Paris Mômes n°84

Page 1

UNE_84_Mise en page 2 01/02/13 18:49 Page1

I

MOMES I

Paris

LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 12 ANS

Le temps de rêver

Dossier

Quelle culture pour les ados ? Rendez-vous pages 8 à 21.

N°84 février – mars 2013. Supplément gratuit à Libération du 6 février 2013. Ne peut être vendu séparément.

Gratuit. A donner surtout aux parents.


Barbie-DP-230113-v06.indd 1

28/01/13 15:35


sommaire84_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 20:02 Page3

SOMMAIRE

I

LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 12 ANS

Le temps de rêver

Paris

-

MOMES I

Paris

-

MOMES / n°

84 février–mars 2013

© ILLUSTRATION MARTIN JARRIE

© ELODIE COULON

Quelle culture pour les ados ? Rendez-vous pages 8 à 21.

N°84 février – mars 2013. Supplément gratuit à Libération du 6 février 2013. Ne peut être vendu séparément.

Gratuit. A donner surtout aux parents.

Derrière la grande verrière du musée d’Orsay, qui rappelle sa fonction première de gare, Reza joue avec l’espace. Reza est photographié par Elodie Coulon.

u

> Le Louvre-Lens vu par l’illustration Martin Jarrie. Rendez-vous pour la visite des lieux page 24. est édité par les Editions Paris Mômes. 5, rue de Charonne, Paris XIe. Tél. : 01 49 29 01 21. Directrice de la publication et rédactrice en chef: Chantal Herrmann (chantal.herrmann@parismomes.fr). Adjointe à la rédaction en chef et iconographe: Aïcha Djarir (aicha.djarir@parismomes.fr). Rédaction : Maïa Bouteillet, Orianne Charpentier, avec Gilles Avisse, Crof, Aïcha Djarir et Chantal Herrmann. Secrétariat de rédaction : Maïa Bouteillet et Orianne Charpentier. Chef de projet et réalisation maquette: Elodie Coulon (elodie.coulon@parismomes.fr). Révision: Solange Kornberg. Imprimerie: BLGTOUL (labélisé Imprim’vert). Editions Paris Mômes, SARL au capital de 27 622 €. Siège social: 9-11, passage Plantin, Paris XXe. – ISSN 1282-1322. La reproduction même partielle des articles, photographies et illustrations publiés dans Paris Mômes est interdite.

Publicité et partenariats Armelle Collomp (armelle.collomp@parismomes.fr) Nathalie Senbel-Bakry (nathalie.senbel-bakry@parismomes.fr) Tél.: 01 49 29 01 21

4

LES BONS PLANS PARIS MÔMES

8

LA BONNE FÉE CULTURE SE PENCHE SUR LES ADOS

22

OPÉRA : WAGNER EN VERSION ENFANT

24

ET SI ON ALLAIT AU LOUVRE-LENS

26

SORTIE CINÉMA : D’UNE ÉCOLE À L’AUTRE

28

LES ENFANTS AU SALON DU LIVRE DE PARIS

30

CONCOURS : C’EST TOI QUI FAIS LA COUV’

36

LA SÉLECTION LIVRES ET CD

36

AU SECOURS, C’EST DIMANCHE!

38

GUIDE 38 cinéma 40 séances spéciales 42 spectacles

44 expos 48 tout-petits 50 ados 52 agenda 54 stages et ateliers

Prochain numéro en kiosque avec Libération : mercredi 3 avril 2013 Retrouvez Paris Mômes sur Inscrivez-vous à notre newsletter sur parismomes.fr

CAP SUR LA NOUVELLE COLLECTION ÉTÉ 2013 !

www.petit-bateau.com


P_4_6_avecPMTER_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 16:45 Page4

avec Paris Mômes

Par ici les Bons Plans

Ë Des invitations pour une soirée privée au Louvre.

Ë Des DVD à gagner.

Bonjour, veaux, vaches, cochons, couvée : au Salon de l’Agriculture, qui célèbre cette année ses 50 ans, on découvre la variété des animaux de la ferme, on assiste à la toilette des bêtes juste avant leur concours, on goûte à toutes sortes de victuailles… (voir notre sélection p. 7). Paris Mômes vous offre des invitations pour vous rendre au Salon en famille.

Le 23 février, le musée du Louvre organise une soirée privée pour les familles dans le nouveau (et magnifique) département des Arts de l’Islam… Et vous pouvez gagner des places à la séance de 19h45. Au programme, une visite à la nuit tombée, des contes des Mille et Une Nuits, un parcours-jeu, des ateliers d’initiation à la musique orientale et quelques autres surprises…

Rouge comme le ciel, du réalisateur Cristiano Bortone, c’est l’histoire d’un petit garçon qui perd la vue à 8 ans, et qui trouve refuge dans le monde des sons en créant un « film sonore »… Ce beau conte est en fait une histoire vraie, celle de Mirco Mencacci, qui en grandissant est devenu en Italie un musicien, un producteur renommé et un ingénieur du son très recherché.

u Rendez-vous sur le site www.parismomes.fr, rubrique «Bons plans».

u Rendez-vous sur le site www.parismomes.fr, rubrique «Bons plans».

u Rendez-vous sur le site www.parismomes.fr, rubrique «Bons plans».

Ë Des entrées au Salon de l’Agriculture.

Des abonnements au magazine Paris Mômes à gagner ! I

M O M ES I

Jeux d’hiver

MOMES I

Paris

S DE 0 A 12 AN S ENFANTS LE PARIS DE

I

Paris

LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 12 ANS

Le temps de rêver

Rendez-vous sur notre page facebook (www.facebook.com/parismomes) avant le 1er mars, cliquez sur J'aime, et participez ainsi à notre tirage au sort. Les dix heureux gagnants recevront le magazine chez eux gratuitement pendant un an à partir du prochain numéro (avril/mai).

Dossier

Quelle culture

Supplément gratuit à Libération

du 28 novembre 2012.

Ne peut être vendu séparément.

pour les ados 2013.? janvier N°83 décembre 2012 - aux parents. Rendez-vous pages 8 à 21. Gratuit. A donner surtout N°84 février – mars 2013. Supplément gratuit à Libération du 6 février 2013. Ne peut être vendu séparément.

Retrouvez-nous sur facebook et gagnez un abonnement d'un an au magazine Paris Mômes* (soit 6 numéros)

Gratuit. A donner surtout aux parents.

* valeur de l'abonnement annuel : 19€


Invitation ! Votre enfant aime jouer avec les PLAYMOBIL...

Gardez précieusem ce docum ent ent !

Alors venez découvrir le PLAYMOBIL FunPark :

la salle de jeux géante, avec tous les PLAYMOBIL ! … où il pourra passer des moments magiques et se raconter plein d’histoires !

INVITATION GRATUITE VALABLE POUR 1 FAMILLE*

La salle de jeux géante, avec tous les PLAYMOBIL

22/24 allée des Jachères - ZA « La Cerisaie » 94263 Fresnes Cedex À 15 minutes de porte d’Italie par l’A6 - Tél. : 01 49 84 94 44

Retrouvez toutes les informations pour préparer votre visite sur :

www.playmobil-funpark.fr

*Sur remise de ce coupon, invitation valable jusqu’au 31/03/2013, pour 2 adultes et 2 enfants de moins de 12 ans. Offre valable une seule fois et limitée à une seule par famille. Dans la limite des stocks disponibles. Ne peut donner lieu en aucun cas à un échange contre espèces et ne peut être vendue.

Offre Paris Mômes

PLAYMOBIL FunPark


P_4_6_avecPMTER_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 16:45 Page6

avec Paris Mômes

Ë Des invitations au

Ë Des places de ciné-

château de Versailles.

ma pour le film Des abeilles et des hommes.

Paris Mômes vous offre des places pour le château de Versailles. Avec ces laissez-passer, vous pourrez arpenter la galerie des Glaces et toutes les autres splendeurs de ce lieu royal, et découvrir aussi la dernière exposition proposée par le monument, Versailles et l’Antique, qui montre comment la passion de Louis XIV pour l’Antiquité a modelé le décor du château. u Rendez-vous sur le site www.parismomes.fr, rubrique «Bons plans».

On vous en parle un peu plus loin dans le magazine (cf. rubrique « Ados », p. 50) : ce documentaire aux images impressionnantes, réalisé Markus Imhoof, est aussi une enquête autant qu’un plaidoyer en faveur des abeilles, qui dit l’urgence de prendre des mesures pour empêcher leur disparition. Des abeilles et des hommes sort en salles le 20 février, et bien sûr Paris Mômes vous offre des places. u Rendez-vous sur le site www.parismomes.fr, rubrique «Bons plans».

Ë Des invitations pour l’exposition Mathurin Méheut.

Ë Des entrées pour l’exposition Mille et Une Nuits.

Le musée de la Marine expose en ce moment les œuvres du peintre Mathurin Méheut : si vous ne le connaissez pas encore, c’est l’occasion de découvrir ses superbes toiles de faune marine aux couleurs éclatantes, ses céramiques aux motifs d’étoiles de mer, ses aquarelles peintes sur le vif qui nous racontent un peu du quotidien des hommes au début du XXe siècle… (voir notre article en rubrique «Expos», p. 44).

Aladin, Ali Baba, Shéhérazade, le redoutable oiseau Roc, les djinns et autres génies… Tous les personnages des Mille et Une Nuits sont réunis à l’Institut du monde arabe, dans une superbe exposition qui nous plonge dans l’univers des contes (de leur origine historique à leurs multiples réinterprétations), et nous les fait entendre tout au long du parcours.

u Rendez-vous sur le site www.parismomes.fr, rubrique «Bons plans».

u Rendez-vous sur le site www.parismomes.fr, rubrique «Bons plans».

Ë Visitez le Warner Bros Studio Tour et découvrez les coulisses de Harry Potter en famille. On envie les quelques chanceux qui gagneront ces invitations : grâce à elles, ils auront l’impression de plonger dans l’univers magique de la saga Harry Potter, en visitant les décors des films — des décors si minutieux, si étonnants à parcourir, qu’on se croit vraiment, au bout de quelques pas, à Poudlard ou dans l’Allée de traverse. On y découvre aussi les ingénieux systèmes qui permettent de rendre l’illusion encore plus parfaite à l’image, ou les automates des créatures improbables inventées par J.K. Rolling. Ces invitations, offertes par warnersbros.fr, comprennent les billets d’entrée au studio pour une famille de quatre personnes et l’aller-retour en car depuis le centre de Londres (attention, les gagnants devront se rendre à Londres par leurs propres moyens). u Rendez-vous sur le site www.parismomes.fr, rubrique «Bons plans».

6

Paris

MOMES


P_7_salon_agriculture_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 20:17 Page7

SALON INTERNATIONAL DE L’AGRICULTURE / Du 23 février au 3 mars 2013

PUBLI-REDACTIONNEL

Cette année, le Salon International de l’Agriculture a 50 ans. L’occasion pour cette étonnante manifestation de renouveler son implantation et de multiplier les propositions en direction des enfants, qui sont plus que jamais les bienvenus.

LA CAMPAGNE EST À PARIS ! Vedettes incontestées du Salon, les animaux occupent la première place, avec 370 races et 2 300 animaux présentés. Cette année, le parcours « J’aime les animaux » vous permettra de découvrir les sept espèces animales mises à l'honneur en vous orientant à travers les pavillons. Ainsi, si votre enfant a une irrésistible envie de caresser Douce, la jeune chèvre de 5 ans et véritable égérie des caprins, ce guide vous emmènera à sa rencontre. Vous trouverez ce parcours, accompagné d'un plan détaillé du Salon, dans le livret conçu par Paris Mômes, qui proposera également d'autres bons plans pour les familles. Ce livret contient par ailleurs un petit quiz qui permettra aux enfants, de retour à la maison, de tester les connaisEspaces sances acquises au Salon. enfants, Pavillons 4 et 7.1.

RENDEZ-VOUS SUCRÉ Sur le stand du CEDUS, chaque enfant âgé de moins de 12 ans recevra une délicieuse barbe à papa. L'occasion d’y faire une halte et d'assister à la projection du film pédagogique Les Rêveries sucrées d’Ulysse. ● ● ● Pavillon 2.

COQUETTES, LES BÊTES

LA FERME PÉDAGOGIQUE

Des concours d’animaux sont régulièrement organisés et les candidats sont « mis en beauté» pour avoir toutes les chances de gagner. Il est possible d’assister à la préparation minutieuse des animaux par leur éleveur, en salle de clippage. ● ● ● Pavillon 3.

Ne passez pas à côté de ce stand événement du 50e Salon International de l’Agriculture : une ferme grandeur nature dans laquelle on peut approcher les animaux dans leur univers quotidien. Une vache et son veau, un cheval de trait, un poney, des chiens, des moutons… Ainsi qu’une bassecour au grand complet. Les enfants pourront observer la façon dont les éleveurs prennent soin des animaux et comprendre le rôle des différents métiers de la ferme.

SÉCURITÉ ASSURÉE Tous les parents venant au Salon avec leurs enfants se verront proposer de les équiper d’un bracelet sur lequel seront inscrits leurs nom et numéro de téléphone : une manière efficace de les retrouver rapidement s'il leur arrivait de s'égarer dans les allées. ● ● ● Aux entrées et points info.

●●●

Pavillon 4.

LES ESPACES ENFANTS Deux espaces ont été prévus sur le Salon pour vous offrir un accueil privilégié avec vos enfants. Des hôtesses vous renseigneront sur les différentes propositions en direction des familles et vous pourrez vous détendre un moment sur place. Un goûter sera également offert aux enfants pour redonner des forces aux petites jambes fatiguées. ● ● ● Pavillons 4 et 7.1.

INFOS PRATIQUES Du samedi 23 février au dimanche 3 mars 2013. Tous les jours de 9 h à 19 h. Porte de Versailles, 1, place de la Porte-de-Versailles Paris XVe. Tarif : 13 €. 6-12 ans : 6 €. Moins de 6 ans : gratuit. M° Porte-de-Versailles (ligne 12) et Balard (ligne 8). Trams T3 et T2 : arrêt Porte-de-Versailles. Bus Ligne 39 : arrêt Balard ou Porte-d’Issy ; ligne 80 : arrêt Porte-de-Versailles ; PC1 : arrêt Pont-de-Garigliano.

Bien préparer sa visite Tout est prévu pour passer un moment agréable au Salon. Pour cela, le mieux est de bien préparer sa visite. Avant de partir, rendez-vous sur le site www.salon-agriculture.com et définissez vos critères : Vous venez avec des enfants de moins de 6 ans ? Entre 6 et 12 ans ? Vous n’avez que trois heures ? Seuls les animaux vous intéressent ? Vous souhaitez participer à des animations ? Le site vous proposera 10 parcours thématiques que vous n’aurez qu’à choisir et imprimer.


ados_dossier1copy_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 18:23 Page8

© ELODIE COULON

dossier adolescents

> Le musée d’Orsay a créé les Renc’Arts en direction des adolescents.

Quelle culture Comment amener les ados dans des lieux culturels, à l’âge où ils ont tendance à s’en détourner ? Certaines institutions ont trouvé la solution en leur concoctant une programmation pensée pour eux — un choix qui ne manque pas d’audace mais requiert de l’invention et de la conviction...

8

Paris

MOMES


© ERIC GARAULT / PICTURETANK

ados_dossier1copy_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 18:23 Page9

> Intervention de l’artiste Malte Martin en résidence dans un collège de Seine-Saint-Denis.

pour les ados ? La preuve au musée d’Orsay, à Beaubourg, au Centre national de la danse et à la Cinémathèque, où les ados passent la porte et trouvent leur place ! En Seine-Saint-Denis, le projet In Situ invite les artistes à s’installer en résidence dans des collèges pour partager un temps de création avec les adolescents. PAR MAÏA BOUTEILLET

ET

ORIANNE CHARPENTIER

Paris

MOMES

9


ados_dossier1copy_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 18:23 Page10

dossier adolescents

Quand les ados franchissent le pas

© ELODIE COULON

Précurseur dans son genre, voilà près de six ans que le musée d’Orsay propose des visites spéciales pour les ados. Avec en plus, cette année, un grand projet de création musicale par et pour des lycéens.

10

Paris

MOMES

> Découvrir les œuvres du musée grâce à des visites à la carte ou presque, réservées aux plus de 12 ans.


ados_dossier1copy_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 18:23 Page11

Aux Renc’Arts du musée d’Orsay. «C’est une activité qui marche bien, commente Rosa Djaoud, responsable des projets éducatifs au service culturel du musée. Aux vacances de Toussaint et à Noël, nous avons rempli toutes les séances d’activité destinées aux adolescents. Nous les maintenons donc, bien sûr, notamment celles qui marchent le mieux.» Parmi elles, on compte «Orsay à la carte», qui invite les jeunes participants à choisir les œuvres qu’ils souhaitent voir durant la visite; «Muséo…quoi?», qui permet aux jeunes de comprendre la muséographie, cet art subtil de la présentation des œuvres. Il y aussi «Mythes à Orsay», une façon de se replonger dans la mythologie grecque à travers des tableaux, ou encore «A la loupe», où l’on décrypte trois œuvres en une heure et demie. Avec, depuis quelques mois, une nouveauté: une visite spéciale dans les expositions temporaires, la prochaine s’intitulant «Les démons qui sommeillent». «Nous avons trouvé un public vraiment réceptif, poursuit Rosa Djaoud. Et l’une des bonnes surprises, c’était de constater qu’un tiers des jeunes inscrits aux Renc’Arts sont des habitués. On a donc augmenté un peu la capacité d’accueil de nos groupes: de 10 participants maximum, on est passé à 12. Mais on souhaite ne pas dépasser cette limite, pour éviter aux jeunes l’impression de se retrouver dans un contexte scolaire, comme s’ils étaient avec leur classe — ce qui, généralement, n’aide pas à apprécier le musée.» Cette année, en plus, le musée programme dans son auditorium deux spectacles à destination des adolescents: Van Gogh, autoportrait, en février, et Proudhon, modèle Courbet, en avril. Par ailleurs, le musée innove encore, cette fois en milieu scolaire, en s’associant avec le théâtre du Châtelet et l’Orchestre philharmonique de Radio France pour créer une comédie musicale avec 86 lycéens autour de l’œuvre de Renoir Bal au moulin de la Galette. Le spectacle sera joué à l’auditorium. Bref, le musée a beau célébrer le XIXe siècle, il n’oublie pas la jeunesse du XXIe. ■ O.C.

concert 11h tôt tea 17h CONCERTS

- SPECTACLES LE DIMANCHE

POUR TOUTE LA FAMILLE

u Plus d’infos sur www.musee-orsay.fr.

