Page 1

NOW MARSEILLE • N°2

Développé par / Powered by


pays pionner des industries créatives 3 France, France, at the leading edge for creative industries

4

Provence-Alpes-Côte d’Azur, une région dynamique Provence-Alpes-Côte d’Azur, a dynamic region

6 Marseille on the move 10 Euroméditerranée

sommaire CONTENTS 14

Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture Marseille-Provence 2013, European Capital of Culture

16

Un cadre de vie exceptionnel A first-rate living environment

22

Marseille et le cinéma Marseille and the cinema

24 Solutions communicantes sécurisées, un catalyseur de compétences et d’innovation

Concept Maarten Noyons

Édité par / Published by Euroméditerranée

Photographies / Photography © Edwige Lamy www.usine-a-photo.com

À part / Excepted p.5 © ITER Organization p.10/11 © Golem images p.12/13 © Golem images / Fuksas architectes p.15 © François Moura p.22 © Henri Moiroud (Archives départementales des Bouches-du-Rhône) / © Jacques Reboud p.24/25 © Studio Cadrage p.26 © Altivue p.42 © Kezia Direction artistique / Design graphique Art direction / Graphic design Jérôme Bourgeix www.jeromebourgeix.com Imprimé par / Printed by Audry et Schaffer

The Secured Communicating Solutions Cluster, a catalyst for skills and innovation

26

Le pôle BELLE DE MAI BELLE DE MAI MEDIA PARK

34 INTERVIEWs 70

SERVICES AUX ENTREPRENEURS ET AUX ENTREPRISES SERVICES TO ENTREPRENEURS AND COMPANIES

72

SERVICES TECHNIQUES DISPONIBLES TECHNICAL SERVICES AVAILABLE

73

Organisations professionnelles sur le Pôle Professional organisations at the cluster

74

QUELS ORGANISMES POUR QUELLES AIDES ? Which organisation for financial assistance?

75

Connections Connexions VOS INTERLOCUTEURS 76 YOUR contactS


France

pays pionner des industries crĂŠatives at the leading edge for creative industries


A

vec plus de 3 % de croissance par an en moyenne, la progression du nombre de chercheurs en France a été l’une des plus fortes parmi les pays membres de l’OCDE ces dernières années. Le pays dispose d’organismes de recherche publics d’envergure internationale présents sur l’ensemble des secteurs de l’innovation, et en particulier dans les métiers de l’animation et du jeu vidéo. Ces institutions ont su démontrer leur capacité à produire des talents alliant maîtrise technique et créativité : en 2007 plus de 12 000 brevets inter­nationaux ont été déposés par les entreprises françaises et ont ainsi propulsé la France au 5ème rang mondial pour le dépôt de brevets internationaux. Alcatel, Thomson, France Telecom, Atos Origin, Steria, Gameloft, TF1 et Orange sont autant d’entreprises prestigieuses qui ont permis à la France de se placer comme pays pionner et leader en matière de créativité et d’innovation dans les technologies de l’information et de la communication. Il est indispensable de choisir un lieu d’implantation adéquat, il repré­ sente désormais un outil stratégique sur la scène internationale, face à l’évo­ lution rapide de la technologie (explosion du numérique, de la mobilité, du haut ­débit...) et aux besoins d’une clientèle en quête perpétuelle de nouveautés. Ainsi, la réussite se construit dans des espaces où technologies et compétences sont simultanément visibles et accessibles, facilitant ainsi les convergences, et donc l’innovation.

W

ith an average of over 3% growth per year, over the last few years the increase in the number of researchers in France has been one of the highest amongst OECD members. The country has state research ­organisations of an international scale in all sectors of innovation, particularly in animation and video games. These institutions have demonstrated their capa­ city to produce talented individuals who combine technical expertise with creativity: in 2007 more than 12,000 international patents were deposed by French companies and France has thus risen to 5th place in the world for the registration of international patents. Alcatel, Thomson, France Telecom, Atos Origin, Steria, Gameloft, TF1, Ubi Soft, and Orange are amongst the prestigious companies that have enabled France to take up its position as a pioneering country and world leader in respect of creativity and innovation in IT and entertainment. The location of any business is crucial and these days it represents a strategic tool in the international scene in the face of the rapid development of technology (the explosion of digital technology, mobility and high speed internet access, etc.) and in response to the demands of customers constantly searching for novelty. In this way, success is built up in areas where technologies and expertise are visible and accessible, facilitating collaboration, cross-fertilisation and therefore innovation.

En 2007, plus de 12 000 brevets internationaux ont été déposés par les entreprises françaises et ont ainsi propulsé la France au 5ème rang mondial pour le dépôt de brevets internationaux In 2007 more than 12,000 international patents were deposed by French companies and France has thus risen to 5th place in the world for the registration of international patents

Siège social des sociétés du jeu vidéo Ubisoft, Gameloft, Vivendi Universal Games et de nombreux studios indépendants comme Ankama, Quantic Dream, Cyanide Studio, Monte Cristo Games, Eugen Systems, Lexis Numérique.

le marché français du jeu vidéo • Les français ont dépensé 115 millions d’euros en 2009 pour les jeux sur mobiles. On compte actuellement 12,6 millions de mobinautes en France, ce qui signe une hausse de 20 % par rapport à 2009. Le taux de pénétration des smartphones s’élève à 15 % • 25,4 millions de gamers en France en 2009 • 1er pays européen sur le marché après le Royaume-Uni • 270 millions d’euros dépensés en France en 2009 pour les jeux « casuals » • 3,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2008

FInAncEMEnt du SEctEuR Crédit d’impôt couvrant 20 % des coûts de production dans un maximum de 3 millions d’euros par an. Réseau riam lancé en 2007 par le cnc et oseo : appel à projets permettant de soutenir une quinzaine de projets en 2008 pour un montant de 3,9 millions d’euros et de 10 millions pour 2009. Le projet play all : moteur de création de jeu commun et standard technologique partagé avec un certain nombre de sociétés de ­middleware et de laboratoires de recherche innovants. Budget de 12,9 millions d’euros cofinancé par les collectivités territoriales et le gouvernement sur 24 mois. Soutien du ministère de la culture : s’engage à encourager la dimension créative et éducative du jeu vidéo par le biais de plusieurs initiatives.

VIDEO GAMES Company Headquarters Ubisoft, Gameloft, Vivendi Universal Games and numerous independent studios such as Ankama, Quantic Dream, Cyanide Studio, Monte Cristo Games, Eugen Systems, Lexis Numérique.

The French market for video games • In 2009, the French spent 115 million euros on mobile games. Today there are 12.6 million mobile internet users in France, an increase of 20% over 2009. The market penetration of smartphones has risen to 15% • 25.4 million gamers in France in 2009 • Leading country in the European market after the United Kingdom • 270 million euros spent in France in 2009 for “casual” games • A turnover of 3.4 billion euros in 2008

FUNDING FOR THE SECTOR A tax credit to cover 20% of the costs of production with a maximum of 3 million euros per year. RIAM network launched in 2007 by CNC and OSEO: tender for projects giving support to about fifteen projects in 2008 for a total of 3.9 million ­euros and 10 million for 2009. The PLAY ALL project: the dri­ving force behind the open gaming platform and technolo­gical standard shared with a group of middleware companies and innovative research laboratories. Budget of 12.9 million euros co-financed by local authorities and the government over 24 months. ­Support from the Ministry of Culture: an undertaking to ­encourage the creative and educational aspects of the video game by means of several initiatives.

Marseille Média 2013 Le 1er juillet 2009, à l’initiative d’Euroméditerranée un s­ éminaire a été engagé avec les ‘acteurs clés’ de la ­filière média de Marseille pour répondre à une volonté de bâtir ensemble une stratégie cohérente et définir des objec­tifs concrets et ambitieux, visant le développement de l’un des plus importants clusters média européen. Durant le séminaire un certain nombre de points ont été abordés, des questions soulevées et des solutions apportées. Afin de poursuivre cette dynamique, des groupes de travail ont été mis en place. Les 4 groupes de travail se réunissent régulièrement et travaillent sur des thèmes fonda­ mentaux comme, entre autres, l’économie de la filière, les formations ou encore les événements, la communication et la fertilisation croisée.

Marseille MEdia 2013 On 1st July 2009, at Euroméditerranée’s initiative, a seminar was set up with the ‘thought leaders’ of Marseille’s ­media industry in order to put together a coherent strategy and define concrete and ambitious objectives, with the aim of setting up a second media park in France. In the course of the seminar, a certain number of points were addressed, questions raised and solutions found. To keep this dynamic going, task groups were set up. The four working parties meet regularly and work on fundamental themes such as, amongst others, the ­industry’s economy, training schemes or even events, communications and cross-fertilisation.

3


La région possède aujourd’hui le 3ème potentiel technologique et scientifique de France Today, the region ranks third in France in technological and scientific potential

Provence-Alpes-Côte d’Azur une région dynamique a dynamic region LE SECTEUR DES MÉDIAS NUMÉRIQUES • 41 000 emplois dans les ITC • 8 000 emplois dans le multimédia dont 1 200 dans le jeu vidéo • 2 100 structures audiovisuelles et multimédias • Une quarantaine d’entreprises implantées dans la région • Marseille, 2ème pôle média de France • Un grand nombre de compétences et spécialités représentées : jeux sur consoles de salon et mobiles, jeux en ligne ou sur téléphones mobiles, middleware… • Croissance exceptionnelle en à peine 10 ans

THE DIGITAL MEDIA SECTOR • 41,000 jobs in ICT • 8,000 jobs in multimedia of which 1,200 in video games • 2,100 audiovisual and multimedia structures • About forty companies established in the region • Marseille: France’s second audiovisual media incubator • A large number of specialist skills represented: games for TV consoles and Handheld, on line games or on mobile telephones, middleware, etc. • An exceptional growth in the last 10 years

A

u sein de la troisième région économique française, se côtoient et communiquent deux univers différents mais complémentaires : le secteur du tourisme, reflet d’un dynamisme et d’une attractivité ­incroyables qui font de la région l’une des premières destinations touristiques mondiales (35 millions de touristes accueillis chaque année), et les industries créatives. La région possède aujourd’hui le 3ème potentiel technologique et scientifique de France. Cela se traduit par une puissante activité économique, dans des secteurs aussi variés que les télécommunications, la ­micro-électronique, le multimédia, mais aussi la chimie et la logistique. 26 Pôles Régionaux d’Innovation et de Développement Économique Solidaire ont été labellisés et des structures de recherche fédératives ont été mises en place. Le contexte scientifique, technologique et industriel régional est assurément en pleine évolution et favorise l’émergence de projets inédits. Les porteurs de projet relatifs aux technologies de l’information et de la communication sont vérita­ blement soutenus par la région. Par le biais de subventions attribuées au titre des fonds FEDER 2007-2013, ils peuvent être soutenus dans la création de nouveaux concepts. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur est la 2ème région française pour la création d’entreprises et les nombreux atouts dont elle dispose tels que la qualité des formations supérieures dispensées, les innovations des laboratoires publics et privés, les performances d’un réseau de sous-traitance réactif et la proximité d’une main-d’œuvre qualifiée et motivée, ont convaincu nombre de leaders européens et mondiaux de s’y ­implanter. Depuis Marseille, par exemple, se développent : Eurocopter, 1er constructeur d’hélicoptères au monde, Monster, numéro 1 mondial du recrutement, AON, deuxième groupe d’assurance mondial, Onet et Compass, numéro 1 et 2 mondiaux de la restauration collective, Ricard, 2ème groupe mondial des vins et spiritueux.

I

n the heart of France’s third biggest economic region, two different but complimentary worlds rub shoulders and interact: the tourist sector, reflecting an incredible dynamism and appeal which makes the region one of the most important tourist destinations in the world (35 million tourists each year), and the world of technology and knowhow. Today, the region ranks third in France in technological and scientific potential. The effect of this is strong economic activity in sectors as varied as telecommunications, microelectronics and multimedia but also in chemicals and logistics. 26 Regional Innovation and Economic Development clusters have been created and funded by the region. The regional scientific, technological and industrial context is definitely in full development, creating a favourable environment for new, original projects. Entrepreneurs in the IT, Telecom and communication sectors are genuinely backed by the region. Thanks to grants awarded by the FEDER 2007-2013 fund, innovative businesses are likely to see the light of day. The Provence-Alpes-Côte d’Azur region is the second biggest region in France for business start-ups and is known for the exceptional quality of its secondary education, the innovations in state and private sector R&D laboratories, the presence of a large network of skilled subcontractors and the availability of a qualified and motivated workforce, have convinced a number of European and world leaders to set up here. For ­example, Eurocopter, world leader in the construction of helicopters; Monster, the world’s biggest ­recruitment agency; AON the world’s second biggest insurance group; Onet and Compass, the world’s first and ­second biggest catering companies and Ricard, the world’s second biggest wine and spirits group, are all deve­loping in Marseille.

4


Kaname IKEDA La qualité de notre relation est essentielle au succès de notre entreprise. En 2005, les membres d’ITER, qui représentent 33 nations et la moitié de la population mondiale, ont décidé unanimement de construire ITER en Provence. Cinq ans plus tard, ITER est une réalité. Tandis que sur le site les travaux avancent à grand pas, des hommes et des femmes venus du monde entier se rassemblent pour mettre en œuvre une collaboration scientifique sans équivalent dans l’histoire. ITER, le mot latin qui signifie « le chemin », entend démontrer que la réaction de fusion, qui fait briller le Soleil et les étoiles, peut être maîtrisée et offrir ainsi à l’ensemble de l’humanité une source d’énergie sûre, illimitée et respectueuse de l’environ­nement. ITER sera opérationnel dans moins de dix ans. Le programme de recherche qui se déploiera au cours des deux décennies suivantes conduira la fusion jusqu’au seuil de la production industrielle d’électricité. En Provence, ITER a trouvé bien plus qu’un exceptionnel environnement humain, culturel, académique et scientifique. Les Provençaux nous ont accueillis chaleureusement, et dans les grandes choses comme dans les petites, ils ne nous ont jamais mesuré leur soutien. Au nom de tous ceux qui travaillent pour ITER, je voudrais leur exprimer ma reconnaissance  – la qualité de notre relation est essentielle au succès de notre entreprise.

ITER Organization Directeur général / Director General

The quality of our relationship is essential to the success of the project. In 2005 the ITER members, representing 33 nations and half of the world’s population, unanimously decided to build ITER in Provence. Five years later ITER is a reality. As works proceed on site, men and women from all over the world are gathering at Cadarache to implement a collaborative scientific experiment that has no equivalent in history. ITER, the Latin word for “The Way”, aims to demonstrate that fusion, the physical reaction that powers the sun and stars, can be harnessed to provide mankind with a safe, environmentally responsible and unlimited energy source. The ITER installation will enter operation in less than 10 years. Two decades of experimen­ tation will follow, which will bring fusion science and technology to the threshold of industrial electricity production. In Provence, ITER benefits from more than an exceptional human, cultural, academic and scientific environment. The people of this region have welcomed us warmly and supported us in many ways – both large and small. On behalf of all those who work for ITER, let me express my gratitude to them – the quality of our relationship is essential to the success of the project.

« En Provence, ITER a trouvé bien plus qu’un exceptionnel environnement humain, culturel, académique et scientifique » “In Provence, ITER benefits from more than an exceptional human, cultural, academic and scientific environment”

5


Marseille L’

économie du tourisme évoquée précédemment ne repose pas que sur des visites culturelles de quelques jours. Depuis la création du Bureau des Congrès de la Ville de Marseille en 1998, la ­ville a réussi à se positionner comme ­véritable chal­lenger des destinations françaises et europé­ennes dans le secteur du tourisme d’affaires : près de 325 manifestations (hors salons et foires) en 2008 ayant attiré au total plus de 100 000 participants. L’année 2009 a véritablement été une année en demi-teinte pour l’investissement international, la crise économique puis financière a généré incertitude et attentisme (avec une baisse des IDE dans le monde de près de 30 %). La France, en dépit de ce recul par rapport à 2008, tire son épingle du jeu, et conforte sa place dans le peloton de tête. Ce succès est notamment dû à la perfomance de la région PACA, 2ème région française pour la création d’emplois liées à des investissements interna­ tionaux en 2009, dont plus d’un tiers en recherche et développement. La deuxième ville de France a,

6

depuis quelques années, profondément transformé son image et son attractivité, devenant une destination privilégiée pour les ­investissements d’origine étrangère, elle a retrouvé son rang de métropole euro-méditerranéenne. Nombre de facteurs déterminants de l’acti­vité économique ont fait l’objet de réformes impor­ tantes et contribuent désormais à l’amélioration de l’environnement des affaires : le droit du travail a été rendu plus flexible, la fiscalité a été allégée, le droit des entreprises a été simplifié et adapté et de nouveaux champs ont été ouverts à l’investis­sement privé. Le soutien apporté à l’innovation s’est traduit par de nombreuses mesures : amélioration du crédit d’impôt recherche, simplification du système des brevets, généralisation du très haut débit. Le secteur du cinéma et des contenus numériques tirent la part belle de ce renouveau : la loi de finances pour 2009 a mis en place un crédit d’impôt pour les productions cinématographiques et audiovisuelles ­internationales tournées en France (un abattement fiscal de 20 % sur l’impôt sur les sociétés est accor-

dé aux entreprises de production étrangères). Une nouvelle vague d’investissements va donner une dimension internationale à la ville et surtout une multitude d’équipements et de projets technologiques dans des secteurs à fort potentiel. Fer de Lance de ce développement, le Pôle Média Belle de Mai offre des lieux, des équipements et des outils dédiés, incubateurs, pépinières multimédia, dispositifs de financements, plateaux de tournage, etc. Une communauté de projets partagés se construit autour des pôles de compétitivité ­Solutions Communicantes Sécurisées, Mer, Pegase, Optitec…, des centres de ressources et d’expertise technologiques comme le PACA Mobile Center et d’événements internationaux tels que les International Mobile Gaming Awards soutenus par des leaders mondiaux. Une concentration de talents et de compétences pérennisée par une attractivité et une qualité de vie rare en Europe. Un accompagnement sur mesure pour les créateurs et les investisseurs.


Une ambition internationale An international ambition

on the move T

he tourist sector, mentioned earlier, is much more significant than a cultural visit of a few days. Since the creation of the Marseille Convention Bureau in 1998, the city offers a real challenge to other business travel destinations for both French and European companies: nearly 325 events (excluding exhibitions trade and fairs) in 2008 with more than 100,000 participants. 2009 has truly been a low-key year for international investment; the economic crisis has genera­ ted uncertainty and a wait-and-see attitude (with a worldwide drop in FDI of 30%). In spite of this drop compared to 2007 from 158 to 114 billion dollars, France has played her game well and has confirmed her place up with the front-runners. This success is largely due to the performance of the PACA region, France’s second most successful region for the ­creation of jobs linked to international investments in 2009, of which more than a third are in R & D. In recent years, France’s second biggest city has undergone a profound transformation in terms of image and appeal, becoming one of the major desti-

nations for foreign investors and it has attained the status of Euro-Mediterranean metropolis. A number of significant economic reforms have taken place which have improved the business ­environment: employment legislation has been made more flexible, taxation has been reduced, company law has been simplified and adapted and new fields have been opened up to private investment. The concrete support given to innovation is visible through several measures: the improvement of the tax credit applicable to research, the simplification of the patent system and the widespread availability of broadband. Taking pride of place at the centre of this revival are the cinema and ­digital content sectors: the 2009 Finance Act set up a tax credit for international audio visual and film productions shot in France (an allowance of 20% on corporation tax is granted to foreign production companies). A new wave of investments is going to bring an international dimension to the city but most importantly, a multitude of technological facilities

and projects in high potential sectors. Spearheading this development, the Belle de Mai Media Park offers office space, facilities and dedicated tools, incubators, financial services, film studios, sound studios, etc. A growing number of collaborative projects are emerging around clusters such as Secured Communications Solutions, Mer, Pegase, Optitec, etc., the centres of resources and technological skills such as PACA Mobile Centre and events of international standing such as the International Mobile Gaming Awards which are supported by the world’s industry leaders. A concentration of talent and ability, perpetually sustained by an appeal and quality of life rarely found elsewhere in Europe. Custom-made support for creators and investors.

7


8

Une métropole entre Europe et Méditerranée

tiaire supérieur et l’innovation jouent un rôle majeur et suscitent de nouveaux et ambitieux projets.

