Page 1

Musée national d‘histoire et d‘art

Musée Dräi Eechelen

02 2017


sommaire

2

Impressum & abonnements

3

Éditorial

4-5

Des découvertes maritimes au monde global “Portugal – Drawing the World” au MNHA

6-7

Der Londoner Vertrag von 1867 Seit 150 Jahren im Nationalarchiv von Luxemburg

8-9

Chutes et immersions Marco Godinho invité du Mois européen de la photo 2017

10

Dénicher les bonnes pièces: une mission de détective!

11

Collection’s Drawing by Stina Fisch

12-13

Coming Soon - Agenda

14-15

Avril - April - April

16-17

Mai - Mai - May

18-19

Juin - Juni - June

20

For Youngsters Only

21

Budding Artist

22-23

Lët’z have a look – Coup de projecteur sur «20 ans d’acquisitions d’art luxembourgeois»

24-25

À «Bouts» touchant Séance de réflectographie infrarouge

26-27

L’appel du regard d’Éric Chenal

28-29

Un cycle qui s’achève en beauté «Pont Adolphe 1903»: dernière ligne droite

30-31

Bon à savoir

32

Heures d‘ouverture, tarifs, plan d‘accès

museomag,

la brochure d’information du MNHA, est disponible à l’accueil de nos deux musées ainsi que dans différents points de distribution classiques à l’enseigne «dépliants culturels». Si vous préférez recevoir ce périodique directement dans votre boîte aux lettres, abonnezvous gratuitement en nous adressant un simple mail avec vos coordonnées à

musee@mnha.etat.lu Le MNHA est un institut culturel du Ministère de la Culture.

impressum MUSEOMAG, publié par le MNHA, paraît 4 fois par an Charte graphique: © Misch Feinen Coordination générale: Sonia da Silva Couverture et mise en page: Gisèle Biache Photographie: Éric Chenal Dessin: Stina Fisch Impression: Imprimerie Heintz, Luxembourg Tirage: 20.000 exemplaires Distribution: Luxembourg et Grande Région S‘abonner gratuitement via mail: musee@mnha.etat.lu ISSN : 2418-3962


editorial

© éric chenal

Sehr geehrte Leserinnen, sehr geehrte Leser Mit dem einsetzenden Frühjahr nimmt auch die Ausstellungssaison 2017 Fahrt auf, im MNHA wie auch im M3E. Am Fischmarkt erwarten Sie ab April gleich drei neue Sonderausstellungen. Bereits am 4. April eröffnen wir unter dem Titel „Portraits sous surveillance“ unseren Beitrag zur diesjährigen Ausgabe des European Month of Photography. Das MNHA ist von Beginn an bei diesem, seit 2006 alle zwei Jahre in Luxemburg und sieben weiteren europäischen Hauptstädten stattfindenden Fest der zeitgenössischen Fotographie, dabei. Die diesjährige Ausgabe widmet sich einem sehr aktuellen Thema, der Frage nach den Möglichkeiten und Gefahren des Mediums in Zeiten allgegenwärtiger Überwachung. Im Rahmen dieses Projekts haben wir ein Werk bei dem luxemburgischportugiesischen Künstler Marco Godinho in Auftrag gegeben, das Sie in der Ausstellung entdecken können (S. 8-9). Ihm wird auch unser Renc’Art des Monats Mai gewidmet sein (S. 16). Ende des Monats, genauer am 27. April, erwartet Sie dann die Eröffnung einer außergewöhnlichen Sonderausstellung. Unter dem Titel „Portugal – Drawing the world“ präsentieren wir in enger Zusammenarbeit mit dem Museu nacional de arte antiga aus Lissabon, sowie über zwanzig weiteren institutionellen und privaten Leihgebern herausragende Leihgaben aus acht Jahrhunderten portugiesischer Geschichte und Kunstgeschichte. Ausgehend von den Entdeckungsfahrten portugiesischer Seefahrer, thematisiert die Ausstellung den intensiven kulturellen Austausch im Rahmen dessen, was man als die erste Phase der Globalisierung bezeichnen könnte. Wie üblich, bieten wir auch zu dieser Sonderausstellung ein vielfältiges Rahmenprogramm von Führungen, Ateliers und Vorträgen an (S. 4-5). Die luxemburgische Gegenwartskunst steht im MNHA ebenfalls ab dem 4. April im Fokus. Unter dem Titel „Zwanzig Jahre Neuerwerbungen Luxemburger Kunst 1996-2016“ zeigen wir Werke von zwanzig in Luxemburg tätigen Künstlerinnen und Künstlern, die in den letzten zwei Jahrzehnten für die Sammlungen des MNHA angekauft werden konnten oder als Auftragsarbeiten

entstanden. Abstraktion, Figuration, Malerei, Fotografie, Graphik und Skulptur, die 34 ausgestellten Werke bieten Einblicke in die vielschichtige Entwicklung der letzten vierzig Jahre (S. 22-23). Im M3E wirft ein wichtiges Jubiläum bereits seine Schatten voraus. Museumsleiter François Reinert und sein Team bereiten zur Zeit die Eröffnung der Ausstellung „1867. Luxembourg – Ville ouverte“ vor, die sich einem Schlüsseljahr der Geschichte Luxemburgs widmet. Im Zentrum steht natürlich der Londoner Vertrag, dessen wichtigste Folgen die Schleifung der Festung und die Neutralität des Großherzogtums waren (S. 6-7). Den Eröffnungstermin 11. Mai – auf den Tag genau 150 Jahre nach Unterzeichnung des Vertrags – sollten Sie sich jetzt schon vormerken. Last but not least lade ich Sie schon heute herzlich ein zu der alljährlichen „Invitation aux Musées“ der stater muséeën am Samstag 20. und Sonntag 21. Mai. Das detaillierte Programm unsere Aktivitäten im MNHA und im M3E finden Sie auf den Seiten 16 und 17 dieser Ausgabe unseres museomag. Ich wünsche Ihnen anregende Lektüre und freue mich darauf, Sie bei der einen oder anderen Aktivität im Museum begrüßen zu können. Michel Polfer, Direktor

02 ‘ 2017 museomag

3


Des découvertes maritimes au monde global

© MNAA

“Portugal – Drawing the World” – un fascinant voyage dans le temps auquel vous invite le MNHA du 28 avril au 15 octobre

Parmi les objets en provenance du Museu nacional de Arte Antiga (MNAA) à Lisbonne, relevons ce beau coffre en écaille de tortue et argent, témoignage de l’art indo-portugais du XVIe siècle

L’exposition Portugal - Drawing the world, composée de remarquables prêts en provenance des collections publiques du Musée national d’art ancien (MNAA, Lisbonne), ainsi que d’autres institutions culturelles du Portugal, sera ponctuée par quatre conférences:

• L’Occident médiéval ou les ambitions d’un prince: la dimension géostratégique d’Henri Le Navigateur. Parler des découvertes maritimes,

c’est plonger dans les racines profondes d’un territoire dont la vaste frontière occidentale est celle de l’océan. C’est encore saisir comment s’est construit un royaume indépendant dont les frontières stables sont les plus anciennes d’Europe. Et comprendre cet appel mystérieux que la grande façade atlantique a exercé depuis toujours sur le peuple portugais. Henri Le Navigateur, même s’il n’a jamais navigué, a incarné ce prince de l’Occident médiéval dont le rêve d’atteindre des terres inconnues était aussi grand que le mystère des routes maritimes à découvrir. La volonté visionnaire et farouche pour repousser la limite de l’horizon et atteindre l’Orient par la mer est à l’origine d’une des plus belles pages d’Histoire écrites au XVe siècle. Par Mili Tasch-Fernandes, Commandeur de l’Ordre de l’Infant Dom Henrique, le jeudi 11 mai à 18h30 (F). 4

museomag 02 ‘ 2017

• Aufbruch in neue Welten: Die europäische Kolonisierung Amerikas im Kino. Anlässlich des

500. Jahrestages der (Wieder-)Entdeckung Amerikas durch Christoph Kolumbus erschienen 1992 gleich zwei Großproduktionen, die an dieses historische Ereignis erinnern sollten. Insbesondere 1492: Conquest of Paradise mit Gérard Depardieu in der Hauptrolle wurde jedoch der Vorwurf gemacht, das Aufeinandertreffen von Alter und Neuer Welt, das immer auch begleitet war von der Unterwerfung einheimischer Populationen, allzu naiv und heroisierend darzustellen. Die schrittweise Eroberung und Kolonisierung des amerikanischen Kontinents durch europäische Großmächte (im 15. und 16. Jhd. Portugal und Spanien, ab dem 17. Jhd. England und Frankreich) aus wirtschaftlichen, politischen oder religiösen Motiven, und die damit einhergehenden Konflikte zwischen Einheimischen und Siedlern – Unterdrückung, Plünderung und Umweltzerstörung – sowie die kulturellen Austauschprozesse, standen immer wieder im Mittelpunkt von Filmproduktionen. Die Konferenz beleuchtet die Darstellung dieses Spannungsverhältnisses am Beispiel von zahlreichen Ausschnitten aus verschiedenen Filmen:


Exposition temporaire

© MNAA

1492: Conquest of Paradise, The Mission, The New World und anderen. Vum Yves Steichen, Historiker, Centre national de l’audiovisuel (CNA) – Département Film, Donneschdeg den 15. Juni um 18h30 (L).

