__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

NUMÉRO 6 / THE BIRTHDAY ISSUE

CULTURE MODE ET TENDANCES


ÉDITORIAL

HAPPY B-DAY BABY ! Mais c'est qui cette blonde pulpeuse en couverture ? Elle n'a pas l'air farouche et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle sait tenir ses hommes ! Bizarrement, elle a des airs de la célèbre Vaness La Bomba mais en moins classe, moins glamour, et en moins brune aussi ! Sophie Marie Larrouy (chroniqueuse pour La Matinale de Canal +) s'est faite connaître du grand public avec son personnage déjanté. Vaness, c'est une véritable muse, une chanteuse hors pair, une blogueuse mode plus qu'influente, enfin bref, une idole. Pour ce numéro anniversaire, nous ne pouvions donc pas faire autrement que de mettre sa génitrice en couverture. Parce que oui, ce sixième numéro est un peu particulier : notre bébé fête son premier anniversaire ! Alors autant dire qu'on a décidé de sortir le grand jeu et de se permettre toutes les folies qui nous sont passées par la tête : Gunther Love en combi à paillettes Alexandre Vauthier dans un garage, une modèle qui fait du topless pour réinterpréter les précédentes couvertures, des articles qui rendent hommage à... Pose Mag (parce qu'après tout, on est jamais mieux servi que par soi-même), un mannequin, qui, après avoir soufflé la bougie, tombe le haut... puis le bas... Vous l'aurez compris, ce nouveau numéro vous réserve plein de surprises. Mais c'est bien mérité, car en un an, il s'est déjà passé beaucoup de choses pour Pose Mag, et cela, c'est en partie grâce à vous. Alors merci à tous et surtout, continuez ! D'ailleurs, il serait peutêtre temps de vous y remettre, il y a plus de 100 pages qui vous attendent. Vous le savez bien, on ne laisse pas bébé dans un coin, alors bonne lecture ! Enrique Lemercier

Directeur de la publication /

Remerciements

© 2011. Tous droits réservés. Pose Mag, marque

rédacteur en chef

Sophie Marrie Larrouy et Gunther Love pour leur

déposée. Représentant légal: Enrique Lemercier

Enrique Lemercier

bonne humeur, leur disponibilité et leur humour.

La reproduction même partielle des articles, textes

Chloé Saada pour nous avoir ouvert les portes de

et photographies parues dans Pose Mag est interdite

sa boutique en toute confiance.

sans autorisation écrite préalable de directeur de

Photographies Pauline Darley, Matthieu Dortomb

la publication. La rédaction n'est pas responsable

et Rachel Saddedine

des textes et images publiées qui engagent la seule responsabilité de leur auteur.

Rédaction

Les marques et adresses qui figurent dans les pages

Deborah Bannwarth, Antoine Bertoni,

rédactionnelles de ce numéro sont données à titre

Armelle Haegy, Enrique Lemercier,

d'information, sans but publicitaire.

Marie Parent, Hélène Payen, Plume, Marine Revel et Thomas Rietzmann

Ce magazine ne peut être vendu.

Graphisme

Si vous souhaitez rejoindre notre équipe

Laurent Doucet

de rédacteurs, écrivez à redac.pose@gmail.com


SOMMAIRE

CULTURE

SÉLECTION MUSICALE /72 Sélection musicale pour l'été

POSE CULTURE /76 Agenda Apéro

ZOOM SUR /54 Sculptures sur glaçage

INTERVIEW /92 Gunther Love

MODE

DOSSIER /24

Fashion Week Haute Couture

EN COUVERTURE /38 True Love & Cupcakes

Photographe : Rachel Saddedine Modèles : Sophie Marie Larrouy, Juan Milan et Alexandre Wetter

EDITO /58 Happy Days

ÉDITO /78

Gunther Love, du Streetwear aux paillettes

ÉDITO /98 Duality

TENDANCE & STYLE SÉLECTION SHOPPING /06 Ô vieillesse ennemie !

LA QUESTION MODE /96 La rédaction de Pose Mag témoigne

PREMIER ANNIVERSAIRE... ZOOM SUR /14

1 an de Pose Mag, et après... ?

EDITO /16 (re)Poses

TÉMOIGNAGE /56 Fais un voeu !

ET AUSSI...

HOMME, FEMME, MODE D'EMPLOI ! /36 1 an de Pose Mag

LA MINUTE POSE /94

Petit manuel de manipulation à l'usage des shoppeuses

LA POSE POSTALE /110 Courriers des lecteurs

3


CONTRIBUTEURS Rédacteurs Marine Revel

Armelle Haegy

On m'appelle Ma ma ma ma et

Armelle HAEGY (pseudo Armelle

on ne peut pas lire mon visage de

H.)

Poker. On peut en revanche par-

presse écrite, ainsi qu'auteure

courir ma prose sur Pose Mag,

de plusieurs ouvrages édités

tout en se délestant d'une quan-

chez Baudelaire. Elle collabore

tité d'argent non négligeable. Je

également au blog Pose Mag :

n'hésite pas à tenir un discours

Culture, Interview et chronique

engagé - la pauvreté c'est dégueu-

hebdo "Homme, Femme, Mode

lasse - voilà, c'est dit.

d'Emploi".

est

rédactrice

freelance

http://armelleh.com

Marie Parent

Deborah Bannwarth

Après une année passée dans une

Ne le dites à personne, mais en

agence de relations publiques à

vrai je suis Superwoman : co-

Paris, je suis partie explorer le

médienne/assistante d'un prof

monde avec mon sac a dos, une

d'anglais

expérience hors du commun. Eu-

sur les défilés de mode/ lindy

rope, Russie, Asie... je suis deve-

hoppeuse... Je suis "multi-cape-

nue une pseudo aventurière bien

lines" en fait. L'année prochaine,

contente de retrouver son appar-

j'irai chercher ma Palme d'Or.

ence de fille! Pour le moment, je

Mais en attendant, j'y vais gaie-

me concentre sur mon blog et je

ment de mon petit commentaire,

rattrape mon retard sur les "ten-

et de ma petite vacherie, parfois.

dances" en dévorant magazines

http://danslesacdunefille.jimdo.com/

et blogs, et je retourne bientôt

billets-d-humeur/

aveugle/habilleuse

dans mon monde de communicante (et oui, j'adore ce métier!). http://www.laventuriere.com

Hélène Payen

Thomas Rietzmann

Etudiante en Master de droit

Blogueur invétéré âgé de 22 ans,

des affaires et musicienne à ses

amateur d'actualités superfici-

heures, Hélène vous propose

elles, de jeux de mots spirituels

des chroniques musicales éclec-

et de musique instantanée, am-

tiques vous faisant découvrir les

bianceur musical en soirées, mais

nouveautés pop, rock, électro et

également geek à mes heures

folk dont il faut impérativement

perdues, je vis avant tout pour le

se délecter !

meilleur et pour la pop. http://poplemousse.com

Plume E. Heters. Elle traine un peu trop dans la rue, et puis elle en fait des histoires. Et des images aussi. http://www.petiteplume.fr

4


Photographes Matthieu Dortomb

Pauline Darley

À l’âge de 10 ans il commence des

Photographe sur Paris, j’ai suivi

cours aux Beaux Arts et c’est au lycée

des études en communication et

qu'il se passionne pour la photogra-

effectué des stages vers le monde

phie. Une fois son BTS de graphisme

de l’image (photothèque, galerie,

en poche, il s'installe à Paris pour ac-

agence) pour m'ouvrir à un en-

quérir une expérience plus complète.

vironnement

Ses photographies sont souvent re-

J’aime créer avec l’humain et com-

connaissables par leur côté ludique,

poser en mode et portraits. Pour

coloré et décalé. Utilisant un bric à

résumer mon travail en photog-

brac faits d'objets qu'il chine un peu

raphie je pourrais citer plusieurs

partout, Matthieu Dortomb insulfe

mots : symbolisme, ambiances,

de la poésie à travers des tapisseries

émotions mais surtout passion.

rétros, des jouets, des peluches ou

www.paulinedarley.com

photographique.

du maquillage, jouant ainsi sur notre rapport nostalgique à l'enfance.

Rachel Saddedine

http://www.matthieudortomb.com

Photographe freelance basée sur Paris. Sans cesse influencée par la

Emmanuelle Descraques

musique, le cinéma et ses icônes, c’est dans la mode et le portrait

Aussi connue sous le pseudonyme

qu'elle développe son travail de

de Ayma Von Krach, je suis

photographe. Elle recherche des

actuellement en formation prise

ambiances, des attitudes, des

de vue à Gobelins après être

gueules, et à en tirer ce qu'elle y

passée par les Ateliers de Sèvres.

voit. .

Je suis avant tout intéressée par

www.rachelsaddedine.com

la mode et le cinéma, et c'est la photographie qui me permet au mieux de mêler tout cela dans des

Pierre Mahieu

projets éditoriaux.

Roux à un certain degré (il faut

Mes

préoccupations

souvent

autour

de

tournent la

bien

cultiver

sa

différence),

mort,

photographe étudiant à Gobelins.

l'amour, la décadence et l'ennui, va

J'attrape les idées sur le moment

savoir pourquoi.

et

http://www.emmanuelle-

L'inspiration vient de tout ce sur

descraques.fr/

quoi mon regard peut se poser,

compose

autour

d'elles.

j'essaie de ne pas me borner à un choix, il faut créer, détruire, reconstruire.

