Issuu on Google+

PAPERWEEK CANADA 2013

Official Review /

Rétrospective officielle

AN INNOVATION JOURNEY LE CARREFOUR DE L’INNOVATION

JIM BLIGHT MILL MANAGER OF THE YEAR / DIRECTEUR D’USINE DE L’ANNÉE DOMTAR, DRYDEN

KEYNOTE SPEAKERS Conférenciers invités FIBRE DAY Journée FIBRE PAPTAC AWARDS Prix PAPTAC NEWS COVERAGE Couverture de presse INDUSTRY ADVANCEMENT Avancées dans l’industrie JOB FAIR Foire de l’emploi With the collaboration of / en collaboration avec: LE MAÎTRE

PAPETIER

Buiding for the New Pulp & Paper Community Construire pour la nouvelle communauté des P&P


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

AN INNOVATION JOURNEY / LE CARREFOUR DE L’INNOVATION KEYNOTE SPEAKERS / CONFÉRENCIERS INVITÉS

10

“The times are changing: Keynote speakers foretell their vision of the industry’s future” The Canadian Pulp and Paper Industry is going through a period of transformative change which will affect innovation in its product mix, generate new employment opportunities and help to develop personal skills. New and sustainable business models will be necessary for the decades to come. “L’entreprise de transformation de l’industrie : le dialogue du changement” Les fabricants de pâtes et papiers se rassemblent à PaperWeek pour discuter et en apprendre sur les dernières technologies, mais dans l’environnement difficile et évolutif d’aujourd’hui, les problématiques économiques et commerciales auxquelles cette industrie doit répondre sont tout aussi vitales. La transformation fondamentale de l’industrie dans son ensemble demande une réflexion beaucoup plus poussée.

EDITORIAL / ÉDITORIAL

4

A word from PACTAC’s Executive Director, Greg Hay Un mot du directeur exécutif de PAPTAC, Greg Hay

6

PAPERWEEK CANADA 2013 EVENT / ÉVÉNEMENT PAPERWEEK CANADA 2013

With PaperWeek Canada 2013 just over, this is a good time to reflect on the week behind us. One general observation is that the industry’s disruptive decade opens to one of consolidation and opportunities brought by scientific and technological innovation. À peine terminé, le rendez-vous annuel de l’industrie des pâtes et papiers au Canada incite à au moins une grande conclusion : après une décennie difficile, une nouvelle décade point; celle de la consolidation, des pratiques d’affaires durables et de l’amélioration de l’efficacité opérationnelle qui sera possible grâce aux opportunités d’affaires que permet l’innovation scientifique et technologique.

HIGHLIGHTS / FAITS SAILLANTS

50

MILL MANAGERS ROUNDTABLE / TABLE RONDE DES DIRECTEURS D'USINE TRADE SHOW / SALON TECHNICAL TRACKS / SESSIONS TECHNIQUES

FIBRE DAY / JOURNÉE FIBRE

24

A full day devoted to NSERC's R&D networks comprised in FIBRE and featuring the leaders of each network. Une journée complète dédiée aux réseaux du CRSNG compris dans FIBRE avec les leaders de chaque réseau.

BIOREFINERY SYMPOSIUM / BIORAFFINAGE

30

The 3rd edition of the International Forest Biorefinery Symposium, featuring the most important Forest Biorefinery program in Canada and the leading experts in the field. Le troisième Symposium International sur le Bioraffinage Forestier rassemble tous les professionnels et scientifiques oeuvrant dans des domaines de recherche pertinents aux concepts de bioraffinage.

JOB FAIR / FOIRE DE L’EMPLOI

35

The successful PaperWeek Job Fair put job seekers in contact with the major employers in the Country. La Foire de l'emploi de PaperWeek a permis aux chercheurs d'emploi de rencontrer les employeurs-clés au pays.

PAPTAC AWARDS / PRIX PAPTAC

44

PAPTAC launched its National Business Awards, recoginizing mill leadership excellence in three specific management fields. PAPTAC a lancé ses prix Affaires nationaux, en reconnaissance de l’excellence du leadership en usine pour trois domaines spécifiques de gestion.

BUSINESS TRACKS / SESSIONS AFFAIRES

36

JIM BLIGHT, MILL MANAGER OF THE YEAR Cover image/ DIRECTEUR D’USINE DE L’ANNÉE photo couverture : DOMTAR, DRYDEN PAPTAC is a Canadian-based non-profit organization, dedicated to improving the technical and professional capabilities of its members worldwide, and to the advancement of the pulp and paper industry. PAPTAC est une organisation à but non lucratif établie au Canada et vouée à l'amélioration des compétences techniques et professionnelles de ses membres partout dans le monde, ainsi qu'à l'avancement de l'industrie des pâtes et papiers.

With the collaboration of / en collaboration avec :

My Industry. My Commitment. Our Future.

www.lemaitrepapetier.ca

www.paperadvance.com

Mon industrie. Mon engagement. Notre futur.


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

EDITORIAL ÉDITORIAL

AN INNOVATION JOURNEY / LE CARREFOUR DE L’INNOVATION

PaperWeek Attendance / Participation à PaperWeek

What a PaperWeek! Tout un PaperWeek !

1200

We are very pleased to provide you with the official review and coverage of PaperWeek Canada 2013. As always, the conference featured a wide spectrum of events including moderated roundtables, technical & business tracks, sessions on emerging technologies and business trends, the 3rd edition of the Int’l Biorefinery Symposium, the PaperWeek tradeshow, industry awards, keynote speakers, networking receptions and the renowned PaperWeek Luncheons. With new and exciting elements to the program, addressing the needs and the evolution of the industry, such as seminars on Tissue and Paper Machine Clothing, the premiere of Fibre Day and the 1st edition of the PaperWeek National Job Fair, as well as an outstanding increase of the total attendance of over 60%, the 2013 edition of PaperWeek was without a doubt a great and successful Innovation Journey! Il nous fait plaisir de vous présenter la rétrospective officielle de PaperWeek Canada 2013. À nouveau, la conférence a donné lieu à tout un éventail d’évènements incluant des volets techniques et d’affaires, des sessions sur les technologies émergentes et tendances du marché, le 3e Symposium international sur le bioraffinage, le salon PaperWeek, les prix de l’industrie, une foire de l’emploi, des réceptions de réseautage, et les réputés lunchs conférences PaperWeek. Avec de nouveaux éléments au programme répondant aux besoins et à l’évolution de l’industrie, comme les séminaires sur le tissu et l’habillage des machines à papier, la toute première Journée FIBRE et la 1ère édition de la Foire nationale de l’emploi, en plus d’une augmentation totale de la participation de plus de 60 %, il va sans dire que cette édition 2013 de PaperWeek fut un Carrefour de l’innovation des plus réussis !

Daniel Archambault Kruger PAPTAC Chairman 2013

Patrice Mangin UQTR Outgoing Chairman 2011-2012

Greg Hay PAPTAC Director

1002

1000 800 609

600 400

406

200 0 2011

2013

2012

With a total attendance increase of over 60% as well as a mill participation that more than doubled, PaperWeek Canada 2013 was a great success. Avec une augmentation de participants de plus de 60 % et une présence des usines qui a plus que doublé, PaperWeek Canada 2013 fut tout un succès.

PaperWeek Program Committee Comité de programme PaperWeek

Martin Lorrion Domtar

Yvon Pelletier Fortress Paper

Marie Dumontier Consultant

Roger Gaudreault Cascades

With the collaboration of / en collaboration avec :

4

LE MAÎTRE

PAPETIER


an extensive range of products and innovative process optimization approaches that enhance wet end performance. Our Fennostrength™ wet strength resins, Fennobond™ synthetic dry strength resins and

Canada +1 514 457 0000 US +1 800 347 1542

kemira oyj kemira group

ad_Paptac_eng_0213.indd 1

3/5/2013 9:33:52 AM


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

PAPERWEEK CANADA

2013 AN INNOVATION JOURNEY / LE CARREFOUR DE L’INNOVATION

New Frontiers for Innovation With PaperWeek Canada 2013 just over, this is a good time to reflect on the week behind us. One general observation is that the industry’s disruptive decade opens to one of consolidation and opportunities brought by scientific and technological innovation. Wide Spectrum of Events PaperWeek 2013 proposed a varied array of events. The International Biorefinery Symposium, a tradeshow, roundtables, technical and business sessions on emerging technologies and business trends are just some of them. Also noticed, the first edition of PaperWeek’s National Job Fair and of Fibre Day where Theo van de Ven, Director of the FIBRE Network discussed the future of fibre itself and of Canada’s transition to a truly green and sustainable economy. For the McGill University professor: “this translates in the strengthening of exchanges between industry and universities, a chance to steer them into profitable directions.” Productive Atmosphere This latest edition of PaperWeek Canada entitled “An Innovation Journey” was a hotbed for ideas exchanged through these events as well as addresses from keynote speakers and a lot of networking at luncheons, receptions, award ceremonies or in the hotel’s corridors. Met on the last day of the conference Greg Hay, PAPTAC’s Executive Director tells PaperAdvance: “the productive atmosphere at PaperWeek is ideal to present participants with valuable insights into key issues facing the paper industry today”. Such forums have always proved useful to get a better grasp at the industry’s evolution while being essential to help companies grow and become more competitive. The event is the largest and most respected gathering of the industry. Those who believe the focus of the event rests on the industry’s balance sheet or on very detailed technical innovations would be wrong. In fact, professionals accustomed to international environmental conferences would have felt right at home hearing experts present biorefinery projects, eco-efficient innovations in pulp production, sustainable manufacturing processes, greener construction materials, (very)

Innovation: au carrefour de l’industrie et de la recherche À peine terminé, le rendez-vous annuel de l’industrie des pâtes et papiers au Canada incite à au moins une grande conclusion : après une décennie difficile, une nouvelle décade point; celle de la consolidation, des pratiques d’affaires durables et de l’amélioration de l’efficacité opérationnelle qui sera possible grâce aux opportunités d’affaires que permet l’innovation scientifique et technologique. Un large éventail d’événements PaperWeek Canada 2013 proposait un ensemble varié d’événements. Pensons seulement au Symposium international sur le bioraffinage forestier, au salon d’exposants, aux tables rondes, aux sessions techniques et scientifiques ainsi qu’aux sessions touchant aux questions commerciales où l’on discutait autant de technologies émergentes que de tendances de marché. Également remarqué, la première édition de la Foire de l’emploi PaperWeek et de la Journée Fibre où Theo van de Ven, directeur du Réseau FIBRE a présenté sa vision sur l’avenir de la fibre comme matière même et de la transition du Canada vers une économie qui soit véritablement verte et soutenable. Pour le professeur de l’Université McGill, cela se traduit par le renforcement des échanges entre l’industrie et les universités – une véritable occasion de les orienter vers des horizons profitables. Échanges productifs Cette 99e édition de PaperWeek Canada intitulée « Carrefour de l’innovation » a été un véritable incubateur d’idées. Que ce soit en marge des présentations données par les conférenciers honorifiques ou lors des multiples occasions de réseautage comme les déjeuners, les réceptions, les cérémonies de remise de prix ou à même les couloirs de l’hôtel, ce brassage d’idées risque fort de participer à cette transition vers une décennie plus prometteuse. Rencontré par LE MAÎTRE PAPETIER à la toute fin de l’événement, Greg Hay, directeur exécutif de PAPTAC explique que « l’atmosphère productive à PaperWeek est idéale pour le partage d’informations entre participants. On y échange des renseignements précieux sur les principaux enjeux de l’industrie papetière d’aujourd’hui ». Ces forums ont toujours été utiles pour se forger une meilleure

With the collaboration of / en collaboration avec :

6

LE MAÎTRE

PAPETIER


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

PAPERWEEK CANADA

2013 AN INNOVATION JOURNEY / LE CARREFOUR DE L’INNOVATION

intelligent paper or a full presentation by Cascades’ Alain Lemaire on corporate social responsibility and sustainable development in the pulp and paper industry. The Price is Right PaperWeek 2013 may very well have been the showcase showdown moment of the industry in the very competitive bio-economy game show. The forest sector is at a crossroad. For three days, bio-economy was indeed at the heart of the discussions. Come on down! Harness the power of innovation rooted in the Canadian forest sector’s history as David Lindsay, CEO of the Forest Products Association of Canada (FPAC) could have said after recounting the history of Canada’s forest industry in a presentation titled “Canadian Forest Sector – Our History and Our Future” (February 6, 2013). Innovation is not new for an industry that always had to adapt. But this new bio-economy is one of the latest game changer. Go back 25 years. Who would have thought of bio-products, bio-energy, bio-chemicals, biofuels and food additives as promising products for the industry?

Come on down and spin that wheel! But spin the right one. The press roll will still bring happy-happy winners but what we learnt last week is that if companies will continue to manufacture pulp, paper and lumber, their growth in the very near future will come from elsewhere. Sophisticated products are already out there and one should keep an eye on the most promising when time comes for pricing games. Amongst others, nanocrystalline cellulose, cellulosic staple fibres and engineered wood products should appear in the showcase.

compréhension de l’évolution de l’industrie et aident les entreprises à croître et à devenir plus compétitives, PaperWeek Canada étant perçu comme le plus grand et le plus respecté rassemblement de l’industrie. Ceux qui croyaient entendre parler presque uniquement de bilans financiers ou de différentes innovations techniques sur des procédés industriels pointus se sont sûrement trompés. Les habitués de conférences internationales sur l’environnement auront même pu se sentir dans leur élément en entendant parler des experts sur des sujets tels que le bioraffinage, l’éco-efficacité dans la production de pâte, les processus de fabrication durables, les matériaux de construction écologiques ou sur les papiers (très) intelligents. Que dire aussi d’une présentation complète par Alain Lemaire de Cascades, en matière de responsabilité sociale des entreprises et de développement durable dans l’industrie des pâtes et papiers? Période transitoire marquante PaperWeek Canada 2013 a peut-être été un moment-clé pour l’industrie à l’heure de la bioéconomie. Le secteur forestier est à un carrefour. Pendant quatre jours, la bioéconomie fut en effet au cœur des discussions. On a beaucoup parlé de l’exploitation des forces menant à l’innovation. Celle-ci est ancrée dans l’histoire du secteur forestier canadien comme nous l’expliquait David Lindsay, président de l’Association des produits forestiers du Canada (APFC) en concluant son survol de l’histoire de l’industrie forestière au pays le 6 février. L’innovation n’est pas une nouvelle donne pour une industrie qui a toujours dû s’adapter. C’est la multiplicité des moteurs de changements et des réponses scientifiques et techniques motivés par ceux-ci qui caractérise l’époque actuelle. Revenons 25 ans en arrière. Qui aurait cru que bioénergie, produits bio et biochimiques, biocarburants ou encore que le terme « additifs alimentaires » seraient un jour associés aux produits les plus prometteurs pour l’industrie? Dans un avenir très proche, si les entreprises continuent à fabriquer de la pâte, du papier et du bois d’œuvre, leur croissance viendra de plus en plus de l’exploitation de nouveaux segments de marché. La croissance de la décade à venir viendra d’ailleurs. Il faudra garder un œil sur de nouveaux produits sophistiqués et très prometteurs. Notons par exemple la nanocellulose cristalline, les filaments cellulosiques et les divers produits regroupés sous le terme de bois d’ingénierie. Le dernier jour de la conférence, Frédéric Bouchard, directeur général, secteur forestier et papetier chez PricewaterhouseCoopers (PwC) a dressé un portrait des défis et des nombreuses

My Industry. My Commitment. Our Future.

Mon industrie. Mon engagement. Notre futur.

7


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

PAPERWEEK CANADA

2013 AN INNOVATION JOURNEY / LE CARREFOUR DE L’INNOVATION

On the final day of the conference, Frédéric Bouchard, Managing Director at PricewaterhouseCoopers (PwC) Corporate Finance presented his views on the industry’s challenges and on the opportunities ahead. He described some ripple down effects of a “disruptive decade” including that the days of manufacturing a single product sold to a single customer are well over and that volume is becoming less important than it was. The forest and paper industry is looking toward consolidation, sustainable business practices and improvement of operational effectiveness. This could be the industry’s contribution to what Steven Kotler, author of "Abundance - The Future is Better than you Think", calls “the largest cooperative effort in history”. It certainly is an exciting one.

opportunités qui s’offrent pour l’industrie. Il a souligné certaines des conséquences d’une décennie disruptive où une véritable rupture s’est faite par rapport au modèle traditionnel. Parmi ces conséquences on note celle-ci : l’époque où l’on proposait un seul produit à un seul client est bel et bien révolue. Il ajoute que les volumes de produits vendus deviendront un aspect moins important de l’équation pour assurer le succès commercial d’une entreprise. Pour lui, l’industrie forestière se tourne de plus en plus vers la consolidation, les pratiques d’affaires durables et l’amélioration de l’efficacité opérationnelle. Voilà qui pourrait être la contribution de l’industrie à ce que Steven Kotler, auteur de « Abundance - The Future is Better than you Think », qualifie de grand effort de coopération de l’Histoire. Chose certaine, il s’agit certainement d’un effort qu’il sera intéressant de voir se concrétiser.

Interview with Martin Lorrion

Entrevue avec Martin Lorrion

How would you rate the success of this year's PW?

Comment qualifieriez-vous le succès de PW cette année ?

I think when I was approached, the organizers of PW as well as PAPTAC staff wondered what could be done to give new life to that event which has been quite large in the past. I think that basically the ultimate benchmark is to address the needs of the industry. What does the industry need?

Je pense que quand j’ai été approché, les organisateurs de PW de même que le personnel de PAPTAC se demandait qu’est-ce qu’on peut faire pour redonner un nouveau souffle à cet événement-là qui a déjà été assez important par le passé. Je pense que fondamentalement ce qu’il fallait faire, c’est répondre aux besoins de l’industrie. De quoi l’industrie a-t-elle besoin ?

That's why, among others, we have added a job fair because demographics show there will be a great demand in the next 10 years. Also, I think we need to know about the latest technologies, new emerging markets where the pulp and paper industry could stand, going beyond the conventional 2 by 4, pulp and regular paper. So our mandate was to seek partners and companies that wanted to get involved. From my point of view what we see this year, is a nice effervescence. This is a pivotal year, which is also important to mention. It is the 99th edition so we wanted to be ready to have a great 100th edition next year. Visit www.youtube.com/user/PaperweekCanada2013 to listen to the complete interview and other exclusive PaperWeek interviews.

C’est pour ça, entre autres, qu’on a ajouté une foire de l’emploi car la démographie fait en sorte qu’il va y avoir une demande extraordinaire dans les 10 prochaines années. Également, je pense aussi qu’il faut connaitre les dernières technologies, les nouveaux marchés émergents où le secteur des pâtes et papiers pourrait se démarquer, au delà des traditionnels 2 par 4, pâte et papier ordinaire. Alors ce que l’on s’est donné comme mandat, c’est d’aller chercher des partenaires et des entreprises qui voulaient s’impliquer. De mon point de vue ce que l'on voit cette année, c’est une belle effervescence. C’est une année charnière, ça c’est important aussi de le mentionner. On est la 99e édition alors on voulait être prêt pour avoir une super 100e édition l’année prochaine. Visitez www.youtube.com/user/PaperweekCanada2013 pour écouter l'entrevue intégrale et d'autres entrevues exclusives de PaperWeek.

LE MAÎTRE

8

PAPETIER


Introducing

5.0 With 3-D machine direction nip width monitoring, even on shoe presses! • Dynamically measures and displays machine direction (MD) nip width

enhanced user interface reports real-time nip width, historical trends, and standard deviation

• Shoe press nip measurements • Enhanced connectivity software for mill DCS and PI systems • Supports multi-nip positions for unprecedented simultaneous analysis • Expanded pressure range enables installations from soft press nips to high intensity calender stacks • Applications on all paper grades • Dynamic battery status monitoring

peak nip pressure -> increase

3-D shoe press

tendin

• Hundreds of successful SMART installations worldwide g sid

e drive

side

nip

-> width

• Ideal for troubleshooting and online process optimization

ase

incre

From the pioneers of intelligent nip technology.

Xerium.com/SMART


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

AN INNOVATION JOURNEY / LE CARREFOUR DE L’INNOVATION

KEYNOTE

SPEAKERS CONFÉRENCIERS INVITÉS

“The times are changing: Keynote speakers foretell their vision of the industry’s future ” “Les temps changent : les conférenciers invités donnent leur perspective sur l’avenir de l’industrie” The Canadian Pulp and Paper Industry is going through a period of transformative change which will affect innovation in its product mix, generate new employment opportunities and help to develop personal skills. New and sustainable business models will be necessary for the decades to come. PaperWeek 2013 was fortunate to have had an excellent group of keynote speakers –many of whom are in a position to influence change in the industry – to share their visions of the future.

L'industrie canadienne des pâtes et papiers traverse une période de mutation qui aura une incidence sur l'innovation dans sa gamme de produits, créera de nouvelles opportunités d'emploi et aidera à développer les compétences personnelles. De nouveaux modèles économiques durables seront nécessaires pour les décennies à venir. PaperWeek 2013 a eu le privilège d'être l'hôte d'un excellent groupe de conférenciers invités dont plusieurs sont en mesure d'influencer le changement dans l'industrie - afin de partager leurs visions de l'avenir.

Michael Edwards on the Journey to Become a Fibre Innovator Michael Edwards sur le parcours pour devenir un innovateur de la fibre For the opening of PaperWeek Canada 2013, Michael Edwards, Domtar's Senior Vice-President Pulp and Paper Manufacturing presented his views on the industry's challenges and many opportunities with a particular focus on Domtar's roadmap.

Pour l'ouverture de PaperWeek Canada 2013, Michael Edwards, vice-président senior, fabrication de pâtes et papiers chez Domtar, présenta son point de vue sur les nombreux défis et opportunités de l'industrie avec en point de mire la feuille de Route de Domtar.

Greg Hay, Executive Director of PAPTAC Greg Hay, directeur exécutif de PAPTAC, a welcomed the many participants attending souhaité la bienvenue aux nombreux participants and presented the day's first session which et présenta la première session de la journée qui opened the annual conference and trademarque le coup d’envoi de la conférence annushow of the Canadian pulp and paper induselle de l'industrie canadienne des pâtes et try. John D. Williams, President & CEO of papiers et du salon PaperWeek. John D. Domtar was to give the opening speech but Williams, président-directeur général de Domtar had to cancel his participation to this year's devait prononcer le discours d'ouverture, mais a conference for personal reasons. Martin dû annuler sa participation à la conférence de Lorrion of Domtar presented the keynote cette année pour des raisons personnelles. Mike Edwards, Domtar speaker and stressed that Michael Edwards Martin Lorrion de Domtar présenta le conférenciwas in this business for 50 years. Michael Edwards worked at er principal en soulignant que Michael Edwards est dans Domtar for 11 years before joining Weyerhaeuser in 1994 as l’industrie depuis 50 ans. Michael Edwards a travaillé chez Vice-President, Fine Paper Manufacturing. Domtar pendant 11 ans avant de se joindre à Weyerhaeuser en Mr. Edwards presented an overview of Domtar's activities in 1994 à titre de vice-président, fabrication de papiers fins.

With the collaboration of / en collaboration avec :

10

LE MAÎTRE

PAPETIER


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

KEYNOTE

SPEAKERS CONFÉRENCIERS INVITÉS

designing, manufacturing, marketing and distributing a variety of fiber-based products. He recalls that the majority of its pulp production is consumed internally to manufacture paper and consumer products. The company produces 4.3 million metric tons of hardwood, softwood and fluff pulp at 12 of its 13 mills. Approximately 43% of Domtar's trade pulp production capacity is in the U.S.A, and the remaining 57% is located in Canada. Products of the company include communication papers, specialty and packaging papers and adult incontinence products. Emerging countries competition, the weak American economy and a strong dollar are still some of the industry's challenges. It will need to invest seriously in research and development and rely on innovation more than ever before. It will also need to harness change and creativity and this is why, as Michael Edwards told the audience, events like this one – and others internationally, are of importance to bounce ideas, meet innovators and partners that further the innovation and research agenda. Green innovation happen Every day On sustainable forestry, Domtar is committed to keep its position as a socially responsible company and a sustainability leader in the industry. Michael Edwards tells the audience that "sustainability is not just the right thing to do for people, the environment or the economy but that it is good for business, and, more specifically, essential for responsible forest management. Almost 20% of Domtar's paper products are FSC-certified. This represents one million tones annually and this is a proportion that grows year after year. In fact Domtar's produces the largest line of FSC papers in North America. On a personal note, he observes that sustainability also means every day ideas coming from people in factories. "Manufacturing innovations happen every day and they improve our overall sustainability performance in ways that are often unaccounted for. This is often overseen when we discuss corporate social responsibility." He invited participants to consult Domtar's recent sustainable development report, which incorporates key performance indicators that can be monitored over time. This should facilitate the recruitment of young talents at a time

M. Edwards présenta un aperçu des activités de Domtar dans la conception, la fabrication, la commercialisation et la distribution d'une variété de produits à base de fibres. Il rappelle que la majorité de sa production de pâte est utilisée à l’interne pour la fabrication de papier et de produits de consommation. L'entreprise produit 4,3 millions de tonnes métriques de pâte de bois de feuillus, de résineux et de pâte en flocons dans 12 de ses13 usines. Environ 43% de la capacité de production de pâte commerciale de Domtar se situe aux Etats-Unis, et es 57% restants sont situés au Canada. Les produits de l’entreprise comprennent le papier à lettre, le papier spécialisé et d’emballage ainsi que les produits d'incontinence pour adultes. La concurrence des pays émergents, la faiblesse de l'économie américaine et la vigueur du dollar sont encore quelques-uns des défis de l'industrie. L’industrie devra investir sérieusement dans la recherche et le développement et miser sur l'innovation plus que jamais. Elle devra aussi exploiter le changement et la créativité, et c'est pourquoi, comme l’indique Michael Edwards, des événements comme celui-ci et d'autres à l'échelle internationale, sont d'une importance majeure pour échanger des idées, rencontrer des innovateurs et des partenaires qui favorisent l'agenda de l'innovation et de la recherche. L’innovation verte au quotidien Par rapport à la foresterie durable, Domtar s'est engagée à maintenir sa position en tant qu'entreprise socialement responsable et leader du développement durable dans l'industrie. Michael Edwards indique à l'auditoire que «la durabilité n'est pas seulement la bonne chose à faire pour les gens, l'environnement ou l'économie, mais aussi pour les affaires, et, plus spécifiquement, elle est essentielle pour une gestion responsable des forêts. Près de 20% des produits de papier de Domtar sont certifiés FSC. Cela représente un million de tonnes par an, et cette proportion croît d'année en année. En fait Domtar produit la plus grande gamme de papiers FSC en Amérique du Nord. Sur une note personnelle, il observe que la durabilité signifie aussi des idées de tous les jours venant de gens dans les usines.«Des innovations de fabrication arrivent chaque jour et elles améliorent notre performance environnementale globale par des moyens qui ne sont souvent pas pris en compte. Ceci est souvent

My Industry. My Commitment. Our Future.

Mon industrie. Mon engagement. Notre futur.

11


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

KEYNOTE

SPEAKERS CONFÉRENCIERS INVITÉS

when a report by the Forest Products Sector Council, shows that the industry will have to fill up to 120 000 positions before 2025.

examiné lorsque nous discutons de responsabilité sociale d’entreprise. "

From the many trends that Mr. Edwards highlights, he notes a growing demand for specialty paper in personal or incontinence care products. This represents 10% of consolidated sales and previsions show that higher revenues could come from that sector in the coming years. This is supported by demographic forecasts. Mr. Edwards presented the company's safety performance in 2012 that "shows the importance placed on people at Domtar."

Il invita les participants à consulter le récent rapport Domtar sur le développement durable, qui intègre des indicateurs clés de performance pouvant être suivis dans le temps. Cela devrait faciliter le recrutement de jeunes talents à une période où un rapport du Conseil sectoriel des produits forestiers, montre que l'industrie devra combler jusqu'à 120 000 postes d'ici 2025.

Not just a fibre company Moving forward in 2013 will be possible thanks in part to a solid financial position. The "healthy balance sheet" will allow the company to make investments and perhaps interesting acquisitions in months and years to come. The presentation ended with the showing of a 3 marketing videos produced by Domtar including two humorous ones that support the idea that "Maybe this whole paperless thing is going too far". The campaign suggests that paper is a sustainable product that is essential as part of our communications process. In his concluding remarks, Mr. Edwards told the audience that one foundation of Domtar's business success is its network of world-class wood fiber converting assets. He underlines the need to better understand consumers and consumption patterns and motivation before sharing the company's vision with the participants: "We are a company of fibre, not just a fibre company".

D’après les nombreuses tendances que M. Edwards souligne, il note une demande croissante pour le papier spécialisé dans les produits de soins personnels ou d'incontinence. Cela représente 10% du chiffre d'affaires consolidé et les prévisions montrent que la hausse des revenus pourrait venir de ce secteur dans les années à venir. Cette hypothèse est étayée par les prévisions démographiques. M. Edwards présente la performance en sécurité de l'entreprise en 2012, qui "montre l'importance accordée aux gens de chez Domtar." Pas simplement une entreprise de fibre Aller de l'avant en 2013 sera possible en partie grâce à une situation financière solide. Un "bilan solide" permettra à l'entreprise de faire des investissements et peut-être des acquisitions intéressantes dans les mois et années à venir. La présentation se termina par la projection de 3 vidéos de marketing produites par Domtar dont deux humoristiques soutenant l'idée que "Peut-être que toute cette histoire d’utiliser moins de papier va trop loin". La campagne suggère que le papier est un produit durable qui est essentiel dans le cadre de nos processus de communication. Dans ses remarques finales, M. Edwards rappela à l'audience que l'un des fondements de la réussite de l'entreprise Domtar est son réseau d'actifs de conversion de fibres de bois de classe mondiale. Il souligna la nécessité de mieux comprendre les consommateurs et les modes de consommation ainsi que la motivation avant de partager la vision de l'entreprise avec les participants: «Nous sommes une entreprise pour la fibre, et pas seulement une entreprise de fibres".

LE MAÎTRE

12

PAPETIER


www.eka.com

EKAB0222 EkoFill Ad PPT 197x267+3.indd 1

2012-12-12 13:16


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

KEYNOTE

SPEAKERS CONFÉRENCIERS INVITÉS

Finding the winning products Trouver les produits gagnants

In an industry in transformation, businesses have to find the products where they can be the best. « We have to pick a winner », said Jim Lopez, CEO of Tembec who chose to invest in specialty cellulose to assure a stable long term growth for his company. When we talk about sustainability, people often forget the economic leg, thinks Lopez. He noted that the top 100 forest product companies have return of less than 5 %. Volatility and the fragmentation of the industry would be the main reasons explaining this issue according to him.

Dans une industrie en pleine transformation, les entreprises doivent trouver les produits gagnants qui leur permettent de se démarquer. « Nous devons trouver un gagnant », a lancé Jim Lopez, président-directeur général de Tembec, qui a choisi d’investir dans les produits cellulosiques spécialisés pour assurer une croissance à long terme pour la compagnie. Quand on parle de développement durable, on oublie trop souvent le facteur économique, croit Jim Lopez. En regardant le top 100 des compagnies forestières les plus profitables, on remarque qu’elles offrent un retour de moins de 5 %. La volatilité des marchés et des devises et la fragmentation de l’industrie seraient les raisons principales qui expliqueraient ce phénomène selon ce dernier.

For some products where there is a decline, like uncoated free sheet, consolidation of the industry made possible acceptable share of returns. On the other hand, MBSK has a terrible Pour Tembec, la solution a été pricing environment even if the d’investir dans un secteur qui demand grows because of offre de meilleures marges et où Jim Lopez, Tembec fragmentation. il y a moins de volatilité. « Nous For Tembec, the solution was to invest in areas with higher avons analysé nos principaux secteurs d’activités et avons pris la margins and less volatility. « We went through our main décision de miser sur les produits cellulosiques spécialisés », a business sector and decided that specialty cellulose was our expliqué M. Lopez. Tembec veut investir 1 milliard $ au total dans winner », said Lopez. Tembec wants to invest 1 G$ in this cette aventure afin de maximiser son potentiel. Produits pharmaventure to maximize its potential. Pharmaceutical products, ceutiques, additifs dans la peinture et dans la nourriture, explosifs, additives in paint, food additives, explosives, cosmetics, are only cosmétiques sont quelques exemples de clients de Tembec dans a few examples of the new clients of this sector. ce secteur. Tembec also believes that investing in green energy is a good solution, not because they offer great returns, but because the prices are fixed for 25 years and the customers are safe and steady. Let's say Hydro-Québec probably won't go bankrupt anytime soon. For the long term, Tembec is also investing in the origami engineering business, where 3 dimensional pulp products could become a light composite replacement.

Tembec croit aussi au potentiel de l’énergie verte. Les retours sur l’investissement sont moindres, mais les prix sont fixes et les clients sont fiables. Disons qu’il y a peu de probabilité qu’Hydro-Québec fasse faillite. À plus long terme, Tembec investit dans le secteur du génie de l’origami, où des produits à base de pâte pourraient éventuellement être utilisés comme un matériau composite léger.

LE MAÎTRE

14

PAPETIER


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

KEYNOTE

SPEAKERS CONFÉRENCIERS INVITÉS

World’s economic perspectives on the pulp and paper industry

“Perspectives économiques mondiales sur l’industrie des pâtes et papiers” Unsurprisingly, China drives most of the growth in the pulp and paper industry. While newsprint still grows in some area of the world, the best opportunities for growth seem to be in paper packaging and container board in the long term. This is what comes out of the analysis presented by Kurt Schaefer, Vice President, Fiber for RISI.

Sans surprises, la Chine continue d’être le moteur de la croissance de l’industrie des pâtes et papiers. Alors que la demande pour le papier journal continue à croitre en Asie, les meilleures opportunités de croissance semblent se trouver dans les emballages en papier et le carton compact pour caisses. Voilà ce qui ressort de l’analyse des marchés présentée par Kurt Schaefer, vice-président pour RISI.

As the world demand for recovAlors que la demande pour le papier ered paper grows, prices go up, recyclé croît, les prix augmentent, et and cardboard products made les produits de carton faits à base de out of Virgin fiber should have an fibre vierge devraient avoir une interesting future. Paper packagbonne croissance au cours des ing, a great substitute to plastics, prochaines années. Les emballages could represent 80 % of the de papier, qui représentent une belle market in 2050. alternative au plastique, pourraient With a growth of 12% last year in même accaparer 80 % du marché China, the tissue sector is also en 2050. on the rise. However, the market is small and the technology Kurt Schaefer, RISI Avec une croissance de 12 % en needed to do tissue is simple, so everybody can do it. Chine l’an dernier, le secteur du mouchoir est en pleine expansion. Meanwhile, newspaper continues its downfall in North America Toutefois, le marché est petit et la technologie nécessaire pour and Europe. faire des mouchoirs est simple, ce qui fait que tout le monde peut en faire. Pendant ce temps, le papier journal continuera à décliner en Amérique du Nord et en Europe.

Napoleon, synthetic biology papers & 60,000 jobs to fill Napoléon, biologie de synthèse & 60 000 emplois à pourvoir Providers of ship masts for the British Empire, the forestry industry lived many ups and down over the last 200 years but it keeps on going and as such should not be afraid of present day sea monsters. That could be a conclusion to the two excellent luncheon presentations of Wednesday but this may require some explanation... These two presentations have a common thread: innovation and the industry's metamorphosis through history. They should provide participants with thought-provoking ideas on boldness and foresight as being central features of an ever-evolving industry. David Lindsay, CEO of the Forest Products Association of Canada (FPAC) recounted the history of Canada's forest industry. In a presentation titled "Canadian Forest Sector

Fournisseurs de mâts de navire pour l'Empire Britannique, l'industrie forestière canadienne a vécu des hauts et des bas au cours des 200 dernières années, mais elle continue à aller de l’avant, vent dans les voiles, et, à ce titre, ne doit pas avoir peur de monstres marins contemporains. Voilà qui pourrait être une conclusion sur les deux excellentes présentations données pendant le déjeuner du mercredi, mais cela peut nécessiter quelques explications pour ceux qui n’y étaient pas. Ces deux présentations ont un dénominateur commun: le rôle central de l’innovation et la métamorphose de l'industrie à travers les années. Elles permettent certainement aux participants de poser une réflexion intéressante sur la dynamique entre l'audace et le bon jugement comme étant des caractéristiques

My Industry. My Commitment. Our Future.

Mon industrie. Mon engagement. Notre futur.

15


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

KEYNOTE

SPEAKERS CONFÉRENCIERS INVITÉS

– Our History and Our Future", he alluded to Napoleon's Continental Blockade (1806 to 1814) as the founding moment for Canada's forest industry. Napoleon, father of the Canadian forestry industry! This is certainly an interesting outlook on our nation's history! By cutting off lumber from the Baltic to Britain he encouraged the deployment of British tree seekers in North America. "In 1811 Britain imported 3,300 masts from Russia/ Prussia and 23,000 tall masts from North America". The market for forest products changed since then of course... Newsprint days came and technological evolutions keep modifying the industry following scientific breakthroughs and market needs every day. Never did forestry stop "being an iconic part of Canada's history". Now it is a dynamic part of Canada's future. The new bio-economy is one of the latest game changer: bio-products, solid-wood, pulp and paper, bio-energy, textiles, bio-chemicals, bio-fuels and plastics as well of food additives are all promising segments of this new economy.

David Lindsay, FPAC

David Lindsay released the new industry-lead Vision 2020. It deploys from three components: products, performance and people. On performance, the goal is to deliver a further 35% improvement in the sectors' environmental footprint. On people, the vision is to provide thousand of new careers, not « jobs ». For David Lindsay, we all need to be ambassadors of an industry "that is green, growing, innovative, high-tech and forward-looking." Referring to the renewal of the workforce angle of Vision 2020, he describes an ambitious recruitment plan: "Canada's forest products industry needs to hire as many as 60,000 new workers by 2020 to meet demand." More on The Greenest Workforce: http://thegreenestworkforce.ca More on FPAC's Vision 2020: http://www.fpac.ca/indexphp/en/vision2020/

incontournables d'une industrie en évolution. David Lindsay, directeur général de l'Association des produits forestiers du Canada (APFC) exposa l'histoire de l'industrie forestière canadienne aux participants. Ne faut-il pas bien connaître d’où l’on vient pour savoir où l’on va? Dans une présentation intitulée « La foresterie canadienne, notre histoire et notre avenir », il fait allusion au blocus continental de Napoléon Bonaparte entre 1806 à 1814. Serait-ce l’acte fondateur de l'industrie forestière du pays? Napoléon, père de l'industrie forestière? C'est certainement une perspective insolite sur l'histoire de notre nation! En empêchant les arrivages de bois des pays de la Baltique dans sa guerre avec la Grande-Bretagne, le petit caporal a encouragé le déploiement des exploitants d'arbres vers l’Amérique du Nord. « En 1811, la Grande-Bretagne importait 3300 mâts de Russie et de Prusse et 23 000 mâts d'Amérique du Nord. » Les perspectives de marché pour les produits forestiers ont changé depuis. Ce n’est pas peu dire. Les grands jours du papier journal sont passés et les évolutions technologiques ont continué à changer les axes de développement de l'industrie suite à des percées scientifiques et, bien entendu, aux aléas de l’économie et des besoins du marché. À travers ces métamorphoses, la foresterie a toujours été emblématique de l'histoire du Canada. Maintenant, elle est devenue centrale à la propulsion du pays vers l’économie du futur. La nouvelle bioéconomie est l'un des derniers chapitres positifs de cette grande histoire qui rime ou touche une grande variété de produits : bioproduits, bois d’œuvre, pâtes et papiers, bioénergie, textile, produits biochimiques, biocombustibles, matières plastiques, additifs alimentaires, etc. David Lindsay a profité de son allocution pour annoncer la Vision 2020 de l’APFC. Cette vision se déploie à partir de trois composantes: les produits, la performance et les personnes. Sur la performance, l'objectif est d’atteindre une réduction de 35 % de l'empreinte environnementale du secteur. Sur les personnes, l’objectif est de fournir des milliers de nouvelles carrières pour ne pas parler d’emplois ou de « petits boulots ». Pour David Lindsay, nous devons tous devenir les ambassadeurs d’une industrie avant-gardiste, en pleine expansion qui est verte, innovante, high-tech et résolument tournée vers l’avenir. Concernant le renouvellement de la force de travail, monsieur Lindsay décrit un plan de recrutement ambitieux: « l’APFC s’est donné pour objectif de recruter au moins 60 000 travailleurs d’ici 2020 pour répondre à une demande croissante. Le site web lamaindoeuvrelaplusverte.ca lancé dans la matinée est un outil qui fournit de l’information sur les possibilités de carrière offertes par l’industrie à travers le Canada. Pour plus d’informations sur « Vision 2020 »: http://www.fpac.ca/index.php/fr/vision2020/

LE MAÎTRE

16

PAPETIER


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

KEYNOTE

SPEAKERS CONFÉRENCIERS INVITÉS

Steven Kotler, an award-winning science writer and author of "Abundance - The Future is Better than you Think" presented his very optimistic and innovative take on the future. "If your pulp and paper company doesn't have a synthetic biology scientist in its labs, it is most likely that you are already missing opportunities". He lists a dozen positive trends to communicate a simple fact: life today, even to the least disadvantaged, is far better than it was 100 years ago. Low child mortality rate, increased life expectancy and easier access to education are just some of them. Unfortunately our minds are wired to envisage the worst he explains with scientific research at hand.

Steven Kotler, un rédacteur scientifique primé et l’auteur de Abundance - The Future is Better than you Think (Abondance - L'avenir est moins pire que vous ne le pensez) a présenté sa vision très optimiste et novatrice sur l'avenir. « Si votre compagnie de pâtes et papier ne compte pas un ou deux scientifiques spécialisés en biologie de synthèse, il est fort probable que vous ayez déjà raté des occasions d’affaires. » Il énumère une douzaine de tendances positives qui peuvent être résumées simplement : aujourd'hui, même pour les plus défavorisés, la vie est de loin préférable à ce qu'elle était il y a cent ans. Taux de mortalité infantile à la baisse, espérance de vie prolongée et accès accru à l'éducation sont uniquement trois de ces tendances. Malheureusement, notre cerveau est entrainé à envisager le pire selon plusieurs études.

In the Middle Ages explorers were afraid of sea monsters and this prevented the discovery of the New World for centuries.Today, our negative mindset is probably the sea monster we Au Moyen Âge, les should learn to fear the most. explorateurs avaient peur de Sadly, we have a hard time monstres marins et d’autres believing that things can get créatures imaginaires. C’est ce better with the passage of qui a empêché la découverte time. Mr. Kotler's well-redu Nouveau Monde pendant hearsed presentation goes des siècles. Aujourd'hui, notre on to list a series of recent état d'esprit négatif est probatechnological breakthroughs blement le monstre marin que to prove that accelerated nous devrions le plus craindre, change is happening in « nous avons bien du mal à many areas including in the croire que les choses peuvent forest industry sector for s’améliorer avec le temps». La which he provides the examprésentation bien rodée de M. ple of synthetic biology Kotler énumère ensuite une papers already on the série de percées market. "Very expensive for technologiques récentes pour Steven Kotler the moment, but extremely soutenir son concept de « promising and, as Mr. Kotler's puts it "a cool and waterproof changement accéléré » qui se produit dans de nombreux treeless paper developed in a lab". Before heading back to the domaines au fur et à mesure que les avancées scientifiques voient different scientific, technical and business panels, participants to le jour. C’est aussi le cas dans le secteur de l'industrie forestière PaperWeek 2013 were walking lighthearted, probably thinking explique, M. Kotler. Il donne l'exemple des papiers conçus par about Steven Kotler's view on technology: "a liberating resource biologie de synthèse qui sont déjà sur le marché. « Très dispendmechanism" – one that calls for "the largest cooperative effort in ieux pour le moment, mais extrêmement prometteurs – c’est un history". papier imperméable à l'eau et dont la fibre ne provient pas des arbres. » Certains participants se sont peut-être sentis soulagés face à un tel optimisme avant de rejoindre les différents panels scientifiques, techniques et commerciaux de Paperweek 2013. Pour Steven Kotler, « technologie » rime avec mécanisme générateur d’idées, mais pas sans présupposer le plus grand effort de coopération de l’Histoire.

My Industry. My Commitment. Our Future.

Mon industrie. Mon engagement. Notre futur.

17


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

KEYNOTE

SPEAKERS CONFÉRENCIERS INVITÉS

CASCADES: An adaptive responsible approach to face today’s’ challenges Cascades mise sur une approche responsable pour faire face aux défis de l’industrie Cascades will celebrate its 50th anniversary next year. For the last half of a century, the recipe of success relied on the image the business has, according to Alain Lemaire. By being a good corporate citizen, listening to their employees, NGO's and shareholders, they were able to build a solid multinational with a green image.

Cascades va célébrer son 50e anniversaire l’an prochain. Pour la dernière demie décennie, l’image de marque « verte » de la compagnie a fait partie de la recette du succès, selon Alain Lemaire. En étant un bon citoyen corporatif, en écoutant ses employés, les ONG est les actionnaires, Cascades a été en mesure de devenir le leader canadien, et un des leaders internationaux, de produits à base de papiers recyclés. « Nous ne pouvons pas nous reposer si nous voulons maintenir notre avantage concurrentiel sur les marchés », a commenté M. Lemaire. En choisissant de travailler avec des fibres recyclées et en se donnant des objectifs environnementaux rigoureux, Cascades a dû adapter ses activités pour atteindre des objectifs à long terme.

Alain Lemaire, Cascades

« We cannot rest to maintain our competitive edge on the market », said Lemaire. By choosing to manufacture paper from recycled fiber and to pursue sustainable development objectives, Cascades adapted its practices to long-term objectives. Sustainable development is the flavor of the day, notes Lemaire. « We are fully aware that the industry consumes trees, water, energy, while producing greenhouse gases and contaminants. We are aware of the negative impact we are doing, but we always ask ourselves, what can we do to limit them? ». Thus, Cascades works to lessen its impact on the environment. Last year, they used 3,1 tons of recycled fiber. They use only 2,5 m3 of water per ton of paper compared to 50 m3 in an average mill. And 75% of their rejects were reused. The Canadian leader of recycled paper also wants their employees to be part of that success. In St-Jérôme, one of them proposed to use the biogas from the landfill close to the mill as a a source of energy. A few years later, the project is a complete success and biogas now powers 93% of the plant's energy needs. « Our employees are our most valuable resources », stated Lemaire. The company also listens to NGO's to make sure their green goals are achieved. Furthermore, the shareholders also have a say. « Shareholders are increasingly concerned about environmental and social issues, and contrary to popular beliefs, our investors stay with us », he added.

Le développement durable est la saveur du jour, selon M. Lemaire. « Nous sommes conscients que l’industrie consomme des arbres, de l’eau, de l’énergie et qu’elle produit des gaz à effets de serre et des contaminants. Nous sommes conscients des impacts négatifs que nous pouvons avoir sur l’environnement, mais nous nous demandons constamment, que peut-on faire pour limiter ces impacts ? ». Cascades travaille donc à diminuer son empreinte environnementale. L’an dernier, l’entreprise a utilisé 3,1 tonnes de papier recyclé. Elle a consommé seulement 2,5 m3 d’eau par tonne de papier transformé comparativement à 50 m3 dans un moulin typique. De plus, Cascades a réutilisé 75 % de ses rejets industriels. Le leader canadien du papier recyclé veut aussi que ses employés fassent partie du succès de l’entreprise. À St-Jérôme, un employé avait proposé d’utiliser les biogaz qui s’échappaient du dépotoir avoisinant comme source d’énergie pour l’usine. Quelques années plus tard, ce projet est un grand succès pour l’entreprise et le biogaz génère 93 % des besoins de l’usine ! « Nos employés sont notre ressource la plus précieuse », croit M. Lemaire. L’entreprise est également à l’écoute des ONG pour être certains d’atteindre ses objectifs environnementaux et s’assurer de projeter une image positive à la population. Les actionnaires ont aussi leur mot à dire. « Les actionnaires sont de plus en plus soucieux des enjeux environnementaux et sociaux, et contrairement aux croyances populaires, nos investisseurs restent avec nous », a-t-il ajouté.

LE MAÎTRE

18

PAPETIER


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

KEYNOTE

SPEAKERS CONFÉRENCIERS INVITÉS

Post Disruptive Decade Forecast Prévisions pour l’après-ralentissement

Following Cascade’s Alain Lemaire’s keynote’s presentation focusing on sustainability and innovation, Frédéric Bouchard, Managing Director, Forest, Paper & Packaging Practice at PricewaterhouseCoopers (PwC) Corporate Finance presented his views on the industry’s challenges and on the many opportunities ahead: yes, the market is stabilizing. Most insights on the post economic slowdown days’ stem from the 2013 PwC’s 16th Annual Global CEO Survey. “Only 21% of forest, paper & packaging CEOs are very confident they can raise over the next 12 months,” says Mr. Bouchard. Other highlights of the PwC’s survey include: • 76% of forest, paper & packaging CEOs think over-regulation could hurt growth. • 76% see energy and raw material costs as a concern. • 71% of forest, paper & packaging CEOs say they’ll make changes to increase R&D and innovation capacity. Frail American Economy Worries Market distress persists for some non-integrated pulp and paper companies now evolving in mature markets. They are caught between high input prices and low demand. Mr. Bouchard talks about the ripple down effects of a “disruptive decade”. In comparison, integrated producers stand out of the downturn with relatively healthy balance sheets.

Frédéric Bouchard, directeur général, secteur forestier et papetier chez PricewaterhouseCoopers (PwC) présenta un survol des grands projets de l’industrie à travers le monde et dresse les défis et les nombreuses opportunités qui s’offrent pour l’industrie. Son pronostique : le marché se stabilise. La plupart des observations de PwC concernant le marché actuel reposent sur le 16e sondage mené par la multinationale des services professionnels auprès des PDG de grandes entreprises d’à travers le monde. Le 16th Annual Global CEO Survey de 2013 révèle notamment que "seulement 21 % des PDGs du secteur se disent suffisamment rassurés qu’il sera possible de se soulever du ralentissement économique au cours des 12 prochains mois". Frédéric Bouchard souligne quelques-uns des autres faits saillants de l’enquête de PwC. Ceux-ci comprennent : • 76 % des PDG du secteur pensent qu’une règlementation excessive pourrait nuire à la croissance. • 76 % se disent préoccupés par le prix de l’énergie et des matières premières. • 71 % confient qu’ils vont apporter des changements pour renforcer la R et D et faciliter l’innovation.

Un œil au sud de la frontière Certaines entreprises de pâtes et papiers non intégrées sont très préoccupées depuis que l’on parle de marchés matures. Elles sont partagées entre le prix Frédéric Bouchard explains that élevé des intrants et une faible the forest and paper industry is demande. Monsieur Bouchard looking toward consolidation, parle des effets pervers d’une sustainable business practices décennie disruptive où une as illustrated earlier by Mr. véritable rupture s’est faite par Lemaire and improvement of rapport au modèle traditionnel. operational effectiveness. En comparaison, les produc“Forest, paper & packaging teurs intégrés se démarquent et CEOs are strongly focused on sortent de la récession avec des cost-cutting explains Mr. Bouchbilans financiers relativement ard 92% of forest, paper & positifs. Frédéric Bouchard packaging CEOs say they cut explique que l’industrie costs in 2012.” This is more forestière se tourne de plus en than any other industry sector plus vers la consolidation, les covered by the survey. What is pratiques d’affaires durables et Frédéric Bouchard, PricewaterhouseCoopers more, “89% will implement a l’amélioration de l’efficacité cost-reduction initiative in the year ahead”. opérationnelle. « Les PDG du secteur se concentrent en outre sur Emerging countries competition and the frail American economy la réduction des coûts et 92 % de ceux-ci disent vouloir mettre en are still worrying some analysts so accessing emerging markets

My Industry. My Commitment. Our Future.

Mon industrie. Mon engagement. Notre futur.

19


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

KEYNOTE

SPEAKERS CONFÉRENCIERS INVITÉS

with a specific attention on Asian markets seems to be high on executives’ agendas. Wave of Deals? If newspapers have taken quite a blow in readership and revenue due to the quantity of news presented on the web, the outlook is not all that pessimistic on this specific sector. There was perhaps an overly mediatized downfall of the traditional newspaper model in North America. Other segments of the market are also slowly recovering and should provide future opportunities. Overall, companies are rationalizing their operations through repositioning and some closures but companies are more and more certain about the economic outlook and since consolidation usually follows, deals (mainly small ones) can be expected along new strategic alliances or joint ventures. PwC’s vision for the next three years: “a higher merger and acquisition activity in all pulp and paper sectors, divestiture of non-profitable assets and integration of operations and fibre supply”. More on the PwC 2013 CEO Survey: http://www.pwc.com/gx/en/ceo-survey/2013/industry/forest-paper-packaging.jhtml

place des mesures concrètes pour faire des économies en 2012. » Ce qui est intéressant ici c’est que c’est une proportion plus importante que tout autre secteur industriel couvert par l’enquête (automobile, marchés financiers, assurances, pharmaceutiques, santé, etc.) Qui plus est, « 89 % mettront en œuvre une initiative concrète de réduction des coûts dans l’année à venir ». La concurrence provenant de pays émergents et la fragilité d’une économie américaine qui peine à se relever sont des variables préoccupantes aux yeux de certains analystes. Ainsi, accéder aux marchés émergents avec une attention particulière sur les marchés asiatiques semble être devenu une priorité pour les dirigeants du secteur. Une (grosse) vague de (petites) transactions? Si les journaux ont pris un sacré coup en lien avec une baisse du lectorat et des revenus publicitaires à cause de la popularité du web, les perspectives de marché ne sont pas si pessimistes en ce qui concerne ce secteur. La « mort des journaux » a peut-être été médiatisée exagérément. Certes, le modèle traditionnel du journal nord-américain a changé depuis ses grands jours mais nous sommes encore loin d’une mort annoncée. Pensons seulement à la popularité de l’imprimé chez les Japonais technophiles. D’autres segments du marché des pâtes et papiers se redressent et devraient offrir des opportunités d’affaires intéressantes aux entreprises du secteur dans un futur proche. Dans l’ensemble, les entreprises rationalisent leurs activités par des fermetures, et un repositionnement, mais elles sont de plus en plus confiantes et comme la consolidation suit habituellement ces tendances positives, nous pourrions voir une recrudescence de petites transactions, de nouvelles alliances stratégiques et de coentreprises (joint ventures ou entreprises en participation). Pour les trois prochaines années, PwC entrevoie : « un peu plus d’activités en matière de fusions et d’acquisitions à travers tous les secteurs des pâtes et papiers, des cessions d’actifs non rentables (désinvestissement) ainsi qu’une intégration plus poussée des activités d’opérations et d’approvisionnement en fibres. »

Frédéric Bouchard, PricewaterhouseCoopers

Pour en savoir plus sur le sondage (anglais seulement) : http://www.pwc.com/gx/en/ceo-survey/2013/industry/forest-paper-packaging.jhtml

LE MAÎTRE

20

PAPETIER


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

KEYNOTE

SPEAKERS CONFÉRENCIERS INVITÉS

From a sunset to a sunrise industry - An innovative industry built through partnerships Un second souffle pour l’industrie forestière - Bâtir une industrie innovante grâce aux partenariats Genomics, drones, intelligent papers, nanotechnologies, lignin sugars energy streams. Who would have thought these words would be part of the future of the pulp and paper industries ten years ago. A brighter future is now possible due to the partnerships built between the industries, universities and research institutes. FPInnovations and the FIBRE network are good examples of the work accomplished by the industry over the last ten years. But it had a long way to go. « In the past, we were good at 2 x 4 and newspaper, but we were not prepared for the future », said Pierre Lapointe, CEO of FPInnovations, to start his speech. The industry had started to do more cardboard, some chemicals, but not enough. In this new era, the industry is now starting to do more value added products. « We have been able to convince some of our industrial and government partners to invest in precommercial phases », added Lapointe. He gives for example CelluForce, the joint venture FPInnovations realized with Domtar to commercialize crystalline nanocellulose in Windsor.

La génomique, les drones, les papiers intelligents et la nanotechnologie ne faisaient pas partie du vocabulaire du bon papetier il y a dix ans. C’est pourtant l’avenir de l’industrie qui se dessine à grands coups d’innovation et de produits à valeur ajoutée. Ce second souffle de l’industrie a été rendu possible grâce aux partenariats établis entre l’industrie, les universités et les instituts de recherche. FPInnovations et le réseau FIBRE sont de bons exemples du travail accompli par l’industrie au cours des dix dernières années, en termes de partenariats et de projets de recherche et développement. Mais l’industrie partait de loin. « Dans le passé, nous étions très bon pour faire des 2 par 4 et du papier journal, mais nous n’étions pas près pour le futur », a indiqué Pierre Lapointe pour lancer son allocution. L’industrie avait commencé à produire plus de carton et quelques produits chimiques, mais ce n’était pas assez.

Dans cette ère nouvelle de développement, l’industrie a maintenant commencé à développer des produits à forte valeur ajoutée. « Nous avons été en mesure de convaincre des partenaires industriPierre Lapointe, FPInnovations els et gouvernementaux à investir Genomics dans des phases précommerciales de certains projets », a ajouté Partnerships can sometimes lead you to new areas of developM. Lapointe. Il donne en exemple CelluFoce, une coentreprise que ment. Genomics is one of them. With the partnership with FPInnovations a lancée avec Domtar afin de commercialiser la Genome Canada, Québec and BC, FPInnovations is now worknanocellulose cristalline. ing to select the best trees. This could mean an added 300 M$ annually to the Canadian economy. First, a 20 m3 gain could be Génomique made by selecting some desirable traits of the trees, while Certains partenariats peuvent parfois vous mener à des endroits reducing the harvest areas of 5%. Furthermore, a better wood inconnus. Grâce aux partenariats avec Génome Canada, au quality could mean a 15% increase in average product value in Québec et en Colombie-Britannique, FPInnovations travaille à la a regular mill. sélection des meilleurs arbres pour augmenter la valeur de nos forêts. En chiffre, ces améliorations génétiques pourraient créer Look for the drones 300 M$ de revenus supplémentaires à l’industrie. D’abord, un gain Drones are also on their way to our forest. Air based inventories de 20 m3 pourrait être réalisé en faisant la sélection de certains will change the way we inventory the the forest according to traits de croissance, permettant au même moment de réduire les Pierre Lapointe. « It will be a major evolution in how we see superficies de récolte de 5%. De plus, une meilleure qualité du the forest of the future », because we will now be able to bois permettrait à un moulin typique d’augmenter la valeur de ces measure the volume, basal are, biomass, tree heights, the produits d’environ 15%.

My Industry. My Commitment. Our Future.

Mon industrie. Mon engagement. Notre futur.

21


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

KEYNOTE

SPEAKERS CONFÉRENCIERS INVITÉS

number of stems per ha, and eventually identify the tree species. World's largest university based research program Launched in 2011, the work of the FIBRE network is more useful than ever, according to Theo van de Ven, director of the network. It is actually an array of 8 different research networks, including 27 Canadian universities, 100 professors and more than 400 students and postdoctoral fellows. The dialogue between universities, the industry and the government has given rise to a more holistic approach according to van de Ven, and the industry is now being transformed through university research. Not only new ideas are spreading, but this network gives access to the industry to the best emerging forest sector workers, which are badly needed these days.

Alerte aux drones! Les drones survoleront bientôt nos forêts. Des inventaires aériens changeront même la façon de voir la forêt, selon Pierre Lapointe. « Ce sera une évolution majeure dans notre façon d’exploiter la forêt ». Les drones permettront de mesurer le volume de bois, la surface terrière, la biomasse, la hauteur des arbres, le nombre de tiges par hectare et éventuellement, identifier les espèces présentes. Le plus grand programme de recherche universitaire sur la forêt au monde Lancé en 2011, le travail du réseau FIBRE est plus utile que jamais, selon son directeur, Theo van de Ven. Ce réseau regroupe huit différents réseaux de recherche, dont 27 universités canadiennes, 100 professeurs et plus de 400 étudiants et postulants au post doctorat.

Le dialogue entre les universités, l’industrie et le gouvernement a permis de Theo van de Ven. McGill University, FIBRE développer une approche plus holistique et d’explorer de nouveaux secteurs de développement, explique le chimiste van de Ven. L’industrie est en train de se transformer en partie grâce à la recherche universitaire. Non seulement le réseau permet de faire naître de nouvelles idées et de nouveaux projets, mais il donne accès aux meilleurs étudiants du secteur forestier.

LE MAÎTRE

22

PAPETIER


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

FIBRE DAY LA JOURNÉE FIBRE

AN INNOVATION JOURNEY / LE CARREFOUR DE L’INNOVATION

“FIBRE Initiative Overview Creative use of the forest… for generations to come” “Aperçu de l’initiative FIBRE L’utilisation créative de la forêt… pour les générations à venir ”

Patrice Mangin

Roger Gaudreault FIBRE Day Chair

It was a bright and sunny morning for the FIBRE Day’s first edition. Patrice Mangin, Chairman of PAPTAC presented the program of the day and welcomed participants to the first segment of the PaperWeek gathering. This full day was devoted to Natural Sciences and Engineering Research Council of Canada (NSERC's) R&D networks comprised in FIBRE, an umbrella organization launched in Ottawa in 2011.

C’est par un matin clair et ensoleillé qu’a lieu la première édition de la journée FIBRE. Patrice Mangin, président de PAPTAC, a présenté le programme du jour et accueille les participants à ce premier segment de la rencontre PaperWeek qui s’étalera sur une semaine. Cette journée fut consacrée aux réseaux de R et D du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), tous chapeautés par FIBRE, organisation créée à Ottawa en 2011.

Dr. Theo van de Ven, Director of the FIBRE Network and professor at McGill University stressed from the onset that the goal of the organization is to build synergies between eight forest R&D networks in support of the priorities of Canada's forest innovation system. Each FIBRE network provides novel innovations to sustain and transform Canada’s forest sector.

Dr Theo van de Ven, directeur du réseau FIBRE et professeur à l’Université McGill, a souligné d’emblée que le but de l’organisation est de créer des synergies entre huit réseaux en recherche et développement du secteur forestier, dans le but d’appuyer les priorités du système d’innovation du secteur forestier canadien. Chaque réseau FIBRE apporte des innovations pour soutenir et transformer le secteur.

In turn, FIBRE supports the renewal and training of a specialized workforce for the industry: Highly Qualified People (HQP). Strengthening connections among academic research networks and industrial partners is all about harnessing the power of a rich network of expertise and dedication. In a presentation titled “Harnessing the power of the Canadian Forest Sector Innovation System”, Dr. van de Ven described the vast range of issues tackled by its partners:

Dr. Theo van de Ven

À son tour, FIBRE favorise le renouvellement et la formation d’une main-d’œuvre spécialisée pour l’industrie : les personnes hautement qualifiées (PHQ). Le renforcement des liens entre les réseaux de recherche universitaires et les partenaires industriels, c’est l’exploitation de la puissance d’un réseau d’expertise et de dévouement. Au cours d’une présentation intitulée « Exploiter la puissance du système d’innovation du secteur forestier canadien », Dr van de Ven décrit la vaste gamme des sujets abordés par ses partenaires : du développement de nouveaux matériaux de construction à celui de papiers intelligents. Un dépliant sur les réussites du réseau est l’une des premières réalisations de FIBRE en matière de communication et « une raison d’être fiers des

With the collaboration of / en collaboration avec :

24

LE MAÎTRE

PAPETIER


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

FIBRE DAY LA JOURNÉE FIBRE

from the development of novel construction materials to the that of intelligent papers. A brochure of the network’s success stories is one of FIBRE’s early products and “a reason to be proud of the many positive development in our field”. Universities that participate in the network – already more than a dozen, are found a mari usque ad mare with the exception of the Prairies. It is certainly the largest network of this kind in Canada and “may very well be the largest in the World”. “We want to make sure forest remains a high priority in Canada and how creative we are in using the forest in the future is central for Canada’s future.” In essence, Dr. van de Ven talks about the future of fibre itself and of Canada’s transition to a truly green and sustainable economy. This translates in the strengthening of exchanges between industry and universities, a chance to steer them into profitable directions. There is truly an option for industries that want to ride the wind. This is what one could conclude from Dr. van de Ven’s vision of the future. He concluded his allocution by showing a sail boat speeding ahead thanks to multiple fibre products: a cellulose sail, an NCC composite mast for a sailor drinking bio-alcohol with an NCC artificial knee and wearing a lignin-foam life jacket. More: http://www.fibrenetwork.org

nombreux développements positifs dans notre domaine » selon Theo van de Ven. Les universités qui participent au réseau – déjà plus d’une douzaine – se trouvent a mari usque ad mare, à l’exception des Prairies. C’est certainement le plus grand réseau de ce genre au Canada, et « peut-être bien le plus grand au monde ». « Nous voulons nous assurer que la forêt demeure une haute priorité au Canada, et que la créativité avec laquelle nous utiliserons cette forêt devienne centrale pour l’avenir même du pays ». Essentiellement, le Dr van de Ven parle de l’avenir de la fibre elle-même ainsi que de la transition du Canada vers une économie véritablement verte et durable. Cela se traduit par le renforcement des échanges entre l’industrie et les universités. Voilà une véritable occasion de les orienter vers des horizons profitables. Il existe une réelle option pour les industries qui veulent tirer profit des vents dominants. Voilà ce que l’on pourrait conclure de la vision d’avenir du Dr van de Ven. Il termina son allocution en présentant la photo d’un bateau à voile filant toutes voiles dehors grâce à de multiples produits issus de la fibre : une voile de cellulose et un mât en composite de CNC pour un joyeux marin avec un genou artificiel (également en CNC) qui porte un gilet de sauvetage en mousse de lignine. Plus : http://www.fibrenetwork.org

My Industry. My Commitment. Our Future.

Mon industrie. Mon engagement. Notre futur.

25


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

FIBRE DAY LA JOURNÉE FIBRE

Value-added to Canada's most important renewable natural resource Valeur ajoutée à la ressource naturelle renouvelable la plus importante du Canada Alain Cloutier of Laval University presented the work of ForValueNet and an overview of the NSERC Strategic Network on Forest Management for Value-Added Products. ForValueNet was launched in 2008. It reaches today the end of its mandate and as such has interesting conclusions to draw. Some of the pressing questions posed by thenetwork activities relate to the best way to work with available wood resources and with increasing competition from countries that have very low production costs. http://www.forvaluenet-foretvaleur.ca

Alain Cloutier, Université Laval

Alain Cloutier, de l'Université Laval a présenté le travail de ForêtValeur et un aperçu du Réseau stratégique du CRSNG sur l'aménagement forestier pour les produits à valeur ajoutée. ForêtValeur a été lancé en 2008. Ce réseau atteint aujourd'hui la fin de son mandat et de ce fait, tire des conclusions intéressantes. Certaines des questions majeures posées par les activités du réseau portent sur la meilleure façon de travailler avec les ressources en bois disponibles et sur la concurrence croissante des pays qui ont des coûts de production très bas.

A networked industry for value chain optimization Une industrie en réseau pour l’optimisation de la chaîne de valeur Sophie D'Amours of Université Laval discussed value chain optimization in an age of increasing pressures on the pulp and paper industry for resources optimization. In a presentation titled “The Basis of a Responsible and Competitive Networked Industry”, she described how value chain optimization is to help transform the forest sector. For her, the low cost commodity business model is not sustainable anymore. Deployment of innovative solutions to manage our forests sustainably is the way of the future. www.vconetwork.ca

Sophie D'Amours, Université Laval

Sophie D'Amours, de l'Université Laval a discuté de l’optimisation de la chaîne de valeur à une époque de pressions croissantes sur l'industrie des pâtes et du papier pour l'optimisation des ressources. Dans une présentation intitulée “The Basis of a Responsible and Competitive Networked Industry”, elle décrit comment l’optimisation de la chaîne de valeur aide à transformer le secteur forestier. Pour elle, le modèle d’entreprise à faible coût n'est plus viable. Le déploiement de solutions innovantes pour gérer nos forêts de façon durable est la voie de l'avenir.

LE MAÎTRE

26

PAPETIER


RtMES Suite can keep you a step ahead of your mill’s weak spots. Get real-time visibility into process operations to: > Reduce energy usage and improve sustainability measures > Maximize asset performance and increase profits > Predict maintenance needs and reduce costs

Extend the life of your mill and improve

Monitor your mill’s energy consumption in real

production yields with RtDuet’s real-time

time with RtEMIS and know when you’re using too

equipment monitoring solution. Know when

much. Visualize your target vs. actual consumption

your equipment is in trouble before your

to reduce your energy costs and achieve your

production stops. Perform better.

sustainability goals with real success.

Be confident that your mill is performing at its best with RtTech Software. Start improving performance now.

www.rttechsoftware.com


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

FIBRE DAY LA JOURNÉE FIBRE

Bioconversion Network Overview Survol du réseau Bioconversion In an interesting presentation on bioconversion’s economic and technological potential, Jack Saddler, from the University of British Columbia presented progress by the Bioconversion Network in helping establish forest-based bioefinery.The Bioconversion Network aims at being the leading Canadian R&D Network in lignocellulosic biomass conversion to valuable industrial chemicals and fuel ethanol. The network spans from coast to coast and runs on one main goal: being a prominent player in the transition to the new bio-economy. Demonstrating the value of bioconversion technologies is just one goal of the network. http://www.nsercbioconversion.net/

Jack Saddler, UBC

Dans une présentation intéressante sur le potentiel économique et technologique de la bioconversion, Jack Saddler, de l'Université de la Colombie-Britannique a présenté les progrès réalisés parle Réseau Bioconversion, aidant le bioraffinage forestier établi.Le Réseau Bioconversion vise à être le chef de file canadien des Réseaux de R & D pour la conversion de la biomasse lignocellulosique en produits chimiques industriels et éthanol-carburant. Le réseau s'étend d'un océan à l'autre et fonctionne sur un objectif principal: être un acteur de premier plan dans la transition vers la nouvelle bio-économie. Démontrer la valeur des technologies de bioconversion n’est qu’un des objectifs du réseau.

Bioactive Paper, Intelligent Paper Papier bioactif, papier intelligent Bob Pelton from McMaster University in Hamilton, Ontario reviewed the work of the Sentinel Bioactive Paper Network. Created in 2005, the network explores a broad new set of products areas for paper. Some speak of intelligent paper, others of bioactive paper. Either way, both have bright prospects. These products will incorporate biologically active chemicals and should have a range of applications. www.bioactivepaper.com

Bob Pelton, McMaster University

Bob Pelton de l'Université McMaster à Hamilton, Ontario, a examiné le travail du Réseau Sentinel papier bioactif. Créé en 2005, le réseau explore un large éventail de nouveaux domaines de produits pour le papier. Certains parlent de papier intelligent, d'autres de papier bioactif. Dans tous les cas, les deux ont de belles perspectives. Ces produits vont intégrer des produits chimiques biologiquement actifs et devraient avoir un large éventail d'applications.

Lignin branches out to a sustainable future En lignine pour un futur renouvelable The Lignoworks Strategic Network’s approach to value-added lignin products was described by Dr. Cedric Briens of Western University and Lignoworks Scientific director.

28

L’approche de Lignoworks Strategic Network en ce qui concerne la valeur ajoutée des produits en lignine a été présentée par le Dr Cédric Briens de l’Université Western. Le Dr Briens est le directeur scientifique de Lignoworks.

LE MAÎTRE

PAPETIER


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

FIBRE DAY LA JOURNÉE FIBRE

The aim of the network’s partners is the development of technology platforms for novel materials and chemicals based on lignin. From slides on different lignin molecular structure it seems clear to the layman (and to the specialist!) that we are talking about a “complex chemicalcompound” stemming from a well know, fibrous structural tissue found in the stems and roots of trees: wood. This compound branches out to the future since it can replace fossil fuel based chemicals and products. Http://www.lignoworks.ca

Cedric Briens, Western Uni.

La vision partagée par les partenaires du réseau est le développement de plates-formes technologiques pour le développement de nouveaux matériaux et de nouveaux produits chimiques à base de lignine. Clairement, à partir des diapositives sur la structure moléculaire de la lignine il devrait être clair pour le profane (comme pour le plus grand spécialiste!) que nous parlons ici d’un « composé chimique complexe », bien qu’issu d’une matière bien connue des participants : le tissu rigide des végétaux vasculaires, formé de fibres ligneuses, de parenchyme et de vaisseaux – le bois. Ce composé d’avenir peut remplacer les produits à base de combustibles fossiles.

Innovative products within reach

Des produits innovants à la portée de l’industrie Wood fiber can be fire retardant, a bio foam, or even work as a membrane to treat wastewater. What seemed to be futuristic not so long ago is now within the reach of the industry due to the research of the NSERC Innovative Green Wood Fiber Product Network.

La fibre de bois peut servir de protecteur ignifuge, de biostyrofoam, et même de membrane pour traiter les eaux usées. Ce qui semblait hors de la portée de l’industrie il ya quelques années seulement est maintenant à la portée des scientifiques grâce au réseau sur les fibres vertes (Innovative Green Wood Fiber Product Network).

NANOcellulose, MEGA Ambitions Cellulose nano, ambitions méga

Ron Crotogino, President of ArboraNano presented the network’s progress since its launch five years ago. Supported by a group of companies, ArboraNano is a research and development network dedicated to nano products derived from the Canadian forest industry. The network is particularly involved in the development of nanocelluose-based products whose application cater to a wide range of industrial sectors in Canada – automotive, aerospace, petrochemicals, health, industrial composite materials, coatings, textile, and of course, forestry. http://www.arboranano.ca

Ron Crotogino, ArboraNano

Ron Crotogino, président de ArboraNano a présenté les progrès réalisés par le réseau depuis son lancement il y a cinq ans. Dynamisé par un groupe d’entreprises, ArboraNano est un réseau en recherche et développement travaillant sur les nanoproduits issus de la forêt canadienne. Le réseau est tout particulièrement engagé dans le développement de produits à base de nanocellulose dont les applications s’adressent à un large éventail de secteurs industriels au Canada — l’automobile, l’aérospatiale, la pétrochimie, la santé, l’industrie des matériaux composites, des revêtements, des textiles et, oui, sans oublier le secteur forestier.

My Industry. My Commitment. Our Future.

Mon industrie. Mon engagement. Notre futur.

29


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

AN INNOVATION JOURNEY / LE CARREFOUR DE L’INNOVATION

BIOREFINERY SYMPOSIUM SYMPOSIUM SUR LE BIORAFFINAGE

“Biorefinery Symposium explores higher valued yield from Mother Nature” “Le Symposium sur le bioraffinage explore le rendement à valeur ajoutée de Mère nature”

Pulp producers have traditionally been concerned about the fiber yield from its chemical processes. But that’s a limited view of the value of a tree. Today, with a high interest in using the potential of the whole tree, researchers are exploring new ways using most of its natural chemical potential from the heartwood to the bark. Through biorefining, formerly wasted, underutilized or simply burned materials can be transformed into useful and high value-added materials, often displacing non renewable petro-chemical products. The whole tree yield goes up. PaperWeek Canda’s Third Annual The Third International Forest Biorefinery Symposium was held on February 6th and 7th to explore the potential of biorefining and to discuss progress in the field. The purpose of the symposium was to offer to professionals and scientists working in the field of pulp and paper, biofuels and biochemicals industries in Canada and abroad a platform for the presentation of recent advancements and technological breakthroughs. The topics of feature sessions included biorefining technologies; bioproducts from forest biomass; supply chain design and management and integration of biorefining technologies in pulp and paper mills. The sessions was naturally of interest to scientists, however all pulp and paper professional will realize the vast potential of the work being done.

Les producteurs de pâte sont traditionnellement soucieux du rendement de la fibre à partir des procédés chimiques. Mais il s’agit d’une vision limitée de la réelle valeur d’un arbre. De nos jours, avec un intérêt marqué pour l’utilisation du potentiel intégral de chaque arbre, les chercheurs explorent de nouvelles manières d’utiliser la majorité du potentiel chimique naturel du cœur de l’arbre jusqu’à son écorce. Grâce au bioraffinage, les matériaux qui étaient auparavant jetés, sous-utilisés ou simplement brûlés peuvent maintenant être transformés en matériaux utiles et à grande valeur ajoutée, supplantant souvent les produits pétrochimiques non renouvelables. Le rendement de l’arbre complet augmente. Le 3e Symposium International sur le bioraffinage forestier dans le cadre de PaperWeek Canada a eu lieu les 6 et 7 février afin d’explorer le potentiel du bioraffinage et discuter des progrès dans le domaine. L’objectif du symposium est d’offrir aux professionnels et scientifiques œuvrant dans le domaine des pâtes et papiers, ainsi qu’aux industries des biocarburants et biochimiques du Canada et à travers le monde, une plateforme pour la présentation des plus récentes avancées et percées technologiques. Les sujets abordés durant les sessions incluaient les technologies de bioraffinage; les bioproduits de la biomasse forestière; la conception et la gestion de la chaîne d’approvisionnement et l’intégration de technologies de bioraffinage dans les usines de pâtes et papiers. Ces sessions étaient évidemment d’un grand intérêt pour les scientifiques, cependant tous les professionnels des pâtes et papiers pourront réaliser le vaste potentiel du travail qui est effectué.

With the collaboration of / en collaboration avec :

30

LE MAÎTRE

PAPETIER


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

BIOREFINERY SYMPOSIUM SYMPOSIUM SUR LE BIORAFFINAGE

“Biorefinery Symposium Kick-Off”

“Coup d’envoi du Symposium sur le bioraffinage” The third International Forest Biorefinery Symposium was moderated by Lyle Biglow of Tembec. This morning’s kick-off session focused on supply chain design and management. Welcoming the participants, the Symposium Chair Mariya Marinova of Polytechnique Montréal thanked all contributors to the 32 presentations of the symposium. The implementation of the biorefinery concept by the forest industry is a major element of the industry's strategy to generate new revenues and restore its profitability. Many economic and structural challenges are reflected upon and answers found in research institutions every day. Ms. Marinova mentions that some of the presentations will showcase some of these answers. The objective of the symposium being to offer a platform for discussing new developments among colleagues and friends in the field of forest biorefining technologies, products and, pathways towards sustainable biorefinery.

Michel Perrier of Polytechnique Montréal gave the keynote presentation on integrated forest biorefinery and the protection of the environment. Dedicating his presentation to Professor Jean Paris, he stressed that it is through biorefining that formerly wasted, underutilized or simply burned materials can be transformed into high value-added materials. As a backdrop to the description of a wide array of research projects, he presented the IPCC CO2 concentrations. Mr. Perrier told the audience that sustainable exploitation of forest resources is a crosscutting theme of all the work that his team of researchers delved on and that this will be representative of most research work presented this week.

Le coup d’envoi du troisième symposium international sur le bioraffinage forestier fut animé par Lyle Biglow de Tembec. Cette session d’ouverture porta sur la conception et la gestion de la chaîne d'approvisionnement. Pour accueillir les participants, la présidente du Symposium, Mariya Marinova de l’école Polytechnique de Montréal, remercia tous les contributeurs pour les 32 présentations données au cours du symposium. La mise en place du concept de bioraffinage dans l'industrie forestière est un élément majeur de la stratégie de l'industrie pour générer de nouveaux revenus et restaurer sa rentabilité.De nombreux défis économiques et structurels sont soulevés et les réponses sont chaque jour trouvées dans les institutions de recherche. Mme Marinova mentionne que certaines des présentations montreront quelques-unes de ces réponses. L'objectif du symposium est d'offrir une plateforme de discussion sur les nouveaux développements pour les collègues et amis dans le domaine des technologies du bioraffinage forestier, des produits et du parcours vers un bioraffinage durable. Michel Perrier de Polytechnique de Montréal a fait un exposé sur le bioraffinage forestier intégré et la protection de l'environnement. En dédiantsa présentation au Professeur Jean Paris, il souligne que c'est par le bioraffinage que les matériaux auparavant perdus, sous-utilisés ou tout simplement brûlés peuvent être transformés en matériaux à grande valeur ajoutée. En toile de fond à la description d'un large éventail de projets de recherche, il présente les concentrations de CO2 du GIEC. M. Perrier expliqua à l'audience que l'exploitation durable des ressources forestières est un thème transversal à l’intégralité des travaux sur lesquels son équipe de chercheurs se penche et qui sera représentatif de la plupart du travail de recherche présenté cette semaine. W.E. Mabee de l’institut Queen pour les politiques énergétiques et environnementales, Queen’s University, a présenté un exposé sur les «géographies» changeantes de bioraffinage dans lequel il explique comment les progrès technologiques pourraient influencer le développement de ce secteur au Canada. Fondamentalement, cela signifie la production d'énergie, de carburant, de produits chimiques et de matériaux issus de la biomasse. Cela a été largement mené par

My Industry. My Commitment. Our Future.

Mon industrie. Mon engagement. Notre futur.

31


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

BIOREFINERY SYMPOSIUM SYMPOSIUM SUR LE BIORAFFINAGE

W.E. Mabee from Queen’s Institute for Energy and Environmental Policy, Queen’s University delivered a presentation on the changing “geographies” of biorefining in which he discusses how technological advances might influence the development of the sector in Canada. In essence, this means the production of energy, fuel, chemicals and materials from biomass. This has largely been driven by renewable fuel standards but it is beginning to change as new technologies, capable of converting cellulosic biomass from plants and trees, become commercially available. The influence that technology advancement and policy goals may have on the agricultural and forest zones of the nations of the OECD is considered in the research work presented. Through maps of the continent, Mr. Mabee presents the very perceptible evolution of Canada’s energy landscape. The transition from conventional fossil fuels to a mix of renewable and conventional sources is one driver behind this changing geography. The supply map is also changing notes Mr. Mabee, “in biorefining we are not looking for the same quality of wood pulp as before. Sources can vary geographically much more than they used to. Paper companiesused to look for natural resources in very specific areas in the recent past. This is changing.” He adds that research priorities for wood-to-energy are actually fairly closely aligned these days. A major question is from the policy end: “what do we as a society want to get from the forest feedstock?” Questions around sustainable production arise for example.

les normes de carburants renouvelables, mais ça commence à changer à mesure que de nouvelles technologies, capables de convertir la biomasse cellulosique à partir de plantes et d'arbres, sont devenues disponibles dans le commerce. L'influence que les progrès technologiques et les objectifs politiques peuvent avoir sur les zones agricoles et forestières des pays de l'OCDE est prise en compte dans le travail de recherche présenté. Grâce à des cartes du continent, M. Mabee présente l'évolution très sensible du paysage énergétique du Canada. La transition entre les combustibles fossiles conventionnels à un mélange de sources d'énergie renouvelables et conventionnelles est un élément déterminant derrière cette nouvelle géographie. La carte d'approvisionnement est en train de changer, note M.Mabee, "en bioraffinage nous ne sommes pas à la recherche de la même qualité de pâte de bois qu’avant. Les sources peuvent varier géographiquement beaucoup plus qu'auparavant. Les entreprises papetières recherchaient des ressources naturelles dans des domaines très spécifiques dans un passé récent. La situation évolue. " Il ajoute que les priorités de recherche pour la transformation du bois en énergie sont en fait assez étroitement alignées ces derniers temps. Une question majeure demeure sur le plan politique: «en tant que société, que désirons-nous obtenir de la matière première de la forêt?" Des questions se profilent autour de la production durable par exemple.

Symposium’s chair summary

Résumé de la présidente du Symposium The International Symposium on Forest Biorefinery has become an important element of the PaperWeek Canada program, its third edition took place on February 6-7, 2013. From the first edition of the symposium, the organizing committee has set a goal to provide Mariya Marinova, professionals and scientists École Polytechnique de Montréal in the field of forestry, chemistry and energy, in Canada and elsewhere, a platform for the presentation of recent advancements and technological breakthroughs. In only 3 years the symposium has become

32

Le Symposium international sur le bioraffinage forestier est devenu un élément important du programme de PaperWeek Canada, sa troisième édition a eu lieu le 6 et le 7 février 2013. Dès la première édition du symposium, le comité organisateur s’est posé comme objectif d'offrir aux professionnels et aux scientifiques œuvrant dans le domaine de l’industrie forestière, chimique, énergétique, au Canada et ailleurs, une plateforme pour la présentation des récents avancements et percées technologiques. En seulement trois ans, le symposium est devenu un événement d’envergure internationale importante, des conférenciers de plusieurs pays, notamment l’Afrique de Sud, le Canada, le Brésil, l’Espagne, les États-Unis, la Finlande, la France et la Suède ont participé au dernier symposium.

LE MAÎTRE

PAPETIER


AstenJohnson's New GlobalLink Your New Clothing Information Network

Improving Your Operating Results The new GlobalLink was developed with a focus on helping our customers improve their paper machine operating results through efficient management of their working capital and the ability to access their clothing information 24 X 7 X 365. Machine Level Supply Chain View Report Clothing Installations & Releases On Demand Fabric Information Position Level Run History View Archive for your Technical Reports Questions? Contact Us t: +1.800.529.7990 (US) t: +1.800.225.5594 (Canada) www.astenjohnson.com

Subscription Service available to receive your Clothing Reports And much more!


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

BIOREFINERY SYMPOSIUM SYMPOSIUM SUR LE BIORAFFINAGE

a major international scale event, speakers from several countries, including South Africa, Canada, Brazil, Spain, the United States, Finland, France and Sweden have participated in the last symposium. Two invited speakers, that are important figures in the field of biorefinery gave a kick off presentation for each day of the symposium. During the first day, Professor Michel Perrier from Polytechnique Montreal presented the concept of integrated and green forest biorefinery, a complex to generate multi-products with minimal environmental impact. Following the presentations in the session on the supply chain of the biorefinery, it was found that non-negligible amounts of forest residues, which can be valued in biorefineries, are underutilized and the scientific community should provide effective means to access these resources. Two sessions of the Symposium were devoted to recent technological developments related to the biorefinery, and particular importance was given to the technology of extraction and processing of lignin. The second day of the symposium began with the plenary presentation by Professor Adriaan van Heiningen from the University of Maine in the United States. His presentation focused on butanol and its use as biofuel or chemical platform. A session was dedicated to products derived from forest biomass, such as the use of xylan in the preparation of coatings, dyes and yarns, the production of furfural, and composite materials, biomaterials and lignin-based polyurethanes. An important part of the day was devoted to the integration of biorefinery technologies in pulp and paper mills. The third edition of the symposium confirmed that the forest biorefinery is a particular area of interest for professionals in academia, industry and government. Much progress has been achieved in recent years and very promising results were presented this year, concrete applications of the products generated in the biorefinery will be launched very soon. A special issue of the Journal of Science & Technology for Forest Products and Processes (J-FOR), devoted entirely to the symposium was published during PaperWeek. This special issue brings together nine articles of the highest level, selected by the organizing committee of the symposium.

Deux conférenciers invités, figures importantes dans le domaine du bioraffinage, ont donné un le coup d’envoi de chacune des journées du symposium. Lors de la première journée, Professeur Michel Perrier de l’École Polytechnique de Montréal a présenté le concept de la bioraffinerie forestière intégrée et verte, un complexe permettant de générer des multi-produits avec un impact environnemental minimum. Suite aux présentations données dans le cadre de la session sur la chaîne de l’approvisionnement de la bioraffinerie, il est ressorti que des quantités non-négligeables de résidus forestiers, qui peuvent être valorisés dans les bioraffineries, sont sous-utilisés et la communauté scientifique devrait proposer des moyens efficaces pour accéder à ces ressources. Deux sessions du Symposium ont été dédiées aux récents développements technologiques liés au bioraffinage, une importance a été accordée aux technologies d’extraction et de traitement de la lignine. La deuxième journée du symposium a débuté avec la présentation plénière du professeur Adriaan van Heiningen de l’Université de Maine aux États-Unis. Sa présentation portait sur le butanol et son utilisation en tant que biocarburant ou produit chimique de plateforme. Une session a été dédiée aux produits dérivés de la biomasse forestière, tels que l’utilisation du xylane dans la préparation des revêtements, des fils et des colorants, la production du furfural, et les matériaux composites, les biomatériaux et les polyuréthanes à base de lignines. Une partie importante de la journée a été consacrée à l’intégration des technologies de bioraffinage dans des usines de pâtes et papiers. La troisième édition du symposium a confirmé que le bioraffinage forestier est un domaine d’intérêt particulier pour des professionnels du milieu universitaire, industriel et gouvernemental. Beaucoup de progrès a été réalisé au cours des dernières années et des résultats très prometteurs ont été présentés cette année, des applications concrètes des produits générés dans les bioraffineries verront le jour très prochainement. Un numéro spécial de Journal of Science & Technology for Forest Products and Processes (J-FOR), consacré entièrement au symposium, a paru lors de PaperWeek. Ce numéro spécial a réuni neuf articles de très haut niveau, sélectionnés par le comité d'organisation du symposium.

LE MAÎTRE

34

PAPETIER


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

JOB FAIR

FOIRE DE L’EMPLOI AN INNOVATION JOURNEY / LE CARREFOUR DE L’INNOVATION

PAPTAC was very pleased to launch the 1st edition of the pulp/paper and forest industry Job Fair in conjunction with PaperWeek Canada 2013. L'Association est très heureuse d'avoir lancé la 1ère édition de la Foire de l’emploi de l’industrie papetière et forestière dans le cadre de PaperWeek Canada 2013. Workforce renewal is a growing need in the industry and it’s not showing signs of disappearing. A labour market report by the Forest Products Sector Council, indicates that the industry will have to fill up to 130 000 positions over the next decade. Whether it is for mechanics, engineers, researchers, electricians or equipment operators, opportunities are numerous for anyone willing to work in this evolving sector. The PaperWeek Job Fair put job seekers in contact with some of the major employers in the Country who are currently looking to hire new talent and provide participants the opportunity to meet face-to-face with them and know all about having a career in the forest industry. With a very successful turnout for its 1st edition, drawing over 300 students and job seekers and nine of the key forest products companies, PAPTAC is pleased to play an active role in the renewal of the industry's workforce and to provide an ideal environment for job seekers and employers to meet through its banner event - PaperWeek Canada.

Le renouvellement de la main d’œuvre constitue un besoin grandissant dans l’industrie et ce besoin n’est pas prêt de s’estomper. Dans un rapport sur la situation de la main d’œuvre rédigé par le Conseil sectoriel des produits forestiers, on apprend en effet que l’industrie devra pourvoir jusqu’à 130 000 postes au cours de la prochaine décennie. Que ce soit comme mécanicien, ingénieur, chercheur, électricien ou opérateur de machinerie, les possibilités sont nombreuses pour quiconque désire travailler dans ce secteur en pleine évolution. La Foire de l'emploi de PaperWeek a permis aux chercheurs d'emploi de rencontrer les employeurs-clés au pays qui sont actuellement à la recherche de nouveaux talents et de donner la possibilité aux participants d'interagir sur place avec eux et de tout connaître sur ce que comporte une carrière dans l'industrie forestière. Avec une 1ère édition des plus réussies, regroupant plus de 300 étudiants et chercheurs d'emploi et 9 compagnies principales du secteur des produits forestiers, PAPTAC est fière de jouer un rôle clé dans le renouvellement de la main d’œuvre de l’industrie et de fournir un environnement propice à la rencontre des chercheurs d’emploi et des employeurs dans le cadre de son évènement phare – PaperWeek Canada.

With the participation of: Avec la participation de:

In collaboration with / En collaboration avec

My Industry. My Commitment. Our Future.

Mon industrie. Mon engagement. Notre futur.

35


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

BUSINESS TRACKS SESSIONS AFFAIRES

AN INNOVATION JOURNEY / LE CARREFOUR DE L’INNOVATION

The business of transforming the industry: the dialog of change L’entreprise de transformation de l’industrie: le dialogue du changement Pulp and papermakers got together at PaperWeek to discuss and learn about the latest technology, but in today’s changing and challenging environment the business and economic issues that the industry must respond to are just as vital. Fundamental change in the global industry requires thinking outside the box. To promote this important dialog of change, PaperWeek’s Business Program over three days featured presentations and discussions by industry leaders and experts who shared the key business issues and the latest trends in the industry.

Les fabricants de pâtes et papiers se sont rassemblés à PaperWeek pour discuter et en apprendre sur les dernières technologies, mais dans l’environnement difficile et évolutif d’aujourd’hui, les problématiques économiques et commerciales auxquelles cette industrie doit répondre sont tout aussi vitales. La transformation fondamentale de l’industrie dans son ensemble demande une réflexion beaucoup plus poussée. Afin de promouvoir cet important dialogue du changement, le programme Affaires de PaperWeek s’étendait sur trois jours et comprenait des présentations et des discussions avec des leaders et des experts de l’industrie qui ont partagé sur les problématiques clés et les dernières tendances dans l’industrie.

Forestry is a sunrise sector Une industrie en plein essor

Glenn Mason, Director General, Canadian Forest Service moderated this session on business lessons from moving innovative concepts to reality. He talked about pioneering transformation projects when he described the work of “the transformers”. These are companies reaching out to new markets and companies that extract added value from existing resources. Glenn Mason, Canadian Forest Service Speakers at this panel are all transformers in their own right. Mr. Mason recalls that the Canadian Forest Service is strongly committed to supporting innovation through leading a number of game-changing technologies and, amongst other initiatives, invested 1B$ in Canadian mills through the Pulp & Paper Green Transformation program for green capital investments. From the

Glenn Mason, Directeur général du Service canadien des forêts fut le modérateur de cette session sur les leçons d’affaires liées au développement de concepts novateurs en foresterie. Les projets de transformation qui l’intéressent sont ceux initiés par des « transformateurs » — de véritables agents de changement au sein de l’industrie. Dans les faits, il s’agit d’entreprises qui obtiennent de nouveaux débouchés et qui explorent de nouveaux marchés ainsi que d’entreprises qui savent tirer profit des avancées scientifiques et technologiques dans un contexte d’amenuisement des ressources. À leur façon, les intervenants de ce panel sont tous des transformateurs. Alain Bourdages, directeur principal, développement et approvisionnement énergétique chez Produits forestiers Résolu, offrit son point de vue sur les défis liés au lancement d’un projet d’innovation à même une entreprise et à l’obtention de l’aval de la haute direction. M. Bourdages explique comment Produits forestiers Résolu développe de nouvelles opportunités commerciales dans les énergies alternatives issues de la biomasse forestière. « Bien comprendre les réalités de votre

With the collaboration of / en collaboration avec :

36

LE MAÎTRE

PAPETIER


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

BUSINESS TRACKS SESSIONS AFFAIRES

observation of various transformers’ work he proclaims: “great rewards comes with great risks.” He invites speakers to talk about why their companies have embarked on their innovation journeys and how they managed to do it. Alain Bourdages, Director, Energy Development and Procurement for Resolute Forest Products, offered his perspective on the challenges linked to “pitching” an innovation project internally, and getting corporate buy-in. Mr. Bourdages explains how Resolute Forest Products develops new commercial opportunities in alternative energy from forest biomass and pulp and paper. “Understanding the realities of your business, knowing your business, and following coherent management guidelines is the best way to be successful.” Mr. Bourdages adds that since “capital is scarce, innovating projects always compete with traditional ones.” In his opinion, a strategic fit in a new technology only secures a certain amount of good will. All in all, you need to satisfy a need, or, as James Carville would have said “it’s the market stupid”. You need to know your competition and how a product behaves, how it fits in your client’s processes and value chain. This sounds obvious but Mr. Bourdages says that the pulp and paper industry is not used to think along those lines. “Putting a marketing hat on is what we need to do.” In conclusion, despite Carville’s advice, Alain Bourdages insisted on the importance of working with in cooperation with governments. It could be surprising to some, he tells the audience, but there are a lot of resources out there. Expertise and funding are just some of them. Ron Reis, Senior Vice President Pulp at Millar Western Forest Products described the development of a bioenergy effluent project. It was instigated for a number of reasons including the need to reduce costs and thereby ensuring the survival of the mill in the long term, the desire to reduce the company’s reliance on Alberta’s electrical grid and to minimize its environmental footprint. Integration of anaerobic hybrid digesters into the pulp mill’s aerobic effluent treatment system will not only recovRon Reis, Millar Western FP er organic mater from the mill’s effluent but it will convert it to biogas. Using the biogas has the potential to produce 5.2 megawatts of renewable energy for use by the company. He presents

entreprise, bien connaître votre entreprise, et suivre les directives de gestion de manière cohérente est essentiel pour y parvenir. » « Puisque l’argent ne pousse pas dans les arbres, les projets innovants sont toujours en concurrence avec les projets traditionnels. » Ce n’est pas parce qu’une nouvelle technologie semble bien correspondre aux technologies existantes qu’un projet ira de l’avant. Dans l’ensemble, vous avez besoin de satisfaire un besoin, ou, comme James Carville l’aurait dit « it’s the market, stupid ! ». Vous devez connaître vos concurrents, savoir comment un produit se comporte ou comment il s’intègre dans les processus de production de vos clients. Cela peut paraître évident, mais M. Bourdages croit que l’industrie des pâtes et papiers n’est pas habituée à penser de la sorte. « Nous devons mettre un chapeau marketing Alain Bourdages, Resolute FP dit-il ». En conclusion, malgré les conseils de Carville, Alain Bourdages a insisté sur l’importance de travailler en coopération avec les gouvernements. « Ceci peut semble surprenant pour certains, dit-il à l’audience, mais il y a beaucoup de ressources insoupçonnées dans les arcanes gouvernementaux. Pensons seulement à l’expertise et au financement. Ron Reis, Premier Vice-président, Pâte chez Millar Western Forest Products a décrit le développement d’un projet de bioénergie à partir d’effluents d’usines de pâtes et papiers. Ce projet a été initié pour un certain nombre de raisons, y compris la nécessité de réduire les coûts et d’assurer la survie de l’usine au cours des années à venir. La volonté de réduire la dépendance de la société sur le réseau électrique albertain et de minimiser son empreinte environnementale sont certaines des autres raisons ayant mené à la concrétisation de l’initiative. Ce projet de production de bioénergie à partir d’effluents utilisera une nouvelle technologie de digestion anaérobique qui permettra d’améliorer le traitement des effluents de l’usine, tout en générant de l’énergie qui sera utilisée en remplacement aux combustibles fossiles sous forme de biogaz. L’utilisation du biogaz a le potentiel de produire 5,2 mégawatts d’énergie renouvelable qui pourra être utilisé par Millar Western Forest Products. M. Reis présente quelques-uns des défis à relever, y compris le fait que les subventions, bien qu’essentielles, ne sont pas affectées jusqu’à ce que les approbations et

My Industry. My Commitment. Our Future.

Mon industrie. Mon engagement. Notre futur.

37


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

BUSINESS TRACKS SESSIONS AFFAIRES

some of the challenges faced including the fact that grants – as essential as they can be, are not allocated until approvals and permits are in place. This is certainly a costly obstacle since “regulatory approval processes are often complex and lengthy”. Mr. Reis observes that contingency allowances for new technology projects could therefore be increased. Daryl Nichol, Vice-President, Pulp, Alberta-Pacific Forest Industries (ALPAC) presented some of his company’s drivers for transformation and how programs like the Investments in Forest Industry Transformation (IFIT) program can help catalyze projects that otherwise might not seen the light of day. Thanks to IFIT, the company received $4.5 million for extracting and purifying biomethanol from its pulping process. The unique extraction technology is the first of this nature in the world. It allows ALPAC to diversify its product offerings. “The business world changes rapidly and our company had to adapt.” Among the drivers and factors of change Mr. Nichol’s describes the declining global forecast for paper, the cyclical nature of traditional forest products makers and the new green economy. The decision to transform the company came after bold brainstorming and careful financial considerations. “How could we move to new products without jeopardizing the core business: pulp?” The decision came with the realization that the new product was readily available. “A pulp mill is, in the true sense a bio-refinery. Yet, many by-products of the operation are considered waste streams.”

les permis soient en place. Voici certainement un obstacle coûteux puisque « les processus d’approbation réglementaire sont souvent complexes et de longue haleine. » M. Reis observe que les réserves pour pertes prévisibles associées à ce type de projet pourraient donc être augmentées. Daryl Nichol, Vice-président, Pâte chez Alberta-Pacific Forest Industries (ALPAC) a expliqué ce qui a motivé son entreprise à se transformer. Très reconnaissant quant à l’existence de financement gouvernemental, il a raconté aux participants comment le Programme Investissements dans la transformation de l’industrie forestière (ITIF) a pu dynamiser des projets qui n’auraient jamais vu le jour autrement. Grâce à l’ITIF, la société a reçu 4,5 millions de dollars pour l’extraction et la purification de biométhanol à même ses procédés de réduction du bois en pâte. Par ailleurs, la technologie d’extraction est la première en son genre. On ne la retrouve nulle part ailleurs au monde. La technologie permet à ALPAC de diversifier son offre de produits. Pour Daryl Nichol « le monde des affaires change rapidement et notre société a dû s’adapter tout aussi rapidement. » Parmi les moteurs de changement, M. Nichol décrit les prévisions à la baisse pour le marché du papier, la nature cyclique de produits forestiers traditionnels et la nouvelle économie verte.

La décision de transformer le modèle d’affaires traditionnel est intervenue après plusieurs sessions de remue-méninges audacieuses accompagnées de prudentes considérations financières. « Nous nous sommes demandé comment offrir de nouveaux produits sans ALPAC imports its methanol for mettre en péril la production de pulp whitening operations. The pâte au cœur de notre entreprise. Daryl Nichol, ALPAC new system will generate La décision a été facilitée quand savings and prevent dependence on the ups and downs of nous avons réalisé que le biométhanol était facilement disponible. markets. “We will also be able to sell the excess liquid. If « Somme toute, une usine de pâtes est également une bioraffinmethanol can be used as a fuel, less people know it can also erie bien que normalement, les sous-produits de l’exploitation de be used for solvents, antifreeze or the production of formalla pâte sont considérés comme des déchets. » dehyde.” Considering the revenues from the sell of biomethALPAC importe son méthanol pour des opérations de blanchianol, Mr. Nichol must have been right in displaying: “forestry ment de pâte à papier. Le nouveau système permettra de is a sunrise sector” on the last slide of his presentation. générer des économies sans devoir dépendre des hauts et des Participants seemed to agree. Glenn Mason summarized bas du marché. « Nous serons également en mesure de optimistically: “as the transformation of this sector continues, vendre le liquide excédent. Si le méthanol peut être utilisé the opportunities for innovative projects and new products comme combustible, peu d’individus savent qu’il peut like these become unlimited.”

LE MAÎTRE

38

PAPETIER


Constantly proving and improving — Our promise to the paper industry. At Ashland, we believe some of the best chemistry happens outside the laboratory. This occurs in paper mills all over the world when we engage our customers, talk about their needs and together conceive of the chemical innovations that will solve their problems. We also believe good chemistry happens inside the laboratory. In our strategically located customer applications laboratories, we combine our knowledge and understanding of papermaking to create the chemistries you require today and those you will need tomorrow. Listening to our customers is the foundation on which we build our partnerships. Together, there’s no end to the solutions we can devise. Because when you ask the right questions, great things are never far behind. See how good chemistry can work for you at ashland.com

® Registered trademark, Ashland or its subsidiaries, registered in various countries ™ Trademark, Ashland or its subsidiaries, registered in various countries © 2011, Ashland AD-11366


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

BUSINESS TRACKS SESSIONS AFFAIRES

également être utilisé pour la production de solvants, d’antigel ou de formaldéhyde. Compte tenu des revenus tirés de la vente de biométhanol, M. Nichol conclut que la foresterie est un secteur industriel en plein essor. Peu de participants dans la salle le contrediraient. Glenn Mason résuma le tout avec optimisme en ajoutant « qu’au fur et à mesure que de telles transformations s’opèrent dans de ce secteur, les possibilités de projets innovants et de nouveaux produits tels que ceux décrits plus tôt deviennent illimités. »

Industrial Symbiosis: The Final Step? Symbiose industrielle : l’étape ultime ?

Jean Hamel, Vice President of FPInnovations chaired this session entitled “Delivering Innovation and New BioProducts”. His presentation focused on the future of the forest industry and on the importance of product innovation. As Mr. Hamel’s puts it, “The magic years are over”. Viewed from a corporate perspective, the forest sector’s transformation through innovation takes planning and requires coordinated work with a range of actors. To implement first-in-kind technologies, R&D is moving forward rapidly and this pressures the sector to capitalize on diversification opportunities. The goal: reaching new markets. Thankfully for the forest product industry, there is a growing need for new energy solutions, new chemicals compounds and novel products. Mr. Hamel concluded his introduction by referring to a recent article from The Economist that reflects on the reasons behind Fujifilm success over Kodak. Mr. Hamel draws interesting parallels for the pulp and paper industry from “The last Kodak moment article. Essentially, Fuji took the hard Jean Hamel, FPInnovations route of innovation, added in-house expertise in new businesses, applied its technologies and expertise in new areas like imaging in medical equipment, and, perhaps most importantly, the Japanese company had a longer-term vision. Bernard de Galembert, Forest Director from the Confederation of European Paper Industry (CEPI) explained that his organization is strongly committed to supporting

Jean Hamel, Vice-président chez FPInnovations a présidé cette séance sur l’innovation en bioproduits. Son introduction se concentra sur l'avenir de l'industrie forestière et sur l'importance de l'innovation en matière de bioproduits. Comme le dit M. Hamel, « Les années magiques sont bel et bien révolues ». D'un point de vue organisationnel, la transformation du secteur forestier grâce à l'innovation nécessite une planification rigoureuse et exige une coopération avec un large éventail d'acteurs. La R & D progresse rapidement pour aider les entreprises à implanter les toutes nouvelles technologies. Ceci dynamise le secteur et permet de tirer profit de nouvelles opportunités qu’amène la diversification des produits. L'objectif: l’exploitation de nouveaux marchés. Heureusement pour l'industrie forestière, il y a un besoin croissant de solutions énergétiques plus écoresponsables, de nouveaux composés chimiques et de produits forestiers innovants. M. Hamel a conclut son introduction en se référant à un article récent dans The Economist qui se penche sur les raisons qui expliquent le succès commercial de Fujifilm par rapport à Kodak. M. Hamel établit des parallèles intéressants pour l'industrie des pâtes et papiers. Essentiellement, Fuji a pris la voie difficile de l'innovation, a décidé d’investir en allant chercher de l’expertise pointue et a appliqué ses nouvelles technologies et son expertise dans de nouveaux domaines comme celui de l'imagerie médicale. Essentiellement, la société japonaise n’a pas eu froid aux yeux et a misé sur une vision à long terme. Bernard de Galembert, Directeur forêt de la Confédération européenne des industries du papier (CEPI) a expliqué que son organisation est fermement engagée à soutenir l'innovation dans le secteur. Ceci est supporté par les objectifs environnementaux de l'Union européenne. Une impulsion positive provient en effet de la transition souhaitée par l’association d’États vers une économie décarbonisée (réduction de

LE MAÎTRE

40

PAPETIER


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

BUSINESS TRACKS SESSIONS AFFAIRES

organization is strongly committed to supporting innovation in the sector especially since the European Union creates a positive push and pull effect via its transition to a low carbon economy (80% reductions in its domestic GHG emissions by 2050). CEPI’s matches this CO2 reduction target and couples it with 50% more resource efficiency. Mr. de Galembert uses the cuckoo strategy analogy to describe specific objectives of the roadmap. The cuckoo places its eggs in another bird’s nest – it’s less work and very efficient. Among CEPI’s eggs we noted two: Egg no. 1: paper making without water; its nest: the Water European Innovation Partnership. Egg no. 2: new products and value chains; its nests (yes, two are mentioned!): bio based industries and public private partnerships. “Its time for disruptive innovations” says Mr. de Galembert who quotes Henry Ford: “If I had asked people what they wanted, they would have said faster horses.” More on CEPI’s 2050 Roadmap: http://www.unfoldthefuture.eu/ Craig Crawford, President and CEO, Ontario BioAuto Council described the organization’s focus on Bernard de Galembert, CEPI new product development geared at enhanced customer satisfaction. For him, customer value comes, inter alia, through cost predictability with the use of inexpensive plastic fillers (e.g. wood, wheat straw, oat hulls), performance (light weight or enhanced durability) and environmental and social responsibility – new biochemical platforms and additive packages with reduced toxicity and GHG emissions as well as closed loop material systems (enhanced recycling, energy recovery). Opportunities for forestry include recycled honeycomb cardboard, micro-fibres, lignin-based carbon fibre and nano-materials. Mr. Crawford mentions the BioAuto Council is working with CelluForce and others to see how they can get these materials into the market. All in all, the global composite market accounts for 15,3 B$. After exposing obstacles to market expansion, Mr. Crawford observes the long time to market aspect of the issue. “You can typically count 10 to 20 years before market take-off and this will require a paradigm shift in the forestry sector as well as strong governmental support in this transformation process.” Mr. Crawford regrets there appears to be very little industrial strategy in Canada and believes we can learn a lot from Europeans in that regard. More: http://www.bioautocouncil.com/

ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 80 % d'ici à 2050 par rapport au niveau de 1990). CEPI compte non seulement participer à l’atteinte de cet objectif de réduction de CO2, mais s'attèlera également à l’écoefficacité. Sa cible est l’augmentation de son rendement de 50 % d’ici 2050. M. de Galembert utilise l'analogie de la stratégie du coucou pour décrire les objectifs spécifiques de la feuille de route. L’oiseau grimpeur place ses œufs dans le nid d'un autre – c'est moins de travail et très efficace. Parmi les « œufs » de CEPI, un premier serait la fabrication de papier sans eau; son nid: le European Innovation Partnership on Water ; un deuxième: les nouveaux produits et les chaînes de valeur; ses nids (oui, deux œufs sont mentionnés ici, ce qui nous distancie de la stratégie du coucou): les industries de produits bio et les partenariats public-privé. Pour conclure, M. de Galembert cita Henry Ford « Si j'avais demandé aux gens ce qu'ils voulaient, ils auraient dit des chevaux plus rapides. » En effet, « l’industrie est mûre pour des innovations qui bousculent les façons de faire ». Pour plus d’informations sur la feuille de route du CEPI: http://www.unfoldthefuture.eu/ Craig Crawford, président et chef de la direction du Ontario BioAuto Council a décrit le souci de l'organisation sur le développement de nouveaux produits répondants aux besoins du client. La satisfaction du client vient, entre autres de la prévisibilité des coûts associée à l'utilisation de plastiques bon marché issus du bois, de paille de blé ou d'avoine. Il faudra aussi penser aux performances du produit (poids ou durabilité accrue) et de ses caractéristiques écoresponsables. M. Crawford mentionne que le BioAuto Council collabore avec CelluForce et d'autres partenaires pour voir comment ils peuvent lancer sur le marché une gamme intéressante de matériaux. Dans l'ensemble, le marché mondial pour les produits composites totalise 15,3 milliards de dollars. Après avoir exposé une série d’obstacles à l'expansion du marché, M. Crawford souligne qu’il est très long de mettre ces produits sur le marché. « Vous pouvez compter généralement 10 à 20 ans avant une entrée sur le marché. Ceci nécessitera un changement de paradigme dans le secteur forestier ainsi qu’un fort soutien des instances gouvernementales pour faciliter ce processus de transformation. » À ce sujet, M. Crawford regrette qu'il semble n’y avoir que très peu de stratégie industrielle au Canada. Il croit que nous pouvons apprendre beaucoup des Européens à cet égard. Pour plus d’informations: http://www.bioautocouncil.com/

My Industry. My Commitment. Our Future.

Mon industrie. Mon engagement. Notre futur.

41


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

BUSINESS TRACKS SESSIONS AFFAIRES

Jean-Louis Legault, CEO of the AssociJean-Louis Legault, PDG de l'Association ation de recherche industrielle du de recherche industrielle du Québec Québec (ADRIQ) made an uplifting (ADRIQ) a fait une présentation s’apparenpresentation – almost motivational on the tant à celle d’un coach de vie sur l'importance importance of industry partnership in develdes partenariats industriels dans le dévelopoping innovations. Jean-Louis Legault is a pement d'innovations. Jean-Louis Legault est successful entrepreneur who uses his un entrepreneur à succès qui utilise son experience of climbing the Kilimanjaro to expérience de l’escalade du Kilimandjaro make links between innovation planning pour établir des liens entre l’intégration de and corporate strategy. Sharing his experil'innovation en entreprise et les stratégies ence on innovation he came back to the d’entreprises qui s’inscrivent dans la durée. Il Jean-Louis Legault, ADRIQ comparison between Kodak and Fujifilm, partage son expérience en matière d'innovatwo companies whom “probably had the same amount of money tion et revient à la comparaison entre Kodak et Fujifilm, deux in bank but who chose separate paths.” For Mr. Legault, innovaentreprises qui « ont probablement eu à travailler avec la même tion and research are ways to reach goals, somewhat alike somme d'argent, mais qui ont choisi des chemins différents. » alpinist’s pickets, crampons, ropes and pitons. Pour M. Legault, l'innovation et la recherche sont des « outils » More: http://www.adriq.com/ pour l’entreprise – des moyens d'atteindre ses objectifs, un peu à la manière des crampons d’alpinistes quand il se trouve à 5892 mètres d’altitude.

Interview with Jim Lopez

Entrevue avec Jim Lopez

How is it important for Tembec to develop specialty niche markets, this is something you talked about in your presentation this morning?

Quelle est l’importance pour Tembec de développer des marchés spécialisés, vous en avez parlé dans votre présentation de ce matin ?

It is an outstanding question a very relevant when it comes to Tembec and our strategy. Our company, after looking at the different segments, decided that the biggest opportunity for investment and growth in our industry is to focus on especially cellulose business. Even though a lot of people talk about specialty cellulose and even use it in the name of their product, there truly is only a handful of specialty cellulose producers in the world and we're one of the largest. Our products are going into things like paint, pharmaceutical drugs, food additives, explosives and cosmetics. The beauty of this is that the demand for these products grows at the rate of global GDP. The other elements we like about this product are its huge barriers to entry, the enormous amount of capital required to get into the business, and the technical qualification process that takes many years to acquire. It's a really good business model because of its stability, good margins and low volatility.

C’est une question très pertinente au vu de la stratégie deTembec. Notre société, après avoir analysé nos segments, a décidé que la plus grande opportunité pour l'investissement et la croissance dans notre industrie est de se concentrer sur le marché de la cellulose spécialisée. Même si beaucoup de gens parlent de cellulose et en utilisent le nom dans leurs produits, il n’y a en réalité qu’une poignée de producteurs de cellulose spécialisée dans le monde et nous sommes l’un des plus gros. Nos produits sont utilisés dans la peinture, les pharmaceutiques, les additifs alimentaires, les explosifs et les cosmétiques. La beauté de la chose est que la demande pour ces produits augmente au niveau du PIB. Les autres éléments que nous apprécions de ce produit sont les immenses barrières d’entrée, l’énorme capital requis pour se lancer dans ce commerce, et les qualifications techniques qui demandent des années de formation, c’est donc en fait un très bon modèle d’affaires de part sa stabilité, ses bonnes marges et sa faible volatilité.

Visit www.youtube.com/user/PaperweekCanada2013 to listen to the complete interview and other exclusive PaperWeek interviews.

Visitez www.youtube.com/user/PaperweekCanada2013 pour écouter l'entrevue intégrale et d'autres entrevues exclusives de PaperWeek.

LE MAÎTRE

42

PAPETIER


ENERQUIN LEADING EDGE TECHNOLOGY AND UNRIVALED ’’KNOW-HOW’’ Engineering

Relationship

A quality system that guarantees solid engineering aimed to improve our client’s process.

Teaming with our clients in solving problems results in a win-win condition for us all.

Servicing

Manufacturing

The service we provide represents an opportunity to surpass our client’s expectations.

Constructive feedback is essential for the ongoing improvements of the systems we engineer.

TOTAL CLIENT SATISFACTION

www.enerquin.com


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

AN INNOVATION JOURNEY / LE CARREFOUR DE L’INNOVATION

PAPTAC AWARDS PRIX PAPTAC

PAPTAC Business, Service & Technical Awards Prix PAPTAC affaires, techniques et de service rendus à l’industrie

PAPTAC launched in 2012 its National Business Awards, recoginizing mill leadership excellence in three specific management fields: Safety Leadership, Environmental Strategy and Mill Management. The Association was very pleased with the quality of the submissions which were judged by an impressive panel of industry experts. The presentation of these awards took place during Thursday’s PaperWeek Luncheon. Awards for research and technical papers, and for service to the Canadian pulp and paper industry and PAPTAC were also conferred during PaperWeek Canada.

PAPTAC a lancé en 2012 ses prix Affaires nationaux, en reconnaissance de l’excellence du leadership en usine pour trois domaines spécifiques de gestion: leadership en matière de sécurité, stratégie environnementale et direction d’usine. L’Association tient à souligner la qualité des soumissions qui ont été jugées par un impressionnant panel d’experts de l’industrie. La présentation de ces prix a eu lieu au cours du lunch PaperWeek de jeudi. Les prix pour les articles techniques et de recherche, et pour services rendus à l’industrie canadienne des pâtes et papiers et à PAPTAC ont aussi été conférés durant PaperWeek Canada.

Winner of the Safety Leadership Award Gagnant du Prix du leadership en matière de sécurité This award recognizes a mill’s efforts to sustain and continuously improve its safety performance and perpetuate a safety culture in the workplace. This award aims to go beyond the numbers and data (i.e., number of recordable incidents) and recognize tangible examples of how a mill addressed a specific issue and consequently improved its safety culture. The Domtar Windsor Mill won the 2012 Safety Leadership Award.

Ce prix reconnait les efforts d’une usine afin de conserver et améliorer constamment le niveau de sécurité et perpétuer une culture de sécurité en milieu de travail. Ce prix vise au-delà des chiffres et données (c.-à-d., nombre d’incidents répertoriés) et reconnait des exemples tangibles sur la manière dont une usine a géré une problématique particulière et par conséquent amélioré sa culture d’entreprise en matière de sécurité. L’Usine Domtar de Windsor a gagné le Prix 2012 du leadership en matière de sécurité.

Greg Hay, Eric Ashby,Yvon Pelletier

With the collaboration of / en collaboration avec :

44

LE MAÎTRE

PAPETIER


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

PAPTAC AWARDS PRIX PAPTAC

Winner of the Environmental Strategy of the Year Award Gagnant du prix de la stratégie environnementale de l’année This award aims to recognize and reward a mill that operates under an environmentally sustainable business approach and implements an on-going strategy to provide environmental solutions.

Ce prix vise à reconnaitre et récompenser une usine utilisant une approche d’exploitation commerciale durable en matière d’environnement et qui implante une stratégie continue afin de fournir des solutions environnementales.

The inaugural winner is the Canfor Pulp Limited Partnership Prince George Pulp & Specialty Paper Mill.

Le gagnant inaugural est l'usine Canfor Pulp Limited Partnership - Prince George Pulp & Specialty Paper.

Greg Hay, Glenda Waddell, Tom Rosser

Winner of the Mill Manager of the Year Award Gagnant du prix du Directeur d’usine de l’année

A successful Mill Manager creates a productive environment to work in as well as the drive and impetus to make things happen. S/he must balance technical and management skills, improve productivity and reduce costs, juggle different views and perspectives, abide by strict regulations and deal with different backgrounds and personalities. S/he needs to maintain focus ensuring the team’s performance is optimized and the projects’ and mill’s objectives are met. The Mill Manager of the Year Award recognizes the Mill Manager who has best demonstrated these competencies, and the results thereof, through his/her leadership.

Un excellent directeur d'usine crée un environnement productif où travailler et communique l’envie ainsi que l'élan pour faire avancer les choses. Il/elle doit équilibrer les compétences techniques et de gestion, améliorer la productivité et réduire les coûts, jongler avec les différents points de vue et perspectives, se conformer à une réglementation stricte et traiter avec différentes influences et personnalités. Il/elle a besoin de rester concentré(e) en s’assurant que les performances de l'équipe soient optimisées et que les projets et objectifs de l’usine soient respectés.

Greg Hay, Jim Blight, Daniel Archambault

The inaugural Winner is Jim Blight, Domtar Dryden Mill.

Le Prix du Directeur d’usine de l’année reconnait le directeur d’usine ayant démontré ces compétences ainsi que les résultats qui en découlent, à travers son leadership.

Le gagnant inaugural est Jim Blight, de l'usine Domtar Dryden.

My Industry. My Commitment. Our Future.

Mon industrie. Mon engagement. Notre futur.

45


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

PAPTAC AWARDS PRIX PAPTAC

An Interview with Jim Blight, General Manager, Domtar Dryden mill Winner of the 2012 Mill Manager of the Year Award. Une entrevue avec Jim Blight, Directeur de l’usine Domtar Dryden et gagnant du prix 2012 du directeur d’usine de l’année

What are a mill manager’s main challenges today? Certainly trying to keep people buoyed in an atmosphere where markets are deteriorating, and help them to see there’s a future. You need to balance this with working on being competitive. In our particular case, one of the main challenges is the fact that we used to be a much larger operation at one point in time. While we had to shut down some parts of the mill we’ve been successful in keeping key parts of the operation up and running. So even though we unfortunately lost a lot of our people, we’ve been able to turn our business into a success story that has been very satisfying for us. How important is innovation for a mill facing today’s challenges? Very much so. We have to concentrate on maintaining our baseline business, but we also have to be focused on what the future holds for us, keeping in mind that markets may deteriorate over time. You want to keep the business that you’re currently in competitive, but you need to think long term, and what the prospects of your business will be for the generations that are starting to enter our workforce. It’s essential for your business and it’s essential for your mill.

Quels sont les principaux défis d'un directeur d’usine aujourd'hui? Certainement essayer de garder les gens motivés dans une atmosphère où les marchés se détériorent, et les aider à voir qu'il y a un avenir. Vous avez besoin d'équilibrer cela tout en travaillant sur votre compétitivité. Dans notre cas précis, l'un des principaux défis à relever est le fait que nous avons déjà été auparavant un centre beaucoup plus important. Alors que nous avons dû fermer certaines parties de l'usine, nous avons réussi à maintenir des éléments clés de l'usine en marche. Ainsi, même si nous avons malheureusement perdu beaucoup d’employés, nous avons été en mesure de transformer l’entreprise et avoir du succès ce qui a été très satisfaisant pour nous. Quelle est l'importance de l'innovation pour une usine au vu des défis d'aujourd'hui? Très important. Nous devons nous concentrer sur le maintien de nos activités de base, mais nous devons aussi nous concentrer sur ce que l'avenir nous réserve, en gardant à l'esprit que le marché peut se détériorer au fil du temps. Vous voulez demeurer compétitif dans ce que vous faites, mais vous devez penser à long terme, et aux perspectives de votre entreprise pour les générations qui intègrent notre main-d'œuvre. C’est essentiel pour l’entreprise tout comme pour l’usine.

What is the importance for you or your mill to be part of an event such as Paperweek Canada? The opportunity to learn about Jim Blight, Domtar Dryden innovation, to see what other people are doing, and what opportunities there are for us, helps us Quelle est l'importance pour vous ou votre usine de faire focus on our day–to-day running of a mill, while keeping an partie d'un événement tel que Paperweek Canada? eye on the future. C’est l'occasion d’en apprendre sur l'innovation, de voir ce que font les autres, et quelles sont les possibilités pour nous, cela nous aide à nous concentrer sur notre gestion quotidienne à l’usine, tout en gardant un œil sur l'avenir.

LE MAÎTRE

46

PAPETIER


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

PAPTAC AWARDS PRIX PAPTAC

John S. Bates Memorial Gold Medal

La médaille d’or commémorative John S. Bates Dr Pierre Lepoutre, fondateur du Paper Surface Science Program à l'université du Maine a reçu la médaille d’or commémorative John S. Bates, remise à un membre de l’Association technique des pâtes et papiers du Canada en reconnaissance de sa contribution à long terme à l’industrie.

Dr. Pierre Lepoutre, founder of the Paper Surface Science Program at the University of Maine, was presented with the John S. Bates Memorial Gold Medal, awarded to a member of the Pulp and Paper Technical Association of Canada for long-term contributions to the industry. Greg Hay, Dr. Pierre Lepoutre, Patrice Mangin

Honorary Life Membership Membre honoraire à vie

An Honorary Life Membership was presented to André Bernier, Resolute Forest Products, Canada, in regognition of his extrordinary work and leadership as past Chairman of PAPTAC (2009-2010).

Le titre de Membre honoraire à vie à été remis à André Bernier, Resolute Forest Products, Canada, en reconnaissance de son travail extraordinaire et de son leadership en tant qu'ancien Président du conseil de PAPTAC (2009-2010).

Greg Hay, André Bernier, Richard Garneau

Certificate of Appreciation Certificat d'appréciation

A Certificate of Appreciation was presented to Mariya Marinova, École Polytechnique de Montréal for her exeptional leadership as Chair of PaperWeek Canada's International Forest Biorefinery Symposium.

Un certificat d'appréciation à été remis à Mariya Marinova, École Polytechnique de Montréal en reconnaissance de son leadership exceptionnel à titre de Présidente du Symposium international sur le bioraffinage forestier de PaperWeek Canada.

Mariya Marinova, Greg Hay

My Industry. My Commitment. Our Future.

Mon industrie. Mon engagement. Notre futur.

47


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

PAPTAC AWARDS PRIX PAPTAC

Douglas Atack Award for Best Mechanical Pulping Paper

Le prix Douglas Atack 2012 pour la meilleure communication sur la pâte mécanique Les gagnants sont Youfeng Lin et Robert Lanouette, Université du Québec à Trois-Rivières, pour leur article, The Production of Mechanical Pulp from Jack Pine: Selective Refining or Whole-Pulp Refining?, présenté lors du congrès annuel 2012.

The winners are Youfeng Lin and Robert Lanouette, Université du Québec à Trois-Rivières, for their paper, The Production of Mechanical Pulp from Jack Pine: Selective Refining or Whole-Pulp Refining?, presented at the 2012 PAPTAC Annual Meeting. Greg Hay, Robert Lanouette, Tom Johnstone

F.G. Robinson Award Le prix F.G. Robinson

Le prix 2012 a été décerné à Wayne Bichard, FPInnovations, , Président du Comité des normes d'essai.

The 2012 award was conferred upon Wayne Bichard, FPInnovations, Chairman of the Standard Methods Committee.

Wayne Bichard, Patrice Mangin

Howard Rapson Memorial Award for Best Chemical Pulp Bleaching Paper

Le prix commémoratif 2012 Howard Rapson pour le meilleur article sur le blanchiment de la pâte chimique

Les lauréats sont Luc Lapierre, Jean Bouchard et Richard Berry, FPInnovations, Canada, pour leur article intitulé, Assessment of Pulp Machine White Water Quality of Market Kraft Pulp Mills, présenté à une session sur le blanchiment au congrès annuel 2012 de PAPTAC.

The winners are Luc Lapierre, Jean Bouchard and Richard Berry, FPInnovations, for their paper entitled, Assessment of Pulp Machine White Water Quality of Market Kraft Pulp Mills., presented at the 2012 PAPTAC Annual Meeting. Greg Hay, Richard Berry, Jean Bouchard, Paul Earl

LE MAÎTRE

48

PAPETIER


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

PAPTAC AWARDS PRIX PAPTAC

Douglas Jones Environmental Award Le prix de l’environnement Douglas Jones

Ce prix a été décerné à Allan Elliott, Talat Mahmood, FPInnovations et Denis Bélanger, Kruger Inc., pour leur article intitulé, "Reducing Biotreatment Nutrient Addition Costs", présenté lors du congrès annuel 2012.

The winners are Allan Elliott, Talat Mahmood, FPInnovations and Denis Bélanger, Kruger Inc., for their paper, "Reducing Biotreatment Nutrient Addition Costs.", presented at the 2012 PAPTAC Annual Meeting.

Greg Hay, Allan Elliot, Denis Bélanger, Talat Mahmood, Robert Dufrenes

Energy Conservation Opportunity Award Le prix de l’économie de l’énergie

La candidature gagnante de 2012 : Véronique Morin, Cascades Groupe Carton Plat – East Angus, une division de CascadesCanada ULC, Canada, pour "Optimisation de la boucle moyenne consistance des cassés".

The 2012 winner is: Véronique Morin, Cascades Boxboard Group - East Angus, a division of Cascades Canada ULC, Canada, for "Medium consistency loop optimization".

Greg Hay, Véronique Morin, Cindy Macdonald

My Industry. My Commitment. Our Future.

Mon industrie. Mon engagement. Notre futur.

49


PAPERWEEK CANADA 2013

PAPERWEEK CANADA COVERAGE COUVERTURE PAPERWEEK CANADA

HIGHLIGHTS FAITS SAILLANTS

AN INNOVATION JOURNEY / LE CARREFOUR DE L’INNOVATION

Mill Manager Meeting

Rencontre des directeurs d’usine Mill managers from across the country met to discuss important issues where they can share their experiences and help each other. Three main topics were discussed. First, a safety presentation was made by Eric Ashby, Domtar mill manager in Windsor. Then, a discussion took place on labor relations, where mill managers encounter quite different dynamics in the East and the West. Finally, they discussed crisis management in the social media era, where mills need to be ready to go 2.0 for their message to go through. Les directeurs d’usines d’un océan à l’autre se sont rencontrés pour discuter des sujets chauds. Ils en ont profité pour partager leurs expériences sur trois sujets principaux. Pour commencer, Eric Ashby, directeur de l’usine Windsor de Domtar, a fait une présentation sur la sécurité. Ensuite, une discussion a eu lieu sur les relations de travail, où les directeurs d’usine font face à des situations bien différentes. Finalement, ils ont discuté de la gestion de crise à l’ère des réseaux sociaux où les directeurs doivent être prêts à passer au 2.0 s’ils veulent passer leur message.

PaperWeek Tradeshow

Salon PaperWeek

The PaperWeek Tradeshow, which was held in conjunction with the conference sessions and the Job Fair, welcomed a number of new exhibitors and grew over 20% from the previous year’s edition. The tradeshow featured over 40 exhibitors who presented their most recent technologies and services available to manufacturers. The tradeshow continue to be an ideal networking and business development environment and an excellent complement to the conference. Le Salon PaperWeek, qui a eu lieu conjointement aux conférences et à la Foire de l’emploi, comprenait plusieurs nouveaux exposants en plus d’augmenter sa superficie de plus 20 % depuis la dernière année. Le Salon regroupait plus de 40 compagnies exposantes qui ont pu présenter leurs plus récentes technologies ainsi que la gamme de leurs services aux manufacturiers présents. Le Salon continue d’être un environnement de réseautage et de développement affaires idéal et s’avère un complément naturel à la conférence.

Technical Tracks

Sessions techniques With sessions dealing with topics that are relevant to operations optimization, such as Paperboard Packaging, Maintenance, Advanced Controls, Energy Efficiency and Bleaching, the 2013 PaperWeek Program also featured a number of new sessions on some of the most critical issues and emerging opportunities such as Green Chemistry, Water Management, Waste & Sludge Management, Fibre Supply and Biomass and Recovery. Furthermore, the program also featured two very successful and practical seminars on Tissue and Paper Machine Clothing. A true journey of innovation and technological advancements. Avec des sessions traitant de sujets des plus pertinents pour l’optimisation des opérations, tels que le carton d’emballage, la maintenance, les contrôles avancés, l’efficacité énergétique et le blanchiment, le programme de PaperWeek 2013 a aussi présenté de toutes nouvelles sessions sur les enjeux des plus actuels, tels que la chimie verte, la gestion de l’eau, la gestion des déchets et des boues, l’approvisionnement de la fibre et de la biomasse et la récupération. De plus, le programme comprenait en primeur, deux séminaires pratiques sur le Tissu et l’habillage des machines qui ont été de véritables succès. Un réel carrefour d’innovation et d’avancements technologiques. LE MAÎTRE

50

PAPETIER


Looking for used equipment ? Contact Cascades CIP Pump | Refiner | Pulper | Valve | Screen | and more

cip.cascades.com


PAPTAC prepares to celebrate 100 years of services to the pulp and paper industry... A milestone we look forward to sharing with our members and the industry at large.

2014

100 2014: 100th Annual Meeting of PAPTAC

YEARS

Building for the New Pulp and Paper Community

Pulp and Paper Technical Association of Canada Association technique des p창tes et papiers du Canada

J-FOR is sponsored by:

www.paptac.ca Operations Improvements Resources


PaperWeek Canada 2013 Review