Page 1

NOSFELL TOUTE L’ACTU MUSICALE DU SUD-EST # 237 - OCTOBRE 2017 >> ME FIRST AND THE GIMME GIMMES / RENAAT / BETRAYING THE MARTYRS / A.P.A.T.T. / ROBERDAM / KATHLEEN’S / PHILIPPE CASETTI / AGENDA CONCERTS / ALBUMS...


>> Sommaire 04. Live Report : François & The Atlas Moutain 05. Ma Playlist : Hélène Parmentier 06. Live Report : K’s Choice 07. Album de Légende : Fleetwood Mac 07. Il y a 10 ans... : Wax Tailor 08. Live Report : Page Hamilton 09. Partenaires 10. A la Une : Nosfell 14. Agenda concerts 28. Live 42. Zoom : Me First and The Gimme Gimmes 44. Zoom : Renaat 46. Zoom : Betraying The Martyrs 48. Zoom : A.P.AT.T. 50. Zoom : Roberdam 52. Zoom Sud-est : Kathleen’s 54. Zoom Sud-est : Philippe Casetti 56. Album BP 62 - 06142 VENCE cedex 04 93 58 51 51 contact@nouvelle-vague.com www.nouvelle-vague.com www.facebook.com/nouvellevague.mag Directeur de la publication Philippe PERRET > direction@nouvelle-vague.com Secrétaire de rédaction >>> contact@nouvelle-vague.com Responsable commercial & communication >>> communication@nouvelle-vague.com

Rédacteurs Annie LÉ, Anthony ROSE, Aurore VIBERTI, Aurélie KULA, Aurélie MIGNONE, Christian MEIFFRET, Christopher MATHIEU, Céline DEHEDIN, David BARTOLI, Elisa KLEIN, Emmanuel TRUCHET, Evelyne RYDLÖF, Fanny SANANES, François DEVRED, Florent GILIBERT, Christophe GUILBERT, Jacques LEROGNON, Jean-Jacques MASSE, Jean-Luc THIBAULT, Kadha CISSOKO, Laetitia BASTARI, Laure RIVAUD-PEARCE, Laurent THERESE, Lucie CHRISTIAN, Lyuba SOFRONIEVA, Margaux MAURISSET, Matthieu BESCOND, Matthieu LEGER, Mourad REBBANI, Rémi CAVAILLES, Sarah FOUDRIER Vincent PAOLINO.

Stagiaires ... Tirage 10 000 exemplaires. Dépôt légal 3eme trimestre 2017. N° ISSN 1266-8591. Maquette Philippe PERRET. Photo couverture Franck LORIOU. Impression Graficas Piquer (Espagne). Régie publicitaire La Plage (04 93 58 51 51). Nouvelle Vague est édité par La Plage. Abonnement 10 euros pour 10 numéros. Distribution «Nouvelle Vague» est distribué gratuitement dans plus de 300 points de la région Sud-Est. Liste complète des lieux sur : www.nouvelle-vague.com/ ou-le-trouver Magazine fondé en 1994. ::: Prochain numéro le 28 octobre 2017 :::


4 >> #NVmagLiveReport Retrouvez nos compte-rendus de concerts en textes et en images sur nouvelle-vague.com et facebook.com/nouvellevague.mag

François & The Atlas Mountain Le 29/06/17 dans le cadre du festival Les Nuits Carrées au Fort Carré - Antibes (06). Photo : Jean-Luc Thibault (inthestreet.fr) Envoyez vos photos “musicales” à contact@nouvelle-vague.com. Les sélectionnées seront publiées dans Nouvelle Vague.


#NVmagMaPlaylist >> 5

Hélène Parmentier

Responsable communication de Allover Productions (06)

Ta personnalité, ton parcours ? Après 11 ans à la Fnac et 2 ans à la Cartonnerie, une célèbre SMAC rémoise, j’ai toujours baigné dans le monde musical. Attirée par les musiques actuelles, je me suis impliquée dans un bon nombre de projets musicaux, ce qui m’a permis d’échanger, rencontrer des acteurs et public variés, ce que j’adore...un enrichissement personnel et une réelle motivation afin de rendre accessible la culture au plus grand nombre. Aujourd’hui je mets mon expertise et mes compétences au service des festivals et des concerts dont je m’occupe. Ta playlist ? - Musique : Un gros coup de coeur pour Alltta avec 20Syl (from C2C) et le MC Mr. J. Medeiros, groupe parisien mêlant punch electro à gros renfort de hip hop incisif, on ne sort pas indemne de leur concert, j’écoute en boucle le titre « The Woods » qui me donne la pêche. - Cinéma : Je suis une grande fan de l’univers des

Comics de Marvel et DC, lorsque Guardians of the galaxy a été adapté au cinéma, je fus aux Anges, le genre de film qu’il faut impérativement voir sur grand écran, univers loufoque aux personnages dépareillés à l’humour sans filtre qui colle à la BD. Hâte de retrouver Guardians of the galaxy 2 ! - Livre : “Noces Nuptiales” (anciennement “Culde-sac”) de Douglas Kennedy, un thriller haletant avec comme décor l’Australie profonde. L’auteur revisite l’adage de Ian Dury « Sex, Drogue & Rock’n’roll », tellement de suspens que je l’ai dévoré en une nuit. - Concert : Festival du Cabaret Vert, le concert de The John Butler Trio, une expérience mémorable, une énergie de partage et de communion que je n’avais jamais connue, tout le monde se faisait des « hugs », une envie de dire « je t’aime » à ton voisin. - Evénement : Mon expédition au Fanxipan, la montagne la plus haute du Vietnam, +3600m de souffrance avec en récompense, un sentiment de plénitude totale.


6 >> #NVmagLiveReport Retrouvez nos compte-rendus de concerts en textes et en images sur nouvelle-vague.com et facebook.com/nouvellevague.mag

K’s Choice Le 23/06/17 au Mas des Escaravatiers - Puget sur Argens (83). Photo : Sarah Foudrier Envoyez vos photos “musicales” à contact@nouvelle-vague.com. Les sélectionnées seront publiées dans Nouvelle Vague.


#NVmagAlbumDeLegende >> 7

FLEETWOOD MAC : Rumours

Il y a 10 ans...

Sorti le 04/02/1977. “Rumours” fait parti de ces phénomènes en matière de soft/ pop rock. Le groupe Fleetwood Mac marque sa génération en produisant cet album sorti en 1977, et qui se vendra à plus de quarante millions d’exemplaires. Composé de cinq membres, Mick Fleetwood et John McVie sont les pionniers et têtes d’affiche du groupe. Lindsey Buckingham, Christine McVie et Stevie Nicks les rejoignent pour former, ce qui deviendra, un des groupes emblématique du pop rock. Originaires du Royaume-Uni, ils décident d’enregistrer l’album en Californie. “Dreams” devient un des plus grand succès, le propulsant dans le top des ventes dans de nombreux pays.

Les combinaisons musicales soft pop rock faites par Fleetwood Mac les projettent directement aux Grammy Awards, où ils remportent le prix de l’album de l’année. Il est composé de onze chansons. Elles sont principalement écrites par Christine McVie et Stevie Nicks. Cette époque marque un tournant pour le groupe, partagé entre trahison et passion. Ainsi les voix se mêlent et se démêlent sur fond de relations sentimentales compliquées. Le dernier album “Say You Will” remonte à 2003, tandis que l’ultime tournée s’est terminée en 2015 en Grande-Bretagne. Le groupe évoque l’envie de se reformer, et 2017 pourrait signer le grand retour de Fleetwood Mac sur scène! Océane Parra

Wax Tailor De son vrai nom Jean-Christophe Le Saoût, Wax Tailor sort son premier album, « Tales of the Forgotten Melodies », avec un mélange très personnel de trip hop, hip-hop et downtempo. Ses principales influences musicales sont la musique noire américaine et la pop des années 1960. En 2007, Wax Tailor son deuxième opus « Hope & Sorrow » confirme son identité sonore et fait de lui l’un des artistes phares de la scène électro-hip-hop française. Il a sorti l’année dernière son cinquième album « By Any Beats Necessary ».


8 >> #NVmagLiveReport Retrouvez nos compte-rendus de concerts en textes et en images sur nouvelle-vague.com et facebook.com/nouvellevague.mag

Page Hamilton Le 06/06/17 au Poste à Galène - Marseille (13). Photo : Gina Fernandez (ginafernandez.format.com) Envoyez vos photos “musicales” à contact@nouvelle-vague.com. Les sélectionnées seront publiées dans Nouvelle Vague.


FIESTA DES SUDS Du 18 au 21/10/2017 à Marseille (13) www.dock-des-suds.org/fiesta2017 Programmation THÉÂTRE DU CHÊNE Du 01/11/2016 au 01/11/2017 à Avignon (84) www.chenenoir.fr Programmation NOMAD’ CAFÉ Du 01/11/2016 au 01/11/2017 à Marseille (13) www.lenomad.com Programmation MJC PICAUD Du 01/01 au 31/12/2017 à Cannes (06) www.mjcpicaud.fr Programmation PANDA EVENTS Du 01/06 au 31/12/2017 à Nice (06) www.panda-events.com

NOIR


10 >> #NVmagZoom #AlaUne

Nosfell Compositeur et chef d’orchestre autodidacte, Nosfell poursuit une carrière artistique exceptionnellement singulière. Auteur de trois albums, il a mis sa carrière solo provisoirement en standby après avoir intégré une troupe en collaboration avec le metteur en scène Philippe Decouflé. Il sort prochainement un nouvel album. Rencontre avec cet artiste accompli lors du festival Yeah ! cet été. Dès le début de ta carrière tu t’es démarqué par ton univers qui t’es propre. On sentait qu’il y avait vraiment cette volonté de créer un univers complet. Estu toujours dans cette démarche ou bien as-tu évolué au fil du temps un peu différemment ? Dès le premier album, il était question de parler de ce pays imaginaire qui est tatoué sur mon dos, qui me vient d’échanges nocturnes avec mon père. Il fallait que je lui raconte mes rêves. Il était polyglotte. En échange, il me racontait les siens. Il faisait les dialogues et mettait les personnages en scène. Il me faisait noter des mots que je ne comprenais pas. Après que mon père soit parti, j’ai gardé ses mots comme un fétiche qui sont devenus la base étymologique du langage dans lequel je chante parfois. Il y a beaucoup de ces chansons dans les 3 premiers disques. Ces disques

sont conçus comme un triptyque, il y a treize personnages principaux dans cette espèce de saga. Il devait y en avoir 8 mais j’ai préféré faire trois disques et une annexe. Cette suite est un opéra, que j’aime appeler fantaisie lyrique, et qui résout en quelque sorte l’équation narrative des trois premiers disques. Je l’ai composé pour trente-six musiciens et sept voix. Il est sorti en même temps que le troisième album en juin 2009. Cela clôturait la description de ce pays, de ces personnages. La fantaisie lyrique est entièrement chantée dans cette langue inventée. Le troisième disque aussi d’ailleurs, à part deux titres en collaboration avec Daniel Darc et Josh Homme de Queens of the Stone Age. Mais j’ai toujours cultivé une sorte de syncrétisme à l’égard de la langue, il y a toujours un mélange entre l’anglais, le français et mon langage. Le français est apparu sur le deuxième album, mais


dès le premier il y a eu beaucoup d’anglais. Le concept était de travailler sur l’écriture d’un anglais un peu suranné, un peu Lewis Carollien, avec ma voix plutôt grave, médium-grave, qui est la voix du conteur. Puis d’autres voix plutôt aiguës s’ajoutent et viennent chanter dans cette langue. Ca c’était une première période. Puis ensuite il y a eu « Amour Massif » ainsi que deux bandes originales de spectacle en collaboration avec le metteur en scène Philippe Decouflé. Là aussi c’est très syncrétique parce que Philippe m’a contacté à la fois pour mes qualités de compositeur et d’auteur mais aussi de performer. Et également parce j’ai ce que lui appelle une novlangue qu’il considère comme un genre ; c’est une culture qu’il aime beaucoup. Il y a beaucoup de gens qui l’ont intégrée dans la littérature mais aussi beaucoup en musique. Et pour moi, c’était in-

téressant comme travail. Sur ces spectacles tu jouais les musiques en live ? Oui je jouais, je composais et je performais. C’est pour cela que j’ai un peu disparu de la circulation, de là d’où je viens, des scènes de musiques actuelles. Parce que les spectacles de Decouflé ce sont des tournées mondiales d’environ 200 dates. Ce sont des gros spectacles. C’est pour partager une expérience collective que tu as mis entre parenthèses ta carrière solo à ce moment là ? Oui. C’est une espèce de side project que je signe quand même. C’est un peu hybride, c’est un peu bizarre. C’est un peu un monstre à deux têtes. Mais, j’ai eu l’opportunité de pro-


nouvelle-vague.com / octobre 2017

duire des bandes originales que j’intègre dans ma discographie. Et par ailleurs quand je joue en solo, il m’arrive de chanter une chanson du spectacle et même de raconter ce qui se passe sur scène à ce moment-là. Comme une espèce de mise en abime, donc c’est quelque chose que j’ai vraiment intégré dans mon répertoire. Cela en fait parti. Comment as-tu vécu la mutation de l’industrie musicale, en tant qu’artiste ? Pour moi pas vraiment, parce que la structure de production avec laquelle j’ai produit le dernier album, elle existe depuis le début. C’est une structure que j’ai monté avec mon ancien manager pour mon premier album. C’est une SARL. Et ce n’est pas facile à tenir parce que je n’ai pas de fortune personnelle, je ne suis pas rentier. Donc c’est un tout petit capital dédié pour moi, pour ma production. Nous avons préféré cela plutôt qu’une association tout simplement parce que c’était une structure qui convenait à l’époque. Donc mon premier album était en licence. Tu va repartir sur une formule groupe plutôt ? Oui, parce que c’est mon nouveau disque a été fait avec deux musiciens. J’ai voulu un disque qui soit plus intime, à la fois dans les paroles et dans les thèmes abordés. Il est assez proche de mon premier disque en ce sens que ce sont des structures très simples et courtes. C’est très minimaliste. C’est moins méandreux que le troisième album dans lequel y a beaucoup de parties, beaucoup de tiroirs qui s’ouvrent beaucoup de virages harmoniques etc. Là, j’ai voulu un peu revenir aux bases dans l’écriture, enfin surtout dans le vocabulaire. Car, l’écriture

ne change pas pour moi, c’est surtout le vocabulaire qui change, et les nuances. Je veux qu’aucun disque ne se ressemble. Mais en cela, il ressemble un peu au premier. Et puis dans le son j’ai voulu quelque chose de très direct, de très live. Il est vraiment pensé pour un quartet, un peu un quartet de rock, mais il n’y a pas de basse, il y a les triques. Je joue de la guitare baryton qui est accordé comme un violoncelle avec seulement quatre cordes. Il y a une conformation batterie, saxophone basse, donc encore plus bas que le baryton qui pousse et qui plante les clous, et puis les synthétiseurs. Nous n’avons que des synthétiseurs des années 70, que des vieilles bécanes, mais sur scène nous ne pourront pas tourner avec car ils sont beaucoup trop fragiles. Je voulais vraiment remettre la voix au centre du travail, que la voix soit moins avalée par pléthore d’arrangements, pléthore de fréquences. Fréquentiellement, c’est vraiment bas médium, haut médium, c’est beaucoup dans les médiums et la voix se balade là-dessus. C’est très rugueux, très mat. J’ai voulu ça car je pense que, comme beaucoup, j’ai été très ému par ce qu’on traverse politiquement, militairement ; toutes ces violences ! Je pense que j’ai voulu proposer quelque chose de très direct, qui ne ment pas. Il n’y a quasiment aucun traitement sonore, il n’y a pas de boucle. Tout est joué en direct, c’est là, il y a de la sueur, je veux que l’on entende que ça joue. Je ne veux pas qu’il ait d’artifices, je ne veux pas qu’il ait de vernis. Sarah Foudrier Le 13/10/17 au Cargo de Nuit - Arles (13). www.nosfell.com


14 >> #NVmagAgenda Concerts Pour figurer dans notre Agenda Concerts, envoyez vos infos avant le 15 à contact@nouvelle-vague.com 04 // Alpes-de-Haute-Provence Samedi 07 octobre 2017 à 20h30 GABBY YOUNG AND OTHER ANIMALS Centre Rene Char - Digne Les Bains Samedi 14 octobre 2017 à 21h00 OPUS / ORCHESTRE POUR CORDE DES ALPES DU SUD Centre Rene Char - Digne Les Bains Jeudi 19 octobre 2017 à 19h00 ENSEMBLE PARNASSIE DU MARAIS Centre Rene Char - Digne Les Bains Vendredi 10 novembre 2017 à 21h00 GAEL FAYE Centre Rene Char - Digne Les Bains 05 // Hautes-Alpes Dimanche 19 novembre 2017 à 19h00 VINCENT NICLO Le Quattro - Gap 06 // Alpes-Maritimes Dimanche 01 octobre 2017 à 18h00 KEN ZUKERMAN / NIHAR MEHTA / PURAN MAHARAJ Centre Culturel De La Providence - Nice

Vendredi 06 octobre 2017 à 20h30 ISABELLE GEORGES Theatre Croisette Jw Marriott Cannes Vendredi 06 octobre 2017 à 20h30 IGIT Salle Juliette Greco - Carros Samedi 07 octobre 2017 à 20h00 FREDERIC FRANCOIS Acropolis - Nice Jeudi 12 octobre 2017 à 20h30 YANISS ODUA / VOLODIA / ARTIKAL BAND / BOOBOO’ZZZ ALL STARS Theatre Lino Ventura - Nice Vendredi 13 octobre 2017 à 20h00 LES CHORISTES Palais Nikaia - Nice Vendredi 13 octobre 2017 à 20h30 ELECTROPHAZZ Espace Leonard De Vinci - Mandelieu Samedi 14 octobre 2017 à 18h00 AFRICAN JAZZ ORCHESTRA Jardin De La Colline - Cannes Dimanche 15 octobre 2017 à 17h00 AMIR La Palestre - Le Cannet

