__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

UNE

PLA N HISTO IRE SUR LA POLLUTIO

S

TIQ

UE


Copyright © 2019 ________________________ Le Projet de Changement de la Perception des Nations unies a créé ce livre pour informer et instruire les enfants sur l’impact néfaste de la pollution plastique sur l’environnement et pour encourager les lecteurs à agir pour protéger la planète. La création de ce livre a été rendue possible grâce au soutien financier de la Fondation pour Genève et grâce à l’Union University et à ses magnifiques illustrations qui donnent vie à cette histoire. Imprimé par la section de l’impression de l’Office des Nations unies à Genève, 2019. Rédigé par Kirsten Deall Édité par Sarah Jordan Illustré par Maria Stewart


UNE

HISTO

IRE SUR LA PO

N LLUTIO

PLA

Q STI

UE


Dans les profondeurs de l’océan vivait Fantôme, la plus grosse de toutes les baleines. Seuls quelques animaux affirmaient l’avoir vu, mais tout le monde avait entendu parler de lui. D’après les rumeurs du monde sous-marin, Fantôme était aussi lourd que 50 éléphants. Rien ne pouvait le blesser.

6

1


2 7


Un jour, un baleineau nageait avec sa mère et quelques petits poissons lorsqu’un groupe de manchots sur la plage attirèrent leur attention. Les manchots s’étaient rassemblés en cercle atour de quelque chose. Piquées par la curiosité, les baleines s’approchèrent pour voir ce qui se passait. « Tout se passe bien ici ? », demanda Maman baleine aux manchots. Les manchots s’écartèrent pour que Maman baleine puisse voir par elle-même. Elle vit alors un de leurs amis manchots enchevêtré dans du plastique. « Oh, quel malheur ! Je vous présente toutes mes condoléances », s’exclama-t-elle.

3


4


*Double page 3 : révision nécessaire

5


Le lendemain, alors que le baleineau et sa mère nageaient, ils remarquèrent des oiseaux volant en cercle au-dessus de la plage. Ils nagèrent jusqu’au rivage pour voir ce qu’ils encerclaient. En se rapprochant, elles virent un jeune albatros étendu sur la plage et quelques albatros adultes rassemblés autour de lui. « Que s’est-il passé ? », demanda Maman baleine aux albatros. « Nous avons perdu un autre enfant », sanglota l’un des oiseaux. « Nos poussins confondent souvent le plastique et la nourriture et le mangent. Cela leur cause des problèmes d’estomac et ils finissent par mourir. » « C’est une tragédie. Je suis navrée de l’apprendre », répondit Maman baleine aux albatros.

6


Le jour suivant, Maman baleine et son petit nageaient quand ils entendirent un grand vacarme provenant de la plage. Les dauphins étaient alignés le long du rivage et agitaient la queue, projetant de grandes éclaboussures. Un grand nombre d’humains s’étaient rassemblés sur le rivage. Ce qu’ils regardaient tous devait être épouvantable, si on en croyait l’expression sur leur visage. Certains d’entre eux prenaient des photos. Un homme s’était accroupi pour filmer la scène. Inquiets, Maman baleine et son petit s’approchèrent rapidement pour voir ce qui se passait. En les voyant arriver, les dauphins cessèrent de s’agiter et s’écartèrent pour que les baleines puissent mieux voir. Maman baleine poussa un cri de surprise et tenta de couvrir les yeux de son baleineau avec sa nageoire, mais il était trop tard. Le baleineau avait déjà vu l’immense baleine échouée sur la plage, sans vie. Ce n’était pas une baleine ordinaire, c’était la plus grande créature de l’océan : Fantôme.

7


8


« Non ! », s’écria Maman baleine. « Appelez un médecin ! » « Le médecin est en chemin », affirma une méduse, « le voilà… poussez-vous tous, qu’il puisse passer. » Un petit crabe, très rapide sur le sol, s’approcha de l’énorme baleine et grimpa sur son ventre. « Fermez tous les yeux », demanda Dr Crabe. Le crabe ouvrit l’estomac de la baleine avec ses pinces. Des centaines et des centaines de sacs et d’autres objets en plastique se déversèrent du ventre de la baleine. En les voyant, Maman baleine poussa un cri perçant. Les dauphins recommencèrent à battre de la queue, de colère. Et les humains s’approchèrent davantage pour prendre d’autres photos. « Comment est-ce possible ? », s’exclama l’un d’eux. « Incroyable », s’étonnèrent d’autres. 9


10


iceberg des actions positives

L’

est déjà vaste, mais que lui apportent les Objectifs de développement durable ? Dix-sept objectifs ont été adoptés afin de transformer notre monde, notamment l’Objectif 6 sur l’eau propre et l’assainissement, l’Objectif 10 sur la réduction des inégalités et l’Objectif 13 sur les mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques. Les 17 objectifs regroupent un total de 169 cibles et plus de 300 indicateurs nous permettant de mesurer notre progression. Plus important encore, 193 pays utilisent ces objectifs pour apporter la paix, les droits et le bien-être à leurs populations. Comme pour tous les objectifs, une échéance est fixée. Celle des 17 Objectifs de développement durable est l’année 2030.

11


Le baleineau ne prononça pas un mot. Il s’enfuit aussi vite que ses nageoires le lui permettaient. Sa mère suivit alors son petit pour le rattraper. Il était à présent en larme. « Nous devons faire quelque chose pour que ça s’arrête », sanglota le baleineau. « Chaque jour, quelqu’un d’autre meurt à cause du plastique. Nous ne sommes plus en sécurité dans l’océan. Même Fantôme n’y a pas survécu. » Maman baleine réfléchit quelques instants et dit, « J’ai un plan ». Elle expliqua son plan au baleineau. Ils étaient tous les deux très impatients de s’y mettre.

12


Le lendemain matin, le baleineau et sa mère convoquèrent une assemblée pour réunir tout le plancton, les manchots, les oiseaux, les dauphins, les méduses, les hippocampes et d’autres animaux marins. « Nous avons un plan pour protéger nos océans, notre maison, du danger qui menace », expliqua le baleineau à l’ensemble des créatures marines. « Et nous avons besoin de l’aide de chacun d’entre vous. » « Premièrement, nous devons informer les enseignants et les enfants de toutes les écoles marines des dangers du plastique », poursuivit le baleineau. « Deuxièmement, nous devons nettoyer notre maison. Troisièmement, nous devons envoyer un message haut et fort à tous ceux qui fabriquent du plastique et à tous ceux qui en utilisent ». Tous les animaux marins applaudirent et acclamèrent les paroles du baleineau.

13


14


Les poissons, les dauphins, les tortues, les méduses, les manchots et les oiseaux partirent chacun de leur côté pour aller parler à tous les enseignants marins des effets néfastes du plastique sur la faune marine. Ce fut facile, car les enseignants acquiesçaient et pensaient qu’il était nécessaire d’apprendre à tous les jeunes poissons et oiseaux marins à distinguer le plastique de la nourriture. 15


16


Après cela, les créatures marines collectèrent tous les filets de pêche qui avaient été jetés par-dessus bord des bateaux de pêche. Ils les utilisèrent pour attraper tout le plastique qu’ils purent trouver. Ce n’est qu’en rassemblant l’ensemble du plastique qu’ils virent à quel point il y en avait beaucoup. Il y avait là l’équivalent de la taille d’un grand pays. La tortue demanda, « Maintenant que nous avons récupéré tout le plastique et nettoyé les océans, qu’allons-nous en faire ? ». « Eh bien, nous devons tout simplement envoyer un message aux humains qui vivent sur la terre », répondit le baleineau. Toutes les créatures marines avaient les yeux rivés sur le baleineau pendant qu’il expliquait quoi faire. Les poissons commencèrent à attacher différents morceaux de plastique ensemble à l’aide d’une ligne de pêche, comme le baleineau leur avait montré. Avec l’aide de tout le monde, ils purent finir leur tâche rapidement. Ils admirèrent avec fierté l’immense structure qu’ils avaient fabriquée uniquement à l’aide de déchets plastiques : la plus grosse baleine en plastique de l’océan. Ils étaient satisfaits de leur travail. Il ne leur restait plus qu’à le faire flotter dans des endroits importants.

17


18


Ensemble, les poissons tirèrent l’énorme baleine en plastique le long du rivage. Les vacanciers sur la plage n’en crurent pas leurs yeux en voyant cette œuvre d’art originale. Ils la montraient du doigt, appelaient les autres et prenaient des photos. Rapidement, des équipes de tournage et des photographes vinrent saisir l’instant pour le diffuser en direct. Le plan fonctionnait à merveille. Les poissons tirèrent ensuite l’immense baleine en plastique devant les poissonneries, les pêcheurs en haute mer, les plongeurs et les navires de croisière. Partout où ils allaient, ils attiraient l’attention des humains qui pouvaient les aider à protéger la faune marine.

*Double page 10 : révision nécessaire

24

19


20


Après leur dur labeur, les créatures marines se félicitèrent mutuellement pour leurs efforts. « Eh bien, cela prendra peut-être un peu de temps avant que nous constations de grands changements, mais nous avons bien commencé le travail… », assura le baleineau. Alors que le baleineau parlait, un petit scintillement de lumière captiva un jeune calamar. Mais avant de le gober, le calamar vérifia qu’il s’agissait bien de quelque chose de comestible et non d’un bout de plastique, exactement comme son enseignant lui avait appris à le faire. C’était de la nourriture, il se régala donc de son festin. En le voyant, le baleineau sourit à sa mère, car il savait que leurs efforts avaient déjà fait une différence.