• Vasco da Gama et les débuts de l’expansion européenne. L’expansion européenne est sans

conteste un des faits les plus marquants de l’histoire globale de ces 500 dernières années. Le Portugal en est le précurseur. Nous allons d’abord évoquer la vie de Vasco da Gama et les différentes expéditions navales qu’il a entreprises dans le contexte de la recherche d’un accès direct vers les épices et les articles de luxe de l’Asie. Nous allons ensuite évoquer quelques points qui aident à mieux situer ces événements dans le temps, c’est-à-dire à décrire les différentes phases de l’expansion portugaise à partir du début du XVe siècle. Finalement, nous allons essayer de comprendre les motifs, de réfléchir sur les facteurs décisifs qui ont fait du Portugal, et non pas d’un autre pays, le précurseur de cette expansion européenne. Par Jean-Paul Lehners, professeur émérite de l’Université du Luxembourg, le jeudi 6 juillet à 18h30 (F)

• De Nuno Gonçalves (vers 1450-1491) à Francisco de Holanda (1517/8-1584): deux grands «phares» de l’art portugais de la Renaissance. La peinture portugaise de l’époque

des grandes découvertes maritimes (XVe-XVIe siècles) est marquée par deux grandes figures d’envergure européenne: d’une part, le peintre royal Nuno Gonçalves (vers 1450-1491), auteur du grand retable de l’autel dédié au Martyr Saint Vincent, dont le MNAA conserve nombre de peintures. La majorité est regroupée dans un polyptique connu sous le nom de Panneaux de Saint Vincent sur lequel se déploie une magnifique galerie de soixante portraits des plus remarquables figures de l’expansion portugaise; et d’autre part le théoricien de l’Art, peintre enlumineur, architecte et urbaniste Francisco de Holanda (1517/81584), surtout connu par son traité De la Peinture Ancienne, dans lequel il prône des conceptions esthétiques novatrices issues d’une profonde connaissance du néoplatonisme chrétien, et qui contient les très célèbres quatre Dialogues de Rome où il donne la parole à Michel-Ange qu’il a connu lors de son voyage à Rome. Par Fernando António Baptista Pereira, professeur à la Faculté des Beaux-Arts de Lisbonne, le jeudi 28 septembre à 18h30 (F).

Probable portrait of Vasco da Gama Portugal, ca.1525 Oil on panel

This exhibition seeks to recount the long and fascinating journey of this almost ninecentury-old country, still emerging from a process of transculturality, together with the history of the paths that led the Portuguese to the four continents. These feats are illustrated through its most eloquent legacy: the artistic heritage created between the fading Middle Ages and the dawn of Contemporaneity, bearing witness to the culture of a people and the unique process of cultures meeting. „Portugal – Drawing the world“, an exhibition composed by extraordinary loans from the Museu nacional de arte antiga (MNAA, Lisbon), and also other cultural institutes of Portugal, will be exclusively on display at the Musée national d’histoire et d’art (MNHA, Luxembourg), from April 28 to October 15, 2017.

02 ‘ 2017 museomag

5


Weltgeschichte zum Anfassen

© éric chenal

Der Londoner Vertrag von 1867 seit 150 Jahren im Nationalarchiv von Luxemburg

Die englische Ratifikation des Londoner Vertrages von 1867 mit dem Siegel und der Unterschrift von Queen Victoria.

• Was war 1867 alles los?

Bismarck wird Bundeskanzler, die österreichischungarische Doppelmonarchie wird gegründet, Sisi in Ungarn gekrönt, in Wien erklingt erstmals der Donauwalzer von Johann Strauss, während der Bruder des Kaisers Franz-Joseph, Maximilian, Kaiser von Mexiko, dort von den republikanischen Truppen erschossen wird. Napoleon III. feiert auf der Weltausstellung in Paris, sich selbst, Frankreich und die Welt. Alfred Nobel patentiert das Dynamit und Tolstoi schließt „Krieg und Frieden“ ab, Karl Marx veröffentlicht den ersten Band von „Das Kapital“, die Vereinigten Staaten von Amerika kaufen dem Kaiserreich Russland Alaska ab, Kanada wird unabhängig… und die Luxemburgkrise wird gelöst!

• Der Londoner Vertrag

Um die internationalen Spannungen, die um Luxemburg herum entstanden waren, zu entschärfen, hatte man die Londoner Konferenz einberufen, an der auch die Garantiemächte vom Londoner Vertrag von 1839 teilnahmen. Obwohl sie erst am 7. Mai nach London gereist waren und nicht vorher über den Inhalt des Vertrags informiert worden waren, unterschrieben

6

museomag 02 ‘ 2017

Staatsminister Victor de Tornaco und Emmanuel Servais, Mitglied vom Staatsrat, bereits am 11. Mai 1867 als Bevollmächtigte von Wilhelm III., König der Niederlande und Großherzog von Luxemburg, dessen Bruder, Prinz Heinrich, Luxemburg stellvetretend verwaltete, die Schlussakte. Die acht prächtigen Ratifikationen mit den beeindruckenden Siegeln der gekrönten Staatsoberhäupter von Belgien, Frankreich, Großbritannien, Österreich, den Niederlanden, Preußen, Russland und dem neu vereinten Italien - welches damit seinen ersten internationalen Vertrag unterzeichnete werden seitdem in Luxemburg aufbewahrt. Und die erste Ratifikation eines internationalen Vertrags durch die Regierung des Großherzogtums befindet sich in den ausländischen Archiven.

• Wieso war so eine Eile geboten?

Der Deutsche Bund war 1866 nach dem Krieg mit Preußen aufgelöst worden, sein Mitglied Luxemburg wollte nicht in den neuen Norddeutschen Bund unter preußischer Regie integriert werden, womit die Stellung Luxemburgs als Bundesfestung nicht mehr zu halten war. Hinzu kam, daß der Kaiser von Frankreich,


Behind the scenes

Napoleon III., allen Ernstes das Großherzogtum von Wilhelm III., König der Niederlande, abkaufen wollte. Dieses Unterfangen erleichterte die Situation nicht und ein Krieg zwischen Preußen und Frankreich konnte dank der Konferenz gerade noch vermieden werden.

• Was bedeutete das alles für Luxemburg?

Nun, die Unabhängigkeit des Großherzogtums wird untermauert, Luxemburg wird neutral, was mit sich bringt, dass die preußische Garnison abzieht und die Festung geschleift wird, damit sie weder den Franzosen, noch den Preußen von Nutzen sein kann. Damit bleibt Luxemburg der Krieg von 1870 zwischen Preußen und Frankreich erspart. Luxemburg wird zur offenen Stadt und von 1867 bis 1883 sah sie in etwa so aus wie heute mit den zahlreichen Baustellen, vor allem am Centre Hamilius, wo eines der Hauptwerke der Festung abgetragen wurde. Und auch damals folgte die Trambahn, nur etwas später. Wie die Stadt sich danach entwickelt hat, sieht man noch bis zum 3. September in der Ausstellung im M3E „Pont Adolphe 1903“.

• Und schon wieder eine Ausstellung

Anschließend an „Les Frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839“ von 2015, und wie es sich für ein 150-jähriges Jubiläum gehört, organisiert das Musée Dräi Eechelen die Ausstellung, „1867. Luxembourg - Ville ouverte“, vom 12. Mai bis zum 31. Dezember. In deren Mittelpunkt stehen, erstmals zusammen zugänglich, natürlich alle acht Ratifikationen, sowie die Schlussakte. So konnten den Besuchern über einen kurzen Zeitraum die drei wichtigsten Daten auf dem Weg zur Unabhängigkeit Luxemburgs nähergebracht werden – nicht zuletzt dank einer jahrelangen hervorragenden Zusammenarbeit mit Josée Kirps und Philippe Nilles, Direktorin und Konservator vom Nationalarchiv. François Reinert

Neue Sonderausstellung „1867. Luxembourg - Ville ouverte“ vom 12. Mai bis zum 31. Dezember im Musée Dräi Eechelen.

02 ‘ 2017 museomag

7


Chutes et immersions

© MNAA

Marco godinho a reçu sa première commande du Musée national d’histoire et d’art dans le cadre du Mois européen de la photo 2017

Après avoir présenté l’installation vidéo «Something White» lors de la Nuit des musées 2015, l’artiste d’origine portugaise revient au musée pour participer au Mois européen de la Photo 2017 avec un travail de commande.

