Issuu on Google+

RÊVES CRÉOLES poèmes choisis 1980-2012

Magie Faure-Vidot poèmes choisis 1980-2012

19

Edisyon Losean Endyen


Koleksyon Sesel SESEL n°1

Née à Victoria, aux Seychelles, Magie Faure-Vidot a découvert la diversité et les richesses du monde lors de ses séjours : Italie, Liban, France, GandeBretagne. Elle est lauréate de plusieurs prix locaux et internationaux dont la Coupe de la Ville de Paris, la Lyre d’honneur, plusieurs médailles d’argent et de bronze avec mention. Elle est la directrice de publication de la revue seychelloise SIPAY, codirectrice et co-fondatrice de la revue littéraire électronique Vents Alizés et présidente du Club Maupassant. Le présent recueil reprend, dans l’ordre chronologique, des poèmes choisis qui correspondent aux thèmes principaux de l’œuvre et présentent la production poétique de trente ans.

Du même auteur : CHEZ D’AUTRES ÉDITEURS

Un grand cœur triste, La pensée universelle, Paris, 1983 L’âme errante, Printec Press Holdings, Victoria, 2003 Flamme mystique, Yaw Enterprises, 2011

© Maggie Vijay-Kumar Édition, correction, mise en page, graphisme : © Károly Sándor Pallai Photos : © Eszter Katalin Szép © Edisyon Losean Endyen, Victoria, 2012

Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'Auteur ou de ses ayants cause est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

i


MUSIQUE DES CORDES INTÉRIEURES

Une musique des cordes intérieures. Un éventail de dimensions internes, de frémissements du cœur. Une mosaïque de souffles et de transfigurations de l’esprit. Commencements et fins aux marges du savoir et des connaissances, métamorphoses au seuil de la conscience. Magie Faure-Vidot conjugue les possibles des états d’âme et réfléchit sur les entrelacements et relations invisibles, indéchiffrables entre le réel et le fantastique, le dedans et le dehors, le Même et l’Autre. Une poésie qui soude les fragments, qui enchevêtre et réécrit nos visions du monde ; une poésie trilingue qui agrafe et broche îles et archipels, continents et mondes, univers mentaux et spirituels. La poésie vidotienne rassemble les sonorités perdues et retrouvées de la langue française, anglaise et créole qui fonctionnent comme une matrice de transgressions et de transferts, qui dynamisent et ouvrent des espaces inconnus d’imaginaires insulaires et archipéliques. Une poésie supra-continentale, personnelle et collective qui enfante et diversifie, unit et différencie. Les textes vidotiens ont un caractère auto-narratif liant des subjectivités partagées et des dimensions objectives intériorisées : les sujets de l’écriture, de la ratiocination, de la textualisation et de la manifestation sont les articulations et transformations de l’identité, de sa structuration et de ses lectures. C’est une poésie de la réélaboration de l’identité, de la médiation, du transfert et de l’immédiateté du rapport à l’Autre et à Soi. Une poétique de l’énonciation et du silence, du matériel et du symbolique, du déterminé et du pré-conceptuel, du mûr et du cru. Rêves créoles nous offre des poèmes choisis d’une trentaine d’années, de centaines d’univers et d’émotions, d’élancements et d’arrivées. Dans le champ de gravitation du Moi, filtré à travers les rayons de l’Autre. L’Être. Modes, nuances, formes et temporalités de l’existence. D’autres vies, d’autres essences, liaisons, références translucides. Magie Faure-Vidot contourne et explicite les différences et les écarts tout en réconciliant les orages, en étudiant les stratifications et en nous guidant à travers les profondeurs abyssales dans l’intimité du partage, éclairée de la lumière d’une poésie qui se complexifie et se renouvelle sans cesse. Une voix de mille univers célestes et maritimes. Voix cristalline, voix archipélique. L’intemporel.

Károly Sándor Pallai

ii


RÊVES CRÉOLES RELIEF

1

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE

3

LES JEUNES DU NYS

4

COMMENT ÉLIMINER

5

ALONE

7

LA LUTTE EST LONGUE

8

NOTRE CONDITIONNEMENT

9

AN ENIGMA

10

BONHOMME À CRAVATE

12

CES DOUX CRIS

13

MON DÉPART CHÈRE MAMAN

17

MES AMIS

18

A PEARL SO RARE

19

DANS L’OBSCURITÉ

20

DOUCE BAIGNADE

21

UN CONTE DE FÉE

22

LA ‘PARADE’ DU 5 JUIN

iii

15-16

24-25

PRISONNIÈRE UNIVERSELLE

26

ABRITER MON OASIS

28

PRECIOUS PEARL

29

LE RETOUR AU CALME

30

LE PROBATIONNAIRE

31

VIVRE DANS LE MENSONGE

32

LE VIEUX MONDE

34

LE DRAGON CHINOIS

35

VOYAGE ATMOSPHÉRIQUE

36

L’ORGEUIL DU POÈTE

37

DAME ENCHANTERESSE

38

DOUDART DE LAGRÉE

39

VEILLEUSE DE NUIT

40


RÊVES CRÉOLES BRAVING THE VOID

41

MY LOVE

43

SACRED PROGRESSION

44

BELLE ÉPOPÉE

45

LES SOUVENIRS IMPORTUNS

47

FAIT MIRACULEUX L’ANGOISSE D’UN ENFANT

51

UNE TERRE DANS L’OUBLI

52

VIEILLIR

53

PTI VWAYAZ

55

TROIS BELLES LANCES

56

RÊVE CRÉOLE

57

EN AUTORITÉ

58

THE DIFFERENCE

59

LE JEUNE VIEILLARD

60

NOU PTI SANSON KREOL

62

L’ENJEU DE LA FRATERNITÉ

63

Ô ROSE

65

À POLYMNIE

iv

48-49

66-67

UN VIEUX ROCHER

68

INSTIGATER

69

L’OCÉAN DE MES YEUX

71

BATON ROZ

72


Magie Faure-Vidot

RÊVES CRÉOLES poèmes choisis 1980-2012

v


MAGIE FAURE-VIDOT

RELIEF

The bird with broken wings Is again perched In its nest, where it meditates enviously upon life And laments upon its conditions

If you notice any more tears in its eyes Please do not be alarmed For deep down it is happy But does not show it much

It aspires to a

better future That is where it catches you in a snare When you believe it is cursing and swearing And hiding from you its pleasures

Sing to it your sadness and joy It will lend you a tender ear, believe me Have you noticed in it Magie The one, for whom you are languishing Lebanon - July 26, 1980 (translation of « L’Oiseau aux ailes brisées » published in Un grand coeur triste)

1


RÊVES CRÉOLES

2


MAGIE FAURE-VIDOT

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE

Jeunes Seychellois et futurs citoyens Saluez, avec honneur et fierté En marchant la main dans la main L’ouverture solennelle du Service de l’Unité

Le Service national, comme chacun le sait Est destiné aux jeunes de l’école fondamentale Qui voudraient bien s’y engager Pour se préparer à la vie normale

Ne pensez pas surtout, qu’il est question De vous faire perdre de vue votre avenir Encore moins de détourner votre attention De vos objectifs premiers ou de votre désir

Vous serez formés à l’école de la vie Théorie et pratique alterneront Harmonieusement, et, selon l’avis Du Président, vous ne retiendrez que des leçons

Des enseignants seront mis à votre disposition Pour vous inculquer des connaissances, Et des animateurs bénévoles et conscients Vous familiariseront avec les essences

Tous donc, jeunes, vous prédispose À une meilleure coopération Et, c’est à vous, seuls, qu’on propose Une sincère et franche collaboration

L’avenir est entre vos mains Ne tergiversez pas plus longtemps Décidez-vous dès demain Adhérez au Service National en chantant THE NATION – le 10 janvier 1981

3


RÊVES CRÉOLES

LES JEUNES DU NYS

La nouvelle de l’annonce par le président Lors de la célébration du 5 juin De l’entrée en application du NYS dans un an Reçut un bon accueil de la part des jeunes citoyens

En effet, d’ores et déjà, ils se tiennent prêts À rejoindre en masse le camp de PORT LAUNAY Pour y affronter toutes les difficultés Et y savourer les avantages de la vie en communauté

Ils sont de tout cœur avec la révolution Qu’ils voudraient voir s’accomplir Et sont tellement fiers de leur Nation Qu’ils brûlent déjà d’envie de la servir

Se sachant futurs hommes de demain Parce qu’ils sont très conscients Ils pensent justement que leur destin Est lié étroitement à celui de la Révolution

Ils portent en eux les germes du socialisme Qu’ils se proposent de consolider En combattant âprement l’impérialisme Et défendant jalousement leurs nobles idées

Tous les efforts déployés par les ministres Pour leur assurer une bonne éducation Et effacer de leur mémoire le passé sinistre Commencent à susciter une grande admiration

Jeunes du Service National Seychellois En avant pour de nouvelles victoires L’avenir est radieux et flamboie Déjà dans vos mines pleines d’espoirs THE NATION – le 17 janvier 1981

4


MAGIE FAURE-VIDOT

COMMENT ÉLIMINER

Elle pensait à l’américaine S’étouffant dans ses gaines Un sac de pop-corns entre les jambes Cette jeune femme loin d’être ingambe Me demanda ma recette Pour avoir une taille – svelte

Une question Valait une réponse Sans aucune prétention Je répondis Que j’évitais d’aller à l’outrance Elle se montra abasourdie

Comme un enfant dévoré par des poux Elle engloutissait son déjeuner En accumulant du cholestérol Le mari s’envole Maigre comme un clou L’admire pendant qu’elle tente d’éliminer États-Unis d’Amerique - 1982

5


RÊVES CRÉOLES

6


MAGIE FAURE-VIDOT

ALONE

Generous sea breeze blowing over lands Comfort the painful hearts And bending upon sufferings and the pillory Help them out of the sanctuary

To them open wide your sails And offer them shelter under your haze With docility, teach them to be virtuous And, upon their burning bodies weave your linen

Liberty, liberty, dearly conquered How I admire to pronounce your name For which, so many poured their blood Oh! Oh! how select you are

As an afflicted soul I wander here and there Will I ever throw anchor in a somewhat port With the one who will dictate his laws to me translation of « Seul », Un grand cœur triste (1983)

7


RÊVES CRÉOLES

LA LUTTE EST LONGUE

Malgré des obus Lancés par des intrus Ils jurent d’aller jusqu’au bout Pourchasser les fous

Ils ignorent la peur Et se donnent à cœur Pour défendre leur patrie Leur terre chérie

Pourtant, ils sont bien chez eux Ces pauvres malheureux Le Liban en péril Et un bilan fébrile

Chaque minute au cimetière Toute une filière Qui jette un dernier adieu Au dessus d’un regard frileux France – le 2 septembre 1983

8


MAGIE FAURE-VIDOT

NOTRE CONDITIONNEMENT

Nous somme conditionnés A être esclaves de nos propres inventions En conséquence Nous perdons la raison Et surpassés par nos semences Nous nous croyons des génies Devant nos engins qui nous laissent perturbés Enfin essayons de trouver une guérison à cette maladie

Cher Monsieur le Banquier J’accuse réception de votre courrier De ce jour M’informant qu’il faut Mettre mon compte à jour Hier, pourtant je n’étais pas en débit Alors qu’aujourd’hui on me dit Que j’ai même dépassé les zéros

Chère Madame Reprenez votre calme Nous sommes vraiment navrés De constater Que l’erreur Fut commise Par l’ordinateur Machine – précise

Les soldats Effectuent des grands pas Pour participer à la guerre Combattre les mauvais joueurs Au lieu d’avouer Qu’ils veulent lutter Contre leurs propres compositions L’Origine de la corruption Angleterre - 1985

9


RÊVES CRÉOLES

AN ENIGMA

I was lately the only member of crew On board a ship called “LIBERTY” Navigating peacefully towards the mystical word Without uttering any single word For I was in quest of spiritual contentment When I met a leader of a regiment Who hurled me into an indescribable fury When he measured my artistic dew With his mathematical ruler Almost imposing me to be a counter jumper

Being unable to divorce from a theme I lashed and chewed his instrument With my teeth on steam And stipulated my stubborn desire To remain closely to the roots Though he might have called me a dreamer I was totally unable to follow two pursuits And knowing he was a scientist- eloquent I needed no ghost To assign me to a post

Boldly inscribed in my sense Was the grammar essence I mounted to prevent a hateful rubber From deliberately erasing and tearing my fur Which was my favourite umbrella As I was categorically qualified an enigma Endeavouring to attain the impossible By remaining constantly inflexible And refusing to wear false masks I continued to be a sort of smilax England – May 19, 1985

10


MAGIE FAURE-VIDOT

11


RÊVES CRÉOLES

BONHOMME À CRAVATE

Monsieur n’oublie jamais sa cravate Sinon ça fait mauvais genre Par contre Quand il se croit être tout seul Sur un banc dans une ruelle Et voilà qu’il oublie les bonnes manières Monsieur mange ses patates D’une boîte, sans fourchette, ni cuillère

Il se prétend être connoisseur Des vins de grandes valeurs Mais quand il est invité Il choisit un des plus médiocres Et dévore ceux des autres en ogre Après il pense au départ Prétendant qu’il se fait tard Quand il en a eu vraiment assez

Pauvre bonhomme Il se conduit en soi-disant môme Pour qu’on ne voit pas Qu’il est expert comptable Il se force à donner un sourire aimable En grignotant comme un rat Attend patiemment que le chat soit parti Pour encore dérober et ronger ses amis Angleterre – le 10 juillet 1985

12


MAGIE FAURE-VIDOT

CES DOUX CRIS

Elle avait tout quitté pour lui De sa maison elle s’est enfuie Cherchant refuge dans un couvant Où elle recevait ses visites bien souvent

Un jour elle s’est décidée De ne plus l’aimer Bien qu’ils fussent fiancés Ils ont dû se séparer

Elle s’est mariée avec quelqu’un Qu’elle pensait être son soutien Ils ont eu une petite fille Au joyeux babil

Et voilà, le mariage n’a pas duré Il y a eu le divorce Contenant de toutes ses forces Elle n’a pu s’empêcher de pleurer

C’est pourquoi chers amis Il ne faut pas trop entendre Ces doux cris Qui te rendent si tendre THE NATION – le 10 janvier 1987

13


RÊVES CRÉOLES

14


MAGIE FAURE-VIDOT

MON DÉPART

Je suis prête À brûler ma dernière cigarette Te dire adieu Pour te rendre heureux Car je veux passer inaperçue Pour ne pas te troubler la vue

Je suis trop ermite Je ne le suis qu’en transite Mon avion m’attend Je ne peux pas rester plus longtemps Dis-moi tout simplement Que ce ne fut qu’un bon moment

Tu ne saurais jaimais Me comprendre entièrement Et pourtant je sais Je traversais un moment Assez critique Et toi, tu me compliques

Tu me dis que ma présence Seule te fait garder ton silence Mais, cher ami J’ai besoin de plus que ça dans ma vie Qu’on me montre enfin Que je ne suis pas délaissée dans mon coin

J’ai tant de projets Que je voudrais réaliser Tu ne m’encourages guère Au contraire, tu cherches à me faire la guerre Tu me brises le cœur Tu aimes le malheur

Je suis aujourd’hui très fière D’être bien placée Pour savoir à qui j’ai a faire Notre conversation de ce matin Confirme ce que j’avais sur la pensée Et me pousse à rejeter les trains-trains

15


RÊVES CRÉOLES

Tu te rendras compte Qu’en fin de compte Je n’étais pas si mauvaise Et tu verras que la solitude pèse Ainsi est la raison de mon départ Marre d’être considerée un être à part 1987

16


MAGIE FAURE-VIDOT

CHÈRE MAMAN

Nous avons collectionné des mots En voyageant par avions, trains, bateaux Pour protéger notre nid, tu as fabriqué un arbre Nous avons inventé des verbes Pour conjuguer toutes tes lunes et toutes les étoiles Qui rendent lumineux tes pétales Nous t’offrons alors, Maman, le plus beau dessin Pour béatifier ton chemin

Tu as accumulé des cailloux Pour boucher un trou Qui engloutissait toute notre eau Coulant de la montagne Et autour de ce trou, tu as façonné un mur en coraux En guise de caisse d’épargne Tu pensais beaucoup à l’avenir De peur de nous voir pâtir

Chaque soir Quand il faisait très noir Tu quittais ton lit Par désir de compagnie Et de telle façon Tu as pu empêcher les colimaçons De détruire notre nid Et tu nous a préservé contre la ruine

Dit Maman, nous t’aimons Car tu étais pratiquement seule pour sceller les maillons Tu serais à jamais notre rocher Qui n’a jamais peur de grosses marées Tu n’as jamais plié Mais c’est vrai que tu as prié Et pour cela Chère Dame Que tu demeureras la Déesse ainsi que notre plus belle femme décès de la mère d’une amie, Seychelles – le 21 août 1987

17


RÊVES CRÉOLES

MES AMIS

Je profite de l’occasion de fin d’année Pour présenter ce petit poème À tous mes frères bien aimés Ceux enfermés dans un dilemme

Cette fête vous appartient Vous autres les vieillards, orphelins et malades Ceux qui pensent être sans lien Qui croient être abandonnés sur une estrade

Si seulement je pouvais de tout mon cœur Vous offrir un bouquet de fleurs Alors en guise, je vous écris cette petite lettre Pour vous souhaiter “BONNE FÊTE” THE NATION – le 26 décembre 1987

18


MAGIE FAURE-VIDOT

A PEARL SO RARE

He is so nice That one can fix no price A Pearl so rare No one would ever dare

How can one pray When one knows not what to say And yet wishing to be heard One suddenly becomes scared

A name is inscribed Out of her being inspired In letters so bold Carved in solid gold THE NATION – 25 June, 1988

19


RÊVES CRÉOLES

DANS L’OBSCURITÉ

Elle fuit d’ineptes idylles Et caresse les canons érectiles Les blazons redorés La mort est plus élégamment pleurée Dans l’obscurité les fleurs sanglotent Les maisons croulent sur les messieurs Qui savamment ergotent Et au bord du précipice Écoute le Ministre de La Justice

Les yeux rivés aux dépliants Ils nous assurent des séjours riants Pendant que la forêt bruisse Sans les chants des oiseaux Le monde s’écroule Des glaces fixent toujours dans leurs moules Le linge sèche sur l’herbe en détresse Et les fidèles partent sans laisser d’adresse

Quelle pénible fin de semaine L’amour ivre de peine Le lieu est incertain Alors on hésite jusqu’au petit matin Le drapeau est mené par des hommes épuisés Beaucoup rêvent d’une douce régularité Personne ne veut y RENONCER Mais la vie ne sera jamais sauvée THE NATION – le 30 juin 1988

20


MAGIE FAURE-VIDOT

DOUCE BAIGNADE

Dans ton ciel Où semble-t-il avoir quelques nuages Je voudrais t’offrir mon soleil Entreprendre une promenade Au bord de ton rivage Rêver d’une douce baignade Plus doux que le miel

Personne ne pourra nous empêcher De rêver En couleur De nous reposer en douceur Sans avoir peur Des boas constricteurs Qui ne pensent qu’à tout avaler le 20 juillet 1988

21


RÊVES CRÉOLES

UN CONTE DE FÉE

C’est comme si Il ne pouvait plus s’identifier à sa propre vie Et se sentant pris par des besoins de pûreté Il se disait être une chauve-souris aveuglée Les ailes froides, brûlantes et crispées Il cherche à se rappeler d’un conte de fée

Grâce d’une déesse primant une danse sacrée Elle cristallise ses amours en lettres d’or Car elle reste sensible à ses enfants et leurs intérêts Assoiffés chaque minute du jour - à la voix sonore Elle estime que seule la tristesse reflète l’éternité Même si l’idée est trop, elle n’est pas périmée

En recevant un message, ivre de joie, Elle conserve des souvenirs en bonne foi Et n’oublie point des désirs et des goûts Elle épèle “HONNEUR” – but unique – un bijou En levant les mains non ensanglantées Pour vivre les dernières heures de cette humanité

ELLE offre les mots parmi de nobles fleurs Nattant ses larmes et ses joies à sa douce senteur Zélée, ELLE vise le succès de l’accomplissement Fascinée des dents et des yeux à jamais perçants Qui, par une nuit, mêlée de fumée Partagent des amours sublimés

Jumelage d’une perle atrocement trop rare Union ne leur oblige que les sons des fanfares Il leur faut alors observer la brume L’extraction, la dernière goutte avant une enclume La livraison de toute leur ardeur d’amour Et de leur confiance, sans mesure, ni détour THE NATION – le 10 décembre 1988

22


MAGIE FAURE-VIDOT

23


RÊVES CRÉOLES

LA ‘PARADE’ DU 5 JUIN

O combien la parade fut extraordinaire Et avec quelle soin elle fut menée Avenue du 5 Juin À l’occasion de la célébration du 12ème anniversaire De la libération du pays et des citoyens

Tour à tour se sont volontiers produites Dans un ordre impeccable et irréprochable Et devant une foule très séduite Les flottes vives de la Nation à la foi inébranlable

Ouvrant le défilé par des airs patriotiques La fanfare de la police, dans son uniforme éclatant Exécutait à la perfection la musique Applaudie par tous les officiels présents

Lui succédant avec détermination La présence des jeunes pionniers Annonçant dignement la future génération Mue par l’esprit de lutte et de progrès

Il fallut ensuite admirer la marche Cadencée et plus que jamais décidée Des militants du SPPF dont les Branches S’activent tant à Praslin, La Digue qu’à Mahé

Enfin l’armée et les services de protection De la patrie, en rangs bien serrés Montrèrent par leur volonté et leur conviction Que les Seychelles veulent être considérées

Pendant ce temps, le Président RENÉ Resté au garde-à-vous sur le podium Rendait les honneurs dignes de sa personnalité Aux participants avançant au son de l’harmonium

Le discours à la nation tant attendu Fusa aussitôt la parade achevée Pendant que l’attention de tous tendue Vers la tribune officielle s’élevait

Et le Président aborda son intervention Centrée sur la construction d’une société socialiste

24


MAGIE FAURE-VIDOT En insistant surtout sur l’exigence de la fonction Et l’éducation destinée aux jeunes progressistes

Puis, progressivement, il fut amené à parler Des problèmes relatifs à la santé, aux logements Aux travailleurs pour lesquels il a formulé Des solutions adéquates et de judicieux aménagements

Considérant ensuite le développement économique Qui permettrait le décollage du pays M. René mit l’accent sur la dynamique De la production agricole et de l’industrie

Enfin, pour la sauvegarde de la Nation Rappela-t-il la menace qui demeure Toujours notre libération C’est pour cela que la vigilance reste en vigueur

Evidemment le chemin est encore long Mais quand on lit la joie sur la figure des vieillards Et le sourire dans les yeux des enfants Nous sommes en droit de nous sentir gaillards

La fête de la Libération prit ainsi fin Par une allégresse populaire Et tous, vieux, jeunes et même les gamins Partout et entièrement à la joie s’adonnèrent THE PEOPLE - juillet 1989

25


RÊVES CRÉOLES

PRISONNIÈRE UNIVERSELLE

Je me vois arrivée dans un port sans vivres ni eau Ai-je frisé l’inconscience Faut-il lancer un appel d’urgence Ou repérer mon bateau Je demeure la prisonnière universelle En n’envisageant pas l’hypothèse d’un suicide À cause de me sentir seule Car je m’enivre d’un sentiment de bonheur lucide

Après un effort surhumain Le sourire plein de sollicitude Seuls les miroirs se souviennent d’un passé misérable Dont le déposant souffrait d’habitude Le pays est viable sans ses citoyens Tués dans les prisons de sable Dans les moiteurs des colonies perdues Le voyageur réclame un soleil qui lui reste dû

Au bout de la pluie Je ne vois plus de pays Les générations ont disparus Plus que des regards absents des passants dans les rues Me retournant vers la mer Je n’aperçois que des débris des sentiments amers En entendant les sirènes d’alarme Elles me rappellent l’enfance noyée dans les larmes

J’ai essayé de m’en aller De ne plus revenir vers cette terre devastée De guerres lasses, de m’arrêter De prier pour chaque homme tombé Sur cette terre endurcie Qui boit goulûment la pluie Ne retenant rien de son passé Ni des cendres chaudes qui tentent de se rallumer THE NATION – le 9 décembre 1989

26


MAGIE FAURE-VIDOT

27


RÊVES CRÉOLES

ABRITER MON OASIS

Ma maison fut deux valises Cherchant, cherchant et cherchant à m’établir sur des assises Sur la tête d’un chameau Car le désert se montra trop chaud Et dans mes éphélides J’ai effacé la barre rigide

Me tenant sur la sellette J’ai refusé de tout rayer de mes tablettes Pour abriter mon oasis J’ai dû agir avec franchise En prenant du repos Pour mieux préserver son eau

Des jeux scéniques M’ont effacé l’esprit sceptique Des lunettes noires Rangées dans un tiroir Pour adopter des lentilles colorées En attendant voir le soleil et la terre s’embrasser Seychelles – le 20 décembre 1989

28


MAGIE FAURE-VIDOT

PRECIOUS PEARL

Dear little girl You sweetest precious pearl Were you born to brave thunders Or to hear blunders It is rather difficult To understand the catapult

Oh little girl Oh sweetest precious pearl Lay your head on my shoulder And accept my sweet smelling flower

You surely prefer to hear stories Of so many beautiful fairies Flying among gigantic branches Or those of so many a cow-boy Conducting ranches Avoiding to fall into a decoy

In your sleep at night You dream of a brave knight Riding upon his white horse Ready for a course The race seems endless Yet you remain fearless Seychelles – October 15, 1990

29


RÊVES CRÉOLES

LE RETOUR AU CALME

Un petit rayon de soleil Pour remplacer le feu du tonnerre Le rayonnement doré débordait le seuil Et, tout d’un coup, un bruit de moteur Enfin la promesse d’une aube nouvelle A rassemblé tout le monde dans la ruelle

Les furieux avaient abandonné leurs chars d’assaut Il était temps que la citerne vienne distribuer de l’eau L’Odeur du bon pain Appelait tous à refaire le plein L’espoir d’un retour n’était plus interdit On constatait la réapparition des oiseux dans les prairies

Ils allaient maintenant être bercés par le bruit de la pluie Et non ceux des obus Ils se mettaient tous à nettoyer les cendres de la terre Pour qu’elle retrouve son manteau blanc Terre salie quand ils sont entrés en fureur Quand ils ont obligé tout le monde à serrer les dents THE NATION – le 17 novembre 1990

30


MAGIE FAURE-VIDOT

LE PROBATIONNAIRE

Quel dommage De voir des images Se servir de leur intelligence Pour faire mauvaise contenance

Un combat entre un accusateur et un accusé L’accusé n’a forcément pas toujours tort Mais comme on le juge moins fort On lui colle tous les péchés

Le cercle vicieux Demeurera sans cesse un travail fastidieux Comment sortir d’une ornière Surtout qu’il avait fait toutes les prières

Tout en étant urticaire Il est aussi devenue probationnaire Tout pour lui est translucide Il a l’esprit vide le 4 septembre 1991

31


RÊVES CRÉOLES

VIVRE DANS LE MENSONGE

Pourquoi est-ce qu’il songe À toujours vivre dans le mensonge? Et l’injustice Pourquoi domine-t-elle la justice? Nous renonçons à entendre la vérité Et dans l’engrenage nous nous sommes bien formés

Je ne suis pas une scénariste Car je ne vous demande qu’un délai de réflexion Le monde ne souffre-t-il pas assez de la pollution Pour davantage supporter des parasites Qui à tout moment Nous detruisent nos jardins consécutivement?

L‘interminable combat paraît dur Pour les gens honnêtes et purs. J’aimerais bien qu’ils puissent enfin arriver Au terme de leur longue épopée. Néanmoins, la malédiction s’acharne Ils prennent machinalement la plane.

Les vrais compliments n’ont jamais fait du mal Sauf s’il y a des cris des chacals. Les sourires ironiques Et les détestable critiques Nous jettent dans la pénombre À un tel point qu’on ne reconnaît plus son ombre. THE PEOPLE – le 28 septembre 1991

32


MAGIE FAURE-VIDOT

33


RÊVES CRÉOLES

LE VIEUX MONDE

Le monde a vieilli À cause d’une grande maladie Le monde est fou Parcequ’il est trop jaloux

Je ne suis pas prophète Mais humble poète Je refuse de me regarder dans une glace Quand le monde se lasse O! Facteur Tu es connu pour être bon farceur Tu m’apportes de jolis mots Tout en me poignardant dans le dos

Tu tranches Le pain sur la planche En oubliant l’Éthiopie Tu me saisis

Si j’avais les moyens Je ne serais pas paien Et comme j’ai un grand cœur Je ne sais pas ce que c’est que la peur

Adieu chantage Je préfère les mariages Ma foi! Pas d’argument On s’enfiche éperdument

On écrit de façon phonétique Je préfère cela et être mystique Un long voyage Pour atteindre cet âge le 10 décembre 1991

34


MAGIE FAURE-VIDOT

LE DRAGON CHINOIS

Il me rappelle du reflêt De toutes les couleurs Formant un dragon chinois Sur ‘La Meuse’, le lac de Liège Quel effet Pour ces cœurs Qui étaient en émoi Le dragon ne voulait guère jeter un mauvais sortilège

Il me manquait mon crayon Pour personnifier mon dragon Afin qu’il puisse nous raconter son existence Comment il avait pris naissance Quel était son passé si pour reussir, il avait peiné Et tant d’autres questions Sur cette date de réalisation

Mon dragon n’était qu’une lumière Qui se promenait sur cette rivière Il avait râté son bâteau Alors il était venu écouter des mots Que les poètes crachaient après les avoir rêvés Que les cœurs en peine vivaient Qu’ils allaient s’éterniser Belgique – juin 1992

35


RÊVES CRÉOLES

VOYAGE ATMOSPHÉRIQUE

Astronaute solitaire À bord d’une navette Pour faire le tour des planètes Inclut Terre

En passant à côté de Saturne Pour lui faire honneur J’ai pris congé du “Désastre de Lisbonne” Oubliant un moment Voltaire

En voyant Neptune J’ai fait un petit calcul Des mouvements diurnes Ainsi concevoir le recul

Dans la voie lactée J’ai pu dessiner “L’Etoile du Berger” Quand soudain m’est apparue Venus Qui m’a guidé vers Uranus

Et Monsieur Mercure Me fit signe de rejoindre Mars De veiller au grain Sinon, je risquais de rater le train THE NATION – le 14 novembre 1992

36


MAGIE FAURE-VIDOT

L’ORGEUIL DU POÈTE

Avec l’orgeuil erroné du poète Je me laisse être tempérée par la mer Où mon esprit, mon corps s’évadent Laissant derrière moi une vie mollesse Pour voir à la lumière du réverbère Des yeux aveuglés – par les gouttes d’eau – des mères Des petits innocents qui plaident N’ayant plus ni mère, ni père Que des jeux psychologiques pour la gentillesse Ils repartent à la mémoire du poète

Comme une pierre qui s’enfonce dans une marre J’avais disparu de leur horizon M’éloignant ainsi du phare Pour écouter la mer raconter en images son roman J’avais rompu le charme d’un amour parfait Pour entendre dire avec plus de simplicité Qu’une chose en sécurité N’a guerre besoin d’être trop usée Quand une apparition vague vêtue d’un imperméable Me rappela que tout était convenable REGAR – le 30 juillet 1993

37


RÊVES CRÉOLES

DAME ENCHANTERESSE

Avance, ô dame enchanteresse L’amour est ton charme exaltant Inexprimable et dilatant Avance et ne cache tes tresses

Dors-tu jamais calme et content Toi, Poète qu’un rien oppresse Et qui prouve que ta maîtresse Envie tes cris si révoltants

Muse! Tes beaux yeux m’ensorcellent Autant que ton air, ta stature Guide-moi dans cette aventure

Galante et pleine d’étincelles Initie-moi au faste austère Et à tes savoureux mystères 1993

38


MAGIE FAURE-VIDOT

DOUDART DE LAGRÉE

Doudart de Lagrée, je vous honore Monsieur Vous qui construisez un avenir en fonction du passé L’immense désir d’être êternisé sur votre livre de bord Par le moyen de ma plume qui coule des filets de larmes en or Et aussi fort que celui dans les yeux de mon père Vous voguez majestueusement pour protéger la mer (mère)

Une trentaine d’années Depuis qu’on vous a réincarné Afin de poursuivre la mission D’un antécédent Ainsi que de défendre les couleurs du drapeau D’un pays à mes yeux – toujours très beau

Braver les intempéries A souvent été à l’ordre du jour de mes amis Même en ayant le vague à l’âme Ils continuent d’éviter des drames Et forcer l’esprit de la tolérance De primer l’indifférence

Avait dit un ami à un moment “Je ne suis pas architecte Mais j’ai un coup de crayon Pour les balcons” Tandis que le Poète Tâche d’essuyer une tempête

Tant de dates déjà sculptées Telles que 5, le 6, et le 7 De beaux restes À être immortalisés Et le Poète s’acharne aussi sur la personnification En l’insérant à la première page de “LA RAISON” THE PEOPLE – le 14 août 1993

39


RÊVES CRÉOLES

VEILLEUSE DE NUIT

La certitude et l’évidence de la raison M’aident à bâtir une vie sur de vieux fondements Tout en écoutant une vieille mélodie Qui flotte lentement dans l’air chaud de l’été Et, decidée d’être veilleuse de nuit Je cache ma nature sombre derrière une façade enjouée

Ne parvenant pas à me défaire d’une certaine tristesse En ne retrouvant plus les anciennes habitudes Je suis soudain prise d’une étrange inquiétude Celle de ne plus poursuivre le chemin de la sagesse Alors, pour ne pas avoir froid aux yeux Je place à nouveau les intérêts en jeu

Une voix interieure m’ordonne d’être courageuse et dynamique De rester sous la même rubrique Afin de veiller chez l’homme tout ce qu’il y a de vil et de destructeur Avec l’aide de mes béquilles Je saute dès lors hors de ma coquille Pour mieux me mettre à la hauteur le 3 septembre 1993

40


MAGIE FAURE-VIDOT

BRAVING THE VOID

Upon stormy weathers Across violent waters I find myself the only Captain Yet not qualified to be a coxswain

At times, I dread the outrageous waves Being thrown at me by some knaves I once had a co-pilot But now no assistant I’ve got

I have to concentrate on self-teaching So as to be far reaching As otherwise I shall be stranded On a far away land

I also am trying to overpower the void So as not to be paranoid Loneliness wants to marry me Too high is the fee Seychelles - July 15, 1994

41


RÊVES CRÉOLES

42


MAGIE FAURE-VIDOT

MY LOVE

My Love lies over the sea My only and true one At night alone I try to be A dove So as to fly over to my love

My love whistles in my ear Oh Darling please do not fear We shall soon be together Together my love forever Oh what a charm We shall be in each other’s arm

Yes Darling Let us sing The lovers’ song Let us be strong Let us be one soul To meet our goal THE PEOPLE – 10 March, 1995

43


RÊVES CRÉOLES

SACRED PROGRESSION

The little girl Is writing a letter to the world Informing everybody That she is no more a baby

The little girl, the baby Has grown into a lady A charming young princess Full of tenderness

The young beautiful princess Has met with a prince One ever so priceless The only one who makes her wince

Romance is flying in the air Together love they share Their bodies go melting into one Into a blazing fever they are thrown

Via the Fairyland They should reach into wonderland To visit the Garden of Eden And pay reverence to Eve and Adam THE PEOPLE – 29 August, 1997

44


MAGIE FAURE-VIDOT

BELLE ÉPOPÉE

Autour de toi, mon amour j’ai tissé La plus belle épopée de ma vie Ineffable est ta grâce, ton toucher sublime Anime et enivre mon être endolori

Devrons-nous braver tous les décrets Ou attendre impatiemment le miracle Rarissime qui nous unira un jour Et que devrons-nous faire jusque-là

Mon unique amour, mon chéri, ma vie Avance, je t’attends toujours Gardes-tu le flambeau dans ta passion Guide ou noie-moi, dans cet Océan Infini de notre amour mais entonne l’hymne Enivrant de nos extases innombrables

Mon rêve Accède à son terme, lentement mais sûrement Grâce à une fièvre Glaçant mon corps amoureusement

Inutile de cacher Et de s’éloigner de notre propre victoire Anoblie des sentiments naturellement recherchés Dans l’espace de plusieurs heures poétisées

O! Miracle qu’on attend impatiemment Rite des désirs d’un nouvel an Euphonie des poètes en transition Anthropologues Légitimement – un peu dogue Itinérant sera le parcours des astrologues THE NATION – le 10 octobre 2000

45


RÊVES CRÉOLES

46


MAGIE FAURE-VIDOT

LES SOUVENIRS IMPORTUNS

Aux oubliettes les souvenirs importuns Pour mieux profiter D’une force intérieure si puissante Des sentiers battus, je sors, prudemment Rongée par une audacieuse curiosité Qui gentiment me tente Et me pousse à l’action Pour effacer les désirs défunts

Des émotions nouvelles Cette ironie est telle Que j’accepte de m’élever Au-dessus de la médiocrité M’évade des vilains nez Ne me doutant plus d’une énergie dépensée D’un désir fiévreux pour lutter farouchement Contre les grosses marées et les vents

Les longs soupirs de la tristesse Sont effacés par une source de tendresse Cela aide mon esprit À s’évoluer librement Et à éviter les conflits À travers un mauvais tempérament Donnant libre cours à mes idées Pour ne pas être une râtée

Un regard expressif Plus d’aveuglement Sur aucun plan M’éloigne des gens compétitifs Faisant jouer mon intuition Pour ensuite faire des concessions Sur mes efforts qui ne s’avèrent vains THE NATION – le 11 janvier 2003

47


RÊVES CRÉOLES

FAIT MIRACULEUX

Un fait miraculeux L’a approché à la Magie En évoquant l’amour fou Voilà qu’il devient doux En lui résidait un mélange entre la mystique amoureuse Et celle religieuse

On sentait que l’amour avait fait pousser des ailes au poète Sans pour autant vouloir être prophète Que voilà apparaît le grand rôle Quand ce dernier en profite pour prendre son envol La femme aimée, sa Princesse Etait évoquée avec beaucoup de délicatesse

C’est un enracinement Qui retrouvait davantage le raffinement Car en la rendant pieuse Il profanait son amour en source de perfection morale et religieuse L’être aimé multipliait les difficultés Afin de connaître le plaisir plus profond de les surmonter

Pour qu’elle ne soit pas fâcheuse Il met une musique qui joue un rôle important dans cette poésie amoureuse Et, pour s’en rendre compte de sa tutelle Il faisait la somme qui devenait substantielle L’amour était sans doute une occasion de s’interroger sur sa propre identité Pour ne pas devenir athé

L’amour est éternel Impeccable orfèvrerie verbale Et du souffle poétique Qui est de portée universelle et classique Indifférent au monde et aux vogues éphémères Point comme l’eau de la mer (mère)

L’amour meurt sitôt que naît Le fait miraculeux Comme la poésie Elle nous réunit À travers le monde Et sur toutes les ondes

48


MAGIE FAURE-VIDOT

Ce que cette voix vous dit Ne suffit pas pour toute une vie Car tout là-haut Repose le tombeau De l’homme sage Qui évite toutes les rages THE NATION – le 10 décembre 2005

49


RÊVES CRÉOLES

50


MAGIE FAURE-VIDOT

L’ANGOISSE D’UN ENFANT

Par un temps recouvert de brûme L’idée veut porter ma plume Comme le ciel qui porte l‘oiseau Après son retour du ruisseau

Mon esprit voltige Quand j’essaie d’attraper ma pige Pour aller vers le temps, qui tempère l‘action En une toute petite fraction

Face à l’angoisse d’un enfant J’aperçois les parents Dont l’indifférence soudaine devient brûtale Et lui, comme un linge, demeure tout pâle

Pendant de longues heures Je rêve des princes épousant des bergères Plus de parfum de la mer, terre ou eau J’ai l’impression d’être sans peau Mais le poète n’a pas besoin d’argent Il préfère être lent Sans idée de fête

Grand Maître Salutaire Saurait comment faire taire Les turbulents Qui soufflent comme les gros vents THE NATION – le 10 décembre 2005

51


RÊVES CRÉOLES

UNE TERRE DANS L’OUBLI

La terre ne s’est pas arrêtée de tourner Bien que le soleil était couché Et n’oubliant point que sa chaleur reste toujours torride Ainsi que la colère de Saturne sordide

Le champ de bataille n’élève que des gémissements Pendant que les guerriers choisissent l’installation de leur campement Ils n’ont pas le temps de réfléchir Tellement qu’ils sont pressés d’entendre des tirs

Dans le creux de la vallée Plus de silhouettes errantes Les fous n’ont qu’un but indéterminé L’idée de tout détruire ne se montre pas gênante

Même celle de gagner la partie Leur fait oublier l’intempérie Ils continuent à tenter l’aventure Et à maltraiter la nature

À cause d’un excès de sauvagerie Ils veulent sombrer une terre dans l’oubli Et la voir décorée de corbeaux Plutôt que de construire des tombeaux THE NATION – le 10 décembre 2005

52


MAGIE FAURE-VIDOT

VIEILLIR

Le récit trop sombre d’un homme prisonnier de ses idéaux Qui se bat avec les maux Mais c’est un homme aux nerfs d’acier Qui se calme par l’inspiration d’une composition infiniment nuancée

Dans son univers imaginaire Il veut vivre une passion extraordinaire Tout en ayant la faculté de rêver D’une femme qui peut le concurrencer

Il a peur cependant d’un visage sans histoire De finir par friser le ridicule Et aimer la solitude Qui sera son seul pourboire

Il n’a pourtant pas peur de l’avenir Bien que sachant qu’il est en train de vieillir Il n’a point l’angoisse de ne plus exister Afin de ne plus jouer la séduction sur le clavier limité THE NATION – le 2 décembre 2006

53


RÊVES CRÉOLES

54


MAGIE FAURE-VIDOT

PTI VWAYAZ

Mon pa oule en baton Donn mwan plito en kreyon Mwan larsitek Mwa desin en miray Lo ban koray Pou protez bann tektek

Mwa konstri en bato Avek lapo koko Pou kontiny mon vwayaz Reve menm parmi bann nwaz

Lo lezel en zwazo Mwa mont pli o, pli o Pou mwan admir pli byen Nou losean Endyen

Lo bann zetwal Mwa ekri en ta zoli vers Lo deroulman festival Pandan ki mon kontiny mon resers

Answit Mwa sanz mwan an skafandrye Pran la fwit Avek zanmi delosale

Invite lo radio Mwa resit zot bokou zoli mo An recital Mon partisipasyon kreol lo festival participation Ă  la radio, 2009

55


RÊVES CRÉOLES

TROIS BELLES LANCES

Trois belles lances dans mon cœur Me laissant toujours sans peur Que pour le oui, le non ou d’être Neutre

Cependant On a violemment Essaye de transpercer Ce trésor – l’honnêteté

Je ris, je pleure Tout en cueillant des fleurs Je me dis que la vie des fois ne Mérite pas d’être vécue C’est le mythe de Sisyphe

Plus de croyants dans les villes La vérité s’effile Remplacée par des mensonges Ils vivent vraiment un songe publié dans SIPAY, n°2, 2009

56


MAGIE FAURE-VIDOT

RÊVE CRÉOLE

Partout j’entends tes pas Et sens tes guirlandes Sur les monts, dans les landes Séduite par tes appas

Le firmament reste coi Sous mon tumulte vainqueur Décoré de coquillages Le regard visé gentiment à travers les yeux des cocos fesses Me rend joyeuse comme une déesse

Et désirant jouer avec les karkasay J’ouvre mes bras aux sipay Pour redire bonjour BEAUTÉ BEAUTÉ CREOLISÉE THE NATION – le 17 avril 2010

57


RÊVES CRÉOLES

EN AUTORITÉ

Avec l’air idiot d’une gamine endimanchée Je me vois une femme de la ville transformée En travailleuse des champs Visage usé, comme je n’avais pas dormi ma vie durant Et désirant m’approcher de ton port Du coup, tout l’univers s’évapore Alors veux-tu bien bénir ma parole Voix du silence qui vibre encore

Tu fais tout pour tuer mes mystères Dans les cieux et sur la terre Frappe tendrement mon cœur Pour que l’univers devienne mon chœur

Pourqoui me faire compenser Du vague sentiment de culpabilité Pour rétablir ton autorité Qui joue à l’homme d’affaire expérimenté

Et quand je me tisse un bonnet en fil argenté Tu me le détruis avec ton aiguille rouillée Et tu t’en vas en râle Me laissant avec un gros mal publié dans SIPAY, n°4, 2010

58


MAGIE FAURE-VIDOT

THE DIFFERENCE

Is there a difference Between blood and my shirt? Is there one between my skin and dirt Or between my shirt and my enemy?

There is no difference between a palm and the cruelty of love Between a woman and a man We are all in search of our own tyrant In the depth of a long night

There is no difference between my blood and your craze Together they have ceased to exist And together again they flow Into an outlet destroyed by tyranny And betrayed by foes

There is no difference between my mother and my father I am the fruit of them both A fruit planted and grown up In a wild forest There is no difference between my blood and a verse publiÊ dans SIPAY, n°4, 2010

59


RÊVES CRÉOLES

LE JEUNE VIEILLARD

Il sait lier la poésie et le rationnel Pour faire ressortir le reflet de l’univers réel Par l’ascèse ou la contemplation Du ‘moi’ il peut aboutir à LA DILUTION Ce solitaire a besoin d’aimer et d’être aimé À se sentir bien contre vents et marées Le complexe qui accentue son inhibition S’assume vite dans son obstination

De peur de se perdre, il hésite à se lancer Alors il devient subitement réservé Réfléchi et courageux Il peut devenir aussi malheureux S’il n’arrive pas à sacrifier la monotonie S’il peut s’abandonner à ses sentiments de fantaisies Capable de réaliser des ambitions Il bâtit le présent d’un avenir en fonction

Les choix définis par rapport aux critères de l’époque Qui sont inscrits dans le colloque Et qui effacent les petites ambitions matérielles Au bénéfice de l’élevation spirituelle Ne croyant guère au destin Les facilités lui paraissent dérisoires Du luxe enfantin Il ressemble à un jeune vieillard Et à chaque anniversaire Il est toujours l’esthète culinaire THE NATION – le 17 avril 2010

60


MAGIE FAURE-VIDOT

61


RÊVES CRÉOLES

NOU PTI SANSON KREOL

Ozordi ki partou pe krye Donn mwan ou dolar Mwa donn ou mon petrol Si ou gangny kriz Pran enn pti priz Nou a ot vwa nwa sante Nwa sant nou pti sanson kreol Pou rann nou pli gayar

Nou pli kontan plant fler Ki fabrik zarm nikleer Nou laventir I plito pou protez la natir Menm nou pwason Nou veye parey nou nourison Akoz en bon lekonomi I fer nou tou byen dormi

Annou sakenn ekri en refren Annou travay lanmen dan lanmen Pou ki nou pti zil sesel Ya touzour annan en zetwal dan lesyel Parey en paran Ki regard son zanfan Kit zot bibron Pou vinn osi paran Festival Kreol, 2010

62


MAGIE FAURE-VIDOT

L’ENJEU DE LA FRATERNITÉ

Ils mettent en scène un jeu Utilisant tous les feux Crachés par les gueules des fusils Pour épeler Le mot “fraternité” Et mutiler leurs vies

Installés tout en haut Sur leurs chars d’assaut Ils lutinent des mots d’amour En offrant leurs frères bien aimés aux vautours Pour qu’ils s’agrippent Au pouvoir mal acquis - quel clip

Les roquettes devenues des feux d’artifice Enflamment leurs pétrodollars Rendant l’or noir trop rare Et nos poches magnifiquement trop lisses Tandis que les tirs crient toujours Que c’est cela le grand amour

Par combien de vie faut-il payer Pour rétablir la fraternité N’est-il pas un effort plutôt draconien Qui ne rime à rien Car me semble-t-il que tout a été mesuré Par une règle de mathématiques bien justifiée

Affûtez-moi mon crayon Pour rayer ces démons De nos tablettes Et les envoyer aux oubliettes Afin de rétablir l’inestimable fraternité Sur son trône distingué publié dans SIPAY, n°7, 2011

63


RÊVES CRÉOLES

64


MAGIE FAURE-VIDOT

Ô ROSE

Rose, Rose, Ô Sublime Rose Sais-tu pourquoi l’amour Laisse l’âme morose Assoiffée pour toujours

Sais-tu pourquoi, Ô Rose Elle s’entiche des fées Le cœur que tu arroses N’est jamais satisfait

Le cœur s’insurge et sombre L’Aube perd sa splendeur Le jour a un teint sombre Car l’homme a une froideur

Amour! Sagesse et Délire Vol fantastique et radieux Joyeux caprice des dieux Charmant des cors et des lyres publié dans Flamme mystique, 2011

65


RÊVES CRÉOLES

À POLYMNIE

Dans le sable de ma baie Une genèse rêvée Des myriades d’abeilles Sont revenues goûter à leur miel

J’ai accédé à des hauteurs Où les mots s’offrent au sculpteur Au sommet, tout là-haut Sur chaque cheveu de mon coco

Enfin voilà arrivée la brise Qui a libéré en longue frise Le cours de mon inspiration Les plus exquises des évocations

D’un engagement sans frontière J’ai fossilisé ses poussières Pour que ce latin Reste éclairé par la lampe d’Aladin

J’ai amarré mon paquebot Et suis allée par radeau Pour mieux aborder Ce monde quasiment démantelé

Avec l’aide de mon pinceau Fabriqué des fils de mon cerveau Et de la grâce rétablie Ma très Chère Polymnie

Satisfaite de ces plus Voilà la réapparition de Vénus Vêtue en robe de soie Pour faire ressentir son émoi

S’ouvre un rideau Réverbéré sur mon îlot M’indiquant subitement le retour Vers ma précieuse cour

En bon matelot J’ai traversé les eaux Pour savourer mon goût salin Au creux de mon admirable jardin 66


MAGIE FAURE-VIDOT

Le lendemain Matin Revoici mes abeilles À la recherche de leur miel publié dans Flamme mystique, 2011

67


RÊVES CRÉOLES

UN VIEUX ROCHER

C’était lui le lieu des rendez-vous amicaux Pour les pêcheurs artisanaux C’était lui, ce rocher qui leur donnait le vague à l’âme Jusqu’à temps qu’ils aient rendu l’âme

Ils cherchent à s’abrîter Pour protéger leurs nouveau-nés Ils viennent d’un pays lointain Où ils ont brisé les liens

Après un très long voyage À l’ombre des nuages Pour prendre congé Sur le sable doré

Dans tous ses trous se cachent des poissons Comme dans ses entrailles ont fait les enfants Le Rocher essaye de répandre des pleurs En vain, car tous avaient rejoint la mer

Devenus adultes à un très jeune âge Ils ne pensent plus au mariage Leur vie a été mutilée Et leurs corps défigurés

Comme les poissons en mer Le Rocher se considère en bonne mère Attendant que les vagues se calment Pour être à la rame publié dans Flamme mystique, 2011

68


MAGIE FAURE-VIDOT

ENSTIGATER

Ler mon dir ou patat Ou dir mwan manyok Mon ofer ou tomat Ou dir sa koko Mon fer tou pou anpes lager Ou ou tarni mon leker

Mon bwar dan ver imiliasyon Ou ou fer demonstrasyon Ou pa oule disteng zentiyes Ou kontant invent la tristes Alor mon etabli en resolisyon An kroyan fer ou reprann la rezon

Ou admir l’espri katalis Kan mon esey met lord dan rezis Kan ou remark mon desenteresman Ou fer kwrar ou mon dalon Me ou pa aret riy lo mwan Ou donn mwan en move ben

Pourtan mon en sitwayen Ki fer tou mon mwayen Pou ganny dwra viv lo later Viz mon leker Lo keksoz meyer pou nou, pou mwan Aret azir an move demon Seychelles – février 2012

69


RÊVES CRÉOLES

70


MAGIE FAURE-VIDOT

L’OCÉAN DE MES YEUX

En suivant les pas D’un inca J’ai ramassé une plume d’oiseau Avec laquelle j’ai peint des mots En rafale Dans le sable

Dans l’océan de mes yeux Soudain est tsunamisé Un équinoxe violent Pour trouble mes c - z - (il(s))

Bien arrosés Les mots sont envolés En toute dignité Vers ceux qui ont chaud Pour apaiser leurs maux Et enfin renforcer leur fragilité Seychelles – le 16 mars 2012

71


RÊVES CRÉOLES

BATON ROZ

Mon anvi Tous dimoun dan mon lavi Avek en roz E dan mon pli zoli poz

Mon oule dir zot Akoz I pa en leponz Ni menm en sonz

Mon pe dir lemonn Annou dans sa ronn La vi i kourt Gout li parey en tourt

Otour miray mon leker Mon pe plant en kantite fler Pour redir lemonn Annou pa fonn Seychelles – le 23 mars 2012

72


MAGIE FAURE-VIDOT

73


Edisyon Losean Endyen

© tous droits réservés ISSN © Site web http://www.wix.com/loseanendyen/edisyon Pour tout contact edoseanendyen@yahoo.fr 2012 ISBN


Reves créoles