Page 1

N°1 - MAI 2012

Edouard

N

AHUM JOAILLIER

STARS DES

YANNICK

NOAH

HOMMAGE À BOB ARLEY

M

MONACO FÊTE SON

70

ème

GRAND PRIX

LIFE SZOOM TYLE SUR LES

PALACES CANNOIS

EEK W MY MARILYN WITH

Michelle ILLIAMS Golden Globe 2012

W

de la Meilleure Actrice


ÉDITO

PEOPLE GUEST

rêve propulse, galvanise et nous place sur un ‘‘Lenuage qui peut voyager très loin...

L

’’

es Français viennent d’élire monsieur François Hollande Président de la République et vivent encore dans l’euphorie de la victoire. Le nouveau gouvernement belge vit au rythme des contestations des parties et des ouvriers. Le Premier Ministre, monsieur Elio Di Rupo met en garde les européens contre la montée des extrémistes en temps de crise… Je suis très heureux de pouvoir vous présenter « People Studio Magazine.» C’est un magazine gratuit créé, pour distiller le rêve qui dans cette période de crise, nous est plus que jamais nécessaire. Nous devons en ces temps précaires laisser vivre cette part de rêve qui nous donne l’énergie pour continuer à nous battre et pour réaliser nos objectifs. Monsieur Hollande vient de nous en faire la démonstration, le rêve nous propulse, nous galvanise et nous place sur un nuage qui peut voyager très loin… People Studio Magazine va vous transporter dans un univers où les stars vous font rêver, vous racontent leur actualité et vous font découvrir le monde dans lequelles elles évoluent dans leur authenticité. Dans notre édito de ce mois de mai déjà bien ensoleillé, nous vous faisons visiter les palaces de Cannes où le 65e festival bat son plein et où les plus belles stars du monde rivalisent d’élégance sur le tapis rouge. A quelques jours du départ du 70e Grand Prix de Monaco, les pneus des bolides des plus grandes écuries automobiles de Formule 1 chauffent déjà le bitume de la Principauté de Monaco. Michelle Williams à travers sa performance dans My Week With Marilyn nous révèle qu’elle est sans aucun doute l’une des valeurs sûres d’Hollywood en ce moment. La star belge Hande Kodja vient en interview nous raconter son actualité et Yannick Noah nous livre la genèse de son vibrant hommage à « Bob Marley. » Ce petit magazine, à emporter désormais partout avec vous, recrée l’atmosphère de luxe chatoyant qui gardera en alerte permanente votre instinct rêveur.

Jean de Franvil, Rédacteur en chef

PEOPLE STUDIO

3


Crédit photo couverture : Photo Michelle Williams « MyWeek With Marilyn » PARADISO Films People Studio Magazine Place Loix, 7 Boite 25 1060 Bruxelles Belgique Tél. +32(0)488 763 058 Infos : info@peoplestudio-magazine.com Site web : www.peoplestudio-magazine.com Courrier Lecteurs: courrier@peoplestudio-magazine.com Editeur : JDF STARS Management info@jdfstarsmanagement.com Rédacteur Chef Directeur de la publication et de la communication : Jean de Franvil Tél. +32(0)486 617 509 jdf@peoplestudio-magazine.com Directeur Artistique et Graphiste Designer : Romain Robiez Infographie : Geoffrey Quaranta Photos : AMC Monaco Michel Chicheportiche Dior Paris François Nicollier Luduvine Gaudry Givenchy Paris Eric Mathon Rudy Mignardot Edouard Nahum News-Pictures Agency Service Press Palais Princier de Monaco Fred Taylor Visit Brussels VRT écriture : Jean de Franvil Elizabeth Lepage-Boily Paradiso Films Sony Music Belgium People Studio Magazine remercie tous ceux qui nous ont aidés à l’élaboration de ce numéro et tout particulièrement : Nadège Basil Valérie Lepla Patrick Mannoury Francois Nicollier Alexandra Perrier Claudie Stolz Le Cannes Palace L’hôtel Carlton L’hôtel Majectic Barrière L’hôtel Martinez Wallonie Bruxelles Images


Sommaire

En couverture

24

N°1 Mai 2012

08 La Belgique fait son festival de Cannes

08 18

Hande Kodja nous livre ses impressions sur le film Marieke

Le Festival de Cannes Le réservoir Haute-Couture

31

18

Hande Kodja La nouvelle Star Belge

24

My Week with Marilyn Michelle Williams Golden Globe 2012 de la meilleure actrice

31

La mode sur le Tapis Rouge

34 Edouard Nahum

Le joaillier des Stars

Edouard Nahum La passion de la joaillerie de père en fils

34 Cannes s’est taillé une image de ville incontournable

78

41

Les Palaces Cannois

78

Chateau Edmus Saint-Emilion Grand Cru

41 Philip Edmundson et Eric Remus PEOPLE STUDIO

5


w w w . b i g l i . n e t


Sommaire

N°1 Mai 2012

e 80 La 70 course du Grand

La principauté de Monaco va fêter son 70e Grand Prix de Formule 1

Prix de monaco

80

90 Yannick Noah

Hommage à Bob Marley

90

Chanter les chansons de Bob Marley c’est parler de quelque chose que j’ai à l’intérieur.

96 Iris en route pour

l’Eurovision 2012

C’est la jeune chanteuse flamande Iris qui défendra la Belgique au 57e concours Eurovision

96 98 Amandine Bourgeois

Le nouvel album d’Amandine Bourgeois

98

102 Eric Citerne

Raging Bull d’Eric Citerne

104

98

104 Brusselicious XXL

La scénographie monumentale s’installe dans la capitale PEOPLE STUDIO

7


PEOPLE CINEMA

La Belgique

Festival...

Cannes de

fait son

Comme en 2011, le cinéma de la Fédération Wallonie Bruxelles sera largement représenté au Festival de Cannes puisque 5 films majoritaires y seront présentés dans les différentes sections du festivals.

8

PEOPLE STUDIO


L

es producteurs belges francophones confirment également leur talent à s’impliquer dans des projets à forte valeur artistique puisque pas moins de 5 films de la Sélection Officielle sont coproduits en Wallonie Bruxelles. Le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel prouve par ailleurs son rôle moteur dans la production belge en soutenant 6 des films sélectionnés (4 majoritaires et 2 coproductions). Les comédiens belges ne sont pas en reste puisque 7 d’entre-eux se retrouvent en Sélection Officielle.

5 films majoritaires dans 4 sections différentes Si Joachim Lafosse - déjà remarqué en 2008 à La Quinzaine des réalisateurs avec Elève libre - intègre avec A perdre la raison la Sélection Officielle dans la section Un Certain Regard, Stéphane Aubier et Vincent Patar font le chemin inverse pour rejoindre La Quinzaine (Panique au village était présenté en 2009 en séance spéciale de l’Officielle) avec Ernest et Célestine, long métrage d’animation pour enfants qu’ils coréalisent avec le français Benjamin Renner.

photo visitbrussels

Premier long métrage en tant que réalisateur pour David Lambert et première production majoritiaire de la société liégeoise Frakas Productions, Hors les murs concourra quant à lui à La Semaine de la Critique. A l’ACID (Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion), 2 films de Wallonie Bruxelles seront également présentés : La tête la première, premier long métrage d’Amélie van Elmbt produit par Media International et, en séance spéciale, L’estate di Giacomo d’Alessandro Comodin (Les Films nus) déjà récompensé à Locarno et Belfort. Ces présences en Sélection Officielle et dans les sections parallèles cannoises montrent la vitalité du cinéma belge francophone, capable de proposer des oeuvres d’auteurs confirmés et de révéler régulièrement de nouveaux talents.

Des coproducteurs majeurs Cette année encore, les producteurs de Wallonie Bruxelles prouvent qu’ils sont des partenaires importants des films de qualité. Les frères Dardenne (Films du Fleuve) sont ainsi impliqués dans 3 films de la Compétition Officielle :

PEOPLE STUDIO

9


PEOPLE CINEMA De rouille et d’os de Jacques Audiard, The Angel’s Share de Ken Loach et Beyond the hills de Cristian Mungiu. YC Aligator Film coproduit par ailleurs Les chevaux de Dieu de Nabil Ayouch et Panache Productions Le grand soir de Benoît Délépine et Gustave Kervern.

Le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel : premier partenaire du cinéma belge francophone Impliqué dans tous les films majoritaires présentés à Cannes ainsi que dans deux coproductions (De rouille et d’os et Les chevaux de Dieu), le CCA renforce son rôle de premier partenaire du cinéma belge francophone et confirme sa mission culturelle.

Des comédiens confirmés Cette 65ème édition du Festival de Cannes consacre par ailleurs le talent des comédiens belges puisqu’on en retrouve 7 dans les films de la Sélection Officielle. Emilie Dequenne y fait son grand retour (après Rosetta en 1999) dans A perdre la raison. Egalement révélé à Cannes dans un film des frères Dardenne (La promesse, 1996), Jérémie Renier sera présent à Un Certain Regard dans Elefante blanco de l’argentin Pablo Trapero. Benoît Poelvoorde, Bouli Lanners, Yolande Moreau et Serge Larivière seront quant à eux au rendez-vous pour Le grand soir. Bouli Lanners donnera également la réplique à Matthias Schoenaerts, lauréat du Magritte d’interprétation masculine en février dernier, dans De rouille et d’os.

10

PEOPLE STUDIO

Mais encore A noter que Au cul du loup de Pierre Duculot sera présenté dans le cadre des Visions sociales de Cannes Cinéphiles et que JeanPierre Dardenne présidera le jury de la Cinéfondation et des courts métrages. Jean de Franvil c’est entretenu avec le producteur Jacques-Henri Bronckart de Versus Production À Perdre la Raison, David Lambert le réalisateur de Hors les Murs et Amélie van Elmbt qui à la chance de voir son premier long métrage La Tête la Première sélectionné dans la section de l’ACID.


PEOPLE CINEMA Cinquième long métrage du réalisateur, A perdre la raison met en scène Emilie Dequenne, Tahar Rahim et Niels Arestrup.

A PERDRE LA RAISON de Joachim Lafosse

D

éjà remarqué à la Quinzaine des Réalisateurs (Elève libre, 2008), Joachim Lafosse retrouve le Festival de Cannes, cette fois-ci en sélection Un Certain Regard.

enfermée dans un climat affectif irrespirable, ce qui mène insidieusement la famille vers une issue tragique.

Produit par Versus production et soutenu par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel.

Interview avec le producteur de Versus : Jacques-Henri Bronckart

À perdre la raison sortira en Belgique le 30 mai (O’Brother) et en France le 5 septembre (Les Films du Losange). Les Films du Losange qui se chargent par ailleurs des ventes internationales.

People Studio Magazine : Quels ont été les motivations qui vous ont poussées à produire le 5ème long métrage de Joachim Lafosse ?

Murielle et Mounir s’aiment passionnément. Depuis son enfance, le jeune homme vit chez le Docteur Pinget, qui lui assure une vie matérielle aisée. Quand Mounir et Murielle décident de se marier et d’avoir des enfants, la dépendance du couple envers le médecin devient excessive. Murielle se retrouve alors

Jacques-Henri Bronckart : D’abord cela fait plusieurs années que nous travaillons avec Joachim Lafosse. Nous avons suivi son travail dès sa sortie de l’I.A.D (Institut des Arts de Diffusion) où il présentait son film de fin d’études Tribu

PEOPLE STUDIO

11


PEOPLE CINEMA récompensé de plusieurs prix dont celui du meilleur court-métrage au festival de Namur en 2001.

qu’il a découvert Tahar Rahim nous avions tout de suite partagé son enthousiasme parce que c’est un acteur puissant et brillant.

Il y a quatre ans nous avons coproduit son quatrième long métrage Elève Libre avec dans le rôle principal Jonathan Zaccaï. Ce film fut présenté au Festival de Cannes en 2008 dans la sélection de « La Quinzaine des Réalisateurs. »

Quant à Emilie Dequenne, nous la connaissions déjà et il est vrai que rapidement ce fut pour nous comme une évidence. Le choix de Niels Arestrup est arrivé un peu plus tard. Nous avons un peu hésité car nous ne nous autorisions pas l’envie de reproduire le tandem d’acteur du Prophète.

À partir de là nous avions commencé à parler avec Joachim de ses futurs projets et c’est là qu’il nous a parlés de cette histoire (le quintuple infanticide de Nivelles) que nous connaissions déjà bien sûr. Nous nous sommes donc documenté et nous lui avons demandé sous quel angle il envisageait de traiter le sujet. Les premières lignes du scénario et la manière dont il abordait le sujet, nous ont tout de suite encouragées à poursuivre. Après ce fut un long processus de construction et le parcours habituel à suivre pour monter la production d’un film. PSM : Aviez-vous déjà en tête la distribution des rôles, ou est-ce Joachim Lafosse qui vous l’a imposé ? J-H B : Non, d’abord nous travaillons dans un esprit de collaboration donc personne n’impose rien et pour ce qui concerne le casting, il s’est fait au fur et à mesure. Au départ nous n’avions d’idée définie pour le casting et nos choix ne se sont pas portés tout de suite sur ces trois acteurs (Emilie Dequenne, Tahar Rahim et Niels Arestrup.) Mais il est vrai que quand Johachim a vu Un Prophète le film de Jacques Audiard (Prix du Jury au 62e festival de Cannes en 2009) et

12

PEOPLE STUDIO

Mais nous avons la chance de collaborer avec Thomas Bidegain qui est le coscénariste du Prophète. C’est lui et Tahar Rahim qui nous ont convaincu en nous disant, je cite : « Mais pourquoi pas, Niels serait ravi, c’est un rôle formidable pour lui ! » À partir de cet instant nous nous sommes mis à l’envisager et les choses se sont enclenchées naturellement. PSM  : Et où en est le film à quelques semaines du festival de Cannes, le montage est-il terminé ? J-H B : Le film est encore en postproduction. Nous sommes en train de terminer l’étalonnage et donc nous en sommes à la finition. Nous avons commencé le tournage l’année dernière tout de suite après le festival de Cannes. C’était un tournage assez long mais je vous rassure il sera à Cannes à temps pour sa projection dans la sélection « Un Certain Regard. » PSM : Il me reste donc plus qu’à vous souhaiter bonne chance et à vous remercier. Propos recueillis par Jean de Franvil.


PEOPLE CINEMA Hors les murs, premier long métrage de David Lambert figure dans la liste des 7 films de la compétition dévoilée ce lundi 23 avril par La Semaine de la Critique.

HORS LES MURS de David Lambert

P

roduit par Frakas Productions et soutenu par le Centre du Cinéma, le film est vendu à l’international par Film Boutique. Il sortira au Canada en juin prochain.

Synopsis Bruxelles, en 2011. Paulo (Matila Malliarakis), un jeune pianiste à la vie presque rangée, rencontre Ilir (Guillaume Gouix), un bassiste d’origine albanaise. C’est le coup de foudre, ces deux-là s’aiment instantanément. Malgré les réticences d’Ilir, habitué à une vie solitaire, Paulo quitte sa copine pour s’installer dans une minuscule chambre avec lui. Un quotidien s’installe, ils surpassent leurs différences pour vivre d’amour et d’eau fraîche. Le jour où Paulo promet à Ilir de l’aimer pour la vie, Ilir part et ne revient plus. Ce dernier s’avère être en prison, arrêté pour trois fois rien ...

Interview de David Lambert, le réalisateur People Studio Magazine : David Lambert, bonjour ! David Lambert : Bonjour ! PSM  : Votre film Hors les murs est sélectionné dans la sélection de « La semaine de la critique » au prochain festival de Cannes, dites-moi quelles sont vos impressions ? David Lambert : Une grande surprise bien sûr car on ose jamais trop y croire et en même temps beaucoup de joie et de satisfaction. Pour moi cela veut dire que les professionnels qui ont vu le film y ont porté un bon jugement et peut-être l’ont même apprécié…

PEOPLE STUDIO

13


PEOPLE CINEMA PSM : On peut dire que c’est un film plutôt inattendu pour le festival de Cannes ? David Lambert : Ah oui c’est un sujet qui n’est pas dans la conformité des films du festival de Cannes et a fortiori pour un film belge. PSM : Comment décririez-vous votre film, est-ce un film sur l’homosexualité ou tout simplement un film d’amour ? David Lambert : Tout d’abord ce n’est ni un énième un film sur l’homosexualité, ni un film sur un quelconque « coming out… » C’est juste un film qui parle d’amour ! Un film qui parle de l’amour entre deux hommes. PSM : On vous aura entendu et je vous remercie de m’avoir consacré ces quelques minutes et je vous souhaite bonne chance à Cannes ! David Lambert : Merci à vous et à votre magazine.

