Page 1

3|


www.suzukimarine.fr

PLUS VITE ET PLUS LOIN AVEC MOINS DE CARBURANT ET MOINS D’ÉMISSIONS MOTEURS HORS-BORD DE 2,5 À 300CH Entre autres innovations, les ingénieurs de Suzuki ont conçu un système de contrôle de la consommation qui permet au moteur de fonctionner sur un rapport air/essence optimisé. Le «Lean-Burn» anticipe les besoins en carburant selon les conditions d’utilisation,et se montre avantageux sur toutes les plages de fonctionnement.

SUZUKI PARTENAIRE OFFICIEL AUTOMOBILE & MARINE


5

Edito d’Hervé Le Lous Editorial from Hervé Le Lous

RÉDACTEUR EN CHEF / EDITOR Sandra Thuillier

7

Edito de Mathieu Sarrot Editorial from Mathieu Sarrot

9

Mot de bienvenue d’Eric Savant-Ros Welcome from Eric Savant-Ros

RÉDACTION / WRITERS Pierre-Marie Bourguinat Jean-Louis Le Touzet Jeanne Grégoire Camille El Beze

12

Francis Le Goff, nouveau directeur de course Francis Le Goff, The New Race Director

14

La course en chiffres The Race in Numbers

16

Générations Figaro Figaro Generations

22

Yoann Richomme : l’entretien Yoann Richomme: lnterview

26

Historique History

27

Eaux de France French Waters

33

Les villes, les étapes Host Ports and Stage Profiles

54

Les skippers et les bizuths Skippers and Rookies

81

6 Femmes sur La Solitaire 2017 6 Women on La Solitaire 2017

88

Les outils de La Solitaire The Tools of La Solitaire

92

Suivre la course Follow the race

DESIGNER James Geoghegan TRADUCTION / TRANSLATOR Kate Jennings Sauf mention contraire, les photos de ce magazine sont signées Alexis Courcoux / Unless indicated, photography is by Alexis Courcoux. La Solitaire URGO Le Figaro est un événement organisé par OC Sport Pen Duick / The Solitaire URGO Le Figaro is an event organised by OC Sport Pen Duick.

LASOLITAIRE-URGO.COM Publié par OC Sport Pen Duick, une société du groupe OC Sport. OC Sport est une entreprise de marketing sportif spécialisée dans la voile, le cyclisme et la course à pied. Copyright OC Sport. Cette publication ne peut être reproduite que ce soit par des moyens électroniques ou mécaniques, sans la permission d’OC Sport et des photographes. Published by OC Sport Pen Duick, part of OC Sport Group, a global sports marketing and events company specialising in professional sailing, cycling and outdoor events. Copyright OC Sport. All rights reserved. No part of this publication may be reproduced in any form or by any electronic or mechanical means, including information storage and retrieval systems, without permission from OC Sport and the photographers.

OCSPORT.COM

5|


URGO fixe le cap Partenaire Titre 2017-2019 de la Solitaire du Figaro

Nous vous donnons rendez-vous

DU 26 MAI AU 25 JUIN ! BORDEAUX I GIJON CONCARNEAU I DIEPPE m

Un groupe de santé

©Alexis Courcoux

www.lasolitaire-urgo.co


Je pourrais vous dire que nous avons choisi d’être le partenaire Titre de la course « La Solitaire URGO Le Figaro » parce que nous aimons le risque et ceux qui en prennent. Et ce serait vrai.

I could say to you that we chose to be the Title partner for the “Solitaire URGO Le Figaro” race because we like risk and those who take risks. And that would be true.

Je pourrais vous dire aussi que pour une entreprise, comme pour des skippers, c’est l’équipage qui fait la différence en faisant front, en se fixant un cap, et en le tenant ! Et que pour toutes ces raisons nous avons choisi d’épauler les navigateurs qui affrontent les éléments. Ce serait vrai également.

I could also say to you that for a company, as for the skippers, it’s the team that makes a difference when you face up to something, set yourself a course, and hold onto it! And that for all these reasons, we’ve chosen to support sailors who battle the elements. That would also be true.

Je pourrais vous dire que ce qui nous rapproche de cette course, c’est l’alliance entre tradition et modernité : l’évolution de la technologie embarquée sur les bateaux, dans les matériaux innovants, dans les techniques d’information du skipper… que l’on retrouve chez nous avec les technologies embarquées sur nos produits de santé et avec la télémédecine…Et au final, les gestes des marins sur les bateaux qui restent les mêmes, comme ceux de l’infirmière lorsqu’elle change un pansement.

I could say to you that what connects us to this race is the alliance between tradition and modernity: the evolution in the on-board technology on the boats, in the innovative materials and in the skipper’s information techniques… which we find within our company with the technologies embedded in our health products and with telemedicine… And ultimately, this is mirrored in the sailors’ gestures on the boats, which remain the same as those of a nurse when she changes a dressing.

Tout cela bien sûr est exact.

All that of course is the truth.

Mais je crois par-dessus tout, que c’est le plaisir pour notre Groupe de contribuer à une aventure humaine qui exige ténacité, endurance et courage. La voile est une école d’apprentissage. Et nous partageons cette conception du travail. Plus encore c’est un esprit que nous partageons. Celui qui au-delà des valeurs, a je crois, inspiré le parcours de notre entreprise. Notre histoire.

However, I believe above all, that it is a pleasure for our Group to be part of a human adventure, which requires tenacity, stamina and courage. Sailing is a learning experience. And we share this conception of work. Moreover, it is a spirit that we share. One which, beyond the values, has I believe inspired the course of our company.

Elle s’est déroulée sans assistance comme « La Solitaire ». Elle se dispute toujours étape par étape, comme une suite de courses à part entière !

It took place without assistance like the “Solitaire”. It is always played out in stages, like a fully-fledged series of races!

Une course qui relie et tisse une toile année après année. Comme le Groupe URGO qui continue de se développer dans plus de 50 pays et qui a récemment franchi le cap des 3100 collaborateurs. Nous avons gardé cet esprit entrepreneurial et l’audace qui poussent à innover dans tous les domaines. Notre force est là.

It is a race that connects and weaves a fabric year on year. Like the URGO Group, which is continuing to grow in over 50 countries and which recently passed the milestone of 3,100 associates. We’ve kept hold of the entrepreneurial spirit and daring, which drives us to innovate across every domain. This is where our strength lies. As does that of the Solitaire URGO Le Figaro.

Comme celle de La Solitaire URGO Le Figaro. Hervé Le Lous Président Groupe URGO

Hervé Le Lous Chairman URGO Group

7|


8|


Avec le groupe URGO, nouveau partenaire titre engagé pour 3 éditions, décidé à faire rayonner comme jamais la doyenne des courses en solitaire françaises, des villes mobilisées pour accueillir un public toujours plus nombreux, plus de quarante marins venus en découdre cette année, et des partenaires surmotivés, La Solitaire URGO Le Figaro promet d’être superbe. Si vous cherchez le mot « solitaire » dans le dictionnaire Larousse, vous pourriez trouver : qui est momentanément sans compagnie ou qui recherche la solitude. Voilà une définition très éloignée de cette 48e édition de La Solitaire URGO Le Figaro où nos skippers ne devraient jamais être seuls. Avec 600 000 visiteurs attendus à Bordeaux pour la Fête du Fleuve, la plus importante manifestation de l’année à Pauillac le weekend du départ, la ville de Gijón en liesse pour sa 14e solitaire, le coeur de la Cornouaille battant la chamade pour une étape exceptionnelle avec deux départs et deux arrivées en Bretagne et un Grand Final à Dieppe au coeur de la ville, il est certain qu’aucun solitaire ne connaitra la solitude… 1 700 milles à parcourir, 2 traversées du Golfe de Gascogne vierges de tout point de passage, 3 étapes de plus de 500 milles et 1 étape expresse de 24h, les nerfs de marins seront mis à rude épreuve. 2 triples vainqueurs signeront leur retour après un tour du monde, mais il faudra compter désormais sur la jeune garde des Figaristes décomplexés par l’édition 2016. Gageons que « le Solitaire » vainqueur de cette édition sera un diamant brut taillé par les embruns et les vents, façonné par la fatigue de plus de 1 700 milles de régates au contact, poli par chaque seconde arrachée à ses concurrents. Toutes les facettes de son talent se verront révélées par l’éclat de ses victoires. Le mot diamant vient du latin adamantis qui signifie « invincible », le marin sacré à Dieppe devra l’être forcément. Mathieu Sarrot Directeur de La Solitaire URGO Le Figaro

9|


| 10

2,99â‚Ź par appel


Le groupe Figaro se réjouit d’accueillir un nouvel acteur dans la grande aventure de La Solitaire. Urgo rejoint la course comme partenaire majeur. La Solitaire Urgo Le Figaro prendra donc son départ le 4 juin 2017 ! Depuis 48 ans, cette course prestigieuse est un rendezvous incontournable de la voile professionnelle avec des navigateurs renommés. Ils associent des qualités précieuses telles que la ténacité, l’inventivité, l’audace, le sérieux, l’exigence et l’innovation, ces valeurs sont chères au Groupe Figaro et à Figaro Nautisme. Preuve de toutes ces vertus : un accord pour un nouveau bateau « Le Figaro Bénéteau 3 » a été signé entre tous les partenaires : le groupe Bénéteau, la classe Figaro, OC Sport - Pen Duick et le groupe Figaro. Il faudra attendre l’édition 2019 pour découvrir « celui » qui fait déjà rêver les marins et le public. L’esprit de la monotypie est bien sûr conservé avec de nouvelles possibilités en termes de vitesse et de spectacle mais aussi de sens marin. En 2017, le départ de Bordeaux de La Solitaire URGO Le Figaro sera, comme chaque année, une grande réussite c’est certain, grâce à l’enthousiasme des élus locaux et de tous les partenaires. Nous vous donnons donc rendez-vous à Bordeaux pour les nouvelles aventures de La Solitaire URGO Le Figaro. Bon vent à tous. Eric Savant-Ros Directeur Général du Figaro Nautisme

11 |


Les victoires commencent dans les clubs Avant de remporter la #SolitaireUrgo !

fairedelavoile.fr | 12


13 |


Originaire de : Port Blanc, Côtes d’Armor Âge : 47 ans Lieu de résidence : Le Havre Poste actuel : Directeur de la Ligue de Voile de Normandie (depuis 2001), Directeur de course de La Solitaire URGO Le Figaro, Directeur de course adjoint de la Transat Jacques Vabre Mentors : Pierre Gueutier, Jean Maurel, Sylvie Viant

| 14

À la tête de la Ligue de Voile de Normandie depuis 2001 , Francis LE GOFF est au cœur du développement de la voile sur tout le territoire normand depuis plus de 15 ans. Bien décidé à faire de la Normandie une place forte de la voile en France, il a accompagné le développement de toutes les structures nautiques mais a également beaucoup œuvré pour l’accueil d’événements d’importance sur ce territoire. Une mission réussie, de belles rencontres et de bons conseils l’ont ensuite amené à faire ses premières armes en tant que directeur de course adjoint sur la transat Jacques Vabre, puis sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe ou encore sur la Transat AG2R LA MONDIALE. C’est donc tout naturellement qu’il a accepté cette nomination au poste de Directeur de course de La Solitaire URGO Le Figaro. Il succède ainsi à Gilles Chiorri qu’il a accompagné ces cinq dernières années.

48ÈME ÉDI TI ON Le parcours de cette 48ème édition de La Solitaire URGO Le Figaro est résolument tourné vers le large. Il privilégie les grands segments propices aux choix stratégiques dès lors que les systèmes météorologiques ne seront pas bien établis. La Solitaire URGO Le Figaro n’en restera pas moins rythmée grâce au parcours côtier de 150 miles nautiques autour des îles de la Cornouaille. Épuré de nombreux points de passages, mais marqué par deux traversées du Golfe de Gascogne, deux transmanches ainsi que des transitions côtières, ce millésime 2017 sera sans aucun doute riche en rebondissements.


Antifer

Wolf Rock

DIEPPE

Chaussée de Sein

CONCARNEAU

Ile d’Yeu PAUILLAC

BORDEAUX

GIJÓN

Étape 1 Étape 2 Étape 3 Étape 4 15 |


| 16


#LoveRacing

PHOTO: © JEAN MARIE LIOT

LOVE BENETEAU

20 - 25


Jamais deux sans trois ! Lorsque le Figaro 3 fera son entrée en scène en 2019, il sera temps de fêter les 30 ans de monotypie dans La Solitaire. Retour sur une histoire unique en son genre qui a permis à des générations de skippers d’écrire certaines des plus belles pages de la course au large.

Good things come in threes! When the Figaro 3 makes its debut in 2019, it will be time to celebrate the 30th anniversary of the one-design in the Solitaire. We get the low-down on what is a truly unique story, which has enabled generations of skippers to write some of the finest pages in offshore racing.


o-no-ty-pie. Certains exècrent ces quatre syllabes mais beaucoup ne jurent que par elles. L’IMOCA a failli se laisser tenter en 2012, la Volvo Ocean Race en a fait sa martingale depuis 2014, et les champions de dériveur savent tous depuis longtemps la valeur d’une régate gagnée à armes égales… Pour le Figaro, c’est à la fin des années 80 que l’idée de monotypie émerge sur les cendres de la jauge I.O.R. À l’époque, La Solitaire se court sur des Half tonners, qui sont devenus de petits bijoux de technologie fort onéreux. Très peu de nouveaux prototypes chaque année, un ticket d’entrée chaque fois plus élevé et l’idée nocive que le vainqueur à bord du proto dernier cri n’était peut-être pas le meilleur sur l’eau. Avec l’appui de Michel Malinovsky, ancien participant et alors directeur de course de La Solitaire, Jean-Michel Barrault du Figaro se rapproche du chantier Bénéteau. François Chalain, « Monsieur First » à l’époque, mandate Jean-Marie Finot pour dessiner un bateau libre de toute jauge qu’il cosigne avec Jean Berret, notamment pour le plan de pont et les appendices.

ne-design. Some loathe this concept, but many others swear by it. IMOCA almost let itself be tempted by it in 2012, the Volvo Ocean Race has made it its winning formula since 2014, and for years sports dinghy champions have all known the value of a race won on an equal footing… For the Figaro, it was the end of the eighties where the idea of a one-design rose up out of ashes of the I.O.R. rule. At the time, the Solitaire was raced on Half Tonners, which became very expensive little jewels of technology. This resulted in very few new prototypes each year, an increasingly pricy entry ticket and the rather negative notion that the winner on the state-of-the-art proto wasn’t necessarily the best on the water. With the support of Michel Malinovsky, a former participant and the then Race Director of the Solitaire, Jean Michel Barrault from the Figaro approached the Bénéteau yard. François Chalain, “Mr First” at that time, appointed Jean-Marie Finot to design a rule-free boat, which he jointly penned with Jean Berret, with the focus on the deck layout and appendages.

Thierry Orbach se colle à l’écriture d’une règle de jauge sur la base de ce qui se fait en Class 8 et en J 24. Le Figaro Solo entre en scène en 1990. Comparativement à un Half, sa barre est certes plus lourde mais il est plus puissant, plus toilé, plus rapide, et beaucoup moins cher car construit en série et en polyester. Doté d’une quille à bulbe, il ajoute des ballasts. Sur les bords de près, les skippers actionnent à la main depuis la barre une longue bringuebale. 200 coups de pompe et voilà les deux cents litres d’eau de mer calés au vent qui stabilisent le bateau ! Au virement, c’est un peu plus complexe. Il faut attendre près d’une minute le transfert de l’eau sous le vent et l’impressionnant mât fractionné ne supporte pas l’approximation dans le maniement des bastaques… Trois ans plus tard, las de voir les mâts tomber, la classe adopte le gréement en tête plus raisonnable du Figaro Challenge, version grand public du Figaro Solo déclinée par Bénéteau. >>>

Thierry Orbach set about writing a measurement rule using the Class 8 and J 24 as a base. The Figaro Solo made its debut in 1990. In comparison to a Half Tonner, her helm was certainly heavier but she was also more powerful, with greater sail area, quicker and a lot less expensive due to being a polyester production boat. Equipped with a bulb keel, he added ballast tanks. When sailing upwind, the skippers manually operate a long ballast pump handle from the helm. 200 strokes of the pump and there you have two hundred litres of sea water to windward stabilising the boat! When you change tack, it’s a little more complicated. You have to wait nearly a minute for the water to transfer to leeward and handling the runners has to be very precise with such an impressive fractional rig… Three years later, weary of seeing masts falling, the class adopted the more reasonable masthead rig of the Figaro Challenge, the general public version of the Figaro Solo sold by Bénéteau. >>>

1990 - 2003

2003 - 2019

2019

19 |


Pont / Deck Le mât reculé et la descente profonde (baille à spi oblige) réduisent sensiblement la taille du cocpkit. Certainement adapté au solitaire, il nécessitera une agilité certaine en double… Pas de piano central mais des manœuvres ramenées sur les quatre winches de pont. The raked mast and the deep companionway (in view of the spinnaker bag) considerably reduce the size of the cockpit. Definitely geared towards solo sailing, it will require a certain agility when sailing double-handed. There is no central pit, but the lines for manoeuvres are led back to the four deck winches.

Carène / Hull Signée VPLP-Verdier, elle présente des lignes très tendues avec un brion rasant. Sur tout le tiers avant, le bateau est plus large à mi-bordé qu’au pont pour limiter la masse et garantir la stabilité longitudinale au portant.

Penned by VPLP-Verdier, she has very fine lines with a shallow-angled forefoot. The whole of the forward third of the boat is beamier midway up the hull freeboard than at the deck to limit weight and guarantee longitudinal stability downwind.

Success Story Bien née, il faut dire que la carène Finot fait des émules. Le chantier l’utilise sur pas moins de trois modèles, dont le First 31.7 construit à plus de 1400 exemplaires. Quant au Figaro Solo, 100 unités sont réalisées entre 90 et 2003. Déjà, les skippers qui se nomment Cordelle, Peyron, Desjoyeaux, Parlier ou Cammas découvrent que le Figaro Bénéteau est non seulement un bon bateau mais aussi un placement fiable. Relativement économique à l’achat, il s’amortit sur cinq ans. La rusticité de sa construction permet de le louer facilement mais au tournant des années 2000, le plan a pris un petit coup de vieux. Finot reste une valeur sûre mais le cabinet Lombard a montré en IMOCA qu’il fallait compter sur lui, notamment avec Jean Le Cam à la barre, très écouté dans la classe Figaro. En 2003, le Figaro deuxième du nom change d’architecte et gagne un mètre dans l’histoire. « A cette époque, la plaisance s’est normalisée avec notamment l’arrivée des règles CE. Faire un bateau océanique supposait donc une certaine taille | 20

et un certain déplacement. C’est pourquoi le Figaro Bénéteau 2 pèse pas moins de 3 tonnes. Aujourd’hui, tout le monde le trouve trop sage, mais c’était le prix pour pouvoir traverser l’atlantique en course » se souvient Eric Ingouf qui s’occupe du projet chez Bénéteau, rôle qu’il assumera aussi sur la génération suivante. Gildas Morvan joue le rôle de metteur au point de ce monotype certes sage mais élégant et qui franchit un cap sur le plan technique : coque sandwich sous infusion, mât carbone, double safran, remplissage des ballasts électrique… Profitant des enseignements acquis sur les 60 pieds, le Figaro Bénéteau 2 se montre surtout beaucoup plus marin au portant que le Figaro Solo. Les skippers peuvent aller dormir sous pilote et le bateau n’enfourne plus, … enfin quasiment plus si l’on reste dans les limites du raisonnable ( voir de ce point de vue la vidéo sur Youtube d’un enfournement sauvage lors d’une sortie hivernale à la Grande Motte ! ) >>>


Mât / Mast La grand voile à corne gagne en allongement et les pentes de voiles d’avant augmentent. Deux spis asymétriques sont prévus ainsi qu’un gennaker au capelage pour booster les performances au reaching.

This extends the fat head mainsail and the angle of the headsails increases. Two asymmetric spinnakers are planned, as well as a masthead gennaker to boost performance when reaching.

Foils En carbone, ils sont réglables en longueur et en incidence. Leur forme procure stabilité et force antidérive. L’implantation très au dessus de la flottaison est plus sûre qu’en IMOCA et le « tip » moins agressif, pour les voiles et dans les phases de contact.

Made of carbon, they can be adjusted lengthwise and in terms of angle. The form gives them stability and reduces leeway. Positioned high above the waterline, they are safer than those on an IMOCA and the ‘tip’ is less aggressive for both the sails and the close-contact phases.

Quille / Keel Le tirant d’eau a été porté à 2,50 m pour tenir un déplacement conforme aux attentes. La finesse du voile nécessitera l’usage du foil pour lutter contre la dérive. La forme en L évite de traîner trop d’algues.

