement, transport. L’accord définitif entre la SEM Ville renouvelée et Spie Batignolles interviendrait l’an prochain ce qui rendrait possible le démarrage des travaux fin 2005. La commercialisation des entrepôts sera assurée par le cabinet Auguste-Thouard qui a déjà géré ce genre d'opération, notamment sur la plate-forme multimodale de Dourges.

Spuntini Snacks se développe à l’Avelin Basée à Waregem (Flandre occidentale), Spuntini Snacks alimente friteries, sandwicheries, pita et kebab en viandes, sauces, huiles et frites. Soucieuse d’aborder dans les meilleures conditions le marché du Nord - Pas-de-Calais, elle a choisi de s’installer sur le parc de l’Avelin “car il est plus facile de commercer en France depuis un site français que depuis une localisation belge” explique son directeur M. Van Bever. Spuntini est donc en train de construire sur ce terrain de 3000 m² un bâtiment de 900m² comportant chambres froides, bureau et show room de 200m² pour la vente directe. Ouverture prévue au 1er trimestre 2005.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.09


VUES D’ICI SEMAINE BLEUE : ON A PARLE DE VOUS ! La semaine nationale des personnes âgées, la Semaine Bleue, dont le thème cette année était “Si on parlait de vous ?”, fut un festival de concours, danses, chansons, conférences, et bons moments passés ensemble. On retiendra aussi la prestation de Daniel Destombes, originaire du Gauquier et qui a fait revivre, avec ses musiciens, ses souvenirs de gosse dans un remarquable spectacle intitulé “Sur la grand route”. Chansons et garlouzettes ont précédé un thé dansant toujours très apprécié, histoire de conclure dans la bonne humeur une Semaine Bleue qui aura

fait voir la vie en... rose à toutes celles et ceux qui y ont pris part.

LA CHINE, SI GRANDE, SI MECONNUE...

SALON DU COMMERCE : TOUT LE MONDE A LA CAMPAGNE !

French cancan de la troupe Evasion à l’Hôtel de ville.

D'année en année, le succès du salon commercial wattrelosien ne se dément pas. Le chiffre de la fréquentation en atteste. Pourtant, comme l'a rappelé le maire lors de l'inauguration, en présence de Pierre Mauroy, “le nombre de commerçants wattrelosiens est inversement proportionnel au développement de ce salon : c'est dommage, ils ont des qualités !” Le thème retenu cette année, “A la campagne”, a donné une note champêtre à ce sympathique rendez-vous de Toussaint - le huitième du nom - auquel 75 exposants ont tenu à participer.

C'est sûr : un certain nombre d'idées toutes faites sur la Chine sont tombées en novembre grâce à la remarquable exposition qui s’est tenue à la bibliothèque municipale multimédia, exposition vraiment très complète et baptisée ”Chine d'hier et d'aujourd'hui”. Pour l’occasion, toutes les salles de la bibliothèque, du hall d’entrée à la salle d’exposition située au sous-sol, comptaient des objets, des panneaux racontant la très longue histoire de la Chine, des figurines, des maquettes permettant de se faire une idée beaucoup plus précise de cet immense pays. Un pays peuplé d'1,3 milliard d'habitants, à la fois moderne et rural, hyperpuissance montante où les traditions ancestrales restent pourtant très solidement ancrées.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.10


GROUPE SCOLAIRE CURIE : ENFANTS, VOUS AVEZ LE DROIT !

En 1989, le 20 novembre, de nombreux pays dans le monde se mettaient d'accord pour protéger la jeunesse et les enfants en signant la convention

des droits de l'enfant. Quinze ans plus tard, le groupe scolaire Pierre et Marie-Curie (12 classes de maternelle et d’élémentaire), à Beaulieu, a commémoré cette date importante en organisant diverses animations et prestations menées durant toute la matinée par les 280 enfants de maternelle et d'élémentaire : poèmes, théâtre, chansons, etc. Il s’agit de l’aboutissement d'un long projet pédagogique qui a permis aux enseignants, aidés par des parents, et aux enfants de travailler en ateliers, d'apprendre à rédiger des textes, de construire une "boîte à droits" et de préparer le programme de ce samedi 20 novembre. Une fête de fin d'année avant l'heure !

ILS ONT 201 ANS A EUX DEUX ! Irma Laevens-Parmentier, 100 ans le 02 décembre dernier, et Emile Biasino, 101 ans le lendemain, cumulent plus de deux siècles d'existence. Début décembre, le maire et quelques membres de son équipe ont ainsi successivement rendu visite à Irma Laevens-Parmentier, qui demeure à la résidence de la Houzarde depuis 19 ans, et à Emile Biasino, à la résidence Beaulieu où il habite depuis 23 ans. Bon anniversaire à tous les deux !

CORALINE REINE DE BEAUTE 2005

Des douze candidates en lice, c'est Coraline Deleporte, une étudiante de 19 ans, qui a été élue reine de beauté 2005, à l'issue d'une soirée riche en suspense. Sa première dauphine est Delphine De Haspe, et sa seconde dauphine, Fanny Vanackre. Cette élection de Miss Wattrelos, organisée par l'amicale laïque du Crétinier, a de nouveau été suivie par un très nombreux public salle Salengro.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.11


GENS D’ICI PERRINE, VIOLONCELLISTE HORS-PAIR

Perrine De Oliveira a donné deux concerts à Chicago.

Les vocations musicales sont souvent précoces. Celle de Perrine De Oliveira s’est manifestée à l’âge de 6 ans. Ses parents voulaient qu’elle pra-

tique une activité plutôt que de rester devant la télé. Excellente idée. De passage à l’école de musique, Perrine croise le chemin d’un professeur de violoncelle qui lui propose d’essayer cet instrument. L’expérience est concluante. Perrine et le violoncelle sont faits pour s’entendre. Sa voie est tracée. Elle la mène vers le conservatoire de Roubaix puis vers celui de Mons où elle vient d’être admise sur concours. Entre-temps, elle a été remarquée par le chef d’orchestre américain Hilel Kagan qui l’a invitée, parmi quatre solistes qu’il a auditionnés, à jouer dans son orchestre à Chicago. Cela s’est passé au mois d’octobre. Pendant deux jours, elle a participé à deux concerts, rencontré des musiciens chevronnés, notamment un violoncelliste de l’opéra de la ville, qui lui ont ouvert d’autres horizons et appris beaucoup de choses. De retour en Europe, elle entame sa première année d’étude - il y en a cinq - au conservatoire supérieur de Mons, avec l’ambition de devenir enseignante. Mais son séjour américain lui a peut-être ouvert d’autres perspectives. L’avenir le dira.

LA LONGUE MARCHE D’HENRI HASSEVELDE C'est une sacrée balade que projette de réaliser Henri Hassevelde, vaillant Wattrelosien de 56 ans. Une très, très longue balade de… 2300 km ! Jusqu'au fin fond de l'Espagne, jusqu'à Compostelle. Une marche que de nombreux “pélerins” effectuent chaque année, mais pas en partant de si loin puisque la ligne de départ est habituellement située à Vézelay, dans l'Yonne. Henri Hassevelde prévoit donc quatre mois de trajet - à partir de début mai 2005 - durant lequel il compte multiplier les rencontres, les découvertes touristiques (il fera relâche le dimanche afin de visiter), tout en donnant un sens spirituel à sa démarche. “J'aime me dépasser, confie notre marcheur. Ainsi, j'ai participé à Paris-Roubaix cyclo, aux 28h de Roubaix aussi. Huit fois. J'ai un passé de marcheur athlétique à l'ASPTT Roubaix.” Mais de marche athlétique, il n'en sera bien évidemment pas question jusqu'à Compostelle puisque le poids du sac à dos est évalué à une vingtaine de kilos… sans la nourriture ! Un sac comprenant tente, sac de couchage, matelas, vaisselle, médicaments, etc., qu'il faudra por-

Henri Hassevelde s’apprête à effectuer la plus longue marche de sa vie. Le chemin doit le mener à Compostelle.

ter lors d'étapes évaluées en moyenne entre 18 et 25 km, d'un camping à l'autre. Pour ce grand pèlerinage, Henri Hassevelde table sur un budget de 2500 euros, prix de l'hébergement, de la nourriture… et du trajet du retour en train à ne pas oublier !

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.12


DANS VOS QUARTIERS CENTRE SAINT-LIEVIN HOUZARDE UNE NOUVELLE ERE AUX AMIS

Des nouvelles de la Communauté Quelques décisions de la Communauté urbaine concernant le quartier ont été actées : - s'agissant du futur espace culturel, qui doit être édifié à l'emplacement de l'ancienne usine Socowa (rue Gustave-Delory), le marché de travaux de “déconstruction” a été lancé ; - l'étude de faisabilité de projet de “voie du Centre” (qui passera entre le parc et les bâtiments de la filature Saint-Liévin pour se raccorder directement et perpendiculairement à la future voie Beaulieu-Tourcoing, à hauteur de la rue de Mouscron) a été lancée pour délester le centreville d'un trafic trop important. La concertation précédant l'enquête publique suivra.

Houzarde : jardins scindés

Derrière le bar, les prénoms changent... mais les amis demeurent.

15 novembre 1959, Lucien et Gisèle Muret s’installent au café des Amis. 15 novembre 2004, Olivier et Emilie succèdent à Serge et Liliane Muret dans ce qui est devenu une brasserie, sans que le nom change. La famille Muret se retire. Les Amis demeurent. 45 ans se sont donc écoulés durant lesquels plusieurs générations de Wattrelosiennes et de Wattrelosiens se sont pressés dans ce lieu incontournable du centre-ville. On a même pu dire, sans exagérer, que le dimanche matin, lorsque l’église se vidait, le café se remplissait à la façon des vases communicants. C’est là que le premier juke box de Wattrelos se fit entendre et des années plus tard, le premier disque reggae. Il paraît même que Madonna s’y serait attablée avant d’aller chanter dans une boîte à Mouscron. Mais tout cela appartient au passé. Aujourd’hui, Olivier (30 ans) et Emilie (25 ans) proposent une formule brasserie avec trois plats et un ou deux desserts par jour, plus la carte. Olivier, cuisinier de métier, a eu une expérience de 15 ans dans la restauration marquée notamment par un passage chez Ledoyen à Paris ce qui est très honorifique, et Emilie, fille de cafetier, est dans la profession depuis 10 ans. Voilà des parcours prometteurs qui doivent les conduire vers le succès. C’est en tout cas tout le mal qu’on leur souhaite ! Brasserie des Amis, place Jean-Delvainquière Ouverture 7 jours sur 7 de 8h à 20h30.