Tarif unique des concerts : 10 €, 5 € jusqu’à 15 ans Réservations 01 40 28 28 40 / www.chatelet-theatre.com


ados_dossier1copy_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 18:23 Page12

© CND

dossier adolescents

> Faire le lien entre le répertoire et les danses d’aujourd’hui: l’un des défis du projet «Le Sucre du printemps» interprété par des jeunes dont certains n’ont jamais pris de cours.

Revisiter «Le Sacre du printemps» avec une trentaine de jeunes amateurs, cent ans après la naissance de l’œuvre… C’est la folle aventure dans laquelle se sont embarquées deux chorégraphes avec le Centre national de la danse et le théâtre de Chaillot. Un projet appelé à se renouveler.

12

Paris

MOMES

Au Centre national de la danse. Ce Sucre du printemps n’est pas tout à fait une première. Marion Muzac et Rachel Garcia l’ont d’abord créé en 2009 à Toulouse avec des jeunes de la région, puis à Düsseldorf (Allemagne) en 2011, avant d’imaginer une suite à Paris. Chaque fois, il s’agit d’une recréation, revisitant la pièce de Nijinski et de Stravinsky à travers le prisme des danses actuelles pratiquées par les adolescents, en particulier par les participants au projet. Chacun apportant son style, sa présence, ses propres mouvements au canevas général. «Nous voulions faire le lien entre le répertoire et les danses d’aujourd’hui. L’idée, c’était aussi de parler de l’adolescence. Le Sacre du printemps s’y prête parfaitement, avec la question du rituel, qui, telle qu’elle est traitée dans la pièce apparaît comme une métaphore du sacrifice de l’enfance. » Marion Muzac, qui enseigne en conservatoire, a été stupéfaite par le phénomène de la danse électro — «On n’avait pas vu ça depuis le hip-hop» — que les gamins pratiquent dans leur chambre, entre eux, se transmettant les gestes dans la rue, sans être affiliés à aucun cours, encore moins au conservatoire. Ce sont ces jeunes que les deux chorégraphes ont cherché à fédérer. En avril dernier, elles ont mené des actions sur le terrain,


ados_dossier1copy_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 18:23 Page13

Festival International du Film d’Environnement 2013 FILM DE CLÔTURE

FILM D’OUVERTURE

JOUR2FÊTE PRÉSENTE

des ateliers en Seine-Saint-Denis et à Paris, par le biais des réseaux du Centre national de la danse (CND) et de Chaillot. Elles ont aussi tracté dans des lieux de passage comme les boutiques de vêtements ou à la sortie des boîtes de nuit — Edith Girard, coordinatrice du projet au CND, s’en souvient encore... De la banlieue Est à la banlieue Ouest, le casting est très mélangé. Filles et garçons de 10 à 20 ans, de tous horizons. Sur les 150 auditionnés, ceux qui ont été retenus l’ont été non pas pour leur niveau technique, mais «pour leur personnalité, leur ouverture à la rencontre, leur capacité à échanger dans le groupe, à mélanger les genres. L’idée de partage est fondamentale ». Amélie, la jeune fille qui effectue le premier solo (dansé par un garçon dans la version toulousaine), n’a jamais pris un cours, mais danse au sein d’un groupe d’amis. Un DVD pédagogique a été conçu pour que les danseurs de Toulouse transmettent leurs scènes à leurs successeurs, et deux interprètes du projet initial sont présents à chaque répétition. Cette formidable aventure a exigé une forte implication des participants: ils ont travaillé trois semaines en juillet dernier, puis à chaque vacances, et un week-end par mois. Monique Barbaroux, directrice du CND, laisse entendre qu’une nouvelle aventure impliquant des ados se profile pour la saison prochaine, sous la houlette du chorégraphe Alban Richard. A suivre. ■ M.B.

ABEILLES HOMMES

DES ET DES

un film de MARKUS IMHOOF

u Le Sucre du printemps. A partir de

8 ans. Les 6 et 7 mars à 20h30. Tarif : de 8 à 20 €. Théâtre national de Chaillot, 1, pl. du Trocadéro, Paris XVIe. M° Trocadéro. Tél. : 01 53 65 30 00 et 01 41 83 98 98. www.theatre-chaillot.fr et www.cnd.fr.

avec la voix de

> L’aventure a d’abord été menée à Toulouse puis à Düsseldorf en 2009.

CHARLES BERLING

© PIERRE RICCI

ET SI LES ABEILLES DISPARAISSAIENT... 20 FÉVRIER 2013


ados_dossier1copy_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 18:23 Page14

dossier adolescents

Unique en son genre, le Studio 13/16 offre un espace permanent au cœur du Centre Pompidou, avec une programmation foisonnante à destination des 13-16 ans : installations, rencontres avec des artistes, ateliers de création.

Au Studio 13/16 du Centre Pompidou. Voilà plus de deux ans que cet espace, au sous-sol du Centre Pompidou, propose une programmation culturelle régulière à destination des ados, entièrement gratuite, et s’affirme ainsi comme une des seules structures de ce genre en Europe. « Quand on a eu l’idée du Studio 13/16, explique Patrice Chazottes, qui en est le chef de projet, on tenait à mettre ensemble des installations, des artistes et des jeunes : que tout cela fonctionne de manière triangulaire, avec des artistes qui proposent, des installations qui inspirent, et des jeunes qui participent ou pas, selon leur désir. L’idée était que le Studio soit comme un sas de décompression, une sorte de passage d’un monde à l’autre qui donne ensuite envie à l’adolescent d’aller vers le musée. On voulait aussi

© CENTRE POMPIDOU/H.VÉRONÈSE

> La programmation On Air du Studio 13/16 au Centre Pompidou.

14

Paris

MOMES


ados_dossier1copy_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 18:23 Page15

© CENTRE POMPIDOU/H.VÉRONÈSE

Animations en famille Visite guidée de l'exposition

mercredi 6, lundi 11, vendredi 15 mars 2013 15 h

lundi 4, vendredi 8, mercredi 13 mars 2013 15 h

> Et celle de la Fashion Factory, toujours au Studio 13/16.

remettre en question les clichés habituels selon lesquels les adolescents ne s’intéressent à rien ; on a choisi des thèmes larges et accessibles, pour atteindre le plus de monde possible — mais avec un traitement de ces thèmes vraiment exigeant, ouvrant sur une pratique artistique et permettant aux jeunes de resituer ce qu’ils voient dans une perspective culturelle plus large. » Le résultat : de multiples rencontres avec des artistes, dans des domaines aussi variés que le manga, la musique ou la création plastique contemporaine ; et environ 30 000 visiteurs depuis sa création (des jeunes qui viennent en groupe, avec des amis, mais aussi en famille, avec leurs parents). On est loin, bien sûr, des chiffres de fréquentation des expositions du Centre. Mais compte tenu de la difficulté d’attirer les 13-16 ans dans une institution culturelle en dehors du temps scolaire, c’est un bilan plutôt positif. « On espère que cela restera un lieu ‘’hors cadre’’, conclut Patrice Chazottes. Un lieu qui soit à l’écoute de la création contemporaine, en phase avec les pratiques culturelles des adolescents, mais qui permette de faire le lien avec la culture classique. Il nous semble très important de continuer à nous adresser à ce public, parce que c’est à cet âge que se crée le jugement critique. Il faut leur donner ainsi la possibilité de penser différemment. Nos propres parcours ont souvent été façonnés, quand nous étions adolescents, par des rencontres avec des adultes passionnés, qui nous ont ouvert des horizons, qui ont donné un sens à notre curiosité. C’est cela que le Studio 13/16 doit continuer d’être : un lieu de rencontre, d’échange et de développement personnel. » ■ O.C. u Les prochains événements au Studio 13/16 : Studio Party. Le 16 février. u Parlez-vous Klingon? Du 2 au 17 mars (à travers l’univers de Star Trek, l’occasion d’explorer des langages imaginaires…).

Atelier les p'tits grapheurs

6,50 € par personne

Renseignements et réservation : 01 42 79 24 24 reservation.dnmp@laposte.fr


ados_dossier1copy_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 18:23 Page16

dossier adolescents

Fort de son succès, l’Autre Ciné-club, qui mêle école du regard et ateliers pratiques, passe hebdo et prend de l’ampleur.

A la Cinémathèque française. Ce ne sont pas des cours, mais plutôt «un accompagnement dans la découverte du cinéma», précise Elodie Imbeau, du service pédagogique de la Cinémathèque. Il n’empêche qu’au terme d’une année les jeunes membres de l’Autre Ciné-club auront effectué un sacré parcours cinéphilique. Chaque semaine, ils voient des films, parlent des films et partent des films pour aborder des questions de cinéma de façon très ouverte. Depuis la rentrée, ils peuvent aussi, lors de «carte blanche», amener leurs propres extraits et les présenter à leurs camarades. «On fait en sorte de balayer le plus large possible, on n’est pas du tout dogmatique sur ce que l’on montre, ce qui leur permet de présenter leurs films à eux.» Une partie du groupe passe à la pratique et réalise un film, avec des temps forts de tournage pendant les vacances, encadrés par deux réalisateurs. Ils rencontrent aussi des pros, découvrent les coulisses de la Cinémathèque et peuvent profiter de toutes les séances grâce à leur pass. Mi-mars, les clubbers feront connaissance avec leur parrain pour une rencontre, des échanges par mail autour de films recommandés par celui-ci et une journée entière à la Cinémathèque en fin de saison en sa compagnie. Olivier Assayas s’est déjà prêté à l’exercice. Cette année, on évoque Noémie Lvosky ou Christophe Honoré mais rien n’est encore arrêté. L’événement de fin d’année (ouvert à tous) — un film + une rencontre + une carte blanche, suivi d’une fête —, sera préparé par les jeunes. Le parrain porte aussi un regard attentif sur le film réalisé par le groupe. Né il y a trois ans, l’Autre Ciné-club fait salle comble : ils sont une cinquantaine d’assidus, âgés de 15 à 20 ans. Parmi les M.B. anciens, certains sont partis en fac ou en école de cinéma… ■ u L’Autre Ciné-club. 15-20 ans. Le mer de 16h30 à 19h. Tarif : 120€

© F. CHABRET

l’Autre Ciné-club et 150 € l’Autre Ciné-club pratique. Cinémathèque, 51, rue de Bercy, Paris XIIe. M° Bercy. www.cinematheque.fr.

16

Paris

MOMES

> Chaque période de vacances scolaires, c’est tournage pour les adhérents de l’Autre Ciné-club.


... Une école pas comme les autres ! Venez la découvrir, aux...

PORTES OUVERTES

le 23 février 2013 de 14h à 18h30

Accueillir chaque enfant comme une personne unique et lui permettre ainsi de découvrir, de déployer et de mettre en valeur ses capacités et ses potentialités, voilà le rôle de l'école. C'est en tout cas ainsi que le conçoit le Mouvement international des écoles Waldorf. Frederico Mayor, ancien directeur général de l'Unesco.

62 rue de Paris Amblainvilliers 91370 Verrières-le-Buisson Tél : 01 60 11 38 12 Maternelle, primaire, collège, lycée.

www.steiner-waldorf-vlb.fr/

MATERNELLE • PRIMAIRE • COLLÈGE • LYCÉE

5 avenue d’Eprémesnil, 78400 Chatou Tél. 01 39 52 16 64 • www.ecoleperceval.org

Paris-Mômes 195x275


ados_dossier1copy_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 18:23 Page18

© DR CG93

dossier adolescents

> Le plasticien Michel Blazy en résidence au collège Jean-Vilar de Villetaneuse.

Quand les artistes s’installent au collège Le projet In Situ propose à des artistes de travailler en résidence dans des collèges pour partager le processus de création avec les adolescents. Il leur permet de comprendre, sur la durée, les arcanes d’une recherche artistique. Rencontre avec quelques-uns des acteurs de cette expérience originale, initiée en 2007 en Seine-Saint-Denis. 18

Paris

MOMES


© DR CG93

ados_dossier1copy_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 18:23 Page19

> La compagnie de la chorégraphe Sophiatou Kossoko au collège Jean-Moulin à Montreuil.

Entre les murs, la culture! « Il y a une longue tradition d’éducation artistique et culturelle en Seine-Saint-Denis, raconte Emmanuel Constant, vice-président du conseil général, chargé de la culture. Depuis près de vingt ans, le département finance des actions dans les collèges avec un programme d’interventions ponctuelles d’artistes dans les écoles. In Situ s’appuie donc sur un socle assez ancien. Mais on voulait aller plus loin, en organisant la confrontation entre deux mondes qui ne se connaissent pas, élèves et artistes, et voir ce qui se passe dans un lieu plutôt incongru pour la création artistique. » C’est vraiment là l’originalité du projet In Situ : cette idée de résidence, de durée. Les artistes se retrouvent plongés, au moins un jour par semaine dans l’espace contraignant de l’école : les sonneries, les horaires, le programme scolaire. Avec, en face, des adolescents qui doivent, eux aussi, s’apprivoiser, s’adapter, s’ouvrir à d’autres univers. Chorégraphes, écrivains, artistes plasticiens, illustrateurs, musiciens, designers, la condition impérative, c’est qu’ils soient tous dans une démarche de création et qu’ils partagent leur recherche avec les collégiens tout au long de l’année. « Cet échange peut prendre la forme d’ateliers, mais pas forcément, explique Dominique Bourzeix, chef de projet de Micaco (Mission Culture et Art au collège, dont In Situ est le dispositif le plus visible). L’essentiel, c’est vraiment le partage plus que la création collective. »

Paris

MOMES

19


ados_dossier1copy_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 18:23 Page20

© DR CG93

dossier adolescents

> Le circassien Sylvain Julien au collège Jean-Vilar de La Courneuve.

Car même si, assez souvent, les artistes réalisent avec les élèves des travaux très concrets — création d’une chorégraphie, exposition d’art, écriture de texte —, l’enjeu est ailleurs : « Que les enfants puissent avoir accès à l’envers du décor, à ce qui constitue le moteur de création des artistes : comment ils travaillent, comment ils s’inspirent… », précise Emmanuel Constant. Et il ajoute : « Notre département abrite la population la plus jeune, mais aussi la plus pauvre, de France métropolitaine. Or l’accès à l’art et à la culture est déterminé par le milieu social. Quand bien même nos élèves auraient un très bon niveau scolaire, ils risquent par la suite d’être discriminés dans leur études compte tenu du faible bagage culturel qu’ils pourraient avoir… » Donner des clés de compréhension, apprendre des codes, s’ouvrir à d’autres points de vue…

20

Paris

MOMES

Mais comment évaluer l’impact d’une telle démarche ? « C’est toujours compliqué, reconnaît Emmanuel Constant. Quand on finance des politiques publiques avec de l’argent public, je trouve légitime qu’on nous pose la question du bilan. Mais il me semble difficile de le faire à si court terme — même si les enseignants constatent des effets positifs sur le comportement, le rapport au savoir… Ma conviction, c’est qu’un enfant en contact avec un parcours artistique va en être nourri plus tard. » « On sent bien que certains élèves trouvent, lors de ces résidences, un espace d’expression, une reconnaissance qu’ils n’avaient pas forcément reçue dans le cadre de leur scolarité, complète Dominique Bourzeix. Des aptitudes nouvelles se déploient en présence des artistes : la relation à l’écrit, aux autres, aux adultes, l’estime de soi… » ■ O.C. u www.seine-saint-denis.fr


ados_dossier1copy_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 18:23 Page21

LA COLLECTION

ÂŤ EN FAMILLE Âť De la thĂŠorie Ă la pratique Nicolas Bianco-Levrin est auteur-illustrateur et rĂŠalisateur de films d’animation. C’est l’un des dix artistes en rĂŠsidence avec In Situ cette annĂŠe. Une fois par semaine depuis septembre, Nicolas Bianco-Levrin se rend au collège de Villepinte, oĂš il poursuit son projet personnel (un court-mĂŠtrage d’animation qui raconte le tour du monde d’un jeune garçon, qui quitte la France après la Commune de Paris et y retourne en 1936). LĂ , il retrouve des ĂŠlèves de 4e pour leur expliquer sa dĂŠmarche et les aider, Ă leur tour, Ă mener Ă bien une entreprise artistique. ÂŤ J’ai affaire Ă des ados de 12 Ă 14 ans, qui ont les qualitĂŠs et les dĂŠfauts de cet âge : tout leur coĂťte, tout est fatigant, mais une fois qu’ils s’y mettent, ils sont enthousiastes. Je leur ai fait faire du dessin, de la musique, des lettres, et mĂŞme des mathĂŠmatiques. Ils ont rechignĂŠ pour tout, sauf pour les maths — parce que cela ne leur ĂŠtait pas inconnu. Âť Au dĂŠbut, il leur a proposĂŠ de concevoir un film d’animation et les a initiĂŠs aux suites numĂŠriques pour calculer des mouvements de camĂŠra. ÂŤ Je crois que c’est une des choses que je peux leur apporter, cet allerretour de la thĂŠorie Ă la pratique. Sans cette mise en pratique, ce qu’on leur enseigne leur paraĂŽt souvent trop abstrait. L’autre chose importante que je tente de leur apprendre, c’est le droit de se tromper, le droit de chercher, de faire fausse route. Et de comprendre, Ă cette occasion, qu’on ne se trompe jamais Ă 100 %, et qu’on ne rĂŠussit jamais non plus, d’ailleurs, Ă 100 %. Il me paraĂŽt essentiel de placer les ĂŠlèves, le plus souvent possible, dans des situations de mener des projets Ă bien. C’est ce que fait In Situ, dans des conditions d’intervention idylliques Ă mes yeux. Et, en retour, ces rencontres m’obligent Ă un questionnement perpĂŠtuel. Transmettre ne se fait pas Ă sens unique. Âť â– O.C.

vants, Des films drĂ´les et ĂŠmou Ă dĂŠguster des moments privilĂŠgiĂŠs en famille.

