Page 1

a vis ns sa

N°9 Novembre 09

Votre agenda culturel

www.piloteurbain.com Dernier numéro de Clémence - texte : ? - Novembre 2009 - page




Sommaire nsvis a

sa Sans Visa n’est pas responsable des opinions, illustrations et articles de ses collaborateurs

Editeur : LOCO COMUNICACION SL CIF : B 65022782 Tél : 932 210 651 Publication : Thierry Trabarel  thierry.piloteurbain@gmail.com (608 451 221) Service Rédaction : Philippe Cusumano philippe.piloteurbain@gmail.com (652 654 171) dorothee.piloteurbain@gmail.com (697 425 843) Service Commercial : Christophe Martin chris@piloteurbain.com (625 319 190) Ont collaboré à ce numéro : Noé Moulin, Aurélien Le Genissel, Marie Holweck, Raphaël Proust, Alix Handschin. Photo de couverture : Image Wax Tailor Photographie : Thierry Trabarel, Philippe Cusumano Création graphique : Clémence Kertudo. Impression : Cool Print. Dépôt légal : A58384959 info@piloteurbain.com pub@piloteurbain.com www.piloteurbain.com

« Quand on ne peut pas changer le monde, il faut changer le décor. » [Daniel Pennac]

p.04 Musique

rencontre avec les naïve new beaters + wax tailor + micachu and the shape + bollywood, love story yann tiersen

p.10 Littérature

nick cave, la muerte de bunny munro tomàquet de neil willett

+ pa amb

p.12 Festival

el meu primer festival + festival muestra de cine africano de barcelona

p.14 Cinéma

new york i love you par mira nair, fatih akin et yvan attal + edén al oeste par costa-gavras

p.16 Exposition modernologías au macba

p.18 Arts scéniques

charlotte de turckheim à l’institut français

p.20 Agenda

+


si qu e mu les Rencontre avec ters Naïve New Bea interview

4 jours après leur dernier concert et 5 heures avant le prochain sur la Plaza Real durant le BAM, c’est un peu fatigué que nous retrouvons le sympathique groupe Naïve New Beaters, pourtant chanteurs énergiques de “try to follow it’s just another day”.



à vrai dire, leur éprouvante traversée du défilé de La Mercè se dissipe rapidement autour d’un cubi de sangria Don Simon, chère à Eurobelix, homme machine du groupe. La discussion s’entame sur les origines du groupe. Les trois musiciens se connaissent depuis le lycée où ils « se toisaient » seulement. L’acte de naissance du trio est signé au cours d’un vernissage où David Boring, alias chanteur américain, met le feu laissant Martin Luther BB King, le guitariste, et Euro-

belix scotchés dans l’assistance. Les deux comparses, déjà en duo, sont contaminés par le flow du gringo et c’est très rapidement que s’impose la création d’un groupe mêlant leurs diverses influences et aspirations. Motivés par la curieuse résultante de leur mélange pop-électro-rap, ils ont su « de suite qu’il fallait faire quelque chose », explique David Boring. C’est alors que débutent les concerts et, profitant de leurs savoirs dans d’autres domaines artistiques accompagnés d’un humour constant, ils développent parallèlement une notoriété conséquente via Internet (Myspace, Facebook, et Youtube). Le bouche à oreilles s’est alors rapidement propagé, notamment jusque chez les Inrocks qui les classaient dans leur CQFD (« ce qu´il faut découvrir »).


Par la suite, les Naïves New Beaters sortent en mai 2009 leur premier album « Wallace », sous le label Cinq7. Depuis, c’est partout en France, ainsi qu’en Angleterre, en Belgique et en Espagne (Benicàssim) qu’ils diffusent leur joie de vivre et leur rythme entraînant. Ce qu’ils aiment entre autre, c’est l’idée d’être les « représentants » de la Californie, lieu dont la liberté les fait grandement rêver. Mais en attendant, c’est tout à fait comblés qu’ils continuent leur tournée en Europe (40 dates jusqu’à février) car comme dit Martin : « si on y va trop tôt qu’est ce qu’on fera après ? ». Après février ? Ils ne savent pas trop encore, de nombreuses dates se font entrevoir mais l’envie de travailler sur de nouveaux tubes les tente aussi.

