__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

FINALISTE

Pierre-Luc Bélanger L’Odyssée des neiges

28 mai 2020 Volume 4 Numéro 6

La voix francophone d’Orléans

PAGE 9

PAGE 5

Prochaine édition 25 juin

PAGE 9

Un parc La petite histoire Coup de pouce d’interprétation à ... de la Salle de pour les 27 mai 2021, Volume 5 Numéro 6 La voix francophone d’Orléans Prochaine édition 24 juin venir près du silo réunion Patriciabanques Vinette Leduc PAGE 3 alimentaires PAGE 5 PAGE 9

30 mai 2019 Volume 3 Numéro 6

L’arrivée d’un nouveau MIFO prévue en 2024

La voix francophone d’Orléans

La petite histoire... de la rue St-Pierre 2e partie

Prochaine édition 27 juin

Un natif d’Orléans nommé entraîneur-chef des Mooseheads

COVID-19 : Des Levac et Groulx campagnes de Pandémie : manque s’improvisent pour financement au de communication le nouveau MIFO point mort du gouvernement

ne pouvait être plus chaud alors que 177 Jean-Marc Pacelli votes sontlégislative. allés campagne aux« Il Bleus, contre 176 aux L’Orléanais l’Assemblée a peur de se montrer », André Magny Pacelli L’ambitieuse lancée le 1er Jean-Marc Rouges. C’est avec un score très serré de 9 à 8 lance le député. IJLInitiative – Réseau.Presse – L’Orléanais octobre 2015, et qui visait à amasser 5 de journalisme local – APF – Lalatoute dernière a été que l’équipe des Bleus, dirigée Patrick millions Pour spécialiste de politique Alors que le gouvernement Ford par dévoilait de dollars enla5improvisation ans pourontarienne, mettre en Ontario jouée par les deux capitaines, au plus grand Groulx, a eu le dessus sur les Rouges de la professeure Geneviève Tellier de la Faculté la semaine dernière son plan de réouverture, Pendant que des milliers d’individus chantier diverses rénovations, prendra fin plaisir des spectateurs, qui avaientd’Ottawa, déboursé sciences sociales à l’Université Katherine lorset de l’impro-bénéfice certains acteurs etemplois observateurs exprimé des des comme prévu le 30 septembre prochain, perdent leursLevac queont des entreprises c’est à se demander si Doug Ford « a un de déceptions à l’égard de ce qui avait été fait dans 75 $ le billet pour les voir : « Si vous n’êtes du MIFO, tenu le 22 mai dernier dans le padepuis peinent à joindre les deux bouts, des malgré l’impact qu’a la pandémieplan match comme celui du Québec ». les gens n’ont les mois précédents l’annonce. pas connus, dites-vous que villon Excentricité de La Cité. organismes qui pilotaient des campagnes de déjà plus de deux mois : « Après la COVID, Ellepayé constate qu’il est en », train de même reprendre Le L’événement, député libéral d’Orléans Stephen Blais pas pourça vous voir avait dit à se voulait un piquer match on pense que va être difficile d’énergiser financement voientqui l’afflux de dons ses anciennes habitudes, celles qu’il avait avant est d’improvisation évidemment déçu éclaté de la situation. Selon lui, la blague l’arbitre Martin Laporte en début rassemblant les perdu nez. Il en est ainsi pour les campagnes les gens pour une campagne qui dure depuis sa de conférence d’il autres y a un participants. mois dans le jardin de riensonnalités n’a été planifié pour la 2edevague. Il donne soirée, aux plus drôles la région, certain temps. On est dans un nouveau de l’église les Saint-Joseph d’Orléans eta tenu du un il aétait apparuguerre, visiblement ému. « Je pourpromesse, exemple le faitque qu’il n’y spectateurs ait « pas euont sa mère Si où elle perdu la capitaine des les 447 monde et illarmes, faut la passerje veux à autre chose », Mouvementalors d’implication francophone veux bien les mais aussi voir la d’investissements pour les tests rapides. » Rouges a toutefois gagné une bataille contre croulé de rire à plusieurs occasions au cours affirme d’Orléans (MIFO). » M. Lepage. Et maintenant que la période de vaccination suite. son adversaire, l’étoile du match, des plus deavons 2 heures de divertissement offert Malgré les obtenant eaux certaines « Nous des dons promis, donc ça Alors que Stephen Blaistroubles, déplore l’absence est commencée, le député se fait écho de une distinction qui l’a surprise… et visiblepar les 22 improvisateurs présents. toujours au menu entre encore un peu,municipaux mais c’est pas mal au duactivités premier sont ministre à Queen’s Park, de de cette son certains conseillers d’Ottawa ment gênée. Mais il n’y avait pas que le rire au rencampagne qui a su amasser un peu s’il plusest de ralenti. Nous que la situation la professeure Tellier se demande qui, d’après lui, comprenons trouvent dommage de ne pasde côté, Deux membres de laAinsi, troupele Improtéine, dez-vous de cette impro-bénéfice organisée La commande en ligne à l’ère de la COVID-19. Nicole avoir 2,5présent. millions des’explique. dollars. tournoi de crise quesuffisamment nous vivons ne nous permet pas de trop Elle Elle s’est demandé été informés, ne serait-ce Stéphane Guertin et Vincent Poirier, ont dans leune cadre du 40e anniversaire du MIFO. pourquoi golf prévu le 23 mai dernier a été repoussé au mener campagne agressive », souligne il avait passé une partie de la fin de simplement sur les groupes d’âge aptes à Patry des sedernier, demande quoi faire avec 6 sacs patates, L’équipe Bleus aunhâte de planifier sa stratégie de l’improVendredi groupe d’enfants a profité de lors lade décision de queLe quant eux reçu l’étoile suspens étaitleaussi. Il a d’ailleurs fallu semaine 12 septembre, que le 2e Dimanche en Michel Lepage, président du comité duà 15 autandis 16 mairespectivement à passer des coups de recevoir Pfizer etycie. alors qu’elle ne voulait que 6 patates! Solution: Donner à bénéfice MIFOd’ouvrir dans le Excentricité La Cité pour l’équipe des Rouges et des Bleus. Une la Ville du d’Ottawa les pavillon jeux d’eau municipaux,de comme celuile directeur une fusillade pour identifier l’équipe vainafin d’obtenir pour àl’Ontario. du 31plus maidea vaccins été reporté une date M. Blais se également qu’au cours du filMusique deplaint la campagne « Saint-Joseph la banque alimentaire. PHOTO queur. Le M. vote qui ait allait la soirée 22 du mai. PHOTO JEAN-MARC parc Millennium. PHOTO :PACELLI FREDCOURTOISIE SHERWIN SUITEÀÀLA LAPAGE PAGE32 dernier mois, été trancher présent à» d’Orléans… unFord patrimoine àmoins sauvegarder! SUITE SUITE À LA PAGE 2

APPARTENU ET GÉRÉ LOCALEMENT

Notre priorité est d’être à l’écoute de vos besoins. 1250 chemin Trim • 613-830-2305 • www.heritagefh.ca


EN BREF Ouverture du Carrefour santé en juin ORLÉANS – Après de nombreuses années de planification et de construction, le Carrefour santé d’Orléans accueillera ses premiers clients le 24 juin prochain. Au cours de cette première phase de l’ouverture, les résidents de l’est d’Ottawa auront accès à plusieurs programmes intégrés dans les deux langues officielles, incluant les services aux aînés, l’imagerie médicale et les services de réadaptation. D’autres services seront offerts lors d’une deuxième phase prévue à l’automne. Un nouveau site web décrivant tous les programmes et services sera lancé au courant des prochaines semaines. Une inauguration officielle devrait avoir lieu pendant l’été, lorsque la situation le permettra.

Manque de communication du gouvernement de Doug Ford Suite de la page 1

Problème avec le fait de ne pas savoir assez déléguer peut-être, laisse entendre la professeure. L’universitaire déplore aussi le fait que les villes n’aient pas été assez consultées dans la planification des vaccins en faisant référence à une récente déclaration du maire Watson sur la question. Du côté de l’Équipe de santé familiale communautaire de l’est d’Ottawa dont l’un des bureaux est à Orléans, on n’a pas voulu commenter la situation, prétextant un manque de temps en dépit de quelques demandes faites par l’Orléanais. Quant au bureau de la ministre Mulroney des Affaires francophones et des Transports, son attachée de presse a plutôt renvoyé la balle vers le ministère de la Santé pour discuter de la gestion de la pandémie. De son côté, l’ancienne candidate à Orléans pour le Parti conservateur ontarien,

Natalie Dimitra Montgomery n’a pas voulu commenter, préférant rester neutre étant donné qu’elle est « en transition » vers « une carrière académique ». Tant pour Stephen Blais que Geneviève Tellier, une chose semble certaine : il faut continuer d’être énergique avec la vaccination. « Et Geneviève Tellier il faut que ce soit clair comme politique », ajoute le libéral. « Quand la vaccination va bien, la population va bien », complète Mme Tellier. Cependant, selon elle, s’il y a certaines ratées, la vaccination pourrait même être un enjeu lors des prochaines élections, si jamais la situation se dégradait.

Roda Muse à la Commission canadienne pour l’UNESCO OTTAWA – En plus d’être la conseillère scolaire de Cumberland et vice-présidente du Conseil des écoles publiques de langue française de l’Est de l’Ontario (CEPEO) et membre du conseil d’administration de l’Hôpital Montfort, Roda Muse occupe depuis le 17 mai le poste de secrétaire générale de la Commission canadienne pour l’UNESCO (CCUNESCO). « Son désir de contribuer à une vision commune au bénéfice de la société canadienne et pour le monde était évident dans chaque échange que nous avons eu avec elle », a dit Liette Vasseur, présidente de cette commission qui assure la promotion des valeurs, priorités et programmes de l’UNESCO au Canada et qui fait entendre la voix des experts de la société civile à l’international.

Recrutement difficile à Saint-Joseph d’Orléans ORLEANS – Depuis quelques années, l’École élémentaire catholique Saint-Joseph d’Orléans éprouve des difficultés à recruter des élèves : « L’école est dans un secteur vieillissant, donc il n’y a pas autant de nouvelles familles », explique la directrice Anik Régimbald-Cyr. L’arrivée de la pandémie a aggravé la situation aux niveaux maternelle et jardin, qui ne sont pas obligatoires, selon la loi : « Je crois que certains parents ont peur de la pandémie. Puisqu’ils sont à la maison, ils gardent leurs enfants avec eux », ajoute-t-elle en précisant que son école fournit un endroit bienveillant et sécuritaire contre la COVID. De plus, les jeunes élèves prennent plein avantage de la forêt voisine en y faisant de l’apprentissage. Mme Régimbald-Cyr rappelle que les parents peuvent inscrire leurs enfants en visitant le site ecolecatholique.ca ou en composant le (613) 744-2555, poste 1.

2 • 27 mai 2021 • Volume 5, Numéro 6

www.orleansstar.ca/orleanais


L’arrivée du nouveau MIFO est prévue en 2024 Rebecca Kwan IJL – Réseau.Presse – L’Orléanais Sur la rue Carrière, le Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO) grandit. D’où le besoin, selon Marie-Claude Doucet, directrice générale de l’établissement, d’investir dans l’édification d’un MIFO mis à neuf qui ouvrira ses portes en 2024. « Au-delà de rêver à une infrastructure écologique, moderne, répondant aux besoins de la communauté et aux normes les plus récentes, il faut comprendre que l’édifice actuel n’est pas dans un bon état et est peu efficient au niveau énergétique », constate Mme Doucet, ravie face à la récente embauche de la firme CIMA+ comme gestionnaire du projet. « Le projet du MIFO, c’est beaucoup plus que de la brique et du mortier, c’est tout un écosystème social qu’on construit », poursuit-elle. « La croissance fulgurante du MIFO depuis les 10 dernières années témoigne de l’importance de nos services pour notre communauté », affirme-t-elle en rappelant la vitalité des espaces, essentiels à l’épanouissement des près de 50 000 usagers du MIFO. La Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) compte parmi les organismes qui bénéficieront du projet de 24,7 millions de dollars. « Nous avons besoin d’un endroit moderne et suffisamment grand pour satisfaire aux besoins culturels et sociaux grandissants de la francophonie de la grande région d’Orléans », partage Nicole Fortier, présidente de la SFOPHO, actuellement

basée sur la promenade Youville. Mme Fortier n’est pas la seule à appuyer le projet d’envergure qui inclura un espace café, un gymnase double et des salles de cours. Un total de 2 240 000 $ a déjà été amassé dans le cadre de la campagne de financement du projet, en branle depuis 2018. De son côté, la Ville d’Ottawa prête main-forte à l’organisme en lui octroyant 779 000 $ par le biais de deux programmes d’immobilisation. Le Mouvement Desjardins, Marcil Lavallée, le Conseil des écoles catholiques du CentreEst (CECCE) et le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) figurent également parmi les donateurs. « Un projet d’infrastructure comme celui du MIFO permettra non seulement de bâtir un legs important pour la communauté, mais agira comme un catalyseur de relance économique, culturelle et sociale, dans la région de la capitale nationale qui évolue dans une économie fragilisée par la pandémie », tient à rajouter Mme Doucet. D’autant plus qu’une fois le Nouveau MIFO complété, audelà de 300 emplois générés par l’organisme permettraient collectivement d’injecter plus de 13 millions de dollars annuellement au PIB local. Bien que le député libéral provincial d’Orléans Stephen Blais soit fortement favorable à l’idée du projet, l’organisme s’est vu essuyer un refus du côté du gouvernement conservateur ontarien suite à leur demande de financement de 8,24 millions de dollars par l’entremise du Programme d’infrastructure Investir dans le Canada.

Devenez proprio sans vous enfarger dans les fleurs du tapis

Le premier emplacement du MIFO, en 1979, était dans une petite maison au 2754, boulevard St-Joseph. PHOTO : FICHIER M. Blais s’engage nonobstant à défendre ce projet qui le passionne. « J’ai toujours cru au MIFO et à son projet d’expansion et je l’appuie unilatéralement », confie-t-il en disant travailler à ce que le dossier soit traité en priorité au niveau de la province. De son côté, l’équipe du MIFO dit continuer de collaborer étroitement avec les entités politiques locales, à encourager la communauté à appuyer le projet, et à garder l’œil ouvert pour toutes subventions pouvant s’appliquer à elle.

Le duo du nouveau proprio • Taux hypothécaire avantageux 2 • Assurance prêt

1

desjardins.com/maison

1. Sous réserve de l’approbation du crédit de la Fédération des Caisses Desjardins du Québec. Certaines conditions, exclusions et limitations peuvent s’appliquer. 2. Produit offert par Desjardins Assurances, Desjardins Assurances désigne Desjardins Sécurité financière, compagnie d’assurance vie.

27 mai 2021 • Volume 5, Numéro 6 • 3


De babines et de bottines Il est temps que les bottines fédérales commencent à suivre les babines de la ministre des Langues officielles, Mélanie Joly. Il y a quelques mois, elle dévoilait un document de réforme de la Loi sur les langues officielles intitulé Français et anglais : vers une égalité réelle des langues officielles au Canada. Dans le dossier de l’Université Laurentienne, à Sudbury, la ministre a quelque peu précisé ce qu’Ottawa entend par « égalité réelle » en parlant d’une université « pour et par les francophones ». Il faut maintenant qu’Ottawa aille plus loin; sa responsabilité envers les minorités de langues officielles lui en donne le droit et même le devoir. Il faut comprendre que dans la saga Laurentienne, la ministre marche sur des œufs, l’éducation étant constitutionnellement de juridiction provinciale et la faillite de la Laurentienne étant devant les tribunaux. La ministre Joly n’a donc pu qu’indiquer son penchant pour une gouvernance francophone et enjoindre les ministres ontariens responsables du dossier, Ross Romano aux Collèges et Universités et Caroline Mulroney aux Affaires francophones, de collaborer avec elle pour créer une telle institution. La question constitutionnelle du partage des pouvoirs est centrale dans ce dossier, mais de récents développements dans les relations Canada-Ontario pourraient ouvrir la porte à une intervention fédérale plus musclée. Prenons par exemple le récent jugement de la Cour suprême du Canada confirmant le droit d’Ottawa d’imposer une taxe sur le carbone. Contrairement à l’éducation, l’environnement est un dossier à juridiction partagée ; malgré cette responsabilité partagée, la cour a statué que l’intérêt national donnait la primauté au fédéral. Ne nous leurrons pas, l’éducation postsecondaire est d’une importance capitale pour toutes les communautés et encore plus pour l’épanouissement des communautés minoritaires. Les anglophones majoritaires ont compris ça il y a longtemps. On n’a qu’à regarder le nombre d’universités et de collèges de langue anglaise qu’ils ont créés depuis des décennies. Établissements, en passant, pour lesquels nous payons des impôts pour nous assimiler. Il est temps que ça cesse. Quand une province traine la patte dans un dossier dont elle est responsable et que sa mauvaise foi entraine l’étiolement de sa communauté de langue officielle, le gouvernement fédéral a non seulement le pouvoir, mais même l’obligation d’intervenir. Et de façon musclée s’il le faut! Nous, francophones en milieu minoritaire, en avons plein notre casque de l’inaction et du colonialisme de gouvernements provinciaux qui se jouent de nous depuis des siècles. Il est temps que nous sachions vraiment ce qu’« égalité réelle » veut dire. Jusqu’à présent, la ministre Joly a bien joué ses cartes. Elle a fait miroiter la carotte auprès de ses interlocuteurs du gouvernement ontarien sans trop les pousser. Mais s’ils ne bougent pas bientôt, elle devra leur montrer qu’elle tient aussi un bâton constitutionnel. Réjean Grenier, Francopresse

Rédacteur en chef........Jean-Marc Pacelli

L’Orléanais est une publication mensuelle distribuée à plus de 44 000 résidences à Blackburn Hamlet, Orléans et Navan. Le journal est exploité localement par Sherwin Publishing Inc., situé au 745 croissant Farmbrook, Orléans. Pour toute question, demande et commentaire, veuillez nous écrire à l’adresse suivante : orleanais@orleansstar.ca.

4 • 27 mai 2021 • Volume 5, Numéro 6

L’utilité des sièges à travers les siècles Il y a un grand nombre de sièges, de la simple le mur. Finalement, ce sont des sièges tout blancs chaise au trône de la reine, celui du pape, des qui font maintenant partie intégrale de nos salles de Égyptiens, des Grecs, n’importe quel endroit où bain modernes. l’on peut y déposer notre postérieur. Certaines Passons ensuite aux sièges plus ordinaires. chaises communes n’ont aucune Les simples chaises de bois qui valeur importante et servent accueillaient les membres des juste à nous reposer ou nous grosses familles francophones asseoir à une table. canadiennes autour d’une table Autrefois, le paternel s’assoremplie d’amour et de victuailles yait au bout de la table sur une où tous en avaient pour son chaise « capitaine » comportant compte, surtout dans le temps Réflexion des appuis-bras, signe d’autorité. des Fêtes. Certaines chaises ajoutent de l’importance à Certaines chaises montraient des signes du celui ou celle qui s’assoit dessus. temps alors que le paternel s’était servi du siège Commençons par le trône, un siège, une chaise comme chevalet pour scier ou comme plateforme ou un fauteuil sur lequel un souverain est assis à bricolage. On pouvait souvent y trouver des pour les circonstances solennelles. Le trône est vestiges Chicletiennes collés sous le siège. toujours installé à une certaine hauteur pour élever Des sièges rudimentaires, aux sièges décorés, la personne au-dessus des citoyens ordinaires, ou aux trônes les plus magnifiques et prestigieux, les « commoners » comme disent les Anglais. Ceci lui humains ont su adopter ces sièges de toutes sortes donne un statut d’autorité du simple fait qu’il est pour leur confort, prestige et utilité. plus élevé que les autres, intimidant ainsi celui ou celle qui lui adressera la parole, si on lui en donne le droit. Vous remarquerez que, même de nos jours, quand vous consultez un professionnel comme un avocat, un notaire ou autre personne de la loi, sa chaise bien capitonnée est toujours plus haute que celui ou celle qui se présente devant lui. Même si on n’y porte pas trop d’attention, il y règne cette supériorité visuelle dont on ne se rend souvent pas compte. À la télévision, dans les « talkMÉDECINS ET shows », l’intervieweur en arrière du comptoir a INFIRMIER(ÈRE)S son siège plus haut que la personne interviewée. C’est constant et notable. RECHERCHÉS Revenons aux différents types de sièges. Dans le temps de l’Empire romain, ces trônes étaient, à REJOIGNEZ l’origine, assez simples, comparativement à leurs L’ÉQUIPE MÉDICALE DE équivalents en Asie. MEDICART VEIN CLINIC L’un des sièges des plus importants et des plus grandioses était le trône de Charlemagne au Équipe dynamique de 8 médecins Kaiserdom, lieu de couronnement de 30 rois et dédiés à la phlébologie empereurs du Saint-Empire romain germanique. (sclérothérapie des varices). Oui, les rois et les reines montraient leur gloire sur > Formation professionnelle offerte des trônes à perpétuité pendant des siècles. L’exemple le plus moderne est celui de la reine > Clinique établie depuis plus de 30 ans Elizabeth ll qui s’assoit sur le même trône qu’Henri > Rémunération intéressante Vlll pour certaines occasions bien solennelles. Les amateurs de royauté éprouvent de forts sentiments de fierté en voyant la souveraine, parée de ses Ottawa 1335, avenue Carling multiples bijoux de grande valeur, assise sur ce suite 600 fameux trône. D’autres, par contre, n’éprouvent pas ces sentiments. vein clinic 613 722-0101 Anciennement, dans les cours arrière, on trouvait un tout petit bâtiment comportant un siège bien rudimentaire coupé dans une planche de bois plus ou moins douce pour les besoins naturels. Un medicart.com/carrieres catalogue d’Eaton était alors accroché à un clou sur

Denis

Gagnon

27 mai 2021 - 2,375 x 5,5 po.


La petite histoire… de la rue St-Pierre Alton Legault Auteur principal (2e partie) Il faut attendre la fin de la Deuxième Guerre mondiale pour que la rue St. Peter connaisse des changements significatifs et devienne un axe de développement prometteur. Ce n’est qu’en 1949 qu’on procède à l’irrigation des terres humides, alors qu’arrive la nouvelle route 17 (174), le long de la voie ferrée démantelée (1909-1939), à laquelle on a accès via la rue St. Peter. On y trouve 10 maisons. En 1948, la Banque Provinciale du Canada, sous la gérance de Berthe Gauthier, déménage dans la maison d’Élodie (Major) Richer, fille du marchand Joseph Major. La maison des Forestiers est occupée par la famille d’Elphège Duford de 1948 à 1967; la famille de Marcel van Bergen habitera le 2e étage (1956-1968). Le magasin général Major acheté par Arthur Charbonneau en 1929 est cédé en 1943 à sa sœur, Rosanna Charbonneau, qui le réaménage en logis et y ouvre une salle de quilles dès 1947, gérée par Omer Turgeon. À l’arrière, on y aménage un terrain de croquets et un terrain de volleyball. Un peu plus au nord, au-delà de la maison d’Émile Charbonneau, chez

Joseph Cossette, on installe un terrain de balle l’été et une patinoire l’hiver. En 1951, la rue bénéficie d’égouts pluviaux. Ce coin devient, de facto, le centre récréatif du village - lieu de rassemblement des jeunes et d’équipes masculines et féminines qui cumulent de grands honneurs. Le cœur d’Orléans vibre. En 1955, pour répondre à une demande croissante, on construit une nouvelle école primaire, l’école Préseault, en honneur du curé Ernest Préseault, à l’extrémité nordouest de la rue, au-delà de la maison de la famille Nadon et près de la route 17. En 1957, la rue St. Peter devient officiellement la rue St-Pierre sur recommandation du Conseil du village. Après la vente de la ferme Rocque au promoteur Costain qui y construit éventuellement le quartier Orleans Wood, Arthur et Henri Rocque viennent s’installer sur des terrains en face et derrière l’école Préseault. La rue prend de l’importance, devient passante, et en 1959 on y interdit le stationnement et la baignade à la carrière Rocque devant l’école Préseault. En 1960, on y construit un nouveau bureau de poste régional avec Jean-Marcel Montpetit comme maître de poste, là où se trouvait le terrain de balle et la patinoire qui

sont déplacés sur le site de l’école Préseault. On y ajoutera des terrains de tennis et un parc pour planches à roulettes. En 1963, la rue St-Pierre est pavée et éclairée. Au début des années 1970, avec l’afflux de nouveaux résidents et l’absorption du Police village dans la ville de Gloucester (1974), la rue St-Pierre est transformée. En 1976, il y a 18 maisons habitées sur la rue St-Pierre. En 1975, l’accès à la route 17 (174), élargie à quatre voies, est bloqué pour favoriser l’accès rapide à Place d’Orléans (1979). La carrière Rocque est remplie et on y installe un centre commercial (1991), partie de la phase 2 de Place d’Orléans. Le bureau de poste ferme ses portes en 1975; en 1983, le MIFO échoue dans sa tentative de louer la bâtisse désaffectée qui est plutôt transformée en A-Z Daycare Center par les sœurs Kavanaugh (1987). La salle de quilles, achetée par Omer Turgeon, cesse ses activités en 1968 avec l’ouverture du bowling au Le Normandie Motor Hotel et est convertie en magasin Giant Tiger (1983-1986). La maison d’Élodie (Major) Richer, où logeait la Banque Provinciale, est démolie et remplacée par un resto Kentucky Fried Chicken (1979). L’école Préseault,

agrandie en 1960 et 1978, et rénovée en 1984, est finalement fermée en 2003. En 1985, le « Village Park » derrière l’école Préseault est renommé « Parc PierreRocque », en honneur de cet important patriarche et bâtisseur d’Orléans. En 2004, on tente d’ouvrir un centre des aînés, Rendez-vous des aînés francophones de l’est d’Ottawa (RAFEO), dans ce qui fut l’école Préseault, mais sans succès. Vers 2008, l’école devient une école privée, Life Christian Academy. Aujourd’hui, le site de la maison d’Élodie est occupé par un magasin Speedy Glass. L’édifice plus que centenaire du magasin Major, toujours debout, occupé au cours des années par divers commerces, abrite le Darul-U-Loom Masjid (Islamic Mosque) Center. À l’arrière, sur le site de la maison Cossette disparue, loge le Ottawa Theravada Buddhist Vihara and Cultural Center. Comme plusieurs espaces historiques à Orléans, le secteur de la rue St-Pierre est devenu un quartier résidentiel isolé en culde-sac, habité par une nouvelle génération, mais qui conserve de nombreuses traces d’un passé oublié au cœur d’Orléans, mises en valeur par les plaques de souvenance installées par la SFOPHO.

27 mai 2021 • Volume 5, Numéro 6 • 5


CEPEO.ON.CA

6 • 27 mai 2021 • Volume 5, Numéro 6


Un natif d’Orléans nommé entraîneur-chef des Mooseheads Jean-Marc Pacelli L’Orléanais

Le 28 avril dernier, Sylvain Favreau a été nommé entraîneur-chef des Mooseheads d’Halifax, remplaçant ainsi Jean-Jacques Daigneault derrière le banc de cette équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Pour ce passionné de hockey originaire d’Orléans, il s’agit d’une étape importante sur sa longue feuille de route. « Comme plusieurs Canadiens, j’ai commencé à jouer à un bas âge », explique celui qui a donné ses premiers coups de patin vers l’âge de 5 ans dans l’association de hockey d’Orléans. Joueur doué, il cumule rapidement les succès et rejoint les Rangers de Gloucester dans la ligue compétitive vers l’âge de 8 ans. De là, il continue à gravir les échelons jusqu’en 2002, alors qu’il traverse l’Atlantique pour jouer au niveau professionnel en Europe pendant cinq ans. « C’est au cours de mon passage là-bas qu’on m’a invité à m’impliquer dans le hockey mineur. C’est là que la piqure du coaching est venue », se rappelle-t-il au sujet de son changement de carrière. En fait, cette découverte d’un amour pour

cet aspect du jeu s’est avérée pour lui une bénédiction, alors que sa carrière de joueur a pris fin abruptement à la suite d’une fracture de la rotule en 2007. « Quand tu es un joueur professionnel, tu ne fais que jouer au hockey tous les jours. Quand tu arrêtes, tu ressens un manque. Le coaching me permettait de rester dans le milieu », explique-t-il. Il revient donc au Canada dans l’optique de transmettre aux jeunes joueurs tout son savoir-faire acquis sur la glace et en côtoyant de très bons entraîneurs. Son premier arrêt se fait au sein des Rangers de Gloucester, au niveau Junior A, à titre d’entraîneur adjoint, puis d’entraîneur-chef. Encore une fois, son talent ne passe pas inaperçu, ce qui lui permet d’offrir ses services ailleurs. « J’ai coaché l’équipe des moins de 16 ans au OHL Gold Cup, un tournoi préliminaire pour le camp d’entraînement des moins de 17 ans de Hockey Canada. C’est cette présence qui a fait que les projecteurs sont venus sur moi. J’ai été recruté par Bobby Smith, le propriétaire des Mooseheads d’Halifax, il y a quatre ans comme adjoint. » Après avoir joué en Europe et s’être installé dans l’est du pays, celui qui a grandi dans le quartier Convent Glen Nord garde

Sylvain Favreau a été nommé entraîneur-chef des Mooseheads d’Halifax à la fin du mois d’avril. L’ancien joueur de hockey garde d’excellents souvenirs de son enfance à Orléans. CRÉDIT : HALIFAX MOOSEHEADS d’excellents souvenirs de ses années passées sur les patinoires extérieures et intérieures d’ici. « Parce que je jouais au Junior A, je ne pouvais pas jouer pour l’équipe de mon école secondaire, sauf pour le tournoi franco-ontarien. J’ai donc pu y représenter Garneau à trois reprises et on a eu la chance

de la gagner deux fois. » Maintenant à la tête d’une jeune équipe, Favreau vise haut tout en étant patient. « Mon défi va être de me pousser et de grandir avec cette équipe pour aspirer aux grands honneurs dans quelques années », conclut-il.

Le plan de vaccination de l’Ontario contribue à freiner la propagation et à sauver des vies. Des milliers de gens se font vacciner tous les jours aux quatre coins de la province.

Bientôt,  ce sera votre tour.

À mesure que les vaccinations se poursuivent, nous devons continuer de protéger nos proches. Portez un masque. Lavez-vous les mains. Respectez l’écart sanitaire. Pour savoir où, quand et comment vous faire vacciner, consultez ontario.ca/planvaccinationcovid ou téléphonez au 1 888 999-6488 pour obtenir de l’aide dans 300 langues.

Payé par le gouvernement de l’Ontario.

27 mai 2021 • Volume 5, Numéro 6 • 7


On peut tous aider les familles à se retrouver. Faites-vous vacciner. Canada.ca/vaccin-covid 1-833-784-4397

8 •72300_4_Vac_ripple_print_9,75 27 mai 2021 • Volume 5, Numéro 6 X 11_families_French.indd 1 septième production

2110, rue Drummond, 3 e étage Montréal (Québec) H3G 1X1

2021-05-11 17:21

mai 11, 2021 3:51 PM


COVID-19 : L’activité physique en baisse malgré l’offre Jean-Marc Pacelli L’Orléanais

Si la pratique de l’activité physique a connu une augmentation au début de la pandémie, il en va autrement plus d’un an plus tard, alors que le besoin de bouger est encore plus important en cette période de sédentarité accrue. « La pandémie et le beau temps sont arrivés à peu près en même temps. Les gens se sont mis à faire de l’activité physique, mais quand on regarde les études un peu plus à long terme, je peux dire avec assez de certitude qu’il y a une diminution dans la pratique d’activités physiques due à la pandémie », explique Michelle Fortier,

professeure titulaire à l’École des sciences de l’activité physique de l’Université d’Ottawa. Pour expliquer cette baisse, la chercheuse offre certaines pistes. « On savait que l’activité physique avait des bienfaits sur la santé mentale, mais on commence à voir qu’il y a un effet inverse et que la santé mentale a une influence sur la santé physique. » Ainsi, pendant que la pandémie s’étire et cause une hausse des problèmes de santé mentale et de détresse psychologique, les gens seraient moins enclins à s’adonner à des activités physiques. Elle précise toutefois qu’il n’est pas nécessaire de courir pendant une heure

NOTICE OF PUBLICEN MEETING CONSULTATION LIGNE

Ruisseau Park Ravine Rehabilitation Plan d’améliorations intégré d’Orléans Municipal Classcommunautaires Environmental Assessment Date heure This noticeet is to advise that the City of Ottawa will hold a virtual public meeting on March 31, 2021 7 p.m. to28:30 to present the results from the project’s existing conditions Lefrom mercredi juinp.m. 2021 assessment.

pour ressentir les bienfaits de l’activité physique. « Notre bien-être quotidien peut être augmenté par de petites marches de dix ou vingt minutes, ou un tour de vélo. » D’ailleurs, le conseiller municipal Matthew Luloff souligne que la Ville d’Ottawa encourage les activités comme la marche pour favoriser la santé mentale. En plus des nombreuses activités physiques virtuelles offertes par la Ville, il rappelle que les parcs, structures de jeux et les sentiers de l’île Petrie, entre autres, sont tous ouverts, moyennant certaines mesures sanitaires. « Pour les adultes qui s’ennuient des gyms, on a un gym extérieur dans le parc Coyote Trail », ajoute-t-il.

613-868-3957 felix@bestdealmortgage.ca Services billingue français et anglais

www.bestdealmortgage.ca

Une deuxième explication de la baisse d’activités physiques serait les longues heures passées devant un écran pour le travail, l’école et même les loisirs. « Il y a un lien très proche entre les comportements sédentaires et l’activité physique », souligne Michelle Fortier. Cette explication n’est pas étrangère à la réalité que vit Lucie Delorme. Cette retraitée originaire d’Orléans a lancé, il y a quelques années, Gatineau-Ottawa Groove avec sa collègue, Johanne DesLauriers. Si elle avoue que le nombre de participants par cours a passé de moins d’une demi-douzaine avant la pandémie à près d’une quinzaine, elle ne cache pas qu’il est difficile d’attirer de nouvelles personnes. « Il y en a qui ont peur de se faire juger, mais il y a aussi le fait que le cours se donne en virtuel. Après avoir passé une journée devant leur écran, les gens ne veulent pas faire un cours sur Zoom. » En fin de compte, peu importe l’activité physique, Michelle Fortier plaide pour quelque chose qui apporte du bonheur. « Il faut trouver ce qui nous fait plaisir. Quand c’est plaisant, on va avoir le goût de le répéter. »

De 18 h 30 à 20 h

La réunionare duinvited mercredi 2 juin 2021 permettra de présenter comResidents to ask questions and provide feedback le onplan this d’améliorations study. The munautaireswill intégré d’Orléans, englobe lesanswer objectifs atteints le cadre des plans presentation be followed by aqui question and period. Thedans presentation will be posted on the City’s website following the d’Orléans meeting with an boulevard opportunitySttoJoseph submit ainsi written comments. d’améliorations communautaires et du que d’autres éléments. Le PAC intégré proposera des objectifs permettant d’assurer l’octroi direct d’inciAtatifs second and final public meeting will be held in fall 2021 to present et thede results from the assessfinanciers à des propriétaires d’établissements commerciaux grande hauteur, afin ment of alternatives and the preferred solution. To attend the meeting on March 31, members of d’encourager la modernisation des propriétés et d’améliorer le dynamisme économique. the public must register by email or by phone using the contact information below. Objectifs du projet : more - rénovation urbaine et revitalisation - stimuler les investissements privés For information, please visit encourager une utilisation optimale - diversifier les entreprises the project web page at Ottawa.ca/bluewillowpark, - rues favorables à la marche, saines et dynamique or contact. Veuillez consulter la page Web du projet d’améliorations communautaires d’Orléans et la page Web du projet Laurent Jolliet, P. Eng.d’améliorations communautaires du boulevard St-Joseph sur Ottawa.ca pour obtenir plus d’information Project Specialist, Stormwater à ce sujet. Pour participer à la rencontre sur Zoom, veuillez utiliser les données suivantes : City of Ottawa Laurent.jolliet@Ottawa.ca URL: https://zoom.us/join 613.580.2424 ext. 17149 Identifiant de la réunion : 925 7084 7085 Mot de passe : 695939 Accès direct par téléphone mobile: +17789072071,,92570847085#,,,,*695939# Canada +12042727920,,92570847085#,,,,*695939# Canada Coordonnées : Chris Cope, agent de développement économique Innovation et Développement économique 110, avenue Laurier, 3e étage Ottawa (Ontario) K1P 1J1 Tél. : 613-580-2424, poste 28991 Téléc. : 613-560-6028

L’ennui te dévore-t-il? Camps d’été virtuels Possibilité de combiner des séances d’une demi-journée Inscrivez-vous dès aujourd’hui

ottawa.ca/programmesvirtuels

Courriel : Chris.Cope@ottawa.ca

27 mai 2021 • Volume 5, Numéro 6 • 9


Deux c’est mieux. Learn industry terms en français et en English.

Apply now!

10 • 27 mai 2021 • Volume 5, Numéro 6

1301-2175_ann_Orléans_star — Collège Boréal date de parution : septembre 2020 grandeur : 9.75” x 11” h couleur


L’Académie d’apprentissage virtuel du CECCE : une option éducative avantageuse Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est fier de bientôt couronner un an d’enseignement en mode virtuel depuis la création de son Académie d’apprentissage virtuel (AAV). Ce sont plus de 2 400 élèves de la maternelle à la 8e année qui ont bénéficié des services de l’AAV depuis la rentrée scolaire 2020-2021. Relativement à son succès retentissant et à l’intérêt marqué des familles pour ce mode d’apprentissage, le CECCE est enthousiaste d’annoncer que ce service se poursuivra en 2021-2022, et ce, même si la situation en lien avec la pandémie se résorbe. L’AAV élargit également son offre de service au palier secondaire, et sera donc accessible aux élèves de la maternelle à la 12e année. Le directeur de l’éducation du CECCE, Marc Bertrand, se dit particulièrement fier des avantages de cette nouvelle formule : « L’Académie d’apprentissage virtuel permet de s’adapter à notre nouvelle réalité changeante. Elle offre de plus une belle flexibilité aux familles en permettant aux

élèves de réintégrer l’école en présentiel, si tel est leur souhait. Cette option est une particularité bien unique au CECCE qui rassure déjà les parents : chaque enfant aura une place en classe qui lui sera réservée et qu’il pourra retrouver à tout moment. » L’enseignement virtuel répond à un réel besoin des familles, en offrant un choix selon les besoins propres à chaque élève ! Preuve de son succès, les résultats du sondage de satisfaction administré aux familles qui ont bénéficié de ce service au courant de cette année scolaire parlent d’eux-mêmes : • 90 % des familles se disent très satisfaites du déroulement de l’année scolaire 2020-2021; • 91 % des parents, tutrices et tuteurs considèrent que leur enfant est engagé dans son apprentissage; • 92 % des familles se sentent appuyées par le CECCE dans l’accompagnement de leur enfant dans son cheminement scolaire.

Plusieurs avantages sont présentés aux familles qui choisissent l’AAV du CECCE pour leur enfant : • le retour en classe possible au cours de l’année scolaire, • un horaire flexible, • du temps sans écran (par exemple la lecture et des travaux autonomes), • des périodes d’activité physique quotidiennes, • le développement de l’autonomie, • l’enseignement du curriculum complet, • une nouvelle programmation artistique, • des appuis pour les élèves à grands besoins, • des cours novateurs et uniques en Ontario au palier secondaire, • ainsi qu’un service de soutien aux familles. Pour plus de détails ou pour inscrire votre enfant à l’Académie d’apprentissage virtuel du CECCE, vous êtes invités à consulter le aav.ecolecatholique.ca

Vos enfants sont prêts à faire le grand saut vers la maternelle ? Nous sommes prêts à les accueillir ! Il grandissent vite, n’est-ce pas ? Le choix de la première école pour votre enfant est un choix important. Au Conseil des écoles publiques de l’Est de l'Ontario (CEPEO), nous croyons profondément que chaque enfant a le potentiel de créer un monde meilleur. C’est pourquoi notre mission première est de l'accueillir en lui offrant une éducation et des expériences d’apprentissage de haute qualité qui l’aident à apprendre et comprendre et ainsi s’engager pleinement dans un monde d’opportunités qui soutiendront son épanouissement scolaire et social.

Un premier pas vers l’actualisation de son plein potentiel La maternelle est une étape cruciale dans le cheminement scolaire de votre enfant. Par le biais de jeux et d’activités, elle permet à votre enfant de vivre plusieurs expériences qui lui apprendront à : • nouer des liens avec les autres dans un environnement accueillant, bienveillant, inclusif et sécuritaire, • communiquer plus facilement, • affirmer sa personnalité, • développer sa motricité fine, • aller au bout de ses projets.

L’apprentissage à distance : Au CEPEO, c’est votre choix ! Que ce soit dans un environnement d’apprentissage en personne en salle de classe ou à distance depuis votre maison, le CEPEO offre des expériences d’apprentissage et des enseignements de haute qualité. Pour l’année scolaire 2021-2022, de la Inscription à la maternelle en tout temps maternelle à la 12e année, l'apprentissage à Si votre enfant a atteint l’âge de 4 ans avant distance, c’est votre choix ! C’est justement le 31 décembre de l’année scolaire, vous parce que nous reconnaissons toute pouvez l’inscrire à la maternelle dans une l’importance de ce choix qui incombe aux école publique de langue française près de parents que le CEPEO a investi dans la chez vous. L’inscription dans une école du création de son Programme d’apprentisCEPEO peut se faire en tout temps et elle sage virtuel des écoles (P.A.V.É.) afin que est gratuite pour tous nos établissements. votre enfant puisse maintenir sa fréquentaRendez-vous au www.cepeo.on.ca pour tion scolaire, les contacts avec ses camarades de classe et des experts en éducation, l’inscription. même à distance. Le CEPEO offre également des services de garde préscolaire au sein de toutes ses En choisissant le CEPEO pour votre enfant, écoles élémentaires à Orléans. Choisir un vous prenez le premier pas vers la réalisaservice de garde dans une école du CEPEO tion de tout son potentiel ! permet à votre enfant, dès la petite enfance, de se familiariser avec sa première école Découvrez les écoles du CEPEO à Orléans élémentaire ! Les programmes sont offerts et procédez à l’inscription de votre enfant à temps plein et à temps partiel selon la dès maintenant au disponibilité. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le www.petite-enfance.cepeo.on.ca. Il est prioritaire pour nous de faire du passage de votre enfant à la maternelle une expérience unique qui marquera positivement votre enfant ainsi que l’ensemble de votre famille. Il nous fera plaisir de vous accompagner tout au long de votre processus d’exploration et de décision !

CEPEO.ON.CA

27 mai 2021 • Volume 5, Numéro 6 • 11


100 % virtuel 100% %virtuel virtuel 100 110 110%%stimulant stimulant pour votre ado Apprenez-en plus ! AAV.ECOLECATHOLIQUE.CA 12 • 27 mai 2021 • Volume 5, Numéro 6

Profile for Orléanais

L'Orléanais 27 mai 2021  

L'Orléanais 27 mai 2021  

Profile for orleanais
Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded