Issuu on Google+

U D R U Ĺ’ AU C

L A V A N R A C 2011

Magazine offert par


Profitez du T PÔ CREDIT D’IM A et de la TV à 5,5%*

3

*Offre valable uniquement sur le produit hors pose jusqu’au 28 février 2011


90 ans des Quat’Z’Arts

Le Chat Noir, un bal à grande échelle qui fête ses 90 ans Il y a 90 ans, le Chat Noir de l’association carnavalesque et philanthropique les Quat’Z’Arts pointait le bout de ses moustaches : c’était un 7 février 1921. Neuf décennies plus tard, le matou est toujours là et ronronne déjà à l’approche du premier bal de carnaval au Kursaal, lui qui est la porte d’entrée officielle de chaque saison de carnaval. « A quelques jours près, c’est la même date », fait remarquer le président des Quat’Z’Arts, Patrick Levoye. Un bal bien ancré dans le calendrier de tous les masquelours, et ce, depuis des générations. Les plus anciens se souviennent de ces bals qui avaient lieu dans la salle des fêtes de l’ancien hôtel des pompiers, rue du Fort-Louis de 1946 à 1966 : le plancher qui craquait sous les pas des carnavaleux, la chaleur de la pièce… le maquillage qui dégouline. Que du bonheur ! Cette année, à quelques jours des douze coups de minuit auxquels participeront traditionnellement tous les tambours-majors, l’association Les Quat’Z’Arts peaufine les préparatifs de son plus gros événement annuel. Aux manettes, Patrick Levoye, président tout frais. Depuis 6 ans dans l’association, il va, cette année, chaperonner tous les préparatifs du bal qui réserve déjà une belle surprise !

Le ticket en or

Tel le ticket en or de Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl, les Quat’Z’Arts vont procéder à un tirage au sort le soir de leur bal : celui qui aura de la chance au bal du Chat Noir – et c’est un comble - se verra offrir à vie une entrée pour tous les prochains bals organisés pour le Chat Noir. Une bonne idée qui ravira certainement l’heureux élu ! Le tirage devrait avoir lieu après le premier chahut de la saison. Ce 90e anniversaire réserve d’autres petites surprises : nouvelle décoration, animations… Pour cette année, les Quat’Z’Arts ont également réalisé un poster collector qui sera vendu 12 euros. Cette affiche commémorative, signée Cap’tain Nico, sera tirée à 500 exemplaires seulement.

Pour cette association nonagénaire, ce bal pas comme les autres, qui sera le premier de Patrick Levoye, va être le temps fort du début de carrière de président. Il aura par ailleurs à charge, avec la petite quarantaine de membres de continuer à faire vivre la plus grosse association carnavalesque de Dunkerque. « On ne peut pas effacer 90 ans comme ça, il faut faire vivre l’association ! », annonce Patrick Levoye dont les maîtres-mots dans cette société sont plaisir et charité. « Le Bal du Chat Noir est un bon bal qui est reconnu, il a réussi à se faire une bonne image, on va continuer dans ce sens-là ! » Un bal dont les bénéfices permettent, chaque année, de reverser entre 40 000 et 50 000 euros à différentes associations. Qui a dit qu’un chat noir portait malheur ?

Le Chat Noir à Dunkerque et à Paris ! Organisé pour la première fois en 1892 à Montmartre, le Bal des Quat’z’Arts réunissait les élèves en architecture, peinture, sculpture et gravure : les quatre arts. C’était une grande fête carnavalesque parisienne préparée, chaque printemps, par les étudiants de l’École nationale des beaux-arts de Paris. Elle fut créée sur l’initiative de l’architecte Henri Guillaume, Grand Massier des Architectes de l’École des beaux-arts. Les participants, obligatoirement costumés, l’étaient de moins en moins au fil de la soirée qui prenait souvent un tour orgiaque. En 1893, au Moulin Rouge1 où avait lieu la fête, une certaine Mona, modèle artistique, aurait improvisé un lent effeuillage en musique, inventant ainsi le strip-tease. À la suite de cet événement se consti-

4

tue une Société générale de protestation contre la licence des rues qui dénonce ce «fait d’une gravité extrême et d’une inadmissible impudeur… ». Le bal du Chat Noir à Paris perdurera jusqu’en 1964. Le prestige immense du bal parisien des Quat’Z’Arts a amené à reprendre son nom à Dunkerque. A Dunkerque, la société carnavalesque Les Quat’Z’Arts est fondé en 1921 par Henri Ferrari. Depuis, elle est à l’origine d’un Bal des Quat’Z’Arts dunkerquois. À partir des années 1925-1926, ce bal sera baptisé Bal du Chat Noir, en référence au fameux cabaret montmartrois du même nom. Une chanson de carnaval y fait d’ailleurs référence : « Je cherche fortune Au retour du Chat Noir Et au clair de la lune, A Montmartre le soir.. »


Monsieur Store Optimisez le potentiel de votre maison

DU 14 JANVIER AU 23 FÉVRIER 2011 OPÉRATION Double Avantage «

Avantage n°1

»

TVA

5,5%

***

POUR L’ACHAT DE 2 STORES ENROULEURS, le

3

ème

est à

-50

%*

ou POUR L’ACHAT DE 3 STORES ENROULEURS, le 4ème vous est offert ! Avantage n°2

SUR LES VOILAGES,

CONFECTION GRATUITE **

* sur le moins cher des 3 ou 4 stores selon l’offre, à valoir sur la gamme «seasons» **à valoir sur la confection simple des voilages ***sur tous stores posés chez les paticuliers - conditions en magasin

Gourlet Faene

55, boulevard Sainte-Barbe - 59140 Dunkerque Tél. : 03.28.66.93.75 5


Bons plans

Avec un clet’che pas cher, t’es tout aussi beau et tu peux faire le fier !

Une fourrure – fausse ou en vraie poil de yacht – fatiguée ? Une jupette déchirée ? Un buck qui prend plus de place dans la robe de Tata Germaine – paix à son âme – depuis l’année dernière ? Un chapeau de paille qui s’affaisse ? Pas de panique, il vous reste des solutions à moindre coût pour être le plus beau de toute votre ligne… et ne pas casser les reins de votre petit porte-monnaie… Composer un clet’che c’est tout un art… Un jour, un carnavaleux de 38 ans, a trouvé la robe des ses rêves… en Angleterre ! Non pas dans une grande enseigne, mais à Maidstone, dans une friperie du British Heart Foundation, une des nombreuses associations britanniques qui vend des fripes. Un peu notre Emmaüs à nous. Quand pas cher rime avec solidaire…

- Solidaire. - Première très bonne adresse : Emmaüs à Grande-Synthe. Tous les ans, au moment du carnaval, l’association fondée par l’Abbé Pïerre crée un espace réservé avec tout ce qu’il faut pour se faire, se refaire, ou compléter son clet’che. Fourrures, déguisements et toute une sélection de robes à fleurs… Chapeaux, chaussures, petits accessoires, sacs à mains… « Cette année, on a été dévalisés !, affirme Valérie, une bénévole à Emmaüs. On a dû installer le rayon début janvier car les gens nous le demandaient… Le carnaval étant plus tard, on pensait qu’on avait le temps, mais cette année, les carnavaleux s’y sont mis très tôt ! » Il reste tout de même de nombreux accessoires, fourrures… Certes les 20 mètres de linéaires de ‘’fringues’’ de carnaval ont bien fondu, mais il reste des trouvailles à faire ! Des achats, faut-il le rappeler, dont les bénéfices sont reversés à

la fondation Abbé Pierre ! Même principe au vestiaire d’Enfance et vie à Dunkerque. Les prix sont encore plus serrés… Mais il faut fouiller dans les bacs à la recherche de la pièce rare ! - Intermédiaire. – Entre le vestiaire solidaire et la boutique, il y a Ding Fring, c’est deux enseignes à Malo-les-Bains et à SaintPol-sur-Mer. Les prix sont minis : par exemple, un article, c’est 4,50 € ; cinq articles, c’est 15 €. Ding Fring, ce sont des vêtements de seconde main, triés par Le Relais. Seuls 5% de ces vêtements, soit les vêtements en très bon état et à la mode, sont revendus dans le réseau de friperies Ding Fring. Comme Emmaüs et Enfance et vie, chaque centime généré par la vente de ces vêtements est réinvesti dans les causes que défend chaque association… - Friperie ‘’haute de gamme’’ mais quand même pas cher. – Côté petites boutiques, il y a Méli Melo à Dunkerque, une célèbre friperie de la rue du Sud, bien connue des

Dunkerquois. Bonnes affaires en perspective ! Et si vous cherchez un truc en particulier, il n’y a qu’à demander ! Cette friperie est également spécialisée dans le carnaval. - Un choix à l’air. – Incontournable aussi : les étals du marché. Sur les marchés de Malo-les-Bains et Dunkerque, des étals remplis de déguisements, de vielles fourrures – adultes et enfants – vous tendent les bras. Là aussi, les prix sont rikiki et puis, tester la chaleur d’une fourrure sur la place de marché, c’est quand-même une mise en situation pas banale ! - Pour les fan du ‘’.fr’’.- Costume de religieuse pour 35 euros, tenue complète de tartare pour 65 euros, jupe écossaise pour deux euros, manteau en fourrure rose pour 10 euros, internet recèle aussi de petits trésors de bonnes affaires !!! Sur leboncoin. fr, il suffit de cliquer sur la région, taper carnaval dans le moteur de recherche et affiner avec le code postal ! Trouvaille assurée !

Les bonnes adresses - Emmaüs : 62 rue Gare à Grande-Synthe. Tél. : 09 64 02 08 55. Ouvert le mardi de 14h à 17h, le mercredi de 10h à 12 h et de 14h à 17h, le jeudi de 14h à 17h, le vendredi de 14h à 17h, le samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h. - Vestiaire d’Enfance et vie : 2 rue Paul-Bert à Dunkerque. Ouverture tous les jours du lundi au samedi de 14h à 17h. (Fermé le premier mardi du mois) - Méli-mélo : 50 rue du Sud à Dunkerque. Ouverture le lundi de 14h à 19h et du mardi au samedi de 9h30 à 12h et de 14h à 19h. - Ding Fring à Malo-les-Bains : 54 rue Maurice-Vincent à Dunkerque-Malo. Tél. : 03 28 61 94 86 - Ding Fring à Saint-Pol-sur-Mer : 94 rue Vauban à Saint-Pol-sur-Mer. Tél. : 03 28 60 50 37 - Marché : le mardi à Malo-les-Bains, le mercredi et le samedi à Dunkerque. - www.leboncoin.fr

6


Bol20100825_LePhare_266x380:bol

26-08-2010

JORI • DURLET • LEOLUX

08:04

Pagina 1

Découvrez nos promotions: www.boligna.be Découvrez nos promotions www.boligna.be • DE SEDE

FSM • MUSTERRING • FJORDS

JORI FSM

l

• VERARDO • KETTNAKER lARCO LEOLUX l DURLET l DE SEDE CALLIGARIS • RONALD SCHMITT

MUSTERRING

ARCO

l

l

VERARDO

VINCENT SHEPPARD • JOLI • BONTEMPI

CALLIGARIS

l

KETTNAKER

RONALD SCHMITT

l

VINCENT SHEPPARD

l

REFLEX • M DUE • MAGIS

JOLI

à 12h et de 14 à 18h30. OuvertOuvert de 10deà10 12h et de 14 à 18h30. - avril: ouvert le dimanche de 15 à 18h30. Octobre - Octobre avril: ouvert le dimanche de 15 à 18h30. Ferméle le jeudi. jeudi. Fermé

CLASSIC COLLECTION • MONTIS

l •CLASSIC BONTEMPI LATTOFLEX • WINX TEMPUR COLLECTION • REVOR

INNERGETIC • STRETCH-TOP LITS À El Se s D Ed J E Te D MONTIS l FJORDS l MAGIS l EAU REFLEX M EmUeBuLb eOjUoRu r t Ed N e UnI T uit

LATTOFLEX

l

INNERGETIC

SpecialCarnaval.indd 1

WINX l

l

TEMPUR

l

REVOR Casselstraat 41 • B-8970 Poperinge • Belgique • T 00 32 57 33 38 81

STRETCH-TOP LITS à EAU

Casselstraat 41 l B-8970 Poperinge l T +32 57 33 38 81

15/01/11 14:22

7


r e i r d n Cale Bals Samedi 5 février :

2011

Bandes Samedi 5 février :

Bal des Creules Cô, à la Poudrière (Leffrinckoucke)

Uxem

Vendredi 11 février : Bal des Ch’tis de Bourbourg, à l’espace Jean-Monnet (Bourbourg) Bal des Peulemeuches, (Hoymille)

Dimanche 6 février : Fort-Mardyck Bray-Dunes

Samedi 12 février : Bal du Chat noir, au Kursaal (Dunkerque) Nuit des Ckouckernards, à la Poudrière (Leffrinckoucke)

Samedi 12 février :

Samedi 18 février : Bal des Reutelaeres, salle Istweire (Téteghem) Bal des Pint’jes, au Palais du Littoral (Grande-Synthe)

Samedi 19 février :

Dimanche 13 février : Armbouts-Cappel

Samedi 26 février :

Vendredi 25 février : Bal des 8 Wiches, salle Coluche (Loon-Plage) Samedi 26 février : Bal des Corsaires, au Kursaal (Dunkerque) Nuit de la Bringues, à la Poudrière (Leffrinckoucke) Nuit des Cô Nitots, au Palais du littoral (Grande-Synthe) Bal des Nucholaers, à l’Arsenal (Gravelines)

Samedi 5 mars :

Nuit de l’Oncle Cô, au Kursaal (Dunkerque) Bal des Nountches, à la Poudrière (Leffrinckoucke) Bal du Mardi Gras, salle Looten (Bergues) Bal des Hallebardes, à la Poudrière (Leffrinckoucke) Nuit de la Flibuste, salle des fêtes (Grand-Fort)

Mercredi 9 mars :

Bal enfantin, au Kursaal (Dunkerque)

Samedi 5 mars :

Les

Basse-Ville (Dunkerque) Grande-Synthe

3 Joyeuses

BANDE DES PÊCHEURS Dimanche 6 mars

BANDE DE LA CITADELLE

Vendredi 11 mars : Bal des Creutches (Armbouts-Cappel) Bal des Zygomards, à l’Arsenal (Gravelines) Samedi 12 mars :

Mardyck Brouckerque Esquelbecq

Dimanche 27 février : Saint-Pol-sur-Mer

Dimanche 6 mars : Bal des acharnés, au Kursaal (Dunkerque) Mardi 8 mars :

Zuydcoote

Dimanche 20 février : Téteghem

Samedi 19 février : Bal des Kakernesches, au Kursaal (Dunkerque) Bal des Judcot Lussen (Zuydcoote)

Vendredi 4 mars :

Bierne

Lundi 7 mars

Bal des Gigolos Gigolettes, au Kursaal (Dunkerque) Bal des Potches Vleesches, à la Poudrière (Leffrinckoucke)

BANDE DE ROSENDAËL Mardi 8 mars

Dimanche 13 mars : Bal de la Violette, au Kursaal (Dunkerque) Vendredi 18 mars : Nuit des Zotes, à l’Arsenal (Gravelines) Bal des Potes Iront (Coudekerque-Branche) Samedi 19 mars :

Bal du Sporting, au Kursaal (Dunkerque) Nuit des Optimistes, à la Poudrière (Leffrinckoucke)

Petite-Synthe

Samedi 19 mars :

Bal des Strattepoppes, à la Poudrière (Leffrinckoucke) Bal du printemps, au Kursaal (Dunkerque)

Hoymille Coudekerque-Branche

Vendredi 1er avril : Bal des Boucaniers, à l’Arsenal (Gravelines)

Dimanche 20 mars : Warhem Loon-Plage Steene

Samedi 2 avril :

Samedi 26 mars :

Leffrinckoucke Cappelle-la-Grande

Samedi 2 avril :

Coudekerque Village Drincham

Dimanche 3 avril :

Bergues

Samedi 9 avril :

Rexpoede Bollezeele

Dimanche 10 avril :

Wormhout Bourbourg

Bal des Buckenaeres (Wormhout) Bal des Neyze Nyts, à la Poudrière (Leffrinckoucke)

Dimanche 3 avril : Bal des Berguenaerds (Bergues) Vendredi 8 avril :

Bal des P’tits baigneurs, à l’Arsenal (Gravelines)

Samedi 9 avril :

Bal des Gais Lurons (Bray-Dunes) Nuit du Podingue (Rexpoede)

Samedi 16 avril :

Bal des Stekebeilles (Ghyvelde) Bal des Skwet’ches (Grand-Fort-Philippe)

Dimanche 17 avril : Bal des Peirates (Pitgam) Vendredi 22 avril : Bal des Swingelaeres (Killem)

8

Grand-Fort-Philippe

Samedi 12 mars :

Dimanche 13 mars : Malo-les-Bains

Vendredi 25 mars : Bal des Rose-Marie, à l’Arsenal (Gravelines) Bal des Bieren’aeres (Bierne) Samedi 26 mars :

Mardi 8 mars :

Calend

rier 201

Mars

1

Dimanche 17 avril :

Pitgam

Samedi 23 avril :

Killem


9

ttc posé

à 5. Supérie ure ou égale € s et pour 1 de Plu te pour 2 pe rsonnes 1 Séjo ur découver s* da ns un Hôtel 3 étoile

and e€ Pou r toute c omem à 5.000€

* voir conditions en magasin quantité limitée. Hors devis en cours.

Tél. : 03.28.59.39.21 - Port. : 06.68.75.03.40

108, bd Alexandre III 59140 Dunkerque

Jusqu’au 27 mars, la motorisation au prix de la manivelle

r les u s %*menuiseries

-30

1.190€ ttc posé

à partir de :

s e é r t n E ’ d s e t r o P

1.450

à partir de :

Porte de G arag e

Fenêtres, Portes d’Entrée, Portes de Garage, Volets Roulants et Volets Battants.

Illustration non contractuelle


De plus en plus d’adeptes pour les costumes ‘’tout prêts’’

Les carnavaleux veulent être de plus en plus beaux dans leurs oripeaux

Un clet’che, c’est des vieux habits, une tenue faite de bric et de broc… Dunkerque, ce n’est pas Venise, on n’est pas tiré à quatre épingles. N’en déplaise aux valeurs du carnaval, certains font le choix d’une tenue bien composée, élégante et de plus en plus cohérente ! Fourtydems a observé la tendance. « Depuis trois ou quatre ans, on note que les gens ne veulent plus s’habiller avec des vieux habits. Les gens veulent être beaux !, explique Estelle Montacq, gérante du magasin Fourtydems de Dunkerque. Ils recherchent tout ce qui sort de l’ordinaire ! »

Le carnavaleux sera sexy ou ne sera pas

Tendance déjà marquée cette année : les carnavaleux seront sexy ou ne seront pas. « Cette année, la tendance vers les tenues sexy est très marquée : mini jupe, mini robe, tenue de fée, de panthère… », expliquent Dorothée, vendeuse à Fourtydems et Estelle Montacq. Parmi les accessoires et thématiques qui partent bien : les ailes de fée ou d’ange, mais les incontournables

pièces restent les fourrures. Chez les femmes, comme chez les hommes. Chez ces messieurs ce qui marche en outre, ce sont évidement les costumes de marins, d’Ecossais, de mousquetaires et de pirates ! La vague Pirates des Caraïbes n’est pas prês de s’arrêter… d’autant que le numéro 4 va sortir en mai. Dans le magasin de Bollezeele, ce sont les jokers et autres fous du roi qui tirent leur épingle du jeu. Autre tendance chez ceux qui souhaitent acquérir un costume : ils le font en bande ! « Parfois, nous avons des groupes jusqu’à cinq ou six personnes qui viennent pour trouver le même costume », explique Estelle. Le costume de Dalton se vend d’ailleurs très bien. Si certains investissent dans une tenue à thème, c’est aussi car ils participent à des concours, a relevé Estelle Montacq. Notamment chez les enfants chez qui la tenue reste celle de princesse pour les petites filles et celle de pirate ou de corsaire pour les petits garçons. Mais ces costumes sont-ils uniquement dé-

Mardyck

10

diés au bal ? « Non, pas forcément, répond Dorothée. Certains les prennent avec une taille supplémentaire pour pouvoir mettre des trucs chauds en dessous… » Fourtydems à Dunkerque, boulevard Sainte-Barbe. Ouvert tous les jours de 10h à 12 et de 14h à 19h et le dimanche de 10h à 13h. Badge offert dès 20 euros d’achat : cette année, c’est LA tambour-major de Fort-Mardyck qui est à épingler sur les clet’ches !

