Page 1

Le dernier épisode de la célèbre série est diffusé ce soir sur tf1. véronique Genest, qui a incarné la commissaire Lescaut durant vingt-deux ans, se confie. © Cauvin/tf1

téLévision P. 14

Julie Lescaut : 22 v’la la retraite procès sociaL P.P.8x

www.metronews.fr

jeudi 23 janvier 2014 - n° xxxx 2526

Incendie SITL : du Paris-Opéra : l'inquiétude enfin l’épilogue des salariés

RHO

ne jetez pas ce jOuRnal suR la vOie publique : OffRez-le à vOtRe vOisin !

Un an après sa libération au Mexique, où elle a été détenue durant sept années, la Française publie aujourd’hui Rien n’emprisonne l’innocence. A cette occasion, elle répond à metronews.

europe P. 4

france P. 6

Frais bancaires : ce que vous allez payer immo P. 10

Le brasier ukrainien Kiev s’enfonce dans la crise. Les violences entre manifestants pro-européens et forces de l’ordre ont fait au moins 5 morts.

Acheter pour louer, ça peut rapporter gros

afP

Cassez livre sa vérité svitailo/metro world news

metROneWs est impRimé suR du papieR 100% Recyclé.

interview P. 2


2 événement

1

jeudi 23 janvier 2014 www.metronews.fr

sur

VIDéO

MONDE

Plusieurs médias internationaux révèlent qu’une partie de l’élite politique chinoise dissimule sa fortune dans les paradis fiscaux. Une évasion fiscale qui représente plus de 3 000 milliards d’euros de pertes pour le pays.

Florence Cassez

avec Rien n’emprisonne l’innoncence, Florence Cassez revient sur l’engrenage qui l’a conduite à passer sept ans en détention au Mexique. THOMAS SAMSON / AFP

Ivre, Rob Ford, le maire de Toronto, rendu fameux par ses multiples frasques, insulte la police avec l’accent jamaïcain.

« Mon histoire, bien que médiatisée, reste terriblement méconnue. » FlorenCe Cassez.

«J’ai besoin que tout le monde me croie» sortie. Un an jour pour jour après sa libération, Florence Cassez publie Rien n’emprisonne l’innocence, ouvrage qui retrace ses sept années de détention au Mexique. entretien. Une contre-enquête sur cet engrenage judiciaire dans le but de prouver son innocence. Elle se livre à metronews. PROPOS RECUEILLIS PAR Flore Galaud ET Julie Mendel

Cela fait un an que l’on ne vous avait pas vue. Comment allez-vous ? Je ne vous cache pas que c’est assez éprouvant. J’avais réussi à trouver une stabilité dans ma vie personnelle, qui se retrouve chamboulée par tout ce marathon médiatique. C’est dur, mais, en même temps, j’ai conscience de sa nécessité. Si je joue le jeu, c’est parce que j’ai un message à faire passer. Qui est le même depuis huit ans. Ce message, c’est que vous êtes innocente ? Absolument. Et ce livre, qui

expose la contre-enquête réalisée par Eric Dussart [journaliste à La Voix du Nord, ndlr], le prouve très clairement. J’ai besoin que l’on reconnaisse publiquement cette innocence, que tout le monde me croie. Ce combat n’est toujours pas terminé. Et pardon si certains s’agacent de me voir encore médiatisée : j’ai bien l’intention de continuer. Vous déplorez, au début de votre livre, le fait de ne pas avoir assez insisté sur votre innocence au moment de votre libération... Mais pour moi c’était tellement logique ! Je me suis laissée emporter par la cohue médiatique,

j’étais complètement dépassée par la situation. Les gens me posaient des questions sur des détails anodins, comme sur ma première nuit à l’hôtel, ce que j’avais mangé... Je me contentais de leur répondre, je ne savais plus où donner de la tête. Cela a été très violent. Israel, votre ancien compagnon, arrêté au même moment que vous, est toujours en détention

au Mexique. Etes-vous en contact avec lui ? Plus du tout. Je l’ai été jusqu’en 2008, pour les besoins de la procédure. Puis nous avons demandé la séparation des dossiers : moi, j’ai demandé ma sentence, persuadée qu’on allait me libérer. Et lui, il a continué de son côté, parce qu’il avait plein de preuves à apporter pour démontrer son innocence. Mais pourquoi ne pas lui apporter publiquement votre soutien ? En prouvant votre innocence, vous prouvez au passage la sienne... Ce n’est pas à moi de le soutenir, ni de dire s’il est innocent. Je me concentre sur mon dossier, égoïstement, depuis huit ans maintenant. A ce titre, je ne peux parler qu’en mon nom. Je ne prétends pas sauver la terre. Mais je pense qu’il a le droit, comme tout être humain, à un procès équitable. Avec le recul, quelle est votre intime conviction dans cette affaire ? Pourquoi vous, pourquoi toute cette histoire ? Des certitudes, une intime conviction, je n’en ai pas. Mais Eduardo Margolis (voir ci-contre) reste une zone d’ombre terrible, et je ne peux m’empêcher

sa nouvelle vie à annecy La Nordiste se fait discrète quand il s’agit d’évoquer sa vie privée. «J’ai conscience qu’il faut bien en passer par là pour parler de mon dossier», s’amuse-t-elle. Depuis son retour, elle s’est installée à Annecy et a épousé, en juillet dernier, Fausto Avila, un Franco-Mexicain qui était venu la voir en détention. Côté vie professionnelle, la jeune femme de 39 ans n’a toujours pas repris d’activité : «Il faut d’abord que je me reconstruise», estime-t-elle. Mais, à terme, elle espère décrocher un emploi dans le commerce ou le management. Enfin, elle travaille en ce moment sur le scénario d’un film basé sur son histoire, qui sera réalisé par Fred Garson. Si le casting n’est pas encore défini, le tournage, lui, devrait démarrer à la rentrée 2014. §F. G.


événement

jeudi 23 janvier 2014 www.metronews.fr

3

FRANCE Le procureur a requis hier la relaxe de Franck Ribéry et de Karim Benzema dans l’affaire Zahia. Tous

deux sont soupçonnés d’avoir eu recours aux services sexuels tarifés de la désormais célèbre Zahia Dehar, alors qu’elle était mineure.

de penser que je suis une victime collatérale de cet homme. Je me dis aussi que la police mexicaine, très corrompue, avait besoin de redorer son blason. En me choisissant moi, la petite Française toute mignonne, elle donnait enfin un visage au fléau des kidnappings au Mexique. Mais pourquoi n’a-t-on pas plus parlé de cet Eduardo Margolis ? C’est une très bonne question ! Personne, effectivement, ne me parle jamais de lui. C’est pour cela que je m’acharne autant : mon histoire, bien que médiatisée, reste terriblement méconnue. Hier, on apprend que votre frère s’apprête à sortir lui aussi un livre qui parle justement de cet homme... Oui, j’ai vu ça. Bon, et bien très bien, qu’il l’écrive ! [sourire] Je suis toujours en relation avec lui, mais je n’étais pas au courant de ce projet. Si mon frère a des choses à dire sur le sujet, bienvenue à lui ! Maintenant que vous l’avez quitté, comment percevez-vous le Mexique aujourd’hui ? De loin [sourire]. Je ne pense pas y retourner un jour. Je n’en ai pas envie. A votre retour, vous aviez expliqué avoir envie d’aider les gens. Récemment, on a beaucoup parlé des cas de Français détenus à l’étranger, comme Mickaël Blanc,

ZAP RETROUVEZ TOUS CES SUJETS SUR

metronews.fr/ video

Une seconde avant un terrible accident, une mère de famille sauve la vie de sa fille.

Réparations de haut vol pour le Christ rédempteur de Rio de Janeiro, au Brésil.

Retour sur les bancs de la fac de Lyon pour Marine Lorphelin, Miss France 2013.