Une comĂŠdie fraĂŽche et dĂŠcalĂŠe dans la veine de CRAZY et LITTLE MISS SUNSHINE.

Un joli film

> Extrait du journal de Nicolas Bianco Levrin durant sa rĂŠsidence.

Une bonne dose

Vif et inventif.

Et que dĂŠcouvre avec Dans la mĂŞme collection

Le Monde

disponibles en Ces films sont ĂŠgalement .artevod.com VidĂŠo Ă la demande sur www


wagner2_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 13:00 Page22

événement opéra

Bicentenaire de la naissance de Richard Wagner oblige, l’Opéra de Paris crée une version courte de sa trétralogie, L’Anneau du Nibelung. Ce monument de l’art lyrique est désormais accessible aux enfants.

Le « Ring » de Wagner version enfant S

eize musiciens au lieu d’une bonne centaine; une heure quarante au lieu de douze heures pour l’intégrale: un vrai défi! Ce Siegfried et l’anneau maudit, conduit par Charlotte Nessi à la mise en scène et Marius Stieghorst à la direction musicale, n’est pas une version édulcorée, mais une nouvelle création resserrée autour de Siegfried. «Il est le héros de cette aventure, on le suit de sa naissance à sa mort. Nous n’avons pas la prétention de résumer Siegfried; l’idée, c’est d’offrir une porte d’entrée par le personnage principal à ceux qui ne connaissent pas l’œuvre», explique Charlotte Nessi . L’adaptation a nécessité deux ans de travail. «Une nouvelle création n’était pas notre projet de départ. Nous avons cherché dans ce qui avait déjà été fait sur Wagner pour les enfants, mais ce n’était pas satisfaisant», explique Agnès de Jacquelot, qui programme le jeune public à l’Opéra de Paris. «Ici, on ne raconte pas autre chose que Wagner, il n’y a pas une ligne qui n’est pas de lui. On démarre avec le début de L’Or du Rhin et on finit sur le dernier accord du Crépuscule des dieux.» Il a fallu beaucoup couper tout en veillant à l’équilibre de l’œuvre. «Marius Stieghorst connaît Wagner à l’envers, à l’endroit, et l’apport de Christophe Ghristi à la dramaturgie a été fondamental. C’est un

22

Paris

MOMES

© JÉRÔME KAPLAN

PAR MAÏA BOUTEILLET

> Projets de costumes de Jérôme Kaplan.

vrai travail d’équipe, je ne me serais jamais lancée dans l’aventure toute seule!» note la metteure en scène, qui a déjà signé plusieurs créations pour l’Opéra de Paris — dont Der Mond et La Petite Renarde rusée. Pour respecter le souhait du compositeur, qui prône une immersion totale dans la musique, l’orchestre sera placé derrière, les chanteurs devant et certains instruments — tel le cor, symbole de Siegfried — seront itinérants. On retrouvera les géants, les nains, les dragons et toute cette atmosphère de merveilleux propre à l’œuvre. «Ça sera chanté en allemand et surtitré, mais très visuel, très rythmé», précise Charlotte Nessi, qui évoque l’apport de la vidéo pour permettre des changements rapides de décor. «Je voudrais surtout que les gens lâchent prise et se laissent embarquer ! Et s’ils ont envie d’aller voir le Ring alors nous aurons gagné notre pari!» ■ u Siegfried et l’anneau maudit. A partir de 7 ans. Durée: 1 h 40. Le 26 mars à 20h, le 27 à 15 h, le 30 à 20h et le 2, 5 et 6 avril à 20h. Tarif: 16e. Moins de 13 ans: 5e. Opéra national de Paris, 120, rue de Lyon. M° Bastille. Tél. 01 40 01 19 88 et www.operadeparis.fr.


wagner2_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 13:00 Page23

CHE U O M 3 T ENFANU 30 MARS 201

QUE IIQ BELG TRE / THÉÂ

A DU 19 L E TA

mbe av Ga 9 5 1 R M AC

02 tta 75

CS UBLI S P S E N J E U N TIR DE 9 A R ert A b P m a À ean L ///// m is e

ène J d /// en sc e Renar iq u

r rmac.f w.llettaa 80 ww 0 8 4 6 01 43

Dom

0

in

8g Vi^dc / 6\ZcXZ AjXZiiZ#

Egd\gVbbZ

8;H9O L?BB7=; QSJOUFNQT!EFT!QP UFT!

È!Mft!wpjy!ev!qp nf!É!

9j hVbZY^ . Vj Y^bVcX]Z ') bVgh Ed bZh VjY^d Y^[[jh h Zc Xdci^cj YVch aZ eVhhV\Z HV^ci":b^a^dc YZ 7ZgXn K^aaV\Z# 6kZX aZh Y^i^dch I] a bZ#

BZgXgZY^ '% bVgh | &*] 8]VhhZ Vj ig hdg ed i^fjZ edjg aZh Zc[Vcih ! Vc^b Z eVg BVYZbd^hZaaZ :i 8VZiZgV YZ aV XdbeV\c^Z Egd\ c^ijgZ# <d iZg d[[Zgi Zi adih | \V\cZg

QBLÖð!LBLBP! Siegfried, jeune homme fougueux Wagner a écrit le Ring en puisant dans Le Chant du Nibelung, une épopée du XIIIe siècle. Il y a consacré la moitié de sa vie. C’est la quête de l’anneau magique, objet de toutes les convoitises, qui est au cœur de cette véritable saga. L’histoire s’ouvre sur les rives du Rhin où dort Siegfried, tandis que l’anneau est dérobé aux filles du fleuve. Siegfried, fils incestueux des jumeaux Siegmund et Sieglinde, élevé par le nain Mime et doté par celui-ci d’une épée magique, se lance à l’aventure à travers le monde. Il tue le dragon, lui ravit l’anneau magique et délivre Brünnhilde dont il tombe fou amoureux. Mais les complots se déchaînent qui auront raison des deux amants. Siegfried meurt au cours d’une partie de chasse. Brünnhilde, désespérée, se jette dans un bûcher et l’anneau retourne aux eaux. ■

9^bVcX]Z (& bVgh Zi ajcY^ &Zg Vkg^a YZ &(] | &-] 6iZa^Zgh Zi Vc^bVi^dch X]dXdaVi edjg aZh Zc[Vcih### 6bjhZbZci Zi eaV^h^g YZh eVe^aaZh \VgVci^h :c[Vcih YZ + | && Vch VXXdbeV\c h YÉjc VYjaiZ# AZh \gdjeZh Xdchi^ij h cZ eZjkZci eVh igZ VXXjZ^aa^h#

Wdji ijWkh di # H[ _e _gk[i # 7d_cWj i j k e 8 e_i_h ii[i J[hhW i_j_edi # B cW K=9 ;nfe oc # 9_d &] &] | ' Z[ ] h YZ & fjÉ| '] 9bkX iZ g Z djk Zgih _jh k fjZh 7dji^ jgVcih dj ^a^dc i"wb GZhiV HV^c iZaZi g j d 8 ]} &) bc YZ 8 | ,

NBST03124 GZXZkZo cdigZ egd\gVbbZ Zc kdjh ^chXg^kVci hjg lll#WZgXnk^aaV\Z#Xdb 6c^bVi^dch \gVij^iZh " GZchZ^\cZbZcih / % -'* &++ %,*


louvre_lensR1_5_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 19:18 Page24

événement musée

L’art comme trait d Une vraie réussite architecturale, une galerie du Temps qui donne des clés pour comprendre l’histoire de l’art, des activités inventives — le tout à une heure de Paris en TGV… Et si on allait au Louvre-Lens ? 24

u

Paris

MOMES

a terre est brune, le ciel est lourd, et entre les deux, posé comme un trait d’union pâle, il y a le Louvre-Lens. Il faut marcher encore un peu depuis le parking pour vraiment voir le bâtiment, pour en comprendre l’esprit. Car, selon la façon dont le soleil éclaire ses murs de verre et d’aluminium, il semble presque s’effacer — c’est ainsi que l’ont voulu et pensé ses deux concepteurs, les architectes japonais Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa —, volontairement modeste et bas, tout en longueur pour épouser la terre, avec pour seul objectif mettre en valeur les œuvres et le paysage autour. Et c’est une réussite, que l’on ressent déjà dans le hall carré, tout en transparence, et qui permet d’apercevoir les deux terrils jumeaux proches, comme deux sombres petits monts Fuji. Ensuite, direction la galerie du Temps, la vraie révélation du musée: un espace en pente douce, dans lequel sont disposés en ordre chronologique 205 chefs-d’œuvre prêtés par le Louvre pour cinq ans. On commence par l’Antiquité et on finit, quelques dizaines de mètres plus loin, par La Liberté guidant le peuple, de Delacroix (1830). Rien de tel pour apprendre à déchiffrer un peu de l’histoire de l’art, et en per-

L


louvre_lensR1_5_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 19:18 Page25

ILLUSTRATION MARTIN JARRIE

t d’union mettre l’accès à des enfants et des adolescents. Car les œuvres semblent se répondre d’un siècle à l’autre, d’un genre à l’autre. Les sculptures grecques suivent les tombeaux égyptiens, les céramiques du département Arts de l’islam voisinent avec des peintures médiévales, et l’on peut embrasser d’un seul coup d’œil les principales représentations de la Renaissance, du nord au sud de l’Europe. C’est magnifique à voir, et cela donne l’impression d’être, non pas dans un musée, mais plutôt dans un monde flottant, une sorte de vortex temporel où l’on pourrait traverser les époques. Et c’est peutêtre justement cette sensation qui fait la force du Louvre-Lens: elle lui permet de séduire un public qui n’a pas forcément l’habitude ou l’envie de fréquenter les musées. Tout y est conçu, aussi, pour rendre les œuvres accessibles: les cartels (avec des notices claires et détaillées), les cartes géographiques, les audioguides, les tables numériques, les diverses activités proposées (voir l’encadré), les médiateurs présents dans les espaces d’exposition… et jusqu’aux réserves que l’on peut voir au sous-sol ou visiter sur rendez-vous. Bref, à Lens, l’art est proche, tout proche — à portée de cœur. n ORIANNE CHARPENTIER

Le musée à la carte Le Louvre-Lens propose toute l’année de nombreuses activités, dont des visites architecturales, des visites guidées thématiques. Et surtout, pour les enfants et les adolescents, des ateliers dans lesquels on expérimente des techniques aussi variées que le modelage ou le multimédia, et des visites-ateliers originales, qui allient observation et pratique artistique en décloisonnant l’une et l’autre. n

u Louvre-Lens. Tout public. Toute l’année. Tlj sf mar de 10h à 18h, jusqu’à 22h le premier ven du mois. Tarif: 9 € (exposition temporaire) et gratuité de la galerie du Temps (ou Grande Galerie) toute l’année 2013. Tarif atelier ou visite-atelier : 3€. Tarif visites thématiques : 3€. Plus d’infos sur www.louvre-lens.fr.

Paris

MOMES

u

25


dune_ecole_a_lautre_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 11:44 Page26

© LES FILMS DU PARADOXE

événement cinéma

> Le spectacle rassemblant les deux écoles présenté au Centre national de la danse à Pantin a été mené par l’artiste Christophe Cagnolari.

Rencontre du troisième type Quand des élèves du Ve arrondissement rencontrent des élèves de Belleville, qu’est-ce qu’ils se racontent, qu’est-ce qu’ils échangent ? L’essentiel. C’est ce que montre le documentaire D’une école à l’autre. 26

u

Paris

MOMES

es uns vivent du côté de Belleville. Les autres, derrière le Panthéon. Moyenne d’âge: 8 ans. Et pourtant déjà ancrés dans un clivage Rive droite/Rive gauche. Le cliché a la peau dure, mais il découle d’une réalité, visible à l’œil nu dans D’une école à l’autre, documentaire édifiant et émouvant sur l’inégalité des chances scolaires, inhérente à une absence de mixité sociale. Pascale Diez, qui se consacre depuis seize ans à l’enseignement du cinéma à travers des ateliers s’adressant aux élèves de grande section de maternelle comme aux instituteurs, a eu la belle idée de réunir les enfants des deux classes pour un projet commun, un spectacle de soundpainting (basé sur le langage corporel propre à chacun). Elle les a suivis pendant un an et a tiré de ses soixante-dix heures de rushs un film fascinant et rassérénant. Car après des débuts difficiles, où les élèves s’apprivoisent et se découvrent, les barrières tombent, les préjugés disparaissent, la parole s’enrichit… Jusqu’au point d’orgue de l’aventure, où le geste et le mouvement magnifient l’expérience. Un exercice profitable, comme dirait l’autre. n CROF

L


dune_ecole_a_lautre_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 11:44 Page27

« La mixité tire chacun vers le haut » Pascale Diez n’est pas enragée, mais c’est une battante. Son documentaire, personne n’en voulait. Pas de télés, pas d’aides… On lui disait qu’il y avait déjà «Entre les murs» ou «Etre et avoir»… Du coup, elle l’a produit avec ses propres sous et ceux d’un ami. Elle explique le but de sa démarche – et pourquoi une telle opiniâtreté. Comment est né D’une école à l’autre? Je me souviens d’une journée fondatrice. C’était il y a quatre ans, avec des élèves d’un collège du Xe arrondissement. Ils avaient 15 ans et une méconnaissance totale du cinéma. J’étais d’autant plus déconcertée que, le matin, j’animais un atelier dans une classe de CM1 du VIe arrondissement. Je leur avais montré Zéro de conduite, et leur avais parlé des 400 Coups, de François Truffaut. Tous connaissaient! J’étais donc atterrée par ce qui n’est plus un fossé, mais un ravin entre les connaissances des jeunes, selon leur origine sociale. On a longtemps dit qu’on allait dans le mur. Aujourd’hui, je vous l’affirme: on est dans le mur.

Spot familles

Interview

À découvrir tous les dimanches après-midi et tous les jours du 4 au 17 mars

30 minutes de conseils et d’astuces pour bien démarrer votre visite t Gratuit

Votre film tend à démontrer qu’on peut s’en extraire… Il propose une solution: s’adapter aux élèves et les mélanger, arrêter de les cantonner entre eux. La mixité tire chacun vers le haut. J’en suis profondément convaincue. D’où l’idée de créer un spectacle de «soundpainting» ? Ce qui me séduit dans cette discipline, c’est que chaque «performer» vient avec ce qu’il est – pas avec ce qu’il a. Cela joue donc sur la complémentarité, pas sur la concurrence.

PROPOS

RECUEILLIS PAR

© musée du Louvre / F. Brochoire

Vous avez néanmoins conscience que la mixité sociale à l’école est difficile. Je sais que c’est utopique, ou du moins idéaliste, mais quand on rencontre des enseignantes telles que dans mon film, Cécile Gérard de l’école Saint-Jacques et Karine Durand de l’école de Belleville, on se met à y croire. J’ai montré le film à beaucoup d’élèves, du CP à la terminale. Ils n’en revenaient pas. Les petits avaient tout pigé, les grands me récitaient des pans entiers de dialogues! D’une école à l’autre peut les aider à se comprendre les uns les autres, les aider à ne plus avoir peur. C’est déjà bien, non? n CROF

u D’une école à l’autre. A partir de 9 ans.

De Pascale Diez. Sortie le 13 février. Avec le soutien de Avec la collaboration des American Friends of the Louvre


salon_du_livre_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 13:06 Page28

événement salon du livre

Les enfants tiennent salon Bandes dessinées, mangas, romans graphiques… Les bulles s’affichent au Salon du livre de Paris, qui fête cette année les 20 ans de Titeuf. Les enfants sont attendus à l’espace P’tite Scène pour des rencontres, des ateliers et des lectures.

... BD et manga ...

17h30 à 18h30. P’tite Scène (U10).

BD en ébullition. Ce qu’on appelle le « roman graphique » a complètement renouvelé la bande dessinée, entre littérature, autobiographie, fiction et documentaire… La région Ile-de-France invite le public sur son stand à découvrir une demi-douzaine d’éditeurs indépendants, parmi les plus créatifs. u A partir de 12 ans. Le sam 23 mars, de 16h30 à 17h30. Stand Ile-de-France (K83).

Le manga rend-il idiot ? Les intervenants à ce débat se proposent de passer en revue avec humour les arguments des parents contre la mangamania de leurs enfants… u A partir de 10 ans. Le sam 23 mars de 15h30 à 16h30. P’tite Scène.

28

Paris

MOMES

Les étapes de création d’une page manga. Pendant une heure, Junko Kawakami, mangaka vivant en France, expliquera comment comment créer une page manga. u Tout public. Le dim de 16 h à 17 h. P’tite Scène.

