Page 1

magazine gratuit

OSE J’ MAGAZINE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

" Made in Vendee' " 1W

6

Changeons nos

Habitudes ALIMENTATION, HABITAT... ! z bio e e l u Ro Vendé e Avec L ie Tour r Éne g

alimentation

coup de cŒur

habitat

Dossier

les produits fermiers de Vendée

le Café house

Une maison sur route

Zéro déchet au quotidien

TÉLÉCHARGEZ-LE GRATUITEMENT sur www.joseenvendee.fr


LES HERBIERS E>LL:;E>L=HEHGG> LA FERRIÈRE

.

Constructeur RÉFÉRENT

E>L:OHBK&?:BK>MAISON

02 51 66 92 24

www.labocaine.com


J’OSE MAGAZINE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

"Made in Vendee " ' 6

1W

L

a prise de conscience est là ! Aujourd’hui le développement durable passe par des initiatives individuelles. Les plus jeunes l’ont déjà parfaitement compris. Si les grandes nations industrialisées à l’Ouest et à l’Est, semblent freiner le pas, c’est à chacun de nous de participer à l’inversement des tendances. C’est au quotidien, chez nous, par des petits gestes simples que se fera l’amélioration de notre environnement. Dans notre dossier « Faire le tri chez soi » vous trouverez des astuces, des conseils applicables dans chaque pièce de votre habitat.

Consommation : jouez la proximité grâce aux marchés des producteurs locaux conseillés par la chambre d’agriculture de la Vendée. Portrait : faites connaissance avec Guillaume CHAUVIN dont la réflexion sur notre planète se complète d’un engagement actif. Avec l’interview de Lucie Imhof, la directrice générale de l’Imprimerie Offset 5 Edition, vous apprendrez comment s’applique l’esprit durable au sein d’un groupe de plus de 160 collaborateurs. Bref, au long des reportages, conseils, rencontres et informations vous

constaterez dans ce numéro 6 de « J’OSE », que les habitudes, les esprits et les actions changent sur notre territoire Vendéen. Suivez le mouvement….

l'Équipe

DES ÉDITIONS OFFSET 5

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

1


Sommaire Made in Vendée Les filières biologiques locales > p.5 Terre-Mer cultive le bio et la proximité > p.8 Boulangerie Pubert > p.12 Mangez fermier > p.14 Le domaine Saint-Nicolas > p.22

Alimentation La spiruline, une alliée bien–être et beauté > p.25 Thé… sens et bien-être > p.26 Les épices et les aromates > p.28

Dossier Faire le tri chez soi > p.31 Le magazine « J’OSE "Made in Vendée" » est une publication éditée par les Éditions Offset 5 Directeur de la publication : Jean Imhof Responsable d'édition : Michaël Dupillier Rédaction : Philippe Bertheau, Katell Morin, Patrick Fritsch. Responsable commerciale : Sandrine Mendelski, s.mendelski@offset5.fr Régie publicitaire : Sandrine Mendelski, Sandra Chauvel Contact Éditions : Elise Joslain, eo5@offset5.fr Directeur artistique : Patrick Fritsch Conception et impression : Imprimerie Offset 5 Édition CS 90017 3 rue de la Tour - La Mothe-Achard 85150 Les Achards (France) Tél. : 02 51 94 79 14 Email : offset5@offset5.fr Les annonceurs sont responsables de leur publication. La reproduction même partielle des articles et illustrations contenus dans cette publication est interdite. Retrouvez tous les magazines des Éditions Offset 5 sur : www.vendeemag.fr

Nature Sapins de Noël et raisins > p.40 Passion Nature > p.42

Portrait L’autre monde de Guillaume Chauvin > p.48

Coup de coeur Café House, rendez-vous de la convivialité > p.54

Vie pratique L’art de la caisse > p.58

Entreprise L'imprimerie Offset 5 Édition > p.60

Santé News beauté bio > p.64 Détatouage sans laser > p.66

Habitat Le feng shui > p.68 Tiny cocoon > p.70 L’audit énergétique > p.73

Événement Vendée énergie tour : le Programme > p.76

Lecture Bibliographie durable > p.78

2

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019


12

28

5 8

54

31 22

48 © i-Stock

76

60 40 58 2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

3


MADE IN VENDÉE

Porc plein air bio. Une vingtaine d’éleveurs de porcs biologiques de la coopérative fournissent la charcuteriesalaisonnerie Bioporc située à La Châtaigneraie.

A la Cavac, des filières biologiques locales Pour Cavac, l’agriculture biologique se résonne de l’agriculteur jusqu’au consommateur dans le cadre de filières locales. Depuis les années 2000, la coopérative n’a cessé d’étendre son réseau d’agriculteurs impliqués dans l’Agriculture Biologique, et plus récemment de commercialiser ses produits au travers de ses propres marques.

Du porc, du pain, de la brioche, des légumes secs…, à la fois biologiques et produits localement. Voici l’engagement pris par la coopérative agricole vendéenne Cavac depuis maintenant de nombreuses années. Si au départ, la coopérative se contentait principalement de produire des matières premières (mogettes, lentilles, blé, maïs…), elle a mis un coup d’accélérateur depuis cinq ans au travers de ses propres marques sur le marché Bio. En effet, la demande des consommateurs pour une offre bio locale grandit, et l’intérêt des agriculteurs

aussi. Encore faut-il accompagner ce mouvement ! Sur le terrain, la coopérative a renforcé ses troupes. Une dizaine de techniciens spécialistes de la Bio sont chargés de conseiller les agriculteurs pour chaque production (porcs, céréales, légumes, bovins, volailles…). En 2018, on dénombrait plus de 20 000 hectares de cultures céréalières conduites en Bio. Pour la coopérative, cela implique d’investir dans des silos de stockage. Dans les filières animales, il faut aussi savoir que la coopérative fabrique elle-même les

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

5


aliments destinés aux animaux (porcs et volailles principalement). L’investissement dans un nouvel outil de fabrication d’aliments biologiques est d’ailleurs prévu pour 2020. Des produits coopératifs, bio et locaux Du métier d’agriculteur à celui de la transformation, il n’y avait qu’un pas que Cavac a franchi plus récemment. Depuis quelques années par petites touches successives, Cavac a constitué un réseau de PME agroalimentaires en filiales. Ces dernières sont toutes situées dans un périmètre d’une heure de route autour de La Roche-sur-Yon. A La Châtaigneraie, l’entreprise Bioporc est spécialisée dans la viande de porc et la charcuterie biologique. Dans le Maine et Loire au Puiset Doré, Biofournil fabrique du pain et des

6

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

viennoiseries biologiques. Plus récemment, Cavac est également rentré au capital de la biscuiterie « Les P’tits Amoureux » basée près de Niort (79) et de la crêperie « Catel Roc » à côté de Nantes. Ce rapprochement avec Cavac va permettre de développer davantage les gammes de produits biologiques existantes. Du côté des légumes secs, la coopérative est impliquée depuis longue date au travers de sa marque Grain de Vitalité. En 2018, l’agriculture biologique a franchi le cap symbolique de 10 % de chiffre d’affaires du Groupe Cavac. Aujourd’hui, la coopérative compte environ 400 agriculteurs en agriculture biologique, tous très fiers de savoir à quoi est destinée leur production. Mogettes, porcs, pain, brioche, galettes, biscuits… le menu est désormais complet pour faire un vrai repas bio, local et coopératif.


LE LEADER DE LA CHARCUTERIE/TRAITEUR BIO

LE SPÉCIALISTE DES PAINS & BRIOCHES BIO

UNE GAMME DE SALADES TRAITEUR ET DE FALAFELS BIO

DES LÉGUMES SECS PRODUITS EN FRANCE

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

7


À Luçon...

Terre Mère © Philippe BERTHEAU

cultive le bio et la proximité

8

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019


© Philippe BERTHEAU

MADE IN VENDÉE

Depuis bientôt 4 ans, le magasin Biocoop de Luçon propose à la population locale une large gamme de produits issus de l’agriculture biologique. Plus que de simples détaillants, les magasins du réseau Biocoop sont engagés dans le soutien à de nouvelles formes d’agriculture, respectueuses de l’environnement et de la santé des consommateurs. Proche de ses clients comme de ses fournisseurs, Biocoop Terre Mère de Luçon est reconnue au niveau national pour son implication et son dynamisme.

Une histoire de 40 ans Créé en novembre 2015, le magasin de la route de Fontenay à Luçon est alors la cinquième enseigne Biocoop à ouvrir sur les sept que compte aujourd’hui la Vendée. Il fait partie des 560 magasins du réseau Biocoop en France, une coopérative née dans les années 80 de la fédération des associations d’agriculteurs qui avaient initié l’agriculture biologique en France dès les années 70. Spécialisé dans les produits d’alimentation biologiques, ainsi que les éco-produits (hygiène, entretien…), Biocoop ne propose à la vente que des produits 100 % bio, et est administré par les gérants, salariés et fournisseurs qui en sont les sociétaires.

Qualité et proximité Biocoop se distingue de la grande distribution bio traditionnelle par sa volonté d’aller encore plus loin dans la spécificité des produits proposés. « Nous nous intéressons non seulement aux contenus, mais aussi aux contenants » explique Laurent Allonneau, gérant de Biocoop Luçon. Le magasin ne propose notamment pas d’eau en bouteille plastique et dispose d’un très large rayon de produits disponibles en vrac. « Nous privilégions également la proximité de nos fournisseurs. Environ 15 % des produits vendus dans notre magasin sont fabriqués localement. » Une proximité que Biocoop Luçon cultive aussi avec sa clientèle. « Nous nous efforçons de privilégier toujours l’accueil et le service. Nous connaissons bien nos clients, nous partageons leurs valeurs et leur quotidien. »

Soutien à la production locale Soucieux de respecter au mieux l’article 1 de la Charte de la coopérative sur le développement de l’agriculture biologique, Laurent Allonneau et son équipe multiplient les initiatives de soutien à l’installation

de jeunes producteurs bio. « Nous leur apportons un soutien en logistique, en communication et même financier. Régulièrement, ils sont accueillis dans notre magasin où ils peuvent présenter leur activité aux clients et échanger avec eux. »

LA bio, une philosophie écologique et sociale Mais Biocoop Terre Mère de Luçon va encore plus loin dans ce qui est aujourd’hui une véritable philosophie, celle d’apporter les produits bio au plus près des clients et au même prix. « C’est ce que nous appelons La Bio. Permettre à tous de profiter de l’agriculture biologique en la développant et en s’impliquant plus avant dans une démarche sociale. Biocoop c’est plus qu’un produit dans un rayon.» Ainsi, Biocoop Luçon fait figure de précurseur en terme de distribution et à mis en place un système de vente délocalisée. Ce principe consiste à proposer dans un autre commerce, généralement dans une petite commune rurale, un point de vente de produits bio. « Nous nous installons ponctuellement dans une ville ou un village, au plus près de la clientèle, là où les commerces disparaissent. » Une implication dans la revitalisation du milieu rural d’ailleurs très appréciée des maires vendéens. Et une spécificité de l’enseigne luçonnaise reconnue au sein du réseau national.

Biocoop Terre Mère de Luçon Lundi : 15h00 à 19h00 Mardi, mercredi et jeudi : 10h00 à 13h00 et de 15h00 à 19h00 Vendredi et samedi : 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 19h00 Fermé le dimanche 8 rue Emile Girardeau Route de Fontenay le Comte 85 400 Luçon 2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

9


Biocoop Terre Mère de Luçon, c’est : • 5 salariés dont 1 gérant. • 4 000 références communes au réseau ou locales. • 200 m2 de produits dont du vrac, des fruits et légumes, de l’alimentaire et des éco-produits, du vin et des huiles locales. • Du pain, du fromage à la coupe et un rayon traiteur.

© Philippe BERTHEAU

10

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019


130

O P X E

S

T N A

S

SALON DU SAVOIRFAIRE VENDÉEN / LA ROCH’AGGLO VÉLO / VIDE DRESSING /

FOIRE DE LA

7.10 JUIN

ROCHE

PARC EXPO DES OUDAIRIES

Roch’Run Color Saut à l’élastique Fête foraine Guinguette au bord de l’eau...

UN FESTIVAL DE NOUVEAUTÉS cette année sur la Foire de la Roche ! N DU Le Salon du Savoir-faire Vendéen s’associe à la Foire LE SALO AIRE pour faire découvrir les produits locaux d’entrepre-F SAVOIR EN neurs vendéens mais aussi pour valoriser les circuits VENDÉ courts et l’économie circulaire de notre département.

Dans un esprit convivial et de partage, la Foire proposera des animations 100% GREEN : VIDE DRESSING VIOLETTE SAUVAGE qui permet de donner une seconde vie à nos vêtements LA ROCHAVÉLO (2ème édition) et LA ROCH’AGGLO VÉLO (1ère édition) pour découvrir le patrimoine architectural et naturel du cœur Vendée

www.foiredelarochesuryon.fr

Crédits photos AdobeStock | @Oryon2019 | L1-1085570, L1-085571, L2-1085572, L3-1085573

ENTRÉE GRATUITE


©MARCELINE Communication

MADE IN VENDÉE

© Marceline Communication

Boulangerie Pubert Le bio et la proximité au cœur d'un savoir-faire artisanal FILS D'ARTISAN BOULANGER, JEAN-NOËL PUBERT A TOUJOURS EU ENVIE DE PARTAGER SON AMOUR POUR LE PAIN ET LES BONS PRODUITS. AUJOURD'HUI À LA TÊTE DE DEUX BOULANGERIES AU CHÂTEAU D'OLONNE, IL FAIT LE PARI DU BIO ET DES CIRCUITS COURTS.

12

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

Une tradition familiale À 58 ans, Jean-Noël Pubert possède la maîtrise du professionnel expérimenté et le dynamisme du jeune qui se lance. Celui qui a fait ses armes dans la boulangerie familiale à Moutierssur-le-Lay, dirige aujourd’hui deux établissements et 19 salariés. Tantôt au fournil, tantôt chez le client, il n’hésite pas à passer derrière la caisse de temps en temps pour servir en boutique.

« J’ai eu un parcours classique : apprentissage chez mes parents puis boulanger salarié. » Une carrière sur des rails qui prend pourtant un tournant l’année de ses 30 ans. Jean-Noël quitte alors le fournil pour le métier de vendeur de farine, au Moulin de Faymoreau. Et même s’il n’a plus les mains dans le pétrin, il garde un lien fort avec le métier et tout ce que la Vendée compte d’artisans boulangers.


Les Sables, une belle région Pendant 20 ans, Jean-Noël Pubert va donc parcourir les routes du département. Mais le désir de mettre à nouveau la main à la pâte est trop grand. « J’ai toujours eu envie d’avoir ma propre boulangerie. » Et c’est au hasard de ses tournées qu’une opportunité va se présenter. « La boulangerie d’un de mes clients, au Château d’Olonne, était à vendre. J’ai franchi le pas. J’aime la région des Sables, c’est une belle région. »

UNE PASSION RÉCOMPENSÉE La boulangerie Pubert collectionne les prix décernés au Concours Départemental des Boulangers Pâtissiers de la Vendée : 2015 1er prix de la galette frangipane 2016 Meilleur croissant 2017 Meilleure gâche artisanale

Privilégier le bio et les circuits courts

© Philippe BERTHEAU

Dès le début, le jeune patron de 50 ans veut faire les choses bien. Il va donc centrer son activité sur le cœur du métier de boulanger : le pain. Et comme, dès 1976, son père l’avait sensibilisé aux premiers produits bio, il va logiquement marcher sur ses pas. « Je suis intimement convaincu qu’on doit aller dans ce sens. D’abord être raisonnable sur les produits conventionnels et aller de plus en plus vers le bio. » Il trouve un premier écho auprès d’un lycée sablais qui lui passe commande et, devant la demande grandissante, n’hésite pas à se former et à former ses salariés aux spécialités bio. La formation et la transmission est d’ailleurs une valeur importante au sein des boulangeries Pubert, qui accueillent des apprentis tout au long de l’année.

© Marceline Communication

Lait et sel d’Olonne-sur-Mer, beurre de la Laiterie de Montaigu… Jean-Noël Pubert privilégie également les circuits courts. « Quasiment toutes nos matières premières sont de la région. » Et le professionnel met un point d’honneur à faire revivre des variétés anciennes de farines. « On les redécouvre désormais pour des qualités considérées autrefois comme des défauts. »

Spécialiste de la qualité

© Philippe BERTHEAU

Aujourd’hui, les deux boulangeries de Jean-Noël Pubert proposent une grande variété de pains traditionnels et bio, mais aussi des viennoiseries et des pâtisseries. Et lorsqu’on lui demande quelle est sa spécialité… : « tout bon boulanger vendéen doit être le spécialiste de la brioche ! Nous nous appliquons surtout à être réguliers dans la qualité et à produire en petite quantité, selon la matière première disponible. » Une vision raisonnable et raisonnée du métier que la clientèle des boulangeries Pubert semble bien apprécier.

Deux adresses pour satisfaire le client © Philippe BERTHEAU

36 rue Séraphin Buton - 85180 Le Château d’Olonne 02 51 95 26 36 37 rue des Nouettes - 85180 Le Château d’Olonne 02 51 95 16 08 Du lundi au samedi : 06h00 - 13h30 / 15h00 - 19h30 (20h en été) Le dimanche : 06h00 - 13h30 / 16h00 - 19h00

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

13


Poiré-sur-Vie DIMANCHE 22 SEPTEMBRE 9 h à 15 h Place de l’église

Le Perrier 1ER DIMANCHE DE CHAQUE MOIS 9 h - 12 h Place de l’église

Logis de la Chabotterie Montreverd DIMANCHE 16 JUIN 10 h à 18 h

Tiffauges

Beaulieu-sous-la-Roche LA ROCHE SUR YON

SAMEDI 15 JUIN 17 h à 22 h Place du marché

Moutiers-sur-le-Lay DIMANCHE 14 JUILLET 17 h à 22 h Le bourg

Venansault VENDREDI 7 JUIN 16 h 30 à 21 h 30 Allée du Sableau

Marché d’approvisionnement Marché festif

JEUDI 8 AOÛT 18 h à 23 h Place de l’église

Mareuil-sur-Lay Moutiers-les-Mauxfaits VENDREDI 23 AOÛT 17 h à 22 h Le bourg (sous les Halles)

www.marches-producteurs.com Chambre d’agriculture Pays de la Loire 21, Boulevard Réaumur - LA ROCHE-SUR-YON Tél. : 02 51 36 84 44 territoire@vendee.chambagri.fr

SAMEDI 22 JUIN 17 h à 22 h Le bourg (fête de la musique)


MADE IN VENDÉE

Manger Fermier Envie de redécouvrir le goût et le plaisir des bons produits de nos fermes ? Notre engagement : vous permettre de manger quotidiennement de bons produits locaux et de saison.