A la Houzarde, le sentier des Hauts Jardins, trop difficilement localisable, a été scindé en trois parties : sentier des Hauts Jardins d'Hiver (entre la rue Vallon et la carrière Dupont), sentier des Hauts Jardins (entre la carrière Dupont et la place d'Artois) et sentier des Hauts Jardins d'Eté (entre l'avenue de Flandre et la rue du Château d'Or).

Assu 2000 : ça assure !

Saïd Ghoudane a ouvert la première agence Assu 2000 à Wattrelos.

Ca assure et ça rassure les “malussés” ou les résiliés : Assu 2000 (auto, moto, santé, prévoyance, habitation) les reçoit - ainsi que les bons conducteurs, cela va de soi - et propose des devis gratuits pour les jeunes conducteurs. Saïd Ghoudane, 30 ans, ancien conseiller financier, vous accueille au 56, rue Carnot. Fort d'un réseau de 350 agences en France et de 30 années d'expérience, Assu 2000 joue aussi la proximité avec un interlocuteur unique à l'agence. Horaires : lundi 14h-19h, mardi-vendredi 9h3012h30 et 14h-19h, et samedi 9h30-12h30.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.13


DANS VOS QUARTIERS VIEILLE PLACE CRETINIER BALLON AMEDEE-PROUVOST : LE RETOUR POSSIBLE DU SPORT A l’emplacement d’un stade glorieux devenu aujourd’hui un terrain vague, la Ville de Wattrelos voudrait édifier une Cité des sports axée sur les arts martiaux, l’escrime et le football. Les anciens l’ont vécu, les jeunes en ont entendu parler : en 1947, le CORT remporta le championnat de France sur la pelouse du stade AmédéeProuvost. De ce passé mythique, il ne reste rien sinon une pelouse d’excellente qualité, une des meilleures de Wattrelos. Si le CORT et son stade ont disparu, Wattrelos demeure une ville sportive : avec 800 licenciés, le football se taille certes la part du lion, mais, derrière, d’autres disciplines attirent un public important. C’est le cas notamment des sports de combat. Outre le judo, cinq autres associations (escrime, boxe française, taekwondo, shotokan karaté, arts martiaux) regroupent 500 adhérents. Elles ont en commun d’obtenir de bons résultats et d’être vraiment mal logées. Ce qui nuit à leur développement et à la progression de leurs athlètes. Des locaux qui ne sont plus adaptés ni au nombre d’adhérents ni aux normes sportives Les escrimeurs s’entraînent dans une école désaffectée avec un plafond très bas, et un poteau au milieu. Il n’y a pas de douches et les vestiaires sont étroits. La boxe française se sent également à l’étroit avec ses 90 licenciés. Pourtant elle ne compte plus les titres de champion de France ni les participations au championnat d’Europe. La même cause a fait perdre au taekwondo les deux tiers de ses adhérents. C’est vraiment plus que dommage lorsque l’on se souvient qu’en 1996 le club a raflé au championnat de France deux médailles d’or, quatre d’argent et quatre de bronze. Le but est de relancer le club, mais comment faire avec deux créneaux dans la salle polyvalente de la MPT Mousserie ? Quant au Shotokan karaté et à l’école d’arts martiaux, le premier évolue dans une salle prêtée par une école privée, sans douches ni vestiaires, l’autre dans un bâtiment de l’usine Saint-Liévin avec le

risque de se retrouver à la rue suite à la liquidationde l’entreprise. Cette situation ne peut s’éterniser. La création d’un nouvel équipement paraît se poser. C’était d’ailleurs prévu dans le programme municipal. L’implantation sur l’ancien stade Amédée-Prouvost a été retenue pour renouer avec la tradition sportive historique du Crétinier, aussi et surtout pour profiter de possibilités de financements offertes par le Grand Projet de Ville.

Un projet de Cité des sports pour 500 pratiquants et les scolaires.

Chacun chez soi Le choix effectué par le bureau d’études et le service des sports de la Ville de Wattrelos est de permettre à chaque association de fonctionner sans gêner les autres, ni dépendre d’elles. Ainsi chaque activité dispose de ses propres bureaux et vestiaires. La répartition entre les sports est la suivante : une salle pour la boxe française, deux salles de combat, une pour l’école d’arts martiaux, l’autre partagée entre le taekwondo et le shotokan karaté, neuf pistes d’escrime : huit de compétition, une d’entraînement. L’équipement possèderait des locaux communs à toutes les activités : bureau et logement de gardien, salle de réunion, buanderie, infirmerie, réserve. La surface totale est de 2 700 m². Voilà pour la partie couverte. La partie extérieure prendrait la forme d’un terrain de football bien utile pour soulager les terrains existants suremployés. La réalisation de cette cité des sports (3,8 millions d’euros) nécessitera cependant l’obtention de subventions importantes de la part du Fond national pour le développement du sport, le Grand Projet de Ville, l’Union européenne. Si tout se boucle favorablement (c’est en cours de discussion !), les travaux pourraient commencer avant l’été 2005.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.14


LABOUREUR SARTEL BECK ESPIERRE : PAS DE COUVERTURE POUR L’HIVER

pouvoir reprendre le chantier fin janvier. Rappelons que les travaux consistent à “recalibrer” le lit de l'Espierre, c'est-à-dire agrandir la taille du contenant depuis le Laboureur jusqu'à l'écluse du Sartel, à le fermer complètement puis à le recouvrir de terre végétale afin qu'il ne déborde plus, ne provoque plus d'inondations… et devienne aussi invisible qu'inodore.

Société Halleumieux : enfin de l'espace ! Les locaux de la rue du Rivage étaient devenus tellement petits que les treize employés de la société Halleumieux attendaient ça avec impa tience : depuis la mi-octobre, ils bénéficient d'un atelier dont la surface a été doublée (1400 m2) et de bureaux annexes, en lieu et place de l'ancien magasin Formido. “Nous en sommes à notre troisième déménagement, mais celui-ci, c'est le définitif !” affirme Bernard Halleumieux. Depuis 1982, année de la création de l'entreprise spécialisée dans la fabrication d'escaliers sur mesure et dans l'agencement de magasins, il a en effet connu la rue Saint-Vincent de Paul (à peine 100 m2 !), la rue Faidherbe et la rue du Rivage. L’Espierre va bénéficier, à terme, d’un double recalibrage pour mieux canaliser sa montée en charge.

Il était bien lancé, ce chantier de l'Espierre. Et puis patatras. La technique du vibrofonçage utilisée pour enfoncer les palplanches d'acier destinées à isoler de la terre ce véritable égout à ciel ouvert doit être corrigée : quoiqu'habituellement recommandée pour ce genre de site, proche de constructions (car elle ne provoque qu'un minimum de vibrations). Mais c'est encore trop pour le Sartel puisque des fissures sont apparues dans les bâtiments situés sur la berge près du grand pont bleu Albert 1er. Il a fallu tout arrêter et, avant de recourir à une nouvelle technique, lancer une procédure d'expertise en vue de trouver une autre méthode pour enfoncer les palplanches (ce qui suppose un surcoût) et de dédommager les victimes de ces fissures malvenues. Ce qui suppose quelques mois de retard pour un chantier qui allait pourtant bon train : les deux tiers du programme, lancé il y a maintenant un an, ont déjà été réalisés. Reprise des travaux fin janvier ? Inutile de le préciser : on ne verra pas le bout du tunnel - pardon, du tuyau - pour le premier semestre 2005, comme prévu au départ. Selon les services de la Communauté urbaine, l’objectif est de

Dans les nouveaux locaux, il est désormais possible d'entreposer d'énormes machines à commandes numériques tout en disposant de petits ateliers disséminés de ci-de là : question confort de travail, c'est sûr, ça n'a plus rien à voir ! Contact : 153, rue Carnot, 03.20.83.46.09 (de 8h à 12h et de 13h30 à 19h).

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.15


DANS VOS QUARTIERS MOUSSERIE MARTINOIRE VILLAS UN NOUVEL EMPLOI : ASSISTANT DE VIE Début septembre, rue des Villas, un centre de formation aux services à la personne a ouvert ses portes dans d’anciens appartements cédés gratuitement par Logicil. Une douzaine de stagiaires y ont entamé un cursus de 6 mois pour devenir assistant de vie. Ce sont en majorité des femmes licenciées de l’industrie textile ou qui cherchent à travailler après avoir élevé leurs enfants. “Les assistant (es) de vie ont pour rôle d’aider les personnes âgées ou handicapées à rester autonomes sur le plan physique comme sur le plan intellectuel, explique Chantal Imbrecht, formatrice à l’Afpa. D’où l’extrême variété des prestations qu’ils sont amenés à exercer : aide lors de la toilette et des repas, mais aussi lecture du journal, accompagnement en promenade, jeux de société, soutien dans les démarches administratives et sociales”. Ces emplois à domicile peuvent aussi être mis à disposition des familles dans le cadre d’une garde active des enfants et de bébés. Une formation concrète Elle se déroule dans un appartement pédagogique où les stagiaires sont mis en situation réelle :

comment changer un enfant, soulever une personne paralysée, manoeuvrer un fauteuil roulant. “Nous insistons aussi beaucoup sur l’aspect relationnel du métier, affirme Chantal Imbrecht. Savoir ce qu’il faut dire ou ne pas dire, ce sera décisif dans leur pratique professionnelle”. A Wattrelos, dans cette branche, il y a un manque crucial de personnes qualifiées. C’est d'ailleurs ce constat qui a incité la municipalité à prendre l’initiative de créer ce centre de formation faisant d’une pierre deux coups puisque les locaux ont été aménagés par des demandeurs d’emploi. Plusieurs partenaires se sont engagés aux côtés de la ville dans le lancement de ce centre de formation : la Direction départementale du Travail de l’Emploi et de la Formation professionnelle, l’ANPE, le Plan Wattrelosien d’Insertion, l’ADAR, employeur des assistants de vie et les structures déjà citées.