Samedi 26 février 2011


Février, le mois du Monospace ! Renault Grand Espace 2.0 DCi 150 initiale année 2009 - 9 CV Diesel - 47700 km Gris Eclipse

Renault Scenic NV III DCi - DCI 105 eco2 Authentique - Année 2009 6 CV - gris - Diesel 34 166 km

Trafic Minibus DCI 90cv, 9 places 58030 km - année 2007 Finition authentique

Citroën Jumper HDi85 Combi Club 29C Année 2003 7 CV - Diesel 66 161km - blanc

29 990

12 990

16 990

8 990

Un parc permanent de + de 150 véhicules d’occasions Véhicule à partir de

5490

Citroën Xsara Ph2 Evo1.6, 16v Exclusive 5P - Année 2003 7 CV - Essence - 81 872 km - bleu

5 490

11


Prévention

« Je bois de la Vodka et d’autres boissons »

« Moi et le carnaval » : c’était le thème du second forum carnaval, organisé au lycée Guynemer à Saint-Pol-Sur-Mer. « Il s’agit de se poser des questions : comment je me comporte au carnaval, qui suis-je? Que puis-je faire? Quel comportement adopter ? » explique Pascale Bouly De Lesdain, infirmière au lycée. Pour aider les jeunes à répondre à ces interrogations, des intervenants étaient présents: le planning familial, l’association Les mousses de Jean-Bart qui sensibilisait sur la consommation d’alcool lors des bandes et bals. « Le carnaval a ses règles et sa tradition, nous avons constaté depuis quelques années une dérive de plus en plus jeune, constate Baptiste Janssens, membre des Mousses de JeanBart. Nous ne voulons pas que le carnaval s’arrête. » « Je fais le carnaval normalement depuis deux ou trois ans et aussi les chapelles » explique Franck Caron. Ce jeune lycéen a une nette préférence pour les bandes. Est-ce qu’il consomme de l’alcool? « Oui, de la vodka et d’autres boissons, nous en buvons pour nous mettre dans le carnaval. La fête permet de décompresser du lycée. » Du côté de Baptiste Janssens, le carnaval est avant tout une passion. « J’attends ça toute l’année, je suis de toutes les bandes et de tous les bals. Le carnaval, ça ne s’explique pas, ça se vit. » Et question alcool? « Boire une bière fait partie du carnaval, mais ce n’est pas un concours pour savoir qui en boit le plus, il faut modérer. » Les adultes sont plus nuancés dans leur consommation. A l’image de Pascale Bouly De Lesdain, infirmière: « Je suis carnavaleuse mais je connais mes limites. En étant adulte, nous avons une notion d’expérience et de limites qu’un adolescent ne connait pas forcément. »

Les limites vis à vis de l’alcool ou le fait d’être enivré sont deux concepts lointains pour Georges Lefebvre. Ce jeune homme, fervent carnavaleux ne touche pas une goutte d’alcool. « Je suis en clown, je trouve que le carnaval c’est fait pour être avec les amis, pour s’amuser et il n’est pas nécessaire de boire. Ce n’est pas fait pour se saouler. » Georges est un adolescent très sérieux, mais quel est son état d’esprit lorsqu’il voit dans les bandes des personnes de son âge déjà saoules? « Je trouve ça honteux, ça m’énerve. Se saouler ne sert à rien. Certaines réactions me font peur, mais même si cela ne me plait pas, ça n’empêche pas de faire le carnaval. » Différentes façons de faire le carnaval et de « s’amuser ». L’association les mousses de Jean-Bart espère au moins qu’elle « sera entendue » pour que moins de dérives ne se passent lors des bals et bandes.

Saint- Pol-sur- Mer

Dimanche 27 février 2011 12


13


Dunkerque-sud

La renaissance de la bande de la Basse-Ville

Le 5 mars, masquelours, plumeaux, fifres et tambours seront de sortie : direction la Basse-Ville. Des costumes hauts en couleurs déambuleront dans les rues, un échauffement avant « les Trois Joyeuses », la bande des Pê-

Michel Pil dans le civil devient le tambour-major Reute 1er en Basse-Ville.

cheurs, la Citadelle et Rosendaël. Tout a commencé, il y a 28 ans, avec la création de l’association les Pot’je Vlesches. Celle-ci, dirigée depuis 10 ans par Michel Loose, entouré de ses 52 adhérent, organise et gère d’une main de maître la bande (l’avant-bande, les musiciens et l’achat des harengs pour le traditionnel jet), sans oublier le bal qui a lieu la veille de la bande de Malo. Mais c’est la famille Devynck, qui, il y a 25 ans a eu l’idée de lancer la bande de la Basse-Ville, avec Cacaille comme Tambour Major. C’est sous la conduite du Tambour Major Reute 1er (Michel Pil) que les carnavaleux arpenteront les rues. Le départ est donc fixé à 15 heures, rue de la Verrerie. Et c’est de la maison de quartier de la Basse Ville qu’aura lieu le traditionnel jet de harengs pour les carnavaleux aguerris... et pour les plus jeunes, car des friandises seront aussi projetées du premier étage. Grâce à ces amoureux du carnaval, le

Basse Ville

Sous la conduite du Tambour Major « Reute I » 14

Michel Loose, président des Pot’je Vlesches, coordonne la journée du 5 mars.

quartier de la Basse-Ville a retrouvé «sa» bande. Et peut-être qu’un jour, à force de persévérance, nous pourrions parler des « Quatre Joyeuses ».

Samedi 5 mars 2011


Du 2 février au 12 mars 2011

50

La condensation accessible à tous

- Economies d’Energies garanties - Eau chaude à volonté - Très compacte

%

de remise sur la pose de votre chaudière Pour tout remplacement d’une chaudière à condensation

Crédit d’Impôt(1) de 13% + Prime CUD(2) de 350€ à 1000€ + Certificat d’Economie d’Energie(3) 400€ (1)

selon loi de finance 2011 et pour l’achat d’une chaudière De Dietrich MCR 24/28M. (2) selon critères de la CUD. (3) CEE Cédé à Vitogaz

CHAUFFAGE - SANITAIRE - ÉLECTRICITÉ 62 Bd Jean Jaurès Coudekerque-Branche

Tél. : 03.28.60.06.95

35 ans d’expérience au service du particulier 15


Photo ou dessin ?

Les affiches comme marque-pages des souvenirs

Alors que l’affiche 2011 du carnaval de Dunkerque a été dévoilée récemment, certains se précipitent déjà dans les services des fêtes et les mairies pour se la procurer, ou plus simplement tentent de passer commande auprès d’une connaissance. « Oui, je demande à un ami s’il ne peut pas m’avoir une affiche, explique Jérôme, je ne les collectionne pas mais j’aime bien avoir celle de l’année en cours. » Et son amie, Mélanie d’ajouter : « avoir une affiche dans une chapelle, ça met plus de couleurs. » Le couple dunkerquois ne conserve pas les affiches, mais met un point d’honneur à avoir celles de Dunkerque et Grande-Synthe. Deux communes qui délivrent chaque année une représentation originale du carnaval : un dessin. Monique, âgée de 73 ans, collectionnait les affiches. « J’ai arrêté de faire le carnaval, alors qu’est-ce que je peux faire avec toutes mes affiches ? J’en ai une cinquantaine voire plus. », se demande-t-elle. Alors depuis quelques temps, elle les distribue autour d’elle « pour faire plaisir. » Une passion qu’elle alimente depuis plus de 13 ans. « Avec Jean, mon mari, nous étions dans l’association grand-synthoise, les Zôt’ches. Jean était le président, j’avais accroché les affiches tout autour de la salle du local. Quand nous sommes partis, nous

avons tout enlevé. » Certaines affiches, les plus représentatives du milieu carnavalesque, les plus anciennes aussi possèdent encore la Patafix ou le morceau de scotch pour en témoigner. Monique à quelque fois du mal à regarder ses affiches tant elles lui rappellent de très bons souvenirs. « Nous faisions tout, nous étions partout. Ça me fait mal au cœur de les regarder. » Toutes ces affiches, elle les a dégotées à droite et à gauche. « Je me souviens nous étions dans

un bar lors de la bande de Bourbourg, et j’ai dit à des jeunes qui se trouvaient à côté de moi : j’aime bien l’affiche là, et ils ont été me la chercher. J’étais contente » explique Monique en épluchant ses souvenirs. Soudain, elle tombe sur l’annonce des Trois

PAR téléPhone au 03 28 25 44 99 oU PAR mAil

abonnement@lepharedunkerquois.fr

16

Joyeuses d’il y a quelques années, une photographie en noir et blanc. « Elle est très belle celle-ci. » Pour ceux et celles qui ne s’en rappellent pas, la photographie montre un couple s’embrassant parmi une foule de carnavaleux. Une affiche qui, bizarrement, a marqué les mémoires. Mathieu, Dunkerquois de 34 ans, répond du tac au tac quand on lui demande l’affiche qui l’a marqué : « la photo en noir et blanc. Je me demande pourquoi on demande à des enfants de réaliser l’affiche de Dunkerque, personnellement je ne suis pas fan. Je préférais les photographies. » Ce carnavaleux avoue quand même vouloir celle de 2011, comme les précédentes. Alors, collectionneur ? « On devient vite collectionneur de ce qui nous passionne, même sans le vouloir : des articles de presse, des ouvrages, de la vaisselle et… oui, des affiches » confesset-il. Une autre question essentielle : est-ce que les affiches sont rangées dans un coin de la maison ou, comme chez Monique, accrochées ? « Elles sont bien rangées avec mon clet’che, je ne les sors et ne les accroche qu’au moment du carnaval. » Et comme chaque année, une nouvelle affiche apparaît, cela pousse à les collectionner. « Elles sont parties intégrantes des souvenirs. »


17


Camille Daumas

a remporté le concours « dessine ton carnaval »

Sept ans et déjà le carnaval dans la peau ! C’est une petite fille visiblement impressionnée de basculer aussi vite sous le feu des projecteurs qui a été ovationnée le soir du 10 janvier. Ils étaient nombreux, très nombreux, les Dunkerquois à vouloir découvrir l’affiche placardée sur tous les panneaux de toute l’agglomération et jusque dans la région lilloise. Comme chaque année, le concours « dessine ton carnaval » a trouvé son vainqueur. En l’occurrence, c’est l’oeuvre de Camille Daumas, 7 ans, qu’a choisie le jury. Le carnaval, cette jeune Saint-Poloise a baigné dedans dès son plus jeune âge. «Ça fait des années que je participe au concours,» affirme-t-elle timidement. Son père, Sébastien Daumas, est même l’auteur d’un livre, Au Coeur de la bande, paru l’an dernier. Et sa petite soeur a aussi participé au concours. C’est dire si dans la famille, le carnaval est chosée sacrée. Scolarisée à l’école Jean-Jaurès, Camille est aussi inscrite aux Beaux-Arts. « J’y vais chaque samedi après-midi, » ajoute-t-elle, avant de détailler sa méthode pour coucher sur le papier son dessin. « J’ai com-

mencé par chercher des idées sur internet : j’ai choisi de mettre des messieurs qui mangent des poissons, des parapluies et des poissons dans l’air. » Visiblement, Camille ne réalisait pas encore que c’est son dessin qui était officiellement choisi pour promouvoir la saison carnavalesque 2011. « Je suis très contente, c’est mon papa qui a reçu un courrier il n’y a pas très longtemps et il m’a annoncé la nouvelle, » ajoute-t-elle. Depuis une vingtaine d’années, le concours «Dessine ton carnaval» récompense le meilleur dessin de quatre catégories d’âge. Cette année, 1.400 enfants ont tenté leur chance. Les autres gagnants sont 4/6 ans : Randy Haynau (catégorie 4-6 ans) Siméon Ahamed (10-12 ans) et Romain Vermersch (13-15 ans). L’oeuvre de Camille, aux tons vert, bleu et rouge, est reproduite sous forme d’autocollants et de cartes postales à 20.000 exemplaires, d’affiches en format A3 à 10.000 tirages. De quoi en mettre plein les yeux de la petite Saint-Poloise pendant longtemps.

e u q ker

Dun

e

end

sb cher s s i V

Dimanche 6 mars 2011 18

Sous la conduite du Tambour Major « Cô Boont’che »


19


En Citadelle, les Boucaniers, c’est fini

L’XO à la bouche…

L’XO n’a rien d’une formule chimique, quoique les solutions que les clients trouveront dans leur verre leur sembleront répondre à l’équation plaisir + nouveauté + goût. Avec une touche de convivialité toute carnavalesque pour la bande de la Citadelle ! Car si l’établissement rouvrira ses portes (à la suite des Boucaniers) en février, le 7 mars, les carnavaleux pourront

« Ce visage ne vous rappelle rien ? »

continuer à envahir la Citadelle et faire leur arrêt traditionnel aux bars extérieurs (uniquement) de… l’XO. Ne cherchez pas à réserver, l’intérieur ne sera pas ouvert. Néanmoins, l’équipe sera là pour recevoir les carnavaleux qui ne manqueront pas de jeter un œil curieux à travers les fenêtres pour apercevoir le nouveau décor. En attendant, les responsables ont accepté de lever le voile sur quelques aspects de l’établissement. Côté bassin, l’XO sera un restaurant « brochettes », histoire de proposer autre chose que ce que tous les restaurants traditionnels – nombreux – à Dunkerque ont l’habitude de servir, dans un environnement noir et rouge et une déco originale réalisée par une amie. Côté rue de la Tranquilité, c’est un bar à vins avec une large gamme de vins et spiritueux de qualité (normal XO rappelle eXtra Old, désignation pour les cognacs, armagnac…), issus de petits producteurs locaux et des connaissances du patron*. Ce dernier et la responsable du bar, séduits par le site de la Citadelle, la vue et le dynamisme du

quartier, ont imprimé une ambiance cosy et branchée pour le bar, avec un mobilier en cuir blanc, des mange-debout. L’établissement pourra accueillir au moins 30 personnes. Et les idées ne manquent pas, l’équipe envisage de lancer des soirées à thème. *qui a géré le Grand Morien pendant 10 ans.

e l l e tad

Ci

Sous la conduite du Tambour Major « Cacaille I » 20

Lundi 7 mars 2011


Audrey est arrivée à Dunkerque en novembre

« Je ne sais pas à quoi m’attendre »

Les Dunkerquois sont connus, et surtout en période de carnaval, pour leur générosité et leur convivialité. Même si certains sont réticents à l’idée d’introduire des « touristes » dans les lignes de la bande, ils ne peuvent pas y couper. Le carnaval attire. Ce que l’on connaît et ce que l’on retient de Dunkerque, c’est bien sa tradition multicolore. Pour certains, c’est différent. Selon les situations, ils sont obligés de passer par là ! C’est notamment le cas d’Audrey, 26 ans, issue de la région Centre. Pour des raisons professionnelles, elle a été adoptée par la cité de Jean Bart à la fin novembre. « Je travaille avec des Dunkerquois pur jus, nous n’avions toujours pas passé Noël que l’on me parlait déjà du carnaval. » L’occasion est toujours bonne pour placer une date de bande, une anecdote… En parlant d’anecdote : « Quand j’ai lancé l’idée de faire ma crémaillère, je cherchais une date et certains de mes collègues m’ont tout de suite annoncé : je suis indisponible en janvier et février surtout les week-ends. »

« Je ne veux pas rater ça »

Pour cette jeune femme, un tel engouement de la part des locaux lui « fait peur, ça me semble surréaliste. » Mais c’est avec plaisir et avide de découverte qu’elle se lancera dans le bain dès le 12 février, au bal du Chat Noir. « Je suis curieuse, je ne veux pas rater ça, mais franchement je ne sais pas à quoi m’attendre. » Pour l’instant, les seules images qu’Audrey a du carnaval de Dunkerque, ce sont les photos et les vidéos. « Quand je vois tout le monde se réunir pour un tel événement, j’ai vraiment envie d’y aller. Mais ce que je trouve hallucinant, c’est que l’on jette des harengs d’une mairie » rit-elle.

Une fois lancée, il ne reste plus qu’à trouver un clet’che et surtout apprivoiser le parler Dunkerquois. « Ca va venir, sourit-elle, on me dit déjà quelques mots. » L’une de ses prochaines missions sera d’apprendre, ou du moins de se faire une idée, de quelques chansons. Ses collègues seront sûrement de durs professeurs ! « J’ai déjà entendu quelques extraits, c’est dynamique et sympa. » Messieurs Arsène Vanrechem et Claude-Henri Verstaen sont heureux d’annoncer leur association. Ils pourront vous conseiller dans tous les registres: assurance auto, moto, habitation, santé, retraite, épargne.

AGENCE DE DUNKERQUE - 03 28 66 66 87 18, bd Sainte Barbe - 59377 DUNKERQUE cedex 1 AGENCE DE BERGUES - 03 28 68 24 24 50, rue Nationale 59380 Bergues

1, rue de la Tranquillité 59140 DUNKERQUE - Tél. 03 28 65 80 50 21


Nouvelle association, les Klottebreks

Pas là pour se faire « enkikiner »!