14

PEOPLE STUDIO

Biographie Né en 1974 dans les Ardennes Belges, David Lambert est diplômé en Langues et Littératures romanes à l’Université de Liège. Il fait ensuite du théâtre, comme dramaturge, puis passe peu à peu à la mise en scène. Il devient scénariste à l’aube de ses trente ans. Il travaille deux ans sur une émission pour enfants de la RTBF « Ici Blabla », puis collabore à l’écriture de scénarios de long métrage avec de nombreux réalisateurs français ou belges. Le dernier en date, « La régate » de Bernard Bellefroid, sort sur les écrans à l’automne 2009. La même année, il réalise son premier court métrage, Vivre encore un peu, qui sera remarqué au Festival de Locarno et voyagera dans de nombreux festivals.


PEOPLE CINEMA

LA TÊTE LA PREMIÈRE de Amélie van Elmbt

L ’

association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion présentera 2 films de Wallonie Bruxelles lors de sa programmation Cannoise.

Dans cette section parallèle au festival de Cannes, seront présentés le premier longmétrage d’Amélie van Elmbt (produit par Media International), La tête la première, mais également, en séance spéciale, L’estate di Giacomo d’Alessandro Comodin (Les Films Nus), déjà récompensé à Locarno et Belfort.

L’ACID L’Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion, est une association de cinéastes qui depuis 20 ans soutient la diffusion en salles de films indépendants et œuvre à la rencontre entre ces films, leurs auteurs et le public. La force du travail de l’ACID repose sur son idée fondatrice : le soutien par des cinéastes de films d’autres cinéastes, français ou étrangers.

Interview d’Amélie van Elmbt People Studio Magazine : Amélie van Elmbt, bonjour ! Amélie van Elmbt : Bonjour ! PSM : Amélie van elmbt, dites-moi La tête la première est votre premier long-métrage ? A v E : Oui, oui tout à fait ! PSM : Que ressentez-vous d’être sélectionnée pour le prochain festival de Cannes dans la section de L’ ACID. A v E : Ecoutez, je suis très heureuse et très surprise car comme vous le savez c’est un film qui a été écrit, produit et réalisé par moi. Et je profite de cette occasion pour remercier tous les amis et les gens de mon entourage qui m’ont aidée à porter et à réaliser ce projet.

PEOPLE STUDIO

15


PEOPLE CINEMA Il a visionné le film, il l’a beaucoup aimé et m’a conseillé d’élargir mes recherches sur la France car il était sûr que film pourrait intéresser certains distributeurs français. J’ai donc envoyé le film à Paris aux producteurs du précédent film de monsieur Doillon.

Je ne pensais pas que le film arriverait là où il est, vu le non enthousiasme autour de mon film, auquel j’ai été confrontée en Belgique… Aussi bien autour de l’écriture, qu’autour du projet terminé… J’ai fait le tour des maisons de production et parlé à bon nombre de producteurs qui n’ont pas voulu me suivre. Je ne pensais pas du tout que le film allait se retrouver au festival de Cannes et je remercie les producteurs français à Paris auprès desquels mon film a trouvé un écho et qui m’ont permis de retrouver mon énergie pour continuer à le défendre… Mais par-dessus tout c’est vers monsieur Jacques Doillon (acteur, scénariste, producteur et réalisateur français de Ponette, La Pirate, Le petit criminel, etc.) vers qui vont mes premières pensées.

16

PEOPLE STUDIO

Ils l’ont visionné et le coup de cœur qu’ils ont eu pour ce film les a poussés à m’encourager à envoyer le film au bureau de sélection de la section de L’ACID du festival de Cannes. Le reste de l’histoire vous la connaissez et je suis très heureuse d’avoir écouté les conseils de monsieur Jacques Doillon, j’ai toujours regardé tous ses films, il est l’un des réalisateurs pour lesquels j’ai le plus d’admiration et je le remercie encore très chaleureusement. PSM : Alors bon vent Amelie et nous vous souhaitons une carrière longue et couronnée de succès.


PEOPLE STAR

Kodja Hande

La nouvelle star belge que la France s’accapare. Par Jean de Franvil. Photographe Rudy Mignardot Créateur Jean-Charles de Castelbajac. Lieu Le Carmen.

PEOPLE STUDIO

19


PEOPLE STAR 2006, Maupassant à la télé (Ce cochon de Morin de Laurent Heynemann, 2007), et varie les genres, en amoureuse du Capitaine Achab de Philippe Ramos (2007) et en fille en révolte dans la comédie Affaire de Famille de Claus Drexel (2008). On a également pu la voir dans les séries télévisées Rani de Arnaud Selignac, Nicolas Le Floch (épisode- Le Crime de la Rue des Francs Bourgeois) et plus récemment, la jeune comédienne était la tête d’affiche du film de Sophie Schoukens Marieke sortie en Belgique le 3 septembre 2010, il vient de sortir en France le 28 mars 2012.

L’histoire : MARIEKE

L

a jeune belge Hande Kodja se forme à la musique dès son enfance aux académies de Bruxelles puis Waterloo (piano, violon, flûte, solfège), avant de tâter de l’art dramatique, qu’elle perfectionne à 18 ans à Paris, au Cours Florent puis au Conservatoire (CNSAD), de 2002 à 2007. Entre temps, on la découvre à l’affiche de Selon Charlie de Nicole Garcia (2006). Mais c’est dans la peau de Nina, l’une des deux Meurtrière de Patrick Grandperret (2006) qu’elle irradie l’écran, avec Céline Sallette. Désormais jeune actrice qui compte, elle défend les courts métrages (Mon Prince Charmant de Jean‑Paul Civeyrac,

20

PEOPLE STUDIO

Marieke a 20 ans. Elle vit avec sa mère qui est incapable d’éprouver des sentiments depuis la mort de son mari écrivain. Le jour, Marieke travaille à Bruxelles dans une chocolaterie. La nuit, elle s’évade dans les bras d’hommes beaucoup plus âgés qu’elle. Avec eux, elle se sent forte, aimée et libre. L’arrivée de Jacoby, un éditeur vivant à l’étranger qui vient chercher le dernier manuscrit du père de Marieke, va briser l’équilibre fragile de cette dernière.

Interview de la Star Jean de Franvil, ami de la star, s’est entretenu avec elle pour People Studio Magazine. Elle nous livre ses impressions sur ce film qui a nécessité une très longue préparation et lui a valu un lourd investissement personnel pour créer son personnage.


People Studio Magazine : Hande, Marieke vient de sortir en France depuis le 28 mars et vous a valu de bonnes critiques, certaines sont assez dithyrambiques et une première question me vient à l’esprit. Avez-vous réussi à vous libérer de ce personnage qui paraît vous coller si bien à la peau ? Hande Kodja : Cela fait quand même trois ans que j’ai tourné ce film et heureusement que je m’en suis enfin sort. Mais j’avoue il vrai que j’ai mis pas mal de temps à m’en débarrasser tellement ce personnage, assez perturbant, assez lourd à porter, avait fini par absorber une bonne partie de mon énergie. Il m’a surpris à un endroit où je ne m’attendais émotionnellement et s’est agrippé à moi et j’ai eu beaucoup de mal à m’en détacher. Mais voilà c’est fait et j’ai retrouvé mon équilibre et recouvré mon énergie…

PSM : Hande, où avez-vous puisé l’inspiration pour composer le rôle de Marieke ? Hande : Les longs mois de préparation que nous avons eue pour ce film, m’ont permis de dialoguer très souvent avec la réalisatrice Sophie Schoukens et elle m’a donné beaucoup d’informations pour développer mon personnage. Ce qui m’a laissé le temps petit à petit d’appréhender le caractère de Marieke. PSM : Eh bien bravo car vous êtes vraiment surprenante de justesse autant dans l’interprétation de Marieke, que dans l’aura que vous distillez tout au long du film. PSM : Alors cela m’ouvre donc la porte pour vous poser ma prochaine question. Hande, on vous a souvent vu dans des films où vous interprétez des personnages, graves, sombres voir un peu «border line…» N’aime-

PEOPLE STUDIO

21


PEOPLE STAR riez-vous pas interpréter un rôle plus léger, romantique, voir humoristique ?

Hande : Oui, mais je ne peux pas vous en parler pour l’instant.

Hande : C’est assez étonnant car les gens qui me connaisse très bien, sont toujours étonné de voir que je peux avoir cette part sombre, que je révèle dans Marieke et ceux qui ne me connaissent pas très bien, pense que je suis cette fille obscure qu’est Marieke. 

PSM : En lisant votre biographie, on apprend que dès votre plus tendre enfance vous avez appris le piano, le violon, la flûte et le solfège aux académies de Bruxelles puis Waterloo. Est-ce que vous pensez reprendre la musique un jour ?

PSM : A c’est étonnant comme les gens peuvent se tromper car moi je vois en vous une jeune fille plutôt solaire et très joviale…

Hande : Oh oui toute à fait, je viens de la musique et je m’apprête à renouer avec elle car elle fait partie intégrante de ma vie. Je suis en train de préparer un projet musical mais pour l’instant je n’en parlerais pas.

Hande : D’ailleurs dans le prochain long métrage de Danielle Thompson (Fille du grand réalisateur Gérard Oury - La Grande Vadrouille -, réalisatrice de La Bûche et scénariste de plusieurs longs métrages tels que Les Marmottes, La Boum, La Folie des grandeur, La Grande Vadrouille) j’interprèterai un rôle plus léger au côté de Monica Bellucci et de Kad Merad, celui d’une femme un peu intrigante qui s’abandonne à la vie facile, shopping, yacht party, farniente, de qui certains diront d’elle, qu’elle est un peu insouciante.

Vive la Belgique et soyons fier d’être belge !

PSM : Avec un tel casting, doublé d’une réalisatrice et scénariste telle que Danielle Thompson, on serait prêt à parier sur le succès de ce film et je vous souhaite, chère Hande, un énorme succès. PSM : Dites-moi depuis la sortie de Marieke en Belgique, avez-vous été approchée par des réalisateurs belges. Y a-t-il des projets ?

22

PEOPLE STUDIO

PSM : En tout cas c’est un scoop et f a i te s - m o i s i g n e quand vous êtes sur scène à Bruxelles et j’irais vous écouter. PSM : Serez-vous au festival de Cannes cette année ? Hande : Non je n’ai aucune raison de m’y trouver… PSM : Et pour finir, auriez-vous un petit mot pour nos compatriotes belges ? Hande : Oui, Vive la Belgique et soyons fier d’être belge ! PSM : Merci Hande et nous vous souhaitons bonne chance pour la suite votre carrière. On attend également de découvrir Hande Kodja très prochainement dans The Unlikely Girl de Wei Ling Chang.


PEOPLE STAR

PEOPLE STUDIO

23


PEOPLE GUEST

24

PEOPLE STUDIO


PEOPLE STAR

M ichelle Williams Par Elizabeth Lepage-Boily

Plus elle vieillit, prend de l’expérience et s’affirme en tant que comédienne, plus Michelle Williams confirme l’hypothèse soulevée déjà par plusieurs critiques et penseurs américains qu’elle est l’une des actrices les plus talentueuses de sa génération. N’interprète pas Marilyn Monroe qui veut...

PEOPLE STUDIO

25


L’icone My Week with Marilyn explore un passage sombre dans la vie de  Marilyn Monroe, un moment où elle était vulnérable


Cette femme, considérée comme l’actrice la plus adulée encore à ce jour, n’était pas qu’une figure de beauté et un exemple de sensualité, Marilyn était une artiste troublée, fragile et légèrement impétueuse qui transformait l’existence de ceux qui la côtoyaient - en bien et/ou en mal. C’est du moins le portrait qu’en dessine Williams grâce à un jeu impeccable empli d’une humanité et d’une précarité habilement contrôlée. La jeune femme n’a pas besoin de mélodie pour l’accompagner, lorsqu’elle entre dans une pièce, elle hypnotise et ensorcelle à l’image de celle qu’elle personnifie. Peut-être parce qu’on ne l’a jamais attachée à un rôle ou à une figure marquante (avant aujourd’hui), Michelle Williams parvient toujours à convaincre le public de la plausibilité du personnage qu’elle incarne jusqu’à nous faire oublier l’actrice qui soutient la fiction et l’alimente. Qu’elle soit une banlieusarde divorcée ou l’une des plus grandes stars de la planète, elle est toujours aussi 28

PEOPLE STUDIO

convaincante. Et ce talent enviable de caméléon n’est pas donné à tout le monde. Le personnage de Colin Clark est également habilement dépeint par le Britannique Eddie Redmayne. L’idylle entre la sex-symbol et le jeune bourgeois cinéphile est parfaitement crédible. « C’est la première fois que j’embrasse un homme plus jeune que moi », dira Marilyn lors d’une baignade improvisée. L’attirance entre les deux êtres est palpable tout comme la recherche de réconfort de la star et la curiosité du jeune homme. My Week with Marilyn explore un passage sombre dans la vie de Marilyn Monroe, un moment où elle était vulnérable et désabusée par l’image de perfection et de libertinage qu’elle livrait au monde. Cet aspect de détresse, de perdition, s’avère relativement bien développé dans le film. On ressent le fardeau qu’occasionnait le fait d’être une icône, un modèle. Les dialogues - pesés, circonspects - ainsi qu’une voix hors champ effacée et pourtant nécessaire imposent un style caractéristique


PEOPLE STAR au film en plus de lui donner de la profondeur et un précieux naturel. Malheureusement une certaine tergiversation, une lenteur dans le récit le rendent parfois larmoyant et plaintif plutôt que d’être captivant, comme il devrait l’être, vu la richesse de l’histoire et la qualité de ses héros. Simon Curtis réussit à s’éclipser suffisamment pour laisser toute la place nécessaire à son héroïne sans pour autant livrer un résultat insipide et monocorde. La plupart des plans sont réfléchis, mesurés, sans détourner l’attention de l’auditoire vers la technicité de l’oeuvre dramatique. L’époque est également bien représentée (My Week with Marilyn a d’ailleurs été tourné dans les mêmes studios que celui de The Prince and the Showgirl - long métrage représenté dans le film); pas de clichés inutiles ou de lieux communs distrayants, une simplicité qui traverse les âges. S’il n’y a qu’une raison de se déplacer pour voir My Week with Marilyn ce serait définitivement pour l’incarnation prodigieuse de Michelle Williams et sa perception lucide de cette femme qui a marqué à jamais Hollywood et la façon de faire du cinéma.

‘‘Le personnage de Colin Clark est également habilement dépeint par le Britannique Eddie Redmayne.’’

PEOPLE STUDIO

29


PEOPLE TRENDY

LA MODE SUR LE

TAPIS

ROUGE Photographie News Pictures. Réalisation PSM

PEOPLE STUDIO

31


PEOPLE GUEST

32

PEOPLE STUDIO

PEOPLE TRENDY


D

epuis plusieurs décennies le festival de Cannes est le réservoir principal de la mode haute couture et aujourd’hui personne ne pourrait démentir ce fait. Les stars sur les marches du festival de Cannes sont devenues une source intarissable de créativité pour tous les plus grands designers de la haute couture. Pour vous mesdames, qui pour la première fois, vous adonnerez à la traditionnelle Montée des Marches. Afin d’éviter les erreurs de goût, People Studio Magazine vous propose à travers cette sélection de photos, de déchiffrer les codes vestimentaires de nos stars sur le tapis rouge des précédents festivals de Cannes…

PEOPLE STUDIO

33


PEOPLE GUEST

Nahum Edouard

LE JOAILLIER DES STARS Depuis 1940, de Victor Nahum à Edouard Nahum, la passion de la joaillerie se transmet de père en fils...

PEOPLE STUDIO

35


volontaire et déterminée, l’esprit avant-gardiste, il dévoile aujourd’hui ses nouvelles créations pour le nouveau millénaire.