Vers un nouveau métier : le service à la personne.

NOEL ACTIF AU CENTRE SOCIAL DE LA MOUSSERIE Les animateurs ont mis les bouchées doubles pour offrir un superbe Noël à leurs jeunes usagers. Du 20 au 31 décembre, chaque journée sera bien remplie. Impossible de les citer toutes. Faisons donc une sélection. Le 21 dans l’après midi, les 3/5 ans participeront à un grand jeu de l’oie, tandis que les 8/10 ans iront à la patinoire et les ados s’opposeront lors d’un tournoi de basket. Le 28, les plus grands participeront à un rallye géant dans le quartier avant de se rendre au bowling de Villeneuve d’Ascq le lendemain. Pendant ce temps, les plus petits s’initieront aux joies de la cuisine en préparant des muffins au chocolat. Chaque matin, des ateliers proposent des activités adaptées à chaque classe d’âge (décoration, jeux de société, chant, informatique, travaux manuels, ping-pong...) et les enfants peuvent être accueillis dès 8h30 autour d’un petit déjeuner pour 0,80 euros.

Pour tout renseignement : centre social de la Mousserie, Soualmi Fathia , Anne-Sophie Matthys. Tél : 03.20.28.45.90.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.16


SAPIN VERT TILLEUL

La Fée du Ménage tire le rideau

A LA MEMOIRE DU PRESIDENT

Le buste de François Mitterrand, oeuvre du sculpteur Edouard Gruszczinski.

Maison des Services, rue de l’Union, ouverte du mardi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h (8h-12h le samedi) Tél : 03.20.28.44.44 Bureau de Police de Wattrelos Ouest : du lundi au vendredi de 8h30 à 19h Tél : 03.20.68.53.20

Au Sapin Vert, rue de l'Union, le square FrançoisMitterrand attendait son buste : il est désormais installé. Ce bronze à l'effigie de celui qui fut président de la France de 1981 à 1995 est l'oeuvre d'Edouard Gruszczinski, sculpteur de l'Atelier des arts malheureusement décédé. La cérémonie d'inauguration a rassemblé, dans un moment solennel, Dominique Baert et Alain Faugaret, ainsi que Gilbert Mitterrand, maire de Libourne et fils de l'ancien président, Pierre Mauroy, chef du premier gouvernement de François Mitterrand, et bien sûr de nombreux citoyens wattrelosiens.

Furent notamment évoquées, au gré des souvenirs personnels, la mise en place de la semaine des 39 heures, la 5ème semaine de congés payés, la libération des ondes radiophoniques et télévisuelles, la création du RMI, et bien sûr, l'abolition de la peine de mort. Dominique Baert a avoué que c'est cet homme, par ses actions d'avant-garde, qui lui avait donné, à 15 ans, l'idée et le goût de faire de la politique : “Je suis et je resterai un fidèle socialiste mitterrandien!” Quant à Alain Faugaret, il s'est rappelé avec émotion la nuit blanche du 10 mai 1981, “ce bonheur et cet espoir qui ne fut pas déçu pour tous les socialistes et tous les gens éperdus de progrès. A Wattrelos, on croit à la vie du socialisme et on restera fidèle au message que François Mitterrand nous a lancé.”

Claudine et Francine Itsweire, âmes de La Fée du Ménage.

C'est la boutique la plus ancienne du quartier. Elle date de… 1925 ! Autant dire que ce sera la fin d'une longue époque lorsque La Fée du Ménage, 5, rue de l’Union, fermera sa porte le 31 décembre. L'heure de la retraite a sonné pour Francine Itsweire. C'est Henri Terryn qui s'était le premier lancé dans l'aventure, fabriquant chauffages et cuisinières “à carreaux”. Un véritable travail de chaudronnier, de ferronnier aussi, dans cette boutique-atelier. Puis Claudine Itsweire et son mari reprirent l’affaire en 1954, diversifiant l'activité en y incluant notamment la vente d'appareils électroménagers, de cadeaux, d'ustensiles, d'articles de quincaillerie, avant que Francine, il y a dix ans, ne porte le dernier flambeau familial. “Ils étaient des membres de l'Union commerciale exemplaires !” témoigne le président, Christian Diongre. Claudine et Francine ont prévu de se rapprocher de leur famille, en Loire Atlantique.

Illuminations : le Père Noël jugera Cela fait maintenant quelques années que l'Union commerciale du quartier, présidée par Christian Diongre, organise un concours de façades décorées : une riche idée pour illuminer le quartier et lui donner un air de fête ! Cette année, le président du jury est particulièrement connu puisqu'il s'agit… du Père Noël, lequel a prévu de faire son inspection le 24 décembre. Mais attention : seuls les participants inscrits (chez Diongre Coiffure, au Myosotis ou à la pharmacie) seront classés. La remise des prix est prévue en janvier.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.17


DANS VOS QUARTIERS TOUQUET MONT-A-LEUX MARLIERE

Saint-Gérard : messe de Noël musicale

LES ENFANTS DU QUARTIER A LA FETE ! C'est une superbe initiative que le comité des fêtes du Touquet Saint-Gérard, présidé par DominiqueMarie Delecroix, a reconduit pour la troisième année consécutive le dimanche 12 décembre dernier dans l'après-midi. Les enfants du quartier âgés de moins de 10 ans ont en effet été invités gratuitement à un goûter de Noël, à la salle des associations de la rue de Boulogne, avec spectacle de marionnettes… et pas sage du Père Noël, star du mois de décembre, bien entendu. D'où une distribution très appréciée de friandises et de jouets. Une manifestation qui prend de l'ampleur puisqu'il y a deux ans, une trentaine d'enfants avaient été accueillis et que les organisateurs en attendaient… deux fois plus cette année. Décidément dynamique, ce comité des fêtes !

La messe de Noël est toujours un moment à part dans la vie d'une paroisse. A Saint-Gérard, qui dépend de la paroisse nouvelle de la SainteFamille, le rendez-vous est tous les ans particulièrement soigné. Ainsi, cette année encore, le 24 décembre, de 18h30 à 19h, est prévu un concert d'orgues donné par l'organiste Paul Goddefroy. A 19h, la messe sera animée par les enfants des églises Saint-Gérard et Saint-Jean-Baptiste : ils présenteront des chants et des mimes. Une très jolie manière de célébrer Noël !

QUAND SAMMY RASSEMBLE LES GENERATIONS Quel meilleur moyen, pour rassembler jeunes et moins jeunes, que de proposer un spectacle à la fois mystérieux et drôle, une pièce de théâtre comme “Il faut tuer Sammy” par exemple ? Pari tenu dans la salle des associations de la rue de Boulogne où les représentants du Nouvel Age ont côtoyé les jeunes représentants des centres récréatifs d'Anatole-France et de Voltaire, afin de découvrir la dernière production de la troupe wasquehalienne La Manivelle Théâtre, proposée dans le cadre de la programmation trimestrielle municipale. Un plancher à trappe, deux acteurs et beaucoup de patates à éplucher sous un chaud soleil d'été : tel est le décor de cette pièce récente au scénario prenant, écrite par Ahmed Madani et dont l'intrigue repose sur l'identité de ce fameux Sammy. Bien entendu, on ne dévoilera pas le secret ; on peut juste vous dire que les spectateurs, ainsi que ceux qui se sont déplacés à la MEP le lendemain pour une seconde représentation, ont passé un excellent moment !

La Manivelle Théâtre en scène pour une pièce étonnante, mystérieusement baptisée “Il faut tuer Sammy”. Mais qui est donc ce Sammy ? Suspense...

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.18


PLOUYS ET ALENTOURS CARLUYERE : CONCERTATION AUTOUR DU DEPOT DE BUS

En vue de l’édification de ce dépôt de bus, les riverains demandent un certain nombre de garanties. Certaines ont été entendues : le débat continue.

Lille Métropole Communauté Urbaine possède entre la station d’épuration du Grimonpont et la rue de la Carluyère un terrain de 20 ha qu’elle souhaite utiliser dans un avenir proche. Plusieurs destinations ont été envisagées : traitement des déchets organiques, stockage de boues, dépôt de bus. C’est finalement cette dernière option qui a été retenue par la Communauté urbaine. Une option jugée la moins mauvaise des trois par Dominique Baert qui, dès qu’il en a été informé, a tenu à associer les riverains à la discussion pour qu’ils puissent faire valoir leurs exigences. Plusieurs réunions de concertation ont déjà eu lieu cette année, à l’Hôtel de ville : “ J’ai écouté les riverains et je continuerai à le faire pour obtenir le maximum de garanties” précise-t-il. Les objectifs de LMCU L’aménagement de ce dépôt de bus résulte de la volonté de la Communauté urbaine d’hisser ce moyen de transport à un niveau de service iden tique à celui du métro et du mongy. Tous moyens confondus, l’objectif est de passer sur la métropole de 121 millions de trajets en 2003 à 200 millions en 2015. Il s’agit aussi bien d’accroître nettement le nombre de voyageurs et d’utiliser exclusivement un carburant non polluant (gaz naturel ou bio-gaz) dont les rejets de gaz carbonique sont inférieurs de 89 % à ceux du Diesel. Aujourd’hui, 128 bus sur 311 y ont recours. C’est prévu sur l’ensemble du

parc. Du point de vue communal, l’implantation du dépôt de bus ne présente pas que des désagréments : un investissement de 60 millions d’euros, un effet très bénéfique sur le produit fiscal au moment où les ressources de la ville sont rendues précaires par le désengagement de l’Etat, la localisation de 170 emplois dont certains, nouvellement créés, pourraient être occupés par des Wattrelosiens. Concrètement le dépôt comprendra un parking pour les véhicules des chauffeurs, une aire de stationnement des bus, une station de compression éloignée des habitations et un bâtiment de maintenance de bonne qualité architecturale avec façades en verre sur une hauteur de 8m. Les réticences de riverains “Nous avons choisi de venir à la campagne, pas en zone industrielle” : cette réaction résume bien l’état d’esprit d’habitants de la rue de la Carluyère. Aux oppositions de certains font écho les réserves d’autres, échaudés par les longs mois de chantier de la station d’épuration. Ils demandent donc que l’ensemble des mesures de protection prévues contre les nuisances soient augmentées et réalisées avant la construction du dépôt, non après. Il en va de même pour la rénovation de la rue de la Carluyère et le raccordement à l’assainissement. Sur ces derniers points, le maire est sur la même longueur d’onde, la procédure venant de commencer, il faut utiliser la période qui s’ouvre pour. Les prochaines étapes seront l’enquête publique (avril), l’instruction du projet par la Drire, enfin la décision du préfet.

