a product message image
{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade

Page 1

LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 12 ANS

Rêve la ville

Paris Mômes grandit. Rendez-vous en page 6. N° 116 juin - juillet - août 2018 Gratuit. A donner surtout aux parents. UNE116_2.indd 1

24/05/2018 21:20


PUBLICITÉ

Nos héros donnent le coup d’envoi de la Coupe du monde de football !

FOOT

e au clu

b!

oir démé nagé à Fo Johan s’in ntenay-su scrit au r-Oise, club de Il rejoint la ville. ainsi à quelque s semaine l’équipe des Tig res, s d’un ma Mais l’é tch très quipe se le nouvea im portant cher u coach ! réorganis che encore : et fait jou e les po stes sur er sa fille le terrain Loub ce qui dé plaît à ce na en défense, Johan, qu rtains jou i rêve eurs. doit se re de devenir attaq uant, mettre en ques tion…

!

Bienvenue au club !

e au club

Rêve ta

vie, vis

Bienvenu

tes rêve Retrouv s. e les en vidéo plus grandes ac sur la pa tions du ge jocha fo mpionde otball foot.fr editions. ISBN : 978-2-7 com 470-949 7-9

par Timo thé ure illust rée

prix : BP 9

Couvert

- code

9+

Le Boucher

www.b ayard-

9:HSMHOH=U^Y^\^:

dès 9 ans

AMPION Jo deCHFO OT

Aventu re

Après av

2 Jo deCHAMPION

Bienven u

Sylvain

Zorzin

Jo champion de foot Dès 8 ans 5,90€

Max fou de foot 5,90€ Dès 6 ans

31

Vacances de FOOT

Elsa Deverno is

!

humour

Elsa Devernois

• Laurent Audo uin

Vacances de FOOT !

• Laurent Au douin

Vacances de FOOT !

famille

7+

football

7+

Essie 5,90€ Dès 6 ans

PUB_foot_195x275.indd 1

www.bayard-edi

6,50 €

Illustrations : Vincent Caut

Où partir en vacances qua nd on est fan À Marseille, de foot ? avec son stad e Vélodrome, Ronaldo et bien sûr ! son papa sont à un match ravis d’assist ce soir, mai er s leur plan quand ce dern tombe à l’eau ier est rapp elé en urge Dans la préc nce à son trav ipitation, il ail. embarque et le porte-m les clés onnaie. Voil à Ronaldo sans logemen et sa maman t et sans arge nt ! Heureus le petit garç ement, on a une idée …

ISBN 978-2

tions.com

-7470-9134

-3

9:HSMHOH=U^VXYX:

J’aime lire Dès 7 ans 6,50€

24/05/2018 12:03


SOMMAIRE Paris MOMES -

/ n°

116

Paris Mômes grandit. Rendez-vous en page 6.

Publicité et partenariats

N° 116 juin - juillet - août 2018 Gratuit. A donner surtout aux parents. UNE116_2.indd 1

Armelle Collomp 01 82 83 84 07 (armelle.collomp@parismomes.fr) Nathalie Senbel-Bakry 01 82 83 84 06 (nathalie.senbel-bakry@parismomes.fr)

MUSÉUM NATIONAL D’HISTOIRE NATURELLE

juin-juillet-août 2018

LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 12 ANS

Rêve la ville

© Anna Wanda Goguesey pour Paris Mômes

est édité par les éditions Paris Mômes. 5, rue de Charonne, Paris XIe. Tél. : 01 82 83 84 00. Directrice de publication et rédactrice en chef : Chantal Herrmann (chantal.herrmann@parismomes.fr). Adjointe à la rédaction en chef et iconographe : Aïcha Djarir (aicha.djarir@parismomes.fr). Rédaction : Maïa Bouteillet et Orianne Charpentier, avec Gilles Avisse, Crof et Aïcha Djarir. Secrétariat de rédaction : Maïa Bouteillet et Orianne Charpentier. Cheffe de projet et création graphique : Elodie Coulon (elodie.coulon@parismomes.fr). Chargée de communication digitale: Claire Clavelaud (claire.clavelaud@parismomes.fr). Révision: Solange Kornberg. Stagiaire (accompagnement et suivi du projet de financement participatif): Franck Zennaro. Imprimerie : BLGTOUL (labélisé Imprim’vert). Paris Mômes est imprimé sur papier 100 % recyclé. Editions Paris Mômes, SARL au capital de 27 622  e. Siège social : 9-11, passage Plantin, Paris XXe. – ISSN 1282-1322. La reproduction même partielle des articles, photos et illustrations publiés dans Paris Mômes et sur le site parismomes.fr est interdite.

u  En Une, une illustration signée de la talentueuse Anna Wanda Gogusey, qui agrémente de ses personnages colorés et de ses scènes urbaines poétiques notre page de financemen participatif sur Ulule !

24/05/2018 21:20

4

BONS PLANS : Des invitations pour l’Exploradôme, des pass pour le festival Rock en Seine, des places pour un spectacle et un livre à gagner...

6

ÉVÉNEMENT : Paris Mômes grandit... et lance un financement pa ticipatif pour son grand projet ! Rejoignez-nous dans cette aventure...

8

THÉMA  : Une belle moisson d’idées de sorties pour l’été.

18

DOSSIER  : Et si on s’essayait à diminuer la place des écrans dans nos vies ? Des initiatives inspirantes.

CAHIER SPÉCIAL : Autour de la riche exposition 26 du musée du quai Branly, Le Magasin des petits explorateurs. 32 ÉDITION : Notre sélection de livres et de CD. GUIDE 38 spectacles 40 expos 38 42 au secours, c’est dimanche ! 44 cinéma 46 séances spéciales 48 tout-petits 50 ados AGENDA : Encore plus d’idées de sorties ! 52

JARDIN DES PLANTES G R A N D E G A L E R I E D E L’ É V O L U T I O N 3 6 R U E G E O F F R OY S T. - H I L A I R E PA R I S 5e

Météorite Magnésia © M.N.H.N./Jean-Christophe Domenech — Désert d’Atacama © Evantias Chaudat — Ciel étoilé © Mikhail Kolesnikov/Shutterstock.com

EXPOSITION J U S Q U ’ A U 1 0 J UNIGNAT2IO 0 1N8 ! SUCCÈS PROLO

54

STAGES ET ATELIERS

Pour suivre Paris Mômes au quotidien

Facebook.com/parismomes

NOUVEAU

@ParisMomes

2 ADULTES + 2 ENFANTS

Paris_momes

FORFAIT TRIBU

SOMMAIRE_116.indd 3

24/05/2018 21:33


bons plans Avec Paris Mômes, gagnez des places pour des spectacles, des festivals, des parcs des livres… Pour participer au tirage au sort, rendez-vous sur Parismomes.fr, rubrique « Bons plans ».

➔ Des places pour le spectacle

Rock en Seine

L’Oiseau vert Rock en Seine revient du 24 au 26 août au Domaine national de Saint-Cloud. Pour cette nouvelle édition le Mini Rock se tranforme en une expérience familiale où les enfants (6-12 ans) et leurs parents pourront participer à des ateliers, des rencontres, des concerts dédiés ainsi qu’à une chasse au trésor géante. A cette occasion Paris Mômes vous offre des pass 1 jour pour les parents !

© Cube Creative/B. Comtesse/Brune/Futuroscope

➔ Des entrées pour le Futuroscope Le Futuroscope vous offre des entrées pour plonger en famille dans une atmosphère festive et fantastique. Les pieds dans le vide, prenez votre envol et planez autour du monde dans l’Extraordinaire Voyage et expérimentez la conduite sportive avec Sebastien Loeb Racing Xperience. Serez-vous un copilote à la hauteur ? Futuroscope, vous n’imaginez pas ce qui vous attend !

© Polot garat

➔ Des pass pour le festival

Un roi revient après dix-huit ans de guerre, heureux à l’idée de revoir les siens. Mais la terrible reine mère a fait enterrer vivante l’épouse et jeter ses enfants dans le canal… Signée Carlo Gozzi, cette pièce culte de la Venise du XVIIIe siècle laisse une grande part au féerique et aux sortilèges. Paris Mômes vous invite à la représentation du 12 juin à 20 h 30, au théâtre de le PorteSaint-Martin. A partir de 10 ans.

➔ Des entrées pour l’Exploradôme Repérable à sa façade colorée, l’Exploradôme nourrit les esprits des curieux de tout âge, à partir de 4 ans. Jusqu’en septembre prochain, ce lieu d’initiation aux sciences et au numérique présente Illusions, une autre expérience de la réalité ! et vous invite à découvrir une trentaine de dispositifs interactifs qui n’attendent que vous et vos yeux écarquillés.

➔ Des exemplaires de Gustave Eiffel

➔ Des places pour le festival

et les âmes de fer

Paris est Ludique Recruté par la Société Super Secrète des Savants en Sciences Surnaturelles, Gustave Eiffel est envoyé à la manufacture Aldinni pour mener l’enquête sur un mystérieux phénix. Mais entre des ouvriers peu loquaces et un patron énigmatique, Gustave devra ruser pour découvrir la vérité… Une enquête trépidante sur fond de révolution industrielle ! Pour les ados, à partir de 12 ans.

Fans de jeux de société, petits et grands, à vos marques ! Paris est Ludique vous donne rendez-vous le 23 et 24 juin pour sa 8e édition. L’occasion de découvrir de nouveaux jeux, les essayer en famille et les acheter à prix léger aux éditeurs présents sur le festival. Jeux de stratégie, jeux pour les tout-petits, jeux géants… Sur un hectare, il y aura de quoi faire.

4  u  Paris MOMES

BONS_PLANS.indd 4

25/05/2018 11:06


théma écrans

Depuis plus de vingt ans, notre objectif est de vous faire partager des moments uniques avec vos enfants. Nous vous proposons une sélection de spectacles, d’expositions, d’ateliers, de balades… avec toujours la même exigence : la qualité artistique et l’ouverture au monde. Aujourd’hui Paris Mômes veut grandir, c’est pourquoi nous lançons une campagne de financement pa ticipatif sur Ulule.com.

6

u

Paris MOMES

crowdfoundingDER.indd 6

NOTRE PROJET Nous voulons changer d’échelle et ouvrir Parismomes.fr au Grand Paris. Repenser le site avec plus d’informations pour vous emmener partout en Ile-de-France. Vous proposer plus d’idées de sorties pour les tout-petits, les adolescents et pendant les vacances scolaires. Ce nouveau site viendra en complément du magazine pour être plus proche de tous les parents franciliens !

Illustrations Anna Wanda Gogusey

Participez à la collecte et inventons ensemble le

25/05/2018 17:45


JUIN 4 E L S È D s sur vou Rendez-

/ ulule.com es m paris-mo

e le Grand Paris Mômes ! LES CONTREPARTIES

Illustrations Anna Wanda Gogusey

(quand vous faites un don, vous pouvez choisir une contrepartie)

L’équipe de Paris Mômes vous a trouvé des super lots à découvrir sur la plateforme Ulule : de belles illustrations numérotées, des entrées dans des musées, des places de spectacles, des objets collector... et des expériences inoubliables à partager avec vos enfants. Attention, les places sont limitées !

C’est quoi le financement participatif ? Le financement participatif ou crowdfunding (financement par la foule) permet de collecter des fonds sur Internet en vue de financer un projet.

Rendez-vous sur ulule.com/paris-momes ou soutenez-nous en envoyant un chèque (à l’ordre de Paris Mômes) à l’adresse : Paris Mômes/Ulule, 5, rue de Charonne, 75011 Paris.

Paris MOMES u 7

crowdfoundingDER.indd 7

25/05/2018 17:57


théma plans d’été

Exhibition View, teamLab : Au-delà des limites , 2018, Grande Halle de La Villette, Paris © teamLab

UNE SAISON  

> Une installation immersive proposée par TeamLab, combinant sciences, art et technologies, où les tableaux évoluent en fonction des déplacements des visiteurs.

Des expositions planantes, des balades dans des parcs enchanteurs, des croisières, des échanges, des bals... Quand l’été réinvente la ville. Par Orianne Charpentier et Maïa Bouteillet

Tout l’été

UN ÉTÉ À LA VILLETTE Le parc de la Villette vous accueille pour toute une journée à rêver. Cet été, le parc de la Villette accueille à ciel ouvert, les œuvres monumentales de Will Ryman. Il y a aussi, à l’espace Chapiteaux, l’étonnante exposition The Art of the Brick : DC Super Heroes, dans laquelle Superman et Batman sont reconstitués à l’aide de célèbres petites briques de plastique… Et aussi l’envoûtante expérience de TeamLab, un parcours immersif conçu par un collectif japonais qui interagit avec les visiteurs : des cascades lumineuses, des flux de poissons numériques… N’hésitez pas à toucher les murs, à marcher, à rester immobile, à colorier votre propre papillon pour qu’il prenne vie… Le tarif d’entrée pour une famille représente un certain budget, mais le parc est aussi l’occasion d’un pique-nique sur la pelouse, d’une sieste, d’un atelier gratuit à Little Villette, d’une partie de foot et même d’une soirée cinéma, grâce à la belle programmation du Cinéma en plein air, autour des comédies musicales. n  O.C.

8

u

EXPOS ATELIERS CINÉMA

u Parc de la Villette, Paris XIXe. M° Porte-de-Pantin. Tout public. Tarif selon proposition. Programmation complète sur Lavillette.com.

Paris MOMES

PLANS_ETE chantal.indd 8

25/05/2018 13:08

>C


© Jonathan Monaghan

Exhibition View, teamLab : Au-delà des limites , 2018, Grande Halle de La Villette, Paris © teamLab

  POUR RÊVER

> Cet été, le Palais de Tokyo propose une programmation jeune public avec ateliers, visites contées, workshop...

EXPO 22 juin–9 septembre

LA GRANDE AVENTURE Le palais de Tokyo inaugure cet été une saison d’expositions dédiée à l’enfance, qui

u Encore un jour banane pour

invitent les visiteurs de tout âge à plonger dans un parcours imaginé comme un récit initiatique.

le poisson-rêve. A partir de 7 ans. Du 22 juin au 9 septembre. Ouvert tlj sf mar, de 12 h à minuit. Tarif : 12 €, gratuit pour les moins de 18 ans. Palais de Tokyo, 13, av. du Président-Wilson, Paris XVIe. M° Iéna. Palaisdetokyo.com.

Des visages de laine géants, des clowns tristes, des salles de classe détournées… Du mystère, de la frayeur et du merveilleux… Vingt-six artistes investissent durant l’été les vastes espaces du palais de Tokyo et proposent leur vision de l’enfance. Ou plutôt, ils composent à eux tous une sorte de fresque qui plonge au cœur des émotions de l’enfance, de sa créativité et de ses métamorphoses. L’ensemble est mis en scène par l’artiste Clément Cogitore avec l’aide d’artisans d’art, qui ont réalisé d’énigmatiques Sphinges, une caverne-monstre marin, une chambre aux murs mouvants… Autant d’étapes ou de petites épreuves à franchir, comme dans les contes, avant d’accéder à la suite de l’exposition. Cela promet ! D’autant que le palais de Tokyo propose toute une programmation jeune public en parallèle : visites pour les tout-petits dès 6 mois, visites contées, ateliers, workshop en famille tous les dimanches et ateliers ados… n  O.C.

Paris MOMES  u 9

PLANS_ETE chantal.indd 9

25/05/2018 15:16


© Muybridge Eadweard

théma plans d’été

> Une exposition pointue et passionnante sur les courses hippiques, à voir à Chantilly.

16 juin-14 octobre

EXPO BALADE VISITE

COUREZ À CHANTILLY Au menu, une exposition sur les courses hippiques, la découverte du musée du Cheval et une promenade au vert dans le grand parc. Il suffit d’une demi-heure de train et de vingt minutes de marche à travers bois pour rejoindre le domaine de Chantilly : un beau château dans un grand parc, qui nous donne l’impression d’être ailleurs, loin dans l’espace et dans le temps. Le château contient une remarquable collection d’art ; le parc, immense (115 hectares tout de même !), offre des jeux en plein air et un enclos à kangourous ; et les Grandes Ecuries en vis-à-vis, qui abritent le très réussi musée du Cheval, proposent aussi chaque jour des démonstrations de dressage équestre. Juste à côté, au Jeu de Paume, se tient une exposition pointue et passionnante sur les courses hippiques dans la peinture du XIXe siècle : l’occasion de réfléchir sur la notion de mouvement et de vérité dans l’art tout en s’amusant, grâce à notre parcours Paris Mômes ! Prévoyez une petite journée pour tout voir, avec un pique-nique et de bonnes chaussures. n  O.C.

Peindrecourses les U

PARCOURS

JE

Stubbs Géricault Degas

N’oubliez pas le livret-jeu conçu par Paris Mômes, pour acompagner les jeunes visiteurs dans l’exposition. Disponible sur place et sur parismomes.fr.

> Un joli duo flû e et danse avec la compagnie METAtarses au Jardins du ruisseau.

u  Exposition

10

u

© compagnie METAtarses

Peindre les courses : Stubbs, Géricault, Degas. A partir de 7 ans. Du 16 juin au 14 octobre. Tarif billet Domaine : 17 €, réduit 10 € (donne accès à l’exposition, au château, au parc, aux Grandes Ecuries et au musée du Cheval). Domaine de Chantilly, 7, rue du Connétable, Chantilly (60). Gare du Nord SNCF, arrêt Chantilly-Gouvieux, puis 20 min de marche. Domainedechantilly.com.

LIVRET-JEU 16 JUIN > 14 OCTOBRE 2018 AU DOMAINE DE CHANTILLY

Paris MOMES

PLANS_ETE chantal.indd 10

25/05/2018 14:14


PLEIN AIR

F E S N U A L À VO EST

7 et 8 juillet

Aux abords des très bucoliques jardins du Ruisseau, Clignancourt danse plus que jamais sur les rails.