Exposition «Garo». L’occasion de découvrir la revue dédiée aux mangas, avec une centaine d’exemplaires exposés, des planches et des monographies. Stand Y22.

L’expo «Titeuf ». Pour fêter les 20 ans du petit personnage de Zep, le Salon du livre, les éditions Glénat ainsi que l’auteur organisent une exposition consacrée à cette BD culte Ce sera l’occasion de présenter le dernier album de Titeuf. Stand V13. L’expo «Spirou ». Pour les 75 ans du journal, le Salon du livre et les éditions Dupuis présentent les dessins réalisés pour la « Galerie des illustres ». Stand Z14. > Illustration de John Alcorn tirée de Livres!, un album présenté au Salon dans le cadre d’une rencontre autour de rééditions à redécouvrir.

© EDTIONS AUTREMENT

Bios de bulles. la biographie en bande dessinée. C’est un nouveau courant dans la BD: depuis peu, scénaristes et dessinateurs s’emparent de figures littéraires, artistiques ou politiques pour retracer leur vie en bande dessinée. Rencontre avec Julie Birmant (Pablo, Dargaud) et Anne Simon (Freud et Marx, Dargaud). u Dès 14 ans. Le ven 22 mars, de


salon_du_livre_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 13:06 Page29

33e

SALON DU

© DIDIER JEUNESSE

LIVRE

> Illustration d’Isabelle Chatellard extraite du livre-CD Bazar Circus. Un conte musical qui fera l’objet d’une lecture sur la P’tite Scène.

.... Les autres rendez-vous .... Le Roi des papas. Vincent Malone fait son (mini) show ! La star des papas présentera L’Ours qui pète en paroles et en musique. Conçue par l’artiste, cette nouvelle collection, publiée au Seuil Jeunesse, se veut drôle et décalée. u Dès 5 ans. Le sam 23 mars de

22-25

14h30 à 15h30. P’tite Scène.

Les Trois Ourses. L’association des Trois Ourses milite pour faire découvrir aux enfants des livres réalisés par des artistes du monde entier. Elle mène un travail de redécouverte, en particulier des Russes des années 30, qui furent édités au Père Castor, chez Memo dans la collection des Trois Ourses. La rencontre organisée au Salon du livre rassemblera Odile Belkeddar, de l’association, Camille Gautier, directrice de la collection « Autrement vintage », et Emilie Nief, éditrice chez Autrement Jeunesse, autour de livres du monde entier, oubliés et redécouverts.

MARS 2013

u A partir de 6 ans. Le sam 23 mars de 17h30 à 18h30. P’tite Scène.

contre autour de la philo expliquée aux enfants. Outre l’équipe de Mily Miss Questions seront également présents Michel Picquemal, auteur de Piccolophilo et Philo-fables (Albin Michel Jeunesse), et Martine Laffont, auteure de Katsi ! (La Martinière Jeunesse). u A partir de 5 ans. Le dim 24 mars de 12h à 13h. P’tite Scène.

Cirque à tous les étages. L’acteur Dominique Pinon lit Bazar Circus, un conte musical de Carl Norac sur des illustrations d’Isabelle Chatellard (Didier Jeunesse), dont il est lui-même le récitant. Cette histoire d’une bouillonnante troupe de cirque, avec clowns, acrobates et dompteurs, permet d’initier le petit auditeur à la grande musique russe. u A partir de 5 ans. Le dim 24 mars de

GRATUIT POUR NS LES - DE 1car8te A d’identité sur présentation de la

PORTE DE VERSAILLES, PARIS

www.salondulivreparis.com

13h à 14h. P’tite Scène.

© EDTIONS AUTREMENT

PARTENAIRES OFFICIELS

Salon du livre de Paris. Du 22 au 25 mars. Tarif: 10 €. Gratuit pour les moins de 18 ans. Paris Porte de Versailles – Pavillon 1. Boulevard Victor, Paris XVe. M°Porte-de-Versailles. www.salondulivreparis.com. AVEC LE SOUTIEN DE

BILLETS EN VENTE : WWW.SALONDULIVREPARIS.COM - WWW.FNAC.COM - WWW.FRANCEBILLET.COM

Bronx (Paris) - Photographie Laurent Édeline

La philo sur un plateau. France Télévisions propose une ren-


salon_du_livre_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 13:06 Page30

événement salon du livre

Concours jusqu’au 1er mars 2013

INVENTE LA COUVERTURE DE TON LIVRE Qu’il s’agisse d’un album, d’une BD ou d’un roman, à toi d’inventer la couverture et le titre de ton livre imaginaire. Pense aussi au nom de l’auteur et de la maison d’édition.

... UN CONCOURS PARRAINÉ PAR ZEP ... L’auteur de Titeuf déterminera le gagnant parmi vingt finalistes. La remise des prix aura lieu le samedi 23mars au Salon du livre de Paris lors d’une rencontre avec Zep. Tu as jusqu’au 1er mars pour envoyer ton projet! 30

Paris

MOMES

u Concours « Invente la couverture de ton livre ». 5-14 ans. Les créations pourront être envoyées jusqu’au 1er mars 2013, sur support papier ou carton (format A4) à Paris Mômes « Concours Invente la couverture de ton livre », 5, rue de Charonne, 75011 Paris, ou par email à parismomes_mag@yahoo.fr. Réglement complet du concours et bulletin d’inscription (obligatoire) sur www.parismomes.fr, rubrique «Evénements Paris Mômes». En partenariat avec www.mon-ludo.fr.

À GAGNER 1er prix la collection complète de Titeuf Du 2e au 20e prix le 13e tome des albums de Titeuf

TITEUF PAR ZEP © 2013 ZEP – ÉDITIONS GLÉNAT

O

rganisé en partenariat avec le Salon du livre de Paris, ce concours propose d’amener les enfants à considérer le livre en tant qu’objet visuel et à découvrir tous les éléments qui composent la couverture d’un ouvrage en inventant eux-mêmes leur propre couverture. Couverture qui doit faire apparaître une image — photo, dessin, collage - ou un simple signe graphique si l’enfant choisit d’adopter une ligne très épurée. Sur ce livre fictif devront également figurer: le titre, le nom de l’auteur et le nom de la maison d’édition, ainsi qu’un éventuel logo ou nom de collection… La typographie, c’est-à-dire la forme des lettres, est essentielle: selon qu’elles sont rondes, pointues ou gothiques, cela ne suggère pas la même atmosphère! Il faut réfléchir à la taille des caractères, mais aussi à la couleur, au format... La couverture est un élément très important de la vie du livre. C’est elle qui lui assure sa visibilité en librairie et qui attire l’œil du lecteur. Sa composition fait souvent l’objet d’une longue réflexion au sein de la maison d’édition. ■


P_31_4pubs_Mise en page 2 31/01/13 20:25 Page31

Stages d’anglais pour votre enfant pendant les vacances CODE

PROM

O PM S-

2013

Perret, Paris 15/7ème ou Paris 16ème Des intervenants Pendant les vacances scolaires

Inscriptions 01 83 95 41 74 speaking-agency.com


P_32_33_edition84_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 19:26 Page32

édition

LIVRES

PAR AÏCHA DJARIR

ET

CHANTAL HERRMANN

Figures de style

Légumes de saison

Partant de la citation d’Einstein : « L’imagination est plus importante que la connaissance », Zoé Miller et David Goodman, designers anglais, nous offrent un livre où, à travers des objets de récupération hors d’usage ou du quotidien, des vieux papiers, dessins, peintures… tout peut servir à composer des visages et à les faire varier à l’infini. Chaque page est une mine d’idées pour l’imagination de l’enfant, en même temps qu’il apprend le sens de l’espace, de la composition, de l’équilibre. Une belle manière de développer son habileté manuelle et de découvrir aussi qu’en laissant aller son regard, des multitudes de visages se dissimulent autour de nous. u Visages. A partir de 3 ans. Zoé Miller et David Goodman.

Louise Heugel détourne l’ancestrale technique de la peinture au tampon en utilisant des morceaux de fruits ou de légumes. Oignon, haricots, pomme de terre, orange, pamplemousse… tout est bon pour créer son propre chefd’œuvre. L’album invite l’enfant à s’inspirer de reproductions d’œuvres d’artistes comme Warhol, Delaunay ou Malevitch. En réalisant des empreintes colorées de manière libre et intuitive, l’enfant entre ainsi dans l’univers de chaque artiste : onze tableaux à créer, onze occasions de découvrir un créateur et onze manières de découvrir l’art. u Fruits et légumes. A partir de

Les Grandes Personnes. 15€.

5 ans. Par Louise Heugel. Coll. «Grand cahier de création». Palette. 10€. C.H.

C.H.

Comme dans un rêve Quel enfant au cheveu bouclé n’a pas redouté la fameuse épreuve du démêlage, en recourant à toutes les stratégies de domestication d’une chevelure rebelle ? Zeina Abirached connaît bien le sujet. En trois coups de ciseaux et deux coups de crayon, elle démêle avec humour et tendresse les aventures de cet affreux mouton qui a élu domicile sur sa tête. Fidèle à son trait noir et blanc qu’elle réveille avec des touches de couleur, l’illustratrice finira par apprivoiser l’animal. Un graphisme expressif qui décoiffe. La trame de l’histoire est tirée du court-métrage réalisé à l’atelier d’image informatique des Arts décoratifs de Paris. u Mouton. A partir de 4 ans. Par Zeina Abira-

Dans cet album construit tel un jeu de l’oie, une fillette et un garçon vivent une aventure poétique. Page après page, ils nous emmènent dans leur monde surprenant. Guidés par le hasard, ils passent une frontière, jouent à cache-cache, empruntent un tunnel, se trouvent à la croisée de chemins, connaissent la faim et la peur, se perdent et se retrouvent. Courageux et impassibles, réguliers dans l’effort, les deux héros nous entraînent toujours plus loin, au gré d’une promenade sans fin avec à chaque page sa surprise. Dans ce grand et beau livre au format accordéon ne figure qu’un mot par page, laissant libre l’interprétation de la lecture. Les illustrations de Marie Saarbach déroulent des paysages sombres et inquiétants ou des pages éclatantes, nous transportant au plus près des émotions des personnages. u Le Jeu de l’oie. A partir de 6 ans. Par Marie Saarbach.

ched. Ed. Chambourakis. 12,90 €.

Autrement jeunesse. 24,50 €.

Frisée comme un mouton

32

u

Paris

MOMES

C.H.

A.D.


P_32_33_edition84_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 19:26 Page33

Samedi 16 fĂŠvrier Ă 11h

Concert en famille à partir de 6 ans Salle Pleyel – 8₏

Une chanson douce Dans ce joli conte ivoirien, un roi sans enfants et soucieux de sa succession en adopte trois et les ĂŠlève comme des princes. Pour ĂŠprouver leur force d’âme, il leur lance un dĂŠfi. Devant la difficultĂŠ, chacun des trois enfants trouvera une solution, mais un seul optera pour la sincĂŠritĂŠ. D’une ĂŠcriture très simple et fluide, ce conte reprend les thèmes de la sagesse et de l’honnĂŞtetĂŠ. Les illustrations en noir sur des couleurs vives et chaudes, Ă la manière d’un papier dĂŠcoupĂŠ, accompagnent en beautĂŠ ce texte profond. u Le Grain de maĂŻs. A partir de 6 ans. Par Manfei Obin et Olivier Charpentier. Seuil Jeunesse. 15 â‚Ź.

MOUSSORGSKI Tableaux d’une exposition Res. 01 42 56 13 13 www.orchestredeparis.com

Une ne saga qui a dĂŠjĂ ĂŠjĂ conquis 20.000 0.000 lecteurs !

A.D.

Fais-moi un signe

u Signe. L’intÊgrale. A partir de 3

ans. Par BĂŠnĂŠdicte Gourdon et Roger Rodriguez, illustrĂŠ par 10 illustrateurs. Thierry Magnier. 25,50â‚Ź. C.H.

ÂŤ Un roman Ă la Jules V Verne, erne, e un vrai rĂŠgal ! Âť Stephan de PPasquale, asquale, RTL

Eric Senabre dÊdicace au Salon du livre de Paris Paris Le samedi 23 mars de 14h à 16h sur le stand Didier Jeunesse Š Danica Bijeljac

Signes est un lexique, un imagier bilingue oĂš le mot est traduit en image et en langue des signes. De l’Êcole Ă NoĂŤl, de la gourmandise aux ĂŠmotions, des voyages aux Indiens, chaque thème a ĂŠtĂŠ confiĂŠ Ă un illustrateur. Dix thèmes superbement traduits par dix artistes au style très diffĂŠrent (Claude Cachin, RĂŠgis Lejonc, Alexios Tjoyas, Chamo, Martin Jarrie, Lili Scratchy, Olivier Balez, Claire Franek, Olivier Latyk, Delphine Perret). ÂŤ L’objectif premier de la collection “Signes“ est de crĂŠer un pont entre l’univers des entendants et celui des sourds Âť, explique l’Êditeur. Le rĂŠsultat est superbe. Les enfants comme les adultes pourront apprendre Ă ÂŤ signer Âť des mots du quotidien aussi bien que le vocabulaire des ĂŠmotions. Une belle manière de communiquer avec le monde des sourds..

Salon du livre de PParis, aris, Parc Parc des expositions M° PPorte orte de Versailles Versailles

DĂŠcouvrez tous nos romans et extraits sur tĂŠlĂŠchargez des extraits www.didierjeunesse.com www.didierjeunesse.com


CD_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 19:14 Page34

édition

CD PAR GILLES AVISSE

A deux mains Quand Mimine la main droite retrouve Momo la main gauche, les deux amies partent en balade sur un bras ou sur une tête, jouent à la pluie, aux petites marionnettes et s’observent avec attention car à deux on s’amuse mieux ! Mêlant refrains, chansons à mimer et comptines, cette savoureuse histoire imaginée par Marie Nimier est l’occasion pour Elise Caron de nous donner toute la mesure de son talent de raconteuse et de chanteuse, car elle interprète avec douceur, espièglerie et liberté les refrains délicats qu’elle a composés… De main de maître ! u Mimine et Momo. A partir de 2 ans. Par Elise Caron. Benjamin Média.

Mieux que bien Pour fêter ses 10 ans de chansons, l’Alsacienne Tartine Reverdy a réuni, autour d’un florilège

34

u

Paris

MOMES

de 16 titres anciens et nouveaux, l’équipe de choc qui l’accompagne fidèlement : l’auteur et graphiste Denis Ritter ainsi qu’Anne List et Joro Raharinjanahary, ses deux multi-instrumentistes qui donnent tant de couleurs à sa musique… Comme à ses récents C’est très bien ou Joyeux anniversaire qu’elle entonne avec un bel entrain ! Quant à la foisonnante pochette d’Anouk Ricard, elle baigne dans le vert ! u C’est très bien. A partir de 5 ans. Par Tartine Reverdy. L’Autre Distribution.

Cap vers… Rien de mieux pour réchauffer notre atmosphère hivernale qu’une poignée de belles mélodies venues du Portugal, du Cap-Vert et du Brésil ! Elles sont l’aboutissement de formidables ateliers menés par des artistes lusophones au cœur des écoles du département de l’Ain, dans le cadre du festival les Temps chauds. Et sur ce 11e volume où les enfants chantent en langue portugaise souffle une bien agréable saudade… u Ruelles. A partir de 6 ans. Par Téofilo Chantre, Roda do Cavaco, Amélia Muge, Magna Ferreira et un chœur d’enfants. L’Autre Distribution.

Noir, c’est noir Mizou, le petit chat tout noir, vit à la ferme avec ses frères, et les événements du quotidien — un bol de lait, une souris qui trotte, un oiseau dans le ciel ou un énorme rutabaga — sont autant d’occasions de s’amuser! Et l’auteure, Aimée de la Salle, s’en donne elle aussi à cœur joie, racontant, chantant, bruitant avec humour chacun des épisodes de cette histoire ! D’autant qu’elle est magnifiquement accompagnée par l’accordéon diatonique de Sébastien Bertrand qui crée un paysage tout en nuances. Un bon bol d’airs ! u Mizou

le petit chat noir. A partir de 2 ans. Par Aimée de la Salle et Sébastien Bertrand. Didier Jeunesse.

En tous sens Michèle Bernard aiguise nos cinq sens rien qu’avec ses mots, sa musique et sa voix. Pour

preuve, ce nouveau disque, photographie d’un spectacle créé il y a quelques mois où, en 16 chansons, elle évoque la gourmandise, les bonnes odeurs après l’orage ou les couleurs sur la toile du peintre. Et, de sa plume humaniste, dessine avec poésie et pudeur les portraits tendres d’une enfant du voyage, Maria Szusanna, d’un gamin, Dédé, — dont « on dit qu’il a un p’tit grain» —, ou même de tonton Thomas, un as du bricolage ! u Sens dessus dessous. A partir de 8 ans. Par Michèle Bernard. EPM/Distrib Universal.

A la lettre ! Voici une ludique façon d’apprendre l’alphabet concoctée par le groupe Zut, en 26 chansons originales plus une ! Tout commence par Atchoum, en passant par Ding Dong, Euh ou Vroum, pour se conclure bien sûr par Zut ! Et devant tant de bonne humeur, de refrains entêtants construits comme de malicieuses saynètes de la vie quotidienne mettant en scène toute la famille, on en oublie même qu’il s’agit d’un abécédaire ! Et c’est tant mieux ! u ABCD… Zut. A partir de 4 ans. Par Zut. Naïve..



au_secoursR1_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 19:12 Page36

théma dimanche

Au secours, c’est dimanche! Conte musical / 17 février

L’heure de grande écoute

© JACQUEMOT

«PEER GYNT » ADAPTÉ EN CONTE MUSICAL POUR PETITES OREILLES ET DIX MUSICIENS.

> Le monde de l’orchestre vu par André Popp, avec le célèbre Piccolo, saxo et Compagnie.

Concert / 24 février

Arrogant et bon à rien, Peer Gynt quitte son village pour parcourir le vaste monde où il rencontrera bien des déconvenues avant de découvrir, à la fin de son aventure, la vérité sur lui-même… Peer Gynt, pièce de jeunesse du grand auteur norvégien Henrik Ibsen, a donné une œuvre musicale enchanteresse composée par Edvard Grieg, alors jeune trentenaire. C’est cette très belle œuvre que les Clés de l’écoute, un collectif qui a pour objectif de sensibiliser à la musique, et l’Ensemble Carpe Diem se proposent de revisiter pour les petites oreilles, avec le récitant Jacques Mazeran et à l’appui des illustrations anciennes d’Arthur Rackham. n M.B. u Peer Gynt, un conte musical. A partir de 6 ans. Le dim 17 février à 15h30. Tarif : 10€, réduit : 5€. Auditorium du Louvre. M° Palais-Royal-Musée-du-Louvre. www.louvre.fr.

Piccolo Saxo en grande pompe LA PETITE HISTOIRE D’UN GRAND ORCHESTRE RACONTÉE PAR LA GARDE RÉPUBLICAINE.

Visites spéciales / tous les dimanches

C’est le très fameux orchestre symphonique de la Garde républicaine qui se déplace pour l’occasion et narre sa propre histoire à travers la fable imaginée par André Popp en 1956, pour initier les enfants aux subtilités de l’orchestre et leur faire aimer la musique. Last but not least, c’est le célèbre pianiste Alexandre Tharaud qui assurera la narration. n M.B.

Le bon spot

u Piccolo, saxo et Compagnie. A partir de 6 ans. Le dim 24 février à 11h et à 14h30. Tarif : 25€, réduit : 12€. Théâtre des Champs-Elysées, 15, av Montaigne, Paris VIIIe. M° Alma-Marceau. Tél. : 01 42 56 90 10 et www.theatrechampselysees.fr.

Concert / 10 février

Plus on est de fous... LA PRESTIGIEUSE FAMILLE ARTIES PROPOSE UN JEU POUR DÉCOUVRIR LES GRANDS COMPOSITEURS. Les Chaises musicales d’Arties, c’est comme le jeu du même nom… mais à l’envers! Une chaise — donc un instrumentiste — est rajoutée à chaque nouvelle pièce. Solo, duo, trio, quatuor… jusqu’à regrouper toutes les cordes de la Famille Arties, un collectif de jeunes instrumentistes de carrière internationale recherchant une relation plus généreuse avec le public que celle des grandes salles de concert. Aux enfants, ils proposent une première découverte de Brahms, Schubert, Mozart ou Piazzola. n M.B. u Les Chaises musicales. A partir de 5 ans. Le dim 10 février à 15h. Tarif: 14€, réduit: 6,50€. Auditorium de Noisiel, 34 bis, cour des Roches, Noisiel (77). RER A Noisiel. www.lafermedubuisson.com.

36

u

Paris

MOMES

UNE NOUVELLE FAÇON D’EXPLORER LE LOUVRE.

Pour apprivoiser l’immense musée du Louvre, il y a les Spots familles: des sessions d’activités de trente minutes animées par des médiateurs, dans quatre lieux particuliers des collections permanentes, qui proposent aux parents et aux enfants des clés pour mieux regarder ce qu’ils voient. A l’aide de nuanciers, maquettes, tablettes numériques, les animateurs vous font approcher les œuvres d’une manière plus vivante et plus active: vous serez invités à prendre la pose auprès des sculptures, ou à imaginer des contes mésopotamiens… tout cela en fonction du département que vous avez choisi d’explorer. n O.C. Spots familles. 6-12 ans. Les dim (sf le premier dim du mois) et tlj durant les vac. scol., de 14 h à 17 h. Tarif : gratuit avec le billet d’accès aux collections permanentes (11€, gratuit pour les moins de 18 ans). Musée du Louvre, accueil sous la Pyramide, Paris Ier. M° Palais-Royal-Musée-du-Louvre. www.louvre.fr.

u


P_37_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 16:48 Page37

Abonnez-vous à OUI, JE SOUHAITE M’ABONNER

I

M OM ES I

Paris

à Paris Mômes pour un an, soit 6 numéros. Je joins mon chèque d’un montant de 19 €

12 ANS NFANTS DE 0 A LE PARIS DES E

Par ici les ateliers

(frais d’envoi et participation aux frais de gestion)

MOMES I

I

Paris

LE PARIS DE S ENFANTS DE 0 A 12 A NS

Coupon complété et chèque à l’ordre des Editions Paris Mômes 5, rue de Charonne 75011 Paris. à envoyer à

Nom - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Prénom - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Adresse - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

N°81 septembre 2012. Gratuit. Supplément gratuit à Libération

du 5 septembre 2012. Ne peut

être vendu séparément.

A donner surtout aux parents.

CP - - - - - - - - - - - - - - - Ville - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Spécial Ateliers

E-mail - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Ou avez-vous trouvé Paris Mômes ? - - - - - - - - - - - - - - - - -

Supplément gratuit à Libération du 31 août 2011. Ne peut

être vendu séparément .

Souhaitez-vous recevoir la newsletter? - - - - - - - - - - - - - - -

N°75 septembre 2011

A donner surtout aux

parents.


cinema_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 19:16 Page38

LE GUIDE

cinéma

PAR CROF

Best ouf

GEBEKA FILMS

TROIS COURTS-MÉTRAGES AUSSI POÉTIQUES QUE DÉLIRANTS.

> Une nouvelle version de Pinocchio, qui retraduit fidèlement l’esprit de l’œuvre de Collodi.

Pinocchio sort du bois ENIÈME ADAPTATION DU ROMAN DE CARLO COLLODI, AVEC LE NEZ QUI S’ALLONGE, LES OREILLES D’ÂNE QUI POUSSENT, MAIS AUSSI BEAUCOUP D’AUTRES CHOSES DONT CERTAINES INÉDITES, ANALYSES COMPRISES. Une fois n’est pas coutume: l’affiche de ce film recèle une information de taille. On y voit Pinocchio (tout le monde connaît) aux prises avec un géant vert – que tout le monde ignore, et pour cause. Ce monstre-là, friand de poissons et alléché par le pantin, présent dans le roman de Collodi, n’a jamais eu droit de cité dans les dessins animés tirés du classique italien. La preuve qu’ici on veut respecter sinon l’œuvre, du moins son esprit. Pinocchio n’est pas un conte d’aventures, mais un récit initiatique finement analysé par Enzo d’Alo (La Flèche bleue, La Mouette et le chat). Plus que les affres d’un vilain garnement, il s’agit du fantasme impossible d’un père désireux de se créer un modèle parfait, lequel n’a rien demandé à personne et entend bien se forger sa propre personnalité, si possible aux antipodes de celle qu’on lui impose. Balancé de la sorte, cela paraît extrêmement sérieux. Et le fond de l’affaire l’est – c’est ce qu’on appelle un deuxième degré de lecture, réservé aux parents. Les enfants, eux, se régaleront des bêtises du garnement, et se rinceront l’œil avec le graphisme multicolore de Lorenzo Mattotti, big boss de la bande dessinée et accessoirement auteur d’un Pinocchio illustré paru en 2007 aux éditions Hélium/Actes Sud. Un complément parfait à un film qui ne l’est pas moins. u Pinocchio. A partir de 5 ans. D’Enzo d’Alo. Sortie le 20 février.

Non content de générer des merveilles animées comme L’Enfant au grelot ou La Prophétie des grenouilles, le studio Folimages se lance dans la distribution. Le but est d’exhumer des perles rares, dont ces trois films mondialement reconnus. Cela commence par La Chose perdue, où un ado cherche désespérément à caser un mix de bernard-l’ermite énorme et de théière géante dans un monde orwellien… Et un oscar en 2011! Cela continue avec Aleksandr, duel entre un tricoteur qui vit audessus des nuages, et un monstre qui vit au-dessous. Des prix en Corée du Sud, au Japon, en Italie… On finit avec Rose et Violette, plat de résistance fait de pâte à modeler et papiers découpés., qui conte la belle histoire de sœurs engagées dans un cirque. Là aussi, plein de trophées mérités. Le plus beau serait celui du succès pour cette première compilation – qui en appellerait d’autres du même acabit. u Rose et Violette, programme de trois courtsmétrages. A partir de 5 ans. Sortie le 13 février.

> Quatre savoureux courts-métrages entre steppes et forêts.

Salve slave Après La Balade de Babouchka, c’est le deuxième lot de quatre films de treize minutes, chacun issu du gigantesque projet La Montagne des joyaux — 52 courts de la même longueur. Même état d’esprit, même humour, avec des ovidés qui ne trouvent rien de mieux à faire que se réchauffer autour d’un feu entretenu par des loups, ou encore l’association improbable d’un loup (encore, oui, mais on est en Russie !) et d’un ours (qu’est-ce qu’on vous disait !) pour boulotter une renarde et un chat. C’est drôle et plein de pertinence. Et il en reste encore 44 à découvrir! u L’Ogre de la taïga. Apartir de 3 ans. Sortie le 13 février.

38

u

Paris

MOMES

© LES FILMS DU PRÉAU

L’OGRE DE LA TAÏGA, OU QUATRE CONTES RUSSES TRUCULENTS.


cinema_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 19:16 Page39

Son royaume pour un vélo ! WADJDA, PREMIER LONG-MÉTRAGE SAOUDIEN À ÊTRE RÉALISÉ PAR UNE FEMME, EST AVANT TOUT UN FILM PLEIN DE FINESSE SUR UNE ADO ANTICONFORMISTE. UNE HÉROÏNE. Wadjda a 12 ans et a un but dans la vie : acheter un vélo. Vaste programme, car la gamine habite près de Ryad, soit en Arabie saoudite où il est mal vu qu’une femme, même de son âge, monte sur une bicyclette. Mais Wadjda a de la suite dans les idées. Toute rebelle qu’elle soit, elle est bien décidée à gagner le concours de récitation coranique afin de récolter la somme nécessaire pour se faire son cadeau. Un pitch digne d’un film iranien, et c’est tout naturel : le cinéma saoudien, inexistant, est surveillé de près par la censure. La réalisatrice, première de son pays à mettre en scène un long-métrage, contourne les obstacles et raconte la condition féminine sans haine ni polémique. C’est simple, fin, émouvant. En voie de devenir une référence, voire un classique. u Wadjda. A partir de 11 ans. De Haifa Al Mansour, avec Reem Abdullah, Waad

Mohammed. En salles.

© PRETTY PICTURES

FESTIVAL POUR LES 18 M MOIS OIS – 4 ANS ANS

> Wadjda, ou le portrait d’une adolescente en lutte. Un beau film tout en finesse.

Façon de voir UN JOLI PROGRAMME ÉCLECTIQUE QUE CES MONSTRES… PAS SI MONSTRUEUX. Cinq courts-métrages pour aiguiser son regard. Ou l’attendrir. Apprendre à traverser les apparences et dompter ses peurs. Le programme est formidable et cohérent. On prend néanmoins le droit d’en sortir deux du lot : Citrouille et vieilles dentelles, où les héroïnes et prince charmant du patrimoine enchanté ont quelques dizaines d’années de plus, désormais au chaud dans une maison de retraite ; Cul de bouteille, où un gamin voit la réalité à travers son imagination, ce qui n’est pas forcément réjouissant… Le genre de propositions qui ouvrent au débat avec les enfants après la projection. Vous n’avez pas fini d’en (entendre) parler. u Monstres… pas si monstrueux. A partir de 4 ans. Sortie le 20 février.

TOUT-PETITS TOUT-PETITS CCINÉMA INÉMA 2 – 10 M MARS ARS 6e ÉD ÉDITION ITION

Forum des Halles Forum forumdesimages.fr


seances_specialesR1_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 19:53 Page40

LE GUIDE

séances spéciales PAR MAÏA BOUTEILLET

Festival / 13–26 février

Monstres à gogo

© FOLIMAGE STUDIO

DES PLUS AMICAUX AUX PLUS INQUIÉTANTS, ILS SE TAILLENT LA PART DU LION À CINÉ JUNIOR.

> Le festival Image par image déploie de nombreux trésors de l’animation sur tout le département du Val-d’Oise.

Festival / 23 février–16 mars

Vacances cinéphiles dans le Val-d’Oise CONSACRÉ EXCLUSIVEMENT À L’ANIMATION, LE FESTIVAL IMAGE PAR IMAGE DÉROULE SA 13

E

ÉDITION.

Véritable événement départemental, le festival Image par image se déploie sur une trentaine de salles dans le Val-d’Oise – avec le réalisateur canadien Co Hoedeman en invité d’honneur – au fil de deux programmes: «Les Trésors de Co» et «Ludovic». Ainsi que Benjamin Renner et Vincent Courtois pour Ernest et Célestine, Lorenzo Mattoti pour Pinochio, et d’autres encore… On pourra aussi découvrir en avant-première le film A Letter to Momo, qui avait fait événement lors de Mon premier festival où il avait été primé par le jury des enfants. Et beaucoup d’autres perles encore lors de séances exceptionnelles, journées et week-end animés, goûters au ciné et ateliers d’animation. A ne pas rater, le spectacle de Nathalie Cornille, Il était une chaise, un ciné-danse à partir de cinq courts-métrages d’animation du grand Norman McLaren. u Image par Image. Tout public. Du 23 février au 16 mars. Dans 30 salles du Val-d’Oise. imageparimage.wordpress.com.

Gremlins, Totoro, La Belle et la bête, Max et les Maximonstres ou encore L’Etrange Créature du lac Noir, la thématique « Monstres » est suffisamment vaste pour accueillir toutes sortes de bêtes bizarroïdes. L’occasion aussi de découvrir des raretés comme La Petite Fleur vermeille, de Lev Atamanov, un film d’animation russe de 1952 qui semble directement inspiré de La Belle et la bête de Cocteau réalisé six ans plus tôt, ou encore comme Monsieur Joe, une sorte de remake de King Kong par ses réalisateurs (de la version de 1933), mais qui n’a pas connu le même succès… Au programme aussi, des séances de courts-métrages pour différentes tranches d’âge à partir de 3 ans, des rencontres, des avant-premières, des ateliers et des films en compétition dans 16 villes du Val-de-Marne. u Ciné Junior. A partir de 3 ans. Du 13 au 26 février. Dans 16 salles du Valde-Marne. www.cinemapublic.org.

AVANT-PREMIÈRE

Monstres gentils au Cinéma des cinéastes

CINÉMA PUBLIC FILMS

PARIS MÔMES ET LE CINÉMA DES CINÉASTES VOUS INVITENT À L’AVANT-PREMIÈRE DE «MONSTRES PAS SI MONSTRUEUX ».

40

u

Paris

MOMES

Cinq petits films signés par des auteurs aux techniques très différentes pour un tour d’horizon de bestioles terrifiantes mais vues sous un jour tendre et amusant… Lire page 38.

u Monstres pas si monstrueux. A partir

de 6 ans. Le dim 17 février à 11 h 15. Cinéma des cinéastes, 7 av. de Clichy, Paris XVIIe. M° Place-de-Clichy. www.cinema-des-cineastes.fr.

Pour gagner des places, rendez-vous sur www.parsimomes.fr, rubrique Bons plans.


seances_specialesR1_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 19:53 Page41

Peau Peau d’âne

rles P errault d d’après ’après Cha Charles Perrault La Compagnie Festival / 19–26 fĂŠvrier

CamĂŠra verte CONSACRÉ Ă€ L’ÉTAT DE LA PLANĂˆTE, LE FESTIVAL DU FILM D’ENVIRONNEMENT REVIENT POUR SA 30 ÉDITION. E

Toujours un peu catastrophiste, le Festival du film d’environnement a le mĂŠrite de balayer large et de montrer des films ĂŠtrangers peu diffusĂŠs. Il s’ouvre cette annĂŠe par le très captivant film de Markus Imhoof, Des abeilles et des hommes (dès 10 ans), qui donne Ă voir des images assez incroyables mĂŞme si le propos peut sembler parfois complexe. Au programme aussi, ÂŤ Eco Bambins Âť, une sĂŠrie de courts-mĂŠtrages pour enfants Ă partir de 4 ans. u Festival du film de l’environnement. Age selon film. Du 19 au 26 fĂŠvrier. Gratuit. Au CinĂŠma des cinĂŠastes et en Ile-de-France. www.festivalenvironnement.com.

Š 2012 NATIONAL FILM BOARD OF CANADA/OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA DR

Te exte et mise en scène de Jean-Michel Rabeux -,+(%$#"!" #" " " "

>  Eco Bambins , un programme pour les petits au Festival du film de l’environnement.

CinĂŠ-concert / 30 mars

Nanouk pop

SÊances spÊciales / 6 mars–7 avril

LE GROUPE BOCAGE SE LA JOUE SUR  NANOUK L’ESQUIMAU  À L’ESPACE 1789.

Chat alors !

Le duo nantais qui marie pop lĂŠgère et accents ĂŠlectro se frotte au film mythique de Robert Flaherty. Nanouk l’Esquimau raconte Ă travers de vastes paysages de neige l’aventure au quotidien qu’est la vie dans le Grand Nord. Une vie en totale harmonie avec la nature, une vĂŠritable ĂŠpopĂŠe qui, depuis 1922, date de sortie du film, n’a rien perdu de sa fascination. A ne rater sous aucun prĂŠtexte !

