Page 1

P_1_UNE82ok_Mise en page 2 27/09/12 23:17 Page1

I

MOMES I

Paris

LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 12 ANS

15 ans

N°82 octobre-novembre 2012. Gratuit. Supplément gratuit à Libération du 3 octobre 2012. Ne peut être vendu séparément.

A donner surtout aux parents.


Cinéma Public Films présente

Sortie nationale

31 octobre 2012


P_3_sommaire82bis_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 23:04 Page3

SOMMAIRE

I

MOMES I

Paris

LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 12 ANS

15

Paris

ans

N°82 octobre-novembre 2012. Gratuit. Supplément gratuit à Libération du 3 octobre 2012. Ne peut être vendu séparément.

MOMES / n°

82 octobre-novembre 2012

4

AVEC PARIS MÔMES: LES BONS PLANS

6

MON 1ER FESTIVAL: LA CRÈME DU CINÉMA JEUNESSE

10

NUIT BLANCHE : PARIS MÔMES VOUS PROPOSE...

A donner surtout aux parents.

u Photographie réalisée à la Maison rouge par Elodie Coulon. La petite Rio porte une coiffe créée par la modiste Estelle Ramousse (Plus d’infos sur www.chapeausurmesure.com).

est édité par les Editions Paris Mômes. 5, rue de Charonne, Paris XIe. Tél. : 01 49 29 01 21. Directrice de la publication et rédactrice en chef: Chantal Herrmann (chantal.herrmann@parismomes.fr). Adjointe à la rédaction en chef et iconographe: Aïcha Djarir (aicha.djarir@parismomes.fr). Rédaction et secrétariat de rédaction: Maïa Bouteillet, Orianne Charpentier, avec Gilles Avisse. Chef de projet et réalisation maquette: Elodie Coulon (elodie.coulon@parismomes.fr). Révision: Solange Kornberg. Stagiaire : Valentine Lair, Marie Stoufflet. Imprimerie: BLG-TOUL (labélisé Imprim’vert). Editions Paris Mômes, SARL au capital de 27 622 €. Siège social: 9-11, passage Plantin, Paris XXe. – ISSN 1282-1322. La reproduction même partielle des articles, photographies et illustrations publiés dans Paris Mômes est interdite.

Publicité et partenariats Armelle Collomp (armelle.collomp@parismomes.fr) Nathalie Senbel-Bakry (nathalie.senbel-bakry@parismomes.fr) Tél.: 01 49 29 01 21

Grands comptes Litote Alexandra Aprile-Baccara 06 12 11 86 64 (a.aprile@litote.fr)

Paris Mômes a 15 ans ! 14 26 32 36 44

L’histoire de 15 Unes Les images des concours photo Les parcours-jeux 15 lieux que l’on a aimés 15 initiatives exemplaires

52

GUIDE

52 cinéma 54 séances spéciales 56 spectacles 57 Tout-petits 58 expos

60

AGENDA

Prochain numéro en kiosque avec Libération : mercredi 28 novembre Retrouvez Paris Mômes sur Inscrivez-vous à notre newsletter sur parismomes.fr


P_4_bons_plans_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 16:49 Page4

avec Paris Mômes

Par ici les Bons Plans le film «Jean de la Lune», en avant-première à Mon 1er festival. Voilà huit ans que Mon 1er festival, excellente manifestation pour petits cinéphiles pilotée par Enfances au cinéma, égaie nos vacances de la Toussaint avec un programme soigné d’une centaine de films projetés dans dix salles partenaires. A l’affiche, cette année : 17 avant-premières, 13 ciné-concerts dont 6 créations inédites, un thème autour des voyages, une belle thématique Japon et un hommage à Miyazaki… Parmi les avant-premières, on pourra découvrir une adaptation du Jean de la Lune de Tomi Ungerer. Stephan Schesch, qui signe le film, dont la sortie est prévue pour Noël (le 19 décembre), a d’ailleurs eu la bonne idée de demander à l’auteur lui-même de prêter sa voix à l’accent reconnaissable pour la narration, comme Hayao Freitag l’avait déjà fait pour Les Trois Brigands. L’histoire en rappelle une autre : Jean de la Lune s’ennuie seul sur la Lune et décide de visiter la Terre. Mais il se fait capturer car le Président du Monde le prend pour un envahisseur… Paris Mômes, Mon 1er festival et Le Pacte vous invitent à la séance du 3 novembre, à 14h, au MK2 Quai de Seine. u Rendez-vous sur le site www.parismomes.fr, rubrique «Bons plans».

concert de Tartine Reverdy. Tartine Reverdy revient au Festival Mino avec un nouveau tour de chant : C’est très bien! La chanteuse, qui s’appuie sur les voix de ses complices Anne List et Joro Raharinjanahary, nous fera entendre des enfants du monde, de multiples langues et des vaches... Paris Mômes et le Festival Mino vous offrent des places pour le concert du 5 décembre à l’Espace Cardin. u Rendez-vous sur le site www.parismomes.fr, rubrique «Bons plans».

LA FAMILLE S’AGRANDIT !

Ë Des places pour «Niko le petit renne 2».

Création graphique :

Ë Des places à gagner pour

Ë Des invitations pour le

UNE PRODUCTION ANIMA VITAE CINEMAKER ULYSSES FILM TIDAL FILMS A.FILM PRODUCTION « NIKO LE PETIT RENNE 2 » EN COPRODUCTION AVEC UNIVERSUM FILM EN COLLABORATION AVEC NORDISK FILM YLE TV2 DENMARK ROVANIEMI – THE OFFICIAL HOMETOWN OF SANTA CLAUS AVEC LE SOUTIEN DU FINNISH FILM FOUNDATION EURIMAGES GERMAN FEDERAL FILM FUND FILMFUND HAMBURG SCHLESWIG-HOLSTEIN THE DANISH FILM INSTITUTE FFA NORDISK FILM & TV FOND NORDMEDIA I2I AUDIOVISUAL ET LA PARTICIPATION DE BORD SCANNÁN NA HÉIREANN/THE IRISH FILM BOARD DÉVELOPPÉ AVEC LE SOUTIEN DU PROGRAMME MEDIA DE LA COMMUNAUTÉ EUROPÉEENNE ET LE SOUTIEN DE MEDIA PRODUCTION GUARANTEE FUND FINANCÉ PAR L’UNION EUROPÉENNE ET AUDIOVISUAL AVAL S.G.R. SCÉNARIO HANNU TUOMAINEN MARTEINN THORISSON DÉCORS MIKKO PITKÄNEN DIRECTION ARTISTIQUE FLORIAN WESTERMANN KUSTAA VUORI MUSIQUE STEPHEN MCKEON MONTAGE ANTTI HAIKALA PRODUCTEURS MAITE WOKÖCK MOE HONAN LISE ANN MANGINO PRODUCTEURS ÉXÉCUTIFS EMELY CHRISTIANS RALPH CHRISTIANS ANDERS MASTRUP PRODUIT PAR ANTTI HAIKALA PETTERI PASANEN & HANNU TUOMAINEN CO-RÉALISATEUR JØRGEN LERDAM RÉALISÉ PAR KARI JUUSONEN © 2012 ANIMA VITAE, CINEMAKER, ULYSSES FILM, TIDAL FILMS AND A.FILM PRODUCTION. TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Tandis que son père sillonne le ciel pour le Père Noël, Niko rêve que ses parents se retrouvent. Mais sa mère a rencontré Lenni. Celui-ci a un fils qui s’appelle Johnny. Un nouveau petit frère dont Niko devra s’occuper... En salles le 28 novembre. u Retrouve les trois personnages

WWW.NIKOLEPETITRENNE2.COM

cachés dans le magazine, et réponds sur le site parismomes.fr, rubrique « Bons plans ».

Ë Des entrées pour le Salon du Cheval de Paris. Le Salon du Cheval de Paris ouvre à nouveau le samedi 1er décembre (jusqu’au dimanche 9), avec ses 1500 chevaux réunis, ses rencontres, ses spectacles… Notez aussi que le Village des enfants vous accueille dans une ambiance western pour des baptêmes à poney, des initiations à la voltige et plein d’autres activités. Point d’orgue pour les familles : la journée des enfants, le mercredi 5 décembre, avec encore plus de surprises et d’animations. u Rendez-vous sur le site www.parismomes.fr, rubrique «Bons plans».

Abonnez-vous à OUI, JE SOUHAITE M’ABONNER

Nom - - - - - - - - - - - - - - - - -Prénom - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

à Paris Mômes pour un an, soit 6 numéros. Je joins mon chèque d’un montant de 19 €

Adresse - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

(frais d’envoi et participation aux frais de gestion)

Coupon complété et chèque à l’ordre des Editions Paris Mômes 5, rue de Charonne 75011 Paris. à envoyer à

CP - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Ville - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E-mail - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Ou avez-vous trouvé Paris Mômes ? - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Souhaitez-vous recevoir la newsletter? - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


SHREK FOREVER AFTER TM & © 2011 DREAMWORKS ANIMATION LLC. ALL RIGHTS RESERVED

SHREK 4, IL ÉTAIT UNE FIN LE 14 OCTOBRE À 9H30

© 2010 UNIVERSAL PICTURES, ILLUMINATION ENTERTAINMENT

LE MEILLEUR DE L’ANIMATION

MOI, MOCHE ET MÉCHANT LE 28 OCTOBRE À 9H30

OCTOBRE SUR © 2010 DREAMWORKS ANIMATION L.L.C. ALL RIGHTS RESERVED

EST EN

PROGRAMMATIO

N SUSCEPTIBLE DE

MODIFICATIONS.

RENSEIGNEMENT

S SUR CINEPLUS.

FR -

TITRE NON DISPONIBLE À LA DEMANDE

DRAGONS LE 30 OCTOBRE À 20H45

A L’OCCASION DE LA 8E ÉDITION DE MON PREMIER FESTIVAL DU 31/10 AU 06/11, RETROUVEZ UNE PROGRAMMATION EXCEPTIONNELLE EN EXCLUSIVITÉ SUR CINE+FAMIZ LES DIMANCHES À 9H30 :

FILM INÉDIT LES CONTES DE LA NUIT • SHREK 4, IL ÉTAIT UNE FIN• PLANÈTE 51 • MOI, MOCHE ET MÉCHANT

ET LES MARDIS À 20H45 :

LE ROI ET L’OISEAU • ALPHA ET OMÉGA• LÉO, ROI DE LA JUNGLE • L’ILLUSIONNISTE • DRAGONS

DISPONIBLE SUR

LE CINEMA DE TOUTE LA FAMILLE


P_8_9_mon1er_festivalR1_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 16:53 Page6

Événement Mon 1er festival

© LES FILMS DU PRÉAU

Les yeux grands

> Le poétique A Letter to Momo de Hiroyuki Okiura, produit en 2011, figure dans le cycle Japon.

Plus d’avant-premières, plus de ciné-concerts, plus de créations… Cette nouvelle édition de Mon 1er festival nous en met plein la vue grâce à une centaine de films dans dix salles et nous embarque loin avec la thématique Voyages, un panorama du cinéma japonais et un hommage à Hayao Miyazaki.

6

Paris

MOMES

D

ehors il pleut, il commence à faire froid, c’est l’occasion de faire le plein de films pour l’hiver: 17 avant-premières pour cette nouvelle édition, rien que ça! Encore une fois, Mon 1er festival, piloté par l’association Enfances au cinéma, puise à tous les genres (animation, documentaire, fiction…) avec des productions venues du monde entier. Côté «Voyages », la thématique est à envisager au sens premier comme dans sa dimension imaginaire avec des films aussi différents que Nanouk l’Esquimau, Le Petit Fugitif ou Le Peuple migrateur. Outre les ciné-goûters, de nombreuses séances sont assorties d’ateliers ou d’animations spécifiques — visite de la cabine de projection, découverte de l’œuvre de Maurice Sendak, atelier coloration sur pellicule, ciné-quiz, ciné-karaoké, séance déguisée... Le cycle consacré au Japon donnera lieu à des ateliers — principalement kamishibaï (technique de conte japonais sur planchettes de papier) et origamis. Mais surtout, c’est l’occasion pour Mon 1er festival d’accueillir le réalisateur Kôji Yamamura (La Boîte à malice) qui donnera une masterclass pour les grands (à partir de 12 ans), et c’est une première! A signaler encore, dans la thématique Japon, une rareté en salles, Tokyo Godfathers, et, dans le cadre de l’hommage à Miyazaki, on découvrira Les Joyeux Pirates de l’île au Trésor et Heidi, des films qui ne circulent plus en salles. Last but not least, les ciné-concerts se taillent la part du


P_8_9_mon1er_festivalR1_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 16:53 Page7

© FOLIMAGE

© GÉBÉKA

ouverts

> En haut, L’Histoire du petit Paolo, de Nicolas Liguori. En bas, Rose et Violette, de Luc Otter et Claude Grosch.

lion. On en compte 13 à l’affiche dont six créations maison et deux créations du Forum des images, qui accueille aussi la séance d’ouverture avec Jean de la Lune en avant-première, imaginé à partir de l’album de Tomi Ungerer. Outre les cinéconcerts interprétés par les élèves du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, on ne manquera pas Pierre et le loup, de Suzie Templeton, par les 30 musiciens de l’orchestre Kosmofony, ni la création de clôture, «Bri-Ka-brak», avec Pour épater les poules, de Charley Bowers, et Le Chinois qu’on croyait mort, de Lotte Reiniger, par les musiciens de Double Cadence. Un groupe qui invente de véritables machines musicales à partir d’objets récupérés et qui invite le public à participer. Va y avoir du spectacle dans la salle ! ■ MAÏA BOUTEILLET Mon 1er festival. Age selon film. Du 31 octobre au 6 novembre. Dans dix salles à Paris. Tarif : 4€ la séance. www.monpremierfestival.org. u

LE PRIX DU PUBLIC AVEC PARIS MÔMES Organisé par Mon 1er festival et Paris Mômes, le Prix du public est ouvert à tous les spectateurs des avant-premières (hors films d’ouverture et de clôture). Verdict festif le 6 novembre: la remise du prix sera suivie du ciné-concert Bri-Ka-brak et d’un goûter festif.


4€ lA SéANcE 10 SAllES 31 OcTOBrE

6 NOVEMBrE 2012

monpremierfestival.org

ciNéMA jEUNE pUBlic


Pour sa 8e édition, Mon Premier Festival vous invite à découvrir une programmation unique de plus de 100 films pour les petits et les grands au tarif unique de 4 euros la séance pendant les vacances de la Toussaint à Paris. UN THèME : VOYAGES Azur et Asmar de Michel Ocelot (cf. photo), Brendan et le secret de Kells de Tomm Moor, Le Chien jaune de Mongolie de Byambasuren Davaa (cf. photo), La Croisière du Navigator de Buster Keaton, E.T. de Steven Spielberg, Les Goonies de Richard Donner, Max et les maximonstres de Spike Jonze, Le Petit Fugitif de R. Ashley, M. Engel et R. Orkin, La Ruée vers l’or de Charlie Chaplin, Zarafa de R. Bezançon et J.C. Lie... 17 avant-premières exceptionnelles un hommage à Hayao Miyazaki Les 1ers épisodes de la série

Heidi, Panda, petit panda, (cf. photo) Princesse Mononoké, Le Voyage de Chihiro, Mon voisin Totoro...

mythique

A Letter to Momo de Hiroyuki Hokiura, La Balade de Babouchka

de M. Karpova, O. Uzhinov et I. Kodjukova, Chimpanzés de M. Linfield,

et A. Fothergill, Ernest et Célestine de S. Aubier, V. Patar et B. Renner

(cf. photo), L’étrange

Arnold, Jean

créature du lac noir (ressortie en 3D) de Jack de la lune de Stephan Schech (cf. photo), Niko le petit

renne 2 de Kari Juusonen...

13 ciné-concerts dont 6 créations Mon 1er Festival - Bri-Ka-Brac : Double Cadence (cf.photo) - Il était une fois... : 2 créations CNSMDP - Pierre et le loup : Orchestre Kosmofony - Voyages en musique : 2 créations CNSMDP

un invité d’honneur, Koji Yamamura Rencontres avec le réalisateur japonais Koji Yamamura autour de ses films : La Boîte à malice et Micro histoires (courts métrages inédits).

Une Masterclass exceptionnelle pour tout savoir de ce cinéaste d’animation.

une fenêtre sur le cinéma japonais Bonjour de Yasujirô Ozu (cf. photo), Les enfants loups, Ame et Yuki de Mamoru Hosoda, Les Joyeux pirates de l’île au trésor de Iroshi Ikeda, La Légende de la forêt de Osamu Tezuka, Tokyo Godfathers de Satoshi Kon, La Traversée du temps de Mamoru Hosoda, Un été avec Coo de Keichi Haara...

Chaque jour des ciné-goûters, des quiz cinéma, des séances animées... DU 31 OCTOBRE AU 6 NOVEMBRE 2012 3 séances par jour dans 10 salles Art et Essai parisiennes et au Forum des images - 4€ la séance, la 6e entrée offerte avec la carte de fidélité RENSEIGNEMENTS : 39 75 (prix appel local)

www.monpremierfestival.org


P_10_nuitblanche_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 20:50 Page10

Événement Nuit blanche

© GROUPE F, THIERRY NAVA

Seine de nuit

> Une des œuvres de cette Nuit blanche au fil du fleuve : la barque enflammée des artificiers du Groupe F.

Paris Mômes vous accueille au bord de l’eau.

