Page 1

Tu n i s i e

‫ﺗﻮﻧﺲ‬

N E W S L E T T E R du Programme d’Appui à la Société Civile (PASC-Tunisie) JUILLET-AOUT 2015

Programme financé par l’Union européenne


EDITO LES DÉFIS ACTUELS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE

L

a Tunisie connait actuellement une multiplication d'appels pressants, de tous bords, de mutation vers des réformes structurelles, des ruptures de tendance, de nouvelles solidarités sociales et des

changements de paradigmes aussi bien dans le domaine socioéconomique qu'institutionnel. Les pouvoirs publics, sous la pression d'une conjoncture économique défavorable, de revendications sociales et de déséquilibres alarmants des finances publiques, jouent la carte d'une responsabilisation de la société civile en l'invitant à prendre part aux débats sociétaux. C'est l'approche participative qui connait donc actuellement un regain d'intérêt. La balle est donc dans le camp de la société civile! La société civile est appelée à jouer pleinement son rôle d'acteur incontournable, et ce en participant aux processus d'élaboration des choix, des prises de décision et de suivi des actions. Or une participation active et efficace exige certains préalables pour parmi lesquels une connaissance de la réalité des enjeux territoriaux, une maîtrise des problématiques discutées et une capacité à évaluer et/ou à apporter une solution technique ou une alternative parfois multidimensionnelle aux plans et projets proposés par les acteurs publics. Ces préalables sont des conditions pour faire de la société civile un interlocuteur crédible et qui milite pour l'instauration d'un climat de confiance, de respect et de concertation fructueuse. La société civile pourra certainement contribuer au niveau des problématiques sociétales actuelles, où la participation citoyenne est sollicitée par les acteurs publics, telles que la décentralisation, le développement local, la réforme de l'éducation et de l'enseignement supérieur, les défis environnementaux ou la justice transitionnelle.

1

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


EDITO Mais ces sujets sont-ils tous, actuellement, à la portée des organisations de la société civile? La réponse est négative car le constat partagé autorise de parler d'organisations de la société civile, vu leur jeune âge, qui manquent majoritairement d'expérience et de capacités de saisir la portée des enjeux sociétaux et peinent à s'imposer comme des interlocuteurs crédibles. Ceci n'exclut pas l'existence de certaines associations qui sont suffisamment armées pour jouer pleinement le rôle qui leur est dévolu dans une démocratie participative, et qui l’ont déjà montré. Malheureusement, la majorité des organisations de la société civile n’est pas encore capable d'honorer leurs rôles dans l'élaboration des politiques publiques et de développement. Aujourd’hui, alors que l’on s’approche des échéances tant électorales que d'engagement des réformes et d'adoption de nouveaux choix sociétaux, les organisations de la société civile se doivent, très rapidement, d'investir et d'être accompagnées. Les outils et autres stratégies pour effectuer les réseautages nécessaires contribuant aux plaidoyers efficaces devront être mis à leur disposition pour jouer leur véritable rôle dans la participation. S'inscrivant dans cette dynamique de renforcement des capacités, le PASC s'est attelé, depuis son lancement, à alterner formations et ateliers de réflexion inter-associatifs ou mixtes (participation des acteurs publics locaux), en vue de doter les associations accompagnées de davantage d'outils de professionnalisation. Les résultats obtenus en matière de concertation dans les régions étant fort probants et considérant une demande accrue de la part des associations locales dans les différents gouvernorats, le PASC offre aujourd'hui une panoplie de formations ciblées et d'ateliers de réflexion qui aident la société civile locale à saisir les problématiques actuelles. Des concertations multi-acteurs seront également lancées prochainement pour accompagner davantage la société civile pour qu'elle joue efficacement son rôle et pour montrer qu'elle est à la hauteur de la sollicitude actuelle des pouvoirs publics. Imed Abdeljaoued Directeur du PASC

2

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


APRÈS LE « CYCLE PASC », LE PROGRAMME D’APPUI À LA SOCIÉTÉ CIVILE LANCE SON “CURSUS PASC” DE FORMATIONS DANS LES RÉGIONS !

I

l s’agit d’un cycle composé de 12 formations d’une durée d’un jour chacune au profit de 150 représentants d’OSC. Chaque bureau de terrain abritera l’ensemble du cycle

dans ses locaux en accueillant les OSC des gouvernorats qu’il couvre. La première formation a eu lieu au PASC-Médenine au mois d’aout 2015. Les formations répondent à l’objectif d’offrir un ensemble de connaissances aux responsables associatifs visant plus particulièrement à leur permettre de : • Maîtriser le cadre juridique et légal régissant la société civile ;

L

• Maîtriser l’architecture administrative et l’environnement es six bureaux régionaux du PASC sont à

institutionnel des acteurs publics ;

la disposition de la société civile et des

• Acquérir des bases en matière de communication ;

acteurs publics locaux pour abriter leurs

• Acquérir des bases en matière de concertation avec les

réunions et rencontres. Pour plus d'information,

acteurs publics ;

veuillez contacter directement les coordinateurs

• Etre sensibilisés à la gouvernance associative ;

régionaux du bureau de terrain correspondant à

• Maîtriser les bases de la décentralisation et du développement

votre région (Voir page 50)

local; • Maîtriser le cycle des politiques publiques;

Les séances de formations des facilitateurs PIC participatif se poursuivent dans les régions

• S’approprier la réalité du terrain. Le “Cursus” donnera lieu à une certification PASC, les associations participantes devant s’engager sur l’ensemble du cycle de formation.

Co-organisation du PASC de la Conférence régionale sur « Le rôle des Tunisiens Résidents à l’Etrangers (TRE) originaires de Gafsa, dans l’élaboration des plans d’investissement communaux » (plus de détails page 38 )

3

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


BUREAUX DE TERRAIN LE KEF (NORD OUEST)

TUNIS (NORD EST) GRAND TUNIS NABEUL BIZERTE ZAGHOUAN

LE KEF SILIANA BÉJA JENDOUBA

GAFSA (CENTRE OUEST)

SOUSSE (CENTRE EST)

GAFSA KASSERINE SIDI BOUZID

SOUSSE SFAX KAIROUAN MONASTIR MAHDIA

TOZEUR (SUD OUEST)

MÉDENINE ( SUD EST)

TOZEUR KÉBILI GABES

MÉDENINE TATAOUINE

4

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU PASC

PROFESSIONNALISATION ACTIONS DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION I

P

l s'agit de créer une citoyenneté active en favorisant l’éclosion et la multiplication de nouveaux espaces publics d’initiatives et de responsabilité. Les espaces de dialogue et de concertation créés dans les bureaux de terrain se veulent un cadre propice pour susciter et stimuler la concertation et le partenariat entre acteurs publics et OSCs en vue d'aboutir à des actions pilotes "duplicables" et enraciner une culture de dialogue et de partage de responsabilités.

rofessionnaliser les organisations de la société civile, c'est les aider à évoluer dans un cadre légal et réglementaire favorable, à se structurer et à concevoir et réaliser ,de manière durable des actions pertinentes d'intérêt collectif, en plus de promouvoir des valeurs de partage, de démocratie, de transparence de redevabilité, de non violence, de tolérance et de civisme.

S ERVICES ET CONSEILS C APITALISATION I E l s’agit d’un ensemble d'actions conçues d'une manière souple et itérative par les bureaux de terrain, pour mieux répondre aux besoins des OSCs. Elles couvrent des domaines variés tels que le partage d'information, la valorisation de l'expertise locale, les stratégies de mobilisation de ressources pérennes et le renforcement des capacités en matière de gouvernance, de réseautage, de coordination et de concertation etc.

ngager un travail de capitalisation des pratiques de concertation, de coordination et de réseautage pour permettre aux différentes parties prenantes de tirer les leçons de leurs tentatives et de leurs expériences, de partager les acquis dans un objectif d'apprentissage mutuel et de diffuser ces leçons d'expériences pour mieux les valoriser et les partager.