Ouverte sur la Méditerranée, Marseille béné­ ficie d’une situation géographique exception­ nelle : elle se situe au confluent de l’Europe, l’Afrique et l’Extrême-Orient. Une position stratégique, idéale pour jouer le rôle d’interface des échanges euroméditerranéens. Plus que jamais, la ville affirme sa vocation internationale et prend sa place parmi les grandes métropoles d’Europe. En tant que capitale de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), ­Marseille bénéficie des effets positifs de l’implantation de plusieurs grands projets internationaux  : ITER par exemple, mais également de la perspective de l’Union pour la Méditerranéenne (lancée en 2007) qui renforce l’intérêt des entreprises pour la ville. Marseille, 1er port de France et de Méditerranée, capitale de la 3ème région économique de France, Provence-Alpes-Côte d’Azur, inscrite durablement dans la croissance, porte l’image de ce nouveau ­dynamisme, fruit d’une stratégie volontariste de déve­loppement économique et urbain. Dans la compétition internationale, Marseille Provence Métropole joue résolument sa carte de métropole euro-méditerranéenne « boostée » par l’essor d’une économie de la connaissance où le ter-

UNE Métropole innovante Pour la période 2009-2011, les grandes orientations retenues par le gouvernement en ma­ tière de dépenses portent sur plusieurs politiques ­publiques dont la mission « recherche et enseignement supérieur » qui bénéficierait de crédits en augmentation avec une progression de plus de 10 % (à 25,89 milliards d’euros en 2011). Une politique spécifique en faveur de la recherche, de la formation et de l’innovation technologique est conduite par la Ville de Marseille et sa Communauté urbaine, avec un effort particulier sur le Technopôle de Château-Gombert et sur le Parc Scientifique et Technologique de Luminy. La labellisation de dix pôles de compétitivité d’envergure mondiale récompense cette stratégie et les investissements réalisés par la collectivité. L’économie de la connaissance est un axe incontestable pour l’essor économique de Marseille. La Région PACA compte près de 200 formations différentes liées aux activités de la filière média dont des formations dans la filière 3D extrêmement

réputées telles Supinfocom (Arles) et l’Institut Ingemédia à Toulon. Ces organismes fournissent aux entreprises un volume de jeunes talents particulièrement intéressant.

Une politique de renouvellement urbain Le projet Euroméditerranée a bouleversé la physionomie de la ville entre le port et la Belle de Mai. Autour du tramway, l’espace public se requalifie en centre-ville, attirant ces dernières années plus de 400 nouvelles enseignes. De grands équipements culturels, commerciaux, hôteliers et de loisirs s’engagent et un vaste programme de logements est mis en chantier. Marseille se transforme et change d’échelle. C’est sur la façade maritime du projet Euroméditerranée que l’on trouve les grands équipements culturels au cœur de Marseille-Provence 2013, ­capitale européenne de la culture. Un environnement de premier ordre pour le Pôle Média Belle de Mai.


A metropolis between Europe and the Mediterranean On the shores of the Mediterranean, Marseille rejoices in an exceptional geographical situation: at the confluence of Europe, Africa and the Far East. A strategic position, ideal for liaising in EuroMediterranean trade. More than ever before, the city is asserting its international vocation and taking its place among the big European metropolises. As capital of the Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) ­region, ­Marseille has had a positive influence on the installation of several big international projects: ITER, for example, but also from the perspective of a Mediterranean Union (launched in 2007) which increases the importance of the city for businesses. Marseille is France and the Mediterranean’s biggest port and capital of Provence-Alpes-Côte d’Azur, the third biggest economic region in France. It therefore enjoys sustained growth and reflects the new dynamism generated by a voluntary stra­ tegy of economic and urban development, which is championed by the city’s Urban Authority. With regard to international competition, the Marseille Provence Metropolis resolutely holds on

to being a Euro-Mediterranean metropolis, driven by the rapid development of its knowledge based economy and the excellence of its service sector, the city plays a key role in stimulating new, innovative and ambitious projects.

An innovative Metropolis For 2009–2011, the political tendencies made it possible to put in place very favourable public policies for research and higher education: a rise in budget of more than 10% to 25.89 billion ­euros in 2011. A targeted policy to promote research, training and technological innovation is being cham­pioned by the City of Marseille and its Urban ­Authority with particular emphasis on the Techno­ pole of Marseille, Château Gombert, and Marseille Luminy Science and Technology Park. The French government has given official status to ten Competiveness Clusters of a world scale, a just reward for this strategy and the investments made by the local community. The PACA region offers nearly 200 different training courses linked to activities within the media industry including highly respected 3D training courses such as Supinfocom (Arles) and the In-

stitut Ingemédia in Toulon. These schools provide the local industry with a lot of well trained young professionals.

An ambitious policy of urban renewal The Euroméditerranée project has completely changed the appearance of the city between the port and the Belle de Mai. Along the new tramway, public spaces in the city centre are being renovated, attracting over 400 new corporate brands over the last few years. Major cultural, commercial, hotel and leisure facilities are involved and a vast housing development programme is under way. Marseille is transforming and taking itself to a whole new level. The important cultural facilities situated along the coastal edge of the Euroméditerranée project will play a key role in 2013 when Marseille will be European Capital of Culture. The best possible environment for creative entrepreneurs.

9


Euroméditerranée LE PROJET EN CHIFFRE • Superficie : 480 hectares • Logements neufs : + 18 000 / Logements réhabilités : + 6 000 • Bureaux et activités : + 1 000 000 m2 • Commerces : + 200 000 m2 • Équipements publics : + 200 000 m2 • Espaces verts et espaces publics : 60 ha • Emplois : + 35 000 / Habitants : + 40 000 • Investissements : 7 milliards d’euros

The project in numbers • Surface area: 480 hectares (1,186 acres) • New housing: +18,000 • Renovated housing: +6,000 • Offices and activities: + 1,000,000 m2 (+10,700,000sq ft) • Retail businesses: +200,000 m2 (+2,100,000 sq ft) • Parks and public spaces: 60 ha (148 acres) • Jobs: + 35,000 / Inhabitants: + 40,000 • Investments: 7 billion euros

10

E

uroméditerranée, plus grande rénovation urbaine d’Europe, a insufflé à la ville un renouveau économique. La cité phocé­enne vit une profonde mutation depuis 1995 : son centre-­ville s’agrandit, s’étoffe et s’embellit, la ville change de visage et d’horizon. Depuis plus de 15 ans, cette opération a pleinement joué son rôle d’accélérateur économique, social et culturel. Le quartier d’affaires de la Joliette est le symbole de la réussite accélérée de Marseille et du projet Euroméditerranée. Situé en front de mer, face aux îles du Frioul, il se transforme pour devenir la nouvelle carte postale de Marseille, comme l’est Manhattan à New York, la CN Tower à Toronto ou l’Opéra à Sydney. Aux côtés de grandes sociétés : CMA-CGM, Compass Group, NYK, Futur Telecom, BNP Paribas, Société Générale, les organismes internationaux s’implantent (Ubifrance, Anima, la mission Iter, le Conseil Mondial de l’Eau). A mi-parcours la réalité dépasse déjà les promesses. Sur les 480 hectares du périmètre d’Euroméditerranée, Marseille a ­attiré 800 entreprises, créé plus de 20 000 emplois, ­livré 3 800 loge­ments neufs et entamé la réha­bilitation de 2 300 logements. Avec plus de 300 millions d’euros

d­ ’investissement public et 1 milliard d’investis­ sements privés déjà engagés, Euroméditerranée est devenu une destination privi­légiée par les grands investisseurs : les américains Starwood ­Capital et Hammerson, les néerlandais ING et ­Forum ­Invest, l’allemand Oppenheim, les français Axa Reim, BNP Paribas, Caisse d’Epargne ou Foncière des Régions... Les plus grands architectes internationaux dessinent le nouveau visage de Marseille : Zaha Hadid, Jean Nouvel, Yves Lion, Massimiliano Fuksas, Rudy Ricciotti, Jean-Paul Viguier. Euroméditerranée est aujourd’hui l’une des plus grandes opérations de requalification urbaine en Europe. En novembre 2009, Marseille grâce au projet Euroméditerranée 2, a été choisie pour intégrer la démarche ÉcoCité, issue du Grenelle de l’environnement. L’enjeu est de développer un modèle méditerranéen de développement durable à grande échelle. Une démarche innovante visant notamment une optimisation de l’utilisation des ressources, une archi­tecture adaptée aux conditions climatiques et topographiques, le développement de transports doux, le déploiement de services numériques…


01

Euroméditerranée est aujourd’hui l’une des plus grandes opérations de requalification urbaine en Europe Today, Euroméditerranée is one of the largest urban renovation projects in Europe

E

uroméditerranée, the biggest urban renovation project in Europe, has caused an economic revival within the city. The Phocaean city has undergone a profound transformation since 1995: the town centre has expanded and had a face-lift. The city has changed not only its appearance but also its outlook. For more than 15 years, this project has more than fulfilled its role as an economic, social and cultural booster. The business area, la Joliette, symbolizes the accelerating success of both Marseille and the Euroméditerranée project. Situated on the seafront, opposite the Frioul Islands, it is on the way to becoming Marseille’s new postcard, like east Manhattan in New York, the CN Tower in Toronto or the Sydney Opera House. Alongside the big companies: CMA-CGM, Compass Group, NYK, Futur Telecom, BNP Paribas and Société Générale, international organisations are setting up (Ubifrance, Anima, the ITER mission, the World Water Council). At the halfway stage, reality has already exceeded expectations. Within the 480 hectare (1,186 acres) perimeter of Euroméditerranée, Marseille has ­attracted 800 businesses, created over 20,000 jobs, deli­

vered 3,800 new housing units and started on the renovation of 2,300 housing units. With over 300 million euros of state investment and a further ­1 billion euros of private investment ­already committed, Euroméditerranée has become a favoured destination for major investors: America’s StarwoodCapital and Hammerson, the Netherlands’ ING and Forum Invest, Germany’s Oppenheim, France’s Axa Reim, BNP Paribas, Caisse d’Epargne, Foncière des Régions etc. The new face of Marseille is being shaped by the most prestigious international ­architects: Zaha Hadid, Jean Nouvel, Yves Lion, Massimiliano Fuksas, Rudy Ricciotti, Jean-Paul Viguier. Today, Euroméditerranée is one of the largest urban renovation projects in Europe. In November 2009, thanks to the Euroméditerranée 2 project, Marseille was chosen to take part in the EcoCité initiative resulting from new French government environmental policy. An innovative approach that aims for a better use of resources, a style of architecture adapted to topographical and climatic conditions, the development of eco-friendly transport, the use of digital services, etc.

11


02

03

04

12


05

06

01 Les Quais d’Arenc est un projet de gratte-ciel, de bureaux et de logements de haut standing dans le quartier d’Euroméditerranée, le nouveau centre d’affaires de Marseille. Les 3 tours, des architectes Jean Nouvel, Yves Lion et Jean-Baptiste Piétri mesureront 135, 113 et 99 mètres de haut. Le projet intègre également un immeuble de bureaux de l’architecte Roland Carta.

The Quais d’Arenc is a skyscraper project for offices and luxury apartments in the Euroméditerranée area, Marseille’s new business centre. The three towers, by architects Jean Nouvel, Yves Lion and Jean-Baptiste Piétri will measure 135, 113 and 99 meters in height (443, 370 and 325 ft). The project also includes another office building by architect Roland Carta.

02

Situé à l’entrée du célèbre Vieux Port, le MUCEM représente la première création par l’État d’un grand musée national hors de Paris. Le futur musée intégrera les collections de l’ancien Musée des arts et traditions populaires et du Musée de l’Homme ; il sera consacré aux ressemblances, différences, emprunts ou oppositions entre les cultures de l’Europe et de la Méditerranée au travers des grands traits de leurs civilisations.

Located at the entrance of Marseille famous Old Port, the MUCEM is the first big national museum created by the state outside Paris. The future museum will integrate collections from the former Musée des Arts et Traditions Populaires and the Musée de l’Homme; it will be dedicated to the similarities, differences and interchange between the cultures of Europe and the Mediterranean through the broad outlines of their civilizations.

04 Le Silo : cet ancien silo à céréales, partie du patrimoine industriel marseillais, abrite aujourd’hui une salle de spectacle de 2 000 places, sur le modèle de l’Olympia à Paris et 5 000 m2 de bureaux.

Le Silo: this disused silo was part of Marseille’s industrial heritage. Today it houses a 2,000 seat auditorium, modelled on the Olympia in Paris and 5,000 m2 (53,800 sq ft) of office space.

05 Les Terrasses du Port sont un complexe commercial et de loisirs dans l’enceinte portuaire du GPMM.

The « Terrasses du Port » are a commercial and leisure complex in the precincts of Marseille Port.

06 Euromed Center : évoquant des silhouettes de dauphins, ce complexe abritera, sur 75 000 m2, un centre de convention, un hôtel Marriott 4 étoiles, et un multiplexe de 3 000 fauteuils conçu par Massimiliano Fuksas et exploité par Europacorp, société du réalisateur/producteur Luc Besson.

Euromed Center: evoking the outlines of dolphins, this 75,000 m2 (807,293 sq ft) complex will house a convention centre, a 4 star Marriott hotel and a 3,000 seat multiplex designed by Massimiliano Fuksas and run by Europacorp, the company of film director and producer Luc Besson.

03 Les Archives et bibliothèque départementales Gaston Defferre : architectes Vezzoni-Laporte

Departmental archives and Deferre library: architects Vezzoni-Laporte

13


capitale européenne de la culture

Marseille-Provence 2013 European Capital of Culture La maison diamantée, située à proximité du Vieux Port, a été construite à la fin du XV e siècle et est l’une des plus anciennes demeures de Marseille. Aujourd’hui, elle accueille l’association Marseille-Provence 2013. Close to the old port, la maison diamantée was built at the end of the 15th century and is one of the oldest dwellings in Marseille. Today it houses the Marseille-Provence 2013 association. 14


M

arseille-Provence sera capitale européenne de la culture en 2013. Le titre de capitale européenne de la Culture fut créé en 1985 par l’Union européenne. Il encourage et favorise la réunion des peuples et témoigne du rôle clé de la culture dans le développement. Force est de reconnaître que le succès d’un tel projet et ses retombées économiques importantes donnent à l’événement une dimension incroyable. La renommée internationale n’est plus éphémère, elle s’inscrit dans le temps, de telle manière que les retombées économiques, culturelles... deviennent incalculables. La ville mérite véritablement cette nomi­ nation. Cette métropole, autrefois en difficulté, se redresse, elle s’engage dans de grands projets de rénovation et poursuit une grande ambition avec notamment la mise en place de chantiers culturels d’ores et déjà engagés pour 2013. Le caractère ­cosmopolite de Marseille, sa position géogra­phique et la richesse de ses coopérations internationales en font un espace géostratégique de la politique euroméditerranéenne. La ville, de par la force de son histoire, sa générosité, l’entente et le dialogue des cultures constitue un modèle pour les grandes métropoles en développement.

M

arseille-Provence will be European Capital of Culture in 2013. The title of Euro­ pean Capital of Culture was created in 1985 by the European Union. Its aim is to bring people together through culture, highlighting the importance of culture in development. One has to recognize that the success of such a project and the significance of the economic consequences give the event a truly ama­ zing dimension. International renown is no longer ephemeral, it stays, and in such a way that the economic and cultural knock-on effects are quite simply incalculable. The city clearly merits this nomination. In the past, the metropolis has seen some hard times, but it is recovering quickly and demonstrating its ambition to succeed, it has committed itself to some big renovation projects, notably the cultural projects already underway for 2013. The cosmopo­ litan nature of Marseille, its geographical location and the wealth of its international partnerships ­position the city in the heart of the geostrategic space of Euro Mediterranean policy.

Bernard Latarjet En 2013, Marseille-Provence sera Capitale Européenne de la Culture. Ce projet est conçu avec un double objectif : développer une plateforme d’échanges culturels entre l’Europe et la Méditerranée ; développer l’activité touristique et culturelle comme force de renouveau de la métropole. Pour le territoire de Marseille-Provence, ce projet est une occasion d’accélérer son développement mais aussi d’accroître son rayonnement à l’échelle internationale. Ce développement s’appuie sur les acteurs culturels mais aussi beaucoup sur le monde économique. Au-delà de l’ambition artistique, la réussite du projet passe aussi par notre capacité à informer, guider et accompagner les visiteurs attendus pour 2013, en leur donnant envie de revenir les années suivantes. Cela suppose de développer une nouvelle offre de services qui utilisera très largement les technologies de l’information. Nous entendons bien nous appuyer sur l’excellence des entreprises du secteur du multimédia de Marseille-Provence pour construire cette offre de services à la hauteur de nos ambitions.

Marseille-Provence 2013 Directeur Général / Managing Director

In 2013, Marseille-Provence will be European Capital of Culture. This project has a double objective: to develop a platform for cultural exchanges between Europe and the Mediterranean ; to develop tourist and cultural activity as a force for the ­renewal of the metropolis. For the Marseille Provence region this project is an opportunity to increase its development but also to enlarge its influence on an international scale. This development draws on cultural players but also a great deal on the economic world. Over and above artistic ambition, the success of the project also depends on our capacity to ­inform, to guide and to accompany the visitors expected in 2013, by making them want to come back in subsequent years. This assumes the ­development of a new range of services that will, to a great extent, depend on information technologies. ­Naturally, we intend to call on the excellence of the multimedia businesses in Marseille Provence in ­order to build this range of services to the highest possible standard.

« Pour le territoire de Marseille-Provence, ce projet est une occasion d’accélérer son développement mais aussi d’accroître son rayonnement à l’échelle internationale » “For Marseille-Provence, this project is an opportunity to increase its development but also to enlarge its influence on an international scale” 15


Un cadre de vie exceptionnel A first-rate living environment « Tous les ingrédients d’une vie créative, épanouie et heureuse sont ici réunis… » "Here you will find all the ingredients for a happy, creative and fulfilled life"

D

es sites naturels grandioses (Camargue, Alpilles, Luberon…), un climat méditerranéen, la proximité de la mer et des montagnes, ainsi qu’une vie culturelle et sportive intense constituent d’indéniables facteurs d’attraction et de fidélisation des salariés et de leurs familles. Le sens de l’hospitalité et de la fête, la gastronomie saine, légère et parfumée caractérisent l’art de vivre en Provence. Sur ce territoire inondé de ­soleil 300 jours par an, l’imagination, l’efficacité et la performance s’expriment d’autant mieux que les opportunités de détente, de loisirs et de bien-être se multiplient au quotidien. Riche d’une histoire commencée voici 2 600 ans, ­Marseille brille par la qualité de sa vie culturelle. La ville possède un opéra, près d’une vingtaine de musées, une trentaine de théâtres et salles de spectacles, une dizaine de galeries d’art… Une multitude d’édifices et de sites aux panoramas somptueux parsèment la cité : Notre-Dame de la Garde, Vieux Port, Palais du Pharo, Palais ­Longchamp, Abbaye de Saint-Victor, Fort Saint-Jean… Et Marseille, c’est aussi les calanques, les îles du Frioul, le Château d’If, l’Estaque… Les environs regorgent d’attraits et de splendeurs : Aix-en-Provence et le massif de Sainte-Victoire, si souvent célébré par Cézanne, Aubagne avec ses santons et ses marchés, Arles et ses vestiges de l’Antiquité… Marseille : le soleil, la mer, la pétanque, monsieur Pagnol, le football et l’anis, autant de clichés qui ont pu lui être attribués et auxquels s’ajoute la réalité quotidienne, colorée et chantante, assurément marseillaise.