BIO graphie D

ès l’âge de 14 ans, dans l’usine d’horlogerie de son père, Edouard Nahum découvre son amour de la joaillerie. Après plusieurs années d’école de gemmologie, il réalise son rêve d’enfant et ouvre sa première boutique. C’est en 1975, en plein cœur du quartier des diamantaires, qu’il élabore ses premières créations. Edouard Nahum va très vite se faire connaître du Tout-Paris grâce à ses modèles originaux et fabriqués sur mesure pour combler les envies de chacun. De nature

36

PEOPLE STUDIO

Préférant le diamant aux pierres de couleur, il respecte sa pureté, sa fluidité et son éclat tout en faisant preuve d’imagination et de liberté dans le sertissage. Il choisit de s’entourer des meilleurs sertisseurs et joailliers (dont le meilleur Ouvrier de France). Le choix du diamant étant une étape minutieuse et déterminante, il effectue ses achats de pierres précieuses avec le responsable de fabrication, puis une seconde sélection s’opère en collaboration avec toute l’équipe. Joailliers, maquettistes, sertisseurs, polisseurs, la marque Edouard Nahum compte à ce jour près de 30 personnes. Intransigeant et soucieux de garantir une qualité irréprochable, Edouard Nahum vous assure une “Fabrication Française” en ses ateliers Parisiens... Ses points de vente et “Pop-up Store” sont devenus aujourd’hui des lieux magiques et incontournables fréquentés par les plus grandes stars du Show-business, du cinéma, du sport, et des affaires. Talentueux et anticonformiste, il vous invite à découvrir ses collections aux allures « rock, couture, branchée, chic ou intemporelle... «


PEOPLE GUEST C’est souvent dans les athmosphère de crise qu’il se passe les meilleures choses !

Interview du Joaillier des Stars People Studio Magazine : On lit dans votre biographie que dès l’âge de 14 ans, très jeune donc, vous avez su que vous vouliez être joaillier. Comment c’est révélé à vous cette vocation, qu’est-ce qui vous a séduit et donné l’envie de vous battre pour exercer ce métier plutôt que d’être horloger, le métier originel de votre père ? Edouard Nahum : Mon père m’a transmis la passion de la joaillerie, il est né en Tunisie où il a exercé le metier d’Horloger Joailler. Il fabriquait des montres de haute joaillerie avec des brillants dessus. Contrairement à lui dont le metier était horloger, je préférais la joaillerie avec un penchant très marqué pour les diamants. Je vais vivre dans le Doubs pour suivre l’enseignement d’une école de gemmologie à Besançon, puis en Suisse, dans une autre école à Genève. J’apprends mon métier

concilier les deux activités, c’est-à-dire créer des bijoux, trouver le temps de parcourir le monde pour trouver les plus belles pierres, gérer plusieurs magasins de joaillerie et faire la promotion de vos bijoux dans les soirées « Jet sets. »  Edouard Nahum : Je suis quelqu’un qui dort peu, et à l’esprit toujours en ébullition. Ce qui permet effectivement d’avoir un agenda de ministre. PSM : Comment devient-on le « Joaillier des Stars ? » Edouard Nahum : Je suis d’un tempérament très ouvert, ce qui sous-entend que les Stars deviennent vite des amis et que cela crée un phénomène de bouche à oreille. Par exemple Madonna m’a présenté Puff Daddy, et Tomer Sisley m’a presenté Sharon Stone.

PSM : Vous avez créé votre premier atelier de joaillerie en 1975 dans le quartier des diamantaires et je voudrais savoir, comment trouvez-vous encore l’inspiration pour continuer à créer toutes ces belles pièces ? Edouard Nahum : L’inspiration, je la trouve tout les jours car je suis toujours très attentif à ce qu’il se passe autour de moi, et à l’évolution de mode tant féminine que masculine. PSM : Vous êtes un joaillier comblé mais aussi un homme d’affaires très entreprenant et j’aimerais savoir comment faites-vous pour

PSM : Quelle satisfaction personnelle tirezvous quand une grande star porte une de vos pièces de joaillerie ?

PEOPLE STUDIO

37


Edouard Nahum : Je suis fier !

Edouard Nahum : Oui

PSM : J’ai l’impression que vous créez beaucoup et avec amour pour les stars et je voudrais vous demander : Toute cette passion et cet amour, le vous rendent-elles bien ?

PSM : Y aura-t-il une soirée Edouard Nahum sous les palmiers de la Croisette ?

Edouard Nahum : Tout à fait, les Stars renvoient la lumière c’est bien connu ! PSM : A quelques jours du 65ème Festival du Film à Cannes, dites-moi : Malgré cette atmosphère de crise, comment voyez-vous ce 65ème Festival de Cannes ? Edouard Nahum : C’est souvent dans les athmosphère de crise qu’il se passe les meilleures choses ! Personellement, je serais à Cannes où j’ai une boutique et où la marque Edouard Nahum a investi le Carlton pour la nouvelle campagne de publicité avec la comedienne Delphine Chanéac. PSM : Vous y serez certainement je pense ? 38

PEOPLE STUDIO

Edouard Nahum : Oui, nous organisons une soirée au V.I.P avec de nombreuses personalités, soirée où Delphine Chanéac se produira en Show Case, car elle est aussi chanteuse. PSM : Monsieur Nahum, People Studio Magazine vous remercie très chaleureusement pour votre disponibilité et votre gentillesse.


PEOPLE LIFE STYLE

Cannois

Palaces Les

Depuis sa « découverte » par Lord Brougham en 1835, Cannes s’est taillé une image de ville incontournable. Extravagante et pétillante, elle semble en perpétuel mouvement grâce à toute une flopée d’événements réguliers dont le prestigieux festival de Cannes est l’apogée. Les trois plus beaux fleurons de l’hôtellerie cannoise ont contribué à la construction de la notoriété de Cannes et du festival de Cannes, l’un des plus beaux festivals du monde.

PEOPLE STUDIO

41


PEOPLE LIFE STYLE

L ’HÔTEL MARTINEZ L ’HISTOIRE DU PLUS GRAND PALACE DE LA CÔTE D’AZUR

C

’est dans les premières années de la fièvre immobilière cannoise, déclenchée par les pionniers de l’aristocratie anglaise (Lord Brougham, Lord Woolfield, Sir Temple Leader...) que fut construite en bordure du rivage, au 73 du Boulevard de la Croisette, une villa excentrée appelée “la Coquette”. Cette habitation fut rachetée en 1874 par le “Roi de Naples” en exil, François II de Bourbon des Deux-Siciles. Elle fut embellie, rénovée, a grandie et fut rebaptisée “Villa Marie-Thérèse” par le roi destitué,obligé d’abandonner son titre pour celui de Comte de Caserta. Haut lieu de mondanités sous la IIIe République (1870-1914), elle perdit de son faste lors de la première guerre (14-18) et sa notoriété déclina au fil des Années Folles. Mise en vente à l’heure où fleurissaient les premiers grands établissements en front de Croisette, elle fut achetée par EMMANUEL Martinez, Président de la Société des Grands Hôtels de Cannes, qui la fit démolir dans le but d’entreprendre en ces lieux, la construction DU PLUS GRAND HÔTEL DE LA RÉGION (architecte : Charles Palmero) Le 1er décembre 1927 s’ouvrit le chantier de L’HÔTEL MARTINEZ. Un formidable chantier qui nécessita notamment la mise en place de 490 pieux de fondation (d’une capacité portante de

42

PEOPLE STUDIO

95 tonnes chacun) et le déversement de 450 m3 de béton armé. Ces travaux, confiés à l’entreprise Anella de Marseille, furent rapidement exécutés... et LE 17 FÉVRIER 1929, en dépit des événements économiques qui secouaient le monde (“Jeudi noir de Wall Street” et crise américaine) Emmanuel Martinez était heureux d’annoncer l’ouverture de L’UN DES PLUS VASTES ÉTABLISSEMENTS AZURÉENS. Un an plus tard, avant même les grands bouleversements sociaux du Front Populaire, Cannes, jusqu’alors ville de grande villégiature hivernale, optait pour LA MISE EN PLACE D’UNE “SAISON D’ÉTÉ”... et le 2 août 1931, les principaux directeurs d’hôtels se réunissaient et décidaient de ne plus fermer à la belle saison. La seconde guerre mondiale et l’occupation nazie allaient assombrir ponctuellement le tableau. Mais, fort heureusement, dès la libération, L’HÔTEL MARTINEZ retrouvait tout son lustre et son prestige en accueillant L’ÉTAT-MAJOR DES TROUPES AMÉRICAINES. Dans l’allégresse de la victoire, y fut même organisée une grande fête en l’honneur de l’US Air Force... puis dans la foulée, bien d’autres manifestations et bien d’autres spectacles, à l’exemple d’un grand gala organisé au profit des orphelins de la Résistance, au cours duquel se produisit notamment LA CÉLÈBRE MISTINGUETT.


Photographe JF Romero.

PEOPLE LIFE STYLE

L ’ART DE VIVRE A L ’HÔTEL MARTINEZ OÙ CONFORT RIME AVEC PRESTATIONS EXCLUSIVES

Érigé en front de mer, sur la célèbre Croisette à Cannes, L’HÔTEL MARTINEZ s’est imposé, au fil des décennies, en vaisseau amiral de la flotte hôtelière azuréenne. Extérieurement, sa sobriété architecturale le rend insensible aux modes et lui confère tout à la fois une réelle noblesse et une éternelle jeunesse. Avec ses sept étages et sa phénoménale superficie développant 40 000 m2 de surface d’accueil, il se classe parmi les plus PRESTIGIEUX PALACES EUROPÉENS. Certifié ISO 9001 (depuis 2006) par l’organisme Bureau Veritas Certification, le Martinez se positionne également parmi les précurseurs, dans l’hôtellerie de luxe, à s’être impliqué, par le biais de cette norme internationale, à la mise en place d’une POLITIQUE DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ. De même, l’hôtel est engagé dans une démarche de RESPONSABILITE SOCIALE D’ENTREPRISE (RSE). Les

valeurs environnementales, sociales et sociétales sont au coeur des préoccupations managériales du Martinez. C’est ainsi que le travail des collaborateurs et les différentes actions menées ont été récompensées depuis 2010 par l’obtention de l’accréditation internationale GREEN GLOBE. Vaste tout autant que somptueux, l’hôtel offre 409 chambres et suites. Les infrastructures à vocation « réceptive » sont l’un de ses principaux atouts. Les 15 salons modulables d’une superficie de 2500 m²permettent d’accueillir des congrès, séminaires, manifestations mondaines et festives d’envergures internationales. La gastronomie n’est pas en reste avec ses trois restaurants aux saveurs variées dont la Palme d’Or (2 étoiles Michelin).

PEOPLE STUDIO

43


Coquette La

En bordure du rivage, au 73 du Boulevard de la Croisette, une villa excentrĂŠe.


Photographe J. Kelagopian


PEOPLE LIFE STYLE Aussi bien pour des séjours « Business » que pour des séjours « Loisirs », L’HÔTEL MARTINEZ offre des prestations exclusives en parfaite harmonie avec la destination « Soleil ». A l’écoute des moindres exigences, l’équipe des concierges, qui arborent tous le titre CLEFS D’OR, se tient au service de la clientèle 24H/24H pour répondre le plus efficacement possible à toutes les demandes.

Photographe Affirmatif

Photographe Dider Bouko 46

PEOPLE STUDIO

Photographe J. Kelagopian


409 NUITS

PEOPLE LIFE STYLE

DE RAFFINEMENT ET D’ÉLÉGANCE... La décoration se décline par l’utilisation de somptueuses boiseries, de meubles signés, de peintures et de sculptures qui embellissent ces espaces privatifs. Partout, les plus nobles matériaux ont été employés. Il en est ainsi du marbre qui habille les spacieuses salles de bains, avec baignoire et douche séparées pour la majorité des chambres.

Photographe JM Sordello

Chaque année au mois de mai, Cannes et sa célèbre Croisette vivent à l’heure du FESTIVAL DU FILM.

Dans les étages, l’ambiance se feutre de moquettes chaleureuses, de tentures veloutées et soyeuses tout au long des couloirs qui conduisent aux 409 chambres et suites. Là, dans des espaces évoluant de 35 m2 à 1000 m2, LE LUXE est affaire de discrétion et de bon goût. Les DÉCORS s’y déclinent dans les tons d’ocre, d’ivoire, de dégradés de bleu, de pourpre ou encore dans un style « Léopard » très Art Déco... Le mobilier et les installations sont parfaitement étudiés pour offrir tout le confort et les prestations d’un grand hôtel.

Photographe JM Sordello

Que ce soit en CHAMBRE SUPERIEURE (Vue Colline), en CHAMBRE DELUXE ou EXECUTIVE (Vue Ville) en CHAMBRE PRESTIGE (Vue Mer) ou encore dans l’une des prestigieuses suites... tous les aménagements se veulent fonctionnels : une literie de très grand standing avec surmatelas pour encore plus de confort, insonorisation, air conditionné, coffre-fort, mini-bar, équipement acoustique et audiovisuel, accès internet gratuit WIFI et haut débit... Photographe J. Kelagopian PEOPLE STUDIO

47


PEOPLE LIFE STYLE

UN FESTIVAL DE STARS

LA CROISETTE ÉPOUSE LE CINÉMA Cette manifestation de dimension planétaire a été lancée en 1939 par Philippe Erlanger, que malheureusement Louis Lumière, le génial inventeur du cinéma, n’a pu présider à l’époque pour cause de déclaration de guerre. Il fallut attendre 1946 pour que le premier Festival puisse se dérouler et la suite ne fut que crescendo pour une formidable saga qui traversa le siècle au-delà du millénaire, en faisant de Cannes LA CAPITALE DU 7e ART. L’espace de douze jours, ce festival à nul autre pareil a atteint d’incroyables sommets de popularité… LES PLUS GRANDES STARS ET LES PLUS GRANDS RÉALISATEURS SE RETROUVENT SUR LE TAPIS ROUGE des marches du Palais des Festivals… LE MARTINEZ, HOTEL INCONTOURNABLE DU FESTI VAL… L’effervescence est à son apogée… Ils sont des centaines de VIP à occuper les chambres du Martinez, à se distraire dans les nombreux espaces de vie de l’hôtel… et venir, en limousine et tenues de soirée, gravir les marches de la renommée. Face à eux, ils sont DES MILLIERS À SE PRESSER SUR LA Croisette pour voir, filmer, décrocher des autographes. Pour assister aussi, de jour et de nuit, aux centaines de projections sur les écrans du Palais des Festivals… Dans ce contexte particulier, LE Martinez devient, chaque printemps, le centre névralgique de la galaxie festivalière où de nombreuses personnalités du cinéma viennent séjourner.