WORKSHOP

Dessine

ta ville rêvée Jeu

concours de dessin

C

ette année, Nuit blanche prend ses quartiers le long de la Seine: la plupart des œuvres se trouvent en effet dans des lieux proches du fleuve, ce qui invite à une déambulation entre ponts et berges. Et justement, l’équipe de Paris Mômes vous accueille cette fois au bord de l’eau, dans le jardin Tino-Rossi, un parc agrémenté de sculptures qui s’étire sur la rive gauche, entre l’université de Jussieu et la Seine. Au point-accueil, vous trouverez un workshop de dessin d’architecture et notre parcours-jeu spécial Nuit blanche, lequel se déroule justement de l’Institut du monde arabe (IMA), à deux pas du jardin Tino-Rossi, jusqu’au jardin des Plantes, en passant par l’université toute proche. En chemin, vous croiserez sûrement des agents de la ville de Paris en train de danser, une barque de feu dérivant sur la Seine, un étrange jardin sonore, une lézarde lumineuse le long d’un bâtiment, des sculptures insolites en plumes d’oiseau… Il vous faudra grimper aussi en haut de l’IMA, scruter l’horizon, découvrir d’autres perspectives. Bref, la nuit promet d’être fluide comme une vague, et éclatante comme un feu d’artifice. ■ ORIANNE CHARPENTIER

PARCOURS ENFANTS

NUIT BLANCHE

PARCOURS

POUR LES ENFANTS

10

Paris

Un parcours-jeu disponible au point accueil Paris Mômes propose une balade à la découverte des œuvres Nuit blanche dans le quartier du jardin Tino-Rossi.

MOMES

u Point accueil Paris Mômes. Sam 6 octobre de 19h à 23h. Jardin Tino-Rossi, quai Saint-Bernard, Paris Ve. M° Jussieu ou Sully-Morland. Gratuit. Programme complet de Nuit blanche sur www.nuitblanche.paris.fr.

UN WORKSHOP PARIS MÔMES SUR LE THÈME TA VILLE RÊVÉE ».

« DESSINE

Au point-accueil Paris Mômes, le magazine invite les enfants à un atelier de dessin d’architecture. Au bord de l’eau et sous les étoiles, ils pourront s’installer autour d’une grande table, munis de feutres de couleur, et participer au concours « Dessine ta ville rêvée » organisé en partenariat avec le Pavillon de l’Arsenal. L’atelier, animé par l’architecte Antonia Lair et l’équipe de Paris Mômes, consiste à imaginer une façade et à la dessiner. Les enfant pourront ainsi se projeter dans le futur et inventer le Paris de demain. u Le livret du concours est également disponible sur www.parismomes.fr.

© STÉPHANE KIEHL

Pour cette nouvelle édition de Nuit blanche,


P_11_4_pubs_Mise en page 2 28/09/12 17:23 Page11

Tous publics Ă partir de 6 ans

POUR ENRICHIR VOTRE VISITE ET VOS CRÉATIONS : nouvelle activitÊ en famille à partir de 8 ans la sÊance interactive Anim'Action (2h). RÊs. 01 43 91 16 20

CrĂŠation graphique originale / Photo : MĂŠlanie Roero - At42.fr

Ouverture : septembre 2012

er ouch pas t de ne it d r e t est in 18 av. Henri Barbusse oĂš il usĂŠe     Le m

      

Pyjama Party Chansons BĂŻa Illustrations Caroline Hamel Maintenant en magasin ! Deux formats : Livre-Disque et CD-Digipak

EN SPECTACLE t UNE SUPER FĂŠTE POUR LES ENFANTS ! DĂˆS 3 ANS PARIS / L'EUROPÉEN samedi 8 dĂŠcembre 2012 Ă 15h

MARSEILLE / LE POSTE A GALENE mercredi 5 dĂŠcembre 2012 Ă 15h

www.lamontagnesecrete.com/pyjamaspectacle


P_12_13_ouverture_15ans3_Maquette_nouvelle_2008 28/09/12 16:18 Page12

ans 12

â—†

Paris

MOMES


P_12_13_ouverture_15ans3_Maquette_nouvelle_2008 28/09/12 17:27 Page13

A

y regarder de plus près, l’idée de créer, il y a quinze ans, un guide culturel pour les parents, a aussi trouvé son déclic dans une photo : celle, signée Martin Parr, de deux enfants dans un univers urbain. La photo s’est donc imposée comme une évidence, faisant partie intégrante de l’identité de Paris Mômes. D’abord à la Une, avec le parti pris de lui donner toute la place, sans autre accroche qu’un titre, puis dans ses pages intérieures. Dès le départ aussi, l’envie de sensibiliser les enfants à l’image, de leur mettre un appareil photo entre les mains pour leur donner l’initiative de la prise de vue, leur ouvrir l’œil à l’art, à la cité, à l’architecture…, a fait partie intégrante du projet. Cette même invitation à regarder autrement, à partir en voyage dans sa propre ville, à faire des expositions des terrains d’aventures, le magazine l’a déclinée à travers des jeux de piste dans Paris, des parcours dans des musées ou des lieux dédiés à l’art. En initiant des propositions inédites – comme les goûters-concerts avec Moriarty, la Fête de la musique des enfants à la Cité de la musique, un mur de pixels à colorier de l'artiste Yassine, ou en les invitant à participer à des performances d’artistes pour Nuit blanche –, Paris Mômes a inventé d'autres manières de partager du temps avec les enfants. Cette capacité à expérimenter différents univers pour les mettre à la portée des enfants fait de l’aventure Paris Mômes un lieu de création permanent où l’enthousiasme que suscite la réalisation de ce journal est resté intact. CHANTAL HERRMANN


P_14_22_unesBIS_Maquette_nouvelle_2008 28/09/12 00:03 Page14

© BERTRAND DESPREZ POUR PARIS MÔMES

15 ans les Unes

14

Paris

MOMES


P_14_22_unesBIS_Maquette_nouvelle_2008 28/09/12 00:03 Page15

Les uns, les Unes En quinze ans, les couvertures de Paris Mômes ont exploré les multiples visages de l’enfance. En voici quelques-unes et autant d’occasions d’évoquer l’histoire du magazine.

LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 12 ANS

Claire Derouin : Ce qui nous amusait, c’était le jeu, le côté décalé. La question était: quel type d’enfance cherche-t-on à construire? Les Unes, on les imaginait à deux, on bricolait, on trouvait une idée et hop on l’essayait. On travaillait vite, dans la débrouille: le stylisme, la recherche d’objets, c’était moi, Bertrand, la prise de vue. Nos modèles étaient des enfants de copains. C’était comme un petit laboratoire où on pouvait tester des trucs, s’amuser… L’idée de la première Une, c’était les vacances, une plongée dans la culture, dans un bain de découverte. On cherchait à ce que les gens nous suivent, qu’ils aient envie de rentrer dans le magazine. Et puis, les palmes, les tubas, visuellement ça rendait bien. Bertrand Desprez: Le décor de la première Une était un terrain vague qui n’existe plus, un lieu un peu sauvage, un peu libre, bien dans l’esprit de l’époque. Si je regarde les premières couvertures, il y a une identité commune qui tient en trois mots: imaginaire, poétique, fantastique… C’est le réel qui bascule dans une autre dimension, comme sur la photo de l’enfant avec les grandes oreilles. J’ai vécu ces premières couvertures comme une belle aventure. Il y avait de la création du début à la fin. On avait peu de temps sur le terrain, il fallait faire avec les impondérables: le mauvais temps, le manque de lumière… Et puis j’aime travailler avec les enfants, ils ont une fraîcheur, une spontanéité magnifique.

MOMES I

Paris

Les premières Unes ont été conçues et réalisées par le photographe Bertrand Desprez et Claire Derouin, alors rédactrice en chef de Paris Mômes. Quinze ans après, ils nous racontent l’aventure.

I

Quand le réel bascule dans l’imaginaire

Ecoute c’est le printemps ! N°10 avril - mai 1999 - Gratuit Supplément gratuit à Libération du 31 mars 1999. Ne peut être vendu séparément.

A donner surtout aux parents.

Mars 1999. Balthazar photographié par Bertrand Desprez. Les oreilles sont réalisées par Anne Couteau.

La première Une Marius a 5 ans quand il pose pour cette première Une. Il a 20 ans aujourd’hui : « C’est bien moi le petit blond sur la photo, commente-t-il, j’ai même encore le journal.» Justine avait 10 ans, un âge moins évident pour poser en tenue de plage en plein Paris. Elle en a 25 aujourd’hui: «Je me souviens d’un terrain vague, d’un poisson en plastique. Il ne faisait pas spécialement beau, mais ça ne m’a pas gênée d’être en maillot de bain, j’avais trouvé ça amusant. Lorsque le numéro est paru, j’étais super fière. » ■

Juillet 1997. Marius et Justine photographiés par Bertrand Desprez.

Paris

MOMES

15


P_14_22_unesBIS_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 22:10 Page16

© RÉGIS DAGUZAN POUR PARIS MÔMES

15 ans les Unes

Cette photo a été prise sur le manège Dodo, au jardin des Plantes. L’enfant chevauche une autruche à laquelle il se cramponne. Il a quelque chose d’effrayé et d’étonné. Le manège est en mouvement, la vitesse est perceptible au léger flou de l’image. Il y a une dimension de conte dans cette Une: elle évoque le merveilleux de l’imaginaire, son pouvoir d’évasion, et en même temps les peurs de l’enfance. n Octobre 2000. Cooper photographié par Régis Daguzan.

16

u

Paris

MOMES


© WILLIAM BEAUCARDET POUR PARIS MÔMES

P_14_22_unesBIS_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 22:10 Page17

Ce que l’on ressent dans cette Une, c’est l’espace. L’espace, c’est ce qui manque à Paris. Ici, on devine la joie des enfants d’évoluer dans un lieu aussi vaste. Il y a un bonheur de l’espace. La photo a été prise au Palais de Tokyo, devant deux immenses toiles. L’idée, c’était de désacraliser les temples de l’art: l’art, ça peut aussi être un jeu d’enfant, on peut courir, s’amuser, se sentir bien dans un musée, et pas seulement regarder les œuvres. n Octobre 2002. Léa et Loan photographiées par William Beaucardet.

Paris

MOMES

u

17


P_14_22_unesBIS_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 22:10 Page18

© RÉGIS DAGUZAN POUR PARIS MÔMES

15 ans les Unes

18

u

Paris

MOMES


© CHAL

P_14_22_unesBIS_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 22:10 Page19

Parfois, les Unes sont pensées, on choisit le décor, la mise en scène; d’autres fois, elles sont le fruit d’un instant. C’est le cas ici avec ces deux sœurs photographiées lors d’une braderie d’école. Des costumes traditionnels de contrées lointaines, un Polaroïd… un petit air de studio photo d’un pays d’Asie centrale. On est dans le jeu, dans l’ailleurs, sans quitter sa ville. n Décembre 2006. Valentine et Antonia photographiées par Chal.

Loup semble déployer ses ailes comme un oiseau. L’enfant oublie le photographe, il s’oublie lui-même, et c’est cet instant de liberté et de bonheur que le photographe capture. n

Avril 2004. Loup photographié par Régis Daguzan.

Paris

MOMES

u

19


P_14_22_unesBIS_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 22:10 Page20

© ELODIE COULON POUR PARIS MÔMES

15 ans les Unes

20

u

Paris

MOMES


© JOE BARAN/GETTY IMAGES

P_14_22_unesBIS_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 22:10 Page21

MOMES I

Paris

I

Contrastant avec l’accélération de la vie et l’arrivée des nouvelles technologies qui font aujourd’hui notre quotidien, cette photo est comme un hymne à l’ennui, à l’errance, la rêverie, le temps arrêté. On imagine cet enfant en vacances chez ses grands-parents, il ne connaît pas grand monde, il se promène… et capte la magie de l’instant. Des instants qui ouvrent sur un univers et marquent l’enfance. n Juin 2012. Photographie Joe Baran.

LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 12 ANS

L’espace d’un été

N°80 juin-juillet-août 2012. Gratuit. Supplément gratuit à Libération du 6 juin 2012. Ne peut être vendu séparément.

A donner surtout aux parents.

Une photo prise dans un lieu culturel, très ouvert, le Centre Pompidou. Le cadrage joue avec l’architecture du lieu. Il y a de l’espace, de l’air, de la perspective. On devine qu’on est au-dessus de la ville et qu’on voit loin. On est aussi comme suspendu dans le temps, ou dans un monde de science-fiction. Au centre de cet univers, la petite fille est en mouvement, elle semble danser. Son regard et son geste interpellent. n Février 2008. Ysé photographiée par Elodie Coulon.

Paris

MOMES

u

21


P_14_22_unesBIS_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 22:10 Page22

15 ans les Unes

LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 12 ANS

N°65 décembre 2009 - janvier 2010 www.parismomes.fr

Supplément gratuit à Libération du 6 octobre 2010. Ne peut être vendu séparément.

MOMES

LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 12 ANS

D’autres mondes

Voyages d’automne Supplément Supplément gratuit gratuit àà Libération Libération du du 25 25 novembre novembre 2009. 2009. Ne Ne peut peut être être vendu vendu séparément. séparément.

Paris

I

MOMES I

I

Paris

I

LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 12 ANS

I

MOMES I

Paris

N°70 octobre-novembre 2010

A donner surtout aux parents.

N°72 février - mars 2011 Supplément gratuit à Libération du 9 février 2011. Ne peut être vendu séparément.

A donner surtout aux parents.

Trois sœurs.. ou presque Ce sont des photos coups de cœur, des images croisées dans des expositions, dans des livres ou sur le Net… Tout d’un coup, et malgré les milliers d’images qui nous submergent, il y en a une qui nous interpelle, qui nous poursuit, et qui reste. Ce sont aussi les premiers portraits publiés en Une. Et la première fois que l’on fait le choix d’utiliser des photos déjà réalisées. Les enfants ne sont plus dans le jeu, on est dans l’intériorité, le questionnement, l’impénétrable... Toute la gravité de l’enfance. n Décembre 2009. Photo prise en studio et retravaillée par l’artiste Yuan Yanwu. n Octobre 2010. Malika photographiée par Claudine Doury. n Février 2011. Photographie de Loretta Lux.

I

MOMES I

Paris

LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 12 ANS

exposition

A la Une L A BIBLIOTHÈQUE CHAPTAL PARIS MÔMES.

Attrape la vie

EXPOSE UNE SÉLECTION DES COUVERTURES DE

Pour la première fois, à l’occasion de ses 15 ans, Paris Mômes prête ses Unes à la bibliothèque Chaptal. Pas toutes ses Unes (il y a tout de même 82 numéros !), mais une sélection d’entre elles, choisies pour leur histoire, leur esthétique, leur signification. Vous avez pu découvrir un avantgoût de l’exposition à travers ces pages, les autres sont à contempler sur les murs de cette belle bibliothèque dont le fond jeune public est particulièrement important (et abritée, de surcroît, dans un ancien hôtel particulier du début du XIXe siècle, dont on a conservé, dans le salon de lecture, les boiseries, les dorures et les peintures murales). u Exposition des Unes de Paris Mômes. Tout public. Du 23 octobre au 30 novembre. Les mar, jeu, ven de 13h à 19 h, mer de 10 h à 19 h, sam de 10 h à 18 h. Gratuit. Bibliothèque Chaptal, 26, rue Chaptal, Paris IXe. M° Blanche ou Saint-Georges. N°62 juin-juillet-août 2009

Supplément gratuit à Libération du 10 juin 2009. Ne peut être vendu séparément.

22

u

Paris

MOMES

A donner surtout aux parents

n

Juin 2009. Azad photographié par Elodie Coulon.


P_14_22_unesBIS_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 22:11 Page23

Comme si on y était On se croirait dans le Grand Nord et on est bien à Paris. Tout est fabriqué : la neige est factice, la petite fille pêche un père Noël sur la bouche d’égout d’un passage du XXe arrondissement, et le chien - un véritable chien de traîneau - a été emprunté pour la prise de vue… n Décembre 1998. Vivianne et Bopy photographiés par Bertrand Desprez.

Tout pour ma planète Ce numéro a été réalisé juste après la marée noire de l’Erika. A quelques jours du bouclage, cette catastrophe écologique a bousculé le sommaire, et un dossier de sensibilisation à l’environnement a été créé dans l’urgence. Et pour enfoncer le clou, le bleu du logo a viré au vert. n Février 2000. Delazad et Soha photographiés par Bertrand Desprez.

Un autre regard Ce numéro proposait un dossier de fond: l’accès à la culture pour les handicapés. Il se trouve que le garçon en couverture est aveugle, qu’il pratique la photo et qu’il voue une grande admiration au photographe Reza… qu’il a pu ensuite rencontrer grâce à un concours photo organisé par Paris Mômes. n Octobre 2003. Djanan et Grégoire photographiés par William Beaucardet.


P_24_31_concoursTER_Maquette_nouvelle_2008 28/09/12 16:21 Page24

15 ans les concours photo

> « La nuit » : Suzanne, 6 ans.

> « Ta cachette préférée » : Maxime, 9 ans.

> «Ta cachette préférée»: Paul, 11 ans.

> «Maintenant je suis grand!»: Héloïse, 11 ans.

Droit de regards Attention portée à l’enfant photographe, liberté de regard, éducation à l’image, les concours photo font partie de l’histoire de Paris Mômes, de son identité et offrent un autre écho du monde. PAR MAÏA BOUTEILLET

24

u

Paris

MOMES


P_24_31_concoursTER_Maquette_nouvelle_2008 28/09/12 16:21 Page25

> « Lomo » : Alexandre, 11 ans.

> « Lomo » : Alexandre, 11 ans.

> « Ta ville » : Galli, 7 ans.

> « Ta ville » : Solveig, 9 ans.

