__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

Monkey’s Spotters Magazine

Magazine Belge sur l’aviation

* Anniversaire Bulgare * Musée Plovdiv * Blue Flag * Paris air Légend 2019 * Visit BA71 *Air Légend 2019

26


Bonjour à tous,

26

Voici le numéro 26, qui boucle en quelque sorte la saison 2019. Pour la saison 2020, celle-ci s’annonçait bien, voire pas mal du tout, avec plein de beaux projets en tête et surtout, comme chaque année, un super voyage au mois d’avril. En effet, nous avions choisi la Nouvelle-Zélande pour assister à ce meeting mythique qu’est le Wanaka air show. Mais au moment où je vous écris (15/03) et cela juste avant la date du printemps, les événements remettent tous nos projets en cause. La seule façon de vaincre cette pandémie, le covid-19, est de prendre des mesures draconiennes. Bref ce matin, nous ne savons plus quoi faire, les nouvelles tombes les unes après les autres. Annulations, interdictions, confinement… J’espère que vous allez tous bien, il est temps de faire le gros dos en attendant des jours meilleurs. Prenez soin de vous. JP LARDINOIS

Editeur responsable: Jean-Paul Lardinois Rédacteur 134 Rue des Canadiens 7370 DOUR Contact: info@monkeyspottersmag.com Ont participé à ce numéro: Jean-Paul Lardinois Toute reproduction même partielle du présent magazine et des éléments qu’il contient est strictement interdite sans autorisation préalable. La revue monkeys spotters magazine n’est pas responsable des textes, photos qui lui sont envoyés sous la seule responsabilité de leurs auteurs

02


3 Anniversaires Graf Ignatievo

Musée de l’aviation Bulgare à Plovdiv

Blue Flag 2019 Base d’Ovda

PARIS-VILLAROCHE AIR LEGEND 2019 viste de la BA71 a campia Turzii

Duxford Air Festival 2019 03


04


3 Anniversaires Graf Ignatievo

05


06


Le magazine a reçu une belle invitation de la part des forces aériennes bulgares. C’est ainsi que nous nous rendons sur la base militaire de Graf Ignatievo, à côté de la ville de Plovdiv, afin de participer à un triple anniversaire. La fête est complète, car non seulement le public y est convié, mais nous avons aussi droit à la présence de Roumen Radev, président bulgare, accompagné de son épouse avec qui nous avons pu échanger quelques mots. Pour rappel, le président est un ancien pilote sur Mig 29 et ancien chef d’État-Major de la force aérienne bulgare. La cérémonie, tout en étant très officielle, est aussi l’occasion de belles retrouvailles avec ses anciens collègues militaires, cela se voit facilement sur les visages des différents officiers de l’armée de l’air. Après un défilé de troupes au sol et un discours, les démonstrations dynamiques ont été présentées sous forme de plusieurs tableaux distincts.

07


20 ans de l’hélicoptère Bell-206

08


Le Bell-206 JetRanger est un hélicoptère monoturbine à usages multiples. La Bulgarie l’a commandé en 1988, avec une première livraison en juillet 1999. Nous fêtons donc cette année ses 20 ans de service au sein de l’armée de l’air bulgare. Les pilotes sont formés pour effectuer des missions différentes, comme des patrouilles de contrôle de la circulation afin de faire respecter la loi, des missions d’escortes aériennes et enfin des missions de photographie aérienne. C’est sur ce JetRanger également que les premières femmes pilotes ont été formées au vol en hélicoptère. Et donc, c’est sur cet appareil qu’un équipage complètement féminin de l’armée Bulgare a effectué son premier vol.

09


30 ans du chasseur MiG-29

10


Le contrat de livraison des avions MiG-29 a été signé en 1987. Le Ravnetz Air Regiment a été sélectionné. Le 29 août 1988, le premier groupe de membres du personnel navigant et technique du 15e Régiment d’aviation Ravnets est parti en formation d’entraînement en URSS. Dans seulement trois mois, leurs préparatifs pour le vol et l’exploitation technique de l’aéronef seront terminés, ce qui permettra ensuite de lancer les vols de chasse MiG-29 en Bulgarie. Un plan général pour la reconstruction et la modernisation de l’aéroport, conformément aux exigences du chasseur de front ultramoderne de l’époque, a été élaboré et mis en œuvre pour baser l’avion dans la base aérienne de Ravnets. Le 15 juin 1989, les deux premiers MiG-29UB, pilotés par des pilotes soviétiques, sont arrivés. Plus tard, 8 autres MiG29 monoplaces les ont rejoints. En 1990, la Bulgarie a reçu 10 autres MiG-29 simples et 2 doubles. Ainsi, le nombre total de MiG-29 bulgares passe à 22. Une intense activité théorique et de vol est en cours de récupération : continuation

de la formation du personnel déjà formé, ainsi que celle d’autres pilotes et techniciens du régiment et du commandement de l’escadron à Ravenets. En octobre 1990, le 1er Escadron de chasseurs couvre toutes les exigences de l’état de préparation opérationnelle et s’engage dans des missions de combat. La première présentation du MiG-29 lors de démonstrations aériennes a eu lieu en septembre 1991 (deux ans après l’arrivée de l’avion en Bulgarie) lors de l’inauguration du musée de l’aviation de Krumovo. En septembre 2000, le MiG-29 s’est déployé à l’aéroport Graf Ignatievo et a formé le 2e escadron de la 3e base d’aviation de chasse. Depuis 30 ans, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, les avions de combat bulgares MiG-29 protègent de manière fiable l’espace aérien de la Bulgarie. Depuis l’adhésion de notre pays à l’OTAN, le service de combat aérien continu de AIR POLICING a été intégré dans le système de défense aérienne et de défense antimissile de l’Alliance.

11


40 ans de l’hélicoptère Mi-24

12


Le Mi-24 Hind a été conçu pour jouer divers rôles en temps de guerre ou en temps de paix. Le Mi-24 est l’unique hélicoptère d’attaque de la force aérienne bulgare. Depuis son entrée en service en 1979, et en quatre décennies, l’hélicoptère a mené à bien toutes les missions qui lui ont été assignées. En 1986, la Bulgarie a reçu un nombre total de 44 hélicoptères Mi-24. Selon le Plan

de développement des forces armées de la République de Bulgarie, le nombre d’hélicoptères Mi-24 a été réduit et ou retiré du service. Actuellement, il y a deux hélicoptères Mi-24 en état de vol affecté à la 24e base aérienne pour hélicoptère de Krumovo. Enfin, quatre autres MI-24 doivent rejoindre cette base après l’achèvement d’une révision complète de ceux-ci.

13


Musée de l’aviation Bulgare à Plovdiv

14


Lors de notre trip bulgare, l’occasion de visiter le musée de l’aviation à Plovdiv était incontournable. Ce musée a été fondé en 1991 et a pour thème principal l’avion bulgare. Et à notre grand étonnement nous y avons découvert en extérieur quelques pépites, comme cet hydravion militaire de couleur verte, du modèle Arado -196 A-3 « Requin », le seul exemplaire conservé au monde. Il a été produit en 1938 en Allemagne et a été fourni à la Bulgarie en 1943. En exposition interne, une large part de l’exposition est consacrée à l’étude de l’espace. On peut y voir l’original de la capsule à bord de laquelle est revenu sur terre le premier cosmonaute bulgare, Gueorgui Ivanov (membre de l’équipage international du vaisseau cosmique « Soyouz » 33, lancé en orbite le 10 avril 1979) Si vous passez par là, arrêtez-vous, c’est une collection exceptionnelle.

15


16


17


18


Blue Flag 2019 Base d’Ovda Desert du Néguev Israël

19


F-16I (Sufa) Fighting Falcon Israel Air Force

20


Hello la foule, C’est la deuxième fois que j’ai l’opportunité de participer au Blue Flag. Une première fois en 2017 et comme c’est un exercice biennal, me voilà de retour en 2019. Le rendez-vous était donné ce lundi 11 novembre, il est 10h du matin et je viens de faire la route depuis Eilat, ville au bord de la mer Rouge située au sud de la base militaire d’Ovda. Je stationne ma voiture sur le parking visiteur qui se trouve à l’entrée de la base. Chouette, il y a des têtes connues, ce qui est toujours plus agréable. Un premier pré contrôle est effectué en signifiant sa présence, ouf, je suis bien sûr la liste. On attend tout le monde, puis vient l‘autocar. Avant de pouvoir y monter, un dernier contrôle sur le contenu de nos sacs : je suis clean, je peux monter à bord. Le car se dirige vers la salle de conférences pour y suivre la présentation. Cette conférence de presse est donnée par le Head of Blue flag management team, Tal Herman. Cela se passe en anglais “off course” ce qui n’est pas l’idéal pour moi ... Mais heureusement, j’ai enregistré la présentation. J’y reviendrais à la fin de mon article. Vient le temps des questions-réponses et enfin nous sommes invités à reprendre le car qui nous conduit au pied de la tour de contrôle. Je me place, prépare mon matériel et suis enfin fin prêt, il n’y a plus qu’à attendre les avions. Pour combler ce petit temps creux, nos hôtes nous ont

prévu un petit buffet avec des viennoiseries, boissons chaudes, eau froide, appréciable quand il y a 30 degrés. Cerise sur le gâteau, il y a même eu des glaces vers la fin de l’après-midi. Merci pour cette intendance. Au loin, j’entends la mise en route d’un réacteur qui interrompt cette attente dînatoire, tiens tiens ... , c’est un bruit de réacteur qui ne m’est pas familier. Apparait au loin dans les brumes de chaleur une silhouette noire. Yahoo ! un F35 qui se dirige droit vers nous, suivi rapidement des trois autres utilisant le taxi. Taxi qui passe derrière nous et la tour de contrôle pour rejoindre la bretelle d’accès en début de piste, afin de décoller. 32-11 est son immatriculation. Mon premier F35 italien, heu... Mon premier F35 tout court. Il est suivi par le 32-04, 32-08 et 32-03 dans l’ordre. Ce sont également les premiers à décoller, c’est impressionnant. Maintenant, c’est le son typique du F16 que j’entends. Ah, cette fois ce sont des Américains qui suivent la même routine pour rejoindre la piste d’envol. Oups, encore quatre autre F35, israéliens cette fois, se présentent également en passant derrière nous. Ce qui nous en fait huit au total. Tout ce beau monde décolle, les uns après les autres, avec en plus une série de F15 et F16 israéliens sortant de leurs parkings, situés plus au sud de la base. Les rejoignent également les Eurofighter Typhoon italiens et allemands, ainsi que F16 grecs. Ils doivent bien s’amuser, là haut,

surtout que l’espace aérien qui leur est réservé est énorme. Vient le retour de la mission, plus d’une heure de vol, les groupes atterrissent à tour de rôle, et ceux que nous n’avions pas vu passer par le taxi y passent forcément pour rejoindre leurs emplacements. Toute la base est utilisée pour cet exercice et les nations sont regroupées sur les différents parkings. Nous avons pu voir plus de 40 immatriculations différentes, provenant des 5 nations différentes présentes sur cet exercice. Cette année, nous avons eu l’opportunité de rester plus longtemps, ce qui fait que nous avons pu voir toute la deuxième vague de la journée en entier. Puis, une fois que le dernier chasseur a posé ses roues, face à un magnifique couché de soleil, nous sommes conviés à rejoindre le car pour être reconduits à notre point de départ. Il est 17h, la nuit tombe déjà et là j’embraye directement pour faire la route jusqu’à mon hôtel à Tel-Aviv Jaffa. J’y arrive juste après 20h. Très heureux de ma journée, cela va sans dire, donc c’est ici que j’en profite pour remercier les forces aériennes israéliennes et tout particulièrement les militaires participants, qui ont tout mis en œuvre pour que cela se passe pour le mieux. JP LARDINOIS

21


McDonnell Douglas F-15A Eagle (Baz) Israel Air Force

22


23


Un Gulfstream israĂŠlien G550 (Nahshon-Eitam) avion-espion des renseignements aĂŠriens.

24


25


Allemagne Eurofighter 30-83 30-86 30-56 31-08 Grece F16 001 017 029 USA F16 91-0417 91-0403 91-0344 90-0827

26

91-0343 90-0818 90-0828 92-0918 Italie Eurofighter 37-25 4-2 F35 32-11 32-04 32-08 32-03

Israel F35 925 913 926 927 F15 715 693 681 689 F16 880 808 313 399 318

892 846 869 876 C130 667 C550 569 un deuxieme mais pas de numĂŠro visible


Les appareils F-16 de l’Escadron 115 israélien, les « Dragons volants », ont joués les agresseurs dans des scénarios variés. F-16C Block 30C

27


28


La star du Blue Flag 2019 est incontestablement le F35. Les Israëliens comme les Italiens on participer avec plusieurs appareil de ce type. J’en ai vu quatre sur six pour les Israëliens et quatre aussi sur six pour les Italients.

29


30


31


Mes visites et activités en Israël

Photos autour de l’aéroport, mais dans le pays

32


Mer Morte, Massada, Red Canyon, Arad

33


PARIS-VILLAROCHE AIR LEGEND 2019

34


35


Comment vous expliquer ? Cette année encore, ce meeting m’a complètement enthousiasmé, pour ne pas dire bouleversé. Et c’est bien pour cela que je suis si heureux d’y avoir participé à nouveau.

dans un rêve. Et pourquoi on veut y retourner l’année suivante ? Pour la simple raison que l’on sait pertinemment qu’on n’a pas tous vu ! En plus la météo qui va bien… Wahoo, merci Éric, Thierry et Christian.

Tout gamin, j’ai lu les Buck Dany, Dan Cooper, Tanguy et Laverdure, vu le film à sa sortie Sans connaître les chiffres, il est certain « La bataille d’Angleterre » et j’en passe… qu’au vu de la foule présente, le succès est total. Je pense sincèrement que ce meeting Vous savez quoi ? vous ouvrez une de ces est déjà bien placé dans le top cinq des plus BD, vous la posez à terre, vous fermez les beaux et incontournables meetings euyeux, faites un pas en avant, ouvrez les ropéens. yeux … Et le miracle s’effectue. Vous êtes dans la BD grâce au meeting de Paris-Villa- En à peine deux ans seulement, la qualité roche. Eh oui, les mêmes avions, des vrais et la notoriété ont déjà passé la vitesse de pilotes vétérans, des figurants, des nouveaux Mach1, comme à la bonne époque de ce site dessinateurs de bd et pas des manchots, des historique de l’aviation d’essai française. potes à n’en plus finir… Je dois chaque fois me pincer pour être sûr que je ne suis pas

36


Nouveautée 2019 dans le ciel de France. Un magnifique North American T-28B Trojan. Imatriculé F-AYSL

L’une des vedettes attendues du Air Legend de Melun. Nous étions à plusieurs à discuter le coup sur le béton, viens un sifflement qui a interrompu notre conversation. Je rêvais, comme mes amis, de revoir un jour un T33. Avions mythiques des meetings de mon enfance. L’émotion a fait couler quelques larmes.

L’une des vedettes attendues du Air Legend de Melun : nous étions plusieurs à discuter le coup sur le béton, et vient un sifflement qui interrompt notre conversation. Je rêvais, comme mes amis, de revoir un jour un T33, avion mythique des meetings de mon enfance. L’émotion a fait couler quelques larmes.

37


Boeing-Stearman PT-17 Kaydet F-AZXN

38


39


40


41


42


43


44


45


IWC

est titulaire depuis cette année d’une licence officielle avec les « Blue Angels », la patrouille acrobatique de l’U.S. Navy. Toute commence en 1946 quand l’Amiral Chester W. Nimitz, Chief of Naval Operations, ordonne la création d’une formation de vol acrobatique au sein de l’U.S. Navy. Aujourd’hui, cette patrouille d’élite, se compose de 141 membres de la Navy et des Marines. Outre de spectaculaires performances en solo, le répertoire acrobatique comprend des vols complexes en formation delta avec six avions F/A-18 Hornet. Chaque année, les « Blue Angels » paradent devant plus de 11 millions de spectateurs. La Montre d’Aviateur Chronographe Édition « Blue Angels » a été conçue en collaboration avec les membres de la formation de vol acrobatique. Ce chrono de 44,5 mm présente un boîtier en céramique d’oxyde de zirconium noire polie (étanche à 60 mètres) et un cadran bleu. IWC Aviateur Chronographe “Blue Angels” L’affichage des minutes sur le réhaut extérieur ainsi que l’affichage des heures sur le réhaut intérieur du cadran sont inspirés des anciennes montres militaires d’observation. Le garde-temps, monté sur un bracelet en veau bleu, arbore l’écusson des « Blue Angels » gravé sur son fond de boîtier. Le calibre automatique de manufacture IWC 89361 dispose d’une fonction stop heure et minute associée à un guichet unique à 12h et d’une belle réserve de marche de 68h. Grâce à la fonction flyback, les aiguilles du chronographe peuvent être réinitialisées d’une simple pression sur le poussoir pour démarrer immédiatement une nouvelle mesure. Une cage intérieure en fer doux (un classique pour les montres de pilote) protège le mouvement contre l’influence des champs magnétiques. Le verre du cadran bénéficie d’une protection spéciale qui garantit son maintien, même en cas de chute soudaine de la pression. Ce modèle très réussi est disponible dès novembre 2019 dans les boutiques IWC et auprès des revendeurs agréés. www.montres-de-luxe.com

46


Think Tank Airport Advantage X La valise à roulettes Airport Advantage XT ne pèse que 3,4 kg et répond aux normes internationales toujours plus rigou- reuses du transport aérien. Sur l’extérieur, elle est dotée d’un revêtement imperméable durable (DWR), avec un revêtement en polyuréthane sur la partie inférieure. L’Airport Advantage peut accueillir par exemple deux reflex ou hybrides avec ob- jectif plus 5 à 8 objectifs ou un kit hybride vidéo avec ses objectifs, ses batteries, un stabilisateur et un drone. La valise a encore de la place pour un portable de 17 pouces et une tablette de 10 pouces. Le Think Tank Airport Advantage XT est disponible en coloris Black ou Graphite au prix conseillé de 319,99 euros. info@transcontinenta.nl

47


BA71 campia Turzii 48


49


50


51


52


Mais quel plaisir de rejoindre une nouvelle fois la base 71 de Campia Turzzi, De plus, lors de notre visite, la base recevait le 457th Fighter Squadron venant de Fort Worth au Texas. Le 457e participe à l’exercice Atlantic Resolve. Visite courte, car elle se passe sur une journée, donc focus photo : principalement pour moi les Mig 21, avions extraordinaires, dont les pilotes roumains ne voudraient changer pour rien au monde. Effectivement, c’est encore un avion avec une âme, qui se pilote avec les tripes.

53


54


55


56


57


Nous ne sommes pas n°1 par hasard!

Century 21 - Lardinois ROUTE DE MONS 379A 6560 Erquelinnes http://www.century21lardinois.be Numéro IPI : 503835 58


134, Rue des Canadiens 7370 Dour Tel: +32 (0) 65 65 17 18 info@autopartsdour.be Toutes pièces automobiles pour particuliers et professionnels 59


60


Duxford Air Festival 2019

61


62


Duxford air festival 2019 Le Duxford Air Festival inaugure traditionnellement la saison des airshows de l’IWM Duxford. Manifestation au caractère assez différent du Flying Legends, le thème de cette édition était les 75 ans de l’aviation à réaction. Les anglais ayant joué un rôle de pionnier dans ce domaine, on pouvait s’attendre à ce qu’ils mettent un point d’honneur à commémorer cet anniversaire. Et ce fut bien le cas tant au sol avec de multiples animations et ateliers qu’en l’air. Au vu de l’affluence dans chaque atelier, les organisateurs ont réussi à capter l’attention des spectateurs, petits et grands et certainement encouragé des vocations. A noter, la présence en exposition statique d’un des plus vieux avions à réaction encore en service, un Gloster météor utilisé par la société Martin Baker pour les essais en vol des sièges éjectables. Aussi surprenant que cela puisse semble, les sièges utilisés dans le F-35, chasseur bombardier qui entre à peine en service actif ont été testés sur un appareil développé au cours de la seconde guerre mondiale. Un bel exemple de longévité ! L’autre extrême été représenté par le RAF Typhoon solo display qui a gratifié le public d’une présentation dynamique et sonore. Les autres présentations sur ce thème étaient un Hunting Percival Jet Provost, un des premiers avions à réaction destiné à l’entrainement et une patrouille de deux BAC Strikemaster. Ces derniers étant une version plus moderne et puissante du Jet Provost dotée d’une capacité d’attaque au sol. La Royal Air Force n’a pas le monopole de l’utilisation des moyens aériens : La British Army (armée de terre du Royaume-Uni) était présente en force pour cette édition avec l’Attack Helicopter Demo Team (AugustaWestland Apache) et l’Historic Army Aircrat Flight, escadrille historique constituée de quatre

appareils (De Haviland DHC-2 Beaver, Auster AOP 9, Westland Scout et Bell Sioux AH-1). La partie militaire s’est achevée par les présentations du RAF Tutor Solo Display et du RAF Chinook Demo Team. Plusieurs patrouilles civiles étaient présentes. Les pilotes du Tiger Nine Aeronautical Display Team ont fait une belle prestation malgré le vent qui a balayé le terrain durant tout le week-end. Il en est de même pour les Aerosuperbatics avec leur numéro de wingwaklkers. De leur côté, les Blades et les Breitlings ont rivalisé de précision. A souligner aussi la première apparition d’une très singulière patrouille de trois Piper PA-28, The Bader’s Bus Company. Composée de trois pilotes handicapés moteur, son nom est étroitement lié à l’histoire de la RAF. Sir Douglas Bader, l’as anglais, amputé des deux jambes suite à un accident d’avion avait l’habitude d’annoncer l’arrivée de son escadron sur la côte française par un bref message : « Bader’s Bus Company on Time! ». Plusieurs décennies après, le propre petit-fils de Douglas Bader, Charley Bickers s’est lancé dans ce projet un peu fou de permettre à des personnes handicapées de continuer à voler grâce à des avions spécialement adaptés. «Je veux rappeler aux gens l’histoire de mon grand-père, car c’est trop important pour être oublié. Sa détermination à ne jamais abandonner, ne jamais céder, peu importe ce que la vie vous lance, a été une source d’espoir et d’inspiration pour tant de personnes et j’aimerais que cela dure encore de nombreuses années » Charley Bickers

63


Le dimanche, les présentations aériennes ont été précédées par un flyby d’une patrouille composée du Thunderbold, du Mustang et de deux F-15E Strike Eagle basés à Lakenheat. Malheureusement, ce passage s’est déroulé sous un ciel particulièrement gris. Les warbirds et avions anciens étaient bien évidement présents présent en force à Duxford. Le B-17 Flying Fortress (seul de son espèce en état de vol en Europe) et le PBY Catalina étaient accompagnés par le TF-51 D « Contrary Mary » et le P-47 D « Nellie B ». Plus inhabituel, un trio composé de deux Miles Messenger et d’un Miles Gemini, des avions à la silhouette typiquement anglaise ! Emblème de l’IWM de Duxford, le Supermarine Spitfire MK 1a avait la charge de clôturer chaque journée de l’airshow.

Thunderbold Mustang

64


Piper PA-28 The Bader’s Bus Company. Composée de trois pilotes handicapés moteur

65


66


67


Profile for Monkeys Spotters Magazine

Monkeys Spotters Magazine N°26  

Monkeys Spotters Magazine N°26

Monkeys Spotters Magazine N°26  

Monkeys Spotters Magazine N°26

Advertisement