Un engrenage politico-judiciaire JUSTICE. L’affaire Cassez n’est pas

Florence Cassez à son arrivée à l’aéroport de Roissy, le 24 janvier 2014, avec Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères. sIPA

qui vient d’être libéré, tandis qu’un autre Français a été interpellé en Indonésie. L’aide dont vous parliez à l’époque pourrait-elle passer par ce genre d’engagement ? A l’époque, j’ai un peu mis la charrue avant les bœufs. Je ne regrette pas d’avoir dit cela mais, aujourd’hui, je ne suis pas prête. Je voudrais déjà arriver à m’occuper de moi. Et puis aider les gens, on peut le faire de mille façons, sans que cela ne soit rendu public. M’engager publiquement pour ce genre de cause ? Je ne m’en sens pas la force. Pardon.§ Rien n’emprisonne l’innocence, Florence Cassez et Eric Dussart, éditions Michel Lafon, 317 p., 17,95 €.

terminée. La décision de la Cour suprême mexicaine de la libérer, il y a un an, n’a en effet pas résolu le mystère. Car si toutes les charges contre elle ont été abandonnées, Florence Cassez n’a jamais eu, en sept ans de détention, de procès en bonne et due forme. Seule certitude aujourd’hui : la Française a fait l’objet d’une machination politico-judiciaire, chose que la justice mexicaine a mis des années à reconnaître. Du côté des protagonistes de l’histoire, les langues se délient peu à peu. Des policiers, sous couvert d’anonymat, reconnaissent aujourd’hui avoir participé à un «montage». Telle l’arrestation de la jeune femme et de son ex-compagnon, le Mexicain Israel Vallarta, mise en scène le lendemain pour la télévision dans une fausse interpellation en direct. Ou la fabrication de témoignages, parfois arrachés sous la torture.

Margolis, le pivot du complot

A l’origine de cet acharnement, il y a d’abord Genaro Garcia Luna. A la manœuvre lors de l’arrestation de Florence Cassez, l’ancien ministre de la Sécurité publique et chef de l’Agence fédérale d’investigation (le FBI mexicain) jouait sa

crédibilité – donc sa survie politique – sur le maintien en détention de la Française. Aujourd’hui écarté du pouvoir, il fait l’objet d’une enquête pour «obstruction à la justice». Mais comment cette affaire estelle née ? Tout désigne aujourd’hui Eduardo Margolis comme le pivot du complot. Homme d’influence (notamment dans le milieu policier) à la réputation sulfureuse, il est un ancien associé de Sébastien Cassez, frère de Florence, alors dans les affaires au Mexique. L’homme, qui a ses entrées auprès des plus hauts fonctionnaires, avait promis de se venger après un contentieux commercial. Il apparaît d’ailleurs, dans le dossier, comme l’un des rares personnages en relation avec à peu près tous les protagonistes de cette affaire. Y compris Israel Vallarta, avec qui il était aussi en conflit. Ce dernier, présenté comme le chef de la bande de kidnappeurs, croupit toujours en prison. Même s’il a été reconnu depuis que ses aveux ont été réalisés sous la torture et que son dossier, tout comme celui de Florence Cassez, regorge de contradictions... Il attend toujours son procès, depuis huit ans. §J. M.


4

ACTU MONDE

de violents affrontements ont opposé policiers et manifestants, hier. Afp

jeudi 23 janvier 2014 www.metronews.fr

La prétendue rescapée du Titanic trahie par l’ADN etats-Unis

«Le Titanic n’a pas livré tous ses secrets. » La formule peut paraître

Kiev bascule dans le chaos Ukraine

Autobus en flammes, jets de cocktails Molotov et barricades... Kiev devient

un champ de bataille entre proeuropéens et forces de l’ordre. L’Ukraine a en effet basculé depuis dimanche dans une spirale de violence. Bilan : au moins cinq morts et des centaines de blessés parmi les manifestants. Visages masqués et organisés en milices, ces derniers ont encore durci le mouvement, hier, après la publication la veille d’une nouvelle loi qu’ils jugent «liberticide». Elle autorise la police à utiliser un arsenal de grenades pour disperser les contestataires, ainsi que des canons à eau.

La rue perd patience

Des scènes encore inconcevables il y a deux mois, quand cette révolte, née de la décision prise par le président Viktor Ianoukovitch de suspendre les relations avec l’Union européenne, a débuté. Depuis plusieurs semaines, les trois grands partis pro-occidentaux du Parlement multiplient les rencontres avec le pouvoir et tentent d’organiser le mouvement. En vain. « L’opposition manque d’une figure emblématique », nous explique le géopolitologue Pierre Verluise, directeur du site Diploweb. Un peu trop au goût de la rue, qui perd patience. Dimanche, l’ancien boxeur au premier plan de la contestation Vitali

« L’opposition manque d’une figure emblématique. » Pierre VerlUise, directeur du site Diploweb.

Klitschko a même été accueilli devant les barricades par une décharge d’extincteur. Confrontée à une fronde que les responsables politiques ukrainiens ne peuvent canaliser, l’Union européenne a haussé le ton hier. Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a averti Kiev de «possibles actions» et de «conséquences pour les relations» avec l’Ukraine. Plus que jamais, le président Ianoukovitch est accusé d’avoir pris un virage autoritaire en muselant les manifestants. Mais aussi de marcher dans les pas de Vladimir Poutine, l’influent voisin russe. « La crise se radicalise, les autorités semblent avoir décidé de tourner le dos à l’Union, analyse Pierre Verluise. Difficile de dire dans quelle direction tout cela va, les deux camps sont très motivés. » Hasard du calendrier, le 22 janvier était, hier, le Jour de l’unité nationale en Ukraine. En théorie seulement. §Thomas gUien

REPORTAGE

« Si NouS paRtoNS maiNtENaNt, NouS iRoNS touS EN pRiSoN » a liRE SuR metronews.fr/kiev

éculée et, pourtant, cent deux ans après le naufrage, la science vient de lui redonner tout son sens. L’énigme de Loraine Allison, cette prétendue rescapée qui a longtemps troublé les amateurs de la légende, est définitivement résolue, rapportent les médias anglosaxons. Vingt ans après sa mort, l’ADN a parlé. En sombrant dans l’Atlantique dans la nuit du 14 avril 1912, le paquebot avait emporté 1 513 personnes dans les profondeurs, ne laissant que 711 rescapés. Non, 712, rectifiera vingt-huit ans plus tard une femme, Helen Kramer. Lors d’une émission de radio américaine, elle avait affirmé être Loraine Allison, une fillette canadienne de deux ans déclarée morte dans le naufrage. Elle aurait été placée au der-

nier moment dans un canot de sauvetage et recueillie par un homme qui lui aurait longtemps fait croire qu’il était son père.

Une médecin légiste enquête

La (riche) famille Allison, flairant une escroquerie à l’héritage, a toujours crié au mensonge. Helen Kramer est morte en 1992 sans l’avoir convaincue. Mais il y a deux ans une certaine Debrina Woods, affirmant être la petite-fille d’Helen Kramer, a relancé l’affaire. Elle a assuré disposer de preuves – jamais fournies – que sa grandmère était bien Loraine Allison. Une médecin légiste américaine, Tracy Oost, a décidé de lever une fois pour toute le mystère. Les ADN de la demi-sœur de Debrina Woods et d’une petite-nièce de la famille Allison ont été comparés. Les résultats sont formels : ils ne correspondent pas. §gilles daniel

EN BREF

Syrie

Dialogue de sourds à Montreux.

La conférence dite de Genève II, visant à enrayer le cycle de violences en Syrie, s’est ouverte hier dans un climat tendu. Cette première rencontre entre dignitaires du régime syrien et opposants en exil a été marquée par une guerre des mots et par l’impossibilité de se mettre d’accord sur le sort de Bachar al-Assad.

Belgique

Un policier poursuivi pour une « quenelle » en uniforme. Ce

membre des forces de l’ordre de la région liégeoise a publié sur Facebook, en septembre, une photo sur laquelle il faisait le geste polémique popularisé par Dieudonné. La justice a ouvert une enquête pour « xénophobie » et « incitation à la haine et à la discrimination ».

Irak

Frappes aériennes contre les insurgés sunnites. L’armée a procédé hier à des raids sur Al-Anbar,

province de l’ouest en proie à des troubles depuis plusieurs semaines. Ils ont tué « plus de 50 terroristes » qui appartiendraient à Al-Qaida, selon un communiqué du ministère de la Défense.

16

C’est, en millions, le nombre de boîtes e-mails piratées en Allemagne, entraînant une vive inquiétude et la création d’un site spécial par les autorités.

Union europénne

Feu vert de Bruxelles pour l’exploitation du gaz de schiste. Les

Etats européens pourront exploiter leurs réserves de gaz de schiste à condition de respecter des « principes communs minimaux » concernant l’impact sur l’environnement ou la santé. Un avis de la Commission européenne qui inquiète les associations environnementales.