5

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


LES AXES THÉMATIQUES DU PASC 1

LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ ET INCLUSION SOCIALE

2

DYNAMIQUE DE CRÉATION D’EMPLOIS

3

DÉCENTRALISATION, DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE ET DÉVELOPPEMENT LOCAL

4

DROITS DE L’HOMME ET CITOYENNETÉ

5

FOURNITURE DE BIENS COLLECTIFS LOCAUX

6

FEMMES, ACTEURS INCONTOURNABLES DU DÉVELOPPEMENT

7

DÉVELOPPEMENT DURABLE ET ENVIRONNEMENT

8

MÉDIAS ET LIBERTÉ DE PRESSE

9

JEUNESSE

10

CULTURE, PATRIMOINE ET TOURISME ALTERNATIF

11

PROTECTION DES GROUPES VULNÉRABLES

12

PROCESSUS ÉLECTORAL

6

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DU

KEF

( NORD OUEST) LE KEF-SILIANA-BEJA-JENDOUBA

7

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DU

ACTIONS DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION

KEF ( NORD OUEST)

LE KEF-SILIANA-JENDOUBA-BEJA

ATELIER INTER-ASSOCIATIF SUR « LE RÔLE DES JEUNES DANS LE DÉVELOPPEMENT DU GOUVERNORAT DE BÉJA» 14 JUILLET 2015 AU LOCAL DU CENTRE WES À BÉJA

A

yant conscience de la situation des jeunes dans la région du Nord Ouest, la société civile de Béja mobilisée par PASC-Le Kef, s’est réunie le 14 Juillet dans le cadre d’un atelier inter-associatif ayant

porté sur «le rôle des jeunes dans le développement du gouvernorat de Béja». Cette rencontre avait pour objectif de renforcer la collaboration entre les différents acteurs associatifs afin de promouvoir la participation des jeunes dans le développement de la région de Béja. C’était également l’occasion de débattre autour de la situation des jeunes du gouvernorat. Parmi les points abordés, on note : - Le chômage qui touche la majorité des jeunes de la région ; - La nécessité de soutenir et d’encadrer les jeunes créateurs d’emploi ; - L’importance de la facilitation de l’accès à l’information pour les jeunes ; Ainsi, pour faciliter le travail entre eux dans l’élaboration d’une initiative conjointe, les participants ont suggéré les points suivants : -Création d’un groupe facebook fermé pour permettre à chacun des membres d’être à jour sur les prochaines étapes à entreprendre -Création d’un formulaire sur google drive permettant de faire un diagnostic sur la situation des jeunes et leurs attentes -Réalisation d’une vidéo publicitaire sur l’initiative des jeunes en question -Recherche de slogan pour l’initiative

8

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DU

ACTIONS DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION

KEF ( NORD OUEST)

LE KEF-SILIANA-JENDOUBA-BEJA

ATELIER SUR L’INTÉGRATION DES FEMMES BÉJOUASES À LA VIE ASSOCIATIVE ET CULTURELLE 13 AOUT 2015 À LA MAISON DE CULTURE DE BÉJA

D

ans le cadre de la célébration de la fête de la femme tunisienne, PASC-Le Kef en partenariat avec la Maison de culture Amar Farhat, l’association renouvellement et appartenance, l’associa-

tion Fnara, l‘association nationale de Créativité dans l'industrie Artisanale Section Béja et centre WES, a organisé un atelier de sensibilisation sous le nom de « la journée de la femme Béjouase » et ce, le 13 aout 2015. Cet événement qui a rassemblé 16 participantes a été organisé dans le but de sensibiliser les femmes à s’intégrer dans la vie associative et de renforcer leur participation aux activités menées par la maison de culture. C’était également l’occasion de débattre autour des difficultés qu’elles trouvent pour participer aux événements et activités de la société civile. Les animatrices de l’atelier se sont basées sur une approche participative en adoptant des exercices et des activités variés à savoir une exposition de tableaux de peinture, une projection d’un film de sensibilisation sous le nom « Bent familia » traitant le thème de la violence à l’égard des femmes autour duquel un débat a été mené, ainsi que des présentations power point et des jeux de rôle… Suite à la demande des participantes, d’autres journées auront lieu à la maison de culture et seront consacrées pour traiter d’autres thématiques.

9

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DU

KEF ( NORD OUEST)

PROFESSIONNALISATION

LE KEF-SILIANA-JENDOUBA-BEJA

SÉANCE D’INFORMATION ET DE SÉLECTION DESTINÉE AUX FACILITATEURS PIC DES GOUVERNORATS DE BÉJA ET DE JENDOUBA 4 JUILLET 2015 À JENDOUBA

U

ne séance d’information et de sélection des facilitateurs PIC des gouvernorats de Jendouba et de Beja a été organisée Samedi 4 juillet 2015 au Palais Muni-

cipal de Jendouba. Une quarantaine de candidats de la société civile de la région y ont assisté. En effet, et conformément à l’article 139 de la constitution, les structures du ministère de l’intérieur ont élaboré un guide de la participation citoyenne aux investissements communaux. Dans le cadre du « plan d’investissement communal » (PIC) participatif, les facilitateurs sélectionnés prendront en charge la mission de facilitation et de suivi de la participation citoyenne aux investissements communaux dans leurs régions, à toutes les phases : • Phase préliminaire : idée de projet • Phase d’élaboration : mise en œuvre du projet • Phase finale : suivi et évaluation Ces facilitateurs devront ainsi renforcer la communication et faire le lien entre les collectivités locales, d’une part et la société civile et les citoyens, d’autre part, en favorisant une large participation citoyenne. * Article 139 : « Les collectivités locales adoptent les mécanismes de la démocratie participative et les principes de la démocratie ouverte afin de garantir la plus large participation des citoyens et de la société civile à la préparation des projets de développement et d’aménagement du territoire et le suivi de leur exécution, conformément à la loi. »

10

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DU

KEF ( NORD OUEST)

PROFESSIONNALISATION

LE KEF-SILIANA-JENDOUBA-BEJA

SESSION D’INFORMATION ET DE SÉLECTION DES FACILITATEURS PIC DES GOUVERNORATS DU KEF ET DE SILIANA 6 JUILLET 2015 AU BUREAU DU PASC-LE KEF

P

ASC-Le Kef a organisé le vendredi 3 Juillet 2015 et le lundi 6 Juillet 2015 pour une vingtaine de participant(e)s, dans son local, deux sessions d’informa-

tion et de sélection des facilitateurs et facilitatrices PIC des gouvernorats du Kef et de Siliana, en présence de Mme Ines SALLEM ZAGHDOUDI, responsable UGP PIC participatif, M. Mohamed ZAGHDOUDI, représentant de la caisse des prêts et de soutien des collectivités locales et M. Hatem MLIKI, expert et senior advisor CILG-VNG international. Les personnes sélectionnées suivront, durant le mois d’aout, un cycle de formation d’une dizaine de jours afin de renforcer leur maitrise du processus et les techniques de participation, ainsi que leurs qualités et compétences en matière d’animation, communication, gestion de conflits, modération et médiation. Ces facilitateurs/trices PIC seront les garant(e)s de la qualité et de la dimension participative du processus dans les quatre gouvernorats du Nord Ouest, ils/elles œuvreront en étroite collaboration avec les collectivités locales et auront la responsabilité de conduire le processus de la participation tel qu’indiqué dans le guide de la participation citoyenne à l’élaboration du PIC, élaboré par l’UGP PIC participatif.

11

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DU

KEF ( NORD OUEST)

PROFESSIONNALISATION

LE KEF-SILIANA-JENDOUBA-BEJA

SILIANA : SÉANCE D’INFORMATION ET DE SÉLECTION DES FACILITATEURS PIC PARTICIPATIF 13 JUILLET 2015 À LA MUNICIPALITÉ DE SILIANA

D

ans le cadre de la sélection des facilitateurs PIC participatif, une quatrième séance d’information et de sélection des facilitateurs a été organisée par

PASC-Le Kef, lundi 13 Juillet 2015 au siège de la municipalité de Siliana, en présence de Mme Warda GOUBAA et M. Hatem MLIKI, représentants de l’unité de gestion du projet (UGP) PIC participatif ainsi que de sept candidats se présentant pour cette mission. En effet, le rôle des facilitateurs consiste à conduire le processus de la participation tel qu’indiqué dans le guide de la participation citoyenne à l’élaboration du PIC, élaboré par l’UGP PIC participatif. Ils veilleront à renforcer la communication et faire le lien entre les collectivités locales, la société civile et les citoyens. Afin de renforcer leur maitrise du processus et pour mener à bien cette mission, les candidats sélectionnés bénéficieront, durant le mois d’aout, d’un cycle de formations d’une dizaine de jours, leur permettant également d’enrichir leurs qualités et compétences en matière d’animation, communication, gestion de conflits, modération et médiation.

