Issuu on Google+

GUIDE SUR LE DIABETE

POUR LES PARENTS

Guide des parents pour un meilleur contr么le du diab猫te


Introduction Vo t r e e n f a n t a l e d i a b è t e Lorsque le diagnostic de diabète est tombé sur votre enfant, qu’avezvous ressenti? De la peur? De la colère? De la tristesse? De la culpabilité? Il est tout à fait normal d’éprouver ces sentiments à l’annonce d’un diagnostic de diabète. Apprendre que son enfant souffre de diabète est dur à avaler. Mais peut-être avez-vous ressenti cette tristesse parce que vous pensiez que votre enfant ne pourrait plus mener une vie normale? Eh bien, sachez que ce n’est pas nécessairement le cas. Les enfants qui sont atteints de diabète sont comme tous les enfants. Ils peuvent progresser normalement et mener une vie heureuse et active. La seule différence est que les enfants atteints de diabète doivent maintenir leur taux de glycémie (sucre dans le sang) à un certain niveau pour demeurer en santé. Les autres enfants n’ont pas à se soucier de leur glycémie. Vous et votre enfant devez donc apprendre à gérer le diabète. L’apprentissage peut être long et votre engagement est crucial. Essayez d’amasser autant d’informations que vous le pouvez sur le diabète. Cette connaissance vous aidera, ainsi que votre enfant, à mieux maîtriser les émotions que pourrait susciter la maladie. Quel que soit l’âge de votre enfant, apprendre à connaître le diabète est un travail d’équipe. Ce guide a pour but de communiquer aux parents les principes de base de la gestion du diabète. Il ne remplace aucunement les recommandations de votre médecin, de votre infirmière, de votre enseignant en diabète ou de tout autre professionnel de la santé.

®

PRITCHETT & HULL ASSOCIATES, INC. 3440 OAKCLIFF RD NE STE 110 ATLANTA GA 30340-3079 Tous droits réservés © 2002, 2003 Pritchett & Hull Associates Inc. Tous droits réservés. Ce guide ne peut être photocopié, réimprimé ou reproduit de quelque façon que ce soit, en tout ou en partie, sans le consentement écrit de Pritchett & Hull Associates, Inc.

1

Publié et distribué par: Pritchett & Hull Associates, Inc.

Imprimé aux É.U.


Les enfants ont besoin d’énergie Les enfants ont besoin de beaucoup d’énergie pour grandir et être actif. Cette énergie provient des aliments. Une fois à l’intérieur du corps, les aliments sont transformés en glucose (sucre). Puis ce sucre va dans le sang et est acheminé aux cellules du corps. L’insuline est une hormone qui ouvre les cellules pour permettre au glucose d’y pénétrer. Cette hormone est secrétée dans le pancréas (une glande près de l’estomac). Certaines cellules à l’intérieur du pancréas se nomment « cellules bêta ». Ces cellules déversent l’insuline dans le courant sanguin pour aider le glucose à pénétrer dans les cellules du corps. Lorsqu’un enfant est atteint de diabète, son corps ne secrète pas d’insuline ou pas suffisamment, ou les cellules n’utilisent pas l’insuline secrétée de la bonne façon. N’ayant pas suffisamment d’insuline, les cellules ne s’ouvrent pas pour utiliser le glucose sanguin.

Deux types de

diabete Les deux types de diabète les plus fréquents sont: • Type 1 • Type 2

2


Le diabète de type 1 Dans le cas du diabète de type 1, les cellules bêta du pancréas secrètent peu ou pas d’insuline. Cela signifie qu’il n’y a pas suffisamment d’insuline pour aider le glucose sanguin à pénétrer dans les cellules. Le glucose additionnel reste dans le sang et n’est pas utilisé. Il est déversé dans l’urine et le corps l’élimine. Voilà qui prive le corps et dérobe à l’enfant un bon lot d’énergie puisque les cellules ne peuvent obtenir le glucose dont ils ont besoin. Afin de pallier cette situation, les enfants atteints du diabète de type 1 doivent s’injecter de l’insuline pour aider le sang à pénétrer dans les cellules. Peut-être vous demandez-vous ce qui a pu causer le diabète de votre enfant? Il n’existe aucune cause connue. On estime toutefois que l’un ou l’autre des facteurs suivants peut être lié au diabète: • Un virus qui attaque le pancréas • Des problèmes de système immunitaire qui endommagent les cellules bêta logées dans le pancréas • Les antécédents familiaux en matière de diabète

Le diabète de type 2 Dans le cas du diabète de type 2, le corps secrète de l’insuline mais pas en quantité suffisante, ou les cellules n’arrivent pas à utiliser l’insuline adéquatement. Le diabète de type 2 est beaucoup plus fréquent que le diabète de type 1. Les enfants sont maintenant atteints de diabète de type 2 dans une proportion beaucoup plus grande que par le passé. Cette situation est souvent causée par: • Un surplus de poids • Un manque d’activité physique Certains enfants atteints de diabète de type 2 doivent se donner des injections d’insuline. Certains arrivent à contrôler leur diabète par les mesures suivantes: • Alimentation saine • Exercice quotidien • Prise de médicaments oraux • Perte de poids (grâce à la perte de poids, certains enfants peuvent éviter les médicaments)

3


Si votre enfant est atteint de diabète de type 2, le moment est tout indiqué de lui imposer de saines habitudes qu’il pourra maintenir le reste de sa vie.

Regard de l’enfant sur le diabète Les enfants ont souvent une perspective différente de celle des adultes. Votre enfant aura peut-être peine à comprendre son état. Les jeunes enfants qui sont atteints de diabète ont parfois les pensées suivantes: • Ils l’ont attrapé de quelqu’un d’autre • Ils sont punis pour un geste qu’ils ont commis Bien entendu, ces pensées sont tout à fait fausses. Pour aider votre enfant à mieux comprendre le diabète, il est important de lui expliquer les faits. Les enfants plus vieux arriveront peut-être à mieux comprendre pourquoi ils ont le diabète, mais ils auront toutefois beaucoup de peine à l’accepter. Ils peuvent se sentir en colère, déprimés ou vous noterez peut-être certains changements dans leur comportement. Ces sentiments sont tout à fait normaux au début de la maladie. Avec votre aide, votre enfant pourra en apprendre davantage sur le diabète et le gérer si bien que ces sentiments tendront à disparaître. Il peut être très inspirant d’entendre parler de gens atteints de diabète qui ont très bien réussi dans la vie. Parlez à vos enfants d’artistes connus, de vedettes du sport ou d’autres gens que vous connaissez.

4


ContrOler le diabète Il n’existe actuellement aucune cure contre le diabète. Il est toutefois possible de contrôler la maladie. Apprendre à gérer le diabète aidera votre enfant à se développer sainement et à adopter de saines habitudes de vie. Une bonne gestion du diabète comporte les éléments suivants: • Choix et quantité d’aliments consommés • Exercice et niveau d’activité • Insuline et (ou) médicaments oraux • Contrôle de la glycémie (taux de sucre dans le sang) • Niveau de stress La nourriture et le stress tendent à accroître la glycémie alors que l’insuline et les médicaments permettent de l’abaisser. Un sain équilibre de tous ces éléments aidera votre enfant à contrôler son diabète. En vérifiant le taux de glycémie de votre enfant, vous saurez également si son programme de gestion fonctionne ou non.

5


Votre enfant se sentira peut-être dépassé par tout ce qu’il doit faire pour gérer son diabète. Vous devez en être conscient. Prenez une part active dans le programme de gestion de votre enfant et soyez toujours prêt à intervenir au besoin. Cependant, une fois que votre enfant aura la situation bien en mains, c’est lui qui verra à ses propres soins. Le fait de prendre une part active dans le traitement aidera votre enfant à: • Avoir davantage confiance en lui • Sentir qu’il a atteint un objectif • Adopter de saines habitudes de vie • Se responsabiliser Chez les enfants plus jeunes, une saine gestion du diabète s’acquiert de façon progressive, un petit pas à la fois. Les enfants plus âgés aiment être autonomes; il est important de leur laisser la situation en mains pour voir s’ils arrivent à bien la gérer. Toutefois, ne forcez pas votre enfant à accomplir des tâches qu’il n’est pas encore prêt à relever. Quel que soit le degré d’autonomie de votre enfant, vous devez toujours prendre une part active dans la gestion de son diabète.

6


Votre Equipe de gestion du diabète Il n’est pas facile d’élever un enfant. Le diabète peut compliquer encore davantage les choses. Lorsque vous avez appris que votre enfant était atteint de diabète, vous vous êtes peut-être senti bien seul. Ce n’est pourtant pas le cas. Une équipe complète peut vous aider à contrôler le diabète de votre enfant. Cette équipe travaillera en étroite collaboration avec vous et votre enfant. Vous et votre enfant êtes les membres clés de l’équipe. Vous pourrez enseigner à votre enfant à prendre part à son propre traitement. L’endocrinologue/diabétologue pédiatre est un médecin formé pour travailler auprès d’enfants atteints de diabète. L’enseignant en diabète (diététiste ou infirmière certifiée), formé pour travailler auprès d’enfants atteints de diabète, vous enseignera ainsi qu’à votre enfant les principes de base du diabète et la façon de bien le gérer. L’enseignant en diabète de mon enfant est La diététiste agréée vous aidera ainsi que votre enfant à planifier ses repas et à faire des choix judicieux en matière d’alimentation. La diététiste agréée de mon enfant est

7


Votre Equipe de gestion du diabète L’opthalmologiste est le médecin spécialiste qui traite les maladies des yeux. Un mauvais contrôle du diabète peut entraîner des troubles oculaires. Une bonne gestion de la maladie permettra d’éviter ces problèmes. Cinq ans après le diagnostic, votre enfant devrait faire vérifier ses yeux tous les ans. L’opthalmologiste de mon enfant est Le podiatre est le médecin spécialiste qui veille aux soins des pieds de votre enfant. Un mauvais contrôle du diabète peut entraîner des problèmes aux pieds. Des problèmes qui peuvent être évités en prenant les mesures appropriées. Le podiatre de mon enfant est Le travailleur social vous aidera à trouver des informations qu’il vous communiquera sur les services offerts aux personnes atteintes de diabète. Ces ressources pourront vous aider ainsi que votre enfant à mieux gérer son diabète. Le travailleur social de mon enfant est Les autres membres de l’équipe de gestion du diabète de mon enfant sont:

* L’équipe de gestion du diabète de votre enfant peut être composée de tous ou d’une partie de ces membres. Peut-être pourrez-vous aussi compter sur l’appui de personnes qui ne sont pas énumérées dans cette liste.

8


Une alimentation saine et des collations santé Le diabète ne condamne pas votre enfant à une alimentation terne et ennuyeuse. Le plan alimentaire d’un enfant souffrant de diabète est à peu près identique à celui de tous les autres enfants. Votre enfant peut donc consommer une foule d’aliments variés. Pour avoir suffisamment d’énergie et grandir en santé, l’alimentation d’un enfant doit comporter la juste combinaison de matières grasses, de protéines, de glucides, de fibres, de vitamines et de minéraux. Le plan alimentaire de votre enfant ne devrait pas avoir une teneur trop élevée en gras, en sel, en cholestérol et en sucre. Consultez une diététiste pour élaborer avec elle un plan alimentaire qui plaira à votre enfant. Rappelez-vous toujours que pour équilibrer repas et insuline, votre enfant doit: • Manger à des heures régulières chaque jour • Éviter de sauter des repas ou des collations • Manger la bonne quantité d’aliments à chaque repas

9


Planification des repas Dans la mesure du possible, faites participer votre enfant à la planification des repas en fonction de son âge. Un enfant plus âgé pourra être en mesure de planifier tous ses repas chaque jour. Un enfant plus jeune aura besoin de votre aide. Certains enfants ont aussi tendance à être difficiles. Offrez-leur quelques options de repas et laissez-les choisir. Parfois, certains événements viendront bousculer les habitudes alimentaires de votre enfant. Un groupe d’enfants veut aller à un restaurant d’alimentation rapide après l’école. Ou un ami invite votre enfant à une fête d’anniversaire. Que faire dans ces situations? Même s’il est essentiel que votre enfant s’en tienne à son plan alimentaire, il est aussi important qu’un enfant puisse vivre comme un enfant. Si ces situations ne sont pas trop fréquentes, pas de problème. Essayez d’être informé un peu à l’avance de la tenue d’une fête d’anniversaire ou d’une activité de groupe. Il est souvent possible d’intégrer les aliments prévus sans trop de problème.

10


Calcul et remplacement des glucides Il existe différentes méthodes pour élaborer un plan d’alimentation. Vous et votre enfant devrez décider ce qui vous convient le mieux: le calcul ou le système de remplacement des glucides. Le système de remplacement répartit les aliments en trois groupes principaux (glucides, viandes et substituts de viande, matières grasses) en fonction de la quantité de glucides, de protéines et de matières grasses contenue dans l’aliment. Ces groupes constituent des unités de remplacement puisque vous pouvez changer un aliment d’un groupe par un autre aliment du même groupe. Le calcul des glucides est une autre façon de planifier les repas. Les glucides se transforment en glucose presque sur-le-champ. Mesurer la quantité de glucides contenue dans le plan d’alimentation de votre enfant vous aidera à contrôler sa glycémie (glucose sanguin). Renseignez-vous sur le calcul des glucides auprès du médecin ou de la diététiste de votre enfant. Vous pouvez contacter Diabète Québec pour en savoir plus sur les méthodes décrites ci-dessus ou consulter le site www.diabete.qc.ca

11


Le calcul des glucides aide votre enfant • En répartissant la consommation de glucides de votre enfant sur toute la journée, vous éviterez que sa glycémie soit trop élevée ou trop basse. • Pour y parvenir, vous devez savoir exactement la quantité de glucides que vous pouvez permettre à votre enfant de consommer à chaque collation ou repas. Demandez à l’enseignant en diabète de votre enfant ou à sa diététiste d’inscrire sur le tableau ci-dessous la quantité de glucides, en grammes, nécessaire à votre enfant sur une base quotidienne.

Déjeuner Collation Dîner Collation Souper Collation Total

12


Portions quotidiennes de votre enfant* Portions des groupes alimentaires

Portions recommandées aux enfants d’âge préscolaire (âges 2-5)

5-12 Produits céréaliers

1/2-1 tranche de pain 15-30 g de céréales prêtes à servir 50-125 mL (1/4-1/2 t) de pâtes alimentaires ou de riz

5-10 Fruits et légumes

50-125 mL (1/4-1/2 t) de légumes ou fruits frais, surgelés ou en conserve 50-125 mL (1/4-1/2 t) de jus

Produits laitiers Enfants de 2-9 ans: 2-3 portions Jeunes de 10-16 ans: 3-4 portions

500 mL (2 t) de lait chaque jour† 25-50 g de fromage 75-175 g (1/3-3/4 t) de yogourt

2-3 Viandes et substituts

25-50 g de viande, volaille ou poisson 1 oeuf 50-125 mL (1/4-1/2 t) de haricots 15-30 mL (1-2 c. à table) de beurre d’arachides

* La quantité à consommer chaque jour des quatre groupes alimentaires varie selon l'âge, la taille, le sexe, le niveau d'activité et la croissance de votre enfant. Les jeunes enfants peuvent choisir les plus petites quantités et les adolescents mâles, les plus grandes. La plupart choisiront les portions intermédiaires. D’autres aliments, y compris ceux qui sont essentiellement constitués de matières grasses, d’huile, du sel et du sucre, doivent être consommés avec modération. Certains aliments présentent un plus grand risque d’étouffement chez les jeunes enfants, spécialement les enfants de moins de 3 ans. Ces aliments comprennent: les aliments de forme cylindrique comme les hot-dogs, les bonbons durs, les noix, le maïs soufflé, les légumes coupés en morceaux, les grains entiers, les raisins entiers et les aliments collants comme le beurre d’arachides lorsqu’il n’est pas tartiné. † Les enfants d’âge préscolaire devraient consommer 2 tasses de lait chaque jour puisque le lait constitue la principale source alimentaire de vitamine D. Cette quantité correspond à deux portions.

13


Portions recommandées aux enfants d’âge scolaire (4 ans et plus) 1 tranche de pain 30 g de céréales prêtes à servir 175 mL (3/4 t) de céréales chaudes 125 mL (1/2 t) de légumes ou fruits frais, surgelés ou en conserve 125 mL (1/2 t) de jus 250 ml (1 t) de lait 50 g (3 po X 1 po X 1 po) de fromage 50 g (2 tranches) de fromage 175 g (3/4 t) de yogourt 50-100 g de viande, volaille ou poisson 1-2 oeufs 125-250 mL de haricots 30 mL (2 c. à table) de beurre d’arachides

Adapté du Guide alimentaire canadien pour manger sainement – Renseignements sur les enfants d’âge préscolaire à l’intention des éducateurs et des communicateurs. Bureau de la politique et de la promotion de la nutrition, 2002. Disponible à www.hc-sc.gc.ca/hpfb-dgpsa/onpp-bppn/food_guide_preschoolers_f.html#2 Adapté de Pour mieux se servir du guide alimentaire canadien. Santé Canada, Ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux, 1997. Disponible à: www.hc-sc.gc.ca/hpfb-dgpsa/onpp-bppn/using_food_guide_f.pdf

14


L’ e x e r c i c e e t l ’ a c t i v i t é p h y s i q u e L’exercice est bon pour tous, et tout spécialement pour les enfants atteints de diabète. L’exercice aide le cœur à pomper plus de sang sans effort, il améliore la circulation sanguine et aide à maintenir les muscles forts et tonifiés. Pour les enfants atteints de diabète, l’exercice offre d’autres avantages tels que: • Réduit le taux de glycémie (la plupart du temps) • Aide le corps à utiliser l’insuline (s’il y a lieu) • Aide à perdre du poids • Améliore la forme physique Comme l’exercice réduit la glycémie (glucose sanguin) la plupart du temps, on doit prendre certaines mesures additionnelles pour éviter l’hypoglycémie (faible niveau de glucose)*, notamment: • Faire des contrôles de glycémie avant et après l’exercice • Prendre une collation en prévision d’une longue séance d’exercices • Faire des contrôles de glycémie durant les longues séances d’exercices Les enfants ne planifient pas toujours leurs activités physiques: ils aiment sortir et jouer avec leurs amis. Toutefois, lorsqu’un enfant est atteint de diabète, vous éviterez beaucoup d’ennuis en vérifiant toujours sa glycémie avant les périodes de jeu et en lui donnant une source de sucre qu’il aura sous la main au besoin. * Voir pages 24-25

15


L’insuline Certains enfants atteints de diabète doivent prendre de l’insuline. Tout comme l’exercice, l’insuline abaisse la glycémie (glucose sanguin). Il est donc très important de coordonner la prise d’insuline entre les séances d’exercices et les repas. Vous déciderez du type d’insuline à utiliser, en collaboration avec le médecin de votre enfant. Un membre de l’équipe de gestion vous enseignera, à votre enfant, ou à tous les deux, les principes de base de la prise d’insuline: • À quel moment l’insuline commence à fonctionner • À quel moment elle agit le plus fortement • Combien de temps elle dure • De quelle façon l’injecter Discutez avec le médecin ou l’infirmière de votre enfant du type d’insuline qui convient le mieux aux besoins de votre enfant. Utilisez le tableau ci-dessous pour remplir l’information appropriée.

Action longue durée

Action courte durée

Le type d’insuline utilisé par votre enfant: Le nombre d’unités nécessaires: La fréquence quotidienne des injections: Moment où l’insuline commence à faire effet: Moment où l’insuline est à son plus fort: Durée d’action de l’insuline:

16


P o r t i o n sI nqj eu cottiiodni e dn ’ni e n s udl e i n ve o t r e e n f a n t * L’une des premières choses que vous aurez sans doute à apprendre est comment C’est une opération qui aux vousenfants Portions desinjecter l’insuline. Portions recommandées fera peut-être peu peur à vous et à votred’âge enfant,préscolaire mais il importe groupesunalimentaires (âgesde2-5) conserver une attitude positive. Un très jeune enfant ne comprendra peut-être pas pourquoi vous le piquer ainsi1/2-1 avectranche une aiguille. 5-12 Produits céréaliers de painVous ressentirez peut-être un malaise ou de la culpabilité. Dites-vous queà servir 15-30 g de céréales prêtes vous le faites pour la santé de votre enfant. 50-125 mL (1/4-1/2 t) de pâtes À un moment ou un autre, vous ou l’enseignant alimentairesen oudiabète de riz devra montrer à votre enfant comme se donner lui-même ses injections 5-10 Fruits et légumes mL (1/4-1/2 t) de légumes d’insuline. Chaque enfant est différent. Ne50-125 forcez pas cet apprentissage ou fruits frais, surgelés ou en conserve tant que votre enfant ne s’en sentira pas prêt. Un enfant plus âgé 50-125 mL (1/4-1/2 de jus apprendra peut-être rapidement alors qu’un très jeune enfant t)aura besoin d’un plus long apprentissage. Produits laitiers 500 mL (2 t) de lait chaque jour† Votre enfant plusieurs Enfants de 2-9 aura ans: peut-être besoin de25-50 g deinjections fromage par jour. Vous devrez 2-3 peut-être mélanger et injecter75-175 deux types d’insuline, pour portions g (1/3-3/4 t) de yogourt faireJeunes en sorte que votre de 10-16 ans: enfant ait une ration suffisante pour la journée. Tout dépend 3-4 des portions besoins de votre enfant. 2-3 Viandes et substituts Po mpes

à i n 25-50 s u l ig ndeeviande, volaille ou poisson

1 oeuf La pompe à insuline est une autre façon d’administrer à votre 50-125 mL (1/4-1/2 t) de haricots enfant son insuline. La pompe... 15-30 mL (1-2 c. à table) de beurre • A plus ou moins la taille d’un téléavertisseur d’arachides • Doit être programmée (par vous, ou votre enfant selon son âge) * La quantité à consommer chaque jour des quatre groupes alimentaires varie selon l'âge, la taille, le sexe, le niveau et la croissance de votre enfant. Les jeunes enfants • Libère und'activité flot constant d’insuline peuvent choisir les plus petites quantités et les adolescents, les plus grandes. La plupart • Doit être portée en tout temps (sauf pour le bain choisiront les portions intermédiaires. Certains aliments présentent un plus grand risque la les baignade) d’étouffementet chez jeunes enfants, spécialement les enfants de moins de 3 ans. Ces aliments comprennent: les aliments de forme cylindrique comme les repas hot-dogs, les bonbons • Permet plus de flexibilité dans l’heure des durs, les noix, le maïs soufflé, les légumes coupés en morceaux, les grains entiers, les raisins • aliments Permetcollants à votre enfant de faire de l’exercice ou des activités entiers et les comme le beurre d’arachides lorsqu’il n’est pas tartiné.

sans crainte que son niveau de glycémie ne soit trop bas † Les enfants d’âge préscolaire devraient consommer 2 tasses de lait chaque jour puisque le lait constitue la principale source alimentaire de vitamine D. Cette quantité correspond à deux portions.

17


Les pompes à insuline ne contrôlent pas la glycémie. Il est donc très important de continuer à faire des contrôles fréquents de glycémie. Il est également essentiel de suivre Portions recommandées aux enfants un plan d’alimentation équilibré. d’âge scolaire (4 ans et plus) Renseignez-vous auprès du médecin ou de l’infirmière de votre enfant. Votre équipe de gestion peut vous aider à déterminer si cette 1 tranche de pain option est appropriée pour votre enfant. Consultez également votre 30voir g desicéréales prêtes à servir est couverte par votre régime. assureur pour la pompe à insuline 175 mL (3/4 t) de céréales chaudes

Les125 antidiabEtiques mL (1/2 t) de légumes ou fruits frais,

oraux surgelés ou en conserve 125 mL (1/2 de jus En plus de l’insuline et det) l’exercice, il se peut que les enfants atteints de diabète de type 2 aient besoin d’antidiabétiques oraux pour abaisser 250 mlantidiabétiques (1 t) de lait leur glycémie. Les oraux ne sont pas comme l’insuline. 50 g (3types po X d’antidiabétiques 1 po X 1 po) de fromage Il existe différents oraux et chacun agit de 50 g (2 tranches) de fromage façon distincte: 175 g (3/4 t) de yogourt • Amène le pancréas à secréter plus d’insuline • Ralentit la décomposition des glucides 50-100 g de viande, volaille ou poisson • Empêche le foie de libérer trop de glucose 1-2 oeufs • Rend les cellules musculaires plus sensibles à l’insuline 125-250 mL de haricots 30 mL (2 c. à table) de beurre d’arachides

Adapté du Guide alimentaire canadien pour manger sainement – Renseignements sur les enfants d’âge préscolaire à l’intention des éducateurs et des communicateurs. Bureau de la politique et de la promotion de la nutrition, 2002.. Disponible à www.hc-sc.gc.ca/hpfb-dgpsa/onpp-bppn/food_guide_preschoolers_f.html#2 Adapté de Pour mieux se servir du guide alimentaire canadien. Santé Canada, Ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux, 1997. Disponible à: www.hc-sc.gc.ca/hpfb-dgpsa/onpp-bppn/using_food_guide_e.pdf

18


Les antidiabétiques oraux peuvent être administrés seuls ou avec d’autres médicaments oraux ou avec l’insuline. Ils doivent toutefois être coordonnées entre les repas et les séances d’exercices. Renseignez-vous sur les antidiabétiques oraux auprès du médecin de votre enfant. Ensemble, vous pourrez déterminer si votre enfant en a besoin ou non. Si oui, remplissez le tableau ci-dessous. Nom de l’antidiabétique oral

Moment de la prise de médicaments

Dose que doit prendre votre enfant

Contrôle de la

glycEmie L’exercice, l’alimentation et les médicaments (insuline et antidiabétiques oraux) doivent être équilibrés afin de maintenir la glycémie de votre enfant à l’intérieur des taux normaux. Ces niveaux doivent être vérifiés plusieurs fois par jour, c’est-à-dire que vous devez mesurer la quantité de glucose dans le sang de votre enfant. Le médecin ou l’enseignant en diabète de votre enfant peut vous aider à choisir un système d’autocontrôle de la glycémie. Ce système peut comprendre: • Un autopiqueur (pour faire des ponctions sur le doigt) • Un glycomètre pour lire les bandelettes-test et indiquer le taux de glycémie • Des bandelettes-test • Un livret pour consigner chaque lecture ou un dispositif de saisie électronique pour suivre les résultats de près • De la documentation variée sur le diabète

19


Vous devez suivre les étapes suivantes pour vérifier la glycémie de votre enfant: 1. Lavez-vous les mains à l’eau savonneuse. 2. Piquez le doigt de votre enfant avec l’autopiqueur pour obtenir une goutte de sang (il est parfois moins douloureux de faire la ponction sur le côté du doigt). 3. Déposez la goutte de sang sur la bandelette-test. 4. Après quelques secondes, le glycomètre indiquera le taux de glycémie. 5. Consignez le résultat dans le livret. La piqûre aura tendance à effrayer les jeunes enfants. Soyez honnête avec votre enfant; dites-lui que la piqûre va faire mal mais qu’elle va l’aider à être en santé. Cela apaisera peut-être un peu la peur de votre enfant. Au fur et à mesure que votre enfant avancera en âge, il apprendra comment et quand faire ses propres contrôles de glycémie.

Les taux visés de glycémie En dépit d’une bonne gestion du diabète, les taux de glycémie de votre enfant seront parfois trop bas ou trop élevés. Dans pareil cas, vous aurez tendance à penser que vous n’avez pas bien fait les choses ou que votre enfant, s’il a fait son contrôle lui-même, n’a pas fait le test correctement. Ce n’est pas toujours le cas. Les émotions et les hormones peuvent entraîner des fluctuations de la glycémie. C’est souvent le cas chez les adolescents en puberté. Parfois, les taux élevés ou trop bas de glycémie peuvent survenir chez les enfants, tout spécialement les adolescents, qui en ont ras-le-bol de contrôler leur diabète. Cette frustration peut entraîner l’un ou l’autre des comportements suivants: • Manger à des heures irrégulières • Ne pas manger • Négliger l’exercice • Cesser la prise d’insuline

20


Une bonne connaissance des taux normaux de glycémie (glucose sanguin) de votre enfant vous aidera ainsi que votre enfant à savoir si votre programme de gestion fonctionne bien. Veuillez remplir l’encadré ci-dessous afin d’y référer au besoin. Vous ne pouvez être avec votre enfant à chaque minute de la journée. Alors, rappelez à votre enfant toute l’importance de bien gérer son diabète et encouragez-le à suivre son programme. Dans les périodes d’instabilité, vous aurez peut-être besoin de travailler de plus près avec votre équipe de gestion.

Les taux visés de glycémie Les taux visés de glycémie de

sont: nom

Avant les repas:

de _________ à _________

2 heures après les repas:

de _________ à _________

Au coucher:

de _________ à _________

Problemes liés à la glycémie Certains problèmes liés à la glycémie (glucose sanguin) se présenteront de temps à autre. Ces problèmes surviennent parfois parce que votre enfant ne suit pas bien son programme de gestion. En dépit d’une bonne gestion, toutefois, les taux de glycémie de votre enfant seront parfois trop élevés ou trop bas. Vous et votre enfant (s’il n’est pas assez vieux) devez reconnaître les symptômes et savoir comment les traiter pour éviter les complications. Voici les deux principaux problèmes qui peuvent survenir: • Hyperglycémie (Glycémie trop élevée) • Hypoglycémie (Glycémie trop basse)

21


L’ h y p e r g l y c é m i e ( t a u x é l e v é de glycémie) Voici les symptômes les plus fréquents d’hyperglycémie: • Grande soif • Besoin fréquent d’uriner • Grande fatigue Amenez votre enfant à reconnaître ces symptômes de même que les causes de sorte qu’il puisse éviter les épisodes d’hyperglycémie. Transmettez également ces connaissances à toutes les personnes qui sont responsables de votre enfant (enseignant, entraîneur, gardienne, etc.) de sorte qu’ils puissent reconnaître les symptômes et savoir comment les éviter. L’hyperglycémie peut être causée par les facteurs suivants: • Manger de façon excessive • Être malade • Stress • Ne pas prendre suffisamment d’insuline

L’hyperglycémie peut être causée par un ou plusieurs des facteurs ci-contre.

• Prendre d’autres médicaments qui affectent la glycémie • Ne pas faire suffisamment d’exercice

Les cétones Lorsqu’il y a une insuffisance d’insuline, il y a une accumulation de glycémie (glucose sanguin) dans le sang. Si les cellules n’ont pas l’énergie nécessaire, elles commenceront à décomposer les matières grasses pour obtenir de l’énergie. Lorsque les matières grasses sont décomposées, le corps produit des acides qu’on appelle « cétones ». Les cétones sont éliminées du corps dans l’urine. Très souvent, le corps n’arrive pas à les éliminer complètement.

22


Lorsque les cétones demeurent dans le corps trop longtemps, cela peut entraîner l’acidocétose et avoir des conséquences très graves. Le test d’urine est la meilleure façon de vérifier la présence de cétones. Le médecin de votre enfant vous dira comment procéder. Lorsque de grandes quantités de cétones se trouvent dans le corps, elles peuvent être toxiques et entraîner les conséquences suivantes : • Léthargie (tout le temps fatigué) • Grande faiblesse • Coma (en général, le coma survient uniquement chez les enfants atteints de diabète de type 1, qui ont des taux très élevés de glycémie) Les cétones sont mesurées en trois degrés différents: faible, modéré, élevé. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou infirmière pour savoir quand vous devez les alerter. Certains professionnels de la santé ne veulent être avisés que lorsque les cétones sont présentes en quantité modérée ou élevée. Une mauvaise gestion du diabète peut causer la présence de cétones. Vous devez donc veiller à ce que votre enfant suive son programme de gestion du diabète. Si les cétones apparaissent en dépit d’une bonne gestion du diabète, vous devrez peut-être apporter certaines modifications à son programme. Consultez votre équipe de gestion à ce sujet au besoin. Si votre enfant n’adhère pas au programme, tâchez de connaître les causes de ce comportement. Peut-être aurez-vous à prendre les choses en mains.

23


L’ h y p o g l y c é m i e ( t a u x b a s de glycémie) Voici les symptômes les plus fréquents d’hypoglycémie: • Irritabilité, nervosité ou tremblement • Grande faim • Étourdissement • Transpiration excessive • Faiblesse généralisée • Confusion ou difficulté à réfléchir • Problèmes de vision • Crises épileptiques L’hypoglycémie peut être causé par l’un ou l’autre des comportements suivants: • Manger à des heures irrégulières • Ne pas manger suffisamment • Faire beaucoup d’exercice et ne pas manger suffisamment • Prendre trop d’insuline • Ne pas prendre de collation pendant l’activité physique

24


Traitement de l’hypoglycémie L’hypoglycémie doit être traité sur-le-champ. En l’absence de traitement, l’enfant pourrait avoir une crise épileptique ou s’évanouir. Pour traiter l’hypoglycémie, donnez à votre enfant 15 grammes de glucides à action rapide tel que: • 175 mL (3/4 t) de jus (pommes, orange, raisin, etc.) • 175 mL (3/4 t) de boisson gazeuse (non diète) • 3-4 comprimés de glucose Revérifiez le taux de glycémie de votre enfant toutes les 15 minutes. S’il est encore bas: • Donnez-lui 15 autres grammes de glucides à action rapide (jus ou boisson gazeuse non diète) • Si votre enfant ne mangera pas avant un certain temps, donnez-lui un glucide à action prolongée comme des craquelins Le médecin ou l’enseignant en diabète de votre enfant peut vous renseigner sur les autres façons de gérer les problèmes d’hypoglycémie de votre enfant.

25


Les conséquences d’une

mauvaise gestion Vous savez maintenant qu’une bonne gestion du diabète comporte un juste équilibre d’alimentation, d’exercice et de médicaments (insuline ou antidiabétiques oraux) et un contrôle quotidien du taux de glycémie (sucre). Si cet équilibre est maintenu, votre enfant arrivera à retarder ou à éviter les complications à long terme liées au diabète. Une mauvaise gestion du diabète peut entraîner l’un ou l’autre des problèmes suivants: • Problèmes cardiaques • ACV • Problèmes de vision • Problèmes circulatoires • Problèmes rénaux

Le diabète à

l’ecole Il n’est pas toujours facile d’être un enfant. Apprendre de nouvelles choses, se faire de nouveaux amis, essayer de faire sa place font partie intégrante du processus de croissance. Le diabète peut parfois compliquer les choses.

26


Informez toutes les personnes responsables de votre enfant (enseignant, entraîneur, directeur, chauffeur d’autobus, gardienne, etc.) du diabète de votre enfant. Il pourrait être avisé d’organiser une réunion en début d’année scolaire pour parler du diabète de votre enfant et permettre aux intervenants de poser leurs questions. Vous pourriez également écrire une lettre* contenant l’information suivante: • Qu’est-ce que le diabète • Que faire en cas d’hyperglycémie, d’hypoglycémie ou d’acidocétose • À quel moment votre enfant devrait manger ses repas ou prendre ses collations • Qui appeler en cas d’urgence Expliquez aux enseignants que votre enfant devra peut-être manger des collations régulièrement et faire des contrôles de glycémie durant la journée, tout spécialement avant une activité physique (récréation ou cours d’éducation physique) ou lorsqu’il ressentira une baisse de sa glycémie. Informez-les également que votre enfant devra peut-être prendre des médicaments en classe (injection d’insuline ou prise d’antidiabétiques oraux). L’enseignant devra aussi être conscient que votre enfant pourrait avoir besoin d’aller à la toilette plus souvent que les autres enfants. Si les enseignants sont avisés à l’avance, ce sera plus facile pour votre enfant de suivre son programme. Ça évitera aussi la jalousie des autres enfants qui pourraient penser que votre enfant a des faveurs spéciales.

* Voir Modèle de lettre en page 28

27


Modèle de

lettre Madame, Monsieur _________________, Mon enfant, _________________, est atteint de diabète de type ___. Son programme de gestion du diabète comporte les éléments suivants: 1. Prendre ses médicaments (injection d’insuline ou prise d’antidiabétiques oraux). Mon enfant prend les médicaments suivants: ____________________________. 2. Manger des collations et des repas à des heures régulières chaque jour. 3. Faire de l’exercice chaque jour. 4. Vérifier sa glycémie. Je vous demanderais de bien vouloir permettre à mon enfant de suivre ce programme à la lettre. Il peut arriver à l’occasion que la glycémie de mon enfant soit trop basse. Les symptômes les plus fréquents sont les suivants: nervosité, irritabilité, confusion, faiblesse, transpiration et faim. Voici les actions à prendre pour traiter l’hypoglycémie: Donnez à mon enfant une source de sucre à action rapide (par ex: 175 mL (3/4 t) de jus ou de boisson gazeuse non diète). Vérifiez sa glycémie après 15 minutes. Si la glycémie est encore basse, donnez à mon enfant un autre 15 grammes de sucre à action rapide et veuillez me téléphoner. Des épisodes d’hyperglycémie peuvent également survenir. Parmi les symptômes, vous noterez le besoin fréquent d’uriner, une grande soif ou une grande fatigue. Pour traiter l’hyperglycémie, donnez de l’eau à mon enfant et appelez-moi. L’hyperglycémie peut mener à l’apparition de cétones ou de l’acidocétose. Les symptômes les plus fréquents de l’acidocétose sont les suivants: respiration très forte, haleine fruitée et évanouissement. Si mon enfant présente des signes d’acidocétose, veuillez m’appeler ou contacter immédiatement le médecin de mon enfant. Mon nom Mon numéro de téléphone au bureau Mon numéro de téléphone à la maison D’autres numéros à composer Le nom du médecin de mon enfant Le numéro de téléphone du médecin

* Vous pouvez utiliser cette lettre ou rédiger votre propre lettre.

28


Autres

conseils pratiques • Gardez à l’esprit que la gestion du diabète est un travail d’équipe. Vous, votre enfant et toute la famille devez travailler ensemble. • Même si la gestion du diabète exige beaucoup d’efforts, laissez à votre enfant le loisir d’être un enfant. • Un enfant atteint de diabète demande beaucoup d’attention. Si vous avez d’autres enfants, ils pourraient ressentir de la jalousie. Parlez à vos autres enfants et incitez-les à prendre part au programme de gestion de sorte qu’ils ne se sentent pas tenus à l’écart. Consacrez-leur du temps également. • Assurez-vous toujours que votre enfant ait avec lui des collations additionnelles, surtout en voyage. • Songez à inscrire votre enfant à un camp pour enfants atteints de diabète. À ces camps, votre enfant verra comment les autres composent avec le diabète. Votre enfant verra également qu’il n’est pas le seul à vivre cette situation. • Si votre enfant a un taux de glycémie (glucose) trop élevé ou bas en raison d’une action qu’il a posée, essayez de ne pas être trop sévère avec lui. Rappelez toutefois à votre enfant l’importance d’une alimentation équilibrée, de l’exercice et des médicaments. • Il peut également être utile que votre enfant porte un bracelet Medic Alert®. En cas d’urgence, ce bracelet informera l’entourage du diabète de votre enfant. Aidez votre enfant à choisir le type d’identification qui fonctionne le mieux pour lui.

29


Les ressources AMERICAN ASSOCIATION OF DIABETES EDUCATORS 100 West Monroe Street, Suite 400 Chicago, IL 60603-1901 1 800 338-3633 www.aadenet.org AMERICAN DIABETES ASSOCIATION 1701 North Beauregard Street Alexandria, VA 22311 1 800 342-2383 www.diabetes.org AMERICAN DIETETIC ASSOCIATION 120 South Riverside Plaza, Suite 200 Chicago, IL 60606-6995 1 800 877-1600 www.eatright.org ASSOCIATION CANADIENNE DU DIABÈTE 1 800 BANTING (416) 363-3373 www.diabetes.ca CHILDREN WITH DIABETES www.childrenwithdiabetes.com JUVENILE DIABETES RESEARCH FOUNDATION INTERNATIONAL 120 Wall Street New York, NY 10005-4001 Tél. : (212) 785-9500 Téléc. : (212) 785-9595 1 800 533-2873 www.jdrf.org NATIONAL DIABETES INFORMATION CLEARINGHOUSE www.niddk.nih.gov

30


®

PRITCHETT & HULL ASSOCIATES, INC. 3440 OAKCLIFF RD NE STE 110 ATLANTA GA 30340-3079

Roche Diagnostics 201, boul. Armand-Frappier, Laval, Québec H7V 4A2 www.accu-chek.ca


Parent's Diabetes Guide in French