Page 1

N°1 - 06/2017

ETTERBEEK

Avenue de Tervueren Collection cartes postales du Fonds Belfius – Académie royale de Belgique – Région de Bruxelles-Capitale Prentkaartenverzameling van het Belfius Fonds – Académie royale de Belgique – Brussels Hoofstedelijk Gewest


Sommaire Inhoud

77.000 CARTES POSTALES / STUKS 76 EDITO / WOORD VOORAF

03 Collection cartes postales du Fonds Belfius Académie royale de Belgique – Région de Bruxelles-Capitale / Prentkaartenverzameling van het Belfius Fonds – Académie royale de Belgique – Brussels Hoofstedelijk Gewest

Les quartiers Jourdan, de la Chasse et du Cinquantenaire sont les plus célèbres d’Etterbeek. Le livre-magazine que vous allez parcourir plonge au cœur de ces territoires et nous raconte ce qu’ils ont été, ce qu’ils sont et ce qu’ils vont devenir ! Que ce soit à travers des portraits d’acteurs économiques qui témoignent de la vitalité présente dans ces différents quartiers ou par le récit d’initiatives ou d’histoires qui ont façonné leur réputation.

LA SEMAINE ITALIENNE

06

La commune d’Etterbeek est une commune particulièrement cosmopolite. Avec une population étrangère qui représente plus de 40% de la population totale de son territoire, la commune souhaite œuvrer pour un rapprochement entre toutes les communautés et continue à tout mettre en œuvre pour favoriser le vivre ensemble.

PAGES D’HISTOIRE

40

- Histoire d’Etterbeek - 20 lieux à découvrir - Noms de rues de personnalités et personnages célèbres - Edmond Thieffry - Un village des bords du Maelbeek - La maison et le parc Hap

1

TO DISCOVER IN ETTERBEEK -

09

Cinquantenaire park and its museums The barracks The albert hall and roseland The solvay library Saint michael and saint john berchmans church

CLUB DES ENTREPRENEURS

DURABLE LOCAL BIO 18

Le Club des Entrepreneurs a été créé en 2014 à l’initiative de Monsieur Jean Laurent, Echevin des Classes Moyennes.

28

Depuis 2005, notre administration communale détient le label « Entreprise éco-dynamique». Celui-ci a été créé par l’IBGE pour encourager les entreprises à mieux maîtriser les impacts de leurs activités sur l’environnement...

This publication has been published by éditions pat.H With the support of the Commune of Etterbeek - Avenue d’Auderghem, 113 - T.02 / 627 21 11 - F. 02 / 627 27 50 Relecture par Zampieri Chloé Patricia Henrion, Publisher ISSN 2566-0241- Numéro de dépôt D/2017/12.782/3 30 rue de l’Enseignement –1000 Bruxelles – Tel. +32 2 356 46 16 – Fax +32 2 361 10 79 – www.editionspatH.be Droits réservés. L’éditeur s’est efforcé de régler les droits relatifs aux illustrations conformément aux prescriptions légales. Les détenteurs de droits que, malgré nos recherches, nous n’aurions pas pu retrouver, sont priés de se faire connaître. All rights reserved. No part of this publication may be produced, stored in a retrieval system, or transmitted in any form or by any means, electronic, mechanical, photocopying, recording or otherwise, without the prior written permission of the publisher. The editor is not responsible for any error or omission, which is the result of an accident. The publisher would like to extend thanks and appreciation to all those who contributed editorial material, information and photos for this edition. Printed in Belgium

PUBLICATIONS / PUBLICATIES

80


Votre service de location de véhicules haut de gamme avec chauffeur WWW.TMSLIMOUSINE.COM

TMS Limousine specializes in chauffeur-driven executive vehicle hire for travel in style

TMS Limousine est spécialisée dans la location de véhicules haut de gamme avec chauffeur

Over the last twenty-five years, TMS Limousine has developed real expertise in organizing corporate travel for busy professionals.

Depuis plus de 25 ans, l’entreprise TMS Limousine dispose d’un savoir-faire incontestable dans l’organisation du transport de personnalités du secteur des affaires.

With its high-quality executive services, it has built an excellent reputation with European institutions, embassies, ministries.

En offrant un service de luxe d’exception et de qualité, la société TMS Limousine a accumulé une excellente réputation auprès des Institutions européennes, des ambassades, des Ministères.

During official visits and diplomatic missions, TMS Limousine offers you VIP services for Heads of State, delegations, celebrities and other important figures. TMS Limousine has a large fleet of luxury vehicles.

Lors de visites officielles et de missions diplomatiques, TMS Limousine vous propose un service V.I.P. pour des délégations, célébrités et autres personnalités importantes. TMS Limousine dispose d’une flotte complète de véhicules de luxe.

OUR SERVICES CORPORATE TRAVEL | AIRPORT AND RAILWAY COLLECTIONS AND TRANSFERS | EVENTS WEDDINGS AND SPECIAL OCCASIONS | BESPOKE SERVICE | SIGHTSEEING TOURS NOS SERVICES DÉPLACEMENTS D’AFFAIRES | ACCUEIL ET TRANSFERT AÉROPORT ET GARE | ÉVÉNEMENTS MARIAGES ET CÉRÉMONIES | SERVICES SUR MESURE | VISITES TOURISTIQUES

WWW.TMSLIMOUSINE.COM 24H/24 - 7/7 TEL : +32 (0)2 461 02 99 - FAX : +32 (0)2 461 38 98


Édito Woord vooraf Les quartiers Jourdan, de la Chasse et du Cinquantenaire sont les plus célèbres d’Etterbeek. Le livre-magazine que vous allez parcourir plonge au cœur de ces territoires et nous raconte ce qu’ils ont été, ce qu’ils sont et ce qu’ils vont devenir ! Que ce soit à travers des portraits d’acteurs économiques qui témoignent de la vitalité présente dans ces différents quartiers ou par le récit d’initiatives ou d’histoires qui ont façonné leur réputation. La place Jourdan et sa célèbre friterie d’un côté, ses cafés bien connus et son marché de l’autre. La Chasse, carrefour historique d’Etterbeek et quartier populaire par son artère commerciale autant que par sa diversité. Le Cinquantenaire, voisin du patrimoine de l’avenue de Tervuren et des boutiques très prisées de la rue des Tongres. Des endroits qui ont toujours réussi à se renouveler et dont profitent Bruxellois, Européens et citoyens venus de partout dans le monde. Etant un enfant d’Etterbeek, ayant grandi sur l’avenue des Casernes, je suis particulièrement heureux et fier que l’on présente, sous un angle original, ces lieux que j’arpente depuis tout bébé et auxquels les Etterbeekois sont attachés. Une lecture que je recommande chaudement à tous les curieux et amoureux de notre magnifique commune ! Vincent De Wolf, Bourgmestre d’Etterbeek

De wijken Jourdan, de Jacht en Jubelpark zijn de bekendste wijken van Etterbeek. Het boek-tijdschrift dat u gaat doorbladeren dompelt u onder in die wijken en vertelt ons wat ze geweest zijn, wat ze zijn en wat ze zullen worden aan de hand van portretten van economische actoren die getuigen van de vitaliteit in die verschillende wijken en aan de hand van initiatieven en verhalen die hun reputatie vormgegeven hebben. Het Jourdanplein met zijn beroemde frietkraam enerzijds en de welbekende cafés en zijn markt anderzijds. De Jacht, een historisch kruispunt van Etterbeek en tevens populaire wijk vanwege haar winkelstraat, maar ook vanwege haar diversiteit. Het Jubelpark, dat grenst aan het erfgoed van de Tervurenlaan en de erg gewaardeerde boetieks op de Tongerenstraat. Plaatsen die er altijd in geslaagd zijn om zichzelf te vernieuwen en waarvan Brusselaars, Europeanen en burgers van over de hele wereld genieten. Ik ben geboren en getogen in Etterbeek op de Kazernenlaan en ben dan ook heel blij en trots dat de plekken waar ik van kinds af kom en waaraan de Etterbekenaren erg gehecht zijn vanuit een originele invalshoek bekeken worden. Ik beveel iedereen die nieuwsgierig is naar onze prachtige gemeente en van haar houdt warm aan om verder te lezen! Vincent De Wolf, burgemeester van Etterbeek

3 The districts of Jourdan, Cinquantenaire and Chasse are the most famous districts of Etterbeek. The book-magazine you are about to thumb through will plunge into these areas and will tell us what they have been, what they are and what they will be through portrayals of economic players who show the vitality of those different districts and through initiatives and stories that shaped their reputation. Place Jourdan with its famous chip shop on one side and its famous bars and market on the other side. La Chasse, a historical intersection of Etterbeek and a popular district not only because of its commercial street but also because of its diversity. Cinquantenaire, next to the patrimony of the avenue de Tervuren and the popular boutiques on rue des Tongres. Places who have always managed to renew themselves and are enjoyed by the inhabitants of Brussels, by Europeans and by citizens from all over the world. As I was born and raised in Etterbeek on avenue des Casernes, I am very happy and proud that the places I have walked along since I was a child are being looked at from an original perspective. I highly recommend those who are curious about our beautiful municipality to continue reading! Vincent De Wolf, mayor of Etterbeek


Etterbeek, le Cœur de l’Europe … Les différents quartiers de notre Commune ont par leur histoire connu dès la fin du 19ème siècle, l’urbanisation, les grands quartiers militaires et policiers et l’Europe. Leurs fonctions commerciales ont toujours été fortes. Il en résulte une habitude d’accueillir et un plaisir de recevoir. Le tissus économique etterbeekois est dense et bien intégré. Le but est, par notre action, de valoriser l’offre commerciale originale et répondant aux besoins des citoyens. L’attractivité économique est essentielle à la vie d’une commune et au plaisir d’y résider. Ce livre permet de mieux connaître le passé et d’appréhender l’avenir avec un sourire d’Etterbeek.

el Sofit

pe

uro els E

Bruss

s Bruxelle – 1040 el.com urdan 1 1@sofit Place Jo | H107 00 51 5 )2 23 Tel : (+32

Jean Laurent, sixième échevin - (LB-MR) Jeunesse - Emploi - PME - Entreprises des Classes Moyennes

Etterbeek, het hart van Europa… Sinds het einde van de negentiende eeuw hebben de verschillende wijken van onze gemeente hebben door hun geschiedenis de verstedelijking, de grote militaire en politiewijken en het Europa gekend. Hun commerciële functies zijn altijd sterk geweest. Daardoor is er een gewoonte van “verwelkomen” en een plezier van “onthalen” ontstaan. Het Etterbeekse economische weefsel is compact en goed geïntegreerd. Met onze acties willen wij het originele commerciële aanbod valoriseren en beantwoorden aan de behoeften van de burgers. Economische aantrekkelijkheid is van essentieel belang voor het leven van een gemeente en voor het plezier er te wonen. Aan de hand van dit boek kunt u het verleden beter leren kennen en de toekomst beter begrijpen met een glimlach voor Etterbeek. Jean Laurent, zesde schepen - (LB-MR) Jeugd - Werkgelegenheid - KMO’s en & Middenstand

Etterbeek, the heart of Europe Since the end of the nineteenth century, the different districts of our municipality have experienced the urbanization, the large military and police districts and Europe. Their commercial functions have always been strong. The result is a history of welcoming and a pleasure of receiving. The economic fabric of Etterbeek is dense and well integrated. With our action, the aim is to value the original commercial offer and to meet the needs of the citizens. Economic attractiveness is essential to the life of a municipality and the pleasure of living there. This book helps to get to know the past and understand the future with a smile for Etterbeek. Jean Laurent, Sixth Councillor (LB-MR)

5

Bru

ssel

r s Eu

ope

Youth policy- Employment- Small and medium-sized enterprises (SMEs)

MODERNITÉ ET ÉLÉGANCE AU CŒUR DE L’EUROPE. SOFITEL BRUSSELS EUROPE OFFRE UN DESIGN CHIC ET CONTEMPORAIN, UN SERVICE DE GRANDE QUALITÉ ET UNE SITUATION PRIVILÉGIÉE.

WWW.SOFITEL.COM


COMMUNAUTÉS / COMUNITÀ

La semaine italienne La settimana italiana La commune d’Etterbeek est une commune particulièrement cosmopolite. Avec une population étrangère qui représente plus de 40% de la population totale de son territoire, la commune souhaite œuvrer pour un rapprochement entre toutes les communautés et continue à tout mettre en œuvre pour favoriser le vivre ensemble. Il Comune di Etterbeek è un Comune particolarmente cosmopolita. Con una popolazione straniera che rappresenta più del 40% della popolazione totale del suo territorio, il Comune vuole operare per un avvicinamento tra tutte le comunità e continua a mettere in opera tutto per favorire il vivere insieme.

6

Dans ce cadre, la commune d’Etterbeek a souhaité organiser des activités culturelles consacrées aux nationalités les plus représentées sur son territoire.

In questa cornice, il Comune di Etterbeek ha voluto organizzare delle attività culturali consacrate alle nazionalità più rappresentative sul suo territorio.

Ainsi, la Pologne et l’Italie ont été mises à l’honneur, et tous les etterbeekois ont pu découvrir la richesse et la variété de la culture et de la gastronomie de ces pays au travers de soirées festives, de concerts, d’expositions et de conférences en présence de représentants officiels qui ont pu donner leur éclairage sur les liens particuliers qui unissent Etterbeek et la Belgique à ces pays. C’est également une occasion de discuter de tout ce qui nous unit avec les ressortissants de ces différentes communautés, à commencer par le projet européen, dont les institutions sont les voisines immédiates de notre Commune.

Tra le altre, la Polonia e l’Italia sono celebrate e tutti gli abitanti di Etterbeek hanno potuto scoprire la richezza e la varietà della cultura e della gastronomia di questi Paesi attraverso delle serate di festa, dei concerti, delle mostre e delle conferenze in presenza di rappresentanti ufficiali che hanno chiarito i legami particolari che uniscono Etterbeek e il Belgio a questi Paesi. E’ stata ugualmente un’occasione di discutere di tutto cio’ che ci unisce con i cittadini di queste diverse comunità, a cominciare dal progetto europeo, di cui le istituzioni sono i vicini più prossimi del nostro Comune.

La semaine italienne a été l’occasion notamment de discuter du rôle de l’Italie dans la construction européenne. La présence de Madame l’Ambassadeur Basile a été particulièrement éclairante sur les grands enjeux qui attendent nos pays dans les prochaines années et des débatteurs de qualité ont pu exposer leurs propres perspectives sur ce sujet.

La settimana italiana è stata l’occasione in particolare di discutere del ruolo dell’Italia nella costruzione dell’Europa. La presenza dell’Ambasciatrice Basile è stata particolarmente illuminante in merito alle grandi sfide che aspettano i nostri Paesi nei prossimi anni e dei participanti di qualità hanno potuto esporre le loro previsioni a questo proposito.


Elena BASILE, ambassadrice - Vincent DE WOLF, bourgmestre d’Etterbeek

Une soirée festive a également été organisée au sein de la salle du Conseil de l’Hôtel communal. L’occasion de déguster les meilleures spécialités des commerçants Italiens de la commune sur fond de musique Italienne. Cet évènement offrait la possibilité échanger dans un cadre plus décontracté tout en s’informant sur les richesses touristiques de plusieurs Régions d’Italie venues en faire la promotion. Une autre soirée a réuni des participants autour d’un film évoquant la riche histoire de l’immigration italienne en Belgique. Nous avons terminé cette semaine par une soirée festive avec un concert en plein air et des food trucks proposant de la cuisine italienne. Le bilan de cette semaine a été particulièrement positif, l’occasion de mêler nos nombreux concitoyens italiens aux autres participants venus découvrir ou re-découvrir ce beau pays.

Una serate di festa è stata organizzata nella sala del Consiglio del Municipio. Occasione di degustare le migliori specialità dei commercianti italiani del Comune sullo sfondo della musica italiana. Questo evento offriva la possibilità di stare in una cornice più informale, il tutto potendosi informare sulle richezze turistiche di diverse regioni d’Italia venute a farsi promozione. Un’altra serata ha riunito i partecipanti in occasione della proiezione di un film che evocava la ricca storia dell’immigrazione italiana in Belgio. Abbiamo terminato questa settimana con una serata di festa con un concerto all’aperto e dei food truck che hanno proposto della cucina italiana. Il bilancio di questa settimana è stato particolarmente positivo, l’occasione di mischiare i cittadini italiani agli altri partecipanti venuti a scoprire o riscoprire questo bel Paese.

7


Sous-officier, Brigadier et Cavaliers des Guides. Collection cartes postales du Fonds Belfius Académie royale de Belgique – Région de Bruxelles-Capitale. Prentkaartenverzameling van het Belfius Fonds Académie royale de Belgique – Brussels Hoofstedelijk Gewest.


TO DISCOVER IN ETTERBEEK

To discover in Etterbeek By VisitBrussels Written by Roel Jacobs, Heritage consultant chez visit.brussels | www.visitbrussels.be

CINQUANTENAIRE PARK AND ITS MUSEUMS P.10

9

THE ALBERT HALL AND ROSELAND

THE BARRACKS

P.11

P.12

THE SOLVAY LIBRARY

SAINT MICHAEL AND SAINT JOHN BERCHMANS CHURCH

P.13

P.14


TO DISCOVER IN ETTERBEEK

Cinquantenaire park and its museums 10

In 1880 Belgium celebrated its 50th anniversary. A prestigious “National Exhibition” was organised to celebrate. Architect Gédéon Bordiau was given the task of creating Cinquantenaire park and its exhibition palaces, which now house its museums, for the occasion. The project was so ambitious that it was impossible to finish in the allotted time. Bordiau, who until then had been responsible for the development of the North-East quarter, dedicated most of the rest of his career to the park and the major expos that were organised there in 1888, 1897 and 1904. Immediately after the 1880 expo, the park was enlarged, the temporary constructions were demolished and the construction of the definitive buildings could continue. Aside from the central triumphal arch, the building s were completed in 1888. A wooden arch was erected as a temporary solution. On 21 July 1890, the King was finally able to lay the definitive arch’s first brick. But the Chamber of Representatives refused to provide the necessary

funds to finish the project. Once again the works ground to a halt, this time failing to be completed in time for the 1897 expo. A new temporary wooden arch was built. It stood until 1900. Leopold II finally decided that enough was enough. He demanded a solution be found in time for Belgium’s 75th anniversary celebrations in 1905. An assembly of notable people gathered at the palace had to find a way to satisfy his demand. They proposed to table the money – the King’s money – to build the arch, without the government paying a penny. In May 1904, the Parliament accepts. After all this time Bordiau has passed away, so Leopold II puts all his faith in Frenchman Girault who works at the palace in Laeken. Bordiau’s original vision of a single arch makes way for a new, three-arched creation. The old project’s two heavy pillars were quickly demolished and the new project could begin. On 27 September 1905, the King was finally able to triumphantly inaugurate his arches.

The patriotic celebration of the fiftieth anniversary of the Belgian independence, Parc du Cinquantenaire (Brussels), 16 August 1880. © Claverie


The barracks The Lieutenant General Baron de Witte de Haelen and Major Geruzet barracks were built between 1875 and 1882 opposite the Brussels garrison’s new military exercise space (which now houses the VUB and ULB university campuses). Architect F. Pauwels and his collaborator and subsequent successor O. Gerling used the Champde-Mars in Paris as his inspiration. The sculptures are the work of Charles-Auguste Fraikin. The dilapidation of the old cavalry barracks, housed in the disused convent on rue de Louvain, forced King Leopold II to order the building of new barracks. Their construction coincided with the renovation of the boulevard Militaire (which became boulevard Général Jacques along that stretch).

The two barracks houses different regiments up until the Second World War. Then they were taken over by the gendarmerie, with the Federal Police being the current successor. The old Rolin artillery barracks use to be on the other side of chaussée de Wavre, on boulevard Louis Schmidt. Abandoned by the army in 1976 it was demolished in 1993 and replace by housing. Opposite, on boulevard Louis Schmidt, sits the old arsenal intended for truck maintenance and repair. Abandoned, the buildings went to the VUB and the Société de Développement pour la Région de Bruxelles-Capitale (The Brussels-Capital Region’s Development Company). The latter renovated and transformed these hangars into business lots for non-polluting small and medium companies.

The officers who gave their name to the barracks are war heroes from the First World War. Lieutenant General de Witte was a cavalry commander who won the Battle of Haelen in Limburg on 12 August 1914. Major Geruzet was an artillery officer who fell at the Battle of the Yser during the first German gas attack in 1917.

 Caserne d’Artillerie - 12e et 4e (transports et autos) Collection cartes postales du Fonds Belfius – Académie royale de Belgique – Région de Bruxelles-Capitale. Prentkaartenverzameling van het Belfius Fonds – Académie royale de Belgique – Brussels Hoofstedelijk Gewest.

11


TO DISCOVER IN ETTERBEEK

The Albert Hall and Roseland

The former Albert Hall cinema and Roseland banqueting room (Avenue Eudore Pirmez 9 and Chaussée de Wavre 649-651)

12

Built in art deco style in 1931-1932 by the architect Arthur Meuleman and closed down in 1965. In 1931, Jos. Weckx filed an application for a building permit to construct a house on Avenue E. Pirmez, in front of the future cinema with an entrance on the ground floor. It was to be an apartment building in light flamed brick from Orple-Grand, with three bays and four floors of rectangular bay windows. The façade on the Chaussée de Wavre is twice as wide, with five bays flanked by pillars identical to those on Avenue Eudore Pirmez on three levels above the ground floor. On the entablature under the protruding cornice is a relief inscription “Roseland”.

Conferences, meetings, cocktails & walking dinners

Inside the arrangement and structure are original. In the basement (accessible from the Chaussée de Wavre) is a ballroom holding 430 people. The accommodation and cinema entrance are linked to the rooms by a long access corridor from Avenue Eudore Pirmez. A plan was presented by “Rétina du Plateau” to re-purpose the complex as a conference hall and banqueting room or for temporary exhibitions.


The Solvay Library Right next door to Etterbeek In the 19th century, Brussels had both a zoo and a botanic garden. In 1880 the city turned them into the Leopold Park. With the support of the mayor Charles Buls, the industrialist Ernest Solvay and his friend and doctor Paul HĂŠger developed the idea of a Scientific City and between 1892 and 1904. Five university institutes were set up in the Leopold Park. The Institute of Sociology or Solvay Library (1901-1902) was preceded by two Institutes of Physiology (1892-1894), the Institute of Hygiene (18931894) and the Institute of Anatomy (1893-1899). Then came the School of Commerce or Solvay Institute (19031904). And the province of Brabant added the Pasteur Institute to the whole (1903-1904).

When large-scale urban development forced the Free University of Brussels out of the centre of the city, it was planned to place it entirely in the Park. But after the First World War, the scientific community opted for a site in Solbosch. This decision meant the end of the institutes in the Leopold Park. The Solvay Library is now used for events. The Institute of Hygiene was replaced by the Georges Eastman Dental Institute (1933-1935), which became the House of European History (2017), and the other institutes were taken over by the Emile Jacqmain High School.

Šbuisseret

13


TO DISCOVER IN ETTERBEEK

Saint Michael and Saint John Berchmans church The Jesuits left Brussels following the suppression of their order in 1773. Three years after Belgium’s independence in 1830 they returned to the city and settled on rue des Ursulines in a college dedicated to Saint Michael. In 1905 a brand-new complex was inaugurated along the new boulevard Militaire in Etterbeek. The buildings on rue des Ursulines were rebuilt. In 1921, they changed their name to Collège Saint Jean Berchmans. From then on the college became entirely Dutch-speaking. The college on rue des Ursulines is dedicated to Saint John Berchmans and its church to Saint Michael. In Etterbeek, however, it’s the opposite: Saint John Berchmans church, collège Saint-Michel. In 1908, the boulevard Militaire inherits the college’s name.

