Page 1

MASSILIA SOUND SYSTEM TOUTE L’ACTU MUSICALE DU SUD-EST # 238 - NOVEMBRE 2017 >> ART OF NOISE / PAOLO FRESU TOMAWOK / AQME / MR. BIG / DARK TRIBE / LOMEPAL AGENDA CONCERTS / ALBUMS / LIVE REPORT...


>> Sommaire 04. Live Report : Kid Francescoli 05. Ma Playlist : Jérôme Derbès 06. Live Report : Melanie C 07. Album de Légende : Aretha Franklin 07. Il y a 10 ans... : Rose 08. Live Report : Gang Of Peafowl 09. Partenaires 10. A la Une : Massilia Sound System 14. Agenda concerts 30. Live 44. Zoom : Art Of Noise 46. Zoom : Mr. Big 48. Zoom : Tomawok 50. Zoom : Aqme 52. Zoom : Paolo Fresu 54. Zoom : Lomepal 56. Zoom Sud-est : Darktribe 58. Album

>> Humeur Science friction Notre quotidien est rythmé par les innovations technologiques. Le web, les applications, les smartphones prennent une place toujours plus grande dans nos vie. Pourquoi ? Mais pour nous simplifier la vie, bien sûr! Je veux savoir où aller ? Je suis mon GPS. Je veux être informé ? Mon smartphone m’envoie des notifications pour me dire quoi regarder. J’ai besoin de services bancaires ou autres ? Web ou borne m’apporteront la solution. Tout cela grâce aux progrès de l’intelligence artificielle, science dont le but est de faire faire par une machine des tâches que l’homme accomplit habituellement en utilisant son intelligence. Mais au bout du compte, que restera-t-il à l’humain ? Aura-t-il toujours le contrôle ou sera-t-il asservi à ces machines ? Le futur que décrivent certaines oeuvres de science-fiction, c’est déjà maintenant. Philippe Perret BP 62 - 06142 VENCE cedex 04 93 58 51 51 contact@nouvelle-vague.com www.nouvelle-vague.com www.facebook.com/nouvellevague.mag

Directeur de la publication Philippe PERRET > direction@nouvelle-vague.com Secrétaire de rédaction >>> contact@nouvelle-vague.com Responsable commercial & communication >>> communication@nouvelle-vague.com

Rédacteurs David BARTOLI, Laetitia BASTARI, Matthieu BESCOND, Rémi CAVAILLES, Lucie CHRISTIAN, Kadha CISSOKO, Céline DEHEDIN, François DEVRED, Sarah FOUDRIER, Florent GILIBERT, Christophe GUILBERT, Elisa KLEIN, Aurélie KULA, Annie LÉ, Matthieu LEGER, Jacques LEROGNON, JeanJacques MASSE, Christopher MATHIEU, Margaux MAURISSET, Christian MEIFFRET, Aurélie MIGNONE, Vincent PAOLINO, Mourad REBBANI, Laure RIVAUD-PEARCE, Anthony ROSE, Evelyne RYDLÖF, Fanny SANANES, Lyuba SOFRONIEVA, Laurent THERESE, Jean-Luc THIBAULT, Emmanuel TRUCHET, Aurore VIBERTI.

Stagiaires ... Tirage 10 000 exemplaires. Dépôt légal 4eme trimestre 2017. N° ISSN 1266-8591. Maquette Philippe PERRET. Photo couverture Marcel TESSIER-CAUNE. Impression Graficas Piquer (Espagne). Régie publicitaire La Plage (04 93 58 51 51). Nouvelle Vague est édité par La Plage. Abonnement 10 euros pour 10 numéros. Distribution «Nouvelle Vague» est distribué gratuitement dans plus de 300 points de la région Sud-Est. Liste complète des lieux sur www.nouvelle-vague.com/ou-le-trouver Magazine fondé en 1994. ::: Prochain numéro le 28 novembre 2017 :::


4 >> #NVmagLiveReport Retrouvez nos compte-rendus de concerts en textes et en images sur nouvelle-vague.com et facebook.com/nouvellevague.mag

Kid Francescoli Le 29/06/17 au Fort Carré - Antibes (06) dans le cadre des Nuits Carrées. Photo : Jean-Luc Thibault (inthestreet.fr) Envoyez vos photos “musicales” à contact@nouvelle-vague.com. Les sélectionnées seront publiées dans Nouvelle Vague.


#NVmagMaPlaylist >> 5

Jérôme Derbès

Créateur et rédacteur en chef des journaux Fanz’yo, Yo’Yo, Teck’Yo et du site Tuyo.fr (84)

Ta personnalité, ton parcours ? j’ai découvert la culture assez tard (vers 20 ans), venant du rock. J’ai découvert au fur et à mesure le théâtre, la danse et l’art contemporain en m’ouvrant l’esprit. A partir de là, j’ai pu mieux comprendre les sujets que mes parents, l’école, la société n’avaient pas su m’apprendre comme l’immigration, la citoyenneté, l’homosexualité, etc. Mon travail depuis plus de 25 ans avec des projets d’édition de journaux comme Teck’Yo, Yo’Yo, Fanz’Yo, des manifestations culturelles a toujours été de convaincre les non convaincus, à ouvrir un oeil sur la culture, essayer de s’en approcher, d’en consommer et d’apprendre pour son propre compte comme résoudre quelques questionnements de notre vie. S’ouvrir l’esprit, c’est s’ouvrir aux autres et du coup, accepter un peu mieux les différences. Ta playlist ? - Musique : Un classique de chez classique, “Hallelujah” de Leonard Cohen, repris par Jeff Buckley qui à chaque fois me met la larme à l’oeil et me rappelle un de ses derniers concert

que j’avais eu la chance de voir à Victoire 2 (Montpellier) peu avant sa mort. - Cinéma : un film qui m’a bouleversé sur le sujet de la foi et du pardon, Breaking the Waves. - Livre qui m’a donné envie (enfin) de lire « Le loup des steppes » de Herman Hess et un livre dont je me sers souvent pour expliquer notre société et la nature de l’homme. « La ferme des animaux » d’Orwell qui se lit en une matinée et fait réfléchir toute la vie. - Concert : Même si j’ai du en voir plus de 400, je suis resté bloqué sur celui de Simple Minds en 85 aux Arène de Nîmes. J’étais jeune, il faisait beau et Jim Kerr était avec les anges. - Evènement : il n’est pas culturel mais sociétal, la victoire de la France 98. Cette volonté spontanée black blanc beur m’a enfin fait espérer que l’on avait tourné la page de l’intégration et que l’on pouvait mieux vivre ensemble mais… Ta plus grande émotion musicale ? Tous les concerts de U2, en général. Ce groupe est à la fois détesté car il vend beaucoup de disques mais il est aussi respecté par sa carrière artistique. Tout n’est pas un copié collé à chaque album comme beaucoup de CD des Stones depuis les années 70. On peut ne pas aimer U2 mais on reconnait cette générosité live à l’Irlandaise. Ton espoir pour le futur ? Une de mes grandes passions est de voyager et de rencontrer d’autres cultures, les immortaliser à travers des photos (www.jeromederbes. fr). Ces gens qui n’ont pas 2% de nos biens matériels sont si souriants, généreux, ouverts que j’ai envie pour notre futur que l’on revienne à l’essentiel : la nature à l’état pur, la nature humaine. Ca nous coûterait moins cher en psy et autres écrans qui ne servent qu’à nous occuper de notre solitude. Pourtant tant de choses sont visibles si on lève la tête.


6 >> #NVmagLiveReport Retrouvez nos compte-rendus de concerts en textes et en images sur nouvelle-vague.com et facebook.com/nouvellevague.mag

Melanie C Le 08/06/17 au Palais des Festivals - Cannes (06) dans le cadre du MIDEM. Photo : Jean-Luc Thibault (inthestreet.fr) Envoyez vos photos “musicales” à contact@nouvelle-vague.com. Les sélectionnées seront publiées dans Nouvelle Vague.


#NVmagAlbumDeLegende >> 7

ARETHA FRANKLIN : Aretha Now

Il y a 10 ans...

Sorti le 04/06/1968. Les années soixante ne peuvent se définir musicalement sans elle. Surnommée «The Queen of Soul», elle grandit à Detroit. Elle est une icône féminine de la soul. Passionnée, elle a véritablement influencé sur la musique afro-américaine et ses titres comme «Freedom» ou bien «Respect» résonnent encore aujourd’hui. «Aretha Now» est un trésor inépuisable élaboré pendant son contrat avec Atlantic Records, avant de changer pour la maison de disque Arista. Avec dix titres, il constitue le quinzième album de sa carrière. Il est un classique plein d’optimisme, de gaîté et même d’humour que l’on ne refuse jamais d’écouter. Un album hors du temps qui ne prend et ne prendra jamais d’âge. Il est peut être l’album le plus connu d’Aretha Franklin. Lors des années 67 et 68, elle fera entrer

neuf de ses titres dans le top dix du célèbre classement américain Billboard (magazine musical internationalement reconnu). Qui ne pourrait pas se prendre au jeu sur «Think», et lever les bras sur «I Say A Little Prayer»? Qui ne pourrait pas sourire à «You Send Me»? L’album de légende qui nous rappelle cette époque fleurie, remplie d’ivresse, de folie, d’aspiration à la liberté et à la reconnaissance. «Aretha Now» est un des albums représentant au mieux cette période là. Il s’empare de nous, nous kidnappe de notre quotidien l’espace d’un instant et nous entraîne au cœur de la soul et du rythm’n’blues. On se dirige vers les trompettes, puis les saxophones, les guitares, le piano, les basses. Une explosion symphonique sans fin qui s’accorde à la puissance vocale d’Aretha. Imen Chadi

ROSE La chanteuse niçoise sort son premier album “La liste” en 2006. S’en suivront de nombreuses premières parties (Souchon, Axelle Red, Olivia Ruiz) et une tournée en tête d’affiche avec un Olympia en point d’orgue. Rose a sorti son quatrième album, “Pink lady” en 2015 où figure notamment un duo avec Jean-Louis Murat.


8 >> #NVmagLiveReport Retrouvez nos compte-rendus de concerts en textes et en images sur nouvelle-vague.com et facebook.com/nouvellevague.mag

Gang Of Peafowl Le 19/10/17 au Dock des Suds - Marseille (13) dans le cadre de la Fiesta des Suds. Photo : Sarah Foudrier Envoyez vos photos “musicales” à contact@nouvelle-vague.com. Les sélectionnées seront publiées dans Nouvelle Vague.


Programmation THÉÂTRE DU CHÊNE Du 01/11/2016 au 01/11/2017 à Avignon (84) www.chenenoir.fr Programmation MJC PICAUD Du 01/01 au 31/12/2017 à Cannes (06) www.mjcpicaud.fr Programmation PANDA EVENTS Du 01/06 au 31/12/2017 à Nice (06) www.panda-events.com Programmation NOMAD’ CAFÉ Du 01/11/2017 au 01/11/2018 à Marseille (13) www.lenomad.com

FESTIVAL MELTIN’ ART Du 06 au 10/12/2017 à Marseille (13) www.festivalmeltinart.com

NOIR


10 >> #NVmagZoom #AlaUne

Massilia Sound System Groupe incontournable du paysage musical marseillais, Massilia Sound System diffuse un reggae festif et engagé depuis 33 ans maintenant. 8 albums, un nombre incalculable de concerts, un public fidèle et une identité forte caractérise le sound system le plus provençal de la scène reggae française, leur permettant de disposer d’une légitimité incontestable auprès d’un public toujours aussi présent.

1984, les débuts Formé en 1984, Massilia Sound System est le premier sound system français à revendiquer une identité occitane et plus particulièrement marseillaise. Les premiers morceaux du groupe mélangent le français et le patois occitan sans complexe, comme le reggae jamaïcain s’est nourri du patois créole et de l’identité Caribéenne à ses débuts. Le but affiché du groupe est d’utiliser ces racines et cette langue régionale comme un moyen d’ouverture au monde et aux autres cultures. Cette singularité leur vaudra rapidement une notoriété bien au-delà des arrondissements marseillais. Premières tournées, premiers albums Le groupe ne commencera vraiment à faire des concerts qu’en 1987. Le groupe se forme un style, basé sur du reggae, du raggamuffin, à la manière des sounds system jamaïcains

qui ont fait naître les premiers MC : des voix posées sur des riddims (rythmes) crachés par de puissantes sonos. Chaque concert est vécu comme une fête par le groupe, et l’énergie qui ressort à chaque session a rapidement conquis un public heureux de la partager. Mais comme de nombreux groupes alternatifs des années 90 le sound system peine à trouver une maison de disque pour les produire. Ils forment alors leur propre structure de production, Ròker Promocion. Sortis en 1992, le premier album « Parla patois » est déjà un aboutissement et pose les bases de ce qui fera leurs succès pendant plus de trente ans. Marseille, l’Occitan, le reggae, l’engagement politique, la fête, le pastis : tout y est. Sept albums le succèderont, le dernier « Massilia », sorti en 2014, dont le titre démontre une fois encore l’attachement du groupe à la cité phocéenne est encore une fois une tribune permettant au


« Massilia chante sa ville, la fête, les colères, les luttes, la joie, l’amitié, la famille... Autant de thèmes qui rassemblent une génération en manque de repères dans un monde qui se replie en communautarisme et une économie qui se mondialise. »


groupe de diffuser les valeurs qui leurs sont chères, reflets de la multi culturalité d’une ville et d’un quotidien vécu par tout un chacun. Phénomène social, populaire, culturel et engagé : Icone d’une génération Le succès fut rapide. Un phénomène était né et allait grandir tout au long des années 90, en mettant en avant la culture populaire marseillaise et l’identité de toute une génération. Massilia chante sa ville, la fête, les colères, les luttes, la joie, l’amitié, la famille, en autant de thèmes qui rassemble une génération en manque de repère dans un monde qui se replie en communautarisme et une économie qui se mondialise. Encore aujourd’hui leurs concerts rassemblent les premiers fans, aujourd’hui quadragénaires jusqu’à la nouvelle génération dans une communion à la gloire de cette musique festive et engagé. En plus de 30

ans de carrière le groupe est passé au rang d’icône, porteur des luttes et combats contre les inégalités sociales, et d’autres revendications populaires, défenseur des cultures multiples autant que celle qui leur porte à cœur, celle d’Occitanie. Reggae festif : vecteur de joie de vivre et d’engagement Le vecteur de toutes ces valeurs parait une évidence aujourd’hui : le reggae version sound system, a tendance festive. Ce reggae qui permet à tous ces messages de toucher au cœur de chacun, grâce à cette joie de vivre. Celui qui portent les voix d’une population qui n’est pas entendue. Le reggae festif doit énormément à ces groupes français des années 90, ceux-là même bercés par la profusion du reggae roots et des sounds systems jamaïcains des années 70 et 80, qui ont voulus s’en inspirer tout en


nouvelle-vague.com / novembre 2017

y insufflant cette volonté de vivre la musique et les concerts comme une fête. Massilia, non seulement en fait partie, mais en est sans doute le plus emblématique et le plus populaire. Reconnaissance Suivi par un public populaire, passionné et fidèle, Massilia Sound System n’en est pas moins reconnu par les instances institutionnelles. Décorés de la médaille de Chevalier de l’Ordre des Arts et des lettres par le ministère de la culture en 2002, les deux MC du groupes René Mazzarino et François Ridel, alias Papet J et Moussu T, ont ainsi prouvés au plus grand nombre que la culture populaire et occitane rayonnait et influait bien au-delà des frontières de la Provence. Une reconnaissance bienvenue pour un groupe longtemps considéré comme underground mais qui touche le plus grand nombre. Un livre, un film En 2014, pour les trente ans de la formation, l’auteure Camille Martel retrace le parcours du groupe Marseillais dans le livre « Massilia Sound System, la façon de Marseille » dans un peinture sincère et authentique. Manière sans détour, s’il en était besoin, de graver Massilia dans l’histoire musical actuel. « Massilia Sound Sytstem, le film », réalisé par Christian Philibert, retrace la vie du groupe via des images d’archives, de concerts et des interviews des membres du groupe. « Faire un film culte sur un groupe culte », telle était l’ambition du réalisateur marseillais. Sorti le 5 avril 2017 il est un témoignage de l’un des phénomènes musicaux les plus importants de ces trente dernières années, le film est porteur des valeurs humanistes, de joie et de chaleur à l’image de Massilia Sound System. Pour le réalisateur, ce film est un acte de résistance au système culturel

français centralisé. Massilia a depuis toujours revendiqué l’idée d’une véritable expression de la culture du sud, combat commun avec Christian Philibert qui a refusé de s’exiler à Paris pour créer sa propre société de production, les Films d’Espigoule, à Marseille en 2002 afin de rester au plus proche de la culture qui l’anime. « Massilia » Aujourd’hui composé de six membres, les trois MC, Papet J, Moussu T et Gari Gréù, le guitariste Blù, le clavier Janvié et le DJ Kayalik, le groupe a sorti son dernier album studio « Massilia » en 2014. Sans doute l’album le plus abouti du groupe, il conserve en effet toute la gouaille et la verve du groupe de ses débuts, tout en y incorporant une sagesse et une expérience acquise pendant ses années de combats et de fêtes. Le mélange de chansons en français et en occitan est toujours présent (“La respònsa es dins lo vent”), les morceaux engagé et d’actualité aussi (“Pourquoi je morfle”, “Quand on vit connecté”), et bien évidemment Massilia continue de chanter sa ville qu’il aime tant, pour continuer de la faire bouger (“Ma ville réveille-toi !”). Un album qui continue de les emmener sur les route de France à la rencontre des grandes et petites salles remplis d’un public venu communier avec ce qui est désormais reconnu comme un phénomène culturel presque unique dans notre paysage musical actuel. Matthieu Léger En concert le 02/11/17 au Dock des Suds à Marseille (13), le 03/11/17 à la Salle de l’Etoile à Chateaurenard (13), le 17/11/17 au Rockstore à Montpellier (34). www.massilia-soundsystem.com


14 >> #NVmagAgenda Concerts Pour figurer dans notre Agenda Concerts, envoyez vos infos avant le 15 à contact@nouvelle-vague.com