Il y a des noms d’associations carnavalesques fort sympathiques, vitrine du Dunkerquois. Comme les Corsaires, référence à Jean Bart oblige. Mais il y en a aussi des bien drôles, qui résument parfaitement l’état d’esprit de ceux qui sont à leur tête. Créés le 2 novembre 2010, les Klottebreks ont une appellation, on peut le dire, d’origine contrôlée. « Ça signifie casse-c... en flamand! » se félicite son président, Cédric Audurier. Tout est parti d’une mésentente avec une association dont il faisait partie, avec des

amis. « Pour nous, l’esprit philanthropique n’y était plus trop, alors nous n’avions plus d’intérêt à y rester. Et comme on nous a fait comprendre que nous dérangions, nous sommes partis et avons cherché s’il existait un mot en flamand dans cet esprit. Klottebrek, c’était parfait! » Rassurez-vous, ils ne sont pas méchants. C’est juste qu’il ne fallait pas les enquiquiner. Et comme bien d’autres carnavaleux, ils ont envie de diffuser leur générosité dans tout Dunkerque, même si l’association a son quartier général dans la Taverne flamande, à Rosendaël. « La philosophie des Klottebreks, c’est d’aider toute personne physique ou morale, d’aller au plus proche des Dunkerquois. » Heureusement, la plupart des membres ont à leur actif une quinzaine d’années d’ancienneté minimum dans une association carnavalesque. La bande nouvellement créée ne table pas sur des gros dons réalisés annuellement, mais opte plutôt pour « réinjecter tout de suite ce qu’on a récolté, » souligne le président, Malouin d’origine qui travaille à Clermont-Ferrand. Dans cette optique,

l’association organisera des déplacements, des soirées dansantes qui permettront de collecter des fonds. « Nous n’avons pas de grosses prétentions, ajoute Cédric Audurier, qui a 32 ans. Nous voulons montrer que les petites associations participent elles aussi au soutien philanthrophique suscité par le carnaval. » Les Klottebreks participeront au maximum de bandes dans le Dunkerquois et seront reconnaissables à leurs couleurs, le noir et le turquoise. Et à leur bonne humeur, cela va de soi. Il ne leur reste plus qu’à montrer de quel bois ils se chauffent !

l ë a end

s o R

Mardi 8 mars 2011 22

Sous la conduite du Tambour Major « Tof le Grand »


DU 31 JANVIER AU 5 MARS 2011 29€90

À partir de

44€90

20

%

19€90

Chaînes Neige Norauto Maillons 9mm, tendeur automatique avec indicateur de tension, revêtement de protection des jantes.

D’ÉCONOMIES

Coffrets d’ampoules Philips «Essential» H4. Existe en H7 et H1/H7.

Booster 450 Amp Black & Decker Puissance 17AH. Pour véhicule essence (<6,5L) et diesel (<4L). Compact, rangement à plat. Lampe.

ÉCONOMISEZ

29€90

19

€90

10

€ Câbles de Démarrage 10 mm2 Norauto. Existe en 16 et 25 mm²

Porte-skis aluminium 4 paires

À partir de

16€90

14

€90

À partir de

30€90

20% D’ÉCONOMIES

25€72

Bougies préchauffage Réduction des emissions nocives et des vibrations à froid. Durée de vie optimisée.

SPÉCIAL PNEUS

Norauto RCS - B480 470 152 - Rue du Fort, 59262 Sainghin-en-Mélantois.

LA SÉCURITÉ TROP CHÈRE ?

EXEMPLE : 165/70R13 79T

47

€95**

* Voir modalités de remboursement en magasin. ** Prix TTC. Hors montage, équilibrage et valve. Hors pneus hiver et Run Flat. Hors jantes. Sous réserve de la disponibilité du produit. Photos non contractuelles.

Centre commercial Cora (face à la piscine municipale) 59210 COUDEKERQUE-BRANCHE

Tél. 03 28 24 51 21

Ouvert 6j/7 de 8h30 à 12h15 et de 13h45 à 19h - Le Samedi 8h30 à 19h

Centre commercial Auchan 59760 GRANDE-SYNTHE

Tél. 03 28 27 97 39 Ouvert 6j/7 de 9h à 19h30 Le Samedi 8h30 à 19h30

23


Pauline Fornaro, 22 ans

La princesse va remonter la France

Parcourir 1235 kilomètres pour participer au carnaval de Dunkerque ? Un pari que relève Pauline Fornaro, 22 ans, cuisinière au Fairmont Monte Carlo, un hôtel de luxe de Monaco. Dunkerquoise d’origine, cette dernière décide, en mai 2009, de changer de vie et s’exile à La Turbie, un petit village situé près de la principauté. Le Sud, ses paysages fabuleux, ses plages bleu azur, ses monuments médiévaux... Un rêve pour la plupart ! Et pourtant, Pauline n’hésite pas à parcourir les 1200 kilomètres qui séparent désormais la frontière belge de la Méditerranée. « Le carnaval est un événement que j’apprécie beaucoup. C’est une fête qui a le don de rassembler toutes les personnes voulant passer un bon moment ! A ce moment là, plus rien ne compte à part faire la fête ! Ma philosophie, c’est que pendant le carnaval, on se réserve au carnaval ! Il est donc naturel pour moi de remonter à Dunkerque pour y participer , principalement pour les Trois Joyeuses ! D’ailleurs, mes chefs savent qu’à cette période là, ils ne peuvent pas compter sur moi pour travailler ! Je pose mes congés exprès ! » Et pourtant, un carnaval existe également à Menton et à Nice, mais Pauline n’a même jamais pensé à les préférer à celui de Dunkerque : « Je vais participer pour la première fois au carnaval de Nice cette année, qui se déroule en février. Mais je reste fidèle ! Mes amis turbistes connaissent d’ailleurs tout sur le carnaval dunkerquois ! Je ne peux m’empêcher de leur raconter nos traditions, nos chansons, nos costumes ! L’année dernière d’ailleurs,

je suis remontée avec deux amis italien et corse qui ont participé pour la première fois au carnaval dunkerquois ! Nous n’avons pu rester que quatre jours, nous avions une boule au ventre en repartant ! D’ailleurs, mes amis étaient pressés de revenir cette année pour y participer plus longuement ! »

Pauline Fornaro (milieu) et ses amies.

Petite- Sy

nthe

Sous la conduite du Tambour Major « Snustre VIII » 24

Samedi 12 mars 2011


Lancement de la nouvelle Peugeot 508. Venez la découvrir à partir du 3 février.

PEUGEOT DTA DUNKERQUE CONCESSIONNAIRE : 5, route de Bergues DUNKERQUE - Tél. 03 28 24 52 52 www.dtadunkerq.peugeot.fr 25


L’événement est plus que centenaire

Ne l’appelez plus bal, mais chapelle de la Violette

Créé en 1897 puis repris en 1901 par l’amicale des sapeurs-pompiers de Malo, le bal de la Violette n’avait plus sa réputation à faire. Chaque année, il attirait plusieurs milliers de personnes au Kursaal. « Il fut un temps où il n’y avait que deux bals à Dunkerque, c’était blindé, » se souvient Daniel Schapman, président de l’amicale. La Violette nécessitait la présence d’une centaine de bénévoles pour veiller à son bon déroulement. Normal, pour un monsieur plus que centenaire. « Le tout premier bal avait rapporté 104 francs, aime raconter Daniel Schapman. La somme avait été reversée au bureau de bienfaisance de la commune de Malo.» Depuis quelques années, le fameux bal était précédé du repas qui porte le même nom. Il rassemblait plusieurs centaines de convives, « même des gens de Paris.» Et Daniel Schapman d’accorder

à la Violette une ambiance différente des bals du samedi, « une ambiance tout aussi formidable, avec un panachage de générations qu’on ne retrouve pas forcément ailleurs.» Prévu le dimanche 13 mars, le bal de la Violette a subi la volteface de ses organisateurs à la mi-janvier. « Nous nous sommes concertés, et compte tenu de la situation difficile à laquelle nous sommes confrontés, en termes de finances, de sécurité, nous avons changé notre fusil d’épaule,» se justifie Daniel Schapman. Si le repas de la Violette est toujours programmé, le bal, lui, connaît une métamorphose sans précédent. « Je crois qu’il était temps de savoir se remettre en question,» poursuit le président de l’amicale. Le bal devient donc chapelle, avec ouverture du Kursaal dès midi. Une première pour ce qui représenterait, aux yeux de l’amicale des sapeurs-pompiers, « la plus grande chapelle du Dunkerquois.» Si la gratuité est de mise, les intéressés devront absolument se procurer une invitation chez les partenaires de l’opération (Mc Do, les magasins de l’Union des commerçants de Malo et l’Office de tourisme de Dunkerque) pour pouvoir entrer. Il suffira de se rapprocher des responsables des points de distribution pour se les procurer. L’ambiance du bal ne disparaîtra pas, puisque l’orchestre initialement prévu sera présent malgré le bouleversement. «J’espère que cette manifestation,qui a un certain prestige, rencontrera une vive réussite pour sa première édition,» conclut Daniel Schapman, sans regret de voir s’éteindre le bal aux 114 ans. Beaucoup de fraîcheur pour un nouveau départ ?

Dimanche 13 mars 2011

Malo-les-Bains 26

Sous la conduite du Tambour Major « Goliath VIII »


JUKE

NISSAN Pour plus d’information, rendez-vous sur www.nissan-offres.fr Autrement_mobile.(1) Jusqu‛à 3000 € d‛économie applicable sur la Nissan NOTE Connect Edition 1.5 dCi 90 ch, avec système de navigation Nissan Connect (avec Info Trafic et écran tactile couleur 5‛‛) inclus soit : 400 € de bonus écologique et offre de reprise de votre véhicule de cylindrée et puissance administrative inférieures ou équivalentes aux conditions Argus (cours moyen du jour moins 15% de frais professionnels,moins frais de remise à l‛état standard et de kilométrage excédentaire) plus 2600 €. Offre réservée aux particuliers, non cumulable avec d‛autres offres en cours, valable pour l‛achat d‛un Note Connect Edition 1.5 dci 90 ch neuf du 01/01/2011 au 31/01/2011 chez les concessionnaires participants. Economie indiquée valable chez les concessionnaires qui assurent l‛avence du bonus écologique. NISSAN WEST EUROPE SAS au capital de 4 253 835 Euros, RCS Versailles n°B 699 809 174 - ZA du Parc de Pissaloup - 8,avenue Jean d‛Alembert 78 194 Trappes Cedex. Consommations (l/100km) : urbaine : 5.0, extra-urbaine : 3.7, mixte : 4.2. Emissions CO2 (g/km) : 110.

Pour plus d’information, rendez-vous sur www.nissan-offres.fr Autrement_mobile.(1) Exemple pour une Pixo Visia 1,0L 68 ch avec peinture peinture métallisée en location longue durée sur 49 mois pour un kilométrage maximum de 60 000km. Restitution du véhicule chez votre concessionnaire en fin de contrat. Sous réserve d‛acceptation par Diac-SA au Capital de 61 000 000€ 14 avenue du Pavé Neuf - 93 160 Noisy le Grand - SIREN 702 002 221 RCS Bobigny. Offre réservée aux particuliers, non cumulable avec d‛autres offres, valable pour la location longue curée d‛une Pixo Visia 1.0L 68 ch neuve du 01/01/2011 chez les 31/03/2011 chez les concessionnaires participants. NISSAN WEST EUROPE SAS au capital de 4 253 835 Euros, RCS Versailles n°B 699 809 174 - ZA du Parc de Pissaloup - 8,avenue Jean d‛Alembert 78 194 Trappes Cedex. Consommations (l/100km) : urbaine : 5.5, extra-urbaine : 3.8, mixte : 4.4. Emissions CO2 (g/km) : 103.

Votre concessionnaire Nissan

WAUCQUIER

Quai Wilson . St-Pol-sur-Mer . Tél. 03 28 64 82 37 27


Aller à la bande de Bergues... en bateau !

Une croisière insolite

Vous l’avez rêvé? Ils l’ont fait. Les offices de tourisme de Bergues et de Dunkerque, et la Jean Bart Evénement reprendront les croisières fluviales entre Bergues et Dunkerque cet été et même... pour le carnaval ! Une navette spéciale « bande de Bergues » sera effectivement affrétée le dimanche 3 avril, mais « seulement pour des allers simples », précise Daniel Wayolle, président de l’office de tourisme de Bergues. Pas de retour pour éviter les soucis de sécurité et que quelqu’un ne tombe à l’eau... Cette initiative permettra donc aux Berguois et/ou aux Dunkerquois, habitués ou néophytes de découvrir les deux communes sous un autre aspect tout en découvrant le carnaval d’une façon tout à fait inédite ! Aller au carnaval en bateau, sur le Rijsel : insolite et pourtant, le corsaire Jean Bart y verrait bien un clin d’oeil...

Embarquez donc pour une croisière festive, mais attention seuls trois départs seront donnés, à 10h, 12h et 14h. Rendez-vous quai au Bois à Dunkerque pour l’embarquement, mais attention : les carnavaleux qui monteront à bord devront prévoir de revenir par leur propres moyens, ou par les navettes de bus qui seront mises en place.

Navette spéciale bande de Bergues : Dimanche 3 avril, embarquements à 10h, 12h et 14h. Capacité maximum : 75 personnes. Tarifs : renseignements à l’office de tourisme de Bergues ou de Dunkerque.

Une jeune Américaine a découvert le carnaval

De Los Angeles à la bande de Bergues

28

Depuis qu’elle a vu le jour à Los Angeles, Romy a besoin de renouer avec ses racines françaises. Elle vient donc passer tous les ans quelques temps dans sa famille dunkerquoise. Les mois d’été avaient la préférence pour ses vacances. La plage de Malo a, à ses yeux beaucoup plus d’attraits que celle de Malibu, le sable, la couleur du ciel, la lumière particulière, le cordon de dunes, la possibilité de manger tranquillement sa glace sur le sable, les moules-frites… Dernièrement elle s’est essayée aux séjours en hiver, d’abord à Noël pour partager les fêtes de famille, puis hasard du calendrier, en février, période de carnaval. Comme bon sang ne saurait mentir, Julie et Lucie, ses cousines ont voulu lui faire goûter les joies des chahuts et des rigodons. Pour un premier essai, direction la bande de Bergues. Première difficulté, il faut se déguiser, se grimer : « problème pour moi » dit Romy « je n’ai pas l’habitude », une question existentielle pour elle « comment choisit-on son déguisement, y-a-t-il une règle ? Tu portes le même tous les ans, est-il ton alter-ego et t’autorise-t-il à faire ce que tu ne fais pas le reste de l’année ». Puis il faut se rendre dans une chapelle, pleine de monde « je n’aime pas la foule, le monde, surtout quand je ne connais pas » et aussi tous ces carnavaleux qui semblent faire n’importe quoi ou qui ne savent pas ce qu’ils font… Et puis le répertoire, comment traduire en anglais un clet’che, wiche wiche ou encore un kipper. « Mais pourquoi ils font ça ? », se demande évidemment la miss.

La question est posée, et la réponse diffère selon les personnes… Romy semble sceptique par rapport à ces débordements et éprouve des difficultés à adhérer à cette coutume qui pourtant fait un peu partie de sa culture française. Il faut dire que les carnavaleux ont, en quelque sorte, leur propre… statut de la liberté.


29


CD enfantin

Après le studio, le live

Dans une saison riche en nouveautés musicales sur le plan carnavalesque, l’initiative la plus touchante provient assurément du CD enfantin, « Tu la connais ?!... ». Mûri depuis trois ans par Emile Hibon, le président des Peulemeuches, ce CD reprenant les standards du carnaval a été chanté par 1118 enfants de l’agglomération dunkerquoise, de Grande-Synthe à Leffrinckoucke. Ecoles publiques et privées ont joué le jeu, apprenant les paroles retravaillées pour la circonstance, et posé leurs voix sur les partitions adaptées par Ludovic Minne. Cap’tain Nico, l’illustrateur gravelinois, a apporté son concours en réalisant une magnifique pochette. Avec 5000 CD réservés aux partenaires (notamment pour en distribuer un à chaque enfant chanteur, et un à chaque participant

du concours d’affiche), et quelque 1200 galettes vendues, « on a connu un beau succès d’estime, juge Jean-Pierre Demortier, le président des Chevaliers. On a la reconnaissance de tous, que des bons échos ». Mais Jean-Pierre Demortier, ne compte pas en rester là. Il l’avait annoncé, il veut profiter du bal enfantin, le 9 mars au Kursaal, pour prolonger l’aventure. Dans un premier temps, il imaginait même réaliser un DVD en live. Mais le coût de production (25 000 euros au moins pour trois caméras, un ingénieur du son, la réalisation) l’a fait reculer. Qu’importe, il se rabat sur un CD, toujours en live. « J’espère que ce sera une réussite », lance l’un des porte-parole de l’ABCD, partenaire de l’opération. L’enregistrement commencera dès l’entrée du tambour-major, et se poursuivra jusqu’au lancer de ballons. Cornemuses, chahut, chœur des enfants accompagnés par les musiciens, tout sera mis sur une bande son, pour un CD qui devrait sortir en décembre 2011. Encore un beau cadeau de Noël en perspective…

Bal enfantin

Un gobelet collector pour les enfants

Au lendemain des Trois Joyeuses et de Mardi Gras, il ne sera pas encore temps de se reposer pour les carnavaleux : car le mercredi 9 mars, il faudra encore une sacrée énergie pour le bal enfantin. Comme chaque année, les nountches auront en effet une après-midi qui leur sera spécialement dédiée, à l’initiative des Chevaliers du XXe siècle qui leur ouvrent grand les portes du Kursaal. Quelques changements sont à noter cette année. Le prix des places sera un peu plus cher, passant de 5 à 7 euros pour les enfants, et de 12 à 13 euros pour les adultes.

Mais à ce prix-là sera inclus un goûter, pour les petits estomacs de masquelours en herbe : un petit pain, une boisson, mais aussi un gobelet collector, avec lequel chaque enfant pourra repartir. Réalisé en plastique durci, ce gobelet reprendra le visuel de « Tu la connais ». Et en quelques années, on pourra présenter une belle petite collection… Ce cadeau supplémentaire est à mettre à l’actif de l’ABCD, l’association des bals de carnaval de Dunkerque, dont font partie les Chevaliers. Des Chevaliers qui vont en profiter pour revoir la configuration des différentes salles le temps de

cet après-midi. L’équipe présidée par Jean-Pierre Demortier a également invité les Blue Zoulous, pour faire tourner les enfants autour du kiosque. Le groupe, qui envisage de sortir un nouveau CD fin 2011, sera sur scène de 15h à 16h15. Mais il faudra garder du souffle, pour tenir le choc jusque 19h. La récompense, ce sera le sourire des nountches épuisés, comme les grands. Liste des points de vente : - Office du tourisme, place du Beffroi, Dunkerque - Fourtydems, boulevard Sainte Barbe Dunkerque - Stoprix place Turenne 59240 Dunkerque - Philou et Lili rue traversière 59240 Dunkerque - La boîte à gadget 142 bis, rue de la République, Saint-Pol-Sur-Mer - Carrefour Saint-Pol-Sur-Mer - Kiddysquat 227, route du Chapeau Rouge, Téteghem Réservation des tables : 20 € par table (boisson non incluse, dans la limite des disponibilités à partir du 12 Février). Pensez à retenir votre table et vos places à l’office de tourisme.