On peut peut-être leur trouver un côté too much peu naturel et une stratégie marketing (qu’ils ne nient d’ailleurs pas) trop surf, mais quand on s’attarde sur leur sincère et joyeuse fraîcheur, que ce soit dans leur son, leur créativité ou simplement dans leur façon d’être, on ne peut rester indifférents. Un groupe qui nous ramène également à la partie Naïve qui sommeille en chacun de nous et qui ne demande qu’à être réveillée de temps en temps ! � Si vous les avez manqués au BAM, rendez-vous le 28 novembre au Razzmatazz, salle 1, de 3h à 3h45. texte : Marie Holweck - Novembre 2009 - page




SANSVISA >>> Musique

WAX TAILOR

r Life In the Mood fo

C’est pour présenter son 3ème album intitulé “In the Mood for Life” sorti en septembre 2009, que le célèbre et talentueux Dj de hip-hop français, Wax Tailor, se rendra à l’Apolo le 19 de ce mois. Wax Tailor est unique en son genre, un passionné passionnant dont le son est difficilement classable, une sor te de patchwork musical qui permet un voyage dans le temps et l’espace réellement surprenant. Ce qui fascine ce sont ses samples de voix off, bouts de discours, dialogues de film qui se fondent naturellement aux beats des chansons et se marient parfaitement à la mélodie du violon notamment dans l’angoissante « Lost the way » (2004). Après le grand succès de son deuxième album « Hope and Sorrow » sor ti en 2007, nominé aux Victoires de la Musique et vendu à plus de 50 000 exemplaires en France, Wax Tailor revient une fois de plus avec du très bon son. Beaucoup de collaborations rendent cet album plus riche encore. Impossible de résister à l’entraînante « Say Yes » avec le groupe ASM et difficile de ne pas se laisser séduire par l’envoûtante voix de Charlotte Savar y. � Salle Apolo / Jeudi 19 novembre à 21h30 (Précédé de BeatSpoke) / Entrée : 12 € en prévente, 15 € à l’entrée / Plus d’infos : http://www.waxtailor.com/

Micachu and The Sh

apes

Razzmatazz 3

Révélation de la dernière édition du Sonar, Micachu and the Shapes est l’un des groupes les plus frais et les plus originaux de la scène indie britannique. Faisant dans l’original, le décalé, l’étrange ou le foutraque, la jeune ar tiste anglaise et ses petits camarades mitonnent une pop DIY déstructurée des plus fofolles ! Alors que Bjork ne tarit pas d’éloges sur Jewellery, un premier album sor ti au mois de mars dernier, le groupe s’apprête déjà à en enregistrer un deuxième sur le label du grand Matthew Herbert, lui aussi tombé amoureux des compositions de Micachu. En attendant leur venue en Espagne, rendez-vous sur Myspace où le groupe publie régulièrement mixtapes, vidéos loufoques et mp3 en libre accès. � http://micachu.com/ et http://www.myspace.com/micayomusic



Mercredi 18 novembre à 20h30 / 17 Euros / Préventes disponibles sur http://www. ticketmaster.es et à la FNAC texte : article Wax Tailor : Marie Holweck / article Micachu : Noé Moulin


Le Mantra POBLE SEC

Pénétrez dans le monde enchanté du Mantra situé en plein cœur de Poble Sec, à 5 minutes de l’Apolo. Ce bar à thèmes offre un délicieux choix de crêpes, salades, pâtisseries, jus exotiques et mojitos. Un véritable havre de paix pour fumer une shisha, écouter des musiques du monde, dub-reggae, psychédélique chillout. Un endroit coloré où vous vous sentirez comme chez vous ! � C/ Salvà, 21. <M> Paral.lel / fermé le lundi / mardi, mercredi, jeudi, dimanche 19h-1h30 / vendredi et samedi 19h-2h30 � 934 415 990

Situé en plein coeur de Gracia, le restaurant-bar « Le Bouche à Oreilles » se démarque par sa cuisine traditionnelle française. Les dimanches, soirées spéciales crêpes et galettes de blé noir. Un menu à 9,5 € vous est proposé le midi du lundi au jeudi. Le « Bouche », c’est aussi la cour intérieure et Mario Maeso en live tous les vendredis de 21h30 à 1h. Programmation disponible sur le blog. � C/ Torrijos, 26 / Ouvert du mardi au dimanche de 19h30 à 2h30 � 664 583 929 leboucheaoreilles.blogspot.com