1 - BEAULIEU-SOUS-LA-ROCHE 85190 Helix Gourmet 2, l’Augisière Gabrielle MOREAU Tél. : 02 51 98 22 54

3 - BENET 85490 La Chèvre du Vrizon Route de Bouillé-Courdault Julien MAILLAUD et Franck MENNESSON Tél. : 02 51 00 16 94 – 06 77 41 12 38

Produits de la ferme : escargots cuisinés frais et conserves Vente à la ferme : de mars à janvier, le vendredi de 15 h à 18 h ou sur rendez-vous. Visites le lundi et le vendredi en juillet et août et sur RV en mai, juin de 15 h à 18 h. Autres lieux de vente : marchés de Chateaud'Olonne le jeudi de mai à septembre, des Halles à La Roche-sur-Yon le samedi toute l'année, de Jard-sur-Mer le dimanche de mai à septembre.

Produits de la ferme : fromages de chèvre frais, affinés et secs ; tome de chèvre et michèvre mi-vache, tomette de vache affinée 3 mois minimum, plateau de fromage assortis (sur commande). Vente à la ferme : le vendredi matin de 10 h à 12 h 30, le samedi matin de 10 h à 12 h 30 et

2 – BEAUVOIR-SUR-MER 85230 Ferme-Auberge des Sartières Les Sartières Céline et François JOLY Tél : 02 51 68 46 05 – 06 82 26 70 46 Site web : www.ferme-auberge-dessartieres-vendee.fr Produits de la ferme : terrines et rillettes de volailles et porc, plats cuisinés et rillettes de bœuf, salaison bio de porc, bœuf et canard, farine de blé bio, quelques légumes en saison. Vente à la ferme : du mardi au dimanche de 18 h 00 à 19 h 30. Nous contacter pour d'autres horaires. Autres lieux de vente : marchés paysans tous les jeudis en nocturne sur l’île de Noirmoutier (juillet, août).

• « Bienvenue à la ferme » et « Marchés des Producteurs de Pays » sont 2 marques des chambres d’agriculture. • « Bienvenue à la ferme » valorise la qualité des activités d’accueil exercées par les agriculteurs et des produits élevés et cultivés par les agriculteurs. • « Marchés de producteurs de pays » favorise la commercialisation des producteurs locaux et le lien entre les producteurs et les consommateurs. Vous retrouverez toutes les adresses des adhérents Bienvenue à la ferme en pays de la Loire sur le site www.bienvenue-a-la-ferme. com/pays-de-la-loire et les lieux des marchés de producteurs de pays en France sur le site www.marchesproducteurs.com

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

15


16

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019


après-midi de 15 h à 19 h, le dimanche matin de 10 h à 12 h 30. Autre lieu de vente : tous les lundis matins à Benet de 8 h à 12 h. 4 - BENET 85490 La Ferme du Marais Poitevin 19, rue Port Grenouillet - Sainte Christine Mauve MENARD Tél./Fax : 02 51 52 98 38 – 06 30 56 04 54 Site web : www.ecuriedumarais.com Site web 2 : www.tourisme-maraispoitevin. com Page facebook : www.facebook.com/ lafermedumaraispoitevin/ Produits de la ferme : agneaux (en frais) : colis 1/2 agneau (gigot, épaule, côtelettes, navarin, abats...), saucisses, merguez. Confitures et sirops à base de plantes sauvages, vente d'œufs. Vente à la ferme : sur commande. 5 - BESSAY 85320 Les Jardins du Lay Rue du Moulin Sandrine JOLLY, Christine ROUSSELIN Tél. : 06 17 34 23 46 Produits de la ferme : légumes (tomates, melons, ails, oignons, échalotes, mogettes, haricots verts, radis, courgettes, poivrons, aubergines, tétragone, épinards, poireaux, chou-fleur, brocoli, romanesco, bruxelles, rutabaga, radis noir...), plants de légumes. Vente de plants de choux de juillet à miaoût. Vente à la ferme : ouvert le mardi, mercredi, vendredi et samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h d’avril à octobre et le mardi de 9 h à 12 h de novembre à mars. Autres lieux de vente : magasin de producteurs « Ma Product’Yon Locale » et marché de Moutiers-les-Mauxfaits. 6 - CHAVAGNES-EN-PAILLERS 85250 La Chedanière Joël GUERIN Tél. : 02 51 42 27 09 - 06 16 75 43 59 Site web : www.joel-guerin.fr Produits de la ferme : foie gras frais et en conserve, magret, cuisse, aiguillettes, rôtis au foie gras, boudins, saucisses... Canard entier détaillé, produits cuisinés. Vente à la ferme : tous les jours de 9 h à 13 h et de 15 h à 18 h sauf le dimanche et le lundi après-midi. Autres lieux de vente : marchés locaux : Jard-sur-Mer et Bourgenay (l'été seulement), La Roche-sur-Yon le samedi, Vertou le samedi matin, Basse-Indre et Vallet le dimanche, Cholet le vendredi et le samedi matin. Présent aux marchés Arago et aux Halles des Sables d’Olonne le mercredi et le samedi. 7 - COEX 85220 GAEC Les Viollières – Cœur de Grange Julien RICHARD et Josiane et Jean CANTIN

Portable : 07 71 77 80 91 Site web : www.coeurdegrange.fr Produits de la ferme : au détail ou en colis(sur commande) : viande de bœuf (steak, viande hachée, saucisse, rôti, entrecôtes, faux-filet, pièces à fondue, bavette), porc (côtes de porc, saucisse, escalope, rôti, pâté, rillettes, viande pour grillades), veau ( côte, blanquette, rôti, paupiette, escalope) ; charcuterie : jambon blanc, saucisson à l’ail, rillaud, pâté, rillettes, et volaille (poulet noir) – Plats cuisinés. Vente à la ferme : du 1er juillet au 31 août : le mercredi et le jeudi de 9 h à 12 h et de 16 h à 19 h et le samedi de 9 h à 12 h – Hors saison : le mercredi et le samedi de 9 h à 12 h et le vendredi de 16 h à 19 h. 8 - CUGAND 85610 GAEC La Miellerie de la Violette 37, La Violette Sonia BOURY et Patrick LEBRUN Tél. : 02 51 43 68 01 - 06 75 57 40 39 Produits de la ferme : miels de fleurs crémeux et liquide, miels de printemps et d’été, miels de luzerne, de forêt, de sarrasin, pollen frais. Vente à la ferme : Vendredi de 16 h à 18 h 30 et le samedi de 9 h 30 à 12 h. 9- ESSARTS EN BOCAGE 85140 Ferme Les Alpines Les Buissons – STE FLORENCE Agnès GACHIGNARD Tél. : 06 09 64 85 07 Site web : lesalpines.wix.com/ fromagedechevre Produits de la ferme : fromage de chèvre au lait cru lactique (frais, demi-sec, crottin, bûche, cendré et aromatisé) ; fromage au

lait cru pâte pressés (tomme). Vente à la ferme : mercredi de 9 h à 18 h et samedi de 9 h à 12 h 30 . Autres lieux de vente AMAP de Bouguenais, AMAP des Herbiers, Graine d’ID à La Rochesur-Yon. 10 - LA BOISSIERE DE MONTAIGU 85600 Les Vergers du Galichet Rue du Puyravault Baptiste, Marie-Anne et Philippe PINEAU Tél. : 02 51 41 61 41 – 06 26 03 58 24 Site web : www.lesvergersdugalichet.com Produits de la ferme : pommes, jus de pomme, poires, coings, courges, mogettes. Vente à la ferme : du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h, le samedi de 9 h à 12 h. 11 - LA-CHAPELLE-ACHARD 85150 La Barre – Route de l’Octavière Emmanuel CHATELIER Tél. : 06 63 35 33 34 Produits de la ferme : volailles biologiques (poulets, pintades, dindes, canards). Vente à la ferme : sur rendez-vous. 12 – LA ROCHE-SUR-YON 85000 MAGASIN DE PRODUCTEURS Ma Product’Yon Locale Collectif de producteurs vendéens 13, rue d’Aizenay Tél. : 02 28 97 58 35 Site web : www.maproductyonlocale.com Produits de la ferme : boucherie-charcuterie (vente au détail), volailles et canard, fruits et légumes, produits laitiers (fromages et desserts lactés), vins et jus de fruits, conserves, miels, confitures, escargots, pain, œufs... 2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

17


Ouverture : du mardi au jeudi de 10 h à 13 h et de 15 h à 19 h, vendredi de 10 h à 13 h et de 15 h à 19 h 30, samedi de 9 h à 13 h et de 15 h à 19 h. Drive fermier. 13 - LE-BOUPÈRE 85510 La Rose des Vents Michelle, Jean-Marie et Arsène SORIN Tél. : 02 51 91 49 92 Site web : www.larosedesventsvendee.com Produits de la ferme : produits frais sur commande (côtes, escalopes, saucisses, rôtis, fressure, boudins blancs et noirs, poitrine, pâté de campagne, pâté de foie, rillettes). En conserves (pâté de campagne, pâté de foie, rillettes, fressure, porc au curry, confit de porc, rôti roulé, jarret, sauté de porc à la moutarde). Paniers garnis (avec produits au choix). Vente à la ferme : nous téléphoner. Autres lieux de vente : magasins de producteurs « Ma Product’Yon Locale » , Le Cabas fermier aux Herbiers. 14 – LE-POIRÉ-SUR-VIE 85170 GAEC La Goichonnière La Goichonnière Gaëtan et Rose-Marie MERIEAU, Kévin MINAUD Tél. : 06 74 20 48 25 ou 07 70 70 40 25 Site web : www.ferme-de-la-goichonniere. com Produits de la ferme : fouace (gâteau régional), pain, préfou, lingots de la Vendée (mogette), volailles fermières : poulets, pintades, chapons; viande bovine en caissettes. Vente à la ferme : toute l'année, vente de pain le samedi de 10 h à 12 h et de volailles sur commande.

18

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

Autres lieux de vente : magasin de producteurs « Ma product’Yon Locale ». 15 - MAILLE 85420 La Rosée du Marais La Pichonnière Jean-Ernest VINCENT Tél. : 02 51 00 91 89 Produits de la ferme : légumes de saison : asperges, carottes, pommes de terre, salades, haricots verts, radis, tomates, courgettes, concombres, ail, échalote, demi secs, artichauts, poireaux, choux... Vente à la ferme : sur commande. Autres lieux de vente : sur les marchés de Fontenay-le-Comte le samedi et de SaintMichel-en-l'Herm le jeudi. 16 - MAILLEZAIS 85420 La petite laitière du marais La Sergente Marie-Line BREMAUD Tél. : 02 51 87 29 79 Produits de la ferme : Tome de vache (légèrement pressée à croûte lavée). Vente à la ferme : le jeudi de 10 h à 12 h et de 17 h à 19 h et le samedi de 10 h à 16 h. Autres lieux de vente : marché de Fontenayle-Comte. 17 - MARTINET 85150 EARL Les Vergers de la Malvergne La Malvergne Eric BOUGAULT Tél. : 02 51 34 66 85 – 06 20 98 29 97 Produits de la ferme : pommes, poires, jus de pomme, pétillants de pomme. Vente à la ferme : cueillette et selon la maturité des pommes. Ouverture du 1er

septembre à la mi-octobre de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h du lundi au samedi et le dimanche de 14 h 30 à 18 h, de la mi-octobre au 30 avril (selon stock de pommes) de 14 h à 18 h du mardi au vendredi et le samedi de 14 h à 17 h. Autres lieux de vente : Origine Halles à Olonne-sur-Mer, Ma Product’Yon Locale à La Roche-sur-Yon. 18 – MONTAIGU - VENDEE 85600 ST-GEORGES DE MONTAIGU Spiruline Les 2 Maines 101, La Faubretière Ludovic BZDRENGA Tél. : 06 77 60 22 12 Site web : www.spiruline-l2m.fr Produits de la ferme : spiruline en brindilles (sachets de 100 g). Vente à la ferme : vendredi de 16 h 30 à 18 h 30 toute l’année sur rendez-vous au 06 77 60 22 12 Autres lieux de vente : par correspondance, sur simple demande via le formulaire du site, marché du Champ de Mars à Nantes tous les mardis des semaines impaires de 16 h à 20 h. 19 – MOUILLERON LE CAPTIF 85000 Cap Escargot Marie DA FONSECA 32 La Paquitière Portable : 06 10 33 05 20 Site web : www.les-escargots-de-vendee.fr Produits de la ferme : escargots vivants, escargots préparés en cours bouillon (conserves), en frais (DLC de 8 jours), terrines d'escargots (escargotine, escargotlapin, escargot-cognac), brochettes d'escargots avec poivrons et tomates,


confit d'escargot, croquilles d'escargot. Vente à la ferme : Samedi matin de 10 h 30 à 12 h 30 (pour le frais, sur commande) Autres lieux de vente : marchés mensuels du Perrier, de Belleville et de Saligny 20 - OLONNE SUR MER 85340 Ferme de la Goulpière Route de Sainte Clémentine Dominique, Michèle, Patrick et Damien RAVON Tél. : 02 51 33 26 51 Site web : www.ferme-de-la-goulpiere.fr Produits de la ferme : volailles (poulets, pintades, poules, chapons). Œufs, Viande de vache, de veau et de porc. Produits laitiers (lait cru, crème fraîche, beurre, fromage blanc, yaourt, fromage frais, fromage affiné). Vente à la ferme : Le mardi et le mercredi de 9 h 30 à 12 h 30, le jeudi et le vendredi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 15 h à 19 h, le samedi de 9 h 30 à 12 h 30. Autres lieux de vente : Halles Centrales des Sables-d'Olonne les mercredi et samedi matin

Portable : 06 18 37 22 07 Site web : www.labelglace.fr - Facebook : la bel’glace Produits de la ferme : Glaces fabriquées à la ferme – gamme classique (chocolat, caramel, café, fraise…) ; gamme yaourt (nature, citron, framboise) et gamme gourmande (menthe pépite chocolat, vanille, rhum…), le tout décliné en pots de 80 ml, 120 ml, 500 ml, 1 l, 2.5 l ou 5 l. pour les fêtes sur commande : bûches glacées et desserts individuels Autres produits : poulets, pintades, volailles festives, viande bovine Vente à la ferme : le vendredi de 15 h à 19 h

24 – STE CECILE 85110 EARL Chevr’o’lait 1 rue de Mouchamps Gaël PERCEVAL et Christelle LAVAL Portables : 06 67 05 27 69 – 06 82 95 92 62 Facebook : earl chevrolait Produits de la ferme : Fromages frais nature et aromatisés, palet, crottin, cendré, bûchette, faisselle, fromage blanc, apérichèvre. Autres produits : savons au lait de chèvre Vente au magasin : mercredi, jeudi et vendredi de 16 h 45 à 19 h et le samedi de 9 h à 12 h. Autres lieux de vente : les halles de Chantonnay le mardi, La Ferrière le vendredi, Les Epesses le dimanche.

21 - ROCHESERVIERE 85620 La Ferme des Coquelicots La Maison Neuve Colette et Thierry HERMOUET Tél. : 06 03 27 40 78 Produits de la ferme : Viande fraîche de porc (escalopes, rôtis, rouelle, côtelettes, sauté, jarret…), saucisses, plats cuisinés (pâtés, rillettes, boudin, confits, cassoulet, sauté de porc…), saucissons secs, noix de jambon séchée… Autres produits bio : œufs, poulets, légumes, vin. Vente à la ferme : le jeudi et le vendredi de 16 h à 19 h et le samedi de 10 h à 13 h. Ou sur rendez-vous. Autres lieux de vente : marché de producteurs de Saligny. 22 – SAINT ANDRE TREIZE VOIES 85260 A la ferme du Pay Le Pay Jean, Dominique, Matthieu et Benoît GRATTON Tél. : 02 51 42 89 59 - 06 09 56 29 03 Site web : www.alafermedupay.fr Produits de la ferme : Agneaux et brebis, poulets, pintades, œufs, vaches et veaux Autres produits : légumes secs et légumes frais, fruits, produits laitiers… Vente à la ferme : le vendredi de 14 h à 19 h et le samedi de 9 h à 12 h 30 23 – ST CHRISTOPHE DU LIGNERON 85670 GAEC La Belletière – La Bel’Glace La Belletière Marie-Ange et Fabrice FOUQUET, Valérie et Charles PADIOLEAU 2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

19


25 - ST-GERVAIS 85230 Le Pas de l’Ile Marc PITAUD, Xavier JOUIN, David PAVAGEAU Tél. : 02 51 68 43 03 Site web : www.gitesdupasdelile.fr/ferme. php Produits de la ferme : foie gras fermiers, confits, terrines et rillettes de canard, magrets frais. Vente à la ferme : toute l'année, tous les matins de 9 h à 12 h sauf le dimanche. En décembre, tous les jours de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Autres lieux de vente : au magasin « Ma Product’Yon Locale », Marché de Producteurs de Pays au Perrier tous les 1ers dimanches de chaque mois, marchés de Noirmoutier le vendredi, de Croix de Vie le samedi, de Pornic le dimanche, de Talensac (Nantes) le samedi (octobre à décembre). 26 - ST-JEAN-DE-MONTS 85160 Le Pré Mercier Mathilde DURAND Tél. : 06 69 69 55 01 Produits de la ferme : charcuterie : rillettes, pâtés de foie et de campagne, fromage de tête, rillons, boudin, jambon cuit, saucisse de Toulouse, chipolata, saucisson à l’ail – Viandes fraîches : côtes, escalopes, sauté, jarret, rôti, filet mignon, palette, poitrine, chair à saucisse – Possibilité de produits supplémentaires sur commande. Vente à la ferme : samedi de 9 h à 13 h. Autres lieux de vente : paniers avec le Collectif Court Circuit, marché de producteurs sur Noirmoutier d’avril à septembre, marché de Fromentine le lundi en soirée en été.

