Page 1

L’emag tendances mode/design juin 2012 N°17

Fétiche LUNETTES DE TABLE MONTRE SOUPLE

Tendances ART FASHION TEE-SH’ART GRAPHIC’ART

Décryptage QUOI DE NEUF ? Branle art combat


ÉDITO

branle art combat Alors qu’on lui demandait « A quoi sert le Palais de Tokyo ? », Jean de Loisy, directeur du site répliquait : « Je vous répondrai en m’inspirant de la célèbre phrase de Hölderlin ‘À quoi bon des poètes en temps de crise ?’. À quoi sert d’être insolent, aventurier, d’aimer jouir de la nouveauté ? Ce sont les artistes qui nous permettent de réinventer le monde contemporain, qui nous donnent la possibilité de réinventer notre système », (Le Figaro 13 avril 2011). L’art n’est pas la solution à tout, mais il insuffle une énergie bienfaisante, il interpelle aussi, voire il dérange, mais il laisse rarement indifférent. A quoi sert l’art ? A créer du lien social et forcer le regard à se poser sur des imaginaires déployés par des artistes doués d’une double vue, capables de percevoir ce que l’homme ordinaire ne voit pas. Il est aussi un alibi flatteur pour les amateurs qui s’entichent d’œuvres décoratives. Notre société de consommation blasée va aussi chercher les artistes pour apporter un supplément d’âme qui manque souvent à des produits banalisés. Dans le secteur de la mode où la vacuité créative afflige parfois le badaud, les marques aiment se frotter aux artistes, les invitant à des coups de génie qui frisent souvent le coup marketing. A l’instar de la maison Dior qui a demandé à l’artiste berlinois Anselm Reyle de réaliser une collection capsule de sacs à mains, foulards, chaussures et autres vernis à ongles, des produits ordinaires qui retrouvent des couleurs au sens propre comme au figuré. Et des produits doublement griffés Dior et Anselm Reyle, sans ambigüité pour l’artiste : « J’ai toujours été clair : ce n’est pas de l’art, mais un projet de design d’objets de mode et de beauté dont la finalité est d’être vendues » a-t-il déclaré (Série Limitée Les Echos 17 février 2012). Un design somme toute flatteur doublé d’une aubaine artistique que ne manqueront pas d’acheter les collectionneuses de mode.

Dominique Cuvillier

Rédacteur en chef Photo couverture : © Lunettes optiques NOEGO par PARASITE modèle artefact3-1087 Photo sommaire : © Poupée Moonak «Moox» (40 cm de haut) DFUZE

1


Sommaire 3/4

Quoi de neuf Mode, déco, techno, etc : panorama de produits innovants, d’idées fraîches et de concepts tendances à voir et à suivre…

5/8

Fétiche Les idées les plus simples sont souvent les meilleures, à découvrir, de belles lunettes de presbytes et une montre facile à vivre…

9/10

Des styles très blue denim Inusable, la « toile de Nîmes », célèbre d’entre toutes, fait déferler sa vague bleue. Année après année, le denim habille des générations d’hommes et de femmes qui y voient le symbole du confort et de l’informel…

11/12

Thermomètre Prenez la température des courants, des mouvements, des idées (bonnes et mauvaises), des concepts dans l’air du temps…

13/14

Arty show

Dans le cycle infernal de la branchitude planétaire, les événements passent et trépassent à la vitesse de la lumière, idem pour les grands systèmes qui nous gouvernent. Longtemps la mode tenait la dragée haute…

15/16

Art des villes art des cimaises

« L’art s’est déplacé de l’objet spécialisé en galerie vers l’environnement urbain réel », a déclaré l’artiste américain Allan Kaprow. Un déplacement qui s’est amorcé dans les années 60 mais dont la reconnaissance officielle attendra la décennie 80...

17/18

Tiroir caisse

Le 2 mai dernier, il n’a fallu que douze minutes avant que le marteau de Sotheby’s à New York ne tombe pour adjuger l’œuvre d’art la plus chère jamais vendue aux enchères. Ainsi, 119,92 millions de dollars ont été offerts…

19/20

Art fashion L’art et la mode ont toujours fait bon ménage, l’un inspirant l’autre. Les créateurs de mode et d’accessoires puisent dans la palette imaginative des artistes et produisent des effets de styles, des jeux de motifs et des aplats de couleurs vivifiantes…

Tee-sh’art

21/22

Emblématique s’il en est, le tee-shirt (maillot en jersey de coton, initialement sans col et à manches courtes, dont la forme rappelle celle d’un T, selon la définition officielle), s’est imposé…