C’est fou ce qu’il y a comme chats au cinĂŠma. La CinĂŠmathèque nous en livre une belle fournĂŠe avec ce programme bien rempli. A voir, notamment, Le Chat pas Ă pas, un cinĂŠconcert patchwork, le dimanche 24 mars, composĂŠ de films scientifiques ou expĂŠrimentaux aussi bien que de courts d’animation, dont la star reste indiscutablement Felix the Cat ! u Chats de

u CinÊ-concert Nanouk l’Esqui-

cinĂŠma. A partir de 3 ans. Du 6 mars au 7 avril, les mer Ă 14 h 30 et dim Ă 15 h. Tarif : 6,50 â‚Ź, rĂŠduit : 3 â‚Ź. CinĂŠmathèque française, 51, rue de Bercy, Paris XIIe. M° Bercy. www.cinematheque.fr.

mau. A partir de 6 ans. Le sam 30 mars Ă 17h. Tarif : 5â‚Ź. Espace 1789, 2-4, rue Alexandre-Bachelet, Saint-Ouen (93). M° Garibaldi. TĂŠl. : 01 40 11 50 23 et www.espace-1789.com.

LE PETIT FÉLIN A VISIBLEMENT INSPIRÉ LES CINÉASTES.

" " " " + $ #$ " " " " + $ #$ " " " " " " " " ThÊâtre d’Ivr y-Antoine Vitez - 1, rue Simon Dereure - 94200 Ivr M° Mairie d’Ivry - , % % % , # % $# $ % # % # " " " " " " "E/mn) " " " " " " "

ThÊâtre ThÊâtre conventionnÊ conventionnÊ Chanson par le Ministère Ministère de la Culture, Culture, le Conseil gÊnÊral du V Val-de-Marne a et la RÊgion Ile-de-France


spectacles_OK_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 19:29 Page42

LE GUIDE

spectacles

PAR MAÏA BOUTEILLET

Festival / jusqu’20 avril

Dehors les pantins AVEC OMNIPRÉSENCES,

COMPAGNIE LES OMBRES PORTÉES

LA MARIONNETTE EST DANS LA RUE.

> Du théâtre d’ombres et de papiers découpés de toute beauté, par la compagnie des Ombres portées.

Théâtre d’ombres / 16–21 février, 27 février et 2 mars

L’ombre de la baleine DRÔLE DE CABANE QUE CELLE INSTALLÉE À LA CARTOUCHERIE, PUIS DANS LA COUR DE LA FERME DU BUISSON, PAR LA COMPAGNIE DES OMBRES PORTÉES. A l’intérieur, c’est toute la machinerie d’un petit théâtre d’ombres et de papier qui s’anime devant nos yeux pour raconter la beauté des mondes sous-marins. Une boîte mystérieuse qui s’illumine, des images sans paroles qui naissent et se transforment devant nos yeux par la magie de jeux d’ombres, de reflets et de transparence. La musique, interprétée en direct, donne la couleur du récit où trois personnages racontent leur rencontre avec la baleine. Après le spectacle, autre surprise, les interprètes nous dévoilent l’envers du décor. u Pekee-Nuée-Nuée. A partir de 5 ans. Du 16 au 21 février, les mar, mer, jeu et sam à 20 h 30. Tarif: 15 €, réduit: 10€. L’Atelier de Paris, Cartoucherie, Paris XIIe. M° Château-de-Vincennes (puis navette gratuite). Tél.: 01 43 74 24 08. u Les 27 février à 14h30 et 2 mars à 17h. Tarif : 18 €, réduit: 4€. Ferme du Buisson, allée de la Ferme, Noisiel (77). www.lafermedubuisson.com.

«Omni», comme «objet marionnettique non identifié », pour dire la belle variété de cet art prolixe et en pleine(s) forme(s)... A quelques mois d’inaugurer son lieu, le Théâtre de la marionnette à Paris investit rues, parcs, marchés, vitrines, bars ou cages d’escalier, notamment dans le Ve arrondissement, son futur secteur d’implantation. Ce sera l’occasion de retrouver les Rémouleurs dans les bars avec Freaks. Dans des halls d’immeuble, on croisera Voisins anonymes, une petite forme du Théâtre inutile. Au fil des vitrines du Ve arrondissement, on découvrira Vue, de la talentueuse Norvégienne Yngvild Aspeli ; Les Cheveux dans le vent, de la compagnie Tenir debout ; et Naïades, de la compagnie Agitez le bestiaire. u Omniprésences. Age, dates et horaires selon spectacle. www.theatredelamarionnette.com.

> Marionnettes à tous les coins de rue.

Théâtre / 19–30 mars

Enfant blessé La compagnie de Jean Lambert, dont on avait vu Tête à claques plutôt deux fois qu’une, revient avec ses pantins grotesques pour présenter Enfant mouche. Là encore, l’histoire d’un gamin pas comme les autres. Un fragile qui «a enfermé sa voix à l’intérieur». Il se tait. Un enfant moqué, rejeté, blessé. Sur scène, ils sont quatre et une armada de poupées pour raconter son histoire dans un mélange de réalisme social, d’étrangeté et de fantasmagorie. C’est grave et sacrément touchant. u Enfant mouche. A partir de 9 ans. Du 19 au 30 mars, les mar à 20h, mer à 14h30, ven à 20h et sam à 16h. Tarif: 20€, réduit : 5€. Le Tarmac, 159, av. Gambetta, Paris XXe. Tél.: 01 43 64 80 80 et www.letarmac.fr.

42

u

Paris

MOMES

© ANNE BITRAM

RETOUR DE L’EXCELLENTE COMPAGNIE BELGE LES ATELIERS DE LA COLLINE.


spectacles_OK_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 19:29 Page43

Théâtre / 20, 23 et 24 février

Eloge de l’insoumission DEUX TENTURES, TROIS ACTEURS, DU TALENT, DE L’ALLANT ET BEAUCOUP D’IDÉES. C’EST DU RABEUX !

© RONAN THENADEY

Après La Barbe bleue, voici que le metteur en scène Jean-Michel Rabeux se saisit avec brio d’un autre conte de Perrault. Son Peau d’âne est vif, drôle, impertinent, délicat et savoureux. La princesse y affirme un caractère plus trempé qu’habituellement dans les contes (Björk est son modèle), la royauté est toc à souhait (costumes à paillettes et gâteau de supermarché), mais, que l’on se rassure, le conte n’en garde pas moins sa magie et les fameuses robes sont à la hauteur de toutes les espérances. Mention spéciale à la fée fantasque interprétée par Christophe Sauger, un fidèle de chez Rabeux. Deuxième mention spéciale au texte et à sa « moralité » en forme de pied-de-nez : « Il faut obéir à son papa, mais pas à tous les coups ! » u Peau d’âne. A partir de 8 ans. Le mer 20 à 14 h 30, le sam 23 à 18 h et le dim 24 février à 16 h. Tarif : 15 €, réduit : 6 €. Théâtre Antoine-Vitez, 1, rue Simon-Dereure, Ivry-sur-Seine (94). M°Mairie-d’Ivry. Tél. : 01 46 70 21 55 et theatredivryantoinevitez.ivry94.fr.

> Cette Peau d’âne-ci affirme un fichu caractère. > Deux comédiens racontent les enjeux du jardin planétaire.

Théâtre / 1er mars

Théâtre / 26 février–8 mars

Âpre et halluciné

Conte planétaire

UNE PETITE MARCHANDE D’AL-

DOCUMENTAIRE ÉCOLO ET ÉDIFIANT.

LUMETTES MUETTE ET ONIRIQUE QUI FAIT ÉCHO À LA RÉALITÉ CONTEMPORAINE.

S’emparant du texte de Gilles Clément, Le Dindon et le dodo, les comédiens de l’Amin Cie racontent l’histoire de ce gros oiseau de l’île Maurice dont l’extermination entraîna la disparition d’un arbre ne poussant que sur cette île... En y mêlant récits, listes d’animaux disparus, textes de poètes par la voix de deux personnages, musique et vidéo, ils nous montrent ainsi l’interdépendance de tous les êtres sur terre, celle-ci dépeinte comme un grand jardin planétaire. Edifiant!

u Littlematchseller. A partir de

7 ans. Le 1er mars à 19 h 30. Tarif : 10,25 €. Theâtre Jean-Arp, 22, rue Paul-Vaillant-Couturier, Clamart (92). Tél. : 01 41 90 17 02 et www.theatrejeanarp.com.

u Le Dernier Dodo. A partir de 5

ans. Les mer 27 février à 15 h, sam 2 mars à 18h et dim 3 mars à 16h et pdt les vac scol. du mar 5 mars au ven 8 mars à 15h. Tarif : 16€, réduit : 6,50€. Théâtre Dunois, 7, rue Louise-Weiss, Paris XIIIe. M° Chevaleret. Tél. : 01 45 84 72 00 et www.theatredunois.org.

DR

Pieds nus par grand froid, une petite fille se meurt alors que toute la ville fête la nouvelle année… L’actualité du conte d’Andersen saute aux yeux dans l’adaptation de Nicolas Liautard. Le metteur en scène — dont la Blanche-Neige avait marqué — a fait l’économie du texte et centré son propos sur les visions de la fillette, mais ce parti pris fantasmatique n’adoucit en rien cette histoire brève et dérangeante.

Paris

MOMES

u

43


expos5bis_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 12:34 Page44

LE GUIDE

expos

PAR ORIANNE CHARPENTIER

Jusqu’au 27 avril

Héros de la pub

COLL. MUSÉE NATIONAL DE LA MARINE, PARIS © MUSÉE NATIONAL DE LA MARINE/S. DONDAIN © ADAGP, PARIS, 2012

QUAND DES PERSONNAGES HISTORIQUES FONT DE LA RÉCLAME.

> L’une des créations du peintre Mathurin Méheut, au musée de la Marine.

27 février–30 juin

Couleurs subaquatiques QUAND UN PEINTRE DU DÉBUT DU XXE SIÈCLE DONNAIT SES COULEURS À L’UNIVERS MARIN. Une des première tâches confiées au jeune peintre breton Mathurin Méheut, à l’aube du XXe siècle, a été d’aller travailler à Roscoff au laboratoire maritime d’une station de biologie. Là, à côté des scientifiques qui étudiaient la faune et la flore sous-marines, Méheut était chargé de dessiner moules, algues et crustacés. C’est le tout début de sa carrière, l’alphabet de ce qui sera ensuite son écriture d’images. Plus tard, il décorera des villas, des cabines de paquebots, des services de porcelaine avec ces mêmes motifs, aux couleurs éclatantes, de crustacés, de varech et d’étoiles de mer. On retrouve dans l’exposition du musée de la Marine nombre de ses toiles, mais aussi des lettres enluminées qu’il écrivait à son assistante, et d’émouvants croquis pris sur le vif de ses camarades, des poilus de la Première Guerre mondiale. Bref, la plongée est belle. u Mathurin Méheut. A partir de 7 ans. Du 27 février au 30

Napoléon vantant les mérites d’une marque de réfrigérateur, Henri IV posant pour une marque de chocolat… Les affiches publicitaires réunies à la bibliothèque Forney ont toutes en commun de détourner l’Histoire de France pour vendre des produits aussi variés qu’un stylo plume ou qu’un bouillon cube. Et c’est savoureux à plus d’un titre : d’abord parce que le décalage entre les personnages historiques et les victuailles ou ustensiles qu’ils représentent ne manque pas d’humour, ensuite parce qu’il y a dans ces affiches une recherche graphique des plus rafraîchissantes. u L’Histoire de France racontée par la publicité. A partir de 9 ans. Jusqu’au 27 avril. Du mar au sam de 13 h à 19 h. Tarif : 6€, réduit : 4€ et 3€. Bibliothèque Forney, 1, rue du Figuier, Paris IVe. M° Pont-Marie. www.paris-bibliotheques.org. > A la bibliothèque Forney.

LIVRET-JEU Paris Mômes a mis en page un livret-jeu passionnant, conçu par le musée de la Marine dans le cadre de l’exposition Mathurin Méheut : des jeux, des dessins et des clés pour mieux comprendre l’univers éclatant de cet artiste. Pensez à le demander lors de votre visite ! HOMARD ISSU DE L’OUVRAGE “COLETTE ET MÉHEUT : « REGARDE… » ”, 1929. COLL. MUSÉE MATHURIN MÉHEUT, LAMBALLE © ROUSSEAU, GRAND ANGLE, LAMBALLE © ADAGP, PARIS, 2012

AFFICHE DE JACQUES AURIAC © BIBLIOTHEQUE FORNEY

juin. Tlj sf mar, du lun au ven de 11 h à 18 h, sam et dim de 11 h à 19 h. Tarif : 10€, réduit : 5 €. Musée de la Marine, palais de Chaillot, 17, pl. du Trocadéro, Paris XVIe. M° Trocadéro. www.musee-marine.fr.


expos5bis_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 12:34 Page45

Jusqu’au 24 février

La beauté des petites choses

PHOTO: NICOLAS KRIEF © THE MUSEUM OF EVERYTHING

DE L’ART BRUT AU MUSEUM OF EVERYTHING, UN LIEU MAGIQUE.

> Peintures obsessionnelles, sculptures énigmatiques... Un musée éphémère d’art brut.

Du boulevard Raspail, il s’annonce avec une banderole: Museum of Everything. On passe sous un long porche, on arrive dans la cour de ce qui semble être une usine désaffectée et qui est en réalité une ancienne école catholique. Là, il faut grimper résolument un escalier extérieur pour se retrouver au deuxième étage, où débute l’exposition. De salle en salle, on découvre ainsi les œuvres d’artistes de pays variés, autodidactes inconnus aux visions incroyables, dont la vie nous est racontée sur des cartels (tous ne sont pas traduits en français), et dont on s’aperçoit que beaucoup ont passé une grande partie de leur vie dans des hôpitaux psychiatriques. Il y a les poupées, taillées dans un séquoia, qui peuplaient un petit village du désert des Mojaves; des sculptures énigmatiques à partir d’objets de récupération; des tableaux de villes aux détails obsessionnels… On se perd au milieu de toutes ces œuvres, comme dans un labyrinthe qui nous ramène au rez-de-chaussée où une cantine bio, installée à côté de l’ancienne chapelle, nous invite pour un moment de détente. Pour reprendre pied. u Museum of Everything. Apartir de 6 ans. Jusqu’au 24 février. Du mer au dim

Jusqu’au 28 avril

de 11h à 19h. Tarif : 5€, gratuit pour les enfants. Museum of Everything, 14 bd Raspail, Paris VIIe. M°Rue-du-Bac. www.musevery.fr.

Au cœur des contes LES MILLE ET UNE NUITS SONT À L’HONNEUR À L’INSTITUT DU MONDE ARABE.

> De la magie, de l’aventure, un zeste de peur et de l’amour... à l’IMA.

© 2012 WERELDMUSEUM ROTTERDAM, THE NETHERLANDS PHOTOGRAPHY ERIK HESMERG, SNEEK.

Aladin, Ali Baba, Shéhérazade… Tous ces noms nous sont forcément familiers, mais on les redécouvre grâce à la fabuleuse exposition Les Mille et Une Nuits proposée par l’IMA. On nous raconte la lointaine origine de ce recueil de contes, venus d’Inde et de Perse au tout début puis introduits dans le patrimoine littéraire arabe, et l’incroyable succès que leur traduction a eu en Occident. Mais surtout, l’exposition nous fait entrer dans ce qui rend le conte magique et envoûtant : les villes décrites, les palais, l’imaginaire des monstres et génies… Le tout est illustré avec des gravures, des miniatures persanes, des objets magnifiques, des extraits de films, soigneusement présentés dans une scénographie vraiment réussie (avec, tout au long du parcours, la voix d’une conteuse qui murmure des épisodes du célèbre récit, comme si Shéhérazade nous accompagnait dans notre visite). A noter: le programme spécial pour les familles, le samedi après-midi, comprenant la visite de l’exposition, la séance dans l’exposition-atelier (un tout nouveau lieu pour approfondir le sujet en famille) et l’atelier où, selon la période, on dessine son propre monstre de légende, son labyrinthe ou son motif de tapis volant… u Les Mille et Une Nuits. A partir de 7 ans. Jusqu’au 28 avril. Mar, mer et jeu 10 h à 18 h. Nocturne le ven de 10 h à 21 h 30. Sam, dim et jours fériés 10 h à 19 h. Tarif : 10,50 €, réduit : 8,50 €, moins de 26 ans : 6,50 €. Institut du monde arabe, 1, rue des Fossés-SaintBernard, Paris Ve. M° Jussieu. Tél. : 01 40 51 38 38 et www.imarabe.org.

Paris

MOMES

u

45


expos5bis_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 12:34 Page46

COURTESY DE L’ARTISTE ET GALERIE MICHELINE SZWAJCER

> Au Crédac d’Ivry, l’art taquine.