21


22


POLLUTION PLASTIQUE As-tu remarqué la quantité de plastique qu’il y a dans le monde ? Dans ton environnement  ? Les tables et les chaises que tu utilises à l’école sont probablement en plastique. Les sachets du supermarché et les couverts à usage unique que tu utilises pour aller pique-niquer sont en plastique. Les bouteilles d’eau que tu bois sont en plastique. Et beaucoup des jouets avec lesquels tu joues sont aussi en plastique. Le plastique permet de résoudre de nombreux problèmes, car il est peu cher, durable et léger. C’est pourquoi nous en produisons beaucoup. Malheureusement, seule une petite quantité est recyclée et la majorité des déchets plastiques sont jetés dans des décharges ou dans les océans. Les déchets plastiques qui finissent dans la mer sont dangereux pour la vie aquatique. Les animaux peuvent s’emmêler dedans ou le prendre pour de la nourriture et mourir. Même les plus gros animaux, comme les baleines, ne sont pas à l’abri du plastique. Et les humains non plus. La pollution plastique des océans se retrouve dans la chaîne alimentaire. Le plancton mange des microplastiques. C’est quoi, les microplastiques  ? Ce sont de très petits morceaux de plastique qui mesurent moins de cinq  millimètres de diamètre. Les petits poissons, les huîtres et les crabes mangent du plancton. Et comme les fruits de mer atterrissent dans nos assiettes, la plupart des gens ont du plastique dans leur organisme. Cela représente un danger pour l’humanité, car les microplastiques sont toxiques en raison des produits chimiques utilisés pour traiter le plastique. La production de plastique a eu de nombreuses conséquences que nous n’avions pas prévues. Heureusement, des leaders mondiaux travaillent ensemble à la réduction de la quantité de produits en plastique fabriquée. Par exemple, un rapport du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) révèle que plus de 60  pays à travers le monde ont mis en place des interdictions ou des taxes relatives aux produits en plastique à usage unique comme les sacs en plastique ou les pailles. Il existe également d’importants projets pour nettoyer les océans. Les Nations unies, des ONG et d’autres entités font campagne pour limiter l’utilisation des microplastiques et du plastique à usage unique. Il existe de nombreux projets visant à remédier à la crise de la pollution plastique. Toi aussi, tu peux apporter ton aide. Voici ce que tu peux faire pour apporter ta contribution :

1. Utilise moins de produits en plastique. 2. Réutilisent les objets en plastique comme les sachets et les bouteilles. 3. Recycle les déchets en plastique. 4. Dis non aux objets en plastique à usage unique comme les sachets, les pailles et les couverts. 5. Renseigne-toi sur la pollution plastique en regardant des documentaires et en lisant des livres sur le sujet. 6. Fais preuve de créativité : utilise l’art pour exprimer tes connaissances sur le plastique et partage

23

7. 8. 9. 10.

œuvres sur les médias sociaux. Soutiens un projet existant visant à nettoyer les océans et les plages. Discute de tes propres méthodes créatives pour participer avec tes amis et tes enseignants. Crée un atelier gratuit sur la pollution plastique avec l’aide de tes parents ou de tes enseignants. Fais passer le message.

tes


NOTE POUR LES PARENTS ET LES ENSEIGNANTS Objectifs de développement durable Imaginez un monde où les garçons et les filles sont traités de manière équitable, où tous les enfants ont accès à une bonne école et où l’eau potable est présente en abondance dans les villages des régions reculées. C’est le but des Objectifs de développement durable (ODD) : nous permettre d’accéder à de meilleures conditions de vie dans un monde plus sûr. En 2015, des leaders mondiaux se sont mis d’accord sur 17 objectifs composés de cibles à atteindre d’ici 2030. On peut considérer ces objectifs comme une liste destinée à chacun d’entre nous répertoriant les choses à faire pour créer le monde que nous voulons. Nous vous encourageons à vous renseigner sur ces 17  objectifs mondiaux. Jetez un coup d’œil aux ressources en ligne à propos des ODD destinées à votre tranche d’âge.

Le Projet de Changement de la Perception Le Projet de Changement de la Perception (PCP) est une petite équipe dans le bureau du Directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève. Il a été lancé en 2014 avec pour objectif de changer la perception de l’Office des Nations unies à Genève en montrant l’impact de Genève internationale* sur d’innombrables vies à travers le monde. L’ensemble des spécialistes qui travaillent dans la Genève internationale s’efforce d’enrayer des problèmes tels que la faim, les inégalités, les maladies, le changement climatique et le manque d’éducation en suivant la même feuille de route : les Objectifs de développement durable (ODD). Le PCP a pour objectif de sensibiliser le public à l’importance des ODD et aux moyens de les atteindre. *La Genève internationale est composée d’organisations internationales, des missions permanentes, d’organisations non gouvernementales et d’autres institutions qui travaillent ensemble pour promouvoir la paix, les droits et le bien-être. 24


Dans cette aventure sous-marine, nous découvrons les effets tragiques du plastique sur notre planète. Fantôme, la plus grosse baleine de l’océan peut normalement surmonter n’importe quelle difficulté grâce à sa très grande taille. Mais aujourd’hui, même lui doit se battre pour survivre dans son habitat naturel. La quantité de plastique jetée dans les océans est telle qu’elle menace la vie sous-marine. Découvre comment les amis de Fantôme contribuent à enrayer la pollution plastique et ce que tu peux faire pour protéger notre planète.

Profile for Perception Change Project (PCP)

Phantom - Une histoire sur la pollution plastique  

Phantom - Une histoire sur la pollution plastique  

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded