Issuu on Google+

t n e etz mà M é l es 014 p cl i e r 2 p a t vr u c e S p Fé

Orienter Former Réussir

S

Consultez les dossiers Formation sur les régions Alsace et Bourgogne-Franche-Comté sur notre site internet www.spectacles-publications.com

édito

sommaire

Dans les années 90, la société Spectacles Publications éditait chaque début d’année un magazine appelé "Un étudiant à Nancy". Puis à l'approche de l'an 2000, faute d'une rentabilité suffisante, ce supplément annuel a été abandonné au profit d'un développement des magazines "Spectacles" sur d'autres villes. Notre assise inter-régionale étant maintenant terminée, nous avons en 2013 dans l’édition de Nancy mis en place un supplément “Formation”. Cette année, nous l’étendons à toutes les éditions. Je profite de ce petit édito pour remercier les annonceurs sur ce projet. En espérant que celui-ci répondra à leur attente et à celle de nos lecteurs. PS : la rédaction de ce cahier a été assurée par l’agence Mg2a

Préparez votre avenir • Admission Post-Bac ......................................................................... 2 • Les métiers qui recrutent ............................................................... 3 • Différents cursus pour différentes formations ......................... 4 • Erreur de casting .............................................................................. 4 • Que faire quand on ne sait pas quoi faire ? ................................ 5 • L’apprentissage ................................................................................. 6 • Les écoles de commerce ................................................................. 6 • Les écoles d’ingénieurs .................................................................. 7

En pratique • Lexique des principaux sigles ....................................................... 8 • Où s’informer ? ................................................................................. 9 • Quelques conseils ............................................................................ 9 • Bien mener sa vie étudiante .......................................................... 9

Focus sur… • Les écoles d’ingénieurs en Lorraine .......................................... 10 • L’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Metz .................................... 11 • L’Université Lorraine ..................................................................... 12 • L’Institut Supérieur de Formation Esthétique et Coiffure ..... 13 • Les écoles d’art en Lorraine ........................................................ 14 • L’Ecole Supérieure d’Art de Lorraine .......................................... 15


Préparez Collégien, lycéen ou étudiant, chacun se pose des questions sur son avenir, sa formation et son emploi. Il y a toujours des réponses si l’on est motivé. Trouver son orientation scolaire et professionnelle peut s’avérer difficile pour certains. La peur de se tromper, la peur de ne pas y arriver. Mûrir son projet d’orientation demande bien évidement du temps, il faut réfléchir à ce que l’on souhaite faire et surtout réussir à se projeter dans l’avenir. Pour cela, dans chaque collège, un conseiller d'orientation-psychologue s'occupe particulièrement des classes de 3e dès le premier trimestre. Il renseigne et guide chaque élève en fonction de ses goûts, de ses envies, de son intérêt envers un métier, en relation avec ses idées d'objectifs et son dossier scolaire. Les lycées disposent aussi d'un conseiller d'orientation qui guide les lycéens selon leur profil.

Admission post-bac : comment ça marche ?

Mieux se connaître Il existe plusieurs types de parcours pour atteindre un métier. Universités, grandes écoles, classes préparatoires... De nombreux choix qui peuvent désorienter. Outre les conseillers d’orientation au sein des établissements (ou en cabinets privés), les solutions sont nombreuses pour trouver sa voie : salons divers, magazines, sites internet, entourage (parents, professeurs). Il s'agit de ne pas se laisser submerger par la peur de rater son orientation. Trouver son avenir implique d’apprendre à mieux se connaître pour réfléchir à ses envies. Il est important d’écouter les conseils, sans oublier, qu’au final, se sera sa propre orientation. Il est nécessaire de tenir compte de ses goûts, l’essentiel est de faire ce pour quoi on se sent réellement motivé. Le tout en gardant confiance en soi, car il n’y a pas de bonne ou de mauvaise orientation. Ce qui compte, c’est de suivre la voie dans laquelle on se sent attiré. Aimer ce que l'on fera, sera un facteur de réussite professionnelle.

GRETA de LORRAINE GIP Ftlv/com/sm - 01/2014

LORRAINE

votre partenaire formation

adhérent au GIP Formation tout au long de la vie

Besoin de vous former ?

Besoin d’être accompagné ?

Besoin d’être conseillé ?

Salariés, demandeurs d’emploi,

particuliers, entreprises, depuis plus de 40 ans, les GRETA lorrains mettent tout leur savoir-faire à votre service. Des conseillers en formation vous apportent leur expertise, une aide de qualité et de proximité et vous accompagnent tout au long de vos projets de formation.

Administratif Secrétariat Banque Immobilier Bâtiment Travaux Publics Bilan Orientation Insertion Bureautique Informatique Commerce Vente Comptabilité Gestion Formation de formateurs pédagogie Formations générales, remise à niveau Hôtellerie Restauration Tourisme Industrie Langues Métiers d’art Prévention Sécurité Ressources Humaines Services à la personne et à son environnement Transport Logistique Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)

Les demandes d’inscription dans les écoles supérieures ou les universités ont commencé le 20 janvier sur internet. Il convient de bien respecter le calendrier des différentes étapes à suivre pour mettre toutes les chances de son côté.

En juin, dernière ligne droite. Les admissions se déroulent en trois phases. A chacune d'entre elles, lorsqu'une proposition est formulée, le candidat doit y répondre sur son dossier électronique avant la date limite spécifiée, sous peine d'élimination. Si la transition entre collège et lycée est relativement aisée, celle entre le lycée et l'enseignement supérieur l'est moins. Pour la plupart des formations, elle passe obligatoirement par le portail d'admission post-bac (www.admissionpostbac.fr) mis en place par le ministère de l'Education Nationale. Sur ce site, la démarche débute le 20 janvier par son inscription et la formulation de ses vœux par ordre de préférence. Si les lycéens doivent se prononcer jusqu’au 20 mars, il est possible de modifier les vœux jusqu'au 31 mai. Ensuite, jusqu'au 2 avril, il s'agit d'envoyer les dossiers papier aux établissements choisis. Ces derniers informent le candidat de la bonne réception de son dossier entre le 6 et le 9 mai.

Rendez-vous sur notre nouveau site : www.greta-lorraine.fr Orienter / Former / Réussir / page 2

- La première phase de propositions d'admission a lieu entre le 12 juin à 14 h et le 17 juin à 14 h. - La deuxième phase se déroule du 26 juin à 14 h au 1er juillet à 14 h. - La troisième phase s’étend du 14 juillet à 14 h au 19 juillet à 14 h. Lorsque l'on a répondu un « oui définitif » à la proposition d'admission reçue via Internet, il s'agit d'effectuer l'inscription au sein de l'établissement, en respectant les délais impartis. Si les demandes restent vaines, la « procédure complémentaire » du dossier numérique permet de postuler aux places vacantes, entre le 27 juin et le 15 septembre. S'il est important de chercher dès maintenant sa filière, rien n'est complètement arrêté. Il est encore possible de changer d'avis en cours de route et bifurquer vers une autre orientation. L'objectif principal est finalement de s'investir dans une formation qui permet d'accéder à un métier que l'on souhaite exercer.


Vous cherchez à louer un appartement ?.. et vous voudriez : avoir plusieurs propositions en un minimum de temps...

un interlocuteur unique qui réagisse vite et au mieux de vos intérêts...

un logement en bon état , vérifié et validé (diagnostic technique à jour)...

un contrat de location rédigé dans le strict respect de la réglementation en vigueur...

un loyer juste, adapté à vos attentes et cohérent avec les prix du marché...

une assistance technique rapide et efficace...

Bref, vous voudriez louer votre appartement en toute tranquillité, en étant sûr de faire le bon choix, maintenant et pour l'avenir.

Les métiers qui recrutent

L’industrie reste toujours pourvoyeuse de postes d’ingénieurs, notamment dans le domaine des énergies. Elle recherchera aussi des techniciens, principalement dans les transports et la logistique, dans les filières mécaniques et métallurgiques ou encore dans la maintenance. L'emploi qualifié se développera aussi fortement dans le conseil en recrutement, la formation professionnelle et la communication. L’Education Nationale aura besoin de remplacer ses professeurs des écoles, de collège, de lycée, mais aussi ses conseillers d'éducation partis à la retraite.

Maçons et autres ouvriers du BTP, conducteurs de bus, conducteurs d’engins, manutentionnaires… les débouchés sont larges pour ces métiers qui requièrent une qualification. Il existe aussi de gros besoins dans certaines activités, peut-être moins qualifiées, mais très spécialisées. Ainsi, on devra recruter massivement des travailleurs dans le secteur des « services à la personne » : garde d'enfants, propreté, soins et aide auprès des personnes âgées… Toujours dans le palmarès des métiers à fort taux d’embauches : l’hôtellerie, la restauration et les métiers de bouche. Pour y voir plus clair, le Centre d'Information et de Documentation Jeunesse (CIDJ) publie le « Guide des secteurs qui recrutent 2013/2014 ». Vingt-deux fiches-secteurs donnent les chiffres-clés, les perspectives de recrutement selon les niveaux de qualifications recherchés (diplômé, sans diplôme, expérimenté, cadre, travailleur handicapé), 200 métiers porteurs et plus de 200 entreprises qui embauchent (www.cidj.com).

Alors n’attendez pas, rencontrons nous dès maintenant ! L'IMMOBILIERE CLAUDE RIZZON, c'est un vaste choix d'appartements et une équipe de conseillers qui sauront vous écouter, avec ou sans rendez-vous, avec la compétence et le sérieux que vous êtes en droit d'attendre d'un grand professionnel !

www.immobiliereclauderizzon.fr

NANCY 03 83 15 68 68

METZ 03 87 75 87 75

STRASBOURG 03 88 77 40 40

259, rue Jeanne d’Arc icr54-nancy@rizzon.com

32-34, avenue de Plantières icr57-metz@rizzon.com

1, rue du Schnokeloch icralsace-strasbourg@rizzon.com

CFA MÉTIERS ARTS SCÈNE DE LA DES

D'après les récentes études, l'emploi va augmenter en 2014-2015 pour des postes très qualifiés de cadres (niveau bac + 2 et au-delà) : dans l'informatique, le secteur bancaire, les assurances, les administrations et dans de nombreuses entreprises privées où il y aura de gros besoins de cadres commerciaux, administratifs, juridiques, financiers, technico-commerciaux, etc.

BTP, services à la personne, hôtellerie

s0ROXIMITÏDESUNIVERSITÏSETÏCOLES s2ÏSIDENCESNEUVESOURÏCENTES s0ROXIMITÏDUCENTRE VILLEOUDESTRANSPORTSENCOMMUN s,OYERSADAPTÏSAUXBUDGETSÏTUDIANTS s0OSSIBILITÏDEPAYERLACAUTIONETLESFRAISDAGENCE ENFOISSANSFRAIS s2ÏSERVATIONDUNLOGEMENTPOSSIBLESOUSCONDITION SUSPENSIVEDESRÏSULTATSDUBAC

DES

Si l’orientation doit répondre à ses propres envies et ses goûts personnels, le choix d’un métier peut aussi se déterminer en fonction des besoins futurs du marché du travail.

Logement étudiant : installez-vous malin !

Le secteur des métiers « verts » recrutera des techniciens environnement, particulièrement dans le traitement de l’eau et la gestion des déchets.

LA FORMATION EN ALTERNANCE DES MÉTIERS DE L’OPÉRA ET DE L’ORCHESTRE Licence professionnelle « Métiers de la scène lyrique » artiste de chœur régisseur de scène régisseur d’orchestre chargé de mission service pédagogique chargé de production lyrique bibliothécaire de partothèque

WWW.CFA-OPERAORCHESTRE.FR

De son côté, le secteur de la santé manque terriblement de professionnels à tous les niveaux : dans les hôpitaux, les cliniques, les maisons de retraite, les cabinets médicaux.

CFA DES MÉTIERS DES ARTS DE LA SCÈNE _ OPÉRA NATIONAL DE LORRAINE _ 1, RUE SAINTE CATHERINE _ 54000 NANCY _ RENSEIGNEMENTS : 03 83 85 33 20 CFA@OPERA-NATIONAL-LORRAINE.FR

Orienter / Former / Réussir / page 3


Préparez Différents cursus pour différentes formations Les itinéraires conduisant au diplôme sont multiples et variés. Voici, dans les grandes lignes, les principales routes à emprunter. A la sortie du collège : Après la 3e, si vous souhaitez préparer tout de suite un métier et entrer rapidement dans la vie active, optez pour la voie professionnelle via un CAP, un bac professionnel ou l'apprentissage. Ce dernier fournit un enseignement très axé sur la pratique permettant de se professionnaliser très tôt.

Au lycée : Le lycée d’enseignement général conduit les élèves jusqu’au bac généraliste. C’est en 1ère que se fait le choix de la filière (L, ES ou S). Ce choix se détermine par les aptitudes dans certaines disciplines et par les formations futures envisagées pour préparer un métier.

Après le bac : La poursuite des études emprunte des chemins très variés. - Faculté : Les formations universitaires amènent en trois ans à une licence. Après son obtention, il est possible d’entrer dans la vie professionnelle, d’intégrer une école de commerce ou d’ingénieurs (généralement sur concours) ou encore une école spécialisée. L’étudiant peut également poursuivre en master (en deux ans) pour obtenir le niveau bac +5. Un master se décline en parcours « recherche » visant l’inscription au doctorat, ou « professionnel » préparant une entrée dans la vie active. - La voie professionnelle : Tout de suite après le bac, il est possible d’entamer des études qui préparent à des formations plus professionnalisées. L’étudiant peut choisir entre un Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) dans une université ou un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) dans un lycée professionnel. Ces deux diplômes se préparent en deux ans. Ils permettent d'acquérir rapidement des compétences dans le domaine d’activité choisi, pour une insertion rapide dans le monde du travail. Il est toutefois possible de poursuivre ses

études vers une licence professionnelle afin de se spécialiser, en un an, dans un secteur d’activité bien défini. - Les écoles spécialisées post-bac : Elles mènent à un diplôme d’Etat bien précis (architecture, art, commerce, paramédical, social, juridique…). Leur accès se fait sur dossier ou sur concours, aussi faut-il être sûr de sa motivation. Ces écoles sont nombreuses. Avant de faire son choix, il convient de se renseigner sur le taux de réussite aux examens, le diplôme délivré et l’image que les entreprises en ont. De plus en plus de formations se font sur le principe de l’alternance. Une formule très exigeante qui permet de préparer un diplôme « classique » tout en passant du temps en entreprise.

- Prépa : les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles (littéraires, économiques ou scientifiques) sont pertinentes si vous visez une école d’ingénieurs et, surtout, si votre dossier scolaire est excellent !

Erreur de casting Très nombreux sont les étudiants à se tromper d'orientation après le bac. En France, près d'un sur cinq ne termine pas sa première année universitaire. La raison ? Bien souvent une erreur de parcours.

Sachez aussi que des centres de formation d’apprentis recrutent aussi parfois en cours d’année, mais en fonction des besoins. Quant aux élèves de classes prépas qui désirent bifurquer, il leur est nécessaire de procéder à une inscription administrative à l’université.

Tout le monde peut se tromper. Pas grave. Rien d���insurmontable Car il est toujours Dans tous les cas, pour réussir sa réorientation, il est indispensable de possible de se réorienter, bien réfléchir à son projet professionnel et de comprendre pourquoi on même en cours d’année. s’est trompé. Et ne pas hésiter à se faire Si vous souhaitez revoir votre projet, quelles que soient vos motivations, vous avez la possibilité de vous réorienter en fin de premier semestre, au sein de votre université ou dans un autre établissement. Renseignez-vous le plus tôt possible pour ne pas perdre une année entière. Des passerelles entre filières se dessinent souvent en fonction de la proximité entre les disciplines. En revanche, si vous voulez changer radicalement de domaine, vous devrez sans doute repartir de zéro. Là encore, des solutions existent. Difficile d’être exhaustif à ce sujet : chaque université fait sa propre cuisine. Au service d’orientation et d’information de votre établissement, vous trouverez tous les conseils et informations utiles.

Orienter / Former / Réussir / page 4

aider par un conseiller d'orientation. Pour bien rebondir, il faut adopter une démarche active : faire preuve de proactivité, trouver le bon tempo, participer à un atelier de réorientation, se renseigner sur l’offre de son établissement, se poser les bonnes questions, confronter ses choix, mener une enquête minutieuse et suivre un planning précis. L'erreur à éviter est de se lancer précipitemment dans une autre voie, sans prendre le temps de vraiment réfléchir à ce que l'on veut faire. Finalement, ne culpabilisez pas. Revoir son orientation est une difficulté momentanée qui n'a rien d'insurmontable : le système français offre beaucoup de possibilités, à vous de trouver celle qui vous convient.


Si vous ne savez pas où aller l'année prochaine, voici quelques conseils qui pourront vous aider à trouver votre chemin.

www.bplc.fr 0 890 90 90 90

0,12 € TTC/mn - attente gratuite depuis un poste fixe hors surcoût selon opérateur.

BPLC – SA coopérative à capital variable – 3 rue François de Curel 57000 METZ – 356 801 571 RCS Metz – ORIAS N° 07 005 127 – © Photo : Arkham City .

Que faire quand on ne sait pas quoi faire ?

RESTEZ À L'AFFÛT DES BONS PLANS DE LA CARTE NRJ BANQUE POP’

Université, école, BTS, apprentissage… que choisir ? Tout dépend du temps que vous voulez consacrer à vos études, de vos aptitudes personnelles pour y réussir, du diplôme que vous visez, du niveau de qualification que vous envisagez ou de votre envie d’entrer plus rapidement dans la vie active. Les formations sont plus ou moins longues selon les cursus et les filières. Les plus courtes aboutiront au niveau CAP, les plus longues jusqu’au niveau ingénieur, voire plus loin encore pour les études de médecine par exemple. Pour ne pas se tromper dans son choix, il est préférable de bien se renseigner avant de s'engager dans une voie. Pour cela de nombreuses solutions répondent à vos questions. Rencontrer un conseiller d’orientation-psychologue en est une. Celui-ci pourra en effet vous proposer un entretien personnalisé au cours duquel vous bénéficierez d'une information fiable pour la construction de votre projet d'orientation ainsi que divers outils d'investigation : bilan de vos intérêts professionnels, suivi rapproché de votre projet dans le cadre d'un bilan d'orientation ap-

profondi, rencontre d'un spécialiste de la formation continue, etc. En parallèle, les Centres d'Informations et d'Orientation disposent de questionnaires d'intérêts et de personnalité ; de brochures et d’ouvrages récents sur les études, les formations professionnelles, les qualifications et les professions ; d’ordinateurs et de ressources web dédiées à la construction de votre projet d'orientation scolaire ou professionnelle.

Faites le point Il est aussi intéressant de visiter les salons sur les formations, les forums de métiers, les journées portes ouvertes dans les établissements susceptibles de vous intéresser. Et globalement, de dialoguer

avec son entourage, des professeurs, des documentalistes, des professionnels... Ils peuvent vous aider à faire un choix pour l'avenir. Si vous n'êtes finalement pas très sûr de vos envies, optez pour une orientation assez large (bac S ou ES) qui laissera un maximum d'ouvertures et de passerelles entre filières. Enfin, si vous n’avez aucune idée du métier que vous voulez faire, réfléchissez à vos centres d’intérêts en dehors de l’école, faites le point sur vos qualités, vos atouts et vos activités préférées. Si vous aimez le sport, pourquoi pas en faire votre métier (professeur, coach, moniteur…) ? Si vous aimez les animaux, pourquoi pas devenir soigneur, éleveur, lad… Vous aimez les langues étrangères, pensez au commerce inter-

Orienter / Former / Réussir / page 5

national, à la traduction, au tourisme… Si vous aimez la nature, les métiers liés à l’environnement, l’agriculture, le paysagisme peuvent vous convenir. Il y a toujours une profession qui correspond à vos goûts. Et pas de panique si vous vous êtes trompés, car tout au long de la vie, on peut changer d’orientation grâce à la formation continue.

Plus d'informations : Centre d'information et de documentation jeunesse : www.cidj.com Onisep : www.onisep.fr et www.monorientationenligne.fr Information et orientation sur les métiers et les formations : www.orientation-pour-tous.fr


Préparez maintenant Du CAP à l'école d'ingénieur : se former par l'apprentissage Choisir l’apprentissage, c’est s’orienter Salarié de l’entreprise vers une formation qualifiante et sancsein de l'entreprise où il bénéficie par un diplôme professionnel. Iltionnée a un pied dans l’entreprise, l’autre àAul’école. Elle est destinée aux jeunes de 16 à 25 d'un contrat de travail, l'apprenti est L’apprenti alterne sa formation la théorie sous la responsabilité d'un maître ans (voire aussi à partir de 15 ansentre en placé préapprentissage), on y accède depuis la d'apprentissage qui l'accompagne tout et uneaussi formule quibacplaît au long de sa formation et lui transmet finla dupratique, collège, mais après le et aux à chaque niveau de l’enseignement su- ses connaissances et savoir-faire en relaentreprises. En commençant par un CAP, tion avec le CFA ou le lycée. Le jeune y périeur ou universitaire. possède le statut de salarié d'entreprise, ilL’apprentissage peut poursuivre jusqu’au alterne une diplôme période d’ingénieur. acquiert les droits de tous les salariés et chez un employeur à des enseignements est soumis aux mêmes obligations. Sa rédispensés dans un centre de formation munération, calculée sur la base du d'apprentis (CFA), dans un lycée profes- SMIC, varie selon son âge et l’année de sionnel, dans un lycée technologique ou sa formation. Plus il est âgé et plus il dans une université. Ces établissements avance dans sa formation, plus son sadélivrent une connaissance générale, laire augmente. A noter que des aides fitechnologique, pratique et, en relation nancières existent pour les apprentis et avec le monde professionnel, dévelop- leur famille. pent une pédagogie spécifique à chaque Fondé sur le transfert de compétences métier. des tuteurs et maîtres d'apprentissage, Nombreux sont les secteurs profession- cette voie de formation offre un itinénels accessibles par l’apprentissage. Cer- raire concret pour acquérir à la fois tains recrutent davantage, du CAP à Bac connaissances théoriques et aptitudes +5, notamment les secteurs de : l’agro- pratiques. A la fin de son parcours, l’apalimentaire, du commerce de détail, du prenti maîtrise son métier, comprend le bâtiment et travaux publics, de l’hôtelle- monde de l’entreprise… des qualités qui rie-tourisme, des services à la personne, facilitent son intégration dans la vie acde l’automobile, de l’assurance, de la tive. banque, de l’électronique, de l’indusReste toutefois une ombre au tableau : trie… c’est au futur apprenti de rechercher une entreprise d’accueil. Une démarche qui s’avère parfois compliquée. Il se trouve alors dans la même situation qu’un demandeur d’emploi. Il doit donc s’y prendre le plus tôt possible (six mois avant le début de la formation) et se montrer convaincant, dynamique et motivé. Plus de détails et de renseignements sur : www.education.gouv.fr ; www.lapprenti.com

Les écoles de commerce, pour qui et pour quoi ? Quel profil faut-il avoir pour entrer dans une école de commerce, que préparent ces établissements et quels sont les débouchés ? Voici un résumé de ce qu’il faut savoir sur les business schools. Ils sont destinés à travailler au cœur des entreprises, tous secteurs d’activité confondus. Les diplômés des écoles de commerce ont acquis durant leur cursus toutes les bases nécessaires à la compréhension, le management et la gestion des entreprises. A cette formation généraliste, s’ajouteront des spécialités tels que le marketing, la comptabilité, la négociation commerciale, la finance, la comptabilité, l’export, le droit des affaires, la stratégie, etc. Le champ conduisant aux expertises est large. Les études de commerce ouvrent également aux métiers de la communication, des ressources humaines, des achats… Les cours, souvent dispensés par des professionnels, laissent davantage de place aux exercices pratiques que théoriques. A cet enseignement s’ajoutent des périodes en entreprise. La finalité de ces écoles est d’amener ses étudiants à être directement opérationnels dès leur entrée dans le monde du travail.

Orienter / Former / Réussir / page 6

Bachelor et grade master Avant d’entrer dans une de ces écoles, privées ou publiques, il convient tout d’abord de s’interroger sur son intérêt et sa curiosité au monde de l’entreprise. Le candidat devra aussi pratiquer des langues étrangères, principalement l’anglais, et ne pas avoir peur de voyager car de nombreuses formations sont assorties de stages à l’étranger, en entreprise ou dans une université. A prendre aussi en compte les frais de scolarité, élevés dans les écoles privées et à multiplier par autant d’années d’études ! Quant au niveau d’admission, le bac ES est le plus conseillé, suivi des bacs S et STG. Le bac L est également apprécié car ses titulaires ont une bonne connaissance des langues étrangères. Certaines écoles accueillent les candidats dès le bac et généralement sur concours, d’autres après deux années de prépa « économique et commerciale » et là aussi sur concours. Après trois années d’études, elles délivrent le titre de « bachelor » (bac+3). Le cursus peut se poursuivre, avec deux années supplémentaires vers l’équivalent du grade master 2 (bac+5). Ces derniers peuvent prétendre à des postes d’encadrement. Le niveau « bachelor » permet d’accéder à des postes intermédiaires, plutôt recherchés, dans de nombreux secteurs d’activité, comme la grande distribution, le commerce, les entreprises et aussi la fonction publique.


Écoles d'ingénieurs : généralistes ou spécialisées ? Les uns sont polyvalents, les autres experts dans leur domaine. Qu’ils soient généralistes ou spécialistes, les ingénieurs sont facilement recrutés. Il existe deux types d'écoles d'ingénieurs. Celles dites « généralistes », qui fournissent un enseignement théorique et pratique dans les grandes disciplines, notamment scientifiques. Elles offrent une bonne formation de base et des connaissances pluridisciplinaires qui permettent à l’étudiant, sur le marché du travail, de s’adapter à différents secteurs d’activité. Ces écoles « généralistes » proposent toutefois des choix d'options dans les dernières années du cursus. Ces options s’appliquent, elles aussi, à plusieurs environnements de travail. S’il n’a pas de spécificité particulière, l’ingénieur généraliste possède un atout très convoité, sa polyvalence. Les écoles spécialisées, quant à elles, préparent davantage à un métier en procurant des compétences pointues relatives à un secteur particulier. Elles supposent que l’étudiant ait déjà une idée précise du métier qu’il veut exercer ou de la filière dans laquelle il veut travailler. Répondant à la demande croissante des employeurs dans certains domaines précis (industrie, automobile, technologie de l’information, bureaux d’études, bois, géologie...) ces écoles se développent aussi avec l’émergence de nouveaux marché, tels les énergies renouvelables, les véhicules électriques, les nanotechnologies, etc. Des secteurs qui ont besoin de nouvelles compétences, tant pour la recherche et le développement (R&D) qu'au niveau technique.

Réorientation ou formation sur le terrain Les écoles spécialisées ont un léger désavantage, en terme de diversité de choix dans la recherche d’un emploi. Mais cet inconvénient s'estompe devant le « côté » expert des ingénieurs formés. De part leur socle de connaissances, ces spécialistes ont des facilités à se réorienter, en cours de carrière, vers d’autres secteurs d’activité. Pour mettre en adéquation l’offre d’ingénieurs spécialisés aux demandes des employeurs, se sont multipliés des accords écoles-entreprises et se sont développés des programmes d'enseignement spécifiques, répondant aux besoins de l'industrie. Quant aux ingénieurs généralistes, le champ d’investigation sur le marché du travail est plus large. Dans certains domaines d'activité (informatique, industrie chimique...), les entreprises ont tendance à recruter ces généralistes, puis à les former en quelques semaines ou mois. Quelle que soit la formation d’ingénieur choisie, le diplôme reste une valeur sûre et l’assurance d’un emploi à la fin du cursus.

Orienter / Former / Réussir / page 7


Comprendre les principaux sigles AES : filière universitaire administrative, économique et sociale BEP : brevet d’études professionnelles BEPA : brevet d’études professionnelles agricoles BGB : biochimie-génie biologique BMA : brevet des métiers d’art BP : brevet professionnel (formation continue) BPA : brevet professionnel agricole BT : brevet de technicien BTM : brevet technique des métiers BTS : brevet de technicien supérieur BTSA : brevet de technicien supérieur agricole B2i : brevet informatique et internet CAP : certificat d’aptitude professionnelle Capa : certificat d’aptitude agricole Capeps : certificat d’aptitude au professorat d’éducation physique et sportive Capes : certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré Capet : certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement technique Caplp : certificat d’aptitude au professorat de lycée professionnel CROUS : centre régional des œuvres universitaires et scolaires CLPI : chimie de laboratoire et de procédés industriels CNED : centre national d’enseignement à distance Comenius : création de réseaux entre établissements du premier ou du second degré sur des projets éducatifs européens COP : conseiller d’orientation psychologue CPA : classe préparatoire à l’apprentissage CPGE : classe préparatoire aux grandes écoles C2i : certificat informatique et internet DCEF : diplôme d’études comptables et financières DCES : diplôme d’études comptables supérieures DDI : diplôme de docteur ingénieur DESCF : diplôme d’études supérieures comptables et financières DMA : diplôme des métiers d’art DNTS : diplôme national de technologie spécialisée DPE : diplômé par l’Etat DPPE : diplôme professionnel de professeurs des écoles

DRT : diplôme de recherche technologique EHESS : école des hautes études en sciences sociales Ena : école nationale d’administration Enfa : école nationale de formation agronome Engref : école nationale du génie rural, des eaux et des forêts Enit : école nationale d’ingénieurs de travaux Enita : école nationale d'ingénieurs des travaux agricoles ENITHP : école nationale d'ingénieurs des travaux de l'horticulture et du paysage ENM : école nationale de magistrature ENPC : école nationale des ponts et chaussées ENS : école normale supérieure ENSA : école normale supérieure agronomique ENSA : école nationale supérieure d'architecture ENSAC : école nationale de la statistique et de l'administration économique ENSAD : école nationale supérieure des arts décoratifs Ensae : école nationale de la statistique et de l'administration économique ENSAIA : école nationale supérieure d'agronomie et des industries appliquées ENSAM : école nationale supérieure d'arts et métiers ENSATT : école nationale supérieure des arts et techniques du théâtre ENSBA : école nationale supérieure des beaux-arts ENSEPS : école normale supérieure d'éducation physique et sportive ENSET : école normale supérieure de l'enseignement technique ENSG : école nationale des sciences géographiques ENSH : école nationale supérieure d'horticulture ENSI : école nationale supérieure d'ingénieurs ENSIAA : école nationale supérieure des industries agricoles et alimentaires ENSICA : école nationale supérieure d'ingénieurs et de constructions aéronautiques ENSM : école nationale supérieure de mécanique ENSP : école nationale de la santé publique

ENSPM : école nationale supérieure du pétrole et des moteurs ENSSAA : école nationale supérieure des sciences agronomiques appliquées ENST : école nationale supérieure des télécommunications ENV : école nationale vétérinaire Erasmus : Programme d'action communautaire en matière de mobilité étudiante (European community action scheme for the mobility of university students) ES : économique et social (filière et baccalauréat) ESC : école supérieure de commerce Escae : école supérieure de commerce et d'administration des entreprises Esdi : école supérieure de design industriel ESIEE : école supérieure d'ingénieurs en électrotechnique et en électronique ESIT : école supérieure d'interprètes et de traducteurs Esiv : école supérieure des industries du vêtement Esmod : école supérieure des arts et techniques de la mode ESPCI : école supérieure de physique et de chimie industrielles Essec : école supérieure des sciences économiques et commerciales Femis : institut de formation et d’enseignement pour les métiers de l’image et du son HEC : écoles des hautes études commerciales ICN : institut commercial de Nancy ICS : informatique et calcul scientifique IEP : institut d’études politiques IESP : informatique et électronique en sciences physiques IGE : ingénieur d’études IGR : ingénieur de recherche IHES : institut des hautes études scientifiques INP : institut national polytechnique IP : institut polytechnique ISI : initiation aux sciences de l’ingénieur IUP : institut universitaire professionnalisé IUT : institut universitaire de technologie LEA : langues étrangères appliquées LEGT : lycée d’enseignement général et technique LMD : licence – master – doctorat LP : lycée professionnel

Orienter / Former / Réussir / page 8

LPA : lycée professionnel agricole L1 : 1ère année de licence MBA : master of business administration MC : mention complémentaire` MSG : maîtrise des sciences de gestion MST : maîtrise des sciences et techniques SBM : sciences biologiques et médicales SES : sciences économiques et sociales SI : sciences de l’ingénieur SI : système d’information SMS : sciences médico-sociales (filière bac) SNV : sciences de la nature et de la vie (filière universitaire) Socrates : programme communautaire consacré à la formation initiale SSM : sciences des structures et de la matière (filière universitaire) STAE : sciences et techniques de l'agronomie et de l'environnement STAV : sciences et technologies de l'agronomie et du vivant STBP : sciences et techniques biologiques et paramédicales STD2A : sciences et technologies du design et des arts appliqués STG : sciences et technologies de la gestion STI : sciences et technologies industrielles (filière et baccalauréat) STI2D : sciences et techniques de l'industrie et développement durable STL : sciences et technologies de laboratoire (filière et baccalauréat) STMG : sciences et technologies du management et de la gestion STMS : sciences et techniques médico-sociales STS : section de technicien supérieur STSI : service des technologies et des systèmes d'information STT : sciences et technologies tertiaires (filière et baccalauréat) ST2S : sciences et technologies de la santé et du social Suaps : service universitaire des activités physiques et sportives SVT : sciences de la vie et de la terre TIC : technologies de l’information et de la communication TMD : techniques de la musique et de la danse Toefi : test of english as a foreign language TSP : techniques des sciences physiques X : école polytechnique


Où s’informer ? Onisep.

CDI.

SCUIO-IP.

L’Office national d’information sur les enseignements et les professions (Onisep) édite de nombreuses publica-

Centre de documentation et d’information

Service commun universitaire d’information, d’orientation et d’insertion professionnelle

tions (payantes) sur toutes les formations et filières. Ces documents sont consultables gratuitement dans les CIO et téléchargeables depuis internet. Sur son site, l’Onisep diffuse des reportages par thèmes, des conseils, des rendezvous d'informations et des découvertes de métiers. >> 45 Cours Léopold, 54000 NANCY Tél. 03 83 35 71 09 www.onisep.fr

CIO. Centre d’information et d’orientation Dans ces centres, les conseillers d'orientation-psychologues peuvent recevoir individuellement sur rendez-vous l'élève et sa famille. Ils y tiennent également des permanences au sein des établissements scolaires. Les CIO proposent une salle de documentation en accès libre, un fonds documentaire consultable sur demande et de logiciels d'aide à l'orientation. >> En Lorraine : toutes les adresses des CIO sur le site : www.ac-nancymetz.fr/lio/v2008/html/cio.htm

Collèges et lycées disposent d'un CDI où les élèves peuvent consulter diverses sources d'informations. Les professeurs documentalistes sont à leur disposition pour les renseigner.

CRIJ. Centre régional d’information jeunesse Au sein de chaque région, le réseau national d'information jeunesse propose des publications sur les enseignements, les formations, les métiers et délivre des informations sur diverses thématiques (santé, logement, loisirs, culture, jobs d'été, stages, vacances, etc.). >> En Lorraine : 20 quai Claude le Lorrain, 54000 NANCY Tél. 03 83 37 04 46 e-mail : accueil@crijlorraine.org. Sur le site www.jeunesenlorraine.org vous trouverez la liste des 50 relais Information Jeunesse de Meurthe-et-Moselle, Moselle, Meuse et Vosges.

Des conseillers d'orientation psychologues sont à votre disposition au sein des SCUIO pour vous accompagner dans la construction de votre parcours universitaire ou de votre projet professionnel, vous aider dans votre recherche de stage, la rédaction d'un CV, la préparation à un entretien d'embauche ou pour tout autre renseignement. La plateforme d'insertion étudiants www.platine.univ-lorraine.fr propose également une foule d’informations, de conseils, d'adresse, et de rendez-vous. >> Campus Lettres et Sciences humaines Maison de l'étudiant, Porte D2, 23 boulevard Albert 1er, 54000 NANCY Tél. 03 54 50 37 80 Site : www.univ-lorraine.fr/orientation >> Campus des Aiguillettes, Boulevard des Aiguillettes, 54500 VANDOEUVRE-LÈS-NANCY Tél. 03 83 68 40 84 >> Ile du Saulcy, BP 80794, 57012 METZ cedex 1 Tél. 03 87 31 50 40 Site : www.univ-lorraine.fr/orientation

Tout ce qu’il faut savoir pour bien mener sa vie étudiante Le CROUS (Centre Régional des Oeuvres Universitaires et Scolaires) fournit à tous les étudiants les moyens de réussir leurs études, en les aidant dans leur quotidien, en améliorant leurs conditions de vie et de travail et en les accompagnant dans leurs projets. Sous forme de guichet unique, le CROUS assure des missions d'accueil et d'accompagnement dans la constitution de demandes d’aides financières ou sociales, de logement, de restauration et de soutien aux initiatives étudiantes pour l'ensemble du territoire académique.

Sur le site du CROUS Nancy-Metz et du CROUS Dijon, vous pourrez télécharger la dernière édition du guide de l'étudiant. Vous y trouverez l'ensemble des informations indispensables à votre vie étudiante : les démarches pour obtenir des bourses, les services d’action sociale (aides d'urgence, assistantes sociales), comment obtenir un logement en résidence universitaire, comment solliciter une aide de la caisse d'allocation familiales. On y trouve encore les démarches administratives à suivre pour ouvrir un compte bancaire ou adhérer à une mutuelle, comment financer ses études, trouver un job étudiant, où se restaurer (Restau U, sandwicheries et cafétérias), les

adresses culturelles, comment faire ses premiers pas à l'université (scolarité, inscriptions administrative et pédagogique), comment décrocher un stage, comment poursuivre ses études à l'étranger, les adresses des bibliothèques universitaires, où se soigner, où pratiquer un sport, etc. Le tout assorti de plans et de liens utiles. >> CROUS Nancy-Metz 75 rue de Laxou 54042 NANCY Cedex Tél. 03 83 91 88 00 www.crous-nancy-metz.fr

Orienter / Former / Réussir / page 9

quelques conseils

>> Rendez vous sur les salons dédiés aux métiers, à la formation et l'orientation, tel Oriaction qui se tient chaque année en novembre en Lorraine. Sur ces salons, n’hésitez pas à rencontrer les étudiants qui présentent souvent eux-mêmes leur formation et leur établissement, discutez avec les représentants des écoles, des lycées ou des universités, rencontrez des professionnels qui vous parleront leur métier… >> Participez aux Clés de la réussite, en mars. Les lycéens sont amenés à découvrir l'université en participant à des cours en amphithéâtre, en interrogeant les enseignants et les étudiants. >> Rendez vous aux journées portes ouvertes organisées dans les divers établissements scolaires. Renseignements sur www.onisep.fr >> Quand est venu le moment de faire votre choix de filière pour le bac général ou technologique, ou votre choix d’école supérieure, interrogez-vous sur le secteur d’activité dans lequel vous souhaitez exercer, quelle voie conduit le mieux à vos souhaits, quelles spécialisations l’école ou l’université offrent-elles ensuite. Et posez-vous la question : en suis-je capable ? Discutez-en avec votre famille, vos amis et professionnels, parlez-en aussi à votre professeur principal et conseiller d'orientation. >> Demandez-vous combien de temps vous êtes prêt à étudier (2, 3, 5 ans ou plus?) >> Renseignez-vous sur les débouchés de la profession que vous visez. >> Prévoyez un plan B, C ou D dans le cas où : votre inscription dans une école échoue ; d’un éventuel échec dans vos études ; d’un changement d’orientation souhaité.


Cinq ans d’études après le bac. C’est le minimum pour obtenir son diplôme d’ingénieur. La Lorraine est particulièrement bien pourvue en écoles d’ingénieurs et celles-ci offrent un large éventail de spécialités. Certaines recrutent après le bac, d’autres après deux années de classes préparatoires, d’autres après une licence ou un diplôme de niveau bac+2. Mais toutes admettent les candidats, soit sur concours, dossier ou entretien. Admission après le bac L’ESSTIN. L’Ecole supérieure des sciences et technologies de l’ingénieur à Vandoeuvrelès-Nancy compte 800 élèves et 80 enseignants. Sa formation généraliste (durant les 4 premières années), suivie d’une formation personnalisée en fin de cursus offrent des débouchés dans des secteurs d’activité très variés (énergie, transport, industrie, informatique, aéronautique, BTP, banques…).

L’EEIGM. L’Ecole européenne d’ingénieurs en génie des matériaux à Nancy accueille 80 étudiants et 40 enseignants. Elle forme des ingénieurs trilingues et pluridisciplinaires spécialisés dans la conception ou le comportement des matériaux, quels qu’ils soient. Les diplômés trouvent leur emploi dans la recherche et développement ou la production dans des secteurs d’activités aussi variés que l’automobile, l’aéronautique, le ferroviaire, la chimie, l’énergie, le bâtiment, l’environnement, etc.

L’ENIM.

ENSEM.

L’Ecole nationale d’ingénieurs de Metz forme des généralistes en génie mécanique et productique, des managers de projets industriels et logistiques. Les diplômés de l’Enim sont aussi des spécialistes de la sécurité industrielle, de l’intelligence économique, du génie des systèmes industriels, des matériaux, des structures, des procédés. L’ENIM propose aussi en 3 ans (sur dossier et entretien pour DUT ou BTS en mécanique ou productique) une spécialité Mécanique et production, en apprentissage uniquement.

L’Ecole nationale supérieure d’électricité et de mécanique à Vandoeuvre-lès-Nancy reçoit 180 étudiants encadrés par une cinquantaine d’enseignants. Elle délivre des diplômes d’ingénieurs généralistes pluridisciplinaires, spécialisés dans la mécanique, le génie électrique et les sciences de l’information. Ses ingénieurs trouvent des débouchés dans des secteurs d’activités tels que l’énergie, la construction automobile, l’aéronautique, la construction électrique et mécanique.

L’ESITC. L’Ecole supérieure d’ingénieurs des travaux de la construction à Metz est un établissement privé créé à la demande des professionnels du bâtiment et des travaux publics. Elle forme des jeunes capables de manager des équipes, diriger des chantiers et élaborer des projets dans tous les domaines du BTP (bâtiments, monuments historiques, voiries, aéroports, voies navigables, viaducs…).

Après deux années de classe prépa AgroParisTech (ENGREF). L’Ecole nationale du génie rural des eaux et des forêts à Nancy, qui compte 190 étudiants, concentre ses formations sur la forêt, le bois et la gestion des milieux naturels. Le cursus commence par une première année commune à AgroParisTech à Grignon. Les deux années suivantes à Nancy préparent les ingénieurs bois et forêt.

L’Ecole nationale supérieure en génie des systèmes industriels à Nancy compte près de 300 élèves et une cinquantaine d’enseignants et intervenants extérieurs. Elle forme des ingénieurs généralistes, experts dans le management de l’innovation, dans le design industriel ou encore dans l’ingénierie urbaine.

ENSIC. L’Ecole nationale supérieure des industries chimiques à Nancy propose un enseignement varié sur le génie chimique, la chimie-physique, le génie des procédés, les sciences managériales, les langues, etc, qui conduisent en fin de cursus au diplôme d’ingénieur des industries chimiques ou d’ingénieur pharmacien, option industrie. Les débouchés se situent principalement dans la recherche et le développement, le secteur de l’énergie, l’industrie pharmaceutique, la cosmétique.

Arts et Métiers (ParisTech).

ENSMN.

L’Ecole nationale supérieure d’arts et métiers à Metz accueille 480 étudiants et 40 enseignants-chercheurs. Elle prépare des ingénieurs généralistes en génie mécanique et en génie industriel. L’Ensam propose aussi deux enseignements d’expertise : le management de l’innovation technologique pour l’automobile et le management de l’innovation technologique à l’international.

L’Ecole nationale supérieure des Mines à Nancy (intégrée au campus Artem) forme ses étudiants aux plus hautes responsabilités du monde de l’entreprise ou de l’économie. Ses enseignements dans le génie industriel, les mathématiques appliquées, les sciences de la terre, l’information et les systèmes, l’énergie et l’environnement, les sciences et l’ingénierie des matériaux, la géo-ingénierie prépare au diplôme d’ingénieur des Mines spécialité matériaux et gestion de production, et au diplôme d’ingénieur spécialité ingénierie de la conception.

ENSAIA. L’ENSGSI.

ENSG. L’Ecole nationale supérieure de géologie à Vandoeuvre-lès-Nancy est la seule école française d’ingénieurs dans les domaines des géosciences. Ses formations sont axées sur quatre priorités : l’eau ; les matières premières minérales et énergétiques ; la géotechnique ; l’environnement et la sûreté. Ses ingénieurs exercent dans l’exploration des matières minérales ou énergétiques, le génie des sols et soussols, la gestion des ressources en eau, l’environnement, le traitement des déchets…

L’Ecole nationale supérieure d’agronomie et des industries alimentaires à Vandoeuvre-lès-Nancy spécialise les ingénieurs agronomes dans l’agriculture et le milieu rural, dans le développement durable, la protection des cultures, le génie de l’environnement, les biotechnologies, les produits laitiers qualité, les emballages alimentaires, entre autres expertises.

ENSTIB. L’Ecole nationale supérieure des technologies et industries du bois à Epinal est la seule école publique française d’ingénieurs du bois. Les diplômés ingénieurs de l’Enstib, formés à la production et la logistique, aux matériaux ligneux naturels, à la construction ou encore à l’environne-

Orienter / Former / Réussir / page 10

ment et à l’énergie, ne mettent pas deux mois à trouver un emploi dans l’industrie, dans les PME ou dans la recherche.

ESIAL-TELECOM Nancy. L’Ecole supérieure d’informatique et applications de Lorraine, à Villers-lèsNancy, dénommée Télécom Nancy depuis juin 2012, prépare des ingénieurs généralistes en informatique, ainsi qu’en sciences et technologie du numérique. Elle délivre 80 diplômes par an et compte 34 enseignants chercheurs. Les principaux débouchés se situent dans les sociétés de services en ingénierie informatique, dans les banques et assurances ou chez les éditeurs de logiciels.

SUPELEC. L’Ecole supérieure d’électricité à Metz est l’un des trois campus français de Supélec. Son diplôme unique d’ingénieur couvre les domaines des systèmes photoniques (lumière, optique, laser…) et de la communication ; de l’informatique et de l’ingénierie des connaissances ; du traitement des signaux, images et formes.

Ecoles uniquement par apprentissage EI-CESI. L’Ecole d’ingénieurs du Centre d’études supérieures industrielles à Villers-lèsNancy forme, en 3 ans, des ingénieurs généralistes par la voie de l’apprentissage et propose deux mastères spécialisés : management de la qualité, de la sécurité et de l’environnement ; management de la sécurité et des risques industriels. Admission sur test et entretien pour étudiants de niveau bac +2 scientifique ou technique (DUT, BTS, licence pro…)

EI-CNAM. L’Ecole d’ingénieurs du Conservatoire national des arts et métiers à Nancy est un des rares établissements à admettre les titulaires d’un DUT ou d’un BTS (bac +2). Le Cnam prépare, par la voie de l’apprentissage, au diplôme d’ingénieur « efficience énergétique » avec trois options : énergie renouvelable, performance énergétique, éco-construction.

ITII de Lorraine. L’Institut des techniques de l’ingénieur et de l’industrie de Lorraine, à Metz, propose trois formations d’ingénieurs en alternance (admission bac +2 sur dossier et entretien) : le diplôme « mécanique et production » se prépare à l’Enim de Metz, le diplôme « ingénierie de la conception » à l’Ensem de Nancy, le diplôme d’ingénieur généraliste au Cesi à Villers-lès-Nancy.


DEVENEZ INGÉNIEUR-E, ARCHITECTE

en Lorraine L’ENIM : un passeport pour l’emploi Avant même l’obtention du diplôme d’ingénieur, plus de la moitié des étudiants de l’ENIM à Metz est déjà démarchée par les employeurs L’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Metz (ENIM) forme, en cinq ans après un bac ou trois ans après un bac+2, des ingénieurs généralistes en génie mécanique et génie industriel. Avec deux stages et un projet de fin d’études intégrés dans le cursus, les élèves-ingénieurs de l’ENIM réalisent un tiers de leur formation au contact du monde de l’entreprise. Cette formation très professionnalisante permet aux élèves de mettre en pratique leurs connaissances et compétences et d’acquérir une réelle expérience pour une insertion rapide et réussie dans la vie active. Ici, 52% des étudiants ont un emploi avant l’obtention de leur diplôme ! « Une présence active du milieu entrepreneurial pendant la scolarité permet d’assurer à nos élèves la gestion d’un parcours individualisé et une passerelle idéale vers le premier emploi » souligne le directeur de l’établissement, Pierre Chevrier.

ET PAS SEULEMENT JOURNÉE PORTES OUVERTES INSA DE STRASBOURG Samedi 15 février 2014 10 h - 17 h

Dimension internationale

Ecole à taille humaine avec environ 860 étudiants, l’ENIM est néanmoins une école à dimension internationale : les élèves-ingénieurs ont la possibilité de partir étudier aux quatre coins du globe grâce aux 90 partenariats entretenus avec des universités à l’international. De quoi créer des vocations et des perspectives de carrière à l’étranger… Les équipes pédagogiques ainsi que la direction des relations internationales les y encouragent fortement.

A Metz, l’ENIM s’est installée en 2010 sur le Technopôle, dans de nouveaux bâtiments ultra-modernes. 21 000 m2 de locaux, dont 3 000 dédiés aux plateformes pédagogiques, assurent aux étudiants des conditions d’études idéales.

S ATURE CANDIDNIEURS INGÉ u 20 mars 2014

nvier a stbac du 20 ja dmission Po r su A URES

AT CANDIDITECTES H C AR 5 mars 2014

u1 jusqu’a courrier par

LES DOMAINES DE FORMATION

Génie climatique et énergétique Génie civil, Topographie Génie électrique

Mécanique, Plasturgie, Mécatronique Architecture

www.insa-strasbourg.fr www.groupe-insa.fr

A côté de la formation, l’ENIM c’est aussi une école avec une vie étudiante et associative dynamique. De nombreuses associations sportives, humanitaires, culturelles, techniques… permettent aux élèves de s’engager dans une vie à la périphérie des études pour s’inscrire dans la dynamique de l’école et acquérir des « habiletés sociales ». Comment intégrer l’ENIM ? Le groupe ENI organise un concours d’entrée commun reposant sur une note de dossier scolaire et un entretien oral de motivation.

ENIM 1 route d’Ars-Laquenexy, CS 65820, 57078 METZ Cedex 3 Tél. 03 87 34 69 00 www.enim.fr Renseignements sur le lien http://devenir-ingenieur-enim.com

Les futurs ingénieurs en génie industriel ou mécanique formés à l’ENIM de Metz. (Photo ENIM)

Orienter / Former / Réussir / page 11


L’Université Lorraine tournée vers l’international Plus de 50 000 étudiants conduisent leurs études dans l’un des 52 sites de l’Université Lorraine (UL), répartis sur les quatre départements de la région. Les uns préparent un DUT (diplôme

universitaire de technologie), les autres une Licence, un Master, un Doctorat ou un diplôme d’ingénieur. Devant eux, 3 700 enseignants et chercheurs qui dispensent leur enseignement dans les

grandes composantes de l’Université Lorraine : les arts, lettres et langues ; le droit, l’économie, la gestion ; les sciences et technologies ; sciences humaines et sociales ; la santé. Parmi ces

composantes, les campus lorrains délivrent 35 mentions en licence, 53 mentions et 196 spécialités en master, 95 spécialités en licence professionnelle, 14 diplômes d’ingénieurs et 33 DUT. L’Université Lorraine se distingue par son ancrage à l’international. Un atout que le magazine L’Etudiant-L’Express a souligné dans son palmarès 2013 -2014 des villes où il fait bon étudier. Dans la catégorie des « meilleures villes étudiantes pour son rayonnement international » Nancy arrive au premier rang ! Un classement qui s’explique par un important réseau d’universités étrangères partenaires de l’Université Lorraine. Cette ouverture permet à 1 500 étudiants de suivre une partie de leur cursus dans des universités du monde entier. A l’inverse, l’UL reçoit chaque année 7 500 étudiants et 579 chercheurs représentant 137 nationalités. L’internationalisation des formations est une des forces des écoles d’ingénieurs de Lorraine. Au classement des établissements français à forte ouverture internationale, elles affichent des positions remarquables. Ainsi, l’EEIGM de Nancy (Ecole européenne d’ingénieurs en génie des matériaux) arrive dans le peloton de tête. Tous ses étudiants effectuent un minimum d’un an de stage à l’étranger et pratiquent quatre langues. Suivent l’ESSTIN (Ecole supérieure des sciences et technologies de l’ingénieur de Nancy), l’ENIM (Ecole nationale d’ingénieurs de Metz), l’Ecole des Mines de Nancy ou encore l’école de commerce ICN Business School. Autant d’exemples qui confortent la place l’Université Lorraine sur la scène internationale en matière d’enseignements, de mobilité et d’échanges de connaissances.

Orienter / Former / Réussir / page 12


L’ISFEC, l’école de la beauté Créé en 2001 par Nathalie Chéry, directrice de quatre sites, Metz, Thionville, Sarreguemines et Luxembourg, l’ISFEC prépare aux diplômes d’Etat en coiffure et esthétique. L’ISFEC est à la fois une école technique privée hors contrat et un centre de formation qui, à ce titre, forme des personnes en alternance et en formation continue. L’école forme notamment au CAP (coiffure ou esthétique) en deux ans après la classe de troisième. Des formations en un an sont réservées aux plus de 18 ans qui ont validé l’enseignement général. Le brevet professionnel se prépare en deux ans après le CAP, tandis que le bac pro se prépare en trois ans après la troisième ou en deux ans après le CAP. Ces trois niveaux de formations sont assortis d’un stage de douze semaines en entreprise pour le CAP et le BP, de seize semaines ou vingt-deux semaines pour le bac pro. Le (ou la) titulaire d’un bac pro est un technicien qualifié appelé à devenir directeur d’un institut de beauté, animateur de dépôt-vente ou conseiller en image personnelle. Il ou elle travaillera pour des instituts de beauté, des centres de soins et d’esthétique, des entreprises de fabrication de produits cosmétique, etc.

Quant à la formation coiffure, elle ouvre également de nombreuses possibilités de carrière et de parcours.

Une compétition A noter que l’ISFEC est une école partenaire L’Oréal. Ce partenariat lui permet de bénéficier de formations spécifiques. Les diplômés de l’ISFEC font partie de l’élite et peuvent faire valoir leurs compétences lors de leur intégration dans le monde professionnel. Notons qu’un trophée ISFEC-L’ORÉAL a lieu chaque année. Il est remis à l’issue d’une compétition destinée aux meilleurs élèves.

L’ISFEC a acquis la réputation d’une école sérieuse dont l’enseignement est dispensé par un personnel rigoureux, des équipes pédagogiques performantes, à l’écoute des attentes des étudiants, des stagiaires et des entreprises. Le taux de réussite est élevé grâce à un enseignement de qualité, des locaux adaptés et fonctionnels.

Les formations diplômantes : • Esthétique : CAP, brevet professionnel, bac pro. Pour le perfectionnement de ses élèves, l’école propose des stages artistiques et techniques dans les spécialités prothésistes ongulaires, modelages (pierres chaudes, californien, amincissant…), extension de cils, maquillage, relooking, conseil en image, etc. • Coiffure : CAP, mention complémentaire, brevet professionnel. Des stages sont proposés pour se perfectionner dans les spécialités : chignons, extensions, coupes tendances, barbier, techniques de couleur, conseil en image, relooking…

Orienter / Former / Réussir / page 13

Plus d’infos sur www.isfec.fr ou s’adresser directement à l’un des sites : • 3 rue André-Marie Ampère 57070 METZ Tél. 03 87 76 25 86 • La Halle, 40 rue Raymond-Poincaré 57200 SARREGUEMINES Tél. 03 85 20 06 55 • 9, rue des Frères 57100 THIONVILLE Tél. 03 82 34 05 50 • ISFEC LUX 13 rue du Fossé L-1536 LUXEMBOURG Tél. +352 26 27 01 06


Dessiner son avenir dans les arts plastiques Il faut quand même un minimum de talent artistique, un esprit créatif et imaginatif ainsi qu’une bonne dose de volonté. A partir de ces bases élémentaires, les écoles d’art feront le reste, c’est-àdire qu’elles développeront les talents et apporteront le savoir dans la maîtrise des techniques. Certaines écoles préparent en deux ans aux BTS ou DMA (diplôme des métiers d’art), d’autres à des diplômes supérieurs, parmi lesquels : le DNAT (diplôme national des arts et techniques) et le DNAP (diplôme national d’arts appliqués) en trois ans ou le DNSEP en cinq ans (diplôme national supérieur d’expression plastique).

Publiques ou privées, les écoles d’arts graphiques préparent aux métiers du graphisme, du design, de la publicité, de la communication visuelle… ou simplement à devenir travailleur indépendant.

Toutes accueillent leurs élèves après le bac. Le bac STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués) est le plus approprié, car le lycéen a non seulement acquis une culture artistique mais également fourni des travaux qui constitueront son book, ce dossier personnel exigé lors des admissions dans les écoles d’arts. Les titulaires de ce bac peuvent se présenter directement aux sélections (sur dossier et entretien) dans les établissements préparant un BTS ou un DMA.

Mise à niveau ou classe prépa Toutefois, les titulaires des bacs généraux (L, ES, S) ont toutes leurs chances s’ils montrent d’intéressantes prédispositions artistiques et de la motivation. Mais avant de se porter candidats à l’entrée d’une école d’art, ces bacheliers « généraux » devront auparavant intégrer une classe MANAA (mise à niveau en arts appliqués) pendant un an. L’élève qui désire se professionnaliser très tôt privilégiera un BTS ou un DMA dans son domaine de prédilection. Puis il pourra, s’il le souhaite, se perfectionner en intégrant une école supérieure d’art.

Orienter / Former / Réussir / page 14

Celui qui n’a pas encore de projet bien défini, optera plutôt vers le diplôme plus généraliste du DNAT, puis se spécialisera avec un DNSEP. Ces deux titres sont proposés dans les écoles nationales supérieures. Certaines admettent les candidats à partir du bac, d’autres avec un bac+2 ou après une classe préparatoire. Mais la sélection se fait toujours sur concours, dossier personnel et entretien. S’il convient de bien se renseigner sur les formalités d’admission inhérentes à chaque établissement, il faut également étudier le coût des fournitures et de la scolarité, bien plus cher en école privée qu’en école publique. Quant aux débouchés, les filières, nombreuses, ouvrent sur les métiers de l’illustration, du graphisme, de la photo, du théâtre, du spectacle, de la mode, du design, de la décoration, de la publicité, de la communication visuelle…


en Lorraine L’ESAL, créatrice d’artistes L’Ecole supérieure d’art de Lorraine à Metz exacerbe et professionnalise la fibre artistique de ses étudiants. Les débouchés s’orientent vers les postes en milieu culturel, dans la communication, le multimédia, l’événementiel entre autres secteurs d’activité. Placée sous la tutelle pédagogique du Ministère de la Culture et de la Communication, l’ESAL dispense des enseignements supérieurs à vocation artistique, inscrits dans le système européen LMD (Licence, Master, Doctorat). L’école se déploie sur 3 000m2 au cœur de Metz, entre le Centre Pompidou et le Fonds régional d’art contemporain (FRAC Lorraine). Sa proximité avec le Luxembourg, l’Allemagne et la Belgique lui confère un statut d’établissement transfrontalier ouvert sur l’Europe. Son environnement oriente largement son projet lié à la circulation des images, aux notions de dispositifs artistiques et de systèmes graphiques et narratifs. S’appuyant sur des ateliers permanents et d’importantes ressources dans le domaine du multimédia, de l’interactivité, du son et de la spatialisation, de l’édition, de la photographie et des médias traditionnels (gravure, dessin, peinture, volume…), les étudiants trouvent de bonnes conditions pour le développement de leurs projets personnels et de recherche. Son rapprochement avec l’école supérieure d’art d’Epinal permet encore d’élargir l’offre pédagogique.

En trois ou cinq ans En trois ans, l’ESAL délivre le diplôme national d’arts plastiques (DNAP) en art ou en communication visuelle. En cinq ans, l’école prépare au diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP). Ce niveau atteste de recherches plastiques et de la production d’un mémoire par l’étudiant dans les domaines de l’art et de la communication visuelle. L’équipe enseignante compte 29 professeurs pour 160 étudiants français et étrangers (dix nationalités). Elle invite aussi une cinquantaine d’intervenants extérieurs proposant des conférences, ateliers, workshops. A la fin de leur cursus, les étudiants trouvent des emplois dans les secteurs culturels et éducatifs, de la communication,

de la production audiovisuelle, de la création multimédia et numérique, de la scénographie et de la création d’évènements. ESAL 1 rue de la Citadelle, 57000 METZ Tél. 03 87 39 61 30 Contact : beauxarts@metzmetropole.fr Renseignements sur le site : http://esamm.metzmetropole.fr

Les différentes écoles d’art en Lorraine A Nancy.

A Epinal.

• Ecole de Condé (privée) : MANAA, BTS design de mode, d’espace, dessin graphique-communication visuelle, photographie. • Lycée Henri-Loritz : MANAA, BTS design de produits. • Lycée Henri-Poincaré : classe préparatoire à l’entrée aux écoles audiovisuelles. • Lycée Claude-Daunot (privé) : DMA régie de spectacle. • ENSA, Ecole nationale supérieure d’art : options art, communication, design.

• Lycée Pierre-Mendes-France : BTS métiers de mode et vêtements. • ESAL, Ecole supérieure d’art de Lorraine.

A Saint-Dié. • Lycée Beau Jardin (privé), BTS photographie.

A Neufchâteau. • Lycée Pierre-et-Marie Curie, arts de l’habitat.

A Mirecourt.

A Metz. • Lycée de la communication : MANAA, BTS métiers de l’audiovisuel, communication visuelle. • ESAL, Ecole supérieure d’art de Lorraine. • UFR arts, lettres et langues : arts plastiques et arts du spectacle.

• Lycée Jean-Baptiste Vuillaume, DMA arts de la lutherie.

Conditions d’admission : • Les bacheliers sont admis en première année sur concours, entretien et présentation de travaux personnels. Retrait et dépôt des dossiers d’inscription du 10 février au 21 mars. Dates des épreuves : 14, 15 et 16 avril. • Les étudiants déjà inscrits dans des écoles d’art françaises peuvent être admis en cours de cursus, sur dossier, entretien et présentation de travaux personnels. Retrait et dépôt des dossiers d’inscription : du 1er au 16 mai. • Les dossiers sont envoyés sur demande écrite par courrier à l’adresse de l’ESAL ou par courriel à beauxarts@metzmetropole.fr ou téléchargeables sur le site : http://esamm. metzmetropole.fr

Portes ouvertes, le mercredi 19 février, de 10 h à 20 h. Les étudiants et l’équipe pédagogique répondront à toutes les questions concernant l’organisation des études et guideront les visiteurs tout au long d’un parcours jalonné de travaux dans les ateliers : dessin, édition, gravure, hypermédia, infographie, installations multimédias interactives, peinture, photographie, son, scénographie, vidéo, volume, plateau de prises de vue, atelier de recherche sonore.

Orienter / Former / Réussir / page 15

CONCOURS D’ENTRÉE EN PREMIÈRE ANNÉE

Retrait et dépôt des dossiers : du 10 février au 21 mars Dates des épreuves : 14, 15 et 16 avril ÉQUIVALENCE ET ADMISSION EN COURS DE CURSUS

Retrait et dépôt des dossiers : du 1er au 16 mai Commission : 12 juin


Spectacles Metz - Supplément formations 2014