Page 1

C

01

A

N

N

E

S


edito

Boffi Cannes 127 rue Antibes 06400 CANNES TĂŠl. :+33 (0)4 93 39 32 16 Fax : +33 (0)4 93 39 35 94 www.boffi-cannes.com boffi-studio-cannes@wanadoo.fr

Boffi s.p.a Via Oberdan 70 20030 Lentate sul Seveso (ml) Italy t +39 03625341 - f +39 0362565077 www.boffi.com info@boffi.com


Boffi est plus qu’une entreprise : une philosophie qui fait rimer esthétique et pratique. Boffi est plus qu’une entreprise : une philosophie qui fait rimer esthétique et pratique.

De la rencontre de la Côte d’Azur, l’une

De la rencontre de la Côte d’Azur, l’une

des plus belles régions du monde, et de

des plus belles régions du monde, et de

Boffi, la référence en matière de cuisines et

Boffi, la référence en matière de cuisines et

de salles de bains contemporaines, est né

de salles de bains contemporaines, est né

Boffi Cannes, l’un des 20 showrooms que

Boffi Cannes, l’un des 20 showrooms que

compte la marque milanaise à travers le

compte la marque milanaise à travers le

monde. L’enseigne fut posée rue d’Antibes

monde. L’enseigne fut posée rue d’Antibes

en 1999. Depuis, l’équipe cannoise défend,

en 1999. Depuis, l’équipe cannoise défend,

avec succès, l’esprit Boffi, cette alliance sans

avec succès, l’esprit Boffi, cette alliance

cesse renouvelée de l’utile et de l’agréable.

sans cesse renouvelée de l’utile et de

Ce vent de modernité souffle avec une

l’agréable. Ce vent de modernité souffle

égale intensité sur les plus belles réalisations

avec une égale intensité sur les plus belles

architecturales de la Riviera.

réalisations architecturales de la Riviera.

Pour ceux-là, pour ses plus fidèles clients,

Pour ceux-là, pour ses plus fidèles clients,

pour ceux qui ne demandent qu’à le

pour ceux qui ne demandent qu’à le

devenir, pour tous ses partenaires, artisans

devenir, pour tous ses partenaires, artisans

émérites, architectes, décorateurs, Boffi

émérites, architectes, décorateurs, Boffi

Cannes a voulu ce magazine. Il est une

Cannes a voulu ce magazine. Il est une

nouvelle vitrine de son savoir-faire. Il est

nouvelle vitrine de son savoir-faire. Il est

aussi un hommage rendu aux hommes de

aussi un hommage rendu aux hommes de

talent qui, de Piero Boffi à son fils Paolo,

talent qui, de Piero Boffi à son fils Paolo,

de Piero Lissoni à Roberto Gavazzi, ont fait

de Piero Lissoni à Roberto Gavazzi, ont

de leur entreprise une référence du design

fait de leur entreprise une référence du

international.

design international.


sommaire © Duilio Bitetto

© Duilio Bitetto © Serge Brison

© Beth Evans

28

Pie r r e p r é c ie u se

ITALIAN STYLE by boffi

Pierres précieuses

8

M ati è r e g r ise

Matière grise david dumon g illes p elle r in r i c h a r d g u i h lem

Gros Plan sur la Villa Sacha, à Cannes

42


© Duilio Bitetto

© Duilio Bitetto

© Duilio Bitetto

© Duilio Bitetto P.Lissoni©E.Morin

© Duilio Bitetto

paolo boffi Au nom de tous les miens roberto gavazzi Le Gardien du temple piero lissoni A la recherche de l’Human Touch

64 o b j ets c u ltes

Objets cultes La Minikitchen La baignoire PO La séparation Anthea

s h o p p in g

72


Qu’est ce qu’un bon architecte sinon un créateur qui fait “L’Home” à votre image !

8


matièregrise lectus tortor, dignissim siNa feugait lortie magnisi bla amconul landre magnim


penser l’intime penser l’intime

BOFFI NE FAIT PAS DES MEUBLES, ELLE CREE DES AMBIANCES. A CANNES, DAVID DUMON, ROLAND DUTTO ET SEVERINE ELION SONT LES GARANTS DE L’ESPRIT MAISON DU SHOWROOM DE LA RUE D’ANTIBES. BOFFI NE FAIT PAS DES MEUBLES, ELLE CREE DES AMBIANCES. A CANNES, DAVID DUMON, ROLAND DUTTO ET SEVERINE ELION SONT LES GARANTS DE L’ESPRIT MAISON DU SHOWROOM DE LA RUE D’ANTIBES. L’architecte d’intérieur est bien souvent confronté à des exercices délicats. Il ne suffit pas de simplement répondre aux désidératas du client mais surtout comprendre son mode de vie pour lui inventer le décor qui va avec. Sur le papier, ça parait simple, dans la réalité, il en va tout autrement. Le décor parfait répond en effet d’une subtile

L’architecte d’intérieur est bien souvent confronté à des exercices délicats. Il ne suffit pas de simplement répondre aux désidératas du client mais surtout comprendre son mode de vie pour lui inventer le décor qui va avec. Sur le papier, ça parait simple, dans la réalité, il en va tout autrement. Le décor parfait répond en effet d’une subtile alchimie entre les goûts, les demandes et les contraintes techniques et administratives. Elle réclame de la rigueur et de l’expérience pour faire naître du confort et de l’ergonomie. Mais l’architecture d’intérieur n’en est pas pour autant une science exacte. A la méthode, il faut en effet ajouter l’art, ce supplément d’âme, cette beauté, cette atmosphère qui fait que l’on se sent bien chez soi. « Un intérieur réussi, explique David Dumon, directeur de Boffi Cannes, est la combinaison parfaite des exigences

alchimie entre les goûts, les demandes et les contraintes techniques et administratives. Elle réclame de la rigueur et de l’expérience pour faire naître du confort et de l’ergonomie. Mais l’architecture d’intérieur n’en est pas pour autant une science exacte. A la méthode, il faut en effet ajouter l’art, ce supplément d’âme, cette beauté, cette atmosphère qui fait que l’on se sent bien chez soi. « Un intérieur réussi, explique David Dumon, directeur de Boffi Cannes, est la combinaison parfaite des exigences et goûts de ses habitants et des règles architecturales fondamentales qui reposent sur un dessin aux formes et proportions maîtrisées. Le processus pour y arriver, est long et complexe, il faut savoir répondre au cahier des charges imposé par le client qui attend ensuite de la part du professionnel de lui amener du rêve, de la logique, de la rigueur … Répondre a certaines exigences n’est pas suffisant, c’est pour cette raison que le maître d’œuvre se doit d’être avant tout un caméléon en amenant sa propre expérience et vision des choses, il peut alors par l’emploi des matières et une utilisation maîtrisée de l’éclairage amener une valeur ajoutée très personnelle. »

10


Š Duilio Bitetto

11


C’est dans cet esprit que David Dumon, Roland Dutto et Séverine Elion, le trio de Boffi Cannes, amènent leur savoir faire, en répondant tout d’abord aux désirs des clients et de leurs architectes et en amenant cette valeur ajoutée qu’est l’esprit Boffi, inimitable et tellement logique au final. La créativité de l’homme est essentielle pour Boffi, il ne suffit pas de répondre à quelques règles élémentaires pour aménager une cuisine ou une salle de bains, encore faut il amener une certaine poésie afin de rester hors du temps pour résister aux modes incessantes qui vont et viennent. Il est vrai que pour cela, tous les artistes de Boffi ont la chance de pouvoir compter sur l’esprit novateur de Piero Lissoni, star incontestée du design sur la scène internationale. En effet, directeur artistique de la marque milanaise depuis plus de deux décennies, celui-ci a la chance d’accompagner une entreprise visionnaire ayant toujours eu l’envie de se renouveler en imposant les règles du jeu dans l’univers tellement dense des fabricants de cuisines et de salles de bains…

et goûts de ses habitants et des règles

pour aménager une cuisine ou une salle de

architecturales fondamentales qui reposent

bains, encore faut il amener une certaine

sur un dessin aux formes et proportions

poésie afin de rester hors du temps pour

maîtrisées. Le processus pour y arriver, est

résister aux modes incessantes qui vont et

long et complexe, il faut savoir répondre

viennent. Il est vrai que pour cela, tous les

au cahier des charges imposé par le client

artistes de Boffi ont la chance de pouvoir

qui attend ensuite de la part du profession-

compter sur l’esprit novateur de Piero

nel de lui amener du rêve, de la logique, de

Lissoni, star incontestée du design sur la

la rigueur …répondre a certaines exigences

scène internationale. En effet, directeur ar-

n’est pas suffisant, c’est pour cette raison

tistique de la marque milanaise depuis plus

que le maître d’œuvre se doit d’être avant

de deux décennies, celui-ci a la chance

tout un caméléon en amenant sa propre

d’accompagner une entreprise visionnaire

expérience et vision des choses, il peut

ayant toujours eu l’envie de se renouveler

alors par l’emploi des matières et une utili-

en imposant les règles du jeu dans l’univers

sation maîtrisée de l’éclairage amener une

tellement dense des fabricants de cuisines

valeur ajoutée très personnelle. »

et de salles de bains…

C’est dans cet esprit que David Dumon, Roland Dutto et Séverine Elion, le trio de Boffi Cannes, amènent leur savoir faire,

UNE AFFAIRE DE GOUT

12

photo CANNES&YOU

en répondant tout d’abord aux désirs des clients et de leurs architectes et en

Aménager une cuisine ou une salle de

amenant cette valeur ajoutée qu’est l’esprit

bains est un jeu de construction ardu dès

Boffi, inimitable et tellement logique

lors que chaque client est différent, avec

au final. La créativité de l’homme est

ses propres souhaits. Certains, plus tech-

essentielle pour Boffi, il ne suffit pas de

niques, attendent de leur cuisine qu’elle

répondre à quelques règles élémentaires

soit un véritable outil de travail, et d’autres


Laisser s’exprimer le goût.

Toujours mieux

MIELE. NOUVELLE COLLECTION D’ENCASTRABLES 5000

QUAND CUISINER DEVIENT UN ART, POURQUOI NE PAS L’EXPOSER, TOUT SIMPLEMENT.

Galerie Miele - 55 boulevard Malesherbes - 75008 Paris - www.miele.fr

*


14


Š Duilio Bitetto

15


© Duilio Bitetto

UNE AFFAIRE DE GOÛT

pour qui l’esthétique est une priorité. Boffi

Aménager une cuisine ou une salle de bains

peut alors répondre aux contraintes les

est un jeu de construction ardu dès lors que

plus pointues : le créateur de la cuisine

chaque client est différent, avec ses propres

sans poignée pousse aujourd’hui le minima-

souhaits. Certains, plus techniques, atten-

lisme jusqu’à ne plus voir la cuisine tout

dent de leur cuisine qu’elle soit un véritable

en répondant aux impératifs techniques

outil de travail, et d’autres pour qui l’esthé-

les plus complexes. « Chacune de nos

tique est une priorité. Boffi peut alors ré-

réalisations est différente, explique David

pondre aux contraintes les plus pointues : le

Dumon, il faut sans cesse nous renouveler

créateur de la cuisine sans poignée pousse

en persévérant dans l’esprit de la marque.

aujourd’hui le minimalisme jusqu’à ne plus

Nous avons eu l’occasion de travailler avec

voir la cuisine tout en répondant aux impé-

Christian Liaigre, très attaché à l’emploi

ratifs techniques les plus complexes. « Cha-

de matières nobles et l’utilisation de ses

cune de nos réalisations est différente, ex-

bois fût donc dans la logique globale de ce projet d’exception qui nous a permis de démontrer notre faculté d’adaptation tout

Pour la salle de bains, on aborde d’avantage la notion de plaisir et de bien être, l’aspect décoratif est donc extrêmement important. Une utilisation judicieuse de matériaux raffinés et chaleureux peut amener cette sensation de confort. Les sanitaires de la gamme Boffi sont donc dessinés et produits en exclusivité, de même que les accessoires, les luminaires et la robinetterie. La rondeur d’une baignoire «  Po », pièce maîtresse de la collection « I

16

© Duilio Bitetto

en imposant nos idées majeures sur la conception d’une cuisine Boffi…


plique David Dumon, il faut sans cesse nous

sensation de confort. Les sanitaires de la

renouveler en persévérant dans l’esprit de la

gamme Boffi sont donc dessinés et produits

marque. Nous avons eu l’occasion de tra-

en exclusivité, de même que les accessoires,

vailler avec Christian Liaigre, très attaché

les luminaires et la robinetterie. La rondeur

un univers dédié au

à l’emploi de matières nobles et l’utilisation

d’une baignoire «Po», pièce maîtresse de

de ses bois fût donc dans la logique globale

la collection «I Fiumi» (rivières en italien)

plaisir de ses hôtes

de ce projet d’exception, qui nous a permis

dessinée par Claudio Silvestrin ou les lignes

la salle de bains :

de démontrer notre faculté d’adaptation

tendues d’une robinetterie «Cut» évoquent

tout en imposant nos idées majeures sur la

la pureté absolue chère à l’ambiance de nos

au-delà du fonctionnel,

conception d’une cuisine Boffi…

salles de bains. L’éclairage amène la pro-

un univers dédiée

Pour la salle de bains, on aborde davantage

fondeur nécessaire à une zénitude réussie et

au plaisir de ses hôtes

la notion de plaisir et de bien être, l’aspect

c’est pour cette raison que l’équipe de Boffi

décoratif est donc extrêmement important.

Cannes est toujours à l’affût des nouveautés

Une utilisation judicieuse de matériaux

de la part des meilleurs fabricants comme

raffinés et chaleureux peut amener cette

Kreon et Modular. Dans cette logique,

la salle de bains : au-delà du fonctionnel,

© Duilio Bitetto

© Duilio Bitetto

17


Š Duilio Bitetto


19

nous nous sommes entourés des sociétés incontournables sur la région comme DOMO pour les luminaires ou Gilles Delfino pour les pierres ». Ce travail d’orfèvre, Boffi le maîtrise, et malgré un développement spectaculaire des showrooms dans le monde, son usine milanaise reste à taille humaine avec une forte réactivité et une belle souplesse. Fiumi » (rivières en italien) dessinée par Claudio SILVESTRIN ou les lignes tendues d’une robinetterie «  Cut » évoquent la pureté absolue chère à l’ambiance de nos salles de bains. L’éclairage amène la profondeur nécessaire à une zénitude réussie et c’est pour cette raison que l’équipe de Boffi Cannes est toujours à l’affût des nouveautés de la part des meilleurs fabricants comme Kreon et Modular. Dans cette logique nous nous sommes entourés des sociétés incontournables sur la région comme DOMO pour les luminaires ou Gilles Delfino pour les pierres ». Ce travail d’orfèvre, Boffi le maîtrise, et malgré un développement spectaculaire des showrooms dans le monde, son usine milanaise reste à taille humaine avec une forte réactivité et une belle souplesse.

David

Roland

Severine

Dumon

Dutto

Elion

Originaire de la région lilloise, David Dumon sort diplômé au bout de huit ans en architecture d’intérieur avec la haute distinction du jury de l’Institut St Luc de Tournai en Belgique, une des meilleures écoles d’architecture en Europe. Il fait ensuite ses classes auprès d’un menuisier agenceur et après de longues expériences dans l’univers de la cuisine haut de gamme, Boffi le remarque alors qu’il travaille pour une grande enseigne de mobilier contemporain à Lille. David Dumon arrive à la tête du showroom milanais de Cannes dès sa création et dix ans après l’aventure continue… Originaire de la région lilloise, David Dumon sort diplômé au bout de huit ans en architecture d’intérieur avec la haute distinction du jury de l’Institut St Luc de Tournai en Belgique, une des meilleures écoles d’architecture en Europe. Il fait ensuite ses classes auprès d’un menuisier agenceur et après de longues expériences dans l’univers de la cuisine haut de gamme, Boffi le remarque alors qu’il travaille pour une grande enseigne de mobilier contemporain à Lille. David Dumon arrive à la tête du showroom milanais de Cannes dès sa création et dix ans après l’aventure continue…

Après ses études en architecture d’intérieur à Nice, Roland Dutto acquiert son expérience au travers de bureaux d’étude d’architecture puis de showrooms de mobiliers contemporains. C’est d’une rencontre avec David Dumon sur un projet commun que naît le début de son aventure chez Boffi. Sept ans plus tard, le plaisir est toujours là et Roland n’a de cesse de communiquer sa passion pour l’architecture contemporaine. Après ses études en architecture d’intérieur à Nice, Roland Dutto acquiert son expérience au travers de bureaux d’étude d’architecture puis de showrooms de mobiliers contemporains. C’est d’une rencontre avec David Dumon sur un projet commun que naît le début de son aventure chez Boffi. Sept ans plus tard, le plaisir est toujours là et Roland n’a de cesse de communiquer sa passion pour l’architecture contemporaine.

Diplômée de l’école Grégoire de Paris, Séverine Elion sort major de sa promotion à 21 ans et n’a qu’une idée : travailler pour Boffi. Trois ans après, son rêve se réalise auprès d’un revendeur Boffi indépendant. C’est alors que la marque milanaise la choisit pour intégrer, à sa création en 1999, le showroom cannois aux côtés de David Dumon. Séverine est aujourd’hui responsable de la logistique des commandes clients. Sa passion pour la marque reste intacte encore et toujours… Diplômée de l’école Grégoire de Paris, Séverine Elion sort major de sa promotion à 21 ans et n’a qu’une idée : travailler pour Boffi. Trois ans après, son rêve se réalise auprès d’un revendeur Boffi indépendant. C’est alors que la marque milanaise la choisit pour intégrer, à sa création en 1999, le showroom cannois aux côtés de David Dumon. Séverine est aujourd’hui responsable de la logistique des commandes clients. Sa passion pour la marque reste intacte encore et toujours…


bâtisseur de rêves Bâtisseur de rêves

Y a t il une signature Gilles Pellerin ? Pour les agents immobiliers de la Côte d’Azur qui citent volontiers son nom comme argument de vente, la réponse est oui. Un avis partagé par la riche clientèle internationale qui afflue dans son loft de la rue des Etats-Unis, à Cannes. Il n’est donc pas permis d’en douter : installé à Cannes depuis 1985, notre homme fait aujourd’hui référence en matière de construction de villas de luxe «clés en mains». Comment expliquer ce succès ? Par le choix judicieux des matériaux, l’exigence dans la qualité des finitions ou encore la prise en charge totale du projet. Et puis, surtout, par un trait de crayon inimitable qui projette le client du rêve à la réalité. Car c’est bien du rêve que l’on fabrique ici. «Nos clients viennent avec une idée, une villa admirée dans un magazine, un croquis dessiné à la hâte et c’est à nous de mettre ce désir en perspective. C’est là que

Y a t il une signature Gilles Pellerin ? Pour les agents immobiliers de la Côte d’Azur qui citent

repose le vrai challenge, confie Gilles Pelle-

volontiers son nom comme argument de vente, la réponse est oui. Un avis partagé par la riche

rin. Pour y répondre, nous avons nos peti-

clientèle internationale qui afflue dans son loft de la rue des Etats-Unis, à Cannes. Il n’est donc

tes habitudes. Ainsi, travaillons-nous le plus

pas permis d’en douter : installé à Cannes depuis 1985, notre homme fait aujourd’hui référence en

souvent en groupe mixte afin de mélanger

matière de construction de villas de luxe «clés en mains».

les sensibilités féminines et masculines. Nous aimons également donner du temps au temps. Celui de la réflexion et de la ma-

Comment expliquer ce succès ? Par le choix judicieux des matériaux, l’exigence dans la qualité des finitions ou encore la prise en charge totale du projet. Et puis, surtout, par un trait de crayon inimitable qui projette le client du rêve à la réalité. Car c’est bien du rêve que l’on fabrique ici. «Nos clients viennent avec une idée, une villa admirée dans un magazine, un croquis dessiné à la

turation est élastique. Il faut que l’idée ger-

hâte et c’est à nous de mettre ce désir en perspective. C’est là que repose le vrai challenge, confie

me. Cela demande parfois de la patience.

Gilles Pellerin. Pour y répondre, nous avons nos petites habitudes. Ainsi, travaillons-nous le plus souvent en groupe mixte afin de mélanger les sensibilités féminines et masculines. Nous aimons également donner du temps au temps. Celui de la réflexion et de la maturation est élastique. Il faut que l’idée germe. Cela demande parfois de la patience. Mais à partir du moment où la philosophie du projet est née, on fonce !». Sabre au clair ! Gilles Pellerin jette alors ses forces vives dans la bataille : l’ensemble des collaborateurs de son cabinet d’architecture et, surtout, son associée, Nicolette Schouten, qui dirige «Collection privée», le bureau d’architecture intérieure. Impliquée dès la première heure dans la phase de conception du projet, Nicolette apporte cette sensibilité féminine tant vantée par Gilles. «Il s’agit de considérer l’aspect pratique des choses, la fonctionnalité d’une cuisine, d’un dressing, d’une salle de bain. Et puis, au-delà de ce pragmatisme, je travaille énormément, avec toute mon équipe, sur l’ambiance de la maison.


21


apportons la finesse dans les détails. Dès que nous avons une idée précise de la décoration finale, on choisit les teintes des peintures et des matériaux. Sols, murs, portes : tout est pensé, associé, confronté pour déterminer in fine une harmonie globale. Nous la matérialisons alors avec le «mood board», la planche d’ambiance. C’est une Bible ! Une fois le chantier lancé, elle déterminera absolument toute la décoration intérieure, de la couleur des rideaux et des draps, jusqu’aux tableaux ou antiquités qui vont venir valoriser l’architecture. C’est dans cet esprit, et dès que l’occasion nous en est donnée, que nous faisons appel au studio Boffi de Cannes afin d’amener une vraie touche personnelle pour l’aménagement de nos cuisines et salles de bains. Boffi peut en effet répondre à toutes nos exigences en termes de design,

Mais à partir du moment où la philosophie du projet est née, on fonce !». Sabre au clair ! Gilles Pellerin jette alors ses forces vives dans la bataille : l’ensemble des collaborateurs de son cabinet d’architecture et, surtout, son associée, Nicolette Schouten, qui dirige «Collection privée», le bureau d’architecture intérieure. Impliquée dès la première heure dans la phase de conception du projet, Nicolette apporte cette sensibilité féminine tant vantée par Gilles. «Il s’agit de considérer l’aspect pratique des choses, la fonctionnalité d’une cuisine, d’un dressing, d’une salle de bains. Et puis, au-delà de ce pragmatisme, je travaille énormément, avec toute mon équipe, sur l’ambiance de la maison. Nous

22


23

d’exclusivité et de qualité de fabrication qui sont des valeurs essentielles pour notre clientèle élitiste.» Mieux : cette pensée globale, cette quête de l’harmonie absolue conduit souvent Gilles et Nicolette à œuvrer main dans la main. «Gilles a été architecte d’intérieur, confie son associée. Il sait mieux que quiconque qu’il est essentiel que l’architecture générale et l’aménagement intérieur véhiculent des émotions, des sensations sinon similaires, du moins complémentaires. Il veille donc à intégrer la décoration intérieure à l’ensemble de son projet.» Ce que l’intéressé confirme : «Nous n’imaginons jamais une façade sans avoir une idée claire de ce que nous allons mettre derrière !».

Nous apportons la finesse dans les détails. Dès que nous avons une idée précise de la décoration finale, on choisit les teintes des peintures et des matériaux. Sol, murs, portes : tout est pensé, associé, confronté pour détemriner in fine une harmonie globale. Nous la matérialisons alors avec le «mood board», la planche d’ambiance. C’est une Bible ! Une fois le chantier lancé, elle déterminera absolument toute la décoration intérieure, de la couleur des rideaux et des draps, jusqu’aux objets, aux tableaux ou antiquités qui vont venir valoriser l’architecture. C’est dans cet esprit, et dès que l’occasion nous en est donnée, que nous faisons appel au studio Boffi de Cannes afin d’amener une vraie touche personnelle pour l’aménagement de nos cuisines et salles de bains. Boffi peut en effet répondre à toutes nos exigences en termes de design, d’exclusivité et de qualité de fabrication qui sont des valeurs essentielles pour notre clientèle élitiste.» Mieux : cette pensée globale, cette quête de l’harmonie absolue conduit souvent Gilles et Nicolette à œuvrer main dans la main. «Gilles a été architecte d’intérieur, confie son associée. Il


virtuose des rénovations virtuose des rénovations

Faire du neuf avec de l’ancien. L’exercice est ô combien délicat ; le Studio d’architecture Guilhem & Guilhem en a fait un art. Il n’a pas son pareil pour transformer une villa d’époque en un must d’aujourd’hui. Et qu’on ne s’y trompe pas : il ne s’agit pas là de rénovations légères qui ne toucheraient que quelques murs maîtres. Non, on parle bien de véritables métamorphoses, de transformations en profondeur qui laissent une centenaire à nue. Une enveloppe… vide. Il ne faut pas croire que ces architectes azuréens cherchent systématiquement la difficulté. Plus d’une fois, sans doute, si ça n’avait tenu qu’à eux, ils seraient repartis de zéro. Seulement voilà : sur les sites privilégiés de Saint-Jean Cap Ferrat ou du Cap d’Antibes, le foncier est rare et le mètre carré précieux. «Si on rase une maison ancienne pour en construire une nouvelle, on récupère rarement l’intégralité de la surface habitable», prévient Richard Guilhem. Parfois même, l’évolution des contraintes administratives et techniques, depuis la réalisation du bien, pourrait empêcher purement et simplement la reconstruction du bien. Il faut donc faire avec ! Et loin de peser, cette contrainte stimule l’inventivité. «Lorsqu’on a une belle écriture de villa, on la conserve, on la respecte, précise Richard Guilhem. Il y a alors forcément une opposition forte entre le bâti existant et ce que nous amenons. A nous de trouver le dosage subtil pour que l’ensemble Installé sur Cannes soit harmonieux.» depuis 1995, le studio Récemment, sur un projet au Cap d’Antibes, Guilhem & Guilhem a ainsi hérité d’une d’architecture guilhem & façade 1870. Pas question de pasticher la Belle Epoque. Bien au contraire, le studio canGuilhem s’est forgé nois a pris le parti d’une rénovation intérieure ultra-contemporaine, en bois et acier. La clé une réputation de de la réussite : des passerelles entre l’ancien et le moderne, via le parc où de grandes fon«boite à idées» dans taines et bassins en béton noir répondent aux éléments intérieurs en acier verni, portiques le domaine de la et cheminée, et font écho aux baignoires Po, rénovation de prestige. ovales en pierre de Bihara. Po, Tevere… des baignoires Boffi uniques dans leur style et leur Installé sur Cannes depuis fabrication, toutes portent le nom de rivières du nord de l’Italie dans laquelle a grandi le 1995, le studio d’architecmaître incontesté du minimalisme Claudio Silvestrin, designer attitré du fabricant miture et de design Richard lanais. Ainsi Richard Guilhem fait régulièrement appel aux services de Boffi Cannes pour Guilhem s’est forgé une l’accompagner dans ses projets de cuisines et de salles de bains. Les échanges d’idées entre réputation de «boite à les deux bureaux d’études s’avèrent fructueux et l’emploi de logiciels d’architecture comme idées» dans le domaine de «vector works ou autocad» facilitent celles-ci. la rénovation de prestige. De même Boffi propose des solutions globales

24

Faire du neuf avec de l’ancien. L’exercice est ô combien délicat ; le Studio d’architecture Guilhem & Guilhem en a fait un art. Il n’a pas son pareil pour transformer une villa d’époque en un must d’aujourd’hui. Et qu’on ne s’y trompe pas : il ne s’agit pas là de rénovations légères qui ne toucheraient que quelques murs maîtres. Non, on parle bien de véritables métamorphoses, de transformations en profondeur qui laissent une centenaire à nue. Une enveloppe… vide. Il ne faut pas croire que ces architectes azuréens cherchent systématiquement la difficulté. Plus d’une fois, sans doute, si ça n’avait tenu qu’à eux, ils seraient repartis de zéro. Seulement voilà : sur les sites privilégiés de Saint-Jean Cap Ferrat ou du Cap d’Antibes, le foncier est rare et le mètre carré précieux. «Si on rase une maison ancienne pour en construire une nouvelle, on récupère rarement l’intégralité de la surface habitable», prévient Richard Guilhem. Parfois même, l’évolution des contraintes administratives et techniques, depuis la réalisation du bien, pourrait empêcher purement et simplement la reconstruction du bien. Il faut donc faire avec ! Et loin de peser, cette contrainte stimule l’inventivité. «Lorsqu’on a une belle écriture de villa, on la conserve, on la respecte, précise Richard Guilhem. Il y a alors forcément une opposition forte entre le bâti existant et ce que nous amenons. A nous de trouver le dosage subtil pour que l’ensemble soit harmonieux.» Récemment, sur un projet au Cap d’Antibes, Guilhem & Guilhem a ainsi hérité d’une façade 1870. Pas question de pasticher la Belle Epoque. Bien au contraire, le studio cannois a pris le parti d’une rénovation intérieure ultra-contemporaine, en bois et acier. La clé de la réussite : des passerelles entre l’ancien et le moderne, via le parc où de grandes fontaines et bassins en béton noir répondent aux éléments intérieurs en acier verni, portiques et cheminée, et font écho aux baignoires ovales en pierre de Boffi. PO,


25

Š Studio Pirates


en termes d’aménagement. En effet la collection ne s’arrête pas aux cuisines et aux salles de bains mais offre aujourd’hui des solutions abouties et uniques pour la conception de dressings et de systèmes de séparation de pièce (système Anthea). Toutes les rénovations ne sont pas aussi évidentes, d’autant qu’il arrive parfois que le propriétaire corse l’opération en imposant certains de ses désirs. «Nous traitons avec une clientèle étrangère fortunée et exigeante qui possède déjà plusieurs villas de par le monde. Ce sont des personnes éclairées et bien informées des dernières tendances et produits. Ils viennent rarement sans une idée précise en tête. » Comme pour cette villa à Saint-Jean Cap Ferrat. Son propriétaire voulait une rénovation dans le style des années 30. Qu’à cela ne tienne : les architectes cannois ont revisité l’entre-deux-guerres. Il a fallu tout redessiner, des motifs de frises aux corniches, des colonnes aux vitraux, jusqu’à la piscine. Un travail de haute précision où les matériaux précieux tels que sont l’onyx, l’albâtre, le verre sablé, l’acajou et l’ébène, ont été revisités de manière contemporaine avec une écriture actualisée des motifs et un traitement épuré des surfaces. Trois ans de travaux ! «C’est ça qui me stimule : dérouler un concept jusqu’au bout, ne pas me répéter ni appliquer de recette toute faite. Grâce à quoi, chaque matin le plaisir se renouvelle, même après une nuit blanche passée sur la résolution d’un problème».

26

© Studio Pirates

TEVERE, ADIGE…des baignoires Boffi uniques dans leur style et leur fabrication, toutes portent le nom de rivières du nord de l’Italie dans laquelle a grandi le maître incontesté du minimalisme CLAUDIO SILVESTRIN, designer attitré du fabricant milanais. Ainsi Richard Guilhem fait régulièrement appel aux services de Boffi Cannes pour l’accompagner dans ses projets de cuisines et de salles de bains. Les échanges d’idées entre les deux bureaux d’études s’avèrent fructueux et l’emploi de logiciels d’architecture comme «vector works ou autocad» facilitent celles-ci. De même Boffi propose des solutions globales en termes d’aménagement. En effet la collection ne s’arrête pas aux cuisines et aux salles de bains mais offre aujourd’hui des solutions abouties et uniques pour la conception de dressings et de systèmes de séparation de pièce (système ANTHEA). Toutes les rénovations ne sont pas aussi évidentes, d’autant qu’il arrive parfois que le propriétaire corse l’opération en imposant certains de ses désirs. «Nous traitons avec une clientèle étrangère fortunée et exigeante qui possède déjà plusieurs villas de par le monde. Ce sont des personnes éclairées et bien informées des dernières tendances et produits. Ils viennent rarement sans une idée précise en tête. » Comme pour cette villa à Saint-Jean Cap Ferrat. Son propriétaire voulait une rénovation dans le style des années 30. Qu’à cela ne tienne : les architectes cannois ont revisité l’entre-deuxguerres. Il a fallu tout redessiner, des motifs de frises aux corniches, des colonnes aux vitraux, jusqu’à la piscine. Un travail de haute précision où les matériaux précieux tels que sont l’onyx, l’albâtre, le verre sablé, l’acajou et l’ébène, ont été revisités de manière contemporaine avec une écriture


27


pierre Les architectes imaginent des maisons. Les meilleurs leur donnent une 창me

28


prÊcieuse Les architectes imaginent des maisons. Les meilleurs leur donnent une âme


un monde parfait un monde parfait

Dominant la baie de Cannes, la villa Sacha est l’une des plus belles demeures de la Côte d’Azur. Une œuvre remarquable à laquelle David Dumon de Boffi Cannes a très largement apporté son concours. Dominant la baie de Cannes, la villa Sacha est l’une des plus belles demeures de la Côte d’Azur. Une œuvre remarquable à laquelle David Dumon de Boffi Cannes a très largement apporté son concours.

Passionné d’architecture, le nouveau propriétaire avait immédiatement remarqué les lignes horizontales d’une grande beauté. Une rencontre entre deux hommes, dont les échanges de points de vue allaient donner un résultat d’une incroyable pureté sur la French Riviera. En effet, après une visite au studio de Boffi à Cannes et une rencontre avec David Dumon, la logique du projet allait vite prendre des proportions bien au delà d’une simple rénovation intérieure. C’était évident, un grand potentiel attendait nos deux hommes. Il fallait commencer par une purification des espaces internes afin de fluidifier les différentes zones de l’habitation. Les techniques de construction d’aujourd’hui permettaient ainsi de se débarrasser des piliers ou autres murs porteurs nuisibles à

Il y a quelques mois, la villa Sacha, à

l’ensemble. Une œuvre magistrale écrite et

Cannes, dans le quartier de la Croix des

jouée à quatre mains. Ensemble, ils ont ré-

Gardes, a changé de propriétaire. Pour

nové cette grande demeure trois ans durant

beaucoup, ce n’était-là qu’une transaction

pour approcher autant que se peut la per-

à coup de millions d’euros comme ce

fection. Du toit au jardin, tout a été repen-

quartier prestigieux en enregistre régulière-

sé, les porte-à-faux spectaculaires accen-

ment. Mais pour quelques initiés, passion-

tués au maximum, les horizontalités tirées à

nés d’architecture, l’événement allait bien

l’extrême pour en tirer la quintessence de la

au-delà de la simple vente. Cette dernière

maison et de son environnement.

a mis fin, en effet, à l’une des plus belles aventures architecturales qu’ait connu la Riviera ces dernières années. Une œuvre par l’ancien propriétaire et son architecte. Ensemble, ils ont rénové cette grande

30

demeure trois ans durant pour approcher

© Serge Brison / Documents Kreon

magistrale, écrite et joué à quatre mains


31


32


33

autant que ce peut la perfection. Du toit au jardin, tout a été repensé, remanié pour tirer la quintessence de la maison et de son environnement. Voulue par un notable cannois, la villa Sacha sort de terre dans les années 70. Construite à flanc de colline, elle profite d’une superbe vue sur la rade de Cannes.

© Serge Brison / Documents Kreon

Une situation exceptionnelle qui, trente

Voulue par un notable cannois, cette étonnante construction sort de terre dans les années 70. Par une horizontalité sans faille, elle semblait accrochée au terrain, il fallait la détacher pour lui donner son envol. Pour cela un jeu subtil entre le blanc des murs pour la partie supérieure

© Serge Brison / Documents Kreon

reposant sur des murs gris anthracites déshabillés de tout parement, le tout reposant sur un lit de cailloux noirs. La pierre de Bateig a été largement utilisée pour habiller les sols intérieurs et extérieurs de cet œuvre d’art. Cet habile contraste vient souligner la pureté de l’ensemble qui semble ainsi suspendu entre ciel et terre.

ans plus tard, guidera l’essentiel de la rénovation. La maison était jusqu’ici accrochée à la pente ; elle va prendre franchement son envol, devenant aérienne ! Pour cela, on travaille la pureté des lignes et des couleurs. On dénude les murs habillés de pierre de taille pour les peindre en blanc,


sacha… une villa qui semble suspendue entre ciel et mer sacha… une villa qui semble suspendue entre ciel et mer

© Serge Brison

Plaisir de l’œil encore… Cette fois, on

Plaisir de l’œil encore… Cette fois, on

prend place à l’intérieur de la villa. Décol-

prend place à l’intérieur de la villa. Décol-

lage immédiat… Pour profiter de la lumino-

lage immédiat… Pour profiter de la lumino-

sité d’une exposition plein Sud, pour ne rien perdre de la beauté des paysages environnants, on a multiplié les grandes ouvertures, les effets de transparence avec des baies à galandage.

34

Suite / continued p 41

sité d’une exposition plein Sud, pour ne rien perdre de la beauté des paysages environnants, on a multiplié les grandes ouvertures, les effets de transparence avec des baies à galandage.


36

Š Serge Brison / Documents Kreon


37


38

Š Serge Brison / Documents Kreon


39 Bien évidemment les quelques 800 m2 de l’habitation demandaient un mobilier à la hauteur. Pas de doute pour l’emploi des collections de Boffi pour équiper la cuisine et les huit salles de bains, le Corian® fût très rapidement la solution esthétique la plus forte ainsi que la pierre de Bihara ou autres essences de bois naturels, nombreuses au catalogue. La collaboration avec quelques spécialistes cannois fût essentielle, comme Olivier Caron de la société Domo luminaire qui proposa rapidement des solutions globales d’éclairage avec Kreon. Sans oublier Martine Foubet pour la Fourniture des canapés (tissus Cassina et structures MDF). Installée rue d’Antibes, cette ancienne élève des fameux Arts Décoratifs de Nice a travaillé, en 30 ans de carrière, pour quelques-unes des plus belles villas de la Côte d’Azur. Le reste du mobilier fût dessiné et réalisé sur mesure par des ébénistes de la région de Marseille. Bien évidemment les quelques 800 m2 de l’habitation demandaient un mobilier à la hauteur. Pas de doute pour l’emploi des collections de Boffi pour équiper la cuisine et les huit salles de bains, le corian fût très rapidement la solution esthétique la plus forte ainsi que la pierre de Bihara ou autres essences de bois naturels, nombreuses au catalogue. La collaboration avec quelques spécialistes cannois comme Olivier Caron de la société Domo luminaire qui proposa rapidement des solutions globales d’éclairage avec Kreon. Sans oublier Martine Foubet pour la Fourniture des canapés (tissus Cassina et structures MDF). Installée rue d’Antibes, cette ancienne élève des fameux Arts Décoratifs de Nice a travaillé, en 30 ans de carrière, pour quelques-unes des plus belles villas de la Côte d’Azur. Le reste du mobilier fût dessiné et réalisé sur mesure par des ébénistes de la région de Marseille.


40


© Serge Brison / Documents Kreon

41

Suite de la / Cont’d from p 34

Illusion magnifique que celle de survoler la côte et la mer, tranquillement installé dans son canapé ou sa baignoire. Un écrin aussi parfait méritait une décoration ciselée. Il a donc été fait appel aux meilleurs spécialistes du genre. Boffi Cannes a ainsi apporté sa pierre à l’édifice, signant les douches «Pipe» en cascade pour la piscine, toutes les salles de bains avec sanitaires exclusifs Boffi et parfois même réalisés sur mesure, la cuisine Case System 5.0 tout en Corian® blanc pour le mobilier et plans de travail, électroménagers Gaggenau et Subzero. Illusion magnifique que celle de survoler la côte et la mer, tranquillement installé dans son canapé ou sa baignoire. Un écrin aussi parfait méritait une décoration ciselée. Il a donc été fait appel aux meilleurs spécialistes du genre. Boffi Cannes a ainsi apporté sa pierre à l’édifice, signant les douches « Pipe  » en cascade pour la piscine, toutes les salles de bains avec sanitaires exclusifs Boffi et parfois même réalisés sur mesure, la cuisine CASE SYSTEM 5.0 tout en corian blanc pour le mobilier et plans de travail, électroménagers Gaggenau et Subzero.


La matière et la couleur ne sont rien sans l’imagination de l’homme pour Les animer

42


Italianstyle lectus tortor, dignissim siNa feugait lortie magnisi bla amconul landre gnim


au nom de tous les miens Au nom de tous les miens

Avec le recul, quel regard portez-vous sur l’évolution de la marque Boffi ? Paolo Boffi : «Depuis que mon père, Piero Boffi, a commencé à créer ses premiers meubles dans un petit atelier, notre entreprise a toujours su se renouveler. Vers 1948, Dino, mon frère aîné a dessiné une première série de

A 70 ans, Paolo Boffi préside toujours aux destinées de l’entreprise créée par son père en 1935. Depuis, le laboratoire artisanal est devenu une marque internationale, signature du nec plus ultra en matière de design intérieur. Interview…

meubles de cuisine composables. Ensuite l’en-

A 70 ans, Paolo Boffi préside toujours aux destinées

treprise a commencé à faire appel à des archi-

de l’entreprise créée par son père en 1935. Depuis, le

tectes. Sergio Asti a signé la première cuisine en polyester coloré qui s’appelait «Série C».

laboratoire artisanal est devenu une marque

Ses couleurs fortes et brillantes tranchaient

internationale, signature du nec plus ultra en

avec tout ce qu’on avait l’habitude de voir. En 1960, la première cuisine lamifiée est apparue.

matière de design intérieur. Interview.

Sa particularité : des poignées en bois, une matière naturelle qui venait réchauffer les autres matériaux. En 1962, nous avons bouleversé les concepts en introduisant les cuisines sans poignée. Le modèle Xila reprend aujourd’hui cette idée novatrice pour l’époque. Depuis les années 60, nous misons tout sur l’innovation et Boffi a toujours lancé les modes. La recherche du design et la technologie sont notre fer de lance.»

Avec le recul quel regard portez-vous sur l’évolution de la marque Boffi ? P.Boffi «Mon père, Piero Boffi, a commencé à créer ses premiers meubles

dans un petit atelier. Vers 1948, Dino, mon frère aîné a dessiné une première série de meubles de cuisine composables. Ensuite l’entreprise a commencé à faire appel à des architectes. Sergio Asti a signé la première cuisine en polyester coloré qui s’appelait «C». Ses couleurs fortes et brillantes tranchaient avec tout ce qu’on avait l’habitude de voir. En 1960 la première cuisine lamifiée est apparue, sa particularité était d’avoir des poignées en bois, une matière naturelle qui venait réchauffer les autres matériaux. En 1962 nous avons bouleversé les concepts en introduisant les cuisines sans poignée. Le modèle Xila reprend aujourd’hui cette idée novatrice pour l’époque. Depuis les années 60, nous misons tout sur l’innovation et Boffi a toujours lancé les modes. La recherche du design et la technologie sont notre fer de lance.

44


Š Duilio Bitetto

45


Š Beth Evans

46


47 Comment expliquez-vous l’essor des vingt dernières années ?

Comment expliquez-vous l’essor des vingt dernières années ? P.Boffi «Après un long chemin dans le secteur cuisine, nous avons décidé, dans les années

«La diversification et, surtout, le talent hu-

80, d’investir le secteur salle de bain. Mais le premier virage c’est l’arrivée de Piero Lissoni en

main. Après un long chemin dans le secteur

1985. Il a totalement changé l’image de l’entreprise et continue d’ailleurs à révolutionner la

cuisine, nous avons décidé, dans les années

maison. Puis en 1989 est arrivé Roberto Gavazzi qui a changé la stratégie de communication.

80, d’investir le secteur salle de bains. Mais

Je suis l’histoire et la mémoire de la société. Gavazzi, lui, est notre futur. Je suis personnelle-

le premier virage c’est l’arrivée de Piero Lis-

ment très investi par l’aspect ingénierie et innovation. J’ai commencé à travailler à 14 ans et j’ai

soni en 1986. Il a totalement changé l’image

aujourd’hui 70 ans, on peut puiser dans mon expérience. Tous les jours on vient me demander

de l’entreprise et continue d’ailleurs à révo-

mon avis.»

lutionner la maison. Puis, en 1989, Roberto

geons aujourd’hui les rôles. Je suis l’histoire

Etes-vous affectés par la crise, la stratégie de la marque va-t-elle changer ? P.Boffi «Non, absolument pas. Nous misons sur l’excellence et le haut de gamme. Nous ne

et la mémoire de la société. Roberto Gavazzi,

sommes pas une industrie mais un atelier qui fait du sur mesure. Certes, il y a eu un ralentis-

lui, est notre futur. Mais je reste personnel-

sement fin 2008, mais depuis le début d’année les clients rentrent à nouveau. La cuisine est

lement très investi dans l’aspect ingénierie et

l’élément principal d’une maison et je suis persuadé qu’elle va prendre de plus en plus d’im-

innovation. J’ai commencé à travailler à 14 ans

portance dans les temps futurs où la gastronomie et la qualité des aliments sont au cœur des

et j’ai aujourd’hui 70 ans ; on peut puiser dans

désirs. Je suis optimiste.»

Gavazzi est arrivé. Il a changé de stratégie marketing et communication. Nous parta-

mon expérience. Et mes collaborateurs ne s’en privent pas : tous les jours, on sollicite mon avis.»

Comment voyez-vous l’évolution du design ? P.Boffi «Ce sera minimaliste et chaud. Nous faisons actuellement des recherches sur des matériaux nouveaux pour obtenir des lignes fonctionnelles encore plus fluides. Nous collaborons

Avec la crise, la stratégie de la marque va-t-elle changer ?

avec un jeune chef pour créer une cuisine de grand cuisinier pour un usage domestique. Boffi

«Non, absolument pas. Nous misons sur l’ex-

conclut le président Boffi, cuisinier à ses heures, de délicieux risottos…

sera toujours la cuisine italienne la plus connue car elle est conçue avec passion et amour»

cellence et le haut de gamme. Nous ne sommes pas une industrie, mais un atelier qui fait du sur mesure. Certes, il y a eu un ralentissement fin 2008, mais depuis le début d’année les clients rentrent à nouveau. Normal : la cuisine est l’élément principal d’une maison. Je suis persuadé qu’elle va prendre de plus en plus d’importance dans les temps futurs où la gastronomie et la qualité des aliments sont au cœur des désirs. Je suis optimiste.»

Comment voyez-vous l’évolution du design ? «Ce sera minimaliste et chaud. Nous faisons actuellement des recherches sur des matériaux nouveaux pour obtenir des lignes fonctionnelles encore plus fluides. Nous collaborons avec un jeune chef pour créer une cuisine à la façon d’un grand cuisinier, mais pour un usage domestique. Boffi sera toujours la référence en matière de cuisine et de salle de bains car tout ce que nous créons, nous le concevons avec passion et amour.


le gardien du temple le gardien du temple

Le succès de Boffi ne doit rien au hasard. Roberto Gavazzi, son président directeur

parcours au sein de la maison. «J’ai eu la chance d’y rentrer en 1989, peu après Piero Lissoni, raconte ce businessman brillant, diplômé de l’université de Columbia à New York. Quelques mois plus tard, Piero Lissoni prenait la direction artistique. Nous nous

général, nous en livre

sommes immédiatement entendus. A l’époque,

quelques clés…

Piero était jeune mais il avait déjà la vision

Tet vulput nonsenim eu

compétences et, ensemble, nous avons défini

stratégique du produit. J’ai pu apporter mes

feugait wisi ex eu feum delese faccum dolutem

Via Solferino, le navire amiral siège dans le quartier historique de Milan. Dans une ambiance

inibh er ing ea feuguer sit,

d’ombre et de lumière à dominante grise anthracite, le show room donne le ton de l’univers Boffi.

con eu facili

Design ultra contemporain et chic absolu… Au total 1300 m2 de passages et d’espaces livrent les mises en scène conçues par Piero Lissoni dans le plus pur style Boffi. Aucune fausse note dans ce

Via Solferino, dans le quartier historique de

théâtre grandeur nature où les cuisines et les salles de bain tiennent la vedette. C’est dans ce dé-

Milan. C’est là que Boffi a amarré son navire

cor au luxe minimal que Roberto Gavazzi nous reçoit. «J’ai eu la chance de rentrer en 1989 avec

amiral, un showroom spectaculaire, entre ombre et lumière, dans une dominante de gris anthracite. Design ultra contemporain et chic absolu…Tout est dit de l’univers Boffi. Cet espace idéal déroule au total 1300 m2 offerts aux mises en scène de Piero Lissoni,

Lissoni et d’être accepté comme partenaire. A l’époque Piero Lissoni était jeune mais il avait la vision stratégique du produit. J’ai pu transposer mes compétences et ensemble nous avons projeté une vision d’entreprise et dégagé une philosophie. Nous ne vendons pas des cuisines et des salles de bains mais des solutions d’aménagements pour ces espaces.» Déclare le sympathique businessman qui a fait ses armes chez Saint Gobain après un MBA à l’université de Columbia à New York.

directeur artistique de la société. Aucune

Pour lui, le succès de l’entreprise est une combinaison de plusieurs éléments. Depuis sa création

fausse note dans ce théâtre grandeur nature

en 1935 par Piero Boffi, l’entreprise est restée fidèle aux valeurs de créativité et d’innovation, à

où les cuisines et les salles de bains tiennent la

l’esprit d’entreprise et la maîtrise de la production. La marque a établi sa politique dans les années

vedette. C’est dans ce décor au luxe minimal

50 quand les frères Boffi, Dino, Paolo et Pier Ugo ont développé les concepts pionniers de leur

que Roberto Gavazzi, président directeur

père qui déjà combinaient créativité et évolution technologique. Les partenariats industriels avec

général, nous reçoit pour nous raconter son

Dupont de Nemours datent des années 60 et l’entreprise continue de tester ce que la technologie

48


Š Duilio Bitetto

49


une nouvelle vision de l’entreprise, dégagé une philosophie audacieuse : depuis, nous ne vendons plus des cuisines et des salles de bains mais des solutions d’aménagement pour ces espaces.» Ce n’est pas un simple concept, mais une réalité façonnée pendant plus de 70 ans. Tout était là dès le départ. Pour Roberto Gavazzi, le succès de Boffi est en effet une combinaison de plusieurs éléments : la créativité et l’innovation, l’esprit d’entreprise et la maîtrise de la production . «Or, dit-il, ces valeurs font la force de notre société depuis sa création, en 1935, par Piero Boffi.» Elle n’a fait, depuis, que les consolider. C’est déjà le cas dans les années 50 quand les frères Boffi, Dino, Paolo et Pier Ugo développent les concepts pionniers de leur père. Ça l’est encore dans les années 60 quand se nouent les premiers partenariats avec de grands industriels comme Dupont de Nemours. La PME italienne veut alors profiter de ce que la technologie offre de mieux. Elle ne fait pas offre de mieux «on essaye d’être une éponge» précise le PDG. La collaboration avec des designers indépendants est emblématique de la marque. La mini kitchen de Joe Colombo, concept révolutionnaire exposé au M.O.M.A en 1963, est une icône de cette époque et de l’esprit avant-gardiste Boffi qui reste très ouvert aux jeunes designers affirmés. Pour Roberto Gavazzi, le système de zones de compétences, qui fonctionne très bien en Italie, est aussi un de leur atout majeur. Les plus grandes entreprises du design sont dans

50

© Duilio Bitetto

la région du Brianca, devenue un creuset de


52


Š Duilio Bitetto

53


© Duilio Bitetto

autrement aujourd’hui : «on essaye d’être une éponge», confie le PDG. Une stratégie qui a éga-

spécialistes. «Milan est le centre névralgique

lement conduit la société milanaise à engager très tôt des collaborations fructueuses avec quel-

et tout le design international passe par là.

ques-uns des meilleurs designers de son temps. Véritable icône, la Minikitchen de Joe Colombo,

C’est autour de la foire en Avril que se ren-

concept révolutionnaire exposé au MoMA, date des années 60. Boffi était alors à l’avant-garde

force le concept du design italien gagnant.»

de son métier. L’entreprise a su le rester en ouvrant grandes ses portes aux meilleurs créateurs de

La création des solutions salle de bain fait

chaque génération. Mais Roberto Gavazzi le sait bien : la meilleure idée n’est rien sans le savoir-faire des hommes pour la mettre en forme. Et dans ce domaine aussi, Boffi a su bien s’entourer. Il faut dire que tout était là, depuis le début ou presque, aux portes des ateliers de Cesano Maderno, berceau de l’enteprise. Fidèle à la stratégie des pôles de compétence qui a nourri le fameux “miracle italien”, la région de la Brianza a fédéré en effet les plus grandes entreprises du design. Un creuset de spécialistes qui assure à Boffi l’expertise nécessaire à son évolution.

également partie des évolutions qui ont considérablement renforcé l’image et l’identité des magasins. «On a eu l’idée de réaliser tous les éléments de la salle de bain dans le style Boffi, de les mettre en situation et de proposer des solutions complètes. Personne ne faisait ça et nos magasins sont devenus plus intéressants, plus forts» d’où la réflexion

de créer des magasins en réseaux mono marque, «au départ nous avons créé nos propres show room vitrines, c’était un nouveau métier car auparavant nous n’étions pas distributeurs. Nous avons dû apprendre, former des gens, créer des atmosphères, trouver les locaux les mieux adaptés au style Boffi. Comme il était impossible d’être partout personnellement nous avons mis en place un réseau de revendeurs.» Mais pour Boffi, qui surfe sur le très haut de gamme et qui a décidé d’optimiser le système custom

54

made, la difficulté réside dans le facteur humain. «Il faut savoir argumenter mais aussi gérer


© Duilio Bitetto

Pour autant, la créativité et le savoir-faire n’explique pas tout de la réussite de Boffi. Si le Milanais est aujourd’hui une référence incontestable dans son domaine d’activité, il le doit aussi à son audace. Dans les années 80, plutôt que de gérer tranquillement son activité première de cuisiniste haut-de-gamme, il s’est en effet risqué sur un nouveau marché : celui des salles de bains. Un pari gagnant ! «Mes prédecesseurs ont eu l’excellente idée de réaliser tous les éléments de la salle de bain dans le style Boffi, de les mettre alors en situation et de proposer des solutions complètes, des sanitaires à la robinetterie. Personne ne faisait ça et nos magasins sont devenus plus intéressants, plus forts qu’aucun autre de la concurrence.» Une diversification capitale qui va décider d’une profonde mutation commerciale avec la naissance des magasins en réseaux monomarque… «Nous en sommes ainsi arrivés à créer nos propres showrooms. Ça n’avait rien d’évident. Nous avons dû apprendre le métier de distributeur, former des gens, créer des atmosphères, trouver les locaux les mieux adaptés au style Boffi.»

parfaitement les contraintes techniques et esthétiques, animer

Aujourd’hui, Boffi est représentée dans 48 pays et compte une vingtaine de

une équipe et un magasin, les gens capables de faire ça sont

showrooms par le monde. Un développement international qu’il faut savoir maî-

peu nombreux» souligne Roberto Gavazzi.

triser pour garantir à chaque client un produit sur mesure, une qualité optimale.

Alors comment conserver le leadership ? Moins nombreux,

D’ailleurs, Roberto Gavazzi le dit clairement : il entend réduire considérable-

mieux formés, plus flexibles tels sont les objectifs que

ment le nombre des revendeurs d’ici à 15 ans. A l’avenir, la marque parie plutôt sur ses structures propres. Comme à New York où, en partenariat avec Living Divani et Porro, Boffi vient d’aménager un appartement entier pour exprimer pleinement son concept de la décoration intérieure. Dédié aux meilleurs clients, architectes et aménageurs, le lieu très exclusif présente les «must» et le dernier univers exploré par la marque : des solutions de rangements et de cloisonne-

l’entreprise s’est fixés avec l’intention de réduire le nombre de revendeurs, notamment en Italie où il est prévu de passer de 220 à 60 revendeurs d’ici 15 ans. Entre une marque qui doit faire du chiffre d’affaire et une marque qui doit faire très attention à la qualité de son service, l’équilibre est délicat.

ments. «L’idée maîtresse, c’est de séparer sans séparer !» Un concept totalement

Car précise Roberto Gavazzi, «acheter une cuisine Boffi c’est

Boffi, non ?

comme acheter une Ferrari…». Se recentrer sur le produit sur-mesure et le service haut de gamme tout en renforçant sa présence à l’international semblent bien le cœur de la stratégie : «aux Etats-Unis et en Asie, le potentiel est énorme et le design prend de plus en plus de parts de marché, on comprend maintenant que le luxe est contemporain, même Dubaï commence à se détourner du baroque». C’est d’ailleurs dans le quartier de Soho à New York que se mène l’une de leurs dernières expériences. En partenariat avec Living Divani et Porro, Boffi a créé un appartement qui expose leur concept complet d’architecture intérieure. Dédié aux meilleurs clients, architectes et aménageurs, le lieu très exclusif présente les «must» et le dernier univers exploré par la marque, des solutions de rangements et de cloisonnements, «séparer sans séparer…» pour rester dans la philosophie Boffi très Italian Style.

56

Photos : Exposition Boffi, Milan Design Week 2008, Porta Genova


à la recherche de l’human touch Piero Lissoni, à la recherche de l’human touch

P.Lissoni©E.Morin

Designer émérite, Directeur artistique de Boffi, Piero Lissoni a largement contribué à la réussite de l’entreprise milanaise, En redéfinissant l’identité de la marque, en créant quelques-unes de ses cuisines et salles de bains les plus mythiques. Directeur artistique et designer pour Boffi, il a su redéfinir l’identité de la marque tout en créant quelques une des cuisine les mythique de la marque italienne. « Imaginer une cuisine, ce n’est pas uniquement travailler sur un produit, c’est aussi et surtout intervenir sur l’ensemble des processus, conception, fabrication, présentation, communication… » Cette approche de la qualité globale, Piero Lissoni la partage avec un autre homme Paolo Boffi. « Dés le début de notre collaboration nous avons travaillé sur ce

« Imaginer une cuisine, ce n’est pas unique-

concept. » Nous sommes en 1986. Piero Lissoni, diplôme d’architecture à l’Ecole Polytechnique

ment travailler sur un produit, c’est aussi et

de Milan en poche, vient de créer avec Nicoletta Canesi, l’atelier «Lissoni Associati“. Paolo

surtout intervenir sur l’ensemble des proces-

Boffi le repère. Il l’engage quelques temps plus tard comme directeur artistique, lui confiant le

sus, conception, fabrication, présentation,

développement global de l’entreprise. Sa mission, redéfinir l’image Boffi à travers la création du

communication… » Cette approche de la

showroom culte de Milan. «C’était mon premier client. Faire appel à un jeune architecte était

qualité globale, Piero Lissoni la partage avec

risqué mais Paolo Boffi l‘a plutôt vu comme un jeu.» Un jeu gagnant car il venait de découvrir

un autre homme Piero Boffi. « Dés le début

l’un des meilleurs talents de sa génération, capable d’intervenir dans tous les domaines du design,

de notre collaboration nous avons travaillé

réalisant des projets industriels, graphiques, architecturaux… De nombreuses fois récompensés

sur ce concept. » Nous sommes en 1986.

pour ses projets, il reçoit le prix Hall of Fame of Interior Design (New York, 2005),

Piero Lissoni, diplôme d’architecture à l’Ecole Polytechnique de Milan en poche, vient de

créer avec Nicoletta Canesi, l’atelier «Lissoni Associati“. Piero Boffi le repère. Engagé comme directeur artistique, il devient responsable du développement global de l’entreprise. Sa mission, redéfinir l’image Boffi à travers la création de showroom culte. « C’était mon premier client. Faire appel à un jeune architecte était risqué mais Piero Boffi l‘a plutôt vu comme un jeux. » Un jeu gagnant car il venait de découvrir l’un des meilleurs talents de sa génération, capable d’intervenir dans tous les domaines du design, réalisant des projets industrielles, graphiques, architecturaux…

58

De nombreuse fois récompensé pour ses projets, il reçoit le prix Hall of Fame of Interior Design


Š Duilio Bitetto

59


le Good Design Award du Chicago Atheneum Museum of Architecture (2000-2002-2006), le Best of Best à la Foire Internationale de Cologne (2006), le titre de New Designer of the Year au World Superyacht Award (2006) pour le voilier Ghost. Pour Boffi, ses cuisines Esprit (en 1991) et WK6 (en 2001) sont sélectionnées pour le prestigieux Compasso d’Oro. En 2002, son Case Systeme 2.3 lui vaut le Red Dot Design Award. Sa Table System obtient le Best Kitchen Award des Elle Décoration International Design Awards en 2006. En 2009, sa baignoire Glass lui a valu à nouveau cette belle récompense. Cette reconnaissance internationale salue une expression formelle au service du minimalisme et de la simplicité, mais aussi — et peut-être avant tout ! — une vision fondamentale de la cuisine. «Je ne dessine pas des meubles, je réfléchis sur des rituels. C’està-dire à l’ensemble des comportements nécessaires à la transformation des aliments. Que ce passe-t-il quand on prépare des pâtes ? De quoi avons-nous besoin pour une salade ? Ensuite, mon rôle est d’apporter des réponses et des solutions en terme

PORRO Yule table

60

PORRO Modern system

BOFFI meuble et vasque, baignoire Collection Glass


61

LIVING DIVANI Bubble

(New York, 2005), le Good Design Award du Chicago Atheneum Museum of Architecture (2000-2002-2006), le Best of Best à la Foire internationale de Cologne (2006), le titre de New Designer of the Year au World Superyacht Award (2006) le voilier Ghost. Pour Boffi, ses cuisines Esprit et WK6 sont sélectionnées pour le prestigieux Compasso d’Oro, respectivement en 1991 et 2001. La Table System obtient le Best Kitchen Award d’Elle Décor International en 2006.

Une approche fondamentale Une reconnaissance internationale qui salut une expression formelle au service du minimalisme et de la simplicité mais aussi et peut-être avant tout une vision fondamentale de la cuisine. « Je ne dessine pas des meubles, je réfléchi sur des rituels c’est-à-dire à l’ensemble des comportements nécessaires à la transformation des aliments. Que ce passet-il quand on prépare des pâtes ? De quoi avons-nous besoin pour une salade ? Ensuite, LIVING DIVANI Bubble Rock


KARTELL Lizz Chair

de conception. Et que l’on soit Joël Robuchon ou une simple ménagère, le résultat sera le même !» Une interprétation fonctionnaliste et professionnelle centrée sur l’utilisateur. «Une cuisine est un espace profondément humain dans lequel le travail est quotidien. Il ne faut donc pas en faire une pièce punitive.» Mais, ce «profondément humain», n’est pas qu’un outil, qu’un modulor servant à définir des projets pratiques et parfaitement adaptés à tout usage. «Pour les Italiens, la cuisine est le cœur de la maison. C’est un lieu de rencontres et de souvenirs. Le point de rendez-vous de la famille et des amis. Quand j’étais enfant, mon grand-père y tenait des conversations interminables et importantes.»

Définir le futur L’émotion, voila ce qui confère au travail de Piero Lissoni toute sa dimension humaine. «Je travaille comme un cuisinier qui élabore un plat. J’associe un ensemble d’éléments, de matières et de détails pour dépasser le côté technique et offrir un environnement sensuel. Un peu à l’image d’un couteau japonais. Un ustensile simple, froid et technique mais qui possède une véritable âme.» Cette recherche est d’ailleurs devenue aujourd’hui, un champ d’exploration indispensable pour l’architecte designer. «J’ai changé ma façon d’intervenir. Si je suis toujours fidèle à la qualité du travail industriel, je veux désormais utiliser ce langage dans un processus encore plus humain en le mariant à la notion d’artisanat. J’appelle cela, l’human touch.» Un concept qui permet de réintégrer la main de l’homme au cœur de chaque projet en faisant appel au savoir-faire traditionnel. Une combinaison hi-tech et low-tech, un mix de matériaux techniques et modernes. «Nous avons commencé à utiliser de vieilles pièces de bois avec de l’aluminium. Et l’objectif est encore d’aller plus loin en proposant des matériaux et des techniques ancestraux, comme la céramique de Marche. Cela, bien sûr, dans une déclinaison contemporaine et minimaliste. Je suis moderne. Or, respecter la tradition, c’est définir le futur.»

BOFFI robinet Collection Liquid

LIVING DIVANI Extraw

mon rôle est d’apporter des réponses et des

matières et de détails pour dépasser le côté

solutions en terme de conception. Et que l’on

technique et offrir un environnement sensuel.

soit Joël Robuchon ou une simple ménagère,

Un peu à l’image d’un couteau japonais. Un

le résultat sera le même ! » Une interprétation

ustensile simple, froid et technique mais qui

fonctionnaliste et professionnelle centrée

possède une véritable âme. » Cette recherche

sur l’usager. « Une cuisine est un espace

est d’ailleurs, devenu, aujourd’hui, un champ

profondément humain dans lequel le travail

d’exploration indispensable pour l’architecte

est quotidien. Il ne faut donc pas en faire une

designer. « J’ai changer ma façon d’intervenir.

pièce punitive. » Mais, ce « profondément

Si je suis toujours fidèle à la qualité du

humain », n’est pas qu’un outils, qu’un mo-

travail industriel, je veux désormais utiliser

dulor servant à définir des projets pratiques

ce langage dans un processus encore plus

et parfaitement adaptés à tout utilisateur.

humain en le mariant à la notion d’artisanat.

« Pour les italiens, la cuisine est le cœur de la

J’appelle cela, l’human touch. » Un concept

maison. C’est un lieu de rencontres et de sou-

qui permet de réintégrer la main de l’homme

venirs. Le point de rendez-vous de la famille

au cœur de chaque projet en faisant appel au

et des amis. Quand j’étais enfant, mon Grand-

savoir-faire traditionnel. Une combinaison

père y tenait des conversations interminables

hi-tech et low-tech, un mixe de matériaux

et importantes. »

techniques et modernes. « Nous avons commencé à utiliser de vieilles pièces de bois

Définir le futur L’émotion, voila ce qui confère au travail de Piero Lissoni toute sa dimension humaine. « Je travaille comme un cuisinier qui élabore

62

FLOS Guida Periscopale

un plat. J’associe un ensemble d’éléments, de

avec de l’aluminium. Et l’objectif est encore d’aller plus loin en proposant des matériaux et des techniques ancestraux, comme la céramique de Naples, mais bien sûr dans une déclinaison contemporaine et minimaliste. Je


Un objet doit être utile. Il peut être beau. Quand il est les deux, il est parfait

64


objetscultes Un objet doit être utile. Il peut être beau. Quand il est les deux., il est parfait


minikitchen, grand talent in risus volutpat libero

Imaginée par l’un des plus grands designers des sixties, la minikitchen revient

En 1963, le designer, peintre et sculpteur milanais Joe Colombo imagine une cuisine sur roulette, en bois et métal, parfaitement équipée, tenant dans moins d’un mètre carré. Abritant une plaque de cuisson, un miniréfrigérateur, une planche à découper, des prises de courant, un plan extractible de

aujourd’hui sur le devant de la scène, toujours aussi actuelle.

service et de nombreux tiroirs de rangement. la Minikitchen fait sensation. Même le fameux MoMA de New-York, temple du design, rend

adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse

hommage à cet exercice de style en exposant

lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing

ce chef d’œuvre d’ingéniosité.

nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum

adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum ultrices diam. Maece-

ultrices diam. Maecenas ligula massa, varius

Au goût du jour En 1964, séduit par le projet, Paolo Boffi met l’art à la portée de (presque) tous en éditant une série limitée de Minikitchens. Quarante ans plus tard, son entreprise revisite le mythe en dévoilant une nouvelle Minikitchen. La Belle n’a pas pris une ride. Au contraire, elle retrouve une seconde jeunesse grâce à quelques changements. Le monobloc est désormais

nas ligula massa, varius a, semper congue,

a, semper congue, euismod non, mi. Proin porttitor, orci nec nonummy molestie, enim est eleifend mi, non fermentum diam nisl sit amet erat. Duis semper. Duis arcu massa, scelerisque vitae, consequat in, pretium a, enim. Pellentesque congue. Ut in risus volutpat libero pharetra tempor. Cras vestibulum bibendum augue. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit.

réalisé en Corian® d’une épaisseur de 12mm. L’équipement a également évolué, à l’image de

usp Lorem ipsum dole

la plaque de cuisson vitro-céramique à induc-

adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse

tion. Quelques touches de modernité dans le

lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing

respect de l’œuvre de Joe Colombo.

nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum ultrices diam. Maecenas ligula massa, varius a, semper congue, euismod non, mi. Proin porttitor, orci nec nonummy molestie, enim est eleifend mi, non fermentum diam nisl sit amet erat. adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elrttitor, orci nec nonummy molestie, enim est

66

eleifend mi, non fermentum diam nisl sit


Š Duilio Bitetto

67


comme dans un cocon in risus volutpat libero

Mieux qu’une baignoire,

Né en 1954, Claudio Silvestrin a fait ses classes auprès du designer milanais

une Po. Un concentré

AG Fronzoni, avant de poursuivre ses études à Londres, à l’Architectural Association. C’est

de douceur, issue de

d’ailleurs dans la capitale anglaise, au sein de son propre bureau d’architecture, fondé en

l’imagination de l’un des

1989, qu’il a affirmé son style si particulier : un jeu d’équilibres subtils entre force et

meilleurs architectes italiens du moment adipiscing elit. Sed non

sagesse, modernité et intemporalité. Ce grand

adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse

professionnel est sans cesse sur le fil du rasoir !

lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing

Il aligne les lignes pures, simples et sages, sans

nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum

jamais verser dans l’ascétisme. Il tire l’élégance

ultrices diam. Maecenas ligula massa, varius

de la sobriété.

a, semper congue, euismod non, mi. Proin porttitor, orci nec nonummy molestie, enim

risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum ultrices diam. Maece

L’ovale parfait

est eleifend mi, non fermentum diam nisl

Une telle philosophie ne pouvait que plaire à

sit amet erat. Duis semper. Duis arcu massa,

Boffi. L’entreprise milanaise a ainsi confié à son

scelerisque vitae, consequat in, pretium a,

compatriote la création d’une ligne de salle de

enim. Pellentesque congue. Ut in risus volut-

bains : I Fiumi. Cette collection, fabriquée

pat libero pharetra tempor. Cras vestibulum

de façon industrielle, nécessite néanmoins

bibendum augue. Lorem ipsum dolor sit

une finition artisanale conférant ainsi à ces

amet, consectetuer adipiscing elit.

produits un label exclusif. Au cœur de cette collection, la vasque Po, bel ovale réalisée

usp Lorem ipsum dole

en Pierre de Bihara ou Corian®. Avec sa

adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse

silhouette caractéristique, à la fois sensuelle et

lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing

apaisante, tellement différente des baignoires

nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum

traditionnelles, ce cocon s’est imposé comme

ultrices diam. Maecenas ligula massa, varius

l’un des sommets de l’art du bain.

a, semper congue, euismod non, mi. Proin porttitor, orci nec nonummy molestie, enim est eleifend mi, non fermentum diam nisl sit amet erat. adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elrttitor, orci nec nonummy molestie, enim est eleifend mi, non fermentum diam nisl sit

68


Š Duilio Bitetto

69


Š Duilio Bitetto

70


séparation à l’amiable

71

in risus volutpat libero

Compléments naturels

Fondé par deux architectes italiens, Giuseppe

Fondé par deux architectes italiens, Giuseppe

des cuisines et salles

Manente et Abramo Mion, le Studio Kairos

Manente et Abramo Mion, le Studio Kairos

travaille aujourd’hui pour de nombreux spé-

travaille aujourd’hui pour de nombreux

de bains, les systèmes

cialistes du mobilier contemporain, dont

spécialistes du mobilier contemporain. Dont

de séparation Boffi

Boffi. Piero Lissoni, directeur artistique de

Boffi ! Piero Lissoni, directeur artistique de

apportent une finition

la marque milanaise, leur a en effet confié la

la marque milanaise, leur a en effet confié la

conception d’Anthea, un système de cloison-

conception d’Anthea, un système de cloi-

nement polyvalent qui, conçu à l’origine pour

sonnement polyvalent qui, conçu à l’origine

les cuisines, trouve désormais des applications

pour les cuisines, trouve désormais des ap-

adipiscing elit. Sed non

dans tout le reste de la maison, du salon au

plications dans tout le reste de la maison, du

risus. Suspendisse lectus

dressing. Le système d’Anthea est une révolu-

salon au dressing. D’autant que ces panneaux

tion dans l’aménagement d’intérieur. Il permet

sont disponibles dans différentes finitions :

de créer de nouveaux espaces, il est une vraie

placage de bois, laqué mat, laqué brillant,

adipiscing nec, ultricies

solution pour des problèmatiques architec-

aluminium anodisé, acier inox brossé et cadre

sed, dolo

turales. Il sépare des espaces, sans casser les

aluminium avec verre.

design a toute décoration.

tortor, dignissim sit amet,

perspectives, permet de créer des espaces de rangement, une nouvelle pièce. Repenser les volumes sans modifier l’architecture d’un lieu, d’autant que ces panneaux sont disponibles dans différentes finitions : placage de bois, laqué mat, laqué brillant, Corian®, aluminium anodisé, acier inox brossé et cadre aluminium avec verre.


shoppi 2

2

1 CAPPELLINI, REVOLVING CABINET

1

(MARTINE FOUBET) 2 LEMA, BIBLIOTHEQUE COMPOSABLE SELECTA (DESIGN ROOM CANNES)

72

3 INGO MAURER, MODELE YSMEN (MARTINE FOUBET)


73 4

ng 3

5

4 FLEXFORM, CANAPE CESTONE (DESIGN ROOM CANNES) 5 ARKETIPO, SYSTEME D’ASSISES MOVING (DESIGN ROOM CANNES) 6 KNOLL, FAUTEUIL BARCELONA DE MIES VAN DER ROHE (MARTINE FOUBET)

shopping 6


1

2

shopping 3

1 GAGGENAU, REFRIGERATEUR COMBINE POSABLE 2 GAGGENAU, HOTTE SUR PLAN DE TRAVAIL 3 GAGGENAU, FOURS ANTHRACITE 4. KITCHEN AID Artisan Pomme d’Amour

4


1

2

shopping 4

3 1 MIELE, MACHINE A CAFE CVA 5060 INOX 2 MIELE, DOMINO WOK INDUCTION 3 MIELE, Four Panorama H 5981 BP Inox 4 KITCHEN AID, Ustensiles silicone

76


2

1

1 BOSE, MODELE 3.2.1 GSX (DOMO) 2 Réalisation DELFINO 3 MODULAR, NOMAD MINIMAL (DOMO) 4 KREON, MODELE CADRE 5 KREON, MODELE DOLMA 80 6 KREON, MODELE ERUBO

shopping 3

4

78

5

3


6

2


3

1 2

shopping 1 TUBES, RADIATORI

4

MONTECARLO 2 TUBES, RADIATORI SQUARE 3 TUBES, RADIATORI TBT 4 WOLF, DOMINOS GRIL, VAPEUR, FRITEUSE

80


Directeur de Publication : David Benyamine Coordination : David Dumon (Boffi Cannes), Marketing Bureau Boffi (Italie) Production : Julie Bouchon Rédaction : Valérie Penven, Nathalie Riolfi, Alexandre Robert C

A

N

N

E

S

Secrétariat de Rédaction : Nadine Ponton Design graphique : Hoang Mai Assistant : Mathieu Fraboulet O2C Régie Directeur Régie : Anthony Aiken Assistante commerciale : Marie Ehrlacher

01

Boffi Cannes est une publication 3030, chemin de Saint-Bernard 06220 Sophia-Antipolis / Vallauris Tél. : 04 93 65 21 70 - Fax : 04 93 65 21 83 E-mail : contact@o2c.fr

www.o2c.fr


Boffi Cannes  

Le Magazine de Boffi Cannes

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you