Of noble birth, it has to be said that the Finot hull was much emulated. The yard used it for no fewer than three models, including the First 31.7, of which over 1,400 examples were built. As for the Figaro Solo, 100 craft were made between 1990 and 2003. Already, renowned skippers such as Cordelle, Peyron, Desjoyeaux, Parlier and Cammas were discovering that the Figaro Bénéteau was not only a solid boat, but also a safe investment. Relatively economical to buy, you could amortise the cost over five years. The rusticity of its construction meant it was easy to charter out, but from early 2000, the design looked a little dated. Finot remained a safe bet, but the Lombard design office showed that it was worth counting on, especially with Jean Le Cam at the helm, whose opinion is highly valued in the Figaro class. In 2003, the Figaro, iteration two, switched naval architect and was extended by a metre in the process. “At this time, boating becomes more standardised with the notable arrival of the EC rules. As such, making an ocean-going

The draught has been modified to 2.50m to ensure the boat’s displacement satisfies expectations. The skinny keel fin will require use of the foil to combat leeway. The L-shaped form helps prevent the boat fouling seaweed or debris.

boat assumes a certain size with a certain displacement. That’s why the Figaro Bénéteau 2 weighs less than 3 tonnes. Today, everyone finds it overly restrained, but that’s the price you paid for being able to race across the Atlantic,” recalls Eric Ingouf, who was in charge of the project at Bénéteau, a role he’s also taken on with the boat for the following generation. Gildas Morvan played the role of adjuster on what is effectively a sensible yet elegant onedesign, which passes an important milestone on a technical level: an infused sandwich construction, carbon mast, twin rudder set-up with ballast tanks filled electrically… Taking benefit from the lessons learned on the 60-footers, the Figaro Bénéteau 2 proves to be a lot more seaworthy downwind than the Figaro Solo. The skippers can go to sleep under autopilot and the boat no longer buries her bow… at least hardly ever if one keeps within reasonable limits (see the video on YouTube of a boat burying her bow in crazy conditions during a winter session in La Grande Motte! >>> 21 |


Avec le Figaro 2, le circuit qui s’est largement professionnalisé prend une nouvelle dimension. Les centres d’entraînement forment des cohortes de skippers qui ont fait du Figaro leur métier et le positionnement AIS permet de surveiller en temps réel la vitesse du concurrent. « Si tu choques, t’es un lâche ! » devient la règle et les skippers poussent les monotypes dans leurs retranchements 250 jours par an. A ce rythme, le loch d’un Figaro Bénéteau 2 engloutit 12 à 14000 milles chaque saison. Faites le calcul, après treize années de bons et loyaux services, certains Figaro 2 ont l’équivalent de sept tours du monde dans la quille ! Et comme l’évolution technologique n’attend pas, la classe souvent sollicitée sur le sujet décide en 2015 qu’il est temps de lancer le chantier du Figaro 3. Comme pour le 2, un concours d’architectes est lancé. C’est finalement le projet VPLPVerdier qui l’emporte d’une courte tête devant celui de Mer Forte. La structure animée par Michel Desjoyeaux qui en tant que triple vainqueur de La Solitaire du Figaro en connaît long sur les exigences de la série.

| 22

With the circuit having become widely professionalised, the Figaro 2 takes on a whole new dimension. The training centres coach cohorts of skippers, who have made the Figaro their profession and AIS positioning allows a competitor’s speed to be tracked in real time. “If you ease the sheets, you’re a coward!” is a motto that becomes par for the course and the skippers drive the one-designs into a corner 250 days a year. At this pace, the log on a Figaro Bénéteau 2 swallows up 12 to 14,000 miles every season. Do the maths; after thirteen years of good and faithful service, some Figaro 2s have the equivalent of seven circumnavigations of the globe to their credit! And given that technological development waits for no one, the class, which is often approached about the matter, decides in 2015 that it is time to launch a bid to build the Figaro 3. As was the case for the second iteration, a competitive tender is launched among naval architects. In the end, the VPLP-Verdier project secures the job by a short head in front of that of Mer Forte. The structure driven by Michel Desjoyeaux, who as triple winner of the Solitaire du Figaro has a wealth of knowledge about the series’ demands.


Ambitieux avec ses foils, le Figaro Bénéteau 3 propulse indiscutablement La Solitaire URGO Le Figaro dans le futur, un atout indéniable au moment du vote. Pour tenir un prix « accessible » (mais toujours pas fixé à l’heure où nous bouclons ces lignes), la taille revient à 9,30 m. Le fort tirant d’eau de 2,50 m contient la masse en dessous des 3 tonnes malgré des matériaux de construction qui restent économiques (même si la mousse a remplacé le balsa pour la coque, le bateau reste en verre-polyester). Avec leur forme inversée, les foils rentrent dans des puits très au dessus de la flottaison et n’excèdent pas la largeur de la coque une fois rentrés. Lesté comme le Figaro 2, sans ballast mais plus léger et toilé avec une garde robe plus étoffée, le Figaro 3 affiche une puissance équivalente à 7 nœuds. Mais comme la poussée de l’appendice augmente avec le carré de la vitesse, on peut espérer de très belles images et des moyennes plus élevées à toutes les allures autres que le près.

An ambitious project with her foils, the Figaro Bénéteau 3 is unquestionably propelling the Solitaire URGO Le Figaro into the future, an indisputable asset when it comes to voting time. To remain ‘affordable’ (price yet to be set as we go to press), the size is reverting to 9.30m. The substantial draught of 2.50m contains the weight at under 3 tonnes despite the construction materials remaining economical (though foam has replaced the balsa in the hull, the boat is still built of polyester glass). With their inverted form, the foils enter the casing a long way above the waterline and do not exceed the width of the hull once they’re in place. With a ballasted keel like the Figaro 2, but no ballast tanks, lighter and with a more extensive sail wardrobe, the Figaro 3 racks up speeds equivalent to 7 knots. However, given that the thrust of the appendage increases with the square of speed, we can expect some stunning images and even greater average speeds on every point of sail barring close-hauled configuration.

Pour réaliser ce nouveau monotype dans de bonnes conditions, Bénéteau ré-ouvre les portes d’un atelier mythique. C’est à Nantes dans les anciens locaux de Jeanneau Techniques Avancées où a notamment vu le jour la saga des Fleury Michon, que sera construit le bateau en série dès cet automne. Les moules sont achevés et Bénéteau s’est associé à Multiplast qui a en charge la réalisation des foils. Prototype sera mis à l’eau à l’issue de La Solitaire Urgo Le Figaro et après mise au point, la série de cinquante bateaux sera lancée à l’automne. Les premières livraisons auront lieu fin 2018 après tirage au sort des skippers qui auront retenu leur bateau. Mais d’ici là, le Figaro 3 pourrait élargir son horizon … et sa diffusion. Pressenti par World Sailing pour devenir classe Internationale, il devrait candidater pour être le support d’une nouvelle épreuve de course au large aux Jeux Olympiques de 2024. Réponse du Comité international olympique (CIO) fin juin-début juillet…

To produce this new one-design under the right conditions, Bénéteau has reopened the doors of a legendary workshop. It is in Nantes, in Jeanneau Techniques Avancées’ former commercial premises, where the Fleury Michon saga notably saw the light of day, that the production boat will be built this autumn. The moulds are made and Bénéteau has teamed up with Multiplast, which is responsible for fabricating the foils. The number zero will be launched at the end of the Solitaire Urgo Le Figaro and after a period of fine-tuning, a series of fifty boats will be launched in the autumn. The first deliveries will take place in late 2018 once the skippers who have reserved their boat have drawn lots. However, in the meantime, the Figaro 3 may well broaden her horizons… and her distribution. Approached by World Sailing to become an international class, it has to apply to be the craft used in a new offshore racing event in the Olympic Games 2024. Verdict from the International Olympic Committee in late June, early July… 23 |


Par / By Pierre-Marie Bourguinat

En 2016, alors qu’il bataillait ferme pour inscrire son nom au palmarès de La Solitaire, Yoann Richomme travaillait depuis déjà un an à la relève. Architecte naval de formation et navigateur émérite, il nous livre sa vision de la course en solitaire sur monotype à foils.

In 2016, whilst battling hard to get his name on the list of winners in the Solitaire, Yoann Richomme had already spent a year on his take-over bid. A trained naval architect and a highly skilled sailor, he shares with us his vision of the singlehanded race aboard a foiling one-design.

Après ta victoire dans La Solitaire du Figaro l’an passé, tu as lancé un projet IMOCA et prépares la Transat Jacques Vabre. Quelle place occupe le projet Figaro Bénéteau 3 dans ton emploi du temps ? Entre la saison IMOCA qui vient de redémarrer et quelques régates IRC en équipage, je ne chôme pas, mais je conserve l’équivalent d’un mi-temps pour le projet Figaro. J’y travaille depuis juillet 2015 en tant que membre du bureau de la Classe et élu à la commission nouveau monotype. Aujourd’hui, je suis employé pour le suivi technique du prototype qui devrait s’achever en septembre, après essais et mises au points préalables à la commercialisation du bateau.

After your victory in last year’s Solitaire du Figaro, you launched an IMOCA project and you’re preparing for the Transat Jacques Vabre. How does the Figaro Bénéteau 3 project fit into your schedule? Between the IMOCA season, which has just kicked off again and a few crewed IRC races, I’m not standing idle, but I am setting aside the equivalent of parttime hours for the Figaro project. I’ve been working on it since July 2015 as a member of the board within the Class and an elected representative within the new one-design committee. Today, I’m employed to carry out a technical appraisal of the boat, which should be complete in September, following trials and fine-tuning prior to the boat being marketed.

Finalement, qu’est ce qui imposait de remplacer le Figaro Bénéteau 2 ? Le Figaro 2 vient d’entamer sa quatorzième saison. S’il a complètement rempli son rôle, ce monotype n’est plus en phase avec la voile d’aujourd’hui. C’est vrai en matière d’équipement, de design, de plan de voilure, de technologie. Il faut coller à son époque et aux attentes.

Ultimately, what was it that made replacing the Figaro Bénéteau 2 a necessity? The Figaro 2 has just begun her fourteenth season. Though she has completely fulfilled her mission, this one-design no longer has her finger on the pulse of today’s sailing. This is certainly the case, in terms of equipment, design, sail plan and technology. The boat has to be right for the time and live up to expectations…

| 24


Le bateau paraît en effet dans l’air du temps avec ses foils et son plan de voilure typé « open ». Mais il surprend d’emblée par le choix d’une taille réduite. Moins de 10 mètres pour un bateau à vocation océanique… Lorsqu’on a commencé à réfléchir au cahier des charges du bateau, l’enveloppe budgétaire était un élément clef. Pour proposer un produit accessible, il faut se tourner vers un industriel, donc Bénéteau, partenaire historique de la classe et être raisonnable en matière de matériaux, c’est pourquoi la plateforme reste en verre-polyester. Ensuite, outre le fait qu’un plus grand bateau devient vite sélectif physiquement, c’est évident que le choix de la taille impacte directement sur le prix. Mais tu remarqueras qu’il n’est pas si petit que ça le Figaro 3. 9,75 m de coque, sans élancement, on est pas si loin des 10,30 m du Figaro 2 avec sa petite pente d’étrave, sans parler du bout dehors d’un mètre… Le plus contraignant finalement, avec un bateau plus court, ce sont les règles. Et là dessus, on a voulu être d’emblée dans les clous, pour pouvoir par exemple « transater » sans dérogation. Ça signifie la Catégorie A (océanique) des normes CE, le respect des règles ISO pour les échantillonnages ou des OSR pour l’équipement. Pour se conformer à tout cet environnement normatif, c’est une somme de compromis et d’arbitrages techniques assez inimaginable.

Indeed, the boat appears to be part of the current climate with its characteristic ‘open’ foils and sail plan. What immediately takes you by surprise though is the decision to opt for a reduced size. Less than 10 metres for an offshore boat… When we began to consider the boat’s specifications, the budget was a key element. To be in a position to offer an affordable product, you have to turn to a manufacturer, hence Bénéteau, and be reasonable in the choice of materials, which is why the platform remains in polyester glass. Next, besides the fact that a bigger boat quickly becomes physically selective, the size criteria obviously has a direct impact on the price. However, you’ll notice that the Figaro 3 isn’t such a small boat. With a hull measuring 9.75m, without an overhang, we’re not that far off the 10.30m of the Figaro 2 with its slightly overhanging bow, not to mention its one-metre-long bowsprit… Ultimately, the most restrictive element with a shorter boat relates to the rules. We wanted to be right on the money in that regard, so as we could do a transatlantic race with no special dispensation. That means Category A (offshore) of the EC standards and compliance with the ISO regulations for the scantlings and the OSR for the equipment. To comply with the whole normative environment, a quite unimaginable amount of compromise and technical arbitration is involved.

Exemple ? Il y en a plein, mais en premier lieu, tu trouves les ballasts. C’est très difficile de respecter la règle de l’AVS (angle de chavirage dans la plus mauvaise configuration NDLR) en installant des ballasts. Ils apportent de la stabilité en navigation normale, mais ils participent au chavirage aux grands angles de gîte. Et puis les ballasts, c’est un peu l’ancienne école, sans parler des problèmes de fuites, d’entretien et la contrainte au virement de bord qu’ils impliquent.

Such as? There are loads of examples, but let’s take the ballast tanks for starters. It’s very difficult to adhere to the AVS rule (angle of capsize in the worst case scenario) when installing ballast tanks. They provide stability in normal sailing conditions, but they also contribute to capsize at significant heeling angles. Added to that, ballast tanks are a bit old school, not to mention the problems with leaking, maintenance and the constraints involved in changing tack.

Donc, le choix s’est porté sur les foils… Oui, c’est un super challenge, car on a énormément à défricher et à apprendre la dessus. C’est vrai pour les manœuvres et le maniement de l’engin mais aussi en terme de tactique. Les foils vont rendre le bateau plus spectaculaire et booster le reaching, là où le Figaro 2 était bloqué. Au portant aussi, ca va relancer le jeu. Les angles de descente seront moins serrés et les empannages t’éloigneront de la route directe. >>>

So the option was to go with foils… Yes, it’s a fantastic challenge, because we have a huge amount of spadework to do and we have a lot to learn about it, whether it’s the manœuvres and boat handling or the tactics. The foils will make the boat more spectacular and boost performance when reaching, which is where the Figaro 2 stalled. It will also raise the stakes in downwind configuration. You can’t run as deep and gybes will take you away from the direct route. >>>

25 |


Ca veut dire que le Figariste va devenir moins moutonnier ? ! Je ne sais pas s’il est moutonnier aujourd’hui, mais quand tu feras 90 degrés d’un bord sur l’autre à l’empannage, celui qui décidera d’y aller prendra un vrai risque qu’il faudra soupeser et assumer.

That translates as the Figaro sailor becoming less sheep-like?! I don’t know that the Figaro sailor is sheep-like today, but when you head off at a 90 degree angle on one tack or the other when gybing, the sailor that decides to go for it will be taking a big risk that will need to be weighed up and accepted.

Les foils du Figaro 3 surprennent par leur géométrie. Implantés en haut de la coque, tip* vers le bas, tout l’inverse de ce qu’on a vu en IMOCA. Tu nous expliques ? Les foils du Figaro 3 répondent à deux attentes : primo, augmenter le moment de redressement du bateau, un surcroît de stabilité donc. Secundo, participer au plan antidérive. Le Figaro 2 était déjà un bateau qui dérapait et avec le voile de quille qu’on a ici, le risque est le même. L’incidence du foil est ajustable en navigation grâce à la cale interne qui est réglable. La partie en dessous du coude (le « tip ») est efficace dès les premiers angles de gîte et celle qui ne sert à rien (le « shaft ») reste hors de l’eau grâce à cette implantation très en hauteur. Par rapport à un IMOCA, le franc bord d’un Figaro 3 est proportionnellement beaucoup plus élevé. C’est pour ça que l’on a pu se permettre cette variante.

The geometry of the foils on the Figaro 3 are surprising. Inserted at the top of the hull, tip* down, is quite the opposite of what we’ve seen in IMOCA. Can you explain the reasoning to us…? The foils on the Figaro 3 satisfy two expectations: firstly, increasing the boat’s righting moment, resulting in extra stability. Secondly, decreasing leeway. The Figaro 2 was already a boat that drifted and with the keel fin we have here, the risk is the same. The foil’s angle of incidence can be adjusted during sailing using an internal shim, it too adjustable. The section below the elbow, the tip, is effective from the moment the boat begins to heel and the element that serves no purpose, the shaft, remains above the water thanks to this very high position. In relation to an IMOCA, the freeboard on a Figaro 3 is a lot higher proportionally. This is the reasoning behind us allowing this variant.

En terme de sustentation, que faut-il en attendre ? Pourra-t-on voir un jour un Figaro 3 voler ? Non, ce n’est clairement pas le but. Le rapport poids-puissance d’un Figaro est nettement inférieur à celui d’un IMOCA qui est aujourd’hui le monocoque le mieux typé pour profiter des foils. Cela reste très intéressant car tu génères de la puissance et que tu soulages le bateau de plusieurs centaines de kilos. Mais si on avait voulu faire un bateau volant, il aurait fallu d’emblée faire des choix économiques qui n’étaient pas dans le cahier des charges. L’objectif, c’est de rester en dessous de 150 000 euros HT pour un pack complet : bateau, ber, sécurité électronique et voiles. Ce sera sans doute très difficile à tenir, notamment pour les voiles, mais on y travaille.

In terms of lift, what can we expect? Might we one day see a Figaro 3 flying No, clearly that’s not the aim. The power-weight ratio of a Figaro is considerably lower than that of an IMOCA, which is a monohull that has the best characteristics to benefit from foils today. This remains a very interesting concept for us because you generate power and relieve the strain on the boat by several hundred kilos. However, had we wanted to make a flying boat, we’d have immediately needed to make some economical choices, which weren’t part of the specifications. The aim is to bring in a complete package of boat, cradle, safety, electronics and sails at under 150,000 euros excluding VAT. This will doubtless be very tough to stick to, particularly regarding the sails, but we’re working on it.

La Fédération internationale de voile s’est rapprochée de la Classe et de Bénéteau pour promouvoir le Figaro 3 comme classe internationale et éventuel support pour les Jeux Olympiques. Chance ou danger ? Les deux, c’est à double tranchant. Nous sommes assis sur un système génial et fragile à la fois. Des navigateurs qui peuvent vivre de la course au large en solitaire grâce à un circuit monotype cohérent et rodé, ça n’existe nulle part ailleurs. Alors bien sur l’internationalisation et les Jeux, ça fait rêver tout le monde, mais à condition de ne pas mettre la classe par terre.

World Sailing has approached the Class and Bénéteau to promote the Figaro 3 as an international class and possible craft for the Olympic Games. Is it an opportunity or a threat? Both, it’s a double-edged sword. We’re sitting on a system that is both great and fragile. Sailors can enjoy racing offshore singlehanded thanks to a coherent, honed one-design circuit, which you can’t find anywhere else. Internationalisation and the Olympic Games is a positive step forward as it inspires everyone, provided that it doesn’t pull the class to the ground.

*La forme en L d’un foil se décompose en deux segments reliés par un coude. Le shaft est la poutre, proche de l’horizontale à l’arrêt. Il sert à éloigner le plus possible à l’extérieur le tip, partie proche de verticale qui prend de l’angle au fur et à mesure que le bateau gîte et produit de la portance.

*The L-shaped foil is divided up into two segments linked together by a tip. The shaft is the section that is close to horizontal when stationary. Its purpose is to keep the tip, or vertical element, as far out from the hull as possible, and the angle increases as the boat heels over, thus creating lift.

| 26


Toute l’info voile

planetevoile.fr

I Vidéos I Suivi des courses en direct I Cartes interactives I I Portraits I Le café de la Marine du Télégramme I I Embruns I Actualités de la voile I

Une course organisée par

groupe médias I services I évènementiel

SL1611004_AP_voile._230X296.indd 1

22/03/2017 12:05


| 28


EAUX DE FRANCE FRENCH

WATERS

Par / By Jean-Louis Le Touzet

Ancien grand reporter à Libération, journaliste-auteur Former special correspondent at Libération, journalist-author

ar où embrasser ces deux monuments de la course au large que sont La Solitaire URGO Le Figaro et le Vendée Globe ? D’un côté, une course dont l’arrivée coïncide avec le solstice d’été, quatre étapes, des bateaux identiques et 47 vainqueurs, comme autant d’éditions. De l’autre, novembre en Vendée, la rotondité de la Terre qu’il faut expérimenter tous les quatre ans. Même port de départ et d’arrivée. 8 éditions depuis 1989, une jauge Imoca et la confrontation au temps long. Un sprint en opposition au marathon ? Sûrement, mais aussi une distinction insuffisante pour rentrer dans ces deux forteresses massives que sont ces deux courses. Mais alors quelle serait la meilleure brèche, le meilleur angle d’attaque pour évoquer ces deux « monuments »? Trois hommes vont nous éclairer sur ces différences et/ ou similitudes : Jérémie Beyou (3 ème), Yann Eliès ( 5ème), Jean le Cam ( 6 ème) ont franchi dans cet ordre la ligne d’arrivée aux Sables fin janvier, après 80 jours de mer (78 exactement, pour Beyou, ndlr). Est-il utile ici d’affirmer que de couper la ligne c’est déjà triompher ?

ow does one embrace these two monuments of offshore racing that are the Solitaire URGO Le Figaro and the Vendée Globe? On the one hand, you have a race whose finish coincides with the summer solstice, four legs, identical boats and 47 winners, like so many editions. On the other, November in the Vendée, the rotundity of the Earth, that you must experience every four years. Same start and finish port. 8 editions since 1989, an Imoca rule and a long-track confrontation. A sprint versus a marathon? Certainly, but also not enough of a distinction to fit these massive fortresses that are these two races. So, what will be the best way to make a breach, the best angle of attack to evoke these two ‘monuments’? Three men will explain to us these differences and/ or similarities: Jérémie Beyou (3rd), Yann Eliès (5th), Jean le Cam (6th) crossed the finish line in this order in Les Sables d’Olonne in late January, after 80 days at sea (78 for Beyou to be precise). Is it useful to assert here that crossing the line is already a triumph in itself? 29 |


© Y.Zedda

Michel Desjoyeaux

| 30


ais s’ils possèdent, tous trois, cet art hauturier, ils le doivent à La Solitaire, dont ils ont chacun remporté trois éditions. Ces trois hommes sont nés des consolidations successives qu’ils sont allés chercher sur cette course qui se dispute entre Manche, Mer Celtique et Golfe de Gascogne. Si Jérémie Beyou ( 40 ans) et Yann Eliès (43 ans), eux, sont des candidats déclarés à une quatrième victoire, Jean Le Cam ( 57 ans), lui, justifie son absence avec d’incontestables arguments: «Pour me hisser à leur niveau (Beyou, Eliès, nldr), dit –il, il aurait fallu que je rentre chaque saison dans une continuité de performance. Or leur niveau est inatteignable, même avec du métier, pour quelqu’un qui se piquerait de vouloir aujourd’hui se mesurer avec eux. Puis hein, on ne peut pas tout faire », sourit Le Cam qui néanmoins attribue à La Solitaire des vertus cardinales : «Si le succès de cette course ne s’est jamais démenti, il repose sur des règles simples : la course est accessible, inscrite dans le temps et donne la possibilité de la confrontation. Elle développe chez le marin des capacités de résistance à l’effort. Ici se construit l’apprentissage du «coude à coude», l’apprentissage du haut niveau. C’est l’école du sang froid, de la maitrise des émotions. La Solitaire n’apprend pas que la maitrise de la belle manœuvre. C’est une école de contrôle.», insiste Le Cam.

owever, if all three of them possess the art of offshore sailing, they owe it to the Solitaire, which each of them has won three times. These three men are born from successive attempts to consolidate the experience they sought to glean from this race, which is contested between the English Channel, the Celtic Sea and the Bay of Biscay. Though Jérémie Beyou (40) and Yann Eliès (43), have declared themselves candidates for a fourth victory, Jean Le Cam (57) justifies his absence with some indisputable arguments: “To raise my game to their level (Beyou, Eliès), he says, I would have needed to return to the Figaro each season for the sake of continuity of performance. However, even with practical experience, their level is unattainable for someone who likes to think they can pit themselves against them today. In any case, you can’t do everything”, smiles Le Cam, who nevertheless attributes some cardinal virtues to the Solitaire: “Though this race has always maintained its popularity, it relies on some simple rules: the race is accessible, befits the current climate and provides an opportunity for confrontation. For the sailor, it develops stamina. Here, top level apprenticeship is built upon shoulder to shoulder. It’s a lesson in composure and control of one’s emotions. The Solitaire doesn’t just teach you to master the art of fine manoeuvring. It’s a school of control”, Le Cam stresses.

Pour Jérémie Beyou, La Solitaire, elle, a définitivement fixé sa vie. Pour lui cette course est sa valeur-or, dit–il. Comprendre aussi que ne pas la courir serait une plaie qui ne se refermerait pas : «La solitaire m’a forgé comme régatier. Si j’y retourne pour la 15 ème fois c’est que j’y prends quand même un grand plaisir masochiste », explique-t-il. On me dit :«Mais enfin, pourquoi y retournes-tu ?» C’est absolument irrationnel de vouloir à chaque fois la refaire. C’est comme une drogue dure. Une souffrance et aussi une extase. Ne pas pouvoir y participer, sachant ceux qui sont déjà inscrits, me met dans un état d’agacement et de jalousie terribles. Je deviens invivable. En fait, il est impossible pour moi de me passer d’elle ».

For Jérémie Beyou, the Solitaire has definitively determined his life. For him, this race is his gold standard, he says. By this we can also understand that not racing in it would be the equivalent of a wound that doesn’t heal: “The Solitaire shaped me as a racer. If I’m returning to it for the 15th time, it’s because I still get a huge masochistic kick out of it”, he explains. They say to me: “But ultimately, why do you come back to it?” It’s totally irrational to want to do it again each time. It’s like a hard drug. It involves suffering as well as ecstasy. Not being able to take part, knowing those who have already signed up, would make me annoyed and terribly jealous. I become unbearable to live with. In fact, it is impossible for me to do without it”.

Pour Yann Eliès, le magnétisme du Figaro s’explique et se conçoit ainsi : «D’abord quand tu débutes dans le métier, tu te demandes comment tu vas pouvoir te mesurer à des types comme Michel Desjoyeaux ou Jean Le Cam. Cela te semble totalement inaccessible. Le Figaro te force donc à te dépasser en développant tes capacités de compétiteur. En fait, cette course te fait franchir un cap dans ton existence. Je crois qu’elle m’a aidé à franchir le cap de l’adolescence à l’âge adulte. Par ailleurs, poursuit Eliès, « Le Figaro », ce sont les bases du métier, la rigueur, la précision, la connaissance de l’informatique embarquée, le dépassement de soi, la résistance au sommeil et tout simplement la capacité à expérimenter les seuils de douleur et à se confronter à sa propre résistance. En un mot je dirais que « Le Figaro » a fait de moi un marin, tout simplement. »

For Yann Eliès, the magnetism of the Figaro can be explained and understood in the following way: “Firstly, when you begin in the profession, you ask yourself how you’re going to be able to pit yourself against guys like Michel Desjoyeaux or Jean Le Cam. It seems totally inaccessible to you. As a result, the Figaro forces you to push back your limits by developing your capabilities as a competitor. In fact, this race gets you past a milestone in your existence. I think it helped me move up from adolescence to an adult age. Moreover, Eliès continues, the ‘Figaro’, embodies the foundations of the profession: rigour, precision, knowledge of on-board computing, pushing yourself to the limit, resistance to sleep and quite simple the ability to experiment with pain thresholds and face up to your own resistance. In a word, I’d say that the ‘Figaro’ has made me a sailor, pure and simple.”

31 |


our Le Cam, « si le Vendée c’est le temps long, la gestion du repos est aussi différente du Figaro. Mais au fond entre le Vendée et Le Figaro, il y a une chose de commune : savoir gérer ses forces, savoir se reposer, essayer de te libérer l’esprit sachant que tu n’as jamais l’esprit tranquille et quelle que soit la distance, Vendée ou Solitaire ». Pour Le Cam, encore, « Le Figaro c’est quatre étapes et autant de chance de perdre, de te louper. Mais aussi de te racheter ».

or Le Cam, “if the ‘Vendée’ is synonymous with long-track time, managing rest is also different from the Figaro. However, at the core, there is a common thread running between the Vendée and the Figaro: knowing how to manage your strengths, knowing how to rest, trying to free your mind in the knowledge that you never have peace of mind whatever the distance, Vendée or Solitaire”. For Le Cam, again, “The Figaro equates to four legs and as much chance of losing or stuffing up, but also of redeeming yourself”.

Et qu’en dit Beyou à ce sujet ? « Pour le Vendée, l’intensité qu’il convient d’y mettre doit être exceptionnelle. Mais le Figaro, par son format, exige que cette densité soit plus condensée dans le temps et aussi dans les émotions. C’est le lot d’une course à étapes. D’ailleurs les étapes sont aussi un risque en soi. Il faut savoir les gérer et elles sont parfois plus difficiles que les manches elles-mêmes car elles demandent d’effacer tout l’effort produit, qu’il soit bon ou mauvais, et de se re-concentrer sur l’étape suivante ». Et Beyou de conclure sa démonstration : « Le Vendée comme Le Figaro exige d’aller puiser au plus profond. Dans Le Figaro c’est tellement profond que tu cherches encore s’il y a un «fond» à creuser tellement tu es descendu au fond de toi–même », dit-il avec un sens de la formule épatant.

And what does Beyou have to say about the subject? “For the ‘Vendée’, the intensity you put into it has to be exceptional. However, through its format, the Figaro requires a potted version of this density in terms of timeframe and also emotions. This is the lot of a race with stopovers. In fact, these stopovers are a risk in themselves. You need to know how to manage them and sometimes they are more difficult than the races themselves as they require you to erase all effort produced, whether good or bad, and refocus on the following leg”. And Beyou rounds off his demonstration: “The ‘Vendée’ like the ‘Figaro’, requires you to dig as deep as you can go. In the ‘Figaro’, it’s so deep that you look again to see if there is a ‘bottom’ to dig as you’ve gone down to the very depths of yourself”, he says as if he’s got a great formula.

Ici, il n’est pas question de demander quelle est celle de leurs oeuvres qu’ils estiment le plus car ils seraient bien ennuyés d’avoir à répondre. Mais en interrogeant Yann Eliès, se dégage une perspective : « Le Vendée, étant donné mes antécédents, (abandon dû à une fracture du fémur dans l’Indien en 2008, ndlr) est de fait une course qui a changé ma vie d’homme et de marin. J’ai appris à surmonter cette histoire de l’accident dont je ne soupçonnais pas au départ, en novembre dernier, le poids terrible. La seule question aujourd’hui: est-ce que je peux le gagner ? Avec un bateau volant, semi volant ? Mais d’un autre côté, Le Figaro permet de te découvrir compétiteur et te confronter sur une édition à quatre départs, comme autant de courses à l’intérieur d’une même épreuve. » Et Eliès de prolonger sa réflexion : « Le Vendée c’est l’apprentissage de la longue distance, à être heureux en mer, à apprécier 30 minutes un coucher de soleil, à être sensible à cette beauté du monde. Le Figaro, lui, est un sprint qui te semble interminable tant il est parfois douloureux », explique Eliès dont l’oeuvre est indubitablement mûrie par la culture du contact. Ce que confirme Jean Le Cam : « Yann, alors que nous étions au contact pendant un mois et demi, a bien essayé de me convaincre et chaque fois Yann me relançait à la VHF : « Mais viens sur Le Figaro ! » ». Il y a dans cette demande une magnifique obsession dont on ne guérit jamais.

Here, it’s not about asking which of their works they rate the most, because they would be rather put out having to respond. However, on questioning Yann Eliès, one perspective emerges: “The ‘Vendée’, given my case history, (retirement due to a fracture of the femur in the Indian Ocean in 2008) is actually a race which has changed my life as a man and a sailor. I’ve learnt to overcome this accident thing, which I hadn’t suspected would happen at the start, back in November, as it was a terrible burden. The only question that remains today: can I win it? With a flying boat, semi-airborne? But on the other hand, the Figaro enables you to discover your competitive side and confront yourself in an edition with four starts, like so many other races within the same event.” Eliès continues: “The Vendée is a long-distance apprenticeship in being happy at sea, appreciating a sunset for 30 minutes and being sensitive to the beauty in the world. The Figaro is a sprint, which seems interminable given how painful it can be at times”, explains Eliès, for whom the work is undoubtedly nurtured by the culture ‘of contact’. Jean Le Cam confirms this: “Yann, whilst we were in contact for a month and a half, tried hard to convince me and each time he reminded me over the VHF: “Come and do the Figaro!” In this request, there is the sense of a fabulous obsession which can never be healed.

| 32


Philippe Poupon

Jean Le Cam


03 17 www.agence-smac.com / Crédit photos : Olivier Baron

727Sailbagsr Bagagerie

Prêt-à-porter

Accessoires

Décoration

e équipementi 9 01 -2 ciel 2017 offi

OCean stories des oceans, des histoires, des creations

727Sailbags crée des collections élégantes et uniques de sacs à main, bagagerie, décoration et accessoires confectionnées à partir de voiles recyclées pour prolonger le rêve et l’histoire. Son prêt-à-porter casual chic respire le bord de mer. Concept Store de Vannes : Place des lices 56000 Vannes Concept Store de Lorient : Rue Honoré d’Estienne d’Orves 56100 Lorient LA BASE

727 encart-230x148.indd 1

| 34

727sailbags.com

20/03/2017 14:21


© Thomas Sanson

LES VILLES ETAPES

35 |


Ville de Bordeaux Bordeaux a le goût et l’expérience de l’accueil des grandes compétitions sportives et des grands évènements populaires. Deux événements en sont la brillante illustration. L’un, récent, l’Euro 2016 de football, a attiré des centaines de milliers de visiteurs dans une ambiance conviviale et fraternelle. L’autre, prochain, La Solitaire URGO Le Figaro, va, dans le cadre de Bordeaux Fête le Fleuve et ce pour la troisième fois consécutive, prendre son départ depuis le Port de la lune. L’accueil de cette course en centre-ville confirme la volonté de Bordeaux de s’ouvrir vers l’Océan et le rappel de sa longue histoire portuaire. La métamorphose urbaine de Bordeaux, engagée en 1995, avait en effet pour parti-pris de redonner au fleuve son rôle d’artère centrale, d’axe d’équilibre entre les deux rives.

© Thomas Sanson

L’aménagement des quais en large espace de promenade et d’activités sportives a permis l’organisation des deux grands rassemblements populaires que sont, en alternance, Bordeaux Fête le Fleuve et Bordeaux Fête le Vin mais aussi la venue régulière – 53 sont attendus en 2017 – de paquebots maritimes, de navires de plaisance et le développement du tourisme fluvial.

| 36

© Thomas Sanson

Bordeaux, classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 2007, distinguée par de nombreux labels, élue en 2015 « European Best Destination » et en 2017 première destination urbaine au monde par le Lonely Planet, accueille chaque année plus de six millions de touristes. Mais Bordeaux, ce sont aussi des nouveaux quartiers en développement, une vie culturelle intense, des musées aux collections riches et diverses et son nouvel équipement déjà emblématique : la Cité du vin. Plantée en bord de Garonne elle a, en six mois, accueilli plus de 270 000 visiteurs qui ont pu s’initier à la découverte des arômes, à l’art de la dégustation mais aussi approcher savoir-faire et culture des terroirs locaux et de vignobles du monde entier. Le triptyque patrimoine, art de vivre, qualité de vie en fait une destination privilégiée pour les touristes mais aussi pour de nombreux nouveaux habitants qui ont choisi de s’y implanter. L’arrivée de la LGV (Ligne à Grande Vitesse) qui mettra, dès le 2 juillet prochain, Bordeaux à 2 heures de Paris, avec à l’horizon 2020 le transit de 18 millions de voyageurs, devrait confirmer cette tendance.


© Thomas Sanson

Bordeaux Fête le Fleuve FÊTER LA GARONNE, FÊTER L’AVENTURE… Pour la dixième fois, Bordeaux Grands Evénements se prépare à célébrer la Garonne et les quais qui lui servent d’écrin. La rénovation urbaine exemplaire menée à partir de ceux-ci est désormais bien connue de tous. Elle apparaît, bien au-delà̀ de Bordeaux, comme un exemple réussi et heureux de réappropriation collective d’un grand site et d’un patrimoine historique exceptionnel. L’activité nautique s’est depuis quelques années mise au diapason de cette réussite urbaine. Le tourisme fluvial connaît une forte croissance, les escales de grands paquebots se développent et des opérateurs de plus en plus nombreux et imaginatifs proposent aux touristes et aux habitants de la région de découvrir le fleuve, son histoire, ses paysages de vignobles, ses richesses naturelles et patrimoniales. De grands équipements touristiques et culturels sont nés au bord du fleuve, cependant que les espaces naturels et sportifs rythment la balade le long des deux rives.

UNE GRANDE FÊTE LE LONG DES QUAIS C’est dans ce contexte que Bordeaux Fête le Fleuve est rapidement devenu un élément-clé du rayonnement de la métropole bordelaise, un événement majeur dont la notoriété et la fréquentation ont franchi un nouveau cap depuis 2013 avec l’adossement à la manifestation du Grand départ de La Solitaire URGO Le Figaro.

PARTIR À L’AVENTURE, RENCONTRER LES GRANDS AVENTURIERS ! Ouverture des festivités, le 26 mai, avec la Parade des héros : les héros ce sont les 40 monotypes et skippers de La Solitaire URGO Le Figaro et quelques vieux gréements remontant l’estuaire dans une parade visuelle et sonore joyeuse. Puis, pendant dix jours, les propositions se multiplieront autour d’un thème : l’aventure. L’aventure sera ainsi déclinée de multiples manières : des balades inédites sur le fleuve en quête de découverte, des expositions originales dans des containers, des concerts gratuits avec des groupes pop-rock, des villages animés et gourmands, le spectaculaire Prologue du Grand départ de La Solitaire URGO Le Figaro le samedi 3 juin, un feu d’artifice de clôture... Bref, de quoi attirer sur la Garonne et sur les quais des centaines de milliers de visiteurs, et contribuer à renforcer encore l’attractivité d’une ville qui ne cesse de se voir décerner des labels internationaux : après le European Best Destination 2015 et la deuxième « Top » destination 2016 du New York Times, Lonely Planet place Bordeaux à la tête du classement des villes les plus attractives de 2017…

Du 26 mai au 4 juin et sur près de 2 kilomètres, les quais seront donc en fête et les initiatives se multiplieront, en direction des amateurs de nautisme, des férus de navigation, des Bordelais et des touristes désireux de mieux découvrir les multiples facettes, parfois méconnues, de l’estuaire, du fleuve et du port. Les enfants et élèves des écoles ne seront pas oubliés avec de nombreuses animations sportives, ludiques ou culturelles pour qu’eux aussi fêtent le fleuve.

37 |

Villes / Cities

Avec le concours des associations, en se mettant à l’écoute des passionnés du fleuve et de son histoire, en sollicitant des artistes, en donnant leur place aux acteurs économiques du nautisme, Bordeaux Fête le Fleuve a pour ambition de mettre la fleuve et l’estuaire au cœur de notre histoire comme de notre avenir, celui d’une ville qui regarde vers le monde et vers le grand large.


- Siret 390295 244 000 11

D A N R A A R T I G V S I U K L U P Z Z U S AGINE IM

SUZUKI PARTENAIRE OFFICIEL AUTOMOBILE & MARINE

Modèle présenté : Suzuki Vitara S 1.4 Boosterjet avec peinture métallisée. Consommations mixtes CEE gamme Vitara (l/100 km) : de 4,0 à 5,7. Emissions de CO₂ (g/km) : de 106 à 131. *Un style de vie !

Garantie 3 ans ou 100 000 km au 1er terme échu.

www.suzuki.fr


© F. Fatin

Pauillac C’est une petite ville de 5 000 habitants qui s’étire le long de la Gironde le plus vaste estuaire d’Europe. Si Pauillac est mondialement connue pour son vignoble, c’est de son port qu’elle est née. En effet c’est ici que se trouve la fosse la plus profonde de l’estuaire qui a favorisé une activité maritime importante. Savez-vous par exemple que jusqu’à la moitié du 20ème siècle c’est depuis Pauillac que les Français embarquaient sur des paquebots transatlantiques pour gagner l’Amérique du Sud ? Bien avant cela, en 1777, c’est de Pauillac que Le Marquis de La Fayette quitta la France pour entrer dans la « Grande Histoire ». Au port de Pauillac se sont succédés des industries lourdes, hauts fourneaux, charbonnages, puis raffineries de pétrole jusqu’en 1985. Aujourd’hui c’est à Pauillac que convergent les pièces de l’Airbus A380 venues de toute l’Europe pour un assemblage final à Toulouse. Le port de plaisance de Pauillac-La-Fayette c’est aussi le berceau de l’un des plus anciens clubs de voile de France « le cercle nautique » créé en 1872 et qui perpétue encore cette tradition de marins plaisanciers avec un activité de régates toute l’année. Mais c’est grâce à son vignoble que Pauillac a acquis une notoriété internationale. L’appellation compte 18 domaines viticoles grands crus classés en 1855 sur 60 au total. Quelques noms évoqueront aux épicuriens l’univers d’exception des plus grands vins du monde : Châteaux Lafite-Rothschild, Latour, Mouton-Rothschild, Pichon Baron et Pichon Longueville Comtesse de Lalande, Lynch-Bages, Pontet-Canet… non vous ne rêvez pas ils sont tous à Pauillac. Enfin, il y fait bon vivre toute l’année, au rythme des événements comme le Printemps des Châteaux, les fêtes et régates de Pentecôte, la fête de l’agneau, le festival international de cinéma les Vendanges du 7ème art, et bien sûr le célèbre marathon des châteaux du Médoc.

39 |

Villes / Cities

Bienvenue à Pauillac pour cette escale au pays des grands crus.


STAGE

ETAPE 1 Bordeaux, Gijón

Coup d’envoi de cette 48ème édition, l’étape Bordeaux-Gijón sera la plus longue du millésime 2017. Avec les 525 milles à parcourir dans des conditions aussi diverses que variées, d’aucuns diront qu’elle sera certainement la plus difficile et la plus piégeuse. Les marins seront dans le bain dès le départ. Ils devront en effet négocier les forts courants et les invisibles bancs de sable disséminés çà et là tout au long des 35 milles de remontée de l’estuaire de la Gironde. Une fois la pointe de Grave passée, le jeu s’ouvrira à tous les champs des possibles. Les coureurs feront route vers le nord en direction de la pointe de Bretagne. Ils devront garder toute leur lucidité pour aborder sous le meilleur angle possible la chaussée de Sein qui livrera les premières tendances de ces 36 premières heures passées en course. Cette hiérarchie pourrait cependant être vite | 40

bousculée. Les 275 milles (510 kms) de la traversée du Golfe de Gascogne offriront aux marins autant de choix de routes qu’il existe de combinaisons météorologiques à cette période de l’année. Un vent soutenu au portant et de longs surfs conduiraient la flotte très rapidement vers la ligne d’arrivée alors que des vents contraires voire erratiques ralentiraient les figaristes et mettraient à mal les organismes des coureurs contraints de passer une 3ème nuit en mer. Cette étape d’ouverture avec peu de points de passage, laissera donc à la flotte un terrain de jeu très ouvert et propice aux choix stratégiques ambitieux. Francis Le Goff Direction de course


Distance : 525 Milles / 972 kms Départ : 04/06/17 à 14h30 Arrivée prévue : 07/06/17 Points de passage : Pointe de Grave Bouée Cardinale ouest « Chaussée de sein »

PAUILLAC

BORDEAUX

traversing the Bay of Biscay will offer the sailors as many route choices as weather combinations at this time of year. A steady downwind breeze and a series of long surfs will very rapidly lead the fleet towards the finish line whilst erratic and potential headwinds will likely slow up the Figaro sailors, to the detriment of their exhausted bodies as they’re forced to spend a 3rd night at sea. As a result, this opening leg, with few points of passage, will give the fleet a wide open playing field favourable to some ambitious strategic choices.

