Page 1


P

our un après-midi, un week-end ou six mois, se libérer du stress et des vicissitudes de la vie quotidienne. Comme sur son ordinateur, simplement appuyer sur la touche «Echap»... À un moment ou un autre nous avons tous besoin de faire une pause, un break. Pour nous ressourcer, retrouver la sérénité, vivre un moment en famille, entre amis ou une aventure engagée au bout du monde... À chacun sa manière, chacun son style. Parce que certains ont choisi de vivre ces moments sur les terrains de l’exploration et de la verticalité (alpinisme, spéléo, escalade, trail...), Petzl conçoit des produits pour transformer le rêve en réalité. Avec un savoir-faire unique pour le matériel de progression en hauteur et l’éclairage «mains libres», Petzl s’associe, depuis les années 70 à toutes les grandes aventures souterraines, alpines et himalayennes. Impliqués auprès des sportifs et des professionnels, nous sommes profondément attachés à certaines valeurs : écoute et respect du pratiquant, exigence absolue de qualité. Aujourd’hui, demain, pour un week-end de grimpe, un big  wall au Pakistan ou une randonnée en Éthiopie, n’hésitez pas : appuyez sur la touche escape.


Sommaire L’ultime frontière Spéléo................................................................................ page 6 Vacances de grimpeurs Escalade falaise.............................................................22 Cordée Haute couture Escalade grande voie.......................................................38 Alpinistes au long cours Alpinisme.....................................................................54 Hold-up en série Cascade de glace........................................................................72 Rêve de Trango Big wall.........................................................................................88 Eaux sauvages Canyon........................................................................................ 102 Une famille à la hauteur Via ferrata................................................................... 116 L’école du volcan Randonnée.............................................................................. 126 À la poursuite de Bob Graham Trail.................................................................. 136


6

22

38

54

72

88

102

116

126

136


Contributeurs

Paul Petzl Quand Paul Petzl a vu l’occasion se présenter, il n’a pas pu refuser : aller suivre de ses propres yeux l’exploration de l’île de Madre de Dios, en Patagonie, par l’expédition Ultima Patagonia. Partir non seulement pour s’évader un instant de son quotidien de chef d’entreprise, mais aussi pour voir plus loin...

4

Artimes Farshadyeganeh Gholamali Baratzadeh

Delphine Chenevier Sandrine de Choudens

Artimes est l’un des ouvreurs les plus passionnés d’Iran, que ce soit en falaise ou dans l’une des nombreuses salles d’escalade de Téhéran. Ce qui lui permet, avec Gholamali, de s’entraîner toujours plus dur. Été 2008, le Roc  Trip de Zillertal a été le premier voyage des deux  amis en Europe, mais le prochain ne saurait tarder.

Delphine n’a pas toujours été une executive woman à l’agenda chargé : la compétition en escalade l’a longtemps passionnée, lui permettant d’atteindre le 8a à vue. Quant à Sandrine, la passion de l’escalade l’a menée haut, puisqu’elle a réussi plusieurs sommets de 8000 mètres dont le Nanga Parbat. Les deux amies ont lâché leur pan d’escalade favori pour aller prendre l’air au Verdon !

Philippe Batoux

Robert Jasper

Quand il n’arrive pas à choisir entre ses deux terrains de prédilection, le big  wall et la glace, Philippe fait de la montagne. Guide et docteur en mathématiques, il a grimpé un peu partout sur la planète : pourvu que ce soit beau, et pas facile. Pas étonnant de le retrouver en Géorgie du Sud avec une équipe d’alpinistes. Plus surprenant, il y avait aussi des marins !

Robert aime grimper en libre en haute montagne, des Grandes Jorasses à l’Eiger avec une certaine prédilection pour la face nord de ce dernier. Avec des chaussons aux pieds ou des piolets aux mains, c’est selon. Entre deux trips en Patagonie et à Baffin, il a trouvé le moyen d’enchaîner les plus belles cascades de glace des Alpes suisses, l’hiver dernier, avec son copain Bernd. Robert, tu as pensé aux autres ?


Stein-Ivar Gravdal, Bjarte Bø, Sigurd Felde Stein-Ivar est un passionné de surf et de snowboard... du moins, tant qu’il ne grimpe pas, en Antarctique par exemple. Bjarte est un pur «climbing nerd», qui consent à sortir de sa vallée de Romsdal, le Yosemite norvégien, seulement pour vérifier qu’il n’y a rien de mieux à grimper ailleurs. Quant à Sigurd, il aime aussi fréquenter le Troll Wall en hiver, ou le Sam Ford Fjord en Terre de Baffin.

Laurent Neiger

Myriam Lozach’meur

Jean-Marc Porte

Rinaldo Colombi

Pendant longtemps, Laurent a pratiqué chaque hiver une activité inconcevable pour les grimpeurs, frileux en général : la plongée sous-marine. Jusqu’à ce qu’il s’aperçoive qu’un des plus beaux canyons de sa région était au fond de son jardin. Moniteur diplômé de plongée, il rigole dans sa combinaison quand il voit le thermomètre afficher un confortable +7 °C.

Parapente, ski de randonnée : Myriam a parcouru l’alpe et a tout essayé avant de s’occuper de ses trois enfants âgés de dix, douze et quatorze ans. Aujourd’hui, toute la famille est motivée non plus pour dévaler les pentes des montagnes en ski - et ils sont bigrement doués - mais pour gravir celles-ci. Le brouillard et les marmottes n’ont qu’à bien se tenir.

Reporter et grand voyageur, Jean-Marc a un faible pour les endroits inconfortables de la planète : le Zanskar en hiver, le sommet de l’Everest ou les déserts de Mongolie et du Tibet. Pas étonnant que lorsqu’il emmène son fils Adrien en vacances, pour une leçon de géologie grandeur nature sur les volcans d’Éthiopie.

Grimpeur enthousiaste, Rinaldo n’avait jamais planifié, ou même imaginé, être capable de courir pendant vingt-deux heures. Mais comme les bonnes choses finissent par arriver, le rêve s’est concrétisé, au prix de quelques entraînements tardifs sous des nuages un peu trop complices, même au goût de notre mousquetaire du Lake District.

5


L’ultime frontière Spéléo - Patagonie

L’anse de Puerto Eden : une zone refuge lors des tempêtes qui sévissent couramment sur le front du Pacifique. Photo © Claudio Fierro / Centre Terre


8

Spéléo


1_En descendant un puits lors de prospection sur le lapiaz du Mont Soublette - Ile Madre de Dios. Photo © Marta Candel / Centre Terre 2_Exploration d’une résurgence située dans le Seno Egg au nord de l’île de Madre de Dios. Photo © Bernard Tourte / Centre Terre 3_Recherche de vie microscopique au secteur du Mont Soublette - Ile de Madre de Dios Photo © Enrique Ogando / Centre Terre

L’ultime frontière

Imaginez des montagnes noyées dans la mer. Une baleine dans une grotte. Des comètes de roche. Des lapiaz immenses. Un incroyable terrain d’exploration et de recherche scientifique a été découvert par les expéditions Ultima Patagonia dans l’archipel de Madre de Dios, au cœur de la Patagonie chilienne. Une aventure unique dont Paul Petzl, président et fondateur de Petzl, a voulu se rendre compte par ses propres yeux. avec nos affaires sur le bateau, avec l’équipe qui rentrait d’expédition, elle-même remplacée par la deuxième équipe. L’occasion de discuter avec nos amis chiliens de cette opportunité formidable qu’offre l’archipel en matière de recherche scientifique.

Madre de  Dios offre un terrain de recherche exceptionnel. L’aventure me fascine et la spéléologie d’exploration fait partie des racines de Petzl. Je retrouve ici l’esprit de l’expédition au sens large, une expédition internationale que la Fondation Petzl est heureuse de soutenir.

J’aime les gens passionnés. J’ai la chance d’en croiser tous les jours dans mon travail, mais bien moins de me rendre sur le terrain de leur passion. Mais il y a des invitations qui ne se refusent pas. Un groupe de spéléologues s’est intéressé au réseau karstique de l’archipel, tout à fait unique, avant de mesurer très vite l’ampleur des découvertes potentielles liées à ce milieu extraordinaire. En raison de sa virginité et de sa position géographique extrême,

À la suite de cette dernière expédition, qui a eu lieu pendant deux mois en début d’année 2008, le bilan est très positif. Si l’exploration des gouffres (25  km de réseau souterrain) est éminemment sportive en raison des difficultés d’accès et de la pluviométrie très importante, c’est surtout ce que la spéléologie permet de découvrir qui m’intéresse :  des gisements archéologiques, un site de peintures rupestres des Indiens Alakalufs, le réseau karstique... Comment expliquer, par exemple, la présence d’os de baleines dans une grotte côtière à 37  mètres au-dessus du niveau de l’Océan Pacifique ? L’esprit de l’expédition est ouvert, puisqu’il ne s’arrête pas à la stricte prospection souterraine : l’hydrogéologie, la géomorphologie mais aussi des domaines aussi variés que la microbiologie et la paléontologie sont parmi les axes importants de recherche sur Madre  de  Dios. Des recherches qui vont se poursuivre dans les années et les expéditions à venir, avec par exemple l’installation d’une station hydro-météorologique permanente et de luirographes. De mon point de vue, cette continuité est nécessaire, comme dans notre travail sur les produits et les moyens qui mènent l’homme à ces explorations. À terme, l’île pourrait s’avérer être un site intéressant pour établir un conservatoire naturel pour la Patagonie, ne réserve de biodiversité où l’on pourrait imaginer les effets du changement climatique actuel.

www.petzl.fr

Q

ui a dit qu’il faisait toujours mauvais en Patagonie ? Au moment d’accoster dans l’archipel de Madre de  Dios, le temps était radieux. L’océan d’un bleu profond contrastait avec les fjords verdoyants de l’île, d’où émergeaient des crêtes hérissées de calcaire caractéristiques des grands karts, ces immenses lapiaz. J’ai eu l’impression d’arriver dans un autre monde. Le lieu est magique. Je voulais depuis longtemps me rendre en Patagonie, mais il n’est pas facile de s’échapper quand on dirige une entreprise. C’était là, maintenant, tout de suite :  un moment unique où les dauphins jouent avec le zodiac... Évidemment, le beau temps n’a pas duré. On s’est pris un grain formidable, vingt-quatre heures de tempête en mer. Nous étions entassés

9


Cette richesse naturelle se double d’un héritage culturel inestimable, puisque des traces et peintures des premiers indiens ont été déjà recensées sur l’archipel. Ce qui est pour moi une forme de conclusion temporaire : la recherche sur la nature croise et existe aussi de par celle sur l’homme et son milieu. C’est l’aventure humaine. J’aime les gens curieux : Ultima Patagonia m’a offert à la fois le contact avec cette passion de l’exploration qui anime Petzl et une vision plus large de notre action, plus globale que celle que j’aperçois par la fenêtre de mon bureau. La prochaine fois, si je restais un mois… ? Paul Petzl

1_Prospection en zodiac dans le canal Trinidad. Photo © Bernard Tourte / Centre Terre 2_Les calcaires de marbre de l’île de Madre de Dios, vus de l’île voisine : l’île de Tarlton et sa forêt primaire magelanique Photo © Bruno Fromento / Centre Terre

Spéléo

Madre de Dios, Patagonie, Chili

10

L’expédition Ultima Patagonia est la quatrième que l’association Centre-Terre organise sur l’île Madre de Dios, après la reconnaissance de 1997 et les études conduites en 2000 et 2006. L’expé 2008 marque une nouvelle étape dans la collaboration entre spéléologues et scientifiques, entre plusieurs universités françaises (CNRS) et chiliennes. Le gouvernement chilien a décidé en janvier 2008 de protéger l’île de Madre de Dios en reconnaissant l’importance patrimoniale unique de cet archipel. La Fondation Petzl soutient l’expédition Ultima Patagonia. www.centre-terre.com www.fondation-petzl.org


Produits spéléo SPELIOS Casque spéléo à éclairage double foyer : halogène et 14 Leds, trois puissances d’éclairage régulées. Cette solution «deux en un» est constituée d’un casque, polyvalent, à calotte avec insert en mousse expansée et d’une lampe frontale étanche à double foyer lumineux. Ce casque s’adresse aux spéléologues et aux pratiquants de canyoning souhaitant une solution complète, robuste et confortable. L’éclairage à double foyer permet de délivrer, selon la situation, un faisceau focalisé puissant (ampoule halogène) ou un faisceau large de proximité (Leds). Pour plus de polyvalence, le foyer à Leds dispose de trois puissances d’éclairage régulées, de manière à assurer une lumière constante jusqu’à la décharge complète des piles. Avant leur épuisement complet, les piles délivrent automatiquement un éclairage de «survie» de plusieurs heures. Référence : E75 Casque disponible en deux tailles : - taille 1 (E75 1) : 48...56 cm (505 g sans piles), - taille 2 (E75 2) : 53...61 cm (535 g sans piles). Degré de protection de la lampe : IP X8 (étanche jusqu’à -5 mètres). Quantité de lumière (14 Leds) : 67 lumens. Distance maximum d’éclairage (halogène) : 100 mètres. Autonomie maximum (14 Leds) : 183 heures. Pour les performances complètes des lampes frontales, rendez-vous sur www.petzl.fr

• Double foyer pour adapter la lumière à l’activité : ampoule halogène et 14 Leds.

• Éclairage de proximité puissant et constant avec le module 14 Leds.

ASCENSION

Références : B17SLN (gauche) - B17SRG (droite) Poids : 195 g. S’utilise avec une corde simple 8 à 13 millimètres. • Taquet d’ouverture pour l’installation et la désinstallation, d’une seule main, en tout point de la corde. Manipulation facile, même avec des gants.

www.petzl.fr

• Poignée ergonomique, en caoutchouc surmoulée bi-matière, pour plus de confort ; une zone de calage pour l’index et une zone d’appui inférieure élargie pour empêcher que la main glisse.

Bloqueur poignée ergonomique. Les performances de l’ASCENSION ont été encore améliorées pour plus de confort, d’efficacité, et de facilité d’utilisation. La poignée ergonomique est en caoutchouc surmoulé bi-matière pour plus d’adhérence et une meilleure préhension. La surface de la poignée est plus large sur le bas pour diminuer la gêne au niveau du petit doigt pendant la progression. L’ergonomie au niveau de l’index a été renforcée pour une plus grande efficacité lors de chaque traction sur la poignée. La gâchette à picots inclinés assure le fonctionnement dans de mauvaises conditions tout en diminuant l’effort nécessaire pour faire coulisser l’appareil vers le haut de la corde. La géométrie de la poignée, réalisée en aluminium d’une seule pièce, optimise l’axe de traction pour des remontées confortables, quelle que soit leur durée.

11


FOOTCORD Cette pédale réglable en cordelette s’attache directement sur une poignée ASCENSION ou sur le BASIC. Légère et peu encombrante, sa longueur est facilement réglable. La sangle de pied est renforcée pour assurer un appui confortable.

CROLL Utilisé avec une sangle de positionnement et la poignée ASCENSION, ou le bloqueur BASIC, le bloqueur ventral CROLL est d’une simplicité et d’une efficacité sans pareil sur cordes fixes. Le trou d’accrochage vrillé maintient le dispositif à plat sur le ventre. La gâchette à picots en acier chromé, et la fente d’évacuation des impuretés, optimisent le fonctionnement sur la corde, qu’elle soit boueuse ou gelée. La gâchette a été améliorée pour augmenter l’efficacité avec laquelle le bloqueur coulisse sur la corde. La zone d’usure a été déplacée vers le bas pour augmenter la durée de vie de l’appareil. Pour un rendement optimal, la came s’engage, sans perdre un millimètre, chaque fois qu’elle est chargée et glisse sans à-coup vers le haut de la corde avec un effort minimal. Le taquet d’ouverture ergonomique permet de l’installer et de le désinstaller d’une seule main.

Référence : C48 Poids : 45 g.

Référence : B16AAA Poids : 130 g. S’utilise avec une corde simple 8 à 13 millimètres.

Spéléo

TORSE

12

SUPERAVANTI

OMNI

Harnais spéléo simple, léger et robuste. Le volume réduit du SUPERAVANTI limite les accrochages dans les étroitures et son point d’attache, placé bas, optimise l’efficacité en remontée sur corde (progression simultanée ou alternée). Il est totalement réglable grâce aux boucles repassantes. Protection PVC sur les cuisses pour la robustesse. Sangles polyester résistantes à l’abrasion. Protection anti-usure sur la boucle de ceinture. Deux porte-matériels discrets. Les boucles de cuisses sont positionnées dans l’entrejambe pour ne pas accrocher dans les étroitures.

Avec sa forme de demi-lune, l’OMNI permet de fermer tout harnais dont il faut relier les deux points d’attache. Conçu pour être sollicité dans les trois axes, il a une résistance de 15 kN. Système Keylock. Disponible avec verrouillage manuel (SCREW-LOCK) ou automatique (TRIACT-LOCK).

Référence : C12 Tailles : 1, 2. Poids : 435 g, 485 g.

Références : M37 SL - M37 TL Poids : 86 g (SL), 92 g (TL). Résistance : - grand axe : 20 kN, - doigt ouvert : 7 kN, - petit axe : 15 kN. Ouverture du doigt : 22 mm. Pour plus d’informations sur les systèmes de verouillage des mousquetons, rendez-vous sur www.petzl.fr

Bretelle de positionnement pour CROLL. La remontée sur corde en simultané, ou en alternatif, nécessite une sangle de positionnement pour permettre une utilisation du bloqueur CROLL en gardant les mains libres. La bretelle minimaliste TORSE est pratique et remplit parfaitement ce rôle. Le design est simple et léger. Grâce à sa mini-boucle DoubleBack, la bretelle se règle très rapidement. La boucle arrière permet de dégrafer la sangle simplement et rapidement pour quitter le harnais. Référence : C26 Taille unique. Poids : 90 g.


Prospection dans les pentes du Mont Soublette, Ile de Madre de Dios. Photo © Enrique Ogando / Centre Terre.

PANTIN Bloqueur polyvalent, compact et léger idéal pour les systèmes de hissage, la remontée sur corde et le contre-assurage sur corde fixe. La gâchette à picots en acier chromé, et la fente d’évacuation des impuretés, optimisent le fonctionnement sur la corde, qu’elle soit boueuse ou gelée. La came s’engage, sans perdre un millimètre, chaque fois qu’elle est chargée et glisse sans à-coup vers le haut de la corde avec un effort minimal. Les deux points d’attache permettent plusieurs types d’utilisation : auto-assurage, systèmes de hissage, etc. Référence : B18AAA Poids : 135 g. S’utilise avec une corde simple 8 à 13 millimètres

Utilisé en complément des bloqueurs CROLL et ASCENSION, le bloqueur de pied PANTIN permet une remontée sur corde à la fois plus rapide et moins fatigante pour les bras. Il est maintenant disponible en version pied GAUCHE et pied DROIT. L’architecture a été améliorée pour réduire la friction lors du passage de la corde. La gâchette à picots en acier chromé, et la fente d’évacuation des impuretés, optimisent le fonctionnement sur la corde, qu’elle soit boueuse ou gelée. La gâchette a été améliorée pour augmenter l’efficacité avec laquelle le bloqueur coulisse sur la corde. La zone d’usure a été déplacée vers le bas pour augmenter la durée de vie de l’appareil. Boucle DoubleBack facile à régler. La sangle de pied est en Dyneema pour un maximum de robustesse. Références : B02ALA - B02ARA Poids : 120 g. S’utilise avec une corde simple 8 à 13 millimètres.

www.petzl.fr

BASIC

13


SIMPLE

STOP

Le descendeur SIMPLE est léger, compact et ne vrille pas la corde durant la descente. Très simple d’utilisation, il permet une régulation de la vitesse de descente en serrant, plus ou moins, le brin libre de la corde. Conception pratique pour les descentes dans les puits étroits. Se positionne sur la corde sans se décrocher du harnais grâce à son cliquet.

Ce descendeur autofreinant pour corde simple est un des appareils les plus populaires pour la descente en spéléo dans le monde entier. Il offre un contrôle exceptionnel et une grande polyvalence, tandis que la fonction autofreinante facilite les manœuvres sur corde. Il est ainsi facile de s’arrêter et de maintenir sa position sur la corde. Peut être facilement installé ou retiré de la corde, sans le décrocher du harnais. Courtes remontées sur corde possibles en ajoutant un bloqueur et une pédale.

Référence : D04 Poids : 240 g. S’utilise sur corde simple de 9 à 12 mm de diamètre.

Spéléo

Référence : D09 Poids : 326 g. S’utilise sur corde simple de 9 à 12 mm de diamètre.

14


Grotte sur l’île de Guarello où se trouve une encoche horizontale marquant un niveau d’eau (lacustre ?). La cavité est située actuellement à 50 m au-dessus du niveau de la mer et est étudiée par les scientifiques de l’expédition. Photo © Serge Caillault / Centre Terre

FREINO SPELEGYCA Longe conçue pour passer les fractionnements en spéléologie ou en canyon. Deux longueurs de brin différentes (32 cm et 58 cm) pour faciliter les manœuvres de corde. Montée avec des STRING pour maintenir le mousqueton en position et protéger les extrémités de l’abrasion. Sangle résistante à l’abrasion. Résistance : 22 kN. Référence : C44 Poids : 90 g.

Ce mousqueton avec ergot, pour utilisation avec descendeur, est idéal pour ajouter du freinage pendant la descente. Il offre un frottement supérieur pour les cordes à simple, lors du rappel ou de la descente en moulinette, sans matériel supplémentaire et sans avoir besoin d’ouvrir le mousqueton. Simple d’utilisation : la corde peut être rapidement passée, ou sortie, de l’ergot de freinage, d’une seule main. Verrouillage automatique. Système Keylock. S’utilise sur corde à simple avec le STOP, le GRIGRI, le HUIT, le HUIT ANTIBRULURE et le SIMPLE. Référence : M42 Poids : 85 g. Résistance : - grand axe : 25 kN, - doigt ouvert : 9 kN, - petit axe : 10 kN. Ouverture du doigt : 15 mm (12 mm pour l’ergot).

TAMTAM

Référence : P16 Poids : 535 g.

SPATHA Attaché au harnais ou au sac avec un mousqueton, ce couteau est imperdable. Ouverture facile grâce à la molette crantée sur l’axe de la lame. Lame du SPATHA S crantée pour couper sangles et cordelettes. Lame du SPATHA L lisse, idéale pour couper le saucisson et tartiner ! Lame en acier inoxydable. Références : S92 S - S92 L Tailles (couteau fermé) : - S92 S : 98 mm (50 g), - S92 L : 120 mm (70 g).

www.petzl.fr

Marteau de spéléologie pour la pose manuelle d’amarrages au tamponnoir. Manche équipé d’une clé de 13 mm pour les vis de 8 mm. Dragonne anti-perte.

15


CLASSIQUE

PORTAGE

Sac de spéléo moyenne capacité, à fond rond, idéal pour accueillir des bidons. Trois poignées et une longe de transport. Porte-matériels à l’intérieur. Rabat intérieur avec fenêtre pour identifier le contenu.

Sac de spéléo grande capacité pour les approches et tout usage souterrain. Trois poignées et une longe de transport. Porte-matériels à l’intérieur. Rabat intérieur.

Référence : C03 Poids : 600 g. Capacité : 22 litres. Hauteur : 60 cm.

Lors d’une prospection sur l’île de Tarlton. Photo © Serge Caillault / Centre Terre

Référence : S32 Poids : 760 g. Capacité : 35 litres. Hauteur : 60 cm.

Plus de produits spéléo sur www.petzl.fr EXPLORER LED 14

Casque spéléo à triple éclairage : acétylène, halogène et 14 Leds

ARIANE

Générateur d’acétylène

ECRIN ROC

Casque ultra-robuste avec coiffe textile

SERPENTINE

Bretelle de positionnement pour CROLL

FRACTIO

Harnais spéléo avec ceinture double

DEMI ROND

Maillon rapide en demi-rond

RACK

Descendeur à barrettes à freinage variable

PERSONNEL

SPEEDY

Petit sac de spéléo avec deux poignées et une longe de transport. Porte-matériels à l’intérieur. Rabat intérieur.

Maillon à ouverture rapide

MAILLON RAPIDE N° 5

Référence : C14 Poids : 470 g. Capacité : 15 litres. Hauteur : 45 cm.

Maillon rapide pour installer un système de récupération sur le crochet FIFI

PERFO SPE

Tamponnoir pour chevilles autoforeuses

COUDEE

Plaquette de spéléo

CLOWN

Plaquette de spéléo

VRILLEE

Plaquette de spéléo

Autres produits spéléo à retrouver dans ce catalogue

Spéléo

Index page 148

16

ATTACHE

Mousqueton compact en forme de poire

e+LITE®

Lampe frontale pour les situations de secours

TRANSPORT

Sac de spéléo confortable de grande capacité

DUOBELT LED 14

Lampe frontale étanche double foyer : halogène / 14 Leds, trois puissances d’éclairage régulées avec boîtier piles déporté

•••


17

www.petzl.fr


Basiques

Conseils techniques spéléo

1

Prenez la météo

Évaluez les risques liés aux crues en fonction de la météo et de la sortie choisie (réseau sec ou humide).

2

Soyez autonomes en lumière

Évaluez le nombre de batteries nécessaires et n’oubliez pas la lampe de secours (par exemple, une e+LITE). Avec le passage aux frontales électriques, vous n’avez plus la chaleur de l’acétylène : pensez à la couverture de survie, les bougies et le briquet.

A. Mise en place de l’équipement

3

Adaptez le matériel à votre sortie Vérifiez la longueur de corde et prenez une trousse de rééquipement au cas où.

4

5

Assurez votre descente

Toujours faire un nœud en bout de corde. Rajoutez du freinage (par exemple avec un FREINO).

Vérifiez votre harnais

Resserrez le harnais à chaque sortie et après chaque lavage. Utilisez de préférence un connecteur demirond à fermeture automatique pour fermer le harnais (par exemple un OMNI).

B. Descente Rajouter un mousqueton frein si nécessaire.

FREINO

Spéléo

FREINO

18

Placer la longe côté gauche du CROLL, verrouiller le connecteur. Utiliser un bloqueur de pied, fixer la pédale de la jambe avec les élastiques et ne pas oublier les genouillères.


C. Passage d’un nœud à la descente : 1- Se longer dans la boucle de corde

2- Installer la poignée, se mettre en tension dessus

3- Défaire le STOP et le remettre sous le nœud

4- En appui sur la pédale se délonger de la poignée.

5- Transférer son poids sur le STOP et enlever la poignée

Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

Pendant l’équipement penser aux frottements et à la rupture possible de l’amarrage. Mettre deux amarrages en tête de puits et deux en bout de ligne de vie.

© Serge Caillault / Centre Terre

www.petzl.fr

Nœud de répartition (nœud de lapin)

19


D. Passage d’un fractionnement à la descente : 1- Se longer à l’ancrage

2- Descendre pour transférer 3- Avaler le mou de corde son poids sur la longe. et se mettre en tension Déplacer le STOP en dessous sur le STOP du fractionnement.

4- Vérifier l’installation, retirer la longe.

5- La descente peut continuer, la corde est libre pour les suivants.

E. Montée

Spéléo

Technique de progression simultanée : technique moins fatigante car les deux jambes poussent en même temps.

20

Technique de progression alternée : technique plus rapide mais plus éprouvante, la poussée se fait sur une jambe après l’autre.


2- En appui sur la pédale, libérer le CROLL.

Sortie d’un gouffre lors d’une prospection sur l’île de Madre de Dios. Photo © Serge Caillault / Centre Terre

3- Se mettre en tension sur la longe et repositionner le CROLL.

4- Installer la poignée en amont. Se mettre en tension sur les bloqueurs, vérifier l’installation et se délonger. La corde est libre pour les suivants.

Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

1- Remonter au niveau du nœud, ne pas mettre la poignée en butée. Se longer sur l’amarrage.

www.petzl.fr

F. Passage d’un fractionnement à la montée :

21


Vacances de grimpeurs Escalade falaise - Autriche

Charlotte Durif s’échauffe dans un 6c+ à Ewige Jagdgründe, Zillertal. Photo © Jocelyn Chavy


24

Escalade falaise


1_Mickael Fuselier fait un essai dans la Voie Ultime à Bergstation 2_ Détente au pied des tours de Ewige Jadgdgründe. Qui a dit qu’il ne faisait pas beau à Zillertal ? Photos © Jocelyn Chavy

Vacances de grimpeurs L

’herbe est verte à un point que nous ne pensions pas être possible. Mayrhofen est une petite ville alpine avec des Gasthaus, entourée de petites fermes. Il est difficile d’imaginer un lieu plus différent de Téhéran. Des vaches circulent sur les petites routes de montagne, les forêts cachent des dizaines de falaises et probablement des milliers de blocs, dont une bonne partie est grimpable. Quel contraste avec l’Iran où nous devons trouver une voiture et conduire une heure ou deux pour atteindre les falaises. Ali a commencé l’escalade à quinze ans. Il a vingt-deux ans, mais dès l’âge de dix-sept ans il faisait partie de l’équipe nationale d’escalade. Pour ma part, j’ai commencé à m’entraîner il y a quatorze ans, mais en fait c’est comme si j’avais toujours grimpé. Mon père et sa petite maison, dans les montagnes qui entourent Téhéran, sont les principales raisons pour lesquelles

je me suis vraiment intéressé à l’escalade. Mon père était un bon montagnard, et j’ai vite pris l’habitude d’aller grimper avec lui. Ses amis, forts grimpeurs, ont fait naître ma passion pour l’escalade pure, j’ai ainsi rapidement progressé : c’est facile quand chaque jour on est de plus en plus motivé. De plus, l’entraînement en salle permet de progresser plus vite. Téhéran, il y a une dizaine de salles d’escalade. D’un point de vue de force pure, je ne pense pas qu’il y ait de différences entre les grimpeurs occidentaux et iraniens. Nous sommes plus forts sur les arquées que sur les à-plats et, d’un point de vue technique, nous avons du retard par rapport à d’autres grimpeurs. Dans les voies et les blocs de Zillertal les mouvements en eux-mêmes n’étaient pas si durs que cela, mais d’un autre côté l’escalade s’est révélée plus technique que ce à quoi je m’attendais.

www.petzl.fr

Zillertal signifie la vallée de Ziller, Ziller étant le nom de la rivière qui coule au milieu. Pour quelques jours, l’Autriche a été le rendez-vous de deux grimpeurs iraniens Artimes  Farshadyeganeh et Gholamali  Baratzadeh, venus pour la première fois en Europe, et de centaines de grimpeurs venus d’ailleurs. Gerhard  Hörhager et son équipe avaient tout prévu, sauf la pluie. Mais les dévers sont tels qu’ils n’ont empêché personne, et sûrement pas nos amis iraniens, de grimper.

