Page 1

P_1_UNE78OK_Mise en page 2 02/02/12 18:56 Page1

I

MOMES I

Paris

LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 12 ANS

Objectif photo!

Les bons plans jeune public au Salon du livre Rendez-vous page 28.

N°78 février – mars 2012 Supplément gratuit à Libération du 8 février 2012. Ne peut être vendu séparément.

A donner surtout aux parents.


nathan_pub_AP195x275.indd 1

01/02/12 19:55


P_3_sommaire78_Maquette_nouvelle_2008 03/02/12 16:17 Page3

Paris

I

I

MOMES

LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 12 ANS

MOMES I

I

Paris

LE PARIS DES ENFANTS DE 0 A 12 ANS Objectif photo !

© ELODIE COULON

SOMMAIRE Les bons plans jeune public au Salon du livre

Rendez-vous page 28.

78 février - mars 2012

N°78 février – mars 2012 Supplément gratuit à Libération du 8 février 2012. Ne peut être vendu séparément.

A donner surtout aux parents.

Dans l’objectif

4

AVEC PARIS MÔMES: LES BONS PLANS

Equipée d’un Lomo — cet appareil photographique fabriqué en Russie dans les années 1980 —, Suzanne prend la pose au Jeu de paume. Situé dans les jardins des Tuileries, ce lieu dédié à la photographie propose des actions de sensibilisation à l’image pour le jeune public.

6

RETOUR EN IMAGES: LE GOÛTER MORIARTY

8

DOSSIER: LES LIEUX QUI PORTENT LA PHOTO À HAUTEUR D’ENFANT

18

THÉMA: DE LA CULTURE POUR LES TOUT-PETITS

22

THÉMA: LES MOTS S’ENVOLENT À L’OCCASION DU PRINTEMPS DES POÈTES

26

EDITION: DE LA POÉSIE DANS LES LIVRES

28

ÉVÉNEMENT: LES BONS PLANS JEUNESSE AU SALON DU LIVRE, PORTE DE VERSAILLES

30

LA SÉLECTION CD

32

AU SECOURS C’EST DIMANCHE !

33

GUIDE 34 cinéma 36 séances spéciales 38 spectacles 40 expos 42 ados

44

AGENDA

46

STAGES ET ATELIERS

En couverture, Suzanne photographiée par Elodie Coulon.

est édité par les Editions Paris Mômes. 5, rue de Charonne, 75011 Paris. Tél. : 01 49 29 01 21. Directrice de la publication et rédactrice en chef : Chantal Herrmann (chantal.herrmann@parismomes.fr). Adjointe à la rédaction en chef et iconographe : Aïcha Djarir (aicha.djarir@parismomes.fr). Rédaction et secrétariat de rédaction : Maïa Bouteillet, Orianne Charpentier. Avec Gilles Avisse et Crof. Chef de projet et réalisation maquette : Elodie Coulon. (elodie.coulon@parismomes.fr). Révision : Solange Kornberg. Stagiaire collège: Coraline Lognos. Imprimerie : BLG-TOUL (labélisé Imprim’vert). Editions Paris Mômes, SARL au capital de 27 622 €. Siège social : 9-11, passage Plantin, Paris XXe. – ISSN 1282-1322. La reproduction même partielle des articles, photographies et illustrations publiés dans Paris Mômes est interdite.

Erratum : Dans notre numéro de décembre-janvier, nous avons malencontreusement attribué à Jules Hardouin-Mansart la conception du château de Maisons. Or c’est en fait son oncle, François Mansart (15981666), qui en est l’architecte !

Publicité et partenariats Armelle Collomp 01 49 29 01 21 – (armelle.collomp@parismomes.fr) Nathalie Senbel-Bakry (quelque part autour du monde, de retour le 3 septembre 2012)

Grands comptes Litote régie publicitaire Alexandra Aprile-Baccara — 06 12 11 86 64 (a.aprile@litote.fr)

Prochain numéro en kiosque avec Libération: mercredi 4 avril 2012


P_4_avecPM_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:10 Page4

[AVEC PARIS MÔMES]

Ë Des entrées pour le Salon du livre L’un des événements littéraires de l’année, qui programme de nombreuses rencontres et ateliers pour les jeunes.

Cette année, le Japon est à l’honneur au Salon du livre : 22 écrivains japonais sont invités, dont le Prix Nobel de littérature Kenzaburo Oe et de célèbres auteurs de mangas. Le Japon inspire également les activités jeunesse (cf. p. 28)… Bref, cela promet de belles découvertes. u Pour gagner des entrées au Salon, rendez-vous sur le site www.parismomes.fr.

Ë Des places pour un concert poétique L’expérience promet d’être mémorable : sur la scène de l’auditorium du musée, on s’installe, un casque sur les oreilles, puis des comédiens, accompagnés de musiciens, susurrent des poèmes autour de l’enfance. Ce « concert poétique » est proposé par le Printemps des Poètes (affiche ci-contre, signée Joëlle Jolivet). En partenariat avec la Semaine de la langue française et de la Francophonie. A partir de 8 ans. (Voir en p. 23.) u Pour gagner des places, rendez-vous sur www.parismomes.fr, rubrique « Bons plans ».

© JOËLLE JOLIVET

Dans le cadre du Printemps des Poètes, le musée du quai Branly se met aux vers.

Ë De délicieuses glaces au caramel Au Hard Rock Cafe Paris, les enfants sont accueillis comme de vraies ministars du rock!

En adhérant gratuitement au Lil’ Rockers Club, les enfants de moins de 10 ans reçoivent chez eux une carte de membre leur donnant droit, à chaque visite d’un Hard Rock Cafe en Europe, dont celui de Paris, de déguster un délicieux dessert — le « Hot Fudge Sundae » — pour tout achat d’un menu enfant. u Plus d’infos sur www.parismomes.fr, rubrique « Bons plans ».

Ë Des réductions sur du mobilier Il suffit d’imprimer une page de notre site Internet.

Trouver des solutions pour aménager un petit espace, ou offrir un lit-cabane à un petit fan de Robinson Crusoé, c’est possible sur le site www.meubles-lit.com. Grâce à Paris Mômes, vous pouvez gagner des réductions de 5 % (moins de 1 000 euros d’achat) ou de 10 % (plus de 1000 euros d’achat). Il suffit pour cela d’imprimer la page «Bons plans» ! u Rendez-vous sur www.parismomes.fr, rubrique « Bons plans ».

Ë A la conquête de la Seine Avec les Batobus, on peut découvrir en toute liberté les monuments parisiens du bord de l’eau. Pour vous y aider, Paris Mômes a conçu un parcours-jeu!

Les Batobus, vous connaissez ? C’est une flottille de navettes au toit panoramique qui parcourent la Seine de long en large en s’arrêtant à huit escales prestigieuses. Chacune de ces escales se trouve en effet à proximité d’un haut lieu parisien : l’Hôtel de Ville, le Louvre, la tour Eiffel, Notre-Dame. Avec un seul billet, on peut monter à bord ou en descendre où on veut et quand on veut… Pour agrémenter la balade, Paris Mômes a conçu un parcours-jeu, disponible sur les bateaux ou téléchargeable sur notre site : il y a six questions à compléter… et des marinières Petit Bateau à gagner (dans la limite des stocks disponibles) ! u www.batobus.com et www.parismomes.fr, rubrique « Evénements ».

4

Paris

MOMES


ATELIERS PARIS MOMES SEPT.indd 2

30/09/11 12:16


p_6_MORIARTY_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:11 Page6

[APRÈS COUP]

goûter-concert

PHOTOS ANAÏS DOMBRET

Super arty! Retour sur le goûter-concert de Moriarty aux Trois Baudets, organisé pour la deuxième fois avec Paris Mômes… Et ce fut encore un succès! Alors, jamais deux sans trois?

L

a journée était venteuse et pluvieuse, en ce dimanche 4 décembre, mais cela n’a pas empêché les Trois Baudets de faire salle comble : 200 personnes, dont une bonne cinquantaine d’enfants, se sont retrouvées dans la salle rouge et noir pour une seconde édition du désormais fameux goûter-concert Moriarty avec Paris Mômes. Ambiance intimiste et gaie autour de la petite scène, où la chanteuse Rosemary (tantôt brune, tantôt blonde) et les quatre musiciens du groupe semblaient jongler avec leurs instruments, s’échangeant la contrebasse ou la guitare, tournant doucement en cercle, en une sorte de danse à petits pas. On a pu écouter les premiers succès (Jimmy, Private Lily) et certains titres du dernier album, The Missing Room — sans excès de décibels mais avec un vrai souffle de soul, et, toujours, cet harmonica virtuose qui rappelle le vent des grandes plaines. En face d’eux, des tout-petits fascinés et des plus grands enthousiastes : preuve que la bonne musique n’a pas d’âge. ■ ORIANNE CHARPENTIER

6

Paris

MOMES

Merci à nos partenaires, Alter Eco et Hohner, grâce auxquels nous avons pu proposer un goûter bio et équitable après le concert, ainsi que de jolis sacs cadeaux… musicaux ! En partenariat avec


P_7_4_pubs_Mise en page 2 02/02/12 18:48 Page7

CAPITAINE FUTUR

La Scène Watteau

L’oiseau bleu d’après L’oiseau bleu de Maurice Maeterlinck création du Collectif Quatre Ailes tout public à partir de 7 ans du 8 au 14 mars 2012

face à la station RER E Nogent-Le Perreux

01 48 72 94 94

graphisme Philippe Bouana - photographie Collectif Quatre Ailes - licences d’entrepreneur de spectacles : 1-1041399, 2-1041401, 3-1041402

théâtre de Nogent-sur-Marne

UN FESTIVAL JEUNE PUBLIC BLA BLA Une œuvre interactive pour enfants eDU 7 AVRIL AU 6 MAI

ILS TRAVERSENT LES PISTES SUR DES MORCEAUX DE TISSU POUR NE PAS LAISSER DE TRACES Une création de Virginie Yassef eDU 7 AU 15 AVRIL

INFORMATIONS ET RÉSERVATIONS eWWW.GAITE-LYRIQUE.NET


p_8_9_10_11_PHOTO_Maquette_nouvelle_2008 03/02/12 12:05 Page8

[DOSSIER]

photographie

Regarder voir Parce qu’il est fondamental d’éduquer les enfants à l’image, de leur transmettre un regard critique, nous sommes allés à la rencontre de trois institutions très actives en direction du jeune public : le Jeu de paume, la Maison européenne de la photographie et la Maison de la photographie Robert-Doisneau. A voir aussi dans ce dossier, d’autres lieux, des ateliers, des expos… PAR ORIANNE CHARPENTIER, AVEC MAÏA BOUTEILLET PHOTO D’OUVERTURE ELODIE COULON

8

Paris

MOMES


p_8_9_10_11_PHOTO_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 18:10 Page9

Entretien

Au Jeu de paume, le dialogue et la pratique Les expositions du Jeu de paume ne sont jamais, a priori, destinées au jeune public. Mais depuis quelques années, ce lieu propose des visites guidées pour les familles, qui initient les jeunes (et moins jeunes) visiteurs à ce média particulier. Nouveauté cette année : des ateliers de pratique artistique. Rencontre avec Sabine Thiriot, responsable du service éducatif, et Pauline Boucharlat, qui coordonne les activités famille et jeune public.

Justement, parlez-nous de ces « Rendezvous en famille », ces visites guidées pour les 7-11 ans accompagnés d’adultes…

S. T. : Il s’agit d’un parcours dans les expositions en compagnie d’un conférencier, qui s’adresse aussi bien aux enfants qu’aux parents (ou aux grands-parents, d’ailleurs). L’idée étant de vivre ce moment ensemble dans les expositions, et de créer un dialogue. Durant ce parcours, le conférencier choisit quelques images dans l’exposition, dessine des liens entre elles et aide les visiteurs, quel que soit leur âge, à amorcer une véritable analyse de ce qu’ils voient. Le but, c’est d’abord d’instaurer une discussion ouverte, où chaque réponse est prise en compte. Cette dynamique permet de mettre en lumière, peu à peu, des thèmes tels que la composition de l’image, le choix du photographe de tel ou tel cadrage, l’effet que cela a sur le spectateur… On essaie de varier la visite chaque semaine, de s’adapter à la dyna-

Et il existe aussi, désormais, une autre activité pour les enfants, qui s’intitule « Les enfants d’abord ».

Pauline Bourcharlat : Effectivement, c’est une visite-atelier qui a lieu une fois par mois, toujours le samedi, et qui est destinée exclusivement aux enfants. Cette fois, on aborde la photographie non par le langage, comme lors des visites en famille, mais par la pratique. Les ateliers se déroulent dans notre nouvel espace éducatif, équipé d’ordinateurs, de livres et de matériel de projection. On peut ainsi travailler sur les différents supports qu’utilisent les artistes, et comprendre la signification que peut avoir le choix de tel ou tel support… Après une visite dans les expositions Berenice Abbott et Ai Weiwei, les enfants pourront retravailler une image de la ville sur Photoshop, rajouter ou ôter des éléments réels ou disparus, et expérimenter une autre manière de naviguer entre passé et présent. A la fin, chacun repart avec ses images retravaillées, imprimées sur un petit port-folio. ■ PROPOS

RECUEILLIS PAR

© BERENICE ABBOTT / COMMERCE GRAPHICS LTD, INC.

Sabine Thiriot : Le Jeu de paume offre une approche transversale de l’image, qui court de l’invention de la photographie jusqu’à la création contemporaine. On y voyage de l’argentique au numérique. C’est le cas de nos deux prochaines expositions, Berenice Abbott et Ai Weiwei. La première est une figure de l’histoire de la photographie (des années 30 aux années 70), le second est un artiste contemporain. Pourtant, les deux ont en commun de parler de la ville et de ses mutations New York pour Berenice Abbott, New York et Pékin pour Ai Weiwei. D’où la conception de notre prochain parcours de visite, intitulé « Paris New York Pékin », comme une approche croisée des deux expositions.

mique du groupe, tout en apportant des informations utiles et accessibles aussi bien aux enfants qu’aux adultes.

© AI WEIWEI

Quelle est la spécificité du Jeu de paume?

De haut en bas, Berenice Abbott et Ai Weiwei.

O.C.

● Rendez-vous en famille. 7-11 ans. Les sam à 15 h 30. Tarif : 8,50€, moins de 13 ans : gratuit. ● Les enfants d’abord. 7-11 ans. Un sam par mois. Gratuit. www.jeudepaume.org.

● Berenice Abbott. Tout public. Du 21 février au 29 avril. ● Ai Weiwei. A partir de 7 ans. Du 21 février au 29 avril. Du mar au ven de 12 h à 19 h, nocturne le mar jusqu’à 21 h, sam et dim de 10 h à 19 h. Tarif : 8,50€, réduit : 5,50€, moins de 10 ans :gratuit. Jeu de paume, 1, pl. de la Concorde, Paris VIIIe. M° Concorde. Tél. : 01 47 03 12 50 et www.jeudepaume.org.

Engagé de longue date dans le mécenat de lieux dédiés à la photographie, Neuflize Vie soutient les activités jeune public du Jeu de paume et de la Maison européenne de la photographie.

Paris

MOMES

9


p_8_9_10_11_PHOTO_Maquette_nouvelle_2008 03/02/12 12:05 Page10

photographie

Deux exemples de livret de la MEP (concernant l’exposition « William Klein », en 2011, et « Youssef Nabil », actuellement).

Entretien

A la MEP, l’image prend sens A lire les livrets d’activités qui servent de support aux visites guidées de la Maison européenne de la photographie, on mesure à la fois l’exigence et l’ingéniosité de la démarche. A l’aide de jeux, de mises en situation, ces livrets donnent de vrais repères et apprennent à regarder une image. Rencontre avec leur conceptrice, Ghyslaine Badezet, responsable du service culturel et pédagogique. 10

Paris

MOMES

Comment concevez-vous vos activités? Ghyslaine Badezet: La première étape, c’est bien sûr de choisir l’exposition qui, dans la programmation en cours de la MEP, nous semble la mieux adaptée à ces visites. Puis on s’immerge dans l’œuvre de l’artiste présenté, et on conçoit un livret qui servira de support à la visite, et que l’enfant conservera ensuite (ce livret est aussi distribué aux élèves et aux enseignants pendant les visites scolaires). Nous sommes trois à l’élaborer, Marie-Laure Colrat-Taft, Sophie Lambert et moimême, avec trois approches et trois formations différentes (photographie, arts plastiques et art-thérapie). Le livret s’enrichit de ces sensibilités-là, cela nous permet de multiplier les propositions de jeux. Avec les plus petits, on va vers le sensoriel: on aborde les images de façon gestuelle, en mimant l’ambiance de la photo. Ou bien on leur demande d’associer des sons à une image (les bruits de la ville, ou le silence)… Bref, pour chaque photo étudiée, le livret propose un petit exercice qui permet de mieux la regarder.

PIQUE NIQUE AUX TROIS FONTAINES, LIEU DE L’APPARITION DE LA VIERGE, ROME, 1956 © WILLIAM KLEIN

THE YEMENI SAILORS OF SOUTH SHIELDS, 2006 © YOUSSEF NABIL / COURTESY GALERIE NATHALIE OBADIA, PARIS/BRUXELLES

[DOSSIER]


PIQUE NIQUE AUX TROIS FONTAINES, LIEU DE L’APPARITION DE LA VIERGE, ROME, 1956 © WILLIAM KLEIN

© YOUSSEF NABIL / COURTESY GALERIE NATHALIE OBADIA, PARIS/BRUXELLES

THE YEMENI SAILORS OF SOUTH SHIELDS, 2006 © YOUSSEF NABIL / COURTESY GALERIE NATHALIE OBADIA, PARIS/BRUXELLES

p_8_9_10_11_PHOTO_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 18:11 Page11

« Self Portrait, Istanbul, 2009 », de Youssef Nabil.

Vous cherchez à aiguiser le regard, en quelque sorte…

Quel est le prochain artiste sur lequel vous travaillez ?

G. B.: Oui, la visite a pour but de faire découvrir aux enfants un auteur, son œuvre et sa pratique artistique, ainsi que des notions spécifiques à la photographie. Face à certaines photos, on analyse la posture du sujet, le décor qui l’entoure. On demande à un enfant de poser, et à un autre de rechercher le même cadrage que celui de l’artiste. Ainsi, tout en s’amusant, ils doivent chercher le bon point de vue, trouver la bonne place face au modèle. Nous voulons leur faire prendre conscience qu’il y a une intention dans chacune des photographies qui leur est présentée. Et que cette intention a un sens différent selon les outils que l’artiste utilise. On aborde ainsi, par de petites expériences simples, les notions de cadrage, de hors-champ, de composition. On ne veut pas seulement que les enfants repèrent ce qu’il y a dans l’image, mais qu’ils puissent comprendre la vision du monde, et parfois même la philosophie, qui s’en dégage. On cherche aussi à transmettre, non pas un savoir tout fait, mais une attitude, une manière de voir et de décrypter l’image.

G. B. : Notre prochaine visite fait découvrir l’artiste Youssef Nabil. Quand on voit ses œuvres, la première chose qui frappe, c’est qu’il s’agit de photos noir et blanc colorisées. Il y a une dimension nostalgique dans son œuvre, quelque chose qui parle de l’exil, de la mort et de la renaissance. Il permet aussi d’évoquer l’histoire de la photographie, et de se demander quelle peut être la motivation d’un artiste, à notre époque, de choisir cette forme particulière. Bref, sous l’apparente douceur de ses photos, on peut aborder des choses très profondes.

Comment se déroulent ces visites, concrètement? G. B.: Chaque artiste induit une visite différente, chaque œuvre apporte un approfondissement. Avec Bernard Faucon (exposé à la MEP en 2006), on explore le portrait, la notion de centrer/décentrer. On demande aux enfants: « Comment définit-on un portrait ? Un fragment de personne peut-il en dire autant qu’un visage ? » Avec Marc Riboud (exposé en janvier 2011), on s’interroge sur l’élément déclencheur de l’image, en observant cette célèbre photo où une pirogue devient, par un jeu de perspective, un chapeau sur la tête d’un jeune garçon. On peut leur faire aussi imaginer le dialogue des personnages dans une image. On leur fait même jouer ce dialogue. Comme les visites se font par petits groupes, on repère ceux des jeunes participants qui seront le plus à l’aise dans cet exercice, ou dans un autre. On cherche à impliquer, d’une manière ou d’une autre, ceux qui sont le plus en retrait. Il y a une notion de jeu, comme je vous le disais, mais ce n’est jamais un jeu gratuit.

Et, à plus long terme, quels sont vos projets en matière d’activité pédagogique? G. B.: Nous allons bientôt ouvrir des espaces de pratique, dans un autre local de la rue François-Miron. L’idée, c’est de prolonger la visite telle qu’on la propose actuellement par un atelier de deux heures (ce qui ferait trois heures en tout). Durant cet atelier, il n’y aura pas seulement une pratique de la photo, mais des échanges avec d’autres arts, d’autres techniques comme le collage, l’écriture, la peinture. Par ailleurs, pendant les vacances scolaires, on proposera un stage de cinq demijournées, animé par un artiste plasticien, au cours duquel les enfants pourront aborder la prise de vue, le film d’animation (le stop motion), la relation image-texte… Notre souhait, c’est que les enfants ne se contentent pas de produire des images, mais de les penser en regard avec d’autres supports. ■ PROPOS

RECUEILLIS PAR

ORIANNE CHARPENTIER

● Visites guidées. 6-11 ans. Un sam par mois à 15 h (durée : 1 h). Pour l’ex-

position Youssef Nabil, les sam 18 février à 15 h, et sam 17 mars à 15 h. Tarif: 7€. Pour les visites-ateliers et les stages de pratique, plus d’infos dans notre prochain numéro. ● Exposition Youssef Nabil. Dès 6 ans. Jusqu’au 25 mars. Du mer au dim de 11 h à 20 h. Tarif : 7€, réduit : 4€, gratuit pour les moins de 8 ans. Maison européenne de la photographie, 5-7, rue de Fourcy, Paris IVe. M° Saint-Paul. Tél. : 01 44 78 75 00 et www.mep-fr.org.

Paris

MOMES

11


p_8_9_10_11_PHOTO_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 18:11 Page12

[DOSSIER]

photographie

Atelier/17 mars

Ouvrons l’œil Un atelier Peekaboo ! en famille, autour de Tana Hoban, en forme de promenade photographique. Photographe de renom, Tana Hoban est particulièrement connue pour ses livres de photo pour enfants. Pas une crèche, pas une école, pas une bibliothèque qui n’en soit pourvue, car ces petits albums, conçus selon des principes très simples (Blanc sur noir, Noir sur blanc…), constituent des outils pédagogiques de référence en matière d’observation et de perception. Pas étonnant donc que l’équipe de Peekaboo !, qui travaille en association avec les Trois Ourses autour des livres d’artistes pour enfants, s’intéresse à Tana Hoban et à sa façon de nous faire voir le quotidien. Rue, chantier, cailloux, caniveau : le banal devient objet de contemplation. ■ MAÏA BOUTEILLET Tarif : 35€ (2 enfants : 45€). Petite Ecole des Trois Ourses, 2, passage Rauch, Paris XIe. Tél. : 01 43 79 07 35 et www.associationpeekaboo.blogspot.com.

© COLINE IRWIN

● Atelier «Peekaboo !» (parents-enfants). 3-6 ans. Le sam 17 mars de 10 h 30 à 12 h 30.

Atelier/24 et 28 mars

© LAURENT CHEMIN

Portraits rêvés Un atelier d’initiation à l’image qui croise photo et performance. Ce nouveau rendez-vous propose aux jeunes participants de s’inspirer des photographies de très grand format de Li Wei qui seront bientôt accrochées dans le parc de la Villette (du 21 mars au 19 août) pour créer des mises en scène loufoques et décalées. L’artiste chinois, qui semble porté par un désir constant d’élévation, voire d’évasion, interroge à travers ses performances nos perceptions de l’espace ainsi que nos relations affectives et sociales. Dans un premier temps, les enfants découvriront et décrypteront l’approche du photographe à l’appui d’images projetées. Puis ils inventeront eux-mêmes leurs propres compositions. ■ M.B. ● Atelier photo. A partir de 8 ans. Les sam 24 et mer 28 mars à 15 h. Tarif : 8€. Parc de la Villette. M° Porte-de-Pantin. Tél. : 01 40 03 75 75 et www.villette.com.

Stage/20–24 février

Le déclic du clic

● Stage photo « De l’obscurité à la lumière ». 12-15 ans. Du lun 20 au ven 24 février de 10 h à 18 h. Tarif : 120€ les 5 jours. ● « Demain la photographie?». 14-18 ans. Du lun 27 au ven 2 mars de 10 h à 18 h. Tarif : 120€ les 5 jours. Maison du geste et de l’image, 42, rue Saint-Denis, Paris Ier. M° Châtelet ou Les Halles. Tél. : 01 42 36 33 52 et mgi-paris.org.

12

Paris

MOMES

© MGI / GUILLAUME BUÉE

Des stages photo de qualité à la Maison du geste et de l’image. Il existe, sur Internet, de nombreuses associations proposant des cours d’initiation à la photographie pour les enfants et les ados. On vous conseille, pour notre part, de vous pencher sur l’excellente programmation de la Maison du geste et de l’image. Elle propose en février des stages photo intensifs de cinq jours complets, autour de deux thématiques : « De l’obscurité à la lumière », pour les 12-15 ans, où l’on explore les différentes techniques de la photographie, pour, ensuite, concevoir les images du futur ; et « Demain la photographie ? », pour les 14-18 ans, où l’on approfondit l’identité singulière de cette expression artistique. ■ O.C.


1P_195x275_MAG_PARIS_MOMES_Mise en page 1 01/02/12 14:57 Page1

Neuflize Vie mécène des images Bernard Plossu Collection Neuflize Vie

L’engagement, au cœur de notre philosophie Pour Neuflize Vie, apporter notre soutien à la création, dans un esprit de découverte et d’ouverture, c’est être fidèle à notre sens de l’innovation et du service. Etre mécène est indissociable de la vision que nous avons de notre métier.

Bernard Plossu, Françoise & Joaquim, 1986 © Bernard Plossu

Exercer notre activité d’assureur privé, c’est apporter une expertise spécifique et propre à notre philosophie. S’engager aux côtés de nos clients, suivre leur évolution et celle de leurs proches, transcrire leurs volontés, les accompagner dans la durée - de génération en génération, garantir leur transmission, les aider à réaliser leurs projets ; c’est cela, pour nous, être assureur.

Neuflize Vie • 3, avenue Hoche • 75008 Paris www.neuflizevie.fr


p_8_9_10_11_PHOTO_Maquette_nouvelle_2008 03/02/12 12:05 Page14

photographie

PHOTO EDDY - CE1 DE MME FRADIN. ECOLE LAMARTINE, GENTILLY

[DOSSIER]

Une photo réalisée dans le cadre du projet « La photographie à l’école », et signée Eddy, élève de CE1 durant l’année 2001-2002.

Interview

Photos d’enfants : un autre regard La Maison de la photographie Robert-Doisneau mène depuis dix ans une expérience originale : «La photographie à l’école». Il s’agit d’apprendre l’art de la photographie à 12 classes d’élèves du Val-de-Bièvre. Interview d’Annie-Laure Wanaverbecq, sa directrice artistique. Comment est né ce projet ?

La dimension scolaire était essentielle pour vous. Pourquoi ?

Annie-Laure Wanaverbecq : Dès le départ, au moment de son ouverture, en 1996, il allait un peu de soi que la Maison de la photographie aurait une mission de sensibilisation auprès des enfants. Mais la mise en place du projet lui-même a pris du temps, car j’avais certaines exigences : je souhaitais notamment que les enfants aient une formation pratique. Et j’espérais également qu’ils pourraient évoluer dans leur compréhension esthétique de la photographie. Bref, il fallait, selon moi, qu’ils en aient une approche complète et complexe, qu’ils ne soient pas juste des créateurs d’images. Cela supposait qu’ils soient guidés par de très bons photographes, qui soient aussi de très bons pédagogues. Bref, dès le départ, il y avait un cadre. Et ce cadre a accueilli les bonnes personnes (à savoir : les photographes Yves Flatard et JeanJacques Grezet).

A.-L. W. : Je ne souhaitais pas, effectivement, que ce programme de sensibilisation prenne la forme, par exemple, d’un club photo. Parce que cela a un côté récréatif. Au contraire, nous voulions que cette expérience ait lieu dans le cadre scolaire et qu’elle concerne tous les élèves. Apprendre à lire une photographie, c’est quelque chose qu’on n’enseigne nulle part. A quoi servent ces images ? Pourquoi on les a faites ? Autant de questions qu’ils apprennent à se poser. Le programme est aussi bien relayé par les enseignants. Et les élèves en bénéficient. On a pu observer, ainsi, que des enfants qui parlaient peu en classe se sont épanouis grâce à ce travail. La photo est une ouverture sur le monde, elle crée des passerelles : c’est une porte qui touche à la fois à l’imaginaire et à leur réalité quotidienne. Photographier leur apprend à apprivoiser leur environnement, à donner une autre dimension à ce qui les entoure.

14

Paris

MOMES


p_8_9_10_11_PHOTO_Maquette_nouvelle_2008 03/02/12 12:05 Page15

MUSÉE D’ORSAY

Dans la préface du livre La Photographie par les enfants, vous dites qu’ils se sont comportés en « vrais photographes ». Qu’est-ce que cela implique ? A.-L. W. : Que les enfants soient maîtres de leur pratique. Qu’ils apprennent à maîtriser la lumière, les flous, les bougés. Et qu’ils aient une posture par rapport à leur sujet ; c’està-dire qu’ils élaborent une réflexion, je dirais presque une réflexion philosophique, autour du thème qu’on leur impose chaque année. Ils doivent notamment se poser la question du beau, et s’affranchir des préjugés qu’ils peuvent avoir sur cette notion. Pour chaque thème, les enfants vont très loin dans leur recherche : leurs photos en témoignent. Avec des thèmes comme « Voisins, voisines » ou « Nos aînés », ils ont dû prendre rendez-vous, s’interroger sur la vie des gens. Ainsi, faire des portraits, ce n’est pas juste chercher une image, mais mener une véritable petite enquête. Tout cela donne lieu à une exposition, à la fin de l’année… A.-L. W. : Oui, à la fin, après tout cet apprentissage, ces analyses, ces lectures, ces démarches… les enfants découvrent leurs photos exposées, choisies, tirées en grand format, présentées dans une vraie exposition, avec les mêmes moyens que nous consacrons à tous les autres artistes exposés à la Maison de la photographie. On voit alors, à leur regard, qu’ils sont très conscients d’avoir atteint quelque chose. ■ PROPOS

RECUEILLIS PAR

O.C.

● Exposition

Cadre de vie, 11e édition du projet « La photographie à l’école ». Tout public. Du 10 mai au 24 juin. Les mer et ven de 12 h à 19 h, sam et dim de 14 h à 19 h. Tarif : 2€, réduit : 1€, gratuit pour les moins de 18 ans. Maison de la photographie Robert-Doisneau, 1, rue de la Division-du-Général-Leclerc, Gentilly (94). RER B, station Gentilly. Tél. : 0155010486 et www.maisondelaphotographie-robertdoisneau.fr. u A lire aussi : La Photographie par les enfants (cf. article ci-dessous).

NOUVEAU PARCOURS JEUX EN FAMILLE Tous les dimanches à 15 h (à 11 h le premier dimanche du mois *)

................................................................... SPECTACLES À L’AUDITORIUM

Livre

Tous les premiers dimanches du mois *

Tranches de vie

● La Photographie par les enfants. A partir de 7 ans. 21€. Coédition Loco/Maison de la photographie Robert-Doisneau.

Dimanche 4 mars à 15 h opéra-marionnettes Antti puuhaara en lien avec l’exposition Gallen-Kallela, une passion finlandaise

................................................................... Antti Puuhaara, ensemble musicatreize, © Guy Vivien

Un album de photographies à (a)voir. La Maison de la photographie Robert-Doisneau publie le résultat de ces dix ans d’expérience de photographie à l’école. Cela donne un album, La Photographie par les enfants, qui recueille des centaines d’images poétiques, espiègles, inventives. Et toutes réalisées par des écoliers et des collégiens - avec une acuité remarquable. On y trouve les thèmes du projet, année après année : « Nos aînés », « La nature en ville », « Traces »… Un beau livre surprenant, émouvant même, qu’on a envie de garder près O.C. de soi, de feuilleter, d’ouvrir au hasard. ■

ATELIER POUR ENFANT en lien avec l’exposition Gallen-Kallela, une passion finlandaise *

* gratuit tous les premiers dimanches du mois

Retrouvez toute la programmation sur www.musee-orsay.fr


p_8_9_10_11_PHOTO_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 18:11 Page16

[DOSSIER]

photographie

Lieu

Revoir ses fondamentaux C’est l’endroit idéal pour initier les enfants au regard photographique. D’abord, parce que la Fondation Henri Cartier-Bresson est un lieu magnifique, un ancien atelier d’artiste construit en 1913, dans une petite impasse calme, non loin de la gare Montparnasse. Ensuite, parce que la taille modeste des expositions permet de se plonger dans les images en prenant le temps de regarder chaque photo sans en être gavé. L’exposition en cours dans les deux salles met en présence des photos de l’Américain Paul Strand et celles d’Henri Cartier-Bresson, toutes prises au Mexique dans les années 30. Même sujet, même époque, mais geste très différent. La comparaison permet de mieux cerner ce qui appartient à chacun… Au dernier, un espace sous verrière, lumineux — très agréable pour une pause grâce aux confortables fauteuils mis à disposition — où l’on peut voir dans une petite vitrine le premier Leica d’HCB, qui semble avoir beaucoup servi. Certaines de ses photos sont également accrochées là. Pour le reste, la Fondation, qui attribue un prix tous les deux ans au projet d’un jeune artiste, est surtout destinée à montrer d’autres photographes. ■ M.B.

© MARTINE FRANCK

● Henri Cartier-Bresson, Paul Strand, 1932-1934,

Mexique. A partir de 10 ans. Du mar au dim de 13 h à 18 h 30, le sam de 11 h à 18 h 45. 2, impasse Lebouis,Paris XIVe. M° Gaîté. Tél. : 01 56 80 27 00 et www.henricartierbresson.org.

Lieu

On n’y danse pas, mais on peut y voir des expositions de photos et déguster des petits plats. Le Bal est un lieu atypique, créé dans une ancienne salle de bal des années 30 et entièrement rénové. Grâce à l’association des Amis de Magnum, il est désormais consacré à « la représentation du réel par l’image ». On peut donc y voir des expositions de photographies - lesquelles, certes, ne sont pas particulièrement destinées aux enfants (et d’ailleurs, si le Bal travaille beaucoup avec le public jeune dans le cadre scolaire, il ne propose pas d’activités spécifiques en dehors de ce cadre). Mais on vous conseille néanmoins chaleureusement ce bel endroit, parce qu’il offre aux passionnés du genre un vrai espace de réflexion et de rencontres. On peut même, après avoir vu la nouvelle exposition Foto/Grafica, s’attabler en famille le long de la baie vitrée pour un goûter ou un brunch le week-end. ■ O.C.

16

Paris

MOMES

© PASCAL MARTINEZ

Aller au Bal

● Foto/Grafica. A partir de 9 ans. Jusqu’au 8 avril. Du mer au ven de 12 h à 20 h, sam de 11 h à 20 h, dim de 11 h à 19 h (fermé les lun et mar). Tarif : 5€, réduit : 4€. Le Bal, 6, impasse de la Défense, Paris XVIIIe. M° Place-de-Clicy. Tél. : 01 44 70 75 50 et www.le-bal.fr.


p_8_9_10_11_PHOTO_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 18:11 Page17

Atelier du livre d’artiste

Une rencontre / atelier autour du livre d’art. Parents et enfants, gratuit. Réservation 01 43 91 14 64 ou cdm.macval@macval.fr

« Synopsis » de Sarkis Samedi 31 mars, 15 h

En présence de l’artiste

Fabriques d’art contemporain

Ateliers conçus et menés par des artistes invités autour des expositions du MAC/VAL. Inscription à la journée d’atelier ou à l’ensemble du cycle. 2 € de participation par jour.

La fabrique des Utopies La fabrique de la performance WILLY LABRE/CG92

Du 21 au 24 février, 10 h - 16 h

Du 28 février au 2 mars, 10 h - 16 h

Atelier mené par Aline Ahond. Atelier mené par Céline Ahond. À partir de 8 ans.

À partir de 4 ans.

Vidéo Club

Programme de vidéos d’artistes, de films d’animation ou de fictions autour des expositions. Pour tous, gratuit.

Musée

Albert Kahn le visionnaire Il avait envoyé des opérateurs sur tous les continents pour photographier le monde et contribuer ainsi à la connaissance et à la paix universelle. Albert Kahn n’a jamais pris la moindre photographie, il est pourtant à l’origine de 72 000 autochromes. Ces images en couleurs sur plaques de verre (réalisées avec de la fécule de pomme de terre !), à la luminosité et aux couleurs intenses, que l’on peut admirer à Boulogne-Billancourt, où le Musée AlbertKahn possède la première collection au monde d’autochromes. Juif et Alsacien, né Abraham Kahn en 1860, il a eu à subir dans son enfance les affres de la guerre de 1870, ce qui a peut-être déterminé son engagement en faveur de la paix. A l’âge de 16 ans, il s’installe à Paris et commence à travailler dans la banque. Il fonde sa propre banque dès 1898 — en spéculant sur les mines d’or et de diamants d’Afrique du Sud ! — et conçoit bientôt son grand projet d’archivage de la planète. Persuadé que la connaissance des cultures étrangères favorise les relations pacifiques entre les peuples — il a lui-même beaucoup voyagé —, il finance des missions de photographes et d’opérateurs de cinéma dans une soixantaine de pays. Humaniste, utopiste, il finance aussi des bourses d’études autour du monde, la chaire de géographie humaine du Collège de France, un centre de médecine préventive, un laboratoire de biologie… Le krach de 1929 portera un coup d’arrêt à cette grande entreprise de l’esprit. Il meurt ruiné en novembre 1940. Depuis 1968, le département des Hauts-de-Seine entretient les collections. Chaque année, une nouvelle exposition — celle présentée actuellement sur la Mongolie au début du XXe siècle est passionnante — met en avant une autre partie du fonds. Depuis 2006, la numérisation des collections permet d’y accéder grâce à des bornes informatiques à disposition des visiteurs. Réservez aussi du temps à la visite des très beaux jardins constitués de modèles horticoles de différentes régions du monde, avec une prédilection pour le Japon. ■ M.B. ● Musée Albert-Kahn. Tout public. Du mar au dim de 11 h à 18 h. Tarif : 3€, réduit : 1,50€, moins de 12 ans : gratuit. Musée Albert-Kahn, 10-14, rue du Port, Boulogne-Billancourt (92). M°Boulogne-Pont-de- Saint-Cloud. Tél. : 01 55 19 28 00 et www.albert-kahn.hauts-de-seine.net.

Ciné Junior

Mercredi 8 février et dimanche 12 février, 14 h 30 Programme concocté par le « cinema dei Piccoli », le célèbre cinéma jeune public de Rome, à l’occasion de la 21e édition du Festival Ciné Junior. À partir de 3 ans.

Pub!

Mercredis 14 et 21 mars, 14 h 30 Les artistes empruntent à la publicité et à la télévision leurs codes, leurs slogans, leurs images pour en révéler les stéréotypes et souligner les supercheries. À partir de 8 ans.

Renseignements et réservation 01 43 91 64 23 ou reservation@macval.fr Retrouvez toute la programmation sur www.macval.fr


p_18_19_20_21_TOUTPETIT_Maquette_nouvelle_2008 03/02/12 12:00 Page18

tout-petits

Sortez les bébés Livres, spectacles et séances de ciné adaptées : trois rendez-vous de choix pensés exprès pour les tout-petits curieux et leurs parents. Parce qu’il n’est jamais trop tôt pour s’initier aux belles choses. PAR MAÏA BOUTEILLET

Festival cinéma/18–26 février

Premiers pas dans les salles obscures Cinq ans déjà que le festival Tout-petits cinéma initie en douceur les bébés au 7e art. C’est l’un des rendez-vous phares de la saison du Forum des images, qui programme régulièrement dans l’année des séances adaptées dès 18 mois. Né hors les murs, il y a cinq ans, pendant les travaux de rénovation du Forum, ce festival inventif s’est diversifié et mêle de plus en plus images et spectacle vivant pour mieux faire découvrir le cinéma aux tout-petits. Ainsi, Mami Chan et Abel seront de la partie. La star japonaise et sa pop acidulée pour le ciné-concert Mille et Un Flocons. Et le batteur chanteur Abel, lesté d’une valise pleine d’instruments surprise, pour Gazouilly petits oiseaux, soit trois merveilleux petits films rares de Ladislas Starewitch. Ne pas manquer non plus Le Petit Monde de Leo Lionni, une création autour du grand auteur-illustrateur italien, ni le ciné-danse de Nathalie Cornille. Ou le ciné-chansons Attends un peu que je t’attrape !, un programme de raretés russes sur des ballades folk douces de la jeune et encore peu connue Sarah Jeanne. Egalement au programme du festival : une installation interactive sonore dans l’escalier (chaque petit pas déclenche un son), trois ateliers à partir de 3 ans — petites créations sonores ; éveil corporel ; petites images à animer (réservation indispensable) —, une expo Leo Lionni et beaucoup d’autres séances spéciales, dont le ciné-surprise mardi gras du 21 février, les Barbapapas où il est vivement conseillé de venir déguisé ! ■

18

Paris

MOMES

● Tout-petits cinéma. A partir de 18 mois, âge selon film. Du sam 18 au dim 26 février. Tarif : 5 €, réduit : 4 €. Forum des images, Forum des Halles, porte Saint-Eustache, Paris Ier. Tél. : 01 44 76 63 00 et www.forumdesimages.fr.

Ci-dessus : « Mille et un flocons », de Makiko Sukikara.

FILMS DE NORMAN MCLAREN : OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA

[DOSSIER]


p_18_19_20_21_TOUTPETIT_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:45 Page19

ICI, LE CINÉ

Entretien

MA A QUEL

QUE CHOSE

À VOUS DIRE

« Cela demande de la recherche »

En cinq ans, le Forum a presque initié un nouveau genre... Frédéric Lavigne : C’est vrai que quand on a commencé — sur une intuition de Nathalie Bouvier — les ciné-concerts pour toutpetits pouvaient se compter sur les doigts de la main. On a dû solliciter des musiciens qui n’y avaient généralement pas pensé avec des programmes de films rares… Aujoud’hui, Chapi Chapo & les petites musiques de pluie n’en finit pas de tourner, David Sire avec Filopat & Cie aussi. A présent, ce sont les artistes qui viennent nous voir. Cette année, nous avons présenté à Abel un projet autour de Starewitch, ça tombait bien puisqu’il aime beaucoup. Du coup, Béatrice Martin Starewitch, l’ayant-droit du cinéaste, nous a confié deux inédits.

5e édition

18  26 février 2012

Cinq créations maison à l’affiche, c’est plus que d’habitude ? F. L. : Oui, et il y a des nouveautés : le ciné-danse en particulier. Nous avons fait découvrir à la chorégraphe Nathalie Cornille, qui travaillait déjà en direction du très jeune public, les films de MacLaren sur lesquels elle va danser en direct. Le spectacletournera aussitôt après. On avait testé les ciné-contes, cinéchansons, ciné-clowns…, mais pas encore le ciné-danse ! Nathalie Cornille animera aussi un atelier. Autour de Leo Lionni, on s’est regroupés, avec plusieurs festivals, pour monter une création avec SZ, deux frères issus de la scène rock encore peu connus, et une tournée derrière. Chaque année, nous tâchons d’être plus ambitieux, plus variés. On travaille avec des artistes en début de carrière et aussi avec des stars, comme Mami Chan. Elle va créer une musique très atmosphérique avec très peu de chant… Le ciné-concert implique de se mettre en retrait, au service de l’image. Vous programmez des films qui ne passent pas partout. F. L. : On essaie, et ce n’est pas facile car des films vraiment adaptés, il n’y en a pas tant que ça. Cela nous demande beaucoup de recherches, c’est un vrai travail d’équipe. Aujourd’hui, nous cherchons à nous tourner vers l’international, nous sommes en attente de financements européens pour pouvoir monter des projets avec d’autres pays. Les séances pour bébés telles que nous les pratiquons n’existent pas beaucoup ailleurs. Cela permettrait aussi d’accéder à des films qui ne circulent pas. Une recommandation pour cette édition ? F. L. : Nous demandons de bien respecter les indications d’âge. On voit encore trop de gens venir avec des bébés très petits. Nous proposons des séances à partir de 18 mois, mais surtout à partir de 2 et 3 ans. Et entre 3 ans et 18 mois, il y a un monde ! Surtout, réservez, car c’est très vite complet. C’est dommage de traverser toute la ville pour se retrouver le bec dans l’eau ! ■

Premières émotions sur grand écran pour les enfants de 18 mois à 4 ans

www.forumdesimages.fr

Programme

MArs/2012

PRINTEMPS DES POETES A BERCY VILLAGE A partir du 27 février

Exposition “Poèmes de toutes les enfances” : Illustrations et poèmes extraits de recueils des Editions Rue du Monde.

Mercredi 14 mars à 15h Chasse au trésor* poétique pour les enfants et performances poétiques par la compagnie Léa.

Samedi 17 et Dimanche 18 mars de 14h30 à 17h30 “Tous enfants !”. Une performance Jazz/ Poésie/Langue des signes imaginée par Yannick Laurent de la compagnie Léa.

FETEZ LE PRINTEMPS AVEC L’EURE ET LOIR Du jeudi 29er mars au dimanche 1 avril Animations champêtres. *

Enfants de 6 à 11 ans, accompagnés d’un parent. Pas de groupe.

rants estau s es - R nimation u iq t Bou sses - A oisirs GC L a r r s e U T sition mas Expo m - Ciné 1h y hà2 g 1 e 1 d h de Club ertes jusqu’à 2 v u o verts ques n Bouti urants ou io il Ém Resta aint- let our S 14 C de Châte n à7m Recevez notre programme, en vous inscrivant sur www.bercyvillage.com

Animations gratuites Renseignements : 0 825 166 075

Bronx (Paris) www.bronx.fr - visuel : Lionni, Federico © Minimondi

Frédéric Lavigne, programmateur au Forum des images, détaille le fil conducteur d’un petit festival devenu grand.


p_18_19_20_21_TOUTPETIT_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:45 Page20

[DOSSIER]

tout-petits

Manifestation autour du livre/3–31 mars

DR

Refuges littéraires

L’une des cabanes réalisées par Anne Herbauts.

A la Fête des bébés lecteurs, contes, expos et concerts pour les petits. Voilà des années que les bibliothèques, les maternelles et les crèches de la ville de Nanterre sont engagées dans une démarche autour de la lecture, en partant du principe que « les livres, c’est bon pour les bébés ». Chaque année, cinq albums sont sélectionnés, lus ensemble. En observant les réactions des enfants selon une grille bien précise, les adultes déterminent quel est leur album préféré et lui attribuent le prix. Cette année sont en lisse : Jouons avec les carrés de Manami Fuchida (Didier Jeunesse), Papa maman bébé d’Anaïs Vaugelade (l’Ecole des loisirs), Un peu perdu de Chris Haughton (Thierry Magnier), Quand tu dors de Delphine Chedru (Gallimard Jeunesse) et Moi d’abord de Michaël Escoffier et Kris di Giacomo (Frimousse). La remise du prix des bébés lecteurs (le 17 mars), en présence des tous les auteurs, est un peu le clou de cette Fête des bébés lecteurs qui accueillera une magnifique exposition d’Anne Herbauts. Cabanes et petits pois pour une soupe dans la lune : un joli titre pour une exposition foisonnante qui rassemble cabanes, tipis, roulottes, isbas, yourtes, nids et igloos de tous acabit où l’on pourra découvrir les albums de la jeune auteure belge, et entendre aussi des contes, jeux de doigts, chansonnettes et musique. ■ ● Fête des bébés lecteurs. 0-3 ans. Du 3 au 31 mars. Médiathèque Pierre-et-Marie-Curie, 5,

pl. de l’Hôtel-de-Ville, Nanterre (92). RER A, station Nanterre-Ville. Rens. et inscriptions conseillées au 01 47 29 51 57 et www.nanterre.fr.

Ciné-chansons/24 mars

Bande-son Ce ciné-concert produit par le Forum des images n’en finit pas de tourner. Filopat et Patafil est une série de petits films d’animation produits en RDA dans les années 70 qui a conquis David Sire et l’a convaincu de créer un ciné-chansons, à l’invitation du Forum des images. Avec des petites percussions, une guitare, une trompette de poche, quelques mots choisis et son complice Pierre Caillot, le chanteur a si bien œuvré que le spectacle n’en finit pas de tourner depuis deux ans. Alors, pour ceux qui seraient passés entre les mailles, voici une nouvelle occasion d’y goûter. Outre Filopat et Patafil, la séance rassemble d’autres courts aux sujets gentiment animaliers. ■ ● Filopat & Cie. A partir de 3 ans. Le sam 24 mars à 17h. Tarif : 5€. Espace 1789, 2-4, rue Alexandre-Bachelet, Saint-Ouen (93). Tél. : 01 40 11 50 23 et www.espace-1789.com.

Spectacle/11 février

Berceuses autour du monde Elle s’appelle Serena, chante merveilleusement et adore voyager. D’ailleurs, chanter et voyager, pour elle, c’est un peu pareil, comme on s’en rend compte au fil de son spectacle D’une île à l’autre où elle égrène des berceuses en créole, indonésien, japonais, balinais ou tahitien en suivant l’histoire de la petite Nina qui n’arrive pas à s’endormir… ■ ● D’une île à l’autre. A partir de 2 ans. Le sam 11 février à 16h. MJC Club Créteil www.maccreteil.com

CD

Bonnes notes C’est fou tout ce qu’on peut faire avec une guitare, pourvu qu’on sache s’y prendre !

On peut en imaginer des chansons avec « trois petites notes au hasard, sorties d’une guitare » ! Pour l’auteur-compositeur-interprète Gil Chovet, cette dernière, plus qu’un instrument de musique, est un véritable coffre aux trésors poétiques et rigolos dont il sort une girafe qui doit faire « gaffe au cou, au courant d’air », des « nuages aux mille et un visages » ou un « Gégé sur son boutateu »…. Sans oublier Maguy Tarenbois, ode amoureuse à celle qui l’accompagne tout au long des 24 pages de ce doux disque conçu avec son complice contrebassiste Jean-Christophe Treille. ■ G ILLES AVISSE ● Trois Petites Notes. A partir de 2 ans. Par Gil Chovet et Jean-Christophe Treille.

20

Paris

MOMES


© AGNÈS DESFOSSES

p_18_19_20_21_TOUTPETIT_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:45 Page21

«En corps», un jeu d’impros entre danse, musique et arts visuels.

Festival spectacles/19 mars–7 avril

Corde sensible Un rendez-vous exigeant qui invite les petits au spectacle en compagnie d’artistes venus de toute l’Europe. C’est déjà la 5e édition de la biennale Premières Rencontres, engagée depuis dix ans pour l’éveil artistique, la petite enfance et le spectacle vivant. Au programme : 13 spectacles venus de Finlande, d’Espagne, de Belgique, d’Allemagne, d’Autriche et de France présentés dans une quinzaine de communes du Val-d’Oise, sous l’égide de la très dynamique compagnie Acta, basée à Villiers-le-Bel. La langue ne fait pas obstacle puisque ce sont pour la plupart des spectacles de peu de mots. Micro-personnages, petites histoires surréalistes chuchotées, théâtre de corps, installation pour s’allonger en compagnie d’une danseuse et d’un musicien, partage de l’espace scénique avec les artistes, immersion dans un opéra sensible… Les artistes invités à Premières Rencontres sont tous des inventeurs. Des créateurs de formes nouvelles qui prennent les bébés très au sérieux et savent que, pour toucher ces petits êtres pleins d’émotions, il vaut mieux s’adresser à leurs sens plutôt qu’à leur raison. C’est le défi auquel tente de répondre, festival après festival, la metteure en scène Agnès Desfosses qui copilote la compagnie Acta avec Laurent Dupont, lui aussi spécialiste du genre. En corps, sa nouvelle création (à partir de 3 ans), qui sera dévoilée lors de cette biennale, s’inscrit dans le cycle « A corps et à cris » autour de deux moments clés : la petite enfance et l’adolescence. « Encore », l’un des premiers mots prononcés par les toutpetits, marque l’expression d’un désir, d’un manque, l’attente d’un plaisir renouvelé… En corps se présente comme un jeu d’improvisations entre danse, musique et arts visuels. Simultanément se tiendra un Forum européen avec des conférences. Et en amont, des stages de formation pour les personnels de crèche et de maternelle sur le thème de la culture pour les bébés. ■

les langues en s’amusant pour p o u r vos vo s

b besoins es o i n s d de eg garde arde / dès 1 an

sorties s orties d d’école, ’école, m mercredis, ercredis, s soirées, oirées, v vacances acances

cours c ours et et ateliers ateliers d e lla am aternelle a de maternelle au u llycée ycée / s seul eul o ou ue en n groupe g r ou pe prestations à domicile et stages d’anglais aux vacances de février et pacques dans une école Montessori! intervenants de langue maternelle méthode ludique et innovante pour un apprentissage naturel

● Premières

Rencontres. Du 19 mars 7 avril. Dans 16 communes du Val-d’Oise. www.compagnie-acta.org.

anglais, allemand, espagnol, chinois, russe, arabe ... * donner le code «baby-momes 2012» en nous appelant

tout savoir sur baby-speaking :

www.baby-speaking.fr


p_22_POÉSIE_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 19:37 Page22

[THÉMA]

poésie

Des paroles qui volent mais les beaux jours lui vont bien : la manifestation « Le Printemps des poètes » est l’occasion d’évoquer les éditeurs, les libraires, les artistes qui s’engagent pour que la poésie reste vivante.

Evénement/5-18 mars

Faites passer ! Des poèmes à faire circuler et une affiche à compléter… Chaque année, le Printemps des poètes met de la poésie dans nos vies. Pour inaugurer notre dossier spécial « Poésie », nous avons donc recencé dans ces pages quelques-unes des propositions que suscite l’événement. On vous conseille aussi d’aller sur son site Internet : là, vous pouvez télécharger la belle affiche du Printemps, composée par l’illustratrice Joëlle Jolivet. Elle existe en version noir et blanc pour qu’on puisse la colorier soimême, ou en version originale, que l’on peut compléter en écrivant à côté son propre poème. N’hésitez pas à apporter ce poème illustré chez un librairie participant à l’opération : ces pages seront affichées en vitrine ! ■ ORIANNE CHARPENTIER ● www.printempsdespoetes.com.

22

Paris

MOMES

ALBIN MICHEL JEUNESSE /JANIK COAT

La poésie n’a pas de saison...


p_22_POÉSIE_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 19:37 Page23

Concert poétique/18 mars

Ecouter les mots qui chantent Avec le Printemps des poètes, le Quai Branly vous convie à un concert poétique. Dans le cadre du Printemps des poètes (qui déroule cette année le thème de l’enfance), vous pourrez vivre une expérience originale. Il s’agit de venir écouter un «concert poétique» au musée du Quai Branly : ce dispositif ingénieux vous invite dans l’auditorium du musée, sur des coussins, coiffé d’un casque, pour écouter deux comédiens dire en direct des poèmes du monde entier (accompagnés par trois musiciens). Le casque, c’est pour donner l’impression que les poèmes sont dits pour vous, comme si vous étiez l’unique destinataire des mots de Pablo Neruda, Nazim Hikmet ou Walt Whitman. Ainsi, même au sein d’un groupe, l’écoute de la poésie parvient à être un moment d’intimité – peut-être parce que c’est ainsi qu’elle se comprend le mieux. ■ O.C.

INVITATION Paris Mômes vous invite au Concert poétique. Pour en savoir plus, rendezvous page 4.

● Concert poétique A l’impossible on est tenu. A partir de 7 ans. Le dim 18 mars à 15 h et à 17 h. Gratuit. Musée du Quai Branly, auditorium Claude-Levi-Strauss, 37, quai Branly, Paris VIIe. M° Alma-Marceau. Tél. : 01 56 61 70 00 et www.quaibranly.fr.

Festival/22-24 mars

Poèmes sur grand écran Semaine poétique/14, 17 et 18 mars

Des trésors à réciter A Bercy Village, la poésie est à l’honneur. Le mercredi, les enfants (accompagnés) pourront participer à une chasse au trésor poétique suivie d’un goûter: il s’agit de répondre à des énigmes autour de poèmes. Et durant le week-end, trois artistes de la compagnie Léa présenteront des poèmes en français, en langue des signes et en musique. ■ M.B. ● Chasse au trésor. 6-11 ans. Le mer 14 mars à 15 h. Tous enfants ! Tout public. Les sam 17 et dim 18 mars de 14 h 30 à 17h30. www.bercyvillage.com.

Lecture/11 et 18 mars

Chant nordique Une occasion rare d’entendre la poésie de Tomas Tranströmer. Le prix Nobel de littérature 2011 a été attribué au poète suédois Tomas Tranströmer. Profitant du Printemps des poètes, l’Institut suédois propose de découvrir, lors de lectures dominicales ouvertes à toute la famille, cet auteur très aimé dans son pays. ■ M.B.

ALBIN MICHEL JEUNESSE /JANIK COAT

● Lecture.

A partir de 7 ans. Les dim 11 et 18 mars à 15 h 30 et 17 h. Gratuit sur réservation. Institut suédois, hôtel de Marle, 11, rue Payenne, Paris IIIe. M°Saint-Paul. Tél. : 01 44 78 80 20 et www.institutsuédois.fr.

Un festival de courts-métrages où l’on réenchante le monde. La ville de Bezons lance un festival de courts-métrages vraiment original : le festival Ciné Poème projette une sélection de petits films poétiques ou inspirés d’un poème. On y trouve tous les genres, surtout de l’animation, et tous les styles, d’un poème de Pessoa à un film sur Baudelaire. Au programme, trois séances différentes, dont deux accessibles au jeune public. ■ O.C. ● Festival Ciné Poème. A partir de 7 ans. Du 22 au 24 mars. Tarif : 3€, réduit: 1€ (ou 10€ le pass de 3 jours). Théâtre Paul-Eluard, 162, rue MauriceBerteaux, Bezons (95). RER A, station Houilles-Carrière, puis bus 24, station Anjou. Tél. : 01 34 10 20 20 et http://public.ville-bezons.fr.

Lieu/10 et 11 mars

L’attrape-poèmes Ce nouveau lieu d’ateliers autour des livres met la poésie en devanture. L’Attrape-Nuages est à la fois une (petite) librairie jeunesse — peu de livres, mais sélectionnés avec soin — et un espace d’ateliers pour enfants, des tout-petits jusqu’à 12 ans. Arts plastiques, danse, éveil corporel… Les ateliers animés par différents intervenants partent toujours des livres, de leurs personnages, de leur forme, des mots ou des illustrations en suivant la thématique du mois. Le Printemps des poètes offre une matière toute trouvée. Coup d’envoi les 10 et 11 mars, avec Dominique Maurizi qui lira ses poèmes et des activités mêlant écriture et arts plastiques autour de la poésie. L’Attrape-Nuages présentera également une sélection d’anthologies présentées par Jean-Marie Henry, publiées chez Rue du monde, qui serviront d’appui tout le mois aux différents ateliers. ■ M.B. ● Week-end poésie. A partir de 3 ans. Les sam 10 et dim 11 mars. L’Attrape-Nuages, 19, rue Pétion, Paris XIe. M° Voltaire. Tél. : 01 43 56 63 38 et www.attrapenuages.fr.

Paris

MOMES

23


p_22_POÉSIE_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 19:37 Page24

[THÉMA]

poésie

Atelier/18 mars

Nos contemplations Un atelier de création poétique et visuelle autour de Victor Hugo. D’abord, on commence par découvrir l’univers de Victor Hugo, dans sa maison de la place des Vosges : son bureau, ses dessins, ses objets… On s’imprègne de l’ambiance de la vieille maison, des images du poète. Puis, sous la houlette de l’artiste Dominique Maurizi, laquelle n’est pas seulement auteure, mais aussi peintre et photographe, on note ses rêveries, on écrit, on dessine. Et l’on crée ainsi un carnet visuel et poétique. (Cet atelier est proposé dans le cadre du Printemps des poètes.) ■ O.C. ● Atelier de création visuelle et poétique. 7-12 ans. Le dim 18 mars de 14 h à 17 h. Gratuit. Maison de Victor Hugo, 6, place des Vosges, Paris IVe. M° Saint-Paul ou Bastille. Tél. : 01 42 72 10 16 et www.paris.fr.

Spectacle/14, 21 et 31 mars

Le coup du haïku Un spectacle inspiré de la culture japonaise. C’est une balade, ou plutôt une ballade (puisqu’elle est musicale en plus d’être visuelle), imaginée par la conteuse Christine Lascar et la musicienne Sandrine Cancellieri, pour initier les plus petits à la poésie japonaise. Ce spectacle mêle ainsi les haïkus (ces courts poèmes de trois vers qui tentent de capter l’essence d’un instant) aux origamis, délicats pliages de papier aux multiples possibilités, lesquelles prennent forme sous nos yeux, au fur et à mesure. ■ O.C. ● Do ré gami. 3-6 ans. Le mer 14 mars à 15 h 30 (bibliothèque Germaine-Tillion, XVIe). Le mer 21 mars à 10 h 30 (bibliothèque Amélie, VIIe). Le sam 31 mars à 11 h (bibliothèque MauriceGenevoix, XVIIIe). Gratuit sur inscription. Rens. www.paris.fr.

Concert/23 et 24 mars

Forêt vierge Des poètes et des musiciens ensemble au Tarmac pour faire sonner les mots. Une hallucination sonore collective, ainsi l’artiste Jean-Paul Delore décrit-il ce concert poétique que l’on pressent foisonnant, jubilatoire. Aux côtés du maître d’œuvre des Carnets Sud-Nord, une quinzaine d’interprètes rencontrés au cours de ses tribulations entre l’Afrique et l’ailleurs. Au programme, des textes de Baudelaire, Michaux, Sony Labou Tansi, Dieudonné Niangouna… pour une rencontre de mots et de musiques entrechoqués. ■ M.B.

L’atelier des rimes L’idée : écrire une chanson avec l’aide du poète David Dumortier. Rien de tel, pour comprendre ce qu’est un texte poétique, que de s’essayer à en écrire un. C’est ce qu’on peut faire grâce au poète David Dumortier, qui anime cet unique atelier « Rimes et chansons » à la bibliothèque Sorbier. Sous sa tutelle, on joue avec les mots, on apprivoise les rimes, on expérimente les répétitions, assonances et allitérations… et on finit par écrire une chanson. ■ O.C. ● Atelier «Rimes et chansons». 9-17 ans. Le sam

25 février à 15 h 30. Gratuit sur inscription. Bibliothèque Sorbier, 17, rue Sorbier, Paris XXe. M° Gambetta. Tél. : 01 46 36 17 79 et www.paris-bibliotheques.org.

24

Paris

MOMES

doute. A partir de 15 ans. Les ven 23 et sam 24 mars à 20 h. Tarif : 18 € et 12 €. Le Tarmac, 159, avenue Gambetta, Paris XXe. Tél. : 01 43 64 80 80 et www.letarmac.fr.

Les illustrations du dossier « Poésie » sont extraites de l’album Mon livre de haïkus, de Janik Coat. Albin Michel Jeunesse.

ALBIN MICHEL JEUNESSE /JANIK COAT

● Sans

Atelier/25 février


I N D U S T R I E L L E S

PRESENTE :

“ Fro g  O x ”

La fable de Jean De La Font aine sur iPad.

w w w . p o e i n d . c o m Atelier d'inventions culturelles


p_22_POÉSIE_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 19:37 Page26

[THÉMA]

poésie

LIVRES Avis de turbulences

Ici et maintenant

Tout un monde

Collage, peinture, papiers déchirés et vieux journaux en toile de fond, chaque double page de cet album offre un autre paysage, chahuté le plus souvent. Les Nuages déroule les mots de Francine Bouchet au fil des illustrations de Yassen Grigorov où les éléments – pluie, vent, mer — se déchaînent. Tout en délicatesse, le texte est aussi sobre que le dessin prolixe. « Les nuages abreuvent mon petit jardin/ils sont parfois si proches que leur danse rafraîchit mes joues/Et quand ils libéreront la montagne, ma M.B. tristesse les suivra, c’est sûr. » ■

Délicatement illustré par Janik Coat, cet album est autant un recueil de poèmes qu’un véritable mode d’emploi à l’usage de ceux qui s’essaient à écrire des haïkus. « L’écriture du haïku est une invitation à vivre plus intensément et plus attentivement chaque instant de notre vie », écrit le poète Jean-Hugues Malineau qui a dirigé cette édition. En première partie, il a sélectionné des haïkus de maîtres japonais consignés au fil des saisons – la nature et les émotions qu’elle procure sont une grande source d’inspiration. Ecoutez celui-ci : «La brise du matin/dans le duvet/de la chenille » : il est signé Basho, un auteur du XVIIe siècle, le maître incontesté du genre. Ensuite viennent des poèmes d’auteurs français contemporains (« Somnolant dans l’herbe/J’ai servi de montagne/À deux ou trois fourmis », Thierry Cazals). Et, enfin, de très jolis haïkus d’enfants (« Une plume de pigeon/Tombe sur le ventre/De mon ombre ») agrémentés de dix conseils nourris et précis pour se lancer dans l’exercice. ■ M.B.

Les éditions Rue du monde lancent une nouvelle anthologie sur le thème de l’enfance, Chaque enfant est un poème, rassemblant des textes du monde entier, sous la houlette de Jean-Marie Henry. Ainsi Victor Hugo côtoie Pef, Nazim Hikmet ou Atahualpa Yupanqui pour dire la naissance, l’école, les parents… Pris au fil des pages, illustrées par Solenn Larnicol, parmi cent poèmes, celui de Janusz Korczak (pédiatre polonais), intitulé Vous dites, qui nous a fait sourire : « Vous dites : C’est fatigant de fréquenter les enfants. Vous avez raison. Vous ajoutez : Parce qu’il faut se baisser, s’incliner, Se courber, Se faire tout petit. Là, vous avez tort, Ce n’est pas cela qui fatigue le plus, C’est le fait d’être obligé de s’élever, De se mettre sur la pointe des pieds Jusqu’à la hauteur de leurs sentiments, Pour ne pas les blesser. » ■ M.B.

● Mon livre de haïkus. A partir de 9 ans. Sous la direction de Jean-Hugues Malineau, ill. de Janik Coat. Albin Michel Jeunesse. 15 €.

Attention, génies !

Si c’est rond c’est point carré Vingt minipoèmes qui bousculent gentiment la réalité : L’Homme rectangle, Trois Mains, Le Garçon rond, L’Oisenfant… Les poèmes de David Dumortier sont légers, rigolos et gais comme les belles illustrations d’esprit géométrique d’Anne-Lise Boutin. ■ M.B. ● 20 poèmes au nez pointu. A partir de 4 ans. Par David Dumortier, ill. Anne-Lise Boutin. Sarbacane. 14,90 €.

26

Paris

MOMES

● Chaque enfant est un poème. A partir de 8

ans. Sous la direction de Jean-Marie Henry, ill. Solenn Larnicol. Rue du monde (parution en mars). 17€.

Depuis cinq ans qu’elle existe, la petite maison d’édition l’Edune publie des livres étonnants. On vous signale cette anthologie, Les poètes ont toujours raison, de Rascal. Il a choisi de faire connaître aux plus jeunes certains poèmes de Guillevic, Villon, Hugo, Cendrars, Apollinaire ou Baudelaire (chaque poème étant accompagné du portrait de son auteur). Bien sûr, ces poèmes sont loin d’être inédits, mais ils composent, tous ensemble, une anthologie poignante et originale – ne serait-ce que parce que la belle langue médiévale de Rutebeuf s’intercale entre Vian et Prévert. ■ O.C. ● Les poètes ont toujours raison. A partir

de 10 ans. Ill. Rascal. L’Edune. 13 €.

ALBIN MICHEL JEUNESSE /JANIK COAT

● Les Nuages. A partir de 5 ans. Par Francine Bouchet, ill. Yassen Grigorov. La Joie de lire. 9,80€.


p_22_POÉSIE_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 19:37 Page27

Entretien

Nourrir la vie intérieure Fondateur des éditions Rue du monde, partenaire du Printemps des poètes, Alain Serres insiste sur l’importance « éducative » de la poésie. Alors que la poésie est généralement considérée comme un secteur minoritaire de l’édition, c’est un domaine sur lequel vous misez largement…

Nous éditons de la poésie depuis le début. Cela représente environ 30 % de notre catalogue… Je viens d’un milieu très modeste, j’ai eu le déclic avec les mots au lycée, à travers des recueils de poètes tels que René Char, Eluard, Saint-John Perse et d’autres, trouvés au CDI. J’ai découvert qu’il y avait là un champ de liberté inouï avec les lettres de l’alphabet… Avant d’être éditeur, j’ai été instituteur en maternelle où j’ai beaucoup travaillé sur la poésie. Les enfants sont particulièrement réceptifs à la poésie, ils ne se heurtent pas au problème de compréhension, comme les adultes, ils ne sont pas déroutés pas l’étrangeté de la forme. A Rue du monde, on a beaucoup réfléchi sur la toute petite enfance, on a créé une collection, « Les petits géants », qui comprend déjà 32 titres : ce sont des albums petit format (adapté à la taille de l’enfant) qui déroulent un seul poème sur des illustrations chaque fois différentes. On y trouve des poèmes de Jacques Prévert, Claude Roy, Blaise Cendrars, Jean Tardieu… On a aussi ouvert cette collection à des poètes étrangers en publiant le texte dans la langue d’origine à la fin du livre. Y a-t-il une poésie pour enfant ?

C’est toujours la question. Ce que nous aimons, c’est les poètes qui écrivent pour tous mais qui sont porteurs d’un esprit d’enfance. Jean-Pierre Siméon va publier chez nous un essai (Vitamine P) sur l’enfant et la poésie, où il dit l’importance de replacer la poésie au cœur de l’apprentissage de la langue. Renouveler l’usage de la poésie à l’école, au-delà de la récitation obligatoire, c’est un combat que nous menons ! Et ça marche ?

ALBIN MICHEL JEUNESSE /JANIK COAT

Disons que nous sommes une petite équipe de sept personnes et nous arrivons à faire fonctionner la maison. Parfois, nous connaissons de vrais succès avec des albums qui peuvent dépasser les 20 000 à 25 000 exemplaires… Il y a encore des parents qui refusent les produits culturels stéréotypés. Le poème est une très belle école de la sensibilité artistique. Ça nourrit la vie intérieure, la capacité à s’émerveiller, à se rebeller aussi. C’est pour ça qu’il est si important que l’éducation, à la maison et à l’école, n’exclue pas la poésie. ■ PROPOS RECUEILLIS PAR MAÏA BOUTEILLET

A découvrir dans les passages voûtés de Bercy Village, à partir du 5 mars, une exposition de poèmes illustrés parus aux éditions Rue du Monde. Rens.: www.bercyvillage.com.


p_28_SALON_LIVRE_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:14 Page28

[ÉVÉNEMENT]

salon du livre

Le coin enfants SALON DU LIVRE 2011 : EMMANUEL NGUYEN NGOC - OUIDADE SOUSSI-CHIADMI - STÉPHANE LAURE

Grand invité de cette édition du Salon du livre, le Japon avec toute une cohorte d’animations autour de l’univers manga. Dont une démonstration par deux maîtres de calligraphie japonaise proposée par Paris Mômes avec le musée Guimet. Mais ce n’est pas tout, les propositions faites aux enfants se multiplient. En témoigne cette sélection des animations prévues sur la P’tite Scène. Sans compter

Les fossiles. Témoins de l’histoire de la vie A quoi sert l’étude des fossiles ? Le géologue François Michel propose aux enfants de découvrir ces êtres conservés dans la roche depuis la nuit des temps et de comprendre comment les fossiles nous fournissent de précieux renseignements sur l’évolution de l’espèce. ● A partir de 8 ans. Le sam 17 mars de 12h à 13h.

une bonne trentaine d’éditeurs jeunesse présents sur le Salon. ATELIER PARIS MÔMES

Lecture de contes japonais Une sélection de contes traditionnels du Japon, pays invité du Salon du livre 2012, lus par un jeune comédien issu du Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris. ● A partir de 6 ans. Le dim 18 mars de 10 h 30 à 11 h.

Démonstration de calligraphie japonaise

Comment parler à ses parents ?

En écho à l’exposition du musée Guimet, Paris Mômes invite deux grands maîtres japonais de calligraphie pour une démonstration spéciale. Leurs explications ainsi que la présentation des outils de la création (papier, encre et pinceaux) permettront de mieux cerner cet art de l’improvisation. Discipline artistique très prisée en Extrême-Orient, la calligraphie n’a trouvé sa spécificité japonaise qu’à partir du Xe siècle. C’est l’objet d’une exposition dans les salons du musée Guimet où seront présentées 37 œuvres de calligraphies japonaises contemporaines avec le concours de l’association Mainichi shodokai, jusqu’au 14 mai. ● A partir de 7 ans. Le sam 17 mars de 13h à 14h.

Pas toujours facile de supporter ses parents sans piquer une crise de nerfs. Ils ne comprennent rien, posent trois fois les mêmes questions, c’est lassant ! Heureusement, la romancière Susie Morgenstern (Lettres d‘amour de 0 à 10) et Françoize Boucher, qui sort Le Livre qui t’explique enfin tout sur les parents, seront présentes pour délivrer leurs recettes de survie... ● A partir de 8 ans. Le dim 18 mars de 11 h à 12 h.

Rencontre avec la Petite Taupe Un rendez-vous amusant autour du célèbre petit personnage du Tchèque Zeldnek Miler, organisé à l’occasion de la sortie de La Petite Taupe et le parapluie, avec Arte éditions et Autrement. ● A partir de 8 ans. Le sam 17 mars de 11 h à 12 h.

28

Paris

MOMES

Numérique et illustration Rencontre avec Benjamin Lacombe, auteur-illustrateur, et Marion Jablonski, directrice des éditions Albin Michel Jeunesse, autour de L’Herbier des fées, qui est à la fois un album illustré et un livre numérique. Du papier à l’écran, ils évoqueront l’histoire de cette œuvre innovante. ● A partir de 12 ans. Le dim 18 mars de 13 h à 14 h. ● Salon du livre de Paris. Du 16 au 19 mars. Gratuit pour les moins de 18 ans. Espace jeunesse La P’tite Scène, U10. M° Porte-de-Versailles. www.salondulivreparis.com. u Voir aussi notre rubrique « Ados », p. 42-43.


P_29_4_pubs_Mise en page 2 02/02/12 17:58 Page29

PUBLICITÉ

UN ROMAN GRAPHIQUE POUR ENTRER DANS LA LECTURE EN DOUCEUR

14 e 5  PRINTE 18 MARS MPS 2 DES 012 POĂˆTES

Programme Programme pour pour les les petits petits et et grands grands près près de de chez chez vvous, ous, affiche affiche à colorier colorier et et poèmes poèmes sur sur : printempsdespoetes.com printempsdespoetes.com / 0011 5533 8800 00 8800 00

Ce chien n’est pas une truffe !

Quand ses maÎtres ne sont pas là, LÊon et son ami M. de la Chaussette-BoulochÊe vivent de drôles d’aventures‌ 9,90 ₏ en librairie www.editionsmilan.com



      



        

          

CrĂŠdit photo : Crocus et Fracas : Bellamy, Fellag : Denis Rouvre, La Foule, elle rit : Cie La Mandarine Blanche

OFFRE SPÉCIALE DÉCOUVERTE

Raconte-moi une belle histoire

Abonne-toi Ă  LibĂŠration pour

39â‚Ź

 

 

  

MENT 2 MOIS D’ABONNE.60₏ au lieu de 67 ion + de 40% de rÊduct

10e ÉDITION / 2012

DU 13 AU 2 5/03 D u t h Ê â t re p o u r t o u s l e s â g e s , à voir en famille !

L’ŒUF ET L A POULE DE CATHERINE VERLAGUET D EC ATHERINE V ERL AGUET 21/03 À 15H - Dès 5 ans

P E TIT S C H O C S DEMAIN SI TOUT VA BIEN DE D E JJ.. JJOUANNEAU, OUANNEAU, S. S . JAUBERTIE JAUBERTIE DES CIVILISATIONS DE ET AVEC D EE TA VEC FELLAG FELL AG 13/03 À 20H30 - Dès 7 ans 25/03 À 16H - Dès 11 ans CROCUS ET FRACAS DE ANNE DE CATHERINE CATHERINE A NNE RÉSERVATION S 01 4 8 6 6 49 90 14/03 À 15H - Dès 3 ans L A FO U L E , E L L E R I T DE CANNET DE JJEAN-PIERRE E AN - P I ER R E C AN N ET 17 7/03 À 20H30 - Dès 10 ans

13 4 AV. ANATOLE FRANCE 93 60 0 AULNAY- SOUS - BOIS w w w.aulnay-sous-bois .fr D i re c t i o n C h r i s to p h e U b e l m a n n

A AULNAY-SOUS-BOIS ULNAY-SOUS-BOIS

Profitez de cette offre dès aujourd’hui et abonnez-vous en tÊlÊphonant au et prÊcisez le code AUPAMO

03 44 62 52 08

Toutes nos offres promotionnelles sur http://abonnements.liberation.fr Offre valable jusqu’au 31/12/2009 rÊservÊe aux nouveaux abonnÊs en France mÊtropolitaine. Tarifs Êtranger, nous consulter. Livraison quotidienne par porteur spÊcial avant 7h30 la semaine et 8h30 les samedis et jours fÊriÊs. Liste des villes et communes portÊes sur http://abonnements.liberation.fr/web/. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et de suppression de ces informations (art 27 de la loi informatique et libertÊs). Les informations recueillies sont destinÊes exclusivement à LibÊration et ses partenaires commerciaux sauf opposition de votre part en cochant cette case et en nous retournant ce coupon avec vos coordonnÊes à : LibÊration – service abonnement – BP590 – 60732 Sainte Geneviève Cedex.


P_30_CD_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:14 Page30

[ÉDITION]

CD PAR GILLES AVISSE

BELLE PLUME « Dans les publicités, ils ont un alphabet avec juste trois lettres : H.E.T ! » Ce n’est pas le cas de l’auteur-compositeur Philippe Fourel, qui, en une quinzaine de chansons, égratigne de sa plume vive et vivifiante notre joli monde, faisant, au fil de ses refrains, réfléchir les gamins sur la télé, la pub ou le jeu de l’oie de la vie. Mais le fin chroniqueur sait aussi être tendre quand il évoque de sa voix grave les amoureux qui « se font des bisous partout », le vieux chien de Tatie Katy ou les moineaux « qui rêvent de se payer une vie de poulet ». Et l’on sort ragaillardi de ce « musée des petits plaisirs de la vie » ! ● La Fée des pigeons. A partir de 5 ans. Par Philippe Fourel. Pour se procurer le CD : www.leschansonsdabord.com.

NOÂR C’EST NOÂR Nôar le corbeau est ravi car il vient de tomber sur une intéressante annonce dans le journal : « Recherche corbeaux pour cueillir

30

Paris

MOMES

cerises dans la forêt lointaine ». Mais derrière les offres alléchantes se cachent parfois des pièges… Cette histoire pleine d’humour et de faux-semblants, racontée avec piquant et un charmant accent par Charo, tient en haleine de bout en bout. D’autant que les bruitages et les excellents morceaux musicaux qui la ponctuent, ainsi que les illustrations du livre jouant avec talent de l’équilibre entre noir et couleurs vives, rajoutent au mystère… Jusqu’au happy end final ! ● Nôar le corbeau. A partir de 5 ans. Par Charo Beltran Nunez. Benjamin Média.

CINQ SENS On ne compte plus les différentes versions du Carnaval des animaux ! En voici une toute nouvelle et très originale, conçue avec une sacrée santé par le conteur Pépito Matéo. Car avec lui, une parade au zoo devient un reportage humoristique et écologique : lion, poules et coqs, éléphant, kangourou, hémiones et même fossiles forment un joyeux cortège musical qui interpelle les humains : « Donne le meilleur de toi-même pour un bel hymne à la planète » ! Ce que font les dix solistes d’exception qui nous offrent une interprétation inspirée de l’œuvre de SaintSaëns ! ● Le Carnaval des animaux. A partir de 5 ans. Coll. « Un livre, un CD », Didier Jeunesse.

BIEN Z’ANTILLES « Krik ! Krak ! Est-ce-que la cour dort?» Non ! Car au fond de la case où il fait bien chaud, la conteuse Magguy Faraux se souvient des contes racontés par sa maman en Guadeloupe, « quand le soleil commençait à fermer ses yeux ». Et elle n’a pas son pareil pour nous les restituer et donner vie aux personnages qui les habitent : le rusé Compère Lapin qui s’amuse aux dépens du tigre ou de l’éléphant, mais aussi le malingre et dégourdi Ti Chika, et même le diable ! Le tout pimenté d’une poignée de refrains accompagnés des percussions de Félix Bréna… Et d’un bel entrain qui réchauffe ! ● Les contes de ma case créole. La Guadeloupe. A partir de 5 ans. Par Magguy Faraux. ARB Music.

AND SO ? Après Chansons d’une maman, Enzo Enzo continue à explorer le répertoire de la chanson française pour faire revivre, à sa manière délicate et tendre, une douzaine de perles plus ou moins connues que les grands-parents se feront une joie

de transmettre à leurs petitsenfants! De C’est pour mon papa à Minnie petite souris, Salade de fruits ou Le Feutre taupé, voilà des refrains écrits entre 1930 et 1960 qui, grâce aux arrangements jazzy et variés d’Angelo Zurzolo, passent le XXIe siècle avec une belle élégance ! ● Chansons d’une maman pour culottes courtes. A partir de 5 ans. Par Enzo Enzo. Naïve Jeunesse.

COMME UNE FLEUR Le grand sorcier Séléné a perdu le sommeil. Afin de l’aider à guérir, son fils Zadim part à la recherche de fleurs magiques. Le voilà envolé sur son tapis volant pour la grande aventure ! En chemin, il rencontre notamment So-fi-ki la fleur à trois têtes, Bdidut la fleur bleue et la fleur jaune dorée qui vont changer sa vie. Ce voyage initiatique, empreint de poésie et de sagesse, réserve bien des surprises puisque au cœur d’un grand livre aux luxuriantes illustrations se cachent deux CD : l’un renfermant l’histoire racontée avec délicatesse par Philippe Dormoy et Landy Andriamboavonjy, tandis que le second est consacré à une collection de berceuses du monde entier que cette dernière, également auteure de l’histoire, interprète de sa voix chaude et apaisante. Délicat comme un parfum de roses! ● Le Voyage de Zadim. A partir de 5 ans. Par Landy Andriamboavonjy et Philippe Dormoy. Milan.


P_31_4_pubs_Mise en page 2 02/02/12 18:51 Page31

Abonnez-vous à OUI, JE SOUHAITE M’ABONNER à Paris Mômes pour un an, soit 6 numéros. Je joins mon chèque d’un montant de 19 € (frais d’envoi et participation aux frais de gestion)

Nom - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Prénom - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Adresse - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - --------------------------------------------------------------CP - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Ville - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Téléphone - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E-mail - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Ou avez-vous trouvé Paris Mômes ? - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - Souhaitez-vous recevoir la newsletter ? - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Coupon complété et chèque à l’ordre des Editions Paris Mômes 5, rue de Charonne 75011 Paris. à envoyer à


p_32_ausecours_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:16 Page32

AU SECOURS, C’EST DIMANCHE ! Concert-promenade/11 mars

Un carnaval, des carnavals Un parcours pour découvrir différentes facettes de cette grande fête ancestrale et populaire. Aujourd’hui, il n’y a plus guère que les enfants qui se déguisent pour le carnaval, et encore, quand la fête ne passe pas tout bonnement inaperçue. Pourtant il n’en a pas toujours été ainsi. Il suffit pour s’en rendre compte de suivre le parcours-promenade conçu dans les salles du musée de la Musique pour constater que ce rite célébré depuis deux mille ans est une affaire sérieuse. Première étape, dans l’espace XVIIe siècle avec l’Ensemble Non Papa, où l’on découvre les détails sonores d’un tableau de Brueghel l’Ancien, Le Combat de Carnaval et Carême. Puis, en compagnie du groupe Belisaire, on se laissera entraîner par les musiques des Cajuns de la Louisiane où Mardi gras est célébré un mois durant et se prépare toute l’année ! Enfin, sur les pas de l’Ensemble Receanu, on plongera dans la richesse des traditions moldaves. Pour compléter ce tour d’horizon, les enfants (à partir de 6 ans) passeront par l’atelier « charivari » où ils pourront venir déguisés, avec ou sans leurs parents. Le voyage carnavalesque s’achèvera par une grande parade en compagnie des artistes dans la rue Musicale. ■ M.B.

● Parcours promenade.

Tout public. Le dim 11 mars à partir de 14 h 30. Tarif: 8€. Cité de la musique, 221, av. Jean-Jaurès, Paris XIXe. M° Porte-de-Pantin. Tél. : 01 44 84 44 84 et www.citedelamusique.fr.

Opéra/4 mars

Balade/19 février

La voix de la forêt

L’art en vidéo

On vous en a déjà parlé et on insiste. C’est très beau. Si vous avez raté Antti Puuhaara à l’Opéra Bastille, ne manquez pas cette séance en famille au musée d’Orsay pour découvrir cette œuvre tirée d’une légende finlandaise, créée par l’Ensemble Musicatreize. A la beauté du chant et de la musique se mêle un travail de marionnettes et d’ombres qui restitue l’univers magique des forêts du Nord. Cette représentation est en lien avec l’exposition du peintre finlandais Akselli Gallen-Kallela. ■ M.B. ● Antti Puuhaara. A partir de 8 ans. Le dim 4 mars à 15 h.

Une balade en famille au musée de Saint-Denis, dans sa nouvelle exposition. Un dimanche par mois, le musée d’Art et d’Histoire de Saint-Denis propose des « balades ateliers en famille ». Ces visites un peu spéciales permettent de découvrir les collections du musée, les expositions temporaires, ou les différents événements culturels qui peuvent avoir lieu à Saint-Denis. Selon les mois, on philosophe, on écoute de la musique, on fait connaissance avec l’art contemporain. Lors de la balade du 19 février, on pourra justement explorer l’exposition Chapelle Vidéo 2, dans laquelle des artistes questionnent en vidéo le lien entre mémoire et jeu. Ensuite, parents et enfants sont invités à conceO.C. voir ensemble une création inspirée de ce qu’ils ont vu. ■

Gratuit, réservation indispensable. Auditorium du musée d’Orsay, 1, rue de la Légion-d’Honneur, Paris VIIe. M° Solférino. Tél. : 01 40 9 47 50 et www.musee-orsay.fr.

● Balade atelier en famille. Le dim19 février à 15 h. Tarif : 6€, moins de 15 ans : 2€. Musée d’Art et d’Histoire, 22 bis, rue Gabriel-Péri, Saint-Denis (93). M° Saint-Denis-Portede-Paris. Tél. : 01 42 43 05 10 et www.musee-saint-denis.fr.

AVANT-PREMIÈRE Avant-première/11 mars

Champignon magique

CINÉMA PUBLIC FILMS

Suite des aventures du petit bolet venu d’Espagne. Et en avant-première au Cinéma des cinéastes. Capelito, vous vous en souvenez peut-être, est un champignon rigolo qui a pour particularité de changer de chapeau comme de chemise. Il suffit de presser sur le bout de son petit nez… ce qui ouvre la voie à tous les délires. D’autant que l’énergumène est en pâte à modeler, donc façonnable à souhait. Cette série loufoque créée pour la télé narre les nombreux rebondissements de la vie sylvestre et ça amuse beaucoup les tout-petits ! La séance sera suivie d’une présentation des décors et des personnages par le distributeur Cinéma public Films. ■ M.B.

u

32

● Les Nouvelles aventures de Capelito. A partir de 2 ans. Le dim 11 mars à 11h. Tarif : 6€. Le Cinéma des

cinéastes, 7, avenue de Clichy, Paris XVIIe. M° Place-de-Clichy. Tél. : 01 53 42 40 20.

Paris Mômes vous invite à l’avant-première des Nouvelles aventures de Capelito. Rendez-vous sur parismomes.fr, rubrique « Bons plans ».

Paris

MOMES


P_33_OUVERTURE_bis_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 18:09 Page37

© PHOTO CRUZ-DIEZ / ADAGP, PARIS, 2012

SUIVEZ LE GUIDE

Cette photographie a été prise à Séoul par l’artiste Carlos Cruz-Diez, dont l’œuvre sera présentée, parmi de nombreuses autres, dans l’exposition Néon, Who’ afraid of red, yellow and blue ?, à la Maison rouge (cf. Rubrique « Expo »).

i

34-35 CINÉMA 36-37 SÉANCES SPÉCIALES 38-39 SPECTACLES 40-41 EXPO 42-43 ADOS 44-45 AGENDA 46-47 ATELIERS ET STAGES


P_34_35_cinemaR2_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:23 Page34

LE GUIDE

[cinéma]

Inspiré de l’histoire de la première girafe de France, « Zarafa » est surtout un beau film humaniste.

BELLE HISTOIRE (NATURELLE) Des sables soudanais aux pavés parisiens, l’expédition de Zarafa, célèbre girafe du XIXe siècle protégée par un gamin aussi intègre que le dessin animé dont il est le héros.

Outre un divertissement et un art, le cinéma est aussi un très bon moyen de transmettre des valeurs. Cela paraît évident, mais c’est toujours bon de le rappeler. Et c’est encore meilleur quand on tombe sur un film qui s’y plie. Zarafa, donc. L’histoire vraie de la première girafe acheminée en France, en 1826, et ce dans un souci de diplomatie entre le pacha d’Egypte et le roi de France. Explication correctement expédiée en trois répliques, le vrai sujet ici étant la promesse d’un gamin, échappé de peu à la traite des Noirs, à la maman de Zarafa, abattue sans sommation. Là évidemment, on s’éloigne des faits authentiques, mais on reste dans une réalité. A travers la narration d’un sage, qui assure finement les transitions, Zarafa est un conte, mais on n’y raconte pas n’importe quoi. Les animaux n’y sont pas bêtes sans pour autant être dotés de parole. Non à l’anthropomorphisme, oui à l’humanisme. Et vive l’animation 2D: ce qu’on y perd en fluidité inhérente à la 3D, on le gagne en poésie inhérente à la sagesse des auteurs. Zarafa, fait d’ailleurs l’objet d’une exposition au Cabinet d’histoire du Jardin des Plantes du Muséum d’histoire naturelle. Logique puisque le célèbre animal vécu 18 ans à la Ménagerie, jusqu’à sa mort, en 1845. ● Zarafa. A partir de 6 ans. De Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie, avec les voix de Simon Abka-

LA COMÉDIE DU POUVOIR Deux savoureux courts-métrages tchèques.

Convoitise, ruse et suspicion, tels sont les ingrédients du Jardinier qui voulait être roi, un programme de deux courts-métrages tchèque en figurines animées autour de la question du pouvoir. L’Histoire du chapeau à plume de geai, de Kristina Dufkovà, est écrit sur le modèle des contes de Grimm: un roi vieillissant confie à ses fils la mission de lui ramener un chapeau oublié jadis dans une auberge, celui qui le ramènera sera couronné roi… Le second film, plein d’une savoureuse ironie, La Raison & la chance, de David Sùkup, oppose sur le mode de l’allégorie M. Raison, complet veston et chapeau, et le jeune Chance au look hippie. Lequel des deux est vraiment indispensable à l’homme ? Pour se départager, ils se lancent un défi: M. Raison va entrer dans le cerveau d’un pauvre éleveur de cochons pour l’aider à vivre une grande aventure mêlant amour et pouvoir! Le tout narré en français par André Wilms, interprète fétiche d’Aki Kaurismäki à l’affiche du film Le Havre. ● Le Jardinier qui voulait être roi. A partir de 6 ans. Sortie le 15 février.

M.B.

«Le Jardinier qui voulait être roi».

rian, Thierry Frémont, François-Xavier Demaison. «Félins», un superbe documentaire.

FAUVE QUI PEUT!

© DISNEY ENTERPRISES, INC. ALL RIGHTS RESERVED

Après Pollen et en attendant Chimpanzés, Disneynature enrichit son portfolio écolo avec Félins. Deux ans de tournage pour sortir les griffes et montrer les dents. Ça valait le coup.

34

Paris

MOMES

Les deux types à la tête de ce projet ont passé, et passent encore leur vie à filmer le monde animal. Ce ne sont plus des pros, mais des obsessionnels. Et les images qu’ils rapportent ici sont tout bonnement somptueuses. A tel point que le commentaire, dit fort sobrement par la voix chaude de Pascal Elbé, est d’un intérêt très secondaire. Pour nous, du moins. Car les enfants, eux, ne seront pas contre une explication agrémentée d’une histoire. Celle d’une lutte de pouvoir digne du Roi Lion, sauf que là, c’est pour de vrai. Pas de panique ! Quand il y a baston ou course bouchère (au menu : zèbre, antilope, etc.), on évite soigneusement l’étalage de tripaille. On ne minore pas, on travaille l’ellipse, nuance ! Et c’est très bien ainsi. Le spectacle est absolu, dans la droite lignée des documentaires Disney d’antan, les moyens en plus. C’est d’ailleurs la meilleure affaire du moment : Félins propose un voyage au Kenya pour le prix d’une place de ciné. A ce tarif, on embarque ! ● Félins. A partir de 5 ans. De Keith Scholey et Alastair Fothergill.

© CINÉMA PUBLIC FILMS

© PRIMA LINÉA PRODUCTIONS - PAHTÉ PRODUCTION - FRANCE 3 CINEMA - CHAOCORP - SCOPE PICTURES

PAR CROF


P_34_35_cinema_Maquette_nouvelle_2008 03/02/12 13:07 Page35

ICI, LE CINÉ

MA A QUEL

LES BOBOS DES DADAS

QUE CHOSE

À VOUS DIRE

Cheval de guerre n’est pas Il faut sauver le soldat Ryan, sans quoi le film n’aurait pas sa place dans ces pages. Parce qu’il est tiré d’un best-seller de la littérature jeunesse, et qu’il est axé sur l’indéfectible amitié entre un jeune gaillard et un étalon, ce nouveau long-métrage de Steven Spielberg peut être vu par le plus grand nombre. Certes, il y a cette séquence à la fois dure et somptueuse du cheval pris dans les barbelés du no man’s land entre les tranchées, mais le papa de E.T. ne pouvait pas se cantonner au lyrisme des grands espaces et des bons sentiments avec un cadre pareil. Sans verser dans le réalisme cru, il raconte avec emphase et brio le destin d’un destrier dont les semblables sont tombés par milliers durant la der des der. D’abord du côté des Anglais, l’animal se retrouve dans le camp allemand, puis dans une ferme française, avant d’être repris par l’ennemi, pour enfin rejoindre son maître anglo-saxon. Oui, on a un peu raconté la fin. Mais vous voilà ainsi rassurés. Et l’essentiel n’est pas dans la résolution, mais dans la réalisation. Car il n’est jamais trop tôt pour montrer à des gamins ce qu’est un cinéaste. l Cheval de guerre. A partir de 9 ans. De Steven Spielberg, avec Jeremy Irvine, Tom Hiddleston, Peter Mullan.

un film, un débat, un goûter www.forumdesimages.fr

Promenons-nous dans les bois en 34 films 3 mars  13 juin 2012

Bronx - www.bronx.fr - Photo : Brendan et le secret de Kells de Tomm Moore © Collection Christophel

On savait que la guerre de 14, ce n’était pas des vacances. Cheval de guerre rappelle que pour les équidés non plus.

Tous les mercredis et samedis à 15h00

MYTHE PARADE La Fureur de vivre ou l’art consommé de l’inéluctable révolte des jeunes.

Le petit nouveau est un peu chahuté par ses camarades. Il n’est pas en reste non plus. Soucieux de s’intégrer, il est serviable avec les uns, énervé avec les autres. Quand on le menace au couteau, il transforme le combat en course à la mort en voiture au bord d’une falaise. Ces jeunes-là vont forcément finir par se faire mal. En ce sens, La Fureur de vivre n’est pas une apologie des jeux dangereux, mais une plongée vertigineuse au sein du mal-être des jeunes en passe de devenir des adultes. Le film date de 1955 et garde toute son acuité. C’est l’apanage des chefs-d’œuvre, celui-ci étant labellisé « culte » pour son casting génial mais maudit : James Dean évidemment, crashé dans son quatre-roues, Natalie Wood, noyée dans des circonstances pas claires, Sal Mineo, assassiné dans les années 1970. Et puis il y a Dennis Hopper, rebelle disparu il y a peu, qui faisait ici ses débuts. Du cinéma de légendes. l La Fureur de vivre. A partir de 12 ans. De Nicolas Ray, avec James Dean, Natalie Wood, Sal Mineo. Sortie le 22 février.

MAIS ENCORE… u Star Wars épisode 1. La Menace fantôme

Anakin Skywalker est un gamin, Obi Wan Kenobi a joué dans Trainspotting (Ewan McGregor), Jar Jar Binks sème la zizanie (à l’écran et chez les fans), et la 3D n’apporte pas grand-chose mais peut rapporter gros. Reste à savoir si la Force est suffisamment avec vous pour vouloir rempiler… l A partir de 7 ans. De George Lucas.

u Les Pirates! Bons à rien, mauvais en tout.

Le titre ne présage rien de bon. Le synopsis, si. Parce qu’un film mené par le producteur de Wallace et Gromit, sur un pirate qui copine avec Charles Darwin, c’est assez atypique pour qu’on s’y intéresse de près. Ce qu’on fera dès qu’on le verra. l A partir de 6 ans. De Peter Lord et Jeff Newitt.

 Nouvel album en librairies le 14/03

 Formidable. LE MONDE Le dessin

 . L’HUMANITÉ

Retrouvez notre amie la taupe et tous ses amis dans une nouvelle aventure... écologique !



Animation «Petite taupe» au Salon du livre de Paris > Espace jeunesse le samedi 17 mars de 11h à midi La collection de DVD est éditée par ARTE Éditions En vente partout et sur www.arteboutique.com


P_36_37_seances_spe_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:19 Page36

LE GUIDE

[séances spéciales] PAR MAÏA BOUTEILLET

Lieu/à partir du 16 mars

LEVER DE RIDEAU AU TRIANON

STUDIO BAESTARTS

Après sept mois de travaux, le Trianon de Romainville reprend du service.

Les «Log Jam» du Russe Alexei Alexeev, à découvrir absolument au festival Image par image.

Festival/10 février–3 mars

ET DE DOUZE! Des invités de marque et pléthore d’animations pour la 12e édition du festival Image par image.

« Même pas peur », c’est la thématique de cette édition avec des goûters-ciné, des rencontres avec les réalisateurs, des projections inédites, des ateliers, des animations spéciales. En avant-première, Zarafa, une jolie histoire d’amitié entre une girafe et un petit garçon inspirée de la véritable histoire de la girafe offerte par le pacha d’Égypte au roi de France en 1826. Invités, Jean-François Laguionie et Annick Leray pour Le Tableau et, plus rare, Alexei Alexeev, réalisateur russe qui présentera sa savoureuse série des Log Jam. A ne pas manquer non plus, la soirée d’ouverture au Centre des arts d’Enghien consacrée à la société de production Autour de minuit, auréolée d’un césar et d’un oscar pour le formidable Logorama. Et bien d’autres réjouissances en perspective ! l Image par image. Tout

Saviez-vous que c’est là, dans ce bel édifice des années 50 qui trône sur la place Carnot, qu’Eddy Mitchell anima «La dernière séance » ? C’est aussi dans ce cinéma intercommunal, entre Romainville et Noisy-le-Sec, que se tient depuis des années le festival Les enfants font leur cinéma. Cette orientation jeune public se trouve d’ailleurs renforcée puisque les travaux ont donné le jour au Petit Trianon, dans l’ancienne salle de bal. Un nouvel espace dédié à l’éducation à l’image : avec des ateliers, des conférences, des jeux d’optique… Cinq jours (du 17 au 20 mars) ne seront pas de trop pour célébrer la réouverture avec avant-premières, ciné-karaoké, West Side Story en copie neuve, projection précédée d’un concert de musique de comédies musicales et agrémentée d’un défilé de voitures des années 50 sur la place Carnot. Ensuite, le cinéma retrouvera son rythme de croisière avec plein de nouveaux rendez-vous à noter: un ciné-brunch le dimanche, un ciné-club ados, un ciné-philo à l’adresse de tous les publics et la « nouvelle soirée », soit une séance mensuelle autour de grands classiques du 7e art… A suivre. l Réouverture du Trianon. Tout public. A partir du 16 mars. Tarif : 6,40€, moins de 12 ans : 4,30€. Place Carnot, Romainville (93). Tél. : 01 48 45 68 53 et www.cinematrianon.fr. « West Side Story » en copie neuve au Trianon.

public. Du 10 février au 3 mars. http://imageparimage.wordpress.com.

Séances spéciales/février–mars

DIX ANS ET PLEIN D’ENFANTS Voilà dix ans que l’association l’Enfance de l’art, qui regroupe 17 cinémas parisiens indépendants, propose des séances de qualité pour les enfants avec des films du patrimoine et des sorties récentes. Pour fêter ça, l’équipe a concocté quantité de séances sympas, par exemple : un ciné-crêpes-contes autour de Soul Boy (le 21 février) au Nouvel Odéon ; un ciné-concert inédit (24 février) à l’Archipel, avec cinq courts-métrages de Lotte Reiniger, l’auteure de l’inoubliable Prince Ahmed, ou encore une avant-première d’un film sino-japonais qui sortira le 11 avril, Le Chien du Tibet, de Masayuki Kojima, au Nouveau Latina. Et dire qu’il y en a qui seront partis en vacances ! l L’Enfance de l’art. Age selon film. Les mer, sam et dim. et tlj pdt les vac. scol. Tarif : 5€. Dans 17 salles à Paris. Tél. : 01 44 61 85 55 et www.enfancedelart.org.

36

u

Paris

MOMES

CARLOTTA FILMS

L’excellente Enfance de l’art fête ses 10 ans. Ouvrez l’œil !


PARIS MÔMES VOUS RECOMMANDE

© DANNY DE VENT LES FILMS DU NORD

]

P_36_37_seances_spe_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:19 Page37

«La leçon de natation», un court du programme Même pas peur!

Séance spéciale/7 mars

MONSTRUEUSEMENT BIEN En avant-goût du cycle Tim Burton à la Cinémathèque.

Loups, chimères, ogres et autres monstres sont de la partie dans ce programme de films d’animation, sélectionnés avec le festival Image par image, autour de la thématique «Même pas peur» . Une séance concoctée dans le cycle «Monstres! Tim Burton & Co». l Même pas peur! A partir de 8 ans. Le mer 7 mars à 14h30. La Cinémathèque, 51, rue de Bercy, Paris XIIe. M° Bercy. Tél.: 01 79 33 33 et www.cinematheque.fr.

Séance spéciale/24 mars

PERLE RARE

1882-2012

Ne ratez sous aucun prétexte cette séance au Forum des images.

Ceux qui ont déjà vu Le Hérisson dans le brouillard savent de quelle merveille il est question. Artiste de l’animation parmi les plus respectés au monde, le Russe Youri Norstein est l’auteur de peu de films, tous d’une délicatesse graphique rare. Invité au Forum des images, Youri Norstein sera l’objet de séances exceptionnelles, dont une consacrée aux enfants. Où l’on découvrira avec quel art il manie les éléments découpés, la marionnette et la couleur avec, au programme, Le Hérisson dans le brouillard, La Moufle et La Renarde et le lièvre. Youri Norstein rencontrera les enfants après la projection. lLe Hérisson dans le brouillard. A partir de 6 ans. Le sam 24 mars à 15h. Tarif: 5€, réduit: 4€. Forum des images, porte Saint-Eustache, Forum des Halles, Paris Ier. M°Les Halles. www.forumdesimages.fr.

Festival/jusqu’au 14 février

ÉCRAN VERT Le Festival du film d’environnement : pédagogique et militant !

C’est l’occasion de découvrir, le 12 février en avant-première, La Nuit nomade, de Marianne Chaud, qui raconte la vie sur les hauts plateaux himalayens. Un documentaire au plus près du quotidien des nomades pour lequel la réalisatrice s’est immergée de longs mois au sein de la communauté dont elle parle la langue. Hors compétition et spécialement concocté pour les enfants, un programme d’une dizaine de courts-métrages autour de thématiques écolo. l Festival du film d’environnement. Tout public. Avant-première la Nuit nomade. A partir de 8 ans. Le dim 12 février à 15 h. Programme Eco bambins. A partir de 6 ans. Le sam 11 février à 15 h. Gratuit. Cinéma des cinéastes, 7, av. de Clichy, Paris XVIIIe. M° Place-de-Clichy. www.festivalenvironnement.com.

GRÉVIN

10 B OULEVARD M ONTMAR TRE 75009 PARIS

+ 33 (0) 1 47 70 85 05

GRANDS BOULEVARDS www.grevin.com

Ils sont tous à Grévin. Et vous ?

Droits d’adaptation : LPP612 - Société Pour l’oeuvre et la Mémoire d’Antoine de Saint-Exupéry - 2008 © 2011 - LPPTV - Method Animation - Sony Pictures Home Entertainment (France) - LP Animation - Fabrique d’Images DQ Entertainment Limited - ARD. En association avec France Télévisions, WDR, RAI Fiction, TSR et TV5 Monde. Une série adaptée pour la télévision de l’œuvre “Le Petit Prince” d’Antoine de Saint-Exupéry par Matthieu Delaporte, Alexandre de la Patellière et Bertrand Gatignol. Réalisée par Pierre-Alain Chartier.


p_38_39_spectacles_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:14 Page38

LE GUIDE

[spectacles]

PAR MAÏA BOUTEILLET

Théâtre 15 février 17 mars

BELLE MOISSON À SAINT-DENIS Pendant que les parents sont au spectacle, les enfants aussi.

8 ans. Du 8 au 24 février. Les mer à 15 h, sam à 18 h et dim à 16 h. Tarif : 16€, réduit : 6,50€. Théâtre Dunois, 7, rue Louise-Weiss, Paris XIIIe. M°Chevaleret. Tél. : 01 45 84 72 00 et www.theatredunois.org. Et le mer 28 mars à 15 h. Tarif : 8€. Cité de la musique. 221, av. Jean-Jaurès, Paris XIXe. M°Porte-dePantin. Tél. : 01 44 84 44 84 et www.citedelamusique.fr.

ans. Du 4 au 17 mars. Tarif : 7 €, réduit : 5 €. Théâtre Gérard-Philipe, 59, bd Jules-Guesde, SaintDenis (93). M° Saint-Denis Basilique. www.theatregerardphilipe.com.

DR

Une histoire d’Adam et Eve à l’aube de la grande ère industrielle, une fable écologique avant l’heure, tel est cet admirable et surprenant Macao & Cosmage. L’histoire de deux tourtereaux vivant seuls sur une île perdue, dans un enchantement de fleurs et d’oiseaux, bref, le bonheur, jusqu’à ce que débarquent la civilisation française et sa cohorte de colons… Ce spectacle de la S.O.U.P.E., collectif d’artistes marionnettistes, inspiré de l’album pour enfants d’Edy Legrand — le premier du genre à être publié par Gallimard, en 1919 —, se découvre à la manière d’un théâtre de papier, par panneaux successifs qui restituent la beauté Art déco des planches originales. l Macao & Cosmage. A partir de

Bonne idée ! Le Théâtre Gérard-Philipe a repris une pratique du TEP : permettre au public de venir au théâtre en famille en programmant simultanément un spectacle pour adulte et un spectacle jeune public, avec prise en charge des enfants par des animateurs. Premier rendez-vous de choix, le 18 février : les grands (adultes et ados à partir de 14 ans) pourront voir L’Opéra du dragon, de Heiner Müller, mis en scène par le marionnettiste Johanny Bert, pendant que les petits (les 6-8 ans) assisteront à La Reine des neiges, qui entremêle texte et musique. Deuxième occasion, le dimanche 17 mars, avec Paroles gelées, de François Rabelais, mis en scène par Jean Bellorini, pour les parents, et des Des joues fraîches comme des coquelicots, pour les enfants (8-10 ans), un très beau spectacle d’Eve Ledig qui tourne depuis plusieurs années. A voir aussi, dans le cadre de la programmation enfants du TGP « Et moi alors ? », Les Impromptus – retour à Saint-Denis, de Christiane Vericel. Et Nomade si j’veux, du Bouffou Théâtre. l Et moi alors ? La Reine des neiges. 6-8 ans. Du 15 au 18 février. Les Impromptus-retour à Saint-Denis. A partir de 6 ans. Les ven 2 et sam 3 mars. Nomade si j’veux. 4-5 ans. Les mer 7 et sam 10 mars. Des joues fraîches comme des coquelicots. 8-10

Un théâtre de papier inspiré de l’album d’Edy Legrand, publié en 1919 par Gallimard.

Spectacle/8–24 février et 28 mars

C’EST QUAND LE BONHEUR ? Musique et théâtre de papier restaurent la force d’une ode au paradis perdu.

L’acteur joue avec les nouvelles technologies.

Théâtre/14 et 15 février

CONTE DE LA FRATERNITÉ

LUDOVIC FOUQUET

Afin de sauver sa sœur, Pierre n’a qu’une seule nuit pour construire une scaphandrière.

38

u

Paris

MOMES

De Daniel Danis, homme de théâtre et poète québécois, on se souvient de Kiwi, un spectacle qui utilisait déjà la vidéo pour mettre à distance les blessures de l’enfance. Dans La Scaphandrière, conte de la misère et de la fraternité, mis en scène par Olivier Letellier (qui a raflé le molière jeune public 2010 avec Oh Boy !), le récit est pris en charge par un comédien seul, à la fois narrateur et personnages. Là encore, les nouvelles technologies viennent en renfort de cette histoire de pêcheurs de perles, ouvrant à travers un voyage visuel d’autres dimensions, imaginaire et onirique. l La Scaphandrière. A partir de 10 ans. Les mar 14 février à 19 h et mer 15 février à 14 h. Tarif : 12€, réduit : 5€. Théâtre de la Commune, 2, rue Edouard-Poisson, Aubervilliers (93). M° Aubervilliers-Pantin-Quatre-chemins. www.theatredelacommune.com.


p_38_39_spectacles_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:14 Page39

Opéra/13, 16, 17 et 21 mars

BÊTES ET HOMMES Une version adaptée de Janacek pour musiciens et chœur d’enfants.

Une petite renarde rusée suit la même trame que l’œuvre originale du compositeur tchèque Leos Janacek : l’histoire de Bystrouka la petite renarde capturée, enfuie et finalement tuée par le garde-chasse après avoir vécu heureuse dans la forêt avec son amoureux et leurs petits renardeaux... Ode à la beauté et au mystère de la nature, ce conte philosophique ausculte les rapports entre hommes et bêtes, la vie et la mort, le temps. Les spectateurs pourront participer à un atelier vocal avec Scott Alan Prouty, chef du chœur d’enfants Sotto Voce. l Une petite renarde rusée. A partir de 7 ans. Les mar 13, ven 16 et sam 17 mars à 20 h et les sam 17 et mer 21 mars à 15 h. Tarif : 16€, réduit : 5€. l Atelier vocal adultes-enfants. Le sam 17 mars à 16 h 30. Amphithéâtre de l’Opéra Bastille. M° Bastille. Tél. : 08 92 89 90 90 et www.operadeparis.fr.

concertôt

© XAVIER PINON

concertea

La version pour enfant de « La Petite renarde rusée », de Janacek.

Le dimanche à 11 h ou 17 h

Cirque/jusqu’au 18 février

TOURTEREAUX DE HAUTE VOLTIGE L’un des plus jolis duos d’acrobates du jeune cirque actuel.

Elle est blonde et toute petite, lui est grand et costaud, ils se sont rencontrés au Centre national des arts du cirque il y a des années et ne se sont plus quittés. Ensemble, ils ont déjà créé La Piste là. Les revoilà avec Pour le meilleur et pour le pire. On ne saurait mieux dire ! l Pour le meilleur et pour le pire. A partir de 6 ans. Les mer 8 février à 15 h, ven 10, sam 11, mar 14, sam 18 et dim 19 février à 20 h et dim 12 février à 16 h. Tarif : 22€, enfant, jusqu’à 10 ans inclus : 7€. Espace cirque d’Antony. Accès : RER B, station Les Baconnets (Espace cirque à 10 min à pied). Tél. : 01 41 87 20 84. www.theatrefirmingemier-lapiscine.fr.

La nouvelle formule des concerts en famille, accessibles à tous, pour partager la musique ! Prochains concerts : 4 mars à 11h

à partir de ans

18 mars à 11h

à partir de ans

15 avril à 17h

à partir de ans

29 avril à 17h

à partir de ans

Spectacle/21-29 février et 7 mars

PETIT FENNEC ET GRANDS ESPACES Revoilà AMK avec une installation spectacle pop et marionnettique !

Avec Gingko Parrot, Cécile Fraysse proposait déjà une installation à arpenter où les petits pouvaient se lover dans des nids, tipis, cabanes de tissus doux autour d’histoires de filiation. Cette fois, ils pénètrent sur les traces d’un petit fennec polaire, d’une comédienne avec marionnettes et d’un musicien, dans un espace de projections déployées comme autant de visions intérieures. l Iceberg. A partir de 4 ans. Du 21 février au 29 février. Centre d’animation des Amandiers, 110, rue des Amandiers, Paris XXe. M° Père-Lachaise, Ménilmontant. Et le mer 7 mars à 11 h, 14 h 30 et 16 h. Tarif : 10€, réduit : 5€. Théâtre de l’Echangeur, 59, av. du Général-de-Gaulle, Bagnolet. M° Gallieni. (93). www.lechangeur.org.

6 8 8 6

La Voix de monsieur Sax conte musical

Concertos pour saxophone et piano

Fly Me To The Moon (+atelier famille à 15 h 30)

Lady Godiva Un opéra dans un flipper !

Tarifs : 10 € / 5 € pour les 5 – 15 ans Réservations : 01 40 28 28 40 | www.chatelet-theatre.com Direct Matin


P_40_41_expo_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:11 Page40

LE GUIDE

[expo] PAR ORIANNE CHARPENTIER

Jusqu’au 3 juin

L’AUTRE, C’EST MOI

Les expositions du musée du Quai Branly sont souvent bondées, mais celle-ci, peut-être parce qu’elle se situe tout au fond du musée, ou qu’elle traite un sujet difficile, n’attire pas vraiment les foules. Exhibitions, l’invention du sauvage – dont le commissaire général est Lilian Thuram – aborde une sombre part de notre histoire : la façon dont on a exhibé des hommes, des femmes ou des enfants venus d’ailleurs dans des cirques, des zoos humains ou des expositions coloniales. L’exposition explique très bien comment on est passé de «l’autre» au « sauvage », c’est-à-dire comment on est passé de la notion d’altérité (propre à tous les peuples : on construit son identité culturelle par opposition avec le peuple voisin) au rejet et au racisme. On vous conseille d’y aller plutôt avec des ados – parce que ces notions de norme, de jugement et de ségrégation sont étrangement actuelles quand on entre au collège (et même après, cf. l’œuvre vidéo à la fin). l Exhibitions, l’invention du sauvage. A

«Skin», de Dimitri Tsykalov, une des œuvres de la fascinante expo «Bêtes off».

Jusqu’au 11 mars

CHERCHEZ LA PETITE BÊTE

partir de 11 ans. Jusqu’au 3 juin. Les mar, mer et dim de 11 h à 19 h, jeu, ven et sam de 11 h à 21 h. Tarif : 8,50€, réduit : 6€, moins de 18 ans : gratuit. Musée du Quai Branly, 37, quai Branly, Paris VIIe. M° AlmaMarceau. Tél. : 01 56 61 70 00 et www.quaibranly.fr.

© Pitt Rivers Museum, University of Oxford

«Exhibitions», à voir au musée du Quai Branly.

40

u

Paris

MOMES

Ce parcours, conçu par Paris Mômes, vous guide dans l’exposition Bêtes off. Disponible sur place, ou à télécharger sur www.parismomes.fr.

De l’art contemporain qui met en scène les animaux… et les hommes, forcément.

Des licornes qui, lentement, perdent leur blancheur ; des girafes en laine tricotée ; des cerfs accablés par le poids de leurs bois d’or ; des totems hybrides… Visiter Bêtes off, l’exposition d’art contemporain de la Conciergerie, c’est comme entrer dans une étrange forêt. La forêt des contes de Grimm ; celle qui entoure Poudlard, dans la saga Harry Potter ; ou bien encore l’obscure forêt de nos inconscients. Cette exposition réunit en effet des œuvres qui ont toutes en commun d’évoquer l’animal. Et surtout d’évoquer les diverses relations que nous entretenons avec lui – qu’il s’agisse de le chasser, de le dominer, de s’identifier à lui, de l’apprivoiser, de le mettre en cage. Par leur puissance d’émotion et leur force poétique, ces créations parlent aux enfants. Mais elles nous parlent aussi à nous, adultes : elles nous en disent long sur notre identité d’êtres humains, sur nos destins de mortels, sur la relativité de nos certitudes. Cela pourrait sembler triste, mais non : on en sort joyeusement plus lucides. Paris Mômes a conçu un parcours-jeu de l’exposition, qu’on vous recommande chaudement. l Bêtes off. A partir de 7 ans. Jusqu’au 11

On vous a déjà parlé de cette exposition, on vous la signale à nouveau parce qu’elle est vraiment réussie : à la Galerie des Gobelins, on découvre comment textile et art contemporain se marient avec bonheur. On peut y voir des installations colorées, des fauteuils antithétiques, des tableaux qui se côtoient comme les motifs d’un textile ton sur ton, des dentelles fantomatiques… Bref, c’est beau et non dénué d’humour. N’oubliez pas de télécharger notre parcours-jeu sur le site parismomes.fr (rubrique « Evénements »). l Décor et installations. A partir de 6 ans. Jusqu’au 15 avril. Tlj sf lun,

mars. Tlj de 9 h 30 à 18 h. Tarif : 8,50€, réduit : 6€, gratuit pour les moins de 26 ans. Conciergerie, 2, bd du Palais, Paris Ier. M° Châtelet. Tél. : 01 53 40 60 80 et www.monuments-nationaux.fr.

de 11h à 18h. Tarif : 6€, réduit : 4€. Gratuit le 1er dim du mois. Galerie des Gobelins, 42, av. des Gobelins, Paris XIIIe. M° Gobelins. Tél. : 01 44 08 53 49 et www.mobiliernational.fr.

Jusqu’au 15 avril

HISSEZ LES VOILES Une très belle exposition d’art textile contemporain.

© Dimitri Tsykalov

Une exposition troublante explore la façon dont l’Occident a inventé le « sauvage ».


P_40_41_expo_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:11 Page41

RS IE S ! EL U AT TO S R DE OU P

Jusqu’au 31 mars

BAVE DE CRAPAUD ET PATTES DE POULE Une étonnante exposition qui départage mythe et réalité.

Les sorcières… Un vaste thème! Cette exposition au musée de la Poste l’explore d’une manière riche et envoûtante – c’est le cas de le dire. Accessible pour les enfants (puisque, comme chacun sait, les contes sont peuplés de sorcières, et qu’en plus de petits jeux ponctuent le parcours), elle n’en est pas moins complexe et documentée. Dans une première partie, on apprend comment les sorcières ont été, souvent, déclarées telles pour des raisons qui n’avaient rien de rationnel : la jalousie, les préjugés — et même les délires collectifs – ont conduit nombre de vieilles femmes pauvres au bûcher (c’est d’ailleurs pour éclairer cette partie de l’exposition qu’un livret-jeu très pertinent est distribué aux enfants, sur le thème de la ségrégation). On découvre aussi la réalité des pratiques de sorcellerie dans les campagnes françaises, du Moyen Age jusqu’à nos jours – le tout avec force documents et objets. C’est à la fois impressionnant et presque… exotique. l Les Sorcières, mythes et réalités. A partir de 8 ans. Jusqu’au 31 mars. Du lun au sam de 10h à 18h,

Jusqu’au 17 juin

LES EXPERTS DE LA PRÉHISTOIRE Au Palais de la découverte, on est à mi-chemin entre enquête policière et quête d’archéologue.

Tout commence par la découverte d’une sépulture sur une petite île bretonne : deux êtres humains sont enterrés là depuis très longtemps. A partir d’une reconstitution de cette tombe, l’exposition du Palais de la découverte nous demande d’enquêter : en s’aidant d’un livret (rédigé par un auteur de polars) et d’écrans tactiles disposés sur des bornes thématiques, on peut observer divers indices (fêlures sur les crânes, disposition du bassin, colliers et outils) qui nous aident à comprendre le destin de ces deux femmes qui vivaient il y a un peu plus de sept mille ans. C’est passionnant, à condition de jouer le jeu… et de suivre les consignes. l Préhistoire(s), l’enquête. A partir de 10 ans. Jusqu’au 17 juin. Du mar

SHO

1

au sam de 9 h 30 à 18 h, dim et jours fériés de 10 h à 19 h. Tarif : 8€, réduit : 6€. Palais de la découverte, av. Franklin-Roosevelt, Paris VIIIe. M° Champs-Elysées-Clemenceau. Tél. : 01 56 43 20 21 et www.palais-decouverte.fr.

UN PARCOURS-JEU A LA MAISON ROUGE Hsia-Fei Chang © Courtesy Galery Laurent Godin, Paris

© Dimitri Tsykalov

nocturne le jeu jusqu’à 20h. Tarif : 6,50€, réduit : 5€, gratuit pour les moins de 13 ans. L’Adresse Musée de la Poste, 34, bd de Vaugirard, Paris XVe. M° Montparnasse-Bienvenüe. Tél. : 01 42 79 24 24 et www.ladressemuseedelaposte.fr.

DU 14 MARS AU 14 MAI 2012

La Maison Rouge propose la première grande exposition consacrée au néon. Avec des artistes comme Lucio Fontana, François Morellet ou Douglas Gordon. Pour mieux la découvrir, demandez le parcours-jeu conçu par Paris Mômes (disponible sur place ou à télécharger sur notre site) ! l Néon. Who’s Afraid of Red Yellow and Blue ? A partir de 6 ans. 17 février-20 mai. www.lamaisonrouge.org.

MÉTRO IÉNA (LIGNE 9)


P_42_43_ados©R2_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:16 Page42

LE GUIDE

[ados]

PAR MAÏA BOUTEILLET

Exposition/6 mars–15 juillet

LIKE A ROLLING STONE Comment Bob Dylan, star du folk, devint une figure majeure du rock. Réponse à la Cité de la musique.

© DANIEL KRAMER

Les fans vont adorer : photos à foison, films, extraits de concerts, pochettes de disques, manuscrits, objets cultes, dont l’une de ses premières guitares acoustiques… De nombreux documents de jeunesse permettent de se replonger dans le tourbillon de ces années 60, de 1961 à 1966 très exactement : des années décisives dans la carrière de l’icône à l’harmonica, à l’inimitable accent traînant et à la silhouette de chat efflanqué. Fils spirituel de Woody Guthrie, après avoir adulé Little Richard, Bob Dylan a un peu plus d’une vingtaine d’années lorsqu’il écrit Blowin’ in the Wind et The Times they Are a Changin’, titres emblématiques qui deviendront de véritables protest songs pour toute la génération anti-Vietman. Plus tard, délaissant la chanson engagée, il évolue vers une tonalité plus rock et une poésie plus personnelle. Des visites guidées permettront de mieux saisir cette évolution. En écho à l’exposition, des films (Dylan a eu une petite carrière cinématographique) et des concerts sont programmés à la Cité de la musique : Syd Matters, Sophie Hunger, Herman Dune et Moriarty (le 8 mars), bien sûr ! l Bob Dylan, l’explosion rock. Dès 12 ans. Jusqu’au 15 juillet. Du mar au sam de 12 h à 18 h, nocturne les ven jusqu’à 22 h, les dim de 10 h à 18 h. Tarif : 8€, moins de 26 ans : 5€. Visites guidées pour les ados et les adultes les sam 17, 24 et 31 mars et tous les dim jusqu’au 15 juillet. Cité de la musique, 221, av. Jean-Jaurès, Paris XIXe. M° Porte-de-Pantin. Tél. : 01 44 84 44 84 et www.citedelamusique.fr.

Dylan, inoxydable légende du rock, à découvrir à la Cité de la musique.

Marionnettes/22 mars–6 avril

Exposition/2 avril

MORT DE RIRE

DANS LE MOUVEMENT Une exposition d’envergure sur la danse.

Plutôt adepte d’un théâtre d’objets genre bricolé, Jean-Pierre Larroche se joue ici d’une forme apparemment classique, qu’il déborde et adapte à sa sauce pour creuser le thème de la mort. Danses de mort médiévales — qui rappelaient à tous la vanité des biens d’ici-bas —, fantômes, suicides et assassinats de marionnettes en série : saynètes avec figurines et dessins effectués en direct se succèdent à un rythme léger et joyeux… Jean-Pierre Larroche tourne (non sans quelques ricanements) autour du pot avant d’enfourcher, dans une deuxième partie, très différente, plus grave, plus philosophique, la question du temps. l Tête de mort. A partir de 10 ans. Théâtre de la Bastille. Du

« Danser sa vie », l’expression est d’Isadora Duncan, grande prêtresse du corps libéré qui fascina plus d’un artiste, Bourdelle et Rodin en tête. C’est aussi le titre d’une vaste exposition qui explore le dialogue incessant entre danse et arts visuels, du début du XXe siècle à aujourd’hui, de l’expressionnisme à la performance. L’occasion, grâce aux nombreux documents photo et vidéo, de (re)découvrir les grands pionniers (Nijinsky, Mary Wigman…), mais aussi les maîtres disparus (Merce Cunningham, Pina Bausch), les expérimentateurs de tous ordres, les aventuriers méconnus (Oskar Schlemmer ou Anna Halprin) et les nouveaux iconoclastes… Dense, riche et pédagogique, une exposition assez passionnante! l Danser sa vie.

22 mars au 6 avril à 19 h30, dim à 16 h, relâche les 26, 27, 28 mars et 2 avril. Tarif : 24€, réduit : 17€, moins de 13 ans : 10€. Théâtre de la Bastille, 76, rue de la Roquette, Paris XIe. M° Bastille, Voltaire. Tél. : 01 43 57 42 14 et www.theatre-bastille.com.

42

u

Paris

MOMES

© ADAGP, PARIS 2011

Des pantins revisitent les danses de mort.

«Performance Painting», de Nicolas Floc’h.

A partir de 14 ans. Jusqu’au 2 avril. De 11h à 21h, nocturne les jeu jusqu’à 23h. Tarif : 13€, moins de 18 ans : gratuit. Centre Pompidou, Paris Ier. M° Rambuteau, Hôtel-de-Ville. www.centrepompidou.fr.


P_42_43_ados©R2_Maquette_nouvelle_2008 03/02/12 12:15 Page43

EXPOSITION Spectacle/14–24 mars

DE LA CHUTE COMME RESSORT De la désillusion à la résistance, le chemin n’est pas sans détour, sans questionnement.

Alice Laloy — jeune metteure en scène dont on avait beaucoup aimé 86 cm et Y es-tu ?— s’adresse cette fois aux grands. Et tente, avec Batailles, de traduire physiquement, sur le plateau, par le biais d’expériences menées par quatre interprètes assistés de marionnettes, d’œufs, de chaises (et autres ustensiles), des notions comme la désillusion, la chute, la résistance et l’espérance. La chute contre l’espérance : deux notions contraires qui se livrent bataille. « De la première chute qui m’a extraite du ventre de ma mère à ma chute finale, j’avance en tombant. Mon effort quotidien consiste à éloigner au plus loin la chute qui me sera fatale. Je ne veux pas mourir », écrit Alice Laloy, qui cumule les casquettes d’artiste, de chercheuse et de philosophe pour faire du théâtre un espace de pensée. l Batailles. A partir de 15 ans. Du 14 au

OUVREZ GRAND VOS OREILLES !

24 mars. Les mar et mer à 19 h 30, jeu à 14 h 30 et 19h 30, ven et sam à 20 h30 et dim à 16h. Tarif: 14€, réduit :10€ et 7€. Théâtre au fil de l’eau (avec le Théâtre de la marionnette à Paris), 20, rue de Delizy, Pantin (93). M° Eglise-de-Pantin. Tél. : 01 44 64 79 70 et www.theatredelamarionnette.com.

28 FÉVRIER 2012 - 2 SEPTEMBRE 2012 / MUSÉE DES ARTS ET MÉTIERS DÉCOUVREZ L’HISTOIRE DE LA RADIODIFFUSION EN FRANCE 1921

1947 1924

1981 1964

1940

60 RUE RÉAUMUR - 75003 PARIS

www.arts-et-metiers.net

2002 1975

2012

FM LW SW

DR CIE S’APPELLE REVIENS - PHOTO DE RÉPÉTITION

Réservation : magasins Fnac, Carrefour, Géant, Système U, 0892 684 694 (0,34 € TTC/min) ou www.fnac.com

Traduire par le jeu les notions de résistance et de désillusion.

Salon/16–19 mars

QUELLE LITTÉRATURE POUR LES ADOS ? Les jeunes s’invitent au Salon du livre lors de nombreuses rencontres.

La P’tite Scène, ce n’est pas que pour les enfants. De nombreuses rencontres sont même plutôt destinées aux ados, dont on sait depuis Harry Potter qu’ils sont de fervents lecteurs. Organisée en écho au pays invité, avec Philippe Pelletier, auteur de l’Atlas du Japon, la rencontre « Avoir 20 ans à Tokyo » vise à mieux comprendre les jeunes Japonais et leur culture (à partir de 14 ans), que l’on connaît un peu à travers les mangas. De nombreux événements auront lieu à l’intérieur de la zone « Manga Square », dont une exposition consacrée à Naruto, le jeune Ninja blond, et la projection, suivie d’une rencontre avec l’auteur, de La Maison en petits cubes ( à partir de 12 ans), qui a valu à Kunio Katô l’oscar du meilleur court-métrage d’animation… Autres rencontres, celles consacrées à la «chick lit’ » (la « littérature de poulette », très tendance ces dernières années) et aux romans pour ados dans le genre vampires et loupsgarous… l Salon du livre. Du 16 au 19 mars. Les ven 16 et sam 17 mars de 10h à 21 h, dim 18 mars de 10 h à 20 h. Tarif : 9,50€, moins de 18 ans : gratuit. Paris Porte de Versailles — Pavillon 1, bd Victor, Paris XVe. M° Porte-de-Versailles. www.salondulivreparis.com.


P_44_45_agenda_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:08 Page44

L’AGENDA

© YUICHI YOKOYAMA/EDITIONS MATIÈRE

L’AG E N DA

Le festival Planète Manga, au centre Pompidou, à voir !

[ f é v r i e r ] u Jusqu’au 14 février. Festival. Cinéjunior. Val-de-Marne (94). On vous a déjà parlé de ce festival qui a lieu dans 18 cinémas du Val-de-Marne, et qui rend hommage, cette année, au cinéma italien. On vous rappelle juste qu’il dure encore une semaine, avec une cérémonie de clôture le dimanche 12 février aux 3 Cinés-Robespierre de Vitry-Sur-Seine, durant laquelle aura lieu la remise des prix. l Tout public. Rens. : www.cinemapublic.org. u Jusqu’au 19 février. Chan-

son. Sens dessus-dessous.

Théâtre d’Ivry (Ivry, 94). La chanteuse Michèle Bernard a conçu ce spectacle à la fois pour les enfants et les adultes. Son but : toucher tous les publics, avec des chansons de son répertoire et quelques nouveautés. Le tout sur le thème du sens. l A partir de 7 ans. Les sam à 18 h, dim à 16 h, mer à 14 h 30. Tarif : 15 €, moins de 16 ans : 6 €. M° Mairie-d’Ivry. Tél. : 01 46 70 21 55. u Jusqu’au 30 mars. Spec-

tacle. Lancelot, le chevalier de Merlin. Théâtre de la PorteSaint-Martin (Paris Xe). La

Table ronde, la quête du Graal, l’amour courtois… Cela vous fait rêver ? Justement, la compagnie Ecla Théâtre relève le défi de mettre en scène une adaptation des œuvres de Chrétien de Troyes et de Geoffroy de Monmouth, autour de la légende arthurienne. Un spectacle où le décor est métallique, comme les armures des chevaliers… l A partir de 10 ans. Tarif : 30 €, réduit : 19 €. M° Strasbourg-Saint-Denis. Tél. : 01 42 72 00 33 et www.ecla-theatre.com. u 11 février. Conférence.

Des coquillages à l’euro. Nou-

u 18 février. Concert. Musi-

veau Théâtre de Montreuil (Montreuil, 93). L’ancien gouverneur de la Banque de France, Jean-Claude Trichet, vient nous raconter la «petite histoire de la monnaie », qui est aussi une histoire de l’humanité. l A partir de 10 ans. A 15h. Tarif : 3€. M° Mairie-de-Montreuil. Tél.: 01 48 70 48 90 et www.nouveau-theatre-montreuil.com.

comusée : une araignée dans la contrebasse. Musée d’Histoire naturelle (Paris Ve). Un petit concert en clin d’œil à l’exposition Au fil des araignées, pour apprivoiser en musique ces étranges et fascinantes fileuses. l A partir de 6 ans. A 16 h. Tarif : 12 €, réduit : 8 €. M°Jussieu. www.mnhn.fr.

u 11-16 février. Spectacle.

u 18 février. Balade. L’art au

Le Petit Poucet. Théâtre des Cinq-Diamants (Paris XIIIe). Une adaptation scénique fidèle au conte de Perrault, signée Laurent Gutmann. l A partir de 8 ans. Du sam au jeu à 20h. Tarif : 6 €. M° Place-d’Italie. Tél. : 01 45 80 45 34.

coin de la rue. Saint-Ouen (93). Découvrir, au coin d’une rue, l’une des 21 œuvres d’art contemporain qui peuplent Saint-Ouen : c’est l’une des multiples belles idées de SeineSaint-Denis Tourisme. L’office vous entraîne aussi dans les rues de Stains que des artistes ont revisitées ; à la découverte de l’histoire du verre à SaintDenis ; ou en quête des graffs de Montreuil… Et quelques dates en février et mars. l Tout public. www.tourisme93.com.

u 11 février-27 mai. Festival. Planète Manga. Centre Pompidou (Paris, IVe). Voilà un événement extraordinaire pour les fans du genre : au Centre Pompidou, le studio 13/16, les cinémas et la BPI mettent le manga à l’honneur, avec une superbe programmation de films ; des rencontres avec des dessinateurs de manga ou des scénaristes ; des ateliers exceptionnels. l A partir de 11 ans. Programme complet sur www.centrepompidou.fr. u 12 février. Rencontre.

Café des enfants. Anis Gras (Arcueil, 94). Dans ces « cafés des enfants », on découvre un spectacle, on rencontre des artistes.... En ce 12 février, c’est au tour du talentueux Bernard Sultan, auteur, comédien et metteur en scène. lA partir de 4 ans. De 15 h à 18 h. Tarif : 3 €. Tél. : 01 49 12 03 29 et www.lelieudelautre.org.

u 25 février. Après-midi Japon. Fête des poupées. Espace Japon (Paris Xe). Un samedi par mois, cet espace propose des après-midi d’initiation à la culture japonaise pour les enfants. Au programme ce mois-ci, un cours d’ikébana (art des bouquets), suivi d’un cours d’origami (pliage de papiers). Et on finit par la confection de sushis. l 6-11 ans. Le sam de 14 h 30 à 17 h. Tarif : 35 € la séance. M° République. Tél. : 01 47 00 44 28 et www.espacejapon.com. u 28 février-2 septembre.

Exposition. Radio : ouvrez grand vos oreilles ! Musée des Arts et Métiers (Paris IIIe). On

PRÉSENTE

LA FÉÉRIE MIYAZAKI © 2001 NIBARIKI TGNDDTM

L’INTÉGRALE CONTINUE JUSQU’AU 28 FÉVRIER 2012

“ LE VOYAGE DE CHIHIRO “

LES CHAÎNES CINÉ+ SONT DISPONIBLES PAR SATELLITE ET ADSL SUR

ET PAR LE CÂBLE SUR

FACEBOOK.COM/CINEPLUS.FR

LE CINÉMA DE TOUTE LA FAMILLE


P_44_45_agenda_Maquette_nouvelle_2008 02/02/12 17:08 Page45

réduit : 4,50 €, gratuit pour les moins de 26 ans. M° Arts-etMetiers. Tél. : 01 53 01 82 00 et www.arts-et-metiers.net. u 29 février. Concert. Mer-

lot « Au fond de la classe ». Petit Bain (Paris XIIIe). Merlot, le chanteur-guitariste, et ses

deux amis musiciens nous racontent en chansons leurs souvenirs d’école. Avec des mots qui sonnent sur du rap et du blues. l A partir de 6 ans. A 14h. Tarif : 10 €, réduit : 8 €. M° Bibliothèque-François-Mitterrand. Tél. : 01 80 48 49 81 et www.petitbain.org.

[ m a r s ] u 3 mars. Petite conféren-

ce. L’avenir de la vie sur la Terre. Nouveau Théâtre de Montreuil (Montreuil, 93). Si vous vous demandez comment aider la planète, le célèbre astrophysicien Hubert Reeves pourra vous répondre. Ce chercheur engagé pour l’environnement évaluera pour nous la situation de la Terre. l A partir de 10 ans. A 15 h. Tarif : 3 €. M° Mairie-de-Montreuil. Tél. : 01 48 70 48 90 et www.nouveautheatre-montreuil.com. u 6 mars. Rencontre. Ciné-

rencontre Centre d’animation place des Fêtes (Paris XXe). On peut s’inscrire pour l’ensemble du cycle ou prendre le train en marche de ces six ciné-rencontres mensuelles, organisées autour des métiers du cinéma par l’association Belleville en vue. A chaque rendez-vous, un ou plusieurs films servent de point de départ à la rencontre avec un professionnel. En mars, on rencontre un chef-opérateur autour du film Taxi Wala, de Lola Frederich, en présence de Claire Mathon. Les séances suivantes porteront sur les métiers d’ingénieur du son, de monteur et, pour finir, sur les effets spéciaux. l A partir de 13 ans. De 18 h 30 à 20 h. Tarif : 6€ par séance, inscription obligatoire. M° Place-des-Fêtes. Tél. : 01 40 33 94 15 et www.belleville-en-vues.org. u 6-25 mars. Danse. Poulet

bicyclette. Théâtre d’Ivry (Ivry, 94). Le chorégraphe Georges Momboye évoque son enfance africaine, dans un petit

village où les poulets vont en liberté. Ces poulets, pour survivre, ont appris à courir si vite qu’on les appelle des poulets « bicyclettes ». Une métaphore du combat de la vie – qui se danse. l A partir de 6 ans. Les sam à 18 h, dim à 16 h, mer à 14h30. Tarif : 15€, moins de 16 ans : 6 €. M° Mairie-d’Ivry. Tél. : 01 46 70 21 55.

Théâtre du Côteau (PlessisRobinson, 92). On vous a déjà parlé du duo Catherine Vincent, auteurs de cette belle adaptation musicale du conte de Grimm. On peut les voir au festival Chorus des Hauts-deSeine. l A partir de 4 ans. Dim à 16h. Tarif : 8 €. réduit : 6 €. Programme complet sur chorus.hauts-de-seine.net.

u 11

u 24 mars. Petite confé-

mars. Musique. Le Fabuleux Voyage de la fée Mélodie. Salle Gaveau (Paris VIIIe). Une jeune fée ne peut plus chanter. Alors la voilà qui cherche son « la » comme on cherche son chat. Une création musicale spécialement composée pour Gaveau, dans le cadre de sa programmation jeune public. l A partir de 4 ans. A 15 h. Tarif : 17 €, réduit : 12 € (suivi d’un atelier à 16 h, tarif : 20 €). M° Miromesnil. Tél. : 01 49 53 05 07 et www.sallegaveau.com. u 14 mars-14 mai. Exposition. Sho 1, 41 maîtres calligraphes contemporains du Japon. Musée Guimet (Paris XVIe). Si ancienne qu’elle soit, la calligraphie n’en est pas moins vivante au Japon : c’est ce que l’on découvre au musée Guimet, qui expose les lauréats d’un concours de calligraphies contemporaines organisé par la fondation Mainichi Shodokai. l A partir de 11 ans. Tlj sf mar de 10 h à 18 h. Tarif : 7,50 €, réduit : 5,50 €. M° Iéna. Tél. : 01 56 52 53 00 et www.guimet.fr. u 18 mars. Concert-spec-

tacle. Hansel et Gretel.

rence. Vous désirez ? Nouveau Théâtre de Montreuil (Montreuil, 93). Ne manquez pas cette rencontre avec le philosophe Jean-Luc Nancy : on y aborde la belle (et brûlante) question du désir. Ce que c’est, comment ça vit et vibre en nous, quel que soit notre âge. Bref, on a grand désir d’y assister. l A partir de 10 ans. A 15 h. Tarif : 3 €. M° Mairiede-Montreuil. Tél. : 01 48 70 48 90 et www.nouveau-theatremontreuil.com.

L’ENF A NCE DE L’ART

cinéma

L'ENFANCE DE L'ART FÊTE SES 10 ANS du 15 au 28 février 2012 dans 16 salles parisiennes

j.m.courreye.free.fr

a hâte de voir la nouvelle exposition du musée des Arts et Métiers, qui rend hommage au premier média de masse, né en 1921 : la radio. L’occasion d’en découvrir les différents métiers et techniques… Et de s’entourer de bonnes ondes. l Tout public. Tarif : 6,50 €,

Avant-premières, projections de films rares ou inédits, animations L'amour du cinéma en partage avec les enfants 01 44 61 85 55

www.enfancedelart.org

La Reine des Neiges D’A PRÈS

H. C. Andersen

M I SE EN SCÈNE

Joan Mompart

15 ET 18 FÉV. 2012 AU TGP R ÉSERVATIONS 01 48 13 70 00 www.theatregerardphilipe.com

u 28 et 31 mars. Spectacle.

Mais où est passé Léon ? Théâtre Roublot (Fontenaysous-Bois, 94). Voici le tout dernier spectacle de la compagnie Jean-Pierre Lescot, spécialiste du théâtre d’ombres : un jour, au grenier, Chloé et Théo retrouvent le petit cirque coloré avec lequel ils jouaient enfants. Mais un orage éclate et l’ours Léon disparaît... L’occasion de découvrir le beau théâtre Roublot. l A partir de 3 ans. Les mer à 11 h et 16 h 30, sam à 11 h. Tarif: 9 €. réduit : 7,50 €, moins de 16 ans : 5€. RER A, station Fontenay-sous-Bois. Tél. : 01 48 76 59 39 et jean-pierre-lescot.com.

Lancelot

LeChrétien chevalier de Merlin de Troyes / Geoffroy de Monmouth En coproduction Avec le soutien avec de la ville de Plaisir

THEATRE DE LA PORTE SAINT-MARTIN 22 JANVIER AU 30 MARS

en matinée ou en soirée

18, Boulevard Saint-Martin 75010 PARIS ( Strasbourg Saint-Denis)


P_46_47_ateliers_Maquette_nouvelle_2008 03/02/12 12:03 Page46

L’AGENDA

L’AGENDA DES ENFANTS A BERCY VILLAGE PRINTEMPS DES POÈTES A BERCY VILLAGE

A partir du 27 février Exposition Poèmes de toutes les enfances : illustrations et poèmes extraits de recueils des éditions Rue du monde. l Mercredi 14 mars à 15 h Chasse au trésor* poétique et performance poétique, par la compagnie Léa : des poèmes cachés dans Bercy Village, un goûter offert aux enfants par l’Ecole de boulangerie de Paris et un tirage au sort pour gagner des lots. l Samedi 17 et dimanche 18 mars de 14 h 30 à 17 h 30 Tous enfants! : une performance jazz-poésie-langue des signes imaginée par Yannick Laurent de la compagnie Léa. l

Ateliers et stages

FÊTEZ LE PRINTEMPS AVEC L’EURE-ET-LOIR er avril. Animations champêtres.

l Du jeudi 29 mars au dimanche 1

BUREAU DES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

*Enfants de 6 à 11 ans accompagnés d’un parent. Pas de groupe. Animations gratuites. Renseignements : 0825 166 075 et www.bercyvillage.com.

Des «sculptures suspendues» au beau musée Bourdelle. u 15-18 février. Fabrique

d’art contemporain. Topologie ?! Mac/Val (Vitry-surSeine, 94). Avec l’artiste plasticien Emile Vappereau, on explore les boucles et les entrelacs en tous genres. Au programme, casse-tête, nœuds marins et macramé… lA partir de 10 ans. Du mar au ven de 10h à 16h. Tarif: 2€ par séance. M°Porte-de-Choisy, puis bus 183. Sur réservation au 01 43 91 64 23 et www.macval.fr. u 19 février-3 mars. Ate-

liers. Sciences et multimédia. L’Exploradôme (Vitry-surSeine, 94). Pendant les vacances de février, l’Exploradôme propose un nombre impressionnant d’ateliers scientifiques. Lesquels permettent d’explorer des thèmes aussi variés que «les 5 sens» ou «le cycle de l’eau domestique ». l A partir de 6 ans. Horaires variables. Tarif: 7 €. M° VillejuifAragon.www.exploradome.com. u 20-22 février. Stage archi-

tecture. L’hôtel particulier d’Harry. Cité de l’architecture (Paris XVIe). Avec ce stage

on découvre la notion d’hôtel particulier et on s’initie à l’art des maquettes. Il s’agit en effet d’imaginer la construction d’une grande maison parisienne, grâce aux conseils d’une architecte... La Cité de l’architecture propose aussi, pendant les vacances scolaires: de construire un château fort en carton (du 22 au 24 février), ou de fabriquer sa maison en popup avec l’artiste Candice Hayat (du 27 au 29 février). l 9-14 ans. Du lun au mer de 14h30 à 17h30. Tarif: 85€ les 3 séances. M° Trocadéro. www.citechaillot.fr. u 20-21 février et 22-23 février. Stage. Pratique artistique. Antenne du Plateau.(Paris XIXe). L’artiste Clément Rodzielski propose aux enfants de concevoir une table d’orientation à l’aide de photographies de lieux, de dessins, de collages… l 6-8 ans et 9-12 ans. Les lun 20 et mar 21 février pour les 6-8 ans. Les mer 22 et jeu 23 février pour les 9-12 ans. De 10h à 12h et de 14h à 16h30. Gratuit M°Botzaris. Sur inscription au 01 76 21 13 45 et www.fracidf-leplateau.com.

u 21-24 février. Stage multimédia. Zoo Mania–bestiaire numérique. Le Cube (Issy-lesMoulineaux, 92). Le Cube, ce bel espace dédié aux arts numériques, propose un stage qui mêle inventivité et création multimédia, durant lequel les enfants imaginent une histoire fantastique à partir d’un mystérieux cube blanc et d’animaux magiques. L’histoire donne lieu ensuite à une installation numérique. l 6-11 ans. Du mar au ven de 14 h 30 à 16 h. Tarif : 8 € (avec le pass Cube). RER C, station Issy. Tél. : 01 58 88 30 00 et www.lecube.com. u 21-24 février et 28 février-2 mars. Stage cinéma. Je réalise mon premier film. Le 104 (Paris XIXe). En plus du festival de courtsmétrages qu’elle organise chaque année, l’association Silhouette propose des stages de réalisation. Pendant quatre jours, une douzaine d’enfants font connaissance avec l’histoire du cinéma. Puis ils écrivent un scénario, réalisent les scènes de leur propre film, et


P_46_47_ateliers_Maquette_nouvelle_2008 03/02/12 12:03 Page47

finissent par le montage. l 7-10 ans. Du mar au ven de 14 h à 18 h. Tarif : 75 € le stage, réduit : 50 €. M° Riquet ou Crimée. Tél. : 09 53 94 75 67 et www.association-silhouette.com. u 21-24 février. Stage

Internet. Adolidays : Internet 2062. Gaîté-Lyrique (Paris IIIe). Durant quatre après-midi, les ados participant à cet atelier pourront imaginer à quoi ressemblera Internet… en l’an 2062. Pour cet «aller-retour vers le futur», ils seront guidés par l’artiste Caroline Delieutraz. l 11-17 ans. Du mar au ven à 14 h. Tarif : 40 € le stage. M° Réaumur-Sébastopol. Tél.: 0153 01 51 51 et www.gaite-lyrique.net. u 22 février. Atelier philo. Il n’y a pas d’âge pour philosopher. Mémorial de la Shoah (Paris IVe). Evelyne Lagardet, professeure de philosophie, invite les enfants à réfléchir sur des sujets qui les concernent tous : les préjugés, les discriminations, le rejet. Au fil de la discussion, on y apprend à structurer ses idées… et à faire le tri des généralisations hâtives. l 8-12 ans. Le mer de 15 h à 17 h 30. Tarif: 6 €, sur réservation. M° SaintPaul. Tél. : 01 42 77 44 72 et www.memorialdelashoah.org. u 22-23 février. Stage de

gravure. Autour de l’exposi-

tion « Ce que l’œil ne voit pas ». Musée d’art et d’histoire Louis-Senlecq (L’IsleAdam, 95). Voilà une proposition plutôt rare : deux après-midi d’initiation à la gravure, cette technique plutôt complexe, et cela pour les moins de 12 ans! l 8-12 ans. Les mer et jeu de 14 h à 16 h 30. Tarif : 11 €, réduit : 6 €. Tél. : 01 34 69 45 44 et musee.ville-isle-adam.fr. u 22-24 février. Stage

cinéma. Toute la lumière sur E. T. La Cinémathèque française (Paris XIIe). En trois denses journées, ce stage permet d’abord de découvrir le mémorable film E.T., l’extraterrestre, de Spielberg. Et de comprendre ensuite, grâce à une chef-opératrice (avec des extraits de films et des expérimentations pratiques), le rôle de la lumière au cinéma. l 9-11 ans. Les mer, jeu et ven de 10 h à 17 h. Tarif : 40 € le stage. M° Bercy. Tél. : 01 71 19 33 33 et www.cinematheque.fr. u 27 février-2 mars. Stage

cinéma. Fais ton film en une semaine. Péniche Cinéma (Paris XIXe). A la Péniche Cinéma, située au bord du canal, dans le parc de la Villette, on peut faire un film en cinq jours. Il suffit d’embarquer à bord de la péniche pour commencer l’aventure : écriture du scénario, réalisation du décor et des cos-

tumes, jeu d’acteur, cadrage, prise de son, montage... l 7-15 ans. Du lun au ven de 9 h30 à 17h30. Tarif : 250€ le stage. M° Porte-de-Pantin. Tél. : 06 75 59 13 19 et www.penichecinema.net. u 28

février-1er mars. Stage. Sculptures suspendues. Musée Bourdelle (Paris XVe). En trois séances consécutives, on crée des personnages « à suspendre », avec des matériaux aussi variés que des perles, coquillages, fleurs en plastique et bouts de tissu (ces éléments sont amenés par les participants). L’occasion de découvrir, aussi, le beau musée Bourdelle et ses sculptures monumentales. l 8-11 ans. Les mar, mer et jeu de 10 h à 13 h. Tarif : 6,50 € la séance, en trois séances. M° MontparnasseBienvenüe. Tél. : 01 49 54 73 91 et www.bourdelle.paris.fr. u 28 février-2 mars. Ateliers « Toucher ». Plumes, pelages et peluches. Château d’Auvers-sur-Oise (Auvers-sur-Oise, 95). Le château d’Auvers-sur-Oise propose des ateliers artistiques qui changent chaque jour. Le thème, pour ces vacances de février, étant le toucher (et le monstre), on pourra ainsi fabriquer un monstre en matériaux, de récupération le mardi, un mobile de monstres le jeudi ou un pantin-monstre le vendredi. l A partir de 6 ans. De 14 h à 16 h. Tarif: 11 € l’atelier. SNCF, gare du Nord, station Auvers-surOise. Tél. : 01 34 48 48 48 et www.chateau-auvers.fr.

LUMIÈRES POUR ENFANTS

PETITES CONFÉRENCES à partir de 10 ans

SAM 11 FÉV À 15H

DES COQUILLAGES À L’EURO, PETITE HISTOIRE DE LA MONNAIE

Par Jean-Claude Trichet, ex-président de la Banque centrale européenne SAM 3 MARS À 15H

L’AVENIR DE LA VIE SUR LA TERRE

Par Hubert Reeves, astrophysicien SAM 24 MARS VOUS DÉSIREZ ? À 15H Par Jean-Luc Nancy, philosophe

www.nouveau-theatre-montreuil.com / 01 48 70 48 90

u 14 mars. Rencontre. En

4 › 6 AVRIL DANS LE VENTRE DU LOUP DANSE, THÉÂTRE ET VIDÉOS DÈS 6 ANS VY Y TEXTE CHORÉGRAPHIE MARION LÉV MARION AUBERT

THEA ATR T E71.COM 0 011 5 55 5 48 9 911 0 00 0 MALAK KO OFF Mº MALAKOFF-PLATE T AU DE VANVES

avant la musique. L’Entrepôt (Paris XIVe). Pour présenter ses deux nouveaux titres autour de Brassens et de Gershwin, la petite maison d’édition A dos d’âne (qui publie des livres jeunesse plutôt inattendus et intéressants) vous invite à l’Entrepôt. Le but: rencontrer les auteurs et illustrateurs, et découvrir les fameux compositeurs dont ils parlent. l A partir de 7 ans. De 10 h à 17 h. Gratuit. M° Pernéty. www.adosdane.com.

Mozart 1789 Pouchkine / Mozart En coproduction avec la Cie Chouchenko

En coréalisation avec La Pépinière Théâtre

LA PÉPINIÈRE THÉÂTRE

2 FÉVRIER AU 18 MARS

7, rue Louis Le Grand 75002 PARIS ( Opéra)


Paris Momes février-mars 2012  

Le Paris des enfants de 0 à 12 ans.

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you