> « Lomo » : Alexandre, 11 ans.

rès attaché à la recherche visuelle, Paris Mômes a depuis ses premières années incité les enfants à se saisir de la réalité, à donner leur point de vue, à offrir leur regard, volontiers décalé. Un regard sur le vif, sans références ni tabous, souvent au ras du sol mais jamais au ras des pâquerettes. Depuis l’opération Lomo en 2000 (n°17), une douzaine de concours se sont succédé avec exposition à la clé et publication des photos dans les pages du magazine: «Photographie ta mère», «Photographie ton père», «Photographie ta ville», «Photographie ta cachette préférée», «Maintenant je suis grand», «Photographie la nuit»… La généralisation du numérique ayant grandement facilité l’accès à la pratique photographique du plus grand nombre. Le premier concours photo fut lancé à l’automne 2000, dans le cadre du Mois de la photo à Paris, avec MK2 et Lomo. Du nom de ces petits boîtiers russes vraiment simples d’utilisation, permettant donc une photo très instinctive. Une quinzaine de ces boîtiers (et de la pellicule) avaient été offerts aux petits lecteurs avec pour consigne de photographier Paris sous toutes les coutures. Les enfants bénéficiaient également d’une rapide formation pour se familiariser avec l’appareil et comprendre comment construire une photo. Les meilleurs clichés, mis bout à bout, ont fait l’objet d’un petit film projeté en salle durant un mois.

T


P_24_31_concoursTER_Maquette_nouvelle_2008 28/09/12 16:21 Page26

15 ans les concours photo

> « Photographie ton père » : Akbar, 9 ans.

> « Photographie ta mère » : Ghezal, 8 ans.

> « La nuit » : Aïcha, 14 ans.

> « La nuit » : Abi, 7 ans.

> « Photographie ton père » : Farahnaz, 11 ans.

A Kaboul en Afghanistan, à Boromo au Burkina Faso, ou dans une école parisienne Le concours suivant, «Photographie ta mère», en 2002, a également fait l’objet d’ateliers d’initiation par le biais de l’association Aïna. Partenaire de Paris Mômes, cette ONG, créée par le photographe Reza — pour le soutien de la démocratie en Afghanistan par le biais de la reconstruction des médias —, avait acheminé des jetables à Kaboul et initié sur place des enfants qui n’avaient jamais touché à un appareil. Un an plus tard, une exposition présentée dans les Fnac des Halles et de Saint-Lazare mettait en parallèle les mamans des petits Parisiens et celles des enfants de Kaboul. La même opération a été menée, toujours avec Aïna, mais cette fois pour «Photographie ton père». Avec le même constat: les photos des jeunes Afghans ont valeur de témoignages, celles des petits Parisiens sont davantage dans le jeu. A Kaboul, où le prix d’une pellicule développée est l’équivalent d’un mois de salaire d’un cordonnier, la photographie est une affaire sérieuse: les mères sont photographiées en train de s’occuper du foyer, les pères au travail.

26

u

Paris

MOMES


P_24_31_concoursTER_Maquette_nouvelle_2008 28/09/12 16:21 Page27

re 1,5 km / rhcee udu vent

c’est la fo l’éparpillement à nécessaire u pissenlit. d des akènes ne graine u t Margot es ue. iq de scientif

> « Photographie ton père » : Nazifullah, 12 ans.

du 10 au 14

octobre

Avec «Photographie ta ville», en 2004, c’est une école qui a participé. En 2008, pour le 8e concours, le thème de la nuit a donné lieu à des images très créatives, magiques. Là encore, une expérience a été menée en parallèle avec des enfants d’ailleurs, grâce à l’initiative de la jeune photographe Anaïs Dombret, complice du journal. En partance pour Boromo (Burkina Faso) avec une ONG, elle a emmené dans ses bagages des jetables confiés par Paris Mômes. Sur place, elle a mené des ateliers avec huit enfants de 5 à 14 ans, autant de filles que de garçons. Ensemble ils ont parcouru les ruelles de nuit, photographiant les commerçants et leur environnement quotidien.

+ de 250 animations Entrée libre Programme sur

essonne.fr


P_24_31_concoursTER_Maquette_nouvelle_2008 28/09/12 16:21 Page28

15 ans les concours photo

> Seydou, 3 ans.

> Tarik, 9 ans.

> Ismaël, 5 ans.

> Ismaël, 5 ans.

Dans un foyer africain En août dernier, Anaïs s’est à nouveau associée à Paris Mômes dans le cadre de notre dernier concours: «Photographie-toi en rockeur », pour travailler avec les enfants d’un foyer du XIXe arrondissement. «Cette fois, je voulais que ce soit à Paris, explique-telle, car ce qui m’avait manqué à Boromo, c’était de ne pas pouvoir regarder les photos avec les enfants et reparler de l’expérience avec eux.» Membre de l’association Attention chantier, qui organise un festival de cinéma dans les foyers de migrants pour la quatrième année, la jeune femme est intervenue dans l’un des rares foyers hébergeant des familles africaines pour initier les enfants à la photographie et, de fait, au rock, une musique dont ils n’avaient pas vraiment connaissance. Avec l’aide du Bureau 66, une association très active sur le quartier qui a facilité les premiers contacts avec les familles, Anaïs, épaulée par Maud Martin, a animé trois intenses journées d’ateliers. Ensemble, ils ont confectionné les instruments de musique en carton et les costumes, en s’inspirant de magazines de rock, puis ils se sont pris en photo. Dans une deuxième phase, chacun est parti, jetable en main, pour un petit reportage libre de toute consigne. Un lampadaire, une vue d’immeuble prise de l’intérieur, du linge qui sèche dans une cour, un enfant qui marche dans la rue avec son père ou, plus abstrait, des jeux d’ombres sur une silhouette d’enfant… n

> Anas, 7 ans.

28

u

Paris

MOMES


P_24_31_concoursTER_Maquette_nouvelle_2008 28/09/12 16:21 Page29

jeune Public ATELIERS, VISITES, ACTIVITÉS EN FAMILLE

> Tarik, 9 ans.

> Anas, 7 ans et Yacir, 6 ans.

films

LES MERCREDIS ET DIMANCHES

Le Roi et l’oiseau , Paul Grimault, 1979 © Studiocanal

CINEMATHEQUE.FR La cinÉmathÈque française 51, rue de Bercy - Paris 12e Grands mécènes de la Cinémathèque française


P_24_31_concoursTER_Maquette_nouvelle_2008 28/09/12 16:21 Page30

15 ans les concours photo

> Jade, 11 ans

«Photographie-toi en rockeur », le dernier concours en date lancé par Paris Mômes, dévoile ses 16 gagnants. Mais de Bob Dylan aux BB Brunes, comment les enfants ont-ils joué avec les codes du rock? Des costumes délirants d’Elvis Presley à ceux, surprenants, de Mick Jagger, des métamorphoses continuelles de David Bowie jusqu’à la version «épurée» de Patty Smith ou Lou Reed, look et rock ont toujours évolué ensemble. A travers les magazines spécialisés, la télévision et les actualités ciné, leurs images ont fait le tour du monde, New York, Londres, Paris, jusqu’aux grandes villes africaines, inspirant façons de s’habiller et de bouger. La rock attitude continue à influencer, génération après génération, les jeunes de la planète et les créateurs de mode. En invitant les enfants à se photographier en rockeurs, Paris Mômes prenait bien des risques... Encore une fois, et peut-être davantage, tout le monde s’est pris au jeu et toute la famille s’y est mise. Le rock est bien vibrant et on se retrouve plongé en plein revival. Les enfants jouent sans mal le rôle. Plus que dans un concours classique, devoir choisir 16 images parmi

30

u

Paris

MOMES

toutes celles réalisées par les enfants avec tant d’enthousiasme et de soin a été particulièrement difficile, mais le diaporama de toutes les photos reçues donnera vraiment l’idée de la richesse et de la variété de l’ensemble. A l’époque des smartphones où l’on photographie tout non-stop, engager les enfants dans un projet tel que ce concours est aussi une manière de les faire réfléchir — au-delà du jeu — au sens des images, et aussi un peu à leur propre image. n LAURA SERANI*

u Photographie-toi en rockeur. Les photos des gagnants seront exposées dans la boutique agnès b. enfant du 10 octobre au 10 novembre (2, rue du Jour). Un diaporama avec une photo de chaque participant sera en ligne courant octobre sur www.parismomes.fr.

* Laura Serani, commissaire d'expositions, directrice de projets culturels et conseillère pour la photographie et la vidéo, est impliquée dans les concours-photo Paris Mômes depuis 2002 avec le concours « Photographie ta mère ».


P_24_31_concoursTER_Maquette_nouvelle_2008 28/09/12 16:22 Page31

> Salomé, Nina et Anita, 3 ans

> Aglaé, 9 ans

> Gabriel, 8 ans

> Jeanne, 11 ans, et Siméon, 7 ans

> Adèle, 3 ans

> Valentin, 11 ans

> César, 11 ans

> Hadrien, 8 ans

> Tristan, 10 ans > Matthias, 6 ans

> Nabib et Rami, 10 ans

> Emin, 11 ans, et Amos, 7 ans

> Pablo, 10 ans

Le concours « Photographie-toi en rockeur» a été lancé en partenariat avec agnès b. à l’occasion de l’exposition sur Bob Dylan à la Cité de la musique.

> Athénakis, 7 ans

> Côme, 12 ans


P_32_34_parcoursOK_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 20:48 Page32

15 ans les parcours-jeux

L’art et la ville au fil des pas Depuis sa création, Paris Mômes a conçu des parcours-jeux en de multiples lieux : quartiers de Paris, jardins publics, musées, monuments, expositions… Le but de ces petits guides de visite rigolos : aiguiser le regard en s’amusant.

D

ans l’ADN de Paris Mômes, à sa création, il y avait cette idée « que Paris est une ville extraordinaire et qu’il fallait la faire découvrir aux enfants». Cette conviction première — «transformer Paris en terrain d’aventures» — a pris la forme, dès le premier numéro, en juin 1997, d’un parcours dans le XIIIe arrondissement, à «Chinatown». Grâce à cette balade dans le quartier chinois, on humait d’autres parfums, on goûtait d’autres saveurs, on rencontrait un autre monde, bref, avec un simple ticket de métro, on avait la possibilité de se sentir ailleurs. Dès le deuxième numéro, un jeu de piste invitait les familles à parcourir les ateliers portes ouvertes du Génie de la Bastille. Des énigmes à résoudre, des œuvres à observer pour découvrir des toiles, des sculptures, des gravures... Mais surtout, les jeunes lecteurs poussaient les portes des immeubles, découvraient des îlots de verdure, des passages secrets et rencontraient les artistes dans leurs ateliers. u Sous l’œil du génie. Le

tout premier parcours dans un quartier de Paris, grâce auquel on explore les ateliers de la Bastille (1997).

u Visions du futur. Un parcours presque… philosophique ! (2000).

32

Paris

MOMES


P_32_34_parcoursOK_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 20:49 Page33

Dans un numéro spécial Egypte, un peu plus tard, ce sont tous les clins d’œil à l’Egypte qui se cachent dans le paysage parisien que les familles sont invitées à observer. On scrute les façades, l’architecture... Un étonnant jeu de piste au cimetière du Père-Lachaise, en quête de tombes égyptisantes, fait aussi découvrir aux enfants qu’à Paris on peut se promener dans un cimetière. Chaque fois, le but est le même: inviter parents et enfants à sortir des trajets du quotidien, à explorer d’autres itinéraires, et surtout à regarder la ville. Ses immeubles aux façades si variées, ses monuments comme des ponctuations, et la disposition de ses rues, de ses avenues, de ses boulevards… Ces propositions, très vite, sont appliquées à l’échelle d’une exposition ou d’un musée. Toujours dans le numéro 2, l’esquisse d’un parcours se dessine dans un article sur une exposition au musée des Arts d’Afrique et d’Océanie: quelques œuvres choisies pour leur sens ou leur force, que l’enfant doit repérer.

u Parce que Nuit blanche, c’est aussi pour les enfants (2011).

u Tati poursuit son chemin à la Cinémathèque... Et on le suit ! (2009).

u Au Centre Pompidou, une balade photographique tout en transparence (2008).

Paris

MOMES

33


P_32_34_parcoursOK_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 20:49 Page34

15 ans les parcours-jeux

u Basquiat au musée d’Art moderne, une porte ouverte sur un univers éblouissant (2010).

C’est pour l’exposition Visions du futur, au Grand Palais en octobre 2000, que le tout premier parcours-jeu sous sa forme actuelle fait son apparition. Appelé «A4 plié deux fois» dans le jargon Paris Mômes, c’est un format simple, pratique, économique et qui permet toutes les fantaisies. Depuis, le magazine a continué, alternant les jeux de piste dans la ville et les parcours dans les expositions et les musées, en essayant à la fois de donner des clés pour comprendre les œuvres et d’aiguiser le regard… tout en s’amusant. D’où les questions rigolotes, mais précédées de petits textes qui permettent de comprendre ce que l’on voit. Car, parfois, il suffit d’apprendre de toutes petites choses pour en appréhender de plus grandes : savoir qu’un jour la mère de Basquiat lui a offert un livre d’anatomie quand il était petit, ou que les cubistes voulaient montrer l’objet tel qu’il est et non tel qu’on le voit… Bref, au fil des parcours, on a pu plonger dans les abysses au Muséum d’histoire naturelle, faire connaissance avec une civilisation disparue comme celle de l’île de Pâques, admirer les trônes du monde entier au château de Versailles, ou encore découvrir comment l’architecture du Centre Pompidou est un subtil jeu entre intérieur et extérieur, transparence et opacité… Tout cela avec une feuille de papier pliée pour guide. Parce qu’un guide, quand on a 6, 10 ou même 70 ans, on en a parfois besoin: voir n’est pas donné; c’est une quête. ■ ORIANNE CHARPENTIER u Pour télécharger nos derniers parcours, rendez-vous sur

le site www.parismomes, rubriques « Evénements ».

u De l’art contempo-

rain version animalière : étrange et beau comme les forêts de contes (2011).

34

Paris

MOMES


maquette 2012 - 03.pdf

C

M

Y

CM

MY

CY

CMY

K

1

17/08/12

11:02


P_36_42_lieuxR1_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 21:48 Page36

15 ans 15 lieux

Au secours, c’est dimanche!

PAR MAÏA BOUTEILLET ET ORIANNE CHARPENTIER. ILLUSTRATIONS DE STÉPHANE KIEHL

36

u

Paris

MOMES


P_36_42_lieuxR1_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 21:48 Page37

Des lieux toujours ouverts le dimanche, où l’on peut se rendre sans avoir forcément réservé : voici quinze idées de balades en clin d’œil à notre fameuse rubrique (créée dans le Paris Mômes n° 2) pour remonter le temps, sortir du quotidien, prendre l’air ou prendre l’art.

Le Cyclop UN GÉANT ÉTINCELANT AU CŒUR DE LA FORÊT.

Le cimetière du Père-Lachaise POUR UNE ÉTONNANTE PROMENADE DANS UN AUTRE ESPACE-TEMPS. Le cimetière du Père-Lachaise n’est pas forcément le lieu auquel on pense pour une balade en famille. C’est pourtant un endroit exceptionnel, serein, verdoyant et riche en rendez-vous inratables. Au détour d’allées bordées d’arbres, le long de collines mélancoliques, on y croise les tombes de Proust, de Molière ou de Jim Morrison… Ce potentiel de découverte, on l’avait mis en lumière dès la deuxième année d’existence de Paris Mômes, dans un hors-série spécial Egypte, grâce à un étonnant jeu de piste à la recherche des monuments égyptisants du cimetière. Plus de dix ans plus tard, on a réécrit le parcours en le simpliO.C. fiant ; il est à télécharger sur notre site! n u Paris XXe.

Château de Malmaison

Construit par Jean Tinguely, Nicky de Saint Phalle et leurs amis, le Cyclop est l’une des destinations les plus étonnantes d’Ile-de-France. Cette œuvre-sculpture (22,50 mètres de haut, 350 tonnes d’acier) se dresse au cœur de Milly-laForêt. La découverte est merveilleuse: d’abord il y a, au milieu des arbres, cette tête gigantesque, toute constellée de miroirs, avec un œil d’or et une fontaine qui coule de sa bouche. A l’intérieur, on rencontre d’autres œuvres surprenantes et complexes: sculptures sonores, machinerie ou petit théâtre mécanique… comme si l’on se promenait dans un monde de légendes. « Les enfants réagissent mieux que les adultes. C’est mon public préféré…», disait Jean Tinguely. Néanmoins, du fait de la fragilité de la sculpture, le Cyclop ne se visite qu’avec un guide et les enfants de moins de 8 O.C. ans ne sont pas acceptés. n u Milly-la-Forêt (91). www.lecyclop.com.

ACCESSIBLE EN RER, UN VRAI CHÂTEAU DE PRINCESSE. CELUI DE JOSÉPHINE EN TOUT CAS. L’un des points remarquables du lieu, c’est son mobilier, notamment celui des appartements privés de l’impératrice où l’on peut admirer son cabinet de toilette, son extraordinaire garde-robe et le lit surmonté d’un grand cygne tout en dorures où Joséphine expira, loin de l’Empereur qui l’avait reniée… Un vrai château de princesse, on vous dit! Ses dimensions raisonnables en font un lieu de balade agréable, à prolonger absolument par la visite du très joli parc où l’on découvrira le pavillon d’été que prisait tout particulièrement l’Empereur ! Sachez que le château de Malmaison propose de nombreuses activités pour les enfants et visites en famille. Non loin de là, on peut se rendre (à pied !) au château de Bois-Préau (actuellement fermé pour travaux), autre propriété de Joséphine… La vie de château, quoi! n M.B.

La Maison de Balzac PLONGÉE DANS LE XIXE SIÈCLE. Pour trouver la Maison de Balzac, il faut aller au fin fond du XVIe arrondissement, longer une petite rue bordée de murs de pierre et couverts de lierres, puis descendre l’escalier qui mène à la demeure, en contrebas. Là, c’est comme si on remontait le temps: on se retrouve dans un intérieur XIXe siècle, comme si l’ancien village de Passy existait toujours, avec sa campagne et ses fermes proches. La Maison de Balzac propose régulièrement des expositions passionnantes, ainsi que des ateliers et des balades. On vous conseille, par une belle journée, de savourer la visite et d’aller vous asseoir un moment dans le jardin, agrémentées de tables et de chaises de fer forgé blanches. Apportez de quoi goûter ou pique-niquer - voire aussi de quoi lire (un des nombreux tomes de la Comédie humaine, par exemple). n O.C. u Paris XVIe. www.balzac.paris.fr.

u Rueil-Malmaison (92). www.musees-nationaux-napoleoniens.org.

Paris

MOMES

u

37


P_36_42_lieuxR1_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 21:48 Page38

15 ans 15 lieux

L’Aquarium de la Porte-Dorée ENTREZ DANS CETTE ÉTRANGE GROTTE SOUS-MARINE... Peut-être vous souvenez-vous qu’autrefois, avant que le palais de la Porte-Dorée n’accueille la Cité de l’histoire de l’immigration, c’était le très beau musée des Arts d’Afrique et d’Océanie (dans lequel, lors de son numéro 2 en 1997, Paris Mômes a expérimenté son premier parcours-jeu, cf. pages 3233). Ce bâtiment étonnant, construit dans les années 30 pour célébrer l’empire colonial français, avec ses fresques et son jardin exotique, vit aujourd’hui une jolie reconversion…. Tout en ayant gardé en son sous-sol l’envoûtant aquarium qui date de ses origines. Moins spectaculaire (et moins cher) que ses équivalents plus modernes mais délicieusement authentique, cet aquarium a conservé les carrelages et mosaïques d’époque, dont l’aspect rocaille donne l’impression de pénétrer dans une grotte sous-marine. Il y règne une pénombre adoucie par la lumière bleue des bassins. On y voit piranhas, rascasses et mérous. Et surtout les crocodiles, immobiles au fond de leur fosse, baignés d’eau claire et de chaleur. Un lieu O.C. assez magique, à deux pas du bois de Vincennes. n u Paris XIIe. www.aquarium-portedoree.org.

La tour Jean-sans-Peur NI VUE, NI CONNUE… MAIS QUI MÉRITE BIEN DE L’ÊTRE. En plein centre de Paris, la tour Jean-sans-Peur se dresse entre une école primaire et des boutiques. En longeant la chic rue Etienne-Marcel, on peut passer devant sans même s’en rendre compte. Pourtant, cette tour vieille de six siècles mérite largement la visite, avec son escalier de pierre, ses sculptures végétales au plafond, ses anciennes chambres, ses latrines et caves… C’est tout ce qui reste de l’ancien hôtel des Ducs de Bourgogne, dont Jean sans Peur, aujourd’hui tombé dans l’oubli, a été l’un des éminents (et sanguinaires) représentants: c’était aussi le temps du roi fou Charles VI, qui tuait ses compagnons dans des accès de délire. Bref, une drôle d’époque! La tour, au fil des siècles, a sombré dans l’abandon, est devenue un atelier d’artisan, a même servi de salle de gym pour les enfants de l’école voisine… Jusqu’à aujourd’hui, où elle fait le bonheur des rêveurs et des amaO.C. teurs d’histoire. n u Paris IIe. www.tourjeansanspeur.com.

38

u

Paris

MOMES


P_36_42_lieuxR1_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 21:48 Page39

LITTLE BIRD un film de

Le manège Dodo UN PETIT TOUR ET PUIS S’EN VONT ? Le jardin des Plantes est, en soi, un des plus charmants lieux de Paris, avec ses allées de roses, son jardin alpin, ses serres, sa ménagerie, son labyrinthe, ses galeries de paléontologie et autres… Il y a déjà plein de raisons pour s’y rendre, mais en voici une supplémentaire: le manège Dodo! Cet étonnant manège (qui se trouve sur la contre-allée côté rue Buffon) présente cette particularité de n’être composé que d’animaux disparus ou en voie de disparition: on peut y chevaucher un dodo, un tricératops, un loup de Tasmanie… Il a été conçu en 1992, sur une idée de Jean-Jacques Haler, un ancien du Muséum d’histoire naturelle spécialiste d’anatomie comparée, qui voulait à la fois créer un bel objet et sensibiliser les enfants à la protection de la nature. Ce beau manège est à présent très célèbre, mais il l’était moins quand Paris Mômes a décidé d’en faire le décor de sa Une du numéro 14 (cf. l’histoire des Unes, pages 14-22). n O.C. u Paris Ve. www.mnhn.fr.

Boudewijn Koole

AU CINEMA LE 21 NOVEMBRE 2012


P_36_42_lieuxR1_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 21:48 Page40

15 ans 15 lieux

Canal de l’Ourcq A FAIRE ET À REFAIRE, LA BALADE À VÉLO DU CANAL DE L’OURCQ. Aucune difficulté, c’est tout plat. A prévoir, peutêtre, un peu de monde sur la piste au démarrage côté bassin de la Villette et donc une circulation moins aisée. Depuis sa création, le paysage a beaucoup changé, particulièrement ces dernières années du côté de Pantin, où, après le Centre national de la danse et le chantier des Grands Moulins achevé, les berges sont devenues plus attractives. Dès Aulnay-sous-Bois, ça sent la campagne. N’hésitez pas à pousser jusqu’au parc de Sevran et au-delà pour admirer les couleurs de l’automne. Plus on avance, plus le parcours devient pittoresque. Mine de rien, de découverte en découverte, cela peut mener loin. Prévoyez vivres et coupe-vent, le circuit s’étire sur plus de 100 kilomètres. A visiter, les usines élévatoires de Trilbardou et Villers-les-Rigault, qui sont désormais classées Monuments historiques. n M.B. u Départ Paris XIXe. www.paris.fr/loisirs/promenades-au-bord-de-l-eau/

canal-de-l-ourcq.

L’Arc de triomphe POUR JOUER LES TOURISTES DANS SA PROPRE VILLE, UN VRAI BONHEUR. Ils sont là, aux quatre coins de la ville, mais la plupart des Parisiens que nous sommes passons devant sans jamais leur accorder une visite (à part pour faire plaisir à des amis de province). Et pourtant, les grands monuments de la capitale valent vraiment le détour: c’est ce qu’on écrivait déjà en 2002, dans une série d’articles qui leur était consacrée. La tour Eiffel, celles de Notre-Dame, le Panthéon, le SacréCœur, l’Arc de triomphe…, autant de lieux emblématiques de Paris qui nous emmènent hors de notre quotidien et nous donnent la délicieuse impression d’être en vacances. L’Arc de triomphe, surtout, est un vrai bon plan et permet, du haut de ses 50 mètres, d’appréhender la géographie de la ville avec des enfants. De la terrasse de cette arche édifiée au début du XIXe siècle, on est suffisamment haut pour avoir une vue d’ensemble, mais assez proche du sol pour distinguer les pavés de la place et voir les avenues se dessiner «en étoile». Mais un tel spectacle se mérite. Après avoir traversé la place via un passage souterrain, il vous faudra grimper les quelques centaines de marches d’un étroit escalier en colimaçon! Apportez coupe-vent et chaussures à semelles antidérapantes et savourez l’horizon de la ville. n O.C. u Paris VIIIe. arc-de-triomphe.monuments-nationaux.fr.

40

u

Paris

MOMES


P_36_42_lieuxR1_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 21:48 Page41

:3A3<4/<BA=<B@2D B=CB3A:3AA3;/7<3A /C13<B@323A/@BA

17<p>7/<=17<p5=Ă&#x201D;B3@ 17<p1=<B3=C17<p23AA7<

b]caZSa[S`Q`SRWau"V! c\Sa{O\QSRSQW\{[O ^OaQ][[SZSaOcb`SaSab^`]^]a{SOcfS\TO\ba u^O`bW`RS!O\a



    

La Villa Savoye JOLIMENT BAPTISĂ&#x2030;E ÂŤ LES HEURES CLAIRES Âť PAR SES PROPRIĂ&#x2030;TAIRES, LA VILLA SAVOYE EST EMBLĂ&#x2030;MATIQUE DE Lâ&#x20AC;&#x2122;ART DE LE CORBUSIER. Câ&#x20AC;&#x2122;est un monument que lâ&#x20AC;&#x2122;on aime particulièrement Ă Paris MĂ´mes, oĂš nous sommes sensibles Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;architecture et attachĂŠs Ă  la faire connaĂŽtre aux enfants. Elle constitue en outre la parfaite illustration des cinq principes de lâ&#x20AC;&#x2122;architecture moderne: les pilotis, le plan libre, les fenĂŞtres en bandeau, les toits-jardins et la façade libre. Lâ&#x20AC;&#x2122;arpenter permet de comprendre beaucoup de choses. Dâ&#x20AC;&#x2122;ailleurs, de lâ&#x20AC;&#x2122;entrĂŠe du parc jusquâ&#x20AC;&#x2122;aux dernières marches du toit-terrasse, Le Corbusier avait conçu la Villa Savoye comme une promenade architecturale que lâ&#x20AC;&#x2122;on peut encore effectuer aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui, mĂŞme si, entre 1931, date Ă  laquelle elle a ĂŠtĂŠ achevĂŠe, et 1958, date Ă  laquelle elle a ĂŠtĂŠ revendue Ă  la ville de Poissy, la propriĂŠtĂŠ a ĂŠtĂŠ amputĂŠe de 6 hectares. Gravement endommagĂŠe pendant la guerre, dĂŠlaissĂŠe par ses propriĂŠtaires, la Villa aurait pu ĂŞtre tout bonnement rasĂŠeâ&#x20AC;Ś sans la notoriĂŠtĂŠ de son concepteur et lâ&#x20AC;&#x2122;intĂŠrĂŞt dĂŠcisif dâ&#x20AC;&#x2122;AndrĂŠ Malraux, alors ministre de la Culture. Tout en transparence, en perspective et en jeux de lumières, la Villa Savoye, posĂŠe comme une boĂŽte en lâ&#x20AC;&#x2122;air, se dĂŠcouvre autant quâ&#x20AC;&#x2122;elM.B. le permet de dĂŠcouvrir le paysage environnant. n u Poissy (78). www.villa-savoye.monuments-nationaux.fr.

C\RW[O\QVS^O`[]WaS\b`S#VSb%V ZSaS\TO\baR{Q]cd`S\bOdSQRSaO`bWabSa ZOQ`{ObW]\Q]\bS[^]`OW\S¬S\a¸O[caO\b >S\RO\bQSbS[^aZSa^O`S\ba^ScdS\b OaaWabS`uZOa{O\QSRSQW\{[ORS#V :Sa`{Q`{aO`bWabW_cSaudS\W`( ]Qb/bSZWS`RSQ`{ObW]\a]\]`S &\]d/bSZWS`O`badWacSZa %XO\d/bSZWS`[caW_cS



    

Avec la Carte ), Bambain (6â&#x201A;Ź s nt fa les en   de rĂŠductions dv sur tous ces R

:3A3<4/<BA=<B:3C@43AB7D/:/C13<B@323A/@BA >=C@3<>@3<2@3>:37<:3A;7@3BB3A :3B3;>A2¸C<A/;327/>@Ă&#x160;A;727

AO[SRW#2{QS[P`S u^O`bW`RS!V!(

B]c`ub]c`a^SQbObSc`aSbQ`{ObSc`aWZa^]c``]\bQW`QcZS` R¸c\QW\{Q]\QS`buc\ObSZWS`RS[caW_cS R¸c\SdWaWbSR¸Sf^]aWbW]\uc\ObSZWS`R¸O`ba^ZOabW_cSa¬ :3A 17<31=<13@BA(

:/>3B7B3B/C>3 u^O`bW`RS&[]Wa

B63>C>>3BAA6=E u^O`bW`RS!O\a



    

>=C@2¸7<4=AAC@13A@2D(EEE12/'#4@


P_36_42_lieuxR1_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 21:48 Page42

15 ans 15 lieux

Le parc des Chanteraines L’Arboretum de Chèvreloup UN HAVRE DE VERDURE ET D’ARBRES REMARQUABLES. Vous êtes en quête de calme, d’oxygène et de grands espaces pour y laisser courir librement les enfants, alors l’Arboretum de Chèvreloup n’attend que vous! Situé au nord du domaine de Versailles, ce parc de près de 200 hectares, qui abrite une magnifique collection arboricole gérée depuis 1927 par le Muséum d’histoire naturelle, est un lieu méconnu et d’un calme inespéré. De chemins en sentiers, on y observe quelque 2500 essences différentes. Jusqu’à la tempête de l’an 2000, Chèvreloup comptait encore des arbres plantés par Jussieu, qui fut botaniste de Louis XV et de Louis XVI! n M.B. u Versailles (78).

L’abbaye de Maubuisson DU VERT ET DU SILENCE ET DE L’ART CONTEMPORAIN. Il faut prendre un train, longer une rue, tourner dans une allée… Au bout du chemin, la grange dîmière de l’abbaye de Maubuisson déploie sa longue silhouette de pierres et de tuiles. Puis vient le parc, vaste, vert et planté d’arbres. Et enfin les bâtiments de l’abbaye (elle-même créée par la mère de Saint Louis, Blanche de Castille), avec ses salles aux belles colonnes. Chaque année, Maubuisson accueille un artiste contemporain, qui souvent produit des œuvres spécialement pour l’occasion - et ce regard d’artiste renouvelle à chaque fois la perception de ce lieu incroyable, vestige du XIIIe siècle au milieu des tours. En ce moment, c’est Vincent Lamoureux qui revisite l’endroit par ses structures monumentales, à mi-chemin entre sculptures et architecture (jusqu’au 19 O.C. novembre). n

DE VASTES ESPACES DE PROMENADE ET DES ANIMAUX DE LA FERME. Le parc des Chanteraines — qui doit son nom à la variété de rainettes qui y pullulent — est l’un des plus grands parcs de l’Ile-de-France. De Gennevilliers à Villeneuve-la-Garenne, ce sont 75 hectares de paysages changeants. Bosquets, prairies, étangs, vallons, réserve naturelle et bords de Seine où l’on peut aussi circuler à vélo… Autant dire qu’on n’y croise pas grand monde et qu’en faire le tour prend un bout de temps. Si vous n’êtes pas très marcheur, ou que les petites jambes de vos bambins ne peuvent parcourir des kilomètres, prenez le petit train qui sillonne le parc. Dans une partie plus fréquentée, on trouve aussi une zone de pêche, un poney-club, un centre nautique, des jeux pour enfants, un cirque et aussi des cours de jardinage. Mais ce sont les animaux de la ferme, du côté de l’entrée des Hautes Bornes, qui remportent le plus de succès. A observer, des lapins, des canards, sept chèvres, une vache, deux béliers, un âne, un sanglier, des poules, un coq… En venant tôt le matin on peut assister au nourrissage. n M.B. u Villeneuve-la-Garenne (92). promenades.hauts-de-seine.net/parc-

chanteraines.

Le château de La Roche-Guyon ADOSSÉ À UNE IMPOSANTE FALAISE DE CRAIE DEPUIS LE MOYEN ÂGE, LE CHÂTEAU DOMINE LA SEINE.

On vient au musée de la Vie romantique pour l’ambiance d’hôtel particulier presque intact de la maison aux volets verts, et aussi parce qu’il y a, aux beaux jours (et jusqu’à la mi-octobre), un petit salon de thé dans une ancienne serre. On peut y déguster des pâtisseries et prendre place autour de l’une des tables du jardin, à l’ombre des arbres, en imaginant qu’autrefois Delacroix, George Sand et Chopin venaient voir en voisins le peintre Ary Scheffer, l’ancien occupant des lieux. n O.C.

De l’entrée monumentale ajoutée au XVIIIe siècle, avec sa cour élégante, ses écuries, ses salons…, jusqu’au donjon érigé dès le XIIe siècle sur la falaise pour surveiller l’ennemi… le château de La RocheGuyon offre une étonnante balade architecturale et un véritable saut dans le temps. Et pour relier les deux époques, entre la ruine et la belle demeure, un escalier troglodyte, que l’on empruntera - vite vite le cœur battant, rajoute au mystère des lieux et amuse beaucoup les enfants. Pour la petite histoire, les casemates secrètement creusées dans la falaise durant la Seconde Guerre mondiale, alors que le château est occupé par Rommel, ont directement inspiré à Edgar P. Jacobs, l’auteur de Blake & Mortimer, l’album Le Piège diabolique. Et, pour la bonne bouche, on ne manquera pas de flâner dans les allées de son potager-verger à la française qui produit des fruits et légumes certifiés bio depuis 2007. n M.B.

u Paris IXe. www.paris.fr.

u La Roche-Guyon (95). www.chateaudelarocheguyon.fr.

u Saint-Ouen-l’Aumône (95). www.valdoise.fr.

Le musée de la Vie romantique UN THÉ AVEC UN NUAGE DE LAIT

42

u

Paris

MOMES


P_43_4_pubs_Mise en page 2 27/09/12 20:20 Page43


15 ans 15 initiatives

Depuis quinze ans, dans chaque numéro, au détour d’un dossier ou dans notre rubrique « Tout va bien », nous avons mis en avant des associations créatives et militantes. Parce que changer le monde, ça commence parfois par de petits gestes... avec des petites mains.

Tout va bien Débrouille compagnie: une alternative créatrice au gaspillage. Peut-être n’est-ce pas tout à fait un hasard si Débrouille compagnie est installée rue de la Solidarité. Coopérative d’artistes et d’artisans récupérateurs fondée en 2001, c’est aussi une boutique et un espace d’ateliers pour les adultes et les enfants. Implantée dans le XIXe arrondissement depuis cinq ans, l’association militante a noué de nombreux échanges avec des artistes récupérateurs de différents pays — Maroc, Mali et Brésil —, dont on peut découvrir les créations à la boutique. Tabourets en pneu, miroirs en boîtes de sardines, sacs en capsules de canettes ou en plastique, paniers en papier tressé ou plié…, les ressources créatives du déchet sont sans limites. u www.débrouille.com.

