Issuu on Google+


20 JUIN 11 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 216

11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46

Page 1/1

20/06/2011 19:07:00

Courrier des médias PARIS, 20 juin 2011 (AFP) - Dix ans pour Respect Mag.- Créé en 2001 par le journaliste Marc Cheb Sun, Respect Mag fête ses 10 ans à l'occasion de son 30e numéro paru le 20 juin. Depuis 2001, le magazine n'a cessé de militer pour "décoloniser les imaginaires", "apprendre à vivre ensemble" et "la reconnaissance des minorités dans une république métissée". Pour ses dix ans, "le mag qui secoue les ghettos" offre sur plus de 80 pages un "best of" d'articles, d'enquêtes et de rencontres, notamment avec Stéphane Hessel. France 24 délocalisée en Europe.- La chaîne française internationale France 24 lance à partir de mardi ses "Rencontres européennes", une série de débats délocalisés à travers l'Europe. Le premier d'entre eux a lieu à Varsovie. Les plateaux de France 24 s'installeront ensuite à Madrid, Rome, Londres, puis Berlin et Istanbul. Cette série propose des débats de 40 minutes "axés sur les enjeux sociaux, politiques et économiques du moment mais aussi sur ce qui fonde l'identité nationale de chacun (des) pays" visités. Les 400 lieux branchés de Paris.- Le Nouvel Observateur publie jeudi le guide "Les 400 lieux branchés de Paris", sous-titré "Tout ce qui bouge à Paris cet été" (6,50 euros). Sur 140 pages, les journalistes "interrogent people et trendsetters pour dresser la liste des 400 lieux de Paris (...) où aller boire un verre, manger, danser, draguer, bouger, se looker...", souligne l'hebdomadaire, qui précise par ailleurs que le tout est rédigé avec "une écriture pleine de second degré, ne craignant ni les coups de coeur ni les coups de griffe". gle/ide/er

SOS 2752668200503/GYP/AMR/4

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


www.leparisien.fr Date : 06/08/11

« Respect Mag », 10 ans et 40000 lecteurs ÉRIC BUREAU

MONTREUIL, RUE DE PARIS, LE 5 JUILLET. Autour de son directeur de la rédaction, Marc Cheb Sun (lunettes et chemise verte), la jeune équipe de « Respect Mag » (de g. à d.), Chloé, Lisa, Darnel, Aziz (au 2e plan), Fayçal et Maral. | (LP/E.B.) Pour rencontrer la rédaction de « Respect Mag » et son directeur, Marc Cheb Sun, il faut grimper jusqu'au septième et dernier étage d'un immeuble de bureaux du centre de Montreuil. Mais quoi de plus normal pour ce magazine « urbain, social et métissé » qui s'est donné pour objectif, depuis dix ans sur papier et trois ans sur Internet, d'observer l'actualité et la société avec un peu de hauteur ? « Respect Mag », dont le numéro du 10e anniversaire est en vente, c'est la vie de Marc Cheb Sun. Des rencontres et des enquêtes Le fondateur du trimestriel, qui — un signe qui ne trompe pas — travaille au milieu de son équipe, a un parcours aussi métissé et atypique que son journal.

Évaluation du site Site du quotidien régional Le Parisien. Hormis ses divers suppléments, il met en ligne une large partie de son édition papier. Il propose toute l'actualité internationale, nationale et régionale sous forme de brèves et de dossiers.

Cible Grand Public SOS / 7423128

Dynamisme* : 183 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


Né à Saint-Ouen d'un père égyptien et d'une mère italienne, en 1964, « à une époque où l'on ne se définissait pas par sa religion ou sa nationalité », Marc a grandi « dans la diversité, que ce soit dans mon quartier ou mon lycée ». Il a toujours aimé écrire mais n'a pas fait de grandes études. « J'étais un ado très révolté. Au lycée Paul- Eluard, à Saint-Denis, on n'avait pas d'autre choix que d'être mécanicien pour les garçons, coiffeuse pour les filles, au mieux comptable. Et le proviseur m'avait dit un jour : Tu aimes écrire? Tu verras, ça te passera. » Mais non, cette passion ne l'a jamais quitté. Il a juste attendu dix ans pour penser en faire son métier. « Féru de rock et de rap, j'allais souvent à Berlin, raconte-t-il. Après la chute du Mur, en 1989, j'ai écrit sur une vague d'attentats racistes. C'est à ce moment qu'on m'a commandé mes premiers articles. » Marc ne connaissait ni l'allemand ni l'Allemagne, mais il a décidé de s'y installer et d'y créer sa première revue, « Dipipol », sur les sujets de société. « En langue allemande, sourit-il. Pendant six ans, j'ai appris sur le tas. » C'est à ce moment qu'il a pris le pseudonyme de Cheb Sun. De retour en France, il trouve que « la mixité en a pris un coup, mais que les quartiers populaires sont super dynamiques » et décide de fonder un magazine « contre le choc des civilisations, pour la fusion des civilisations ». « J'ai lancé Respect Mag juste avant le 11 septembre 2001. C'était le meilleur moment pour prôner le vivre-ensemble, pour parler des problèmes de fond sans angélisme ni militantisme, mais cela a été très dur de convaincre. On n'avait ni argent ni réseau, juste des coups de main amicaux. Les ventes d'un numéro payaient le numéro suivant. » Dix ans et trente numéros plus tard, le pari est réussi. « Respect Mag » est vendu en kiosque (liste des points de vente sur son site), sur Internet (www. respectmag .com) et compte chaque trimestre 40000 lecteurs et chaque mois 30000 internautes. Entré il y a deux ans dans le pôle médias du groupe SOS spécialisé dans le social et l'insertion, « Respect Mag » a une assise financière solide, une rédaction de cinq permanents et une multitude de pigistes. Pas question pour autant de s'embourgeoiser. L'esprit n'a pas changé, « Respect Mag » se veut l'héritier d'« Actuel » et de « Globe », magazines « agitateurs d'idées » des années 1980. « Comme eux, dit Marc Cheb Sun, j'aimerais modestement qu'on soit l'expression d'une époque. » Le Parisien

SOS / 7423128

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


www.leparisien.fr Date : 06/08/11

Des rencontres et des enquêtes B.S. Des rencontres avec des chanteuses, des acteurs, des sportifs, des élus, des écrivains… issus de la diversité — mais pas seulement —, un dossier sur les entreprises gérées par des femmes, un zoom sur des handicapés qui veulent profiter de leur jeunesse, illustré de superbes photos, un best-of des meilleures enquêtes publiées (rencontre juifs-musulmans, les élites métissées, le graff qui envahit le marché, etc.) : c'est le menu du no 30 de « Respect Mag ». Les articles sont relativement courts, avec beaucoup d'interviews, une mise en page aérée et colorée qui rend le magazine agréable à feuilleter. Avec ses plus de 80 pages sur papier glacé, le trimestriel est vendu 4 €. Le Parisien

Évaluation du site Site du quotidien régional Le Parisien. Hormis ses divers suppléments, il met en ligne une large partie de son édition papier. Il propose toute l'actualité internationale, nationale et régionale sous forme de brèves et de dossiers.

Cible Grand Public SOS / 7423127

Dynamisme* : 183 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


www.challenges.fr Date : 20/06/11

Courrier des médias Dix ans pour Respect Mag.- Créé en 2001 par le journaliste Marc Cheb Sun, Respect Mag fête ses 10 ans à l'occasion de son 30e numéro paru le 20 juin. Depuis 2001, le magazine n'a cessé de militer pour "décoloniser les imaginaires", "apprendre à vivre ensemble" et "la reconnaissance des minorités dans une république métissée". Pour ses dix ans, "le mag qui secoue les ghettos" offre sur plus de 80 pages un "best of" d'articles, d'enquêtes et de rencontres, notamment avec Stéphane Hessel. France 24 délocalisée en Europe.- La chaîne française internationale France 24 lance à partir de mardi ses "Rencontres européennes", une série de débats délocalisés à travers l'Europe. Le premier d'entre eux a lieu à Varsovie. Les plateaux de France 24 s'installeront ensuite à Madrid, Rome, Londres, puis Berlin et Istanbul. Cette série propose des débats de 40 minutes "axés sur les enjeux sociaux, politiques et économiques du moment mais aussi sur ce qui fonde l'identité nationale de chacun (des) pays" visités. Les 400 lieux branchés de Paris.- Le Nouvel Observateur publie jeudi le guide "Les 400 lieux branchés de Paris", sous-titré "Tout ce qui bouge à Paris cet été" (6,50 euros). Sur 140 pages, les journalistes "interrogent people et trendsetters pour dresser la liste des 400 lieux de Paris (...) où aller boire un verre, manger, danser, draguer, bouger, se looker...", souligne l'hebdomadaire, qui précise par ailleurs que le tout est rédigé avec "une écriture pleine de second degré, ne craignant ni les coups de coeur ni les coups de griffe"

Évaluation du site Le site du magazine économique Challenges diffuse quelques articles, brèves et dossiers, concernant l'actualité économique principalement. Le site aborde également la plupart des autres thèmes de l'actualité générale.

Cible Grand Public SOS / 7137742

Dynamisme* : 107 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


www.saphirnews.com Date : 28/06/11

Marc Cheb Sun : « Dix années, c'est une tranche de vie ! » Entretien avec le fondateur de Respect Mag Rédigé par Djoher Deblaoui A l'occasion des dix ans de Respect Mag , le fondateur Marc Cheb Sun revient sur les origines du magazine devenu un titre phare des questions sur la diversité en France.

SaphirNews : D'où viennent cette envie et cette notion de respect ? Marc Cheb Sun : L'origine qui remonte à 2001 était de donner une voix et une visibilité à toutes les composantes de la France, surtout celles absentes telles que les Français d'origine africaine, maghrébine ou asiatique. C'était également redonner de l'importance aux populations issues des quartiers dits « populaires » car elles reflètent une réalité sociale qui n'est pas toujours mise en avant dans les médias. L'idée était de parler à un large public, engagé mais pas axé seulement pour les militants. A la base du projet, il y avait l'envie de conquérir un maximum de personnes, d'où le côté « punchy » du magazine qui correspond à une génération qui se définit d'abord par ses origines et par ses pensées républicaines. Notre but avec ce projet, c'était de décoloniser nos imaginaires et apprendre à vivre ensemble, d'où cette notion de respect.

Évaluation du site Ce site émane de l'association musulmane Saphir-Médiation. On y trouve l'actualité en rapport avec l'Islam, des dossiers, des analyses sur l'islam sont également proposées.

Cible Spécialisée SOS / 7196473

Dynamisme* : 8 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


SaphirNews : Y'a-t'il eu des moments forts, positifs ou négatifs ? Marc Cheb Sun : Surtout beaucoup de belles rencontres ! Un journal, c'est comme une histoire de vie. Malheureusement il y a des réussites et des échecs. On arrive à en tirer des leçons. Dix années c'est une tranche de vie ! Dans notre équipe, il y a des personnes de parcours et de générations différentes, allant de 18 à 80 ans. Elles sont toutes venues partager leurs mémoires avec nous. Et pourtant elles n'avaient rien avoir avec le milieu de la presse et c'est cela la clé de la réussite ! Mixité tout azimut. C'est ce mélange qui a permis de s'en sortir. Les échecs tiennent au fait qu'on avait un peu trop l'illusion de transformer la société de l'intérieur. C'est un échec cruel ! Ces dix dernières années la France s'est beaucoup crispée, surtout face aux problèmes d'immigration et de religion, notamment face à l'Islam. C'est un échec car c'est bien pire qu'il y a dix ans. SaphirNews : Les mots diversité, multiethnique, mixité, ont-ils changé, évolué ? Marc Cheb Sun : Dans notre société, le mot diversité est vidé de son sens, mais pas dans notre magazine. Nous lui avons donné un véritable sens, dans la mesure où ce n'est pas de la poudre aux yeux, mais bien une réalité et un combat que nous menons depuis toujours. Le plus grand échec politique, c'est de ne pas s'être emparé de cette notion, qui a un pouvoir extraordinaire. Dans notre équipe, comme chez nos lecteurs, il y a une réelle mixité qui se révèle être très positive dans le sens où elle crée une confrontation d'idées. Elle fait évoluer les mentalités et c'est ce que l'on recherche à Respect Mag .

SOS / 7196473

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


www.rue89.com Date : 17/06/11

Respect mag, partenaire de Rue89, fête ses 10 ans Avril 2001 : Lorsque naît le projet d'un magazine créé pour « décoloniser les imaginaires » et « apprendre à vivre ensemble », la diversité et la reconnaissance des minorités sont, en France, des non-sujets. Respect Magazine dénonce alors « la lourde responsabilité d'avoir posé l'assimilation comme modèle unique d'adhésion à la République ». Mardi prochain, il publie un « best of » de ses 10 ans. A lire sur respectmag.com/

Évaluation du site Ce site est un webzine d'information constitué principalement de journalistes du quotidien Libération. Il diffuse à ce titre de nombreux articles concernant l'actualité générale française et internationale.

Cible Grand Public SOS / 7123961

Dynamisme* : 18 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


20 JUIN 11 Quotidien Paris OJD : 48118 164 RUE AMBROISE CROIZAT 93528 SAINT DENIS CEDEX - 01 49 22 73 29

Surface approx. (cm²) : 21 N° de page : 20

Page 1/1

Respect Mag fête ses 10 ans! Créé en 2001, en faveur des minorités et de la solidarité, le magazine Respect Magne verra qu'en 2004 son premier numéro dans les kiosques. Fêtant aujourd'hui ses dix ans, il sort un numéro spécial pour l'occasion: sélection des meilleurs articles, enquêtes et entretiens, mais aussi des inédits comme un dossier sur la place des femmes à des postes de direction.

SOS 5971568200506/CBN/AMR/1

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


streetgeneration.fr Date : 05/07/11

Presse: Respect Mag a 10 ans ! Clémentine Athanasiadis Marc Cheb Sun ( de son faux nom) est le fondateur et rédacteur en chef de la revue Respect Mag . Un magazine qui défend une société urbaine, sociale et métissée et qui fête aujourd'hui ses 10 ans d'existence. StreetGeneration a rencontré celui qui est à la fois l’âme et le cerveau de ce journal différent.

De son numéro zéro en 2001 à aujourd'hui, Respect Mag est resté un news magazine au style panaché qui pointe, sous la plume de ses chroniqueurs, des faits de société. La revue questionne, dérange, lance le débat et refuse de brosser l'opinion dans le sens du poil en traitant de manière complexe et complète la question des minorités en France. «Mes origines métissées, le quartier de Saint Ouen d'où je viens, l'absence des minorités dans les médias et sur la scène publique ou encore la façon caricaturale dont ils sont vus, m'ont donné envie de créer un journal qui parle de ce métissage français», explique Marc Cheb Sun. Aujourd'hui, étant donné l'actualité, explique-t-il, il ne le cache plus, il est de confession musulmane «par choix», mais a grandi dans une famille où se sont côtoyés Athées, Juifs, Chrétiens et Musulmans. «J'ai baigné dans le côté positif du métissage mais aussi dans ses nombreux conflits et je voulais en tirer quelque chose», poursuit-il. Si le journaliste a beaucoup travaillé dans des revues associatives, son projet ne vise pas à être porté par des convaincus s'adressant à des convaincus. « Je voulais créer un vrai journal, qui pose des questions et fait avancer le débat», explique-t-il. Respect mag se veut le miroir, sans prétention, d'une société française qui évolue avec ces métissages, ses différences, et ces minorités qui ont fait et font toujours son Histoire. «Les

Évaluation du site Street Génération est alimenté par des journalistes. Le site diffuse des articles concernant l'actualité générale.

Cible Grand Public SOS / 7247849

Dynamisme* : 9 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


médias de manière générale parlent très peu de ces sujets ou alors mal. L'histoire des minorités est notre Histoire, elle n'est pas périphérique mais elle est peu traitée, donc mal pensée», déplore Marc Cheb Sun. «Et il ne faut pas croire que notre rédaction est à l'abri de préjugés ou de stéréotypes. On n’est pas là pour pointer les méchants racistes mais pour amener les gens à se questionner. Ce que nous faisons aussi beaucoup en conférence de rédaction, c'est très vivant, on s'interroge beaucoup entre nous », poursuit-il.

Marc Cheb Sun et une partie de la rédaction en conférence de rédaction

Ainsi, pour contribuer au débat, le trimestriel propose à chaque numéro une grande thématique comme le sport, l'éducation, les minorités dans les médias, les religions ou les banlieues. «On veut créer des passerelles entre les communautés mais sans caresser dans le sens du poil. On a fait un numéro spécial être gay et muslim par exemple. On essaye aussi de parler de sujets moins faciles mais grand public comme la question des handicaps car ce n'est pas un problème individuel, ça interroge sur le degré de civilisation d'une société. Comment elle arrive à intégrer ses différences et à s'en nourrir », ajoute le rédacteur en chef .A l'époque du numéro zéro, en 2001, le projet que porte Marc Cheb Sun n'est pas franchement bien accueilli. «Parler de la reconnaissance des minorités, de leur absence dans l'espace publique ou amener la question religieuse, c'était très obscène», nous dit-il. Et puis il y a eu l'effondrement des tours jumelles qui a fini de faire partir le peu de gens intéressés par le sujet. « Comme je voulais parler, entre autres, de la question religieuse et notamment de l'islam en France, ils m'ont dit que c'était pas le moment. Alors que pour moi c'était justement le moment d'en parler, il fallait le faire pour apprendre et réapprendre à vivre ensemble. Je savais que cet événement allait laisser beaucoup de trace », se souvient-il. Il faudra attendre 2004, une charte de la diversité, et une nouvelle dynamique pour que Respect mag se vende sur le territoire nationale. Avec près de 45 OOO lecteurs, le magazine se distribue également dans les collèges et lycées, servant d'élément de réflexion dans l'espace publique.« Le projet dans son ensemble était un peu fou, mais je suis content d'avoir eu cette folie car aujourd'hui le magasine existe », conclut son fondateur. Clémentine Athanasiadis Quelques couv’ de Respect mag

SOS / 7247849

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


03 NOV 11 Quotidien Paris OJD : 286348 Surface approx. (cm²) : 1451 N° de page : 1

80 BOULEVARD AUGUSTE-BLANQUI 75707 PARIS CEDEX 13 - 01 57 28 20 00

Page 1/6

Unité ou identités des Noirs de France Société Pour l'historien Pascal Blanchard, il existe une histoire « propre » des Antillais et des immigrés d'origine africaine. Le beau livre « La France noire », qui paraît le 3 novembre, porte cette idée. Au même moment, le magazine « Respect Mag » fait polémique avec son numéro « 100 % Noirs de France ».

L'identité noire en voie d'affirmation en France Inspiré des « black studies » anglo-saxonnes, le livre « La France noire » retrace trois siècles d'une histoire spécifique

E

xiste-t-il une histoire des « noirs » de France? Peut-on regrouper sous la même bannière les personnes issues des migrations d'outre mer et africaines? Un collectif de chercheurs, parmi lesquels des spécialistes reconnus de l'histoire de l'Afrique et de la période coloniale, a décide de repondre par la positive a cette question sensible, en publiant, ]eu di 3 novembre, un vaste ouvrage La France noire (La Découverte, 59€) Publié sous la forme d'un beau livre illustre de plus de 350 pages de papier glace, La France noire tente de retracer plus de « trois siècles de présence », «d'Afrique, des Carat-

L'arrivée des Noirs en France « n'est pas une immigration récente : ils sont là depuis le XVIIIe siècle!», explique l'historien Pascal Blanchard bes, de l'Océan indien et d'Oceame », de l'ancien régime a nos jours

SOS 5899000300501/GJD/ATA/1

Nourri par de nombreux documents inédits, l'ouvrage raconte une histoire a la fois politique et culturelle de l'abolition de l'esclavage (1848) a l'arrivée d'Audrey Pulvar a la tête du journal de France 3 La particularité du livre est de s'inscrire dans une démarche militante de sensibilisation du grand public Une exposition itinérante sur ce que peut être l'histoire des « noirs » doit commencer a tourner partout en France a partir de decem bre Et, des janvier 2012, une série de trois documentaires intitulée Noirs de France sera diffusée sur France 5 L'historien Pascal Blanchard, chercheur au CNRS, a codinge l'ouvrage Pour lui, il existe bien une histoire «propre » aux noirs de France Une histoire qui est attestée sous le règne de Louis XVI (1774-1793) avec la création d'une « police des noirs » Se poursuit a l'époque napoléonienne, lors de «l'ordonnance d expulsion de tous les noirs de France» Et est aussi cel le des intellectuels de la Négritude, jusqu'aux « renois » (noir en ver lan) des banlieues, considere-t-il Cette approche historique est nouvelle en France Elle s'inscrit dans la droite ligne des « Black Studies » anglo saxonnes, ce mouve

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


03 NOV 11 Quotidien Paris OJD : 286348 Surface approx. (cm²) : 1451 N° de page : 1

80 BOULEVARD AUGUSTE-BLANQUI 75707 PARIS CEDEX 13 - 01 57 28 20 00

Page 2/6

Carnaval de Sarcelles (Val d'Oise), en 2005 XAVIER ZIMBARDO ment universitaire ne aux Etats Unis dans les années 1960 lors, de la lutte des noirs pour leurs droits civils Les étudiants afro amen cams pensaient alors que la defen se de leurs intérêts passait aussi par I étude historique de leurs pro près racines et la création de depar tements de recherche spécialises La France Noire revendique sur tout sa Filiation avec le travail d un sociologue britannique Paul Gilroy membredelaLondonScho ol of Economies Auteur de The Bfcitfc Alfanfit (1993) et de StockBri tain (2007) il est I un des mtellec tuels outre Manche qui a le plus contribue a I affirmation d une identité noire au Royaume Uni Cependant si un travail de recherche sur I histoire < noire » s imposait en France estime M Blanchard ce n est pas dans le sens d une < revendication black > C est surtout parce que dans ce

SOS 5899000300501/GJD/ATA/1

domaine < la mémoire est allée plus vite que I Histoire » pense t il «Nos élites ont produit un non savoir Ilyadesmythesabnserdes deux cotes » Pour Pascal Blanchard il faut ainsi rappeler d une part quel arn vee des noirs en France « n est pas une immigration récente ils sont la depuis le XVllf siècle ' » De I autre il faudrait cesser d affirmer selon lui que les < tirailleurs sénégalais ont servi davantage de chair a canon que les Bretons les Corses ou les Occitans > Etda|outer <Com meonn avait pas confiance en eux ils étaient suri arrière front et ne se sont pas beaucoup battus > De la même façon I historien considère que la « mémoire noire > a eu tendance a ne retenir que les figures qui lui convenaient « fout le monde a oublie par exemple I his toiredeGratienCandace* > rappel le t il Cet homme politique ne en

Guadeloupe avait re]omt le régime de Vichy pendant la seconde guerre mondiale et en était devenu I un de ses principaux cadres M Blanchard considère enfin que les générations issues des migrations africaines et d outre mer ont trop construit leur imagi nain? historique sur « la souffrance et le malheur» Si au)ourdhui selon lui I acceptation des minori tes visibles a atteint un de ses niveaux historiques < lesplusbas» dans les années 1910 1920 < Pans etaitlunedesvilleslesplushbresau monde» C était I époque des clubs de ]azz de Joséphine Baker et du Congres de la race ncgre en 1919 «ANewYork alamemeepoque un noir ne pouvait pas s asseoir avec une blanche a une terrasse de café» pointe t il Finalement cet ouvrage serait unetacondereconnaitreune< sub jectivite noire » veut croire limera

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations

Mahamet spécialiste des migra tions maliennes et enseignant a I université Pans VII Avec I histo rien d origine congolaise Elikia M Bokolo qui a également partiel pe a I élaboration du livre il estime appartenir a une ligne plutôt < modérée » sur la question identi taire II considère que [ouvrage représente malgretout uneforme de « réponse aux discriminations > La France noire n est toutefois pas < une histoire des noirs unique ment pour les noirs prend soin de préciser M Blanchard Moi j écris une Histoire de France ''> En fait tente de résumer Dommic Tho mas contnbuteur du livre et auteur de Black France (Indiana UniversityPress 2006) publieum quement aux Etats Unis <Nous avons voulu parler de ce que c était d être noir et français et non pas français tout court » • ELISE VINCENT


03 NOV 11 Quotidien Paris OJD : 286348 Surface approx. (cm²) : 1451 N° de page : 1

80 BOULEVARD AUGUSTE-BLANQUI 75707 PARIS CEDEX 13 - 01 57 28 20 00

Page 3/6

« loo % Noirs de France » : le dernier numéro du magazine « Respect Mag » assume une visibilité décomplexée AU MAGAZINE Respect Mag ona longtemps réfléchi avant de se lan cer dans le numéro qui vient de sor tir en kiosques titre «100% Noirs de France » Cela fait deux ans que le rédacteur en chef de ce trimes fnal axe sur la culture « urbaine sociale et métissée» MarcCheb Sun 47 ans y réfléchit Mais mal gré des précautions infinies et qua tre comités de rédaction lapolemi que a quand même eu heu Les attaques sont venues d un petit encart dans Marianne du 22 octobre Quelques lignes ou Res pect Mag est accuse « d avoir tro que son traditionnel discours pro diversité contre une profession de foicomrminautariste» «Lesasso dations antiracistes auraient crie au scandale si un magazine avait eu la mauvaise idée de tamponner sa une dunbandeau 100% Blancs de France » poursuit I heb domadaire La polémique pour I heure ne dépasse guère le cercle restreint

SOS 5899000300501/GJD/ATA/1

de la blogosphere spécialisée et Marc Cheb Sun s y attendait II a quand même immédiatement riposte dans une tribune publiée sur RueSg intitulée « C est Manan ne qui a loupe son siècle » Les atta ques de I hebdomadaire reflètent « le risque de louper notre futur qui faute de réaliser le potentiel de nos réalités métissées risque fort de nous échapper» yecnt il « Fachos noirs » et aveugles Dans le numéro qui vient de sor tir M Cheb Sun fait en effet le pari de ne parler que de «Noirs» Un portrait est consacre a une presen tatrice radio d Afnca n° i d origine gabonaise I autre a I humoriste Pascal Legitimus antillais par son père Dans les pages « identités » on explore les « relations remven tees » de la diaspora africaine La séquence « enjeux » s est lancée dans un sujet sur les «fachos noirs» Le magazine tente aussi un débat avec deux aveugles « La ceci

te empêche t elle le racisme ' » Dans son magazine Marc Cheb Sun Français d origine italo egyp tienne tente toujours d aborder les questions de multiculturalis me de façon apaisée et originale Mais cette fois ci sa « conviction » était que le mot « noir » devait maintenant «rassembler» Avec ce numéro il voulait juste ment que « I on reapprenne collecti vementque ce n est plus une msul te» «C était sans doute I un des numéros les plus compliques afai re mais aussi les plus importants dit il Car parler des Noirs ce n est pas communautaire c est par 1er delà France de ses blocages comme de ses potentiels » Pour ce partisan d une mesure statistique de la diversité I intégra tion républicaine a la française est un héritage important maislalogi que même de « modèle » lui paraît un carcan trop étroit « Quand est ce que I on sortira de cette impas se ' Ce dont ne se rendent pas comp

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations

te ceux qui le défendent c est que cela crée justement des communau tansmes » regrette t il Avec ce dernier numéro Marc Cheb Sun espère au moins popula riser une nouvelle appellation «Noirs de France» Une exprès sion « décomplexée » « m négative ni positive » et qui « émerge » selon ce bon connaisseur des diffe rentes diasporas hexagonales D autant que les Etats Unis ont bien leurs « Afro Américains » et le Royaume Uni leurs « Black Bn tish » rappelle t il Lorsqu il a conçu la « une » avec son équipe de rédaction ils ont bien essaye le mot «Afro Fran cais» Mais c était «durapronon cer et en fait peu usité» justifie M Cheb Sun Les mots « black » ou « renoi » (verlan de « noir ») -même si beaucoup de jeunes des cites s autodesignent encore ainsi - pourraient donc être remises au placard veut il croire • E.V


24 OCT 11 Quotidien Paris OJD : 113108 Surface approx. (cm²) : 72 N° de page : 16 11 RUE BERANGER 75154 PARIS 3 - 01 42 76 17 89

Page 1/1

LE KIOSQUE

«RESPECT MAG», UN NUMÉRO «100% NOIRS» Dans son éditorial, Marc Cheb Sun, rédacteur en chef du trimestriel, avoue : «Jamais un numéro ne fut si compliqué à réaliser.» Pourquoi? Parce que dans notre République qui refuse les statistiques ethniques, parler des Noirs de France peut être assimilé à du communautarisme. Et c'est là toute la prouesse de ce numéro: les articles ne renvoient pas à «une histoire minoritaire, mais dessinent au contraire le visage de nos acquis, celui de nos blocages, de notre potentiel». Respect Mag raconte l'histoire des descendants d'esclaves présents en France depuis la fin du XVe siècle, des anciens colonisés et des Afro-Américains exilés à Paris. L'historien Pascal Blanchard déconstruit les mythes: les tirailleurs sénégalais n'étaient pas de la chair à canon en 14-18, les régiments africains ont eu moins de morts que ceux des Bretons ou des Auvergnats. Respect Mag fait aussi le point sur le travail du comité pour la mémoire de lesclavage, et sur l'émergence des minorités visibles dans les médias. S.B.

SOS 4433989200509/XVP/ATA/1

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


13 OCT 11 Quotidien format revue OJD : 448766 Surface approx. (cm²) : 392

50/52 BOULEVARD HAUSSMANN 75427 PARIS CEDEX 9 - 01 53 26 65 65

Page 1/1

LA REVUE DE PRESSE L d'Anne Kerloc'h OKAPI

Les quadras collés au collège Drame de la régression. A 40 ans, on est «100 %ado». Okapi atteint l'âge des parents de ses lecteurs, euxmêmes sans doute lecteurs quand ils avaient I âge de leurs enfants (vous suivez hem 9) Collégien qui passe a I aise sous la toise des 15 ans ou membre du « club desokapiens» Canal Historique ce numéro t es dédie En attendant, tu ne vieillis pas et tes interrogations sont éternelles comme les neiges du Kilimandjaro « Au collège comment trouver sa vraie personnalité »? •

RESPECT MAC

C'est écrit, noir sur noir Attention, attention, sous vos yeux éblouis, cher public, cher lecteur, Respect Magazine va exécuter devant vous un superbe numéro un morceau de bravoure le sujet éminemment casse-gueule, sans les mains et sur plus de 90 pages avec excusez du peu sa grande parade d interrogations son fabuleux exercice de prise de tête et en bonus surprise prévisible son avalanche de mails de lecteurs Avec un numéro « 100 % Noirs de France » le red-chef du titre lui-même avoue « Jamais sujet ne fut plus complique a réaliser» Alors respect •

SOS 5270679200505/XNR/OTO/2

"INSPECTE

LA PHRASE QUI TUE

« Dans la vie, je ne suis pas obligé d'éliminer un ami tous les 3 jours » Maxime, candidat de « Koh-Lanta », Voici, 8 octobre

FEMME ACTUELLE

TECHNIKART

Jacquard a dit « Mets un pull »

Happy very vingt ans

Enfin ! Loueee, louée soit Femme Actuelle qui apporte enfin en ce 10 octobre de I an de grâce 2011 une solution a la controverse textile la plus aprement discutée du XXe et du XXIe siècle reunis « Corn ment porter le pull Jacquard » Car le pull montagnard cette saison « atteint les sommets de la tendance » Une vraie varappe du style, un Himalaya du bon goût •

C'est l'histoire d'un mec, enfin de plusieurs mecs, enfin d'une « multitude d êtres » qui « s imaginaient seuls au monde et qui ont découvert qu une bande de mecs a la Bastille vivait bouffait pensait comme eux » L histoire ne dit pas si leur influence allait déjà jusqu au canal Saint Martin Mais ce « reseau PECHNMMJtr social d avant les re seaux sociaux » a donne naissance a un mensuel C était il y a « 15 + 5 ans » •

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


www.rue89.com Date : 25/10/11

100 % Noirs de France : « C'est Marianne qui a loupé son siècle » Au secours les revoilà. Pour le journal Marianne, notre numéro 100% Noirs de France serait une « profession de foi communautariste ». Comment peut-on à ce point passer à côté de son histoire ? Et comment est-ce possible lorsqu'on arbore un tel symbole, une telle figure dans son titre : « Marianne » ?

Article de Marianne paru le 22/10/11 Mettre sur un même plan les « Noirs de France », les « Juifs de France » (auxquels nous consacrerons d'ailleurs, prochainement, un numéro comme nous l'avons fait précédemment pour les « Musulmans de France ») et les « Bouddhistes de France », c'est vraiment avoir loupé son siècle (et une bonne partie des précédents) !

Évaluation du site Ce site est un webzine d'information constitué principalement de journalistes du quotidien Libération. Il diffuse à ce titre de nombreux articles concernant l'actualité générale française et internationale.

Cible Grand Public SOS / 7937901

Dynamisme* : 18 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


C'est du même coup passer à côté de notre présent, sur tous les plans (économique, culturel, social…), un présent recomposé par ces siècles de présence noire, tant par les rapports de domination que par les luttes qui les ont traversés. Et c'est aussi prendre le risque de louper notre futur qui, faute de réaliser le potentiel de nos réalités métissées, risque fort de nous échapper. A tous. Et quelle que soit notre couleur.

Couverture de Respect Mag Une journaliste « frappée d'amnésie » La journaliste, à la fois hautement revendiquée républicaine et totalement frappée d'amnésie, s'indigne : « Observons que les associations antiracistes auraient crié au scandale si un magazine avait eu la mauvaise idée de tamponner sa une d'un bandeau 100% Blancs de France. » Avant de poursuivre :

SOS / 7937901

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


« A quand un numéro 100% Juifs de France ou 100% Bouddhistes de France. » Outre la lecture de notre numéro, je ne saurais que trop lui recommander celle de « La France noire », l'ouvrage dirigé par Pascal Blanchard qui va sortir le 3 novembre. Et de visionner le film « Noirs de France », prochainement programmé sur France 5. « La plus efficace des batailles » Une déferlante communautariste ? Ou l'émergence, enfin, d'une autre parole, d'un autre regard, d'un autre apport ? Outre la polémique, il est significatif de lire, et d'entendre, quelques réactions si idéologiquement fermées, pour qui nommer une spécificité reste une obscénité dans une République « aveugle à la couleur ». Lorsque, dans un même temps, de si nombreux citoyens, jeunes, parents, enseignants, militants associatifs, se saisissent de ce numéro parce qu'il les touche, parce qu'il leur parle, qu'il les questionne... Et parce qu'il leur permet de penser une question encore si largement impensée et si révélatrice de nos héritages comme de nos mutations : celle des Noirs de France. Ce contexte aura, peut-être, pour mérite de reposer un débat quant à la prise en compte de toutes nos composantes dans la définition d'un devenir commun. C'est à la fois ce que nous souhaitons de mieux à notre République. Et la plus efficace des batailles contre les communautarismes.

SOS / 7937901

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


14 OCT 10 Quotidien Paris OJD : 95129 Surface approx. (cm²) : 20 N° de page : 18

18 RUE BARBES 92128 MONTROUGE CEDEX - 01 74 31 60 60

Page 1/1

PRESSE Respect Mag publie un dossier sur les musulmans de France. Ce trimestriel de culture et de société, qui s'est donné pour vocation, depuis 2003, de créer des passerelles entre les quartiers populaires et l'ensemble de la société française, vend en kiosque depuis lundi un dossier spécial où se côtoient entretiens, témoignages et dossier sur les musulmans de France (n°27,4€).

SOS 9948365200509/XSB/ARN/1

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


21 OCT 10 Hebdomadaire Paris Surface approx. (cm²) : 69 N° de page : 16

49 RUE DU FAUBOURG POISSONNIERE 75009 PARIS - 01 44 83 82 82

Page 1/1

Musulmans

Portrait de groupe Tandis que la presse à grand tirage n'en finit plus de jouer sur les peurs - L'Express du 8 octobre titrait encore en une sur « L'Occident face à l'islam » -, Respect Mag propose dans son dernier numéro un grand dossier (30 pages) consacré aux musulmans de France. InterIviews de spécialistes (sociologues, historiens...), de responsables religieux (Mohammed Moussaoui, Tareq Oubrou...), d'artistes et de simples croyants, portraits, enquêtes en tous genres... Une offre très riche, engagée, et qui tranche agréablement avec les clichés habituels qui nous sont servis à longueur d'année. Un numéro à déclarer d'utilité publique. J. A. Respect magazine, N° 27 (octobre-novembre-décembre 2010), en kiosque, 4 €

SOS 5491375200501/XSV/AJR/2

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


17/23 NOV 10 Hebdomadaire Paris OJD : 35600 24 RUE SAINT SABIN 75011 PARIS - 01 42 44 16 16

Surface approx. (cm²) : 518 N° de page : 44

Page 1/1 17 11201CtoutnuVI

contre-attaque

le Beur et l'argent de la Beurette II est de bon ton d'opposer femmes et hommes de la communauté franco-maghrébine : réussite pour elles, glandouille pour eux. Une fracture artificielle, savamment entretenue.

D

ans la perspective angoissante dè la lapidation possible de I Iranienne Sakmeh Mohammadi Ashtiani elles se sont largement exprimées sur les sites féministes dénonçant une barbarie venue du fond des âges Eux on les a moins entendus Ou alors quèlques rares zélotes ont bêtement reclame le simple respect de la chana Les filles de la communauté franco maghrébine sont déchirées Entre leur culture familiale d origine et I endroit ou elles vivent Elles sont intégrées souvent mieux que les hommes et simultanément se sentent liées a leure proches au elles n ont pas le cœur de laisser derrière elles Sommées de faire un choix elles ont constamment le sentiment de trahir un camp ou I autre La nouvelle formule de Respect mag ur bean social et metisse consacre en ce sens un dossier de 45 pages aux musul mans de France Depuis des annees Nacira Guemf Souilamas sociologue et en soignante mène une reflexion critique dans le même sens

Au passage la chercheuse récuse le terme même de Beurette qui réfère a un obscur objet du désir Celui d une femme dispo mble toujours colomsable Maîs pouvoir et medias en rajoutent Sur le thème vous êtes jolies lesBeurettes on vous aime cessez de vous cacher sous des voiles Son corps chez elle en famille la jeune Fran co-Maghrebme est pourtant priée de le dis simuler Jamais ;e ne montrerai mes epaules nues a mon grand-père dit I une délies Maîs quand je SOTS e est souvent en mmishort de jean sur bas resille Problème si on ne peut plus dire Beu rette terme dont les intéressées usent elles mêmes on dit quoi"? Reste que la réussite des filles de la communaute est un fait culturel Après I école elles rentrent a

m pratique

associations d'idées de femmes Dans la mynade d associations féminines signalons le Comite des femmes contre la lapidation ainsi que le réseau international Femmes sous lois musulmanes Autre reseau FAM qui fait entre autres du tutorat pour les femmes musulmanes chefs d entreprises Enfin Nanas fleurs nee en 1985 dans la foulée de la Marche des fleurs A lire La Vie rêvée de mademoiselle S de Samira El Ayachi (Sarbacane) Des Beurettes de Nacira Guénif Souilamas (Hachette Pluriel) ou de la même auteur Les Féministes e( fe Garçon arabe (avec Enc Mace L Aube) Ghetto urbain de Didier Lapeyronnie (Laffont) un des premiers a avoir relevé la fracture garçons/filles SOS 3660506200501/GSD/MDP/2

la maison Et quitte a y ètre autant étudier Plus que les garçons de la fratrie qu on dit abonnés à I échec scolaire alors que la majorité d entre eux réussit plutôt bien I elles bossent foncent et a force de deter mmatori finissent par décrocher un statut a la hauteur de leurs ambitions Qu'on songe à la jeune Lyonnaise Najat Belkacem, porte-parole de Segolene Royal à Sourma Benguigui soeur de la réalisatrice Yamina cadre sup dans une grande entre prise de consulting et chargée de la diver site au Medef ou encore a la comédienne Leila Bekhti révélée par Tout ce gui bnïïe et sa consoeur I excellente Rachida Khakl Maîs au prétexte de cette réussite spectacu laire, I homme (pere ou frère) est debme en retour C est un méchant biais selon lequel pendant que la sœurette mené un troisieme cycle le frangin livrerait des pizzas quand ce n est pas de la beuh Certaines organisations féministes comme Ni putes rn soumises en ont rajouté dans la diabolisation des garçons vus comme un ramassis de lascars abrutis et sexistes Fa delà Amara a même envisage de les enrôler sous les drapeaux Face a ce volonta risme republicain un rien fatigant une reflexion minoritaire maîs plus finaude, se met en place Elle consiste a redorer I imago des garçons Si I idée fait son chemin - men Allah I - ce sera un net progres pascal.dupont@inrocks.com

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


24 SEPT 09 Quotidien Paris OJD : 432389 Surface approx. (cm²) : 139 35 RUE GRENETA 75002 PARIS - 01 55 34 45 23

Page 1/1

Presse. En kiosque

La France fate à acs

DIFFERENCES

_

,

—• *i - mvt mmm nul

Respect mag new look Présent dans les kiosques depuis 2004, le magazine "urbain, social et métisse" s'offre une nouvelle formule qui ne devrait pas manquer de conquérir de nombreux lecteurs. Au programme de cette refonte : un dossier thématique dè plus de 30 pages pour faire le tour des questions qui agitent la société française et de très nombreux reportages, le tout porté par une identité visuelle ultradynamique. A découvrir dès aujourd'hui, sans oublier d'aller faire un tour sur le tout nouveau tout beau www.respectmag.com

SOS 2698921200524/GCL/MAF/1

Eléments de recherche :

RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


16 OCT 09 Quotidien Paris OJD : 123352 Surface approx. (cm²) : 69 N° de page : 31 11 RUE BERANGER 75154 PARIS 3 - 01 42 76 17 89

Page 1/1

LE KIOSQUE

«RESPECT MAG» SE REFAIT LA FACE ll n'y a pas que les grands quotidiens qui se ravalent la façade. Respect Mag, le trimestriel créé pour «secouer /es ghettos» et «apprendre à vivre ensemble», lance une nouvelle formule, avec nouveau logo, nouvelle maquette et nouveau site. En couverture, laffiche détournée par lartiste Alexis Peskine de la fameuse Rosie la Riveteuse, cette femme américaine qui se retroussait les

SOS 0426651200505/GMA/AYM/1

Eléments de recherche :

manches pendant la Seconde Guerre mondiale en affirmant «We can doit». Pour Respect Mag, le combat est à mener dans la société française pour la diversité, afin de tester «sa capacité à reconnaître, à assumer, à promouvoir son métissage», écrit son directeur de la rédaction, Marc Cheb Sun, en introduction du dossier du mois «La France face à ses différences». Très instructif. STÉPHANIE BINET Respect Mag, n°23,4€.

RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


23 MARS 12 Quotidien Paris OJD : 286348 Surface approx. (cm²) : 212 N° de page : 17

80 BOULEVARD AUGUSTE-BLANQUI 75707 PARIS CEDEX 13 - 01 57 28 20 00

Page 1/1

DRAMES DE TOULOUSE ET DE MONTAUBAN

Les musulmans redoutent que l'identité du tueurne soit exploitée contre eux Responsables religieux, associations et journalistes s'inquiètent d'accusations visant l'islam a revelation de l'identité et des mobiles du présume auteur des tueries de Montauban et de Toulouse, Mohamed Merah, suscite depuis plusieurs iours de vives reactions au sem de la communaute musulmane et de la diaspora maghrébine en France Leurs principales craintes « lms trumentalisation » et la « stigmati sation» Des mercredi 21 mars, la plupart des representants des institutions musulmanesonttente de decoura ger toute tentation «d'amalgame» II ne faut pas mélanger «la religion musulmane, a 99 % pacifique ( ), et ces mini petites franges dè gens décides a faire un malatro ce», a notamment déclare le rec leur de la grande mosquée de Pans, Dahl Boubakeur Alors que l'ensemble des repre sentants des institutions )uives et musulmanes ont ete reçus a l'Elysée, mercredi, le president du Conseil français du culte musul man (CFCM), Mohammed Mous saoui a, pour sa part, affirme que « cet individu [M Merah] ne peut en aucun cas justifier ses actes par la religion musulmane » Les associations ont aussi réagi Le Collectif contre l'islamophobie (CCIF) craint que la campagne ne « sombre dans l'hystérie islamopho be» Cette association musulmane appelle a reflechir, « com me les Norvégiens ont su le f aire au lendemain de la tuerie d'Oslo, sur ce qui a pu, dans notre pays, conduire aune telle situation » et a « veiller a changer le climat de haine qui a mené a ce drame» Pour le CCIF, la commu naute musulmane ne doit pas

L

SOS 0807271300507/GGZ/MSK/1

« deven lr la principale victime colla terale de ce drame» Sur Dum ma com, l'un des principaux portails d'information sur cette com munaute, un editonal intitule « Non a la terreur, non a l'islamalga me» juge que Mohamed Merah «ne représente que lui mêmeetune poignee de dangereuxfanatiques » Certains, comme l'imam de Bor deaux, Tarek Obrou, estiment lou tefois que ces dérives étaient «pre visibles » « On connaît tous les pro fils violents dans nos mosquées, des fidèles quifrôlentles cas psychiatn ques, passent de la délinquance al'ultra religiosité, sont en rupture familiale, sociale, religieuse, dit il Malheureusement, le discours de certains religieux embarque des musulmans dans un rapport de for ces avec la societe » « Psychose » AnouarKbibech, le president du Rassemblement des musulmans de France (RMF) considère qu'il faut « rappeler que, pour un jeune qui bascule dans le terrorisme, des milliers basculent dans la citoyennete» Néanmoins, «les acteurs communautaires ne peuvent pas se dédouaner de ce travail de prevention et d'encadrement de certaines pratiques », soutient-il Au-delà des responsables religieux, la revelation de l'identité de M Merah émeut une grande partie de la diaspora maghrébine Le rédacteur en chef du magazine multiculturel Respect Mag, MarcCheb Sun, dit qu'il n'a pas reçu depuis longtemps autant de courriers de lecteurs «C'est le débordement total C'est a la fois

tres émotionnel et sur la défensive», détaille t il «Quandon a appris le nom de Merah et qu'il avait des on gines algériennes, on s'est dit "On est foutus i"», témoigne Abdelknm Bramne, animateur d'une emission de libre antenne tres écoutée, le soir, sur fleur FM Selon M Bram ne, depuis le début de l'enquête, beaucoup d'auditeurs cultivaient une forme «d'autopersuasion» « Ils semblaient se convaincre que la pistedel'extrêmedroiteetaitlabon ne, dit il Si le tueur s'en était pris a des militaires avec des origines maghrébines, ça ne pouvait pas être autre chose, pensaient-ils » Une certaine «psychose» se développe, selon l'animateur de BeurFM Une psychose qu'évoqué aussi Mesbah Miloud, coordina teur de plusieurs foyers ou resi dent de vieux travailleurs migrants «Beaucoup craignent de devenir des cibles Or les foyers ne f ont pas l'objet de mesures de secu-

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations

rite suffisantes, celafaitdes annees que nous les reclamons », dit il Le president de l'Association des travailleurs migrants de France (ATMF), Dnss El Kherchi, décrit une sorte de «culpabilisation» « On sait que l'on ne doit pas avoir ce sentiment, qu 'on ne partage rien avec cette personne, maisoncraint que cela ne soit l'occasion, pour certains partis, de nous taper dessus » Pour repondre a ces inquiétudes, chacun, chez les musulmans ou dans la diaspora, développe son initiative A Respect Mag, Marc Cheb Sun a décide, par exem pie, de publier une tribune d'une enseignante qui milite dans une association travaillant au dialo gué entre musulmans et juifs Les musulmans de Lyon organisent un rassemblement silencieux, samedi 24mars, pour dire «non a la violence et a la haine» rn STÊPHANIE LE BARS ET ELISE VINCENT


JAN 10 Mensuel Surface approx. (cm²) : 239 4 BOULEVARD DE LA VILLETTE 75955 PARIS CEDEX 19 - 01 42 03 82 00

Page 1/1

Le 2 février 2010

Journée de débats sur la politique de la ville a Confédération organise une journée de débats le 2février autour dela politique de la ville Cette journée, qui se tiendra au siège de la confédération, sera l'occasion de réfléchir aux réponses à apporter aux problèmes des habitants des quartiers populaires, à l'heure où les derniers rapports attirent notre attention sur une situation critique accentuée par la crise Trente ans de politique de la ville et un empilement de dispositifs et de mesures rendent incohérentes les politiques publiques menées jusque-là Les chiffres dans les zones urbaines sensibles sont sans appel le taux de chômage des hommes de 15 a 24 ans y est de 41,7 % selon le rapport annuel de l'Observatoire national des zones urbaines sensibles (Onzus) Au-delà d'un bilan de la situation et du passage en revue des actions publiques menées jusqu'à présent, la journée sera surtout l'occasion de débattre de la réponse syndicale à apporter à cette situation et d'échanger avec d'autres acteurs de la politique de la ville élus locaux, chercheurs, représentants d associations et journalistes Rendu public le 30 novembre 2009, le rapport de l'Onzus dresse un bilan accablant de la situation des quartiers les plus défavorisés des banlieues françaises Bien que le constat soit nuancé à certains endroits, il ressort du rapport, qui couvre la période 2004-2008, qu'en quatre ans, rien n'aurait vraiment change dans ces quartiers qui cumulent les inégalités, continuent d'être relégués et frappés par le chômage et la pauvreté Les quartiers dits « sensibles » représentent 4 5 millions d'habitants rappellent les auteurs du rapport près d'un tiers d'entre

L

SOS 1087642200509/GRT/ARR/3

Observatoire national des zones urbaines sensibles

elles vivent en-dessous du seuil de pauvreté (908 € mensuel), contre 12 % pour le reste du territoire L'Observatoire a été créé par la loi d'orientation et de programmation pour la ville et la renovation urbaine d'août 2003 pour « mesurer l'évolution des inégalités sociales et des écarts de développement dans chacune des zones urbaines sensibles/ /pour mesurer les moyens spécifiques mis en œuvre et d'en évaluer les effets par rapport aux objectifs » Cette journée s'adresse aux responsables d'organisations, aux personnes chargées des questions liées à la politique de la ville, aux discriminations et à l'exclusion, maîs aussi aux militants des secteurs du logement, du transport, de l'éducation, de la police des missions locales Elle est organisée en partenariat avec Respect Magazine www respectmag com

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


09 AVR 09 Quotidien Prov. avec dim. OJD : 769149 Surface approx. (cm²) : 18 10 RUE DU BREIL 35051 RENNES CEDEX 09 - 02 99 32 60 00

Page 1/1

L'Onu aime Respect Mag L'Organisation des Nations unies a retenu Respect Mag et sa déclinaison Internet \oGhetto parmi les dix-sept initiatives les plus innovantes au monde en matiere de dialogue interculturel

847F955B57307402326F43F42A07A51605199C9D006894D73E74362 SOS 2861069100524/GFS/FPY/2

Eléments de recherche :

RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


www.faire-face.fr Date : 30/11/11

"Jeunes et handicap" : un hors série gratuit de Respect Mag

Le trimestriel Respect Mag, magazine d'une société fière de ses différences et qui veut apprendre à vivre ensemble, diffuse actuellement un hors série consacré aux jeunes et au handicap. Téléchargeable gratuitement, ce 24 pages met à l'honneur des parcours exemplaires de jeunes déterminés à trouver leur voie, professionnelle et personnelle, malgré leur handicap. Il aborde des sujets de vie quotidienne (mobilité, accessibilité dans les universités, vote, vie affective, vie professionnelle, prêts bancaires et bourses universitaires...) et fournit une liste de contacts d'associations et de ressources pour choisir sa formation et élaborer son projet professionnel. Trois questions à Bilguissa Diallo, journaliste, qui a coordonné la publication de ce numéro spécial. Pourquoi avoir choisi cette thématique ? Respect Mag pose la question de la diversité et de la différence sous toutes ses formes. Le handicap est régulièrement traité au travers d'articles sur des sujets très variés (culture, société, économie, emploi, politique...). Dans ce hors série, nous avons volontairement adopté un ton

Évaluation du site Le site Internet du magazine Faire Face s'adresse aux handicapés moteur et à leur famille. Il leur propose un fil d'actualité.

Cible Spécialisée SOS / 8213760

Dynamisme* : 1 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


positif en décidant de mettre en avant des personnes qui ont su dépasser leurs propres limites. Mais attention, si nous avons voulu raconter de belles histoires, notre objectif était aussi de proposer un maximum d'informations pratiques pour aider les jeunes lecteurs à concrétiser leurs projets. Car même s'il reste encore des progrès à faire, l'idée est de montrer que des dispositifs et des aides existent donc autant s'en servir ! Quelles sont les principales difficultés que rencontrent les jeunes en situation de handicap dans les études ? Malgré la loi de février 2005, beaucoup d'obstacles demeurent, notamment sur l'accessibilité des universités. J'ai été surprise de découvrir que seuls deux bacheliers en situation de handicap sur dix poursuivent leurs études pour une statistique moyenne de huit sur dix. Comme s'il y avait une forme d'autocensure des étudiants handicapés. Pourtant, les choses commencent à bouger. Certaines universités, comme celle de Cergy-Pontoise, pionnière en matière d'accessibilité, ouvrent la voie à d'autres. Et sur le marché de l'emploi ? Il y a malheureusement une inadéquation entre l'offre et la demande. Les entreprises sont confrontées à un manque de qualification des personnes en situation de handicap. L'autre écueil est le regard porté sur le handicap dans le monde du travail. De nombreux verrous psychologiques subsistent. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, une étude récente a montré que les personnes les plus diplômées sont celles qui véhiculent le plus de stéréotypes sur le handicap. Seule une démarche volontaire des entreprises permettra de faire bouger les mentalités. Propos recueillis par Claudine Colozzi

SOS / 8213760

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


informations.handicap.fr Date : 14/10/11

Respect Mag sort son hors série gratuit Auteur(s) : Handicap.fr http://www.handicap.fr/ Résumé : Avec de nombreux partenaires dont handicap.fr, Respect Mag propose un hors série gratuit spécialement dédié aux jeunes et au handicap Affronter un handicap dans sa jeunesse, à l'âge où l'on se construit, à un moment où l'on est censé se dire que tout est possible : c'est la réalité de milliers de jeunes Français. La loi de février 2005 a bien contribué à améliorer le quotidien des personnes handicapées mais les obstacles demeurent : inadéquation avec le marché de l'emploi, socialisation difficile, universités peu accessibles... Autant de sujets que Respect magazine (www.respectmag.com ), le mag urbain social et métissé, aborde dans son hors série « Jeunes et handicap ». Gratuit, ce numéro spécial se veut résolument positif et tourné vers les parcours de ceux qui ont puisé dans leur handicap force et détermination. Les parcours exceptionnels, comme celui de Junior, danseur de talent devenu breaker professionnel malgré une jambe handicapée par une poliomyélite et vainqueur l'émission Incroyable talent ; celui de Mason, malvoyant suites à des maltraitances, producteur d'une série télé en tournage, et créateur de mode ; ou encore de Emeric et Cyril, tous deux en fauteuil, agents EDF et champions paralympiques... Et les parcours en apparence plus ordinaires mais tout aussi remarquables des Julie, Grégory, Marc, Rachel, Geoffroy, ces étudiants qui ont fait le choix de tracer leur chemin malgré les obstacles. Raconter de belles histoires n'occulte pas l'autre objectif affiché du hors série : proposer une information pratique. Réalisé en partenariat avec de nombreux partenaires associatifs et institutionnels engagés sur le handicap, Respect Mag « Jeunes et handicap » se penche sur des sujets concrets qui touchent les jeunes dans leur quotidien : la mobilité, l'accessibilité dans les universités, le vote (important, avec les échéances électorales qui approchent), les rencontres et l'amour, l'emploi, les prêts bancaires et les bourses universitaires....le tout avec de nombreux contacts d'associations, de ressources pour choisir sa formation et mettre toutes les chances de son côté pour décrocher un job, ou encore de médias pour bien s'informer.

Évaluation du site En référence au salon HANDICA, dont il assure la promotion, ce site qui propose un grand nombre d'informations, sur les services, produits, associations, et évènements ... à destination des personnes handicapées.

Cible Spécialisée SOS / 8078255

Dynamisme* : 1 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


Marc Cheb Sun, directeur de la rédaction de Respect mag : « Respect Mag , c'est le magazine d'une société fière de ses différences et qui veut apprendre à vivre ensemble. Nous parlons régulièrement du handicap dans nos pages, et on avait à cœur de faire quelque chose de plus spécifique sur le sujet des jeunes. Ce hors série est une première édition, et nous espérons faire encore mieux pour la deuxième : le rendre plus accessible et favoriser les passerelles valides - handicapés. Rendez vous en 2012 ! » Disponible à partir du 16 novembre en version papier le hors série Respect Mag « Jeunes et handicap » est également disponible en version numérique pour une diffusion aussi large que possible .... Lisez le magazine en ligne Cliquez sur le lien http://www.respectmag.com/2011/11/14/decouvrir-hors-serie-gratuit-jeunes-et-handicap-5671 et accédez gratuitement à la version numérique du hors série Diffusé gratuitement en partenariat avec handicap.fr, l'Arpejeh, Job in Live, Starting block, la FAGE, la SMEREP, Tremplin et la Fédéeh et sur les réseaux institutionnels (MDPH, Forum de l'Adapt, ...).

SOS / 8078255

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


www.arcat-sante.org Date : 08/12/11

Nouveau hors-série Respect Mag : Aimer sans risque A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, ce 1er décembre et pour la deuxième année consécutive, Respect Mag s'associe au Journal du Sida pour proposer un hors série destiné à sensibiliser et informer les 18/25 ans au Sida et ses enjeux. A télécharger gratuitement et à diffuser sans modération ! Entre adultes consentants tout est possible… et à chaque combinaison sa protection. Dans le vertige d'une rencontre, ou rendu insouciant sous influence, on oublie parfois (trop souvent) de se protéger. Parce que l'on n'ose pas parler IST (infections sexuellement transmissibles) à son ou sa partenaire, parce que l'on pense que le VIH ne nous concerne pas, ne nous atteindra pas, et que de toute façon on n'en meurt plus... Seulement voilà, les IST existent, le sida a 30 ans et le vaccin n'est pas encore pour demain « Le sida concerne tout le monde », rappelle Yamina Benguigui, adjointe au maire de Paris, chargée des droits de l'homme et de la lutte contre les discriminations. Il faut donc veiller à ce que tout le monde se sache concerné et soit informé sans préjugés. Majoritaires ou minoritaires, de toutes origines et orientations sexuelles… Tout au long de cette deuxième édition, vous trouverez des informations, des contacts utiles et des réponses aux questions qu'on n'ose pas toujours poser. Pour ne pas oublier que se protéger est essentiel, ni céder à la banalisation d'une maladie qui reste inguérissable. Après tout, l'amour, le plaisir, le sexe, ça n'a rien de banal. A télécharger gratuitement et à diffuser sans modération !

Évaluation du site L'Association de Recherche, de Communication et d'Action pour l'Accès aux Traitements est un organisme de lutte contre le SIDA. Son site présente les missions du groupe ainsi que son actualité.

Cible Spécialisée SOS / 8279735

Dynamisme* : 1 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


France info Le 10-12 Date : 20/06/2011 Heure : 10:12:11

Alerte n° 110122968

Durée : 00:03:00 Présentateur(s) : Jean LEYMARIE – Raphaëlle DUCHEMIN SUJET : Respect Mag consacre un numéro spécial à la diversité. Itw de Marc Cheb Sun, fondateur et directeur de la rédaction. Il parle de différents thèmes abordés dans ce dossier. Il parle d’un débat sur les musulmans de France.

France info Le 10-12 Date : 12/10/2011 Heure : 10:12:38

Alerte n° 10194222

Durée : 00:03:20 Présentateur(s) : Jean-Christophe MARTIN SUJET : La presse à la une - La une de Respect Mag est détaillée. Itw de Marc Cheb Sun, directeur de la rédaction du journal. Le dernier numéro de Respect Mag est spécialement consacré aux "Noirs de France". "La question noire est très méconnue en France". Il s'agit, avec ce numéro, de comprendre comment cette présence africaine et ultramarine s'est incarnée sur quatre siècles.


France culture Les matins Date : 13/10/2011 Heure : 07:15:47

Alerte n° 10194770

Durée : 00:01:30 Présentateur(s) : Marc VOINCHET SUJET : Zoom sur la presse - Le titre du dernier numéro de Respect Mag, intitulé "100 % noirs de France", est présenté. Le directeur de la rédaction du magazine, M. Marc Cheb Sun, a souligné les difficultés rencontrées lors de la réalisation de ce numéro.

France culture Les matins Date : 18/10/2011 Heure : 06:41:05

Alerte n° 10198150

Durée : 00:01:19 Présentateur(s) : Marc VOINCHET - Jacques MUNIER SUJET : Zoom sur la presse - Le titre du dernier numéro de Respect Mag, intitulé "100 % noirs de France", est présenté. Le directeur de la rédaction du magazine, M. Marc Cheb Sun, a souligné les difficultés rencontrées lors de la réalisation de ce numéro.


France culture Soft Power Date : 16/10/2011 Heure : 19:06:30

Alerte n° 10198216

Durée : 00:12:01 Présentateur(s) : Frédéric MARTEL SUJET : Respect Magazine consacre son dernier numéro à la question noire en France. Itw de Marc Cheb Sun, directeur de la rédaction du magazine. Il présente ce dossier. Il revient notamment sur la polémique autour de l'appel pour une République multiculturelle et postraciale.

France inter LE 6/7 Date : 20/10/2011 Heure : 06:57:23

Alerte n° 10199646

Durée : 00:01:43 Présentateur(s) : Audrey PULVAR - Christian BAUBY SUJET : CQFD - Les Noirs sont-ils un thème ? C'est la question que pose Marc Cheb Sun, directeur de la rédaction de Respect Magazine, dans son édito. Le dossier de Respect Magazine : "100% Noirs de France" est décrypté. Un entretien avec François Durepaire (phon), historien et formateur à l'IUFM de Versailles est notamment mentionné.


France 2 Télématin Date : 11/07/2011 Heure : 07:19:30

Alerte n° 110136017

Durée : 00:00:55 Présentateur(s): William LEYMERGIE – Patrice ROMEDENNE SUJET : Respect Mag consacre un dossier aux catcheurs. La discipline est jugée de moins en moins ringarde. Pour réussir un spectacle il faut des super-héros et toujours le même scénario. Il y a une dizaine de professionnels en France.

France O Journal Afrique Date : 20/08/2011 Heure : 19:19:43

Alerte n° 110159534

Durée : 00:02:31 Présentateur(s): Voix off SUJET : Le rédacteur en chef de Respect Mag, Marc Cheb Sun, évoque les 10 ans de son magazine. Itw de ce dernier. Il commente le sommaire du numéro qui célèbre cet anniversaire. Itw de Fatou Biramah, écrivaine, journaliste et productrice. Elle explique quel sera le sujet de sa chronique sur le racisme qui paraîtra dans Respect Mag.


FRANCE 5 C à vous Date : 13/01/2011 Durée : 00:12:59 SUJET : Marc Chebsun et Abd Al Malik invités d’Alessandra Sublet au sujet de l’appel ‘L’islam bafoué par les terroristes’. Nicolas Poincarré présente les invités et Respect Mag.

FRANCE O Toutes les France Date : 21/01/2011 Durée : 00:52:36 SUJET : Les Coptes sont devenus la cible des terroristes. Itws croisées de Marc Chebsun, directeur de la rédaction du magazine Respect Magazine, de Claude Guibal, Libération, de Tewfic Aclimandos, chercheur au Collège de France et de Sophie Pommier, chargée de cours à Sciences Po. Le magazine Respect Magazine est à l'initiative d'une pétition sur l'Islam bafouée par les terroristes. La prise de parole existait, mais elle doit sortir des forums musulmans.

Le mouv’ Journal de 12h Date : 12/01/2011 Durée : 00:00:51 SUJET : "Respect Magazine" lance un appel contre les amalgames. Soixante-dix personnalités musulmanes l'ont signé.


Le Mouv’ Le Forum du Mouv' Date : 28/01/2011 Durée : 00:08:24 SUJET : L'invité de l'émission est Ousman N’Diaye, journaliste pour "Respect Mag". Il parle des différences entre l'immigration en France, et l'immigration dans les pays anglo-saxons.

RFI Religions du monde Date : 23/01/2011 Durée : 00:05:04 SUJET : "Respect Mag" a lancé un appel pour combattre les discriminations contre les minorités dans "Libération". Il a consacré son dernier numéro 2010 aux musulmans de France. Itw de Marc Cheb Sun, fondateur et directeur de la rédaction de "Respect Mag". Il s'explique sur cette initiative.


10 MARS 11

LE NOUVEL OBSERVATEUR

Hebdomadaire Paris OJD : 502108

10/12 PLACE DE LA BOURSE 75081 PARIS CEDEX 02 - 01 44 88 34 34

Surface approx. (cm²) : 137

Page 1/1

L ' A P P E L DES « MUSULMANS C I T O Y E N S »

De l'imam à l'athée L

es initiatives ne manquent pas autour du 8 mars, consacré journée de la Femme depuis 1982 Maîs celle-ci, par l'importance qu'elle revêt dans un climat de suspicion savamment entretenu par le gouvernement contre l'islam et ses représentants, mérite peut-être encore plus que d'autres d'être saluée Elle est un bel écho aussi aux mouvements de libération des peuples, menés en ce moment même sur l'autre rive de la Méditerranée par de nombreuses femmes militant pour leurs droits Organisé par « Respect Magazine », en partenariat avec le site d'informations Saphirnews, l'appel des « Musulmans citoyens pour les droits des femmes » réunit ainsi 80 personnalités allant de l'imam à l'athée, maîs se définissant toutes comme des « citoyens de foi, de culture ou d'héritage islamique » De concert, ils condamnent « toutes les formes de violence faites aux femmes » et « toutes les discriminations » dont elles sont victimes, et plus généralement « le sexisme de la société

française», qui n'est pas l'apanage des seuls quartiers populaires, comme le rappelle le texte Ils affirment en outre haut et fort que «le divorce comme la contraception sont des droits » Au-delà des clivages idéologiques, on retrouve parmi ses premiers signataires le président du CFCM Mohammed Moussaoui, le grand imam de Bordeaux Tareq Obrou, le recteur de la mosquée de Lyon Kamel Kabtane, l'intellectuel Tanq Ramadan, ainsi que la sénatnce de Paris Bariza Khian, le réalisateur Karim Miské ou le champion olympique de judo Djamel Bouras ' Une prise de parole forte donc, qui succède à l'appel « L'islam bafoué par les terroristes », publié en janvier dernier par des citoyens refusant le statut de sujets dans lequel les enferme l'obsession actuelle du « problème musulman» et qui dénonçaient « le rapt de leur identité par ceux qui tuent "au nom de l'islam"» Marie Lemonnier Appel publié sur le site nouvelobs com Pour le signer wwww respectmag com

f778252b5a70c60b62784284dc00d5450056c5812164172 SOS 7526547200503/XAL/AJR/2

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


23 MARS 11 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 228

11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46

Page 1/1

23/03/2011 18:45:00

Appel dans le Nouvel Observateur contre le débat sur la laïcité PARIS, 23 mars 2011 (AFP) - La publication Respect Mag, qui milite pour la promotion de la diversité, lance jeudi dans le Nouvel Observateur un appel demandant au gouvernement de "renoncer au débat" sur la laïcité, qualifié de "débat-procès de l'islam", prévu le 5 avril à Paris. "Dans un climat de forte poussée de l'extrême droite, après le fiasco du débat sur l'identité nationale qui a libéré la parole raciste, nous estimons ce nouveau débat biaisé, stigmatisant et susceptible de mettre en péril une cohésion sociale déjà largement mise à mal par la politique actuelle", estime Respect Mag. "Nous demandons au gouvernement de renoncer à ce débat", plaide le magazine. "Religieux, croyants ou non-croyants d'héritage islamique, mais citoyens avant tout, nous tenons à réaffirmer haut et fort nos convictions républicaines et laïques. Nous faisons aujourd'hui entendre notre voix unie, parce que nous refusons d'être des boucs émissaires, victimes de stratégies électoralistes pernicieuses", argumente-t-il. Parmi les dizaines de signataires de l'appel figurent le rappeur et écrivain Abd al Malik, l'ancien résistant Raymond Aubrac, la première secrétaire du Parti socialiste Martine Aubry, la réalisatrice Yamina Benguigui, l'écrivain Tahar Ben Jelloun, l'entrepreneur et mécène Pierre Bergé, le philosophe Abdennour Bidar, ou encore Marouane Bouloudine, président de Mosaic, une fédération laïque des citoyens de sensibilité musulmane. ab/ao/df

SOS 2540367200524/XVD/ALA/4

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


26 MARS 11 Quotidien Paris OJD : 288049 Surface approx. (cm²) : 377 N° de page : 25

80 BOULEVARD AUGUSTE-BLANQUI 75707 PARIS CEDEX 13 - 01 57 28 20 00

Page 1/1

Claude Guéant, l'homme de l'ombre qui veut parler comme Nicolas Sarkozy Le ministre de l'intérieur assume ses déclarations controversées sur l'immigration et la laïcité n croyait qu il serait un pré f et a la tête du ministère de l'intérieur le premier flic de France revenu parmi les siens pour gérer la sécurité des Français II n'en est nen A 66 ans, Claude Guéant est ministre de l'immigra tion et de l'identité nationale Cet homme affable mais emgmati que, se veut politique II fait du zèle, au point de se brûler les ailes avec l'extrême droite En trois déclarations, il a suscite un toile en parlant des Français qui auraient «le sentiment de ne plus être chez eux», de « la croisade» de Nicolas Sarkozy «pour mobiliser le conseil de sécurité des Nations unies» contre Kadhafi ou encore des usagers du service public qui n'ont pas a « manifester une quelconque préférence reh gieuse» Ainsi après avoir été le compte mentaire de M. Sarkozy au mimste re de I inteneur après avoir été accuse de centraliser tous les pou voirs a I Elysée au point d'étouffer le chef de l'Etat Claude Guéant fait du «Sarkozy» Du Sarkozy comme en faisait son prédécesseur Bnce Hortefeux, avec des transgressions sans avoir tout le « talent » de leur mentor Le ton est donne des le lende main de sa nomination Place Beau vau, dimanche 27 février L ancien secrétaire général de I Elysée qui n'a jamais été élu, prépare son bap têmedufeualAssemblee Ledepu te des Alpes Mantimes Eric Ciotti, chef de file de la branche populaire - comprendre sécuritaire - de IUMP, prépare avec lui la prenne re question Le thème est vite choi si les révolutions arabes et « les milliers d'immigrés» qui afflue raient a Lampedusa Emu la voix hésitante, M Guéant se lance, assure qu'il convient de « ne pas subir de vagues d'immigration supplémentaires' et prévient «les personnes en situation

O

Claude Guéant visite le poste de police de la gare de Lyon, à Paris, le 18 mars, j p REY/TEDEPHOTO irreguliere seront refoulées » M Hortefeux voulait se debar rasser du dossier sulfureux de I im migration, en le confiant a un secre taire d'Etat M Guéant n'a pas ces états d'âmes L'homme qui a pns plaisir lorsqu'il était a I Elysée, a ren contrer au cours de voyages secrets les grands dictateurs arabes et afn cams, est détermine En juillet 2010, il avait rédige a l'Elysée, avec Maxime Tandonnet, le discours de Grenoble sur les Roms et la déchéance de la nationalité quilan ça l'été sécuritaire de Nicolas Sarko zy Aveclesrevolutionsarabes.raiy see a change d'axe de bataille il faut mettre I accent sur I immigra tion «Ils ont épuise leur capital en matieredesécurité Ceqmmarchait tresbienquandSarkozyetaital'mte neur ne fonctionne plus», analyse François Hollande, candidat proba blé a la primaire socialiste

Quand Tariq Ramadan s'invite dans les débats PS-UMP Martine Aubry et Laurent Fabius ont retiré leur nom de la liste des signataires d'une pétition lancée par Respect Mag et publiée, jeudi 24 mars, dans Le Nouvel Observateur, qui demandait l'abandon du «débat-procès de l'islam», en référence au débat porté par l'UMP Ce texte, signé depuis par plusieurs milliers de personnes, artistes, intellectuels, musulmans ou non, avait aussi reçu l'appui de l'islamologue Tariq Ramadan, connu pour sa défense de l'inscription de l'islam en SOS 2438567200508/GOA/OTO/1

Europe et suspecté de promouvoir ainsi l'islamisme L'UMP a accusé le PS d'avoir «perduson âme» et profité de cette affaire pour justifier son refus d'aun front républicain » avec le PS. M™ Aubry, qui ignorait la présence de son nom au côté de celui de M. Ramadan, l'a «regretté», tout en défendant le texte. « La pré sence [de M. Ramadan] ne saurait dénaturer te message adressé par tous les autres signataires », a pour sa part estimé Le Nouvel Observateur.

«I immigration n'est pas simple aporterpolitiquement, explique au 'Monde" M Guéant C'est un sujet controverse dans ce pays, mais ;e n'ai aucun problème a le porter car i/est très important par rapport au moral de notre pays le ne voudrais pas que des débats mauvaisfassent que mon pays perde son âme, vireà l'extréme-droite », se défend

« Je dis ce que je pense, je ne cherche pas à calibrer» Claude Guéant M Guéant «Nous sommes a un sta dededebatpolittqueou ilesttresdif fiale de dire des choses que beau coup de Français pensent Cela revient de partout et pas seulement des villes du midi II y a une distance qui s'est créée entre la France et ses élites » A peine nomme, M Guéant déroule donc sa séquence politique visite a la frontière franco ita henné pour traquer d'invisibles clandestins venus d'Afrique du nord Une émission sur TFi est pré vue mais le tsunami japonais la reporte Ce sera leMonden Les Français veulent que la France reste la France », y déclare M. Guéant Cependant la polémique n enfle pas, car M Guéant a fait un geste d apaisement en jugeant mconsti tutionnelle l'interdiction du prône en arabe Colère de Jean François Cope qui avait lance l'idée et dou tes a droite «Gueant est apparu

mou », raconte un ministre A l'ap proche des cantonales, le ministre de l'intérieur droitise son discours multiplie les déclarations contro versées A droite, c est I embarras «le ne m'attache pas aux tournures de phrases », déclare François FiUon « C'est une maladresse », explique Alain Juppé, a propos de « la croisa de » «La croisade, c'est vraiment le procès en sorcellerie» nous déclare M Gueant, en restant dans le même registre de vocabulaire Le secrétaire général de I Elysée qui consacrait naguère trois minutes maximum a ses interlocuteurs jugeait froidement l'action des ministres, expenmente la critique s efforce d'expliquer avec pedago gie la « déformation » de ses pro pos «Ses maladresses révèlent le fond de sa stratégie Même Manne Le Pen a fini par être plus précau fionneuse»,estimeFrançois Hollande La présidente du FN se délecte, décerne a M Gueant une carte d'à adhèrent de prestige » de son parti Circule la thèse que M. Gueant ne contrôle pas son propos Un ministre lui reproche de lever les bras au ael lorsqu il est interroge a l'Assemblée, au lieu de conserver contenance et respect pour la repre sentation nationale L'intéresse ne renie nen «le dis ce que )epense,/e ne cherche pas a calibrer le sais qu'on essaie de dire que je n'ai pas d expérience ]e dis ce que /e croîs devoir dire »• Arnaud Leparmentier

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


04 AVRIL 11 Quotidien Paris OJD : 111584 Surface approx. (cm²) : 696 N° de page : 13 11 RUE BERANGER 75154 PARIS 3 - 01 42 76 17 89

Page 1/2

Pas de grand-messe annoncée pour le débat sur la laïcité et l'islam L'UMP tente de rassembler ses ouailles pour la convention de demain, contestée par la majorité des musulmans. Benoist Apparu soutiendra la création d'un conseil national des cultes. Par CATHERINE COROLLER est plus qu'une entorse. C'est un renversement de l'esprit de la loi de 1905 qu'envisagé Benoist Apparu. Il y a quelques semaines, le secrétaire d'Etat au Logement avait souhaité que soit «/acilitféej la construction de mosquées dans notre pays, quitte, s'il le faut, à ce que l'Etat y participe». Ajoutant ; «Si c'est contraire a la loi de 1905», il faudra «/aire un aménagement [à ce texte]». Samedi, lors d'un colloque sur les libertés reli gieuses, organisé par le Club 89 qu'il préside, Apparu a précisé sa pensée. Ses propositions s'inspirent largement du rapport Machelon «sur les relations des cultes avec les pouvoirs publics». Remis en septembre 2006 à Nicolas Sarkozy, qui l'avait commandé, il est resté lettre morte depuis. Ainsi, «la création d'un conseil natioDECRYPTAGE nal des

SOS 0873197200504/RLA/AHR/1

cultes qui organiserait le dialogue en tre l'Etat et les confessions religieuses représentatives». Ce dialogue déboucherait sur la signature de «conventions» entre ces deux parties. Exemple : L'Etat pourrait généraliser les cursus universitaires de formation des ministres du culte et les rendre, en échange, «obligatoires», cette obligation prenant effet dans le cadre de ces conventions. Autre exemple : l'extension des différentes techniques juridiques et fi nancières mises en place par l'Etat pour faciliter la construction de lieux de culte serait conditionnée à P «affiliation à un culte représentatif ayant passé une convention avec l'Etat, et respectueux de ses lois». Jusque-là, l'article 2 de la loi de 1905 prévoyait que «!a République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte», Benoist Apparu entend qu'à l'avenir l'Etat mette très concrètement son nez dans le fonctionnement interne des religions. Ses propositions seront-elles retenues par l'UMP à l'issue de la convention sur la laïcité et l'islam de demain ? Benoist Apparu sera

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


04 AVRIL 11 Quotidien Paris OJD : 111584 Surface approx. (cm²) : 696 N° de page : 13 11 RUE BERANGER 75154 PARIS 3 - 01 42 76 17 89

Page 2/2

Samedi, place de la République à Paris, le magazine «Respect» a organisé une manifestation contre le débat. PI IOTO JUJ-N MIGNOT

présent, en tout cas, pour les dé fendre, et affirme que sa réflexion a été conduite en étroite discussion avec Jean-François Copé. QUE DISENT LES MUSULMANS? Dans leur grande majorité, les musulmans sont contre cette convention. Samedi, quelques centaines d'entre eux ont manifesté. Un cor tège est parti de la Grande Mosquée de Paris. Un rassemblement était organisé place de la République à l'appel du journal en ligne Saphirnews et du magazine Respect, à l'origine d'une pétition contre ce débat. Pour l'un de ses initiateurs, la sénatrice PS Bariza Khiari, «ia France ne se construira pas sur ce qu 'elle n 'est plus : un club chrétien». Plusieurs participants dénoncent une «montéede l'islamophobie» et

«un débat politique qui stigmatise les nous serait retombé dessus», expli- «Nous sommes opposés à ce type de musulmans». «L'UMP tape sur les que un jeune homme. Dénoncer le débat mené par un parti politique, musulmans par évitement de la ques- débat, voire demander son inter par contre, je dis aussi qu 'il est légition sociale et économique», affirme diction, c'est prendre aussi le ris- time qu 'un parti travaille sur les suFaycal Douhane, jets qui intéressent les Français», dit membre du conseil fillon s'est fait porter pâk, Aslamlîmol, secrétaire général adnational du PS. «en accord avec le président joint du CFCM. D'autres mobilisations sont prévues mardi, de la République». Pour les autres, COMBIEN DE MINISTRES IRONT devant des préfectures «l'Efysce a battu le rappel». À LA CONVENTION? et le siège de l'UMP. François Fillon s'est fait porter Bizarrement, les partis de gauche et que de se faire accuser d'entrave à pâle, «en accord avec le président-dé les associations des droits de la liberté d'expression. D'où une la République». Pour les autres, l'homme ne se sont pas joints aces certaine schizophrénie dans le dis «l'Efysée a battu le rappel», confiait protestations. Résultat, les musul- cours de certains responsables samedi un dirigeant de l'UMP. mans se retrouvent un peu seuls. communautaires : «Chaque parti D'où la volte-face de certains Or, exprimer un mécontentement politique a le droit d'organiser les dé- comme Laurent Wauquiez -ou n'est pas sans danger pour eux, bats qu'il souhaite, mais on en a François Baroin - qui avait appelé dans une société qui leur est globa- marre d'être l'orage des calculs poli à mettre un terme «aux débats sans lement hostile. «Si on avait organisé ticiens», affirme Anouar Kbibech, fin», avant d'annoncer sa particiune grande manifestation nationale secrétaire général du Conseil fran- pation au nom de sa «fidélité aupréet qu'il y ait eu des dérapages, ça çais du culte musulman (CFCM). sident de la République». •••

REPERES

«Comme toutes les conventions, celle sur la laïcité a été faite en accord avec le président de la République et le Premier ministre et validée par le bureau politique de l'UMP.» Jean-François Copé le 30 mars, dans le Figaro

SOS 0873197200504/RLA/AHR/1

La Conférence des responsables de cultes en France s'est inquiétée, mardi, des «confusions préjudiciables» qu'entraînerait un débat sur la laïcité «dans le contexte actuel». «Un parti politique, fût-il majoritaire, est-il la jbonne instance pour le conduire seul?», a-t-elle demandé d; ~

LES PARTICIPANTS Luc Chatel, Gérard Longuet, Bruno Le Maire, Valérie Pécresse, Thierry Mariani, Nadine Morano, Benoist Apparu, Laurent Wauquiez, François Baroin et Claude Guéant devraient participer à la convention UMP. Sans Fillon.

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations

1905

c'est la date à laquelle a été adoptée la loi dite de séparation des Eglises et de l'Etat. Elle prévoit que «La République ne subventionne aucun culte».


www.franceculture.com Date : 31/03/11

Christiane Taubira : députée PRG de Guyane

Évaluation du site Le site Internet de la radio France Culture présente la grille des programmes ainsi que des articles concernant l'actualité générale.

Cible Grand Public SOS / 6622871

Dynamisme* : 277 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


Christiane Taubira caroline bennetot©Radio France Audio : http://www.franceculture.com/player?p=reecoute-4070181#reecoute-4070181 Signataire de l'appel du Nouvel observateur et de Respect Mag intitulé "Non au débat-procès de l'Islam".

SOS / 6622871

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


yahoo.bondyblog.fr Date : 02/04/11

« Je suis profondément blessée par ce débat » Posté par Nassira El Moaddem | Plusieurs personnes se sont réunies samedi, place de la république à Paris, pour dire non au débat sur la laïcité et l'islam, lancé par l'UMP et prévu pour le 5 avril. Nassira les a rencontrées.

Pas encore débuté qu’il créé des remous. Le débat sur la laïcité, transformé en débat sur l’islam à demi-avoué, les participants de cette manifestation le refusent. Pas question selon eux d’instrumentaliser politiquement la deuxième religion de France et de stigmatiser « des citoyens français de confession ou de culture musulmane ». Les Hybrides de la République, mouvement de citoyens, entrepreneurs et progressistes, Saphirnews.com, premier média d'actualité des cultures musulmanes, Respect Mag , magazine urbain et Les Indivisibles, association de lutte contre les préjugés, ont organisé samedi 2 avril, place de la République à Paris, un rassemblement pour dénoncer et refuser le prochain débat de l’UMP. Un débat sous forme de « procès » selon les participants, qui « conforte le discours islamophobe et renforce la libération de la parole raciste et xénophobe. » Sur les lieux, des jeunes musulmans venus s’opposer au débat, mais pas seulement. Quelques badauds curieux, une dizaine de journalistes, des militants, des élus, des acteurs du monde associatif. Moins de monde que ce que les gens avaient prévu. Parmi eux, Mohamed Lafraoui, Naïma Laafou, Amel L. et Nadia L. Tous les quatre sont de jeunes Français, musulmans et tous

Évaluation du site Le Bondy Blog, aujourd'hui indépendant de la rédaction du journal suisse l'Hebdo, diffuse des billets commentant l'actualité locale et / ou des chroniques concernant la vie quotidienne de Bondy et de la Seine - Saint-Denis.

Cible Spécialisée SOS / 6637289

Dynamisme* : 5 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


refusent d’être pointés du doigt en raison de leur appartenance confessionnelle. Le Bondy Blog les a interrogés. Mohamed Lafraoui. Clamart

«Ce débat est là pour faire diversion car nous savons tous qu’il est utilisé pour l’échéance électorale de 2012. Pourtant aucun débat sur l’économie, sur le logement ne sont prévus alors qu’ils sont les vrais problèmes des Français aujourd’hui.» « Il est inutile de discuter de la place de l’islam en France. Ces gens-là sont Français. Il faut que les gens l’acceptent. On ne va pas parler d’eux comme des gens issus de l’immigration pendant des siècles non? » « Sur le plan du débat en lui-même, je crois qu’il y a un décalage entre ce que l’on perçoit via les médias et la réalité. Notre pratique est sereine, nous n’avons aucun problème, les gens parlent entre eux. Les médias sont un miroir déformant. Ils ne parlent jamais des trains qui sont à l’heure, c’est bien connu. On a eu le droit au Quick Halal, à l’affaire du mariage annulé pour cause de virginité, à la polygamie, au voile intégral… A les entendre, islam = problème. » Naïma Laafou. 19ème arrondissement à Paris. Travaille dans une compagnie d’assurances.

SOS / 6637289

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


«Pour moi, il n’y a pas lieu à débattre. La laïcité est un principe fondateur de notre république, pourquoi en débattre? On n’a pas à revenir dessus. Il est clair que ce débat vise avant tout les musulmans, l’islam. Il y a de plus en plus d’islamophobie en France.» «Je suis déçue par le peu de personnes présentes. Mais je suis étonnée que l’annonce de ce rassemblement ait été très peu médiatisée. J’écoutais ce matin France Info pour avoir quelques informations sur le lieu et l’horaire exacts et je n’ai rien entendu sur les radios. Si les gens ne viennent pas assez en nombre, ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas conscience des problèmes mais c’est surtout parce qu’ils sont découragés.» «Je ne ressens pas de difficulté à parler de ma religion, mai c’est vrai que l’on sait qu’en parler va susciter des débats, pleins de questions,et l'impression de devoir se justifier. On me demande toujours : Tu es musulmane mais pourquoi tu ne portes pas le voile? Pour moi, la religion c’est une question de foi intérieure, je n’ai pas forcément besoin de l’exhiber mais c’est ma façon à moi de vivre la religion. On ne la vit pas tous de la même façon. Je respecte le choix de certaines filles qui ont décidé de porter le voile. Et c’est clair que ça doit être plus difficile pour elles que pour moi. Même certains musulmans ont peur des filles voilées…» Amel L. 28 ans. travaille en politique de la ville, Boulogne

«Je suis contre ce débat. J’en ai assez que l’on parle de nous. Qu’on nous laisse tranquille. Plus on nous montre du doigt, plus les Français ont l’impression que nous sommes un problème. Aujourd’hui le mot « musulmans » est associé à « manque d’intégration », à « terrorisme ». Laissez-nous vivre! » «Plus on est montré du doigt, moins je me sens Française alors qu’auparavant, je ne me suis jamais posée ce genre de questions. Ce type de débat nous fait nous interroger sur des choses auxquelles auparavant nous n’avions jamais pensé.» «Le discours de l’extrême-droite est aujourd’hui très décomplexé. Tout le monde se lâche. J’ai été déçue par la gauche qui n’est pas à la hauteur sur ce type de questions. Mais il y a aussi des problèmes chez les musulmans, la preuve aujourd’hui, il y avait deux manifestations différentes qui n’ont pas su se rassembler.»

SOS / 6637289

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


Nadia L. 26 ans, juriste, Paris.

«Il n’y a pas de débat à avoir. Il n’y a aucun problème avec l’islam. Il faut une bonne et juste application de la laïcité. Une laïcité qui protège toutes les religions. C’est tout.» «Les premières vagues d’immigrés on été très dociles, on ne voyait aucun problème avec l’islam à ce moment là. On ne demande pas aux gens de faire le Ramadan avec nous. Ca nous fait plaisir d’être ici aujourd’hui. Je suis profondément blessée par ce débat. On réduit notre religion au terrorisme, toutes ces remarques que l’on reçoit on les prend comme des attaques.» «Je pense que cela a été une grande erreur de créer ce soi-disant islam de France. Il n’y a pas d’islam de France, il y a un islam en France. L’islam est une religion universelle. Dire qu’il y a un islam de France est ridicule.» Nassira EL Moaddem

SOS / 6637289

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


www.saphirnews.com Date : 04/04/11

Débat de la honte : Saphirnews et ses partenaires expriment leur colère par Pauline Compan « Non au débat de la honte ! » C'est le cri du cœur lancé par les quatre organisations à l'origine d'un rassemblement citoyen contre le débat sur l'islam organisé par l'UMP le 5 avril prochain. Saphirnews, Respect Mag , les associations Les Indivisibles et les Hybrides de la République se sont associés pour dénoncer la tenue de ce débat. Une initiative qui fait suite à la pétition en ligne « Respect Mag » - « Nouvel Obs » : « Non au débat-procès de l'islam », qui réunit déjà plus de 7 000 signataires.

A gauche : Marc Cheb Sun De Respect Mag ,Anouar Hassoune des Hybrides de la République, Mohammed Colin de SaphirNews.com. Avec l'écharpe tricolore : Hamou Bouakkaz, à sa gauche Bariza Khiari Il est 14 h 30, place de la République, à Paris. Les flashs des journalistes sont armés et les caméras prêtes à shooter, le coup d'envoi du rassemblement contre le débat de l'UMP peut commencer. Armé d'un mégaphone, le président des Indivisibles Gilles Sokoudjou appelle toutes les personnes présentes à se rassembler derrière une longue banderole. Une fois

Évaluation du site Ce site émane de l'association musulmane Saphir-Médiation. On y trouve l'actualité en rapport avec l'Islam, des dossiers, des analyses sur l'islam sont également proposées.

Cible Spécialisée SOS / 6639942

Dynamisme* : 70 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


dépliée, celle-ci affiche le ton de la manifestation : « Non au débat de la honte, rassemblement contre le "débat" sur la laïcité et l'islam ». Une manifestation soutenue « Ce débat est un procès contre l'islam et non un débat sur la laïcité dont il contredit même le principe. » C'est avec cette phrase que Marc Cheb Sun, directeur du magazine Respect Mag , a débuté son intervention. Debout, aux côtés de M. Cheb Sun, le directeur de la rédaction de Saphirnews.com et de Salamnews Mohammed Colin a dénoncé les attaques répétées sur la communauté musulmane depuis plus de vingt ans. Nedjma Boutélis, présidente des Hybrides de la République s'est, quant à elle, élevée contre le débat de la « hchouma » et a appelé les politiques à l‘ « action », pas seulement en présence de caméras, mais au quotidien, au sein de leur parti ou de leur juridiction. Pour Gilles Sokoudjou, président des Indivisibles, ce débat « oppose islam et laïcité comme si les deux notions n'étaient pas compatibles ». Présent sur le terrain, cet acteur associatif tient à mettre en avant les difficultés que rencontrent les musulmans au quotidien : « Il ne se passe pas une semaine sans que l'on vous renvoie à votre religion. » Focaliser l'attention sur l'islam entraîne ainsi un effet pervers : à force d'en parler, les musulmans sont écœurés et ne veulent plus s'exprimer au risque de laisser le débat à des intentions malhonnêtes. Si ce rassemblement était avant tout symbolique (il représentait la voix de plus de 7 000 personnes signataires de la pétition en ligne de Respect Mag et du Nouvel Obs), il a accueilli des soutiens de la part de politique. Hamou Bouakkaz, adjoint au maire de la ville de Paris en charge de la démocratie locale et la vie associative a rappelé son opposition à ce débat à l'heure où les grands pontes de son parti (Martine Aubry et Laurent Fabius retirent leurs signatures de l'appel « Non au débat-procès de l'islam » pour ne plus voir leurs noms apparaître aux côtés de celui de Tariq Ramadan. Une autre élue PS, la sénatrice Bariza Khiari, était également présente.

I'm muslim don't panik Des citoyens exaspérés Si elle était peu nombreuse, la foule était en tout cas à l'image de la France d'aujourd'hui : plurielle. Des personnes de toutes origines, de tout âge et de toutes confessions étaient venues manifester leur ras-le-bol face à des hommes politiques ouvertement racistes. Le secrétaire général de l'association Banlieue Plus, Benouda Hakim, était dans les rangs. « L'islam est la religion de la paix et de la tolérance, mais elle souffre d'un manque de reconnaissance et se retrouve associée au terrorisme et à la burqa. » Pour Jenifer et Mourad, jeune couple présent sur la manifestation, ce débat est évidement insupportable. Mais ils regrettent le manque d'unité de la communauté musulmane. « On a appris qu'il y avait une autre marche contre le débat qui partait de la Grande Mosquée de Paris. Ces divisions ne facilitent pas la crédibilité de la communauté », expliquent-ils. Un doublon dans les manifestations de ce samedi que beaucoup de personnes ont relevé. « Je ne suis pas d'accord avec le constat de la division de la communauté », affirme, pour sa part, Gilles Sokoudjou, « nous sommes satisfaits qu'il y est

SOS / 6639942

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


DES rassemblements partout en France et à Paris, cela prouve que les premiers concernés s'emparent de ces questions ». La réunion, place de la République, était aussi une manière de représenter toutes les personnes qui s'indignent de la tenue d'un tel débat.

SOS / 6639942

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


07 AVRIL 11 Quotidien Province Surface approx. (cm²) : 99 N° de page : 7 29 RUE CLAUDE HENRI GORCEIX 87022 LIMOGES CEDEX - 05 55 04 49 99

Page 1/1

• LAÏCITE

«Un débat biaisé» La Ligue de l'Enseignement dénonce le débat sur la Laïcité lancé par le gouvernement. T a Ligue de l'enseigne- soctale déjà largement mise à I ment agit depuis 150 ans mal par la politique actuelle». M. ^v-.nr la promotion de la Elle condamne toutes les initialaïcité. Cette promotion se tra- tives et positions qui génèrent duit en actions, réflexions et un climat de haine qui s'accroît dialogues. Elle doit être à l'égard des musulmans. Elle conduite dans un climat serein est sensible au désarroi de tous et avec un objectif visant à ceux qui aspirent à vivre leur construire un destin commun citoyenneté dans le respect de respectueux des identités indi- leur identité et de leurs convicviduelles. Elle considère que tions et croyances. Elle réaffir«ces conditions ne sont pas ré- me que «la laïcité doit rester le unies, bien au contraire, dans cadre juridique permettant les l'initiative prise par l'UMP meilleures conditions de la red'organiser un «débat» sur l'is- lation entre les personnes et la lam puis sur la laïcité». Elle reconnaissance réciproque des soutient la pétition irudée par cultures». Aussi elle appelle ses «Respect Magazine» disant militants à traduire en actes le «Non au débat - procès de l'is- «Manifeste - Faire société» lam» et qui esnme que «dans adopté au Congrès de Toulouun climat de forte poussée de se qui débute par «Vivre les l'extrême droite, après le fiasco uns avec les autres suppose de du débat sur l'identité nationa- redonner à chacun confiance le, qui a libéré la parole raciste, en lui-même, confiance en ce nouveau débat est biaisé, l'autre et confiance dans les stigmatisant et susceptible de cadres collectifs qui protègent mettre en péril une cohésion et émancipent tout à la fois ».

SOS 1435287200505/GMA/ACR/2

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


07 AVRIL 11 Hebdomadaire Province RUE GARANCE 31673 LABEGE CEDEX - 05 62 73 34 40

Surface approx. (cm²) : 398

Page 1/1

('actu de la semaine

L'islamophobie comme outil électoral Dans une surenchère idéologique avec le Front national, le gouvernement et son « débat » sur la laïcité (en réalité sur l'islam) accroissent dangereusement la stigmatisation de certains Français musulmans.