Le Bamboo Bar, à 2 minutes à pied de la plage, est un endroit unique pour ceux qui souhaitent sortir des sentiers battus. Son personnel francophone vous ouvre chaleureusement les portes de ce lieu convivial où vous pourrez profiter de différents menus, sandwiches et boissons en tous genres, à des tarifs surprenants pour un bar si près de la mer. Match en direct avec Goal Tv

Le Bouche à Oreilles Gracia

� C/ Doctor Aiguader S/N, /<M> Barceloneta / Le Bamboo Ouvert tous les jours de 8h à 23h � 933 490 134 Barceloneta

Bar

Véritable coup de foudre ! Un cadre idéal, des énergies positives, un attachement aux produits naturels et écologiques, une terrasse dans une rue piétonne et des prix économiques. Le Carmesi vous propose une cuisine méditerranéenne inspirée des voyages de Maïté, la bonne fée de ce lieu. Chaque fin de semaine, 3 plats nouveaux sont présentés à la carte.

Carmesi POBLE SEC

� C/ Blai 28-32 (M) Poble Sec / Ouvert de 10h à 15h et de 18h30 à 2h, ouvert toute la journée week-end, fermé lundi et mardi matin � 659 048 394




SANSVISA >>> Musique

Bollywood, Love St

ory

A Musical

Apres avoir fait halte en Suisse, en Allemagne, en Autriche, au Pays Bas et en Afrique du Sud, Bollywood, Love story débarque sur la scène du théâtre Victoria de Barcelone pour une vingtaine de représentations. Comédie musicale « grand format » réunissant plus de 30 personnes sur scène (acteurs, chanteurs, musiciens et danseurs) ce spectacle inédit nous ouvre les por tes du cinéma musical indien, à travers une histoire d’amour dans un style très Razzmatazz (reality show sur le thème de la danse très populaire dans les contrées orientales) où se côtoient ballet, danse, effets spéciaux et couleurs éclatantes des costumes. Réser vez vite votre ticket pour ce voyage exotique qui vous fera ressentir l’atmosphère de Bombay, les jardins humides qui font fleurir l’amour, les fêtes religieuses indiennes et cette explosion de joie qui caractérise le style Bollywood. � www.teamworkfilms.com et www.teatrevictoria.com Du 29 octobre au 22 novembre / De 22 à 38 Euros / Préventes disponibles sur http:// www.ticketmaster.es et à la FNAC

Yann Tiersen Razzmatazz

C’est à la grande joie de ses fans que le virtuose musical Yann Tiersen fait son retour sur scène et dans les backs avec la sortie de son sixième album studio “Dust Lane” prévue fin 2009. En attendant, il sera possible de tester le nouveau son de l’éclectique compositeur en prenant un grand bain d’émotions le 18 novembre à Barcelone. Après avoir travaillé sur la bande originale du film de Pierre Marcel sor ti en 2008, élaborant un por trait musical de son compatriote breton, le marin Eric Tabarly, Yann Tiersen propose cette année un album dans lequel sa recherche et sa création se tournent davantage vers l’électro. Genre musical également abordé dans « Les retrouvailles » sor ti en 2005, il sera for tement lié au piano, instrument que le prodigieux ar tiste ne jouait plus en concer t depuis 2 ans. Fidèle à ses habitudes, Yann Tiersen sera accompagné de grandes pointures musicales dont Syd Matters, Matt Elliott et peut-être même le troublant génie Antony. � Concert au Razzmatazz le 18 novembre à 21h30, précédé de Matt Elliott (ouverture



des portes à 20h). Entrée : 22 € en vente anticipée, 26 € sur place / plus d´infos : http:// www.myspace.com/yanntierseninprogress texte Bollywood : Noé Moulin / texte Yann Tiersen : Marie Holweck


Formée par Tony & Guy London, Véronique vous ouvre les portes de son salon de coiffure situé en plein centre du Gotico, dans la galerie d’art Base Elements. Ce concept atypique qui se différencie par son originalité va de pair avec le personnage dynamique, drôle et sympathique, qui saura vous accueillir en français, espagnol ou en anglais sans la moindre gêne. Vous êtes ici chez vous, n’hésitez pas à profiter de conseils personnalisés, vous êtes entre les mains d’une professionnelle indépendante. � C/ Baixada Viladecols, 2 / Local 2 Ouvert du mardi au samedi de 10h30 à 20h � 699 643 462 ou 932 691 937 www.lepetitsalonbarcelona.com