25


Cela n’a pas empêché Ali de réaliser son bloc le plus dur à ce jour, un 8a+ dans un surplomb à Sundergrund, une magnifique vallée au-dessus de Zillergrund, où tout le monde avait décidé d’aller le troisième jour. Il avait beaucoup plu les jours précédents et du coup, à peine arrivés, après une demi-heure de marche les crash-pads sur le dos, nous nous sommes précipités sur un beau bloc en 7a+ qu’avait repéré Tony Lamiche. Comme échauffement ce n’était pas si simple, mais tous ont essayé  - et souvent réussi  - ce bloc tellement la motivation était grande : Tony bien sûr, mais aussi Ali  - flash !  - Dédé, Liv, Sean, Maud, les deux Jérôme... C’était vraiment une belle journée, avec beaucoup, beaucoup de grimpeurs et de grimpeuses de tous niveaux et une sacrée émulation. Bref, le meilleur de ce qu’on attendait d’un Roc  Trip :  une vraie journée de grimpe dans un environnement merveilleux, et l’occasion, le soir venu, de discuter avec Lynn  Hill, Lisa  Rands, Dave  Graham... et la french team que nous connaissions un peu car certains sont déjà venus grimper en Iran ! Pouvoir appréhender d’autres visions de l’escalade est une formidable expérience : nous espérons que d’autres grimpeurs viendront grimper plus souvent dans notre pays. J’ai dit qu’il n’y avait pas tant de différences entre les grimpeurs occidentaux et iraniens, mais il y a quand même une : nous ne pensions pas que de si bons grimpeurs pouvaient boire ou fumer autant… lors des soirées ! Et puis comme l’a fait remarquer Saïd, nous Iraniens savons nous habiller correctement en soirée (voir photo contributeurs page 4, ndlr) ! Pour Ali, sa vision de l’escalade a changé. L’escalade est toujours sa raison de vivre, mais plus seulement pour la compétition : il a beaucoup aimé grimper dans la nature. En Iran, nous nous échappons de Téhéran pour bivouaquer au pied des falaises le week-end. Je continue à ouvrir de nouvelles voies. Soyez les bienvenus !

Escalade falaise

Artimes Farshadyeganeh Gholamali «Ali» Baratzadeh

26

Petzl Roc Trip 2008, Zillertal, Autriche Zillertal se situe dans le sud-ouest de l’Autriche au cœur des Alpes. Autour de Mayrhofen, à 70 km d’Innsbruck, les vallées environnantes regorgent de possibilités pour l’escalade, de la falaise à la grande voie, sans oublier l’exceptionnelle richesse de Zillertal en matière d’escalade de blocs.

1_ Ali protège Artimes dans un essai à Sundergrund, le paradis du bloc à Zillertal. 2_ Maintenant vous savez pourquoi l’herbe est si verte à Mayrhofen ! Photos © Jocelyn Chavy


Produits escalade falaise HIRUNDOS L’HIRUNDOS est un harnais cuissard ultraléger pour une performance de haut niveau. Il utilise la technologie Frame Construction poussée à son maximum. Filet polyester tricoté recouvrant l’intérieur du harnais et évacuant l’humidité pour un plus grand confort et un séchage rapide en cas de mauvais temps. Mousse perforée à cellules fermées à la ceinture et aux cuisses pour une plus grande respirabilité. Les quatre porte-matériels permettent l’utilisation de ce harnais en grandes voies et en montagne. La boucle DoubleBack est facilement réglable grâce à sa forme.  Elle aide à prévenir les mauvaises manipulations. Points d’encordement renforcés pour une solidité accrue dans les zones de frottement. Tours de cuisse élastiques pour une fourchette de réglage importante avec ajustement aux cuisses. Référence : C36 Tailles : XS, S, M, L Poids : 270 g, 280 g, 300 g, 315 g.

• À la ceinture et aux cuisses, des biais de résistance assurent le maintien ; les efforts sont ainsi répartis sur toutes les surfaces d’appui, confortables et ultra-ventilées.

• La couleur verte pour attirer l’attention sur cet anneau où se connectent l’assureur et le descendeur.

KODA

Couleurs : - imprimé TOPO bleu (taille normale) : S39TB L, - imprimé TOPO orange grès (taille normale) : S39GC L, - granite/orange Charlet (taille normale) : S39TS L, - imprimé RADIANT rouge cranberry (petite taille) : S39RR S, - imprimé RADIANT vert jade (petite taille) : S39RG S, - gris calcaire/vert jade (petite taille) : S39LG S.

POWER CRUNCH La magnésie Petzl est maintenant disponible en sachets de trois tailles différentes (25 g, 100 g, 200 g) en fonction des besoins des grimpeurs. Petit sachet de 25 g pratique pour une journée ou une séance d’escalade. Sachet de 100 g suffisant pour remplir le sac à magnésie. Sachet de 200 g refermable pour conserver et stocker la magnésie entre les différentes utilisations. Le mélange de poudre et de grumeaux de magnésie réduit l’effet poussière. Références : P22B 25 - P22B 100 - P22B 200

www.petzl.fr

Sac à magnésie de forme ergonomique qui permet d’accéder facilement à la magnésie. Il peut s’ouvrir d’une seule main lorsque vous avez oublié de l’ouvrir avant de commencer à grimper. Son système de fermeture est efficace, grâce à un serrage central par cordon avec sifflet de sécurité intégré. La bordure rigidifiée permet au sac de garder sa forme. Elle est réalisée avec la même matière résistante à l’abrasion que celle de notre gamme de harnais escalade montagne. Support de brosse avec élastique pour nettoyer les prises. Deux boucles pour stabiliser le sac et l’accrocher facilement à une ceinture, ou à un mousqueton. Deux tailles pour s’adapter à toutes les morphologies.

27


GRIGRI

• Came pivotante pour assister l’assureur dans l’arrêt de la chute.

®

L’assureur autofreinant du GRIGRI aide, celui qui assure, à enrayer une chute et à bloquer le grimpeur, ce qui en fait un outil idéal pour travailler une voie. Fonctionne aussi bien pour l’assurage en tête que pour la moulinette. Conception ergonomique pour des descentes contrôlées et sans à-coups. Convient également pour les descentes en rappel sur corde à simple, idéal pour équiper et nettoyer une voie. Utilisation similaire à un appareil d’assurage classique : régulation du défilement en utilisant les deux mains pour faire coulisser la corde ; retenue de la chute en serrant le brin libre. Pour la descente, régulation de la vitesse avec la main sur le brin libre (déblocage de la corde par la poignée). Références : D14 - D14 B - D14 R Poids : 225 g. S’utilise sur corde simple de 10 à 11 mm de diamètre.

Escalade falaise

• Lèvre d’appui pour guider la corde à la descente.

28

VERSO

LOCKER

Am’D

Le VERSO est l’assureur descendeur le plus léger de la gamme Petzl. Il offre une option légère et compacte pour les grimpeurs qui cherchent à réduire le poids et la taille de leur matériel. Les gorges de freinage en «V», dotées de cannelures latérales asymétriques, modulent le freinage sur la corde pour un meilleur contrôle en utilisant notre technologie ARC (Contrôle de freinage adapté au type de corde). Elles diminuent le frottement lorsqu’on avale du mou pour faciliter l’utilisation. Le VERSO s’utilise sur tout type de cordes : à simple ≥ 8,9 mm, à double ≥ 8 mm, et cordes jumelées ≥ 7,5 mm. Utilisation avec un mousqueton à verrouillage de forme symétrique (Am’D ou OK).

Ce mousqueton à verrouillage manuel est à la fois compact et léger. Il est conçu pour l’escalade, la spéléologie, le canyoning, etc. Sa forme asymétrique permet une grande ouverture, ainsi qu’une excellente capacité. Profil fin spécifique pour un encombrement réduit. Système Keylock. Verrouillage manuel SCREW-LOCK (avec témoin visuel rouge).

La forme et les dimensions de ce mousqueton le destinent à de multiples usages : de la connexion du système d’assurage sur le harnais jusqu’à l’utilisation en bout de longe. Grâce à sa forme en D, ce modèle est l’un des mousquetons les plus résistants et les plus légers conçus par Petzl. La forme en D est celle qui offre le meilleur rapport résistance/légèreté de toutes les formes de mousquetons. Système Keylock. Disponible avec verrouillage manuel (SCREW-LOCK) ou automatique (BALL-LOCK, TRIACT-LOCK). Idéal pour être utilisé avec des assureurs grâce à sa forme symétrique aux deux extrémités.

Références : D19LI - D19TI - D19R Poids : 57 g. Utilisation sur : - cordes à simple ≥ 8,9 mm, - cordes à double ≥ 8 mm, - cordes jumelées ≥ 7,5 mm.

Référence : M55 SL Poids : 63 g. Résistance : - grand axe : 24 kN, - doigt ouvert : 8 kN, - petit axe : 9 kN. Ouverture du doigt : 21 mm. Pour plus d’informations sur les systèmes de verouillage des mousquetons, rendez-vous sur www.petzl.fr

Références : M34 SL - M34 BL - M34 TL Poids : - 78 g (SL et BL), - 74 g (TL). Résistance : - grand axe : 28 kN, - doigt ouvert : 8 kN, - petit axe : 7 kN. Ouverture du doigt : 21 mm (TL et SL), 22 mm (BL). Pour plus d’informations sur les systèmes de verouillage des mousquetons, rendez-vous sur www.petzl.fr


SPIRIT Lancé en 1991, le SPIRIT est toujours un mousqueton de référence : aucun mousqueton n’a réussi à égaler son confort de mousquetonnage, son ergonomie et sa robustesse. Le SPIRIT est fait pour être mousquetonné encore et encore. C’est un mousqueton polyvalent à placer sur la dégaine, côté amarrage, ou à utiliser pour accrocher du matériel. Il est disponible en version doigt droit et version doigt courbe. Le doigt courbe permet une mise en place de la corde sans contrainte. Forgé à chaud pour un rapport poids/résistance optimum. Anodisé pour une meilleure résistance à la corrosion. Système Keylock. Références : M10 A - M15 A Poids : 49 g. Résistance : - grand axe : 23 kN, - doigt ouvert : 9,5 kN, - petit axe : 10 kN. Ouverture du doigt : 20 mm.

SPIRIT EXPRESS La dégaine ergonomique SPIRIT EXPRESS est composée d’un SPIRIT droit, d’un SPIRIT courbe et d’une sangle EXPRESS disponible en 11 et 17 cm. Elle est parfaitement adaptée à une utilisation en falaise, ou pour des aventures alpines. Grâce au STRING, le mousqueton courbe est maintenu dans la bonne position, côté corde, et une partie importante de la sangle est protégée contre l’usure.

On dit souvent que Saïd Belhaj est un très bon musicien. On oublierait presque que c’est aussi un très bon grimpeur. Graceland, 8b, Ewige Jagdgründe. Photo © Jocelyn Chavy

www.petzl.fr

Références : M30 11A - M30 17A Poids : 104 g (11 cm), 109 g (17 cm). Résistance de la dégaine : 22 kN. Résistance des mousquetons : - grand axe : 23 kN, - doigt ouvert : 9,5 kN, - petit axe : 10 kN. Ouverture du doigt : 20 mm.

29


TIKKA PLUS ®

La lampe frontale TIKKA PLUS dispose de trois modes d’éclairage pour adapter la puissance lumineuse et l’autonomie en fonction de l’activité : repérer un cairn (en mode maximum), se déplacer sur un sentier difficile (mode optimum), ou lire une carte (mode économique). Un mode clignotant est disponible pour signaler sa position en cas de nécessité. Sélectionné à partir d’un boutonpoussoir intelligent et ergonomique, l’éclairage s’adapte rapidement et facilement, selon les situations, de manière à privilégier puissance ou autonomie (jusqu’à 150 heures). Développée pour répondre aux multiples besoins d’éclairage de proximité, la lampe TIKKA PLUS propose un compromis idéal en terme d’ergonomie, de puissance d’éclairage et d’autonomie. Références : E47 PT - E47 PS - E47 PM Poids : 78 g avec piles. Fonctionne avec trois piles AAA/LR03 (fournies). Degré de protection : IP X4 (Water resistant). Quantité de lumière : 35 lumens. Distance maximum d’éclairage : 32 mètres. Autonomie maximum : 150 heures. Pour les performances complètes des lampes frontales, rendez-vous sur www.petzl.fr

Dave Graham en repérage dans Dolby Surround, 8c+, Breitlahner, Ginzling. Photo © Jocelyn Chavy

Autres produits escalade falaise à retrouver dans ce catalogue Index page 148

METEOR® III

Casque d’escalade ultraléger

SAMA

Harnais d’escalade homme avec tours de cuisse élastiques

Escalade falaise

SIMBA

30

Les hanches des enfants en bas âge ne sont pas suffisamment formées pour qu’une ceinture puisse s’y appuyer. Un harnais complet est donc nécessaire. Développé spécifiquement pour les enfants de 5 à 10 ans, d’un poids inférieur à 40 kg. Les bretelles et cuisses sont entièrement réglables pour un ajustement précis. Des sangles bicolores (face interne noire, face externe colorée) facilitent l’enfilage. Quatre boucles de réglage DoubleBack. Référence : C65 Taille unique Poids : 390 g.

SELENA

Harnais d’escalade femme avec tours de cuisse élastiques

CORDEX

Gants légers pour l’assurage et le rappel

SPATHA

Couteau mousquetonnable

BUG

Sac à dos pour l’escalade en grande voie à la journée

e+LITE®

Lampe frontale pour les situations de secours

Plus de produits escalade falaise sur www.petzl.fr OUISTITI

Harnais complet pour enfant de moins de 30 kg

GO

Maillon rapide ovale

EXPRESS

Anneau cousu avec STRING pour réaliser une dégaine

COLLINOX

Broche à sceller de 10 mm

COEUR

Plaquette d’amarrage

COEUR GOUJON

Ensemble complet d’amarrage

LONG LIFE

Amarrage à expansion de 12 mm

•••


31

www.petzl.fr


Basiques

Conseils techniques escalade falaise

1

Vérifiez que votre cordée est compétente et autonome Savez-vous vous encorder? vous assurer? Vérifiez que vous connaissez toutes les manipulations de corde nécessaires pour redescendre.

2

Analysez l’environnement de grimpe Soyez critique sur l’équipement, l’espacement des points et leur qualité. Y a-t-il risque de chute au sol, avant ou après les premiers points ? Parez si nécessaire. Y a-t-il risque de chute de pierre ou de grimpeur ? N’hésitez pas à porter un casque.

3

5

Contrôlez-vous mutuellement

Restez vigilant pour la descente en moulinette

Avec l’habitude et la fatigue on est moins vigilant. Restez attentif aux points suivants : - encordement correct : nœud fini, serré et sur le point d’encordement. - corde bien placée dans l’appareil d’assurage, mousqueton à vis verrouillé et bien positionné. - corde correctement passée dans les dégaines...

Regardez la longueur des voies sur le topo. Toujours faire un nœud en bout de corde. Descendez votre partenaire à vitesse raisonnable.

4

Pour assurer, gardez toujours une main sur la corde côté freinage Respectez toujours cette règle, même lorsqu’il faut donner du mou rapidement ou lorsqu’il y a une boucle sur la corde. Au relais lorsque le grimpeur effectue ses manœuvres de corde, gardez l’appareil d’assurage au harnais et la main sur la corde côté freinage.

A. Encordement Le nœud de huit. 1

S’encorder au harnais. 2

3

4

B. Articulation du mousqueton d’attache avec l’appareil d’assurage

Escalade falaise

Veiller au bon positionnement du mousqueton d’attache.

32

1

2

3


Le même geste est utilisé pour tous les appareils d’assurage Petzl.

Donner du mou.

Arrêter une chute.

La main en aval pousse la corde dans l’appareil.

L’assureur tient la corde fermement vers le bas.

Reprendre du mou.

Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

C. Gestes de base pour assurer

D. Nouvelle technique avec le GRIGRI :

S’habituer à rester les mains dans cette position, c’est la position «principale» d’assurage. Pour faciliter le coulissement de la corde dans l’appareil, il faut davantage pousser la corde que la tirer.

Position transitoire de courte durée, donner du mou rapidement Ne pas prendre l’appareil à pleine main.

Arrêter une chute

Reprendre du mou

L’assureur tient la corde fermement vers le bas. Dynamiser la chute pour l’amortir.

www.petzl.fr

Position principale d’assurage, donner du mou

33


E. Position et comportement Parer le leader avant le mousquetonnage du premier point.

Mousquetonner le deuxième point au niveau de la ceinture : cela réduit la longueur de corde et évite ainsi un retour au sol en cas de chute avant le mousquetonnage.

Rester à l’aplomb du premier point.

Cas de contre-assurage : - différence de poids,

Escalade falaise

F. Mousquetonnage de la dégaine

34

Gestuelle de mousquetonnage.

- assurage sous dévers.


G. Cheminement de la corde Le bon placement de la corde dans le mousqueton réduit le risque de décrochage de la corde ou de l’ancrage.

1

2

2

3

3

4

Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

Solution en cas de mauvais travail du mousqueton côté ancrage.

4

5

Entre deux essais dans les Voies Ultimes, Daniel Dulac se relaxe à Sundergrund. Oubliez la réception... Photo © Jocelyn Chavy

www.petzl.fr

Choisir la longueur de la dégaine en fonction de la situation.

35


Ne pas mettre le mousqueton avec STRING dans l’ancrage. Le mousqueton pourrait alors se mettre en porte à faux.

H. La chute

I. Préparer la descente en moulinette sans se désencorder

Attention : pas de corde derrière la jambe. 2

3

4

Escalade falaise

1

36

Attention : s’encorder directement au harnais si vous souhaitez réessayer un mouvement.


Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

J. Faire descendre en moulinette avec le GRIGRI et communiquer avec votre partenaire Faire descendre à vitesse réduite et garder toujours la main sur la corde côté freinage.

OK ?

OK, PRIS !

www.petzl.fr

Liv Sansoz avec la mascotte du Roc Trip ! Photo © Jocelyn Chavy

37


Falaise de l’Escalès. Les Marches du Temps, 8ème longueur. Photo © Jocelyn Chavy


CordĂŠe Haute Couture

Escalade grande voie - Verdon


Cordée Haute Couture

1_ Au départ de la 9e longueur des Marches du Temps, 6b+. 2_Delphine s’habitue aux fissures rondes du Verdon dans Univers carcéral, 6b+. Photos © Jocelyn Chavy

À quoi tient une histoire de cordée ? À un mélange d’ingrédients savamment dosés : beaucoup d’amitié et pas trop de mauvais temps semblent être l’idéal. Le lieu également forge le souvenir. Quand deux filles, habituées des falaises, décident d’aller vérifier si le Verdon est bien le temple historique de l’escalade dans le sud de la France, cela devient une affaire de cordée : ça marche ou ça ne marche pas. Le vide omniprésent, une voie soutenue, le vent qui emmêle les cordes : les gorges du Verdon ont tenu leurs promesses.

V

Escalade grande voie

erdon, printemps 2001. Un rapide tour sur la route des crêtes, qui surplombe les gorges au milieu desquelles coulent les eaux turquoises du Verdon, me confirme ce dont je ne doutais point : les parois de l’Escalès sont belles, mais hautes ! Et pour moi qui suis habituée à l’escalade en falaise, rien ne m’est plus étranger que ces grandes voies «gazeuses» sur lesquelles des grands noms de l’escalade, ou de l’alpinisme, ont laissé leur empreinte. C’est en touriste, et sans regrets, que j’ai rangé le mythe dans un coin de ma mémoire : une autre fois, peut-être.

40

Septembre 2008. L’eau a coulé sous le pont à l’entrée des gorges, mais dans ma vie aussi : entre le travail et la naissance de mon fils, le temps consacré à l’escalade s’est considérablement réduit. Mais l’escalade reste plus que jamais un espace de décompression nécessaire. Du coup, l’envie d’aller se frotter aux grandes voies du Verdon fait surface, histoire d’aller vérifier, par moi-même, si tout ce que j’ai pu lire et entendre est bien vrai : le gaz omniprésent, le rocher exceptionnellement compact, les prises en forme de gouttes d’eau… Une ambiance unique qui, finalement, reste à découvrir pour moi, qui n’ai jamais posé les chaussons sur ce calcaire mythique. Pour grimper au Verdon,

il vaut mieux être une cordée que simplement grimper avec un ami «assureur» de passage. Sandrine de Choudens grimpe avec moi depuis plus de dix ans, et l’on forme ainsi une «cordée», même si celle-ci se contente d’habitude de couennes de trente  mètres maximum ! Habituée aux grandes voies, Sandrine n’a bizarrement jamais mis les pieds au Verdon :  raison de plus pour aller faire une grande voie ensemble. Si vous pensez toujours grimper sous le soleil de Provence en allant au Verdon, détrompezvous. Aujourd’hui il fait à peine dix  degrés, autrement dit des conditions parfaites pour faire un essai dans un projet, mais pas pour rester pendue au relais pendant des heures ! Ayant paresseusement choisi de descendre en rappel plutôt que d’accéder par le sentier Martel -  un dilemme fréquent au Verdon  -, nous voici à pied d’œuvre sur le bord du plus grand pilier du Verdon, entre les deux fissures classiques de la Ula, toute proche, et de la Demande, invisible. Notre ligne, Les Marches

du Temps, remonte une série de vagues de calcaire bleuté, avant de franchir un mur raide aux coulées jaunes et de sortir, plein gaz, trois cents  mètres au-dessus du sol. Je me sens toute petite, presque perdue au milieu de cet océan calcaire, sur l’un des plus beaux piliers de l’Escalès, avec cette impression étrange -  le zeste d’engagement  - que, ayant commencé la voie par sa descente, il faut maintenant sortir par le haut, coûte que coûte. La voie est magnifique : une escalade très homogène, toujours raide, autant technique que physique, mais sans être extrême. L’ambiance est vraiment démente aujourd’hui :  du vent, un peu de froid, des gros nuages qui roulent à l’entrée des gorges... De grands aigles passent à quelques dizaines de mètres dans notre dos. Pour moi, qui suis plus habituée aux pieds de falaises tranquilles avec les copains, short et T-shirt au soleil, le changement est radical ! Mais notre cordée fonctionne et cela n’est pas un hasard :  cela repose sur la connaissance de l’autre, la confiance qu’on lui accorde... et l’envie commune d’être là.


41

www.petzl.fr


Ce que je redoutais un peu finit par arriver : les chaussons me martyrisent les pieds et je finis par perdre en sensation… et soudain, la chute ! Pas le temps d’avoir peur. Pendue cinq mètres sous le spit, j’en rigole même avec Sandrine, toute surprise au relais : tomber dans un 6a, ça faisait bien longtemps que cela ne m’était pas arrivé… Je laisse la conclusion à Sandrine : les souvenirs de grande voie me marquent de façon plus intense que ceux vécus en école d’escalade. Cela faisait longtemps que je souhaitais y aller avec Delphine. Malgré tout, elle a su garder son sourire et sa bonne humeur : j’ai eu un immense plaisir à la voir grimper sur les dalles grises - ce qu’elle déteste - et apprivoiser le vide, sans problème. Alors Delphine, on y retourne ? Delphine Chenevier avec Sandrine de Choudens

Sandrine cherche l’issue dans la 9e longueur des Marches du Temps, 6b+. Photos © Jocelyn Chavy

Escalade grande voie

Les Marches du Temps, l’Escalès, Gorges du Verdon, France

42

Dix longueurs entre 6a et 7a, principalement en 6c/7a, sur l’un des plus beaux piliers du Verdon et parmi les plus raides : ne soyez pas étonnés, en grimpant cette voie, de voir passer non loin de vos têtes des base-jumpers. Cette voie est connue pour être «bien» protégée au Verdon, mais l’équipement reste plus éloigné qu’en falaise.


Produits escalade grande voie REVERSO3 Cet assureur-descendeur multi-usage est ultraléger et d’utilisation intuitive. Les gorges de freinage en «V», dotées de cannelures latérales asymétriques, modulent le freinage sur la corde pour un meilleur contrôle en utilisant notre technologie ARC (Contrôle de freinage adapté au type de corde). Un seul appareil pour tous les usages : - assurage indépendant et simultané de deux seconds en mode Reverso, - pour l’escalade en réversible (cordée de deux), passage rapide du mode Reverso à l’assurage du premier. Trou de déblocage de l’appareil sous tension : permet le déblocage progressif de

Références : D17 G - D17 B - D17 T Poids : 77 g. Utilisation sur : - cordes à simple ≥ 8,9 mm, - cordes à double ≥ 8 mm, - cordes jumelées ≥ 7,5 mm.

• Gorges de freinage en «V» : adaptent la force de freinage aux caractéristiques de la corde.

Am’D

CORDEX

La forme et les dimensions de ce mousqueton le destinent à de multiples usages : de la connexion du système d’assurage sur le harnais jusqu’à l’utilisation en bout de longe. Grâce à sa forme en D, ce modèle est l’un des mousquetons les plus résistants et les plus légers conçus par Petzl. La forme en D est celle qui offre le meilleur rapport résistance/légèreté de toutes les formes de mousquetons. Système Keylock. Disponible avec verrouillage manuel (SCREW-LOCK) ou automatique (BALL-LOCK, TRIACT-LOCK). Idéal pour être utilisé avec des assureurs grâce à sa forme symétrique aux deux extrémités.

Ces gants légers pour l’assurage et le rappel associent la robustesse d’un gant de travail avec la précision et le doigté d’un gant plus fin. Le cuir double couche protège l’intérieur et les parties exposées de la main. Le dos en nylon stretch respirant résiste à l’abrasion et assure confort et maintien. Le poignet en néoprène, avec fermeture Velcro‚ dispose d’un trou pour attacher les gants à son harnais grâce à un mousqueton. Coupe ergonomique pour un excellent doigté, sans être trop serrée.

Références : M34 SL - M34 BL - M34 TL Poids : - 78 g (SL et BL), - 74 g (TL). Résistance : - grand axe : 28 kN, - doigt ouvert : 8 kN, - petit axe : 7 kN. Ouverture du doigt : 21 mm (TL et SL), 22 mm (BL). Pour plus d’informations sur les systèmes de verouillage des mousquetons, rendez-vous sur www.petzl.fr

Disponibles en noir dans quatre tailles : - S : K52 SN, - M : K52 MN, - L : K52 LN, - XL : K52 XLN. Disponibles en marron clair dans cinq tailles : - XS : K52 XST, - S : K52 ST, - M : K52 MT, - L : K52 LT, - XL : K52 XLT.

www.petzl.fr

• Cannelures latérales asymétriques et trou de déblocage de l’appareil sous tension.

l’appareil sous tension en mode Reverso avec un simple mousqueton et sans efforts. Schémas pour modes assureur et Reverso gravés sur l’appareil. Utilisation avec un mousqueton à verrouillage de forme symétrique (Am’D ou OK) pour plus d’efficacité.

43


METEOR III ®

Avec un poids d’à peine 235 g, ce casque d’escalade est ultraléger. Grâce à son système de réglage innovant, chaque grimpeur peut ajuster son casque à sa morphologie pour un maximum de confort. Doté d’une excellente aération, il convient autant à l’escalade en falaise qu’aux longues voies alpines. Réglage des boucles de jugulaire, du serrage et de la hauteur du tour de tête, pour un ajustement des plus confortables. Tour de tête rétractable dans la calotte pour faciliter le stockage et le transport. Le polystyrène expansé de la coque interne absorbe les chocs. Compatible avec la visière VIZION. Quatre crochets idéalement placés pour fixer une lampe frontale. Mousse frontale amovible et lessivable. Références : A71 O - A71 G - A71 W Taille unique : 53-61 cm Poids : 235 g.

• 87 cm2 de surface ventilée pour un confort optimal.

• Tour de tête ajustable en hauteur sur la nuque.

