Issuu on Google+

CONTES POUR PENSER À L’ENDROIT

ANNE-ZOÉ VANNEAU - MARIANNE PASQUET

Un petit air et puis s’en va


Dans les livres que nous éditons, il y a de jolies images, de beaux textes, mais plus encore... Il y a des princes et des princesses, des fées et des dragons, des bergères et des sages, mais plus encore... Dans les livres que nous éditons, il y a de quoi rêver, de quoi discuter, de quoi avancer, mais plus encore... Nous espérons que ces livres, dans lesquels nous avons mis un peu de nous, vous apporteront, à vous et à vos enfants, émotions, plaisir, un supplément de bonheur et peut-être plus encore... Aline et Albert de Pétigny


Il est des jeux de plaisir et de joie, des jeux calmes et d’autres de plein air, courir, rire, chanter ou réfléchir. Le jeu est un univers qui peuple et enchante ton enfance. Il arrive parfois que l’on se trompe de jeu. Un copain, qui croit que c’est drôle d’essayer de jouer sur sa respiration ou d’appuyer sur son cou parce qu’on lui a fait croire que ce n’est pas dangereux et que c’est très amusant, va proposer à d’autres de le faire aussi... Pas dangereux croient-ils... Lola raconte ici à son ami Arsène comment elle a découvert le terrible danger de ce qui n’est pas du tout un « jeu ». Après avoir lu cette histoire, tu sauras qu’il est important de refuser cela et de

prévenir les adultes autour de toi avant qu’il ne soit trop tard...

Pour les parents de nombreux garçons et filles, tous partis comme Albane, n’ayant jamais su que « ce n’est pas un jeu », Françoise Cochet Présidente APEAS (Association de Parents d’Enfants Accidentés par Strangulation) www.jeudufoulard.com


Aujourd’hui, Arsène et Lola ont trouvé un gant en laine rouge dans la cour de l’école, juste au pied du marronnier. Le gant porte une étiquette, avec un prénom :

Albane

••••Lola devient toute pâle••••

- Tu sais qui c’est ? demande Arsène. - Oui. Albane était mon amie... - Pourquoi « était »... ? - Elle est morte, l’année dernière, deux jours après avoir fêté ses huit ans.


Devant le regard ébahi d’Arsène, les yeux de Lola s’embrouillent de larmes. Et, c’est la voix pleine de sanglots qu’elle raconte ce qui s’est passé.


- L’anniversaire d’Albane est gravé dans ma tête.

Ce jour - là, elle avait invité tous les enfants de la classe, même Tom qui fait toujours des bêtises et que la maîtresse gronde souvent parce qu’il n’écoute pas... La maman d’Albane nous avait demandé d’écrire notre prénom sur un ballon. Au moment où Albane a soufflé ses bougies, vingt-trois ballons se sont envolés dans le carré du ciel juste au-dessus de son jardin. C’était magnifique ! Certains s’accrochaient sur le haut des arbres, d’autres dansaient dans leurs branches puis s’envolaient, poussés par les ailes du vent... Et puis c’était la première fois que je mangeais un gâteau au chocolat avec plein de framboises à l’intérieur. J’ai encore le goût de ce mélange dans la bouche... Après la fête, je suis restée dormir chez Albane. On s’est raconté plein de

secrets...

secrets...

secrets...

secrets...


Le dimanche, nous nous sommes quittées en se promettant de mettre, pour aller à l’école le lendemain, la même robe, celles que nos mères avaient achetées au même endroit, sans le savoir...


- Et puis le lundi 19 mai est arrivé. Avec nos robes identiques, on se prenait pour des soeurs

jumelles !

On a fait des concours de billes à chaque récré. Albane en avait eu plein pour son anniversaire, toutes plus belles les unes que les autres.

A la sortie de l’école, nous sommes passées par le stade. On avait la chance de pouvoir rentrer à pied, toutes les deux, car nous habitions dans la même rue, derrière l’école, Albane au 45, moi au 59.

On s’échangeait des billes tout en marchant quand, au milieu des arbres qui longent le grillage, on aperçut un groupe d’enfants qui semblaient jouer à un drôle de jeu : ils se mettaient un foulard autour du cou et devenaient tout rouges. On a reconnu Guillaume, Vincent et Arthur du CM2...


Lola a l’impression de rejouer la scène, comme au théâtre.

Elle n’a rien oublié. Elle se rappelle exactement les mots prononcés, les phrases échangées tandis qu’elle s’approchait, avec son amie, du groupe caché dans les arbres : - Qu’est ce que vous faites ? j’ai demandé, intriguée. - On tourbillonne avec les étoiles ! - On a des visions magiques ! - Ouais ! Des sensations hyper fortes !

- Ça veut dire quoi des sensations hyper fortes ? a demandé Albane. - Psssss, tu es trop petite pour comprendre, retourne jouer à la poupée !


Cette phrase que Guillaume a dite en se moquant de nous, j’y repense souvent. Je n’arrive pas à me l’enlever de la tête. Après, les choses sont allées très vite. Albane, vexée, voulait absolument devenir une

étoile...


- Je n’étais pas d’accord et je l’ai tirée par le bras pour qu’elle vienne avec moi, mais elle m’a repoussée. Nous nous sommes fâchées et Vincent s’en est mêlé. Il a dit que si je n’étais pas cap’ de jouer avec eux, je devais m’en aller et laisser Albane tranquille. Lola s’interrompt. Arsène lui jette un coup d’œil puis baisse les yeux sur ses chaussures. Il ne sait pas quoi faire. Alors doucement, il prend la main de Lola dans la sienne. Puis, ils regardent leurs camarades s’amuser dans la cour, ils entendent leurs rires et leurs cris, mais ils ont l’impression d’être en dehors de leur monde. Ils sont surpris par un oiseau qui sort brusquement du marronnier. L’oiseau tournoie dans l’air, comme s’il cherchait quelque chose, puis s’envole et ne devient bientôt qu’un tout petit point noir dans le bleu pommelé du ciel. C’est quand elle ne le voit plus du tout que Lola reprend le fil de son histoire :


Découvrez la suite de ce livre dans sa version papier éco-conçue et imprimée en France.

Retrouvez la liste de nos points de vente sur :

www.pourpenser.fr


Les thèmes • des livres • Le bonheur • Au bout de ses rêves • Qui suis-je ? • Accepter les différences • Les mots difficiles à dire • L’amour • L’attention aux autres • Les rêves • Les petites pensées • La confiance • Au-delà de la peur de l’autre • S’ouvrir au monde • Des sourires et des larmes • La mort • La confiance en soi • La confiance en la vie • L’intuition • Le sourire • La rancœur et le pardon • Les vies successives • •••

Toute reproduction même partielle de cet ouvrage est interdite sans autorisation de l’éditeur. Loi n° 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse Imprimé par AMD à Cholet - France

Pour en savoir plus : www.pourpenser.com


A propos de l’auteure : « Tu t’appelleras Anne » « Non elle s’appellera Zoé ! » « Bon, alors ce sera Anne-Zoé ! » Merci Papa, merci Maman. Outre mon prénom, j’aime éperdument mon mari (sauf quand il mange des tripes), mes trois enfants (sauf quand ils me prennent trop la tête), les mots (sauf quand ils rechignent à s’aligner bien sagement sur la feuille).

A propos de l’illustratrice : Depuis toute petite, Marianne a des crayons de couleur plein les poches. Elle a grandi et après des études d’art graphique, la voilà partie dans le joli monde de l’illustration pour enfants. Elle mixe les techniques, jongle avec les couleurs... Toujours une tonne de projets et des étoiles plein la tête... Petites Pensées • Comptines pour penser • Histoires pour penser • Contes pour penser • Petites histoires pour penser • Nouvelles pour penser... A chaque âge, sa collection. Découvrez notre catalogue complet sur www.pourpenser.com Penser à l'endroit : c'est continuer à dire "pourquoi ?"

à l’endroit

© Éditions Pour penser

Catégorie D

13 rue Léon Pissot - 49300 Cholet - Tél./Fax : 02 41 58 72 26 editions@pourpenser.com - http://www.pourpenser.com ressources pédagogiques : http://www.pourpenser.com/educ

ISBN : 978-2-915125-40-5 Dépôt légal : novembre 2008

TIORDNE’L À RESNEP RUOP SETNOC

Tout commence lorsque deux enfants retrouvent un gant dans la cour de récréation. Un gant rouge qui rappelle à Lola son amie Albane. Albane est morte. Morte d’avoir joué. Morte d’avoir voulu toucher les étoiles. Morte d’avoir laissé l’air s’échapper peu à peu de son corps.. «Un petit air et puis s’en va» raconte une histoire triste qui ne devrait plus être vraie.


Extrait du livre "Un petit air et puis s'en va"