Jusqu’au 31 mars

De l’art ou du cochon AU CRÉDAC, UNE EXPOSITION D’ART CONTEMPORAIN QUI JOUE AVEC LES APPARENCES. Si vous êtes hermétique à l’art contemporain, l’exposition de Koenraad Dedobbeleer ne va peut-être pas vous sembler spécialement très attirante, a priori. Mais on vous la conseille quand même, et ce, pour au

46

u

Paris

MOMES

moins deux raisons. D’abord parce que, passé le premier moment de perplexité (pourquoi ce buis en plastique? Pourquoi ce gobelet rouge par terre ? Pourquoi ces titres d’œuvre sibyllins ?), on ne peut s’empêcher de sourire devant l’ironie de l’artiste, qu’il déguise sous un sérieux trompeur. Car les sculptures de Koenraad Dedobbeleer (oui, ça s’écrit comme ça) ressemblent à des objets de design, mais ne sont pas du tout des objets de design : démesurément grands, proches du déséquilibre ou parfaitement inutiles, ils ne résistent pas à une observation appuyée. A bien y regarder, cette fontaine portative en pierre n’est pas vraiment portative (forcément, elle est en pierre), et ce tuyau au-dessus d’une flamme, qui a l’air faussement pratique, n’est rien d’autre qu’un simulacre d’ustensile. Bref, au bout de quelques minutes (et après une lecture plus attentive du feuillet décrivant les œuvres, disponible à l’entrée), ce jeu entre apparence et réalité apparaît soudain comme ce qu’il est — un grand jeu… La deuxième raison, c’est que le lieu lui-même, le Crédac, le centre d’art contemporain d’Ivry, vaut vraiment le détour : il est logé dans la manufacture des Œillets, une ancienne usine tout en briques et en fenêtres qui évoque un décor de film noir. u Workmanship of Certainty, de Koenraad Dedobbeleer. A partir de 7 ans. Jusqu’au 31 mars. Du mar au ven de 14 h à 18 h, sam et dim de 14 h à 19 h. Gratuit. Ateliers-goûters, pour les 6-10 ans, le mer 27 février et le dim 31 mars, de 15 h 30 à 16 h 30 (gratuit sur réservation). Centre d’art contemporain d’Ivry — le Crédac, Manufacture des Œillets, 2529, rue Raspail, Ivry-sur-Seine (94). M° Mairie-d’Ivry. Tél. : 01 40 60 25 06 et www.credac.fr.

© EPPDCSI / PHILIPPE LÉVY

LE GUIDE

> Les drôles de machines de Léonard de Vinci, à la Cité des sciences.

Jusqu’au 18 août

Léo trouve tout À LA CITÉ DES SCIENCES, LES MACHINES CONÇUES PAR LÉONARD DE VINCI.

On connaissait Léonard de Vinci pour sa Joconde, peut-être même aussi pour ses machines volantes un peu folles, et voilà que l’on découvre que l’artiste était aussi un chercheur polyvalent: on peut en effet contempler à la Cité des sciences les incroyables maquettes grandeur nature réalisées à partir des croquis du grand maître italien. Et l’on s’aperçoit qu’il avait conçu toutes sortes de mécaniques, du char de guerre en forme de soucoupe volante (inspiré des tortues) à la machine à retordre les cordes, en passant par la machine à creuser des canaux. Nombre d’entre elles ne fonctionnaient pas, mais peu importe. A travers cette exposition, on comprend qu’une grande part du génie du maître tenait en sa capacité d’observation: il dessine les oiseaux et tente de reproduire le mécanisme de leurs ailes; il s’inspire des bourgeons sur une plante pour dessiner les plans d’un monument. En ce sens, il a beaucoup de points communs avec quelques chercheurs actuels, qui travaillent sur des technologies «bio-inspirées», introduisant des structures en nids-d’abeilles dans les pales d’hélicoptère ou adaptant la forme incurvée des ailes de rapace à l’Airbus A320. Et c’est d’ailleurs l’un des aspects les plus passionnants de l’exposition, ces interviews de scientifiques du temps présent qui se penchent sur la démarche de Léonard de Vinci et nous expliquent en quoi elle leur est proche. A voir aussi : la passionnante exposition Habiter demain (voir la rubrique «Ados»).u Léonard de Vinci. Projets, dessins, machines. A partir de 9 ans. Jusqu’au 18 août. Tlj sf lun de 10 h à 18 h, et jusqu’à 19 h les dim. Tarif : 8 €, réduit: 6 €, gratuit pour les moins de 6 ans. Cité des sciences et de l’industrie, 30, av. Corentin-Cariou, Paris XIXe. M° Porte-de-la-Villette ou Porte-de-Pantin. Tél. : 01 40 05 80 00 et www.cite-sciences.fr.


P_47_4pubs_Mise en page 2 31/01/13 20:22 Page47

le château de versailles prÊsente

veRsailles &

l’antiquE exposition du 13 novembre 2012 au 17 mars 2013 www.chateauversailles.fr Avec la collaboration exceptionnelle du musÊe du Louvre

Pour en savoir plus sur les lĂŠgendes des dieux et hĂŠros inscris-toi Inscription et renseignement : activites.educatives@chateauversailles.fr ou 01 30 83 78 00

DÊcouv re jeu de l le livret ’expositi t on pour le s 7-12 a ns

DES ATELIERS ATELIERS TELIE T ET DES ACTIVITÉS ACTIVITÉS MUL LTTIMÉDIAS TIMÉD MULTIMÉDIAS TTOUTE OUTE L’ANNÉE L’ANNÉE POUR LES ENFANTS... ENFANTS... ET LEURS PARENTS PARENTS ! ‌ dès 3 ans

Programme com Programme complet plet sur www.lecube.com www.lecube.com Courss Saint Vincent Le Cube - 20 Cour Vincent 92130 Issy-les-Moulineaux 92 130 Issy -les-Moulineaux / Tram Tram T2 ÂŤ Les Moulineaux Âť TT.. 01 01 58 88 3000 / contact@art3000.com contact@ar t3000.com


toutpetitsR1okbis_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 11:46 Page48

LE GUIDE

tout-petits

PAR MAÏA BOUTEILLET

Spectacle / 27 et 28 février

Cinéma

Une poule sur un mur

Corbeaux, chat, tigre, renard

CONTES, COMPTINES ET LANGUE DES SIGNES POUR TOUT-PETITS.

NOUVELLE

Cocodi narre l’histoire de trois petites poules qui, à travers leurs aventures, leurs rencontres et leurs espoirs, nous parlent de nous et de nos relations familiales, mères poules, petits poussins et coqs en pâte… Avec Béatrice Maillet qui conte et chante, en s’appuyant à la fois sur un registre traditionnel et original, Philippe Picot enrobe le tout de son accordéon et Leslie Buleux donne ce qu’il faut de relief en passant par la langue des signes. u Cocodi.

Ce sont cinq courts-métrages d’Iran comme autant de comptines. Le plus savoureux étant celui, en figurines de tissu, qui narre les aventures d’une téméraire grand-mère bien décidée à rendre visite à son petit-fils nouvellement né. Téméraire et futée, elle imagine un fameux stratagème pour échapper aux dangers de la route… u Portrait

LIVRAISON DE PETITS CONTES ANIMALIERS D’IRAN.

de famille. A partir de 3 ans. De Mohammad-Ali Soleymanzadeh, Morteza Ahadi et Mahin Javaherian. En salles.

© EDITIONS THIERRY MAGNIER, 2013

A partir de 3 ans. Les mer 27 février à 15 h et jeu 28 février à 10 h et 14 h 30. Tarif : 8 €. Cité de la musique, 221, ave Jean-Jaurès, Paris XIXe. M° Porte-de-Pantin. Tél. : 01 44 84 44 84 et www.citedelamusique.fr. > Au fil des pages, les scènes d’Un jour de lessive deviennent de plus en plus délirantes.

Livre

C’est ouvert IL SUFFIT PARFOIS DE SOULEVER LE COIN D’UN VOILE POUR QUE SURGISSE TOUT UN MONDE… … surtout si on a l’imagination d’un petit garçon de 3 ans. C’est l’été, il fait chaud, du linge sèche au soleil et un gamin traîne dans les pattes de sa mère, l’air buté, le doudou serré dans les bras. Mais voilà que, derrière le grand drap, il découvre une autre réalité, changeante, de plus en plus délirante. Une colonie d’ours en peluche, un chevalier sur sa monture, un paysage de savane infesté de crocodiles… L’aventure surgit à chaque page, au fil de la corde à linge. Seuls les vêtements (de plus en plus délirants, eux aussi) qui sèchent sont en couleurs, d’un vert pomme qui tranche sur les scènes noir et blanc très travaillées, comme s’il s’agissait de deux réalités différentes. En quelques pages, de véritables tableaux — magnifiques ! —, Christian Bruel et Anne Bozellec nous emmènent loin. Des mêmes, l’éditeur Thierry Magnier publie aussi Liberté nounours. Deux quasi-classiques de la littérature jeunesse dont on se réjouit de les voir réédités. u Un jour de lessive et Liberté nounours. A partir de 3 ans. De Christian Bruel et Anne Bozellec. Thierry Magnier, 11 €.

48

u

Paris

MOMES

CD

Ton prénom c’est coâ ? Plic ploc ! Il ne pleut plus. Aussi Rana la petite grenouille doit-elle abandonner sa mare et aller chercher domicile ailleurs. En chemin, elle croise un grillon, une oie et même un hippopotame, héros de chansons douces et légères qu’accompagnent accordéon, boîte à musique, flûtes et percussions. Un récit délicat comme une aile de papillon. u La Valise de Rana. A partir de 1 an. Par Anne Riou et Natasha Le Roux. L’Assos’pikante/Microkosmo music. www.microkosmo-music.com.


toutpetitsR1okbis_Maquette_nouvelle_2008 01/02/13 11:46 Page49

Regarder, imaginer, expérimenter

© STUDIO FILMOW RYSUNKOWYCH

Des ateliers et séances de cinéma pour les enfants et les plus grands à la rencontre de la création contemporaine.

> Premières séances animées avec des petits films d’animation adaptés aux bébés.

Festival / 2–10 mars

Animez les doudous ! TROP JEUNES POUR LE SKI IMAGES.

? PASSEZ VOS VACANCES AU FORUM DES

Ciné-concerts, ateliers, avant-premières et séances animées… C’est reparti pour le festival Tout-petit cinéma. Pas de stars comme l’an passé (Mami Chan et Abel étaient de la partie), mais des originaux avec des propositions inédites. Ainsi du ciné-conte La Chenille qui fait des trous et autres histoires de Pascal Peroteau et son acolyte Fabrice Barré, qui accompagnent les histoires d’Eric Carle d’une musique poétique faite de bruitages, de contrebasse, d’harmonica, de clarinette et de chant. Joseph d’Anvers, qui marie chanson française et pop anglaise, a imaginé un spectacle, Chiens de tous poils (dès 18 mois !), sur des films des années 60 rares et colorés. Autre soliste de choc, Haricot Nick Jr s’est penché sur Le Criquet de Zdenek Miler — cousin de la fameuse petite taupe — pour créer Le Criquet et son violon à grand renfort de mandoline et de yukulélé. Enfin, Wilfried Thierry a conçu un ciné-concert électro sur les petits films, en laine ou en pâte à sel, d’Hermina Tyrlova. Outre beaucoup d’autres séances, trois ateliers différents sont proposés aux « grands » (à partir de 3 ans) pour prolonger la découverte du cinéma : « Petites créations sonores », où les enfants créent la B.O. d’un extrait de film ; « Anime ton doudou », pour comprendre le principe de l’image par image, et « Petites images à animer », pour fabriquer des jeux d’optique. Entre deux séances, ne manquez pas les installations interactives, l’escalier musical, déjà en place l’an dernier, et la balançoire magique de Starfield. u Tout-petit cinéma. 18 mois–4 ans. Du sam 2 au dim 10 mars. Tarif : 5 €, réduit : 4 €. Forum des images, Forum des Halles, porte Saint-Eustache, Paris Ier. Tél. : 01 44 76 63 00 et www.forumdesimages.fr.

Vacances scolaires, mercredis, samedis À partir de 5 ans Renseignements et réservation www.macval.fr / 01 43 91 64 20


ado guideR1_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 19:10 Page50

LE GUIDE

© JOUR2FÊTE

PAR MAÏA BOUTEILLET

> Une enquête captivante, aux superbes images, sur la disparition des abeilles.

Cinéma / A partir du 20 février

Sauvons les abeilles ! UN DOCUMENTAIRE ÉCOLOGIQUE NOUS EMMÈNE À LA RENCONTRE D’APICULTEURS AUX QUATRE COINS DU MONDE. « C’est un peu Les Temps modernes de Chaplin, raconté avec des abeilles », s’enhardit Markus Imhoof. De fait, avec sa façon inédite de filmer les insectes au travail, le réalisateur suisse nous entraîne jusque dans la ruche, à ras de pattes et de trompes, les yeux dans les yeux poilus de ces infatigables ouvrières. Ses images sont vraiment stupéfiantes, les abeilles en deviennent attachantes. La petite productrice de miel est ici au cœur d’un enjeu économique d’autant plus énorme que, depuis quelques années, l’insecte se raréfie sans que l’on sache bien pourquoi. Pour mener l’enquête, Markus Imhoof a voyagé d’un continent à l’autre. Et l’on passe des paisibles montagnes suisses, où l’apiculteur à chapeau tyrolien fait encore tout à la main, aux vastes champs d’amandes de Californie — où honey rime avec money —, puis dans une région de Chine où les horticulteurs sont contraints de polliniser à la main du fait de la disparition de l’insecte, et finalement en Australie. « Si les abeilles disparaissaient du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre », avait prédit Einstein. En effet, 80 % des espèces végétales ont besoin d’elles pour se féconder… La perspective est sombre et le documentaire peut sembler parfois ardu, un peu technique, mais il est surtout très instructif et captivant. u Des abeilles et des hommes. A partir de 11 ans. De Markus Imhoof. Sortie le 20 février.

50

u

Paris

MOMES

M.B.

ET

ORIANNE CHARPENTIER

Expo / jusqu’au 10 novembre

Expo / Jusqu’au 18 mars

Nos futurs toits

Spectres au musée

IMAGINER LES MAISONS DES PROCHAINES DÉCENNIES.

DES VISIONS SIGNÉES ENKI BILAL.

Des revêtements composites, des immeubles pensés pour dépenser le moins d’énergie possible, des meubles créés à partir d’objets recyclés… On en parle depuis quelque temps déjà. Mais l’exposition de la Cité des sciences a le mérite d’être claire tout en étant très concrète. Elle peut faire rêver aussi : on y trouve des maquettes, des plans, des objets, des animations sur tablettes numériques. Face aux problèmes divers que devra affronter l’humanité, cette exposition esquisse des solutions, ouvre de nombreux possibles. Bref, on en sort convaincu qu’architecte et urbaniste sont des métiers d’avenir. u Habiter demain. A partir de 12 ans. Jusqu’au 10 novembre. Tlj sf lun de 10 h à 18 h, dim jusqu’à 19 h. Tarif : 8 €, réduit : 6 €, gratuit pour les moins de 6 ans. Cité des sciences, 30, av. Corentin-Cariou, Paris XIXe. M° Porte-de-la-Villette. Tél.: 0140 05 80 00 et www.citesciences. O.C.

Enki Bilal a imaginé d’étranges fantômes: des visages peints qui surgissent de photos qu’il a prises dans les salles du musée du Louvre. Sur un cliché de casque antique, sur un cadrage de La Joconde, se révèlent ces personnages au regard fixe pour lesquels l’artiste a écrit, chaque fois, une biographie fantaisiste qui explique quel lien (sanglant, en général!) les unit à l’œuvre. Le but est de faire redécouvrir des œuvres d’art vues et revues par le biais de ces personnages imaginaires qui sont censés les hanter. Cette toute petite exposition est aussi l’occasion de hanter les longues salles du Louvre avec un regard neuf. u Les

Fantômes du Louvre. A partir de 14 ans. Jusqu’au 18 mars. Tlj sf mar de 9 h à 17 h 45, nocturnes les mer et ven jusqu’à 21 h 45. Tarif : 11 €, gratuit pour les moins de 18 ans. Musée du Louvre, salle des Sept-Cheminées, 1er étage, aile Sully, Paris Ier. M° Palais-Royal-Musée-duLouvre. www.louvre.fr. O.C.

> L’exposition «Habiter demain», à la Cité des sciences.

© GEORGE HAMMERSTEIN/CORBIS

ados


P_51_4pubs_Mise en page 2 01/02/13 15:17 Page51

cirque | création

30e FESTIVAL

INTERNATIONAL DU FILM D’ENVIRONNEMENT Du 19 au 26 février 2013

Au Cinéma des Cinéastes, Paris 17e et en Île-de-France

www.festivalenvironnement.com

Entrée gratuite

Stéphane Ricordel Olivier Meyrou Alexandre Fournier Matias Pilet

22|02 au 02|03 licences 1-1056504 / 2-1056528 / 3-1056529 photo Hold Up Films © conception graphique Jeanne Roualet

CONCEPTION GRAPHIQUE : RAMPAZZO & ASSOCIÉS. ILLUSTRATION : OLAF HAJEK.

ACROBATES

Le Monfort

106, rue Brancion 75015 Paris 01 56 08 33 88 www.lemonfort.fr

en 25

chansons er

Nouveau !

Le tout 1 best of de l’artiste !

Un concentré de son univers ! L’OBJET à offrir pour découvrir toute la palette de ses talents ! déjà dans les bacs et sur www.club tralalere.com


P_52_55_agenda84_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 20:43 Page52

L’AGENDA

agenda u Jusqu’au 17 février. Fes-

tival. Les Rêveurs éveillés. Sevran (93). Un festival vibrionnant de propositions diverses et variées : des cinéconcerts, des spectacles pour tous les âges, de la musique, de la marionnette, de nombreuses expos d’illustrateurs talentueux, dont Ilya Green qui fait l’affiche du festival et Jean-François Martin qui animera un atelier en famille le samedi 11 février… l Age et dates selon propositions. www.ville-sevran.fr. u Jusqu’au 17 février.