Escalade grande voie

SAMA

44

Le SAMA est le harnais homme idéal pour les falaises et les grandes voies. Les tours de cuisse élastiques restent ajustés pour le confort après la chute ou en suspension, sans restreindre les mouvements d’escalade. Matière respirante pour les longues journées d’été grâce à la technologie Frame Construction, avec un filet en monofilament répartissant uniformément la pression pour offrir un soutien et un confort optimal. Polyester tricoté face interne des surfaces d’appui, pour évacuer rapidement la transpiration et faciliter le séchage en conditions humides. Mousse perforée à cellules fermées à la ceinture et aux cuisses pour une plus grande respirabilité. La ceinture du harnais est facilement réglable grâce à la forme de la boucle DoubleBack. Celle-ci aide aussi à prévenir les mauvaises manipulations. Points d’encordement renforcés pour une résistance accrue des zones de frottement. Deux passants pour CARITOOL. Référence : C21 Tailles : S, M, L, XL. Poids : 370 g, 390 g, 420 g, 445 g.

SELENA Le SELENA, version féminine du SAMA, apporte toute la performance d’un harnais Petzl adapté à la morphologie féminine. Le galbe de la ceinture est accentué pour s’adapter à la cambrure du dos féminin. Le lien entre la ceinture et les tours de cuisse est allongé. Le rapport tour de taille/tours de cuisse a été réduit. Référence : C55 Tailles : XS, S, M, L. Poids : 320 g, 360 g, 385 g, 405 g.


MINI TRAXION

SHUNT

Poulie bloqueur compacte et légère. La MINI TRAXION dispose de trois modes de fonctionnement, poulie, poulie anti-retour, bloqueur, ce qui en fait la compagne idéale pour les aventures verticales. Permet le hissage de charges légères, l’autoassurage, la remontée sur corde et l’auto-secours. Bon rendement pour un faible encombrement, réa en aluminium monté sur coussinet autolubrifiant. Gâchette de blocage avec picots et fente d’évaluation : fonctionne même sur corde gelée ou boueuse. Gâchette verrouillable en position relevée pour une utilisation en poulie simple. S’utilise sur corde de 8 à 13 mm de diamètre.

Positionné sous le descendeur, le bloqueur SHUNT s’utilise pour contre-assurer une descente en rappel et remplace les nœuds autobloquants tels que le Prusik. Fonctionne sur corde à simple ou à double. S’installe facilement sur la corde. Les pièces de blocage sont lisses et n’endommagent pas la corde. Peut être utilisé pour les remontées sur corde à simple ou à double. Référence : B03 Poids : 188 g. S’utilise sur corde simple de 10 à 11 mm ou double de 8 à 11 mm.

Delphine a oublié le vide. Elle reviendra ! Photo © Jocelyn Chavy

Référence : P07 Poids : 165 g. Rendement : 71 %. Charge de travail en poulie simple : 2,5 kN x 2 = 5 kN. Charge de rupture en poulie simple : 10 kN x 2 = 20 kN. Charge de travail en poulie bloqueur : 2,5 kN. Charge de rupture en poulie bloqueur : 4 kN. S’utilise sur corde de 8 à 13 mm de diamètre.

TIBLOC

Référence : B01 Poids : 39 g. S’utilise sur corde simple de 8 à 11 mm de diamètre, avec un mousqueton à verrouillage de section ronde ou ovale de 10 à 12 mm (Am’D, ATTACHE, WILLIAM, etc.).

www.petzl.fr

Dans les situations difficiles, ce bloqueur ultraléger peut aider à faire un mouflage ou remplacer un nœud autobloquant en cas d’auto-sauvetage. Avec la poulie ULTRALEGERE, il constitue une solution de hissage d’urgence au poids et à l’encombrement imbattables. La gâchette à picots en acier chromé et la fente d’évacuation des impuretés optimisent le fonctionnement sur la corde, qu’elle soit boueuse ou gelée. Peut être utilisé comme bloqueur de renvoi dans un mouflage. Le petit trou supérieur du TIBLOC permet d’y attacher une cordelette.

45


KODAPOCHE Sac à magnésie ergonomique. Sa forme permet d’accéder facilement à la magnésie. Il peut s’ouvrir d’une seule main lorsque vous avez oublié de l’ouvrir avant de commencer à grimper. Son système de fermeture est efficace, grâce à un serrage central par cordon et tanka avec sifflet de sécurité intégré. La bordure rigidifiée permet au sac de garder sa forme. Elle est réalisée avec la même matière résistante à l’abrasion que celle de notre gamme de harnais escalade montagne. Il possède une poche à soufflet bien dimensionnée pour y mettre des clés, de l’argent de poche, une barre de céréales, une petite lampe frontale e+LITE, un topo, etc. sans risquer de les perdre grâce à la fermeture éclair protégée par un rabat. Support de brosse avec élastique pour nettoyer les prises. Deux boucles pour stabiliser le sac et l’accrocher facilement à une ceinture, ou à un mousqueton. Références : S40GTB - S40GTC - S40GRR - S40LGR Poids : 570 g. Taille unique

Escalade grande voie

e+LITE

46

ST’ANNEAU

GO

Anneau cousu en Dyneema plus léger et plus souple que les anneaux en polyamide. Grande résistance à l’abrasion. Largeur : 12 mm. Disponible en trois tailles, de couleurs différentes pour faciliter le repérage : 24, 60 et 120 cm. Résistance : 22 kN.

Maillon rapide ovale en acier, grande ouverture. Se place par exemple sur un relais pour réaliser un rappel.

Référence : C07 - 24 cm : vert (poids : 10 g), - 60 cm : jaune (poids : 20 g), - 120 cm : rouge (poids : 40 g).

Référence : P15 Poids : 60 g. Résistance : 25 kN grand axe, 10 kN petit axe.

®

La lampe frontale de secours e+LITE est conçue pour être utilisable en toutes circonstances. Fournie dans un étui rigide, elle est ultralégère et peut être facilement stockée pendant 10 ans avec ses piles dans un sac à dos, une veste, une trousse de secours, etc. Elle fournit un éclairage de couleur blanche, ou rouge, en mode fixe ou clignotant. Elle peut facilement être fixée grâce à son bandeau élastique et à son clip. En cas d’urgence, la e+LITE est équipée d’un sifflet longue portée permettant de signaler sa position aux secours (marquage SOS en Morse indiqué sur le sifflet). Étanche jusqu’à -1 m. Conçue pour éviter l’allumage intempestif : position de verrouillage du commutateur rotatif. Offre jusqu’à quatre nuits consécutives d’éclairage (45 heures). Utilisation très intuitive. Se fixe sur la tête, au poignet, au cou ou sur d’autres supports peu épais grâce au système de clip intégré. Référence : E02 P2 Poids : 28 g avec piles. Quantité de lumière : 16 lumens. Distance maximum d’éclairage : 19 mètres. Éclairage visible à 3000 m (Leds blanches) Autonomie maximum : 45 heures (éclairage fixe), 70 heures (éclairage clignotant). Pour les performances complètes des lampes frontales, rendez-vous sur www.petzl.fr


© Jocelyn Chavy

BUG Le sac à dos BUG est conçu spécifiquement pour les grandes voies rocheuses à la journée. Sa forme rectangulaire arrondie apporte un maximum de volume pour un minimum d’encombrement. Il est adapté pour porter l’équipement pendant la marche d’approche et le matériel nécessaire pendant la grimpe (poche à eau, vivres de course, vêtements, chaussures). Tout a été pensé pour permettre au grimpeur de se sentir à l’aise dans les longueurs : encombrement minimal, forme des bretelles laissant la liberté de mouvement aux épaules ; dos confortable en matériaux respirants, ceinture escamotable, portage haut dégageant l’accès au dos du harnais (sac à magnésie, porte-matériels), sangles de compression latérales. Des rangements astucieux : poche arrière pour topo, attache pour e+LITE (lampe frontale de secours), poche intérieure filet zippée avec porte-clés, passant pour feuille topo/croquis sur la bretelle, passage pour système d’hydratation permettent une bonne organisation du matériel dans le sac. Référence : S71 Capacité : 18 litres. Poids : 570 g.

Autres produits escalade grande voie à retrouver dans ce catalogue Index page 148

CORAX

Harnais réglable confortable

POWER CRUNCH

Magnésie en grumeaux

SPIRIT

Mousqueton à doigt courbe ou doigt droit

SPIRIT EXPRESS

Dégaine composée d’un SPIRIT droit, d’un SPIRIT courbe et d’une sangle EXPRESS

ATTACHE 3D

Mousqueton ultraléger et compact en forme de poire

LOCKER

Mousqueton asymétrique compact et léger à verrouillage à vis

SPATHA

Couteau mousquetonnable

COMPACT ST

• Sangles de portage permettant de porter la corde sous le sac.

• Poche arrière pour rangement du topo.

www.petzl.fr

Bâtons télescopiques compacts en aluminium

47


Basiques

Conseils techniques escalade grande voie

1

En rappel, assurez votre descente

Renseignez-vous sur l’équipement, la qualité du rocher, son caractère humide ou non et le risque d’orage. Repérez les échappatoires et la descente.

Par exemple quand le leader dit «relais», il a installé le relais et est longé.

2

Au départ d’un relais, placez un point de renvoi

Descendre avec une auto-assurance (SHUNT ou Prusik). Toujours faire un nœud en bout de corde. Prenez une frontale en fond de sac en cas de descente tardive.

Des grimpeurs ou animaux peuvent faire partir des pierres depuis le haut, alors que vous longez la falaise.

Escalade grande voie

5

Fixez les règles de communication avant le départ

À l’approche de la voie, mettez votre casque

48

3

Analysez les conditions de la voie

4

Au départ du relais, le leader doit placer un premier point le plus vite possible afin de réduire le facteur de chute. Attention ne pas mettre ce point de renvoi sur le relais quand il est «fragile»…

A. Encordement avec une corde à double

B. Relais pour grimper en réversible

Un nœud de huit sur chaque brin de corde.

Relais avec une sangle. Longé avec chacune des cordes sur chaque point (nœud de cabestan). Triangulation par nœud de cabestan sur le mousqueton de l’appareil d’assurage. Bonne réparation des efforts sur chacun des ancrages.

Conséquence de l’angle sur la répartition des efforts.

Relais avec la corde, deux cabestans, uniquement lorsque la solidité de chaque ancrage est jugée irréprochable.

Nœud de cabestan pour se longer.


2. Installer le mousqueton d’assurage sur la sangle avec un nœud de cabestan.

3. Assurer le second.

4. Le second se vache et récupère le matériel pour partir en tête.

5. Mettre un point de renvoi.

6. Le second devient leader.

Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

1. Arrivée au relais : vérifier les amarrages et se vacher.

www.petzl.fr

C. Progression en réversible

49


Escalade grande voie

Point de renvoi obligatoire : soit sur un point très proche du relais, soit sur le relais si relais sur plaquette.

50

© Jocelyn Chavy


Déblocage d’un second de cordée. 1

2

D. Stockage de la corde, trois solutions

3

4

E. Installation de la corde de rappel avec un nœud de jonction des deux brins de corde

= 20 cm min.

Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

Aide du second en difficulté : mouflage.

F. Descente en rappel Installation de la longe pour le rappel.

Préparation et descente en rappel. 2

3

4

5

www.petzl.fr

1

51


52

Escalade grande voie


Photo © Jocelyn Chavy

www.petzl.fr

Du soleil et un rocher parfait : que demander d’autre ? Et bien, quelques prises en plus ! Sandrine dans Univers Carcéral, L2, 6b.

53


Nous ne sommes pas seuls au monde. Colonies de manchots royaux, Salisbury Plain, Géorgie du Sud. Photo © Expédition Georgia Sat

Alpinistes au long cours Alpinisme - Géorgie du Sud


1_Dans la traversée des Pics Worsley, du nom du capitaine du bateau de Shackleton.

Alpinistes au long cours

Ampinisme

Imaginez une île sauvage, perdue dans les mers australes, aussi proche de l’Antarctique que de l’Amérique. Une île dont les montagnes et les glaciers sont situés au-delà du cinquantième parallèle. Traverser la Géorgie du Sud tout en gravissant ses plus hauts sommets n’est pas de tout repos, même pour trois alpinistes expérimentés. Pour réussir à relier Elsehul Bay à Larsen Harbour, ils ont partagé l’aventure avec trois marins et un bateau en guise de camp de base. Une expérience hors du commun... même pour ces gars-là.

56

D

es milliers d’otaries occupent la plage, les mâles les plus forts sont en première ligne. Chacun défend son territoire. Nous sommes terrorisés à l’idée de nous faire croquer par leurs canines. Les skis sur le dos, nous finissons par passer tant bien que mal. Pourtant, quelques jours auparavant, j’aurais donné cher pour me trouver sur la terre ferme. Dès la sortie du canal de Beagle, en partant d’Ushuaïa, la mer s’est creusée, d’abord de trois mètres, puis quatre, puis plus... Le Cap Horn tient sa réputation. Les marins appellent cette mer les «cinquantièmes hurlants». J’ai compris pourquoi :  ce sont nos estomacs qui hurlent. Le vent forcit tout en étant très irrégulier en direction et en puissance. Une rafale plus forte casse la baume ! Il faut affaler la grande voile, en pleine tempête, avant qu’elle ne se déchire encore plus. Nous devons nous dérouter vers

2_Philippe Batoux savoure le sommet du pic Surprise après l’ouverture d’une goulotte de 900 mètres. Photos © Expédition Georgia Sat.

les îles Malouines pour réparer notre bateau Ada2. 36 heures d’escale à Port Stanley et nous repartons. La mer est moins chaotique. Après six  jours de navigation nous arrivons enfin à Grytviken, Géorgie du Sud. Pas de repos car une belle météo s’annonce. Direction le Mont Paget. Ada2 nous laisse près du glacier Nordenslojrk. Une dépose irréelle : nous longeons des falaises de glace haute d’une cinquantaine de mètres sur plusieurs kilomètres. Régulièrement un sérac s’effondre ; il devient un «growler», petit iceberg, terreur des bateaux à voile, car invisible au radar. Le zodiac chemine au milieu des glaçons, la plage est habitée par des centaines d’éléphants de mer, des manchots et quelques otaries. Quel privilège que de chausser ses skis au milieu de cette faune sauvage !


57

www.petzl.fr


Deux jours plus tard, nous quittons la tente alors qu’il neige. Yan, notre prévisionniste météorologue, nous a promis une mer de nuages vers 1500  mètres… Nous grimpons une variante de la voie autrichienne de 1998. Le sommet du Mont  Paget est un ensemble de champignons de neige sculpté par les vents monstrueux. Nous dominons la mer de nuages d’où sortent quelques sommets. Plein sud nous imaginons l’Antarctique et la Terre de la Reine  Maud… Le lendemain nous grimpons le Pic  Sheridan, un sommet vierge baptisé par les Anglais en l’honneur de l’un des leurs, le major Guy  Sheridan. En  1982, c’est lui qui était à la tête des cinquante  Marines anglais qui ont fait prisonniers les Argentins de l’île lors de la guerre des Malouines. Il est difficile d’imaginer une guerre dans un tel sanctuaire.

Nous partons pour Elsehul au cap nord de l’île, départ de la traversée. L’accostage au milieu des otaries est difficile, mais nous avons mis au point une stratégie digne de l’Antiquité pour nous en sortir. Manu marche devant, frappant des casseroles l’une contre l’autre, Dod et moi, collés derrière Manu, défendons chacun un flanc, repoussant tant bien que mal les otaries les plus agressives avec nos bâtons de skis. Formant ainsi la «tortue romaine» nous errons au milieu des hordes d’animaux défendant leur plage. Ce qui n’empêche pas quelques canines acérées de claquer à quelques centimètres de nos mollets.

et une belle page d’alpinisme au pied des Tridents, où nous ouvrons une belle arête sur le Mont Worsley. Puis nous continuons en autonomie à skis avec des pulkas, en donnant rendezvous aux marins sur la côte sud à Helland Bay. Les paysages sont incroyablement différents d’une côte à l’autre :  le sud est beaucoup plus alpin et encore plus sauvage ; tellement sauvage qu’il est même souvent déserté par les animaux. La côte nord est sensiblement plus accueillante, c’est là que nous avons traversé d’immenses manchotières :  un million de manchots royaux à Salisbury  Plain ! Quant à Harpon  Bay, il est difficile d’y poser le pied tant les éléphants de mer sont nombreux. La carte nous réserve des surprises : des falaises non indiquées qu’il faut désescalader, des chaos de glace et des bras de mer à contourner... Après un peu de beau temps, beaucoup de mauvais temps et onze  jours de traversée répartis sur un mois nous atteignons le sud de la Géorgie à Larsen  Harbour. Bonne nouvelle pour ceux qui viendront ici : nous avons vu tant de sommets majeurs à gravir qu’il faudrait des dizaines d’expéditions pour en venir à bout ! Philippe Batoux

Les étapes s’enchaînent : cinq  journées depuis Elsehul  Bay pour rallier Possession  Bay, en passant par Sunset  Fjord et Sealeopard  Fjord,

Alpinisme

L’expédition Georgia Sat, Géorgie du Sud, Océan Atlantique

58

La traversée longitudinale de la Géorgie du Sud en onze jours, d’Elsehul Bay à Larsen Harbour à l’extrême Sud de la Géorgie a été réussie du 26 novembre au 15 décembre 2007 par un itinéraire particulièrement engagé et en autonomie. Trois marins - Isabelle Autissier, Tristan Guyon et Agnès Lapeyre - et trois alpinistes - Lionel Daudet, Philippe Batoux et Emmanuel Cauchy - ont mis en commun leurs compétences au cours de cette expédition. Auparavant, seules deux traversées de la Géorgie du Sud avaient été réussies : dans les années cinquante (en cinq ans) et en 1999 en 29 jours (par la côte Nord). 1_Onzième et dernier jour magique de la traversée de l’île, sur le glacier Harmer. 2_Le voilier Ada 2 devant le pack de banquise, baie de Harpoon Hut. Photos © Expédition Georgia Sat.


Produits alpinisme SUM’TEC Piolet technique léger pour l’alpinisme classique. Un manche galbé et une lame banane font du SUM’TEC l’outil idéal pour les grimpeurs qui préfèrent un piolet d’alpinisme plus technique pour les terrains plus raides. Cet outil hybride se trouve à mi-chemin entre le piolet d’alpinisme traditionnel et un piolet à glace plus technique. Le manche galbé procure le dégagement nécessaire pour une utilisation en terrain raide et glacé. La lame banane, effilée à 3,5 mm à la pointe, permet des ancrages efficaces même en glace dure et est interchangeable facilement. Avec sa tête en inox, le SUM’TEC est confortable dans la main. Le SUM’TEC offre de la polyvalence : en plaçant l’appui réglable TRIGREST en position haute, le manche pénètre sans gêne dans la neige ; placé en position basse, le TRIGREST permet de sécuriser la préhension et facilite la progression lors de sections raides. Ce système est unique et se règle très vite, sans outils, sur le terrain.

• Tête en inox confortable dans la main et blocage de la lame grâce à une seule vis.

• Appui TRIGREST réglable sans outils en position haute, (le manche pénètre sans gêne dans la neige), ou en position basse (sécurise la préhension et facilite la progression lors de sections raides).

Disponible en deux tailles : - 52 cm : U15 52 (485 g avec TRIGREST), - 59 cm : U15 59 (505 g avec TRIGREST). Piolet : manche type T / lame type B.

AZTAREX

Références : U11 P, U11 M Poids : 500 g. Longueur : 50 cm. Manche type B.

SARKEN Crampons d’alpinisme technique. Reconçu pour améliorer sa durabilité, le nouveau SARKEN est excellent sur tous les terrains mixtes. Les pointes avant en forme de «T» permettent une bonne pénétration en glace dure et un positionnement stable en terrain mixte tout en offrant une bonne portance sur neige et névé. Longueur des pointes adaptée pour assurer une stabilité maximale tout en évitant l’effet «échasses». Pointes affinées pour une excellente pénétration dans la glace. Les deux pointes avant sont dentées et larges pour un excellent ancrage et une portance optimale en glace tendre. Disponible avec quatre systèmes de fixation : - T10SL 22 : SIDELOCK (poids : 950 g), - T10SPL 22 : SPIRLOCK (poids : 960 g), - T10LL 22 : LEVERLOCK (poids : 1010 g), - T10LLF 22 : LEVERLOCK FIL (poids :  968 g), Pour plus d’informations sur les systèmes de fixation des crampons, rendez-vous sur www.petzl.fr

www.petzl.fr

Piolet ultraléger neige, glace et mixte. L’AZTAREX est idéal dans les situations où chaque gramme compte, mais où les sacrifices n’ont pas leur place. Idéal pour l’alpinisme technique et léger. L’ergot d’appui offre un support supplémentaire et permet d’utiliser le piolet, en traction, sans dragonne. Lorsqu’il n’est pas nécessaire, l’ergot d’appui se rentre dans le manche pour une meilleure pénétration en neige dure. La lame BLUEICE incluse offre une bonne pénétration en glace dure et un crochetage confortable. Frappe performante grâce au poids minimal au point de rotation (manche allégé au maximum). Disponible en version panne et version marteau.

59


SUMMIT Piolet pour l’alpinisme classique moderne. Issu du savoir-faire Petzl Charlet acquis depuis plusieurs années, il apporte une nouvelle approche technique à cette catégorie de piolets. Le manche galbé dans sa partie haute procure le dégagement nécessaire pour une utilisation en terrain raide et glacé, la partie basse, plus droite, garantit une pénétration efficace dans la neige. Le manche est en aluminium ultraléger avec revêtement texturé en caoutchouc pour un grip précis et une parfaite isolation thermique. La tête forgée légère associée au grip du manche assure au grimpeur une efficacité maximale. Lame forgée à chaud, en acier chromemolybdène, de forme incurvée pour offrir une préhension confortable et puissante. La lame est fine (3,5 mm) pour assurer des ancrages solides dans la glace et large au centre (8 mm) pour favoriser l’accroche en neige molle. Dents positionnées et affûtées de façon à procurer une accroche optimale en descente (utilisation en piolet rampe). Panne inclinée pour guider correctement le piolet dans la neige (utilisation en piolet canne). Tête et pointe équipées de trous ovales et larges pour faciliter le mousquetonnage.

• Lame forgée à chaud, en acier chromemolybdène, de forme incurvée pour offrir une préhension confortable et puissante.

• La tête forgée légère pour une efficacité maximale.

Disponible en trois tailles : - 52 cm : U13 52 (poids : 495 g), - 59 cm : U13 59 (poids : 535 g), - 66 cm : U13 66 (poids : 570 g), Piolet type B

SNOWALKER

SNOWRACER

Le SNOWALKER est le piolet léger Petzl Charlet, conçu pour les randonnées glaciaires et les courses faciles. La lame en acier est performante en neige dure comme en glace. La panne large permet de tailler des marches de manière efficace et offre une surface d’appui confortable. Le manche anodisé est en aluminium 7075, durable et de haute qualité. Dragonne RANDO incluse. Lame avec un trou pour le passage d’un mousqueton ou d’une sangle.

Le SNOWRACER - 50 cm, 340 g - est le compagnon idéal pour les expéditions légères, le ski de montagne, le snowboarding en pente raide. Il est équipé des mêmes lames et pannes que le SNOWALKER pour une haute performance sur neige et glace. La conception du manche en aluminium et de la pointe en biseau empêche l’accumulation de neige dans le manche. La lame dentée de 4 mm en acier Charlet est robuste et performante en neige comme en glace. Panne très résistante, en acier Charlet, en forme de gouge pour le confort en appui. Efficace pour la taille de marches. Lame avec un trou pour le passage d’un mousqueton ou d’une sangle. Finition anodisée pour une excellente protection.

Alpinisme

Disponible en trois tailles : - 60 cm : U01 60A (415 g), - 68 cm : U01 68A (438 g), - 75 cm : U01 75A (458 g). Piolet type B.

60

Référence : U02 50A Poids : 340 g. Longueur : 50 cm. Piolet type B.


Philippe Batoux dans la goulotte du Pic Surprise.

LASER SONIC

VASAK

IRVIS

Pour la protection en escalade sur glace, il n’y a pas plus rapide que la LASER SONIC. Sa plaquettemanivelle innovante permet de brocher facilement, même dans les glaces les plus cassantes. Elle est également conçue pour être dévissée tout en restant mousquetonnée sur la corde, afin d’éviter de la perdre accidentellement. Le trépan agressif permet d’amorcer facilement la broche. La forme du filetage et la finition de surface assurent un brochage/débrochage aisé. L’œillet de mousquetonnage peut recevoir deux mousquetons. Filetage inversé pour réduire les frottements lors du brochage. La patte incurvée permet de nettoyer les irrégularités de la glace en vissant. Le portebroches ICEFLUTE permet de ranger rapidement ses broches tout en les protégeant.

Pour l’alpinisme en général, les crampons VASAK sont idéaux. Les 12 pointes assurent une traction optimale quelles que soient les conditions, en pentes raides ou couloirs glacés. La longueur des pointes est adaptée pour assurer une stabilité maximale tout en évitant l’effet «échasses». Les pointes sont affinées pour une excellente pénétration dans la glace. Les deux pointes avant sont larges pour la portance en neige, nervurées pour la rigidité en pointe avant. Les pointes latérales assurent une excellente tenue en traversée.

Avec leurs 810 g par paire (SIDELOCK), les crampons 10 pointes IRVIS sont parfaits pour la marche sur glacier, la randonnée à ski et les approches sur neige ou glace. Leur légèreté et leur simplicité d’utilisation sont appréciées quelles que soient les conditions. La longueur des pointes est adaptée pour assurer une stabilité maximale tout en évitant l’effet «échasses». Pointes affinées pour une excellente pénétration dans la glace. Les deux pointes avant sont larges pour la portance en neige, nervurées pour la rigidité en pointe avant. Les pointes latérales assurent une excellente tenue en traversée. Déclinés en trois versions de fixation, ces crampons s’adaptent à la plupart des chaussures, même sans débord. Solides et faciles à ajuster.

- P70 210 : 21 cm (poids : 205 g), - P70 170 : 17 cm (poids : 185 g), - P70 130 : 13 cm (poids : 165 g), - P70 100 : 10 cm (poids : 149 g).

Disponible avec quatre systèmes de fixation : - T05SPL 02 : SPIRLOCK (poids : 930 g), - T05FL 02 : FLEXLOCK (poids : 940 g), - T05LL 02 : LEVERLOCK (poids : 980 g), - T05LLF 02 : LEVERLOCK FIL (poids : 920 g), Pour plus d’informations sur les systèmes de fixation des crampons, rendez-vous sur www.petzl.fr

Disponible avec trois systèmes de fixation : - T03 LL 02 : LEVERLOCK (poids : 876 g), - T03 SL 02 : SIDELOCK (poids : 810 g), - T03 FL 02 : FLEXLOCK (poids : 820 g), Pour plus d’informations sur les systèmes de fixation des crampons, rendez-vous sur www.petzl.fr

www.petzl.fr

Photo © Expédition Georgia Sat.

61


REVERSO3

FIN’ANNEAU Le plus léger et plus compact de nos anneaux ; sangle en Dyneema/polyamide de 8 mm pour réduire le poids sans diminuer la résistance. Extrêmement compact et léger. Grande résistance à l’abrasion. Disponible en quatre tailles, de couleurs différentes pour faciliter le repérage : 24, 60, 120 et 180 cm. Résistance : 22 kN. Référence : C06 - 24 cm : vert (poids : 10 g), - 60 cm : jaune (poids : 20 g), - 120 cm : rouge (poids : 35 g), - 180 cm : gris (poids : 50 g).

Cet assureur-descendeur multi-usage est ultraléger et d’utilisation intuitive. Les gorges de freinage en «V», dotées de cannelures latérales asymétriques, modulent le freinage sur la corde pour un meilleur contrôle en utilisant notre technologie ARC (Contrôle de freinage adapté au type de corde). Un seul appareil pour tous les usages : - assurage indépendant et simultané de deux seconds en mode Reverso, - pour l’escalade en réversible (cordée de 2), passage rapide du mode Reverso à l’assurage du premier. Trou de déblocage de l’appareil sous tension : permet le déblocage progressif de l’appareil sous tension en mode Reverso avec un simple mousqueton et sans efforts. Schémas pour modes assureur et Reverso gravés sur l’appareil. Utilisation avec un mousqueton à verrouillage de forme symétrique (Am’D ou OK) pour plus d’efficacité. Références : D17 G - D17 B - D17 T Poids : 77 g. Utilisation sur : - cordes à simple ≥ 8,9 mm, - cordes à double ≥ 8 mm, - cordes jumelées ≥ 7,5 mm.

ATTACHE 3D Mousqueton ultraléger et compact en forme de poire. La nouvelle forme 3D offre la polyvalence de l’ATTACHE, tout en réduisant le poids à 50 g et en augmentant la résistance sur le grand axe doigt ouvert. Les surfaces de passage de la corde sur le mousqueton ont été optimisées pour avoir le meilleur équilibre possible entre fluidité et poids. La bague de verrouillage offre une bonne prise en main. Le doigt a une architecture fluide conçue pour réduire le risque d’accrochage d’une sangle, ou d’un anneau au niveau du doigt, ou de la bague de fermeture du mousqueton. Le système Keylock facilite les manipulations avec des sangles et des anneaux. Système de verrouillage SCREW-LOCK (avec témoin visuel rouge).

• Architecture fluide du doigt et bague de verrouillage Gru-V pour une grande aisance de manipulation.

Alpinisme

Référence : M38 SL Poids : 50 g. Résistance : - grand axe : 22 kN, - doigt ouvert : 6 kN, - petit axe : 7 kN. Ouverture du doigt : 22 mm.