23/24

Graphic’art La création artistique donne libre court à sa fantaisie grâce à une foule de procédés et de moyens (écriture, typographie, dessin, collage, peinture, gravure, estampe, photographie, etc.). Autant de possibilités…

25/26

Le mo(t) du mois Cloud computing : n.m. Anglicisme anglais (prononcez « klaoude compiutingue »), l’Académie française recommande « stockage dans les nuages », la Commission générale de terminologie et de néologie… Le carnet de liens Retrouvez toutes les adresses web des marques et des produits dénichés au fil des pages du magazine…

Directeur de la publication/ rédacteur en chef Dominique Cuvillier

Secrétaire de rédaction Agnès Sénée édition

Coordinateur Artistique / Production

Cuvillier Consultant

Laurent Estrany

Crédits photos Fotolia / Graphicobsession

Direction artistique Yann Defaÿ Rédaction Michel Bérain, Ludovic Caumon, Charlotte Duguin-Mousnier

Toute reproduction, même partielle, de textes, photos et illustrations publiés par MO, l’emag est interdite. Magazine digital gratuit. Tous les prix de vente publics indiqués dans ce magazine digital sont donnés à titre indicatif. © Cuvillier Consultant 2012

2


Décryptage

C’est engagé… Le distributeur Auchan, qui a développé depuis plusieurs années des produits éthiques et/ou bio à des prix serrés, accélère ses engagements dans le développement durable discount. Un site internet dédié détaille aux clients de l’enseigne toutes les lignes de produits disponibles, des informations pédagogiques sur le développement durable et des actualités. Pour vivre vert sans rester ignare… http://www.auchan.fr/discountresponsable

C’est recyclé… C’est dans le cadre de la caserne des Célestins à Paris, que Nike a présenté le nouveau maillot de l’équipe de France de Football. En fanfare et avec les gardes républicains sur leur docile destrier, la presse a découvert l’objet de toutes les convoitises : une ligne esthétique et bien taillée, un col mao, des découpes laser pour « une ventilation parfaite » et une matière en polyester réalisée à partir de bouteilles plastiques recyclées. Les bleus ont intérêt à marquer !

o u de

http://www.nike.com

C’est gourmand… La célèbre vache mauve, dont la popularité la range au rang des peoples, dispose désormais de boutiques éphémères dans une sélection de GMS. « La Bonbonnière Milka » (réalisée par l’agence de communication hors-média Globe Groupe) est plus précisément un « candy bar » où les gourmands pourront s’offrir une pause sucrée et déguster du chocolat à loisir.

http://www.milka.fr 3


C’est foot… A partir du 8 juin commence l’Euro 2012 en Pologne et en Ukraine, ce qui risque d’être vraiment sportif compte tenu du contexte politique tendu… Pour détendre l’atmosphère, Calsberg propose une pause mousse, une bière blonde et délicate logée dans une canette habillée d’une belle pelouse pour se mettre dans le ton (4,75 € le pack de 6 boîtes de 33cl).

http:/www.kronenbourg-fr.com

C’est design... Etrange et élégant, ce barbecue n’est pas un banal barbecue mais un « système de cuisson extérieur », selon Marc Ledermann, créateur d’Outsign. Ce bel objet dispose d’un brûleur haute performance au gaz avec un système d’allumage piézo-électrique, autant dire une aubaine pour les nuls qui n’arrivent jamais à mettre le feu et agacent les convives. Il existe dans une large gamme de coloris et avec plein d’accessoires, ce qui ne gâte rien. http://www.outsign-elements.com

oi C’est rétro…

Depuis 1911, les établissements Guillouard sis à Nantes ont revampé un de leur produit emblématique : la lampe tempête. Parée d’une tonalité jaune pétard, cette lampe vintage donnera de la couleur aux balcons et terrasses, elle éclairera aussi les dîners au clair de lune sur le pont des yachts les plus design (49,95 €).

http://www.guillouard.com

4


Fétiche

Lunettes

table de

Que les presbytes qui un jour ne se sont pas retrouvés dans la situation embarrassante de ne pouvoir lire un menu au restaurant faute d’avoir oublié leurs lunettes, lèvent la main ? Un oubli domestique encore plus désagréable dans des établissements aux lumières tamisées, quand ils ne sont tout simplement pas éclairés à la bougie pour suggérer une sensuelle proximité entre les convives… Fort de ce constat et avec un sens certain de l’observation, le designer Eric Jean a imaginé pour la marque Mercimerci un coffret de dépannage inédit destiné (dans un premier temps) à tous les restaurants étoilés Michelin de France. Dans ce coffret, quatre paires de lunettes de la collection Readers pourront dépanner les presbytes et leur rendre leur dignité le temps de la lecture du menu. Un vrai service cinq étoiles

d’autant que ces Readers sont de belles montures mixtes déclinées dans deux formes, quatre couleurs et six puissances. Avec leur face noire et brillante, leurs branches Flex d’aspect mat et au toucher caoutchouc aux tonalités pétillantes, ces lunettes devraient plaire aux primo presbytes, quadras et quinquas qui retardent la visite chez l’ophtalmo pour corriger leur vue en baisse, signe agaçant de maturité et de décadence physique. Elles sont disponibles chez un bon millier d‘opticiens en France au prix de vente conseillé de 19 euros, étui de protection coordonné inclus. Merci qui ? Mercimerci chef ! D.C.

O

www.mercimerci-lunettes.com

n les aime pour leur esthétique valorisante et plus encore pour la bonne idée marketing.

5


6


FĂŠtiche

7


Montre

ouple S Dans le domaine des garde-temps, il a y a d’un côté les horlogers (suisses en général) spécialistes des belles mécaniques et les horlogers fantaisies qui cultivent

l’art du design (sans ignorer la précision). A l’image de la jeune marque Wize & Ope, française et joyeuse, qui développe des montres faciles à porter. Jamais à cours d’idées pour jouer les trublions, les créatifs de la marque s’amusent à étirer le design dans tous les sens et à proposer des montres « mode » dans des coloris joyeux, des montres customisables pour adapter boîtiers, bracelets et slides. La collection Jumbo traduit cette esthétique délurée : des grosses montres toutes rondes (75 € pièce) en silicone souple flanquées de bracelets interchangeables et déclinées dans une dizaine de couleurs, des plus classiques aux plus gourmandes ! Des montres à porter à toutes les occasions et qui rappelleront le slogan vintage s’il en est : « Vous vous changez, changez de Kelton ! ». www.wizeandope.com L.C.

O

n les aime pour leur interchangeabilité et leur gamme de couleurs.

8


tyles

Shopping

Des

TRES BLUE DENIM

Inusable, la « toile de Nîmes », célèbre d’entre toutes, fait déferler sa vague bleue. Année après année, le denim habille des générations d’hommes et de femmes qui y voient le symbole du confort et de l’informel. Le blue-jean est bien plus qu’un pantalon à cinq poches, il est un art de vivre qui se décline à l’infini dans des apparences renouvelées et de multiples produits. Indémodable, le jean n’a plus d’âge grâce à sa capacité à demeurer actuel. Et le bleu demeure la couleur préférée de 60% de l’humanité et plus encore pour les hommes qui la plébiscitent à 80%…

style

CASUAL

+

1. Polo à manches longues en jersey stretch U.S.POLO (129 €) 2. Jean en denim brut LEE COOPER (65 €) 3. Montre Wizard en métal avec bracelet et denim KOMONO (45 €) 4. Espadrilles Ruffle Work Blue MONDERER (55 €) 5. Lunettes solaires GLOSSI BLISS modèle BS13 M1 58-17

+

3.

1.

4.

2.

5.

3.

+ +

9

+

2.

+

4.

5.

+

style SPORTSWEAR 1. Jean Victor Roy KAPORAL (65 €) 2. T-shirt en coton BENCH. (30 €) 3. Chaussures Byron Mid Collar en toile FRED PERRY (105 €) 4. Déodorant stick Sueurs Froides NICKEL (18 €) 5. Lunettes optiques LEVI’S modèle LS 3008

1.


5.

1.

4.

3.

+

style COOL CHIC

2.

+

(pour lui)

1. Chaussures de pont Musk REDSKINS (89,90 €) 2. Jean Barrel FIRETRAP (110 €) 3. Veste Royal Ink FIRETRAP (110 €) 4. Casquette en denim brut LEVI’S (45 €) 5. Lunettes optiques S+ARCK’EYES ligne Alux modèle PL0744

4.

2.

style COOL CHIC

4.

+ style

(pour elle)

1. Sac denim Pope A.P.C. (15 €) 2. Jean slim délavé BONOBO collection As We Are (54,99 €) 3. Veste courte en jean délavé BONOBO collection As We Are (49,99 €) 4. Chaussures Forum Sleek en toile et bandes Velcro ADIDAS (90 €) 5. Lunettes OXIBIS modèle Misstik7 MI65

3.

4.

ado

1. Housse de protection pour iPod Touch SPECK FITTED sur Zazzle.com (55 €) 2. Casque audio Plattan Denim URBANEARS (80 €) 3. Veste en denim délavé Queeny KANABEACH (129 €) 4. Baskets Kick rétro en cuir et velours KICKERS (115 €) 5. Lunettes optiques OKO by OKO modèle Alex-C06

+ 5.

1.

1.

+ +

3.

+

5.

5.

+

2.

10


Thermometre

Thermomètre

11

Stop cake : Des cuisinières du dimanche, bloggeuses ou femmes d’affaires opportunistes ouvrent des échoppes et pondent des livres de « cuisine » (sic !) sur la passion journalistique du moment : le cupcake. Cette pâtisserie anglo-saxonne écœurante de sucres, de gras et de couleurs chimiques n’est en rien délicieuse sauf à jouer à la dinette avec Barbie. La marque Lush surfe sur la vague et propose un masque Cupcake à base de chocolat, de boue rhassoul, de menthe poivrée et menthe verte… Autant se tartiner la face de brownies ou de Nutella, beurk ! fr.lush.eu

Télécommande : Entre la console de jeu Kinect de Microsoft qui capture les mouvements ou le système Siri de l’iphone 4S d’Apple qui s’active à la reconnaissance de la voix, Samsung ne choisit pas, il propose des téléviseurs qui associent les deux. Des technologies qui demandent encore à être améliorées mais qui annoncent la disparition de la télécommande dans les prochaines années. Et personne ne s’en plaindra tant cet objet n’est jamais là où on en a besoin et exige la lecture d’un mode d’emploi pour comprendre l’usage de son trop plein de boutons et de fonctions souvent inutiles.

Nimby : Le syndrome « Not In My Back Yard » (pas dans mon arrièrecour) touche des individus qui rejettent tout ce qui dérange leur petit confort : autoroute, aéroport, antenne radioélectrique, incinérateur, ligne à haute tension, centrale éolienne, etc. Un syndrome qui a gagné les élus locaux de la ville de Bazainville dans les Yvelines qui refusent que la société Krys disposant d’une usine augmente la taille de ses locaux pour relocaliser de nouvelles fabrications. Malgré l’annonce de création d’emplois, les élus réfractaires craignent que « l’aspect esthétique » (sic !) de cette usine défigure leur petit bled bien propret ! On croit rêver…


Équitable :

Joie : La Foire de Paris qui a eu lieu le mois dernier était placée sous le signe de la joie, l’occasion pour la manifestation de révéler un sondage Ipsos, une « première photographie des émotions des Français ». Et là, surprise, ce peuple déprimé est joyeux : 84% des personnes interrogées déclarent avoir un tempérament joyeux, mais… « L’évocation du passé suscite nettement plus de joie que les projets futurs ou la vie présente ». Indécrottables nostalgiques, les Français sont en effet attachés à leurs habitudes : c’est pourtant la rupture de la routine qui apporte de la joie. Difficile dans la tentation du repli qui tenaille les populations, mais qu’on se rassure, pour 92% des personnes interrogées, les plus grands moments de joie sont ceux qu’on vit avec les autres. http://www.ipsos.fr

Cantine : Le secteur de la restauration est toujours dynamique pour attirer les mangeurs du XXIe siècle dans des cadres différents ou en renouvelant des genres archi connus. La tendance est plus que jamais à la cantine qui mélange convivialité populaire et menus accessibles. Le propriétaire du restaurant BON dans le 16ème à Paris va ouvrir « Ma Puce », une cantine sise au marché aux puces de Saint-Ouen, un établissement de 250 couverts agencé dans un esprit industriel par l’incontournable Philippe Starck (photo : ©Parrot/Zik, Starck). http://www.starck.commade in China qui plus est…

Thermometre

D’après un sondage Fairtrade/Max Havelaar, 100% des jeunes de 18-24 ans sont extrêmement sensibles au commerce équitable, 86% des Français savent ce qu’est le commerce équitable et 73% des Français achètent des produits issus du commerce équitable souvent synonyme de proximité. La volonté d’acheter des produits « Made in France » montre que les Français s’intéressent de plus en plus à ce qui se cache derrière les produits qu’ils consomment. En outre, ils considèrent que cette notion de « Made in France » peut être un déclencheur d’une consommation responsable. http://www.maxhavelaarfrance.com

12


Tendance

Image : Black Horse de Carol Christian Poell © L’Eclaireur

13


D

ans le cycle infernal de la branchitude planétaire, les événements passent et trépassent à la vitesse de la lumière, idem pour les grands systèmes qui nous gouvernent. Longtemps la mode tenait la dragée haute à l’exhibition sociale, détrônée depuis une petite décennie par le design, en apparence moins frivole, plus « solide » aux yeux de nos contemporains. Ce n’est pas un hasard si les créateurs et couturiers se cherchent de plus en plus une nouvelle légitimité dans la réalisation de meubles ou d’objets. Ou encore dans la décoration de boutiques-hôtels : le dernier exercice de style en vogue des aubergistes qui invitent des créateurs de mode en vue (ou en manque de surface médiatique) à scénographier une chambre, quand ce n’est pas l’hôtel tout entier. Des pantomimes pas toujours palpitantes, loin s’en faut, tailler une robe ou un costume n’est pas du même registre que d’agencer un volume, d’aménager une pièce qui doit être fonctionnelle et conviviale. S’affirmer talent multicarte n’est pas donner à tout le monde, chaque discipline à ses propres pratiques qui ne s’improvisent pas. Tout passe, tout lasse, le design cuisiné à tous les condiments et entre les mains de n’importe quel gâte-sauce, est de plus en plus bousculé par l’Art avec une majuscule.

Les artistes ont l’exigence de ne pas être que dans le registre du geste esthétique, ils sont dans la manifestation d’une prise de position certes pas toujours accessible, mais souvent questionnante et politique. Même s’il faut reconnaître qu’il en est de même avec certains designers qui tentent d’aller au-delà du beau. Quoi qu’il en soit, aujourd’hui plus qu’hier, la porosité des univers ouvre des horizons salutaires. Mode, design et art s’entrecroisent dans de joyeux triolismes. Dans leurs six boutiques parisiennes L’Eclaireur (si bien nommées), Martine et Armand Hadida ont été sensibilisés depuis longtemps à ces mariages consanguins, une mixité qui stimule les envies et élargit la base des amateurs. Elle permet aussi de replacer la mode dans un cadre plus attractif : pour beaucoup de clients, des vêtements sur un cintre offrent peu de portée à l’imaginaire. Aujourd’hui, nombre d’individus se meublent chez Ikea et s’habillent chez Zara, une esthétique domestique d’un bon rapport qualité-prix qui est possiblement magnifiée par un bijou d’exception, un bel objet, une sculpture, un tableau… Une vraie ponctuation sur le quotidien qui n’est pas qu’une virgule décorative ou spéculative pour collectionneurs fortunés. D.C.

14


Tendance

«

L’art s’est déplacé de l’objet spécialisé en galerie vers l’environnement urbain réel », a déclaré l’artiste américain Allan Kaprow. Un déplacement qui s’est amorcé dans les années 60 mais dont la reconnaissance officielle attendra la décennie 80, période de libéralisation générale.

Selon Laetitia Hecht et René Bonnell, de l’Addict Galerie (www.addictgalerie.com) située dans le Marais et spécialisée dans le street art et le graffiti, la rue est devenue le « laboratoire d’un nouveau mode d’expression ». Avec l’éclosion de talents artistiques qui ne se définissaient pas comme des artistes au sens traditionnel, mais comme des libérateurs d’énergie canalisée dans le béton des cités. Ce qui caractérise l’art urbain à son origine est son expression éphémère et gratuite, à l’opposé de l’art officiel des galeries et des marchands, des commissaires priseurs et des musées. En utilisant diverses techniques (graffiti, pochoir, ruban adhésif, collage, mosaïque, installation…), les créateurs des villes transforment le paysage urbain en espace de démonstration à ciel ouvert. « On a souvent dénoncé le spontanéisme immature de ces peintres clandestins qui n’obéissaient en réalité qu’à un besoin instinctif d’expression visant à déconstruire un certain académisme des formes. D’abord terrain d’expérimentation de jeunes ‘amateurs’, la rue est devenue le lieu d’exposition d’artistes issus des meilleures écoles allant à la rencontre d’un public, souvent absent des musées », expliquent Laetitia Hecht et René Bonnell qui ont organisé en 2010 un exposition référente qui rassemblait une quarantaine d’artistes internationaux, des pionniers (Gérard Zlotykamien, John Crash Matos, Doze Green, Lady Pink, Jean Faucheur,Toxic…) et des jeunes talents (Imminent Disaster, Jazi, Alexandros Vasmoulakis, Mambo…)

15


Image : Sticker mural BROZART “Madona catch the look” en série limitée, disponible sur ambiance-live.com

Retour aux sources Une question pourtant : en se frottant à l’univers marchand, en sortant de l’anonymat, ces artistes sans cadre, au sens propre comme au figuré, n’ont-ils pas vendu leur âme au diable ? S’accrocher aux cimaises des galeries va dans le sens de l’histoire, « en investissant ‘l’intérieur’, en renonçant à leur clandestinité, ces artistes ne perdent rien de leur authenticité, affirment les animateurs de l’Addict Galerie. Ils revendiquent simplement une inspiration différente mais fidèle à leur démarche créatrice.Tous se promettent également de retourner s’exprimer dans la rue. Cette tendance n’est pas nouvelle. Le passage du mur et du wagon au support léger, mobile et collectionnable se produit déjà à New York dès la fin des années 70, avec Crash, Lady Pink…! » La crise économique et les manifestations d’indignés dans de nombreuses villes du monde ont été l’occasion à des street artistes de réinvestir très justement la rue avec des affiches, pochoirs ou installations de soutien à la révolte sourde. « Est-ce le retour à l’envoyeur ou un sens de l’opportunisme ? s’interroge un critique d’art. Ces artistes dénoncent un capitalisme dont les principaux acteurs sont souvent leurs clients dans les galeries qui les représentent ». Les murmures des murs n’ont pas oreilles… M.B.

ON RETIENT, ON PREND DES NOTES : l’art spontané, les affichistes contemporains, le street art éphémère durable, les banlieues explosées/exposées, les murmures des murs. 16


Tendance

L

e 2 mai dernier, il n’a fallu que douze minutes avant que le marteau de Sotheby’s à New York ne tombe pour adjuger l’œuvre d’art la plus chère jamais vendue aux enchères. Ainsi, 119,92 millions de dollars ont été offerts à l’une des quatre versions encore détenue par un particulier du « Cri » du peintre Edvard Munch. Une somme record pour un pastel réalisé en 1895 et connu du monde entier qui témoigne de l’enthousiasme pour les ventes d’art dont les performances atteignent des sommets. Le mensuel londonien The Art Newspaper a constaté que près de 2 milliards de dollars d’œuvres d’art avaient été échangés à New York en deux semaines. En haut de la pile de ces ventes millionnaires, le « Cri » aurait été acheté par le milliardaire russe Roman Abramovich. Depuis quelques années, les enchères prestigieuses attirent en effet les fortunes russes, moyen-orientales, asiatiques mais aussi américaines qui recouvrent une santé financière et s’emballent pour des toiles ou sculptures très en vue. Les Européens empêtrés dans des pays au bord de la faillite restent sur le quai, d’autant que les Etats assaillis par des partis extrémistes réclament la tête des riches tentés alors par l’exil avant la tonte de leur fortune par des impôts et taxes prédateurs !

17

ON RETIENT, ON PREND DES NOTES : les enchères millionnaires, le « Cri » des émergents, la spéculation positive, le Chine débridée, la croissance arty-luxe


Les hauts et les bas du marché Alléchés par de confortables et rapides plus-values, des spéculateurs et des fonds d’investissements se sont précipités sur le marché, un marché asséché faute de grandes œuvres ; l’art contemporain qui concerne les artistes nés après 1945, a alors pris le relais avec des prix hors de mesure. Le site spécialisé Artprice rappelle qu’entre 2002 et 2008 (avant la crise donc), les prix des œuvres contemporaines ont augmenté de 85% et les enchères millionnaires de 620% ! L’effondrement des bourses a douché les enthousiastes pendant les années suivantes, avec la disparition de 300 milliardaires dans le monde et des ventes d’art en berne… Malgré le climat de crise toujours incertain, les liquidités pressantes et la croissance furieuse des pays émergents, le paysage se modifie. Thierry Ehrmann, P.D.G. et fondateur d’Artprice, constate l’arrivée de collectionneurs richissimes notamment chinois : « La Chine, première puissance asiatique et première puissance au monde pour la vente d’œuvres d’art est étonnante tant par sa force de frappe que par son indépendance. C’est là que les plus grosses enchères sont signées (avec 774 enchères millionnaires enregistrées en 2011 en Chine contre 426 aux Etats-Unis ou 377 au Royaume-Uni), la plupart du temps dans des salles de ventes pékinoises ou hongkongaises. » Globalement, le marché de l’art contemporain 2011 affiche des performances que la crise n’effleure pas avec des ventes mondiales de plus de 11,5 milliards de dollars, contre à peine 9,5 milliards de dollars en 2010. Ce qui fait résonnance avec le marché mondial du luxe qui a augmenté de 10% en moyenne pendant la même période et devrait croître de 6 à 7% cette année pour dépasser la barre des 250 milliards dollars. Des ventes assurées par les Chinois, désormais premier consommateur de luxe devant les Américains. Selon les analystes, les ventes d’art contemporain devraient atteindre les 15 milliards de dollars et 300 milliards de dollars pour le luxe en 2014. M.B.

18


Tendance avec monopticien.com

Art

1.

5.

fashion L’art et la mode ont toujours fait bon ménage, l’un inspirant l’autre. Les créateurs de mode et d’accessoires puisent dans la palette imaginative des artistes et produisent des effets de styles, des jeux de motifs et des aplats de couleurs vivifiantes. Les lunettes n’échappent pas à ce joyeux mélange, quitte à choquer l’œil !

6.

2.

3.

7. 4.

8.

19


9.

10.

11.

12.

13.

14.

1. Carnet d’artiste Picasso QUO VADIS existe en format 10x15 et 16x24 2.Lunettes solaires VALENTINO modèle 611S 035 3. Lunettes solaires SALVATORE FERRAGAMO modèle 603S 300 4. Face-à-main pour presbytes FLIPPAN LOOK modèle Sequins 5. Chaussures « vaquero » ART 6. Vernis à ongles PEGGY SAGE (11ml) 7. Lunettes optiques VANNI modèle Stratos 8.Lunettes solaires ITALIANA DESIGN modèle 8954x 9. Lunettes solaires LE SPECS modèle Nu-Ro Scenester 07700011 10.  Lunettes optiques FANIEL en matière recyclée modèle Turandot Kaléïdoscope Full Strass 11. Lunettes optiques ALAIN MIKLI Collection Prince Sassoum modèle AL1114-0004-15 Q 12. Lunettes optiques W-EYE modèle 204 13. Robe imprimée NATHALIE CHAIZE 14. Lunettes solaires D&G modèle DD 3080-1948-87

20


Tendance avec monopticien.com 4.

1.

Tee-Sh'Art 5.

2.

Emblématique s’il en est, le tee-shirt (maillot en jersey de coton, initialement sans col et à manches courtes, dont la forme rappelle celle d’un T, selon la définition officielle), s’est imposé comme le vêtement passe-partout et universel, d’un usage commun. Depuis les années 60, il devient un support d’expression, porteur de messages et d’images politiques, artistiques, fanatiques, publicitaires etc, une œuvre mobile qu’on arbore pour afficher sa différence, une prise de position, un sentiment...

21

3.


6.

12.

7.

8.

9.

10.

11.

13.

14.

1. Lunettes solaires CACHE CACHE modèle Soledot 9.99 2. Tee-shirt Bzzzt WeSC 3. Lunettes solaires CALVIN KLEIN modèle CKJ402S-800 4. Tee-Shirt Beppo Aquablue TIMEZONE 5. Tee-shirt Askew One Tee Kelly Green ECKO UNLTD 6. Tee-shirt What else ? QUIT 7. Tee-Shirt Neceprint2 CELIO 8. Tee-shirt ALTAMONT 9. Tee-shirt Mouth Full BENCH 10.  Tee-shirt sérigraphié Kicwonder KICKERS 11. Tee-shirt Lady Liberty ZOO YORK 12. Tee-shirt Mc Gametoy Color ARTOYZ 13. Lunettes solaires NIKE MAX OPTICS modèle EV0603-608 14. Lunettes solaires VERSACE à verres sérigraphiés, modèle VE 2124 1307_5F

22


Tendance avec monopticien.com 1.

2.

Graph 4.

3.

5.

23


10.

hic'Art

11. 9.

12.

La création artistique donne libre court à sa fantaisie grâce à une foule de procédés et de moyens (écriture, typographie, dessin, collage, peinture, gravure, estampe, photographie, etc.). Autant de possibilités pour s’adapter à tous les registres d’expression, faire feu de tout bois.

13.

14. 6.

7.

8.

1. Sac à dos Large Padded EASTPAK 2. Lunettes optiques LUN’ART concept de branches interchangeables Evolun 3. Poufs Bi-Pod par Cédric Ragot et tissus Sonia Rykiel Maison ROCHE BOBOIS 4. Lunettes optiques MARC JACOBS modèle MJ 380-004 5. Lunettes optiques ZIGGY by CENDRINE O. modèle 1164 6. Lunettes optiques SHISEIDO modèle SH23330000253 7. Lunettes optiques LAGUIOLE modèle ADONIA-C02 8. Baskets Jose Parlá for CONVERSE 9. Robe Per Una MARKS & SPENCER 10.  Lunettes optiques XENITH modèle X831-1B 11. Lunettes optiques DILEM modèle PM021 12. Lunettes optiques X-IDE modèle x-fun5 c4 13. Caleçon « Brain » ANTIVOL 14. Etoles en soie imprimée abstrait ALAIN FIGARET

24


Le mo(t) du mois

Cloud com

:

25

Cloud computing : n.m. Anglicisme anglais (prononcez « klaoude compiutingue »), l’Académie française recommande « stockage dans les nuages », la Commission générale de terminologie et de néologie préfère « informatique dans les nuages », quand à nos amis de l’Office québécois de la langue française, ils préconisent « infonuagique ». A chacun sa traduction. Le concept de dématérialisation informatique dans les nuages n’est pas récent mais il connaît une poussée depuis les années 2000. Jusque-là plutôt réservé au monde de l’entreprise, le cloud computing s’ouvre au grand public du fait de l’émergence, pour ne pas dire de l’explosion, des terminaux mobiles comme les smartphones (1,6 milliards vendus en 2011) et les tablettes (60 millions en 2011 et 119 millions prévus en 2012). Avec ces outils de poche branchés sur le virtuel, les mobinautes souhaitent avoir accès à leurs documents, photos, films, jeux vidéos, livres, musique, etc., des kilo-octets d’informations que le


mputing mémoire de leurs appareils ne pourraient supporter. Autre avantage et non des moindres, chaque cloud personnel est accessible depuis n’importe quel terminal et permet une synchronisation de tous les appareils.

Brown cloud vs green cloud Ceci dit, la dématérialisation considérable qui a débuté et qui est loin d’être achevée (le virtuel est un monde en expansion perpétuelle !) exige la construction de fermes informatiques qui couvrent l’équivalent de plusieurs terrains de football, des datacenters géants destinés à stocker et à transmettre les données des internautes du monde entier. Car bien qu’elles soient dans un nuage, ces données sont bien sur terre. Des fermes informatiques isolées et surprotégées, des fermes informatiques voraces en énergie : une étude allemande révèle que dans 25 ans, la dématérialisation et le stockage généralisés consommeront autant d’énergie que l’humanité

toute entière. Une perspective qui lève le cœur des écologistes parce que cette consommation énergétique contribue au changement climatique. Seulement, comment faire autrement ? Passer du « brown cloud », le nuage sale, au « green cloud », le nuage propre, clament les écologistes  : Il est peut-être temps de cesser de poster et de stocker des photos ou vidéos inutiles, produire de l’énergie renouvelable pour alimenter les datacenters et privilégier l’usage d’appareils moins polluants. Selon Greenpace, tout cela pourrait réduire les émissions de CO2 et maintenir l’augmentation de la température mondiale en dessous de 2°. Il n’est pas sûr que notre facilité à garder la tête dans les nuages nous pousse à avoir les pieds sur terre…

L.C.

26


CARNET DE LIENS Où trouvez les marques présentes dans ce numéro ? DES STYLES… TRES BLUE DENIM www.zazzle.com www.urbanears.com www.kanabeach.com www.kickers.com www.apc.fr www.bonoboplanet.com www.adidas.fr www.redskins.fr www.firetrap.fr www.eu.levi.com www.kaporal.com www.bench-clothing.com www.fredperry.com www.nickel.fr www.it.uspoloassn.com www.leecooper.com www.wearekomono.com

TEE-SH’ART www.artoyz.com www.kickers.com www.shopecko.com www.bench-clothing.com www.zooyork.com www.celio.com www.timezone.de www.wesc.com www.altamontapparel.com

GRAPHIC’ART www.marksandspencer.fr www.alain-figaret.fr www.eastpak.com www.converse.fr www.antivol-underwear.com www.roche-bobois.com

FASHION ART www.nathaliechaize.com www.the-art-company.com www.bullesdecitrondesign.com www.lessirare.com www.bfashion.fr www.quovadis.eu www.peggysage.pl

L’emag tendances mode/design

MO #17 Fashion/Eyewear  

A new perspective on the world of Fashion and optics - Un nouveau point de vue sur le monde de la mode et de l'optique.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you