Francis Le Goff Directeur de course 41 |

Villes / Cities

Kick-off for this 48th edition, the Bordeaux-Gijon leg will be the longest of the 2017 vintage. With some 525 miles to cover in conditions as diverse as they are varied, some will say that it’s sure to be the toughest and the trickiest. The sailors will be thrown in at the deep end from the get-go. Indeed, they’ll have to negotiate strong currents and invisible sandbanks dotted about the 35-mile long slog up the Gironde estuary. Once around the Grave headland, the battle will open right up with the racers heading northwards towards the North-West tip of Brittany. They will need to keep a very clear head in order to approach the Chaussée de Sein from the best possible angle and it’s here that we’ll get the initial indications of the state of play after the first 36 hours spent racing. However, this hierarchy could quickly be shaken up. The 275 nautical miles (510km)

1 ÉTAPE

GIJÓN


GIJÓN / XIXÓN Ville ouverte sur l’océan, Gijón – Xixón, en asturien compte deux ports de plaisance et dix plages idéales pour la pratique de divers sports nautiques. 2000 ans d’histoire, un entrelacs de ruelles et d’intéressants recoins mêlent les aventures des habitants Celtes, Romains, des intellectuels des Lumières, des premiers touristes au XIXème, et des pêcheurs du quartier de Cimavilla. Les principales ressources touristiques se trouvent dans le centre culturel Laboral et le réseau de musées le plus important des Asturies, le Jardin Botanique Atlantique, l’Aquarium... L’ensemble se complète par une offre de logements et de restaurants pour tous les goûts et à la portée de tous où déguster des poissons et des fruits de mers accompagnés par la boisson typique des Asturies: le cidre. Les activités offertes tout au long de l’année font de Gijón une destination idéale pour tous les visiteurs: le Gijón Film Festival, la fête du cidre, la Foire Européenne de Théâtre pour Enfants, le Festival de l’Arc Atlantique, le festival de Jazz, la Semaine Noire... sont quelques-uns des événements les plus remarquables. Gijón possède une enviable ceinture verte: falaises et criques, sentiers verts, terrains de golf, aires de pique-nique, espaces naturels, à cinq minutes du centre-ville. En outre, Gijón constitue un splendide point de départ pour découvrir le reste des Asturies et toute sa richesse naturelle et culturelle : petits villages de pêcheurs, les montagnes des Pics d’Europe ou les anciennes églises préromanes. Tout cela, donne à Gijón une personnalité qui lui est propre et qui est palpable dans la rue. C’est une destination où se mêlent saveurs irrésistibles et rires partagés, divertissements et culture, magie et traditions marines, vues impressionnantes et rencontres entre amis, journées gastronomiques et événements d’une portée internationale.

| 42

© gijón-asaparim


Document non contractuel

Depuis plus de 50 ans à vos côtés !

Flash code

www.icom-france.com Contact : marine@icom-france.com ou 05 61 36 03 16 Liste des points de vente sur :

43 |


STAGE

ETAPE 2 Gijón, Concarneau

Sans conteste, cette étape de 520 milles entre Gijón et Concarneau - Cornouaille sera l’épreuve hauturière par excellence. Naviguer sans relâche, aller puiser dans leurs réserves physiques pour finalement mériter le calme propice à la récupération à l’abri des remparts de la ville close, voilà le scenario proposé aux marins pour cette seconde étape. Après un parcours côtier en baie de Gijón, c’est sans transition que les coureurs attaqueront, pour la seconde fois en moins de quatre jours, la traversée du Golfe de Gascogne. Affranchis de toute marque de passage, ils devront être fins stratèges et se pencher très finement sur la météo pour rejoindre une nouvelle fois l’incontournable Chaussée de Sein. Gagner la côte pour trouver les brises de nuit ou prendre l’option du large | 44

en espérant rester en bordure du système dépressionnaire : tel sera le dilemme à résoudre ! La route la plus courte ne sera peut-être pas celle à emprunter pour couvrir les 275 milles nautiques (510 kms) théoriques de ce segment. Le retour vers la baie de Concarneau bien connue des Figaristes se fera par la route des îles. Les marins devront d’abord enrouler l’île d’Yeu, même si la route directe semble les inviter à passer dans l’ouest. Ils achèveront ce long parcours par un passage par Belle-Île-en-Mer puis par les Glénan derniers obstacles qui demanderont, en fin d’étape, une veille attentive à des skippers déjà perclus de fatigue. Ce deuxième acte consacrera un marin à la stratégie audacieuse, confiant dans ses choix et sa vitesse.


Undoubtedly, this 520-mile leg between Gijon and Concarneau - Cornouaille (Atlantic coast of Brittany) will be the offshore test par excellence. Navigating relentlessly and digging deep into their physical reserves to finally earn the right to some restorative calm in the lee of the ramparts of the enclosed town, such is the scenario offered to the sailors for this second leg. Following on from a coastal course across the bay of Gijon, the racers will link straight onto the negotiation of the Bay of Biscay for the second time in less than four days. Freed of any passage marks, they will need to be fine strategists and study the weather very cleverly to make it back up to the inescapable Chaussée de Sein. Hugging the coast in search of nocturnal breezes or taking the offshore option in a bid to remain at the edge of the low pressure system: such is the dilemma

to be cracked! The shortest route may not necessarily be the right one to cover the theoretical 275 nautical miles (510km) that make up this segment of the course. The drop back down to the bay of Concarneau, which is very familiar territory to Figaro sailors, will take in a number of islands. For starters, the sailors will have to thread their way around the Ile d’Yeu, even if the direct route appears to invite them to pass to the West of the island. They’ll round off this long course via a passage incorporating Belle-Île-en-Mer and then the final hurdles in the form of the Glénan archipelago. Coming at the end of the leg, this section will require attentive monitoring from the skippers, who will already be stiff with fatigue. This second act will crown a sailor with a bold strategy, who is confident about their choices and their speed. 45 |

Villes / Cities

Distance : 520 milles / 963 kms Départ : 10/06/17 à 15h00 Arrivée prévue : 13/06/17 Points de passage : Bouée Cardinale ouest « Chaussée de sein ». Ile d’Yeu


Concarneau LA SOLITAIRE URGO LE FIGARO 2017 À CONCARNEAU La CCI Métropolitaine Bretagne Ouest (Quimper), Concarneau Cornouaille Agglomération et la Ville de Concarneau accueilleront du 10 au 19 juin 2017, l’étape de La Solitaire URGO Le Figaro ! Notre territoire communautaire, qui accueille plus de 50 000 habitants, regroupe 9 communes sur près de 371 km² : Concarneau, Elliant, Melgven, Névez, Pont-Aven, Rosporden, Saint-Yvi, Tourc’h et Trégunc. Il bénéficie de deux facettes complémentaires qui font sa richesse : la terre et la mer ! La partie terre accueille de nombreuses entreprises agro-alimentaires ou de services. La biodiversité de sa faune et de sa flore, les étangs et cours d’eau la jalonnant, les sentiers préservés lui confèrent un caractère rural et boisé. La partie mer alliant pêche, construction navale, nautisme et course au large revêtent un caractère portuaire et balnéaire, ouvert à la plaisance. Situé à l’entrée d’une des plus belles baies de France, notre territoire a de tout temps attiré le monde de la mer. Un monde hétéroclite, un monde de passionnés, un monde où se côtoie le marin pêcheur qui rentre de mer, le plaisancier fier de son bateau, le marin embarqué sur les bateaux de recherche océanographique, le champion de course au large, le marin des bateaux en transit pour travaux. Si toutes ces activités se sont développées, nul doute qu’elles bénéficient d’un site exceptionnel : ville côtière et ancienne place forte de Bretagne, Concarneau a su conserver un riche patrimoine architectural. Sa célèbre Ville Close, cité fortifiée, invite à la découverte du passé et à la flânerie dans ses ruelles commerçantes.

| 46

De part et d’autre de la vieille cité, s’étendent les ports de pêche et de plaisance. Le destin de Concarneau a, en effet, toujours été étroitement lié aux activités portuaires qui ont fait sa richesse économique. Au cœur de la ville, chalutiers, côtiers, thoniers débarquent leur pêche, plus loin les chantiers de construction et réparation navale s’activent à la réalisation des bateaux de demain, en croisant dans leur sillage l’un des meilleurs skippers de course au large, Roland Jourdain. D’accès facile, le port de plaisance accueille, en plein centre ville, les bateaux des voyageurs désireux de découvrir les charmes de la ville. L’école de voile Les Glénan, l’école de voile municipale, la société des régates de Concarneau, les clubs de plongée ou d’aviron, les entreprises aussi diverses que des écoles de croisière et sociétés de location, chantiers de maintenance et de construction de belle


© Bernard Galéron

L’accueil de grandes courses, telles La Solitaire URGO Le Figaro ou la Transat AG2R LA MONDIALE Concarneau-St Barthélemy conforte cette vocation maritime. L’attrait de son littoral, ses plages, ses ports, ses sentiers côtiers, mais aussi son patrimoine architectural, culturel, industriel, ses visites guidées ou circuits de découverte, ses nombreuses manifestations culturelles… font de Concarneau une ville active tout au long de l’année, un véritable port où les amoureux du large aiment à partager leur passion. Aujourd’hui, pour cette nouvelle édition, c’est notre agglomération toute entière qui a choisi de s’associer à ce grand défi sportif. Concarneau Cornouaille Agglomération entend asseoir sa notoriété et compte désormais dans le monde de la course au large ! Bon vent à l’Edition 2017 de La Solitaire URGO Le Figaro !

CONCARNEAU : UNE AMBIANCE UNIQUE !

Est-ce parce que plus d’un tiers des skippers engagés dans la Solitaire s’entraînent au Pôle Finistère Course au Large de Port La Forêt, et qu’il se sentent donc « comme à la maison », ou parce qu’à chaque édition, depuis plus de 10 ans, le village installé face à la Ville-Close s’anime de manière exceptionnelle, grâce à la mobilisation du monde économique autour de la Chambre de Commerce et d’Industrie ? Oui, à Concarneau l’ambiance est unique, festive, pleine de rencontres professionnelles et humaines. Les chantiers locaux s’exposent, les commerces aussi, la gastronomie locale se déguste en mode « Saveurs de Cornouaille » et des chefs invités viennent sublimer chaque jour le meilleur des produits de la mer et du terroir, dans une cuisine éphémère où l’on croise parfois même des skippers cordons bleus ! Une nouvelle fois, la CCIMBO Quimper et ses partenaires vous donnent rendez-vous au cœur du village pour un riche programme d’animations autour des filières d’excellence du territoire de la Cornouaille, et notamment du nautisme, avec Résocéan* ! * Résocéan est un nouveau réseau de professionnels du nautisme en Finistère, créé en 2016.

47 |

Villes / Cities

plaisance, l’Institut Nautique de Bretagne pour la formation aux métiers du nautisme et le Centre Européen de Formation Continue Maritime pour les métiers de la pêche et de la marine marchande témoignent de la belle vitalité de ce secteur d’activités.


MUSÉE DE PONT~AVEN

©2017 CCA - Service communication

LA MODERNITÉ EN BRETAGNE 2 De Jean-Julien LEMORDANT à Mathurin MÉHEUT

1920 1940

Du 1er juil. 2017 au 7 jan. 2018 CIC Ouest Mécène officiel

www.museepontaven.fr | 48

Avec le soutien du Musée d’Orsay


49 |


- Crédits photo : Franck Levey

19/20 Bretagne

France 3, première sur l’info de proximité

retrouvez le

sur


RÉGION BRETAGNE

© Benoit Stichelbaut

LA BRETAGNE ET LA MER, UNE HISTOIRE ET UN AVENIR Une évidence. Incontournable et constitutive de la Bretagne, la mer a façonné depuis toujours son territoire, ses hommes et femmes, leur identité et leurs activités. Elle constitue pour le Conseil régional un atout incomparable à valoriser et une formidable richesse à préserver.

Conjuguant défis techniques et humains, ces rendez-vous attendus sont aussi l’occasion pour la Région, partenaire indéfectible des grandes épreuves de course au large, de mettre en lumière toutes les facettes de l’économie maritime en Bretagne. Un environnement en perpétuelle mutation dont elle prépare déjà l’avenir. La formation, une nouvelle stratégie portuaire mais aussi un soutien fort à la recherche, au développement des énergies marines, à la modernisation de la pêche, à la sauvegarde du littoral ou encore son implication dans la filière d’excellence de course au large Bretagne – Crédit mutuel pour la détection et l’accompagnement de jeunes talents de la voile... sont autant de volets dans lesquels la Région investit et s’investit pour la Bretagne maritime d’aujourd’hui et de demain.

© Benoit Stichelbaut

© Benoit Stichelbaut

51 |

Villes / Cities

Par la visibilité qu’elles suscitent, l’image de la Bretagne qu’elles véhiculent et l’affluence qu’elles entraînent, les grandes compétitions de course à la voile, qui s’élancent depuis la Bretagne ou qui y font étape, - au premier rang desquels La Solitaire - sont une vitrine du savoir-faire, des prouesses technologiques et de l’innovation dont fait preuve l’industrie nautique bretonne, à l’excellence reconnue à travers le monde.


STAGE

ETAPE 3 Concarneau, Concarneau

Sur un nouveau format proposé l’année dernière, ce parcours de régate au contact autour des îles bretonnes trouve toute sa place dans cette nouvelle édition. Les difficultés naturelles qui jalonnent ce parcours, les nombreux points de passage imposés mais également les phases de transition multipliées du fait de régimes de brises très présents dans ce secteur, laisseront la part belle à la tactique mais aussi aux incertitudes. L’exercice sera d’autant plus ardu que le départ pourrait être donné seulement 36 heures après l’arrivée de la seconde étape

| 52

ne laissant que peu de place à la récupération. Par la suite et tout au long de ce parcours, les marins devront rester « éveillés » sans trop aller puiser dans leurs réserves pour aborder sereinement l’étape finale. Une étape qui ne sera donc pas à négliger. Pour mémoire, le vainqueur de l’édition 2016 avait concédé pas moins de 9 minutes à son dauphin sur les 120 milles nautiques de course. Si La Solitaire URGO Le Figaro ne peut pas se gagner sur cette étape, elle peut en revanche pénaliser bon nombre de marins même les plus aguerris.


Using a new format put forward last year, this close-contact racecourse amidst the Breton islands sits very well in this latest edition of the event. The natural obstacles, which punctuate this course, the numerous compulsory passage points as well as the multiple transition phases due to the sea breeze regimes that have a powerful presence in this sector, will leave a good deal to the mercy of tactics, as well as uncertainty. The task will be all the more arduous given that the race might well start just 36 hours after the finish of the second leg, leaving little time

for recuperation. Further down the track, and throughout this course, the sailors will have to remain on the alert, without digging too deep into their reserves so that they can calmly go about the final leg. It’s a leg that mustn’t be overlooked then. For the record, the winner of the 2016 edition conceded no fewer than 9 minutes to the skipper in second place in the 120-mile race. Though the Solitaire URGO Le Figaro cannot be won on this leg, it may put a fair number of sailors at a disadvantage, including the more seasoned campaigners.

53 |

Villes / Cities

Distance : 150 Milles / 240 kms Départ : 15/06/17 à 12h00 Arrivée prévue : 16/06/17 Points de passage : Bouée Cardinale Sud « Sud banc de guerande » Bouée Cardinale de Belle-Ile


STAGE

ETAPE 4 Concarneau, Dieppe

Dernière étape de La Solitaire URGO Le Figaro. Une classique pour les Figaristes confirmés, un vrai casse - tête pour les bizuths. Avant de s’amarrer au bassin Ango en plein de cœur de la ville de Dieppe, de savourer le goût de chaque victoire, de rejouer encore et encore chaque étape dans ses moindres détails comme si les 1700 milles parcourus n’avaient pas satisfait leur insatiable appétit de défi, les marins auront dû composer avec les courants de marées, les plateaux rocheux de la pointe de Bretagne, les multiples pointes et baies jalonnant la côte sud de l’Angleterre, les routes des nombreux cargos traversant la Manche et les zones interdites à la navigation. Une fois réalisé le traditionnel parcours côtier au large de Port la Forêt, la flotte s’attaquera de nuit au mythique passage de la pointe de Bretagne. Dans ces eaux parsemées de rochers toujours battus par les vents et la houle, les skippers devront remettre à plus tard leurs velléités de microsiestes qu’ils s’autorisaient au large. Ils devront naviguer parfois au plus proche des cailloux pour tirer le meilleur parti des contre-courants, sortir la | 54

cravache pour rester au contact, ne surtout jamais se laisser distancer pour ne pas avoir à subir la renverse de courant à la Grande Basse de PortSall alors que les autres coureurs s’échappent devant. Le phare de Wolf Rock comme toujours, décidera de la suite des événements : regroupement de la flotte ou prime accordée aux premiers qui fileront pour une régate côtière aux allures de figures géométriques le long des pointes britanniques. Il faudra peut-être aller s’abriter dans les baies pour mieux s’en écarter à la première opportunité. Un travail de précision rendu difficile par la fatigue accumulée mais dopé par l’adrénaline de la victoire. Avec deux traversées de la Manche, cette dernière étape à dominante côtière avec de nombreux passages à niveau imposera aux marins de garder un œil permanent sur la flotte. Elle demandera réactivité et qualités d’endurance pour espérer s’imposer en grand vainqueur sur la ligne d’arrivée finale de La Solitaire URGO le Figaro.


Final leg of the Solitaire URGO Le Figaro. A classic for confirmed Figaro sailors, a real headache for rookies. Before tying up in Bassin Ango in the very heart of the town of Dieppe, the sailors will have had to contend with the tidal currents, the rocky plateaus of the north-west tip of Brittany, the multiple headlands and bays punctuating the south coast of England, the shipping lanes of the numerous cargo ships crossing the Channel and the zones forbidden to sailing. Once the traditional coastal course offshore of Port la Forêt is behind them, the fleet will make a nocturnal passage around the north-west tip of Brittany. In these waters studded with rocks that are constantly battered by the winds and swell, the skippers will have to put off any vague desires for micro-siestas that they might allow themselves offshore. Here, they may well have to get as close as they dare to any rocks in a bid to avoid punching tide, switch into overdrive to remain in contact and, above all, never allow themselves to fall off the pace leaving their rivals to make good their escape whilst they are left floundering as the tide turns at Grande Basse de Portsall.

As ever, Wolf Rock lighthouse will decide the next stage of events: a bunching up of the fleet or a bonus awarded to the front runners who will likely trace some geometric shapes as they pick their way along the English headlands. Indeed, they may well have to take shelter in the bays so they can spring out again at the first opportunity once conditions are favourable. This precision work will doubtless be hampered by the accumulation of fatigue, though equally they will be spurred on by the adrenalin of victory. Featuring two Channel crossings, this final leg with its predominance of coastal sections, coloured by numerous tricky elements, will require the sailors to keep a constant eye on the rest of the fleet. Quick responses and stamina will be called for if they are to stand a chance of securing the title of outright winner on the final finish line of the Solitaire URGO Le Figaro.

55 |

Villes / Cities

© Pascal Diologent

Distance : 505 Milles / 935 kms Départ : 19/06/17 à 12h00 Arrivée prévue : 21/06/17 Points de passage : Bouée cardinale Ouest « Chaussée de Sein » Bouée cardinale ouest « grande basse de Portsall » Phare « Wolf Rock » Bouée cardinale sud « owers » Bouée latérale rouge antifer « A8 »


© Pascal Diologent

DIEPPE Abritée par deux hautes falaises, la ville s’étire des deux côtés de l’Arques. Station balnéaire et touristique de la côte d’Albâtre prisée par les touristes étrangers et les parisiens.

Une envie d’escapade en Angleterre, le terminal ferries reliant Dieppe à Newhaven vous proposera des traversées.

Aux XIVe et XVe siècles, le port donna naissance à de nombreux aventuriers, corsaires, explorateurs et armateurs qui sillonnèrent les différentes mers du Globe.

Dieppe, ville gastronomique est reconnue pour sa tradition culinaire et ses recettes telles que la Sole Dieppoise, la Marmite Dieppoise, et la coquille Saint Jacques qui se déguste aussi pendant la célèbre Foire aux harengs et à la coquille Saint Jacques en novembre. Les étoilés Michelin auront le plaisir de vous accueillir dans leurs établissements.

La ville, classée Ville d’Art et d’Histoire, offre aux visiteurs un haut lieu historique, vieux quartier de pêcheurs, Château musée d’époque médiévale, patrimoine d’églises, d’architecture des maisons, les balcons, ...

L’arrière pays est aussi comparable, et l’ensemble des activités touristiques que vous pourrez découvrir à travers, l’hippodrome, la thalasso, le golf, les châteaux, le musée de l’horlogerie, et bien d’autres encore vous donnerons envie de revenir.

Entre les Arcades de la Bourse et la Place du Puits Salé, le célèbre fronton du Café des Tribunaux qui ouvre ses rues piétonnes animées par les nombreux commerces et son marché aux milles saveurs proposant les produits cultivés et élevés dans la plus grande tradition, fromages, fruits de mer, poissons, etc... Mais lorsque l’on arrive à Dieppe, on longe tout d’abord le port de pêche qui affiche son slogan bien connu “Poisson Dieppois, poisson de choix”, avec ses marchés aux poissons, pour arriver au port de plaisance et son nouveau port à sec installé dans l’ancienne forme de Radoub. Vous prendrez plaisir à déambuler sur le quai Henri IV qui affiche de nombreux restaurants, une harmonie architecturale agréable à contempler et vous pourrez prendre plaisir à faire une halte sur la Dunette, avancée en bois qui surplombe le port de plaisance.

| 56

© Pascal Diologent

En bordure du Pays de Caux, entre Paris et Londres, Dieppe est dotée en toile de fond, de majestueuses falaises et d’un large front de mer.

C’est avec le plus grand plaisir que la délégation de Dieppe de la CCI Rouen Métropole, accueille l’arrivée de la Solitaire URGO le Figaro 2017 après une longue étape où les skippers vont naviguer entre les côtes anglaises et les falaises normandes. Ensemble, nous ferons de ce rendez-vous, pour les acteurs du tourisme et du nautisme, pour les milliers de visiteurs, un moment fort, passionnément nautique, qui affirme la dynamique de notre territoire.”


Parés pour embarquer !

TOUS MARINS AVEC OUEST-FRANCE

57 |


| 58


ÉTAPES

© V. Curutchet / DPPI

3 7

VICTOIRES

CHARAL

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 26/06/76

15 Atouts pour gagner la course Motivation / expérience / sérénité À bord du bateau  Photos de mes enfants Centre d’entraînement  Pôle Finistère Course au Large Que représente La Solitaire pour lui  C’est ma course

Contact Presse Agence Windreport’ Isabelle Delaune 06 20 53 90 14 | id@windreport.com

JÉRÉMIE

BEYOU

© Jean Baptiste Epron Design

PALMARÈS

3ème du Vendée Globe (IMOCA60 Maître CoQ) 2017 Vainqueur de la Transat New York-Vendée 2016 Vainqueur de la Sidney Hobart sur Teasing Machine (IRC3) 2015 2ème sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2014 Vainqueur de la Solitaire du Figaro pour la 3ème fois 2014

GUYOT ENVIRONNEMENT

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 21/03/74

8

Atouts pour gagner la course Mental, travail, l’expérience À bord du bateau  Rien en particulier Centre d’entraînement  Lorient Que représente La Solitaire pour lui  Une des plus belles courses au monde

PALMARÈS

BIARNES * Nombre de participations avant cette 48ème édition.

Contacts Presse Catherine Bazille Olivier Detry 06 80 30 87 49 | bonjourods@gmail.com

59 |

Skippers

VINCENT

8ème Solitaire Bompard Le Figaro 2016 3ème Transat AG2R LA MONDIALE 2016 (avec A.Hardy) 11ème Solitaire Le Figaro 2015 12ème Solitaire Le Figaro 2014


THE OFFSHORE ACADEMY

1

NATIONALITÉ : ANGLAISE DATE DE NAISSANCE : 11/08/93

Atouts pour gagner la course Persistance, détermination, endurance Centre d’entraînement  Cowes, UK Que représente La Solitaire pour lui  La course de voile la plus prestigieuse et compétitive à laquelle je n’ai jamais participé et la chose la plus difficile que j’ai eu à faire, qui a demandé toute mon énergie. Cela donne le meilleur sentiment d’accomplissement mais ça permet cette petite satisfaction qui donne envie de se battre pour revenir et recommencer.

PALMARÈS

14ème Solo Normandie 2016 14ème Solo Maitre CoQ 2016 17ème Solo Concarneau 2016

HUGH

BRAYSHAW 1

ÉTAPE

GEDIMAT

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 03/02/72

15 Atouts pour gagner la course Expérience, Motivation , Préparation À bord du bateau  Chocolat Centre d’entraînement  Pôle Finistère Course au Large Que représente La Solitaire pour lui  Le fight club de l’année ou 15 ans de ma vie

PALMARÈS

THIERRY

5ème de la Solo Concarneau 2017 5ème de la Solitaire Bompard Le Figaro 2016 Vainqueur de la Transat AG2R LA MONDIALE 2016 3ème de la Solo Concarneau 2016 2ème du Tour de Bretagne 2015

Contact Presse Julie Cornille 06 62 88 81 18 | cornille.julie@gmail.com

CHABAGNY | 60


SAFERAIL

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 11/11/83

2

Atouts pour gagner la course Avoir pris des chemins détournés pour être sur ce circuit, être conscient de ma chance : Donc un mélange d’humilité et de niaque, ça peut être détonnant ! À bord du bateau  Des petits mots de Marie (son amoureuse) Centre d’entraînement  Lorient Que représente La Solitaire pour lui  Depuis que je suis enfant, en baie de Morlaix, je voyais mes aînés (Bruno Jourdain, Jérémie Beyou…) et j’en rêvais

PALMARÈS

9ème de la Douarnenez - Horta Solo 2016 2ème de la Solo Normandie 2016 3ème de la Solo Maître CoQ 2016 14ème de la Solo Concarneau 2016 3ème du Spi Ouest France en Mach 6.50 2016

Contact Presse Véronique Guillou Le Bivic 06 70 10 91 25 | veronique.guilloulebivic@orange.fr

DAMIEN

CLOAREC 1

ÉTAPE

SKIPPER MACIF 2015

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 10/05/84

5

Atouts pour gagner la course Expérience, vitesse, rigueur À bord du bateau  Une poule en laine Centre d’entraînement  Pôle Finistère Course au Large Que représente La Solitaire pour lui  Une dernière marche à gravir après 3 podiums consécutifs.

PALMARÈS :

DALIN

Contacts Presse : Marie-Astrid Parendeau 06 24 53 52 41 | marieastrid.parendeau@gmail.com Gaelle De Penguern 06 28 11 56 36 | gdepenguern@macif.fr

61 |

Skippers

CHARLIE

1er de la Solo Normandie 2017 1er de la Solo Concarneau Trophée Guy Cotten 2017 Champion de France Elite de Course au Large en Solitaire 2016 2ème de la Solitaire Bompard Le Figaro 2016 1er de la Douarnenez Horta Solo 2016 1er de la Le Havre Allmer Cup 2016 1er de la Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten 2016 3ème de la Transat Jacques Vabre en IMOCA 60 avec Y. Eliès 2015


SATECO

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 05/04/90

2

Atouts pour gagner la course Un lézard en mousse, je ne sais pas comment il est arrivé là mais du coup je l’ai gardé. Centre d’entraînement  Saint Gilles Croix de Vie Que représente La Solitaire pour lui  Une épreuve incontournable en solitaire, ce qui permet la confrontation entre des skippers très connus, la nouvelle génération et les amateurs.

PALMARÈS

2ème tour de Martinique en catamaran de sport 2017 6ème Solo Concarneau 2017 14ème de la Solitaire Bompard Le Figaro 2016 5ème de la Solo Maître CoQ 2016 7ème de la Solo Concarneau 2016 Contact Presse Alice Potiron 06 72 17 89 03

BENJAMIN

DUTREUX

3 10 VICTOIRES

QUEGUINER LEUCEMIE ESPOIR

ÉTAPES

17 NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 31/01/74

Atouts pour gagner la course Mon expérience, qui me permet dans 90% des conditions compliquées de m’en sortir. Le fait de me remettre en cause tous les ans et mon envie de progresser. J’aime cette course ! J’adore me faire mal, résister au sommeil et la confrontation avec les autres. À bord du bateau  Je n’ai pas d’objet fétiche mais pour autant toutes les choses doivent être à leurs places, chaque élément doit être rangé à la même place. Centre d’entraînement  Pôle Finistère Course au Large

YANN

ELIES | 62

PALMARÈS

5ème du Vendée Globe 2016 sur Quéguiner - Leucémie Espoir 3ème de la Transat Jacques Vabre en Imoca 2015 7e de la Route du Rhum en classe ultime 2015 Vainqueur de la Solitaire en 2015/ 2013 /2012

Contact Presse Aurélia Mouraud 06 22 04 74 20 | aurelia.mouraud@hotmail.fr Marie Le Berrigaud 06 03 49 93 04 - marie@rivacom.fr


PORSCHE - CORBEN

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 12/02/87

2

Atouts pour gagner la course Ténacité, energie, bon marin Que représente la Solitaire pour elle  La course en solitaire par excellence à armes égales dans laquelle les nouveaux venus peuvent se confronter aux plus grands noms de la course au large en solitaire. Un défi sportif, humain et logistique.

PALMARÈS

24ème de la Solitaire Bompard Le Figaro 2016 26ème Solitaire du Figaro Eric Bompard cachemire 2015 24ème Solo Basse Normandie 2015 1er amateur Tour de France à la Voile 2014 6ème Championnat du Monde J80 2014 Contact Presse Marie Soline Schlesser 02 35 21 38 88 | ms.schlesser@voilenormandie.fr

SOPHIE

FAGUET FAUN ENVIRONNEMENT MARTINIQUE DESTINATION VOILE

5

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 01/01/81

Atouts pour gagner la course Travailleur, travailleur, travailleur... À bord du bateau  A vous de trouver... Cela fera l’objet d’un jeu concours sur Facebook à base d’une série de photo pour gagner une place à bord lors de la parade de clôture. Centre d’entraînement  Camaret sur Mer et Lorient

PALMARÈS

Contact Presse Thomas Deregnieaux 06 50 84 10 83 | thomas.deregnieaux@gmail.com

GODART-PHILIPPE 63 |

Skippers

ARNAUD

11ème de la Solo Normandie 2016 19ème de la Solo Maître CoQ 2016 11ème de la Douarnenez Horta Solo 2016


DOMINO’S PIZZA NATIONALITÉ : FRANÇAIS DATE DE NAISSANCE : 28/02/83

6

Atouts pour gagner la course Endurance, expérience… et talent À bord du bateau  La photo de ma chienne boxer « Inox » Centre d’entraînement  Pôle Finistère Course au Large Que représente La Solitaire pour lui  Un rêve d’ado… Une drogue dure Les deux à la foi

PALMARÈS

22ème de La Solitaire Bompard Le Figaro 2016 27ème de La Solitaire du Figaro 2014 14ème Lorient Horta Solo 2014 13ème Le Havre Allmer Cup 2014 15ème Solo Concarneau 2014 Contact Presse Aurélie Chaillou achaillou@agence-profile.com

DAMIEN

GUILLOU 3

ÉTAPES

AGIR RECOUVREMENT

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 13/07/84

ADRIEN

HARDY | 64

8

Atouts pour gagner la course Polyvalence, indépendance d’esprit, endurance À bord du bateau  Un hippocampe Centre d’entraînement  Lorient Que représente La Solitaire pour lui  D’une exigence extrême au niveau sportif : on court tous à armes égales, c’est vraiment le bonhomme et sa préparation qui feront la différence. On peut trouver cela ingrat, mettre des années avant d’accéder à une victoire significative, mais ça reste un des rares circuits où l’argent ne permet pas de faire la différence. Sans oublier que le terrain de jeu reste vaste. Même sur une étape de Figaro, chacun est libre de ses choix, beaucoup de choses différentes sont possibles

PALMARÈS

3ème de la Transat AG2R LA MONDIALE 2016 4ème de la Transat Jacques Vabre 2015 en IMOCA vainqueur de la Generali Solo 2013 Contact Presse Tanguy Blondel 06 88 45 35 36 | agence@tbpress.fr


ECLISSE

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 30/04/86

1

Atouts pour gagner la course Etre Tenace – ne jamais rien lâcher, Etre compétitif – vouloir gagner, Une excellente préparation – ne jamais rien laisser au hasard À bord du bateau  Drapeau des All Blacks (équipe de rugby Neo-Zélandaise). Centre d’entraînement  Pôle Finistère Course au Large Que représente la Solitaire pour elle  C’est une course unique et emblématique, qui comme l’ensemble du circuit Figaro représente un point de passage important dans la carrière d’un navigateur. Ce circuit a formé de très grands marins. La compétition à armes égales, au contact et en solo sur un des circuits le plus exigeants du monde apporte des atouts et qualités de navigateur unique. C’est ça que je suis venue chercher en Figaro.

CÉCILE

PALMARÈS

22ème Le Havre All Mer Cup 2016 21ème Solo Maître CoQ 2016 20ème de la Solo Concarneau 2016 38ème de la Solitaire Bompard Le Figaro 2016 Contact Presse François Quiviger 06 27 59 80 33 | francois@rivacom.fr

LAGUETTE © Simeliprod / Macif

SKIPPER MACIF 2017 NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 28/09/88

2

Atouts pour gagner la course Déterminé, ambitieux, passionné À bord du bateau  Un Louis d’or offert par mes beaux-parents Centre d’entraînement  Pôle Finistère Course au Large Que représente La Solitaire pour lui  Elle est incontournable et reste le passage obligé pour réussir en course au large en solitaire. Elle est prestigieuse, et le temps passe mais elle reste la course à gagner, au même titre que le Vendée Globe.

PALMARÈS

LE PAPE

Contacts Presse Marie-Astrid Parendeau 06 24 53 52 41 | marieastrid.parendeau@gmail.com Gaelle De Penguern 06 28 11 56 36 | gdepenguern@macif.fr

65 |

Skippers

MARTIN

15ème de la Douarnenez Horta Solo 2016 12ème de la Solitaire Bompard Le Figaro 2016 7ème Transat AG2R LA MONDIALE avec Eric Péron 2016 22ème Solo Concarneau - Trophée Guy Cotten (3e Bizuth) 2015 26ème Solo Maître Coq (3e Bizuth) 2015


LORIENTREPRENDRE

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 04/08/66

5

Atouts pour gagner la course Clairement pas mon objectif Centre d’entraînement  Lorient Que représente La Solitaire pour lui  Un rendez vous incontournable

PALMARÈS

8ème Transat AG2R LA MONDIALE 2014 3ème Duo Maitre CoQ 2014 34ème de La Solitaire du Figaro 2013 20ème Tour de Bretagne 2013 Contact Presse Julie Le Borgne 06 19 45 06 89 | julie@kinomi.fr

YANNIG

LIVORY 1

ÉTAPE

CUSTO POL

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 11/07/84

11

Atouts pour gagner la course Expérimenté, déterminé, joueur À bord du bateau  Le « schoko bon » qu’on m’offre avant chaque départ de Solitaire Centre d’entraînement  Pôle Finistère Course au Large Que représente La Solitaire pour lui  « La course la plus dure à gagner au monde, ce qui en fait donc la plus belle »

PALMARÈS

ALEXIS

LOISON | 66

5ème de la Transat AG2R LA MONDIALE 2016 Vainqueur Solo Normandie 2016 Vainqueur Groupama Race (tour de Nouvelle-Calédonie) 2016 Vainqueur Rolex Middle Sea Race en IRC4 et 4ème Overall 2016 Second de la Cowes Week 2016 Contact Presse Tanguy Blondel 06 88 45 35 36 | alexisloison@tbpress.fr


1

VICTOIRE

GENERALI

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 28/11/82

8

Atouts pour gagner la course Ténacité, maturité et grosse motivation Centre d’entraînement  Pôle Finistère Course au large Que représente La Solitaire pour lui  Une des plus belle course qui existe tout simplement. Un combat contre les autres concurrents mais aussi contre soi-même. Tu te pousses très loin dans tes retranchements.

PALMARÈS

Contact Presse Tanguy Blondel 06 88 45 35 36 | tanguy.blondel@tbpress.fr

NICOLAS

LUNVEN © Breschi

2ème Caribbean 600 2017, Volvo 70 2ème Transat AG2R LA MONDIALE 2016 avec Gildas Mahé Transat Jacques Vabre 2015, IMOCA 3ème Rolex Fastnet Race 2015, IMOCA Volvo Ocean Race 2014-2015

GROUPE SNEF

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 28/04/81

6

Atouts pour gagner la course La passion, l’envie et la concentration. À bord du bateau  Ma mascotte WINSEA Centre d’entraînement  CEM Que représente La Solitaire pour lui  C’est LE rendez-vous Figaro incontournable de la course au large en solitaire autant pour les skippers, que pour nos partenaires et le public. C’est également, une course que j’aimerais accrocher à mon tableau de chasse.

PALMARÈS

MACAIRE

Contact Presse Marine Rafflin 06 50 12 54 02 | marine@rivacom.fr

67 |

Skippers

XAVIER

4ème de la Transat AG2R LA MONDIALE 2016 Champion de France Elite de Course au Large en solitaire 2015 3ème sur La Lorient Horta Solo 2014 Vainqueur de la Mini Pavois 2010 Vainqueur de la Mini Fastnet 2010


1

ÉTAPE

ACTION CONTRE LA FAIM

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 26/05/75

6

Atouts pour gagner la course Pugnacité / plaisir (de naviguer) / retour (sur la course) À bord du bateau  Pilote automatique / un dessin de mon fils Centre d’entraînement  Concarneau Que représente La Solitaire pour lui  Rêve de gosse / un graal de la course au large en solitaire / une épreuve sportivement incontournable

PALMARÈS

Vainqueur de la Commodore’s CUP 2016 2ème de la Transat AG2R LA MONDIALE avec N.Lunven 2016 2ème de la Solo Concarneau 2015 11ème de la Transat AG2R LA MONDIALE avec J.Le Cam 2014 8e du tour de France 2013

GILDAS

Contact Presse Véronique Guillou Le Bivic 06 70 10 91 25 | veronique.guilloulebivic@orange.fr

MAHE OVIMPEX SECOURS POPULAIRE

6

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 04/03/85

Atouts pour gagner la course L’envie de se faire mal !!!! Ce n’est jamais fini !!! Centre d’entraînement  Pôle Finistère Course au Large Que représente La Solitaire pour lui  La dernière marche avant le Vendée Globe

PALMARÈS

ANTHONY

6ème championnat de france de course au Large 2016 1er solo Maitre CoQ 2016 4ème Volvo Ocean Race MAPFRE 2015 5ème du championnat de france couse au large 2013 Contact Presse Marine Rafflin 06 50 12 54 02 | marine@rivacom.fr

MARCHAND | 68


TEAMWORK

NATIONALITÉ : SUISSE DATE DE NAISSANCE : 04/10/86

1

Atouts pour gagner la course Rigueur, ténacité, envie À bord du bateau  Une perle de polynésie que m’avait donné Alan Roura avant la Mini qu’on a couru. Elle a fait la Mini, la Volvo et toute la saison passée à bord. Que représente la Solitaire pour elle C’est la course au large avec le plus haut niveau en solitaire et une épreuve particulièrement difficile avec l’enchaînement des étapes.

PALMARÈS

4ème de la Solo Normandie (1er bizuth, 1ère femme) 2016 8ème de la Solo Maitre Coq (2ème bizuth, 1ère femme) 2016 11ème de la Solo Concarneau (2ème bizuth, 1ère femme) 2016 6ème de la Volvo Ocean Race avec le Team SCA 2015 Contact Presse Véronique Joseph 06 40 13 48 58 | vj@sportpremium.com

JUSTINE

METTRAUX #THEOENFIGARO NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 14/12/88

Atouts pour gagner la course Un challenge à la hauteur de l’homme À bord du bateau  Du pain Centre d’entraînement  Lorient Que représente La Solitaire pour lui  Une confrontation face au Tourdumondiste

PALMARÈS

MOUSSION

Contact Presse bonjour@intrados.bzh

1 69 |

Skippers

THÉO

37ème de La Solitaire Bompard Le Figaro 2016 22ème de la Solo Maître CoQ 2016 Vainqueur du National Muscadet 2015 7ème Tour du Finistère à la Voile IRC 2015


FREE DOM SERVICES À DOMICILE / 1 JOUR 1 HOMME 1 ARBRE

2

NATIONALITÉ : TURC ET FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 02/02/75

Atouts pour gagner la course Persévérance, ténacité, fort comme un turc À bord du bateau  Musique Centre d’entraînement  La Rochelle Que représente La Solitaire pour lui  un challenge, un chemin, un dépassement de soi, un apprentissage

PALMARÈS

37ème de la Solo Concarneau 2017

Contact Presse Stéphanie Jadaud 06 14 92 49 04 | stephjadaud@yahoo.fr Marjorie Murphy 06 15 11 71 78 | marjorie.murphy@yahoo.fr

TOLGA EKREM

PAMIR

FINISTÈRE MER VENT

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 03/04/81

2

Atouts pour gagner la course Motivation, motivation, motivation À bord du bateau  Un objet inutile n’a pas sa place à bord. Centre d’entraînement Pôle Finistère Course au Large Que représente La Solitaire pour lui  Une bagarre sans fin !

PALMARÈS

ERIC

PERON | 70

3ème de La Volvo Ocean Race : Dongfeng 2015 1er au Tour de France à la voile 2012 2ème à La Transat AG2R LA MONDIALE 2012 4ème à Solitaire du Figaro 2012 3ème à La Transat AG2R LA MONDIALE 2008 Contact Presse Marjorie Murphy 06 15 11 71 78 | marjorie.murphy@yahoo.fr


AUTO MALIN

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 23/05/64

1

Atouts pour gagner la course Un grand concours de circonstance et beaucoup de chance. Maturité, endurance, motivation. À bord du bateau  Pepette le clone en peluche de ma chatte offert par ma compagne Centre d’entraînement  La Rochelle et St Gilles Croix de Vie Que représente La Solitaire pour lui  Un rêve d’adolescent enfin concrétisé

PALMARÈS

39ème Solitaire 2015

Contact Presse Stéphane Dubois 06 64 42 21 54 | duboisstephane33@gmail.com

MARC

POUYDEBAT LES PERLES DE ST BARTH

2

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 28/10/88

Atouts pour gagner la course La gniak, la patience et l’humilité À bord du bateau  La bouillotte ! Centre d’entraînement  Lorient Que représente La Solitaire pour lui  Une compétition dans l’adversité et la solidarité

PALMARÈS

PRAT

71 |

Skippers

ARTHUR

34ème de La Solitaire Bompard le Figaro 2016 9ème de la Transat AG2R LA MONDIALE 2016 28ème de la Solitaire Bompard Le Figaro 2015 13ème de la Transat AG2R LA MONDIALE 2014


SKIPPER ESPOIR CEM

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 14/09/92

1

Atouts pour gagner la course La bonne humeur La motivation Un peu d’entrainement quand même À bord du bateau  Petit smiley en mouse pour garder la banane Centre d’entraînement  La Grande-Motte Que représente La Solitaire pour lui  « Une des plus belle et difficile course au monde »

Contact Presse Cécile Gutierrez 06 64 92 92 10 | cecileguti@gmail.com

© Didier Hillaire

PALMARÈS

Vainqueur de la Figaro Golf 2017 11ème championnat de France de Course au Large 2016 1er Bizuth championnat de France de Course au Large 2016 450 Nm de Saint Tropez Solo - 3éme SNIM Marseille - 7éme

PIERRE

QUIROGA HORS LA RUE

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 10/06/63

1

Atouts pour gagner la course La hargne, la sagesse, l’éclate À bord du bateau  La mer Centre d’entraînement  Saint Gilles Croix de Vie Que représente La Solitaire pour lui  Un sprint d’un mois, une bagarre avec des skippers exceptionnels, 100% d’adrénaline non stop.

PALMARÈS

33ème de La Solitaire Bompard Le Figaro 2016 11ème Mini Transat 2009

YVES

RAVOT | 72

Contact Presse Séverine Canale Halami severine.canale@horslarue.org


SEACAT SERVICES NATIONALITÉ : ANGLAISE DATE DE NAISSANCE : 12/03/90

3

Centre d’entraînement Pôle Finistère Course au Large Que représente La Solitaire pour lui  La Solitaire c’est ne jamais abandonner, le challenge, l’aventure, des moments durs et des moments plus funs. C’est une compétition sans arrêt et où il faut ëtre endurant physiquement et mentalement.

PALMARÈS

3ème de la Solo Normandie 2016 16ème de la Solitaire Bompard Le Figaro 2016 9ème Championship du France en Solitaire 2015 9ème de la Solitaire Bompard Le Figaro 2015 1er Endeavour Champion of Champions 2013, 2012 Contact Presse alex@alanrobertsracing.com

ALAN

ROBERTS INSPIRE +

NATIONALITÉ : ANGLAISE DATE DE NAISSANCE : 18/03/86

1

Atouts pour gagner la course Détermination, énergie, bon sens de l’humour À bord du bateau  Cacahuète M&M’s Centre d’entraînement  Cowes, England Que représente la Solitaire pour elle  Le plus grand défi nautique possible

PALMARÈS

ROOK

Contact Presse mary@maryrook.com

73 |

Skippers

MARY

32ème de La Solitaire Bompard Le Figaro 2016 Olympic World Cup Hyeres 2014 2ème 49erFX 2011 Women’s Match Racing World Champion 2011


© JM. Liot

1

ÉTAPE

BRETAGNE CMB PERFORMANCE

3

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 06/05/90

Atouts pour gagner la course Motivation, plaisir et détermination À bord du bateau  Ma paire de Crocs Centre d’entraînement  Pôle Finistère Course au Large Que représente La Solitaire pour lui  La Solitaire est pour moi l’une des principales courses qui permet aux navigateurs de devenir les futurs grands vainqueurs du Vendée Globe et de la voile : F. Gabart, A. Le Cleac’h, Y. Elies… sont les anciens skippers du Challenge Espoir… je veux suivre leurs traces

PALMARÈS

3ème de la Solo Normandie 2017 4ème de la Transat AG2R LA MONDIALE 2016 2ème de la Solo Concarneau (duo) 2016 Victoire sur la 2ème étape de la Solitaire 2015 Contact Presse François Quiviger 06 27 59 80 33 | francois@rivacom.fr

SEBASTIEN

SIMON 1

ÉTAPE

ARMOR LUX

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 31/05/74

14 Atouts pour gagner la course Combativité, sérénité, expérience Centre d’entraînement  Pôle Finistère Course au Large Que représente La Solitaire pour lui  Une course de légende

PALMARÈS

1er Transat AG2R LA MONDIALE 2016 7ème Le Havre Allmer Cup 2016 4ème Solitaire du Figaro 2016 13ème Tour voile 2015 2ème Transat Jacques Vabres sur Banque Populaire 2015

ERWAN

TABARLY

| 74

Contact Presse Véronique Guillou 06 70 10 91 25 | veronique.guilloulebivic@orange.fr


© Esprit Large

NF HABITAT

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 05/01/87

1

Atouts pour gagner la course Envie, plaisir, expérience Centre d’entraînement  Pôle Finistère Course au Large Que représente La Solitaire pour lui  La plus belle course au large en solitaire

PALMARÈS

5ème Solo Normandie 2016 19ème Le Havre Allmer Cup 2014 7ème Transat AG2R LA MONDIALE avec R. Treussart 2014 8ème Tour de Bretagne à la Voile 2014 33ème Solitaire du Figaro 2014

SIMON

TROEL

La santé des skippers comme celle de nos clients est l’une de nos principales préoccupations. C’est pourquoi, nous sommes partenaire prévention santé de la Solitaire URGO – Le Figaro pour la quatrième année consécutive. Dans l’univers de la voile comme pour la protection de nos clients, performance rime avec solidarité. Que ce soit en course ou sur terre, les besoins en santé sont tous différents et évoluent dans le temps. C’est pourquoi nous proposons des offres modulables et innovantes qui répondent aux besoins de chacun, particulier, entreprise, professionnel, branche pour protéger sa santé, celle de ses proches ou de ses salariés. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.ag2rlamondiale.fr

PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE RETRAITE ENGAGEMENT SOCIAL 75 |

Skippers

AG2R LA MONDIALE PARTENAIRE PRÉVENTION SANTÉ DE LA 48e SOLITAIRE URGO LE FIGARO

GIE AG2R RÉUNICA - GIE agissant pour le compte d’institutions de retraite complémentaire Agirc-Arrco, d’institutions de prévoyance, de mutuelles, d’union de mutuelles et de société d’assurances - Membre d’AG2R LA MONDIALE - 104-110, boulevard Haussmann 75008 Paris - 801 947 052 RCS Paris - 032017-60914

Contact Presse Marine Chombart de Lauwe 06 58 56 01 64 | marine@espritlarge.com


AG2R LA MONDIALE PARTENAIRE PRÉVENTION SANTÉ DE LA 48e SOLITAIRE URGO - LE FIGARO Acteur majeur de l’assurance de la personne présent sur tous les territoires, AG2R LA MONDIALE assure les particuliers, les entreprises et les branches professionnelles, dans une approche à la fois individuelle et collective. Nous apportons à chacun de nos clients et à leurs familles, des solutions personnalisées au prix le plus juste, pour protéger leur santé, sécuriser leurs revenus et leur patrimoine, les prémunir contre les accidents de la vie et préparer leur retraite. Lors de la prochaine Solitaire URGO - Le Figaro, AG2R LA MONDIALE met en place un « bateau prévention santé » qui suit l’intégralité de l’épreuve avec, à son bord, une équipe médicale « de garde » 24h sur 24. Cette équipe, composée du médecin de la course et de 3 kinésithérapeutes est également à la disposition des skippers à chaque escale pour les accompagner dans leur phase de récupération. Qu’il s’agisse de gros ou de petits bobos, les skippers bénéficient, grâce au soutien d’AG2R LA MONDIALE, d’une équipe experte et totalement dédiée pour les accompagner dans leur quête de performance.

Partenaire fidèle de la Voile depuis 25 ans et du cyclisme depuis 19 ans, AG2R LA MONDIALE est pour la 4e année consécutive au départ de la Solitaire URGO - Le Figaro.

Suivez la course sur notre page facebook Voile :

032017-60915

transat.ag2rlamondiale www.ag2rlamondiale.fr


77 |


| 78


GUADELOUPE GRAND LARGE

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 05/06/90

Atouts pour gagner la course Ma ténacité, mon engagement, ma fougue !! Centre d’entraînement  Lorient Que représente La Solitaire pour lui  La solitaire représente pour moi THE course, la plus dure et la plus exigeante, et l’aboutissement de nombreuses années de travail. Elle requiert un engagement et une ténacité quotidienne rien que pour arriver à être au départ. C’est un challenge sportif énorme et définitivement le projet sportif le plus dur que je vais mener. C’est aussi l’occasion rêvée de se retrouver sur l’eau avec les stars de la voile, de s’affronter avec eux à armes égales. La Solitaire c’est sans hésiter la meilleure école du large.

PALMARÈS

10ème Transat AG2R LA MONDIALE 2016 7ème RORC Caribbean 600, Figaro 2 2016 3ème Bizuth, 15ème général Tour de Bretagne 2015 1er Tour de Guadeloupe, Figaro 2 2015 6ème RORC Caribbean 600, Figaro 2 2015 Contact Presse Mylene Stanislas 05 90 28 86 48 | mstanislas@semprg.fr

BENJAMIN

AUGEREAU PIQD.COM

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 29/11/1979 Atouts pour gagner la course Experience du large, determination, pas de complexe À bord du bateau  Le Bandana rouge de Marc Berthier Centre d’entraînement  La Grande Motte Que représente la Solitaire pour elle  Un des évènements mythiques de la course au large, et un exercice pour le Vendée Globe.

PALMARÈS

BARRIER

Contact Presse Madeleine Sassy 06 51 06 76 01 | madosassy@gmail.com

79 |

Bizuths

ALEXIA

Vice championne d’Europe de 6mJl sur NADA 2016 28ème du Tour de France à la voile 2015 3ème de la transat en double AG2R LA MONDIALE 2014 Vainqueur de la Maxi Transatlantic Race sur SOJANA 2013 Vainqueur des Voiles d’Antibes sur le 8mJl Helen 2013


RICHMOND YACHT CLUB FOUNDATION

NATIONALITÉ : AMÉRICAINE DATE DE NAISSANCE : 12/05/74

À bord du bateau Une grenouille en peluche Centre d’entraînement  Baie de San Francisco, Océan Pacifique Nord Que représente la Solitaire pour elle  J’ai grandi en rêvant de navigation au large. Mes héros d’enfance étaient Eric Tabarly, Florence Arthaud, Isabelle Autissier, Loïc Peyron, etc…Je me suis mise sérieusement à la course au large en 1998 en Angleterre et à la navigation en solitaire en 2014. 2017 marque aussi les 10 ans de ma guérison d’un sarcome. La Solitaire qui représente une des courses les plus dures mais aussi les plus ouvertes des courses au large en solitaire est la meilleure façon pour moi de célébrer la vie.

PALMARÈS

Single-Handed Farallons Race – 2nd in Division 2016 Single Handed Half Moon Bay Race – 1st Place 2013, 2014, 2015 Single-Handed Transpac – 2nd in Division 2014 Vallejo 1-2 – 1st overall 2014 Contact Presse nathalie.criou@gmail.com

NATHALIE

CRIOU

BOTTE FONDATIONS ET NAHO CONSULTING

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 03/12/85

Atouts pour gagner la course Tenacité, motivation, Plaisir Centre d’entraînement  Saint-Gilles Croix de Vie Que représente La Solitaire pour lui  Elle est LA course au large de référence, celle qui te force à repousser tes limites. Elle est complète avec à la fois du large et du côtier et te permet de te confronter à toutes les situations possibles en mer. Le must pour repousser ses limites.

PALMARÈS

AXEL

DE BLAY | 80

Championnat de France Match Racing 2014 Normandie Sailing week 2014 Challenge de Printemps 2012 Championnat RORC 2012 Tour de Belle Il 2012 Contact Presse Alex Picot 06 15 19 28 45 | alexpicot.sailingcommunication@gmail.com


RÉGION NORMANDIE

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 01/08/98

Atouts pour gagner la course Jeunesse, Enthousiasme Centre d’entraînement  Deauville Yacht Club Que représente La Solitaire pour lui  Une véritable aventure humaine et personnelle et le dépassement de soi.

PALMARÈS

4ème au classement national Osiris habitable façade Manche 2015 Vice-Champion de France UNSS Etablissement / Equipage J80 2015 1er GP des docks Vauban, LE HAVRE / Equipage Figaro 1 2015 3ème Cowes-Deauville / Equipage Figaro 1 2015 3ème Solo DEAUVILLE / Solitaire Figaro 1 2015 Contact Presse Marie-Soline Schlesser 02 35 21 38 88 | contact@ericdelamare.fr

ERIC

DELAMARE CZECHING THE EDGE NATIONALITÉ : TCHEQUE DATE DE NAISSANCE : 17/07/79

Atouts pour gagner la course Je ne me fais pas des illusions de pouvoir gagner entre les vieux loups de mers J’espère de bien me placer entre les Bizuths et mes atouts serons la persévérance, l’âme de guerrier et de voir des choses d’un point de vue élevé À bord du bateau  Une photo de ma fille et ma femme Centre d’entraînement  Lorient Que représente La Solitaire pour lui  Une nouvelle expérience, je compte beaucoup apprendre

PALMARÈS

KOLACEK

Contact Presse Zuzana Kolacek 420 777 325 456 | zuzana.kolacek@icloud.com

81 |

Bizuths

MILAN

8eme La Transat AG2R LA MONDIALE 2016 7eme La Transat Quebec - St. Malo 2016 13eme La Lorient Horta 2014 French champion in solo racing class mini proto 2010 3eme Les Sables Horta Les Sables 2010


NIBELIS

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 25/06/89

Atouts pour gagner la course Mon bateau, mon envie, ma bonne étoile ! À bord du bateau  Mantras (drapeau de prière Bouddhiste) ! Ils sont dans tous mes bateaux depuis que je navigue. C’est ma mère qui les a mis. Elle dit que ça porte bonheur, moi je trouve que ça apporte surtout de la couleur Que représente La Solitaire pour lui  La plus dure des courses en solitaire, un rêve à réaliser

PALMARÈS

3ème de la Mini Transat 2015 Champion de France Mini 6.50 2015 Champion de France Mini 6.50 2014 Contact Presse Laure Lunven 06 66 12 61 88 | lauredeherce@gmail.com

TANGUY

LE TURQUAIS ARDIAN

NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 09/11/80 Atouts pour gagner la course La combativité, j’aime le jeu de la régate Centre d’entraînement  Pôle Finistère Course au Large Que représente La Solitaire pour lui  Un nouveau défi

PALMARÈS

2ème championnat de France à la voile (moth a foil) 2017 5ème Tour de France à La voile 2016 10ème championnat du monde (J80) 2016 4ème Tour de bretagne 2013 10ème Tour de bretagne 2013

PIERRE

LEBOUCHER | 82


TEAM VENDEE FORMATION NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 23/06/85

Atouts pour gagner la course Motivation / 2 mini transat / Des gros muscles Centre d’entraînement  Saint Gilles Croix de Vie Que représente La Solitaire pour lui  La Solitaire représente LA course à la voile « Monotype » au large en solitaire de référence. Elle réunit les plus grand skippers du monde que l’on voit notamment participer au vendée globe

PALMARÈS

2ème classement général « série » MINI TRANSAT 2015 6ème classement général « prototype » MINI TRANSAT 2013 3ème championnat du monde 420 2006 Contacts Presse Cantenys Mélanie 06 70 32 51 41 Estelle Graveleau 06 09 06 02 46

JULIEN

PULVE BRETAGNE - CMB ESPOIR NATIONALITÉ : FRANÇAISE DATE DE NAISSANCE : 27/06/92

Atouts pour gagner la course L’envie de prendre du plaisir, motivation, la force du projet Bretagne CMB Que représente La Solitaire pour lui  C’est avant tout, l’accomplissement d’un travail que j’ai commencé il y à quelques années mais aussi un rêve de gamin ! Je n’ai pas forcément de grands souvenirs avec les grands noms de la voile, mais voir mes copains y participer à fait naitre l’envie d’y participer et la victoire d’étape de Sébastien (Simon) lors de sa deuxième Solitaire a été un élément déclencheur

PALMARÈS

Contact Presse Francois Quivger 06 27 59 80 33 | francois@rivacom.fr

RHIMBAULT

83 |

Bizuths

PIERRE

Vainqueur du Challenge Espoir Bretagne CMB 2017 Vainqueur des internationaux de France Match Racing 2015 3e ISAF nations Cup Match Racing 2015


franceinfo et France Bleu

partenaires de La Solitaire URGO – Le Figaro 2017

photo : © Alexis Courcoux

Partagez la vie et les temps forts de chaque ville étape avec France Bleu Gironde, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Normandie. Retrouvez régulièrement le compte-rendu de la course, les résultats et le classement sur France Bleu et francebleu.fr

| 84

Vivez les étapes de la 48e édition de la Solitaire URGO - Le Figaro sur franceinfo. Départs et arrivées d’étapes, classements, interviews… retrouvez les temps forts de la régate dans les journaux de franceinfo.


6 FEMMES SUR LA SOLITAIRE 2017 6 women on La Solitaire 2017 On se rappelle la victoire d’étape et la 5ème place de Clare Francis en 1975 lorsque la course s’appelait encore la course de l’Aurore, Isabelle Autissier et Samantha Davies sont venues y faire leur classe avant de briller sur les Tours du Monde, Karine Fauconnier et moi avons réussi à accrocher le fameux Top Ten, Isabelle Joshke compte six participations ; d’autres encore ont apporté leur touche à cette grande classique. En moyenne, la Solitaire compte entre zéro et cinq femmes au départ de chaque édition sur la quarantaine de concurrents. Toutes, nous avons du répondre à ces questions récurrentes sur la place de la femme dans la Course au Large ; mais alors comment répondre à la question « pourquoi y a-t-il si peu de femmes sur La Solitaire ?» Ou comment, lorsque nous n’avons jamais été « homme », répondre à « est-il plus facile pour un homme que pour une femme de performer ? ». Au lieu de les interroger sur ce qu’elles ne sont pas, interrogeons les prétendantes de 2017 sur ce qu’elles sont, sur leurs objectifs, leurs entrainements, leurs préoccupations de navigatrice. Et réjouissons-nous que la Course au Large fasse partie avec l’équitation et l’automobile des trois sports mixtes ; des sports à la carrière longue où la capacité physique n’est pas la clé du succès.

We remember the leg victory and 5th place posted by Clare Francis in 1975 when the race still went by the name of the Course de l’Aurore. We also remember Isabelle Autissier and Samantha Davies signing up to it to learn the ropes before going on to excel in Round the World races. Karine Fauconnier and I managed to make the famous Top Ten and Isabelle Joschke boasts six participations, while many more have added their flair to this great classic. On average, the Solitaire has a contingent of between zero and five women at the start of every edition out of some forty or so competitors. All of us have had to answer repeated questions about a woman’s place in offshore racing; but how then do we answer the question “why are there so few women in the Solitaire?” Or how, when we’ve never been a ‘man’, do we answer “is it easier for a man to perform well than for a woman?” Instead of asking them about what they’re not, ask the candidates for 2017 about what they are, about their objectives, their training sessions and their concerns as a female sailor. And let’s rejoice the fact that offshore racing is one of the top three mixed sports together with horse riding and motor racing. Sports coloured by a long career or physical capability are not the key to success.

Les six femmes de notre cru 2017 ont entre 30 et 42 ans, ce qui est l’âge moyen des coureurs ; elles mesurent entre 1,55m et 1,80m à l’image des différences de gabarit qui existent entre les hommes. Elles sont jolies, souriantes et accessibles jusqu’au moment où la compétition impose son besoin de concentration et d’engagement. Cécile, Justine et Mary reviennent pour une deuxième année. Sophie pour une 3ème, Alexia et Nathalie sont bizuths ; de toutes jeunes figaristes !

The six women that make up our 2017 vintage are aged between 30 and 42, which is the average age of the racers. They are between 1.55m and 1.80m tall, mirroring the differences in build between the men. They are pretty, smiley and approachable until such time as the competition requires their full concentration and commitment. Cécile, Justine and Mary are back for their second shot this year, Sophie for her third, Alexia and Nathalie are rookies; all are young Figaro sailors! 85 |


Au moment où nous écrivions, Sophie Faguet n’était pas inscrite.

Sophie Faguet had not registered when the interview was written.

Pourquoi venir courir la Solitaire ?

Why are you coming to compete in the Solitaire?

Mary : Courir sur le circuit Figaro Bénéteau est l’occasion de progresser en course au large. En solitaire tu dois tout gérer sur une course incroyable avec beaucoup de bateaux. J’espère courir encore lorsque le Figaro Bénéteau 3 sortira.

Mary: Competing in the Figaro Bénéteau circuit is an opportunity to step up my game in offshore racing. In solo configuration, you have to manage everything in what is an incredible race with a lot of boats. I hope to compete again when the Figaro Bénéteau 3 comes out.

Alexia : Ça fait des années que je veux faire La Solitaire, cette course est un gros challenge, très technique et un bon moyen pour moi de préparer mon objectif : le Vendée Globe 2020. J’ai enfin un budget pour m’aligner au départ de l’édition 2017. Aujourd’hui, je navigue aussi en Diam 24 sur le projet « Pays de l’Or-Hérault » et sur un plan Farr, un ketch de 35 mètres. Je navigue tous les jours pour multiplier les expériences et parce que ça m’éclate ! Cécile : J’ai navigué en équipage sur des Maxi, c’était le bon moment de venir faire du solitaire pour apprendre plus sur tous les postes. J’espère courir après sur le Figaro Bénéteau 3. En France, si tu fais du solitaire, c’est pour participer au Vendée Globe. Moi, mon objectif est de faire la Volvo Ocean Race ! Nathalie : Je suis une amateur éclairée qui vient réaliser un rêve d’ado ! Quand j’ai commencé à naviguer avec mes parents, Eric Tabarly ou Loïck Peyron étaient mes idoles. J’affectionne la monotypie où le marin fait la différence. J’aimerais courir la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, le Fastnet et le Sydney – Hobart ! Cette année est aussi spéciale à titre personnel puisque je fête les dix ans de la rémission de mon cancer, c’est la célébration de la vie ! Justine : J’aime le circuit Figaro Bénéteau et La Solitaire pour la monotypie et le haut niveau des coureurs. J’ai envie de progresser au maximum dans cette série parce qu’elle valide un réel niveau. Et j’espère, à l’avenir, découvrir le Figaro 3.

Comment appréhendes-tu La Solitaire URGO Le Figaro 2017 ? Mary : 2017 sera ma deuxième année. Par rapport à l’année dernière, je sais ce qui m’attend. Je sais que la course sera super dure. Je ne sais même plus mes places sur les étapes de la Solitaire 2016 ! Je veux juste continuer à apprendre !

Alexia: I’ve been wanting to do the Solitaire for years. This race is a big challenge, highly technical and a good way for me to prepare for my objective: the Vendée Globe 2020. I finally have the budget to line up for the start of the 2017 edition. Today, I’m also sailing a Diam 24 for the “Pays de l’Or-Hérault” project and a 35-metre Farr design ketch. I’m sailing every day to get the maximum amount of experience and because I really get a kick out of it! Cécile: I’ve sailed in crewed configuration on the Maxis and the timing was right to come and do some singlehanded sailing to learn more about all the posts. I hope to compete on the Figaro Bénéteau 3 too. In France, if you sail singlehanded, it is to participate in the Vendée Globe. My personal goal is to do the Volvo Ocean Race! Nathalie: I’m an informed amateur who has just realised an adolescent dream! When I began sailing with my parents, Eric Tabarly and Loïck Peyron were my idols. I’m fond of one-design sailing where it’s the sailors that make a difference. I’d like to compete in the Route du Rhum – Destination Guadeloupe, the Fastnet and the Sydney – Hobart! This year is also special on a personal level because I’m celebrating ten years of being in remission from cancer. It’s a celebration of life! Justine: I love the Figaro Bénéteau circuit and the Solitaire for the one-design format and the high standard of the racers. I’m keen to make as much progress as possible in this series because it validates a true level. In the future, I hope to discover the Figaro 3.

How are you approaching the Solitaire URGO Le Figaro 2017? Mary: 2017 will be my second year. Compared with last year, I know what awaits me. I know that the race will be incredibly hard. I don’t even remember how I placed in the legs that made up the 2016 edition! I just want to continue learning!

Alexia : Je viens sur La Solitaire URGO Le Figaro, décomplexée. La place de 3ème sur la Transat AG2R LA MONDIALE avec Laurent Pellecuer, en 2014, me permet de penser que tout est possible. Bien sûr je vise le classement bizuth mais je ne veux pas me mettre la pression.

Alexia: I’m coming to the Solitaire URGO Le Figaro free of hang-ups. My 3rd place in the Transat AG2R LA MONDIALE with Laurent Pellecuer, back in 2014, makes me think that anything’s possible. Naturally, my sights are on the rookie ranking, but I don’t want to put myself under any pressure.

Cécile : c’est ma deuxième saison et j’ai un sponsor ! C’est déjà une victoire énorme par rapport à l’année dernière. Je peux me concentrer sur le sportif !

Cécile: It’s my second season and I have a sponsor! That in itself is a massive victory compared with last year. I can focus on the athlete!

Nathalie : Pour moi, tout est nouveau ; le bateau et même le terrain de jeu. Si j’ai passé 2 jours aux Glénan et traversé une fois la Manche, c’est le maximum de mon temps passé en Bretagne ou en Normandie!

Nathalie: Everything’s new to me; the boat and even the playing field. Though I spent 2 days in the Glénans archipelago and I’ve crossed the Channel once, that’s the most amount of time I’ve spent in Brittany or Normandy!

Justine : Cet hiver, j’ai pu digérer la saison 2016 et me fixer de nouveaux objectifs pour 2017. Je sais où je vais pour cette deuxième année. Je trouve juste les journées trop courtes pour affiner tous les paramètres de la performance autant que je le voudrais !

Justine: Over the winter, I’ve been able to digest my 2016 season and set myself some new goals for 2017. I know where I’m going for this second year. The only thing is that the days are too short to hone all the little elements related to performance as much as I’d like!

| 86


Cécile Laguette

Sophie Faguet

Mary Rook

Justine Mettraux

87 |


Comment t’es-tu préparée? Quels sont tes points forts ?

How have you prepared? What are your strengths?

Mary : De mon expérience en Match Race, j’ai confiance en mes départs et sur les premiers bords de près. Je suis même sortie quatrième du parcours de départ l’année dernière, j’étais super contente. Maintenant, je dois apprendre à durer sur les étapes ! Je me suis entrainée à Cowes avec Nick Cherry, Will Harrys et Sam Matson ; nous avons échangé au maximum pour profiter les uns des autres.

Mary: Through my Match Racing experience, I’m confident in my start and the first upwind sections. I even completed last year’s start course in fourth place so I was very happy. My next hurdle is learning how to keep up my stamina during the legs! I’ve been training in Cowes with Nick Cherry, Will Harris and Sam Matson. We’ve been exchanging ideas as much as we can to benefit from each other’s experience.

Alexia : j’ai l’expérience du large et j’ai confiance en mon instinct. En même temps, je sais que ca ne va pas être facile. J’ai eu la chance de m’entraîner au CEM (Centre d’entrainement de Méditerranée) avec des gens d’expérience comme Laurent Pellecuer ou Mike Cohen. Comme nous étions un petit groupe, nous avons pu beaucoup échanger sous la houlette de Kito De Pavant, Christopher Pratt et de Julien Gayraud.

Alexia: I have experience of sailing offshore and I’m confident about my instinct. At the same time, I know it’s not going to be easy. I’ve been lucky enough to get to train at the CEM (Mediterranean Training Centre) with experienced people like Laurent Pellecuer and Mike Cohen. As we were a small group, we were able to exchange a lot of ideas under the leadership of Kito De Pavant, Christopher Pratt and Julien Gayraud.

Cécile : J’ai une envie énorme et j’aime puiser dans mes réserves. J’ai fait des erreurs de bizuth l’an dernier que j’ai pu analyser ; ça va forcément m’aider pour cette année. Je me suis entrainée au Centre d’entrainement Finistère Course au Large, avec les meilleurs, c’est très dur de rester à leur contact !

Cécile: I have a huge passion for it and I love tapping into my reserves. I made some rookie errors last year, which I’ve since been able to analyse and that is bound to help me this year. I’ve been training at the Centre d’Entrainement Finistère Course au Large with some of the top sailors and it’s very hard to stay in contact with them!

Nathalie : Les 20 000 nautiques que j’ai courus me permettent d’être sereine quand à la gestion du pilote et du matos par exemple. J’ai vécu des situations qui donnent confiance dans ta capacité à gérer. J’ai calé mon entrainement sur 2 axes. D’abord, trouver la « speed » à toutes les allures. Ensuite pour l’aspect stratégique, je régate en Baie de San Francisco et les conditions sont plus proches de la Bretagne que de Malibu Beach ! Je fouine sur internet pour récupérer des infos sur les courants, la météo ou les zones de course où nous allons évoluer. J’ai aussi collecté des conseils auprès de Figaristes comme Pascal Desmaret ou Corentin Douguet, merci à eux. Justine : Je suis plutôt à l’aise avec ma vitesse, je vais valider ça sur les premières courses de la saison. Je me suis entrainée à Lorient avec Tanguy Leglatin avec qui je travaille depuis longtemps. Humainement et techniquement, j’ai vraiment confiance en lui. Notre groupe d’entrainement était riche de la présence d’Adrien Hardy (plusieurs victoires d’étape à son actif) et de Vincent Biarnes. Et puis il y avait Tanguy Le Turquais qui est bizuth cette année et avec qui je m’étais entrainée pour la Mini Transat.

La solitaire est souvent marquée par des étapes dites « de bûcheron » ou par de la grosse pétole épuisante pour les nerfs. Y a-t-il des conditions que vous affectionnez ou d’autres que vous appréhendez ? Mary : J’ai un bon feeling avec le « light wind », juste avant qu’on ne ballaste (en dessous de 8nds). J’aime aussi les conditions sportives où je m’engage physiquement. Pour moi le plus dur est le temps médium ! Alexia : J’adore le portant, ça me rappelle notre Transat Ag2R LA MONDIALE et des heures que je pouvais passer à la barre à faire avancer le bateau. Pour l’instant, je ne prends pas de plaisir au largue serré. C’est une allure très technique où je ne sens pas encore le bateau.

Nathalie: The 20,000 nautical miles I’ve raced mean I can be quietly confident when managing the autopilot and equipment for example. I’ve experienced situations which give you confidence in your ability to deal with things. I’ve been focusing my training on 2 key areas. Firstly, finding speed on every point of sail. Secondly, with regards to the strategic element, I’ve been racing in San Francisco Bay and conditions are more akin to those in Brittany than Malibu Beach! I poke around the internet searching for information on the currents, the weather and the race zones where we’ll be sailing. I have also been picking the brains of Figaro sailors like Pascal Desmaret and Corentin Douguet, so thank you to them. Justine: I’m fairly at ease with my speed and I’ll check that element in the opening races this season. I’ve been training in Lorient with Tanguy Leglatin, who I’ve been working with for a long time. In human and technical terms, I really trust him. We had a rich training group with Adrien Hardy (several leg victories to his credit) and Vincent Biarnes. And then there was Tanguy Le Turquais, who’s a rookie this year and who I trained with for the Mini Transat.

The Solitaire is often marked by ‘meaty’ legs or massive calm spells, which are exhausting for the nerves. Are there conditions you’re fond of or others that you’re apprehensive about? Mary: I have a good feeling in light wind, just before you start transferring ballast (in under 8kts). I also like lively conditions, where I’m full-on physically. For me the hardest bit is medium airs! Alexia: I adore downwind sailing; it reminds me of our Transat Ag2R LA MONDIALE and the hours I was able to spend at the helm getting the boat making headway. For now, I’m not enjoying close reaching. It’s a very technical point of sail where I haven’t yet got a feel for the boat.

Cécile : Je n’ai pas de conditions préférées, je m’adapte juste au « programme » météo.

Cécile: I don’t have favourite conditions, I just adapt to the weather ‘programme’.

Nathalie : La Californie du Nord est une région super ventée et j’ai déjà pu apprécier de faire 3-4 jours sous spi dans 35nds à surfer entre 17 et 19nds. J’ai un super feeling avec mon Figaro pour ces moments-là. Je redoute plutôt la pétole où le pilote barre mal et tu dois être concentrée ! De toute façon, la plus grosse inconnue pour moi, c’est la gestion de parcours côtier et la stratégie…

Nathalie: Northern California is a very windy region and I’ve already managed to enjoy 3-4 days under spinnaker in 35 knots of breeze, surfing along at between 17 and 19kts. I have great feeling for my Figaro at times like that. I’m more fearful of calm conditions where the autopilot helms badly and you have to be focused! In any case, the greatest unknown for me is managing the coastal course and the strategy…

Justine : je fais avec les conditions que j’ai. De toute façon, ventée et dure pour les manœuvres ou pétoleuse et stressante pour la stratégie, la météo est la même pour tout le monde !

Justine: I make do with the conditions I have. Either way, windy and hence hard manoeuvring or calm and hence stressful strategy, the weather is the same for everyone!

| 88


Est-ce que vous avez des références dans le circuit ? et qu’est ce qui vous inspire chez ses marins ?

Do you have some references in the circuit? And who inspires you among these sailors?

Mary : J’ai hâte de naviguer contre Yann Elies qui rentre du Vendée Globe et qui a quand même gagné 3 fois La Solitaire ! L’année dernière, j’étais particulièrement impressionnée par Charlie Dalin. Il travaille dur, semble super calme, gère complètement son bateau. Même quand il prend un mauvais départ, il est capable de revenir en tête de la course.

Mary: I’m keen to sail against Yann Eliès, who’s just back from the Vendée Globe and has won the Solitaire no fewer than 3 times! Last year, I was particularly impressed by Charlie Dalin. He works hard, seems amazingly calm and is totally in control of his boat. Even when he gets off to a bad start, he’s capable of picking his way back up through the fleet.

Alexia : Sûrement Nicolas Lunven pour son talent, sa navigation raisonnée et propre, il est « classe » !

Alexia: It’s got to be Nicolas Lunven for his talent, his clean, reasoned navigation. He’s got real ‘class’!

Cécile : Les parcours de Franck Cammas ou de Charles Caudrelier m’inspirent beaucoup. Gagner La Solitaire puis gagner la Volvo Ocean Race ou y faire une perf, le rêve !

Cécile: I’m very inspired by Franck Cammas and Charles Caudrelier’s careers. Winning the Solitaire and then going on to win the Volvo Ocean Race or performing well there is the ultimate dream!

Nathalie : Je ne connais personne ! Juste à travers la presse spécialisée, j’ai suivi François Gabart, Armel Le Cléac’h et Yoann Richomme. J’avais vu des reportages où François Gabart expliquait la manière dont il préparait sa météo alors j’essaie de copier !

Nathalie: I don’t know anyone! Just via the specialist press, I’ve followed François Gabart, Armel Le Cléac’h and Yoann Richomme. I’ve seen reports where François Gabart explained how he prepared the weather, so I’m trying to copy him!

Justine : Un reportage sur François Gabart et le centre d’entrainement de Port La Forêt m’avait beaucoup marqué et inspiré. Maintenant, quand je me rends compte de la difficulté de gagner La Solitaire, me dire que Beyou et Elies l’ont gagnée 3 fois, c’est vraiment impressionnant.

Justine: A report on François Gabart and the Port La Forêt training centre taught me a lot and inspired me. Now, when I realise how difficult it is to win the Solitaire, I can’t fail to be impressed by the fact that Beyou and Eliès have won it 3 times.

Alexia Barrier

Nathalie Criou 89 |


Vos sponsors et vous…

Your sponsors and you…

Mary : Avec mon sponsor Inspire +, l’objectif est d’encourager les enfants et en particulier les petites filles à faire du sport. Si je peux les inspirer de part mon engagement, je serais très fière.

Mary: With my sponsor Inspire +, the aim is to encourage children and little girls in particular to get into sport. If I can inspire them through my commitment, I’d be very proud.

Alexia : Piqd.com, société allemande, a décidé de me suivre pour m’encourager dans ma volonté d’être au départ du Vendée Globe 2020. Et je suis fière de hisser un spi avec plein de cœurs pour l’association « sauvez le cœur des femmes ».

Alexia: Piqd.com, a German company, has decided to follow me and encourage me in my desire to make the start of the Vendée Globe 2020. And I’m also proud to hoist a spinnaker emblazoned with hearts for the association “Sauvez le cœur des femmes” (Save women’s hearts).

Cécile : Eclisse a adhéré à ma démarche sportive, mon enthousiasme et mon envie de partager mon quotidien de sportive. Je pense qu’ils sont aussi contents d’accompagner une femme sur cette course où nous sommes peu nombreuses. Nathalie : J’ai un partenaire, la Fondation du Richmond Yacht Club de la Baie de San Francisco mais je cherche encore du complément (date ITW 13/03). J’ai un profil atypique. Les médias vont forcément faire un focus sur mon ancien cancer mais dans ma vie d’entrepreneuse, j’ai rarement choisi la facilité. Aujourd’hui, je suis chef de produit dans la technologie ; j’ai choisi la branche business du boulot d’ingénieur. Justine : Avec Teamwork qui me suit depuis 2013, on est venu sur le circuit Figaro Bénéteau dans une démarche d’apprentissage et de performance. On savait que les résultats ne seraient pas là tout de suite donc on travaille, on apprend.

Carte blanche : qu’est ce que vous voulez nous dire ? Mary : Il y a de la place pour les femmes dans la Course au Large parce que ce n’est pas juste une question de physique comme sur les disciplines que l’on trouve en olympisme. Tu dois utiliser ton feeling, ta tête et pour cela, les femmes ont les mêmes chances que les hommes d’être compétitives…comme dans la vie. Alexia : Quelque soit notre genre, il faut foncer vers ses rêves. Je pense aussi qu’il faut envisager un classement féminin sur La Solitaire. Cécile : « Never give up », c’est ma devise. Si tu as envie de faire quelque chose, que tu le fais intelligemment, ça va marcher. Tout est accessible !

Cécile: Eclisse supports my approach to sport, my enthusiasm and my desire to share my daily life as an athlete. I think they’re also happy to be supporting a women in this race, where there are so few of us. Nathalie: I have one partner, the Richmond Yacht Club Foundation of San Francisco Bay, but I’m still looking to flesh that out (ITW date 13/03). I have a rather atypical profile. The media will inevitably focus on my past cancer, but in my life as an entrepreneur, I’ve seldom taken the easy option. Today, I’m a product manager in the technology field; I’ve chosen the business branch of an engineering job. Justine: Together with Teamwork, who have been following me since 2013, we’ve come to the Figaro Bénéteau circuit with an approach geared towards learning and performance. We knew we wouldn’t get results straightaway so we’re working and learning.

Carte blanche: what would you like to say to us? Mary: There is a place for women in offshore racing because it’s not just about physique, like it is in sports you find at the Olympics. You have to go with your feeling and your mind and in doing that, women have the same opportunities as men to be competitive… as they do in life. Alexia: Whatever our gender, we have to follow our dreams. I also think there needs to be a female ranking in the Solitaire. Cécile: “Never give up”, that’s my motto. If you want to do something and you go about it in an intelligent manner, it’ll work. Everything is attainable!

Nathalie : Les préjugés sur l’accessibilité à la pratique de la Course au Large sont faux. La Bourse aux équipiers de la Baie de San Fransisco est une belle opportunité de découvrir l’activité. Venez découvrir, c’est génial de naviguer en course!

Nathalie: Prejudices about accessibility to the practice of offshore racing are wrong. The crew exchange in San Fransisco Bay is a great opportunity to discover the sport. Come and explore; it’s great to go racing!

Justine : Si on pouvait organiser un challenge pour les filles à l’image de ce qu’est le challenge Espoir Bretagne-Crédit Mutuel de Bretagne, on donnerait accès à la course au large à beaucoup de bonnes régatières.

Justine: If we could organise a challenge for girls akin to the Challenge Espoir Bretagne-Crédit Mutuel de Bretagne, we’d give a lot of good female racers access to offshore racing.

| 90


W

RÉFÉRENCE DANS LA COURSE AU LARGE

TESTEZ nos logiciels sur

www.adrena.fr

Contactez-nous : +33 (0)9 75 45 40 48 - commercial@adrena.fr DemiePage-NewFormat.indd 1

䨀伀䤀一 吀䠀䔀 刀䄀䌀䔀

23/03/2017 16:20:22

夀伀唀 䄀刀䔀 吀䠀䔀 匀䬀䤀倀倀䔀刀

嘀椀爀琀甀愀氀 刀攀最愀琀琀愀 伀䘀䘀匀䠀伀刀䔀

嘀椀爀琀甀愀氀 刀攀最愀琀琀愀 䤀一匀䠀伀刀䔀

嘀椀爀琀甀愀氀 刀攀最愀琀琀愀 䄀刀䌀䄀䐀䔀

91 |

嘀䤀刀吀唀䄀䰀刀䔀䜀䄀吀吀䄀⸀䌀伀䴀


Combien de voiles autorisées sur La Solitaire, pour quelles plages d’utilisation, quelle liberté dans le design, le dilemme génois/spi, l’effet psycho, les manœuvres scabreuses… L’essentiel sur la garde-robe du figariste dévoilé par Charlie Dalin, Champion de France Elite de Course au Large en Solitaire 2016.

Les voiles sont le moteur du bateau. Elles transforment leur carburant - le vent - en force propulsive pour créer de la vitesse. Par / By Camille El Beze avec Charlie Dalin (Skipper Macif 2015)

Combien de voiles pour La Solitaire ? Six voiles autorisées : soit un jeu complet, neuf, certifié par le jaugeur. Ces 6 voiles sont déclarées avant le départ. Interdiction de remplacer une voile sous peine de pénalité. Les six voiles et leur plage d’utilisation

Voiles Grand voile Grand voile 1 ris Grand voile 2 ris

Taille

Conditions de navigation

38m2 arisable Moins de 30 noeuds A partir de 28/30 nœuds moyens A partir de 40 nœuds moyens Voiles d’avant plates Pour allures de près / reaching / largue serré dans le vent fort

Genois 28m2 Solent 28m2 Solent 1 ris Tourmentin (voile de tempête de couleur orange)

Jusqu’à 22/23 nœuds Au delà de 23 nœuds A partir de 35/40 noeuds Au delà de 40 noeuds

Voiles d’avant creuses Pour allures au portant / largue dans le vent médium Grand Spi Petit Spi

86m2 72m2

Jusqu’à 30 nœuds de vent moyen Au delà de 30 nœuds moyens au portant ou au largue dans le vent faible à médium

Spi ou génois ? « Il y a un ’trou dans la garde-robe’ du Figaro-Bénéteau 2, un angle mort dans la plage d’utilisation. A partir de 12 nœuds de vent, au largue serré, il devient difficile de lofer sous spi et d’abattre sous génois pour faire une route optimum à une vitesse optimale. On se retrouve donc à « zigzaguer » sous la route (avec le spi) ou au dessus de la route (avec le génois). Le choix entre génois et spi est assez subtil. Lorsqu’on navigue autour de cet « angle mort », de gros écarts peuvent se créer. Il y a des régates qui se gagnent ou se perdent là-dessus ».

| 92


Vitesse : où se fait la différence ? « Au près, en général, tous les coureurs vont à peu près à la même vitesse, à un dixième de nœud près. Les gros différentiels se créent plutôt sous ‘voiles creuses’ : au portant dans la brise et au largue serré sous spi ». Forme des voiles En Figaro, si les mensurations des voiles et les matériaux sont encadrés par une jauge stricte (chaque voile est mesurée et tamponnée), ces voiles ne sont pas 100% monotype. Il est possible de travailler sur la répartition et l’importance du volume (creux), de même que sur le grammage du tissus (+ ou – léger/solide). Mais ces nuances sont infimes et quasi invisibles pour un œil non averti. 5 à 7 voileries différentes se disputent le marché. Dis-moi comment sont tes voiles, je te dirais qui tu es Le solent et le petit spi sont les deux voiles qui affichent le plus de variété dans leur design, avec des philosophies différentes en fonction des coureurs. « On trouve des solents plus ou moins creux/puissants. Certains souhaitent un petit spi qui puisse remplacer efficacement le grand spi en cas de casse. D’autres vont préférer une voile plus plate, optimisée pour le largue. Cela dépend souvent de ta propre expérience en course, mais aussi de ta personnalité. Certains sont capables de prendre des risques (voile plus légère ou plus spécialisée), d’autres raisonnent de manière plus conservatrice (voile plus solide et plus polyvalente)». Voiles mentales « Avec les voiles, le plus important, c’est la confiance. En solitaire, sur ton bateau, tu as vite fait de gamberger. Il faut donc éliminer un maximum d’incertitude. Savoir que tu peux aller vite avec les voiles que tu portes est très important pour le mental. Si tu penses que tes voiles ne « marchent pas », tu n’avanceras jamais vite. Ce sera ton excuse, même si en réalité, ton manque de vitesse est dû à d’autres facteurs. Un marin qui débarque sur le circuit va donc opter pour des « voiles qui marchent », qui ont fait leur preuve, sachant qu’il y a des phénomènes de mode quant au choix des formes et des voileries, des tendances qui reviennent tous les 5 ans, comme dans la mode vestimentaire ! »

Privilégier la barre ou les réglages ? Tout dépend des conditions de navigation. Lorsque le pilote automatique est peu ou pas efficient - dans les vagues, la mer croisée, au portant dans le vent fort - , il faut être à la barre. Dans le cas contraire, cela dépend surtout du profil du marin. Ceux qui ont un passé de barreur en voile légère vont se sentir « à leur place » à la barre. Ceux qui étaient équipiers en habitable vont se sentir plus à l’aise aux réglages. Cela dit, régler ses voiles est un job de tous les instants. Personnellement, je passe énormément de temps à regarder le speedomètre (afficheur qui indique la vitesse du bateau), je sais en permanence comment je suis réglé et je connais mes réglages par coeur. Les principales difficultés, notamment pour ceux qui arrivent dans le circuit : être bien réglé la nuit, quand il pleut et que la fatigue est installée + ajuster rapidement ses réglages dans les transitions (changement de conditions de navigation). Manœuvres scabreuses Manœuvrer en solitaire est toujours une épreuve en soi, notamment lorsqu’il s’agit de changer une voile d’avant dans le vent fort et la mer formée. Autre manœuvre très délicate : l’empannage sous spi dans la brise. « Tout dépend de l’état de la mer, de ton niveau de fatigue et de lucidité mais au delà de 30 nœuds de vent moyen, cela peut valoir le coup d’affaler le spi puis de le renvoyer sur l’autre amure. Une fois de plus, c’est une question de ratio perte/ gain. Si tu passes ton empannage sans problème, tu perds 0. Si tu affales et renvoies, tu perds 100 mètres. Si ton empannage tourne mal, que le spi s’enroule autour de l’étai, tu peux perdre 2 ou 3 milles ! ». Réparer ses voiles en mer Pas de machine à coudre à bord des Figaro mais des patchs ou des rouleaux de tissu adhésif (scotch à spi, dacron, monofilm) pour pouvoir réparer provisoirement des trous ou des déchirures sans gravité. Un spi ouvert en deux est réparable en mer, mais pas s’il est explosé en lambeau ! Dans ce dernier cas, il faut attendre l’escale pour l’emmener en voilerie. Attention : en cas de perte totale d’une voile, tout remplacement est soumis à une pénalité en temps assénée le jury.

93 |


Sommeil

La privation de sommeil est le lot quotidien des marins solitaires Par / By Camille El Beze avec Thierry Chabagny (Skipper de Gedimat) Combien de temps, quand, comment et où dort-on lorsqu’il faut enchaîner 4 étapes en solitaire sur une épreuve qui dure un mois ? Combien d’heures Sur une étape de trois jours, compter environ 1h30 de sommeil par 24 heures. Un sommeil fractionné par tranches de 5 à 20 minutes. Possibilité d’enchaîner les périodes si le bateau est bien calé sur sa trajectoire, bien réglé et que le vent est régulier. Quand ? A quel moment ? A toute heure du jour et de la nuit, dès que le pilote automatique est capable de barrer le bateau correctement. Ce qui exclut d’emblée les conditions extrêmes. Siestes impossibles : • Au portant sous spi dans la brise, lorsqu’il faut rester accroché à la barre. • Dans les calmes (« pétole ») qui imposent de régler constamment le bateau. Siestes à proscrire : • A l’approche de transitions : changement de vent, de courant. • Au passage d’une pointe ou d’un cap, d’une marque de parcours. • Lorsque le trafic maritime est dense (cargos, pêcheurs etc). • A trop grande proximité de la côte. Siestes à prescrire : • Dès que possible (conditions stables, pilote efficient). • Avant les grands choix tactiques/stratégiques. • A quelques dizaines de milles de l’arrivée : il faut être frais et lucide pour gérer les derniers milles. S’endormir « C’est facile la plupart du temps. Parce que nous sommes en perpétuel déficit. Mais il n’est pas rare de ne pas arriver à dormir les premières 24 heures de la première étape. Il y a l’excitation du départ, la première nuit, tu es au contact, au taquet. Et paradoxalement, si tu approches les 24 à 36 heures sans dormir, tu deviens plus nerveux, tu as davantage de difficultés à trouver le sommeil. » Se réveiller « C’est un point vital. Il faut être sûr de pouvoir se réveiller. Pour cela, le son de l’alarme est hyper fort et vous déchire les oreilles. A la fin de La Solitaire, quand cette alarme a sonné 15 fois par étape, tu ne supportes plus ce bruit horrible, c’est une vraie torture ». Peut-on ne pas dormir du tout ? Faisable sur 36 à 48 heures. Mais difficile après 2 ou 3 étapes. | 94

Peut-on s’entraîner au sommeil fractionné ? Déconseillé parce qu’inefficace. « Pour lutter contre le sommeil, il faut qu’il y ait un enjeu. En réalité, on apprend sur le tas. Avec l’expérience, on s’habitue à vivre dans un état « entre deux » : tu recharges et décharges les batteries en permanence, sans être jamais à 100 % et en allant souvent chercher la limite ». Les conséquences de la privation de sommeil Psychologiquement : tendance déprimer, à mettre à vif les émotions, à amplifier les problèmes, manque de concentration, perte de lucidité. A l’extrême : apparition d’hallucinations auditives puis visuelles. Physiologiquement : tête lourde, apparition de douleurs, surtout dans le dos. Les conséquences d’un endormissement excessif ou intempestif Rater une variation du vent, un réglage ou une manœuvre pour suivre le bon cap (lorsque le pilote automatique est en mode vent ), un coup tactique ou stratégique. Naviguer au ralenti : algues ou objet pris dans les appendices. Danger près des côtes (échouement) ou dans le trafic (collision). Le rôle du mental Etre en tête de course a un effet très euphorisant et facilite la veille. Le stress, le danger, la compétition sont aussi des facteurs facilitants. Devoir gagner des places à tout prix lorsqu’on est à la traîne est un stimulant à effet retard (nerveusement épuisant). Le rôle du physique L’alimentation, l’hydratation, le sport, l’hygiène de vie permettent de mieux encaisser la privation de sommeil. Le café, les boissons énergisantes ou cafeinées peuvent booster ponctuellement, mais elles ont rapidement des effets pervers : apport de sucre suivi d’un coup de barre, difficulté à s’endormir profondément. En quantité, ces adjuvants sont déconseillés par les nutritionnistes. Le point noir des bizuths / le point fort des briscards Les solitaires expérimentés savent placer le curseur entre veille et récupération. Ils connaissent les moments opportuns, savent évaluer le ratio perte/gain d’une sieste et détecter les signes physiques et psychologiques du manque de sommeil. Ils maîtrisent les subtilités de leur pilote automatique. A l’inverse, la gestion du sommeil est souvent le point faible des débutants : volonté de tenir la cadence des meilleurs, adoption d’un rythme élevé, peur de rater des coups. « Ils vont se mettre dans le rouge, se cramer et tomber d’un coup ».


Se Nourrir

La cambuse par le menu…

Par / By Camille El Beze avec Xavier Macaire (Skipper Groupe SNEF) Il n’est pas toujours facile de manger correctement et encore moins de se préparer un vrai repas chaud pendant une étape de La Solitaire. Pourtant, bien s’alimenter est gage d’énergie, de forme et de lucidité… Que mange t-on à bord, comment et quand… explications par le menu de Xavier Macaire, Champion de France Elite de Course au Large en Solitaire 2015. Il faut manger pour performer. Apport journalier sur une étape : environ 4000 calories « Comme nous faisons des journées de 24 heures et que l’on ne dort pas beaucoup, on se nourrit davantage et plus souvent, en théorie, que lorsqu’on est à terre. La dépense énergétique est également importante. Il faut donc s’alimenter en quantité et en qualité. Je sais que certains coureurs mangent très peu. Moi, je suis plutôt dans la catégorie glouton. C’est une variable importante de la performance. J’ai senti que quand je ne m’alimentais pas bien, que j’avais des coups de barre, je perdais en forme, en lucidité et que je pouvais rater des coups importants ». Au menu du bord Des plats lyophilisés à réhydrater avec de l’eau chaude. Des plats appertisés (sous vide) à réchauffer à la casserole ou au bain-marie. Un plat préparé la veille du départ, type salade de pâtes ou de riz, conditionné dans une boîte alimentaire. Des « snacks » énergétiques à grignoter à toute heure : barres de céréales, fruits secs ou frais. « C’est bien aussi de se faire plaisir avec du chocolat, des biscuits ou un bout de saucisson. Parfois, on en a besoin pour rebooster le moral. Mais attention à ne pas manger trop sucré ou trop gras, ça puise de l’énergie et fait remonter la fatigue. » Quand passer « à table » ? « Notre vie à bord est rythmée par la météo, le parcours, les événements liés à la course. Et comme pour le sommeil, on peut très vite être déphasé niveau nourriture. Il faut parfois se forcer à manger, même quand on n’en a pas envie. Ma technique : M’astreindre à 2 « vrais » repas par jour, autour de midi et le soir. Entre ces deux repas, on grignote tout le temps. La nuit, vers 3 heures du matin, quand ça commence à devenir difficile de veiller, il est très agréable de se préparer une boisson chaude, une soupe par exemple. » Anticiper « Parfois, les conditions de navigation sont telles qu’elles nous obligent à rester 6 à 8 heures sans décrocher la barre. Lorsque c’est le cas, il faut anticiper. Caler des

snacks énergétiques dans la baille à bout, des bouteilles d’eau. Parfois, je prends un sachet de riz ou de lentilles que je mange froid, coincé entre mes jambes, en essayant de ne pas en mettre partout… c’est un numéro d’équilibriste ». Où mange t-on ? Dans le cockpit ou assis à la barre. A l’intérieur du bateau, dans la descente ou devant la table à carte. On profite du temps que le plat chauffe pour regarder sa navigation. Boire « Il est primordial de bien s’hydrater. Je compte trois litres d’eau par 24 heures pour tous les usages : boire, réhydrater les plats lyophilisés, me laver les dents. En plus de l’eau, j’embarque des jus de fruit. Et je m’octroie un coca et un café par jour. Pas plus. Je bois beaucoup moins de café en mer qu’à terre. Contrairement à ce que l’on croit, les excitants ne font pas bon ménage avec la navigation en solitaire. S’ils t’empêchent de dormir au moment où tu en as besoin, c’est contreproductif. Et il faut surtout éviter d’avoir un état de forme en dents de scie. » La Cambuse… une question de poids A bord d’un Figaro-Bénéteau 2, elle est plus que sommaire : un simple réchaud, un équipet pour ranger sel, poivre, essuie-tout, huile, des couverts. Le nombre de contenants et leur capacité sont fixés par les règles de classe. Sont autorisés : 1 autocuiseur ou une casserole de 5 litres max ; une bouilloire de 5 litres max ; une gourde d’1,5 litre max, une boîte alimentaire étanche d’1,5 litre max. La nourriture fait partie du matériel embarqué pesé avant chaque départ d’étape (80 kg maximum pour tout le matériel). Il faut donc trouver le bon compromis entre légèreté et quantité suffisante. Xavier Macaire stocke les denrées fragiles dans un bidon rigide étanche. Le reste trouve sa place dans les sacs de matossage. L’avitaillement est un « vrai petit dossier » à gérer à chaque escale. On se rattrape aux escales L’organisation de La Solitaire URGO Le Figaro prévoit systématiquement un repas coureur aux arrivées. Quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit. Le steak/frites ou le plat cuisiné, sont alors plus qu’appréciés. « On se rattrape à terre entre les étapes. Bien manger nous remonte le moral et nous donne envie de réattaquer derrière ».

95 |


Un mois seulement : voilà la durée de la mythique course de La Solitaire URGO Le Figaro. Pourtant avec ses 43 skippers, ses quatre villages et tout autant d’étapes, il risque de se passer bien des évènements durant toute la durée de la course. Communiqués de presse, vacations, et classement mais également confidences, photos et vidéos des skippers : nous vous livrons les points de contact pour pouvoir tout connaitre, voir, entendre et enfin partager la course. CENTRES DE PRESSE Bordeaux Du 26 mai au 4 juin, de 9h à 19h Palais de la Bourse, 17 Place de la Bourse

POSITIONNEMENTS ET CLASSEMENTS Sur la cartographie, un positionnement toutes les 5 minutes sera établi 24h/24h pendant les étapes.

Gijón Du 6 juin au 10 juin, de 9h à 19h Salle des expositions de Puerto Deportivo

PHOTOS Alexis Courcoux est le photographe officiel de La Solitaire URGO Le Figaro. Les photos seront archivées et téléchargeables sur l’espace presse du site de la course. Elles seront libres de droits pour la presse, pour une utilisation jusqu’à la 1/2 page (taille des fichiers : 1800x1200 px en 240 dpi).

Concarneau Du 13 au 19 juin, de 9h à 19h Village de La Solitaire, Quai Carnot Dieppe Du 20 au 25 mai, de 9h à 19h Au restaurant La Marine, 117 Quai Henri IV COMMUNIQUÉS DE PRESSE Pendant la course, deux communiqués de presse seront envoyés chaque jour, à 6h15 et à 17h00.

VIDÉOS OC Sport a mandaté la société Sea Events pour assurer la couverture audiovisuelle de La Solitaire URGO Le Figaro. Toutes les images seront disponibles sur le serveur vidéo de la course et sur la chaîne officielle Youtube de la course.

AUDIOS Pendant la course les skippers seront contactés dans le cadre de vacation avec le PC Presse à 5h et 11h en fonction de l’actualité. Les sons réalisés avec les skippers en mer seront disponibles dans l’espace presse du site de la course. PRESSE Fanny Evenat Agence Rivacom fanny@rivacom.fr +33 6 48 14 25 04 COMMUNICATION Sandra Thuillier OC Sport Pen Duick sandra.thuillier@ocgroup.com +33 6 78 02 77 72

W W W. LAS OL I TAI RE-URGO.COM

| 96


La Classe Figaro Bénéteau est une association qui a pour but de gérer un circuit d’épreuves de course au large principalement en solitaire. L’originalité de ce circuit, qui en fait son succès, repose sur la monotypie. Il s’agit d’un principe simple mais essentiel : les bateaux sont tous les mêmes, c’est l’homme qui se distingue sur l’eau par son sens marin et sa capacité à repousser ses limites. La Solitaire URGO Le Figaro est le pinacle de cette mise à l’épreuve et révèle les grands noms de la voile. Accrocher La Solitaire à son palmarès est le gage d’une combativité et d’une détermination sans borne. Si cette course fait rêver, c’est parce qu’elle invite les navigateurs à venir s’affronter dans une compétition acharnée au contact pendant plusieurs jours d’affilés. La Classe Figaro Bénéteau à également hâte de revenir a Bordeaux. En 2015 l’accueil de la ville et de ses habitants y avait été formidable pour les coureurs et les suiveurs qui en avaient gardé un très bon souvenir. 2017 sera à coup sûr la même fête ! La course est entourée d’autres événements qui animent tout au long de l’année le Championnat de France Elite de Course au Large. Un championnat revu et corrigé en 2017 avec six épreuves au lieu des trois habituelles. Les occasions ne manqueront pas en 2017 en solitaire ou en double de venir se frotter aux meilleurs skippers de France ! Avec l’ajout des courses en début d’année et la création d’une nouvelle épreuve en septembre, le championnat sera plus dense, plus fort et le suspense de la consécration du Champion de l’année d’autant plus intense.

En 2019, La Solitaire fêtera ses 50 ans, ça sera l’occasion pour la Classe de lancer son nouveau monotype le Figaro Bénéteau 3. Le Groupe Bénéteau construit pour les figaristes le premier monocoque monotype à foils de série jamais imaginé. C’est en mêlant le savoir-faire des marins et les compétences du cabinet d’architectes VPLP que le concept de ce bateau moderne, fiable et performant a vu le jour. Le dynamisme de la filière Figaro Bénéteau est bien entendu rendu possible par le soutien de nos merveilleux bénévoles qui tout au long de l’année, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, contrôlent les bateaux afin de les certifier identiques. Nos partenaires fidèles sont eux aussi de véritables acteurs du retentissement national et international de nos courses, à commencer par Bénéteau, Le Figaro, le département de la Vendée, et les sociétés Plastimo, Iroise Gréement, Icom, Teem, NKE et Henri Lloyd Ltd.

Site WWW.C LAS S E F IG AROB E N ET EAU. F R Contact cfb.admin@orange.fr 02 51 26 92 86


JE NE DANSE QUE SUR LES VAGUES

Vainqueur de La Solitaire en 1973 et 1978, Gilles Le Baud y participa à nouveau en 2013 en devenant le doyen historique de la course. Pourquoi ce récit sur La Solitaire ? A travers mon expérience vécue à 40 ans d’intervalle, j’ai souhaité contribuer à la compréhension de cette course d’exception en la faisant vivre de l’intérieur. Les marins sont unanimes pour reconnaître que c’est une des courses les plus difficiles au monde, il me semblait utile d’en expliquer pourquoi. Alors tout a vraiment changé entre les années 70 et aujourd’hui ? Beaucoup de choses ont évolué, de façon spectaculaire d’ailleurs : • l’environnement de la course beaucoup plus professionnel avec le rôle accru des préparateurs. • le niveau des coureurs qui naviguent pour la plupart plus de 240 jours par an. • le bateau lui-même devenu monotype. • la technologie avec les progrès fulgurants des pilotes électroniques, les facilités de positionnement du GPS et les logiciels de routage qui permettent de simuler et d’optimiser les routes.

| 98

Et ce qui n’a pas changé ? • le format de la course, les conditions de mer rencontrées, la météo toujours changeante, la beauté des phares que l’on frôle, la fréquentation des côtes pas toujours hospitalières… • la part d’aléas dans ce type d’aventure. • et pas-dessus tout, la dimension humaine restée strictement identique avec la gestion nécessaire de la perte de lucidité due à la fatigue physique, au froid, à l’humidité et au manque de sommeil. Vous évoquez aussi beaucoup de souvenirs. En alternant passé et présent, j’ai restitué pas mal d’anecdotes parfois croustillantes et des réminiscences pour rendre le récit le plus vivant possible à ceux qui sont moins pointus techniquement. Pourquoi citez-vous en annexe tous les participants de 1970 à 2016 Pour leur rendre hommage tout simplement ! Mon livre leur est dédicacé : « à ceux qui jamais ne renoncent avant d’avoir tenté encore et encore »


Gilles Le Baud —

Je ne danse que sur les vagues

ISBN 978-2-344-01767-8

19,99 € PRIX TTC France

59.5840.9

Gilles Le Baud — Je

Quarante ans après sa première victoire dans la Course de l’Aurore en 1973, Gilles Le Baud a couru l’édition 2013 de la Solitaire du Figaro à 65 ans, devenant le doyen de cette épreuve considérée comme l’une des plus difficiles au monde. S’il a pu expérimenter in situ l’évolution des bateaux, du sponsoring et de la préparation des skippers, il a pu aussi vérifier in vivo que sur le plan humain, au contraire, rien n’avait changé. Aussi sensible que documenté, le récit de Gilles Le Baud alterne les témoignages des deux époques. Il permet de vivre la Solitaire de l’intérieur, sous tous ses aspects, et fait partager une expérience sans équivalent. Souvenirs d’amitiés, de fêtes, de lutte contre le sommeil, de fortunes de mer, de calmes plats et de tempêtes expriment une passion que l’âge du capitaine n’est pas prêt d’altérer.

Gilles Le Baud gagne en 1973 la Course en solitaire de l’Aurore dès sa première participation. Il est le premier à remporter chacune des trois étapes de l’épreuve. Suite à cette victoire, à 25 ans, il crée le chantier Kelt Marine. À nouveau vainqueur en 1978, il renonce à faire de la course son métier, pour se consacrer pleinement à sa vie d’entrepreneur. Il développera ensuite une imprimerie de timbres-poste travaillant pour 140 pays. Il vit aujourd’hui entre Paris et Carantec où il a retrouvé le plaisir de naviguer. Carnac Thalasso & Spa, le magazine Notre Temps, l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière et le Palais de Tokyo ont été ses partenaires dans la Solitaire du Figaro en 2013.

hommes & océans

ne danse que sur les vagues

hommes & océans

Gilles Le Baud —

Je ne danse que sur les vagues De la Course de l’Aurore à la Solitaire du Figaro

99 |


GLOBAL LEADERS IN SPORTS MARKETING AND EVENTS TEAM MANAGEMENT - CONSULTANCY EVENT ORGANISATION - RIGHTS HOLDER A global sports marketing and events company that specialises in professional sailing and outdoor sports. We are driven by a desire to inspire both participants and fans to go one step further. Operating from offices in the UK, France, Switzerland, USA and China.

?

| 100


STADIUM RAC

THE ULTIMAT E

ING

CHAMPIONS

HIP

MUSCAT

QINGDAO

MADEIRA ISLANDS

EUROPE

HAMBURG

CARDIFF

SAN DIEGO

LOS CABOS

FOR VIP TICKETS VISIT: EXTREMESAILINGSERIES.COM/TICKETS

101 |


PARTENAIRES PARTENAIRE MAJEUR EXCLUSIF | MAIN PARTNER

PARTENAIRES ÉTAPE | HOST VENUE PARTNERS

PARTENAIRES OFFICIELS | OFFICIAL PARTNERS

PARTENAIRES MÉDIAS | MEDIA PARTNERS

FOURNISSEURS OFFICIELS | OFFICIAL SUPPLIERS

UN ÉVÈNEMENT ORGANISÉ PAR | AN EVENT BY


F O N D A T I O N

NOTRE ENGAGEMENT POUR VOTRE SANTÉ

LA FONDATION URGO AGIT POUR VOTRE SANTÉ, AUX CÔTÉS DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ, PARTOUT DANS LE MONDE

La Fondation URGO déploie des actions de santé publique qui vous concernent dans les domaines suivants : • La cicatrisation, en particulier le traitement de l’ulcère du pied diabétique et de l’ulcère veineux, ainsi que la prise en charge de l’épidermolyse bulleuse • L’éducation nutritionnelle et la lutte contre les carences alimentaires et vitaminiques des enfants • La prise en charge des problèmes auditifs F O N D A T I O N

www.fondation-urgo.fr

NOTRE ENGAGEMENT POUR VOTRE SANTÉ

La Solitaire URGO Figaro - Guide Officiel 2017  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you