48

PEOPLE STUDIO

L’hôtel a notamment le plaisir d’accueillir de GRANDS RÉALISATEURS ET ACTEURS, habitués des lieux, tels que Woody Allen, Emir Kusturica, Pedro Almodovar, Quentin Tarantino, Alejandro González Iñárritu, David Lynch, Terrence Malick ou encore Tommy Lee Jones, Jean Dujardin, Jude Law, Benicio Del Toro… On prend également plaisir à croiser LES PLUS BELLES ET LES PLUS TALENTUEUSES ÉGÉRIES DU 7e ART telles que Marion Cotillard, Kristin Scott Thomas, Jodie Foster, Scarlett Johansson, Penelope Cruz, Sophie Marceau, Robin Wright, Jennifer Aniston, Sharon  Stone ou encore Andie  MacDowell, Kirsten Dunst, Eva Longoria, Monica Bellucci, Milla Jovovich... et tant d’autres actrices de renom qui choisissent de séjourner au Martinez... LA “PALME D’OR” revient à Clint Eastwood, Leonardo DiCaprio ou encore Brad Pitt qui ne manquent pas de venir au RESTAURANT GASTRONOMIQUE de l’hôtel (2 étoiles au Guide Michelin), qui porte le nom du célèbre Trophée, apprécier un succulent dîner… Chaque année, à l’occasion du premier DÎNER TRES EXCLUSIF DES MEMBRES DU JURY, Christian Sinicropi, le Chef des cuisines, imagine un menu tout particulier dédié à la filmographie du président. Chaque plat est servi dans un support en céramique thématique qu’il façonne lui-même à l’exemple de « L’ Arbre et Rêverie » et la « Danse du Haut de Forme » en référence au film Alice au Pays des Merveilles crées pour Tim Burton, en encore Taxi Driver et Casino pour Robert De Niro…


PEOPLE LIFE STYLE

Photographe P. Trannoy

L A PA L M E D ’O R

RESTAURANT GASTRONOMIQUE Réalisateurs en compétition, acteurs, membres du jury mais aussi les ambassadrices l’Oréal, les égéries de Chopard et des autres marques de renom, animateurs vedettes du Grand Journal de Canal + …, ontleurs chambres, leurs suites, leurs habitudes à L’HÔTEL MARTINEZ... Le RESTAURANT GASTRONOMIQUE de L’HÔTEL MARTINEZ (2 macarons – 4 toques au GaultMillau) est entré dans le cercle très convoité des meilleurs établissements de France. Ici rien n’est laissé au hasard, pas même le service voiturier qui facilite l’arrivée au restaurant et contribue au confort de la clientèle. Créé en 1985 par CHRISTIAN WILLER, le restaurant « La Palme d’Or » s’est hissé dans les sommets du monde culinaire français, et sa notoriété internationale ne s’est jamais démenti depuis. C’est en 2001, qu’entre en scène un autre CHRISTIAN SINICROPI, que Christian Willer a désigné pour lui succéder. Aussi, pendant plusieurs années, les deux chefs

vont travailler en duo et c’est de façon naturelle que Christian Sinicropi a pris sa relève. Sa cuisine se révèle très inventive et audacieuse et la carte du restaurant change au fil des saisons… Situé au premier étage, en «balcon» de La Croisette, le restaurant LA PALME D’OR, dont la décorationa été pensée par Sybille de Margerie, dispose d’une vue féerique sur la Baie de Cannes. Une fois poussées les majestueuses portes en verre, l’univers du cinéma s’ouvre aux clients venus déguster des mets originaux aux accents poétiques. Le visiteur retient d’abord son souffle en pénétrant dans l’entrée créée dans un esprit minéral en pierre de taille, qui se prolonge par un cellier et un agréable petit salon. Le travail de la lumière et de la couleur donne le ton : les matières sont habilement mariées et confèrent au restaurant toute sa dimension magique. La CHALEUR DU DECOR se traduit au travers des couleurs composées de nuances de rouge, de gris, de beige et de touches d’or, agrémentées d’une lumière tamisée. PEOPLE STUDIO

49


PEOPLE LIFE STYLE Une pellicule de cinéma se déroule sur la moquette du salon jusqu’à la salle de restaurant, tandis que des palmes stylisées parsèment le sol et dessinent des incrustations en verre sur les murs. Le cadre offre un habillage ponctué d’or, avec une statue en bronze et bien sûr des photos du Festival en noir et blanc. Dernière touche d’évasion dans ce décor enchanteur, LA TERRASSE DU RESTAURANT en teck invite au dépaysement avec ses stores bateaux en teinte sable. Tout est réuni ici pour prendre le large et se laisser envoûter par les saveurs créatives du Chef Christian Sinicropi. En gravissant les majestueux escaliers qui montent au 7e étage, on est désormais très proche du “7e CIEL”... que l’on atteint en découvrant la fabuleuse SUITE PENTHOUSE, véritablement paradisiaque dans cet azur cannois au décor de rêve qu’aucune carte postale ne saurait retranscrire dans toute sa dimension. Il ne s’agit pas là d’une simple

Photographe JF Romero.

Photographes JM Sordello, JF Romero. 50

PEOPLE STUDIO


Photographes JM Sordello, JF Romero.

PEOPLE LIFE STYLE

UNE SUITE PANORAMIQUE INÉDITE

DOMINANT LA CROISETTE ET LA MÉDITERRANÉE suite, encore moins de confortables chambres... mais d’un APPARTEMENT EXCEPTIONNEL d’une superficie de 1000 m²... avec “s’il vous plaît !” un service majordome à disposition. Cette suite immense est modulable en deux appartements de 500 m2 dotés chacun de 250 m2 de terrasse dominant toute la baie, et offrant une VUE PANORAMIQUE balayant les Iles de Lérins jusqu’au massif de l’Estérel. L’ESPACE VÉGÉTAL aux accents de Provence méridionale n’est pas en reste… s’y épanouissent deux oliviers centenaires à chaque extrémité. Sont également aménagés deux JACUZZIS dont les contours en lamelles de teck sont coordonnés au mobilier extérieur. En deçà des larges baies vitrées qui s’ouvrent sur ces fabuleuses terrasses, la Suite Penthouse fait dans LA DÉMESURE, en proposant deux salons, deux salles à manger, deux bureaux, quatre chambres, deux dressing-rooms, deux saunas et quatre salles de bains avec baignoire hydromassante et douche

hammam disposées dans un écrin de mosaïque blanche, où vibrent les couleurs d’une frise gris et or ou vert d’eau... L’ensemble conjugue MODERNISME, EXOTISME et CLASSICISME de très bon goût, dans le “must” de la fonctionnalité, de la domotique et de la haute technologie informatique et audiovisuelle. A l’instar des matériaux les plus nobles, les plus rares et les plus chaleureux employés pour l’aménagement de ce “7e Ciel”, LA DÉCORATION a fait l’objet d’un soin extrême, dans le culte du moindre détail. Rideaux de soie doublés de satin, meubles en chêne, wengé ou acajou ... marbre ou épais tapis de laine. Les objets de décoration sont rares ou simplement surprenants ; tels l’imposant miroir sculpté, la fabuleuse collection de vases et amphores en porcelaine ou encore le magnifique coordonné de soliflores en verre soufflé… sans oublier les lampes dont les pieds en fer forgé sont stylés Giacometti et les lithographies originales de Picasso, Dufy et Matisse qui ornent les murs…

PEOPLE STUDIO

51


Fleuron de l’hôtellerie Française et Internationale, le Palace évolue au fil du temps comme un monument intemporel, un lieu qui conjugue au quotidien une merveilleuse alchimie du bien-être et du confort.


PEOPLE LIFE STYLE

L’HÔTEL CARLTON L’INTERCONTINENTAL CARLTON CANNES UN MONUMENT HISTORIQUE

Au XIIIe siècle, la communion avec la nature devient un genre à la mode. La montagne, la mer, les cascades ne seront jamais autant représentées. Avec la Monarchie de Juillet, de nombreuses villes de bord de mer se transforment. Comme Trouville ou Biarritz, Cannes, petit port de pêche, devient un site balnéaire.

Disposé en U, le Carlton présente trois façades de près de 100 mètres chacune. A l’origine, il comptait 7 étages. La construction fut exécutée en deux phases. Une première formant l’angle sud-est, la seconde l’angle sud-ouest. On retrouve ce même style dans l’architecture du NEGRESCO construit en 1912 par l’architecte Edouard Niermans.

L’arrivée du chemin de fer vers 1865 marquera la ville d’un essor particulier. La clientèle s’internationalise.

Edifice majestueux, le Carlton devient le point de repère d’un ensemble urbain monumental mondialement connu.

La Croisette sert de fond de scène au défilé de personnalités royales et artistiques.

Les angles, marqués par des dômes coniques, dominent la Croisette.

L’hébergement de ces personnalités a évolué. Dans un premier temps, ce sont villas et chalets pittoresques qui émaillent la côte et les hauteurs de Cannes et qui sont loués en période d’hiver.

La façade principale a été composée de manière symétrique. Le décor est en staff à motifs floraux et figures. L’ensemble est peint en couleur blanche.

Puis les premiers hôtels de famille font leur apparition ; ce sont les traditionnels « Hôtel des Bains » ou « Hôtel de la Plage » qui égrènent le long des mers. Le Palace apparaît plus tardivement, au début du XXème siècle, en pleine apogée de l’Art Nouveau et de la Belle Epoque. Vers 1910, chaque cité balnéaire de renommée se dote d’un ou plusieurs Palaces. Nice construit le NEGRESCO, Cabourg le GRAND HOTEL, Trouville le TROUVILLE PALACE. A Cannes, on charge l’architecte Charles Dalmas, un élève de Victor Laloux, de construire le Carlton, tâche à laquelle il s’attelle de 1909 à 1913.

Un étage supplémentaire a été aménagé dans les combles du 7ème étage en 1988, date à laquelle InterContinental fut repris par le groupe Japonais SEIBU SAISON. En Août 1989, les façades principales de l’hôtel et certains éléments du décor intérieur - le hall, les escaliers et le Grand Salonsont inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, ce qui consacre cet édifice comme une oeuvre majeure de l’Art Nouveau en France. Si les murs de l’hôtel pouvaient parler, ils auraient de belles histoires à nous conter, mais la discrétion est le maître mot d’un Palace et tout le monde sait que les murs du Carlton ont tout vu mais rien entendu.

PEOPLE STUDIO

53


54

PEOPLE STUDIO


UN PALACE NOMMÉ

CARLTON

PEOPLE STUDIO

55


PEOPLE LIFE STYLE

CHAMBRES & SUITES

UN PALACE NOMMÉ CARLTON L’hôtel Carlton possède 343 chambres dont 39 suites dont une suite Impériale. En hommage au Festival du Film, le Carlton a baptisé certaines de ses plus prestigieuses suites du nom des Présidents du jury qui se sont succédés au fil des années. L’hôtel Carlton a accueilli ses premiers clients en 1912, en pleine apogée de l’Art Nouveau et de la Belle Epoque. Le Palace apparaît à cette époque comme le lieu de rendez-vous privilégié des personnalités royales et artistiques. C’est aujourd’hui l’un des plus célèbres Palaces du monde, qui continue de recevoir les plus grands. Classé 5* en Août 2009, l’InterContinental Carlton brille au firmament des plus illustres Palaces.

56

PEOPLE STUDIO


PEOPLE LIFE STYLE

LES LIEUX & LES SERVICES

UN PALACE NOMMÉ CARLTON SITUATION A 30 minutes de l’aéroport Nice COTE D’AZUR, au centre de Cannes, la ville la plus éblouissante de la Côte d’Azur et au coeur même de la Croisette, la promenade la plus célèbre du monde. Le Carlton est situé à 800 mètres du Palais des Festivals.

CHAMBRES 343 chambres climatisées et insonorisées dont 39 suites. Toutes les chambres et suites vue mer, les chambres vue colline du Palace ont été entièrement rénovées dans un style inspiré de l’esprit glamour du cinéma Hollywoodien des années 50 empreint de classicisme contemporain. 7 nouvelles suites ont été créées en mai 2002 et 3 autres en mai 2008, toutes situées au septième étage qui abritait auparavant un restaurant gastronomique et un casino.

« Restaurant de la Plage » La célèbre plage du Carlton et son restaurant conjuguent au quotidien les plaisirs du palais et du farniente. Un buffet garni des mets les plus appétissants aux saveurs de Provence est dressé chaque jour dans un décor inspiré du soleil d’azur. Ouvert le midi, de mars à octobre.

« Room Service » Un menu qui propose des plats aux saveurs locales et internationales 24h/24.

RESTAURANTS Le Carlton offre une grande diversité gastronomique, des décors aux couleurs de la Côte d’Azur, des terrasses panoramiques et un service de qualité.

« Carlton Restaurant » Dans un décor de style colonial, les fauteuils en rotin, les plantes vertes, les parquets cirés et les boiseries claires se côtoient dans une harmonie de couleurs pastel azur et sable. Une verrière aménagée en jardin d’hiver donne sur la légendaire terrasse du « Carlton Restaurant ». Ici, la cuisine créative et chaleureuse du Chef Laurent Bunel ravira les papilles des plus fins gourmets. Le restaurant vous accueille tous les jours du petit-déjeuner au dîner. A l’heure du petit-déjeuner c’est un somptueux buffet au Champagne qui est proposé aux clients.

PEOPLE STUDIO

57


PEOPLE LIFE STYLE BARS

« Carlton Bar » Situé dans le hall de l’hôtel, le Carlton Bar est le lieu de rendez-vous favori des vedettes et producteurs durant le Festival International du Film. Les promotions Champagne, Martinis, Daiquiris sont un must dans ce bar aux tonalités chaleureuses et conviviales. N’oubliez pas de demander le cocktail « Lady Carlton » à base de champagne et de fraises pressées, un hommage à une cliente anglaise qui vécut au Carlton pendant près de 40 ans.

« Carlton Terrasse » Surplombant la Croisette, la célèbre terrasse du Carlton est le lieu idéal pour siroter un délicieux cocktail face aux magnifiques couchers de soleil méditerranéens. En été, elle devient le lieu idéal pour admirer les feux d’artifice. Elle propose également une carte gastronomique, créative et savoureuse. Ouverte tous les soirs de 19h à minuit, juillet et août.

« Le Petit Bar » Les cocktails y sont servis dans une ambiance feutrée, intimiste et empreinte d’élégance. D’inspiration mauresque, le Petit Bar ouvre ses portes à la clientèle de 19h00 jusqu’au départ du dernier client.

LA CAVE À VIN DU CARLTON La Cave à vins du Carlton L’InterContinental Carlton Cannes vient de procéder à la rénovation de sa cave. Il a offert à ses vins des installations

58

PEOPLE STUDIO

aussi parfaites techniquement qu’esthétiquement. Ici, de belles barriques font office de pieds de table et les murs s’effacent derrière de grands casiers de bois. Ce joli lieu abrite, de temps à autre, quelques dégustations. Des moments aussi rares que conviviaux. C’est, qu’en règle générale, l’endroit n’a pas pour vocation d’accueillir du public. Et pour cause : cet écrin abrite un trésor, l’un des plus beaux de l’hôtel : des milliers de bouteilles, dont des crus prestigieux, issues des meilleurs terroirs de France et d’ailleurs. De ces périples, les sommeliers de la maison ont ramené quelques perles inimitables. On les a surnommés avec autant d’admiration que d’envie les « Trésors du Carlton ». Ce sont les plus grands, vendus ici dans de vieux millésimes : les Pétrus, Château Cheval Blanc et autres Mouton Rothschild.


PEOPLE LIFE STYLE La cave du Carlton est aujourd’hui un lieu de dégustation de vins, de dîners et de cocktails d’exception de deux à six personnes. C’est un endroit mythique et exclusif où l’on savoure avec plaisir les dégustations de Laurent Bunel, Chef des Cuisines et Daniel Canton, Chef Sommelier. Détente – Sports - Loisirs

« Carlton Beach » Située au centre de la Croisette, la Plage du Carlton et son ponton accueillent les sports nautiques préférés : Ski nautique, parachute ascensionnel, ...

« Carlton Fitness » Situé au premier étage, accessible aux clients de l’hôtel 24h/24, le centre de fitness propose les machines les plus perfectionnées de cardio-training et fitness.

SERVICES

En plus de l’équipement traditionnel (mini-bar, téléviseurs, etc.) toutes les chambres sont équipées de : - Téléphone direct - Satellite - TV - Fax - Connexion Internet Les autres services de l’hôtel sont : Conciergerie, valet parking, location de voitures, agence de voyage,

BOUTIQUES, GALERIE D’ART, BIJOUTERIE… « Clinica Beauty by Ivo Pitangui » Dans ce nouveau centre , les clients du Carlton découvriront 4 cabines de soins ainsi qu’un centre de remise en forme. Parmi les différents traitements proposés, les clients pourront choisir les massages traditionnels, les massages «quatre mains», les massages capillaires, les soins pour la peau, les soins après soleil ou encore les soins de manucure et pédicure.

PEOPLE STUDIO

59


PEOPLE LIFE STYLE

LE FESTIVAL DU FILM, LES FILMS U N E PA S S I O N N O M M É E F E S T I VA L

Cannes, c’est d’abord le diminutif de Festival International du Film de Cannes ; douze jours par an au mois de mai, quatre vingt marches, un tapis rouge, 4 000 journalistes, 250 000 visiteurs, un sourire par star livré à 350 objectifs et... le Carlton ! L’histoire du Carlton est intimement liée à celle du Festival International du Film qui débuta en 1946. La grande Dame Blanche, étant depuis 1911 bien installée à Cannes, ne pouvait que prendre sous son aile ce nouvel arrivé. On ne peut concevoir l’un sans l’autre, et l’un ne pourrait se passer de l’autre. A force d’accueillir les plus grandes Stars du Festival, le Carlton devint lui même une star ! Photographié par les paparazzis du monde entier, filmé par les télévisions internationales, sa légendaire façade, classée depuis 1989 dans l’inventaire des monuments historiques, est devenue bien familière du petit et grand écran. Elle est même devenue incontournable pour certains réalisateurs qui l’ont intégrée dans leur scénario ( Jean Paul Goude pour la publicité du parfum EGOISTE de Chanel).