Les Doigts qui rêvent éditent des albums pour les enfants aveugles et les mal-voyants. Créée il y a près de vingt ans par des parents d’enfants concernés et par des enseignants, les Doigts qui rêvent non seulement éditent des livres tactiles, mais surtout ils les produisent. Fabriqué de manière artisanale dans leur atelier de Dijon — une entreprise d’insertion sociale qui emploie une dizaine de personnes — et tiré en moyenne à 300 exemplaires, chaque livre nécessite environ trois heures de main d’œuvre, deux écritures, un travail de découpe et des matières en relief. Les livres ne sont pas diffusés en librairie mais accessibles dans de nombreuses bibliothèques. Les Doigts qui rêvent ont créé un prix européen (subventionné) du livre tactile, Tactus, et mènent un travail de recherche intense en collectant des informations dans le monde entier. En 2004, Paris Mômes avait salué la sortie de l’ouvrage Feuilles de Katsumi Komagata, coédité avec l’association Les Trois Ourses. u www.ldqr.org..

44

u

Paris

MOMES

PAR MAÏA BOUTEILLET ET ORIANNE CHARPENTIER. ILLUSTRATIONS ADRIEN PARLANGE.


P_44_51_initiatives_Maquette_nouvelle_2008 28/09/12 17:25 Page45

Deux livres-CD à découvrir en librairie !

IA CAMÉALNA JORD

Parmi les initiatives qui changent (un peu) la vie, on a beaucoup aimé celle-ci, parce qu’elle travaille sur plusieurs dimensions que l’on soutient à Paris Mômes: le social, l’urbanisme, le lien entre les générations, la créativité, la citoyenneté. Le projet Da(ta)place, conçu par l’association Un sourire de toi et j’quitte ma mère et le collectif Cochenko, est un joyeux laboratoire qui réunit tous ces aspects. Il investit depuis plus de deux ans la place du Buisson-Saint-Louis, dans le Xe arrondissement, et invite ses habitants à repenser leur quartier. Pour cela, le projet Da(ta)place propose des workshops ouverts à tous et en particulier aux enfants: transformer la place en potager, imaginer des bancs multifonction, créer des cantines ambulantes et se retrouver tous à déjeuner sur ce petit triangle de bitume… Le but: rendre les habitants acteurs de leur quartier et favoriser les rencontres. Et ça marche. u www.da-ta-place.com.

D’entrée d’jeux offre un endroit chaleureux où l’on apprend l’art du jeu de société. Située le long du jardin de Belleville, la Maison des jeux, animée par l’association Strata’j’m, a réussi son pari: «créer du lien par le jeu». Deux après-midi par semaine, la salle du local se remplit d’enfants et de parents qui s’installent autour de tables où l’on trouve toutes sortes de jeux de société, certains très anciens, ou venant d’ailleurs. Mais tous ont en commun plusieurs points: ils se jouent à plusieurs, demandent un peu de concentration pour apprendre les règles, et de la rigueur pour les respecter. Grâce à ces jeux, on ne fait pas que s’amuser: on fait connaissance, on passe du temps ensemble, on apprend toutes sortes de choses qui ne s’apprennent pas à l’école. La Maison des jeux accueille aussi les tout-petits le mardi matin. u Tél. : 01 47 97 05 08.

Illustrations Anouk Ricard et Vincent Mathy Crédits photographies : Arthur H © Lisa Croze - Camélia Jordana © Marie Planeille

Le projet Da(ta)place aide les habitants d’une place de Paris à réfléchir sur leur ville.

R ARTHHU

Gallimard jeunesse Musique


15 ans 15 initiatives

Une alternative créatrice au gaspillage, d’autres façons de partager la lecture, un réseau qui lutte contre l’expulsion de familles sans-papiers, un café où les enfants jouent, dansent, dessinent, bref, grandissent...

ATD Quart Mondeanime des bibliothèques de rue à la rencontre des plus démunis. Une simple bâche et quelques albums, à Saint-Ouen, Noisy-le-Grand ou ailleurs (une quinzaine de lieux en Ilede-France, et aussi ailleurs en France et dans le monde), qu’il vente ou qu’il fasse froid, les bénévoles d’ATD Quart Monde s’installent pour lire des livres à des enfants. Inauguré en 1968, ce dispositif tout simple qui entend apporter une ouverture sur le monde, favoriser l’accès à la pensée, à l’autonomie, permet d’abord de créer du lien avec des familles très isolées. Le 17 octobre, lors de la 25e Journée du refus de la misère, au Théâtre de Chelles, des habitants de la cité du Château-de-France retraceront l’histoire de cet ancien camp d’hébergement de Noisy-le-Grand où est née l’association en 1957. La pièce, 116 Histoires du Château de France, a été écrite à partir des témoignages de ses habitants; sa réalisation est le fruit d’un travail artistique d’accompagnement des familles qui quittent les lieux où elles ont vécu, sur fond de démolition-reconstruction. u www.atd-quartmonde.asso.fr.

Réseau éducation sans frontières contre l’expulsion de familles sans-papiers. Né en juin 2004, RESF rassemble des personnes — parents d’élèves, personnels de l’Education nationale, militants — préoccupées par la situation de parents sans-papiers d’enfants mineurs scolarisés et de jeunes majeurs scolarisés. A Paris, dans chaque arrondissement, chaque école, des correspondants du réseau agissent pour empêcher les expulsions et favoriser les régularisations. RESF tient des permanences et fonctionne beaucoup par Internet, mais aussi grâce au bouche-à-oreille. Le réseau organise régulièrement des cérémonies de parrainage dans les mairies. Le parrain accompagne la famille jusqu’à sa régularisation, l’aide à constituer un dossier et l’épaule lors des nombreux rendez-vous en préfecture. Le slogan du réseau: «Laissezles grandir ici!» u www.educationsansfrontieres.org.

46

u

Paris

MOMES


texte Pef musique Marc-¢livier Dupin

Le Ré-si-d¢-ré du Prince de M¢t¢rdu Dimanche 2 décembre à 11h, Salle Pleyel, paris Rés. 01 43 68 76 00 Orchestre-ile.com Direction

Marc-¢livier Dupin soprano

Estelle Béréau baryton

Paul-Alexandre dub¢is récitant

ben¢ît marchand

Circul’livre: une autre façon de partager la lecture.

Le Cafézoïde: premier café associatif réservé aux enfants. Le premier des cafés pour enfants ouvre à Paris en 2002, grâce à l’énergie d’une femme, Anne-Marie Rodenas, qui rêvait depuis longtemps d’un espace sans tabac ni alcool réservé aux enfants. Le Cafézoïde, dès le départ, a été conçu comme un lieu de jeux et de rencontres, avec un esprit militant et généreux. Ici, la philosophie est au partage des expériences et à la participation. On paie un (modeste) forfait à l’année, et on a accès à l’espace jeux du premier étage ainsi qu’à une multitude d’activités variées : danse, arts plastiques, poésie, éveil musical, pâtisserie, sérigraphie… Les ados peuvent aussi y écouter de la musique ou se produire en concert. Et, surtout, les parents ont la possibilité de discuter, d’échanger leurs expériences ou de participer à des ateliers. Bref, pour toutes ces raisons, c’est un des lieux dont on a le plus parlé dans le magazine! Paris Mômes a également organisé un accueil avec le Cafézoïde lors de la Nuit blanche 2009. u www.cafezoide.asso.fr

j¢uez!

ICI, LE CINÉ

MA A QUEL

QUE CHOSE

À VOUS DIRE

Bronx - www.bronx.fr - Photo : Wallace et Gromit, le mystère du lapin-garou © Collection Christophel

Animée par des bénévoles, cette généreuse initiative, lancée il y a quelques années dans le XIIe arrondissement, s’est depuis répandue comme une traînée de poudre dans onze arrondissements et jusque bien au-delà de Paris. Partout le principe est le même: mettre des livres en libre circulation sur la voie publique en demandant aux intéressés de les remettre dans le circuit après lecture en les ramenant aux points de rendez-vous. Les livres estampillés «circul’livre» proviennent de dons et on peut d’ailleurs en déposer de nouveaux. Une table, des tréteaux et quelques cartons de livres: libre à chacun de reprendre le flambeau dans son quartier. Outre un accès simplifié au livre, ce système de troc qui offre une alternative au problème de stockage permet surtout de créer du lien. u circul-livre.blogspirit.com.

un film, un débat, un goûter www.forumdesimages.fr

Gendarmes et voleurs en 32 films 15 sept.  29 déc. 2012 Tous les mercredis et samedis à 15h00


15 ans 15 initiatives

Trois façons de rendre sa ville un peu plus verte (et un peu plus vivante), et une association inventive qui accueille les enfants après l’école pour un goûter, des devoirs surveillés et de super ateliers...

Le Troc vert : une manifestation de rue où on échange plantes, conseils et affinités. A l’origine de ce rendez-vous montreuillois des plus sympathiques, une coutume qui s’est toujours pratiquée pardessus les clôtures et que l’association des Buttes à Morel a reprise à son compte. Une fois par an, en mai, depuis maintenant douze ans, les participants convergent vers la rue Mainguet — à deux pas du parc des Guilands, à Montreuil — avec brouettes, paniers et cagettes remplis de produits de leurs jardins. Graines, pousses, arbustes, bouquets, légumes, herbes aromatiques, confitures ou même manuels de jardinage et grands sourires… tout s’échange, rien ne se vend. Au four et au moulin, l’association assure aussi bien les conseils en jardinage que la buvette. Une bonne occasion pour de jeunes groupes de musique de venir se faire les dents. u troc-vert.blogspot.com

Multi’colors invite les enfants d’un quartier à cultiver leur jardin. Voilà plus de six ans que Sylvie Faye a fondé l’association Multi’colors, qui initie aux joies de la nature les enfants d’une cité de la porte de Bagnolet. Dans un petit local entre deux barres d’immeubles, elle accueille les enfants du quartier pour des ateliers hebdomadaires. Aux beaux jours, ces ateliers se déroulent dans le petit jardin potager bio qu’ils ont aménagé et semé au pied des bâtiments. En plus des soins nécessaires au jardin, les ateliers de Multi’colors offrent aussi l’occasion aux enfants d’observer leur environnement selon des thématiques suivies tout au long de l’année: faire une mare; étudier les plantes à miel; observer les oiseaux (après avoir construit une mangeoire pour les nourrir en hiver): ou créer dessins et décors en lien avec la biodiversité. D’ailleurs, cet été, des ados du quartier ont participé à un nouveau projet de Multi’colors, « Trame verte»: il s’agissait de peindre de grands pots pour agrémenter l’espace public. Les réalisations (très réussies) sont aussi sur le site. u multicolors.org.

48

u

Paris

MOMES


Môm’artre: une association qui fait le lien entre l’école, la maison et les artistes.

Laissons pousser! incite les habitants à planter des fleurs sauvages. Et, pour ce faire, l’association distribue même des sachets de graines renfermant 17 espèces sauvages (mauve, trèfle ou marguerite) sélectionnées par un comité technique de naturalistes en raison de leur qualité mellifère par exemple, de leur résistance ou de leur intérêt pour la biodiversité. L’association s’inspire des «guérilla gardening» des années 1970. Sauf que l’initiative verte d’Hélène Binet et d’Emmanuelle Vibert n’a rien de clandestin, elle est même fortement soutenue par de nombreuses mairies. Bordures de routes, trottoirs, balcons ou pieds d’immeubles… Chaque sachet couvre environ un mètre carré. Sur le site de l’association, on trouve des conseils pour bien planter et entretenir son carré de verdure, ainsi que de nombreux liens vers d’autres expériences passionnantes. u www.laissonspousser.com.

Mercredi 10 octobre à 15h Création : Agence Lucette.

Goûter, devoirs surveillés et ateliers : telle est la formule expérimentée avec succès depuis 2001 par Môm’artre, qui se charge en prime du ramassage scolaire en pédibus. Le tout pour une somme modique puisque les tarifs sont calculés d’après le quotient familial. La belle originalité de ce trois-en-un malin destiné aux 6-11 ans, et initié d’abord sur la butte Montmartre par Chantal Mainguené, c’est qu’une fois la collation et les devoirs achevés, les enfants ont rendez-vous avec des artistes qui animent les ateliers en échange d’une libre utilisation du lieu. La bonne recette a fait florès: on compte aujourd’hui cinq antennes du même genre à Paris, deux en province et d’autres projets sont à l’étude. La nouvelle idée maison, ce sont les «loisirs partagés», à destination de toutes les générations : repas de quartier, sorties en famille, ateliers parents-enfants ou rencontres à thèmes. A suivre. u www.momartre.com

Samedi 20 et dimanche 21 octobre, de 14h à 17h

Du lundi 29 octobre au dimanche 4 novembre (vacances scolaires), de 13h30 à 17h30

nts taura s n - Res atio m io iq iques - Aniim t u o s B sses s - Loiissiirr GC n Terra siittiio o as U m o é p n i in x E -C 21h gym 11h à 2h ub de à es de squ’’à Cllu uvertte rts u ju j o s s t e ve qu tiiq n ts ou Bouti nts milio taura int-É t Resta e ur Sa hâtte o elle C C 14 e d n à7m

Animations gratuites Renseignements : 0 825 166 075


15 ans 15 initiatives

Des excursions en quête des oiseaux d’Ile-de-France, des rendez-vous où l’on retrousse ses manches un dimanche pour nettoyer les berges de la Seine, des jardins où l’on partage plein d’autres choses en plus des légumes...

Le Corif fait découvrir aux urbains que nous sommes la nature sauvage à Paris.

L’Association OSE nous aide à préserver l’environnement.

Les rendez-vous du Corif (Centre ornithologique d’Ile-deFrance) ne sont pas spécifiquement conçus pour les enfants. Mais c’était justement le parti pris de Paris Mômes, lors de sa création, d’inviter les familles à explorer ensemble des activités originales… et utiles. En l’occurrence, le Corif participe à sensibiliser le grand public à la biodiversité en organisant des randonnées d’observation. Elles permettent de découvrir le monde des oiseaux, bien sûr, mais aussi les différents écosystèmes dans lesquels ils vivent (étangs, forêts, villes). Un autre grand classique du Corif: «Les faucons de Paris », une animation grâce à laquelle on peut apercevoir les faucons qui nichent dans les tours de NotreDame. u http://www.corif.net

Cette association, on vous en a parlé dès les débuts de Paris Mômes, et surtout à l’occasion d’un grand dossier sur l’environnement, en février 2000, qui recensait des initiatives à faire en famille pour aider la planète - alors que le pétrolier Erika venait de sombrer non loin des côtes de Bretagne et que la grande tempête de 1999 avait ravagé les forêts. Mais qu’est-ce que l’OSE, alors ? L’Organe de sauvetage écologique aide à la protection de l’environnement et sensibilise le grand public à l’écologie en menant des actions très concrètes: nettoyer les berges de la Seine, par exemple, ou planter des fleurs afin de sauver les abeilles. Elle fait appel aux bonnes volontés et organise régulièrement des journées spéciales pour mener à bien ces opérations. u www.oseonline.net

[ Jeu concours ]

Les Jardins partagés: un lieu où semer, récolter et… rencontrer. A l’origine des jardins partagés (qui ont vu le jour à Paris à la fin des années 1990), il y a souvent une association de quartier, une poignée de bénévoles militants et pleins de ressources qui transforment une friche entre deux immeubles en un joyeux jardin, en s’inspirant du mouvement des «community garden» né aux Etats-Unis dans les années 70. Dans ces espaces verts improvisés, on peut à la fois cultiver, apprendre, partager, se rencontrer. Car, à la différence des jardins ouvriers d’autrefois, les jardins partagés n’ont pas seulement vocation à fournir des légumes pour ceux qui les plantent : ils ont aussi une dimension sociale. On y vient avec son école pour cultiver une parcelle, ou en famille pour assister à des fêtes, des projections en plein air, des concerts. A Paris, la plupart ont une durée de vie limitée, mais certains, installés sur des terrains inconstructibles, sont devenus des jardins publics pérennes. Il existe une association qui aide au développement des jardins partagés de Paris: Graine de jardins, fondée en 2001. u www.grainedejardins.org.


Photos : Getty - Pierre Grad

P_51_3_pubs_Mise en page 2 28/09/12 12:57 Page51

Bienvenue au Far West !! Le Village des Enfants, espace festif et convivial, t’accueille toi

cavalier en herbe pour jouer aux cow-boys et aux indiens ! Viens vivre une échappée dans le temps des western avec des animations en continu (baptêmes à poney, initiations aux f igures de voltige, ateliers créatifs, goûter offert avec la complicité des poneys...)

Et le mercredi 5 décembre, la Journée des Enfants t’attend avec plein de surprises !!! www.salon-cheval.com


P_52_53cinemaBIS_Maquette_nouvelle_2008 28/09/12 00:07 Page52

LE GUIDE

cinéma

PAR CROF

Règlement de contes DÉSORMAIS EN 3D, REVIENT AUX FONDAMENTAUX QUI ONT FAIT SON SUCCÈS.

© FINALEMENT 2012

KIRIKOU,

> Le Jour des corneilles, film d’animation très réussi, dont la poésie rappelle l’univers de Hayao Miyazaki.

Bonnes références VOYEZ ABSOLUMENT LE JOUR DES CORNEILLES DE JEAN-CHRISTOPHE DESSAINT. C’EST UNE MERVEILLE. Depuis tout-petit, le fils Courge est élevé à la dure et à la fraîche par un père gargantuesque au fond des bois. Pas d’école, pas d’amis et plus de maman, sinon cette femme à tête de biche qui l’accompagne tel un fantôme – et pour cause: c’en est un! Le jour où son père est à l’article de la mort, le fils se décide à l’emmener en terre inconnue, soit dans le village le plus proche. Où le gamin copine avec la fille du docteur, avant d’être traîné à nouveau dans la forêt par son pater rétabli. Mais pourquoi ce bourru-là est-il si méchant? Le petiot a sa petite idée et a bien l’intention de remédier au problème. Jean-Christophe Dessaint, lui, sorti des Gobelins (ce qu’on fait de mieux en matière d’école d’animation), remédie à un autre souci : celui de savoir quel film voir en priorité. Parce que c’est d’une immense poésie, parce que c’est digne d’un Hayao Miyazaki (auquel le graphisme et l’état d’esprit du film se réfèrent de toute évidence), parce qu’on y détourne savoureusement une célèbre séquence des Oiseaux, d’Hitchcock (à la différence fondamentale que les volatiles sont ici bienveillants)… Parce que tout ça et plein de choses encore, Le Jour des corneilles est le film tout public de la saison. u Le Jour des corneilles. A partir de 5 ans. De Jean-Christophe Dessaint. Sortie le 24 octobre.

Comme Kirikou et les bêtes sauvages, Kirikou et les hommes et les femmes est une suite d’histoires – cinq, au total. Sauf que cette fois, pas une ombre d’opportunisme ne vient ternir le spectacle. Dès le début, on retrouve, outre Kirikou bien sûr, tous les personnages qui ont fait le succès de ce désormais classique du dessin animé français. La « femme forte », par exemple. Appelée ainsi, elle ne vous dit rien ; à l’écran, c’est une évidence. Karaba la sorcière fait également un brillant come-back, aussi somptueuse et dure qu’on l’a connue. Bref, cette nouvelle merveille visuelle de Michel Ocelot, à base de couleurs chatoyantes et de traits délicats, sonne comme des retrouvailles avec de vieilles connaissances qui, par la grâce du DVD, habitent notre salon depuis plus de dix ans. Et ce, à travers une ode au conte et à l’art de le raconter. Ecoutez voir. u Kirikou et les hommes et les femmes. A partir de 4 ans. De Michel Ocelot. En salles.

AVANT-PREMIÈRE

Amer père

Paris Mômes vous invite à l’avant-première de Little Bird, au Cinéma des cinéastes, le 18 novembre. Rendez-vous sur parismomes.fr, rubrique «Bons plans».

52

u

Paris

MOMES

© LES FILMS DU PREAU

Dans Little Bird, Jojo vit seul avec son père, qui n’est pas un foudre de tendresse. La mère elle, est aux Etats-Unis, en tournée musicale. Du moins le suppose-t-on, d’après les conversations téléphoniques que semble entretenir Jojo… Mais bon. On se doute qu’il y a un loup. Il est trop à fleur de peau, Jojo. D’une sensibilité exacerbée. Prêt à déclarer la guerre à son père pour garder et protéger cet oiseau tombé du nid. Y’a un truc qui cloche, on vous dit. Vos grands enfants, pas dupes, s’initieront pour l’occasion aux finesses du drame psychologique — qui se finit sur une note optimiste, ouf! uLittle Bird. A partir de 9 ans. De Boudewijn Koole. Sortie le 21 novembre.

> Little Bird, ou l’histoire d’un garçon en manque de tendresse.


P_52_53cinemaBIS_Maquette_nouvelle_2008 28/09/12 00:07 Page53

Normal sup UNE PETITE FILLE À LA RECHERCHE D’UNE FAMILLE NORMALE… AVEC SON TONTON, CE TATOUEUR TATOUÉ, ELLE N’EST PAS RENDUE !

© CINÉMA PUBLIC FILMS

S’il y a bien un film qui s’inscrit dans l’actualité, c’est celui-là ! Au moment où les débats sur ce que peut être une « famille normale » font rage, Mon tonton, ce tatoueur tatoué rappelle une vérité fondamentale : en matière de famille, la normalité est un leurre. La petite Maj caresse encore ce fantasme, sevrée par ce qu’elle voit à la télé, mais vivant en réalité avec un oncle motard et tatoué. Lequel va emmener la pitchoune sur les routes à la recherche d’un modèle familial un peu plus conventionnel que le leur… pour tomber sur bien pire, tel ce magicien dont le papa a malencontreusement été croqué par un gentil tigre ! Le propos anticonformiste de l’ensemble n’interdit pas la tendresse, élément idéal pour l’ouverture d’esprit, l’humour, lui, servant à tordre les idées reçues. u Mon tonton, ce tatoueur tatoué. A partir de 5 ans. De Karla von Bengtson. Sortie le 17 octobre.

© KMBO

> Un oncle motard et tatoué… et au final un film tendre et drôle.

Bon appétit !

Une madeleine. u So British.

Un petit gâteau qui prend le large sur un bateau en sucre, un bonhomme de neige dont le nez en carotte fait saliver un lapin… Maison sucrée, jardin salé est un programme varié de courts animés tout doux tout bons. Prévoir le goûter pendant la séance ! u Maison sucrée,

A partir de 5 ans. De John Halas et Joy Batchelor. Sortie le 24 octobre.

Le 12e commandement 10, 11, 12, POUGNE LE HÉRISSON, VOUS IREZ VOIR. BONHEUR VOUS RESSENTIREZ.

jardin salé. A partir de 4 ans. Sortie le 14 novembre. © CINÉMA PUBLIC FILMS

> Des films courts à savourer.

INVITATIONS Pour gagner des places et découvrir le gourmand Maison sucrée, jardin salé, rendez-vous sur parismomes.fr, rubrique «Bons plans». > Lili, la poule téméraire.

Burton jamais mort! TIM BURTON FAIT DANS GENRE FRANKENSTEIN.

LE

Avec cette histoire d’un gamin qui ramène à la vie son chien écrasé sans penser aux dommages collatéraux, Tim Burton arrive à un stade inédit : son génie est intact, son inspiration déborde… mais ça ne nous étonne plus. Le père d’Edward aux mains d’argent présente son dernier film d’animation, d’une noirceur poétique insensée. Pour ce faire, Tim Burton s’est inspiré de son premier documentaire, Frankenweenie (aussi), un court directement inspiré de Frankenstein. Certes, on s’esbaudit à chaque

image, mais on n’a plus l’enthousiasme communicatif d’antan. u Frankenweenie. A partir de 8 ans. De Tim Burton. Sortie le 31 octobre.

Musique! Les auteurs de la formidable et anxiogène Ferme des animaux (encore sur les écrans, foncezy !) ont également conçu des dessins animés musicaux à la fois ludiques et géniaux. La compil So British les réunit, dont le célèbre clip Love Is All, qui, avant d’être détourné dans une célèbre pub pour sirop, était un classique, source de pêche et de bonne humeur.

Roule ma poule ! Parce qu’elle n’est pas du genre à rester enfermée, Lili, poule élevée en batterie, se tire dans la forêt où elle se retrouve en charge d’un caneton et en proie à mille et une aventures. Cot cot cot hourra! u Lili à la découverte du monde sauvage. A partir de 6 ans. De Oh Seonqyun. Sortie le 31 octobre.

INVITATIONS Paris Mômes vous offre le livre, La Poule qui voulait vivre sa vie, dont est inspiré Lili... Rendez-vous sur parismomes.fr, rubrique «Bons plans».

C’est une valeur sûre. Une garantie de bonne fin – et pour cause : 10, 11, 12, Pougne le hérisson clôt la saga commencée trois films plus tôt avec 1, 2, 3, Léon (ou L’Hiver de Léon, tout comme celui-ci s’intitule L’Automne de Pougne, mais comme il y a deux courtsmétrages avant, cela devient un programme qu’il faut rebaptiser… Bref, on s’en fout !). Si vous avez loupé le début, c’est dommage mais ce n’est pas grave. Léon l’ourson a toujours des soucis quant à ses origines et le vilain Boniface est encore voué aux gémonies du royaume. A tort, cette fois. Il n’est effectivement pour rien dans la disparition des histoires, plongeant le roi Balthazar dans un ennui mortel et obligeant Pougne le hérisson et les autres à aller dans le ventre du monde voir ce qu’il se passe… Vous ne comprenez que couic ? Faites-nous confiance ! C’est rien que du bonheur en marionnettes, d’une intelligence au-dessus de la moyenne – de celle qui mûrit nos enfants tout en douceur. u 10, 11, 12, Pougne le hérisson. A partir de 3 ans. De Pierre-Luc Granjon et Antoine Lanciaux. Sortie le 24 octobre.

Paris

MOMES

u

53


LE GUIDE

séances spéciales PAR MAÏA BOUTEILLET

Conférence / 6 octobre

Profession critique HONNEUR

AU CINÉMA POUR INAUGURER LA SAISON DES PETITES CONFÉRENCES À MONTREUIL.

© LAURENT COMBE

Ecrivain et critique de cinéma, Michel Ciment expliquera aux enfants en quoi consiste le métier de critique et leur donnera des pistes pour apprendre à mieux regarder les films, au lieu de simplement les consommer. u Petite Conférence. A partir de 10 ans. Le sam 6 octobre à 15 h. Tarif: 4 €. Nouveau Centre dramatique de Montreuil, place Jean-Jaurès, Montreuil (93). M° Mairie-de-Montreuil. www.nouveau-theatre-montreuil.com.

> La Barbe bleue, adaptée par Samuel Hercule et ses complices de la Cordonnerie, une compagnie qui mêle ciné et spectacle vivant.

Ciné-spectacles / 20 et 24 octobre, 14 et 17 novembre

Super productions [ Jeu concours ]

TROIS BELLES OCCASIONS DE DÉCOUVRIR LE TALENT DE LA CORDONNERIE, QUI MIXE CINÉ ET SPECTACLE EN DIRECT AVEC BRIO. Depuis le temps qu’on vous dit qu’elle est géniale, cette équipe ! Conduite par Métilde Weyergans et Samuel Hercule, basée en Rhône-Alpes, la Cordonnerie s’est depuis quelques années taillé une jolie petite réputation avec ses créations qui varient du film muet au spectacle musical, où les interprètes, acteurs et musiciens, se répondent de l’écran à la scène. Revisitant les contes et les classiques à leur manière bien particulière — Ali Baba et les quarante voleurs ; La Barbe bleue ou (Super) Hamlet, leur dernière création —, ils montrent autant de talent pour le 7e art que pour l’artisanat scénique. Réalisés avec trois bouts de ficelle, beaucoup d’idées, de l’humour et de solides comédiens, les films de Samuel Hercule ont le charme et l’inventivité de ces œuvres mitonnées dans une arrière-boutique. La compagnie a d’ailleurs commencé par des tournées à bicyclette ! u Ali Baba et les quarante voleurs. A partir de 7 ans. Le sam 20 octobre à 15 h et à 19 h 30 et mer 24 octobre à 15 h. Tarif : 6 €. Nouveau Centre dramatique de Montreuil, pl. Jean-Jaurès, Montreuil (93). M° Mairie-de-Montreuil. www.nouveautheatre-montreuil.com. u La Barbe bleue. A partir de 6 ans. Le mer 14 novembre à 14 h 30. u (Super) Hamlet. A partir de 8 ans. Le sam 17 novembre à 20 h. Tarif : 5 €. Maison des arts de Créteil, pl. Salvador-Allende, Créteil (94). M°CréteilPréfecture. www.maccreteil.com.


P_55_seances_speR1_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 21:58 Page55

Avant-première / 25 novembre

Une étoile est née BONNE NOUVELLE : L’ENFANCE DE L’ART ÉTEND SON RÉSEAU À L’EST AVEC L’ETOILE LILAS. Et pour fêter l’avènement de ce cinéma d’art et essai tout neuf et à l’architecture assez innovante, à la porte des Lilas fraîchement recouverte de végétaux, l’Enfance de l’art nous convie à l’avant-première d’Ernest et Célestine, de Benjamin Renner, Vincent Patar et Stéphane Aubier (avec Daniel Pennac au scénario). Une histoire de rencontre et d’amitié douce entre deux marginaux des villes, un ours glouton et solitaire et une souris débrouillarde, adaptée des albums de Gabrielle Vincent. Un film délicat mâtiné de satire sociale. L’Etoile Lilas, nouveau complexe de sept salles, et pourvu d’une terrasse plantée, accueillera désormais les séances de l’Enfance de l’art tout comme l’Arlequin qui s’y rallie également. Et cette fois assorties d’un petit déjeuner. u Ernest et Célestine. A partir de

© STUDIOCANAL

5 ans. Le dim 25 novembre à 11h. Tarif : 5€. L’Etoile Lilas, pl. du Maquis-du-Vercors, Paris XXe. M°Porte-des-Lilas. Tél. : 01 44 61 85 55 et www.enfancedelart.org.

> Ernest et Célestine, une histoire d’amitié douce entre deux marginaux des villes.

Festival / 15–25 novembre

Pleins écrans CRÉATEURS ET CRÉATURES : TEL EST LE THÈME DES RENCONTRES CINÉMATOGRAPHIQUES DE LA SEINE-SAINT-DENIS, CRU 2012. L’occasion de (re)découvrir des films tels que Edward aux mains d’argent, Frankenweenie, L’Etrange Créature du lac noir, un film de Jack Arnold de 1954 qui ressort en salles, ainsi que deux sorties en avant-première: Jean de la Lune, et Ernest et Celestine… Les Rencontres, ce sont aussi des séances spéciales, des ateliers, des ciné-concerts. Ainsi, pour La Faim des bobines (à partir de 3 ans), animé par deux musiciens bonimenteurs et joueurs d’images sur une sélection d’œuvres du muet autour de la nourriture, le public est mis à contribution avec de petits instruments. Dans un autre genre, le ciné-conte Quand l’Afrique m’était contée alterne petits films burkinabés et récits oraux. On nous annonce aussi un week-end consacré au film de famille, un atelier de création radiophonique, des rencontres avec Laurent Boileau, coréalisateur de Couleur de peau: miel, autour des différentes étapes de la fabrication d’un film, et un programme de courts pour tout-petits, La Petite Fabrique du monde (à partir de 2 ans). u Rencontres cinématographiques de la Seine-Saint-Denis. Tout public. Tarif : 4 €. Dans 22 salles du 93. www.cinema93.org.


P_56_spectacle_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 21:53 Page56

LE GUIDE

spectacles

PAR MAÏA BOUTEILLET

Musique / 7–20 octobre

Le jour J AVEC L’AUTOMNE ET LES MARRONS REVIENT LE FESTI’VAL DE MARNE ET SES « REFRAINS DES GAMINS ».

© CIE NID DE COUCOU SERGE PICARD

Et le festival innove encore cette année avec la J-Mômes, une journée (un dimanche) entièrement consacrée aux gamins avec une foule d’expos, d’animations et de surprises, un goûter pour tous… et surtout des concerts : Ignatus et les Frères Makouaya, et François Hadji-Lazaro, sans doute mieux connu des parents sous le nom de Pigalle ou des Garçons bouchers… Autre temps fort, le Dimanchôgamins, où Alain Schneider présentera son nouvel album. A ne pas manquer, au rayon des créations, Je hais les gosses, au théâtre Antoine-Vitez de Vitry, par le groupe Entre 2 caisses : quatre chanteurs-musiciens sous la houlette éclairée de la chanteuse Juliette…

> Des classiques et des créations au Festi’Val de Marne, avec une journée J-Mômes.

Cirque / 5 octobre–4 novembre

Bienvenue au Village LA COOPÉRATIVE DE RUE ET DE CIRQUE NOUS CONVIE SUR LA PELOUSE DE REUILLY AVEC UN PROGRAMME TRÈS ÉCLECTIQUE. Il y en a vraiment pour tous les goûts. En guest star, Epicycle, un spectacle de voltige dans une étonnante machine pour spectateurs installés dans des transats comme à la grande époque des Arts sauts. Du « théâtre de machines à images » avec Ni fini ni infini, de Roland Shön, touche-àtout de la scène qui, entre marionnettes, musique et spectacles forains, trace joliment sa voie. Et des acrobates danseurs dans une scénographie changeante sur Partition magnétique, et du clown plein de prouesses avec Plein Tube!, des Cousins… Mais aussi des petites formes, sous le chapiteau bar, à déguster librement, avant et après les spectacles... Sans compter les brunchs du dimanche. u Village de cirque. Du 5 octobre au 4 novembre. Tarif : Epicycle : 20 €, réduit : 8 € ; autres spectacles: 14 € et 8 €; gratuit pour les petites formes. Pelouse de Reuilly, Paris XIIe. M° Porte-Dorée. www.2r2c.coop.

INVITATIONS Paris Mômes et la Coopérative 2R2C vous invitent au spectacle Epicycle, du Cirk VOST, programmé le vendredi 12 octobre à 20 h 30 dans le cadre du Village de cirque. Rendez-vous sur www.parismomes.fr, rubrique « Bons plans ».

56

u

Paris

MOMES

u Festi’Val de Marne. Age selon spectacle. Dans une douzaine de villes

du Val-de-Marne. Tarif : 6€. Tél. : 01 45 15 07 07 et www.festivaldemarne.org.

