Issuu on Google+

©AFD – Julie Guillonneau

L’AFD et le togo

Un partenariat historique et renouvelé


L’AGENCE FRANçAISE DE DéVELOPPEMENT AU TOGO

© AFD – Sarah Marniesse

Pays côtier de 5,7 millions d’habitants, le Togo a connu au début des années 1990 une profonde crise politique et sociale qui a fortement freiné son développement. Les autorités togolaises, avec l’appui retrouvé de la communauté internationale, mènent depuis 2010 une politique active de réformes des finances publiques et un important programme d’investissements et de mise à niveau des infrastructures de base. La croissance économique du pays est estimée à 3,9 % pour 2011 et à 4,2 % en 2012, mais pourrait toutefois être revue à la baisse compte tenu de l’impact des crises internationales.

L’ENGAGEMENT DU GROUPE AFD AU TOGO Le Groupe AFD est implanté au Togo depuis 1957. L’instruction, la mise en œuvre et le suivi des projets sont assurés à partir de l’agence de Lomé. Les interventions récentes de l’AFD se sont majoritairement inscrites dans les secteurs de concentration de l’aide française au Togo précisés dans le Document Cadre de Partenariat (DCP) signé en septembre 2008 entre la France et le Togo. Ce Document est lui-même articulé autour du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP). Il s’agit d’interventions en subventions sur les secteurs de l’éducation, de la santé et des infrastructures urbaines, complétées par un soutien au secteur productif à travers le financement du secteur bancaire et du secteur privé (garanties et prêts non souverains).

Aujourd’hui, le champ d’intervention de l’AFD au Togo est en pleine mutation. L’évolution récente du cadre de viabilité de la dette togolaise défini par le FMI laisse entrevoir de nouvelles perspectives, notamment à travers le financement de projets en prêts souverains concessionnnels. Les appuis, dont les contours sont en cours de définition, cibleront en priorité les secteurs productifs en lien avec le DSRP II qui couvrira la période 2013-2017. Entre 2005 et 2011, le volume total des engagements de l’AFD sur le Togo a atteint 131 M€, alors que les engagements financiers régionaux ont totalisé 170 M€, ce qui a représenté un volume total d’activité de 301 M€ pour l’agence. Les décaissements ont atteint un montant de 45 M€ en 2011. 

Répartition par secteurs des engagements AFD de 2005 à 2011 au Togo

Secteur bancaire et financier (5 %)

Autres (5 %)

Aide budgétaire globale (11 %) Urbain (10 %) Santé (9 %) Éducation (13 %)

Infrastructure (38 %)

Eau (9 %)

14 000 000 €

11 398 380 €

13 000 000 €

50 000 000 €

12 581 360 €

6 697 954 €

17 469 971 €

6 246 649 €


ACCOMPAGNER LA STRATéGIE DE  

L’ACCèS à L’EAU POTABLE : UN DéFI MAJEUR POUR LES POPULATIONS TOGOLAISES

L’AFD contribue ainsi à l’atteinte de l’OMD identifié comme prioritaire par le gouvernement du Togo, celui de l’augmentation de l’accès à l’eau potable de la population, tant en milieu urbain que rural.

Le secteur de l’eau potable au Togo sort d’une longue crise qui s’est traduite par un retard conséquent dans le développement des infrastructures. Les autorités togolaises ont entrepris une série de réformes visant à redéfinir le cadre institutionnel et réglementaire du secteur, une démarche largement soutenue par l’AFD. Le projet d’amélioration de l’alimentation en eau potable de la capitale Lomé (2009-2013, 11 M€) s’inscrit pleinement dans ce mouvement de restructuration. Il permettra aux populations mal desservies des quartiers Nord et Est de la ville de voir leurs conditions sanitaires et sociales améliorées.

© AFD – Clémentine Dardy

L’Agence prépare par ailleurs la mise en place d’un projet visant à améliorer les conditions sanitaires en milieu rural dans la région des Savanes (6 M€), qui présente aujourd’hui les niveaux d’accès les plus faibles aux structures d’eau et d’assainissement. Ce projet répondra également à l’objectif de synergie des actions et de cohérence des interventions de l’AFD en complétant les activités régionales du projet « Éducation pour Tous au Togo (EPTT) » par l’apport de points d’eau et de latrines dans les sites scolaires.

© AFD – Clémentine Dardy

L’AMéNAGEMENT URBAIN, UNE RéPONSE DURABLE AU DéVELOPPEMENT RAPIDE DES VILLES Depuis 2007, l’AFD accompagne la municipalité de Lomé pour une maîtrise du développement de la capitale, notamment à travers un financement de 13 M€ des Projets Environnement Urbain de Lomé (PEUL I et PEUL II). Ceux-ci visent la réhabilitation des infrastructures et une meilleure gestion des services urbains. Cet engagement a notamment permis de lutter efficacement contre les inondations grâce à l’augmentation des capacités de rétention du système lagunaire, de mettre en place une filière intégrée de gestion des déchets solides et d’améliorer les capacités de mobilisation financière de la municipalité. De part son expérience et sa connaissance des acteurs dans ce secteur, l’AFD a été désignée par l’UE pour gérer une partie du financement du Projet Aménagement Urbain du Togo (PAUT II). Ce projet de 40 M€, qui vient en appui aux projets déjà existants de lutte contre les inondations dans la ville de Lomé, sera exécuté sur la période 2012 -2016.


DéVELOPPEMENT ET DE CROISSANCE

AGIR EN FAVEUR DES RéFORMES DU SECTEUR DE LA SANTé

© AFD – Nicolas Gury

Dans le cadre de la stratégie nationale de développement du secteur de la transfusion sanguine, le projet « Sécurité Transfusionnelle et lutte contre le Sida » (2006-2012, 3,85 M€) a permis le déploiement sur l’ensemble du territoire national, d’un système transfusionnel sécurisé grâce au développement de centres performants de collecte, de qualification et de distribution des produits sanguins et de contribuer au développement de leur traçabilité. Il comporte également un volet axé sur une amélioration de la coordination des actions de lutte contre le VIH-SIDA. Aujourd’hui, l’action de l’AFD se concentre sur l’amélioration de la qualité, de la disponibilité et de la gestion des personnels de santé et le développement des capacités du secteur pharmaceutique pour garantir un accès facile des populations aux médicaments essentiels. Ce projet ambitieux de 8 M€, à mener sur la période 2010-2014, vise notamment l’optimisation des fonctions de régulation et d’approvisionnement du secteur pharmaceutique et le développement des capacités de gestion des ressources humaines au niveau central et régional du Ministère de la Santé. Une expérience pilote de rétention des personnels de santé en milieu rural sera également déployée en parallèle.

L’éDUCATION, UN INVESTISSEMENT POUR LE FUTUR Depuis 2003, l’AFD apporte un appui significatif au système éducatif togolais. Le projet en cours d’exécution (Éducation Pour Tous au Togo pour 10 M€) cible l’enseignement primaire. Il porte sur l’accroissement de l’offre éducative à travers la construction et l’équipement de 19 nouvelles écoles dans des villages jusqu’alors dépourvus d’établissements. Le projet vise aussi l’amélioration de la qualité des apprentissages, en relançant les dispositifs de formation initiale (construction de deux Écoles Normales d’Instituteurs) et continue des instituteurs (« formation initiale de rattrapage » pour plus de 10 000 enseignants). Enfin, l’accent est mis sur le pilotage et la planification à travers un accompagnement pour l’élaboration et la mise en œuvre du Plan Sectoriel de l’Éducation.

© AFD – Sarah Marniesse

L’amélioration sensible des taux de scolarisation dans l’enseignement primaire a poussé l’AFD à réfléchir à de nouveaux appuis en faveur des niveaux intermédiaires de formation. Ainsi, depuis 2011, l’AFD appuie, à hauteur de 6 M€, le secteur de la formation professionnelle. Le projet vise à adapter l’offre de formation professionnelle dans le cadre d’un partenariat public privé, associant l’État et les organisations professionnelles. Il soutiendra notamment la création d’un Centre de Formation aux Métiers de l’Industrie (CFMI), dédié aux entreprises de la zone industrielle portuaire de Lomé. Le Centre offrira des formations qualifiantes, initiales et continues, sur les métiers de mécaniciens, électromécaniciens, soudeurs, chaudronniers et de frigoristes. Le projet prévoit également la mise à niveau des équipements de trois centres existants à Lomé, Kara et Sokodé, ainsi que la redynamisation du Fonds national pour l’apprentissage, la formation et le perfectionnement professionnels (FNAFPP). Des réflexions sont en cours pour un nouvel appui (horizon 2013) en faveur de l’enseignement secondaire, en accompagnement des réformes à mettre en œuvre pour développer l’enseignement fondamental à 15 ans.


L’ACTIVITÉ DU GROUPE AFD EN FAVEUR DES ENTREPRISES ET DES BANQUES, MOTEUR DU DÉVELOPPEMENT

Les interventions du groupe AFD en faveur du secteur privé privilégient quatre axes stratégiques : l’octroi de prêts non-souverains et de prises de participations à des entreprises dans les filières industrielles à forte valeur ajoutée et porteuses de savoir-faire local à travers la filiale PROPARCO dédiée au financement du secteur privé ;

le développement d’un mécanisme d’assurance pour le risque de financement de l’investissement privé (ARIZ) auprès de banques partenaires, parmi lesquelles la BANQUE ATLANTIQUE TOGO (BAT), l’UNION TOGOLAISE DE BANQUE (UTB), la BANQUE TOGOLAISE DE DÉVELOPPEMENT (BTD) et ORABANK TOGO ;

©AFD – Julie Guillonneau

la mise en place de lignes de crédit et de programmes de renforcement des capacités de gouvernance auprès d’établissements bancaires et financiers, pour les accompagner dans le financement des secteurs productifs ;

le développement d’institutions de microfinance pérennes financièrement et institutionnellement.

DES RELATIONS PRIVILéGIéES AVEC LES INSTITUTIONS DE DéVELOPPEMENT RéGIONALES Le Groupe AFD est au premier rang des bailleurs qui soutiennent le développement de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) depuis sa création. L’encours actuel du Groupe AFD auprès de cette institution, réparti sur trois concours concessionnels de l’AFD et six concours non concessionnels de PROPARCO, s’élève à 148 M€. Les prêts de l’AFD ont été régulièrement accompagnés de soutiens en renforcement de capacités visant à consolider l’organisation et les contrôles de la banque (amélioration de ses pratiques environnementales et sociales, renforcement des capacités des équipes en charge de l’instruction et du suivi des projets agricoles, etc.). Le partenariat AFD/BOAD se décline par des échanges réguliers entre les directions générales et les équipes des deux institutions. L’AFD intervient également auprès de la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC) à travers un projet de renforcement des capacités de l’institution dans les trois domaines suivants : (i) suivi des risques, (ii) mise à niveau des procédures environnementales et sociales et (iii) mise en place de procédures de lutte anti-blanchiment et contre le financement du terrorisme.

Part des financements régionaux octroyés de 2005 à 2011 par l’AFD au Togo F inancements régionaux (170 500 001 €) F inancements Togo (131 394 313 €)

44 %

56 %

UN PROJET PHARE : LE SOUTIEN à L’INSTITUTION DE MICROFINANCE WAGES L’institution de microfinance WAGES (Women and Associations for Gain both Economic and Social) est une association créée en 1998 avec l’appui de CARE INTERNATIONAL. Elle est aujourd’hui la deuxième institution de microfinance togolaise et intervient principalement dans la zone métropolitaine de Lomé, en milieu périurbain (sept agences) et en milieu rural (cinq agences). Le projet (1 M€) s’inscrit dans un contexte de consolidation du secteur de la microfinance au Togo en 2009/2010, après une période d’intense développement et la naissance d’institutions à la croissance non maîtrisée. L’institution de microfinance WAGES a souhaité renforcer son dispositif opérationnel et organisationnel et obtenir des ressources à maturités plus longues afin de mieux maîtriser sa croissance et étendre son intervention en milieu rural, où les besoins d’accès aux services financiers de base se font les plus ressentir.

STRATéGIE ET PERSPECTIVE DE L’INTERVENTION DE L’AFD AU TOGO Avec un assainissement des finances publiques et une amélioration du cadre de soutenabilité de la dette, l’AFD prépare pour les prochaines années la mise en place de projets financés via des prêts souverains concessionnnels à l’État togolais. Selon les priorités définies par ce dernier, les secteurs productifs du pays bénéficieront prioritairement de cette nouvelle opportunité : appuis aux secteurs industriel, agricole et énergétique, au Port Autonome de Lomé, au développement des infrastructures urbaines, etc. Par ailleurs, l’AFD poursuivra ses actions en faveur des secteurs sociaux, à travers le financement en subventions, de projets dans les secteurs de l’eau, de l’éducation et de la santé. Enfin, les appuis aux secteurs bancaire et financier se poursuivront également à destination des institutions de microfinances, des banques locales et régionales, en ciblant le développement de produits financiers jugés prioritaires.


©AFD – Julie Guillonneau

Établissement public, l’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour combattre la pauvreté et favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Elle met en œuvre la politique définie par le Gouvernement français. Présente sur le terrain dans plus de 50 pays et dans 9 collectivités d’Outre-mer, l’AFD finance et accompagne des projets qui améliorent les conditions de vie des populations, soutiennent la croissance économique et protègent la planète : scolarisation, santé maternelle, appui aux agriculteurs et aux petites entreprises, adduction d’eau, préservation de la forêt tropicale, lutte contre le réchauffement climatique… En 2010, l’AFD a consacré plus de 6,8 milliards d’euros au financement d’actions dans les pays en développement et émergents et en faveur de l’Outre-mer. Ils contribueront à la scolarisation de 13 millions d’enfants, l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable pour 33 millions de personnes et l’octroi de microcrédits bénéficiant à un peu plus de 700 000 personnes. Les projets d’efficacité énergétique sur la même année permettront d’économiser près de 5 millions de tonnes de CO2 par an.

5 rue Roland Barthes 75598 Paris Cedex 12 – France Tél. : +33 1 53 44 31 31 Fax : +33 1 44 87 99 39 www.afd.fr AGENCE DE LOMÉ

437, avenue de Sarakawa BP 33 – Lomé Togo Tél. : +228 22 21 08 27 Fax : +228 22 21 79 32 afdlome@afd.fr

Filiale de l’AFD, Proparco a pour mission de favoriser les investissements privés en faveur de la croissance, du développement durable et de l’atteinte des objectifs du millénaire, dans les pays émergents et en développement. Elle propose desfinancements permettant de répondre aux besoins spécifiques des investisseurs dans le secteur productif, les systèmes financiers, les infrastructures et le capital-investissement.

www.ffem.fr

Le Fonds Français pour l’Environnement Mondial est un fonds public bilatéral qui a été créé en 1994 par le Gouvernement français à la suite du Sommet de Rio. Il a pour objectif de favoriser la protection de l’environnement mondial dans des projets de développement durable dans les pays en développement. Le FFEM intervient en appui à des réalisations concrètes dans les pays bénéficiaires, avec une démarche d’apprentissage et en testant des approches novatrices ou exemplaires.

Cette publication a été imprimée dans le respect de l’environnement avec des encres végétales et sur du papier PEFC™ (gestion durable des forêts).

Exécution : Planet 7 – Mars 2012

www.proparco.fr



FFEM

AGENCE FRANçAISE DE DéVELOPPEMENT (AFD)


L'AFD et le Togo