Portrait des enfants de langue française âgés de 0-6 ans et de leur famille habitant au Yukon 2021

Page 1

Qui sont nos

TOUT- PETITS ? Portrait des enfants de langue française âgés entre 0 et 6 ans et leur famille habitant dans le territoire du Yukon


Le projet Petite Enfance en santé est un projet national, porté par le partenariat national en petite enfance, composé de l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC), de la Commission nationale des parents francophones (CNPF), de la Fédération nationale des conseils scolaires francophones (FNCSF), du Réseau de développement économique et d’employabilité du Canada (RDÉE Canada) et de la Société Santé en français (SSF). Il est financé dans le cadre du Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023 : Investir dans notre avenir par le biais d’Emploi et développement social Canada (EDSC) et de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Il est décliné dans toutes les provinces et territoires, et a officiellement été lancé le 19 novembre 2019.

Partenariat communauté en santé du Yukon est responsable du déploiement du programme Petite enfance en santé pour ce territoire en concertation avec les partenaires de la petite enfance francophone. Les opinions exprimées ici, où dans la documentation ou les informations répertoriées, ne reflètent pas nécessairement celles de l’Agence de la santé publique du Canada.

OCTOBRE 2021 Analyse et rédaction : Mylène Dault, PhD Conception graphique : Pascale Payant


L’enfant grandit entouré d’adultes et dans un contexte environnemental qui influenceront son développement. Plusieurs facteurs, tels que les déterminants de la santé, peuvent agir positivement ou négativement sur l’épanouissement optimal de l’enfant. Vivre en situation minoritaire peut amener un lot de défis. Afin de mieux connaître les tout-petits et leur famille de langue française du Yukon, ce portrait propose d’examiner différentes variables du Recensement de 2016 permettant ainsi de cerner les enjeux auxquels font face ces familles. Selon le recensement, les enfants âgés entre 0 et 6 ans, toutes langues confondues, représentent 8,3 % de la population totale du Yukon. En 2019, 19,8 % des familles du Yukon ont au moins un enfant âgé entre 0 et 4 ans, soit 1 180 familles (Statistique Canada). Ce pourcentage est relativement stable depuis les dix dernières années (20,1 % en 2011). Les familles avec de jeunes enfants représentent donc une portion significative de la population yukonnaise, il est alors important de bien comprendre leur réalité.

• 1 •


Les données recueillies par l’Institut canadien d’information de la santé (ICIS)i indiquent pour l’année 2012-2013 que 37,1 % des tout-petits du Yukon sont vulnérables dans au moins un domaine de développement comparativement à 27,6 % pour l’ensemble du Canadai, toutes langues confondues. Les cinq domaines de développement de la petite-enfanceii sont :

Les habilités de communication et connaissances générales La maturité affective Le développement cognitif et langagier

Variables

incluses dans ce

portrait

La santé physique et bien-être Les compétences sociales

Langue Les tout-petits du Yukon ont besoin d’être soutenu par la communauté qui les entoure afin qu’ils puissent grandir en santé. Ce portrait vise à analyser certaines variables autour de l’enfant francophone et sa famille. Selon les indicateurs de santé récoltés par Statistique Canada en 2009-2010, 64 % des adultes de langue maternelle française du Yukon se percevaient en très bonne ou excellente santé.iii D’après l’Enquête sur la santé des enfants et des jeunes de 1 à 17 ans de 2019, 86,5 % des jeunes de 1 à 4 ans des Territoires avaient une santé perçue comme étant très bonne ou excellente.iv Ça augure donc bien pour les tout-petits yukonnais.

Minorité visible Identité autochtone Revenu annuel moyen du ménage Taux de faible revenu Taux de chômage Niveau d’éducation du parent Structure familiale

i

https://votresystemedesante.icis.ca/hsp/indepth?lang=fr&_ga=2.183721956.319112079.1629920251-1908167984.1629920251#/indicator/013/2/C99003/ - consulté le 26 août 2021 ii

Selon l’Instrument de mesure du développement de la petite enfance (IMDPE) du Offord Centre for Child Studies de l’Université McMaster.

iii

Statistique Canada (2013). Tableau 13-10-0454-01 Indicateurs de la santé, selon les caractéristiques linguistiques

iv

Statistique Canada (2020). Tableau 13-10-0763-01 Caractéristiques de la santé des enfants et des jeunes de 1 à 17 ans, Enquête canadienne sur la santé des enfants et des jeunes 2019

• 2 •

État du logement


Les déterminants de la santé comprennent un large éventail de facteurs personnels, sociaux, économiques et environnementaux qui déterminent la santé d’une personne ou d’une population. Agence de la santé publique du Canada

revenu et statut social

comportements sains

environnement physique

emploi et conditions de travail

genre expériences vécues pendant l’enfance

éducation et littératie culture

race et racisme

biologie et patrimoine génétique

accès aux services de santé

soutien social et capacité d’adaptation

Les déterminants de la santé (2021)- document préparé par le Mouvement acadien des communautés en santé du Nouveau-Brunswick et la Société santé et mieux-être en français du Nouveau-Brunswick. https://www.macsnb.ca/document/Determinants%20de%20la%20sante%20O. pdf?fbclid=IwAR25BVoEj9qdP6IjevvmUpnhNFNxyx6vEAR9_WQ6bL_vRHkUQ8OV7oi4rzM

• 3 •


Données démographiques DE LA POPULATION DU YUKON

LE YUKON EST LA

3 juridiction bilingue

LES FRANCOPHONES REPRÉSENTENT

ENFANTS ÂGÉS DE 0-6 ANS INCLUSIVEMENT REPRÉSENTENT

(EN POURCENTAGE)

5,1 %

8,3 %

DE LA POPULATION

DE LA POPULATION

e

AU CANADA APRÈS LE NOUVEAU-BRUNSWICK ET LE QUÉBEC.*

POPULATION TOTALE DU YUKON (RECENSEMENT, 2016)

NOMBRE D’ENFANTS ÂGÉ DE 0-6 ANS INCLUSIVEMENT

35 875 habitants

2 985 habitants

(variation entre 2011 et 2016 : + 5,8 %)

(8,3 % de la population)

* Commissariat aux langues officielles. Le fait français au Yukon. www.languesofficielles.gc.ca

• 4 •


LANGUE MATERNELLE ANGLAISE

29 110 HABITANTS (81,9 % de la population) LANGUE MATERNELLE FRANÇAISE

1 570 HABITANTS (5,1 % de la population) LANGUE MATERNELLE NON-OFFICIELLE

4 210 HABITANTS (11,8 % de la population)

• 5 •


Répartition des familles Dans le territoire du Yukon on compte 2

075 familles ayant au moins un enfant âgé entre 0 et 6 ans. Au total, on dénombre...

70 familles

pour qui le français est la langue maternelle de l’enfant

30 familles

où la langue maternelle de l’enfant est

l’anglais et le français

DANS LE CADRE DE CE PORTRAIT STATISTIQUE :

FAMILLES DE LANGUE FRANÇAISE

Familles où l’enfant a au moins le français comme langue maternelle, ce qui comprend : • français uniquement • français et anglais • français et autre langue non-officielle ainsi que les familles où au moins un parent a le français comme langue maternelle.

1820 familles

pour qui la langue maternelle de l’enfant est

l’anglais

FAMILLE DE LANGUE ANGLAISE

Les définitions des variables répertoriées dans cette analyse peuvent être consultées ici. https://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2016/ref/dict/index-fra.cfm Source: Statistique Canada (2016) Données du Recensement de 2016. TABLEAUX DE DONNÉES PERSONNALISÉS DANS LE CADRE DE CE PORTRAIT PORTANT SUR LA FAMILLE DE RECENSEMENT AYANT AU MOINS UN ENFANT DE MOINS DE 7 ANS SELON LA LANGUE MATERNELLE DES PARENTS - DONNÉES-ÉCHANTILLONS (25 %).

• 6 •

Les familles de langue anglaise seront définies comme celles où la langue maternelle de l’enfant est • l’anglais ou • l’anglais et une autre langue non-officielle ainsi que celles où aucun parent a le français comme langue maternelle.


Nombre de familles selon la langue ENFANT 2 50 0

NOMBRE DE FAMILLES

2000

2 060 1 965

1 965

1 890

1 50 0

1000

50 0

100 FRANÇAIS

AUTRE LANGUE QUE LE FRANÇAIS

LANGUE LE PLUS SOUVENT PARLÉE À LA MAISON PAR L’ENFANT

FRANÇAIS

180

105

90 AUTRE LANGUE QUE LE FRANÇAIS

PREMIÈRE LANGUE OFFICIELLE PARLÉE PAR L’ENFANT

FRANÇAIS

AUTRE LANGUE QUE LE FRANÇAIS

LANGUE MATERNELLE DE L’ENFANT

FRANÇAIS

AUTRE LANGUE QUE LE FRANÇAIS

LANGUE MATERNELLE D’AU MOINS UN DES PARENTS

PARENT • 7 •


Des 180 familles dont au moins un des parents a le français comme langue maternelle, 180 AUTRE LANGUE QUE LE FRANÇAIS

E MATERNELLE L’ENFANT

FRANÇAIS

AUTRE LANGUE QUE LE FRANÇAIS

LANGUE MATERNELLE D’AU MOINS UN DES PARENTS

seulement 58,3 % des familles ont transmis le français à leur enfant.