In 1905, the college had 497 pupils and 100 boarders. In 1950, the number of pupils had risen to 1,366. The boarding school was closed in 1961. The teaching staff stopped being only Jesuit priests in 1968 and the pupils progressively stopped being solely Jesuit from 1981. From 1964, the quadrangle formed by boulevard SaintMichel, rue du Collège St-Michel, rue pére Eudore Devroye and rue Maurice Liétart became the Saint-Michel site, with education remaining the primary function: 2260 pupils in 2008. New to the site were the Société des Bollandistes with a library of more than 500,000 volumes, Saint John Berchmans church, an impressive example of Romanesque Revival architecture and Théâtre SaintMichel, housed in a large Art Deco hall.

14

Collègue Saint-Michel - Inauguration de l’église Collection cartes postales du Fonds Belfius – Académie royale de Belgique – Région de Bruxelles-Capitale. Prentkaartenverzameling van het Belfius Fonds – Académie royale de Belgique – Brussels Hoofstedelijk Gewest.

VisitBrussels Rue Royale 2, 1000 Bruxelles T. : + 32 2 513 89 40 - www.visitbrussels.be Thanks to Roel Jacobs for writing the texts


Casernes d’Artillerie - Boulevard Saint Michel Collection cartes postales du Fonds Belfius Académie royale de Belgique – Région de Bruxelles-Capitale. Prentkaartenverzameling van het Belfius Fonds Académie royale de Belgique – Brussels Hoofstedelijk Gewest.


Interview Stephen Clark

Directeur des relations avec les citoyens Direction générale de la communication

Qu’est-ce que la Maison de l’histoire européenne ? La Maison de l’histoire européenne nous propose de découvrir l’histoire, non seulement de l’Union européenne, mais aussi du continent européen à travers le regard de ses différentes cultures. Nous allons dès lors rencontrer un « point de vue européen », quelque peu différent des manuels scolaires. Cela permet à chacun de comprendre la construction et l’avenir de l’Europe. La Maison de l’histoire européenne s’apprête à accueillir plus de 300 000 visiteurs chaque année. Elle devrait donc se placer parmi les attractions touristiques les plus visitées de la capitale, aux côtés du Parlamentarium et de l’Atomium. Que propose-t-elle de plus par rapport au Parlamentarium et aux visites de l’hémicycle ?

16

Les visites de l’hémicycle nous ouvrent les portes du Parlement européen. Grâce à une visite guidée (*) disponible en 24 langues, nous découvrons l’envers du décor de cette institution et entrons en contact avec un monde qui peut sembler difficilement accessible. Le Parlamentarium offre une expérience muséale moderne et interactive qui nous plonge dans l’univers du Parlement et nous en explique les coulisses. La Maison de l’histoire européenne, quant à elle, est un musée exposant des centaines d’objets ayant fait l’histoire de l’Europe. L’expérience est inédite et moderne. A l’instar du Parlamentarium et des visites de l’hémicycle, la Maison de l’histoire européenne invite à la réflexion mais elle stimule aussi différemment ses visiteurs grâce à une perspective multiculturelle et historique qui lui est propre.

© European Union [2016] EP Architecte Michel Polak 1935 Architectes Chaix & Morel 2000 © European Union [2016] – EP

Rue Belliard / Belliardstraat, 135 europarl.europa.eu/house-of-european-history


Publi-rédactionnel

La Maison de l’histoire européenne Un musée inédit

« Un lieu de débat, de questionnement et de réflexion sur l’histoire européenne » Comment a été conçu ce projet ? C’est en 2007, lors de son discours inaugural en qualité de président du Parlement européen, que Hans-Gert Pöttering a annoncé le projet. Dix ans furent nécessaires à sa conception et à sa réalisation. Construire le musée et réunir les objets provenant de plus de 300 sites à travers le monde, cela a représenté une charge de travail considérable et un investissement important en temps, en moyens financiers et en ressources humaines, et d’ailleurs nous recevons encore les toutes dernières pièces.

Lu 13h-18h / Ma-Ve : 9h-18h Sa-Di : 10h-18h Fermé les 1er janvier, 1er mai, 1 novembre, 24-25-31 décembre er

Que voulez-vous dire aux citoyens pour les encourager à visiter le musée ? L’expérience est unique et inédite en Europe. La visite permet de découvrir la diversité culturelle de chaque pays membre. Grâce à des objets, des images et des supports audio-visuels, l’exposition fait appel à tous nos sens au cours du voyage à travers l’histoire européenne. Il est important de savoir que ce musée n’a pas été construit par des politiciens mais par des muséologues et autres experts de l’histoire européenne. Le choix du bâtiment Eastman est également déterminant. Au delà de son aspect esthétique, il possède un passé très riche. Nous avons souhaité que le musée, autrefois clinique dentaire pour les enfants défavorisés, en conserve des objets mémoriels, que vous pourrez découvrir tout au long de votre visite.

(*) les visites guidées sont uniquement organisées pour les groupes (plus de 10 personnes), les visiteurs individuels reçoivent un guide multimédia.

17


QUOI DE NEUF SUR LA COMMUNE ?

DYNAMISME ECONOMIQUE CLUB DES ENTREPRENEURS … Le Club des Entrepreneurs a été créé en 2014 à l’initiative de Monsieur Jean Laurent, Echevin des Classes Moyennes, avec le soutien du Monsieur Vincent De Wolf, Bourgmestre d’Etterbeek, afin de dynamiser le tissu économique de la Commune et renforcer la synergie entre ses acteurs.

De Ondernemersclub werd opgericht in 2014 op initiatief van de heer Jean Laurent, schepen van Middenstand, met de steun van de heer Vincent De Wolf, burgemeester van Etterbeek, om het economische weefsel van de gemeente te ondersteunen en de synergie tussen de verschillende actoren te versterken.

En comptant 120 membres inscrits au moment de sa fondation, à ce jour le Club regroupe environ 230 membres (commerçants et artisans confondus ou titulaires de professions libérales inclus) des petites, des moyennes et des grandes entreprises actives sur le territoire d’Etterbeek.

Bij haar oprichting telde de club 120 leden. Vandaag zijn er dat al ongeveer 230 (handelaars, ambachtslui of vrijeberoepers) uit de kleine, middelgrote en grote ondernemingen die actief zijn in Etterbeek.

Chaque trimestre le Service des Classes Moyennes organise une réunion dont l’objectif est de permettre aux participants de mieux se connaître, de présenter aux autres leurs activités ou leurs entreprises respectives, de partager des expériences, de mener des actions ou stimuler des réflexions autour de préoccupations communes.

Om de drie maanden organiseert de dienst Middenstand een bijeenkomst met de bedoeling de deelnemers de mogelijkheid te bieden elkaar beter te leren kennen en hun activiteit(en) of onderneming(en) voor te stellen, om ervaringen uit te wisselen en om gezamenlijke acties te ondernemen of na te denken over gemeenschappelijke bekommernissen.

D’autres activités, plus ponctuelles (participation aux journées de l’entreprise, organisation de conférences ou de repas), font également partie de ses activités.

18

A l’occasion de la Semaine Italienne, qui a mis à l’honneur la communauté italienne d’Etterbeek, le 28 avril 2017 a eu lieu la dixième réunion du Club en présence de la délégation institutionnelle de Forte dei Marmi, ville jumelée avec Etterbeek.

Envie de vous inscrire au club des entrepreneurs ? N’hésitez pas à consulter le lien suivant : http://www.etterbeek.be/nos-services/classes-moyennes/club-des-entrepreneurs


Daarnaast organiseert de club op gezette tijdstippen ook nog andere activiteiten (deelname aan bedrijvendagen, organisatie van conferenties of eetdagen, enz.). Tijdens de Italiaanse Week, waarin de Italiaanse gemeenschap van Etterbeek in de bloemetjes gezet werd, heeft de tiende bijeenkomst van de Ondernemersclub plaatsgevonden in aanwezigheid van de institutionele delegatie van Forte dei Marmi, zustergemeente van Etterbeek.

19

Rôtisserie - Viandes - Plancha - Poissons Du lundi au vendredi : 12h - 14h30 & 18h30 - 21h45 Samedi : 18h45 - 21h45 Fermé le dimanche et les jours fériés

Place Jourdan 70, 1040 Etterbeek T. 02 231 09 49


Interview Stephan Londoz CEO Securex

Securex est bien plus qu’une société RH, mais le partenaire des starters, des indépendants expérimentés, des PME ainsi que des grandes entreprises et des administrations publiques. Nous avons tout pour appliquer une politique RH intégrée. Nous offrons des services dans le domaine du développement d’entreprise, de l’administration du personnel et du calcul des salaires, de la prévention et du bien-être des travailleurs, du développement de talents et des salaires garantis. Securex is niet alleen actief op het gebied van human resources. Ons bedrijf helpt ook starters, ervaren zelfstandigen, kmo’s, grote ondernemingen en instellingen uit de openbare sector. Wij beschikken over alle nodige knowhow en tools om een geïntegreerd HRbeleid aan te bieden. Wij leveren verschillende HR-diensten aan op het gebied van bedrijfsontwikkeling, personeelsadministratie, loonberekening, preventie en welzijn van de werknemer, talentmanagement en bescherming van uw inkomen.

À qui s’adresse Securex ? « L’humain au centre de la réflexion »

« De mens staat centraal »

En tant qu’entreprise B2B, nous nous adressons aux professionnels, tant employeurs qu’indépendants et à leurs employés, et ce en restant focalisés sur l’humain. Nous accordons beaucoup d’importance à l’impact du travail sur l’humain, sur le monde de l’entreprise et sur la société en général.

Als B2B-bedrijf richten we ons op de mens, als werkgever, als werkgever of als ondernemer. We hechten veel belang aan de impact van werk op het individu, op het bedrijfsleven en op de maatschappij in het algemeen.

Quelles sont les forces de Securex ?

20

Aan wie biedt Securex oplossingen?

Spécialisé dans la paie, l’administration, la consultance, etc. Securex est l’entreprise la plus polyvalente du marché belge. Notre but est de faciliter le quotidien de nos clients, et ce en couvrant la totalité de leurs besoins administratifs tout en offrant des conseils pertinents afin d’optimiser la gestion des ressources humaines, le bien-être au travail et la qualité de vie. Une de nos forces repose également sur notre centre de recherche. Nous collaborons étroitement avec des universités telles que l’Ulg, l’UCL et UGent ce qui nous permet, d’une part, de soutenir leurs projets universitaires et, d’autre part, d’intégrer les dernières évolutions et connaissances sur l’humain au travail.

Waarin is Securex gespecialiseerd? Door zijn uitgebreide aanpak, zowel op vlak van verloning, administratie, consultancy, gezondheid, enz. vormt Securex de meest veelzijdige dienstverlener op de Belgische markt. Met onze ondersteuning en ons advies willen we het dagelijkse leven van onze klanten vereenvoudigen en tegelijk hun administratieve behoeften vervullen. We streven naar het optimaliseren van het personeelsbeleid, het welzijn op het werk en de levenskwaliteit van onze klanten en hun werknemers. Ons eigen kenniscentrum is eveneens een van onze sterke punten. Wij werken onder andere nauw samen met de universiteiten Ulg, UCL en UGent. Dit maakt het voor ons mogelijk om hun universitaire projecten te ondersteunen en tegelijk de meest recente evoluties en bevindingen over ‘mensen op het werk’ te integreren in ons beleid.

Cours Saint-Michel / Sint-Michielswarande 30 1040 Bruxelles / Brussel T +32 2 729 92 11 - www.securex.be


Publi-rédactionnel / Redactioneel artikel

“Let’s make organizations and people successful in

business and in life ” Securex est belgo-belge. La société, fondée à Gand en 1905, dont le siège social est situé à Etterbeek, conserve un esprit « bien de chez nous », tout en poursuivant son extension internationale. Securex is een Belgische onderneming, opgericht in 1905 in Gent en met hoofzetel in Etterbeek. Het streeft naar internationale groei, maar behoudt tegelijk zijn lokale Belgische visie. Quel est votre parcours professionnel ? Hoe ziet uw loopbaan eruit? Je suis arrivé en décembre 1990 chez Securex où j’ai eu l’immense chance de rencontrer une direction qui m’a proposé de superbes opportunités d’évolution. Je suis donc devenu directeur financier en 1994, directeur commercial en 1999, puis directeur des opérations internationales et je fais partie de la direction générale depuis 2000, pour devenir CEO en 2014. En plus d’y offrir un cadre de travail agréable, Securex possède une forte culture d’entreprise avec de belles opportunités de développement pour les collaborateurs. In december 1990 kwam ik bij Securex terecht, waar ik de kans kreeg om een bedrijfsleiding te ontmoeten die mij fantastische groeimogelijkheden aanbood. In 1994 ben ik dus financieel directeur geworden en in 1999 commercieel directeur, gevolgd door de functie van directeur van internationale projecten. Sinds 2000 maak ik deel uit van de algemene directie en in 2014 werd ik bevorderd tot CEO. Behalve een aangename werksfeer, heeft Securex ook een sterke bedrijfscultuur met aantrekkelijke groeimogelijkheden voor zijn medewerkers. Quelle est votre plus grande fierté au sein de Securex et quelles sont vos attentes ? Waarop bent u het meest trots binnen Securex en wat zijn uw verwachtingen voor de toekomst? Nous sommes actuellement dans une stratégie de croissance. Nous avons pu constater que nous avons dépassé tous nos objectifs fixés pour 2016. Et cela, tout en sachant que notre marché est saturé. Cette croissance est donc d’autant plus glorifiante qu’elle est difficile d’accès. Mon attente pour le futur est d’atteindre la même croissance pour 2017 et 2018. Et, entre-temps, développer les processus digitaux. Momenteel hanteren we een groeistrategie. We hebben gemerkt dat we onze doelstellingen voor 2016 hebben behaald, terwijl de markt eigenlijk al verzadigd is. Deze groei geeft dus nog meer voldoening omdat ze moeilijk te bereiken is. Ik verwacht dat we dezelfde groei zullen bereiken in 2017 en 2018. In de tussentijd zullen de digitale tools zich ook verder ontwikkelen. Quels arguments donneriez-vous à un jeune qui souhaite intégrer votre équipe à Etterbeek ? Welke tips zou u meegeven aan een nieuwkomer die zich geroepen voelt om uw team in Etterbeek te vervoegen? Tout d’abord, il faut savoir qu’un collaborateur reste en moyenne 12 ans chez Securex Group. Ensuite, je dirais qu’il y a de belles opportunités de développement, avec des parcours de carrières très variés pour chaque collaborateur. Lors de notre dernière étude réalisée en 2015 sur le bien-être au travail, il est ressorti que Securex offre un contexte de bien-être supérieur à la moyenne belge. Securex se pose, selon moi, comme un employeur parfaitement intégré en Belgique, heureux d’offrir ses services aux travailleurs et employeurs Bruxellois. Eerst en vooral is het belangrijk om te beseffen dat iedere medewerker ongeveer 12 jaar bij Securex Group blijft werken. We bieden onze medewerkers aantrekkelijke groeimogelijkheden met zeer uiteenlopende opties, aangepast aan hun talenten. Uit onze meest recente studie uit 2015 naar welzijn op het werk, blijkt dat Securex op het gebied van welzijn beter scoort dan het Belgische gemiddelde. Ik vind dat Securex zich daarmee profileert als een werkgever die zich perfect in België heeft geïntegreerd en die blij is om zijn diensten aan werknemers en werkgevers in Brussel aan te bieden. Texte traduit par / Tekst vertaald door Isabelle Nuytens Verlingua - www.verlingua.be

21


Interview Jean Haubrechts

Directeur des infrastructures / Infrastructuur Entre 1926 et 2001, beaucoup de Bruxellois ont vu le jour à la « Maternité de la fondation Baron Lambert ». Partons à la découverte de ce qui est devenu une véritable institution. Tussen 1926 en 2001 hebben tal van Brusselaars het levenslicht gezien in de « Materniteit van de Stichting Baron Lambert ». Ontdek hoe dit tot een ware instelling uitgegroeid is.

Quelles sont les origines du site EtterbeekBaron Lambert des Hôpitaux Iris Sud? Avant d’abriter un hôpital, le bâtiment était l’hôtel particulier du Baron Lambert (un des fondateurs de la banque Bruxelles Lambert). Après la première guerre, il mit son habitation à disposition pour la transformer en une maternité.

Comment s’est développé le site hospitalier ?

22

De par la volonté des exploitants, le bâtiment a connu de nombreux aménagements pour y organiser des activités médicales et chirurgicales. En 1999, la fusion des centres hospitaliers publics d’Etterbeek, d’Ixelles, de Saint-Gilles (Molière Longchamp) et d’Anderlecht (Joseph Bracops) a conduit à la formation des « Hôpitaux Iris Sud ». Le site Baron Lambert est devenu une polyclinique et un centre de chirurgie de jour. Les maternités de Baron Lambert et d’Ixelles ont alors été rassemblées sur le site Etterbeek-Ixelles à Ixelles, où naissent plus de 2000 bébés par an.

Wat is de oorsprong van de campus EtterbeekBaron Lambert van de Iris Ziekenhuizen Zuid? Het gebouw was oorspronkelijk het privéherenhuis van Baron Lambert (een van de stichters van de bank Brussel Lambert). Na de eerste wereldoorlog stelde hij zijn woonst ter beschikking om ze te tot een materniteit om te bouwen.

Hoe is de verpleegcampus ontstaan? Dankzij de wens van de uitbaters, heeft het gebouw tal van aanpassingen ondergaan om er medische en heelkundige activiteiten te kunnen organiseren. In 1999 heeft de fusie tussen de openbare verpleegcentra van de gemeenten Etterbeek, Elsene, Sint-Gillis (Molière Longchamp) en Anderlecht (Joseph Bracops) geleid tot de oprichting van de « Iris Ziekenhuizen Zuid ». De campus Baron Lambert is een polikliniek en een centrum voor dagheelkunde geworden. De materniteiten van Baron Lambert en van Elsene werden samengevoegd op de campus Etterbeek-Elsene waar jaarlijks meer dan 2000 baby’s geboren worden.

Rue Baron Lambertstraat 38 1040 Etterbeek T. : 02 739 84 11- www.his-izz.be


Publi-rédactionnel / Redactioneel artikel

Que peuvent attendre les patients qui se rendent dans votre institution ? Le site fait partie intégrante d’un grand hôpital, mais il reste à taille humaine. Ceci favorise un rapport privilégié et permet de comprendre le patient et de répondre à ses besoins tout en respectant son identité. Quels services sont proposés actuellement ? Le site Etterbeek-Baron Lambert offre un large éventail de spécialités et de services médicaux. Pour n’en citer que quelques-unes, nous y proposons des consultations de dentisterie, gynécologie et obstétrique, orthopédie, ophtalmologie et pédiatrie. Le tout complété par des soins de kinésithérapie spécialisée. En outre, des chirurgiens vasculaires, orthopédiques et ophtalmologiques pratiquent différentes interventions au centre de chirurgie de jour. En 2016, plus de 1.700 interventions y ont été réalisées. Aussi, notre service d’imagerie médicale permet aux patients de faire des radios, scanners, échographies, dopplers, mammographies et arthroscanners.

Wat mogen de patiënten die uw instelling bezoeken, verwachten? De campus maakt integraal deel uit van een groot ziekenhuis, maar behoudt zijn mensenmaat. Dit is bevorderlijk voor een bevoorrechte relatie en zorgt ervoor dat de noden van de patiënt begrepen en beantwoord worden, met respect voor zijn identiteit. Welke diensten worden momenteel aangeboden? De campus Etterbeek-Baron Lambert biedt een ruime waaier van specialiteiten en medische diensten aan. Er worden raadplegingen tandverzorging, gynaecologie en verloskunde, orthopedie, oftalmologie en pediatrie voorgesteld, om er maar enkelen te noemen. Dit alles wordt aangevuld met gespecialiseerde kinesitherapeutische zorgen. Daarnaast voeren vaat-, orthopedisch en oogchirurgen verschillende ingrepen uit in het dagheelkundecentrum. In 2017 werden meer dan 1.700 ingrepen uitgevoerd. Patiënten kunnen op onze dienst medische beeldvorming terecht voor radiografieën, scanners, echografieën, dopplers, mammografieën en scanners van de gewrichten.

23


Interview Chris Moris

Director General La Belgique est le pays de la bonne nourriture. Ce n’est pas un hasard que l’industrie agro-alimentaire est l’une des principales industries de notre pays qui crée des centaines de milliers d’emplois. FEVIA, la Fédération de l’industrie alimentaire belge est le point d’information central de et pour l’industrie alimentaire belge à tous les niveaux et pour toutes les parties prenantes. België is het land van de goede voeding. Het is geen toeval dat de voedingsindustrie een van de belangrijkste industrieën in ons land is die werkgelegenheid creëert voor honderdduizenden mensen. FEVIA, de federatie van de Belgische voedingsindustrie, is hét centrale aanspreekpunt van en voor de Belgische voedingsindustrie, op alle niveaus en voor alle stakeholders.

Qu’est-ce que Fevia ? FEVIA, la Fédération de l’industrie alimentaire belge représente 28 secteurs et 637 entreprises qui produisent de la nourriture et des boissons de qualité en Belgique. Nous défendons une croissance durable de l’industrie agro-alimentaire belge, et ce, en concertation avec l’ensemble des parties prenantes. La marque « Food.be – Small country. Great food. » nous permet de mettre à la fois l’accent sur la qualité, la diversité et l’innovation de la nourriture belge à l’échelle mondiale. Quelle est la vision de Fevia ?

24

En tant que Fédération de l’industrie alimentaire belge, FEVIA souhaite contribuer au développement durable du secteur. Nous sommes convaincus que ceci n’est possible qu’en collaboration et concertation avec toutes les parties prenantes, à savoir l’agriculture et la distribution, les pouvoirs publics et les organisations de consommateurs, les travailleurs et les employeurs, le monde académique et les organisations de défense de l’environnement. FEVIA souhaite dès lors incarner le médiateur entre les entreprises alimentaires et les parties prenantes aux niveaux régional, national et européen. Quels sont les domaines d’expertise de Fevia ? FEVIA est experte dans six domaines et suit scrupuleusement la législation et les évolutions relatives à ces domaines. En tant que fédération, nous prenons des initiatives, prodiguons des conseils et prêtons une oreille attentive à l’industrie alimentaire belge : 1. Compétitivité : Les entreprises agro-alimentaires belges ont toutes les cartes en main pour se différencier mais doivent, pour ce faire, rester compétitives dans un contexte international.

Waarvoor staat Fevia? FEVIA, de federatie van de Belgische voedingsindustrie, vertegenwoordigt 28 sectoren en 637 bedrijven die kwaliteitsvolle voeding en dranken produceren in België. We zetten ons in voor een duurzame groei van de Belgische voedingsindustrie en dat in overleg met alle stakeholders. Met het merk “Food.be – Small country. Great food.” zetten we samen de kwaliteit, diversiteit en innovatie van de Belgische voeding wereldwijd in de kijker. Wat is de visie van Fevia? Als federatie van de Belgische voedingsindustrie wil FEVIA de sector helpen om zich op een duurzame manier te ontwikkelen. We zijn ervan overtuigd dat dit enkel kan in samenwerking en overleg met alle stakeholders – landbouw en distributie, overheden en consumentenorganisaties, werknemers en werkgevers, academische wereld en milieuorganisaties. FEVIA wil dan ook een bruggenbouwer zijn tussen de voedingsbedrijven en de stakeholders, op regionaal, nationaal en Europees niveau.

