Paris Mômes n°141

Page 1

Dans ma ville il y a…

DE 0 A 16 ANSN° 141 avril - mai 2023 Gratuit. A donner surtout aux parents.
LE PARIS DES ENFANTS

Et si on imaginait ensemble la ville de demain?

La belle ville

un film de Manon Turina & François Marques

AU CINÉMA LE 26 AVRIL

DESIGN GRAPHIQUE

est édité par les éditions Paris Mômes.

Villette Makerz, Folie L5 parc de la Villette 211, avenue Jean-Jaurès Paris XIXe. Tél. : 01 82 83 84 00.

Directrice de publication et rédactrice en chef : Chantal Herrmann (chantal.herrmann@parismomes.fr).

Adjointe à la direction et iconographe : Aïcha Djarir (aicha.djarir@parismomes.fr). Rédaction : Maïa Bouteillet et Orianne Charpentier, avec Aïcha Djarir et Christophe Carrière. Secrétariat de rédaction : Maïa Bouteillet et Orianne Charpentier. Cheffe de projet et création graphique : Elodie Coulon (elodie.coulon@parismomes.fr).

Chargée de communication Web : Annabelle Veritti (annabelle.veritti@parismomes.fr). Révision : Solange Kornberg. Imprimerie : BLG-TOUL (labélisé Imprim’Vert).

Paris Mômes est imprimé sur papier 100 % recyclé.

Editions Paris Mômes, SARL au capital de 27 622 €. Siège social : 9, passage Plantin, Paris XXe. – ISSN 1282-1322. La reproduction même partielle des articles, photos et illustrations publiés dans Paris Mômes et sur le site Parismomes.fr est interdite.

PUBLICITÉ ET PARTENARIATS

Armelle Collomp armelle.collomp@parismomes.fr

Nathalie Senbel-Bakry nathalie.senbel-bakry@parismomes.fr

Tél. : 01 82 83 84 00

19 E/an + 6 NUMÉROS * 2 entrées ** pour LE MUSÉE DU QUAI BRANLYJACQUES CHIRAC

--

Paris MOMES / n° 141 avril - mai 2023

uEtre à l’école et dans la nature en même temps ? Oui c’est possible, à l’Ecole des sciences et de la biodiversité de Boulogne-Billancourt (ici photographié par Takuji Shimmura). Cet établissement public, qui accueille 20 classes de primaires, a été conçu par l’agence d’architecture ChartierDalix, avec l’écologue Aurélien Huguet, pour abriter tout un éco-système, où cohabitent plus de 300 espèces animales et végétales, au sein de son territoire et de son bâtiment. Lire pages 8 et 9.

4 AVEC PARIS MÔMES

Un album plein de douceur, un nouvel atelier yoga et un concours de poèmes.

6-10 THÉMA Des animaux dans la ville

Une expo, une interview, un parcours et des idées pour mieux suivre leur piste.

12-13 THÉMA Vélo

Pour les enfants aussi !

14-15 EXPO Les dessins des enfants d’Izieu

Souvenirs d’un haut lieu d’humanité qui abrita plus d’une centaine d’enfants juifs pendant la guerre.

16-17 ÉDITION

Par ici les beaux albums.

SOMMAIRE
c’est dimanche ! 28
Objectif terre 32 Tout-Petits 34 Ados 36-39 AGENDA, STAGES et ATELIERS
18-32 LE GUIDE 18 Cinéma 20 Séances spéciales 22 Spectacles 24 Expos 26 Au secours,
Oxygène 30
Rendez-vous sur Parismomes.fr/magazine. LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 16 ANSN° 141 avril mai 2023 Gratuit. A donner surtout aux parents. Dans ma ville il y a… LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 16 ANS Souriez, c’est la rentrée LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 16 ANSGratuit. A parents. L’aventure de la rue
© ChartierDalix –Photographie
*Offre valable jusqu’au 01/06/2023. ** Dans la limite des places disponibles. Valeur du lot : 12 € par entr ée.
Takuji
Shimmura
ABONNEZ-VOUS À PARIS MÔMES
LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 16 ANS N° octobre-novembre 2022 Gratuit. donner surtout aux parents. Au fil de l’art

AVEC PARIS MÔMES

PETITS CONTES DE SAGESSE

ALBUM MUSIQUE

CHIEN TÊTE EN BAS

Quand Séréna Fisseau, Hélène Argo et Johanne Mathaly se retrouvent au beau milieu d’une brocante, elles font des trouvailles dérisoires et merveilleuses – Ti Koka, le sac de Lulu, des coiffes bretonnes –, prétextes à chansons joueuses et joyeuses inspirées de musiques du monde, tout en délicates harmonies vocales et accompagnées au violoncelle ! Mais voilà qu’elles dénichent trois singes en bois, l’un qui se cache les yeux, le deuxième qui se bouche les oreilles et le dernier qui a une main sur la bouche. Et c’est le moment idéal pour des petits contes de sagesse inspirés de la tradition orale mettant en scène les fameux primates : auraient-ils en effet découvert le secret du bonheur ? Ce conte musical léger, profond et philosophique – que l’on peut retrouver sur scène – écrit avec brio par Séréna Fisseau, est servi par trois interprètes complices aux voix chaleureuses et au doux message final : « J‘écoute les nuages et j’avance. » u Sage comme singe. A partir de 5 ans. Par Séréna Fisseau, Johanne Mathaly et Hélène Argo. Victorie Music.

Salutation au soleil, chien tête en bas, posture du héron… Elles sont drôles ces postures ! Et, chacune dans leur genre, elles ont le pouvoir magique de nous détendre, de nous dynamiser et de nous réchauffer en quelques mouvements. On les apprend ensemble, lors de cette séance, pour pouvoir ensuite les refaire à la maison. Et ne partez pas tout de suite: dans Yog’Art, il y a « art », la séance est suivie d’une visite dans les collections avec des conférenciers qui ont pratiqué les postures avec nous ! u Yog’Art parents-enfants. A partir de 5 ans. Dim 14 mai, à 10 h. Séance proposée par Ulrika Dezé de l’institut Yogamini.Tarif séance + visite : 10 €, enfant : 8 €. Forum du Centre Pompidou, Paris IVe. M° Hôtel-de-Ville, Rambuteau. Centrepompidou.fr.

AFFICHEZ-VOUS DANS LE MÉTRO !

CONCOURS POÉSIE

Pour la 9e édition du Grand Prix Poésie, organisé par la RATP et présidé par Jeanne Cherhal, tous les amateurs de poésie, les adultes comme les enfants, sont invités à explorer les limites de leur imaginaire et à partager leur poème. La thématique est libre – poésie du quotidien, lyrique, engagée, drôle… – et les poèmes peuvent être écrits en vers ou en prose, dans un format court (4 lignes maximum) ou long (14 lignes maximum). Cent finalistes verront leur poème édité par Gallimard. Puis le jury désignera dix lauréats dont les poèmes seront affichés dans le métro parisien pendant tout l’été ! Enfin, trois grands prix seront attribués : le lauréat « enfants » (moins de 12 ans) recevra un chèque-cadeau culturel d’une valeur de 400 euros, celui de la catégorie « jeunes » (12-18 ans), une tablette tactile, et le lauréat « adultes » (plus de 18 ans), un week-end dans une ville européenne. Un Grand Prix Voyageurs issu du vote des internautes sera également attribué. u Grand Prix Poésie RATP. Envoyez vos poèmes avant le 18 avril sur Ratp.fr/grandprixpoesie.

YOGA PARENTS/ ENFANTS

CONCOURS PARTENAIRES
Ce mois-ci, on vous propose de découvrir le nouvel album délicat de Serena Fisseau, de vous mettre au yoga en famille et d’écrire un poème.
© Paris Mômes

La grande aventure des vacances !

« UN FILM AU POIL

POUR TOUTE LA FAMILLE ! »

LE PARISIEN

« CHAT-RMANT »

Un film de Guillaume Maidatchevsky

Capucine SAINSON-FABRESSE

Corinne MASIERO

ACTUELLEMENT AU CINÉMA

Photo Olivier Toussaint • Création Kévin Rau TROÏKA
Jean-Pierre Bailly et Stéphane Millière présentent
AVEC LUCIE LAURENT NICOLAS CASAR UMBDENSTOCK JULIETTE GILLIS UNE PRODUCTION MC4 ORANGE STUDIO EN COPRODUCTION AVEC JMH & FILO FILMS © 2022 MC4 ORANGE STUDIO JMH & FILO FILMS
Scénario Guillaume Maidatchevsky et Michaël Souhaité d’après l’ouvrage de Maurice Genevoix RROÛ
PUBLICITÉ

ANIMAUX

DANS LA VILLE

Le passé d’une ville comme Paris est plein d’animaux – qu’ils soient domestiques ou sauvages, réels ou symboliques. En témoignent les nombreuses représentations de créatures à poils ou à plumes qui décorent les fontaines, les places ou certaines façades d’immeubles. Mais qu’en est-il, pour aujourd’hui et pour demain, de la faune sauvage, du vivant, de la biodiversité urbaine ? Des réponses avec une expo, une interview, et quelques idées de sorties naturalistes.

6 u Paris MOMES THÉMA animaux
> Des gargouilles de Notre-Dame au petit renardeau qui habite dans le cimetière du Père Lachaise, l’exposition Paris Animal explore la présence des petites et des grosses bêtes dans la ville, à travers les âges et sous différents angles (photos 1, 2, 4). Par Orianne Charpentier - Illustrations Anna Wanda Gogusey pour Paris Mômes
© Médiathèque du Patrimoine et de la Photographie, dist. RMN-GP
© Columbia University Librairie

Jusqu’au 3 septembre Bestiaire parisien

La nouvelle exposition du Pavillon de l’Arsenal propose une plongée en 47 chapitres sur la place de l’animal dans Paris, de l’époque gallo-romaine à aujourd’hui… et même à demain.

C’est bien connu, Paris ne s’est pas fait en un jour. Et justement, la ville s’est constituée au fil des siècles avec d’innombrables habitants, dont beaucoup n’étaient pas humains : cette histoire de la cohabitation entre hommes et animaux, qu’elle soit souhaitée ou fortuite, le Pavillon de l’Arsenal l’explore en 47 chapitres, illustrés par différentes œuvres d’artistes, cartographies, documents…

« L’idée de cette exposition, explique Léa Mosconi, l’une des deux commissaires, est née d’une thèse sur l’écologie dans l’architecture – écologie qui, au départ, reposait surtout sur la notion d’économie d’énergie, mais qui a évolué depuis. Ce qui nous a intéressés, c’est de constater, justement, comment on est passé de quelque chose de très technique et quantitatif – la quête de bâtiments économes énergétiquement – à des recherches sur la manière dont l’architecture peut intégrer de la biodiversité. » En remontant à l’Antiquité jusqu’à nos jours, la faune parisienne est explorée sous de multiples angles, qu’elle soit symbolique et sous forme de représentations, ou bien réelle – du pilier des Nautes aux trames vertes d’aujourd’hui, de la ménagerie du Jardin des plantes au cimetière du PèreLachaise photographié par Benoît Gallot, de la question de l’usage des parcs au cimetière animalier d’Asnières. L’exposition propose aussi des pistes pour plus tard, comme la renaturation des sols, le maintien des friches, la beauté des anfractuosités où se nichent oiseaux et chauves-souris. Bref, Paris et l’animal, c’est une longue histoire, et cela promet de durer. n

u

Toute l’année

SOS faune en détresse

Fondée dans les années 1980 par des étudiants de l’école vétérinaire de Maisons-Alfort, l’association Faune Alfort a bien grandi et soigne les animaux sauvages blessés.

Que faire si vous trouvez une chouette à terre, un bébé chevreuil tout seul, un hérisson en détresse ?

Avant toute chose, consultez le site de l’association Faune Alfort, qui donne de précieux conseils sur ce qu’il faut faire et ne pas faire – dans certains cas, comme le bébé chevreuil, il vaut mieux ne pas tenter de le capturer, sa mère n’est sûrement pas loin et reviendra le chercher. Mais si l’animal paraît vraiment mal en point, contactez Faune Alfort ! Cette association, créée au départ par des étudiants de l’école vétérinaire passionnés d’ornithologie, recueille la faune sauvage en danger en Ile-de-France et la remet sur pattes – plus de 50 000 animaux y ont été soignés depuis sa création ! Pour en savoir plus, l’association organise des réunions d’information chaque mois : prochaine date le dimanche 30 avril. n

u Association Faune Alfort. Toute l’année. Faune-Alfort.org.

Paris MOMES u 7
Paris Animal. Histoire et récits d’une ville vivante. A partir de 8 ans. Jusqu’au 3 septembre. Du mar au dim de 11 h à 19 h. Gratuit. Pavillon de l’Arsenal, 21, bd Morland, Paris IVe. M° Sully-Morland. Pavillon-arsenal.com.
EXPO ASSOCIATION
© Benoît Gallot © Nathalie Senbel-Bakry

INTERVIEW

« La nature en ville, cela vient répondre à un besoin »

Rencontre avec Aurélien Huguet, écologue, qui conseille architectes et urbanistes pour la conception de bâtiments et d’espaces plus propices à la biodiversité en ville. Il a participé notamment au projet d’une école primaire de BoulogneBillancourt (92), laquelle abrite à ce jour 345 espèces animales et végétales.