58,3 % des familles (105 familles sur 180)

Tel que défini au début de ce portrait, les données des familles peuvent être examinées selon la langue maternelle de l’enfant ou des parents, la langue la plus souvent parlée à la maison par l’enfant ou la première langue parlée de l’enfant. Afin de faciliter la compréhension des analyses, les données en lien avec la langue maternelle des parents seront utilisées pour les variables présentées dans les pages qui suivent. C’est dans cette catégorie que l’on retrouve le plus grand nombre de familles francophones, ce qui permet une meilleure représentativité.

• 8 •


Minorité visible et d’identité autochtone Dans l’ensemble des familles du Yukon ayant au moins un enfant âgé entre 0 et 6 ans, 10,1 % (210 familles) proviennent d’une minorité visible et 28,3 % (585 familles) ont une identité autochtone. Dans les familles ayant au moins un parent de langue maternelle française, très peu de famille s’identifient comme une minorité visible* et uniquement 0,7 % (15 familles) ont une identité autochtone.

Minorité visible

Identité autochtone

Toutes les familles

10,1 %

28,3 %

Aucun parent de langue maternelle française

9,9 %

27,5 %

ND*

0,7 %

Au moins un parent de langue maternelle

française

* Chiffre exact non-disponible étant donné le petit nombre de familles francophones.

• 9 •


Revenu et emploi Le revenu annuel total moyen pour les familles du Yukon ayant des parents de langue maternelle autre que le français est de 108 498 $ et il est de 122 836 $ pour les familles ayant au moins un parent francophone. Le revenu total moyen pour les familles dont l’enfant est de langue maternelle autre que le français est 93 600 $ et il est de 135 470 $ dans les familles ayant un enfant de langue maternelle française. Ceci démontre un écart encore plus grand entre les familles dont la langue maternelle de l’enfant est le français.

Selon le seuil de faible revenu du Canada, aucune famille du Yukon ayant au moins un enfant âgé entre 0 et 6 ans se retrouve en situation de faible revenu.*

Tableau représentant le revenu annuel total moyen par famille Langue des parents

Langue de l’enfant

Familles francophones

122 826 $

135 470 $

Familles anglophones

108 498 $

93 600 $

Le taux de chômage dans l’ensemble des familles du Yukon ayant au moins un enfant âgé entre 0 et 6 ans est de 7,7 %. Ce taux augmente à 8,2 % pour les familles dont aucun parent ne parle le français. Cependant, il est presque nul pour les familles francophones.**

* À noter que cette donnée est associée au seuil de faible revenu canadien qui n’est pas représentatif de la situation du coût de la vie du Yukon. ** Chiffre exact non-disponible étant donné le petit nombre de familles francophones.

• 10 •


Éducation Les familles avec au moins un parent de langue maternelle française sont plus nombreuses à avoir un parent avec un diplôme universitaire, que ce soit au niveau du baccalauréat, maitrise ou doctorat. Toutes les familles francophones ont au moins un parent qui détient minimalement un diplôme d’études secondaires.

60

CHEZ LES FAMILLES DU YUKON AYANT AU MOINS UN ENFANT ÂGÉ ENTRE 0 ET 6 ANS

50

selon la langue maternelle du parent

POURCENTAGE

Niveau de diplomation le plus élevé (%)

40

30

20

AUCUN PARENT DE LANGUE MATERNELLE FRANÇAISE

10

AU MOINS UN PARENT DE LANGUE MATERNELLE FRANÇAISE

AUC UN

S E C ON DA IR E

• 11 •

PROFESSI ONNE L

COLLÉ GI AL

UNI VE RSITAI RE


Structure familiale Les familles où un des deux parents est de langue maternelle française sont celles qui présentent une plus haute proportion de familles où les deux parents vivent en couple, soit 94,4 % comparativement à 77,7 % pour les familles yukonnaises sans parents francophones. Il y a très peu de familles francophones monoparentales* au Yukon.

Au moins un parent de langue maternelle française

Aucun parent de langue maternelle française

94,4 %

77,7 %

EN COUPLE

EN COUPLE

* Chiffre exact non-disponible étant donné le petit nombre de familles francophones.

• 12 •


État du logement Besoin d’entretien régulier

Nécessitant des réparation mineures

Nécessitant des réparation majeures

Au moins un parent de langue maternelle française

50 %

13,9 %

38,9 %

Aucun parent de langue maternelle française

58,5 %

8,2 %

33,6 %

La proportion de logements nécessitant des réparations mineures et majeures est légèrement plus élevée chez les familles ayant au moins un parent de langue maternelle française.

• 13 •


Principaux constats Les données de recensement de 2016 démontrent que les familles francophones ayant au moins un enfant de moins de 7 ans ont des parents avec un niveau d’éducation élevé, ne proviennent pas de minorité visible, n’ont pas d’identité autochtone et ont un revenu moyen plus élevé que les familles d’autres langues. De plus, les familles francophones dont l’enfant est de langue maternelle française ont un revenu annuel moyen plus élevé et les parents sont plus nombreux à avoir un diplôme universitaire que les familles francophones dont la langue maternelle des parents est le français. Ceci pourrait indiquer que les parents plus éduqués et ayant un revenu plus élevé transmettent davantage leur langue à leurs enfants. Bien que les données de recensement démontrent que les tout-petits du Yukon sont entourés de parents bien éduqués avec un revenu adéquat, il faut considérer les autres déterminants de la santé comme les saines habitudes de vie.

Selon une étude canadienne récente, il semble y avoir une corrélation entre le temps passé devant un écran et le niveau de vulnérabilité associé au domaine du développement cognitif et langagier chez les enfants âgés entre 4 et 6 ans.i Cette étude démontre également un lien entre le niveau de sommeil des tout-petits et les vulnérabilités associées aux domaines de la santé physique et bien-être, le développement cognitif et langagier ainsi que les habiletés de communication et connaissances générales. Considérant que les jeunes yukonnais et yukonnaises sont plus nombreux à présenter des vulnérabilités dans leur développement, tel que présenté dans l’introduction, il est important dès un jeune âge, de réduire le temps d’écran et assurer un sommeil adéquat. Ces deux facteurs sont associés au développement de l’enfant et ses habiletés à l’entrée à la maternelle. La condition physique des parents a également une influence sur celle des enfants.ii En effet, la capacité cardiorespiratoire, la souplesse ainsi que la force musculaire du parent est un indicateur de celles de ses enfants et est spécifique selon le sexe. Ainsi, des parents en forme engendrent des enfants plus en forme.

i

Vanderloo, L., Omand, J., Keown-Stoneman, C.D.G., Janus, M., Tremblay, M., Maguire, J., Borkoff, C., Lebovic, G., Parkin, P., Mamdani, M., Simpson, J.R., Duku, E. Et Birken, C.S. (2021). Association Between Physical Activity, Screen Time And Sleep, And School Readiness In Canadian Children Aged 4 To 6 Years, Journal of Developmental & Behavioral Pediatrics: August 11, 2021.

ii

Colley,R.C., Clarke,J., Doyon,C.Y., Janssen, I., Lang,J.J., Timmons, B.W. et Trembaly, M. (2021). Les enfants en bonne santé ont-ils des parents en bonne santé ? Statistique Canada, No 82‑003‑X au catalogue, ISSN 1209‑1375.

• 14 •


La pandémie liée au COVID-19 a amené également son lot de défis. Les mesures de confinement ainsi que la fermeture des écoles et des services de gardes en plus de l’annulation des activités parascolaires ont amenés des préoccupations plus grandes chez les parents.iii Plus du tiers des parents d’enfants âgés de 0 à 14 ans se sont dit extrêmement préoccupés par la réduction des occasions de socialiser avec des amis et l’augmentation du temps d’écran. Les familles ayant de jeunes enfants de moins de 11 ans ont été plus nombreuses à être extrêmement inquiètes par la conciliation de plusieurs responsabilités due à la pandémie. Près de 9 participants sur 10 de cette étude ont déclaré que leurs enfants passaient beaucoup de temps devant un écran. Toutefois, un haut pourcentage, près de 80 %, des parents d’enfants d’âge préscolaire ont indiqué lire des livres ou des histoires et faire de l’activité physique avec eux.

iii

Statistique Canada (2020). Les répercussions de la COVID-19 sur les familles et les enfants canadiens. Le Quotidien, 9 juillet 2020.

• 15 •

Conclusion Être parent de jeunes enfants est une tâche très exigeante. Si l’on rajoute le fait de se retrouver en situation linguistique minoritaire ainsi que le contexte pandémique actuel, les familles francophones du Yukon, n’ont pas eu la tâche facile. C’est grâce à l’accès à des services de santé et mieux-être adéquat ainsi qu’un soutien communautaire très présent que les jeunes familles de la Francoyukonnie, pourront fleurir et s’épanouir. L’engagement de tous les adultes entourant l’enfant est essentiel dans son développement. C’est ensemble que nous pourrons faire une différence !


302 rue Strickland, Whitehorse (Yukon) Y1A 2K1 tél. : (867) 668-2663 poste/ext 800 • téléc. : (867) 668-3511 www.francosante.org pcsyukon@francosante.org