Correctrice

Graphiste

http://www.pierre-mahieu.fr

Corinne Garcia

Laurent Doucet

Passionnée par les voyages et

Graphiste – typographe résidant à

la lecture, j’ai vécu plusieurs

Bruxelles, je suis passioné par mon

années aux Etats-Unis et j’habite

métier. Les commandes liées à la

aujourd’hui à Ottawa au Canada.

culture, l'art, la mode, l'architecture

J’aime surfer sur les blogs et les

et l'édition me tiennent plus à

webzines de toutes sortes. Anglais,

cœur mais je garde l'esprit ouvert  .

français, peu m’importe, j’aime

www.laurentdoucet.be

naviguer d’une langue à l’autre. Mon petit côté perfectionniste pour l’orthographe me vaut le surnom de MissTypo. http://www.facebook.com/pages/MissTypo/174094189312829

5


TENDANCE & STYLE / SÉLECTION SHOPPING

Ô VIEILLESSE ENNEMIE ! INTERROGATION SURPRISE, RANGEZ VOS PORTABLES ET DÉPOSEZ SACS DEVANT LE BUREAU. SI JE VOUS DIS : RIDES, PAPIER CADEAU, "MERCI", BLAGUES DOUTEUSES ET BOUGIES, VOUS ME RÉPONDEZ ? JOYEUX ANNIVERSAIRE, BIEN SÛR ! Un anniversaire est souvent synonyme de pic de stress. Il arrive toujours trop vite et les projets que vous aviez élaborés, il y a 8 mois, s'avèrent irréalisables la veille au soir. Sans parler de l'angoisse du temps qui passe et l'auto-analyse qui s'en suit invariablement. - "Oh, Brigitte, où est passée ma jeunesse ? Qu'ai-je fait de toutes ces années ? Pourquoi ai-je succombé aux sirènes de la mode Spice Girls en 1997 ?" Les questions existentielles s'enchaînent, vous envahissent, jusqu'à vous submerger entièrement. Oui, vraiment, franchir le cap des âges est un vrai bonheur. Le poids des conventions sociales vous oblige toutefois à afficher la mine réjouie de la jeune femme, qui aborde le passage des années avec philosophie, voire sagesse, tout en n'omettant pas de célébrer dignement sa victoire sur le temps qui passe et sa présence sur Terre une année de plus (avec le train de vie que vous menez, c'est un miracle). Malheureusement pour vous, je n'ai aucune solution-miracle. Vous vieillissez, vous vieillissez, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? En revanche, je peux vous proposer de vous inspirer des idées qui suivent pour vous exclamer, dans 10, 15, 20 ans ou plus : "Regarde, tu te souviens comme j'étais belle le jour de mon anniversaire en 2011 ?" en brandissant fièrement une photographie de vous soufflant les X bougies d'une délicieuse charlotte aux fraises. 1. QUI A BESOIN DE CRÈME ANTI-RIDE QUAND ON VEUT FAIRE UNE SOIRÉE DÉGUISÉE ?

Un grand classique, la soirée costumée. C'est toujours l'occasion pour vos amies, un peu cochonnes, de se balader impunément en lapinou coquin rose ou en chatte. Pourquoi être subtile quand on peut être sexy ? Très peu pour vous, vous êtes la reine de la soirée, il n'est question ni d'être vulgaire, ni ridicule. J'ai la solution idéale, un déguisement réutilisable. Parfaitement madame, réutilisable. Cela exclut d'office de se rendre chez "Le clown rieur" choisir entre une tenue de Cléopâtre et un déguisement de hippie. Bien plus maligne que ça, vous allez vous contenter 6

de constater que la mode est aux Indienneries. Ou plutôt aux Amerindienneries. Concoctez-vous la parfaite tenue de jolie sioux, sans avoir peur d'en faire trop, et une fois la fête terminée, réutilisez vos achats séparément pour agrémenter vos tenues de détails Pocahontas.


Short Paolo Sandro 67,5€

Cardigan Garance Sandro 92,5€

Tee-Shirt Urban Outfitters 19,99€

Pendants d'oreilles plumes ASOS 19,23€

Chaussures Minnetonka £63

7


2. POURQUOI SE RUINER EN BOTOX QUAND ON PEUT SE RUINER EN BALADE EN BATEAU ?

Cette année, vous avez voulu innover et marquer le coup (j'imagine que vous passez une dizaine, toutes mes condoléances), vous avez donc loué un gros bateau et posé tous vos copains dessus. Le traiteur vous a coûté un bras et vous avez la nausée, mais tout le monde s'en souviendra. Les embruns, le bon air marin qui vous fouette le visage, la peau salée à souhait, vous voilà déguisée en petit mousse sexy (au fond de vous se cachait donc une copine cochonne qui ne demandait qu'à s'exprimer !). Vous appréciez de plus la jolie métaphore du bateau, voguant et affrontant les vagues comme vous affrontez les années, franchissant des caps, bravant les tempêtes. N'étiez-vous pas un fameux trois-mâts fin comme un oiseau dans une autre vie? À en juger par votre teint verdâtre, j'en doute.

Maillot de bain Mara Hoffman sur net-a-porter.com 255€

8

Robe Wal G sur topshop.com £32.00


Foulard Manoukian sur placedestendances.com 4,50€

Chaussures Belle Sigerson Morrison sur theoutnet.com 132,12€

Bracelet French Connection sur asos.fr 19,23€

Lunettes de soleil ASOS 15,38€

9


3. UN CHIRURGIEN ? POURQUOI FAIRE ? JE BOIS DU THÉ C'EST ANTIOXYDANT.

Cette année aura été marquée par le mariage de William & Kate. Pardon ! Je voulais dire par l'union du duc et de la duchesse de Cambridge. Comme 2 milliards de personnes dans le monde, vous avez été scotchée à votre petit écran et regretté de ne pas en être. Vous vous imaginiez bien en aristo british, pourtant. Dommage que vos parents aient eu le mauvais goût d'être français et roturiers. Peu importe, vous vous mettez à l'heure anglaise, il n'est jamais trop tard pour bien faire, et organisez une tea party en jurant fidélité à sa majesté. Vous précisez bien à vos invités que ces dames se doivent d'avoir recours au couvre-chef, et ne lésinez pas sur le buffet, cupcakes, thé, orangeades et petits gâteaux raffinés, vous avez passé l'âge des pizzas et comptez bien le faire comprendre. Les serveurs portent de jolis noeuds-pap', vous avez même loué les services d'un orchestre jazzy un peu chiant, mais tellement chic. Tout le monde s'est ennuyé, mais vous vous en fichez, les photos sont magnifiques.

Foulard Emilio Pucci sur theoutnet.com 115,41€

Robe Tara Jarmon sur placedestendances.com 95€

10


Chapeau Topshop £25

Pochette Kookaï 75€

Lunettes de soleil ASOS 15,38€

Ballerines Zara 19,99€

11


4. COMMENT ÉCONOMISER UN DÉAMBULATEUR ?

En s'appuyant sur sa bande de copines pour se déplacer, tout simplement. Une solution qui a fait ses preuves à travers le monde, on en a fait des livres, des séries, des films : le dîner entre copines. Un groupe de jolies nanas de toute première fraîcheur (ou alors vraiment bien maquillées), sur leur 31, qui pouffe, attablées dans le coin attitré de leur resto préféré. Mojitos, champagne, champagne, mojitos, plus la soirée passe, plus les rires se font gras et les confidences intimes. Messieurs, ne cherchez pas de salut, vous allez y passer comme tout le monde, de la vendeuse snob de chez Zadig&Voltaire, au boss à l'haleine fétide, de sa mère à la vôtre. Rassurez-vous, vous ne serez qu'un point de détail entre le prix exorbitant d'un sac à main et les plans pour le reste de la soirée. Au vu des paillettes qui ornent les tenues de ces demoiselles, la soirée va se poursuivre dans un bar à l'ambiance chic, avant de s'achever au petit matin, devant la porte d'une boîte, par un insoluble questionnement "Qui conduit ?". Si toutes n'ont d'autre choix que de rentrer en taxi, c'est que la soirée s'est bien déroulée. Magie des boîtes de nuit, on est déjà demain. Soufflez, votre anniversaire est passé. Robe Vero Moda sur asos.fr 30,77€

Veste Maje 159,50€

12


Pochette Miss Selfridge £22

Chaussures Diesel sur asos.fr 147,43€

Boucles d'oreilles Gas 120€

Marine Revel 13


PREMIER ANNIVERSAIRE… /ZOOM SUR

1 AN DE POSE MAG, ET APRÈS... ? IL Y A UN AN ON NE SAVAIT PAS QUE… — On pourrait mourir en mangeant un concombre

— On mettrait du color block cet été

— Le sabot serait un jour tendance (excepté aux Pays-Bas, ouiiii nous aimons les clichés)

— On se peindrait les ongles de toutes les couleurs parce que c’est la mode du color block (même le vert pistache et le jaune citron y sont passés)

— Il y aurait encore de la télé-réalité dans ce vaste monde (s’il vous plait arrêtez ça) — Le Japon ne serait plus une destination tendance — Kate Moss allait se marier (OMG mais nous sommes toutes tombées à la renverse !!!) — Jamie Hince oserait mettre un « complet » bleu ciel le jour de son mariage (Yves Saint Laurent d’accord mais bleu ciel pas d’accord) — John Galliano deviendrait un paria du petit monde fashion — Dominique Strauss-Kahn serait le chouchou des sondages pour prendre la place de Nicolas Sarkozy — Dominique Strauss-Kahn deviendrait le paria du petit monde politique — Dominique Strauss-Kahn serait blanchi (pffff quelle histoire, c’était crevant) — Carla Bruni serait enceinte (oui il y a un an on aurait tous explosé de rire) et se demander si Nicolas Sarkozy va prendre un congé paternité 14

— On pourrait mourir en mangeant un steak haché — Tony et Eva allaient se séparer (j’ai encore une petite larme en y pensant) — Natalie Portman allait dans la même année se fiancer, remporter un oscar et faire un bébé (belle année Natalie, belle année…) — Zac Efron et Vanessa Hudgens se sépareraient (mais ça franchement on s’en fout) — Une révolution emporterait une partie du monde arabe pour faire tomber ses dictateurs — La Grèce irait de plus en plus mal, comme un cancer qu’on n’arrive pas à guérir — On porterait des jupons de toutes les couleurs et qu’en plus les paniers en osier deviendraient nos IT BAG (bref un mix Esmeralda/Mamie Jeannine) — Un type allait avoir cette idée saugrenue de lancer un certain magazine online, Pose Mag !


MAIS DANS UN AN IL SE SERA PASSÉ QUOI ? — Charlène aura retrouvé son passeport et se sera cassé fissa du Rocher

— Pose Mag sera la référence absolue en terme de magazine

— Kate Moss se sera rendu compte que le costume de Jamie était un peu bizarre et retournera dans les bras de Pete Doherty

— Vogue m’appellera pour me proposer un pont d’or, voulant changer leur ligne éditoriale en un grand n’importe quoi qui part dans tous les sens

— Kate Middletown se sera barrée avec Charlène (ras le bol du protocole)

— Je serai Reine du Mooooonde

— Nico et Carla seront les heureux parents d’un … bah d’un enfant enfin !!!

Allez à l’année prochaine !

— On portera des vêtements en bois parce que c’est trop cool de vivre en mode écolo survivor — John Galliano sera revenu au sommet de son art et tout le monde aura oublié comme par magie son coup de spleen

Marie Parent

— Yves Saint Laurent ressuscitera et ira botter les fesses de Jamie Hince qui a osé porter du bleu ciel !!! — Nous serons tous riches, beaux, en bonne santé, exerçant des jobs fabuleux (oh ça va j’ai le droit de vendre du rêve non ?)

15


PREMIER ANNIVERSAIRE… /ZOOM SUR

(RE)POSES

Modèle : Marine Di Lena Photographe : Pauline Darley www.paulinedarley.com Maquillage : MademoiselleMu Coiffure : Brigitte Stylisme : Charlotte Laplace 16


17


18


19


20


21


MODE / DOSSIER

DOSSIER FASHION WEEK HAUTE COUTURE AUTOMNE-HIVER 2012 ANNE VALÉRIE HASH LUNDI 4 JUILLET, 10H30, AVENUE IÉNA COLLECTION ANNIVERSAIRE POUR LES 10 ANS DE LA MAISON

10 MODÈLES EXPOSÉS SUR MANNEQUINS DE BOIS 22

NOTRE RÉDACTRICE EN PLEINE ACTION


ELÉGANCE CHARME CRÊPE DE SOIE DRAPÉS SIMPLICITÉ LIGNES PURES 23


STÉPHANE ROLLAND MARDI 5 JUILLET, 14H30, PLACE DU TROCADÉRO

LES PHOTOGRAPHES EN

LES PERSONNALITÉS SE PRÊTENT VOLONTIERS AU JEU DES PHOTOS

24

LA FOULE ATTEND L'OUVERTURE DES PORTES


LEÇON DE STYLE

PARADE D'ÉLÉGANCE

COULEURS

ORIGAMIS ET ORNEMENTS

INSPIRATION DE LA CALLIGRAPHIE CHINOISE

VOLUMES

ROBE DE MARIÉE MAGNIFIQUE

KIMONO 25


ALEXANDRE VAUTHIER MARDI 5 JUILLET, 17H, BIBLIOTHÈQUE DE GÉNOVÉFAINS

ELÉG E ORIGIN

DIVAS ET FEMMES FATALES

DU ROUGE, DU ROUGE ET ENCORE DU ROUGE

FOURRURES

DES FEMMES DÉGUISÉES EN LAPIN EN DENTELLE DISTRIBUENT DU CHAMPAGNE !

DIMEN EXTRÊ

ARM DE CRI


GANCE ET NALITÉ

NSIONS ÊMES

MURE ISTAUX

LA DERNIÈRE ROBE N'EST FINALEMENT PAS ROUGE


JULIEN FOURNIÉ MARDI 5 JUILLET, 20H, PONT ALEXANDRE III

SUZY MENKES A PRIS SES NOTES !

DÉSTRUCTURÉES


MÉLANGE DE COULEURS

UN HOMME SURGIT

PREMIÈRE MUTATION

MÉLANGE DE MATIÈRES

MÉLANGES

MODERNITÉ


ELIE SAAB MERCREDI 6 JUILLET, 12H30, PLACE DU TROCADÉRO

DES INVITÉS À L'IMAGE DE LA MAISON ELIE SAAB

ROBES LONGUES

TRANSPARENCE

COULEURS BLEU GIVRÉ, TAUPE, CHANTILLY, ROSE POINT DE JOUR, AMANDE, BLEU NUIT 30


TULLE, MOUSSELINE ET VELOURS

PAILLETTES

RAFFINEMENT ET ÉLÉGANCE

UNE ROBE DE MARIÉE MAGIQUE 31


MAXIME SIMOテ起S MERCREDI 6 JUILLET, 16H30, RUE DU FAUBOURG SAINT-MARTIN

NOSFE

DRA

ART D LES JOURNALISTES ET PHOTOGRAPHES CHERCHENT LEURS PROIES !

ARRIVテ右 DE DIANE PERNET

TWE

MODE INTEMP

ORG LIQU

ALEXANDRA GOLOVANOFF

32


ERATU

APÉS

DÉCO

EED

ERNITÉ PORELLE

COUP DE CŒUR CONFIRMÉ

GANZA UIDE

Enrique Lemercier


NOUS N'ÉTIONS PAS CONVIÉS, ET ALORS ? DEUX DE NOS RÉDACTRICES MODE CONFRONTENT LEURS AVIS

Défilé Christian Dior

Défilé Armani Privé Ce que j'ai aimé La profusion de couleurs estivales, les coiffures et les make-up, l'ambiance toute en rondeur du défilé et l'éclectisme de la collection en général.

Ce que j'ai aimé L'aspect très précieux de la collection, souligné par la grâce des mannequins, et la sobriété du tout. Ce que j’ai moins aimé Le velours. Ça ne va vraiment pas être possible les mecs !

Ce que j’ai moins aimé Le côté "lune sur robe Sissi l'impératrice". Pour la subtilité, on repassera.

Défilé Givenchy

Défilé Chanel Ce que j'ai aimé Etant donné que la collection se résume à deux mots: minimaliste et blanche, je dirais que j'ai apprécié ce minimalisme et ce blanc. Mais aussi le travail remarquable.

Ce que j'ai aimé Globalement, à part la robe de mariée et les décors, pas grand-chose. Ce que j’ai moins aimé Les mannequins, les drôles de coupes, l'overdose de tailleurs, ... Le tout avait une allure, comment dire... monotone.

Ce que j’ai moins aimé Trop de fessiers, trop de tétons. Je n'aime pas trop voir des tétons surgissants.

Défilé Jean-Paul Gaultier

Défilé Valentino

Ce que j'ai aimé Sans grande originalité, j'ai apprécié la mixité du défilé, tant au niveau des mannequins que du jeu sur les matières et la coupe.

Ce que j'ai aimé J'ai eu l'impression de contempler des têtes couronnées de toutes les époques et de presque tous les styles, de -600 avant JC à 1940, de Rome à Londres.

Ce que j’ai moins aimé La tendance un peu trop années 90 (oui, je parle de vous, rayures tennis, vous n'avez plus rien à faire ici) de certains modèles ... et Mylène Farmer.

Ce que j’ai moins aimé Les tailleurs, parfois un peu trop Elizabeth II, le jaune fluo en moins. Un léger manque de fun, globalement.

Marine Revel

34


Défilé Christian Dior

Défilé Armani Privé Ce que j'ai aimé Me retrouver propulsée dans le « Vogue » des années 80 de ma mère ! Largement inspiré de l'esprit Jean-Paul Goude, Bill Gaytten nous montre de quoi il est capable, et nous, on lui dit quand même « chapeau » parce que passer après John Galliano, faut le faire... Bref je « surlike » le mix bubble gum dans les cheveux/jupe déstructurée tendance « ma jupe est une fleur »/ fun/pop/wizzzzz. Une collection surprenante et rafraîchissante !

Ce que j'ai aimé L'hommage au Japon. Alier une collection sobre et délicate à une cause aussi sensible que le Japon, c'est plutôt respectable ! Giorgio Armani dédie son défilé à ce pays en apportant une aide significative à l'association qui soutient les enfants des victimes. Et en dehors de cette action, les coupes sont sublimes, le détail toujours pertinent. Bref je recommande ! Ce que j’ai moins aimé Heu... bah... là je ne vois pas en fait... désolée.

Ce que j’ai moins aimé La musique ! Bon, j'ai encore eu la chance de ne pas être au défilé mais là, no way, deux Doliprane plus tard je re-regarde le défilé sans le son, ouf ça va mieux

Défilé Givenchy

Défilé Chanel Ce que j'ai aimé Jamais ô grand jamais il ne sera possible de remettre en cause le travail incroyable de la maison Chanel. L'ambiance « reconstitution de la Place Vendôme » est absolument délicieuse mais... comment réussir à expliquer ce que je ressens sans me faire crucifier par le monde de la mode??

Ce que j'ai aimé Whiiiiiite is whiiiiiiiite, Riccardo Ticci mise sur le blanc ! Le travail est absolument remarquable, toutes les robes ont bénéficié de centaines d'heures de travail « à la française ». Ça nous donne juste envie de demander à Riccardo de préparer notre future robe de mariée. Parce que faire cohabiter dentelle arachnéenne et zips basics oversize, moi je trouve que ça impose le respect !

Ce que j’ai moins aimé Je pense que Riccardo est dégoûté de ne pas avoir créé une seule robe dans les « mariages de l'été » et il tente de mettre les nerfs aux deux Kate, Charlène, Lilly... Et ouais les filles, fallait pas énerver Riccardo... Maintenant il nous fait une collection monochrome et fait défiler ses mannequins le long de la Seine...

Ce que j’ai moins aimé (suite de « Ce que j'ai aimé ») Désolé tout le monde, je sais que c'est interdit par la loi, mais tant pis au risque de passer le reste de ma vie dans une prison pour folle furieuse ayant osé le dire « non je n'ai pas vraiment adhéré à la collection » ah ça y est c'est dit !!! Je ne remets pas en cause le travail bien entendu, je n'ai juste pas senti la magie opérer...

Défilé Jean-Paul Gaultier

Défilé Valentino

Ce que j'ai aimé I love you Jean-Paul !!!! J'en ai pris plein les yeux devant mon écran d'ordi (bah oui j'étais pas invitée mais je ne t'en veux pas!) Un défilé mixte hommes/femmes, Un petit revival "Black Swan", des plumes de coq, autruche, perroquet et même pintade ! Un show comme je les aime, à regarder quand on n’a pas le moral. Jean-Paul Gaultier fait du bien au moral OUI OUI OUI !

Ce que j’ai moins aimé La fourrure... bon je ferme les yeux cette fois-ci mais la prochaine, faismoi plaisir JP, laisse tomber la fourrure (question d'éthique) Et Mylène Farmer... ouais bon comme tu veux.

Ce que j'ai aimé Le duo Maria Grazia Chiuri et Pierpaolo Piccioli nous offre un défilé SOMPTUEUX; la femme Valentino déambule altière, en robe vaporeuse de tulle dégradé de gris, ourlée de perles blanches. Des touches de rouge viennent pimenter le défilé. Le résultat est plein de grâce et de glamour. Valentino a réussi à nous envoûter en jouant sur les volumes et transparences chics. Bref du grand art !

Ce que j’ai moins aimé Le bronzage de Valentino... faudrait lui dire que le orange carotte ne va à personne. Marie Parent

35


ET AUSSI… /HOMME, FEMME, MODE D'EMPLOI !