Les films suivants ont été tournés au Carlton : To catch a thief d’ Alfred Hitchcock ( avec Cary Grant et Grace Kelly) A star for two avec Lauren Bacall et A. Quinn La Bonne Année de Claude Lelouch Grosse Fatigue de Michel Blanc (avec Carole Bouquet) French Kiss (avec Meg Ryan et Kevin Kline) Anthony Zimmer de Jérôme Salle (avec Sophie Marceau) 4 Etoiles de Christian Vincent (avec José Garcia and Isabelle Carré)

60

PEOPLE STUDIO


PEOPLE LIFE STYLE

LES SUITES DU 7ÈME

LE CARLTON DU 21ÈME SIÈCLE En 2004, l’hôtel InterContinental Carlton a achevé les travaux destinés à la spectaculaire métamorphose de son 7ème étage. 7 superbes suites dotées de magnifiques terrasses offrant une vue à couper le souffle sur la Méditerranée, renforcent désormais le prestige du Palace. En 2008, 3 nouvelles suites viennent compléter cette offre d’exception. En 2010, afin de rendre hommage à la beauté et au talent de Grace Kelly, son fils, le Prince Albert II de Monaco a accepté de baptiser cette suite dans ce Palace légendaire, où sa mère, laissa une empreinte immuable.

Suite Sharon Stone Luxe, volupté, élégance discrète, raffinement, telles sont les caractéristiques essentielles de ces nouveaux cadres d’exception. Parquets en bois précieux, étoffes

soyeuses, lignes pures et matières nobles, boiseries et moulures, mobilier de style classique, tons crème et beige, tout a été choisi pour ne pas dénaturer la merveilleuse vue sur la Baie de Cannes. Nicolas Papamiltiades, architecte d’intérieur parisien, qui, après avoir mené à bien la rénovation de la plupart des chambres du Carlton, a voulu ici recréer le style épuré de la French Riviera des années cinquante. Alliance intemporelle entre tradition et modernité, chaque suite bénéficie également du ‘nec plus ultra’ en matière de technologie. Suite Sophie Marceau

Elle est présente dans chaque pièce tout comme l’insonorisation et la climatisation qui ont été étudiées pour satisfaire aux normes les plus rigoureuses ; écran plasma, lecteurs DVD, son Dolby, Télévision par câble et satellite, Internet à haut débit, adaptateurs multiples, vidéo à la demande, lignes directes, coffres forts et minibars. Imprégné par l’âme des géants du Cinéma Hollywoodien, le Carlton rend aujourd’hui hommage aux stars contemporaines en nommant ses suites, Sean Connery, Grace Kelly, Sharon Stone, Sofia Loren, Alain Delon et Cary Grant, Uma Thurman, Sophie Marceau, Sean Penn. Un choix témoin de la volonté de l’InterContinental Carlton de préserver l’univers légendaire des stars du 7e Art propre à sa dimension mythique.

PEOPLE STUDIO

61


PEOPLE LIFE STYLE

L ’HÔTEL MAJESTIC MAJESTIC BARRIÈRE CANNES UN PALACE LEADER DEPUIS 80 ANS

Depuis sa création en 1926, le Majestic Barrière n’a jamais cessé d’évoluer. Entamée par Henri Ruhl et très vite poursuivie par la famille Barrière, son histoire mouvementée lui vaut aujourd’hui de conjuguer tradition, luxe et modernité. Juin 1924. L’Hôtel Beau Rivage vient de fermer ses portes. La saison est finie et les touristes d’alors fuient le soleil dès qu’il se fait trop fort. Mais, contrairement aux années précédentes, l’établissement de la Croisette ne rouvrira pas à l’automne. Il doit être détruit durant l’été. Henri Ruhl, son propriétaire, en a décidé ainsi. C’est qu’il a en tête de grandes ambitions pour ce site idéalement situé à l’entrée de la Croisette. Né en 1869, ce londonien fut mousse dans la Royal Navy avant d’embrasser la carrière hôtelière. Avec une réussite évidente : entré à 20 ans comme réceptionniste de l’hôtel Scribe, à Paris, il finit deux ans plus tard par reprendre l’établissement. C’est le début d’une ascension vertigineuse qui le voit ouvrir des dizaines d’hôtels en France. Il fait ainsi fortune en construisant quelques-uns des plus beaux palaces de la Belle Époque, comme le Carlton à Cannes ou le Ruhl à Nice, à l’entrée de la Promenade des Anglais. Il s’intéresse également au monde du jeu. Á Cannes, par exemple, il crée le Casino Municipal en 1905. Un quart de siècle plus tard, il ouvre le Palm Beach.

LA NAISSANCE DU MAJESTIC Pour autant, ce britannique n’a pas connu que des succès. La guerre 14-18 a quelque peu ralenti son activité. D’ailleurs, la paix revenue, pour se renflouer, il a dû vendre, entre autres affaires, le 62

PEOPLE STUDIO

Casino Municipal de Cannes. Un pas en arrière pour repartir de l’avant. La gaieté des Années Folles l’encourage en effet à reprendre l’initiative. En 1920, il acquiert le Beau Rivage et une petite propriété attenante : la Villa des Enfants. Quatre ans plus tard, il fait raser l’hôtel, pour ériger à sa place le grand palace Art Déco dont il rêve alors. Il en confie les plans au Parisien Théo Petit qui s’est déjà illustré en imaginant le Normandy, à Deauville. Après 18 mois de travaux, le 1er février 1926, il inaugure sa nouvelle merveille : l’Hôtel Majestic. Celui-ci offre 250 chambres de maître avec salle de bains, auxquelles s’ajoutent une centaine de chambres dites “de courriers” pour les gouvernantes, secrétaires particuliers et autres chauffeurs qui accompagnent toujours la riche clientèle touristique, et une centaine de chambres — les plus modestes — pour le personnel. Ruhl n’est pas homme à lésiner sur les moyens : l’hôtel est somptueux. Les salles de réception sont décorées par le peintre Francis di Signori, l’un des artistes les plus en vue de l’époque. Les escaliers monumentaux qui desservent les étages sont en marbre de Carrare. Pour le dallage, en revanche, on a utilisé du marbre rouge des Pyrénées. Au total, on aura posé la bagatelle de 180 tonnes de ce matériau aussi précieux que lumineux. Henri Ruhl ne va guère profiter de son bien. Quelques mois seulement après l’ouverture,


Photo Studio Harcourt Paris.


64

PEOPLE STUDIO


Photo Creative Spirit. PEOPLE STUDIO

65


PEOPLE LIFE STYLE il revend une grande partie du capital de l’hôtel aux deux hommes qui, six ans plus tôt, lui ont déjà racheté le Casino Municipal : Eugène Cornuché et François André. Le 2 avril 1952, ce dernier reprend définitivement le palace. La même année, ce grand monsieur du jeu et de l’hôtellerie de luxe engage son jeune neveu pour le seconder à la tête de ses nombreuses affaires. Des années plus tard, celui-ci donnera son nom au groupe fondé par son oncle : il s’appelle Lucien Barrière.

TOUJOURS PLUS BEAU D’Henri Ruhl à Lucien Barrière, en plus de 80 ans d’existence, le Majestic a très peu changé de propriétaire. En revanche, il n’a cessé d’évoluer. Un destin qui était sans doute écrit dès sa naissance : le jour de son inauguration, le bâtiment n’avait pas encore sa forme définitive. Théo Petit avait en effet imaginé un bâtiment central flanqué de deux ailes qui devaient avancer jusqu’au boulevard de la Croisette. Or, seule l’aile orientale avait finalement vu le jour. Il aura fallu attendre 80 ans pour que le projet de l’architecte parisien soit mené à terme avec le lancement, en 2007, de la construction de l’aile occidentale. Entre-temps, les propriétaires auront procédé à de nombreuses extensions. Les architectes Charles Nicod (prix de Rome) et Émile Molinié agrandissent le bâtiment central dès 1928. En 1965, sous l’impulsion de Lucien Barrière, devenu propriétaire du palace à la mort de son oncle, les combles sont réaménagés pour accueillir deux nouveaux étages. C’est que les temps ont changé. Il n’est plus besoin, comme par le passé, de loger les personnels des clients de l’hôtel. En effet, à quelques exceptions près, les touristes de l’époque ne se déplacent plus avec leur suite. Á la fin des années 90, le Majestic s’offre une grande cure de jouvence. Marta Barrière, l’épouse de Lucien, imagine le nouveau bar, s’inspirant de l’Égypte antique. Á la demande de Diane Barrière-Des66

PEOPLE STUDIO

seigne, présidente du groupe depuis la mort de son père, en 1990, Jacques Garcia, fameux décorateur parisien, signe pour sa part les nouveaux décors des chambres. En 1999, l’hôtel ne fait pas qu’embellir : il s’agrandit aussi. Plus d’un demi-siècle après son acquisition par Henri Ruhl, la Villa des Enfants, fidèle voisine du palace cannois, est détruite. Le terrain est alors utilisé pour créer quarante nouvelles chambres, une piscine moderne et raffinée avec ses mosaïques réalisées en exclusivité par les illustres verriers de Murano, un jardin terrasse et, donnant directement sur la Croisette, une série de boutiques qui accueillent depuis quelques grands noms du luxe. Ces infrastructures sont venues s’ajouter à la plage privée, ouverte dès 1982, ou encore aux salles de réunion dont la première fut créée dès 1985. Un acte pour le moins visionnaire : le tourisme d’affaires, à Cannes comme dans le reste du monde, n’en était encore qu’à ses balbutiements. Le palace du XXIe siècle En 2001, histoire de bien entrer dans le nouveau millénaire, le Majestic Barrière inaugure un tout nouveau restaurant : le Fouquet’s Cannes. C’est le cadet du célèbre établissement des Champs-Élysées, la brasserie la plus célèbre de Paris, hôte de toutes les célébrités du XXe siècle. Pour autant, l’histoire d’un palace comme le Majestic Barrière ne s’écrit pas uniquement avec du béton et des marbres, des dorures et des soieries. Elle se nourrit aussi d’immatériel, de choix et d’engagements qui, autant que les décors, participent au succès d’un hôtel de luxe. C’est ainsi que le Majestic Barrière s’est lancé très tôt dans un challenge ambitieux : la certification Iso 9001 version 2000. En 2005, soit un an à peine après les premières démarches, il est le premier palace azuréen, le troisième en France, à oser l’audit. Un pari réussi : la fiabilité de son système de management de la qualité lui vaut sa certification. Depuis, elle a toujours été reconduite, l’audit de renouvellement en octobre 2008, se concluant même sans “non


PEOPLE LIFE STYLE conformité” ni écart. C’est avec le même brio qu’il relève l’autre défi qualité de cette décennie : la création par l’ État français des “Cinq Étoiles”, une classification qu’il obtient dès le 29 septembre 2009. Pour rejoindre la catégorie ultime de l’hôtellerie, le Majestic Barrière ne s’est pas contenté de soigner le service rendu à sa clientèle ; il a aussi songé au reste du monde. Il a fait siens, en effet, les préceptes du développement durable, cherchant en toute occasion le bon équilibre entre la performance économique, l’impact environnemental de son activité et son engagement sociétal. Même si elle exige une amélioration continue, une remise en question quotidienne, cette démarche écocitoyenne a déjà donné des résultats.

à donner directement sur la mer) et de quarantequatre suites : trente suites de 45 m2, douze suites de 85 m2 en front de mer, et deux penthouses d’exception (450m2 pour le Penthouse Christian Dior et 650m2 pour le Penthouse Majestic).

En matière d’environnement, notamment. Le fleuron de Lucien Barrière Cannes a adopté, par exemple, des modes de gestion “raisonnés” de l’énergie, de l’eau et des déchets. Il multiplie les bonnes pratiques et les investissements pour faire la chasse aux gaspillages : maintenance informatique des systèmes de chauffage et de climatisation, isolation thermique, éclairage basse consommation dans les parties communes, et (dans un proche avenir) des façades, optimisation des commandes, de l’étiquetage et de la conservation des denrées périssables… Des efforts qui, conjugués aux espaces novateurs abrités par la deuxième aile, lui permettent aujourd’hui d’envisager l’avenir avec ambition et sérénité.

Enfin, pour un confort optimal, les nouvelles suites sont parfaitement protégées des rumeurs de la ville, le Majestic Barrière ayant fait appel à l’expertise d’un acousticien pour faire de chaque chambre un véritable cocon sans pour autant priver ses occupants d’une grande baie vitrée. Ils profitent ainsi pleinement du spectacle de la Croisette et de la Baie de Cannes. Des prestations qui, ajoutées à la qualité et à la variété des infrastructures (spa, salles de réception, deux restaurants, un bar, une piscine, une plage privée avec ponton et base nautique…), ont conduit Virtuoso à se rapprocher du palace cannois. En juin 2010, le Majestic Barrière a rejoint officiellement les 1000 partenaires (compagnies aériennes, compagnies de croisières, hôtels, complexes touristiques et destinations de luxe) de ce réseau de conseillers en voyages qui, fort de ces 300 agences à travers le monde et d’une clientèle à très hauts revenus, se positionne comme un acteur majeur du tourisme de luxe international.

UNE VISION DU FUTUR La nouvelle aile est opérationnelle depuis le mois de mars 2010. C’était très exactement ce qui était prévu au tout début du projet. Un respect du calendrier d’autant plus remarquable que l’aménagement des 10.000 m2 ne fut pas une mince affaire. Les derniers mois, plus de 100 artisans, pas moins !, s’y employaient chaque jour. Cette extension a permis, entre autres, la création d’un spa, de salles de réunion (dont la salle Marta Barrière, la seule de la Croisette

L’ambiance générale de l’ensemble des appartements : une association de tons or, taupe, noir et acajou, un équipement qui fait la part belle à la haute technologie avec, par exemple, un écran plasma encastré dans le grand miroir de la salle de bains, et une grande sobriété en termes de consommations d’énergie et d’eau grâce au recours aux lampes LED et aux réducteurs de pression sur les robinets.

Comme un écho à cette entrée dans l’univers Virtuoso : en octobre 2010, le Majestic Barrière a obtenu la plus belle récompense des World Luxury Hotel Awards : le trophée “Luxury Hotel”, la catégorie reine de cet événement.

PEOPLE STUDIO

67


Photo Eric Cuvillier.

PENTHOUSE MAJESTIC : LE JOYAU DE LA CROISET T E

Au sommet de la nouvelle aile du Majestic Barrière, un appartement de rêve : le Penthouse Majestic. Cette suite sans équivalent à Cannes offre à ses occupants le plus grand des luxes d’aujourd’hui : l’espace ! Le Majestic Barrière est parti à la conquête de l’espace. L’ultime étage de sa nouvelle aile abrite en effet un appartement exceptionnel de 450 m2 : le Penthouse Majestic. Mieux : associée au Penthouse Christian Dior qui, un étage plus bas, offre la même superficie , elle se transforme en un duplex de rêve de 900 m2. Un record pour la Croisette… D’autant qu’il convient d’y ajouter la superficie de la terrasse privée qui, perchée au sommet de l’hôtel, offre d’un seul tenant pas moins de 150 m2. « Cela nous permet de proposer à une clientèle d’élite un espace de bien-être exclusif, face à la mer, sans visàvis, avec un solarium et une piscine de 11 mètres de long, confie Dominique Desseigne, Président de la Société Fermière du Casino Municipal de Cannes. Ce bassin constitue d’ailleurs un véritable exploit technique, puisqu’il a fallu faire supporter au septième étage un ouvrage de 33 tonnes. » Une piscine sur le toit : voilà qui fait le bonheur des riches estivants. Mais ce plan d’eau n’est pas le seul atout de ce penthouse. La suite Majestic brille aussi par sa vue exceptionnelle : on profite de 68

PEOPLE STUDIO

la Méditerranée, des îles de Lérins et du spectacle sans pareil d’un coucher de soleil sur l’Estérel rougeoyant. Moins romantique, mais tout aussi appréciable : le home cinéma, un équipement audiovisuel de haut niveau. L’écran motorisé, couplé à un vidéoprojecteur, affiche, par exemple, un format de trois mètres de large sur deux de haut. Cela dit, la technologie n’exclut pas forcément la poésie. Pour preuve, la “douche expérience”, une cabine sensorielle qui joue sur les ambiances olfactives, sonores et lumineuses et fait de la toilette un rare moment d’évasion. Une simple touche permet la programmation de l’ambiance. Vous optez pour une séquence “tempête estivale” ? Vous voilà plongé dans une lumière verte, baigné par une pluie fine et chaude, charmé par les senteurs de la forêt méditerranéenne, ébranlé par des coups de tonnerre avant d’être bercé par le chant des oiseaux. Amateur de sensations fortes ? Choisissez la version “polaire” : éclairage bleuté et douche froide parfumée à la menthe. Particulièrement revigorant !


L’APPEL DU LARGE Au-delà de ses arguments techniques, le penthouse roi du Majestic Barrière séduit aussi par son ambiance particulière, conjugaison subtile de l’esprit balnéaire et de l’élégance “à la Française”. Normal : la décoration est l’oeuvre d’une valeur sûre de la “French Touch” : Pascal Desprez . Il a conçu un véritable cocon qui fait la part belle au bois, aux tons chauds et élégants, et profite pleinement de la luminosité et du panorama grandiose offerts par les grandes baies vitrées. Cette atmosphère que ne renieraient pas les grands noms du yachting, est “pimentée” par quelques fantaisies hitech, tel ce firmament étoilé, réalisé en fibres optiques, qui orne le plafond du grand dôme reliant l’appartement à sa terrasse. Ainsi, au propre comme au figuré, un séjour en ces lieux offre vraiment une expérience unique : un voyage dans l’espace. Mais attention : pour tutoyer les étoiles, il en coûte 38.000 euros par nuit.

Photo Fabrice Rambert

Photo Eric Cuvillier. PEOPLE STUDIO

69


PEOPLE LIFE STYLE

PENTHOUSE CHRISTIAN DIOR

L’ H Ô T E L L E R I E H A U T E C O U T U R E Dévoilée au printemps 2010, la nouvelle suite du Majestic Barrière est fidèle au style et à l’élégance de l’inventeur du New Look. Le sixième étage de la nouvelle aile du Majestic Barrière accueille un appartement d’exception, affichant une superficie de 450 m2 : le Penthouse Christian Dior. Il est le fruit d’un partenariat exceptionnel entre la célèbre maison de couture parisienne et Lucien Barrière. Les deux entreprises se connaissent bien pour se côtoyer depuis quelque temps déjà, à l’occasion du Festival de Cannes. Chaque année, pendant douze jours, le couturier français s’installe en effet dans l’une des plus belles suites du palace cannois. C’est là, à quelques heures de monter les marches, que les stars viennent choisir leur tenue de soirée.

Infiniment Dior Ces collaborations éphémères ont donné des idées aux deux parties. Elles ont décidé d’inventer ensemble un cocon inédit, conjuguant le style inimitable de Christian Dior et le savoir-faire hôtelier de Lucien Barrière. Le résultat, imaginé pour l’essentiel par Nathalie Ryan, décoratrice attitrée de la griffe parisienne, est saisissant… Dans la salle à manger pavée de pierre et de parquet pointe de Hongrie, sous une rotonde qui n’est pas sans rappeler celle du plafond de la boutique de l’avenue Montaigne, une table imposante de style Louis XVI est entourée des célèbres chaises médaillon, tapissées de gris et d’argent. Photo Eric Cuvillier.


Photo Eric Cuvillier. Dans le salon, les coussins du canapé, de ce rouge éclatant créé par Christian Dior lui-même en 1955 (« J’adore le rouge, disait-il, c’est la couleur de la vie ! »), reprennent le motif plissé historique du couturier. Leur répond un liseré de ce même rouge qui borde les rideaux gris Dior. Ce décor, tout en élégance, en harmonie, en délicatesse, abrite une merveille de technologie : un système home cinéma, combinant un rétroprojecteur et un écran géant de trois mètres de long.

Photo Eric Cuvillier.

Les chambres portent également l’empreinte de la haute-couture avec leurs tons de gris, leurs fauteuils pullman, leurs têtes de lit façon cannage et la réplique du bureau de Monsieur Dior. La chambre de maître offre un dressing de rêve, fait de bois argenté, digne d’une garde-robes signée John Galliano. Le Penthouse Christian Dior respire ainsi l’esprit raffiné de celui dont elle porte le nom. Une élégance rare qui transparaît jusque dans les moindres détails : les soies et les velours, les photographies et les croquis encadrés, les produits dédiés dans les salles de bains, le linge de lit brodé… Une immersion au coeur de l’univers Dior réservée à quelques aficionados fortunés : la nuit en ce royaume est en effet facturé 30.000 euros !

PEOPLE STUDIO

71


PEOPLE LIFE STYLE

LE MAJESTIC BARRIÈRE ET LE CINÉMA UNE GRANDE HISTOIRE D’AMOUR

Fidèle Partenaire du Festival de Cannes, le palace cannois entretient un rapport privilégié avec les stars. Cela n’empêche pas certains imprévoyants de débarquer au dernier moment, comme cet Américain qui, en 1983, posa ses valises devant la loge, au plus fort du Festival.

Photo Creative Spirit Tout le monde le sait : au mois de mai, Cannes vit à l’heure de son célèbre Festival. Le gotha du cinéma international se donne rendez-vous sur la Croisette pour découvrir quelques-uns des meilleurs longs métrages de l’année et, dans les allées du Marché du Film, boucler le budget des chefs-d’oeuvre à venir. Le monde entier a les yeux rivés vers celles et ceux qui, chaque soir, montent les marches du Palais des Festivals, leur silhouette de rêve mise en valeur par les plus grandes maisons de couture. Le Majestic Barrière est, bien entendu, l’un des partenaires privilégiés de cette grand-messe du septième art. Il accueille 8000 festivaliers. Il abrite une centaine d’émissions de TV et plus de 200 de radio. Il se couvre de 80 emplacements publicitaires, ce qui génère plus de 350.000 euros de chiffre d’affaires. Il vide plus de cinquante de ses chambres pour les transformer en bureaux éphémères. Pas un mètre carré qui ne soit réquisitionné pour l’occasion. L’hôtel affiche complet plusieurs mois à l’avance. Dès l’été, l’établissement refuse quotidiennement jusqu’à 80 réservations pour cette période.

72

PEOPLE STUDIO

Lucien Barrière en personne, qui avait alors un appartement privé dans le palace cannois, le lui céda. Il faut dire que notre homme n’était pas tout à fait un inconnu : c’était Paul Newman, l’inoubliable Luke la main froide. D’une grande chaleur, ce géant d’Hollywood avait conquis tout le personnel au terme de son séjour. Les stars, côté coulisses L’acteur américain n’est pas le seul à avoir marqué les esprits. Loin d’abuser de leur célébrité, de nombreuses stars du septième art ont brillé ici par leur gentillesse. C’est le cas, par exemple, de Jean Rochefort qui, impeccable dans son smoking blanc, fait honneur à chacun de ses passages à sa réputation de gentleman. Les gouvernantes du Majestic Barrière gardent également un excellent souvenir de la première visite de Béatrice Dalle. Elle avait alors tenu à les saluer toutes dès son arrivée. Hélène de Fougerolles a fait aussi l’unanimité, charmant autant par sa simplicité que par sa sérénité : à quelques heures de la fameuse montée des marches, on pouvait la voir bouquiner le plus tranquillement du monde, au soleil, dans les jardins de l’hôtel. Et que dire de la sublime Gong Li dont la délicatesse n’a d’égale que la beauté. Accueillie en chinois par une stagiaire, la belle Asiatique obtint de la direction de l’hôtel que la jeune fille lui serve d’interprète tout au long de son séjour cannois.


PEOPLE LIFE STYLE Autre trait de caractère largement partagé par les hôtes les plus célèbres du Majestic Barrière : la gourmandise. Morgan Freeman et Chris Tucker se sont régalés en tête à tête d’un ballotin de foie gras de canard au lard et d’un pavé d’ombrine laqué au cumin. Sting s’est assuré le concours de trois cuisiniers de la brigade de l’hôtel pour commenter les plats de son dîner, lui en expliquer la préparation et lui en livrer la recette. Michèle Laroque fondit pour les caramels qui lui furent proposés par le chef à l’heure des mignardises. Á tel point qu’elle lui passa commande d’une belle quantité de ces friandises. Quant à l’appétit de Jeff Goldblum, il se manifeste dès le petit-déjeuner. Le rituel est immuable : après une séance de fitness des plus énergiques, l’Américain commande un breakfast aux allures de repas. Au menu : deux porridges, une omelette, du saumon, une salade mixte et une coupe de fraise. Et malgré tout, la “Mouche” garde une taille de guêpe qui lui vaut l’admiration de ses nombreux fans dont cette admiratrice mystérieuse qui, une année, lui fit livrer trois jours durant un bouquet de 50 roses rouges.

Une collection exceptionnelle au Majestic Barrière, la magie du Festival de Cannes ne dure pas qu’une douzaine de jours. Elle vit tout au long de l’année grâce à une remarquable collection de photos de plus 800 clichés. 400 ont été acquis dès 1999 pour décorer les salons du Fouquet’s Cannes. Durant l’hiver 2008, plus de 1000 tirages noir et blanc supplémentaires ont été réunis pour agrémenter les couloirs et les escaliers du palace cannois. Cinq cents autres clichés décorent la nouvelle aile. Retraçant soixante ans de Festival, ces murs d’images donnent à voir les plus grands talents d’Hollywood (Al Pacino, Francis Ford Coppola, Robert de Niro, Steven Spielberg…) et les monstres sacrés du cinéma français : Alain Delon, Bourvil, Jean-Paul Belmondo, Romy Schneider, Catherine Deneuve… Curieusement, on a pu remarquer que les clients s’attardent sur certains portraits plus que d’autres. Devinez lesquels ? Ceux, bien sûr, des plus belles femmes de l’histoire du cinéma : Grace Kelly, Halle Berry, Lætitia Casta ou encore Sharon Stone pour ne citer qu’elles.

Photo Creative Spirit

PEOPLE STUDIO

73


L’HOTEL

CANNES PALACE Pour les bourses plus modestes mais à la recherche d’un service non moins prestigieux, nous avons sélectionné pour vous, à proximité de la célèbre Croisette et situé dans un quartier résidentiel, le Cannes Palace****. Au Cannes Palace****, il se dégage une atmosphère chatoyante créée par la savante alchimie entre la convivialité et de la personnalisation de ses chambres très spacieuses et confortables… Vous serez charmé par l’esprit de ses chambres spacieuses : « L’Economic », « La Classic », « La Family Suite » et enfin « La Prestige » symbole de modernité et de luxe.

Les enfants y sont invités ! Partager des moments inoubliables en famille… Les espaces ludiques et créatifs de l’hôtel raviront les petits et les grands.

Vous y découvrirez les charmes de la côte d’azur et le large choix d’activités culturelles, sportives, artistiques et festives! Le respect de l’environnement est un engagement indéniable de la direction du Cannes Palace****.

www.cannes-palace.com Hôtel Cannes Palace : 14, Avenue de Madrid – 06400 CANNES – FRANCE Tél. : +33 (0)4 93 43 44 45 – Fax : +33 (0)4 93 43 41 30 - E-mail : az@cannes-palace.com 76

PEOPLE STUDIO


ACADEMIE CULINAIRE DE FRANCE Délégation Benelux

LES GRANDS CHEFS BELGES DINER DE GALA 17 JUIN 2012 ANNEE DE LA GASTRONOMIE Dans le cadre de l’année de la gastronomie - Brusselicious - la délégation Benelux de l’Académie Culinaire de France a le plaisir de mettre à l’honneur les grands Chefs belges qui durant toutes ces années se sont imposés et ont porté la Gastronomie belge au niveau d’excellence. ATTILIO BASSO - JEAN-PIERRE BRUNEAU - CLAUDE DUPONT - PIERRE FONTEYN - HERMAN MEEUS - PIERRE ROMEYER - MICHEL THEUREL - FREDDY VANDECASSERIE - PAUL WITTAMER - PIERRE WYNANTS... Exceptionnellement orchestré par YVES MATTAGNE et sa brigade, en les cuisines du Chef Frédéric Gonzales, chef exécutif du Conrad Bruxelles, un menu gastronomique inspiré des meilleures recettes des chefs honorés, sera décliné en sept services. Une soirée unique mêlant gastronomie et générosité! Dégustation, rencontre avec les chefs qui ont fait notre gastronomie et qui partagent toujours la passion du beau et du bon. Les bénéfices de la soirée seront intégralement versés à trois associations caritatives: - Sauvez mon enfant - Les restos du coeur - Ecole spécialisée pour enfants en difficultés Une tombola sera également organisée et vous surprendra par ses lots hors du commun.

DIMANCHE 17 JUIN 2012 À 18H30

HOTEL CONRAD

71 AVENUE LOUISE 1050 BRUXELLES MENU à 200 euros/pp tt compris Infos et réservations : info@traiteurvandevelde.be ou 02/253.03.10 Académie culinaire de France délégation Benelux Président : Michel Theurel Secrétaire - général : Jacques Thermolle 02/427.89.63


Chateau

EDMUS SAINT-ÉMILION GRAND CRU


PEOPLE GASTRONOMIE Philip Edmundson et Eric Remus ont acquis en 2007, sur l’aire d’appellation Saint-Emilion, les vignes qui forment aujourd’hui Château Edmus.

D

’un seul tenant de 6 hectares environ, situé sur la Commune de Saint Sulpice de Faleyrens, le domaine offre, par la légère déclivité du terrain, une bonne variété de sols alternant graves et sables. L’encépagement des vignes, d’une moyenne d’âge de 35 ans, est à 85% Merlot et à 15% Cabernet Franc. L’histoire du domaine remonte au Moyenâge : don du roi Edouard Ier d’Angleterre, qui contrôle alors l’Aquitaine, à l’écuyer de Lescours en 1341, le vignoble sera plus tard l’un des grands pourvoyeurs de clairet à la Cour d’Angleterre. Après la révolution, les terres sont acquises par le Duc Decazes, principal ministre du Roi Louis XVIII. D’importants travaux de rénovation des vignes et des chais sont alors engagés. Philip Edmundson et Eric Remus ont entrepris de redonner au domaine et à sa production leur éclat historique comme l’illustrent la devise du Château, « Renascetur Gloriosius », et le choix du Phoenix comme symbole de renaissance. Avec l’aide de Stéphane Derenoncourt et de son équipe, ils ont mis en oeuvre, dès 2007, un ensemble de mesures comprenant un travail en profondeur sur la vigne, la limitation des rendements, la sélection parcellaire et l’élevage en barriques de chêne français.

FICHE TECHNIQUE Appellation controlée : Saint-Emilion Grand Cru Superficie : 5.81 ha Encépagement : 85% merlot 15% cabernet franc Densité : 5200 p/ha Terroirs : Sablo-Graveleux. Terroirs chauds et précoces Age moyen du vignoble : 35 ans Vendanges manuelles permettant un premier tri des raisins les plus sains et les plus mûrs. Égouttage des grappes avant éraflage. Tri manuel après éraflage. Vinification en cuve béton, extraction par remontage et délestage. Macération de 5 semaines. Élevage : 12 à 14 mois en barriques de chêne français (60% neuves, 40% de 1 et 2 vins). Fermentation : malolactique en barriques. Batonnage, peu de soutirage. En dégustation : Auberge La Fenière Route de Lourmarin 84160 Cadenac Tel : 04 90 6 11 79

L’Etiquette Avenue Emile de Mot 19 1000 Bruxelles

www.reinesammut.com Contact : francois@ciscoprod.com

PEOPLE STUDIO

79


80

PEOPLE STUDIO


Grand Prix de

70 course e

Monaco PEOPLE STUDIO

81


Photo Fred Taylor

Ayrton SENNA

E

n mai 2012 la Principauté de Monaco va fêter son 70e Grand Prix de Formule 1, un sport prestigieux pour lequel elle a beaucoup oeuvré pour son rayonnement à travers le monde entier, depuis cette année 1929 qui a vu la victoire du « Grand Williams. » On a longtemps considéré le Grand Prix de Monaco comme le joyau du championnat de Formule 1, bien que la plupart des concurrents ne considèrent la poursuite dans les rues monégasques que comme un simple exercice de précision de conduite à haute vitesse.

82

PEOPLE STUDIO

LA LÉGENDE DU GRAND PRIX En termes de course pure, Monaco est l’un des circuits où il est le plus difficile de dépasser et pourtant ce facteur sous-jacent n’a jamais compromis son rang de l’un des circuits les plus populaires du calendrier du championnat du monde. La Course a été introduite par monsieur Antony Noghes, Président Fondateur de l’Automobile Club de Monaco, qui a étudié le tracé le plus adéquat pour organiser une course dès 1928. Monsieur Noghes eut beaucoup de peine à convaincre les autorités de la Principauté, mais il y parvint finalement et l’existence permanente de la course est un hommage à sa ténacité et sa détermination.


PEOPLE EVENT

Photo Archives ACM

Le plus petit nombre de voitures à l’arrivée est de cinq en 1966 et 1968. C’est la seule fois que tous les points du championnat n’ont pas été distribués. Deux voitures ont terminé la course dans les eaux du port, en 1955 la Lancia D50 d’Alberto Ascari a quitté la piste à la chicane du port et dix ans plus tard l’Australien Paul Hawkins a répété sa manoeuvre avec une Lotus 33.

Vue panoramique du circuit du Grand Prix de Monaco « Circuit de salon, autodrome urbain, circuittoboggan, tourniquet… » Le tracé qui serpente le long des rues de la principauté s’est vu attribuer quantité de surnoms par les journalistes en mal d’images fortes pour définir ce circuit atypique, tracé en pleine ville, au-dessus de la mer.

Les pilotes devront parcourir le tracé 78 fois, pour couvrir une distance totale de 262,860 Km, soit une des distances les plus courtes du championnat. La saison passée, la course fût remportée par Sebastian Vettel sur Red Bull-Renault, il a mis 2h09’38’’373 pour boucler les 78 tours de piste alors qu’en 2010 Mark Webber le vainqueur de la course sur Red Bull-Renault, aura mis 1h50’13’’355. Photo Eric Mathon Palais Princier

McLaren détient le record du nombre de victoires à Monaco où la marque s’est imposée quinze fois contre neuf à Ferrari. Le record des victoires chez les pilotes revient au légendaire et regretté pilote brésilien Ayrton Senna. Il remporta six fois l’épreuve. En 1987 sur Camel Lotus Honda et de 1989 à 1993 sur Marlboro Mac Laren. Photo Archives ACM

Podium 2011 du Grand Prix de Monaco 1. Sebastian Vettel 2.Fernando Alonso 3.Jenson Button Quant au circuit, depuis sa création en 1929 il a subit quelques aménagements dont le dernier a été effectué en 2004, mais dans sa définition générale il est toujours le-même…

Circuit du Grand Prix de Monaco en 1930

Le 70 e Grand Prix de Monaco sera couru le dimanche 27 mai 2012 à partir de 14h. info : http://www.acm.mc/ PEOPLE STUDIO

83


PEOPLE JOAILLERIE Collier, EDOUARD NAHUM OR : ~20g DIAMANTS : 8.19cts 68 000,00 €

Bagues SISSI OR JAUNE, OR GRIS ET OR NOIR, EDOUARD NAHUM OR : ~9g DIAMANTS :Blancs/noirs 1.15cts 3 500,00 €/4 500,00 €

Bague bleu topaze BON TON, PASQUALE BRUNI DIAMANTS : 1.31cts Grand modèle 6 190,00 € Petit modèle 2 490,00 €

Bracelet ESCLAVE, EDOUARD NAHUM OR : ~9g DIAMANTS : Noirs 1.15cts 42 000,00 €

PEOPLE STUDIO

Manchette SISSI OR GRIS, EDOUARD NAHUM OR : ~43g DIAMANTS : Blancs 5.05cts 19 200,00 €

Bague AQUA, BASKANIA www.baskania.be

Bague CANDY, BASKANIA www.baskania.be

84

Collier bleu topaze BON TON, PASQUALE BRUNI DIAMANTS : 1.48cts Grand modèle 19 200,00 € Petit modèle 2 360,00 €

Bague SACHA NOIRE, EDOUARD NAHUM OR : ~25,50g DIAMANTS : Noirs 0.92ct 14 000,00 €


PEOPLE TIME Manchette Collection 1931

Régulateurs en édition limitée, LOUIS ERARD 1 590,00 € Classic Hexagon - 41mm -Grande Date EBEL www.ebel.com

GAYE TRADING

Tél. 02 772 25 50 www.oserieux.be

Beluga Grande Sertie EBEL 5 500,00 € www.ebel.com Gently white, BASKANIA www.baskania.be Des montres Swiss Made à l’heure de la Haute Joaillerie

F*** Me i’m famous collection, ICE WATCH Nouvelle collection sortie tout droit des night club de Cathy Guetta, la collection F*** Me I’m Famous suit le concept des soirées d’été Small - Unisex 89,00 € Big 94,00 € Big Big 99,00 € Tél. +32 (0)479/91 85 13. Les Ice-watch STONE se plient à tous les désirs trendy Ice-Blue Stone Unisex 149,00 € Ice-Stone Silver (blanc ou noir) small 134,00 € Ice-Stone Silver (blanc ou noir) unisex 139,00 € Ice-Stone Silver (blanc ou noir) big 134,00 € Tél. +32 (0)479/91 85 13. PEOPLE STUDIO

85


PEOPLE MODE

Robe en soie et tulle rouge.

Robe en gazar écrue.

Un festival en DIOR Robe en organza nude brodée.

Robe en gazar rouge.

86

PEOPLE STUDIO

Les robes de soirées diaphanes de la collection Prêt-à-Porté printemps-été 2012 de la maison Dior, tout en fluidité, donnent le ‘‘la’’ de la montée des marches du 65e festival de Cannes...

Robe en soie noire et bleue pâle brodée.

Robe en soie et dentelle noire.


PEOPLE MODE

Un festival en GIVENCHY Avec la collection Prêt-à-Porté printemps-été 2012 de Ricardo Tisci, les plus belles sirènes du festival brilleront sur le tapis rouge.

PEOPLE STUDIO

87


PEOPLE MUST

Les nouveautés

de l’été

Grand prix du douzième concours des nouveaux produits Seafood Prix d’Elite à Bruxelles. En K de caviar® Osciètre by KAVIARI www.kaviari.fr Grande Epicerie de Paris, 37, rue de Sèvres

Rituel Démaquillant Eclat PATYKA Le Trio démaquillant PATYKA propose un rituel de démaquillage aux vertus anti-âge La Beauté Remarquable www.patyka.com Edt Homme BLACK & WHITE 100ml Eau de toilette natural spray www.kanabeach.com itac@icpserv.ch

High Tech Amplificateur LUXMAN 590AX :

B&W 802 DIAMOND CHERRYWOOD

Amplificateur NAGRA 300i

88

PEOPLE STUDIO

En écoute chez acoustic gallery 8, rue Gounod - 75017 Paris Thierry Chrétien +33 1 47 66 10 14 www.accousticgallery.fr


PEOPLE STAR

90

PEOPLE STUDIO


PEOPLE STAR

YANNICK NOAH

RENDS HOMMAGE À

BOB MARLEY

‘‘ Chanter les chansons de Bob Marley c’est parler de quelque chose que j’ai à l’intérieur. Quelque chose que lui seul a su exprimer. En tant qu’interprète c’est une émotion incroyable d’être devant un micro pour chanter ces mots qui m’accompagnent depuis si longtemps. Je n’ai jamais vécu quelque chose d’aussi ... beau, d’aussi intense. Pas intense au sens de puissant, non, au sens de délicieux. C’est une aventure qui va beaucoup compter...’’

PEOPLE STUDIO

91


Chaque fois que je marquais un point, je criais Jah Rastafari ! uand Yannick Noah parle de l’album Hommage où il adapte 11 classiques de Bob Marley c’est avec passion et émotion. De sorte qu’un adjectif qui aurait pu s’immiscer dans n’importe quel esprit raisonnablement sceptique semble soudain déplacé et mesquin : « opportuniste ». L’opportuniste, c’est celui qui entend briller sous une lumière qui ne lui était pas destinée. Un opportuniste se distingue par son sens de l’à propos qui souvent masque un manque de personnalité. Alors reprendre le répertoire de Bob Marley, à un moment où l’aura de la star jamaïquaine disparue depuis 30 ans est au paroxysme de son rayonnement, où son image circule sur tous les supports - du t-shirt au briquet - , où sa musique touche toutes les générations, au mépris des frontières, des clivages sociaux, des différences raciales, voilà qui pourrait ressembler à un flagrant délit d’opportunisme. Mais faire un tel album c’est aussi, à l’inverse, la preuve d’un courage dont Yannick a si souvent fait 92

PEOPLE STUDIO

la démonstration. C’est s’exposer à la comparaison avec l’un des génies musicaux du siècle, s’offrir à la vindicte des fans hard core du roi du reggae. C’est se hisser à travers des textes d’une portée universelle et d’une dimension morale exceptionnelle, à des hauteurs qu’il est difficile au commun des mortels d’assumer. Dans tous les cas, c’est sortir à découvert sur le champ de bataille d’une époque sans pitié pour les perdants, sans indulgence pour les gagnants. En somme, c’est monter au filet avec le risque de se prendre un sérieux revers. Mais ça, Yannick sait gérer.

JAH RASTAFARI « La seconde où je l’ai vu, j’ai dit : « toi man, tu es mon grand frère.» Nous sommes à la fin des années 70. Le jeune Yannick est pensionnaire dans un lycée niçois, section Tennis-Etudes, quand il voit à la télé du foyer un type vêtu de jeans qui danse et chante en secouant le palmier de grosses nattes qui a poussé au sommet de sa tête. «Je n’avais jamais


PEOPLE STAR entendu parler de Bob Marley. Je ne savais pas ce préfère, certains ultra connus comme Redemption qu’était un rasta. Au Cameroun, il y a des gens qui leur Song, Buffalo Soldier, Jammin’ et I Shot The Sherif ; ressemblent, qui se laissent pousser les cheveux et vivent et d’autres moins exposés comme Burnin’ & Lootin nus dans la rue. On les dit fous. Mais ce fou-là, il était ou Crazy Baldheads . « Siméo a tout de suite compris différent. Il semblait libre, libre et heureux. Et il faisait mes choix. Je ne voulais surtout pas enregistrer en de la bonne musique. A partir de cet instant, ma vie a Jamaïque avec des musiciens locaux car il ne s’agissait changé. Quand j’allais à la guerre, à ma guerre, quand en aucun cas de tomber dans le mimétisme. Tu ne peux je descendais dans l’arène, j’avais un bracelet au poignet pas faire Jammin’ avec le même tempo, la même ligne de avec son nom écrit basse, sinon tu fais dessus. Puis je me un sous Jammin’. suis mis à porter des Redemption Song, dreadlocks. Ensuite ‘‘ La seconde où je l’ai vu, j’ai dit : je l ’ai chanté des il a fallu que j’aille toi man, tu es mon grand frère. ’’ centaines de fois en en Jamaïque pour concert mais sur cet m’imprégner de album, nous avons ses vibrations. pris l’option danÀ Négril au sud de l’île, j’allais me baigner dans un sante et up-tempo. Pour Buffalo Soldier, nous avons torrent au fond d’une grotte réputée pour ses verau contraire ralenti le rythme pour lui donner une tus régénérantes. Je rentrais en France les batteries ambiance bayou. En fait, sur la plupart des titres, on rechargées à bloc. C’était au moment où j’attaquais ma a procédé par élimination. On a enlevé certaines lignes dernière saison de joueur de tennis et chaque fois que je de basses, certains riffs de guitares trop reconnaissables. marquais un point, je criais « Jah Rastafari ! ». Même Avec très souvent la surprise de constater que le manque si je ne suis pas rasta. Voilà, Bob m’a accompagné. Il a créait une nouvelle envie. Avec Siméo, on s’est beaucoup guidé certaines de mes décisions. Il a été une énergie. adossé aux mélodies, mais avec douceur, souvent en Mais très franchement, je ne m’imaginais pas un privilégiant les instruments acoustiques, comme si les jour pouvoir enregistrer un album de ses chansons... » chansons étaient des comptines pour enfants.»

LE RÊVE DU CHAMPION Ce disque, Yannick en rêvait. Sauf qu’il y a des rêves qu’il faut aller décrocher comme on va décrocher un titre de champion, ou décrocher la lune... « J’ai dû puiser en moi-même tout ce que j’avais de confiance et de foi. Je craignais tellement d’être jugé avant de sortir la moindre note. Pourtant le pire aurait été de se frustrer de quelque chose qui me tenait à cœur par peur de se faire dégommer. » Parti à la recherche d’un arrangeur, Yannick trouve en la personne de Siméo, jeune auteur compositeur interprète multi instrumentiste, le partenaire idéal pour l’accompagner dans cette aventure. Avec ce dernier, il va procéder à une relecture des morceaux qu’il

Dans cet Hommage, Yannick a mis tout son talent d’interprète, toute l’expérience accumulée en 20 ans de métier, toute l’admiration qu’il voue à un artiste hors du commun et toute sa foi en un monde meilleur que lui inspirent des chansons aussi importantes que War ou Africa Unite. Et puis il y a ajouté cette pincée de décontraction typiquement africaine qui nous épargne l’exercice du fan transi. Comme s’il avait dépassé le stade du respect pour atteindre celui de l’amitié avec ce répertoire qu’il connaît depuis si longtemps, qu’il s’était libéré de la fidélité due à l’œuvre pour mieux embrasser son esprit. Si la vie de Bob Marley fut d’une incroyable complexité, ses chansons en revanche ont toujours séduit par leur simplicité. La douce et radieuse évidence avec laquelle elles imposent leurs textes et leurs mélodies PEOPLE STUDIO

93


PEOPLE STAR ‘‘ Une envie presque instinctive de rassembler les blancs et les noirs ’’ pas démenti Bob Marley. Ressentir la souffrance d’autrui peut parfois pousser à y remédier. Ressentir cette souffrance là c’est s’accepter soi même tel que la société se refuse de nous accepter : vulnérable et compatissant. Ce sont pourtant ces valeurs, ces dispositions qui ont inspiré Marley pour écrire des chansons aussi puissantes et magnifiques. C’est ce chemin là que Yannick Noah a accompli personnellement dans sa vie et qui lui permet aujourd’hui d’être à la hauteur de ce répertoire.

est le fruit d’une alchimie des contraires unique dans les annales qui fait qu’une chanson d’amour peut se transformer en un manifeste politique, un cri de douleur en un psaume de rédemption. Tout le monde n’est pas en mesure de porter cela.

L’ÉTOFFE DE LA MATURITÉ Avec Hommage, Yannick Noah prouve qu’il a l’étoffe et la maturité. Pas seulement parce que lui et Bob sont métis, singularité dont Yannick dit qu’elle génère « une envie presque instinctive de rassembler les blancs et les noirs ». Pas seulement parce que l’Afrique coule dans leurs veines et que ce sang draine la longue histoire d’une condition douloureuse mais aussi le germe d’une sensibilité qui féconde l’espoir. Une autre dualité les unit qui relève plus directement de leurs caractères respectifs : ce sont à la fois des guerriers et des hommes de paix. Jadis gladiateur des cours, Yannick est aujourd’hui un chanteur reconnu dont la popularité récompense l’immense générosité sur scène mais aussi la propension à aider les autres. « La pire des choses, mon plus grand cauchemar explique t’il c’est qu’un jour j’oublie d’où je viens. » Voilà des mots que n’auraient 94

PEOPLE STUDIO

Yannick Noah sort ‘‘Hommage à Bob Marley’’ le 28 mai. Il sera en concert en Belgique le : 15/05 au Beaux Arts de Charleroi 16-17/05 au Forul à Liège 18/05 à l’Ancienne Belgique à Bruxelles 19/05 à Wex à Marche-en-Famene


www.kanabeach.com

PEOPLE STUDIO

95


PEOPLE GUEST

Iris

en route pour

l’Eurovision 2012 C’est la jeune chanteuse flamande Iris de son vrai nom Laura van den Bruel qui défendra les couleurs de toute la Belgique au 57e concours Eurovision de la chanson en Azerbaïdjan avec sa ballade ‘‘Would You?’’ Le 18 novembre 2011, elle a été choisie par la Vlaamse Radio- en Televisieomroeporganisatie (VRT) Bien qu’elle n’ait que dix sept ans, Iris sait comment toucher un public avec sa voix délicate et son timbre unique. Elle a su séduire toutes les radios belges l’été dernier avec son premier single « Wonderful » Iris nous livre ses impressions à l’aube de sa toute jeune carrière.