20

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

27 - ST MARTIN LARS 85210 GAEC ALLETRU Le Pinier Marie-Monique et Joseph ALLETRU Tél. : 02 51 27 87 09 ou 06 98 58 25 09 Produits de la ferme : Tome, fromage blanc, fromage frais (nature et enrobé), petit rondelé, petit affiné et brie fermier. Vente à la ferme : mercredi et samedi de 10 h 30 à 12 h30. Autres lieux de vente : Magasin « Ma Product’Yon Locale ». 28 – TALMONT SAINT HILAIRE 85440 Ferme Les Alizés Les Boquais Clotilde et Olivier FONTAINE Tél. : 06 22 26 25 32 Site web : www.lafermedesalizes.fr Produits de la ferme : fromages de chèvres, faisselle, fromage frais, fromages affinés, tommes, yaourts. Vente à la ferme : les mardis et jeudis de 17 h 30 à 19 h 30 toute l'année. Autres lieux de vente : marché des Halles Centrales aux Sables d'Olonne les mercredis et samedis - Marchés de Talmont-Saint-Hilaire et de Jard-sur-Mer en saison. 29 – THOUARSAIS BOUILDROUX 85410 Fromagerie du Purdeau Le Purdeau Nathalie et Denis LEMIRE Tél. : 02 51 52 73 18 – Port. : 06 06 44 57 37 Produits de la ferme : fromage de chèvre Vente à la ferme : vendredi après-midi de 14 h à 19h30 et samedi matin de 10h à 12 h 30.

Autres lieux de vente : magasin « Ma Product’Yon Locale », marché de Fontenay-Le-Comte le samedi matin. 30 - TRIAIZE 85580 MIELLERIE DES FONTENELLES Les Fontenelles Claude POIROT Tél./Fax : 02 51 56 93 34 – 06 83 25 15 03 Produits de la ferme : miel, pollen, cire, gelée royale, confimiel, produit du terroir. Vente à la ferme : du lundi au vendredi de 15 h à 19 h. Autres lieux de vente : Magasin « Ma Product’Yon Locale », marché le lundi et vendredi à Longeville-sur-Mer et le samedi à Talmont-Saint-Hilaire. 31 - VIX 85770 GAEC Le Balisier Route de la Sèvre - Le Balisier Bernard et Julien CHABIRAND Tél. : 02 51 00 65 24 – 06 83 25 15 03 Produits de la ferme : melons, tomates, courgettes, poivrons, aubergines, ail, échalotes, produits dérivés : sauce tomate, confiture, sirop de melon. Vente à la ferme : du 1er juillet au 15 septembre, tous les jours sauf le dimanche, de 10 h à 13 h et de 15 h à 20 h. Autres lieux de vente : marchés de La Couarde, Ars et Saint-Martin de Ré (île de Ré).


Escale en Polynésie Du 9 au 11 Novembre PALAIS DES CONGRÈS ODYSSÉA


MADE IN VENDÉE

© i-Stock

Domaine Saint-Nicolas 22

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019


C’est à la vigne que se fait le vin. En Biodynamie, ce qu’il y a d’intéressant, c’est que l’on se rend vite compte que nous enfantons des vins uniques. Thierry Michon

A découvrir Dégustation

S

eul vignoble situé au cœur du pays des Olonnes c’est depuis trois générations que la famille Michon s’emploie à faire renaître et rayonner les vins de Brem. Sur 42 hectares de sols argilo-schisteux et quartz, il est bordé par l’océan, la forêt, les marais, bénéficiant ainsi d’un terroir et d’un microclimat exceptionnels. Le tout mis en valeur par la viticulture biodynamique adoptée en 1995. Le Domaine Saint Nicolas propose des vins de haute qualité choisis par les plus grandes tables en France et à l’étranger. Le Domaine cultive des cépages majoritaires tels que le Pinot Noir, la Négrette et le Chenin. Les premières cuvées se distinguent par des caractères fruités et rafraîchissants pouvant se consommer jeunes. Particulièrement renommées sont les grandes cuvées de garde avec davantage de complexité et d’élégance afin de révéler le terroir. Les visites, dégustations et prestations sur-mesure sont accessibles à tous au sein du Chai Les Clous niché au cœur des vignes.

Visites du Domaine* Dégustation avec accords mets & vins* Paniers pique-nique* Apéritifs du vigneron* *(sur réservation)

Ouverture Du lundi au vendredi à Brem-sur-Mer Du mardi au samedi à l’Ile-d’Olonne de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h (19h en juillet et août)

Lieu-dit "Les Clous" • 85340 L’Ile-d’Olonne 11, rue des vallées • 85470 Brem-sur-Mer Tél : 02 51 33 13 04 contact@domainesaintnicolas.com www.domainesaintnicolas.com

Suivez nos actualités

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

23


NOURRIT - RENFORCE - DÉTOXIFIE

La Spiruline : un concentré de vitalité !

Spiruline artisanale produite à la ferme, par nos soins, à partir d’énergies renouvelables.

9 le Cou Chapon - 85590 Treize-Vents - Tél. : 06 38 16 59 76

Vente directe à la ferme : le vendredi de 17h à 19h

Boutique en ligne sur : www.spiruline-vendee-algues.com

SAPINS DE NOËL & RAISINS DE TABLE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE

Ferme de La Rivière Rabateau, L’Oie – 85140 Essarts-en-Bocage www.lasapiniere-vendee.fr

SAPINS DE NOËL

Vente

à la ferme

À partir du dernier samedi de novembre, tous les jours sauf le dimanche de 10h00 à 12h30 et de 14h00 à 18h30

RAISINS DE TABLE À partir du dernier vendredi HƅESʲXNYWUYƅʚƼRSGXSFVI tous les vendredis de 14h00 à 18h00 ou sur rendez-vous ʚPƅEHVIWWIWYMZERXIż contact.lasapiniere@gmail.com

24

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019


ALIMENTATION

La spiruline, une alliée bien-être et beauté ! Les attraits nutritionnels de la spiruline (apports en protéines, fer, vitamines, minéraux …) et l’importance qu’elle peut jouer dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée sont souvent évoqués.

Qui la consomme ? • Les sportifs : endurance, récupération, musculation • Personnes fatiguées, personnes anémiées • Végétariens • Enfants, adolescents, femmes enceintes, personnes âgées • Tous ceux qui pratiquent le jeûne Quelle quantité ? Autour de 3 g de spiruline par jour, soit 1 à 2 cuil. à café, à saupoudrer sur vos aliments salés ou sucrés. Comment consommer de la spiruline en poudre ou en paillettes ? En préparations culinaires ou en cosmétique, nous vous proposons des astuces pour intégrer la spiruline dans votre quotidien. En préparations culinaires : • Saupoudrez de la spiruline sur vos salades ou vos crudités ; sur vos toasts ou vos verrines ; • Mélangez votre spiruline à vos jus de fruits, smoothies ou milk-shakes, compote ou fromage blanc ; • Ajoutez la spiruline à vos guacamoles, pestos ou tapenades ; • Utilisez la spiruline lorsque vous réalisez des barres de céréales ou des mendiants au chocolat ; • Incorporez la spiruline à vos vinaigrettes en l'associant à des graines (lin, sésame...) ou bien à des fruits séchés. Attention : de manière à conserver toutes les qualités nutritionnelles de la spiruline,

ne pas la cuire. Elle peut être saupoudrée sur vos plats : pâtes, purée, riz ... dans votre assiette, au dernier moment. En cosmétique : La spiruline peut entrer dans la composition de vos masques de beauté. Appliquée directement sur la peau, elle permettra de redonner tout son éclat à votre visage. Exemple de masque éclat à la spiruline : - 1/2 cuil. à café de spiruline en poudre - 1 cuillère à soupe d’eau. Mélanger dans un bol puis appliquer en fine couche sur le visage, laissez agir pendant 1/4 d’heure – Dès que le masque est sec, rincez à l’eau claire. Difficile de faire plus simple ! Avec seulement 2 ingrédients, ce masque renforce la peau et lui redonne un magnifique éclat. Vous pouvez également l’appliquer sur vos cheveux afin de les fortifier et de stimuler la pousse. La spiruline en poudre peut également être intégrée en petite dose dans votre shampoing. 2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

25


ALIMENTATION

Thé.. sens et bien-être Le thé est, après l’eau, la première boisson consommée au monde. Apprendre à déguster le thé, c’est apprivoiser ses sens et partir en voyage à la rencontre de soi et des autres.

De la plante à la tasse

La plante Le théier, originaire de la région chinoise du Yunnan, est aujourd’hui cultivé sur les cinq continents, entre le 43° parallèle nord (Géorgie) et le 27° parallèle sud (région de Corrientes, en Argentine). À l’état sauvage, cet arbuste peut atteindre 30 mètre de haut. Il est un cousin du camelia de nos jardins : le Camelia sinensis. Il existe différentes variétés (cultivars) comparables aux cépages du vin. Chaque variété apporte une typicité au thé qui lui est propre, un profil organoleptique différent. L’écologie Le théier jouit d’une croissance optimale dans des régions au climat chaud et humide. Il a besoin de pluies abondantes réparties sur l’année. Une température moyenne de 18 à 20°C accompagnée d’un ensoleillement de cinq heures par jour lui sont idéals. La récolte On récolte les jeunes pousses du théier, le bourgeon représente la partie la plus qualitative de la récolte. La transformation et les différentes couleurs de thé Thé blanc, thé vert, thé bleu (semi-oxydé), thé noir, thé sombre, sont obtenus par le seul savoir-faire de la transformation naturelle de la feuille. Le processus de fabrication influence les caractéristiques organoleptiques du thé, principalement son profil olfactif.

26

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

Déguster le thé, avec vos sens ! Observez-le, respirez-le, sentez-le, touchezle, écoutez-le, exprimez-vous ! Le premier contact avec le thé se fait par l’olfaction directe. Sentez les feuilles encore sèches, trouvez les parfums qui s’en dégagent. Réitérez l’opération quand le thé est infusé. N’hésitez pas à forcer votre inspiration, seules 10 % des molécules odorantes parviennent au cerveau. Respirez de façon vive et brève, sans retenue ! Goûtez ! Au niveau du goût, parmi les cinq saveurs : le sucré, le salé, l’acidité, l’amertume et l’umami, seul le sel est absent de la feuille de thé à l’état naturel. Les perceptions de chacune d’entre elles sont majoritairement localisées sur la langue. De la combinaison de ces sensations naîtra l’arôme complexe de votre thé. Essayez de les identifier. Apprécier ! Au moment de déglutir s’effectue la rétroolfaction. Une expiration par le nez qui entraîne un appel d’air dans la bouche. Le thé est, après l’eau, la première boisson consommée au monde. Apprendre à déguster le thé c’est apprivoiser ses sens et partir en voyage à la rencontre de soi et des autres.

Martine Gatard Association OMOTÉ Avec la collaboration de l’Académie du Bien Vieillir


La gemmotherapie Rencontre avec Gregory Guillemette, conseiller en Gemmothérapie, au Marché des Thés, Les Sables d’Olonne. La Gemmo, Quézaco ? La Gemmothérapie est, en quelques sortes, un cadeau de la nature. Il s’agit d’une pratique thérapeutique naturelle à base de bourgeons et de jeunes pousses d’arbres et d’arbustes macérés dans un mélange d’alcool, de glycérine et d’eau. Ce n’est pas simplement une énième « nouvelle mode », mais bel et bien une véritable méthode thérapeutique développée depuis les années 50 !

A quoi sert la Gemmothérapie ? La Gemmo permet d’alléger la souffrance et entraîne un mieux-être, en contribuant notamment à régénérer les organes affaiblis, à détoxifier et à soutenir l’organisme tout en apportant une meilleure

vitalité générale, autant sur le plan physique que mental. C’est un excellent remède à toutes les problématiques chroniques, comme le stress, la fatigue ou encore les troubles du sommeil, les affections dues à l’âge, et à bien d’autres choses encore.

Comment utilise-t-on la Gemmothérapie ? Il suffit de déposer quelques goûtes du macérat sous la langue, ou de les diluer dans un peu d’eau, puis, de laisser la nature faire son travail. C’est à la fois simple et redoutablement efficace, qu’on utilise la Gemmothérapie seule ou avec d’autres formes d’accompagnements. Il y a très peu de contre-indications à l’utilisation de la Gemmothérapie, mais un conseiller

qualifié saura vous aiguiller vers le bourgeon ou le complexe le plus apte à soulager vos difficultés ou celles de vos enfants.

Où trouver la Gemmothérapie ? Dans notre boutique, « Au Marché des Thés », aux Sables d’Olonne, où nous proposons plus de 45 types de bourgeons différents, dont 13 complexes. Mais ce n’est pas la grande diversité des remèdes qui importe le plus : c’est l’écoute attentive et le conseil offert à tous nos visiteurs en quête de confort et de mieux-être.

Boutique : Au marché des thés - 15 bd Arago 85100 Les Sables D'Olonne 09.86.61.68.23

La Gemmothérapie n’a pas vocation à remplacer un traitement médicamenteux. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin. 2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

27


ALIMENTATION

Les épices et les aromates A toutes les époques, et dans tous les pays, la cuisine traditionnelle a utilisé les épices et les aromates pour agrémenter et donner plus de saveur à la nourriture. Ils fascinent par leurs parfums, leurs saveurs et leurs vertus médicinales.


Ajoutés dans un plat, les épices et les aromates nous permettent de relever son goût (sens gustatif) et sa saveur (sens olfactif). Ils participent à améliorer les qualités organoleptiques du plat et à prendre du plaisir à manger. Grâce à un large choix d’épices et d’aromates, ils permettent une multitude de combinaison, et contribuent à la variété dans nos assiettes. Le tout est de connaître les associations qui fonctionnent ! On leur prête également des vertus médicinales, dues à leur propriété antioxydante grâce aux composants qu’elles renferment. Même si leurs effets sur la santé reste cependant négligeables car nous en consommons en petites quantités, ils ont tout intérêt à être dans nos assiettes ! Il leur est même attribué des pouvoirs magiques et aphrodisiaques.

Aneth : s’accommode avec le poisson (ex : saumon grillé ou en papillote), le concombre Basilic : s’accommode avec la tomate (ex : gaspacho ou sauce tomate), le poisson Estragon : avec la volaille, la carotte, le poisson Persil : pour assaisonner le taboulé, la salade, les crudités, le poisson Curry : c’est un mélange d’épices, idéal pour les poissons ou la dinde et la fondue de poireaux Thym : donne du goût à vos pommes de terres rissolées ou avec du fromage de chèvre Menthe : pour assaisonner le taboulé, la salade de fruits, dans les smoothies, elle se marie très bien avec la fraise

Quelques conseils d’utilisation : - Pour les cuissons longues :

préférer les épices en graines ou entières.

Petit tour d’horizon des épices et aromates et de leur utilisation en cuisine : Bouquet garni : donne du goût aux plats mijotés, en sauce ou au court bouillon. Associer des feuilles de laurier, des branches de thym, quelques brins de persil et attacher le tout avec de la ficelle de cuisine. Oignon piqué de clous de girofle : donne du goût à vos viandes bouillies (ex : pot au feu...) Herbes de Provence : idéales pour les grillades (viande ou poisson), pour les viandes et légumes poêlés. Mélange 4 épices : pour les viandes en sauce (ex : tajine), gâteaux, pain d’épices Cannelle : donne du goût à vos gâteaux, sablés, riz au lait, compote de pommes Citronnelle : pour les marinades ou les soupes asiatiques. S’utilise aussi pour les volailles ou les poissons avec du lait de coco.

- Pour les cuissons rapides : préférer les épices en poudre ou moulues. - Ajoutez par petites quantités dans vos plats, puis goûtez avant d’en rajouter si besoin. Gingembre : pour les marinades, le poisson, la viande Noix de muscade : assaisonne la sauce béchamel ou les fromages et à la purée de pommes de terre.

Marie Costil Diététicienne libérale Avec la collaboration de l’Académie du Bien Vieillir

- Les épices et aromates se conservent à l’abri de la lumière dans un endroit sec et frais pour qu’ils conservent toute leur saveur. - Vous pouvez également congeler vos herbes aromatiques fraîches. Bien lavées et séchées à l’aide d’un papier absorbant, placez-les dans un sac hermétique allant au congélateur. Faciles à conserver, les épices et aromates assaisonnent les plats et contribuent au plaisir gustatif et olfactif. Elles remplacent avantageusement le sel, donc n’hésitez pas à les utiliser.

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

29


DOSSIER

Faire le tri chez soi ces petits gestes éconos et écolos

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

31


DOSSIER

Dans la

Salle de Bain FABRIQUER SES PRODUITS DE BEAUTÉ Vous ne savez pas quoi faire du concombre oublié dans votre corbeille à fruits, trop mou pour être consommé mais pas assez abîmé pour être jeté ? Fais-en un masque pour le visage ! Il revitalisera votre épiderme, raffermira votre peau et vous offrira un souffle de fraîcheur. Coupez le concombre en rondelles et laissez-le poser une quinzaine de minutes sur le visage. Il sera excellent pour remédier aux cernes et aux yeux gonflés !

Le papier WC recyclé

La brosse à dents écolo Aviez-vous déjà pensé à acheter une brosse à dents compostable ? Ce n’est pas forcément le premier « investissement » auquel on pense lorsqu’on parle d’économie et d’écologie. Pourtant, elles existent bel et bien. Vous pourrez trouver des brosses à dents avec un manche en bambou compostable et des poils en nylon, deux matières recyclables. Les vieilles brosses à dents sont aussi très pratiques pour le ménage !

32

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

S’il est bien un produit indispensable, c’est le papier toilette… En général, le papier toilette est fabriqué à base de fibre de bois vierge. Vous trouverez un panel assez large de papier toilette recyclé en commerce. L’avantage est que l’impact sur l’environnement est réduit car certaines marques limitent l’utilisation des agents blanchissants lors de la fabrication du produit.


© Les bricos de Marie-No

Les lingettes en tissu

O en entend On dd de plus l en plus l parler, l un nombre b impressionnant i i de traitements est effectué sur le coton avant de pouvoir être commercialisé. Pour remédier à cela, optez donc pour les lingettes en tissu et bambou. À l’achat, elles coûtent plus cher mais elles sont réutilisables ! Elles ont en plus l’avantage de prendre moins de place dans votre trousse de toilette lorsque vous partez en week-end ou en vacances ! Il en existe en fibre naturelle. Elles sont agréables, saines, en un mot, parfaites pour se démaquiller ! Si vous êtes doué en couture, vous pouvez même les fabriquer vous-même. Lingettes en coton Oeko Tex et bambou de Marie-No Facebook : Les bricos de Marie-No

Fabriquer sa lessive Vous souhaitez appliquer l’objectif zéro déchet à la lettre ? Fabriquez votre propre lessive. Non seulement, la composition sera écologique mais aussi économique. Vous aurez besoin de 80 g de savon de Marseille, 2 l d’eau, 10 cl de vin blanc. Ajoutez à cela une huile essentielle que vous aimez et vous obtiendrez une lessive personnalisée et efficace. Vous pouvez aussi ajouter du bicarbonate de soude afin de renforcer l’action de la lessive.

Pour éviter la surconsommation d’emballages en plastique, réutilisez vos bouteilles de gel douche. Vous trouverez sans trop de difficultés des écorecharges en commerce au rayon des gels douche. Faîtes de même avec le savon pour les mains ! Si vous voulez aller encore plus loin dans la démarche, optez pour un savon solide, sans emballage. Vous constaterez qu’il durera bien plus longtemps et qu’il lave tout aussi bien ! Vous en trouverez dans les boutiques de vrac, chez les artisans ou dans les savonneries. Si vous avez un peu de temps devant vous, vous pouvez également fabriquer votre propre savon. Pour cela, vous aurez besoin d’eau, d’huile (tournesol, olive, cire d’abeille) et de soude caustique. Attention toutefois, la soude caustique est un produit à manipuler avec précaution. Vous trouverez de multiples recettes sur internet ainsi que les quantités à respecter et les étapes de préparation.

LES MÉDICAMENTS Une fois périmés, plutôt que de les jeter à la poubelle, ramenez-les à la pharmacie. Cela évitera de contaminer l’eau de surface et souterraine, et vous fera gagner un peu de place dans votre placard ou la boîte à pharmacie.

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

33


DOSSIER

Dans la

Cuisine LE VRAC C’est l’étape quasi indispensable lorsqu’on s’embarque dans une méthode zéro déchet. Le vrac vous permet d’éviter les emballages inutiles en achetant un produit et limite le gaspillage puisque vous achetez le produit dans la quantité souhaitée. Riz, pâtes, farines, café, thé, céréales, gâteaux apéritifs, fruits secs, œufs, huile, légumes, produits laitiers comme des yaourts et de la crème fraîche, ou encore du chocolat et même de la pâte à tartiner, la liste est longue et ne s’arrête pas là. Les produits ménagers se trouvent aussi en vrac comme la lessive, le savon… De nombreuses références de produits vrac sont proposées dans les commerces spécialisés. Même les grandes enseignes s’y mettent. Le vrac peut permettre d’effectuer jusqu’à 30 % d’économie ! Le principe ? Vous apportez votre contenant, un pot en verre pour les féculents par exemple. Les magasins de vrac sont équipés de balances qui permettent de tarer. Le poids du récipient est déduit ce qui permet de ne payer que la quantité du produit acheté. Côté traçabilité, pas d’inquiétude à avoir. Elle est écrite sur les bacs. Le vrac est parfait pour les personnes vivant seules, étudiants, personnes âgées, mais aussi toutes les familles soucieuses de préserver l’environnement !

Recycler votre marc de café

Le jus de citron Vous ne savez pas quoi faire du citron qui dépérit dans la cuisine ? On vous donne quelques idées ! L’acide citrique qu’il contient est redoutable pour nettoyer et désinfecter les matières comme l’aluminium, le cuivre, la terre cuite…

34

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

Plutôt que de le jeter à la poubelle, mettez-le au compost si vous en possédez un. Mais vous pouvez aussi réutiliser le marc de votre cafetière ainsi que les capsules utilisées pour vos

soins du visage ! En effet, le marc est un excellent exfoliant pour éliminer les peaux mortes de la peau du corps et du visage. Cela vous évitera en plus d’investir dans un tube d’exfoliant qui comporte un emballage.


r e i f lP aniles s u n me AB

U RIQ

ÉP

O

E ZÉ

RO D É C H E

T

gique t écolo L’impac nges des épo st iques e synthét is a m rable considé er t p o uvez vous po re t u a e pour un ge n o p e : l’’é méthod ponge Cette é i. h s a w ta simplle est très e is de a n o jap du tissu er avec s plein li z a e é r r e à trouv s u o ur en V . rnet po e maison t es. in r u us-mêm riels s o o v t r u e t u e d fabriq

ER SO N

NG

F

Ça ne sera pas un geste glamour aux yeux de tous mais c’est une bonne solution pour limiter le gaspillage et éviter par la même occasion de passer un temps fou au supermarché puisque vous aurez préparé la liste de courses au préalable ! En plus, cela vous permettra en plus de faire des économies car vous ne craquerez pas pour des produits superflus !

Le lave-vaisselle Il permet de dépenser moins d’eau que de faire la vaisselle à la main. Bien sûr, faitesle tourner une fois rempli et soyez vigilant au programme que vous choisissez. Si vous n’avez pas la chance d’en avoir un chez vous, pourquoi ne pas utiliser une bassine pour laver la vaisselle avant de la rincer… Plus petite que votre évier, elle vous fera économiser quelques litres. Et des litres au quotidien, c’est bon pour l’écologie et ça entraîne des économies conséquentes ! 2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

35


DOSSIER

Dans la

Maison

Les huiles essentiel es ou le bicarbonate de soude contre les acariens Plutôt qu’investir dans une quantité pharaonique de produits d’entretien et donc de multiplier les récipients, utilisez des méthodes naturelles. Pour lutter contre les acariens sur un matelas, commencez par aérer la chambre et aspirer le matelas. Passez à la conception de votre spray antiacariens en mélangeant 100 ml d’alcool à 90 °C à de l’huile essentielle d’eucalyptus citronné (40 gouttes). Vous pouvez aussi utiliser de l’huile essentielle de lavande ou de clou de girofle. Pulvérisez ensuite votre matelas. Laissez reposer au moins une heure. Ne restez pas dans la pièce. Draps, moquettes, couvertures et tapis peuvent être traités de la même manière. Le bicarbonate de soude est efficace également contre les acariens. Vous pouvez en mélanger une cuillère à soupe à un litre d’eau dans un spray. Procédez de la même manière en pulvérisant les surfaces à traiter.

Le bicarbonate de soude Encore une fois, plutôt que d’investir dans des produits détergents pour chaque pièce, privilégiez la boîte de bicarbonate de soude ! Il est excellent pour nettoyer un frigo tout en éliminant les mauvaises odeurs ou détartrer un évier, des WC…

LE VINAIGRE BLANC Nos grands-mères le savent, le vinaigre blanc (ou vinaigre d’alcool) a des pouvoirs presque inégalables pour l’entretien de la maison. Une bouteille dans le placard et hop, vous avez de quoi astiquer toute votre habitation ! Le vinaigre blanc est le substitut parfait aux multiples gammes de détergents que vous trouvez en grande surface ! En plus d’être inoffensif pour la planète, il a des propriétés de dégraissant, désinfectant, détartrant et détachant. Pour désinfecter votre évier, votre sol, ou encore détacher vos tapis, vous pouvez le diluer dans de l’eau tiède. Pour nettoyer vos vitres, les WC, ou même une tache de sueur, utilisez-le pur. Et pour faire briller vos verres, un peu de vinaigre et d’eau salée devraient faire l’affaire !

Les premiers gestes Lorsque vous vous lavez les mains, vous vous brossez les dents, prenez votre douche ou faîtes la vaisselle, n’oubliez pas de couper l’eau. Imaginez si chacun des membres de la famille était plus attentif à cela. Ces petits gestes anodins du quotidien sont simples à appliquer et auront un impact positif et significatif sur votre facture d’eau. Pour les WC, vous pouvez optimiser la chasse d’eau et réduire le volume d’eau utilisée en mettant une bouteille d’eau pleine dans le réservoir.

36

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019


Les aides

ET SUBVENTIONS

PARCE QUE LES ÉCONOMIES PASSENT AUSSI PAR LES TRAVAUX ET L’ISOLATION DU LOGEMENT, LES AIDES À LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE NE SONT PAS À NÉGLIGER ET PEUVENT MÊME FINANCER UNE PART DE VOS TRAVAUX. BIEN ENTENDU, ELLES SONT ACCORDÉES EN FONCTION DE CRITÈRES À RESPECTER : TYPE DE TRAVAUX, ANNÉE DES TRAVAUX, STATUT DU DEMANDEUR…

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) Avec le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique par exemple, les contribuables peuvent réduire leur impôt sur le revenu en justifiant des dépenses occasionnées pour leurs travaux d’amélioration énergétique. Le taux du crédit d’impôt varie de 15 % à 50 % du montant des dépenses selon leur nature. Pour y prétendre, les travaux doivent être achevés depuis deux ans et l’habitation doit être le lieu de résidence principal.

La TVA à taux réduit à 5,5 % Vous pouvez aussi bénéficier d’une TVA à taux réduit à 5,5 % pour certains travaux entrepris dans votre logement. Cela concerne les travaux

d’amélioration de la qualité énergétique (pose, installation et entretien des matériaux et équipements éligibles au crédit d’impôt transition énergétique.) Le logement peut être votre résidence principale ou secondaire.

L’éco-prêt à taux zéro Autre dispositif, l’éco-prêt à taux zéro qui permet d’éviter les intérêts et de ne pas avancer de trésorerie pour financer la rénovation énergétique de votre logement. Il est accordé pour un appartement ou une maison achevé(e) avant le 1er janvier 1990 et qui constitue votre résidence principale.

Le dispositif « Coup de pouce économies d’énergie » Jusqu’au 31 décembre 2020, les ménages modestes pourront

prétendre au dispositif « Coup de pouce économies d’énergie » est ouvert jusqu’au 31 décembre 2020. Les ressources du foyer sont étudiées au préalable avant l’attribution et ont pour objectif d’aider les ménages en situation de précarité énergétique. Le type de travaux concerné ? L’isolation des combles et le remplacement d’une chaudière au fioul par un équipement utilisant des énergies renouvelables (chaudière biomasse, pompe à chaleur air/eau, eau/eau ou hybride, système solaire combiné, raccordement à un réseau de chaleur). Cette prime coup de pouce économies d’énergie est cumulable avec le CITE et l’éco-PTZ. Les informations sur l’ensemble des aides liées à la rénovation énergétique et le détail sur l’attribution de ces dernières est à retrouver sur le site du Gouvernement. 2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

37


DOSSIER

J'économise l'eau et l'énergie

pour la chauffer

ON ESTIME QU’UN MÉNAGE CONSACRE ENVIRON 60 % DE SON EAU – POTABLE – À L’HYGIÈNE CORPORELLE ET DOMESTIQUE AINSI QU’À L’ÉVACUATION DES TOILETTES, MAIS SEULEMENT 1 % À LA BOISSON ! LE RESTE PASSE DANS LA PRÉPARATION DE LA NOURRITURE (6 %), LE LAVAGE DE LA VAISSELLE (10 %), DU LINGE (12 %)… POUR DONNER DES ORDRES DE GRANDEUR, LA CONSOMMATION D’UNE PERSONNE AVOISINE LES 50 À 60 M3 PAR AN (150 À 165 LITRES PAR JOUR), SOIT UNE FACTURE OSCILLANT ENTRE 150 ET 240 € SELON LA SITUATION GÉOGRAPHIQUE, LE GESTIONNAIRE (RÉGIE PUBLIQUE OU ENTREPRISE PRIVÉE) ET LE MONTANT DES TAXES LOCALES.

38

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

ÉCONOMISEZ L'EAU Repérer les fuites Il est important de vérifier régulièrement l’état de vos tuyauteries mais aussi des robinets et de la chasse d’eau. Une fuite peut vite coûter très chère. A titre d’exemple : un simple goutte-à-goutte représente environ 4 litres d’eau par heure de gaspiller et sur une année peut impacter la facture d’eau sur une centaine d’euros. Ces fuites ne sont pas toujours visibles alors pour les détecter, plusieurs solutions existent : - Relever votre compteur d’eau le soir avant de vous coucher puis relever-le à nouveau le lendemain matin avant que de l’eau soit tiré pour les besoins (douche, lavage, …). Si une différence apparaît entre vos deux relevés, c’est que vous avez une fuite. - Pour détecter une fuite de chasse d’eau, mettez un peu de colorant alimentaires dans le réservoir, assurez-vous que personne ne se serve de ces toilettes lors de la prochaine demiheure puis revenez : si le colorant se voit dans la cuvette, c’est également que vous avez une fuite.


Quelques actions pour limiter ces fuites : - Penser à changer ou faire changer par un plombier les joints défectueux de vos robinets, pommeaux de douche, raccord de la machine à laver, … (cela vous coûtera moins cher que les fuites en elles-mêmes). - Penser également à couper votre arrivée d’eau générale avant de partir en vacances ou lors d’absences prolongées, certains assureurs l’exigent. A votre retour, penser à laisser couler un peu l’eau avant de la boire (les premiers litres sont de l’eau qui a stagné dans les conduits)

Je limite la consommations d’eau de mes toilettes. Une chasse d’eau ancienne consomme à chaque fois que l’on s’en sert, en moyenne, 12 à 15 litres d’eau, c’est beaucoup trop d’eau potable utilisé inutilement. Pour éviter ce gaspillage, il est possible d’installer une chasse d’eau à double

Prenez des douches en musiques !

débit qui permet de diviser au moins par deux les consommations d’eau de nos sanitaires. Il existe des kits qui peuvent être installés à la place des anciens modèles. Sinon, une solution plus simple et moins onéreuse, optez pour une bouteille d’eau remplie ou une éco-plaquette placée dans le fond de votre cuvette, celle-ci prendra la place de l’eau et c’est autant de volume d’eau qui ne sera pas utilisé, à chaque fois que la chasse d’eau sera déclenchée. Attention : évitez d’utiliser une brique. Celle-ci, en se désagrégeant dans l’eau, risque de créer une usure prématurée des joints.

Prendre une douche est plus économique qu’un bain, oui à condition de ne pas y rester trop longtemps. Sachant que le débit d’une pomme de douche en moyenne tourne autour de 15 à 20l par minute et qu’un bain consomme 150 à 200 litres d’eau, une douche de 10 minutes revient à prendre un bain. Une astuce : Faites-vous une playlist spécial douche avec des morceaux plutôt court ne dépassant pas 5 minutes (3 pour les plus motivés) ou munissez-vous d’un sablier. Vous pouvez en plus opter pour des pommes de douche à débit réduit ce qui fractionne les gouttes d’eau et cela permet de faire jusqu’à 50 % d’économie d’eau (penser à vérifier les débits avant d’acheter, s’ils sont indiqués, les meilleurs modèles sont inférieurs à 7 litres, s’ils ne le sont pas, méfiez-vous !).

ÉCONOMISEZ L'ÉNERGIE POUR LA CHAUFFER Vérifier le réglage de la température de votre ballon d’eau chaude

Equipez vos robinets de robinet thermostatique (ou mitigeur)

Le saviez-vous ! La température de votre ballon d’eau chaude est réglable. Bien souvent, ces derniers sont réglés pour fournir une température de 70° C, ce qui n’est pas économique et judicieux pour la pérennité de votre ballon car au-dessus de 60° C vous augmenter l’entartrage se formant dans les ballons d’eau chaude. Nous préconisons un réglage de la température de l’eau entre 55 et 60° C, cela vous permettra de faire des économies sans se priver de confort. Attention : L’eau ne doit pas être trop froide non plus pour éviter le risque de légionellose. Ce réglage s’effectue à l’aide d’une vis de réglage située généralement en partie basse du ballon, si vous doutez, vous pouvez demander à votre chauffagiste ou électricien de vous le régler.

Avec un robinet type « thermostatique », la température est préréglée, par exemple à 30° C, vous n’avez pas à le faire à chaque fois. Les économies sur l’énergie peuvent atteindre 30 % par rapport à un robinet mélangeur classique. Une astuce : Après utilisation, laissez de préférence les robinets mitigeurs en position « froid » pour éviter de demander de l’eau chaude ou tiède la prochaine fois qu’on l’utilisera (la plupart du temps nous utilisons de l’eau froide).

La machine à laver « éco-responsable » - Utiliser la température la plus basse possible. A titre d’information un cycle à 90° C consomme 3 fois plus d’énergie qu’un lavage à 40° C. En effet 80 % de l’énergie consommée par un lavelinge sert au chauffage de l’eau. (Ces

informations s’appliquent également au lave-vaisselle). - Faire des tournées de linge en remplissant suffisamment le tambour sans la surcharger et penser à vous servir des fonctions « éco » de vos appareils pour du linge peu sale. Cette fonction permet d’économiser jusqu’à 45 % par rapport à des cycles longs. Autres astuces : - Il existe des kits. Certaines machines sont équipées de système permettant de raccorder ce kit directement à votre réseau d’eau chaude. Cela est intéressant si votre système produisant de l’eau chaude est plus économique que la résistance électrique de votre machine à laver (à éviter pour les chaudières fuel et gaz anciennes ou si c’est un ballon électrique). - Eviter au maximum d’utiliser un sèche-linge : la façon la plus économe de sécher le linge reste de le faire à l’air libre. - Vous pouvez également tester les « balles de lavages » qui permettent dans certains cas de faire des tournées à l’eau froide et sans lessive. 2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

39


© Philippe BERTHEAU

Sapins de Noël raisins de table ET

À LA RIVIÈRE RABATEAU, DEUX PRODUCTIONS ORIGINALES VALORISENT LA PETITE SURFACE DE LA FERME.

L

a première plantation de sapins de Noël est réalisée en 1996, sur un côteau de 1,5 ha. Après 6 années de culture, la vente des premiers sapins de Noël commence en 2002, auprès de quelques jardineries locales. Les clients étant satisfaits de la qualité et de la fraîcheur, de nouvelles plantations sont faites en 2003, puis les années suivantes.

40

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019


NATURE Une petite troupe de onze agnelles arrive en 2006 pour participer à l’entretien de la sapinière. Le désherbage chimique, utilisé jusqu’alors pour que l’herbe n’étouffe pas les jeunes plants, cède la place aux « tondeuses à quatre pattes » et depuis l’arrivée des moutons, les sapins sont cultivés en agriculture biologique. En 2019, la sapinière couvre 25 hectares. Le Nordmann est l’espèce la plus cultivée, puis l’Épicéa, ensuite deux « cousins » de l’Épicéa qui sont le Pungens et l’Omorika, et enfin quelques Nobilis. Environ 15  000 sapins sont vendus chaque année. Les plus grands (10 m) font le bonheur des collectivités.

Quel âge à un sapin de Noël de 1.70 m ? Environ 12 ans ! Eh oui, la graine de sapin pousse lentement. Il faut 4 ans de pépinière pour que le plant atteigne 25/30 cm. Cette jeune pousse sera ensuite plantée dans un champ où elle restera 6 ans pour atteindre 1 m, 8 ans pour 1,70 m et jusqu’à 15-20 ans pour 10 m.

Prolongez la fraîcheur de votre sapin… En lui offrant de l’eau dans une coupelle, comme des fleurs dans un vase.

Les raisins de table ont été plantés en 2014, sur une surface de 6000 m2. Douze variétés y sont cultivées, avec principalement le Muscat de Hambourg et Alphonse Lavallée pour le rouge, Exalta (goût muscaté), Centennial Seedles et Chasselas pour le blanc. Ce sont des variétés avec peu de pépins. En prévision des intempéries, les vignes sont sous abri. Elles sont cultivées en agriculture biologique. La récolte commence la deuxième quinzaine d’août et se termine fin octobre. Les raisins sont vendus dans des magasins de proximité, sur des marchés locaux, chez quelques grossistes et aussi à la ferme.

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

41


© Philippe Bertheau

NATURE

Passion Nature 42

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

Jardins familiaux : mon potager aux pieds des tours EN 2019, LES JARDINS FAMILIAUX YONNAIS FÊTERONT LEUR 40E ANNIVERSAIRE. DESTINÉS AU DÉPART À PERMETTRE AUX PLUS MODESTES DE SE NOURRIR, ILS SONT AUJOURD’HUI UN LIEU DE RENCONTRES ET D’ÉCHANGES ENTRE GÉNÉRATIONS ET MIXITÉ SOCIALE.


L

Entre deux rangées d’haricots verts, encore à l’ombre des arbres qui bordent la rivière yonnaise, Jocelyne est à la cueillette. « C’est la deuxième année que j’ai une parcelle ici » explique-t-elle. « J’habite en résidence pour séniors et cela me fait un bien fou de prendre l’air. J’ai besoin de bouger, de ce contact avec les autres. Et en plus ça permet de manger sainement ! ».

© Philippe Bertheau

e soleil tape déjà fort sur les parcelles de la Simbrandière, au bord de l’Yon, en ce matin d’août. À peine 9h30 et le thermomètre indique près de 22°C. Plusieurs jardiniers s’affairent entre les sillons. Les traces d’humidité aux pieds de certaines plantations marquent le passage, quelques heures plus tôt, des plus matinaux.

Sophie et Guillaume, la petite quarantaine, ont un bout de jardin à la Simbrandière depuis 4 ans. « Pour se nourrir de produits de qualité qui ont du goût » expliquent-ils.

Un premier lègue privé

© Philippe Bertheau

AVOIR SON JARDIN FAMILIAL

© Philippe Bertheau

De son côté, Patrick Brillouet vient de terminer le fauchage des abords. Président de l ‘Association des Jardins Familiaux Pour Yonnais (AJAFPY), il assure également la gestion de la Simbrandière, l’un des quatre jardins familiaux de la ville. Dans la fraîcheur du local alloué aux parcelles, il revient sur l’histoire des jardins. « On les appelait au départ jardins ouvriers. C’est en 1979 que les premiers emplacements ont été créés, à Moulin-Neuf, sur un terrain légué par Monsieur AymondPetit. Il s’agissait à l’époque de permettre aux familles modestes de se nourrir. » D’abord sous gestion privée, la Ville de La Roche-sur-Yon s’implique dès 1982 avec l’achat d’un second terrain à l’Angelmière. « Il y avait une forte demande de la population » précise Patrick Brillouet, qui poursuit : « En 1985, un nouveau jardin s’ouvre à la Vigne-aux-Roses, suivi dans la foulée de celui où nous sommes. » Le terrain de la Vigne-aux-Roses appartenait à l’époque à une banque, qui le cédera pour le franc symbolique à la communauté maghrébine.

Il y a beaucoup de demandes, même si on constate une baisse en 2018. La demande se fait auprès de la mairie de La Roche-sur-Yon et l’attribution par l’AJAFPY. La cotisation s’élève à 0,28 € du m2. Les parcelles faisant en moyenne 50 à 80 m2. On y ajoute 8,40 € de cotisation annuelle et 20 € de caution pour la clé du local à outils (pour les nouveaux arrivants). Des outils à apporter soi-même, bien que l’association puisse mettre à disposition, sous conditions, quelques engins mécanisés (motoculteurs...). Il y a bien entendu un règlement intérieur qui interdit notamment l’usage de produits chimiques, et la plantation de fruitiers. Les premiers par respect pour l’environnement, les seconds tout simplement pour éviter l’ombre sur la parcelle du voisin. Le commerce de la production n’est pas autorisé.

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

43


Aujourd’hui, les terrains appartiennent à la Ville qui en assure l’alimentation en eau, la construction et l’entretien des locaux techniques et fournit composteurs et récupérateurs d’eau de pluie. Mais la gestion de l’attribution des parcelles, ainsi que leur entretien, est assurée par l’AJAFPY. « Nous avons une convention avec la Ville » détaille le président de l’association. « Les demandes d’attribution se font auprès de la mairie qui nous les transmet. Il n’y a pas de condition de ressources, mais nous privilégions les Yonnais qui n’ont pas déjà un jardin chez eux. » Et de préciser que 95 % des bénéficiaires habitent dans l’hyper centre-ville ou en cité HLM.

Un local a été récemment réhabilité par la Ville à la Simbrandière. Il abrite un bureau, ainsi que les casiers à outils pour les jardiniers.

© Philippe Bertheau

40 000 m2 de cultures potagères

© Philippe Bertheau

© Philippe Bertheau

Sur l’ensemble des quatre jardins, 335 foyers se partagent donc désormais près de 40 000 m2 de terrain. Certains sont présents depuis la création des jardins en 1979.

Jacques habite à Moulin-Rouge et cultive sa parcelle depuis 10 ans. À la retraite, le jardinage est pour lui une source d’économie mais aussi un agréable passe temps.

44

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

Jocelyne, retraitée, vient au jardin autant pour se ressourcer et partager, que pour cultiver.


© Philippe Bertheau

LES CONSEILS DU JARDINIER Pour éviter d’utiliser des produits chimiques et garder de beaux légumes, Patrick Brillouet vous donne deux astuces : Tomates : mélanger la valeur d’une cuillère à café de bicarbonate de soude et de savon noir pour un litre d’eau à pulvériser. Y ajouter un peu d’huile de colza pour faciliter le maintien de la solution sur la plante. Poireaux : pour protéger de l’attaque du ver de papillon et servir d’engrais, faire macérer dans de l’eau des orties coupées. Pulvériser la solution sur la plante.

Patrick Brillouet, président de l’Association des Jardins Familiaux Pour Yonnais.

© Philippe Bertheau

Un lieu de rencontres et d’échanges Si pour certains le jardin est encore un moyen de se nourrir mieux et à moindre frais, il est aussi un lieu de rencontres, de mixité sociale et intergénérationnelle. Entre les parcelles, on parle français, arménien, arabe, tchétchène ou quelques langues asiatiques... On y cultive des tomates, des poireaux, des melons et des demi-secs, mais aussi du maïs et quelques plantes plus exotiques. Et si la majorité pratique encore des méthodes traditionnelles de culture, la permaculture(1) a déjà fait son apparition.

© Philippe Bertheau

De 30 à 95 ans, les jardiniers s’échangent techniques, astuces et bons plans et se partagent les travaux d’entretien collectifs. « Ici, au contact des autres, certains ont appris à parler français. Et il est parfois plus difficile de faire cohabiter les caractères que les origines ethniques ou sociales » lâche dans un sourire Patrick Brillouet. (1)

La permaculture est un ensemble de techniques de culture, respectueux de l'environnement et très économe en énergie. Elle combine des méthodes traditionnelles et durables. Elle a été notamment développée au milieu du XXe siècle par le Japonais Masanobu Fukuoka.

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

45


JARDIN

Un jardin, c'est quoi ? UN PROLONGEMENT DE LA MAISON POUR LES SOIRÉES ESTIVALES, APÉRITIFS OU DINERS EN TERRASSE.

Un jardin dont les éléments sont rustiques (résistants aux vents, pluies, gelées). Les éléments sont locaux (terre, pierre, bois, du territoire le plus possible).

46

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

© Garon

© Garon

© Garon

UN ESPACE DE DÉTENTE, VÉRITABLE LIEU D’ÉQUILIBRE NATUREL POUR SOI-MÊME. EN AJOUTANT UNE PETITE CASCADE D’EAU, BEAUCOUP DE FLEURS ET COMPOSITIONS JARDINIÈRES, DES MEUBLES ET DÉCORATION, VOUS POUVEZ TRANSFORMER ENTIÈREMENT L’ASPECT DE VOTRE JARDIN.


© Garon

Un espace nourricier avec ses fruits, ses légumes que l’on dispose d’un grand terrain ou d’un espace limité, il est toujours possible d’organiser un coin potager ou fruitier. Ceux-ci doivent bénéficier d’une situation ensoleillée, ainsi l’odeur des plantes, aromates, fruits vous engageront au repos.

© Garon

Un espace de vie écologique et durable en se dirigeant vers le zéro phyto et zéro engrais « chimique ». Une baignade dans une eau claire à l’image d’un milieu naturel. Un vrai lieu de vie pour les hommes, les plantes qui apportent une sensation incomparable de se baigner dans une eau naturelle, non polluée. Combinez un coin compost où rien ne se perd. Les déchets de jardin (feuillage, légumes, fruits pourris…) seront utilisés pour le compostage, qui à son tour, sera utilisé pour l’amendement du sol de votre jardin !

Garon Paysage créateur de jardins

21, chemin de la Baraque 85200 Fontenay Le Comte

Tél. 02 51 69 16 05 accueil@ets-garon.fr

Baig Ba ign na a ade de d e & na attur ure Bas B Ba a asssin ssin si iins - P Piiscine sccines ssci ne ess n e na atu tu tur ure ell lle ess

ww ww. w.et etssg ga aro ron. n.ffrr ÉTUDE, DEVIS, CRÉATION DE TOUT TYPE DE JARDINS, 40 D’EXPÉRIENCES AU SERVICE DU PARTICULIER De la campagne à l’urbain, du classique au moderne, en restant au plus proche de la nature et de l’écologie

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

47


PORTRAIT

L'AUTRE MONDE POSSIBLE DE

Guillaume Chauvin © Philippe-Bertheau

© Philippe-Bertheau

DEPUIS 10 ANS, GUILLAUME CHAUVIN POSE UN REGARD ATTENTIF SUR NOTRE SOCIÉTÉ ET SES PERSPECTIVES D’ÉVOLUTION. CE YONNAIS DE 32 ANS VEUT CROIRE QUE LA PRISE DE CONSCIENCE PAR TOUS DES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX EST ENCORE POSSIBLE. TIRAILLÉ ENTRE OPTIMISME ET DÉSILLUSIONS, IL MOBILISE SES CONTEMPORAINS AUTOUR D’ACTIONS LOCALES ET INTERPELLE ÉLUS ET RESPONSABLES À L’URGENCE ÉCOLOGIQUE.

Depuis 2 ans Guillaume propose un service écologique de livraison et transport en vélo électrique. Son véhicule peut transporter jusqu’à 100 kg de marchandises.

48

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019


«

L'IDÉE ÉTAIT DE SE RÉUNIR ET DE LANCER LA DISCUSSION AUTOUR DES ENJEUX ÉCOLOGIQUES.

L

es pages de la presse régionale et les réseaux sociaux commencent à connaître son nom. Depuis quelques années, Guillaume Chauvin se fait le porte voix de la cause écologique à la Roche-sur-Yon et sur l’ensemble du département vendéen. Le plus souvent, en faisant la promotion sur le net et sur le terrain, des actions lancées à l’échelle nationale ou internationale.

Marcher et courir pour l’environnement On se souvient notamment de l’initiative Run Eco Team, née sur internet en 2016 et relayée par Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook. Le concept étant d’allier course à pied et ramassage des déchets. Le mouvement a initié près de 400 événements en 2 ans à travers le monde. En Vendée, c’est Guillaume Chauvin qui s’en fera l’ambassadeur. « Nous avons organisé une douzaine de sessions dans la région depuis le lancement » explique-t-il. « Et nous sommes passés de 18 à 80 participants par session. » C’est encore lui qui prend la parole, place Napoléon, lors de la première marche pour le climat en septembre 2018. Une action nationale, lancée à l’appel de Nicolas Hulot après sa démission du gouvernement, et qui avait réuni 450 personnes dans la préfecture

© Philippe-Bertheau

© Philippe-Bertheau

»

En septembre 2018, Guillaume prend la parole place Napoléon, lors de la première marche pour le climat.

vendéenne. « Il n’y avait pas trop de concept au départ. L’idée était de se réunir, avec chacun un message de sensibilisation, et de lancer la discussion autour des enjeux écologiques. »

Mobiliser citoyens et élus Car c’est bien là le nœud du problème : organiser le débat et réfléchir à ce que chacun peut faire à son niveau. À la fois dans les actions concrètes au quotidien, mais aussi en révisant son mode de pensée. Mais, pour changer une société, tous ses étages doivent être concernés. Guillaume Chauvin l’a bien compris. C’est pourquoi il interpelle de plus en plus les élus. « En octobre 2018, nous avons remis symboliquement une copie du rapport du GIEC(1) au maire de La Roche-sur-Yon. Nous y avons ajouté sept propositions, déjà en oeuvre dans d’autres villes, et qui pourraient être appliquées ici. »

(1)

Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat. Crée en 1988, il est ouvert à tous les pays membres de l’ONU.

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

49


Les élus disent étudier la question mais Guillaume attend toujours des décisions tangibles. « Certes, le temps politique n’est pas le même que celui de la mise en oeuvre concrète pour le particulier. Mais l’urgence est là, et beaucoup de solutions peuvent facilement et rapidement être mises en oeuvre. » En effet, le jeune homme estime qu’il est plus que temps d’agir et qu’élus et citoyens sont depuis très longtemps avertis du problème. « On sait depuis le début des années 70 et le rapport Meadows(2), que la croissance a ses limites. En mobilisant les gens, nous espérons que le nombre fera bouger les décideurs. Car la phase de ce qu’on appelle la transition écologique se réduit de plus en plus. Et nous nous dirigeons tout droit vers une époque d’obligation au changement. Le choc n’en sera que plus brutal. »

(2)

Rapport du Massachusetts Institut of Technology publié en 1972 présentant les dangers d’une croissance économique et démographique forte face à des ressources planétaires limitées.

50

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

© Guillaume Chauvin

De son côté, le jeune homme a depuis longtemps effectué cette prise de conscience. Une révélation qu’il a eu à l’occasion de plusieurs voyages à l’étranger. (voir notre article pages 52) « J’ai passé plusieurs mois en Australie. Le dépaysement total m’a ouvert les yeux sur le fait que nous voyons trop les choses à l’échelle franco-française, par le petit trou de la lorgnette hexagonale. J’ai voyagé également ailleurs en Europe. D’autres modèles sont possibles. Il faut confronter nos points de vue et s’ouvrir à des façons de penser différentes. » Un changement de logiciel, donc, que Guillaume met en application dans sa vie de tous les jours, tant sur le plan privé que professionnel.

© Philippe-Bertheau

Un nouveau logiciel de pensée

Pour les particuliers, le vélo de Guillaume se transforme en outil de broyage de végétaux (taille de haie…), pour transformation en compost. « C’est encore une micro activité, mais l‘idée fait son chemin. » déclare-t-il.


UNE CHARTE POUR LES MUNICIPALES

En 2016, il lance en effet son activité de livraison en vélo électrique et veut tout de suite y associer les pouvoirs publics. Il propose à la mairie yonnaise d’effectuer le transport des livres et documents entre les différentes médiathèques de la ville en véloporteur. « Ma proposition n’a pas trouvé l’écho que j’espérais » regrette-t-il. « Le transport se fait toujours en voiture. Dommage, pour une ville qui veut mettre en avant les déplacements doux. » Il admet toutefois que la création de la Maison du Vélo par la municipalité va dans le bon sens. C’est encore lui qui tentera de convaincre une élue locale de ne pas effectuer un lâché de ballons, dont le

caoutchouc est accusé de polluer les océans, à l’occasion du centenaire de l'Armistice 1918. Sans succès.

L’espoirs dans le contact humain Aujourd’hui, celui qui se présente comme entrepreneur environnemental, fait déjà le point sur son jeune parcours. « Je ne pensais pas, il y a encore 10 ans, être dans ce mode de vie. Je me voyais dans le modèle conventionnel. » Et d’analyser avec lucidité les raisons de son évolution. « Le coeur du réacteur, c’est le contact avec les autres. Au

© Philippe-Bertheau

À l’image du Pacte écologique de Nicolas Hulot lors des présidentielles de 2007, Guillaume Chauvin et le groupe de citoyens réuni autour de lui, envisagent de faire signer aux élus locaux une charte environnementale. Cela, à l’occasion des prochaines élections municipales en 2020. Ce document, adaptation locale d’une version nationale, tentera de pousser les décideurs à s’engager dans des actions pour l’environnement, mais aussi sur le plan économique et social.

départ, j’avais une tolérance assez limitée. Mes voyages et mes rencontres m’ont ouvert l’esprit. La confrontation à d’autres points de vue est essentielle pour élargir sa vision des choses. Au final, le plus important, c’est l’interaction humaine. »

On peut joindre Guillaume Chauvin sur le groupe Facebook : "Il Est Encore Temps - La Roche-sur-Yon Vendée"

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

51


Globe-trotter

DE LA CAUSE ÉCOLOGIQUE LES VOYAGES FORMENT LA JEUNESSE DIT L’ADAGE, ET CE N’EST PAS GUILLAUME CHAUVIN QUI LE CONTREDIRA. À 28 ANS, LE JEUNE HOMME AVAIT DÉJÀ PARCOURU PRÈS D’UNE DIZAINE DE PAYS ET VÉCU RENCONTRES ET EXPÉRIENCES QUI ONT CHANGÉ SA FAÇON DE VOIR LE MONDE. REVENU EN VENDÉE EN 2016, LE DÉSORMAIS TRENTENAIRE S’EFFORCE AUJOURD’HUI DE COMMUNIQUER AUX AUTRES SON GOÛT POUR LE CONTACT HUMAIN ET SA VISION D’UNE SOCIÉTÉ MEILLEURE.

Un voyage inattendu

© Guillaume Chauvin

juge plus sur votre volonté de faire, que sur votre diplôme. » Une approche différente de celle que l’on connaît chez nous, d’autres conséquences aussi. Alors qu’il quitte comme Il ne prenait pourtant pas le chemin du monde alternatif qu’il tous les jours son service, on lui annonce qu’on n’aura plus envisage aujourd’hui. Né à Luçon, une enfance passée à la besoin de lui le lendemain. Très vite embauché et très vite Mainborgère, Guillaume Chauvin se forme à la comptabilité et remercié ! Mais on lui dit aussi qu’un autre établissement espère une vie rangée, tout ce qu’il y a de plus classique. Mais à besoin de quelqu’un. Le jeune homme s’adapte et l’échec à l’obtention du diplôme va lui faire prendre commence à changer son point de vue. « C’est une direction diamétralement opposée et une occasion d’additionner les expériences reformater son logiciel de vie. professionnelles et les rencontres « J’ai toujours été bon en anglais à humaines. Ce qui est vécu en France l’école. Comme je devais attendre comme de la précarité est vu làun an avant de repasser ma bas comme la multiplication des licence, j’ai eu envie de faire un opportunités. Je commence alors break et de voyager. » Guillaume à penser différemment… » envisage un premier temps Durant son séjour à Sydney, les Îles Britanniques mais son Guillaume vit en colocation. budget est limité. Il fait alors une Il côtoie Italiens, Irlandais, demande de Working Holiday Tchèques et développe son Visa pour l’Australie. Un sésame esprit d’ouverture. Ses barrières touristique permettant de tombent et prend du recul travailler sur place pour payer son sur la culture qui l’a vu grandir. séjour. À son grand étonnement, il « Nous avons une vision trop franco Nouvel an chinois. l’obtient rapidement et deux semaines française du monde, très nombriliste » Zhongshan Chine plus tard, billet d’avion low cost en ajoute-t-il. poche, il quitte l’hexagone. « Le choc a été un peu brutal pour mes parents » se souvient Une nouvelle opportunité, le jeune vendéen va Guillaume. en avoir une, là encore à la suite de ce qui pourrait être vu

Multiplier les expériences Un autre choc l’attendra à son arrivée, celui des cultures. Guillaume sillonne bars et restaurants de Sydney et ne tarde pas à trouver un premier job. « Trouver ce genre d’emploi est très facile là-bas, surtout si on maîtrise la langue. On vous

52 5 2

J’OSE J’O OSE en n Vendée Ven e dée e / numéro numéro numé ro 6 / 2 2019 019 019

comme un aléa négatif. « Le logement de notre colocation étais mis en vente, nous devions partir. » Guillaume prend alors la direction de Perth, à l’opposé du pays. Il répond à une annonce et se retrouve au pair dans une famille francophile. Un nouveau contact humain, un nouvel échange, une nouvelle vision du monde. « Le contact a été facile et très bon. La mère,


© Guillaume Chauvin

Mandalay-Beach. Western - Australie

Dur retour au réel Le temps passe et l’heure du retour en France approche. Guillaume quitte les antipodes. Le lendemain de son arrivée, il planche une seconde fois sur son examen : second échec. Il réagit néanmoins rapidement et enchaine une saison d’hiver à la montagne et deux saisons d’été en Vendée « pour me rapprocher de ma famille. » En 2011, nouvelle tentative à l’examen qu’il décroche enfin. Il travaille un temps en intérim à la Chambre de Commerce de Nantes, mais cultive une certaine nostalgie de son séjour en Australie. Un retour à la réalité française un peu brusque, qui lui donne envie d’un nouveau break. « Je suis reparti voyager, retrouver mes anciens colocataires. » Guillaume écume Hong Kong, la Chine, Dubaï, la Serbie et l’Italie…

Un autre monde possible Nouveau retour en France, nouvelle plongée dans le monde du travail et nouvelle opportunité. Au hasard d’une rencontre, les portes de l’Allemagne se présentent à lui. En 2014, il fait un premier séjour à Hambourg et, à 28 ans, décide de s’y installer plus durablement. « J’ai trouvé un job au pair et je prenais des cours d’allemand le matin. J’y ai rencontré des Russes, des Américains du Sud et découvert encore de nouveaux horizons et de nouveaux points de vue. » Mais Guillaume rencontre aussi quelques problèmes de rigueur avec la langue allemande. Et en août 2015, il rentre définitivement en France. Loin de vouloir réintégrer le monde du travail tel qu’on le conçoit chez nous, il part en Corse avec son frère faire le

GR20. Ce sera l’été des gros orages sur l’Île de Beauté et du drame de ces 7 randonneurs qui perdront la vie sur les sentiers. « Le choc a été pour moi un déclic. J’ai pris conscience de la nécessité de rester proche des miens. » Et cette nouvelle expérience, additionnée à toutes celles déjà accumulées pour son jeune âge, influence à nouveau son parcours. Guillaume change ses habitudes de vie. Il diminue sa consommation de viande, conscient de l’impact de l’élevage intensif sur l’environnement, supprime produits laitiers et l’alcool de son régime alimentaire, fait la promotion du bio autour de lui et en 2016, se lance dans une entreprise de développement durable et dans une croisade pour faire changer les consciences. Il veux croire qu’aujourd’hui une autre monde est possible (voir article page 48).

Hambourg - Allemagne

© Guillaume Chauvin

baroudeuse, avait sillonné une quinzaine de pays. Le père, photographe de reportage, avait travaillé pour la famille princière de Monaco et sur le Vendée Globe. » La famille qui l’accueille connait donc bien La France et avait envie de rester en contact avec un Français. « Pour eux, le Français qui voyage, le fait pour fuir un peu son pays et ses habitudes. Il véhicule donc une image différente du Français traditionnel. » Une relation qui sera aussi basée sur la confiance. Guillaume se retrouvera même pendant 10 jours, seul dans une maison en bord de mer, avec les deux enfants sous sa seule responsabilité.

20 2019/ 019 119/ 9 9/ /n nu numéro uméro mé mé mér éro 6 /JJ’O J’OSE ’O O OSE SE E en n Ven Vendée V Ve ndée dée d

53 5 3


COUP DE COEUR

1987 COFFEE HOUSE

rendez-vous de la

DEPUIS UN AN, MATTHEW IVES ACCUEILLE À LA ROCHE LES INCONDITIONNELS DE LA PAUSE CAFÉ. DANS UNE AMBIANCE « COSY », CE SUJET DE SA MAJESTÉ AMBITIONNE DE FAIRE REDÉCOUVRIR AUX « FROGGIES » LE GOÛT D’UN BON NECTAR. IL FAIT SURTOUT LE PARI DE LA RENCONTRE ET DE LA CHALEUR HUMAINE.

© Philippe-Bertheau

Ambiance chaleureuse de bric et de broc, le 1987 Coffee House a su trouver un style original qui plait beaucoup aux Yonnais

54

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019


« IL FAUT

UNE PRESSION PARTICULIÈRE POUR AVOIR UN BON RÉSULTAT © Philippe-Bertheau

»

Le percolateur manuel à piston. Indispensable pour libérer tout l’arôme du café.

F

aire se rencontrer les gens autour d’un café de qualité, c’est là tout l’esprit du lieu. « J’ai été surpris par les Français. Vous êtes les champions de la gastronomie, mais vous terminez souvent votre repas par un café pas très bon. » Celui qu’on attendrait plutôt en fervent défenseur du « tea time », nous fait la leçon en terme de café. « Oui, les Anglais boivent beaucoup de thé, mais il n’est pas très élaboré. Ils sont plus amateurs de très bon café. C’est un peu l’inverse des Français. »

Dans son établissement du boulevard Briand, Matthew propose donc plusieurs variétés du précieux breuvage. Un « mélange maison » fait de cafés de 5 origines différentes, un « single origine » et un « grand cru ». Il est également très attentif à la fabrication et à la qualité du produit. « J’ai trouvé un excellent torréfacteur près de Saint-Brieuc. Je ne lui commande que des cafés torréfiés depuis 2 à 6 semaines seulement. C’est la période durant laquelle le produit dévoile tout son arôme. »

Matthew moud ses grains sur place et ne passe ses cafés que dans une machine manuelle à pistons. « Il faut une pression particulière pour avoir un bon résultat. Et un expresso par exemple, demande 18 secondes pour passer. Un percolateur motorisé le fait en 5 seulement. » Mais pour faire accepter son projet et en arriver là, Matthew a dû faire face à quelques embûches et à plusieurs idées reçues…

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

55


Matthew soigne la décoration de son café. Tout est dans les détails qui contribuent à donner l’ambiance au lieu.

Une lignée de bistrots Il y a des filiations qu’on ne renie pas. Matthew, trentenaire né à l’ouest de l’Angleterre, est tombé dans le métier de barman dès la naissance. « Mon père possède son propre établissement. Mon grand-père, mon oncle et mon cousin sont aussi barman. » Pourtant, à l’adolescence, Matthew ne veut pas entendre parler du métier. Il ambitionne une carrière manuelle, ou dans le milieu sportif. « Jeune, je travaillais les vacances et week-ends dans le bar familial. J’avais envie d’autre chose. » Après le lycée, il décroche donc un diplôme d’éducateur sportif. Mais un séjour à l’étranger va bouleverser quelque peu son projet de vie. « J’ai suivi ma mère et mon frère en Vendée, à la Châtaigneraie. L’endroit m’a tout de suite plu. »

On mesure même la température du lait pour le « petit crème » !

© Philippe-Bertheau

Les tables du café sont faites des veilles portes de la maison de Matthew. Le piètement métallique vient de la récupération de tables de collectivités.

© Philippe-Bertheau

Du bâtiment au McDo Après des débuts comme manoeuvre dans le bâtiment en Deux-Sèvres, Matthew retourne brièvement outreManche. « En France, j’ai rencontré ma future épouse. J’ai décidé d’y rester définitivement. » Six mois dans son pays natal, le temps de passer un diplôme, et retour dans l’hexagone. « J’ai finalement suivi les pas de mon père. J’ai fait une formation de barman en Angleterre et enchaîné une saison à La Rochelle. » Sa compagne en formation à La Roche, Matthew intègre l’équipe du McDonald’s yonnais. « J’étais en charge du McCafé. Tout se passait bien. Mais j’étais cantonné à faire toujours les mêmes produits, je ne pouvais pas exprimer ma créativité. » Germe alors dans l’esprit du jeune britannique l’idée de s’installer à son compte. « En 2016, je suis devenu papa. Je me suis dit que le métier de patron de bar n’était pas compatible avec la vie de père. » Il met alors en route un projet de « coffee house », auquel s’associe un ami pâtissier. « Nous nous sommes rencontré au McDo, Thomas avait de son côté un projet de « cake shop. »

56

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019


Devant cette nouvelle difficulté, Thomas le pâtissier jette l’éponge. Matthew poursuit en solo. Il trouve un fournisseur de gâteaux et un local pour son « coffee house. » Le budget étant revu à la baisse, une banque se décide enfin à l’accompagner. « Ils restaient un peu septiques quant à la physionomie de la salle, mais ils ont toutefois pris le risque. » En effet, la petite salle du 1987 Coffee House propose de grandes tables de 8 à 10 personnes. Un esprit de convivialité basé sur la rencontre, cher à Matthew.

Chaleur humaine et bons produits Le coffee house de Matthew est aujourd’hui un lieu entré dans les habitudes de beaucoup de Yonnais. L’endroit possède cette ambiance chaleureuse toute britannique, tintée d’un soupçon de « do it yourself ». « Les tables sont faites avec des veilles portes de ma maison de Bournezeau. Et j’ai récupéré plein d’objets pour faire la déco. » Un esprit « récup » que cultive Matthew. « Pourquoi acheter du neuf et produire toujours plus, alors qu’on peut donner une nouvelle vie aux objets ? » Quant à la clientèle, elle s’y retrouve pour lire, jouer, travailler, discuter, faire des rencontres et bien entendu déguster un bon café. Ou lors de soirées à thème autour de la langue anglaise, de la poésie et même du tricot. « Beaucoup de gens qui viennent au 1987 s’y sont rencontrés et se donnent maintenant rendez-vous ici. Tous les jours à l’heure du goûter, c’est blindé ! »

ea rth -Be pe ilip Ph ©

C’est le début d’une année d’enthousiasme et de galère. « Nous ne trouvions pas de local. Nous souhaitions louer, mais aucun propriétaire ne voulait d’activité de cuisine. » Les deux entrepreneurs finissent par rencontrer un investisseur qui achètera un local pour leur louer. L’espoir renaît, il sera de courte durée. Le sort s’acharne en effet, l’investisseur décède brutalement. Matthew et Thomas se retrouvent sans lieu et sans argent. Car leur projet rebute les banques. « Elles nous ont toutes répété que si nous ne vendions pas d’alcool, l’entreprise allait à l’échec. Particulièrement dans une ville aussi petite que La Roche. » Une attitude que Matthew regrette : « c’est dommage de ne pas donner à cette ville la possibilité d’offrir une alternative aux bars traditionnels. » Surtout que Matthew a une idée précise de son futur établissement. Une approche différente née de l’expérience. « J’ai travaillé et vécu dans des brasseries en Angleterre. Je préfère la clientèle de la journée. Je n’avais pas envie de retrouver cette ambiance du soir, qui se construit autour d’une consommation d’alcool parfois excessive. »

u

Pas d’alcool : pas d’argent

Matthew Ives

1987 COFFEE HOUSE 101, BOULEVARD BRIAND 85000 LA ROCHE-SUR-YON LE LUNDI DE 14H À 19H DU MARDI AU SAMEDI DE 10H À 19H LE 1987 COFFE HOUSE PROPOSE À TOUTES HEURES : CAFÉS, CHOCOLAT, THÉS, TISANES, BOISSONS FRAICHES ET PÂTISSERIES. LE MIDI : RESTAURATION À BASE DE « TOASTIES » VÉGÉTARIENS.

© Philippe-Bertheau

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

57


VIE PRATIQUE

RENOVPAL, NATURELLEMENT RÉPARÉ, INGÉNIEUSEMENT RECYCLÉ L'ART DE LA CAISSE est née en septembre 2013 grâce à un lot de 500 caisses en bois oubliées dans un grenier. Je les ai récupérées et les ai transformées en mobilier. Finition naturelle ou en couleur, la caisse de bois a ses charmes. 100 % fonctionnelle, elle correspond à la définition du « design » tel qu’on l’entendait à l’origine. Modulable à loisir, elle se plie à toutes les compositions, les juxtapositions. Au sol, au mur, la caisse en bois garde le cachet de l’authentique adapté à un esprit d’aujourd’hui, résolument tendance ! Aujourd'hui, l'idée se diffuse en France et parfois dans le monde ! C'est fou tout ce que l'on peut imaginer avec ces jolies caisses ! Désormais, L'ART DE LA CAISSE s'est spécialisée dans la vente et la distribution de caisse authentiques et rustiques. L'ART DE LA CAISSE vous donne une multitude d'idées déco grâce à son site internet. Modulez vos idées avec L'ART DE LA CAISSE.

58

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019


« DESSINEZ VOTRE MEUBLE, NOUS VOUS LE RÉALISONS ! » RENOVPAL, entreprise d’insertion basée à Pouzauges réalise du mobilier en recyclant des planches de palettes. Mobilier standard ou sur mesure, il répond aux besoins d’agencements intérieurs et extérieurs des particuliers et des professionnels (restaurants, bars, magasins alimentaires, salons de coiffure, vente directe à la ferme, collectivités …)

Le recyclage participe activement au développement durable en prolongeant la durée de vie des produits sous une autre forme. Ainsi la création de mobilier en bois de palettes permet d’offrir une seconde vie au bois de palettes. Les produits proposés sont originaux et innovants, ils conservent un aspect naturel et chaleureux. RENOVPAL vous accompagne dans la conception et la réalisation de mobiliers sur-mesure.

Horaires d’ouverture du lundi au jeudi : 8H-12H ⁄13H15-17H et le vendredi 8H-12H ass-renovpal@wanadoo.fr contact@lartdelacaisse.fr

www.renovpal.fr www.lartdelacaisse.fr

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

59


ENTREPRISE

L'Imprimerie Offset 5 Édition

Acteur engagé pour l’environnement L

e développement durable c’est aussi une priorité dans les Entreprises ! Avec l'exemple d’une imprimerie Vendéenne créée en 1986 et employant 160 collaborateurs, vous constaterez que l’engagement écologique s’opère au quotidien. Supplantant les obligations légales, cette politique du bon sens, implique des procédures rigoureuses pour réduire l’impact de la production industrielle sur notre environnement. Au-delà des idées reçues que le grand public possède au sujet de l’industrie du papier et de l’imprimerie en particulier, « J’ose » vous propose de prendre des informations à la source. Lucie Imhof, directrice générale du Groupe Offset 5 Édition partage dans une interview accordée à Philippe Bertheau, rédacteur, son regard sur le sujet. Démonstration à suivre, appuyée d’exemples concrets.

60

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019


Philippe Bertheau : Avant de commencer pourriez-vous nous présenter l’entreprise ?

Quelles sont vos actions concrètes ? Notre engagement environnemental s’articule aujourd’hui autour de quatre axes principaux : ACHETER de manière responsable, PRODUIRE de manière responsable, VENDRE de manière responsable et INVESTIR de manière responsable.

Nous sollicitons en priorité des acteurs locaux. Cela permet de diminuer les transports de marchandises et donc l’impact carbone. Même si c’est de plus en plus difficile car la filière industrielle papetière française connait un fort déclin. Pour diverses raisons, nos industries quittent le territoire national et des pays comme la Chine, le Brésil, les nations d’Europe de l’est prennent de plus en plus de poids sur le marché.

,D of

ire ctric e G é n é ra l

e

oup

Lu c

Gr

ie

h

Pouvez-vous nous détailler le premier axe, vous dites acheter responsable ?

du

Im

Lucie IMHOF, DG du Groupe Offset 5 Édition : L’Imprimerie Offset 5 Édition, c’est une histoire familiale de plus de 35 ans. Je n’étais pas encore née lorsque mon père a fondé l’entreprise en 1987. Quelques trente-cinq ans plus tard, la seconde génération est là, en passe de prendre le relais. Nous travaillons dans l’entreprise avec mon mari, Mike, et mon beau-frère Jèrôme, et nous sommes entourés d’une équipe d’encadrement solide. Notre cœur de métier est la maîtrise de la chaine graphique. Concrètement, nous accompagnons nos clients (PME, Grands Groupes, Institutions, Collectivités, Éditeurs) dans leurs projets de communication et d’édition et ce, depuis l’émergence de l’idée jusqu’à la mise à disposition du produit imprimé fini. Nous faisons du sur-mesure à dimension industrielle. D’un point de vue de l’organisation, le Groupe Offset 5 Édition auquel est rattaché l’Imprimerie Offset 5 Édition compte aujourd’hui près de 160 collaborateurs répartis sur deux sites de productions en Vendée et dans l’Indre.

Passer de 1 à 160 collaborateurs en 35 ans, c’est presque 3 nouveaux collaborateurs engagés par an… Peut-on prendre le temps de penser à l’environnement dans un tel contexte de croissance ? Lorsque mon père a fondé l’entreprise il y a 35 ans, la conscience collective sur le sujet de la protection de l’environnement n’était pas celle d’aujourd’hui. Mais mon père est un amoureux de la nature et a conscience de l’impact d’une activité industrielle sur l’environnement. D’autant que je me souvienne, limiter l’impact de l’entreprise a toujours été une préoccupation et un sujet de discussion à l’Imprimerie… et à la maison… bien avant que les hypsters et les végans s’emparent du sujet.

e O ffset 5

ETRE « IMPRIMEUR, CELA SIGNIFIE AUJOURD’HUI CONTRIBUER À CE QUE DES ARBRES SOIENT PLANTÉS ET EXPLOITÉS DE MANIÈRE RESPONSABLE. JE TROUVE CELA VERTUEUX. 