1 AN DE POSE MAG Un an déjà ! Voilà un an déjà que POSE MAG déverse, avec conviction et enthousiasme, ses articles Culture, Mode et Tendances, destinés à ses lecteurs de plus en plus nombreux et qui se fidélisent spontanément. Voilà douze mois que son blog s’alimente régulièrement de divers sujets, respectant ainsi la ligne éditoriale que le Rédac. Chef, j’ai nommé Enrique Lemercier, s’était fixé. Voilà 365 jours que la team s’est prise au jeu et s’implique à 200% dans un magazine en ligne qu’elle rêve un jour de découvrir en version « papier ».

36

Qui sont ces contributeurs ? Des photographes, des rédacteurs, sans oublier correcteur, traducteur et graphiste… Mais encore ? Des femmes, des hommes, de 22 à 48 ans, localisés dans diverses régions de notre bonne vieille carte de France, et même du Canada ! À chacun sa culture, sa passion, sa disponibilité. Notre chef d’orchestre à tous sait se montrer à la fois indulgent tout en étant sélectif dans les thèmes proposés. N’oublions pas qu’il est chef (avant tout) et qu’il doit s’affirmer et s’imposer dans ce projet qu’il se complaît à faire évoluer au fil des numéros. C’est l’As de la com. !


Quelques mots sur les coulisses de POSE MAG ? L’ambiance est taquine, parfois électrique au bouclage du prochain numéro. Chacun cherche à défendre sa rubrique, ses idées, car si vous ne croyez pas en vous, qui le fera ? Un an après, nous sommes toujours aussi impatients de voir nos sujets et photos publiés. Mail, mail et remail… On forwarde à tout va. Une fois le papier rédigé et validé par la haute, on passe à l’étape suprême : insertion et publication. Puis, check à tout-va dans le domaine « statistiques » : quel a été le taux de visites sur tel ou tel article ?... Avec une équipe aussi enthousiaste, comment Enrique pourrait-il rester impassible ? Je vous le demande ! À la fois concepteur, rédacteur, manager et réalisateur, le maître de POSE MAG sait impliquer son équipe à sa juste valeur.

Aussi et malgré mes diverses relances proches du harcèlement moral, je regrette de ne pouvoir lui offrir, à l’occasion de sa première bougie, un Birthday Cake au centre duquel jaillirait Beyonce. Je sais que tu en rêvais ! Sorry ! Sache néanmoins que toute l’équipe au grand complet se joint à moi pour souhaiter un Happy B Day à POSE MAG et à toi, bien sûr, sans qui ce magazine n’aurait jamais vu le jour, et ce, pour le plus grand bonheur, de quelques personnes bien intentionnées (no comment !). Nous, on Aime POSE MAG ! Nous, on t’Aime Enrique ! Happy Birthday to you POSE MAG ! Tchin et longue vie à toi !

Armelle H. Photos : gâteaux Chloé.S - http://www.cakechloes.com/ Credit photo : gâteaux par Chloé.S

37


MODE / ÉDITO

TRUE LOVE & CUPCAKES

38

Modèles : Sophie Marie Larrouy, Juan Milan et Alexandre Wetter Photographe : Rachel Saddedine Make-up & hair : Félix Puget Réalisation : Enrique Lemercier Remerciements à la cupcakerie Chloé.S 40 rue Jean-Baptiste Pigalle 75009 Paris et Jil Knezevic de Poulain & Proust


Sophie Marie : Body Primark - Jupe Le Boudoir de Marie – Chaussures Noé – Bandana vintage Juan : Pantalon JC de Castelbajac – Chaussures Raphael Alexandre : Chemise H&M

39


40


41


42


43


44


45


46


47


Juan : Chaussures Raphael Alexandre : Chaussures Minelli - Noeud papillon vintage

48


49


Sophie Marie : Robe tablier Le Boudoir de Marie – Jupe Le Boudoir de Marie – Chaussures Melissa by Vivienne Westwood

50


51


Sophie Marie : Bustier et Jupe Le Boudoir de Marie – Chaussures Melissa by Vivienne Westwood

52


53


CULTURE / ZOOM SUR

SCULPTURES SUR GLAÇAGE "Pour son numéro spécial anniversaire, Pose Mag est allé dénicher pour vous les pires gâteaux à l'effigie de popstars. Gare aux indigestions. Rien de tel qu'un bon gâteau en forme de cercueil pour commémorer la mort de la plus célèbre popstar de la planète. Mais attention, un cercueil particulier, avec juste un trou pour faire sortir la tête. Un peu comme ces attractions de fortune que l'on trouve en bord de mer, grâce auxquelles tout le monde croit dur comme fer que vous êtes une femme à forte poitrine ou un haltérophile moustachu en glissant votre tête derrière une façade en bois. PS : Je n'exprimerai pas à l'écrit ce que tout le monde pense dans sa tête ("quel bien bel étron"), mais sachez que le coeur y est.

54

En regardant ce gâteau, une question me taraude : quelle photo a bien pu servir de modèle ? Dans quelle monde parallèle Britney dispose t-elle d'une poitrine si opulente ? Plus important encore, où est passé son nez ? Alors je vous l'accorde, le résultat n'est peut-être pas fidèle à l'original, mais, cerise sur le gâteau, la couleur de ses cheveux est bien plus réussie que les moult teintures de la vraie.


Non vous ne rêvez pas, il s'agit bien de Lil Wayne. Chose encore plus surprenante : ce gâteau a été commandé par Alec Baldwin et Kim Basinger, pour le 14ème anniversaire de leur fille Ireland qui, en plus de devoir porter le nom d'un pays au quotidien, a dû avoir la peur de sa vie lorsqu'on lui a dévoilé ce dessert digne d'un film d'horreur de série Z. En supposant que ses cheveux soient composés d'une multitude de bâtons de réglisse, on obtient là le plus écoeurant de tous. Enfin, tout cela manque de tatouages en gélatine, mais ça n'est que mon point de vue.

Personne n'osant s'attaquer à sa coupe de cheveux de façon élaborée, il n'existe pas de gâteau en relief à l'effigie de Justin Bieber. Au lieu de ça, on peut voir apparaître d'étranges confections, comme ce dessert mi-crème pâtissière, mi-cacao au motif de carte postale hawaïenne sous LSD périmée. Ou encore cette réalisation poussée dans les moindres détails, sur laquelle Justin a l'air de porter du rouge à lèvres et d'avoir une peau bien capricieuse du haut de ses 17 ans. Non, quand il s'agit de faire un gâteau en l'honneur de Justin Bieber, privilégiez la simplicité : 25 lettres en coulis au chocolat et quelques paillettes sur une préparation à ciment suffisent amplement.

Parce que les fans d'Hannah Montana existent toujours, il est du devoir de certains parents de satisfaire les désirs de leurs enfants. Peu importe si Miley Cyrus ressemble ici à une harpie dont les dents commenceraient à se déchausser. Peu importe si ses cheveux donnent l'impression qu'elle sort d'une heure de batifolage fougueux avec Winnie l'ourson dans sa réserve de miel. Peu importe si elle a un strabisme prononcé et si l'effet d'ombre au niveau du menton lui donne l'air d'avoir un début de barbe. Et peu importe si n'importe qui aurait pu faire mieux armé de trois berlingots Nestlé et d'une pelle à tarte. Joyeux anniversaire Jasmine !

Thomas Rietzmann 55


PREMIER ANNIVERSAIRE… /TÉMOIGNAGE

FAIS UN VŒU ! J’aime pas les anniversaires, qu’on soit bien clairs. Ni les miens ni ceux des autres. J’aime pas être obligée de dire Merci parce qu’on me fait déballer un truc qui viendra polluer mon appart. J’aime pas le bolduc et les papiers dégueulasses, mais j’aime les diamants dans une pochette en velours. Personne n’a encore pris la peine de me faire vraiment plaisir, alors en attendant j’aime pas. J’aime pas être obligée de courir chez Séphora/Maje/Fnac pour trouver un cadeau - juste le mot il est moche, déjà de dernière minute un samedi soir parce que Quelqu’un a décidé de fêter ça, et au final Quelqu’un ne sera jamais content, mais juste bourré. Oui, certains Quelqu’un (souvent des Quelqu’unes) sont pires que moi. J’aime pas les anniversaires qu’on soit bien clairs, et je ne suis non plus pas la fille la plus aimable de la terre.

56

Sauf que là, visiblement, y’a un gâteau au chocolat à la clef et j’ai faim. Donc on se pose et on parle anniversaire, un peu. C’est comme un billet sponsorisé, tu mets tes principes de côté et tu grattes avec le sourire en attendant ta récompense. Et je veux un putain de gâteau au chocolat. Il se trouve que Pose Mag m’a aidé à certains moments de ma vie, un peu sombres à traverser. Ces périodes de désert dont tu vois pas le bout. Tu veux un exemple, un exemple concret ? Et ensuite tu pourras te dire Houlà, Plume elle revient de loin quand même j’aurais jamais cru, et tu pourras même essayer de partager ton expérience avec moi en passant par le courrier des lecteurs (La Pose Postale) de Pose Mag ou par Google+. Nan, évidemment t’as pas encore Google+, t’es pas dans la première vague du premier cercle, OUI DES CERCLES, parfaitement tu comprendras plus tard. Je reprends. Je te pose le cadre. Un dîner, on commence à se détendre et le vin ça aide, ça aide toujours, je connais uniquement l’hôtesse, tout le monde est beau, très beau, trop beau, ça en devient suspect je commence à me sentir mal à l’aise, palpitations sueurs mais de quoi ils parlent ? J’essaie d’esquiver, je sens vraiment le guet-apens le regard de la blonde me traverse j’ai pas envie d’être méchante mais mon verre elle peut se le prendre dans la gueule très rapidement elle s’approche. Ah ! Sa main sur mon épaule, elle cherche une copine putain ce qu’elle est bien habillée moi ça m’impressionne les filles comme ça les filles des magazines les filles qui paraissent fraîches et lumineuses à 22h. Et sinon, la dernière collection Balmain t’en penses quoi ? … Bah j’en pense que j’en n’ai rien à foutre, je déteste les vêtements, les trucs de fille et les accessoires, les bijoux plus encore et les anniversaires t’imagine même pas, j’ai pas de place dans mon sac pour les magazines moi je vais les mains dans les poches, alors Balmain de quoi tu me parles et pourquoi c’est à moi que tu viens demander ça alors que des filles qui attendent le papotage y’en a quand même quelques unes ici ? Sauf que j’ai rien dit. Si.


La collection Croisière par Olivier Rousteing est une très jolie surprise, vraiment. J’ai assuré, je sais. Ou comment Pose Mag a fait de moi une fille presque sympa.