Fientes de volailles : le Conseil a dit non ! En préambule à l'examen de l'ordre du jour du conseil municipal de novembre, Gilbert Desmettre, adjoint au maire et habitant du quartier, a présenté un vœu émis par la majorité municipale : celui que le site de compostage de fientes de volailles ne voit jamais le jour au Plouys. “Le Conseil municipal, au regard des circonstances inhérentes à l'installation, et des circonstances générales qui ont déjà créé des précédents dans la région et conduit à la fermeture des sites concernés, affirme sa farouche opposition à l'implantation d'un tel équipement sur la commune.” Gilbert Desmettre a conclu en précisant que le projet était incompatible avec les préoccupations sanitaires et de santé publique dont le Conseil municipal est le défenseur. Adopté à l’unanimité !

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.19


DANS VOS QUARTIERS BEAULIEU

LE QUARTIER SE TRANSFORME... ET CE N’EST QU’UN DEBUT !

L'îlot Bourdaloue Entre la carrière Delmarre et la rue Bourdaloue, apparaissent 14 nouvelles maisons individuelles. C'est une opération de location avec option d'achat : on peut choisir de devenir propriétaire au bout de deux, trois ou quatre ans avec déduction partielle des loyers versés. Le chantier a débuté au printemps 2004 ; premières livraisons dans le courant du premier semestre 2005.

Alors que le projet de Rénovation Urbaine du quartier a été remis mi-août à l'Etat, voici un premier point sur la transformation de Beaulieu. La réalisation du parvis devant le lycée Zola a profondément changé l’entrée du quartier : depuis, que d’autres changements ces derniers mois !

Le centre Leclerc On l'a longtemps appelé “supérette “. Aujourd'hui, on parle du Leclerc Beaulieu, magasin tellement espéré depuis la fermeture de Shopi en 1997. Produits discount, marque Repère, produits classiques : le choix est large dans ce Leclerc version “compacte”, dirigé par Thomas Pocher et adopté par la population dès l'ouverture. C'était début octobre 2004. L'agence postale communale Plus besoin de se rendre en centre-ville pour aller à La Poste : à l'agence postale communale de Beaulieu, on effectue des opérations financières, on achète ses timbres, on affranchit, on expédie… Le cap des 23.000 clients avait été franchi avant l'été; c'est un succès depuis son ouverture en octobre 2003. Le point services aux particuliers Service public de proximité par excellence, le point service aux particuliers, comme son nom l'indique, vous aide : éclaircissements concernant une facture, un courrier, besoin de mieux répartir son budget, d'effectuer correctement une démarche… Pratique ! Depuis janvier 2004, il est ouvert du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h , 8 bis, rue du Président Coty.

L'îlot Kennedy Face à la piscine, la construction d'un ensemble de 76 maisons d'architecture contemporaine a débuté, en location ou en accession à la propriété. Un programme en trois tranches qui nécessite, avant le lancement des travaux de fondations (probablement début 2005), d'importantes déviations de réseaux, lesquels ont débuté en cet été 2004. Tout l’espace devant la piscine sera réaménagé, et sécurisé, en même temps. Les immeubles Blum-Bourdaloue Elle se voit de l'extérieur ; elle se vit de l'intérieur: la réhabilitation, lourde, a concerné 276 logements de ces grands immeubles situés entre les rues Blum et Bourdaloue, rénovés de fond en comble. Au passage, une entrée (numéro 21) est tombée cet été afin de laisser la place à une nouvelle rue. La réhabilitation vient de se terminer en cet automne 2003 ; s'est engagée, dans la foulée, la “résidentialisation” (aménagements extérieurs). Les voiries Comme la rue Blomme avec ses ralentisseurs, d’autres voies vont être refaites en 2005 : LéonBlum, 8 Mai 1945, Kennedy, etc. Sur le coût total du chantier de rénovation de Beaulieu : 30 millions ont déjà été investis (par Logicil, l’Etat, la Région, la Communauté urbaine et la Ville). Le dossier en cours porte donc sur 88 millions d’euros (45 millions d’euros par Logicil, 27 millions d’euros par l’Etat, 12 millions d’euros par la Communauté urbaine,...).

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.20


Et maintenant ? La balle dans le camp de l'Etat Si le quartier a déjà changé, il va sans dire que cette transformation doit se poursuivre. Car on est encore loin de l'arrivée : le dossier Beaulieu, ce sont 118 millions d'euros au total. A ce jour, 25% ont donc déjà été engagés. La suite des opérations est maintenant conditionnée à l'engagement de l'Etat, via l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). Le volumineux projet de rénovation de Beaulieu, sur lequel ont planché tous les partenaires, et qui s’est enrichi progressivement des options et des remarques des habitants lors des réunions du comité de quartier, lui a été transmis mi-octobre. Ce qu'il reste à faire : réhabiliter les immeubles

Remodeler le centre de quartier Sujet largement abordé lors des réunions du comité de quartier, le remodelage du centre de quartier est absolument nécessaire. Il comprend plusieurs axes : amélioration de la circulation, meilleure diversité des logements, recomposition de “l'hypercentre” (ce qui fut l'ancien centre commercial), réflexion sur la localisation des commerces et services publics, sur la création de nouveaux espaces verts, devenir du stade… Créer de nouvelles voies L'effet labyrinthe du quartier joue en sa défaveur. Là encore, il est essentiel de parfaire le plan de circulation dans Beaulieu, et même de faciliter les entrées et les sorties du quartier. On l'a compris, il reste beaucoup de pain sur la planche. Mais la rénovation, profonde et durable, est en marche. Si bon nombre d’habitants ont été associés depuis le départ à la discussion et aux différents travaux, il faudra dans les prochains mois (dés la décision de l’Etat !) aller plus loin et faire mieux. La Ville travaille ainsi sur l’idée d’une “Boutique de l’Habitant” où, en permanence, chacun pourra s’informer et apporter son avis.

Rues et allées : des noms !

La réhabilitation de Blum-Bourdaloue : un exemple visible.

Mairie annexe, 10 bis, rue Coty du mardi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h (8h-12h le samedi) Tél : 03.20.02.28.00. Piscine municipale : ouverte le mardi de 17h à 19h, le mercredi de 8h à 9h (adultes), de 15h à 17h et de 17h30 à 19h, le jeudi de 17h à 19h, le samedi de 11h à 12h, de 15h à 17h, et le dimanche de 9h30 à 11h30.

Changer Beaulieu, c'est améliorer considérablement le logement, tant en façade qu'à l'intérieur des appartements. Plusieurs types de réhabilitations sont prévus par Logicil pour l'ensemble des immeubles de Beaulieu. Mais la Ville a déjà prévenu, en accord avec Logicil, qu'elle serait très vigilante quant au “taux d'effort” des locataires, qu'ils perçoivent l'APL ou non, en terme de conséquences sur les loyers. En clair : il y aura concertation (comme pour BlumBourdaloue), et la Ville a déjà mis en place un groupe de travail dont font partie Logicil, la Direction départementale de l'équipement et les services sociaux du Conseil général, afin d'anticiper les difficultés. Par ailleurs, l'ensemble des aides exceptionnelles de l'Etat sera sollicité. Vouloir changer Beaulieu, c'est bien. Ne pas accentuer les difficultés des locataires, c'est indispensable.

La recomposition de l'îlot Blum-Bourdaloue conduit à la création de quatre nouvelles allées et rue : la rue Pierre Cot (créée suite à la démolition du 21, rue Léon-Blum), et les allées Desmond Tutu (entrées 4, 6, 8), Willy Brandt (entrée 28, 30, 32, 34) et Nelson Mandela (entrées 36, 38, 40). Quant à l'îlot Kennedy, il sera desservi par les rues Konrad Adenauer, Olof Palme, Augustin Laurent et Harold Wilson.

Autodidacte et créateur à succès

Alain Damanti, 77, rue de la Baillerie. Tél : 06.07.61.27.22 e-mail : damanti@belgacom.net www.d.mak.com

A 33 ans, Alain Damanti est un autodidacte qui a fait son chemin dans le monde des nouvelles technologies de l’info et de la communication. Ses clients : Auchan, Leroy-Merlin, Saint-Maclou, Carrefour, à qui il a apporté son savoir-faire d’infographiste en réalisant l’habillage graphique de leur site internet et CD-Rom.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.21


LES RUES DE WATTRELOS RUES DES BASANOS DU VIEUX BUREAU DE LA BROCHE DE FER Rue de la Broche de Fer Ce quartier, à cheval sur la France et la Belgique, tire son nom d'une perche de tir à l'arc dont le papegay, la broche à son sommet, était en métal. Dans son livret sur son restaurant de la Broche de Fer, Daniel Spriet rapporte qu'il a fallu un jour échanger la flèche en bois par une flèche en fer, d'où la naissance du lieu-dit. Ceci devait se passer au siècle dernier. Mais dans un rapport sur la fraude, le douanier Hennaut, des douanes impériales autrichiennes, datant de 1770, cite le cabaret du Petit Singe à la Broche de Fer. D'autre part, sur un plan de 1885, la rue de Mouscron, dans sa partie mitoyenne, est indiquée “chemin vicinal dit de la Broche de Fer”. L'anecdote rapportée par Daniel Spriet ne semble donc pas être à l'origine, mais plutôt un renouvellement et une confirmation.