EN QUOI CONSISTE LE MÉTIER D’ÉCOLOGUE ?

AURÉLIEN HUGUET : Au départ, il y avait des naturalistes qui travaillaient à l’étude de la faune et de la flore. Puis, de plus en plus, il y a eu des ponts entre cette discipline et d’autres, comme l’architecture, autour de l’aménagement, notamment en milieu urbain. Un écologue, c’est donc celui qui va travailler avec les aménageurs sur l’intégration de la biodiversité à un projet en secteur urbain.

ET JUSTEMENT, PARMI CES PROJETS, IL Y A L’ÉCOLE DES SCIENCES ET DE LA BIODIVERSITÉ, UNE ÉCOLE PRIMAIRE À BOULOGNE-BILLANCOURT QUI ACCUEILLE PLUS DE 340 ESPÈCES VIVANTES. COMMENT AVEZ-VOUS PU OBTENIR UNE TELLE DIVERSITÉ ?

A.H. : Le projet a été formulé ainsi, dès le départ, en 2009, avec l’idée de concevoir un bâtiment doté

d’un parc sur son toit. Cette volonté d’intégrer des milieux porteurs de biodiversité dans l’architecture était rare à l’époque. Il a fallu inventer beaucoup de choses, concevoir une structure suffisamment solide pour supporter le poids de ce toit, intégrer des nichoirs dans les façades… et pas seulement les mettre en œuvre, mais aussi veiller, sur la durée, à perpétuer l’aventure. On a fait un chantier d’amélioration en 2020, puis un nouveau cette année. On enrichit les boisements, on apporte du sous-bois, on a également tout un programme autour de jardins aromatiques. Le secret de la réussite de ce projet, c’est d’être un processus continu, avec toute une chaîne de personnes impliquées sur la longueur : les architectes du cabinet Chartier-Dalix, bien sûr, l’Atelier d’écologie urbaine, l’Agence régionale de la biodiversité, moi, le personnel de l’école… Au final, le diagnostic réalisé en 2022 a fait état de la présence de 345 espèces. Parmi les insectes présents, il y a de belles surprises, comme le recensement d’un beau petit papillon, l’argus bleu, qui s’est

8 u Paris MOMES THÉMA animaux ChartierDalix –
Photographie Myr Muratet
> A l’école des sciences et de la biodiversité à Boulogne-Billancourt, une école élémentaire qui accueille plus de 340 espèces vivantes, végétales et animales.
Illustrations Anna Wanda Gogusey pour Paris Mômes

installé après que l’on a réensemencé la prairie. Nos nichoirs, créés spécifiquement, accueillent une vingtaine d’espèces d’oiseaux, et on croise aussi des libellules, des criquets, un faucon crécerelle qui vient chasser sur la prairie, des chardonnerets élégants qui viennent se poser sur les rambardes des classes. Et bien sûr, tout un projet pédagogique découle de cette présence vivante : la toiture, les enfants y vont tous les jours. Ils y font des observations, et créent même des œuvres d’art, dont trente beaux tableaux réalisés à partir du rapport de la biodiversité, figurant les espèces présentes sur le site : orchidées, papillons, sauterelles, oiseaux…

AVEZ-VOUS DES PROJETS COMPARABLES EN COURS ?

A.H. : Il y a des projets en cours, mais pas de cette ambition, Avec le même cabinet d’architectes Chartier-Dalix, notamment, nous sommes en train d’installer des prairies calcaires sur une toiture à Paris, en appliquant des techniques de génie écologique à l’architecture, avec toujours cette idée de créer de la nature en ville – des paysages qui soient résistants au changement climatique, qui soient aussi des supports de biodiversité et, enfin, qui soient beaux.

À TITRE INDIVIDUEL, COMMENT PEUTON CONTRIBUER À PERMETTRE AU VIVANT DE SE FAIRE UNE PLACE DANS NOS QUARTIERS ?

A.H. : Il faut déjà avoir de l’espace pour ça : un jardin, une toiture-terrasse, un mur où on peut planter du lierre… Et dans ce cas, il faut tenter de n’utiliser que des plantes locales, en évitant les espèces exotiques parfois invasives. Si possible, viser les plantes indigènes, celles des jardins de nos grands-mères ou des jardins de curé. Une autre manière de contribuer à cela, c’est de demander aux élus plus d’espaces verts, plus de végétalisation. Des petits gestes, comme éviter le nourrissage des pigeons, qui rend difficile la cohabitation avec les habitants en ville, ou faire attention aux chats pour limiter leur prédation sur la faune sauvage. Il est enrichissant d’adhérer à des associations naturalistes comme la LPO ; et surtout observer, essayer de lever les yeux, écouter les oiseaux, dans les parcs et dans les rues…il y en a plus que l’on ne croit !

EST-CE QU’IL Y A UN AVENIR POUR LA BIODIVERSITÉ EN

VILLE ? POURQUOI EST-CE IMPORTANT ?

A.H. : On vit une époque vraiment intéressante pour la biodiversité urbaine parce que se rencontrent une volonté des habitants, et parfois des politiques, et une grande transversalité

des spécialités – architectes, urbanistes, paysagistes, écologues… Ce qui suscite beaucoup d’échanges et d’inventivité, en parallèle avec une plus grande acceptation de la population pour les espaces renaturés. Cela vient répondre à un besoin, un manque éprouvé par les urbains. Mais attention, il s’agit plus d’une question de cadre de vie, à ne pas confondre avec les enjeux globaux de l’effondrement de la biodiversité, qui ne sont pas du même ordre. La nature en ville, c’est très bien, cela fait vingt ans que je travaille sur ces projets-là, mais on ne peut pas dire, comme je le lis parfois, que cela sauvera la planète. Cela ne doit pas faire oublier tout le reste : les destructions d’habitat, les pesticides… Il y a des espèces qui disparaissent du périurbain et qui trouvent refuge en ville, si bien que les parcs urbains et les jardins pavillonnaires deviennent pour eux des îlots de survie. Mais cela ne concerne qu’une partie des espèces qui sont adaptables, celles qui sont dites ubiquistes. Les autres espèces, les espèces spécialisées des paysages agricoles ou des milieux humides, n’iront jamais en ville – ce sont pourtant ces espèces-là les plus menacées. Cependant, faire revenir de la biodiversité au cœur des cités, c’est bien sûr important, notamment pour les enfants, cela leur permet d’être connectés aux saisons, d’éprouver un sentiment d’appartenance à leur environnement.

Paris MOMES u 9
Propos recueillis par Orianne Charpentier > Un projet innovant auquel participe l’écologue Aurélien Huguet. ChartierDalix –Photographie Takuji Shimmura

PARCOURS DANS LE VILLE

ET AUSSI

> Les animaux sont présents partout, débusquez-les !

Bestiaire de pierre

L’équipe de Paris Mômes a conçu un parcours d’observation dans l’un des plus anciens quartiers de Paris, à la recherche des représentations d’animaux qui le peuplent.

L’itinéraire part du métro Pont-Marie et vous entraîne de pont en pont, à travers l’île Saint-Louis et l’île de la Cité, jusqu’aux abords de la fontaine Saint-Michel et à deux pas du musée de Cluny – si vous voulez prolonger le retour vers le passé. Vous apercevrez Notre-Dame sous les échafaudages, vous emprunterez des rues déjà célèbres au Moyen Age et, surtout, vous croiserez toute une petite faune discrète qui orne les murs, les portes, les balcons…Vous pouvez télécharger le parcours sur notre site, la balade dure entre une heure et une heure trente, et bien sûr, vous pouvez vous en inspirer pour participer à notre concours photo ! n

uParcours « Les animaux dans la ville ». A partir de 7 ans. Toute l’année. Parismomes.fr.

CONCOURS PHOTO

è Les sorties de la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux). On vous en parle très régulièrement, car ces sorties sont l’une des meilleures manières d’apprendre à regarder et écouter les oiseaux des parcs et des bois d’Ile-deFrance. Age selon programme. Lpo-idf.fr, rubrique « Programme d’activités ».

è Les balades Nature & Découvertes. Sur leur site, vous trouvez des propositions de randonnées d’observation de la faune : « Crépuscule nature et chouette hulotte » les 7 et 15 avril, ou « En forrêt sur la piste des animaux jusqu’au crépuscule » le 3 juin. A partir de 10 ans. Natureetdecouvertes.com, rubrique « Ateliers et activités ».

è Enfin, repérée sur le site d’Explore Paris, une randonnée « La vie sauvage secrète du bois de Vincennes au crépuscule », les 8 et 15 avril, avec également trois autres dates en juin. A partir de 8 ans. Exploreparis.com.

PHOTOGRAPHIE… LES ANIMAUX DANS LA VILLE !

Façades, statues, fontaines, gargouilles, heurtoirs de porte… Imaginaires ou réalistes, les animaux de pierre et de bronze sont partout dans Paris. Ouvre l’œil, pars à l’aventure, et envoie-nous tes plus beaux clichés de cette faune immobile !

POUR PARTICIPER À GAGNER

l Tu dois avoir entre 5 à 12 ans

l Envoie tes photos avant le 31 mai, accompagnées de ton prénom et de ton âge, à l’adresse concours@parismomes.fr

l Ou demande à tes parents de les poster sur Instagram avec le hashtag

#concoursparismomes

#parisanimal

1er prix

Un appareil photo Kidizoom Duo DX de la marque VTech pour jouer les reporters lorsque tu pars en balade

Un exemplaire du livre Le Paris des animaux édité chez hélium

Un atelier « Les animaux fantastiques de Paris » au Pavillon de l’Arsenal

+

Du 2e au 5e prix

Un exemplaire du livre Le Paris des animaux édité chez hélium

Un atelier « Les animaux fantastiques de Paris » au Pavillon de l’Arsenal

THÉMA animaux
Illustrations Anna Wanda Gogusey pour Paris Mômes
+ +
dans le cadre de l’exposition Paris Animal au Pavillon de l’Arsenal © Orianne Charpentier
Ouvert tous les jours Bois de Vincennes — Porte Dorée Programmation spéciale du 25 mars au 5 novembre 2023
2023 Prédateurs MNHN2023 Jardin des Plantes, Paris 5 e Exposition 22 mars 2023 — 7 janv. 2024 MNHN 2023 © iStock .com/Denja1/1001slide/Werner_P_Klein Réservation conseillée
PARC ZOOLOGIQUE DE PARIS Saison

A vélo, c’est la

Les initiatives pour apprendre le vélo en ville se multiplient. L’occasion de partager des idées, de découvrir sa ville et de changer son rapport à l’espace.

UN P’TIT VÉLO DANS LA TÊTE

Un festival pour s’informer, apprendre, tester… pour s’y mettre, en fait !

Cet événement qui s’installe au Parc floral aux beaux jours, et joue à fond la carte inclusive, s’adresse aussi aux familles et aux enfants. Les petits pourront postuler pour la course de draisiennes (200 m) et ceux qui pédalent sans petites roues pourront se lancer sur la piste de 900 mètres, entièrement sécurisée, pour tester tous les vélos qu’il leur plaira (avec certaines marques, il devrait être possible de pousser la balade jusque dans le bois). Tous pourront admirer le champion du monde de « surplace », Clément Leroy, capable de tenir vingt-quatre heures en équilibre sans poser pied à terre, de manger, s’habiller, se déshabiller et de faire bien d’autres choses encore en selle… Il y aura aussi des shows de trial, de BMX et des ateliers de réparation, ainsi que des débats, de quoi s’informer sur les métiers du vélo, des tables rondes et des scènes ouvertes : l’occasion de partager des idées et de réfléchir sur ce que vivre à vélo veut dire en termes d’écologie, de citoyenneté, de partage de la ville… Les enfants se rendant à l’école à bicyclette sont les bienvenus pour témoigner (en s’inscrivant), ainsi que les familles pratiquant de longues distances. Certains font carrément le tour de l’Europe… En attendant, le Parc floral ce n’est pas loin, allez-y à vélo ! n

u Vélo in Paris. A partir de 3 ans. Du 27 au 29 mai. Tarif : 3 € ; moins de 12 ans : gratuit ; famille (jusqu’à 5 personnes) : 10 €. Parc floral, Paris XIIe. M° Château-de-Vincennes. Velo-in-paris.com.

Evénement UN MOIS POUR L’ADOPTER

à Aubervilliers, Paris, Charenton et ailleurs, c’est la Fête du vélo. De Versailles à Aubervilliers, tout le monde s’y met : un peu partout, des ateliers d’autoréparation sur la voie publique, des balades, des bourses aux vélos, des animations, des démonstrations, des tronçons fermés à la circulation. Beaucoup de villes participent à l’événement, certaines s’y attellent pour la première fois, d’autres sont déjà bien rodées. Consultez le site : des infos sont ajoutées chaque semaine. n u Maiavelo.fr.

12 u Paris MOMES THÉMA vélo en ville
Evénement / 27-29 mai
© Aicv.net
> Apprendre dès le plus jeune âge (ici, avec l’A.I.C.V.), c’est la meilleure garantie de devenir un cycliste responsable. Par Maïa Bouteillet

liberté!