Wat zijn de expertisedomeinen van Fevia?

FEVIA is expert in zes domeinen en volgt nauwgezet de wetgeving en evoluties binnen deze domeinen op. Als federatie nemen we initiatief, adviseren we onze leden en laten we de stem van de Belgische voedingsindustrie horen: 1. Concurrentiekracht: Belgische voedingsbedrijven hebben alle troeven in handen om het verschil te maken maar moeten daarvoor concurrentieel blijven in een internationale context.

Rue de la Science / wetstraat 14 1040 Bruxelles T. : 02 550 17 40 - www.fevia.be


Publi-rédactionnel / Redactioneel artikel

2. Durabilité : FEVIA opte résolument pour un système alimentaire durable et agit en tant que maillon entre les entreprises du secteur et l’environnement socio-économique dans lequel elles exercent leurs activités. 3. Environnement et Energie : De concert avec toutes les entreprises agro-alimentaires, FEVIA s’efforce de limiter l’impact du secteur et de ses produits sur l’environnement. 4. Sécurité alimentaire : La sécurité alimentaire constitue une priorité absolue de l’industrie agro-alimentaire belge. Ce sont les entreprises agro-alimentaires elles-mêmes qui portent la responsabilité finale de garantir cette sécurité alimentaire. 5. Emploi et Talents : L’industrie alimentaire engage 90 000 personnes. Il est crucial pour les entreprises agro-alimentaires d’attirer et de garder les travailleurs dûment formés et motivés. 6. Alimentation et santé : Nous ne mangeons plus seulement pour (sur)vivre. La nourriture est source de plaisir.... et elle fait partie intégrante d’un mode de vie sain et harmonieux. Il est dès lors crucial de trouver un régime alimentaire équilibré.

2.Duurzaamheid: FEVIA kiest resoluut voor een duurzaam voedingssysteem en treedt op als schakel tussen de bedrijven van de sector en de socio-economische omgeving waarin zij hun activiteiten uitvoeren. 3. Milieu en Energie: samen met alle voedingsbedrijven streeft FEVIA ernaar om de impact van de sector en haar producten op het milieu te verlagen. 4. Voedselveiligheid: voedselveiligheid is een absolute prioriteit voor de Belgische voedingsindustrie en de eindverantwoordelijkheid voor het waarborgen van voedselveiligheid ligt bij de voedingsbedrijven zelf. 5. Werk en Talent: de voedingsindustrie stelt 90.000 mensen tewerk. Het aantrekken en behouden van goed opgeleide en gemotiveerde medewerkers is cruciaal voor voedingsbedrijven. 6. Voeding en gezondheid: we eten niet alleen meer om te (over)leven. Eten is genieten… en het maakt een belangrijk onderdeel uit van een gezonde en evenwichtige levensstijl. Het vinden van een uitgebalanceerd voedingspatroon is daarbij cruciaal.

Cette année, vous fêtez les 80 ans de Fevia, comment voyez-vous les prochaines années de la fédération ?

Dit jaar vieren jullie het 80-jarig bestaan van Fevia. Hoe zien de volgende jaren eruit voor jullie federatie?

De par son existence depuis 80 ans, FEVIA s’est révélée un maillon important entre les entreprises agro-alimentaires belges et leurs parties prenantes. En collaboration avec, entre autres, les pouvoirs publics, les syndicats, la Fondation Roi Baudouin, l’enseignement et le monde scientifique, FEVIA a cherché et a trouvé des solutions constructives pour nombre de défis. La fédération souhaite continuer à assurer ce rôle de médiatrice. Mais, bien que le volume important d’exportations ait boosté la croissance du secteur ces dernières années, la fédération entrevoit des dangers. Une étude a par exemple démontré que les Belges achètent de plus en plus leur nourriture et leurs boissons dans nos pays voisins. En outre, nous voyons émerger le protectionnisme partout, qu’il s’agisse du Brexit ou de l’expérience menée par la France avec les étiquettes mentionnant l’origine. Pour une croissance durable en dépit de ces défis, FEVIA appelle à continuer à coopérer et à incarner la fierté de la nourriture belge.

FEVIA ontpopte zich doorheen haar 80-jarig bestaan als een bruggenbouwer tussen Belgische voedingsbedrijven en hun stakeholders. Samen met onder andere overheden, vakbonden, de Koning Boudewijnstichting, het onderwijs en de wetenschappelijke wereld zocht en vond FEVIA constructieve oplossingen voor tal van uitdagingen. De federatie wil die rol van bruggenbouwer blijven opnemen. Maar hoewel de sector de voorbije jaren groeide dankzij sterke exportcijfers, ziet ze gevaren om de hoek. Onderzoek toonde bijvoorbeeld aan dat Belgen hun voeding en drank steeds meer aankopen in onze buurlanden. Daarnaast zien we overal protectionisme de kop opsteken, van de Brexit tot het Franse experiment met oorsprongsetikettering. Om duurzaam te groeien ondanks deze uitdagingen roept FEVIA op om blijvend samen te werken en fierheid op Belgische voeding uit te stralen.

Êtes-vous actif sur le web et les réseaux sociaux ? / Zijn jullie actief op internet en sociale media? Site Internet/ Website : www.fevia.be et www.food.be Twitter FEVIA : https://twitter.com/FEVIA_be - Twitter Food.be : https://twitter.com/Food_be YouTube FEVIA : https://www.youtube.com/channel/UCRqHPcuiJxNO8AKZO3xFo4A/ YouTube Food.be : https://www.youtube.com/user/FoodBE Texte traduit par / Tekst vertaald door Isabelle Nuytens Verlingua - www.verlingua.be

25


Finasucre Fondée en 1929, Finasucre est une entreprise familiale belge active dans l’industrie du sucre et dans l’immobilier, avec entre autres des participations dans les Galeries Royales Saint-Hubert et la Compagnie Le Zoute. Elle est également présente dans le secteur des ingrédients alimentaires naturels par le biais de la société Naturex, en France.

Rue de la Gare 36, 1040 Etterbeek T. : 02 661 19 11 www. finasucre.com

26


Publi-rédactionnel

Finasucre produit du sucre de betteraves, du sucre de cannes, du caramel, des noix de macadam, de l’acide lactique. Ses activités sont réparties en Belgique, aux Pays-Bas, en République Démocratique du Congo, en Australie, en Chine et aux Etats-Unis. Elle emploie environ 2.700 personnes dans le monde et environ 950 travailleurs saisonniers.

27


DURABLE LOCAL BIO

Etterbeek: entreprise éco-dynamique ecodynamische onderneming Depuis 2005, notre administration communale détient le label « Entreprise éco-dynamique». Celui-ci a été créé par Bruxelles Environnement pour encourager les entreprises à mieux maîtriser les impacts de leurs activités sur l’environnement.

Het Leefmilieu Brussel heeft in 2005 en 2008 het label ‘Ecodynamische Onderneming’ uitgereikt aan ons gemeentebestuur. Dit label werd opgericht om ondernemingen ertoe aan te sporen de impact van hun activiteiten op het milieu beter te beheersen.

Grâce à la politique de développement durable qu’Etterbeek a initiée depuis plus de 15 ans, à son plan de déplacement d’entreprise et au recyclage systématique du papier au sein de l’administration, la commune a décroché dans un premier temps une étoile... avant d’en obtenir une deuxième en 2011, renouvelée en 2014 !

Dankzij het duurzaamheidbeleid dat Etterbeek al verschillende jaren voert, dankzij het vervoersplan en de systematische recyclage van papier op het gemeentebestuur, heeft de gemeente het label behaald met aanvankelijk één ster. In 2011 haalde de gemeente haar tweede ster binnen. Ontdek hier de acties en initiatieven waarmee Etterbeek het label ‘Ecodynamische Onderneming’ behaald heeft. Voor meer informatie over het label ‘Ecodynamische Onderneming’ kunt u een kijkje nemen op de website van het Leefmilieu Brussel.

Pour en savoir plus sur le label « Entreprise éco-dynamique », consultez le site de Bruxelles Environnement.

28

Les Jardins Participatifs d’Etterbeek De Participatieve Tuinen van Etterbeek Inscrits dans le cadre de l’Agenda 21 local d’Etterbeek, les Jardins participatifs ont été créés en 2010 à l’initiative du Collège des Bourgmestre et Échevins d’Etterbeek. Le projet des Jardins participatifs d’Etterbeek se compose de deux zones distinctes : - Les Jardins participatifs d’Etterbeek - Les légumes Bio d’Etterbeek La première partie des jardins, inaugurée en 2010, porte le nom de «Jardins participatifs d’Etterbeek». Tous les Etterbeekois et Bruxellois peuvent venir découvrir ou s’impliquer dans ces jardins qui s’étendent sur 2700 m2 le long des voies ferrées, à l’arrière de l’avenue Nouvelle. Ce projet s’est construit en étroite collaboration avec une dizaine d’associations ; l’objectif étant de créer un site de démonstration de tout ce qui peut être réalisé dans un jardin et d’en faire un lieu de rencontre, d’échange et de détente pour les Etterbeekois.

De Participatieve Tuinen maken deel uit van de Lokale Agenda 21 van Etterbeek en werden opgericht op initiatief van het college van burgemeester en schepenen van Etterbeek. Het project ‘Participatieve Tuinen van Etterbeek’ omvat twee afzonderlijke delen. - de Participatieve Tuinen van Etterbeek - de Biotuinen van Etterbeek Het eerste gedeelte van de tuinen werd ingehuldigd in 2010 en draagt de naam Participatieve Tuinen van Etterbeek. De tuin is gevestigd op een terrein van meer dan 2700 m² tussen de spoorweg en de Nieuwelaan. Etterbekenaars en Brusselaars zijn er van harte welkom om de tuin te komen ontdekken en zich in te zetten voor de projecten. Het project is er gekomen dankzij de nauwe samenwerking tussen een tiental verenigingen. Via deze weg


Des activités ouvertes au public y sont régulièrement organisées. L’entrée du site se trouve entre le 171 et le 173 de l’avenue Nouvelle. En longeant le site depuis l’entrée, on trouvera l’une après l’autre les zones suivantes : - la zone de détente - la spirale d’aromatiques - le jardin collectif et pédagogique en permaculture - le compost collectif - l’abri des jardiniers - le jardin adapté - les potagers - le talus arbustif - le verger conservatoire - la mare didactique - le rucher didactique Les gestionnaires des différentes zones : - Réseau Echange de Savoirs 59 (RES 59) et Impasse Temps: gestion de la zone de permaculture et partage de savoirs autour de cette technique de culture - WORMS et Les 3 Pommiers: création et gestion du site de compostage collectif et initiation au compostage - Les 3 Pommiers, Canevas et Den Terling: gestion de la zone de jardin adapté - Logement et Harmonie Sociale: gestion des parcelles potagères à cultiver avec, entre autres, les habitants du Foyer Etterbeekois - Flore et Pomone: gestion, entretien et initiation à l’art du verger - Natagora: création de la mare et du talus arbustif; entretien et animations - Société Royale des Apiculteurs de Bruxelles et Environs (SRABE): aménagement et gestion du rucher; initiation à l’apiculture Les partenaires sociaux - Foyer Etterbeekois et Logement et harmonie sociale : sensibilisation et intégration des locataires du Foyer dans les différents projets. - Service de Prévention: participation des jeunes à la décoration du mur.

wilden ze een terrein aanleggen dat moet dienen als demonstratieterrein, waar bezoekers ontdekken wat je allemaal kunt doen in een stadstuin, en als ontmoetings- en ontspanningsplek voor Etterbekenaars. De ingang van het terrein bevindt zich tussen nummer 171 en 173 van de Nieuwelaan. Te beginnen vanaf de ingang kom je de volgende zones tegen: - De educatieve bijenstal - De educatieve vijver - De collectieboomgaard - De natuurlijke berm - De moestuinen - De tuin voor aangepast tuinieren - Het tuinhok - De collectieve composthoop - De collectieve en educatieve permacultuurtuin - De kruidenspiraal - De ontmoetingszone - Zone voor biologische groente- en fruitteelt De beheerders van de percelen - Natagora: aanleg van de vijver en organisatie van activiteiten rond de vijver. - Centre Paul Duvigneaud: beheer van het braakland en organisatie van activiteiten rond de zone. - Réseau Echange de Savoirs: beheer van een gemeenschappelijke moestuin en uitwisseling van kennis rond teelt en permacultuur. - S.R.A.B.E: aanleg en beheer van een ‘bijentuin’ samen met een groep inwoners. - RES 59 en Réseau des maîtres composteurs: aanleg en beheer van de collectieve composteersite en composteercursussen. - Logement et harmonie sociale: beheer van een moestuinperceel dat verbouwd wordt samen met de bewoners van de Foyer Etterbeekois. - Le Bataclan en Les 3 Pommiers: beheer van de aangepaste zone. De sociale partners - Dagcentrum Le Grain: deelname aan de activiteiten van de tuin, hulp aan het collectief. - Etterbeekse Haard en Logement et Harmonie sociale: huurders van de Foyer sensibiliseren en betrekken bij de verschillende projecten. - Preventiedienst: participatie van jongeren bij de versiering van de muur. Ondersteunende verenigingen - Flore et Pomone: expertise in het planten van fruitbomen. - Histoires de Plantes: opmaak van het grondplan bestaande uit de verschillende projecten.

29


DURABLE LOCAL BIO Les associations ressources - Flore et Pomone : expertise en plantation d’arbres fruitiers. - Histoires de Plantes :réalisation du plan d’aménagement intégrant les différents projets. - Worms : aide à la gestion du site de compostage collectif. - Le Réseau des Jardins Solidaires : conseil pour la construction collective du projet et sa mise en réseau avec d’autres projets similaires. Prise en charge de la formation des jardiniers en 2009 - Le Début des Haricots : prise en charge de la formation des jardiniers en 2010 et aide à la gestion collective du potager. Les « Légumes Bio d’Etterbeek » Les jardins sont complétés de 1000m2 supplémentaires entièrement consacrés à la production de fruits et légumes de saison : cultures variées, serres de croissance, petits fruits,… le tout cultivé de manière biologique. Un projet qui fonctionne en circuit-court, de la fourche à la fourchette: des stagiaires en formation y apprennent le métier de maraîcher et la production est écoulée via l’épicerie sociale du CPAS. Les partenaires - L’AFT Jeunes Schaerbeekois au Travail : formation professionnalisante des stagiaires - L’Espace Libellule du CPAS d’Etterbeek: gestion de l’épicerie sociale via laquelle sont écoulés les légumes

30

Envie d’en savoir plus ou de participer aux activités ? 02/627.27.85 etterbeek.durable@etterbeek.be

- Worms: ondersteuning bij het beheer van de collectieve composteersite. - Le Réseau des Jardins Solidaires: advies bij de collectieve opbouw van het project en de netwerkvorming met andere soortgelijke projecten. Opleiding van de tuiniers in 2009 - Le Début des Haricots: opleiding van de tuiniers in 2010 en hulp bij het collectief beheer van de moestuin Biogroenten uit Etterbeek Biogroenten uit Etterbeek is het tweede gedeelte van de Participatieve Tuinen. Het beslaat een oppervlakte van 1000 m², die voornamelijk bestemd is voor biologische tuinbouw, zowel in volle grond als in serre. De bedoeling van dit project is om seizoensgroenten te telen in de stad in het kader van een beroepsopleiding waarbij de deelnemers opgeleid worden tot tuinman. De oogst wordt lokaal afgezet. Op die manier willen de organisatoren stadslandbouw promoten en het publiek sensibiliseren rond duurzame voeding. Wilt u meer weten of deelnemen aan de activiteiten? 02 627 27 85 of 02 627 27 87 eco-conseil@etterbeek.be


Le projet « poules urbaines» Het project “stadskippen” En 2014, la commune d’Etterbeek a remporté un appel à projets lancé par la Région de Bruxelles-Capitale autour du thème de l’alimentation durable grâce à un projet original intitulé « poules urbaines » visant à faire adopter des gallinacées par des citoyens. Mis en œuvre dès le début de l’année suivante, celui-ci s’est déroulé en 2 phases consécutives respectivement consacrées à l’installation de poulaillers individuels dans le jardin de particuliers et à la mise en place de poulaillers collectifs gérés par des groupes d’habitants. Objectifs Saviez-vous qu’environ un tiers des denrées alimentaires produites à travers le monde finissent à la poubelle ? Rien qu’à Bruxelles, ce gaspillage représente plus de 12% du poids total des sacs blancs ! La moitié de ces déchets est constituée d’aliments entamés mais non terminés, un quart provient des restes de nos repas et le dernier quart est composé de produits ayant été jetés sans même avoir été ouverts… (chiffres de Bruxelles Environnement). Le projet « poules urbaines » a pour vocation de lutter contre cette situation en contribuant notamment à la réalisation des objectifs suivants : - lutter contre le gaspillage alimentaire en participant à la valorisation des déchets ; - sensibiliser les citoyens au retour de la nature en ville ; - renforcer la cohésion sociale et le dialogue entre les habitants. En effet, les poules sont des animaux omnivores particulièrement gourmands qui ont la capacité de supprimer certains déchets alimentaires de la chaîne de tri tout en produisant des œufs frais. Elles ont donc un rôle essentiel à jouer ici ! Les poulaillers individuels Après avoir été rigoureusement informés sur la bonne gestion et l’entretien d’un poulailler dans un jardin de ville, 20 ménages etterbeekois aux profils variés (personnes seules – avec ou sans enfants –, colocataires, familles nombreuses, etc.) ont été accompagnés par la commune dans les différentes étapes nécessaires à la construction d’un abri avant de se voir remettre deux poules rousses issues d’un élevage situé dans la province du Hainaut. Le poulailler ainsi que les volatiles ont été fournis à titre gratuit par la commune, les ménages participants prenant quant à eux à leur charge l’achat de petit matériel (grillage, mangeoire, abreuvoir, etc.) et la gestion quotidienne du

In 2014 heeft de gemeente Etterbeek een projectoproep van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest rond het thema duurzame voeding in de wacht gesleept dankzij een origineel project dat de titel “stadskippen” kreeg. De bedoeling van dit project is dat burgers kippen adopteren. Begin 2015 ging het project van start. Dat verliep in twee opeenvolgende fases: een voor de plaatsing van individuele kippenhokken in de tuin van particulieren en een voor de plaatsing van collectieve kippenhokken die beheerd worden door groepen inwoners. Doelstellingen Wist je dat een derde van de voedingswaren die in de wereld geproduceerd worden in de vuilnisbak verdwijnt? Alleen al in Brussel is die verspilling goed voor meer dan 12% van het totale gewicht van de witte zakken! De helft van dat afval is afkomstig van etenswaren waarvan een stukje gegeten werd, maar waarvan de rest weggegooid wordt. Een vierde van dat afval zijn tafelresten en het laatste vierde zijn producten die weggegooid worden nog voor ze zelfs geopend werden… Het project “stadskippen” wil de strijd aanbinden met die situatie, in het bijzonder door mee te werken aan de verwezenlijking van de volgende doelstellingen: - de strijd aanbinden met de voedselverspilling via de waardering van afval; - de burgers gevoelig maken voor de terugkeer van de natuur naar de stad; - de sociale cohesie en de dialoog tussen de inwoners versterken. Kippen zijn alleseters die bepaalde voedselresten uit de sorteercyclus kunnen halen en tegelijkertijd verse eieren leggen. Ze spelen dus een belangrijke rol! De individuele kippenhokken Nadat ze zorgvuldig geïnformeerd werden over het goede beheer en het onderhoud van een kippenhok in een stadstuin werden 20 Etterbeekse gezinnen met gevarieerde profielen (alleenstaanden – met of zonder kinderen -, huurders, grote gezinnen, enz.) door de gemeente begeleid tijdens de verschillende fases van de bouw van een hok. Nadien kregen zij twee rosse kippen uit een kwekerij in de provincie Henegouwen. Het kippenhok en de kippen werden gratis geleverd

31


DURABLE LOCAL BIO poulailler (nourrissage des gallinacées, ramassage des œufs, nettoyage, etc.). « Après à peine 2 mois de mise en route, le projet «poules urbaines” avait déjà permis de recycler quelques 230 kilos de déchets alimentaires tout en fournissant près de 900 œufs ! » Les poulaillers collectifs Menée dans le courant du printemps 2016, la seconde phase du projet a quant à elle concerné l’installation de deux poulaillers collectifs, l’un dans le parc Hap (entrée par le 191 de l’avenue d’Auderghem ou le 512 de la chaussée de Wavre), l’autre au sein du jardin de l’académie néerlandophone des arts visuels RHoK (rue de la gare 22). 14 ménages etterbeekois (9 au parc Hap, 5 au RHoK) faisaient cette fois-ci partie de l’aventure dont le coup d’envoi a été donné lors d’un atelier au cours duquel les poulaillers ont été construits en commun. Outre le matériel nécessaire à la fabrication des abris ainsi que les poules (8 au parc Hap / 6 au RHoK), la commune a également ici mis l’espace à la disposition des participants. Les ménages se sont quant à eux engagés à prendre à tour de rôle en charge le nourrissage des volatiles ainsi que l’entretien des poulaillers, selon un calendrier librement établi entre eux. Ils ont également eux-mêmes déterminé la manière dont allaient se dérouler le ramassage et la répartition des œufs.

32

door de gemeente terwijl de deelnemende gezinnen de aankoop van klein materiaal (kippengaas, voederbak, drinkbank, enz.) en het dagelijkse beheer van het kippenhok (voederen van de kippen, eieren rapen, schoonmaak, enz.) voor hun rekening nemen. “Amper twee maanden na de start kon er met het project “stadskippen” al 230 kg voedselafval gerecycleerd worden en werden er bijna 900 eieren geraapt!” De collectieve kippenhokken Tijdens de tweede fase van het project (in het voorjaar van 2016) werden dan de twee collectieve kippenhokken geplaatst, het ene in het Happark (ingang via Oudergemlaan 191 of Waversesteenweg 512), het andere in de tuin van de RHoK academie voor beeldende kunsten (Stationstraat 22). Dit keer wagen veertien gezinnen (9 in het Happark, 5 in het RHok) zich aan het avontuur waarvan het startschot gegeven werd tijdens een workshop waarin de kippenhokken gezamenlijk gebouwd werden. Bovenop het nodige materiaal voor de bouw van de hokken en de kippen (8 voor het Happark en 6 voor het RHoK) stelt de gemeente ook de ruimte ter beschikking van de deelnemers. De gezinnen hebben zich geëngageerd om elk om beurten de kippen te voederen en de hokken te onderhouden. Hiervoor hebben zij onderling een beurtrol afgesproken. Ze hebben ook afgesproken hoe zij de eieren zullen rapen en verdelen.

Et pour aller plus loin… Le projet « poules urbaines » s’est révélé particulièrement bénéfique pour l’ensemble des acteurs ayant eu la chance d’y participer. Outre la sensibilisation des citoyens au gaspillage alimentaire et le renforcement de la cohésion sociale dans certains quartiers de la commune, il a notamment permis d’obtenir des résultats considérables en matière de valorisation des déchets.

Een stapje verder… Het project “stadskippen” is voor iedereen die de kans kreeg om eraan deel te nemen een positieve ervaring geweest. Bovenop de bewustmaking van de burgers voor de voedselverspilling en de versterking van de sociale cohesie in bepaalde wijken van de gemeente, konden er mooie resultaten geboekt worden op het vlak van afvalwaardering.

Afin de permettre à l’ensemble de la population de bénéficier des enseignements de cette expérience, un Guide pratique reprenant une foule d’informations et de conseils pratiques pour élever des poules en ville est mis à disposition de tous en ligne sur le site internet communal (www. etterbeek.be).

Om de hele bevolking te laten meegenieten van deze leerrijke ervaring, wilden wij de praktische gids die alle deelnemers bij de start gekregen hebben met iedereen delen. Deze gids bevat tal van tips en praktische informatie die je leren hoe je in de stad onder de beste omstandigheden kippen kunt houden.


Alimentation durable Duurzame voeding Asbl ‘Commune ferme à la ville’ Depuis 2009, l’Echevinat du Développement durable a placé la thématique de « l’alimentation durable » au cœur de sa politique. En effet, nos choix alimentaires ont un impact réel et direct sur l’environnement, l’économie et le social qui sont les 3 piliers du Développement durable. Depuis des dizaines d’années, les modes de production font appel à la culture intensive. Les chaînes de production se sont allongées et complexifiées, il n’y a plus de limite géographique ou de saison, les aliments sont transformés (additifs, plats préparés, légumes lavés et découpés sous vide, mini portions, sur-emballage, gaspillage…) avec un impact négatif croissant sur l’environnement, les modes alimentaires et notre santé. En choisissant la filière de l’alimentation durable, on mise sur une agriculture capable de respecter les ressources naturelles et les travailleurs. Tout y est pris en compte : l’eau, les sols, le rythme des saisons, la biodiversité, la qualité des produits, les économies de transport, les conditions de travail. Et on redécouvre le goût des aliments ! Afin de renforcer la visibilité de ses deux grands objectifs de sensibilisation que sont la promotion et le soutien de l’agriculture paysanne ainsi que l’adoption de nouveaux comportements de consommation et d’achat de denrées alimentaires, la commune d’Etterbeek a créé l’asbl «Commune ferme à la ville». Dans le cadre de cette asbl, diverses activités sont régulièrement proposées au public comme des ateliers de cuisine, des projections de films, des conférences, des journées pédagogiques à la ferme, des rencontres et échanges, et toutes animations susceptibles d’encourager la réflexion sur cette thématique de l’alimentation durable. Toutes les informations sur les activités passées et à venir, ainsi que des recettes, conseils et astuces de cuisine durable se trouvent sur le site internet www.communefermealaville.be

vzw Stadsboerderij Sinds 2009 staat het thema “duurzame voeding” centraal in het beleid van het schepenkantoor Duurzame Ontwikkeling omdat onze voedingskeuzes een rechtstreekse impact hebben op het milieu, de economie en het maatschappelijke aspect, drie pijlers van duurzame voeding. De huidige productiemethoden maken gebruik van intensieve teelt, geïndustrialiseerde landbouw, chemische pesticiden en meststoffen en serreteelt. De productieketens zijn langer en complexer geworden. Er zijn geen geografische of seizoensgrenzen meer. De voedingswaren worden verwerkt (additieven, kant-en-klaargerechten, vacuüm verpakte gewassen en gesneden groenten, miniporties, oververpakking, verspilling …) met een negatieve impact op het milieu en onze voedingswijzen. Door te kiezen voor de duurzame voedingsketen zetten we in op een landbouw die in staat is om de natuurlijke hulpbronnen en zijn werknemers respectvol te behandelen. Met alles wordt rekening gehouden: het water, de bodem, het ritme van de seizoenen, de biodiversiteit, de kwaliteit van de producten, besparing bij transport, arbeidsomstandigheden. En we herontdekken hoe ons voedsel echt smaakt! Om de zichtbaarheid van de twee grote bewustmakingsdoelstellingen (namelijk de promotie en de ondersteuning van artisanale landbouw en het aannemen van nieuwe gewoontes bij de consumptie en de aankoop van voedingsmiddelen) te versterken, heeft de gemeente Etterbeek de vzw “Stadsboerderij” opgericht In het kader van deze vzw worden er regelmatig activiteiten georganiseerd voor het publiek zoals kookworkshops, filmvoorstellingen, conferenties, studiedagen op de boerderij, ontmoetingen en uitwisselingen en allerlei activiteiten die ons kunnen doen nadenken over duurzame voeding. Alle informatie over de (toekomstige) activiteiten alsook recepten en tips en trucs voor een duurzame keuken zijn te vinden op de website http://www.communefermealaville.be/?lang=nl Overzicht van de activiteiten die georganiseerd worden door de diensten Duurzame Ontwikkeling en Leefmilieu.

33


Interview Olivier Massin & Roel Beyl

Collaborateurs pour le service d’Expansion du groupe Colruyt / Expansieverantwoordelijken bij Colruyt Group Colruyt Jourdan combine supermarché, habitat et paysage urbain avec une toiture végétalisée et l’aménagement d’un potager. Utiliser de manière optimale l’espace exigu et un quartier au bâti très dense. Combiner des fonctions résidentielles, commerciales et publiques. Augmenter le nombre d’espaces verts pour améliorer la qualité de vie des résidents. Tel est l’objectif du projet de nouvelle construction de la rue Gray, expliquent Olivier Massin et Roel Beyl, responsables de l’expansion chez Colruyt Group.

Colruyt Jourdan combineert winkelen, wonen en stadslandbouw met een groendak en de ontwikkeling van een moestuin. De schaarse ruimte in een dichtbebouwde wijk optimaal gebruiken. Residentiële, commerciële en publieke functies combineren. Meer groen in de stad om de levenskwaliteit van de bewoners te verhogen. Dat is het opzet van het nieuwbouwproject aan de Graystraat, vertellen Olivier Massin en Roel Beyl, expansieverantwoordelijken bij Colruyt Group.

Comment ce projet a-t-il vu le jour ?

34

Olivier « Le “Colruyt Jourdan”, qui avait ouvert ses portes en 2003, avait bien besoin d’une petite remise à neuf. Lorsque nous avons retenu l’option de la nouvelle construction, nous avons immédiatement cherché à savoir dans quelle mesure nous pouvions contribuer au développement urbain durable. Nous sommes donc satisfaits d’avoir pu mettre en place un projet ambitieux, en collaboration avec les communes d’Etterbeek et d’Ixelles, la Région Bruxelles-Capitale et des services publics comme Bruxelles Environnement. » Roel « L’ancien magasin ainsi que quelques maisons avoisinantes ont été démolis afin de laisser place au nouveau bâtiment qui accueillera, outre un magasin Colruyt, 35 appartements, un parking souterrain sur deux niveaux et une toiture végétalisée. » Quelle est sa valeur ajoutée ? Olivier « Les riverains bénéficieront d’un magasin de plain-pied au niveau du rez-de-chaussée s’étendant sur une surface commerciale de 1955 m², soit deux fois supérieure à l’ancienne et suffisante pour proposer l’assortiment complet de produits à nos clients. Le bâtiment a été conçu pour afficher une consommation énergétique très faible et dispose, entre autres, d’une installation frigorifique avec récupération de chaleur.

Hoe is dit project ontstaan?

Olivier « De ‘Colruyt Jourdan’ die in 2003 opende, was aan vernieuwing toe. Toen we kozen voor nieuwbouw, bekeken we meteen hoe we konden bijdragen aan duurzame stadsontwikkeling. We zijn dan ook tevreden dat we een ambitieus project hebben kunnen ontwikkelen, samen met de gemeenten Etterbeek, Elsene, het Brussels Gewest en overheidsdiensten zoals Leefmilieu Brussel ». Roel « De oude winkel en enkele aanpalende huizen worden afgebroken, om plaats te maken voor nieuwbouw, met naast een Colruyt-winkel ook 35 appartementen, een ondergrondse parking op 2 niveaus en een groendak ».

Wat is de meerwaarde ervan?

Olivier « De omwonenden krijgen een gelijkvloerse winkel met een verkoopoppervlakte van 1.955 m², dubbel zo groot als vroeger en voldoende om onze klanten het volledige assortiment aan te bieden. Het gebouw is energiezuinig ontworpen en beschikt o.a. over een koelinstallatie met warmterecuperatie. Dankzij de overdekte loskade ondervinden de bewoners geen geluidshinder als vrachtwagens komen leveren ».


Publi-rédactionnel / Redactioneel artikel

Grâce au quai de déchargement couvert, les livraisons par camions ne constitueront pas une source de nuisances sonores pour les riverains. » Roel « Afin d’exploiter l’espace de manière optimale, nous avons opté pour un parking souterrain de 196 places, accessible par ascenseur et tapis roulant. Le niveau -1 est réservé aux clients, le -2 est partiellement accessible aux clients et en partie réservé aux résidents des appartements. Nous étudions aussi la possibilité de mettre le parking extérieur, destiné à la clientèle, à la disposition des habitants du quartier. » Le projet comporte-t-il aussi un aspect résidentiel et écologique ? Olivier « Côté rue, quatre niveaux de construction qui hébergeront, au total, 35 appartements basse énergie seront aménagés au-dessus du supermarché. Le concept contemporain et durable du réputé cabinet d’architecture Jan De Four Architects contribue à l’amélioration de la qualité du logement et à l’embellissement de la ville. » Roel « Le projet nous a en outre offert la possibilité de multiplier les points de verdure en ville. Le supermarché sera recouvert d’une toiture végétalisée d’environ 2 100 m² qui a fait l’objet d’un accord avec la commune d’Ixelles et l’ULB pour l’aménagement d’un potager (qui ne sera pas accessible en permanence au public). L’université y réalisera des études scientifiques, la commune souhaite y organiser des formations professionnelles et des visites guidées sur des thèmes tels que l’agriculture urbaine, les toitures végétalisées ou encore l’hydroculture. »

Roel « Om de ruimte optimaal te benutten kozen we voor een ondergrondse parking met 196 plaatsen, bereikbaar via lift en rolpad. Niveau – 1 is voorbehouden voor klanten, niveau – 2 deels voor klanten, deels voor de flatbewoners. En we bekijken of we de klantenparking buiten de winkel kunnen openstellen voor de buurtbewoners ».

Er is ook een residentieel en een ecologisch aspect?

Olivier « Boven de winkel en aan de straatkant komen er 4 bouwlagen met in totaal 35 lage-energieappartementen. Het hedendaagse, duurzame concept van de befaamde Jan De Four Architects draagt bij tot meer woonkwaliteit en stadsverfraaiing ». Roel « Het project bood ons ook de kans om meer groen in de stad te brengen. Boven de winkel komt er een groendak van ca. 2100m², waarvoor we een overeenkomst hebben met de gemeente Elsene en de ULB, om er een moestuin in te richten (niet permanent toegankelijk voor het publiek). De universiteit zal er wetenschappelijk onderzoek doen, de gemeente wil er beroepsopleidingen organiseren en geleide bezoeken rond thema’s als stadslandbouw, groendaken en hydrocultuur ».

35

© Jan De Four - architect

Texte traduit en français par Gérard Cécile Traductions Basse Chaussée, 24 - 4280 - Moxhe (Hannut) 0486/255.795 - cecile.gerard@live.be


Interview Luca Chironna

Manager de L’impronta Découvrez 8 aparthotels mélangeant modernité, créativité et divers styles anciens, le tout dans une ambiance chaleureuse et familiale.

Moderne & intemporel Quelle est l’histoire de L’impronta ?

36

C’est un concours de circonstances qui m’a amené à imaginer l’Impronta. Je voyageais beaucoup entre l’Italie, la France, l’Angleterre etc., en passant d’une chambre d’hôtel à une autre. Bien que les hôtels possèdent tout le confort nécessaire, et que j’y restais plusieurs jours voire semaines, je n’ai jamais rencontré un endroit où je me sentais « chez moi ». C’est là que m’est venue cette idée de proposer des aparthotels où les clients pourraient vivre réellement comme dans leur propre appartement. Poser ses valises, s’installer et avoir tout le nécessaire à porter de main. Accueillir des amis et la famille sans passer par l’accueil, visiter des villes alentours, découvrir tout en se sentant dans son cocon. De plus, c’est en Belgique que j’ai eu l’opportunité de rencontrer une culture du respect très forte, qui m’a directement plu. J’ai rencontré des personnes, qui sont devenus mes amis puis collaborateurs avec qui j’ai pu entreprendre mes folles idées.


Publi-rédactionnel

Quel est son positionnement ? Nous ne cherchons pas à gagner des étoiles mais simplement à continuellement proposer des astuces architecturales et à aller toujours plus loin dans des détails qui rendent chaque pièce unique. Aussi, notre établissement est un endroit à vivre, convivial, familial et agréable. En italien, l’impronta signifie l’empreinte ; le client pose son empreinte ici, à Bruxelles et Etterbeek. Quels sont les projets futurs pour L’impronta ? Au 243 de la rue (à côté de l’aparthotel), nous allons ouvrir une épicerie fine de produits italiens. Si l’urbanisme l’accepte, nous aimerions retravailler la façade pour lui laisser une touche plus personnelle. Ainsi, nous aussi nous laissons notre empreinte dans le quartier, à notre manière. Quelle est votre plus grande fierté ? Je n’ai pas vraiment une fierté telle quelle. Je suis juste heureux que notre établissement plaise, que les clients se sentent bien ici. Toutefois, je peux dire que je suis très heureux de pouvoir réaliser ces projets avec ma patte, avec des petites astuces qui me sont propres. Quel est votre parcours professionnel ?

Comment avez-vous conçu L’Impronta ? Nous avons conçu cet endroit selon nos goûts, mélangeant notre passion pour le bois massif et les anciens meubles tout en les combinant à un style épuré contemporain et disposant de toute la modernité actuelle. J’adore chiner. Aujourd’hui, la tendance est de vernir les meubles, de les couvrir le plus possible. Alors qu’inversement moi je les décape pour ne garder que leur aspect le plus brut et le plus naturel. Ce qui est incroyable avec le bois, c’est que c’est une matière chaleureuse et qui vit avec nous. Si une griffe se fait, il n’en sera que plus beau. On peut aussi prendre n’importe quel meuble pour l’assembler avec différentes couleurs, le résultat peut être très surprenant.

Avant, j’étais menuisier et vendeur en menuiserie. J’ai ainsi travaillé dans de vieux châteaux français, j’ai restauré de vieilles pièces en bois. Une fois en Belgique, j’ai créé L’Impronta tout en conservant ce lien fort avec cette matière que je trouve noble.

Av. D’Auderghem 229 - 1040 Bruxelles T. +32 473 38 26 63 limpronta.co@gmail.com www.limpronta.brussels-hotels.net www.limpronta.co

37


Interview Peter Fontaine

Directeur général / Administrateur délégué Algemeen Directeur / Afgevaardigd Bestuurder Dans la force de l’âge, en 1923, Victor Horta construit un chef d’œuvre de la néo-renaissance flamande : la large façade d’entrée de la Clinique Europe St-Michel, devant ce qui était encore alors le bois de Linthout. Reprise par les Cliniques de l’Europe en 1999, le site St-Michel a bénéficié de multiples rénovations et constructions. In de bloei van zijn leven, in 1923, heeft Victor Horta een meesterwerk gebouwd van de vlaamse neo-renaissance : de ruime gevel aan de ingang van de Europa St-Michielskliniek, aan de overkant van het toenmalige bos van Linthout. Na de overname door de Europa Ziekenhuizen in 1999, heeft de site St-Michiel verschillende renovaties en verbouwingen ondergaan.

Qui sont les Cliniques de l’Europe et comment se différencient-elles ? Les Cliniques de l’Europe forment un ensemble hospitalier de référence pour Bruxelles et ses environs. En tant qu’hôpital général multilingue, nous offrons des soins globaux et ce, sur nos trois sites : Ste-Elisabeth à Uccle, St-Michel à Etterbeek et le Bella Vita Medical Center à Waterloo. Nous utilisons des technologies médicales de pointe pour poser un diagnostic précis, offrir un traitement adapté ainsi que des soins de haute qualité dans une infrastructure moderne. Quel est le projet de renouvellement en cours à la Maternité du site St-Michel ?

38

L’activité croissante des maternités de nos deux sites (plus de 2500 accouchements par an) ont conduit à une adaptation de tout le plateau « Mère-Enfant » à savoir le bloc d’accouchement, la maternité et la néonatalogie sur le site St-Michel. L’organisation des chambres permettra de répondre aux demandes des parents d’avoir plus de confort (chaque lit a une cellule sanitaire, un coin bébé individuel), plus d’intimité et de proximité avec le nouveau-né sans perdre en qualité de soins. Par ailleurs, l’Etat Civil de la commune d’Etterbeek a mis en place, depuis plusieurs années déjà, une permanence (3 x semaine) où les jeunes parents peuvent faire la déclaration de naissance sur le site même de St-Michel. Ce service est bien évidemment aussi accessible aux autres jeunes parents de la commune.

Wie zijn de Europa Ziekenhuizen en hoe differenciëren ze zich ? De Europa Ziekenhuizen zijn een referentieziekenhuis voor Brussel en omgeving. Als meertalig ziekenhuis bieden wij een volledig zorgaanbod aan op onze drie sites : St-Elisabeth in Ukkel, St-Michiel in Etterbeek en het Bella Vita Medical Center in Waterloo. Daarbij zetten wij de meest geavanceerde medische technologie in om een juiste diagnose te stellen, een gepaste behandeling aan te bieden met een hoog kwalitatieve zorg binnen een hedendaagse infrastructuur. Welk is het huidig renoveringsproject in de Materniteit van de site St-Michiel ? Door het aantal toenemende bevallingen in onze Materniteit van de twee sites (meer dan 2500 per jaar) was een volledige aanpassing van onze “Moeder-Kind” afdeling op de site St-Michiel noodzakelijk, zowel verloskwartier als materniteit en neonatologie. De inrichting van de kamers bieden meer comfort (elk bed is voorzien van een badkamer en een individuele plaats voor de baby) en meer intimiteit aan de ouders en de baby, en een betere zorgkwaliteit. De Burgerlijke Stand van de gemeente Etterbeek heeft, sinds een aantal jaren, een permanentie ter beschikking gesteld waar de ouders de geboorte aangifte kunnen doen op de site St-Michiel. Deze dienst is eveneens toegankelijk voor andere jonge ouders van de gemeente.

Rue de Linthoutstraat 150 1040 Bruxelles / Brussel T +32 2 614 30 00 Urgences/Spoedgevallen : 02 214 39 00 www.cliniquesdeleurope.be www.europaziekenhuizen.be


Publi-rédactionnel / Redactioneel artikel

Et à propos de votre nouvelle infrastructure et reconnaissance du « 112 » aux Urgences à St-Michel ? Le Service des Urgences du site St-Michel a été entièrement rénové. Les patients sont accueillis par une équipe médicale de pointe, dans un environnement rassurant avec une prise en charge rapide et une attention accrue. Le Service a récemment obtenu l’agrément « 112 » et fait, dès lors, partie intégrante de l’aide médicale urgente de la Région de Bruxelles-Capitale. Pouvez-vous nous présenter votre Centre Contre le Cancer ? Notre nouveau centre contre le cancer « EurHope Cancer Care Center » a comme objectif d’intégrer, dans les différents traitements, les dernières avancées reconnues pour chaque type de cancer tout en les adaptant à nos patients. Chaque patient est traité selon ses propres besoins grâce à l’expertise et la synergie des compétences du corps médical, du personnel paramédical et du personnel soignant. Utilisez-vous les réseaux sociaux pour votre communication ? Les Cliniques de l’Europe se sont récemment lancées sur divers réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et LinkedIn. Les patients, ainsi que toute autre personne intéressée, peuvent dorénavant y suivre les dernières actualités des Cliniques de l’Europe et y découvrir également les dernières offres d’emploi. Nos réseaux n’attendent plus que vos « likes » : Facebook : Page « Cliniques de l’Europe – Europa Ziekenhuizen » Twitter : @Europehospitals LinkedIn : Cliniques de l’Europe http://Workat.cliniquesdeleurope.be

En wat de nieuwe infrastructuur Quia sabetreft eum quatem vid quas vent ? en erkenning van de «112» van Spoeddienst in St-Michiel ? De Spoedgevallendienst op de Site St-Michiel werd grondig vernieuwd. Patiënten worden snel opgevangen, krijgen kwaliteitsvolle zorgen toegediend in een geborgen kader. De dienst kreeg onlangs de erkenning “112” en maakt voortaan integraal deel uit van de medische spoedhulp van het Brussels-Hoofdstedelijk Gewest. Er werd onlangs ook een nieuw Kankercentrum opgericht ? Ons nieuw Centrum tegen Kanker “EurHope Cancer Care Center” wil in de verschillende behandelingen de nieuwste erkende ontwikkelingen integreren voor elk type kanker, maar dan aangepast aan onze patiënten. Dankzij de expertise en de synergie van de competenties van het medisch korps en het paramedisch en verzorgend personeel kunnen we elke patiënt behandelen op basis van zijn specifieke noden. Gebruiken jullie sociale netwerken voor de communicatie ? De Europa Ziekenhuizen maken sinds kort gebruik van sociale media zoals Facebook, Twitter en LinkedIn. Patiënten en alle geïnteresserden kunnen de laatste actualiteiten volgen in de Europa Ziekenhuizen en er eveneens de laatste jobaanbiedingen terugvinden. Onze media wachten enkel nog op een “like” : Facebook : Pagina “Cliniques de l’Europe-Europa Ziekenhuizen” Twitter : @Europehospitals LinkedIn : Europa Ziekenhuizen http://Workat.europaziekenhuizen.be

39


PAGES D’HISTOIRE…

Histoire d’Etterbeek Personnages, dates et événements importants Par Willy VAN DAMME Chef du Protocole honoraire de la Commune d’Etterbeek Amateur d’histoire et de patrimoine - Guide-conférencier occasionnel

7 e siècle Selon la légende, Gertrude, née en 631, habite le petit village d’Etterbeek. Elle est la fille du puissant Pépin de Landen, dit aussi Pépin de Nivelles, premier duc d’Austrasie et ancêtre des rois de France. Préférant se vouer à la Vierge plutôt que d’épouser le roi Dagobert 1er, pourtant son souverain, Gertrude s’exile à l’abbaye de Nivelles et en devient l’abbesse. Elle n’a que 33 ans lorsqu’elle meurt en 664 ; elle est canonisée en 1215. Etterbeek sera la première paroisse à se placer sous la protection de Sainte-Gertrude.

966

Un diplôme de l’empereur Otton I er, écrit en latin médiéval, confirme d’une part l’existence d’une église à Etterbeek (orthographié «Iatrebache»), et d’autre part que l’abbaye de Nivelles y est propriétaire de biens et peut donc y lever des dîmes.

1127* Par décision de l’évêque de Cambrai, un prêtre « résident » s’installe à Ietrabecca (près de l’actuelle rue Froissart). L’église Sainte-Gertrude, ainsi qu’une ferme, sont sous l’autorité de la Collégiale Sainte-Gudule, mais l’abbaye de Nivelles (sous tutelle des ducs de Brabant) continue d’y lever les dîmes.

40

1200

Henri 1er, Duc de Brabant, fait construire un château à Tervueren.

1295 Le Duc Jean II de Brabant accorde aux échevins de la Ville de Bruxelles le droit de percevoir l’accise sur la bière brassée à Etterbeek. 1435

On recense 27 habitations à Etterbeek.

1489 Etterbeek est ravagée et pillée par les troupes du Duc Albert de Saxe, en guerre avec les puissantes villes flamandes. 1559

Etterbeek relève du nouvel archevêché de Malines.