J’ai été au rdv et le type il a été bluffé, il me contrarie pas, il a mis en statut juste après - Encore mieux en vrai. Tu parles si j’ai liké. Ou comment Pose Mag a fait de moi une fille presque sûre d’elle. Alors pour ces petites choses et toutes celles à venir encore, pour être une fille parfois gentille aimable et nude, pour être au courant de ce qui se passe aussi, parce que la légèreté c’est chouette, je demande à Pose Mag de bien vouloir continuer encore longtemps. Ouais, et bon anniversaire aussi. Le gâteau tu peux le livrer chez moi directement.

Plume

Ca te suffit pas et tu veux autre chose, Les Lecteurs ? Rendez-vous Facebook à moitié professionnel - nan c’est pas une excuse - je le connais pas le type et je sais pas qui il s’imagine. Tenue ok, jean t-shirt après tout c’est pas un truc séduction mais je veux quand même qu’il me trouve jolie, c’est le minimum. Maquillage. Trou noir vide je veux finalement plus sortir de chez moi. On peut se faire une web conférence si tu veux, oui moi ça me va je peux pas venir je connais pas les codes couleurs de cet été parce que je m’y suis jamais intéressée, c’est nul je peux pas dire ça je dois solutionner et vite. Et puis remember. Dernier PoseMag qui racontait les Do/Don’t de la saison. - Jouer sur une beauté healthy avec un joli teint naturel, hâlé ou nude. Ca me va, c’est moi ,presque pas de boulot du nude, je peux venir presque à poil, naturel c’est comme tous les jours et healthy reste ma grande inconnue, mais pas le temps pour ça je ferai des recherches en bibliothèque plus tard.

57


MODE / ÉDITO

HAPPY DAYS

Photographe::Matthieu :Matthieu MatthieuDortomb Dortomb Photographe Photographe Dortomb Make-up//Hair /Hair Hair::Charlotte :Charlotte CharlotteHoninckx Honinckx Make-up Make-up Honinckx http://charlotte-honinckx.com http://charlotte-honinckx.com  http://charlotte-honinckx.com Modèle::Thomas :Thomas ThomasP.P.P.Agence Agence::Contrebande :Contrebande Contrebande Modèle Modèle Agence Remerciements::Ouarda :Ouarda OuardaPoulain Poulain&&&Proust Proust-- Pauline et Merlin Remerciements Remerciements Poulain Proust www.lecorner.fr -Pauline PaulineetetMerlin Merlinwww.lecorner.fr www.lecorner.fr 58


chemise Vincent Schoepfer noeud pap' vintage 59


60


débardeur American Apparel bandana vintage collier ours Le corner des créateurs bagues animaux Le corner des créateurs 61


62


63


64


pull tricolore Segura jeans Lo誰s casquette Electric 65


66


t-shirt Vincent Schoepfer Jeans H&M 67


68


pull Lex Uomo collier bang Le corner des crĂŠateurs 69


70


t-shirt H&M short + basket Adidas chaussette American Apparel 71


CULTURE / SÉLECTION MUSICALE

SÉLECTION MUSICALE POUR L'ÉTÉ QUE VOUS INSPIRE L’ÉTÉ SUR LE PLAN MUSICAL ? L’ÉTÉ, C’EST LA SAISON DES FESTIVALS ET DES FAMEUX « TUBES DE L’ÉTÉ » SUR LESQUELS VOUS AVEZ COUTUME DE VOUS DÉCHAÎNER DURANT VOS PLUS FOLLES SOIRÉES ESTIVALES EN SIROTANT UN PETIT COSMOPOLITAN, UN MOJITO OU UNE COUPE DE CHAMPAGNE EN COMPAGNIE DE VOS PLUS FIDÈLES AMIS (RAPPELONS TOUT DE MÊME QU’IL NE FAUT POINT EN ABUSER). INTÉRESSONS-NOUS D’ABORD AUX PRINCIPAUX ÉVÈNEMENTS MUSICAUX DE L’ÉTÉ 2011. DÉBUT JUILLET VOUS AVEZ PEUT-ÊTRE EU L’OCCASION D’ASSISTER AU MAIN SQUARE FESTIVAL À ARRAS (62) OU AUX EUROCKÉENNES DE BELFORT (90). EN CE MOMENT MÊME, VOUS AVEZ, QUI SAIT, LA CHANCE D’ÊTRE AU MAJESTUEUX FESTIVAL DE DOUR EN BELGIQUE OU AUX FRANCOFOLIES DE LA ROCHELLE (17). EN AOÛT, LES PLUS AVENTURIERS D’ENTRE VOUS IRONT SÛREMENT AU PLUS GRAND FESTIVAL D’EUROPE DÉNOMMÉ LE SZIGET, À BUDAPEST EN HONGRIE, AU PUKKELPOP À HASSELT EN BELGIQUE OU PLUS SIMPLEMENT À ROCK EN SEINE À SAINT-CLOUD (92). MAIS FINALEMENT, PEU IMPORTE LE FESTIVAL CHOISI, CAR LA PROGRAMMATION EST SENSIBLEMENT LA MÊME, OU EN TOUT CAS, LES ORGANISATEURS ONT CHOISI QUASIMENT LES MÊMES TÊTES D’AFFICHES, POUR UNE QUESTION PRATIQUE PUISQU’EFFECTIVEMENT, C’EST BIEN PLUS RENTABLE DE FAIRE VENIR À BELFORT UN GROUPE JOUANT LA VEILLE À ARRAS, QUE DE LE FAIRE VENIR DIRECTEMENT D’ANGLETERRE OU DES ETATS-UNIS. POSE MAG VA DONC REVENIR SUR SES COUPS DE CŒURS DES DIFFÉRENTES PROGRAMMATIONS FESTIVALIÈRES DE CET ÉTÉ 2011.

72


LILLY WOOD AND THE PRICK Le duo français Lilly Wood And The Prick, qui nous a fait l’honneur de faire la couverture du numéro 5, mérite une attention particulière. Lilly Wood And The Prick, c’est Nili et Benjamin, qui font de la pop depuis maintenant 5 ans, et qui la font bien. Avez-vous peut-être déjà entendu « Down The Drain » ou « This is a love song » issus de leur album Invicible Brain, ne serait-ce qu’en écoutant la radio ou en tombant sur la pub du parfum Idylle de Guerlain. Se contenter de ces deux titres pour caractériser leur musique serait sans doute réducteur, mais ça aura le mérite de vous initier à la pop « façon Lilly Wood And The Prick » et ainsi illustrer le savoir-faire du duo qui allie groove et émotion avec une simplicité remarquable.

THE PRETTY RECKLESS Le groupe de rock The Pretty Reckless de la jolie Taylor Momsen fera également son apparition dans certains de nos festivals cet été. Mais peut-être que vous ne connaissez pas encore le groupe, alors laissez-moi vous éclairer le cas échéant. Jenny Humphrey de Gossip Girl ou « Little J » pour les intimes, cela vous parlera davantage (parce que l’on a tous une partie de nous plus ou moins revendiquée addict aux aventures de « S » et « B »). Cette jeune formation me tient particulièrement à cœur, car l’équipe a eu l’opportunité de découvrir leurs performances « live » à l’occasion d’un

concert privé à Lille en avril dernier. Pour les adeptes de grosses guitares et de voix glam’ et puissante, je vous les recommande, d’autant que le groupe semble avoir les pieds sur terre en communiquant activement avec son public lors de ses concerts, malgré la notoriété de Taylor. Et puis hormis mélodies et voix non révolutionnaires, je dois dire que la mise en scène de Taylor est tout autant captivante, ce qui ajoute une plus-value certaine au groupe. Pour un aperçu, écoutez « Make me Wanna die ».

KATE NASH Kate Nash nous vient d’Angleterre. Elle compose ses titres elle-même (oui oui ça existe encore les artistes comme elle). On l’avait découverte en 2007 avec son titre « Foundations » issu de son excellent premier album « Made of Bricks ». Sa « piano-pop » a su charmer un large public, à tel point qu’elle a sorti un nouvel album l’année dernière. Kate Nash a souhaité évoluer, et elle a su prendre un risque calculé en modifiant son registre avec des compositions plutôt rock. Ce n’est pas un point négatif, mais je dois tout de même admettre que j’ai tout de suite regretté la Kate Nash de 2007. Néanmoins, nous pouvons retrouver « Do Wha Doo », qui est dans l’esprit piano pop ultra dynamique de son premier opus, pour mon plus grand bonheur.

73


LA ROUX La Roux nous vient d’Outre-manche et a été remarqué notamment lors de la première partie de Lily Allen en Angleterre. Le duo britannique m’a séduite par la pléthore d’influences des eighties présente dans leurs titres. En effet, leur ouvrage est un condensé de mélodies entraînantes supplantées de synthés et de rythmiques très disco, ce qui est parfait pour animer vos soirées d’été. Je vous recommande « Bulletproof » si vous souhaitez découvrir le groupe.

AARON Inutile de présenter Aaron, que vous connaissez j’imagine, en particulier grâce à « U-turn » ou aussi dénommé « Lili », la bande originale du film « Je vais bien ne t’en fais pas », réalisé par Philippe Lioret avec Mélanie Laurent et Julien Boisselier. Aaron est invité dans moult festivals cet été et ce n’est pas pour rien puisque leur pop atmosphérique ravit toujours autant les fans par son efficacité et l’émotion qu’elle dégage. Après un premier album couronné de succès (« Artificial Animals Riding On Neverland »), le duo a sorti un second opus l’automne dernier, qui était très attendu et non sans appréhensions, compte tenu de la qualité du premier album. Cela dit, Aaron n’a pas déçu ses fans et a réitéré avec brio le succès du premier album avec « Birds in The Storm » qui est envoûtant à souhait, du début à la fin. J’aime particulièrement la batterie qui sonne très electro, donnant ainsi encore plus de dynamisme aux titres, comme c’est le cas dans « Ludlow L » ou dans « Passengers » pour ne citer qu’eux.

COCOON Vous vous souvenez de « American Boy » d’Estelle en featuring avec Kanye West ? Morgane et Mark, alias Cocoon, ont décidé d’en faire une reprise, que vous pouvez retrouver sur le CD bonus accompagnant leur dernier opus « Where The Oceans End ». Reprendre un tube planétaire tout en gardant sa personnalité pop folk n’était pas gagné d’avance, mais Cocoon a su le faire, en respectant l’osmose issue de l’alliance de leurs voix, oscillant entre douceur et volupté et en choisissant des instruments très ressemblants : ça fera un carton cet été !