30


* Offre spéciale : prix public conseillé en euro TTC pour une VOLVO C30 DRIVe Stop & Start Momentum au 24/09/2010 de 22 550€ TTC,endéduit d’une remise de 3 560€ dont 400€ de bonus écologique. Offre valable chez votre * Offre spéciale prix public conseillé TTC unedont VOLVO DRIVeécologique. Stop & StartOffre Momentum 24/09/2010 de 22 550€ TTC, déduit d’une remise de 3 560€ dont 400€ de bonus écologique. Offre valable chez votre * Offre spéciale : prix public conseillé en euro TTC pour une VOLVO C30 DRIVe Stop & Start Momentum au 24/09/2010 de 22 :550€ TTC, déduit d’une euro remise depour 3 560€ 400€C30 de bonus valable au chez votre concessionnaire SCANDICAR SA dans la limite des stocks disponibles. Tarif valable en France métropolitaine. VOLVOSCANDICAR C30 DRIVe SA Stop & Start : consommation EuromixTarif (l/100 km) 3,8France - CO2 rejeté (g/km) VOLVO 99. volvocars.com/fr concessionnaire dans la limite des stocks(l/100 disponibles. valable C30 DRIVe Stop & Start : consommation Euromix (l/100 km) 3,8 - CO2 rejeté (g/km) 99. volvocars.com/fr concessionnaire SCANDICAR SA dans la limite des stocks disponibles. Tarif valable en France métropolitaine. VOLVO C30 DRIVe Stop & Start : consommation Euromix km) 3,8 - CO2 rejetéen (g/km) 99.métropolitaine. volvocars.com/fr ** ** Offre conseilléeneneuro euro TTC pour VOLVO DRIVe Start BM6 Momentum au 24/09/2010 de 26en 600€ déduit remise de 6 610€ dont 400€ bonus écologique. Offre réservée ** Offre : prix public conseillé euroTTC, TTC pour uned’une VOLVO S40 Stop & Start 115 de ch BM6 Momentum au 24/09/2010 de 26 600€ TTC, déduit d’une remise de 6 610€ dont 400€ de bonus écologique. Offre réservée Offrespéciale spéciale: :prix prix public public conseillé TTC pour uneune VOLVO S40 S40 DRIVe Stop &Stop Start&115 ch 115 BM6ch Momentum auspéciale 24/09/2010 de 26 600€ TTC, déduit d’une remise de 6 610€ dontDRIVe 400€ de bonus écologique. Offre réservée aux particuliers valable chez votre concessionnaire Scandicar SA dans la limite des stocks disponibles. Tarif valable en France métropolitaine. VOLVO S40 DRIVe Stop & Start : consommation Euromix (l/100 km) 3,8 CO2 rejeté aux particuliers valable chez votre concessionnaire Scandicar SA dans la limite des stocks disponibles. Tarif valable en France métropolitaine. VOLVO S40 DRIVe Stop & Start : consommation Euromix (l/100 km) 3,8 - CO2 rejeté aux particuliers valable chez votre concessionnaire Scandicar SA dans la limite des stocks disponibles. Tarif valable en France métropolitaine. VOLVO S40 DRIVe Stop & Start : consommation Euromix (l/100 km) 3,8 - CO2 rejeté (g/km) 99. (g/km) 99. (g/km) 99. *** Offre spéciale : prix public conseillé en euro TTC pour un VOLVO V50 DRIVe Stop & Start 115 ch BM6 Momentum au 24/09/2010 de 28 100€ TTC, déduit d’une remise de 6 110€ dont 400€ de bonus écologique. Offre réservée ****** Offre conseilléeneneuro euro TTC pour un VOLVO DRIVe Stop Start BM6 Momentum au 24/09/2010 28 déduit 100€ TTC, remise 6 110€ dontécologique. 400€ de bonus écologique. Offre réservée Offrespéciale spéciale: :prix prix public public conseillé TTC pour un VOLVO V50 V50 DRIVe Stop & Start&115 ch 115 BM6ch Momentum au 24/09/2010 de 28 100€de TTC, d’une déduit remise d’une de 6 110€ dontde 400€ de bonus Offre réservée aux particuliers valable chez votre concessionnaire Scandicar SA dans la limite des stocks disponibles. Tarif valable en France métropolitaine. VOLVO V50 DRIVe Stop & Start : consommation Euromix (l/100 km) 3,8 - CO2 rejeté aux particuliersvalable valable chez chez votre Scandicar SA dans la limite des stocks disponibles. Tarif valable Franceen métropolitaine. VOLVO V50VOLVO DRIVe Stop Start : Stop consommation (l/100 km) 3,8 - CO2 rejeté aux particuliers votreconcessionnaire concessionnaire Scandicar SA dans la limite des stocks disponibles. Tarif en valable France métropolitaine. V50 &DRIVe & Start : Euromix consommation Euromix (l/100 km) 3,8 - CO2 rejeté (g/km) 99. volvocars.com/fr (g/km) 99.volvocars.com/fr volvocars.com/fr (g/km) 99.

SCANDICAR SA

70, rue de Lille - DUNKERQUE - Tél. : 03.28.25.90.24 * Offre spéciale : prix public conseillé en euro TTC pour une VOLVO C30 DRIVe Stop & Start Momentum au 24/09/2010 de 22 550€ TTC, déduit d’une remise de 3 560€ dont 400€ de bonus écologique. Offre valable chez votre concessionnaire SCANDICAR SA dans la limite des stocks disponibles. Tarif valable en France métropolitaine. VOLVO C30 DRIVe Stop & Start : consommation Euromix (l/100 km) 3,8 - CO2 rejeté (g/km) 99. volvocars.com/fr ** Offre spéciale : prix public conseillé en euro TTC pour une VOLVO S40 DRIVe Stop & Start 115 ch BM6 Momentum au 24/09/2010 de 26 600€ TTC, déduit d’une remise de 6 610€ dont 400€ de bonus écologique. Offre réservée aux particuliers valable chez votre concessionnaire Scandicar SA dans la limite des stocks disponibles. Tarif valable en France métropolitaine. VOLVO S40 DRIVe Stop & Start : consommation Euromix (l/100 km) 3,8 - CO2 rejeté (g/km) 99. *** Offre spéciale : prix public conseillé en euro TTC pour un VOLVO V50 DRIVe Stop & Start 115 ch BM6 Momentum au 24/09/2010 de 28 100€ TTC, déduit d’une remise de 6 110€ dont 400€ de bonus écologique. Offre réservée aux particuliers valable chez votre concessionnaire Scandicar SA dans la limite des stocks disponibles. Tarif valable en France métropolitaine. VOLVO V50 DRIVe Stop & Start : consommation Euromix (l/100 km) 3,8 - CO2 rejeté (g/km) 99. volvocars.com/fr

31


Sécurité

Il en va de la survie du carnaval !

Chaque année, des esprits chagrins ressassent les mêmes litanies du style « le carnaval n’est plus ce qu’il était… », « si ça continue comme ça, on ne pourra plus faire carnaval… » Alors, qu’en est-il ? Le carnaval de Dunkerque et des environs est-il en train de mal tourner ? Les problèmes de sécurité vont-ils devenir ingérables dans les grands bals et les bandes ? Autant de questions abordées avec à deux spécialistes « ès carnaval », Bruno Willems, pour la société « COPS » (Consulting – Organisation – Protection – Sécurité), et Bernard Bouden, pour « Sécurité Nordiste ».

Etre vigilant, clairvoyant et réactif

Les deux hommes travaillent dans le secteur de la sécurité depuis une vingtaine d’années et ont créé chacun leur société il y a dix ans. Ce sont leurs agents de sécurité que l’on voit en alternance dans la plupart des bals du Dunkerquois.

r des Au chœu

chansons

QU’EST CE QU’ON CHANTE EN ARRIVANT Qu’est ce qu’on chante en arrivant Ici là n’dans en arrivant Des chansons de masqueloure De toureloure, de picheloure

LA CABAR’TIERE La cabar’tière fais-nous crédit On te payera tout ça samedi Si tu n’veux pas m’donner à boire On va t’chôler dans ton comptoir A la piqûre tout l’monde l’endure Le plus veinard c’est Cô-Pinard Qu’il rentre tôt, qu’il rentre tard I’ boit toujours son verre d’pinard

« Notre rôle est de bien accueillir le public, d’assurer le bon déroulement de la soirée et de garantir une bonne évacuation des carnavaleux en cas d’urgence ». C’est ainsi que Bruno Willems définit sa mission relativement aux bals. Y a-t-il plus de problèmes qu’avant à ce niveau ? La réponse des deux spécialistes est identique. « Non, l’essentiel est d’opérer un filtrage judicieux à l’entrée et de ne pas laisser des gens trop imbibés pénétrer dans la salle. » Même s’ils ont un ticket ? « Oui, répond Bernard Bouden, si un gars est déjà complètement bourré avant de débuter le bal, nous savons que nous allons au devant de problèmes en cours de soirée. Notre rôle doit être de prévenir les problèmes car il est toujours désagréable de devoir expulser un carnavaleux. » Ceci dit, les agents de sécurité ont des consignes strictes. Ils ne doivent pas hésiter à empoigner le fauteur de trouble « en douceur » pour le faire quitter les lieux le plus rapidement possible. Ceci afin d’éviter que les copains et les copines s’en mêlent. Il est plus facile de discuter devant les portes d’entrée qu’à l’intérieur de la salle. Une constatation s’impose : les masquelours viennent de plus en plus tard au bal, de telle sorte que la gestion de la demiheure avant minuit et le chahut demande aux agents à l’entrée de la vigilance, de la clairvoyance et de la réactivité. Une règle d’or : toujours refuser l’entrée à quelqu’un qui n’a pas de ticket. « On n’y déroge jamais, explique Bernard Bouden. Cela fait partie de notre contrat vis-à-vis des organisateurs. Pas toujours facile, mais nous exécutons les directives à la lettre. »

« Je suis le fils de Delebarre ! »

Les agents de sécurité qui assurent le filtrage à l’entrée des salles doivent faire

AVEC LA FEMME À NECHE Avec la femme à Nèche On a bien rigolé Elle a montré ses têt’ches On a bu tout son lait Avec la femme à Diche On s’a bien amusé J’lui ai fait voir mon wiche Elle a bien rigolé La, la, la...

32

Bruno Willems, directeur technique de COPS.

Les services de sécurité doivent trouver le ton juste de la fermeté.

preuve d’une extrême patience. Certains ou certaines arrivent sans ticket avec la certitude de pouvoir trouver l’argument qui fera plier les gardiens. L’argument du type qui a affirmé « Je suis le fils de Delebarre » était particulièrement amusant puisque le maire de Dunkerque n’a qu’une fille ! Et puis il y a ce gars particulièrement sûr de lui qui dit à Bernard Bouden, toujours en poste à l’entrée : « Laissemoi passer, je suis un ami de Bouden. Si tu ne me laisses pas entrer, je te garantis qu’il va te virer ! » Bien essayé mais mal réussi… Cependant, les spécialistes des palabres de portes d’entrée font parfois pitié aux agents de sécurité. Il y en a qui restent toute la nuit à supplier de pouvoir terminer le bal. Mais la règle est la règle. « Il arrive que nous leur donnions un sandwich et un café, confie Bruno Willems. En fin de bal, vers 5 heures du matin, il arrive aussi souvent que des carnavaleux restent discuter avec les agents qui ont passé la nuit dehors. Ce sont des moments de grande convivialité. Beaucoup de gens nous remercient. Ils sont bien conscients que nous sommes là pour que la fête puisse se poursuivre dans la bonne humeur et que personne n’ait à craindre de se faire agresser. » A l’écoute des déclarations de nos deux interlocuteurs, il s’avère donc que les bals de carnaval ont encore de belles nuits devant eux. Les marginaux et les ivrognes ne sont pas vraiment plus nombreux qu’avant et les incidents sont plutôt rares grâce au professionnalisme et à la maîtrise des agents de sécurité.


PORTES OUVERTES Les 22 et 23 janvier 2011

TOURAN TDI 105ch Confort Cons. moyenne 5,1L/100 - 134 g

PASSAT TRENDLINE TDI 105 Bluemotion

DE LA DEVANT LE SUCCÈSLKSWAGEN VO » E SS CA «PRIME À LA NIR CETTE A DÉCIDÉ DE MAINTE VRIER 2011 FÉ 28 AU U’ OFFRE JUSQ de

CO2 114g Cons. mixte 4,3L/100

plus esseur d’un véhicule de Aussi, si vous êtes poss vous pouvez encore tard, trop pas t n’es 10 ans il itions exceptionnelles. bénéficier de ces cond lement d’acheter Il vous suffit simp émettant moins de une Volkswagen neuve en reprend jusque 140 g de CO2. Volkswag cule (offre valable 5 000 € votre ancien véhi Passat CC émettant velle Nou une sur offres CO2) Profitez de ces moins de 150 g de SW, Scirocco, , Golf Plus et sur Fox, Polo, Golf Touran, Sharan et Tiguan. Eos, Jetta, Passat, et SW,

Exemple : Le nouveau Touran TDi 105ch Confort Equipements : • Climatisation électronique • Aide au stationnement • Volant multi-fonctions • Ordinateur de bord • Régulateur de vitesse

PRIME A LA CASSE

25.720€ - 4.000€

= 21.720€

Exemple : La nouvelle Passat TDi 105ch Bluemotion Equipements : • Climatronic • Radio CD 8 hp • Régulateur vitesse • Fatigue détection • Accoudoir central

PRIME A LA CASSE

25.800€ - 4.000€

= 21.800€

Avenue de la Villette

DUNKERQUE

03 28 64 16 55 www.auto-expo.fr Le seul problème nouveau ne concerne pas directement les bals. Il s’agit de l’alcoolisation massive et rapide pratiquée par cer tains jeunes. Leur comportement n’a rien à voir avec l’esprit de fête et de carnaval. Leur contrôle appartient aux forces de l’ordre qui font un travail ciblé pour éviter les débordements sur la voie publique tout en faisant preuve d’une certaine souplesse. Un équilibre fragile, à préserver absolument comme le souligne Marie-Noëlle Loger, maire adjointe aux Fêtes et à l’Animation à Dunkerque : « Le carnaval est une grande fête populaire, un rendez-vous qui se veut avant tout bon enfant. L’excès n’est possible que dans le respect et l’apprentissage. L’humour et la gentillesse des carnavaleux font le reste. »

MARIAGES, COMMUNIONS ... 3 salles de 120 à 590 personnes En plein cœur des Flandres. Service Traiteur Réalisation de tous vos projets

ANIMATION Parking géant

730, route d’Herzeele 59470 WORMHOUT Bernard Bouden, responsable d’exploitation de «Sécurité Nordiste».

Tèl. : 03.28.65.66.38 Port. : 06.14.34.93.09

www.hofland.fr

hofland.wormhout@wanadoo.fr

33


Est-ce que t’as pas vu les Kieken reusche ?

Veilleurs de jour... et de nuit

Chez les Kieken, pas de chichi. Formée en 1999, l’association carnavalesque a conservé son identité de « bande de potes » tout en devenant, en 2004, association philanthropique et carnavalesque, « grâce à l’arrivée de premiers dons », signale Ludovic Bertin, président (depuis l’origine) des Kieken reusche*. L’asso n’appartient ni aux 28 ni à l’ABCD, mais ne court pas après une reconnaissance de tous les diables. D’ailleurs, leur « soirée » n’est réservée qu’à un certain nombre, sur invitation. Le lieu reste d’ailleurs secret jusqu’au jour J. « Je me souviens du tout premier, c’était à Malo, à l’Equipage, et on avait fait un rigodon sur le kiosque de la place Turenne. » Mais ce n’était pas la bande de Malo… Le Jokelson a même fait partie des lieux choisis.

Un carnaval intelligent

Le Jokelson, tout un symbole d’une génération de Dunkerquois qui aimaient s’y retrouver pour des soirées, de tout genre. Ludovic Bertin se souvient d’ailleurs que Manu Chao, a l’époque, avait « un rêve » pour ce lieu… Carnavaleux indépendants, les membres des Kieken reusche s’étaient réuni en 1999 parce que « le groupe d’amis qu’on était éclatait un peu, à cause des études, du travail… On avait envie de se retrouver pour certains moments » et pas seulement pour le carnaval. D’ailleurs, tout nouveau membre ne doit pas « s’intéresser seulement à ça ». Le sport (à travers la fameuse ligue des lampions) ou même l’actualité dunkerquoise font partie des centres d’intérêt. L’asso a d’ailleurs fondé, il y a deux ans, sa page Facebook (en plus de son site internet), et force est de constater qu’elle est une petite malle aux trésors de l’actualité dunkerquoise, tant pour l’actualité pure que pour de petites trouvailles. Parmi elles, un documentaire issu des archives de l’INA, datant de 1972, sur le carnaval et commenté par Jacques Higelin. Parfois, quel que soit le membre des Kieken – ils

animent tous en fonction de leurs disponibilité – la page, certains traits d’humeur ou remarques un rien « poil à gratter » font mouche. Dernièrement, c’était à propos de l’affiche du carnaval de Dunkerque et de son slogan. Cette année : « Asteur, c’est l’heure du klipper ». Les Kieken, pointaient du doigt une étrange coïncidence : « (réf. aux Prout «Asteur c’est l’heure du 4 h»). L’an dernier, c’était « La musique elle donne » (cf les Prout «Quand la clique elle donne»). En 2008, « Qu’est-ce qu’on chante en arrivant ? » (chanson des Prout). « On les aime bien les Prout, mais le carnaval de Dunkerque ne doit pas devenir - même malgré eux - le «carnaval des Prout » ! » Une remarque qui a entraîné pas moins de... 32 commentaires, faisant avancer le débat sur l’originalité ou non des groupes et membres actifs du carnaval. Des aficionados du carnaval et pas forcément. « On sait que des gens prennent congés pour le faire et d’autres pour éviter de croiser la route du carnaval, pourtant, quand ils parlent de leur ville, ils sont quand même fiers de ça. C’est comme la religion, ils ne sont pas forcément pratiquants mais ils prêchent quand même la bonne parole! » sourit Ludovic Bertin. Des idées, des réflexions, des débats... si les Kieken ne revendiquent pas nécessairement leur regard sur le Dunkerquois, ils « veillent » et porte un intérêt sincère et affectueux sur leur ville de coeur. « On ne vit pas que pendant le carnaval, tout se qui se passe dans la ville nous intéresse, signale Ludovic Bertin. La fermeture de Total nous a aussi interpellés, même si nous n’étions pas concernés directement, ou bien la fusion Dunkerque/SaintPol/Fort-Mardyck parce qu’on ne pense pas que ça va changer le visage du Dunkerquois... » Décidément, les Kieken reusche sont bien à part, et ça leur va bien !

* Connaissez-vous l’origine du nom du groupe ? Il s’agit en fait d’un jeu de mot avec le terme anglais employé dans le domaine du football : kick’n’rush. Le logo reprend d’ailleurs le lion des Flandres… un ballon aux pattes et une bière à la « main ». Les membres fondateurs des Kieken, toujours présents depuis 1999 : Ludovic Bertin, Arnaud Brégnard, Guillaume Cappelle, François Caramia, Xavier Hanon, Régis Vandenbussche Et les membres depuis 2000 Franck Becker (2000), Luc Lemaitre (2002), Annick Watteau (2004), Guillaume Dekequer (2008), Gérald Dey (2010)

Chaque année, précise le président des Kieken reusche, Ludovic Bertin, une cuvée de la bière des Kieken, La Kiekeun, est produite. Depuis Hordain (là où la Choulette est également fabriquée), 1000 bouteilles sont sorties pour la soirée des Kieken.