1580

Les Iconoclastes dévastent Etterbeek.

1601 Premier registre paroissial des naissances.

Source : Les églises à Bruxelles Kerken te Brussel Pierre Capelle en collaboration avec Gonzague van INNIS et Toon OSAER

*Sainte-Gertrude – place Van Meyel Construite en 1884 par l’architecte Hansotte, l’église SainteGertrude a été consacrée le 2 octobre 1900. Edifiée en style ogival du 13ème siècle, elle a remplacé une ancienne chapelle datant de 1127 qui était située à l’angle des rues Froissart et Belliard, ainsi qu’un deuxième édifice plusieurs fois démoli et reconstruit. En 1973, la flèche du clocher a été abattue et en 1993, suite à une rupture de canalisation d’eau ayant occasionné d’importantes fissures, l’église a dû être entièrement démolie.


1 L’ancienne église

2 L’église d’Etterbeek


PAGES D’HISTOIRE…

1602 Albert et Isabelle font capter les eaux du Maelbeek et du Broebelaer afin d’alimenter les cuisines et les jardins du Palais sur Coudenberg, via une tour hydraulique située à SaintJosse. La chaussée de Wavre est pavée. 1628 Création d’une gilde de tireurs à l’arc, placée sous le patronage de Saint-Sébastien.

1673 Le Roi Charles II d’Espagne élève la Seigneurie d’Etterbeek en Baronnie, au profit de son neveu Don Diego-Henriquez de Castro.

1680 Construction du pied-à-terre de la Baronnie, en réalité une exploitation agricole. Une petite partie de ces bâtiments a été préservée jusqu’à nos jours. Elle se situe au 56-58 de la chaussée Saint-Pierre et a été classée comme Monument historique en 1976. Le millésime est toujours lisible sur la façade. 1686 Etterbeek compte 350 habitants et une vingtaine de bâtiments, dont plusieurs brasseries et auberges. Le « Moriaan » abrite les prémices d’un Conseil communal et donc d’une première Maison communale, jusqu’en 1862. 1689 Construction d’un moulin-à-vent au hameau de la Chasse, près de l’actuelle rue Joseph Buedts. 1724 Dans la partie etterbeekoise de la Vallée du Maelbeek, on dénombre pas moins de 31 auberges.

42

1750

Place Van Meyel, une église remplace dorénavant la

chapelle.

1770 La famille Posschier exploite une ferme au n° 51 de la chaussée Saint-Pierre. 1777 Pour la première fois, une carte complète des PaysBas autrichiens, à vocation militaire, est dressée par le Comte Joseph de Ferraris, sur commande du gouverneur Charles de Lorraine. Elle est dessinée et réalisée par des élèves officiers et on y découvre une représentation d’Etterbeek, avec ses étangs, le Maelbeek, le Broebelaer et le (futur) domaine + château Hap. 1804 La vallée du Maelbeek est composée de 35 étangs. La commune compte 1.245 habitants. Albert-Joseph Hap devient Maire d’Etterbeek, nommé par Napoléon Bonaparte. 1830 Indépendance de la Belgique. André Lemort devient le premier Bourgmestre d’Etterbeek.

4 Le parc Léopold


3 La Baronnie, la plus vieille maison d’Etterbeek, chaussÊe Saint-Pierre 56/58

43


PAGES D’HISTOIRE… 1831 2.237

habitants et 500 maisons à Etterbeek. Naissance du futur sculpteur Constantin Meunier, au n° 172 de la chaussée d’Etterbeek. La maison est toujours debout…. en plein quartier européen.

1836

Le bourgmestre d’Etterbeek s’appelle Cammaerts.

1844 Le Conseil communal décide de combler les grands étangs d’Etterbeek et de transformer le Maelbeek en égouts. L’actuelle rue de l’Etang ne sera tracée qu’en 1853. 1849 La commune compte plus de 3.000 habitants et 590 maisons. Une épidémie de choléra fait 85 morts à Etterbeek. 1851 Création du jardin zoologique de Bruxelles, dans l’actuel parc Léopold.

1853

Annexion, par la Ville de Bruxelles, d’une partie du territoire d’Etterbeek, en vue de prolonger la rue de la Loi (actuelle) et d’étendre le quartier Léopold et le champ de manœuvres qui deviendra bientôt le parc du Cinquantenaire.

1859 L’architecte et urbaniste Victor Besme, à peine 24 ans, devient Inspecteur-voyer de la Province de Brabant et travaillera selon les directives de Léopold II en vue de moderniser Bruxelles et ses environs. Il déclare qu’Etterbeek est « sur le point de prendre sa part d’action dans le processus d’urbanisation ». 44

1861

Etterbeek est raccordée à un réseau de distribution de gaz. Démission du bourgmestre Louis Hap, remplacé par François-Louis Hap.

1862

Joseph Vandersmissen devient bourgmestre et a l’honneur d’inaugurer la première Maison communale, avenue d’Auderghem.

1865 Naissance

à Etterbeek de Jean Massart, qui deviendra un botaniste très réputé.

1866

Charles De Buck devient bourgmestre.

1867 Sur le plateau de Linthout : construction du château « Beckers », qui sera vendu plus tard au Baron Henri Dietrich, avant d’être abattu afin d’y construire l’école du Sacré-Cœur de Linthout, devenu aujourd’hui l’Académie de musique de Woluwe Saint-Lambert.

À SUIVRE DANS LE PROCHAIN NUMÉRO ...

5 L’ancien Château Beckers


PAGES D’HISTOIRE…

20 lieux à découvrir Passé et présent d’une Belle Inconnue : 20 lieux à découvrir Recherches et rédaction : © Willy VAN DAMME - Décembre 2013 Chef du Protocole honoraire de la Commune d’Etterbeek - Amateur d’Histoire et de Patrimoine - Guide-conférencier occasionnel

1. HÔTEL COMMUNAL (Avenue d’Auderghem 115)

1680 La Baronnie – Don Diego-Henriquez de Castro, premier « bourgmestre » d’Etterbeek (avant la lettre).

A p. de 1627 : chaussée de Tervueren au départ de la pl. Jourdan, vers Chasse, Wavre et Namur.

1724 Sur le territoire d’Etterbeek, rien que le long du Maelbeek = 31 auberges, tavernes ou laiteries.

1862 4.000 habitants. Inauguration première « vraie » Maison communale sur emplacement actuel du 115 av. d’Auderghem, également école pour garçons (qui déménagera en 1873 vers la rue Fétis).

1804 1.250 habitants. Napoléon Bonaparte nomme Albert-Joseph Hap en qualité de « Maire » d’Etterbeek. Il achète domaine + château « Hap ».

46

Avant 1627 : la partie chaussée de Wavre entre porte de Namur et place Jourdan = chaussée d’Etterbeek et pavée.

1830 Indépendance de la Belgique. Environ 2.200 habitants. Premier « vrai » bourgmestre : Albert Lemort, ancêtre de Bernard, place Jourdan (café de l’Espérance, etc…). Pas de Maison communale = réunions du Conseil communal à l’auberge « De Moriaan », environs chaussée d’Etterbeek / rue Froissart. 1853 3.350 habitants. Léopold 1

approuve et soutient la demande de la Ville de Bruxelles, qui a besoin de s’étendre au-delà de la 2e enceinte (= petite ceinture actuelle) afin de devenir la digne capitale du pays. Etterbeek : 63 ha en moins, attribués au quartier Léopold et champ de manœuvres sur plateau de Linthout (231 ha de bois). Prolongation de la rue de la Société Civile = rue de la Loi, par rehaussement du terrain et construction d’un pont qui enjambe la vallée du Maelbeek. Cette jonction entre Bxl et Etterbeek signifie le début de la fin de la ruralité à Etterbeek. er

1854 Tracé de l’av. d’Auderghem, afin de relier la rue de la Loi prolongée avec le quartier de la Chasse Royale et la route vers Wavre et Namur.

1914 36.000 habitants. 250 personnes travaillent à la Maison communale, dont 74 employés, les autres étant ouvriers ou policiers + 30 pompiers volontaires. 3 commissariats : - Maison communale (situation centrale) - Rue des Ménapiens (quartier Tongres) - Chaussée de Wavre (quartier de la Chasse) + un bureau rue de l’Etang, à cause de plusieurs dancings (bagarres entre bandes rivales venant d’autres quartiers de Bxl).

1958 52.000 habitants. Inauguration nouvelle Maison communale, dorénavant HOTEL communal, de style dépouillé mais monumental. 4 fleurs de lys au sommet. 7 bas-reliefs de Edmond de Valériola, Dolf Ledel et ? Jacobs, représentant 7 aspects différents de la vie dans la commune d’Etterbeek à cette époque. Pourquoi « 7 » ? 7 jours de la création de l’univers, 7 jours de la semaine, 7 péchés capitaux, 7 trompettes de l’apocalypse, 7 sacrements, 7 petits nains de BlancheNeige, …


*Collection cartes postales du Fonds Belfius Académie royale de Belgique – Région de Bruxelles-Capitale. Prentkaartenverzameling van het Belfius Fonds Académie royale de Belgique – Brussels Hoofstedelijk Gewest.

De gauche à droite : - la Charité (la bienfaisance) - l’Histoire (le passé, la Mémoire) - le Sport - l’Enseignement - l’Agriculture - la Justice - le Travail

1 Ancienne vue de la première maison communale 2 Vue actuelle de la maison communale

1978 46.500 habitants (en baisse !). Inauguration aile droite = centre administratif moderne, architecte Robert Mahieu (centre sportif). Alvéoles idem Centre culturel Auderghem. 2 niveaux de parking en soussol (-2 et -3), 1 niveau de bureaux au -1, 5 étages de bureaux (du 0 au 5e), 1 niveau au-dessus du 5e étage, total = 10 niveaux. 1982 Inauguration aile gauche = 3 niveaux services de police + appartement concierge + garage et 3 cellules en sous-sol.

47


PAGES D’HISTOIRE…

A l’arrière D’abord jardin public « Solidarnosc », hommage aux émeutes des ouvriers polonais en 1980, dirigées par Lech Walesa. Et comme le bourgmestre de l’époque, Léon Defosset, était plutôt de gauche... Actuellement jardin « Keith Haring », artiste et activiste USA, né en 1958, mort du sida en 1990, «inventeur» des tags et graffitis. Petit monument à la mémoire de 3 policiers décédés en service actif.

48

1985 Monumental bas-relief « Hommage à Picasso » ou « Zeus et la création du Monde », œuvre de Charles Delporte, né à Marcinelle en 1928, sculpteur, peintre, poète, compositeur de musique et chanteur. Créé dans la maison-atelier de Picasso à Paris, 49, rue Gabrielle, où Picasso a habité et créé à partir de 1900. Anecdote : dans les années ’70, cette maison à Montmartre a été achetée et habitée durant plus de 30 ans par Pascal Sevran, sur les conseils de Dalida. Elle se trouve à proximité du 6, rue Francoeur, qui abritait jadis les studios de Pathé-cinéma, où des vedettes comme Simone Signoret, Yves Montand, Colette Renard et bien d’autres ont tourné. Ensuite, à partir de 1984, Pascal Sevran y avait installé le « Studio 56 », où il enregistrait les célèbres émissions « La Chance aux Chansons » pour France-Deux. Charles Delporte est décédé à Charleroi, le 6 novembre 2012. Il habitait à Marchienne (Charleroi) + musée-atelier-galerie d’exposition à Damme en été. Frère de Paul Louka (1936 – 2011), auteur-compositeur-interprète-écrivain-peintre et saltimbanque, ancien président de la SABAM, ayant connu une renommée certaine durant les années ‘70, surtout comme chanteur. Charles Delporte et Paul Louka sont aussi les cousins d’Yvan Delporte, auteur et scénariste de bandes dessinées et ancien directeur du journal « Spirou ». Av. Casernes : « Femme aux Trois Visages », devant déménagements Adrien. Existe en 3 exemplaires. Modèle réduit offert à Fontenay en 2002, à l’occasion 30e anniversaire jumelage, implanté au milieu de la place d’Etterbeek.


A l’intérieur « Nudité » : sculpture de Edmond de Valériola (Schaerbeek 1877 – Bruxelles 1956). Auteur de 2 ou 3 bas-reliefs sur façade extérieure de 1958. Place des Acacias : statue du sculpteur Constantin Meunier, né en 1831 à Etterbeek (chaussée d’Etterbeek 172), décédé à Ixelles en 1905. Devant église St-Antoine : buste de Gustave Serneels, architecte de l’église. A Ostende : statue de James Ensor. + autres, ailleurs. « Maternité » : sculpture de Harry Elström (Berlin 1906 – Linkebeek 1993). Père : industriel danois ; mère : auteure anglaise. Parle 5 langues, Prix de Rome, fouilles archéologiques à Pompeï. Sculpteur, dessinateur, peintre, prof beaux-arts à l’Université de Louvain-Leuven. Arrive en Belgique et s’installe à Etterbeek, en 1934. Volontaire à l’armée belge en 1940, résistant pendant la guerre.

En 1960 : pièce de 10 FB = profil du Roi Baudouin. En 1980 : pièce de 20 FB = id. Basilique de Koekelberg, à l’intérieur : sculpture monumentale d’un ange. Rue Louis Hap : Ste-Agnès sur façade de l’école. Aux Musées d’Art et d’Histoire, au Cinquantenaire : monument à la gloire de JeanFrançois Capart (1877 – 1947, conservateur de ces Musées, égyptologue, nombreuses découvertes en Egypte, dont chambre funéraire du pharaon Toutânkhamon en présence de la reine Elisabeth et du prince Léopold – futur III).

3 Bas-relief monumental de Charles Delporte, sur la façade arrière 4 Tableau de Roger Somville (Salle du conseil) 5 Tableau de Roger Somville (Bureau du Bourgmestre)

49


PAGES D’HISTOIRE…

6 Tapisserie murale «Les Lavandières du Maelbeek» (salle du conseil)

Tapisserie murale « Les Lavandières du Maelbeek » Tableau-test : de Roger Somville, né à Bxl en 1923. Membre de « Tapisseries de Tournai », de « Forces Murales », de « Mouvement Réaliste », etc. Connu comme membre du Parti Communiste et donc plutôt discret et inconnu jusqu’en … :

50

1961 Lauréat du Prix Louis Schmidt à Etterbeek = 50.000 F.B., avec tableau « Paysan espagnol » et devient mondialement célèbre en quelques années. 1974 La STIB prépare inauguration première ligne de métro et cherche artistes bruxellois / belges pour décorer les murs des stations. Somville : station « Hankar » = « Notre temps », + de 600 m² de peintures acryliques. Nombreuses autres œuvres murales, surtout dans les charbonnages et aciéries avant 1961, mais aussi 400 m² à l’U.C. de Louvain-la-Neuve en 1981. Aussi auteur de nombreuses tapisseries, dont : « Le Triomphe de la Paix » au Parlement européen (80 m², 1963) et « Le Triomphe du Brabant » aux Musées d’Art et d’Histoire au Cinquantenaire (80 m², 1963).

À SUIVRE DANS LE PROCHAIN NUMÉRO ...

-

Armoiries d’Etterbeek Attribuées par A.R. 1913, signé Albert 1er. Divisées verticalement en 2, mais triple signification : - orange-jaune-orange : époque des Habsbourgs espagnols (La Baronnie – 1680) - rouge-blanc-rouge : époque des Habsbourgs autrichiens (après Charles II) ; - fond bleu azur + fleurs de lys : époque des rois de France.

LA « BARONNIE » LA TOUR D’EGGEVOORD LE RÉSERVOIR D’EAU « VIVAQUA » L’IMPASSE DU PRÉ LA « MAISON DE L’ETANG » LE JARDIN « JEAN-FÉLIX HAP » LES JARDINS PARTICIPATIFS LA PLAINE DES MANŒUVRES ET LES CASERNES - LE « PARADIS DES ENFANTS »

-

LE MONUMENT « AVIATEUR THIEFFRY » LE COLLÈGE SAINT-MICHEL LE COURS SAINT-MICHEL LA PLACE DU ROI – VAINQUEUR LA CITÉ « JOUËT – REY » LA CITÉ « COQUILHAT » LES JARDINS DE FONTENAY-SOUS-BOIS LA MAISON « CAUCHIE » LE MONT DU CINQUANTENAIRE LA PLACE VAN MEYEL


7 La gare 8 Les deux gares 9 L’ancienne et la nouvelle station


PAGES D’HISTOIRE…

Noms de rues de personnalités et personnages célèbres La commune d’Etterbeek compte environ 170 rues, avenues et boulevards, dont plus de 40 affichent le nom d’un militaire, de préférence un gradé, mais ils ne sont pas forcément tous des héros de guerre. Parfois, ils ne sont même pas Etterbeekois. Par ailleurs, s’ils ne sont pas militaires, plusieurs d’entre eux ont été membre d’un réseau de Résistance. Recherches et rédaction : © Willy VAN DAMME - Février 2017

52

1914-1918

1940-1945

- Avenue de l’Armée - Avenue de l’Yser - Avenue du Front - Place du Quatre-Août - Avenue des Volontaires - Avenue de la Cavalerie - Rue Fort de Boncelles - Rue de Pervyse - Rue de Ramskapelle - Rue de Reigersvliet - Rue de Tervaete - Rue du Vindictive - Avenue du Onze-Novembre - Avenue des Casernes - Rue de l’Escadron - Avenue du Deuxième Régiment de Lanciers - Place du Roi-Vainqueur - Boulevard Général Jules-Marie Jacques (et baron de Dixmude après 1918) - Rue Général Gérard-Mathieu Leman (comte après 1918) - Avenue Général Bernheim - Rue Général Jean-Baptiste Henry - Rue Aviateur Edmond Thieffry - Rue Père Eudore Devroye - Rue Ernest Havaux - Avenue Camille Joset - Rue Philippe Baucq (cfr. Edith Cavell)

- Boulevard Louis Schmidt - Rue Bâtonnier Braffort - Place Aimé Dandoy (création du Mouvement National Belge avec son frère Georges) - Avenue Alexandre Galopin - Rue Ernest Havaux - Avenue Camille Joset - Avenue Hansen-Soulie - Rue Albert Meurice (= Breendonk)

3 casernes etterbeekoises : - Major Géruzet (cavalerie) - Général de Witte (+ de Haelen après 1918) - Rolin (3 frères, officiers d’artillerie : 2 morts au Front, 1 deviendra Ministre d’Etat)

1 Place du Roi Vainqueur avec monument dédié à Louis Schmidt

*Collection cartes postales du Fonds Belfius – Académie royale de Belgique – Région de Bruxelles-Capitale. Prentkaartenverzameling van het Belfius Fonds – Académie royale de Belgique – Brussels Hoofstedelijk Gewest.


*

2 Ancienne vue sur les casernes et la plaine des manoeuvres 3 Monument Edmond Thieffry

53


PAGES D’HISTOIRE…

4 Cité «Coquilhat» et alentours. Petites maisons ouvrières en face du stade

AYANT ACQUIS UNE RÉPUTATION AU CONGO, TANT DANS LE CADRE DE LA COLONISATION QUE POUR DES FAITS DE GUERRE

54

- Square de Léopoldville - Rue du Ruanda - Rue Général Emile Wangermée - Rue Général Philippe Molitor - Rue Major Arthur Pétillon - Rue Général-baron Charles Tombeur - Rue Commandant Pierre-Joseph Ponthier - Avenue Le Marinel (2 frères = Georges-Edouard et Paul-Amédée) - Rue Général-baron de Dhanis - Rue Général Jean-Baptiste Henry - Rue Général-baron Jacques de Dixmude (bis) - Rue Colonel Van Gele - Rue Général Fivé - Avenue Commandant Hubert Lothaire - Rue Capitaine Léopold Joubert - Rue Lieutenant Jérôme Becker - Rue Lieutenant Lippens - Rue Père De Deken - Rue Camille Coquilhat - Avenue Paul et Georges Le Marinel - Rue Docteur Dryepondt

UNE QUATRIÈME SÉRIE DE NOMS DE RUES EST DÉDIÉE AUX « ANCIENS BELGES » - Avenue des Gaulois (av. des Germains jusqu’en 1918) - Rue des Aduatiques - Avenue des Celtes - Rue des Francs - Rue des Ménapiens - Avenue des Nerviens - Rue des Morins - Rue des Taxandres - Rue des Trévires - Rue des Sicambres - Rue des Tongres - Rue des Bataves - Rue des Eburons


4 Cité «Coquilhat» et alentours. Petites maisons ouvrières en face du stade

55

5 Ancienne vue sur la rue des Tongres, 1926


PAGES D’HISTOIRE…

6 La Tour d’Eggevoorde 7 L’auberge de Morian

Dans un même élan, n’oublions pas de mentionner l’Auberge du « Moriaan », datant du début du 17e siècle et à localiser dans les environs immédiats de la chaussée d’Etterbeek et de la rue du Cornet : hostellerie, guinguette, équipée d’une salle de danse, de cabaret, de bal et de banquets, réputée aussi comme « maison de passe », par ailleurs ayant servie jusqu’en 1862 comme lieu de réunion du Conseil communal, mais surtout appréciée par les Bruxellois qui venaient se promener, le dimanche, le long du Maelbeek pour y boire de la bière et déguster des gaufres.

56

Ce « Moriaan », qui n’a jamais eu ni le droit ni l’honneur d’obtenir sa plaque de rue, fait partie d’une trentaine de ‘laiteries’, brasseries et auberges qui attiraient les Bruxellois chaque dimanche ensoleillé, du début du 17e jusqu’au début du 20e siècle. Quelques noms (le plus souvent flamands) sont restés dans les annales : Le Cornet, Au Faucon, Cleyn Marly, Au Cerf, In den pauveren Treyn, In de Vleuge, A la Cour de l’Empereur, A l’escalier de Bois, A la Cour de Rome, A l’Oiseau rare, Au Chien Vert, A la cour d’Autriche, A la Pie boiteuse, le Petit Paris, le Grand Paris, A la Porte Léopold, A la Croix Blanche, Au Sumatra, Au Java, café Belle-Vue, brasserie du Téléphone, etc … En réalité, le Maelbeek était une succession d’une cinquantaine d’étangs, petits et grands, dont plusieurs servaient de viviers et attiraient de nombreux pêcheurs. La qualité reconnue des eaux du Maelbeek permettait de l’utiliser pour brasser de l’excellente bière, très appréciée par les riverains et les promeneurs.


Rappelons que, dès 1602, sous Albert et Isabelle, l’eau du Maelbeek est amenée, grâce à une vis d’Archimède, dans un réservoir, d’où elle s’écoule lentement vers le Palais du Coudenberg, grâce à des tuyaux en bois et en plomb, où elle sert à tous les usages ménagers et domestiques. Vers 1480, le seigneur dit d’Eggevoorde est le propriétaire d’un immense domaine compris entre la chaussée de Wavre, la chaussée d’Etterbeek, la place Jourdan et une partie d’Ixelles, bien plus étendu que l’actuel Parc Léopold. Il y fait construire un pavillon de pêche qui s’agrandit et devient le manoir et ensuite le « château » d’Eggevoord. Dans ses caves inondées, il garde en permanence une réserve de poissons qui sert à réalimenter les étangs (pour les pêcheurs).

C’est à cet endroit que le Maelbeek se réduit à un ruisseau et que les voyageurs ont la possibilité de le traverser à pied … et de faire une halte bien méritée. Aujourd’hui, la Tour d’Eggevoord constitue le dernier vestige de cette époque glorieuse. Elle abrite la réserve de matériel d’une équipe de jardiniers de la Ville de Bruxelles, chargée de l’entretien du parc Léopold, de l’étang, des chemins, des arbres, etc … Mentionnons encore que, après le bombardement de Bruxelles par le Maréchal de Villeroy, en 1695, les briques ayant servies à reconstruire les édifices bruxellois, ont été préparées et cuites à Etterbeek.

57


PAGES D’HISTOIRE…

EDMOND THIEFFRY 1 Par Charlie de la Royère - Tel. +32 2 737 79 60 – charlie.delaroyere@klm-mra.be Rédacteur en chef de la revue Brussels Air Museum Magazine depuis 2008. Responsable de la bibliothèque et du Centre de documentation de la Section Air du Musée royal de l’Armée. Musée royal de l’Armée et d’Histoire militaire. Door Charlie de la Royère - Tel. +32 2 737 79 60 – charlie.delaroyere@klm-mra.be Sinds 2008 hoofdredacteur van het tijdschrift Brussels Air Museum Magazine en verantwoordelijk voor de bibliotheek en het Documentatiecentrum van de luchtvaartsectie van het Koninklijk Legermuseum. Koninklijk Museum van het Leger en de Krijgsgeschiedenis.

Le vendredi 27 janvier 2017, la commune d’Etterbeek commémorait le centenaire de l’exploit d’un de ses illustres citoyens, le lâché de drapeaux, en pleine guerre mondiale, de l’aviateur Edmond Thieffry. Cette émouvante cérémonie devant le monument Thieffry, en compagnie de la famille du héros et de membres de la Force Aérienne a été rehaussée par la présence du Représentant du Roi. Plus tard, une plaque commémorative a été dévoilée sur la façade de la maison natale de l’as de la Grande Guerre, au 59 de la rue Général Leman (1).

58

Né le 28 septembre 1892 à Etterbeek, Edmond Thieffry voit son éducation primaire confiée à un juvénat puis à un couvent près de Tournai. En 1903, il entame sa scolarité secondaire en néerlandais dans un collège de Turnhout. Ses humanités terminées, Edmond Thieffry poursuit ses études à la Faculté de Philosophie et Lettres de Saint-Louis à Bruxelles, avant de rejoindre l’Université Catholique de Louvain en 1911 pour étudier le Droit. Obligations militaires obliges, il est affecté au bataillon universitaire de Louvain dans lequel il reçoit son instruction militaire tout en poursuivant ses études. En juillet 1914, Edmond Thieffry, alors docteur en droit, s’inscrit au barreau de Bruxelles. Devant l’alarmante situation internationale, il doit rejoindre d’urgence son régiment à Bruxelles, puis est envoyé à Liège en qualité d’estafette motocyclistes sous les ordres du Général Leman. Au retour de mission, Edmond Thieffry retrouve la Cité Ardente avec l’arrivée des premières troupes allemandes. La compagnie à laquelle il vient d’être affecté doit remettre ses armes, mais Thieffry ne se rend pas. Il parvient à s’échapper et revêt des habits civils. Sa moto récupérée, il emprunte la route de Maestricht, seule disponible pour atteindre l’armée au nord de la Belgique. Il est arrêté par les troupes néerlandaises et interné dans une caserne.

(1) Alors 73 rue des Rentiers. Toen nog Renteniersstraat 73.

Op vrijdag 27 januari 2017 heeft de gemeente Etterbeek de dag herdacht waarop een van haar bekendste inwoners, vliegenier Edmond Thieffry, honderd jaar geleden een heldendaad verrichtte. Hij dropte toen namelijk de Belgische vlag toen de Eerste Wereldoorlog volop aan de gang was. De ontroerende herdenkingsplechtigheid voor het Thieffry-monument werd, in het bijzijn van de familie van de held en de leden van de Luchtmacht, nog meer in de kijker gezet dankzij de aanwezigheid van de afgevaardigde van de koning. Na de plechtigheid werd een gedenkplaat van de vliegende aas uit de “Groote Oorlog” onthuld op de gevel van zijn geboortehuis in de Generaal Lemanstraat 59 (1).

Edmond Thieffry wordt op 28 september 1892 geboren in Etterbeek. Lager onderwijs volgt hij eerst in een juvenaat en later in een klooster dichtbij Doornik. In 1903 begint hij in het Nederlands aan zijn secundaire schoolcarrière in een college in Turnhout. Hij studeert na de humaniora aan de Faculteit Letteren en Wijsbegeerte van de Franstalige universiteit Saint-Louis in Brussel om erna nog Rechten te sturen aan de Katholieke Universiteit van Leuven in 1911. Als gevolg van de militaire dienstplicht wordt hij ingelijfd bij het universitair bataljon van Leuven waar hij zijn militaire vorming volgt terwijl hij zijn studies verderzet. Na het behalen van zijn doctoraat in de rechten schrijft Edmond Thieffry zich in juli 1914 in bij de balie van Brussel. Als de internationale toestand zorgwekkend wordt, moet hij zich prompt bij zijn regiment in Brussel voegen. Daarna wordt hij naar Luik gestuurd waar hij als estafette-motorrijder ingezet wordt onder het bevel van generaal Leman. Als Edmond Thieffry van een van zijn missies terugkeert, zijn de eerste Duitse troepen in “De Vurige Stede” aangekomen. De compagnie waarin hij net werd ingelijfd moet haar wapens overhandigen, maar Thieffry geeft zich niet over. Hij kan aan de Duitsers ontsnappen en ruilt zijn uniform in voor burgerkledij.

1 Thieffry devant un Farman HF.20. Debout dans l’avion, Valentin Brifaut Thieffry voor een Farman HF.20. Rechtop in het vliegtuig, Valentin Brifaut


Grâce à ses connaissances de droit et avec l’intervention d’un confrère hollandais, Edmond Thieffry recouvrera vite la liberté et retrouvera son unité de motocycliste à Coxyde. La première escadrille du capitaine Demanet est alors cantonnée à Coxyde sur le terrain de la ferme Groot Boogarde. Très souvent, c’est le motard Edmond Thieffry qui apporte les ordres. Il en profite pour visiter les hangars et admirer les aéroplanes, quelquefois en compagnie du pilote Fernand Jacquet. Thieffry convainc le sous-chef de l’Etat-Major du GQG de Houthem et reçoit son inscription à l’Ecole Belge d’Aviation à Etampes.

pat.H

éditions

L’école est divisée en deux parties distinctes, française et belge. Edmond Thieffry obtient son brevet civil le 21 août 1915 suivi du sésame militaire le 21 septembre suivant. Après une période d’entraînement, Thieffry est affecté à la 3ème escadrille implantée à Coxyde et spécialisée dans le bombardement, l’observation et le réglage d’artillerie (St Idesbald) sur Voisin 3LA. Après sept mois de vol d’observation, il se spécialise dans le bombardement.

Parution : décembre 2017

Collection PASSION AV

Ayant détruit plusieurs appareils, certains supérieurs de cet élément dissipé l’envoient à Etampes sur terrain belge de Villesauvage, dans l’espoir caché de le voir recalé de l’aviation. Edmond Thieffry quitte St Idesbald le 6 septembre 1916. Après un entraînement « surveillé » sur Farman F.40 biplace, il se voit confier un Nieuport avec lequel il perfectionne son pilotage sans aucun accident.

EDMOND THIEFFRY Hij kan zijn motorfiets nog te pakken krijgen en volgt dan de “Route de Maestricht”, de enige weg die hij nog kan nemen om het leger in het noorden van België te bereiken. Hij wordt opgepakt door de Nederlandse troepen en in de kazerne gevangengenomen. Edmond Thieffry weet zich dankzij zijn juridische kennis en met de hulp van een collega-vakgenoot vrij te pleiten en vervoegt zijn estafette-eenheid in Koksijde.

Edition revue et augmentée

EDMOND THIEFFRY

de ‘La Légende d’Edmond Thieffry’

Het eerste smaldeel van kapitein Demanet is op dat moment ondergebracht op het stuk land van de boerderij groot Boogarde in Koksijde. Daar is het veelal motorrijder Edmond Thieffry die de orders geeft. Hij maakt er van de gelegenheid gebruik om een kijkje te nemen in de vliegtuigloodsen waar hij de vliegtuigen bewondert samen met piloot Fernand Jacquet. Edmond Thieffry kan de adjunct-stafchef van het Algemeen Hoofdkwartier van Houthem ervan overtuigen hem in te schrijven op de Belgische militaire vliegschool in Etampes. De school is opgesplitst in twee afzonderlijke delen: een Frans en een Belgisch gedeelte. Edmond Thieffry behaalt zijn burgervliegbrevet op 21 augustus 1915. Eén maand later, op 21 september, behaalt hij eveneens zijn militair vliegbrevet.

Edmond Thieffry Charlie de la Royère

INÉDIT Le livre est illustré de nombreuses archives précieusement conservées par la famille et publiées pour la première fois. éditions pat.H. 30 rue de l’enseignement - 1000 Bruxelles T. 02 356 46 16 - 0498 05 19 80 - info@editionspatH.be

Tirage limité. Pour obtenir le bon de souscription : info@editionspatH.be

59


PAGES D’HISTOIRE… Plusieurs pilotes du terrain s’étant tués en exécutant des acrobaties, l’Etat-Major décrète l’ordre qu’un pilote surpris à faire des voltiges serait emprisonné pendant huit jours avant d’être envoyé au front. Pour Thieffry qui a envie d’y combattre, c’est du pain béni ! Il grimpe à 2.000 mètres et offre un spectacle de loopings et d’acrobaties audacieuses avant d’atterrir impeccablement devant ses collègues et… ses supérieurs attirés par le bruit du moteur. Au cachot promis, il sera rejoint, le lendemain par Willy Coppens, surpris sans permission en villégiature à Paris. La sentence exécutée, Thieffry rejoint la 5ème escadrille de chasse, le 11 décembre 1916 à Houthem, puis dès 1917 aux Moëres. Thieffry est impatient de rejoindre le front et d’en découdre avec l’ennemi, mais les rencontres sont rares en cette saison où la météo dicte sa loi. Il en profite pour perfectionner son entraînement sur Bébé Nieuport. Depuis quelque temps, il a dans l’esprit d’effectuer un raid sur Bruxelles Dans une lettre du 24 décembre 1916, il écrit : « En tout cas, cette fois, j’ai l’avion qu’il me faut pour aller jusqu’à Bruxelles. Au premier beau jour, j’irai les saluer pour leur relever le moral. » A deux reprises, Edmond Thieffry s’envole pour entreprendre son projet, mais doit renoncer une première fois à la suite d’une défaillance de son moteur, puis à cause d’une météo

60

© sebastien.debecker@etterbeek.be

capricieuse. Le 24 janvier 1917, par un temps splendide, Thieffry sort son nouveau Nieuport et demande que l’on en fasse le plein. Emportant quatre drapeaux, chacun lesté de terre de la Belgique libre, il décolle avec un appareil armé au maximum et monte à 3.600 m d’altitude, puis vole en très léger piqué pour compenser un vent de face. Il atteint Alost à 1.400 m et aperçoit déjà les premières maisons de Bruxelles, dix minutes plus tard. Il surplombe le champ de course de Dilbeek, le gazomètre près du pont de Buda, l’église de Laeken, l’avenue de la Reine, la collégiale des Saints-Michel et Gudule, le Parc, le Palais de Justice. A 800 mètres d’altitude, Thieffry lâche son premier drapeau au-dessus de Saints-Michel et Gudule, puis aperçoit l’immense hangar à dirigeable de la plaine d’Etterbeek et repère la maison familiale à proximité de laquelle il lance deux drapeaux, un pour ses parents, rue des Rentiers (2), l’autre pour sa fiancée rue du Cornet. Il poursuit alors son expédition, se retrouve dans son élan au Tir National(3) puis revient au-dessus du collège Saint Michel pour le lancement du dernier drapeau au milieu de la cour de récréation envahie d’élèves attirés par le bruit. Thieffry coupe alors son moteur et pique en vol plané au-dessus du foyer familial pour saluer de la main la population, avant de remettre les gaz et d’exécuter une superbe chandelle. Dans la bande jaune du premier drapeau, Thieffry a écrit : « Bruxellois, l’armée belge admire votre héroïque résistance à la germanisation. A bientôt. Vive la Belgique, Vive le Roi. Dans celui destiné à Madeleine de Loneux, il inscrit : « Un tendre bonjour à ma chère fiancée ».

23 janvier 1917 un tendre bonjour a ma chere f iancee 23 januari 1917 lieve groeten aan mijn allerliefste verloofde Edmond

© sebastien.debecker@etterbeek.be

2

2 Thieffry devant son Nieuport 11 accidenté Thieffry voor zijn verongelukte Nieuport 11 3 Thieffry devant son Nieuport 23 Thieffry voor zijn Nieuport 23

 drapeau destiné à sa fiancée Le De vlag bestemd voor zijn verloofde (2) Maintenant rue général Leman Nu Generaal Lemanstraat (3) Emplacement actuel de la Rtbf Huidige plaats van de Rtbf

3


Na een oefenperiode wordt Thieffry opgenomen in het 3de smaldeel in Koksijde die gespecialiseerd is in bombardementen, verkenningsvluchten en het afstellen van de artillerie (Sint-Idesbald) op de Voisin 3LA. Na zeven maanden verkenningsvluchten te hebben uitgevoerd, specialiseert Thieffry zich in het bombarderen. Door zijn onoplettendheid vernielt Edmond Thieffry echter heel wat vliegtuigtoestellen en wordt hij door enkele van zijn meerderen naar Etampes op Belgisch terrein in Villesauvage gestuurd. Ze koesteren de hoop dat hij de luchtvaart definitief de rug zou moeten toekeren…Edmond Thieffry verlaat Sint-Idesbald op 6 september 1916. Hij wordt in Etampes nauwlettend in het oog gehouden als hij met de tweezitter Farman F.40 oefent. Daarna vertrouwt men hem een Nieuport toe waarmee hij zijn vliegvaardigheden verder aanscherpt. Omdat er al verschillende piloten tijdens vliegstunts verongelukt waren, kondigt de stafchef een bevel af. Vanaf dat ogenblik zou iedere piloot die betrapt wordt op vliegstunts gedurende acht dagen gevangengenomen en erna naar het front gestuurd worden. Voor Thieffry die niets liever wil dan aan het front vechten is dit een geschenk uit de hemel! Hij vliegt 2000 meter boven de grond en trakteert het publiek op een waar spektakel. Hij doet loopings en haalt allerlei gewaagde stunts uit om dan perfect de wielen terug op de grond te plaatsen voor de ogen van zijn collega’s… en zijn leidinggevenden die het geluid van de motor kunnen horen. Tijdens de gevangenisstraf die hierop volgt, krijgt hij gezelschap van Willy Coppens die zonder toestemming even met vakantie was in Parijs.

Nadat hij zijn straf heeft uitgezeten, voegt Edmond Thieffry zich op 11 december 1916 bij het 5de smaldeel van gevechtsvliegtuigen in Houthem en later in de Moeren in 1917. Thieffry kan niet wachten om naar het front te gaan en om de confrontatie met de vijand aan te gaan, maar het weer zit niet mee, en van confrontaties komt ook al niet veel in huis. Hij traint dan maar met zijn Nieuport Bébé. Hij speelt al een tijdje met het idee om een raid uit te voeren boven Brussel… In een brief van 24 december 1916 schrijft hij: “Ik heb nu in ieder geval het vliegtuig dat ik nodig heb om tot in Brussel te geraken. Bij mooi weer vertrek ik onmiddellijk naar Brussel om de inwoners een hart onder de riem te steken.” Edmond Thieffry waagt zich tweemaal aan zijn project, maar zonder succes. Tijdens zijn eerste poging valt zijn motor uit en de tweede poging valt in het water door stormachtig weer. Op 24 januari 1917, een stralende dag, haalt Thieffry zijn nieuwe Nieuport tevoorschijn. Met een volle tank en vier vlaggen die hij met aarde - van een onbezet België - zwaarder had gemaakt, stijgt hij op, helemaal klaar voor zijn strijd. Hij vliegt op 3600 m hoogte en neemt dan een lichte duikvlucht om de tegenwind de baas te kunnen zijn. Op 1400 m hoogte bereikt hij Aalst en ziet hij tien minuten later al de eerste huizen van Brussel staan. Hij vliegt over de paardenrenbaan van Dilbeek, de gashouder dichtbij de Budabrug, de kerk van Laken, de Koninginnelaan, de Sint-Michiels- en Sint-Goedelekathedraal, het Warandepark en het Justitiepaleis. Op 800 m hoogte dropt Thieffry zijn eerste vlag boven de Sint-Michiels- en Sint-Goedelekathedraal.

61


PAGES D’HISTOIRE… Hij merkt de enorme zeppelinhal op de vlakte van Etterbeek op, herkent zijn ouderlijke huis en dropt er in de buurt nog eens twee vlaggen: de eerste voor zijn ouders in de Renteniersstraat(2) en de tweede voor zijn verloofde in de Hoornstraat. Hij zet zijn tocht verder en vliegt boven de Nationale Schietbaan(3) naar het Sint-Michielscollege waar hij zijn laatste vlag laat vallen in het midden van de speelplaats waar het krioelt van de kinderen die het geluid van zijn vliegtuig hoorden. Thieffry schakelt zijn motor uit en vliegt in glijvlucht over zijn ouderlijke huis en zwaait naar de bewoners. Daarna geeft hij opnieuw gas bij en schiet hij als een pijl de lucht in.

Mission accomplie, après s’être repéré, il prend le chemin du retour et atterrit aux Moëres, 2h27’ après son décollage, sans jamais avoir rencontré la défense anti-aérienne ou le moindre ennemi. Bien entendu, cette expédition non programmée mérite une sanction, mais le commandant de l’escadrille, Fernand Jacquet, se montre compréhensif. L’exploit engendre un retentissement spectaculaire dans la presse et les félicitations reçues par ses collègues apportent à Edmond Thieffry une confiance amplifiée qui se traduira dès le 15 mars par sa première victoire contre l’ennemi. Le 10 octobre de la même année, après sa nomination comme Chevalier de l’Ordre de Léopold, le sous-lieutenant Thieffry remporte sa dixième victoire.

En 1925, Edmond Thieffry sera le maître d’œuvre de la première liaison aérienne Belgique-Congo, en compagnie du pilote Léopold Roger et du mécanicien Jef De Bruycker. En 51 jours de voyage, le « Princesse Marie-José » atterrit à Kinshasa, le 3 avril 1925, après 75h25’ de vol effectif.

De moedige daad krijgt grote weerklank in de pers en de felicitaties van zijn collega’s krikken Thieffry zijn zelfvertrouwen op. Met een flinke dosis zelfvertrouwen sleept hij dan ook op 15 maart zijn eerste overwinning tegen de vijand in de wacht. Op 10 oktober van hetzelfde jaar krijgt hij de titel van Ridder in de Orde van Leopold. Thieffry, ondertussen Onderluitenant, schrijft een tiende overwinning op zijn naam. Op 23 februari wordt hij echter geraakt door een vijand en daalt zijn vliegtuig neer op vijandelijk gebied. Als hij aan de betere hand is, wordt hij opgesloten in een kamp in Beieren. In 1925 ontwerpt Edmond Thieffry samen met piloot Léopold Roger en vliegtuigmonteur Jef De Bruycker een plan om een luchtverbinding te realiseren tussen België en Congo. Op 3 april 1925, na 51 dagen ofwel 75 uur en 25 minuten vliegen, bereikt het vliegtuig, gedoopt “Princesse Marie-Josée”, Kinshasa. Edmond Thierry onderneemt daarna nog vier pogingen om de Belgische kolonie met het vliegtuig te bereiken. Zijn laatste poging op 11 april met fatale gevolgen…

Par la suite, Edmond Thieffry fera encore quatre tentatives pour rejoindre la colonie belge par avion, la dernière s’avérant fatale, le 11 avril 1929.

Texte traduit par Isabelle Nuytens Tekst vertaald door Isabelle Nuytens verlingua.be - Tél. : +32 (0)51 62 79 76 - info@verlingua.be

62

4

4 Thieffry à Etampes, dans un monoplan Blériot Thieffry in een eendekker Biérot in Etampes

Ne pas jeter sur la voie publi

Le 23 février 1918, il est touché par un adversaire et s’abat en territoire ennemi. Après sa convalescence, il est interné dans un camp de Bavière.

que

In de gele strook van de eerste vlag schreef Thieffry: “Brussel, het Belgische leger bewondert uw heldhaftig verzet tegen de germanisering. Tot binnenkort, leve België, leve de koning.” Op de vlag die bestemd was voor Madeleine de Loneux schrijft hij: “Lieve groeten aan mijn allerliefste verloofde.” Zijn missie is volbracht en de positie van zijn vliegtuig heeft hij opnieuw bepaald. Tijd dus om terug te vliegen naar de Moeren. Hij landt er exact 2u27’ na zijn vertrek zonder ook maar een enkele vijand te hebben gekruist. Ook de luchtafweer kon hem niet tegenhouden. Deze niet-geplande expeditie verdient natuurlijk een sanctie, maar de commandant van het smaldeel, Fernand Jacquet, toont begrip.


Administration communale d’Etterbeek Gemeentebestuur Etterbeek avenue d’Auderghem 113 Oudergemlaan - 1040 Etterbeek T : 02 627 23 13 - F : 02 627 23 50 sebastien.debecker@etterbeek.be www.etterbeek.be

Niet op de openbare weg gooie

n.

Sébastien Debecker Service Information - Informatiedienst


PAGES D’HISTOIRE…

Etterbeek, un village des bords du Maelbeek (1) Du fait de l’urbanisation de sa vallée, le Maelbeek ne présente aujourd’hui plus guère de traces visibles à l’exception de quelques étangs aménagés le long de son ancien parcours : le bassin en brique à l’arrière de l’abbaye de la Cambre, les étangs d’Ixelles, du parc Léopold, du square Marie-Louise et du parc Josaphat. Par Thierry DEMEY

GUIDES BADEAUX - www.badeaux.be - https://www.facebook.com/badeaux.be

1 UNE VALLÉE CHAMPÊTRE CONTRASTÉE

64

2

3

Le Maelbeek, ou « ruisseau qui moud », par référence aux nombreux moulins qui profitaient de son courant, prend sa source dans les jardins de l’abbaye de la Cambre, dévale la pente vers les étangs d’Ixelles qu’il traverse de part en part avant de rejoindre son collecteur sous la place Eugène Flagey, la rue Gray et la chaussée d’Etterbeek. Il longe alors le parc Léopold, le square Marie-Louise, la rue des Coteaux et le parc Josaphat. Au-delà, il court le long des installations ferroviaires de Schaerbeek avant de rejoindre la Senne à hauteur du pont de Buda. Il s’agit d’un de ses affluents, au même titre que la Woluwe ou le Molenbeek. Aujourd’hui prisonnier d’un collecteur souterrain, le Maelbeek alimentait autrefois un chapelet de 53 étangs (d’après la carte de Ferraris, 1777) qui se succédaient dans le fond de la vallée depuis Ixelles jusque Schaerbeek, avant de rejoindre la Senne dans la plaine, à proximité du château de Monplaisir. Loin de leur fonction décorative actuelle, ces étangs servaient à la fois de viviers, de réservoirs d’eau douce et de carburant aux moulins à eau, source d’énergie principale avant l’apparition de la machine à vapeur à la fin du 18ème siècle.

1 2 3 4

Le village d’Ixelles au bord des étangs Etterbeek depuis la chaussée de Wavre (1834) Ferme à Etterbeek Sources du Maelbeek dans les jardins de l’abbaye de la Cambre

(1) Extrait remanié de Bruxelles, capitale de l’Europe, Guide Badeaux, 2007, 526 p.

4


6

Le plus grand d’entre eux, le Hoevijver - devenu l’étang du square Marie-Louise – avait une superficie de 7 hectares et servait à la fois de réserve d’eau et de vivier. En amont, un moulin à eau a fonctionné près du futur croisement de la chaussée d’Etterbeek et de la rue de la Loi : le Papemutsmolen ou « moulin du Bonnet de prêtre ». Plus tard, il abritera successivement une filature de coton, une fabrique de vermicelles et, enfin, une scierie de marbre. Le Maelbeek et ses étangs ont vu naître les anciens villages d’Ixelles, Etterbeek, Saint-Josse-ten-Noode et Schaerbeek. Il ont aussi servi de cadre à de prestigieuses résidences de campagne entre les 15ème et 18ème siècles. Aux sources du Maelbeek, IXELLES – la demeure aux Aulnes - est née de la réunion de trois hameaux : Boondael (le vallon aux Fèves) qui formait une seigneurie particulière, Ixelles-leVicomte au-delà du Maelbeek et Ixelles-sous-Bruxelles en deçà. Les marais de la vallée furent asséchés par les serfs du duc Henri Ier de Brabant et par les ouvriers de l’abbaye de la Cambre dès le 13ème siècle. Autour des étangs ainsi créés, s’était développée une activité économique intense : moulins à farine ou à huile, cultures maraîchères et fruitières, pêche, ramassage du bois, extraction de pierres et, à partir du 17ème siècle, industrie brassicole et auberges qui contribuèrent, pendant deux siècles, à la prospérité du village. Moyennant un cens modique, les anciens serfs étaient encouragés à devenir tenanciers. Plus loin, ETTERBEEK s’est également formée autour du ruisseau, près du gué d’Eggevoorde, situé au sud de la place Jourdan. Administrativement, elle ne dépendait pas de Bruxelles, mais de la mairie de Rhode-Saint-Genèse. L’échevinat de Watermael y exerçait la justice jusqu’en 1673, année de son rachat par don Diego Enrique de Castro, trésorier général des armées et conseiller à la Cour des comptes comme au Conseil de guerre. A cette occasion, le roi Charles II d’Espagne élève le fief au rang de baronnie. Le pied-à-terre des barons de Castro est toujours visible aux n° 56-58 de la chaussée Saint-Pierre, premier axe de développement de la commune au départ du hameau d’Eggevoorde. Erigée en 1680, la baronnie porte le style baroque de son époque, reconnaissable au pignon chantourné, coiffé d’un linteau cintré. La baronnie subsiste jusqu’à son rachat par le domaine de Brabant, le 30 novembre 1769. Elle ne devient commune autonome, sous le nom d’Etterbeek, qu’en 1795, un peu après l’annexion de nos provinces à la France.

5 Baronnie de Castro, chaussée Saint-Pierre, 56-58 6 Tronçon piétonnier de la chaussée de Wavre

Entourée de bois – Linthout, Mesdaelbosch, Solbosch - ETTERBEEK s’est développée vers le quartier de la Chasse – ancienne réserve de chasse des ducs de Brabant – après le pavement de la chaussée de Wavre. Un moulin à vent en pierre y a fonctionné jusqu’à la fin du 19ème siècle. Des auberges célèbres ont prospérés dans le fond de la vallée, comme « den Valcke » (le Faucon), entre la chaussée de Wavre et la rue de l’Etang, et « le Morian », dont le premier étage a abrité pendant longtemps les réunions du conseil communal. Le bâtiment à deux niveaux, situé le long de la chaussée d’Etterbeek, était reconnaissable à sa tour d’angle carrée. C’est là aussi que les doyens des métiers s’étaient réunis lors de leur condamnation à l’exil, suite à l’exécution du premier d’entre eux, François Anneessens.

5

65


PAGES D’HISTOIRE…

L’aménagement de chaussées pavées vers SaintJosse-ten-Noode et Auderghem-Tervuren, adjugé en 1726 et prolongé ensuite vers Wavre (1768) et Louvain (1826), contribue à un début d’industrialisation de la commune. L’ancien chemin d’Auderghem, devenu chaussée de Wavre en 1917, était en fait le premier tronçon d’une route rectiligne reliant le palais des ducs de Brabant, élevé sur le Coudenberg, à Tervuren où se trouvait la résidence d’été des souverains (cf. La Ceinture Verte de Bruxelles). Composé jusque-là d’un petit nombre de métairies, de la ferme d’Etterbeek et du domaine d’Eggevoorde (voir prochain n° de la revue), le hameau voit alors apparaître les premières fabriques - tannerie, maroquinerie, préparation de la basane, étoffe de crin – et les logements ouvriers qui les accompagnent.

66

Quant à la chaussée d’Etterbeek (1726-1735), elle a été percée à la fois pour répondre aux aspirations des riverains et faciliter l’entretien de la digue et du réseau de buses souterraines alimentant la machine hydraulique (1601-1603). Celle-ci était destinée à fournir l’eau au palais ducal et aux fontaines des jardins, avant de desservir une grande partie de la ville haute. Une roue, activée par le Maelbeek, actionnait quatre excentriques qui faisaient jouer autant de pompes foulantes chassant l’eau dans un réservoir en forme de tourelle installé sur les remparts, près de la rue Ducale. Les délices de la vie champêtre dans une vallée située à deux pas de la cour de Bruxelles – la présence du ruisseau, des étangs, des chemins pittoresques, des vignes et des bois sur le plateau de Linthout – en font aussi un terrain de chasse et de villégiature prisé par la noblesse entre les 15ème et 17ème siècles. Les souverains et visiteurs de marque, venant par la route pavée de Louvain, s’y arrêtaient volontiers avant d’entrer à Bruxelles par la porte de Louvain. Les ducs de Bourgogne, les comtes de Nassau, le poète Jean-Baptiste Houwaert, les familles de Marnix et de Croÿ, le cardinal Antoine Perrerot de Granvelle ... y ont construit, agrandi, embelli des manoirs, abandonnés une fois les Pays-Bas - dont la Belgique actuelle faisait partie - privés de la présence de la cour.

7

Complétez votre collection des GUIDES BADEAUX

LE COMBLEMENT DES ÉTANGS ET LE VOÛTEMENT DU MAELBEEK L’extension inexorable des faubourgs de Bruxelles pendant la deuxième moitié du 19ème siècle sonne définitivement le glas des paysages pittoresques de la vallée du Maelbeek. La ligne de chemin de fer de Luxembourg (voir prochain n° de la revue) et, surtout, sa jonction avec le chemin de fer de l’Etat via la gare du Nord sont responsables du comblement massif des étangs de la vallée. Le prolongement de la rue de la Loi vers le nouveau champ de manœuvres de la garde civile y apporte également sa pierre (voir prochain n° de la revue). Baptisée du nom d’un médecin philanthrope, mécène des hospices, la place Jourdan est aménagée en 1874 à l’emplacement d’un quartier insalubre. Elle fait ensuite l’objet de transformations, dont la plus importante est son agrandissement vers la chaussée d’Etterbeek (1897).

8

Disponibles en librairie ou sur www.badeaux.be


9 Thierry DEMEY

Le tronçon de la chaussée de Wavre situé entre la place Jourdan et GUIDE la chaussée d’Etterbeek a fait l’objetBADEAUX d’une rénovation lourdeBruxelles, entre des remparts aux boulevards Thierry DEMEY 1981 et 1987. Symboles des luttes urbaines de l’époque, les deux PREMIERE PARTIE îlots situés de part et d’autre de la chaussée convertie en piétonnier, Bruxelles médiévale ont accueilli de nouveaux logements sur rez commerciaux. A leur HISTOIRE & 32 MEMBRE DU CLUB FERME PATRIMOINE VILLES FORTIFIEES extrémité se dresse une monumentale et un peu facticeDES porte 66 LA GRAND-PLACE, PREMIER MARCHE ET LIEU DE POUVOIR d’Etterbeek percée de trois arches en anse de panier.

Bruxelles, des remparts aux boulevards A Ixelles, le grand étang de l’abbaye de la Cambre – qui servait de 90

La première partie, Bruxelles médiévale, commence au bord de la Senne à l’orée du second millénaire. Elle passe en revue les fortifications, les marchés du bas de la ville, les collines du pouvoir, le rôle moteur de la Senne et du canal, la place prépondérante des institutions religieuses et charitables. La seconde partie, Bruxelles moderne, coïncide avec les premiers aménagements d’ensemble, dont la place des Martyrs constitue la pierre inaugurale. Elle voit la naissance des premiers faubourgs et des boulevards avant d’assister à la destruction méthodique du tissu moyenâgeux par les grandes opérations d’assainissement du bas de la ville.

42€

10

www.badeaux.be

ISBN 978-2-930609-02-7

Bruxelles, des remparts aux boulevards

Ce récit se divise en deux parties, coupées par une rupture nette et tragique, le bombardement de Bruxelles par les troupes de Louis XIV au mois d’août 1695. La reconstruction de près d’un tiers de la cité, menée dans l’urgence et la précipitation, pose les premiers jalons d’une mue qui va bouleverser de fond en comble le tissu urbain au cours des trois siècles à venir.

148

CHAPELLE ET SABLON,

178

L’EMPRISE ENVAHISSANTE

392

PROMOTION IMMOBILIERE SUR COUVENTS DESAFFECTES

PREMIERS QUARTIERS HORS LES MURS SURvivier LES aux TRACES DE DIX SIECLES -DE moniales de l’abbaye estMUTATION remblayé pour l’aménagement,

HISTOIRE URBAINE DU 12 ème AU 21 ème SIECLES Raconter les transformations de Bruxelles en tentant d’identifier les circonstances qui les font éclore, leur contexte politique et économique, leurs objectifs, leurs caractères structurants ou non, bref de les rendre compréhensibles, tel est le propos de ce nouveau guide Badeaux.

ENTRE COUDENBERG ET TREURENBERG, LES COLLINES DU POUVOIR

Badeaux

11 7 Machine hydraulique 8 Place Jourdan 9 La place Sainte-Croix (future place Eugène Flagey) et son marché 10 Chaussée d’Etterbeek, inondations 11 L’église Sainte-Croix et les étangs d’Ixelles

en 1860, de la place Sainte-Croix, rebaptisée plus tardDES place COUVENTS 242 LA LONGUE MARCHE Eugène Flagey. Une nouvelle église est construite sur le bord de la VERS L’ASSISTANCE PUBLIQUE 282 LE CANAL SUCCEDE place et la chaussée d’Ixelles déviée pour lui offrir une perspective. A LA SENNE Les deuxième et troisième étangs – Pennebroeck (marais de MANQUEE 310 L’OCCASION DU BOMBARDEMENT DE BRUXELLES plumes) et Ghevaert - situés entre le square du Souvenir et l’abbaye SECONDE de la Cambre, sont ensuite fusionnés tandis que le quatrième - le PARTIE Bruxelles moderne Paddevijver - est comblé lors de l’aménagement du square de la 338 LES PREMIERS ENSEMBLES URBAINS Croix-Rouge. 428 UN BOULEVARD PROMENADE A mesure de l’urbanisation de la vallée et du comblement des étangs, REMPLACE LES REMPARTS (1782-1840) 468 LES PREMIERS le Maelbeek devient une source permanente de problèmes de TENTACULES VERS LES FAUBOURGS salubrité publique. Privé de la régulation naturelle de son débit, sortDES ASSAINISSEMENTS 526 LEilTEMPS ET EMBELLISSEMENTS de son lit lors des crues et dégage des miasmes lors des périodes de 574 LE CHEMIN DE FER EVENTRE LE CENTRE sécheresse. Aussi, à l’initiative des communes riveraines, soutenues 616 AUTOMOBILE ET BUREAUX, LES MAMELLES par l’Administration belge des ponts et chaussées (ancêtre du DE LA MODERNITE Ministère des travaux publics), le ruisseau est-il voûté par phases entre Ixelles et Schaerbeek de 1856 à 1872. Le Maelbeek coule encore à ciel ouvert depuis la chaussée de Haecht jusqu’à son 67 embouchure. A Helmet, il actionne encore le Paddermolen tandis que le Nedermolen est anéanti.

Mais le voûtement s’avère impuissant à absorber les hausses de débit provoquées par temps de pluie. Lors d’une deuxième campagne de travaux, achevée en 1901, un collecteur vient dédoubler celui de la rivière. Un autre collecteur est ensuite construit par la Ville de Bruxelles, parallèlement au chemin de fer, jusqu’à hauteur de Buda où il rejoint la Senne. Dans le fond de la vallée, définitivement voûtée, de nouvelles artères sont ouvertes : les rues Max Roos, d’Anethan, Jean- Baptiste Capronnier et Joseph Van Camp. Les dégâts catastrophiques provoqués par une nouvelle inondation amènent la création, le 26 avril 1954, d’une intercommunale pour l’assainissement de la vallée du Maelbeek. Elle s’emploiera à financer la construction d’un nouveau collecteur, divisé en trois tronçons, entre la place Jourdan et la Senne. Les travaux sont terminés en 1967. Le Maelbeek est définitivement caché aux yeux des Bruxellois...


PAGES D’HISTOIRE…

LA MAISON ET LE PARC HAP Un héritage communal Par Marie-Pierre Dusausoy, Maître en Histoire de l’art et Conservation du Patrimoine (mpdusausoy@gmail.com) Jean-Marie Bailly, Maître en Histoire de l’Art (jeanmariebailly@ymail.com) Notes bibliographiques : DUSAUSOY, M.-P., Commune d’Etterbeek. Etude historique de la maison Hap sise au 508 chaussée de Wavre à Etterbeek, réalisée pour le compte de la commune d’Etterbeek, dans le cadre du contrat de quartier durable Chasse-Gray, Bruxelles, 2015, 131 p. BAILLY, J.-M., Commune d’Etterbeek. Par Félix Hap. Etude historique dans le cadre du contrat de quartier durable Chasse-Gray, Bruxelles, 2015, 49 p.

La récente découverte d’un fonds Hap permet d’en savoir un peu plus aujourd’hui sur l’historique de la Maison Hap et de son jardin, ainsi que sur l’illustre famille de notables qui y vécut. Si au départ, il existait peu de documentation concernant la Maison Hap et son parc, la découverte inopinée d’un grand nombre d’archives originales dans les combles du bâtiment a permis de reconstituer les grandes lignes de l’histoire de la Famille Hap et de mieux contextualiser l’évolution de cet ensemble méconnu. Le classement du parc et de la maison en 1995 a permis de préserver ce patrimoine dans son authenticité urbaine. Cette propriété, s’inscrit dans une dynamique urbaine typique de la seconde moitié du XIXe siècle, celle de l’urbanisation des faubourgs bruxellois. Depuis toujours, le parc constitue un havre de paix exceptionnel dans un quartier en pleine mutation. La maison, riche en décors intérieurs, témoigne du mode de vie de la bourgeoisie de l’époque.

68

Maelbeek, le carrefour des futures chaussées de Wavre et Saint-Pierre, le hameau d’Etterbeek, ainsi que la tour du manoir d’Eggevoorde. Un zoom sur le bas du document confirme l’existence, de l’autre côté de la chaussée et en face du grand étang, d’une propriété qui appartenait à l’époque à un certain Hosnaegel, limitée à droite par le ruisseau nommé Broebelaer, affluent du Maelbeek. Un petit château - ou castel - s’y trouve, entouré d’eau, composé d’un corps de logis bordé de deux tours, en pierre et en brique. Un chemin le relie à un portail d’entrée. On y remarque aussi la présence d’un autre étang, plus petit, significatif de l’humidité de ce fond de vallée.

La propriété avant les Hap (XVIe – XVIIIe)

Sa trace la plus ancienne nous est révélée sur cet extrait du Plan de la chaussée projetée de Bruxelles à Etterbeek et Auderghem, du début du XVIIe siècle. On y distingue une partie des étangs de la vallée du

Deux siècles plus tard la Carte de cabinet des PaysBas autrichiens, du Comte J. De Ferraris, nous présente la propriété majoritairement occupée par deux grands étangs alimentés par les sources du Broebelaer. Une construction en « U « remplace l’ancien castel, et on y accède cette fois par l’autre côté. L’ensemble s’inscrit dans un paysage rural composé de jardins céréaliers et maraîchers, dont le parcellaire est conditionné par le ruisseau et par un chemin supérieur traversant la commune d’ouest en est, la future chaussée de Saint-Pierre.

1


Naissance de la maison et du parc Hap (1804 – 1899) La Famille Hap Albert-Joseph Hap (1774-1861), maïeur d’Etterbeek et négociant en gants, fut le premier occupant des lieux. Son fils François-Louis (1813-1899) bourgmestre en 1861, lui succéda comme brasseur dans une bâtisse construite à l’emplacement de l’ancien castel. Cette brasserie, réputée dans la région, fonctionnait grâce à une source toute proche du ruisseau nommé alors le Broebelaer, un affluent du Maelbeek. François-Louis eut un fils unique Félix Hap (1865-1930) qui devint à la fois notaire et un personnage politique rendu illustre par ses œuvres sociétales au début du XXe siècle. Son fils Jean fut le dernier héritier des lieux. Les Hap possédaient de nombreux terrains et plus de cinquante maisons de rapport à Etterbeek et aux alentours.

En 1804, Albert-Joseph Hap achète la propriété qualifiée à l’époque de Campagne. Comme on peut l’observer sur cette Carte de Bruxelles de G. Wauthier (ca 1819), la partie centrale de l’ancienne construction a disparu et une Fabrique de Cuir anglais en occupe l’aile nord, l’aile sud servant alors d’habitation. Plus tard, un Plan parcellaire de la Commune d’Etterbeek avec les mutations jusqu’en 1836, par Ph. Vandermaelen présente, sous le statut de Maison, un nouvel ensemble de 3 bâtiments, alors que les bâtiments d’une brasserie, tenue par AlbertJoseph Hap et son fils François-Louis, sont alignés à la limite sud de la propriété. En 1858, le château de plaisance du XVI e siècle, dans lequel la famille Hap aurait vécu, devient trop humide. François-Louis Hap introduit une demande d’autorisation de construire une maison et un mur de clôture le long de la route de Bruxelles à Gembloux dans la traverse d’Etterbeek ou 110 Chaussée de Tervueren, actuel 508 Chaussée de Wavre, en mars 1859. Sur base de l’analyse des différents plans cadastraux et parcellaires de la seconde moitié du XIXe siècle, la Maison Hap présente une volumétrie très simple sans aucune partie architecturale annexée. Il s’agit de la première phase constructive de l’évolution historique du bâtiment. Cette minute de révision de la planche B - feuille 1 - Section cadastrale B1 d’Etterbeek, montre la configuration des lieux en 1873. On y observe l’implantation de l’hôtel de maître des Hap donnant sur la chaussée, avec le portail d’accès vers la brasserie et ses dépendances. L’ancien étang a complètement disparu, laissant place à un grand jardin potager («JP»), de même que le fossé d’eau qui entourait l’ancienne campagne.

1 Photo de Félix Hap, s. d. - Source : Archives familiales 2 Plan de la chaussée projetée de Bruxelles à Etterbeek et Auderghem, début XVIIe - Source : AGR - Cartes et plans manuscrits - n°157. 3 Carte de cabinet des Pays-Bas autrichiens, J. De Ferraris, ca 1770 - Source : IGN – Cartothèque. 4 Minute de révision de la planche B – feuille 1 – Section cadastrale B1 d’Etterbeek, Maréchal, 1873 Source : Institut Géographique National.

69


PAGES D’HISTOIRE…

70

Celle-ci est devenue l’habitation du jardinier. Amputée de son aile sud, son accès se fait désormais entre deux grandes serres, et en traversant l’une d’elles. Un jardin d’agrément à l’anglaise, organisé autour d’un petit étang, englobe l’ancienne campagne et les deux serres. Des pelouses et divers massifs végétaux en constituent le décor, tandis qu’un réseau de sentiers sinueux aboutit au fond du jardin à deux sorties pratiquées dans le mur de clôture en brique, donnant sur le sentier du Broebelaer. Le chemin qui dessert la brasserie rejoint l’avenue d’Auderghem nouvellement créée. À cette dernière, vient d’être greffée, au sud, la rue Fétis, où l’ancienne terre de la ferme adossée à la brasserie Hap commence à être lotie. Ces nouvelles voies entament le phénomène d’urbanisation qui a bouleversé l’ancien paysage naturel du vallon du Broebelaer, dont seul le jardin Hap est resté le témoin aujourd’hui. Cette superposition du relevé actuel de l’orangerie et de la ruine sur l’extrait de la minute de révision de 1873, permet de vérifier les implantations de l’orangerie et de la ruine dont voici les photos actuelles. Le plan cadastral dressé en 1877 affiche encore l’immeuble sous sa forme première mais dix-sept ans plus tard, en 1894, la situation a été modifiée. Une aile semble avoir été annexée entre ces deux dates. Il s’agit de la Phase II de l’évolution historique de la Maison Hap. La même année, le Broebelaer est voûté et la rue du Broebelaer, future rue Louis Hap, est créée en vue d’être lotie, entraînant un rehaussement du niveau du sol d’environ 3 mètres à l’endroit de l’ancien mur du jardin à l’anglaise. Cinq ans plus tard, en 1899, François-Louis Hap décède et son fils unique Félix hérite de la propriété entière.

Les grands travaux sous Félix Hap (1900 – 1910) La personnalité de Félix Hap La scolarité du jeune Félix Hap fut exemplaire. Il étudia le droit et le notariat à la Faculté universitaire de SaintLouis et à l’Université Catholique de Louvain. Il fonda à dix-sept ans l’Union Catholique d’où naquirent une série impressionnante d’œuvres de charité et d’entraide. Par exemple : la Société des habitations ouvrières d’Etterbeek et le Patronage St-JeanBerchmans. Il fut à la fois Conseiller provincial et communal et président de la Chambre des notaires de Bruxelles. Il est nommé notaire en 1899. En 1902, il épousa Laure De Lannoy. Après leur mariage, ils s’installèrent au 508 et entreprirent une campagne de transformations afin d’y installer son bureau notarial et de mettre au goût du jour la Maison et son parc.

Entre 1900 et 1905, une véranda a été ajoutée au volume initialement connu. Sa disposition crée une enfilade des trois pièces typique de la fin du XIXe siècle et du début XXe siècle. L’espace architectural s’approprie progressivement celui du parc. Il s’agit de la phase III de l’évolution historique et les premiers jalons de la personnalisation de l’immeuble par Félix Hap. Dès 1905, la Phase IV est lancée. Des travaux sont dirigés par l’architecte Thoelen. La maison est agrandie latéralement par un volume formé de trois travées pour y installer la fonction notariale (Bureau des employés, Bureau du notaire, des sanitaires, une terrasse couverte) ainsi que différents ajouts en façade arrière. La façade principale sur rue est d’inspiration Néoclassique. Elle présente quelques éléments de style : enduit clair, corniche à denticules qui repose sur un entablement panneauté et rythmé de 17 consoles moulurées en feuilles d’acanthes, caches polygonaux, encadrements à crossette, baies du rez-de-chaussée à encadrement harpé frappé d’une clé volumineuse, porte d’entrée massive, emploi de la pierre bleue pour le soubassement et les panneaux des allèges du rezde-chaussée.


6 5

5 6 7

Vue de l’étang - Source : J. Lemercier, Etterbeek en cartes postales. Vue du parc, ca 1908 - Source : J. Lemercier, Etterbeek en cartes postales. Phases de construction : Marie-Pierre Dusausoy

7

La façade latérale correspond au volume annexé par Thoelen et consacré à la fonction notariale. Son traitement est plus simple et fonctionnel car elle donne accès au jardin et aux caves. Elle est peinte en blanc et quelques éléments en pierre bleue. L’élément le plus exceptionnel est un élégant vitrail au Levé de soleil de type Art nouveau visible depuis le jardin et la salle des employés. En façade arrière, on distingue très clairement la partie annexée. La large fenêtre du Bureau du notaire est surmontée d’un auvent en verre et fer forgé qui portait une élégante coquille aujourd’hui disparue. Un large escalier à degré rectangulaire, encadré d’une rampe en fer forgé et d’inspiration Art nouveau, mène à une terrasse recouverte d’une mosaïque. Une laverie, sous une petite marquise en verre a été annexée à la cuisine. Des nouveaux travaux sont entrepris en 1908 par l’architecte Augustin Goovaerts. Une logette de plan rectangulaire, en surplomb et reposant sur un jeu de colonnettes en fonte, est annexée à l’aile de 1877 -1894 en façade postérieure et forme une continuité à la bibliothèque de l’entresol témoignant d’une appropriation progressive de l’espace architectural sur le jardin.

Au même moment, dès 1905, des travaux d’aménagement du jardin sont menés. Afin de mieux intégrer l’habitation au jardin, ce dernier fut en même temps remanié. Madame Félix Hap, passionnée de jardinage, y fit installer un grand potager et un verger, deux serres, une bergerie et un poulailler. Félix Hap fit démolir une partie des anciens bâtiments de l’ancienne brasserie, ne conservant que l’orangerie et l’écurie. Cependant, une partie conséquente des jardins potagers avait été sacrifiée aux lotissements réalisés par la Famille : rue Louis Hap et avenue d’Auderghem. Le jardin à l’anglaise, la maison du jardinier et l’étang furent conservés, ainsi que les serres. Le talus de la rue Louis Hap fut consolidé et pourvu d’un escalier permettant l’accès à cette même rue. Félix Hap fit intervenir différentes entreprises, dont celle d’Augustin Goovaerts qui construisit le kiosque. Afin d’intégrer la maison notariale agrandie et rénovée au reste de la propriété, un parc d’allure paysagère fut aménagé, reliant à la fois ses façades-arrière, l’orangerie et l’écurie aux limites des nouvelles propriétés loties ainsi qu’à l’ancien jardin avec son étang.

71


PAGES D’HISTOIRE…

8

8

10

72

Un réseau d’allées aux courbes amples divise ce grand espace en une série de pelouses parsemées ça et là d’arbustes et d’arbres isolés, ou de parterres, tandis que des massifs floraux décorent la terrasse et les façades. Sur la gauche on aperçoit l’amorce du chemin en pavés partant du portail pour longer l’orangerie et les autres dépendances. Sur cette photo, à droite du chemin principal en pavés qui menait à la brasserie et aux dépendances, on aperçoit l’orangerie précédée d’une buanderie, et plus en retrait, une pergola qui jouxtait un poulailler. Cette photo montre la partie sud de l’étang, ainsi que sa cascade venant de la source. L’autre photo présente la partie nord de l’étang, plus évasée, avec en son centre un abri à canards. On y remarque aussi la présence d’une chèvre et de deux moutons.

Décors intérieurs de la Maison Hap Le rez-de-chaussée du bâtiment se distingue par la présence de nombreux décors réalisés par des artisans de la commune d’Etterbeek. Quatre entités spatiales ont été identifiées.

1. Les espaces de réception : l’entrée principale avec le vestibule et le couloir, le salon, la salle à manger, la véranda. Dix composantes décoratives enrichissent les lieux. Le vestibule, qui filtre l’accès au bâtiment, est accessible par une imposante porte d’entrée moulurée et mène à un couloir et une cage d’escalier richement ornés. Les décors sont datés de la phase d’agrandissement de 1905 et après. En 1909, le peintre décorateur Guillaume Veraart réalise des travaux sur l’ensemble. De nos jours, on y découvre des papiers peints de type Lincrusta manufacture UPL, des frises de style Art nouveau peintes à l’huile et au pochoir, des verres gravés à l’acide pour les portes, une mosaïque au sol avec des motifs en grecque. Le décor du salon est typique de la seconde moitié du XIXe siècle avec un goût de l’accumulation et s’inspire des salons aristocratiques du XVIIIe siècle de style Louis XVI. Des moulures en staff avec des oves et des perles ornent la composition peinte du plafond d’inspiration végétale et aux motifs puisés dans l’antiquité : rinceaux, guirlandes d’acanthes, motifs en raie de cœur, urnes aux poignées en forme de grecque, des rubans, des festons…Une rosace cruciforme, rehaussée de


11

8. Véranda 9. Détail du plafond de la véranda 10. Salle à manger avec vue générale 11. Bureau du notaire détail papier peint 12. Salle d’attente 13. Vestibule mosaïque au sol 14. Porte avec vue générale, vestibule et cage d’escalier Source : © KIK-IRPA, Bruxelles

12

13 bronzine et de dorure avec des entrelacs de végétaux et croisement de bouquets fleuris, est au centre de la composition. Quatre toiles marouflées se trouvent dans les écoinçons de la composition du plafond: il s’agit d’une Allégorie des Arts: la musique, la peinture, la sculpture, l’architecture. La cheminée en marbre blanc est massive. Les fenêtres portaient de lourdes tentures en velours bordeaux avec des motifs brodés apportant une atmosphère capitonnée à la pièce. Le revêtement de sol est un tapis cloué à motifs floraux posé en 1909. Le salon et la salle à manger sont deux pièces complémentaires et importantes dans la perception de l’espace architectural. Cette dernière est ouverte exceptionnellement. La cheminée est en marbre clair, des dorures ponctuent la pièce. Un tapis aux motifs végétaux, daté de 1909, couvre le plancher. Les murs sont revêtus dans leur partie supérieure par des panneaux en staff encadrant des peintures sur toile marouflée d’inspiration rustique et imitant des tapisseries décoratives avec des scènes de la vie rurale à Etterbeek au XIXe siècle : l’ancienne église SainteGertrude, le moulin de la Chasse, fermes,… Ces œuvres auraient été réalisées par l’artiste Edouard Navez mais

il s’agit probablement d’une erreur d’attribution. Les bas des murs sont lambrissés et recouverts d’une peinture à l’huile mate monochrome. Le plafond est couvert d’une toile marouflée peinte au monogramme FH pour Felix Hap. La véranda est éclairée par un lanterneau au vitrail coloré de style Art nouveau aux motifs floraux, entouré de toiles marouflées posées par l’entrepreneur Etterbeekois Fr.-Eug. Massot en 1909. Un vitrail mimétique est présent sur la porte menant à l’office. Le sol de l’annexe menant au jardin est revêtu d’un pavement en mosaïques aux tesselles formant des écailles de poissons multicolores tandis que le bas des murs est décoré de carreaux en céramique. Vers 1909, Guillaume Veraart a réalisé une campagne de travaux décoratifs dans la véranda. Les murs de la véranda sont tapissés d’un papier peint de type Lincrusta en dessous duquel repose un élégant papier peint de type Art Nouveau aux élégants motifs peints au pochoir, visible à l’emplacement du miroir, aujourd’hui disparu, posé sur la cheminée. Un linoleum recouvre le sol. La cheminée est en marbre gris-rose et rouge griotte avec des carreaux de céramique de style Néo-renaissance flamande, manufacture Villeroy & Boch.

14

73


PAGES D’HISTOIRE…

74

2. Les espaces professionnels ou partie notariale. La salle d’attente se distingue par un meuble en chêne vernis de type guichet, réalisé sur place, avec un espace réservé aux renseignements, une caisse, d’élégantes poignées aux motifs de libellules et végétaux. Il constitue un témoin exceptionnel de la vie professionnelle des notaires au début du XXe siècle. Des papiers peints de type Lincrusta sont posés. Les fenêtres sur rue sont munies d’un panneau de verre trilobé, gravé à l’acide. Au total (accueil et bureau des employés), dix panneaux sont fixés à la menuiserie en bois. Tous présentent un monogramme réunissant les lettres « F » pour Félix et « H » pour Hap accompagnés d’ornements. Le bureau du notaire est la pièce la plus remarquable du bâtiment et accessible directement depuis le jardin. Le style est éclectique et historiciste : Néorenaissance flamande ponctuée d’éléments Art nouveau et orientaux. La cheminée est en pierre bleue et en marbre vert dont l’âtre présente des carreaux de style Néo-renaissance flamande avec le lion des Flandres de manufacture des Boch Frères La Louvière. Il y a une logique décorative avec la fenêtre en façade latérale sur jardin qui figure deux blasons avec chacun un lion des Flandres. Les murs sont revêtus de papiers peints en Lincrusta et un papier d’inspiration japonaise Kinkakirawakami ou imitation de cuir repoussé. Le plafond est à caissons et à toiles marouflées d’inspiration Art nouveau. Le Bureau des employés fait face au Bureau du notaire. Cette pièce se distingue par son décor remarquable formé d’un grand vitrail de type Art nouveau assez imposant orienté à l’est. Ce vitrail, observable depuis la chaussée de Wavre et le jardin, met en valeur la partie notariale. Les murs des sanitaires sont recouverts de carrelages biseautés monochromes de type « métro », frise décorative avec motifs végétaux aquatiques, lambris imitant le marbre vert. Des lavabos de manufacture anglaise ponctuent l’ensemble.

toiles marouflées aux motifs floraux de type Art nouveau ornent le plafond à caissons. Un linoleum, un papier peint de type Lincrusta, une élégante bibliothèque de type néo-gothique et des vitres aux blasons familiaux animent cet ensemble. La salle des archives de l’étage est accessible depuis le Bureau des employés via un escalier en colimaçon. Les sanitaires présentent un revêtement en céramique de type Delft.

L’après-Félix Hap (1931 - 2003) Amateur d’art des jardins et d’horticulture, son fils Jean Hap remit en ordre le patrimoine vert hérité de son père. Il profita de la démolition des serres et du bâtiment contigu à la ruine pour faire redessiner le réseau des allées, semer de nouvelles pelouses et remettre en ordre les plantations. Respectant le souhait paternel de sauvegarder la propriété familiale, Jean Hap consacra une grande partie de son temps à entretenir le parc avec beaucoup de passion. Il dut cependant faire face à la pression immobilière ainsi qu’aux riverains se plaignant de nuisances causées par ses grands arbres. Pour ce faire il décida dans un premier temps, en 1960, d’ouvrir le parc et son orangerie aux personnes âgées eeterbeekoises, le rendit ensuite public, en 1971, par un accord avec la Commune, et fit prendre d’urgence par le plan vert, en 1978, un Arrêté Royal d’expropriation de sa propriété et de ses abords. Après le décès de sa veuve, en 2003 la Commune devint pleine propriétaire du 508.

L’appellation du parc : « Jardin Jean-Félix Hap », entretient une confusion entre fils et père depuis 28 ans. Félix Jean Louis Hap (1865-1930) fut le célèbre notaire etterbeekois. Son fils Jean Félix Hap (1914-1988) hérita de la propriété et légua celle-ci à la Commune d’Etterbeek, à titre posthume, tout

3. Espaces réservés au service. Le plafond de l’office est recouvert d’un papier peint de type Lincrusta et une porte avec un vitrail du même type que le lanterneau de la véranda. La porte menant au corridor se caractérise par une imposte vitrée gravée à l’acide. La cuisine présente un revêtement de céramique en style de Delft dans l’âtre de la cheminée et des carreaux de ciment pressé au sol. Un fourneau en fonte dit économique ou appelé « fourneau belge» est une pièce de mobilier exceptionnelle de la maison. Les murs sont peints en blanc mais au décor plus ancien sous-jacent. Les caves sont à voussettes. 4. Espaces privés. La bibliothèque de l’entresol et sa logette donnent une vue exceptionnelle sur le jardin. Des

en souhaitant que son parc soit appelé uniquement « Parc Félix Hap ».

Bibliographie CABUY, Y., DEMETER, S., LEUXE, F., Etterbeek, Région de Bruxelles-Capitale - Musées royaux d’Art et d’Histoire, Bruxelles, 1994 (Atlas du sous-sol archéologique de la Région de Bruxelles, 7). CRUNELLE, M., Vocabulaire des façades bruxelloises, Bruxelles, Atelier Crunch, 1998. DALY, C., L’architecture privée au XIXe siècle. Troisième série. Décorations intérieures peintes, Paris, 1874. DE PAUW, L. F., La vallée du Maelbeek avec monographie d’Etterbeek, Hayez, Bruxelles, 1919. ELEB-VIDAL, M., DEBARRE-BLANCHARD, A., Archi-


15

15 Élévation arrière (Source : © KIK-IRPA, Bruxelles)

tectures de la vie privée, XVIIe – XIXe siècles, Bruxelles, Archives d’architecture moderne, 1989. HEYMANS, V., Les dimensions de l’ordinaire, édition l’Harmattan, 1998. HEYMANS, V., L’amour du chez soi : Éléments pour une réflexion sur l’évolution de l’habitat bourgeois à Bruxelles de 1850 à 1914, Bruxelles, Cahier du CIDEP, 2007. KERREMANS, R. « Le XIXe siècle. Le néoclassicisme », Histoire de l’architecture à Etterbeek- Inventaire du Patrimoine architectural, Bruxelles, Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, éditeur Pierre Crahay, 1997, pp. 5-7. Le patrimoine monumental de la Belgique. Région de Bruxelles-Capitale, vol.3, Etterbeek, IPS éditeur, s.l. 1997. MEIRE, R., Histoire d’Etterbeek, Louis Musin, Bruxelles, 1981. PIRON PAUL, Dictionnaire des Artistes Plasticiens de Belgique des XIXe et XXe Siècle, Lasnes, édition Art in Belgium Nicolas Poncelet, 2003. PEROUSE DE MONTCLOS, J-M., Principes d’analyse scientifique. Architecture, méthode et vocabulaire, Pa-

ris, éditions du Patrimoine centre des monuments nationaux, 7e édition, 2009. WAUTERS, A., Histoire des environs de Bruxelles ou description historique des localités qui formaient autrefois l’ammanie de cette ville, (nouvelle édition du texte original de 1855), IX-A, Bruxelles, 1973, pp. 8-34.

75


77.000 CARTES POSTALES/STUKS

Une exceptionnelle collection Uitzonderlijke Collectie L’Académie royale de Belgique a eu le plaisir et l’honneur d’accueillir en ses murs la bibliothèque d’histoire locale de Dexia Banque. Sinds eind 2010 biedt de Koninklijke Academie van België onderdak aan de prestigieuze bibliotheek “lokale geschiedenis” van Dexia. Collection cartes postales du Fonds Belfius – Académie royale de Belgique – Région de Bruxelles-Capitale. Prentkaartenverzameling van het Belfius Fonds – Académie royale de Belgique – Brussels Hoofstedelijk Gewest.

76

1 L’aménagement de l’avenue d’Auderghem (1860) est indissociable de la prolongation de la rue de la Loi jusqu’au Cinquantenaire (1855). Elle faisait partie d’un plan de liaison de l’artère vers les chaussées de Louvain et de Wavre, en passant par la Chasse Royale. Plus de la moitié des immeubles qui la bordent datent encore de la fin du 19ème siècle.

Ex Bibliothèque du Crédit communal de Belgique, cette bibliothèque, fermée au public en 2008, est bien connue des historiens et des amateurs d’histoire locale. Elle fut créée au début des années 60 du siècle passé, peu de temps après le centième anniversaire du Crédit communal de Belgique. Cette banque décida alors de mener une politique culturelle ambitieuse et de transformer sa bibliothèque documentaire en une bibliothèque des communes de Belgique. Cette bibliothèque vit ses

De vroegere bibliotheek van het Gemeentekrediet van België, een uitzonderlijke bibliotheek, omdat ze het meest volledige archief bevat over de nationale, regionale en lokale geschiedenis van België. Het is een echte goudmijn op het gebied van architectuur, kunst, archeologie, geografie, stedenbouw, genealogie en folklore.


collections complétées par une politique d’achat continue mais aussi par des échanges avec les cercles d’histoire locale. On y trouve donc des monographies et des périodiques d’histoire nationale, régionale et locale, des plans et matrices Popp. Au total, 40.000 livres (18.000 monographies et 3.000 périodiques entièrement dépouillés) occupent maintenant un kilomètre de nos rayons. Enfin, cette bibliothèque comprend également une exceptionnelle collection de 77000 cartes postales et de 5276 cartes porcelaines relatives aux communes belges avant fusion.

Het bijzondere karakter van de bibliotheek is nauw verbonden met de geschiedenis van Dexia Bank. Het Gemeentekrediet van België, halfweg de 19 e eeuw opgericht door de steden en gemeenten van België, was erop bedacht om de werken over hun geschiedenis te bewaren. Het beleid dat aan de basis lag om de werken te verzamelen, kreeg in 1955 een duwtje in de rug door de aankoop maar ook vooral door de uitwisseling van publicaties van lokale geschiedkundige en archeologische kringen en genootschappen uit alle hoeken van het land. Zo bouwde de bibliotheek

2 C’est à l’auberge du Morian que les premiers élus se réunissaient avant que la commune d’Etterbeek ne s’urbanise. La première maison communale d’Etterbeek a été inaugurée le 13 juillet 1862 avenue d’Auderghem. Le petit bâtiment néoclassique abritait, à l’origine, les services administratifs et l’école. Devenu trop petit, il est remplacé en 1958 par un bâtiment fonctionnel et dépouillé dû à l’architecte Emile Muller et l’ingénieur Jean Hance. Des ailes en béton architectonique et verre y sont enfin accolées pour répondre à ses besoins (Robert Mahieu, 1980).

77

Fonds GUIDES BADEAUX www.badeaux.be


77.000 CARTES POSTALES/STUKS

78

in de loop der jaren een collectie tijdschriften en monografieën uit over de geschiedenis van België, die uit bijna 45 000 titels bestaat, goed voor ongeveer één kilometer rekken. Een andere bijzonderheid aan de Dexia-bibliotheek is ontegensprekelijk de indruk wekkende verzameling postkaarten. Het gaat om 77 000 stuks die geordend zijn per gemeente (waarvan 20 000 van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest) en grotendeels dateren uit de periode 18801940: wereldtentoonstellingen, evenementen, verdwenen hoekjes of wijken, anekdotes... De collectie is een onuitputtelijke bron voor iconografie. Al even belangrijk zijn de – meer dan 5 000 – porseleinkaarten, een waardevolle bron van

informatie over vandaag verdwenen beroepen en ambachten. Doorgaans deden de kaarten dienst als visitekaartje en/of om publiciteit te maken. De collectie gaat ook prat op de Popp-plannen, oude lithografieën van de hand van Philippe-Christian Popp die dateren van het einde van de 19 e eeuw en die kadasterplannen voorstellen van gemeenten uit de provincies Henegouwen, Brabant, Luik en Oost- en West-Vlaanderen.

L’Académie royale de Belgique Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles T. : + 32 2 550 22 12 - F. : + 32 2 550 22 05 info@academieroyale.be - www.academieroyale.be


3 La place Jourdan a été aménagée en 1874 à l’emplacement d’un quartier insalubre délimité par la chaussée d’Etterbeek, la rue du Cornet et la chaussée de Wavre. Elle doit son nom au docteur Jean-Baptiste Jourdan qui dota généreusement les hospices d’Etterbeek et d’Ixelles. Malgré la démolition de ses petits côtés, la place rectangulaire a gardé une belle homogénéité architecturale caractérisée par des petits immeubles de trois travées composés d’un rez-de-chaussée commercial et deux étages d’habitation.

79


PUBLICATIONS

Titres choisis

80

Histoire d’Etterbeek par Robert Meire Editeur : Louis Musin éditeur ASIN : B001NZ87DS Disponible à l’achat sur internet

Comme ses voisins, ce village urbain a son caractère propre. Resserré, abstraction faite des quartiers excentriques, entre le Parc Léopold, le Parc du Cinquantenaire, l’avenue de Tervueren, le boulevard de moyenne ceinture et le chemin de fer du Luxembourg, Etterbeek se blottit à proximité de la rue de la Loi, cœur du Royaume et plus près encore du Rond-Point Schuman, cœur de l’Europe, à quelques minutes à peine de la gare du Quartier Léopold, construite en 1855, et où débarquèrent, au siècle dernier, des milliers d’émigrants wallons qui allaient s’amalgamer à la population locale d’expression thioise.

Etterbeek en cartes postales anciennes par Jacques Lemercier & Gérard Capoen Editeur : Europese Bibliotheek - Bibliothèque Européenne Disponible à l’achat sur internet

Au début du dix-neuvième siècle, Etterbeek n’a que quatre artères pavées : les chaussées Saint-Pierre, de Tervuren (devenue de Wavre) et d’Etterbeek, et la rue Broebelaer (actuelle rue Louis Hap). Ses habitants sont pour la plupart des fermiers. En plus des fermes et des chaumières, la commune ne comprend que trois propriétés d’une certaine importance: le château Hap, le château Dubois de Bianco (parc Léopold) et la villa de Kunn, qui deviendra la «Cour de Toulouse».

Histoire de l’architecture à Etterbeek par Richard Kerremans Editeur : Inventaire du Patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale

Durant les années 1890 à la Première Guerre mondiale, l’urbanisation d’Etterbeek s’est fortement accélérée. Le goût de la variété ayant alors définitivement supplanté les alignements réguliers d’inspiration néoclassique, des rues entières furent bâties en peu de temps d’habitations ayant chacune un aspect différent, même si l’ensemble paraît homogène.

La chanson des rues d’Etterbeek Par Jean Francis Editeur : Louis Musin éditeur, 1976 Disponible à l’achat sur internet

De la rue des Cultivateurs à l’avenue Joseph Vandersmissen, en passant par la chaussée Saint-Pierre, la rue Colonel Van Gele et l’avenue d’Auderghem, sans oublier le Cinquantenaire, la rue Baron Lambert et les rues Louis et Félix Hap, Jean Francis nous emmène dans un voyage à travers les rues d’Etterbeek, leur passé et leurs origines.

La Vallée du Maelbeek avec monographie d’Etterbeek par L.-F. De Pauw Editeur : Hayez6 Disponible à l’achat sur internet

Le Maelbeek prenait sa source dans l’enceinte de l’Abbaye de la Cambre et parcourait un peu plus de sept kilomètres pour se jeter dans la Senne à hauteur de Laeken. Depuis le Moyen-Âge jusqu’à son voûtement (dans les années 1860), il fit tourner les roues d’une dizaine de moulins.

Etterbeek Le patrimoine monumental de la Belgique Par Michèle Kreutz Editeur : IPS éditeurs ISBN : 90-5756-004-6 Disponible à l’achat sur internet

Loin d’être un guide touristique, cet ouvrage est une mine d’informations scrupuleusement récoltées et rassemblées, combien utiles au dessin d’un paysage urbain moderne puisant dans la beauté du passé les leçons du futur. Au fil des pages, les traces de l’architecture d’antan ont été passées au crible d’après leurs qualités esthétiques, historiques, culturelles ou folkloriques, tout en englobant l’importance des processus de réaffectation réservés à ces moments et sites du passé.


Commune of Etterbeek - Avenue d’Auderghem, 113 T.02/627 21 11 - F. 02/627 27 50

Profile for media publishing international N.V.

Etterbeek  

Etterbeek