74


JAMES BLAKE James Blake (à ne surtout pas confondre avec le joueur de tennis !) a sorti son premier album éponyme en février dernier. En quelques mots, il m’inspire le spleen incorporé à des mélodies sonnant très dubstep. Il fallait oser mêler des sonorités underground à une voix très sombre et mélancolique. C’est déroutant, je vous l’accorde, mais pas moins inintéressant. Je vous recommande vivement « The Wilhelm Scream » et « Limit to your love » qui sont tout simplement géniaux et qui témoignent d’une ouverture musicale incontestable mélangeant de l’électro à de la pop. C’est doux, c’est frais, c’est fascinant : c’est parfait pour l’été en somme. À vrai dire, je me vois déjà sur la plage avec un bon bouquin et James Blake en fond musical…

ALOE BLACC Aloe Blacc a sorti son deuxième album « Good Things » en 2010. Je ne pense pas que vous soyez passé à côté de son titre phare « I Need a Dollar », à moins que vous soyez autiste ou que vous ayez la maladie de la Lune au point de ne pas pouvoir sortir de chez vous, car c’est véritablement un tube de l’été 2011 qui vous a sûrement déjà fait danser grâce à son groove et sa richesse musicale. Eh oui, on en trouve pour tous les goûts : funk, soul, electro, hip-hop. Que demander de plus ?

THE SHOES Après avoir conquis l’Angleterre, le duo rémois The Shoes se lance à présent à la conquête des festivals français - et là je me rends compte que je privilégie les duos français depuis tout à l’heure, c’est sans doute mon côté patriote qui veut ça. Trêve de plaisanteries. Je les ai découverts tout à fait récemment avec leur titre « Stay the Same », issu de leur premier album « Crack My Bones ». Malgré un nom stupide, les rémois envoient du lourd et sauront vous faire danser tout l’été avec des sonorités débordant d’énergie très groovy et electro-pop très efficaces. Je vous recommande les transcendants « Bored » et « Time to Dance » qui vous raviront, j’en suis sûre !

Hélène Payen

75


CULTURE / PAUSE CULTURE

AGENDA APÉRO Hey les gens c'est les vacances. Là. Bientôt. Presque. Les meilleurs y sont déjà, les autres se terminent le maillot à la pince à épiler.  Moi, j'ai un agenda à tenir, alors forcément je bronzerai plus tard. Si je peux. Un agenda, un agenda culturel, pour vous allécher sur des expos, essentiellement. J'ai bien essayé d'en parler à Enrique. — Ecoute, si je pouvais faire un papier plutôt sur les transats des Quais de Seine, tu vois, d'un coup ça m'arrange, et je suis certaine de te le rendre dans les temps et le temps c'est un peu mon point faible je suis tout le temps à la bourre pour ton bouclage steuplaît Enrique steuplaît, et je te rajoute 20 lignes aussi sur comment bronzer malgré la pollution dans la capitale steuplaît Enrique steuplaît. Me suis mise à chouiner  et Enrique il a juste rien lâché. — Nan. Ta rubrique c'est l'agenda culturel, reste dans ton créneau Plumette. — D'accord, on a Arles je pars quand tu veux tu m'envoies là-bas en et on enchaîne sur Avignon, comme ça mes vacances.... — Nan. Ta rubrique c'est l'agenda culturel parisien. Paris Paris Paris. Tu me fais ton papier vite et ensuite tu vas profiter de tes vacances vite. Ok. Ok et on y va. Sauf que Paris l'été c'est... Calme ? Disons calme. Mais je me fais un planning et je garde le sourire. Lundi j'ai les Trésors du Vaudou à la Fondation Cartier (http://fondation.cartier.com/). Mardi j'ai Rembrandt et les figures du Christ et c'est la dernière semaine alors je dois y aller (http://bit.ly/ q45MPe). Mercredi off, je dors, je te promets Enrique, je prends juste un apéro avec mes potes et ensuite je dors. Jeudi j'ai Dans l'intimité des frères Caillebotte (http:// www.musee-jacquemart-andre.com/fr/jacquemart/). 76

Vendredi j'ai Brassens à la Cité de la musique (http:// www.cite-musique.fr/francais/Default.aspx). Samedi j'ai mon train. Sauf que j'ai été happée.

Parce qu'un agenda culturel l'été ça n'a pas beaucoup de sens, et puis c'est pas pratique non plus. Oui les galeries sont climatisées pour la plupart mais c'est pas le problème. Le vrai problème c'est les terrasses. Se poser en terrasse pour prendre un Coca Zéro® avant l’expo annule de façon systématique l’expo en elle-même. Le Coca se transforme en apéro dès que tu croises au moins une tête plus ou moins connue, et à Paris tu ne peux que la croiser, cette tête-là, et avec un peu de chance c’est même un contact FB que t’as pas eu le temps de choper le reste de l’année et du coup, là, tu apprécies ce moment de détente. Soleil terrasse alcool, l’abus d’alcool est mauvais pour la santé mais quand même, Soleil terrasse alcool et d’un coup, Enrique, il te paraît super loin et tu te surprends à bronzer malgré la pollution. T’es bien. T’es juste bien. On est lundi, tu te dis ça va, j’ai le reste de la semaine pour me rattraper, sauf que mardi c’est la même au Saut du Loup, et depuis l’été dernier tu n’y étais pas retournée au Saut du Loup, alors tu te poses et cette fois-ci tu t’organises mieux et t’appelles tes potes dès 18h, et ils viennent, parce que tes potes ils sont supers et pas encore partis en vacances.


Et puis le saut du Loup est dans le musée, c’est l’avantage. Tu te conditionnes pour être sur place, les Arts Déco y’a bien un truc à raconter dessus. Non ? Si.

Et tu t’enfonces, là. Vraiment. Tu sais qu’Enrique il va te priver de vacances et te faire déchirer ton billet de train et te faire recopier des lignes JeM’engageA+DeRigueurPourPoseMag et t’inventer aussi une rubrique Chien écrasés que pour toi et tu les détestes, les chiens, et tu bronzeras plus jamais de ta vie entière. Bad. — A fond.

Mercredi la question se pose pas, un apéro était de toutes les façons prévu avec eux, donc tu gères plutôt bien et aux Folies ils ont ce thé à la menthe qui te fait un peu éliminer c’est tout bon, et c’est même le seul soir où tu profites vraiment parce que t’es pas dans la culpabilité à l’idée de ton papier qui ne va pas s’écrire tout seul. 23h et Enrique t’appelle et à part lui proposer de te rejoindre, aucun mensonge digne de ce nom ne traverse ta tête alcoolisée. Il est loin le Coca Zéro® et tu regrettes ton manque de sobriété et t’essaies d’avaler toutes les cacahuètes à portée de main pour éponger, mais la cacahuète est super limitée, quand même.

— Dis Plumette, vendredi au plus tard pour le bouclage, t’es dans les temps ? — A fond.

Vendredi midi je te l’envoie, et il sera tellement bien que t’auras pas de corrections à faire. Oui, y’a les visuels avec. Je suis en train de le taper là TU NOUS REMETS UNE TOURNÉE OUI LA MÊME S’IL TE PLAIT nan pas un thé il est 23h sois sérieux deux minutes, oui Enrique je suis chez moi je parle à Chat on va se faire un thé je dois te laisser il vient de renverser sa bière sur moi PUTAIN T’ES CON nan Enrique pas toi c’est Chat. Il a raccroché, moi je suis rentrée. Deux jours, deux jours pour me rattraper et sortir un truc valable à MesLecteurs. Jeudi j’ai fini dans l’intimité de… Euh… S’en fout, c’est pas le propos mais il s’appelait pas Caillebotte et vendredi j’ai fortement apprécié le parvis de la Cité de la Musique. Calme, tellement. Le meilleur Apéro de la semaine. Je termine mon papier dans les temps, avec un peu de chance Enrique le publie sans le relire en suivant mes conseils de bien fermer les yeux pour avoir la surprise après, je termine mon balluchon je prends deux débardeurs blancs deux culottes une brosse à dents des pellicules pour l'appareil photo mon Iphone une bouteille d'Evian un litre un carnet neuf pour le prochain papier mes billets de train La Chambre Claire ma carte bleue des cigarettes du vernis à ongles pour si j'ai le temps un gloss qui colle pas un stylo noir un style rouge et les Fragments du discours amoureux je vous souhaite à tous de bonnes vacances si vous allez aux expos de cet Agenda surtout racontez moi, sinon profitez aussi du bonheur infini des terrasses parisiennes je vous embrasse. Plume E. Heters petiteplume.fr 77


MODE /ÉDITO

GUNTHER LOVE, DU STREETWEAR AUX PAILLETTES ! 78


Photographe : Rachel Saddedine Modèle : Gunther Love RÊalisation : Enrique Lemercier 79


80


81


Gunther Love porte une combinaison Alexandre Vauthier Lunettes : Lulu Frenchie www.lulufrenchie.com 82


83


84


85


86


87


88


89


90


91


CULTURE / INTERVIEW

GUNTHER LOVE RENDEZ-VOUS DONNÉ PRÈS DU POINT CARDINET À PARIS. SYLVAIN, ALIAS GUNTHER LOVE, ARRIVE EN SCOOTER. NOUS NOUS RENDONS DANS UN GRAND GARAGE POUR EFFECTUER LE SHOOTING. IL PREND TOUT D'ABORD LA POSE EN TENUE CIVILE, PUIS EN UN CLAQUEMENT DE DOIGT, LE VOICI VÊTU D'UNE COMBINAISON NOIRE À PAILLETTES. SYLVAIN DEVIENT ALORS GUNTHER LOVE. TEL UN SUPER HÉROS, IL NOUS FAIT UNE DÉMONSTRATION DE SES MEILLEURES ACROBATIES. ENTRE DEUX SAUTS, NOUS AVONS RÉUSSI À L'INTERVIEWER. VOICI CE QU'IL NOUS A CONFIÉ. .

92


Comment t'est venue l'idée de te tourner vers le Air Guitar ? Tout a débuté quand j'étais dans le ventre de ma mère, et que mon père écoutait Elvis à fond les ballons. Je lui retournais le bide en bougeant dans tous les sens. Puis j'ai grandi avec les solos de Metallica, des Gun's ou de U2 à cause de mes frères et soeurs, bref j'ai toujours été bercé par le rock. Et puis un jour la folie Air Guitar s'est emparée de moi. J'ai croisé sur la route du rock Moche Pitt et Chateau Brutal des Airnadette aux Eurockeennes de Belfort en 2008. Je me suis retrouvé embarqué dans le groupe, je me suis inscrit au championnat de Paris, puis je suis devenu champion de France, puis champion du monde, puis double champion du monde. Je me suis ensuite retrouvé sur scène avec M à Bercy, sur les routes d'une tournée Américaine, en train de boire des bières avec Lenny Kravitz tout en taillant une bavette avec Johnny Hallyday. Tout ça comme une succession d'accidents, de manière exponentielle. En fait j'ai jamais eu l'idée de me tourner vers le Air Guitar... c'est l'Air Guitar qui s'est tournée vers moi en m'offrant une vie plutôt cool ! Pourquoi le nom Gunther Love ? Officiellement, lorsque j'ai créé ce personnage, je jouais dans une pièce de théâtre d'H. Muller "Germania. Mort à Berlin" dans laquelle j’interprétais Gunther, chef guerrier d'un Opéra de Wagner. Je trouvais le prénom de Gunther plutôt cool et le Love amenait un peu d'amour à ce prénom sulfureux. Officieusement, c'est parce que Gunther Love ressemble énormément à Gunther, acteur X allemand des années 80 ! Tu as une amoureuse ? La plus belle. La plus Rock'N Roll. C'est qui, c'est qui ? On veut tout savoir ! Ta soeur ! Bon d'accord, elle s'appelle Daphné Bürki. La combinaison que tu portes sur nos photos a été créée par Alexandre Vauthier. Comment avez-vous été amenés à travailler ensemble ? Je cherchais justement une nouvelle tenue pour la rentrée et pour la Comédie Musiculte des Airnadette. Daphné, connaissant Alex, lui a envoyé un mail en lui proposant de me réaliser une tenue délirante. Et contre toute attente, il a répondu immédiatement « oui  », mentionnant qu'il connaissait Gunther Love, dont les conneries le faisaient bien marrer. OK donc pour me faire une combi... en copain. La grande classe ce mec ! En plus d'un talent indéniable, ce mec est généreux et il déchire. Merci Monsieur Vauthier!

Dans tes tenues de tous les jours, tu portes quelles marques en général ? Je suis un fan des frippes. Du coup la marque m'importe peu. Mais j'avoue avoir un problème avec les chemises en jean Levi's : j'adore ça ! Je suis aussi un fan de Topshop et Urban Outfitters. Sinon en underwear mes petits potes de Pull In me fournissent des trucs plutôt cools. J'aime les baskets Puma, les Repetto (deux secondes, je place mes sponsors hein ! Désolé chers lecteurs !). Et j'aime me faire des petits plaisirs chez Vivienne Westwood. Si tu devais être une chanteuse française... La fille de Izia Higelin qui aurait couché avec Amanda Lear (dans sa période 70's). Et un animal ? Demis Roussos. Quand on est champion de Air Guitar, on n'écoute que du rock, non ? Je ne vis que pour le Rock'n Roll. Maintenant un bon live de Tina Turner @ Amsterdam des 60's, y a rien de plus salvateur. Une leçon de musique, comme Curtis Mayfield ou autre James Brown. Quoi de prévu cet été ? Un peu de vacances, je suis dead. Cette année a été très très chargée. Puis du travail aussi, entre autres l'écriture de la comédie musicale des Airnadette pour la rentrée @ Divan Du Monde. Et tes projets pour la rentrée ? Je viens de te le dire, tu n'écoutes rien ! La comédie musicale des Airnadette au Divan du monde ! Un dernier mot pour les lecteurs de Pose Mag ? Je t'aime Daphné. Vive l'amour et le Rock'n Roll.

Propos recueillis par Enrique Lemercier Credit photo : Rachel Saddedine

93


ET AUSSI… /LA MINUTE POSE

PETIT MANUEL DE MANIPULATION À L'USAGE DES SHOPPEUSES

Ah... Les soldes... Tous les ans c'est la même chose : je soutiens mordicus que la saison prochaine on ne m'y reprendra pas, et chaque fois, ça ne loupe pas : je me retrouve inévitablement le jour de l'ouverture à 8 heures pétantes dans les starting-blocks, entourée d'une armada de petites japonaises lookées qui défient les lois de la gravité en faisant leur marathon shopping en talons aiguilles...

94

Pour celles et ceux qui en ont déjà fait l'expérience, la minute qui précède l'ouverture des portes des magasins, ce jour-là, est toujours chargée d'une tension abominable, quasi hitchcockienne : les filles s'agglutinent devant l'entrée tandis qu'un vigile (qui dissimule mal sa peur d'être écrasé par la foule), s'apprête à lever le dernier obstacle qui les sépare de Vuitton et Chanel... Des talons raclent le sol, des points se serrent dans l'attente de dégainer cartes bleues et chéquiers qui fument, à travers Longchamps et autres Marc Jacobs, des coudes se préparent à perforer les côtes voisines... Rien que pour le comique de la situation, ça vaut le déplacement (ça, et parce que des biscuits Michel et Augustin sont distribués gratuitement pour marquer l'occasion). 5... 4... 3... 2... 1... SOLDEEEEEEEZ !!! Je n'ai pas le temps de bouger d'un cil que mes voisines d'attente disparaissent dans un nuage de poussière tourbillonnant, duquel dépassent des queues-de-cheval et des sacs à main, provoquant un courant d'air qui me renverse, me laissant sur le cul, coite et échevelée.


Mais mes adversaires me connaissent mal. Je ne m'avoue pas vaincue si facilement. Je suis une obstinée.

C'est alors que mon sauveur tombe du ciel en la personne de Momo, chef de la sécurité depuis plus de 22 ans, qui arrive, attiré par tout ce raffut.

Une obstinée qui part en vacances dans un mois, dont la carte bleue lance des éclairs et qui veut un nouveau maillot de bain, une capeline et un pull en cachemire, et ce, même si ça doit me coûter la vie (et mon Codévi). Comme disait Victor Hugo : "C'est une lutte, fort bien : luttons" (Angelo,Tyran de Padoue, NDLR).

Sûr de sa victoire, l'homme qui hurle se précipite sur lui pour dénoncer ma grande violence et demander mon incarcération immédiate, alors que, en bonne as de la simulation (uniquement en cas de force majeure, cela va sans dire) je remballe ma langue de vipère et mon air diabolique derrière un regard de Bambi apeuré et me fait la plus petite et la plus fragile possible, le doigt posé sur un coin de la bouche, celle-ci très légèrement entrouverte. L'innocence incarnée, je vous dis.

Mais deux heures plus tard, j'ai déjà tellement lutté que mes pieds souffrent le martyre, mon dos est en compote et que, complètement déshydratée, je dois m'accrocher aux cintres pour rester debout. Une petite pose eau de coco, péché mignon à la mode, s'impose. Je me dirige (que dis-je, me traîne) donc jusqu'au stand boissons le plus proche. Bondé. À croire que c'est aussi les soldes au rayon bouteilles d'eau... Vaille que vaille, je tente d'atteindre ma cible en louvoyant, à grand renfort de « pardon » et autres « excusez-moi » polis. Pourtant, un monsieur posté en travers du passage ne l'entend pas de cette oreille et se met à me hurler dessus, me braille que je n'ai pas le droit de toucher les gens, et que si jamais je recommence, il appelle la sécurité... Il s'époumone avec tant de conviction que je ne peux pas en placer une pour m'excuser de l'avoir bousculé, et puis assez vite, il m'agace : je n'aime pas les gens discourtois, surtout quand ils s'en prennent à moi. Cela dit, j'oscille entre lui rire franchement au nez (je mesure 1m60 les bras levés et lui fait bien deux têtes de plus que moi) et lui lancer une petite réplique cinglante et castratrice dont j'ai le secret et dont je jubile d'avance... Comme je suis du genre perfide, j'opte pour la petite vacherie bien sentie qui tape là où ça fait mal : "Monsieur, j'imagine que votre agressivité et votre réaction disproportionnée viennent d'un problème de virilité qu'on devine sévère, cependant je suggère que vous alliez tenter de sauver vos parties intimes ratatinées chez le psy, au lieu de soulager vos frustrations en vous défoulant sur une femme". Un mec qui a tout entendu éclate de rire, ce qui achève de vexer mon agresseur qui s'attendait à tout sauf à ce que je la ramène et que je l'humilie en public. Là, d'un coup, il devient rouge écarlate, et intuitivement j'ai quand même un peu peur de la suite (surtout pour mes dents).

Ce que l'homme à la grande gu... n'a pas bien compris, c'est qu'en chaque Momo, il y a un preux chevalier qui sommeille, et que dans ce genre de situations, le jeu de la femme fragile en détresse est une arme plus redoutable que la bombe nucléaire. Momo remet de suite le hurleur à sa place avec un « Soit vous vous calmez tout de suite et présentez vos excuses à la demoiselle, soit vous quittez les lieux » d’un ton sec, mais efficace. Je vous l'avais bien dit : cette technique est infaillible... Tandis que Momo me propose un petit café pour me remettre de mes émotions, je me retourne pour lancer à l'homme un dernier sourire narquois. Niark niark niark niark. Conclusion : on n'obtient jamais gain de cause en hurlant dans tous les sens. Certaines situations requièrent des armes plus subtiles. La pensée positive du jour : qui a parlé de sexe faible ? La meilleure attitude : oublier tout ça et passer à autre chose. Ce n'est plus à prouver, il y a des cons partout, mieux vaut ne pas se parasiter l'existence en leur accordant trop d'importance.

Déborah Bannwarth Credit photo : Camille Lamy

95


TENDANCE&STYLE / LA QUESTION MODE

SUR QUELLE PIÈCE MISEZ-VOUS CET ÉTÉ POUR RAYONNER ? LA RÉDACTION DE POSE MAG TÉMOIGNE

Pour ce numéro anniversaire, nous avons décidé d'inaugurer une nouvelle rubrique : « La question mode », à laquelle répondra désormais, à chaque numéro, toute l'équipe de la rédaction de Pose Mag. Marine Revel Comme tous les ans, je mise sur un poompoom short en jean clair, qui fait ressortir la moindre micro-touche de bronzage. De préférence avec un t-shirt blanc. Quelle audace ! Marie Parent Je mise sur les vernis à ongles ! Vu que cette année on peut se lâcher niveau coloris, j'y vais à fond avec une préférence pour le orange dans toutes ses déclinaisons. Comme je ne pars pas en vacances et que je ne peux pas vraiment me la jouer naïade au boulot, je me concentre sur mes ongles, même si certaines couleurs laissent mes collègues perplexes... M'en fout la semaine prochaine je tente le mimosa ! Armelle H. Chaque été, je mise à fond sur la couleur et le blanc. Je m'explique ! Je prépare mon corps avec quelques séances d'UV dès le printemps pour pouvoir porter très tôt du blanc. Je privilégie pour le haut les formes fluides et vaporeuses, sur un pantacourt ou une jupe laissant apparaître mes jambes bronzées. J'harmonise le vêtement à ma couleur de peau, à mon humeur et au rythme de la journée.