Interview de la star People Studio Magazine : Vous avez 17 ans et vous allez défendre les couleurs de toute la Belgique au 57e concours Eurovision de la chanson en Azerbaïdjan avec votre très belle chanson “Would you?”. Pourriez-vous me dire Iris quel est votre état d’esprit à quelques jours de la première demi-finale, c’est-à-dire le 22 mai prochain ? Iris : Je me sens très Heureuse parce que j’aime chanter et parce que sous peu j’aurai l’occasion de chanter pour toute l’Europe. J’essaie de jouir de chaque seconde main-

96

PEOPLE STUDIO

tenant car participer au concours Eurovision de la Chanson c’était vraiment un grand rêve pour moi. Maintenant nous travaillons dur pour que tout soit bien au point et pour que je sois parfaitement prête... Tout doit être parfait ! PSM : Racontez-moi la genèse de votre arrivée dans ce concours. Iris : C’est la VRT qui m’a proposé d’y participer. C’est une chance que je ne pouvais pas laisser passer. Je suis enchantée qu’ils m’aient choisie et je vais donner le meilleur de moi pour que toute la Belgique soit fière


PEOPLE GUEST de moi. Je me suis ces derniers mois complètement concentrée sur le concours. Une fois que ma chanson fut choisie pour le concours, je me suis beaucoup entraînée pour qu’à la sélection télévisée ma chanson soit sélectionnée et ce fut le cas. Le 17 mars 2012 j’ai été choisi par les téléspectateurs sur la Één.

avant que la VRT me propose de participer à la sélection. Après le concours de l’Eurovision j’ai plusieurs scènes de prévues mais c’est durant les vacances scolaires parce que je dois me concentrer à nouveau sur mes études. Mais dès que j’aurais réussi mon diplôme j’aimerais me consacrer plus à la musique.

PSM : Je pense que vous êtes encore une étudiante et j’aimerais savoir si le succès est au rendez-vous, comment comptez-vous gérer les deux ? C’est-à-dire les études et en parallèle une carrière d’artiste international puisque vous chantez en anglais … Iris : En fait c’est facile parce que j’aime beaucoup ce que je fais. J’adore chanter mais en même temps je me rends bien compte que c’est très important de faire des études et d’avoir un diplôme. Ce qui m’aide, c’est aussi le soutien que je reçois de ma famille et de mes camarades de classe. PSM : Comment vos parents appréhendent-ils vos choix, avez-vous leur appui inconditionnel ? Iris : Oui, tout à fait. Ils sont très fiers de moi et contents pour moi parce que j’ai pu réaliser mon rêve. Ils participent à ma réussite et ils ne s’inquiètent pas pour mes études car ils savent que je me fais un point d’honneur de réussir aussi mes études. PSM : Si vos attentes n’étaient pas comblées lors de ce concours, quel serait votre choix, vous continueriez votre carrière avec toute la détermination qu’il faut pour réussir dans ce métier ou retourneriez-vous aux études ? Iris : J’espère que je ne serai jamais obligée de choisir entre l’un et l’autre. J’ai toujours combiné les deux ; j’avais déjà sorti un single

PSM : Iris, pourriez-vous dire à vos compatriotes ce qu’ils peuvent faire pour vous soutenir dans ce concours ? Iris : Goh, j’espère que le concours serait aussi palpitant pour eux que pour moi et que leurs pensées seront avec moi. Et les Belges qui sont à l’étranger peuvent voter pour moi bien sûr ( rires !) PSM : Iris la finale du concours de l’Eurovision 2012 se tiendra le 26 mai à Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan et nous sommes sûrs que vous ferez partie des 26 finalistes. Alors nous vous souhaitons bonne chance et une très belle et longue carrière.

PEOPLE STUDIO

97


“SANS AMOUR, MON AMOUR” le nouvel album d’Amandine Bourgeois est dans les bacs depuis le 19 mars 2012. Le premier extrait “SANS AMOUR” a rencontré un vif succès sur les ondes... photo visitbrussels

Columbia/Sony Music

Amandine

Bourgeois

Un an après la sortie de son premier album “20m2” disque d’or avec plus 75000 unités, la gagnante de la nouvelle star 2008 qui avait séduit les radios avec son hit “l’homme de la situation” est de retour avec un nouvel album plus proche de ses racines musicales (JANIS JOPLIN , ROLLING STONES , mais aussi la Motown) Enregistré au Yellow Fish studio à Brighton par Ian Capple (Tindersticks , Bashung …)et entouré de l’équipe d’Amy Winhouse et de Plan B, le nouvel album d’Amandine contient 12 chansons qui sont des petites pépites de pur Soul Rock . Les textes ont été confiés à Boris Bergman (Bashung) et Arnaud Garoux (Jacques et Thomas Durtonc)

Retrouvez toute l’actualité d’Amandine Bourgeois sur son site : http://amandinebourgeois-officiel.com/ En concert les 21 et 23 mai à Paris (New Morning)… 98

PEOPLE STUDIO


PEOPLE GUEST

Roberto

Bellarosa Le gagnant de la 1ère édition The Voice Belgique.

B

elge d’origine italienne, vainqueur de la 1ère édition de l’émission de télé-crochet The Voice Belgique. Roberto est inscrit par ses parents à l’âge de 9 ans au conservatoire de Huy pour y apprendre le solfège. Au cours d’une session de chant son professeur remarque sa voix et pousse ses parents à lui faire suivre des cours de chant. En 2011, Roberto s’inscrit à l’émission The Voice Belgique, produite par John De Mol et dont la diffusion a commencé le 20 décembre 2011. Après un pré-casting sur le web, il passe une audition à l’aveugle durant laquelle il interprète «You Give Me Something» de James Morrison. Cette prestation est très appréciée des quatre coachs (Quentin Mosimann, Lio, le groupe Joshua et Beverly

Jo Scott.) Il se retournent tous mais c’est finalement l’équipe de Quentin Mosimann que Roberto choisit de rejoindre. Le 10 avril 2012, après 16 semaines de compétition, Roberto est déclaré vainqueur de The Voice Belgique avec 57% des votes du public. Grâce à cela, il empoche un contrat chez Sony Music avec qui il enregistrera son premier album prévu à l’automne 2012. Il se produira également à l’occasion de quatre concerts avec Les Restos du Cœur. Nous attendons avec impatience la sortie du premier album de notre enfant prodige prévu à l’automne prochain et nous lui souhaitons d’ores et déjà plein de disques de platine.

PEOPLE STUDIO

99


PEOPLE CULTURE

LE FILM DU MOIS DARK SHADOWS de Tim Burton

AVEC JOHNNY DEPP, MICHELLE PFEIFFER FILM AMÉRICAIN - COMÉDIE

Synopsis et détails En 1752, Joshua et Naomi Collins quittent Liverpool, en Angleterre, pour prendre la mer avec leur jeune fils Barnabas, et commencer une nouvelle vie en Amérique. Mais même un océan ne parvient pas à les éloigner de la terrible malédiction qui s’est abattue sur leur famille. Vingt années passent et Barnabas a le monde à ses pieds, ou du moins la ville de Collinsport, dans le Maine. Riche et puissant, c’est un séducteur invétéré… jusqu’à ce qu’il commette la grave erreur de briser le cœur d’Angelique Bouchard. C’est une sorcière, dans tous les sens du terme, qui lui jette un sort bien plus maléfique que la mort : celui d’être transformé en vampire et enterré vivant. Deux siècles plus tard, Barnabas est libéré de sa tombe par inadvertance et débarque en 1972 dans un monde totalement transformé…

Critique de Jean-Baptiste Morain Les Inrockuptibles Rien de nouveau sous ce ciel-là (l’humour mordant et à double sens), non plus que sous celui du fantastique (...) nous nous retrouvons ici sur le territoire burtonien classique, qu’il a conquis depuis des années et des films. (...) Dark Shadows se révèle l’un des plus beaux films [de Tim Burton].

LE DVD DU MOIS

J. EDGAR

de Clint Eastwoodt

AVEC LEONARDO DICAPRIO, NAOMI WATTS

Résumé: Reconnu comme l’incarnation de la lutte contre le crime pendant près de cinquante ans, J. Edgar Hoover était craint et admiré, détesté et vénéré. Cependant, dans l’intimité, il gardait jalousement des secrets qui auraient ruiné son image, sa carrière et sa vie. Leonardo DiCaprio est en vedette dans le rôle-titre de J. EDGAR, un drame qui s’intéresse aux vies publique et privée de l’un des hommes les plus puissants, controversés et énigmatiques du 20e siècle. 100 PEOPLE STUDIO


PEOPLE CULTURE

L’ALBUM DU MOIS MICHAEL KIWANUKA

LE NOUVEAU PRODIGE DE LA CHANSON

Un carton immédiat avec Home Again… Depuis qu’il a remporté le prestigieux “BBC Sound of 2012” en début d’année (succédant ainsi à Jessie J, Keane, 50 cent, Mika ou encore Adele), toute l’Europe parle de Michael Kiwanuka. Souvent comparé à Marvin Gaye, Otis Redding ou Bill Withers, ce jeune artiste londonien d’origine ougandaise, encensé par la critique et les médias depuis déjà plusieurs mois, propose des chansons intemporelles, des mélodies infaillibles et un son venu tout droit des années 60-70. Son album “Home Again” est cette semaine n°1 du Top digital.

LE LIVRE DU MOIS

ROMY Jean-Pierre Lavoignat Entretien avec Sarah Biasini Table ronde autour de l’actrice Romy Schneider (30ème anniversaire de sa disparition le 29 mai1982). Le journaliste et commissaire de l’exposition Romy Jean-Pierre Lavoignat pour Romy, l’ouvrage qu’il a cosigné avec Sarah Biasini (la fille de Romy la fille de Romy Schneider et Daniel Biasini) aux éditions Flammarion. ‘‘Nous voulons que ce livre soit à la hauteur de ce qu’a été Romy Schneider, de ce qu’elle est, de ce qu’elle représente. Nous voulons que les lecteurs soient bouleversés par sa grâce et sa beauté, par la vie qui se dégage d’elle malgré les drames qui l’ont frappée, par l’évidence de son talent, par la richesse de son parcours et de ses rencontres. Nous voulons la montrer belle, vivante, contemporaine.’’

Jean-Pierre Lavoignat

PEOPLE STUDIO 101


PEOPLE ART Agony

Éric

Citerne

Brando

Éric Citerne, né en 1972, est diplômé des Beaux-Arts de Rouen. Il expose dès 1998 à Paris avec la Galerie Marion MEYER, qui le présenta à la 10ème Foire Internationale d’Art Contemporain de Francfort. Depuis il a participé à une exposition réalisée par la Fondation d’Art Contemporain Daniel & Florence Guerlain, ainsi qu’à 5 expositions personnelles dans la galerie Mondo Arte Dubai (galerie exposant entre autres les sculptures de Zaha Hadid). C’est la Seven Seventy Gallery qui présente ses oeuvres rue Dauphine en plein coeur de Saint-Germain-desPrés à Paris. Sa prochaine personnelle exposition aura lieu en juin rue Blaes à Bruxelles avec la galerie d’art contemporain 118. Éric est également mis en avant lors d’une vente aux enchères à L’HÔTEL DES VENTES DROUOT le 25 juin, sur le thème du cinéma. Avec 2 oeuvres : «Camile Claudel» et «Raging Bull»... Éric est référencé par Artprice.

Éric Citerne fera une exposition personnelle en juin 2012 à la galerie ‘‘Art Contemporain’’ 118 rue Blaes, 1000 Bruxelles. Contact : ecciterne@free.fr 102 PEOPLE STUDIO


PEOPLE ART Principales expositions :

Juin 2012 : Éric Citerne, Art Contemporain galerie 118 : 118 rue Blaes, 1000 Bruxelles. (exposition personnelle) Mai 2011 : Artistik show 2, Seven Seventy Gallery : 18 rue Dauphine, 75006 Paris. (exposition collective) Du 17 mars au 24 Avril 2011 : « Énergie Immortelle » Seven Seventy Gallery : 18 rue Dauphine, 75006 Paris. (exposition personnelle) Mars 2010 : « Phenix wings » Galerie Mondo Arte, Dubai, Emirats Arabes Unis. (exposition personnelle).

Raging Bull

Bonnie & Clyde

Août 2009 : « Spirit of liberty » Galerie Mondo Arte, Mall of the Emirates, Dubai, Emirats Arabes Unis (exposition personnelle). Novembre 2008 : « Éric Citerne » Galerie Mondo Arte, Mall of the Emirates, Dubai, Emirats Arabes Unis (exposition personnelle). Novembre 2007 : « A French Touch in Dubai » Galerie Mondo Arte, Mall of the Emirates, Dubai, Emirats Arabes Unis (exposition personnelle). Mai 2007 : « Performance» Galerie Mondo Arte, Mall of the Emirates, Dubai, Emirats Arabes Unis (exposition personnelle). 2006 : « ça respire encore » : Aiguillage Galerie, 75013 Paris. 2003 : Galerie Claire de Villaret, Paris Vème (exposition personnelle). 2001 : « Daniel Riberzani et ses amis », exposition réalisée par la Fondation d’Art Contemporain Daniel & Florence Guerlain. Espace Lhomond, Paris Vème. 1999 : Galerie DIALOGUE, Paris IIIème. 1998 : 10ème Foire International d’Art Contemporain de Francfort, avec la galerie Marion Meyer. Paris VIème. 1998 : Galerie Marion MEYER, Paris VIème.

Hamlet Round Midnight PEOPLE STUDIO 103


XXL Brusselicious

La scénographie monumentale s’installe dans la capitale.

B

russelicious bat son plein ! Pour fêter le printemps et l’année de la gastronomie, ne ratez pas l’exposition Brusselicious XXL: des choux de Bruxelles, tablettes de chocolat, moules, verres à bière et cornets de frites géants, décorés, détournés, customisés et transformés de manière originale par des artistes à l’imagination débordante. Dès le mois d’avril à juin, à l’initiative du gouvernement de la Région de BruxellesCapitale, VISITBRUSSELS met en oeuvre cette scénographie urbaine gigantesque de 5m de haut. Celle ci va investir les rues et places les plus connues de la capitale.

104 PEOPLE STUDIO

Ces oeuvres seront ensuite rassemblées de juillet à septembre dans un endroit unique: le Parc de Bruxelles (Parc Royal). Un appel à candidature a été lancé auprès d’un grand nombre d’artistes qui, sur base des images 3D des 5 objets, devaient rendre un projet. Plus de 120 projets ont été soumis à un jury de professionnels qui a finalement retenu 30 oeuvres. Plusieurs écoles d’art et institutions de mode et design de Bruxelles ont également pris part au projet pour 5 autres oeuvres. Ces oeuvres brutes sont identiques et produites par le même fournisseur mais uniques car toutes customisées par des artistes de tous horizons et vivant en Belgique.


PEOPLE EVENTS VISITBRUSSELS a invité les 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale à participer, 12 ont répondu avec enthousiasme !

et la Ville de Bruxelles. Ensuite, à partir de la fin du mois de juin jusqu’à fin septembre, les sculptures seront rassemblées dans les allées du Parc de Bruxelles. Touristes et Bruxellois, grands et petits, tous auront accès gratuitement à l’exposition. Une autre manière de (re) découvrir la Région de Bruxelles-Capitale!

De début avril à fin juin, ces 35 sculptures seront visibles à Anderlecht, Auderghem, Etterbeek, Evere, Ganshoren, Ixelles, Jette, Koekelberg, Saint-Gilles, Saint-Josse, Uccle

A la fin de l’événement Brusselicious XXL, ces oeuvres hors du commun pourront être acquises par des institutions, des particuliers, des entreprises ! Pour plus d’info, n’hésitez pas à consulter le site : www.brusselicious.be

PEOPLE STUDIO 105


People Studio Magazine Mai Juin Numéro 1  

Festival de Cannes, Les palaces cannois, le Grand Prix de Monaco, Formule 1

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you