12

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DU

KEF ( NORD OUEST)

PROFESSIONNALISATION

LE KEF-SILIANA-JENDOUBA-BEJA

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES MEMBRES DU CONSEIL LOCAL DE DÉVELOPPEMENT DE BÉJA EN « TECHNIQUES DE COMMUNICATION, MODÉRATION ET GESTION DE CONFLITS » 5 ET 6 AOUT À BÉJA

D

ans le cadre de son partenariat avec la délégation de Beja du Nord, ainsi que l’association renouvellement et appartenance et l’association FNARA et

après avoir entamé la première session de formation en techniques de communication, PASC-Le Kef

continue le

cycle de formations sur « les techniques de communication, modération et gestion des conflits », en faveur des membres du conseil local de développement de Béja, assuré par les animatrices en développement humain Mesdames Salwa MEKNI, Dhekra OMRANI et Yosra BOUAAFIA. La formation a été tenue les 5 et 6 aout 2015 au complexe culturel de Béja en présence de 24 membres du conseil (10 acteurs associatifs, 5 acteurs publics, 7 représentants de partis politiques et 2 indépendants). L’objectif était de renforcer les compétences en communication des membres du conseil local de développement de Béja et d’assurer

la modération de leurs réunions pour qu’ils

puissent mieux collaborer ensemble et améliorer leurs relations professionnelles. La formation s’est basée sur une approche participative qui a intégré l’approche genre, les formatrices ont eu recours à une méthodologie interactive et inductive qui a impliqué un maximum de participation, transformant les participants en sujets actifs.

13

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DU

KEF ( NORD OUEST)

PROFESSIONNALISATION

LE KEF-SILIANA-JENDOUBA-BEJA

FORMATION EN TECHNIQUES D’ÉLABORATION DE LA STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT EN FAVEUR DE 45 MEMBRES DU CONSEIL LOCAL 14 AOUT 2015 À BÉJA NORD

S

uite au lancement de la journée de la stratégie de développement, PASC-Le Kef en partenariat avec la délégation de Béja Nord a organisé, vendredi

14 Aout 2015, une formation en « techniques d’élaboration de la stratégie de développement» en faveur de 45 membres du conseil local. La formation qui s’est tenue dans l’office de développement de Béja Nord, de 8h jusqu’à 15h, a été animée par les trois formatrices Mme. Saloua MEKNI, Mme. Dhekra OMRANI et Mme. Yosra BOUAFIA et avait pour but de sensibiliser les participants sur les notions de base de la démocratie participative, ainsi que sur les techniques et méthodes d’élaboration de la stratégie de développement. La formation s’est basée sur une approche participative qui a intégré l’approche genre, les formatrices ont eu recours à une méthodologie interactive et inductive qui a impliqué un maximum de participation, transformant les participants en sujets actifs. Cette formation permettra aux participants d’acquérir de nouvelles compétences pour l’élaboration de la stratégie qui sera préparée et finalisée pendant les réunions successives du conseil local de développement du 17 au 20 Aout 2015. La stratégie de développement sera présentée lors d’une conférence, le 21 Aout 2015.

14

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

TUNIS

( NORD EST) TUNIS-ARIANA-BEN AROUS-LA MANOUBA NABEUL-BIZERTE-ZAGHOUAN

15

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

ACTIONS DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION

TUNIS ( NORD EST)

TUNIS-ARIANA-BEN AROUS-LA MANOUBA NABEUL-ZAGHOUAN-BIZERTE

ACTIONS DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION « MOUROUJ AIRLINES », UNE MANIFESTATION GRAFFITI, MAIS PAS QUE ! 17-22 AOUT 2015 À MOUROUJ 2

D

ans le cadre du renforcement des actions citoyennes dont le but est de promouvoir l’appropriation des espaces publics, PASCTunis a répondu présent à la demande des associations « Les

Habitants de Mourouj 2 » et « KifKif International » pour contribuer à la réussite de la manifestation culturelle « Mourouj Airlines » qui s’est tenue du 17 au 22 aout 2015. En partenariat avec l’Agence Nationale de Protection de l’Environnement, l’objet principal de cet événement a été la transformation de « l’ancien Boeing 727 du parc de Mourouj 2, en œuvre d’art à coups de bombes de peinture ». PASC-Tunis s’est associé à cette manifestation en sollicitant d’autres partenaires : associations, artistes et activistes de la société civile qui n’ont pas hésité à s’investir corps et âmes dans l’esprit de « Mourouj Airlines ». La volonté exprimée par les citoyens à améliorer l’état du parc ne fait que mettre la société civile et les acteurs publics concernés devant une responsabilité grandissante : un meilleur cadre de vie est nécessaire pour instaurer une paix sociale. Un programme d’activités culturelles-citoyennes doit voir le jour très rapidement. Le parc de Mourouj 2 est considéré comme étant le seul endroit où les habitants des quartiers avoisinants peuvent jouir de leur droit de bénéficier d’un espace vert public.

16

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

TUNIS ( NORD EST)

CAPITALISATION

TUNIS-ARIANA-BEN AROUS-LA MANOUBA NABEUL-ZAGHOUAN-BIZERTE

FORUM POUR L’EMPLOI DE LA FEMME: « PROGRAMME BEEWOMAN » 6 AOUT 2015 À L’ESPACE DE LA FEMME ET DE LA FAMILLE

D

ans le cadre de la célébration de la Fête Nationale de la femme, l’Union Nationale de la Femme Tunisienne (l’UNFT) en partenariat avec l’Association Tunisienne d’Information du Consommateur,

PASC-Tunis, l’association Tunisie-Initiative et l’Observatoire National de la Jeunesse (l’ONJ) a organisé, le 6 aout 2015 un forum développemental pour le lancement du programme « BeeWoman». Mme Radhia Jerbi, présidente de l’UNFT a expliqué que le programme vise la promotion de la contribution féminine à l’essor économique régional et national à travers l’encouragement à la création de projets pour renforcer l’autonomie matérielle des tunisiennes et de consolider leurs statuts en tant que citoyennes actives. Ce programme ambitionne la création de 10.000 micros et petits projets sur une période de 3 ans afin de lutter contre le chômage et la précarité. «BeeWoman » sera mené, conjointement, avec maintes ONG et institutions nationales et internationales. L’idée est de permettre aux femmes de participer à la dynamique socio-économique et développementale tout en misant sur la valorisation des produits de terroir et surtout ceux spécifiques à chaque région. Mr Mohamed Jouili, président de l’ONJ a appelé à la labellisation des produits du terroir et à la valorisation de l’identité tunisienne des produits. Le forum fut l’occasion pour des femmes entrepreneurs de venir exposer leurs produits et parler de leurs expériences aux participants.

17

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

TUNIS ( NORD EST)

FOCUS

TUNIS-ARIANA-BEN AROUS-LA MANOUBA NABEUL-ZAGHOUAN-BIZERTE

« LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES SEXUELLES : ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES » 2 JUILLET 2015 AU BUREAU DU PASC DE TUNIS

D

ans le cadre de son travail de concertation et de dialogue, PASC-Tunis a organisé en partenariat avec L’association Tunisienne de Lutte Contre la Violence (ATLV) le jeudi 02 Juillet 2015 un atelier de travail et de dialogue sur la « lutte contre les violences sexuelles ». C’était l’occasion pour l’ATLV de présenter son projet plateforme web qui serait un outil de communication et d’aide pour une partie des victimes de violences sexuelles. L’atelier a rassemblé des experts, des représentants des associations concernées par les violences faites aux femmes et aux enfants (ATFD, CAWTAR, CFT, Handicap International), ainsi que des représentantes de la direction nationale de la protection de l’enfance, du ministère des affaires de la Femme et de la Famille et enfin de l’Office National de la Famille et de la Population (Ben Arous). Après avoir fait les présentations, le cadre général présenté par la coordinatrice de PASC –Tunis a insisté sur le fait que cette rencontre est une opportunité pour capitaliser les efforts élaborés par les différentes parties prenantes et pour optimiser les résultats attendus par le projet en vue de l’ATLV. La présidente de l’ATLV, Héla Limame, a fait une présentation du projet de son association qui consiste à mettre en place un dispositif d’information pour les victimes de violences sexuelles. Un site web et une formation « d’écoutant(e)s » en ligne en seront les principaux axes.

18

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

TUNIS ( NORD EST)

FOCUS

TUNIS-ARIANA-BEN AROUS-LA MANOUBA NABEUL-ZAGHOUAN-BIZERTE

L’idée de projet a été très bien accueillie par toutes les parties prenantes présentes qui ont vivement exprimé leur soutien à l’ATLV en la saluant de son courage de travailler sur un tel sujet. Plus qu’une évaluation du projet présenté par l’ATLV, le débat a été une réelle occasion pour discuter de l’état des lieux de la lutte contre les violences sexuelles en Tunisie. En effet, et bien que des efforts aient été déployés dans ce sens, il reste beaucoup à faire : - Les lignes vertes mises en place par les institutions publiques ne sont pas suffisantes et nécessitent plus de travail et de personnels pour en améliorer l’efficacité - Un grand manque de centres d’accueil et d’accompagnement pour les victimes reste un défi à surmonter si l’on veut accomplir le devoir de les aider. - Un manque de communication sur les formes de violences sexuelles est soulevé - les violences sexuelles demeurent un tabou tu par une majeure partie de la société - les textes de lois restent en deçà des aspirations des défenseures des droits des victimes (le code pénal demeure défaillant à plusieurs niveaux)… Des recommandations et des pistes de travail ont été proposées par les différentes parties prenantes et elles se résument comme suit : - Le rôle de la société civile, des organisations et des associations consiste à faire non seulement rappeler à l’Etat son devoir de protection des victimes de violences inscrit dans la constitution mais également l’importance d’un travail participatif pour atténuer ce fléau et venir en aide aux victimes. - La nécessité d’inclure les femmes handicapées victimes de violences sexuelles dans la prise en charge. - L’importance de la prévention contre les abus et les violences sexuelles - La stricte nécessité d’améliorer le travail inter-associatif pour donner plus de voix à la revendication citoyenne en ce qui concerne la lutte contre les violences sexuelles. PASC –Tunis demeure engagé et ouvert pour mener d’autres activités et actions en collaboration avec les différentes parties prenantes afin de contribuer un tant soit peu à atteindre les objectifs de ce projet.

19

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

SOUSSE

( CENTRE EST ) SOUSSE-SFAX-KAIROUAN MAHDIA-MONASTIR

20

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

ACTIONS DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION

SOUSSE ( CENTRE EST )

SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR

IMPLICATION DU PASC DANS LA CRÉATION D’UN ESPACE DE DIALOGUE ENTRE ACTEURS PUBLICS ET SOCIÉTÉ CIVILE LOCAUX 26 JUILLET 2015 À LA MUNICIPALITÉ DE KALAA KÉBIRA (SOUSSE)

P

ASC-Sousse a organisé avec la Municipalité de « Kalaa Kébira» une session d’information le 26 Juillet 2015 à la Municipalité de ladite localité. Le meeting a rassemblé une quarantaine de participants,

représentant des acteurs publics locaux et des associations de la région. La Délégation Spéciale de Kalaa Kébira ayant été dissoute il y a de cela deux mois, et une nouvelle équipe a pris le relais afin d’assurer un minimum de fonctionnement et de continuité du travail administratif local. PASC-Sousse a constitué l’intermédiaire dans la mise en place d’un vrai dialogue et d’un espace d’écoute entre les entités publiques et associatives dans le but d’avancer ensemble et de mettre en place des projets de développement pertinents. De ce fait, le rétablissement du lien de confiance entre les multiples acteurs impliqués dans ce dialogue a commencé par mettre en place les bases de compréhension mutuelle des principes généraux de gouvenrance locale et décentralisation. Il était primordial que toutes les personnes impliquées puissent s’approprier les notions précitées et visualiser au mieux les outils et mécanismes à mettre en place. L’objectif ultime étant de réellement donner forme à des projets de développement conjoints, d’autres rencontres auront lieu pour maintenir et renforcer cette dynamique positive entre tous les acteurs impliqués.

21

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

ACTIONS DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION

SOUSSE ( CENTRE EST )

SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR

AGAREB : PLANIFICATION TERRITORIALE PARTICIPATIVE ET DÉVELOPPEMENT LOCAL 7 AOÛT 2015 À LA MUNICIPALITÉ D’AGAREB

L

es stratégies de développement mises en œuvre depuis l’indépendance de la Tunisie, se basaient sur ce qu’il est convenu d’appeler le développement par le haut. Ces choix n’ont pas manqué de

démontrer leurs limites: une concentration démographique et économique le long du littoral, de fortes inégalités socio-économiques, créant des ruptures entre la ville et la campagne et favorisant les migrations spatiales. Avec l’adoption de la Constitution en janvier 2014, une autre vision du développement allait s’imposer. L’article 139 de la Constitution tunisienne rappelle que «Les collectivités locales adoptent les mécanismes de la démocratie participative et les principes de la démocratie ouverte afin de garantir la plus large participation des citoyens et de la société civile à la préparation des projets de développement et d’aménagement du territoire et le suivi de leur exécution, conformément à la loi” Dans le nouveau contexte, le développement local apparaît comme une alternative capable d’engendrer une nouvelle dynamique spatiale et d’introduire une logique de développement par le bas, grâce à la mobilisation des acteurs locaux et la valorisation des ressources locales. Cette nouvelle approche pourrait donc être adoptée pour renforcer le processus de décentralisation, stimuler la participation citoyenne au niveau local et favoriser la mise en œuvre concertée des politiques de développement intégré d’un territoire afin de valoriser ses spécificités et assurer sa compétitivité à long terme.

22

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

ACTIONS DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION

SOUSSE ( CENTRE EST )

SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR

Ces idées ont été développées dans le cadre d’un atelier organisé vendredi 7 août 2015 par la Coordination Agareb pour le développement durable et intégré sur «la planification territoriale participative comme nouvelle approche de développement», animé par le coordinateur régional du PASC à Sfax et auquel ont pris activement part plusieurs membres de la société civile et des représentants de l’administration locale. La discussion a confirmé l’idée que l’approche territoriale ou l’approche « par le bas » se révèle singulièrement adaptée au contexte des localités comme Agareb. Quelques voix se sont exprimées sur le rôle de l’administration locale dans le nouveau contexte de décentralisation. Selon le coordinateur régional du PASC, celle-ci est appelée à s’adapter rapidement aux mutations sociales et politiques, autour d’un projet de développement, à partir de nouvelles pratiques d’échanges et de concertation, qui se révèleront autant d’occasions de partage de pouvoir. C’est ainsi que l’administration locale verra ses pratiques évoluer pour passer d’une conception de gouvernement à une conception de gouvernance.

23

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

SOUSSE ( CENTRE EST )

SERVICES ET CONSEILS

SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR

GOUVERNANCE LOCALE ET PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT 1ER JUILLET 2015 AU LOCAL DE RADIO MAHDIA 1

A

yant détecté à Mahdia un besoin en matière d’appui à la compréhension des principes fondamentaux de la décentralisation et sa relation avec les concepts de la gouvernance locale, toute

l’équipe de PASC-Sousse a mis en œuvre une session d’information en ce sens et ce, le 1er Juillet 2015 au local de Radio Mahdia 1. Les participants venus aussi bien de Mahdia ville que de Ksour Essef (commune située à 12 Km du chef-lieu dudit gouvernorat) ont pris part dans un premier temps à une présentation explicative des concepts et des notions de base de la gouvernance, puis ont entamé un débat portant sur les attentes locales en matière de développement et sur les projets prioritaires à mettre en œuvre. Ainsi, le gouvernorat de Mahdia est subdivisé en deux pôles : un pole touristique côtier et un pôle rural, souffrant d’énormes difficultés et ne bénéficiant pas d’une infrastructure de base convenable. Les terres intérieures de cette région, souffrent également d’une négligence de la part des autorités nationales depuis des années, et la situation n’a fait qu’empirer depuis 5 ans. Cette réunion, donnera suite à d’autres sessions, qui entreront dans le cadre du relais d’information du programme face aux attentes de la société civile en matière de développement.

24

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

SOUSSE ( CENTRE EST )

SERVICES ET CONSEILS

SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR

« SOUSSE PROPRE » TIENT UNE RÉUNION D’INFORMATION AU PASC-SOUSSE 2 AOUT 2015 AU BUREAU DU PASC -SOUSSE

D

ans le cadre de son appui aux initiatives citoyennes et le suivi des OSCs dans leur professionnalisation, PASC-Sousse a abrité le 2 aout 2015 une réunion tenue par l’association « Sousse Propre ».

Depuis sa création, « Sousse Propre » a su organiser et réussir des actions concrètes en matière de développement durable. En effet, bien que basée à Sousse, cette ONG a un champ d’action assez diffus et large et couvre tout le territoire national. Elle est impliquée dans diverses initiatives en Tunisie. Constituée tout juste après le 14 Janvier 2011, elle peut aujourd’hui se targuer de faire partie des parties prenantes nationales dans les espaces de dialogue et de concertation à des échelles locale et nationale. Une vingtaine de personnes ont de ce fait participé à la réunion au bureau du PASC de Sousse, afin de pouvoir prendre part à l’agenda du mandat prochain de cette association, donner leur point vue et échanger quant aux priorités à mettre en place dans le cadre des activités stratégiques de l’association. L’invitation ayant été relayée et diffusée à grande échelle sur les réseaux sociaux pour une plus grande transparence.

25

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

SOUSSE ( CENTRE EST )

SERVICES ET CONSEILS

SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR

RÉUNION DE L’ASSOCIATION APEC (ASSOCIATION POUR LA PROMOTION DE L’ÉDUCATION ET DE LA CITOYENNETÉ) 10 AOUT -2015 BUREAU DU PASC DE SOUSSE

P

ASC-Sousse soutenant les initiatives les plus pertinentes et les plus à même d’apporter une valeur ajoutée dans la société civile régionale, a abrité le 10 Aout 2015 une réunion de l’APEC

(Association pour l’éducation et la promotion de la citoyenneté). Créée en 2013, l’APEC regroupe un pool d’experts et de Seniors très actifs dans la société civile : on y retrouve des vétérans nationaux d’ONGs aussi importantes et réputées que ne sont Amnesty Tunisie ; la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme ; l’ATFD (Association Tunisienne des Femmes Démocrates)… La réunion a été l’opportunité pour tous les experts de cette ONG de mettre en place le plan d’action du mandat 2015-2016. En effet, financé par la Délégation de l’UE en Tunisie, les actions sur terrain de l’APEC sont de deux ordres : le premier, un programme d’éducation à la citoyenneté dans les foyers universitaires. Le second et qui sera entamé dès septembre 2015 portera sur la création de clubs de citoyenneté dans les Maisons de jeunes et ce, avec le soutien du Ministère de la jeunesse et de la famille. Ce second grand projet, consistera concrètement en des projections de films et des débats afin de sensibiliser et mettre l’accent sur les thématiques suivantes : Famille, environnement, médias, dialogue interreligieux, culture Tunisienne et immigration.

26

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

SOUSSE ( CENTRE EST )

SERVICES ET CONSEILS

SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR

SESSION D’INFORMATION SUR L’INITIATIVE « ROBOTI » GUIDÉE PAR ATAST AU PASC-SOUSSE 25 AOUT 2015 AU BUREAU DU PASC DE SOUSSE

A

ppuyant les initiatives visant à mettre en valeur l’importance du progrès et du changement positif via la science, PASC-Sousse a abrité le 25 Aout 2015, la session de « Roboti » organisée par

ATAST (Association Tunisienne pour l’avenir des sciences et de la technologie). En effet, forte d’une réputation internationale, cette OSC Tunisienne, officie auprès de toutes les catégories d’âge afin de promouvoir l’importance des sciences, des technologies et des TICE. Cette initiative appelée Roboti (Mon Robot), prône le fait de pouvoir initier les plus jeunes aux fondamentaux de la robotique. La robotique est un élément essentiel dans de nombreux environnements de production modernes. Comme les usines augmentent leur utilisation de robots, le nombre d'emplois liés à la robotique est en constante augmentation. En effet, dans l'industrie, selon la théorie économique classique, la robotisation devrait provoquer une augmentation de la productivité des industries concernées et réduirait les prix des produits ce qui augmenterait la demande pour ces biens et donc une demande de travail plus élevée dans ces secteurs. Très impliquée à mettre en lumière l’importance de cette révolution dans la donne socio-économique, ATAST insiste que la Tunisie ne doit nullement rater le virage de cette ère nouvelle, qui peut être un véritable relais de croissance et de prospérité dans les deux prochaines décennies.

27

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

SOUSSE ( CENTRE EST )

PROFESSIONNALISATION

SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR

SESSION D’INFORMATION « PIC PARTICIPATIF » 1ER AOUT 2015 AU BUREAU DU PASC DE SOUSSE

L

e Bureau du PASC de Sousse a été le lieu de rencontre entre l’UGP (Unité de Gestion de projet) du PIC participatif et les acteurs de la société civile des

gouvernorats de Kairouan et de Sousse et ce, le 1er aout 2015. Le programme PASC ayant déjà commencé ce travail au niveau des bureaux de terrain de Tunis et du Kef, s’attèle dorénavant à appuyer ce programme national chapeauté par le Ministère de l’intérieur via la Caisse des Prêts et de soutien aux collectivités locales, au niveau de la région du Sahel par le biais de son Bureau de terrain de Sousse. Une quarantaine de personnes, venues de toutes les délégations desdites régions, ont eu l’occasion de rencontrer Mme. Inès Sallem et Mr. Hatem Mliki, qui représentent le programme UGP. La session s’étant déroulée sur deux phases : dans un premier temps, Mme Sallem et Mr. Mliki ont expliqué et explicité la démarche participative et ce qui est attendu des facilitateurs de ce programme leader et fort ambitieux en Tunisie. Puis dans un second temps, tous les candidats désirant prendre part à cette initiative ont passé un entretien avec les superviseurs de l’UGP en vue d’intégrer ce processus. Il est à noter que c’est durant le mois d’octobre 2015 que les sessions de formation et de travail effectif sur le terrain commenceront à prendre forme au niveau des régions de Kairouan et de Sousse.

28

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

SOUSSE ( CENTRE EST )

FOCUS

SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR

CONSTITUTION DU « RÉSEAU HACHED DES ASSOCIATIONS DE KERKENNAH », PARTENAIRE DU DIALOGUE SOCIAL ET DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL INSULAIRE 8 AOÛT 2015 À REMLA, KERKENNAH

D

e nombreuses études s’attachent à relever les contraintes que fait peser la géographie sur le développement socio-économique des îles Kerkennah. Pour la plupart d’entre elles, l’insularité génère une série de handicaps difficilement surmontables (possibilités réduites en termes d’espace, de ressources naturelles ou humaines, ou de taille de marché, surcoûts, etc.). Cependant ces handicaps peuvent aussi favoriser l’émergence d’une prise de conscience essentielle : le dialogue entre les pouvoirs publics et la société civile devient indispensable pour mettre en œuvre une démarche innovante de développement concerté. Cet objectif est certes fort louable, sa mise en pratique implique que la société civile prenne conscience que l’obstacle au dialogue se situe dans la difficulté des OSC à comprendre la mécanique administrative, la logique du circuit de décision politique et les ressources humaines et financières disponibles à l’échelle locale. Elle implique également que les pouvoirs publics fassent des efforts pour reconnaitre le rôle que la société civile soit en mesure de jouer dans le cadre de l’élaboration des politiques publiques. En d’autres mots, chaque groupe devrait identifier les axes sur lesquels ils peuvent avancer ensemble. Dans un tel contexte, le développement territorial durable est alors être vu comme une construction d’acteurs autour d’une ambition commune, d’exprimer et de résoudre des problèmes complexes afin d’assurer la résilience d’un système territorial insulaire.

29

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

SOUSSE ( CENTRE EST )

FOCUS

SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR

La mise en pratique d’une telle démarche innovante présuppose l’existence d’une société civile organisée, structurée, et capable de se positionner en tant qu’interlocuteur crédible. Partant de cette conviction, après plusieurs tentatives reportées, des membres de la société civile actifs dans l’archipel de Kerkennah ont engagé les prises de contact avec le coordinateur régional du Programme d’appui à la société civile (PASC) à Sfax, pour constituer leur réseau associatif auquel ils ont choisi le nom « Réseau Hached des associations de Kerkennah » avec pour objectif de promouvoir la participation de la société civile locale et lui donner la possibilité de jouer un rôle décisif dans le développement local. Le coordinateur régional du Programme d’appui à la société civile (PASC) à Sfax a rappelé aux participants de la réunion constitutive du réseau, tenue samedi 8 août 2015, que le principal défi à venir est de créer des espaces de dialogue multi-acteurs et mettre sur pied des instances de coordination, d’orientation et de décision ce qui facilitera la mutualisation et l’approfondissement des connaissances autour de tel ou tel thème, afin de trouver le dénominateur commun qui permettrait l’élaboration puis la mise en œuvre d’actions de développement économique, social et culturel.

30

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

GAFSA

( CENTRE OUEST ) GAFSA-KASSERINE-SIDI BOUZID

31

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

ACTIONS DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION

GAFSA ( CENTRE OUEST ) GAFSA-SIDI BOUZID-KASSERINE

« L’ÉCOLE DES ASSOCIATIONS » À KASSERINE : UN OUTIL DURABLE POUR LE RENFORCEMENT DE LA SOCIÉTÉ CIVILE LOCALE

P

artant du souci de professionnaliser la société civile du gouvernorat de Kasserine, afin de faciliter son implication à tous les niveaux et sa contribution au développement local, le point focal de Kasserine

du PASC-Gafsa a organisé tout au long du mois de juin des ateliers inter-associatifs menant un débat sur des outils « durables » pour le renforcement des OSCs locales, tels que « l’école des associations ». Ainsi, une cartographie des acteurs de « l’école des associations », fruit de ces réflexions et échanges, a été établie regroupant d’une part les compétences associatives locales, les modules à enseigner et d’autre part les parties publiques concernées à savoir l’Agence Nationale pour l’Emploi et le Travail Indépendant (ANETI) et La Direction Régionale de la Formation Professionnelle et de l'Emploi (DRFPE) de Kasserine. A l’heure actuelle, un appel à contribution à été lancé par le collectif des associations en vue d’élaborer une base de données de formateurs locaux et de concertations engagées avec les parties étatiques susmentionnées. 100 bénéficiaires des contrats de Stage d'Insertion dans la Vie Professionnelle ont été sollicités pour une première phase de test de l’école. Rappelons que les OSC à Kasserine couvrent un vaste champ d’action qui va du domaine politique et institutionnel au domaine socio-économique, socioprofessionnel et culturel.

32

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

ACTIONS DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION

GAFSA ( CENTRE OUEST ) GAFSA-SIDI BOUZID-KASSERINE

SIDI BOUZID : RÉFLEXIONS AUTOUR DU RÔLE DE LA SOCIÉTÉ CIVILE DANS L’ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES CHÔMEURS 6 JUILLET 2015 AU BUREAU RÉGIONAL DE L’EMPLOI DE SIDI BOUZID

A

fin de créer des espaces de dialogue et de concertation entre acteurs publics et OSCs et tout en stimulant la mise en œuvre des actions de terrain conjointes, PASC-Gafsa a organisé le 6

Juillet au « Bureau régional de l’emploi » de Sidi Bouzid, un atelier sur le rôle de la société civile dans l’accompagnement des jeunes chômeurs pour accéder à un emploi stable et convenable. A cet effet, les associations du gouvernorat ont eu l’occasion d’échanger avec le Directeur de l’Agence Nationale pour l’Emploi et le Travail Indépendant (ANETI) et le Directeur de « l’Espace Futur Promoteur » de Sidi Bouzid (EFP) sur : - Le rôle social et culturel que les universités devraient jouer en intégrant des méthodes qui pourraient faire augmenter leurs chances de trouver un emploi. Les jeunes seraient donc formés dans la communication, la gestion d’équipe, les techniques de recherche d’emploi, etc. - La forme d’incubation sociale et technique que les OSCs pourraient offrir aux jeunes pour qu’ils puissent avoir un emploi digne - La nécessité de la mise en relation entre les différents acteurs : OSCs, ANETI, EFP, ISET (Institut Supérieur des Etudes Technologiques) et l'Office de Développement du Centre Ouest (ODCO) pour mettre en place un plan d’action urgent pour diminuer le taux de chômage.

33

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

ACTIONS DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION

GAFSA ( CENTRE OUEST ) GAFSA-SIDI BOUZID-KASSERINE

RÔLE DE LA SOCIÉTÉ CIVILE DANS L’OUVERTURE DES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES AU MILIEU EXTRASCOLAIRE DE L’ÉLÈVE

I

l est nettement remarquable que l’éducation dans notre pays en général et à Gafsa en particulier connait un déclin alarmant depuis quelques années avec un classement en dernier rang au Bac

(14,80% session principale en 2015). Plus de 100.000 élèves en 2013 (dont 10.000 dans les écoles primaires) sont en situation de décrochage scolaire dans toute la Tunisie et dont les destinations sont imprévisibles. Il en découle inévitablement une crise de valeurs grave entravant le fonctionnement social (violence juvénile, abandon scolaire, consommation de drogue…). Aussi, une reforme du système de l’éducation s’impose au ministère de l’éducation pour faire face à cette situation inquiétante. Si la reforme est une urgence, elle doit être cependant consensuelle et doit nécessairement adapter une approche participative. Par conséquent, la société civile a dû forcément s’en mêler et apporter sa contribution à ce sujet. En effet, beaucoup d’initiatives ont été proposées au ministère de l’éducation telles que celle de l’UGTT, le Réseau « ‫ ﻋﻬﺪ‬pour une culture civile », la coalition civile pour la reforme de l’éducation qui vient de sortir son livre blanc « ‫ﻋﺎدة ﺑﻨﺎء اﻟﻤﻨﻈﻮﻣﺔ اﻟﺘﺮﺑﻮﻳﺔ‬4 ‫ﺋﺘﻼف‬8‫ » اﻟﻜﺘﺎب ا;ﺑﻴﺾ ﻟ‬et

l’Alliance

Citoyenne pour l’Education (ACE) qui regroupe près de 100 associations (la coordination de Gafsa est active dans le bureau du PASC-Gafsa)…

34

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

ACTIONS DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION

GAFSA ( CENTRE OUEST ) GAFSA-SIDI BOUZID-KASSERINE

Depuis le mois de Ramadan, une dynamique « réforme de l’éducation » a été créée au Bureau du PASC-Gafsa sous la houlette de ses coordinateurs regroupant : - Club UNESCO-ALESCO Gafsa - Dynamique FEMMES - Al Eshaa Al Madrassi - Association Sanad - Association des Femmes Tunisiennes pour la Recherche sur le Développement - Conseil Conseil Civil de Développement Durable-El Guettar - Mashhed - Association de promotion de l’éducation scolaire-filière de Gafsa - Association Tunisienne pour la promotion des femmes aux foyers - Avec la participation des enseignants et des inspecteurs du commissariat de l’éducation Les objectifs de cette dynamique étaient de définir le rôle de la société civile dans l’ouverture des établissements scolaires à leur environnement (interne et externe) et de transmettre au ministère de l’éducation nationale l’opinion de la société civile relative à la réforme de l’éducation pour en tenir compte afin d’assurer un avenir meilleur notamment : - Sa diversité, sa proximité de la base et des cultures locales et qu’elle fournisse des services alternatifs aussi bien pour l’école que pour les citoyens. - Ses démarches novatrices qui font des organisations de la société civile des sources de réflexion et de pratiques nouvelles. Le 23 Juillet, les ateliers de discussion entres les différents partenaires ont abouti à l’élaboration des recommandations des groupes consultés lors de l’organisation de trois focus groups au bureau du PASC-Gafsa. Les trois groupes consultés sont : - Un groupe d’associations actives dans le domaine de la jeunesse, l’éducation et la culture. - Un groupe de professionnels de l’éducation (enseignants et inspecteurs) - Un groupe de l’environnement externe avec un travail fait avec les femmes au foyer.

35

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

ACTIONS DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION

GAFSA ( CENTRE OUEST ) GAFSA-SIDI BOUZID-KASSERINE

Les recommandations issues des focus groups seront le sujet d’une table ronde qui va réunir les commissariats de l’éducation, de la jeunesse et sport, de la culture, de la femme et de l’enfance et la société civile, elles seront par la suite communiquées au ministre de l’éducation par les inspecteurs de l’enseignement primaire et secondaire et constitueront une base à partir de laquelle les OSCs vont construire des projets associatifs.