ACTU FRANCE

6 en bref

Social

Sortie de conflit à Goodyear Amiens-Nord. La direction et la CGT ont signé un accord qui prévoit le triplement des indemnités de licenciement. Il doit permettre la fin de l’occupation du site, promis à la fermeture, par les salariés, et la fin de sept ans de conflit.

Justice

Le maire de Cholet jugé aujourd’hui pour ses propos sur Hitler et les Roms. Gilles

Bourdouleix (ex-UDI) est poursuivi pour « apologie de crimes contre l’humanité ». Il avait déclaré en juillet 2013, devant des gens du voyage qui mimaient le salut nazi, que « Hitler n’en [avait] peut-être pas tué assez ».

L’invitÉ

HeNri GuaiNo, député UMP des Yvelines.

« On n’échange pas des baisses de charges contre des promesses d’embauche. » aujourD’hui, L’invitÉe De guiLLaume DuranD est Valérie Pécresse, députée de la 2e circonscription des Yvelines. A 8 h 15 sur LCI et Radio Classique.

Politique

Le non-cumul des mandats définitivement adopté par les députés. La réforme interdira, à

partir de 2017, d’exercer un mandat parlementaire et une fonction exécutive locale comme celle de maire. Si l’Assemblée est passée outre l’opposition du Sénat, le texte doit à présent passer le cap du Conseil constitutionnel.

Bernadette Chirac annonce le retour de Nicolas Sarkozy en politique. Pressée de questions sur

le sujet, hier sur Europe 1, l’ex-première dame a indiqué «avoir interdiction de dire» s’il reviendrait, sous peine de «se faire gronder». Avant de lâcher : « Bon... Evidemment !»

Fait divers

Il se fait signifier une opposition à un mariage et s’immole par le feu. Un homme de 25 ans a tenté de mettre fin à ses jours, hier, à son domicile à Templeuve (Nord), en présence de son amie. « Une décision d’opposition à un mariage venait de lui être signifiée», a indiqué le parquet. Il souffre de graves brûlures.

jeudi 23 janvier 2014 www.metronews.fr

Des frais bancaires en baisse mais toujours trop élevés

Consommation

Metronews fait le point sur les principaux enseignements à retenir pour bien choisir sa banque en 2014. Des frais qui Diminuent...

Bonne nouvelle pour les consommateurs. A en croire le comparateur de banques en ligne Panorabanques, les principaux frais vont baisser cette année. Ils devraient s’élever en moyenne à 187 euros, après avoir atteint 191 euros en 2013. Un effort des banquiers ? Pas vraiment. C’est surtout l’effet du plafonnement des commissions d’intervention (frais de dépassements bancaires...), à 80 euros par mois, inscrit dans la loi de régulation des activités bancaires, adoptée l’été dernier.

... mais Des services qui restent chers. L’UFC-Que choisir

dresse néanmoins un tableau très critique des tarifs dans son palma-

rès 2014 des banques. Les montants de certaines opérations ont ainsi flambé ces dernières années. C’est le cas des retraits « déplacés ». Ces frais facturés lorsqu’un client effectue un retrait à un distributeur n’appartenant pas au réseau de sa banque ont progressé de 68 % en quatre ans. Dans le même temps, les banques ont pourtant bénéficiéd’une baisse des coûts liés à cette opération. Si les tarifs d’autres services ont été contenus depuis 2010, ils restent trop chers, estime l’association de consommateurs. Une carte de crédit courante coûte ainsi 20 euros en moyenne en Belgique, contre 38 euros en France. Il y a enfin les services injustifiés, à l’image de l’assurance moyens de paiement (environ 25 euros), qui couvre la perte ou le vol de sa carte bancaire ou de son chéquier, alors que les banques sont de toute façon

obligées de rembourser les sommes prélevées indûment.

Le cLassement Des banques.

Pour inciter à la mobilité bancaire, quasi inexistante en France, et peser sur les tarifs pratiqués, l’UFC Quechoisir dresse le palmarès des banques les moins chères à partir des tarifs des dix principaux services bancaires. Sans surprise, les banques en ligne trustent les premières places. Il faut dire que Boursorama et ING Direct (1ers ex-aequo) ne font pas payer ces opérations, à la différence des banques traditionnelles. La moins chère de celles-ci, le Crédit agricole Aquitaine (8e), affiche en effet 145,65 euros de frais annuels. Entre ces deux catégories, les banques issues de compagnies d’assurances comme la Macif (5e) et Groupama Banque (7e) proposent des tarifs un peu moins élevés. § NiColas VaNel

Dieudonné nie des violences sur huissier

Fait divers

La liste des ennuis judiciaires de Dieudonné s’allonge. L’humoriste contro-

versé a passé plusieurs heures en garde à vue hier après une plainte pour violences déposée lundi par un huissier. Les deux hommes ont été confrontés à la gendarmerie de Dreux (Eure-et-Loir). Selon le procureur de Chartres, deux huissiers mandatés par la direction des finances se sont présentés lundi vers 20 heures au domicile du polémiste et de sa compagne, Noémie Montagne, à MesnilSimon (Eure-et-Loir), pour lui signifier «plusieurs commandements de payer». L’un d’eux assure avoir été menacé avec une arme. Il aurait été visé par un tir de flashball.

« C’est logique d’avoir peur »

Une version contestée par le couple, qui a porté plainte pour «intrusion de domicile». «Mon client n’était pas pré

l’humoriste – ici, le 12 décembre au Palais de justice de Paris – dit ne pas avoir été présent lors de l’arrivée d’huissiers à son domicile, lundi soir. AFP

sent ce soir-là», assure à metronews l’avocat de Dieudonné, Me Sanjay Mirabeau. Et, selon lui, Noémie Montagne ignorait qu’il s’agissait d’huissiers. «Ils sont arrivés à la tombée de la nuit, par la porte de derrière. Quand vous êtes une femme, seule avec cinq enfants, c’est logique d’avoir peur, surtout avec ce qui se passe en ce moment.» L’avocat n’a pas souhaité faire de commentaires sur un éventuel tir de Flash-Ball.

Ce nouvel épisode judiciaire survient alors qu’une enquête préliminaire a été ouverte la semaine dernière sur les appels aux dons lancés sur Internet par Dieudonné pour payer ses amendes. Celui-ci reste également visé par une autre enquête par le parquet de Paris pour « organisation frauduleuse d’insolvabilité », « blanchiment » et « abus de biens sociaux ». §maud Vallereau


VOTRE RégiOn

8 Météo SAINTéTIENNE

LyON

3° 9°

gRENObLE

2° 6°

Soleil

Lever : 8 h 31 Coucher : 17 h 33

1° 7° lune

Lever : 0 h 25 Coucher : 11 h 20

INFOS PRATIQUES Evénement : Une journée dédiée au

mariage est organisée aujourd’hui, de 17 heures à 22 heures, au 52, quai Clémenceau à Caluire. De nombreux ateliers et animations seront proposées (tests, essayages, dégustations…). Tarif : 5 euros pour deux.

Spectacle : Le duo franco-québécois Fraction et Maotik présente sa performance numérique Dromos demain à 20 heures au planétarium de Vaulx-enVelin. Un spectacle son et lumière à 360 degrés et en temps réel. Autres représentations samedi et dimanche à 14 heures, 16 heures et 18 heures. Place de la Nation. Tarif : 5-8 €. VOS Rédaction : Pierre-Alexandre Bevand cONTAcTS palexandre.bevand@metronews.fr Publicité : Franck Barbier franck.barbier@metronews.fr

jeudi 23 janvier 2014 www.metronews.fr

SITL : un sursis pour les salariés Social

« Tous ensemble contre les licenciements! SITL doit vivre, maintien de tous les emplois! » Ces refrains, les rues de

Lyon commencent à les connaître par cœur. Hier, les salariés de la Société d’innovation et de technologie de Lyon (SITL), sous-traitant de FagorBrandt pour la fabrication de lave-linge, ont de nouveau manifesté leur inquiétude. Car la récente faillite du groupe espagnol menace directement les 420 emplois de l’usine de Gerland, placée en redressement judiciaire depuis le 2 janvier. Après un entretien d’une heure et demie en préfecture avec Jean-François Carenco, les salariés – dont la plupart sont au chômage partiel depuis le mois de novembre – ont lentement marché en direction de la gare de la Part-Dieu, multipliant les sit-in aux intersections des grands axes. « Le préfet nous a parlé de pistes, d’hypothèses, mais nous n’avons pas vraiment eu de concret,

les salariés de SiTl ont gêné la circulation en faisant des sit-in dans les rues de lyon.. © PAB/MeTroNewS

explique Eric Butty, délégué syndical SUD et employé depuis 1988. Le point positif, c’est que nous devrions toucher les salaires de février, même si ce ne sera qu’à 80 % ou 90 %. »

Quid des 10 millions d’euros?

Autre « bonne » nouvelle: un délai supplémentaire est accordé pour le dépôt des offres de reprise initialement fixé au 27 janvier. Celui-ci pourrait être d’une quinzaine de jours. Mais les syndicats réclament le redémarrage de leur outil de travail. Ils craignent également que le prêt de l’Etat de 10 millions d’euros

à FagorBrandt ne serve en partie à la fabrication de lave-linge en Pologne. « Ce serait aberrant que l’argent du contribuable ne serve pas à soutenir une usine française », lâche un membre de l’intersyndicale. Une délégation s’est entretenu hier après-midi à Paris avec Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif. Mais l’intersyndicale est loin d’être rassurée. « Nous n’avons obtenu aucune réponse à nos questions, lâche Eric Butty, joint par metronews. On est très déçus, c’est comme si on était monté pour rien... » § PieRRe-alexandRe bevand


VOTRE RégiOn

jeudi 23 janvier 2014 www.metronews.fr

La Ville s’est associé au groupe de BTP Bouygues construction pour bâtir un immeuble d’habitation autonome en énergie. © vALode et PiStre ArChiteCteS

Grenoble pense l’habitat de demain Ecologie

Mieux que le BBC (Bâtiment basse consommation), Bouygues Construction veut inventer à Grenoble l’ABC (pour autonomous building for citizens, bâtiment autonome pour les citoyens). Le

groupe a signé hier une convention avec la Ville prévoyant la construction d’un immeuble d’habitation économe et visant à l’autonomie en énergie et en eau, dans le quartier de la Presqu’île. Grâce aux récupérateurs d’eau de pluie, les habitants économiseront près de 40 % d’eau.

Les éoliennes, les panneaux solaires et le biogaz produit grâce aux ordures ménagères permettront au bâtiment de produire son électricité. Il ne sera d’ailleurs même pas relié aux réseaux d’énergie de la ville.

Concentré de technologies

Ses 90 logements locatifs (dont 30 % de logements sociaux) devraient enfin partager un certain nombre de services, comme des jardins d’étage ou une laverie. Conçu comme un prototype, ce

« démonstrateur » bénéficie d’un partenariat entre la Ville, les universités et centres de recherche grenoblois et le groupe de Construction. « Nous voulons tisser des collaborations avec l’ensemble des acteurs de la ville », explique Yves Gabriel, PDG de Bouygues construction. Tous espèrent rendre ce concentré de technologies productible à grande échelle et exportable à l’international. « Nous souhaitons faire de ce projet un exemple, une référence pour le monde. », explique le maire de Grenoble, Michel Destot. Grenoble entend ainsi renforcer son image de ville innovante en matière de développement durable. Pour l’heure, aucun calendrier ni budget prévisionnel n’a été fourni. Les partenaires se laissent un an pour poursuivre les recherches et étudier la faisabilité concrète du projet. Le chantier pourrait ensuite voir le jour assez rapidement et bénéficier en partie du label et des subventions EcoCité attribués par l’Etat. §anaëLLE PEnchE

9 EN BREF

Social

Le ras-le-bol des policiers. Ils

étaient une centaine, hier, à se rassembler à Lyon pour dénoncer la baisse des effectifs, la dégradation des conditions de travail et des horaires difficilement gérables. Ils demandent également le recrutement en urgence d’élèves gardiens de la paix.

Fait divers

Un go fast intercepté en Isère hier. Après une course-poursuite et

deux coups de feu tirés, les forces de l’ordre sont parvenues à intercepter un véhicule rempli de drogue, à hauteur de Salaise-sur-Sanne. Le conducteur a réussi à prendre la fuite.

8,5

C’est, en millions, le nombre de voyageurs accueillis en 2013 par l’aéroport LyonSaint-Exupéry (+ 1,3 % par rapport à 2012). Source : Aéroport de Lyon


10 AU QUOTIDIEN

2

jeudi 23 janvier 2014 www.metronews.fr

SPÉCIAL IMMO dossier immo 17 octobre

Acheter un bien immobilier à Toulouse, tout comme à Orléans, Tours, nantes et Brest, villes économiquement dynamiques, est intéressant. JAUBERT/SIPA

Investir pour louer, un pari qui paie crise. Dans un contexte économique difficile, les investisseurs immobiliers se font plus rares. conseils. Mais pour ceux qui parviennent à emprunter, de vraies opportunités existent. pour des biens grand public qui se loueront facilement : des deuxes professionnels de l’immo- pièces en cœur de ville ou des bilier font grise mine. Malgré trois ou quatre-pièces en predes taux de crédit historique- mière couronne de grande aggloment bas, le marché est à la mération. Certains biens plus atypeine. Notamment chez les piques, comme les résiinvestisseurs : depuis dences de tourisme ou pour décembre 2012, leur propersonnes âgées (Ehpad), portion parmi les acqué- C’est le peuvent cependant se révépourcentage, reurs dans l’ancien a chuté en moyenne, ler très rentables (autour de de 5,8 % sur l’ensemble du de la baisse 4-5 %) si le vivier de locaterritoire, selon la Fnaim. des prix en 2013 taires sur place est suffiPourtant, avec des prix en de biens sant. immobiliers sur baisse de 2,9 % en moyenne, le territoire Autre conseil : « investisen 2013, les opportunités français. sez dans les zones éconone manquent pas pour ceux SoURcE : FnAIM miquement dynamiques », qui reviennent aux fondamentaux avance Raymond Le Roy Liberge, de l’immobilier. D’abord, optez président du groupe de promo-

l

AnAëlle PenCHe

2,9 %

tion immobilière Les Provinces, citant des métropoles comme Orléans, Tours, Toulouse, Nantes, Brest ainsi que les villes nouvelles de la région parisienne (Marne-laVallée, Saclay…). Les communes périphériques des grandes agglomérations bien desservies par les transports peuvent également être intéressantes : vous éviterez le plafonnement des loyers tout en bénéficiant d’un marché dynamique.

Le 93, un département à plus-value

« Etre investisseur, c’est être un peu pionnier, lance Emmanuel Clausel, le président fondateur d’Immobilier Stock Exchange. N’ayez pas peur de regarder du côté des quartiers en pleine mutation. » En Ile-de-France, par exemple, la Seine-Saint-Denis peut se révéler un bon inves-

tissement. Des appartements vendus aujourd’hui à partir de 150 000 euros devraient prendre de la valeur avec la création du Grand Paris. Et avec, en moyenne, un acquéreur pour un vendeur, « le rapport de forces est en faveur des acheteurs. Profitez-en pour négocier ! » conseille Sébastien de Lafond, président cofondateur de MeilleursAgents.com.§

Bien fixer son loyer Mieux vaut ne pas surestimer le marché local, quitte à louer légèrement moins cher. Comparez les prix sur les petites annonces ainsi qu’auprès de l’Observatoire des loyers de votre département et tenez compte de la réglementation (dispositif Duflot, surfaces de moins de 14 m2…).


AU QUOTIDIEN

Une agence immobilière ou un administrateur de biens peut prendre en charge la gestion du logement. michel gile/siPa

jeudi 23 janvier 2014 www.metronews.fr

Rentabilité d’un bien immobilier, le bon calcul Décryptage

Devant les promesses alléchantes des promoteurs, on se laisserait bien tenter par l’investissement locatif. Avec une rentabilité nette oscillant entre 2 et 4 % par an, l’immobilier reste un placement intéressant. Mais mieux vaut faire ses calculs avant de signer.

• Evaluez la rentabilité de votre investissement après déduction des charges,

3 conseils pour faire un achat lucratif Pratique

trois conseils pour réaliser un bon investissement locatif.

concurrence. Enfin, « envisagez le coût d’un logement dans sa globalité, c’est-à-dire en tenant compte de la fiscalité locale, des charges, de l’entretien, de la consommation énergétique… » explique Jean-François Buet, le président de la Fnaim.

Bien choisir son logement

Bien s’entourer

Pour effectuer un investissement locatif, mieux vaut prendre le temps d’étudier chaque bien et de respecter quelques précautions avant d’acheter. Metronews vous donne

Faire une bonne affaire, c’est obtenir le meilleur rapport possible entre la qualité d’un bien, son prix et le marché locatif sur place », explique Olivier Trit, le secrétaire général de Cerenicimo. Comparez les biens et les taux de logements vacants, le loyer moyen, les équipements (transports en commun, écoles, universités, commerces…) alentour en fonction du public visé. Privilégiez un programme isolé plutôt qu’un investissement en zone d’aménagement concerté : vous éviterez ainsi la

« Il faut envisager le coût d’un logement dans sa globalité » JeAn-FrAnçois bUet, président de la Fnaim.

Contre 5 à 10 % du montant total du loyer, une agence immobilière ou un administrateur de biens peut prendre en charge la gestion de votre logement et les soucis qui vont avec, notamment en cas de litige. Ces honoraires sont déductibles de vos revenus fonciers. Mais mieux vaut s’assurer avant du sérieux et de la solvabilité de ce gestionnaire.

sélectionner votre locataire

Ne vous fiez pas à sa bonne mine, mais plutôt à ses justificatifs ! Demandez-en un maximum, dans la limite autorisée par la loi : derniers bulletins de salaire du locataire et de ses garants, contrat de travail, dernier avis d’imposition et quittances de loyer… Vérifiez aussi qu’il gagne bien trois fois le montant du loyer.§A. P.

des impôts mais aussi d’éventuels travaux. Aux loyers perçus dans l’année et aux avantages fiscaux (encadré), il faut retrancher : la taxe foncière, les charges, les frais de gestion, les prélèvements sociaux, le surplus d’impôt sur le revenu et le prix d’acquisition multiplié par 100. Ce calcul vous donnera une estimation personnalisée du coût réel de votre bien, si vous l’ajustez à votre cas. Etudiez le montant de la taxe foncière. Variable, elle représente l’équivalent d’un mois de loyer par an. Vous devez aussi envisager un changement de votre situation fiscale.

• Tenez compte du plafond de loyer imposé par la loi dans votre secteur géographique et de la vacance possible du logement entre deux baux. Celle-ci sera plus importante pour les studios, les deux-pièces ou les meublés, qui intéressent des populations plus volatiles.

• Enfin, veillez à ce que le montant du loyer couvre les mensualités de votre crédit. Ainsi, vos locataires paieront le bien pendant que vous vous constituez un patrimoine.§A. P.

les dispositifs fiscaux Le dispositif Duflot Il s’adresse aux investisseurs achetant un bien neuf (plafonné à 300 000 euros) pour le louer durant au moins neuf ans. L’acquéreur bénéficie d’une réduction fiscale de 18 % du montant de la transaction (29 % dans les DOM-TOM). Le dispositif Censi-Bouvard Il permet une réduction fiscale de 11 % du prix d’achat (plafonné à 300 000 euros) durant neuf ans pour les acquéreurs d’un bien neuf dans une résidence de services meublée (pour étudiants, seniors ou touristes) qui le loueraient durant au moins neuf ans. Le dispositif Malraux Il concerne les logements de caractère situés dans un secteur sauvegardé et loués durant au moins neuf ans. Une déduction de 22 % ou 30 % du montant des travaux est fixée dans la limite de 100 000 euros par an pendant quatre ans.

3 questions à… FrAnçois PAyelle, président de la Fédération des promoteurs immobiliers.

« c’est le moment d’investir »

Comment voyez-vous évoluer le marché du neuf en 2014 ? Depuis trois ans, les ventes reculent. Aujourd’hui, on lance 20 % de programmes en moins. Je n’exclus donc pas un recul des ventes de 10 à 15 % en 2014. Le dispositif Duflot est-il intéressant pour un investisseur ? Il cible un besoin locatif intermédiaire, c’est-à-dire les milliers de personnes à mi-chemin entre le locatif social et le locatif libre. C’est donc un dispositif pertinent, qui répond à une vraie demande. Il y a quelques jours, nous avions encore des inquiétudes concernant les loyers de référence mais ceux-ci ont été fixés pour trois ans, ce qui va sécuriser les investisseurs. Les spécialistes trouvent finalement le rendement, qui peut facilement atteindre 3,5 à 4 %. Ce qui est correct, au vu des produits financiers actuels. Est-ce le bon moment pour investir ? Avec les taux d’intérêt bas et la stabilisation du dispositif Duflot, il est pertinent d’investir en ce moment. Depuis quelques semaines, les opérateurs ressentent d’ailleurs un regain d’intérêt pour l’investissement dans le neuf.

Dr

12


AU QUOTIDIEN

jeudi 23 janvier 2014 www.metronews.fr

13

Se prémunir des loyers impayés Assurances

Alors qu’ils ne concernent que 2 % des locations, les impayés sont la phobie des propriétaires . Pour

protéger les bailleurs contre ce genre de litiges, deux assurances existent : la garantie des loyers impayés (GLI) et la garantie des risques locatifs (GRL). Elles couvrent aujourd’hui près de 1,2 million de logements contre un sinistre moyen s’élevant à huit mois de loyer et à un montant de 6 000 à 7 000 euros. Ces deux contrats, aux dispositions quasi similaires, garantissent le remboursement des impayés (charges comprises) dès le premier mois et jusqu’au départ du locataire, dans la limite de 70 000 euros, le

remboursement des dégradations dans la limite de 7 700 euros pour les biens non meublés et de 3 500 euros pour les meublés, et la prise en charge des frais de procédure et de gestion du recouvrement jusqu’à 70 000 euros. Le tout pour un coût équivalent à 2 à 3 % du montant total du loyer.

La GRL offre plus de garanties

Comment choisir entre les deux ? « Tout dépend de la solvabilité du locataire », explique Alain Ledemay, le directeur général de la compagnie d’assurances Galian, spécialisée dans l’immobilier. La GRL, dispositif financé par Action Logement, permet en effet une couverture des locataires en situation précaire (CDD,

la garantie universelle des loyers (GUl) devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2016. DURAND FLORENCE/SIPA

intérim, étudiants…), dont les revenus ne couvrent que 50 % du montant total du loyer (contre 33 % maximum pour la GLI). « Elle offre ainsi au bailleur des garanties pour un plus grand nombre de locataires potentiels », ajoute Lucie Cahn, la directrice générale de l’Association pour l’accès aux garanties locatives, qui gère le dispositif. A partir du 1er janvier 2016, la GRL devrait être remplacée par la

garantie universelle des loyers (GUL) prévue par la loi Duflot, en cours d’adoption au Parlement. Celle-ci sera probablement moins complète que la GRL : selon le dispositif voté par les députés, elle ne couvrira pas, par exemple, les frais de procédure (1 500 euros, en moyenne). Gratuite, elle pourrait cependant attirer des propriétaires qui choisissaient la caution solidaire d’un tiers. §AnAëlle PenCHe


CULTURE

14

3

jeudi 23 janvier 2014 www.metronews.fr

sur CINÉMA

Quentin Tarantino voit rouge. Le cinéaste aurait décidé de ne plus réaliser The Hateful Eight, furieux que le scénario ait circulé auprès du tout-Hollywood sans son accord.

EN IMAGES retrouvez tous Ces suJets sur

metronews.fr/ culture

Retour en beauté pour Lily Allen qui sort «Air balloon».

Cascadeur soigne son spleen avec «Ghost surfer».

Télévision

«Je voulais une fin avec Mouss Diouf» Véronique Genest est prête à tourner la page de Julie Lescaut. chrisToPhe cheVaLin/TF1

série. L’heure des adieux a sonné pour Julie Lescaut. TF1 diffusera ce soir le final de la fiction policière, qui fête ses 22 ans. interview. Pour metronews, Véronique Genest revient sur ce dernier épisode et évoque ses projets. PROPOS RECUEILLIS PAR sonia ouadhi

Comment avez-vous vécu le tournage de cet ultime épisode ? Très bien ! Ça fait longtemps qu’on s’y préparait. La fin a bien sûr été très émouvante. On ne quitte pas une équipe et un personnage qu’on a incarné depuis 22 ans sans un petit pincement au cœur. Est-ce la fin dont vous rêviez ? J’en avais d’autres en tête. J’aurais voulu une fin avec Mouss Diouf [l’acteur, qui a joué dans la série de 1992 à 2006, décédé en juillet 2012, ndlr]. Votre personnage a évolué au fil des saisons. Participiez-vous à l’écriture du scénario ? Bien sûr, surtout en ce qui concerne mon personnage. Julie est

Etienne Mougeotte [directeur d’antenne de TF1 de l’époque, ndlr] m’avait dit : « Une série ne dépasse jamais vingt ans. » J’aime bien battre des records [Rires]. Êtes-vous accro aux séries télé ? beaucoup plus sage que moi, mais Je n’en regarde pas beaucoup, je elle me ressemble énormément, ne suis pas téléphage. En ce notamment dans son retrouvez Julie lescaut moment, j’adore la série sur TF1 ce soir à 20 h 50 anglaise Sherlock. J’ai égacôté très maternel. Dans ce dernier épisode, le lement beaucoup apprécié 24 heures personnage de Julie est d’ailleurs chrono et Monk. plus « humain », moins flic... Quels sont vos projets ? Depuis plusieurs épisodes déjà, Je finis d’écrire mon bouquin, on l’emmène vers une véritable 22, vla Julie, qui sortira vers le mois fin, vers un questionnement sur d’avril. C’est une grande ballade sa vie. C’était important d’évoquer dans les coulisses de la série. J’ai des projets à la pelle, mais je sa vie privée. Pensez-vous que la série aurait pu n’ai pas encore pris de décisions. Je encore continuer ? suis presque étonnée d’avoir eu Oui, mais c’est bien de s’arrêter autant de propositions. J’ai beaualors que la série plaît encore. Il fal- coup d’ouvertures, par exemple lait aussi que je passe à autre chez France 3. chose. Si je m’étais lassée, je n’au- Aviez-vous peur de l’après-Julie rais pas été une aussi bonne Julie. Lescaut ? De ne pas avoir de J’ai été au bout de ce que je pouvais propositions ? faire. Quand j’ai commencé, Je n’ai jamais arrêté de faire autre

chose. J’ai produit, j’ai fait des films, du théâtre. Je n’ai donc pas eu peur de ne pas trouver de travail. Mais c’est un changement radical de vie parce que j’étais un peu une fonctionnaire avec Julie Lescaut. Je savais, chaque année, le nombre de tournages et ce que j’allais gagner. Justement à combien s’élevait le montant de votre cachet pour cette série ? Comme disait ma grand-mère : «Si on vous le demande, vous direz que vous ne savez pas.» On est dans un pays où on ne peut pas parler de ces choses-là. L’argent est très mal vu. C’est dommage d’ailleurs. Il faut vivre aux Etats-Unis pour mentionner ce qu’on gagne. Quel est le rôle de vos rêves ? Tous les rôles de Meryl Streep. Je me vois bien dans tout ce qu’elle a joué, que ce soit des drames, des comédies. J’aime aussi les rôles de Susan Sarandon. Je m’identifie à ce genre de femmes et à ce qu’elles véhiculent.§


16

CULTURE

jeudi 23 janvier 2014 www.metronews.fr marin Ledun signe avec L’Homme qui a vu l’homme une excellente fiction. DR

Micmac au Pays basque Livre

Polar, thriller, roman noir… Chaque

jeudi, retrouvez le coup de cœur de Marc Fernandez, rédacteur en chef d’Alibi. Aujourd’hui, L’Homme qui a vu l’homme, de Marin Ledun, s’attaque avec brio à un sujet délicat, avec l’ETA en toile de fond.

Marin Ledun, C’est qui ? Pour le lecteur assidu de polars, ce n’est pas un inconnu. A 38 ans, il a déjà beaucoup publié, des romans noirs, mais aussi des livres pour la jeunesse, des nouvelles, des pièces radiophoniques. Né en Ardèche et installé dans les Landes, il a été chercheur en sciences humaines avant de se consacrer pleinement à l’écriture, pour notre plus grand plaisir. Son livre Les Visages écrasés (paru en 2011) a connu un vif succès et remporté deux prix littéraires (celui du Festival du film policier de Beaune et celui de l’association 813).

de quoi Ça parLe ?

Nous sommes en janvier 2009, sur une aire d’autoroute du Sud-Ouest de la France. Quatre individus cagoulés enlèvent un homme dont plus personne n’entendra parler. Cet homme, c’est Jokin Sasko, un supposé militant de l’ETA. Au même moment, le jeune journaliste Iban Urtiz, doit couvrir les ravages de la tempête Klaus sur le Pays basque. Mais il se passionne pour cette histoire d’enlèvement

(les beaux yeux de la sœur de la victime y sont aussi pour quelque chose) et il va se lancer dans une enquête bien périlleuse. Au programme : menaces, agressions, paranoïa, barbouzes, trahisons, mensonges, manipulations. Pas facile, quand on n’est qu’à moitié basque par son père et qu’on débarque dans la région, de comprendre ce qui s’y trame…

pourquoi on aiMe ?

L’homme qui a vu l’homme est sans doute le roman le plus abouti de Marin Ledun. Il avait déjà fait preuve de son talent avec Les Visages écrasés et Dans le ventre des mères, mais, ici, on devine qu’il a franchit un cap. Inspiré d’un fait réel (la disparition de Jon Anza, un proche de l’ETA, en 2009), il ne tombe pas dans le piège du pathos ni dans celui de l’écrivain-enquêteur. Il s’est certes documenté, mais il a aussi su garder une distance nécessaire et propose un véritable polar, mené à un rythme soutenu, porté par une écriture sobre et incisive. Ce livre est une excellente fiction qui pose de véritables questions et qui remet les victimes au centre de l’histoire. Alors, pour tout ça, Milesker (merci) Marin ! §marc fernandez

L’homme qui a vu l’homme, de Marin Ledun Éditions Ombres noires, 464 pages, 18 €. Retrouvez Alibi en librairie et sur Twitter (@Alibimag).


CULTURE

jeudi 23 janvier 2014 www.metronews.fr

Coup de cœur BD

L’épervier quinze ans après PAR jeAn-PhiliPPe lefèvRe, animateur

Il y a un peu plus de trente ans sortait aux éditions Glénat une série aujourd’hui culte du 9e art, Les 7 Vies de l’épervier. Le scénariste, Patrick Cothias, et le dessinateur, André Juillard, donnaient alors naissance à une aventure romanesque à l’époque du roi Henri IV. Onze albums plus tard, l’aventure continue en 1642. On y retrouve Ariane, Germain et l’indien Beau de retour d’un voyage trépidant dans le Nord américain. Ariane et ses amis vont devoir rapidement quitter Paris pour échapper à une vieille connaissance, le vicomte de Roquefeuille. C’est le départ d’une nouvelle histoire sur les traces du passé, sur les traces de Ninon, l’enfant d’Ariane qui est peut-être en vie. Une aventure motivée par le désir de vengeance qui fait rage dans le cœur de la jeune femme. Quinze ans après, l’histoire

reprend son cours, magnifiée par le dessin toujours aussi précis et élégant d’André Juillard. Ceux qui aiment les BD historiques et l’aventure seront servis !§ Retrouvez Jean-Philippe Lefèvre dans « Culture T », dimanche à 20 h 30 sur Public Sénat.

EN BREF

Casting

Recherche super-héros. Le réali-

sateur américain Josh Trank s’apprête à auditionner la crème des jeunes comédiens hollywoodiens pour sa nouvelle version des Quatre Fantastiques, attendue sur les écrans pour 2015. Parmi eux, Kit Harington de la série Game of Thrones et Kate Mara de House of Cards.

L’acteur, qui compte pas moins de dix nominations aux Césars, succèdera à Jamel Debbouze. Dans le rôle de la maîtresse de cérémonie, on retrouvera Cécile de France.

Tournage

Un chantier d’enfer pour Daniel Radcliffe. L’acteur anglais, âgé de

24 ans, prêtera ses traits à Washington Roebling, ingénieur qui a dirigé la construction du pont new-yorkais de Brooklyn dans le film Brooklyn Bridge. Le long métrage couvrira les nombreux aléas de ce projet qui mettra quatorze ans à se concrétiser.

Césars

François Cluzet se prépare pour un nouveau rôle. Il sera le pré-

sident de la 39e cérémonie des Césars, qui se déroulera le 28 février au Théâtre du Châtelet, à Paris.

Beyoncé et jay-Z seront sur la scène du Staples Center. SiPa

Cérémonie

Ça promet d’être une édition légendaire. Après Daft Punk, Paul

McCartney ou Metallica, déjà à l’affiche, Beyoncé et Jay-Z ont confirmé leur participation à la cérémonie des 56e Grammy Awards, qui se tiendra dimanche prochain à Los Angeles. Ils pourraient chanter « Drunk in Love » ainsi qu’un medley de leurs chansons communes.

17


18

CULTURE

jeudi 23 janvier 2014 www.metronews.fr

Les Rich Kids débauchés d’Instagram Téléréalité

Attention, phénomène ! Les (insup-

portables) Rich Kids of Instagram viennent de débarquer à la télévision américaine sur E! dans une nouvelle émission de téléréalité baptisée « Rich Kids of Beverly Hills ». Le résultat : un show particulièrement piquant entre saut de puce au Mexique en jet privé pour une soirée et shopping dans les enseignes les plus luxueuses de Beverly Hills.

Carte platinium de rigueur

A l’origine, « Rich Kids of Instagram » est un blog qui réunit les utilisateurs les plus fortunés d’Instagram. L’émission de E! reprend les codes du réseau social : on s’« unfollow » quand on se dispute et on passe sa vie sur son fil Instagram. Le concept est ici exploité à

fond. La jeunesse dorée fait des selfies dans un appartement pour en évaluer la luminosité avant de l’acheter et surtout, elle dépense sans compter l’argent de papa et maman avec des cartes de crédit platinum tout en s’en vantant bien évidemment sur Instagram.

Beverlys Hills 90210 en vrai

L’émission suit ainsi les « aventures » de cinq jeunes adultes richissimes : Dorothy Wang, Morgan Stewart, Brendan Fitspatrick, Jonny Drubel ainsi que Roxy Sowlaty. Fille d’un patron d’entreprises milliardaire, jeune agent immobilier millionnaire, décoratrice d’intérieur... chaque « héros » de cette nouvelle téléréalité baigne dans le luxe, habite Bel Air et donne l’équivalent de trois mois de votre salaire aux voituriers des

Trop dure la vie pour Jonny drubel. DR

restaurants chics de Beverly Hills. Un programme addictif qui n’est pas sans rappeler la série des années 90, Beverly Hills 90210. Sauf qu’ici, tout est vrai. Si E! a sauté sur le concept rebaptisé « Rich Kids of Beverly Hills », c’est que la chaîne s’est fait une spécialité des émissions de téléréalité dans les endroits les plus hup-

pés de la planète. « L’incroyable famille Kardashian » cartonne, « Made In Chelsea », les Real Housewives de New York réunit un public fidèle à chaque diffusion. A l’instar de ces programmes, « Rich Kids of Beverly Hills » ne devrait pas tarder à être diffusé sur E! France. §amandine rebourg


médias

20

20.50 Série

Julie Lescaut «Mère et filles». Avec Véronique Genest, Guillaume Gabriel. 22.45 New York, section criminelle Série. «La cour des grands» «Bouquet final» «Un scandale pour un autre». Avec K. Erbe. 1.10 New York, police judiciaire Série.

20.45 Magazine

20.45 Film

Envoyé spécial Présentation : G. Chenu et F. Joly. 22.20 Complément d’enquête Magazine. «Tiberi, Balkany : les indestructibles». 23.30 Alcaline, le mag 0.25 Pop’pea Spectacle. 1.50 Toute une histoire Talk-show. Présentation : Sophie Davant.

TMC 20.45 7 ans de mariage Comédie de et avec Didier Bourdon. 2003. Fr. 100 mn. Avec Catherine Frot. 22.25 La cuisine au beurre Comédie de Gilles Grangier. 1963. Fr. 85 mn.

FRANCE 5 20.35 Les carnets de route de François Busnel Magazine. 21.40 Karpov - Kasparov, deux rois pour une couronne Doc. 2013. 22.35 C dans l’air Magazine.

Vipère au poing Drame de P. de Broca. 2004. Fr. 100 mn. Avec Catherine Frot, Jacques Villeret, J. Sitruk. 22.35 Grand Soir/3 23.30 Florence, la magnifique Doc. 2013. 1.35 Midi en France Magazine. «Aux Gets». 2.30 Plus belle la vie Feuilleton.

NT1 20.45 Léon Drame de Luc Besson. 1994. Fr/USA. 105 mn. Avec Jean Reno. 22.40 Resident Evil : Apocalypse Fantastique de Alexander Witt. 2004. USA. 91 mn. Avec Milla Jovovich.

D8 20.50 Nouvelle Star Divertissement. Présentation : Cyril Hanouna. 23.30 Nouvelle Star : ça continue Divertissement. Présentation : Enora Malagré.

jeudi 23 janvier 2014 www.metronews.fr

21.00 Série

Game of Thrones «La Néra». Avec Peter Dinklage, Sophie Turner, J. Gleeson. 21.50 Game of Thrones Série. «Valar Morghulis». 22.55 Shameless Série. 23.45 Mad Men Série. 0.30 Rue Mandar Comédie de Idit Cebula. 2012. Fr. 95 mn. Avec S. Kiberlain. 2.00 Surprises Divertis.

20.50 Série

20.50 Série

DCI Banks «Froid comme la tombe». Avec Andrea Lowe, Stephen Tompkinson, Lorraine Burroughs.

Bones «Guerre de gang». Avec Emily Deschanel, David Boreanaz, Michaela Conlin.

22.20 Easy Money Thriller de Daniel Espinosa. 2010. Suède. VM. 115 mn. 0.15 L’homme des vallées perdues Western de G. Stevens. 1952. USA. VM. 113 mn. Avec A. Ladd.

21.40 Bones Série. «Anok» - «Chair de poule» - «Iron Leprechaun» «La femme de Loth». 1.00 The Killing Série. «Rosie Larsen».

HD1 20.50 Dr House Série. «Toucher le fond…» (1/2) - «… et refaire surface» (2/2) - «Comme un chef» - «Un vent d’indépendance» - «Prise d’otages» «Manger, bouger». Avec Hugh Laurie.

W9 20.50 Sister Act : acte 2 Comédie musicale de Bill Duke. 1993. USA. VM. 105 mn. Avec Whoopi Goldberg. 22.40 Sister Act Comédie musicale de E. Ardolino. 1992. USA. VM. 100 mn.

FRANCE 4 20.45 Flashpoint Série. «Frères de sang» «Un coupable à tout prix» - «Les fantômes du passé» - «Un cœur pour deux». Avec Henry Czerny, Hugh Dillon. 23.25 Off ! secrets et coulisses Magazine.

NRJ12 20.50 Tellement vrai Magazine. Au sommaire notamment : «Jumeaux, jumelles : pour le meilleur ou pour le pire ?». Présentation : M. Delormeau. 2.15 Poker


22 SPORTS sur VIDÉO

FOOTBALL Falcao est sorti sur une

civière après avoir reçu un gros coup sur le genou gauche, hier en Coupe de France. Des examens vont être effectués pour déterminer la nature de sa blessure.

Football Coupe de France

Lucas (en bleu) et les Parisiens ont été bousculés par Deplagne et montpellier. AFP

A la façon d’un Lionel Messi, un défenseur espagnol de 3e division a effacé pas moins de 6 joueurs adverses avant de tromper le gardien.

rEtrouVEz la ViDéo sur

metronews.fr/ sport

Exploit. Montpellier a éliminé hier le PSG en 16e de finale de la Coupe de France. Efficacité. Souvent dangereux, les hommes de Laurent Blanc ont toutefois manqué de réalisme.

1

Psg

2

mOntPeLLier

Hamza Hizzir

O

n s’occupe comme on peut. En attendant de retrouver la Ligue des champions, le 18 février à Leverkusen, le PSG consacre ses milieux de semaine aux coupes nationales. L’occasion pour Laurent Blanc de laisser quelques cadres au repos et d’offrir du temps de jeu à ses remplaçants. Ce fut encore le cas hier soir, en 16es de finale de la Coupe de France, sauf que cette fois, son équipe, réorganisée en 4-2-3-1 avec Javier Pastore à la baguette, s’est inclinée (1-2) à domicile contre Montpellier.

Un PSG approximatif

Paris sorti ! en breF

tennis

AFP

AFP

Handball

la france se relâche. Les Bleus se sont inclinés face à la Suède (2830), hier soir, à l’occasion de leur dernier match de poule de l’Euro danois. Une défaite, la première du tournoi, sans conséquence : depuis mardi soir, les coéquipiers de Nikola Karabatic (photo) sont assurés de finir en tête de leur groupe, et donc de figurer dans le dernier carré de la compétition. En demi-finale, ils affronteront l’Espagne demain soir.

Premier signal : après vingt minutes de domination parisienne sans partage, ce sont les Héraultais qui ouvrent le score, Congré profitant d’une sortie aérienne manquée de Douchez pour dévier de la tête un coup franc de Tiéné. Mais à la demiheure, Paris égalise au terme d’une merveille de jeu en triangle : d’un

roger federer prêt pour nadal. Le Suisse a confirmé qu’il était de retour après sa victoire sur Andy Murray (6-3, 6-4, 6-7, 6-3), hier, en quart de finale de l’Open d’Australie. Donné pour fini après une année 2013 galère, le 6e joueur mondial disputera demain sa demi-finale face à l’Espagnol Rafael Nadal. Un rival qu’il n’a pas battu en Grand Chelem depuis 2007.

sublime extérieur du droit, Pastore décale Digne, dont le centre à ras de terre trouve Cavani pour l’égalisation. Deux minutes avant que l’Uruguayen, seul au second poteau pour reprendre une frappe de Lucas, ne rate l’immanquable. Au retour des vestiaires, Paris poursuit son travail de sape sans parvenir à concrétiser ses occasions. Ibrahimovic fait donc son entrée à la 66e… et à la 69e, Montpellier reprend l’avantage grâce à une tête de Montaño. Dès lors, le PSG devient approximatif et n’en finit plus de buter sur une solide défense adverse. Sans doute regrettera-t-il le but injustement refusé à Digne en 1ère période et le penalty oublié pour une faute grossière sur Cavani à la 84e. Mais il ne peut, au final, s’en prendre qu’à lui-même.§ 16es de finale principaux résultats Mardi Ajaccio (L1) - Caen (L2).......................................... 0-2 Lens (L2) -Bastia (L2) ................................... 2-1 (a.p.) Angers (L2) - Sochaux (L1) .................................... 1-0 Boulogne-sur-Mer (Nat.) - Rennes (L1) ............... 0-2 Concarneau (CFA) - Guingamp (L1) .............2-3 (a.p.) Croix Football (CFA2) - Lille (L1) ........................... 0-3 Marseille (L1) - Nice (L1)........................................ 4-5 hier Chasselay (CFA) - Monaco (L1).............................. 0-3 L’Ile Rousse (CFA2) - Bordeaux (L1) ....0-0 (tab : 4-3) Yzeure (CFA) - Lyon (L1) .........................................1-3 Moulins (CFA)- Toulouse (L1)................................. 2-1 PSG (L1) - Montpellier (L1) .................................... 1-2

programmE aujourd’hui Auxerre (L2) - Dijon (L2)..................................18 h 30 Cannes (CFA) - Plabennec (CFA)................. 21 heures

rugby

le coup de jeune du xV de france devra attendre. Bonneval, Plisson (photo), Bruni, Palis et Sébastien Vahaamahina n’ont pas été retenus pour affronter l’Angleterre le 1er février en ouverture du Tournoi des VI Nations. Le staff tricolore a également décidé de se passer des services de Mermoz et Buttin. AFP

4

jeudi 23 janvier 2014 www.metronews.fr


détente

jeudi 23 janvier 2014 www.metronews.fr

23

L’hoRoscope ema Fontayne Mots fléchés n° 1100 / difficile

Bélier

Ne vous laissez pas impressionner par un choix important que vous devez faire. Prenez du recul et du temps.

Taureau

Des problèmes relationnels avec des collègues vous sapent le moral. Laissez venir à vous les excuses.

Gémeaux

Vous avez des centres d’intérêt communs avec votre conjoint ? Planifiez une douce soirée avec lui (elle).

Cancer

Vous allez innover dans votre travail, à la satisfaction de l’équipe au complet. On va vous adorer !

Lion

Vous préférez l’argent ou l’amour ? L’amour, j’espère… Alors, engagezvous plus dans ce domaine.

Vierge

Abandonnez-vous aux autres et oubliez-vous. Lâchez prise, c’est un ordre !

MOUTON ARTISTE NOVATEUR

EXORDE ACCÈS DE FAIBLESSE

Solutions n° 1 099

AMATEUR DE CHAIR FÊTE AU VIETNAM

UN PEU GRAS ... DEVANT LIBITUM

Scorpion

Votre impulsivité garantit des imprudences, des gaffes à gogo, etc. Pourquoi ne pas vou sisoler un peu ?

BARRIQUE

LE MOLYBDÈNE STÉRILISÉE BIEN REÇUE AU SALON

Verseau

Si vos proches se comportent d’une étrange manière avec vous, c’est que votre attitude ne l’est pas moins.

Poissons

Votre conjoint vous donne des preuves d’amour. De quoi vous réconforter.

Consultation voyanCe

01(5€75 75 90 93 les 10 minutes)

IL EST À LA PAGE

PLUS QUE BIS ABSENCES

MADAME NIN INTIME RAPIAT DOMINÉ PAR LES CHINOIS

COUP DE BLANC SUD-EST DU MARIN

GRAND LAC AMÉRICAIN

EN BAS D’UNE ADDITION

À NE PAS MANQUER AGRESSIVITÉ DAME DE LA CÔTE

ÉTOURDIR

NE PAS FLOTTER

CHANCE

CURIE ARTURO POUR BRECHT

C’EST DU RÉEL COURS ALPESTRE

ARTICLE DE CADDIE

ACCORDÉ AU LICENCIÉ

Sudoku n° 1100 / difficile

7 3

3

4

8 5

1

2

1

5

9 6

1

4

9 5

6

9

6

2 2

7

9

3

8 9

7

1 8

1

5

5

1 1

3 6

8 7

Edité par SAS Publications Metro France 35, rue Greneta, 75002 Paris SIREN 439 396 474 RCS Paris§N° de commission paritaire 0617 C 91395§Président - Directeur de la publication : Édouard Boccon-Gibod§Directrice générale : Sophie Sachnine§Imprimé par le groupe Riccobono Presse Investissement – RPI, Domaine de Massane - Espace Méditerranée, 34670, Baillargues§Publicité commerciale : 01 55 34 45 16§Publicité culture : 01 55 34 45 18§Publicité emploi & formation : 01 55 34 78 42§Diffusion : 0155344500§E-maildistribution:distribution@metronews. fr§E-mail rédaction : courrier@metronews.fr§Relations médias : Linda Bellal§Rédacteur en chef : Christophe Joly§Rédacteurs en chef délégués : Christophe Coubetergues, Jérôme Guillas§Rédacteurs en chef adjoints : Emmanuel Bousquet (Sports), Flore Galaud (News), Alexis Picard (Régions), Florence Santrot (Soft News), Jérôme Vermelin (Culture)§Chef du service Paris : Pierre Chausse§Standard rédaction : 01 55 34 45 00§E-mail : prenom. nom@metronews.fr

Mots fléchés S A G F P GOU T T I E R E S I N T E RM I T T E T R I E L U T A C R N GR S C A T A R I I B F A DO O NON H L P U G E L MOC A S S I U P A U S T Y L E S S OR E U S E L E CU S N OMM E

R A N G E R

A T T A C H R E E R N OS U E E S

Sudoku

CELA SUFFIT AU SAGE RÉFLÉCHI

Sagittaire

Professionnellement, vous aurez bientôt plus de marge d’action, c’est certain. Sachez patienter.

NAÏVES

SÉPARATION ARRÊTE UN CHOIX

TANTALE

Pourquoi tant de mélancolie… Vous l’ignorez ? Heureusement, une bonne âme saura vous consoler.

Capricorne

METTRE LE MORS AUX DENTS

BIÈRE BRUNE

RÔLE DE LA CENSURE PASSIF

Balance

Au travail, ne restez pas dans votre bulle avec vos petits problèmes. Aidons-nous les uns les autres.

ASILE DE NUIT DÉFENSE EN L’AIR

1

8

6

9

7

3

4

2

5

4

5

7

8

2

6

3

1

9

3

9

2

5

1

4

8

7

6

9

3

5

1

6

7

2

8

4

2

1

8

4

5

9

6

3

7

6

7

4

2

3

8

9

5

1

8

6

1

3

4

5

7

9

2

5

4

3

7

9

2

1

6

8

7

2

9

6

8

1

5

4

3

RetRouvez tous nos jeux suR jeux.metronews.fr


20140123_fr_rhonealpes  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you