PA AN D

R DU G RE F E B L A N CÈS LI C EN A

Le clou du week-end, on ne vous le cache pas plus longtemps, ce sera bien sûr le grand bal Krump et l’atelier d’initiation qui va avec. Si vous ne connaissez pas encore cette danse rageuse née dans les quartiers pauvres de L.A. il y a une quinzaine d’années, n’hésitez pas. Ça peut avoir l’air agressif de prime abord, mais ça ne l’est pas et en tout cas ça défoule. Dans un autre genre, ne ratez pas Riz complet de la compagnie METAtarses, un duo flûte et danse sur le principe de la chanson enfantine Trois p’tits chats/ Chapeau d’paille. On nous annonce aussi Antoine le ménestrel (le type qui a grimpé le mur de la cour d’honneur du palais des Papes à mains nues, waouh !) et la fanfare balkanique Haïdouti Orkestar avec Mademoiselle Nine. Bon, on va pas tout vous dire si ce n’est qu’il faudra y aller. n  u  Clignancourt danse sur les rails.

M.B.

Francisque Poulbot, Matinée de la Société des dessinateurs humoristes (détail), avant 1912, lithographie, Musée de Montmartre, coll. le Vieux Montmartre

© compagnie METAtarses

PLANS_ETE chantal.indd 11

UIN

J 6 -17 ET 1 9 -10 H À 19 H 4 DE 1 IT TU GRA

PENDANT LES VACANCES RETROUVEZ NOS ATELIERS POUR

Tout public. Les 7 et 8 juillet. Gratuit. Lesjardinsduruisseau.fr.

u.

L AI S

DR

© Muybridge Eadweard

LET’S DANCE

ENFANTS

DE 12 6À ANS

MUSÉE DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR Tous les mercredis à 15h et dimanches à 10h30 Sur réservation : jeunepublic@museedemontmartre.fr

Retrouvez notre programme sur www.museedemontmartre.fr/agenda

24/05/2018 23:08


© Takashi Murakami aka Gero Tan Noahs Ark 2016 2016 Takashi Murakami Kaikai Ki CoLtd All rights reserved

théma plans d’été

> Les compositions de Murakami à découvrir sur tout un étage à la Fondation Louis Vuitton.

Jusqu’au 27 août

LE MONDE KAWAÏ La fondation Louis Vuitton présente son nouvel accrochage, Au diapason du monde, avec un étage consacré à l’artiste Takeshi Murakami… Et en plus, le jardin d’Acclimatation rouvre tout nouveau et tout beau début juin ! L’aquarium géant de Pierre Huyghe où crapahutent de fins crabes blancs ; les peintures sous-verre de Gerhard Richter ; l’arbre de bronze de Matthew Barney ; ou encore la vidéo de Cyprien Gaillard, dans laquelle des plantes semblent danser sous le vent au son d’une musique lancinante… Ce ne sont que quelques-unes des nombreuses œuvres choisies dans la collection de la Fondation Louis Vuitton pour ce nouvel accrochage. Avec en plus, sur tout un étage, les compositions délirantes et colorées de l’artiste japonais Takeshi Murakami, dont sa célèbre souris à la double personnalité… L’ensemble se prête bien à une visite en famille, d’autant que le billet d’entrée à la fondation permet aussi l’accès au jardin d’Acclimatation — lequel a fait peau neuve ces derniers mois, avec des nouveaux manèges, des bâtiments rénovés et des attractions inédites. Prévoyez un pique-nique et du temps pour profiter de tout. n  O.C. u Au diapason du monde. A par-

tir de 6 ans. Jusqu’au 27 août. Fermé le mar. Les lun, mer et jeu de 12 h à 19 h, ven de 12 h à 21 h, sam et dim de 11 h à 20 h. Tarif famille : 32 € (2 adultes, et jusqu’à 4 enfants). Fondation Louis Vuitton, 8, av. du Mahatma-Gandhi, Paris XVIe. M° Les Sablons. Fondationlouisvuitton.fr.

12

u

EXPO

FESTIVAL

16 juillet–4 août

ENFILEZ LES TONGS Transats, chapeaux de paille et spectacles sous les étoiles, c’est Paris l’été. La traversée funambule de Tatiana-Mosio Bongonga, des pentes de la butte Montmartre jusqu’à la basilique du Sacré-Cœur sur un fil à 35 mètres de hauteur, promet d’être l’événement de cette édition 2018. Mais ne manquez pas non plus La Convivialité, conférence pour reprendre le dessus sur l’orthographe, le magique Paradoxe de Georges, la série des Trois Mousquetaires, les fascinantes installations végétales de Johnny Lebigot et Le Chant des sirènes dans le parc Georges-Brassens… Et beaucoup d’autres propositions encore. n  M.B. u    Paris l’été. Tout public. Du16 juillet au 4 août. Dans 25 lieux à Paris. Parislete.fr.

Paris MOMES

PLANS_ETE chantal.indd 12

24/05/2018 23:08


28 juin - 1 juillet 2018 er

Place St-Sulpice, Paris 6

e

ouverture et nocturne le 28 juin de 13 h à 22 h du 29 juin au 1 juillet de 11 h à 20 h

INSTALLATION Jusqu’au 31 août

MISE EN SEINE Profitez d’une chaude journée pour goûter l’ombre fraîche de la Conciergerie, qui résonne exceptionnellement, cet été, d’un doux bruit de fontaine. Et pour cause : dans ce lieu chargé d’histoire, l’artiste Stéphane Thidet a installé une sorte de chemin d’eau scintillant sous les voûtes de pierre, en clin d’œil à la crue de 1910 durant laquelle la Seine avait débordé, inondant des quartiers et des monuments — dont la Conciergerie. L’eau est puisée dans le fleuve, puis canalisée dans des conduits de bois brut : elle cascade, serpente, s’écoule, et retrouve la Seine à la fin du circuit. Près de l’œuvre, le long des murs, des bancs sombres accueillent les visiteurs : on peut s’asseoir, respirer, écouter le clapotis, regarder les jeux de lumière dans la pénombre… (Notez qu’une visite contée a lieu le 10 juin, ainsi que deux visites en famille les 17 et 24 juin). C’est aussi l’occasion de visiter, si vous êtes accompagnés d’enfants pas trop petits, les étages de la Conciergerie, où sont reconstituées les cellules (dont celle de Marie-Antoinette, transformée ensuite en chapelle) : une révision d’histoire en vrai, avec des panneaux clairs sur le déroulé de la Révolution. n  O.C.

Design graphique et photographie François Junot – céramique Haguiko

Grâce à l’œuvre de Stéphane Thidet, un peu du grand fleuve parisien coule à la Conciergerie.

www.lesjourneesdelaceramiqueparis.fr ÉVÉNEMENTS

u Détournement, de Stéphane Thidet. A partir de 6 ans. Jusqu’au 31 août. Tlj de 9 h 30 à 18 h. Tarif : 9 €, réduit : 7 €, gratuit pour les moins de 18 ans. Conciergerie, 2, bd du Palais, Paris Ier. M° Cité. Paris-conciergerie.fr.

> L’artiste Stéphane Thidet a installé un chemin d’eau sous les voûtes.

© Benjamin Barda / Centre des monuments nationaux - Photo de presse.

© Takashi Murakami aka Gero Tan Noahs Ark 2016 2016 Takashi Murakami Kaikai Ki CoLtd All rights reserved

er

PLANS_ETE chantal.indd 13

24/05/2018 23:08


© Kate Mcintosh

théma plans d’été

> Worktable, imaginé par l’artiste belge Kate McIntosh, est une invitation à détruire les objets du quotidien.

20–24 juin

PLAISIR D’OFFRIR, JOIE DE RECEVOIR

TEMPS FORT

Le temps d’un week-end, le Nouveau Théâtre de Montreuil se transforme en fabrique des savoirs à tous les étages. La première édition, l’an dernier, où l’on pouvait dans la foulée rencontrer un chef d’orchestre, découvrir les secrets du bruitage au cinéma, parler avec l’artisan glacier du coin ou s’initier au SEL, avait rencontré un succès fou… La belle idée, imaginée par l’équipe du Nouveau Théâtre de Montreuil et l’artiste Thomas Pondevie, c’est que nous avons tous quelque chose à transmettre, des connaissances, des compétences, une passion… Et ce partage peut être source de plaisir et de rencontres. Le savoir est partout, il suffit de le cueillir. Cette année, on en apprendra plus sur : le futsal, la scie musicale, les supermarchés coopératifs de Brooklyn à Montreuil, le quidditch moldu… et beaucoup d’autres choses encore. Pour nous mettre en appétit, le Suisse Pierre Mifsud viendra nous livrer ses Conférences de choses en digressions multiples et la performeuse belge Kate McIntosh nous conviera autour de sa Worktable, un étonnant établi. n  M.B. u  De savoir en savoir. Age selon proposition. Conférence

de choses du 20 au 24 juin ; Worktable du 22 au 24 juin ; Fabrique des savoirs les 23 et 24 juin. Tarif : gratuit (fabrique des Savoirs) ; 5 € pour Conférences de choses et Worktable. Nouveau Théâtre de Montreuil, pl. Jean-Jaurès, Montreuil (93). M° Mairie-de-Montreuil. Nouveau-theatre-montreuil.com.

14

u

ÉVÉNEMENT 11–22 juillet

LIVREZ-VOUS ! Dehors ou dedans, les bibliothèques rivalisent d’idées pour nous plonger dans la lecture. L’été, c’est le moment où jamais de céder à la douce torpeur que procure la lecture. Du 11 au 22 juillet, les bibliothécaires s’installeront dans plus de 50 squares parisiens pour proposer des albums et des séances de lecture. Pour la première fois, à Noisy-le-Sec, Bagnolet, Les Lilas et dans toutes les bibliothèques d’Est Ensemble, des illustrateurs occuperont les bords du canal, la piscine ou le marché couvert pour faire découvrir leur univers. C’est à Pantin qu’il faudra se rendre les 14 et 15 juillet, pour un véritable événement autour de l’édition jeunesse à la Halle Papin : des ateliers pour enfants, une exposition, des coins lecture ou encore une bibliothèque éphémère ainsi que diverses animations y seront proposés dans une ambiance joyeuse et de farniente. n  M.B. u  Partir en livres. Tout public. Du11

au 22 juillet. Gratuit. Partir-en-livre.fr.

Paris MOMES

PLANS_ETE chantal.indd 14

24/05/2018 23:08


Tout l’été

BALADE

JOUEZ LES TOURISTES À VERSAILLES

© Kate Mcintosh

Pour se reposer un peu des fastes de la cour et des rigidités de l’étiquette, Louis XIV a fait construire le Trianon de marbre, un bel édifice au charme italien (rebaptisé plus tard Grand Trianon) : c’était un peu sa maison de campagne, où il venait en famille. Il y aimait notamment son jardin plein de fleurs, qui étaient changées d’un jour à l’autre pour lui plaire. Le Trianon se trouve au cœur d’un beau et vaste parc, non loin du Petit Trianon, de son hameau (avec sa maison de la Reine tout juste rénovée), et de son charmant jardin anglais. Pour une visite réussie, pensez aux baskets, à la bouteille d’eau, au goûter et à l’écran solaire… et consultez la programmation sur le site, qui propose régulièrement des O.C. visites et des activités pour le jeune public. n  u Domaine de Trianon. A partir de 7 ans. Tout l’été. Du mar au dim, de 12 h à 18 h 30. Tarif : 12 €, gratuit pour les moins de 18 ans. Chateauversailles.fr.

© Christian Milet

Peut-être connaissez-vous déjà le château du Roi-Soleil… Mais le Grand Trianon ?

> Plus discret que le château lui-même, le Grand Trianon mérite la visite.

LIVRET-JEU LIVRàET partir JEU de 6 ans

le Grand Trianon EN S’AMUSANT

Paris Mômes a conçu un livret-jeux pour tout savoir (ou presque) sur le Grand Trianon et ses jardins. Disponible sur place ou à télécharger.

CODEZ ! I.A. : à la découverte de l’inconnu

Visites famille, ateliers jeune public, espace enfant...

du 18 mai au 02 août 2018

Gratuit Inscrivez-vous sur maifsocialclub.fr 37 rue de Turenne, Paris 3e maifsocialclub-paris@maif.fr

PARIS_MOME_185x128_20150606.indd 1 PLANS_ETE chantal.indd 15

Un lieu pensé par

MAIF - Société d’assurance mutuelle à cotisations variables - CS 90000 - 79038 Niort cedex 9. Filia-MAIF - Société anonyme au capital de 114 337 500 € entièrement libéré - RCS Niort 341 672 681 - CS 20000 - 79076 Niort cedex 9. Entreprises régies par le Code des assurances. Conception et réalisation : Studio de création MAIF. Photo : © yaruta/GettyImages.

14/05/2018 11:39 24/05/2018 23:08


© musée de la Grande Guerre, Meaux

théma plans d’été

> Une exposition conçue en trois parties nourries de témoignages poignants.

EXPO Jusqu’au 2 décembre

LES ENFANTS DE LA GUERRE La nouvelle exposition du musée de la Grande Guerre se penche sur la vie des familles entre 1914 et 1918. Certes, aller au musée de la Grande Guerre en famille et en transports en commun peut se révéler être une vraie petite expédition : il faut prendre un train pour Meaux, puis un bus, avant de voir enfin, presque au milieu des champs, cet étonnant musée consacré à la Première Guerre mondiale. Outre ses collections permanentes, constituées de milliers d’objets mis en scène avec soin, il propose cet été — en préparation aux cérémonies du 11-Novembre qui viendront clore la commémoration du centenaire de la Grande Guerre — une exposition sur les Familles à l’épreuve de la guerre : un parcours en trois parties, « Séparations », « L’absence » et « Retours », semé de témoignages poignants, de lettres et de documents variés, qui raconte l’impact de la guerre sur les foyers, et notamment sur les enfants — dont 800 000 orphelins en 1918. Cela n’a pas l’air très gai, comme ça, mais c’est passionnant : une manière vivante et touchante d’aborder cette période, au programme d’histoire en CM2, en 3e et en 1re. A noter : des visites-ateliers en famille auront lieu les 11 juillet et 1er août et, pendant les beaux jours, le parc du musée accueille des tables de pique-nique. n  O.C. u Familles

à l’épreuve de la guerre. A partir de 8 ans. Jusqu’au 2 décembre. Ouvert tlj sf mar, de 9 h 30 à 18 h. Tarif : 10 €, 5 € pour les moins de 26 ans. Musée de la Grande Guerre, rue Lazare-Ponticelli, Meaux (77). Train gare de l’Est, arrêt Meaux, puis bus M6, 10 et d’autres. Museedelagrandeguerre.eu.

16

u

ET AUSSI è    Palazzo, au Musée national de l’histoire de l’immigration (Paris XIIe) : tout au long de

l’été, cette terrasse éphémère, installée au pied du palais de la Porte-Dorée, propose des animations chaleureuses : cours de danse, ateliers pour enfants, yoga… Avec des temps forts comme la Fête de la musique, le bal du 14-Juillet (qui aura lieu, ne vous trompez pas, le 13 juillet !) et le Bal tsigane du 21 juillet. uTout public. Jusqu’au 7 octobre. Histoire-immigration.fr.

è    Vhils, au Centquatre (Paris XIXe). Ne man-

quez pas les portraits gigantesques que l’artiste Vhils sème sur les murs : un travail saisissant, qui met en lumière la beauté des visages d’anonymes, et que l’on peut décou-

vrir au Centquatre. Ce beau lieu bouillonnant propose aussi, fin juin, le Fun Foot Festival (les 30 juin et 1er juillet), une fête initiée par le mouvement Tatane pour un football « durable et joyeux », et les soirées Ciné Pop, les 7, 14, 21 et 28 juillet, qui mêlent scènes ouvertes et projections de films uTout public. Jusqu’au 29

juillet. 104.fr.

è    Sculptures en l’île, à Andrésy (78). Des sculp-

tures monumentales partout dans la ville, qui la transforment en décor de conte… L’occasion d’une belle balade sur l’île Nancy, entre l’eau et les arbres, où se trouvent de nombreuses œuvres. uTout public. Jusqu’au 23

septembre. Andresy.com ; rubrique « Les loisirs », sous-rubrique « vie culturelle ».

Paris MOMES

PLANS_ETE chantal.indd 16

24/05/2018 23:08


P_17_Paris_est_ludique.indd 17

25/05/2018 14:11


théma écrans

ÉCRANS ENVAHISSANTS

Le collectif l’Avantage du doute s’installe au théâtre de la Bastille et y propose une semaine sans écrans. L’occasion de décrypter l’urgence de la question avec une psychologue, des enseignants et beaucoup d’enfants. Par Maïa Bouteillet - Illustrations Stéphane Kiehl pour Paris Mômes

18

u

ECRANS2.indd 18

Paris MOMES

24/05/2018 22:24


ÉMISSION SPÉCIALE

« DES FOIS, LES ÉCRANS, C’EST LA VIE DES GENS » Les adultes se lamentent souvent de l’addiction de leurs gamins aux écrans. Et si c’était eux qui montraient le mauvais exemple ? L’Avantage du doute, un collectif d’acteurs qui occupent le théâtre de la Bastille tout le mois de juin, rejoint l’opération internationale de la Semaine sans écran. Au menu, des « veillées », dont celle du 7 juin, à ne rater sous aucun prétexte. L’occasion, grâce au travail pédagogique mené à l’école de la rue Saint-Bernard (XIe arrondissement), de découvrir, à travers un film réalisé par les enfants, comment ils vivent cette question des écrans. Premier constat : les 27 élèves de la classe de CM1 de M. Lenain ont tous un téléphone. Et dix d’entre eux font de la vidéo régulièrement. Quand le journaliste John Paul Lepers débarque début mai avec Romain Potocki et Thibault Pomares pour leur donner une miniformation au documentaire — comment on construit une interview ? comment éviter les contre-jour ? qu’est-ce que le cadre, le montage ? —, c’est donc à un public en partie averti qu’ils ont affaire. Ainsi, quand le journaliste leur propose de commenter un reportage réalisé par de jeunes reporters de la TV libre, ils pointent tout de suite les « erreurs » de son ou d’images. Bientôt ce sont eux qui iront en équipe dans la rue interroger des passants… Mais on les verra aussi à l’image témoigner de leur propre expérience.

« LES 27 ÉLÈVES

DE LA CLASSE DE CM1 DE M.LENAIN ONT TOUS UN TÉLÉPHONE.  ELYSSA

»

A DIX ÉCRANS CHEZ ELLE. 

Un film réalisé par les enfants Comme Romane*, 10 ans en août prochain, qui aime discuter avec ses copines sur Snapchat, mais pas plus d’une heure par jour, et profite du film pour dire ce qu’elle n’a jamais osé dire à son père de peur d’être grondée. « Mon père a trois téléphones, deux ordinateurs et une télé dans son bureau. En plus, il est informaticien. Quand on lui parle, il n’écoute pratiquement rien, il est à fond dans son jeu. Parfois, je n’ai pas l’impression que j’ai encore un père. Le soir il ne vient plus me border. Quand il perd, il gronde ma mère et, en voiture, pendant qu’il conduit, il veut qu’elle joue à sa place… », dit la fillette presque d’une traite. Son camarade de classe Nicolas*, qui aime beaucoup les jeux vidéo et a sa propre télé dans sa chambre, déplore lui aussi : « Des fois, les écrans, c’est même la vie des gens : ils ne font que ça. Plus personne ne regarde personne. Ils ne regardent plus que leurs écrans. » Eline*, qui compte (tous appareils cumulés) pas loin de dix écrans à la maison, évoque, elle aussi, un père sur son écran dès le matin. Elle avoue une passion pour le jeu Zelda et a une chaîne YouTube où elle se filme en train de jouer et qu’elle doit alimenter régulièrement. « Ça m’embête un peu de jouer au jeu vidéo alors que je sais que je pourrais lire, mais en même temps ça m’attire ! » conclut-elle. n u La Veillée sans écran. A partir de 7 ans. Le 7 juin à 20 h. Gratuit. Théâtre de la Bastille, 76, rue de la Roquette, Paris XIe. M° Voltaire, Bastille. Theatre-Bastille.com.

* Les prénoms des enfants ont été modifiés.

Paris MOMES u 19

ECRANS2.indd 19

24/05/2018 22:24


théma écrans

INTER VIEW

« CELA DONNE

DES ENFANTS QUI DÉVELOPPENT DES INTÉRÊTS TRÈS PAUVRES, UN IMAGINAIRE À ZÉRO OU TRÈS CONFONDU AVEC CELUI DES DESSINS ANIMÉS. 

»

20

u

ECRANS2.indd 20

« LES COLLÉGIENS Y PASSENT EN MOYENNE HUIT HEURES PAR JOUR » Psychologue en centre médico-pédagogique pour enfants et adolescents, Anne Lefebvre est présidente de l’association Alerte, fondée en 2014, dans la foulée du Défi sans écran à l’école élémentaire de la rue Manin. Alerte organise chaque année un colloque autour des écrans à la mairie du XIXe. Quel est objectif de l’association ? Anne Lefebvre : C’est de diffuser les connaissances sur les effets négatifs des écrans sur le développement de l’enfant. Toute la prévention qui avait été faite pour la télé est à renouveler pour les écrans, notamment tablettes et smartphones qui sont donnés de plus en plus tôt aux enfants. Une enquête récente auprès de collégiens montre que, tous écrans cumulés, ils y passent en moyenne huit heures par jour ! Voilà pourquoi on monte à nouveau au créneau. Initialement, on était surtout mobilisés sur des questions de comportement et de violence dans les cours de récré, donc davantage sur les contenus. Aujourd’hui, on se préoccupe aussi des problèmes de concentration et d’apprentissage. Pour la majorité, c’est surtout du temps volé sur d’autres activités et c’est exponentiel. Mais on voit aussi arriver des vrais cas d’addiction : 14 % des ados sont véritablement accros aux jeux vidéo en réseau, et ce nombre est en augmentation. Il s’agit souvent de jeunes déscolarisés pour lesquels il faut parfois aller jusqu’à une hospitalisation au long cours et envisager des soins-études. Il y a surtout beaucoup de consommateurs excessifs sans être pour autant dans une addiction authentique.

Paris MOMES

24/05/2018 22:24


Pour la majorité des jeunes, cela empiète aussi sur leurs relations avec les autres ? A.L. : Avec les parents, cela entraîne une haute conflictualité : voyant qu’ils sont débordés, les parents tentent de poser des limites, mais s’ils ne l’ont pas fait dès le début, c’est évidemment trop tard. L’autre phénomène sur lequel nous tenons à alerter, c’est l’exposition chronique, massive et précoce des petits. Ce sont les orthophonistes de ville qui au départ ont détecté cela par rapport aux retards de langage. Quand on n’a que 500 mots à l’entrée au CP, le pronostic pour la suite est bouleversé. On voit des gamins qui cumulent des heures devant l’écran du fait de carence éducative dans des milieux sociaux très démunis ou au contraire dans des familles aisées où les parents sont complètement happés par leur travail et n’ont pas saisi les dangers. Un écran, c’est vite donné à un enfant, c’est puissamment attractif. Ça peut être récréatif au départ, pour des activités d’éveil ou pour calmer, et très vite ce n’est plus contrôlé. Ou carrément pour avoir la paix, non ? A.L. : Oui, aussi pour avoir la paix, mais beaucoup de parents pensent que leur enfant va apprendre des choses. Il y a un marché énorme des applications d’éveil. On voit ça dans les salles d’attente, où les parents donnent très facilement leur smartphone, un peu comme un hochet. L’avis favorable de l’Académie des sciences, qui proscrivait la télé avant 3 ans mais recommandait les écrans tactiles, a brouillé tous les messages de prévention. Les parents ne voyaient pas que le message de l’Académie des sciences, c’était : « Oui, mais pas au détriment des autres apprentissages. » Donc, on voit des enfants qui passent constamment de la télé à la tablette et ne savent plus jouer avec des jeux traditionnels. Si on la leur enlève, ils font une grosse colère et les parents n’ont plus d’autre choix que de la leur rendre pour calmer la situation… Cela donne des enfants qui développent des intérêts très pauvres, un imaginaire à zéro ou très confondu avec celui des dessins animés. Pour les tout-petits, cela conduit à une surstimulation du visuel au détriment du toucher, qui est pourtant fondamental dans leur développement. L’enfant est un « physicien »  : il faut qu’il touche, qu’il porte, qu’il se déplace dans l’espace,

qu’il coure ; là, il ne fait que recevoir passivement des images. Ce qui peut entraîner des disharmonies de développement, des problèmes de communication et d’interaction sociale plus ou moins réversibles… Depuis avril, les nouveaux carnets de santé stipulent explicitement que les écrans sont nocifs pour les tout-petits et qu’il ne faut pas de télé allumée en permanence dans les parages d’un enfant en bas âge. Avant, les professionnels de PMI en visite à domicile n’osaient rien dire, sous prétexte que cela touchait à la vie privée des gens. Des enfants qui ne peuvent pas s’endormir sans tablette vont se réveiller la nuit pour la chercher. On voit de plus en plus de parents qui, au lieu de raconter une histoire ou de chanter une chanson, mettent leur enfant sur des comptines via YouTube… C’est affolant !

A part le carnet de santé, quelle prévention mettez-vous en œuvre ? A.L. : Nous relayons la campagne « 4 pas pour mieux avancer ». Pas d’écran du tout dans la chambre des enfants, pas d’écran avant de dormir — leur lumière bleue inhibe la sécrétion de mélatonine, l’hormone du sommeil, donc pas du tout d’écran deux heures avant de dormir. Il ne faut pas laisser le smartphone sous l’oreiller des ados qui envoient des SMS jusqu’à pas d’heure, ce qui va retarder l’endormissement et peut aller jusqu’à entraîner une modification des structures cérébrales — sans parler des ondes… L’impact majeur pour les petits est la perturbation du sommeil. Les risques sont aussi l’obésité à l’adolescence, la probabilité d’être victime ou agresseur, la perturbation des interactions sociales, l’échec scolaire, la perturbation du cerveau socio-émotionnel. Nous recommandons également d’éviter les écrans le matin avant d’aller à l’école ainsi qu’au moment des repas pour préserver les relations familiales, et cela suppose aussi une modification du comportement parental. Est-ce qu’une semaine sans écran suffit pour inverser ce phénomène ? A.L. : Non, clairement pas. Pour être efficace, il faut y revenir à plusieurs reprises et que ce soit accompagné. La Semaine sans écran est votée en conseil d’école ; cela exige donc une association puissante entre les parents et les enseignants. Ensuite, tout se joue à la maison. n Propos recueillis par Maïa Bouteillet

Paris MOMES u 21

ECRANS2.indd 21

24/05/2018 22:24


théma écrans

REPOR TAGE

La maîtresse s’est engagée à ne pas regarder son téléphone de la journée

ENCOURAGER LES ENFANTS À l’école du 40 bis, rue Manin, dans le XIXe arrondissement de Paris, la Semaine sans écran offre l’occasion de toutes sortes d’ateliers partagés entre les élèves, les enseignants et les parents. Un exemple qui commence à faire école. « On ne cherche pas à faire plaisir à la maîtresse, c’est un défi par rapport à vous-mêmes », insiste Mme Roques devant sa classe de CE1. Ce vendredi de la mi-mai, à l’école élémentaire du 40 bis de la rue Manin, l’atmosphère matinale est un peu particulière. On attend le maire du XIXe arrondissement, François Dagnaud, d’un moment à l’autre pour le lancement de la Semaine sans écran. Cette école, l’une des rares à être classée REP plus à Paris, a été la première de la capitale, en 2009, à avoir suivi le mouvement des « Défis sans écran » lancé d’abord au Canada. Léonore* résume l’enjeu : « C’est un défi où on va pas regarder la télé. Si on craque on a le droit, mais pas tous les jours. » L’enseignante reprend : « Nous n’avons pas tous les même habitudes, certains jouent aux jeux vidéo dès le matin ; pour eux, ça va être plus difficile. » La semaine précédente, ils ont rempli un questionnaire sur leurs pratiques par rapport aux écrans. Sur les 19 élèves que compte la classe, la moitié est déjà sur écran avant le petit déjeuner, mais ce matin-là, très motivés, ils ont tenu bon. « D’habitude, je regarde, mais aujourd’hui, non. Ma maman, elle me dit de ne pas regarder la télé et la tablette, mais elle, elle fait les deux », soupire Elsa* à sa voisine de table.

22

u

ECRANS2.indd 22

Déterminée, Léonore* explique : « Mon petit frère a regardé et ma mère a laissé faire. » Elle hésite un peu au moment de cocher la case sur la feuille que Mme Roques a distribuée à chacun pour marquer ses points. La maîtresse aussi s’est engagée à ne pas regarder son téléphone de la journée. En poste depuis plusieurs années rue Manin, elle compte parmi les plus impliqués : lors d’un précédent défi, elle s’est même acheté une montre pour ne pas avoir à consulter l’heure sur son téléphone. L’équipe ayant changé récemment, il a fallu recréer une dynamique. Pour encourager les enfants, une quinzaine d’ateliers et sorties ont été organisés le week-end, le mercredi et en semaine après l’école. Couture, jeux de société, bricolage pour réparer ses jeux et jouets, visite d’un jardin voisin, atelier théâtre… et un grand goûter-apéro partagé en fin de semaine. L’annonce d’un atelier bracelets brésiliens soulève des « oh » et des « ah » d’enthousiasme. Plutôt que de sermonner les enfants, « l’idée, c’est de leur proposer autre chose, sinon c’est trop dur », explique Mme Luton, la directrice, qui déplore la baisse des aides publiques pour ce type de projet mais se félicite de l’implication d’une vingtaine de parents. Ils étaient une quarantaine lors de la réunion de présentation et seulement dix l’an passé. « C’est une sorte de chasse au trésor… Vous allez gagner du temps. Retrouver le plaisir de jouer avec vos copains, de dialoguer avec vos parents », explique le maire qui pense nécessaire de sortir cette question de la sphère privée.

« SUR LES 19 ÉLÈVES

QUE COMPTE LA CLASSE, LA MOITIÉ EST DÉJÀ SUR ÉCRAN AVANT LE PETITDÉJEUNER, MAIS CE MATIN-LÀ, TRÈS MOTIVÉS, ILS ONT TENU BON. 

»

Paris MOMES

24/05/2018 22:24


Matsuri fête

le Japon. Une expérience pour les kids (3-12 ans) & les parents à Paris et Lyon.

Atelier Bento

Etendre le défi à toutes les écoles du XIXe arrondissement A l’issue du colloque organisé début mai à la mairie du XIXe sur le sujet, M. Dagnaud a fait le vœu d’étendre le défi à toutes les écoles de l’arrondissement. Pour l’heure, environ une demi-douzaine d’établissements sont mobilisés à Paris. Comme l’école Maryse-Hilsz, située entre la porte de Montreuil et la porte de Vincennes, qui participe pour la première fois, du 4 au 11 juin. « De plus en plus d’études montrent les effets pervers et les conséquences des écrans sur les enfants, et nous, enseignants, ces effets, on les subit de plein fouet », explique le directeur, Loïc Sauvagnat, mobilisé depuis le début de l’année avec l’équipe éducative et les parents élus qui ont organisé le mois dernier un « café des parents » autour du thème. Sans pouvoir donner de chiffre précis, M. Sauvagnat estime « colossale » la part que représentent les écrans dans le quotidien des 200 élèves de son école. « Certains CM2 les regardent jusqu’à cinq heures par jour. Sachant que la plupart mangent à la cantine, ça veut dire qu’ils ne font rien d’autre quand ils sont chez eux. » L’association Alerte interviendra dans les classes durant la Semaine sans écran et, comme dans le XIXe, des activités seront proposées aux enfants. « On commence à les préparer, certains sont très effrayés. C’est comme quand on part en classe de découverte, on a toujours des élèves paniqués à l’idée de se passer de télé durant huit jours. En fait, quand ils reviennent, ils sont très contents parce qu’ils ont fait plein d’autres choses. Le vrai défi, c’est d’inscrire ça dans la durée. » n

Atelier DIY

Atelier Calligraphie

Dates et réservations :

family@matsuri.fr à partir de 25€.

* Les prénoms des enfants ont été modifiés. 

matsuriofficiel

@

ECRANS2.indd 23

25/05/2018 16:59


théma écrans

SPECTACLE 6-15 JUIN

GOÛT PIZZA Le collectif l’Avantage du doute joue avec l’allégorie de la Caverne de Platon pour interroger les enfants sur le rapport qu’ils entretiennent avec les images et les écrans. Tomates carrées, coach à tous les étages, vêtements vinyl et lunettes connectées… Nous sommes en 2516, mais le décor et l’atmosphère fleurent bon l’esthétique science-fiction des années 80. Les Souterriens, descendants des Terriens, ont dû fuir la surface de la Terre devenue invivable pour des raisons apparemment climatiques. Le rapport avec la nature est un lointain souvenir, tout est connecté, les loisirs sont en 9D et les parents sont assistés par ordinateur pour élever leurs enfants. Il n’y a guère que la petite Manon qui rêve d’autre chose. D’aller jouer à la déchetterie, par exemple, où elle rencontre le jeune Tatanka… Avec beaucoup d’humour, Nadir Legrand et les acteurs du collectif l’Avantage du doute opèrent un intéressant rapprochement entre deux thématiques actuelles — l’emprise des écrans et la gestion des déchets — pour poser la question de la liberté dans un monde somme toute pas si éloigné du nôtre. n  M.B. u La

Caverne. 7 ans. Les 6, 9, 10 et 13 juin à 14 h 30 et les 8, 9, 14 et 15 juin à 19 h 30. Tarif : 15 €, 8 € pour les moins de 15 ans, 12 € pour un ou deux adultes accompagnants. Théâtre de la Bastille, 76, rue de la Roquette, Paris XIe. M° Voltaire, Bastille. Theatre-Bastille.com.

> La Caverne, un spectacle bourré d’humour et de fantaisie.

> Les écrans ont-ils une influence sur nos elations ?

RECONNECTEZ-VOUS ! Un stage de réflexion pour les ados autour de leur utilisation des smartphones.

STAGE

9–12 JUILLET

Si vous avez entre 12 et 15 ans et que vous êtes accro à votre téléphone portable, ce stage est fait pour vous ! A l’aide de dessins et de jeux de rôles, les animateurs Bastien et Léa, du studio Design Friction, vous proposent de réfléchir à la manière dont les smartphones influent sur vos relations aux autres : quatre jours pour creuser la question dans la bonne humeur. n  O.C. u  Zappé comme jamais ! 12-15 ans. Du lun

9 au jeu 12 juillet, de 10 h à 16 h. Gratuit, sur inscription. Maif social club, 37, rue de Turenne, Paris IIIe. M° Chemin-Vert. Maifsocialclub.fr.

24

u

ECRANS2.indd 24

Paris MOMES

24/05/2018 22:24


ABONNEZ-VOUS À PARIS MÔMES

15  E /an

12 ANS NFANTS DE 0 A LE PARIS DES E

LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 12 ANS

Alors on danse !

6 NUMÉROS

Danser la ville ! N° 112 octobre - novembre 2017parents. Gratuit. A donner surtout aux 28/09/2017 18:58 UNE112Ok.indd 1

Rencontres d’hiver

N° 115 avril - mai 2018 Gratuit. A donner surtout aux parents. UNE.indd 1

22/03/2018 17:37

N° 113 décembre 2017 - janvier 2018 Gratuit. A donner surtout aux parents.

UNE113.indd 1

16/11/2017 19:05

POUR RECEVOIR LE MAGAZINE DIRECTEMENT À LA MAISON, UNE SEMAINE AVANT LA PARUTION.

POUR SOUTENIR PARIS MÔMES.

POUR NE RATER AUCUN NUMÉRO.

 Nom_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ Prénom_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ Adresse_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ CP_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ Ville_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ Téléphone_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ E-mail_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ ❏ Cochez cette case pour recevoir notre newsletter.

Coupon complété et chèque à l’ordre des Editions Paris Mômes à envoyer à : Paris Mômes Abonnements, 5, rue de Charonne, 75011 Paris. Valable jusqu’au 31/08/2018. abonnement2.indd 25

25/05/2018 15:45


LA FABRIQUE La nouvelle exposition du musée du quai Branly-Jacques Chirac, Le Magasin des petits explorateurs, est une plongée dense et bouillonnante dans l’édition jeunesse sur plusieurs décennies (voire plusieurs siècles !). Elle interroge la manière dont l’imagerie populaire présente le monde aux plus jeunes. Une question complexe et passionnante, qui nécessite un accompagnement : les pages suivantes vous apportent quelques clés pour une visite en famille.

PETIT_EXPLORATEUR15-versioncorrigée.indd 26

24/05/2018 18:01


Cahier spécial

DU REGARD Aujourd’hui, quand on dit « magasin », on désigne un lieu où l’on peut acheter toutes sortes de biens de consommation. Mais dans les années 1830, les conditions techniques d’imprimerie et de reproduction permettent la naissance d’une multitude de publications destinées aux enfants et aux familles, désignées par les termes de « magasin » ou de « musée » (et qui étaient un peu l’ancêtre de ce qu’on appelle les « magazines »). Ils contenaient de courts articles qui parlaient aussi bien d’archéologie que de voyages ou d’histoire, et des illustrations soignées. « N’est-il pas admirable d’avoir mis la science et l’instruction à portée de tous ? » s’autocongratule l’une de ces revues. Le titre de l’exposition, Le Magasin des petits explorateurs, joue du double sens de ce mot, dans la mesure où l’on y trouve des ouvrages pour la jeunesse dans une ambiance de brocante… Une manière, aussi, de suggérer le caractère ambivalent de ces parutions, qui avaient pour vocation d’ouvrir l’esprit des jeunes lecteurs, de les éduquer, de les distraire (et qui y parvenaient, notamment grâce à des images aux compositions recherchées), mais qui véhiculaient le plus souvent des clichés et des caricatures.

FO

Tarzan, Robinson Crusoé, Zig et Puce… Ces héros, dont certains sont aujourd’hui tombés dans l’oubli, peuplaient les fictions des petits curieux du siècle dernier (et parfois du siècle d’avant, et même de celui d’avant !). Leurs points communs : des décors dits « exotiques », selon une vision occidentalo-centrée du monde.

CU S

PETIT_EXPLORATEUR15-versioncorrigée.indd 27

FO

QU’EST-CE QU’UN MAGASIN ?

CU

S

Le personnage de l’explorateur est l’une des figures centrales des publications destinées à la jeunesse au XIXe siècle. Ces récits se nourrissent parfois de voyages d’explorateurs bien réels, dont ceux d’Henry de la Vaulx, qui, à l’âge de 26 ans, entreprit une traversée à cheval en Argentine et se lança ensuite dans des courses en ballon. Il publia de nombreux romans pour enfants dans les années 1920. Ce briquet, fabriqué à partir d’une queue de tatou et récolté en Patagonie, faisait partie de sa collection personnelle.

LE CONTEXTE HISTORIQUE L’essor des magasins, ces revues destinées aux familles, coïncide avec la conquête par la France d’un vaste empire colonial. Ce contexte historique est particulièrement sensible dans les histoires racontées aux enfants : tout au long du XIXe siècle, et durant une bonne partie du XXe siècle, l’ailleurs est presque toujours présenté comme une terre à modeler, et l’autre comme un être à « civiliser ». De nombreux ouvrages et objets présentés dans l’exposition portent la trace de ce regard biaisé, et certains frappent même par leur racisme explicite. D’où l’importance de décrypter les images et les mots, pour en déminer l’impact (voir page suivante).

24/05/2018 18:01


> A un siècle d’intervallle, deux regards antithétiques portés sur l’autre.

COMMENT PARLE-T-ON DE L’AUTRE? L’exposition commence par une section très importante, « Méfiez- ous des mots ! ». « Méfiez-vous des mots, répète le cartel, même (et surtout) dans les livres pour enfants. » Car les récits d’aventuriers sympathiques et d’explorateurs intrépides qu’elle présente sont souvent truffés d’expressions inacceptables aujourd’hui, et qui sont une blessure pour ceux qu’elles désignent. Ces mots, le musée du quai Branly-Jacques Chirac a choisi de les lister et d’expliquer leur origine, afin ue leur nature ne reste pas ignorée. Mais dans certaines de ces publications, ce n’est pas seulement le vocabulaire qui peut heurter ou humilier : les images ont aussi ce pouvoir. Si le regard porté sur l’autre, et le discours qu’il occasionne (ou qui en découle), a beaucoup évolué, il est étonnant de constater que, parfois, ce ne sont pas les images les plus anciennes qui sont les plus choquantes. En témoignent les deux illustrations ci-dessus, l’une (à droite), extraite des Voyages très extraordinaires, de Saturnin Farandoul, ouvrage paru en 1879 et parodiant les Voyages extraordinaires de Jules Vernes, et l’autre (à gauche), datant de 1792. Un siècle sépare ces deux gravures : dans l’une (celle de gauche, qui date de la fin du XVIIIe siècle), le personnage illustré a une attitude empreinte de noblesse et de dignité, il pose en majesté ; dans l’autre (image de droite, datant de 1879, en pleine période coloniale), il s’agit d’un groupe d’hommes aux visages indistincts, dépeints dans une attitude belliqueuse. Ces deux images illustrent aussi, à leur manière, comment la représentation de l’autre, dans les publications pour la jeunesse, oscillait sans cesse entre deux pôles : celui de la curiosité, avec une tentative de présentation scientifi ue ; celui de l’aventure, du fantasme, du feuilleton, quitte à véhiculer des stéréotypes réducteurs — il y a toute une mythologie du cannibale dans les ouvrages jeunesse : c’est l’un des ressorts scénaristiques les plus couramment rencontrés, un peu l’équivalent de l’ogre des contes de fées.

PETIT_EXPLORATEUR15-versioncorrigée.indd 28

24/05/2018 18:01


CU

S

FO

Au milieu des années 1960, l’illustrateur Jean Marcellin reçoit la mission de concevoir une double page dans chaque numéro de Pilote, un célèbre magazine pour enfants. Cette double page doit évoquer des sociétés « éloignées dans le temps ou dans l’espace ». Pour représenter les Pygmées ou, comme c’est le cas sur cette planche, les « Indiens Jivaros » (qui préfèrent l’appellation de Shuar), Jean Marcellin passe beaucoup d’heures à se documenter et à observer les collections du musée de l’Homme. C’est là qu’il a pu dessiner la magnifique couronne de plumes de toucan qui orne la tête de plusieurs personnages, et qui est d’ailleurs présentée dans l’exposition. Une sélection de dessins originaux de Jean Marcellin est exposée dans la Boîte arts graphiques du musée.

FO

Quand on observe la couverture de cet album, Lili Reporter-photographe, paru en 1954, on constate que Lili adopte le costume des peuples qu’elle découvre. Signe peut-être d’une nouvelle démarche : on ne veut plus changer l’autre pour le rendre comme soi, on se change un peu pour ressembler à l’autre… En parallèle, on constate peu à peu, dans les publications ou romans jeunesse, un autre regard : on y découvre des enfants d’autres pays qui parlent de leur quotidien, ce qui permet l’identification. C’est le cas de la collection « Enfants du monde », signée Dominique Darbois et créée dans les années 1950 par les éditions Nathan.

CUS Vous avez certainement reconnu les figurines de cette célèbre marque de jouets : elles sont vendues dans le monde entier et contribuent, à leur manière, à créer des représentations du monde simplifiées. « Un ethnologue pourrait leur reprocher, souligne le commissaire de l’exposition Roger Boulay, de mélanger Indiens des Plaines et Indiens de l’Ouest. Mais le plus important, ce n’est pas la figurine elle-même, c’est ce qu’on en dit. Ainsi je trouve très intéressant le travail de Richard Unglik, qui a illustré son livre Le Tour du monde, paru en 2010, avec des figurines Playmobil, tout en donnant des informations très justes. »

CU FO PETIT_EXPLORATEUR15-versioncorrigée.indd 29

S

24/05/2018 18:01


« J’aimerais que les visiteurs se posent la question : comment apprendre à regarder les autres ?  »

Quelle impression laisse cette plongée ? R. B. : On pourrait penser qu’il y a une

INTERVIEW » Une interview du commissaire de l’exposition Le Magasin des petits explorateurs, Roger Boulay, docteur en ethnologie et spécialiste de l’Océanie. Si vous deviez résumer le propos de l’exposition en quelques mots… R. B. : L’idée, c’est de donner à voir la manière dont la culture populaire a présenté l’ailleurs aux enfants. Mais attention, cette exposition, j’insiste sur ce point, s’adresse aux adolescents, ou juste avant. Par ailleurs, elle ne traite pas que de l’imagerie coloniale. J’ai essayé de parcourir la plus large période historique possible, du XVIIe siècle jusqu’à nos jours. Je voulais que le public soit assailli par toutes ces productions : publications, jeux vidéo, jouets, films d’animation… La scéno raphie donne d’ailleurs l’idée d’une brocante, comme une plongée dans les clichés de toutes sortes. Il y a aussi au début de l’exposition une étape très importante, intitulée Méfie-toi des mots !, une sorte de décryptage lexical, de façon que personne ne pense un instant que le vocabulaire utilisé dans ces œuvres est le nôtre.

PETIT_EXPLORATEUR15-versioncorrigée.indd 30

évolution du regard au fil du emps, mais on se rend compte qu’on n’est pas forcément beaucoup plus avancé aujourd’hui qu’en 1793. Disons que la progression est chaotique  : bien sûr que, de nos jours, le regard sur l’autre devient plus soucieux des personnes qu’il considère, mais en même temps on voit régulièrement apparaître des jeux vidéo douteux et des publicités affli eantes. Cela dit, dans la littérature jeunesse, les choses ont quand même changé de manière formidable depuis les années 1920, grâce à des livres magnifi ues comme Macao et Cosmage. Et aujourd’hui, on voit les effets de cette tendance au Salon du livre de Montreuil, avec toutes les merveilles que l’on y trouve.

Pourquoi les années 1920 ? R. B. : Je crois que cela coïncide avec

la sortie du film Nanouk l’Esquimau, de Paul-Emile Victor, qui a contribué à changer le regard. Dans ce film, pou la première fois, les autres se racontent eux-mêmes. Ils disent : « Voici ce que nous sommes, comment nous vivons. » Ce n’était donc plus nous qui disions d’eux : « Ils font ceci, ils sont cela. »

Vous aviez déjà conçu d’autres expositions, notamment Kannibals & Vahinés, imageries des mers du Sud, dans l’ancien musée des Arts d’Afrique et d’Océanie, en 2001, et Tarzan !, au musée du quai Branly en 2009, qui traitaient aussi du regard occidental sur les autres cultures. Pourquoi ce thème vous tient-il à cœur ? R. B. : A une époque, j’étais chargé du département Océanie au musée de la Porte-Dorée. J’accompagnais parfois les visiteurs. Il y avait dans les collections permanentes de somptueux tambours entre des piliers : si vous saviez le nombre de parents que j’ai entendus expliquer à leurs enfants qu’il s’agissait de poteaux de torture ! J’avais beau essayer de les détromper, je me rendais compte qu’ils ne « voyaient » pas ces objets, mais qu’ils s’en faisaient tout un roman, en partie à cause de ce qu’ils avaient lu ou vu étant eux-mêmes enfants.

Qu’aimeriez-vous que les gens retiennent de leur visite ? R. B. : J’ai envie de leur dire : « Venez

voir Tintin, Lili, la famille Fenouillard… Et à partir de cette diversité, parfois amusante, souvent consternante, essayez de réfléchir à la question du regard. Ayez une lecture critique des images qui vous entourent. » J’aimerais que les visiteurs, jeunes et moins jeunes, se posent la question : « Comment apprendre à regarder les autres ? »

24/05/2018 18:01


LES ÉVÉNEMENTS EN FAMILLE A l’heure d’été… Du 7 juillet au 31 août, le musée propose comme chaque année son « Jardin d’été », une programmation spéciale dans le jardin du musée, gratuite et à destination des familles. Cette année, la thématique est inspirée de l’exposition.

dema ndez

le

li

Découvrez le petit livret d’accompagnement de l’exposition, spécialement conçu par le musée du quai Branly-Jacques Chirac pour les jeunes visiteurs : un dépliant malin et pertinent, qui zoome sur une sélection d’œuvres et aide à les comprendre.

vr

e t  !

Tous les mercredis, de 15 h à 17 h Ateliers d’initiation autour de la presse, la bande dessinée ou la cartographie. Comment crée-t-on la Une d’un journal ou une couverture d’album ? Ces ateliers créatifs sont aussi une manière de réfléchir sur les images, et d’apprendre ainsi à décrypter les contenus présentés dans l’exposition. Tous les samedis, de 15 h à 17 h  Séances de contes autour de l’imaginaire, du mystérieux, du voyage… Tous les dimanches, de 15 h à 17 h Ateliers « Do it yourself ». Les participants seront invités à créer des objets (comme des carnets de voyage, par exemple), et à repartir avec leurs créations. Durant toute l’exposition. Les visiteurs ont accès à une sélection d’éditions contemporaines pour la jeunesse disponibles au salon de lecture Jacques-Kerchache. Des lectures, ateliers et jeux y seront aussi proposés, lors de séances gratuites.

LE MAGASIN DES PETITS EXPLORATEURS Exposition conseillée à partir de 10 ans. Du 23 mai au 7 octobre. Tous les jours sauf lundi. Les mardis, mercredis et dimanches de 11 h à 19 h, les jeudis, vendredis, samedis de 11  h à 21  h. Tarif : 10 e, réduit 7 e. Musée du quai Branly-Jacques Chirac, 37, quai Branly, Paris VIIe. M° Alma-Marceau. Programme complet des activités est disponible sur Quaibranly.fr. CRÉDITS. Page 1 : Atlas géographique, Éd. Léon Saussine, XIXe siècle, Marseille, MUCEM © Mucem, Dist. RMN-Grand Palais, Yves Inchierman /René Giffey, Luce et Colas aux colonies, Éd. Delagrave, 1931 © Droits réservés /Jacques Grasset de Saint-Sauveur, Guerrier du Congo, 1796 © musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Claude Germain /Jean-Michel Guilcher, Mangazou le petit Pygmée, illustration de Cana, Flammarion, coll. « Les albums du Père Castor », 1952. © Le Père Castor – Flammarion. Page 2 : Trademarks TARZAN® and EDGAR RICE BURROUGHS® Owned by Edgar Rice Burroughs, Inc. And Used by Permission. TARZAN Poster Art and TARZAN Book Covers © Edgar Rice Burroughs, Inc. All Rights Reserved. Collection privée R. B. © musée du quai Branly - Jacques Chirac. éd. Hachette-London, Londres, 1930. © musée du quai Branly - Jacques Chirac. éd. Hachette, Paris, 1932. © musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Claude Germain. Marcel Jeanjean. © Musée du quai Branly – Jacques Chirac. Page 3 : © musée du quai Branly - Jacques Chirac et © musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Claude Germain. Page 4 : © D.R. Collection privée R.B. © musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Claude Germain. © Paris, MAD / Jean Tholance. Page 5 : © musée du quai Branly - Jacques Chirac. Ed. Hachette, Paris, 1932. © D.R. Collection privée R.B. Page 6 : © musée du quai Branly - Jacques Chirac photo Cyril Zannettacci. © musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Pomme Célarié.

PETIT_EXPLORATEUR15-versioncorrigée.indd 31

24/05/2018 18:01


édition

© Rouergue Coline Pierré et Loïc Froissart

Livres Par Aïcha Djarir

Les ogres au régime Rien ne va plus au pays des ogres, où les enfants se cuisinent en soupes, rôtis ou jus. Une épidémie frappe ces bâfreurs énormes. Il est lointain le temps où ils vivaient paisiblement à se délecter de « gosses glacés ». Un mal étrange s’empare de tous, la faute aux enfants devenus inconsommables, si bien que le conseil des sages ordonne le végétarisme. Joie chez les enfants qui grandissent et finissent par se mélanger aux ogres… Une délicieuse fable végétarienne, défense humoristique pour les légumes divinement servie par les illustrations fines de Loïc Froissart et le texte plein de sel de Coline Pierré. u  Le Jour où les ogres ont cessé de manger des enfants. A partir de 5 ans. Par Coline Pierré et Loïc Froissart. Rouergue. 15,50 €.

u  Une super histoire de cow-boy. A partir de 4 ans. Par

Delphine Perret. Les Fourmis rouges . 11,90  € .

© Les Fourmis rouges Delphine Perret

C’est l’histoire d’un cow-boy qu’on ne verra pas car l’auteure a choisi de le remplacer par un singe pour ne pas effrayer le lecteur… Un singe aimable et inoffensif. Le pistolet est remplacé par une banane ! La page de gauche raconte en grandes lettres les péripéties d’un affreux cow-boy, celle de droite les illustre de manière présentable et en détournant l’action. Quand pour son petit déjeuner le cow-boy mange des bébés lapins, l’auteure donne à voir un singe se lavant les dents, pour illustrer une énorme bagarre elle choisit de montrer les personnages, pleins de grâce, faisant de l’exercice. Ainsi, le rapport entre le texte et l’image ne correspond en rien et cela donne une histoire cocasse et hilarante.

© Rouergue Fred Fivaz

Même pas peur

32 u  Paris MOMES

LIVRES.indd 32

24/05/2018 18:08


UN FILM DE

HAYAO MIYAZAKI

Zapping

© Rouergue Coline Pierré et Loïc Froissart

Une créature toute rouge aux longues jambes fines, sans bras et à la tête difforme, se prélasse sur un transat. C’est Charles, il est très enthousiaste, il fait beau et chaud, et il a envie de faire du canoë. Il prépare tout son matériel, charge sa voiture, direction la rivière. Mais une fois devant le canoë, c’est d’un sorbet au citron qu’il a envie, mais très envie, lubie qui sera vite remplacée par une autre convoitise… Charles veut tout et tout le temps, on le suit au gré de ses caprices – danser, voir un spectacle, faire de la pâte à modeler… Dans un univers graphique coloré et vivant, on s’attache à cet hyperactif impassible et on s’amuse de ces élucubrations. u  Hyper bien.

© Rouergue Fred Fivaz

A partir de 4 ans. Par Fred Fivaz. Rouergue. 14 €.

Paris Mômes vous offre la lecture de quelques pages des albums présentés ici, sur Parismomes.premierchapitre.fr. En partenariat avec Premierchapitre.fr.

LIVRES.indd 33

© 1988 Studio Ghibli

© Les Fourmis rouges Delphine Perret

FLASHEZ DEPUIS VOTRE TABLETTE ! Studio Ghibli : la collection pour se replonger dans toutes les oeuvres cultes du Studio Ghibli !

24/05/2018 18:08


édition

A toutes les sauces

© Cambourakis Felicita Sala

Ça sent bon les réjouissances au 10, rue des Jardins, où les habitants s’affairent en cuisine pour partager un repas dans la cour de leur immeuble. Un livre de recettes du monde entier, illustré, qui nous fait voyager de mets en mets. Monsieur Ping prépare un repas fait de brocolis, de sésame et de soja, joliment nommé « petite forêt », monsieur Ibrahim, lui, se souvient de son enfance en réalisant son « baba ganoush » et Philomène rêve à l’été en préparant son crumble aux fraises… La quinzaine de recettes, salées et sucrées, simples à réaliser, sont dessinées et toutes semblent délicieuses. A lire et à partager en famille et entre amis ! u  Au 10, rue des Jardins. A partir de 5 ans. Par Felicita Sala. Cambourakis. 14 €.

Jardin extraordinaire Deux enfants tournent en rond et sèment le désordre partout dans la maison, leur mère les envoie jouer dehors… Imaginatifs, au cours de leurs jeux, ils transforment leur espace et deviennent de grands aventuriers, découvrant ainsi la planète et ses espèces. Ils embarquent à bord d’un grand voilier, le jardin se mue en savane, en jungle et en océan. De splendides planches colorées déploient un incroyable bestiaire regroupant plus de 250 espèces. On y croise un ibis chauve, un tapir à dos blanc, une raie leopard, un marabout d’Afrique et même un panda géant… En toute fin, un index regroupe tous les animaux rencontrés au fil des pages. u  Jouer dehors. A partir de

Sous un soleil de plomb, la mine concentrée, un Indien et un cow-boy se font face pour un duel. De gros plans s’étalant sur des doubles pages appuient cette tension : le revolver est pointé, la flè he tendue, le coup peut partir à tout instant… Sauf que ce duel au soleil annoncé se révèle impossible. Et de la tension dramatique on glisse très vite vers le comique. Un nuage, un train bruyant, une vipère, des chevaux hilares, un buffle assoiffé et une fien e d’oiseau se mêlent de la partie et cet affrontement prend une tournure des plus inattendues. Le cow-boy finit dans les bras de l’Indien et la manche est remise au lendemain ! u  Duel au soleil. A partir de 6 ans.

© L’Agrume Manuel Marsol

Ni brutes ni truands

Par Manuel Marsol. L’Agrume. 20 €.

34 u  Paris MOMES

LIVRES.indd 34

© Hélium. Laurent Moreau

4 ans. Par Laurent Moreau. Hélium. 16,90 €.

24/05/2018 18:08


VIVEZ UN INSTANT D’ÉTERNITÉ

Un sourire malicieux, un regard espiègle, une expression mutine. Studio Harcourt préserve à jamais ce temps de l’innocence. Des portraits icôniques à la photo souvenir, de l’Atelier des petits artistes aux goûters d’anniversaire... Offrez un inoubliable moment : Parce que la Star, c’est votre enfant !

Séance Portrait  : sur rendez-vous du lundi au samedi. Le Petit Studio Créatif et goûters : mercredi et week-end. Réservation  : 01 42 56 67 67 contact@studio-harcourt.eu 6 rue de Lota 75116 Paris - www.studio-harcourt.eu


édition

CD

Par Gilles Avisse

Ô Toulouse !

A dormir debout

Un bon bol d’air

Vole, papillon vole

« Je voulais faire connaître Claude Nougaro aux enfants parce que papa a écrit des contes tels des courts-métrages qui mettent ses mots en scène et parlent de la vie… », confie Théa, troisième fille du crooner toulousain. Et son choix éclairé et radieux en est la preuve  : tout au long des 12 chansons du poète-interprète, on est subjugué par sa façon de raconter les histoires, sa belle voix grave, ses mots singuliers et les thèmes qu’il aborde, légers (Le Coq et la pendule, La pluie fait des claquettes , Le Petit Oiseau de Marrakech) ou plus sérieux (Armstrong, Cécile ma fille, Sourire, sourire). On y retrouve ses envolées lyriques, son humour, son inventivité et son goût pour le rythme et le jazz, accompagnés des meilleurs musiciens… Et même une douzaine d’images aux tonalités variées réalisées par un collectif inspiré par l’univers unique du « Petit Taureau ». u  Claude Nou-

Sur l’île de Dormia, les gens étaient heureux. Et ils étaient surtout connus pour aimer dormir. Pourtant, depuis quelques mois, le roi et la reine de ce beau pays étaient exténués car leur palais résonnait des pleurs de leur bébé Constantin ! Pour le calmer, ils avaient fait venir les plus grands chanteurs du monde, chacun y allant de sa chanson : Gaston le Beau, Angelo Biondo, Gitanjali, Mariama Koné ou Théodor Frame… Sans succès ! Et si Ramona, la nurse, avait une idée ? Cette délicate histoire, écrite, racontée et chantée par l’auteur-compositeur anglo-italien Piers Faccini, dont la voix de velours apaisera les tympans les plus rétifs, est l’occasion idéale de goûter sa musique raffinée et métissée. Mais c’est également une douceur pour les yeux puisque le chanteur lui-même a réalisé les illustrations de l’album comme découpées à la lumière de la nuit. Comme une ode à Morphée. u  La

« Je suis la cueilleuse de sons, la ramasseuse de bruits, la chercheuse de chuchotements… » Ainsi se définit Elodie Bernigal – alias Ello Papillon – pour nous chatouiller les tympans en jouant avec les mots, leurs sens et leurs sons rigolos – Poum Pa Poum –, mais aussi avec les voix qu’elle empile comme les étages d’un millefeuille agrémenté de quelques petits zigouigouis facétieux! Ainsi, ses refrains inventifs, poétiques et libres où résonnent piano, guitare, accordéon, violon, violoncelle et percussions carillonnent dans nos têtes et donnent envie de chanter avec elle. Comme de joyeuses et joueuses bulles que la jeune auteure-compositrice-interprète nous souffle au creux de l’oreille de son timbre clair et agile, au gré de son inspiration et de son imagination foisonnantes. Libre et légère comme un papillon. u  Dans mon sac

garo, enchanté ! A partir de 7 ans. Par Claude Nougaro Editions des Braques.

plus belle des berceuses. A partir de 4 ans. Par Piers Faccini. Actes Sud Junior..

On connaissait l’Air Guitar où l’on fait semblant de jouer (avec conviction !) de la guitare ! Voici aujourd’hui l’Air Show, un spectacle où les comédiens utilisent une bande-son et miment tout ! Et le groupe Airnadette est maître en la matière ! Spécialiste du playback (on a pu le voir sur scène à Paris), il présente donc, pour de vrai, Du rock dans ton salon, une boîte à trésors contenant CD, livre illustré, pièce de théâtre, plans de scène et même billets d’entrée, pour monter, avec copains ou famille, son propre air show ! Pêchue, drôle, conçue comme une BD sonore à l’humour décapant, cette comédie musicale en sept tableaux pour six personnages – base de votre futur spectacle – raconte l’histoire dingo de Scotch Brit, M-Rodz et Jean-Françoise qui, en entrant dans un studio de répétition, vont se découvrir des talents de musiciennes et intégrer un groupe de rock ! Rigolade assurée ! A vous de jouer ! u  Du rock dans

36

CD.indd 36

ET LIVRES-CD

u

ton salon. A partir de 6 ans. Par Airnadette. Ed. Marcel et Joachim.

à sons. A partir de 4 ans. Par Ello Papillon. CD en vente sur le site Ellopapillon.com.

Paris MOMES

24/05/2018 20:01


OUVERTUREchantal.qxp_Maquette_nouvelle_2008 24/05/2018 23:25 Page37

LE GUIDE 38-39 spectacles 40-41 expos 42-43 au secours, c’est dimanche

44-45 cinéma 46 séances spéciales 48 tout-petits 50-51 ados 52-53 agenda © CLAIRE DÉ

54-55 stages et ateliers

EXPO-ATELIER > Une délicate installation de l’artiste Claire Dé à la médiathèque Marguerite-Duras Page 53.

i

par ici les sorties


LE GUIDE

> La fascinante Chloé Moglia revient en bande.

Plein air / 9 et 10 juin

Ça plane pour tous On prend les enfants et le pique-nique sous le bras et on campe dans le parc du Château-Bleu. C’est pas encore l’été, mais c’est déjà le moment de s’attarder le soir et de lever le nez au ciel pour découvrir par exemple Méandres, la nouvelle création sur un fil des Colporteurs, ou La Spire, et son fol agrès imaginé par la fascinante Chloé Moglia — une spirale de 7 mètres de diamètre et 18 mètres de long — qui, après Horizon, élargit le cercle et convie cinq « suspensives » comme elle dit, toutes acrobates, et une musicienne à partager ses questions en forme de suspension. En l’air toujours, à 5 mètres de hauteur, mais dans un autre genre, Miss Dolly nous convie dans l’univers du western avec parodie et grand frisson. Si vous avez le vertige, préférez les marionnettes de Gaine Park, La Magicabine de Docteur Troll ou In Caravane de Raoul Lambert, ou faites la sieste dans le fil t géant de l’Emerveilleuse… A part le spectacle sous chapiteau Amor Fati (acrobatie à cheval), tout est gratuit. u  Le Chapiteau bleu. Tout public. Les 9 et 10 juin. Parc du Château-Bleu, route de Roissy-Vieux Pays, Tremblay-en-France (93). RER B, station Vert-Galant, navette jusqu’au parc toutes les 30 min à partir de 14 h 30. Theatrelouisaragon.fr.

Par Maïa Bouteillet

Danse / 9, 12 et 13 juin

Marionnettes / 30 juin–1er juillet

Bêtes de scène

Rengaines

Le Carnaval des animaux se met en mouvements aux Ren-

Les pantins pointent leur nez sur le pavé. Et c’est gratuit.

contres chorégraphiques de Seine-Saint-Denis.

Il y a des tas de raisons de rallier les traditionnelles Traverses de juin cette année. Pour découvrir les récits de Dégainez-vous !, spectacle de rue imaginé par les quatre jeunes femmes de La Collective. En apprendre sur l’histoire coloniale avec Bona Kélé — et notamment sur la révolte des Burkinabés contre l’Etat français lorsque celui-ci vint recruter, en 1915, pour la guerre des tranchées —, et s’émerveiller devant les figurines sculptées de la compagnie Les Grandes Personnes de Boromo, au Burkina Faso. Ou, pour les plus petits (à partir de 3 ans), tourner les pages du livre de Delphine Chedru Que deviennent les ballons lâchés dans le ciel ?, avec la Compagnie d’Objet direct… Mais aussi pour participer à des ateliers de construction de marionnettes et voir passer le défilé des géants dans un quartier qui bouge. u  Les Traverses

A l’orchestre convoqué par Camille Saint-Saëns pour exécuter son Carnaval des animaux, la chorégraphe Mié Coquempot associe deux danseurs seulement pour traverser les 14 tableaux de cette symphonie familière au plus grand nombre. Danse, théâtre, mime et clown se déploient dans le décor créé par l’illustratrice Amélie Fontaine pour faire entendre la fantaisie et la diversité enjouée d’une œuvre qui ne fut donnée publiquement qu’après la mort du compositeur. Avec Z’Anima, c’est la première fois que la chorégraphe s’adresse aux plus jeunes, elle en profi e pour animer aussi un atelier parents-enfants. u  Z’Anima. A partir de 6 ans. Les mar 12 juin à 19 h 30 et mer 13 à 14 h 30 et à 19 h 30. Tarif : 6 €. Atelier parents-enfants le 9 juin. Conservatoire Nina-Simone, 79, av. du Président-Wilson, Romainville (93). M° Mairie-des-Lilas, puis bus 105 ou 129, arrêt Mairie-de-Romainville. Rencontreschorégraphiques.com.

de juin. Age selon propositions. Théâtre aux mains nues, 45, rue du Clos, Paris XXe. M° Porte-de-Montreuil ou Maraîchers Theatre-aux-mains-nues.fr.

> S’émerveiller devant les figurines des Grandes ersonnes de Boromo.

© Achromatik

© Jean-Louis Fernandez

spectacles

38 u  Paris MOMES

SPECTACLES.indd 38

24/05/2018 19:58


L’ÉDUCATION DE TOUS LES POSSIBLES

L’Autre École, une école innovante et bilingue pour les 3-11 ans, ouvre ses portes à Boulogne-Billancourt à la rentrée prochaine.

Cirque / 22–24 juin

Solstice version courte

En suivant les programmes de l’Éducation nationale, nous mettons en place une pédagogie innovante et unique :

Un festival ramassé sur trois

Théâtre / Jusqu’au 30 juin

Haut en couleur Sortilèges et métamorphoses Un conte initiatique, une pièce philosophique qui ouvre la voie à toutes les fantaisies. Un roi revient après dix-huit ans de guerres lointaines, heureux à l’idée de revoir les siens. Il ne sait pas encore que la terrible reine mère a fait enterrer vivante l’épouse et jeter ses enfants dans le canal… Signée Carlo Gozzi, cette pièce culte de la Venise du XVIIIe siècle laisse une grande part au féerique et aux sortilèges. On y verra des pommes chanter, de l’eau danser, des statues parler, un prince métamorphosé en oiseau vert… En somme un terrain de jeu idéal pour Laurent Pelly qui s’est entouré de vaillants acteurs. Paris Mômes vous offre des invitations pour la représentation du 12 juin (voir page Bons plans). u  L’Oiseau vert. A partir de 10 ans. Jusqu’au 30 juin. Théâtre de la Porte-SaintMartin,18, bd Saint-Martin, Paris Xe. M° République. Portestmartin.com.

Active

Positive, bienveillante & exigeante

Bilingue

Tournée vers un système de valeurs audacieux

Valorisant toutes les formes d’intelligences

Inclusive et ouverte à tous

L’Autre École propose une after-school (yoga, coding, cours de théâtre, cuisine...)

Engagée vers l’excellence

L’Autre École

Les inscripti ons sont ouverte s. Il reste enco re quelques pla ces disponibles !

175 rue d’Aguesseau, 92100 Boulogne-Billancourt contact@lautreecole.fr - (+33) 6 09 53 17 92

www.lautreecole.fr

Du 22 au 24 juin. A Chatenay-Malabry et Antony. RER B.

> Du hula hoop un peu perché.

CROISIERES OPEN AIR F O O D C O R N E R S D ‘E G U S T A T I O N S LIVE MUSIC ESPACE KIDS ‘

> Une féerie du XVIIIe siècle.

Il y aura tout de même un apéro-concert le samedi et un bal le dimanche (le Bal des Martine). Mais c’est une édition singulièrement raccourcie qui s’annonce avec seulement trois compagnies inscrites au programme. Les Colporteurs, compagnie historique de funambules dont Le Fil sous la neige (2006) nous avait émus aux larmes, sont de retour avec Méandres, leur nouvelle création pour deux interprètes autour du fil de fer et du mât chinois. Autre fameux acrobate  : Julot et son invraisemblable numéro de hula hoop à neuf mètres de hauteur ! Le plus dingue, c’est que le mât sur lequel il est perché est souple, c’est-à-dire qu’il bouge, ce qui augmente encore le frisson éprouvé à le voir jongler là-haut… Sensations garanties ! En plein air et gratuit. u  Solstice. Tout public.

@ Paolo Termentini

© Polo Garat Odessa

jours avec du hula hoop comme vous ne l’avez jamais vu.

Directrice Laurence Lascar, (ancienne directrice de l’École Active Bilingue Jeannine Manuel)

- Tous les dimanches de l été Jardin Tino Rossi 2 quai Saint Bernard www dimanchesurseine com

SPECTACLES.indd 39

25/05/2018 16:18


LE GUIDE

expos Jusqu’au 7 janvier 2019

Jusqu’au 26 août

Humain, très humain

Voyage olfactif

© ADAGP Paris et DACS London

L’homme de Néandertal, un être peu évolué ? Cette exposition du musée de l’Homme bouscule les idées reçues.

> Au Petit Palais, Londres vue et revue par les impressionnistes.

21 juin –14 octobre

Impressions londoniennes À la fin du XIXe siècle, de nombreux artistes français trouvèrent refuge à Londres . Et produisirent des merveilles… Au moment de la guerre franco-prussienne, en 1870, des peintres comme Claude Monet, James Tissot ou Camille Pissaro s’enfuient en Angleterre : ils y découvrent le fameux brouillard londonien, les grands parcs de la capitale anglaise, le sentiment d’étrangeté familière… Et la solidarité de leurs compatriotes exilés. Ce regard particulier qu’ils ont, ils le transcrivent avec leur génie propre dans leurs œuvres de cette période, faisant souffler un vent de modernité au cœur du petit monde artistique qui les accueille. Tout ce bouillonnement se laisse deviner dans cette exposition, également ponctuée de témoignages sonores, qui a d’abord été présentée à la Tate et qui nous donne l’impression d’une échappée à Londres sans Eurostar. Petit plus : des ateliers pour enfants autour de l’exposition les mercredis 27 juin, 4 et 11 juillet, et 29 août. u  Les Impressionnistes à Londres. A partir de 7 ans. Du 21 juin au 14 octobre. Du mar au dim de 10 h à 18 h, nocturne le ven jusqu’à 21 h. Tarif : 13 €, réduit : 11 €, gratuit pour les moins de 18 ans. Tarif atelier : 8 €. Petit Palais, av. Winston Churchill, Paris VIIIe. M° Champs-Elysées-Clemenceau. Petitpalais.paris.fr.

On y apprend, entre autres choses, que les hommes et les femmes de Néandertal enterraient leurs morts, se soignaient à l’aide de plantes médicinales, se paraient de colliers et possédaient sans doute le langage. Bref, qu’ils ne se contentaient pas de chasser et de survivre (même s’il leur arrivait de temps en temps de se manger entre eux) ! De multiples animations permettent de mieux connaître la façon dont ils s’abritaient ou taillaient leurs outils. On découvre aussi qu’ils étaient souvent roux, et qu’ils possédaient un système immunitaire sensible, qu’ils ont pu nous transmettre (ce qui semble expliquer les allergies). A la fin de l’exposition, des scientifi ues interviewés en vidéo tentent de résoudre le mystère de leur disparition… Et c’est passionnant. Profi ez-en pour fl ner dans ce beau musée qui a fait peau neuve il y a quelques mois. u  Néandertal. A partir de

© RMN Grand Palais Michel Urtado

Par Orianne Charpentier

Plongée dans les senteurs de la Chine ancienne. Aux abords du parc Monceau, le charmant musée Cernuschi abrite de belles collections d’antiquités asiatiques et propose régulièrement des expositions. La dernière en date, Parfums de Chine, nous plonge dans la « culture de l’encens », soit vingt siècles d’explorations raffinées des parfums, avec de superbes brûle-parfums présentés. L’originalité de cette visite est de nous faire sentir, grâce à des bornes olfactives, les différentes odeurs de recettes ancestrales chinoises, pour aider à la méditation ou soigner ses cheveux (lesquelles ont été reconstituées par le parfumeur-créateur de la maison Dior, François Demachy). Pour les enfants, un petit livret-jeu très réussi est disponible. u  Parfums de Chine. A partir de 7 ans. Jusqu’au 26 août. Tlj de 10 h à 18 h, nocturne le ven jusqu’à 21 h. Tarif : 9 €, réduit : 7 €, gratuit pour les moins de 18 ans. Musée Cernuschi, 7, av. Vélasquez, Paris VIIIe. M° Villiers. Cernuschi.paris.fr.

> L’homme de Néandertal, si loin, si proche.

8 ans. Jusqu’au 7 janvier 2019. Tlj sf mar, de 10 h à 18 h. Tarif : 12 €, réduit : 9 €. Musée de l’Homme, palais de Chaillot, 17, pl. du Trocadéro, Paris XVIe. M° Trocadéro. Museedelhomme.fr.

40 u  Paris MOMES

EXPO4.indd 40

© B. Clarys Musée de l’Homme

LIVRET-JEU N’oubliez pas de demander le beau livret-jeu de l’exposition, conçu par le Petit Palais et réalisé par Paris Mômes.

25/05/2018 14:20


© RMN Grand Palais Michel Urtado

> Au musée de Cluny, on redécouvre les licornes.

Jusqu’au 29 juillet

Quand les artistes réinventent l’Irak À l’Institut des cultures d’islam, une belle exposition

© B. Clarys Musée de l’Homme

célèbre la résilience de la culture.

Après le pillage des musées de Bagdad et la destruction des sites archéologiques, comment parler de l’art, faire vivre l’art, être un artiste en Irak ? Comment convoquer à nouveau les œuvres disparues ? Comment redonner une forme à l’absence ? A ces questions presque impossibles, des artistes ont donné des réponses : ce sont leurs œuvres, réunies à l’Institut des cultures d’islam dans la poignante exposition Bagdad, mon amour. On y découvre, dans les deux lieux (rue Stéphenson et rue Léon), les étendards d’Ali Asaf en hommage à sa mère, les photos de Bagdad de Latif Al Ani, les peintures et sculptures de Jewad Selim ou les tours de Babel obsessionnelles de Walid Siti… Avec, en plus, une belle programmation d’activités pour accompagner l’exposition : concerts, dîner irakien le 7 juillet suivi de L’Epopée de Gilgamesh, projections de films, ateliers « Symboles magiques » en juin et juillet, séances de contes le 27 juin, stages de théâtre du 9 au 13 juil-

let, ou de création de masques du 16 au 20… u  Bagdad, mon amour. A partir de 6 ans. Jusqu’au 29 juillet. Du mar au dim de 11 h à 19 h, ven de 16 h à 20 h. Gratuit. Institut des cultures d’islam, 56, rue Stéphenson et 19, rue Léon, Paris XVIIIe. M° Marcadet-Poissonniers. Ici-paris.fr.

14 juillet -25 février 2019

Licornes & Cie Une expo en regard des belles tapisseries du musée de Cluny. Si vous ne connaissez pas ce chefd’œuvre que constituent les six tapisseries de la Dame à la licorne, au musée de Cluny, cette exposition vous en offre une belle occasion. Créature mystérieuse et magique, symbole de pureté et d’innocence, la licorne a inspiré de nombreux artistes : de Gustave Moreau à Le Corbusier, en passant par Cocteau ou Claude Rutault, qui présente lui-même cinq tapisseries de grandes dimensions, tissées par les ateliers du Mobilier national. u  Magique licorne. A partir de 7 ans. Du 14 juillet au 25 février 2019. Tlj sauf mardi de 9 h15 à 17 h 45, Tarif  : 9 €, réduit  : 7 €, gratuit pour les moins de 26 ans. Musée de Cluny, 6, pl. Paul-Painlevé, Paris Ve. M° Cluny-La Sorbonne. Musee-moyenage.fr.

10% DE REMISE* P-PARISMOMES-18 * Offre non cumulable valable jusqu'au 15 septembre 2018, hors LudiboxTM, gourde et e-carte cadeau

LES JOLIES ÉTIQUETTES

personnalisées, pratiques et ludiques... www.ludilabel.com

EXPO4.indd 41

24/05/2018 18:18


LE GUIDE

> Echappée belle à Royaumont, une abbaye très artistique.

Ateliers et visites / 10 et 17 juin, 1er juillet et 25 août

Les belles notes C’est l’occasion de découvrir la magnifique abbaye de Royaumont. Prenez la journée ! Fondée par Saint Louis au Moyen Age, transformée après la Révolution en usine textile, puis en hôpital durant la Première Guerre mondiale, l’abbaye de Royaumont fut, après une histoire mouvementée, convertie dès les années 1930 en un lieu de résidence et de création pour intellectuels et artistes. Ce qu’elle est encore aujourd’hui. Agrémentée de différents jardins remarquables, elle se découvre au fil de visites guidées tous les week-ends et accueille de nombreuses animations, contes et ateliers aux beaux jours. Notez par exemple l’atelier « Légumothèque » du 10 juin autour des saveurs du printemps ou le rendez-vous parents-enfants du 1er juillet, consacré à la musique des oiseaux. On peut profi er du restaurant ou simplement d’un coin d’herbe pour pique-niquer. u  Les Dimanches à Royaumont. Tout public. Tarif : 10 €, réduit : 7,50 € (enfant à partir de 3 ans) ; forfait famille : 28 €. Ateliers gratuits dans la limite des places disponibles. Ouvert tlj de 10 h à 18 h. Accès par la route ou par le train. Des navettes relient la gare de Viarmes à l’abbaye en juillet et août. Royaumont.com/agenda. M.B

Musique / 24 juin

Ateliers, visites / 15  –17 juin

Libre écoute

Plein les fouilles !

L’Instant donné propose un atelier d’écoute chaque dernier dimanche du mois.

Pendant les Journées nationales de l’archéologie, les familles sont bienvenues…

On les retrouve souvent lors des expériences originales, les musiciens de l’Instant donné. Orchestre de chambre centré sur la création et la transmission, l’Instant donné — on vous en a parlé à propos Du chœur à l’ouvrage de Benjamin Dupé — nous convie chaque dernier dimanche du mois à la découverte de pièces remarquables peu connues. A chaque séance, on assiste à une présentation d’œuvre, on rencontre un compositeur ou on explore une thématique. Au programme, des pièces de Leclair, Bartok et Berio. C’est aussi l’occasion de découvrir La Marbrerie, et son brunch végétarien à prix cool. u  Le Dernier Dimanche du

Des visites guidées au musée Archéa de Louvres, des ateliers de peinture sur céramique à l’abbaye de Maubuisson, une visite d’un chantier de fouilles à Moussy-le-Neuf… Autant de manières de découvrir en famille, grâce aux Journées nationales de l’archéologie, la mise au jour d’une sépulture du Moyen Age ou les techniques de reconstitution d’objets antiques — et tout particulièrement le dimanche 17 juin, qui voit se dérouler de nombreuses activités pour les enfants et leurs parents. u  Journées na-

mois. A partir de 8 ans. Le 24 juin à 11 h. Gratuit. La Marbrerie, 21, rue Alexis-Lepère, Montreuil (93). M° Mairie-de-Montreuil. Lamarbrerie.fr.  M.B

tionales de l’archéologie. Tout public. Du 15 au 17 juin, et notamment le dim 17 juin. Dans plusieurs sites en Ile-de-France. Horaires variables, gratuit. Programme complet sur Journees-archeologie.fr. O.C

> Des ateliers pour tous aux Journées nationales de l’archéologie.

© MC Ivanoff

© Fondation Royaumont

au secours, c’est dimanche !

42 u  Paris MOMES

DIMANCHE.indd 42

24/05/2018 18:15


© Odile Lefur

> Et si on mangeait le musée ? Rendez-vous aux Arts et Métiers !

Ateliers / 1er et 8 juillet

Parcours / 15 juillet

A table !

Mémoire locale

Au musée des Arts et Métiers, une installation invite à « manger le musée ».

Rando-apéro en famille dans le XXe.

D’abord, il y a cette œuvre-table imaginée par Françoise Schein : une sorte de grand banquet installé sur le parvis du musée, entourée d’îlots de verdure, où sont dessinés 70 objets emblématiques des collections du musée des Arts et Métiers — téléphones, vélos, rouet, grille-pain… Autour de cette œuvre Mangez le musée, le musée a imaginé toute une programmation gourmande et inventive : apéros philo, fête de la musique, et ces deux dimanches de performance en compagnie des Fabricateurs, qui proposent aux visiteurs, les 1er et 8 juillet, un atelier de peinture sur carreau de céramique pour petits et grands. u  Les Fabricateurs,

En route pour une découverte du nouvel itinéraire de randonnée GR Paris 2024. Guidés par l’Association des amis de l’Ermitage et par une conférencière, nous découvrirons les recoins secrets de Ménilmontant et de Charonne, à la découverte de la mémoire locale et de ses épisodes tourmentés. Au programme, le récit des courses olympiques de 1924 à la piscine des Tourelles, une histoire du logement solidaire à la Campagne à Paris, le portrait de Séverine, femme de lettres méconnue. La balade s’achèvera par une collation au Pavillon de l’Ermitage. L’occasion de découvrir cette « folie » de l’Est parisien qui fête ses 300 ans et se visite les week-ends. u  Ran-

autour de Mangez le musée. A partir de 7 ans. Les dim 1er et 8 juillet, de 13 h 30 à 17 h. Gratuit avec le billet d’entrée. Musée des Arts et Métiers, 60, rue Réaumur, Paris IIIe. M° Arts-et-Métiers. Arts-et-metiers.net. O.C

do-apéro. A partir de 10 ans. Le dim 15 juillet de 10 h à 13 h. Tarif : 12 €, 6 €. Résa : Pavillon.ermitage@gmail.com. Pavillon de l’Ermitage, 148, rue de Bagnolet, Paris XXe. M° Porte-de-Bagnolet. Tél. : 01 40 24 15 95. M.B

DIMANCHE.indd 43

24/05/2018 18:15


LE GUIDE

cinéma

Par Crof

Pour rester à la page

©Le Pacte

Le Voyage de Lila invite à se tourner vers l’horizon de l’imagination – le plus beau.

> Parvana ne manque ni de ressource ni de courage.

Destin animé Elle s’appelle Parvana et c’est notre héroïne de l’année, symbole de la lutte féminine. Ah ! Ces gigantesques yeux en amande de l’héroïne, chers aux graphistes déjà aux manettes dans Brendan et le secret de Kells et Le Chant de la mer, sublimes films d’animation vantés dans ces pages… Parvana, une enfance en Afghanistan n’échappera pas aux mêmes louanges, chef-d’œuvre (le mot est choisi, pesé, assumé) sur le fond comme sur la forme, belle adaptation (forcément un peu infidèle, puisque c’est une adaptation, pas une transposition) du best-seller de Deborah Ellis en littérature jeunesse. Ainsi y est-il raconté l’histoire de Parvana, gamine qui, comme toutes les personnes de sexe féminin subissant le régime taliban, n’est autorisée à sortir qu’en compagnie d’un homme – lequel ne peut être que son père ou son mari. Sauf que le seul mâle de la famille, son papa, vient d’être jeté en prison. Alors quoi ? Si on ne peut plus mettre le nez dehors, on crève de faim dedans ? Heureusement, Parvana ne manque pas de ressource ni de courage. Son combat au quotidien, ses angoisses, ses espoirs, ses désillusions sont exposés tout en finesse afin de ne rien édulcorer d’une tragique réalité. Tout le monde peut et doit voir ce long-métrage, d’une actualité brûlante. Comme un vaccin – sans aucun risque, celui-là. u  Parvana, une enfance en Afghanistan. A partir de 8 ans. De Nora Twomey. Sortie le 27 juin.

Animation climatisée

Le début rappelle un peu celui d’Alice au pays des merveilles. La demoiselle ne tombe pas dans un trou, mais d’un arbre qui la fait basculer dans un autre monde. Celui du rêve chez Lewis Carroll, le nôtre dans cette épopée sud-américaine (mi-colombienne, mi-urugayenne) puisque ladite Lila a été éjectée de son livre pour enfants, se retrouvant face à des lecteurs qui, rivés à leur ordinateur, ne se souviennent plus d’elle. Et de partir en croisade pour éviter de tomber dans l’oubli – et regagner les pages de son ouvrage. Cela a beau être de l’animation (chatoyante !), on ne va pas vous faire un dessin sur le pourquoi du comment de la métaphore et de la symbolique de la chose. Le message délivré n’en est pas moins précieux. Et essentiel. u    Le Voyage de Lila. A partir de

4 ans. De Marcela Rincon Gonzalez. Sortie le 6 juin.

> Le Voyage de Lila, une aventure sud-américaine.

On ne va pas se mentir, l’histoire de l’oisillon qui doit rejoindre ses congénères partis migrer, on connaît. La différence, ici, c’est le point de départ. L’Islande. C’est dire si on part de loin ! Normal, vu que le réalisateur de ce premier long-métrage est lui-même islandais. L’animation, elle, ne doit rien aux Anglo-Saxons : c’est fluide, coloré, soigné. Comme le scénario qui vole tout seul, avec son lot d’amis éclopés mais astucieux, de méchants voraces et teigneux, et d’amour (car il en faut, toujours). Notons enfi qu’un film où il est question de traverser un désert de glace ou de franchir des montagnes enneigées est en plein été on ne peut plus rafraîchissant. u    L’envol de Ploé. A partir de 4 ans. D’Arni Asgeirsson. Sortie le 11 juillet.

44

CINEMA2.indd 44

u

© Eurozoom

le héros venu du Grand Nord est un oisillon qui, faute d’expérience, migre sur ses pattes.

Paris MOMES

24/05/2018 19:41


Deux nouveaux DVD de la collection Enfants

Un programmE sUr lEs animaUx minUscUlEs © Septième factory

+ Un cahier de jeux. mignon et amusant… l’express

Evénement en vue

Il aura fallu plus d’un siècle pour que la fameuse Bretonne prenne vie à l’écran.

Ça s’appelle Capitaine Morten et la reine des araignées et c’est

sine ! A partir de 6 ans. De Bruno Podalydès. Avec Emeline Bayart, Michel Vuillermoz… Sortie le 20 juin.

Chouete

le meilleur film en stop motion de la saison.

A l’heure où ces lignes sont écrites, le Festival d’Annecy (du 11 au 16 juin) n’a pas encore commencé, mais point besoin d’être médium pour affirmer que Capitaine Morten et la reine des araignées sera un des événements marquants de la sélection. Réalisée en stop motion, cette histoire d’un petit garçon réduit à la taille d’un insecte et ayant fort à faire sur son bateau de fortune (son père est marin) rappelle l’univers de Henry Selick (James et la pêche géante) et de son padawan Tim Burton. Ça donne envie, non ? Oh que si ! Attendez de voir, vous ne serez pas déçus. u  Capitaine Morten et la

Un programmE dE la choUEttE dU cinéma cette fois, la chouette du cinéma offre aux enfants cinq aventures autour de la liberté. Une jolie collection… télérama

À partir de 5 ans

reine des araignées. A partir de 4 ans. De Kaspar Jancis. Sortie le 15 août.

> Il fallait oser, Podalydès l’a fait.

© Union générale cinématographique

Sept fois à terre, huit fois debout. On lui en a fait du mal à Bécassine ! Née en 1905 sous la plume de Jacqueline Rivière et le crayon de Joseph Pinchon, cette nounou bretonne, « brave mais étourdie » selon le Larousse de 1960, est devenue par le biais du même Larousse la définitio d’une « jeune fille sotte ou naïve ». Bien plus tard, Chantal Goya en a fait sa grande gigasse de cousine, lui collant malgré elle une étiquette de gourde qu’on croyait définiti e. Un dessin animé plus tard où la malheureuse reprenait enfin du poil de la bête (le plutôt réussi Bécassine : le trésor viking), Bruno Podalydès lui offre un retour en grâce avec un long-métrage « live », aussi poétique que futé. Tout en respectant les fondamentaux (la Bretonne au cœur d’or renonce à son voyage à Paris pour s’occuper de cette coquine de Loulotte), Podalydès y va de son imaginaire et de son esthétique pour mettre en valeur une héroïne certes maladroite, mais irrésistible. Un bonheur. u    Bécas-

À partir de 4 ans

in du c éma

Bécassine, enfin !

La

> Capitaine Morten et la reine, du stop motion de haut vol.

En vente partout et sur arteboutique.com Films également disponibles en vod

CINEMA2.indd 45

24/05/2018 19:41


LE GUIDE

séances spéciales Par Maïa Bouteillet

Plein air / 21 juillet

Ça swingue !

© 1999 © Walt Disney Company

Rien que pour les kids.

> Mes voisins les Yamada de Takahata, à (re)découvrir à la Cinémathèque.

Projection / 6 juin- 25 juillet

Séances spéciales / 9, 10 et 13 juin

Ghibli à la Cinémathèque Bonne nouvelle pour tous les nostalgiques d’Isao Takahata, la Cinémathèque nous a concocté une rétrospective. Kié la petite peste, Pompoko, Goshu le violoncelliste, Le Conte de la princesse Kaguya… ils y sont tous, même Le Tombeau des lucioles, ce film si terriblement triste (attention, concernant ce film, la limite d’âge à 12 ans indiquée par le programmateur est vraiment à prendre au sérieux). Ne manquez pas, parmi tous, Mes voisins les Yamada, l’un des meilleurs, des plus drôles et des plus typiquement japonais, bien qu’un peu déroutant dans la forme au début. Miyazaki est aussi de la partie avec pas moins de sept films. Ouf ! Contents de ne pas prendre nos vacances en juillet, et vous ? u  Voyage au pays de Ghibli. Age selon film. Du 6 juin au 25 juillet. Tarif : 6,50 €, 4 €. Cinémathèque, 51, rue de Bercy, Paris XIIe. M° Bercy. Cinematheque.fr.

© DR

> Un régal de film pour danser t chanter en famille.

46

u

En bref On court au Ciné 104. Ça commence au Japon avec des films récents et ça se poursuit par une aventure dans le temps avec un ciné-concert autour de films de Méliès — et un Ferdinand Zecca, réalisateur méconnu des tout débuts du 7e art —, le festival Côté court fait vraiment bien les choses. A l’occasion du programme « Japon », on découvrira même le kamishibaï  : cet art du conte ancestral, le plus souvent ambulant, qui associe récit et images de papier défilant sur un petit théâtre. Quant au ciné-concert qui propose cinq courts-métrages dont A la conquête du pôle, de Méliès (30 min), il est accompagné par l’ensemble instrumental du CRD de Pantin. (Voir aussi en page « Tout-petits ».) u  Festival Côté court. A partir de 4 ans, âge selon séance. Les 9, 10 et 13 juin. Ciné 104, av. Jean-Lolive, Pantin (93). M° Eglise-de-Pantin. Cotecourt.org.

Little Villette se met au diapason du cinéma en plein air avec des projections de courts-métrages sur le même thème que pour les grands, « Et si on chantait ? ». Au programme aussi, un memory, un atelier bruitage, un atelier de fabrication de jouets optiques, des jeux de piste… Et surtout, une croisière exotique « De l’assiette à l’écran », concoctée par Mamie Foodie, avec L’Eté du canal, suivie de la projection du Livre de la jungle, de 1967, pour danser et chanter « Il en faut peu pour être heureux » avec l’ours Baloo. u  Ciné Kids. A partir de 4 ans. Le 21 juillet. Gratuit. Little Villette, parc de la Villette. M° Porte-dePantin. Lavillette.com.

Initiative / Jusqu’au 5 juillet

A vos caméras ! Le Collectif Jeune Cinéma lance un appel à films… Si la réalisation vous démange, c’est le moment, pourvu que vous ayez moins de 15 ans. Inutile de raconter une histoire votre film peut porter sur une sensation, un rêve, des impressions, quelque chose d’abstrait. Sentez-vous libre de créer sans être dans les clous… Le film primé sera diffusé lors du 20e Festival des cinémas différents de Paris, en octobre, au Grand Action. Les réalisations individuelles sont privilégiées, mais les fi ms d’ateliers sont acceptés. u  Appel à films. 11-15 ans. Jusqu’au 5 juillet. Renseignement : Cjcinema.org/pages/ quinze_soumission.php.

Paris MOMES

SEANCES_SPECIALES.indd 46

24/05/2018 18:42


NUKUFILM TELEGAEL GRID ANIMATION CALON PRÉSENTENT UN FILM DE KASPAR JANCIS AVEC BRENDAN GLEESON CIARÁN HINDS PAULINE MCLYNN MICHAEL MCELHATTON PRODUIT PAR KERDI OENGO PAUL CUMMINS MARK MERTENS ROBIN LYONS ÉCRIT ET RÉALISÉ PAR KASPAR JANCIS


LE GUIDE

> La Ronde des couleurs en ciné-concert à Côté court.

Ciné-conte / 10 juin

En couleurs On fonce au Ciné 104 pour un ciné-conte musical. Les couleurs seront à l’écran mais aussi sur la scène, où Esmé Planchon, jeune auteure, conteuse et comédienne, accompagne de sa harpe et de ses histoires les petits courts de cette ronde des couleurs imaginée à hauteur de tout-petits. Idéal pour se réveiller de la sieste en douceur. u  La Ronde des couleurs. A partir de 2 ans. Le 10 juin à 16  h  30. Ciné

104, av. Jean-Lolive, Pantin (93). M° Eglise-de-Pantin. Cotecourt.org.

Festival / 9 juin

D Day Jolie ribambelle de minispectacles et un bal dans la halle Pajol. C’est gratuit. Une séance de lecture sonore et illustrée, un concert dansé et participatif, une chorale d’auxiliaires de puériculture des crèches du XVIIIe arrondissement… Drôlement prometteur, ce P’tit Festival de la Butte d’or, conçu par une poignée de bénévoles pour les 0-3 ans et leurs parents et dont c’est la 3e édition. La Régulière, super librairie de la rue Myrha dont on vous a déjà parlé, est de la partie. Et le café des enfants itinérant Home Sweet Mômes, dont on vous a également déjà parlé, sera aussi à pied d’œuvre pour proposer des ateliers créatifs et sensoriels. Il y aura en plus une buvette et un bal avec des jeux dansés. Le tout entre dedans et dehors. u  Le P’tit Festival de la Butte d’or. 0-3 ans. Le 9 juin. Halle Pajol, Paris XVIIIe. M° La Chapelle. Facebook.com/lestitisdelabuttedor-

48

u

Par Maïa Bouteillet

Livre

CD

Mini pop up

Pas si bête

Deux jolis imagiers format XXS pour découvrir la mer et les transports.

Un jeu dont les tout-petits ne se lassent pas.

Dans la mer il y a… une baleine, un crabe, du corail, une surfeuse. On aime beaucoup le poisson et le sous-marin. Les couleurs sont vives et gaies, les pages joliment animées. La même auteure, Ingela P Arrhenius, propose aussi une exploration des moyens de transport dans un album énergique et de toute beauté. L’hélicoptère, le métro, l’avion sont fascinants. Le format les rend facilement manipulables par les plus petits, les pages cartonnées et les formes sont prévues pour résister aux petits doigts, mais attention tout de même. u  Dans

« C’est la petite bête qui monte, qui monte, qui monte… » L’auteure Elsa Devernois a imaginé une déclinaison de délicieuses suites : la petite bête qui monte… « Qu’est-ce qu’elle trouve sur tes doigts ? », « Qu’est-ce-qu’elle trouve dans ta main ? » ou « … Sur ton épaule ? ». Racontée à deux voix – femme et enfant –, cette histoire toute tendre non seulement s’écoute, se mime, mais aussi se vit à deux en feuilletant les pages du livre aux illustrations d’Audrey Calleja, ou en inventant avec son bambin de petits moments tendres, complices et pleins de rires. u  C’est

la mer et En avant. A partir de 3 ans. Par Ingela P Arrhenius. Hélium. 11,90 €.

la petite bête qui monte. A partir de 15 mois. Elsa Devernois. Par Benjamins Média.

> La compagnie du Porte-Voix au P’tit Festival de la Butte d’or.

© Cie du Porte Voix

© KMBO

tout-petits

Paris MOMES

TOUT_PETITS.indd 48

24/05/2018 18:46


b

r

u

n

c

h

DU DIMANCHE 8 AU SAMEDI 14 JUILLET 2018

∞∞∞∞∞∞

SECOND SQUARE SUMMERTIME BRUNCH, CONCERTS, DANSE, FOOT & BAL SWING

∞∞∞∞∞∞

ENTRÉE LIBRE* HALLE *Hors brunch et certains ateliers

__ te_ a l v _ _i_v

iques

e aujourd’hui ?

tions du développement de l’enfant

Laurence Rameau - Josette Serres

www.carreaudutemple.eu Pour mieux comprendre

BÉBÉ

Recherches et Petite Enfance

es toutes dernières connaissances en de la crèche, décloisonnant ainsi le n véritable espace d’épanouissement

nnels de la petite enfance de pouvoir y répondre au mieux. Puisse ce livre ichesse et à l’importance de la petite

est également formatrice petite enfance.

Les pratiques pédagogiques à l’appui de la recherche

pourquoi le sont-elles ?

ches ?

l’enfant, en sciences cognitives et en et des petits. mieux la vie du bébé. C’est pourquoi . ance, en compétence et c’est l’enfant

Un ouvrage essentiel et accessible par Anne-Sophie Rochegude, directrice scientifique de l’Institut Petite Enfance Boris Cyrulnik Anne-Sophie Rochegude

En couverture : Anetta - Fotolia

Préface de Boris Cyrulnik 288 pages - 29,50 €

Les enfants... vus par la science Si l’Homme désire savoir, le bébé, lui, désire explorer le monde et apprendre. Cela tombe bien : curieux et alerte, chaque tout-petit est le fier héros d’une aventure qui commence dans le ventre de sa mère, et se poursuit, pleine de rebondissements, tout au long de sa vie. Ses premières années d’existence sont, en la matière, particulièrement mystérieuses : que comprendre à ce véritable bouillonnement ? Que s’y déroule-t-il ? Et quels en sont les enjeux ? Parce que le monde des tout-petits est un champ incroyable de possibilités, et qu’il tient à nous de nous donner les moyens de suivre ces explorateurs du monde, apprenons-en plus sur eux, sous la loupe des recherches scientifiques. En vente en librairie ou sur www.editions-duval.fr

P_49_4_PUBS.indd 49

24/05/2018 23:40


LE GUIDE

ados Expos / tout l’été

Théâtre / 15-25 juin

En mai, fais ce qu’il te plaît

Sur parole

Plusieurs

expositions commémorent Mai 1968.

> Forme simple, de Loïc Touzé, présenté à June Events.

Danse / Jusqu’au 22 juin

Move on Un festival de danse qui nous emmène de la Cartoucherie au château de Vincennes, en passant par Pantin et Paris. Revoilà June Events et sa programmation très éclectique, avec des découvertes et des artistes renommés aux pratiques les plus diverses. Une belle occasion de voir de la danse contemporaine au sens (très) large. Quoi de plus différent que la démarche de Myriam Gourfin , fondée sur les techniques du yoga et visant à l’étirement du temps, celle théâtralisée et souvent drôle de Thomas Lebrun, ou celle très énergique de Kubilaï Khan, qui se mesure ici avec un groupe de rock ? L’occasion aussi de se plonger dans l’univers du chorégraphe Loïc Touzé, invité spécial de cette édition (à suivre notamment sa conférence dansée « Je suis lent »), de rencontrer une chorégraphe syrienne en exil, Yara al-Hasbani, et de suivre différents projets en déambulation hors les murs, au Palais de la Porte-Dorée, au Centre national de la danse, à Bercy ou au château de Vincennes. u  June Events. Age selon spectacle, à partir de 11 ans. Jusqu’au 22 juin. Tarifs selon les lieux. Atelier de Paris, Cartoucherie, bois de Vincennes, Paris XIIe. M° Château-de-Vincennes, puis navette. Atelierdeparis.org. M.B

Caron à l’Hôtel de Ville. A partir de 12 ans. Jusqu’au 28 juillet. Du lun au sam. Gratuit. Hôtel de Ville,, Paris IVe. M° Hotel-de-Ville. Paris.fr. u  Icônes de Mai 68. A partir de 13 ans. Jusqu’au 26 août. Du mar au sam de 10 h à 19 h, dim de 13 h à 19 h. Tarif : 9 €, réduit 7 €. BNF– François-Mitterrand,, Paris XIIIe. M° Bibliothèque-François-Mitterrand. Bnf.fr.  O.C

Je nous promets… Ainsi s’intitule cette intense aventure humaine et théâtrale qu’ils ont traversée de Paris à Gennevilliers et de SaintOuen à Clichy, sous la houlette de la metteure en scène Clémentine Baert et Yann Richard, dans le cadre du 6e projet Adolescence et territoire(s). Ensemble, ils ont lu des textes, dansé et chanté, ils ont beaucoup parlé, ont écrit aussi et se sont initiés aux différents métiers de la scène. Au centre de leurs questionnements : le peu de cas que les adultes font de leurs paroles ; la difficul é de s’engager. Dans leur bouche  : Koltès, Lagarce, Tarkos… ainsi que leurs propres textes. Il faut aller les écouter. u  Je nous promets. A partir de 12 ans. Les 15 et 16 juin aux Ateliers Berthier, Paris XVIIe. Le 20 juin à l’Espace 1789, Saint-Ouen ( 93). Le 23 juin au théâtre Rutebeuf, Clichy (93) et le 25 juin au T2G, Gennevilliers (92). Entrée libre sur réservation. Theatre-odeon.eu.  M.B.

> Le nom de Gilles Caron reste indissociablement lié à 1968.

© Fondation Gilles Caron

© Martin Argyroglo

Dont deux particulièrement intéressantes à voir avec des adolescents : celle de Gilles Caron et ses célèbres photos de jeunes dans les rues de Paris, à voir à l’Hôtel de Ville  ; et celle de la Bibliothèque nationale de France, intitulée Icônes de Mai 68  : les images ont une histoire, qui revient sur la construction de notre mémoire visuelle collective grâce à des clichés marquants (notamment celui de Daniel Cohn-Bendit face à un CRS). Une façon de décrypter la manière dont certaines images deviennent des symboles. u  Gilles

Sur scène, 19 jeunes, filles et garçons, disent l’engagement.

50 u  Paris MOMES

ADOS.indd 50

24/05/2018 19:38


héros d’une enquête trépidante !

Evénement / 30 juin

Elémentaire, mon cher Watson Ne manquez pas la Murder Party exceptionnelle à la bibliothèque Françoise-Sagan ! Imaginez qu’un célèbre auteur de romans policiers soit découvert assassiné dans la salle de conférence de la médiathèque… Pour trouver le coupable, il faudra s’aider des mannes de Sherlock Holmes ou d’Hercule Poirot, au cours de cette Murder Party littéraire organisée par Mortelle Soirée avec l’aide de quelques bibliothèques complices. u  Murder Party :

224 p. 15,90€

© DR

sang d’ancre. A partir de 15 ans. Le sam 30 juin à 15 h. Gratuit sur réservation au 01 44 78 80 50. Bibliothèque Françoise-Sagan, 8, rue Léon-Schwartzenberg, Paris Xe. M° Gare-de-l’Est. Bibliocite.fr/evenements. O.C

> Pour faire marcher vos petites cellules grises, comme Hercule Poirot…

Atelier / 7–13 juillet

Ecrans citoyens … découvrir que l’organisation d’un événement cinématographique ne consiste pas seulement à programmer, mais aussi à imaginer des thématiques, à assurer la communication, à choisir les invités qui interviendront lors des débats… Les jeunes participants pourront également créer leur propre bande-annonce. A l’issue de cet atelier, imaginé par l’association Silhouette avec la MPAA (Maison des pratiques amateurs) et la médiathèque Marguerite-Duras, et encadré par la réalisatrice Pauline Pelsy-Johann, les jeunes présenteront les courts-métrages choisis au fil de l’atelier et introduiront les débats autour de questions de citoyenneté, de culture et de thématiques sociales. u  Fais parler ton court. 13-18 ans. Le sam 7 juillet et du mar 10 au ven 13 juillet de 15 h à 17 h. Gratuit. A la MPAA Saint-Blaise ; restitution publique le 19 juillet à 18 h à la médiathèque Marguerite-Duras. Rens. et inscriptions : 01 46 34 94 90. Paris XXe. M° Maraîchers. Mpaa.fr. M.B

ADOS.indd 51

Un roman de

Ill. : Rémi Saillard, Gustave Eiffel et les âmes de fer, © Didier Jeunesse, 2018.

Une semaine pour se la jouer programmateur de films, lancer des ciné-débats et…

24/05/2018 19:38


L’AGENDA

agenda

JUIN–JUILLET–AOÛT

C’est toujours impressionnant et assez passionnant. l  Tout public. Tarif : 12 €, enfant (412 ans) : 8 € . Vollibre.fr.

l  Tout public. Gratuit. M°

Couronnes. Maisondesmetallos.paris. u  9 et 10 juin. Livre. Little

> Little Festival du livre, dès 2 ans, à la Villette. u  Jusqu’au

15 juillet. Exposition. A tous crins. Pavillon de l’Ermitage (Paris XXe). L’économie du cheval dans l’Est parisien, tel est le sujet de cette exposition riche en photos qui nous raconte la deuxième moitié du XIXe siècle, au temps où le cheval était un moyen de transport omniprésent. l  Tout public. Les sam et dim de 14 h à 17 h 30. Tarif : 3 €, 2 €. Ermitagepavillon.wordpress.com. u  Jusqu’au

21 juillet. Concert. 18e Festival européen Jeunes Talents. Le Marais (Paris IVe). Des chefs-d’œuvre du répertoire classique interprétés par de jeunes talents dans la cour de Guise des Archives nationales, dans le Marais, telle est l’attrayante formule de ce festival. Trois concerts « famille » gratuits sont en outre proposés pour les plus jeunes tous les samedis à 16 h dans la cour de l’hôtel de Soubise, ainsi

que 4 mini-concerts gratuits le 14 juillet de 16 h à 18 h, dans la cour de Guise des Archives nationales. l  Age et tarif selon concerts. M° Hôtel-de-Ville, Rambuteau. Jeunes-talents.org. u  Jusqu’au

1er novembre. Fauconnerie équestre. Les Aigles des remparts. Rempart du Cours-aux-Bêtes. Provins (77). L’été, c’est la bonne occasion pour découvrir le fameux spectacle de fauconnerie équestre qui ajoute au cadre médiéval de Provins, cité reconstruite à l’ancienne à une heure de Paris. Dans des tableaux évoquant l’Occident médiéval autant que le Proche-Orient ou les steppes d’Asie centrale, aigles, buses et autres vautours se déploient en compagnie de chevaux, de dromadaires et même de loups… A l’issue du spectacle, le public pourra visiter la volerie riche d’une centaine d’oiseaux de 30 espèces différentes.

juin. Evénement. Le pari des libraires. Votre librairie préférée Paris (75). Une journée festive avec apéro, lectures, signatures et rencontres pour sympathiser avec l’équipe de sa librairie préférée, découvrir des auteurs et les livres vers lesquels on ne serait pas forcément allé, et un lieu où il se passe toujours quelque chose. A Paris, une centaine de libraires sont partenaires Tout pude l’événement. l  blic. Gratuit. Parislibrairies.fr. u  9

juin. Evénement. Rêvons mai. Place du 8 -Mai-1945. Saint-Ouen (93). Un événement festif gratuit et ouvert à tous, concocté par le café associatif le Joli Mai et la Fabrique des impossibles pour découvrir le résultat de divers projets menés à l’année. Résultat : marche enchantée, fanfare d’enfants, rappeurs anglophones, musique brésilienne, récits d’exil, collage urbain, portrait vidéo, danse collective, percussions maliennes, performances participatives, web-radio, bière artisanale et paillettes ! Le soir, la place se transformera en danceflo r géant, avec concerts et DJ set. l  Tout public. Gratuit. M° Mairie-deSaint-Ouen. Jolimai.fr. Fête. Kids Party. Les Métallos (Paris XIe). Des animations, des ateliers, des petites formes en compagnie de L’Oiseau-Mouche qui fête ses 40 ans d’existence. Un moment qui promet d’être familial et convivial.

Festival du livre. La Villette (Paris XIXe). Deux jours d’activités autour des livres et des pop up : ateliers, exposition, ciné, coloriages, lectures… Sans oublier le salon de lecture pour les tout-petits et même le spectacle Os court ! (dès 6 ans). l  A partir de 2 ans. Gratuit. M° Porte-dePantin. Lavillette.com. u  9–10

et 16–17 juin. Visite. La nef est à vous. Grand Palais (Paris VIIIe). Exceptionnellement, les visiteurs pourront accéder librement sous la nef du Grand Palais et découvrir ainsi, au fil de ses 13 500 m2, la plus grande verrière d’Europe. Des visites conventionnelles seront organisées par les conférenciers du Grand Palais ainsi que des « visites déguidées », conçues par l’artiste Bertrand Bossard. l  Tout public. Gratuit. Grandpalais.fr. u  10

juin–30 septembre. Animation. Dimanche sur Seine. Quai Saint-Bernard. Paris (Ve). Un événement estival qui mêle croisières entre

u  15–25 juin. Plein air. Théâtre au jardin. Dans les jardins privés de Montreuil (93). Lectures apéritives, lecture sous les étoiles, lecture musicale, théâtre et même concerts… Ce festival, qui mêle littérature et verdure dans le bel écrin de jardins de quartier, promet à nouveau cette année de belles soirées. Ne manquez pas Retours de Fredrick Brattberg (à partir de 11 ans), mis en scène par Arlette Desmots : l’histoire de parents qui attendent le retour de leur fils disparu qui bientôt réapparaît… Un texte qui alterne entre comédie noire et récit fantastique. l  Age selon propositions. Tarif : de 8 € à 12 €. Cieekphrasis.wix.com/ lacompagnie.

> Le Grand Palais, 13 500 mètres carrés de verrière.

u  9 juin.

© RMNGP

© Hélium Janik Coat

u  8

tour Eiffel et jardin des Plantes et animations à quai sur une péniche de 450 m2 dotée d’une belle terrasse. Au programme : bal, bonne bouffe, musiques, rencontre avec des producteurs, mais surtout un chouette espace enfants avec mini ciné-club, déguisement, coloriage, maquillage, ateliers tote bag, fleu s, origami et autre DIY, lecture, goûter… l  Tout public. Facebook. com/SafariBoatParis.

52 u Paris MOMES

AGENDA.indd 52

24/05/2018 23:38


enfants auront lieu le samedi 30 juin et le dimanche 1er juillet de 14 h à 18 h, et sont gratuits. l  Tout public. Gratuit. Lesjourneesdelaceramique.paris.fr. juillet. Spectacle Nous n’irons pas à Avigon. Gare au théâtre (Vitry-surSeine 94). Du théâtre, de la danse, du théâtre d’objet... Le festival Nous n’irons pas à Avignon hisse pour la 20eédition à nouveau le pavillon des petites compagnies durant trois semaines. Ne man-

u  8–14 juillet. Evénement. Second Square Summertime. Carreau du Temple (Paris IIIe). Un Second Square conçu comme une bulle estivale pour se la couler douce, mais aussi ap-

prendre, découvrir, partager. Au programme, food, cours de sport (l’été 2018 verra la finale de la Coupe du monde de football), ateliers de pratiques, bal… Et comme la saison France-Israël a débuté, c’est la culture et les artistes de ce pays qui seront mis à l’honneur : brunch d’ouverture, ateliers cuisine, cours XXL de gaga dance, concerts, installations d’artistes in situ, et DJ set. On voyage ! l  Tout public. Tarif selon événement. M° Temple, République. Carreaudutemple.eu.

© DR

u  4–22

quez pas Que devienne les ballons lâchés dans le ciel ? à partir de l’album de l’illustratrice Delphine Chedru, dès 3 ans. l  Age selon spectacle. Du mer au dim de 15h à 21h. Tarif : 13€, 10€, enfant : 6€. RER C, Vitry Sur Seine.gareautheatre.com

> Une boum pour les tout-petits à la Gaité-Lyrique.

juin. Boum. Dream Machines. Gaité-Lyrique (Paris IIIe). On embarque pour la dernière surprise party des (tout) petits concoctée par Capitaine Futur autour de machines à rêves sonores et visuelles avec le Collectif_ sin. Voilà qui promet d’être planant. l  A partir de 3 ans. Tarif : 7 €. M°Arts-et-Métiers, Strasbourg-Saint-Denis. Gaite-lyrique.net. u  20, 23 et 27 juin. Danse.

Camping Kids. Centre national de la danse. Pantin (93). En parallèle des activités proposées aux étudiants et aux adultes amateurs dans le cadre de Camping, le CND convie également les enfants et les familles les mercredis à profi er de projections de la Nouvelle Cinémathèque de la danse et d’ateliers de pratiques animés par des pros. On ne saurait trop vous recommander, par exemple, l’atelier de Faustin Linyekula le 27 juin de 18 h 30 à A partir de 7 19 h 30. l  ans. Gratuit sur réservation. M° Hoche. Cnd.fr.

AGENDA.indd 53

u  21

juin. Concert. Viva l’Orchestra. Auditorium de Radio France (Paris XVIe). C’est l’occasion d’entendre et de voir de près ce que peuvent ensemble 123 musiciens amateurs de 6 à 75 ans et de tous niveaux, et 28 musiciens de l’Orchestre national de France autour d’œuvres du répertoire (Berlioz, Stravinsky, Tchaikovski…) au bout de cinq mois de travail. Chaque année, Radio France recrute un nouvel orchestre… Avis aux amateurs ! l  A partir de 6 ans. Gratuit. M° Passy, Javel, Ranelagh. Maisondelaradio.fr. u  28

juin–1er juillet. Exposition. Les Journées de la céramique. Place Saint-Sulpice (Paris VIe). La céramique a le vent en poupe, vous avez remarqué ? Pour s’en assurer, voici une belle occasion de découvrir les différentes tendances de la céramique contemporaine, et même d’y mettre la main grâce aux ateliers proposés à cette occasion. Les ateliers

© Claire Dé

u  17

> Une installation qui prolonge l’album Imagine, c’est tout blanc.

Expo-atelier / Jusqu’au 30 juin

A la découverte du blanc L’artiste Claire Dé installe son petit laboratoire du blanc à la médiathèque Marguerite-Duras. Plasticienne, auteure et photographe, Claire Dé a coutume de créer des installations à partir de ses livres afin que les enfants puissent à leur tour en expérimenter les différentes pistes. Cette fois, à partir de son album Imagine, c’est tout blanc, elle a conçu une installation sensorielle autour du blanc, à la fois couleur, lumière et matière. Des matériaux tactiles, sonores et visuels à découvrir par le jeu sont là, à disposition des petites mains. u  Le Petit Théâtre du blanc. A partir de 3 ans. Jusqu’au 30 juin. Ateliers enfants (4-7 ans) les 13 et 27 juin à 15 h 30 ; atelier en famille (6-8 ans) le 9 juin à 14 h 30, réservation au 01 55 25 49 10. Médiathèque Marguerite-Duras, 115, rue de Bagnolet, Paris XXe. Bibliotheques.paris.fr.

24/05/2018 23:38


u  3

et 4 août. Astronomie. Nuit des étoiles. Musée de l’Air et de l’Espace (Le Bourget, 93). Comme chaque année, le musée de l’Air et de l’espace propose des animations gratuites et des séances d’observation sur son tarmac, ouvertes aux passionnés d’astronomie et à tous ceux qui veulent s’y mettre. L’occasion d’apprendre à repérer la Grande Ourse et d’autres étoiles fidèles au poste… et peut-être d’avoir la chance de voir fuser les étoiles filan es. l  A partir de 7 ans. Gratuit. M° La Courneuve, puis bus 152. Museeairespace.fr. u  26

août. Nature. La libellule et autres petites bêtes. Parc Rousseau (Er-

menonville, 95). Certains dimanches, cet été, le beau parc Rousseau d’Ermenonville propose des « Rendez-vous nature », accessibles en famille et animés par des associations de sensibilisation à l’environnement. Equipé de jumelles, de loupes et autres fil ts, on part à la découverte du petit peuple vivant du jardin : insectes, oiseaux, champignons… Le rendez-vous suivant est le 30 septembre. l  A partir de 6 ans. Tarif : 5 €, gratuit pour les moins de 18 ans. Parc-rousseau.fr. u24,

25, 26 août. Musique. Mini rock en Seine. Domaine national de Saint-Cloud (92). Installé dans le magnifi ue Domaine de Saint-Cloud, le mini Rock

-en-Seine, petit frère de l’un des meilleurs festivals de l’été, proposera une bonne dizaine d’ateliers. Au programme, notamment : une initiation à la réalisation de clips, à la composition musicale en groupe et à l’écriture de paroles avec en fil rouge le groupe jeune public New Kidz. Et aussi des ateliers pour se glisser dans la peau de rock stars avec le Cafézoïde. Les enfants pourront aussi profi er de plusieurs espaces de jeux et de lecture… et bien sûr des concerts (voir aussi en pages bons plans)! l 6-12 ans. Gratuit pour les enfants accompagnés d’un adulte muni d’un billet pour Rock-en-Seine. M° Boulogne-Pont-de-Saint-Cloud. rockenseine.com

© Martin Argyroglo

programme complet sur www.gareautheatre.com > Avec le thérémine, on fait de la musique comme de la magie, à la Gaîté-Lyrique.

Cours de créativité à l’Atelier « A.L.K. »

PEINTURE, DESSIN ET THÉÂTRE pour enfants adolescents et adultes

COURS À L’ANNÉE

mardi, mercredi, vendredi et samedi

STAGES DURANT LES VACANCES SCOLAIRES

ateliers et stages u  9

et 10 juin. Ateliers, concert, visites. Fête de l’océan. Aquarium tropical de la Porte-Dorée (Paris XIIe). En vrai, la Fête de l’océan, c’est le 8 juin ; mais qu’à cela ne tienne, le bel aquarium Art déco du palais de la Porte-Dorée propose un week-end de sensibilisation à la protection des mers. Au programme : expositions, ateliers pour les 3-5 ans, jeux, conférences, projections,

dégustations de produits de la mer, et même un bal costumé marin (marinières et pompons bienvenus) ! l  Tout public. Les sam 9 juin de 10 h à minuit, dim 10 juin de 10 h à 19 h. Gratuit. Aquarium-tropical.fr. u  13

juin. Atelier dessin. Ombre et lumière. Domaine départemental de Sceaux (92). Dans le cadre de l’ex-

position Visible-Invisible, présentée jusqu’au 17 juin dans les Ecuries du domaine de Sceaux, et qui réunit une quarantaine de dessins d’artistes français et chinois autour de ce thème, un atelier propose aux enfants de s’essayer au fusain et, devant un buste éclairé, de tâcher de rendre les volumes par les différents tons de gris… Une expérience ! l  7-13 ans. De 15 h à 16 h 30. Gratuit. Sur

18 Rue de Thorigny, 75003, PARIS l 01 44 61 04 45 alk@lytfa.net l atelier-alk.com

AGENDA.indd 54

25/05/2018 15:47


Kiki la petite sorcière, Hayao Miyazaki, 1 989 © Walt Disney Company

réservation au 01 41 87 29 71. Domaine-de-sceaux.hautsde-seine.fr. u  23

juin. Atelier magie. Initiation en famille. Maif Social Club (Paris IIIe). Durant 1 h 30, Pierre Moussey, de la compagnie Le Phalène, fait découvrir aux parents et aux enfants quelques tours surprenants… et leur apprend aussi, en plus de la technique, à prendre la parole en public et à gérer l’attention des spectateurs pour mieux les éblouir. Bref, cela promet d’être rigolo et A partir de enrichissant. l  7 ans. A 16 h. Gratuit sur inscription. Maifsocialclub.fr. 25-29 juin. Atelier dessin. Manga. Maison verte (Paris XVIIIe). Si vous êtes un passionné de mangas et que l’envie d’en faire un vous-même vous travaille, ce stage de cinq jours, animé par Jérémie Leroi (qui a lieu d’habitude au Hasard ludique) peut vous y aider ! l  A partir de 10 ans. De 11 h à 15 h. Tarif : 200 € les cinq jours. Ateliersmanga.fr. u  2–6

juillet. Stage dessin. Arts plastiques. Paris-Ateliers Vaugirard (Paris VIe). En cinq après-midi, les enfants sont invités à réaliser un paysage imaginaire à l’aide de découpages, collages et couleurs, sous la houlette de Loïc Rierni, alias Mankpasd’R. l  7-15 ans. De 14 h à 17 h. Tarif : 135 €. Paris-ateliers.org. u  9–11 juillet. Stage pho-

to. Ville décomposée/ Nature décomposée. Maison européenne de la photographie (Paris IVe). Avec la photographe Florence Joubert, les enfants sont invités à explorer leur environnement, et à prendre conscience de la place de la nature dans la ville (ou de son absence

de place). A l’aide de photomontages, ils pourront repenser cet équilibre et recréer ces paysages. l  6-11 ans. De 10 h à 16 h. Tarif : 110 €. Mep-fr.org. u  11

et 12 juillet. Stage musique. Haut les mains ! Gaîté-Lyrique (Paris IIIe). Connaissez-vous le thérémine ? Pour jouer de cet étrange instrument composé d’un boîtier électronique équipé d’antennes, il suffi de caresser l’air de ses doigts — la note étant déterminée par la distance des mains aux antennes. Bref, c’est drôle et un peu magique. Les cours se déroulent sur deux jours, à des horaires différents selon les tranches d’âges l  A 15 h pour les 7-15 ans ; à 16 h 15 pour les 4-6 ans. Tarif : 10 € la séance. Gaite-lyrique.net. u  10

juillet. Atelier détective. Enquête au château.Château de MonteCristo (Le Port-Marly, 78). Avis aux jeunes participants  : un ouvrage de grande valeur a disparu, et l’enquêteur mandaté ne s’en sort pas… Votre concours est donc requise ! Aidés de comédiens en costumes, vous aurez des énigmes à résoudre et des indices à déceler pour retrouver le coupable… L’animation est réservée aux enfants, mais les parents peuvent en profi er pour visiter le lieu : une bonne occasion de découvrir le château de MonteCristo, la demeure fabuleuse qu’Alexandre Dumas s’était fait construire au milieu du XIXe siècle, grâce au succès des Trois Mousquetaires et du Comte de 6-11 ans. Monte-Cristo. l  A 15 h 30. Tarif : 8 € (5€ pour les accompagnateurs en visite libre), sur réservation au 01 39 16 49 49. Chateau-monte-cristo.com.

16–20 juillet. Stage. Art et récup’ Haut les masques ! Institut des cultures d’islam (Paris XVIIIe). Après une visite dans l’exposition Bagdad mon amour, les enfants pourront créer des masques inspirés des créatures humaines et animales qu’ils y auront vues, à partir de matériaux recyclés. l  8-12 ans. A 14 h 30, sur 5 séances. Gratuit. Institut-cultures-islam.org. u

VOIR ET FAIRE DU CINÉMA DE 3 À 14 ANS JEUNE PUBLIC FILMS ET ATELIERS

LES MERCREDIS, WEEK-ENDS ET VACANCES

Amies de La Cinémathèque française

Partenaire média

Partenaire des ciné-concerts

u  22 août. Atelier dessin.

Dragons et nuages. Musée Guimet (Paris XVIe). Au cœur des collections chinoises du musée Guimet, sur les tissus et les tableaux, ou sculptés, on distingue presque partout le légendaire dragon : symbole du pouvoir impérial, les dragons chinois aiment l’eau et les nuages, et ils sont, tout comme les océans et les fleu es, à la fois bénéfiques et dangereux. En s’inspirant de ceux qu’il aura observés durant sa visite, chaque enfant pourra dessiner son propre dragon, à l’aide de pinceaux et de bâtons d’encre. l  7-12 ans. A 14 h 30. Tarif : 8 €. Guimet.fr. août. Atelier maquette. Ma petite maison. Musée des Arts décoratifs (Paris Ier). Visiter le musée des Arts décoratifs, c’est comme remonter le temps au fil des pièces reconstituées : la chambre d’un seigneur au Moyen Age, un salon du XVIIIe siècle, une salle à manger du XIXe siècle, une salle de bain des années 1920… Après avoir contemplé ces intérieurs de rêve, on pourra fabriquer sa propre maquette d’une petite pièce. D’autres ateliers ont lieu en juillet et la dernière semaine d’août au MAD, pour les 4-6 ans et les 7-10 ans  : cela vaut la peine 7-10 de consulter le site ! l  ans. De 10 h 30 à 12 h 30. Tarif : 12 € (autres dates : les 4 et 10 juillet). Madparis.fr.

Capitaine futur et la supernature Exposition de 3 à 103 ans Jusqu’au 15 juillet 2018

u  28

rique sciences • numé musée interactif •

L’ÉTÉ, C’EST AUSSI AU MUSÉE

ILLUSIONS DERNIÈRES

SEMAINES

Une autre expérience de la réalité

musée interactif • sciences • numérique

AGENDA.indd 55

Grands mécènes de La Cinémathèque française

18 Avenue Henri Barbusse 94400 Vitry-sur-Seine www.exploradome.fr

24/05/2018 23:38


Un été 100 % mobilité

Trottinettes et accessoires pour toute la famille depuis 1996.

Faites confiance à l’original !

Retrouvez tout notre univers sur

www.micro-mobility.fr

Profile for Chantal Herrmann

Paris Mômes n°116  

juin - juillet - août 2018

Paris Mômes n°116  

juin - juillet - août 2018

Advertisement