36

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

GAFSA ( CENTRE OUEST )

SERVICES ET CONSEILS

GAFSA-SIDI BOUZID-KASSERINE

SIGNATURE D’UNE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE 3 ASSOCIATIONS DE GAFSA POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA GESTION ET LA GOUVERNANCE ASSOCIATIVE 12 JUILLET AU PASC-GAFSA

S

uite à des réunions inter-associatives de programmation d’activités et de présentation de projets et d’objectifs associatifs communs que les ONG Croissant Rouge Tunisien-comité de Gafsa, la Jeune Chambre internationale (JCI) et l’association Mashhed Culturelle visent à réaliser depuis quelques années, une convention de partenariat de six mois entre les trois associations a été signée le 12 Juillet au local du PASC-Gafsa. L’objectif général de ce partenariat est de renforcer la gestion et la gouvernance des trois associations par l’échange des compétences et l’apprentissage par le biais des actions de terrain. La convention contient deux parties sur lesquelles les associations vont travailler durant les six mois du partenariat. La première partie sera l’établissement d’un état des lieux dans les domaines de la jeunesse, culture et santé pour constituer une base de données scientifiques en vue d’établir des plans d’actions associatifs dans les trois domaines. Quant à la deuxième phase, elle consiste à la mise en place d’actions de terrain en réponse aux besoins identifiés. Vu l’analyse des compétences des trois associations, un tel partenariat va développer leurs capacités respectives d’assumer un plus grand rôle de leadership dans leurs domaines et d’améliorer leurs aspects organisationnel et opérationnel.

37

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

GAFSA ( CENTRE OUEST )

FOCUS

GAFSA-SIDI BOUZID-KASSERINE

CONFÉRENCE RÉGIONALE SUR « LE RÔLE DES TUNISIENS RÉSIDENTS À L’ETRANGER (TRE) ORIGINAIRES DE GAFSA, DANS L’ÉLABORATION DES PLANS D’INVESTISSEMENT COMMUNAUX » 22 JUILLET 2015 À EL GUETTAR

P

ASC-Gafsa en partenariat avec la direction régionale de l’Office des Tunisiens à l’Etranger (OTE) et le Conseil Civil du Développement Durable d’EL GUETTAR, ont

organisé le 22 Juillet 2015 dans la délégation d’El GUETTAR la conférence régionale annuelle des Tunisiens Résidents à l’Etranger (TRE) originaires du gouvernorat de Gafsa sous le thème de « Famille, liens intergénérationnels et rôle des TREs dans l’élaboration des Plans d'Investissements Communaux » sous la tutelle de M. Tayeb ZARAII le gouverneur de Gafsa. Il a été noté la présence de toutes les structures de développement et d’investissement pour identifier les potentiels d’investissement dans le gouvernorat et évoquer l’importance de promouvoir la participation des TREs dans le développement local grâce à la diversité de leurs profils (compétences techniques et scientifiques) et selon les pays de résidence et les qualifications correspondantes. La journée a été aussi une rare occasion où les TREs ont fait part de leurs doléances aux différentes structures qui sont en relation avec leurs affaires.

38

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

GAFSA ( CENTRE OUEST )

FOCUS

GAFSA-SIDI BOUZID-KASSERINE

L’originalité de la conférence de cette année était la participation de la société civile aussi bien dans l’organisation de l’activité (lieu, contacts…) que dans le choix des sujets à aborder notamment le « rôle des TREs dans l’élaboration des Plans d'Investissements Communaux ». Et c’est dans ce cadre que le PASC a construit son intervention dans l’objectif de mettre en lumière le rôle d’une tranche importante de la population Tunisienne dans la mise en pratique de l’article 139 de la Constitution, fondement d’une démocratie inclusive selon laquelle toutes les personnes affectées par la décision devraient prendre part à la discussion et au processus de décision, en disposant d'une influence égale sur le débat et la prise de décision. Une circulaire du ministère de l’Intérieur en date du 14 août 2013 a précisé les principes à respecter dans le cadre de l’élaboration des Plans d’investissements communaux : approche participative de proximité inclusive , transparence et « bonne » gouvernance locale, efficacité et efficience, réduction des disparités entre régions, communes et quartiers, amélioration des conditions de vie de tous les citoyens, renforcement des capacités de l’administration municipale et régionale, mise en œuvre progressive des PIC en fonction de l’évolution du processus de transition, nomenclature de projets intégrant la redéfinition des rôles à venir entre Etat et collectivités locales et la promotion de la coopération intercommunale, mais aussi les étapes d’élaboration des PIC, la distribution des responsabilités entre les municipalités, les gouvernorats, les ministères de l’Intérieur, des Finances, du Développement, et la nécessité de maîtriser les méthodes et outils de la participation. Un questionnaire a été élaboré pour appréhender la perception de la diaspora tunisienne (les émigrés originaires de Gafsa comme exemple ainsi que leur rôle et implication dans la gestion des affaires locales de leur commune ou la région)

39

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

GAFSA ( CENTRE OUEST )

FOCUS

GAFSA-SIDI BOUZID-KASSERINE

Parallèlement à la conférence, les enfants des TREs ont bénéficié d’une activité touristique et culturelle partant du musée de l’association de sauvegarde de la médina d’EL GUETTAR où ils ont eu l’occasion de jouer à des jeux traditionnels (Sig, Graycha, Kharbga…) et d’une visite assurée par l’association de tourisme d’El GUETTAR dans l’oasis et au Foggara (système d’irrigation antiques des plus anciens au monde). Pour rappel, les Tunisiens résidant à l’étranger représentent 10 % de la population tunisienne. Selon la Banque Centrale les transferts globaux des Tunisiens à l’étranger ont atteint, en 2010, 2 904 millions de dinars, ce qui correspond à 4,5 % du produit national et à 20,5 % de l’épargne nationale. Ces transferts constituent la quatrième entrée des ressources du pays en devises.

40

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

TOZEUR

( SUD OUEST ) TOZEUR-KÉBILI-GABES

41

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

ACTIONS DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION

TOZEUR ( SUD OUEST ) TOZEUR-KÉBILI-GABES

GABÈS : NOUVELLE ÉDITION DU CERCLE DU PASC SUR « LA DÉCENTRALISATION : DE QUOI PARLE-T-ON ? » 4 JUILLET 2015 À MARETH

L

e point focal du PASC-Tozeur à Gabès a organisé à la délégation de Mareth (Gabès) une nouvelle édition du Cercle du PASC dans la thématique de la décentralisation et ce, le 4 juillet 2015 au local

de l’association de protection de l’oasis et l’environnement de Mareth. La rencontre a rassemblé des acteurs associatifs pour débattre et échanger sur la nouvelle constitution, le nouveau découpage administratif, la création des nouvelles collectivités territoriales ainsi que les élections municipales et régionales. C’était d’ailleurs une occasion pour eux d’avoir des clarifications sur le processus de mise en œuvre de la décentralisation en Tunisie ainsi que sur la participation de la société civile des régions de l’intérieur dans ce processus. Les participants ont fait part de leur besoin d’appui en termes de formation sur la dite thématique et de multiplier les débats à Mareth sur ce sujet surtout après les dernières décisions du Gouvernement Essid portant sur la création de nouvelles communes dont « Dkhilet toujenne ». Rappelons que Mareth est une délégation dépendant du gouvernorat de Gabès, elle compte à peu prés 61.300 habitants dont 45.200 en milieu non communal répartis sur 12 milieux ruraux, avant les nouvelles décisions prises par le Gouvernement Essid.

42

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

TOZEUR ( SUD OUEST )

SERVICES ET CONSEILS

TOZEUR-KÉBILI-GABES

TOZEUR : CERCLE DÉBAT SUR LA DÉCENTRALISATION 11 JUILLET 2015 À L’HÔTEL PALM BEACH TOZEUR

P

ASC-Tozeur a organisé en collaboration avec le Réseau Mourakiboun et l’association la Ruche de la Citoyenneté active de Tozeur un Cercle débat sur la décentralisation et ce, le 11 juillet 2015 à Tozeur. Rassemblant une soixantaine d’acteurs de la société civile et de représentants de partis politiques, cette rencontre a été organisée à la suite des recommandations des ateliers de programmation des activités ramadanesques avec les composantes de la société civile à Tozeur. A cette occasion, le représentant du Réseau Mourakiboun a présenté certains concepts clés en relation avec la décentralisation notamment les découpages administratif et territorial ainsi que les enjeux politiques, sociaux et géostratégiques. Un débat s’en est par la suite suivi sur les enjeux des alliances électorales et l’impact sur la loi électorale et le découpage administratif. Le coordinateur du PASC-Tozeur a de son côté exposé une présentation sur la décentralisation et les indicateurs de développement. Un débat a alors été ouvert durant lequel les participants ont discuté de l’importance d’impliquer la société civile et les administrations régionales dans le processus de décentralisation tout en exprimant leurs préoccupations et besoins en matière de proximité du service public, de développement équitable et direct et de démocratie participative directe dans la formulation des textes de lois en lien avec la décentralisation.