Stage et cours

SUR MESURE

Pour ceux qui ne savent pas et ceux qui savent déjà. Cycliste depuis l’enfance, ancien croupier dans le poker, passé par le bénévolat dans des vélo-écoles, avant de se reconvertir éducateur mobilité à vélo, Nicolas Gautier a monté son projet Tous à vélo I.D.F, il y a deux ans, à Cormeilles-en-Parisis, commune du Val-d’Oise, à deux pas de la forêt de Saint-Germain-en-Laye. Sur place, il répare, loue, vend des vélos d’occasion et donne des cours. Mais il se déplace aussi, partout en Ile-de-France, avec ses vélos, pour animer des cours et des stages dans les écoles ou pour les particuliers, enfants et adultes. Balade en forêt, jeux de piste, chasse au trésor, apprentissage, remise en selle… il s’adapte à la demande. n

u Tous à vélo I.D.F. 4-12 ans. Tarif : selon formule. Tousaveloidf.com.

Stages et cours

APPRENDRE EN FAMILLE

Avant que l’apprentissage du vélo ne se généralise à l’école. Association pionnière, à Paris, pour l’apprentissage du vélo en ville pour tous, l’AICV propose des stages pour les 6-12 ans à chaque période de vacances scolaires (sauf à Noël et en août), des cours particuliers ou en groupe, à la Villette et à la Maison du vélo, à Bastille, ainsi que des cours pour personnes handicapées dans le bois de Vincennes. La vélo-école s’adresse à tous les débutants (adultes aussi), aussi bien ceux qui n’ont jamais mis les pieds sur des pédales et doivent apprendre à maîtriser leur centre de gravité que ceux qui ne savent pas passer les vitesses, ou encore ceux qui, sachant rouler, veulent se lancer sur pistes cyclables en ville. Animée en grande partie par des bénévoles (30 % de salariés), l’association tient aussi depuis plus de vingt ans un atelier de réparation sur le quai de la Marne, au bord du canal de l’Ourcq, où on trouve aussi de la location de cycles. A l’AICV, les parents et enfants débutants peuvent aussi prendre des cours en famille ! n

u Stage. 6-12 ans. Pendant les vac. scol. Tarif : 100 € (stage) ; 10 €/h cours particulier (soir et week-end). AICV, 38 bis, quai de la Marne, Paris XIXe. Tél. : 06 36 97 81 67. Aicv.net.

Le programme Génération Vélo :

→ Finance à 50% des cours de vélo dans le cadre du Savoir Rouler à Vélo

→ Forme les personnes qui interviennent auprès des enfants (financé à 100%)

→ Accompagne les collectivités qui souhaitent apprendre aux enfants à se déplacer à vélo en sécurité et en autonomie www.generationvelo.fr

à faire du vélo
? C’est
! Avec le soutien de : Porté par : CEE
Apprendre
à l’école
possible
Parlez-en àvotre collectivité!

SOUVENIRS

Présentant près de 150 dessins, lettres, photos et documents d’archives, l’exposition « Tu te souviendras de moi » donne à entrevoir ce lieu d’humanité que fut la maison d’Izieu.

L’exposition n’est pas grande mais elle est d’importance. Il peut être plus aisé, surtout pour les plus jeunes, de la commencer par la fin, par les dessins et par le film, qui sont les traces à travers lesquelles on peut entrer dans l’histoire de cette maison d’Izieu, colonie particulière, dans le Jura, où trouvèrent refuge 105 enfants juifs, de 3 à 16 ans, pendant la Seconde Guerre mondiale.

« Les jeunes orphelins cachés dans cette maison ne représentaient pas

Penchés sur les vitrines, on découvre des scènes de cow-boys et d’Indiens, un chat botté, des pirates ou encore des images inspirées des aventures d’Ivan Tsarévitch, héros de multiples contes traditionnels russes. Les jeunes orphelins cachés dans cette maison ne représentaient pas leur quotidien, mais s’évadaient à travers leurs lectures et les acti-

quotidien, mais

à travers leurs lectures et les activités artistiques.

vités artistiques. Ces dessins dignes du Club des cinq constituent les derniers témoignages de leur jeune imaginaire, et il est très émouvant de pouvoir les regarder en même temps que les photos aux petits visages souriants. Comme il est émouvant de lire leurs lettres au graphisme tremblé et à l’orthographe hasardeuse. Mis bout à bout en une longue bande de papier panoramique, les dessins étaient présentés en feuilleton à toute la collectivité lors de soirées de projection, à la lueur d’une bougie, sur le principe de la lanterne magique.

Grâce à un projet lancé en 2021, avec le concours de l’école d’animation Emile-Cohl et d’une classe de collégiens non francophones de Vaulx-en-Velin, on peut voir aujourd’hui le film qu’ils auraient voulu réaliser.

14 u Paris MOMES ÉVÉNEMENT mémoire
leur
s’évadaient
»
> La pratique artistique avait une grande importance à Izieu. Sabine Zlatin, qui avait fondé cette maison avec son mari, Miron, était elle-même peintre. © Bibliothèque nationale de France, collection Sabine Zlatin

D’IZIEU

La pratique artistique avait une grande importance à Izieu. Pour Sabine Zlatin, qui avait fondé cette maison en 1943, avec son mari, Miron Zlatin, l’OSE (Organisation de secours aux enfants) et le soutien de la préfecture de l’Hérault, c’était aussi fondamental pour les enfants que d’être nourris et de dormir au chaud. Juive d’origine polonaise arrivée en France en 1920, et peintre elle-même, elle s’était formée dès le début de la guerre aux soins infirmiers pour servir le pays qui l’avait accueillie. En parcourant l’exposition, on découvre avec quelle ténacité ce couple et les autres adultes de l’équipe (dont le cuisinier, Philippe Dehan, qui assurait aussi les ateliers cinéma) se sont battus pour ces enfants – dont 44 seront déportés le 6 avril 1944, avec sept éducateurs. Absente le jour de la rafle – elle était à Montpellier chercher de nouvelles solutions pour parer au danger –, Sabine Zlatin revint sur place quelques jours plus tard, malgré le danger, pour rassembler les dernières traces, dessins et documents qui constitueront les prémices du mémorial de la Maison d’Izieu. C’est grâce à son témoignage, lors du procès Barbie, en 1987, qu’a été découverte l’histoire des enfants d’Izieu.

Intitulée « Tu te souviendras de moi », ainsi que l’écrivaient certains petits pensionnaires dans le carnet de l’un d’entre eux, le jour de son anniversaire, cette exposition (augmentée d’un ouvrage passionnant, « On jouait, on chantait, on s’amusait. » Paroles et images des enfants d’Izieu 1943-1944) restitue noms et visages et laisse entrevoir la lueur d’un havre. n Maïa Bouteillet

u  « Tu te souviendras de moi. » Paroles et dessins des enfants de la maison d’Izieu. A partir de 10 ans. Jusqu’au 23 juillet. Tarif : 10 €, 7€. MAHJ, musée d’Art et d’Histoire du judaïsme, 71, rue du Temple, Paris IIIe. M° Rambuteau. Mahj.org.

« REDONNER VIE»

Des visites guidées pour découvrir le quotidien des enfants d’Izieu. Responsable adjointe du service éducation et médiation du MAHJ, Virginie Genest connaît bien la Maison d’Izieu où elle a travaillé sept ans. Lors des visites guidées qu’elle conduit (avec Claire Deconte) pour les scolaires et les familles, cette spécialiste des cultures juives attire l’attention des visiteurs sur les origines et le parcours des enfants. Sous la grande carte qui inaugure l’exposition, et devant les nombreuses photos, elle évoque les raisons très diverses qui ont conduit ces familles à s’installer en France et la grande diversité de leurs cultures. « D’où venaient-ils ? Quel était le nom de leurs parents ? C’est l’occasion d’évoquer par exemple le judéo-espagnol, une langue en voie de disparition, de parler des mondes juifs, de raccrocher aux collections du musée d’Art et d’Histoire. » Pas de visite réglée d’avance, Virginie Genest s’adapte à son auditoire. Aux ados, elle parle d’engagement à travers la figure de Sabine et Miron Zlatin. Face aux plus jeunes, elle raconte la vie quotidienne à Izieu, les journées d’école à travers le témoignage de l’enseignante, et les jeux. « C’est une façon de redonner vie à ces enfants. » Et, selon les questions, elle peut aussi bifurquer vers d’autres thématiques. u Visite guidée parents-enfants. A partir de 10 ans. Les 11 avril et 31 mai à 11 h 30, le 23 juin à 14 h 30 et le 9 juillet à 18 h 30. Tarif : 14 €,

Paris MOMES u 15
réduit : 8 €.
© ©
> Lors d’une fête au jardin. La plupart des enfants sur la photo sont identifiés.
Maison d’Izieu, collection succession Sabine Zlatin

Livres

Sans baguettes !

Voici un livre illustré de recettes traditionnelles japonaises et plus spécifiquement d’onigiri, cette petite boulette de riz farcie, enveloppée d’une algue nori. Au Japon, on les prépare pour le déjeuner des enfants. Souvent triangulaire, en boulette ou en cylindre, on peut aussi inventer sa propre forme d’onigiri. Dans ce livre, on apprend que nigiru veut dire « serrer, mouler à la main », et c’est par ce geste, en effet, que l’on transmet chaleur et affection au riz. L’album est parsemé d’astuces et de conseils sur le choix de la qualité du riz, sur le façonnage, et d’idées de décorations… Au thon, à la viande ou aux petits pois, des recettes à suivre pas à pas. Une fable pleine de malice vient clôturer ce livre de recettes émaillé d’illustrations aux joyeux crayons de couleurs. u Onigiri Koro Koro. A partir de 7 ans. D’Aya Yamamoto et Yoshiko Noda. CotCotCot. 22 €.

Liberté chérie

Lorsqu’on les invite à profiter du beau temps, les deux enfants ne se font pas prier. Jouer à faire semblant est leur fort, il suffit d’imaginer un château et apparaissent un royaume, un donjon, un monstre… Le jardin devient le décor de leurs inventions extraordinaires et un terrain de jeux passionnant. Leurs pouvoirs magiques leur permettent de pousser plus loin l’aventure, toujours en quête de liberté, bien que ce ne soit pas au goût de tous… C’est l’heure du goûter qui va les ramener à la réalité, quand ils se retrouveront face au papa, l’air on ne peut plus mécontent ! Le rythme du texte est palpitant et met le lecteur en effervescence, qui se régale des illustrations magnifiques de Gérard Dubois. Un album pour célébrer l’imagination et la liberté du jeu. u On ferait comme si. A partir de 5 ans. D’André Marois et Gérard Dubois. Grasset Jeunesse. 18,50 €.

Un jardin extraordinaire

Miette aime deux choses par-dessus tout, son frère et son jardin. Elle est très attachée à son merveilleux potager qu’elle protège des limaces et cultive minutieusement. Et pourtant, il lui arrive, malgré elle, de quitter son petit bout de terre : elle est si légère qu’au moindre coup de vent elle s’envole très haut dans le ciel. Une fois, une cigogne l’a ramenée, une autre fois, son frère l’a retenue à l’aide d’une corde attachée à un platane, mais lorsqu’une bourrasque l’emporte pour de bon, elle s’abandonne au vent… Cette épreuve sera pour elle l’expérience de la rencontre… Un très beau texte sur les liens qui unissent la fratrie, sur le voyage, porté admirablement par les dessins à l’encre de Chine, aquarelles et papiers découpés de l’illustratrice Herbéra. u L’Envol de Miette. A partir de 5 ans. D’Anne Cortey et Herbéra. A pas de loups. 16,50 €.

Gare aux frimas !

Fauve et Jonquille, deux petits écureuils roux, illuminent la forêt enneigée, ils grattent le sol à la recherche de quelque nourriture. Assaillis par le froid et affamés, ils se réfugient l’un contre l’autre dans leur nid et s’endorment… C’est le printemps qui les réveille, tout éclôt autour d’eux, ils s’en donnent à cœur joie. Mais lors d’une magnifique nuit étoilée, nichés dans un arbre, les deux amis se promettent de préparer l’hiver et se mettent à l’ouvrage. Fleur Oury fait la part belle à la nature, aux détails, son dessin au pastel et à l’encre donne à voir des tableaux resplendissants. Et nos deux écureuils, généreux, auront tellement bien travaillé qu’ils pourront partager leurs provisions avec les autres animaux. A la fin de l’album, un lexique illustré permet d’ identifier toutes les plantes comestibles. u La Saison des provisions. A partir de 4 ans. De Fleur Oury. Les Fourmis rouges. 18,50 €.

16 u Paris MOMES ÉDITION
Par Aïcha Djarir
saison des la provision s
© Albin Michel Jeunesse Jérémie Moreau

Source de paix

L’arche de Noé

Ce matin-là, Killiok se lève dans sa jolie maison pleine de lumière. C’est bientôt l’été… Tout est tranquille, il décide de prendre son café dehors. On suit le cheminement de ses pensées du début à la fin de l’album : doit-il construire une terrasse devant la maison ? Est-ce que les petits animaux qui vivent ici seront dérangés ? C’est dans un cadre magnifique, près du lac scintillant, que Killiok se livre à ses réflexions. Un album d’une grande beauté, à l’ambiance sereine, où on contemple les grands arbres par les fenêtres ouvertes, l’étendue d’eau, la charmante maison… Une histoire rassérénante qui raconte une journée dans la vie de Killiok. u Killiok. A partir de 5 ans.

Pastel. 13,50 €.

@ Paris_momes

Quel est ce drôle d’animal que le petit Warren surprend dans la forêt ? C’est le dieu Pan, roi de la forêt, qui ne joue plus de mélodies. La forêt reste silencieuse, et sans la musique de Pan le rythme des saisons disparaît. Sa colère est sans limites, la nature se déchaîne, inondations et sécheresse sévissent… Les animaux trouvent refuge dans la chambre de Warren, qui devient un repaire et un lieu de résistance où animaux et humains s’organisent ensemble. Un album aux illustrations puissantes, mêlant la peinture à l’eau pour des verts et bleus délicats, un orange fluo donnant énergie au personnage et à son environnement u La Chambre de Warren.A partir de 4 ans. De Jérémie Moreau. Albin Michel Jeunesse.18 €.

Gagnez des livres de notre sélection en nous suivant sur Instagram !

cinéma

De cape et d’épique

Disons-le tout net : Les Trois Mousquetaires est l’un des meilleurs films de l’année. Carrément.

Ombres vivantes

Tout est dans le titre : Princes et princesses. Le spectacle au cinéma. Il faut le voir pour le croire.

Quand un génie en rencontre un autre. Parce que oui, une fois n’est pas coutume, le terme génie(s) n’est pas de trop ici. D’abord Michel Ocelot, papa de Kirikou et conteur exceptionnel avec ses Princes et princesses, histoires pleines de sens déroulées en ombres chinoises. Ensuite Legrand Bemba-Debert, danseur hors pair révélé dans l’adaptation de Kirikou et la sorcière en comédie musicale et qui s’est lancé, il y a une douzaine d’années, dans le projet fou de transformer Princes et princesses en spectacle vivant. Le show peut désormais être partagé par le plus grand nombre grâce à une captation de qualité distribuée par Pathé Live. Outre les contes toujours passionnants, il y a les effets visuels dont on ne sait trop comment ils sont produits. La magie opère instantanément, servie par des artistes dont la gestuelle et le ton sont une prouesse extraordinaire. Le générique de fin révèle un peu le making of de ce tour de force unique en son genre. On n’exagère rien. u   Princes et princesses. Le spectacle au cinéma. A partir de 4 ans. De Legrand Bemba-Debert. Sortie le 5 avril.

Vent d’Est

Le Royaume de Naya, un divertissement mais également une métaphore… Il y a longtemps, afin de sauver un être cher, un homme vint supplier le boss de la forêt de lui filer une goutte de la miraculeuse source de vie. Au lieu d’être reconnaissant, le gars est revenu avec une armée pour piller la source. Il s’est pris une grosse raclée et le big boss a interdit aux humains de remettre les pieds par chez lui. Des années plus tard, les sages décident de placer la jeune et pure Naya à la tête du royaume. Sauf que celle-ci s’est amourachée d’un gentil joueur de flûte… Un scénario qui ne manque pas d’analogies avec la crise environnementale, mais pas que. Agrémenté de personnages secondaires comme les enfants les adorent, ce film est une production ukrainienne. Tout écho avec ce qui se déroule actuellement à l’Est n’est-il pas fortuit. u   Le Royaume de Naya. A partir de 5 ans. D’Oleg Malamuzh et Sasha Ruban. Déjà en salles.

L’histoire est connue et a été adaptée 1 001 fois, mais là, il y a un plus. Plusieurs plus, même. D’abord le casting qui réunit la crème des beaux gosses du cinéma français, mais aussi celle des actrices hype (Eva Green Lyna Khoudri…). Ensuite la mise en scène qui modernise la facture en se fendant systématiquement de plans-séquences pour chaque scène d’action – et il y en a beaucoup. Enfin le soin esthétique qui achève d’inscrire ce film parmi les meilleurs grands spectacles français. u   Les Trois Mousquetaires : D’Artagnan. A partir de 8 ans. De Martin Bourboulon. Sortie le 5 avril.

ET AUSSI

è Le Petit Hérisson dans la brume et autres merveilles. Un florilège de l’animation slave pour les tout-petits. Voir page 33.

18 u Paris MOMES LE GUIDE
> Du film au film : Princes et princesses d’Ocelot, adapté sur scène par Legrand Bemba-Debert, et filmé. > Les Trois Mousquetaires. > Un film d’animation venu d’Ukraine qui n’est pas sans rappeler... © Pathé Live © Kmbo © Studio Animagrad, FILM.UA Group and Mavka.ua. 2023 © Ben King Pathé

Respirez, vous êtes en ville !

Et si on végétalisait le béton ? Une réalité exposée dans La Belle Ville. Quand un documentaire parle écologie, la caméra se tourne instinctivement vers la campagne, la mer, la montagne… Changement de paradigme en mars 2020, quand la Terre entière se retrouve confinée et où plus une voiture ne circule dans les villes, où le silence se fait entendre et où la nature reprend ses droits. Manon et François, citadins depuis toujours, en profitent pour faire des recherches sur les aménagements possibles d’un urbanisme écologique, en sillonnant Mexico, Berlin, Paris et diverses capitales où le vert se marie de plus en plus et de mieux en mieux avec le gris. Sans discours militant ou péremptoire, La Belle Ville met en avant l’agriculture dynamique, les jardins nourriciers, le compostage en appartement, les « tiny forests » (des forêts pas plus grandes qu’un cours de tennis)… Non seulement le propos et les actions sont fascinants, mais en plus c’est filmé de main de maître alors que c’est un premier long-métrage. Respect. Et merci. u   La Belle Ville. A partir de 10 ans. De Manon Turina et François Marques. Sortie le 26 avril.

DÈS 5 ANS

Le retour de la grande aventure

Adaptation très réussie sur grand écran (et gros moyens) de l’historique jeu de rôles « Donjons et dragons ».

C’est la surprise du mois. Un vrai film d’aventures adapté du premier jeu de rôles sur table créé dans les années 1970, avec de gentils voleurs, un méchant bien sournois et des simili-sorcières très puissantes. Et puis surtout, et c’est ça qui est formidable, un humour irrésistible. La séance famille idéale.

u  Donjons et dragons : L’Honneur des voleurs. A partir de 7 ans. De Jonathan Goldstein et John Francis Daley. Sortie le 12 avril.

è Contes de printemps. Quatre contes pour se mettre en douceur dans l’air du temps, de L’Esprit de la forêt, qui rappelle de nous rappeler d’où l’on vient, à Colocation sauvage, où la candeur et la bienveillance désarment les esprits les plus revêches. C’est frais, poétique et même parfois drôle. A partir de 4 ans. Déjà en salles.

ACTUELLEMENT AU CINÉMA
> La Belle Ville, nouvelle aventure façon Demain. © Dao Production Jour2fête © Les Films du préau

séances spéciales

Séance spéciale / 12 et 16 avril

T’as pas vu La Boum ?

Last chance pour réviser ses classiques.

Paysages sonores

Le festival Silence explore les relations de la musique aux images à travers des ciné-concerts.

C’est la deuxième édition de ce festival original, imaginé par le Théâtre et cinéma Georges-Simenon, qui invite à la contemplation par les yeux et les oreilles à travers des propositions variées et inattendues, pour tous les âges. A voir notamment, Annette, de mare a hija, un ciné-concert documentaire (à partir de 10 ans), autour des chants séfarades et de la culture judéo-espagnole, à travers la figure d’Annette Cabelli-Florentin, née en 1925 à Salonique et rescapée d’Auschwitz. On retrouve Leïla Mendez, à l’origine de ce projet, et son acolyte Michel Taïeb, dans le très fantaisiste O Waouh (voir rubrique « Spectacles »). Autre curiosité, 16 Levers de soleil, ciné-concert très jazz, conçu en écho à l’aventure spatiale de Thomas Pesquet. On revient sur la Planète bleue avec le programme de courts-métrages pour tout-petits (dès 2 ans) Terre en vie, qui explore la nature et tous les habitants de la forêt au son du violoncelle, mêlé de chanson française et de sonorités électroniques. A ne pas manquer, Anna contre les vents polaires, projet expérimental en cours de Jean-Carl Feldis, musicien et bruiteur bien connu des ciné-concerts, qui créera ici des sons et des images en direct. Il y aura aussi du Méliès, des vampires, des machines à rêves, ainsi qu’une fanfare et un juke-box live ! Bref, de quoi voir loin ! u  Silence. A partir de 2 ans, âge selon proposition. Du 24 au 28 mai. Tarif selon spectacle. Théâtre et cinéma Georges-Simenon. 01 48 94 74 64. Rosnysousbois.fr.

Ouf ! Le film culte des années 1980, narrant par le menu les premiers émois adolescents, passe et repasse (jusqu’en juillet !) grâce au Sandwich Club, programme des Cinémas indépendants parisiens pour les 9-12 ans. Film populaire sans prétention et pourtant resté dans les mémoires de tous ceux qui l’ont vu. Mélo et drôle à souhait ! Sans tout vous dévoiler, on rappelle que c’est le tout premier rôle de Sophie Marceau, alors toute jeunette, que l’arrière-grandmère Poupette est à croquer, que la petite sœur est à baffer et les parents itou. Ce qui est chouette au Sandwich Club, c’est qu’après la séance on reste pour parler ensemble du film, partager nos impressions, préciser le regard. u  La Boum. A partir de 9 ans. Le mer 12 avril à 16 h au Nouvel Odéon et le dim 16 avril à 11 h au Majestic Bastille. Tarif : 5€. Cinemasindependantsparisiens.fr.

Ciné-concert / 19 avril

Ode à la liberté

Même sans enfant, ce ciné-concert promet d’être un grand moment.

Disons-le tout net : Crin-Blanc compte parmi les très grands films sur et pour l’enfance, mais pas que ! Réalisé par Albert Lamorisse (l’auteur du

Ballon rouge) et Palme d’or du court-métrage en 1953, CrinBlanc, qui célèbre dans un noir et blanc somptueux la beauté de la nature sauvage autant que sa fragilité, à travers la figure de ce cheval galopant dans les marais camarguais, semble aujourd’hui plus que jamais d’actualité. Par les yeux du jeune pêcheur fasciné par la fougue et la liberté de l’animal, nous prenons conscience de la valeur inestimable de cette nature sauvage au moment de la perdre… C’est ainsi que la compagnie Anaya, qui propose une version immersive du film, sur une musique originale aux accents délicatement pop de Camille Saglio, affirme une position engagée pour la défense des écosystèmes et entend, par ce ciné-concert, réveiller les consciences. Vivement ! u  Crin-Blanc. A partir de 5 ans. Le 19 avril à 15 h. Tarif : 5 à 11 €. Maison de la musique, Nanterre (92). Maisondelamusique.eu.

> Crin-Blanc, mémorable !

20 u Paris MOMES LE GUIDE
Festival / 24-28 mai > 16 Levers de soleil, ciné-concert jazz dans l’espace. © Ogatta Photography © Shellac Films

PETIT OISEAU... SUPER HÉROS !

Adaptation

spectacles

Ciné-spectacle / 24 mai

A partager

Danse

/ 19-30 avril

Spectacle / 20 avril-7 mai

Corps-à-corps

Il suffit de quelques gestes pour raconter beaucoup. Une rencontre ? Une découverte ? Les premiers échanges ? Un inventaire de couleurs ? Ce qui est très réussi dans ce spectacle de Laurance Henry de la compagnie A K Entrepôt, qui se joue tout proche des petits spectateurs, en dispositif bifrontal, c’est que tout reste ouvert. Chacun peut échafauder le scénario qui lui plaît, comme dans le jeu de construction qui se déroule devant nous. Qui sont ces deux bonhommes sur scène ? Un acteur polyglotte et un danseur de hip-hop ? Deux gamins qui se disputent un jeu de cubes ? Chacun cherche l’autre et marque son terrain, chacun déplace l’autre et reconfigure l’espace. Deux corps, deux énergies, deux langages. Avec leurs gestes, avec leurs mots, il leur suffit d’un rien pour raconter beaucoup. C’est le premier spectacle d’un cycle à venir autour du langage, et visiblement A K Entrepôt a des choses à dire. u Mots premiers. A partir de 4 ans. Du 20 avril au 7 mai. Tarif : 12 €, réduit : 8 €. Brunch les 23, 30 avril et 7 mai. Théâtre Paris Villette, parc de la Villette, Paris XIXe. M° Porte-de-Pantin. Theatre-paris-villette.fr.

Une fable philosophique et musicale sur le bonheur. Lorsque les waouh, petites choses bleues et douces qui se multiplient quand on les partage, se trouvent remplacés par les hum, ustensiles plats et rectangulaires qui diffusent un bonheur de courte durée, c’est la guerre et la misère. O waouh, c’est le nouveau spectacle de Mon grand l’ombre, compagnie qui combine film d’animation et théâtre musical. Après Muerto o vivo qu’on avait beaucoup aimé, l’équipe emmenée par la metteuse en scène Sophie Laloy adapte un conte de Claude Steiner pour parler de la société contemporaine aux enfants, en particulier sous l’angle de la surconsommation, de la convoitise et de l’environnement. Mais aussi pour parler d’amour. Avec humour et inventivité ! uO waouh. A partir de 7 ans. Mer 24 mai à 14 h 30. Tarif : 6 € et 4 €. Théâtre Georges-Simenon, place Carnot, Rosny-sous-Bois (93). Rosnysousbois.f.r

Casse-Noisette pur sucre !

Le ballet culte de Tchaïkovski sur la scène du théâtre du Châtelet.

Nommé étoile après avoir dansé ce célèbre ballet chorégraphié par le non moins célèbre Rudolf Noureev, Karl Paquette adapte aujourd’hui cette pièce pour transmettre sa passion de la danse aux enfants avec plusieurs danseurs solistes de l’Opéra de Paris. Sur la musique envoûtante de Tchaïkovski, on retrouve ce fameux conte de Noël où la jeune Clara voit s’animer comme par magie tous les jouets qui garnissent sa chambre, parmi lesquels son cher Casse-Noisette bientôt transformé en prince… Inutile de vous préciser qu’on se rue sur la billetterie ! u  Il était une fois Casse-Noisette. A partir de 6 ans. Du 19 au 30 avril, du mardi au dimanche, horaires selon jours. Tarif : de 6 à 55 €. Théâtre du Châtelet, place du Châtelet. M° Châtelet. Chatelet.com.

22 u Paris MOMES LE GUIDE
> Mots premiers, deux corps, deux énergies, deux langages. > Leïla Mendez et Michel Taïeb, les super musiciens de O waouh © Jeanne Paturel © Christophe Raynaud de Lage

Festival / Jusqu’au 15 avril Trop fort

Rendez-vous à Aubervilliers.

Nouveau lieu de culture, porté par les Villes des musiques du monde et installé au fort d’Aubervilliers, le Point Fort est l’endroit tout trouvé pour une giga chasse aux œufs, suivie d’un grand bal hip-hop pour toute la famille mené par la compagnie 6e Dimension qui transmettra aux parents et aux enfants des danses accessibles à tous. Au Point Fort encore, à voir et à écouter, Cinéklang, un ciné-spectacle participatif très drôle autour des bruitages et de la musique au cinéma, avec le super duo Jean-François Hoël et Hervé Mabille. Sur scène ils ont apporté tout ce qu’il faut pour composer, jouer et « bruiter » en direct sur des petits films dont ils sont aussi les héros. Le samedi suivant au même endroit : on réserve pour un atelier de danse afro (gratuit !) animé par Joseph Go N Guessan (dès 6 ans) et on enchaîne avec la séance de Chantons sous la pluie au cinéma Le Studio, suivie d’un atelier claquettes. u Babel Mômes. Tout public, âge selon proposition. Jusqu’au 15 avril. Le Point Fort, Aubervilliers. M° Fort-d’Aubervilliers. Lepointfort.com.

Festival / 10 mai - 4 juin

Bim c’est la BIAM !

22 v'là les marionnettes, de Paris à Pantin en passant par dix autres villes.

40 spectacles et presque 30 scènes partenaires sur 6 départements : la BIAM voit les choses en grand et il vous faudra un peu de patience pour éplucher le programme. Ne ratez pas Damien Bouvet dans Bleu – Petit opéra de chambre à plumes (dès 4 ans) au Dunois, et les Old Masters dans Bande originale (à partir de 10 ans) au Théâtre 13, La Conquête (à partir de 13 ans), au théâtre des Bergeries, ou encore JeVeuxJeVeuxJeVeux, de Laurie Cannac (à partir de 8 ans), au théâtre Thénardier. On vous recommande aussi la performance participative du théâtre de l’Entrouvert, Lands, qui mêle voix et pieds de glace, et promet d’être magnifique. D’autres propositions méritent de retenir votre attention. Un dernier conseil : ne ratez pas le bal des Anges au plafond qui feront danser les spectateurs au théâtre des Quartiers d’Ivry. uBIAM. Dès 4 ans, âge selon proposition. Du 10 mai au 4 juin. Dans six théâtres à Paris, six à Pantin et ailleurs en Ile-de-France. Lemouffetard.com.

> Bleu, de Damien Bouvet. > Atelier « Focus on the Groove », à Babel Mômes.
SPECTACLE
enfants
lacachette.fr L’UNIQUETHÉÂTREPOURENFANTSDETOUTELARÉGIONILEDEFRANCE
UN
IMAGINÉ PAR JEAN-PIERRE IDATTE pour les
de 2 à 8 ans
PUB CAC PARIS MOMES BO 2303.qxp_Mise en page 1 06/03/2023 10:35 © Checkit © Philippe Cibille

expos

Jusqu’au 25 août

Mondes fabuleux

La Halle Saint-Pierre accueille les collections d’art brut de la Fabuloserie : un enchantement.

Jusqu’au 29 mai

Beautés ventées

Une collection de somptueux et fragiles éventails signés Hiroshige.

Jusqu’au 2 juillet

Lumière noire

à la découverte de Faith Ringgold, artiste noire militante et féministe, dont les œuvres puissantes sont présentées au musée Picasso.

Elles ne sont pas si nombreuses, les œuvres de Faith Ringgold présentées au musée Picasso. Mais celles qui le sont ont une présence telle, une puissance si pleine de souffle et de tumulte, mêlée à une science des couleurs et des formes et une variété étonnante des supports, qu’on en reste époustouflé. Faith Ringgold a grandi à Harlem dans les années 1930, entourée de musiciens de jazz, avec une mère couturière de mode – avant d’entrer comme étudiante aux Beaux-Arts à New York. Très vite, elle participe à plusieurs mouvements de lutte féministe et antiraciste, et ce sont aussi ces combats qu’on lit dans ses œuvres, portraits explorant les nuances sombres comme ses Black Light Series, compositions spectaculaires en référence à Guernica, de Picasso, courtepointes à la manière de journaux intimes, sculptures, affiches, illustrations de livres pour enfants dont elle était aussi l’autrice… Difficile de résumer en un paragraphe la richesse de cette œuvre protéiforme, allez-y !

u  Faith Ringgold. Black Is Beautiful. A partir de 8 ans. Jusqu’au 2 juillet. Du mar au ven de 10 h 30 à 18 h, sam et dim de 9 h 30 à 18 h. Fermé le 1er mai. Tarif : 14 €, réduit : 11 €, gratuit pour les moins de 18 ans, tarif réduit pour 1 ou 2 adultes accompagnant un enfant. Musée Picasso, 5, rue de Thorigny, Paris IIIe. M° Saint-Paul ou SaintSébastien-Froissart. Museepicassoparis.fr.

La Fabuloserie, c’est ce lieu inclassable, cette maison-musée-jardin située en Bourgogne et patiemment modelée par Alain et Caroline Bourbonnais pour y accueillir leur impressionnante collection d’art brut. La Halle Saint-Pierre leur rend hommage avec cette exposition enthousiasmante, La Fabuloserie, qui présente une grande partie de la collection – des œuvres fascinantes et accessibles à tous les âges, des petites boîtes-paysages aux sculptures de crochet, en passant par d’étonnantes sculptures de bois ou de métal confectionnées à partir de matériaux de récupération. Entre les deux parties de l’exposition, on peut même se poser pour une pause-goûter au café du lieu, un espace agréable et lumineux. u  La Fabuloserie. A partir de 7 ans. Jusqu’au 25 août. Du lun au ven de 11 h à 18 h, sam de 11 h à 19 h, dim de 12 h à 18 h. Tarif : 9 €, réduit : 7 €, moins de 15 ans : 6 €. Halle Saint Pierre, 2, rue Ronsard, Paris XVIIIe. M° Anvers. Hallesaintpierre.org.

Le deuxième étage du beau musée Guimet accueille un ensemble unique de feuilles d’éventails signées Hiroshige. Ces estampes d’un format particulier, conçues au milieu du XIXe siècle, étaient destinées à être fixées sur des supports en bambou pour servir d’accessoire aux femmes élégantes d’Edo (l’ancienne Tokyo) durant l’été. On y retrouve les thèmes privilégiés d’Hiroshige : les paysages, la nature, les femmes… Le tout avec un art du cadrage et une minutie époustouflante, pleine de détails et de nuances de couleurs. Pour les enfants, de petits cartels ornés d’un lapin invitent à regarder les œuvres autrement – raison supplémentaire d’y aller en famille. u  Hiroshige et l’éventail. A partir de 7 ans. Jusqu’au 29 mai. Tlj sf mar de 10 h à 18 h. Tarif : 11,50 €, réduit : 8,50 €, gratuit pour les moins de 18 ans. Musée Guimet, 6, place d’Iéna, Paris XVIe. M° Iéna. Guimet.fr.

24 u Paris MOMES LE GUIDE
> Faith Ringgold au musée Picasso, une œuvre-monde.
© Faith Ringgold / ARS, NY and DACS, London, courtesy ACA Galleries, New York 2022 © Jean François Hamon
> Les merveilleuses collections de la Fabuloserie.

5-23 avril

Sortie d’école

à la Villette, 100 % L’Expo met en lumière des artistes récemment diplômés.

Drôles, décalées, inventives, surprenantes… Les créations présentées dans la Grande Halle offrent un aperçu éclatant de la jeune scène d’art contemporain, dans des domaines aussi variés que la photographie, les arts plastiques ou le design. Près d’une soixantaine d’artistes fraîchement sortis de leurs écoles sont ainsi à découvrir, avec également un parcours en plein air et tout un programme de rendez-vous et de performances à vivre chaque week-end – notamment les vendredi 7 et samedi 8 avril, au pavillon Villette, ne manquez pas « Parade », un défilé hybride imaginé par le Centre national des arts du cirque et l’Ecole nationale supérieure de création industrielle, mêlant arts du cirque, théâtre d’objets, ballet d’engins motorisés… Cela promet d’être 100 % spectaculaire. u  100 % L’Expo. A partir de 8 ans. Du 5 au 23 avril. Du mer au dim de 14 h à 19 h, et jusqu’à 21 h les 12 et 13 avril, 22 h les 7, 15, 19, 20 et 21 avril, 23 h les 8 et 14 avril. Gratuit. Parc de la Villette, Paris XIXe. M° Porte-de-Pantin. Lavillette.com.

LE MONDE EN FAMILLE

Jusqu’au 17 septembre

L’art du récit

Au Mac Val, des œuvres d’art contemporain qui ont toutes en commun d’ouvrir des mondes.

Une série de tableaux dont les couleurs vives n’effacent pas l’atmosphère inquiétante, un féerique château de faïence dont on s’aperçoit en s’approchant qu’il est en flammes, une agence de voyages pas comme les autres… Ces œuvres, et toutes celles qui peuplent l’enthousiasmante exposition collective Histoires vraies, ont au moins un point commun : inviter le spectateur à se raconter une histoire, à imaginer les bribes d’un mythe, d’une fresque, d’un possible prêt à se déployer – autant de façons, peut-être, de raconter le monde, au fil d’un récit changeant qu’on est libre de réécrire à notre guise. u  Histoires vraies. A partir de 7 ans. Jusqu’au 17 septembre. Du mar au dim de 11 h à 18 h. Fermé le 1er mai. Tarif : 5 €, gratuit pour les moins de 26 ans. Mac Val, musée d’Art contemporain du Val-deMarne, place de la Libération, Vitry-sur-Seine (94). Tram T9, arrêt Mac Val. Macval.fr.

Réservations : www.quaibranly.fr

Poupée rituelle,
©
du
Hopi, Arizona
musée
quai Branly –Jacques Chirac, photo Thierry Ollivier, Michel Urtado
FAMILLE
partager toute l’année
Des activités à
> Au Mac Val, l’imaginaire est de sortie ! © Adagp, Paris 2023. Courtesy galerie anne barrault.

au secours, c’est dimanche!

Evénement / 30 avril

Une journée pour découvrir en famille cet incroyable bâtiment aux riches ornements.

Visite en famille / Tous les dimanches d’avril

Le jeu du détail

Une visite pour apprendre à observer les œuvres de Rodin et la manière dont elles se font écho.

Concert-atelier / 28 mai

Détournement d’objets

Un concert commenté suivi d’un temps de pratique musicale pour les enfants.

Cette avant-dernière séance du cycle « Etonnez vos oreilles » promet d’être tout aussi surprenante que les précédentes. A travers Dual, le performeur Christophe Macé et la musicienne Claire Bergerault (voix, flûte, accordéon) nous embarquent dans un dialogue qui explore les liens entre l’univers de la musique et des sons et celui des arts plastiques… Quand le rouleau de scotch se transforme en instrument, c’est tout un espace créatif qui s’ouvre à nous ! L’après-spectacle est tout aussi passionnant, surtout pour les enfants, puisqu’à l’invitation des artistes ils participent à un atelier de pratique artistique pour jouer avec la musique contemporaine et auquel les grands assistent. Et si on n’est pas rassasié, on peut même enchaîner avec un brunch !

u Dual. A partir de 6 ans. Le dim 28 mai à 11 h. Tarif : 16 €, réduit : 8 €. Théâtre Dunois, Paris XIIIe. M° Chevaleret. Theatredunois.org. M.B.

Trois fois par an (en octobre, décembre et avril), l’Opéra-Comique propose une visite guidée pour les familles, qui permet de découvrir l’intérieur de ce véritable phénix architectural qu’est le théâtre, maintes fois rené de ses cendres après plusieurs faillites et incendies au fil des siècles. Le parcours dure quarante-cinq minutes, et permet de découvrir le faste des décors intérieurs, un vrai palais à la gloire de la musique et du chant. u Visitez l’Opéra-Comique en famille. A partir de 6 ans. Le dim 30 avril à 11 h. Tarif : 10 €, 50 € pour les moins de 18 ans. Opéra-Comique, place Boieldieu, Paris IIe. M° Quatre-Septembre. Opera-comique.com. O.C.

Tout au long de sa vie, Rodin n’a cessé de réutiliser des formes qu’il avait modelées, en les assemblant avec d’autres pour créer de nouvelles sculptures : d’une œuvre à l’autre, on retrouve ainsi certains mouvements, certaines postures, mais dans des compositions si différentes que tout prend un autre sens. Durant cette visite en famille dans les collections, on découvre ce jeu d’échos, tout en repérant les détails qui les différencient. A vous de jouer ! u Visite Qui se ressemble… s’assemble ? ». 6-10 ans, en famille.Tous les dim d’avril, de 11 h à 12 h. Tarif : 22 € (visite + billet d’entrée), réduit : 9€. Musée Rodin, 77, rue de Varenne, Paris VIIe M° Varenne. Musee-rodin.fr. O.C.

26 u Paris MOMES LE GUIDE
> Dual, un concert commenté au théâtre Dunois. > Des visites « Qui se ressemble... s'assemble ? » au musée Rodin.
Un dimanche à l’Opéra-Comique
© Dual © Musée Rodin Jérôme Manoukian

DIMANCHE 16 AVRIL 2023

16h30 • Pan Piper

2-4 imp. Lamier | Paris 11e (métro Philippe Auguste)

Location : points de vente habituels

Johanne MATHALY Serena FISSEAU
Victorie Music présente
spectacle musical de NOUVEL ALBUM DISPONIBLE

oxygène

Balade / 16 et 23 avril

Escapades urbaines

Découverte / 22 avril, 27- 28 mai, et de mai à septembre

Hors des sentiers battus

Unique en son genre, le site classé des murs à pêches se visite et se fête.

Le printemps, c’est la plus belle saison pour découvrir cet endroit hors du temps et du bruit de la ville. Pour s’informer sur l’origine de ces fameux murs et la technique horticole qui fait leur spécificité, une visite guidée par l’association Murs à pêches est sans doute tout indiquée. Vous y apprendrez que le jardinier de Louis XIV, créateur du potager du roi, vint à Montreuil pour y recruter des spécialistes… Pour arpenter les parcelles sous un jour festif, rendez-vous fin mai pour le Festival des murs à pêches, un événement artistique et engagé pour l’environnement. Concerts, ateliers, spectacles, visites, expos et petits stands pour se restaurer sont de la partie. L’occasion de découvrir la myriade d’associations en tout genre qui se relayent dans cet espace de verdure magique (35 hectares, mine de rien !) pour le faire vivre de manière créative. C’est le cas en particulier de TIGE (Travaux d’intérêt généreux en extérieur), association qui développe une démarche artistique de land art et propose également des ateliers d’initiation pour les enfants et des visites guidées pour tous. Dans tous les cas, prévoyez une gourde et des chaussures confortables. u Visite sur les traces des murs à pêches de Montreuil. A partir de 8 ans. Le 22 avril à 14 h 30. Tarif : 7,50 €. Exploreparis.com. u Ateliers et visites TIGE. Tout public. De mai à septembre, en alternance les sam et dim, sauf en août. Tigelandart.org. u Festival des murs à pêches. Tout public. Les 27 et 28 mai. Prix libre. Federationmursapeches.fr. M. B.

Evénement / 27 mai Ça danse !

Sur un kilomètre, le long du canal de l’Ourcq.

Une véritable fête pour danser tous ensemble, dehors, dans l’espace public, enfants et grands, amateurs et pros, Pantinois, Parisiens et au-delà ! Organisé par le CND, avec les artistes danseurs résidents et de nombreux musiciens, ce joyeux marathon avait rassemblé jusqu’à 7 000 participants l’an dernier. Affûtez vos mollets en famille, sortez vos Lycra et vos baskets, ouvrez tous vos sens et n’ayez pas peur de faire le premier pas.

Au programme : battle, démonstrations, bal, spectacles, DJ set et ateliers… La danse est partout, la danse est à tout le monde, il suffit de s’en saisir ! u  1 km de danse. Tout public. Le 27 mai de 14 h à minuit. Gratuit. Centre national de la danse, rue Victor-Hugo, Pantin (93). Cnd.fr. M. B.

Découvrez Paris autrement grâce aux balades du CAUE. Les arbres remarquables du 20e arrondissement, les métamorphoses de la rive gauche autour du quai de la Gare, les fontaines parisiennes… Autant de présences muettes dans la ville, autant de lieux à regarder autrement, grâce au CAUE de Paris, qui lance cette saison une toute nouvelle application, « Détour », à télécharger dare-dare. Celleci permet de suivre en autonomie des parcours thématiques dans certains quartiers de la capitale, à la découverte de recoins peu connus. Et pour célébrer cette nouveauté, le CAUE organise des balades guidées d’une heure et demie, les dimanches 16 et 23 avril, accessibles à tous à condition d’aimer marcher et d’être bien chaussé. u Promenades urbaines. Tout public. Les dim 16 et 23 avril. Horaires variables. Gratuit. Lieu de rendez-vous précisé à l’inscription. Caue75.fr. Appli « Détour », à télécharger gratuitement. O. C.

28 u Paris MOMES LE GUIDE
> Ateliers avec l’association TIGE, comme Travaux d’intérêt généreux en extérieur.
> Faire le premier pas ! © Marc Domage
© Association TIGE

Balades, activités /24-29 mai

Nature en fête

Durant près d’une semaine, on fête la nature dans toute l’Ile-de-France, avec de nombreuses animations dans les espaces verts.

Balades ornithologiques, initiation à l’apiculture, séances de jardinage, découverte des insectes, randonnées, visites guidées de jardins et parcs… Elles sont variées, les animations de cette nouvelle édition de la Fête de la nature ! Explorez le site Internet qui les recense, vous en trouverez forcément une près de chez vous – une belle occasion de prendre un bon bol d’oxygène en savourant la beauté du vivant. uFête de la nature. Tout public. Du 24 au 29 mai. Lieux et horaires variables selon activités. Gratuit. Fetedelanature.com. O. C.

Randonnée / En avril et mai

La longue marche

Prêts à tenter l’aventure du Randopolitain ? Une chouette idée pour parents et ados.

Le Randopolitain, c’est un drôle de projet, une idée un peu folle, commencée l’an dernier et qui se poursuivra jusqu’en 2024, et plus précisément jusqu’à la fin des Jeux olympiques et paralympiques : des randonnées pour parcourir à pied toute l’Ile-de-France, par tronçons de 15 à 20 kilomètres accessibles en transports en commun, imaginées par Enlarge Your Paris en partenariat avec Transilien et la FFRP (Fédération française de randonnée pédestre). En ce printemps 2023, elles ont lieu chaque dimanche ou presque, entre mars et novembre, avec un beau programme : parcourir la ceinture verte francilienne, qui fête cette année ses 40 ans. A chaque fois, on part d’une gare pour en rejoindre une autre, ce qui nous fait traverser des paysages inédits, des espaces naturels, des lieux de patrimoine. Vu la durée de chaque parcours, ces randos sont conseillées pour des ados et des adultes en bonne forme. uRandopolitain. A partir de 16 ans. Dates et horaires variables. Gratuit sur inscription. Randopolitain.com. O. C.

> La fête de la Nature et ses nombreuses animations en Île-de-France. © Fête de la nature

objectif terre

Expo / Jusqu’au 28 mai Casse-tête

Energie, so Watt ? nous plonge dans le bain de la transition écologique.

Théâtre / 20 avril et 27 mai

Droit du sol

Du lopin à la Commune de Paris, en passant par Louis XIV. C’est fou tout ce qu’on peut récolter dans un jardin ! Dans celui d’Amine Adjina, qui propose avec Nos jardins un nouveau volet de son Histoire(s) de France, l’intime et le politique y poussent dru, sous l’œil de deux lycéennes bien décidées à défendre les lopins de leurs père et mère contre les bulldozers d’un énième projet de centre commercial. En une heure de temps, et différents détours par Louis XIV et la Commune de Paris, le spectacle déroule avec humour et simplicité la palette des enjeux écologiques, sociaux, démocratiques et féministes qui s’enracinent dans ces territoires. Les exemples ne manquent pas : des jardins ouvriers d’Aubervilliers rasés pour les besoins des JO aux terres de Gonesse menacées par le projet d’EuropaCity... Mis en scène avec Emilie Prévosteau, dans un dispositif au centre du public, pouvant être joué dehors, comme à Malakoff, en salle ou dans les lycées, Nos jardins nous embarque dans la protestation par l’énergie de ses jeunes interprètes. u Nos jardins. A partir de 14 ans. Le 20 avril à 19 h. Tarif : 12€. Centre culturel Robert-Desnos, Agora scène nationale d’Essonne, Ris-Orangis (92). Scenenationale-essonne.com. Le 27 mai à 18 h. Tarif : 10 €. Parc Salagnac, avec le Théâtre 71, scène nationale de Malakoff, 25, bd de Stalingrad, Malakoff (92). Malakoffscenenationale.fr. M.B.

Guide

Les bonnes pratiques

Prendre soin de bébé et de la planète, ça va ensemble ! Chauffe-biberon, tour de lit, babyphone, babycook, petits pots, crème pour ci pommade pour ça… Vous n’avez jamais l’impression que, sitôt né, le bébé représente une nouvelle part de marché ? Or, non, il n’est vraiment pas nécessaire de se suréquiper en matériel de puériculture pour être un bon parent. En revanche, adopter la zéro plastique attitude, oui ! Ce qui est bien avec ce manuel d’Ecologie pratique pour parents débutants, qui concerne particulièrement les 0-3 ans, c’est que non contente de nous ouvrir les yeux sur cette propension à la surconsommation, l’autrice, Aline Gubri, nous livre aussi plein d’astuces. A chaque chapitre –la nourriture, les vêtements, le sommeil, les jeux, l’hygiène, les couches –, elle nous aide à faire le tri entre l’indispensable et le futile, propose des tutos simples (je fabrique une peinture comestible pour bébé, du liniment oléo-calcaire maison…), décrypte les idées reçues (sur les couches lavables). On y apprend aussi des trucs utiles même au-delà des 3 ans. u Ecologie pratique pour parents débutants. 0-3 ans. Aline Gubri. First Editions. 12,50 €. M.B.

La planète se réchauffe, tout le monde en est conscient. Pour freiner le changement climatique, il est impératif de réduire les émissions de gaz à effet de serre, et sortir de notre dépendance aux énergies fossiles… Oui, mais comment ? A la sortie de cette exposition inclassable, sorte de jeu grandeur nature en dix étapes, vous n’aurez peutêtre pas la réponse, mais vous aurez en tête les multiples données du problème : il s’agit, à chaque borne, de prendre une décision sur un sujet donné entre trois choix, après avoir écouté différents avis. Et c’est franchement difficile ! Parce que chaque choix a peut-être un impact positif sur le climat, mais peut en avoir un négatif sur la biodiversité, ou sur l’économie des ménages. u Energie, so Watt ? A partir de 11 ans. Jusqu’au 28 mai. Tlj sf lun de 10 h à 18 h, sam de 10 h à 19 h. Tarif : 10 €, 5 € pour les 6-17 ans. Citéco, cité de l’économie, 1, place du Général-Catroux, Paris XVIIe M° Malesherbes. Citeco.fr. O.C.

30 u Paris MOMES LE GUIDE
> Un nouveau volet d’Histoire(s) de France, d’Amine Adjina. > A Citéco, en famille.
©
© Géraldine Aresteanu
Energie, So Watt © Lionel Urman

UN PORTRAIT VIBRANT DE LA JEUNESSE BERLINOISE

un film de LEONIE KRIPPENDORFF

tout-petits

Spectacle / 12, 15, 16 avril

Côté sauvage

Entre installation et sieste musicale, Oka invite au voyage.

Initiative / Tous les samedis

A la crèche le samedi à Paris, plusieurs établissements ouvrent le samedi pour des activités parents-enfants gratuites.

L’objectif est multiple : à la fois permettre à des enfants non gardés en collectivité de l’apprivoiser en douceur, mais aussi à des enfants déjà en crèche de partager un temps d’activité avec son ou ses parents et de créer un autre rapport à la crèche. Sachant que l’on peut passer la porte de sa garderie de quartier comme aller voir à l’autre bout de Paris. Ces ateliers gratuits, pensés pour les 0-6 ans (donc aussi les grands frères et sœurs !) et leurs parents, diffèrent selon l’association qui occupe la place : contes, jeux, pratique corporelle, chant, arts plastiques… Qu’il s’agisse de Môm’artre, de Môme en famille, de Crescendo ou de Je d’enfant, la volonté est d’impliquer autant le parent que l’enfant et de proposer des activités à refaire à la maison. Lancés au printemps 2021, « Les samedis en famille » gagnent du terrain. Le projet concerne aujourd’hui 28 lieux – au moins une crèche par arrondissement – sur les 450 établissements gérés par la ville de Paris et environ 170 familles chaque samedi (dont 40 % de nouvelles venues). Créer du lien, c’est aussi le but de la Direction de la famille qui voudrait ainsi toucher des familles précaires non informées. Dans le IXe, tout cela existe depuis 2018, dans le cadre des Poussins du neuf, dans les locaux de la mairie. u Les samedis en famille. 0-6 ans. Gratuit. Tous les sam matin sauf en août. Tous les lieux sur Paris.fr.

Voilà belle lurette que le Portevoix explore de bien des manières les chemins du sensible pour les tout-petits. Avec Oka, c’est une nouvelle aventure à laquelle la compagnie nous convie, avec le corps et en musique, pour nous rappeler les liens qui unissent l’humain au vivant, à la forêt, au monde animal. Spectacle immersif pour les bébés (dès 6 mois) et les adultes qui les accompagnent, Oka est une invitation à se poser sur des petits îlots de matières tressées et à se fondre dans les sensations offertes par un concert-paysage. Un spectacle à écouter, à sentir, à toucher, à rêver. C’est au théâtre du Parc. N’oubliez pas de prévoir un peu de temps ensuite pour aller courir dans la verdure. u Oka. Dès 6 mois. Les mer 12 avril à 15 h, sam 15 à 11 h et 16 h et dim 16 à 11 h. Tarif : de 8 € à 16 €. Théâtre du Parc, parc Floral, Paris XIIe. M° Château-de-Vincennes. Theatredunois.org.

L’espace d’un instant

Un très bel album pour méditer sur le temps.

Page de gauche, le soleil se couche, page de droite, le jour se lève… Page de gauche, des oiseaux commencent leur migration, page de droite, d’autres arrivent à destination… Des bourgeons éclosent/ des feuilles tombent… un enfant naît. Il s’en passe des choses sur la Terre au même moment, on songe ici à Cependant, de Paul Cox, qui explorait, il y a vingt ans, toutes sortes d’activités humaines sur ce même principe du temps, mais avec un éclairage malicieux. Ici, l’autriceillustratrice coréenne Seoha Lim sonde, de son crayonné délicat, différentes dimensions du temps, à la fois cosmique, quotidienne et poétique. A méditer en famille ! u Un instant sur la Terre. A partir de 3 ans. Seoha Lim. Edi. La Partie. 15 €

et une classe admire des tableaux.

32 u Paris MOMES LE GUIDE
UnInstantSurLaTerre_Inter_5M.indd 29 18/11/2022 14:45
Livre
15 Un instant sur la Terre Seoha Lim Sur la Terre, au même instant, la date et l’heure diffèrent… … et aujourd’hui, quelqu’un habite déjà demain Seoha Lim Un instant sur la Terre
> Un instant sur la Terre.
© Editions La Partie Seoha Lim
> Il s'agit d'impliquer autant le parent que l'enfant. © Joséphine Brueder/Ville de Paris

Cinéma

La douceur du hérisson

Mini best-of de l’animation slave pour les tout petits. En ce temps-là, un mur séparait l’Est et l’Ouest et, du côté de l’Union soviétique, il était déconseillé d’exprimer la moindre opinion. Les plus vaillants lâchaient alors leur bride artistique à travers l’animation dont ce programme révèle quatre pépites qui, chacune à sa manière, sont un concentré de poésie. u Le Petit Hérisson dans la brume et autres merveilles. A partir de 3 ans. Sortie le 5 avril. Christophe Carrière

Spectacle / 16 avril

Danse de la joie

Un bal pour encourager le lien et partager les émotions. Une expérience ? Un spectacle ? Un concert ? Ici, le grand et le tout-petit spectateur sont priés de s’exprimer, de ne pas retenir leurs émotions : la surprise, le plaisir, la peur, l’amour… Tout peut se dire au fil d’Emoi, bal-berceuse de la compagnie Désuète, à l’écoute des sensations. Mené par une danseuse conteuse et un musicien, ce moment partagé nous permet d’entrer en relation par le mouvement, le jeu et la créativité. Et pour bien commencer, on se laisse emporter par une petite danse de la joie. u Emoi. Dès 18 mois. Le dim 16 avril à 11 h. Théâtre Antoine-Vitez, Ivry (94). Theatredivryantoinevitez.ivry94.fr.

Pour d’autres idées, abonnez-vous à notre newsletter spéciale 0-4 ans. Rendez-vous sur Parismomes.fr/newsletter.

Doc Levin Studio Triboul, Quetglas. Photo H. Martinez 2023 RÉSERVATION CONSEILLÉE M > Porte de la Villette cite-sciences.fr #CitéDesEnfants Avec le soutien de En partenariat avec
> Le Petit Hérisson dans la brume et autres merveilles, à voir ! © Malavida Films

ados

Expo / Jusqu’au 19 novembre Histoire d’un universaliste

Cinéma / 5 avril

Sortir du cocon

Portrait d’une jeune fille en feu et d’une génération, en même temps que d’une ville. Kokon est un film très fort sur l’adolescence, le rapport au corps et les injonctions qui entravent la construction des identités. Parcours initiatique à l’heure des réseaux sociaux, l’histoire de Nora nous cueille au cœur d’un trio de filles, à Berlin, par temps de canicule. Mélange de scènes trash, de situations quotidiennes et d’envolées oniriques, le film raconte sans concession l’éveil amoureux d’une collégienne qui n’a que faire du regard des autres. Délaissée par une mère à la dérive et malmenée par sa sœur, qui constitue en même temps son seul repère, Nora qui paraît timide, solitaire et même un brin terne au début, gagne progressivement en assurance jusqu’à se révéler à mesure qu’elle se découvre intérieurement. Réalisé avec talent par la Berlinoise Leonie Krippendorff, le film doit beaucoup à ses jeunes actrices, à commencer par Lena Urzendowsky, née en 2000, qui incarne Nora à la perfection et passe de l’apathie au bonheur avec un talent rare. u Kokon. A partir de 14 ans. Sortie le 5 avril. M.B.

Atelier / 3 mai

Le jeu du montage

Un atelier qui permet de montrer comment l’interprétation des images peut changer radicalement selon la manière dont on les présente.

Musique, commentaire, scène coupée trop tôt, juxtaposition d’images hétéroclites, ajout de bruitage… Autant d’éléments qui viennent modifier la perception que l’on a d’une scène filmée, et orienter nos émotions. De l’art à la manipulation, le montage offre d’infinies possibilités que cet atelier permet d’explorer en partie, durant trois heures de pratique. u Montage, mon beau souci. A partir de 12 ans. Le mer 3 mai à 14 h. Gratuit sur inscription. Lavoir numérique, 4 rue de Freiberg, Gentilly (94). RER B Gentilly. Lavoirnumerique. grandorlyseinebievre.fr. O.C.

Une exposition sur Léopold Sédar Senghor met en lumière l’importance de sa pensée et de son action dans le domaine culturel. Voilà une passionnante petite exposition qui donne à penser, en lisant les réflexions puissantes et fécondes de Senghor sur la culture et sur les arts – réflexions que cet intellectuel pionnier de la négritude, devenu homme d’État, a tenté de mettre en œuvre en tant que président du Sénégal entre 1960 et 1980, ce qui n’a pas été sans heurts ni critiques. Bien que la scénographie soit sobre, on est frappé par la force de ses écrits, qui promeuvent l’universel et le dialogue entre les cultures. A voir avec des grands. u Senghor et les arts. A partir de 12 ans. Jusqu’au 19 novembre. Tarif : 12 €, réduit : 9 €, gratuit pour les moins de 18 ans. Musée du Quai Branly - Jacques Chirac, 37, quai Branly, Paris VIIe. M° Alma-Marceau. Quaibranly.fr. O.C.

34 u Paris MOMES LE GUIDE
> Le film doit beaucoup à ses jeunes actrices, en particulier Lena Urzendowsky qui incarne Nora (à gauche).
© Outplay
©
> L’exposition Senghor et les arts, hommage à un penseur majeur.
Films
Ibou Diouf © musée du quai BranlyJacques Chirac, photo Pauline Guyon

THÉÂTRE / DANSE / SPECTACLE MUSICAL / EXPOSITION

SPECTACLES À PARTIR DE 10 €

EXPOSITION GRATUITE

Photo Josépha Madoki, D.I.S.C.O © Mehdi Bsmk
30.03 23.04.2023
La Fondation Culture & Diversité et la
s’associent à 100% L’EXPO
Fondation Fiminco

agenda

AVRIL - MAI

u jusqu'au 12 novembre. Plein air. L'Hippodrome en famille. Longchamps, Auteuil, Saint-Cloud (Paris, XVIe, 92). C'est le grand retour des animations pour les familles chaque week-ends à l'hippodrome : courses, défilé, balade à poneys, animations, manège carroussel... l   A partir de 3 ans. Tarif : 5 €, gratuit pour les moins de 12 ans. Accès selon lieu. Francegalop-live.com.

u Jusqu’au 24 septembre. Exposition. L’Argent dans l’art. Monnaie de Paris (Paris VIe). L’évolution des rapports complexes entre l’art et l’argent passés au crible, de l’Antiquité à aujourd’hui, à travers 150 œuvres (de Simon Vouet et Louis Le Nain à Arman et Warhol, en passant par Degas ou Renoir) présentées dans les salons historiques de l’hôtel de la

Monnaie. On visite l’expo en famille grâce au parcours-jeux pour les enfants concocté par Paris Mômes. On vous en dit plus dans notre prochain numéro. l   A partir de 8 ans. Tarif :12€, 8€. M° Pont-Neuf. Monnaiedeparis.fr.

u  8 avril. Spectacle. Gretel, Hansel et les autres. Théâtre des Gémeaux (Sceaux, 92). Dans cette version contemporaine du conte de Grimm, ce sont les enfants qui quittent les parents. Et c’est Gretel qui mène la danse. Elle, qui fomente la fugue dans la forêt, loin du monde des adultes toujours pressés, où le goût et le sens des choses ont disparu. Hansel, lui, est un petit frère trouillard… l   A partir de 7 ans. Tarif : 12 €, 8 €. RER B, Bourg-la-Reine. Lesgemeaux.com.

u 12 avril-16 juillet. Exposition. Imprimer ! L’Europe de Gutenberg. BNF, site François-Mitterrand (Paris XIIIe). Une exposition indispensable qui retrace l’invention de l’imprimerie et la révolution que ce fut, en Europe, pour la circulation des savoirs et des idées. On y découvre des trésors, en particulier l’exemplaire de la Bible de Gutenberg, conservé à la BNF, lequel n’est pas le plus ancien imprimé au monde puisque, comme on le verra, la technique était déjà pratiquée en Asie depuis le VIIe siècle, et la typographie connue dès le XIIIe siècle… De quoi réviser nos repères ! l   A partir de 9 ans. Tarif : 10 €, 8 €. M° Bibliothèque-François-Mitterrand. Bnf.fr.

u 13 -15 avril. Cirque. Inauguration festive de la rue Watt. Rue Watt (Paris XIIIe). Depuis le temps que la Coopérative de Rue et de Cirque travaille à ce nouveau lieu destiné à être une fabrique artistique pour la rue, le cirque et l’espace public, l’événement vaut le détour !

Au programme, pendant deux jours : des performances étonnantes, des ateliers parents-enfants avec la compagnie de danse verticale Retouramont en accès libre, des spectacles, des surprises, un goûter… l  Tout public. Gratuit. M° Bibliothèque-François-Mitterrand. 2r2c.coop.

u 19 avril- 22 avril. Spectacle. Le Verso des images, une histoire de Louis Braille. Théâtre de l’Echangeur. (Bagnolet, 93). Une composition immersive sonore, musicale et visuelle pour voyants et non-voyants sur la perception du monde et le rapport au réel, à travers la figure de Louis Braille devenu aveugle à 3 ans et inventeur d’un système de lecture en relief à 14 ans. Qu’est-ce que voir ? Et si l’absence de vision pouvait nous guider dans un autre état de présence aux choses ? l   A partir de 10 ans. Tarif : 10€, 6€. M° Gallieni. Lechangeur.org.

u 19-22 avril. Danse. Et de se tenir la main. CND (Pantin, 93). Si vous l’avez raté à l’Espace Cardin, foncez vite au Centre national de la danse découvrir ce duo de danseurs, accompagné par un batteur, explorant la relation à l’autre par le biais d’un geste quotidien, tout simple, celui de se tenir la main. Pour cette création programmée par le théâtre de Chaillot dans le cadre de ses spectacles

nomades, la chorégraphe Mélanie Perrier s’est appuyée sur un comité d’enfants. l   A partir de 5 ans. Tarif : 6€. M° Hoche. Cnd.fr.

u 19-22 avril. Spectacle. Hôtel Bellevue.Théâtre national de Chaillot (Paris XVIe). Dans le décor réaliste d’un hall d’hôtel, des voyageurs cherchent à quitter le lieu sans y parvenir, provoquant ainsi tout un ballet de corps en état d’urgence. Associant danse et image, le spectacle parle d’enfermement, de désir de fuite, de peurs et de besoin des autres. l   A partir de 7 ans. Tarif : de 8 à 22€. M° Trocadéro. Theatre-chaillot.fr.

u 21-22 avril. Théâtre. Céleste ma planète. Maif Social Club (Paris IIIe). Ne manquez pas ce spectacle bien adapté d’un roman de Thimothée de Fombelle qui donne à penser : une histoire d’amour sur fond de dystopie et de combat écologique. C’est prenant, bien joué, très réussi visuellement et ça finit bien ! l   A partir de 10 ans. Gratuit sur inscription. M° Saint-Paul. Maifsocialclub.fr.

L’AGENDA 36 u Paris MOMES
> Le festival Un neuf trois Soleil ! revient pour les petits. > Le Verso des images. > Gulliver en musique ! © Atelier Hors champs © DR ©DeMachienerie

u 22 avril. Concert. Les Voyages de Gulliver. Maison de la radio (Paris XVIe). On embarque avec l’Orchestre philharmonique de Radio France pour découvrir les aventures de Gulliver, ce chirurgien de marine qui échoue d’île en île et découvre de bien curieux spécimens d’humains. A y regarder de plus près, ce conte fantastique de Jonathan Swift contient aussi une critique sociale et politique de son époque. l   A partir de 7 ans. Tarif : de 7 à 20 €. RER C Avenue-du-Président-Kennedy, M° Ranelagh, Passy, Javel-André Citroën. Maisondelaradioetdelamusique.fr.

u 14 mai. Evénement. Musique en tribu. Pan Piper (Paris XIe). Une après-midi festive où l'on se rassemble autour des musiciens, pour découvrir et chanter ensemble, en famille, des chansons du répertoire swing. Avec spectacle, roda et ateliers... un festival dont Paris Mômes est partenaire. On en reparle ! l   A partir de 3 ans. Tarif : à partir de 12 €. M° Pere-Lachaise. Lesmusiterriens.org.

u 22 mai-18 juin. Festival. Un neuf trois Soleil ! En salles et dans les parcs de Seine-Saint-Denis (93). Des installations, des spectacles, des ateliers, des rencontres à ciel ouvert et des propositions immersives parents-enfants. On

Du 10 au 13 juillet 2023 de 10h à 17h

en reparle dans notre prochain numéro, mais on vous recommande absolument ce festival de propositions toujours très créatives. Et d’ores et déjà : Gioita, côté jardin ; Manta ; Rêve d’air ; TournOsol ; Entre les lignes… et Cousumain l  Age, tarifs et lieux selon spectacle. 193soleil.fr.

u 24 mai. Théâtre. Céleste ma planète. Théâtre Traversière (Paris XIIe). Voir ci-contre l'article au 21 avril. l   A partir de 10 ans. Tarif : 20 €, 5 €. M° Gare-de-Lyon. Theatre-traversiere.fr.

u  3 juin. Evénement. Nuit blanche. Hôtel de Ville (Paris IVe). Changement de saison ! Nuit Blanche se téléporte en juin où les jours sont plus longs... Pour fêter ça, on participe à « Playsack », une parade autour de l’univers joyeux du designer illustrateur sudafricain, aujourd’hui disparu, Fredun Shapur. Des centaines de déguisements d’animaux, conçus à partir de sacs en papier à enfiler, seront distribués aux enfants. Lion, léopard, cochon, ours, singe… Ils sont aussi beaux les uns que les autres, il y en a douze différents, colorés et joliment stylisés, qui nous rappellent la variété des espèces à protéger. Des fanfares et des danses accompagneront la parade ! l  6-10 ans. Gratuit. Paris.fr.

> Le spectacle Hôtel Bellevue, à Chaillot, mêle théâtre, danse et vidéo.

Summer Camp

Stage d’été pour les enfants de 8 à 10 ans

Ateliers bilingues

français/anglais :

Culture

et Arts plastiques Découverte

et Echecs

du cinéma
550 € pour la semaine (repas du midi compris) accueil possible dès 8h45 - 10 € /jour Plus d’infos sur le site www.collegesevigne.org © Cie Arcosm

stages et ateliers

u 14-28 avril. Ateliers artistiques. Ateliers autour de l'exposition « De la poussière à la lumière bleue ». Mains d’œuvres (Saint-Ouen, 93). Présentée par Diaph 8 (comme Déclencheur d’iniatives en art et photographie), l’exposition collective De la poussière à la lumière bleue réunit des travaux d’étudiants fraîchement diplômés sur le thème de l’archive : photographies, vidéos, performances… Et des ateliers inventifs, d’une grande

variété, à destination des enfants ou des ados : « Les balades du regard », où l’on crée des récits à partir d’images et qui se déroule sur deux samedis ; « L’archéologie des images », où l’on peint par-dessus des photographies pour créer une image hybride ;

« Cyanotype – architecture », où l’on trace un plan de l’exposition en utilisant le procédé du cyanotype…

l  Ages et horaires variables. Gratuit. M° Porte-de-Clignancourt. Mainsdoeuvres.org.

Dans l’Atelier Rodin

u 16, 23, 25, 26, 27, 28 et 30 avril. Atelier histoire. L’héraldique. Musée du Moyen Age (Paris Ve). Parmi la riche programmation jeune public du beau musée de Cluny récemment rénové, entre les visites contées, guidées, théâtralisées et les nombreuses activités proposées, cet atelier initie les enfants de 8 à 12 ans à l’héraldique, l’étude des armoiries, et les invite à créer leur propre blason. l  8-12 ans. De 10 h à 12 h. Tarif : 22 €, réduit : 10 €. M° Cluny-la-Sorbonne. Musee-moyenage.fr.

u 19 avril. Atelier histoire. En salle de bichonnage. Musée de la Grande Guerre (Meaux, 77). Voilà un atelier très original, qui propose de se mettre, le temps d’un après-midi, dans la peau d’un conservateur de musée. L’idée, c’est d’apporter un objet ou un document trouvé dans le grenier de ses grands-pa-

à partir du 15 avril, le musée Rodin ouvre à nouveau son espace famille aux multiples activités.

« S’amuser au musée », c’est un peu le principe de l’Atelier Rodin, ouvert avec succès l’an dernier et qui revient dans une formule et une scénographie renouvelées. Dans cet espace spécialement conçu pour les familles, les enfants peuvent pratiquer de multiples activités, comme le modelage, le dessin, le collage… On peut aussi toucher, grâce au module « Touche à tout » et à ses « boîtes mystères », les différents matériaux qui constituent les œuvres de Rodin ; prendre la pose ; découvrir l’expressivité des visages à travers les grimaces ; s’installer pour lire un livre ou écouter un podcast... L’accès est ouvert à tous sans réservation avec le billet d’entrée, et c’est une bonne introduction à l’œuvre de Rodin que l’on peut ensuite découvrir dans les collections. En bonus, le beau jardin du musée, qui abrite des sculptures impressionnantes du maître et permet de se dégourdir les jambes ! u L’Atelier Rodin. A partir de 3 ans. Tlj sf lun de 10 h à 18 h. Gratuit sans réservation avec le billet du musée (13 €). M° Varenne. Musee-rodin.fr.

rents ou ailleurs, en lien avec la Grande Guerre : photos, livret militaire, médailles, cartes postales… Ensuite, durant la séance, on apprend à prendre soin de ces témoignages, en les dépoussiérant, en les reconditionnant de manière à les protéger. Bref, toute une histoire. l   A partir de 10 ans. A 15 h. Tarif : 10 €, réduit : de 5 à 7 €. Train, gare de Meaux. Museedelagrandeguerre.com.

u 19 et 25 avril, 5 mai. Ateliers construction. Comme une plume ! Musée des Arts décoratifs (Paris Ier). C’est l'une des nombreuses propositions du MAD durant les vacances : il s’agit de construire de petites structures légères inspirées des mobiles du designer François Azambourg. L'atelier existe aussi en version ados, pour les 11-14 ans, le 2 mai. l  7-10 ans. A 14 h 30. Ta-

rif : 12 €. M° Palais-Royal-Musée-du-Louvre. Madparis.fr.

u 22 avril. Visite en famille. Rendez-vous avec les images. Jeu de Paume (Paris Ier). L’occasion de découvrir en famille, avec des petits (et même des tout-petits, puisque la visite est destinée aux 3 ans et plus), l’extraordinaire travail de l’artiste Thomas Demand, qui compose des images réalistes à partir de maquettes longuement élaborées. l   A partir de 3 ans. A 15 h. Tarif : 12 €, enfant : 8 €. M° Concorde. Jeudepaume.org

u 24-28 avril. Stage peinture-dessin-collage-modelage. Stages de printemps d’ALK. ALK (Paris IIIe). Dans ce joli petit atelier situé au cœur du Marais, les jeunes artistes abordent différentes techniques, comme la peinture, le dessin, le collage ou le modelage. L’idée, c’est

L’AGENDA 38 u Paris MOMES
> Au Musée de poche, des ateliers bien inspirés. © Musée de Poche Atelier Rodin 2022 © agence photographique du musée Rodin, Pauline Hisbacq

avant tout d’explorer sa créativité et son monde intérieur dans une atmosphère paisible. Une autre session est possible la semaine du 1er au 5 mai. l   A partir de 5 ans. De 10 h à 12 h 30 ou de 14 h à 16 h 30. Tarif : 180 € les 5 séances. M° Saint-SébastienFroissart. Atelier-alk.com.

u 24 avril-5 mai. Ateliers artistiques. Les stages du musée de Poche. Musée de Poche (Paris XIe). Pour les plus petits (3-7 ans), les stages « Artykids » s’inspireront de l’exposition en cours ainsi que des illustrations originales de Noémie Favart, avec son monde miniature peuplé d’insectes. Cette thématique permettra toutes sortes d’explorations – bricolage, aquarelle, modelage… Les 6-12 ans, avec « Art en jeu », ont un programme assez extraordinaire, avec visite de musée le matin et atelier de création l’après-midi... Avec, au fil des jours, l’exploration de techniques comme l’encre, la peinture sur tissu ou le modelage. l  3-7 ans. Tlj du lun au ven de 10 h 30 à 12 h. Tarif : 100 €. l  6-12 ans. Tlj du lun au ven de 9 h 30 à 17 h. Tarif : 380 €. M° Goncourt. Museedepoche.fr.

u 26, 27 et 28 avril. Stage cinéma. Animation en folie. Cinémathèque (Paris XIIe). Trois jours pour découvrir différentes techniques d’animation et réaliser

sa propre histoire, le tout encadrés par des professionnels, dans les beaux studios de la Cinémathèque. l  9-11 ans. De 10 h à 17 h, prévoir pique-nique et goûter. Tarif : 150 €. M° Bercy. Cinematheque.fr.

u 26 avril et 4 mai. Atelier stylisme. Dessin textile en famille. Palais Galliera (Paris XVIe). La séance commence par une visite de l’exposition 1997

Fashion Big Bang, année marquante dans l’histoire de la mode. Ensuite, guidés par une artiste plasticienne, parents et enfants réaliseront sur papier le dessin de motifs inspirés de ce qu’ils auront vu.

l   A partir de 8 ans, en famille. Les mer 26 avril à 14 h 30, jeu 4 mai à 10 h. Durée :trois heures.

Tarif : 20 € l’atelier + billet d’entrée 15 € (gratuit pour les moins de 18 ans). M° Alma-Marceau. Palaisgalliera.fr.

u  3 mai. Visite-atelier en famille. Autour de l’exposition « Khépri, sortir au jour ». Abbaye de Maubuisson (SaintOuen-l’Aumône, 95). Pour sa nouvelle exposition,

Khépri, sortir à tout prix, de l’artiste Félicie d’Estienne d’Orves, l’abbaye de Maubuisson propose un beau programme de médiation pour les familles : visite sensorielle des tout-petits de 18 mois à 5 ans (16 avril), visite historique (16 avril), atelier philo dès 6 ans (26 avril)… Et cette visite-atelier du 3 mai : après une découverte commentée de l’exposition, dont les œuvres explorent la lumière, le cosmos, le soleil et les multiples mythes qui y sont liés, parents et enfants réaliseront leur propre création. l   A partir de 5 ans. A 15 h. Tarif : 5 €. Train, arrêt Saint-Ouen-l’Aumône, puis 10 min de marche. Valdoise.fr.

u  4 mai. Atelier archi. Fabriquer la maquette de son monument ! MuséeArchéa(Louvres, 95). Un atelier de deux heures inspiré de l’exposition en cours, Patrimoines à la carte, où chaque enfant réalise la maquette de son monument. l  7-18 ans. A 14h. Tarif : 5€. RER D, arrêt Louvres, puis 15 min de marche. Archea.roissypaysdefrance.fr.

mercredi 12 avril 14h30

samedi 15avril 17h

Illustrations : Fred Sochard > Ateliers autour de l'archive à Mains d'œuvres. © Alice Nicolas

chaillot danse

19 → 22 avril
Compagnie Arcosm Thomas Guerry Hôtel Bellevue theatre-chaillot.fr
Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.