Tout comme le quartier, la ferme Castel ( du nom du propriétaire Pierre Auguste Castel de Reckem) avait ses terres et ses bâtiments des deux côtés de la frontière, ce qui facilitait la fraude. Pour cette raison, le fermier a dû cesser ses activités de meunier, pris les mains dans le sac en 1895. Dès lors, le moulin, de type hollandais, avec “chemin de ronde”, passa de l'inactivité à l'état de ruine pour définitivement être abattu en 1959. En mai 1940, le propriétaire de l'époque, Georges Castel, fut tué par un éclat d'obus alors qu'il se trouvait à la porte de sa maison.

L’ancien moulin, de type hollandais, faisait partie du paysage de la Broche de Fer jusqu’en 1959.

pour en faire des briques. A mi-distance de la route, on y avait installé un réservoir métallique pour l'utilisation du gaz d'éclairage, démoli voici quelques années.

Les Basanos où coule l’Espierre, aujourd’hui recouvert.

Rue des Basanos Ouverte le 24 décembre 1913, elle permettait un passage direct de la gare à l'abattoir. Elle ne reçoit sa dénomination que le 27 mai 1921. Basanos est l'appellation picarde de Basanois ou Bas Anoy (en vieux français, cité dans le terrier de 1640), pour désigner les aulnes, arbres croissant au bord des eaux et dans les terrains humides. Cet endroit, au bord de l'Espierre, a toujours été marécageux et se trouvait régulièrement inondé. Avant la révolution, le terrain était la possession des seigneurs-abbés de Saint-Bavon et était planté d'arbres ; on le dénommait la Rapière. Plus près de nous, devenu en partie possession de la famille Dhalluin, on le connaissait sous le nom de bois Dhalluin. On y extrayait également la terre

Rue du Vieux Bureau Près de la frontière, l'ancien bureau de douane, dit du Touquet les Moutons, se trouvait à l'entrée de la rue, de l'autre côté du cabaret “Aux deux nations”, avant d'être installé dans les locaux de la rue du Mont-à-Leux ; il n'en fallut pas davantage pour dénommer de cette façon la rue. Au vu de l’état de la rue, on comprend que Wattrelos faisait figure de “pauvresse” au début du XXè siècle !

Extrait de l'ouvrage de Jean Debucois et Daniel Delcroix, Balade dans Wattrelos, 1999. En vente à l'office de tourisme, 16 euros.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.22


DANS LE RETRO DESTINS DE WATTRELOSIENS

Léon Ricq, alias “Monsieur Léon”.

Source : bulletins de l’association de recherches historiques de Wattrelos.

“Monsieur Léon” Il fait partie de ces instituteurs qui ont marqué, par leur forte personnalité, quelques promotions d'écoliers wattrelosiens. Léon Ricq, alias “Monsieur Léon” comme on l'appelait, fut enseignant à l'école Saint-Louis, rue de Stalingrad, de 1907 à 1936, année de sa retraite. Mais il reprit son activité de 1939 à 1943 pour pallier l'absence du directeur, Louis Desmulliers, fait prisonnier à la guerre. L'heure de la retraite sonna enfin pour Monsieur Léon à l'âge de… 74 ans ! C'était un instituteur “à l'ancienne”, très exigeant y compris vis-à-vis de lui-même puisqu'il s'interdisait que l'un de ses élèves échoue au certificat d'études - dirigeant des classes de garçons en blouses et culottes courtes. Parmi ces élèves, l'abbé Gilbert Tieghem, membre de l'association de recherches historiques, témoin de cette période. Malgré la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat (1905), qui avait valu à Monsieur Léon ce poste à Wattrelos en remplacement d'un frère des écoles chrétiennes, notre instituteur n'en demeurait pas moins très strict quant au respect des activités religieuses, qu'il s'agît de la prière quotidienne, de la messe ou de la confession à l'église chaque premier samedi du mois. Monsieur Léon n'était jamais aussi fier que lorsque l'un de ses élèves choisissait de devenir prêtre ou obtenait un poste à responsabilité dans une usine du secteur car l'école Saint-Louis, créée par l'industriel Louis Leclercq à la fin du XIXème siècle, accueillait majoritairement des fils d'ouvriers, appelés à connaître tôt le monde de l'entreprise.

L’une des classes de “Monsieur Léon” (à droite sur la photo).

Les huit frères Doyen

Les huit frères Doyen : sacrée fratrie !

C'est l'histoire d'une famille et d'une fratrie musicienne. Une fratrie qui présentait la particularité d'être essentiellement masculine, car sur les dix enfants qu'eurent Monsieur et Madame Doyen, huit furent des garçons nés entre 1877 et 1894 ! Certes, les familles nombreuses n'étaient pas rares à la fin du XIXème siècle - c'était même la norme - et cette famille wattrelosienne aurait pu être une famille comme les autres si nos frères n'avaient été élevés dans les règles de l'art musical. Citons leurs prénoms : Paul, Emile, Charles, Joseph, Edouard, Fernand, Louis et Albert-Lucien formaient un octuor d'excellente qualité, chacun étant doué pour un instrument. Des musiciens qui se produisaient aussi bien à Wattrelos (aux Enfants de la Lyre, à la Musique municipale) que de l'autre côté de la frontière, un peu à la manière de nos actuels musiciens de la Band'As. Parmi ces frères, quelques uns se distinguèrent plus particulièrement : Emile, Charles et Joseph furent les fondateurs de la Lyre d'Estaimpuis. Charles fut l'un des meilleurs musiciens de la région au bugle solo (sorte de clairon). Joseph, à la fibre artistique plus développée, était également peintre et dirigeait la troupe théâtrale du cercle Saint-Marcel de Beaulieu. Fernand fut particulièrement précoce : à 8 ans, il jouait déjà du cornet en public avec ses frères ! Enfin, Albert-Lucien fut le plus connu : compositeur pour de grandes sociétés françaises, il déposa près de 600 œuvres à la SACEM, dont certaines sont encore jouées... par l’Union musicale de Wattrelos ! Quatre des frères Doyen connurent un destin dramatique à différents degrés : Fernand et Albert-Lucien furent mutilés durant la première guerre mondiale, Paul mourut aveugle et Louis, le petit dernier, tomba au champ d'honneur, toujours lors de la première guerre mondiale. Il n'était âgé que d'une vingtaine d'années.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.23


VIE CULTURELLE Saison culturelle : le programme Expositions “Art de vivre et bien être” à la bibliothèque. Du 18 janvier au 2 février, des jeunes créateurs de meubles design exposent (exposition visible aux horaires d'ouverture de la bibliothèque). En parallèle, conférence-débat sur le feng-shui par Daniel Millecamps (samedi 15 janvier à 15h), et Vidéo Clap avec la projection d' “Alexandre le Bienheureux” de Yves Robert (samedi 22 janvier à 14h30). Gratuit. Rens./réserv. : 03.20.81.66.38 “Ne me dites pas que c'est impossible” au Musée des arts et traditions populaires (25 janvier-2 mars). Empruntant une phrase du Général Leclerc, cette expo venue du musée de la Résistance de Bondues est consacrée aux exploits des Forces Françaises Libres de la région. Aux horaires d'ouverture ; visites guidées sur réservation à partir de 15 personnes. Gratuit. Rens. : 03.20.45.19.09

Théâtre “Le dîner de cons” (comédie) au C.S.E. En tournée dans toute la France, ce “dîner”, événement théâtral de l'année 1993 et film à grand succès (9 millions de spectateurs en France), met le couvert à Wattrelos. Le samedi 22 janvier à 20h30. Mise en scène de Bruno Romier. Prod. La Boîte à Rire Tarifs : 15 / 12 euros. Nou Parlach' (cabaret patoisant) : chaque mois à l'auditorium de la MEP. Moment interactif, on y assiste… ou on participe ! Entrée libre. Renseignements au 03.20.81.66.66, poste 6762 “K.o.-Boy” (lecture théâtrale) à la Boîte à Musiques le dimanche 30 janvier (17h). De Paul Minthe proposé par le Théâtre du Nord. Tarif unique : 3 euros. Rens./réserv. : 03.20.75.85.86. Théâtre du Nord - Théâtre National Lille-Tourcoing Région. Direction Stuart Seide. Avec le soutien de LMCU. “Enfin Seuls” (comédie) au C.S.E.

“Bancs publics… fauteuils de jardin… et chaises d'appoint !”. Expo de photos d'André Lepage à la bibliothèque du 5 au 26 mars (aux horaires d'ouverture). En parallèle, Vidéo Clap avec “Les chaises” d’Eugène Ionesco et Jean-Luc Boutte (samedi 5 mars à 14 h30). Gratuit. Rens. : 03.20.81.66.38 35ème Salon des Artistes au centre socio-éducatif. Organisée par l'Atelier des Arts et la Ville de Wattrelos, cette exposition proposera quelque 350 peintures et sculptures d'artistes wattrelosiens et régionaux. Du 6 au 20 mars. Mardi - jeudi - vendredi : 17h / 19h ; samedi - mercredi : 15h / 19h ; dimanche : 10h / 12h. Entrée libre - rens. : 03.20.80.28.20 Projection A la bibliothèque, dans le cadre de Vidéo Clap, samedi 5 février (14h30) : projection de “Les ennemis de la mafia” de Claude Gorreta. Lecture Le club lecture adultes est ouvert à tous, passionnés de littérature ou lecteurs occasionnels. Dans un esprit convivial, vous rencontrerez d'autres lecteurs, échangerez vos idées… Le samedi 29 janvier (14h30) à la bibliothèque. Entrée libre. Renseignements et réservations au 03.20.81.66.38

La troupe wattrelosienne Les Trois Cinq de Beaulieu vous attend le dimanche 13 février à 15h30, et au cercle Saint-Marcel de Beaulieu les 6 et 13 mars à 15h30. Tarif : 7 / 4.50 euros pour les moins de 12 ans. Rens./réserv. : chez M. Maes : 03.20.36.12.59. “J'suis bien sans toi quand t'es là” (comédie douce amère) à la Boîte à Musiques le lundi 7 mars (20h30) dans le cadre de la Journée internationale de la Femme. Une magnifique histoire d'amour, mi-racontée, mi-vécue. Entrée gratuite.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.24


Renseignements et réservations : 03.20.75.85.86 ou sur www.ville-wattrelos.fr (accueil > services en ligne).