43

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

TOZEUR ( SUD OUEST )

FOCUS

TOZEUR-KÉBILI-GABES

KÉBILI : PARTICIPATION DE LA SOCIÉTÉ CIVILE DANS LES COMITÉS DE DÉVELOPPEMENT LOCAUX 4 JUILLET 2015 À LA MAISON DE LA CULTURE MOHAMED EL MARZOUGUI À DOUZ

L

e point focal du PASC-Tozeur à Kébili a organisé une session du Cercle du PASC sur « les perspectives d’une participation efficace de la société civile de Kébili dans les choix publics » et ce, le 4 juillet 2015 à la Maison de la culture Mohamed El Marzougui à Douz. L’objectif de cette rencontre était d’aborder les axes suivants : 1. Les prémisses pour l’amélioration de la relation entre la société civile et les administrations régionales 2. Les clés d’une participation inclusive de la société civile dans les comités de développement locaux et du conseil régional de Kébili 3. Les indicateurs d’évaluation de la qualité de la participation et de la relation société civile/ administration 4. La cartographie des domaines de la participation entre société civile et administration locales à la lumière des attributions et des compétences de celles-ci. Les 16 associations présentes ont pu échanger plusieurs idées et recommandation sur : • L’importance de l’accès à l’information administrative, la transparence et la redevabilité et l’inclusion dans tout processus de concertation /participation, • L’importance de développer des mécanismes de veille et de partage des diagnostics des besoins des citoyens

44

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

TOZEUR ( SUD OUEST )

FOCUS

TOZEUR-KÉBILI-GABES

Concernant les indicateurs d’évaluation de la participation et de la satisfaction relatifs au processus de prise de décision, les participants ont mis l’accent essentiellement sur les résultats atteints beaucoup plus que sur le processus en lui-même, notamment le nombre de problèmes de développement résolus et le degré de satisfaction des citoyens. Par rapport à la cartographie des besoins et compte tenu des prérogatives des administrations locales, les participants ont fait part de leur besoin en appui technique d’une part en matière d’accès à l’information concernant le fonctionnement administratif et financier des administrations locales et d’autre part en matière de techniques de diagnostic participatif du territoire.

45

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

MÉDENINE ( SUD EST)

MÉDENINE-TATAOUINE

46

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

MÉDENINE ( SUD EST )

FOCUS

MÉDENINE-TATAOUINE

ATELIER INTER-ASSOCIATIF DE RÉFLEXION : « RÔLE DES ONG DANS L’ÉLABORATION DES STRATÉGIES DE DÉVELOPPEMENT DANS LE GOUVERNORAT DE TATAOUINE » 4 JUILLET 2015 AU COMPLEXE MAGHRÉBIN DES JEUNES DE TATAOUINE

L

e complexe maghrébin de la jeunesse a abrité, samedi 4 Juillet 2015, un atelier inter-associatif de réflexion intitulé « Rôle de la société civile dans l’élaboration des stratégies de développement dans le gouvernorat de Tataouine » organisé par PASC- Médenine. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des actions de dialogue et de concertation assurées par le Programme d’Appui à la Société Civile. Les objectifs de cet atelier, caractérisé par une présence remarquable des représentants des associations du gouvernorat de Tataouine, ont été essentiellement de: • Identifier le rôle des ONG dans l’élaboration de plans de développement à moyen et à long terme au niveau de la conception générale, en tenant compte des besoins et des objectifs à court terme. • Assurer une meilleure collaboration entre les responsables et les membres de la société civile dans la région. • Elargir la concertation autour du modèle de développement, pour assurer sa conformité avec les programmes stratégiques sectoriels et la spécificité de la région, en valorisant les ressources déjà existantes. • Dégager les mécanismes nécessaires pour assurer une bonne collaboration entre la société civile et les institutions administratives dans un cadre de communication utile et viable.

47

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE

MÉDENINE ( SUD EST )

FOCUS

MÉDENINE-TATAOUINE

Après une brève présentation des composantes du PASC et de ses objectifs, les coordinateurs régionaux et facilitateurs de l’atelier, ont utilisé deux outils pour analyser le contexte et les parties prenantes pour l’élaboration de l’esquisse de développement. Le premier outil « SWOT » et le deuxième « DRAW, SEE, THINK, PLAN » ont notamment servi à approfondir la réflexion et stimuler la participation et le brainstorming autour du rôle des OSCs dans ce processus. « Forum régional de développement à Tataouine» : une plateforme multi-acteurs de collaboration : Lors de la séance de clôture, les participants ont été unanimes concernant l’indispensabilité de créer une plateforme multi-acteurs (domaine associatif, secteurs publics et privés), pour assurer une participation effective de la société civile dans ce projet. L’initiative a été intitulée « Forum régional de développement » ; lieu de dialogue et d’échanges, de concertations et de planification autour des problématiques et des thématiques prioritaires dans la région. Cette structure sera régie par une charte de participation multi-acteurs et aura pour mission entre autres de : • Effectuer un diagnostic participatif du territoire. • Identifier et valoriser les ressources de la région. • Concevoir un model de développement régional participatif qui prendra en considération la spécificité de la région • Elaborer un plan stratégique de développement.

48

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


DU DIAGNOSTIC PARTICIPATIF PROCHAINEMENT À LA CONCERTATION

NET'HOUR, LA PLATEFORME DU PASC DÉDIÉE À LA SOCIÉTÉ CIVILE ET AUX ACTEURS PUBLICS TUNISIENS!

49

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


CONTACT Unité de gestion du programme (UGP)

Bureau de Tunis (PASC-Tunis)

37 Avenue Charles Nicolle 1082 Tunis (+216) 71 842 785 - (+216) 71 845 200 (+216) 71 845 245 contact@pasctunisie.org

37 Avenue Charles Nicolle 1082 Tunis (+216) 71 845 225 (+216) 71 845 245 contact.tunis@pasctunisie.org

Bureau du Kef (PASC-Le Kef)

Bureau de Sousse (PASC-Sousse)

App. n°12, Résidence Essaada, Avenue Mongi Slim- 7100 Le Kef (+216) 78 228 627 (+216) 78 228 843 contact.kef@pasctunisie.org

Rue Andalib (Rossignol) - 4051 Khézéma 3 Sousse Nord (+216) 73 274 898 (+216) 73 274 899 contact.sousse@pasctunisie.org

Point de contact à Sfax

Bureau de Gafsa (PASC-Gafsa) Rue Tebessa, Cité des jeunes - 2133 Gafsa (+216) 76 200 094 (+216) 76 203 125 contact.gafsa@pasctunisie.org

7 rue Ali Bach Hamba, coin rue Mongie Bali (1er étage) contact.sfax@pasctunisie.org

Bureau de Tozeur (PASC-Tozeur)

Bureau de Médenine (PASC-Médenine) Rue Abdelhamid Elkadhi, route de Benguerdane - 4100 Medenine (+216) 75 632 095 (+216) 75 632 096 contact.medenine@pasctunisie.org

6, avenue Farhat Hached - 2200 Tozeur (+216) 76 452 222 (+216) 76 462 178 contact.tozeur@pasctunisie.org

/pasctunisie

@pasctunisie

www.pasctunisie.org 50

http://cdp.pasctunisie.org/

NEWSLETTER JUILLET-AOUT 2015


NEWSLETTER

du Programme d’Appui à la Société Civile(PASC-Tunisie)

JUILLET-AOUT 2015 Programme mis en oeuvre par EPD

© A l l r i g h t s r e s e r v e d - PA S C ( Tu n i s i a ) - 2 0 1 5

Newsletter PASC Tunisie juillet août 2015  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you