Théâtre/ 22 octobre–2novembre

L’histoire du soir UN SPECTACLE D’ANTHOLOGIE. Retirez vos chaussures, glissez-vous sous les draps et tendez bien l’oreille. Adapté du Petit Poucet, par la Societas Raffaello Sanzio de Romeo Castellucci — la compagnie italienne la plus en vue de ces dernières années —, Buchettino est une expérience sonore forte pour petits spectateurs allongés. Au-delà des mots de la conteuse, la chambre entière se transforme en caisse de résonance: craquement de feuilles mortes, petits cailloux et bruits de pas terrifiants… A chaque événement, sa trace acoustique. En plus des modulations récitatives, on perçoit des sons divers, des musiques, des bruits sourds et éclatants. Il fait presque noir, il n’y a rien à voir: l’écoute et l’imaginaire s’en trouvent décuplés. A frémir. u Bucchettino. A partir de 8 ans. Du 22 octobre au 2 novembre, du lun au sam à 19 h 30, le mer à 10 h et 14 h 30; représentations tlj en matinée à 14h30

pdt les vac scol et supplémentaire le 27 octobre à 15h. Tarif : 16€, réduit : 12€. Théâtre des Abbesses, 31, rue des Abbesses, Paris XVIIIe, M° Abbesses. Tél.: 01.42.74.22.77 et www.theatredelavilleparis.com.

Théâtre / 23 novembre

Scènes de famille LE NOUVEAU PHILIPPE DORIN EST À L’AFFICHE. Fidèle du Théâtre des Bergeries, la compagnie Pour ainsi dire du duo Sylviane Fortuny et Philippe Dorin y présente sa dernière pièce, Sœur, je ne sais pas quoi frère. A l’affiche, quatre comédiennes complices auxquelles la compagnie rend hommage et une fillette de 10ans. En gros, une histoire de sœurs, de secrets de famille sur toile de fond russe... portée par la langue et la malice de Dorin. On n’a pas vu, mais on a hâte. u Sœur, je ne sais pas quoi frère.

A partir de 8 ans. Le 23 novembre à 20 h 30. Théâtre des Bergeries, Noisy-le-Sec (93). Tél. : 01 41 83 15 20 et www.letheatredesbergeries.fr.


P_56_spectacle_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 21:53 Page57

© LES FILLMS DU PREAU

Peau d’âne MISE EN SCÈNE

JEAN-MICHEL RABEUX CHARLES PERRAULT

D’APRÈS

> Le Chemin d’un lièvre, un des beaux courts-métrages à voir avec Le Petit Gruffalo.

tout-petits Cinéma / 17 octobre

Hors du nid DANS LA FAMILLE GRUFFALO… VOICI LE PETIT DERNIER. Le titre du programme est légèrement trompeur puisqu’il s’agit en réalité de quatre courts-métrages, dont Le Petit Gruffalo, auquel il est permis de préférer les précédents, de facture plus délicate et qui peuvent s’adresser à des spectateurs plus jeunes (dès 2 ans). En particulier Des pas dans la neige, de Makiko Sukikara, une merveille de poésie visuelle. Suivent Le Chemin d’un lièvre, et L’Oiseau et la feuille. Chaque petit film conte la première aventure hors du giron, et traite du désir d’autonomie si commun à tous les petits-d’hommes ou d’animaux. Un poil plus élaboré au niveau du scénario, seul film parlant, Le Petit Gruffalo nous montre le fameux Gruffalo, cette fois en famille, aux prises avec des problèmes d’éducation. Son papa l’a prévenu, s’il part tout seul dans les bois le petit Gruffalo risque de rencontrer la Grande Méchante Souris… Mamannnn! u Le Petit Gruffalo. A partir de 3 ans. Sortie le 17 octobre.

Spectacle / 17 et 21 novembre

Itinéraire d’un souffle DEUX VOIX ET UNE PREMIÈRE INVITATION AU PLAISIR DU SON. « Azuki » ? C’est une confiture japonaise de haricots rouges, mais c’est aussi la dernière production du Théâtre Athénor pour la toute petite enfance, un domaine que connaît bien Aurélie Maisonneuve. C’est, selon les propres termes de la créatrice, « une fantaisie à deux voix » : au commencement un souffle, une simple respiration, puis la découverte des premiers gestes, des premiers sons. Le chant s'élève. Petit à petit naissent les mots… Ils disposent, frottent, empilent, jouent avec des graines et tracent leur chemin l'un l'autre, l'un avec l'autre... C’est tout en délicatesse; les toutes petites oreilles sont tout ouïe. u Azuki. A partir de 3 ans. Le 17 novembre à 10h, 14h et 15h30 et le 21 novembre à 14h et 15h30. Tarif : 16 € et 5 €. Amphithéâtre de l’Opéra Bastille. Paris XIIe, M° Bastille. Tél. : 0892899090 et www.operadeparis.fr.

Pour adultes à partir de 8 ans

DU 16 NOVEMBRE AU 4 DÉCEMBRE MC93 THÉÂTRE DE TOUS LES AILLEURS www.mc93.com / 01 41 60 72 72


P_58_59_expo_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 18:05 Page58

LE GUIDE

Jusqu’au 14 juillet 2013

3 octobre–30 décembre

Parlons chignons

Le monde selon Pascale

> Villes-feuilles à la Cité de l’architecture.

expos PAR ORIANNE CHARPENTIER

11 octobre–17 mars 2013

Des cités de papier CINQ DESIGNERS NOUS OFFRENT DE DÉLICATES MÉTROPOLES DE CELLULOSE. Du papier plié, découpé, assemblé avec art, pour constituer des bâtiments réels ou des villes imaginaires… L’exposition Architectures de papier présente les remarquables œuvres de cinq designers qui interprètent à leur manière singulière cette idée d’une architecture de papier. Le résultat, à la fois fragile et imposant, donne envie de les imiter. Et justement, la Cité de l’architecture propose un atelier jeune public, « Villes suspendues », où l’on découpe et déploie sa propre ville de papier. u Architectures de papier. A partir de 6 ans. Du 11 octobre au 17 mars 2013. Tlj sf mar de 14h à 18h. Tarif: 8€, réduit: 5 €, gratuit pour les moins de 18 ans. u Atelier « Villes suspendues ». 8-12 ans. Les mer et sam à 15h30 à partir du 13 octobre, et les lun, mer, jeu, ven, sam à 15h30 pendant les vac. scol. Tarif : 8€. Cité de l’architecture & du patrimoine, 1, pl. du Trocadéro, Paris XVIe. M° Trocadéro. citechaillot.fr.

PARCOURS-JEU Pour rêver, comprendre et s’amuser, Paris Mômes a conçu un parcours-jeu dans l’exposition Architectures de papier. Disponible sur place ou à télécharger sur notre site.

58

u

Paris

MOMES

On les coupe, on les tresse, on les laisse pousser, on les teint, on déplore leur perte, on en fait des souvenirs, voire des fétiches et des objets magiques… Bref, le cheveu, c’est toute une histoire, à découvrir dans cette petite exposition du musée du Quai Branly: elle offre l’intérêt de mettre en parallèle la manière dont on envisage la chevelure à travers des œuvres d’art occidentales, océaniennes et africaines. Et il y a beaucoup de points communs! On n’y pense pas forcément le matin en arrangeant ses mèches, mais, partout dans le monde, le cheveu parle d’appartenance, d’exclusion, de rébellion, de séduction et de pouvoir. C’est passionnant – et pas du tout tiré par les cheveux, mais on vous déconseille d’y aller avec des enfants trop jeunes (il y a tout de même des têtes réduites et un film très dur sur les femmes tondues à la Libération). u Cheveux chéris. A partir de 9 ans. Jusqu’au 14 juillet 2013. Les mar, mer et dim de 11 h à 19 h, jeu, ven et sam de 11 h à 21 h. Tarif : 8,50 €, réduit 6 €, moins de 18 ans: gratuit. Musée du Quai Branly, 37, quai Branly, Paris VIIe. M° Alma-Marceau. www.quaibranly.fr.

DE SPECTACULAIRES INSTALLATIONS. Sa Collection privée, au pavillon Paul-Delouvrier, nous happe dès qu’on franchit la porte: entrelacs de branches et de cages ; nuages de calebasses ou de bandes magnétiques… Les œuvres de l’artiste Pascale Marthine Tayou (qui est un homme, même si l’orthographe de son nom suggère le contraire) possèdent une force, une évidence : elles sont là et elles parlent. Mais sous leur spectaculaire attrait, elles sont tout en paradoxes : ce sont des mystères pleins de sens, des chaos harmonieux, des sculptures neuves mais constituées de choses anciennes. L’une de ses installations, Home, Sweet Home, questionne le foyer comme prison ou comme nid, comme ici et comme ailleurs. Une autre joue sur les apparences — ce qui est précieux ou pas. Toutes évoquent des frontières que l’on déplace ou que l’on dépasse, des objets qui changent sous notre regard ou qui changent notre regard. u Collection privée. A partir de 5 ans. Du 3 octobre au 30 décembre. Du mer au dim de 14 h à 19 h. Gratuit. Pavillon Paul-Delouvrier, parc de la Villette, Paris XIXe. M° Porte-de-Pantin. www.villette.com.

> Une des œuvres de Pascale Marthine Tayou, à voir absolument à la Villette.

2011 ADAGP, PARIS 2012 © PHOTO PASCALE MARTHINE TAYOU

© MATHILDE NIVET - SLICE TOWN 3

UNE EXPOSITION QUI COUPE LES CHEVEUX EN QUATRE. ET C’EST BIEN.


P_58_59_expo_Maquette_nouvelle_2008 27/09/12 18:05 Page59

3 octobreâ&#x20AC;&#x201C;15 dĂŠcembre

Le pouvoir comique des estampes UNE EXPOSITION TRĂ&#x2C6;S RĂ&#x2030;USSIE Ă&#x20AC; LA MAISON DE LA CULTURE DU JAPON. Quâ&#x20AC;&#x2122;est-ce qui fait rire les Japonais ? Une partie de la rĂŠponse Ă cette vaste question se trouve dans la très belle exposition Warai, lâ&#x20AC;&#x2122;humour dans lâ&#x20AC;&#x2122;art japonais. Bien que lâ&#x20AC;&#x2122;humour soit une donnĂŠe culturelle et quâ&#x20AC;&#x2122;il diffère dâ&#x20AC;&#x2122;un pays Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;autre, certains ressorts sont universels. La preuve avec ces Ĺ&#x201C;uvres dâ&#x20AC;&#x2122;art : on peut voir en effet dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtranges figures aux visages hilares (qui, pourtant, ornaient les tombeaux vieux de quinze siècles), des caricatures dâ&#x20AC;&#x2122;acteurs qui ressemblent Ă  des graffitis dâ&#x20AC;&#x2122;aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui bien quâ&#x20AC;&#x2122;elles remontent Ă  cent soixante ans, une improbable estampe intitulĂŠe La Bataille des petsâ&#x20AC;Ś Et des statues sculptĂŠes par un vieux moine errant, qui arborent une insondable (et joyeuse) sĂŠrĂŠnitĂŠ. On en ressort avec le sourireâ&#x20AC;Ś et le sentiment quâ&#x20AC;&#x2122;on est tous un peu japonais. u Warai, lâ&#x20AC;&#x2122;humour dans lâ&#x20AC;&#x2122;art japonais. A partir de 7 ans. Du 3 octobre au 15 dĂŠcembre. Du mar au sam de 12h Ă  19h, le jeu jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă  20h. Tarif: 7â&#x201A;Ź, rĂŠduit : 5â&#x201A;Ź, moins de 12 ans: gratuit. Maison de la culture du Japon Ă  Paris, 101 bis, quai Branly, Paris XVe. M° Bir-Hakeim. www.mcjp.fr.

:3A3<4/<BA=<B@2D B=CB3A:3AA3;/7<3A /C13<B@323A/@BA

17<p>7/<=17<p5=Ă&#x201D;B3@ 17<p1=<B3=C17<p23AA7<

b]caZSa[S`Q`SRWau"V! c\Sa{O\QSRSQW\{[O ^OaQ][[SZSaOcb`SaSab^`]^]a{SOcfS\TO\ba u^O`bW`RS!O\a



Š HONJO C

ITY BOARD

OF EDUCA TION

    

> Les Haniwa, des statuettes vieilles de 1500 ans.

PARCOURS

JEU

pour les enfants

Warai s s lâ&#x20AC;&#x2122;ar t japonai lâ&#x20AC;&#x2122;humour dan

A la Maisoen de la cultur du Japon Ă Paris

PARCOURS-JEU A moins dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŞtre de très mauvaise humeur, le sourire est garanti tout au long de cette exposition : Paris MĂ´mes y a mĂŞme conçu un parcours-jeu en six ĂŠtapes, avec autant de clĂŠs pour comprendre les Ĺ&#x201C;uvres. Parcours disponible Ă la MCJP ou tĂŠlĂŠchargeable sur notre site.

Jusquâ&#x20AC;&#x2122;au 18 novembre

Bon appĂŠtit ! AU PLATEAU, LES GĂ&#x2030;NIALES EXPĂ&#x2030;RIENCES ALIMENTAIRES DE MICHEL BLAZY. Sur la moquette, des traces nacrĂŠes dâ&#x20AC;&#x2122;escargots en goguette. Des tableaux de chocolat dĂŠvorĂŠs par des souris. Des sculptures dâ&#x20AC;&#x2122;oranges en dĂŠconfiture, des Tables autonettoyantes que des fourmis discrètes dĂŠbarrassent de leurs miettes... sans oublier un dĂŽner sur rendez-vous oĂš le participant choisit de se faire dĂŠvorer par des moustiques! Câ&#x20AC;&#x2122;est facĂŠtieux, poĂŠtique, dĂŠlirant. Et plein de cet esprit dâ&#x20AC;&#x2122;enfance qui donne envie de jouer avec sa nourriture. u Le Grand Restaurant. A partir de 6 ans. Jus-

C\RW[O\QVS^O`[]WaS\b`S#VSb%V ZSaS\TO\baR{Q]cd`S\bOdSQRSaO`bWabSa ZOQ`{ObW]\Q]\bS[^]`OW\S¬S\a¸O[caO\b >S\RO\bQSbS[^aZSa^O`S\ba^ScdS\b OaaWabS`uZOa{O\QSRSQW\{[ORS#V :Sa`{Q`{aO`bWabW_cSaudS\W`( ]Qb/bSZWS`RSQ`{ObW]\a]\]`S &\]d/bSZWS`O`badWacSZa %XO\d/bSZWS`[caW_cS



    

Avec la Carte ), Bambain (6â&#x201A;Ź s nt fa les en   de rĂŠductions dv sur tous ces R

:3A3<4/<BA=<B:3C@43AB7D/:/C13<B@323A/@BA >=C@3<>@3<2@3>:37<:3A;7@3BB3A :3B3;>A2¸C<A/;327/>@Ă&#x160;A;727

AO[SRW#2{QS[P`S u^O`bW`RS!V!(

B]c`ub]c`a^SQbObSc`aSbQ`{ObSc`aWZa^]c``]\bQW`QcZS` R¸c\QW\{Q]\QS`buc\ObSZWS`RS[caW_cS R¸c\SdWaWbSR¸Sf^]aWbW]\uc\ObSZWS`R¸O`ba^ZOabW_cSa¬ :3A 17<31=<13@BA(

:/>3B7B3B/C>3 u^O`bW`RS&[]Wa

B63>C>>3BAA6=E u^O`bW`RS!O\a



    

quâ&#x20AC;&#x2122;au 18 novembre. Du mer au ven de 14h Ă 19h, sam et dim de 12h Ă  20h. Gratuit. Le Plateau, pl. Hannah Arendt, Paris XIXe. M° Jourdain. www.fracidf-leplateau.com.

>=C@2¸7<4=AAC@13A@2D(EEE12/'#4@


L’AGENDA

agenda

bibliothèque Faidherbe ont conçu un après-midi Cosette et Gavroche : découverte du roman Les Misérables, balade urbaine, conte et goûter. l A partir de 9 ans. Gratuit. M°Saint-Paul. www.musees.paris.fr.

© LOUISE HEUGEL - NOCES DE MESSIRE, ÉDITIONS COURTES ET LONGUES

u6 octobre. Concert. La

>Une des nombreuses (et belles) illustrations à voir à la Maison des contes et des histoires, qui fête ses 10 ans.

OCTOBRE uJusqu’au 31 août 2013.