Concerts Bœuf de l'Ara le vendredi 4 février (21h) et concert des adhérents de la Boîte à Musiques le samedi 5 février (21h). Entrée libre. Rens./réserv. : 03.20.02.24.71 “Dzidzolie” (musique traditionnelle africaine) à la Boîte à musiques le vendredi 18 février (21h). Dzidzolie signifie “chance et bonheur” ; c'est ce qui émane de ce groupe de musiciens originaires d'Afrique. Tarif : 6/ 4.50 euros. Rens./stage djembé : 03.20.02.24.71. Louis Chedid (chanson française) Au C.S.E. le vendredi 25 février (21h). Déjà trois décennies que Louis Chedid figure parmi les valeurs sûres de la chanson française, avec quelques tubes comme points de repères dans une carrière bien remplie : “T’as beau pas être beau”, “Ainsi soit-il”, “God save the swing”, etc. Mélodiste doué (il a écrit des musiques pour d’autres, comme Alain Souchon par exemple), l'artiste est chaleureux, sincère, tendre, plein d'humour... Tarif : 11/ 6 euros.

Pour les enfants “Portraits de Vaches” (exposition) à la bibliothèque annexe du Sapin Vert. Lectures, jeu pour les plus petits et questionnaire pour les plus grands. Age : 3-12 ans. Du 4 au 29 janvier les mercredis et samedis après-midi à 15 h et sur rdv pour les centres et les scolaires. Rens./réserv. : 03.20.28.44.45 “Paradis, paradis” (théâtre)

Par la compagnie de la Casquette (Belgique) au C.S.E. le mercredi 26 janvier à 14h30. Durée : 60mn. Age : de 3 à 6 ans. Tarif : 1,50 euro ; gratuit pour les moins de 18 ans.

The Experimental Tropic Blues Band & The Deluxe Brothers (blues garage) à la Boîte à musiques le vendredi 4 mars (21h). Retour attendu du blues à la B.A.M. ! Tarif : 6/ 4.50 euros.

“Do, ré, mi, m'a dit la fourmi” (contes et chansons) de Jennifer Anderson à la bibliothèque le mercredi 23 février à 10h30 & 15h. Durée : 30mn. Age : 2-4 ans. Tarifs : 1,50 euros ; gratuit pour les moins de 18 ans.

Séwaryé (musique du monde) à la Boîte à musiques le samedi 5 mars (21h). Tarif : 6/4.50 euros. Le groupe lillois Séwaryé propose une fusion réussie entre tradition et modernité. Rens./stage : 03.20.02.24.71.

“Carte postale” (danse) par la Cie Félicette Chazerand, en partenariat avec les Repérages de Danse à Lille, au C.S.E. le jeudi 24 mars à 18h30. A partir de 3 ans. Tarif : 1€50 ; gratuit pour les moins de 18 ans.

Ridan, nouveau venu de la scène française, à la Boîte à musiques le mercredi 16 mars (21h). A la fois conteur et poète, Ridan évoque sa vie sur fond de guitares, piano et violons légers. Tarif : 6/ 4.50 euros. Rens./rencontre avec Ridan : 03.20.02.24.71.

Rencontres autour des livres à la bibliothèque municipale : “Cric Crac, voilà des histoires !” (contes pour les 0-5 ans). Tous les mercredis à 10h30 à l'espace jeunesse.

Grand cabaret wattrelosien à la salle RogerSalengro le dimanche 20 mars, par l'Union musicale wattrelosienne (gratuit). Cette année, le Grand Cabaret vous emmène dans l'univers du folklore. Rens./réserv. : 03.20.75.11.45 Eclipse (photo ci-contre), à l'école de musique les 12 mars (20h) et 13 mars (17h). Nouveautés de tous les styles, du concerto à la variété. Gratuit. Rens./réserv. : 03.20.75.11.45

Vidéo Mômes : - mercredi 26 janvier (15h) : “La dernière brousse vierge” (pour tous) : voyage au cœur de la vie sauvage en Afrique. Durée : 60 mn. - mercredi 23 février (15h) : “Ti' Tom : l'île au volcan” (dès 4 ans). Aventures extraordinaires à La Réunion. Durée : 53 mn. - mercredi 30 mars (15h) : “Le cheval venu de la mer” (dès 8 ans). Un merveilleux conte fantastique par Mike Newell, réalisateur de “Quatre mariages et un enterrement”. Durée : 1h30. Entrée gratuite. Rens. : 03.20.81.66.38.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75\ P.25


A VIVRE BONNE FETE AUX ASSOCIATIONS ! Les samedi 5 et dimanche 6 février, c'est la fête aux “assos” de Wattrelos. L'événement se tiendra à la salle Salengro : 74 stands vous seront proposés pour découvrir la richesse de la vie associative locale. Ne dites plus “forum” mais fête des associations. C'est vrai que c'est plus sympa comme ça. Plus dans l'esprit aussi : l'idée est qu'elles vous fassent découvrir, en toute convivialité, leur spécialité, leurs talents, leur intérêt. On le sait, Wattrelos est réputée pour la richesse et la densité de son tissu associatif, largement plus fournies qu'ailleurs. Alors, quand ce même tissu associatif décide, sur proposition de la Ville, de faire la fête, ça laisse espérer de très bons moments. Nul doute qu'avec les 74 stands qui vous seront présentés les 5 et 6 février à la salle Salengro, vous rencontrerez des adhérentes et des adhérents motivées qui sauront vous faire partager leur passion. Qu'est-ce que c'est que ce cirque ? Et pour que la fête soit complète, le service municipal de l'aide à la vie associative a fixé un thème à la manifestation : le cirque. Ainsi, l'association wattrelosienne La Cour des Miracles mettra en place des ateliers qui vous permettront de vous initier à quelques spécialités du cirque, vous apprendra à jongler, à vous déplacer avec des échasses, vous maquillera aussi. Pendant ce temps, le clown Pinço, de Machin Truc

et Compagnie (troupe wattrelosienne également), déambulera dans les allées, comme il l'avait fait dans les rues de la ville lors de la dernière fête des Berlouffes par exemple. Pour parachever le tout, les services de la ville soigneront la décoration intérieure et extérieure, en exposant dans la salle des affiches originales annonçant des spectacles de cirque, mais également les dessins des enfants de toutes les écoles primaires de Wattrelos qui ont été invitées à fournir des œuvres collectives sur le thème du cirque dans le cadre d'un concours créé pour l'occasion. Mais pourquoi une fête des associations en février et non en septembre, nous demanderezvous enfin? Parce qu'il est plus difficile pour ces associations de préparer le rendez-vous pendant les mois d'été d'une part (l'essai a déjà été tenté par le passé ; il n'a pas été concluant), et que la plupart des associations enregistrent des adhésions tout au long de l'année - et donc encore en février - d'autre part.

Sur le thème du cirque, les associations de Wattrelos vont faire la fête pendant deux jours à Salengro.

Fête des associations, samedi 5 février de 14h à 18h30 et dimanche 6 février de 10h à 18h à la salle Salengro (entrée libre).

Vos autres rendez-vous En janvier : - samedi 8 et dimanche 9 : exposition d’artisanat indien à l’association Nord Raoul Follereau, 71 rue Henri-Lefebvre (le 8 de 10h à 18h, le 9 de 10h à 13h). - dimanche 9 : CSE, groupe Arpège, spectacle de variétés - samedi 15 : CSE, bal folk et dimanche 16 : CSE, salon tango - lundi 17 : MEP, 14h30, conférence du club Ensemble : “Belle et paisible Norvège” - dimanche 2 3 : salle Salengro, judo, challenge HenriGhesquière - samedi 29 : salle Salengro, soirée de l’amicale Saint-Joseph - les 29 et 30 : 52è journée mondiale contre la lépre

En février : - lundi 7 : MEP, 14h30, conférence du club Ensemble : “Les Templiers” - samedi 12 : salle Salengro de 8h à 12h30 : don du sang - lundi 14 : parking des Basanos, don du sang de 10h à 12h et de 15h à 19h - les 18, 19 et 20 : salle Salengro, lan party : compétition de jeux informatiques en réseau - les 19 et 20 : CSE, élections de graines de star, super mamie et super mec - l u n d i 2 1 : MEP, 14h30, conférence du club Ensemble : “Vermeer”

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.26


SPORT EN DIRECT DES CLUBS ! HANDBALL

Le groupe des moins de 12 ans du c.o.w handball.

Beaucoup d'équipes sont excellemment parties dans leurs championnats respectifs au C.O.W., à commencer par l'équipe première qui occupait, début décembre, la 1ère place du championnat en Prénational. C'était aussi le cas des moins de 18 ans en Régional et des moins de 12 ans (nouvelle équipe émanant de l'école municipale de sport), leaders de la deuxième phase du championnat départemental. Quant aux seniors 2, ils étaient 3ème en Honneur régionale, les moins de 16 ans 4èmes en championnat départemental, et les moins de 14 ans 7èmes de la 2ème phase du championnat départemental.

BASKET BALL L’équipe première du Wattrelos B.C. a pris un excellent départ : début décembre, elle occupait la 3ème place (à égalité), avec seulement trois défaites. D’autres équipes se portent très bien aussi, merci pour elles : les seniors 3 (2èmes), les cadets 2 (1ers et invaincus), les benjamins 1, 2 et les poussines (4èmes), ainsi que les seniors filles (4èmes) et les mini-poussines de 6 ans, leaders et invaincues... Signalons également que depuis le début de la saison, trois soirées ont été organisées : une soirée chili, une soirée Halloween (avec goûter pour les plus petits et concours de dessin) et une soirée croques. Le W.B.C. a aussi organisé une fête de Noël très réussie le 19 décembre dernier.