62

• Nouvelle forme 3D polyvalente, réduction du poids à 50 g et augmentation de la résistance du grand axe doigt ouvert.


KIT SECOURS CREVASSE Le Kit secours crevasse contient tout ce qui est nécessaire pour faire un mouflage ou une remontée sur corde en cas de chute dans une crevasse : 1 poulie MINI TRAXION, 2 mousquetons OK SCREW-LOCK, 1 TIBLOC, 1 poulie OSCILLANTE, 1 sangle ST’ANNEAU 120 cm. Cet ensemble est indispensable pour tous les pratiquants de course sur glacier. Système visuel imprimé à l’intérieur de la housse de rangement pour vérifier que le matériel est complet avant de le fixer sur le harnais. Mémo-guide plastifié à accrocher au harnais. Référence : K25 SC2 Poids : 585 g.

OK

TIBLOC

OSCILLANTE

ST’ANNEAU

Lionel et Manu sur la crête du Pic Sheridan : la voie suit l’arête puis remonte une goulotte au centre de la face. Photo © Expédition Georgia Sat.

www.petzl.fr

MINI TRAXION

63


Avis aux amateurs : le Nordenskjold Peak et sa face de mille mètres, à l’arrière-plan, sont vierges ! Photo © Expédition Georgia Sat.

METEOR III ®

Avec un poids d’à peine 235 g, ce casque d’escalade est ultraléger. Grâce à son système de réglage innovant, chaque grimpeur peut ajuster son casque à sa morphologie pour un maximum de confort. Doté d’une excellente aération, il convient autant à l’escalade en falaise qu’aux longues voies alpines. Réglage des boucles de jugulaire, du serrage et de la hauteur du tour de tête, pour un ajustement des plus confortables. Tour de tête rétractable dans la calotte pour faciliter le stockage et le transport. Le polystyrène expansé de la coque interne absorbe les chocs. Compatible avec la visière VIZION. Quatre crochets idéalement placés pour fixer une lampe frontale. Mousse frontale amovible et lessivable. Références : A71 O - A71 G - A71 W Taille unique : 53-61 cm Poids : 235 g.

MYO XP BELT ®

La lampe frontale MYO XP BELT est une évolution de la lampe MYO XP. Son boîtier d’alimentation déporté limite le poids sur la tête à 75 g et permet de protéger les piles du froid pour optimiser leur durée de vie. Cette lampe présente toutes les caractéristiques indispensables à une utilisation intensive quelles que soient les conditions : une Led de puissance pour un éclairage intense, un volet Grand Angle escamotable pour alterner faisceau large et faisceau focalisé, trois puissances d’éclairage fixe, un mode clignotant pour la signalisation, un mode Boost de 150 lumens et un témoin lumineux de décharge des piles. Remplacement rapide de la source d’énergie : système de connecteur simple et rapide pour relier le boîtier piles à la lampe. Référence : E84 P2 Degré de protection : IP X4 (Water resistant). Poids : 220 g avec piles, 75 g sur la tête. Quantité de lumière : 150 lumens (Boost). Distance maximum d’éclairage : 72 mètres. Autonomie maximum : 180 heures. Pour les performances complètes des lampes frontales, rendez-vous sur www.petzl.fr

ADJAMA

Alpinisme

Les tours de cuisse faciles à ajuster font de ce harnais homme un outil parfait pour l’escalade sur glace et l’alpinisme. Un volume réduit et des porte-matériels souples à l’arrière empêchent la ceinture de créer des points d’appui avec un sac à dos. Technologie Frame Construction, avec un filet en monofilament répartissant uniformément la pression pour offrir un soutien et un confort optimal. Polyester tricoté face interne des surfaces d’appui, pour évacuer rapidement la transpiration et faciliter le séchage en conditions humides. Mousse perforée à cellules fermées à la ceinture et aux cuisses pour une plus grande respirabilité. La ceinture du harnais est facilement réglable grâce à la forme de la boucle DoubleBack. Celle-ci aide aussi à prévenir les mauvaises manipulations. Points d’encordement renforcés pour une résistance accrue des zones de frottement. Deux passants pour CARITOOL.

64

Référence : C22 Tailles : S, M, L. Poids : 420 g, 435 g, 460 g.

LUNA Le LUNA, version féminine de l’ADJAMA, apporte toute la performance d’un harnais Petzl adapté à la morphologie féminine. Le galbe de la ceinture est accentué pour s’adapter à la cambrure du dos féminin. Le lien entre la ceinture et les tours de cuisse est allongé. Le rapport tour de taille/tours de cuisse a été réduit. Référence : C35 Tailles : S, M, L. Poids : 410 g, 425 g, 450 g.


Plus de produits alpinisme sur www.petzl.fr

Index page 148

SPIRIT

ALTIOS

Mousqueton à doigt courbe ou doigt droit

Casque ultra-confortable et polyvalent

ASPIR

COMPACT COMPOSIT

Harnais réglable avec ceinture et cuisses en mousse

Bâtons télescopiques compacts en fibre de carbone

CARITOOL

SPATHA

Porte-outils pour harnais

Couteau mousquetonnable

ICEFLUTE

FAKIR

Porte-broches protecteur

Sac de rangement pour crampons

LASER

TIKKA® XP

Broche à glace

TURBINE

Manivelle de brochage

MULTIHOOK

Crochet multifonctions

ASCENSION

Bloqueur poignée ergonomique

Lampe frontale puissante, 3 puissances d’éclairage, mode Boost et volet Grand Angle

e+LITE®

Lampe frontale pour les situations de secours

HAND HOOK

Crochet de suspension pour la glace

GRADISTEP

Étrier 5 marches léger pour les passages en artificiel dans les voies de libre

SNOWTUBE Pieu à neige

TIBLOC

Petit bloqueur de secours

ST’ANNEAU

Anneau cousu en Dyneema

SNOWSCOPIC

Piolet-bâton télescopique pour les approches et les courses faciles

MYOLITE 3

Lampe frontale à double foyer : xénon halogène / 3 Leds

MYOBELT SB 5

Lampe frontale double foyer xénon halogène / 5 Leds avec 3 puissances d’éclairage régulées et boîtier piles déporté

•••

www.petzl.fr

Autres produits alpinisme à retrouver dans ce catalogue

65


Basiques

Conseils techniques alpinisme

1

Préparez votre course avec soin

Renseignez-vous bien sur la météo et les conditions de la course projetée : les difficultés peuvent être très différentes en fonction des conditions. Repérez la montée et la descente. Votre cordée est elle prête pour une course de cette difficulté ?

2

Emportez le matériel adapté

En alpinisme il faut être rapide, le poids est l’ennemi numéro un. Prévoyez le matériel nécessaire à la course et aux conditions. Complétez-le par un équipement dédié à une retraite ou au secours. Par exemple : prendre un kit de secours crevasse pour une randonnée glaciaire. Avoir toujours une carte, une boussole, un altimètre et une lampe frontale.

3

Adaptez votre assurage à votre progression Être rapide dans un itinéraire d’alpinisme est essentiel. Quand les membres de la cordée progressent simultanément, corde tendue, apprenez à exploiter les opportunités rapides et fiables d’assurage qu’offre le terrain (en se protégeant avec un coinceur ou autour d’un becquet). Dans les passages difficiles, prenez le temps de bien vous protéger et d’assurer votre compagnon. Anticipez les points d’assurage en fonction des difficultés à venir et de l’itinéraire.

4

Savoir renoncer

Pendant la course gardez en mémoire quatre facteurs importants : l’humain, les conditions, le terrain, le timing. Au point de non retour, une analyse des quatre facteurs aide à décider de continuer ou non. Par exemple : Dans quel état physique est la cordée ? Les conditions de la course et météorologiques sont-elles bonnes ? Le terrain est il acceptable ? Reste-t-il assez de temps ?

5

Restez concentré

Restez concentré dans les passages faciles et lors de la descente. Au sommet vous n’avez fait que 50 % de la course !

A. Encordement et progression sur un glacier crevassé Distances d’encordement.

20 m

20 - 30 m

8 - 15 m

8 - 15 m

Alpinisme

Attention : pas d’anneaux à la main.

66

8 - 15 m

8 - 15 m


Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

Encordement et anneaux de buste.

3

1

4

2

Reprise d’encordement avec queue de vache pour éviter la traction sur les anneaux de buste.

5

Cordée de trois alpinistes : encordement de l’alpiniste du milieu.

B. Chute en crevasse

- encordement ventral, corde tendue = OK

1

2

3

- anneaux à la main = danger

1

2

3

- encordement sternal = danger

1

2

3

www.petzl.fr

Arrêter la chute :

67


Le transfert de poids sur un ancrage.

1

2

Les différentes solutions pour un ancrage. En neige.

mini 50 cm

En glace.

En neige dure. mini 50 cm

h

h > 30cm

d > 1,50m d

maximum 90°

Alpinisme

h

h > 30cm

d > 1,50m d

maximum 90°

© Expédition Georgia Sat.

68


Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

C. Mouflage Renvoi simple Le renvoi simple présente un très bon rendement. Il peut-être mis en oeuvre lorsque la victime peut aider à son hissage. C’est une bonne solution lorsque la corde est coincée dans la lèvre de la crevasse. Un autobloquant anti-retour doit être installé sur la corde de hissage. On doit disposer de beaucoup de corde, mais le système nécessite peu de matériel.

Mouflage avec un mariner démultiplié Le mariner démultiplié s’utilise si la victime est inconsciente, ou lorsqu’on ne dispose pas d’assez de corde pour faire un renvoi simple ou en Z.

Lorsque le mousqueton de renvoi arrive au niveau de la tête de mouflage, redescendre le système le long de la corde pour «recharger» le mouflage.

www.petzl.fr

Amorcer le TIBLOC avec le pouce pour qu’il accroche la corde instantanément lors du hissage.

69


D. Progression sur pente de neige facile Le leader tient quelques anneaux dans la main, le dernier anneau est stoppé par une clé. Le leader adapte la longueur de corde à la difficulté du terrain et se place toujours en amont. La distance d’encordement est très courte, la corde est toujours maintenue tendue entre le leader et le second. Clé du dernier anneau.

1

2

3

4

E. Progression sur arête facile Progression corde tendue, le leader place des points de protection et utilise les protections qu’offre le terrain (bloc, becquet, gendarme…).

Alpinisme

F. Progression en terrain vertical

70

Dans les sections plus dures, le leader demande à son second de l’assurer. Une fois le passage franchi, le leader assure le second.

G. Protections Faire un nœud coulissant sur la sangle, éviter que la sangle s’échappe du becquet. Choisir la longueur de l’anneau de sangle en fonction du becquet.


H. Relais

Astuces de transport Rangement des anneaux de sangle autour du buste.

Dégaine à rallonge

Triangulation pour relais sur coinceurs, pitons…

Contre-assurage vers le bas

En montagne, retaper les pitons des relais. Sous l’action du gel et dégel les pitons ont tendance à ressortir des fissures.

www.petzl.fr

Ne pas mettre de STRING sur un anneau

Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

Conséquences de la longueur de la sangle sur les efforts engendrés.

© Expédition Georgia Sat.

71


Hold-up en série Cascade de glace - Suisse Bernd Rathmayr et Robert Jasper dans les longueurs dures de B.A.S.E., grade 6+, vallée de Lauterbrunnen. Photo © Klaus Fengler


74

Cascade de glace


1_Première voie de la trilogie, B.A.S.E. remonte une falaise appréciée des base-jumpers. 2_Choisir son ancrage pour s’économiser. Photos © Klaus Fengler

Hold-up en série L

’histoire remonte à 2003, quand j’ai commencé à ouvrir un itinéraire mixte de haute volée avec Markus Stofer, à Kandersteg. Un projet baptisé Almendudler, délicat, dont les 350 mètres nécessitent une certaine chance au niveau des conditions. Une chance qui se manifeste à nouveau en cet hiver 2008, où les températures très basses laissent penser que les stalactites de glace vont grossir jusqu’à devenir grimpables... Au même moment, mon compagnon de cordée, Bernd, m’appelle pour me dire que deux  grimpeurs, Ralph  Jörg et Peter Von Känel viennent de réussir un autre vieux projet, dans la vallée de Lauterbrunnen. Baptisée B.A.S.E. à cause des base-jumpers qui passaient par-dessus leurs têtes pendant qu’ils grimpaient, cette ligne est une magnifique cascade de plus de 400  m de glace verticale. Les premiers ascensionnistes l’ayant gravie en deux fois, il restait à enchaîner ce bijou dans la même journée. Déjà, en 1996, avec Daniela, ma femme, nous avions gardé un œil sur cette ligne potentielle, mais malheureusement la glace n’avait jamais touché le sol :  les températures dans cette vallée située à 800 m d’altitude seulement étaient toujours trop hautes, et le soleil trop présent. Aujourd’hui, le 3  janvier 2008, les conditions sont réunies. Avec Bernd nous avons commencé à grimper à l’aube, avec les frontales, car cette cascade est vraiment longue et raide ; l’effort promet d’être soutenu. Rares sont les itinéraires de cette qualité, mais aussi de cette longueur. Sept heures et demie plus tard, nous avons le sourire aux lèvres, au sommet de cet extraordinaire édifice gelé, après avoir grimpé à vue et en réversible les huit longueurs les plus dures. L’idée d’enchaîner avec Almendudler le lendemain paraît possible. De retour à Lauterbrunnen le bulletin météo nous fait l’effet d’une douche froide :  un vent de Fœhn est annoncé. Un vent chaud qui habituellement fait fondre les cascades en un clin d’œil. Le doute nous saisit. Sera-t-il possible de gravir la deuxième partie de notre trilogie ? En vérité, tant que vous n’êtes pas au pied de la cascade, vous ne pouvez jamais savoir si la glace est grimpable, ou bien s’il vaut mieux rentrer boire une bière au village. Pour le moment, le vent de Fœhn semble limité et nous partons confiants dans la voie, très surplombante au départ. Fatigués de la veille, nos bras ont du mal à fonctionner et sans l’expérience des séances précédentes, passées

www.petzl.fr

Pendant plusieurs années Robert Jasper a rêvé d’une trilogie. Une trilogie, c’est un jeu gratuit en montagne, enchaîner trois voies d’affilée dans un laps de temps réduit. Mais là où le jeu se corse, c’est lorsque ces voies sont de longs itinéraires en glace et mixte, nécessitant des conditions particulièrement rares pour être gravis. L’idée était simple : enchaîner, en trois jours, trois grandes cascades symbolisant l’évolution du haut niveau en Oberland. Le rêve est devenu réalité quand Robert  Jasper et Bernd  Rathmayr ont su saisir l’occasion pendant l’hiver 2008.

75


à travailler les mouvements les plus durs, il aurait été impossible d’enchaîner des passages cotés M9+/M10-. Tout se déroule à merveille et sept heures plus tard, fourbus, mais heureux, nous bouclons le premier enchaînement de cette voie incroyable. Pendant la descente, une question me taraude. Comment le temps va-t-il évoluer ? De son côté, Bernd est censé travailler demain. Mais réunir de telles conditions  - des voies bien gelées, une motivation en béton et une cordée efficace - est un argument contre lequel

il ne peut résister. Pariant sur le maintien de la météo, nous décidons que le troisième et dernier volet de la trilogie sera Crack Baby, un morceau de choix, qui m’avait donné du fil à retordre lors de la troisième ascension en 1997. Ce n’est pas seulement une grande classique, mais un chef-d’œuvre du genre, le premier grade 6 de la région. Cette année le téléphérique est en panne et c’est en skis de randonnée que nous démarrons la journée par mille  mètres de dénivelée. Soit vous grimpez vite, soit vous bivouaquez !

J’essaie d’oublier mes courbatures pour profiter du caractère sauvage des lieux : sans le téléphérique, une ascension à la Breitwangflue retrouve un certain parfum d’aventure et d’engagement. Au bout de quatre heures et demie d’ascension, notre trilogie devient réalité. Trois jours de rêve et un moment rare dans une vie d’alpiniste. Robert Jasper

Cascade de glace

Oberland, Suisse

76

L’Oberland est un spot majeur de cascades de glace dans les Alpes suisses. La trilogie : - B.A.S.E, WI 6+, 420 m, Lauterbrunnertal, Buechenbach ; premier enchaînement dans la journée le 3 janvier 2008. Première ascension par P. Von Känel et R. Jörg les 29 et 31 décembre 2007. - Almendudler, M9+/M10-, 350 m, Kandersteg, Almenalp ; première ascension le 04/01/08. La voie avait été partiellement équipée en 2003 et 2008. - Crack Baby, WI 6, Kandersteg, Breitwangflue ; le 5 janvier 2008. Première ascension par Xavier Bongard et Michael Gruber en 1993.

1_Robert Jasper en plein combat dans Almenduddler, M102_Robert et Bernd à la sortie de Crack Baby, des crampes plein les bras mais heureux ! Photos © Klaus Fengler


Produits cascade de glace NOMIC Le piolet sans dragonne NOMIC permet une gestuelle harmonieuse, qui rapproche le grimpeur des sensations qu’il peut avoir en escalade sur rocher. Les masselottes (amovibles) permettent de littéralement propulser la lame dans la glace. La poignée moulée, ergonomique réglable peut être tenue de multiples façons sans risque de décrochage lors de changements de main ; la taille de la poignée peut être ajustée en fonction de la taille de la main et de l’épaisseur des gants. La lame ASTRO, de conception complexe, convient au dry tooling et au crochetage sur glace sculptée, tout en facilitant le nettoyage. Référence : U21 Poids : 635 g. Longueur : 48 cm. Équipé de la lame ASTRO (type B). Lame interchangeable avec CASCADE (NOMIC). Manche type T.

• Lame ASTRO dessinée pour répondre aux multiples possibilités de frappe.

• Poignée ergonomique réglable pour une préhension adaptée.

QUARK Le QUARK est un outil classique pour l’escalade sur glace et les voies mixtes. Une frappe équilibrée et régulière en plus d’une lame agressive font de cet outil une référence. Le manche galbé offre une grande distance de dégagement et facilite l’ancrage (glaces sculptées et rétablissements). La lame CASCADE forgée est affinée pour faciliter la pénétration même dans la glace la plus fragile. Elle peut être facilement changée. L’appui GRIPREST accroît le confort lors de l’escalade et permet une utilisation sans dragonne ; peut être retiré pour faciliter la pénétration dans la neige. Disponible en version panne et version marteau. Poignée antidérapante à double densité pour une meilleure performance. Dragonne CLIPPER facile à retirer incluse.

AZTAR

Références : U19 P, U19 M Poids : 645 g. Longueur : 50 cm. Équipé de la lame CASCADE (type B). Lame interchangeable avec QUAD. Manche type T.

Références : U10 P, U10 M Poids : 590 g. Longueur : 50 cm. Équipé de la lame BLUEICE (type B). Lame interchangeable avec QUATRO. Manche type T

www.petzl.fr

L’AZTAR est un piolet technique léger et polyvalent. Il est excellent dans tous les environnements alpins, des cascades glacées aux voies de montagne où tous les types de situations sont possibles. La lame BLUEICE pénètre tout aussi facilement la glace cassante que la neige dure. Poignée fine, en élastomère, assurant une excellente préhension et isolation. Bonne pénétration du manche en neige dure : bas du manche droit (piolet-canne, corpsmort). Confort d’ancrage et de crochetage grâce au manche galbé en tête. Monté avec la dragonne FREELOCK, qui se serre et desserre d’une simple rotation du poignet. Disponible en version panne et version marteau.

77


DART Crampons mono-pointe idéaux pour l’escalade sur glace et le mixte. Ultralégers. La mono-pointe avant forgée et dentée déplace moins de glace et permet un positionnement précis sur les arêtes les plus minuscules. Longueur des pointes adaptée pour assurer une stabilité maximale tout en évitant l’effet «échasse». Pointes affinées pour une excellente pénétration dans la glace. Deux pointes dentées et inclinées vers l’avant pour renforcer l’ancrage et soutenir la position en pointes avant. La troisième rangée de dents est inclinée vers l’arrière pour permettre les crochetages en terrain raide ou autour de colonnes de glace. Deux pointes dentées inclinées vers l’arrière pour des placements de type carre interne ou externe. Quatre pointes de retenue pour descente face à la pente. Les pointes latérales assurent une excellente tenue en traversée. Structure horizontale pour que le pied soit au plus proche de la glace : plus de sensations, meilleure précision des placements. Deux positions du fil avant pour une adaptation parfaite à toutes les épaisseurs de semelle et à l’asymétrie des chaussures techniques. Bloc avant renouvelable quand la pointe est usée. Accessoire EPERON pour faciliter le crochetage. Pointures de 34 à 44 avec la barrette M d’origine. Pointures de 38 à 49 avec la barrette L en option (T20850). Disponible avec deux systèmes de fixation : - T22SL 02 : SIDELOCK (poids : 816 g), - T22LLF 02 : LEVERLOCK FIL (poids : 824 g).

Cascade de glace

FAKIR

78

Conçu pour transporter des crampons, en limitant l’encombrement, ce sac nylon à fermeture par zip peut également contenir des broches, des lames supplémentaires, etc. Le fond semi-rigide renforcé protège le sac contre les pointes acérées. Équipé d’un filet d’évacuation de l’eau et de l’humidité pour permettre à l’équipement de sécher et d’une sangle de fixation interne pour fixer les crampons. Référence : V01 Poids : 155 g.

DARTWIN

M10

La version bi-pointe du DART pour ceux qui préfèrent plus de stabilité et un positionnement sur les deux pointes avant.

Pour les grimpeurs qui souhaitent pouvoir transformer leurs crampons bi-pointe en version mono-pointe. Les pointes avant forgées remplaçables peuvent être positionnées de façon asymétrique ou symétrique pour une plus grande précision. La fixation LEVERLOCK FIL permet de les monter facilement sur la plupart des chaussures. Pointes affinées pour une excellente pénétration dans la glace. Pointes avant forgées et dentées pour un positionnement et un ancrage précis. Deuxième rangée de dents inclinée à 45° vers l’avant pour soutenir la position et renforcer l’ancrage. Deux positions du fil avant pour une adaptation parfaite à toutes les épaisseurs de semelle et à l’asymétrie des chaussures techniques.

Pointures de 34 à 44 avec la barrette M d’origine. Pointures de 38 à 49 avec la barrette L en option (T20850). Disponible avec deux systèmes de fixation : - T21SL 02 : SIDELOCK (poids : 860 g), - T21LLF 02 : LEVERLOCK FIL (poids : 864 g).

Référence : T23LLF 02 Pointures de 35 à 45 avec la barrette M d’origine. Pointures de 40 à 50 avec la barrette L en option (T20850). ANTISNOW avant et arrière en option (T23900). Système de fixation LEVERLOCK FIL (poids : 1050 g).


ALTIOS Casque ultra-confortable et polyvalent. Le port du casque est particulièrement agréable avec une sensation de légèreté grâce à un système de suspension hybride composé d’un filet de confort textile et d’une coiffe en polystyrène expansé. Avec à ce procédé innovant, le casque est maintenu en «lévitation» au-dessus de la tête, procurant une sensation d’apesanteur. L’espace disponible entre la tête et la coque interne permet d’assurer une ventilation efficace grâce au Climate Control System. Calotte robuste en ABS. Ce casque bénéficie d’une excellente ergonomie quel que soit le type de morphologie et propose d’office deux modes de fixation pour lampes frontales :  clip amovible pour système ADAPT ou crochets. Molette pour régler le tour de tête simplement et rapidement, casque sur la tête. Position des boucles de jugulaire, serrage et hauteur du tour de tête réglables pour un ajustement des plus confortables. Compatible avec la visière VIZION. Références : A45OR - A45PL - A45WH Disponibles en deux tailles : - taille 1:48-56 cm (poids : 305 g) - taille 2:53-61 cm (poids : 335 g)

VIZION

• Deux modes de fixation pour lampe frontale : crochets ou clip amovible pour système ADAPT.

Référence : A44 1 Poids : 60 g.

TACTIKKA XP ADAPT ®

La lampe TACTIKKA XP ADAPT s’adresse aux personnes souhaitant utiliser leur lampe sur différents supports de manière optimale grâce au système ADAPT. Ce dernier permet de fixer indifféremment le bloc optique de la lampe frontale sur son bandeau élastique, sur une surface rigide (casque, etc.), ou de la clipper, sur une ceinture, une poche, etc. Cette lampe est capable de s’adapter à toutes les situations : elle possède trois puissances d’éclairage fixes, un mode clignotant et un mode Boost pour augmenter ponctuellement la puissance d’éclairage jusqu’à 50 mètres. Livrée avec quatre volets Grand Angle interchangeables (transparent, rouge, vert et bleu), cette lampe permet de passer, d’un simple geste, d’un faisceau focalisé à un faisceau large. Le témoin lumineux de décharge des piles garantit une gestion efficace de l’autonomie.

Référence : E89 P Poids : 120 g avec piles. Fonctionne avec trois piles AAA/LR03 (fournies). Degré de protection : IP X4 (Water resistant). Quantité de lumière (14 Leds) : 40 lumens (Boost). Distance maximum d’éclairage : 35 mètres. Autonomie maximum : 120 heures. Pour les performances complètes des lampes frontales, rendez-vous sur www.petzl.fr

www.petzl.fr

• Ultra-confortable grâce au système de suspension hybride composé d’un filet de confort textile et d’une coiffe en polystyrène expansé. Casque maintenu en «lévitation» au-dessus de la tête.

Visière de protection adaptable sur les casques ALTIOS, METEOR III et ELIOS. Elle protège des éclats de glace et des petites coulées de neige (spindrifts). Elle peut être relevée hors du champ de vision si nécessaire ou repliée sur le casque pendant le transport. Protection anti-rayure face externe et protection anti-buée face interne.

79


CARITOOL

CORAX C’est le harnais polyvalent par excellence. Idéal pour les grandes voies, l’escalade sur glace, la randonnée glaciaire et la via ferrata. Les deux boucles de ceinture permettent de s’adapter à l’épaisseur des vêtements portés. Technologie Frame Construction, avec un filet respirant en monofilament répartissant uniformément la pression, offrant un soutien et un confort optimaux. Les tours de cuisse réglables permettent d’ajuster la taille selon le confort désiré ou les couches de vêtements portées, et d’enfiler le harnais skis ou crampons aux pieds. Les boucles DoubleBack sont facilement réglables grâce à leur forme. Elles aident à prévenir les mauvaises manipulations. Les deux boucles de ceinture permettent de centrer le point d’encordement ainsi que les porte-matériels de chaque côté. Deux passants pour CARITOOL. Élastiques de tours de cuisse détachables.

Cascade de glace

Référence : C51 Tailles : 1 et 2. Poids : 510 g, 560 g.

80

Pour organiser le matériel sur le harnais. L’astucieux CARITOOL s’utilise pour l’alpinisme, la glace et la grande voie et permet d’accéder rapidement aux broches, pitons, coinceurs câblés, etc. Utile aussi pour accrocher rapidement un piolet. Compatible avec les passants de la plupart des harnais Petzl, il s’attache également sur la sangle de ceinture des autres harnais. Léger, résistant et stable. La forme aplatie sur le dessus permet le tri du matériel lorsque le CARITOOL est chargé. Petit trou supérieur pour installer une cordelette reliée aux outils que l’on ne veut pas perdre. Attention, le CARITOOL n’est pas un EPI. Il ne peut supporter que le poids du matériel (maxi 5 kg). Référence : P42 Poids : 25 g.

REVERSO3 Cet assureur-descendeur multi-usage est ultraléger et d’utilisation intuitive. Les gorges de freinage en «V», dotées de cannelures latérales asymétriques, modulent le freinage sur la corde pour un meilleur contrôle en utilisant notre technologie ARC (Contrôle de freinage adapté au type de corde). Un seul appareil pour tous les usages : - assurage indépendant et simultané de deux seconds en mode Reverso, - pour l’escalade en réversible (cordée de 2), passage rapide du mode Reverso à l’assurage du premier. Trou de déblocage de l’appareil sous tension : permet le déblocage progressif de l’appareil sous tension en mode Reverso avec un simple mousqueton et sans efforts. Schémas pour modes assureur et Reverso gravés sur l’appareil. Utilisation avec un mousqueton à verrouillage de forme symétrique (Am’D ou OK) pour plus d’efficacité. Références : D17 G - D17 B - D17 T Poids : 77 g. Utilisation sur : - cordes à simple ≥ 8,9 mm, - cordes à double ≥ 8 mm, - cordes jumelées ≥ 7,5 mm.


Un peu de gaz dans l’incroyable ligne de B.A.S.E. Photo © Klaus Fengler

LASER SONIC

LASER

Pour la protection en escalade sur glace, il n’y a pas plus rapide que la LASER SONIC. Sa plaquettemanivelle innovante permet de brocher facilement, même dans les glaces les plus cassantes. Elle est également conçue pour être dévissée tout en restant mousquetonnée sur la corde, afin d’éviter de la perdre accidentellement. Le trépan agressif permet d’amorcer facilement la broche. La forme du filetage et la finition de surface assurent un brochage/débrochage aisé. L’œillet de mousquetonnage peut recevoir deux mousquetons. Filetage inversé pour réduire les frottements lors du brochage. La patte incurvée permet de nettoyer les irrégularités de la glace en vissant. Le porte-broches ICEFLUTE permet de ranger rapidement ses broches tout en les protégeant.

Plus légère et plus simple que la LASER SONIC. Cette broche est conçue pour une utilisation avec la manivelle TURBINE. Le trépan agressif permet d’amorcer facilement la broche. La forme du filetage et la finition de surface assurent un brochage/débrochage aisé. Haute résistance à l’arrachement. Patte avec double œillet de mousquetonnage. Filetage inversé pour réduire les frottements lors du brochage. - P71 100 : 10 cm (poids : 128 g), - P71 130 : 13 cm (poids : 146 g), - P71 170 : 17 cm (poids : 164 g), - P71 210 : 21 cm (poids : 184 g).

TURBINE

ICEFLUTE

Manivelle pour les broches à glace LASER. S’enclenche dans la patte de la broche amorcée. Grand bras de levier pour faciliter la pénétration dans la glace. La poignée rotative offre une bonne préhension même avec des gants. Facilement accessible pendant l’escalade : se porte en bandoulière avec un système élastique réglable.

Porte-broches protecteur. Reçoit cinq broches. Les broches se dégainent et se rangent rapidement d’une seule main. Verrouillage des broches dans les tubes. Peut être fixé directement au harnais ou porté en bandoulière. Tubes sans fond pour permettre le débouchage des broches. Chaque tube peut être utilisé séparément ou lié aux autres.

Référence : 65050 Poids : 80 g.

Référence : V10 Poids : 155 g. Pour broches jusqu’à 21 cm.

www.petzl.fr

- P70 100 : 10 cm (poids : 149 g), - P70 130 : 13 cm (poids : 165 g), - P70 170 : 17 cm (poids : 185 g), - P70 210 : 21 cm (poids : 205 g).

81


Autres produits cascade de glace à retrouver dans ce catalogue Index page 148

ADJAMA

Harnais de montagne et d’escalade homme avec tours de cuisse réglables

LUNA

Harnais de montagne et d’escalade femme avec tours de cuisse réglables

SPIRIT

Mousqueton à doigt courbe ou doigt droit

Am’D

MULTIHOOK Ce crochet multifonctions peut être utilisé pour réaliser une lunule en glace, débloquer un coinceur câblé, débrayer la came d’un coinceur mécanique et déboucher une broche à glace. La clé de 8 mm en bout de manche permet de revisser une plaquette, etc. Référence : 04950 Poids : 40 g. Matière : acier trempé. Longueur : 280 mm.

Mousqueton en forme de «D» pour la connexion des appareils sur le harnais

ATTACHE 3D

Mousqueton ultraléger et compact en forme de poire

COMPACT COMPOSIT

Bâtons télescopiques compacts en fibre de carbone

SPATHA

Couteau mousquetonnable

e+LITE®

Lampe frontale pour les situations de secours

Plus de produits cascade de glace sur www.petzl.fr FIN’ANNEAU

Anneau cousu très léger en Dyneema

CLIPPER

Dragonne à fixation rapide pour piolet-traction

NITRO 3

Cascade de glace

Absorbeur d’énergie pour dégaine destiné aux protections aléatoires en glace ou rocher. Réduit la force choc exercée sur le point de renvoi en cas de choc violent (l’absorbeur commence à se déployer à 2,5 kN).

82

FREELOCK

Dragonne fixe pour piolet-traction

EPERONS

Éperons arrière pour crampons DART et DARTWIN

•••

Référence : 67800 Poids : 60 g. Résistance : 22 kN. Longueur : 16 cm.

Robert Jasper vérifie une règle bien connue en glace : c’est toujours plus raide -et difficile à grimper- que ça en a l’air. Photo © Klaus Fengler


83

www.petzl.fr


Basiques

Conseils techniques cascade de glace

1

Soyez vigilant sur les conditions de glace et l’environnement de la cascade

3

Grimpez en corde à double

Quelles ont été les conditions des dernières semaines ? Quelle est la température annoncée ? Revalidez sur le terrain la qualité de la glace. Y a-t-il un risque d’avalanche en amont ?

Pour limiter la force choc sur les broches en cas de chute : - mousquetonnez les cordes en alternance tout au long de la progression - utilisez des absorbeurs d’énergie (exemple : NITRO 3).

2

N’oubliez pas votre casque et votre frontale

Pensez à la protection de votre second

Au pied de la cascade, comme dans les longueurs, le port du casque est obligatoire. Pensez à prendre une lampe frontale pour les retours tardifs.

Installez vos relais, en décalé, par rapport au trajet de la longueur suivante. Dans les traversées, placez suffisamment de points d’ancrage pour éviter les pendules en cas de chute du second.

4

A. Conseil de frappe en glace

Piolet

Cascade de glace

Crampons

84


Progression en triangle (enchaînements de positions équilibrées en triangle) : trois points d’appui : les pieds de part et d’autre d’un axe imaginaire piolet-bassin

Positions de repos.

Rétablissement.

Clippage de la dégaine en dry tooling. Piolet dans la main.

Rotation et frappe éloignée.

Traversée avec changement de main.

Réduction de la force choc sur le point de renvoi grâce à une dégaine absorbeur d’énergie.

Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

B. Progression

Piolet sur l’épaule. Facteur de chute : 6/4 = 1,5 Dynamic rope Shock load = 7 kN

1m

3m

9 kN

6m

Pour limiter la force choc sur les broches, en cas de chute, mousquetonner les cordes en alternance tout au long de la progression. NITRO absorber

- 17 %

1m

6m

Comparaison de force choc sans et avec un absorbeur d’énergie.

7,5 kN

www.petzl.fr

3m

85


© Klaus Fengler

C. Broches Position des broches.

Cascade de glace

Protection provisoire pendant le brochage.

86

Nettoyer la zone de brochage.

Dévisser la broche sans déclipper la corde avec la LASER SONIC.

Poser la broche au niveau de la hanche.

Vider les broches, protéger les dents et le filetage.


Anticiper la position du relais.

D. Lunules : préparation d’amarrage pour le rappel Nettoyer la glace fragile de surface pour faire la lunule dans une glace plus compacte.

Suivant la qualité de la glace et la température, faire une ou plusieurs lunules couplées. Couplage de lunule avec une ou plusieurs broches lors des rappels.

Réalisation d’une lunule.

Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

Relais sur trois broches.

Rappel sur lunule. Le premier descend sur lunule et broches. Une fois la lunule testée, le second retire la ou les broches et descend à son tour.

www.petzl.fr

Relais sur deux broches.

87


Rolf Bae (†), 18e jour. Photo © Bae/Felde/Bø/Gravdal

Rêve de Trango

Big wall - Pakistan


90

Big wall


1_Bjarte Bø en route pour dépasser les nuages, 23e jour. 2_Loue chambre avec climatisation, vue imprenable. Rolf se repose au dernier camp, 24e jour. Photos © Bae/Felde/Bø/Gravdal

Rêve de Trango

Après trente jours de paroi, Bjarte Bø, Rolf Bae, Sigurd Felde et Stein-Ivar Gravdal ont eu une étrange et merveilleuse sensation : celle de marcher à nouveau. En claudiquant comme des pingouins ivres, mais heureux. Heureux d’avoir gravi une des plus hautes parois de la planète, sur l’un des sommets les plus esthétiques : la Grande Tour de Trango. Un des plus impressionnants aussi, dont l’histoire assombrie de la première ascension restait en mémoire. Le fameux pilier des Norvégiens par des Norvégiens, où l’histoire de quatre amis réunis pour vivre, ensemble, le rêve de Trango.

Quand quelques mois auparavant, Rolf m’a parlé de venir ici, j’ai accepté immédiatement. Trango a toujours été une bombe à retardement cachée derrière ma tête, et Rolf l’a dégoupillée entre deux bières. De plus, je n’avais guère grimpé auparavant avec mes autres compagnons, Sigurd et Bjarte. Trango était une chance et nous l’avons saisie. Les Pakistanais aiment l’autorité, les timbres officiels et les signatures. La recherche de celles-ci nous ont conduit à l’ambassade de Norvège et à une cuite mémorable. Quatre jours plus tard, nous avions la tête dévissée par les faces impressionnantes du Baltoro. L’humeur était partagée entre euphorie et anxiété. Nous ne pouvions pas ne pas penser au sort de Hans Christian Doseth et Finn Daeli, qui disparurent en descendant leur voie  - le pilier des Norvégiens - après avoir atteint le

sommet en 1984. Mais personne n’avait envie de gravir les bandes de neige raides au pied de la Chaire de Trango, ni d’ailleurs ne trouvait de nouvelle ligne potentielle. Quitte à répéter une voie, ce serait donc le pilier des Norvégiens, sur la Grande Tour de Trango. Le couloir d’accès au pilier ne figure pas dans les bons souvenirs de l’expédition et spécialement pour Bjarte, qui s’est fait recouvrir de neige par une avalanche, alors qu’il venait de le gravir. Et puis la vie en paroi s’est organisée. Deux  équipes de deux qui grimpent à tour de rôle : ceux qui ont dégagé la glace des fissures toute la journée, ont ainsi le plaisir de trouver de l’eau prête à bouillir de retour aux portaledges. Une des photos du livre de S. Aasheim relatant l’histoire de 1984 m’est revenue en mémoire : un des grimpeurs a les bras en l’air, et la légende dit :  «trente  mètres d’escalade technique de la plus haute difficulté». Un dièdre ouvert, qui forme le seul chemin entre deux  immenses murs compacts du premier pilier. Le temps s’est dégradé. Bloqués pendant huit  jours au camp  7, au pied du Headwall et des six cents derniers mètres, nous regardions le mur se couvrir de neige et de glace, tandis que des coulées de poudreuse venaient sans cesse du haut de la paroi. Finalement, être capable de vivre dans un tel endroit assez confortablement me faisait plaisir. «Conditions standards», rigolait Rolf l’explorateur polaire.

www.petzl.fr

J

e ne me perçois pas moi-même comme quelqu’un de facilement impressionnable, mais me retrouver seul en plein milieu du Headwall m’a fait me sentir insignifiant et vulnérable. «Penche-toi Rolf, que je te voie, j’ai besoin de compagnie !». Pourtant, c’est cela dont nous avions rêvé : être en train de grimper l’un des plus beaux big walls de la planète. Mais parfois, vous vous prenez le rêve dans la figure. Avec Rolf m’encourageant au relais, j’ai pu me détendre un peu et me concentrer sur cette délicate longueur d’escalade sur crochets, loin, très loin au-dessus du glacier Dunge.

91


Au-dessus de nos têtes, il n’y avait plus les photos de l’expé de 1984 et c’est dans l’inconnu que nous allions. Après quelques jours de progression, le verglas a recouvert la paroi : les sangles et les cordes étaient aussi rigides que des cannes à pêche. J’ai compris que l’escalade n’a pas besoin d’être cotée très difficile pour être mentalement épuisante. Nous étions si haut. Le camp 8 offrait une vue incroyable sur les sommets du Baltoro : K2, Broad Peak, Chogolisa, Masherbrum, les Gasherbrum... Un univers sans équivalent. Parvenus au sommet de la dernière cheminée, nos cordes aboutissaient sous une humide, raide et déplaisante longueur en mixte et glace. Galvanisé par Rolf, j’ai fini par sortir cette longueur, littéralement attiré par le sommet

désormais proche. Mais la dernière longueur me coûta d’autres émotions le lendemain, en raison d’une neige complètement inconsistante. Je progressais dans une neige raide, d’un mètre d’épaisseur, en envoyant des mètres cubes sur le relais et la tête de ceux qui s’y trouvaient. Le sommet attendra une journée de plus... «Mon plus beau cadeau d’anniversaire» dit Sigurd, à qui nous avons offert, d’un commun accord, d’être le premier sur le délicat champignon sommital. La somme des hautes montagnes offrait une des vues les plus époustouflantes que le monde ait à offrir. Stein-Ivar Gravdal avec Bjarte Bø, Sigurd Felde et Rolf Bae (†)

1_Rolf dans la première longueur du Headwall, avec la Tour de Trango en arrière plan, 15e jour. 2_Les 4 mousquetaires au sommet, 27e jour ! Photos © Bae/Felde/Bø/Gravdal

Grande Tour de Trango, 6285 m, pilier des Norvégiens, Pakistan Deuxième ascension de la voie de 1984 (Daehli/Doseth) : VII, 6b/A4, 2100 m (55 longueurs), mai-juin 2008. Lors de la première ascension, deux des quatre membres choisirent, aux deux tiers de la voie, de descendre en raison de manque de nourriture pour permettre aux deux autres d’atteindre le sommet. Ils disparurent à la descente. L’équipe de 2008, probablement la première à répéter intégralement la voie de 1984, a passé 30 jours sur le mur en style capsule, dont trois pour redescendre. En 1992, J. Middendorf et X. Bongard ont réussi sur ce même sommet une autre voie, le Grand Voyage.

Big wall

Deux mois après cette ascension, Rolf Bae a disparu en descendant du K2. Cette histoire à Trango - l’aventure de quatre amis - lui est dédiée.

92


Produits big wall CALIDRIS La ceinture et les cuisses larges du CALIDRIS offrent tout le confort, le soutien et l’aération nécessaires aux longues voies d’artif’ et autres activités induisant une longue suspension (ouverture, équipement et nettoyage de voies, etc.). Le rapport poids/confort et sa grande capacité de rangement de matériel à la ceinture font du CALIDRIS un produit particulièrement adapté aux «big walls». Les proportions du CALIDRIS conviennent également aux grimpeurs de grand gabarit quelle que soit l’activité. Technologie Frame Construction : les biais de transfert répartissent la pression sur les surfaces de contact à la ceinture et aux cuisses. Tours de cuisse réglables par boucle DoubleBack pour ajuster le harnais afin d’avoir un confort total en suspension. Deux boucles de ceinture pour centrer le point d’encordement ainsi que les portematériels. Points d’encordement renforcés pour une résistance accrue des zones de frottement. Grande capacité et ergonomie des porte-matériels avant et arrière, permettant le transport et l’organisation du matériel de progression et de protection. Deux passants pour CARITOOL.

• Technologie Frame Construction avec renfort central, porte-matériels grande capacité.

• Passant latéral pour porte-outils CARITOOL.

Référence : C57 Tailles : 1 et 2. Poids : 600 g, 685 g.

ALTIOS

Références : A45OR - A45PL - A45WH Disponibles en deux tailles : - taille 1:48-56 cm (poids : 305 g) - taille 2:53-61 cm (poids : 335 g)

GRIGRI

®

L’assureur autofreinant GRIGRI aide celui qui assure à enrayer une chute et à bloquer le grimpeur. Conception ergonomique. Convient également pour les descentes en rappel sur corde à simple. Utilisation similaire à un appareil d’assurage classique : régulation du défilement en utilisant les deux mains pour faire coulisser la corde ; retenue de la chute en serrant le brin libre. Pour la descente, régulation de la vitesse avec la main sur le brin libre (déblocage de la corde par la poignée). Références : D14 - D14 B - D14 R Poids : 225 g. S’utilise sur corde simple de 10 à 11 mm de diamètre.

www.petzl.fr

Casque ultra-confortable et polyvalent. Il est particulièrement agréable à porter, avec une grande sensation de légèreté grâce au système de suspension hybride composé d’un filet de confort textile et d’une coiffe en polystyrène expansé. Avec ce procédé innovant, le casque est maintenu en «lévitation» au-dessus de la tête. L’espace disponible entre la tête et la coque interne permet d’assurer une ventilation efficace grâce au Climate Control System. Calotte robuste en ABS. Ce casque bénéficie d’une excellente ergonomie quel que soit le type de morphologie et propose d’office deux modes de fixation pour lampes frontales : crochets ou clip amovible pour système ADAPT. Molette pour régler le tour de tête simplement et rapidement, casque sur la tête. Position des boucles de jugulaire, serrage et hauteur du tour de tête réglables pour un ajustement des plus confortables.

93


PRO TRAXION Poulie bloqueur à haut rendement. La PRO TRAXION est conçue pour le hissage d’une charge lourde, elle est idéale dans les big walls et pour le secours. Excellent rendement grâce au réa de grand diamètre monté sur roulement à billes étanche. Gâchette de blocage avec picots et fente d’évaluation : fonctionne même sur corde gelée ou boueuse. Flasque mobile permettant d’installer la corde une fois la poulie en place. Point d’attache auxiliaire pour réaliser différents types de mouflages. Gâchette verrouillable en position relevée pour une utilisation en poulie simple. Référence : P51 Poids : 265 g. Rendement : 95 %. Charge de travail en poulie simple : 3 kN x 2 = 6 kN. Charge de rupture en poulie simple : 11 kN x 2 = 22 kN. Charge de travail en poulie bloqueur : 2,5 kN. Charge de rupture en poulie bloqueur : 4 kN. S’utilise sur corde de 8 à 13 mm de diamètre.

• Gâchette de blocage intégrée.

• Réa en aluminium monté sur roulement à billes étanche.

ASCENSION

Big wall

Bloqueur poignée ergonomique. Les performances de l’ASCENSION ont été encore améliorées pour plus de confort, d’efficacité, et de facilité d’utilisation. La poignée ergonomique est en caoutchouc surmoulé bi-matière pour plus d’adhérence et une meilleure préhension. La surface de la poignée est plus large sur le bas pour diminuer la gêne au niveau du petit doigt pendant la progression. L’ergonomie au niveau de l’index a été renforcée pour une plus grande efficacité lors de chaque traction sur la poignée. La gâchette à picots inclinés assure le fonctionnement dans de mauvaises conditions tout en diminuant l’effort nécessaire pour faire coulisser l’appareil vers le haut de la corde. La géométrie de la poignée, réalisée en aluminium d’une seule pièce, optimise l’axe de traction pour des remontées confortables, quelle que soit leur durée.

94

Références : B17SLN (gauche) - B17SRG (droite) Poids : 195 g. S’utilise avec une corde simple 8 à 13 millimètres.

QUICKSTEP Mono-étrier réglable pour l’escalade artificielle. Réglage rapide de la longueur grâce à la boucle DoubleBack. Monté avec un STRING pour maintenir le mousqueton en position et protéger la sangle de l’abrasion. Trou de 3 mm dans la boucle pour passer une cordelette : facilite le réglage. Anneau sur le bout libre de la sangle pour attacher le piton pendant le pitonnage. Élastique réglable permettant de maintenir le pied en position pendant la remontée. Référence : C09 Poids : 142 g.


OWALL

OK

WILLIAM

Le mousqueton ovale OWALL est conçu pour l’escalade artificielle et le terrain d’aventure. Forme ovale idéale pour mousquetonner les pitons, les étriers, les coinceurs câblés et autres protections. Parfait pour organiser le matériel. Système Keylock.

De nombreuses poulies nécessitent un mousqueton de forme ovale pour fonctionner correctement. Le mousqueton OK convient parfaitement à cet usage. Il est également très pratique au relais. Système Keylock. Disponible avec verrouillage manuel ou automatique.

Un mousqueton de grande taille peut s’avérer utile dans de nombreuses situations. La taille et la forme de ce mousqueton sont adaptées pour amarrer plusieurs cordes et sangles, organiser le relais, assurer ou descendre en rappel avec un demi-cabestan, sur corde à simple ou à double. La forme de poire facilite aussi l’assurage au demicabestan sur corde à simple ou à double. Système Keylock. Disponible avec verrouillage manuel ou automatique.

Référence : M41 Poids : 68 g. Résistance : - grand axe : 24 kN, - doigt ouvert : 7 kN, - petit axe : 10 kN. Ouverture du doigt : 22 mm.

SCREW-LOCK (M33 SL) : 75 g, TRIACT-LOCK (M33 TL) : 77 g. Résistance : - grand axe : 24 kN, - doigt ouvert : 7 kN, - petit axe : 10 kN (M33 TL : 8 kN). Ouverture du doigt : 19 mm. Pour plus d’informations sur les systèmes de verouillage des mousquetons, rendez-vous sur www.petzl.fr

SCREW-LOCK (M36 SL) : 90 g, BALL-LOCK (M36 BL) : 94 g, TRIACT-LOCK (M36 TL) : 88 g. Résistance : - grand axe : 25 kN, - doigt ouvert : 7 kN, - petit axe : 7 kN. Ouverture du doigt : 24 mm (TL et BL), 25 mm (SL). Pour plus d’informations sur les systèmes de verouillage des mousquetons, rendez-vous sur www.petzl.fr

Quatrième jour. Bjarte a de la chance : la fissure parfaite de 80 mètres est pour lui ! Photo © Bae/Felde/Bø/Gravdal

PAW S Multiplicateur d’amarrages pour organiser le relais et créer un système d’amarrages multiples. Apprécié en Big wall et pour l’installation de tyroliennes. Trois trous d’amarrage. Favorise l’équilibre des forces. Léger et robuste : réalisé en aluminium.

www.petzl.fr

Référence : P63 S Poids : 55 g. Charge de rupture : 36 kN.

95


CORDEX PLUS Ces gants pour l’assurage et le rappel offrent une protection maximale sans sacrifier à la précision. Le cuir double couche et les renforts protègent la paume des échauffements générés par les longs rappels. Les extrémités et les parties exposées sont renforcées pour une robustesse accrue. Le dos est en cuir avec un nylon stretch antiabrasion au niveau des articulations. Le poignet en néoprène, avec fermeture Velcro, dispose d’un trou pour attacher les gants au harnais, grâce à un mousqueton. Cuir double couche résistant pour les parties exposées de la main : extrémités, paume, espace entre le pouce et l’index.

BANDI Disponibles en noir dans quatre tailles : - S : K53 SN, - M : K53 MN, - L : K53 LN, - XL : K53 XLN. Disponibles en marron clair dans cinq tailles : - XS : K53 XST, - S : K53 ST, - M : K53 MT, - L : K53 LT, - XL : K53 XLT.

Le BANDI possède une forme ronde classique avec une large ouverture pour pouvoir accueillir la main entière. Il peut s’ouvrir d’une seule main. Son système de fermeture est efficace grâce à un serrage central par cordon avec sifflet de sécurité intégré. La bordure rigidifiée permet au sac de garder sa forme. Elle est réalisée avec la même matière résistante à l’abrasion que celle de notre gamme de harnais FOCUS. Deux boucles pour stabiliser le sac et l’accrocher facilement à une ceinture, ou à un mousqueton. Références : S38GB, S38GS, S38TC, S38RR, S38RG, S38LR Taille unique.

BONGO Marteau pour le pitonnage. Pour le terrain d’aventure, l’escalade artificielle et l’équipement. Manche caoutchouc pour absorber les vibrations. Manche percé pour installer une cordelette. Tête percée pour connecter une chaîne de dépitonnage. Tête courbe optimisée pour le dépitonnage. Référence : P27 Poids : 680 g. Longueur : 33 cm. Fabriqué en France.

PITONS

ROCPEC Tamponnoir permettant d’utiliser les forets SDS des perforateurs. Permet de forer des trous de diamètre et de profondeur différents, pour tout type d’amarrage. Montage et démontage du foret sans outil.

Big wall

Référence : P26 Poids : 198 g.

96

Permettent de réaliser des points d’ancrage ou de progression dans les roches fissurées. Gamme adaptée à différents types de fissures et de rochers : granit, roches dures, calcaire. Se placent et s’enlèvent avec le marteau BONGO. Tiennent par coincement ou déformation. Disponibles dans de nombreuses tailles. Références : V CONIQUE : 66007, 66011 ROCHER MIXTE : 65106, 65108, 65110 LIVANOS : 65504, 65506, 65508, 65510 UNIVERSEL : 65406, 65408, 65410 U : 65312, 65314


FIXE

SWIVEL S

Poulie légère, compacte qui s’installe rapidement sur la corde. Elle offre un bon compromis entre poids et performance. Permet d’installer un mouflage en la complétant avec un bloqueur mécanique. Permet aussi de dévier la corde pour éviter le tirage et l’usure. Bon rendement grâce au réa monté sur coussinets autolubrifiants.

Émerillon sur roulement à billes. Se place entre la charge et la corde, pour permettre à la charge de tourner librement sur elle-même, sans vriller la corde. Permet la mise en place de un à trois mousquetons côté charge. Roulement à billes étanche. Référence : P58 S Poids : 95 g. Charge de rupture : 23 kN. Charge de travail : 5 kN.

Référence : P05 Poids : 90 g. Rendement : 71 %. Charge de travail : 2 x 2,5 kN = 5 kN. Charge de rupture : 2 x 11 kN = 22 kN. S’utilise sur corde de 13 mm de diamètre maximum.

Autres produits big wall à retrouver dans ce catalogue Index page 148 ®

La lampe frontale puissante, trois puissances d’éclairage, mode Boost et volet Grand Angle. Conçue pour convenir à un large éventail d’activités, la TIKKA XP associe puissance et fonctionnalités avancées. Elle intègre un mode clignotant pour signaler sa position et un mode Boost pour augmenter instantanément la puissance d’éclairage jusqu’à 50 mètres, pendant une vingtaine de secondes. Le volet Grand Angle escamotable permet de passer, instantanément et d’un simple geste, d’un faisceau focalisé à un faisceau large tout en maintenant la puissance de l’éclairage. Le témoin lumineux de décharge des piles permet à l’utilisateur de gérer de manière optimale l’autonomie disponible. Compacte et légère : un seul boîtier, moins de 100 g avec les piles. Référence : E86 PR Degré de protection : IP X4 (Water resistant). Poids : 95 g avec piles. Quantité de lumière : 40 lumens (Boost). Distance maximum d’éclairage : 35 mètres. Autonomie maximum : 120 heures. Pour les performances complètes des lampes frontales, rendez-vous sur www.petzl.fr

Harnais réglable confortable

CARITOOL

Porte-outils pour harnais

NITRO 3

BOLTBAG

Pochette de ceinture pour les équipeurs

ST’ANNEAU

Anneau cousu en Dyneema

MAILLON RAPIDE N° 5

Absorbeur d’énergie pour réaliser une dégaine

Maillon rapide pour installer un système de récupération sur le crochet FIFI

ATTACHE 3D

PROTEC

Mousqueton ultraléger et compact en forme de poire

LOCKER

Mousqueton asymétrique compact et léger à verrouillage à vis

SPIRIT

Mousqueton à doigt courbe ou doigt droit

POWER CRUNCH

Magnésie en grumeaux

Protection pour corde

GOUTTE D’EAU

Crochet de progression à ouverture large

REGLETTE

Crochet de progression à ouverture étroite

FIFI

Crochet de suspension pour l’escalade artificielle

•••

BUG

Sac à dos pour l’escalade en grande voie à la journée

SPATHA

Couteau mousquetonnable

POCHE TIKKA®

Étui pour lampes compactes

e+LITE®

Lampe frontale pour les situations de secours

www.petzl.fr

TIKKA XP

CORAX

Plus de produits big wall sur www.petzl.fr

97


Basiques

Conseils techniques big wall

1

3

5

Préparez précisément votre équipement

Établissez un protocole de communication

Protégez vos cordes des frottements

Renseignez-vous sur le matériel nécessaire : adaptez votre équipement à la voie prévue, et n’oubliez pas le matériel nécessaire en cas de retraite. Ne sous estimez pas vos besoins en vivres (eau,...).

La communication est très importante. Il est essentiel de se fixer des règles avant le départ. Par exemple quand le leader dit «relais», le relais est installé et les cordes fixes amarrées.

Pour les cordes fixes, pensez à établir des fractionnements, des déviations, posez des protège-cordes ou un sac de hissage. Il arrive trop souvent de remonter sur une corde à moitié coupée.

2

Soyez attentif à l’organisation du matériel Pour être efficace en big wall, le matériel doit être bien organisé et réparti suivant les rôles de chacun. Un porte-matériels et un harnais bien rangés permettent de gagner un temps précieux.

4

Installez des relais à toutes épreuves Attention, en big wall le relais, au-delà de l’assurage, sert aussi au hissage des sacs, à fixer les portaledges etc.

A. Pitons La solidité d’un piton dépend de l’adéquation entre la forme du piton, son placement dans la roche, la qualité de la roche et l’expérience du grimpeur qui le place.

Principe de fonctionnement : lors d’une chute, le piton doit se verrouiller dans la fissure. L’effort F exercé sur le mousqueton crée un couple de torsion, transmis à la lame. Ce couple de torsion verrouille le piton dans son logement. Un piton ne doit pas tenir uniquement par frottement ou compression.

Pitons verrouillés.

F F

F F

F F

F F

F F

Big wall

Pitons non verrouillés.

98

F F

F F

F F F F

F F


Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

B. Progression du leader Astuce : amarrages inutilisables

www.petzl.fr

Mousquetonnage des pitons.

99


C. Remontée sur corde : technique poignée / poignée

D. Déséquipement en big wall avec le GRIGRI

1

1

2

2

Big wall

3

100


www.petzl.fr

© Bae/Felde/Bø/Gravdal

Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

E. Hissage du sac avec poulie bloqueur

101


Eaux sauvages Canyon - Italie


Passage rock’n’roll dans Bodengo III. Pascal Van Duin assure Gabriella Monti. Photo © Jocelyn Chavy


1_Laurent Neiger ne regrette pas les lagons de Polynésie, sauf pour la température de l’eau. 2_Proches de la sortie du grand méchant canyon, Bodengo III.

Eaux sauvages

Canyon

Tout devrait être simple comme un coup de fil. Monter en quelques minutes un trip de deux jours. Caser le tout dans l’agenda. Et filer en Italie pour descendre le plus beau canyon de Lombardie. Pour une plongée, au sens propre, dans un univers minéral et une nature déchaînée, impressionnants de beauté ! Et vous, vous faites quoi le week-end ?

104

D

antesque. Presque inhumain. Mais attention, pas dans le mauvais sens du terme, bien au contraire. Pendu à un spit perdu au milieu de cette paroi de roche rouge d’oxyde de fer, l’espace d’un instant, le reste de l’univers a disparu. Pourtant il y a bien une présence. Impossible à oublier. Celle qui se rappelle à moi, la véritable maîtresse du lieu, celle qui domine et joue de ses milliers de mètres cubes : la cascade de soixante mètres qui jaillit sur ma gauche. Et aujourd’hui, elle semble vouloir prouver sa force. Son grondement puissant rend toute communication orale quasiment vaine. De tels instants restent gravés en mémoire. Et des instants comme celui-ci, il y en aura plusieurs dans la journée...

3_Quand on a une combinaison étanche, autant en profiter ! Photos © Jocelyn Chavy

Quelques jours plus tôt, un coup de fil. Une proposition malhonnête. Et pas n’importe laquelle : Bodengo. Dix heures de canyon en Lombardie, Italie du Nord, à boucler en deux jours aller-retour depuis la France. L’une des dix plus belles descentes européennes. L’occasion de s’évader sur un laps de temps qui rentre même dans un week-end classique. Impossible de refuser. Un coup d’œil au planning. J’accepte. La longue route matinale et les splendides paysages du lac de Côme nous plongent instantanément dans un interstice du temps, loin du quotidien. La météo est avec nous, il n’a pas plu récemment. Oui mais... la veille, les vannes ont été ouvertes en amont. Cela reste praticable, mais il y aura beaucoup, beaucoup d’eau. Après avoir englouti une assiette de charcuterie et de fromages typiques à la trattoria sur le chemin, nous voilà engagés dans la partie supérieure du canyon. Quelques heures de descente qui donnent le ton, avec l’éventail des obstacles habituels, rappels, sauts, toboggans, et même un rappel dévié, qui nous fait changer de rive entre le départ et l’arrivée. L’eau est limpide, cristalline. Les vasques sont splendides. La dimension est humaine. Le lendemain, pas question de traîner. Après le canyon il faudra encore prendre la route. Une petite phrase du topo me revient en mémoire : avec Bodengo  III, on nous prédit un «changement de dimension» par rapport à la veille. En effet, dès les premiers mètres, le ton est donné. L’ambiance est grandiose. De magnifiques parois de gneiss lisses, veinées de blanc, façonnées par le torrent, nous enveloppent rapidement. Un décor à couper le souffle. Le débit est à la limite de la praticabilité :  l’eau, glacée, a aussi gagné en puissance. Elle joue avec le rocher, et son flux déstabilisant aiguise notre attention.


105

www.petzl.fr


Les obstacles, eux, ont suivi le même ratio : plus hauts, plus délicats. Au fur et à mesure de la progression, le même sentiment s’installe en chacun de nous. Après être restés sans voix, puis avoir crié notre excitation, nous avons repris une communication normale. Mais plus nous avançons, moins le besoin de parler semble se faire ressentir. De plus en plus de gestes, de regards remplacent les phrases. Les obstacles s’enchaînent, certains impressionnent, non par leur difficulté, mais par la force qu’ils dégagent, tel le gigantesque toboggan, évité en rappel, où la cascade tapait presque la paroi d’en face avec le débit du jour. Ou les vasques monumentales aux couleurs bleu banquise ou vert émeraude, si limpides qu’on en distingue clairement le fond malgré la profondeur.

Surplombant la dernière cascade, une passerelle en métal nous rappelle une dernière fois qui dirige la partie : en 1985 une crue a emporté le vieux pont en pierre qui trônait auparavant à une bonne vingtaine de mètres au-dessus de nos têtes. Dans la lueur des phares la route du retour défile. Les villes se succèdent. Dans une poignée d’heures m’attend le bureau. Mais quelque part, dans les plis des Alpes, la nature sauvage existe toujours. Elle inspire l’humilité. Et donne cette force rare :  l’impression de transformer 48 heures en une semaine de cavale. Laurent Neiger

© Jocelyn Chavy

Canyon

Le canyon de Val Bodengo, Lombardie, Italie

106

Val Bodengo se situe dans la province de Sondrio, au-dessus du village de Gordona, près de Chiavenna en Lombardie. Totalisant plus de 700 mètres de dénivelé pour près de cinq kilomètres et demi en distance, le canyon se déroule en trois parties qu’il vaut mieux parcourir en deux jours, surtout si le débit est conséquent, ce qui est fréquemment le cas. Ne pas se fier aux deux dernières cascades visibles du bas : des prises d’eau divisent le débit par trois. Bodengo a été exploré, puis équipé, par Pascal Van Duin, un guide de haute montagne passionné, spécialiste des canyons de Lombardie, et une équipe suisse, il y a à peine une dizaine d’années.


Produits canyon CANYON

®

Cascades, rappels, nage, sauts… voilà les domaines du harnais CANYON. Des matériaux solides et non absorbants assurent sa légèreté et sa longévité pour toutes les aventures aquatiques. La culotte amovible et interchangeable PROTECTION protège la combinaison contre l’abrasion. La ceinture large en mousse offre confort et soutien. Le point d’attache renforcé, en Dyneema, est placé haut pour le confort en rappel. Boucles DoubleBack à la ceinture et aux cuisses. Porte-matériels renforcés.

• Point d’attache unique en Dyneema.

Référence : C86 Taille unique Poids : 700 g

• Boucle DoubleBack à la ceinture et aux cuisses.

PROTECTION Protection anti-usure de remplacement pour harnais CANYON

www.petzl.fr

Référence : C86400 Poids : 170 g.

107


ELIOS

®

Ce casque polyvalent, léger et discret est simple à régler, confortable et bien aéré. Sa molette de réglage est rapide et simple à utiliser, même avec le casque sur la tête. La combinaison des technologies avec calotte et mousse expansée est parfaitement adaptée à l’escalade, la glace, l’alpinisme, le canyoning et la spéléologie. Position des boucles de jugulaire, serrage et hauteur du tour de tête réglables pour un ajustement des plus confortables. La jugulaire peut être ajustée vers l’avant ou l’arrière pour plus de confort. Les boucles de réglage sont placées sur les côtés pour ne pas gêner sous le menton. Quatre crochets idéalement placés pour fixer une lampe frontale. Références : A42 W1 - A42 O - A42 B - A42 G - A42 A Disponibles en deux tailles: - taille 1 : 48-56 cm (poids : 280 g) - taille 2 : 53-61 cm (poids : 305 g)

ALCANADRE

DUO LED 5

Sac confortable destiné à la pratique des canyons avec marche d’approche. Bretelles rembourrées. Plusieurs trous d’évacuation au fond et revêtement filet sur le côté pour drainer l’eau rapidement. Peut accueillir trois bidons de 6 litres.

Grâce à sa construction robuste et étanche à -5 m, la lampe frontale DUO LED 5 est adaptée à la pratique du canyon. Son double foyer lumineux, orientable, permet d’adapter l’éclairage selon les besoins : le foyer halogène pour une lumière focalisée longue portée et réglable, le foyer à Leds pour une lumière de proximité et une autonomie importante. Confortable et simple à utiliser: - bandeaux élastiques réglables et confortables, - interrupteur verrouillable pour éviter les mises en marche involontaires, - bloc optique orientable.

Référence : S64 Poids : 700 g. Capacité : 37 litres (hauteur : 60 cm).

ARTUBY Sac canyon à fond rond. Plusieurs trous d’évacuation au fond et revêtement filet sur le côté pour drainer l’eau rapidement. Deux poignées de transport.

Canyon

Référence : S63 Poids : 520 g. Capacité : 22 litres (hauteur : 60 cm).

108

®

Référence : E69 P Poids : 300 g avec piles Fonctionne avec quatre piles AA/LR6 (fournies) ou avec l’ACCU DUO E65100 2 (en option). Degré de protection : IP X8 (étanche jusqu’à -5 mètres). Quantité de lumière : 40 lumens (5 Leds). Distance maximum d’éclairage : 100 mètres (halogène). Autonomie maximum : 65 heures (5 Leds). Pour les performances complètes des lampes frontales, rendez-vous sur www.petzl.fr

Depuis longtemps Pascal Van Duin aime jouer avec l’eau... aujourd’hui c’est l’inverse. Photo © Jocelyn Chavy


Conçu pour la descente en canyon, le descendeur PIRANA offre de multiples positions de freinage et peut être installé sur la corde sans le décrocher du harnais. Trois positions de freinage différentes à choisir avant de descendre. Deux ergots de freinage supplémentaires pour augmenter le freinage durant la descente. L’utilisation d’un mousqueton de section 12 mm (type ATTACHE) dans le trou d’attache, crée un assemblage mousqueton/descendeur «rigide». Le risque de levier sur le doigt du mousqueton, en cas de mauvais positionnement, est ainsi supprimé. Le PIRANA reste connecté au harnais lors de la mise en place de la corde pour limiter le risque de perte. Le PIRANA empêche la formation de têtes d’alouette et limite le vrillage des cordes, sans réduire le freinage. Référence : D05 Poids : 90 g. S’utilise sur corde simple de 8 à 13 mm de diamètre. Peut s’utiliser sur une corde à double, mais suivant le diamètre des brins, toutes les positions de freinage ne sont pas utilisables. S’utilise avec un mousqueton à verrouillage de section 12 mm (ATTACHE ou WILLIAM).

• Assemblage mousqueton/descendeur «rigide». • Ergots de freinage supplémentaires pour augmenter le freinage pendant la descente.

ATTACHE La taille et la forme de ce mousqueton à verrouillage le rendent populaire pour de nombreuses utilisations : connecter un descendeur PIRANA, mettre en place un système d’assurage sur le harnais, assurer au demi-cabestan; c’est un mousqueton polyvalent pour le relais. Compact, léger, très bonne prise en main. La forme de poire facilite l’assurage au demicabestan sur corde à simple. Système Keylock. Système de verrouillage SCREW-LOCK (avec témoin visuel rouge). Référence : M35 SL. Poids : 80 g. Résistance: - grand axe : 23 kN, - doigt ouvert : 6 kN, - petit axe : 7 kN. Ouverture du doigt : 20 mm.

HUIT ANTIBRULURE Descendeur anodisé avec un doigt antibrûlure pour saisir sans risque l’appareil chauffé par une descente longue ou rapide. Forme carrée pour réduire le vrillage des cordes et la formation de têtes d’alouette. Aluminium forgé de grande résistance. Petit trou utilisable en dépannage avec une corde fine ou comme plaquette d’assurage. Référence : D01 Poids : 110 g. S’utilise sur corde de 8 à 13 mm de diamètre.

www.petzl.fr

PIRANA

109


ANNEAU Anneau cousu en nylon pour réaliser un relais, un amarrage, ou rallonger un point d’ancrage. Largeur : 19 mm. Disponible en cinq tailles. Résistance : 22 kN. Référence : C40. Tailles: - 24 cm (poids : 26 g), - 60 cm (poids : 58 g), - 80 cm (poids : 80 g), - 120 cm (poids : 98 g), - 150 cm (poids : 133 g).

PERFO SPE

TAM TAM

Tamponnoir compact et léger pour cheville autoforeuse. Mini-poignée métallique pivotante facilitant la tenue.

Marteau pour la pose manuelle d’amarrages au tamponnoir. Manche équipé d’une clé de 13 mm pour les vis de 8 mm. Dragonne anti-perte.

Référence  : P08 Poids : 208 g Diamètre : 8 mm.

Référence : P16 Poids : 535 g

CHEVILLE AUTOFOREUSE

VRILLEE

GO

Cheville en acier trempé à poser au tamponnoir. Diamètre de 12 mm pour vis de 8 mm. Cheville munie d’un trépan.

Plaquette légère de spéléo. Maintient le mousqueton dans une position parallèle à la paroi. Permet un bon passage de la corde.

Maillon rapide ovale à grande ouverture.

Référence : P12 Poids : 21 g

Référence : P13 Poids : 32 g

Autre produit canyon à retrouver dans ce catalogue Index page 148

e+LITE®

Canyon

Lampe frontale pour les situations de secours

110

Référence : P15 Poids : 60 g

Plus de produits canyon sur www.petzl.fr HUIT

Descendeur en huit

ST’ANNEAU

Anneau cousu en Dyneema

•••

Si vous n’aimez pas le rappel, le saut est possible : 14 mètres ! Photo © Jocelyn Chavy


111

www.petzl.fr


Basiques

Conseils techniques canyon

1

Attention aux risques de crues

Évaluez les risques liés aux crues en fonction de la météo et du canyon choisi. Identifiez les échappatoires possibles.

2

Sachez progresser en eau vive

Le canyon est une activité ludique, néanmoins l’eau constitue le danger principal. De plus le groupe progresse sans être encordé. Soyez sûr de reconnaître les zones à risques : tourbillon, siphon, aspiration, placage, drossage. Attention, en cas de problème, vous avez quelques secondes pour intervenir ! Ne perdez pas de vue vos équipiers.

3

Contrôlez-vous mutuellement

Avec l’habitude et la fatigue on est moins vigilant. Restez attentif. Contrôler l’installation de la corde, la pose du descendeur…

4

5

Sondez avant de sauter ou descendre un toboggan Le premier descend et inspecte la zone de réception avec un masque : profondeur suffisante, obstacles cachés...

Préparez attentivement vos rappels La longueur de corde est-elle suffisante ? (Disposer d’une corde de rappel de deux fois la hauteur maximum et d’une corde de secours de la longueur maximum). L’amarrage est-il solide ? Attention aux vieilles sangles et aux plaquettes qui tournent.

A. Descente en rappel

Position de freinage

Mini

Maxi

Freinage additionnel

Mini

Canyon

Position d’arrêt

112

Maxi


Ajuster correctement la longueur de corde

Rappel débrayable Ces systèmes permettent de déplacer le point de frottement de la corde sur le rocher ou de débrayer un équipier bloqué. Deux solutions : - le demi-cabestan avec nœud de mule et nœud d’arrêt,

Débrayage de l’équipier bloqué

Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

Rappel bloqué

www.petzl.fr

- le HUIT en butée : technique de la clé coiffée.

113


B. Progression horizontale Installation d’une main courante rappelable. L’assureur doit disposer d’assez de corde (minimum deux fois la longueur de la main courante).

Canyon

Le dernier récupère les mousquetons installés dans les ancrages, il est longé sur la corde amont passée dans les ancrages.

114


Obstacle dangereux

D. Sonder avant de sauter

Corde trop longue, avalez.

E. Protection de la corde

Corde trop courte, donnez du mou

Débrayez ! Corde trop courte ou équipier bloqué.

F. Mise en kit

Avant un saut ou la descente d’un toboggan, toujours inspecter la zone de réception.

Technique de rappel guidé. Photo © Jocelyn Chavy

www.petzl.fr

Arrêt, stop

Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

C. Communiquer

115


Une famille Ă la hauteur Via ferrata - Savoie


Une famille funambule dans le paradis du Beaufortain. Photo Š Jocelyn Chavy


118

Via ferrata


1_Tout le monde sur la même corde ! 2_Myriam Lozach’meur oublie la routine pour se concentrer sur de nouveaux gestes !

Une famille à la hauteur

3_Panorama enviable sur les eaux turquoises du lac de Roselend. Photos © Jocelyn Chavy

C’est une de ces journées qui vous fait oublier le quotidien, son lot de contraintes inévitables et plus ou moins agréables. J’avais découvert le Beaufortain il y a une quinzaine d’années, en survolant ses alpages en parapente et j’en gardais l’image d’un lieu totalement paisible mais désormais rangé dans les souvenirs.

et que le samedi est occupé par les activités des enfants, vous voyez d’un mauvais œil le mauvais temps s’abattre systématiquement tous les dimanches !) Mais enfin, la malchance finit par nous quitter. Arrivés au Cormet de Roselend, un beau lac perché à deux mille  mètres d’altitude, un imposant troupeau de vaches nous accueille, et à la vue de leur taille grassouillette, je me promets de ramener le fromage fabriqué avec leur lait. Le soleil se cache derrière des piles de nuages qui n’étaient pas au programme, mais qu’importe :  Rémi s’est occupé de tout, et prépare le matériel sous l’œil curieux des enfants :

baudriers, casques, mousquetons, longes, corde, et même frontales puisqu’un tunnel figure au menu de la via ferrata. Un sentier permet d’accéder au départ de l’itinéraire en 45 minutes, mais une variante imprévue nous fait rallonger l’approche au grand dam de Clara, qui, montre en main, constate avec un dépit non dissimulé, notre dépassement de l’horaire. Rémi prend soin de nous encorder : si le départ sur une dalle inclinée n’est pas impressionnant, cela permet de se familiariser avec le matériel et l’environnement. Il s’agit en effet de s’assurer tout du long sur des broches scellées dans le rocher, et surtout garder la bonne distance d’encordement entre les six  membres de la cordée. Quand l’un avance, l’autre doit suivre et ainsi de suite, la corde tirant parfois dans des sens contradictoires. Je commence à me demander si Rémi ne regrette pas sa journée, quand son sourire me confirme son bonheur, et le mien aussi. Bref, grâce à la patience de Rémi, on est tous très vite à l’aise. La vue est sensationnelle, nous surplombons le lac de Roselend, petit écrin d’eau turquoise au milieu de nulle part, entouré de sommets, dont certains sont déjà poudrés de neige fraîche en cette fin d’été. Les choucas viennent planer au-dessus de nos têtes, cherchant les ascendances au plus près de la paroi. Je partage avec mes enfants leur émerveillement devant ce panorama grandiose. Le silence est d’or, et c’est un luxe qui ne dure jamais longtemps en famille. En tout cas, jusqu’au moment où les estomacs se réveillent ! Après un pique-nique sous le soleil, nous voilà repartis une demiheure plus tard pour une deuxième partie plus

www.petzl.fr

R

etourner à Roselend, cette fois-ci en famille, me semblait être une expérience sympathique et facilement réalisable. Assez de la routine ! J’en parlais à Greg, mon mari, et mes trois enfants : Justine, Pierrick et Clara. Perpétuellement en quête de nouvelles sensations, ces trois-là ne furent pas longs à convaincre... Rémi Vignon, un guide grenoblois, nous accompagnerait dans cette aventure, certes modeste, mais à laquelle notre famille n’est guère habituée : gravir une via ferrata. Malheureusement, comment trouver un dimanche sans pluie, en ce début septembre ? Nos nerfs, à l’approche des week-ends étaient à fleur de peau. (Quand vous travaillez toute la semaine,

119


sportive, et carrément verticale par endroits : le rocher glisse un peu, nous commençons par descendre en désescalade. Pierrick et Clara adorent car pour les passages où ils sont trop petits, Rémi les suspend par la longe. «Méga cool !», disent-ils. À mesure que la via  ferrata devient de plus en plus athlétique, la cordée, désormais bien rodée, devient un véritable moteur où chacun joue sa partition pour la progression de tous. Nous approchons de ce que Justine, mi-ironique, mi-sérieuse, a d’ores et déjà nommé le «pont de la mort», en l’occurrence un pont népalais suspendu dans les airs entre deux  tours de rocher. Indiana  Jones le traverserait sûrement en courant tout en bousculant une horde d’adversaires. En réalité, dix-neuf  mètres sur un mince filin d’acier peuvent s’avérer assez long, surtout quand votre mari s’entend avec le guide pour prendre un malin plaisir à faire osciller le pont. Desperate Housewives ? C’est vraiment du cinéma. Myriam Lozach’meur

Via ferrata du Roc du Vent, Beaufortain, France

Via ferrata

Le Roc du Vent est idéalement situé au cœur du Beaufortain, avec le Mont-Blanc à l’est et la Pierra Menta au sud, autour de laquelle se déroule chaque année une grande course de skialpinisme. Également appelé Roche du Vent, ce sommet domine le lac de Roselend du haut de ses 2360 mètres. Parfaite pour une bonne initiation, une via ferrata permet d’en traverser les différents sommets et tours, tandis qu’un tunnel, vestige d’un projet démesuré de route des Alpes, coupe la montagne de part en part et ramène sur le sentier d’approche. Frontales obligatoires !

120

1_La première partie de la via ferrata remonte de magnifiques dièdres de rocher clair. Rémi Vignon assure Pierrick. 2_Dans le sens des aiguilles d’une montre : Myriam, Greg, Rémi, Justine, Pierrick et Clara. Photos © Jocelyn Chavy


Produits via ferrata SCORPIO Cette longe de via ferrata a tout ce qu’il faut pour vous faire passer une excellente journée sur les falaises. Les brins d’assurage rétractables n’entravent pas la progression. Rangé dans une poche à fermeture éclair, l’absorbeur d’énergie à déchirement est protégé et son état est facile à vérifier. Le troisième brin est pratique lors de traversées ou pour se reposer en se longeant directement sur les barreaux. Anneau de connexion au harnais vrillé pour le montage en tête d’alouette : facile à monter sur le harnais, optimise la résistance de la liaison avec le harnais. Disponible seule ou avec des mousquetons VERTIGO WL ou EASHOOK. Références :  - L60 2 : SCORPIO (310 g), - L60 WL : SCORPIO VERTIGO WL (504 g), - L60 H : SCORPIO EASHOOK (540 g). Longueur (sans les mousquetons) : - totale : 90 cm, - brins d’assurage : 54 cm étendus, 32 cm rétractés, - brin court : 7 cm, - après déchirement complet : 204 cm.

• Troisième brin court monté sur l’absorbeur, pour se longer sur les barreaux (repos) ou progresser en étant proche du câble.

• Déverrouillage rapide et facile du mousqueton VERTIGO WL, adapté à un usage continu.

ZYPER

®

Références : - L56 : ZYPER-Y (395 g), - L56 WL : ZYPER VERTIGO WL (588 g). Longueur (sans les mousquetons) : - totale : 90 cm, - brins d’assurage : 57 cm.

VERTIGO WL Le VERTIGO WL est conçu pour être utilisé au bout d’une longe de via ferrata. Son excellente prise en main et son système de verrouillage ergonomique facilitent le passage des fractionnements. La grande ouverture permet de mousquetonner la plupart des barreaux et des câbles. Le mécanisme de verrouillage automatique se déverrouille rapidement et facilement pour les usages fréquents. La bague de verrouillage augmente le nombre de cycles ouverture/fermeture et réduit la fréquence d’entretien. Système Keylock. Référence : M40 WL Poids : 97 g. Résistance : - grand axe : 25 kN, - doigt ouvert : 8 kN, - petit axe : 10 kN. Ouverture du doigt : 24 mm.

www.petzl.fr

La longe de via ferrata ZYPER absorbe l’énergie de la chute par coulissement de la corde dynamique dans l’absorbeur en métal. Anneau de connexion au harnais vrillé pour le montage en tête d’alouette : facile à monter sur le harnais, optimise la résistance de la liaison avec le harnais. Équipée d’un crochet en plastique pour ranger la corde de freinage proprement sur le harnais. Disponible seule ou avec des mousquetons VERTIGO WL.

121


• Point d’attache unique en Dyneema.

ASPIR L’ASPIR est un harnais confortable offrant plusieurs des avantages des harnais haut de gamme Petzl : ceinture et tours de cuisse en mousse, un point d’encordement renforcé et des porte-matériels. Son volume réduit et sa grande plage de réglages en font un harnais idéal pour la via ferrata. Tours de cuisse réglables permettant d’ajuster la taille selon le confort désiré ou les couches de vêtements portées. Les boucles DoubleBack sont facilement réglables grâce à leur forme. Elles aident à prévenir les mauvaises manipulations. Point d’attache unique renforcé en Dyneema pour une excellente résistance à l’abrasion. Référence : C24 Tailles : 0, 1 et 2. Poids : 420 g, 450 g, 485 g.

Via ferrata

OUISTITI

122

Harnais complet pour enfant de moins de 30 kg. Les hanches des enfants en bas âge ne sont pas suffisamment formées pour qu’une ceinture puisse s’y appuyer. Un harnais complet est donc nécessaire. Deux boucles de réglage DoubleBack situées au dos du harnais pour que l’enfant ne puisse pas les manipuler lui-même. Des sangles bicolores (face interne noire, face externe colorée) facilitent l’enfilage. Référence : C68 Taille unique. Poids : 350 g.

• Sangles de cuisse bicolores (faces intérieures et extérieures) pour faciliter la mise en place.

ELIOS

®

Ce casque discret est simple à régler, confortable et bien aéré. Sa molette de réglage est rapide et simple à utiliser, même avec le casque sur la tête. La combinaison des technologies avec calotte et mousse expansée est parfaitement adaptée à la via ferrata. Position des boucles de jugulaire, serrage et hauteur du tour de tête réglables pour un ajustement des plus confortables. La jugulaire peut être ajustée vers l’avant ou l’arrière pour plus de confort. Les boucles de réglage sont placées sur les côtés pour ne pas gêner sous le menton. Quatre crochets idéalement placés pour fixer une lampe frontale. Références : A42 W1 - A42 O - A42 B - A42 G - A42 A Disponibles en deux tailles : - taille 1: 48-56 cm (poids : 280 g) - taille 2: 53-61 cm (poids : 305 g)


Rémi Vignon explore le tunnel de sortie avec Clara et Pierrick. Photo © Jocelyn Chavy

ZIPKA PLUS ®

Références : E48 PT, E48 PM. Poids : 65 g avec piles. Fonctionne avec trois piles AAA/LR03 (fournies). Degré de protection : IP X4 (Water resistant). Quantité de lumière : 35 lumens. Distance maximum d’éclairage : 32 mètres. Autonomie maximum : 150 heures. Pour les performances complètes des lampes frontales, rendez-vous sur www.petzl.fr

Autres produits via ferrata à retrouver dans ce catalogue Index page 148

BUG

Sac à dos pour l’escalade en grande voie à la journée

SIMBA

Harnais complet entièrement réglable pour enfant de moins de 40 kg

CORAX

Harnais réglable confortable

SPIRIT

Mousqueton à doigt droit

e+LITE®

Lampe frontale pour les situations de secours

Plus de produits via ferrata sur www.petzl.fr PANDION

Harnais réglable simple avec porte-matériels

•••

www.petzl.fr

La lampe frontale ZIPKA PLUS est une version compacte et ultralégère de la TIKKA PLUS. Son dispositif de fixation à enrouleur permet de réduire sensiblement l’encombrement de la lampe, tout en offrant une grande polyvalence d’utilisation et un confort de haut niveau. Le fil enrouleur permet de fixer la lampe sur la tête, au poignet, sur une bretelle de sac à dos, etc. Cette lampe prend idéalement place dans une poche de sac à dos ou de veste. Elle dispose de trois puissances d’éclairage pour adapter la puissance lumineuse et l’autonomie en fonction de l’activité : repérer un cairn (en mode maximum), se déplacer sur un sentier difficile (mode optimum) ou lire une carte (mode économique). Un mode clignotant est disponible pour signaler sa position en cas de nécessité. Sélectionné à partir d’un boutonpoussoir ergonomique, l’éclairage s’adapte rapidement et facilement selon les situations de manière à privilégier puissance ou autonomie (jusqu’à 150 heures).

123


Basiques

Conseils techniques via ferrata

1

Préparez votre sortie

Choisir une via ferrata à son niveau. Prenez la météo. Attention aux orages.

2

Utilisez toujours une longe avec absorbeur d’énergie et prenez un casque La longe absorbeur d’énergie est le moyen d’assurage adapté à la pratique de la via ferrata et aux facteurs de chute potentiels.

3

En via ferrata la chute est à proscrire En effet, lors de la chute il y a un grand risque de heurter un barreau, le câble ou le rocher.

4

5

Attention à être toujours longé

Soyez concentré, pour ne pas vous retrouver non longé lors du passage des fractionnements. Restez toujours connecté, même lors des passages très faciles.

Savoir se reposer

Ne pas hésiter à se longer avec la longe courte de l’absorbeur d’énergie (SCORPIO) lorsqu’on est fatigué.

A. Installer l’absorbeur d’énergie sur le harnais

B. Stockage des longes N’attachez pas votre longe à un point fixe du harnais. En cas de chute l’absorbeur serait shunté et n’absorberait pas le choc.

Via ferrata

Astuce de rangement de la longe courte du SCORPIO

124


Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

C. Progression avec longe absorbeur

D. Position de repos

Quelques règles à ne pas oublier : - toujours rester longé sur le câble, - mousquetonner la portion de câble suivante dès que possible, - une seule personne par portion de câble.

E. Progression encordée Si vous n’êtes pas à l’aise dans ces terrains, si vous estimez que vous pouvez chuter dans un passage, il faut progresser encordé. La progression encordée offre évidemment plus de sécurité, à condition de maîtriser les techniques d’utilisation de la corde. Si vous ne les maîtrisez pas faites appel à une personne expérimentée ou à un professionnel.

F. Équipement des via ferratas

+

=

+

=+

=

www.petzl.fr

Regardez l’équipement en place, certaines via ferratas sont très anciennes. Encordez-vous si : - Les ancrages sont espacés de plus de 3 m dans les passages verticaux (risque de chute avec facteur supérieur à 5). - Il n’y a pas de boucle de câble au niveau des ancrages. En cas de chute, le mousqueton serait mal sollicité.

