Issuu on Google+

Chris Lesso

FREE !

January • February 2011

Snares / Caisses claires

Vol 23, No 1

Janvier • Février 2011

GRATUIT !

l

Poste-Publication Convention No 40009235, Adresse de retour  : 753, Ste-Hélène, Longueuil, QC J4K 3R5 Publication Mail Agreement No 40009235, Return Address  : 753, Ste-Hélène, Longueuil, QC J4K 3R5


JAnuary-february janvier-février

2011

8

Cover / En couverture

esst o ChrriT. sBruceLWi tte By/pa

4 Edito + Agenda 6 Did you know that…? / Saviez-vous que… ?

By/par Ralph Angelillo

12 Learning is easy when… / Apprendre c’est si facile quand…

by/par Franck Camus

14 T  he Snare Sound Defines Your Sound / La caisse claire définit votre son By/par David Cronkite

16 Made in Canada / Fabriqué au Canada

18

expanDrums

By/par T.Bruce Wittet

Dossiers

Snares / Caisses claire s

Volume 23, No 1 January-February / janvier-février 2011 Editor in Chief / Rédacteur en chef Ralph Angelillo Managing Editor / Coordonnatrice à la rédaction Sofi Gamache

Cover Photos / Photos couvert Denise Grant www.denisegrantphotography.com

Advertiser Information Request Form / Demande d’information des produits annoncés www.muziketc.ca/coupon_v23n1.aspx

Distribution (866/450) 677-1364 / distribution@muziketc.ca

Muzik Etc / Drums Etc is published 6 times per year and distributed across Canada, in music retail stores, music schools, etc. This issue: 19 500 copies in 414 distribution points (circulation certified by Canada Post).

Advertising / Publicité Ralph Angelillo (Founder/fondateur 1989) (888/450) 928-1726 / ralph@muziketc.ca

Style, Literary & Technical Editor T. Bruce Wittet

Publisher / Éditeur Serge Gamache (866) 834-4257 / (450) 651-4257 serge@muziketc.ca

Editorial Assistant / Assistante à la rédaction Tara Wittet Manko Contributing Writers / Journalistes Ralph Angelillo, Franck Camus, David Cronkite, T. Bruce Wittet

Printer / Imprimeur Solisco

Translation / Traduction Jim Angelillo, Nadine Brabant, Geneviève Hébert

© Copyright 2011

Publication Mail Agreement No 40009235 / Poste-Publication Convention No 40009235 Return Address / Adresse de retour: MUZIK ETC / DRUMS ETC 753 rue Ste-Hélène, Longueuil (QC) J4K 3R5 Canada Fax : (450) 670-8683 Muzik Etc / Drums Etc est publié 6 fois l’an, et est distribué partout au Canada dans les écoles de musique, chez les détaillants de musique, etc. Ce numéro : 19 500 copies dans 414 points de distribution (circulation certifiée par Postes Canada).

www.drumsetc.ca

drums etc

3


Alors, vous désirez devenir So, You Want to be a,

Drummer?

D

uring the Montreal Drum Fest weekend, I am invariably confronted by ­numerous student drummers who ask me the same question, “How do we make a career out of doing what we love best: working as a drummer?” What they are asking for is the key to earning a good living playing music. We all know how tough it can be to play our favourite music with our band on a regular basis. Good teachers tell their students about the importance of being able to play all styles of music. Teachers stress the necessity of being ready to accept, and play credibly, any style or situation that rises. This helps get gigs flowing. But not all of us are sufficiently versatile. Then we get to the aspect of marketing. Not everybody can behave like the chosen few who are good at “schmoozing” with those significant musicians who will give them a shot at success. It’s not only student musicians who are deficient in social/marketing skills; we all need to brush up. What happens when the band we figured was invincible suddenly breaks up and each musician has to go back to square one? I tell young drummers the story of my younger brother Perry. In his teens, Perry played with a rock band, studied at the conservatory, and took private lessons to better his drumming. At one point, his problem was not getting enough gigs to enable him to live on music alone. Perry made the right decision: He took a part-time job as a grocery store clerk—but he never quit practising and playing drums. In fact, the day gig gave Perry the freedom to pursue the gig he loved—playing the drums. Perry ended up working several years in that food store until work improved. Today, Perry lives his passion, playing with several bands, recording in studios, and teaching drums. In conclusion, I offer this advise to drummers: Do not abandon your passion. If you are in a situation where your musical career is not taking off, get yourself a parttime job. A day gig is better than no gig. One day, your turn will come.

L

ors de la fin de semaine du Drum Fest de Montréal, de nombreux étudiants batteurs me confrontent en me posant la même question, « Comment pouvonsnous faire carrière en faisant ce que nous aimons le plus : travailler en tant que batteur ? » Ce qu’ils demandent réellement est comment réussir à bien gagner sa vie en jouant de la musique. Nous savons tous à quel point cela peut être difficile de jouer notre musique préférée avec notre groupe de façon ­régulière. Les bons enseignants mentionnent à leurs étudiants qu’il est important de savoir jouer tous les styles de musique. Les enseignants insistent sur la nécessité d’être prêt à ­accepter et jouer de manière crédible, n’importe quel style de ­musique ou situation qui se présente. Ceci permet d’obtenir des contrats plus facilement. Cependant, nous ne sommes pas tous ­suffisamment polyvalents. Ensuite nous abordons le sujet du marketing. Ce n’est pas tout le monde qui peut se comporter comme les rares élus qui ont un don pour « jaser » avec des musiciens connus qui leur donneront une chance d’accéder au succès. Il ne s’agit pas seulement d’étudiants musiciens qui sont dépourvus d’habiletés dans la vie sociale et dans le marketing ; nous devrions tous nous mettre à jour. Que se passe-t-il lorsque le groupe que nous croyions invincible ne fonctionne plus et chaque musicien doit recommencer à la case départ ? Je raconte aux jeunes l’histoire de mon frère Perry. ­Durant son adolescence, Perry jouait dans un groupe de musique rock, il étudiait au conservatoire, et prenait des cours privés pour améliorer ses techniques à la batterie. À un moment donné, son problème était qu’il n’avait pas assez d’engagements pour lui permettre de vivre seulement avec la musique. Perry a pris une bonne décision : Il a obtenu un travail à temps-partiel comme commis d’épicerie—mais il n’a jamais cessé de pratiquer et de jouer de la batterie. Au fait, son boulot de jour lui permettait plus de liberté pour poursuivre le travail qu’il aimait vraiment— jouer de la batterie. Perry a travaillé plusieurs années dans cette épicerie jusqu’à ce que sa situation s’améliore. Aujourd’hui, Perry vit sa passion, il joue avec plusieurs groupes, il enregistre dans les studios, et il enseigne comment jouer de la batterie. En terminant, j’offre ce conseil aux batteurs : ­N’abandonnez jamais votre passion. Si votre situation ne vous permet pas d’avoir une carrière musicale, trouvez-vous un emploi à tempspartiel. Il est préférable d’avoir un boulot de jour qu’aucun ­boulot du tout. Un jour, ce sera à votre tour.

Ralph Angelillo

4 4

drums etc

batteur ?

AGENDA DRUMS ETC

Entête édito

entête edito KoSA CUBA 2011 Havana, Cuba March 6-13 / 6 au 13 mars 2011 1-800-541-8401 www.kosamusic.com

Canadian Music Week 2011 Toronto, ON March 9-13 / 9 au 13 mars 2011 (905) 858-4747

www.cmw.net

SUMMER NAMM 2011 Nashville, TN June 24-26 / 24 au 26 juin 2011 (760) 438-8001

www.namm.org

FESTIVAL INTERNATIONAL DE PERCUSSIONS DE LONGUEUIL 10e Anniversaire / 10th Anniversary Longueuil, QC 13 au 17 juillet / July 13-17, 2011 (450) 463-2692

www.percussions.ca

ULTIMATE DRUM CAMP 2011 Orford Arts Centre, Mont-Orford, QC August 16-21 / 16 au 21 août 2011 (514) 476-9666

www.ultimatedrumcamp.com

MONTRÉAL DRUM FEST 2011 19th year / 19e année Montréal, QC October 22-23 / 22-23 octobre 2011 1-888-928-1726

www.montrealdrumfest.com


www.drumsetc.ca


By / Par : Ralph Angelillo Traduction : Nadine Brabant

Did you know? Saviez-vous que… ? Tribute to Rush in Quebec City / Hommage à Rush dans la ville de Québec

Dynamic Quebec drummer and educator Patrick Jean and his Tribute to Rush band played to a capacity crowd at Québec City’s Capitol Theatre on November 20, 2010. Patrick was joined by guitarist Paul-André Picard and bassist/singer Mathieu Gosselin. The two photos shot by The Camera Eye (Gilles Renaud) show the band in action. Le 20 novembre dernier, le dynamique Patrick Jean, batteur et éducateur québécois, a joué avec son groupe devant une salle comble au Capitole de Québec. ­Patrick était accompagné du guitariste Paul-André Picard et du bassiste et chanteur, Mathieu Gosselin. Les deux photos de Gilles Renaud montrent le groupe en action.

A Drummer’s Dream

I was lucky enough to attend a screening of Canadian cinematographer John Walker’s incredible documentary A Drummer’s Dream, at the National Film Board in Montreal. Shot completely in a summer camp setting, former Dizzy Gillespie drummer Nasyr Abdul ­Al-Khabyyr united some of the great drummers of our time in an educational workshop. Dennis Chambers, Horacio El Negro Hernandez, Mike Mangini, Kenwood Dennard, Giovanni Hidalgo and Raul Rekow are featured. Highlights include conversations among drummers and students, which reflect their love of drums. This film is one of the best I’ve seen about the drumming experience and I recommend it to anyone who is passionate about drums and percussion. J’ai été assez chanceux pour assister à la projection de l’incroyable documentaire A Drummer’s Dream, du directeur photo canadien John Walker, à l’Office national du film de Montréal. Filmé entièrement dans le cadre d’un camp d’été, l’ancien batteur de Dizzy ­Gillespie, Nasyr Abdul Al-Khabyyr, a réuni certains des plus grands batteurs de notre temps pour un atelier pédagogique : Dennis Chambers, Horacio El Negro Hernandez, Mike Mangini, Kenwood Dennard, Giovanni Hidalgo et Raul Rekow. Les points forts incluent des conversations entre batteurs professionnels et étudiants, empreintes d’un amour certain pour la batterie. Ce film sur l’expérience de la batterie est le meilleur que j’ai pu voir et je le recommande à toute personne qui se passionne pour cet instrument, ainsi que pour la percussion. www.adrummersdream.com

6

drums etc

Montréal Drum Fest 2011 / Le Drum Fest de Montréal 2011

The Montréal Drum Fest will celebrate its 19th festival weekend on October 22-23, 2011. Expect more educational content this time around, with drummers and percussionists playing earlier in the day and spending more time explaining their skills. For years, you’ve been suggesting this. The Festival has been listening and planning. In 2011, the Montreal Drum Fest will combine exciting solo/ensemble performances with an added clinic-style component. Look to the website beginning in March for details. Le Drum Fest de Montréal célébrera sa 19e édition le 22 et 23 octobre 2011. Vous pouvez vous attendre à encore plus de contenu pédagogique : les batteurs et percussionnistes joueront donc plus tôt dans la journée et passeront plus de temps à expliquer leur technique. Cela fait plusieurs années que les spectateurs le veulent ainsi. Les organisateurs du festival ont pris des notes et ont répondu à la demande. En 2011, le Drum Fest de Montréal combinera des performances solos et de groupe avec un élément de style « atelier ». À partir du mois de mars prochain, vous pourrez surveiller le site Web pour plus de détails. www.montrealdrumfest.com

Exciting Collection of Drummer Shots Published / Publication d’une superbe collection de photos de batteurs

This one from a Drums Etc friend in the UK, David Phillips, a noted photographer whose work you’ve seen in drum magazines everywhere. He’s excited to ­inform us about the launch of his first major book, a compendium of exciting photos of drummers. Go to ­www.­music-images.co.uk and you’ll see what the buzz is all about! n Voici une nouvelle nous provenant d’un ami du Drums Etc résidant au Royaume-Uni, David Phillips, un photographe célèbre qui a publié dans tous les magazines de batterie de la planète. Il est heureux de nous informer du lancement de son premier grand livre, rassemblant de superbes photos de batteurs. Visitez www.music-images.co.uk pour voir ce dont il s’agit !n


en couverture

cover story By / Par : T. Bruce Wittet Traduction : Geneviève Hébert Photos : Denise Grant

Digs Deep, Grooves Deep, Teaches Deep

C

hris Lesso is working, steaming, and seriously sweating. He’s balancing his mandate to be firm and keep the band from wandering with his creative need to ­answer when wiz guitarist Tony Springer calls—at once lock it tight and leave a little space. That’s a tough one, especially when a monitor cuts out or begins to hum like some mother ship hovering overhead. No matter, Lesso feels when he cannot hear and he does his job. The music depends on it. On this particular occasion last summer, an early evening festival gig, he’s so successful evening nature is rooting for him. “It was one of those dream gigs already,” Chris says. “Everyone was in the groove, playing as-one, and the intensity was reaching a peak. Suddenly, it seemed, the sun set below the horizon and the warm rays lit up the band. Perfect.” That’s the ideal typical scenario drummer Chris Lesso lives for. He spoke of the intersection of individual yearnings and communal goals and the special occasions when things go ­to-plan. I listened and enjoyed our conversation. We brought it to a peak, as natural as a sunset, then went our not so separate ways. I kept thinking, no wonder this guy is such a popular ­teacher and clinician. It’s not a matter of him playing at a high level in high places, or of him teaching according to elevated standards. It’s a glow from a burning within, a smoldering passion for drums that pokes a hole even through an outwardly calm serious demeanor— the promise that worlds of wonder lie in wait of discovery for any drummer irrespective of age. The momentum of Chris Lesso’s dialog signals a mission, a steadfast desire to make vivid, memorable music. He’s not about to sacrifice that goal, to wash it away in a flood of notes. When Lesso plays, or when he speaks, there’s traces of Dom Famularo on the pulpit. And chapter and verse are from Jim Blackley. The ­revered Toronto drum guru instructor, now in his eighties, teaches that drumming excellence flows from living righteously, listening—­ really listening—to music, and joining fellow musicians in fostering an unbroken musical line. Mind you, Lesso is a little more secular than Blackley—enough to agree to meet for beers next time ‘round. Lesso has to stand at ground level when communicating with audiences of diverse, restless drummers. Similarly, when teaching from his Toronto studio he’s pledged to remain open-minded and sensitive. Accordingly, Lesso refuses to limit himself to one narrow methodology and makes a point of investigating the masters from Billy Gladstone to Sanford Moeller, just as he researches drumming history from Baby Dodds to his overriding influence Carter Beauford. It’s all necessary if he wants to march, as he puts it, “at the forefront of drumming evolution”. Developing individuality is the key and, for that reason, Chris discourages mimicking. “Take John Bonham,” Chris offers by way of example. “He was fantastic, an unbelievable inspiration. The problem comes when people copy what he did back then. But Bonham’s spirit was always at the forefront, so it’s no use to copy one moment in time. He never did the same thing twice; he was always searching; striving to get a huge sound; changing kits; evolving. It’s the same with Tony Williams. His spirit was brazen, like when he began using the yellow drums with the black dot heads on both sides to transform his sound. What an inspiration !”

8

drums etc

Aller au bout de son exploration, de son groove, de son enseignement

C

hris Lesso met tous les efforts dans son travail et ne ménage pas la sueur. Il tente ainsi de garder l’équilibre ­entre le mandat de garder son groupe sur les rails et ­celui d’être disponible pour le guitariste professionnel Tony ­Springer, lorsque celui-ci a besoin de lui. Il lui faut donc être à la fois souple et rigoureux. Ce qui n’est pas si facile, surtout lorsqu’un moniteur vous lâche ou qu’il commence à bourdonner par intermittence. Mais rien n’arrête Lesso : lorsqu’il ne s’entend plus, il y va intuitivement et réussit à faire son travail. De toute ­façon, la musique en dépend. L’été dernier, il a joué au crépuscule lors d’un festival et il a eu l’impression que la nature même l’applaudissait. « C’était un concert marquant, » affirme Chris, « tout le monde était dans le groove, jouant à l’unisson et l’intensité atteignait son paroxysme. Tout d’un coup, le soleil s’est couché à l’horizon et on aurait dit que ses rayons nous illuminaient. C’était un ­moment magique. » Voilà le genre de scénario que le batteur Chris Lesso adore. Lors de notre entretien, il m’a parlé de la rencontre entre les aspirations personnelles de chacun et leurs objectifs communs, ainsi que des rares moments où tout se passe comme prévu. J’ai bien aimé l’écouter et parler avec lui. L’expérience fut mémorable, tel un coucher de soleil, puis nous sommes chacun retournés à nos occupations, pas si différentes l’une de l’autre. Je ne pouvais m’empêcher de penser : pas étonnant que ce gars-là est si populaire comme enseignant et animateur ­d’ateliers. Ce n’est pas qu’il joue à un haut niveau dans des ­endroits de ­renom, ni qu’il enseigne en respectant des standards de qualité plus hauts que la moyenne. Cet homme ­rayonne tout simplement de l’intérieur : sa passion pour la batterie irradie à travers un extérieur pourtant calme et sérieux. Cela me rappelle que pour chaque batteur, peu importe son âge, il y a encore des mondes de merveilles qui n’attendent qu’à être découverts. Le dialogue de Chris Lesso est chargé d’une mission, d’un désir inébranlable de produire une musique frappante, inoubliable. Il n’est pas prêt de sacrifier ce but, de le noyer dans une ­marée de notes. Lorsque Lesso joue, ou lorsqu’il parle, on pourrait ­entendre Dom Famularo. Avec l’écho de Jim Blackley. Ce ­vénéré gourou de Toronto, qui a aujourd’hui plus de quatrevingt ans, ­enseigne qu’on ne peut atteindre l’excellence à la batterie qu’en menant une vie vertueuse, en écoutant réellement la ­musique et en se joignant à des collègues musiciens pour créer une ligne musicale non interrompue. Mais il faut préciser que Lesso est un peu moins ­orthodoxe que Blackley. Assez en tout cas pour accepter de prendre une ­bière lors d’une prochaine rencontre. Lorsqu’il communique, Lesso a besoin de se mettre au même niveau que son public, composé de divers batteurs insatiables. De la même manière qu’il s’engage à rester ouvert et sensible lorsqu’il enseigne dans son studio à ­Toronto. Voilà pourquoi Lesso refuse de se limiter


Chris

Lesso

drums etc

9


The spirit is reflected in Lesso’s tailoring of his program to each student’s needs. “People say that you can always tell if somebody studied with Jim Blackley,” Chris says. “He encouraged individuality beyond assigning exercises. He’d have us playing quarter-notes on the ride cymbal at 40 bpm each day, and singing the ride sound at that tempo. Our culture is missing: the verbalization of rhythm, probably the reason I enjoy studying Indian drumming so much. It’s also a response to the fact that drummers are hyper. Jim taught teaches ways of calming the mind. That exercise with the ride cymbal is so deep. Aside from making me realize that the ride is a serious instrument, it opens up musicality, focuses the mind, and relieves tension. I think that’s what people see in Jim’s students— a distinct motion coming from a calm place. But Jim Blackley’s lessons are not for the faint of heart. He rips you apart.” Chris considers himself a “life coach” as opposed to a drum teacher. “We can’t take anything for granted,” he says. “If we show up for a gig early and tune our drums, we make an enormous ­effect on the outcome of the gig and on other musicians. Your playing comes out of what sort of a person you are. If you’re always late for lessons, for example, that says a lot about you and it will come out in your playing. It all depends on students’ goals. I may have high goals that make me strive for top levels of performance; if I sense this in a student, I’ll push him harder, but I want all students to have fun and remain enthusiastic. I had a student into Tool and that’s good, complex stuff, but I introduced him to the groove in ‘Green Onions’ and really had him get inside that simple, quarter-­ note ride and realize why it grooves. He really took to it ! “Although I believe teachers should get paid well for their work and experience, I think it’s something I’d do for free. Sometimes I do: I go over the scheduled lesson time frequently. I give extra ­because this is a serious study.” Lesso urges all drummers to record themselves. “I think that we should listen to ourselves the way an audience is going to hear us,” he explains. “You find that the great players, like Steve Gadd

10 drums etc

à une seule méthodologie et qu’il continue d’étudier les maîtres, ­allant de Billy Gladstone à Sanford Moeller, ainsi que l’histoire de la batterie, de Baby Dodds à une de ses grandes influences, Carter Beauford. C’est essentiel pour quelqu’un qui, comme il dit : « veut rester aux premières loges de l’évolution de la batterie ». La clé reste de développer son individualité et pour cette raison, Chris n’encourage pas l’imitation. « Prenez John Bonham, » cite Chris en exemple, « il était fantastique et incroyablement inspirant. Mais quand les gens tentent aujourd’hui d’imiter ce qu’il faisait il y a plus de trente ans, ça ne fonctionne pas. Bonham ne répétait jamais la même chose ; il était toujours en exploration, s’efforçant de produire un son gigantesque en changeant de batterie s’il le fallait, pour évoluer. Bonham était donc toujours aux premières loges, mais il est inutile aujourd’hui de tenter de l’imiter. Même chose pour Tony Williams. Il était en pleine effervescence lorsqu’il s’est mis à utiliser sa batterie jaune avec des points noirs de chaque côté de la peau pour transformer le son de sa caisse. Quelle inspiration ! » Cet esprit se reflète dans le programme de Lesso, qu’il personnalise selon les besoins de chacun de ses étudiants. « Les gens ­disent qu’on peut tout de suite identifier les batteurs qui ont étudié avec Jim Blackley, » dit Chris. « Au-delà de donner des exercices, il encourage l’individualité. Dans le temps, il nous demandait de jouer des noires sur la cymbale ride à 40 bpm chaque jour, tout en chantonnant le son de la ride sur ce tempo. La verbalisation du rythme manque à notre culture, voilà pourquoi j’aime tant ­étudier les percussions indiennes. Les batteurs sont d’ailleurs souvent ­surexcités. Le type d’enseignement de Jim calmait les esprits. Cet ­exercice sur la ride est très intense. En plus de me faire réaliser que


www.myspace.com/ChrisLessoMusic

and Greg Bissonette, have extensive studio experience. They’ve heard themselves on playbacks hundreds of times and this is how they’ve come to adjust every aspect from feel to sound. I record each lesson so students can hear themselves, just as I record my own gigs.” There are five areas of study, which Chris varies according to student aptitude and aims: technique, creativity, musicality, theory, and history. “And a student also needs to improvise,” Chris adds. “He needs to make stuff up instead of just repeating exercises. I use the Turn it Up, Lay it Down series (of play-along recordings) to give them a musical experience. It gives them a chance to use ­vocabulary we’ve learned. Sometimes the terms are confusing, especially when they hear, for example, drummers trying to use a clavé in a samba. I don’t know how those two styles got mixed together.” So little space, so little time to capture the essence of Chris Lesso. Suffice it to conclude that his modus is playing drums for the purpose of making music. “Teaching is a big part of what I do,” he says, “and it’s great, but performing is my main thing. It’s the same with Dom Famularo and Jim Blackley, who still has regular sessions with fellow musicians in his basement.” I find Chris’s stance reassuring—that and his humility, which leaves him open to receive knowledge. “I want to be the worst one in the band,” Chris says. “I want to play with people who pull me up to their level.” Chris Lesso endorses Sonor drums, Vic Firth drumsticks, Sabian cymbals, and Evans heads. A typical setup would include an aux snare to the left of his hi-hat, an aux hi-hat to his right, and an 8” tom, of all things, nestled up to his floor tom. n

cette cymbale est un instrument important, cet exercice m’a fait développer le sens de la musique, m’a aidé à me concentrer et à soulager mes tensions. Je crois que c’est cela qu’on voit chez les étudiants de Jim : un mouvement distinct émanant d’un certain calme. Mais les leçons de Jim Blackley ne sont pas pour les faibles d’esprit. Elles défont toutes vos préconceptions. » Chris se considère comme un « coach de vie », plus qu’un professeur de batterie. « Il ne faut rien tenir pour acquis, » dit-il. « Si nous nous présentons avant un spectacle afin d’ajuster notre batterie, nous aurons un plus grand effet sur la qualité du concert et sur les autres musiciens. Notre jeu reflète le type de personne que nous sommes. Si nous sommes toujours en retard pour nos cours, par exemple, cela en dit long sur nous et sur notre jeu. Il se peut que mes étudiants aillent parfois de grands objectifs qui les poussent à atteindre de hauts niveaux de performance. Lorsque c’est le cas, il se peut que je le pousse encore plus, mais il est important pour moi que tous mes élèves s’amusent et qu’ils ­demeurent enthousiastes. J’avais un étudiant qui aimait la musique agréable et complexe de Tool, alors je l’ai introduit au groove de « Green Onions » et je l’ai incité à s’imprégner de la simplicité de la noire sur la ride afin de lui faire réaliser pourquoi il y avait du groove. Il a vraiment apprécié ! « Même si je crois que les professeurs devraient être bien ­rémunérés pour leur travail et leur expérience, je crois que c’est quelque chose que je ferais gratuitement. En fait, je le fais déjà, car je déborde souvent de l’horaire des cours. J’en donne plus parce que ce sont des études sérieuses. » Lesso encourage tous les batteurs à s’enregistrer. « Je crois que nous devrions nous entendre de la même façon que le public nous entend, » explique-t-il. « Les grands batteurs, tels que Steve Gadd et Greg Bissonette, ont beaucoup d’expérience en studio. Ils ont entendu leurs performances des milliers de fois et c’est ainsi qu’ils ont pu ajuster tous les aspects de leur jeu, de leur style au son de leur batterie. C’est pourquoi j’enregistre chaque cours afin que mes étudiants puissent s’entendre, tout comme j’enregistre chacun de mes concerts. » Chris enseigne cinq types de cours, selon l’aptitude et le ­désir de ses étudiants : la technique, la créativité, le sens de la musique, la théorie et l’histoire. « Un étudiant a besoin d’improviser, » ­ajoute Chris. « Il a besoin de créer au lieu de toujours répéter des exercices. J’utilise les séries d’enregistrements interactifs Turn it Up, Lay it Down pour leur donner une expérience musicale. Ça leur donne une chance d’utiliser le vocabulaire qu’ils ont appris. Parfois, les termes sont déroutants, surtout lorsqu’ils entendent, par exemple, certains batteurs essayant d’utiliser un clavé dans une samba. Je ne sais pas comment ces deux styles ont fini par être confondus. » Trop peu d’espace et de temps pour capturer l’essence de Chris Lesso. Je me contenterai de conclure que son mode de vie se résume à jouer de la batterie dans le but de faire de la ­musique. « Enseigner prend une grande partie de mon temps et c’est très bien comme ça, mais j’aime la performance par-dessus tout. Même chose que pour Dom Famularo et Jim Blackley, qui d’ailleurs donne toujours des cours à des collègues musiciens dans son sous-sol. » Je trouve l’avis de Chris plutôt rassurant, ainsi que son ­humilité qui lui permet de rester ouvert à de nouvelles connaissances. Chris raconte d’ailleurs qu’il préfère « être le pire musicien du groupe afin de pouvoir encore m’élever au niveau de mes pairs. » Chris Lesso endosse les batteries Sonor, les baguettes Vic Firth, les cymbales Sabian et les peaux Evans. Une configuration typique inclurait une caisse claire auxiliaire à la gauche de sa Charleston, une Charleston auxiliaire à sa droite, ainsi qu’un tom de 8” (eh oui !) à côté de son tom basse. n

drums etc 11


By / Par : Franck Camus Translation : Jim Angelillo

g n i n r a e L is easy when...

L

earning a particular move in order to acquire good technique entails repetitiveness. Bur repetition can lead to weariness or discouragement, ­especially for kids whose activity was chosen by the parents. This is why the essential elements are the way the teacher teaches and the way the student learns. As a teacher, I often notice that what I say isn’t perceived the same way by the same student class after class. Depending on his concentration level, it either works or not. It is imperative for me to find the word or image that will, whether my student has had a long day or not, make him benefit from the precious advice. A fast look at my teaching history has made me ponder the following question: “How can my students learn using the maximum of their capabilities?”

Several very simple ideas can make a difference.

First off, always arrive at your lesson on time, therefore relaxed, fresh, and eager to learn. And how many students arrive to their lesson without having really practiced? There should be a minimum of work done, but too often the exercises haven’t been assimilated, which pushes me to repeat a class. And this means a loss of money and time. This is the point that I hate the most! I would rather have a student see me every two weeks, having had time to practice, instead of repeating the same things again, which isn’t pleasant. And since motivation helps one move forward, this is an important aspect to consider. The guys I play with often ask me to play a drum pattern or a rhythm that had never crossed my mind (that’s why I love them, by the way!). I make it my duty to report it to our next practice session to insure that the band moves ahead in the right direction, without any hitches. This is a sure fire way to insure your leadership! And it should be the same with lessons. You have to tell yourself that later, if you get to play in a band, your work ethic will be exemplary. Whatever the amount of time it takes for you to work out a tom bit or a 7/8 section, it will always push you farther ahead. Now I know guitarists tend to think we have 12 pairs of arms and 14 pairs of legs, but it is a good thing that we are given challenges occasionally. So, why not begin early on with the challenges your teacher proposes. But, try to challenge your teacher too; don’t be passive, ask the right questions and, especially, make sure that what he teaches you is relevant. Establish a clear and frank dialogue, clearly stating your intentions and defining your learning objectives. It is important that you know what you want to learn in the short, mid, and long term. Too few students really know what they want; be clear about it. Moreover, it is important to choose a teacher who will know how to teach you the music you love. Do not choose a rock specialist if you want to play jazz. A good number of teachers are versatile, especially those that teach at colleges and universities (but we are interested here by private lessons), so choose someone with whom you share affinities, or that has proven himself in the style that you want to learn. And while we’re at it, I recently purchased Dom Famularo’s and Stéphane Chamberland’s book. «The Weaker Side» is an excellent method, which produces good results. Now, let us clarify a point: There is often talk about programming the muscles of the weaker side, but in the learning process, a particular move is learned by programming the nervous system correctly, which in turn provokes the right muscle contractions. It is not just about muscles. We want to work both brain hemispheres, because the right one controls the left arm and the left the right arm. Since they don’t have equal mass, one side of the brain always predominates, and so it is a good thing to train the weaker hemisphere, not just the muscles! Happy learning! n You can contact me at this address: athleticmusician@hotmail.com

12 drums etc

Apprendre c’est si facile quand...

A

pprendre un mouvement dans le but d’acquérir une bonne technique nécessite une certaine répétitivité. Ces répétitions peuvent entraîner une certaine lassitude ou rebuter certains d’entre nous, surtout pour un enfant dont les ­parents ont choisi l’activité à sa place. L’essentiel se trouve donc dans la façon d’enseigner pour le prof et dans la façon d’apprendre pour l’élève. Dans ma pratique d’enseignant, je m’aperçois souvent que mon discours n’est pas perçu de la même ­façon pour le même élève au fil des cours. En fonction de son niveau de concentration, cela fonctionne ou non. Il est donc impératif pour moi de trouver le mot ou l’image qui va faire en sorte que, même si mon élève est fatigué de sa journée, il va pouvoir bénéficier de ces précieux conseils. Un rapide tour d’horizon m’a amené à me pencher sur la question suivante : « comment mes élèves peuvent-ils apprendre au maximum de leurs capacités ? »


Quelques idĂŠes toutes simples peuvent faire la diffĂŠrence.

Ce qui importe lorsqu’on suit un cours particulier est d’arriver à l’heure (donc pas stressÊ) frais et dispos. Combien d’Êlèves arrivent sans rÊellement avoir pratiquÊ ? C’est bien le minimum, mais trop souvent les exercices n’ont pas ÊtÊ assimilÊs, ce qui me pousse à refaire le cours. Il y a donc une perte de temps et d’argent. En ce qui me concerne, c’est le point que je dÊteste le plus ! Je prÊfère recevoir un Êlève aux 2 ­semaines qui a eu le temps de pratiquer plutôt que de refaire les mêmes choses‌ D’ailleurs, ce n’est pas agrÊable et comme la motivation permet de se pousser plus loin il est important de considÊrer cet aspect. Mes musiciens me demandent souvent un plan de batterie ou une rythmique à laquelle, d’emblÊe, je n’avais pas pensÊ (c’est d’ailleurs pour ça que je les adore). J’en fais donc une fiertÊ de reporter ce plan à la rÊpÊtition suivante afin de faire avancer le band sur la bonne voie, sans qu’il y ait d’anicroches. C’est l’une des façons les plus sÝres d’assurer votre leadership ! C’est la même chose pour les cours. Dites-vous bien que plus tard, si vous avez la chance de jouer en groupe, votre Êthique de travail sera exemplaire. Peu importe le temps que vous passerez à­ ­travailler une passe de tom ou une section en 7/8, cela vous amènera toujours plus loin. Bon, je sais que les guitaristes ont toujours tendance à ­penser qu’on a 12  paires de bras et 14  paires de jambes, mais se faire donner des dÊfis ne fait pas de mal. Mieux vaut ­commencer tôt à relever ceux que vous donne votre professeur. Mais n’hÊsitez pas à le mettre au dÊfi, lui ­aussi ; ne soyez pas passif, posez de bonnes questions et ­assurez-vous surtout de la pertinence de ce qu’il vous enseigne. Établissez un dialogue clair et franc avec vos intentions et dÊfinissez les objectifs de votre ­apprentissage. Il est important de savoir ce que vous dÊsirez apprendre à court, moyen et long terme. Trop peu d’Êlèves savent en rÊalitÊ ce qu’ils veulent ; soyez clair sur le sujet. De plus, il est important de choisir le ­professeur qui saura vous transmettre son savoir en fonction de vos goÝts. Ne prenez pas quelqu’un qui est spÊcialisÊ dans le rock si vous voulez jouer du jazz. Bon nombre de professeurs sont polyvalents, surtout ceux qui enseignent au CEGEP ou à l’UniversitÊ (mais ici il s’agit surtout de l’enseignement en cours privÊ), donc choisissez quelqu’un avec qui vous allez avoir des ­affinitÊs ou qui a prouvÊ sa valeur dans le style que vous voulez apprendre. Et pendant que nous y sommes, je viens de mettre la main sur la mÊthode de Dom Famularo et StÊphane Chamberland.  The Weaker Side  est une excellente mÊthode qui donne de bons rÊsultats. Une petite prÊcision s’impose : on parle souvent de programmer les muscles du côtÊ faible, nÊanmoins en apprentissage du mouvement c’est surtout le système nerveux qui, bien programmÊ, donnera de bonnes contractions musculaires. Pas juste le muscle. On veut travailler les 2 hÊmisphères du cerveau, car le droit contrôle le bras gauche et inversement. Ces 2 parties du cerveau n’Êtant pas de volume Êgal il y en a toujours un qui prÊdomine sur l’autre, d’oÚ l’utilitÊ de travailler l’hÊmisphère faible et pas seulement les muscles ! Bon cours ! n

NEW PRODUCTS FROM VATER

MIKE JOHNSTON 2-4-5-1 PLAYER’S DESIGN MODEL

    

Hickory: VHMJ2451 Maple: VSMMJ2451

MikesLessons.com Educator Mike Johnston's 2-4-5-1 is a great all-around design that can be used in any musical style. It has a grip size between a 5A and 5B with a gradual taper to a barrel tip for ride cymbal definition. The gradual taper gives the model a fantastic and quick feel around the kit. Available in both Hickory and Sugar Maple.

PINK STICK BAG VSBPINK

Vater’s new pink stick bag features an all-over style print. Features 2 large outside pockets, with multiple pockets and pouches inside for tons of accessory storage space. Stick storage space is divided into 2 large sections and includes Velcro straps for hanging on floor toms.

CAJĂ“N VCS

A great sounding brush/stick element for use on CajĂłn drums and world drumming instruments. Made of wavy polymer strands for a great sound.

Vous pouvez me rejoindre Ă  athleticmusician@hotmail.com

VATER.COM drums etc 13 1/2 Verticale.indd 1

12/20/10 2:16:37 PM


By / Par : David Cronkite Traduction : Geneviève Hébert

The Snare Sound Defines Your Sound

T

he snare drum is by far the most important drum in the kit. It came to the drumset along with the bass drum by way of marching bands. Both had been carried around for that purpose for years (and until this day). With the aid of a newly-invented pedal, the bass drum could be played seated with snare between the legs mounted on a basket-stand. This was the beginning of the modern drumset. Rather than me attempting to tell you that one model of snare drum is best, a sure recipe for a fight, I will write instead about the many exciting ways to play this fundamental instrument. A beginner should be introduced to the technique of hitting the snare rim and the snare head at the same time to get a rimshot. Dealt with in my previous article, this snare crack provides energy and lift to the music. Without that sound, the energy of the drumset drops dramatically. This is especially important in school bands where beginning drummers often shy away from striking the drums with confidence and therefore come off sounding thin and lifeless. Having said that, there are times where striking only the center is the sound you want; perhaps during a quiet ballad or a romantic Latin-infused groove. However, note that the rimshot crack can be played quietly. Years ago, I was taught to play near the edge of the snare drum if I needed to be quiet. Today, I don’t like that sound. I prefer instead to remain in the center of the drum, using my grip/technique to keep the sticks consistently low to the drumhead. This way I achieve low volume and a crisp, defined, full snare sound. As always, music is art and art loves to break rules, so if you want a thin sound, go to the edge of the snare batter head.

Vaudeville Lives!

Playing on the metal rim alone is a technique I first saw Buddy Rich use in a drum solo. He would start this crazy-fast single-stroke roll on the snare head, then gradually travel to the edge, where the tone and volume were muted. Then he would bring the roll up onto the edge of the metal rim! He was using the dramatic contrast in tone, from snare center to edge to rim to create excitement. If you want to incorporate this idea into your own solos it will take a lot of practice to maintain a consistent single-stroke roll on the various surfaces but the effect is well worth it! Another excellent rim technique involves moving from the rim of the snare to the hi-hat to the floor tom rim. Keeping a steady quarter-note pulse on the bass drum, play sixteenth-notes RRLL from snare across to the floor and back to the hat and the snare. You will be using different surfaces to create tonal diversity. Remember for now to start with your snare drum and keep your hi-hat cymbals closed. Later, make up your own pattern. It has such a refreshing, fun and visual impact, I’ll do it and students immediately want to know how to play that goofy thing! We drummers tend to forget that the snare wires can be turned on and off. When they’re off, you get a lovely high-pitched tom sound. When you solo, try turning the snares off. It puts you in a different frame of mind. Also when soloing, try thinking of a movie. Imagine you are playing the soundtrack—just you on drums. You’ll be surprised: it works. Be sure to experiment with various techniques and striking implements. For example, try using two brushes, a brush and a stick, sticks, mallets, rods, or wire whisks. Hit the sides of the drum (ed: watch a Cuban timbalero play the cascara in this manner). Or try placing a splash cymbal on the snare batter head and strike both. You get a brash electronic effect. Try your own combinations. Learn to love your snare and get creative with techniques that pull the most from this important drum. n

14 drums etc


L

La caisse claire dĂŠfinit votre son

a caisse claire est de loin la pièce la plus importante de votre batterie. Elle a toujours ÊtÊ utilisÊe dans les fanfares, mais a ÊtÊ ajoutÊe à la batterie en même temps que la grosse caisse. Avec l’aide d’une pÊdale nouvellement crÊÊe pour cette dernière, on pouvait dÊsormais jouer de la grosse caisse en restant assis, caisse claire entre les jambes, montÊe sur un panier. C’Êtait le ­dÊbut de la batterie moderne. Au lieu de vous indiquer quels sont les meilleurs modèles de caisse claire, sujet qui pourrait soulever bien des dÊbats, mon article portera sur les nombreuses façons de ­jouer de cet instrument fondamental. Comme je le mentionnais dans le dernier numÊro, n’importe quel dÊbutant ­devrait être introduit à la technique du rimshot qui consiste à frapper le bord et la peau de la caisse claire en même temps. Cette technique donne de l’Ênergie et du tonus à la musique. Sans ce son, l’Ênergie de batterie baisse de façon dramatique. Dans les groupes d’Êcoles, ceci est particulièrement important puisque les dÊbutants manquent souvent de confiance pour frapper la batterie avec assurance, produisant ­ainsi un son faible et plat. Il y a bien sÝr des moments oÚ on obtient le son recherchÊ en frappant seulement le centre de la caisse claire, par exemple, pour une ballade ou un groove romantique d’inspiration latine. Toutefois, sachez qu’un rimshot peut se jouer à bas volume. Il y a des annÊes, on m’a enseignÊ à jouer moins fort en frappant la peau près du bord de la caisse claire. Aujourd’hui, je n’aime pas ce son. Je prÊfère rester au centre de la caisse en tenant mes baguettes tout près de la peau. De cette façon, j’obtiens un son plus doux, mais celui-ci reste ample, vif et net. Mais la musique est un art et l’art adore briser les règles, alors si vous recherchez un son plutôt faible, n’hÊsitez pas à frapper la peau près du bord de la caisse claire.

Photo de/of David Cronkite : Andrew Van Beek (www.photowanbeek.com)

Le Vaudeville perdure !

Jouer seulement en frappant le bord de mÊtal est une technique que j’ai vu ­Buddy Rich utiliser dans un de ses solos de batterie. Il commençait par un roulement ­hyper rapide de coups simples sur la peau de la caisse claire pour ensuite se dÊplacer sur le bord de la peau oÚ la tonalitÊ et le volume devenaient sourds pour finalement amener le roulement sur le bord de mÊtal ! Il utilisait ce contraste dramatique de ­tonalitÊs afin de crÊer une espèce d’excitation. Si vous voulez inclure cette technique dans vos solos, sachez qu’il faut beaucoup de pratique pour arriver à maintenir un roulement constant sur les diverses surfaces, mais l’effet en vaut la chandelle ! Une autre excellente technique consiste à se dÊplacer du bord de mÊtal de la caisse claire à la cymbale Charleston, puis au bord de mÊtal du tom basse. En gardant un battement rythmique rÊgulier de noires sur la grosse caisse, jouez des doubles croches DDGG en partant de la caisse claire, pour passer au tom, puis à la Charleston, avant de revenir à la caisse claire. Utilisez les diffÊrentes surfaces pour crÊer diverses tonalitÊs. Souvenez-vous, pour l’instant, de commencer par la caisse claire et de garder les cymbales de la Charleston fermÊes. Vous crÊerez votre propre motif musical plus tard. Cette technique a tellement un impact visuel rafraÎchissant et divertissant que mes Êlèves veulent toujours que je leur montre comment faire lorsque je l’exÊcute devant eux ! En tant que batteurs, nous avons tendance à oublier qu’on peut activer ou ­dÊsactiver le timbre de la caisse claire. Lorsqu’il est dÊsactivÊ, vous obtenez un merveilleux son de tom, en plus aigu. En solo, essayez de dÊsactiver le timbre de votre caisse claire. Ce geste simple peut vous mettre dans un tout autre esprit. Toujours lorsque vous faites un solo, essayez de penser à un film. Imaginez que vous en jouez la trame sonore, seul à la batterie. Vous serez surpris de voir que ça fonctionne. Assurez-vous d’expÊrimenter avec plusieurs techniques et outils de ­frappe. Par exemple, essayez d’utiliser deux balais, un balai et une baguette, des ­baguettes, des mailloches, des balais à brins de bois ou de mÊtal. Frappez les côtÊs de vos fÝts (vous pouvez regarder un timbalero cubain jouer une càscara pour vous donner une idÊe) ou essayez de placer une cymbale splash sur la peau de la caisse claire et frappez les deux. Vous obtiendrez un effet Êlectronique industriel. Essayez vos propres combinaisons. Apprenez à aimer votre caisse claire et à ­devenir crÊatif en utilisant des techniques qui tirent le meilleur parti de cette importante composante de la batterie. n

3ONOR$RUMSAREDISTRIBUTEDIN#ANADABY#OAST-USICADIVISIONOF*AM)NDUSTRIES,TD 4RANS#ANADA(IGHWAY"AIE$5RFĂ? 1UĂ?BEC (8"sWWWSONORCANADACOM

drums etc 15 1/2 Verticale.indd 1

12/20/10 1:08:39 PM


fabriqué au canada

made in canada By / Par : T. Bruce Wittet Traduction : Geneviève Hébert

expanDrum: Coming Apart at the Seams In a Good Way!

C

anadian inventor James Patterson has created a snare drum that can open wide or close down in degrees, either way locked securely, serving the drummer’s creative whim. The expanDrum company handcrafts each snare drum to-order in Ontario. Why would you want to transform shell depth? Because when you alter depth, you adjust pitch, timbre, and tonal ambiance. Set sticks to an ­expanDrum snare, talk to inventor James Patterson about his years prototyping, and you’ll see why his expandable drum has received a patent. James’s raison d’être probably applies to you. You’re a drummer who loves the sounds of piccolo snare drums, “standard depth” models, and rocking 7.5” deep drums. Problem is, you can’t afford all three. That’s precisely the point where the expanDrum comes knocking. Maybe you can’t afford all three, but you can afford one snare drum that will “do” all three depths! Now you’re interested. You contact James, who personally handles each snare drum order, given that his operation is in the launch-phase. Long story short, your ­expanDrum package arrives at your door, or conceivably your dealer’s. You tear it open and, wow, everything you need is right there in the box, from metal hardware to the wood shell insert that facilitates the expandable drum concept (acrylic shell inserts may be on the way). You might play the piccolo drum out of the box. When curiosity wins, you ­detach the top, insert the quality maple shell insert, and lock it tight—or leave a gap for air to escape. The tension casings are ingeniously designed housings accommodating both ­conventional threaded tension rods and proprietary expansion rods, which slip-in and out without hassle. It’s easier than putting an Ikea book shelf together—and you can slam it with 5B sticks for years to come. Visit www.expanddrums.com and view clips of name-drummers sounding great on various expanDrum snares. Think of the money you save, think of the sonic variety at your finger tips, think of your country...! That’s the deal of this column; you know, made in Canada. n

COLLECTOR’S SERIES® EDGE ©2010 Drum Workshop, Inc. All Rights Reserved.

A snare as dynamic and expressive as you.

www.dwdrums.com

DW Snare Ad -CHAD- Single (DrumEtc).indd 16 drums etc

the snare drum company™

www.youtube.com/drumworkshopinc

1

11/10/10 2:44:43 PM


expanDrum : une caisse claire extensible !

L’

inventeur canadien James Patterson a crĂŠĂŠ une caisse claire qui se dĂŠploie et se rĂŠtracte suivant les envies crĂŠatrices du batteur. L’entreprise ontarienne expanDrum fabrique sur commande chaque caisse claire Ă  la main. Pourquoi une caisse claire qui offre plusieurs profondeurs ? Parce que lorsque vous changez la profondeur du fĂťt, vous altĂŠrez le ton, le timbre et l’ambiance tonale de votre instrument. Essayez la caisse claire d’expanDrum, ou parlez Ă  James Patterson de ses nombreuses annĂŠes Ă  tester des prototypes pour comprendre pourquoi cette caisse claire extensible a reçu un brevet. Si vous ĂŞtes un batteur qui adore Ă  la fois le son des caisses claires piccolo, ­celui des modèles de profondeur standard, ainsi que les caisses claires de 7.5â€?, vous comprendrez tout de suite la raison d’être de James. Le problème reste que la plupart des batteurs ne peuvent pas se permettre de possĂŠder ces trois caisses claires. VoilĂ  qui justifie l’existence d’expanDrum. Pourquoi alors ne pas opter pour une caisse claire 3 en 1 ! J’ai maintenant votre attention ! Vous n’avez qu’à contacter James, qui ­s’occupe encore personnellement de chaque commande, puisqu’il vient tout juste de lancer son produit. Votre colis expanDrum sera livrĂŠ Ă  votre porte, ou chez votre dĂŠtaillant le plus proche. Vous n’aurez alors qu’à l’ouvrir pour trouver tout ce dont vous aurez ­besoin pour jouer de votre caisse claire extensible : de la quincaillerie en mĂŠtal aux insertions de fĂťt de bois (des insertions en acrylique verront peut-ĂŞtre le jour dans un avenir rapprochĂŠ). Vous aurez certainement envie de tester la caisse claire piccolo de suite. Une fois votre curiositĂŠ assouvie, vous n’aurez qu’à enlever le dessus de la caisse claire pour y glisser l’insertion de fĂťt en bois d’Êrable haut de gamme avant de le verrouiller bien place, en laissant, si dĂŠsirĂŠ, un jeu pour que l’air puisse s’Êchapper.     

Les attaches sont conçues de façon ingÊnieuse afin de pouvoir s’adapter aux tringles de tension conventionnelles, ainsi qu’aux tringles extensibles propres à ­l’entreprise, qui se rÊtractent et se dÊploient sans tracas. Le concept est plus facile que l’assemblage d’une bibliothèque Ikea et une fois verrouillÊe en place, vous pourrez frapper votre caisse claire avec des baguettes 5B pendant des annÊes. Visitez www.expandrums.com pour visonner des vidÊos de batteurs de renom qui ont testÊ les diverses caisses claires d’expanDrum. Pensez ensuite à l’argent ainsi ÊconomisÊ, à la variÊtÊ sonique si facilement ­obtenue et au fait que vous encouragez les gens d’ici ! Qui est, en somme, le but de la chronique FabriquÊ au Canada. n

       

   !                       !   !"# $      # %     ! #&        ! #'      ( !""        " #   

    

                !

 



            !"##!#$%& !"# '() )*+,*( $--- ,*( 

      

drums etc 17 1/2 Horizontale.indd 1

1/4/11 9:37:35 AM


dossier

dossier

METAL

.

By / Par : T Bruce Wittet Traduction : Jim Angelillo

Enjoy this sampling of benchmark snare drums for 2011. Witness the power, the glory, the startling innovations—and a few reworked ideas from the past. Nous vous présentons les caisses claires qui seront les références en 2011. Appréciez la puissance, la gloire, les innovations surprenantes… et quelques vieilles idées récupérées.

Beatnik Rhythmic Analyzer

It’s no rubber pad and it’s no metronome. It’s not really a clock or timer measuring beats per minute. It’s all of the above and more. You can access a readout showing your performance in real time against an immutable standard. All spoken, it’s an amazing tool. Visit www.tuners.com/beatnik.asp

INCREASED DURABILITY MORE BEATS PER MINUTE PATENTED E-TIP TECHNOLOGY. Item: RN-SPD-EX Size: .525” x 16.00”

Item: RN-DTH-EX Size: .600” x 16.00”

Item: RN-GRD-EX Size: .580” x 16.00”

Distributed in Canada by Direct Music Supply 1-800-828-1601

Dunnett Tourbillon

Ronn Dunnett redoubles his efforts as the years pass. Dunnett flies below the radar for the most part, ­although on this occasion he’s pleased to announce a rare special edition, the Tourbillon. A Dunnett proprietary black titanium shell is at the center of the action and each tiny detail enhances the final product— a snare drum that looks smart, what with gold lugs against glossy black shell. This drum is distinguished enough in Ronn’s mind to earn his twentieth anniversary badge and it’s surprisingly affordable relative to other hand crafted choices. www.dunnett.com Ronn Dunnett a redoublé ses efforts au fil des ans. Dunnett est habituellement assez discret, mais ces jours-ci, il est heureux de présenter une rare édition spéciale, la caisse claire Tourbillon. Un fût de titane noir propre à Dunnett se trouve au centre de l’action, tandis que le moindre petit détail contribue au prestige du produit final, une caisse claire qui a un air intelligent, avec ses attaches dorées et son fût noir lustré. Ce tambour est si particulier, selon Ronn, qu’il est décoré de son écusson spécial vingtième anniversaire. Et il est étonnamment abordable si on le compare à d’autres tambours fabriqués à la main. www.dunnett.com

Ce n’est pas un pad de caoutchouc ni un métronome. Ce n’est pas une horloge ou un chronomètre qui mesure les pulsations par minutes. C’est tout ça et plus! L’appareil vous donne accès à un rapport vous montrant votre performance comparée à un standard immuable. En somme, c’est un outil épatant. www.tuners.com/beatnik.asp


Tama Starclassic Bubinga

I was in Burbank, CA for the launch of the Tama Bubinga series. I was mighty impressed at the sound. The way you mate bubinga wood with other woods, or distribute the plies, or place the bearing edge affects the sound enormously. In the instance of the new Tama Starclassic Bubinga Snare Drum, we have a thicker, more solid shell than, say, the Starclassic Maple snare drum. The snare wires respond accordingly and get excited by the increased energy transfer. The hard bubinga shell distributes high and low frequencies effortlessly, something immediately obvious to the audience. They might also notice the shimmer of the black, nickel-plated hardware, particularly when they are abruptly shaken by the crack of the die cast snare drum rim. Ten lug design, rock-solid strainer, and lightning response. Available in Canada through Efkay. J’étais présent lors du lancement de la série Tama Bubinga à Burbank, en Californie. J’ai été impressionné par leur sonorité. Tout est dans la façon dont on mélange le bubinga avec d’autres essences, ou dans la distribution des couches, ou dans la forme de la bordure sur laquelle se pose la peau. Tout cela affecte énormément la sonorité. Dans le cas de la nouvelle caisse claire Tama Starclassic Bubinga, nous avons un fût plus épais que, disons, la caisse claire Starclassic en érable. Les cordes de timbre réagissent en conséquence et s’excitent davantage plus l’énergie qui est transférée est élevée. Le fût de bubinga distribue les hautes et basses fréquences sans effort, un fait d’une évidence claire pour toutes les personnes présentes. Elles ont peut-être aussi remarqué le chatoiement de la quincaillerie noire nickelée, particulièrement lorsqu’elle vibre soudainement sous le choc d’un bon coup sur l’anneau de la caisse claire. Elle est munie de dix attaches, d’un tendeur de timbre très solide et d’une réponse instantanée. Distribué au ­Canada par Efkay.

Mapex New Edition Black Panthers Times 14

Even before Mapex toms and bass drums gained the credibility they enjoy currently, the Black Panther snare drums were a respected force in drumming. It’s all to do with response, sensitivity, and the ability to absorb brute energy and release it musically without choking. Consider the Brass Cat snare drum and you’ll appreciate immediately that serious thought has gone into it. First off, the strainer is a uniquely lubricated front-pull, piston type that’s not going to seize up or fall down in the middle of a song; furthermore, you can fine tune snare tension by means of knobs at both ends of the drum. How about the retro “clam shell” lugs on this baby? Black Panthers, now come in 14 models. www.sfm.ca

Nouvelle édition de la caisse claire Black Panther de Mapex : 14 fois

Avant même que les toms et les grosses caisses Mapex ait la crédibilité dont ils bénéficient aujourd’hui, les ­caisses claires Black Panther étaient une force respectée dans le monde de la batterie. Tout est dans la réponse, dans la ­sensibilité et dans la capacité d’absorber l’énergie brute pour produire une sonorité musicale, sans être étouffée. Considérez la caisse claire Brass Cat et vous constaterez immédiatement qu’on y a mis beaucoup de temps de conception. Premièrement, le tendeur de timbre unique de type piston ne lâchera jamais ni ne collera en plein milieu d’une chanson ; de plus, il est possible d’ajuster précisément les cordes de timbre grâce à des boutons situés aux deux extrémités. Et que dire des attaches rétro ? Il y a maintenant 14 modèles de caisses claires Black Panther. www.sfm.ca

www.sonorcanada.com

Sonor Benny Greb Model

Benny Greb could make a biscuit tin sizzle like a Sonor Designer. It wouldn’t sound as cool as his new signature model,though, which features a shell of beech, the oft’ overlooked hardwood that snaps and pops. The Sonor Benny Greb model features a thin, 9-ply 13x7.5” shell. The outer veneer is rich matte Scandinavian birch. Rims are substantial yet flexible 2.3mm powerhoops. The snare wires are Sonor Soundwire creations. The badge is a cool, cartoony Benny Greb creation framed by a soft rubber grommet. The current model is an exact replica of ­Benny’s go-to studio/live snare. You can own it. That’s the start....

Modèle Sonor Benny Greb

Benny Greb pourrait faire grésiller une tôle à biscuit comme une caisse claire Sonor ­Designer. Mais elle ne sonnerait pas aussi bien que son nouveau modèle signature, fait d’un fût de hêtre, un bois franc souvent oublié, mais qui ne ­claque comme rien d’autre. Donc, le fût de la caisse claire Sonor Benny Greb est fait de 9 couches de ­hêtre et ­mesure 13 x 7,5 pouces. Le placage est fait de bouleau scandinave mat. Les anneaux de 2,3 mm sont robustes, mais ­flexibles. Les cordes de timbre sont des créations ­Sonor Soundwire. Son écusson a été créé par Benny Greb et est ­encadré d’une bordure de caoutchouc. Le modèle actuellement disponible est une réplique exacte de la caisse claire que ­Benny utilise en studio et sur scène. Vous pouvez l’acheter, mais ce ne sera qu’un début…

drums etc 19


www.lukapercussion.com

Luka Snare Drums X 2

They’re at it again with signature eccentricity. The Quebec drum maker Luka tells us they’re pleased with their new snare drum, which features a solid piece of carved maple a little over half-an-inch thick. The radical part is the series of holes drilled top to bottom of the shell, which conduct air in a way I don’t understand but is said to exert a salutary counter-pressure to the customary column of air that arises when you smack a drum. The specs: head 14”, shell depth 6”, raw material maple or cherry. Elsewhere, Luka has devised a system whereby a snare drum head can be changed quickly by removing bottom head and snares in an instant without bothering with keys, rods, and the like. The quick-release system liberates the shell from the hardware and makes life easier for the working drummer. This system is currently available on a 14x7” drum in white ash or maple, both finished in a unique sheen.

Caisses claires Luka X 2

Excentricité. Le fabricant de batteries de Québec nous dit qu’il est très satisfait de sa nouvelle caisse claire, faite à partir d’un morceau d’érable sculpté faisant un peu plus d’un demi-pouce d’épaisseur. L’aspect radical est la série de trous pratiqués de haut en bas dans le fût dont l’utilité est de rediriger l’air d’une manière qui m’évade, mais on dit qu’ils exercent une contre-pression sur la colonne d’air montante lorsqu’on frappe le tambour. Voici les ­caractéristiques techniques : diamètre de 14 pouces, profondeur de 6 pouces, érable ou merisier. Par ailleurs, Luka a créé un système permettant de changer une peau rapidement en élevant la peau inférieure et les cordes de timbre sans avoir besoin de clé ou autres dispositifs. Le système de relâche rapide libère le fût et facilite la tâche pour le ­batteur ­professionnel. Ce système est actuellement disponible sur une caisse claire de 14 x 7 pouces en frêne ou en érable, fini d’un lustre unique.

Remo CSX, the Reverse Black Dot is Back with a Vengeance

The Remo reverse dot was a studio and live favorite— one seventies creation that has survived the folly of fashion. A black circular laminate, reminiscent of the tar-like appliqué found on the tabla skin, sits centrally atop the head (as in the regular black dot CS batter) or on the underside of the head (as in the Reverse Dot CS batter), taming overtones and focusing pitch. The advantage of the reverse dot model is that you can swish a wire brush across it without encountering speed bumps. The new CSX (for controlled sound X) head follows the intent of the X-series of thickened old school heads. Like its predecessors, the Remo Coated CSX consists of Mylar film (available in 10” through 14” diameters) with a black Mylar circle glued to the bottom. Ah, but the CSX batter is 12mils thick, fully 20% moreso than the standard-issue Ambassador. It offers a softer feel without going to a 2-ply head.

Remo CSX, le point noir renversé est de retour

La peau au point renversé de Remo a été populaire tant dans le studio que sur scène; c’est l’une des ­créations des années 70 qui a survécu la folie de la mode. Un ­stratifié circulaire noir, rappelant l’appliqué de type goudron qu’on trouve sur une peau de tabla, se trouve sur le ­dessus de la peau (comme pour la peau CS régulière) ou sur la face inférieure (comme dans Reverse Dot CS), aidant à réduire les harmoniques et à préciser le ton. L’avantage du modèle au point renversé est que vous pouvez y frotter un balai sans entrave. La nouvelle peau CSX (controlled sound X) a les mêmes intentions que la série X composée de peaux plus épaisses. Comme ses prédécesseurs, la peau Remo Coated CSX est faite d’une pellicule de Mylar (disponible en diamètres de 10 à 14  pouces) avec un cercle de Mylar noir collé sur la face inférieure. En fait, la peau CSX (battant) fait 12 mils d’épaisseur, soit 20 % de plus que l’Ambassador régulière. Elle offre une sensation plus douce qu’une peau composée de deux couches de pellicule.

www.remo.com

20 drums etc 1/4 Carre .indd 1

12/20/10 1:05:20 PM


DW: Special Shells, Intriguing Materials, Sports Car Gear Shifts

A sports cars came to mind when I spent an hour with these drums not long ago and began toggling the 3-position lever on the butt-end of the snare release system. It was amazing, especially when combined with the MAG drop throwoff, which locks securely via magnetic pull. You engage that lever and the wires hug the bottom and it’s perfect; should you wish to effect tiny changes quickly, you push the butt-end “gear shift” and arrive at one of three pre-set variations. This is a boon on a gig when you can’t seem to locate the fine tension knob. DW has now added stave snare drums—made with barrel segments—to the collection. Solid-Stave snare drums are available in oak, ash, and para wood. There’s also a new Vintage Steel with a uniquely ribbed 5mm steel shell available in a choice of vintage finishes. Top Edge snare drums feature an upper portion of heavy metal alloy and a bottom of ten-ply X-shell maple. The Super Solid Edge is a 3-piece maple-walnut-maple assembly that follows in the open sonic tradition of the Super Solid. I could go on.

DW : fûts spéciaux, matériaux intrigants et leviers de vitesse

J’ai récemment passé une heure avec ces tambours et quand je me suis mis à jouer avec le levier à trois positions du tendeur de timbre, des images de voitures sport me sont venues à l’esprit. C’était épatant, particulièrement en conjonction avec la tringle de tension MAG aimantée qui reste fermement en place. Vous levez la tringle et les ­cordes de timbre collent la peau et c’est parfait; mais si vous désirez effectuer de petits changements rapides, changez la ­position du levier pour obtenir l’une des trois variations de tension préréglées. C’est un atout en spectacle quand vous avez de la peine à trouver la vis du tendeur de timbre. DW fabrique maintenant une caisse claire faite de douves, comme un baril. Les caisses claires Solid-Stave sont offertes en chêne, en frêne et en hévéa. Le fabricant offre également la nouvelle caisse claire Vintage Steel, munie d’un fût en acier nervuré, disponible dans une variété de finis vintage. Les caisses claires Top Edge offre une portion de fût supérieure en alliage épais et une portion inférieure faite de dix couches d’érable X-shell. Enfin, la caisse claire Super Solid Edge est faite d’un assemblage érable-noyer-érable qui suit la tradition sonore ouverte des tambours Super Solid. Je pourrais en parler longtemps !

www.dwdrums.com

Vaudou Smooth-Hammered-Smooth

The Quebec Vaudou company doesn’t release drums with the frequency of, say, Nikon and Canon. Rather, it announces a new model when it’s ready. Such is the case with the new SVV-HHMM1465 Snare Drum Made of Smooth and Hammered Steel. The hammered mid section promotes a “balanced sound”.It’s a beautiful looking drum, black nickelplated with contrasting copper hoops and it’s priced so reasonably (under $500) you want to take a second glance.

Vaudou doux et martelé

www.vaudroudrums.com

Le fabricant québécois Vaudou n’annonce pas de nouveautés avec la même fréquence que, disons, Nikon et Canon. Il annonce un nouveau modèle seulement quand il est prêt. C’est le cas avec la nouvelle caisse claire SVV-HHMM1465, faite d’acier doux et martelé. La section centrale martelée procure une « sonorité équilibrée ». C’est une superbe ­caisse claire, avec son fini noir nickelé et ses anneaux en cuivre. Et son prix est tellement raisonnable (moins de 500 $) que vous y penserez plus d’une fois !

Pearl Artisan II Limited Edition Gorgeous

Gorgeous is the only way to describe these limited edition drums. First up is the Pearl Artisan II Feathered Walnut Limited Edition. The “ feathered walnut” refers to the outer/finish ply. The meat (or the tofu, for you others) is a combination that gets me excited: four plies of poplar, two of birch. The lugs are the long “bridge style”. The Pearl Artisan II Burl Chestnut Fade Limited Edition (that’s a hard one to type) is crafted from North ­American, not Siberian, maple finished in a manner that nods to aged, rare maple varieties. This is another good looker, detailed beautifully. And in common with the first entry, it features triple-flanged 1.6mm steel hoops ­promoting wide-body rimshots. Finally, we come to the Pearl Artisan II Ruby Fade Tamo Ltd Firecracker, which is made in an eco-friendly manner. I don’t truly comprehend this part. Is it a synthetic outer wrap or wood treated to look vintage? It features an 8-ply poplar shell, 1.6mm hoops, and top line strainer.

Pearl Artisan II Limited Edition : splendide

Splendide est la meilleure description de ces éditions limitées. Premièrement, il y a la caisse claire Pearl Artisan II ­Feathered Walnut Limited Edition. C’est le fini extérieur qui est fait de noyer (feathered walnut). En dessous, on y trouve une combinaison des plus excitantes : quatre couches de peuplier et deux couches de bouleau. Les ­attaches sont de type long. La caisse claire Pearl Artisan II Burl Chestnut Fade Limited Edition (ouf, presque un paragraphe…) est fabriquée à partir d’érable nord-américain, pas sibérien, avec un fini qui rappelle le vieil érable rare. Et elle est également très ­belle, pleine de beaux détails. Avec la précédente, elle partage les anneaux en acier de 1,6 mm, permettant de produire des rimshots bien gras. Enfin, il y a la caisse claire Pearl Artisan II Ruby Fade Tamo Ltd Firecracker, fabriquée selon des méthodes ­écologiques, ce que je ne saisis pas tout à fait. Est-ce un revêtement synthétique ou un traitement qui donne au bois une ­allure vintage ? Son fût est fait de 8 couches de peuplier et est couvert d’anneaux de 1,6 mm et d’un très bon tendeur de t­ imbre.

www.eriksonmusic.com

drums etc 21


CYMBAG Cymbal Sleeves

These are individual radial cymbal pouches that enable you to transfer cymbals from bag to stand, or wherever, without inflicting scars, finger prints, or other indignities. Distributed by Heartbeat, which also distributes the precious Istanbul Agop/Alchemy cymbals, the bag will make a fastidious drummer very happy.

Pochettes de cymbales CYMBAG

Heartbeat propose des pochettes de cymbale radiales qui vous permettent d’installer vos cymbales sans les toucher ou leur infliger quelque dommage que ce soit. Le ­batteur minutieux en sera ravi. Heartbeat, incidemment, est également le ­distributeur des précieuses cymbales Istanbul Agop/Alchemy. www.heartbeatdistributors.com

Vater Pink Stick Bag

It’s a rocker girl vibe applied to an ample bag with ample pouches and ample ­compartments. Strap this to a floor tom with ample Velcro fasteners.

Étui à baguettes Vater rose

Vater propose un étui ample muni de grandes pochettes et de grands compartiments pour la rockeuse sérieuse. Il se fixe à un tom grâce aux attaches de velcro. www.daddariocanada.com

TRS Gets Hammered

The buzz is TRS Dimension X snare drums, especially the hand-hammered metal models, which are available in 1.2 mm thick copper, nickel-copper, black nickel-copper, and steel. These are not the hammered shells seen elsewhere. Any TRS item not made in house is ­ordered to-spec. Each metal shell is 1.2mm thick for a honking crack. Snare wires are Puresound. Capsule critique: quality at a low price. Email trscustomdrums@sympatico.ca for an eblast-newsletter. n

Caisses claires TRS martelées

Les caisses claires TRS Dimension X font beaucoup parler, particulièrement les modèles martelés à la main, disponibles en cuivre, en alliage nickel-cuivre, en nickel-cuivre noir et en acier. Mais attention, ce ne sont pas les fûts ­martelés qu’on voit ailleurs. Toutes les pièces TSR qui ne sont pas fabriquées à l’interne sont commandées selon des données techniques précises. Chaque fût de métal fait 1,2 mm d’épaisseur pour une sonorité bien craquante. Les cordes de timbre sont fabriquées par Puresound. C’est de la qualité à ­petit prix. Écrivez à trscustomdrums@sympatico.ca pour recevoir l’infolettre. n



Drums Etc [v23-n1] January-February 2011