Mercredi 04 octobre 2017 WEEPERS CIRCUS (´N’IMPORTE NAWAKª) Salle Juliette Greco - Carros

Mardi 17 octobre 2017 à 20h00 VESSELIN STANEV / EVA OERTLE Acropolis - Nice

Mercredi 04 octobre 2017 à 21h00 GRUPO COMPAY SEGUNDO Cap Cinema - Cagnes Sur Mer

Jeudi 19 octobre 2017 CAFE ZIMMERMANN / DAMIEN GUILLON Cathedrale Sainte Reparate - Nice

Jeudi 05 octobre 2017 à 20h30 ANNE PACEO / LOU TAVANO Forum Nice Nord

Jeudi 19 octobre 2017 à 20h00 MICHEL SARDOU Palais Nikaia - Nice

Vendredi 06 octobre 2017 à 20h00 TATIANA SMELOVA Hotel Negresco - Nice

Vendredi 20 octobre 2017 à 20h30 L’UNE ET L’AUTRE (La Grande Sophie et Delphine de Vigan) Les Arts D’Azur - Le Broc


nouvelle-vague.com / octobre 2017 Samedi 21 octobre 2017 à 19h30 JORIS DELACROIX Theatre Lino Ventura - Nice

Samedi 28 octobre 2017 à 21h00 GARETH PEARSON / DERRIN NAUENDORF Espace Magnan - Salle Jean Vigo - Nice

Samedi 21 octobre 2017 à 20h00 FLORENT PAGNY Palais Nikaia - Nice

Samedi 28 octobre 2017 à 21h00 GARETH PEARSON / DERRIN NAUENDORF Espace Magnan - Salle Jean Vigo - Nice Dans le cadre du festival GUITARE ACOUSTIQUE

Samedi 21 octobre 2017 à 20h30 VINCENT NICLO Palais Des Festivals - Cannes Jeudi 26 octobre 2017 à 21h00 MARTIN TAYLOR / LINUS OLSSON Espace Magnan - Salle Jean Vigo - Nice Dans le cadre du festival GUITARE ACOUSTIQUE Vendredi 27 octobre 2017 JOSE JAMES / THOMAS GALLIANO Forum Nice Nord Vendredi 27 octobre 2017 à 21h00 CHRISTOPHE GODIN / LUC FENOLI Espace Magnan - Salle Jean Vigo - Nice Dans le cadre du festival GUITARE ACOUSTIQUE

Jeudi 02 novembre 2017 à 19h30 YOUNGBLOOD BRASS BAND / ALEXANDRA MILLER Forum Nice Nord Jeudi 02 novembre 2017 à 22h00 BARCELLA Grand Casino - Beaulieu Dans le cadre du festival QUINTE ARTISTIQUE Vendredi 03 novembre 2017 à 20h30 JUAN CARMONA Theatre Croisette Jw Marriott Cannes Samedi 04 novembre 2017 à 20h30 TIBZ Theatre Lino Ventura - Nice


16 >> #NVmagAgendaConcerts Samedi 04 novembre 2017 à 23h45 AMANDINE BOURGEOIS Grand Casino - Beaulieu Dans le cadre du festival QUINTE ARTISTIQUE 13 // Bouches-du-Rhône Dimanche 01 octobre 2017 à 15h00 PIERRE FENICHEL / PAUL PIOLI / KEVIN NORWOOD Musee Borely / Chateau Borely - Marseille Dimanche 01 octobre 2017 à 16h00 MATHIEU PIRRO Le Cagnard - Aix En Provence Dans le cadre du FESTIVAL DE LA CHANSON FRANCAISE DU PAYS D’AIX Dimanche 01 octobre 2017 à 17h00 ALCAZ Theatre Ainsi De Suite - Aix En Provence Dans le cadre du FESTIVAL DE LA CHANSON FRANCAISE DU PAYS D’AIX Dimanche 01 octobre 2017 à 21h00 WHISPERING SONS Le Molotov - Marseille Lundi 02 octobre 2017 à 20h30 AMIR Salle Du Bois De L’aune - Aix en Provence Dans le cadre du FESTIVAL DE LA CHANSON FRANCAISE DU PAYS D’AIX Mardi 03 octobre 2017 à 20h30 KENNY GARRETT Grand Theatre De Provence - Aix En Provence Mardi 03 octobre 2017 à 20h30 MONSIEUR LUNE - UN RENAUD POUR MOI TOUT SEUL Conservatoire Darius Milhaud - Aix En Provence Dans le cadre du FESTIVAL DE LA CHANSON FRANCAISE DU PAYS D’AIX Mercredi 04 octobre 2017 à 19h30 DISIZ Espace Julien - Marseille Mercredi 04 octobre 2017 à 19h30 KALLIROI ET LE FADOREBETIKO PROJECT Chez Rachel - Aix En Provence Dans le cadre du FESTIVAL DE LA CHANSON FRANCAISE DU PAYS D’AIX

Jeudi 05 octobre 2017 à 19h30 FAUSTINE / FOUCH TRIO Salle Du Bois De L’aune - Aix En Provence Dans le cadre du FESTIVAL DE LA CHANSON FRANCAISE DU PAYS D’AIX Jeudi 05 octobre 2017 à 20h00 TAL Le Silo - Marseille Jeudi 05 octobre 2017 à 20h30 CHRIS CHEEK / FOX Le Cri Du Port - Marseille - Marseille Jeudi 05 octobre 2017 à 21h00 THE DECLINE Le Molotov - Marseille Vendredi 06 octobre 2017 à 19h30 COLUMBINE Espace Julien - Marseille Vendredi 06 octobre 2017 à 20h30 LES PETITES BOURRETTES / MARJOLAINE PIEMONT Salle Du Bois De L’aune - Aix En Provence Dans le cadre du FESTIVAL DE LA CHANSON FRANCAISE DU PAYS D’AIX Vendredi 06 octobre 2017 à 20h30 THE CUNNINLYNGUISTS Le Moulin - Marseille Vendredi 06 octobre 2017 à 20h30 BRYN TERFEL Grand Theatre De Provence - Aix En Provence Vendredi 06 octobre 2017 à 20h30 CHILL BUMP / TAMBOUR BATTANT L’affranchi - Marseille Vendredi 06 octobre 2017 à 20h30 NOVA TROBA Cafe-Theatre Du Tetard - Marseille Vendredi 06 octobre 2017 à 22h00 POTOCHKINE Theatre Des Salins - Martigues Vendredi 06 octobre 2017 à 23h00 JACK DE MARSEILLE / DJ HELL Cabaret Aleatoire - Marseille Samedi 07 octobre 2017 à 14h00 BIG BAND DU CNRS DE MARSEILLE Bmvr Alcazar - Marseille


nouvelle-vague.com / octobre 2017 Samedi 07 octobre 2017 à 15h00 LA BOITE A MUSIQUE DE MONSIEUR ZIK Le Flibustier - Aix En Provence

Samedi 07 octobre 2017 à 21h00 IGIT Portail Coucou - Salon De Provence

Samedi 07 octobre 2017 à 16h00 GRAND ENSEMBLE (Pierre Sauvageot) Rue Leon Paulet - Marseille

Samedi 07 octobre 2017 à 21h00 ARUAN ORTIZ Le Moulin - Vitrolles

Samedi 07 octobre 2017 à 18h00 GRAND ENSEMBLE (Pierre Sauvageot) Rue Leon Paulet - Marseille

Samedi 07 octobre 2017 à 23h00 DISCOLOWCOST Montevideo - Marseille Dans le cadre du festival ACTORAL

Samedi 07 octobre 2017 à 20h00 SOPRANO Orange Velodrome - Marseille Samedi 07 octobre 2017 à 20h00 BCUC (Bantu Continua Uhuru Consciousness) / LA CHICA BELLEVILLE Dock Des Suds - Marseille - Marseille Dans le cadre du festival LA FIESTA DES SUDS

Dimanche 08 octobre 2017 à 15h00 LA BOITE A MUSIQUE DE MONSIEUR ZIK Le Flibustier - Aix En Provence Dimanche 08 octobre 2017 à 16h00 FREDERIC FRANCOIS Le Silo - Marseille

Samedi 07 octobre 2017 à 20h30 RICHARD LESAGE Cafe-Theatre Du Tetard - Marseille

Dimanche 08 octobre 2017 à 16h00 GRAND ENSEMBLE (Pierre Sauvageot) Rue Leon Paulet - Marseille

Samedi 07 octobre 2017 à 20h30 FATALS PICARDS Salle Du Bois De L’aune - Aix En Provence Dans le cadre du FESTIVAL DE LA CHANSON FRANCAISE DU PAYS D’AIX

Dimanche 08 octobre 2017 à 17h00 KHATIA BUNIATISHVILI Grand Theatre De Provence - Aix En Provence

Samedi 07 octobre 2017 à 20h30 H BURNS Le Poste à Galene - Marseille

Dimanche 08 octobre 2017 à 18h00 GRAND ENSEMBLE (Pierre Sauvageot) Rue Leon Paulet - Marseille


18 >> #NVmagAgendaConcerts Mardi 10 octobre 2017 à 19h30 RILES Cabaret Aleatoire - Marseille Mardi 10 octobre 2017 à 21h00 NATHANAEL GOUIN Conservatoire Darius Milhaud - Aix En Provence Mercredi 11 octobre 2017 à 20h30 HARRISON STAFFORD / BRAIN DAMAGE Le Moulin - Marseille Mercredi 11 octobre 2017 à 21h00 PETE ROCK / DJ DJEL aka DIAMOND CUTTER Le Molotov - Marseille Mercredi 11 octobre 2017 à 23h00 MR MITCH Montevideo - Marseille Dans le cadre du festival ACTORAL Jeudi 12 octobre 2017 CHEVEREFUSION / RUBEN PAZ Hotel Novotel Vieux Port - Marseille Jeudi 12 octobre 2017 à 20h30 BATLIK / MAKJA Nomad’cafe - Marseille Vendredi 13 octobre 2017 BOPS La Machine A Coudre - Marseille Vendredi 13 octobre 2017 à 20h30 CELINE BONACINA / JEAN LUC DIFRAYA / CHRIS JENNINGS Le Petit Duc - Aix En Provence

Vendredi 13 octobre 2017 à 20h30 BILLIE’S BLUES (LAURE DONNAT / LILIAN BENCINI) L’atelier Des Arts - Marseille Vendredi 13 octobre 2017 à 21h30 NOSFELL Cargo De Nuit - Arles Vendredi 13 octobre 2017 à 23h00 ABSTRAXION / DISCODROMO Cabaret Aleatoire - Marseille Dans le cadre du festival ACTORAL Samedi 14 octobre 2017 à 20h00 CALYPSO ROSE Theatre De La Chaudronnerie - La Ciotat Samedi 14 octobre 2017 à 20h30 ADMIRAL T Espace Julien - Marseille Samedi 14 octobre 2017 à 20h30 SMOKEY JOE & THE KID / SENBEI Salle Des Fetes - Venelles Samedi 14 octobre 2017 à 20h30 LES TONTONS FLINGUEURS L’affranchi - Marseille Samedi 14 octobre 2017 à 21h00 LEE SCRATCH PERRY / MAD PROFESSOR L’usine - Istres Samedi 14 octobre 2017 à 21h00 DADADA TRIO Domaine De Fontblanche - Vitrolles

Vendredi 13 octobre 2017 à 20h30 OURS Le Moulin - Marseille

Samedi 14 octobre 2017 à 21h00 COOKIN’ ON 3 BURNERS Upercut - Marseille

Vendredi 13 octobre 2017 à 20h30 CHINA MOSES Theatre Des Salins - Martigues

Samedi 14 octobre 2017 à 21h30 LUCKY PETERSON Cargo De Nuit - Arles

Vendredi 13 octobre 2017 à 20h30 JOSMAN L’affranchi - Marseille

Samedi 14 octobre 2017 à 23h00 ANDY VOTEL Montevideo - Marseille Dans le cadre du festival ACTORAL

Vendredi 13 octobre 2017 à 20h30 JIL CAPLAN / ROMANE / LYA Hall Du Forum - Berre L’etang

Samedi 14 octobre 2017 à 23h00 NEUROKONTROL / RAGGATEK LIVE BAND Cabaret Aleatoire - Marseille


nouvelle-vague.com / octobre 2017 Dimanche 15 octobre 2017 à 10h00 GASTON L OURSON Le Flibustier - Aix En Provence

Mercredi 18 octobre 2017 à 21h00 THE RUMJACKS Le Molotov - Marseille

Dimanche 15 octobre 2017 à 18h00 MATHIEU BOOGAERTS Le Petit Duc - Aix en Provence Dimanche 15 octobre 2017 à 20h00 MAYHEM Jas Rod - Les Pennes Mirabeau

Jeudi 19 octobre 2017 à 19h00 MHD / AMADOU ET MARIAM / YASMINE HAMDAN / LABESS / DISSONANT NATION / WALKABOUT SOUND SYSTEM / GANG OF PEAFOWL / BLOCO UNIAO DU SUD / FORRO PIFADO Dock Des Suds - Marseille Dans le cadre du festival LA FIESTA DES SUDS

Lundi 16 octobre 2017 à 20h00 DIANA KRALL Le Silo - Marseille

Jeudi 19 octobre 2017 à 20h30 MABZ Le Petit Duc - Aix en Provence

Mardi 17 octobre 2017 à 20h00 MICHEL JONASZ / JEAN YVES D’ANGELO Theatre De La Chaudronnerie - La Ciotat

Jeudi 19 octobre 2017 à 20h30 SCOTT TIXIER Le Cri Du Port - Marseille

Mardi 17 octobre 2017 à 20h00 BRYSON TILLER Le Silo - Marseille

Vendredi 20 octobre 2017 à 19h00 BIGFLO ET OLI / CHINESE MAN / PONI HOAX / OMAR SOULEYMAN / TAIWAN MC / CHARLES X / TRISTESSE CONTEMPORAINE / BANDA DU DOCK / BIG JUNIOR / TONY SWAREZ / LA METHODE / RHINO Dock Des Suds - Marseille Dans le cadre du festival LA FIESTA DES SUDS

Mardi 17 octobre 2017 à 21h00 THE LORDS OF ALTAMONT Le Molotov - Marseille Mercredi 18 octobre 2017 à 14h00 FIESTA DES MINOTS Dock Des Suds - Marseille Dans le cadre du festival LA FIESTA DES SUDS

Vendredi 20 octobre 2017 à 20h00 FLORENT PAGNY Le Dome - Marseille


20 >> #NVmagAgendaConcerts Vendredi 20 octobre 2017 à 21h00 PUNISH YOURSELF L’Usine - Istres

Mercredi 25 octobre 2017 à 20h00 ANGUS & JULIA STONE Le Silo - Marseille

Vendredi 20 octobre 2017 à 21h00 CABALLERO / JEANJASS / EMTOOCI Cargo De Nuit - Arles

Mercredi 25 octobre 2017 à 20h30 ALEXANDRE THARAUD Grand Theatre De Provence - Aix En Provence

Vendredi 20 octobre 2017 à 23h00 JEROEN SEARCH / SCHRIJVERSHOF / SAM COATES AKA SETAOC MASS Cabaret Aleatoire - Marseille

Jeudi 26 octobre 2017 à 19h00 ADDIE Le Cri Du Port - Marseille

Samedi 21 octobre 2017 à 15h00 POUET - François Hadji-Lazaro de Pigalle L’Usine - Istres Samedi 21 octobre 2017 à 19h00 MAT BASTARD / KEZIAH JONES / JOEY LE SOLDAT / CODY CHESNUTT / SPOEK MATHAMBO / MO LAUDI / PUERTO CANDELARIA / CYMANDE / TONY SWAREZ / 1RDT (UN AIR D’ETE) / AMBUSH Dock Des Suds - Marseille Dans le cadre du festival LA FIESTA DES SUDS Samedi 21 octobre 2017 à 19h30 LARTISTE Espace Julien - Marseille Samedi 21 octobre 2017 à 20h30 JOK’AIR L’affranchi - Marseille Samedi 21 octobre 2017 à 21h00 TRISTAN LOPIN Theatre De La Fontaine D’argent - Aix En Provence Dimanche 22 octobre 2017 à 17h30 TRISTAN LOPIN Theatre De La Fontaine D’argent - Aix En Provence Dimanche 22 octobre 2017 à 18h00 LACRIM Le Dome - Marseille Mardi 24 octobre 2017 à 19h00 LES PERCUSSIONS CLAVIERS DE LYON Theatre Du Jeu De Paume - Aix en Provence Mardi 24 octobre 2017 à 20h00 TLC Le Dome - Marseille Mercredi 25 octobre 2017 LES PERCUSSIONS CLAVIERS DE LYON Theatre Du Jeu De Paume - Aix en Provence