04 // Alpes-de-Haute-Provence Vendredi 10 novembre 2017 à 21h00 GAEL FAYE Centre Rene Char - Digne Les Bains Dimanche 26 novembre 2017 à 16h00 NATASHA ST PIER / MICHEL MONACO Cathedrale Notre Dame Des Pommiers - Sisteron Jeudi 07 décembre 2017 à 19h00 MARIANNICK SAINT CERAN Centre Rene Char - Digne Les Bains Samedi 09 décembre 2017 à 21h00 GERARD FERRER Centre Rene Char - Digne Les Bains

05 // Hautes-Alpes Dimanche 19 novembre 2017 à 19h00 VINCENT NICLO Le Quattro - Gap

06 // Alpes-Maritimes Jeudi 02 novembre 2017 à 19h30 YOUNGBLOOD BRASS BAND / ALEXANDRA MILLER Forum Nice Nord Jeudi 02 novembre 2017 à 22h00 BARCELLA Grand Casino - Beaulieu Dans le cadre du festival QUINTE ARTISTIQUE FESTIVAL Vendredi 03 novembre 2017 à 20h30 JUAN CARMONA Theatre Croisette Jw Marriott Cannes Samedi 04 novembre 2017 à 20h30 TIBZ Theatre Lino Ventura - Nice

Samedi 04 novembre 2017 à 23h45 AMANDINE BOURGEOIS Grand Casino - Beaulieu Dans le cadre du festival QUINTE ARTISTIQUE FESTIVAL Samedi 11 novembre 2017 à 20h03 CHRISTIAN SCOTT Forum Nice Nord Samedi 11 novembre 2017 à 20h30 LES OGRES DE BARBACK Les Arts d’Azur - Le Broc Samedi 11 novembre 2017 à 20h30 CHRISTIAN SCOTT Forum Nice Nord Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Mardi 14 novembre 2017 à 20h00 IAM Palais Nikaia - Nice Jeudi 16 novembre 2017 à 19h30 HEPTATOMIC / EVE BEUVENS Théâtre Alexandre III - Cannes Dans le cadre du festival JAZZ SOUS LES BIGARADIERS Jeudi 16 novembre 2017 à 20h30 AYO Theatre Lino Ventura - Nice Vendredi 17 novembre 2017 à 10h00 COMPAGNIE SO WHAT Espace Momes - La Gaude Dans le cadre du festival JAZZ SOUS LES BIGARADIERS Samedi 18 novembre 2017 à 20h00 MISIA Theatre De Grasse Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 VERONIQUE SANSON Acropolis - Nice


nouvelle-vague.com / novembre 2017 Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 VERONIC DICAIRE Palais Nikaia - Nice

Mardi 05 décembre 2017 à 20h00 SOPRANO Palais Nikaia - Nice

Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 ANAIS PETIT Les Arts d’Azur - Le Broc

Mardi 05 décembre 2017 à 20h00 QUATUOR DIOTIMA Musee National Marc Chagall - Nice Dans le cadre du FESTIVAL MANCA

Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 SRI HANUMAN Centre Culturel De La Providence - Nice Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 SYLVAIN LUC / BIJAN CHEMIRANI / KEYVAN CHEMIRANI Forum Nice Nord - Nice Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Samedi 18 novembre 2017 à 21h00 COMPAGNIE SO WHAT Espace Culturel La Passerelle - Nice Dans le cadre du festival JAZZ SOUS LES BIGARADIERS Lundi 20 novembre 2017 à 21h00 FREDERIC VIALE / PHILIPPE BRASSOUD / FRANCK TASCHINI La Coupole - La Gaude Dans le cadre du festival JAZZ SOUS LES BIGARADIERS Mardi 21 novembre 2017 à 21h00 LOOKING UP PROJECT La Séguinière - La Gaude Dans le cadre du festival JAZZ SOUS LES BIGARADIERS Mercredi 22 novembre 2017 à 21h00 DJALAMICHTO QUARTET Restaurant La Mirabelle - La Gaude Dans le cadre du festival JAZZ SOUS LES BIGARADIERS Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 ARIELLE DOMBASLE & NICOLAS KER Palais Des Festivals - Cannes Samedi 25 novembre 2017 à 19h30 TALISCO / MAI LAN Theatre Lino Ventura - Nice Vendredi 01 décembre 2017 à 20h30 CLEMENT ALTHAUS Espace Magnan - Salle Jean Vigo - Nice

Mercredi 06 décembre 2017 à 18h30 FRANCIS DHOMONT / MICHEL PASCAL / ARTHUR ARSENNE Conservatoire National De Region - Nice Dans le cadre du FESTIVAL MANCA Jeudi 07 décembre 2017 à 18h30 CIRCACELLO Conservatoire National De Region - Nice Dans le cadre du FESTIVAL MANCA Jeudi 07 décembre 2017 à 20h00 JULIEN DORE Palais Nikaia - Nice Vendredi 08 décembre 2017 à 19h00 CHRISTOPHE DESJARDINS Palais Lascaris Dans le cadre du FESTIVAL MANCA Samedi 09 décembre 2017 à 15h30 ZINOU DE LA LUNE Espace Magnan - Salle Jean Vigo - Nice Samedi 09 décembre 2017 à 20h30 SERGE LAMA Acropolis - Nice Samedi 09 décembre 2017 à 20h30 JALEO Theatre Lino Ventura - Nice Dans le cadre du FESTIVAL FLAMENCO A NICE Dimanche 10 décembre 2017 à 15h30 MUSICATREIZE Eglise Saint Pierre D’arene - Nice Dans le cadre du FESTIVAL MANCA


16 >> #NVmagAgendaConcerts 13 // Bouches-du-Rhône Mercredi 01 novembre 2017 à 17h00 YUJA WANG / MAHLER CHAMBER ORCHESTRA Grand Theatre De Provence - Aix en Provence Jeudi 02 novembre 2017 à 19h00 MASSILIA SOUND SYSTEM Dock Des Suds - Marseille Jeudi 02 novembre 2017 à 21h00 SOLAL DAHAN Theatre De La Fontaine D’argent - Aix En Provence Vendredi 03 novembre 2017 à 20h30 MASSILIA SOUND SYSTEM / LA METHODE Salle De L’etoile - Chateaurenard Vendredi 03 novembre 2017 à 21h00 YOUNGBLOOD BRASS BAND L’Usine - Istres Vendredi 03 novembre 2017 à 23h00 PALMS TRAX / INTERSTELLAR FUNK Cabaret Aleatoire - Marseille Samedi 04 novembre 2017 à 20h00 NAAMAN / PATKO Salle De L’etoile - Chateaurenard Samedi 04 novembre 2017 à 20h30 LES SAGES POETES DE LA RUE Cafe Julien - Marseille Samedi 04 novembre 2017 à 20h30 VOILAAA SOUND SYSTEM Salle Des Fetes - Venelles Samedi 04 novembre 2017 à 21h00 TIM BERNE Le Moulin A Jazz - Vitrolles Samedi 04 novembre 2017 à 21h30 LES HURLEMENTS D’LEO Cargo De Nuit - Arles Samedi 04 novembre 2017 à 23h00 STAND HIGH PATROL / ZION TRAIN / ABASSI HI POWER Dock Des Suds - Marseille Dans le cadre du festival TELERAMA DUB FESTIVAL

Dimanche 05 novembre 2017 à 20h00 HAVANA D’PRIMERA / ALEXANDER ABREU Espace Julien - Marseille Lundi 06 novembre 2017 à 20h30 KIRKE KARJA Cite De La Musique - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE 11 novembre 2017 UN POYO ROJO Theatre Du Jeu De Paume - Aix en Provence Mardi 07 novembre 2017 à 20h00 MICHEL SARDOU Le Dome - Marseille Mardi 07 novembre 2017 à 20h00 SEBASTIEN GERMAIN Institut Musical De Formation Professionnelle - Salon De Provence Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Mercredi 08 novembre 2017 à 19h30 JABBERWOCKY Espace Julien - Marseille Mercredi 08 novembre 2017 à 20h00 PNL Le Dome - Marseille Mercredi 08 novembre 2017 à 20h00 HOT ANTIC JAZZ BAND Hotel c2 - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Mercredi 08 novembre 2017 à 21h00 THE UNDERGROUND YOUTH Le Molotov - Marseille Jeudi 09 novembre 2017 ANNE GUIDI / AD FONTES CANTICORUM / LAURA CARAVELLO Basilique / Abbaye Saint Victor - Marseille Dans le cadre du FESTIVAL DES AMIS DE SAINT VICTOR Jeudi 09 novembre 2017 à 20h00 SICK OF IT ALL / THE GODDAMN GALLOWS / UNFIT / THE DIRTY WHEELS Jas Rod - Les Pennes Mirabeau


nouvelle-vague.com / novembre 2017 Jeudi 09 novembre 2017 à 20h30 JONNY LANG Espace Julien - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Jeudi 09 novembre 2017 à 20h30 VINX La Meson - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Vendredi 10 novembre 2017 à 20h00 KEBLACK Le Moulin - Marseille Vendredi 10 novembre 2017 à 20h30 CATHY HEITING Le Petit Duc - Aix en Provence Vendredi 10 novembre 2017 à 20h30 LES RAMONEURS DE MENHIRS / LAIDS CRETINS DES ALPES / LUTIN BLEU Complexe Culturel - Simiane Collongue Dans le cadre du festival TOUR DU PAYS D’AIX Vendredi 10 novembre 2017 à 20h30 SARAH MCKENZIE Theatre Le Semaphore - Port De Bouc Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Vendredi 10 novembre 2017 à 20h30 CATHY HEITING Le Petit Duc - Aix en Provence Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Vendredi 10 novembre 2017 à 21h00 LES OGRES DE BARBACK L’Usine - Istres Vendredi 10 novembre 2017 à 21h30 FRENCH 79 / KID FRANCESCOLI Cargo De Nuit - Arles Vendredi 10 novembre 2017 à 23h00 BRK / THE CLAMPS / SIGNS Cabaret Aleatoire - Marseille Samedi 11 novembre 2017 GUILLAUME PERRET Theatre De La Chaudronnerie - La Ciotat


18 >> #NVmagAgendaConcerts Samedi 11 novembre 2017 à 20h30 GAEL FAYE Hall Du Forum - Berre L’etang

Dimanche 12 novembre 2017 à 18h30 MARIO CANONGE / ANNICK TANGORRA Maison Des Arts - Cabries Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Samedi 11 novembre 2017 à 20h30 ORCHESTRE NATIONAL DE BARBES Salle Guy Obino - Vitrolles Dans le cadre du festival TOUR DU PAYS D’AIX

Lundi 13 novembre 2017 à 20h30 DHAFER YOUSSEF Grand Theatre De Provence - Aix en Provence

Samedi 11 novembre 2017 à 20h30 BLITZ THE AMBASSADOR Cabaret Aleatoire - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Lundi 13 novembre 2017 à 20h30 UN POCO LOCO Cite De La Musique - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Samedi 11 novembre 2017 à 21h00 LALO ZANELLI / OMBU Cite De La Musique - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Mardi 14 novembre 2017 REVERIE Mjc Les Arcades - Aix En Provence Dans le cadre du festival TOUR DU PAYS D’AIX

Samedi 11 novembre 2017 à 21h30 LES WAMPAS Cargo De Nuit - Arles

Mardi 14 novembre 2017 à 20h00 STACEY KENT Le Silo - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Dimanche 12 novembre 2017 CHRISTIAN SCOTT Theatre De La Chaudronnerie - La Ciotat Dimanche 12 novembre 2017 LE PIED DE LA POMPE Salle Yves Montand - Saint Cannat Dans le cadre du festival TOUR DU PAYS D’AIX Dimanche 12 novembre 2017 à 10h00 LES NOUVEAUX MUSICIENS DE BREME (Bea Campagnoli) Le Flibustier - Aix En Provence Dimanche 12 novembre 2017 à 11h00 LALO ZANELLI Conservatoire Picasso - Martigues Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Dimanche 12 novembre 2017 à 17h30 CHRISTINE JENSEN / INGRID JENSEN / BEN MONDER Le Cri Du Port - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Dimanche 12 novembre 2017 à 19h00 LEPROUS Le Moulin - Marseille

Mardi 14 novembre 2017 à 20h30 FRANCOIS FREDERIC GUY Grand Theatre De Provence - Aix en Provence Mardi 14 novembre 2017 à 21h00 BLEEKER Cargo De Nuit - Arles Mardi 14 novembre 2017 à 21h00 THE WANTON BISHOPS Le Molotov - Marseille Mercredi 15 novembre 2017 DADDY MORY Mjc Les Arcades - Aix En Provence Dans le cadre du festival TOUR DU PAYS D’AIX Mercredi 15 novembre 2017 à 20h00 FREDERIC VIALE Hotel c2 - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Mercredi 15 novembre 2017 à 20h00 BENJAMIN SIKSOU Espace Julien - Marseille


nouvelle-vague.com / novembre 2017 Mercredi 15 novembre 2017 à 21h00 TOKIO HOTEL Le Silo - Marseille Mercredi 15 novembre 2017 à 20h00 DYING FETUS / BEYOND CREATION Jas Rod - Les Pennes Mirabeau Jeudi 16 novembre 2017 à 20h00 IAM Le Dome - Marseille Jeudi 16 novembre 2017 à 20h30 VERONIQUE SANSON Le Silo - Marseille Jeudi 16 novembre 2017 à 20h30 GUIZMO Le Moulin - Marseille Jeudi 16 novembre 2017 à 20h30 MALIK BENTALHA Cargo De Nuit - Arles Jeudi 16 novembre 2017 à 20h30 JONATHAN SOUCASSE Le Petit Duc - Aix en Provence Jeudi 16 novembre 2017 à 20h30 MALO Espace Julien - Marseille Jeudi 16 novembre 2017 à 20h30 DIDIER SUPER Maison Du Peuple - Gardanne Dans le cadre du festival TOUR DU PAYS D’AIX Jeudi 16 novembre 2017 à 20h30 KHAA PROJECT L’eolienne - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Vendredi 17 novembre 2017 à 18h30 GILLES PETERSON / DJ DJEL / EARL ZINGER / PAPASTOMP / SELECTER THE PUNISHER Salle Des Rotatives De La Marseillaise - Marseille Dans le cadre du festival MELTIN’ ART Vendredi 17 novembre 2017 à 19h30 LOMEPAL Espace Julien - Marseille

Vendredi 17 novembre 2017 à 19h30 LES FILLES DE ILLIGHADAD La Meson - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Vendredi 17 novembre 2017 à 20h30 VERONIQUE SANSON Le Silo - Marseille Vendredi 17 novembre 2017 à 20h30 VERONIC DICAIRE Le Dome - Marseille Vendredi 17 novembre 2017 à 20h30 TESS Le Moulin - Marseille Vendredi 17 novembre 2017 à 20h30 RICHARD CARACO Cafe-Theatre Du Tetard - Marseille Vendredi 17 novembre 2017 à 20h30 DI MEH / SLIMKA / MAKALA L’affranchi - Marseille Vendredi 17 novembre 2017 à 20h30 GIOVANNI MIRABASSI / SARAH LANCMAN Le Petit Duc - Aix en Provence Vendredi 17 novembre 2017 à 20h30 ZOUFRIS MARACAS / MALIN Salle Des Fetes - Le Puy Sainte Reparade Dans le cadre du festival TOUR DU PAYS D’AIX Vendredi 17 novembre 2017 à 20h30 SEBASTIEN CHAUMONT L’atelier Des Arts - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Vendredi 17 novembre 2017 à 20h30 AHMAD COMPAORE / VINCENT LAJUS Le Mounguy - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Vendredi 17 novembre 2017 à 21h00 MATMATAH L’Usine - Istres Vendredi 17 novembre 2017 à 23h00 JACK OLLINS / STACEY PULLEN Cabaret Aleatoire - Marseille


20 >> #NVmagAgendaConcerts Vendredi 17 novembre 2017 à 20h30 SARAH LANCMAN Le Petit Duc - Aix en Provence Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 FRANCESCO BEARZATTI / OSCAR MARCHIONI Cinema Alhambra - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Samedi 18 novembre 2017 à 20h00 ECLISSE TOTALE Theatre De La Chaudronnerie - La Ciotat

Samedi 18 novembre 2017 à 21h00 KERKIM Portail Coucou - Salon de Provence

Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 DELUXE Le Dome - Marseille

Samedi 18 novembre 2017 à 21h00 JOCE MIENNIEL Le Moulin A Jazz - Vitrolles

Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 TETE Espace Nova - Velaux

Samedi 18 novembre 2017 à 21h00 JOCE MIENNIEL Le Moulin A Jazz - Vitrolles Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 SPARKY IN THE CLOUDS Le Petit Duc - Aix en Provence Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 COELY Nomad’cafe - Marseille Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 MATMATAH / GAUME Salle De L’etoile - Chateaurenard Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 AQME / BLAZING WAR MACHINE Jas Rod - Les Pennes Mirabeau Dans le cadre du festival TOUR DU PAYS D’AIX Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 COMO MAMAS Maison Des Arts - Cabries Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 FRANCESCO BEARZATTI / OSCAR MARCHIONI Cinema Alhambra - Marseille Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 DIL L’affranchi - Marseille Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 COMO MAMAS Maison Des Arts - Cabries Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Samedi 18 novembre 2017 à 22h00 AYASKA / KIPI VIBRATION Cabaret Aleatoire - Marseille Dimanche 19 novembre 2017 à 16h00 LA FAMILLE MAMMA MIA / ZIZE Theatre De L’olivier - Istres Dimanche 19 novembre 2017 à 17h30 ERIC LONGSWORTH Le Cri Du Port - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Dimanche 19 novembre 2017 à 18h30 MOUNT KIMBIE Cabaret Aleatoire - Marseille Dimanche 19 novembre 2017 à 19h00 RECHARGE / RACHID BADOURI Le Silo - Marseille Dimanche 19 novembre 2017 à 19h30 EYMA La Maison Du Chant - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Lundi 20 novembre 2017 à 20h00 LOIC NOTTET Le Silo - Marseille Mardi 21 novembre 2017 à 20h00 ASAF AVIDAN Le Silo - Marseille


nouvelle-vague.com / novembre 2017 Mardi 21 novembre 2017 à 18h00 MARIANNICK SAINT CERAN Bibliotheque / Discotheque De Bonneveine - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Mercredi 22 novembre 2017 à 20h30 TRANSGLOBAL UNDERGROUND / NATACHA ATLAS Espace Julien - Marseille

Mardi 21 novembre 2017 à 19h00 TRIO CHEMIRANI Archives Departementales Gaston Defferre - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Jeudi 23 novembre 2017 à 20h00 STUFF / JOSEF LEIMBERG Espace Julien - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Mardi 21 novembre 2017 à 20h00 BENJAMIN FAUGLOIRE Institut Musical De Formation Professionnelle - Salon de Provence Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Jeudi 23 novembre 2017 à 20h30 THE NOFACE Le Moulin - Marseille