»

Tout à fait. En imprimerie, notre matière première c’est le papier. Le premier levier pour limiter notre impact sur l’environnement est donc de bien acheter cette matière. 98 % des papiers utilisés sur nos lignes de production sont certifiés PEFC et FSC. Ces certifications indiquent qu’ils proviennent de forêts gérées durablement. Cela signifie en d'autres termes que la fabrication de papier entre de façon importante dans la pérennisation des forêts. De fait produire, imprimer et communiquer via le support papier n’est pas forcément négatif pour l’environnement.

Les achats indirects sont également concernés. Cela peut sembler anecdotique mais petit à petit l’éclairage traditionnel de nos sites est remplacé par des ampoules LED. Notre unité de production fonctionne en 24h/24 et 6 jours sur 7. Multipliez ce temps par le nombre d’ampoules nécessaires à l’éclairage de bâtiments industriels et vous pouvez commencer à mesurer l’impact énergétique lié à l’éclairage. Sur cette même thématique de l’énergie, nous faisons également évoluer notre flotte de véhicules. Deux cadres de l’entreprise sont désormais équipés de voitures hybrides et un de nos deux véhicules de livraison fonctionne 100 % à l'énergie électrique. A terme nous visons pour notre parc automobile le 100% électrique.

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

61


Vous cherchez à lier l’utile à l’agréable, l’économique et l’environnemental ? C’est exactement cela. Agir pour l’environnement est d’autant plus simple lorsque le modèle est économiquement viable. Cela ne nous empêche pas de faire des actions supplémentaires pour lesquelles nous ne tirons aucun bénéfice financier, mais en tant qu’entreprise nous devons gagner de l’argent pour payer les salaires, investir et rester compétitif. Si lutter pour l’environnement va de pair avec la dimension économique, tout le monde est gagnant ! A ce sujet, qu’entendez-vous par investir de manière responsable ? L’imprimerie qu’elle soit Offset, Numérique, ou Rotative, est une industrie qui nécessite de grosses machineries, consommatrices en énergies. Lorsque vient le moment d’investir sur du nouveau matériel, nous interrogeons systématiquement nos fournisseurs sur le sujet que ce soit en terme de consommation énergétique qu’en terme de production de déchets. Ce critère rentre en compte dans le choix qu’il s’agisse d’un petit ou d’un investissement important. Nous possédons déjà un procédé d’impression offset n’utilisant pas d’alcool. Nous faisons aussi des essais sur des évolutions techniques destinées à supprimer complètement les produits chimiques de ce procédé d’impression. Et nous avons à l’étude une technologie permettant le séchage des encres par LED et UV. De plus, les encres que nous utilisons sont fabriquées à base de matières premières renouvelables d’origine végétale. Vous disiez que parmi vos quatre piliers, produire et vendre de manière responsable étaient les deux derniers axes de travail ? Oui, concernant la production d'imprimés, notre cœur de métier, l’Imprimerie Offset 5 Édition possède le label IMPRIM’VERT. Ce label favorise la mise en place d’actions concrètes visant à diminuer l’impact de notre activité sur l’environnement. Tous les mois par exemple, 90 % des 80 T de déchets que nous générons sont triés et recyclés. Ces déchets sont de plusieurs ordres : - les chutes de papiers, vierges ou imprimés, sont pré-triées et compactées sur place puis récupérées deux fois par semaine par l’entreprise PAPREC, pour être recyclées. Il en va de même pour les cartons et plastiques d’emballage. - les métaux, principalement les plaques aluminium nécessaire à l’impression offset, sont également pris en charge régulièrement et revalorisés par l’entreprise METAUX FER. - pour les déchets chimiques, comme les révélateurs ou produits de lavage des machines, nous avons une obligation de retraitement via une filière spécialisée. Ils sont collectés par la société CHIMIREC. Ils entrent dans les 10 % des déchets qui ne peuvent pas être recyclés.

62

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

Cartons, plastiques, chiffons, liquides... Tous les déchets sont triés avant d'être retraités selon les impératifs Imprim'Vert.


L'imposant système d'aspiration et de compactage du papier.

Même les 22 000 chiffons, nécessaires au nettoyage des machines, sont mis à disposition par notre fournisseur et collectés par lui une fois usagés. Et comme chaque entreprise ou particulier peut le faire à son niveau, nos cartouches d’impression numérique sont elles aussi collectées pour intégrer les filières de recyclage. Reste-le volet « vendre de manière responsable » ? C’est peut-être le plus important et le plus difficile à travailler. Nous essayons de sensibiliser nos clients et nos prospects sur l’importance d’acheter responsable. Privilégier des papiers recyclés, commander la juste quantité et plus globalement avoir un regard critique sur le processus de production de l’imprimeur. C’est un engagement de tous les jours. Un travail de fond auquel nous sommes très attachés. Et si nos commanditaires

institutionnels intègrent désormais les certifications et les labels environnementaux dans leurs appels d’offres, le critère écologique n’est pas encore celui qui est le plus plébiscité par la clientèle. Le prix, bien entendu, reste la priorité principale suivi désormais par le « made in France ». Mais à deux propositions équivalentes, ce sera encore très souvent l’aspect financier qui déterminera le choix du prestataire imprimeur. C’est donc à notre équipe commerciale de faire preuve de pédagogie. Imprimer n’est pas si mauvais pour l’environnement finalement ? Le zéro impact n’existe pas dans le monde industriel et l’imprimerie ne fait pas exception à la règle. L’essentiel est d’en avoir conscience et d’agir pour changer les choses. A l’instar

d’autres industries, et notamment celle de la communication digitale, la communication papier a une vertu, celle de dépendre de forêts pour exister. Etre imprimeur, cela signifie aujourd’hui contribuer à ce que des arbres soient plantés et exploités de manière responsable. Je trouve cela vertueux.

Vous savez, je suis maman d’une petite fille de 2 ans et demi, c’est ma responsabilité en tant que chef d’entreprise et maman, de faire bouger les choses à mon niveau pour que le contexte évolue. De mon point de vu, on va dans le bon sens, jamais assez vite et jamais assez bien à mon goût, mais on y va !

www.offset5.com

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

63


SANTÉ

News Beauté Les soins bio ont trouvé leur fan-club. Toujours à la pointe de l’innovation, ils se consomment sans modération.

Bio

Retour aux sources… Une production en circuit court Bio et solidaire dans un environnement exceptionnel protégé Sanoflore, pionnier de la cosmétique Bio en France développe et fabrique ses produits à Gigors-etLozeron, dans le parc naturel régional du Vercors (Drôme). Privilégiant les matières premières issues de la production Bio et solidaire, en partenariat avec les agriculteurs locaux, Sanoflore soutient et pérennise leur activité et les circuits courts. Tous les produits Sanoflore sont soumis à des études cliniques pour en évoluer l’efficacité et la tolérance.

Vue du jardin botanique Sanoflore

64

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019


Végétaliser les espaces urbains ! Sanoflore soutient le mouvement écocitoyen et solidaire des Incroyables Comestibles. Trois spirales botaniques cultivées en permaculture vont voir le jour à Metz, Bois d’Arcy et Chambéry. Le grand public pourra ainsi découvrir et consommer des essences aromatiques et médicinales que le Laboratoire Bio cultive dans son jardin botanique.

Flacon 100 ml - 27,50 €. Disponible en pharmacie, parapharmacie, dans une sélection de magasins BIO et sur my-dermacenter.com

Sarriette citronnée BIO du Vercors

Zoom sur AQUA AERIA Brume botanique oxygénante anti-pollution Sanoflore Rien ne lui manque pour combattre efficacement les méfaits de la pollution d’une vie citadine : « pschittée » à tout moment de la journée sur le visage et les cheveux, elle diminue l’adhésion des particules polluantes, oxygène la peau et améliore sa résistance, ravive l’éclat du teint, nourrie et fait briller les cheveux, et son parfum frais 100 % d’origine naturelle a démontré son pouvoir anti-stress. 100 % vegan, sa formule est toute simple : 50 % d’eau florale et d’huile essentielle de Sarriette citronnée BIO du Vercors et de l’eau pure ! Au bureau, avant son jogging, à vélo, en shopping, et même à la maison pour se relaxer, à tout moment, elle apporte une bouffée d’oxygène et de bien-être. Comme tous les produits Sanoflore, la brume Aqua aeria est certifiée Bio par Ecocert.

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

65


SANTÉ

Le détatouage sans laser

Il n’y a pas si longtemps que ça, les tatouages et le maquillage permanent étaient seulement enlevés au laser. Les méthodes alternatives n'étaient connues que par peu de gens. Il y a 10 à 15 ans, les premières solutions sérieuses de remplacement au laser ont commencé à se développer. Des ​règles européennes claires en matière de détatouage sans laser sont disponibles depuis 2017. Des études scientifiques ​en Allemagne, ont prouvé les dangers à long terme de l'élimination par laser. Notamment, il existe un doute sur la présence de nanoparticules (déchets de pigment) qui ne seraient pas totalement éliminés hors du corps.

Linda Veillet - bio derm ink 81, rue Boileau La Roche-sur-Yon 06 76 12 51 97 - biodermink@orange.fr

66

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

A QUI S'ADRESSE LE DÉTATOUAGE SANS LASER ? Le détatouage sans laser (méthode ​ SKINIAL​) s'adresse aussi bien aux femmes qu'aux hommes. Cependant, un entretien approfondi avec le professionnel éliminera d’éventuelles contre-indications comme, par exemple, le diabète.

COMMENT FONCTIONNE LE DÉTATOUAGE SANS LASER ? A l'aide d'un dermographe électrique et d’une aiguille à usage unique trempée dans l'acide lactique (présent dans notre corps), l’intervenant griffe, par petits cercles, la peau (effraction cutanée). Le liquide est absorbé dans la peau et reste dans la limite du cercle. De ce fait, la peau saine n’est pas touchée et la cicatrisation se fera de l’extérieur vers l’intérieur. Les macrophages s’ouvrent et libèrent le pigment qui est ensuite reconnu par la peau comme un corps étranger et va être progressivement expulsé. Peu de temps après, on peut déjà voir la couleur apparaître à la surface de la peau et former une croûte. Il faut attendre la chute naturelle de la croûte et la fin de la cicatrisation pour poursuivre le traitement à proximité. Une inflammation est naturelle. Les pigments sont éliminés via la croûte et le reste de liquide via les voies naturelles. ​EST-CE DOULOUREUX, PENDANT LA SÉANCE ? L'aiguille est sortie à moins d'1 millimètre. Néanmoins, la sensation peut paraître désagréable selon les personnes et les zones traitées. QUELLES SONT LES SUITES IMMÉDIATES DU DÉTATOUAGE SANS LASER ? Dans les suites immédiates, le traitement provoque une inflammation variable ainsi qu'un gonflement. Le corps est en train de travailler à régénérer la peau.

QUELS SONT LES SOINS APRÈS LA SÉANCE DE DÉTATOUAGE ? Le jour même, vous garderez la zone recouverte d'une compresse. Des soins antiseptiques seront à poursuivre les 3 jours suivants. Pas de soleil, pas d'eau, pas de frottements jusqu'à la chute de la croûte. Après, vous pouvez appliquer une crème régénératrice afin que la peau retrouve au maximum son intégrité. COMBIEN DE SÉANCES DE DÉTATOUAGE SERONT NÉCESSAIRES ? Seule une estimation peut être réalisée. Il y a plusieurs paramètres à prendre en compte : la taille du tatouage, la santé de la personne, chaque personne ayant une cicatrisation qui lui est propre. QUELS SONT LES DÉLAIS À PRÉVOIR ENTRE LES SÉANCES ? La peau de la zone à proximité de celle précédemment traitée ne doit plus être rouge (en moyenne 1 mois). Si le tatouage le permet, il est possible d’intervenir à l’extrémité. COMMENT SE DÉROULE UNE SÉANCE DE DÉTATOUAGE ? Le détatouage sans laser est un acte sérieux qui doit être pratiqué avec une hygiène stricte par un professionnel formé à la méthode. Avant de débuter votre traitement, un entretien préalable est nécessaire afin de valider qu’il n’y ait aucune contreindication (ex : problème de coagulation), selon votre hygiène de vie, ... Alors, si rien ne l'empêche, vous signez un consentement éclairé qui vous explique clairement la méthode et les éventuels effets secondaires.


^',(!(''+""'^/(.^5%

DÉTATOUAGE SANS LASER

Linda Veillet - bio derm ink 81, rue Boileau - La Roche-sur-Yon 06 76 12 51 97 - biodermink@orange.fr

Tout ce que la nature a de meilleur à vous offrir ! Saponification à froid • 100 % naturels, sans conservateurs et sans parabène • Savon S artisanal sans rejet dans l'environnement et sans addidtif de synthèse • Surgraissage de 5 à 10 % (permet (pe (perme pe erme rm met et d d'hydrater 'hy hyd hy hydra dra dr r te ra te ter err lla a pe peau peau au et et ma m mai maintient ain ainsi l'équilibre du film hydro-lipidique de la peau)

Lieu-dit La Baffardière - 85540 Le Champ-Saint-Père 02 51 05 55 59 - lasavonnerieduvigneau@gmail.com www.lasavonnerieduvigneau.fr 2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

67


HABITAT

Le jardin Feng Shui permet une libre circulation et une

© i-Stock

ȵXLGLW«

Le Feng-Shui une nouvelle tendance dans notre société connectée LE BIEN-ÊTRE DEVIENT DE NOS JOURS UNE QUÊTE PERMANENTE FACE À DES RYTHMES DE VIE EFFRÉNÉS MÊLANT STRESS, OBLIGATIONS… NOTRE LOGEMENT CONSTITUE DONC L’ENDROIT OÙ

L

e Feng Shui est un principe ancestral chinois qui aspire à l’harmonie et le bien-être au quotidien dans son environnement. Cet art de vivre devient une véritable tendance de nos jours et s’applique aussi bien au sein du foyer familial que dans le cadre professionnel.

L’ON AIME SE RESSOURCER, SE FAIRE COCOONER... EN QUELQUES MOTS... OÙ L’ON AIME SE SENTIR APAISÉ. LE FENG-SHUI PEUT Y CONTRIBUER.

68

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

Equilibre et réussite Mme OLIVEAU, experte en Feng Shui depuis plusieurs années au sein de la Société de maîtrise d’œuvre O-Conception, propose ses conseils et

ses préconisations lors d’un projet de construction ou de réaménagement. Le Feng Shui consiste à positionner chaque chose à sa place. Le Feng Shui humaniste attache une grande importance à la personnalité de l’individu afin qu’il se sente le mieux possible dans ce monde en perpétuelle effervescence. Ce principe chinois permet à chaque personne de trouver sa place dans son environnement, dans sa vie, dans sa famille, au bureau ; il permet également de mener à bien leurs projets et ambitions. Ce contexte favorise ainsi la réussite, l’harmonie et une certaine sérénité au quotidien.


L’être humain à besoin de trouver un sens à ce qu’il fait pour s’épanouir et grandir

© i-Stock

© i-Stock

Il convient d’aménager votre intérieur en fonction de votre personnalité et de créer un univers en accord avec vos attentes et votre projet de vie. Il est important de s’entourer d’objets, de couleurs, de senteurs que vous aurez choisis, des éléments qui incarnent vos désirs, vos besoins, vos espoirs pour prolonger cette pensée positive.

Un jardin qui reflète notre perception du monde extérieur et qui participe à notre réalisation Penser le jardin comme un intermédiaire entre la personne et l’environnement qui l’entoure, tel est l’art du Feng Shui. Les principes du Feng Shui, appliqués à l’extérieur, reposent sur le respect de la nature, la recherche d’un équilibre entre le yin et le yang et sur l’intégration des 5 éléments. « Le jardin Feng Shui permet une libre circulation et une fluidité », précise Maggy Oliveau, consultante experte Feng Shui installée en Vendée. Plantes, mobiliers luminaires, ambiances sonores et olfactives… Chaque secteur de vie prend forme et s’anime selon les affinités des occupants du lieu. « Quand on aménage un jardin paysager selon les principes du Feng Shui, on cherche à refléter l’ âme des propriétaires, éveillez leurs cinq sens pour plus de plaisir. On cherche à créer un équilibre entre la nature et le besoin d’un lieu de sérénité, d’harmonie et de bien-être pour se ressourcer ».

Canaliser l’Energie subtile et fluide pour faire régner l’harmonie et l’équilibre Adhérer au Feng Shui, c’est un état d’esprit ; c’est répondre à une quête de bien-être, d’équilibre, de zénitude. En quelques mots « L’art de se sentir tout simplement bien chez soi et en soi ». « Cette discipline me permet de transmettre mon savoir et d’aider les

personnes à mieux comprendre ce qui se joue entre elles et leur lieu de vie personnelle et professionnelle. Je les guide et leur apporte mon énergie et mon expérience permettant de les booster, de leur donner l’envie de passer à l’action et de donner un sens à leur vie » .

www.fengshui-maggyoliveau.fr

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

69


© Guillet Menuiserie

HABITAT

© Guillet Menuiserie

Tiny Cocoon Votre maison d'architecte mobile L'ENTREPRISE DE MENUISERIE GUILLET, BASÉE À VENANSAULT, LANCE UN NOUVEAU CONCEPT DE LOGEMENT DE LOISIR DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS COMME AUX PARTICULIERS.

70

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

Diversification et innovation

Un concept élaboré

On peut être un professionnel de l’habitat sédentaire et être ouvert au concept de mobilité. Chez Guillet Menuiserie SARL, on a compris que les métiers du bâtiment avaient des choses à apporter au monde des loisirs. « Face à une concurrence importante, nous avions besoin de nous diversifier » explique Michel Sachot, gérant de Guillet Menuiserie. Et grâce à Tiny Cocoon, ce sont les 9 employés de l’entreprise qui relèvent le défi. « Cela nous permet d’évoluer dans notre métier et de préserver notre savoir-faire. »

De part ses caractéristiques, ses matériaux et son design, Tiny Cocoon révolutionne le concept des tiny houses (petit habitat mobile), né aux États-Unis. Le projet, initié en 2016, a été développé en collaboration avec l’École Supérieure du Bois de Nantes et le Pôle Développement de la filière bois. Soutenue par ORYON et la Région des Pays de la Loire, Guillet Menuiserie a ensuite mis son expérience au service de son projet. « Nous possédions les compétences et l’outil de production pour aller au bout de notre idée » ajoute Michel Sachot.


Une fabrication 100 % vendéenne

© Guillet Menuiserie

Tiny Cocoon fait également la part belle aux matériaux performants et à la filière locale. Construite sur une base de remorque acier fabriquée par l’entreprise Bibard de St Martin des Noyers, son design intérieur a été confié au cabinet yonnais 2D Architectes d’intérieur. Les ouvertures en aluminium sont fournies par K.Line des Herbiers et le chauffe-eau par Atlantic de La Roche-sur-Yon. Côté matériaux, si pour le bardage extérieur le Red Cedar a été choisi pour son faible poids et sa résistance, l’isolation en chanvre, lin et coton provient des ateliers de la CAVAC.

Une maison mobile pour tous © Guillet Menuiserie

Que ce soit pour de la location saisonnière, un agrandissement provisoire de maison individuelle, de la chambre d’hôtes ou de l’hôtellerie de plein air, Tiny Cocoon est conçue pour répondre aux besoins de tous. Elle bénéfice en effet de tous les raccords aux réseaux d’un habitat traditionnel et son isolation permet une utilisation en toutes saisons. Son intérieur clair et son agencement optimisé offrent un bel espace de vie pratique et moderne. Le tout complété par de nombreux rangements et une vraie salle d’eau équipée d’une douche à l’italienne. Mobile, son look contemporain alliant design et matériaux nobles lui permettent de s’intégrer dans n’importe quel environnement.

Dimensions : L 7,3 m - l 2,45 m - H 4 m Superficie :18,4 m2 (15 m2 + couchage en mezzanine 3,4 m2) © Guillet Menuiserie

Poids : 3 480 kg Capacité : jusqu'à 4 personnes (2 adultes et 2 enfants) Décoration intérieure au choix Manœuvrabilité : permis BE Prix de départ : 40 000 €

GUILLET MENUISERIE SARL 1 rue Louis Lumière ZA La Garlière 85190 VENANSAULT Tél. : 02 51 07 31 01 contact@menuiserieguillet.com https://facebook/tinycocoonguillet www.tiny-cocoon.fr 2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

71


www.info-energie-paysdelaloire.fr

CONSTRUIRE, RÉNOVER, FAIRE DES ÉCONOMIES Bénéficiez des conseils de l’Espace Info Energie. Posez vos questions par téléphone ou prenez rendez-vous :

02 51 08 82 27 un seul numéro en Vendée


FAIRE DES TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE RESTE EN GÉNÉRALE LE MEILLEUR MOYEN DE

© i-Stock

L’audit énergétique Étape importante pour préparer sa RÉNOVATION

FAIRE DES ÉCONOMIES D’ÉNERGIES DANS SON LOGEMENT. MAIS FAIRE CES TRAVAUX NE S’IMPROVISE PAS ET PARFOIS LES SOLLICITATIONS COMMERCIALES ET LE FLOT D’INFORMATIONS CONTRADICTOIRES QUE L’ON PEUT TROUVER SUR INTERNET NOUS INDUIT EN ERREUR.

Pour vous expliquer concrètement, voici deux exemples type d’une mauvaise gestion de la rénovation énergétique : Mr et Mme Dupont ont été approché par une société leur proposant le remplacement de leur chaudière fuel qui commence à être vieillissante (13 ans) par une pompe à chaleur pour leur maison construite dans les années 70, qui n’a jamais été rénovée. En plus, cela revient à un prix très intéressant grâce aux aides financières. Mr et Mme Dupont ont décidé de la faire travailler. Après quelques années, Mr et Mme Dupont ne sont pas convaincus de l’intérêt d’avoir remplacé leur chaudière

fuel par une pompe à chaleur. Même si ce nouvel équipement ne leur est pas revenu cher, ils n’ont pas fait d’économies sur leurs factures d’électricité. De plus, par grand froid, ils ont même du mal à atteindre une température de confort suffisante. L’explication : le remplacement uniquement de l’appareil de chauffage, sans travailler en amont sur l’isolation de la maison, ne permet pas une utilisation performante de l’équipement (PAC basse température) et le dimensionnement de la pompe n’a pas été fait correctement par la société.

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

73


© i-Stock

Mme Martin qui vit dans une ancienne maison avec des menuiseries relativement anciennes (20 ans) mais déjà en double vitrage, elle ressent pourtant beaucoup de froid au niveau de celles-ci et décide de les faire remplacer. Après plusieurs années, elle reconnait que le confort s’est amélioré mais s’étonne que ses factures n’aient pas vraiment baissées et reste déçue d’avoir appris, un peu tard, qu’elle ne recevrait pas d’aide financière pour ses travaux. L’explication : le remplacement des menuiseries n’était qu’en 5e position au niveau des travaux qui lui apporterait le plus d’économie d’énergie. De plus, a l’heure actuelle, les aides financières sont plus importantes lorsque les menuiseries remplacées sont en simple vitrage. De plus, pour bénéficier de certaines aides, les dossiers doivent être montés avant la signature des devis. Qu’est-ce qu’un Audit énergétique ? On pourrait comparer cet audit à une grande révision générale de votre habitation concernant tout ce qui touche sa performance énergétique (son isolation, ses menuiseries, ses équipements de chauffage et d’eau chaude, ses divers consommations…). Il permet de savoir où part la chaleur de votre logement (toit, murs…) et combien (en %, en KWh, en euros…). Il permet également de quantifier vos différents besoins (chauffage, équipements électriques…). Finalement, l’audit énergétique sert à comprendre comment se répartit l’argent que vous dépensez via vos factures énergétiques et surtout vous aide à choisir les actions les plus concrètes, efficaces et rentables. L’audit est généralement accompagné de solutions de travaux avec une analyse des économies d’énergie qu’ils engendreraient. Enfin, il peut également être complété d’une analyse financière prenant en compte un coût (théorique) des travaux engagés, les aides financières qui peuvent y être associées et le temps d’amortissement que cela représenterait. Et comment se déroule-t-il ? Pour un audit énergétique de base, il se déroule généralement en deux étapes : • une première qui comprend la visite de l’auditeur profitant de ce temps pour récolter toutes les informations

74

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

nécessaires à son étude, compter une à trois heures (en fonction de la surface et la complexité de l’habitation). L’auditeur profitera de ce temps également pour comprendre la façon dont vous utilisez votre habitat (le comportement influence les consommations) et connaître les éventuels projets, envies que vous auriez déjà. • La deuxième étape consiste à réaliser la saisie des données sur le logiciel spécifique, l’étude des résultats, le travail de préconisation pour ensuite consigner cela dans un rapport qui vous sera généralement envoyé par mail (ou par courrier) et pour certains la remise du rapport avec les explications. Le plus, la remise du rapport en main propre (impact le prix de la prestation) Est-ce obligatoire ? Non, pour les particuliers il n’y a aucune obligation de réaliser un audit avant d’engager des travaux de rénovation mais il est fortement conseillé de le faire si l’on veut s’assurer d’engager les bons travaux et de connaître les solutions adaptées. Attention : il doit obligatoirement être proposé et voté pour les copropriétés de plus de 50 lots, équipées d’une installation de chauffage collectif et dont le permis de construire de l’immeuble a été déposé avant le 1er juin 2001 (article R134-14 à R134-18 du code de la construction). Qui les fait et combien ça coûte ? Idéalement nous vous conseillons de chercher un bureau d’étude reconnue RGE car il vous offre deux avantages : • Premièrement, comme pour les travaux de rénovation, un bureau d’étude certifié RGE permettra de vous faire

bénéficier d’une réduction de 30 % sur le montant de l’audit (sous forme de crédit d’impôts). • Deuxièmement, ce sont des bureaux qui ont été formés et contrôlés pour obtenir cette certification et ils doivent respecter un protocole au moment de la réalisation de l’audit. Pour le prix, vous pouvez compter entre 500 et 1000 euros en fonction de la surface et de la complexité de votre habitation et des options proposées (analyses financières, suivi des consommations…). Pour trouver les structures proches de chez vous, utilisez le répertoire du site Faire.fr : https://www.faire.fr/trouvez-unprofessionnel Attention : certaines sociétés peuvent vous proposer des audits à faibles coûts, voire gratuits. Méfiez-vous, ils ne sont généralement ni objectifs, ni indépendants. Ils aboutissent souvent à un devis correspondant aux solutions que vous préconise l’audit. De plus, la rapidité à laquelle ils sont exécutés ne rassure pas quant à leur qualité. En conclusion Comme la révision générale de notre voiture tous les 15 000 km ou le bilan de santé fortement conseillé à partir d’un certain âge, l’audit énergétique est une étape nécessaire pour les personnes qui ont une maison de plus de 20 ans et qui désirent la rénover. Il ne vous viendrait pas à l’idée de changer les roues de votre voiture si le problème vient de la boite de vitesse. Et bien c’est la même réflexion que l’on peut avoir sur son habitation. Avant de s’engager sur des travaux couteux, assurez-vous que ce sont les bons.


nt

a le m e

G

e R ./ Li

tr

C

l

oc

<1

B Biosourcés é

O. C.

V

ts

posan om

Résine à

Peinture classique Phase Solvant

Peinture classique Phase aqueuse

Additifs

Additifs

Additifs

Résine d’origine pétrolière

Résine d’origine pétrolière

Résine Végétale bio sourcée

Pigments et charge

Pigments et charge (algues)

Eau

Eau

95%

biosourcée

Pigments et charge


Vendée Énergie Tour

©

du 3 au 8 juin 2019

© RENAULT

© P_BAUDRY

© P_BAUDRY

© P_BAUDRY

Programme2019

76

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019


© P_BAUDRY

ÉVÉNEMENT

LUNDI 3 JUIN Café « Energie Tour » aux Brouzils Exposition de véhicules électriques et gaz, échanges avec des propriétaires. Place de l’Eglise – 17h à 21h. MARDI 4 JUIN Etape du GNV TOUR Agri biométhane Mortagne-sur-Sèvre. Soirée conférence théâtralisée à La Génétouze « Le procès de la voiture électrique » par les comédiens de La Genétouze Foyer rural La Génétouze – 20h30 MERCREDI 5 JUIN Evénement sur le circuit de Fontenay-le-Comte Animations mobilité électrique ; 2e Track VE ; essais de véhicules électriques, hybrides et gaz ; baptême de la voiture de course ERC 110 d'E-Racing Car ; visite des locaux d'E-Racing Car ; réceptif et roulage en soirée ; présentation du buggy électrique développé par Brouzils Auto ; conférences entreprises. Etape du Vendée GNV TOUR sur le circuit © P_BAUDRY

JEUDI 6 JUIN Soirée cinéma à la Ferrière Film débat animé par Bruno Ricordeau de l'Agence Atypik Travel, organisateur des raids en véhicules électriques en Amérique du Sud (The Green expedition - Sojasun) en avril 2018 et Paris Cap Nord en février 2019. Cinéma Le Roc – 20h30. Réservation conseillée. VENDREDI 7 JUIN Inauguration de la 2e station publique GNV au Vendéopôle de la Mongie à Essarts-en-Bocage. Journée « Retour vers le futur » organisée par le Lycée Rosa Parks de la Roche-sur-Yon et ses partenaires (Préfecture, Conseil Départemental, SyDEV, GRDF…) aux Haras de la Vendée : exposition de véhicules hippomobiles, de véhicules anciens et à énergies alternatives. Atelier débats, animations, sécurité routière, spectacle combiné cheval et véhicules par Guillaume Assire Becar et inauguration du tracteur GNV du Lycée Rosa Parks. Haras de la Vendée La Roche-sur-Yon. Etape du Vendée GNV TOUR à La Roche-sur-Yon

© Sy-DEV

SAMEDI 8 JUIN 3e Fête de la mobilité durable à La Roche-sur-Yon Organisée par la Roche-sur-Yon Agglomération Place Napoléon : exposition, animations. De 10h à 18h.

Informations – inscriptions www.vendee-energie-tour.com

Rallye des Ambassadeurs et des initiatives durables Ouvert aux véhicules électriques, gaz ou hydrogène. Départ à 9h30 et arrivée à 17h à La Roche-sur-Yon. Sur inscription.

2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

77


LECTURE

Bibliographie >> durable >>

La thématique s'est imposée dans les librairies et maisons de presse ! Celle de Challans, l'Espace Despret, en centre ville, offre à ses lecteurs un choix large de titres sur le sujet. Sophie Biteau et Karine Charrier nous proposent une sélection d'ouvrages incontournables pour tous les âges.

Espace Despret 14 rue Carnot Challans 02 51 93 11 53

78

J’OSE en Vendée / numéro 6 / 2019

LE PLASTIQUE C’EST PAS AUTOMATIQUE Déplastifier notre vie, c'est possible ! Extraits de plusieurs études récentes, ces constats alarmants sont analysés par la journaliste Sophie Noucher. Collaboratrice de L'Obs et Management, cette mère de trois enfants travaille également pour la presse jeunesse. Écolo de longue date, elle a cherché comment dire "non" au plastique dans sa vie quotidienne de façon réaliste. Résultats de sa propre expérience qu'elle raconte avec humour, les astuces qu'elle préconise s'appliquent partout dans notre vie : alimentation, cosmétiques, vêtements, mobilier, jouets des enfants... On pourrait tous réduire considérablement nos déchets en adoptant des gestes écolo simples. Et montrer ainsi la voie à nos chers industriels... CUISINEZ ECO RESPONSABLE Engagez-vous eu quotidien et passez votre cuisine au vert ! L'impact écologique de la cuisine est énorme puisque c'est la source majeure de déchets que nous produisons chez nous. Comment en finir avec le gaspillage alimentaire ? Acheter local et de saison ? Comment accommoder vos restes ? Comment s'y prendre pour réduire au maximum ses emballages ? Quelles recettes pour respecter à la fois son corps et la planète ? Des recettes, des listes de courses, des conseils, des temoignages... Et pour mieux comprendre le tri, l'impact de la consommation de certains fruits et légumes, le compost... de grandes planches en infographie. Une nouvelle cuisine pour voir la vie en green !


DEFIS ZERO DECHETS pour les enfants

MON CAHIER ZERO DECHETS S La tendance zéro déchet food, beauté, maison ou déco, pour cocooner la planète tout en se cocoonant soi-même ! C'est le lifestyle des green girls ! Faire ses courses en vrac, manger green et bio, se concocter cter des cosmétiques DIY... Toute une philosophie de vie minimaliste, healthy et slow ! L'idée ? Zéro déchet dans son environnement (emballages, toxiques, polluants), ni dans/sur son corps, nii d dans son esprit ! #greenAttitude

OBJECTIFS ZERO DECHETS Impossible le zéro déchet? Il suffit pourtant de prendre le temps de changer quelques vieilles habitudes pour s’en approcher. Recyclage, compostage, réparation, achat de seconde main, organisation du frigo et du placard, courses optimisées… Ce guide propose toutes les astuces pour réduire au maximum ses déchets au quotidien, sans que ce soit pour autant une contrainte insurmontable!

Trop de plastique, trop d'emballages, trop de déchets, trop de gaspillage... Trop, c'est trop ! Tu aimerais bien agir pour aider notre planète à aller mieux, mais tu ne sais pas comment faire ? La solution : le zéro déchet ! Grâce à ce livre, tu découvriras que changer ses habitudes de consommation et réduire ses déchets, c'est facile et amusant ! Tu apprendras par exemple à fabriquer ton propre dentifrice, à recycler tes habits, à faire du compost, à remplacer les objets en plastique, à fabriquer toi-même de chouettes cadeaux... Es-tu prêt à relever les 32 défis qui te sont proposés dans ce livre et à devenir un super écolo-héros ? Allez, c'est parti !

MENUS ZERO DECHETS ; RECETTE ET CONSEILS ANTI-GASPI AU FIL DES SAISONS À l'heure du "tout jetable", il est désormais possible de consommer de manière responsable. En changeant nos habitudes, nous pouvons réduire nos déchets et nous passer des emballages. Bocaux, tote bags, produits en vrac et de saison... Il suffit de petits riens pour changer notre impact sur l'environnement. Amélie Roman vous livre ici ses conseils pour diminuer vos déchets ainsi que votre consommation de lait, viande, œufs et produits raffinés. Pour chaque saison, un planning de menus, une seule liste de courses pour la semaine et des recettes gourmandes ! Un véritable guide pratique pour voir la vie en green ! Objectifs zero dechets en cuisine et au quotidien Produire moins de déchets... mais arrêter de culpabiliser ! On a vite fait d'être découragé devant l'ampleur de la tâche quand on veut réduire nos déchets. Pas de panique, ce n'est pas parce qu'on ne peut tout faire qu'on ne peut rien faire ! Avec ce livre, découvrez comment vous pouvez agir, A en commençant par la pièce de la maison qui en produit e le plus : la cuisine. Changez votre quotidien à votre rythme, et découvrez de savoureux menus sans ry gâchis, composés à partir de produits locaux sans gâ emballage et de saison. e PLUS DE 50 RECETTES SANS GASPILLAGE, AVEC DES P PRODUITS DISPONIBLES SANS EMBALLAGE. P DES TUTORIELS POUR "DEPLASTIFIER" SA CUISINE. D DES ASTUCES POUR CONSOMMER PLUS ECOD RESPONSABLE. R

LE CAHIER ZERO DECHETS POUR LES NULS "C'est décidé, cette année je réduis mes déchets et consomme autrement ! " Réduire votre impact environnemental, booster positivement votre vie, améliorer votre santé ou faire des économies... Mais comment s'y prendre ? Grâce à ce cahier coach, apprenez, pas à pas, à modifier vos habitudes durablement : acheter en vrac, réparer, recycler, donner, faire ses produits d'entretien et cosmétiques... À la maison, au bureau ou en voyage, l'auteure décrypte tous les aspects d'une vie zéro déchet ! 2019/ numéro 6 /J’OSE en Vendée

79


Cette nouvelle édition de « J'Ose en Vendée » magazine est le fruit de toute une équipe, celle du Groupe Offset 5 Édition. Miroir de notre savoir-faire, ces pages affichent le reflet de nos capacités à concevoir, rédiger, créer, imprimer, diffuser, bref COMMUNIQUER ! Fort de ses 160 collaborateurs engagés et de ses deux sites de production français, le Groupe Offset 5 Édition, accompagne aujourd’hui, PME, collectivités, institutions, grands groupes industriels, de l’émergence de l’idée à la concrétisation des projets.

Et vous…. ? À qui confiez-vous votre communication ?

www.offset5.com

L’AGENCE • L’IMPRIMERIE • LA RÉGIE • L’ÉVÈNEMENTIEL


Profile for Offset5

J'OSE en Vendée n°6  

Éditions Offset 5

J'OSE en Vendée n°6  

Éditions Offset 5

Profile for offset5