Dernier numéro de Clémence - texte : ? - Novembre 2009 - page




nny Munro La Muerte de Bu nny Munro) Bu of h at De (The Nick Cave

Bunny Munro vend des produits de beauté et répand le sulfureux parfum de la luxure aux ménagères de la côte méridionale anglaise. En pleine dérive suite au suicide de sa chère et tendre épouse, il décide malgré tout de prendre la route une dernière fois avec son fils âgé de 9 ans comme seule et unique compagnie. Alors que notre lubrique Bunny exerce ses talents de vendeur tout en essayant de rassasier son inépuisable appétit, l’enfant l’attend dans la voiture où il converse avec le fantôme de sa mère et devient malgré lui le témoin de l’autodestruction progressive de son géniteur. Poursuivi par les maris jaloux, perdu dans cette lasciveté incontrôlable, consterné par les reproches fantasmagoriques de la défunte épouse et hanté par la présence d’un serial killer aux allures de Satanas, Bunny Munro est un homme abattu et perdu, usant de la masturbation avec une férocité déplorable. Bunny Munro n’est plus qu’un pauvre mirliflore… Il n’est plus très loin de la mort et, en plus, il le sait … Dix ans après la sor tie de son premier roman And the Ass saw the Angel, le chanteur compositeur australien Nick Cave publie The Death of Bunny Munro dans 31 pays et s’embarque en tournée pour une série de shows intimes où se mélangeront lectures, chansons et sessions de questions-réponses avec le public. En Espagne, le livre est sor ti chez Papel de liar (ISBN : 978-84-936679-6-2 / 22 euros) alors qu’un audio book et une bande son composée par Nick Cave et Warren Elis sont attendus prochainement.

10

texte : Noé Moulin


Pa amb Tomàquet Neil Willett

À l’instar de Stephen Clarke dans God save la France, Neil Willett, fraîchement débarqué de Portsmouth en 2003, nous relate, dans Pa amb Tomàquet, son arrivée et ses mésaventures à Barcelone. Les similitudes s’arrêtent là car si Clarke brocarde les coutumes des Français, Neil Willett ne tombe, à aucun moment, dans le piège des clichés. Il por te, au contraire, un regard critique sur son pays et met en exergue sa désolation face aux valeurs véhiculées par la société anglaise. Alternant naïveté et humour noir, le jeune écrivain anglais ne se contente pas de nous livrer une chronique comparative. Son livre regorge d’anecdotes autobiographiques mais aussi de réflexions sur la littérature, l’histoire et l’aliénation capitaliste. Syncrétisme harmonieux. Un livre insolite publié en anglais et en catalan, accompagné de photos pittoresques de Barcelone.

La Central Barcelone La Central est un ensemble de librairies spécialisées en sciences humaines et littérature et dotées d’un fond riche et varié tant en espagnol et catalan qu’en français. La Central porte une attention particulière à l’édition française en proposant les dernières parutions de littérature et d’essai en langue originale. Elle met à disposition de ses clients un service de commande pour tout ouvrage spécifique qui ne figurerait pas dans son fond. Les librairies La Central accueillent régulièrement des auteurs et proposent de nombreux ateliers liés au monde du livre.

� La Central (C/ Mallorca, 237), La Central del Raval (C/ Elisabets, 6), La Central del Macba (Plaça dels Ángels, 1), La Central del MUHBA (C/ Baixada de la llibreteria, 7) www.lacentral.com texte : Raphaël Proust - Novembre 2009 - page

11


st iv al Fe Cine Festival Muestra de na Africano de Barcelo re

Du 6 au 12 novemb

Organisé par l’association L’Ull Anònim, le 14ème festival de cinéma africain se déroulera du 6 au 12 novembre à Barcelone. Cette année, la rétrospective sera consacrée au réalisateur Mustafa Derkaoui, pionnier du cinéma marocain. Il sera entouré de nombreux autres talents repérés parmi les films du FESPACO (Festival Panafricano del Cinema de Ouagadougou), ainsi que de jeunes réalisateurs de l’atelier audiovisuel du Sénégal. Une initiative originale de l’association L’Ull Anònim, en collaboration avec la production Cocodrillo Films et le directeur sénégalais Moussa Touré. Au programme, le festival propose 25 productions compor tant des longs, moyens et cour tsmétrages dans le domaine de la fiction et du documentaire. Bien que des thèmes d’analyse et de critique de la société africaine comme les crimes, le paludisme et le « post-apar theid » seront abordés ; c’est la comédie qui primera avec des productions telles que « Mascarades » de Lyes Salem (Algérie) ou encore “Triomf” de Michael Raeburn (Zimbabwe). � Festival Muestra de Cine Africano de Barcelona / Du 6 au 12 novembre / Les cinémas Méliès (C/Villarroel, 102) / Entrée à 5 €, pass 5 entrées à 20 € / Plus d’informations : www.ullanonim.org

12


ival

fest El meu primer re du 21 au 29 novemb

Après une première édition ayant réuni plus de 2500 spectateurs, El meu primer festival ouvre de nouveau ses portes présentant de nombreuses projections du 21 au 29 novembre. C’est au cinéma Verdi Park ainsi qu’à la Filmoteca de Catalunya que les enfants de 2 à 12 ans, ainsi que leur famille, sont attendus pour assister à toutes sortes de créations cinématographiques. L’objectif de ce festival vise à entretenir et éduquer l’imagination et la créativité des enfants afin de stimuler leur esprit critique. Chaque projection se verra accompagnée d’une animation durant laquelle un acteur situera le film ou le court-métrage dans la dynamique du festival. Ce festival offre un programme riche qui se divise en quatre sessions. Una finestra al món, tend à refléter la diversité créative et culturelle de diverses parties du globe. Animació espanyola, concerne essentiellement des productions catalanes mettant en scène différentes techniques de cinéma. Cinema de tots els temps, met en scène les plus grands classiques de l’histoire du cinéma. Pour finir, Cine més menuts, s’adresse aux plus petits pour que les enfants de 2 à 5 ans puissent bénéficier d’un apprentissage du monde du cinéma. � Maître Joan Pineda jouera au piano en guise d’accompagnement musical. Les portes seront ouvertes toute la journée le weekend et le matin des journées scolaires.

texte primer festival : Alix Handschin / Article Cine africain : Marie Holweck - Novembre 2009 - page

13


Ci né ma

Réalisateurs : Mira Nair, Fatih Akin, Yvan Attal Genre : Comédie romantique Acteurs : Natalie Portman, Ethan Hawke, Maggie Q… Durée : 110 min

ve You New York I Lo Akin, Yvan Attal Mira Nair, Fatih

Qui a dit que le cinéma français ne faisait que copier les formats de son grand frère hollywoodien ? Après le succès de Paris, je t’aime, c’est la version new-yorkaise, qui arrive enfin sur nos écrans. Suivant l’exemple de l’idée parisienne, New York, I Love You propose un assemblage de douze courts métrages, réalisés par autant de réalisateurs, où se mélangent l’hommage à la ville et une originale histoire d’amour. On retrouve évidemment une interminable liste de stars, comme Natalie Portman, Andy Garcia, Shu Qi ou Orlando Bloom (pour ne citer qu’eux), dont les interprétations souvent à contre usage justifient déjà le déplacement. Un film très adapté à son époque qui tire sa force de la narration polyphonique, le récit fragmenté, les histoires cour tes (et les chutes surprenantes) ou le second degré cinéphilique. C’est-à-dire de tout ce qui définit le cinéma contemporain le plus intéressant ou le plus tape à l’œil. S’il est vrai que la renommée des cinéastes était beaucoup plus grande dans la version parisienne, il reste que le travail de montage des différentes histoires est largement plus réussi dans ce cas. Il existait en effet un certain sentiment d’artificialité dans l’hétérogénéité des récits de Paris, je t’aime que les transitions, quelque peu abruptes, n’arrivaient pas à estomper. Ce n’est plus le cas pour cette séquelle qui entremêle habilement les tranches de vies des personnages grâce uniquement à quelques clins d’œil faciles, mais bien placés, qui trompent joyeusement le spectateur. Reste que, comme pour la première version, le film contient des morceaux d’une grande force (les fragments interprétés par Robin Wright Penn et Cris Cooper ou Anton Yelchin et Olivia Thirlby) et d’autres légèrement insipides. Mais cela reste quand même un très beau succès général. On ne peut que regretter l’absence de quelques grands noms (Kevin Bacon, Scarlett Johansson) pour tant annoncés, mais qui, pour cause de problèmes de tournages, ne font finalement pas par tie de l’aventure.