125


L’école du volcan Randonnée - Éthiopie


Caravane de sel sur la piste de Berahle. Il faut 5 à 6 jours aux milliers de dromadaires pour remonter les épaisses plaques de sel de la dépression du Rift aux plateaux du Tigré. Photo © Jean-Marc Porte


128

RandonnĂŠe


1_Le Dallol : un effleurement de la couche magmatique, ceinturé d’un vaste lac salé. Acides, gaz, geysers et oxydes par 40°C. 2_Sur le «Pit Crater» de l’Erta Alé. Adrien n’en croit pas ses yeux ! 3_L’activité du volcan varie considérablement. Parfois réduite à zéro, il est déjà arrivé que son niveau déborde de la caldeira. Photos © Jean-Marc Porte

L’école du volcan Un point chaud de la planète, dessiné de jardins d’acide, de coulées de lave et de lacs de sel. Un volcan actif, situé au cœur de la dépression du rift éthiopien. L’environnement désertique et brûlant des territoires Afars. C’est par 40°C de températures moyennes, dans un décor radical à moins 130 mètres sous le niveau de la mer, qu’Adrien, 10 ans, est allé faire ses devoirs. Au programme (chargé !) : géologie, chimie, langues et géographie…

Pour Adrien, cette nuit d’exception fait partie de ses devoirs de vacances. Pas de cahiers. Pas de tableau. Pas de bureau. La salle de classe à la dimension du Rift éthiopien. Un monde des extrêmes, en prise directe avec la tectonique des plaques, le volcanisme actif et des zones désertiques majeures. Les leçons n’en sont pas devenues simples pour autant. Quitter Chamonix. Délaisser d’un seul coup les repères calmes du quotidien et de l’enfance. Échanger cartable, sapins de Noël et poudreuse des Grands Montets pour l’environnement plutôt radical du Rift ? Il existe des enseignements beaucoup plus faciles... Première leçon peut être la plus frontale, la plus difficile :  celle d’un tout premier jour en Éthiopie. Le grand marché de Mekélé, la capitale du Tigré, flotte désormais très loin de nous, sur les hautes terres. Reste qu’aux yeux

d’un voyageur, l’exotisme radical de cet immense brassage des hommes, des bêtes, des odeurs et des sons est déjà une expérience forte. Mais, n’est pas Rimbaud qui veut... À 48 heures de sa propre maison, Adrien était dépassé. Incompréhension. Malaise. Avant même l’âpreté violente des territoires Afars, le décalage était intense. «Les gens se moquent de moi. Je ne comprends rien. Je veux rentrer.» Adrien, tu connais trois mots d’anglais. Tu sais dire ton nom. Et quand on t’appelle «You, you, Farenj»*, ne baisse pas les yeux. Regarde celui qui te parle... Trois jours plus tard, la leçon est intégrée. Adrien passe ses journées avec les chameliers.

Se laisse inviter dans les maisons sans même s’occuper de nous. Nous marchons, parmi des dizaines de caravanes, sur la piste des mines de sel, en direction d’Hamed Ela. Quatre  jours de descente dans les canyons isolés, avant de déboucher littéralement sur le fond du Rift… Après les derniers villages, l’observation des babouins dans les falaises, les soins aux dromadaires, les bivouacs sous les étoiles, les choses sérieuses commencent. Avant même l’ascension de l’Erta Alé, nous passons deux jours sur «l’île» du Dallol. Dallol ? Une fournaise au cœur de la fournaise. Le site est tout simplement l’effleurement d’une poche magmatique,

www.petzl.fr

T

out le monde le sait, les enfants doivent se coucher tôt. Mais les exceptions existent. Il est trois heures du matin dans la nuit du rift éthiopien. Lové sur la lèvre du cratère, Adrien, 10  ans, est à l’heure pour un rendezvous extrêmement particulier, longtemps attendu. Cent cinquante mètres à la verticale de la plate-forme fragile où nous sommes assis, l’œil rougeoyant du volcan de l’Erta Alé illumine les parois de la caldeira. L’ambiance du cratère, où nous sommes descendus, est tout simplement dantesque. Il y a le fracas des plaques refroidies, chassées par le magma. Les grondements sourds des explosions. Les dessins fantastiques et mouvants de la lave. Chaque pulsation de l’immense spectacle accroche sur le visage d’Adrien les reflets mélangés d’excitation, d’étonnement et de bonheur…

129


Trekking au volcan Erta Alé, Éthiopie, Afrique de l’Est

Randonnée

sur le fond même du Rift. Un lieu diaboliquement féerique. Vasques d’acide. Fumerolles. Geysers. Jardins de sel. Fleurs d’oxyde bleues, vertes, blanches. Le site, inhumain, est une usine à beauté où cohabitent acides et gaz toxiques. Avec Gérard, qui est prof de chimie, Adrien sait désormais tout ou presque sur la structure atomique du soufre, de l’oxygène, de l’hydrogène. Et sur leurs processus d’oxydation. Le «gaz qui pue» est devenu le dioxyde de soufre. Sur les flancs de poussière des lourds Toyota sont tracées les formules de composition chimique…

130

Nous finissons par quitter ce monde fantastique, après une longue halte sur les carrières de sel proches. Des centaines d’hommes, des milliers de chameaux et d’ânes, épinglés sous le rayonnement solaire, arrachent à la surface du lac, des dizaines de tonnes de ce complément alimentaire destiné aux troupeaux de toute la province du Tigré. Sur tout l’horizon, les files des caravanes tremblent comme des mirages. Mais déjà, noires et basses, les silhouettes des volcans nous appellent vers l’ultime étape de notre trip. Pour échapper à la chaleur, nous finirons par choisir de gravir l’Erta Alé de nuit. Devant nous, deux guides Afars. Aussi loin que porte le regard, la puissance sombre des coulées. L’absence de repères étire les heures.

Tout le monde le sait, les enfants doivent se coucher tôt. À chaque halte, Adrien se cale dans un repli de lave. S’endort. À chaque départ, il rallume la frontale offerte par sa maman, et fonce devant notre équipe. La fatigue, la poussière, la chaleur immense, la dureté des conditions alentour sont derrière lui. Il a rendrez-vous avec le cœur du monde, avec l’œil de magma d’un cratère… Oublié le temps des livres d’Haroun Tazieff et les photos satellites sur Internet. Dans la nuit d’Éthiopie, les nuages rougissent par à-coups sous les feux du cratère. Dans la nuit du Danakil, un môme de dix ans avance vers son rêve. Jean-Marc Porte * «toi, toi, étranger».

1_Les pistes caravanières vers le Rift descendent dans des gorges en suivant les fonds d’oueds jusqu’au cœur des montagnes. 2_Paysanne éthiopienne rencontrée sur le marché de Meleké, capitale du Tigré. Photos © Jean-Marc Porte

Le cratère de l’Arta Alé est situé dans le nord de l’Éthiopie, dans la dépression du rift (-120 mètres). À quelques kilomètres de la frontière avec Djibouti et l’Érythrée, ses 613 mètres d’altitude abritent une caldeira d’effondrement ovale de 1600 mètres de diamètre maximum, plusieurs cratères secondaires et un Pit Crater (puits principal) qui abrite son extraordinaire lac de lave en fusion. Connu depuis le milieu du XIXe siècle en occident, l’Erta Ale n’a été gravi qu’en 1968 (Expédition Tazieff/Marinelli). La zone du Dallol, située elle aussi en territoire Afar, à quelques 80 km à vol d’oiseau de l’Erta Alé, n’accueille elle des visiteurs que depuis le tout début des années 2000. Après des décennies d’isolement quasi-absolu, dû à la fois aux conditions d’aridité extrême qui règnent dans le rift, à l’hostilité des clans seminomades Afars, ainsi qu’au conflit entre l’Éthiopie et l’Érythrée, ces deux points géologiques exceptionnels accueillent désormais régulièrement vulcanologues et trekkeurs, via les pistes qui relient Mekele, Aquila, et Beralhe à Hamed Ela.


Produits randonnée

COMPACT COMPOSIT

COMPACT PLUS

Bâton de trekking à trois brins en fibre de carbone avec poignée bi-matière double position et système de réglage rapide Power Lock. Le bâton peut se compacter jusqu’à 64 cm pour la version 125 cm et 71 cm pour la version 140 cm. Le système de serrage Power Lock permet de régler facilement la hauteur. Le serrage peut être ajusté à l’aide de la vis située sur la bague de verrouillage. Poignée bi-matière pour plus de résistance au niveau des zones d’usure et plus de confort grâce à la mousse EVA tout autour. Seconde zone de prise en main enveloppée d’une matière très adhérente pour les sections où le terrain est irrégulier.

COMPACT ST

COMPACT COMPOSIT

• Poignées confortables en mousse et grip antidérapant.

Longueurs : - U74 125 : 105-125 cm (mini/maxi) - U74 140 : 105-140 cm (mini/maxi) Poids (par paires) sans rondelle : - U74 125 : 420 g, - U74 140 : 426 g. Rondelles : hiver/été (incluses). • Système de serrage Power Lock.

COMPACT PLUS

COMPACT ST

Bâton de trekking à trois brins en alliage d’aluminium Titanal avec poignée EVA double position et système de réglage rapide Power Lock. Les trois brins peuvent se compacter jusqu’à 71 cm. Le système de serrage Power Lock permet de régler facilement la hauteur. Le serrage peut être ajusté à l’aide de la vis située sur la bague de verrouillage. Poignée double densité pour plus de résistance au niveau des zones d’usure tout en étant légère. Seconde poignée thermique étendue pour pouvoir changer la position de la main sur le bâton. Dragonne rembourrée pour plus de confort tout en restant rapide et facile à régler.

Bâton de trekking composé de trois brins en aluminium avec système de réglage rapide Power Lock pour régler facilement la hauteur. Le serrage peut être ajusté à l’aide de la vis située sur la bague de verrouillage. Aluminium 7075 pour la rigidité et la résistance tout en limitant le poids à 252 g par bâton. Marquages de la hauteur sur les brins inférieurs pour un réglage précis et fiable. Poignée bi-matière pour plus de résistance au niveau des zones d’usure. Mousse EVA autour de la poignée pour plus de confort. Dragonne réglable.

www.petzl.fr

Référence : U73 Longueurs : - mini/maxi : 105-140 cm, - bâton plié : 71 cm. Poids (par paires) sans rondelle : 504 g. Rondelles : hiver/été (incluses).

Référence : U72 Longueurs : - mini/maxi : 105-140 cm, - bâton plié : 71 cm. Poids (par paires) sans rondelle : 554 g. Rondelles : hiver/été (incluses).

131


TIKKINA

TACTIKKA PLUS

La lampe TIKKINA convient aussi bien aux personnes pratiquant la randonnée qu’à un usage domestique (remplacer un fusible, chercher du bois, etc.). Très pratique à utiliser, elle constitue une solution d’éclairage d’appoint simple et compacte tout en assurant une autonomie élevée de 140 heures. Foyer de deux Leds produisant un éclairage large. Légère, compacte et simple. Un seul boîtier pour la Led et les piles. Faisceau orientable, facile à manipuler. Bandeau élastique réglable et confortable.

La TACTIKKA PLUS est idéale pour des activités telle que l’observation nocturne en milieu naturel. Elle comporte trois puissances d’éclairage et un mode clignotant pour signaler sa présence. Sélectionné à partir d’un bouton-poussoir ergonomique, l’éclairage s’adapte rapidement et facilement selon les situations de manière à privilégier puissance ou autonomie (jusqu’à 150 heures). Le filtre rouge pivotant assure un éclairage discret, préserve la vision de nuit et peut être utilisé facilement et très rapidement lorsque cela est nécessaire. Alternance facile entre éclairage rouge et blanc grâce au filtre pivotant. Le faisceau peut s’orienter facilement d’une seule main.

®

Référence : E41 PM Poids : 78 g avec piles. Fonctionne avec trois piles AAA/LR03 (fournies). Degré de protection : IP X4 (Water resistant). Quantité de lumière : 18 lumens. Distance maximum d’éclairage : 23 mètres. Autonomie maximum : 140 heures. Pour les performances complètes des lampes frontales, rendez-vous sur www.petzl.fr

Références : E49 P, E49 PC Poids : 78 g avec piles. Fonctionne avec trois piles AAA/LR03 (fournies). Degré de protection : IP X4 (Water resistant). Quantité de lumière : 35 lumens. Distance maximum d’éclairage : 32 mètres. Autonomie maximum : 150 heures. Pour les performances complètes des lampes frontales, rendez-vous sur www.petzl.fr

ZIPKA

®

Randonnée

La lampe frontale ZIPKA est une version compacte et ultralégère de la TIKKA. Elle est équipée du système exclusif ZIP imaginé par Petzl. Ce dispositif à enrouleur permet de réduire sensiblement l’encombrement de la lampe, tout en offrant une grande polyvalence d’utilisation et un grand confort. Cette lampe peut très facilement être transportée dans une poche et peut se fixer quasiment partout, grâce à son fil extrêmement résistant : sur la tête, autour du poignet, sur une structure, etc. Simple à utiliser avec une seule puissance d’éclairage, elle constitue un excellent compromis entre puissance et autonomie.

132

Références : E44 PT, E44 PM Poids : 65 g avec piles. Fonctionne avec trois piles AAA/LR03 (fournies). Degré de protection : IP X4 (Water resistant). Quantité de lumière : 26 lumens. Distance maximum d’éclairage : 27 mètres. Autonomie maximum : 120 heures. Pour les performances complètes des lampes frontales, rendez-vous sur www.petzl.fr

POCHE ZIPKA

POCHE TIKKA

Étui pour lampes compactes montées sur enrouleur. Protège la lampe des chocs et des frottements. Peut contenir un jeu de piles de rechange. Peut recevoir toute sorte d’équipement nomade.

Étui pour lampes compactes avec bandeau. Protège la lampe des chocs et des frottements. Peut contenir un jeu de piles ou vitres de rechange. Peut recevoir toute sorte d’équipement nomade.

Référence : E44990 Pour utilisation avec les lampes frontales ZIPKA et ZIPKA PLUS.

Référence : E43990

®

®

1_Rouler des heures dans des flaques d’eau saturées de sel ? Les câblages électriques du 4x4 adorent ça ! 2_Les fractures du socle du Rift, repoussé par les rives mouvantes du Dallol, ressemblent parfois à une drôle de banquise ...de sel. Photos © Jean-Marc Porte


CRAB 6 Crampons de dépannage s’adaptant sur la plupart des chaussures. Utilisation facile et fermeture par sangle. Légers et compacts pour les névés. Un accessoire indispensable pour le trekking et les approches. Référence : 64160 Poids : 400 g. Taille unique.

SPATHA Attaché au harnais ou au sac avec un mousqueton, ce couteau est imperdable. Ouverture facile grâce à la molette crantée sur l’axe de la lame. Lame du SPATHA S crantée pour couper sangles et cordelettes. Lame du SPATHA L lisse, idéale pour couper le saucisson et tartiner ! Lame en acier inoxydable. Références : S92 S - S92 L Tailles (couteau fermé) : - S92 S : 98 mm (50 g), - S92 L : 120 mm (70 g).

Autres produits randonnée à retrouver dans ce catalogue Index page 148

e+LITE®

Lampe frontale pour les situations de secours

BUG

Sac à dos pour sorties à la journée

Semelle antidérapante

TIKKA® PLUS

Lampe frontale 4 Leds à trois puissances d’éclairage

www.petzl.fr

SPIKY PLUS

133


Basiques

Conseils techniques randonnée

1

Une randonnée se prépare aussi

Choisissez un parcours adapté à votre forme physique. Prendre carte, boussole et altimètre. Prendre systématiquement de l’eau, de la nourriture et une lampe de secours. En montagne le temps change vite et il fait vite froid, pensez au coupe-vent et à la polaire.

2

Économisez-vous

Préservez vos genoux en descente, utilisez des bâtons. Réglez les bâtons plus courts à la montée pour être bien en appui dessus. En descente, les régler quelques centimètres plus longs.

A. La foudre Évitez de rester sur un sommet, ou une arête, afin de ne pas attirer la foudre en faisant office de parafoudre. Foudroiement par courant de terre. Même éloignés d’un point haut, vous pouvez néanmoins être atteint par un foudroiement par courants de terre. Le courant à tendance à suivre les fissures verticales, sauter les petites dépressions, les surplombs. Ne vous abritez pas sous un petit surplomb, une petite dépression, ou dans une fissure verticale.

Randonnée

Se tenir à une distance minimum d’un mètre de la paroi et s’isoler le plus possible du sol (s’asseoir sur un sac ou une corde...).

134

3

Prévenez quelqu’un

Prévenir quelqu’un de son itinéraire et de la durée envisagée. Prendre un moyen de communication.

4

Improviser un bivouac

À la tombée de la nuit, dans une zone escarpée, il est parfois plus sage d’improviser un bivouac. Le bon réflexe est de se protéger du froid, choisir une zone abritée du vent (dépression, muret, igloo...).


Rester toujours vigilant dans les passages raides, des randonneurs ou animaux progressant en amont peuvent déclancher des chutes de pierre.

Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

B. Chutes de pierre

www.petzl.fr

© Jean-Marc Porte

135


Ă€ la poursuite de Bob Graham Trail - Pays de Galles


N’attendez pas trop de soleil dans le Lake District ! Photo Š Dave Willis


138

Trail


1_Entraînement de Rinaldo, Britta et Abby lors d’une longue soirée d’été. «Seat Sandal», la dernière colline à descendre pour accomplir la Bob Graham Round. 2_Running de nuit avec coucher de soleil sur le Reggie Knott.

À la poursuite de Bob Graham

Le Lake District comble tous ceux qui s’y défoulent, des grimpeurs aux promeneurs. Mais le Bob Graham Round, un tour de cent vingt kilomètres à pied, qui parcourt près de quarante-deux sommets, n’a rien d’une promenade. À deux pas de la ville, les collines du Lake District sont devenues un défi permanent pour Rinaldo Colombi. Au prix de deux entraînements par semaine, après le travail, et les weekends, même par mauvais temps, pour tenir les plus de vingt-deux heures de course. L’histoire d’un accomplissement personnel que chacun, à un moment ou à un autre de la vie, peut à sa manière réaliser.

C

omme la plupart des bonnes choses qui nous arrivent dans la vie, je n’avais pas prévu de faire le Bob Graham  Round. Mais une série d’événements heureux (mutation, persuasion, impatience) m’ont convaincu d’essayer cette course. S’il y a eu un moment plus décisif qu’un autre, c’est la fin du mois de février  2008 :  en discutant de cette expérience avec un collègue de travail, j’ai réellement commencé à m’enthousiasmer pour l’événement. J’ai d’abord pensé m’entraîner pendant un an avant de tenter la course... mais ayant prévu deux  semaines de vacances en juillet, dans un moment de folie, je me suis décidé à la faire pendant cette période.

Pour comprendre les exigences du BG Round, il faut revenir en arrière : Bob Graham est né et a vécu dans la région du Lake District, dans le nord de l’Angleterre d’où je viens moi-même. Il a eu l’idée de parcourir en courant ces 42 montagnes en 24  heures, sur une distance totale de 120  kilomètres. Cette course est plus ou moins circulaire :  elle commence et se termine dans la petite ville de Keswick. Son dénivelé positif global est de 8687  mètres, l’équivalent de l’ascension du Mont Everest en une journée. En 1931, Bob G raham s’y essaya et échoua ; l’année d’après, à 42 ans, il réussit son pari, en baskets, short long et haut de pyjama, en se nourrissant de pain, de beurre, d’œufs durs et de bonbons. À l’ancienne et à la dure ! Son exploit resta

inégalé jusqu’en 1960, date à laquelle Alan Heaton réalisa la course en 22 heures et 18  minutes, grâce à une approche plus scientifique. Depuis, cette course a vu de nombreuses améliorations et d’incroyables variations :  le record, qui restera probablement invaincu, a été établi par Billy  Bland, à 13  heures et 53 minutes. Mais plus que tout, le BG Round est considéré comme étant un énorme défi en terme d’endurance. La météo, imprévisible, ne permet qu’à une tentative sur quatre d’arriver à son terme. Une fois que le comité d’organisation a donné son approbation, vous pouvez effectuer la course n’importe quand dans l’année. Cependant, ce défi requiert une importante logistique qui inclut le soutien de coureurs, qui établissent l’allure (des “pacers”), et une équipe motorisée pour aider aux différents points de changement et de passage. Mon entraînement n’a pas du tout démarré de manière idéale. En mars, je suis tombé d’une échelle et je me suis fait mal au dos. J’ai alors commencé à courir dans les montagnes pour retrouver la forme. J’ai longtemps été un vrai passionné d’escalade, ce qui m’a permis de parcourir le monde. C’est une influence sportive qui m’a beaucoup marquée et grâce à laquelle me suis fait d’incroyables amis. Et lorsque j’ai commencé à courir à travers monts et collines,

www.petzl.fr

Photos © Dave Willis

139


L’un des aspects les plus sympas du BG est l’entraînement lui-même. J’ai la chance de vivre à quelques minutes de collines de taille respectable. Après le travail, j’ai pu régulièrement effectuer un parcours bien établi appelé le Fer à Cheval de Kentmere (environ 24 kilomètres). Je courrais chaque lundi, mercredi et vendredi ; puis les week-ends, je m’initiais à certaines parties du BG pour me familiariser un maximum avec l’itinéraire. Mon programme d’entraînement était réparti sur environ treize semaines et j’avais décidé de m’y investir aussi intensément que possible. Chose inhabituelle au Royaume-Uni, comme nous avons bénéficié de quelques mois de temps sec, courir est devenu une obsession agréable.

j’ai eu l’impression que tout ça était parfaitement logique. J’ai toujours aimé courir, mais j’avais horreur des cross scolaires obligatoires et de l’incontournable jogging sur route que l’on s’impose une fois adulte pour garder la forme. Mais courir en montagne, c’est vraiment quelque chose de très spécial. Tout, du panorama à la qualité de l’air (même le sol sous vos pieds !) est merveilleux. Bien sûr, il y a des jours où il fait froid et où il pleut, où la visibilité n’est pas bonne ; le plaisir est alors différent, et ces conditions difficiles permettent de tester les caractères. L’absence d’ego est caractéristique chez les coureurs en montagne, tout le monde s’entraidant très facilement.

n’ayant eu aucun effet sur moi... Tonnerre d’exclamations à l’arrivée, je touche les portes du Moot Hall (un geste qui traditionnellement marque la fin de la course), je me couche par terre et m’endors instantanément ! Mon temps de 22  heures et 38  minutes était un peu décevant, mais quelle incroyable et magnifique journée... Rinaldo Colombi Chef de marché lampes Lyon Equipment, distributeur Petzl UK

La course en elle-même s’est révélée mitigée : je suis parti sous l’orage, la nuit était très chaude, mais une brume épaisse a persisté tout au long de la section nocturne. Je me suis trompé d’itinéraire à la fin de l’étape 1 et me suis retrouvé séparé de mes pacers.  J’ai alors dû courir en descente pendant 30  minutes sur un sol extrêmement mauvais le long d’un ruisseau très en pente. J’ai parcouru l’étape suivante rapidement (un rythme inférieur à 19 heures en terme de temps final), mais ensuite j’ai souffert car la journée était chaude. Quels étaient les moments les plus mémorables de cette course ? L’incroyable levé du jour, les pacers géniaux qui m’ont soutenu, la vue sur Ennerdale jusqu’à mon village, et l’accueil à la fin de mes amis et de ma famille. Pendant les dernières heures, je courrais tout en dormant debout, littéralement. La tasse de café, avalée alors que je changeais de chaussures pour attaquer la dernière section sur route de 10  kilomètres, 1_Entraînement dans la vallée du Kentmere, lieu d’entraînement favori. 2_Nuages bas au dessus des collines du Kentmere. Le Lake District est une belle région quel que soit le temps. Photos © Dave Willis

Le Bob Graham Round, une tradition anglaise

Trail

Au nord de l’Angleterre, le Lake District offre avec le Bob Graham Round un défi que tous les coureurs rêvent un jour de réaliser. Dans le sens des aiguilles d’une montre, ou dans le sens contraire, il faut partir de Moot Hall (Keswick) et y revenir, après plus de 8800 mètres de dénivelée. Outre le record de Billy Bland, nombre de coureurs s’y sont illustrés : le plus jeune ayant treize ans, le plus âgé 66. Une poignée de téméraires ont également parcouru le BG Round en hiver. www.bobgrahamround.co.uk

140


Produits trail ULTRA BELT Pure Power by Petzl - Lampe frontale ultra puissante et ergonomique conçue pour l’évolution rapide et les épreuves d’endurance. L’ULTRA BELT délivre un éclairage régulé ultra-puissant (350 lumens) et un faisceau large de longue portée pendant toute la durée de l’effort. Destinée à l’action, l’ULTRA BELT est parfaitement maintenue sur la tête. Elle dispose d’un boîtier d’alimentation déporté pouvant facilement être transporté dans une poche ou sur le Harnais ULTRA. Bouton test de l’accumulateur avec indicateur de charge. Sa conception et sa robustesse - utilisation tout temps, autonomie disponible, suivi aisé de la consommation - font de l’ULTRA BELT un produit très fiable. Le système de connexion de l’accu permet de retirer rapidement l’accumulateur pour le recharger, le remplacer ou le fixer sur le harnais ULTRA.

• Éclairage régulé ultra-puissant. Quantité de lumière maximum de 350 lumens.

Référence : E53 AC. Accu haute capacité ACCU 4 ULTRA (Lithium Ion 4000 mAh). Chargeur rapide ULTRA : chargeur secteur rapide compatible 100/240 V EUR/US. Degré de protection : IP 66. Poids : 495 g (lampe 230 g + accumulateur ACCU 4 ULTRA déporté 265 g). Trois puissances d’éclairage : maximum, optimum et économique. Quantité de lumière : 350 lumens. Distance maximum d’éclairage : 120 mètres. Autonomie maximum : 34 heures et 20 minutes. Pour les performances complètes des lampes frontales, rendez-vous sur www.petzl.fr • Choix du mode d’éclairage pratique et intuitif par commutateur rotatif.

• Maintien et confort parfait sur la tête.

Harnais ULTRA

Référence : 55960 Taille unique. Poids : 208 g.

www.petzl.fr

Harnais léger et ergonomique conçu pour transporter confortablement l’accumulateur déporté des lampes ULTRA BELT et ULTRA (avec rallonge en option). Porté près du corps, ce harnais préformé est entièrement ajustable à l’aide de sangles de façon à garantir un excellent confort tout en restant stable et parfaitement en place. Poche zippée extensible pour une batterie de rechange ou un téléphone, un lecteur mp3, une lampe de secours e+LITE, etc. Système de connexion pour un retrait simple et rapide de l’accumulateur. Point d’attache pour éclairage de sécurité multidirectionnelle SiGNAL pour être vu de loin durant les séances d’entraînement. Strap pour fixation de gel énergétique.

141


ULTRA Pure Power by Petzl - Lampe frontale ultra puissante et ergonomique conçue pour la pratique des activités intenses telles que les raids, le running. L’ULTRA délivre un éclairage régulé ultra-puissant (350 lumens) et un faisceau large de longue portée pendant toute la durée de l’effort. Destinée à l’action, l’ULTRA est parfaitement maintenue sur la tête. Bouton test de l’accumulateur avec indicateur de charge. Configuration modulable en fonction des conditions d’utilisation pour privilégier l’autonomie ou le poids sur la tête. Le système de connexion de l’accu permet de retirer rapidement l’accumulateur pour le recharger, le remplacer, réduire le poids sur la tête de 345 g à 200 g en déportant l’accumulateur avec la Rallonge ULTRA (en option) pour le fixer sur le Harnais ULTRA en option. L’autonomie peut être doublée avec l’accumulateur haute performance de très grande capacité ACCU 4 ULTRA (en option).

Référence : E52 AC Accu haute capacité ACCU 2 ULTRA (Lithium Ion 2000 mAh). Chargeur rapide ULTRA : chargeur secteur rapide compatible 100/240 V EUR/US. Degré de protection : IP 66. Poids : 345 g (lampe avec accumulateur ACCU 2 ULTRA). Trois puissances d’éclairage : maximum, optimum et économique. Quantité de lumière : 350 lumens. Distance maximum d’éclairage : 120 mètres. Autonomie maximum : 16 heures et 55 minutes. Pour les performances complètes des lampes frontales, rendez-vous sur www.petzl.fr

MYO RXP ®

Première lampe frontale Petzl programmable et régulée, la MYO RXP permet de personnaliser l’ordre des modes d’éclairage et d’adapter précisément la puissance délivrée. Pour cela, l’utilisateur dispose de trois modes d’éclairage dont la puissance peut être ajustée selon dix niveaux prédéfinis de 8 à 140 lumens. Cette fonctionnalité permet de programmer sa lampe en fonction du type d’activité pratiquée et de la durée d’utilisation. Une puissance d’éclairage maximale conviendra pour une course nocturne de courte durée, une puissance d’éclairage peu élevée favorisera l’autonomie et sera donc adaptée à un trek de plusieurs jours. Cette lampe dispose du mode Boost (160 lumens) et d’un mode clignotant personnalisable (trois modes clignotant et une mode SOS). Elle est compatible avec les piles lithium de façon à optimiser les performances, y compris à basse température. Le volet Grand Angle offre la possibilité de passer instantanément d’un faisceau focalisé à un faisceau large lorsque cela est nécessaire.

Trail

Référence : E87 P Poids : 175 g avec piles. Fonctionne avec trois piles AA/LR6 alcalines (fournies). Degré de protection : IP X4 (Water resistant). Quantité de lumière : 160 lumens (Boost). Distance maximum d’éclairage : 77 mètres. Autonomie maximum : 97 heures. Pour les performances complètes des lampes frontales, rendez-vous sur www.petzl.fr

142

• Éclairage polyvalent adapté à toutes les situations. Volet Grand Angle permettant de passer rapidement et en un seul geste d’un éclairage de proximité large à un éclairage longue portée focalisé.

• Puissance d’éclairage programmable selon dix niveaux prédéfinis, de 8 à 140 lumens.


MYO XP

SiGNAL

SPIKY PLUS

La lampe frontale MYO XP a été développée pour assurer des performances de haut niveau. Pour cela, elle intègre une Led de puissance, un volet Grand Angle, trois puissances d’éclairage fixe et un mode clignotant. En mode maximum, cette lampe permet de délivrer un éclairage puissant (85 lumens) adaptable selon la situation et la nature de l’activité pratiquée. Le volet Grand Angle escamotable sera utile pour alterner instantanément éclairage longue portée et éclairage de proximité. Si besoin, il est possible d’augmenter ponctuellement la puissance et distance d’éclairage à 150 lumens / 97 mètres avec le mode Boost.

Clignotant rouge de sécurité SiGNAL pour signaler sa présence de façon à rester visible de loin. Il délivre une lumière de couleur rouge en mode fixe ou clignotant. Son faisceau multidirectionnel à 180° assure une visibilité optimale jusqu’à un kilomètre. Équipé d’un bandeau élastique et d’un clip, le SiGNAL autorise de multiples possibilités de fixation : sur le bandeau d’une lampe frontale, autour d’un bras, sur un sac à dos, etc. Le SiGNAL complète avantageusement tout équipement de sécurité lors de courses nocturnes.

Semelles anti dérapantes munies de pointes carbure à monter sur n’importe quel type de chaussures pour accroître la traction sur les surfaces glacées et glissantes.

®

Référence : E83 P2 Poids : 175 g avec piles. Fonctionne avec trois piles AA/LR6 (fournies). Degré de protection : IP X4 (Water resistant). Quantité de lumière : 150 lumens (Boost). Distance maximum d’éclairage : 72 mètres. Autonomie maximum : 180 heures. Pour les performances complètes des lampes frontales, rendez-vous sur www.petzl.fr

SPIKY PLUS 1 : 79510 (pointures < 42), SPIKY PLUS 2 : 79520 (pointures entre 42 à 45), SPIKY PLUS 3 : 79530 (pointures > 45).

Référence : E05 P Poids : 22 g avec piles. Fonctionne avec deux piles Lithium CR2032 (fournies). Clip intégré, bandeau élastique réglable amovible fourni. Degré de protection : IP X8 (étanche jusqu’à -1 m). Éclairage visible à 1000 m. Autonomie maximum : 40 heures (éclairage fixe), 120 heures (éclairage clignotant). Pour les performances complètes des lampes frontales, rendez-vous sur www.petzl.fr

© Dave Willis

Autres produits trail à retrouver dans ce catalogue Index page 148

e+LITE®

Lampe frontale pour les situations de secours

COMPACT COMPOSIT

Bâtons télescopiques compacts en fibre de carbone

COMPACT PLUS

Bâtons télescopiques compacts en titanal

COMPACT ST

www.petzl.fr

Bâtons télescopiques compacts en aluminium

143


Les performances d’éclairage Mesurer les performances d’éclairage • Mesurer les performances d’éclairage Petzl utilise, pour évaluer la performance des lampes frontales, un protocole de mesure rigoureux et clairement défini. Les mesures sont réalisées en laboratoire et constituent des indicateurs fiables et précis. Les résultats obtenus de cette manière permettent de comparer directement les performances d’éclairage de plusieurs lampes frontales. Dès lors, il est plus simple pour l’utilisateur de choisir le produit adapté à ses besoins en fonction des critères qu’il souhaite privilégier. Les tests sont effectués avec cinq lampes et deux jeux de piles ou batteries d’accumulateurs identiques à celles vendues avec la lampe (pour les lampes vendues sans pile, utilisation de piles alcalines de qualité). Les données publiées sont la moyenne des 10 mesures effectuées.

Les types de faisceau La forme du faisceau lumineux obtenu avec une lampe frontale dépend du type de source lumineuse utilisée ainsi que de l’optique. On distingue deux types de faisceaux : - les faisceaux larges, - les faisceaux étroits focalisés. Chaque faisceau comprend également une partie résiduelle beaucoup plus large que le faisceau principal. Cet éclairage périphérique augmente le confort d’utilisation tout en assurant une plus grande polyvalence d’utilisation à la lampe frontale.

• Faisceau large Le faisceau large diffuse une lumière de proximité adaptée aux activités ne nécessitant que des déplacements peu rapides : camping, bivouac, marche.

• L’éclairement minimal Avant de procéder aux mesures de distance d’éclairage et d’autonomie, il convient de définir la quantité de lumière minimale en dessous de laquelle la lampe frontale n’est plus efficace, c’est-à-dire, lorsque le niveau d’éclairement ne permet plus une vision satisfaisante. Petzl estime que ce niveau d’éclairement est équivalent à la clarté d’une nuit de pleine lune, soit 0,25 lux. Cette valeur d’éclairement minimal est utilisée comme référence pour pratiquer les mesures de distance d’éclairage et d’autonomie.

• Faisceau focalisé Le faisceau focalisé concentre la lumière de façon à éclairer une longue distance et peut être dirigé précisément. Ce type de faisceau est destiné aux activités où la mobilité et la recherche d’itinéraires sont essentielles : randonnée, alpinisme, course à pieds...

• Adapter le faisceau Lampes frontales à volet Grand Angle

• Influence de la température sur les mesures

Les lampes XP utilisent une nouvelle génération de Leds, qui assure un éclairage à la fois puissant et économique. Exclusivité Petzl, le volet Grand Angle se rabat sur la Led pour élargir le faisceau. Il permet de passer d’un éclairage longue portée focalisé à un éclairage de proximité large, d’un seul geste et en un instant.

La température ambiante influence la performance des piles ou batteries d’accumulateurs. Afin de conserver un environnement cohérent et des résultats comparables, toutes les mesures sont effectuées à une température de 20 °C.

• Le lumen

Trail

Le lumen (lm) est l’unité de mesure du flux lumineux. Le flux lumineux indique la quantité totale de lumière qu’une lampe émet dans toutes les directions. Le flux lumineux est mesuré en laboratoire, à l’aide d’une sphère intégratrice. Cette mesure est complémentaire de la distance d’éclairage. Deux sources lumineuses peuvent, en effet, éclairer, à la même distance, avec une intensité plus ou moins importante. Comme la distance d’éclairage, le flux lumineux initial diminue au fur et à mesure que la source d’énergie se décharge. Petzl indique le flux lumineux maximal, cela permet de connaître la capacité maximale d’éclairage de chaque lampe.

144

Lampes frontales à double foyer Les lampes frontales possédant deux types d’éclairage combinés permettent de changer de source lumineuse : - l’ampoule halogène ou xénon halogène pour un éclairage longue portée, - les Leds pour un éclairage de proximité avec une grande autonomie. Le plus Petzl : les deux foyers lumineux sont séparés pour préserver l’homogénéité du réflecteur halogène et donc la netteté de l’éclairage longue portée.


Les niveaux d’éclairage

L’autonomie

• Adapter le niveau d’éclairage

L’autonomie correspond à la durée pendant laquelle une lampe frontale produit un éclairement dans l’axe supérieur ou égal à 0,25 lux à une distance de deux mètres. Lorsque l’éclairement, fourni par la lampe frontale, est inférieur à ce niveau, on considère que la quantité de lumière n’est plus suffisante, que ce soit pour se déplacer, pour lire, ou pour toute autre activité. Pour la mesure, la lampe frontale est équipée de piles neuves ou d’une batterie d’accumulateurs complètement chargée. La lampe est allumée et on mesure le temps au bout duquel on obtient un éclairement inférieur à 0,25 lux.

Certains de nos foyers à Leds permettent de choisir entre trois puissances d’éclairage différentes : maximum, optimum et économique. L’utilisateur peut ainsi adapter la lumière à l’action (en choisissant la puissance du faisceau) et aux besoins en autonomie. À ces trois niveaux d’éclairage s’ajoute un mode clignotant, utile pour signaler sa présence (secours, repérage, etc.) et doté d’une autonomie exceptionnelle.

• Cas particulier des lampes frontales avec Leds régulées L’autonomie mesurée correspond à la durée de l’éclairage régulé plus le temps pendant lequel l’éclairage est supérieur à 0,25 lux à 2 m (éclairage de survie). Cette indication est systématiquement associée à la distance d’éclairage correspondante.

• Un mode Boost pour encore plus de puissance Grâce à leur Led puissante, les lampes XP proposent un mode Boost : par simple pression sur l’interrupteur, la Led génère environ 50 % d’éclairage en plus du niveau maximum pendant 20 secondes. Ce mode est accessible dans n’importe quel état de la lampe : éteinte, mode clignotant.

• Un niveau de lumière constant • Cas particulier de l’éclairage de signalisation Selon le référentiel pour être vu à l’aide d’un éclairage de signalisation, Petzl considère qu’avec une visibilité inférieure à 100 m, l’éclairement n’est plus suffisant pour être vu et assurer une sécurité suffisante. Ainsi, le produit SiGNAL ne sera plus vu après 40 heures d’utilisation en mode fixe et après 120 heures d’utilisation en mode clignotant.

www.petzl.fr

La plupart des lampes ont un niveau de lumière qui décroît au fur et à mesure de la décharge des piles. Petzl a choisi de maintenir un niveau de lumière constant sur l’éclairage Led de certaines de ses lampes, grâce à un système électronique de régulation. Cela permet de conserver une lumière de même intensité jusqu’à ce que les piles soient presque déchargées. La lumière diminue ensuite automatiquement vers un niveau d’éclairage de survie. L’autonomie de la lampe est ainsi prolongée avec un éclairage faible, afin de laisser à l’utilisateur le temps de changer les piles.

145


Les performances d’éclairage

Les Leds

La distance d’éclairage

L’éclairage Leds

C’est la distance à laquelle la lampe frontale produit un éclairement supérieur ou égal à 0,25 lux. Pour les lampes frontales équipées de piles, la distance d’éclairage initiale diminue au fur et à mesure que la source d’énergie se décharge. Pour représenter, au mieux son évolution, la distance d’éclairage obtenue est indiquée avec des batteries neuves (capacité maximale de la lampe) : - après 30 minutes d’utilisation (usage courant), - après 10 heures d’utilisation (usage continu pendant une nuit), - après 30 heures d’utilisation.

0,25 lux

2m

t (h) t 0 t 0h30 t 10h

t 30h

Petzl a également mis en place un référentiel de mesure pour être vu. Pour un éclairage de signalisation, le seuil de visibilité a été défini à 0,00001 lux à 100 m.

• Lampes frontales régulées Certaines lampes frontales sont équipées d’un dispositif électronique de 0,25 lux 2 m qui permet de maintenir une distance d’éclairage relativement régulation, t (h) stable, ett 0cet 0h30 pendant t 10h la majeure partie du cycle de décharge des piles ou 0,25 lux des batteries. Lorsque l’énergie électrique disponible n’est plus suffisante, 2m la régulation s’achève automatiquement. Le niveau de lumière diminue t (h) t 0 t 0h30 t 10h automatiquement vers un niveaut 30h d’éclairage faible de manière à maintenir un éclairage de réserve. Cela laisse le temps à l’utilisateur de changer ses piles. Pour ce type de lampe frontale, Petzl indique la distance obtenue pendant la durée de la phase d’éclairage régulé.

Les Leds (Light Emitting Diode), ou diodes électroluminescentes, sont des composants optoélectroniques conçus pour émettre de la lumière. Quelques particularités des Leds : - contrairement à une ampoule classique à incandescence, elles n’utilisent pas de filament, - elles consomment moins d’énergie électrique tout en ayant une durée de vie supérieure aux ampoules à incandescence, - la technologie employée par les Leds permet une multitude de formes et de couleurs, Les lampes frontales Petzl équipées de Leds sont apparues en 2000 (lampe frontale TIKKA). Les lampes frontales Petzl utilisent deux types de Leds : - les Leds cylindriques de diamètre 5 mm et 3 mm (ex. : lampes TIKKA, ZIPKA…), - les Leds de puissance appelées également «power Led» (ex. : lampes MYO XP, TIKKA XP…).

Caractéristiques • Consommation d’énergie En comparaison avec les ampoules à incandescence, les Leds utilisées dans les lampes frontales Petzl consomment moins d’énergie électrique, de l’ordre aujourd’hui de 0,2 à 3 W. Cela contribue à augmenter l’autonomie d’éclairage des lampes frontales. La consommation d’énergie électrique peut être optimisée grâce à l’utilisation de plusieurs puissances d’éclairage. Ils permettent d’adapter la quantité de lumière (choix de la puissance du faisceau) à l’action et aux besoins d’autonomie.

• Couleur 0,25 lux

2m

t (h) t 0 t 0h30 t 10h

La lumière diffusée par les Leds blanches est confortable. Un léger halo de couleur bleu peut être observé. Pour certaines applications, une lumière de couleur peut être utile : discrétion de l’éclairage, préservation de la vision de nuit. Elle s’obtient grâce à l’utilisation de filtres ou de Leds de couleur.

• Caractéristiques d’optique

Trail

Toutes les Leds n’ont pas les mêmes caractéristiques d’optique : - les Leds cylindriques de diamètre 5 mm possèdent une optique intégrée. Elles ne requièrent aucun accessoire supplémentaire, - les Leds de puissance nécessitent une optique additionnelle pour concentrer la lumière. La lumière fournie par les Leds est beaucoup plus homogène que la lumière obtenue avec une ampoule à incandescence. Cela est dû entre autres à l’absence de filament dans les Leds.

146


Protection De par leur principe de fonctionnement, les Leds sont polarisées (cathode et anode). De ce fait, il est impératif de respecter le sens de montage des piles ou des batteries d’accumulateur. En cas d’inversion, les Leds ne fonctionnent pas. Les performances d’éclairage obtenues varient sensiblement selon le type de source d’énergie utilisé.

• Rendement lumineux Lorsque les Leds sont alimentées aux valeurs nominales définies par chaque fabricant, on obtient généralement un rendement supérieur aux lampes à incandescence.

• Durée de vie Par convention, la durée de vie d’une Led correspond au temps au bout duquel celle-ci n’émet plus que 50 % de son flux initial. Pour des Leds de qualité, cette valeur avoisine 100000 heures aux valeurs nominales de tension et de courant. Dans ces conditions, la puissance de l’éclairage est alors très faible (utilisation comme témoins lumineux, etc.). Dans le cas des lampes frontales Petzl, le courant électrique est contrôlé afin de fournir un niveau d’éclairage élevé. Celui-ci autorise une durée de vie moyenne des Leds d’environ 5000 heures en fonctionnement continu.

• Résistance mécanique Les Leds de diamètre 5 mm offrent une bonne résistance aux chocs ainsi qu’aux vibrations (absence de filament, capsule moulée d’une seule pièce). En raison de leur conception particulière, les Leds de puissance nécessitent une protection supplémentaire afin de les protéger des impacts directs. Cette fonction peut être remplie par l’optique.

Protection et étanchéité... L’indice IP exprime le niveau de protection d’un produit contre les corps solides et les liquides. Il s’exprime comme suit : IP XX. Le premier chiffre indique la protection contre les corps solides. Le deuxième chiffre indique la protection contre les liquides.

Protection contre les corps solides étrangers X = Non mesurée 0 = Non protégée 1 = Protégée contre la projection de corps solides de diamètre ≥ 50 mm 2 = Protégée contre la projection de corps solides de diamètre ≥ 12,5 mm 3 = Protégée contre la projection de corps solides de diamètre ≥ 2,5 mm 4 = Protégée contre la projection de corps solides de diamètre ≥ 1 mm 5 = Protégé contre la poussière (entrée limitée, pas de dépôt nuisible) 6 = Étanche à la poussière

Protection contre les liquides X = Non mesurée 0 = Non protégée 1 = Protégée contre les gouttes d’eau verticales 2 = Protégée contre les gouttes d’eau (15° d’inclinaison) 3 = Protégée contre la pluie (60° d’inclinaison) 4 = Protégée contre la projection d’eau 5 = Protégée contre la projection à la lance 6 = Protégée contre la projection puissante à la lance 7 = immersion temporaire (-1 mètre pendant 30 minutes) 8 = immersion prolongée (supérieure à 1 mètre pendant un temps défini par le fabricant)

Les lampes frontales Petzl se classent en deux groupes :

• Water resistant = IPX4 ou IPX6 Ces lampes frontales Petzl résistent aux pires conditions météorologiques : fort taux d’humidité, neige, pluie torrentielle, immersion rapide… Elles fonctionnent même lorsque de l’eau entre dans le corps de la lampe. Ceci grâce à l’utilisation de contacts en acier inoxydable et d’un vernis étanche protégeant les pièces sensibles. Si de l’eau est entrée à l’intérieur de la lampe, elle doit être séchée et les piles changées. Les contacts doivent être inspectés. Sont concernées : toutes les lampes frontales à l’exception de e+LITE, SiGNAL et gamme DUO.

• Waterproof -1 m et -5 m = IPX8 Certaines lampes Petzl sont étanches. Elles supportent une immersion pendant plus de 30 minutes à -1 m ou -5 m. Si de l’eau est entrée à l’intérieur de la lampe, suite à un changement de piles en milieu humide, elle doit être séchée. Sont concernées : e+LITE, SiGNAL et gamme DUO. Attention : le maintien des propriétés étanches des lampes waterproof nécessite de respecter certaines règles d’entretien et de stockage. NB : Si de l’eau de mer pénètre à l’intérieur de la lampe, rincez abondamment et séchez.

La compatibilité électromagnétique Les lampes Petzl sont conformes aux exigences de la directive 89/336/CEE concernant la compatibilité électromagnétique : elles ne peuvent engendrer aucune interférence avec d’autres appareils marqués CE.

www.petzl.fr

• Alimentation électrique

147


Index produits Harnais

Casques

Mousquetons

ADJAMA............................................. page 64

ALTIOS........................................ pages 79, 93

Am’D........................................... pages 28, 43

ASPIR........................................................122

ELIOS . .............................................108, 122

ATTACHE....................................................109

CALIDRIS.....................................................93

METEOR® III..........................................44, 64

ATTACHE 3D................................................62

CANYON . .................................................107

SPELIOS......................................................11

FREINO........................................................15

CARITOOL....................................................80

VIZION.........................................................79

GO........................................................46, 110

®

®

CORAX.........................................................80 HIRUNDOS...................................................27

LOCKER.......................................................28

Assureurs, descendeurs

OK................................................................95

OUISTITI....................................................122

GRIGRI®. ...............................................28, 93

OWALL.........................................................95

LUNA...........................................................64 PROTECTION CANYON ............................107

HUIT ANTIBRULURE..................................109

SPIRIT.........................................................29

SAMA...........................................................44

PIRANA......................................................109

SPIRIT EXPRESS.........................................29

SELENA........................................................44

REVERSO .......................................43, 62, 80

VERTIGO WL..............................................121

SIMBA..........................................................30

SCORPIO...................................................121

WILLIAM......................................................95

SUPERAVANTI.............................................12

SIMPLE........................................................14

TORSE.........................................................12

STOP............................................................14

®

3

VERSO.........................................................28 ZYPER®. ....................................................121

148

OMNI...........................................................12


Piolets

Poulies

Lampes frontales

AZTAR................................................. page 77

FIXE.................................................... page 97

DUO® LED 5...................................... page 108

AZTAREX......................................................59

KIT SECOURS CREVASSE............................63

e+LITE®. ......................................................46

COMPACT COMPOSIT...............................131

MINI TRAXION.............................................45

Harnais ULTRA...........................................141

COMPACT PLUS........................................131

PRO TRAXION.............................................94

MYO® RXP.................................................142 MYO® XP...................................................143

COMPACT ST.............................................131

Bloqueurs

MYO® XP BELT............................................64

SNOWALKER...............................................60

ASCENSION...........................................11, 94

POCHE ZIPKA®..........................................132

SNOWRACER...............................................60

BASIC..........................................................13

SiGNAL......................................................143

SUMMIT......................................................60

CROLL.........................................................12

TACTIKKA® PLUS.......................................132

SUM’TEC......................................................59

FOOTCORD..................................................12

TIKKA® PLUS...............................................30

PANTIN........................................................13

TIKKA® XP...................................................97

SHUNT.........................................................45

TACTIKKA® XP ADAPT.................................79

TIBLOC........................................................45

TIKKINA.....................................................132

NOMIC.........................................................77 QUARK.........................................................77

Crampons CRAB 6......................................................133 DART...........................................................78

POCHE TIKKA®..........................................132

ULTRA........................................................142

Sacs et accessoires

ULTRA BELT...............................................141

FAKIR...........................................................78

ALCANADRE..............................................108

ZIPKA® PLUS.............................................123

IRVIS...........................................................61

ANNEAU.....................................................110

M10.............................................................78

ARTUBY.....................................................108

SARKEN.......................................................59

BANDI..........................................................96

SPIKY PLUS...............................................142

BUG.............................................................47

VASAK..........................................................61

CLASSIQUE..................................................16

DARTWIN.....................................................78

ZIPKA®. .....................................................132

CORDEX.......................................................43

Amarrages

CORDEX PLUS.............................................96 FIN’ANNEAU.................................................62

BONGO.........................................................96

KODA...........................................................27

CHEVILLE AUTOFOREUSE.........................110

KODAPOCHE................................................46

ICEFLUTE.....................................................81

PERSONNEL................................................16

LASER..........................................................81

PORTAGE.....................................................16

LASER SONIC........................................61, 81

POWER CRUNCH.........................................27

LIVANOS......................................................96

QUICKSTEP..................................................94

MULTIHOOK.................................................82

SPATHA................................................15, 133

NITRO 3.......................................................82

SPELEGYCA.................................................15

PAW S..........................................................95

ST’ANNEAU..................................................46

PERFO SPE................................................110 ROCPEC.......................................................96 ROCHER MIXTE ..........................................96 SWIVEL S....................................................97 TAMTAM..............................................15, 111 TURBINE......................................................81 U..................................................................96 UNIVERSEL ................................................96 V CONIQUE..................................................96 VRILLEE.....................................................110

149


Cristal de glace, itinéraire scientifique au cœur des cascades

Servir le milieu qui nous a permis d’exister et de nous développer Créée en 2006, la Fondation Petzl a pour mission de porter des projets dans tous les pays où se pratiquent des activités liées, directement ou non, avec les métiers du Groupe Petzl. Elle contribue à soutenir des projets d’organismes, à but non lucratif, qui œuvrent pour le bien de notre communauté et l’intérêt général, principalement dans trois domaines : - la prévention et la sensibilisation à la sécurité, - la préservation de l’environnement, - le soutien à la recherche.

Des débuts prometteurs Trois ans après sa création, la Fondation Petzl apporte sa contribution à près d’une vingtaine de projets nationaux ou internationaux, parmi lesquels : - des ateliers de formation à la sécurité en montagne dans le Massif du Mont Blanc, en Italie comme en France, - la création d’un premier centre de formation aux métiers de la montagne, au Népal en collaboration avec la Nepal Mountaineering Association, - des soutiens à différents projets de préservation de l’environnement, en collaboration avec des associations impliquées : l’expédition Ultima Patagonia 2008, un programme de sensibilisation sur l’aigle de Bonelli, la réintroduction du gypaète barbu dans les Alpes, le programme scientifique Phénoclim. De nombreux autres projets sont en cours de développement ou de préparation à travers le monde. Pour en savoir plus sur la Fondation Petzl et les projets en cours : www.fondation-petzl.org

En France, en collaboration avec le Centre National de la Recherche Scientifique et le Laboratoire de Glaciologie et de Géophysique de l’Environnement (LGGE), un programme d’étude scientifique a été initié en 2006, sur un domaine jusqu’alors quasiment inexploré : celui de la glace d’écoulement et plus précisément les glaces de cascade, dont la formation diffère de celle des glaciers. Le LGGE, mondialement connu, a bâti sa renommée scientifique sur l’étude du climat et de la composition de l’atmosphère. Si les régions polaires Antarctique et Arctique sont des terrains d’action privilégiés du laboratoire grenoblois depuis 50 ans, son expérience s’étend aussi aux zones de montagne :  étude des glaciers alpins et andins, pollution des vallées alpines. Ces études contribuent à la compréhension d’importants problèmes scientifiques qui sont souvent aussi des enjeux de société : l’effet de serre, la variabilité du climat et de l’environnement, le bilan de masse de la cryosphère, la pollution à l’échelle globale et régionale ou encore les risques glaciaires. L’objectif de ce partenariat est d’apporter à la communauté scientifique et aux pratiquants de loisirs hivernaux, une meilleure connaissance sur la formation et le comportement des glaces de cascade, si particulières. Durant la saison hivernale, des prélèvements d’échantillons sont effectués par les glaciologues. Ils révèlent la microstructure de la glace et donnent des informations sur sa formation. Pour compléter les analyses de laboratoire, plusieurs outils ont été installés sur le terrain dans la région de Chamonix, dans les Alpes françaises : • un capteur de pression, placé au cœur d’un free standing (stalactite de glace), enregistre les variations de pression interne dans la glace et en relève la température, • des appareils photos, mis en place à proximité de plusieurs cascades fixent au rythme de 4 à 5 photos par jour, leur évolution au cours de la saison. Les protocoles sont aujourd’hui maîtrisés et permettent d’envisager prochainement les premiers résultats et les premières publications.

150


Microstructures de glace : vues en coupes horizontale et verticale.

www.petzl.fr

Préparation de lames de glace pour analyse de la microstructure.

© Monica Dalmasso

151


www.petzl.com

© Georgia Sat Expedition

V.axess

© Petzl

www.petzl.com/sport

© Sam Bié

www.the-power-of-light.com

© Kalice

www.petzlteam.com

© Kalice

152

Matérialisé par un nouveau bâtiment multi-usage de 500 m2, V.axess dispose de solutions modulaires élaborées pour permettre la simulation de la plupart des situations rencontrées dans le domaine de la verticalité : une tour aménagée, d’une hauteur de 20 m, des parois extérieures inclinées et équipées pour reproduire des conditions de progression singulières, comme le ruissellement ou la glace, des ventilateurs de 50 kW calibrés pour recréer des vents supérieurs à 100 km/h... Ce nouvel outil, entièrement adaptable à tous les besoins, permettra d’analyser et de mieux comprendre, les différents phénomènes observés sur le terrain. Ces nouvelles connaissances permettront d’inventer et d’expérimenter les pratiques du vingt-et-unième siècle.

www.fondation-petzl.org

© Kalice

V.axess, «the Petzl Institute», a été conçu comme un lieu d’échange et d’expérimentation. Son ambition est de fédérer les expériences et les intelligences, dans le but d’imaginer et de développer les techniques de demain. Pour atteindre ces objectifs, il est nécessaire d’accroître notre compréhension des différentes composantes de la verticalité. Cette phase de modélisation est indispensable. Elle doit intégrer les dimensions humaines, avec ses aspects physiologiques et psychologiques, mais aussi les dimensions techniques, qu’il s’agisse des équipements ou des modes de progression.

© Monica Dalmasso

www.petzl.pro

www.v-axess.com


Avertissement Les activités en hauteur sont par nature dangereuses et peuvent entraîner des blessures graves, voire mortelles. Prenez le temps de bien comprendre les informations présentées dans ce catalogue, ainsi que les notices d’utilisation qui accompagnent les produits. L’apprentissage des techniques appropriées et des mesures de sécurité relève de votre responsabilité. Nous avons tout mis en œuvre pour que l’information présentée dans ce document soit la plus adaptée au moment de sa publication. Cependant, il n’est pas garanti que cette information soit exhaustive, juste, compréhensible et à jour. La société PETZL se réserve le droit de modifier le contenu de cette information à tout moment. La responsabilité civile de Petzl ne couvre pas les produits réparés ou montés hors de nos usines. En cas de doute ou de difficulté à comprendre, contactez PETZL. (www.petzl.fr/contact)

Garantie Garantie de 3 ans, pièces et main-d’œuvre uniquement en cas de défaut de fabrication. Sont exclues de la garantie l’usure normale ou les utilisations non appropriées. Pour profiter de la garantie, il est nécessaire de nous retourner le produit défectueux.

Suggestions Vous pouvez participer à l’amélioration du matériel fabriqué par Petzl. Nous vous remercions pour cela de nous faire part de vos idées et de vos suggestions (www.petzl.fr/contact).

© PETZL 2009 Siège social PETZL INTERNATIONAL Z.I. Crolles 38920 CROLLES FRANCE www.petzl.fr

Conception Petzl Jocelyn Chavy - www.jocelynchavy.com

Design graphique Pierre Bena design - www.pierrebenadesign.com

Dessins techniques Petzl Yves Marchand - m@rchand.net Bruno Fouquet - fouquet.bruno@wanadoo.fr Merci aux experts (CNISAG, ENSA, guides…) pour leurs contributions aux conseils techniques

Traductions (15 langues) Merci à toute l’équipe des traducteurs et validateurs pour leur travail

Photos produits Petzl / Kalice _ www.kalice.fr Photos non contractuelles

Impression Imprimé en France par Fot Catalogue imprimé sur papier 100% PEFC, papier certifié issu de forêts gérées durablement.


Z12 FRANÇAIS

2009

Pour les coordonnées de nos revendeurs dans le monde consulter : www.petzl.fr/revendeurs

Escape. Photo © Arnaud Childeric / Kalice, 19 novembre 2008, Savoie, France.

www.petzl.fr

Catalogue PETZL Sport 2009  

Voici le nouveau catalogue PETZL Sport 09 !

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you