Jeudi 26 octobre 2017 à 20h00 FATIMA YAMAHA Cabaret Aleatoire - Marseille Vendredi 27 octobre 2017 à 20h30 DJIVAN GASPARYAN Basilique / Abbaye Saint Victor - Marseille Vendredi 27 octobre 2017 à 21h00 JAHNERATION / BHATI L’Usine - Istres Vendredi 27 octobre 2017 à 21h00 THE BONGO HOP Portail Coucou - Salon de Provence Vendredi 27 octobre 2017 à 23h00 JO’Z / ALGO GUERIO / MARCO VISCUSI / N-ZINO / SUAVE / MESH Cabaret Aleatoire - Marseille Samedi 28 octobre 2017 à 20h00 SNEAZZY / S PRI NOIR Le Moulin - Marseille Samedi 28 octobre 2017 à 20h30 JEANFI JANSSENS Salle Des Fetes - Orgon Samedi 28 octobre 2017 à 21h00 SOFIANE / FIANSO L’Usine - Istres Samedi 28 octobre 2017 à 23h00 VANDAL (KAOTIK - UK) / ACE VENTURA / PITCH MAD ATTAK / DJ NASH (METEK) / DICKSTER aka DICK TREVOR aka THE GREEN NUNS / MISS TEKIX / SHOTU / AKINAX / UPGRADE / AARON LIBERATOR Dock Des Suds - Marseille Dans le cadre du festival RAVE FESTIVAL


nouvelle-vague.com / octobre 2017 Dimanche 29 octobre 2017 à 17h00 BIG BUTT FOUNDATION / ULTRA LIGHT BLAZER Square Stalingrad - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Dimanche 29 octobre 2017 à 18h00 LACRIM Le Dome - Marseille Dimanche 29 octobre 2017 à 21h00 KEITH AND TEX Le Molotov - Marseille Mercredi 01 novembre 2017 à 17h00 YUJA WANG / MAHLER CHAMBER ORCHESTRA Grand Theatre De Provence - Aix en Provence Jeudi 02 novembre 2017 à 19h00 MASSILIA SOUND SYSTEM Dock Des Suds - Marseille Jeudi 02 novembre 2017 à 21h00 SOLAL DAHAN Theatre De La Fontaine D’argent - Aix En Provence Vendredi 03 novembre 2017 à 20h30 MASSILIA SOUND SYSTEM / LA METHODE Salle De L’etoile - Chateaurenard Vendredi 03 novembre 2017 à 21h00 YOUNGBLOOD BRASS BAND L’Usine - Istres Vendredi 03 novembre 2017 à 23h00 PALMS TRAX / INTERSTELLAR FUNK Cabaret Aleatoire - Marseille Samedi 04 novembre 2017 à 20h00 NAAMAN / PATKO Salle De L’etoile - Chateaurenard Samedi 04 novembre 2017 à 20h30 LES SAGES POETES DE LA RUE Cafe Julien - Marseille Samedi 04 novembre 2017 à 20h30 VOILAAA SOUND SYSTEM Salle Des Fetes - Venelles Samedi 04 novembre 2017 à 21h00 TIM BERNE Le Moulin A Jazz - Vitrolles Samedi 04 novembre 2017 à 21h30 LES HURLEMENTS D’LEO Cargo De Nuit - Arles


22 >> #NVmagAgendaConcerts Samedi 04 novembre 2017 à 23h00 STAND HIGH PATROL / ZION TRAIN / ABASSI HI POWER Dock Des Suds - Marseille Dans le cadre du TELERAMA DUB FESTIVAL

Jeudi 09 novembre 2017 à 20h30 JONNY LANG Espace Julien - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Dimanche 05 novembre 2017 à 20h00 HAVANA D’PRIMERA / ALEXANDER ABREU Espace Julien - Marseille

Jeudi 09 novembre 2017 à 20h30 VINX La Meson - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Lundi 06 novembre 2017 à 20h30 KIRKE KARJA Cite De La Musique - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

83 // Var

11 novembre 2017 UN POYO ROJO Theatre Du Jeu De Paume - Aix en Provence

Dimanche 01 octobre 2017 à 17h00 KLAXON (cie AKOREACRO) Chapiteau - Draguignan

Mardi 07 novembre 2017 à 20h00 MICHEL SARDOU Le Dome - Marseille

Jeudi 05 octobre 2017 à 20h30 MATHIS HAUG Theatre En Dracenie De Draguignan

Mardi 07 novembre 2017 à 20h00 SEBASTIEN GERMAIN Institut Musical De Formation Professionnelle - Salon De Provence Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE

Vendredi 06 octobre 2017 à 18h30 DAVID BISMUTH / GENEVIEVE LAURENCEAU / PIERRE GENISSON Cinema / Theatre La Renaissance - Saint Tropez Dans le cadre du FESTIVAL D’AUTOMNE A SAINT TROPEZ

Mercredi 08 novembre 2017 à 19h30 JABBERWOCKY Espace Julien - Marseille Mercredi 08 novembre 2017 à 20h00 PNL Le Dome - Marseille Mercredi 08 novembre 2017 à 20h00 HOT ANTIC JAZZ BAND Hotel c2 - Marseille Dans le cadre du festival JAZZ SUR LA VILLE Mercredi 08 novembre 2017 à 21h00 THE UNDERGROUND YOUTH Le Molotov - Marseille Jeudi 09 novembre 2017 ANNE GUIDI / AD FONTES CANTICORUM / LAURA CARAVELLO Basilique / Abbaye Saint Victor - Marseille Dans le cadre du festival FESTIVAL DES AMIS DE SAINT VICTOR Jeudi 09 novembre 2017 à 20h00 SICK OF IT ALL / THE GODDAMN GALLOWS / UNFIT / THE DIRTY WHEELS Jas Rod - Les Pennes Mirabeau

Vendredi 06 octobre 2017 à 19h00 FERNANDO MAGUNA Chateau Maime - Arcs Sur Argens Vendredi 06 octobre 2017 à 20h30 BASIC EINSTEIN / DAMIEN JAYAT Theatre Le Colbert - Toulon Vendredi 06 octobre 2017 à 20h30 BLAZING WAR MACHINE / EON Le Vox - La Valette Du Var Vendredi 06 octobre 2017 à 21h00 REBELLES / KARINE LYACHENKO Room City - Toulon Vendredi 06 octobre 2017 à 21h00 JULIETTE ARMANET Opera De Toulon Dans le cadre du MIDI FESTIVAL A TOULON Vendredi 06 octobre 2017 à 21h30 MUGWUMP aka GEOFFROY / L’AMATEUR Twiggy Cafe - Toulon Dans le cadre du MIDI FESTIVAL A TOULON


nouvelle-vague.com / octobre 2017 Samedi 07 octobre 2017 à 14h30 CHATON / MALCOLM Metaxu - Toulon Dans le cadre du MIDI FESTIVAL A TOULON

Samedi 07 octobre 2017 à 22h00 DUB STRIKER Le Baratyhm - Toulon Dans le cadre du MIDI FESTIVAL A TOULON

Samedi 07 octobre 2017 à 16h10 BROUHAHA CLUB Stardust - Toulon Dans le cadre du MIDI FESTIVAL A TOULON

Jeudi 12 octobre 2017 à 20h00 ISAAC DELUSION Place De L’equerre - Toulon Dans le cadre du RADE SIDE OF THE MOON

Samedi 07 octobre 2017 à 18h00 MARIETTA (GUILLAUME MARIETTA) (BOBBY BLANK) / LE SUPERHOMARD / LEMON SWELL Le Port Des Createurs - Toulon Dans le cadre du MIDI FESTIVAL A TOULON

Jeudi 12 octobre 2017 à 20h30 NAPOLEON MADDOX / SORG Theatre Ollioules / Chateauvallon

Samedi 07 octobre 2017 à 18h30 REBELLES / KARINE LYACHENKO Room City - Toulon Samedi 07 octobre 2017 à 20h30 JULIEN M’A DIT Le Moulin A Parole - Meounes Les Montrieux Samedi 07 octobre 2017 à 21h00 REBELLES / KARINE LYACHENKO Room City - Toulon

Vendredi 13 octobre 2017 à 18h30 FACTEURS CHEVAUX Hotel Des Arts - Toulon Dans le cadre du RADE SIDE OF THE MOON Vendredi 13 octobre 2017 à 20h30 TROY VON BALTHAZAR / OH! TIGER MOUNTAIN / LUNEAPACHE Omega Live - Toulon Dans le cadre du RADE SIDE OF THE MOON


24 >> #NVmagAgendaConcerts Samedi 14 octobre 2017 à 18h30 MAUD OCTALLINN Hotel Des Arts - Toulon Dans le cadre du festival RADE SIDE OF THE MOON Samedi 14 octobre 2017 à 20h30 JOFFREY VERBRUGGEN Theatre Le Colbert - Toulon Samedi 14 octobre 2017 à 20h30 FRENCH 79 / KID FRANCESCOLI / CALYPSO VALOIS Omega Live - Toulon Dans le cadre du festival RADE SIDE OF THE MOON Jeudi 19 octobre 2017 à 20h00 FLORENT PAGNY Zenith Omega - Toulon Vendredi 20 octobre 2017 à 19h00 ELISA DO BRASIL / SCHLAASSS / SWAN INK Le Vox - La Valette Du Var Vendredi 20 octobre 2017 à 20h30 VINCENT NICLO Theatre Georges Galli - Sanary Sur Mer Vendredi 20 octobre 2017 à 20h30 WATCHDOG / SCOTT TIXIER Theatre Denis - Hyeres Samedi 21 octobre 2017 à 19h00 PUNISH YOURSELF / SHAARGHOT Le Vox - La Valette Du Var Samedi 21 octobre 2017 à 20h00 CABALLERO / JEANJASS / DOOZ KAWA (Aka 12 K.O) / 3EME OEIL Omega Live - Toulon Samedi 21 octobre 2017 à 20h00 ZOUFRIS MARACAS / THAT’S NOT REGGAE Espace Des Arts - Le Pradet Samedi 21 octobre 2017 à 20h30 PETRU GUELFUCCI Theatre Le Colbert - Toulon Mardi 24 octobre 2017 à 18h30 JEAN CLAUDE PENNETIER Cinema / Theatre La Renaissance - Saint Tropez Dans le cadre du FESTIVAL D’AUTOMNE A SAINT TROPEZ

Jeudi 26 octobre 2017 à 20h00 PABLO MOSES / HIGHER Omega Live - Toulon Vendredi 27 octobre 2017 à 20h30 BEN H Omega Live - Toulon Vendredi 27 octobre 2017 à 21h00 SEBASTIEN CHATO Casino Des Palmiers - Hyeres Vendredi 27 octobre 2017 à 21h00 ZE VOICES / TOPICK Room City - Toulon Samedi 28 octobre 2017 à 18h30 FOU NORMAL / TOPICK Room City - Toulon Samedi 28 octobre 2017 à 21h00 FOU NORMAL / TOPICK Room City - Toulon Vendredi 03 novembre 2017 à 20h30 DIVINE GOSPEL Espace Victor Hugo - Puget Sur Argens Samedi 04 novembre 2017 à 20h30 XAVIER ADRIEN LAURENT Theatre Le Colbert - Toulon Jeudi 09 novembre 2017 à 20h30 SARAH MCKENZIE Espace Culturel Andre Malraux - Six Fours 84 // Vaucluse Dimanche 01 octobre 2017 à 17h00 LUC ANTONINI / ANDRE CANARD Cathedrale Notre Dame Des Doms - Avignon Dans le cadre du festival LES AUTOMNALES DE L’ORGUE Mercredi 04 octobre 2017 à 19h00 DAVID LAFORE Theatre Des Vents - Avignon Dans le cadre du FESTIVAL DE LA CHANSON VIVANTE (UN PEU DE POESIE) Vendredi 06 octobre 2017 à 18h30 SKARRA MUCCI Akwaba - Chateauneuf De Gadagne


nouvelle-vague.com / octobre 2017 Vendredi 06 octobre 2017 à 20h00 BIGFLO ET OLI Salle Polyvalente D’avignon Montfavet Vendredi 06 octobre 2017 à 20h00 BOULE / JOSEPHA Theatre Du Chien Qui Fume - Avignon Dans le cadre du FESTIVAL DE LA CHANSON VIVANTE (UN PEU DE POESIE) Vendredi 06 octobre 2017 à 20h30 PURA FE Theatre Du Chene Noir - Avignon Vendredi 06 octobre 2017 à 21h00 MIGUEL M Le Sonograf Vendredi 06 octobre 2017 à 21h00 HOMAJ A LA CHONSON FRANCAISE / BLOND AND BLOND AND BLOND Espace Culturel - Vaison La Romaine Dans le cadre du festival VAISON RIRES Vendredi 06 octobre 2017 à 21h30 JOEY LE SOLDAT / ADAMA BURKINA La Gare De Coustellet / Maubec Samedi 07 octobre 2017 à 18h00 CAROLINE FAUCHET Chateau De Lourmarin Dans le cadre du festival MUSIQUES D’ETE DU CHATEAU DE LOURMARIN Samedi 07 octobre 2017 à 20h00 COLUMBINE Salle Polyvalente D’avignon Montfavet Samedi 07 octobre 2017 à 20h00 CHANSON PLUS BIFLUOREE Theatre Du Chien Qui Fume - Avignon Dans le cadre du FESTIVAL DE LA CHANSON VIVANTE (UN PEU DE POESIE) Samedi 07 octobre 2017 à 20h00 BRITISH LEGEND Theatre Le Rouge Gorge - Avignon Samedi 07 octobre 2017 à 20h30 RUTHIE FOSTER Salle Benoit Xii - Avignon Dans le cadre du AVIGNON BLUES FESTIVAL Samedi 07 octobre 2017 à 20h30 SINSEMILIA Auditorium Jean Moulin - Le Thor

Samedi 07 octobre 2017 à 21h00 LE BOUTON DE ROSE Espace Culturel De Vaison La Romaine Dans le cadre du festival VAISON RIRES Jeudi 12 octobre 2017 HAMILTON LOOMIS Cinema Capitole Studios - Le Pontet Dans le cadre du AVIGNON BLUES FESTIVAL Vendredi 13 octobre 2017 à 20h30 KENNY NEAL / HAMILTON LOOMIS Salle Polyvalente D’avignon Montfavet Dans le cadre du AVIGNON BLUES FESTIVAL Vendredi 13 octobre 2017 à 21h00 KID FRANCESCOLI / PI JA MA Les Passagers Du Zinc - Avignon Samedi 14 octobre 2017 à 19h00 SUGARAY RAYFORD / MIGHTY MO RODGERS Salle Polyvalente D’avignon Montfavet Dans le cadre du AVIGNON BLUES FESTIVAL Samedi 14 octobre 2017 à 19h00 LOUISAHHH!!! / ELECTRIC RESCUE / FABRIZIO RAT La Garance - Cavaillon Samedi 14 octobre 2017 à 20h00 LADYVA Theatre Le Rouge Gorge - Avignon Samedi 14 octobre 2017 à 20h30 THIBAUT DURET / OLIVIER MESSIAEN (CHANT D’AMOUR) Eglise Saint Agricol - Avignon Dans le cadre du festival LES AUTOMNALES DE L’ORGUE Dimanche 15 octobre 2017 à 17h00 LA FOLLE HISTOIRE DE MICHEL MONTANA (OLDELAF / ALAIN BERTHIER ) Espace Culturel De Vaison La Romaine Dans le cadre du festival VAISON RIRES Mercredi 18 octobre 2017 à 19h00 DAVID TAIEB aka CATMAN Ajmi - Avignon Jeudi 19 octobre 2017 à 20h30 LE CONCERT IMPROMPTU La Garance - Cavaillon


26 >> #NVmagAgendaConcerts Vendredi 20 octobre 2017 à 20h30 LIVINGSTONE Le Sonograf - Le Thor

Samedi 04 novembre 2017 à 21h15 NKC PROJECT Theatre Le Rouge Gorge – Avignon

Vendredi 20 octobre 2017 à 21h30 SYLVAIN DARRIFOURCQ / MASSICOT La Gare De Coustellet / Maubec

Mercredi 08 novembre 2017 à 21h00 JOHN NEMETH Le Sonograf - Le Thor

Jeudi 26 octobre 2017 à 20h30 BASSDRUMBONE Ajmi - Avignon

Jeudi 09 novembre 2017 à 20h30 ENSEMBLE ZELLIG / JANICE ISABEL JACKSON Ajmi - Avignon

Vendredi 27 octobre 2017 à 20h30 PACO SERY Le Sonograf - Le Thor

98 // Monaco

Vendredi 27 octobre 2017 à 20h30 DAVODKA / BOB LUNET Les Passagers Du Zinc - Avignon Vendredi 27 octobre 2017 à 20h30 SON DEL PUENTE Salles Des Fetes - Villedieu Dans le cadre du festival APRES LES VENDANGES Mercredi 01 novembre 2017 à 17h00 LUC ANTONINI / MARE NOSTRUM / MADELEINE WEBB Cathedrale Notre Dame Des Doms - Avignon Dans le cadre du festival LES AUTOMNALES DE L’ORGUE Vendredi 03 novembre 2017 à 20h30 AWEK Le Sonograf - Le Thor Vendredi 03 novembre 2017 à 21h30 SHAOLIN TEMPLE DEFENDERS / SOUL SHAKERS La Gare De Coustellet / Maubec Samedi 04 novembre 2017 à 20h30 ELECTRIC POP ART ENSEMBLE Ajmi - Avignon Samedi 04 novembre 2017 à 20h30 MALTED MILK / THE SQUAREFISH GROOVE Espace Culturel - Vaison La Romaine Dans le cadre du festival APRES LES VENDANGES

Mardi 10 octobre 2017 à 20h00 DMITRY MASLEEV Theatre Des Varietes - Monaco Mercredi 11 octobre 2017 DIANA KRALL Sporting Monte Carlo - Monaco Jeudi 19 octobre 2017 FAI BABA Grimaldi Forum - Monaco Vendredi 20 octobre 2017 à 20h00 LANG LANG Grimaldi Forum - Monaco Dimanche 12 novembre 2017 à 20h30 AYO Espace Leo Ferre - Monaco Jeudi 16 novembre 2017 à 20h30 MARCUS MILLER Opera Garnier De Monte Carlo - Monaco Dans le cadre du festival MONTE CARLO JAZZ FESTIVAL Vendredi 17 novembre 2017 à 20h30 STACEY KENT / ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE MONTE CARLO Opera Garnier De Monte Carlo - Monaco Dans le cadre du festival MONTE CARLO JAZZ FESTIVAL


SUIVEZ-NOUS!

nouvellevague.mag

nouvellevaguemag

nouvelle_vague1

nouvelle-vague-magazine

nouvellevaguemag

nouvellevaguemag

TOUTE L’ACTU MUSICALE DU SUD-EST


28 >> #NVmagLive LES INTERNATIONALES DE LA GUITARE

Au programme de ce festival dès la fin du mois de septembre et au début du mois d’octobre, quelque artistes fameux pour plusieurs soirées jam où l’on retrouve de tout (reggae, folk, flamenco). Ce sont des artistes qu’on aime et d’autres à découvrir comme Nino De Elche, coup de cœur de ce festival le mercredi 4 octobre. Sur un registre plus traditionnel nous retrouvons Tomatito et Raoul Vignal (pop folk) le 6 octobre. Dans la même soirée, on retrouve un peu de folk anglais avec l’incontournable Michael Chapman.. Mais c’est sans compter sur Luz Casal qui avait interprété « Piensa en mi » désormais ancré dans notre mémoire avec le film d’Almodovar, elle jouera apparemment dans un registre francophone le mercredi 5 octobre. On retrouvera de nombreux artistes comme l’étonnante Klo Pelgag, Kenny Neal, Inna De Yard, Fai Baba ( blues) etc. Sans oublier dans ce festival pour les amateurs de guitare : les « 24h Démentes ». Il s’agit de rendez-vous un petit peu partout dans la ville de Montpellier, dans des lieux qui comme les artistes tentent de nous surprendre par rapport à nos habitudes. Laetitia Bastari Du 23/09 au 14/10 à Montpellier et autres villes (34). www.les-ig.com

LOU TAVANO / ANNE PACEO

Lou Tavano est la chanteuse de jazz française qui monte après seulement un album. Sa voix chaude et profonde a été remarqué par les amateurs et les critiques. Elle chante aussi bien en anglais, avec des intonations à la Joni Mitchell qu’en français où elle a quelque chose de Barbara si celle-ci avait fait du jazz. La musique de Lou Tavano est indissociable de celle d’Alexey Asantcheeff, son compagnon et son pianiste qui compose, avec elle, la majorité des titres de son répertoire. Une vocaliste, raconteuse d’histoires. Autre tête d’affiche pour ce double plateau niçois, la souriante et énergique batteuse Anne Paceo, récemment auréolée d’une victoire de la musique. Elle défendra son projet Circles avec la chanteuse Leila Martial, le saxophoniste Christophe Panzani et claviériste Tony Paeleman, magistral au Rhodes. Un quartet de grande classe pour un jazz atypique, aérien, onirique qui passe par des moments lumineux ou méditatifs. Une très belle façon d’aborder l’automne en musique. Jacques Lerognon Le 05/10/17 au forum Nice-Nord – Nice (06). www.nicejazzfestival.fr/fr/njf-sessions/2017


nouvelle-vague.com / octobre 2017

FESTIVAL RIAM

IGIT

La quatorzième édition du festival RIAM (pour Rencontres Internationales des Arts Multimédia) se déroulera quasiment sur tout le mois d’octobre entre les villes de Marseille et d’Aixen-Provence. Ce festival a pour vocation de faire se rencontrer tous les arts visuels (et multimédia bien sûr) avec des artistes musicaux d’horizons différents. Il débutera par le vernissage de l’exposition de Estrid Lutz, Emile Mold et Kareem Lotfy. Le lendemain c’est un autre vernissage qui aura lieu, celui du français Thomas Couderc, de Jérôme Fino et Valérie Perrin. Ensuite le festival abordera son versant musical avec la prestation du beatmaker britannique Mr Mitch, qui se plaît dans l’habillage sonore de vidéo. La performance de CHDH mélangeant art et musique sera à n’en pas douter intéressant. Ensuite le Razzle accueillera un mini festival avec pas moins de 4 groupes (français, allemand et américain). La liste est encore longue pour ce festival riche en couleurs et en sons. Rémi Cavaillès Du 05 au 28/10/17 à Marseille et Aix-enProvence (13). www.riam.info

Le Forum Jacques Prévert ouvre ses portes cet automne pour recevoir l’artiste français Igit. Auteur-compositeur, Igit revient sur le devant de la scène avec son dernier album « Jouons » sortit en mars dernier. Révélé dans l’émission The Voice 2014 (demi-finaliste), Igit a su séduire un large public avec ses talentueuses interprétations. « Jouons » est un album où se mêlent des sonorités folk, blues et électroniques, porté par son timbre de voix rauque. Une voix puissante et chaude, à l’image du bluesman qu’il est, qui vous enveloppe et vous invite au voyage. Il interprétera les 13 titres que composent son album accompagné de sa guitare avec un enthousiasme et une énergie folle. Igit chante et interprète son histoire. Une histoire qui a commencé sur la route puisqu’il a sillonné la France et le Canada au travers de 300 concerts. Et début octobre, il fera une escale sur notre belle Côte d’Azur, venez écouter son histoire ! Aurore Viberti Le 06/10/17 au Forum Jacques Prévert à Carros (06). www.igitmusic.com


30 >> #NVmagLive

PURA FÉ Le 06/10/17 au Théâtre du Chêne Noir - Avignon (84). L’ôde au voyage de Pura Fé, d’un continent à l’autre… La chanteuse amérindienne envoûte le public, cachée par ses longs cheveux noirs, aussi habitée que fascinante, elle convoque ancêtres indiens, fantômes du blues, maîtres swing, chœurs traditionnels, sonorités celtiques, touches rock et folk et y mélange scansions, respirations, murmures et chants indiens. Une expérience quasi chamanique auprès de celle qui déclare : « Ma musique est un meltingpot directement connecté à mes racines ». Pura Fé c’est cette voix d’or, authentique, chanteuse d’exception (héritière de huit

générations avant elle, sa mère chantait aux côtés de Duke Ellington, ndlr), mais aussi cette femme engagée, poète gracieuse, artiste militante qui explore tous les univers et les styles pour nous livrer un message ancestral, celui de la tolérance. Pura Fé, ou la connexion naturelle entre Native Music et blues. N’en déplaise aux grincheux, Pura Fé invite à l’évasion loin de toute crainte et de toute morosité. La grande classe. Aurélie Mignone www.purafe.com


nouvelle-vague.com / octobre 2017

TAMBOUR BATTANT

MIDI TOULON FESTIVAL

Le 6 octobre à Marseille, grosse soirée en perspective dans la salle l’Affranchi ! Une affiche réunissant les sudistes de Tambour Battant et les tourangeaux de Chill Bump ravira les amateurs du style électro, mais pas que... En quelques mots, Tambour Battant c’est un duo marseillais d’orfèvre beatmaker, qui cisaille leurs ouvrages en exploitant le meilleur de l’électro, bass music, house, hip hop. Ce concentré de talent, se retrouve en association au label X-Ray Production, dans leur dernier album « Dance all Night » qui mêle avec brio batteries électroniques, contrôleurs, pads, keyboards avec des touches remarquées d’« électropicale ». La soirée risque de s’articuler autour d’un mélange explosif des musiques électroniques au sens large enrichie de l’expérience du duo débutée dans les années 2000, et qui a réussi à faire s’imposer le groupe sur la scène internationale et auprès des spécialistes du genre. Pour ceux que l’aventure tente, vous ne serez pas déçus ! Mourad Rebbani Le 06/10/17 à l’Affranchi - Marseille (13). www.tambour-battant.tv.

Pour le Midi Toulon Festival, six lieux toulonnais seront dédiés aux concerts. Démarrage du festival avec les concerts de Juliette Armanet, révélation de l’année depuis la sortie de son premier album « Petite Amie » au printemps dernier, elle livrera des mélodies sensibles accompagnée de son piano, et Infinite Bisous, anciennement bassiste et percussionniste de Connan Mockasin, son premier album « W/Love » sortie en 2017 offre des titres langoureux entre pop et funk. Le soir, rendez-vous au Twiggy Café, pour retrouver Mugwump. DJ, patron de label et compilateur d’exception, le bruxellois multiplie ses créations derrière ses platines. Le lendemain, c’est toute une après-midi musicale qui vous attend avec entres autres Chaton, électron libre inclassable, il se situe quelque part entre Paradis, Lomepal et PNL, savoureux mélange entre reggae, pop et chanson française. Le soir, une série de concerts avec notamment Marietta qui interprétera son dernier album « La passagère », sortie en 2017, et entièrement chanté en français. Le dimanche 8 sera consacré aux enfants : ateliers, goûter et concerts surprises… Plus de 20 heures de musique et une programmation alléchante. Aurore Viberti Du 06 au 08/10/17 au Metaxu - Toulon (83). www.midi-festival.com


32 >> #NVmagLive

BATLIK Le 12/10/17 au Nomad’Café - Marseille (13). Batlik passe dans la région, c’est l’occasion de découvrir cet artiste prolixe de la chanson française. En effet, avec un album par an -ce qui donne en tout onze albums pour dix ans de carrière- on peut dire qu’il y a de la créativité! Cette ingéniosité se retrouve aussi dans les paroles de ses chansons tour à tour drôles, cocasses et poétiques. En l’écoutant on penses à Dominique A, mais il est bien complexe de catégoriser Batlik qui reste unique en son genre! Accompagné de la guitare, ce chanteur à textes nous fait traverser divers horizons sur un fil ténu, un fil conducteur qui se

déroule, et tel une pellicule nous montre à voir séquence par séquence les images d’un film multicolore. Son dernier album XI Lieux porte bien son nom car ces lieux nous les visualisons à travers ses chansons aux titres évocateurs de “Paradis”, “Saint-Nazaire” ou simplement “Ailleurs”. Alors n’hésitez pas à aller voir Batlik, pour faire un voyage musical tout en couleur. Lucie Christian Egalement le 13/10/17 au Domaine d’O Montpellier (34). www.abrulepourpoint.com


nouvelle-vague.com / octobre 2017

AVIGNON BLUES FESTIVAL

ON EST RIEN SANS LES AUTRES

Avignon Blues Festival fête ses 20 ans ! Pour célébrer cela les organisateurs ont concocté un programme varié et de qualité. Cela démarre en beauté le 7 octobre avec la chanteuse texane Ruthie Foster et son blues acoustique teinté de soul. Sa voix douce et suave est un pur régal. Elle possède déjà un beau palmarès de récompense pour sa carrière et a même jouée avec le légendaire Buddy Guy ! Le 12 octobre c’est un concert acoustique de Hamilton Loomis en version intimiste, voix guitare et harmonica. Le vendredi 13 on retrouve Hamilton Loomis en version groupe avec son blues gorgé de funk et soul qui va régaler les amateurs. Puis le Kenny Neal band là c’est le blues de la Louisiane qui s’invite, savant mélange de blues et funk sauce créole. Pour le samedi les festivaliers sont encore gâtés avec deux groupes importants : Sugaray Rayford Band et Mighty Mo Rodgers & Baba Sissoko. Le premier est une quasi légende du blues, showman extraordinaire, les amateurs du son Stax s’y retrouveront. Pour Mighty Mo Rodgers & Baba Sissoko c’est le mélange de blues urbain et de chants maliens. En plus de la musique ce festival propose deux expositions photos des photos du festival de quoi régaler les fans de musiques et d’images. Laurent Thérèse Le 07 et du 12 au 14/10/17 à Avignon, Le Pontet et Montfavet (84). www.avignonbluesfestival.com.

L’exposition éphémère “On Est Rien Sans Les Autres” / “Together We “Art” stronger” présenté par l’Artiste “Heartist Faben, est un événement atypique d’art urbain dans l’horizon azuréen. En partenariat avec le collectif Mikrosillons, connu pour sa forte volonté de nourrir la musique à travers le vinyle, cette exposition d’art sera l’occasion de participer activement aux ateliers proposés. L’objectif de la soirée est à la fois de fédérer et d’allier l’artistique (street art, graph, art numérique) et la musique. Chacun pourra y emmener ses vinyles, où se façonnera une sélection musicale collaborative. Tout comme les autres activités, chacun est libre de peindre ou de graffer. Comme son nom l’indique, l’ambition première de « On Est Rien Sans Les Autres » est que chacun puisse contribuer à des projets variés, avec des valeurs communes : le partage, la curiosité et l’échange. Les œuvres qui seront représentées seront diversifiées : œuvres monumentales, dessins, sculptures, peinture, live painting, tout ça en musique. Alex Peraldi, DJ house niçois, viendra mixer ses propres compositions. Charmante soirée en perspective pleine de surprises visuelles et musicales. Venez vous aussi, mettre la main à la pâte. Aurélie Kula Le 07/10/2017 à L’Espace Bermont – Nice (06). www.facebook.com/mikrosillonsnice.


34 >> #NVmagLive

FIESTA DES SUDS Du 18 au 21/10/17 au Docks des Suds, Marseille (13). Voilà un festival qui connaît une régularité métronomique, autant dans sa position dans l’année (juste après la rentrée des classes) que dans sa programmation, qui s’avère aussi qualitative éclectique. Pour sa 26ème édition, La Fiesta des Suds va petit à petit prendre possession de toute la cité phocéenne, notamment avec sa « mise en jambes » particulièrement aguichante (apéro mix, fanfare, show case ou encore séance de dédicaces). Le samedi 07 octobre c’est un mini festival international, le Global Local #5, qui nous sera proposé. Le

mercredi 18 octobre aura lieu la traditionnelle Fiesta des Minots de 6 à 14 ans. Enfin entrons dans le vif du sujet avec 3 soirées toutes aussi folles les unes que les autres qui verront se succéder sur scène Amadou & Mariam, Dissonant Nation, MHD, Bigflo & Oli, Chinese Man, Poni Hoax, Taiwan MC, Keziah Jones, Mat Bastard ou encore Cody Chesnutt. En conclusion, deux soirées techno/rave et un concert du Massilia Sound System début novembre, rien que ça ! Rémi Cavaillès www.dock-des-suds.org/fiesta2017


nouvelle-vague.com / octobre 2017

GLOBAL LOCAL #5

SOPRANO

Before officiel de la Fiesta des Suds, le festival Global Local, évènement engagé aux contours afropunk, reprend place au Dock des Suds et compte bien les faire trembler. BCUC, très peu connu dans le sud, mérite le déplacement. Mêlant rock, gospel et rythmes zoulous, leur énergie est contagieuse et vous fera vibrer au rythme de basses lourdes et de frappes de tambour. Les neufs membres qui composent la Zongo Brigade, porté par le leadership de K.O.G., proposent des sons « west African » combinant afrobeat, soul, et funk, en résulte un savoureux mélange explosif. Une énergie et une musique puissante qui a conquis le Royaume-uni, et qui les a mené sur scène pour la première fois en France. À travers sa musique, La Chica, artiste franco-vénézuélienne, propose un pont entre Paris et l’Amérique latine. Elle casse les codes en mêlant diverses influences modernes et traditionnelles, accompagné d’un piano et de claviers. La Chica livre ses émotions sans filtre et avec une certaine aisance poétique. En fin de soirée, Global Local vous a concocté une battle de set tropicalofunkhiphop avec deux collectifs féminins : Lau & Dj Carie des Wicked Girls face à Pola Facettes & Notorious Bitch représentant les Pink Ponk. Aurore Viberti Le 07/10/17 au Docks des Suds - Marseille (13) www.lameson.com.

Soprano est l’un des membres de l’ancien groupe de rap Psy4 De La Rime, originaire du quartier du Plan d’Aou à Marseille. Découvert et propulsé sur le devant de la scène par les grands frères IAM (notamment sur l’album « Sad Hill Impact » de Kheops sur lequel ils ont fait plusieurs apparitions en groupe ou en solo), les minots de la cité phocéenne ont réussi à transformer l’essai en 2002 avec leur 1er album « Block Party ». S’ensuivront ensuite 3 autres albums aux succès variables (« Enfants de la lune » en 2005, « Les cités d’Or » en 200 et « Quatrième dimension » en 2013). Forts de ces albums, les membres du groupe décident de tenter l’aventure en solo. Des 3 autres membres, c’est Soprano qui rencontrera le plus de succès grâce notamment à une écriture et des arrangements en phase avec son époque. Depuis 2006, le bonhomme ne cesse d’être actif et de publier mixtapes, albums ou faire des featurings ! Il vient présenter son nouvel et cinquième album « L’Everest » paru en 2016. Rémi Cavaillès Le 07/10/17 au Stade Vélodrome - Marseille (13). www.soprano-lesite.fr.


36 >> #NVmagLive

MAKE SOME NOISE Du 20 au 28/10/17 à la MJC Picaud - Cannes (06). Seconde édition du Festival « Make some Noise », et ça va faire du brut durant quatre soirs ! Le sud saura mettre en valeur les styles rock, garage rock et hip hop selon la soirée que vous choisirez. Pour la première soirée du 20 octobre, le festival vous propose une programmation rock/garage rock savamment choisies avec les groupes Dum Dum Boys, Les Béberts et Dexter Mojo, les amateurs seront contentés, et les profanes s’initieront finement. Une nouvelle fois, l’expérience de la scène ouverte sera renouvelée le 27 octobre et dédiée à

la culture hip hop mais pas que, il va s’en dire que des touches reggae, danse- hall, jazz, et funk s’inviteront à l’expérience. Pour la soirée de clôture, c’est les groupes Yeti lane / Africa Twin qui s’installeront avec des sonorités acide rock et psy-rock californien, aux belles promesses qui feront leur show. L’année dernière ce fut une très belle découverte, nul doute que cette nouvelle édition, sera la hauteur des attentes des azuréens et autres… Mourad Rebbani www.facebook.com/makesomenoisefestival


nouvelle-vague.com / octobre 2017

FESTIVAL RADE SIDE

MAMA

Cet automne le Festival Rade Side Of The Moon fête sa 3ème édition pendant cinq jours dans la jolie ville de Toulon. Premier concert du festival le jeudi soir avec Isaac Delusion, groupe parisien fondé en 2012, interprétera son nouvel album « Rust and Gold ». Composé de mélodies enivrantes et portées par une voix vaporeuse, « Rust and Gold » est une somptueuse ballade entre rythme n’blues, reggae, musique pop et électronique. Le lendemain, la soirée commence à l’Hôtel des Arts avec le concert de Facteurs Chevaux, un duo français de folk. Une guitare et des harmonies vocales pour des textes en français chantant des louanges à la nature. Pour la seconde partie de la soirée, rendezvous à l’Oméga Live, pour les concerts de Oh! Tiger Mountains, pour une musique indie rock, et LuneApache, un groupe de rock psyché chantant dans la langue de Baudelaire. Samedi soir, même heure, même lieux pour les lives de French79, qui interprétera son premier album de musique électronique, Kid Francescoli, avec son album « Play Me Again » véritable plongeon dans l’électro pop, et Calypso Valois, jeune artiste de la scène électro dotée une impressionnante technique. Aurore Viberti Du 11 au 15/10/17 à Toulon (83). www.radeside.com.

Le MaMa Festival & Convention est le plus grand rassemblement du réseau professionnel de la musique à Paris. Depuis 2010 il favorise l’écosystème de la sphère musicale où toutes les filières y sont représentées. Pour la 7ème édition 120 concerts et showcase seront proposés lors d’un parcours musical qui, de Barbès à la Place de Clichy, va envelopper Pigalle et Montmartre sur une période de trois jours. Il s’agit de déambuler dans la ville de Paris de salles en salles. Seront entre autres à l’affiche cette année Etienne de Crécy, Panda Dub, Guts, Vandal, Blow, le Chapelier Fou, Mai Lan, Lucas d’Alberto ou encore The Inspector Cluzo ; concerts parmi lesquelles vous pourrez assister dans les salles telles que La Boule Noire, La Cigale, La Machine du Moulin Rouge, Les Trois Baudets, L’Atalante, Le Carmen, Backstage By The Mill ou encore le Bus Palladium. Trois nouveaux lieux sont proposés cette année Le Théâtre et La Chapelle du Lycée J.Decour et le Folie’s Pigalle. Lieux de concerts mais pas que ! Il y aura également des ateliers, des conférences, des meetings, et des débats concernant les sujets phares de l’industrie de la musique au centre de l’innovation. Aurélie Kula Du 18 au 20/10/17 à Paris (75). www.mamafestival.com.


38 >> #NVmagLive

JORIS DELACROIX Le 21/10/17 au Théâtre Lino Ventura - Nice (06). Six ans après l’incontournable titre « Maéva », le jeune montpelliérain Joris Delacroix, âgé seulement de 24 ans, sort son nouvel album fin septembre. Dj et producteur, il a su se faire au fil des années un nom sur la scène techno. Loin des basses qui tapent et des beats qui claquent, Joris Delacroix propose une techno mélodique et puissante, voire stratosphérique, ce qui lui a permit de devenir le leader d’une nouvelle musique électronique. Dans « Start the Engine », Joris Delacroix reste fidèle à son univers décalé et propose un plongeon

dans sa techno mélodique. Ce morceau est un délicieux mélange entre douceur et dynamisme, joliment orné de la belle voix d’Ornette. C’est là, un premier pas vers un nouvel album qui risque bien de tous nous charmer. Au Théâtre Lino Ventura, ce sera l’occasion pour Joris Delacroix de jouer ce nouvel album tant attendu, et une nouvelle occasion pour vous de voyager au rythme de ses samples. Aurore Viberti www.jorisdelacroix.com


nouvelle-vague.com / octobre 2017

FESTIVAL DE L’ELECTRO LIBRE

Pour clôturer l’été, l’association « Ca va passer » organise le Festival de l’Electro Libre à la Valette du Var. Et vous risquez de trouver le programme qu’ils vous ont concocté très alléchant ! Deux jours de musique durant lesquels vont défiler neuf groupes français. Parmi eux, La Croix et la Bannière, groupe originaire de Marseille fondé en 2016, propose un nouveau projet dark techno/bass et promet de faire un live explosif sur machines analogiques accompagné d’un batteur. Elisa do Brasil est un des leaders des mouvements drum’n’bass et free party. Elle a participé pendant plus de dix ans aux plus grands festivals français et européens : Dour, Fusion, Astrapolis… Un tsunami sensoriel à ne pas manquer ! Le deuxième jour, on retrouvera sur scène entre autres le groupe toulousain Punish Yourself pour interpréter leur nouvel album « Spin The Pig » qui est un hommage aux racines hardcore-indus du groupe. Guitare hurlante, rythmique endiablée, un batteur plus remonté que jamais… Le groupe est prêt pour son Pig data Tour, et vous l’êtes-vous ? Aurore Viberti Les 20 et 21/10/17 au Vox - Valette du Var (83). www.facebook.com/events/296926024046934.

FESTIVAL DE GUITARE ACOUSTIQUE

18e édition de ce festival qui met à l’honneur la guitare et les guitaristes sans distinction de genre, jazz, folk, blues, fusion, seule compte le talent. Et du talent, il y en aura, cette année aussi, pendant les trois soirées de chacune deux sets. Martin Taylor le roi de la guitare “finger style” sera le premier à fouler la scène de l’espace Magnan. Son jazz conjugue virtuosité et émotion. Il sera suivi du plus azuréen des guitariste suédois, Linus Olsson qui se produira en trio. Une formation qui met fort bien en valeur son jeu élégant, fluide. Le ton va monter d’un cran le vendredi avec Christophe Godin à la tête de son Mörglbl Trio. Entre métal et rock fusion, du gros son, de la distorsion, voix grave mais quelle finesse sur les six cordes de sa Viguier. Pour terminer la soirée le jazz sans frontière du trio de Luc Fenoli. Le samedi accueillera deux grands manipulateurs de manche, Gareth Pearson, surnommé la tornade galloise et l’australien Derrin Nauendorf. Tous deux en acoustique. Jacques Lerognon Du 26 au 28/10/17 à l’Espace Magnan - Nice (06). www.blues-guitare.com. Photo : Jacques Lerognon.


40 >> #NVmagLive RAVE

L’équipe de Rave revient cet automne pour une nouvelle édition pleine de bonnes énergies. Décorations psychédéliques, gros kicks et des lives à couper le souffle, tout a été organisé pour vous faire rêver. La Rave s’organise autour de trois scène totalement exclusives : scène hard, scène psychedelic, et scène sound system. Vandal, cofondateur du soundsystem Kaotik, sera présent sur la scène hard, inspiré par la culture FreeTekno européenne et par sa passion pour le reggae et la rave music, il mêle dans ses compositions toutes ces influences qui ont créé son propre style. Le sound system parisien Narkotek composé de Guigoo, Seno et Weser, connu pour avoir posé lors de nombreux teknivals aux côtés de Kaotik, Toltek ou encore Apacut, viendra faire vibrer de leurs basses le Dock. A la scène psychédélic, on retrouve l’israélien Ace Ventura, dj et producteur, il est devenu au fil des années un artiste incontournable de la scène psytrance. Avec de bonnes basses profonde et des sonorités venues d’ailleurs, Ace Ventura vous emportera dans son univers unique. Pitch, fondateur de Mad Attak, prendra le relais sur la scène Sound System. Il est connu pour être « un artiste inimitable et complet sans limites musicales ». Rave on ! Aurore Viberti Le 28/10/2017 au Dock des Suds - Marseille (13). www.dock-des-suds.org/agenda/rave-2017.

QUINTE ARTISTIQUE FESTIVAL

Découvrons ce nouveau festival à Beaulieu qui va mêler, en cet automne morose, l’humour et la chanson. Cinq artistes formeront cette première quinte berlugane. Ces soirées auront un bel écrin, celui du casino, majestueux de l’extérieur et ambiance très cosy dans la salle belle époque. Premier soir, humour avec la jeune Nora Hamzawi, chroniqueuse chez Yann Barthès et sur France Inter. Du stand-up au féminin. Pour la chanson, c’est Barcella en seconde partie. Ironie, poésie, jeux de mots en musique. La deuxième soirée sera spéciale car elle accueillera, un tremplin d’artistes locaux, puis le trio Les goguettes qui comme certains mousquetaires sont quatre. Leur truc, mettre leurs propres paroles sur des airs chansons célèbres. Détonants. Pour finir, le samedi, Ehla, découverte par le producteur de Grand Corps Malade, du slam mais pas seulement. Allez la voir, l’écouter. Amandine Bourgeois qui conclura ce festival, a bien changée depuis sa Nouvelle Star de 2008. Le petit plus, des cocktails avec les artistes sont aussi au programme. Jacques Lerognon Du 2 au 4/11/17 au Casino - Beaulieu sur mer (06). www.casinodebeaulieu.com.


42 >> #NVmagZoom

Me First And The Gimme Gimmes Il fut un temps, était écrit sur des t-shirt punk « « Voici trois accords, maintenant va fonder un groupe ! ». 40 ans plus tard, le punk doit faire des efforts pour recycler inlassablement ces trois mêmes accords. Issue de la néo-scène punk américaine des années 90, Me First And The Gimme Gimmes vous offre une solution. Des albums à thèmes et rien d’autre que des reprises. Extrait d’interview avec Spike Slawson, chanteur du groupe. Après tout, comme Frank Zappa l’a dit une fois, « le journalisme musical, c’est des gens qui parlent mal, qui parlent à des gens qui ne savent pas écrire, qui écrivent pour ceux qui ne savent pas lire ». Comment avez-vous fini par collaborer ensemble et pourquoi ce choix de faire que des reprises ? Mike (Fat Mike de NOFX), Chris (Chris Shiflett du groupe Foo Fighters) et Joey (du groupe Lagwagon) avons discuté du fait que sur n’importe quel album punk des années 90, la seule bonne chanson était généralement celle de quelqu’un d’autre. Pourquoi ne pas commencer un groupe qui ne joue que des reprises ? Moi, j’étais en train de tourner avec plusieurs groupes de reprises, et de chanter Stevie Wonder dans l’entrepôt Fat où je travaillais à l’époque. J’étais un désastre absolu à l’expédition et à la réception, donc ils étaient heureux de me déplacer à un autre poste.

Vous êtes connus pour vos costumes farfelus sur scène mais lequel a été le meilleur ? Nous n’avons pas encore porté nos meilleurs costumes sur scène. Audra, notre gourou de gourmette, brûle le pétrole de minuit alors même que nous parlons, pour apporter sa vision tordue et géniale du « Schlager américain » au peuple de France. On vous appelle un « super-groupe » mais aimez-vous ce terme ? Évidemment, les gens qui nous appellent comme cela n’ont jamais entendu parler d’« Asia » (rappelez-vous de la chanson « Heat of the Moment », ça c’était super !).


nouvelle-vague.com / octobre 2017

N’avez-vous jamais écrit une chanson ? Nous promettons de ne jamais écrire de chansons. Voilà. De rien ! Maintenant que Trump a été élu, les groupes américains ne devraient-ils pas se concentrer sur les affaires américaines? Avez-vous soutenu la campagne électorale d’Alice Cooper ? Je ne sais pas pour les autres groupes de reprises, mais nous sommes tout aussi inquiets que, je l’espère, les groupes français le sont, étant donné la menace de Le Pen qui s’oppose à l’idée de démocratie libérale fondamentale sur votre beau continent. Nous sommes juste plus grand et plus trash aux Etats-Unis. Sinon pour Alice Cooper, je vote pour ces albums « Love It To Death » et « Killer » ! Quelles sont vos villes européennes et américaines préférées pour jouer en live ? J’aime jouer à Paris. Nous avons de plus petites foules là-bas par rapport au reste de l’Europe, mais ce sont des spectacles intimes et énergétiques qui me rappellent à quand nous avions débuté. Aux États-Unis, j’aime jouer dans mes deux villes natales, San Francisco et Pittsburgh.

Le punk est-il : A. Mort ! B. Vivant ! C. Daté ! D. Brûlant ! Il est tout à la fois. Ce serait intéressant de voir quelle résonnance la culture et la musique punk auront dans les années sombres et réactionnaires à venir. Quels sont vos futurs projets ? J’ai voyagé et joué avec Uke-Hunt, ma troupe de reprises au Ukulele. J’ai aussi joué et enregistré des compositions de boogie-punk avec The Revolts, on devrait sortir un album cette année. Est-ce-que vous jouez toujours pour les Bar Mitzvahs ou les mariages ? Nous sommes disponibles pour les mariages, bar-mizvahs, quinceañeras, brises, funérailles... Nous répondons à l’appel. Gary Leonard www.facebook.com/gimmegimmes

« Nous sommes disponibles pour les mariages, bar-mizvahs, quinceañeras, brises, funérailles... »


44 >> #NVmagZoom

Renaat Fondateur du mythique label R&S, Renaat Vandepapeliere a façonné le meilleur aspect de la musique électronique des 30 dernières années en lançant les carrières d’artistes devenus phares tels que Joey Beltram, Aphex Twin, Ken Ishii, Carl Craig, DJ Hell, Orbital, The Prodigy ou James Blake parmi tant d’autres. À 60 ans, éternel rebelle passionné, il nous fait part de ses critères et opinions avec un franc-parler sans concessions. Beaucoup des artistes que vous avez signés sont devenus incontournables. Quel est votre truc pour avoir autant de flair ? Vous les sélectionnez vous-même ou on vous conseille ? Non, c’est impossible pour moi de travailler avec d’autres, on essaie de m’inciter à signer des artistes, c’est toujours une lutte… au final, je dois mettre tout le monde dehors et le faire moi-même. Ce n’est pas que je fasse si confiance que ça à mon jugement mais je suis prêt à prendre des risques. Je peux sortir de la musique que je ne comprends pas parce que je n’ai qu’une règle d’or: laisser les gens décider. Quelles critères recherchez-vous chez un artiste et sa musique qui vous donnent envie de le signer ? Je dois être séduit à tous les niveaux: personnel et sur ce qu’ils font. Sinon à quoi bon ? Je suis honnête: si je le signe, c’est que je ressens quelque chose, et il aura tout mon appui. Je veux entendre des trucs intéressants. Je préfère sortir un disque qui ne va rien vendre mais que j’aime.

Combien de démos écoutez-vous en moyenne ? 10 heures par jour, 7 jours sur 7. Le jour, j’écoute les démos, et le soir des radios obscures jusqu’à 5h du matin. Vous aimez faire de longs DJ sets d’au moins 5 heures, c’est parce que vous aimez vous essayer à des styles différents ? Tous ces DJ’s qui se pointent avec leur memory stick et leur set pré-programmé, qui jouent 2 heures et bye… Comment peut-on être fier de faire ça ? Et c’est ça mon combat contre l’establishment et l’industrie. Je déteste ça ! C’est se foutre de la gueule du monde. Et toute cette industrie vend ça à coups de “la légende, le roi de la techno, etc…” Non mais pardon ? C’est pourquoi je me suis mis à jouer, et j’ai 60 ans. Je vais tous vous mettre la misère. Et je joue 10 heures d’affilée, même 20 ! je joue de tout mais je fais quand même danser les gens. Je m’assure que ça reste une fête mais on monte, on descend, on surprend, et les gamins ne sont plus habitués à ça. Et je fais aussi ça au


nouvelle-vague.com / octobre 2017

nom des DJ’s que je connais. Si on leur donnait leur chance, on aurait de la bien meilleure musique. Si on leur donnait du temps de jeu, la qualité s’améliorerait. Donc je ne parle pas pour moi. Je me bats aussi pour eux. Parce qu’il y a des DJ’s fantastiques. Ce que je veux voir maintenant, c’est de l’honnêteté. On veut voir la nouvelle génération ! Ramenez-les, ils sont là ! Pourquoi est-ce qu’on voit toujours les mêmes putains de flyers depuis 20 ans ? Toujours les mêmes noms ! Et nous n’avons plus de rebelles. Je cherche les rebelles. Où sont-ils ? Je me le demande vraiment. Je me bats pour les gars qui ont un talent et une passion sincère pour les bonnes raisons, pas les mauvaises. Aux jeunes de me suivre ! Suivez-moi ! Faites n’importe quoi ! Sortez du cocon ! Parce que c’est là que la vie commence. Il y a des artistes qui font de la super musique mais qui ne savent pas se vendre, ils ne se rendent pas compte de leur potentiel…

« Suivez-moi ! Faites n’importe quoi ! Sortez du cocon ! Parce que c’est là que la vie commence. »

Avis à tous ceux qui pense qu’ils ne sont pas bons: appelez-moi. SVP. Envoyez-moi de la musique ! C’est bien que vous voyez toujours ça comme ça. Oh ça oui. C’est l’avantage de vieillir. Je peux envoyer chier n’importe qui, je m’en fous. Tout ce qu’on me raconte comme histoires, je l’ai vu, je l’ai vécu. Mais ce n’a rien de spécial. Quand on aime quelque chose, on l’aime pour toujours, non ? Ce n’est pas compliqué. Ma philosophie, c’est que es gens ne sont pas bêtes et je pense que les organisateurs et l’industrie prennent les gens pour des idiots. Ils ont tout faux. Christopher Mathieu www.residentadvisor.net/dj/renaatvandepapeliere Crédit photo: Alexandre Macchi Interview intégrale sur www.nouvelle-vague.com


46 >> #NVmagZoom

Betraying The Martyrs Fondé en 2008, le sextet plane au-dessus de la scène métal française depuis son premier album « Breathe In Life ». Un succès instantané, qui a vite franchi les frontières hexagonales pour aller séduire le public anglo-saxon. Derrière une musique metalcore qui concilie efficacement brutalité, puissance et harmonie, le groupe tente de délivrer un message de paix et d’optimisme. Betraying The Martyrs est de retour avec un nouvel album « The Resilient », qui sera accompagné d’une tournée dans toute la France et l’Europe. Vous êtes assez nombreux dans le groupe, comment procédez-vous à l’élaboration des chansons ? Par exemple pour notre nouvel album « The Resilient », nous avons décidé tous ensemble de la direction dans laquelle nous souhaitions aller musicalement. En l’occurrence, nous ne voulions pas commettre les mêmes erreurs que sur « Phantom », notre précédent opus. Notre choix a donc été de créer des chansons avec une structure forte, en simplifiant notre style. En ce qui concerne l’élaboration, nous composons des riffs chez nous, puis on se les envoie, on y réfléchit, et ensuite on brode autour. Chaque membre est vraiment impliqué à 100% dans le processus créatif, c’est un vrai effort collectif.

nous venons porter un message d’espoir, qui souhaite rassembler les gens. L’idée véhiculée c’est que l’on est plus fort ensemble, qu’il faut s’entraider et tous aller dans la même direction.

Vous véhiculez un message positif sur la vie, malgré un style de musique très agressif. En effet, c’est le thème principal autour duquel le groupe tourne. Nous sommes un groupe positif, à l’inverse de beaucoup de groupes metal où il faut qu’il y ait du sang et de la violence ! La musique reste agressive, mais

Du coup, est-ce que vous êtes surpris d’avoir eu une ascension aussi fulgurante sur la scène internationale ? Comment l’expliquez-vous ? On se dit que c’est un truc de fou ! Tu ne trouveras pas beaucoup de groupes français qui ont sorti leur premier album et qui ont tout de suite explosé à l’international. Nous avons

La France médiatise-t-elle assez la musique métal selon vous ? Non ! Il y a une grosse différence entre la France et un pays comme le Royaume-Unis par exemple. On s’aperçoit vite que chez eux, le rock est vraiment inscrit dans les gênes. Du coup, si un groupe veut réussir à l’international et vivre de sa musique, il fera mieux de quitter le pays et de partir là où les mentalités sont moins fermées. La France a une fâcheuse tendance à vouloir rester dans les carcans…


nouvelle-vague.com / octobre 2017

eu beaucoup de chance, mais à part ça, c’est surement nos influences américaines qui nous ont permis de nous démarquer des autres groupes français. Ensuite, notre signature chez le label américain « Sumerian Records » nous a ouvert beaucoup de portes à l’international, en nous permettant de jouer sur des scènes aux quatre coins du globe. Pourquoi appeler votre nouvel album « The Resilient » ? Le choix du nom s’est fait par rapport à l’histoire du groupe. Malgré le gros succès de notre premier album, nous avons connu par la suite des passages plus compliqués. Notamment sur « Phantom », où nous avons dû faire pleins de sacrifices personnels. Et justement, « The Resilient » c’est une personne qui prend des coups, qui tombe, mais qui finit par se relever pour aller de l’avant. C’est un message d’optimisme, au niveau du groupe, cela voulait dire que nous allions rester soudé et faire preuve de persévérance, pour revenir plus fort et plus grand encore.

« L’idée véhiculée c’est que l’on est plus fort ensemble. »

Vous dites que c’est jusqu’ici votre album le plus abouti, vous avez travaillé dessus pendant plus d’un an et demi. Quelles sont les plus grandes différences avec vos anciens albums ? Quelles erreurs aviezvous commises ? Lorsque nous avons composé « Phantom », nous faisions 250 dates par an et tout ça sans repos ! Une bonne partie de l’album a donc été créé sur les routes, les conditions n’étaient donc pas idéales... C’est pour cela que sur « The Resilient », nous avons décidé de changer d’approche. Nous avons fait une pause de presque un an pour nous concentrer uniquement sur la création. Le fait d’avoir pris notre temps nous a permis d’aboutir sur un projet vraiment plus mature et cohérent que les albums précédents. Lucas Leray Le 07/10/17 au festival Liaisons Métalliques à Paloma - Nîmes (30). www.betrayingthemartyrs.com Crédit photo : Anthony Dubois


48 >> #NVmagZoom

a.P.A.t.T. a.P.A.t.T. (à prononcer comme vous voulez, c’est justement le but recherché) est à la base un groupe de Liverpool mêlant des influences radicalement diverses à la manière de groupes du genre Mr. Bungle, Frank Zappa, Devo, The Chap ou encore Secret Chiefs3 (dont un des membres fait activement partie). Condensé et éclaircissements avec le chanteur du groupe, le Général Midi

Comment vous-êtes vous rencontrés ? Ce projet dure depuis environ 10 ans et à l’origine, il s’agissait surtout d’enregistrer, donc ça dépendait surtout de qui était disponible. Pendant de nombreuses années, ça s’est passé comme ça, puis ça a lentement évolué en performance scénique. Depuis, certains sont partis, de nouveaux sont arrivés, et en ce moment, les personnes qui font partie du groupe sont des gens que j’ai sélectionnés qui sont de bons interprètes et de toute manière des amis. C’est fréquent en fait, mais vraiment beaucoup de gens ont fait partie du groupe, on doit bien avoir plus de 20 ex-membres donc ça se renouvelle pas mal.

Vous tournez beaucoup ? Pas trop. Normalement, si on fait un disque, on a tendance à rester enfermés pendant 3 ans et c’est pourquoi il n’y a rien eu de 2012 à 2015, parce que nous composions ce nouvel album, ce qui a occupé tout notre cerveau, mais à la minute où nous l’avons terminé, nous étions très motivés de le montrer aux gens, comme tous les groupes. Nous sommes venus le jouer l’année dernière mais les membres n’étaient pas les mêmes. Aussi, on l’a pas mal modifié pendant la tournée. Il se peut que l’on soit 4 un soir, 6 le suivant, parce qu’on passe prendre des gens sur le chemin avec qui on travaille… L’année dernière, nous n’avions que des promos et l’album est sorti entre temps, donc on est là avec nos vinyles cette fois-ci, c’est pourquoi nous faisons une vraie tournée.


/ octobre / nouvelle-vague.com

Un environnement en perpétuelle évolution… Je préfèrerais que ce ne soit pas le cas et que ce soient les mêmes membres tout le temps… par exemple, ce soir, nous sommes tous les 7, ce qui est génial ! Quels sont vos plans pour l’avenir ? Nous ressortons dans quelques mois notre discographie en CD sur un label italien qui s’appelle Alt. Rock donc j’imagine qu’on va revenir tourner en Italie, et vu que la France est sur le chemin… Nous profitons aussi d’être à Nice quelques jours pour enregistrer de nouveaux morceaux parce qu’il est très rare qu’on soit tous les 7 et j’ai emmené mon studio pour l’occasion. Nous venons aussi de terminer un film interactif de 30 minutes qui s’appelle “Pinkfish” [“Poisson Rose”]. On en joue la musique mais aussi des acteurs font leur entrée en

scène et le poisson sort littéralement de l’écran pour venir jouer avec le public. Ça fait un an qu’on le peaufine et on espère amener ça en France parce qu’on n’a fait ça qu’en Angleterre pour le moment, c’est assez contraignant à transporter et monter. De plus, nous adorons jouer en France parce que les gens semblent être plus attentifs à notre musique qu’ailleurs pour une raison étrange, probablement l’élément dadaesque. Les gens dansent même sur nos morceaux. Les gens ne dansent jamais dessus en Angleterre, c’est très rare. Christopher Mathieu www.apatt.com


50 >> #NVmagZoom

Roberdam Roberdam est un artiste authentique, à la voix simple et juste. Ce dernier n’hésite pas à se mettre à nu dans son nouvel album « Je rêve donc je suis». « Vers l’avant », le premier extrait, vous livre d’ailleurs un constat sans faux semblant. Le message est bien passé, Roberdam ! Rencontre avec ce poète qui s’amuse de ses propres maux « Vers l’avant » est un titre écorché. Le clip qui va avec, raconte l’histoire d’un SDF, qui doit sans arrêt se déplacer pour survivre. Peux-tu nous raconter l’histoire de ce morceau ? J’ai écrit cette chanson suite à une rupture amoureuse. Au bout de quelques semaines sous l’eau, j’ai réussi à retrouver mon optimisme, et à écrire sur la reconstruction, la renaissance, l’avenir. Ca a donné « Vers l’avant ». Un ami réalisateur, Fred Rozot, m’en a proposé une interprétation différente, avec cette dimension sociale et humaniste, d’un SDF courageux, souriant et toujours digne. Le texte prenait alors une autre ampleur, j’ai été séduit par cette nouvelle lecture, et le clip « Vers l’avant » est né. Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire de la musique ? (une personne, un événement ?) Le film « West Side Story » ! Mythique comédie musicale des années 60, que mon père m’a montré quand j’avais environ 10 ans. Je suis tombé sous le charme de l’histoire, du jeu d’acteur, de leurs façons de chanter et danser,

et de la musique du film. Ce fut une révélation. Je passais des heures à écouter le disque (vinyle) en mimant mes personnages préférés et en chantant dans le salon. J’ai décidé alors d’être chanteur ou comédien. Ou les 2 !!! (bon, bien que j’ai eu quelques expériences en tant que comédien, pour le moment je ne suis « que» chanteur ! Quand tu es rentré au studio Besco pour « Je rêve donc je suis », y a-t-il eu une place à l’improvisation ou tout était déjà millimétré ? Au départ, on a enregistré sur le bateau-studio de mon pote réalisateur, Quentin Bécognée. Partant des chansons au format guitare-chant, on a construit 75 % du disque tous les 2, à tester, écouter, ré enregistrer… pendant des mois. C’est dans cette phase où l’improvisation, la création, était la plus grande, la plus ouverte. Le but, souvent, était même de « se surprendre» et se « faire surprendre » par les recherches, les résultats. Ensuite, lorsque nous avons eu la chance d’aller au studio Besco (absolument


/ octobre / nouvelle-vague.com

magnifique), c’était essentiellement pour enregistrer des instruments qui ont besoin d’espace et de « gros son », comme les batteries, les pianos à queue, claviers etc. Mais nous avions déjà quasiment tout en tête, c’était plutôt une (grande) phase d’exécution. D’ailleurs, surtout pour Quentin et Alexis Campet (qui a fait toutes les batteries et piano/ claviers). Moi, je n’ai rien enregistré dans ce studio, mais je donnais mon avis sur les prises, et … je profitais pas mal de la piscine !!! (euh… je l’ai dit ?! Ah oui, je l’ai dit...) Quels sont les autres artistes que Brel (musiciens, écrivains, peintres…) qui t’influencent ? Ma plus grande influence, avec Brel, c’est les Beatles ! Je ne m’en lasserai jamais. J’aime aussi certains vivants, hein ! Par exemple, Stromae et Tété sont ceux que j’écoute le plus en ce moment (et depuis pas mal de temps).

« La vie est une chienne mais il faut garder espoir, coûte que coûte, être plus fort que la douleur et la tristesse, et reprendre son envol, rester vivant, rester soi-même »

Je suis également très touché par certains poètes, essentiellement Guillaume Apollinaire et Jacques Prévert. La peinture, quant à elle, ne m’a pas souvent transcendé ; par contre, j’adore la photographie, et ma référence en la matière est le photographe Cetrobo, qui a un univers complètement personnel et décalé (c’est devenu d’ailleurs un de mes amis proches) Pour finir notre entrevue, quel message adresserais-tu au public qui te soutient ? Ce métier est absolument difficile et absolument merveilleux. C’est grâce aux gens bienveillants que je continue. Alors, à tous ceux qui me soutiennent, et au public qui me suit, je veux simplement, et sincèrement, dire merci ! Céline Dehédin www.roberdam.fr Photo : Yann Orhan.


52 >> #NVmagZoom #SudEst

Kathleen’s Kathleen’s est un groupe de rock indé originaire de Hyères composé de Joris au chant/guitare, Quentin à la guitare, Tom à la basse et axel à la batterie. Avec une musique pop hyper dynamique ils se créent très vite un public autour d’eux. Après avoir tourné dans la région PACA et obtenu de nombreuses récompenses comme le Lauréat Class’eurock en 2015 ou Esprit Musique en 2017 le groupe part direction la capitale afin d’exporter au mieux sa musique Alors petite question classique du début, comment s’est formé votre groupe ? Nous sommes tout simplement une bande de potes qui veulent faire de la musique ensemble donc nous avons formé un groupe. Nous nous sommes formé y’a trois ans environs sous le nom des Markiduc nous jouions par plaisir puis après avoir fait les Class’eurock nous avons voulu vraiment nous lancer là dedans. Nous avons décidé de changé de nom ainsi que nous rediriger musicalement et ça a donné les Kathleen’s. Vous avez parcourus pas mal de chemin depuis qu’est-ce qui vous à aider le plus à avancer ? Nous nous sommes toujours mutuellement tirés vers le haut, l’association Tandem nous a aussi grandement aidé et Fabien, un pote qui nous a permis de prendre conscience de beaucoup de choses.

Après avoir sortie votre premier EP « Modern Way » et le clip de « The Earth Spinned Pretty Well Like That » vous vous apprêtez à sortir un nouveau clip, ce sera un titre de votre EP ou tout nouveau ? C’est un tout nouveau titre, il sera peut-être dans un futur EP, nous ne savons pas encore. Vous avez fait appel à vos amis pour la réalisation ainsi que pour la figuration, c’était important pour vous ? Alors à la réalisation c’est Damax Prod, Axel Damamme un mec sur Toulon qui clip pas mal de groupe de la région. Après pour la figuration, nos potes c’était ceux qui étaient disponibles et chauds. Après c’est sûr que c’est quand même mieux de travailler avec ses amis c’est plus récréatif.


nouvelle-vague.com / octobre 2017

Vous êtes récemment monté sur Paris avec quels projets en tête ? Toucher un nouveau public, faire un maximum de dates,… Puis Paris c’est un coin qui bouge mieux, c’est un lieu important dans le milieu de la musique. Quelle est la situation d’un groupe indépendant comme vous aujourd’hui ? Nous le vivons bien pour l’instant, nous n’avons pas la pression des labels, nous pouvons faire réellement ce que nous voulons. Le seul inconvénient c’est que l’on doit tout fait nousmême donc ça nous prends beaucoup de temps.

Le meilleur concert que vous ayez joué ? Vu ? Les Class’eurock c’était notre premier gros concert, on s’attendait vraiment pas à être accueillis comme ça donc c’était vraiment ouf. Après meilleur concert vu, ça dépend vraiment de chacun. Je dirais Justin(e) au Molotov (Tom). Récemment j’ai vu les Marsicans, c’est un groupe anglais et c’était une grosse claque (Joris). Le mot de la fin ? Lesbiennes et amour. Jérémie Russo www.facebook.com/Kathleensofficial


54 >> #NVmagZoom #SudEst

Philippe Casetti Il est des hommes, qui contre vents et marées, ne renoncent jamais à leurs rêves ! Des rêves de musique, des rêves de partage et de communauté, des rêves de bonheur. Philippe Casetti, fondateur du Monster’art - WMC est de ces hommes. Avec une vision bien à lui du monde de la musique, il change de casquette aussi souvent qu’il le faut, musicien, programmateur, directeur... Comment t’es venu l’envie de créer le Monster’s art- WMC ? L’idée est là depuis mon arrivée en région PACA, c’est-à- dire depuis les années 80. En 2002, après une vie professionnelle hors milieu musical, je quitte mon travail et j’ai monté mon magasin de musique WMC à Cannes. S’enchaîne alors mon premier festival avec André Cecarelli, il y a eu un premier magasin WMC puis j’ai déménagé vers le centre de Cannes dans un local de 400 mètres carrés, ce qui m’a permis d’y organiser des cafés concerts, du théâtre etc... Et enfin, me voici ici à Fréjus. La nouvelle version est plus grande en surface totale mais plus petite en capacité d’accueil du public, avec une jauge de 198 places et l’on peut rajouter 50 places de plus en ajoutant l’extérieur. Dans les Alpes Maritimes, je n’ai pas réussi à trouver des locaux en cohérence avec mon projet, j’ai donc migré vers le Var. Quel est le type de rock que tu préfères ? Ma première influence majeure reste Deep Purple bien sûr. J’ai une préférence pour le rock progressif des années 70, je suis amateur de métal, de tout type de métal d’ailleurs (death, hardcore etc…) mais j’aime aussi le jazz, la pop

et également d’autres arts comme le théâtre, nous avons même eu une pièce qui s’est jouée ici récemment. Le Monster’s art est ouvert à tout type de musique et tout type de configuration scénique. C’est vraiment un lieu fait pour les artistes. J’aime donner la chance aux petits nouveaux de venir faire leurs premières scènes et nous les accompagnons aussi via des résidences d’artistes de quelques jours, et d’enregistrements sonores. Quel regard portes-tu sur la scène locale ? Il y a un vivier impressionnant et beaucoup de très bons groupes, il faudrait juste qu’ils se mobilisent un peu plus en terme de supports visuels (affiches/ flyers etc…). Les réseaux sociaux c’est bien certes, mais la communication visuelle sur support physique est un complément essentiel ! Tout type de musique peut trouver son public, nous avons par exemple fait une soirée techno il y a peu et nous avons fait 230/250 entrées, mais l’artiste avait blindé sa communication, donc cela fonctionne ! Il faut juste s’investir et investir un minimum ! Comment choisis-tu les groupes qui sont programmés au Monster’s art ?


nouvelle-vague.com / octobre 2017

En fait, je ne les choisit pas, c’est eux qui viennent à moi tout simplement. Bien sûr, je vais écouter les liens qu’ils m’envoient, mais après j’estime qu’on se doit de donner sa chance à tout le monde. J’y vais au coup de cœur aussi, je ne me mets aucune barrière, et je laisse parler mon instinct de musicien. Comment vois-tu l’industrie musicale dans le futur ? Je pense que ce sera plus compliqué et que le support physique va se raréfier. Quoi qu’il en soit même si je vois des artistes qui reviennent au vinyle, cela reste l’exception. Après, malheureusement, beaucoup de production ont le même son car les groupes travaillent tous sur les mêmes logiciels, avec les mêmes plugs-in tu vois et le numérique a petit à petit remplacé l’analogique. On a donc perdu l’âme et la pureté du son au détriment des avancées technologiques.

« J’estime qu’on se doit de donner sa chance à tout le monde. »

Comment penses-tu faire évoluer tes projets artistiques ? Aujourd’hui, le Monsters’art tourne, avec des concepts innovants comme les soirées Monster’s Investigation, pendant lesquelles les gens vont résoudre une enquête sur une personnalité du monde de la musique qui a été assassinée. Un tribute en mode répétition joue le jeu, et une petite mise en scène accompagne la soirée. Ce qui en fait un concept de jeu de piste plutôt sympathique. Dans un registre plus personnel, j’aimerai remonter le projet Korrigan, mais ce n’est pas simple de trouver les musiciens qui vont adhérer au projet. Tout est déjà conçu, les costumes, le conteur, les maquillages, les décors etc. Il suffit juste de trouver la bonne équipe ! Céline Dehédin www.monsters-art.live


56 >> #NVmagAlbum TRICKY : Ununiform (False Idols) JJJJ JJ Le britannique Adrian Thaws – désormais Berlinois – pilier de la scène trip hop des années 90’s et membre du collectif Massive Attack jusqu’en 1994, a enregistré en décembre dernier dans sa ville fétiche à Moscou, son 13ème album. Ce nouvel opus est sorti sur son propre label « False Idols ». On y retrouve plusieurs featuring avec notamment Marina TopleyBird avec qui il avait déjà collaboré sur son premier LP « Maxinquaye » qui fut un succès massif en 1995. Grand passionné de hip hop, on y retrouve des featurings avec les plus célèbres rappeurs russes. On y retrouve également des artistes passées comme Francesca Belamonte ou Asia Argento. Tricky a toujours l’envie de découvrir et travailler avec de nouveaux talents : la chanteuse Terra Lopez, du groupe Rituals of Mine, présente sur “Armor”, ou Avalon Lurks sur la reprise de Hole “Doll Parts”. Ce 13ème album est à la fois délicat et sombre, on redécouvre le Tricky des 90’s avec une tentative intensément personnelle. Aurélie Kula

OMD (Orchestral Manoeuvres in the Dark) : The punishment of luxury (100% Record) JJJJ J Hypnotique, transcendant… Tel pourrait être les qualificatifs de la musique d’Orchestral Manœuvres in the Dark (OMD)… The punishment of luxury leur nouvel album est un petit bijou de féerie musicale… Le groupe pionnier de la synth-pop, fondé il y a bientôt 40 ans par deux adolescents, a façonné le paysage musical électro… Aujourd’hui, ils reviennent avec leur treizième album, signé chez 100% Records. Dès l’ouverture, à travers le titre éponyme du disque, une énergie ultra positive se dégage de l’ensemble du disque. Des bits et des boucles sonores joyeuses et entraînantes, se multiplient et vient vous titiller les oreilles. Robot Man, humoristique, compte cette histoire de l’homme robot mi émotif/ mi industriel. What have we done, se fait l’écho futuriste à mi-chemin entre Daft Punk, Jean-michel Jarre ou même encore Muse. Mais OMD se veut plutôt le pionnier, l’influence majeure de ces artistes et non le contraire. Céline Dehédin

BIGA RANX : 1988 (X-Ray Production) JJJ JJ Depuis quelques années, le monde connaît une tendance “retour vers les années 80”, touchant tous les milieux : jeu vidéo, mode vestimentaire, graphisme... ainsi que les fictions voulant se la jouer comme si elles avaient été réalisées en “1988”. Justement, il s’agit du nom de l’album et de l’année de naissance de Biga*RanxI. On y remarquera de nombreux titres sachant nous faire planer, avec parfois même des univers très marqués les enrobant, comme le bien nommé “Tropic Sky”;. Ce dernier laissant ressortir des sonorités tropicales fortes. Si parfois sans chercher à faire planer le son s’avère tout de même posé, il n’hésite pas à remonter les troupes par des vocaux accrocheurs, comme sur “Veleda”. On aura aussi droit à l’entrainant et puissant “Petit Boze” avec Biffty d’invité. D’ailleurs si Biga*Ranx compose désormais les instrus sous le nom de Telly, il ne s’est pas privé de convier énormément de monde, autour d’un “1988” enrichissant. Anthony Rose


nouvelle-vague.com / octobre 2017

GOV’T MULE : Revolution Come…Revolution Go (Fantasy Concord) JJJJ J

CHAPELIER FOU : Muance (Ici d’ailleurs) JJJJJ

Le roi Allman Brothers est mort, Vive la Mule ! Gov’t Mule devient le successeur naturel de ce que l’on appelle le rock sudiste au sens large. Le titre de l’album est un constat placide de l’état du monde. Le premier titre « Stone Cold Rage » son intro rappelle Rage Against The Machine, Warren Haynes est énervé! Et cela continue avec « Drawn That Way » riff à la AC/DC pour y installer un rythme saccadé. Le reste de l’album fait la part belle aux ballades et morceaux lent : « Pressure Under Fire » « The Man I Want To Be », « Dreams And Songs ». Et nous sert une jolie ballade country « Traveling Tune ». « Burning Point » avec Jimmie Vaughan en invité vient nous tirer de la torpeur des ballades pour un superbe morceau ! « Dark Was The Night » clôt l’album en beauté avec une intro piano et slide guitar, l’ambiance est étrange et sombre et monte en puissance, on retrouve la fraîcheur des premiers albums de la Mule. « Revolution Come…Revolution Go » est un bel album à savourer ! Laurent Therese

Muance tout en nuance, en mue et mutation évolutive et certaine, on la sent venir et quand elle est là on reste admiratif devant cette création musicale allégorique et bien construite, complexe et profonde voire inquiétante à l’image de la métamorphose de Kafka. Elle nous hante et continue son œuvre obstinément vers une forme de plus en plus inattendue et mystique tout en conservant son âme initiale. Le Chapelier Fou a créé un sublime golem électronique et harmonique, déambulant avec légèreté et bienveillance le long de l’album. Pour le mastering il a fait appel à Chab qui a travaillé sur le dernier album de Daft Punk, entre autres, et des musiciens talentueux pour les notes organiques (violon, clarinette, alto, etc.) offrant un résultat ensorcelant. Vous seriez fou de ne pas écouter cet album ! Lucie Christian

#NVmagLivre : Benoît Cachin : Mylène Farmer, inspirations (Hachette Livre EPA) JJJJ J

La rouquine libertine continue d’intriguer ses innombrables fans toujours à l’affût de clés pour déchiffrer son univers singulier. L’auteur Benoît Cachin aborde le sujet de manière originale en cherchant dans les multiples inspirations de l’artiste les sources qui l’ont alimenté. Et ce dans toutes les disciplines : littérature (Edgar Allan Poe, Baudelaire, Emily Dickinson), photographie (Robert Doisneau), cinéma (Ridley Scott, David Lynch, Greta Garbo), musique (Gainsbourg, Sting, Moby). Un patchwork d’influences mis à jour dans les interviews et les paroles de la Farmer. Un bel ouvrage, dense et documenté, qui apporte un éclairage contrasté et profond sur son oeuvre. Frédéric Perret


58 >> #NVmagAlbum ANAIS : Divergente (Reft prod) JJJ JJ Depuis « Mon cœur mon amour » et le succès de « Cheap Show » qui l’a révélé au grand public, la jolie Anaïs en a fait du chemin. Elle a bien sûr sorti 2 albums, mais s’est également essayé au cinéma et vient de monter sa propre boîte de production Reft, d’où est issu son dernier album « Divergente ». Comme Mademoiselle Anaïs ne fait pas les choses à moitié, elle a donc tout chapoté de A à Z. Mais place maintenant à l’écoute, « Schizophrenia », le premier titre est d’ailleurs un joyeux bordel musical, teinté de pop. « J’ai retrouvé mon mojo », clin d’œil à Austin Powers, parle de sa libido retrouvée. « Dis-moi », emprunte des sentiers plus chanson, mélangeant anglais et français, aux influences très Christine & the queen. « My mind goes blank », est également chargée d’une mélodie nonchalante. Mademoiselle Anaïs, s’est assagie tout en maturité et nous livre un disque plein de subtilité… Céline Dehédin

LES DOIGTS DE L’HOMME : Le Cœur des Vivants (Lamastrock) JJJJ J Voici le nouvel album du groupe de jazz manouche, “Les Doigts de L’homme”. Le quartet, trois guitares, une contrebasse intègre pour cet opus, un percussionniste et son cajon. Et voici que leurs compositions, toujours joyeuses et pleines d’entrain, prennent des teintes un peu orientales, un peu caribéennes. Les guitaristes ne se contentent pas de faire, chacun leur tour, la pompe pendant que le soliste démontre toute sa virtuosité. Les arrangements harmoniques sont des toute beauté, le cajon rajoute, de fait, un petit supplément d’âme. Leur musique,semble aller-de- soi, d’une apparente mais fausse simplicité tout en dégageant une émotion de chaque instant. Ce disque, à la prise de son impeccable, prouve, indubitablement, que les doigts de l’homme sont faits, au cœur des vivants, pour jouer de la guitare ! Jacques Lerognon

THE CELTIC SOCIAL CLUB : A New Kind Of Freedom (Label 10/10/Sony Music) JJJJ J Après le Buena Vista Social Club cubain, voici la version celtique. Le groupe est franco-écossais vient de sortir son nouvel album « A New Kind Of Freedom » et il nous réserve de jolie surprise. Cela démarre bien avec le titre éponyme de l’album, dès les premières notes on ressent l’influence des Clash avec bien sûr de forte sonorité celtique. « Dreams To Believe In » nous fait voyager dans les plaines d’Irlande et un pub à l’horizon pour déguster le prochain titre « Lucy Man » entre musique irlandaise et reggae. Il y a même une ballade pour compléter le tableau avec « Alien ». « The Birds » c’est du blues rock sauce celtique. L’album se termine en beauté avec « After The Fall » morceau intense et qui monte en puissance pour finir en apothéose. Cet album est un vrai voyage musical entre rock, chanson traditionnelle et musique celtique une vraie réussite à déguster avec une bonne pinte ! Laurent Therese


nouvelle-vague.com / octobre 2017

MAISON KLAUS : Moods (maisonklaus. com) JJJJ J

STARSAILOR : All this life (Cooking Vinyl) JJJJ J

Maison Klaus est une formation créée par Klaus Blasquiz, chanteur du mythique Magma, ou mythique chanteur de Magma. Un sextet qui revendique d’être le seul groupe instrumental avec chanteur! Donc, outre Blasquiz, deux claviéristes, Benoit Widemann (ex Magma aussi) et Gilles Hehart, le trombone de Denis Leloup, un bassiste et un batteur qui... chante parfois! Les paroles du premier titre nous donnent une bonne idée du contenu du disque, le blues, le jazz de New Orléans, le swing, le funk. Le tout dans une bonne humeur contagieuse comme le prouve leur version du Come Together des Beatles. Ils nous offrent aussi deux superbes interprétations du Mercy Mercy Mercy de Zawinul, une avec la guitare très bluesy de J.M. Kajdan, un ami de la maison, la seconde en bonus qui fait la part belle au trombone. Un petit bijou. Jacques Lerognon

« All this life » est un concentré de ce que le groupe sait faire de mieux. L’intro « Listent ou your heart », chanson stellaire de l’album All this life, est un morceau énergique plein d’émotions. Dans la lignée de U2, Starsailor, avec ce 5ème album studio, dresse un portrait de la vie, tout en intensité. Le titre éponyme de l’album reste d’ailleurs dans cette verve. « Take a little time » vous invite à prendre un moment pour se poser et profiter simplement du temps qui passe. Côté studio, la production est un petit bijou de sonorités travaillées. La profondeur du son donne une dimension live, ce qui fait de ce disque, un pur moment d’écoute musicale. « Caught in the middle », distille une pop acidulée, dans laquelle la basse s’harmonise parfaitement avec la batterie en arrière-plan. « Sunday best », avec la voix aérienne de James Walsh, transcende le morceau de par cette harmonie musicale. 11 titres composent ce disque sublime qui termine d’asseoir la carrière de Starsailor. Céline Dehédin

CURL : Shapeshifters (autoproduit) JJJJ J Le dernier Curl est arrivé ! Célébrant ses 20 ans de carrière depuis son premier album “Ultimate Station”, le groupe niçois a connu bien des changements de line-up, chanteuses y compris, mais pour la 3ème fois consécutive, la britannique Hayley Alker vient poser sa voix, solidifiant toujours plus l’identité du groupe. Ce nouvel album, comme l’annonce son titre “Shapeshifters” (“Métamorphes” en français), change de forme par rapport à son prédécesseur, plus assagi, abandonnant le trip hop, délaissant la new wave et accentuant encore plus l’aspect shoegaze, l’électronique y apparaissant plus discrète et l’acoustique plus prépondérante. Peut-être moins de coups de cœur immédiats, mais plus intimiste, il se dévoile plus volontiers au fur et à mesure des écoutes. Curl continue à nous surprendre ! Christopher Mathieu


60 >> #NVmagAlbum IGNATUS : E.pok (La Souterraine) JJJ JJ

ALICE COOPER : Paranormal (Earmusic/ Verycords) JJJJJ

E.pok Et toc ! Un album de chanson française, chanson d’auteur, chanson à texte, comme vous voudrez mais de bien chouettes chansons. Ignatus aka Jérôme Rousseaux précédemment chanteur-auteur du groupe Les Objets des années 90, nous amène dans son univers décalé et inventif comme un professeur Tournesol en pleine ébullition dans un tourbillon d’idées ou mélancolique comme un lundi matin sous un ciel d’acier dans le Nord. Mais Ignatus dans le groupe Ignatus n’est pas le seul à bord ! L’accompagnent trois autres artistes : Hervé LeDorlot aux guitares, Nicolas Losson à l’électroacoustique et Jérôme Clermont à l’image. L’image ? Oui, car Jérôme Clermont, plasticien, projette en direct des images poétiques et détournées créant ainsi une forme de concert-spectacle illustrant la sensibilité et le lyrisme des chansons. À écouter chez soi, dans sa voiture, sur son transat ou son tractopelle, mais seul pour mieux en apprécier l’atmosphère. Lucie Christian

Après le très inégal « Welcome To My Nightmare 2 », Alice revient avec « Paranormal » et les membres de son ancien groupe et cela présage de bonnes choses ! D’entrée il fait mouche avec « Paranormal » avec Roger Glover (Deep Purple) à la basse. Alice nous replonge dans l’ambiance des vieux albums des 70’s avec « Dead Flies ». Le rock et les riffs sont à l’honneur avec « Fireball » « Dynamite Road », « Rats » et pas de ballades sirupeuses. Il y a même Billy Gibbons (ZZ TOP) qui vient faire rugir les riffs sur « Fallen In Love ». L’album est servi par une très belle production signé Bob Ezrin le producteur des grands albums d’Alice « Billion Dollar Babies », « Welcome To My Nightmare ». Le croquemitaine Alice ne nous effraie plus, mais « Paranormal » nous donne encore le frisson ! Laurent Therese

GOGOL BORDELLO : Seekers and finders (Casa gogol records) JJJJ J Bien loin des stéréotypes, Gogol Bordello vient de sortir son tout nouvel album “Seekers and finders”, du studio. Mélangeant les violons, les guitares et les rythmes énergiques, « Did it all », l’introduction du disque est un ravissement pour les oreilles. « Walking on the burning coal », distille un hard rock, aux consonances harmonieuses dans laquelle, la trompette fait un pied de nez aux classiques du genre. « Saboteur blues » parle d’attachements au moment présent, une vision douce-amère du temps présent et des vicissitudes de la vie. « Love gangsters » là encore embarque l’auditeur dans un joyeux bazar musical sur fond de musique du monde… 11 titres composent ce succulent disque, plein d’originalité mêlant tour à tour le punk rock, la pop, le heavy le tout secoué bien fort dans un shaker avec des notes de violons, trompettes, marimba et autres accordéons. Céline Dehédin


nouvelle-vague.com / octobre 2017

THE CHARLATANS : Different days (BMG) JJJ JJ

DMITRY BAEVSKY : The Day After (Jazz Family) JJJ JJ

Après une année 2015 mouvementée et deux tournées mondiales, The Charlatans, célèbre leur retour avec un nouvel opus intitule “Different days”. Au programme, de la pop aérienne sur « Hey sunrise », chaloupée, et transcendante. Un problème ? The Charlatans y réponds par « Solutions », avec humour. Le titre éponyme du disque, vous promet des lendemains qui chantent. « Futur tense », en intro parlée, là encore bascule sur des notes légères au synthétiseur. « Plastic machinery », porte une critique acerbe de notre société robotisée et mécanisée. « The forgotten one » et « Not forgotten », comme un culte à la mémoire présente, laisse place à des paroles censées et intelligentes. 13 titres composent la galette, et c’est sur « Spinning out » en collaboration avec Paul Weller, dans un final bouillonnant que se clôture le disque. Un bon album de pop, à mettre entre toutes les mains ! Céline Dehédin

Dimtry Baevsky est un saxophoniste russe, émigré depuis fort longtemps à New York. Son précédent album en trio, “Over and Out”;, avait séduit Nouvelle Vague, celui-ci, en quartet, reste dans la même lignée. La paire rythmique est identique, David Wong à la contrebasse et Joe Strasser à la batterie. Ils sont toujours aussi efficaces dans leur soutien au leader. Le pianiste Jeb Patton vient compléter le groupe. Dmitry connaît son Charlie Parker sur le bout des clapets de son alto mais il ne se contente pas de faire comme le maître, ses compositions comme ses chorus portent sa marque. Il est tout aussi à l’aise dans les rythmes lents, les balades (“Would You?”, “Minor Day”) que dans les morceaux plus enlevés (“Rollin”, “Four Seven Nine One”) où son phrasé s’avère particulièrement subtil. Jacques Lerognon

CHRISTOPHE WALLEMME : Ôm Project (Bonsaï Music) JJJ JJ Christophe Wallemme, compositeur et contrebassiste de jazz est un musicien voyageur, ses séjours au Liban ou en Inde ont fortement influencé sa musique. Pour ce nouvel album en leader, il s’éloigne franchement du jazz mainstream de ses débuts, il quitte parfois même totalement le jazz pour une musique plus rock bien que la plupart des musiciens qui l’accompagnent, soit issue du monde de la note bleue. La guitare trublionne, crunchy, de Manu Codjia illumine l’album. Sa joute musicale avec Emile Parisien, pour une fois au ténor, dans “Charly” est de toute beauté. Les percussions et tablas de Prabhu Edouard donnent une petite touche orientale aux compos de Wallemme qui n’hésite pas à délaisser sa contrebasse pour une Fender électrique. Deux invités, Isabel Sorling pour la voix et la trompette d’Ibrahim Maalouf complète ce projet musical fort goûteux. Jacques Lerognon


62 >> #NVmagAlbum DOUCHKA : Infantile EP (Nowadays Records) JJJJ J

KRIS KRISTOFFERSON : The Austin Sessions (Warner Music) JJJJJ

D’origine rennaise, le beatmaker et producteur Douchka a rejoint le label Nowadays Records il y a deux ans à peine (ou déjà, c’est selon). Après avoir sorti deux maxis sur le même label (« Joyful » en juin 2015 et « Together » en mars 2016), l’artiste hyper-actif/ productif remet le couvert avec ce EP 7 titres intitulé « Infantile » qu’il a voulu plus direct dans sa production. Avec le court « Rise » qui ouvre le EP, les textures s’entremêlent déjà et le tempo est assez lent. Sur « No reason » sur lequel il a invité le rappeur Hi Levelz, font leur apparition des nappes mélodiques sur les couplets et des voix sur les refrains (dans le style des nouvelles productions de 20Syl, une influence pour lui), tout comme l’instrumental « Oh Lee » et le très bon « This Mood ». Rémi Cavaillès

Inutile pour bon nombre d’entre nous de vous présenter ce grand monsieur qu’est Kris Kristofferson. Le bonhomme vient de sortir « The austin sessions » version remasterisée et enrichie de son fameux album de 1999. Loin d’être une énième réédition, il s’agit d’une petite pépite musicale, dans laquelle le chanteur et songwriter accompli s’en donne à cœur joie, pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Dans ce magnifique hommage, au blues et à la country, l’on y retrouve tout ce qui fit le succès des sessions studios de 1997. Pour l’occasion, Kris avait invité des pointures comme Mark Knopfler sur « Please don’t tell me how the story ends », ou encore Jackson Browne sur « Me and Bobby McGee ». Un vrai bonheur également de retrouver Steve Earle sur « Sunday morning coming down », Vince Gill sur « Help me make it through the night » ou encore Catie Curtis sur « Nobody Wins… Vraiment tout est parfait dans ce concentré de ce qui s’est fait de meilleur en terme de folk! Céline Dehédin

FACTEUR CHEVAL : Adieu l’organique (La Souterraine) JJ JJJ Facteur Cheval nous fait de la musique Dadaiste en composant sur un assemblage mélodique improbable mais tout de même vivant, sorte de monstre constitué de plusieurs autres, cheval de Troie brinquebalant au rythme cahin-caha à la manière de celui de Don Quichotte - qui n’en était pas un d’ailleurs mais passons. Les « Marcel Duchamp » de Facteur Cheval nous envoient dans le champs de l’impossible avec des poupées électriques en guise de Mariée et nomment les titres afin d’en captiver l’essence : Boucle, Les mains, Câble, Comme Robocop et Adieu l’organique. Car ces poupées là sont de cire ou de verre et non pas de chair, rien d’organique ni d’incarné qui, pendues aux fils métalliques de l’album, se balancent et s’entrechoquent en tintant sur la voix du chanteur parfois pris de désirs sombres. En somme, un album original et peu conventionnel. Lucie Christian


nouvelle-vague.com / octobre 2017

LISA PORTELLI : La nébuleuse (Wagram) JJJ JJ

WILL SAMSON : Welcome Oxygen (Talitres) JJJJJ

Jeune femme fragile et attachante, Lisa Portelli a été bercé par le monde artistique dès son jeune âge, de par son père scénographe et son apprentissage de la guitare à 10 ans. Poète, musicienne, chanteuse, compositeur, Lisa Portelli est une artiste accomplie, aux accents mélodiques oscillant entre pop légère et rock écorché. Inspiré par la vie, pleine de spiritualité, Lisa se met à nu dans « La nébuleuse ». Sa voix cristalline et fluette, tranche avec la sonorité de sa guitare électrique. Accompagné par deux musiciens d’exceptions en les personnes de Alexis Campet (à la basse), et Norbert Labrousse (à la batterie), le trio ne se veut pas groupe de rock mais en a tout l’air. « Appartenir au large » sensuelle, douce distille une mélodie envoûtante… Du rock français c’est ambitieux mais encore plus pour ce petit bout de femme, qui n’a pas à rougir de cet album, ma foi plutôt convaincant. La production des 12 morceaux, est soignée, sans prétention mais efficace. Céline Dehédin

Une bouffée d’air frais, une brise printanière, voilà l’effet que nous procure le nouvel album du Bruxellois Will Samson. Sa création est entourée d’une aura de mystère tout comme chacune de ses compositions qui semblent tissées d’un fil de soie, mais pas n’importe quelle soie, celle qu’on trouve au fond des mers dont on brodait les robes du Roi Salomon et qui passe d’un beige au doré selon la lumière. Ainsi, dans les couleurs pastels des chansons on retrouve un doux éclat, discret et délicat qui se laisse entrevoir sans jamais être ostentatoire. Will Samson trouvera l’inspiration en Méditerranée là où se trouve la fameuse soie de mer, suite à de nombreux black-outs inexpliqués peu avant son retour en Angleterre. Il se servira de son seul matériel à disposition : une guitare, un clavier, un magnétophone et un ordinateur pour coudre cette élégante pièce musicale. Lucie Christian

JUPITER & OKWESS : Kin Sonic (Zamora Label) JJJ JJ La rencontre de deux continents s’opère une nouvelle fois, grâce au passé de Jupiter entre le Congo et l’Allemagne, au sein de « Kin Tonic ». Accompagné de The Okwess, le groupe revisite les genres, mettant à l’honneur le bofenia rock et l’afrobeat congolais, résultat d’un croisement entre la musique traditionnelle du Congo marquée par la rumba, et la musique occidentale. Dans cet album prônant l’irrationnel psychédélique, Jupiter conte la douloureuse histoire du Congo, entre captation des richesses à l’ère coloniale et mauvaise exploitation des ressources de nos jours. À travers ses chansons, en faisant usage de la fable et de la parabole, Jupiter s’octroie un mode d’expression dans un pays où la tyrannie règne encore. Manon Simonin


64 >> #NVmagAlbum ADRIAN YOUNGE PRESENTS THE ELECTRONIQUE VOID : Black Noise (Linear Labs) JJJJJ Le producteur et multi-instrumentiste californien Adrian Younge revient avec un nouveau projet intitulé « Electronique Void - Black Noise ». S’il se penchait jusqu’à présent sur les sonorités hip-hop, psychédéliques ou encore soul/funk issues de la Blaxploitation, l’apôtre des claviers vintage s’oriente aujourd’hui vers l’électro des pionniers ainsi que celle des bandes originales de films de la fin des années 70 et 80. Le cinéma et le grain analogique sont donc toujours les composantes essentielles de ses travaux. L’album expérimental, quasiment uniquement enregistré avec des instruments électroniques et boîtes à rythmes d’époque, rappelle les recherches sonores anglaises des ateliers radiophoniques de la BBC ou celles des monstres sacrés allemands Klaus Schulze et Conrad Schnitzler. Nicolas Hillali

FATBABS : Daily Jam (1001 Prods Records/ Big Scoop Records) JJJJJ Fatbabs est un artiste qui a connu une évolution par étapes dans la production musicale. D’abord DJ, il se fait un nom rapidement dans les soirées qu’il anime. Puis il se met à composer et en 2012, il devient le beatmaker attitré de Naâman, artiste reggae français, créent tous les deux le groupe Deep Rockers Crew et entament une tournée. Entouré de plusieurs musiciens et chanteurs de talent, il publie son premier EP intitulé « Daily Jam » dans lequel il y intègre ses influences. Si le titre « Daily Jam » démarre gentiment sur un hip-hop/jazz, « Brother » est plus enlevé et entraînant ! « Dedicated Life » calme un peu le jeu avant la bombe disco funk imparable « Dance to my fire » ! Enfin « Kingston Finest » nous plonge en plein Brooklyn pour un titre hip-hop US pur jus. Un excellent EP ! Rémi Cavaillès

BLITZ THE AMBASSADOR : Diasporadical (Jakarta Records) JJJJ J Quatrième album de Blitz the Ambassador, « Diasporadical » continue dans la digne lignée de ses prédécesseurs et mêle avec efficacité rap et rythmes africains. Toujours perdu entre afrobeat, highlife et juju music, ce nouvel album propose une ambiance qui fait un étonnant parallèle entre le mysticisme africain et l’urbanité des cités américaines. Les textes, servis par un rap puissant et percutant, s’intéressent à des sujets profonds et politiques comme le mouvement BLM ou encore les manifestations en Afrique du Sud et au Brésil. Ecouter « Diasporadical », c’est accepter de voyager entre deux continents différents qui trouvent une certaine homogénéité dans la musique. Aussi innovant qu’émouvant, ce nouvel album permet de profiter d’un regard nouveau et bienveillant sur l’Afrique, loin des clichés habituels servis dans le hip hop US. Akim Defesche


nouvelle-vague.com / octobre 2017

DROPKICK MURPHYS : 11 Short Stories of Pain and Glory (Pias/Cooperative) JJJ JJ

FRANK CARTER & THE RATTLESNAKES : Modern Ruin (International Death Cult) JJJJ J

Voilà quatre longues années que l’on attendait le nouvel album des bostoniens. Le neuvième en studio depuis 1996. Les chantres du scottish punk sont toujours en pleine forme. Leur musique sent bon le houblon malté, ils n’ont rien perdu de leur vigueur même si certains affirment qu’ils se sont perdus en diluant leurs mélopées dans le folk. Certes, on entend un peu plus de guitares acoustiques mais il y a encore pas mal d’électricité dans l’air et le bag pipe résonne haut et fort. La bande à Al Barr, le chanteur leader, nous raconte onze histoires, des rebelles mais avec une cause, sur un vinyle tout vert (of course) dont une reprise fort goûteuse bien que très stade de foot, “You’ll Never Walk Alone”. Sans atteindre la qualité de “Sing Loud, Sind Proud” voilà de quoi commencer l’année d’une fort belle humeur. Jacques Lerognon

Frank Carter est une valeur sûre de la scène punk moderne, il mêle avec talent le punk brut avec des mélodies pop et « Modern Ruin » en est le fruit. Avec « Lullaby » ça attaque direct, grosse ligne de basse et guitare accrocheuse. « Snake Eyes » est plus agressif, se croise des sonorités électroniques et pop, le cri est rageur ! Succède « Vampires » le refrain vous rentre immédiatement dans le crâne. « Wild Flowers » rappelle le style de Billy Idol. Les autres titres vous tiennent en haleine « God Is My Friend » c’est du punk rapide servi par une rythmique en béton taillée pour le live. « Thunder » commence lentement pour ensuite sonner la charge avec une mélodie imparable, peut être le meilleur titre. « Modern Ruin » est un album sans fioriture, les titres ne dépassent pas quatre minutes et vont droit au but ! Laurent Therese

ERIC CLAPTON AND GUEST : Crossroads Revisited - Selections From The Crossroads Guitar Festivals (Rhino Records/ Reprise Records/ Duck Records) JJJJJ Le Crossroads Guitar Festival d’Eric Clapton est l’héritier des grands festivals des années 70 et 80 comme le Knebworth ou Reading qui mélangeaient rock, blues et jazz sur une même scène. Cet album concentre les meilleurs moments du festival depuis 2004. On retrouve les dernières légendes du blues BB King décédé depuis, Buddy Guy, les stars de la country rock : Vince Gill, Willie Nelson, et du rock : Jeff Beck, ZZ Top et bien d’autres. Les moments forts sont nombreux, cela débute en blues majeur avec le classique des classiques « Sweet Home Chicago » avec Buddy Guy, BB King, Jimmie Vaughan, chacun y va de son solo c’est un peu confus mais magnifique d’écouter de tels musiciens jouer ensemble ! Slowhand (Eric Clapton) nous offre une très belle version de « Layla » cela donne la chair de poule. Le maître mot de ce festival est l’émotion, ici il n’y a pas de frontières entre les genres seulement de grands musiciens et du plaisir d’être ensemble pour la musique. Laurent Therese


66 >> #NVmagAlbum MARION RAMPAL : Main Blue (L’Autre Distribution) JJJ JJ

INDYKUSH : On the grill (autoproduction) JJ JJJ

Deuxième album pour la jeune chanteuse Marion Rampal. Elle compose neuf des douze titres de ce CD, enregistré en trio avec la batteuse Anne Paceo et le claviériste Pierre-François Blanchard (qui chantent tous deux aussi). Elle reçoit l’aide d’un tromboniste sur un titre et de la chanteuse sénégalaise Julia Sarr aux choeurs Douze chansons aux styles très différents, la voix de Marion Rampal se métamorphose en fonction de la mélodie. Du très soul (Soul of a Man), aux folkloriques (La Belle et les trois Capitaines, Chanson de marin) ou encore gospel (Let the Wind Blow), jazz (Go For It), blues (Visitation of the Bayou Maharajah) et aussi cajun (A La Mer). Si la sobriété des arrangements renforce les qualités vocales de la chanteuse, l’album, moi-même, confirme ses grands talents de songwriter. Jacques Lerognon

Indykush vient de sortir son nouvel album “On the grill”, et il s’agit d’une belle claque en pleine face ! Indykush rappelons-le, est un groupe régional formé en 2003, délivrant un métal lourd et efficace aux influences trash et hardcore, ça c’est pour la bio. Côté musique, « Cover up » envoi du pâté bien puissant, avec son déluge de riffs démoniaques. « 34 », fait bien sûr dans le classique du genre, avec une batterie et une basse qui se répondent en redondance. « Lone idea », commence en intro sur une guitare dissonante, puis bascule vers un chant caverneux, tribal presque animal. « Down the hill », par l’utilisation de la double pédale à outrance, enfonce le clou, dans des rythmes binaires et répétitifs. Sans révolutionner, l’univers métal, Indykush offre ici un disque honnête mais qui délivre un peu toujours les mêmes mélodies, tout au long des 8 morceaux que contient l’album. Céline Dehédin

CELINE LENFANT : État/Dame (autoproduit) JJJJ J Céline Enfant est auteur-compositeur-interprète. Elle a longtemps interprété des chansons de bon nombre d’auteurs et joué dans plusieurs groupes. Ella a également été choriste pour l’enregistrement de l’album « Trash Yéyé » de Benjamin Biolay. Par la suite, elle a amorcé une carrière solo. Le résultat est pas mal du tout. En témoigne, le titre « Toi, Moi » empreint de légèreté et d’une tendresse féminine. La mélodie est pleine d’élégance et invite à la reprendre malgré nous inconsciemment. Tandis que «Un peu » flirte avec la mélancolie fruit de désillusions existentielles. Quant à « les mots froissés » et « Dire que demain » traduisent une forme de sensibilité inspirées d’histoires d’un soir. Et que dire de la chanson « Encore des mots, toujours des mots » tels des paroles lancinantes qui vous reviennent sans cesse à l’esprit. Côté instrumental ? Une belle alchimie d’acoustique et d’électro qui accompagne harmonieusement ses chansons pleines de poésie. Une œuvre de trois années avec un rendu à la hauteur de toute espérance! Chaoqun Jin


La diffusion

Nous diffusons vos programmes et flyers sur le 06, 83, 13 Une diffusion

en dépôt dans les lieux stratégiques

efficace de vos documents sur des

Mo na co

N ic

e

ha ël tR ap

Ca nn es

n

ain -S

Fré jus

lon Dra gu ign a

Tou

rs e ille

rov e Aix en P

Ma

nc e

lieux ciblés

Votre contact 06 03 44 11 31 communication@nouvelle-vague.com


NV #237 - octobre 2017  

Retrouvez notre numéro d’octobre avec Nosfell en couverture, l’agenda concerts, les chroniques disques, ainsi que les interviews exclusives...

Advertisement