14


Edén al Oeste Costa-Gavras

Costa-Gavras reste, pour beaucoup, l’exemple type du cinéaste engagé et politique. Une réputation qu’il s’est forgé grâce aux films subversifs et critiques réalisés à la fin des années soixante (Z ou L’Aveu), à un moment historique où l’affrontement d’idées étaient à l’or-

SANSVISA >>> Cinéma

Réalisateur : Costa-Gavras Genre : Comédie Dramatique Acteurs : Riccardo Scamarcio, Eric Caravaca, Ulrich Tukur Durée : 110 min

dre du jour. Mais il est beaucoup plus dur de maintenir ce schéma idéologique dichotomique à l’âge de la fin des grands récits, comme le disait Lyotard. La mondialisation et le capitalisme ont absorbé, en grande par tie, les oppositions et les solutions alternatives. CostaGavras le sait et c’est pour ça que ses nouveaux films mettent en scène des personnages plus quotidiens et universels et non plus des grands héros face aux dilemmes de l’Histoire. C’est le sujet de sa dernière production, Edén el oeste, qui montre le périple accidenté et complexe d’Elias, interprété par Riccardo Scamarcio, un jeune sans papier qui rêve d’arriver à Paris pour profiter d’une meilleure vie. Mais ce qui fonctionnait si bien, au moment de la Guerre Froide, devient légèrement artificiel dans une société sans repères immuables. Le film est un mélange de récit classique, parabole onirique, conte moraliste et narration sociale qui finit par brouiller les attentes du spectateur. Une espèce d’Odyssée où Ulysse-Elias ne veut pas revenir à la maison mais créer un nouveau foyer dans un pays lointain. Comme dans le livre d’Homère, le voyageur va vivre une série d’aventures qui seront représentatives du monde qui l’entoure. Mais, dans ce cas, le réalisateur travaille avec des stéréotypes et des symboles qu’il traite avec une certaine grossièreté. Le complexe hôtelier caricatural, la bonté éternelle des femmes, la générosité de la misère, l’égoïsme du citadin, la perversion des occidentaux… Autant de positions simplificatrices qui plombent le film en empêchant de savoir exactement ce que veut montrer Costa-Gavras. Si ce n’est, comme le dit un personnage, qu’ « il y a un tel foutoir dans le monde ». Ce qui n’est finalement qu’une simple évidence. textes : Aurélien Le Genissel - Novembre 2009 - page

15


po si ti on ex Modernologías MACBA

C’est avec plus d’une centaine d’œuvres réalisées par plus de 30 artistes du monde entier, que le MACBA nous propose jusqu’au 17 janvier 2010 une réflexion sur la modernité et son contexte. « Modernologías » ne cherche pas à définir le concept de modernité mais plutôt à s’interroger sur ses conditions, limites et conséquences. Comment celle-ci se répercute-t-elle dans notre vie quotidienne, dans nos échanges, sur notre planète et sous quelles contraintes s’impose-t-elle à nous doucement ou brusquement ? L’exposition se compose de trois axes de réflexion répar tis en trois espaces. Le premier thème por tant sur la production dans l’espace nous situe dans la résultante même de la modernité : cette construction exagérée de complexes et zones, ainsi que son indéniable responsabilité dans le changement de nos car tes, paysages et nos modes de communication. Le deuxième espace se concentre sur l’idée d’un langage universel et l’uniformisation de signes avec notamment un travail sur la marque et l’autonomie ar tistique réalisé par Knight en 1982. Enfin pour aborder le thème final du display, les ar tistes se sont intéressés à son contexte social et politique ainsi qu’à son mode de diffusion. On quitte l’exposition satisfait de la multitude de pistes proposée et la variété des suppor ts présentés. Cependant, si l’homme est présent à travers les concepts philosophiques abordés, on retiendra son absence en tant qu’homme-corps soumis lui aussi à une modernité cer tainement plus parlante à nos yeux et plus choquante pour nos mœurs. Volonté des ar tistes ou prémisse d’un futur aseptisé ? � MACBA, Plaça dels Àngels, 1. Ouvert le lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 11h à

16

19h30 ; samedi de 10h à 20h ; dimanche et jours fériés de 10h à 15h. Fermé le mardi. Tarif : 6€ texte : Marie Holweck


Margarita Blue GÓtico

Dans le coeur de la Ciutat Vella depuis 10 ans, le Margarita Blue se démarque par son style éclectique et personnel. La carte propose une variété de plats uniques tirés de la cuisine “mexiterranéenne”, tels que les nachos avec guacamole, les fajitas et autres pinchos. Les cocktails élaborés (margaritas, mojitos, alexanders, etc.), les djs, les spectacles et autres fêtes surprises font le reste. À Barcelone, un lieu tout aussi incontournable que la Sagrada Familia ! � C/ Josep Anselm Clave, 6 / Ouvert tous les jours à partir de 19h � 934 125 489

www.margaritablue.com

Dernier numéro de Clémence - texte : ? - Novembre 2009 - page

17


Sc én iq ue t Ar eim Charlotte de Turckh is

institut frança

Ça va nettement mieux, de et avec Charlotte de Turckheim, les 11 et 12 novembre à l’Institut français ! L’Institut français de Barcelone accueille pour deux représentations exclusives le dernier spectacle de Charlotte de Turckheim les 11 et 12 novembre prochains. L’Institut français de Barcelone propose deux représentations exclusives du dernier spectacle de Charlotte de Turckheim, Ça va nettement mieux, les 11 et 12 novembre prochains. L’occasion pour l’actrice de revenir dans une ville qu’elle connaît bien pour y avoir séjourné deux ans et pour les francophones et francophiles de profiter d’un pétage de plombs salutaire en période automnale ! Avec le talent qu’on lui connaît, Charlotte de Turckheim traque ces situations familiales, amicales ou professionnelles qui nous sont si familières et qui pour tant nous échappent. Passé le cap de la quarantaine, façon femme au bord de la crise de nerfs, elle passe son petit monde à la moulinette. Ses deux ados, Joséphine et Pierre et ses trois copines : Clarisse, la gaucho de luxe, Babette, la reine du bonheur tranquille et Annabelle l’imbécile heureuse. Son prof de gym, un tor tionnaire qui fait la chasse à la cellulite, ainsi que son psy autiste ne sont pas en reste ! Une comédienne de renom, une galerie de por traits hilarants et une thématique moderne : les ingrédients sont réunis pour une grande par tie de rire ! � Institut Français de Barcelone / C/ Moia, 8 / <M> Diagonal / 93 567 77 77 / www. institutfrances.org / 20€ sur réservation, 25€ sans réservation les 11 et 12 novembre.

18

Attention, les places étant limitées, pensez à réserver en écrivant à accueil@institutfrances.org en mentionnant le nombre de places, le jour, les noms des personnes ainsi qu’un numéro de téléphone. Les places sont à retirer à l’accueil de 9h à 21h, du 19 octobre au 10 novembre au soir. texte : Raphaël Proust


Musique � Cinéma Exposition du 6 au 12 octobre � 14eme Festival de Cinema Africain � 7 - novembre

Arts scéniques

SANSVISA >>> Agenda

NEW MODEL ARMY + Artista convida (Punk)

du 7 au 15 novembre TAPEANDO, de TAP OLÉ

20h30 Sala Bikini

C/Villarroel, 102

N-C

Av. Diagonal, 547

22-25 €

jeu.et ven. 21h, sam. 21h30, dim. Sant Andreu Teatre C/ Neopàtria, 54 18h30.