Football U.S. Wattrelos Les 25 équipes engagées connaissent des fortunes diverses. D'abord, les trois équipes de Ligue : elles n'ont pas pris un départ fulgurant dans leur championnat de niveau régional. Début décembre, l'équipe première occupait la 8ème place d'un classement dominé par Lesquin, alors que les 15 ans étaient 9èmes et les 13 ans 5èmes (mais avec un match en retard). Parmi toutes les autres équipes, en district Flandre, pas de place de leader à annoncer mais plusieurs bonnes positions : une 2ème place pour les 18 ans B en 1ère division, les poussins B (meilleure défense) et les poussins D ; une 3ème place pour les 18 ans A en Honneur, les benjamins Elite, les benjamins B et D, ainsi que les poussins A. Signalons également les intéressantes 4èmes places des seniors D et benjamins C. Pour les autres, gageons qu'elles sauront se relancer efficacement après la trêve. Wattrelos F.C. Au Wattrelos football club, les seniors B affichent une santé épatante : leaders de leur championnat de 2ème division avec la meilleure attaque, la meilleure défense et une avance de points confortable ! Un bel exemple que parviennent presque à suivre les 15 ans A en 1ère division avec une 2ème place (et le meilleure défense) à trois points seulement de Tourcoing, les 13 ans B en 2ème division qui ne comptent que deux points de retard sur le leader saillysien, et les benjamins B, à égalité de points avec Wasquehal en haut de tableau. S'agissant de l'équipe première, elle alterne les bons et moins bons résultats, mais grâce à sa bonne attaque, elle occupe le milieu du classe ment dans un championnat d'Excellence dominé par Bondues. TENNIS DE TABLE Avec ses 54 licenciés, l'USW SACL compte développer sa structure " jeunes ". C'est vrai que le club compte deux équipes minimes et une équipe cadets, mais est davantage fourni en équipes seniors : trois équipes en Fédération (Régionale 4, et deux équipes en Départementale) et deux équipes Ufolep (dont une en Excellence). L'USW compte également un champion de Flandre et deux champions du Nord Ufolep.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.27


SPORT GYMNASTIQUE Wattrelos GRS Le club a obtenu de la fédération Ufolep section gymnastique rythmique, l'organisation à Wattrelos des Coupes Jeunesse (compétition départementale), par équipes et en individuel. Ces Coupes se dérouleront le samedi 26 février dès 14h à la salle de sports du Crétinier (rue de Toul), où 250 gymnastes sont attendus (4 catégories individuelles, 6 catégories équipes), venus de Sailly, Haubourdin, Wallers, Denain, Frelinghien, Willems, Caudry et Valenciennes. Wattrelos GRS invite tous ceux qui le souhaitent à venir encourager ces jeunes gymnastes !

La Patriote Bon début de saison pour la société dont quatre représentants ont obtenu d'excellents résultats en coupes départementales formation 1 (années 1996 et 97) : Lysa Delannoy (4ème) et Chloé Bacqueville (10ème), Vincent Simon (4ème) et Alexandre Leducq (10ème). La première compétition est prévue les 22 et 23 janvier au Crétinier (départementales niveau 1, 2, 3 Ufolep). Six équipes de filles (trois de niveau 1, une de critérium et deux de promotion) et quatre de garçons (niveau 2, Excellence, Espoir et minicompétition) sont engagées.

TIR SPORTIF Grosse actualité pour l'Amicale laïque du Centre section tir qui vient de réélire l'ensemble de son comité, à la tête duquel se trouve toujours André Alleene. Sur la lancée de sa participation aux Berlouffes et de l'inauguration de ses nouveaux locaux (le 18 septembre dans le cadre de la Ville du Jeu : là encore, plus de 100 participants lors de séances d'initiation), le club a enchaîné les bons résultats dernièrement. Ainsi, mi-novembre, les cadets (Romain Bouquet, Aurélien Pontrelli, Julien Vinck) ont fini 1ers des départementaux en pistolet standard et 2èmes en pistolet précision. L'équipe seniors 1 (Fabien Alleene, Hugues Dekerle, Sébastien Prouveur) s'est classée 1ère en standard et 3ème en précision. On note également deux 3èmes place (précision et standard) et une 1ère place (vitesse) pour la cadette Erika Callebert, une 2ème place (vitesse) et une 1ère place (standard) pour Amandine Vercleven. Signalons enfin deux événements récents : d'une part l'Amicale vient de recevoir plusieurs clubs du Nord pour le 4è tour du tournoi départemental (c'est la première compétition que le club organise pour le comité départemental du Nord) ; d'autre part, le Wattrelos Moto Action est venu s'initier au tir sportif le 6 novembre dernier, initiation ouverte à toutes les associations wattrelosiennes qui le souhaitent (03.20.80.41.38).

La 22 Wattrelosienne vient de tenir son assemblée générale avec remise de coupes et trophées pour les meilleurs du concours interne de tir sportif. Le club recrute encore : renseignements et initiations (prêt d’arme possible pour les initiations) au café La Paix les 2è et 4è samedis du mois, le jeudi après-midi de 15h à 17h et le dimanche de 10h à 12h30.

ESCRIME

Les résultats enregistrés lors des compétitions de zone interrégionale cadets furent satisfaisants : Thibaut Distaso 2è, Sylvain Vanspeybroeck 9è et Thomas Robbe 26è à l'épée (notre photo) ; Coralie Waeles 9è au fleuret filles. Qualifiés pour le circuit national à Vauréal, Thibaut et Sylvain accrochèrent les 50 et 59è places. Chez les minimes, en compétition régionale à Armentières, Sylvain prit la 9è place, tandis que Thibaut Pourriot et Jérémy Boidin se classèrent 26è et 15è à l'épée. En fleuret, Coralie Waeles décrocha une belle 2è place, suivie d'assez près par Camille Wierzbicki, 5ème. Par ailleurs, le club a organisé fin novembre une étape du circuit régional pupilles et benjamins salle Coubertin.

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.28


JUDO

Au Judo club wattrelosien, on prépare activement les éliminatoires des écoles d e j u d o H e n r i Ghesquière le 23 janvier à Salengro (9h-11h, 14h17h) pour les judokas de 20 à 100 kg, de la ceinture blanche à la noire. Dans l'actualité récente, la participation aux challenges de Neuville-enFerrain, mais aussi de Leers. A Neuville, Alexandre Arfeuille, mais aussi Dahbia et Leila Challal ont décroché la 1ère place ; Mohamed Aziez, Mégane Bacro, Jérémy Tartar, Nabil Azzi et Vincenzo Parsy la 2è place ; Romain Dubois, Mathieu Marie, Julien Scrite la 3è place ; Gauthier Sahraoui la 5ème place. A Leers, Vincenzo Parsy a terminé 3ème.

BOXE L'objectif, pour la Savate wattrelosienne (127 licenciés), est d'ajouter un titre de champion d'Europe à un palmarès déjà fourni : un champion de France Elite (Saber Zaïri, qui vient de disputer le championnat d’Europe mi-lourds à Paris), un vicechampion de France technique style (Moumine Miloudi), une 3ème place aux France en style (Vanessa Cavrot), ainsi qu'une 2ème et 3ème place de championnat pour les poussins et pré-pous sins.

MOTO La section tourisme des motards de Wattrelos aime partager les sorties familiales. Ainsi, le club s'est rendu ces derniers temps en Belgique visiter le site archéologique d'Aubechies. Le président Michem a ouvert la route à plus d'une cinquantaine de motards.. accompagnés des autres membres de la famille en voiture. TIR A L’ARC L'ATAW a procédé à ses passages de grades, réussis par de nombreux archers : Nathan et Sophie Couvreur, Luca Marsotto, Damien Demanghon et Marine Diacre (plume blanche, 6 mètres), Catherine Beghin, Yoan Belmudes, Christian et Thierry Couvreur, Didier Galoin, Mehdi Sahnoune, Kathleen Vanhoutte et Valentin Meurisse (flèche blanche, 10 mètres), Eric Liagre, Cesare Marsotto, Michel Ceszynski (flèche bleue, 20 mètres). AUTOMOBILE Perfect Rallye a repris la route, l'équipage Benoît Deconinck-Nicolas Bouyon participant au rallye de Boulogne (25è place sur 160) et de Béthune comptant pour le championnat de France de 1ère division (33ème après la première journée, 1ère place du groupe F et de la classe F18 le lendemain : 22ème place au général). L'équipage s’est aussi classé 1er en F18 au rallye de Picardie et au slalom de Croix-en-Ternois en novembre. WATER POLO En Nationale 2, l'équipe première des Dauphins comptait quatre victoires et une défaite après cinq matches, accrochant ainsi la deuxième place du classement. Autant dire que l'objectif - l'accession en N1 - est d'actualité, ce qui réjouit le nombreux public présent dans les gradins : ça aussi, c'est un motif de satisfaction ! Les autres catégories, quant à elles, sont en compétition depuis peu de temps.

NATATION Pas de repos durant la Toussaint pour 40 stagiaires des Dauphins (photo ci-contre) qui se sont entraînés deux fois par jour ! Par ailleurs, le club s’est offert un titre régional grâce à Damien Arickx, vainqueur du 800m nage libre et champion d'hiver des 35-39 ans, tandis que son épouse Sophie obtenait la 3ème place en 200m brasse. Enfin, au meeting d'Halluin, les 43 jeunes engagés ont glané 40 médailles ! A noter les doublés d'Aneslie et Julie Sadsaoud, Thomas Vanhove, Valentin Roussel et Emilie Zarouri. LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.29


EXPRESSION POLITIQUE UNION DES SOCIALISTES, DEMOCRATES ET RADICAUX SECURITE : CHUTE DRAMATIQUE DES EFFECTIFS DE POLICE NATIONALE La dernière réunion du Conseil local de sécurité a permis aux différents partenaires (ville, police nationale, justice etc.) de faire le point sur l’état de la sécurité publique à Wattrelos. Plusieurs annonces importantes ont été faites lors de cette séance. Ainsi, les services du Procureur de la République ont confirmé l’ouverture d’un point d’accès au droit. Y seraient centralisés, dans un souci de cohérence, les différentes permanences gratuites ou subventionnées qui existent de manière dispersée (avocat, notaire, aide aux victimes, délégué du procureur, médiateur municipal, médiateur de la République...). L’ensemble de ces permanences y gagnera en visibilité. D’ores et déjà, la municipalité s’est portée acquéreur d’un bâtiment au centre-ville, situé entre la rue Carnot et la rue de Stalingrad pour l’installer. A noter que l’Etat ne financera pas ce point d’accès au droit, il sera entièrement pris en charge par la Ville de Wattrelos (c’était déjà le cas pour le bureau de police du Sapin Vert). Les chiffres du ministère font état d’une délinquance stabilisée à Wattrelos La présentation des statistiques de la police nationale fut en effet un autre point important de cette réunion. Globalement, pour les neuf premiers mois de l’année, les faits de délinquance se stabilisent. Ainsi, le total des crimes et délits constatés passe de 1768 en 2003 à 1760 en 2004. Dans le détail, on remarque que les faits de voie publique ont diminué de 8,23 %, les vols de 10 %. Sur un autre plan, les faits élucidés ont augmenté de 63 %. L’année 2003 a aussi été marquée par des opérations de sécurisation ciblées sur plusieurs quartiers engagées avec la police municipale. Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt : l’effondrement des effectifs de police nationale, est la préoccupation majeure des élus comme des policiers en cette fin d’année 2004 : on recense au niveau départemental, 585 adjoints de sécurité au lieu des 1 200 encore en poste il y a trois ans. A Wattrelos un seul est encore en poste. Il y en avait cinq au début de l’année (et 27 en 2001 !). Récemment, une nouvelle charge a été imposée à la police du Nord : la création de l’unité hospitalière sécurisée interrégionale, c’est à dire pour être plus explicite, la garde de la partie de l’hôpital où se trouvent les détenus. Personne ne conteste l’utilité de cette unité, mais elle se fait sans moyens supplémentaires ! Alors, pour la mettre en place, on prélève encore sur les effectifs existants ! Résultat : pour la circonscription de Roubaix, encore 6 policiers en moins, dont un voire deux en provenance de Wattrelos ! Cette hémorragie aura-t-elle un terme ?

Comment exercer correctement sa mission d’intervention, de présence et de proximité sur la voirie ou dans les espaces publics dans des conditions aussi défavorables ? Toutes ces suppression de poste ont porté un coup fatal à la police de proximité qui n’est plus qu’un lointain souvenir. Celle-ci avait pourtant prouvé son efficacité en matière de prévention et de traitement du sentiment d’insécurité, au plus près de nos habitants. Depuis, c’est le vide dans les quartiers car la police municipale, avec toute sa bonne volonté, ne peut pas être partout. Le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance travaille, et travaille efficacement. Les chiffres le prouvent. Mais chacun doit assumer ses responsabilités ; la police municipale, les services municipaux, le maire et son administration exercent les leurs sans faiblesse. Mais on est loin, très loin du respect par l’Etat des engagements qu’il a pris en signant le Contrat local de sécurité ! Henri Gadaut, conseiller municipal délégué à la sécurité et à la prévention de la délinquance. GROUPE COMMUNISTE ET CITOYEN : LA QUESTION DU PRIX DE L’EAU EST POSEE Le prix de l’eau pour les ménages est resté le même depuis plusieurs années, grâce à la diminution de la redevance assainissement perçue par la Communauté urbaine. La solution qui est proposée aux élus communautaires, a fortiori les élus municipaux, est d’arrêter de diminuer la redevance assainissement, ce qui aurait pour effet immédiat l’augmentation du prix de l’eau. Mais toutes les pistes ont-elles été explorées qui éviteraient pour les contribuables une augmentation du prix de l’eau ? L’eau est une ressource autant qu’un bien public qu’il faut préserver. Il n’en demeure pas moins que derrière ce bien de consommation devenu courant, se cache un système complexe avec de gros profits. Ces profits ne devraient-ils pas permettre de maintenir, voir de diminuer le prix de l’eau ? C’est la position des élus communistes et citoyens. L’accès de l’eau potable est devenue un enjeu planétaire. Elle est un bien précieux, indispensable à la vie. La propriété, le contrôle, la distribution et la gestion de l’eau doivent rester dans le domaine public. Actuellement, en France et en Europe, le service de l’eau est le plus privé des services publics. Quelques grands groupes internationaux, dont la SEN (Société des Eaux du Nord) est l'une des filiales (48 % CGE, groupe Vivendi, 48 % groupe Lyonnaise des Eaux, groupe Suez) ont étendu leur emprise sur l’eau en France et un peu partout dans le monde, pour le plus grand profit de leurs actionnaires. Michel Mouveaux, conseiller communautaire, conseiller municipal LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.30


UNION POUR WATTRELOS “Quitte à nous répéter, rien ne va plus à Wattrelos... mais faut-il encore savoir dire : “non, ça suffit...”. Non, ça suffit quand la majorité municipale et son maire installent la justification de sa politique de la ville dans des propos de circonstances. Non, ça suffit, quand elle qualifie l’opposition démocratique et républicaine de “minteuse” après qu’elle ait dénoncé des faits avérés et dont tout le monde en parle “sous le manteau”. Non, ça suffit quand le maire, au péril des finances publiques, décide “coûte que coûte” des dépenses “éléphantesques” en engageant un investissement de 3 millions 4 d’euros sur les seules et principales recettes communales. Non, ça suffit, même quand une ministre Garde des Sceaux du précédent gouvernement socialiste déclarait “ne pas pouvoir faire tout partout”, le maire s’obstine à poursuivre des dépenses pour 200 mille euros sans, actuellement, utilité démontrée. Non, ça suffit, l’achat de véhicules de fonction, de camion inutilisable pour plus de 100 mille euros, quant l’état de trésorerie de Wattrelos oblige l’Administration générale à recourir à l’emprunt. Non, ça suffit que l’on décide des emprunts d’investissements, et qu’une large partie de ceux-ci soit remontée pour secourir les besoins de fonctionnement. Non, ça suffit de continuer de faire confiance quand un maire déclare que “Wattrelos ne sera pas la poubelle de la Communauté urbaine” et que deux jours après, le même maire accepte le stockage des boues du canal de Roubaix sur notre territoire communal. Alors, avant de parler de désengagement de l’Etat, parlez aux Wattrelosiens, Monsieur le Maire, de vos engagements qui ne sont pas en corrélation avec une ville qui doit rechercher, avant tout, le développement économique, donc l’emploi. On viendrait à regretter la politique et la gestion municipales de l’actuel maire honoraire ! Bonnes fêtes de fin d’année à toutes et à tous. Jean-François Buyck, Jean-Luc Delommez, conseillers municipaux U.P.W. FRONT NATIONAL : AU DELA DES MOTS, DES FAITS Les faits contredisent souvent les mensonges les plus éhontés. Alors que le maire et son adjoint à la sécurité annoncent régulièrement lors des conseils municipaux la diminution de l’insécurité sur la commune, une adjointe au maire vient récemment d’être victime d’un vol de voiture. Les agresseurs, dont certains sont encore mineurs, n’ont pas hésité à user de violence pour parvenir à leurs fins. Violence accrue et jeunesse des agresseurs, telles sont aujourd’hui les caractéristiques de l’insécurité.

Cette agression qui vient infirmer les propos de la municipalité vient au contraire confirmer et amplifier le “sentiment d’insécurité” bien réel de la population. Ce ne sont malheureusement pas les mesures prévues dans le Contrat Local de Sécurité signé en décembre 2001, qui permettront d’améliorer le bienêtre des Wattrelosiens, d’autant que leur application se révèle parfois d’une remarquable lenteur. Ainsi, lors du dernier conseil municipal a-t-on appris que le point d’accès au droit, prévu au contrat en 2001, labellisé par le Conseil départemental du Nord en juin 2003, instance qui en a informé la commune en mai 2004 (11 mois plus tard !), allait peut-être enfin voir le jour puisque le conseil municipal a décidé de... poursuivre les négociations ! Cette démonstration des lenteurs administratives prêterait à rire si les Wattrelosiens n’avaient pas à en subir jour après jour, les conséquences. Le Front National témoigne sa sympathie à l’adjointe au maire et rappelle que la sécurité des biens et des personnes est une compétence régalienne, qu’elle doit par conséquent être assumée par l’Etat et lui seul. Il dénonce la légèreté des sanctions prononcées à l’égard des agresseurs et exige des moyens supplémentaires afin de permettre au Wattrelosiens de vivre enfin en paix. Sylvie Langlois, Gilles Morice, Yvonne Chaussois, conseillers municipaux BP.1259-59014 Lille Cedex- Tél : 03.20.51.69.78 LUTTE OUVRIERE : COLLEGES : OUI A LA CONSTRUCTION, NON A LA FERMETURE Lors du conseil municipal du mois de novembre, le problème de l'acquisition de terrains pour construire un nouveau collège dans le quartier du Sartel a été abordé. En effet, un nouveau collège doit être construit dans ce quartier, il devrait y accueillir des jeunes des quartiers de Wattrelos avoisinants. On ne peut que se réjouir de la construction d'un nouveau collège. Malheureusement elle devrait, selon les projets du gouvernement, coïncider avec la fermeture du collège Neruda qui se trouve dans le quartier de Beaulieu. Le personnel de ce collège, des parents d'élèves, des élèves, ont déjà protesté contre cette fermeture annoncée. Ils ont raison, nous devons les soutenir. Le gouvernement prétexte qu'il y a déjà dans le quartier de Beaulieu le lycée Zola qui accueille des élèves de la sixième à la terminale. Ce n'est pas une raison, tous le monde sait que des établissements accueillant peu d'élèves permettent une meilleure qualité d'enseignement. Nous devons dire oui à la construction d'un collège au Sartel et non à la fermeture du collège Neruda. Anne-Claire Lescouffe, Marc Dubrul (contact : 03 20 02 08 96)

LE JOURNAL DE WATTRELOS N°75 \ P.31


VOTRE MUNICIPALITE

VOUS SOUHAITE UNE BONNE ANNEE

2005


Jdw75