Issuu on Google+

Présentation du rapport SCRP2 Le ministre Pascal Irénée Koupaki rassure les Partenaires Techniques et Financiers Le ministre d'Etat chargé de la Prospective, du Développement, de l'Evaluation des Politiques publiques et de la Coordination de l'Action gouvernementale, Pascal Irénée Koupaki a présidé, mardi 29 juin, la séance de présentation aux partenaires techniques et financiers, aux membres du gouvernement et des institutions de la République, le rapport d'avancement 2009 de la Stratégie de croissance pour la réduction de la pauvreté (SCRP2). C'était au cours d’une rencontre à Cotonou. La Nation n° 5024 du 30-06-2010 Les membres du gouvernement, les partenaires techniques et financiers et les membres des institutions de la République ont échangé sur le contenu du rapport d'avancement 2009 de la Stratégie de croissance pour la réduction de la pauvreté (SCRP2). L'année 2009 marque la fin de la mise en œuvre de ce document couvrant la période 2007-2009. La mise en œuvre de ce rapport a été réalisée autour de cinq axes stratégiques retenus par le gouvernement. Selon ce rapport, il s'agit de l'accélération de la croissance, du développement des infrastructures, du renforcement du capital humain, de la promotion de la bonne gouvernance et du développement équilibré el durable de l'espace. Ces cinq axes minutieusement présentés aux partenaires techniques et financiers ont connu une certaine performance, malgré la crise qui a eu des effets négatifs sur le Bénin. Par exemple, le taux de croissance réel a atteint 5,0% en 2008 avec le niveau le plus élevé depuis 2001, après 4,6% en 2007, 3,8% en 2006 et 2,9 en 2005. Mais, malheureusement, 2009 n'a enregistré que 2,7% en raison des répercussions de la crise économique et financière internationale. Le taux de croissance annuel moyen est de 4,1 %. Ce qui n'atteint malheureusement pas les 7% retenus par les Objectifs du millénaire pour le Développement. S'agissant du développement des infrastructures, plusieurs actions ont été menées par le gouvernement. Les infrastructures de transports, les infrastructures énergétiques, hydrauliques et d'assainissement ont connu des progrès notables en 2009. Des efforts ont également été effectués dans les domaines maritime et de la santé. Après la présentation de ce rapport, les partenaires techniques et financiers ont procédé à l'analyse critique des différents axes qui sont concernés. Ils ont par ailleurs suggéré au gouvernement d'accorder à la longue une importance à l'agriculture et à l'eau. Le ministre Pascal Irénée Koupaki a rassuré les partenaires techniques et financiers, en promettant d’apporter les correctifs nécessaires les années à venir.

Désiré GBODOUGBE

1


Presentation du rapport scrp2