8 - novembre GURU JAZZMATAZZ Feat. SOLAR and the 7 Grand Players � 11 - novembre

18 €

Charlotte de Turckheim «ça va nettement mieux» 12 - novembre

SUK MELIK mercadillo de intercambio Charlotte de Turckheim «ça va nettement mieux» DANIEL ZACARÍAS EL OTRO LADO DE LA DANZA � 13 - novembre COLECTIVO 96º «Dar patadas para no desaparecer» � 14 - novembre � OS SERESTEIROS (bossa nova, samba) � THE OTHER DOORS TRIBUTE a THE DOORS & JIM MORRISON � 15 - novembre � THREE COLOURS RED (acoustic soul and beat rap) � 19 - novembre

20

Cinemas Melies

21h

Sala Bikini

Av. Diagonal, 547

25-28 €

de Barcelone

C/ Mioa, 8

20-25 €

Bar Só-Ló

C/ de margarit, 18

gratuit

de Barcelone

C/ Mioa, 8

20-25 €

Cafe-Teatre Llantiol

C/Riereta, 7

12 €

Via Trajana, 11

N-C

20h30 Institut Francais

21h

20h30 Institut Francais 23h

21h30 Adriantic

21h

Bar Só-Ló

C/ de margarit, 18

gratuit

21h

Sala Bikini

Av. Diagonal, 547

15-18 €

19h

Bar Só-Ló

C/ de margarit, 18

gratuit

ANDY HENLEY (rock)

21h

Bar Só-Ló

C/ de margarit, 18

gratuit

L’Office «Concert de Jazz»

21h

L’Office

C/ Villaroel, 227

gratuit

23h

Cafe-Teatre Llantiol

C/Riereta, 7

DANIEL ZACARÍAS EL OTRO LADO DE LA DANZA

12 €


Dernier numéro de Clémence - texte : ? - Novembre 2009 - page

21


� �

SANSVISA >>> Agenda

Musique � Cinéma 20 - novembre

Exposition

BARNOUCHE (Jazz Manouche)

Arts scéniques 21h

Bar Só-Ló

C/ de margarit, 18

gratuit

PIERRE PILATTE / 1WATT “Dans ma philosophie» � 21 - novembre

21h30 Adriantic

Via Trajana, 11

RICKIE LEE JONES + PÃjaro Sunrise (Pop-Folk)

20h15 Sala Bikini

Av. Diagonal, 547

25-30 €

C/ de margarit, 18

gratuit

JASON STAR TRIP (Acid-Freak Garage-Rock) �

du 21 au 29 novembre

EL MEU PRIMER FESTIVAL 22 - novembre

� �

21h

Bar Só-Ló

à confirmer Cinema Verdi Park C/ Torrijos, 49 19h

JAM DE MUSICOS DEL METRO

Bar Só-Ló

C/ de margarit, 18

6€

4 - 6 €

gratuit

jusqu’au 23 novembre

ISAAC ALBÉNIZ. ARTISTA Y MECENAS

à confirmer Museo Diocesano Avenida de la Catedral, 4 (PIA ALMOINA)

24 - novembre JUAN PABLO VILLA «Concierto de improvisaciones y canciones cardenches para voz, objetos y looper»

6€

Via Trajana,11

N-C

22h

Electric Bar

Travesera de Gràcia, 233

6€

DANIEL ZACARÍAS EL OTRO LADO DE LA DANZA

23h

Cafe-Teatre Llantiol

C/ Riereta, 7

12 €

Genesis Joplin (Clown-danza)

22h

Almazen

C/ Guifré 9 bajos

N-C

21h

Bar Só-Ló

C/ de margarit, 18

gratuit

N-C

Antic teatre

C/ Verdaguer i Callis, 12

N-C

23h

Teatre El Centre

C/ Ros de Olano 9

N-C

22h

Cafe-Teatre Llantiol

C/ Riereta, 7

17 €

John i Jen (Teatro Musical) �

26 - novembre

27 - novembre

� YUNIOR NAVARRETE (Rock) � PIATTO FORTE/DUPLIKAT RE-

CORDS + ANTIC TEATRE presentan Festival ANTIC GOES ELECTRIC Barça vs Madrid – Derby de Comedia (Monólogos) �

22

21h30 Adriantic

28 - novembre

THE GUIGGLING GUIRI COMEDY CLUB


Dernier numéro de Clémence - texte : ? - Novembre 2009 - page

23


r e s ta u r a n t e

La Dentellière - C/ Ample, 26 - Tel : 93 319 68 21

D

La

entellière

Descubra el encanto de la Barcelona Gotica en un bistrot francès acogedor y calido – cocina contemporanea, vinos, cocteles, tapas…

24

Sans Visa nº 9  

votre agenda culturel de barcelone - novembre 2009

Advertisement