Marco Godinho est un artiste conceptuel humble et affable, dont le travail artistique peuple d’ores et déjà notre imaginaire. Ses créations sont si poétiquement prégnantes que la simple évocation de son nom impose d’emblée à l’esprit une constellation d’images: tampons-nuages répétant à l’infini Forever Immigrant, table de ping-pong circulaire en forme de cadran d’horloge et filet qui tourne à la minute, carte du monde découpée en 60 bandes verticales s’enroulant sur ellesmêmes, amoncellement d’encyclopédies universelles «vidées» de leurs images, citation de Pessoa formée en caractères Times New Roman par près de 2.600 clous en acier, corde à double nœud couchée sur une table démesurée, installation au sol de bouteilles de vin ornées quotidiennement d’un œillet rouge, etc. Des évocations particulièrement familières au public luxembourgeois, l’artiste de renommée internationale exposant régulièrement sous nos latitudes. Par son approche sensible et espiègle, il déroute en soulevant des interrogations spatio-temporelles somme toute universelles. Alors qu’un jour il organisait un work-shop sur la «cartographie mentale», je me suis laissée tenter par l’expérience: «Dessine-moi le parcours effectué jusqu’ici depuis ton domicile.» Simple comme un jeu 8

museomag 02 ‘ 2017

d’enfant, songe-t-on, mais le défi de géométrisation est moins facile à relever lorsqu’on planche devant une feuille blanche sans abscisse ni ordonnée, sans repère cartographique ni ancrage visuel. Je me souviens avoir rendu ma copie sans la moindre conviction, parfaitement déboussolée, et exténuée par tant d’effort d’abstraction…

En attendant Senhor Godinho…

Lui se nourrit de ces trajectoires personnelles, les siennes mais aussi celles d’autrui: exil, migration, mémoire sont autant de thèmes au cœur de son œuvre, façonnée par sa vie de nomade toujours à l’affût de questions (bien plus que de réponses) lui servant de tremplin à d’autres explorations et qu’il partage d’ailleurs volontiers sur Facebook. Prenons l’image de la Cité radieuse de Le Corbusier postée récemment. Le cadrage de la photo fait immanquablement écho au travail de commande qu’il prépare pour l’exposition du MNHA Portraits sous surveillance dans le cadre du Mois européen de la Photo 2017. «Le parallèle est tout à fait pertinent. Lorsque je me suis retrouvé devant cet édifice, conçu à l’origine pour pallier au manque de logements sociaux fin des années 50, j’ai été frappé par l’idéal des lieux. Puis, j’ai photographié cette façade avec un cadrage sur


Rencontre

les fenêtres lovées dans des alvéoles colorées; et de fait, cette vue faisait écho aux chutes de photos que je vais utiliser pour Remember (what is missing).» Tel est le titre de la commande du MNHA réalisée à partir de chutes de portraits photo récupérés auprès du Consulat de l’Ambassade du Portugal, du temps où celui-ci réalisait et imprimait par ses propres moyens les portraits des candidats au renouvellement d’un passeport. Un laborieux processus qui avait frappé l’artiste lorsqu’en 2012 il en fut lui-même témoin. Il demande alors à récupérer ces chutes qu’il digitalise pour en faire une œuvre d’art présentée d’abord au MUDAM sous forme de papier peint. «Aujourd’hui, c’est le MNHA qui m’honore d’une commande, reconnaissant en ça mon travail. Une carte blanche qui me donne l’opportunité de revenir à un matériau qui m’est cher parce que riche, vivant et révélateur de l’histoire de l’immigration même si plus personne n’est identifiable. J’aime l’idée de ranimer ces protagonistes, en les assumant pleinement dans une création.» Sonia da Silva Deux rendez-vous avec l’artiste le jeudi 18 mai à partir de 18 heures au MNHA: Marco Godinho s’entretiendra avec le commissaire d’exposition du MEP2017 Paul di Felice le 18 mai à 18 h. Par la suite, l’artiste propose une animation de la séance «Renc’Art» à 19 heures. En français, entrée libre.

Since the European Month of Photography (EMOP) launched in Luxembourg in 2006, it occupies an important place in the MNHA’s exhibition programme. Portraits under surveillance, the title of the 2017 edition, is part of exhibition series Looking for the Clouds – Contemporary Photography in Times of Conflict, the joint project of EMOP, the organization that groups together various institution from eight European capitals (Athens, Berlin, Bratislava, Budapest, Ljubljana, Luxembourg, Paris, Vienna). Starting from the dramatic events of 9/11, the exhibition questions the evolution of photography since the attacks on the World Trade Center. It does not only evoke the surveillance and control measures introduced by the political authorities in order to fight terrorism, but also their direct and indirect effects. The works on display refer to the different aspects of this new type of photography and management of personal data that often reduces individuals to computerized information. The particular aesthetics of these images distinguished them from a classical ideal of beauty. Through their reduced and distant style, the photographs reject individual expressiveness as sought by humanist photography. The objective is to create a data model through the classifications of people and the schematization of individual features. 02 ‘ 2017 museomag

9


Dénicher les bonnes pièces

© éric chenal

une mission de détective!

Les collections de la section des Arts décoratifs et populaires / Histoire luxembourgeoise contemporaine du MNHA sont une véritable caverne d’Ali Baba! D’ailleurs, elles croissent sans cesse, s’y ajoutant parfois des objets particulièrement inattendus. Il n’est pas rare, lorsque des particuliers nous contactent pour nous proposer des pièces, qu’à leur grand étonnement, nous jetions finalement notre dévolu sur des objets qu’euxmêmes avaient cru bon juger sans intérêt. Les capacités d’enchantement d’un conservateur de musée sont en effet insoupçonnées… Ainsi peut-il s’extasier, comme il nous est arrivé tout récemment d’ailleurs, devant un bout de papier, une petite médaille toute poussiéreuse, une photographie ancienne, un vieux cahier d’écolier du XIXe siècle, un meuble des années 1950, une carte d’entrée à la tribune d’honneur des Jeux olympiques d’Amsterdam en 1928, une carte autographe d’un acteur de cinéma qui connut la gloire à l’époque des films muets… Si les objets susceptibles de documenter l’histoire récente de notre pays n’ont que rarement une valeur monétaire – ce sont parfois simplement des photographies anciennes ou des documents –, ils ont pourtant du prix aux yeux d’un conservateur. Récemment, le MNHA a reçu en don deux ensembles très importants d’objets historiques provenant de successions. Alors que les héritiers avaient appelé le musée pour des tableaux d’artistes luxembourgeois du XXe siècle, ce furent finalement près de 500 objets, 10

museomag 02 ‘ 2017

tableaux et objets historiques très divers, que le MNHA a récupérés dans une maison en Ville. Dans une autre demeure sur la Moselle, les «trésors» – ici des travaux préparatoires de vitraux et de décors d’église – se trouvaient au grenier, sous une épaisse couche de poussière, à l’endroit même où quelqu’un les y avait déposés il y a près… de quarante ans! Si c’est avec un esprit de détective et avec l’œil vif que nous nous mettons à l’affût de l’objet rare, il faut faire preuve de moult diplomatie pour espérer se faire ouvrir les armoires et ainsi défricher les trésors cachés, dans le respect de l’intimité des habitants et de la mémoire d’autrui. Toutefois, le musée ne peut accepter toutes les offres qui affluent. D’une part, tous les objets ne sont pas intéressants dès lors qu’ils ne permettent pas de raconter une histoire. D’autre part, nos collections regorgent déjà d’une multitude de pièces: il faut donc éviter les doublons pour des raisons d’organisation de nos dépôts dont la surface n’est pas extensible à l’infini… Si toute offre n’est pas bonne à prendre, toute proposition est néanmoins la bienvenue et mérite écoute. N’hésitez donc pas à nous contacter si vous pensez, vous aussi, pouvoir enrichir les collections publiques! Régis Moes


La Consolatrice des Affligés, vers 1626 Die Trösterin der Betrübten, um 1626 Mary, Comforter of the Afflicted, c. 1626

Collection’s drawing by Stina Fisch

02 ‘ 2017 museomag

11


COMING SOON «Mois européen de la photo – Looking for the clouds / Portraits sous surveillance», du 5 avril au 17 septembre 2017 au MNHA - Salles Kutter, 2e étage. “Portugal - Drawing the World”, du 28 avril au 15 octobre 2017 au MNHA 4e et 5e étages. „1867. Luxembourg – Ville ouverte“, du 12 mai au 31 DÉCEMBRE 2017 au M3E. “Creation in Form and Color: Hans Hofmann”, du 6 octobre 2017 au 14 janvier 2018 au MNHA SALLE WILTHEIM, 4e ÉTAGE. «Amis-Ennemis. Mansfeld et le revers de la médaille», du 7 DÉCEMBRE 2017 au 27 mai 2018 au M3E.

CURRENTLY œuvre invitée: «Portrait d’un homme âgé de 56 ans», de Frans Pourbus le Jeune (1569-1622) – JUSQUE FIN JUIN 2017 au MNHA, 3e étage. «20 ans d’acquisitions d‘art luxembourgeois», Nouvel accrochage permanent du 17 mars au 13 août 2017 AU MNHA - SALLE WILTHEIM, 4e étage. «pont adolphe 1903», PROLONGATION jusqu‘au 3 SEPTEMBRE 2017 au M3e.

12

museomag 02 ‘ 2017


avriljuin 2017

02 ‘ 2017 museomag

13


avril ’17

KONSCHT & KAFFI

visites guidées führungen

ME o5 15h Sosthène Weis (L) 5 €

DI 02 15h Mosaic from Vichten

(EN)

DI 02 16h De Mansfeld au Design

(F)

je 06 18h MEP – Portraits sous surveillance

(F)

DI 09 16h MEP – Portraits sous surveillance

(L/D)

JE 13 18h MEP – Portraits sous surveillance

(L/D)

DI 16 15h MEP – Portraits sous surveillance

(P)

DI 16 16h MEP – Portraits sous surveillance

(F)

JE 20 18h MEP – Portraits sous surveillance

(F)

DI 23 16h MEP – Portraits sous surveillance

(L/D)

DI 30 16h Portugal – Drawing the world

(F)

DI 30 16h MEP – Portraits sous surveillance

(F)

Vernissage Mois européen de la photo Looking for the clouds/ Portraits sous surveillance MA 04 18h30

Lundi de Pâques

(ouvert)

LU 17 11h Eng Zäitrees fir Grouss a Kleng (L) 12h MEP – Portraits sous surveillance (L/D) 14h 20 ans d’acquisitions d’art luxembourgeois 1996-2016 (F) 15h Eng Zäitrees fir Grouss a Kleng (L) 16h MNHA Highlights (L/D) 17h MEP – Portraits sous surveillance (F)

14

museomag 02 ‘ 2017

vernissage PortugalDrawing the world JE 27 18h30


© éric chenal

Histoire Urbaine SA 01 14h (≥16h) Urban sketching: le pont Adolphe avec Robert L. Philippart et LUCA (Luxembourg Center for Architecture). Rdv: Place de Bruxelles (F)

visites guidées führungen DI 02 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald*

(L/D/F)

DI 02 15h (≥18) Visite guidée de la carrière Feidt à Ernzen avec Robert Maquil. Rdv: Montée d‘Ernzen, L-7636 Ernzen (L) DI 02 16h (F) & ME 05 17h Pont Adolphe 1903

(L/D)

SA 08 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald* (L/D/F) DI 09 16h (L/D) & ME 12 17h Pont Adolphe 1903

RENC’ART du mois : Table d’un changeur

SA 15 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald*

(L/D/F)

DI 16 16h (F) & ME 19 17h Pont Adolphe 1903

(L/D)

SA 22 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald* (L/D/F)

Huile sur toile Anonyme, fin XVIe siècle Bois d’épicéa Dans le coin d’un comptoir, un homme âgé portant une coiffe rouge est assis derrière une table en bois revêtue d’une étoffe verte. Il a l’air concentré et écrit des chiffres dans un livre de compte, tout en comptant de la main gauche les pièces d’or et d’argent. Cette scène de genre de l’école flamande a connu une grande popularité jusqu’au XVIIe siècle. De nombreuses versions existent mais au fur et à mesure, le caractère caricatural de la scène est de plus en plus prononcé, reflétant la sympathie modérée que suscitait ce métier. Et pourtant, le rôle du changeur était essentiel dans le système économique médiéval dans lequel de nombreuses devises se côtoyaient. Outil de travail primordial, cette table est loin d’être anodine et renferme de nombreux mécanismes secrets. MA 04 12h30 & JE 06 19h Œuvre du mois

(F)

MA 11 12h30 & JE 13 19h Kunstwerk des Monats

(D)

MA 18 12h30 & JE 20 19h Artwork of the month (EN) MA 25 12h30 & JE 27 19h Obra do mês

(F)

(P)

SA 22 15h Festung, Geschicht, Identitéiten

(L)

DI 23 16h (L/D) & ME 26 17h Pont Adolphe 1903

(F)

DI 30 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald* DI 30 16h Pont Adolphe 1903

(L/D/F) (EN)

*avec Célestin Kremer et Romain Schaus

CONFÉRENCE ME 05 17h30 „D‘Arbedsgebai“: Un fleuron du patrimoine architectural et industriel luxembourgeois par Antoinette Lorang (L)

Lundi de Pâques

(ouvert)

LU 17 11h & 15h Capitaine Weydert (visite guidée théâtrale) (L) 12h (F) & 16h Pont Adolphe 1903 (L/D) 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald (L/D/F)

villa romaine Echternach visites guidées führungen DI 16 15h LU 17 Lundi de Pâques

(L/D/F/E) ouvert de 10 à 17 h

DI 23 15h & DI 30 (L/D/F/E)

02 ‘ 2017 museomag

15


mai ’17

visites guidées führungen LU 01 Fête du Travail (fermé) JE 04 18h Portugal – Drawing the world

(F)

DI 07 15h Portugal – Drawing the world

(EN)

DI 07 16h Portugal – Drawing the world

(L/D)

JE 11 18h MEP – Portraits sous surveillance

(L/D)

DI 14 16h MEP – Portraits sous surveillance

(F)

DI 14 16h Portugal – Drawing the world

(F)

JE 18 18h Portugal – Drawing the world

(F)

JE 25 Ascension

ouvert de 10 à 18 h

DI 28 16h MEP – Portraits sous surveillance

(F)

DI 28 16h Portugal – Drawing the world

(F)

2010-2017 Digitaldruck auf Tapete

CONFÉRENCEs JE 11 18h30 «L’Occident médiéval ou les ambitions d’un prince – la dimension géostratégique d’Henri Le Navigateur» par Mili Tasch-Fernandes (F) JE 18 18h «Mondes Nomades» par Marco Godinho et Paul di Felice (F)

Invitation aux musées (gratuit) SA 20 10h MEP – Portraits sous surveillance (F) 11h ≥ 16h Gewürzroute (Atelier ouvert) (L/D/F) 11h Portugal – Drawing the World (EN) 12h & 15h «Schräiner Biver (visite guidée théâtrale)» (L) 14h Portugal – Drawing the World (L/D) 16h MEP – Portraits sous surveillance (L/D) 17h Portugal – Drawing the World (F) DI 21 10h Portugal – Drawing the World (F) 11h ≥ 16h Gewürzroute (Atelier ouvert) (L/D/F) 11h MEP – Portraits sous surveillance (L/D) 12h & 15h Eng Zäitrees fir Grouss a Kleng (L) 14h Portugal – Drawing the World (L/D) 16h Portugal – Drawing the World (F) 17h MEP – Portraits sous surveillance (EN)

KONSCHT & KAFFI ME 10 15h Foni Tissen

16

museomag 02 ‘ 2017

RENC’ART du mois : Marco Godinho (*1978) Remember (what is missing)

(L) 5 €

Das portugiesische Generalkonsulat in Luxemburg führte erst vor einigen Jahren eine durchgehend digitalisierte Prozedur zur Erstellung von Personalausweisen ein. Vor dieser Umstellung wurden die Bürger zunächst mit einer herkömmlichen Kamera fotografiert. Die Bilder wurden dann auf einen Rechner hochgeladen, bevor sie auf Papier ausgedruckt wurden. Die für die Ausweise benötigten Ausschnitte wurden anschließend manuell ausgestanzt. Bei der Beantragung eines neuen Ausweises beobachtete Marco Godinho diesen aufwendigen Herstellungsprozess und bat um Erlaubnis, die bis dato weggeworfenen Papierreste verwenden zu dürfen. Zwischen 2010 und 2012 sammelte Godinho hunderte dieser Bilder. Ihre Verwendung durch den Künstler wirft Fragen über Immigration und das Leben zwischen zwei Ländern auf. Trotz fehlender Gesichter werden die Aufnahmen zu einer anthropologischen Informationsquelle, die einen einzigartigen Einblick in die Identität der Menschen ermöglicht. MA 02 12h30 & JE 04 12h30 Artwork of the month

(EN)

MA 09 12h30 & JE 11 19h Kunstwerk des Monats

(D)

MA 16 12h30 Œuvre du mois

(F)

JE 18 19h Œuvre du mois avec Marco Godinho

(F)

MA 23 12h30 & JE 01 Juin 19h Obra do mês

(P)


Invitation aux musées (gratuit)

visites guidées führungen LU 01 Fête du Travail

(fermé)

ME 03 17h Pont Adolphe 1903

(L/D)

SA 06 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald avec Célestin Kremer et Romain Schaus (L/D/F) DI 07 16h Pont Adolphe 1903

(F)

ME 10 17h Pont Adolphe 1903

(F)

DI 14 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald avec Célestin Kremer et Romain Schaus (L/D/F) DI 14 16h 1867 – Luxembourg ville ouverte

(L/D)

ME 17 17h Pont Adolphe 1903

(L/D)

ME 24 17h 1867 – Luxembourg ville ouverte JE 25 Ascension

(F)

ouvert de 10 à 18h

DI 28 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald avec Célestin Kremer et Romain Schaus (L/D/F) DI 28 16h 1867 – Luxembourg ville ouverte

(EN)

ME 31 17h 1867 – Luxembourg ville ouverte

(L/D)

Conférence ME 03 17h30 «Le pont Adolphe et le microcosme italien de Hollerich» par Antoinette Reuter (F)

SA 20 10h T’ass Gras driwwer gewuess: D’Fort’en Berlaymont a Lambert am Stater Parc. Mam Änder Bruns. Rdv: virun der Fondation Pescatore. Täscheluucht a fest Schung. Reservatioun: 47 93 30 214 (L) 11h ≥ 16h Uni Form (Atelier ouvert) (L/D/F) 11h Pont Adolphe 1903 (EN) 12h 1867 – Luxembourg ville ouverte (L/D) 14h 1867 – Luxembourg ville ouverte (F) 14h30 Fort Thüngen et Obergrünewald avec Célestin Kremer et Romain Schaus (L/D/F) 15h Made in Luxembourg – Eng konschthistoresch Vue op d’Geschicht vun der Festung (L/D) 16h Pont Adolphe 1903 (L/D) DI 21 10h T’ass Gras driwwer gewuess: D’Fort’en Berlaymont a Lambert am Stater Parc. Mam Änder Bruns. Rdv: virun der Fondation Pescatore. Täscheluucht a fest Schung. Reservatioun: 47 93 30 214 (L) 11h ≥ 16h Uni Form (Atelier ouvert) (L/D/F) 11h 1867 – Luxembourg ville ouverte (F) 12h Pont Adolphe 1903 (L/D) 14h 1867 – Luxembourg ville ouverte (L/D) 14h30 Fort Thüngen et Obergrünewald avec Célestin Kremer et Romain Schaus (L/D/F) 15h Forteress, History, Identity (EN) 16h Pont Adolphe 1903 (F)

Histoire urbaine DI 28 14h30 Le trajet de la première ligne de tram en bus historique avec Robert L. Philippart et Jean-Paul Hoffmann. Rdv: Place de la Gare. Réservation obligatoire: 44 49 29 ou info@histoireurbaine.eu (F)

villa romaine Echternach

150e anniversaire du traité de Londres

visites guidées führungen DI 07 & DI 14 15h (L/D/F/E) DI 21 & DI 28 15h (L/D/F/E)

du 12 mai au 31 décembre

02 ‘ 2017 museomag

17


Juin ’17

KONSCHT & KAFFI

visites guidées führungen (F)

JE 01 18h Portugal – Drawing the world

(F)

DI 04 15h MEP – Portraits sous surveillance

(EN)

DI 04 16h MEP – Portraits sous surveillance

(L/D)

DI 04 16h Portugal – Drawing the world

(L/D)

JE 08 18h MEP – Portraits sous surveillance

(L/D)

JE 08 18h Portugal – Drawing the world

(L/D)

DI 11 16h MEP – Portraits sous surveillance

(F)

DI 11 16h Portugal – Drawing the world

(F)

JE 15 18h MEP – Portraits sous surveillance

(F)

DI 18 15h MEP – Portraits sous surveillance

(P)

DI 18 16h MEP – Portraits sous surveillance

(L/D)

DI 18 16h Portugal – Drawing the world

(L/D)

JE 22 18h MEP – Portraits sous surveillance

(L/D)

JE 22 18h Portugal – Drawing the world

(L/D)

VE 23 Fête nationale

18

ME 14 15h Michel Stoffel

JE 01 18h MEP – Portraits sous surveillance

(fermé)

DI 25 16h MEP – Portraits sous surveillance

(F)

DI 25 16h Portugal – Drawing the world

(F)

JE 29 18h MEP – Portraits sous surveillance

(F)

JE 29 18h Portugal – Drawing the world

(F)

museomag 02 ‘ 2017

Lundi de Pentecôte

(L) 5 €

(ouvert)

LU 05 11h Eng Zäitrees fir Grouss a Kleng (L) 12h MEP – Portraits sous surveillance (F) 14h Portugal – Drawing the World (L/D) 15h Eng Zäitrees fir Grouss a Kleng (L) 16h Portugal – Drawing the World (F) 17h MEP – Portraits sous surveillance (L/D)

CONFÉRENCEs JE 15 18h30 „Aufbruch in neue Welten: Die europäische Kolonisierung Amerikas im Kino“ par Yves Steichen

(L)

JE 22 18h30 «Le portrait comme perfection» par Christian Mosar

(F)


© éric chenal

visites guidées führungen SA 03 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald * (L/D/F) DI 04 16h (L/D) & ME 07 17h Pont Adolphe 1903 DI 11 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald * DI 11 16h 1867 – Luxembourg ville ouverte

(L/D/F) (F)

ME 14 17h Pont Adolphe 1903

(L/D)

SA 1714h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald * DI 18 16h (L/D) & ME 21 17h 1867 – Luxembourg ville ouverte

(L/D/F) (F)

VE 23 Fête nationale

(fermé)

SA 24 15h Forteresse, histoire, identités

(F)

DI 25 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald *

RENC’ART du mois : Heffingen burials – Loschbour I and II

(F)

DI 25 16h Pont Adolphe 1903

(L/D/F) (EN)

ME 28 17h 1867 – Luxembourg ville ouverte

(F)

avec Célestin Kremer et Romain Schaus *

Mesolithic ca. 6000 BC (Loschbour I) ca. 7000 BC (Loschbour II) Heffingen – Loschbour

Lundi de Pentecôte

In 1935, teacher and amateur pre-historian Nicolas Thill was digging beneath the sandstone shelters of Müllerthal when he came upon a human skeleton and, closeby, a “fireplace”. The human skeleton (Loschbour I) was accompanied by a few objects that probably indicate a voluntary burial. The “fireplace” unearthed at the same time as the inhumation was actually the remains of a cremation (Loschbour II). Rediscovered in 1998 in the museum’s depot, it was subsequently analyzed and revealed highly fascinating details. To date, the Loschbour I and II Mesolithic burials are the oldest burial and cremation in Luxembourg. MA 06 12h30 & JE 08 19h Œuvre du mois

(F)

MA 13 12h30 & JE 15 19h Kunstwerk des Monats

(D)

lu 05 11h Capitaine Weydert (visite guidée théâtrale) 12h 1867 – Luxembourg ville ouverte 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald 15h Capitaine Weydert (visite guidée théâtrale) 16h Pont Adolphe 1903

(L) (L/D) (L/D/F) (L) (F)

Histoire urbaine SA 17 14h30 Parc, casemates et Fondation J.P. Pescatore avec Robert L. Philippart et André Bruns Rdv: Entrée Fondation J.P. Pescatore, 13, avenue J.P. Pescatore

(F)

villa romaine Echternach

MA 20 12h30 & JE 22 19h Artwork of the month (EN)

visites guidées führungen

MA 27 12h30 & JE 29 19h Obra do mês

DI 04 15h

(P)

(ouvert)

(L/D/F/E)

LU 05 Lundi de Pentecôte ouvert de 10 à 18h DI 11 15h & DI 18 15h (L/D/F/E) VE 23 Fête nationale

(fermé)

DI 25 15h

(L/D/F/E)

02 ‘ 2017 museomag

19


For Youngsters Only Inivitation aux musées

Avril Ateliers pour enfants MA 04 14h30 (≥16h30) 7-12 ans MNHA La gravure avec Camille d‘Huart 8€ MA 11 14h30 (≥16h30) 5-7 ans M3E Prinzessin am Tuerm 8€ avec Sylvie Weyer & Carole Jung ME 12 14h30 (≥16h30) 6-12 ans MNHA Wolle färben avec Chantal Kerschen 8€ VE 14 14h30 (≥16h30) 6-12 ans MNHA Wolle färben avec Chantal Kerschen 8€ MA 18 14h30 (≥16h30) 5-7 ans M3E Prinzessin am Tuerm 8€ avec Sylvie Weyer & Carole Jung JE 20 14h30 (≥16h30) 6-12 ans MNHA Nature morte avec Anne-Marie Thibaut 8€ JE 27 14h30 (≥16h30) 6-12 ans MNHA Masque de théâtre avec Yann Mannon 8€

SA 20 11h (≥16h) tout âge M3E Uni Form (atelier sans inscription) gratuit avec Camille d‘Huart & Mélanie Jung DI 21 11h (≥16h) tout âge M3E Uni Form (atelier sans inscription) gratuit avec Sylvie Weyer & Mélanie Jung SA 20 11h (≥16h) tout âge MNHA Gewürzroute (atelier sans inscription) gratuit avec Chantal Kerschen & Anne-Marie Thibaut DI 21 11h (≥16h) tout âge MNHA Gewürzroute (atelier sans inscription) gratuit avec Chantal Kerschen & Anne-Marie Thibaut

ATELIER EN FAMILLE DI 28 15h (≥17h) tout âge Lumi‘art avec Svenja Weber

MNHA 15€ (famille)

Studio Workshop for teens SA 08 14h (≥18h) 15-18 ans Lights On! avec Martine Pinnel

MNHA 10€

ATELIER EN FAMILLE DI 30 15h (≥17h) tout âge Lumi‘art avec Svenja Weber

MNHA 15€ (famille)

juin ATELIERS POUR ENFANTS MA 06 14h30 (≥16h30) 7-12 ans Du 2D au 3D avec Camille d‘Huart ME 07 14h30 (≥16h30) 6-12 ans Gewürzroute avec Chantal Kerschen VE 09 14h30 (≥16h30) 5-7 ans Mir sonnen eis mam Sonnekinnek avec Carole Jung JE 15 14h30 (≥16h30) 6-12 ans Couronne de laurier avec Yann Mannon MA 20 14h30 (≥16h30) 7-12 ans Le tissage avec Camille d‘Huart

M3E 8€ MNHA 8€ M3E 8€

MNHA 8€ MNHA 8€

Studio Workshop FOR TEENS SA 27 14h (≥18h) 15-18 ans Lights On! avec Martine Pinnel

MNHA 10€

ATELIER EN FAMILLE DI 25 15h (≥17h) tout âge Lumi‘art avec Svenja Weber

mai Ateliers pour enfants MA 09 14h30 (≥16h30) 7-12 ans La dorure avec Camille d‘Huart JE 18 14h30 (≥16h30) 6-12 ans Sandale romaine avec Yann Mannon

MNHA 8€ MNHA 8€

Studio Workshop for teens SA 27 14h (≥18h) 15-18 ans Lights On! avec Martine Pinnel

20

museomag 02 ‘ 2017

MNHA 10€

MNHA 15€ (famille)

Informations et inscriptions auprès du Service des Publics du MNHA Marché-aux-Poissons L - 2345 Luxembourg Tél.: 47.93.30-214 Fax.: 47.93.30-315 E-mail: servicedespublics@mnha.etat.lu Tous nos ateliers sont proposés en: Luxembourgeois / Français / Allemand / Anglais


© éric chenal

Budding artist

E LIEWEGT KONSCHTWIERK Och an de Vakanze kennt d‘Kreativitéit am Musée keng Grenzen. An der Fuesvakanz hunn d’Kanner sech skurril Biller am Musée ugekuckt an hunn dono d’Zäit am Atelier genotzt fir sech selwer an e Konschtwierk ze verwandelen. Mat vill Faarf a verschiddene Materialien goufe grouss Biller erschaf, déi een dono als Konschtwierk konnt undoen. De Kanner huet den Atelier gutt gefall an d‘Resultat konnt sech weise loossen.

D’Mandy (9 Joer) huet gemengt: „Dat flottst um Atelier ass, dass e selwer eppes mole kann“. De Loïc (9 Joer) war der Meenung: „Et ass vill méi flott am Musée ze schaffe wéi an der Schoul“.

02 ‘ 2017 museomag

21


Lët’z have a look

© éric chenal

Coup de projecteur sur les œuvres d‘artistes luxembourgeois ayant rejoint, entre 1996 et 2016, les collections du musée

Nouvel accrochage en cours de montage

L’exposition «20 ans d’acquisitions d’art luxembourgeois 1996-2016» présente plusieurs acquisitions d’art luxembourgeois qui, ces 20 dernières années, ont rejoint la collection des Beaux-Arts en art moderne et contemporain. Le visiteur peut découvrir un éventail de 34 pièces datant des années 60 jusqu’à nos jours. L’échantillon composite reflète différentes tendances artistiques présentes sur la scène luxembourgeoise (abstraction, figuration, expressionnisme, art féministe…). La sélection très restreinte englobe la peinture, la photographie, l’art graphique et la sculpture. La plupart des 20 artistes exposés, dont un nombre considérable de femmes, sont actuellement toujours actifs. À côté des jeux purement formels et picturaux, les sources d’inspiration sont diverses. L’être humain occupe de manière générale une place centrale, tout comme la nature, les paysages, mais aussi le monde virtuel et contemporain. La peinture s’impose dans cet ensemble, avec notamment deux commandes exceptionnelles réalisées pour le MNHA. D’une part, une représentation critique sur le marché de l’art signée Jean-Marie Biwer (*1957). Le tableau est formé de petits tableautins reliés entre 22

museomag 02 ‘ 2017

eux et qui font ainsi écho à la toile sur les ramifications des arbres de l’artiste (comme dans le Ciel n°3) qui semblent avoir perdu et la mémoire de leur origine et le sens de leur destination. D’autre part, une vue d’intérieur Capriccio de Roland Schauls (*1953), dans laquelle l’artiste fait notamment référence au peintre expressionniste Joseph Kutter (1894-1941). François Gillen (1914-1997) est le représentant de la renaissance de la peinture non-figurative importé de Paris après la Seconde Guerre mondiale. Dans les années 1960 à 1970 au Grand-Duché, l’abstraction lyrique devient synonyme d’art contemporain. Le détachement s’effectue enfin dans les années 1980, à l’exemple de deux peintres Guy Michels (*1947) et Robert Brandy (*1946), qui se sont approprié la peinture pour exprimer une idée très personnelle («l’obsession d’une peinture vécue comme une action de vie»). Michel Majerus (1967-2002) compte certainement comme le plus notoire de nos ambassadeurs à l’étranger. Son œuvre combine diverses influences, du monde digital au pop-art en passant par l’art minimal. Le passage de la photographie à la peinture est une tendance perceptible dans le travail de nombreux artistes, dont celui de Christian Frantzen (*1975). Ce dernier s’approprie des images glanées dans l’espace


Nouvel accrochage

virtuel et les transforme en peinture dans de grands formats, principalement des mégapoles d’Asie. Dans ses collages, Justine Blau (*1977) utilise également des images puisées sur Internet. La photographie occupe de manière générale un rôle prépondérant dans les collections muséales, surtout depuis l’organisation du Mois européen de la Photographie. Enfin, l’art graphique n’est pas en reste comme en témoigne le travail d’Anna Recker (*1949) dans lequel la troisième dimension est particulièrement perceptible; les formes géométriques tombent littéralement de la toile pour devenir réelles. La porte, du duo d’artistes Martine Feipel (*1975) et Jean Bechameil (*1964), inspirée de la gouache Le modèle vivant de René Magritte (1898-1967) qui fait partie des collections du MNHA, représente de façon symbolique la possibilité d‘une évasion dans un monde d‘objets déconstruits et détournés. Ce nouvel accrochage présente ainsi de multiples fenêtres ouvertes par la marche de l’histoire de l’art au Luxembourg. Malgorzata Nowara

Twenty Years of Collecting Luxembourg Art 1996-2016 The exhibition presents a number of modern and contemporary works by Luxembourg artists that entered the collection of the MNHA over the last 20 years. The hanging includes painting, photography, graphic art and sculpture. Visitors discover a selection of 34 works dating from the Sixties up to today. The majority of the artists on display are still active today and a particular attention is given to female artists. The works reflect the different artistic currents of Luxembourg’s art scene (abstraction, figurative art, expressionism, feminist art, conceptual art…). Besides the interplay of form and colour, various sources of inspiration can be found. Human beings often play a central role as well as nature, landscapes, virtual reality and today’s society. Michel Majerus (1967-2002) is without a doubt the best internationally known Luxembourg artist. His oeuvre combines various influences including virtual worlds, pop art and minimal art. Two exceptional commissions created for the MNHA occupy a prominent place. Composed of little pictures, Jean-Marie Biwer’s (*1957) work is a reference to the branching of trees that is also visible in his monumental triptych Ciel n° 3. Roland Schauls’ (*1953) interior is a clear reference to the works of Joseph Kutter (1894-1941) whose works are on display on the 3rd floor of the Wiltheim wing.

«20 ans d’acquisitions d’art luxembourgeois 1996-2016»: nouvel accrochage permanent à l’affiche du MNHA jusqu’au 13 août 2017.

The hanging creates a dialogue between the different works. From the interplay of form and colour to the critical analysis of today’s society, it leaves enough space for the viewers’ imagination.

02 ‘ 2017 museomag

23


À «Bouts» touchant

© éric chenal

Visite de travail de l‘Institut royal du patrimoine artistique (IRPA) pour une séance de réflectographie infrarouge

L’équipe de recherche bruxelloise de l’IRPA utilise une caméra thermique sensible à l‘infrarouge qui enregistre les ondes IR pouvant traverser la peinture et arrêtées par la préparation.

L’exposition Sang et larmes – Albrecht Bouts et les Images de la Passion, qui s’est clôturée le 12 février, a permis de réunir des œuvres phare issues des musées les plus prestigieux au monde mais aussi, fait remarquable, des tableaux plus confidentiels en provenance de collections privées. Si ces œuvres ont, par le passé, déjà fait l’objet de recherches stylistiques, nombre d’entre elles n’avaient jamais encore été étudiées d’un point de vue scientifique. Autant dire que le MNHA aura offert un moment privilégié, permettant aux visiteurs non seulement des comparaisons directes entre les peintures, mais rendant celles-ci surtout matériellement accessibles. Valentine Henderiks, docteur-chercheur au Centre d’étude des primitifs flamands à Bruxelles et commissaire scientifique de l’exposition, a vu dans cette affiche luxembourgeoise l’occasion d’approfondir les recherches sur Albrecht Bouts: c’est ainsi qu’à son initiative, une douzaine de propriétaires ont été contactés pour permettre l’étude de leurs œuvres par l’Institut royal du patrimoine artistique (IRPA) de Bruxelles. C’est pourquoi, à une semaine du terme de l’exposition, toute une série d’examens non-invasifs par imagerie scienti24

museomag 02 ‘ 2017

fique s’est déroulée dans la salle d’exposition du musée sous la direction experte de spécialistes de l’IRPA et le regard curieux de journalistes.

Voir «à travers» la couche picturale

Après photographie sous lumière normale, des clichés pris en fluorescence ultra-violet rendent visible le vernis et d’éventuelles retouches. Mais la technique qui tient tout le monde en haleine est la réflectographie infrarouge, qui promet de voir «à travers» la couche picturale pour décerner un éventuel dessin sousjacent. Albrecht Bouts, héritier de la première génération des primitifs flamands, utilise la peinture à l’huile: après avoir préparé un panneau de bois d’un enduit blanc, couche lisse et immaculée, le peintre pose son dessin préparatoire, souvent noir. L’exécution de la peinture se fait avec des couches riches en liant pour garder une matière transparente. La superposition de multiples strates permet d’obtenir des zones saturées et foncées. Les éléments clairs comportent moins de passages. C’est cette transparence qui donne de la profondeur aux œuvres flamandes du 15e et début du 16e siècle et qui permet l’étude en réflectographie IR.


Behind the scenes

Sensible mise à nue

L’IRPA utilise une caméra thermique sensible à l‘infrarouge proche dans une plage spectrale de 900 à 1700 nanomètres, qui enregistre les ondes IR pouvant traverser la peinture et qui sont arrêtées par la préparation. Le dessin noir n’est pas traversé, ce qui permet de visualiser la mise en place de la composition. On peut ainsi faire la différence entre un dessin autographe ou un procédé mécanique de reproduction par poncif par exemple, comparer des outils et techniques (pinceau ou plume) ou le style d’exécution (interruptions du trait, hachures pour les ombrages…). Les examens se sont clôturés par des photographies IR, moins pénétrantes mais d’une résolution beaucoup plus élevée. L’étude aura apporté quantité de nouvelles découvertes sur l’œuvre d’Albrecht Bouts et les peintures étudiées. Il faudra probablement plusieurs mois pour analyser les données récoltées et en tirer les conclusions appelées à compléter les études stylistiques. Les deux journées se sont déroulées sous l’expertise de Christina Currie, chef de travaux de l’imagerie scientifique, de Sophie De Potter, expert technique, et de Jean-Luc Elias, photographe. Valentine Henderiks complétait la vision scientifique par son regard d’historienne de l’art. L’équipe du MNHA rajoutait ses connaissances sur la matérialité des œuvres. Pour une appréciation approfondie des supports, Jean-Albert Glatigny, spécialiste des panneaux en bois de l’époque, avait rejoint l’équipe. Enfin, plusieurs musées avaient aussi dépêché leurs restaurateurs pour participer à ce moment plein de suspense – il a fallu désencadrer des tableaux et les sortir de leurs boîtes climatiques, les observations étant souvent difficiles, voire impossibles à travers une vitre. À cette équipe, déjà conséquente, se sont rajoutés plusieurs stagiaires, pour lesquels ces deux jours furent une aubaine, participant à un travail pluridisciplinaire par excellence. Muriel Prieur

Le Suermondt-Ludwig-Museum à Aix-la-Chapelle accueille actuellement l‘exposition présentée d’abord au Luxembourg: „Blut und Tränen. Albrecht Bouts und das Antlitz der Passion“ y est à l‘affiche jusqu‘au 11 juin 2017.

02 ‘ 2017 museomag

25


« L’appel du regard » d’éric Chenal


Un cycle qui s’achève en beauté

© éric chenal

Dernière ligne droite pour l’exposition «Pont Adolphe 1903», à l’affiche jusqu’au 3 septembre 2017

Le cycle de conférences organisé par le Musée Dräi Eechelen dans le cadre de son exposition temporaire Pont Adolphe 1903, prolongée jusqu’au 3 septembre 2017, touche à sa fin. Voici les dernières dates à saisir d’un programme composé de conférences d’une grande variété thématique ainsi que d’une passionnante série de visites guidées extra muros. Certaines conférences ont été couvertes par la radio socio-culturelle 100,7 qui s’est engagée à les thématiser à l’antenne et à les diffuser – des émissions à réécouter sur leur médiathèque en ligne (programme ci-contre).

● «D’Arbedsgebai» – un fleuron du patrimoine architectural et industriel luxembourgeois.

La conférence propose un tour virtuel du prestigieux immeuble conçu par l’architecte français René Théry pour la société industrielle ARBED. Inauguré en 1922, ce bâtiment est un symbole de l’économie luxembourgeoise basée sur l’histoire passionnante de la sidérurgie. Conférence par Antoinette Lorang, docteure en histoire de l’art – le 5 avril à 17h30 (LU). 28

museomag 02 ‘ 2017

● «Le pont Adolphe et le microcosme italien de Hollerich»

La construction du pont Adolphe a attiré une nombreuse main-d’œuvre, notamment italienne. Autour des maîtres-maçons qui s’établissent au pays en créant leurs propres entreprises de construction s’est créé à Hollerich un microcosme de pensions de famille, d’associations, de commerces et cafés italiens, transformant certaines rues de cette commune, alors distincte de la capitale, en «Petite Italie». Il s’agit d’une réalité aujourd’hui largement méconnue. Conférence par Antoinette Reuter, historienne et cofondatrice du CDMH, Dudelange – le 3 mai à 17h30 (FR).

des activités extra muros… ● «Urban sketching: le pont Adolphe».

À l’occasion de la réouverture du pont Adolphe, les architectes Jean-Paul Carvalho et Arnaud De Meyer proposent un atelier de dessin en plein air avec l’historien Robert L. Philippart. Venez outillés: support rigide, feuilles blanches A4, bloc ou cahier de croquis, crayon, feutre…


Événements

Atelier de dessin en coopération avec LUCA le samedi 1er avril 2017 à 14h (FR). Séance gratuite; durée: 2h. Rdv: place de Bruxelles. Arrivée: sous le pont.

● «Visite de la carrière Feidt à Ernzen». La visite de la carrière portera sur la formation des rochers, les qualités du grès d’Ernzen et les techniques d’extraction. Visite avec Robert Maquil, le dimanche 2 avril à 15h (durée : 3h). Départ: Montée d’Ernzen (à Ernzen) / (LU). Réservation souhaitée: 47 93 30 214

● «Le trajet de la première ligne de tram en bus historique». Le circuit en bus historique de

la Gare centrale au Glacis éclaire les choix de développement urbanistique adoptés par la ville en 1875. Départ: Place de la Gare. Arrivée: Parking Glacis (durée: 2h). Prix: 5 €/personne. Étudiants/enfants: gratuit. Réservation obligatoire (nombre limité de places dans le bus) par tél.: 44 49 29 ou info@histoireurbaine.eu Visite guidée avec Robert L. Philippart et Jean-Paul Hoffmann – le dimanche 28 mai à 14h30 (FR).

…et un catalogue richement illustré

+ PODCASTING Radio 100,7 partenaire du cycle de conférences du M3E Séances de rattrapage en ligne Dans le cadre de l’exposition Pont Adolphe 1903 organisée par le M3E, la radio 100,7 retransmet une série de conférences, à découvrir à l’antenne et à réécouter ensuite dans leur médiathèque en ligne, sous la rubrique «Konferenzen».

Diffusion: 16.04.2017 – 09:04

Conférence «L’architecte-paysagiste Edouard André (1840-1911) et le style des promenades de Paris à Luxembourg», par Marc Schoellen. Enregistrée le 08-03-2017

Diffusion: 17.04.2017 – 09:04

Conférence «De Pont Adolphe – Ee Steen am Nationalarchiv», par Corinne Schroeder. Enregistrée le 22-03-2017

Diffusion: 23.04.2017 – 09:04

Avec la réouverture du pont Adolphe réhabilité, plongez dans son histoire avec le catalogue «Pont Adolphe 1903» richement illustré (cartes, plans, documents, photographies et cartes postales historiques), et qui comporte quatorze contributions dont deux en allemand. Cette publication du Centre de documentation sur la forteresse de Luxembourg auprès du Musée national d’histoire et d’art présente sur 248 pages six grandes thématiques («Projets», «Construction», «Documentation du chantier», «Impact», «Mémoire», «Chiffres et glossaires»). Auteurs: Evamarie Bange, Änder Bruns, Robert Maquil, Jean-Paul Meyer, Robert L. Philippart, François Reinert et Edmond Thill. Disponible à la vente au prix de 36 euros à l’accueil du M3E et du MNHA, dans les librairies LIBO et sur le site www.mnha-shop.lu

Conférence «D’Arbedsgebai : Un fleuron du patrimoine architectural et industriel luxembourgeois», par Antoinette Lorang. Enregistrée le 5-04-2017

Diffusion: 25.05.2017 – 09:04 Conférence «Le Pont Adolphe et le microcosme italien de Hollerich», par Antoinette Reuter. Enregistrée le 3-05-2017

https://www.100komma7.lu/ program/emission/konferenzen

02 ‘ 2017 museomag

29


Bon à savoir

   Le M3E au City Concorde: un passage «obligé» (II)

Depuis début septembre, l’entrée principale du centre commercial City Concorde se fait par un passage piéton qui longe le parking extérieur couvert situé à gauche du shopping mall. L’habillage de ce passage provisoire, aménagé pour la durée des travaux d’extension du City Concorde, a été généreusement confié aux bons soins de différents instituts culturels luxembourgeois. Le MNHA fut le premier à disposer de cette opportunité de relooking. Actuellement, c’est le Musée Dräi Eechelen qui s’y présente sur plus de trente mètres de long, mettant en évidence ses

collections permanentes, l’actualité de sa programmation ainsi que l’affiche à venir. Le M3E, qui bénéficie de cette vitrine jusque fin mai, remercie vivement City Concorde pour son soutien à l’offre culturelle. http://www.concorde.lu/fra/news/248_m3e

   «Konscht a Kaffi»: nouvelle formule gourmande

Le MNHA inaugure une nouvelle formule mensuelle de visite guidée «Konscht a Kaffi», plus gourmande donc. Proposée en luxembourgeois le mercredi à 15 heures, cette visite permet de se familiariser avec l’œuvre de l’artiste luxembourgeois du mois. A l’issue de celle-ci, le guide invite les participants à prolonger la discussion autour d’une boisson chaude ou soft drink ainsi que d’un dessert. Le ticket de la formule «Konscht a Kaffi» s’élève à 5 euros. Pas de réservation préalable (sauf pour groupes – sur demande par téléphone: 47.93.30-214 ou mail: servicedespublics@mnha.etat.lu). Premiers rendez-vous «Konscht a Kaffi»: le 5 avril (Sosthène Weis); le 10 mai (Foni Thissen); le 14 juin (Michel Stoffel).

   NOUS SOMMES OUVERTS LES LUNDIS DE PÂQUES ET DE PENTECÔTE! !

Si à l’occasion de la fête traditionnelle d’Emmaus (Éimaischen), la place du Marché-aux-Poissons est prise d’assaut par des centaines de collectionneurs en quête d’un des petits oiseaux siffleurs en terre cuite (Péckvillercher) fabriqués par des artisans locaux, le Musée national d’histoire et d’art informe être ouvert au public ce lundi de Pâques 17 avril 2017, de 10 à 18 heures, tout comme le Musée Dräi Eechelen (10-18h) ainsi que la Villa romaine d’Echternach (10-18h), qui ouvre traditionnellement ses portes à cette date-là pour une nouvelle saison. Par ailleurs, nos trois établissements sont également ouverts toute la journée du lundi de Pentecôte (5 juin).

30

museomag 02 ‘ 2017

   Visites guidées régulières au M3E: nouveaux horaires

Le Musée Dräi Eechelen, dont la fermeture hebdomadaire a été fixée au lundi depuis le début de l’année, affiche également de nouveaux horaires pour ses visites guidées regulières. Celles-ci ont lieu les mercredis à 17h et les dimanches à 16h (FR, DE, LU en alternance – consulter le programme sur www.m3e.lu). Les visites en anglais ont lieu certains dimanches à 16 heures – dates renseignées par l’agenda trimestriel ou encore sur le site du musée.

   «BE OUR GUEST»: un week-end pour découvrir les musées Lancée en 1997 à l’initiative du groupement «d’stater muséeën» et étendue depuis six ans à une quarantaine de musées au Grand-Duché, la manifestation annuelle «Invitation aux Musées» propose un week-end gratuit dans les établissements participants. Les 20 et 21 mai 2017, chaque musée de la partie propose un programme culturel varié pour toute la famille, avec des visites guidées, des ateliers, des performances, des rencontres avec des artistes, des conférences, des dégustations et des animations pour enfants : un travail de médiation culturelle qui vise à sensibiliser le public et à l’initier à la pratique culturelle. Le MNHA, le M3E et la Villa romaine participent à la fête : outre un important nombre de visites guidées en plusieurs langues, nos établissements vous proposent des initiatives originales qui font la part belle aux familles. Relevons au MNHA l’atelier créatif «Gewürzroute» ouvert de 11 à 16 heures, la visite guidée théâtrale «Schräiner Biver» avec deux représentations le samedi ou encore «Eng Zäitrees fir Grouss a Kleng» le dimanche; le M3E propose également un atelier créatif ouvert (11-16 h) «Uni Form» les deux jours, mais encore une visite extra muros à travers les forts Berlaymont et Lambert en compagnie d’Änder Bruns.

   RENC ’ART: - 10 % chez Njörd Renc’Art – Œuvre du mois, visite-éclair qui vous permet de plonger au cœur d’une œuvre et d’échanger vos impressions avec le guide, vous est proposé en complément aux traditionnelles visites régulières et vise à engendrer un regard toujours neuf sur les collections nationales. Cette formule est déclinée huit fois par mois, les mardis midi à 12h30 et les jeudis soir à 19h, et chaque semaine, l’œuvre sélectionnée est expliquée en une des quatre langues suivantes: français, allemand, anglais et portugais. Le nouveau programme qui met à l’honneur les collections du Cabinet des médailles, des Beaux-Arts et de l’Archéologie, est disponible sous forme de dépliant à l’accueil de nos musées. Pour agrémenter cette visite de quelques nourritures terrestres, la cafétéria Njörd offre à tous les participants une ristourne de -10% à faire valoir sur la consommation du jour. www.njordfood.com/


Heures d’ouverture ~ Öffnungszeiten ~ Opening Hours Lundi fermé Mardi - Mercredi 10 h - 18 h Jeudi 10 h - 20 h (17 -20 h gratuit) Vendredi - Dimanche 10 h - 18 h

Lundi Mardi Mercredi Jeudi-Dimanche

fermé 10 - 18 h 10 h - 20 h (17 -20 h gratuit) 10 - 18 h

Montag geschlossen Dienstag - Mittwoch 10 - 18 Uhr Donnerstag 10 - 20 Uhr (17-20 Uhr gratis) Freitag - Sonntag 10 - 18 Uhr

Montag Dienstag Mittwoch Donnerstag - Sonntag

Monday closed Tuesday - Wednesday 10 am - 6 pm Thursday 10 am - 8 pm (5 - 8 pm free) Friday - Sunday 10 am - 6 pm

Monday closed Tuesday 10 am - 6 pm Wednesday 10 am - 8 pm (5 - 8 pm free) Thursday - Sunday 10 am - 6 pm

geschlossen 10 - 18 Uhr 10 - 20 Uhr (17-20 Uhr gratis) 10 - 18 Uhr

Visites Guidées ~ Führungen ~ Guided Tours Visiteurs individuels | Einzelbesucher | Single visitors Français en alternance Plus de détails sur www.mnha.lu

Français en alternance Plus de détails sur www.m3e.lu

Je 18h et Di 16h

Deutsch abwechselnd Weitere Informationen unter www.mnha.lu

Deutsch abwechselnd Weitere Informationen unter www.m3e.lu

Do 18h und So 16h

Lëtzebuergesch ofwieselnd Weider Detailer op www.mnha.lu

Mi 17h und So 16h

Lëtzebuergesch ofwieselnd Weider Detailer op www.m3e.lu

Do 18h a So 16h

Më 17h a So 16h

English Further details on www.m3e.lu

English 1st Sunday of the month 3 p.m. Further details on www.mnha.lu Português Mais informação no portal www.mnha.lu

Me 17h et Di 16h

Last Sunday of the month 4 p.m.

3o domingo do mês 15h

Groupes (≥10) uniquement sur demande | Gruppen (≥10) nur auf Anfrage | Groups (≥10) available upon request 60 € (+ entrée ~ Eintritt ~ admission) Infos et réservations: T (+352) 47 93 30 – 214 | F (+352) 47 93 30 – 315 servicedespublics@mnha.etat.lu

Tarifs ~ Eintrittspreise ~ Admission Fees Exposition permanente | Dauerausstellung | Permanent Exhibition gratuit | gratis | free

Expositions permanente et temporaire | Dauer- und Sonderausstellungen | Permanent and temporary exhibitions

Expositions temporaires | Sonderausstellungen | Temporary Exhibitions adultes | Erwachsene | adults 7 €

adultes | Erwachsene | adults 5 €

groupes | Gruppen | groups (≥ 10) 5 € / pers.

groupes | Gruppen (≥ 10) | groups 3 € / pers.

familles | Familien | families 10 € 2 adultes & enfant(s) | 2 Erwachsene & Kind(er) | 2 adults & child(ren)

familles | Familien | families 8 € < 26, Amis des musées, ICOM gratuit | gratis | free étudiants | Studenten | students gratuit | gratis | free

étudiants | Studenten | students gratuit | gratis | free < 26, Amis des musées, ICOM gratuit | gratis | free

ue Aven

John

edy

n F. Ken

Philharmonie MUDAM iltheim

ules W

Rue J Blvd

MNHA Marché-Aux-Poissons L-2345 Luxembourg www.mnha.lu

l Roya

Rue Wilt

heim

Rue de la Boucherie Palais Grand-Ducal

ée de

Mont

en

Claus

M3E 5, Park Dräi Eechelen L-1499 Luxembourg www.m3e.lu 02 ‘ 2017 museomag

31


28.04 â&#x20AC;&#x201C; 15.10.2017

MUSEOMAG 02 | 2017  

Programme trimestriel du MNHA et du M3E

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you