16

M

agnificent natural settings (the Camargue, the Alpilles and the Luberon), a Mediterranean climate and the proximity of the sea and mountains, not to mention an eventful cultural and sporting life provide the irresistible appeal needed to attract and retain employees and their families. The sense of hospitality and festive atmosphere, as well as the light, healthy and aromatic cuisine all characterise life in Provence. In this region, which is bathed in sunlight for 300 days of the year, continually increasing opportu­nities for relaxation, leisure and wellbeing only serve to generate greater levels of ­imagination, efficiency and performance. With its rich 2,600 year-old history, Marseille boasts an impressive highquality cultural heritage. The city is home to an opera house, around twenty museums, thirty theatres and entertainment centres and a dozen art galleries. A host of buildings and sites offering sumptuous panoramic vistas litter the city: Notre-Dame de la Garde, Vieux Port, Palais du Pharo, Palais Longchamp, Abbaye de Saint-Victor and Fort Saint-Jean. Marseille is also home to the calanques (deep narrow inlets typical of the Provencal coast), the Frioul archipelago, le Château d’If and l’Estaque. The surrounding areas offer tantalizing and splendid attractions: Aix-en-Provence and the Sainte-Victoire mountains, so often featured in the works of Cézanne, Aubagne with its famous markets of santons (terracotta figurines), Arles with its Greek and Roman remains, to mention but a few. So many clichés can be attributed to Marseille: sun, sea, petanque, Mr Pa­ gnol, football and aniseed, but added to these is the reality of day-to-day life, colourful and lively; definitely 'marseillaise'.


Marseille et le cinéma

Tournage de Plus Belle la Vie / Production of Plus Belle la Vie

En favorisant le développement de l’activité cinématographique et audiovisuelle, le Bureau du Cinéma, première structure d’accueil logistique en France, a permis à Marseille de devenir la 2ème ville de France pour les tournages en 2007 avec pas moins de 224 tournages dont 14 longs métrages, parmi lesquels Le deuxième souffle, MR73, Bienvenue chez les ch’tis… soit une croissance de 77 % par rapport à 2006. By encouraging the development of the cinematographic and audiovisual industry, the Bureau du Cinéma, the leading logistics facility in France, has enabled Marseille to become France’s second city for film shoots in 2007, with no less than 224 film shoots of which 14 were feature films, including Le deuxième souffle, MR73 and Bienvenue chez les ch’tis, representing an increase of 77% compared to 2006.

22


Marseille and the cinema 1916 – 1930

1952 – 1970

2004 – 2008

studios de la Croix Rouge The Croix Rouge studios

Les studios de Sainte Marthe The Sainte Marthe studios

Plateau en plein air de 750 m2. 750 m2 open-air stag. Films 1926 : Le Capitaine Rascasse de/by Henri Desfontaines.

Un plateau de 460 m2 et un autre de 300 m2, un bassin de prises de vues sous-marines, un dépôt d’accessoires et un laboratoire, des salles de montage, des bureaux de production, des loges et une salle de projection.

Studios de Marseille au Pôle Média Belle de Mai The Marseille studios at the Belle de Mai Media Park

1937 – 1950

A 460 m2 (4,951 sq ft) stage in addition to a 300 m2 (3,229 sq ft) stage, a tank for underwater filming, prop storeroom and processing laboratory, as well as editing rooms, production offices, dressing rooms and a projection room.

Les studios de Marcel Pagnol The Marcel Pagnol studios Studios sur plus de 1 000 m2 : dépendances pour le doublage et le mixage, les loges, les ateliers de décors, le bâtiment du son et le laboratoire de développement. En 1950, Stan Laurel et Oliver Hardy sont à Marseille pour tourner Atoll K, leur dernier film ensemble. Over 1,000 m2 of studios: outbuildings for dubbing and mixing, dressing rooms, set design studios, sound stage and a film development laboratory. In 1950, Stan Laurel and Oliver Hardy filmed Atoll K, their last film collaboration, in Marseille. Films 1936 : Marius, Marcel Pagnol 1937 : La Marseillaise, Jean Renoir 1938 : Club des Fadas, Emile Couzinet 1941 : Le destin fabuleux de Désirée Clary, Sacha Guitry 1949 : Le trésor des Pieds Nickelés, Marcel Aboulker

Films 1955 : Le Rendez-vous des quais, Paul Carpita 1960 : Marseille sans le Soleil, Paul Carpita 1966 : Les Centurions, Mark Robson avec/with Anthony Quinn 1967 : Requiem pour une canaille, Frank Shannon Adieu L’ami, Jean Herman avec/with Alain Delon et/and Charles Bronson 1970 : Borsalino, Jacques Deray avec/with Jean-Paul Belmondo et/and Alain Delon

1970 – 2003 marseille, favorite des cinéastes Marseille, the film-makers' choice Marseille devient le décor naturel favori d’un grand nombre de cinéastes français et étrangers. Marseille becomes the preferred natural backdrop for a large number of French and overseas film-makers. Films 1971 : The French Connection, William Friedkin avec/with Gene Hackman et/and Fernando Rey 1974 : Marseille Contrat, Robert Parrish avec/with Michael Caine et/and Anthony Quinn 1980 : L’heure exquise, Allio 1982 : Grand Frère, Francis Girod avec/with Gérard Depardieu et/and Jean Rochefort 1997 : Marius et Jeanette, Robert Guédiguian 1998 : Légionnaire, Peter MacDonald avec/with Jean-Claude Van Damme 2001 : La Vengeance de Monte Cristo, Kevin Reynolds 2002 : Taxi I, Gérard Pirès / Taxi II, Gérard Krawczyk (produit par/product by Luc Besson) • FanFan la Tulipe, Gérard Krawczyk • Transporteur, Corey Yuen 2003 : Love Actually, Richard Curtis avec/with Colin Firth

Un plateau de 1 000 m2 (hauteur de 15 m), un de 800 m2 (hauteur de 11 m) et un de 350 m2 (hauteur de 6,5 m). 17 000 m2 de bureaux aménagés et de locaux techniques bruts. A 1,000 m2 stage (10,763 sq ft) (15 m / 49 ft high), 800 m2 (8,611 sq ft) stage (11 m / 36 ft high) and 350 m2 (3,767 sq ft) stage (6.5 m / 21 ft high). 17,000 m2 (182,986 sq ft) gross floor area of fully equipped office space and technical facilities. Films 2005 : Pollux ou le Manège Enchanté, film numérique d’animation le plus cher de l’histoire du cinéma français / The Magic Roundabout, the most expensive digital animation in French cinema history. 2006 : Taxi IV, Gérard Krawczyk • A Good Year, Ridley Scott avec/with Russell Crowe, basé sur un livre de/ based on a novel by Peter Mayle. 2008 : Le débarcadère des anges, Qu’un seul tienne et les autres suivront et/and L’immortel, Richard Berry avec dans le rôle principal/with Jean Réno in the leading role.

2009 … Avec plus de 1 200 tournages réalisés ces dix der­nières années, Marseille se positionne comme la seconde ­ville de France la plus exposée. Les décors, la lumière et ­l’infrastructure de la ville en font un site unique pour la réalisation d’œuvres audiovisuelles. With more than 1,200 films shot over the last ten years, Marseille is France’s second most filmed city. The scenery, the light and the city’s infrastructure combine to make a unique site for the production of audiovisual works. Films Ceux qui aiment la France réalisé par / directed by Ariane Ascaride (juillet 2009). Comme les 5 doigts de la main avec / with Patrick Bruel et/and Richard Anconina, réalisé par/directed by Alexandre Acardy. Fabienne, long métrage avec dans le rôle principal / feature film with Catherine Frot in the leading role. La Corniche, la Pointe-Rouge ou encore les Goudes sont pris d’assaut par la série produite par la société France Télévisions / are being taken by storm by the series Enquêtes réservées produced by France Télévisions.

23


Solutions communicantes sécurisées, un catalyseur de compétences et d’innovation En favorisant le développement de grands groupes, la création de start-ups et la valorisation de la recherche, Marseille se place en bonne voie pour atteindre le statut de pôle de compétitivité international

L

a région Provence-Alpes-Côte d’Azur compte parmi les régions les plus dynamiques de France. Elle est véritablement insérée dans les réseaux de communications. Les investissements publics et privés y sont en forte hausse : ils représentaient seulement 200 millions d’euros en 2005 contre plus de 400 millions d’euros en 2009. En juillet 2005, le pôle mondial « Solutions Communicantes Sécurisées » (SCS) a été labellisé. Il s’agit d’un rassemblement, dans la région PACA, d’acteurs industriels, de la recherche et de l’enseignement dans la microélectronique, les télécommunications, le logiciel et le multimédia. La vocation du pôle est d’encourager l’émergence de projets coopératifs ­innovants entre tous ses acteurs afin de concevoir et développer des solutions nouvelles. Privilégiant la coopération plutôt que l’isolement, les complémen­ tarités plutôt que la concurrence, l’anticipation plutôt que le suivisme, ces derniers ambitionnent d’ajouter en dix ans 24 000 emplois aux 41 000 existants actuellement en région dans les technologies de l’information et de la communication. En encou­rageant et favorisant la multiplication de projets de recherchedéveloppement, Provence-Alpes-Côte d’Azur veut devenir la terre d’innovation la plus dynamique et la plus attractive d’Europe. Le pôle « Solutions Communicantes Sécurisées » réunit plus de 330 entreprises à l’initiative de plusieurs leaders mondiaux dans leur domaine : Alcatel Space, Amadeus, Atos Origin, France Télécom, Gemalto, HP, IBM, Philips, SAP, STMicroelectronics, Texas Instruments…

24

A ce jour, 26 PRIDES, « pôles régionaux d’innovation et de développement Economique solidaire », ont été labellisés par la Région. Le PRIDES est un l­ abel attribué à un réseau d’entreprises de la région. Ces regroupements d’acteurs économiques mettent en œuvre une dynamique de développement s’appuyant conjointement sur l’innovation, l’utilisation optimale des TIC, le développement à l’international, la responsabilité sociale et environnementale et l’économie solidaire. Plus d’une centaine de programmes de collaboration recherche-industrie sont déjà engagés ou en voie de l’être. Leurs résultats révolutionneront les modes de pensée et d’action dans tous les secteurs, partout dans le monde : communi­cations mobiles, identité numérique, traçabilité des biens et des personnes, ­cartes à puces, connectivité, sécurisation des données, nouveaux média, maîtrise des risques, santé, domotique, tourisme, environnement, logistique, gestion de la connaissance... Au début de l’année 2009, une seconde évaluation des pôles de compétitivité internationaux a été réalisée. L’objectif de cette étude est de contribuer à l’amélioration de la performance des pôles en France par l’appli­cation de bonnes pratiques recueillies au sein de 10 pôles à l’étranger. En conclusion, il ressort de cette étude que le nombre de pôles et clusters connaît une augmentation considérable sur la scène internationale. Dans ces ­circonstances, seuls les tout premiers fournisseurs d’entreprises innovantes et d’emplois hautement qualifiés seront gratifiés.


The Secured Communicating Solutions Cluster, A catalyst for skills and innovations In promoting entrepreneurship and the creation of start-ups, Marseille is on the right track to become an internationally competitive location

T

he Provence-Alpes-Côte d’Azur region is one of France’s most dynamic regions. It is genuinely integrated into the communications network. Private and public investments have shown a pronounced increase: in 2005 they represented only 200 million euros as against 400 million euros in 2009. In July 2005, the world ‘Secured Communications Solutions’ (SCS) cluster was approved. It consists of a group of industrial players in the PACA region, from the research and education sectors in microelectronics, telecommunications, software and multimedia. The cluster’s vocation is to encourage innovative cooperative projects between all these players, conceiving and developing new solutions. Favouring cooperation rather than isolation, synergy rather than competition and anticipation rather than imitation, they aim to create 24,000 jobs within ten years, adding to the 41,000 ICT jobs currently existing in the region. By encouraging and promoting new research and development projects, Provence-Alpes-Côte d’Azur aims to become the most dynamic and attractive centre for innovation in Europe. As a result of the initiative of several world leaders (Alcatel Space, Amadeus, Atos Origin, France Télécom, Gemalto, HP, IBM, Philips, SAP, STMicroelectronics and Texas Instruments) the ‘Secured Communications Solutions’ cluster brings together over 330 companies. Today, 26 PRIDES, ‘pôles régionaux d’innovation et de développement économique solidaire’ (regional clusters for innovation and social economic devel-

opment) have been created by the region. PRIDES is a seal of approval given to a network of businesses in the region. The mission of these groups of economic players is to speed up business development by jointly making the most of innovations, ICT and international development at the same time as fulfilling their environmental and social economic responsibilities. The PRIDES widen the scope of the nine regional clusters. Over a hundred collaborative research-industry programmes have been or will soon be underway. The results of these programmes will revolutionise modes of thinking and doing in all sectors, all over the world: mobile communications, digital identity, traceability of assets and people, smart cards, internet connections, secure data transfer, new media, risk management, health, home automation, tourism, the environment, logistics, managing knowledge, etc. At the start of 2009, a second evaluation of inter­national competitiveness clusters was carried out. The object of this study was to help improve the perfor­mance of the French clusters by applying the commendable procedures ­recorded in 10 foreign clusters. In conclusion, what came out of this study was the considerable increase in the number of clusters on the international scene. In these circumstances, only the leading supppliers of innovative businesses and highly qualified personnel will be favoured.

25


Le pôle BELLE DE MAI BELLE DE MAI MEDIA PARK Une démarche unique en Europe au service du développement de toute la filière An approach unlike any other in Europe, dedicated towards developing all the creative industries

L

a région PACA abrite le 2ème pôle de tournage en France et l’une des plus fortes concentrations européennes de ressources technologiques dans le domaine de l’image et du son. Dans le quartier populaire de la Belle de Mai, proche de toutes les grandes infrastructures de transport (gare TGV, aéroport, autoroutes...), la Ville de Marseille a réhabilité une ancienne friche industrielle, la Manufacture des Tabacs, pour la dédier entièrement aux industries de l’audiovisuel, du multi­ média, du numérique et de la culture. Cette opération a été réalisée en partenariat avec l’Europe, l’État, la Région PACA, le Conseil Général des Bouchesdu-Rhône, la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole et l’EPA Euroméditerranée. Sur ce site de 120 000 m2, articulé autour de trois bâtiments, « Pôle Patrimoine », « Pôle Média » et « Pôle auteurs et spectacles » (La Friche), se nouent des relations propices à l’inventivité. Artistes, danseurs, musiciens, metteurs en scène côtoient au quotidien des dirigeants d’entreprises de création, production, édition et diffusion de contenus, des consultants, des prestataires techniques, des structures d’animation et de promotion.

26

T

he number of films shot in the PACA region is second only to Paris and it has one of the highest concentrations in Europe of technological resour­ ces in the field of sound and image. In the working-class district of the Belle de Mai, close to all the main transport infrastructures (TGV station, airport and motorways), Marseille has redeveloped a disused industrial area owned by the National Public Tobacco Company, devoting it entirely to the audiovisual, multimedia and digital industries. This project has been implemented by the European Union, the French State, the PACA Région (Regional Authority), the Conseil Général des Bouches-du-Rhône (Provincial Authority), the Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole (Urban Community of Greater Marseille), the Ville de Marseille (City of Marseille) and Euroméditerranée. The 120,000 m2 (296,500 acre) site, centred around three buildings – the Heritage Centre, Media Park and La Friche – is the ideal incubator for developing creative relationships. Every day, artists, dancers, musicians and producers rub shoulders with leading designers, producers, publishers and content distribution houses, not to mention consultants, technical service providers, marketing and promotion companies.


28


Le pôle patrimoine

THE HERITAGE CENTRE

Savoir d’où l’on vient pour mieux savoir où l’on va : voilà le cœur de l’activité de ce pôle de 24 000 m2 qui abrite cinq grandes institutions de la préservation du patrimoine. La conservation du patrimoine des Musées dote Marseille d’outils performants pour la conservation et la gestion de son patrimoine. À ce jour on dénombre 125 000 œuvres restaurées ou en cours de restauration. 7 000 m2 ont été ainsi rénovés, transformés, adaptés et équipés pour accueillir les collections. Constitué en 1949, le Fonds communal d’art contemporain (FCAC) est une collection riche de plus d’un millier d’œuvres. Ces dernières font l’objet de prêts pour les établissements d’enseignement public, adminis­tration et institution à vocation culturelle. Les activités du Fonds couvrent le secteur des arts visuels plastiques et graphiques et soutiennent la création contemporaine. Doté d’équipements technologiques de pointe, le centre interrégional de conservation et de restauration du patrimoine (CICRP) intervient sur la recherche, la préconisation et l’engagement de mesures et de techniques innovantes en matière de restauration d’œuvres d’art, issues notamment du Musée du Louvre ou du Château de Versailles. L’institut national de l’audiovisuel (l’INA) Méditerranée collecte, conserve, gère et exploite les programmes des radios et télévisions publiques régionales, afin de promouvoir et diffuser la mémoire audiovisuelle de Provence-Alpes-Côte d’Azur et de la Corse. INA Méditerranée coo­père également avec les détenteurs d’archives nationales de télévisions du pourtour méditerranéen, en vue de la création d’une base documentaire euroméditerranéenne. Enfin, les Archives de la ville de Marseille rassemblent, protègent et valorisent les documents et collections qui racontent les 2 600 ans d’histoire de la plus ancienne cité de France.

The mission of this 24,000 m2 (258,000 sq ft) centre, which houses five major institutions for heritage preservation, is to help us to know where we come from to give us a better understanding of where we are going. The heritage conservation facilities offer Marseille the outstanding expertise necessary for the conservation and management of its heritage, and up to the present time 125,000 works of art have been or are being restored. 7,000 m2 (75,300 sq ft) of space has been renovated, transformed, adapted and equipped to receive the collections. Set up in 1949, the Fonds Communal d’Art Contemporain (FCAC) is a collection boasting more than a thousand works of art. These are lent to state educational institutions as well as services and institutions with a cultural vocation. The activities of the Fonds cover the visual arts and support contemporary creations. Equipped with state-of-the-art technology, the Inter-Regional Centre for Heritage Preservation and Restoration (CICRP) does research and advises museums and institutions on technological issues related to innovative practices and techniques for the restoration of artwork, much of which comes from the Louvre or the Château de Versailles. The INA (National Audio-Visual Institute) Méditerranée collects, preserves, manages and commercialises regional public TV and radio programmes with the aim of promoting and diffusing the audiovisual history of both Provence-Alpes-Côte d’Azur and Corsica. INA Méditerranée is also collaborating with the owners of national television archives throughout the Mediterranean, with a view to creating a Euro-Mediterranean documentary library. Finally, the Archives de la Ville de Marseille compiles, protects and showcases documents and collections recounting the 2,600 year history of the oldest city in France.

29


30


Le pôle média

THE MEDIA PARK

Sur une superficie totale de 23 000 m2, le Pôle Média s’est imposé depuis sa création en 2004 comme « LE » lieu privilégié de toutes les activités de l’image, du son et du multimédia. Initiés par Groupe TSF, Groupe Image, Les Films du Soleil, et gérés par Telfrance, les Studios de Marseille accueillent quotidiennement depuis 2004 le tournage du feuilleton Plus Belle la Vie produit par Telfrance et diffusé par France 3. Une télévision locale, La Chaîne Marseille (LCM), diffusée 24h sur 24, a également choisi le Pôle Média pour y installer ses plateaux, ses journalistes et ses techniciens. Enfin, entourées d’associations de professionnels (Cinéma au Soleil, MedMultimed, Gamesud…) et de structures d’aides à la création et au développement d’entreprises (Incubateur Multimédia, pépinière Marseille Innovation…), plus d’une trentaine de sociétés ont trouvé dans ce site un contexte favorable à leur crois­sance : Cityvox, Mobile Distillery, TSF, Kezia, Néocom Multimédia, Mail Club, Voxinzebox, Euro Rscg Compagnie 360… Leur activité a généré plus de 600 emplois. Ce site se développe comme le lieu de convergence entre les contenus et les technologies, entre les auteurs et les développeurs. Au-­delà des surfaces dédiées, des équipements et des outils qu’il propose aux profes­sionnels du secteur, le Pôle Média Belle de Mai est devenu le point de rencontre et de rayonnement d’une communauté d’intérêt regroupant start-ups, grands groupes internationaux, concepteurs, développeurs et diffuseurs de produits, de services et de solutions. En favorisant la visibilité et l’accessibilité des compétences développées dans la région sur une chaîne de valeur complète, il joue le rôle essentiel d’accélérateur d’innovation. Désormais, le Pôle Média Belle de Mai a conquis une place incontournable dans le paysage média français.

Since its creation in 2004, the 23,000 m2 (247,500 sq ft) Media Park has become the place to be for leaders in the image, sound and multimedia industries. Every day since 2004, the Marseille Studios built by Groupe TSF, Groupe Image and Les Films du Soleil, and managed by TelFrance have seen the filming of the soap opera Plus Belle la Vie, produced by Telfrance and managed by France 3. A local 24-hour television broadcaster, La Chaîne Marseille (LCM), has also chosen to house its stages, journalists and technicians in the Media Park. Furthermore, the surrounding professional associations (Cinéma au Soleil, MedMultimed, Gamesud…) and support structures aimed at newly-established and developing businesses (Incubateur Multimédia, Marseille Innovation), have helped generate the perfect conditions for the installation and growth of over thirty companies, including: Cityvox, Mobile Distillery, TSF, Kezia, Néocom Multimédia, Mail Club, Voxinzebox and Euro Rscg Compagnie 360. These firms have generated over 600 new jobs. The site is developing into a point of convergence between content and technologies, a meeting place for creators and design engineers. Besides the dedicated areas, facilities and tools which it provides for industry professionals, the Belle de Mai Media Park has become the meeting point and shining star of a common interest community which brings together startups and large international groups, as well as designers, developers and distributors of products, services and solutions. By promoting the visibility and accessibility of a skills base developed locally throughout a complete value chain, it plays an essential role as an innovation accelerator. The Belle de Mai Media Park has won an undisputed place in the French media scene.

31


32


La friche

La friche

Depuis le début des années 90, la Friche, installée sur 45 000 m2, aborde la création contemporaine dans tous ses états : compagnies en résidence, spectacles, cirque, théâtre, musiques actuelles, danse, cinéma, arts visuels et numériques, ateliers artistiques, expositions... Objectif : « réinscrire l’artiste au cœur de la ville ». Aujourd’hui, près de 60 structures s’y sont installées, représentant 400 professionnels. La Friche développe 180 partenariats internationaux, organise 500 événements chaque année et délivre 30 000 heures de formation. Elle accueille 1 000 artistes et plus de 100 000 spectateurs et visiteurs par an. Le site abrite aussi « La Cartonnerie », une salle de spectacle de 2 600 m2, un studio de répétition de 250 m2, un restaurant-librairie de 600 m2, des espaces de bureaux. La Friche de la Belle de Mai est devenue un espace de rencontres grâce aux projets culturels et artistiques mis en place depuis son apparition.

Since the early 1990s, the 45,000 m2 (484,000 sq ft) site of la Friche has been a centre for contemporary cultural and artistic activities of all types including: resident theatre troupes, cabaret, circus and theatre, modern musicals, dance, cinema, visual and digital arts, artistic workshops and exhibitions. The goal of the centre is to put artists back into the heart of the city. Today, almost 60 companies have relocated here, representing some 400 professionals. La Friche has developed 180 international partnerships, organises 500 events and delivers 30,000 hours of training each year. It hosts 1,000 artists and more than 100,000 spectators and visitors on an annual basis. The site is also home to ‘La Cartonnerie’, a 2,600 m2 (28,000 sq ft) entertainment centre, 250 m2 (2,690 sq ft) rehearsal studio and a 600 m2 (6,458 sq ft) restaurant/book store in addition to office space. Thanks to the cultural and artistic projects that have been set up since it began, la Friche la Belle de Mai has developed into a hot spot for cultural exchanges.

33


INTERVIEWS


g

Mobile Colon françois

tisin é / adver Publicit rd lla Pascal A

Mobile bechade JEAN-PHILIPPE

ision n / telev ie io is v é l é T uer he Marg Christop

éoS / GAMES jeux vid Demachy Thomas

CINEMA cinéma / on d o R Pascal

Culture Richard nd Ferdina

internet ie avo Pierre L

Culture DE MAI SCIC BELLE

CHNOLOGY ogie / TE Technol uk o h Koutc LAURENT

éoS / GAMES Jeux vid t ble u o Toni D

is n / telev Télévisio Siri PATRICK

éoS / GAMES Jeux vid ton pla y thierr

ElEcom ation / T ic n u m Télécom l Beurnier nie Jean-Da

Mobile Castelli Mathieu

CINEMA cinéma / inet ub H s Jacque

CINEMA cinéma / wer o B RICHARD

TAGE ine / HERI Patrimo urice Ma Mireille

internet scardini Mo NatHalie

éoS / GAMES Jeux vid t o nn ie Éric V

ion

ion

municat

DJOUHRI internet sr / ABDELKRIM a N e Philipp

35 35


François COLON

Miyowa Co-fondateur / Co-founder

Si je devais définir Marseille en un mot, ce serait Passion. Passion pour c­ ette ville qui fait souvent l’objet de jugements contrastés. Si, avec mon associé Pascal Lorne, nous avons décidé de commencer l’écriture de Miyowa à Marseille en 2003, c’est pour tout le potentiel que cette ville est capable d’offrir. 100 % de notre productivité dépend du capital humain, et l’environnement marseillais est incontestablement un facteur de motivation ainsi que le catalyseur d’une ­ambiance de travail de qualité unique. De plus, en véritable hub européen, nous pouvons rejoindre nos filiales basées à Londres, Munich, Madrid… en seulement quelques heures de vol. Nous sommes aussi implantés dans la ­Silicon ­Valley et je peux établir une comparaison entre les deux sites. Si les gens ont un engouement tout particulier à venir s’installer au cœur de l’industrie des technologies de pointe, c’est pour les mêmes raisons qu’à Marseille : trafic fluide, soleil rayonnant, et les talents qu’on peut y découvrir. Miyowa, leader européen des services de réseaux sociaux et messagerie instantanée sur mobile, est en pleine expansion avec un magnifique déploiement à l’international. Avec neuf brevets déposés et des innovations déclinées en vingt langues, nous avons convaincu nos premiers opérateurs mobiles, dont Orange pour toute l’Europe. Nous continuons de faire entre +50 et +60 % de croissance de chiffre d’affaires annuellement. Il est fort probable que pour l’année prochaine on ­touche du doigt les 12 millions d’euros de chiffre d’affaires. En suivant cette tendance, l’entreprise va globalement continuer à augmenter ses effectifs. Même si nous sommes centrés sur un modèle multi-sites, Marseille reste et restera le cœur de l’entreprise, où sont centralisées la R&D et la gestion des clients européens. Aujourd’hui, je crois qu’on peut vraiment dire qu’à Marseille, on assiste à l’émergence d’un écosystème gravitant autour du mobile, accompagné de son vivier de compétences. Tout cela transporte l’image d’une région Hightech, et nous pouvons contribuer tous ensemble à la création d’une identité propre à Marseille ; pourquoi pas la future Mobile Valley ?

If I had to define Marseille in one word, it would be Passion. Passion for this city that is often the object of mixed judgements. The main reason my associate, Pascal Lorne, and I decided to set up Miyowa in Marseille in 2003 was because of the potential this city has to offer. 100% of our productivity depends on human capital, and the environment of Marseille is incontestably a motivation factor as well as a catalyst for a unique working environment. On top of this, it is a genuine European hub; we can get to our subsidiaries in London, Munich, Madrid, etc. in only a few hours by plane. We are also based in the Silicon Valley and, relatively speaking, I am in a position to make a comparison between the two sites. If people have a particular desire to move to the heart of the specialist technologies industry, it’s for the same reasons as for Marseille: freely moving traffic, radiant sun and the talents which lie there. Miyowa, European leader in social networking and instant messaging ser­ vices on mobiles, is in full expansion with an excellent international spread. With nine patents registered and innovations available in twenty languages, we have convinced our first mobile operators, of which Orange for Europe. We will continue to make between +50% and +60% annual growth in turnover. It is highly likely that next year we will be able to attain a turnover of­­ 12 million euros. Following this tendency, the company will overall con­tinue to increase its workforce. Even though we are based on a multi-site model, Marseille is and will remain at the heart of the company, where the R&D and European client management are based. Today, I think that one really can say that in Marseille we are seeing the emergence of an ecosystem that revolves around the mobile, accompanied by the evolution a rich resource of related specia­­lists. All this projects the image of a high-tech region, and together we can all contribute to the creation of a unique identity for Marseille; why not the future Mobile Valley?

« Pourquoi pas la future Mobile Valley ? » “Why not the future Mobile Valley?” 36


Christophe Marguerie

Telfrance Président / Chairman

« La flexibilité et l’adaptabilité sont devenues des notions incontournables ! » “Flexibility and adaptability have become inescapable notions!” Nous sommes un des acteurs clés du paysage audiovisuel français, avec la production de fictions, de documentaires, de magazines et récemment de programmes d’animation. Aujourd’hui, avec ses 5 600 000 téléspectateurs par jour, Plus Belle la Vie est devenue notre production la plus emblématique. Un succès intimement lié aux infrastructures offertes par le Pôle Média Belle de Mai et plus généralement par la Ville de Marseille. Profitant du véritable phénomène de société qu’a engendré cette fiction, nous sommes en train de développer un univers multimédia gravitant autour de la série. Avec pour première étape, la création du monde virtuel Plus Belle la Life qui a su trouver son équilibre dans le cyber espace. Nous allons également lancer un jeu interactif par épisode où le spectateur devra résoudre des énigmes en ligne. De plus, nous prévoyons de développer une ­toute nouvelle plateforme multi-écrans en nous appuyant sur notre commu­nauté. Nous pourrons alors devenir les prescripteurs d’autres domaines ­faisant écho à Plus Belle la Vie comme la cuisine ou encore la mode. Notre ­ambition est de dépasser notre champ naturel qu’est le feuilleton pour aller explorer d’autres territoires et enrichir l’univers de la série par la diffusion de petites fictions paral­lèles et d’épisodes exclusifs. Face aux bouleversements actuels du monde de l’audiovisuel et l’émergence de nouveaux entrants, notre stratégie a été de concevoir et mettre en place de nouveaux modes de production novateurs et différents avec des producteurs capables d’imaginer des concepts d’émissions et des fictions adaptées aux nouveaux modèles économiques et de proposer les moyens techniques en conséquence, soit totalement dédiés aux chaînes de la TNT, soit pouvant s’adapter aussi bien aux télévisions entrantes qu’aux télévisions hertziennes. La flexibilité et l’adaptabilité sont devenues des notions ­incontournables ! L’avenir, je le vois également dans l’imagerie numérique, univers duquel nous ne pouvions être absents ! Nous nous sommes donc lancés dans l’aventure en prenant une participation dans la société d’animation BlueSpirit et en produisant des programmes tels que Grabouillon ou encore Les Ptites Poules. Nous réservons encore bien des surprises, et notamment avec une mise à l’honneur de Marseille et de sa région. Enquêtes réservées et Tata Baktha seront les prochaines fictions bénéficiant de l’alchimie marseillaise, de sa lumière et de ses paysages renversants !

We are one of the key players in the French audiovisual scene, produ­ cing dramas, documentaries, magazine programmes and, recently, animated TV ­series. With 5,600,000 viewers each day, Plus Belle la Vie is now our most emblematic production. This success is inseparably linked to the infrastructures offered by the Belle de Mai Media Park and also in a more general sense to the city of Marseille. Taking advantage of the very real social phenomenon that engendered this drama, we are in the process of developing a multimedia universe revolving around the series. The first step is the creation of a Plus Belle la Vie virtual world which has made a place for itself in cyberspace. We are also going to launch an interactive game for each episode where the spectator must resolve riddles on line. On top of this, we envisage developing a ­totally new multi-screen platform using the existing base of our regular ­viewers. As a result, we could, therefore, also become prescribers in other fields such as cookery or fashion that echo Plus Belle la Vie. Our ambition is to go beyond our natural domain of the serial and explore other spheres, thus enriching the whole world of the serial by diffusing parallel dramas and exclusive episodes. In the face of current disruptions in the audiovisual world and the emergence of new players, our strategy has been to devise and put in place new methods of innovative and different production with producers capable of imagining concepts of broadcasts and dramas adapted to new economic models and to come up with the necessary technical means, either totally dedicated to TNT channels, or with the ability to adapt equally as well to new televisions as to terrestrial televisions. Flexibility and adaptability have become inescapable notions! Equally, I see digital imagery as the way forward. It’s a universe from which we cannot afford to be absent! We have therefore thrown ourselves headlong into the adventure by taking a share in the animation company BlueSpirit and by producing programmes such as Grabouillon and Les Ptites Poules. We still have some surprises in store, notably in the promotion of Marseille and its region. Enquêtes Réservées and Tata Baktha will be the next dramas to benefit from the alchemy of Marseille, its light and its staggering landscapes!

39


FERDINAND RICHARD

A.M.I. (Centre National de développement pour les Musiques Actuelles) A.M.I. (Centre for the development of contemporary music)

L’association Aide aux Musiques Innovatrices a beaucoup évolué et, structure pionnière de la Friche de la Belle de Mai, elle s’est réellement épanouie dans le paysage culturel Marseillais. Outre la poursuite de nos missions phares qui consistent en l’accompagnement et le soutien aux artistes et à l’ensemble des composantes de la filière, nous avons donné naissance à trois projets de grande envergure. L’A.M.I. fait désormais partie du réseau des couveuses d’entreprises de France et s’est positionnée sur la composante innovation économique de la branche culturelle. Bras armé de l’A.M.I., la structure CADO, implantée en 2008 à la Friche Belle de Mai, propose un ensemble d’outils personnalisés au service des jeunes entrepreneurs du monde musical implantés dans la région. Véritable opportunité pour les jeunes talents, la couveuse est déjà reconnue au niveau national ! Notre second projet repose sur la volonté de construire un véritable cluster d’économie de la culture pour Marseille 2013 : une plateforme de 800 m2, dont la mise en place est prévue pour 2011, qui concentrera des structures indépendantes impliquées dans l’accompagnement économique du champ culturel. Ce cluster, baptisé Dynamo, favorisera la proximité, la mutualisation des moyens, et l’organisation de grandes manifestations de type salon/rencontres professionnelles pour toujours mieux inscrire territorialement le dynamisme artis­ tique de Marseille et de sa région. « Pépites  » constitue notre troisième projet. Il s’agit de l’implantation d’une pépinière d’entreprises culturelles à Lubumbashi destinée aux jeunes entre­preneurs du Katanga, de la République Démocratique du Congo, mais également de toute l’Afrique Centrale. Nous accompagnerons les créateurs et opérateurs culturels à devenir de véritables entrepreneurs culturels et ainsi des ­acteurs de la croissance et du développement socio-économique de leurs propres terri­toires. Une fois solidement établie, la pépinière sera transférée à une asso­ciation locale : clés en main !

A pioneer structure at La Friche la Belle de Mai, ‘Aide aux Musiques Innovatrices’ has evolved enormously and genuinely blossomed in Marseille’s cultural landscape. Over and above the pursuit of our principal mission of giving support to artists and all the other people who make up the industry, we have launched three ambitious projects. A.M.I. is now part of the network of business incubators in France, and is an established driver of economic innovation in the cultural sector. The key activity of AMI, the CADO , set up in 2008 in La Friche la Belle de Mai, offers a set of personalised tools to help young people in the region setting up in the music world. Our second project is to build a genuine economic culture cluster for ­Marseille-Provence 2013: a platform of 800 m2 (8,611 sq ft), planned for 2011, which will bring together independent structures involved with financial support in the cultural sector. This cluster, christened Dynamo, will promote a sense of community, the sharing of resources and the organisation of large events such as trade shows and professional seminars to encourage the artistic dynamism of Marseille and the surrounding region. “Pépites” is our third project. It involves setting up a cultural business cluster in Lubumbashi for young professionals in Katanga, in the Democratic ­Republic of the Congo, and across Central Africa. We will assist cultural creators and operators to become successful cultural businessmen and thus part of the socio-economic growth and development of their own countries. Once it’s well established, the incubator will be transferred to a local association: already ‘up and running’.

« De véritables entrepreneurs culturels » “Successful cultural entrepreneurs” 40


Laurent Koutchouk

Kezia Directeur Général / Managing Director

Créée en 1990, KEZIA compte aujourd’hui 120 collaborateurs issus de divers horizons techniques. L’entreprise est spécialisée dans la conception et l’intégration de solutions technologiques dans des bâtiments tels que sièges sociaux, hôtels et palaces, résidences privées, navires de croisière et méga-yachts. Ainsi, le réseau, la téléphonie, la sécurité, l’audio, la vidéo, la lumière architecturale, l’automotion sont conçus en amont et de façon cohérente pour que nos clients bénéficient d’une solution clé en main ergonomique. Nous sommes implantés au Pôle Média car il recense tous les métiers du numérique et de la technologie. Notre plus belle opportunité est la vitesse fulgurante à laquelle les technologies évoluent ! Nos équipes veillent ces technologies afin de les préconiser sur des projets d’exception où seule l’excellence prévaut ! Le plus compliqué dans notre métier c’est de le rendre compréhensible  : un amalgame est trop souvent fait entre une société comme Kezia qui conçoit des solutions technologies adaptées au client – et complètement inédites – et le travail d’un électricien ou d’un instal­lateur. Les nouvelles technologies ne doivent pas être seulement considérées comme intrusives, mais au contraire comme un formidable moyen d’accès à l’information, un moyen de communication extraordinaire, une porte d’accès à un niveau de confort permettant d’accéder au bien-être tout simplement ! Après avoir réalisé l’Hôtel de Ville de Marseille, opéré la rénovation de ­l’Hôtel de région et du Conseil Général, nous misons sur un développement ­régional accru. De très beaux projets vont voir le jour d’ici 2013 à Marseille, et nous nous attelons dès aujourd’hui à en faire partie. L’un des points forts de la région est que Marseille se situe à 3 heures de Paris en TGV, 1h40 de Lyon où nous avons notre siège et 2 heures de Montpellier… que demander de plus ? Pour mettre en avant notre région, il nous faut communiquer, organiser des événements au sein du Pôle Média afin que les gens se rencontrent et échangent, ce sera notre force ! À un jeune entrepreneur qui voudrait venir s’installer, je lui dirais d’aller voir ses voisins pour se nourrir de la culture locale, de ces métiers atypiques et enrichissants trop souvent méconnus.

Created in 1990, KEZIA now has 120 associates from a variety of different technical backgrounds. The company specialises in the conception and inte­ gration of technical solutions in buildings such as headquarters, hotels and palaces, private homes, cruise ships and mega yachts. The result is that the network, telephone, security, audio and video systems as well as architectural lighting and automation are all conceived in a coherent fashion right from the start, enabling our clients to enjoy an ergonomic solution on possession. We set up in the Belle de Mai Media Park because it groups together all the trades ­relating to digital technology and technology. The greatest opportunities are to be found in the dazzling speed with which these technologies evolve! Our teams keep a close eye on these technologies so that we can integrate them into special projects where nothing short of excellence is required! The most complicated thing in our business is making it comprehensible: there is often confusion between a society like Kezia that conceives technical solutions adapted to the client's needs – utterly and completely new – and the work of an electrician or fitter. New technologies should not be considered just as being intrusive but, on the contrary, as being a tremendous way of accessing information, an extra­ ordinary method of communication, an entry to a level of comfort leading quite simply to well-being! After working on both the Marseille town hall and the renovation of the ­Regional Council headquarters, we are counting on an increased regional ­development. Some really excellent projects are going to see the light of day in ­Marseille between now and 2013, and we are counting on being part of them. One of the region's strong points is that Marseille is only 3 hours from Paris by TGC, 1hr 40 min from Lyon where our headquarters is and 2 hours from Mont­ pellier – what more could you ask for? In order to promote our region, we have to communicate and organise events in the Belle de Mai Media Park so that people can meet up and exchange ideas, that's where our strength lies! I would suggest to any young entrepreneur who would like to come and start up here that he go and visit his neighbours to feed on local culture, these atypical and enriching trades that pass too often unrecognized.

« Les nouvelles technologies ne doivent pas être seulement considérées comme intrusives » “New technologies should not be considered just as being intrusive” 42


Thierry Platon

Bip Media Directeur Général / Managing Director

C’est pour me rapprocher de ma maison familiale, des paysages de bord de mer et du soleil que j’ai décidé de quitter Paris pour venir implanter BiP Media dans la Région Paca. Le cœur de notre activité repose sur la création de titres originaux pour Xbox, Wii, DS, iPhone et PC en partenariat avec les plus grands éditeurs mondiaux ainsi que le développement de titres pour le compte de ces derniers. Aujourd’hui, notre studio a six années d’existence, un marché international et nous publions notre propre contenu, nous avons ainsi la main mise sur toute notre chaîne métier. Le défi le plus important pour BiP Media gravite autour d’une réelle mutation du métier qui se tourne désormais vers la dématérialisation de la distri­ bution via Internet, sur PC comme sur consoles. C’est une nouvelle approche qu’il nous faudra appréhender dans toute sa transversalité, de la conception à la réflexion stratégique du marketing commercial. Nous sommes face à une révolution constante du produit ! Pour nous aider à affronter ces changements, il me semble qu’aujourd’hui les studios de création de jeux vidéo et leur chaîne métier ont besoin d’avoir accès à des outils marketing performants. Le Prides Image, Pôle Régional ­d’Innovation et de Développement Économique Solidaire, y participe sous forme d’études de marché ou encore de soutiens sur les marchés interna­tionaux. Ces actions signeront un réel soutien dans nos démarches stratégiques et ­seront sans conteste un argument favorable qui contribuera à l’attractivité de la région pour l’implantation et le développement des studios de création de jeux vidéo en PACA.

I wanted to be closer to my family home, the coast and the sun so I decided to leave Paris and come and establish BIP Media in the PACA region. The heart of our activity is in the creation of original titles for Xbox, Wii, DS, iPhone and PC in partnership with the world's biggest publishers as well as developing titles for them in their own right. Today, our studio is six years old, has an international market and we publish our own content, thus enabling us to keep control over our entire professional chain. The most important challenge for BIP Media lies in the very real mutation of the profession that is now heading towards the dematerialization of distribution via internet, on PC as well as on consoles. It's a new approach that we have to grasp in all its lateral aspects, from conception to strategic thinking of commercial marketing. We face a continual product revolution! In order to help us confront these changes, it seems to me that video games creation studios and their professional chain need to have access to outstanding marketing tools. The Prides Image, regional areas of innovation and economic development, participate in the form of market studies or through support in ­international markets. These initiatives are a real support in our strategic moves and will without doubt be a favourable argument contributing to the attraction of establishing and developing video games creation studios in the PACA region.

« BIP Media est un studio de création de jeux vidéo spécialisé dans la création de propriétés intellectuelles, ce qui constitue notre valeur ajoutée » “BIP Media is a video games creation studio specialising in the creation of intellectual property, which is what gives us our added value”

43


Mathieu Castelli

C4Mprod Directeur fondateur / Director founder

L’entreprise a pris ses sources dans le jeu sur mobile et s’envole aujourd’hui vers le monde des applications en respectant ses valeurs fondamentales : ergonomie, attractivité et originalité. Les fondateurs de C4M, forts de leurs dix années d’expérience dans les ­services mobiles, ont acquis une expertise à toute épreuve. Les aspects communs de chaque projet mobile ont affiné notre processus de production en ­faisant de la navigation la pièce maîtresse : rien ne démarre sans un story-board complet ; ainsi, les premiers écrans que reçoivent nos clients proviennent d’une étude ergonomique détaillée de l’application. Sur ce principe, nous réalisons beaucoup de développements natifs sur les OS des terminaux leader type iPhone, Android, BlackBerry, et maintenant Bada, qui vient doucement s’ajouter à la liste. C’est comme cela que nous avons développé l’application de l’OM pour la ville de Marseille qui s’est vendue à 50 000 exemplaires en deux mois. Les fans peuvent désormais en un simple clic sur leur iPhone accéder aux résultats sportifs, aux statistiques des joueurs, aux articles de presse, à la vie du club dans ses moindres curiosités ! Nous avons également signé un autre grand succès avec l’application Digitik qui permet d’obtenir des listes de concerts sous différentes formes selon la géolocalisation et les goûts de l’utilisateur. D’ailleurs, après plusieurs campagnes papier Apple a recommandé l’application à la télé ! PLAYTOMO, service de jeux mobiles gratuits, continue son ascension (2 millions de téléchargements en deux mois), et vient de démarrer avec succès sur Orange UK. En 2010, C4M née au Pôle Média Belle de Mai, a poursuivi sa croissance sur Euroméditerranée en s’implantant dans l’ancien silo au bord de la mer réhabilité en bureaux. C4M est en pleine santé, et réserve bien d’autres surprises !

The company originated in mobile telephone games and today is spreading its wings towards the world of applications whilst still respecting its fundamental values: ergonomics, appeal and originality. The founders of C4M, wiser after their ten years’ experience in mobile ser­ vices, have solid expertise. The common aspects of each mobile project have ­refined our production process in making browsing the cornerstone: nothing gets under way without a complete story-board; in this way the first screens our clients receive are the result of a detailed ergonomic study of the application. On this principle, we make many native developments on the OS of leading handsets such as iPhone, Android, BlackBerry, and now Bada, which has just slowly added itself to the list. This is how we have developed the OM appli­cation for the city of Marseille which sold 50,000 copies in two months. Now, with a simple click on their iPhone, fans can access sporting results, statistics for the players, press articles – right down to the smallest details of club life! We also signed up another big success with Digitik that gives lists of concerts of different sorts depending on the geolocalisation and the user’s tastes. And, after several paper campaigns, Apple has recommended the application on tv! PLAYTOMO, a free mobile games service, continues its ascension (2 million downloads in two months), and has just started up successfully on Orange UK. In 2010, C4M born in the Belle de Mai Media Park, has continued its growth within Euroméditerranée by setting up in the former silo beside the sea, now transformed into offices. C4M is in good health, and has many surprises in store!

« C4M est en pleine santé, et réserve bien d’autres surprises ! » “C4M is in good health, and has many surprises in store!”

45


Mireille Maurice

INA Méditerranée Directrice / Director

En plein cœur du Pôle Média, l’INA Méditerranée développe de nombreux projets avec les collectivités locales, les acteurs de la culture et de l’éducation, de l’audiovisuel et du multimédia, qui permettent de rendre plus accessible, à tous, la mémoire audiovisuelle de la région méditerranée. C’est à ce titre que nous avons été soutenus par l’Union Européenne pour de nombreux projets qui ont remporté de francs succès. Aujourd’hui, un nouveau défi nous est lancé sur le thème de la transmission et la valorisation du patrimoine audiovisuel de la Méditerranée à travers le projet « Mémoires audiovisuelles de la Méditerranée » aussi connu sous le nom de MedMem co-financé par l’Union européenne dans le cadre du programme Euromed heritage IV. Avec des acteurs locaux de tous horizons, nous mettrons à disposition notre expertise et notre savoir-faire pour faire de ce projet un nouveau succès au service du patrimoine culturel méditerranéen. Notre contribution portera notamment sur la mise en place d’un site ­internet proposant, en toute gratuité courant 2011, 4 000 documents audio­ visuels consacrés au patrimoine matériel et immatériel de l’espace méditer­ ranéen ­entre découvertes des arts, histoire des civilisations et des traditions qui nous ­regroupent tous autour d’une histoire commune. Ce projet, offrira au grand ­public un site éditorialisé et trilingue, en proposant des vidéos replacées dans un contexte historique et culturel accompagnées de notices documentaires et de transcriptions intégrales. L’interactivité sera de mise grâce à des dossiers thématiques qui viendront enrichir le site de regards croisés de chercheurs spécialistes de la Méditerranée.

In the heart of the Belle de Mai Media Park, INA Méditerranée is developing numerous projects with local authorities, players within culture and education, audiovisual and multimedia, which will give everyone easier access to the ­audiovisual memory of the Mediterranean region. Currently, a new challenge has been presented to us with regard to the transmission and development of Mediterranean audiovisual heritage as a ­result of the project “Audiovisual Memories of the Mediterranean”, also known as MedMem, co-financed by the European Union in the context of the Euromed Heritage IV programme. In cooperation with local players from all over the ­region, we will use our expertise and knowhow to make this project a new success in the service of Mediterranean cultural heritage. Our contribution will turn primarily on the setting up of a website offering 4,000 audiovisual documents dedicated to the material and immaterial heritage of the Mediterranean area through discovery of the arts, history of civilizations and traditions which unite us all through a common history. Access to the site will be without charge throughout 2011. This project will offer the general public an edited, trilingual site, providing videos put back into a historical and cultural context, accompanied by documentary notes and integral transcriptions. Interactivity will be possible via ­thematic folders in which the criss-crossing views of specialist researchers on the Mediterranean will enrich the site’s content.

« Aujourd’hui, un nouveau défi nous est lancé (…) au service du patrimoine culturel méditerranéen » “Currently, we are facing a new challenge with regard to Mediterranean cultural heritage”

46


Pascal Allard

Euro RSCG 360° Président et CEO / President and CEO

C’est aussi à Marseille, au sein du Pôle Média Belle de Mai, qu’Euro RSCG Compagnie 360 (groupe HAVAS), 5e agence française de communication, développe la communication globale de ses plus grands comptes. Nos 400 collaborateurs, répartis sur 9 villes en France, développent une communication à 360° pour des entreprises leaders en France et à l’inter­ national. En effet, notre domaine de compétence recouvre leur communication commerciale (campagnes publicitaires), la fidélisation de leurs clients (Customer Relationship Management), la promotion des ventes et le développement de la communication sur les nouveaux médias (internet et mobile). La concentration de sociétés des médias, la présence d’entreprises innovantes dans le domaine des technologies mobile et internet nous a permis de trouver au sein du Pôle Belle de Mai, un environnement favorable à la création et au développement de nos activités. Les équipes du Pôle Média ont su nous proposer un aménagement spécifique fidèle à l’image de notre agence. Choisir Marseille, c’était aussi s’offrir la possibilité de gérer d’un même lieu certains de nos grands comptes tout en développant notre présence régionale. Le TGV, qui longe le Pôle Média, reliant Marseille à Paris en 3 heures nous permet de piloter la communication de nos clients basés dans la capitale tout en béné­ficiant du développement économique d’une métropole sud-européenne en pleine croissance.

Euro RSCG Companie 360 (Groupe HAVAS), France’s fifth largest communications agency, is expanding the global communications of its biggest accounts in the heart of the Belle de Mai Media Park, in Marseille. We have 400 associates, spread out over nine towns in France, developing a 360° communication strategy for leading companies both in France and internationally. In fact, our field of competence covers their commercial communications (advertising campaigns), the development of customer loyalty (Customer Relationship Management), sales promotions and the development of communications in the new media (internet and mobile). The concentration of media companies, the presence of innovative businesses in the domains of mobile and internet technology has meant that in the Belle de Mai Media Park we have found an environment favourable to creati­ vity and to the development of our activities. The teams at Belle de Mai Media Park have been able to offer us specific facilities true to our agency’s ­image. The choice of Marseille gave us the opportunity to manage some of our big ­accounts whilst at the same time and in the same place increasing our presence in the ­region. The TGV, which runs alongside the Belle de Mai Media Park, links ­Marseille to Paris in 3 hours and allows us to manage the communications of our clients based in the capital whilst taking advantage of the economic development of a booming southern European metropolis.

« Pôle Belle de Mai, un environnement favorable à la création et au développement de nos activités » “In the Belle de Mai Media Park we have found an environment favourable to creativity and to the development of our activities”

49


Thomas Demachy

Indeego Games Directeur Général / Managing Director

Indeego Games est née du constat que les jeunes créateurs ne parviennent pas à se faire une renommée face aux géants des jeux vidéo, du fait des technologies requises compliquées à maîtriser pour un maillon isolé. Si les talents et les outils existent, il manquait simplement une mise en relation. C’est pour cela que nous avons voulu créer une plateforme de co-création de jeux vidéo, Xtreme Game Factory, qui a l’ambition de regrouper tous les amateurs et professionnels indépendants afin qu’ils puissent collaborer et se lancer dans une aventure commune. Dans l’optique de proposer un package complet, nous avons mis en place la plateforme Playindee qui donnera accès aux développeurs à un réseau de distribution. Dans ce secteur, nous avons besoin de différents métiers de pointe : program­meurs, graphistes, musiciens, scénaristes, game-designers. Les attentes d’un public exigeant nous forcent à avoir des produits haut de gamme. Dans notre démarche, le plus compliqué fut de savoir comment faire pour ne pas être la simple réunion de différents produits aboutissant à un catalogue en ligne. La valeur ajoutée de notre plateforme provient de la force et de l’agrégation générées par le communautarisme que nous avons su créer. À l’heure ­actuelle, nous comptons une vingtaine de studios et une cinquantaine de jeux vidéo. Notre sourcing est universel : pour atteindre les studios indépendants nous avons besoin d’un sourcing le plus international possible. Parce que Marseille est une ville de réseaux, nous sommes parvenus - même avec des moyens limités - à créer des liens humains et business dont bénéficient notre société. L’aide de la région à travers notamment le financement d’expérimentations et de projets innovants nous a permis d’embaucher. Ainsi, nous sommes fiers de participer au rayonnement de Marseille dans un secteur en forte croissance.

Indegoo Games was born from the realisation that young creators were not able to make a name for themselves in the face of the big video games companies, because the technologies required were complicated to master for an isolated link. If the talents and the tools existed, all that was missing was something to put them together. This is why we wanted to create a co-creation video games platform, Xtreme Game Factory, which aims to bring together indepen­ dent amateurs and professionals so that they can work together and set off on a shared adventure. With the idea of offering a complete package, we have put in place a Playindee platform that will give developers access to a distribution network. In this sector, we need different specialist skills: programmers, ­graphic designers, musicians, scriptwriters, game-designers. The expectations of a ­demanding public mean we have to have high quality products. In our approach, the most complicated thing was not just to create a simple collection of different products finishing up with an online catalogue. The added value of our platform comes from the community we have created and its force and aggregation. Right now, we have about twenty studios and about fifty video games. Our sourcing is universal, because to reach independent studios we need the most international sourcing possible. Because Marseille is a city of networks, we have managed – even with li­mited means – to create the human and business links that benefit our company. Regional subsidies, notably in the form of the financing of experiments and innovative projects, has enabled us to hire staff. Therefore, in a sector in full boom, we are proud to bask in Marseille’s radiance.

« Ainsi, nous sommes fiers de participer au rayonnement de Marseille dans un secteur en forte croissance » “In a sector in full boom, we are proud to bask in Marseille’s radiance”

50


Pierre Lavoie

Hyptique Directeur Général / Managing Director

Nous sommes présents historiquement sur Paris mais aussi, depuis 2005, sur Marseille. Marseille m’a tout de suite attiré : pour sa situation géogra­phique, évidemment c’est le choc de la ville contre la non-ville, le long du littoral mais aussi pour son caractère très urbain, populaire, tellement moins provincial que la plupart des autres villes françaises, même Paris. C’est cette qualité de ville ouverte qui, d’après moi, attire les talents et la jeunesse qui font de Marseille ce lieu de bouillonnement. J’y ai monté une équipe qui est amenée à se développer. Les ressources sont là mais il faut les former. Dans le cadre de l’asso­ciation Medmultimed, dont je suis administrateur, je dirige un groupe de travail qui s’investit spécialement dans le rapprochement des entreprises et des ­organismes de formation pour une meilleure adéquation des programmes et une meilleure préparation des futurs salariés. Le projet issu de ce groupe se concrétise par une plateforme d’échange en ligne unique en France, que nous sommes appelés à reproduire. J’ai d’autres projets liant recherche et formation : il y a une place à prendre, en France, pour un pôle international de recherche et d’enseignement du design numérique, ses enjeux cognitifs et sociétaux, et Marseille est idéalement placée pour saisir cette opportunité. Les acteurs locaux du ­développement économique ont déjà favorablement réagi à l’idée et la démarche suit son cours. Je pense que les énergies en présence débordent de potentiel. Si je formulais un vœu, ce serait que les politiques tirent plus profit de l’ingéniosité et de la créativité qui germent de partout par ici, et qui pourraient contribuer à rendre Marseille encore plus unique sur le plan de l’innovation.

Historically, we have been based in Paris, but since 2005, also in Marseille. I was attracted by Marseille straight away: because of its geographical situation, obviously – it’s the shock of the city right against the non-city along the coastline – but also because of its extremely urban, working-class character, so much less provincial than most other French towns, even Paris. It’s this quality of an open city that, for me, attracts the talent and youth which turn Marseille into such a bubbling place. In Marseille, I have put together a team that is ready to expand. The resources are there but we need to build them up. In the context of the Medmultimed association, of which I am a director, I am in charge of a task group that is especially concerned with bringing together companies and training organisations for more appropriate programmes and better prepared future employees. The project stemming from this group is taking shape through an online exchange platform unique in France, that we are being asked to reproduce. I have other projects linking research and training: there is an opportunity in France for the establishment of an international hub for research and edu­ cation in digital design, and all the cognitive and societal stakes, and Marseille is ideally placed to grasp this opportunity. All those involved locally in econo­ mic ­development have already reacted favourably to the idea and the ­required procedures are following their course. I think that the existing energy is over­ flowing with potential. If I were to make a wish, it would be that poli­ticians ought to make more use of the ingenuity and creativity that are germinating everywhere here, and which could contribute to making Marseille even more unique in terms of innovation.

« C’est cette qualité de ville ouverte qui, d’après moi, attire les talents et la jeunesse qui font de Marseille ce lieu de bouillonnement » “It’s this quality of an open city that, for me, attracts the talent and youth which turn Marseille into such a bubbling place”

51


Toni Doublet

Exkee Directeur Général / Managing Director

L’environnement économique de Marseille avec son Pôle Média, son incubateur et les aides de la région, ont motivé mon implantation à Marseille ainsi que mon désir de quitter Paris pour venir m’installer en province. Et si jamais la mélancolie parisienne vient à me gagner, je sais que Marseille m’offre sans aucune jalousie la possibilité d’un retour aux sources en seulement 3 heures de TGV. Exkee — 6 ans et 8 salariés — a su prendre sa place dans l’écosystème de la mobilité marseillaise en tant que 1er studio de jeux vidéo. Aujourd’hui le studio possède une double compétence : prestataire de service de renommée inter­nationale et développeur indépendant de jeux aux concepts novateurs sur ­téléphones portables, PC ou encore consoles. Bientôt nous atteindrons les ­marchés des jeux Playstation Network et Xbox Live Arcade. C’est grâce à une équipe perfor­mante que nous avons su prouver notre expertise dans le secteur avec une série de titres à succès. Si aujourd’hui nous devons faire face à des difficultés liées à la santé économique du secteur, et au marché qui se disperse, nous gardons bon espoir que l’entreprise continuera son expansion. Nous n’hésiterons pas à être oppor­ tunistes ! Une veille stratégique constante nous permettra d’être les premiers sur les nouveaux marchés, un couple gagnant si nous y associons une fois ­encore notre créativité et notre originalité. Premier pas vers une confiance retrouvée, l’obtention d’un prix en septembre 2009 lors de la 3e édition du Milthon, un festival du jeu vidéo qui récompense les meilleures réalisations françaises. Nous sommes très fiers d’avoir obtenu le premier prix avec ColorZ, jeu d’adresse et de réflexion sur Wiiware.

The economic environment in Marseille, together with its Belle de Mai ­ edia Park, its business incubator and the subsidies available in the region were M the motivation behind my move to Marseille, as well as my wanting to leave Paris for the provinces. And if Parisien blues take a hold on me, I know that, without any jealousy on its part, Marseille offers me a return to my roots in just 3 hours on the TGV. Exkee – 6 years and 8 employees – has been able to take up its place in the ecosystem of Marseille’s mobility sector as the leading video games studio. ­Today the studio has a double competence: a world renowned service provider and an independent developer of innovative games for mobile phones, PC or games consoles. We will soon be within reach of the markets for Playstation Network and Xbox Live Arcade games. Thanks to an outstanding team we have been able to demonstrate our expertise in the sector with a series of successful titles. Even if we currently have to face up to difficulties linked to the economic health of the sector, and to a market that is breaking up, we are still hopeful that the business will continue to grow. We won’t hesitate to be opportunists! An old but constant strategy enables us to be first onto new markets, a winning combination if once again we put it alongside our creativity and originality. The first step towards a new confidence; winning a prize in September 2009 at the 3rd edition of Milthon: a video game festival that recognises the best French achievements. We are extremely proud to have won first prize with ColorZ, a game of skill and reflection for Wiiware.

« Nous n’hésiterons pas à être opportunistes ! » “We won’t hesitate to be opportunists!” 53


Jean-Daniel Beurnier

Avenir Telecom Directeur Général / Managing Director

« Marseille est une ville qui nous touche en plein cœur » “Marseille is a city that really gets under your skin” Marseille est une ville qui nous touche en plein cœur. On peut facilement être subjugué par son côté multiculturel et pris par l’engouement de son ­dynamisme. C’est comme cela qu’en 1989, 3 jeunes provençaux, dont moi­même, avons décidé de débuter l’histoire d’Avenir Telecom au cœur de la cité phocéenne. Début 2010, le groupe compte 3 000 collaborateurs, dont 200 sur le site marseillais. L’entreprise a une activité de distribution dans le secteur de la téléphonie mobile : téléphones portables, abonnements et accessoires que nous conceptualisons et fabriquons. Nos produits sont distribués à travers deux canaux : notre réseau direct INTERNITY avec 660 magasins en Europe et notre activité de gros qui s’adresse à des hyper, super marchés, des opérateurs ou encore des revendeurs indépendants. Notre chiffre d’affaires a atteint en 2009 plus de 700 millions d’euros. Nous sommes implantés dans 6 pays : Angleterre, Espagne, Portugal, France, Roumanie et Bulgarie. Pour renforcer notre présence en Europe, des agents nous représentent en Suisse, en Italie et en Allemagne. Le futur d’Avenir Telecom repose entre autres sur le développement du ­réseau de distribution retail et sur un nouveau concept de magasins en kiosques. Nous contribuons au renforcement de notre distribution triangulaire entre les différents points de vente, notre site Internet, et le lien qui les unit. L’inter­ action entre le physique et l’Internet, — ayant une place de plus en plus grande — nous permet de proposer un plus large éventail de produits. Aujourd’hui, une société peut avoir son siège social à Marseille et être leader. Marseille offre une richesse incroyable et un environnement économique dynamique. Elle accueille en effet de nombreuses PME, de grandes entre­prises et un environnement scolaire et universitaire riche : du droit à la science en passant par les beaux arts. Cela nous permet de procéder à des recrutements ­variés. Je dirais que Marseille est véritablement un bon choix de vie, un lieu de synergies où l’on peut trouver les éléments nécessaires à son épanouissement tant professionnel que personnel. Marseille est un joyau aux multiples facettes qu’il faut prendre le temps de découvrir.

54

Marseille is a city that really gets under your skin. It’s easy to fall for the charm of its multiculturalism and become infatuated by its dynamism. That’s why, in 1989, three young Provencals, including myself, decided to start up Avenir Telecom in the heart of the Phocaean city. At the beginning of 2010, the group numbered 3,000 associates, of whom 200 are in Marseille. The company has a delivery business in the mobile telephone sector: mobile telephones, ­subscriptions and accessories which we conceptualize and manufacture. Our products are distributed via two main channels: our direct network INTERNITY that has 660 shops in Europe and our wholesale business that targets hyper and super markets, operators as well as independent retailers. In 2009, our turnover reached over 700 million euros. We are established in 6 countries: England, Spain, Portugal, France, Romania and Bulgaria. To ­reinforce our European presence, we are represented by agents in Switzerland, Italy and Germany. Amongst other things, the future of Avenir Telecom rests on the ­development of the retail distribution network and a new concept for ­kiosk shops. We aim to strengthen the triangular distribution between the different points of sale, our website and the link which unites them. The interaction ­between the physical and the internet — increasingly important — allows us to offer a greater range of products. Today, a company can have its headquarters in Marseille and be a market leader. Marseille offers incredible opportunities and a dynamic economic ­environment. It is home to numerous small-to-medium sized businesses and big companies and has a wide choice of educational opportunities at secondary and tertiary level: law and science as well as fine arts. This results in a rich resource for recruitment. I would say that Marseille is a genuinely good life choice, a place of synergies where one can find the necessary elements for fulfilment in both one’s professional and personal life. Marseille is a many faceted jewel and it’s worth taking the time to discover it.


Jacques Hubinet

Films du Soleil Directeur Général / Managing Director

« … le Pôle Média reste LE lieu privilégié… » “… the Belle de Mai Media Park is still THE best place to be…” Récemment, nous avons lancé la chaîne de télévision interactive Mativi ­ arseille. Trois ou quatre courts reportages en visionnage libre sont proposés par M semaine, avec une ligne de conduite se basant sur la connaissance, les curiosités, le tourisme ou encore le quotidien durable. Je pense que ce qui plaît réellement dans ce concept, c’est la proximité que nous offrons dans un rapport à la com­munauté publique. Après leurs diffusions, tous les reportages réalisés sont archivés et restent accessibles, en ligne, au public et pendant plusieurs années. Dans un futur proche, nous envisageons de démarrer Mativi Provence pour une couverture plus large de la Région, et nous avons déjà mis en route Mativi Toulouse, Mativi Midi-Pyrénées, Mativi Montréal. Mativi Champs Elysées va bientôt voir le jour. Nous sommes également en train de mettre en place un autre projet à ­Marseille qui nous tient particulièrement à cœur : un studio audio Haute Définition conforme à ce que l’on doit trouver dans une métropole moderne. C’est notre rencontre avec Technofirst qui nous avait poussés à imaginer un concept nouveau permettant de conquérir une renommée mondiale dans le domaine de l’isolation acoustique des salles d’enregistrement, des auditoriums, des salles de spectacles et salles polyvalentes. Si nous avons choisi de monter ce projet à Marseille, c’est suite aux observations que nous avons pu tirer de nos veilles stratégiques qui nous ont permis de mettre l’accent sur le besoin de ­notre ­région en matière d’installation de post production et de studios d’enregistrement destinés aux téléfilms et aux longs métrages. Car Provence-Alpes-Côte d’Azur est tout de même la seconde région de France en accueil de tournages (plus de 15 %). Ces chiffres parlent d’euxmêmes, et suffisent à montrer l’intérêt économique de la réalisation du projet porté primitivement par le PRIDES IMAGE et le Département SATIS de l’Université de Provence. Je n’oublie pas de mentionner que nous continuons notre travail en étroite collaboration avec la maison de production Telfrance pour le feuilleton à succès Plus Belle la Vie. Nous leur fournissons l’équipe de tournage des scènes extérieures et la caméra mobile pour les tournages en plateau. En terme de post production HD, le Pôle Média reste LE lieu privilégié qui nous permet d’évoluer facilement dans tous les métiers reliés à l’image, au son et au multimédia.

We recently launched the interactive television channel Mativi Marseille. We offer three or four reportages for free each week, which are made with an editorial approach based on local knowledge, oddities, tourism or everyday sustainability. I think the aspect of this concept that appeals most to viewers is the proximity we offer in relation to the community. After broadcast, all the reports produced are archived and remain accessible to the public online for several years. In a not so distant future, we hope to start up Mativi Provence to enable a better coverage of the region, Mativi Toulouse, Mativi Midi-Pyrénées, Mativi Montréal are already under way. Mativi Champs Elysées will soon see the light of day. We are also in the process of setting up another project in Marseille which is particularly close to our hearts: an HD audio studio conforming to the stan­dards one expects to find in a modern metropolis. A meeting with Technofirst sparked the idea of a new concept enabling us to win world renown in the ­domain of acoustic soundproofing for recording studios, auditoria, cinemas and multipurpose halls. If we chose to mount this project in Marseille, it was as the ­result of lessons that we learnt from our old strategies which enabled us to ­respond to the needs of our region in terms of the installation of post production and recording studios destined for telefilms and feature films. After all, Provence-Alpes-Côte d’Azur is France’s second most solicited region for film shoots (over 15%). These figures speak for themselves, and suffice to demonstrate the economic importance of the realization of a project originally borne by PRIDES ­IMAGE and the SATIS department of the University of Provence. I must not forget to mention that we continue to work in close collaboration with the production house Telfrance for the successful series Plus Belle la Vie. We provide the camera crew for outside scenes and the mobile camera on the set. As such, and in our role as an HD post production studio, the Belle de Mai Media Park is still THE best place to be, enabling us to evolve easily in all the trades connected to image, sound and multimedia.

57


Nathalie Moscardini

Cityvox Directeur Général / Managing Director

En 2002, grâce à l’accompagnement d’Euroméditerranée et de ses partenaires, Cityvox a quitté Paris pour installer son siège à Marseille, au Pôle Média Belle de Mai. Notre audience est en constante évolution (plus de trois millions de visiteurs uniques en décembre 2009, soit une hausse de 10,4 % par rapport à 2008), le chiffre d’affaires suit, et notre équipe s’est développée en conséquence ! L’évolution de l’entreprise est aussi passée par la déclinaison des contenus sur sites thématiques. Aujourd’hui, nous comptons cinq marques diffé­rentes : Cityvox, Cinéfil, Concert, Spectacles et Webcity, qui viennent renforcer ­notre positionnement sur le marché en tant que spécialiste des guides de sorties communautaires sur la France entière. Cityvox couvre 260 villes et grâce à nos marques complémentaires, nous sommes à la croisée des chemins entre les sorties locales et les guides de sorties et loisirs. A l’avenir, notre volonté est de nous renforcer dans l’univers des sorties, plutôt que sur la vie quotidienne. Nos projets de croissance s’articulent autour de trois piliers. Tout d’abord, nous voulons consolider le leadership de Cityvox comme référent des guides de sorties et de loisirs locaux, ce qui nous amène beaucoup de projets, par exemple une analyse et une amélioration de l’ergonomie du site. Ensuite, nous entamons le virage sur le mobile pour accompagner nos utilisateurs en situation de mobilité. Enfin, nous nous préparons à l’ouverture sur l’international avec des produits plus touristiques. Notre objectif est de faciliter la vie des gens dans l’organisation de leurs sorties et loisirs. Nous nous trouvons dans un environnement dynamique, en constante évolution technologique. C’est dans ce contexte porteur que Cityvox s’épanouit depuis 10 ans.

Thanks to the support of Euroméditerranée and its partners, in 2002 Cityvox left Paris to set up its headquarters in Marseille, in the Belle de Mai Media Park. Our audience is constantly growing (over three million visitors just in ­December 2009, representing an increase of 10.4% compared to 2008), the turnover follows, and our team has grown in consequence! The growth of the company is also as a result of the declension of contents on thematic websites. Today, we have five different brand names: Cityox, Cinéfil, Concert, Spectacles and Webcity, which together strengthen our position on the market as the specialist for local outings all over Fance. Cityvox covers 260 towns and thanks to our complementary brand names, we are at the crossover point between local outings and the leisure and outing guides. In the future, we would like to concentrate and strengthen our position in the sphere of outings, rather than daily life. Our projects for expansion turn around three pillars. First of all, we would like to consolidate Cityvox’s leading position as the referent guide for outings and local leisure activities, which in turn leads us to many other projects, for example an analysis and improvement of the ergonomics of the website. Then, we will head in the direction of the mobile to provide our users with a mobile solution. Finally, we intend to open up to the international market with products geared to tourists. Our objective is to make life easier for people when organising their outings and leisure activities. We find ourselves in a dynamic environment, in constant technological evolution. It is this context that Cityvox has blossomed for the last 10 years.

« Le soleil marseillais a été bénéfique à la croissance de Cityvox » “The Marseille sun has been beneficial to Cityvox’s growth”

58


Jean-Philippe BECHADE

Mobile Distillery PDG / CEO

Dans le secteur du téléphone portable, Marseille se distingue par son e­ xpertise et son innovation. Trois mots-clé pour le comprendre : contenu, technologie et plateforme. En matière de contenu multimédia, Marseille possède les meilleurs atouts qu’elle développe au sein d’entreprises, d’incubateurs ou d’associations spécialisées. Elle se positionne d’ailleurs comme l’une des villes les plus compétitives et les plus expertes en contenu multimédia. Ça se sait et ça circule ! La technologie se développe également en métropole marseillaise. Les ­entreprises internationales implantées localement telles que Texas Instruments, Gemalto ou encore STMicroélectronics, qui sont aujourd’hui les plus avancées en matière d’innovation technologique, sont, de fait, des partenaires de premier plan. Enfin, nous bénéficions d’une plateforme de développement sûre, grâce aux étudiants qui sortent de leur process forts d’une culture et d’une expérience approfondies du mobile. Nous disposons d’une réserve de matière grise ­d’excellence. C’est la prise en compte de toutes ces données qui a abouti à la création de Paca Mobile Center, que nous avons initié avec Mobile Distillery, Mobivillage, Audio-Mobile Agency et Miyowa. Premier Centre Européen Mutualisé des Téléphones Portables, Paca Mobile Center a pour vocation de faire partager ressources humaines, savoirs techno­ logiques et l’ensemble des téléphones du monde entier. Objectif : réduire les coûts d’achat de téléphone et accroître les connaissances de chacun par la mutualisation des moyens, l’échange de compétences. Ce projet a vu le jour dans les conditions les plus favorables en ralliant industriels, laboratoires de recherche et collectivités. Nous avons en main tous les outils de la réussite dans un contexte local idéal.

In the mobile telephony sector, Marseille stands out for its expertise and innovative power. The three keywords in this respect are content, technology and platform. As far as multimedia content is concerned, Marseille has the best assets, which it is developing in companies, incubators and specialised associations. Moreover, it is positioning itself as one of the most competitive and expert ci­ ties for multimedia content. It knows its stuff and it’s on the move. Technology is also developing in Marseille. International companies which are among the most advanced in terms of technological innovation and that have established themselves here are, amongst others, Texas Instruments, ­Gemalto and STMicroélectronics. Finally, we benefit from a secure development platform thanks to students with a strong cultural background and a profound experience of the mobile tele­ phone. We have a reserve of excellent brainpower. These combined conside­ rations led to the creation of Paca Mobile Center, which we initiated in collaboration with Mobile Distillery, Mobivillage, AudioMobile Agency and Miyowa. As the first joint European centre for mobile telephones, Paca Mobile ­Center’s mission is to share human resources, technological knowhow and mobile telephones throughout the world. The objective is to reduce the purchasing costs of telephones and to increase all our knowledge by sharing resources and exchanging competences and experiences. The success of the collaboration between the industry, research labora­ tories and public institutions has meant that this project has been realized in very favourable conditions.

« Dans le secteur du mobile, Marseille se distingue par son expertise et son innovation »

“In the mobile telephony sector, Marseille stands out for its expertise and innovative power”

59


pascal rOdon

Action Synthèse Fondateur et co-dirigeant / Founder and co-director

Je dirige un studio d’animation qui initie des longs-métrages en 3D. En 2005, nous avons produit Pollux, remis au goût du jour numérique les célèbres aventures de ce chien à l’accent britannique et travaillons aujourd’hui, entre autres projets, au long-métrage du Magicien d’Oz. Nous sommes arrivés à Marseille en 2000. Nous avons la volonté de devenir un studio européen majeur dans notre secteur et le choix du Sud de la France s’est imposé après une longue enquête qui nous a notamment révélé l’existence d’un véritable vivier de créatifs en 3D. La culture infographiste inhérente à ce territoire est parfaitement relayée par d’excellentes formations dans la région. Choisir Marseille revenait donc à capter les forces vives sur place et dans le même temps à faire revenir les ­talents locaux qui se sont installés à Paris par manque d’activité. Dans la même logique de valorisation des atouts, l’implantation au Pôle est à la fois bénéfique par les liens tissés avec les autres professionnels de l’image et du son et stratégique par le rayonnement médiatique que le site peut avoir sur l’ensemble du bassin méditerranéen. Les synergies sont inhérentes à ce site, il suffit de les exploiter et de les ­valoriser. Le Pôle est un lieu d’expression et de création artistiques essentiel pour une région où le tissu créatif est préexistant, il représente pour nous une réelle opportunité de développement.

I direct an animation studio which produces full-length films in 3D. In 2005, we produced Pollux, which is a digital reworking of the famous adventures of the dog with the British accent and, amongst other projects, today we are working on a full-length animated film of the Wizard of Oz. We arrived in Marseille in 2000. We want to become a major European studio in our sector and chose the South of France after a lengthy investigation that, in particular, revealed that there is a real breeding ground for 3D creatives here. The culture of computer graphics artists in this area is perfectly supported by excellent training in the region. So, opting for Marseille boiled down to harnessing the real strengths to be found there and, at the same time, encouraging the return of local talent who had moved to Paris through lack of work in Marseille. Further to this evaluation of assets, establishing ourselves at the Media Park is both beneficial in terms of the links forged with other professionals in image and sound and also strategic in terms of the media influence that the site can have on the Mediterranean area as a whole. Synergies are inherent to this site. We only have to exploit and develop them. The Media Park is an essential place for artistic expression and creation in a region that is fundamentally creative. To us, it represents a real opportunity for development.

« Un véritable vivier de créatifs en 3D » “There is a real breeding ground for 3D creatives here”

61


SCIC BELLE DE MAI L’ancienne manufacture de tabac du quartier de la Belle de Mai à Marseille est devenue en deux décennies un lieu culturel majeur, un espace d’expé­rimentation unique. La Friche a préfiguré un lieu culturel d’un nouveau type, véritable ­acteur de renouvellement culturel mais aussi social et urbain, affirmant la place de la culture et de ­l’action culturelle comme moteur de développement et comme levier majeur de l’économie : la Friche, ou comment la culture fabrique-t-elle de l’espace ­urbain. Poser autrement les enjeux de production et dégager de l’espace et du temps pour les artistes. Nécessité artistique qui impulse les processus de transformation de lieux « libres, souples et ouverts », toujours à redéfinir en fonction des projets et de leurs évolutions. Les équipes artistiques et de production ont vite pris conscience de ce potentiel. Espaces « inouïs », la diversité et l’échelle des volumes permettent d’expérimenter des modes d’habitation et de circulation, autant d’alter­natives aux fractures urbaines. Opportunité unique dans une

De gauche à droite / From left to right: Céline Berthoumieux (Secrétaire générale/Company Secretary, ZINC) Béatrice Simonet (Secrétaire générale/Company Secretary, SFT) Julie de Muer (Chargée de mission 2013/in charge of Marseille Provence 2013, SFT) Véronique Collard Bovy (Directrice/Director, Sextant et Plus) Odile Thierry (Responsable de la communication/Head of Communications, SFT)

grande métropole. La Friche la Belle de Mai fixera ces principes en 1990 dans les statuts de l’association ­Système Friche Théâtre. Dès les premiers jours, Philippe Foulquié définit ainsi la ­Friche : « La culture est une économie en soi ». Puis en 1995 et à l’aide de Jean Nouvel, la Friche élabore le « Projet Culturel pour un Projet Urbain ». En 2002 lui succède à la présidence le cinéaste Robert Guédiguian. Plus tard une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC), présidée par l’architecte Patrick Bouchain, est fondée pour poursuivre et amplifier la mutation de ce quartier de ville. La Scic FBDM rassemble dans son conseil d’admi­nistration les partenaires culturels et artis­ tiques du projet, et bientôt les usagers et les orga­nisations publiques et collectives. La Ville de ­Marseille reste propriétaire des lieux mais elle confie la responsabilité foncière à la SCIC qui permet de mêler les approches macro et micro-économiques et de développer des formes d’économie culturelle productrices de richesses financières, sociales et solidaires. Modèle économique mar-

« un lieu culturel majeur, un espace d’expérimentation unique » “a major cultural center, a unique space for experimentation”

62

chand mais non lucratif, la plus grande part des bénéfices est affectée aux réserves non parta­geables entre les actionnaires, avec le but de maximiser l’investissement public en mutualisant ressources et dépenses ou en recherchant d’autres modes de financement par des droits d’utilisation pérenne. Sous la direction de l’architecte Matthieu ­Poitevin, la SCIC développe un schéma directeur permettant d’esquisser le système architectural général. La Friche la Belle de Mai, ancrée dans son projet artistique, s’ouvre à des organismes sportifs et socioculturels, à des services privés aux personnes, à des commerces de proximité et culturels, à du logement ou à de la résidence hôtelière. Espace à la fois public et privé, qui peut être habité, mais aussi facilement traversé. En 2013, la Friche la Belle de Mai sera l’un des territoires principaux de la Capitale Européenne de la Culture. Réunissant toutes les disciplines, de la création à la diffusion des œuvres, elle sera aussi un espace pour tous les publics et à usages multiples, amplifiant tout ce qui y a été préfiguré.


Over the last twenty years the former tobacco factory in the Belle de Mai area in Marseille has become a major cultural centre, a unique space for experimentation. La Friche has developed a new model for cultural places, which is not only a real stimulus for culture but also for urban and social revival. This new cultural model affirms the place of culture and cultural action as a driving force for the development of the economy: la Friche, or how ­culture grows in an urban environment. ­Taking a different look at the challenges posed by an ­artistic production and freeing up time and space for the artists. The artistic necessity of constantly rede­ fining ideas according to projects and the way they evolve stimulates the transformation of ‘free, flexible and open’ spaces. Both artists and members of the production team rapidly realised this potential. The rich variety and the sheer size of these ‘ama­ zing’ spaces enable experimentation with different ­usage and the exploration of as many alternatives as there is urban diversity. A unique opportunity in a big metropolis. In 1990, La Friche la Belle de Mai

laid down these principles in the statutes of the ­association Système Friche Théâtre. Right from the start Philippe Foulquié defined la Friche thus: “Culture is an economy in its own right.” Then, in 1995, with the help of Jean Nouvel, la Friche drew up the project “A Cultural Project for an Urban Project”. In 2002 the film-maker Robert Guédiguian took over the directorship. Later on, a Co-operative Society (Société Coopérative d’Intérêt Collectif - SCIC), chaired by the architect Patrick Bouchain, was founded to continue and develop the changes in this part of the city. The SCIC Friche Belle de Mai’s board of directors brings together the project’s cultural and artistic partners, and will soon involve the people living and working there as well as public organisations and co-operatives. The City of Marseille is still the owner of the buildings but the financial respon­ sibility belongs to the SCIC, enabling a mix of ma­ cro and micro economic approaches and the deve­ lopment of a cultural economy generating financial and social wealth. Based on the market economy

model, but non-profit making, the greater part of the profits are allocated to the company’s reserves, non divisible between the shareholders. The aim is to maximise public investment by sharing resour­ ces and expenditure or by looking for other finan­ cing alternatives. Under the direction of the architect Matthieu Poitevin, the SCIC is developing guidelines enabling a general architectural system to be sketched out. La Friche la Belle de Mai, firmly rooted in its artistic project, is opening up to sporting and ­socio-cultural organisations, to private home ser­ vices companies, to local shops and cultural associations, to housing and to apartment hotels. At the same time both a private and a public space, which can be lived in but which is also easy to go through. In 2013, La Friche la Belle de Mai will be one of the most important sites for the European Capital of Culture. Uniting all disciplines, from the creation to the dissemination of works, it will also be a space for all types of public and many different users, adding to everything that has gone before.

63


Patrick Siri

LCM Président / President

Nous sommes très heureux de pouvoir affirmer que de grandes nouveautés s’annoncent chez LCM. La Chaîne Marseillaise, née au Pôle Média Belle de Mai, s’étend désormais aux Bouches-du-Rhône. Nous voguons de Cassis à Arles, en passant par ­Marseille et Pertuis, grâce à une diffusion via TNT, LiveBox, FreeBox et Neufbox. Notre grille de programme se transforme elle aussi pour abandonner le « tout-info » au profit de la valorisation du territoire, de ses habitants et des projets et initiatives. Notre volonté, aujourd’hui, est réellement d’être au ­ser­vice de notre région. C’est dans cette optique que nous avons proposé notre nouvelle grille de programmes qui est plus axée sur les maga­zines et les quartiers, grâce en particulier à notre « grande émission » quotidienne, ­diffusée en « prime time » (18 h – 20 h pour les chaînes locales). Chaque ­semaine, un quartier ou une ville de la région seront mis à l’honneur. Notre contenu éditorial sera beaucoup plus orienté vers la proximité avec 15 chroniques différentes chaque semaine. Nous allons faire des émissions en public. L’enjeu réside dans le fait de savoir comment allier plateau et ouverture sur le monde. Nous souhaitons également sortir du cadre strict de la télé pour nous lancer dans de la télé-web et la télé-mobile. Nous devons, pour cela, développer une plateforme multimédia qui nous permettra de construire des passerelles entre ces 3 types de médias. Nos perspectives d’avenir sont donc de travailler avec les producteurs locaux afin de monter un modèle économique à l’échelle régionale. Tout en sachant que nous disposons de cinq années d’archives inexploitées, les possibilités qui s’offrent à nous sont multiples !

« être au service de notre région » “To be of service to our region”

64

We are delighted to announce important innovations for LCM. Henceforth, La Chaîne Marseillaise, conceived in the Belle de Mai Media Park, is going to be spreading out into the Bouches-du-Rhône. We’ll wend our way from Cassis to Arles, passing by Marseille and Pertuis, thanks to diffusion via TNT, LiveBox, FreeBox and Neufbox. Our programme schedule has also been transformed, abandoning ‘all­info’ in favour of an increased understanding of the area, its inhabitants and its ­initiatives. We would genuinely like to be of service to our region. It was with this in mind that at the beginning of March we presented our new programme schedule. This is orientated more towards magazine programmes and neighbourhoods, thanks mostly to our daily ‘big programme’, diffused in prime time (18.00 – 20.00 for local channels). Each week, a neighbourhood or a local town will be featured. Our editorial content will be much more orientated towards local communities with 15 different programmes each week. We will also be doing ­public broadcasts. The challenge is how to unite studio work with a window on the world. We also want to leave the strict framework of television to launch ourselves into web and mobile television. To do this, we need to develop a multimedia platform that will allow us to build bridges between these three types of ­media. Our future prospects are therefore to work with local producers to set up an economic model on a regional scale. After all, we have five years of unexploited ­archives at our disposal so the possibilities are numerous!


PHiliPPE nAsr Abdelkrim DJOUHRI

Expedia Directeur Service Clients France / Customer Service Manager in France Manager du Service Client de Marseille / Customer Service Manager in Marseille

Tout d’abord, j’aimerais resituer le contexte et le lien qui unit Expedia et Egencia. Egencia, petite start-up française dédiée au Business Travel, a été créée en 2001 par Jean-Pierre Remy. Rapidement devenue la 5e agence de voyage au monde, associant service, qualité et technologie innovante, dirigée par une équipe expertisée et avant-gardiste, Egencia a pu élargir son ­offre de ­services et de solutions en ligne. En 2004, cette société a été revendue au ­groupe ­Expedia qui en a fait son entité « business travel  » et l’a étendue à d’autres pays européens et aux Etats-Unis. Aujourd’hui, Egencia est une entité rattachée au leader mondial de voyages en ligne Expedia, et lui permet ainsi de bénéficier d’une expertise dans le domaine, de l’appui d’un grand groupe et d’investissements permanents. Egencia est dédiée uniquement aux entreprises en se basant sur un mo­dèle B2B. En associant technologie, service de qualité et optimisation du budget, l’agence devient un véritable partenaire pour tous voyages d’affaires. Si actuellement, 80 % de l’activité d’Egencia se base sur ses services online, nous continuons de développer nos services offline en fournissant un service de qualité, basé sur un modèle unique. Offrir un service offline d’une qualité équivalente, voire meilleure à notre service online, est de mon ressort et une grande partie du service offline France est gérée depuis Marseille, centre le plus récent et le plus grand d’Egencia. Pourquoi avons-nous choisi d’ouvrir un plateau d’affaires à Marseille ? Tout simplement parce que Marseille offre des prix très compétitifs, un argument impactant lorsqu’une entreprise choisit de s’implanter et de plus le potentiel en terme d’embauches est très intéressant. L’entreprise est en pleine expansion, en ayant su traverser la crise et rebondir sur de nouveaux marchés, elle prévoit de doubler son effectif. Le futur semble se dessiner avec succès. Nous avons été choisis par la SNCF pour être l’agence de voyage d’affaires pilote pour déployer le e-billet.

« Le futur semble se dessiner avec succès » “The future looks bright”

66

First of all, I would like to reconstruct the context and the link that unites Expedia and Egencia. Egencia, a small French start-up dedicated to Business Travel, was created in 2001 by Jean-Pierre Remy and quickly became the world’s fifth largest travel agency. Directed by an experienced and avant-garde team, combining service, quality and innovative technology, Egencia was able to wi­ den its range of online services and solutions. In 2004, this company was sold to the Expedia group who turned it into its ‘business travel’ entity and extended it to other European countries and the United States. Today, Egencia is attached to the world leader of online travel, Expedia, and thus benefits from expertise in the field, the support of a big group and permanent investments. Basing itself on a B2B model, Egencia is solely dedicated to companies. In combining technology, a high standard of service and optimisation of budgets, the agency is a genuine partner for all business travel. Although 80% of Egencia’s activities are currently based on online services, we continue to develop our offline services in offering a high standard of quality, based on a unique model. To offer an offline service of an equivalent, or even better, standard than our online service, is part of my responsibility and a large part of the offline service in France is run from Marseille, Egencia’s most recent and biggest centre. Why have we chosen to open a business platform in Marseille? Quite simply because Marseille offers very competitive prices, a forcible argument when a business wants to establish itself somewhere, and on top of this recruitment potential is extremely attractive. Having survived the crisis and taken off again in new markets, the business is in full expansion and plans to double its workforce. The future looks bright. We have been chosen by the SNCF (French state railways) to be the pilot business travel agency to use the e-ticket.


Richard Bower

CCIMP Chargé de projet filière tourisme-audiovisuel / In charge of tourism & audiovisual projet

En créant une synergie entre le cinéma et le tourisme, la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille Provence contribue au développement de la ­filière Média à Marseille. Les premières actions ont été lancées en 2006 avec la sortie du Film de Ridley Scott, A Good Year. En partenariat avec les collectivités locales et régionales, nous avons décidé de nous rendre à Londres pour l’occasion, de louer une salle de cinéma pour une projection du film en avant-première et d’inviter des professionnels du secteur. Cette opération a été un véritable succès avec une campagne de publicité lancée dans les journaux britanniques pour promouvoir la Provence. Cette action a définitivement signé la reconnaissance du cinéma pour le tourisme et réciproquement. Rebondissant sur ces beaux résultats, nous avons eu l’idée de développer des liens avec Hollywood en 2007. C’est comme cela que nous avons ­décidé d’être présents au Locations Trade Show : un rassemblement à Santa Monica de toutes les commissions de films les plus importantes du monde entier. Peut-être nos actions menées en 2007 et 2008 avec Film France et des partenaires régionaux ont-elles influencé la décision de l’Assemblée Nationale dans la ­volonté de mettre en place le crédit d’impôt pour répondre aux préoccupations amé­ ricaines, et offrir au territoire français une compétitivité internationale ! La suite de nos actions de promotions du territoire s’est concrétisée par la mise en place de deux éductours, en 2008, où des scénaristes américains, des producteurs ­indiens et des porteurs de projets ont pu appréhender tout ce que l’écrin d’azur avait à offrir. La Chambre de Commerce a ensuite participé à l’organi­sation d’une journée technique sur l’accueil de tournages, cette conférence ­internationale permettant le lancement d’un guide sur le même thème rédigé par Film France et publié par Atout France. L’année 2009 a vu naître le projet MovieMed, piloté par la CCIMP et soutenu par InvestinMed, qui vise à développer un véritable réseau méditerranéen ­alliant les filières audiovisuelles et touristiques. Depuis le début de nos actions lancées en 2006, je pense que la Chambre de Commerce est reconnue comme un acteur incontournable dans la filière ­tourisme-audiovisuelle, ainsi qu‘un fédérateur des acteurs locaux. 

By creating a synergy between tourism and the cinema, the Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille Provence is helping the growth of the media industry in Marseille. We launched our activities in 2006 when Ridley Scott’s film, ‘A Good Year’ came out. In association with local and regional authorities, we decided to go to London for the occasion, to hire a cinema for a preview screening and to invite professionals from the industry. This event was a real success and was combined with an advertising campaign in British newspapers promoting Provence. This initiative has shown once and for all the reciprocal debt existing between tourism and the cinema. Encouraged by a positive outcome, in 2007 we had the idea of developing ties with Hollywood. This is why we decided to attend the Locations Trade Show: a gathering of all the most important film commissions in the world at Santa Monica. We have given concrete expression to our promotion of the region by setting up two edutours in 2008, where American scriptwriters, Indian producers and other project managers were able to take in everything the Region can offer. The Chamber of Commerce also participated in the organisation of an information day on technical issues related to welcoming film shoots. This international conference led to the launch of a guide on the same theme written by Film France and published by Atout France. It’s also possible that the initiatives we carried out in 2007 and 2008, ­together with Film France and our regional partners, influenced the French ­Parliament’s decision to create a tax credit in response to American worries, making French territory internationally competitive! 2009 saw the birth of the MovieMed project, piloted by CCIMP and supported by InvestinMed, which aims to develop a genuine Mediterranean network bringing together all of the tourist and audiovisual sectors. Since the start of our first initiative in 2006, I think that the Chamber of Commerce has played a major role in bringing together the local players and ­developing the tourist-audiovisual sector.

« Développer un véritable réseau méditerranéen alliant les filières audiovisuelles et touristiques »

“To develop a genuine Mediterranean network bringing together all of the tourist and audiovisual sectors” 67


Éric Viennot

Lexis Numérique Co-fondateur / Co-founder

Lexis Numérique a vu le jour en 1990 et a su s’imposer comme leader européen dans son domaine en tant que studio de jeux vidéo. Entouré de parte­naires de renom comme Ubisoft, Disney ou encore Electronic Arts, l’entreprise a su déve­lopper des produits qui sont rapidement devenus des incontournables dans l’industrie du jeu, tels que Imagine Fashion Design ou encore Horsez. Installé initialement à Paris, une partie de l’équipe Lexis Numérique a succombé à l’appel du soleil et des odeurs provençales et s’est implantée au Pôle Média de Marseille. Outre la qualité de vie qu’offre une installation en Région PACA, le Pôle Média nous a offert de nombreuses ouvertures : d’une dynamique d’équipe retrouvée aux multiples synergies avec les acteurs locaux. C’est ainsi que depuis l’année dernière nous travaillons avec Telfrance pour Plus Belle la Vie. Forts des contacts que nous avons tissés, nous avons aujourd’hui la possi­ bilité de développer de nombreux projets indépendamment du studio de Paris. Notre challenge au quotidien est l’adaptabilité et la faculté à se réinventer face à un marché de plus en plus atomisé. En d’autres termes, il faut arriver sur le marché avec la MEILLEURE idée sur la bonne plateforme, et au bon moment. La difficulté est donc d’anticiper suffisamment pour pouvoir continuer à exister. Pour survivre, il faut disposer de budgets suffisamment conséquents afin de ­gérer chaque maillon de la chaîne de production, tout en respectant un niveau de qualité optimal. Même si aujourd’hui subsistent encore des difficultés à appréhender et s’approprier chaque modèle économique, je vois l’avenir dans le transmédia. ­Finalement, c’est là que réside toute la passion de notre activité. Se renouveler sans arrêt !

Lexis Numérique was set up in 1990 and has established itself as the European leader in its field as a video games studio. Surrounded by renowned partners such as Ubisoft, Disney or Electronic Arts, the business has been able to develop products such as Imagine Fashion Design or Horsez that have rapidly become ‘must-haves’ in the game industry. Originally installed in Paris, part of the Lexis Numérique team succumbed to the call of the sun and the scents of Provence and set up in the Belle de Mai Media Park in Marseille. Apart from the quality of life that the move to the PACA Region offers, the Belle de Mai Media Park has provided us with numerous openings: from a new-found energy for the team to numerous synergies with local players. This is why for the last year we have been working with Telfrance for Plus Belle la Vie. Strengthened by the contacts we have made, we are now in the position of being able to develop a large number of projects independent of the Paris studio. Our day-to-day challenge is adaptability and the ability to reinvent ourselves in the face of an increasingly fragmented market. In other words, it is essential to get on the market at the right moment with the BEST idea about the right platform. The difficulty therefore lies in being able to anticipate sufficiently accurately the technical and economic developments in the video game industry so that we can continue to exist. To survive, one has to have sufficiently large budgets so that each link in the production chain can be managed, whilst at the same time keeping an optimal level of quality. I believe in the future of transmedia, even if today it is difficult to identify an appropriate business model. In the end, that’s where the vitality of our business lies; in constant renewal and change.

« Je vois l’avenir dans le transmédia » “I believe in the future of transmedia”

69


SERVICES AUX ENTREPRENEURS ET AUX ENTREPRISES SERVICES TO ENTREPRENEURS AND COMPANIES LA COMMISSION RÉGIONALE DU FILM PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR Avec les moyens des 8 bureaux d’accueil de tournage de la région, la commission promeut les sites de tournage en région et les professionnels régionaux auprès des producteurs nationaux et internationaux. La commission ­participe aux ­manifestations professionnelles liées au cinéma et à l’audio­visuel inter­ nationales, nationales et régionales (Festival de Cannes, Saint-­Tropez, Clermont-Ferrand). La commission effectue le suivi des films aidés par la ­Région et le bilan des tournages, retombées économiques et création d’emplois. Son « guide du tournage » est un guide pratique pour chaque producteur qui souhaite tourner un film, une série TV, une publicité où une autre production audiovisuelle dans la Région. La Commission a mis en œuvre et actualise des bases de données contenant des décors, des CV de techniciens, sociétés de production, aides aux tournages, autorisations de tournage, etc.

The PACA Regional Film Commission With 8 film bureaux in the region in the region, the Commission promotes local film sites and professionals to national and international producers. The Commission participates in international, national and regional professional events linked to cinema and the audiovisual industry (Festivals at Cannes, Saint-Tropez and Clermont-Ferrand). The Commission monitors films which have been assisted by the region, reports on the film shoots, economic spin-off effects and job creation. Its ‘filming guide’ is a practical guide for every producer wishing to shoot a film, a television series, a commercial or any other audiovisual production in the region. The Commission has put in place and maintains data ba­ses containing scenery, the CVs of technicians, production companies, help with shooting, filming permissions, etc. www.filmfrance.com

MARSEILLE INNOVATION Marseille Innovation est spécialisée dans l’aide à la création d’entreprises technologiques. Elle propose aux entreprises innovantes, en création ou ­récemment créées, un hébergement dans une de leurs pépinières d’entreprises, ­permettant de bénéficier d’une solution immobilière adaptée, de services communs et d’un accompagnement personnalisé. L’expérience accumulée de ­Marseille Inno­vation dans le domaine de l’ingénierie de création d’entreprises technologiques et l’environnement créatif et dynamique du Pôle trouve aujourd’hui une synergie dans le fonctionnement de la pépinière d’entreprises du Pôle Média Belle de Mai. Cette pépinière accueille des créateurs d’entreprises dont le projet est centré sur l’Audiovisuel, le Multimédia et la Culture. Marseille Innovation gère également l’Hôtel d’Entreprises à la Belle de Mai, une offre flexible de bureaux de 20 à 100 m2 pour 1 à 6 mois, 1 an ou plus.

MARSEILLE INNOVATION Marseille Innovation specialises in helping to set up technological companies. It offers accommodation to innovative businesses, just setting up or recently set up, in one of their business green houses, enabling them to benefit from

70

sui­table office space, shared services and personalised support. The experience that Marseille Innovation has built up in creating technological enterprises and the creative and dynamic environment of the Media Park ­creates a synergy with the running of the office centre at the Belle de Mai Media Park. This office centre welcomes new businesses whose project is centred round ­audiovisual, multimedia and culture. Marseille Innovation also runs the Business Centre at the Belle de Mai, a flexible office solution from 20 to 100 m2 (215 to 1,076 sq ft) for 1 to 6 months, 1 year or more. www.marseille-innov.org

L’INCUBATEUR NATIONAL MULTIMÉDIA BELLE DE MAI L’incubateur Belle de Mai, dispositif d’accompagnement des porteurs de projets innovants dans le domaine des industries numériques, a pour principal ­objectif de transformer des projets en entreprises pérennes. Dès sa création, il a été ­reconnu par les Ministères de l’Éducation Nationale, de la Recherche et de la Technologie, et fait partie intégrante, aujourd’hui, de nombreux réseaux. La structure propose un accompagnement personnalisé à chaque entrepreneur ­selon leurs besoins avec des prestations incontournables comme investis­sement humain, logistique, technique et financier. Notre présence à chaque étape de leur avancée constitue indéniablement notre plus-value et c’est un succès, à ce jour, 84 % des entreprises issues de l’Incubateur sont toujours en activité et poursuivent leur croissance dans le secteur des technologies de l’information et de la communication et de ses usages innovants. Face à une recrudescence des demandes d’adhésion, l’incubateur se doit de procéder à sélection rigoureuse des candidats. En effet, chaque année une cinquantaine de porteurs de projets souhaitent intégrer la structure. Les résultats à la sortie sont brillants ! Depuis son lancement, l’incubateur a accueilli plus de 440 porteurs de projets et en a expertisé 254. De plus, il en a accueilli, accompagné et soutenu financièrement 100 en y investissant près de 4,6 millions d’euros.

The Belle de Mai national multimedia incubator The principal objective of the Belle de Mai incubator, a support mechanism for innovative projects in digital industries, is to transform projects into sustai­ nable businesses. From inception, it was recognised by the Ministries of Education and Research and Technology and today it is an integral part of several inno­vation networks. The structure offers a personalised support to each entrepreneur according to his needs with essential services such as human resour­ces and logistics as well as technical and financial assistance. The undeniable benefit of our assistance is demonstrated by the fact that, today, 84% of busi­nesses stemming from the incubator are still operational and continue to grow in the ICT sector and its innovative usages. In the face of an increasing number of ­requests to join, the incubator is forced to submit candidates to a rigorous selection procedure. In fact, each year about fifty entrepreneurs want to join the structure. The results at the end are nothing less than brilliant! Since it started, the incubator has met with more than 440 entrepreneurs and has assessed 254. On top of this it has given support and financial assistance to 100 by investing nearly 4.6 million euros. www.belledemai.org


BUREAU DU CINÉMA DE LA VILLE DE MARSEILLE Le Bureau du Cinéma est un service municipal mis en place par la Ville de Marseille pour faciliter les tournages et favoriser le développement de l’activité ­cinématographique et audiovisuelle dans la cité phocéenne. Pour cela, le Bureau du Cinéma accueille, informe et accompagne les professionnels du cinéma et de l’audiovisuel sur tout type de projet (long-métrage, court-métrage, film publicitaire, film de télévision, documentaire, clip, prise de vue photographique...) en proposant les services suivants : - Aide aux pré-repérages - Mise en relation avec les différentes ressources locales - Instruction des dossiers de demande d’autorisation de tournage.

The City of Marseille’s Film Commission The Cinema Committee is a municipal service put in place by the City of Marseille to assist film shoots and encourage the development of the cinematographic and audiovisual industry in the Phocaean city. The Cinema Committee receives, informs and supports professionals from the cinema and audiovisual industries in every type of project (feature films, short films, commercials, television films, documentaries, clips, photographic shoots, etc.) through the following services: - Assistance with location scouting - Contact with different local resources - Help with filming permission applications. www.mairie-marseille.fr

Media Desk

Measures to Encourage Development in the Audiovisual Industry Antenne MEDIA Grand Sud, a joint initiative between the Provence-Alpes-Côte d’Azur region and the European Commission, was created in Marseille in 2008, following the Paris MEDIA Desk and the one in Strasbourg 1992. For the use of professionals in the cinema and audiovisual industry, the MEDIA Desk is the information point in the South of France for the European support programme for the audiovisual industry, MEDIA 2007 (2007-2013). The principal tasks of the Desk are information and communication for professionals in the cinema and audiovisual industry, technical assistance in putting together an application and assistance in finding a partner. The Desk’s aim is to contribute to the structuring of the professional audiovisual sector in Provence-Alpes-Côte d’Azur and in the South of France. In the context of Marseille Provence 2013 and the European Union’s new EUROMED programme, it is likely that opportunities that envisage links between the two sides of the Mediterranean will soon be put in place. In the long run, the objective is to open up internationally. In comparison to the Paris region, the Provence-Alpes-Côte d’Azur region is slowly making its mark in the sector in terms of activity, professionalism and the quality of projects. With respect to performance in relation to the Programme MEDIA, the success rate is relatively high and this in spite of competition on a European scale. The help and support which the MEDIA Desk offers, combined with the structure of the industry itself are an attraction to businesses wishing to establish themselves in the region. www.mediafrance.eu

Antenne Média

Mesures pour Encourager le Développement de l’Industrie Audiovisuelle L’Antenne MEDIA Grand Sud, une initiative conjointe de la Région Provence­Alpes-Côte d’Azur et la Commission européenne, a été créée à Marseille en 2008, après le MEDIA Desk Paris et l’Antenne de Strasbourg en 1992. Au service des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, l’Antenne MEDIA est le guichet d’information dans le Sud de la France du Programme européen de soutien à l’industrie audiovisuelle, MEDIA 2007 (2007-2013). Les missions phares de l’Antenne sont l’information et la communication auprès des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, l’assistance technique au montage de dossier de candidature et le conseil pour la recherche de ­parte­naire. L’ambi­tion de l’Antenne est de contribuer à la structuration du secteur profes­ sionnel de l’audiovisuel en Provence-Alpes-Côte d’Azur et dans le Sud de la ­France. Dans la perspective de Marseille-Provence 2013 et du nouveau pro­ gramme EUROMED, il est possible que des opportunités qui visent à ­relier les deux bords de la méditerranée se décident dans un futur proche. À terme, ­l’objectif est de permettre une ouverture à l’international. Proportionnellement à la ­région ­parisienne, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’impose petit à petit en terme d’existence du secteur, d’activité, de professionnalisme et de qualité de projet. En terme de performance par rapport au Programme MEDIA, le taux de succès est assez élevé, et ce, malgré une concurrence qui se mesure à ­l’échelle européenne. Tout le dispositif d’aide et d’accompagnement dont fait partie l’Anten­ne MEDIA mais également la structure de l’industrie elle-même est un motif d’attractivité pour une entreprise souhaitant s’implanter dans la Région.

71


SERVICES TECHNIQUES DISPONIBLES TECHNICAL SERVICES AVAILABLE Mobismart

Les studios de Marseille / Marseille’s studios

Mobismart est issue de l’union de deux associations en septembre 2009 : ­Mobismart et Paca Mobile Center. PACA Mobile Center, centre d’expertise et de mutualisation, est disponible pour toute entreprise. Chaque jour voit ­apparaître un nouveau modèle de mobile et la difficulté est de tester la ­correspondance de chaque application à tous ces nouveaux produits. Cela représente un énorme ­besoin en termes de logistique et de budget. Or, les PME du secteur n’en possèdent pas les moyens. C’est pour cela que l’association a été créée avec une philosophie de mutualisation des investissements et effets de synergie. En possédant la plus grosse librairie de téléphonie en Europe, l’association a une dimension internationale. Le développement de la structure s’est renforcé avec l’organisation des Mobile Monday Méditerranée. L’évolution de Paca ­Mobile Center s’est poursuivie au niveau des innovations technologiques, avec l’ouverture d’un centre axé exclusivement sur les communications NFC (Near Field Communication = technologie sans contact), en coordination avec Mobismart, d’où le rapprochement. Mobismart, culture du Smart Object pour les PME régionales s’est quant à elle concentrée sur le Smart Object et regroupe toutes les PME qui ont une activité sur cette technologie, de la fabrication d’objets communiquants sécurisés, à l’intégration de solutions complètes, y compris le consulting. Elle a participé à la création du pôle SCS, et a activement promu ses membres lors de salons internationaux comme Cards. Les deux associations couvrent maintenant près de 200 membres et représentent la plus grosse structure de la région du secteur, notamment grâce à un large panel des technologies mobiles, NFC et Smart Object.

Plateau n°1 / Studio 1: Surface: 1 000 m2 / 1,000 m2 (10,763 sq ft) stage • Hauteur sous gril : 15 m / 15 m (49 ft) high • Puissance électrique disponible : 1 000 A / Available power: 1,000 amps

Mobismart

Autres prestations / Other services: Car Vidéo multi-caméras, possibilité de T­éléport et de transmission / Car Vidéo multi-cameras, possibility of teleport and transmission.

Mobismart is the result of the union between two associations in September 2009: Mobismart and PACA Mobile Center. PACA Mobile Center is a shared pool of different mobile phones available for the members of the Center and its external clients. Each day sees the arrival of another new type of mobile phone and the difficulty lies in testing the compatibility of each application with all these new products. This represents a huge requirement both in terms of budget and logistics. And the small-to-medium sized businesses in the sector do not have the means. This is why the Center was created, with a philosophy of sharing investments and the effects of synergy. The possession of the largest telephony library in Europe gives the association an international dimension. The deve­lopment of the structure is reinforced with the organisation of Mobile Monday Méditerranée. The evolution of Paca Mobile Center is continuing at the level of technological innovations, with the opening of a centre exclusively axed on NFC (Near Field Communication) communications, in coordination with Mobi­smart, hence the rapprochement. Mobismart, Smart Object culture for regional small-to-medium sized businesses – has concentrated on the Smart Object and ­regrouped all the small-to-medium sized businesses that exercise an activity in this technology, from the fabrication of secure communications objects, to the integration of complete solutions, including consulting. It took part in the creation of the SCS cluster and has actively promoted the members in international trade shows such as Cards. The two associations now count nearly 200 members and represent the largest structure in the sector in the region, mostly thanks to a large range of mobile technologies, NFC and Smart Object. www.pacamobilecenter.com

72

Plateau n°2 / Studio 2: Surface : 800 m2 / 800 m2 (8,611 sq ft) stage • Hauteur sous gril : 11 m / 11 m (36 ft) high • Puissance électrique disponible : 750 A / Available power: 750 amps • Piscine de prise de vue sous marine équipée d’un système de recyclage de l’eau de 12,6 m x 7,6 m x 3,2 m de profondeur / Swimming pool 12.6 m x 7.6 m and depth 3.2 m with underwater shooting, equipped with a water recycling system. Plateau n°3 / Studio 3: Surface : 350 m2 / 350 m2 (3,767 sq ft) stage • Hauteur sous gril : 6,5 m / 6.5 m (21 ft) high • Puissance électrique disponible : 350 A / Available power: 350 amps • 200 m2 d’ateliers équipés (menuiserie, métallerie, bureaux décorateurs, etc.), 650 m2 de loges équipées de sanitaires, 700 m2 de bureaux / 200 m2 (2152 sq ft) workshops (joinery, metalwork, decorators, etc.), 650 m2 (6,996 sq ft) dressing rooms with bathrooms / 700 m2 (7,534 sq ft) office space. Services de location de matériel / Hire of equipment: Caméras, gamme com­ plète de lumière (HMI, projecteurs incandescence, fluo, kinoflo, etc.), électricité, machinerie (dolly, pieds, chariot de travelling, accessoires, etc.), location de véhicules techniques / Cameras, full range of lighting equipment (HMI, ­incandescent spotlights, fluo, kinoflo, etc.), electrics, machinery (dolly, pieds, ­chariot de travelling, accessories, etc.).


Organisations professionnelles sur le Pôle Professional organisations at the cluster Pôle sud image Pôle sud image est une association de professionnels des secteurs cinéma, ­télévision, animation et multimédia. Son but est de promouvoir, dynamiser et rassembler la filière autour d’un projet économique et culturel ambitieux et ­cohérent, orienté vers l’emploi et le renforcement de l’offre de formation. A terme, PSI vise à l’élaboration d’une plateforme de création, de pro­ duction et de diffusion de contenus, pour le sud de l’Europe, ouvert sur le Bassin Méditerranéen.

Pôle sud image Pôle Sud Image is an association of professionals in the film, television, animation and multimedia sectors. Its purpose is to promote, revitalize and unite the industry around an ambitious, coherent economic and cultural project orien­ tated towards employment and increased training opportunities. Ultimately, the PSI aims to develop a platform for the creation, production and distribution of content for southern Europe, open to the Mediterranean Basin. www.polesudimage.com

GAMESUD A l’image de ses homologues régionaux, GAMESUD a pour but de fédérer les professionnels de la filière jeux video de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur autour de plusieurs objectifs : faciliter le partage des compétences et des ressources, multiplier des actions en matière de formation et de création d’emplois, accompagner les entreprises du secteur dans leur implantation et leur développement local, national, international et faciliter le rapprochement avec des secteurs proches (cinéma, animation 3D, téléphonie mobile, Internet…).

GAMESUD Reflecting the image of its regional counterparts, GAMESUD has set itself the goal of bringing together all the gaming professionals in the PACA region around several objectives: to facilitate the sharing of skills and resources, to increase initiatives with regard to training and employment, to assist businesses within the sector to establish themselves and to develop on a local, national and international level, as well as bringing them together with other related sectors (cinema, 3D animation, mobile telephony, Internet, etc.) www.gamesud.org

Medmultimed En 2003, trois chefs d’entreprise marseillais se sont unis autour d’une ambition commune, celle de créer un pôle de compétences à destination des entrepreneurs de la Région. Aujourd’hui, l’association compte plus d’une centaine ­d’adhérents et touche à tous les domaines du multimédia : production audio­vidéo en ­numérique, jeu, e-learning et toute la sphère internet. Medmultimed conserve une approche très entreprenariale, qui se traduit par son programme d’animation en 5 services principaux. Chaque troisième jeudi du mois, un rendez-vous est ­organisé qui consiste à réunir les membres autour d’un apéritif informel, favorisant ainsi le contact et les échanges inter-entreprises. Ensuite, un labo­ratoire de 20 m² équipé des dernières innovations multimédia est mis à disposition. Tous les membres y ont accès pour faire de la recherche

et du développement, des tests d’usage, qui, dans d’autres conditions, seraient à un coût inaccessible. Pour l’année 2010, le développement des partenariats avec les fabricants sera une priorité pour l’enrichissement du studio au niveau technologique. Le 3e service repose sur une plateforme métier en ligne qui permet de se connecter avec tous les organismes de formation, de l’enseignement supérieur, qui prépare aux métiers du multimédia et de l’Internet. L’intérêt de cette démarche est d’inter­agir sur les programmes enseignés afin qu’ils correspondent au mieux à la réalité professionnelle, d’autant plus que le secteur évolue rapidement. Par ailleurs, une certification Medmultimed récompense les projets intramembres. Le marché couvert étant très vaste, il est nécessaire de favoriser les synergies. Pour les lauréats, une campagne de publicité de visibilité régionale valorise leur savoir-­faire. Enfin, un salon professionnel, à vocation « business » est organisé au Palais de la Bourse, chaque année avec d’autres associations. C’est un moyen pour les membres de présenter leur portefeuille de compétences et par la même occasion de prospecter.

Medmultimed In 2003, three company directors from Marseille came together with a common ambition, to create an Expertise Centre for the Region’s entrepreneurs. Today, the association has more than a hundred members and embraces all multimedia fields: digital audio-video production, games, e-learning and the entire sphere of the internet. Medmultimed retains a very entrepreneurial approach, demonstrated by its five main services. Every third Thursday of the month, a meeting is organised where the members get together at an informal aperitif, thereby encouraging intercompany contacts and exchanges. As well as this, a 20 m2 (215 sq ft) laboratory, equipped with the latest multimedia innovations is at their disposal. All the members can use it for R & D and usage tests that would otherwise be at a prohibitive cost. For 2010, the development of partnerships with manufacturers will be a priority for the studio’s enrichment at a technological level. The third service consists of a platform of specific skills online that enables contact between the training organisations and secondary education responsible for training people for jobs in multimedia and the internet. The advantage of this initiative is to interact with the programmes being taught so that they correspond better to professional reality, all the more important in a rapidly evolving sector. In other respects, a Medmultimed certification rewards intra-member projects. Because the market covered is so huge, it is essential to encourage synergies. For the winners, a regional publicity campaign highlights their knowhow. Finally, a professional trade show, geared towards ‘business’ is organised with other associations each year at the Palais de la Bourse. It is a way for the members to showcase their knowledge and skills and at the same time to prospect for business. www.medmultimed.org

73


QUELS ORGANISMES POUR QUELLES AIDES ? Which organisation for financial assistance? Aides de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur Regional Subsidies, Grants and Credits www.regionpaca.fr

Aides du Conseil Général des Bouches-du-Rhône Subsidies, grants and credits from the Conseil Général des Bouches-du-Rhône www.cg13.fr

Aides OSEO

Aides aux projets d’innovation stratégique industrielle

Le programme concerne des projets qui contribuent à créer ou renforcer de nouveaux champions européens ou mondiaux. Ces projets doivent être collaboratifs et rassembler au moins deux entreprises. Cette aide correspond à une subvention et/ou une avance remboursable selon les travaux à réaliser.

OSEO Financing

Financing for strategic industrial innovation projects

The programme is concerned with projects that help create or reinforce new ­European or business leaders. These projects must include the collaboration of at least two companies. This grant is in the form of a subsidy and/or a refundable advance depending on the work to be done. www.oseo.fr

74

CNC

Centre national du cinéma et de l’image animée National centre for cinema and animation

www.cnc.fr

PAT

Prime à l’Aménagement du Territoire

La PAT est accordée exclusivement aux entreprises créant des emplois à ­Marseille-Euroméditerranée (postes transférés et créés). La prime peut s’élever jusqu’à 15 000 € / poste créé, et même jusqu’à 25 000 € / poste pour les projets stratégiques (grands projets, projets collaboratifs, les projets de cluster…). Pour bénéficier de la prime de développement territorial lors de la création d’une ­entreprise en dans la zone Euroméditerranée il faut : - 25 postes de travail créés et au moins 5 millions d’euros d’investissements - 50 postes de travail créés.

PAT

Regional Development Incentive

The PAT is granted to companies for all jobs brought to Marseille-Euromédi­ terranée (both positions transferred and positions created). It amounts to up to 15,000€/position created and even up to 25,000€/position created for strategic projects (huge projects, collaborative projects, cluster projects…). How to benefit from the Territorial Development Bonus when creating a business in Euroméditerranée: - 25 work positions created (at inception or later) and at least 5 million euros of investment - 50 work positions created.


Helsinki

Oslo Stockholm

Göteborg Riga

Copenhague

Glasgow Edimbourg

Gdansk

Liverpool

Dublin

Malmö

Hambourg Berlin

Amsterdam

Birmingham

Varsovie

Cologne

Londres

Düsserdolf

Bruxelles

Paris

Strasbourg

Kiev

Prague

Francfort Luxembourg

New York Montréal Atlanta

Moscou Vienne

Munich Zurich

Budapest

Genève Lyon

Turin

Zagreb

Milan

Bordeaux Montpellier Toulouse

Bilbao

Timisoara Belgrade

Split

Nice

Bucarest

Sarajevo

Sofia

Marseille Rome

Barcelone

Porto

Skopje Naples

Madrid

Istanbul

Tirana Thessalonique

Ankara

Valence Lisbonne Athènes Séville

Antalya Tunis

Alger Oran

Tanger Rabat Casablanca

Abidjian Alger Annaba Batna Bejaia Casablanca Constentine Dakar Djerba Monastir Oran Oujda Tozeur Tunis

Marrakech

LÉGENDES Avion / Plane Train

Le Caire

Connections Marseille, 2 plus forte progression de trafic des aéroports européens en 2009 Connexions Marseille, 2 largest increase in European air traffic in 2009 ème

nd

Les deux aéroports de Marseille et Nice relient la région à tous les hubs européens plusieurs fois par jour et couvrent de nombreuses destinations internationales. L’aéroport de Marseille marque la 2ème plus forte progression de trafic des aéroports européens avec une hausse de 5 % en 2009. La desserte aérienne de Marseille relie 100 destinations, dans 28 pays ce qui représente 950 fréquences hebdomadaires. Le réseau TGV en France relie Marseille à Paris en 3 h, mais aussi Lille, Londres, Bruxelles, Genève, Düsseldorf et Amsterdam.

Marseille and Nice airports link the region to all major European hubs s­ everal times a day as well as to numerous international destinations. In 2009, traffic at Marseille airport increased by 5%, the second largest rise out of all ­European airports. As of summer 2010, Marseille will provide a direct service to 28 countries, 77 towns and 80 airports. But there will also be 101 scheduled lines, 35 airlines companies and up to 930 daily flights. The TGV (fast train) network links Marseille to Paris in 3 hours, with onward services to Lille, London, Brussels, Geneva, Düsseldorf and Amsterdam.

75


VOS INTERLOCUTEURS YOUR CONTACTs EuROMédItERRAnéE

JEAN-FRANçOIS ROYER jean-francois.royer@euromediterranee.fr +33 4 91 14 45 38

ÉMILIE CAVAILLERO emilie.cavaillero@euromediterranee.fr

www.euromediterranee.fr www.belledemai.com


NOW MARSEILLE • N°2

Développé par / Powered by

NOW MARSEILLE  

An introduction to the creative industries in marseille; mobile, web, TV, cinema, advertising.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you