Scéances spéciales. Spécial Disney. MK2 (Paris). C’est l’idée imparable des cinémas MK2, qui proposent une sélection de films des studios Disney dans le cadre de leurs séances Ciné Bout’chou

COLL. MUSÉE DU JOUET, VILLE DE POISSY © VILLE DE POISSY /1835/ RPRIBIÈRE

FÉVRIER et Ciné Junior. Précisons que les séances pour les plus petits sont adaptées : le volume sonore n’est pas trop élevé et la salle n’est pas totalement plongée dans le noir. l A partir de 3 ans. dans les MK2 Bibliothèque, Quai-de-Loire et Nation. Et à partir de 5 ans dans les MK2 Parnasse, Quai-de-Seine et Gambetta. www.mk2.com. > Les jouets d’André Hellé, anciens et déjà modernes. u Jusqu’au

17 mars. Théâtre. Comment Mozart vient aux enfants. Théâtre du Ranelagh (Paris XVIe). Sur scène, quatre musiciens et un comédien marionnettiste nous racontent Mozart, l’enfant prodige qui parcourt l’Europe avec sa famille et stupéfie le public de concert en concert. L’histoire est narrée à travers les souvenirs

> Deux magnifiques interprètes à l’affiche d’Acrobates au Monfort.

d’un homme de 30 ans : le comédien joue l’artiste adulte, sa marionnette est l’enfant. La musique sert de fil rouge. l A partir de 7 ans. Tarif : de 10 € à 20 €. M° La Muette ou Passy. www.theatreranelagh.com. u Jusqu’au 9 juin. Exposi-

tion. Drôles de jouets ! André Hellé ou l’art de l’enfance. Musée du Jouet (Poissy, 78). La première grande rétrospective consacrée à André Hellé et à ses jouets en bois dont la grande modernité, cent ans après leur création, n’est plus à démontrer. Le musée du Jouet vaut aussi le détour pour ses collections permanentes. l Tout public. Tarif : 4 €, réduit : 3 €. RER A. www.ville-poissy.fr.

© CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE

u 10 février. Avant-pre-

52

u

Paris

MOMES

mière cinéma. Rose et Violette. L’Arlequin (Paris VIe). Un joli programme de courtsmétrages distribué par Folimages, à découvrir en avantpremière à l’Arlequin. La séance est précédée d’un petit déjeuner. l A partir de 6 ans. Tarif : 5 €. M° Saint-Sulpice. www.cinep.org.

u 16 février. Conte musi-

cal. Musicomusée: La Fable enchantée. Muséum d’histoire naturelle. (Paris Ve). Librement adapté de La Flûte enchantée de Mozart pour quatuor à cordes et flûte, ce spectacle musical propose les aventures de deux couples amoureux, Pamina et Tamino et Papageno et Papagena, transformés en aminaux de la Ménagerie. l A partir de 5 ans. Tarif : 12€, réduit : 8€. M° Gare-d’Austerlitz. www.mnhn.fr. u 22

février–2 mars. Cirque. Acrobates. Le Monfort (Paris XVe). Deux magnifiques jeunes interprètes (Alexandre Fournier et Matias Pilet) et un solide metteur en scène (Stéphane Ricordel, ex-Arts sauts) rassemblés dans un bel hommage à un ami disparu, l’acrobate Fabrice Champion, en forme d’ode à la vie. l A partir de 11 ans. Tarif : 25 € et 16 €. M° Porte-de-Vanves. www.lemonfort.fr. u 23 février. Musique.

A la découverte du quintette à cordes avec Max et les Maximonstres. Mairie du Xe arrondissement (Paris).

Au programme de ce concert jeune public de l’Orchestre de Paris : Stravinsky, Mozart et Bartok. l 4-6 ans. Gratuit. M° Château-d’Eau ou JacquesBonsergent. www.orchestredeparis.com. u 24 février. Spectacle.

Kadambini. Gaîté-Lyrique (Paris IIIe). Chaque dernier dimanche du mois, la GaîtéLyrique embarque les enfants dans sa programmation « Capitaine Futur ». Le collectif Iduun propose une performance poétique qui mêle vidéo et spectacle vivant, et puise dans Homère, Lewis Carroll ou Saint-Exupéry. l A partir de 8 ans. Tarif : 8 €. M° Arts-et-Métiers. www.gaite-lyrique.net. u 27 et 28 février. Spectacle. L’Homme à tiroirs. Théâtre 71 (Malakoff, 92). Passionné par Bartleby, la nouvelle d’Herman Melville, le metteur en scène Jean-Yves Ruf en a tiré une version pour enfants, entre Buster Keaton et Jacques Tati. l A partir de 6 ans. Tarif : 12 €, réduit : 9 €. M° Malakoff-Plateau-de-Vanves. www.theatre71.com.


P_52_55_agenda84_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 20:43 Page53

MARS u 2 mars. Conférence. Avec une

guitare. Nouveau Théâtre de Montreuil (Montreuil, 93). Une petite conférence très rock autour de la guitare, instrument moderne par excellence, avec le musicien Rodolphe Burger. Voilà qui devrait flirter avec une séance concert. l A partir de 10 ans. Tarif : 4 €. M° Mairie-de-Montreuil. www.nouveau-theatremontreuil.com. u 12 et 13 mars. Cirque. Le Caba-

ret calamiteux. Atelier du plateau (Paris XIXe). Le circassien Camille Boitel et sa famille d’artistes concoctent un tryptique en extensions et variations autour de son spectacle L’Immédiat (qu’on pourra voir au Nouveau Théâtre de Montreuil) dans cet espace atypique qu’est l’Atelier du Plateau. l A partir de 11 ans. Tarif : 12 €, réduit : 8 €. M° Jourdain. www.atelierduplateau.org. u 23 mars. Atelier. Je découvre le

cirque. Parc de la Villette (Paris XIXe). Un nouvel atelier de la Villette à destination des plus petits pour découvrir, sous forme de jeux, la variété des arts du cirque — jonglerie, acrobatie, équilibre — en compagnie d’un de leurs parents. l A partir de 4

ans. Tarif : 15 € (1 enfant + 1 adulte). M° Porte-de-Pantin. www.villette.com. u 23 mars. Concert. A la découverte du quintette de cuivres avec « Une nuit, un chat ». Mairie du XXe arrondissement (Paris) Un concert pédagogique par l’Orchestre de Paris. Tout public. Gratuit. M° Gambetta. www.orchestredeparis.com. u 26 mars. Visite guidée. Les Toutes Petites Visites. Le Centquatre (Paris XIXe). Il est proposé aux tout-petits et à leurs parents de partir à la rencontre d’une œuvre du Centquatre. La visite se fait à rythme doux, adapté aux bébés. l 1-4 ans. Tarif : 5 €, réduit : 3 €. M° Riquet. www.104.fr. u 31 mars. Concert vidéo. Felix Kubin. Gaîté-Lyrique (Paris IIIe). Un personnage apparaît, étrange, microoner, mi-cosmonaute. En grand costume, comme sorti d’un vieux film de SF ou d’une série télévisée, il nous conduit avec humour à bord de son synthétiseur Korg dans un monde parallèle, entre pop, bruitages et performance disjonctée. l A partir de 6 ans. Tarif : 5 €. M° Arts-et-Métiers. www.gaite-lyrique.net.

Cinéma / sortie le 20 mars

A cheval sur la magie LA DERNIÈRE LICORNE, DESSIN ANIMÉ À LA FOIS AMÉRICAIN ET NIPPON, EST UN CONTE. ET UNE CURE DE JOUVENCE. L’affaire remonte à 1982, mais n’a pas pris une ride. D’abord parce que la licorne est une créature indémodable. Ensuite parce que l’animation bigrement soignée du film est issue d’un studio américain au sein duquel travaillaient, entre autres, les futures chevilles ouvrières du Studio Ghibli (Mon voisin Totoro et consorts). Mais revenons à l’histoire. Une licorne donc, qui déprime sévère à force d’être toute seule dans sa forêt. Toutes ses comparses ont disparu, chassées par un taureau de feu. N’y tenant plus, la créature part à leur recherche, est capturée par une sorcière, libérée grâce à un magicien débutant, puis transformée par ce dernier en humaine afin d’infiltrer un château dont le proprio serait à l’origine de ses malheurs… On pense à Tolkien, à quelques mangas, à des tapisseries moyenâgeuses (forcément, une licorne…)… En d’autres termes, on y croit autant que les innocents qu’on accompagne. Bref, on rajeunit. u La Dernière Licorne. A partir de 6 ans. D’Arthur Rankin Jr. et Jules Bass. Sortie le 20 mars.

CROF


45 0

00

0

P_52_55_agenda84_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 20:43 Page54

ATELIER ET STAGES

re roisiè Une c ectacle sp

Information et rĂŠservation : 0825 01 01 01 (0,15â‚Ź/mn) ou bateauxparisiens.com

Š KRIS DI GIACOMO

Au pied de la Tour Eiffel

Une sociĂŠtĂŠ du groupe

> Les ateliers Peekabook invitent les enfants Ă explorer toutes les pistes autour du livre, jusque dans la rue.

Cizo — Émilie Mailliet

u 13 fĂŠvrier. Atelier. Car-

Le programme des enfants de la GaĂŽtĂŠ lyrique www.gaite-lyrique.net

nets de route (CitĂŠ nationale de l’histoire de l’immigration (Paris XIIe). Durant cet atelier, la graphiste et plasticienne Sokina Guillemot va aider les enfants Ă rĂŠflĂŠchir et Ă crĂŠer Ă partir de cet objet aux multiples dimensions qu’est le passeport. l 6-12 ans. Tarif : 10 â‚Ź, rĂŠduit : 6 â‚Ź. M° Porte-DorĂŠe. www.histoire-immigration.fr. u 16 fĂŠvrier–17 mars. Visite. Rencontre avec les soigneurs de la MĂŠnagerie. Jardin des plantes (Paris Ve). Tous les jours pendant les vacances scolaires, vous pourrez partager un peu du quotidien des personnes qui s’occupent des animaux, et notamment en apprendre un peu plus sur la vie des orangsoutans (Ă 14 h 45) et des petits pandas (Ă 16h15). l A partir de 6 ans. Tarif : entrĂŠe de la mĂŠnagerie 10 â‚Ź, rĂŠduit : 8 â‚Ź. M° Gare-d’Austerlitz. www.jardindesplantes.net. u 17 fĂŠvrier. Atelier. Por-

traits d’enfants. MusĂŠe Henner (Paris XVIIe). Chaque troisième dimanche du mois, le charmant musĂŠe Henner propose aux enfants

un parcours-atelier de dessin animĂŠ par l’artiste et confĂŠrencière Françoise Anica. La sĂŠance de fĂŠvrier (Ă 14h pour les 5-7 ans et Ă 16h pour les 8-13 ans) est consacrĂŠe aux nombreux portraits qu’Henner a peints de ses jeunes neveux et nièces. On les observe et, ensuite, on fait sa propre composition. l 5-13 ans. Tarif : 6,50 â‚Ź. M° Malesherbes. www.musee-henner.fr.

celui du peintre Gustave Moreau, avec ses tableaux oĂš les femmes ont des regards de sphinx. Mais grâce Ă cette visite contĂŠe un peu spĂŠciale, on se penche sur les toiles Ă motif mythologique et on apprend Ă les regarder mieux. l8-11 ans. Tarif : 5 â‚Ź. M° Saint-Georges ou TrinitĂŠ. www.musee-moreau.fr. u 2–17 mars. Atelier.

fĂŠvrier. Atelier. Monstre Ă l’envers. GaĂŽtĂŠLyrique (Paris IIIe). L’idĂŠe, c’est que chacun vienne avec son tee-shirt pour le mĂŠtamorphoser : grâce Ă l’artiste FrĂŠdĂŠrique Daubal, experte en dĂŠtournement de vĂŞtements, on travaille sur l’envers du tee-shirt et on en fait une sorte de masque de crĂŠature improbable. l 9-12 ans. Tarif : 5 â‚Ź. M° RĂŠaumur-SĂŠbastopol. www.gaite-lyrique.net.

Chantier de fouilles. MusĂŠum national d’histoire naturelle (Paris Ve). Après avoir visitĂŠ l’exposition Dinosaure. La vie en grand, on peut participer Ă cet atelier: dans une sorte de grand bac qui reconstitue un chantier de fouilles, on peut ainsi s’initier aux joies de la palĂŠontologie. l 6-12 ans. Pour les enfants accompagnĂŠs d’un adulte. Tarif : gratuit avec le billet de l’exposition (9 â‚Ź, rĂŠduit : 7 â‚Ź). M° Jussieu ou Garde-d’Austerlitz. www.mnhn.fr.

u 23 fÊvrier. Visite. Les Amours des dieux. MusÊe Gustave-Moreau (Paris IXe). DÊjà , explorer le musÊe Moreau est en soi une expÊrience : au fil des salles de cet ancien hôtel particulier, on plonge dans un autre monde, fantastique et crÊpusculaire —

u 4 et 5 mars. Stage. Postproduction. ExploradĂ´me (Vitry, 94). La postproduction, ça vous dit quelque chose? Ce sont toutes les ĂŠtapes qui se succèdent après le tournage d’un film. A savoir: le montage, le bruitage, le montage son, etc. Durant deux mati-

u 17


P_52_55_agenda84_Maquette_nouvelle_2008 31/01/13 20:43 Page55

Le Conseil général soutient le cinéma en Val d’Oise

nées, l’Exploradôme vous propose une initiation à ces diverses techniques, pour mieux comprendre comment un film se fabrique. Profitez-en pour visiter Anim’action!, l’exposition qui vous fait entrer dans l’univers du film d’animation. l A partir de 8 ans. Tarif : 28 € les 4 heures. M°Villejuif-Louis-Aragon, puis bus 172, arrêt Exploradôme. www.exploradome.fr. u 5–8 mars. Stage. Défile-

toi ! Le Cube (Issy-les-Moulineaux, 92). Cet atelier de stylisme numérique invite les enfants à créer leurs tee-shirts… en réalité augmentée avec un secret que seule la tablette tactile peut faire apparaître. Le stage se déroule sur quatre après-midi. l 6-11 ans. Tarif : 8€ (pass Cube nécessaire). RER C, arrêt Issy. www.lecube.com. u 6 mars. Atelier. Et la

lumière fut ! Mémorial de la Shoah (Paris IVe). On commence par un conte, et on se plonge ensuite dans l’univers des shtetls, ces «petites villes » d’Europe de l’Est d’avant la Seconde Guerre mondiale. Ensuite, on explore le thème de la lumière dans le judaïsme et on met les mains à la pâte pour construire un objet… lumineux. l 8-12 ans. Tarif : 6 € sur réservation. M° Saint-Paul. www.memorialdelashoah.org.

u 11 mars. Atelier. Faire

du cinéma : découverte du cinéma d’animation Cinémathèque (Paris XIIe). En une journée, on expérimente quelques techniques du cinéma d’animation (marionnettes, dessins, objets, etc.). l 6-8 ans. Tarif : 15 €. M° Bercy. www.cinematheque.fr. u 11–15 mars. Stage. Peekabook. Ils sont passionnants, les ateliers Peekabook : ils invitent les enfants à explorer un livre, à considérer l’objet qu’il est et à jouer avec lui. Sur le thème de la transparence, on commence donc par observer l’œuvre de Bruno Munari, entre autres, et ensuite on crée soi-même. Le tout en français et en anglais, le stage étant bilingue (mais accessible pour tous les niveaux). l 4-10 ans. Tarif : entre 150 € et 350 € la semaine. M° Voltaire. www.associationpeekaboo.blogspot.com. u 12-14 mars. Atelier.

Métamorphose/ Donne vie aux monstres qui sont en toi. Gaîté-Lyrique (Paris IIIe). Sous ce titre fort accrocheur, la Gaîté-Lyrique propose un nouvel Adolidays, un stage de trois jours destiné aux adolescents et animé par l’artiste Frédérique Daubal. Celle-ci travaille notamment sur le détournement de vêtements, le masque, la

métamorphose. Avec des matériaux très simples (ballons gonflés, scotch…), elle propose aux ados, après une visite de l’exposition Arrrgh !, de détourner des accessoires de tous les jours pour se transformer et révéler « le monstre qui est en soi ». L’occasion de réfléchir aussi sur des notions telles que l’identité ou l’avatar… l 11-16 ans. Tarif : 50 € les trois jours. M° Réaumur-Sébastopol. www.gaite-lyrique.net. u 12–15 mars. Stage. La Fabrique de l’artiste visionnaire ! Mac/Val (Vitry, 94). Durant ces quatre jours de stage animés par l’artiste Marie Mauris, on s’inspire des œuvres de l’exposition Emoi & Moi, pour comprendre comment l’introspection peut aider à créer. l 6-12 ans. Tarif : 2 € la séance. M° Portede-Choisy, puis bus 183, arrêt Mac/Val. www.macval.fr. u 13 et 15 mars. Atelier. Apprends le japonais ! Maison de la culture du Japon à Paris (Paris XVe). L’atelier du 13 invite les 6-11 ans à s’initier au japonais, en une petite heure, grâce à des chansons et des jeux ; celui du 15 apprend aux 12-15 ans le japonais des mangas ! l 615 ans. Tarif : 3 €. M° BirHakeim. www.mcjp.fr. u 30 mars. Visite-atelier.

Déplacements et transformations. Jeu de paume (Paris VIIIe). Le dernier samedi du mois, le Jeu de paume organise une visite guidée pour les enfants dans ses nouvelles expositions, suivie d’un atelier dans l’espace éducatif. Après avoir découvert les multiples jeux de transformations et déplacements dans les œuvres de Laure Albin Guillot et d’Adrian Paci, les enfants réalisent leurs propres images. l 7-11 ans. Gratuit sur réservation. M° Concorde. www.jeudepaume.org.

FESTIVAL

ar 2 ddim im 7 aav vri rill l'l'isola isola dduaauuu mmar disabitata ddisabita isabita tata ata at t

Franz Joseph Haydn Dominique Pitoiset & Stephen Taylor

Atelier lyrique y q de l’Opéra p national de Paris livret inédit dessiné par Philippe Dupuy

lafermedubuisson.com / 01 64 62 77 77 RER A Noisiel à 20 min de Nation A4 sortie Noisiel – parking gratuit

oopéra péra dès 7 ans ans



Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.