Exposition. Anim’action. Exploradôme (Vitry-surSeine, 94). Une exposition ludique et interactive pour comprendre les différentes étapes de réalisation d’un film d’animation. Papiers

[ Jeu concours ]

découpés, stop motion, dessin animé, images de synthèse et, derrière toutes ces techniques, un même processus : créer des personnages, écrire une histoire et la découper en séquences. Tout au long de l’exposition, la créativité

des jeunes visiteurs est mise à contribution. Les métiers de l’animation sont également passés à la loupe. l A partir de 6 ans. RER C (train Romi ou Mona), arrêt Vitry-sur-Seine, puis 15 min à pied. www. exploradome.fr. u5–21 octobre. Marionnettes. Again Festival. Théâtre de la marionnette à Paris (Paris XXe). Le théâtre fondé par Alain Recoing met la gaine à l’honneur lors de ce festival de rentrée avec des tout jeunes marionnettistes (la dernière promo du TMN) et des anciens (le Clastic), des brèves en gaines, des cafés philo, des cartes blanches et des burattini… l Age selon spectacle. Tarif : 12 €, réduit : 7 €. M° Maraîchers. www.theatre-aux-mains-nues.fr. u6 octobre. Après-midi en famille. Cosette et Gavroche ont aussi 150 ans ! Maison de Victor Hugo (Paris IVe). La Maison de Victor Hugo et la

Symphonie du nouveau monde. Salle Pleyel (Paris VIIIe). L’Orchestre de Paris propose un concert en famille avec des extraits de Tarass Boulba de Janacek et de La Symphonie du nouveau monde de Dvorak. Pour les lève-tôt, le concert, d’une durée d’une heure, sera précédé d’un atelier en famille (de 9 h 30 à 10 h 30). l A partir de 6 ans. Tarif : 6 €. M° Ternes ou Charles-de-Gaulle-Etoile. Tél.: 01 42 56 13 13 et www.sallepleyel.fr. u6 et 7 octobre. Evénement. Danses partagées. Centre national de la danse (Pantin, 93). C’est un rendez-vous phare où amateurs et pros sont conviés à partager un temps de pratique lors d’un week-end festif. Aucun niveau particulier n’est requis. Cette année, c’est une étoile du ballet de l’Opéra de Paris, Jérémie Belingard, qui animera le grand échauffement. Rendez-vous ensuite avec le danseur hongrois Pal Frenak pour un atelier parentsenfants qui nous invitera à sortir de nos habitudes pour découvrir l’autre comme si c’était la première fois… L’atelier hip-hop est également accessible aux jeunes. l A partir de 9 ans. Tarif : 12 € et 10 € ; l’échauffement est offert aux participants, sur réservation. Echauffement les 6 et 7 octobre à 13 h 30, 14 h et 14 h 30. Atelier avec Pal Frenak les 6 et 7 octobre à 15 h 30 et 17 h 30. M° Hoche. Tél. : 01 41 83 98 98 et www.cnd.fr.

u6 et 7 octobre. Arts de la rue. Festival des vendanges de Suresnes. CitéJardins (Suresnes, 92). A Suresnes, la récolte du raisin offre l’occasion de fêter les arts de la rue où se mêlent théâtre, danse, cirque, poésie, musique. Chaque année, 25 compagnies s’y pressent et une scénographie originale redessine la Cité-Jardins pour y inviter le public. Cette année, c’est un collectif issu des Arts décoratifs de Paris, le Tada Machine, qui s’y attellera. l Tout public. Gratuit. www.suresnes.fr. u13 et 14 octobre. Spec-

tacle. Chinoiseries. Ferme du Buisson (Noisiel, 77). Le festival Temps d’images s’ouvre désormais au jeune public. A voir notamment, les Gandini Juggling, l’une des compagnies de jonglage les plus en vue, qui se penchent avec brio sur la figure de l’Autre et font valser tous les clichés associés à la Chine et à ses indépassables acrobates. Si vous y allez le dimanche, prenez un peu de temps pour profiter du cadre de la Ferme et découvrir les poules qui y vaquent en liberté… l A partir de 8 ans. Tarif : 18 € et 4 €. RER A, arrêt Noisiel, puis 5 min à pied. www.lafermedubuisson.com. u14 octobre. Ciné-conte.

Laban le petit fantôme. Cinéma des cinéastes (Paris XVIIIe). Cette salle propose régulièrement des séances pour petits et toutpetits, ciné-concerts, cinécontes… La prochaine a lieu autour du film Laban le petit fantôme en compagnie de la conteuse Violaine Joffart. l A partir de 4 ans. A 11 h. Tarif : 6 €. M° Place-de-Clichy. www.cinema-des-cineastes.fr. u21 octobre. Atelier. Créa-

tion sonore. Centre des arts (Enghien, 95). Un dimanche par mois, le Centre des arts


PRIMÉ AU FESTIVAL D'ANNECY 2012

propose aux enfants des ateliers créatifs. Cette fois : un atelier de création sonore animé par l’artiste Emilie Mousset, en écho à la performance de Murcof et Simon Geilfus (le 27 octobre). l 6-12 ans. A 15h. Tarif: 10€. Tél. : 01 30 10 85 59 et www.cda95.fr. u21 et 24 octobre. Ateliers,

visites, contes. Capt’ain Futur. Gaîté-Lyrique (Paris IIIe). Parmi toutes les propositions que la GaîtéLyrique adresse aux enfants, on pourra suivre les visites guidées par des conteurs, Florence Desnouveaux et Julien Tauber, qui, au détour du bâtiment, élaborent des histoires insolites. l A partir de 5 ans. Tarif : 5 €. M° Réaumur-Sébastopol, Strasbourg-Saint-Denis ou Arts-etMétiers. www.gaite-lyrique.net. u24 octobre. Spectacle tout-

Préfecture. Tél. : 01 45 13 19 19 et www.maccreteil.com. u24 octobre–27 janvier. Exposi-

tion. Les Enfants du paradis. La Cinémathèque (Paris XIIe). Classé comme l’un des plus grands films de l’histoire du cinéma, le chef-d’œuvre de Marcel Carné et Jacques Prévert, réalisé sous l’Occupation et sorti en 1945, est une production de légende. Son histoire est presque aussi extraordinaire que le film lui-même. Pour la première fois, affiches, dessins, photographies, costumes, appareils, scénarios, correspondances, décors, rushes, ainsi qu’archives de production, retracent l’aventure du film. l Tout public. Tarif : 10€ et 5€. M° Bercy. www.cinematheque.fr. u27 octobre. Atelier. Bricolage

Et depuis quand les monstres ont-ils peur des petites souris ?

Avec e d la voix U O B ZA AN M T I E BR

musical. Institut finlandais (Paris Ve). Les enfants participent à un atelier collectif à l’aide d’instruments inventés, de jouets ou de tout autres matériaux détournés. Ils peuvent aussi se munir de leur propres instruments. L’atelier sera animé par les artistes Lau Nau et Antti Tolvi. l 3-7 ans. A 11 h 30 et 14 h 30. Tarif : 5 €. M° Jussieu. www.institutfinlandais.asso.fr.

© 2011 NORD-OUEST PRODUCTIONS, STUDIO O, STUDIOCANAL

petits. White. MAC (Créteil, 94). Une des excellentes compagnies d’outre-Manche que l’on découvre pour la première fois en France. Dans le monde scintillant de White, tout est blanc, tout est éclatant, immaculé… jusqu’à ce que déboule la couleur. l A partir de 2 ans. A 10 h 30 et 15 h. Tarif : 5 €. M° Créteil-

PRIMÉ AUX BRITISH ANIMATION AWARDS 2012

Les Contes de la Nuit diffusé le 07/10 à 9 h 30 sur CINE + FAMIZ

Du 2 octobre au 6 novembre sur Ciné + Famiz

La télé fête l’animation Dans le cadre de la 11e fête du cinéma d’animation et en partenariat avec Mon Premier Festival, 1er festival français dédié aux enfants, CINE + FAMIZ proposera sur son antenne LE MEILLEUR DE L’ANIMATION. Des chefs d’œuvres prestigieux, populaires, rares ou inédits, sélectionnés aux quatre coins du monde, productions de studios ou d’artistes indépendants, LE MEILLEUR DE L’ANIMATION sur CINE+ FAMIZ, illustre la vivacité de cet art cinématographique. A voir donc, Le Roi et l’oiseau de Paul Grimault, Shrek 4, il était une fin, Moi, Moche et Méchant et aussi en exclusivité Les Contes de la Nuit… Neuf films au total. « Le meilleur de l’animation ». Les dimanches à 9 h 30 et mardis à 20 h 45.

www.cineplus.fr

Au cinéma le 17 octobre UN FILM DE

D’APRÈS L’ALBUM DE

JOHANNES WEILAND ET UWE HEIDSCHÖTTER

JULIA DONALDSON ET AXEL SCHEFFLER


L’AGENDA

u29 octobre-4 novembre.

ersaire Un anniv sé pour ali personn nt ! fa n e e votr

Jeux. Va jouer dans la cour... Saint-Emilion. Bercy Village (Paris XIIe). Pendant les vacances de la Toussaint, la cour Saint-Emilion accueillera des jeux traditionnels du monde entier (de l’association Festi’jeux)... que l’on pourra venir pratiquer comme on veut ! l Tout public. Tlj de

13 h 30 à 17 h 30. Gratuit. M° Cour-Saint-Emilion. www. bercyvillage.com. u31 octobre et 7 novembre. Atelier. Préparons le printemps ! Parc de la Villette (Paris XIXe). Alors que le jardin se met en sommeil à l’approche de l’hiver, les petits apprentis jardiniers

découvrent les bulbes de jonquilles, tulipes, perce-neiges, narcisses et jacinthes. Après avoir écouté l’histoire de ces fleurs étranges qui ne craignent pas le froid, ils les plantent dans le jardin et apprennent les astuces pour les faire fleurir même en hiver. l 3-6 ans. A 15h. Tarif : 8€. M° Portede-Pantin. www.villette.com.

h30)

Paris onzième

Documentation et DVD gratuit au

di (14h à 15 le mercre 0) i (14h à 16h3 h) d e le sam 4h30 à 17 (1 e ch le diman

leurs pour élaborer leur aménagement. Les participants commencent par dessiner le plan puis, avec du carton, ils créeront une maquette et, à partir de gabarits, ils meubleront l’espace. l 8-12 ans. De 14 h 30 à 17 h 30. Tarif : 85€ pour 3 séances de 3 h. M° Trocadéro. Tél.: 01 58 51 50 19 et www.citechaillot.fr.

Du 15 au 25 novembre 2012

www.cinemas93.org

NOVEMBRE

beu… et beaucoup d’autres encore sont de la partie. Rappelons que la présentation d’illustrations originales fait partie du projet d’origine de la Maison et que les contes proposés partent des illustrations. l Tout public. M° Rambuteau ou Hôtel-de-Ville. www.contes-histoires.net.

u8 novembre–16 décembre. Théâtre. Festival théâtral du Val-d’Oise. Dans différentes villes du Vald’Oise (95). Créé par le fondateur du off d’Avignon, ce festival affiche 30 ans au compteur, une programmation pléthorique sur 50 villes et quelques beaux spectacles. Jugez plutôt: Paroles gelées de la compagnie Air de lune ; Vortex et L’ Après-midi d’un Foehn de la compagnie Non Nova ; Le Petit Chaperon rouge de Joël Pommerat. l Age selon spectacle. Tarif : de 5€ à 13€. www.thea-valdoise.org.

u5–7 novembre. Stage. Aménage ta chambre. Cité de l’architecture (Paris XVIe). Quelle forme, quel papier peint ou quel mobilier choisir pour sa chambre ? A chacun de choisir et de créer une maquette qui représentera la chambre dont il rêve. Les participants pourront s’inspirer du travail d’architectes exposés au musée. A leur disposition, des échantillons d’ameublement et des nuanciers de cou-

u10 et 11 novembre. Salon. Braderie Sol en Si. La Cartonnerie (Paris XIe). On y trouve des vêtements de créateurs pour enfants à prix défiant toute concurrence, ainsi que des ateliers et des animations rigolotes (contes, cours de cuisine...). En plus, c’est solidaire : les bénéfices sont reversés à l’association Sol en Si. l Tout public. Tarif : 2€, gratuit pour les enfants. Ateliers: 3 €. www.solensi.org.

>L’Enfant et la photographie, à la Galerie des bibliothèques. uJusqu’au 18 novembre. Spectacle. Regardez mais ne touchez pas ! Lucernaire (Paris VIe). Une comédie de cape et d’épée ébouriffante signée Théophile Gautier, qui n’avait pas été jouée depuis 165 ans. On remonte le temps ! l A partir de 12 ans. M° Notre-Dame-desChamps. www.lucernaire.fr uJusqu’au 2 décembre.

Exposition. 10 ans. Maison des contes et des histoires (Paris IVe). La Maison des contes et des histoires fête ses 10 ans en beauté, accompagnée d’une foule d’illustrateurs (29) dont les œuvres ont jalonné l’histoire du lieu. Le thème choisi pour l’occasion est l’amour : Pierre Mornet, Rebecca Dautremer, Tom Schamp, Geraldine Ali-




45   0  

00 

 0 



Exposition. Lâ&#x20AC;&#x2122;Enfant et la photographie. Galerie des bibliothèques (Paris IVe). Lâ&#x20AC;&#x2122;enfant photographiĂŠ, la photographie dans les livres pour enfants, lâ&#x20AC;&#x2122;enfant photographeâ&#x20AC;Ś Cette exposition est conçue par la bibliothèque de lâ&#x20AC;&#x2122;Heure joyeuse, qui possède une importante collection de livres pour enfants illustrĂŠs par la photo â&#x20AC;&#x201D; plus de 900 titres du monde entier, dont certains ĂŠditĂŠs il y a plus dâ&#x20AC;&#x2122;un siècle. Lâ&#x20AC;&#x2122;exposition prĂŠsente ĂŠgalement des tirages et des documents originaux, certains de photographes mondialement connus, du daguĂŠrrĂŠotype au numĂŠrique. A noter : en lien avec lâ&#x20AC;&#x2122;expo, Lisa Rossi, historienne de lâ&#x20AC;&#x2122;art et photographe, anime des ateliers gratuits pour les enfants Ă partir de 8ans. Le premier, ÂŤLâ&#x20AC;&#x2122;image dans la boĂŽte â&#x20AC;&#x201D; capturer la rĂŠalitĂŠÂť, aura lieu le dimanche 25 novembre Ă  15h. l Tout public. Gratuit. M°Saint-Paul. www.paris-bibliotheques.org. u16 novembreâ&#x20AC;&#x201C;4 dĂŠcembre. ThÊâtre. Peau

dâ&#x20AC;&#x2122;âne. MC93 (Bobigny, 93). Après Barbe bleue (que lâ&#x20AC;&#x2122;on pourra dĂŠcouvrir en mars sur la mĂŞme scène), voilĂ que le sulfureux metteur en scène JeanMichel Rabeux sâ&#x20AC;&#x2122;attaque Ă  un autre conte de Charles Perrault, Peau dâ&#x20AC;&#x2122;âne, quâ&#x20AC;&#x2122;il rĂŠĂŠcrit Ă  sa manière. On y court ! l A partir de 8 ans. Tarif : 16â&#x201A;Ź et 6â&#x201A;Ź. www.mc93.com. u24 novembre. ConfĂŠrence. Faire la paix avec les maths. Nouveau ThÊâtre de Montreuil (Montreuil, 93). Un sujet bien de saison exposĂŠ par la psychologue Anne Siety. Les maths, certains adorent, dâ&#x20AC;&#x2122;autres dĂŠtestent. Pourquoi ce qui paraĂŽt un jeu pour les uns provoque blocage et terreur chez les autres ? Et comment aider ces derniers Ă  inverser la donne ? l A partir de 10 ans. Tarif : 4 â&#x201A;Ź. A 15 h. M° Mairie-de-Montreuil.www.nouveau-theatre-montreuil.com. u24 novembre. Atelier.

Planète thÊâtre. Parc de la Villette (Paris XIXe). Une initiation au thÊâtre sous forme dâ&#x20AC;&#x2122;un cycle de 4 sĂŠances (24

novembre, 1er, 8 et 15 dĂŠcembre). En travaillant sur des extraits du texte La Terre qui ne voulait plus tourner, de Françoise du Chaxel, les jeunes participants dĂŠcouvrent comment le thÊâtre aide Ă poser des questions. Ils jouent et sâ&#x20AC;&#x2122;interrogent. La dernière sĂŠance donnera lieu Ă  une prĂŠsentation oĂš on peut inviter parents et amis. l A partir de 8 ans. A 15 h. Tarif : 40 â&#x201A;Ź le cycle. M° Porte-dePantin. www.villette.com. u24 novembre. Concert. Good Morning England. Salle Pleyel (Paris VIIIe). Un concert ĂŠducatif autour des grands compositeurs anglais tels que Purcell ou Britten ou des musiciens qui ont fait de lâ&#x20AC;&#x2122;Angleterre leur seconde patrie, comme ce fut le cas pour Haendel. Le concert est prĂŠcĂŠdĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;un atelier en famille oĂš lâ&#x20AC;&#x2122;on pourra dĂŠcouvrir la musique anglaise en chantant des airs cĂŠlèbres. Le concert et lâ&#x20AC;&#x2122;atelier sont interprĂŠtĂŠs et animĂŠs par lâ&#x20AC;&#x2122;orchestre Les Siècles.. l A partir de 6 ans. A 11h. Tarif : 8 â&#x201A;Ź (concert seul), 12 â&#x201A;Ź (concert + atelier). M° Ternes ou Charles-de-GaulleEtoile. www.sallepleyel.fr. u30 novembre. CinĂŠconcert. Les Aventures du prince Ahmed. Auditorium du Louvre (Paris IIe). InspirĂŠes des Mille et Une Nuits, Les Aventures du prince Ahmed est le premier longmĂŠtrage dâ&#x20AC;&#x2122;animation. CrĂŠĂŠ en papier dĂŠcoupĂŠ sur le principe du thÊâtre dâ&#x20AC;&#x2122;ombres, ce film est une merveille de raffinement. On le redĂŠcouvre accompagnĂŠ par la musique de Khalil Chahine, compositeur français dâ&#x20AC;&#x2122;origine ĂŠgyptienne auquel le Louvre a passĂŠ commande pour lâ&#x20AC;&#x2122;inauguration du nouveau dĂŠpartement des arts de lâ&#x20AC;&#x2122;islam. lA partir de 8 ans. Tarif : 10â&#x201A;Ź et 5â&#x201A;Ź. A 14 h 30. M° Palais-RoyalMusĂŠe-du-Louvre. www.louvre.fr.

re roisiè Une c ectacle sp        

 

      

   

 

Au pied de la Tour Eiffel Information et rĂŠservation : 0825 01 01 01 (0,15â&#x201A;Ź/mn) ou bateauxparisiens.com

Une sociĂŠtĂŠ du groupe

Le programme des enfants de la GaĂŽtĂŠ lyrique www.gaite-lyrique.net

Cizo â&#x20AC;&#x201D; Ă&#x2030;milie Mailliet

u14 novembreâ&#x20AC;&#x201C;17 fĂŠvrier.

LE GRAND TROPHĂ&#x2030;E D'OR

DES MAGICIENS UN CONTE MAGIQUE ET MUSICAL POUR TOUTE LA FAMILLE

â&#x20AC;&#x153; HilaritĂŠ â&#x20AC;? gĂŠnĂŠrale ! Pariscope

â&#x20AC;&#x153; Un duoonnqeui! â&#x20AC;? foncti rama TT

TĂŠlĂŠ

Les samedis Ă 14h et tous les jours pendant les vacances Ă  14h


Paris Mômes n°82  

octobre-novembre 2012

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you