34

Contacts :

http://www.kiekeunreusche.com - http://www.facebook.com/Les.KnR


de pouvoir d'achat

7

www.menuisierspevecistes.com www.menuisierspeveci

U

de

10 %

dée ccor n a a r se tio vous présenta ité c sur publi e t t de ce

®

engagements :

nos mise ne re

Le choix de la confiance

1. Un diagnostic et des conseils personnalisés 2. Un devis précis

TIE

GARAN

15 *

ANS

* Cette garantie s'applique aux profilés blancs teintés masse destinés à la menuiserie PVC

3. Une maîtrise complète de la fabrication 4. Le respect des délais 5. Une pose parfaitement soignée 6. Le respect des lieux 7. Un vrai service après-vente

SARL HUGO MENUISERIES - HUGO NORBERT DUNKERQUE

7, rue du Leughenaer (près de la place du Minck) Tèl. 03 28 60 13 71

CALAIS 142, Boulevard Lafayette Tèl. 03 21 34 77 96

Halls d'exposition OUVERTS du Lundi au Vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h - Le samedi de 9h à 12h

35


Les sapeurs-pompiers de Dunkerque font chapelle le 6 mars

Quand les pompe-tonnes font place aux… pompes à bière Depuis cinq ans, c’est devenu un « rendezvous quasi incontournable », comme l’a rappelé Michel Delebarre à l’occasion de la célébration de sainte Barbe. La caserne des sapeurs-pompiers de Dunkerque ouvre son antre pour accueillir entre 4 000 et 6 000 carnavaleux, le jour du carnaval de Dunkerque.

r des Au chœu

chansons

CANTATE À JEAN BART Jean Bart, salut, salut à ta mémoire De tes exploits, tu remplis l’univers Ton seul aspect commandait la victoire Et sans rival tu régnas sur les mers Jusqu’au tombeau France Mère adorée Jaloux et fiers d’imiter sa valeur Nous défendrons ta bannière sacrée Sur l’océan qui fut son champ d’honneur (bis)

A l’origine de cette chapelle atypique, quelques sapeurs-pompiers passaient le jour de la bande de Dunkerque, de façon impromptue, boire le verre de l’amitié dans le réfectoire de la caserne. Un petit rendez-vous bon enfant qui a pris de l’ampleur. L’idée a ensuite germé d’organiser une vraie chapelle ouverte à tous. « C’est l’équipe A de Dunkerque qui a initié le mouvement », explique Dominique Boulez, trésorier de l’association Impératrice basée à Saint-Pol-sur-Mer, qui s’occupe à restaurer des véhicules anciens de pompiers. Depuis trois ans, l’Impéra-

trice qui compte 70 membres, a repris la flamme et l’organisation de la chapelle jusqu’alors organisée par l’Amicale des sapeurs-pompiers. Pour la cinquième année consécutive, les sapeurs-pompiers de Dunkerque vont recevoir on-ne-peut-plus officiellement, le 6 mars. « De 11h à 16h, il en passe du monde », témoigne Dominique Boulez. Dans la remise normalement dédiée au stockage de la grande échelle, engins divers et autres fourgons pompe-tonnes, les pompes à bière vont s’aligner. Chacun des membres des trois équipes de sapeurs-pompiers vient sur son temps de repos, chaque équipe tient son stand. Les bénéfices sont partagés entre les trois équipes de sapeurs – chaque équipe compte 30 professionnels -, l’association Impératrice et une association définie. Cette année, c’est une association d’enfants handicapés qui sera soutenue financièrement.

Jean Bart, Jean Bart, la voix de la patrie Redit ta gloire et ton nom immortel Et la cité qui te donna la vie Erigera ta statue en autel (bis) Enfant du peuple, il conquit sa noblesse Par son épée… ô glorieux destin Et cette épée, aux jours de la détresse Sauva la France, en lui donnant du pain Un feu sublime, embrasait son courage La hache au poing, affrontant le trépas Il s’élançait, terrible à l’abordage Tel un lion au milieu des combats (bis) Découvrons-nous, sculpté par le génie Jean Bart revit dans ce bronze éloquent Et toi qui fus l’idole de sa vie Son glaive encore, ô France ! te défend Si l’ennemi qui pâlit à sa vue Dans son délire osait nous outrager Du piédestal, qui porte sa statue Il descendrait armé pour nous venger (bis)

Le cœur du carnaval entre les mains des pompiers

Que des milliers de carnavaleux investissent la caserne, ça n’effraie pas les sapeurspompiers : « On a un côté militaire, s’amuse Dominique Boulez, adjudant-chef à la retraire et ancien instructeur de 4X4. On sait gérer ce genre de grande situation ! » Une équipe en repos assurera la sécurité dans l’enceinte de la caserne avec le soutien de vigiles - 140 barrières seront installées -, une autre s’affairera à servir les carnavaleux. En tout, pas moins de 40 sapeurs-pompiers animeront cette chapelle vraiment pas comme les autres. Tout est organisé et régi par une convention : l’événement est d’autant plus simplifié que le président de l’Impératrice, le colonel Philippe Vanberselaert, est aussi le directeur départemental des sapeurs-pompiers. Car si fête il y a, au moment où les carnavaleux se retaperont du bal des Acharnés ou qu’ils s’échaufferont pour la VischerBende, des sapeurs-pompiers seront eux, bien d’astreinte et pleine activité. Et qui plus est pour une journée pas comme les autres ! « Le jour de la bande de Dunkerque, il y a 60 sorties de VSAB (Véhicule de Secours aux Asphyxiés et aux Blessés, NDLA) », rapporte Dominique Boulez qui est le co-fondateur, avec le colonel Vanberselaert, de l’Impératrice. Si le cœur du carnaval s’emballe, dans la caserne ou à l’extérieur, les sapeurs-pompiers seront toujours là pour l’examiner !

36


Votre centre optique Les opticiens mutualistes OFFRE SPÉCIAL CARNAVAL

BANQUE ESM

Payez contre ce chèque non endossable sauf au profit

20€ offerts par tranche de 100€ d’achat pour l’achat de vos nouvelles montures et verres optiques solaires*

à rédiger exclusivement en euros

-20

A LE

chèque n°

0123456 012345678901012345678901# offre valable du 1er février au 30 avril 2011, non cumulable avec d’autres promotions.

*

ENTRAIDE SOCIALE MUTUALISTE 29, bis rue des Arts COUDEKERQUE-BRANCHE Tél. : 03 28 60 71 61 Ouvert du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 19h le samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h 37


Raymond Dezitter :

appelez-le Monsieur le président (s) A 70 ans, Raymond Dezitter est depuis 31 ans président de l’association philanthropique et carnavalesque des P’tits Louis qui compte 55 membres au total. Cette année, il porte également l’écharpe de président de l’ABCD, l’association qui regroupe les onze entités qui organisent des bals au Kursaal : les Acharnés, l’Amicale des sapeurs-pompiers de Malo-les-Bains, les Chevaliers du XXe Siècle, les Corsaires dunkerquois, la Jeune France, les Kakernesches, les P’tits Louis, les Quat’Z’Arts, le Sporting dunkerquois et les Snustreraer. C’est son troisième mandat au sein de l’ABCD. Chaque président des 10 associations assume en effet cette fonction à tour de rôle. A raison de 31 annuités au sein des P’tits Louis, Raymond Dezitter rempile pour la troisième fois. Inutile de préciser que c’est le seul bonhomme à rempiler ainsi. Une responsabilité qu’il prend très à cœur : « C’est très agréable, explique Raymond Dezitter, car on apprend beaucoup de choses. C’est aussi très intéressant car on travaille tous ensemble sur des projets communs. » Sitôt la saison terminée, les « Dix » feront les comptes et se mettront d’accord sur la répartition des dons à allouer aux associations qui en ont fait la demande. « C’est très important, explique Raymond Dezitter, car il ne faut pas donner deux fois aux mêmes personnes. » L’ABCD a aussi ses propres dons. Elle est à l’origine, par exemple, du lève-personne de la piscine Paul-Asseman, de l’achat de chars à voile, d’un chien-guide pour aveugle, d’équipements pour le confort et le bien-être de personnes handicapées.

Les P’tits Louis ont 60 ans !

Président des depuis 1979, Raymond Dezitter, et réélu en décembre pour trois ans, il a 31 saisons de carnaval au compteur : il a donc fait la moitié du chemin en tant que président de cette association qui fête ses 60 ans. Une fonction qu’il a vu évoluer au fil des années. Un rôle qui, tout comme au pre-

Le président des P’tits Louis entame son troisième mandat à l’ABCD

mier jour, le passionne et l’anime. Pour lui, une société philanthropique est avant tout un groupe d’amis au service des autres. En d’autres termes, faire du bien tout en s’amusant. C’est d’ailleurs la devise des P’tits louis : « la charité par la joie. » Les P’tits Louis, c’est l’association philanthropique qui donne le plus : en 2009, 130 000 euros ont été reversés, 98 500 en 2010 pour une quarantaine de structures, d’associations… « On donne beaucoup aux grandes causes nationales : la lutte contre la mucoviscidose, le cancer, les aveugles. Tous les ans, on organise un arbre de Noël à l’hôpital maritime de Zuydcoote avec 500 enfants. On est aussi les seuls à organiser un bal de carnaval pour les personnes handicapées. » Il aura lieu cette année à la Poudrière, le 31 mars. Une fierté pour Raymond Dezitter, ce Cappellois d’ori-

Les P’tits Louis, en 1951, l’année de leur naissance.

38

gine, particulièrement touché par la cause du handicap. Ce touche-à-tout qui a également été premier adjoint au maire de Leffrinckoucke durant 12 ans, est également à l’origine de la création du jumelage entre Leffrinckoucke et Węgorzewo en Pologne, et a toujours sa casquette de président de l’association France-Pologne. Ancien sapeur-pompier volontaire, co-fondateur et ancien vice-président de la Bouée Bleue, Raymond Dezitter ne sait pas rester inactif. Comme tous les ans, il sera là pour le bal des P’tits Louis, « le bal où il y le plus de parapluies ! » Un bal qu’il a vu évoluer depuis la période où il avait lieu dans un baraquement derrière la mairie de Rosendaël.

Les P’tits Louis, 60 ans au service des justes causes C’est en 1947 qu’un groupe de Carnavaleux, composé d’une quinzaine d’amis, décida de donner un nouvel essor aux manifestations carnavalesques interrompues durant la guerre. En 1951, ce groupe, du nom des «P’tits Louis», diminutif de Louis Leroy (le plus ancien et le plus petit des sociétaires), décide de créer une association. Le 15 novembre 1951 les statuts sont déposés en Sous-préfecture de Dunkerque donnant ainsi officiellement naissance à l’Association Philanthropique et Carnavalesque. Déjà, son rôle fut reconnu par de nombreuses personnalités, l’association venant en aide aux anciens, aux déshérités, aux handicapés, actions qui, aujourd’hui, se sont amplifiées (lutte contre le Cancer, mucoviscidose...) Les présidents ont été Louis Leroy, Alfred Lamand, Gérard Deboes et Raymond Dezitter.


39


Marie-Agathe de Rosendaël et la Belle Josie de Malo présentent le « viagra du carnaval »

Les Comtesses de Malo et Rosendaël remettent le couvert… en argent avec le Crackesmout Elles ont beau boire le thé en levant le petit doigt, Marie-Agathe de Rosendaël et la Belle Josie de Malo, Mesdames les comtesses, savent apprécier la bonne chère. L’an passé, elles mettaient au point la recette de leur fameux crackesmout : du pain, du smout, du beultekaze, des craquelots et de la cassonade, que du bon ! « On l’avait lancé pour les 150 ans de Rosendaël, juste pour le plaisir, expliquent Marie-Agathe et la Belle Josie qui n’a pas usurpé son adjectif. Mais on ne savait pas que ça allait marcher autant… » Il faut dire que leur met, pour sa première année a tenté pas mal de carnavaleux en mal de… remontant. Et ce n’est pas peu dire ! « Le crackesmout, c’est le viagra du carnaval ! » C’est que cette création culinaire a permis aux deux têtes couronnées de passer à toutes les émissions dignes de leur noble lignée. « Pourtant, le smout (saindoux, NDLA), ce n’est plus trop dans la culture, on voulait le remettre au goût du jour. Et puis, le crackesmout, pour les vrais car-

r des Au chœu

chansons

SALUT, À CÔ-PINARD Salut, à Cô-Pinard Salut à ta mémoire Là haut, tout près d’Jean Bart C’est ta gloire Tant d’années, à nous guider Tant de masques, à aimer A c’t’heure, nous voilà tous, en pleurs. (3 fois)

ON EST HEUREUX À Dunkerque quand vient le carnaval On est tous joyeux comme des cigales On se grime on s’met de la peinture, On s’en fout plein fegur’ Avec s’habille avec de vieux habits Et l’on sort son grand parapluie. Avec tout çà on est paré pour le carnaval Et le boulot on s’en fout pas mal. On est heureux, on est heureux Avec les Dunkerquois Au carnaval on est les rois On est heureux, on est heureux Avec les Dunkerquois, On s’ra toujours les rois.

40

navaleux, ça tient au corps ! », affirmentelles. « La mayonnaise a bien pris », se réjouit la Belle Josie. Tellement qu’elles songent même envoyer un plateau à Buc-

kingham Palace pour le mariage princier auquel elles devraient assister sauf si… elles ne reçoivent pas de carton d’invitation.

Le Crackesmout a sa maison

pendant masculin de Marie-Agathe ? Deux indices : ça craque et il y du… smout ! A défaut d’avoir votre bristol d’entrée, si vous voulez voir, Marie-Agathe et la Belle Josie, elles honoreront de leurs présences le bal de la Violette…

Présenté au café Le Parc lors du challenge Blozebuck, le crackesmout a désormais sa maison, comme les macarons Ladurée ont leur boutique : la boucherie Desmedt-Rooses à Leffrinckoucke. « Il est possible d’en manger toute l’année », s’amusent les comtesses. Mais c’est vraiment pendant le carnaval que le crackesmout croque. C’est la saison carnavalesque !, celle que préfèrent aussi les comtesses. « Mais moi, ça me démange toute l’année ! », lance la Belle Josie qui pousse sa voix comme les masquelours poussent la première ligne. Car le crackesmout a aussi sa chanson… « Et la jambe en l’air, Ou qu’tu vois plus clair, On en a toujours envie, Smout smout smout un bon crackesmout », chantera la Belle Josie dans son micro d’or. Il paraît même qu’elle chante cette chanson quand elle refait son brushing… Ces deux-là, elles se sont bien trouvées. Il y a quelques années… dans un bal ‘’de la haute’’ bien-sûr. Depuis, elles ne se quittent plus. Et leur étiquette en séduit plus d’un, jusque dans le château. Invitées l’an passé à la mairie de Dunkerque pour le lancer de Z’harengs, elles sont devenues les « Miss crackesmout » malgré elles et les premières ambassadrices de cette recette : des VRP en jupes (très) courtes. Et devinez ce qu’il y aura à la chapelle à Fred, le

La Maison du crakesmout :

boucherie Desmedt-Rooses, Boulevard Trystram à Leffrinckoucke Le blog de la chapelle à Fred : http://lachapelleafred.canalblog.com Marie-Agathe et la Belle Josie sont sur facebook (Crédit photos Stéphane Rauzada)


Gestion du stress • Image de soi ❍

41


France Boissons prépare une saison hors norme

Les coulisses de la soif

Je suis un de ces milliers gobelets en plastique à la vie éphémère mais ô combien trépidante : celle d’étancheur de soif pour carnavaleux ! « Durant cette période de carnaval, en ce qui nous concerne, on distribue 80 000 gobelets », explique Olivier Petit, directeur de France Boissons Côte d’Opale, un des distributeurs de boissons pour les cafetiers, restaurants et autres associations et sociétés philanthropiques qui font appel à ses services. Un chiffre de gobelets déjà faramineux, auquel se rajoutent les autres verres en plastique achetés par les cafetiers ou distribués par d’autres fournisseurs. Olivier Petit est le chef d’orchestre pour la Côte d’Opale de cette société. Il fait cette année sa 14e ‘’campagne’’ de carnaval. Son rôle : approvisionner ses clients en ‘’bière de soif’’, champagne et flûtes, kit de punch etc…., et jongler avec un escadron de matériel qui ne sert, - quasi exclusivement – qu’au carnaval. France Boisson fournit aussi un certain nombre de chapelles en premix et beertender, ces petits appareils qui permettent de faire de la belle mousse comme chez les cafetiers.

(Photo Pierre VOLOT)

Je suis rond, on me tient au chaud dans des grosses mains poilues, des mitaines ou des mimines délicates. Des milliers de carnavaleux posent les lèvres sur moi… La sensation à mon contact est immédiate, proche de l’extase quand la soif se fait aussi drue… que les poils qui dépassent de collants troués ! Comme un précieux objet, on me lève pour me protéger, moi petit être très fragile… pour éviter que ce que je contiens ne se renverse…

Le troisième mois de l’été

Et ce n’est pas une mince affaire que de fournir les cafetiers de l’agglomération dunkerquoise pour cette période ! France Boissons est une de ces sociétés, la principale. Elle compte 60 % des établissements de la digue de Dunkerque-Malo par exemple, et 300 clients sur toute l’agglomération étendue de Dunkerque, « mais tous ne font pas le carnaval », précise Olivier Petit. France Boissons fournit le liquide ce qui inclut la location des comptoirs. Elle dispose en effet de 20 mètres de comptoirs. « C’est du matériel qu’on prend et qu’on bouge tout le temps ! » ( lire l’encadré) « Cette année, dix comptoirs en aluminium vont remplacer des comptoirs en bois. Quelques-uns de ces comptoirs en aluminium ont été sortis lors du Salon du vin et de la bière. » Etonnement, le carnaval n’est pas l’événement le plus gros qu’a à gérer France

Boissons sur la région. « Le plus gros événement, c’est le Main Square Festival à Arras, mais le carnaval, c’est l’événement le plus long dans le temps ! » Le Main Square d’Arras a compté pas moins de 100 000 festivaliers en trois jours l’an passé ! Mais pour un bal, France Boissons peut tout de même livrer jusqu’à 300, 400 hectolitres de bière… « Février, c’est un peu le troisième mois de l’été », compare Olivier Petit qui travaille avec la ville de Dunkerque et l’ABCD sur la question des consignes de sécurité. Si février est, généralement, un gros mois, janvier est le mois le plus faible en activité pour France Boissons Côte d’Opale, un mois qui précède un autre, un peu comme un volcan qui dort avant de se réveiller… Cave auto boissons, 38 route Bergues à Coudekerque Branche. Tél. 03 28 24 28 24

Comptoirs… des boucaniers Durant la saison carnavalesque, les comptoirs de France Boisson ne connaissent pas de répit. Tous les week-ends, ils sont pris. Tout comme les équipes qui, d’astreintes les jours de carnaval et de bal, sont appelées à intervenir : les pompiers des pompes en quelque sorte. Ce sont aussi des équipes qui, sous la houlette d’un responsable logistique, sont chargées de monter et démonter tout l’attirail avant et après chaque événement. Une équipe de cinq personnes travaille à chaque fois, au Kursaal par exemple, pour l’installation et la mise en route des bars. « Notre but, c’est d’apporter un maximum de sérénité. » Entre chaque prêt, il y a une réunion technique, et après la saison de carnaval, tout le matériel est passé en revue, réparé si besoin. France Boissons Côte d’Opale dispose de

42

10 fois deux mètres de comptoirs, soit vingt pompes au total. « C’est du matériel qui sert quasi exclusivement au carnaval ! » Du matériel mis à disposition gratuitement, tout comme les gobelets. C’est dire si le chiffre d’affaires est conséquent ! « Il faut que les gens aient du matériel de qualité et qu’on puisse répondre à toutes les demandes d’assistance... » On imagine bien qu’une pompe en panne un après-midi de carnaval peut avoir des conséquences financières sur un établissement ! « Ce sont des journées hyper importantes, il ne faut pas se louper ! » Le carnaval est donc un enjeu économique énorme. D’autant que pour France Boissons, le cumul de ces activités liées au carnaval équivaut à près de trois personnes à temps plein !


43


Sortie de l’opus ‘’d’ou d’esque Tu viens ‘’

ns

es chanso

rd Au chœu

ELLE A DE GROSSES TOTOTES Elle a des grosses tototes ma tant’ Charlotte Et c’est moi qui les plotte Ses grosses tototes. Elle a de belles cuisses Ma tante Alice Et c’est moi qui les lisse Ses belles cuisses Refrain :

Allons douc’ment Ne pressons pas l’mouv’ment C’est palpitant Et ça n’ dure pas longtemps ! Il a un gros cigare mon oncle Edoua Il l’astique tous les soi Son gros cigare Il a un beau m’tit wiche Mon oncle Diche Il aime qu’on lui pourliche Son beau m’tit wiche Refrain :

Elle a de belles fesses Ma tante Agnès C’est moi qui les caresse Ses belles fesses. Elle a une belle boite à prise Ma tante Louise C’est moi qui la défrise Sa boite à prise. Refrain :

Elle a un beau m’tit plat’che Ma tante Rosat’che C’est moi qui lui fait mat’che A son m’tit plat’che Elle a une échalotte Ma tante Charlotte C’est moi qui lui tripote Son échalotte.

44

AlainAlaïE et les Bas Résille, ça sent bon le carnaval

« Vous z’afez du AlainAlaïE ? » C’est une question que les carnavaleux vont poser en arrivant en chapelle… Peut-être croquerontils un morceau de saucisson à l’ail avant de vraiment se faire comprendre… « Aaaah, du AlainAlaïE ??? Mais bien sûr ! » Et l’hôte de la chapelle sortira la galette de sa boîte et fera tourner ‘’ Le cha cha cha du Chat Noir’’, ‘’ Belle-mère blues’’ ou encore ‘’ La chapelle à Jeanne’’, trois des 15 nouveaux titres de AlainAlaïE et les Bas Résille… Depuis plus de 10 ans, une bande de copains Alain Boularand, Pascal Carpentier, Yann Carpentier, Denis Descamps, Guillaume Joly et Martial Gareau, passent de chapelle en chapelle. « Nous, explique Alain Boularand, on fait la bande su’l côté ! » Et en plus d’être polis et d’essuyer leurs pieds à l’entrée, ils ramènent à chaque fois une ‘tite chanson pour dire bonjour et merci ! Un petit cadeau personnalisé, une petite surprise toujours appréciée. Les chapelles passent, les paroles des chansons se plient en quatre dans la poche d’un veston, s’accumulent… « Un jour, nous étions en chapelle, un gars a demandé ‘’ Tiens si on chantait cette chanson !’’. Je lui ai répondu qu’on n’avait plus les paroles ! » Ni une, ni deux, son copain fouille dans son cletche et retrouve dans sa poche une feuille avec les paroles d’une chanson… Un autre trouvera, lui aussi, une copie d’une autre chanson… Et ainsi de suite… « Et si on en faisait un CD de tout ça ! », s’exclamera un membre de ce qui est à l’époque AlainAlaïE . Les Bas Résille suivront. « C’est mon neveu Pascal qui a trouvé le reste de l’appellation ! » Et comme il n’y a pas un défi fou que ne relève un carnavaleux…

à grosse maille, mais dans la dentelle fine : c’est en studio qu’ils enregistrent leur ‘’vrai’’ premier CD. En 2010, trois soirs par semaines, ils répètent dans une ambiance de franche rigolade. En huit jours de studio, les 15 titres sont dans la boîte, le CD est sorti le 17 décembre dernier. Ce deuxième CD, dont le titre est ‘’d’où d’esque tu viens’’, fait référence à l’identité nationale : « Je me suis dit qu’à Dunkerque nous avions nous aussi notre identité dunkerquoise du carnaval, d’où la naissance de la chanson ! » Une philosophie en chanson qui est aussi un peu philanthropique. « On ne fait pas ça pour l’argent ! On a déjà fait un don aux Restos du cœur… » Alors en plus si c’est pour la cause… pas de raison de s’en priver ! Le 8 avril, AlainAlaïE et les Bas Résille donneront un grand concert – leur premier grand événement avec des musiciens ! – à la salle Coluche de Loon-Plage. Un événement qui fait déjà dresser les poils à travers les mailles de leurs bas résille.

Des chapelles aux Restos du cœur…

« Notre premier CD a été confidentiel, explique Alain. Mais on m’a dit : ‘’ mais pourquoi tu ne continues pas à écrire pour en faire un deuxième ?’’ En février 2009 j’ai écrit d’une traite ‘’ Les dessous féminins’’… Et j’ai continué à écrire, pendant un an et demi !’’ », explique Alain Boularand qui a composé 13 des 15 chansons, Marjorie Minne en écrira deux. « Des fois, il y a des mots qui m’interpellent et qui m’inspirent, et les paroles de chansons arrivent comme ça… », explique Alain, la plume du groupe. Des chansons qui reflètent toutes des histoires vécues de carnaval, des chansons dansantes pour les chapelles. Toutes les musiques originales sont signées Ludovic Minne, compositeur et arrangeur du CD, par ailleurs directeur de l’orchestre Semper Fidelis. Mais pour cette fois, les AlainAlaïE et les Bas Résille ne veulent pas faire dans le crochet

Le CD d’Alain à l’Aïe

à se procurer à l’office du Tourisme de Dunkerque, chez Cora Coudekerque-Branche (13 euros) et dans les chapelles où le groupe chantera (10 euros). - Samedi 5 février : café Kafé In chez Rosine à Coudekerque-Branche

- Vendredi 18 février : PMU à Loon-Plage

- Samedi 26 février :

café l’Union à Rosendaël

- Samedi 19 mars :

café le Saloon à Coudekerque-Branche

Grand concert le vendredi 8 avril la salle Coluche (Rue des Manoirs) de Loon-Plage, avec orchestre de 22 musiciens.


45


De Chapelle en chapelle, premier CD des Corsaires Dunkerquois

Concentré d’amour de carnaval

Devinette : qu’est ce qui est à la fois doux et savoureux comme un doigt de Jean-Bart, entêtant comme un kilo de klippers fraîchement tombé du balcon et qui vous emmène jusqu’au bout de la nuit ? Une caisse de Tourtel ? Perdu… M’enfin, c’était pourtant facile ! C’est le tout premier CD des Corsaires Dunkerquois, nom d’un cletche rapiécé ! Interprété par quatre ténors de chapelle sur une idée originale du mousse (et comptant parmi les ténors en question) Freddy Mahé, l’album De Chapelle en chapelle qui, comme les chaussettes, ne se cache pas, renferme 22 titres inédits et spécialement composés pour l’occasion. Aux côtés de Freddy Mahé, le quatuor se complète de Frédéric Vanbelle, Noir à ses heures perdues, Christophe Meurs le Beulte plus connu sous son nom de scène « Meumeuh » et l’indépendant Xavier Desaegher alias « Zaza ». Gage de qualité et d’authenticité, les arrangements sont assurés par le Prout Régis Bertein, Claude Vandershueren et Etienne Dejonghe, et la performance musicale par la clique à Cacaille et la chorale des Corsaires dunkerquois reformée pour la circonstance.

« On va voir comment les chansons prennent »

« Après des centaines de répétitions (et quelques fûts de breuvage houblonné), il a fallu se lancer. Les enregistrements se sont faits sous la baguette experte de Pierre Thouvenot. La partie clique a été enregistrée à la salle des fêtes de Ghyvelde pour que ça « pète » et la partie chapelle à la Cambuse, un lieu où on aime choler, devant 90 personnes pour que ça sonne vrai », explique Freddy Mahé. Le résultat est à la hauteur de l’enthousiasme généré tout au long du projet chez les Corsaires Dunkerquois. « On va voir comment les chansons prennent et, comme on se connaît tous, il n’est pas impossible que quelques unes se trouvent par la suite reprises dans la bande ». Après avoir soutenu Jean Denise qui, en 1987, éditait la première bible du carnaval « les enfants de Jean-Bart » puis donné un coup de pouce aux Prouts depuis 1989, les Corsaires sont aujourd’hui heureux « d’aider ces jeunes Dunkerquois, talentueux chanteurs de chapelles, à réaliser leur premier disque et régénerer la tradition chansonnière » dixit le capitaine Jacques Gaillaerde. Mise à prix du chef d’œuvre : 13,99 euros. Les bénéfices seront intégralement reversés à des œuvres caritatives.

Leur concert a eu lieu le 29 janvier

Les Prout en scène pour la solidarité

46

Imaginez 5.200 fans des Prout rassemblés au Kursaal, le 29 janvier dernier pour le concert le plus sensationnel de ce début de saison carnavalesque. Aucun souci à se faire, l’ambiance était bien au rendez-vous de cet événement musical. Mais le must dans tout ça, c’est que la totalité des recettes sera reversée à une association pas comme les autres. C’est une véritable histoire de solidarité qui lie désormais les Prout et Ecoute ton coeur, qui sensibilise le grand public à l’autisme et propose aux enfants autistes des activités sportives dispensées par des éducateurs spécialisés. « C’est un travail d’équipe, un bébé qui voit le jour avec des parrains exceptionnels, » résume José Milliot, le président. Le concert des Prout est en effet le fruit d’un partenariat entre Ecoute ton coeur, les Corsaires, les Joyeux Berguenards et les P’tits Baigneurs. Mais que fera José Milliot de cet argent ? Rien de moins qu’un centre d’accueil pour personnes atteintes d’autisme. « Nous ne savons pas encore s’il sera à Gravelines, à Dunkerque, mais il sera dans la région dunkerquoise, c’est certain, » détaille-t-il. Cette structure permettra de s’occuper à la fois des enfants, des adultes et des autistes en fin de vie. Parallèlement, cette oeuvre caritative incarne la possibilité entre trois associations carnavalesques de communes différentes (Dunkerque, Bergues et Gravelines) de se rapprocher et de travailler ensemble. « Dans une telle situation, ou ça frite, ou ça frite pas, » illustre Jean-Pierre Barré, président de Dunkerque Délire Organisation, chef d’orchestre du concert des Prout.

Même si, comme le concèdent les présidents des associations carnavalesques, « c’est allé à 2000 kilomètres heure » pour finaliser le projet du concert, il n’en reste pas moins que « les Prout, c’est pas du vent, c’est du concret ! » Un jeu de mots qui révèle bien l’excellente ambiance qui règne dans ce comité. Pour que les gains du concert ne se limitent pas aux 5.200 places à 12 euros, Ecoute ton coeur et ses partenaires ont fait imprimer un programme, petit livret au prix de deux euros servant en même temps de ticket de tombola dont les 121 gagnants ont été tirés au sort la semaine précédant le concert. Comme ça, tout le monde était heureux !


• Menuiserie Aluminium

Acier PVC • Porte d’entrée • Fenêtre • Volet roulant • Porte de garage • Portail automatique

REPRISE

100

DE VOTRE ANCIENNE PORTE*.

*Offre valable jusqu’au 28 février 2011 ZAC du Lac - Pont de Petite-Synthe

59380 Armbouts Cappel - Tél. 03 28 25 32 00 www.becart.fr

0 5 S E D SOL jusqu’à

%

sin par nalés en maga s articles sig le r su , es ld sponibles. légale des so des stocks di ant la durée dans la limite *Valable pend spéciales et

* étiquettes

Sur les séjours, chambres, salons, rangements, literies, petits meubles...

OUVERT CE DIMANCHE

de 14h30 à 19h

MEUBLES CAULIER Les vrais spécialistes du meuble

61, rue de Merville - HAZEBROUCK Tél. : 03 28 41 82 24 - www.meublescaulier.com

47


Les nouveaux troubadours du carnaval

« Donne un zo à mon oncle Cô » chanté et joué à l’orgue de Barbarie

Ecouter une chanson de carnaval interprétée par un orgue de Barbarie, vous n’avez jamais fait ? C’est que vous n’avez pas encore croisé la route de Jeanne-Marie et Alain Jandos. Vivant à Bergues, d’où Jeanne-Marie est originaire, depuis 1974, le couple a tout simplement décidé il y a quatreans, à l’âge de la retraite de ne pas rester à rien faire. « Nous voulions une retraite active, et d’ailleurs des amis nous envient car nous avons une passion en commun. » Et cette passion, c’est l’orgue de Barbarie. Si Jeanne-Marie pratiquait déjà

la flûte, Alain a tout appris depuis l’orgue, mais cela ne les empêche pas d’animer, aujourd’hui, 50 manifestations par an. « Maisons de retraite et soirées, nous avons même acheté du matériel de sono un peu plus poussé, pour varier nos prestations. » Pas des DJ quand même, mais des professionnels de l’amusement. A tel point que le couple s’est lancé dans l’interprétation d’une chanson... de carnaval.

15 à 20 mètres de papier

C’est en juin 2009, après que la maire adjointe de Malo-les-Bains, Danièle Thinon, leur ait demandé de participer à la fête de l’été, que le dynamique et sympathique couple rencontre le président d’honneur de Violette la baigneuse. « Il avait ressorti les paroles de l’Oncle Cô, qui a l’origine est une chanson de marins, explique Jeanne-Marie Jandos. Puis on a pensé à l’orgue de Barbarie et on s’est dit que ça pourrait être une façon de remettre la chanson au goût du jour. » Après quelques recherches à la bibliothèque de Dunkerque, JeanneMarie et Alain finissent par trouver la musi-

que de la chanson. « Puis nous l’avons envoyée à notre fabricants de rouleaux, à Lunéville », poursuit Alain. Car un orgue de Barbarie fonctionne avec des rouleaux, pour les Jandos, un orgue à 20 notes. Et la tâche peut prendre du temps, surtout pour un travail aussi... unique ! « Il ne connaît pas du tout le carnaval, sourit Jeanne-Marie. Il nous faisait écouter pour savoir si cela convenait. » Une fabrication unique pour 80 euros. Les Jandos ont aujourd’hui une cinquantaine de rouleaux, soit 5 heures de musique, « mais nous ne faisons jamais tout lors de la même représentation. » Aujourd’hui, le couple souhaite jouer et expliquer la chanson de carnaval « Donne un zo à mon oncle Cô » aux Dunkerquois. Ils ont déjà une représentation le 13 mars à l’espace Jean Vilar de Coudekerque-Branche pour l’association les Toiles filantes. D’ici là, le couple n’a plus qu’à tourner la manivelle pour un petit tour en musique carnavalesque !

A l’origine des tubes du carnaval

Est-ce que tu connais la chanson ?

Vous les connaissez sur le bout des doigts, du moins vous fredonnez les airs. Il s’agit des chansons du carnaval dunkerquois. D’une manière générale, les mélodies sont connues à travers l’Hexagone. Il n’est pas rare de croiser un Sudiste dire « ce n’est pas de Dunkerque, c’est un hymne militaire. » Pour vous éclairer sur les origines des chansons du carnaval, Stéphane Verstaevel-Magnier, écrivain, a bien voulu collaborer avec nous. Les chansons du carnaval, qu’on dénombre par dizaines, chantées sur des airs souvent militaires, font partie du patrimoine carnavalesque des Dunkerquois. Elles sont caricaturales. Par exemple, dans l’une d’elles, on trouve le distique suivant : « Ce n’est pas moi, c’est ma sœur / Qu’a cassé la machine à vapeur ! ». Certains de ces chants sont anciens. Ainsi celui où apparaît : « Allume ta pipe à la pompe ! » La pompe en question était une construction qui s’élevait jadis sur le port de Dunkerque et qui comportait un renfoncement où les fumeurs pouvaient s’abriter du vent pour allumer leur pipe ou leur cigarette. Dans une autre chanson très fréquemment chantée au carnaval on trouve : « Elle a perdu son diabolo dans la cour d’la filature !

48

Elle a perdu son diabolo dans la cour de chez Chapeau ! ». Cette chanson fait allusion à une filature qui existait effectivement à Dunkerque autrefois, et dont le patron, nommé Chapeau, était très craint par ses ouvrières. La fameuse chanson dont les paroles sont :

« Roul’ta boss’, ton père est bossu ! Sans fair’exprès j’ai marché sur sa bosse ! Roul’ta bosse, ton père est bossu ! Sans fair’exprès j’ai marché sur son cul ! » se chante sur l’air de la célèbre chanson française « Bon voyage, Monsieur Dumollet ».


NOUVELLE FORMATION Alliez COMMERCE et NATURE Avec le Nouveau BAC PRO Technicien Conseil Vente PRODUITS HORTICOLES ET JARDINERIE Avec option animaux de compagnie De nombreux débouchés

LYCÉE DES SCIENCES DE LA TERRE ET DU VIVANT d’HAZEBROUCK

PORTES OUVERTES Le samedi 19 mars 2011 LE SAMEDI 13 MARS 2010 de 10h à 18h de 10h30 à 18h

Possibilité de restauration sur place

Possibilité de restauration sur place

Les formations De la 4ème au bac +3

SCIENCES ENVIRONNEMENT VENTE AGRICULTURE

COLLEGE : Classes de 4ème et 3ème

FORMATIONS en VENTE

- Bac pro 3 ans Technicien Conseil Vente en produits alimentaires - Bac pro 3 ans Technicien Conseil Vente en produits horticoles et jardinerie

options s e s u e r Nomb Equitation, Environnement, Théâtre, Animaux de compagnie ...

FORMATION en ENVIRONNEMENT, AGRONOMIE et SCIENCES

- 2nde Générale options écologie et équitation - Baccalauréat STAV le baccalauréat de référence pour les poursuites d’études scientifiques et environnementales

Présentation des formations Démonstration d’agility Ferme pédagogique Animaux de compagnie Présentation matériel agricole ...

FORMATION en AGRICULTURE et METIERS de la NATURE

- Bac pro 3 ans Productions Animales - Bac pro 3 ans Productions Végétales •

FORMATIONS SUPERIEURES

Programme Portes Ouvertes

- BTS Analyse et Conduite des Systèmes d’exploitation

Le lycée côté nature 69, rue du Violon d’Or

59524 HAZEBROUCK Cedex

Tél. 03 28 42 93 73

Internet : www.institut-hazebrouck.eu E-mail : hazebrouck@cneap.fr

49


À quel magasin appartient la vitrine ?

TROUVEZ ET

GAGNEZ ! Dès le mercredi 9 février, retrouvez pendant 4 semaines dans votre journal, les indices pour votre jeu des vitrines

* P&O S E É S R E V A X TR U S A E E D AD E CINÉ C S DE PLACES D

Comment jouer :

Découvrez du 9 février au 2 mars 2011 chaque semaine dans «Le Phare Dunkerquois» et le «Journal des Flandres» (les mercredis 9, 16, 23 février et 2 mars), les indices des vitrines et trouvez les lettres correspondant à ces vitrines. Inscrivez lisiblement ces lettres sur le bulletin réponse. Déposez le bulletin réponse au bureau de vos hebdomadaires : 26, rue Dupouy - 59140 Dunkerque ou renvoyez-le par la poste à la même adresse avant le lundi 14 mars 2011, le cachet de la poste faisant foi.

DES

S USB

C LÉ ET DES

À GAG N E Z

Voici les magasins auxquels une lettre est attribuée et qui participent au jeu concours du neuvième anniversaire de votre hebdomadaire «Le Phare Dunkerquois».

Cave - Epicerie fine

A

B

Particuliers - Entreprises - Associations

Feminin -Masculin - Junior

Une nouvelle équipe pour vous servir NOUVEAU Bijoux Fantaisies

Pour vos chapelles : Pensez à La CAVE GOURMANDE Vins Rouges, Rosés, Bulles et Bières

Laurent DUROS

6, rue Léon Blum - 59820 GRAVELINES

Tél. : 03.28.65.01.92 - www.cavegourmande.fr

50

* traversées aller-retour

Extensions BALM IN Système à froid

Produits MATRIX et GENERIK ouvert du mardi au vendredi 9h-12h et 14h-19h / samedi non-stop 23, bis route de Bourbourg 59143 HOLQUE - Tél. : 03.28.58.22.08

sur la même journée, pour une voiture jusqu’à 9 passagers au départ de Calais, arrivée Douvres.


Laines et Détails

Vêtements femme jusqu’au 58

C

D

Retouches ull Créations de p sur demande

21, rue Paul Machy - 59630 Bourbourg Tél. : 06.30.91.22.93

faire plaisir et se faire plaisir...

Cadeaux

tion

- Décora

E

e de l’Etabl

de l’Etable

à la

à la

F Table

Table

Éleveurs de bovins, charcuterie, -LE POL’JEVLEESCH volaille, -BEULTEKASE traiteur.

VOTRE BOUCHER Éleveurs PROPOSE deVOUS bovins, POUR charcuterie, volaille, LE CARNAVAL: traiteur.

7 place de la République BERGUES - % 03 28 68 60 45 Place du Général De gaulle BOURBOURG - % 03 28 22 24 89

-SAUCISSE 7 place de laDE République BERGUES- % 03 28 68 60 45 BERGUES

Ouvert du mardi au samedi 9h30-12h30 et 14h30-19h le dimanche 9h30-12h30

Place du Général De gaulle BOURBOURG - % 03 28 22 24 89 14, place du Général de Gaule 59630 Bourbourg

7, rue de la République - 59820 GRAVELINES  03 28 65 35 34

Nini Coiff’ Salon de Coiffure mixte

Spécialité chignon et tribal

Ouvert le lundi 14h/19h - du mardi au jeudi 9h/19h vendredi 9h/21h - samedi 8h30/18h

57 rue Bel Air - 59240 DUNKERQUE

Tél. : 03.28.69.08.24 - Site : http://www.ninicoiff.fr.cr/

03-28-22-24-89

G

H

Gastronomie & cadeaux 18 rue Poincaré • 59140 Dunkerque T. 03 28 66 76 02 • F. 03 28 66 34 62 Email: dunkerque@comtessedubarry.com

51


GARAGE DU LAC

I

LE SPÉCIALISTE DE LA MINI-VOITURE SANS PERMIS, QUAD ET UTILITAIRE

ROGER-OPTIC

J

ENTRETIEN - RÉPARATION TOUTES MARQUES

UN LARGE CHOIX parmi une dizaine de véhicules d’occasion garantis Concessionnaire des marques

48 bis rue Poincaré - 59140 DUNKERQUE

Tél. : 03.28.66.33.66.

6, rue des Artisans - ZA ARMBOUTS CAPPEL Tél : 03 28 64 92 30 - www.garagedulac59.fr

K de l’Etable

à la

Table

Miss Océane Shoes

L

Chaussures Homme du 39 au 52 Femme du 35 au 45

VOTRE BOUCHER Éleveurs PROPOSE deVOUS bovins, POUR charcuterie, volaille, LE CARNAVAL: traiteur. 7 place la République -LE de POL’JEVLEESCH BERGUES - % 03 28 68 60 45 Place du Général De gaulle BOURBOURG - % 03 28 22 24 89 -BEULTEKASE

-SAUCISSE DE BERGUES

7, place de la République 59380 BERGUES 03-28-68-60-45

Anciennement FOURTYDEMS 6 rue Dupouy - 59140 Dunkerque Tel : 03 59 27 23 29

M

Lady

Bell

coiffure mixte

Mardi et Mercredi

de 9h à 12h et de 14h à 18h30

Jeudi

de 8h30 à 12h et de 14h à 19h

Journée continue

les Vendredis et Samedis

03 www.lady-bell.com 28 60 08 33

7 rue Pasteur - Coudekerque-Branche

52

lingerie femme homme

66, rue du Président Wilson 59140 DUNKERQUE Tél. : 03.28.28.99.52.

N


‘‘ CAVE L’ALKASAR ‘‘

SPECIALISTEELECTROMENAGER ELECTROMENAGER SPECIALISTE

O

BAR / RESTO / BILLARD / KARAOKE Nouveau à Dunkerque centre • À 2 minutes du théâtre Face au 4 Ecluses (anciennement le TAP TOO et le DON ACHILE)

P

BAR à Tapas dès 19h

•Soirée Couscous tout les 1er •Soirée Speed Dating tout les 14 •Soirée Déguisée tout les 28 Ouvert du LUNDI au SAMEDI de 19h à 2h DIMANCHE et JOURS FERIES de 11h à 2h non stop (sur réservation)

EXPERT établissement LAFORCE 43, rue Paul Machy 59240 ROSENDAËL DUNKERQUE

24 rue de la Cunette 59140 Dunkerque Tél:03-28-25-72-91 Port:06-64-97-68-69 www.alkasar-dunkerque.fr

Tèl. 03 28 63 22 18

Q

R

UTILE ET AGREABLE - CUISINES TEISSA Etablissements Laforce 41, rue Paul Machy 59240 ROSENDAËL DUNKERQUE Tèl. 03 28 66 04 88

28, Boulevard Alexandre III - 59140 DUNKERQUE Tél. : 03.28.24.00.18. - www.lamiecaline.com

BULLETIN DE PARTICIPATION Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Code postal :

Date de naissance

Tél :

Adresse :

(1)

:

.........................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................

VOS RÉPONSES Mercredi 9 février

1

2

3

4

5

Mercredi 16 février 6

7

8

9

10

11

Mercredi 23 février 12

13

14

15

16

17

18

LOI INFORMATIQUE ET LIBERTES : Loi N°78-17 de janvier 1978 ayant pour but la protection des libertés individuelles par rapport à des excès possibles de l’utilisation de l’informatique. Elle indique dans son article 26 que « Toute personne physique a le droit de s’opposer, pour des raisons légitimes, à ce que des informations nominatives la concernant fassent l’objet d’un traitement». Par ailleurs, la loi française du 6 janvier 1994 indique que toute personne à un droit de regard sur les informations la concernant.

(1)

53


Xavier Desaegher, dit « Za » ou « Zaza » parle des chapelles...

« On apprécie les chapelles mais le carnaval, c’est aussi dans la rue ! »

Carnavaleux indépendant, Xavier Desaegher est une des figures du carnaval dunkerquois. A ce titre et parce qu’il compose des chansons, il a participé, avec le Corsaire Freddy Mahé, le Noir Frédéric Vanbelle et le Joyeux Beulte Christophe Meurs dit «Meumeuh» , à l’élaboration du CD des Corsaires, « De chapelle en chapelle ». A l’aube de la nouvelle saison festive, il évoque les chapelles...

en chapelle à défaut de la bande. C’est d’ailleurs ce qu’on souhaite à travers le CD, c’est de rappeler que le carnaval c’est aussi dans la rue. On voit des gens qui ne connaissent pas le carnaval, venir pour la première fois et ne faire que des chapelles, mais le carnaval, ce n’est pas que ça, même si on les apprécie! On sait aussi que certains s’y replient par rapport au problème de sécurité dans les bandes, mais il ne faut pas en faire une généralité. Et puis, on fait chapelle avant et après. Il ne faut pas oublier qu’avant, les chapelles avaient lieu après les bals et bandes. Aujourd’hui, on voit apparaître des petits déjeuners de chapelle. »

Que représentent-elles pour vous, personnellement, ces chapelles ? Et comment choisissez-vous votre itinéraire ?

Z.: « Pour moi, nous ne serions pas connus s’il n’y avait pas les chapelles. C’est comme les Prout qui ont commencé à chanter dans les chapelles. Il faut les faire, mais il ne faut pas qu’il y ait de débordement. C’était quelque chose de presque « intime », avant. Parfois, certaines chapelles sont impersonnelles, il faut veiller à ça. Concernant notre itinéraire, chaque année, en fonction des bals et bandes, nous avons notre petit réseau, un programme de chapelles. Ensuite, c’est au gré de notre humeur, en fonction des gens qui nous invitent et on ne refuse pas. On est toujours contents d’être là et de chanter avec plaisir. »

Des anecdotes de chapelles ?

Faisons à nouveau les présentations, qui est Zaza ?

Z.: « Je suis un carnavaleux indépendant, qui baigne dans le carnaval depuis tout petit. J’ai composé des chansons et j’ai eu l’opportunité donc, de participer au CD « De chapelle en chapelle ». Ce surnom, « Zaza » ou même « Za », me vient depuis l’enfance, et même dans mon travail ou dans la vie civile, on m’appelle de cette façon. Je suis né à Malo et toute la famille est flamande et plus particulièrement dunkerquoise, regardez notre nom... Il veut d’ailleurs dire scieur de bois, mais il n’y en a pas dans la famille (rires)... »

Vous êtes effectivement connu pour vos chansons de carnaval, donnez-nous un ou deux titres ?

Z.: « Il y a « Le Parisien », écrite il y a deux ans et reprise dans le CD. Je l’avais écrite suite à l’incident d’un Parisien, donc, qui avait perdu sa prothèse de jambe. La chanson est passée à la télévision et maintenant je l’ai mise en musique pour le CD, grâce à Régis Bertein, chef d’orchestre des Prout. Il y a aussi « Con d’chanson » qui parle de ces chansons aux paroles pas dures mais aux airs qui restent dans la tête. Les Dunkerquois l’écoutent et effectivement, ça reste dans la tête! Parfois, les chansons partent de rien... Pas besoin de chercher beaucoup ! »

Toute la famille fait carnaval, cela doit faire du monde en chapelle ?

Z.: « Ah oui, on se transmet le carnaval de génération en génération. On fait chapelle à tour de rôle mais certaines années c’est bien aussi de ne pas le faire, mais il peut y avoir 200, 250 personnes... »

Avez-vous aussi le sentiment que, depuis deux ou trois ans, les chapelles sont presque préférées aux bals, ou qu’on y reste plus longtemps ?

Z.: « J’ai le sentiment que de plus en plus de personnes restent

54

Z.: « Justement, par rapport à la chanson « Le Parisien ». J’avais invité France 3, à l’époque, dans un café et en chapelle, et quand nous sommes arrivés, le Parisien nous attendait en bas (photo cidessous). Nous lui avons chanté la chanson en live et ce monsieur a été conquis. Il s’est approprié la chanson, c’est la sienne. Avec les Corsaires, nous lui enverrons un CD d’ailleurs. C’est ça aussi l’esprit du carnaval, le respect, c’est des bons moments. Et puis, j’ai aussi des souvenirs de gamins, qui découvrait toutes ces traditions. Aujourd’hui, je suis invité à chanter chez Jean Chatroussat, 80 ans, figure du carnaval, alors que je l’avais découvert tout petit. Avec son épouse, ils apprécient qu’on viennent chanter. A son âge, je serais heureux si moi aussi j’accueillais de nouveaux carnavaleux avec leurs chansons. C’est aussi un esprit de tolérance. »


Premier carnaval pour cette association

Nouveaux nés, les Babbelaers entendent bien se faire une place

Si le carnaval est indissociable des associations mythiques qui lui donnent vie, cela n’empêche pas de nouveaux groupes de voir le jour. Deux Warhemoises, Anne Delattre et Natacha Scharre, qui sont en fait soeurs, ont décidé en 2010 de créer les Babbelaers, destinés à développer le carnaval dans leur commune. « Comme il n’y avait pas d’association carnavalesque ici, on s’est dit : pourquoi pas ? ». La naissance date du 15 mars, précise Anne, la présidente. Mais c’était un peu trop tard pour nous faire connaître rapidement.» Ce qui, paradoxalement, donne une dizaine de mois aux soeurs pour se préparer au carnaval 2011. Les Babbelaers, qui au départ n’étaient qu’une histoire de famille, deviennent petit à petit une aventure locale. A l’heure actuelle, l’association regroupe vingt-et-un membres, dont le maire, Pierre Bouttemy, « notre premier adhérent ». Entre deux années de carnaval, les Babbelaers ont organisé quelques animations à Warhem pour se faire connaître et se donner les moyens financiers de faire carnaval cette année. Entre autres, des défilés de mini-miss, que les Warhemois ont accueillis avec beaucoup d’enthousiasme. Le 20 mars prochain, les Babbelaers défileront à domicile, aidés de bandes voisines, jusqu’au soir. En échange, ils défileront eux aussi chez les voisins lors de leurs bandes. « L’année dernière, notre jour de carnaval était à cheval sur la bande de Wormhout, il n’y avait pas beaucoup de monde à Warhem, regrette Anne. Cette année, c’est le même jour qu’Armbouts-Cappel et Steene. Nous voulons que notre carnaval soit le plus beau des trois. »

Quelques semaines avant le début officiel de la saison carnavalesque, les Babbelaers ont trouvé leurs couleurs officielles, fait floquer leurs parapluies, et confectionné eux-même leurs costumes, qui seront les mêmes pour tous les membres. « De bal en bal et de bande en bande, on a fini par remarquer qu’aucune association n’avait le jaune et l’orange pour couleurs,» poursuit Natacha. Les Babbelaers souhaitent voir grossir leurs rangs (l’adhésion est de 15 euros), et à terme s’approprier une caractéristique propre aux associations carnavalesques, la philanthropie. « A la fin de cette année, nous serons sûrement prêts à remettre un chèque à une association de bienfaisance, » conclut Anne.

GARAGE JB MARQUIS

MAR L FOR ENE poêl NO céra e en miq d’art ue

SARL

REPARATEUR AGRÉÉ CITROËN

SR120 rotomix modèle bois et mixte pellets

• Cuisines équipées • Poêles bois/pellet • Pianos de cuisson • Cuisinières bois

3330, rue Verte Saint-Pierre-Brouck Tél. 03 28 27 53 30 Fax. 03 28 27 53 54

150, rue de Calais Saint-Folquin Tél. 03 21 35 54 06 Fax. 03 21 36 16 40

• Vente de véhicules neufs et occasions toutes marques • Agréé assistance et autoroute • Dépannage - Remorquage VL- PL 24h/24 gge.marquis@wanadoo.fr

lusif ur exc O. e t u b i Distr .R.C. adi, A le Nord r r o C J. out i sur t lais n o é L et -Ca Pas-de

Assu j au cr éti édit d’im pôt 140C GE pe racco ut être rdée j usq 7 rad iateu u’à rs

te notre si Visitez isines.com blcu www.am

214, rue de Vieux-Berquin - 59190 HAZEBROUCK Tél. 03 28 49 43 86 - Fax 03 28 43 04 87 Ouvert du lundi au samedi de 9h30-12h et 14h-18h

55


Le site Parlez dunkerquois lance un concours alternatif

PDK met les pieds dans la palette graphique

Depuis une décennie, le site Parlez Dunkerquois qui fête cette année ses 10 ans, rassemble tous les Dunkerquois. On y parle de tout ce qui peut concerner et passionner les Dunkerquois, mais on cause surtout de carnaval… Et dans les discussions entre carnavaleux, certains ont fait le même constat : la peinture, c’est pour mettre sur la figure ! Pas sur des affiches de carnaval. Mathias, webmaster de Parlez Dunkerquois, a donc centralisé sur son site toutes les bonnes volontés qui souhaitent créer une affiche alternative. Nostalgiques des 4X3 avec des photos et des vrais gens, ceux qui font le carnaval justement, certains carnavaleux militent « pour une autre affiche du carnaval. » C’est donc lors de discussions sur le forum qu’ils ont eu l’idée de lancer un concours d’affiche alternative. L’an passé, la première édition a rassemblé huit proposi-

s

es chanson

Au chœur d

CHANTAL Si ta femme te claque avec ta geule déyors. Et que t’as le steckebeille qui est turbulent encore. Si ton zweckt’che cherche une popecholée qu’on crupe. Tas quà aller faire un tour dans la rue des m’tites jupes ! Si tous les veint’ches mettaient les culottes des moudres. Y’en a qui auraient eul’ cul comme un dé à coudre. Y’en a qui auraient la marque de l’élastique Et le nart’che pet’che en forme d’as de pique. Si tous les moudres mettaient les broucks des veint’ches. I’aurait du pisse et du kake jusqu’à leur keint’che. Si tout le monde mettaient des têttecarioles On dirait qu’à Dunkerque i’sont dev’nus tioles ! Refrain :

Chantal t’as mis ton doigt dans mon trou d’balle, c’est pas normal, tu m’dois 100 Balles (2 fois) Les zins, les zins, les z’Indépendants Les zins zins zins, les dés dés dés, Les pen pen pen, les dants dants dants Les z’Indépendants i’vous emmerdent depuis longtemps

56

tions. Pas moins de 500 personnes ont voté. Cette année, ils remettent donc le doigt dans la palette graphique. « On n’a rien contre le fait que cela soit des enfants qui la réalisent, explique Matthias. C’est même bien que les petits s’impliquent dans cette tradition, mais pas de cette façon. Ça fait maintenant huit ans qu’on a droit à des dessins. C’est un style de communication qui date un peu… C’était bien dans les années 90… Mais on est passé depuis à un autre style de graphisme. » Les sympathisants de ce mouvement ne militent pas contre l’arrêt du concours de dessin. « Le concours de dessin peut servir à illustrer tous les bals enfantins qui se mettent en place. C’est bien que les enfants participent, mais c’est une excuse de dire que c’est une façon d’impliquer les enfants dans le carnaval. Le CD qui est sorti cette année par exemple, est un bon exemple de la façon dont les enfants peuvent s’investir…On n’est pas contre la mairie ou contre les enfants bien sûr, mais on dit juste que c’est un peu facile de faire comme ça... » Le but de ce concours, c’est de lancer une réflexion, comme on jette un sprat dans la bande. Et voir qui essaye de l’attraper… Parlez Dunkerquois a donc lancé son concours début janvier. Début février, les résultats de ce concours pour une autre affiche de carnaval seront révélés quelques heures avant le début du bal du Chat Noir. « Ce soir-là, on donnera le résultat et on distribuera gratuitement la reproduction de l’œuvre gagnante tirée à 50 exemplaires. » Un concours plus pour la gloriole que pour la gloire. « Le gagnant remportera un panier de bière… Tout cela est fait dans un bel esprit ! Rien n’est fait dans le but de faire du profit », assure Mathias qui gère au nom de tous, ce petit concours. « Cette année, le niveau monte », a-t-il déjà pu constater avec les premières propositions. Que les chères têtes blondes se rassurent, ils ne veulent pas leur piquer leurs crayons de couleurs… Ils pourront toujours s’exprimer. Les carnavaleux veulent juste mettre à la place de personnes abstraites et naïves des vraies bobines dégoulinantes de

sueurs, des visages marqués par l’effort, ces sourires moustachus et ces lèvres enrubannés d’un rouge à lèvre qui a disparu à force de faire des zot’ches : mettre au cœur de l’affiche ceux qui font (au sens profond du terme) le carnaval, c’est-àdire les carnavaleux !

www.parlezdunkerquois.com Pour une autre affiche du Carnaval de Dunkerque 2011 est sur Facebook

Le concours en bref :

Concours ouvert à tous Format A3 vertical / 300 Dpi Présence du logo pdk (Parlez Dunkerquois) Fin janvier clôture du concours. Vote début février. Résultat rendu le soir du Chat noir, le 12 février pour la distribution des affiches et fêter le vainqueur. (Sûrement à l’Oscar, à Rosendaël.)


EN HIVER , FAITES RÉVISER VOTRE TONDEUSE

4 forfaits TTC à partir de 50 BT MOTOCULTURE

9, rue du Plantis - BOURBOURG

 03 28 20 93 17

VOTRE REVENDEUR

Grand-Fort-Philippe

Les Craquelots osent le pari du renouveau

Une seule nuit carnavalesque, sous la forme la plus traditionnellement rencontrée dans le Dunkerquois, garnira cette année la saison grand-fort-philippoise. Ce sera le soir du Mardi-Gras, le 8 mars prochain, à l’occasion du bal des Flibustiers. Echaudée par l’échec en 2010 de sa première édition, la jeune association des Sweckt’ches ne renouvellera pour sa part guère l’expérience. Quant aux Craquelots, à défaut de disparaître du paysage, leur rendez-vous change de couleur. « Cette année, le samedi 19 mars prochain, ce sera un repas déguisé sur réservation », annonce Claude Fournier, le toujours très investi vice-président d’une entité affichant aujourd’hui au compteur trente-deux printemps et une vingtaine d’adhérents. Différents paramètres auront incité l’association présidée par Bertrand Landy à changer son clet’ch d’épaule.

nue de masquelours. A commencer par ceux issus des autres associations. « On en perdait tous les ans alors que, de notre côté, on fait la quasi-totalité des bals extérieurs », affiche le bras droit, déçu par ce manque de réciprocité et qui en vient même à soulever une question existentielle. « Peut-être souffre-t-on de la réputation pas toujours optimale de l’asso alors que, depuis que nous l’avons reprise en 2006, il n’y a jamais eu d’histoires dans notre bal, le service d’ordre le confirme d’ailleurs. » Sans doute fragilisés aussi par le développement des bals programmés les vendredis soir de l’autre côté de l’Aa, à Gravelines, les Craquelots espèrent placer leur premier repas costumé sous le sceau de la réussite. Le coup d’essai prendra-t-il l’allure d’un coup de maître ? En tout cas, la nouveauté devrait dissiper les problèmes rencontrés. « Les associations pourront pourquoi pas faire l’avant-bal chez nous et les jeunes pourront venir accompagnés de leurs proches, énumère Claude Fournier. On a choisi de se démarquer même si on reste dans une optique carnavalesque, ce sera comme un grand mariage, on s’adaptera au public présent. » Déguisées ou simplement grimées, les personnes réparties dans n’importe laquelle des tranches d’âge sont ainsi conviées à goûter au renouveau des Craquelots, lesquels abordent l’échéance sans s’aveugler d’objectifs comptables. « On ne tire pas de plan sur la comète, il faut voir si les gens de Grand-Fort adhérent », se contente-t-il de noter. En espérant que ce repas, prévu la veille du printemps, marque pour ces joyeux lurons la plus belle des floraisons...

Repas costumé le samedi 19 mars, dès 20h, à la salle des fêtes Joseph-Brunet de Grand-Fort-Philippe. Prix : 18 euros. Les réservations seront prises lors de permanences programmées les samedis 19 et 26 février, 5 et 12 mars, de 10h à 14h, à la Maison des Associations.

« Un grand mariage »

Au premier rang des explications émerge une affluence au bal qui tend à sensiblement se rajeunir et s’effriter en dépit des nombreux efforts consentis. « On n’a pas perdu énormément de personnes, se défend d’abord Claude Fournier. Mais les participants sont de plus en plus jeunes et les gens viennent de plus en plus tard. » Sans nul doute, les Craquelots pâtissent aussi de la concurrence avec l’habituelle tenue ce soir-là des bals du Sporting à Dunkerque ou des Optimistes à Leffrinckoucke. Ce qui les prive de la ve-

57


Gravelines

Les Boucaniers donnent rendez-vous !

Le 1er avril prochain, et ce n’est pas un poisson d’avril, l’association des Boucaniers organisera la 5e édition de son bal, un rendez-vous désormais ancré dans le calendrier des festivités du littoral. La présidente, Jaqueline Kermoal, explique que son « association a été créée en 2005 à Gravelines suite à une forte demande des carnavaleux qui, pour certains, se retrouvaient devant des guichets fermés lors des bals de Gravelines très convoités. Ainsi ils ont une nouvelle chance de participer à un bal à Gravelines et d’allonger la durée de leur saison carnavalesque ». Composée de 18 membres l’équipe, très active, s’est vite distinguée notamment à travers la décoration qu’elle met en place durant son bal annuel. La présidente précise que « la satisfaction des carnavaleux est très étudiée à l’image de la décoration, des prestations et de l’ambiance musicale. Nous nous appliquons à innover constamment. Mais ce n’est pas tout puisque nous essayons de reverser équitablement les dons aux associations dans le besoin de par notre objet caritatif ». L’activité des Boucaniers ne se résume par au bal puisque depuis 2009, ils ont signé « une charte de Cordialité, symbole d’entraide et d’amitié » avec les Veint’ches de Ruminghem et les Golden Sprats. La boucanière en chef complète la présentation en expliquant que « nous sommes présents a la majorité des événements de la saison carnavalesques de la région et, pour la troisième année consécutive, nous serons même au rendez-vous du carnaval de Cherbourg-Octeville dans la Manche pour représenter notre

carnaval en coopération avec d’autres associations. Nous avons animé il y a 7mois, le Stade Bollaert de Lens lors d’un défilé d’avant match de Ligue 1 (ndlr. le derby Lens-Boulogne) en compagnie d’autres associations ». Bal des Boucaniers, le 1er avril 2011 Les tickets seront en vente à partir du 15 février dans les points de ventes suivants : le Père Tranquille, le Palm Beach, Amicale du Personnel de la Ville (Petit-Fort-Philippe), le Queen Mary, Festival Or, Office de Tourisme (Gravelines Centre), café de la Poste & Maison de la Presse (Grand-Fort-Philippe), café de l’Agriculture (Oye-Plage), Fortydems (Dunkerque), l’Office de Tourisme de Loon-Plage

Lundi 14 février

Une SAINT-VALENTIN

«Tendance» Didier BUIRETTE 9, rue Paul Machy 59630 BOURBOURG Tél. : 03 28 22 25 24

BIJOUX et MONTRES Guess-Fossil-Jourdan Mugler-D&G-Nature

58


59


Jérémie Fichten a créé l’application Andromasque

Du ‘’java’’ dans les airs de la bande ansons ur des ch

Au chœ

CITADELLE C’est la bande de la citadelle On va rentrer complétement plein de chez Zizine à chez Borel On va chanter ce gai refrain avant de fermer les paupières viens donc boire un dernier verre. Si tu passes par la citadelle le jour où la bande bat son plein t’iras de bistrots en chapelles tu n’rentreras qu’au p’tit matin avant de fermer les paupières viens donc boire une dernière bière. Puis tu t’arréteras au Seamen’s pour dejeuner un bet’che d’pain reprendre des forces pour Rosendaël on va’r’peter un carnaval on vient pas pour faire des manières... alors mets ton clet’che et viens boire une bière C’est la bande de la citadelle on va rentrer complétement plein de chez Zizine à chez Borel on va chanter ce gai refrain avant de fermer les paupières viens donc boire un dernier verre

Que fait un carnavaleux en dehors du carnaval ? Il pense à la bande… Que fait un informaticien en dehors du travail ? Il développe des applications… Imaginez maintenant un carnavaleux informaticien dunkerquois… Vous avez Jérémie Fichten en face de vous ! A 26 ans, ce jeune informaticien à la SNCF, Dunkerquois pure plume qui a fait sa scolarité à l’Epid et son BTS IRIS (Informatique et Réseau pour l’Industrie et les Services techniques) au lycée de L’Europe, restera dans l’histoire «high tech» du carnaval comme le premier qui a créé une application pour téléphone équipée Androïd : la bien nommée AndroMasque… Depuis tout p’tit quand il a commencé à faire la bande sur les épaules de son père, Jérémie n’a jamais manqué un carnaval surtout pas la bande de Rosendaël, celle qu’il préfère. Même s’il est parti à 21 ans de Dunkerque pour… Bailleul, Jérémie n’est jamais bien loin de la cité de Jean Bart quand résonnent les fifres et les tambours. Alors, quand cet été il a eu son nouveau téléphone, ça a sonné dans sa tête comme un air de bande. « Je suis passé à l’androïd cet été. Quand j’ai eu mon nouveau téléphone, un HTC, et comme je suis passionné de carnaval, je me suis dit que je pouvais essayer de créer une application carnaval… En plus, ça me permettait d’apprendre à développer. A la base, je suis informaticien et non pas programmateur… », précise Jérémie Fichten.

Du java aux airs de la bande

Pour télécharger AndroMasque :

http://www.andromasque.com/ AndroMasque est sur Facebook et sur Twitter. Ce qu’on trouve sur AndroMasque, la première application destinée au Carnaval de Dunkerque Les itinéraires du carnaval ( à venir), Calendrier, Web Radio du carnaval intégrée, Dictionnaire du «Parler Dunkerquois», Géolocalisation de Chapelles et de cafés libres d’accès, Charte du Carnaval, Infos de dernières minutes, Galerie des affiches du Carnaval, Paroles des chansons, Histoire du Carnaval, Histoire de Jean-Bart, Histoire de Copinard, Anecdotes sur la ville de Dunkerque, Les éditions de la moule à zéro, La géolocalisation des masquelours, Et d’autres choses à venir…

60

« Il y a un moment, j’ai un peu hésité, se souvient Jérémie pour qui c’était la première création d’une application. Et je me suis lancé. » D’autant qu’il a eu le soutien de son entourage. Pour encoder son application, Jérémie a dû apprendre le java… un langage de programmation informatique pour pouvoir mettre tout sur la bande dans chaque téléphone. Après cinq semaines de travail, l’application dans sa version finale – mais réactualisable - a été mise à disposition le 24 novembre 2010. Un petit Androïd qui porte le lion de la Flandre est donc désormais sur le marché. Façon de parler, car l’application est gratuite et le restera : « J’ai toujours eu l’idée de faire quelque chose de gratuit, par respect pour les valeurs du carnaval… Le faire payer ce n’est pas envisageable ! »

Du ‘’dress code’’ du carnaval au… QR code

Sur le site www.andromasque.com, les masquelours peuvent donc installer l’application à partir, entre autres, du QR Code, une sorte de code barres en deux dimen-

sions constitué de modules noirs disposés dans un carré à fond blanc… Un QR Code pour être à la page du carnaval. En un mois et demi, l’application a été téléchargée 250 fois. Elle sera par ailleurs abreuvée des bons plans des carnavaleux qui pourront signaler un café, un bar où la bonne ambiance règne, ainsi que les chapelles ouvertes à tous, histoire de ne pas louper les bonnes adresses… «Les carnavaleux peuvent avoir tout le carnaval dans la poche», expliquet-il. En attendant, l’idée de Jérémie a tapé dans l’œil de l’Office de tourisme de Dunkerque qui l’a contacté. L’année prochaine, l’application devrait être enrichie d’un forum, de la possibilité d’ajouter des photos... Mais à quelques jours du début du carnaval, Jérémie Fichten devait parer au plus urgent : préparer son clet’che et ne pas oublier d’y glisser son AndroMasque…


61


Les Creut ‘ches fêtent leurs 30 ans

Chanter Jean-Bart chez les Anglais !

Quand on connaît l’histoire, c’est quand même un sacré pied de nez : chanter L’Hymne à Jean-Bart sur le sol britannique ! C’est la performance réussie par les Creut’ches, voici une dizaine d’années. Basée à Armbouts Cappel, l’association carnavalesque avait été invitée à une fête de jumelage de villages à Minster, entre Canterbury et Ramsgate, à l’occasion du Flower show qui se tient chaque année en juillet. « On a traversé la Manche avec fifres et tambours… et on n’a jamais autant chanté, se souvient Joël Cau, le président. Au final, sur le stade de la ville, on n’a pas résisté à entonner Jean Bart ! ». L’un des moments forts d’une association qui fête cette année ses 30 ans, puisqu’elle fut créée en juin 1981. « On était trois à la première réunion, sourit Joël Cau. On est montés à 49, mais désormais nous sommes 30-35 et c’est bien assez, car il faut que ce soit des membres actifs, pas des profiteurs ». Soutenus au départ par les Corsaires fortmardyckois et les Joyeux Berguenaerds, les Creut’ches et leurs costumes rouge et blanc ont longtemps constitué une section

de l’ACSA (association culturelle et sportive d’Armbouts Cappel), jusqu’en 2007, où ils ont pris leur indépendance. Depuis, ils suivent le rythme du tambour-major Kreutche 1er et et sa cantinière, au bal (ce sera le 11 février cette année), à la bande (le 13 février), mais aussi au carnaval de l’école. Une école communale qu’ils soutiennent, à travers une aide de 50 euros par enfant pour aller en classe verte par exemple. Philanthropiques, les Creut’ches aident aussi les Restos du cœur systématiquement, et d’autres associations comme Injeno ou Christopher cette année. Au fil de ces trois décennies, les bons sou-

venirs se sont accumulés. Les amitiés aussi, avec un axe Nord-Doubs. « Un couple de Creut’ches a quitté la région pour raisons de santé, et s’est installé à Bannans, dans le Doubs. Ils ont raconté leur passion pour le carnaval, et une année, un bus de cinquante personnes est venu pour le bal des Nount’ches, la bande de Dunkerque et le bal des Acharnés. C’était tellement bien qu’ils ont créé une association, les Bannan’as, avec leurs parapluies et leurs musiciens », évoque Joël Cau. Un président fidèle au poste, mais qui s’apprête à passer la main. « J’avais annoncé qu’à 60 ans, j’arrêtais ». Mais avant cela, il espère bien retourner chanter Jean-Bart en Angleterre…

Association des 28

Du déguisement de carnaval au costume médiéval

A l’instar de l’ABCD, qui rassemble les organisateurs de bals du Kursaal, l’association des 28 est elle aussi incontournable dans la structuration de la saison carnavalesque. Créés en 1998 pour coordonner les actions des uns et des autres et harmoniser le calendrier, les 28 rassemblent 1000 membres, dans 18 communes et 8 cantons du Dunkerquois, de Bourbourg à Bray-Dunes en passant par Wormhout. Cette année, les 28 seront aux commandes de 24 bals, dans la mesure où les Neuze Nyt de

62

Cappelle-la-Grande n’ont pas pu disposer de salle. 24 bals, cela signifie autant de soirées de fête mises au point par des bénévoles, tout en veillant avec la plus grande des rigueurs à la sécurité de tous. Mais les 28 ont aussi une bonne nouvelle pour cette année : le retour de la Fête médiévale, à Bergues, les 2 et 3 juillet prochains, dans le cadre du 50e anniversaire de la reconstruction du beffroi. « On est vraiment très contents », admettent Joël Cau le président des 28, et Francis Lassus le trésorier. Les dernières Médiévales remontent en effet à 2006, lorsque 2500 personnes s’étaient rassemblées à Bergues. Depuis, malgré des appels du pied pressants, vers Coudekerque-Branche ou Grande-Synthe par exemple, les 28 avaient dû se résigner à reporter la résurrection de cette fête qui nous fait voyager dans le temps. « Au carnaval, on est déguisés, là on sera costumés », poursuivent les deux complices. Mais ils ne seront pas les seuls, puisque des troupes professionnelles seront de la partie. Sans dévoiler tout le programme, on sait déjà que des troubadours viendront proposer un beau spectacle qui plaira aux enfants, tandis qu’un tournoi de chevalerie sera digne des joutes du Moyen Age. L’association des 28 a prévu un budget de

40 000 euros, assez conséquent pour une fête extérieure, pour assurer la réussite de l’événement, accessible à tous. « L’entrée sera de 6 euros, et gratuite pour les enfants de moins d’1,20 m. Ce n’est même pas le prix d’une place de cinéma », et là le spectacle dure deux jours, pas deux heures. Ne reste plus qu’à attendre le soleil, car en juillet, il y a bien longtemps que les cle’ches auront été remisés au placard, dans l’attente du carnaval 2012.


Voyages de rêve EXCLUSIF : Service + Transfert COMPRIS de votre région

DUNKERQUE / LILLE / BRUXELLES / CHARLEROI / PARIS en autocar ROYAL CLASS

VIVA LA COSTA

CROATIE

Séjours 6 jours en demi pension

séjour 10 jours en demi pension

Hôtel Gran Garbi 3���, Lloret de Mar, à 300 mètres de la plage, piscines extérieures…

Complexe Maslinica 3���, succès 2010, programme d’excursions facultatives…

Ex. de prix pour un départ en autocar

166€

TTC(1)

Ex. de prix pour un départ en autocar

à partir de

437€

Royal Class le 30/09/11, autres dates : nous consulter

Royal Class le 19/08/11, autres dates : TTC(1)

nous consulter

CROISIÈRE DES CH’TIS

GRAND TOUR DE CORSE

Bergen, Flam, le Sognefjord, Hellessylt, le Geirangerfjord, Stavanger, le Lysefjord…

Ajaccio, Porto, Calvi, Bastia, Bonifacio…

formule tout inclus avec artistes

circuit 8 jours en pension complète

Ex. de prix pour un départ de l’aéroport de Lille le 16/04/11, autres dates :

Date de départ unique : au départ du

à partir de

1879€

à partir de

1245€

port de DUNKERQUE A/R du 06 au 13

TTC(1)

juillet préacheminement en autocar de

nous consulter

TTC(1)

votre région inclus

CIRCUIT OUEST AMÉRICAIN SPLENDEURS ANDALOUSES circuit 14 jours en pension complète

circuit 8 jours en pension complète

La Californie, Los Angeles, le Grand Canyon, Las Vegas, San Francisco…

Grenade, Cordoue, Séville, Cadix, Gibraltar, la Costa del Sol…

Ex. de prix pour un départ de l’aéroport

à partir de

1779€

TTC(1)

Ex. de prix pour un départ de l’aéroport

à partir de

949€

de votre région le 22/09/11, autres dates : nous consulter

de Lille le 22/04/11, autres dates : nous TTC(1)

consulter

CANADA ET USA

VIETNAM & CAMBODGE

Boston, Montréal, Québec, Ottawa, Toronto, Washington, New-York…

Hanoï, Halong, Hue, Hoi An, Ho Chi Minh, Phnom Penh, Angkor…

circuit 14 jours en pension complète

circuit 16 jours en pension complète

Ex. de prix pour un départ de l’aéroport

à partir de

1879€

de Paris le 5/05/11, autres dates :

TTC(1)

nous consulter

Ex. de prix pour un départ de l’aéroport

à partir de

1899€

de Paris le 25/10/11, autres dates : nous

TTC(1)

consulter

Voyages 2011” Le catalogue “Vos yages ! votre agence de vo est disponible dans ! Venez le découvrir

Lic : 075 06 0060

DUNKERQUE 1 rue de Bourgogne 59140 DUNKERQUE

Tél :

03 28 66 03 80

ag.ltdunkerque@carlsonwagonlit.fr

LILLE

9 rue Faidherbe 59000 LILLE Tél :

03 20 21 42 80

ag.ltlillefaidherbe@carlsonwagonlit.fr

AMIENS

40 rue des Jacobins 80000 AMIENS Tél :

03 22 22 27 30

ag.ltamiens@carlsonwagonlit.fr

www.carlsonwagonlitvoyages.fr

(1) Prix par personne selon destination, date, aéroport ou ville de départ. Taxes aériennes incluses. Visites et hébergement selon programme. Transfert inclus au départ de votre région

à partir de


Carnaval de Dunkerque 2011