96

Thomas Rietzmann Une bonne paire de Crocs. À porter de préférence après une journée d'intense sudation, pour laisser macérer le tout jusqu'au bout de la semelle. Et espérer ainsi retrouver ses orteils tachés par la couleur de la paire choisie avec goût. Hélène Payen La chemise en jean : j’ai choisi un modèle The Kooples bleu brut qui peut être portée de manière décontract’ ouverte, ornée d’accessoires sur un t-shirt blanc, les manches retroussées ou de façon chic et trendy, complètement fermée. Autant dire que son éclectisme m’a littéralement séduite ! Matthieu Dortomb Comme tous les ans, je profite de l'été pour rien foutre et trainer sale comme un chard-clo avec des lunettes de soleil pour ne pas qu'on me reconnaisse ! Pauline Darley Je mise sur ma dernière acquisition : un très joli foulard de la marque Esther Bonté. Blanc, en soie 90cm x 90cm, et des motifs inspirés d'un voyage à Las Vegas. À mettre autour du cou lorsqu'il y a un peu de vent (et avec ce temps plus qu'incertain digne plus d'un mois de novembre qu'un mois de juillet, je sais déjà que je vais pas mal l'utiliser) ou bien tout simplement s'en servir pour accessoiriser sa tenue, son sac...


Deborah Bannwarth Pour ma part, je ne veux pas entendre parler de la vague "color block" : mon chromosome fashion n'a toujours pas intégré l'idée qu'on pouvait être glamour déguisée en Lego géant jaune poussin ou vert petit pois. Donc, cet été, je mise tout sur un petit top imprimé fleurs des îles où se cachent de petits oiseaux de Paradis, noué à la poitrine et qui s'attache dans le cou... Plus rétro pin-up, tu meurs. Corinne Garcia Sur le vélo ! Rien de tel en été pour rayonner en short, petit haut sans manches et sandales pour profiter à fond des rayons du soleil...

Enrique Lemercier Si j'étais Anna Wintour, je miserais sur un tailleur en tweed Chanel. Si j'étais Emmanuelle Alt, je miserais sur une tenue noire, simple et élégante, ravivée par une veste Balmain. Si j'étais Suzy Menkes, je me laisserais pousser les cheveux pour me faire une houpette. Mais comme je ne suis aucune d'entre elle, je miserai simplement sur des jean's colorés (la tendance color block a eu raison de moi) et sur des chemises à carreaux, dont je retrousse les manches, parce même par une chaleur estivale accablante, les chemisettes, je ne peux pas !

Plume Débardeur blanc. Le simple. Le coton super bien coupé un peu transparent. Celui qui te sauve ton allure tongsjean boy-friend. Celui qui laisse voir la peau et qui dit « Je suis simple et c'est l'été. Viens t'allonger dans l'herbe avec moi ». Celui qui fait que le boulanger te file 3 chouquettes en souriant et que tu as double dose de vodka au comptoir. La parisienne la vraie, qui oscille sur ses talons en battant le pavé et qui chope son taxi - oui, un débardeur blanc est réfléchissant la nuit - quand elle fatigue. Une chouette fille.

Rachel Saddedine Alors, rayonner, c'est-à-dire qu'il faudrait que ça brille, non ? Comment ça je n'y comprends rien ? Bon. Alors je réponds à cette question, et dehors, c'est novembre. Ce sera un énième débardeur noir tout simple monsieur. Et puis ma petite veste H&M simili cuir noir, intérieuRrrrrrr #léopard parce qu'il fait frisquet quand même !

97


MODE / ÉDITO

DUALITY

- Photographes: PIERRE MAHIEU ( http://www.pierre-mahieu.fr/ ) & EMMANUELLE DESCRAQUES (http://emmanuelle-descraques.fr/) - Modèles: GWENOLA GUICHARD @PerfectModels & SEBASTIEN PIPET @Di et Contrebande - MUA: MARIE GOMBEAUD-ANTOINE (http://www.mariemaquilleuse.com/ACCUEIL.html) - Hairstylist: SOPHIE HAISE (http://www.sophiehaise.com/) - Stylist: ERWAN MORELLI 98


Elle : robe Bylitis Nicod, manteau zébré Drôme, bracelet Monet, serre tête Bylitis Nicod Lui : pull Lex Uomo, chemise Paul Smith, lunettes Tom Ford

99


Elle : robe Carven, chaussures Carven, lunettes Roberto Cavalli Lui : manteau Burberry London, pantalon Vincent Schoepfer, lunettes Tom Ford, chaussures Florian Werner

100


Elle : robe Michel Klein, top Michel Klein, chaussures Carven Lui : veste Paul Smith, pantalon Lacoste, chaussettes Falke, chaussures Florian Wernert 101


102


Elle : robe Bylitis Nicod Lui : pull Vincent Schoepfer, cardigan Paul Smith

103


Elle : soutien-gorge Triump, jupon Triumph Lui : cardigan Lex Uomo, pantalon Lacoste 104


Elle : body Eres, jupe Michel Klein, manchette Mawi, mi-bas Falke, chaussures vintage Lui : chemise Vincent Schoepfer, costume Burberry London 105


Lui : chemise Vincent Schoepfer, costume Burberry London 106


107


Elle : veste Cacharel, robe Burberry London, ceinture Jimmy Choo, mi-bas Falke, chaussures Jimmy Choo, lunettes Roberto Cavalli

108


109


ET AUSSI... / LA POSE POSTALE

LA POSE POSTALE « J’EN FAIS QUOI DE MES « JE NE SUIS PAS TENUES COLOR BLOCK À TRÈS DOUÉE EN LA RENTRÉE ? » MODE ET J’AIMERAIS BIEN CONNAÎTRE LA La question la plus compliquée de l’année, posée par Valérie de Marseille ! DIFFÉRENCE ENTRE LA Alors là Valérie, nous sommes au regret de vous annoncer HAUTE COUTURE ET LE que vos tenues Color Block sont un peu comme un PRÊT-À-PORTER ? » amour de vacances (une histoire sans lendemain… ahhhh Christophe Rippert…) Vous allez en profiter jusqu’à fin août et en septembre vous aurez une petite larme à l’œil en y repensant et en les enfermant définitivement dans votre dressing. L’année prochaine, lorsque vous retomberez sur votre robe vert pomme que vous portiez avec vos talons de 12 cm rose bubble-gum, vous vous direz (comme lorsque vous revoyez l’amour de vacances un an plus tard) « Heurk mais comment ai-je fait pour succomber à cette tentation ? ». Ma chère Valérie, vous avez encore un mois top chrono pour vous rouler dans le sable avec vos tenues color block, profitez-en !

110

Question de Julia de Cambrai

Ahhhhhhh Julia, nous sommes ravis de pouvoir éclairer vos lanternes. Comme dirait ma copine Simone, "Le prêtà-porter c'est ce que je peux me payer tous les jours et la Haute Couture c'est ce que je ne pourrais jamais m'acheter" (faut imaginer Simone avec sa dégaine de tueuse et sa voix de fumeuse/camionneuse). Bref ma chère Julia, le prêt-àporter est (comme son nom l'indique) élaboré pour être porté immédiatement (le modèle existe en plusieurs tailles). La Haute Couture, a contrario, c'est du sur-mesure. C'est forcément très beau, mais ce n'est pas vraiment accessible au commun des mortels.


« ORIGINAIRE DE PROVENCE, J'AIMERAIS ME CONSTITUER UNE GARDE-ROBE BLEUE ET JAUNE POUR LA RENTRÉE. J'AIMERAIS SAVOIR SI VOUS PENSEZ QUE JE VAIS CRÉER UNE TENDANCE, ET SI VOUS AVEZ DES ADRESSES OÙ JE POURRAIS TROUVER DES ACCESSOIRES OLIVES ET CITRONS. MERCI. » Marine de Mantes-la-Jolie

Très chère Marine, c'est une très belle initiative de vouloir lancer des tendances. Franchement, chapeau bas. Par contre, je suis contraint de te dire que tu es un petit peu trop avantgardiste en la matière. Je ne pense pas vraiment que les fashionistas soient prêtes à adopter le look nappe provençale. À mon avis, tu devrais garder ton idée bien au chaud, et amorcer cela dans quelques années. Je pense que courant des années 2020, tu vas cartonner. En attendant, je te fais plein de bisous aux saveurs d'huile d'olive et de tomates-mozza.

« JE RÊVE D'ÊTRE PRISE UNE FOIS DANS MA VIE EN PHOTO POUR UN STREETSTYLE. J'ERRE TOUJOURS À PROXIMITÉ DES DÉFILÉS, DANS LES BEAUX QUARTIERS, MAIS ON NE M'A JAMAIS RIEN PROPOSÉ. QU'EST CE QUE JE PEUX FAIRE ? » Aude de Clichy-la-Garenne

Le Streetstyle... le rêve absolu de toutes les femmes. La concurrence est rude Aude. Il faut en faire assez pour être remarquée, mais pas trop non plus ! Comment trouver le savant mélange ? Disons que tu peux miser sur une tenue basique que tu vas accessoiriser à fond. Boucles d'oreilles, colliers, escarpins, sacs, serre-tête, bracelets, broches... il faut vider les tiroirs et en porter le plus possible. Le must, c'est d'avoir tous ses accessoires assortis. Tu pars soit sur une couleur, soit sur un motif. Les petits pois, c'est pas mal, après, si tu as la chance d'avoir des motifs animaliers, le léopard, c'est super, le dauphin, c'est encore mieux. Tiensnous au courant !

Marie Parent et Enrique Lemercier Pour poser vos questions à La Pose Postale, écrivez à cette adresse : posepostale@gmail.com

111


112

Profile for Pose Mag

Pose Mag 6  

Sixième numéro du magazine en ligne Pose Mag, spécial anniversaire. En couverture : Sophie Marie Larrouy

Pose Mag 6  

Sixième numéro du magazine en ligne Pose Mag, spécial anniversaire. En couverture : Sophie Marie Larrouy

Profile for pose-mag

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded