Page 1

Workshop Typo

DSAA 1 communication Olivier de Serres ( ENSAAMA) et Olaf M端hlmann.

Sept 2006


t-y-p-o ? Workshop lettre —> mot —> image Comment intéresser les étudiants à la typographie sans quʼils la voient comme ennuyante, rébarbative, cadrée, … ? En les invitant à découvrir les lettres t-y-p-o sous un autre angle : « modèle vivant » de Futura, Bodoni et Rockwell en bas-de-casse / CAPITALE, différentes graisses, normal / italique. À travers différentes propositions, ils ont pu aller au-delà de leurs à priori et ont créé différents univers quʼils nʼauraient pas imaginés réaliser au départ. Les pages de ce livre dévoilent leurs interprétations de t-y-p-o : contrastée, vibrée, lumineuse, modulable, économique, en béton, spatiale, décomposée, fragmentée, construite, métissée, légère, calligraphiée en trois dimensions, minimaliste, carrée, transparente, poétique, éphémère, … Les étudiants ont enrichi leurs vocabulaires typographiques et vont après cette expérience percevoir et utiliser les lettres autrement. Olaf Mühlmann


T

T T t

t

t

Y Y Y y y y

P P P p p p

O O O o o o

Futura normal maj.

Bodoni bold maj.

Rockwell bold maj.

Futura normal min.

Bodoni bold min.

Rockwell bold min








Travaux


Elena Vieillard


12

1

2

3

{Entre force et finesse} Recherches par rapport aux subtilités, aux petits détails auxquels on ne porte pas forcément attention au premier regard présents sur des typographies lourdes, à forte graisse. Mes recherches s’axent sur des contrastes entre un aspect très imposant et des éléments plus fins.


13

4

1 / Plumes et carton 2, 3 / Essai corporelle 4 / Dentelle bold


Lo誰c Cerou


16

{Faire vibrer le caractère} Une série d’expérimentations qui s’interrogent sur deux points : —Quel est la place de la lettre dans l’espace ? —Comment donner son sens au terme «Corps» du caractère ? Puis un second temps où il s’agit de retransmettre visuellement les vibrations sonores d’un texte lu à haute voix. La lettre peut être empreinte du son qui se reprend dans l’espace. Un travail sur les penses de certains caractères, qui viennent s’étirer, se contracter et exploser. Enfin, un jeu sur la couleur qui agite le regard.


17


Sophie Aguado


20

{Comment créer une lettre sans crayon, sans découpe, et sans perdre du papier ?} En utilisant la lumière. Pour ce travail sur t-y-p-o, je suis partie de petits cartons comme unité de base et j’ai utilisé le pli pour créer la lettre. J’ai ensuite tenté de le retranscrire avec des calques posés sur des fenêtres laissant passer plus ou moins la lumière pour former la lettre.


21


BenoĂŽt Bovis


24

{Fil de fer} Recherches typographiques en volume à partir de matériaux de récupérations (ici le fil de fer). (Ci-dessus)

{Éclipse} Recherche pour une police modulable. Comment passer d’esquisses papier à une réalisation graphiques dans l’espace ? (à droite)


25


Marin van Uhm


28

{Motif typographique} À partir des multiples plans propre à la typographie en volume. (en haut à gauche)

J’ai simplifié avec un souci d’économie le caractère, en créant des pochoirs de formes simples. En jouant avec les pleins et les vides, cette abstraction amène à la création d’un motif, qui va faire oublier qu’il s’agit d’un signe typographique. La lisibilité n’ayant plus d’importance, la forme devient alors un prétexte graphique et plastique.


Fanny Thauvin


30

A partir de découpes de modules, je propose à chacun de construire sa typographie. Ce principe de boîte à outils permet à chaque fois de faire travailler son imagination et d’obtenir des lettres différentes à partir des mêmes éléments de base. Mon travail se porte donc sur le “modulable“ et la capacité de la typographie à surgir à partir de n’importe quel élément. Celui-ci devient alors module, et capable par sa multiplication de former tous les signes nécessaires à l’écriture.


31


Frédéric Tacer / Pierre Allain / Matthieu David


34

{Parpaing} Nos premières expérimentations ont porté sur la mise en forme de caractères à partir de matériaux concret. Nous avons entrepris d’écrire TYPE avec des parpaings. Cette expérience est très riche car la taille des caractères composé est telle que la manipulation de la typographie change complètement d’échelle, incluant des notions de gestuelle, de construction dans l’espace. Une fois le mot écris nous avons commencé le démontage. En enlevant des parpaings, un jeu c’est installé. Nous avons décomposé la typographie jusqu’à la limite de la lecture, en interrogeant cette limite.


35


Frédéric Tacer


38

1

2

{Dismantled} A partir de nos pré-recherches (les parpaings), j’ai tenté d’approfondir ce principe de démantèlement du caractère. Sur une grille de base, j’ai réduit le dessin de chaque lettres en essayant de trouver les limites de sa compréhension et de sa lisibilité. Après avoir constituer un alphabet, je suis intervenu sur les escaliers de l’école dont le carrelage me fournissait la grille nécessaire à la formation de ma typographie. Difficilement [voir il-]lisibles à première vue, ces signes intriguent. Et ce n’est qu’après une lecture plus attentive que les mots prennent forme et que le sens se révèle.


39

3

1 2 3 4

/ / / /

Recherches parpaings Teste en volume Alphabet Dismantled regular Intervention sur les escaliers

4


Mathieu David


42

2

1

{Chantier} Suite aux expérimentations menées avec les parpaings, j’ai d’abord pris un parti très illustratif pour recommencer les même expérience de construction sur un support numérique. J’ai tenté de joué sur une spatialisations de modules pour architecturer des caractères dans un espace tridimensionnel. J’ai ensuite confronté mon résultat en l’apposant avec les photographies de notre montage en parpaing. (Comment la spatialité de la typographie peut-elle entrer en résonance avec la spatialité de la photographie. J’ai fixé cette expérimentation dans la réalisation d’un poster. Les enjeux posés par les premières expériences portaient sur la déconstruction de la typographie. J’ai donc repris le même système opératoire en construisant un typographie modulaire (reprenant l’idée des parpaings) et en retirant des modules. Mon objectif à été d’atteindre la limite de la lisibilité en m’interrogeant sur ce qui pouvait au minimum rendre compte de la forme d’un caractère. J’ai cherché un résultat qui soit au plus proche de cette frontière.


43

3

4

1 / Alphabet 1 2 / Poster 3 / Evolution de la déstructuration 4 / Typo final voir alphabet finalisé page précédente


Sophie Demay


46

{Formes et Contreformes: volume, lumière et visibilité} Premiers essais: volonté de questionner la lisibilité d’une lettre en supprimant une partie de sa forme originelle; puis de saisir l’essence de celle-ci en la projetant, grâce à la lumière, sur un réceptacle aux limites déterminées. (voir ci- dessus)

A partir des recherches plastiques basées sur le dialogue entre une typographie et sa contreforme (voir ci-contre), il s’agit de créer une typographie normée pour en extraire sa contreforme et altérer sa lisibilité propre. Les décalages de cette contreforme permettent l’apparition de blancs symbolisant la police, créant ainsi des signes typographiques. Les «modules» obtenus, intégrés à un espace tridimensionnel, deviennent alors des volumes dont les décalages ont lieu dans l’espace. (voir ci-contre)


47

V

Q

H


Simon Franรงois


50

Essais de mise en forme calligraphique et de fragmentation du caractère Bodoni sur son « t » bas de casse en jouant sur le contraste entre ses pleins et ses déliés. (page de gauche en haut et page de droite en haut à droite)

Construction d’un caractère à partir d’un format A7 pour chaque lettre (ci-dessus), autour de la notion de fragmentation, de détails (page de droite en bas), et essais de mise en rapport avec un décor une architecture (première page et page de droite en haut à gauche).


51


Victoire Cattin


54

{Typographie expérimentale} Mon point de départ, un métissage d’une Didot et d’une Gill sans bold. Mon but, exploiter les caractéristiques typographiques en deux dimensions pour un passage en trois dimensions. Que reste-t-il de ce métissage une fois le volume monté ? Une sculpture ou juste des formes géométriques prise entre abstractions et figurations ? Je teste différents matériaux comme pour mieux voir la lumière les transpercer. Imposants et aériens, les volumes noirs (en carton) se transforment en architecture métallique aux bords saillants où l’échelle devient monumentale. A l’inverse, brutes et élémentaires, les recherches en bois et fil de fer confèrent à ces outils primitifs, une part de fétichisme. Traversés de lumières, ces volumes s’animent et se figent à la fois. Ils semblent pris dans l’instant, comme pétrifiés par la lumière.


55


So-Young Lee


58


59


Miranda Iossifidis


62

1

2

{Cardboard sérif} J’ai construit ce caractère à partir des formes du carton qui rappelle les empattements des polices sérifs. Comment peut-on jouer avec la lisibilité en minimisant les intervention et en créant un jeu entre les différentes lettres. 1 2 3 4

/ Pochoir pour empattements / Emboîtement des lettres / Carton d’origine + jeux de lumière / recherches parallèle


63

3

4


Yorel Cayla


66

2

3

1

4

{Typo-normé} Recherches sur les caractères Suisses qui se construisent autours de normes strictes et de proportions symétriques. Des polices très techniques. On a ici une norme de 1cm on divise le bristol en 13 parties Pour ensuite crée chacune des lettres.

{Y-light} Les premières recherches inspiré de la Bifur, sont des création réalisées à partir d’un carré plié. Puis cette recherches m’a amenées toujours avec le mêmes carré à rejoindre mon 1er concept de pliage “normé“. On obtient donc différent cas de figure soit la lettre est dessinée par le pli soit par le vide ou par les deux.


67

5

A

O

B

A

C

I

d

U

1 / R Typo-normé 2, 3, 4/ Typographie Typo-normé 5 / Y-Light

M

V

V

X

+


Claire Schvartz


70


71


Claire Schvartz / Elena Viellard / Yorel Cayla


74

1

2

3

4

{Pink construction} Après avoir réalisé des recherches chacun de notre coter nous avons décide ensemble d’investir un espace. Notre choix c’est porté sur ce mur fenêtre car il fait directement référence à une grille typographique. Pour réaliser notre typographie nous avons construit 47 Modules (34 carrés et 13 triangles). Chaque module dispose de languette pour pouvoir tenir dans les carrés du mur. Une fois les modules terminés la construction typographique devient un jeux. Il faut se repérer face à une grille démesuré, placer les carrée en fonction de normes, utilisé les triangle dans un sens précis... On peut réaliser de nombreux mots sur différentes grilles (6 de haut 5, 4 ...). 1 / Esquisse 2, 4/ Modules en préparations 3 / Angle 5 / Typo grille de 6 largeur de 1 6 / Typo grille de 4 (principe Claire.S)


75

5

6


{DSAA1} So-Young Lee, Victoire Cattin, Simon François, Loïc Cerou, Frederic Tacer, Pierre Allain, Marin van Uhm , Malika Boisnard, Miranda Iossifidis, Tamara Vardanian, Sophie Demay, Yorel Cayla, Sarah Sekaly, Benoît Bovis, Laurent Batard, Mathieu David, Fanny Thauvin, Claire Schvartz, Sophie Aguado, Elena Vieillard


Big dédicaces à

Olaf Mühlmann

(superviseur du workshop)

Workshop Typo  

Les étudiants ont enrichi leurs vocabulaires typographiques et vont après cette expérience percevoir et utiliser les lettres autrement. de...