A

pres le debat sur l'identité nationale, celui sur la laïcité et la place de l'islam devrait se solder, le 5 avril, par un nouveau fiasco Le flou prédomine depuis le début il fut successivement ques tion de « convention sur l'exercice des cultes en France », de « debat sur le pacte republicain », puis de debat < sur l'islam », et enfin sur « la lai-

mtitule De quoi l'islam est il le nom ? devait avoir lieu à Paris, organise entre autres par Mediapart < Une fois encore on s'apprête a opposer « nous » a « eux » sous prétexte d'in tegration > Le 30 mars, des leaders religieux (catholiques, orthodoxes, protestants, juifs, musulmans et bouddhistes) lançaient un appel a la « sérénité » en desapprouvant le de-

Un débat inutile et dangereux, propice au dérapage et stigmatisant cite » Maîs on s'aperçut vite que la deuxieme religion de France était en ligne de mire, le gouvernement - toujours a la poursuite effrénée des elec teurs du Front national évoquant des propositions concrètes censées émaner de ce « debat » en vrac, la compatibilité des cantines avec les prescriptions religieuses, la formation des imams et la question du prêche en français, le voile des mères accom pagnatnces scolaires, les prieres dans la rue, la mixite a la piscine Tres vite le desordre est apparu, y compris dans les rangs de la majorité voulant revenir a des valeurs « profondement républicaines », François Barom, porte-parole du gouvernement, a ete rappelé a l'ordre, quèlques jours avant le 5 avnl, la zizanie a culmine avec un pugilat verbal Cope - Fillon Un ex-conseiller de Sarkozy a symboliquement appelé les musulmans a porter une etoile verte en signe de protestation radicale Le Conseil du culte musulman (CFCM) a décide, lui, de ne pas participer a ce « debat sur la laïcité et l'islam » dont il craint les dérives Les appels pour tenter d'enrayer cette confusion entre islam, immigration, insécurité, extrémisme islamiste se multiplient Des responsables du culte musulman ont lance un appel dans Le Monde contre la tenue d'un tel debat Le 4 avril, un contre-débat

SOS 6023587200506/GAW/ATA/3

bat A l'initiative de Respect Mag et du Nouvel Obs, l'appel intitule Non au debat proces sur l'islam rencontre un vrai succès « Nous estimons ce nouveau debat biaise, stigmatisant et susceptible de mettre en peril une cohesion sociale déjà largement mise a mal par la politique actuelle » En effet, ce debat est mutile et dan gereux, propice au dérapage, a la provocation et stigmatisant Les prétextes du gouvernement — augmentation du nombre de concitoyens de confession musulmane, mcompa tibihte du communautansme avec le pacte republicain - sont d'aimables

fôyieux

billevesées en regard d'un enjeu électoral dont la ligne est clairement dictée par l'extrême droite À l'heure de l'invocation d'une déferlante migratoire que les révolutions du Ma ghreb risqueraient de faire abattre sur l'Europe, des personnalités de tous bords s'insurgent centre un debat dont ils dénoncent, au moins, l'impréparation et le côte apprenti sorcier Un debat dévoyé La Conference des responsables des cultes organisera cet automne un colloque sur la pratique des religions dans la societe française Le 28 mars dernier, la haute autorite de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (HALDE) émettait un avis sur les manifestations religieuses au travail dans les etablissements et services sanitaires et sociaux Dans une approche prudente, elle proposait au défenseur des droits de mettre en place un cadre de dialogue pour prendre « en compte le fait reh gieux dans le secteur public et prive » et d'examiner de plus pres les obligations de neutralite s'imposant dans les structures Les debats ne sont pas termines

Scd/rmjHlift*».

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations

Joël Plantet


11 JAN 11 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 207

11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46

Page 1/1

11/01/2011 19:59:00

Appel de Respect Mag pour que l'islam ne soit bafoué par "les terroristes" PARIS, ll jan 2011 (AFP) - La revue Respect annonce le lancement d'un appel intitulé "L'islam bafoué par les terroristes" qui a reçu une soixantaine de signatures de 'citoyens de foi, de tradition ou de culture musulmane", lesquels dénoncent "le rapt de leur identité par ceux qui tuent +au nom de l'islam + '. Dans cet appel, qui sera publié mercredi dans Libération, ils disent leur "refus de l'intolérance et des violences commises, de par le monde, à rencontre de minorités". Cet appel recommande de construire "partout le vivre ensemble dans nos pays multiconfessionnels". II a été signé notamment par le dr Marouane Bouloudhnine, président de Mosaic, Ghaleb Bencheikh, président de la Conférence mondiale des religions pour la paix, le recteur de la Grande Mosquée de Paris Dalil Boubakeur, Mohamed Colin, directeur de la rédaction de Saphirnews et de Salamnews, Hakim El Karoui, président de l'Institut des cultures d'islam à Paris, Mohammed Moussaoui, président du Conseil Français du Culte Musulman, Tareq Oubrou, grand imam de Bordeaux, ou Yazid Sabeg, commissaire à la Diversité et à l'Égalité des chances. cv/pmg/df

SOS 4710676200524/XNR/MDP/4

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


18 JAN 11 Quotidien Paris OJD : 111584 Surface approx. (cm²) : 654 N° de page : 11 11 RUE BERANGER 75154 PARIS 3 - 01 42 76 17 89

Page 1/2

A Mulhouse, en 2OO9. De plus en plus de non-musulmans signent l'appel «L'islam contre les terroristes». PHOTO SÉBASTIEN BOZON AFP

L'islamisme tenu en «Respect» Succès croissant de l'appel contre rextrémisme lancé la semaine dernière par le magazine.

SOS 0039286200507/XSB/OTO/1

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


18 JAN 11 Quotidien Paris OJD : 111584 Surface approx. (cm²) : 654 N° de page : 11 11 RUE BERANGER 75154 PARIS 3 - 01 42 76 17 89

Page 2/2

Par CATHERINE COROLLER

ien que je sois agnostique et sensible à toutes !es instrumentalisattons, je signe ! 'appel des musulmans de France lancé par Respect Magazine», explique la sénatrice PS Monique Cerisier-ben Guiga. La politologue Françoise Vergés, aussi, s'est associée à cette pétition condamnant les violences RECIT commises au nom de l'islam, bien qu'elle n'ait été «élevée dans aucune religion, et ne sai[t] même pas ce que croire veut dire». Le 12 janvier, Respect Magazine, trimestriel «engagé dans la promotion du vivre ensemble et de la diversité», a publié un appel intitulé «L'islam bafoué par les terroristes» que Libération a relayé. Dans ce texte, Marc Cheb Sun et Ousmane Ndiaye, respectivement directeur de la rédaction et journaliste à .Respect Magazine, rappelaient le massacre, fin décembre, de 21 chrétiens devant une église copte d'Alexandrie, en Egypte, et celui, en octobre, de 45 chrétiens dans la cathédrale de Bagdad, en Irak. «Des atrocités commises "au nom de Piston"», dénonçaient-ils: «Nous voulons signifier par cet appel notre refus de ce rapt de nous-mêmes. »

"B

«IDÉAL». Les premiers à signer ce texte ont été essentiellement des musulmans, croyants ou non. En tête, les religieux comme Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman, et plusieurs présidents de conseils régionaux du culte musulman, Kamel Kabtane (recteur de la Mosquée de Lyon), l'universitaire TariqRamadan, cheikh Khaled Bentounès (guide spirituel de la confrérie sou-

fie Alawiya), Ghaleb Bencheikh (président de la Conférence mondiale des religions pour la paix), Tareq Oubrou (imam de la grande mosquée de Bordeaux), Hakim el Karoui, président de l'Institut des cultures d'islam à Paris ; des politiques comme Yazid Sabeg, commissaire à la Diversité et à l'Egalité des chances, ou la sénatrice Bariza Khiari; des artistes, aussi: Magyd Cherfl, auteur-compositeur ou Abd al Malik, rappeur et écrivain ; des journalistes, par exemple Mohamed Colin, directeur des rédactions de Saphirnews et Salamnews. Depuis, des signataires non musulmans, se sont joints à cette pétition. Ainsi, Jean-Christophe Attias et Esther Benbassa, de l'Ecole pratique des hautes études, Pascal

attentats antichrétiens, "ceci n'est pas acceptable". Face à ces actes, la majorité a tendance à se taire, or û est bonqu'eUedise "çan'est pas nous".»

«BOUCS ÉMISSAIRES». Comme Monique Cerisier-ben Guiga, ces personnalités sont inquiètes du climat en Europe, qui voit une montée des extrêmes droites. Leur signature n'est pas étrangère à ce contexte : «Je tiens à affirmer ma solidarité envers les musulmans croyants ou sociologiques qui sont devenus les boucs émissaires d'une partie du monde occidental», affirme la socialiste. A ce jour, 2500 personnes ont signé l'appel. Le 29 janvier, à 16 heures, Respect Magazine et République allant droit (collectif luttant contre les inégalités sociales) organisent un rassemblement, place du TrocaBlanchard, historien, Olivier déro, à Paris. •»• Ferrand, président de la fondation Terra Nova, Stéphane Kessel, écriREPÈRES vain, Christiane Taubira, députée apparentée PS. «RESPECT MAGAZINE» «Je suis catholique, explique l'écrivaine Alina Reyes. Mais j'aime Lancé en janvier 2OO4, lauréat beaucoup l'islam, j'aime beaucoup le du prix Médias des diversités judaïsme. Toutes tes religions ont à la et du Journalist Award de base un idéal d'amour, d'entraide et l'Union européenne, trimesde solidarité. Si eUes sont bien vécues, triel, Respect est «engagé bien comprises, éRes peuvent appordans la promotion du vivre ter beaucoup au monde contempoensemble et de la diversité». rain, oui est devenu totalement matérialiste.» Elle-même a eu un «Le meurtre de contact avec l'islam lorsqu'elle a vécu dans le sud marocain. «Les chrétien* I ...J e*t une gens sont doux, gentils, parce au 'ils horreur aèsolue. Et c sont profondément spirituels. J'avais nus! l'Islam qu'on des amis qui étaient pauvres mais très attentifs aux autres, fls faisaient sans ces cri me* en son nom.» cesse l'aumône, de façon discrète.» Autre non-musulman signataire, Extrait du texte publié par Respect Loïc Tribot La Spière, délégué général du Centre d'étude et de prospective stratégique : «R est bon que l'islam dans sa diversité se mobilise pour dire, à propos par exemple des

2500

C'est, à la date d'hier, le nombre de signataires de

l'appel «L'islam bafoué par les terroristes» lancé par Respect.

SOS 0039286200507/XSB/OTO/1

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


13 JANV 11 Quotidien Paris OJD : 95129 Surface approx. (cm²) : 439 N° de page : 18

18 RUE BARBES 92128 MONTROUGE CEDEX - 01 74 31 60 60

Page 1/1

Des musulmans de France condamnent le terrorisme islamique Une pétition, rassemblant toutes les sensibilités de la communauté musulmane de France, condamne fermement les attentats contre les chrétiens au Moyen-Orient oilà une prise de position qui devrait faire date dans l'histoire de l'islam de France. En signant un «appel» commun, initié par le trimestriel Respect Magazine, publié hier par le quotidien Liberation, et intitulé «L'islam bafoué parles terroristes», une centaine de personnalités de la communaute musulmane française ont a la fois répondu a une forte attente, et marque sans doute une etape dans l'intégration de cette communauté au sem de la République française Certes, à plusieurs reprises déjà, des representants du monde musulman, notamment le CFCM (Conseil français du culte musulman), la Mosquée de Pans, et au plan européen, la Féderation des organisations islamiques en Furope avaient publie des condamnations des attentats contre les chrétiens au Moyen-Orient, qu'il s'agisse de ceux peipétres a Bagdad ou ceux visant les coptes d'Alexandrie le 31 decembre dernier Maîs jamais cela n'avait eté fait d'une manière aussi ferme, radicale et jamais non plus par un collectif rassemblant l'ensemble des sensibilités de la communaute en France En effet l'islam, en tant que tel, n'apparaissait pas jusqu'ici dans les communiqués Comme pour gommer le fait que les terroristes se réclamaient de cette religion Cette fois, t'est explicite, le texte parle de ces «atwcités commises "au nom de l'islam' » et rappelle «haut et fort que ces meurtriers ne sont pas de l'islam, et qu'ils ne représentent en rien les musulmans» Sans complexe donc, le texte s'attaque de front au problème religieux De même, il parle d'une « uswpation d'identité», au lieu de s'en tenir à la rhétorique utilisée jusqu'ici, consistant à mettre en face des victimes chrétiennes les victimes musulmanes du terro-

V

SOS 6117776200504/XVD/MDP/1

risme La pétition ne parle que des «massacres des chrétiens». Seconde nouveauté, la diversité des signataires Dans une communauté particulièrement divisée, de par ses oiigmes multiples, le consensus a été trouvé en bas de l'appel figurent des religieux, de la Mosquée de Paris (Dalil Boubakeur) auCFCM (Mohammed Moussaoui), de l'Union des organisations isla miques de France (UOIF), proche des Frères musulmans (Tareq Oubrou), au soufisme (Khaled Bentounès). Maîs la pétition, et c'est sa richesse, est aussi le fait de personnalités issues de la «société civile musulmane», entrepreneurs, journalistes, intellectuels ou hommes politiques Le panel va donc au-delà des croyants mêmes, pour s'étendre a tous ceux qui se reconnaissent de culture musulmane C'est la réponse que nombreux en France, attendaient Le députe U M P du lam Bernard Carayon

avait la semaine dernière appelé les Français musulmans a dénoncer les massacres, et a manifester, vendredi 7 janvier, sur le parvis de Notre-Dame Dans les rangs catholiques aussi, la pression se faisait ressentir Et si le P Christophe Roucou, responsable du Service

« C'est aussi l'islam qu'on assassine en commettant ces crimes en son nom. » national pour les relations avec l'islam des evêques de France s'est dès hier matin réjoui de la pétition, c'est aussi parce qu'il est conscient que, au sein des catholiques, un sentiment d'hostilité à rencontre des musulmans est en tram de monter, à la suite de ces attentats Côte musulmans aussi, la demande d'une prise de position

commune, pour eviter tout amalgame, s'est imposée. Comme l'explique le rédacteur en chef de Respect Magazine, Marc Cheb Sun, il fallait non seulement une condamnation plus forte, maîs aussi plus visible Depuis quèlques jours, aussi, les débats étaient rudes, au sein du Conseil français du culte musulman, pour réunir l'ensemble de la communaute autour d'une initiative forte Les signataires de l'appel se désignent eux-mêmes comme des «citoyens» d'un «pays multiconfes ficmnel» «C'est aussi l'islam qu'on assassine en commettant ces crimes en son nom», écrivent-ils Une maniere de représenter un autre islam, l'islam de France, décomplexé maîs responsable Cette première mam feste sans aucun doute une certaine maturité de la part de cette toute nouvelle composante culturelle et religieuse de la societe française ISABELLE DE GAULMYN

DOCUMENT

« L'islam bafoué par les terroristes » es les premieres heures de l'année, 21 chrétiens étaient massacrés a la sortie de la messe, devant l'église des Saints d'Alexandrie en Égypte Deux mois auparavant, veille de la Toussaint, des terroristes assassinaient 45 chrétiens dans la cathédrale de Bagdad Des atrocités commises "au nom de l'islam" Nous rappelons, haut et fort, que ces meurtriers ne sont pas l'islam, et qu'ils ne représentent en rien les musulmans Nous voulons signifier par cet Appel notre refus de ce rapt de nous mêmes : celui dont on usurpe l'identité est plus à même de démasquer le faussaire L'instrumentahsation de la religion est certes trop souvent, ici, le fait de certains medias ou politiques Elle reste, de par le monde, la terrible arme des extrémistes. Et ce sont eux qui tuent, dans différents pays, des femmes, des hommes et des enfants de tomes confessions dont de nombreux musulmans. Le

«D!

meurtre de chrétiens, comme de tout être humain, est une horreur absolue Et c'est aussi l'islam qu'on assassine en commettant ces crimes en son nom Alors comment se taire quand on tue en votre nom' Depuis la France, les citoyens de foi, de tradition ou de culture musulmane - ou héritiers de ces réferences- veulent ici dire leur indignation devant ces crimes Pour leurs voisins,

pour leurs enfants et pour euxmêmes, contre les amalgames destructeurs Ils clament haut et fort leur refus de l'intolérance et des violences commises, de par le monde, à rencontre de minorités. Et plus fort encore lorsque certains bafouent leur foi ou leur identité en tuant au nom de l'islam Construisons partout le vivre ensemble dans nos pays multiconfessionnels »

Soixante signataires ^ Parmi les soixante signataires, on trouve Ghaleb Bencheikh. président W de la Conférence mondiale des religions pour la paix, Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Pans, Doudou Diène, rapporteur de I ONU sur les formes contemporaines de racisme, Hakim El Karaoui, président de I Institut des cultures d'islam de la Ville de Paris, Fadila Menai, présidente des Marianne de la diversité, Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du cutte musulman, Faycal Douhanedu Conseil national du Parti socialiste, Tareq Oubrou, grand imam de Bordeaux et recteur des mosquées de I Association des musulmans de la Gironde, Yazid Sabeg, commissaire a la diversité et à l'égalité des chances, Anne Esambert, fonctionnaire, ou Vincent Geisser, chercheur au CNRS.

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


29 JANV 11 Quotidien Paris avec dim. OJD : 304971

4 COUR DE L'ILE SEGUIN 92102 BOULOGNE BILLANCOURT CED - 01 40 93 20 20

Surface approx. (cm²) : 48

Page 1/1

Edition Abonnés - Paris XVIe

Un rassemblement contre le terrorisme avec Abd AlMalik Ils sont musulmans et dénoncent le terrorisme commis « au nom de l'islam » Un rassemblement aura lieu aujourd'hui a 16 heures sur le parvis des Droits-de-l'Homme du Trocadero (XVIe) a l'initiative de « Respect Magazine » Le rappeur Abd Al Malik lira l'appel « L'islam bafoue par les terroristes », qui a été signe par plus de 70 personnalités musulmanes (intellectuels, responsables politiques ou religieux, sportifs, chanteurs ) pour dénoncer les attentats commis contre les chrétiens coptes en Egypte « Nous rappelons haut et fort que ces meurtriers ne sont pas l'islam et qu'ils ne représentent en rien les musulmans », proclame l'appel, qui est également soutenu par des non-musulmans On peut le signer sur \v\v\\ respectmag com

A57FE55954E0100E72A947E4EF0FF5C10922669DA1E71B4D434B409 SOS 2623896200507/FHD/FPY/2

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


15 JAN 11 Quotidien Paris OJD : 288049 Surface approx. (cm²) : 217 N° de page : 27

80 BOULEVARD AUGUSTE-BLANQUI 75707 PARIS CEDEX 13 - 01 57 28 20 00

Page 1/1

Marc Cheb Sun : « Les musulmans refusent le rapt de leur identité » A l'origine d'un appel condamnant le terrorisme islamiste, le fondateur de « Respect Mag » se félicite de la libération de la parole des musulmans Entretien arc Cheb Sun, directeur du magazine «urbain, social et métissé», Respect Mag, est, avec le journaliste Ousmane Ndiaye, à l'ongme d'un appel intitulé « L'islam bafoué par les terroristes » Une réaction aux attentats antichrétiens perpétrés en Egypte, fin décembre 2010 Le texte, publié par Libération mercredi 12 janvier, a immédiatement reçu l'appui de 70 religieux, intellectuels, responsables politiques ou associatifs, de confession ou de culture musulmane Vendredi, il avait recueilli 2000 signatures Français d'ongine italo-égyptienne de 47 ans, grandi en Seine-SamtDems et venu a l'islam par un cheminement personnel, M Cheb Sun décrypte les raisons de cette mobilisation et annonce une « manifestation silencieuse » le 29 janvier sur le parvis des Droitsde-1'Homme, à Pans Les signataires de votre appel sont d'origines et de courants qui n'ont pas coutume de se retrouver sur les mêmes textes. Comment l'expliquez-vous? L'impact que cet appel a déjà montré, en France ou au Maghreb, que l'angoisse du monde face à la violence islamiste et au prétendu choc des civilisations est forte Chez les signataires, il est intéressant de constater que les incroyants de culture musulmane font cette fois bloc avec des croyants, chacun voit bien que dans ces attentats perpétrés « au nom de l'islam », une partie d'eux mêmes est concernée Ils refusent ce rapt de leur identité Après le 11 septembre 2001 ou les attentats de Londres et Madrid, les musulmans d'Europe refusaient de s'exprimer sur ces événements, considérant que « ce n'était pas leur problè-

M

SOS 2956086200507/GNS/ARL/1

me». Qu'est-ce qui a changé?

L'image de l'islam s'est degra dée depuis dix ans, et même si la majorité des musulmans continuent de penser qu'ils n'ont pas à se justifier pour de tels actes, car ils ne représentent pas leur foi, beau coup considèrent désormais qu'il est important de le dire Cela est nouveau Jusqu'à présent, ils refusaient de se positionner en fonction de l'injonction leur demandant de séparer les bons des mauvais musulmans, les « modérés » des autres C'est la preuve d'une certaine maturité, même si elle n'est pas totalement aboutie

« Le débat sur le voile intégral a créé des solidarités absurdes au sein de la communauté musulmane» Comment cette évolution s'opère-t-elle?

Une mutation est en cours les gens de confession musulmane commencent à réfléchir à la manière d'être musulman et européen, ce qui suppose une relecture de leurs pratiques Cette évolution est lente, ce qui est normal En outre, l'instrumentalisation politique de l'islam en France, notamment lors des débats sur l'identité nationale et le voile intégral, a créé des solidarités absurdes au sein de la communauté musulmane II faut en sortir Alors que l'immense majorité des musulmans ont une réelle aversion pour le voile intégral, peu ont osé prendre position contre, par crainte d'en rajouter sur le «problème musulman» Les musulmans commencent à affirmer une parole libre, qui n'est ni une justification ni une réponse

aux clichés ou aux injonctions Les intellectuels de culture ou de confession musulmane sont souvent pris entre deux écueils : renier en partie leur identité pour être audibles à un public non musulman ou la revendiquer pour être légitimes auprès d'une audience musulmane, au risque d'être taxés d'intégrisme. Comment gérer cette difficulté ?

Ce qui a fait cruellement défaut jusqu'à présent, c'est surtout l'absence de réflexion, l'idée dominait que l'intégration ne pouvait se faire que parï'invisibilité invisibilité physique mais aussi intellectuelle au sens où il était difficile de développer un système de pensée qui puisse être en partie différent Cela change II y a aussi chez les intellectuels la crainte d'être taxés de communautansme s'ils s'expriment sur les questions de l'islam, au nom de leur culture ou de leur foi II est intéressant que la nouvelle génération intervienne sur des sujets non liés à l'islam, et qu'elle soit dans le même temps moins réticente à revendiquer son identité sans crainte d'y être enfermée On constate une forme de décomplexion face à cette partie « minoritaire » de leur identité Les médias et l'opinion pubbque doivent aussi prendre conscience de la diversi té des positionnements des musulmans en fonction de leur héritage, Maghreb, Afrique, France et des interprétations qu'ils en font Et réaliser que l'on ne peut pas fixer des catégories une fois pour toutes entre les modérés et les autres, car selon les sujets, prenez l'homosexualité, les progressistes ne sont pas forcément la où l'on croît • Propos recueillis par Stéphanie Le Bars

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


24 JAN 12 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 315

11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46

Page 1/1

24/01/2012 13:17:00

Exclusion: Terra Nova et Respect Mag font 16 propositions aux candidats PARIS, 24 jan 2012 (AFP) - La Fondation Terra Nova, un think tank proche du PS, et Respect Mag ont présenté mardi à Paris 16 propositions adressées aux candidats à la présidentielle pour lutter contre l'exclusion et les discriminations en France, lors d'une conférence de presse. Ces propositions se situent "dans une dynamique qui, sur les plans économiques, culturel, sociétaux, puisse nous faire avancer et nous propulser vers un siècle qui se nourrira forcément de cette diversité", a expliqué Marc Cheb Sun, directeur de la rédaction de Respect Mag. La fondation et le magazine préconisent de s'inspirer du Canada pour créer "une loi sur l'équité en matière d'emploi", car "l'emploi est évidemment le facteur d'intégration fondamental", note Olivier Ferrand, directeur de Terra Nova, pour qui les entreprises doivent se poser la question de la diversité en leur sein. Ils prônent également "le réinvestissement bancaire dans les quartiers populaires", inspiré du "Community reinvestment act" américain, car "les initiatives économiques locales ne bénéficient pas du système financier bancaire traditionnel et doivent avoir recours à des systèmes de financement d'exception, comme des micro-crédits, ou les fonds qataris qui investissent maintenant dans les banlieues françaises", a ajouté M. Ferrand. Sur l'éducation, "la formation des professeurs à la réalité des quartiers populaires nous semble indispensable", a insisté Jean-Claude Tchicaya, porte-parole du Collectif Devoir de mémoire. A propos de la publicité des statistiques ethniques, les deux organisations estiment qu'au XXIe siècle, "la mesure de la diversité est une nécessité pour faire bouger les choses". "Si vous ne pouvez pas mesurer la diversité, vous ne pouvez pas vous rendre compte des problèmes et les corriger", a estimé M. Ferrand, pour qui "le monde politique est en retard alors que la société française évolue très rapidement". "Les statistiques ethniques comme la discrimination positive font peur parce qu'elles renvoient à un passé de la France qui reste traumatisant. Il y a aujourd'hui des réalités qui sont souvent d'exclusion sur le fait ethnique, sur la représentation ethnique qu'on se fait de l'autre", a ajouté M. Cheb Sun. bm/mba/jmg

SOS 8643201300504/GNN/ABA/4

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


25 JANV 12 Quotidien Paris OJD : 286348 Surface approx. (cm²) : 339 N° de page : 19

80 BOULEVARD AUGUSTE-BLANQUI 75707 PARIS CEDEX 13 - 01 57 28 20 00

Page 1/1

Les seize propositions de « Respect Mag » et Terra Nova pour une « France métissée » Le magazine et le think tank proche du PS entendent aborder le débat sur l'identité nationale de façon positive. Ils suggèrent par exemple d'inciter les entreprises à employer des habitants des cités 'est un appel original a la « France métissée » que devaient lancer mardi 24 janvier, le magazine Respect Mag et le think tank proche du Parti socialiste Terra Nova, a Pans Un appel organise autour de « 16 pro positions», qui concernent aussi bien le domaine du logement, de l'éducation, de l'emploi que de la culture et sur lesquelles ils souhai tent inciter les candidats a la présidentielle a se positionner Ces propositions, développées afin de promouvoir notamment une meilleure « égalité des chan ces » en France, sont le fruit d'une reflexion de «plus de six mois», selon le rédacteur en chef de Res pectMag, Marc Cheb Sun Un travail mené en partenariat avec des personnalités qui animent le débat sur la diversité dans I Hexa gone I historien Pascal Blanchard ou la militante et éditorialiste Rokhaya Diallo Parmi les idées développées, trois se démarquent Lune d'entre elles est portée par Yacine Djazin, un responsable associatif Elle vise a instaurer une forme de « discri mmation positive » a I embauche en fonction de I adresse Celle-ci se ferait via une «loi » qui inciterait «fiscalement et pendant trois ans, aveceffet régressif» en fonction du salaire verse, les très petites entreprises (TPE) et les petites et moyen nés entreprises (PME) a embaucher des personnes résidant dans les zones urbaines sensibles (ZUS)

C

Une autre proposition, portée par Kent Hudson, patron d'une société de conseil pour les mstitu lions financières, s'inspire, elle, d une loi américaine leCommumty Remvestment Act (CRA) Ob|ec tif «favoriser le remvestissement bancaire dans les quartierspopulai res » Depuis 1976, aux Etats-Unis, cette loi oblige les banques a tracer l'origine et l'utilisation des flux d'épargne puis a les investir pro portionnellement dans les quar tiers défavorises s'il est avère qu'il existe un déséquilibre La troisième proposition vient de Laurence Mehaignene, la presi dente d'« Equity Lab », une société de conseil qui travaille sur la diversité en entreprise Cette dernière propose d'intégrer dans la loi des « indicateurs précis et compara blés» de mesure de la diversité dans le système de responsabilité sociale des entreprises (RSE)

Pour être efficaces la plupart des propositions défendues par Respect Mag et Terra Nova impli quent toutefois que les « statisti ques ethniques » soient développées en France, admet Olivier Ferrand, le président de Terra Nova Selon lui, cette extension pourrait être envisagée dans le cadre défini parle rapport du cher cheur François Heran rendu public en février 2010 Un obstacle pratique qui reste toutefois important, tant le sujet est sensible La plupart des autres propositions de Respect Mag et Terra Nova ne sont, elles, pas nouvelles, et rele vent plus de l'incantation A l'image de celle qui souhaite «éliminer les contrôles au faciès » pour « res taurer le lien de confiance entre police et citoyens» Ou de celle qui veut «favoriser la mixité » en augmentant I amende des communes qui ne respecteraient pas le seuil

Où est passée la note de Terra Nova sur l'immigration ? S'il est un sujet sur lequel Terra Nova, grand producteur de « notes de réflexion» en tous genres et boîte à idées du Parti socialiste traîne à s'engager, c'est l'immigration. Depuis l'automne 2010, l'une de ses notes, rédigée par l'économiste El Mouhoub Mouhoud de l'uni versité Paris-Dauphine, est pourtant prête. Mais sa publication est sans cesse retardée. C'est «à cause du calendrier politique », justifie Olivier Ferrand, président de Terra SOS 8453201300509/GNK/OTO/1

Nova, qui jure qu'elle devrait «sortir» bientôt. C'est que dans sa note, M. Mouhoud propose de façon détaillée de recourir plus largement à l'immigration, bénéfique, selon ses calculs, à l'économie. Une position qui pourrait venir titiller un PS qui considère qu'il a peu à gagner, de façon générale, à se positionner sur ce sujet, surtout à l'heure où il vise la reconquête de l'électoral populaire et multiplie les déclarations protectionnistes.

de 20 % de logements sociaux Respect Mag et Terra Nova reprennent par ailleurs l'idée d'm traduire dans le calendrier une fête musulmane et une fête juive en remplacement de deux jours fériés Une proposition lancée le 10 janvier par la candidate d EuroLa plupart des propositions

impliquent que les « statistiques ethniques » soient développées en France pe Ecologie-Lés Verts (EELV) Eva loly et qui avait fait polémique Cette idée ne suscite pas I adhésion des responsables musulmans et juifs (Le Monde du 14 janvier) Pour M Ferrand, cet appel lan ce en même temps qu'un numéro spécial de Respect Mag sur le sujet se veut néanmoins une «façon positive» d'aborder «Iidentité nationale» «Nous avions cette idée depuis longtemps», détaille t-il, mais le débat conduit sur le sujet par I ex-ministre de l'immigration Eric Besson, entre la fin 2009 et le début de 2010, avait «gelé la chose», selon lui «Pour nous, / identité nationale se nourrit bien sur des apparts d'hier mais aussi des nouveaux Français Cest une identité nationale en mouvement, métissée », plaide t il • ELISE VINCENT

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


28 JAN 12

LE MONDE CULTURES&IDEES

Hebdomadaire Paris

80 BOULEVARD AUGUSTE-BLANQUI 75707 PARIS CEDEX 13 - 01 57 28 20 00

Surface approx. (cm²) : 59 N° de page : 11

Page 1/1

Un livre blanc pour une France métissée « Notre République est indivisible mais elle a évolue avec les nouvelles minorités, comme elle a, jadis, évolue avec d'autres Elle se doit d'intégrer non seulement leurs visages mais aussi leurs messages - leurs apports culturels Elle doit permettre a tous départager un grand récit national modernise » Tel est l'appel aux candidats a la présidentielle lance par Cheb Sun, directeur de la rédaction du magazine Respect, et Olivier Ferrand, président du thmk tank de gauche Terra Nova II fait la « une » du dernier Respect sous le titre « France métissée 2012 », assorti d'un programme de « 16 propositions pour faire bouger la République» Les plus significatives ? Créer un ministère d'Etat consacre a la diversité et a l'égalité Restaurer la confiance entre la police et les jeunes des cites par une politique de proximité Promouvoir les investissements financiers dans les banlieues en s'inspirant du commumty remvestismentact américain appel a des fonds spécifiques, comme les fonds qataris, ou le microcredit Se servir des statistiques ethniques pour mesurer la réalité de la diversité et de l'exclusion Promouvoir une loi sur « l'équité en matière d'emploi », a l'image de la loi canadienne, qui engage a plus de diversité dans l'embauche > « Respect » : www.respectmag.com Fondation Terra Nova : www.tnova.fr

SOS 2417601300503/GTA/ABA/1

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


25 JAN 12 Quotidien Paris OJD : 113108 Surface approx. (cm²) : 231 N° de page : 11 11 RUE BERANGER 75154 PARIS 3 - 01 42 76 17 89

Page 1/1

Le think tank Terra Nova interpelle les candidats à l'Elysée, mais bute sur l'absence de données ethniques.

Des mesures pour une diversité sans mesure a France a évolué sur l'acceptation de la diversité, estime Olivier Ferrand, le président du think tank Terra Nova, car elle reconnaît aujourd'hui «!a diversité des visages» . «Mais u faut aujourd'hui que la France reconnaisse la diversité des messages». « On voudrait que les Noirs, les Arabes, les Asiatiques se reconnaissent dans l'expression "nos ancêtres les Gaulois". On voudrait que les musulmans-soient "discrets". Ce n'est pas notre vi sian des choses. Notre identité nationale a évolué avec l'arrivée de nouvelles minorités, elle est en mouvement. » Mixité. C'est autour de cette idée, celle d'une société qui accepte l'identité des nouveaux Français et des Français issus de l'immigration que Terra Nova et le magazine Respect mag ont présente hier aux candidats à la presidentielle un appel pour la diversité ar ticulé autour de 16 propositions. Certaines, déjà évoquées, voire déjà promises, sur la mixité dans le logement, les contrôles au faciès, la création d'un ministère de l'Egalité, font figure de piqûres de rappel à l'intention de politiques souvent oublieux sur ces sujets. D'autres, plus techniques, constituent des essais concrets de rééquilibrage. Parmi eux, la création d' «emplois francs», qui offrirait aux entreprises des exonérations de charges pour l'emploi de salariés habitant en zone urbaine sensible. Un CV issu des quartiers populaires a 7 fois moins de chances d'obtenir un entretien qu'un CV identique domicilié en centre-ville. «La discrimination territorial est une des plus fortes. Avec cette mesure, on peut créer des flux. Un jeune d'un quartier populaire qui a l'opportunité de travailler hors de son quartier va se créer une expérience, tisser des réseaux et sortir de l'isolement» , explique Yacine Djaziri, président de La nouvelle PME et coauteur de ce projet. Propositions pour certaines issues d'expériences menées à l'étranger. Ainsi, celle sur l'équité en matière d'emploi, inspirée du modèle canadien. L'idée: intégrer dans la responsabilité sociale des moyennes et grandes entreprises l'obligation de procéder à des bilans sur des critères «mesurables», tels que

L

SOS 9376201300524/XHM/OTO/1

l'âge, le sexe ou l'origine. Le système permet d'évaluer si la diversité dans l'entreprise est conforme à celle du territoire où elle est implantée. Et, si ce n'est pas le cas, d'inciter à redresser la barre. La méthode, pourtant non contraignante, a eu des effets très positifs au Canada. Origine. En France, elle se heurterait cependant à un problème de taille : l'interdiction des données ethniques qui empêche une mesure de ce critère «d'origine». «R faudra trouver un compromis sur cette question et rouvrir le débat des statistiques. C'est ce qu'avait fait le rapport Héran [directeur de l'Institut national d'études démographiques, ndlr], enfermé depuis dans un tiroir», regrette Olivier Ferrand. Ce rapport proposait, entre autres, d'introduire dans la statistique publique le pays de naissance des parents. Actuellement, la diversité, «enjeu majeur» selon les auteurs de cet appel, ne bénéficie d'aucun outil d'évaluation. ALICE GÉRAUD

LA PENALISATION DU SÉJOUR IRRÉGULIER AU MENU DES «SAGES» Le Conseil constitutionnel rendra le 3 février sa décision sur les sanctions pénales, comportant une peine de prison, prévues dans le droit français pour le seul motif de séjour irrégulier. Les «Sages» ont examiné, hier, une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) -disposition qui permet à tout justiciable de contester une loi- sur la pénalisation du séjour irrégulier, prévue par le code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile (Ceseda). Cette QPC a été soulevée par l'avocat d'un ressortissant algérien qui avait été placé en garde à vue à la fin août sur le fondement de l'article contesté, puis en rétention administrative.

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


03 AVR 12 Quotidien Paris OJD : 113108 Surface approx. (cm²) : 200 N° de page : 15 11 RUE BERANGER 75154 PARIS 3 - 01 42 76 17 89

Page 1/1

La voix des métissés veut se f aire entendre DIVERSITÉ Une soirée festive était organisée à Paris pour interpeller les candidats sur un sujet négligé. aire du bruit sur les questions passées sous silence Dans cet esprit, la fondation Terra Nova (thmk tank de gauche) et Respect Mag (mensuel «ur bain, social et metisse») organisaient hier soir a La Bellevilloise (Paris XXe) une soiree festive «Pour une France me tissée» Soiree rassemblant écrivains, plasticiens, sia meurs, pour rappeler aux candidats a la presidentielle que «cette France du métissage est la force de la France», explique Marc Cheb Sun, le directeur de Respect Mag Or, comme le note Olivier Ferrand, president de Terra Nova, «la diversite, comme ies quartiers populaires font aujourd'hui partie des sujets orphelins de la campagne» Principe. En janvier, Terra Nova et Respect Mag avaient lance un premier appel, ap puye par une quinzaine de propositions concrètes Une seule a ete reprise, en Toc currence par François Hol

F

SOS 7876481300501/XMB/ATA/1

lande les emplois francs reserves aux habitants des quartiers populaires (per mettant de compenser la discrimination a l'adresse par une incitation financiere de défiscalisation) D'autres idees ont eu l'assentiment de principe des candidats de gauche jusqu'au centre de François Bayrou L'UMP n'a pas donne de réponse a l'appel Pour autant, aucun des candidats n'aura pris le sujet de la diversite a bras le corps Au delà des mesures concre tes, les signataires de cet ap pel formulaient le vœu que cesse « l'mstrumentalisation politique régressive», dénonçant le fait qu'au cours de ce quinquennal, «ïa diversite ethnique, culturelle ou religieuse de la societe française a ete abordée sur le mode du rejet» Reference aux debats sur l'identité nationale, maîs aussi sur l'islam et la laïcité, la bmationalite et les quotas dans le football Depuis cet

appel, entre la polémique halal et l'exploitation de Faf faire Merah, la pression n'est guère retombée «A droite, on a une instrumentalisation de ces questions Et, a gauche, une appréhension liee a la peur du qu'en dira-t onlepemste», analyse Olivier Ferrand, no tant que cette appréhension touche «toute fa gauche, Me lenchon compris» «Pas dupe». Pour le presi dent de Terra Nova, cette «timidité» pour la diversite est d'autant plus regrettable qu'elle n'est «pas partagée par les citoyens jrançais» «La societe a évolue sur ces ques nans On a bien vu avec la ten tatrve de débat nauséabond sur le halal que fes gens n 'étaient pas dupes» «C'est exacte ment ce qui s'est passe avec le debat sur l'identité nationale qui s'est retourne contre ses auteurs», rappelle t-il «H faut que les candidats assu ment la pluralite de la France», conclue Marc Cheb Sun ALICE GERAUD

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


pme-pmi-tpe.parti-socialiste.fr Date : 17/03/12

Respect Mag et Terra Nova se félicitent que François Hollande reprenne leur proposition sur les « emplois francs » Respect Mag et Terra Nova se félicitent que François Hollande reprenne leur proposition sur les « emplois francs ». Lors de sa visite à Strasbourg, ce vendredi 16 mars, le candidat du Parti Socialiste, François Hollande a proposé plusieurs mesures pour désenclaver les quartiers populaires. L’une d’elle vise la création « d’emplois francs ». Cette mesure entend compléter la création de Zone Franche Urbaine en 1996, incitant fiscalement les entreprises à s’installer dans les territoires défavorisés. Le principe en est simple : inciter les TPE et les PME à embaucher des personnes résidant dans des Zones Urbaines Sensibles (ZUS), en exonérant de cotisations patronales leurs futurs salaires. Cette proposition prend tout son sens quand on sait qu’un CV issu d’un quartier populaire à sept fois moins de chance d’obtenir un entretien d’embauche qu’un CV issu d’un centre ville. Cette mesure forte, avancée par Yacine Djaziri, entrepreneur et candidat PS aux législatives dans la circonscription de Nanterre et Suresnes, était la seconde des 16 propositions « pour faire bouger la République » mises en avant par le magazine trimestriel Respect Mag et Terra Nova dans leur « Appel aux candidats en faveur d’une France Métissée », paru dans le N°32 de Respect Mag du 23 janvier 2012, encore en kiosque aujourd’hui, et sur le site de Terra Nova1. Respect Mag et Terra Nova se félicitent donc de l’engagement pris, ce vendredi 16 mars, par François Hollande, en faveur de l’emploi dans quartiers populaires.

J’ai rencontré Yacine Djaziri a plusieurs reprises noteament lors des premières réunions de Citées en mouvement. Nous avons échangé nos points de vue lors de l’élaboration de cette mesure que j’ai immédiatement soutenue.Je me réjouis que cette mesure puisse voir le jour si nous gagnons l’élection présidentielle. PAW

Évaluation du site Cette section du portail du Parti Socialiste diffuse les prises de positions du parti concernant les petites et moyennes entreprises.

Cible Grand Public SOS / 8954392

Dynamisme* : 1 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


www.novaplanet.com Date : 02/04/12

Terra Nova et Respect Mag présente « La France métissée, l’appel du 24 janvier » à la Bellevilloise

Paris Penser autrement & à plusieurs Suite à l’Appel aux candidats lancé le 24 janvier 2012, Terra Nova et Respect Mag organisent, ce soir, une soirée événement pour célébrer la « France métissée » et interpeller les candidats à l’élection présidentielle. La diversité des citoyens, une vraie chance pour notre pays, reste à ce jour un sujet trop oublié de la campagne présidentielle. Venez donc vous joindre aux nombreux artistes et intellectuels présents et participez à cet événement d’envergure nationale. Pour fêter la diversité, et pour remettre ce sujet au cœur du débat.. Dès 18h30, dédicaces littéraires en présence de plus d'une dizaine d auteurs de talent, puis à 19h30, du débat d'idée et de l'interpellation de candidats avec Pascal Blanchard, Marc Cheb Sun, Carole Da Silva, Rokhaya Diallo, Yacine Djaziri, François Durpaire, Olivier Ferrand, Laurence Méhaignerie, Maboula Soumahoro, Louis-Georges Tin, Françoise Vergès...

Évaluation du site Site de la radio Nova, proposant des articles culturels en tout genre: litterature, musique ainsi que l'agenda des soirées branchées.

Cible Spécialisée SOS / 9061749

Dynamisme* : 8 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


L'art sera également expressif avec Film et danse de Marie Vanaret, Littérature de Léonora Miano, Slam de D’ de Kabal et Blade, Musique d'Axiom, Bams, Et les oeuvres de Alexis Peskine. A 21h30 on échange et on boit avec tous les participants autour d un cocktail... Et puis c'est gratuit de penser à plusieurs, il suffit de réserver ici

SOS / 9061749

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


www.la1ere.fr Date : 03/04/12

La diversité en débat Par Philippe TRIAY

© Respect Mag Respect Mag et Terra Nova veulent interpeller les candidats à la présidentielle sur la problématique de la diversité. Grand raout aujourd’hui à La Bellevilloise, dans le 20e arrondissement de Paris. Le trimestriel Respect Mag et le club de réflexion Terra Nova organisent une soirée dans le but de « célébrer la France métissée et interpeller les candidats ». Partant du constat que « la diversité des citoyens, une vraie chance pour notre pays, reste à ce jour un sujet oublié de la campagne présidentielle », Respect Mag et Terra Nova avaient lancé, le 24 janvier, un appel à tous les candidats. Dans ce texte, Marc Cheb Sun, directeur de la rédaction de Respect Mag et Olivier Ferrand, président de Terra Nova, déploraient que « ces dernières années, la diversité ethnique, culturelle ou religieuse de la société française a été abordée sur le mode du rejet. »

Évaluation du site Le site Internet de la chaîne de télévision et de radio France Ô diffuse son programme, une sélection de vidéos ainsi que des articles concernant l'actualité générale de la France ultramarine.

Cible Grand Public SOS / 9057998

Dynamisme* : 4 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


Face à cette impasse, les auteurs opposaient une volonté de « construire le vivre ensemble, et plus seulement résister contre son détricotage. » Dans cette optique, avec 16 contributeurs de la société civile et de personnalités venues de tous les horizons (dont Françoise Vergès, Victorin Lurel, Louis-Georges Tin, Rokhaya Diallo...) Respect Mag et Terra Nova ont formulé 16 propositions « pour faire bouger la République ». Portant sur l’emploi, le logement, la culture, l’éducation et les institutions, ces propositions recommandent entre autres de « créer des emplois francs pour réduire le chômage des zones urbaines sensibles », « favoriser le réinvestissement bancaire dans les quartiers populaires », « innover pour un enseignement dès le primaire en phase avec les évolutions de notre société » « former les professeurs à la réalité des quartiers populaires » et « créer un ministère d’État consacré à la diversité et à l’égalité ». Interpellés, seuls François Bayrou (Modem) et François Hollande (Parti socialiste) ont réagi pour l’instant à ces propositions dans Respect Mag . Ce soir, de 18h30 à 23h, afin de se rappeler au bon souvenir des candidats, Respect Mag et Terra Nova renouvelleront leur appel et accueilleront leurs contributeurs, des militants associatifs, des artistes, des écrivains, des personnalités de la société civile ainsi que des représentants des candidats à l’élection présidentielle. Plus d’infos sur l’événement Pour ceux qui ne pourront pas se déplacer ou qui ne résident pas à Paris, il est possible de suivre la soirée en streaming sur le site de Respect Mag .

SOS / 9057998

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


www.la1ere.fr Date : 03/04/12

L’appel aux candidats Par Philippe TRIAY

De gauche à droite sur la photo, Louis-Georges Tin, Rokhaya Diallo et François Durpaire à La Bellevilloise, le 2 avril 2012 © Stéphane WEBER Le journal Respect Mag et la Fondation Terra Nova ont organisé lundi soir à Paris un grand rassemblement pour interpeller les candidats à la présidentielle sur la question de la diversité. « La France est-elle mûre pour se regarder dans son miroir ? » telle est l’une des questions posées lundi soir par les organisateurs de « France métissée, l’Appel aux candidats » sur la question de la diversité dans la République. L’événement, préparé par la Fondation Terra Nova et le trimestriel Respect Mag , a rassemblé quelques centaines de personnes à La Bellevilloise, dans le 20e arrondissement de Paris. « Face à l’instrumentalisation de certains, les autres n’osent pas se saisir de la diversité. Ils n’osent pas aborder le sujet de manière suffisante dans cette élection présidentielle » a souligné

Évaluation du site Le site Internet de la chaîne de télévision et de radio France Ô diffuse son programme, une sélection de vidéos ainsi que des articles concernant l'actualité générale de la France ultramarine.

Cible Grand Public SOS / 9064168

Dynamisme* : 4 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


dans son introduction Olivier Ferrand, le président de Terra Nova. Rappelant qu’au mois de janvier, Respect Mag et Terra Nova avaient lancé un appel aux candidats à la présidentielle et formulé « 16 propositions pour faire bouger la République », les organisateurs de la soirée ont appelé à la tribune certains des contributeurs. Auteur de la première proposition, « Pour une loi sur l’équité en matière d’emploi à la française », la sociologue et présidente d’Equity Lab Laurence Méhaignerie a constaté que « les choses ne se transforment pas naturellement. Elles nécessitent une action et une volonté politiques ». « Dans les politiques publiques qui sont mises en œuvre, et qui ont un objectif d’efficacité, la question des minorités est exclue » souligne-t-elle. Sa proposition de loi ferait obligation aux entreprises de plus de 300 ou 500 salariés de rendre compte annuellement et publiquement de leurs progrès et de leurs résultats sur les champs mesurables que sont le genre, le handicap, l’âge et l’origine. « Cela suppose une chose, c’est de dépasser la polémique sur les statistiques de la diversité et d’accepter que la mesure sert à évaluer les progrès et non pas à catégoriser ». Le rédacteur de la proposition 2 - « Créer des emplois francs pour réduire le chômage dans les zones urbaines sensibles » - Yacine Djaziri, qui est chef d’entreprise, a fait le constat d’un chômage record dans ces quartiers, frappés par une discrimination ethnique et territoriale. Sa proposition vise à compléter le dispositif des zones franches urbaines (ZFU), créé en 1996. Les entreprises, quelle que soit leur implantation territoriale, bénéficieraient d’avantages fiscaux pour l’embauche d’un salarié résidant en ZUS. « Cette proposition a été reprise il y a une quinzaine de jours par le candidat François Hollande », se félicite Yacine Djaziri. « L’important aussi c’est qu’il n’y ait plus le eux et le nous, mais que l’on soit tous ensemble pour une société que l’on a envie de porter à travers des mesures, des idées et des projets ». Représentativité L’historien François Durpaire est intervenu sur la question de la représentativité. Sa proposition (n° 13) est d’actualité : « Faire entrer la diversité à l’Assemblée nationale ». Il souhaite que chaque parti réserve, hors Outre-mer, 60 circonscriptions à des personnes issues de la diversité, noires, arabes et asiatiques. « Cette mesure fait un peu quota, donc je l’ai inscrite dans le temps sur trois législatures » précise François Durpaire. Se référant à l’exemple américain, ce spécialiste des Etats-Unis note qu’en ce qui concerne la valorisation de la diversité « ce pays n’a pas fait ça pour l’amour du prochain ». « Ils estiment que dans leurs entreprises, dans leur Congrès, mettre de la diversité c’est être simplement plus fort et plus inventif, surtout face à la mondialisation ». Relevant le malaise existant entre la police et la population, la militante associative Rokhaya Diallo a proposé quant à elle de « Restaurer le lien de confiance entre citoyen(ne)s et police » (proposition 16). Elle demande « l’élimination du contrôle au faciès », en se basant sur des statistiques qui démontrent qu’un Noir ou un Arabe ont six à huit fois plus de « chances » de se faire contrôler par la police. Rokhaya Diallo préconise la mise en place d’une politique de reçu et d’une commission indépendante chargée de recueillir les données. « Le reçu est un récépissé tout simple que les policiers devraient délivrer à toute personne contrôlée », précise Rokhaya Diallo. « Il serait indiqué le matricule de l’officier de police et la motivation du contrôle,

SOS / 9064168

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


ce qui permettrait aux gens éventuellement harcelés d’avoir la preuve de ce harcèlement, et inciterait les policiers à moins se concentrer sur certaines personnes ». Autre intervenant, Louis-Georges Tin, le président du Conseil représentatif des associations noires (Cran). Pour lui, il faut « Créer un ministère d’Etat à la Diversité et à l’Egalité » (proposition 15). « Dans la configuration actuelle, il nous apparaît que ce gouvernement est incohérent, inefficace et illisible », déplore Louis-Georges Tin. « Pour lutter contre toutes les discriminations, cela nous apparaît comme une évidence qu’il faille mettre en place un ministère d’Etat, car un ministère dispose d’une administration, d’un budget, de l’importance, et si le mot égalité est le deuxième mot de notre devise républicaine, je ne conçois pas qu’on puisse se contenter d’un espèce de sous-secrétariat sans moyens, sans argent et sans dynamique ». « Ce serait un signal fort pour 2012, pour les cinq années qui viennent, et pour le millénaire » a conclu le président du Cran. Les derniers commentaires ( Nombre de commentaires )

SOS / 9064168

copyright © 2011, Argus de la presse Tous droits réservés


03 FEV 12 Quotidien Paris OJD : 316852

14 BOULEVARD HAUSSMANN 75438 PARIS CEDEX 09 - 01 57 08 50 00

Surface approx. (cm²) : 83 N° de page : 8

Page 1/1

Véziane de Vezins

Folin T alchimiste « Le Lab.Ô » France 0122 h 05 I Hier

L

a chaîne ensoleillée a plus d'un atout dans son tube a essai, dont l'excellent Sébastien Folm, qui s'est livre, hier, avec son comparse Mayel Elhajaoui, a une « rumba zaïroise » endiablée en guise d'intro, dans un décor cosy ethno Son laboratoire culturel distille des richesses rassembleuses au heu de précipiter les exclusions revendiquées Hier, l'invite show biz était le rappeur franco-congolais Youssoupha, le « penseur » de sa génération Et comme nous sommes moins sectaires que lui, bien que son morceau Menaces de mort stigmatise nommément Le Figaro, nous l'avons trouve talentueux, et même virtuose dans le jonglage de rimes et le maniement des mots II savoure sa chance de « mate dominant », pratique « ia rhétorique du bled », moque dans ses textes les « rombières », « baronnes » et autres « memeres » Comme ce bon père de famille alambique dit tout et son contraire, chantant même « J'ai change », il doit faire gaffe que son public ne le taxe pas de sarkozysme rampant II y avait aussi Marc Cheb Sun, patron de RespectMag, trimestriel de la diversité qui lance « 16 propositions aux candidats a la présidentielle » Intéressante reaction chimique entre ces deux types intelligents, le journahste réellement ouvert, le chanteur dans la provocation obligée Et aussi la photographe Véronique Vial, basée a Los Angeles, venue présenter son livre Toutes nues des actrices françaises posant dans la tenue d'Eve Beaux portraits esthetisants d'une dame intello qui se prend très au sérieux Mais Folm le feu follet sait mélanger les matières sans tout faire exploser

SOS 2986311300504/XHM/AZR/1

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


29 JANV 11 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 319

11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46

Page 1/1

29/01/2011 18:52:00

Rassemblement "républicain" à Paris condamnant le terrorisme islamiste PARIS, 29 jan 2011 (AFP) - Une centaine de personnes s'est réunie samedi après-midi à Paris pour un "rassemblement laïc et républicain" afin de dénoncer les "actes terroristes commis au nom de l'islam", a constaté une journaliste de l'AFP. Musulmans et non musulmans se sont regroupés sur le parvis des Droits de l'Homme à l'initiative de +Respect magazine+, deux semaines après le lancement d'un appel publié dans Libération qui condamnait notamment les attentats anti-chrétiens perpétrés en Irak et en Egypte par des radicaux islamistes. Dans cet appel intitulé "L'islam bafoué par les terroristes" publié le 12 janvier, 70 personnalités, "citoyens de foi, de tradition ou de culture musulmane", dénonçaient ces attentats, "des atrocités commises +au nom de l'islam + " et recommandaient de construire "partout le vivre ensemble dans nos pays multiconfessionnels". Il a depuis recueilli plus de 4.000 signatures, dont celle de l'auteur du best-seller "Indignez-vous", Stéphane Hessel. Cette "prise de parole crée un précédent", s'est réjoui le directeur de la rédaction de Respect Magazine, Marc Cheb Sun, co-auteur de l'appel, soulignant le "courage" qu'il a fallu aux premiers signataires pour évoquer ces "thèmes ultra sensibles". "Nous souhaitons désormais, à l'aube d'élections présidentielles qui placeront peut-être, hélas, le +problème musulman+ au centre des débats (...) créer une dynamique", a ajouté M. Cheb Sun. "Tous les débats sur l'islam (la burqa, l'identité nationale) tournent autour des extrêmes. On est doublement victime: du terrorisme qui assassine au nom de notre religion et de l'islamophobie", a renchéri Ousmane Ndiaye, l'autre co-auteur de l'appel, Né d'un "ras le bol", l'appel "est porté par les musulmans, mais c'est un appel pour tous les Français", a précisé M. Ndiaye, évoquant un récent "sondage qui dit que 42% des Français ont peur de nous". Le rassemblement s'est terminé avec une lecture de l'appel par le rappeur Abd al Malik. "L'islam est une religion d'amour, d'acceptation de l'autre dans la différence. Au même titre que la chrétienté et le judaïsme, l'islam fait partie de l'identité française", a-t-il expliqué à l'AFP. asl/pta/sd

SOS 2086896200524/XFA/AHR/4

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


29 FEV 12 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 416

11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46

Page 1/1

29/02/2012 13:57:00

Discrimination: Bayrou favorable aux "enquêtes sur la diversité" PARIS, 29 fév 2012 (AFP) - Le candidat centriste à la présidentielle François Bayrou (MoDem) se dit favorable aux "enquêtes sur la diversité", aujourd'hui interdites, pour mieux évaluer l'efficacité de la politique de lutte contre toutes les discriminations qu'il entend mener. "Même si on les appelle +ethniques+ -ce que je ne partage pas- je n'ai jamais compris qu'on refuse les enquêtes sur la diversité", explique François Bayrou dans un entretien à Respect Mag. "Il m'a fallu vingt ans pour comprendre les frustrations et les découragements de nos compatriotes dont la couleur de peau les rend +visibles+. J'ai depuis compris que c'était un problème violent pour eux. Donc je ne vois pas pourquoi on refuse les statistiques de cet ordre", ajoute-t-il. Interrogé sur la discrimination dans l'entreprise, le député et président du MoDem, qui souhaite créer un ministère de l'Egalité, "trouve très bien d'aller vers des référentiels concrets et opposables, pour que les entreprises se disent +l'année prochaine, il faut qu'on ait progressé de tant de pourcents+" II se dit en revanche "plus réservé sur l'idée qu'il faille tout le temps des contrôles". "Parce qu'en vérité, on l'a vu dans le handicap, ça ne change rien. Ce qu'il faut, ce sont des référentiels nationaux de progression, avec une adaptation locale en fonction des populations", dit-il. Selon le leader centriste, le contrôle des progrès de la lutte contre les discriminations au sein de l'entreprise se fera par la présence de représentants de salariés dans les conseil d'administration qu'il préconise. Plus en amont, l'ex-ministre de l'Education nationale, souhaite instaurer à l'école "des courts programmes sous forme de films, pour faire comprendre qui est l'Autre". "Comment est ressenti le Noir chez le Blanc et le Blanc chez le Noir, avec toute la gamme entre les deux, qui est très hiérarchisée. Ce qui prouve qu'il y a encore des pas à faire vers l'égalité", assure-t-il. Interrogé sur les contrôles policiers, le troisième homme de la présidentielle de 2007 se dit "persuadé" de l'existence de "contrôles au faciès". Pas opposé à l'idée que le policier remette un document à la personne contrôlée, il trouve en revanche inacceptable de contraindre un fonctionnaire de police à signer le document de son matricule. "Les forces de police sont investies d'une mission par la société, elles ne sont pas dans un rapport individuel. Je ne veux pas plus d'un racisme anti-policier que d'un racisme anti-couleur. Ce qu'il faut, c'est faire naître la compréhension réciproque", dit-il. Enfin, au plan des institutions démocratiques, le député des Pyrénées-Atlantiques se dit "sûr" que l'instauration de la proportionnelle fera progresser la diversisté dans la représentation politique. pr/mad/jmg

SOS 9339441300501/GBV/AJR/4

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


22 FEV 12 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 589

11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46

Page 1/2

22/02/2012 19:44:00

Oubliée de la campagne presidentielle, la banlieue tente de s'imposer (ACTUALISATION, PAPIER D'ANGLE) Par Pauline FROISSART et David DIEUDONNE

PARIS, 22 fév 2012 (AFP) - La banlieue, therme récurrent de la précédente élection presidentielle, encore sous le choc des émeutes de 2005, mais oubliée en 2012, tente de se faire entendre, quitte à bousculer la campagne pour s'imposer aux candidats. Mercredi, François Hollande a été le premier à visiter l'hôtel particulier parisien investi la veille par le collectif ACLEFEU et rebaptisé "ministère de la crise des banlieues". "Aucun territoire ne doit être délaissé, aucun citoyen ne doit être abandonné", a lancé le candidat PS aux militants du collectif, créé après les émeutes de l'automne 2005. "François Hollande n'a aucune politique des banlieues", a aussitôt fustigé le ministre de la Ville Maurice Leroy. II "n'avance aucune proposition nouvelle", a ajouté le ministre, tandis que Salima Saa, présidente de l'Acsé (Agence pour la cohésion sociale et l'égalité des chances) et secrétaire nationale de l'UMP au développement urbain, se rendait sur place. A 60 jours de l'élection presidentielle, ce défilé de personnalités politiques répond à de multiples appels lancés, avec plus ou moins de succès, depuis l'automne par plusieurs associations. "Ce qui est frappant c'est à quel point (les habitants) sont blessés par l'absence du thème de la banlieue dans la campagne électorale", commente François Bayrou, qui s'est rendu mercredi à Villeneuve-la-Garenne et Gennevilliers (Hauts-de-Seine). "La question des banlieues est absente des programmes, des intentions des candidats et des débats médiatiques. C'est un état de vacuité tragique" dénonce pour sa part le Commissaire à la Diversité et à l'égalité des chances, Yazid Sabeg. "On essaye de mobiliser les candidats à travers une centaine de propositions très transversales mais spécifiques aux banlieues", explique Renaud Gauquelin, président de l'association des maires Ville et banlieue de France et maire PS de Rillieux-la-Pape (Rhône), qui prône notamment la création d'un ministère d'Etat dédié aux quartiers. Ministère de l'Egalité La banlieue n'a jusqu'alors suscité qu'une mobilisation discrète des prétendants à l'Elysée, qui n'ont réellement commencé à s'y succéder que depuis la semaine dernière. François Hollande était à Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne) lundi, un déplacement qualifié d'"hypocrite" par la secrétaire nationale de l'UMP en charge de l'Egalité des chances, Camille Bedin. Selon elle, "la gauche a laissé tomber les quartiers populaires depuis longtemps". Un "Grenelle des quartiers populaires" doit être organisé le 31 mars à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) par plusieurs élus de gauche dont Kamel Chibli, ancien "M. Banlieue" de Ségolène Royal, qui se dit désormais mandaté par François Hollande. Chacun fait toutefois preuve d'une grande prudence dans ses prises de positions. SOS 3321731300502/XHD/OTO/4

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


22 FEV 12 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 589

11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46

Page 2/2

Invité mercredi à intégrer à son programme les 12 propositions rédigées par ACLEFEU, François Hollande a répondu: "Nous verrons. Si certaines correspondent à ce que je pense utile pour la France, oui, bien sûr". Comme François Bayrou, il s'est cependant prononcé en faveur d'un ministère de l'Egalité, une proposition du collectif "Nous ne marcherons plus" de l'élu municipal PS marseillais Nassurdine Haidari. M. Bayrou a lui formule une proposition originale autant que révélatrice: obliger le représentant de l'Etat dans les quartiers à y vivre. Malgré ces premières marques d'intérêt, les acteurs de terrain redoutent une démobilisation des électeurs. "En 2007, Ségolène Royal avait sillonné la banlieue et y est arrivée en tête", rappelle Marc Cheb Sun, directeur du mensuel Respect Mag qui a coprésenté avec la Fondation Terra Nova "16 propositions aux candidats pour faire bouger la République". "Mais force est de constater que la campagne actuelle se concentre en dehors de la banlieue: c'est un territoire qui malheureusement risque de se réfugier dans l'abstentionnisme". bm-pau-dd/caz/nm

SOS 3321731300502/XHD/OTO/4

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


11 AVR 12 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 452

11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46

Page 1/2

11/04/2012 19:25:00

L'Etat assigné devant la justice pour des contrôles au faciès PARIS, ll avr 2012 (AFP) - Line quinzaine de personnes se disant victimes de contrôles d'identité au faciès ont assigné, mercredi à Paris, l'Etat en justice, pour une action au civil visant à engager sa responsabilité sur cette pratique discriminatoire. Cette action "historique" a été présentée comme "une première en France" par Me Félix de Belloy, qui plaide l'affaire avec Me Slim Ben Achour. "Les victimes des contrôles au faciès assignent ensemble l'Etat devant la justice pour qu'(il) soit enfin condamné pour cette pratique discriminatoire", a déclaré Me Félix de Belloy, lors d'une conférence de presse sur les marches du Palais de justice Les quinze plaignants, recensés sur l'ensemble du territoire et soutenus par le Collectif contre le contrôle au faciès et le Syndicat des avocats de France (SAF), "sont l'objet de fouilles, de palpations et certains d'insultes et de propos humiliants et même de violences physiques", a-t-il expliqué, dénonçant "une suspicion policière" en raison notamment de leur couleur de peau et de leur code vestimentaire. Ces victimes "vont demander au juge que la République se conforme à ses propres principes", a ajouté Me Slim Ben Achour, qui constate que "plusieurs libertés et droits fondamentaux ne leur sont pas garantis" lors des contrôles. Pour lui, "en droit, seul le comportement et en aucun cas l'apparence" doit donner lieu à des contrôles. "II se trouve qu'en l'espèce, les parties que nous représentons sont considérées par la République, par les forces de l'ordre, par les autorités comme des citoyens de seconde zone", a-t-il dénoncé. Line étude pilotée par le CNRS avec Open Society Justice Initiative de 2009, menée dans cinq lieux parisiens, démontre qu'un Noir ou un Arabe a respectivement 6 fois et 7,8 fois plus de chance d'être contrôle qu'un Blanc. Pour le Collectif contre le contrôle au faciès, "la population perçoit les contrôles au faciès ou les contrôles abusifs comme une réalité acceptable alors que ce n'est pas du tout acceptable. On prétend qu'on est un peu paranoïaque, que le contrôle au faciès n'existe pas, mais c'est une réalité", a insisté son porte-parole, Franco Lollia. "On est dans une démarche citoyenne, ce n'est pas une action contre la police", a pour sa part soutenu le rappeur Axiom, engagé aux côtés des victimes. Des candidats à la presidentielle ont reconnu l'existence de ces contrôles, en répondant au laboratoire d'idées Terra Nova, proche du PS, et à Respect Mag qui leur ont soumis "16 propositions pour faire bouger la République". "Le contrôle au faciès est une discrimination de la vie quotidienne, une injustice

SOS 5236591300501/GMA/AZR/4

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


11 AVR 12 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 452

11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46

Page 2/2

que je n'accepte pas. Je veux y mettre un terme car chaque citoyen mérite la même considération, le même respect", a déclaré le candidat socialiste à l'Elysée François Hollande. "Qu'il y ait des contrôles au faciès, j'en suis persuadé", a reconnu François Bayrou, candidat du MoDem, en refusant toutefois de "tomber dans un racisme anti-flics". "Je ne suis pas opposé à ce qu'on donne aux personnes contrôlées un document. En revanche, je trouve inacceptable d'être obligé de signer avec son matricule: ça signifie +donne-moi tes papiers+ à l'envers", a-t-il ajouté. Le collectif a mis en place un numéro de SMS, ainsi qu'un site internet http://stoplecontroleaufacies.fr, pour recueillir des témoignages des victimes. bm/ao/er

SOS 5236591300501/GMA/AZR/4

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


11 AVR 12 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 264

11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46

Page 1/1

11/04/2012 19:08:00

Sarkozy: calendrier républicain basé sur "nos racines chrétiennes" mais "sécularisé" PARIS, ll avr 2012 (AFP) - Le calendrier républicain est "basé sur nos racines chrétiennes" mais "largement sécularisé", écrit Nicolas Sarkozy dans une réponse publiée mercredi par l'association Terra Nova et Respect Mag, qui proposaient une reconnaissance de l'islam et du judaïsme dans ce calendrier. "Le calendrier républicain, c'est le rythme du vivre-ensemble", a estimé le président-candidat. "II est basé sur nos racines chrétiennes, mais il est largement sécularisé et vaut pour tout le monde quelles que soient ses convictions religieuses ou son absence de convictions religieuses", a-t-il argumenté. "Veut-on relancer une concurrence des revendications alors même qu'elles n'existent pas chez nos concitoyens de confession juive ou musulmane qui, dans leur immense majorité, sont satisfaits d'une situation leur permettant de vivre librement leur culte?" s'est demande M. Sarkozy. L'année dernière, une polémique avait surgi dans le débat public à propos d'une demande d'aménagement d'épreuves de concours à certaines grandes écoles d'ingénieurs au moment de Pessah, la Pâque juive. "La reconnaissance symbolique de l'islam et du judaïsme dans le calendrier républicain" fait partie des "16 propositions pour faire bouger la République" soumises par Terra Nova (proche du PS) et Respect Mag aux candidats à l'élection presidentielle. Seul Nicolas Sarkozy a répondu sur cette proposition. "II faut cesser de dresser les Français les uns contre les autres comme vous le faites en expliquant qu'il faut supprimer tel jour férié pour le remplacer par tel autre", a-t-il écrit. ao/mba/er

SOS 1236591300505/GMA/AZR/4

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


14 JANV 11

METRO

Quotidien Paris OJD : 658187

35 RUE GRENETA 75002 PARIS - 01 55 34 45 00

Surface approx. (cm²) : 148

Page 1/1

Tribune libre

OUSMANE NDIAYE JOURNALISTE

CHERCHEZ TERREUR ! Les élites dirigeantes du football français ne reflètent pas la diversité sociale et ethnique qui domine chez les joueurs.

V

endredi 29 octobre 2010, le foot tient ses états généraux. Une thérapie collective, ordonnée par le président Sarkozy après le naufrage du Mondial sud-africain. Sur la photo de famille, on découvre le visage supposé du foot français : blanc, cheveux grisonnants, masculin ! Cette image traduit l'incapacité de la gouvernance du sport à être le reflet de sa base, souvent exemplaire en termes de mixité sociale «A..~.._ u,*:.. ^* ..„,«, et ethnique. Juste avant j

Aucun Noir et une

seule femme sur les vingt et un membres du Conseil fédéral, le gouvernement du foot."

cette dé£âde le Cran pu.

bliait une enquête sur la diversité dans les élites du foot. Accablante ! La diversité disparaît dès que l'on monte dans la hiérarchie : aucun Noir et une seule femme sur les vingt et un membres du Conseil fédéral, le gouvernement du foot ; aucun Noir, aucune femme sur les quatre-vingt-dix-huit arbitres de Ligues I et 2. Même chose pour les quarante présidents. L'anomalie Pape Diouf a vécu. Sur les vingt entraîneurs de l'élite, deux Noirs (Tigana à Bordeaux et Kombouaré au PSG). Conseil d'administration de la Ligue pro : un Noir (Philippe Diallo) sur vingt-cinq membres.

SOS 6372976200505/XIQ/ACR/1

Cette situation inacceptable traduit un verrouillage et une fermeture. Une élite qui fonctionne en vase clos. Circonstance aggravante, l'argument sempiternel et fallacieux "ils n'ont pas les codes du milieu, ne sont pas suffisamment formes ou experts" ne saurait tenir ici. Sur le terrain de la performance, du savoir-faire et de l'expérience, les minorités dament le pion. Au point qu'on a tendance à les réduire et à les renvoyer au sport pour... les intégrer ! Une posture insultante. Le décloisonnement des élites sportives est une urgence démocratique, sociale et qualitative. C'est un moyen, parmi d'autres, de lutter contre la montée des racismes dans les stades. Et il restaurera la légitimité en crise des dirigeants actuels. La principale raison de l'échec retentissant des états généraux réside dans la contestation par la base (le foot amateur) de l'establishment. Des dirigeants qui ne cessent de vendre le sport comme lieu de brassage... Voilà qui devrait les astreindre à un devoir d'exemplarité. Pape Diouf s'est manifesté pour diriger la fédé. Espérons que le conservatisme en place n'aura pas raison de son ambition. Ni de celle de Tigana. Candidat pour coacher les Bleus. Le président de l'époque, Claude Simonet, aurait lâché : "Maintenant, il y a trop de Noirs en équipe de France, on ne peut pas mettre en plus un sélectionneur noir." Place des femmes et des minorités dans les stades - et les instances dirigeantes, free style foot ou basket, images des sports urbains... Respect Mag, trimestriel urbain, social et métisse : un numéro sportif en kiosque. Infos : www.respectmag.com

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


17 NOV 10

METRO

Quotidien Paris OJD : 658187

35 RUE GRENETA 75002 PARIS - 01 55 34 45 00

Surface approx. (cm²) : 156

Page 1/1

Tribune libre

MARC CHER SUN DIRECTEUR DE LA RÉDACTION DE RESPECT MAGAZINE

IL FAUT RÉPARER LE Ll EN SOCIAL Les politiques et les médias poussent les musulmans à se définir comme une communauté en opposition avec le reste de la société.

En réaction, une sorte de "muslim pride" se manifeste. Comment s'en étonner ? "On ne peut avoir les bras ouverts que si l'on a la tête haute", nous rappelait l'écrivain Amin Maalouf dans Les Identités meurtrières. Comment rétablir un lien dévasté par des mois de débat sur l'identité nationale plaçant le "problème musulman" au cœur de sa démarche, des mois de dérapages, de couvertures d'hebdomadaires titrant sur "L'islam contre l'Occident" et déplorant "les ratés de l'intégration" en parallèle à des sujets sur le terrorisme ? Des initiatives existent mais restent trop confidentielles pour inverser la tendance. Les Scouts musulmans de France veulent permettre aux jeunes de se sentir à l'aise avec leur citoyenneté française, comme avec leurs origines. En réunissant juifs, chrétiens et musulmans, l'association Coexister veut donner un coup de jeune au dialogue interreligieux. A Paris, dans le quartier de la Goutte d'Or, l'Institut des cultures de l'islam lie activités cultuelles et culturelles. A Marseille, l'Union des familles musulmanes organise l'aid dans la cité, fête citoyenne (et religieuse) ouverte à tous. Un succès éducatif et populaire. La reconnaissance de l'islam dans le paysage français est une urgence. Et l'inclusion des citoyens musulmans la condition nécessaire du vivre ensemble. Actuellement en kiosque : Respect mag, "Musulmans de France, loin des clichés". Plus d'infos : www.respectmag.com

ler, les musulmans ont fêté l'aid-elkébir. Connue pour son sacrifice rituel d'un mouton, "la grande fête" se réfère au geste d'Abraham, prophète commun aux trois monothéismes. Cela pourrait être une bonne occasion de réunir les communautés. Mais la médiatisation de l'islam par les politiques, avec la volonté récurrente de légiférer sur "le problème musulman", met en danger le lien social. Bon nombre de musulmans (qu'ils soient pratiquants ou pas, ou seulement de culture musulmane) ne supportent plus cette "Bon nombre de dévalorisation permamusulmans (qu'ils nente. "Je déteste la soient pratiquants burqa et le niqab. Mais ou pas) ne suppor- politiques et médias nous poussent à des solitent plus cette darités absurdes. A force dévalorisation de concentrer l'attention sur des courants extrépermanente." mistes, on pousse les musulmans à s'afficher comme un bloc uniforme. Les amalgames renforcent une sorte de solidarité frontale, en développant l'idée du 'nous' et 'eux'", témoigne, dans Respect mag, Hanane, responsable associative dans la banlieue lyonnaise.

SOS 2815406200507/XIQ/MCF/1

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


10 NOV 09 Quotidien Paris OJD : 432389 Surface approx. (cm²) : 174 35 RUE GRENETA 75002 PARIS - 01 55 34 45 23

Page 1/1 GHILIJUlMFLANDnv

Tribune libre

MARC CHEB SUN DIRECTEUR DE LA RÉDACTION DE RESPECT M AG

UNE IDENTITE DE LARMES ET DE JOIES Eric Besson, le ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale, a ouvert un grand débat sur l'identité française. Mais pourquoi devrions-nous être fiers d'être français ?

M

oi, ça me plaît cromme thème, l'identité nationale. A Respect Mag, ça fait quand même cinq ans qu'on en parle de cette identité ! Ce que j'aime moins, c'est d'entendre conclure le dé_L _L. bat avant qu'il ne soit ouvert. Le ministre nous dit que le but, c'est d'être fier d'être français. Or la fierté c'est une approche. Mais ce n'est sûrement pas la seule. Ouvrir un débat pose une certaine exigence d'idées, de points de vue. Ouvrir un débat, c'est accepter (mieux : souhaiter, impulser) une confrontation. En quoi le sentiment de fierté devrait-il faire runanimité ? Pour "Pour s'aimer, il ne ma part, l'enjeu ne se sifaut pas mythifier tue pas du tout dans le partage d'une fierté, mais une partie de soi- bien plus dans le fait de même au s'aimer comme Français. Alors ai-je ma place dans détriment d'une ce débat ? Et si je n'en ai partie cachée." pas, est-ce un débat ? Pour s'aimer, il ne faut pas se sentir morcelé, mais entier. Et pour se sentir entier, il ne faut pas mythifier une partie de soi-même au détriment d'une partie cachée. S'aimer, c'est accepter ses lumières comme ses parts d'ombre. C'est avoir un regard sur ses erreurs, sur ses crimes même, sans se réduire à eux, mais sans avoir peur de dire. C'est comprendre qu'une identité est le fruit de drames comme de passions. SOS 9332681200501/GCL/ABA/1

Avez-vous vu de la fierté dans le regard des Américains le jour de l'élection d'Obama "> Pas moi. J'y ai vu, surtout, un surplus d'émotion. J'ai vu, ce jour-là, ce qui rassemblait les citoyens : c'était le fait de s'aimer comme Américains. Et dans cet acte d'amour, il y avait, la conscience grave, solennelle — presque sereine — de l'héritage esclavagiste. Omniprésent dans les regards, les commentaires, les références. Ce jour-là, les Américains n'ont pas nié la violence de ce qui, des années après, leur permettait de s'unir. I.'amour ne passe pas par la négation. Entre une identité meurtrie et une "identité meurtrière" comme dirait le grand Amin (I), il n'y a qu'un pas. Une identité nationale est faite de larmes et de joies. L'exaltation d'un chant patriotique ne crée ni l'émotion ni la soif de l'autre. Et encore moins la soif de soi. S'aimer, comme individu ou comme nation, suppose de savoir d'où l'on vient, pour dessiner ensemble où l'on va. Et ça, oui, c'est une identité. (I) Amin Maalouf, Les Identités meurtrières. Actuellement en kiosque,

Respect mag : La France face à ses différences. www.respectmag.com

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


25 NOV 09 Quotidien Paris OJD : 432389 Surface approx. (cm²) : 229 35 RUE GRENETA 75002 PARIS - 01 55 34 45 23

Page 1/2

HANDICAP : DES ACTES AVANT TOUT ll ne suffit pas de changer le regard des autres pour aider les personnes handicapées. Ce dont elles ont besoin, c'est avant tout que la société procède à des aménagements spécifiques. FRANK VIBERT/RESPECTMAG

*

Tribune libre

MARIE VÂNARET RÉALISATRICE ET RÉDACTRICE À RESPECT MAG

SOS 4892502200509/GLB/MBM/1

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


25 NOV 09 Quotidien Paris OJD : 432389 Surface approx. (cm²) : 229 35 RUE GRENETA 75002 PARIS - 01 55 34 45 23

Page 2/2

e grand discours ambiant sur le handicap consiste à parler "du regard des autres". C'est vraiment du politiquement correct ! Pour beaucoup de personnes handicapées, -le regard des autres, c'est très secondaire. iLeur problème, c'est d'abord le handicap lui-même. Un handicapé moteur, par exemple, ne se définit pas par le regard des autres. S'il pouvait courir, il en serait ravi, et ce même si toute une rue se mettait à hurler de rire ! Voilà, ça, c'est une grosse différence. Toutes les secondes d'une vie à s'adapter à un contexte hostile. La première responsabilité de la société, c'est de contribuer à améliorer le regard de la personne handicapée sur ce qu'elle vit, de participer à la construction de sa propre estime d'elle-même. Pour l "Le problème ™ redonner l'envie . £ .. , d avoir un regard positif

du handicap, e est

sur sa propre realité (et

Ce moins par non pour que les autres la rapport à la regardent de manière nnrma " positive). La société doit norme. affronter de face la question du handicap... Des handicaps, car chacun est différent : les handicapés ne sont pas une communauté. Chaque handicap a besoin d'être regardé par la société de manière précise. Il faut créer des aménagements spécifiques. Et ça, évidemment, ça demande un effort à une société, ça coûte de l'argent : aménager les transports, les habitations, les lieux de travail, les villes, pour que ces personnes ne se sentent pas humiliées par un maximum de dépendance à l'autre, soient plus aptes à disposer d'une liberté d'action, de participation. Le problème du handicap, c'est ce "moins" par rapport à la norme car, oui, il y a une norme du corps humain. Un corps humain est fait pour entendre, voir, courir. En cela, le handicap est une différence. Une différence à partir d'un "moins". Une personne qui a la peau noire n'est pas "quelqu'un qui n'a pas la peau blanche", c'est quelqu'un qui a la peau noire. Etre homosexuel ne revient pas à ne pas être hétérosexuel. Cela ne se définit pas par un manque. A une personne handicapée, il manque des choses. Il lui manque même beaucoup, beaucoup de choses. Et que fait-on de quelqu'un à qui il manque quelque chose ? Est-ce qu'on le traite d'une manière inférieure ? Pour moi, c'est là l'enjeu majeur dans l'interrogation d'une société. , Actuellement en kiosques : Respect mag, La France face à ses différences (origines ethniques, orientation sexuelle, handicaps...) www.respectmag.com

SOS 4892502200509/GLB/MBM/1

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


02 NOV 09 Quotidien Paris OJD : 432389 Surface approx. (cm²) : 168 35 RUE GRENETA 75002 PARIS - 01 55 34 45 23

Page 1/1

Affirmer son homosexualité reste difficile en banlieue, mais pas davantage qu'autre part.

Tribune libre

D

MARC CHEB SUN DIRECTEUR DE LA RÉDACTION DE RESPECT MAGAZINE

HOMOS : EN BANLIEUE ET AILLEURS

ersonne ne pourra dire qu'être "homo en banlieue", c'est la belle vie. Ça ne doit d'ailleurs pas être terrible non plus dans un village, ni même dans une petite ville... Mais ça, c'est moins tendance. Restons donc sur "homo en banlieue", comme un récent bouquin l'a bien vendu. Première possibilité : on accrédite l'idée que le machisme, l'intolérance viennent d'une population donnée pour des raisons essentiellement culturelles, religieuses. Les témoignages recueillis iront alors dans le même sens. Conclusion : après les femmes, les homos des quartiers deviennent ceux qui veulent se libérer des traditions, des croyances pour être "de vrais Français comme les autres" : libres. Ils sont les résistants à l'archaïsme, les nouvelles victimes des sauvageons des cités. Deuxième possibilité : on ouvre l'éventail de la réflexion, en comparant leur vie avec celle des homos dans d'autres milieux (petites villes, monde rural, outre-mer...), en expliquant pourquoi les quartiers populaires ont moins eu accès aux grands débats de société des quarante dernières années (féminisme, écologie "Le milieu du et mouvement homo), en étant ouvert à la comtravail vient en plexité des identités, notête des actes tamment sur les homophobes." questions culturelles et religieuses. Avec beaucoup d'homos croyants, voire pratiquants, affirmant l'importance de leur judaisme, de leur islamité ou de leur christianisme. Et, certes, beaucoup d'autres rejetant toutes références religieuses. Il ne s'agit pas de nier les uns au profit des autres mais de constater que ces schémas d'appartenance à un groupe ou à un autre sont aujourd'hui très élastiques. A partir de cette démarche, il serait étonnant que chaque témoignage d'"homo en banlieue" ne soit que l'expression de rejets, de haines, de violences, de harcèlements. Dans son dernier numéro, Respect mag est allé écouter de jeunes Antillais et Africains qui se retrouvent lors de soirées gay spécifiques. Certains ont évoqué les rejets ressentis dans leur communauté. Pas tous : certains semblaient en harmonie avec leur famille. Et la plupart ont davantage parlé de leur difficulté à être reconnus dans le milieu gay, et des clichés "ethniques" qui leur collent à la peau. Méfions-nous des simplifications qui posent davantage de frontières. Et rappelons que le milieu du travail vient en tête des actes homophobes, suivi par le voisinage, la famille et l'entourage (rapport 2009 SOS homophobie). Non pas (seulement) dans les banlieues, mais I bien sur le territoire national. Actuellement en kiosque,

Respect mag : La France face à ses différences. www.respectmag.com

SOS 0350671200507/GMW/ARN/1

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


14 AVRIL 09 Quotidien Paris OJD : 432389 Surface approx. (cm²) : 212 35 RUE GRENETA 75002 PARIS - 01 55 34 45 23

Page 1/1

France-USA : l'effet miroir vee l'élection de Bardc_k Obaina, plus personne ne peut nier la nécessaire interrogation que l'expérience américaine doit projeter sur nos chemins Sans faire de simples "copier-coller", sans renoncer à nos spécificités Pour autant, la construction d'une identité nationale est passionnante à comparer. Sa relation avec les mouvements migratoires, la place de la religion, l'appréhension du métissage nous apprennent tout autant sur nous-mêmes que sur l'Oncle Sam L'affirmative action, grossièrement traduite par "discrimination positive", est désormais revendiquée en France sous le terme "d'action positive" Le spectre des "quotas ethniques" hante et bloque les débats qui pourraient créer les nouvelles perspectives dont nous avons tant besoin II était temps de remettre les pendules a l'heure : dans son numéro spécial "France/USA l'effet miroir", Respect magazine nous raconte la saga de l'affirmative action, impulsée aux Etats-Unis apres les violentes émeutes qui firent entre • 1964 et 1969 plus de "La societe post trois cents morts L'idée centrale de l'affirmative action est que les lois antidiscnmidan». natoires votées dès 1965 bls sans politique mettraient des années pour sociale. Inverseproduire les effets escompment, la France est tés. Et qu'il y avait urgence à avancer. L'affirmative action rattrapée par une forte discrimination se concentre à la fois sur les discriminations directes (le raciale, et pas saute rejet conscient d'une ment sociale." personne en raison de sa couleur, de son âge, de sa religion, de son orientation sexuelle) maîs aussi sur les discriminations indirectes (le produit d'un système et celui des réactions inconscientes qui, sans être ouvertement racistes, peuvent bloquer l'accès à un emploi, à un logement, à une progression de carrière, à une responsabilité, etc ).

SOS 2130469100503/GTH/AMR/1

Eléments de recherche :

Obama ne remet pas en cause l'Affirmative action, lom de là Maîs en souligne son principal défaut : l'absence de politique sociale n'a pas permis à toutes les populations noires (et, plus tard, latmos, asiatiques ) d'accéder à ses bienfaits, tout en créant un sentiment d'injustice dans la population blanche fragilisée La société postraciale que défend Obama ne sera donc pas possible sans politique sociale Inversement, la France est rattrapée par une réalité longtemps niée • une forte discrimination raciale, et pas seulement sociale Cessons donc d'opposer politiques sociale et raciale Sortons des logiques de "modèles" (français contre américain) et attachons-nous à nous inspirer de nos expenences. France-USA, l'effet miroir : un effet que nous devons accueillir positivement, pour mieux saisir les enjeux essentiels de notre temps.

Respect magazine, numéro "France-USA : l'effet miroir" actuellement en kiosque Plus d'infos : www.respectmag.fr

RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


13/19 AVR 11 Hebdomadaire Paris OJD : 440469 29 RUE DE CHATEAUDUN 75308 PARIS CEDEX 9 - 01 75 55 10 00

Surface approx. (cm²) : 1568 N° de page : 86-89

Page 1/4

SOCIETE IMMIGRES

Intégration Les sages s'engagent Et si la France pouvait réussir sa politique d'immigration ? L'Express livre en avant-première - et soutient - les principales mesures du rapport établi par le Haut Conseil à l'intégration. Des propositions à la fois pragmatiques et iconoclastes. Aux politiques de s'en emparer. l est temps d'agir L'mte gratien ne s'attend pas, elle se construit, avec des poli tiques d'éducation et de logement, avec des efforts budgétaires et une mobilisation administrative Parce que la cnse relance les fantasmes et les tensions a l'encontre des immigres Parce qu'il advient dans nombre de pays d'émigration des bouleversements politiques qui poussent au depart Parce que la France sait intégrer ses immigres, depuis des siècles, maîs qu'il lm manque des outils pour mieux assimiler les dernieres générations arrivées Le creuset republicain est la, il faut juste quèlques cuillères assez longues pour le remuer ' C'est pourquoi L'Express sou tient les mesures préconisées

I

SOS 9619687200507/GBV/OTO/2

parle Haut Conseil a l'intégration (HCI) Lom de l'angelisme sou vent pratique par les commissions ad hoc, ces revendications pratiques relèvent d'un ermnent souci d'efficacité Non seulement L'Express suggère leur adoption, maîs il interrogera les candidats en lice lors de la presidentielle sur leur volonté de les mettre en vigueur au plus vite Intégrer sera plus facile si tout le territoire est sollicité Pour le MGI, il s'agit d'abord de lutter contre l'ignorance c'est par des statistiques détaillées sur les origines des immigres que com mence la lutte pour l'intégration Ensuite, il faut combattre la naïveté, et affiner encore l'immigra tion choisie : si le mot « quota »

n'est pas prononce, tel est l'espnt qui doit baigner cette nouvelle politique Enfin, on doit agir contre le conservatisme, notamment administratif, et décentraliser la gestion de l'immigration, car intégrer sera plus facile si tout le territoire est sollicite La France, construite autour de valeurs partagées sur un même territoire, et non autour de la purete du sang, a eu le courage et le genie de refuser le communautansme Aujourd'hui, pourtant, elle nsque d'y tomber sans le vouloir, par la juxtaposition de ghettos construits contre sa volonté souvent, et par fois a cause de sa passivité Si une societe ne parvient pas a relever le defi de l'intégration, on sait ce qui l'attend : la désintégration • C. B.

Eléments de recherche : RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations

« \ssez de débals » « Arrêtons de lancer de grands debats et de créer de nouvelles lois ll suffit de mener des politiques d'"accom modement raisonnable" Cela implique de voir ce qui est tolerable Un exemple une fois par mois, les ecoles pourraient proposer un repas halal pour faire d'un prétendu problème un jour de fête » MARC CHEB SUN, DIRECTEUR OE LA REDACTION DE RESPECT MAG


23 SEPT 09 Parution irrégulière AVENUE JEAN BAYLET 31095 TOULOUSE CEDEX 9 - 05 62 11 36 93

Surface approx. (cm²) : 619 N° de page : 16

Page 1/1

: du Midi

I N I T I A T I V E S EMPLOI

Discrimination: la gueule de l'emploi nation a l'embauche lieauxongmes De plus, ajoute le magazmea diplôme égal, une femme mûre, handicapée, visiblement issue de l'immigration a cm quante fois moins de chances de trouver un boulot Apres 5 ans sur le marche du travail, le chomage touche 20 % des jeu nes noirs et d'origine maghre

Age, origine ethnique et apparence physique sont des freins au recrutement. ^des discriminations recensées concernent l'emploi, c'est ce qu'affirmé « Respect magazine » dans sa grande enquête « La gueule de l'emploi » parue en 2006 Et lejournal va plus lom enfonçant le clou,chacun en prenant pour son grade age, origine ethnique et apparence physique sont les principaux freins au recrutement Pas moins de 40 % des garçons arabes ou noirs affirment avoir subi au moins unefoisunediscrimmation a l'embauche liee a leur nomoualeurcouleurdepeau, 19 % des actifs disent avoir ete témoins d'un acte de discrimi-

Plus le poste est a responsabilités, plus la discrimination ethnique est forte bme,i3 % des Français dont au moins l'un des parents est ne en Europe du Sud ou en Asie du Sud Est et 10 % des Francais d'origine Plus le poste est ares ponsabihtes, plus la discrimination ethnique est forte Pourfaire bouger les mentali-

tés, l'Acse, l'Agence nationale pour la cohesion sociale et l'ega lite des chances.a organise la premiere universite d'été «Contre les discriminations, pour l'égalité et la divers ite» le week end dernier Su r deux jours, cette univers ite proposait en presence de différents acteurs des espaces scientifiques, politique,mstitution nel, economique et associatif de dres ser un etat des lieux de cette problématique et de définir les chantiers de de-

Depuisjum 2005, la Halde (Haute Autorite de lutte contre les discnmi nations et pourl egalite) peut etre saisie partoute personne se sentant victime d'une discrimination,quelle qu'en soit la nature En 2006, la Haute Autorite avait enregistre plusde 600 plaines dont la moitié portait sur les discriminations a I embauche www halde fr

7 788 réclamations enregistrée*auprès ste te Halde en 2008 I Répartition par critere

Age? ^ Situation de famille 5 IF— ou grossesse Activite syndicale 5 L Sexe 4 Religion ou opinions 3

Orientation sexuelle 3

I Répartition par domaine en%

Reglementation et services publics

I

18 Emploi

0

13

SO /

L Autres SOS 6455431200507/GAW/AZR/2

Eléments de recherche :

_ Biens et services prives

Logement L Education

Les 6 règles d'or de la charte dè la diversité Promise fm 2005, la charte de la diversite est lancée en juin 2008 La charte de la diversite a déjà acquis 1600 entreprises signataires dont Airbus, Sanofi Aventis.le groupe Accor.lkea et Total Elles sesont en gagées sur 6 principes sensibiliser ses collaborateurs a l'intérêt de la diversiteet intégrer ce themedans la cultured'entrepnse rendre plus objectifs les proces sus de recrutement et les evolutionsdecarrieres.de velopper ^communication mterneen matieredediversite et impliquer les syndicats s'engager sur son terntoired'implantation et mettre en placedes systemes d'évaluation

RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations


28 SEPT 09 Quotidien Paris OJD : 432389 Surface approx. (cm²) : 587 35 RUE GRENETA 75002 PARIS - 01 55 34 45 23

Page 1/2

Ils créent leur emploi

L'initiative

Rendez-vous au forum Diversité 09

O Les jeunes des quartiers populaires sont les premiers touchés par la crise O Malgré cela, certains se lancent dans l'entrepreneuriat... avec succès IfRftHIHE DFBI NY

Chômage ascensionnel, emploi en berne, la crise sévit En premiere ligne les jeunes diplômes Parti culierement ceux issus d'un milieu social défavorise "Les jeunes des quartiers sensibles sont les plus touches , confirme Odile Marchal, responsable diveisite au Pôle emploi. "La crise renforce le handicap social Les risques d isolement sont extrêmement aggraves", explique Jacky Châtelain, president de l'Apec (Association pour l'emploi des cadres) Les chiffres parlent d eux-mêmes en un an le nombre de jeunes des quartiers inscrits au cho mage aurait progresse de 57,2% . Décrocher un poste en période de crise mission impossible "> Pas forcement, si l'on en croît Ca therme Reichert, porte-parole de Monster "II y a des domaines porteurs les services a la personne l'artisanat, le developpement

"La crise de confiance envers Les grandes entreprises et les institutions, qui touche les quartiers depuis des années, a nourri un esprit d'entreprise." ABDELLAH ABOULHARJAN. FONDATEUR DE L'ASSOCIATION LA NOUVELLE PME

SOS 4595331200503/GMW/MPR/1

Un facteur de performance économique la difference "> Tel est en tout cas le message de Diversite 09, forum de réflexion et d'imtiatives ' Au centre de cette seconde edition I entreprise Quelle perception de l'homosexuahte, de la religion ou des femmes dans le monde du travail ? Quelles discriminations dans I orientation professionnelle i Autant de questions abordées lors des tables rondes, qui reuniront spécialistes et acteurs de terrain Place à l'action également, avec des ateliers pratiques Au programme conseils personnalises pour la recherche d'emploi, élection de I entrepreneur le plus innovant ou formation aux pieimers secours psychologiques. Objectif susciter le debat, tout en apportant des reponses concrètes au grand public «AB

dutable ' Las despeiei, certains candidats décident de creer leur propre emploi 2008 avait déjà vu naître 300 000 entreprises En 2009, l'entrepreneuriat explose En seulement sept mois, 337 568 societes ont vu le jour Dans les quartiers la tendance est plus forte encore quand 100 entreprises sont créées en France, 108 le sont dans les zones mitaines sensi-

Eléments de recherche :

bles "I a ci isc de confiance envers les grandes entreChiffres prises et les institutions, qui touche les quartiers depuis des annees, a nourri *• 104%. C'est l'augmentation, en un an du nombre de diun esprit d'entreprise, confie Abdellah Aboulharplômes a bac + 3 et plus inscrits au chômage dans les jan fondateur de l'association La Nouvelle PME Et la zones urbaines sensibles ' crise a largement accélère - 23,8%. C'est la baisse des cette dynamique " AURÉLIA BLANC WWW RESPFfTMAt, LOM

intentions d'embauché pour l'année 2009, selon une enquète du Pôle emploi

RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations

Diversité 09, les 9 et 10 novembre au Forum des images, Forum des Halles, 2, rue du Cinéma Paris I".


28 SEPT 09 Quotidien Paris OJD : 432389 Surface approx. (cm²) : 587 35 RUE GRENETA 75002 PARIS - 01 55 34 45 23

Page 2/2

La dynamique de l'insertion Les entreprises d'insertion vont bien. Entre 2006 et 2007, leur chiffre d'affaires a augmente de 6,8%, leur masse salariale de 3,7%, leurs effectifs de 2% et leur nombre a littéralement explosé (+15%). Bons résultats sociaux également : les évolutions des salariés vers un emploi hors insertion progressent, passant de 52,3% à 53,5%. Associations ou sociétés, les entreprises d'insertion interviennent dans une trentaine de métiers, en milieu rural comme en zones urbaines sensibles.

Leur constat commun : la réinsertion par l'activité économique est concurrentielle. Mieux, ces structures sont de plus en plus nombreuses à durer. Preuve que la lutte contre les exclusions par l'investissement dans l'emploi reste un choix périlleux, mais viable. '', HÉLËNE GANZMANN, WWW.RESPECTMAG TOM hl. Dl A ULO/Rt S P bd MAG

Un dossier "diversité" signé Respect mag Notre rubrique "carrières" de ce lundi a été réa Usée en collaboration avec Respect mag, la revue "urbaine, sociale et métissée" dont vous pouvez, depuis jeudi, découvrir la nouvelle formule en kiosques. Au sommaire du dernier numéro trimestriel de nos partenaires, un dossier de 30 pages sur "La France face à ses différences" ainsi que de nombreux reportages. WWW.RESPECTMAG.COH

Le chiffre

"Nul n'est a priori inemployable." DAVID GIFFARD, PRÉSIDENT DU GROUPE ALTERNA DÊVELOPPEMENT

45 C'est le nombre d'intervenants qui ont participé l'an dernier au premier forum, Diversité 08. Parmi eux, Jacques Attali, Rachid Arhab, Fadela Amara ou encore Laurent Joffrin.

SOS 4595331200503/GMW/MPR/1

Eléments de recherche :

RESPECT MAGAZINE : magazine culture et société, toutes citations

3O% C'est le pourcentage de baisse des offres d'emploi en un an, selon l'Apec. La chute est plus dure encore pour les missions de travail temporaire.


revue de presse Flipbook