Mardi 21 novembre 2017 à 20h30 YARON HERMAN Theatre Du Gymnase - Marseille Mercredi 22 novembre 2017 à 20h00 LUCY DIXON Hotel c2 - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Jeudi 23 novembre 2017 à 20h30 CHICAGO BLUES FESTIVAL Le Cri Du Port - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 MELANIE DE BIASIO Theatre Du Merlan - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE


22 >> #NVmagAgendaConcerts Vendredi 24 novembre 2017 à 14h15 NICOLAS ALTSTAEDT / BARNABAS KELEMEN Grand Theatre De Provence - Aix en Provence

Vendredi 24 novembre 2017 à 23h00 DASHA RUSH / AMOTIK Cabaret Aleatoire - Marseille

Vendredi 24 novembre 2017 à 19h30 FRED PICHOT Centre Hospitalier Valvert - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Samedi 25 novembre 2017 WLADIMIR ANSELME Mediatheque Isidore Rollande - Chateaurenard

Vendredi 24 novembre 2017 à 20h00 ALONZO Le Dome - Marseille Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 MAI LAN L’affranchi - Marseille Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 YILIAN CANIZARES Theatre Des Salins - Martigues Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 THE DARKSIDE PINK FLOYD COVER BAND Artea / Espace Arts Et Loisirs - Carnoux Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 ALAIN JEAN MARIE Le Petit Duc - Aix en Provence Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 SOUAD MASSI L’alpilium - Saint Remy De Provence Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 ERIK TRUFFAZ Theatre La Colonne - Miramas Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 ALAIN JEAN MARIE Le Petit Duc - Aix en Provence Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Samedi 25 novembre 2017 à 11h00 TARTINE REVERDY Theatre De L’olivier - Istres Samedi 25 novembre 2017 à 15h30 SALUT SALON Le Silo - Marseille Samedi 25 novembre 2017 à 19h30 EPICA / MYRATH / VUUR Le Moulin - Marseille Samedi 25 novembre 2017 à 20h00 BLACK M Le Dome - Marseille Samedi 25 novembre 2017 à 20h00 KYLE EASTWOOD Theatre De La Chaudronnerie - La Ciotat Samedi 25 novembre 2017 à 20h30 JARRY Salle Guy Obino - Vitrolles Samedi 25 novembre 2017 à 20h30 ELEPHANZ Le Poste à Galene - Marseille Samedi 25 novembre 2017 à 20h30 BARNABAS KELEMEN / NICOLAS ALTSTAEDT Grand Theatre De Provence - Aix en Provence Samedi 25 novembre 2017 à 20h30 SOPICO L’affranchi - Marseille

Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 JOEL ANTONA Le Non Lieu - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Samedi 25 novembre 2017 à 21h00 LE PEUPLE DE L’HERBE / BURNING HEADS Cargo De Nuit - Arles

Vendredi 24 novembre 2017 à 21h00 GEORGIO L’Usine - Istres

Samedi 25 novembre 2017 à 21h00 HOLY TWO Portail Coucou - Salon de Provence


nouvelle-vague.com / novembre 2017 Samedi 25 novembre 2017 à 16h00 ANNA FARROW Theatre Du Merlan - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Samedi 25 novembre 2017 à 21h00 PAUL PIOLI Atelier Jazz Convergence (Ajc) - La Ciotat Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Dimanche 26 novembre 2017 à 15h00 ENFANTILLAGES 3 : ALDEBERT Le Silo - Marseille Dimanche 26 novembre 2017 à 18h30 ENFANTILLAGES 3 : ALDEBERT Le Silo - Marseille Dimanche 26 novembre 2017 à 19h00 ALIOSE Cargo De Nuit - Arles Dimanche 26 novembre 2017 à 20h00 SOLSTAFIR Jas Rod - Les Pennes Mirabeau Mardi 28 novembre 2017 à 20h00 JOSE CAPARROS Institut Musical De Formation Professionnelle - Salon de Provence Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE 02 décembre 2017 JULIE VICTOR Theatre Des Bernardines - Marseille Mercredi 29 novembre 2017 à 20h00 JOSE CAPARROS Hotel c2 - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Jeudi 30 novembre 2017 à 20h00 VIANNEY Le Dome - Marseille Jeudi 30 novembre 2017 à 21h00 ONEFOOT Le Poste à Galene - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Jeudi 30 novembre 2017 à 20h00 CLAUDIO CAPEO Le Silo - Marseille Jeudi 30 novembre 2017 à 20h30 YAMANDU COSTA Le Cri Du Port - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Jeudi 30 novembre 2017 à 20h30 INSULA ORCHESTRA Grand Theatre De Provence - Aix en Provence Vendredi 01 décembre 2017 à 18h30 ANNA FARROW Espace Gerard Philipe - Port Saint Louis Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Vendredi 01 décembre 2017 à 19h30 CAB TRIO La Meson - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Vendredi 01 décembre 2017 à 20h15 DOMINIQUE LAMOUR Theatre Le Carre Rond - Marseille Vendredi 01 décembre 2017 à 20h30 JAZZIZ TRIO Cafe-Theatre Du Tetard - Marseille Vendredi 01 décembre 2017 à 20h30 DANIIL TRIFONOV Grand Theatre De Provence - Aix en Provence Vendredi 01 décembre 2017 à 20h30 DAMSO Le Moulin - Marseille Vendredi 01 décembre 2017 à 20h30 FLOX Theatre De La Verriere - Aix en Provence Vendredi 01 décembre 2017 à 21h00 ROVER Chapelle St Martin Du Mejan - Arles Vendredi 01 décembre 2017 à 21h00 CALI L’Usine - Istres


24 >> #NVmagAgendaConcerts Vendredi 01 décembre 2017 à 21h30 OTHERKIN Cargo De Nuit - Arles

Lundi 04 décembre 2017 à 20h00 ALIOSE Espace Julien - Marseille

Samedi 02 décembre 2017 à 19h30 SIMON HENOCQ La Meson - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Mardi 05 décembre 2017 L’UNE ET L’AUTRE (La Grande Sophie et Delphine de Vigan) Grand Theatre De Provence - Aix en Provence

Samedi 02 décembre 2017 à 20h30 PHILIPPE JAROUSSKY / ENSEMBLE ARTASERSE Grand Theatre De Provence - Aix en Provence

Mardi 05 décembre 2017 à 20h00 KNEE DEEP (Cie CASUS) Theatre De La Chaudronnerie - La Ciotat

Samedi 02 décembre 2017 à 20h30 CHAPELIER FOU Nomad’cafe - Marseille

Mardi 05 décembre 2017 à 20h00 LAMOMALI, L’AVENTURE MALIENNE DE -MILe Dome - Marseille

Samedi 02 décembre 2017 à 20h30 KAMI OCTET Le Cri Du Port - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Mercredi 06 décembre 2017 à 18h30 AKUA NARU / SISKA / TINA MWENI / CARBON COPPER Espace Julien - Marseille Dans le cadre du festival MELTIN’ ART

Samedi 02 décembre 2017 à 20h30 PHOCEAN JAZZ ORCHESTRA / BIG BAND DU CNRS DE MARSEILLE Espace Julien - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Samedi 02 décembre 2017 à 21h00 YOM / IXI QUATUOR Domaine De Fontblanche - Vitrolles Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Mercredi 06 décembre 2017 à 18h30 MAX & IGOR CAVALERA (RETURN TO THE ROOTS) / INSOMNIUM / OVERKILL / DESERTED FEAR L’Usine - Istres Mercredi 06 décembre 2017 à 20h00 JULIEN DORE Le Dome - Marseille

Samedi 02 décembre 2017 à 21h00 KARIM TOBBI Le Non Lieu - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Jeudi 07 décembre 2017 à 18h30 FLAVIA COELHO / SLIM PAUL / TRIO COMBO BRAZIL Espace Julien - Marseille Dans le cadre du festival MELTIN’ ART

Dimanche 03 décembre 2017 à 15h00 TRIO BAROLO Musee Borely / Chateau Borely - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Jeudi 07 décembre 2017 MUSICATREIZE Basilique / Abbaye Saint Victor - Marseille Dans le cadre du FESTIVAL DES AMIS DE SAINT VICTOR

Dimanche 03 décembre 2017 à 19h00 PASSI Espace Julien - Marseille

Jeudi 07 décembre 2017 à 20h00 CAMILLE Le Silo - Marseille

Dimanche 03 décembre 2017 à 19h30 CHRISTOPHE LELOIL / PERRINE MANSUY La Meson - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Jeudi 07 décembre 2017 à 20h00 THE GREAT OLD ONES Jas Rod - Les Pennes Mirabeau


nouvelle-vague.com / novembre 2017 Jeudi 07 décembre 2017 à 20h30 R WAN Nomad’cafe - Marseille Vendredi 08 décembre 2017 à 18h30 YANISS ODUA / L’ENTOURLOOP / HIGHER / PAUL MORGAN & THE MESSENGERS Cabaret Aleatoire - Marseille Dans le cadre du festival MELTIN’ ART

Samedi 09 décembre 2017 à 18h30 PONY PONY RUN RUN / PINK NO COLOR / BRK / GREG LION / SWAN INK / FUZZY LOGIC Cabaret Aleatoire - Marseille Dans le cadre du festival MELTIN’ ART Samedi 09 décembre 2017 à 20h30 IMBERT IMBERT Le Petit Duc - Aix en Provence

Vendredi 08 décembre 2017 à 20h00 NOSTROMO Jas Rod - Les Pennes Mirabeau

Samedi 09 décembre 2017 à 20h30 RUFUS WAINWRIGHT Grand Theatre De Provence - Aix en Provence

Vendredi 08 décembre 2017 à 20h30 SERGE LAMA Le Dome - Marseille

Samedi 09 décembre 2017 à 20h30 TIM DUP Le Moulin - Marseille

Vendredi 08 décembre 2017 à 20h30 GREGORY PRIVAT / SONNY TROUPE Le Petit Duc - Aix en Provence

Samedi 09 décembre 2017 à 20h30 SIBOY L’affranchi - Marseille

Vendredi 08 décembre 2017 à 20h30 RONE / ISAAC DELUSION Salle De L’etoile - Chateaurenard

Samedi 09 décembre 2017 à 21h00 JULIETTE ARMANET L’Usine - Istres

Vendredi 08 décembre 2017 à 20h30 MICHEL BOURDONCLE / JEAN PHILIPPE DAMBREVILLE Conservatoire Darius Milhaud - Aix En Provence Dans le cadre du festival LES NUITS PIANISTIQUES

Samedi 09 décembre 2017 à 21h30 R WAN Cargo De Nuit - Arles

Vendredi 08 décembre 2017 à 20h30 LALALA NAPOLI Hall Du Forum - Berre L’etang

Vendredi 03 novembre 2017 à 20h30 DIVINE GOSPEL Espace Victor Hugo - Puget Sur Argens

Vendredi 08 décembre 2017 à 20h30 TRIOFONIK L’atelier Des Arts - Marseille

Samedi 04 novembre 2017 à 20h30 XAVIER ADRIEN LAURENT Theatre Le Colbert - Toulon

Vendredi 08 décembre 2017 à 21h30 FLAVIA COELHO / SLIM PAUL Cargo De Nuit - Arles

Jeudi 09 novembre 2017 à 20h30 SARAH MCKENZIE Espace Culturel Andre Malraux - Six Fours

Samedi 09 décembre 2017 OH! TIGER MOUNTAIN Portail Coucou - Salon de Provence

Vendredi 10 novembre 2017 à 20h30 JONNY LANG Espace Culturel Andre Malraux - Six Fours

Samedi 09 décembre 2017 à 19h00 RIDSA Espace Julien - Marseille

Vendredi 10 novembre 2017 à 20h30 CONSTANCE Omega Live - Toulon

83 // Var


26 >> #NVmagAgendaConcerts Mercredi 15 novembre 2017 à 20h30 DANY DORIZ / JEAN PHILIPPE O’NEILL / OLIVIER DEFAYS / DIDIER DORISE / PHILIPPE PETIT / RONALD BAKER / JEFF HOFFMAN Espace Felix Martin - Saint Raphael Vendredi 17 novembre 2017 à 20h30 ISAYA Theatre En Dracenie - Draguignan Vendredi 17 novembre 2017 à 20h30 FRERE ANIMAL Espace Culturel Andre Malraux - Six Fours Vendredi 17 novembre 2017 à 21h00 LE CUPIF BAND FROM BIROUTT Theatre Du Rocher - La Garde Vendredi 17 novembre 2017 à 21h30 CLAUDE BASSO / JO LABITA Fort Napoleon - La Seyne Sur Mer Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 DANAKIL / VOLODIA / BOOBOO’ZZZ ALL STARS Espace Culturel Andre Malraux - Six Fours Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 NATURALLY 7 Espace Felix Martin - Saint Raphael Dimanche 19 novembre 2017 à 18h00 ENSEMBLE PULCINELLA Eglise Saint Michel - Grimaud Dimanche 19 novembre 2017 à 18h30 SHANNON WRIGHT Theatre Denis - Hyeres Jeudi 23 novembre 2017 à 20h30 AMIR Theatre Georges Galli - Sanary Sur Mer Jeudi 23 novembre 2017 à 20h30 LA COLONIE DE VACANCES Espace Culturel Andre Malraux - Six Fours Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 LAURA LAUNE Casino Des Palmiers - Hyeres

Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 BURNING HEADS Omega Live - Toulon Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 ISABELLE COURROY / WASSIM HALAL Le Chantier / Fort Gibron - Correns Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 MICHEL ZENINO Theatre Denis - Hyeres Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Samedi 25 novembre 2017 à 20h30 VERTIGE DE L’HUMOUR / MARGOT WINCH L’helice (Ex Crep Des Lices) - Toulon Samedi 25 novembre 2017 à 20h30 WALTER RODE DANS LE COIN Theatre Le Colbert - Toulon Samedi 25 novembre 2017 à 20h30 GEORGIO / C.SEN Espace Culturel Andre Malraux - Six Fours Dimanche 26 novembre 2017 à 17h00 MICHEL BALDO / HELENE CLEMENT / MAITRISE GABRIEL FAURE Theatre Georges Galli - Sanary Sur Mer Vendredi 01 décembre 2017 à 20h30 ADMIRAL T L’helice (Ex Crep Des Lices) - Toulon Vendredi 01 décembre 2017 à 20h30 KLUB DES LOOSERS / CORINE Espace Culturel Andre Malraux - Six Fours Vendredi 01 décembre 2017 à 21h00 GERARD LENORMAN Casino Des Palmiers - Hyeres Samedi 02 décembre 2017 à 20h00 MICHEL SARDOU Zenith Omega - Toulon Samedi 02 décembre 2017 à 20h30 WILLY CAID Le Moulin - Parole - Meounes Les Montrieux


nouvelle-vague.com / novembre 2017 Samedi 02 décembre 2017 à 20h30 ARMELLE ITA Theatre Denis - Hyeres

Vendredi 03 novembre 2017 à 21h30 SHAOLIN TEMPLE DEFENDERS / SOUL SHAKERS La Gare De Coustellet / Maubec

Samedi 02 décembre 2017 à 20h30 DUEL(EL) Theatre Le Colbert - Toulon

Samedi 04 novembre 2017 à 20h30 ELECTRIC POP ART ENSEMBLE Ajmi - Avignon

Mardi 05 décembre 2017 à 20h30 VERONIC DICAIRE Theatre Georges Galli - Sanary Sur Mer

Samedi 04 novembre 2017 à 20h30 MALTED MILK / THE SQUAREFISH GROOVE Espace Culturel - Vaison La Romaine Dans le cadre du festival APRES LES VENDANGES

Mercredi 06 décembre 2017 à 20h30 DOMINIQUE RIEUX / THIERRY OLLE Theatre Georges Galli - Sanary Sur Mer Jeudi 07 décembre 2017 à 20h30 OLIVIA RUIZ Theatre Le Forum (Salle Gounod) - Frejus Vendredi 08 décembre 2017 à 20h30 JEAN JACQUES 2 / JEAN LOU DE TAPIA Omega Live - Toulon Vendredi 08 décembre 2017 à 21h00 AXEL CHILL Theatre Du Rocher - La Garde Samedi 09 décembre 2017 à 20h30 GIEDRE Theatre Le Colbert - Toulon Dimanche 10 décembre 2017 à 17h00 CLAUDE COSTA Theatre Georges Galli - Sanary Sur Mer

84 // Vaucluse Mercredi 01 novembre 2017 à 17h00 LUC ANTONINI / MARE NOSTRUM / MADELEINE WEBB Cathedrale Notre Dame Des Doms - Avignon Dans le cadre de LES AUTOMNALES DE L’ORGUE Vendredi 03 novembre 2017 à 20h30 AWEK Le Sonograf - Le Thor

Samedi 04 novembre 2017 à 21h15 NKC PROJECT Theatre Le Rouge Gorge – Avignon Mercredi 08 novembre 2017 à 21h00 JOHN NEMETH Le Sonograf - Le Thor Jeudi 09 novembre 2017 à 20h30 ENSEMBLE ZELLIG / JANICE ISABEL JACKSON Ajmi - Avignon Vendredi 10 novembre 2017 à 20h00 ELMER FOOD BEAT Salle Polyvalente - Aubignan Dans le cadre du festival SOIREES D’AUTOMNE Vendredi 10 novembre 2017 à 20h30 DES FOURMIS DANS LES MAINS Theatre Du Village Leo Lagrange Touristra Dans le cadre du festival APRES LES VENDANGES Samedi 11 novembre 2017 à 17h00 KALLISTE / ANNE CECILE BRIELLES / PATRICIA CHAYLADE / CORDELIA PALM / NICOLAS PLANCHON / JEAN CLAUDE RELAVE Eglise Saint Symphorien Des Carmes - Avignon Dans le cadre de LES AUTOMNALES DE L’ORGUE Samedi 11 novembre 2017 à 20h00 LA MOSSA - POLYPHONIES DU MONDE Eglise - Bedoin Dans le cadre du festival SOIREES D’AUTOMNE


28 >> #NVmagAgendaConcerts Samedi 11 novembre 2017 à 20h30 LES RAMONEURS DE MENHIRS Les Passagers Du Zinc - Avignon

Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 VOLODIA / ASHKABAD Les Passagers Du Zinc - Avignon

Samedi 11 novembre 2017 à 20h30 MARCHER (DESSUS LE PAYSAGE) / SERGE TEYSSOT GAY / LOIC GUENIN Auditorium Jean Moulin - Le Thor

Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 CARL WEATHERSBY Le Sonograf - Le Thor Dans le cadre du festival CHICAGO BLUES FESTIVAL

Mercredi 15 novembre 2017 à 20h30 YVES ROBERT / KLIMA KALIMA Ajmi - Avignon Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Vendredi 24 novembre 2017 à 21h30 EPIC RAIN / JUNE BUG La Gare De Coustellet / Maubec

Vendredi 17 novembre 2017 à 20h00 DJANGO REVISITED BIG BAND Salle Polyvalente La Boiserie - Mazan Dans le cadre du festival SOIREES D’AUTOMNE Vendredi 17 novembre 2017 à 20h30 VAN WILKS Le Sonograf - Le Thor Vendredi 17 novembre 2017 à 20h30 ILLEGAL CROWNS Ajmi - Avignon Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Samedi 18 novembre 2017 à 13h00 DIRTY OLD TUNES Salle Des Fetes - Lafare Dans le cadre du festival APRES LES VENDANGES

Samedi 25 novembre 2017 à 20h30 THE NOFACE Les Passagers Du Zinc - Avignon Samedi 25 novembre 2017 à 20h30 LES FOUTEURS DE JOIE (La belle vie) Centre Culturel - Seguret Dans le cadre du festival APRES LES VENDANGES Samedi 25 novembre 2017 à 20h30 ROBERT SANTIAGO Pole Culturel Camille Claudel - Sorgues Dimanche 26 novembre 2017 à 18h00 RICHARD GALLIANO Auditorium Jean Moulin - Le Thor Jeudi 30 novembre 2017 JOULIK Les Passagers Du Zinc - Avignon

Samedi 18 novembre 2017 à 20h00 AYO Berges De L’auzon - Carpentras Dans le cadre du festival SOIREES D’AUTOMNE

Vendredi 01 décembre 2017 à 20h30 JOSMAN / LORD ESPERANZA Les Passagers Du Zinc - Avignon

Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 DIANA DI L’ALBA Theatre Du Chene Noir - Avignon

Vendredi 01 décembre 2017 à 20h30 NOJAZZ Le Sonograf - Le Thor

Samedi 18 novembre 2017 à 21h00 RAOUL PETITE Akwaba - Chateauneuf De Gadagne

Vendredi 01 décembre 2017 à 20h30 ORCHESTRA NAZIONALE DELLA LUNA Ajmi - Avignon

Dimanche 19 novembre 2017 à 15h30 UKWEZI Salle Polyvalente - Saint Didier Dans le cadre du festival SOIREES D’AUTOMNE

Vendredi 01 décembre 2017 à 21h00 MIDNIGHT RAMBLERS Claep / Centre Departemental - Rasteau Dans le cadre du festival APRES LES VENDANGES


Samedi 02 décembre 2017 à 21h03 SUPER PARQUET / BAL POP TRONIC La Gare De Coustellet / Maubec Vendredi 08 décembre 2017 à 20h30 DAS KAPITAL Ajmi - Avignon Samedi 09 décembre 2017 à 20h30 ISAYA Le Sonograf - Le Thor Samedi 09 décembre 2017 à 21h30 MELISSMELL La Gare De Coustellet / Maubec Dimanche 10 décembre 2017 à 16h00 LUC ANTONINI / ANNE CECILE BRIELLES / PETRA AHLANDER Cathedrale - Cavaillon Dans le cadre de LES AUTOMNALES DE L’ORGUE

98 // Monaco Dimanche 12 novembre 2017 à 20h30 AYO Espace Leo Ferre - Monaco Jeudi 16 novembre 2017 à 20h30 MARCUS MILLER Opera Garnier De Monte Carlo - Monaco Dans le cadre du MONTE CARLO JAZZ FESTIVAL Vendredi 17 novembre 2017 à 20h30 STACEY KENT / ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE MONTE CARLO Opera Garnier De Monte Carlo - Monaco Dans le cadre du MONTE CARLO JAZZ FESTIVAL

Samedi 18 novembre 2017 à 20h30 CHRISTOPHE Opera Garnier De Monte Carlo - Monaco Dans le cadre du MONTE CARLO JAZZ FESTIVAL Vendredi 24 novembre 201719h30 KIDS UNITED Grimaldi Forum - Monaco Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 TEXAS Opera Garnier De Monte Carlo - Monaco Dans le cadre du MONTE CARLO JAZZ FESTIVAL Samedi 25 novembre 2017 à 20h30 CHICK COREA / STEVE GADD Opera Garnier De Monte Carlo - Monaco Dans le cadre du MONTE CARLO JAZZ FESTIVAL Jeudi 30 novembre 2017 à 20h30 DIEGO EL CIGALA Opera Garnier De Monte Carlo - Monaco Dans le cadre du MONTE CARLO JAZZ FESTIVAL Vendredi 01 décembre 2017 à 20h30 LES TRIPLETTES DE BELLEVILLE Opera Garnier De Monte Carlo - Monaco Dans le cadre du MONTE CARLO JAZZ FESTIVAL Samedi 02 décembre 2017 à 20h30 SCOTT BRADLEE’S POSTMODERN JUKEBOX Opera Garnier De Monte Carlo - Monaco Dans le cadre du MONTE CARLO JAZZ FESTIVAL Mercredi 06 décembre 2017 à 20h00 ELTON JOHN Grimaldi Forum - Monaco

GAGNEZ DES INVITATIONS POUR LES CONCERTS


30 >> #NVmagLive HILIGHT TRIBE

MASSILIA SOUND SYSTEM

Après plus de 15 ans de carrière, 8 albums, et plus de 750 concerts à leur actif, les six membres que composent Hilight Tribe continuent de faire danser les fans de natural trance (ou techno acoustique) en France et à l’étranger. Spécialiste de la musique électro instrumental, le groupe a l’art de faire fusionner guitare, basse, batterie, djembé, didgeridoo et autres instruments originaires des quatre coins du monde. En 2017, ils signent leur plus grande tournée en reprenant les titres de leur nouvel opus, sorti en novembre 2016, « Temple Of Light », mais aussi les classiques comme « Shankara » ou « Free Tibet ». Avec « Temple of Light », Hilight Tribe brise littéralement les frontières et nous invite à une aventure musicale proche de la Terre et des cultures du monde en véhiculant un message de paix et de partage. Avec des sonorités tantôt naturelles tantôt futuristes, des cadences tribales accompagnées d’un puissant kick-bass, Hilight Tribe nous transporte par delà le temps et l’espace. Sur scène, la Tribe dévoile une énergie folle, et crée une complicité avec le public, une osmose parfaite au travers de la natural trance. Aurore Viberti Le 02/11/17 au Rockstore - Montpellier (34). www.hilighttribe.fr

Plus de 30 ans de carrière, 10 albums, et des centaines de concerts, Massilia Sound System fait son retour cet hiver sur la scène du Dock des Suds. Le groupe emblématique du sud, fier de ses origines marseillaises, est connu pour ses créations reggae jamaïcaine au travers de chansons chantées en occitan, racontant la vie de leur cité. Ce qui leur permet d’affirmer leur identité, mise en valeur par des sonorités rub a dub, drum’n’bass, électronique et même indienne. Massilia Sound System, c’est trois chanteurs pour trois voix et trois sensibilités différentes avec Papet J, Moussu T et Gari Gréù, accompagnés par de grands musiciens : Dj Kayalik aux platines, Janvié aux claviers et Blu à la guitare électrique. Massilia Sound System chante son amour pour Marseille, ses colères mais aussi ses luttes. Avec des textes engagés, oscillant entre français et patois, le groupe utilise cet atout pour mettre leur musique au service d’une cause : la tolérance, le vivre ensemble et l’ouverture des esprits. Massilia Sound System c’est le son du sud, des mélodies ensoleillées, engatsées, fort mais délicieux à entendre. Aurore Viberti Le 02/11/17 au Dock des Suds - Marseille (13), le 03/11/17 à la Salle de l’Etoile à Chateaurenard (13) et le 17/11/17 au Rockstore à Montpellier (34). www.massilia-soundsystem.com


nouvelle-vague.com / novembre 2017

QUINTE ARTISTIQUE FESTIVAL

Pour sa 1ère édition, ce festival d’humour et chansons se déroulera au Casino de Beaulieu, un endroit d’exception et de prestige. C’est dans un cadre intimiste (250/300 places) permettant aisément l’interaction avec le public, que vous retrouvez des artistes de talent. La première soirée débutera avec l’humoriste Nora Hamzawi, suivie de Barcella. Cet auteur, compositeur et interprète, compte parmi les artistes les plus inventifs de sa génération. La 2ème soirée débutera avec un Tremplin local à la recherche de nouveaux talents. Il suffit de s’inscrire sous condition d’avoir déjà fait de la scène auparavant. Puis nous accueillerons Les Goguettes « le trio mais à quatre » avec ses reprises de variété française. Ils parodient les chansons en changeant les paroles en fonction de l’actualité, sur un ton satirique. Samedi soir la chanteuse de pop française Ehla ouvrira le bal, puis en 2ème partie Amandine Bourgeois présentera son nouvel opus (en collaboration avec Mat Bastard ex-Skip The Use). Entre les deux parties le gagnant du tremplin de la veille présentera son sketch et/ou sa chanson. Le festival a pour volonté de devenir un événement annuel. Aurélie Kula Du 02 au 04/11/17 au Casino - Beaulieu sur mer (06). www.casinodebeaulieu.com

FESTIVAL DERNIER CRI

Cette année à l’occasion du festival Dernier Cri, vous pourrez compter sur six soirées. La première, une sorte de warm-up, a déjà eu lieu avec Paul Nazca, pour un contest DJ à l’Antirouille, une sélection des artistes, jeunes talents de la région qui auront la chance de jouer dans de prestigieux festivals. Une 2ème session Contest aura également lieu avec Scan X le 8 novembre, dans le même lieu. Une super programmation le 3 novembre : le festival accueille Pablo Valentino et Peck (disco house/techno house) au Willie Carter Sharpe, Konstantin Siblod (house/Indie pop) et les DJ’s du collectif My Life is a Weekend au Rockstore. On retrouve pour les autres soirées Chris Liebing, Amandra et Ruhbarb le 4 novembre, Agar Agar, Folamour et Chic Type le 5 novembre. Et pour finir, le samedi 7, Les Chineurs de Montpellier et Pinata, ainsi que Voiski, Luca Ruiz et Bohn. Vous pourrez également assister au vernissage de l’exposition de l’artiste Marie Staggat dont les photos sont issus de son livre « 313Onelove » qui réunit les artistes de renommée et influents comme Jeff Mills, Carl Craig, Kenny Larkin ou Santiago. Ce festival apportera également une réflexion sur ce qui fonde la « culture techno », avec cette année la techno de Détroit. Laetitia Bastari Du 03 au 11/11/17 à Montpellier (34). www.festival-derniercri.com.


32 >> #NVmagLive

coELY Le 18/11/17 au Nomad’Café à Marseille (13). Alors que la scène rap belge est en pleine effervescence en ce moment avec des artistes comme Damso, Roméo Elvis ou Caballero, la jeune et belle Coely, originaire d’Anvers, amène un peu de féminité à tout ça. Baignée depuis toute petite dans la musique, sa mère dirigeait une chorale à l’Eglise, c’est en 2014 qu’elle séduit le public parisien de la salle La Bellevilloise avec une énergie renversante. La même énergie sur scène que dans la vie, une véritable tornade. Elle fait ensuite ses premiers pas sur la scène européenne

a seulement 22 ans. Sa musique est un délicieux mélange entre rap, funk, soul et r’n’b, elle sort son premier album « Different Waters », composé de 13 titres en mars 2017, et un ep « Coely » de 6 titres en juin dernier. Avec des textes en anglais, elle rappe avec une étonnante et agréable aisance, et s’impose comme la nouvelle étoile du hip-hop belge. Et le 18 novembre c’est au Nomad’Café qu’elle fait escale pour faire bouger le public marseillais. Aurore Viberti www.coelymusic.com


nouvelle-vague.com / novembre 2017

TELERAMA DUB FESTIVAL

JAZZ SUR LA VILLE

Cette année, le Télérama Dub Festival fête ses 15 ans, il donne la parole aux artistes du monde entier autour des sonorités allant de l’early dancehall à l’electro dub en passant par le rub a dub des années 80. Les fans du genre se donnent rendez-vous du 04 novembre au 16 décembre 2017 à travers toute la France. Le mélange entre live shows, compositions et mix-sélections fera danser des centaines de « skankers » avertis et préparés aux basses surpuissantes des différents sound systems présents tout au long du festival. La soirée du 4 novembre, qui aura lieu au Dock des Suds à Marseille, promet d’être inoubliable. Grâce notamment au célèbre groupe planétaire de dubwise Stand High Patrol qui repousse ses limites usant de beats hip-hop, de sonorités newwave & techno, d’ambiances trip hop ou jazzy et de samples improbables. Pupajim, Rootystep, Mac Gyver et Merry marchent à l’expérimentation et vivent le soundsystem à leur propre manière, loin des clichés du genre. L’ambiance sera chaude et la soirée forte en sensations ! Jeremy D’amato Le 04/11/17 au Dock des Suds - Marseille (13). www.teleramadubfestival.fr/tdf-marseille

Initié au départ sur le seule ville de Marseille, le festival Jazz sur la Ville a depuis essaimé dans tout le sud-est et pourrait presque s’appeler Jazz sur Les Villes puisque près de quinze communes de PACA participent désormais à la fête. Une vingtaine de structures participe à l’organisation de l’évènement ce qui lui confère un éclectisme de fort bon aloi. Et comme cette année, on célèbre les 100 ans du premier enregistrement de jazz, tout comme les 100 ans depuis la naissance d‘Ella Fitzgerald, John Lee Hooker, Monk, ou Dizzy ou le cinquantenaire de la mort de Coltrane, la fête ne pourra être que plus belle. 82 évènements, 38 lieux et 300 artistes... Dont la formation Kami Octet. De la guitare solo au big band. Des artistes locaux et d’autres venus d’horizons ou de pays plus lointains. Du jazz classique et des tendances plus expérimentales. Tout le monde devrait pouvoir trouver un endroit, un soir, pour se délecter de son, de groove, d’improvisations folles ou furieuses, de découvertes car le jazz, la musique c’est avant tout du plaisir tant pour les musiciens que pour les spectateurs. Jacques Lerognon Du 06/11 au 03/12/17 à Marseille (13) et dans le 83, le 84 et le 06. www.jazzsurlaville.fr


34 >> #NVmagLive

DoRIA ouSSET/ I MANTINI / DANIEL VINcENSINI EN SoLo / SouL MuSIc AIRLINES Le 18/11/17 au Théâtre du Chêne Noir à Avignon (84). L’association Parolla Corsa organise cette année sa deuxième édition de soirée concert, présidé par Guy Bedos, avec une programmation chargée pleine de talents. Les artistes se succèderont sur la scène du Théâtre du Chêne Noir et pour l’occasion, Dora Ousset, une des plus belles voix féminine de Corse, interprétera son premier album « Realitá » sorti en 2016. Une artiste passionnée et talentueuse qui offre un son plein d’énergie qui a du groove, avec une touche de rock’n’roll et de chants corse. Le groupe I Mantini, composé de José Oliva et Daniel Vincensini, viendra jouer ses douces

chansons, mélange de chants corse et de macagne. D’ailleurs, Daniel Vincensini fera une apparition solo pour présenter son premier album solo « Made in Nustrale », des chansons folk/rock que l’artiste a écrit au fil des années et les a regroupé dans un opus. Douze titres, neuf créations personnelles, et trois adaptations de Jean-Marc Ceccaldi : deux de Renaud et une de Jacques Brel. Et pour finir, le groupe Soul Music Airlines, dix musiciennes et musiciens passionnés et énergiques qui jouent à leur sauce une soul qui vous fera bouger. Aurore Viberti


nouvelle-vague.com / novembre 2017

PNL

CHRISTIAN SCOTT

P.N.L (Peace N’Lovés) est un groupe de rap français, formé du duo fraternel d’Ademo et N.O.S. Le groupe ayant pour particularité de cultiver le mystère en n’accordant aucune interview, il n’en demeure néanmoins proche de son public, à travers les réseaux sociaux et de nombreux clips cinématographiques novateurs en France. Les deux frères se distinguent des autres rappeurs Français, par un style musical cinglant, touchant et hypnotique. Bien loin des clichés traditionnels (le crime, le trafic de stupéfiants…), ils décrivent simplement le quotidien des quartiers où ils ont grandis avec mélancolie et sincérité. Ils ont également des univers visuels très particuliers, connotation à Scarface ou mangas célèbres des années 90. Après le succès foudroyant de leurs premiers disques sorti en 2015 « Le monde chico » et « La légende » en 2016. P.N.L entame une tournée à travers toute la France, pour le plus grand plaisir de ses fans. Vous pourrez y retrouver des titres comme « Le monde ou rien », ou encore plus récemment «Onizuka » et « Bené ». Vu leurs trop rares apparitions, n’hésitez pas à aller voir un concert si P.N.L passe près de chez vous ! A coup sûr, vous ne le regretterez pas ! Céline Déhedin Le 08/11/17 au Dôme à Marseille (13). www.fr-fr.facebook.com/Pnlmusic

Christian Scott qui se fait désormais appeler Christian Scott Atunde Adjuah, est un trompettiste et compositeur de la Nouvelle Orléans. Mais depuis des années déjà, sa musique s’est bien éloigné du style New Orleans. En cette année où l’on fête le centenaire du premier enregistrement jazz (en février 1917), il rend lui aussi hommage aux pionniers du genre avec sa “Centenial trilogy” trois albums qu’il défend en concert dans une tournée débutée en cet été. Christian Scott conjugue dans sa musique, l’héritage du passé, la voix des grands anciens (Armstrong, Miles Davis) avec une conception moderne voire transgressive, du rythme, du son, de l’harmonie. Funk, rap ou électro font tout autant partie de son discours musical que le bop, le free ou le jazz modal. Scott en live, c’est aussi, une allure avec ses bijoux, ses trompettes aux pavillons désaxés mais surtout un charisme de tous les instants qu’il souffle dans son cuivre ou écoute avec attention ses musiciens. Deux dates dans notre région, deux raisons de ne pas le manquer. Jacques Lerognon Le 11/11/17 au Forum Nice Nord à Nice (06) et le 12/11/17 au Théâtre De La Chaudronnerie à la Ciotat (13). www.christianscott.tv


36 >> #NVmagLive

MAI LAN Le 25/11/17 au Théâtre Lino Ventura à Nice (06). Artiste atypique, il ne pouvait en être autrement au vue de son univers, sa famille et ses influences. En effet Mai Lan puise toute son énergie de sa diversité musicale. Sa voix douce et envoûtante se pose sur des paroles parfois corrosives comme sur la BO de “Sheitan” et vous prend à contre pied. Baignée dans le milieu du rap, et parrainée par les plus grands comme Oxmo Puccino, elle participera au titre « La danse couchée » de son album « Le roi sans carrosse » en 2012 avant de sortir l’année suivant son premier album « Mai Lan» avec son titre très remarqué « Easy » qui fut

propulsé par la publicité de la marque SFR lui ouvrant de nouveaux horizons et une notoriété plus importante du grand public. Après plusieurs dates dans des festivals et des collaborations musicales avec Jabberwocky, Birdy Nam Nam et M83, elle revient en ce début d’année 2017 avec un nouvel album appelé « Autopilote » dont le titre « Pas d’amour » qui fait penser à l’univers très particulier de la chanteuse Camille. Elisa Klein Egalement le 24/11/17 à l’Affranchi - Marseille (13). www.facebook.com/thisismailan


nouvelle-vague.com / novembre 2017

MONTE-CARLO JAZZ FESTIVAL

Le Monte-Carlo Jazz Festival, pour sa 12ème édition, se déroulera à l’Opéra Garnier de Monaco dans un décor splendide. Fidèle à lui même, le festival reflète la musique jazz telle qu’elle est, avec une programmation laissant place à la tradition tout en s’ouvrant aux musiques du monde. Depuis sa création en 2006, ce festival nous permet de découvrir ou de redécouvrir les plus grands noms du jazz. Le festival ouvrira ses portes avec Cory Henry & The Funk Apostles (Snarky Puppy) organiste, pianiste aux influences funk, rock ou encore hip hop, qui partagera la scène avec Marcus Miller. Le jour suivant ce sera Laurent Coulondre, claviériste avec son orgue Hammond B3, qui sera sur scène en collaboration avec l’Orchestre Philharmonique de Monaco de Stacey Kent. Le troisième jour ce sera la représentation de Christophe qui débutera le concert un peu plus tard que d’habitude. Pour la deuxième partie du festival nous retrouverons les artistes Sirius Plan, Texas, Dhafer Youssef, Diego El Cigala, The Puppini Sisters, Scott Bradlee ou encore James Carter’s Elektrik Outlet. Une programmation riche et éclectique où chacun peut savourer ces moments de jazz selon son appétit. Aurélie Kula Du 16/11 au 02/12/17 à l’Opéra Garnier – Monaco (98). www.montecarlolive.com

JAZZ SOUS LES BIGARADIERS

L’équipe de l’association So What nous concocte, cette année encore, un très beau programme jazz d’arrière-saison et d’arrière-pays. Dix jours, dix scènes, dix groupes et plus de cinquante musiciens pour faire la fête au jazz, à la musique. Une avant-première décentralisée (si l’on peut dire) à Cannes avec Heptatomic, le septet de jazz libre et renversant de la pianiste belge Eve Beuvens. Retour à La Gaude, pour la suite des festivités. Des matinées pour les mômes, du jazz et cinéma, du jazz et resto, les soirées à la cave du So What et le retour de Paolo Fresu, en tête d’affiche et en quartet, à La Coupole. Du jazz vocal (Um’ a Zero Trio), du manouche (Mirabelle Djalamichto Quartet), de l’accordéon (Frédéric Viale), un duo guitare-harmonica (Jean-Marc Fauchier/Patrick Singery), du piano trio (Ryoko Nuruki) ou de l’afro jazz à la niçoise (Bright Moments), Chopin (!) et d’autres encore seront au programme. Trois maîtres mots pour ce festival automnal, tradition et modernité mais surtout convivialité. Jacques Lerognon Du 16 au 25/11/17 à Cannes & La Gaude (06). www.assowhat.free.fr


38 >> #NVmagLive IAM

MATMATAH

Que c’est beau d’avoir 20 ans ! Mais attention ce n’est pas IAM qui a 20 ans, non c’est plutôt leur 3ème album « L’école du micro d’argent » (paru donc en 1997) qui fête sa vingtième année d’existence. Et pour fêter cet anniversaire, le groupe phocéen a décidé d’entamer une tournée pharaonique qui durera plus d’un an et répartie sur 20 dates à travers la France! Il y en aura forcément une pas très loin de chez vous ! Pour cet événement, le groupe saura ravir ses fans des premiers jours comme les plus récents en interprétant, bien entendu, les titres phares de « L’école du micro d’argent » comme « Petit Frère », « L’Empire du Côté Obscur » ou encore « Demain c’est loin », mais ça sera également l’occasion de découvrir le dernier LP « Rêvolution » ou de réentendre à nouveau en concert des morceaux issus des albums solos des membres du groupe comme « Samouraï » de Shurik’n ou encore « Bad Boys de Marseille » de Akhenaton, entre autres. Un événement à ne pas rater sous aucun prétexte ! Rémi Cavailles Le 14/11/17 au Palais Nikaïa à Nice (06), le 16/11/17 au Dôme - Marseille (13) et le 18/11/17 à l’Arena à Montpellier (34). www.iam.tm.fr

10 ans d’absence, 10 ans, pendant lesquels nous étions orphelins du plus célèbre groupe de rock breton, j’ai nommé le bien aimé Matmatah. Depuis la sortie, il y a quelques mois de « Plates coutures » leur nouvel album, tout le monde n’attendait que ça ! Et c’est avec bonheur que la tournée, passera par la région PACA. Des premiers échos, le show est à la hauteur de vos espérances, amis rockeurs ! Sans doute aussi porté par leur communauté de fans « les fadas de Matmatah », le groupe se la joue très décontracté sur scène, et l’alchimie avec le public se fait bien sentir ! Vous pourrez retrouver bien entendu ce qui fit le succès monstre de Matmatah, les titres de “La ouache”, “Rebelote” ou encore “La cerise”. Mais, c’est sans compter sur les morceaux phares de leur nouvel album, qui sont des petits bijoux mélodieux. Car, qui ne pourrait pas s’empêcher de trépigner sur “Lésine pas” ou “Petite frappe”. Et que dire des morceaux comme “Marée haute” ou “Margipop”, qui valent bien son pesant d’énergie et de swing. Bref, vous l’aurez compris, vous vous en mordrez les doigts au moins jusqu’à la fin de l’année voir peut être plus, si vous manquez “the” groupe du moment ! Céline Déhedin Le 17/11/17 à l’Usine à Istres (13) et le 18/11/17 à la Salle de l’Etoile à Châteaurenard (13). www.matmatah.com


nouvelle-vague.com / novembre 2017

LOMEPAL

Après plusieurs Ep, plus de cent concerts et 15 millions de vues sur sa chaîne Youtube, Lomepal, figure montante du rap originaire de Paris, a sortit son premier album studio « Flip » en juin dernier. Sur la scène de l’Espace Julien, il viendra défendre les 15 titres que composent son album, qui mettent en lumière et affirme sa passion pour le skate. D’ailleurs le titre de son album « Flip » est une référence à la figure classique de skate. En septembre, il a même organisé un « Flip Skate Tour », une tournée express de showcases dans des skateshop de plusieurs villes de France, mais aussi à Barcelone, Bruxelles et Genève. « Flip » est un album où rap et musique électronique se mélangent, avec des textes parfois crus parlant notamment de la femme, du skate et de sa propre vie. Avec des collaborations inédites comme pour le titre « Billet », où Romeo Elvis rap à ses côtés, ou encore « Lucy » enregistré avec l’artiste 2Fingz, et trois titres produits par Superpoze. Avec une notoriété montante, Lomepal éclaire la scène rap française, un concert à ne pas manquer ! Aurore Viberti Le 17/11/17 à l’Espace Julien à Marseille (13) et le 31/03/18 à Paloma à Nimes (30). www.lomepal.bigcartel.com

DANAKIL / VOLODIA / BOOBOO’ZZZ ALL STARS

Une soirée qui s’annonce bien ! Ambiance hip hop et reggae : nouveaux styles et anciennes références, tel est le crédo de ces artistes engagés et actifs sur la scène reggae, avec de nombreux concerts à leurs actifs, Danakil et son collectif, originaires de la région parisienne, comptent envoyer un message fort cette année, avec au programme une tournée en France depuis cet automne et de nouvelles compositions comme « World of Reggae » de leur nouvel album « La rue raisonne ». L’espace Malraux accueillera donc Danakil ainsi que Volodia et Booboozzz’ All Stars le 18 novembre. Cette soirée réunit de nouveau Volodia, artiste hip hop reggae, qui avait déjà fait une tournée en 2016 avec Danakil, après plusieurs premières parties un petit peu partout et un premier album prometteur intitulé « Un pied sur terre ». Nous retrouverons pour cette soirée également le band Booboo’zzz all stars et leur « Studio reggae bash ». Cette soirée est l’occasion de retrouver un trio fort et explosif, avec une tournée entamée début 2017 à Bruxelles qui débarque maintenant en France, et pas loin de chez nous ! Laetitia Bastari Le 18/11/17 à l’Espace André Malraux à SixFours (83). www.bacorecords.fr/artist/danakil-fr


40 >> #NVmagLive GEORGIO

ELEPHANZ

Originaire du 18ème arrondissement de Paris, Georgio, 24 ans, ne cesse d’accroître sa notoriété et d’affirmer son talent. C’est en 2014 que Georgio se fait connaître du grand public, grâce à une collaboration avec le groupe Fauve sur le titre « Voyous ». En 2015, il sort son premier album studio « Bleu Noir », composé de 14 titres dans un style hip-hop/rap, et produit grâce à un financement participatif. Le jeune rappeur ne s’arrête pas là et continue de tracer son chemin sur la scène rap française, il sort en 2016 son deuxième album studio « Héra », composé de 13 titres, sous le label Panenka Music en collaboration avec le producteur français Angelo Foley. « Héra » est un véritable hymne à la vie, à l’amour, à sa petite amie. Avec des textes à la fois percutant et touchant, Georgio se dresse comme étant le porte parole d’une génération révoltée et aborde des thèmes sur la société avec des mots forts et justes. Aurore Viberti Le 24/11/17 à l’Usine à Istres (13), le 04/11/17 au rockstore à Montpellier (34) et le 25/11/17 à l’Espace culturel André Malraux à Six-Fours (83). www.georgioxv3.com

Elephanz est un groupe français de pop rock formé en 2008 par les frères Jonathan et Maxime Verleysen, originaires de Nantes. Les frères sont tous deux musiciens et chanteurs, l’un joue de la guitare (Jonathan) et l’autre des claviers, et sont accompagnés de Thibault Vanhooland à la basse, et Clément Plaza-Illanr à la batterie. Le groupe évolue dans un univers pop rock inspiré par les mélodies des années 60 et 70 et sort un premier ep « Ideal Roommates » de cinq titres en 2009 sous le label Tsk Music, et un premier album en 2013 « Time For a Change », sous le label Deep Nota Records, composé de quatre titres avec différentes collaborations. C’est d’ailleurs grâce au titre « Stéréo » qu’ils se sont fait connaître du grand public. Et c’est en octobre 2017 qu’ils sortent leur second album « Elephanz » de 13 titres. Nouvelle direction musicale pour le groupe qui laisse les influences pop des années 60 derrière eux. Les deux frères ont passé deux ans à élaborer et mettre en forme ce nouvel opus, avec plus de touche électronique et les paroles en français font leur première apparition (pour parler d’amour). Un joli live en perspective. Aurore Viberti Le 24/11/17 au Rockstore - Montpellier (34) et le 25/11/17 au Poste à Galène - Marseille (13). www.elephanz.com


nouvelle-vague.com / novembre 2017

PROVOCK SESSION #5

BORN TO RAVE

L’association Provock existe depuis octobre 2016 donc Joyeux anniversaire ! Son objectif est de soutenir et promouvoir les groupes locaux et manifestations culturelles. En l’espace d’un an l’association est déjà a sa cinquième session ! Les organisateurs ont concocté un beau programme avec trois groupes de rock de la région. Rescue Rangers est un trio rock originaire de Marseille, ils ont déjà plusieurs albums à leur actif et un nouveau « Join Hate » sorti récemment produit par Page Hamilton du groupe Helmet. Les deux autres groupes à l’affiche sont Tusken et Colorblind. Tusken propose un metal agressif et puissant et a sorti un EP « L’Enfer Des Autres » en 2016. Colorblind est aussi un trio marseillais, ils ont déjà partagé la scène avec des pointures comme Dagoba et Zuul FX et joue un metal teinté de hardcore. Avec une telle affiche difficile de rester chez soi, donc il ne vous reste plus qu’à venir nombreux ! Laurent Therese Le 25/11/17 à la Salle Les Arcades- Aix-enProvence (13). www.facebook.com/associationprovock

Le label Audiogenic lance sa tournée nationale Born To Rave, et fait escale le 25 novembre au Cabaret Aléatoire à Marseille. Une soirée chargée qui promet de plaire aux fans de musiques électroniques : sept artistes se succèderont et offriront un panorama des styles tribe, hard beat, techno et frenchcore. Au programme, Maissouille, pilier de la scène hard beats et producteur français, livrera un set entre techno, tribe, et hardcore. Le duo italien The Sickest Squad, membre des écuries Audiogenic et Traxtorm, véritable talent de la scène frenchcore du moment vous invite au voyage dans leur univers déjanté. Ils ont déjà été présents sur de grands festivals tels que Dominator, Thunderdome ou encore Masters of Hardcore, et aucun dancefloor ne résiste à bouger sur leurs sons puissants et électriques. Darktek sera présent également, avec plus d’une dizaine de vinyls à son actif, il est l’un des artistes faisant partie de la nouvelle génération du mouvement hardtek/tribecore. Amateurs vous serez prévenu, déferlante de bpm au menu. Aurore Viberti Le 25/11/17 au Cabaret Aléatoire à Marseille (13).


42 >> #NVmagLive ALDEBERT

GUILLAUME PERRET

Pourquoi changer une recette quand elle fonctionne si bien ? Près de 10 ans après avoir donné un gentil coup de pied au derrière de la chanson pour enfants avec son Enfantillages, Guillaume Aldebert revient avec Enfantillages 3 et tout un panel de nouveaux invités parmi lesquels on citera par exemple Gaëtan Roussel, Tryo, Olivia Ruiz, Grand Corps Malade, Mathias Malzieu, Tété ou encore Charles Berling. Et comme après la sortie des deux précédents, il vient de se lancer avec son groupe dans une tournée marathon qui s’apprête à conquérir le coeur des enfants et de leurs parents. Car oui si les morceaux contenus dans ce 3ème volet sont du même acabit que ceux des précédents, il y a des chances qu’il ravisse jusqu’à trois générations. Alors évidemment sur scène il n’y a pas tous les invités du disque, mais le spectacle proposé est tellement énergique et les musiciens qui l’accompagnent tellement talentueux qu’ils n’ont aucun mal à nous faire oublier le casting de luxe de l’album. Bref Enfantillages s’apprécie autant sur disque que sur scène ! Pirlouiiit Le 26/11/17 au Silo à Marseille (13). www.aldebert.com

Depuis ses débuts musicaux discographiques en 2002, avec le Collectif Le Bocal, le saxophoniste Guillaume Perret a beaucoup fait bouger les barrières du saxophone jazz. Comme sideman dans diverses formations (on se saurait trop recommander “Oh no ! Just Another Franck Zappa Mémorial Barbecue” avec le Bocal) mais surtout avec son Electric Epic dont le premier opus fut produit par John Zorn ! Il s’affranchit de beaucoup de règles, dites ou non, pour se lancer dans un métal-jazz fusion où chorus de sax et de guitare (Jim Grandcamp) s’entremêlent avec bonheur. Pour son dernier album et cette tournée, il est passé à l’étape ultime, saxophone solo. Seul en scène avec son ténor mais aussi ses capteurs, ses pédales d’effets, ses samplers. Ils jouent tous les instruments, percussions comprises depuis son saxophone. En disque le résultat est déjà impressionnant techniquement certes mais surtout musicalement. Mais comme en live, le son est accompagné d’un light show grandiose, le spectacle sera total. Jacques Lerognon Le 30/11/17 au Théâtre Lino Ventura à Nice (06) et le 11/11/17 au Théâtre de la Chaudronnerie à la Ciotat (13). www.guillaume-perret.fr


SUIVEZ-NOUS!

nouvellevague.mag

nouvellevaguemag

nouvelle_vague1

nouvelle-vague-magazine

nouvellevaguemag

nouvellevaguemag

TOUTE L’ACTU MUSICALE DU SUD-EST


44 >> #NVmagZoom

Art Of Noise Art of Noise démarre en 1983 en se spécialisant dans le mariage alors improbable entre bruits et mélodies. “Moments In Love” devient un hit planétaire et JJ Jeczalik produit ainsi de nombreux tubes allant du “Buffalo Gals” de Malcolm McLaren à “Relax” de Frankie Goes To Hollywood. Interview rétrospective et technique avec JJ Jeczalik à l’occasion de la réédition deluxe de leur album “In Visible Silence” (1986) et leur récent retour sur scène. Comment se passait le processus collaboratif dans Art of Noise ? Est-ce que vous improvisiez ensemble à contribuer des idées ou est-ce que vous travailliez séparément à l’époque ? Dès le départ, en gros, je collectionnais des sons que je mettais sur disque dans une sorte de corbeille de sons qui semblaient intéressants. Et je faisais ça pendant des mois et des mois et des mois. Puis Gary Langan et moi-même nous asseyons avec le Fairlight et peut-être une réverb ou un delay, et je balançais ces sons en disant à Gary: “J’ai ça. Tu en penses quoi ?” Et on commençait à faire n’importe quoi ! Et si on trouvait quelque chose où on se disait “Wow ! Ça, c’est intéressant !”, alors on commençait un morceau jusqu’à ce qu’on se dise qu’on avait suffisamment de côté pour pouvoir travailler et faire un arrangement simpliste. Puis on demandait à Anne [Dudley] de venir, on ajoutait aussi quelques mélodies et elle amenait un peu de sa magie.

Vous êtes donc un des membres fondateurs et la dernière fois que vous étiez membre d’Art of Noise, c’était en duo avec Anne en 1989. Puis vous avez mis fin au groupe et vous avez créé Art of Silence. Pourquoi ne pas avoir continué Art of Noise à l’époque ? Je pense qu’on a senti que c’était arrivé au bout de sa course. Et c’est sympa de tout passer en revue après toutes ces années. Et je pense qu’il serait juste de dire que c’était devenu progressivement moins intéressant pour moi moins il y avait de personnes impliquées. Je ne dis pas ça méchamment. C’est juste que quand on travaille avec trois personnes, c’est beaucoup plus fun que de travailler tout seul par exemple. Depuis ce moment-là, et pendant 15 ans, ZTT [leur première maison de disques de 1983 à 1985] a sorti un stock impressionant d’enregistrements perdus et tous types de versions alternatives d’Art of Noise. Vous avez eu votre mot à dire dans ces sorties ?


nouvelle-vague.com / novembre 2017

Certaines d’entre elles ! Et d’autres non... Certaines étaient une surprise, et pour d’autres, nous étions consultés indépendamment ou tous ensemble. Pourquoi est-ce que China Records [leur seconde maison de disques de 1986 à 1989] a attendu si longtemps pour ressortir aujourd’hui “In Visible Silence” [1986] avec des morceaux bonus ? Grosso modo, ça dépendait de Warner Bros. C’est eux qui possède le catalogue maintenant. Ils ont pris contact avec nous séparément et nous ont dit qu’ils voulaient faire le 30ème anniversaire mais qu’ils étaient un peu lents à la détente alors ce serait le “30ème anniversaire... et un peu plus” ! Ce qui m’amusait. Ca me va. C’est plutôt raccord avec le délire Art of Noise. Que trouvez-vous dans le matériel récent que vous auriez aimé avoir à l’époque ? Oh, au niveau matos, rien, vraiment... Juste que ça aurait été bien d’avoir plus de mémoire et de fiabilité. On était coincés avec des disques souples qui n’avaient pas de mémoire du tout,

mais à de nombreux points de vue, ça pouvait aussi être pas mal parce que ça forçait à faire un choix. On ne pouvait pas dire “tiens, je vais le garder, on verra plus tard”. Je pense que dans le grand monde numérique dans lequel on est maintenant, tout le monde a des milliers et des millions de photographies qu’ils ne regardent pas. On garde des milliers de sons qu’on n’utilisera jamais, simplement parce qu’on le peut ! Tandis que dans le passé, il fallait garder le dessus sur tout, on ne gardait que ce qu’il y avait de mieux. Du coup, ça me donne envie de vous demander “So what happens now ?” [sample du morceau “A Time For Fear (Who’s Afraid ?)” On peut s’attendre à un nouvel album de vous trois ? (rires) Eh bien... c’est possible ! Mais une fois de plus, je n’aimerais pas nous porter la poisse. Mais oui, il y a eu des murmures... Christopher Mathieu www.theartofnoiseonline.com

On garde des milliers de sons qu’on n’utilisera jamais, simplement parce qu’on le peut ! Tandis que dans le passé, il fallait garder le dessus sur tout, on ne gardait que ce qu’il y avait de mieux.


46 >> #NVmagZoom

Mr. Big Mr Big faisait partie de ses super groupes du début des années 90 qui ont connu la gloire avec leur titre phare « To Be With You ». Après le succès le groupe a connu une période plus difficile mais ils ont eu le mérite de rester actif car ce sont tous de grands musiciens. Ils reviennent avec un nouvel album « Defying Gravity ». Billy Sheehan le bassiste nous explique la signification de cet album et sa vision de la musique. Comment avez vous fait cet album ? Vous avez composé seul ou séparément ? Nous l’avons composé ensemble en studio à Los Angeles. Le titre de cet album est “Défier la Gravité » cela a une signification spéciale ? Oui bien sûr, la gravité est l’une des grandes forces de tous les temps. Il est difficile de s’en échapper que l’on soit en avion ou autres. Parfois les forces négatives nous entraînent. Parfois il faut défier les forces négatives, s’en échapper et essayer d’être positif. Quelle est la principale différence entre faire de la musique dans les années 80 et 90 et maintenant ? Il n’y en a pas vraiment. Nous avons grandi, nous avons vécu nos vies, nos expériences qui nous ont changé. Nous sommes des personnes différentes chaque jour. Les jours passent et nous faisons de la musique avec plus de sagesse et plus d’expérience. Notre musique reflète cela.

Pour ce nouvel album vous avez de nouveau travaillé avec le producteur Kevin Elson qui avait déjà produit votre premier disque ainsi que “Lean Into It”. Qu’a-til amené au groupe quand vous étiez en studio ? Il a une bonne attitude envers nous. Il a de grande idée sur le son et la musique. Et nos quatre premiers albums reflètent beaucoup cela. Tu joues dans un groupe connu et tu es un musicien célèbre et reconnu, quels conseil donnerais à la nouvelle génération de musiciens qui démarrent ? Il faut qu’ils jouent live !!! Jouer dans un groupe de reprise peut importe mais jouer live ! Car jouer sur scène est une extraordinaire expérience. Pour les jeunes musiciens il faut jouer live ! Cet album a une signification particulière ? On s’est vraiment amusé à le faire. Nous jouons les titres de l’album en live dans cette tournée. Le public est très réceptif aux nouvelles chansons et aux anciennes aussi. Nous passons


nouvelle-vague.com / novembre 2017

du bon temps ensemble. Nous ne faisons jamais des disques pour que les gens aiment. On se fait plaisir et les fans se font plaisir. Nous avons les meilleurs fans du monde. Le fait d’avoir des projets chacun de votre côté enrichit notre musique et nos points de vue. La musique revient et apporte des choses nouvelles. Cela nous aide à faire de meilleurs disques.

Oui c’est possible! Oui tout est possible! Nous sommes entourés par de bonnes personnes qui travaillent pour nous et un grand producteur Kevin Elson et nous nous respectons mutuellement et le résultat est « Defying Gravity ». On a pris du plaisir avec l’album et nous nous réjouissons que les fans l’aiment.

Actuellement il y a beaucoup de groupes qui jouent dans un style rétro avec des recettes déjà faites. N’est-il pas plus important de créer de nouveaux son et de nouvelles musiques ?

Laurent Therese

« Parfois il faut défier les forces négatives, s’en échapper et essayer d’être positif. »

www.mrbigsite.com


48 >> #NVmagZoom

Tomawok Tomawok est un chanteur de reggae aux multiples influences. Après avoir sortie deux « Street albums » et ramené un bon public autour de lui, il enchaîne avec deux albums « Wakatanka » et « Weedamuffin » avec des featurings d’envergure internationale.Rencontre avec cet apache au flow percutant. Bonjour Thomas, raconte-moi ton parcours musical et ce qui t’a le plus influencé dans ta musique. J’ai commencé à jouer avec un groupe de fusion il y a 15 ans, ça a duré à peu près 10 ans. A côté de ça j’écrivais des textes depuis l’âge de 11ans donc j’allais dans mon quartier prendre le micro. En 2004 j’ai monté un groupe de hip-hop/fusion qui s’appelait Urban Poison. Puis à côté de ce groupe j’avais un projet reggae : Tomawok. Donc j’ai pas mal tourné pour les deux. Pour ce qui est des influences je dirais beaucoup de jamaïcain, ce qui m’intéressent sont ceux avec des grosses voix ou des gros débits, après on peut citer des groupes comme Raggasonic… Pourquoi ces références à la culture indienne comme ton nom Tomawok, ta coiffe amérindienne ou même ton titre « 8 millions d’indiens » ? Depuis que je suis tout petit j’ai toujours été attiré par les indiens, déjà avec les costumes ou les petites figurines. Lorsque j’avais 15-16 ans je faisais un freestyle à Marseille avec d’autres chanteurs et l’un d’entre eux m’a demandé mon nom mais je n’avais pas de nom d’artiste. Donc

il m’a demandé mon prénom, je lui ai répondu Thomas et il m’a répondu « Bah Tomawok » et le je me suis dit que c’était parfait, ça collait parfaitement. Ta musique te permet de voyager, comme en Afrique, Jamaïque ou en inde par exemple, c’est quelque chose qui compte pour toi ? Oui c’est super important. C’est un peu un rêve, aller en Inde ou en Jamaïque c’est énorme. Puis c’est super enrichissant tu rencontres de belles personnes partout dans le monde aussi. Plutôt grosse scène avec le groupe ou petite scène avec soundsystem ? C’est vrai qu’une petite salle blindé ou ça danse comme des ouf c’est bien. Après forcément une grosse scène avec le groupe c’est bien cool aussi. Il faut savoir que je fais beaucoup de scène en soundsystem et peu en groupe, certain morceaux passent mieux en soundsystem et d’autres passent mieux en groupe, c’est différent. Après je ne pourrais pas arrêter le soundsystem clairement.


nouvelle-vague.com / novembre 2017

Sur ton dernier album « Weedamuffin » tu as fait des collaborations avec Sizzla ou Max Romeo, comment ce sont-elles faites ? Il y a 2 ans j’étais parti en Jamaïque avec le label Iries Ites, c’est un label reggae du monde. J’étais en préparation d’album, je leur ai demandé si c’était possible de les contacter et ils m’ont répondu positivement. On s’est rencontré, on a trouvé les arrangements et ça s’est fait super vite et super bien. Tu viens de sortir le clip de « Weedamuffin » tourné en Jamaïque en compagnie de Ras Pinto, une bonne expérience ? Oui, Pinto c’est quelqu’un que j’ai rencontré

lors de mon premier voyage en Jamaïque il y a 7 ans, nous avons beaucoup de choses en commun malgré l’écart l’âge. Il m’accompagne un peu partout là- bas et est présent dans tous les clips qu’on a tournés là-bas. Il chante aussi dans mon premier album. Quels sont tes projets à venir ? Je continue de tourner en France, en Espagne… Cet été j’ai fait pas mal de festivals. Puis je vais aller à la Réunion prochainement. Jérémie Russo www.originaltomawok.com


50 >> #NVmagZoom

Aqme Aqme, pilier de la scène métal française vient de sortir son huitième opus. Un nouvel album où la bande des quatre demeure définitivement attaché au son si particulier qui définit son identité, tout en se renouvelant sans cesse. Une fois encore, Aqme a décidé de confier l’enregistrement et le mixage de ce disque à Etienne Sarthou, son batteur charismatique. Entretien avec cet homme-orchestre, magicien du son et artiste complet

Pourquoi n’avoir donné aucun nom à votre huitième album ? Tu fais bien de le souligner. C’est effectivement la première fois, que nous sortons un album éponyme. A chaque album, nous nous sommes posé la question du nom. Il y a eu pas mal de titres de proposer entre nous mais sans vraiment trouvé quelque chose d’accrocheur. C’est en travaillant avec le graphiste et photographe de la pochette où nous sommes tous les quatre, que finalement c’était une évidence. Est-ce que Reuno de Lofofora a participé à l’écriture et la composition de « Rien ne nous arrêtera » ? Reuno y a participé de façon très partielle, car 80% du titre était déjà écrit. C’est un de premiers titres que j’ai écrit pour l’album, et ce morceau a traîné dans les tiroirs depuis bientôt deux ans. Quand Vincent a trouvé la ligne de chant sur le morceau, il nous a dit qu’il verrait bien la voix de Reuno sur le couplet. Vincent l’a donc appelé, car il était devenu très pote avec lui sur la tournée « le Bal des Enragés ». Ce-

dernier a accepté de suite, tout s’est fait très naturellement. Les deux premiers clips extrait de l’album « Tant d’années » et « Rien ne nous arrêtera » ont un visuel assez porté en jeu d’ombres, qui a réalisé ces clips et pourquoi ce choix entre ombre et lumière ? Nous avons réalisé les deux clips avec la même personne, Mathieu Ezan, qui a travaillé avec pas mal d’artistes nationaux et internationaux. C’est un ami et fan d’Aqme depuis pratiquement le début. La première fois que je l’ai rencontré, c’était en 2003 sur un de nos concerts. Cela fait donc depuis plusieurs années que nous avions parlé de collaborations, c’est maintenant chose faite ! Sur « Tant d’années », nous souhaitions ce parti pris du noir et blanc, et une image assez sale et underground. Sur le clip « Rien ne nous arrêtera », Mathieu a voulu cette idée artistique, de superposition d’image. Pour les prochains clips, de l’album, ce sera quelque chose de complètement différent, avec d’autres collaborations à venir peut être.


novembre 2017 / nouvelle-vague.com

Il y a dans cet album comme une invitation à la communion, quel bilan dresses-tu de ce sang renouvelé avec les arrivées de Vince et Julien ? Ce mot communion, sans tomber dans le côté religieux, est effectivement bien approprié. Nous sommes unis très fortement, et il existe une osmose entre nous et le public. Donc le titre en intro « Ensemble » est une déclaration d’amour à notre public. Le bilan est très positif car un changement de line-up ce n’est jamais simple. Aujourd’hui avec ce nouvel album, c’est l’accomplissement de tout le travail qui a été mis en place avec Vincent et Julien.

Je n’ai pas forcément de conseils à donner, car la plupart de cette nouvelle génération de musiciens a déjà tout compris, en matière de réseaux sociaux. Nous sommes de l’ancienne génération, donc c’est plutôt nous qui aurions besoin d’échanger avec eux. Peut être juste une chose, bosser son instrument de son côté c’est bien, mais bosser en groupe c’est aussi primordial ! Travailler en groupe, permet de créer son identité, chose que tu ne peux pas faire quand tu travailles tout seul avec des plugs-in. Il y a donc des basiques à côté desquels tu ne peux pas passer. Un groupe c’est comme un couple, c’est un fragile équilibre.

Beaucoup de changements ces dernières années dans l’industrie musicale, des festivals disparus, et des artistes émergents qui du coup ont plus de mal à se faire connaitre, si tu avais un conseil à donner à la future génération de musiciens ?

Céline Dehédin En concert le 18/11 au Jas’rod - Les Pennes Mirabeau (13). Photo : Mathieu Ezan.

« Un groupe c’est comme un couple, c’est un fragile équilibre. »


52 >> #NVmagZoom

Paolo Fresu A l’occasion de la sortie de son nouvel album “Two Minuettos” , un enregistrement live à Milan, en duo avec le pianiste américain, Uri Caine, nous avons eu l’occasion de poser quelques questions au trompettiste sarde Comment s’est construit la setlist, qui a choisi les thèmes ? À l’origine, nous avons donné avec Uri Caine une série de trois concerts consécutifs avec trois répertoires différents : des compositions originales, la musique classique et des thèmes de chansons. Nous avons enregistré ces trois concerts et cet album est en définitive composé de la réunion de morceaux que j’ai choisis, puis proposés à Uri Caine qui a suggéré quelques modifications pour arriver à ce choix final. Comment c’est fait la première rencontre avec Uri Caine en 2006 ? Et pourquoi pour cette troisième rencontre discographique, avez-vous choisi de l’enregistrer en live ? Nous nous sommes rencontrés à l’occasion du Festival International de Jazz « Time in Jazz » que j’organise dans ma petite ville à Berchidda situé dans le Nord de la Sardaigne. Je l’avais invité à venir jouer avec son trio et il m’avait demandé à cette occasion de monter sur la scène comme invité. Et c’est ainsi qu’est né l’idée de continuer notre collaboration. Après deux disques en studio nous avons eu l’opportunité de cette « carte blanche » au Théâtre de l’Elfo à Milan pour une série de trois concerts et j’ai donc penser que c’était une bonne occasion pour faire un enregistrement « live ». Cela s’est passé ainsi.

On associe souvent la musique baroque et le jazz par ses ornementations et les improvisations, mais ici vos interprétations de morceaux baroques sont très dépouillées, en épure. Comment travaillezvous vos arrangements? En vérité nous ne sommes pas posé la question parce que ce que nous aimons c’est justement de nous confronter naturellement à n’importe quel répertoire en respectant sa musicalité. Personnellement j’aime visiter la musique des autres avec respect. Surtout en ce qui concerna la mélodie dans la mesure où je joue de la trompette qui dans une certaine mesure se substitue à la voix. Dans votre cover de la 1ère symphonie de Mahler, c’est, me semble t-il, l’humour qui ressort, on a vraiment l’impression que vous vous êtes bien amusés à jouer ce titre? Cette refonte de la Symphonie de Mahler est une idée de Uri et j’ai cherché simplement à suivre et soutenir son intention. Il y a effectivement sur ce titre beaucoup d’humour et de légèreté et aussi un peu d’esprit yiddish qui vient de la culture et de l’histoire de Uri Caine. De mon côté en revanche j’ai proposé quelques « dérivations italiennes » comme les chansons de Barbara Strozzi.


novembre 2017 / nouvelle-vague.com

Est-ce que vous avez une interprétation de cette symphonie préférée ? Je pourrai citer celle du grand Claudio Abbado qui, à la fin du morceau, demandait au public une minute de silence sans applaudissements. C’était à la fin de la Symphonie n°9. Et j’aime cette idée que le silence doive et puisse être toujours là

En conclusion, qu’est que pour vous une adaptation d’un morceau ? Une relecture, une appropriation ou bien encore autre chose de plus personnel ? C’est une relecture. Relire signifie au sens propre réécrire mais sur une route déjà tracée. C’est ainsi que j’aimerais que l’on adapte ma propre musique.

Grâce à la délicatesse subtile de cet album, on ressent à l’écoute, comme un sentiment de paix, conforté par le “Give Peace a Chance” de Lennon, est-ce que vous voulez avec votre musique faire passer un message ? Si oui, lequel ? Je suis convaincu que la musique doit toujours être porteur d’un message. Et plus que jamais aujourd’hui dans notre société contemporaine. C’est du reste la tâche de l’artiste. Le choix du titre de Lennon est un hasard comme tous les autres, mais le fait qu’on puisse se dire que ce choix véhicule aussi un message me plait. Ma musique doit toujours véhiculer un message…

Jacques Lerognon En concert le 25/11/17 à la Salle de la Coupole à la Gaude (06) et le 18/05/18 avec Omar Sosa et Trilok Gurtu au Grand Théâtre de Provence à Aix-en-Provence (83). www.paolofresu.it Photo : Roberto Cifarelli. Merci à Pierre Darmon pour avoir facilité et traduit cette interview. Merci à Corinne pour le soutien et à Paolo Fresu bien sûr.

« Je suis convaincu que la musique doit toujours être porteur d’un message. C’est du reste la tâche de l’artiste. »


54 >> #NVmagZoom #SudEst

Lomepal Lomepal, de son véritable nom Antoine Valentinelli, est un rappeur originaire de Paris. Au moment de la sortie de son premier album studio, le 30 juin 2017, il avait déjà accumulé plus de 100 concerts et plus de 15 millions de vues sur sa chaîne YouTube. Avec des textes plus personnels, Lomepal se dévoile un peu plus dans « Flip », retour sur ce fabuleux retournement Raconte moi l’histoire de « Flip »… Je me suis vachement pris la tête vu que c’est le premier album. J’avais déjà fait plusieurs EP avant. Pendant 1 an et demi je faisais des expériences en studio à Paris ou à Bruxelles, j’ai testé pas mal de trucs. Je voulais m’écarter un peu de ce qu’on faisait habituellement, et j’ai pu développer des choses même inconsciemment. Comme par exemple ma voix, ma façon de chanter… C’est en novembre et décembre 2016 que j’ai écris « Flip » dans ma chambre. Le skate a une grande place dans ta vie, c’est pour ça que tu as appelé ton album « Flip » ? Oui, je voulais parler de skate et le flip c’est la base pour ceux qui connaissent, comme pour les novices, c’est la figure la plus simple. Je ne voulais pas mettre une image de skate sur la pochette parce que ce n’est pas un album dédié au skate mais je voulais quand même en parler parce que ça fait partie de moi. Pour la pochettes d’album, j’ai préféré mettre en avant la dualité des émotions, c’est pour ça que je suis « travesti » en femme, pour mon côté doux et mon côté agressif.

Tu as aussi fait un Flip Skate Tour en septembre, tu peux m’en parler ? J’avais prévu le Flip Skate Tour avant la sortie de l’album, parce que je connais bien le milieu et c’est quelque chose qui n’avait jamais été fait. Mais au début, on ne me faisait pas confiance, personne n’y croyait vraiment, parce que personne ne savait à quoi s’attendre. Et une fois que l’album est sorti, ça a fait beaucoup parler, le bouches-à-oreilles est allé très vite, même moi je m’y attendais pas. Et du coup, tout le monde était d’accord pour le Flip Skate Tour, donc on a organisé en septembre une pré-tournée dans les skate-shops de plusieurs villes. On a fait du skate, et on a fait de petits concerts comme ça dans la rue. C’était vraiment trop cool. Tu es allé à Barcelone, Bruxelles et Genève, comment est le public européen ? Comment tu t’es senti reçu ? Bruxelles et Genève c’est francophone donc ça s’est très bien passé.A Barcelone ça a été un petit peu plus difficile en raison de la langue mais il y avait quand même du monde. Dans certaines villes on a même atteint les 2000 spectateurs, c’était incroyable. Un grand plaisir en tout cas.


nouvelle-vague.com / novembre 2017

Sous ton personnage arrogant ne se cacherait-il pas un homme sensible ? Alors je suis les deux en même temps, je suis quelqu’un d’arrogant, et je l’assume. Il y a des fois je me la sens plus, et puis d’un autre côté je suis quelqu’un de sensible. Je suis comme ça dans la vie, il y a des fois où je me la pète et des fois où je suis plus naturel. Je ne joue pas un personnage, c’est vraiment moi. Dans tes textes, tu parles souvent de femme et de sexe, je voulais savoir quel est ton rapport avec les femmes ? J’étais en relation pendant très longtemps et ça m’empêchait de parler de certains sujets. Parce que je ne voulais pas forcément parler de mes copines dans mes chansons. Et maintenant, ça fait un an et demi que je suis célibataire, donc je peux parler de plusieurs sujet comme l’amour, le célibat et c’est cool aussi de pouvoir aborder ces sujets. Et fidèle à moi-même, je parle de ces sujets avec un côté agressif comme dans « Malaise » et un côté plus doux et sensible comme dans « Danse ».

« Aujourd’hui, je ne suis plus révolté, bien au contraire je suis très heureux. Donc la perle oui, je l’ai trouvée! »

Tu écoutes quoi en ce moment ? En ce moment j’écoute beaucoup l’artiste Corbin et son album « Mourn », c’est vraiment pas une musique commerciale, mais il y a des idées folles dans cette musique et c’est vraiment cool et agréable d’écouter ces sons. Pour finir, tu l’as trouvé ta foutue perle ? C’était une métaphore à l’époque, parce que j’étais révolté et revendicateur. Je me disais qu’on me devait quelque chose, je voulais faire savoir que j’existais. Mais aujourd’hui, je ne revendique plus tout ça, je ne suis plus révolté, bien au contraire je suis très heureux et ce qui se passera pour la suite ce n’est que du bonus. Donc la perle oui, je l’ai trouvée! Aurore Viberti & Léonie Siegel En concert le 17/11/17 à l’Espace Julien à Marseille (13) et le 31/03/18 au Paloma à Nîmes (30). www.lomepal.bigcartel.com


56 >> #NVmagZoom #SudEst

Darktribe C’est en 2009 que le groupe originaire de Nice se forme et enregistre son premier Ep « Natural Defender ». Darktribe a ensuite publié deux albums en 2012 et en 2015 dans cette veine métal mélodique qu’il affectionne. Cette année, il est le grand gagnant du tremplin musical Hard Rock Rising Nice. Pouvez-vous nous raconter votre histoire ? En tant que frères, Julien et moi avons grandi ensemble et avons la même passion pour la musique. C’est peut-être dans nos gènes, notre famille étant composée de nombreux musiciens. Nos parents nous ont éduqué au rythme de groupes comme Genesis, The Police, Queen ainsi que d’autres artistes de blues ou musique latine, enfin, un brassage complet de notes et d’ambiances différentes. Pour autant, l’élément déclencheur fut l’arrivée d’un album que Julien et moi avons fait tourner non-stop durant de très longues heures : “Fear Of The Dark” d’Iron Maiden. Une révélation. Certainement pas le meilleur album d’Iron Maiden, mais il nous a transporté dans un monde que nous ne connaissions pas. Et c’est ce monde étrange du heavy metal que nous souhaitions découvrir. Cette puissance, cette présence, ces enchaînements de sons lourds avec des mélodies qui vous transportent… Et c’est tout naturellement que Julien a pris la décision de fonder un groupe, accompagné de notre ami de longue date Bruno Caprani. L’idée de base était surtout de s’amuser, reprendre les grands hits du métal, du hard rock et faire quelques concerts. Le besoin et la volonté de composition sont venus bien plus tard.

Qu’est ce que Darktribe ? Darktribe c’est tout simplement le rappel de ce que sommes depuis le début : une unité, une force, un groupe (Tribe) qui partage une idée profonde, secrète et mystérieuse (Dark). Depuis quand Darktribe existe ? 2009 est une année fondatrice, le choix de composer, de n’intégrer qu’un seul guitariste (Loïc Manuello) et d’essayer de vivre notre passion au maximum. Comme toute famille nous traversons parfois des tempêtes, mais nous vivons quelque chose d’unique ensemble. Je suis d’ailleurs heureux d’avoir déjà traversé tout cela avec eux. Le lien est vraiment fort entre nous, chacun a trouvé sa place, apporte sa pierre à l’édifice et pousse les autres à se surpasser pour le bien du groupe. Quelle est la signification de “The Modern Age” ? “The Modern Age” est le point final à notre volonté de décrire notre monde au travers de notre musique. C’est un album de ressenti, d’émotions, d’actualité, d’un regard que notre génération porte sur cette société, de relations créées ou brisées et surtout d’une prise de conscience vis-à- vis du passage de chaque humain sur


nouvelle-vague.com / novembre 2017

cette planète. Quelle trace veux-tu laisser ? Quel est ton but ? Ce constat nous l’avons démarré en 2009 avec “Natural Defender”, poursuivi en 2012 avec “Mysticeti Victoria” et finalisé en 2015 avec “The Modern Age”. En termes d’idées, les trois albums sont liés. Etes-vous en train de travailler sur un album ? Oui, nous avons attaqué le travail de composition depuis octobre 2016. Nous souhaitons aborder les choses de manière quelque peu différente et avons estimé que nous devions proposer quelque chose de nouveau. Cela demande du temps et de la réflexion. Je pense qu’en 2018 Darktribe aura une belle actualité. Quelles ont été les moments forts de votre jeune carrière ? Nous avons participé à deux importants festivals cet été, le Collisioni en Italie et le More Than Fest en Slovaquie. Ces événements regroupaient

certains des meilleurs artistes de la planète (The Offspring, Robbie Williams, Edguy, Amon Amarth…). Nous venons de jouer au Download Festival en France, nous avons rencontré Linkin Park, Blink 182, Gojira, Pierce The Veil, Kvelertak. Être aux côtés de toutes ces stars, c’est un rêve qui devient réalité mais aussi une source d’inspiration pour continuer à progresser. Comment voyez-vous la suite ? Nous maintenons le cap, effectuer un maximum de concerts, continuer à partager notre passion, notre musique et profiter de chaque instant. L’industrie de la musique n’offre plus de perspective définie, il faut se battre tous les jours, croire en soi, en ses rêves, rester humble et se faire plaisir. Chaoqun Jin www.darktribe.fr

« L’industrie de la musique n’offre plus de perspective définie, il faut se battre tous les jours, croire en soi, en ses rêves, rester humble et se faire plaisir. »


58 >> #NVmagAlbum GREGG ALLMAN : Southern Blood (Concord/Universal) J J J J J

ELSA ESNOULT : Tout en haut (JLA Productions) J J J J J

Le midnight rider s’en est allé il y a quelques mois, mais avant de nous quitter il a eu le temps d’enregistrer « Southern Blood » son album posthume. Il s’est entouré d’amis et du producteur Don Was (Rolling Stones) il a enregistré dans le studio Fame ou son frère Duane avait fait ses armes. L’album démarre avec « My Only True Friend » morceau composé par Gregg, il évoque son amour pour la route sa seule amie, c’est très touchant. Les autres titres sont des reprises, on y trouve une magnifique version de « Going Going Gone » de Bob Dylan. « Once I Was » de Tim Buckley est prenante. Le blues est présent avec « I Love The Life I live » de Muddy Water. L’album se termine sur la ballade mélancolique « Song For Adam » de Jackson Browne. Sa voix transcende tous les titres. A peine les dernières notes s’achèvent, on ressort la gorge serrée avec un sentiment de tristesse pour la perte d’un grand chanteur! Southern Blood est plus qu’un album posthume, c’est le plus beau testament qu’il pouvait nous offrir. Merci Gregg ! Laurent Therese

Deux ans après “Pour toi”, Elsa Esnoult a su ne pas se précipiter pour délivrer “Tout en haut”. L’attente a ses avantages, dont celui de se prendre de plein fouet le catchy “Je suis là haut”, dont on reprend le refrain dès l’écoute initiale. On note d’ailleurs les deux versions démarrant et concluant le CD, la seconde nous emportant par son introduction à la guitare que l’on préfère à l’édition radio. Les refrains accrocheurs sont présents en quantité, tout en s’avérant amenés de diverses manières. Cela tant dans la drôlerie : “Le doigt dans l’œil”, que l’émotion : “J’voudrais y croire encore” et “Parce que c’est toi”. L’artiste va même plus loin émotionnellement parlant au travers de titres touchants : “T’aurais dû rester”, “Je pars” et plus encore avec le poignant “Insomnie”. Mêlant humour et mélancolie, Elsa Esnoult réussit un tour de force en amalgamant ces sentiments opposés au sein d’un même univers, sans qu’il n’en ressorte dépareillé. Anthony Rose

SLOW JOE & THE GINGER ACCIDENT : Let Me Be Gone (Musique Sauvage) J J J JJ « Let Me Be Gone » était censé n’être que le troisième album de Slow Joe, accompagné par The Ginger Accident. Il s’avèrera être le dernier. Publié à titre posthume, il est le dernier espoir de découvrir cette personnalité torturée. Du blues aux sonorités indiennes, l’album, qui apparaît comme un testament, est très intime et communique sur le passé de Slow Joe ainsi que son pays natal, l’Inde, dont il est empreint. L’écoute se fait le cœur serré, entre curiosité et réticence. Après un demi-siècle entier vécu en marge de la société, renfermé sur lui-même entre drogue et alcool, il s’ouvre au monde par la musique et s’épanouit dans la ville de Lyon où il s’éteint, en 2011. Plus que l’album qui se risque à l’amour, à Dieu ou à la mort, c’est l’expérience de Slow Joe et son vécu atypique, transmis par une voix poignante qui nous séduit. Manon Simonin


nouvelle-vague.com / novembre 2017

KLÔ PELGAG : L’étoile Thoracique (Zamora Label / Coyote Records) J J J J J Un seul coup d’œil à la pochette de cet album et on le sait. On entre dans un univers parallèle et imprévisible dans lequel Klô Pelgag nous surprend un peu plus. Ce deuxième album composé de treize morceaux est envoûtant par sa folie non mesurée, chaque titre est vraiment unique. L’esprit fantasmagorique de cette jeune Québécoise reste constant, sa voix fluette nous transporte dans une certaine intimité très agréable. L’artiste le dit elle-même, elle aime se désarçonner dans ses écrits. Par ses changements d’instruments divers ainsi que ses paroles improbables on se rend compte que la logique n’a rien à faire ici. Et ce n’est pas dérangeant au contraire, c’est ce qui en fait son charme et son attrait. A mi-chemin entre la fanfare et la symphonie, vous allez vous surprendre à l’adorer. Daphné Cheurfa

GRAVITY : Noir (Apathia Records) JJJJ J Troisième album pour Gravity, qui avec “Noir” a de quoi confirmer sa position dans le milieu du métal. L’introduction intrigante n’est pas vaine, étant donné que le groupe saura mixer des séquences mystérieuses, à sa puissance aux diverses facettes : lourde, démoniaque et véloce. Parfois même c’est un léger calme qui nous surprendra, comme durant “Noctifer - L’homme au loup”. Cette palette d’approches vaut également pour les vocaux, où Émilie sait nous écraser de ses growls toujours aussi dantesques, laissant parfois place à du chant clair, ainsi qu’à quelques envolées. Tandis qu’à d’autres moments on aura droit à une superposition des genres, déployant une force supplémentaire. On retrouve aussi des refrains accrocheurs, notamment via “Noctifer – Ogres”, en faisant un disque taillé pour la scène. Clairement l’une des meilleures sorties de l’année, “Noir” prouve que Gravity s’avère être un des groupes phares et pas juste dans le métal. Anthony Rose

#NVmagLivre : MARTIN JAMES : Dave Grohl, Nirvana, Foo Fighters et autres mésaventures (Castor Music) JJJJ J

Dave Grohl fait partie de ses artistes incontournables du monde du rock. L’auteur Martin James a déjà consacré des ouvrages à Moby et The Prodigy. Et a fait un sérieux travail sur Dave Grohl. Depuis ses débuts dans le milieu du punk hardcore et ses premiers groupes Scream à Nirvana et Foo Fighters. L’auteur nous présente aussi sa personnalité celle d’un musicien qui se veut anti rockstar. Même si cela est parfois difficile à gérer car entre Nirvana et Foo Fighters il a vendu des millions d’albums. Il n’a cessé depuis le début de développer des collaborations avec Queen Of The Stone Age ou projet avec ses amis comme Lemmy sur Probot. Ce livre est un intéressant portrait d’un musicien passionné et investi mais pose aussi les limites de son statut de musicien “normal” dans un monde du rock qui célèbre souvent les dérives des rockstars ! Laurent Therese


60 >> #NVmagAlbum GRANDE ROYALE : Breaking News (The Sign Records) J J J J J

DEEVA : The wild one (Deeva music publishing) J J J J J

Grande Royale est un groupe de rock scandinave de la même vague que les Hellacopters. « Breaking News » est leur quatrième album. « Know It All » est parfait pour démarrer, riff brut et refrain accrocheur donne le ton de l’album. Il est suivi de « Brake Ligh » intro à la basse et on ne perd pas le rythme ! « Live With Your Life » possédé une belle mélodie et ressemble à une rencontre entre Kiss et les Ramones. Sur « Got To Move » le refrain à un air de « My Sharona » des Knack. « R’N’R Business » est un pur rock’n’roll impossible de ne pas taper du pied. L’album se conclut sur « I’m On The Loose » qui possède des sonorités très Lynyrd Skynyrd avec un refrain pop, c’est excellent morceau. Tous les titres s’enchaînent et pas de temps mort. « Breaking News » est un album efficace, du riff, de belle mélodies que demander de plus ! Laurent Therese

Deeva, c’est avant tout une voix, celle d’Emilie. Mais Deeva est aussi composé de Michel, à la gratte. Avant d’être ce binôme, Deeva était un quatuor de rock rageur et puissant, écumant les scènes avant de sortir un EP « Unleash the beast » en 2014. Deeva revient donc en cette rentrée 2017, avec « The wild one ». « Punk is dead » ouvre ce nouveau disque, dans un déluge de riffs de guitare électrique. « Wanted », poursuit l’écoute, dans un ton plus pop, avec un son faisant écho à celui des années 80. La voix aigüe d’Emilie, prend ici toute sa place : mutine, douce, lascive. « I was blind », accompagné de son magnifique clip, est un morceau plus doux, aux accents folk. Ce morceau vous transporte totalement dans l’univers de Deeva, entre musique brute et sons programmés, et permet de découvrir une autre facette du duo. « Under your pressure », clôture le disque, sur fond de guitare acoustique. Un duo original, à absolument découvrir ! Céline Dehédin

PARIS’CLICK : Assassine logique (Studio Lecoq / Vana Music) J J J J J Pour son deuxième album “Assassine logique”, Paris’Click semble décidé à délivrer une originalité toujours plus poussée. On s’en rend rapidement compte avec son style, provocateur peu courant et une harpe lui apportant beaucoup. Si les séquences rock diaboliques dominent la première partie, l’instrumental “Chaya” remet tout en question. On découvre après une identité troublante. Cette dernière voyant le chant féminin prendre davantage d’ampleur, tandis que le masculin toujours là s’avère moins omniprésent que dans les cinq pistes de lancement. D’ailleurs durant celles-ci on relève des performances originales, mais pas toujours convaincantes. On est ravi que le groupe brise les codes, cependant les phases vocales visant les extrêmes ne sont pas toujours maîtrisées. Paris’Click frappe un grand coup dans la mare au rock, à croire qu’il en a marre du rock Dommage qu’il éclabousse parfois à côté, certaines idées sortant du lot. Anthony Rose


nouvelle-vague.com / novembre 2017

THE DESLONDES : Hurry Home (New West Records) J J J J J Lorsque l’on découvre cette pochette quasi expressionniste avec cette route boueuse et un paysage aride et dépouillé. Le groupe a très bien choisi la couverture car elle reflète parfaitement la musique de l’album « Hurry Home » . « Muddy Water » vous met tout de suite dans l’ambiance minimaliste et rugueuse avec voix et guitare et piano tel une musique de saloon de western. On trouve aussi un sympathique mélange de hillbilly et rockabilly sur « Once Of These Lonesome Morning » et « Hurricane Shakedown ». « (This Ain’t A) Sad Song » est la musique pour une piste de danse au beau milieu du désert. La chanson « Hurry Home » est une ballade de cowboy il suffit juste d’imaginer le feu de camps. « Many Poor Boy » est une chanson parfaite pour un western à la Tarantino. L’album se termine sur une ballade mélancolique « Deja Vu And a Blue Moon ». C’est la bande originale parfaite pour un western triste et rugueux à savourer avec un whisky sans glace ! Laurent Therese

CECILE MCLORIN SALVANT : Dreams And Daggers (Mack Avenue/PIAS) JJJJJ Après un Grammy Awards pour son précèdent album, la jeune chanteuse franco-américaine signe un double Live au Village Vanguard. A moins de trente ans, c’est déjà la consécration pour Cécile McLorin. Et, elle n’est qu’au début d’une immense carrière. On évoque rarement la virtuosité pour une voix, Miss Salvant maîtrise à la fois technique et émotion, son chant confine souvent au sublime tant dans les reprises que pour ses compos personnelles. Elle est majoritairement accompagnée par le trio du pianiste Aaron Diehl, son groupe fétiche depuis quelques années déjà. En bonus un superbe duo avec l’excellent pianiste Sullivan Fortner. On regrettera qu’il y en ai qu’un seul car hélas, malgré de beaux arrangements, les quelques pistes enregistrées avec un quatuor à cordes manquent de swing et d’émotion. Seuls les violons pleurent. Jacques Lerognon

RESCUE RANGERS : Join Hate (F200 Records) J J J J J En une dizaine d’années Rescue Rangers a su se faire une place dans le paysage rock. Toutefois le troisième album se faisait languir, mais après cinq ans d’attente le voici ce “Join Hate”. La première piste du même nom démontre que la haine est bien présente, en saturant le son dès ses prémices, puis en dégainant une rage non feinte sur un peu plus de deux minutes déchaînées. La surprise n’en est que plus grande quand lui succède le posé “Khalil”. La suite délivrera constamment un mix des deux genres, évidemment via des approches différentes. Parfois on naviguera vers du plus tonique, “Repetition”, parfois on calmera le jeu tout en y incluant des instrus énergiques, “Vibe Hotel”, tandis que “Treading Water” se fera plus intrigant et “Keep Smiling” complètement ravageur. En une vingtaine de minutes Rescue Rangers arrive à nous faire transiter d’un rock dévastateur, à des séquences plus tranquilles, sans pour autant ne jamais se laisser aller. Anthony Rose


62 >> #NVmagAlbum JO WEDIN & JEAN FELZINE : Piquenique (At-Home) J J J J J

KALEIDA : Tear The Roots (Lex Records) JJJJ J

A l’image des chansons typiques des années 60/70 en France et la grande clique de SLC (Salut les copains) ? Jo et Jean, re-basculent l’auditeur dans ces ambiances, au menu de ce « pique-nique », avec en intro « chanter, baiser, boire et manger », non sans humour. Le traitement du son a donc été très particulier, dans cet album de chanson française, qui parfois oscille entre une douce pop sur « les hommes (ne sont plus des hommes) » avec pour thème général l’amour : « les eaux claires » ou « nez, lèvres et menton… ». Très love song, ce disque composé de 12 titres, est donc un ping/pong entre Jean et Jo. L’album se veut parfois mélancolique comme sur le titre « Un jour de plus un jour de moins », aux notes lancinantes de la guitare et du piano. « Je t’aurai », est une déclaration d’amour mielleuse. Un album en demi-teinte qui ravira probablement les plus âgés mais qui peinera à convaincre la jeune génération… Céline Dehédin

Voilà donc un duo féminin qui nous fait voir un rockpop électro sous un angle kaléidoscopique et coloré aux multiples facettes scintillantes. Kaleida propose ici un album qui n’est pas sans rappeler le rock électro des années 90 aux années 2000 : on retrouve des nappes à la Archive, une ambiance proche de Dead Can Dance et une voix éthérée mais puissante à la Enya. On pense en écoutant également, et en plus récent, à London Grammar ou Metronomy pour le même état d’esprit et univers musical. Une réussite pour ce duo Anglais, qui lance ce deuxième album après un premier en 2015 intitulé Thinks, dont un des titres sera sur la bande sonore du film John Wick avec Keanu Reeves. Une carrière démarrée en 2013 qui est bien parti pour durer pour ces deux artistes talentueuses que sont Christina Wood (à la voix) et Cicely Goulder (au clavier). Lucie Christian

THE PATIENT : Mina (autoproduction) J J J J J Suite à l’EP “Romance”, The Patient nous propose de plonger plus en profondeur dans son univers au sein de son album “Mina”. Tout comme au travers de son premier CD, l’artiste déploie un parfum pop folk détectable dès “Mina’s calling”. Pourtant au fur et à mesure du disque, celui-ci dévoile de nouvelles facettes, permettant de mélanger soul et indie pop, pour un résultat étonnant et détonnant. On découvre ainsi des séquences délicates et troublantes, tout autant que d’autres plus énergiques à l’instar de “Just We Hope” et “NCB”. D’autres moments accentuent son aspect doux et voluptueux comme le début du morceau “Mina”, cependant une part d’ombre figure également au sein de son atmosphère, comme le prouve “Horus Song”. Les quatorze pistes de “Mina” font davantage que confirmer ce que l’on connaissait de The Patient, celles-ci proposant une plus grande richesse de courants musicaux, offrant un cocktail toujours plus captivant. Anthony Rose


nouvelle-vague.com / novembre 2017

KCUF FACTS : Another day (Screaminal productions) J J J J J

THE JACK ART BAND : The life and times of candy rose (NSRP) J J J J J

S’il fallait qualifier la musique de Kcuf Facts, je dirai un joyeux bordel de punk/rock primitif et animal. D’ailleurs dès le premier titre de leur nouvel album “Another Day”, « Rock the place », balance la sauce, au son des guitares saturées. S’il fallait d’ailleurs faire un comparatif avec des groupes d’outreAtlantique, je ne citerai que Green Day ou Sum 41. Une belle osmose donc, tout au long des 13 titres qui jalonnent le disque. Saluons également, l’effort louable du groupe, d’oser prendre le risque de chanter en français comme sur « Courage et force » ou « Il ne restera rien » et là encore, difficile ne pas penser à Trust. La recette est bonne les gars, vous avez tout compris ! La voix de Mike, avouons-le, y est pour beaucoup ! Côté mélodie, ça sonne la sincérité et la sueur, côté texte, l’authenticité et la révolte, bref tout ce qui fait l’essence même du punk. Seul petit défaut, parce qu’il fallait bien trouver quelque chose, la qualité de la prise de son, mais bon on vous pardonne. Céline Dehédin

A l’écoute du dernier album de The Jack Art Band, ”The life and times of candy rose”, on aurait pu penser que ce groupe a ses racines, sur le continent américain, mais il n’en est rien ! Pas étonnant, car l’album est un concept, autour de la vie trépidante de Candy Rose, femme libre des années 60/70, originaire de Philadelphie. The Jack Art Band, puise donc ses influences dans des artistes comme Bruce Springsteen, Neil Young ou encore Lou Reed. Et pourtant à l’écoute, de cet album c’est bel et bien la voix de notre regretté Bowie qui résonne comme un écho… Dès « when the sun goes down », on se laisse glisser dans leur univers musical, mêlant à la fois classic rock et pop audacieuse. Le quintet sait jouer des harmonies avec brio, entre notes de piano sur « never more than once » ou un saxophone judicieusement placé pour accompagner les notes de blues sur « candy’s first dance ». En conclusion, un disque merveilleux, à absolument mettre entre toutes les mains. Céline Dehédin

HYPOCHRISTMUTREEFUZZ : Hypopotomonstrosesquipedaliophobia (Keremos) JJJJ J Un album psycho-chaotico-délirant qui sort du lot ! En l’écoutant on s’imagine alors voir une sorte de Pet Shop Boys sous acide rencontrant à 4h du matin le duo Die Antwoord dans un sous-sol délabré aussi habité et halluciné qu’une boîte de la New Orleans en plein Halloween. Les titres eux-même sont évocateurs de l’univers de ce groupe aux 7 membres : Elephantiasis, Hypochondria, Chromakalim, Gums smile blood, Clam my hands ou encore Music of Spheres. La musique idéale pour tout rituel de magie noire, pour danser avec les succubes, les incubes et Marylin Manson, ou bien invoquer Raspoutine et Baphomet dans le but de passer une soirée trippante et trépidante en leur compagnie. En résumé : une sacrée surprise rock psyché-dark qui ne laisse pas indifférent. Lucie Christian


64 >> #NVmagAlbum THEGURUGURU : Pchew (Ampersand) JJJ JJ

DE CALM : Disparue Juliette (L’autre Distribution) J J J J J

L’album “Pchew”, à prononcer comme un tir de laser, est comme le nom de son album, inclassable. Cependant on peut d’ores et déjà dire qu’il s’agit d’un bon vieux math-rock à peine revisité avec des ajout d’électro, pêchu et entrainant. Un style plus précisément entre math-rock et mélodies pop, puisant sa source dans le rock américain indie des années 90 (Nirvana n’est pas loin). Saturation de guitares électriques dans une ambiance d’insoumission et de contestation. Le groupe d’origine belge est constitué de Tom Adriaenssens à la voix, Emiel Van Den Abbeele à la guitare, Siemon Theys à la batterie et Moreno Claes à la basse. Les quatre membre du groupe ont été inspiré par Metz, Pere Ubu, Deerhoof, The Jesus Lizard et Melt-Banana, dont on retrouve aisément les influences. Un groupe à découvrir sans hésitation. Lucie Christian

Entre mélancolie et romantisme, le duo toulousain De Calm, revient sur le devant de la scène avec un troisième album « Disparue Juliette ». Touchant et empreint de pop song, Guillaume Caraol et Mickaël Serrano, dès le premier titre Alligator, à l’image de la pochette de leur disque, teintent leur disque d’ironie. Pendant plus d’un an, ces- derniers ont travaillé avec Mako (l’un des fidèles collaborateurs de Daho) en essayant de se surprendre mutuellement. « Miser sur nous » est une sorte d’espoir sur la vie. « La bonté est bizarre », pudique est inspirée par les évènements tragiques du Bataclan. « Les vainqueurs » dans une mélodie pop, aux sons des claviers bercent l’auditeur dans un univers musical léché et grâce également à la présence de batterie et de basse authentiques. Un duo, qui est loin de passer inaperçu dans le paysage musical actuel. Céline Dehédin

CHON : Homey (Sumerian Records) J J J J J Un espace cosy, une tisane à la main en regardant la pluie tomber, voilà l’environnement idéal pour apprécier au mieux cet album au juste titre « Homey », comme à la maison. Pour trancher avec l’ambiance, le label offre une suspension parfumée pour voiture qui sent le savon et la crème solaire et une pochette en trois volets au design évocateur de palmiers sur fond acidulé, comme une plage de Californie en plein été vue à travers des lunettes roses. Des mélodies jazzy sucrées constitue l’ensemble de cet album principalement instrumental. Le groupe américain originaire de San Diego est aujourd’hui constitué de Mario Camarena et Erick Hansel à la guitare, Nathan Camarena à la batterie. Chon nous transporte d’un rock progressif à l’électro-jazz et au hip hop (sur le titre Nayhoo) dans une ambiance rêveuse et cotonneuse. Lucie Christian


nouvelle-vague.com / novembre 2017

NAAMAN : Beyond (Big Scoop Records) JJJJJ

THE MAGPIE SALUTE : (Eagle Records/ Universal) J J J J J

On l’attendait, il arrive enfin ! Et c’est avec une grande joie que j’ai découvert « Beyond », le troisième et nouvel album de Naâman. Ce nouvel opus démontre une fois encore que l’artiste français est une réelle révélation pour la scène reggae. Dans « Beyond », Naâman va plus loin dans ses influences et aspirations musicales, au delà du reggae et du hip hop, on retrouve des airs de soul et de musique latine. Un réel délice à l’écoute, avec un flow inimitable qu’on aime il partage ses sentiments, « Beyond » est un hymne aux bonnes vibrations. Naâman nous prend par la main et nous emmène par delà les frontières et nous transmet ses émotions, il va même jusqu’à chanter en français dans « Own Yourself ». J’ai tout particulièrement apprécié le titre éponyme de l’album, Naâman pose simplement sa voix sur un air de guitare acoustique, c’est certainement, à mon goût, la chanson la plus émotionnelle de l’album. Une musique et un artiste qui donne le smile, un grand merci ! Aurore Viberti

Lorsque j’ai su que trois anciens Black Crowes (Chris Robinson : chant et guitare, Marc Ford : guitare, Sven Pipien : basse) formaient un nouveau groupe The Magpie Salute mes yeux se sont illuminés ! Car les Black Crowes était un grand groupe. Dès le premier titre « Omission » l’unique chanson inédite de l’album, on sent qu’on est dans le vrai, ça riffe, ça envoi ! Cela fait du bien d’entendre une telle musique ! Le chanteur John Hogg possède une voix magnifique et parfaite pour ces chansons. Le reste de l’album est surtout composé de reprises, il y a « What Is Home » et « Wiser Time » des Black Crowes. Mais aussi les Floyds avec « Fearless » et « Glad and Sorry » des Faces. Le seul point faible est l’instrumental « Goin’ Down South » avec du xylophone ou autres instruments ? Cet album est une belle promesse pour l’avenir en espérant que les pies (magpie) volent aussi haut que les corbeaux (crowes). Laurent Therese

ZADAZ : Momemtum (Le Maxiphone) J J J J J Żądza, est un groupe français de jazz. Leur nom vient du polonais désir ou quête, belle image de leur démarche musicale. Certes, au départ, c ‘est un piano trio jazz classique mais, comme souvent dans les productions du Maxiphone Collectif, cet album explore de nouvelles facettes d ‘un jazz moderne et créatif, pas forcément respectueuses du dogme mais terriblement passionnantes. Au-delà des instruments acoustiques, claviers, contrebasse et percussions africaines, chacun des trois musiciens utilise aussi une série d ‘effets électroniques pour épicer leurs sonorités. Le piano tisse la trame en une mélodie répétitive sur laquelle la contrebasse s ‘appuie pour poser une voix grave que l ‘archet fait parfois grincer. Les percussions quant à elles, façonnent une structure polyrythmique qui enrobe le tout. Un régal. Jacques Lerognon


66 >> #NVmagAlbum REGARD OBLIQUE : II (Bandcamp) JJJJ J

BRUNO SCHORP : Into The World (Shed Music) J J J J J

Regard Oblique est un trio de rock progressif tendance métal né en 2008 en Ariège. Musicalement, dès l’intro, bienvenue dans une autre dimension. « Amecorps » donne le ton et annonce clairement la couleur. Elle, sera noire de rage ou rouge passion selon les thèmes abordés. Chant en français, textes écorchés, thèmes de la vie et de la mort, de l’humain, de l’amour, Regard Oblique chante les maux avec leurs mots. « Il semblerait », là encore balance un déluge de riffs de guitare, en harmonie avec une batterie et une basse qui se répondent. « Ego », dépeint un portrait assez acide de l’humain au sens large du terme, au son du vent dans lequel ce-dernier s’engouffre seul, solitaire, dans la nuit… « Asservi », dans le fond sonore de bruits de machine, essaye de soulever les consciences, pour que l’Homme ne devienne pas un mouton. En conclusion, « II » est un disque honnête et propre, et Regard Oblique, un groupe humble qui mérite d’être écouté. Céline Dehédin

Cet album est le deuxième du contrebassiste Bruno Schorp en leader. Après un premier opus en sextet publié en 2011, on le retrouve ici en quartet. Il signe sept des neuf compositions. Des tempos lents qui incitent à la méditation ou au voyage intérieur. Portés par le saxophone de Christophe Panzani et le piano de Leonardo Montana, les mélodies vous imprègnent peu à peu. Le renfort de la guitare de Nelson Veras sur “Le Lien” donne une dimension encore plus spirituelle au morceau. De même, les claviers de Tony Paelmenan, enchantent les trois plages sur lesquelles il est invité dont le titre éponyme “Into The world”. Bruno Schorp ne s’offre pas de long solo à la contrebasse qui démontre sa virtuosité, par contre, il assure (avec le batteur Gauthier Garrigue) une assise rythmique irréprochable pour son groupe. Jacques Lerognon

VINCENT V : Son (Ecoute) J J J J J écologique puisqu’il circule sous forme de clé USB trombone, que l’on peut épingler un peu partout. L’album est produit par l’irlandais David Odlum, lauréat d’un Grammy Award. Batteur de son état, à l’origine, Vincent V est un artiste touche à tout, qui s’est mis rapidement à la composition et à l’écriture. Amoureux de la culture anglo saxonne, il oscille entre les deux langues, un franglais et balance dans un rock ambiant comme sur « Show me your love ». Surprenant « I swear », distille une pop anglaise, douce, sensuelle, dans un message plein de tendresse. N’oubliant pas ses racines sur « Fondre la tour Eiffel », à la guitare sèche, il oscille entre chanson et variété contemporaine. Etonnant Vincent V est un amoureux de la musique, travaillant parfois pour les autres comme sur la tournée de Genesis en 2007. Il reste humble, partageant les expériences, s’essayant aux mélanges des arts entre cinéma et musique en live. Un artiste original à découvrir d’urgence ! Céline Dehédin


NV #238 - novembre 2017  

Retrouvez notre numéro de novembre avec Massilia Sound System à la Une, l’agenda concerts, les chroniques disques, ainsi que les interviews...