Page 1

André Filliatre

01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15

septembre 2003

André Filliatre — Sa vie André Filliatre — Ses réalisations Ensemble sportif, le site — Longwy Ensemble sportif, la construction — Longwy Maison des jeunes — Cutry Maison Filliatre — Longwy Ecole du Bel Arbre — Longwy Gymnase — Mont-Saint-Martin Gymnase — Gorcy Immeuble Bini — Cosnes-et-Romain Grucmig — Mont-Saint-Martin Ecole de plein air — Moulaine Maison de santé — Mont-Saint-Martin Extension Sécurité Sociale — Longwy Les Suvières — Saint-Raphaël


La vie d'André Filliatre Biographie

1929

23 mai, naissance d'André Charles Filliatre à Longlaville en Meurthe-et-Moselle. Il est l’aîné de 4 enfants. Son père est ingénieur aux aciéries de Longwy.

1935 – 1938

Atteint d’une maladie osseuse, il passe 2 années immobilisé dans un sanatorium à Ostende. Il observe la mer et dessine énormément.

1948

Après son baccalauréat il entre à l’école des Beaux Arts dans la section “bâtiment”.

1949 1950 – 1953 1954

Exempté du Service Militaire du fait de son handicap physique. Plusieurs étés de suite, il travaille chez Jean Zimmermann, architecte à Longwy qui l’encourage à commencer des études d’architecte. Reçu à l’école des Beaux-Arts de Paris, il suit l’atelier d’Eugène Beaudouin. Mariage avec Marguerite Durand.

1955 – 1956

Inscrit aux Beaux-Arts de Nancy il suit l’atelier de Paul La Mache. André Filliatre apprécie beaucoup ce “maître” et le côté épuré de ses projets. Demeure à Laxou avec sa famille et travaille chez Marcel Corre.

1959 – 1960

Prix Labarre. Prix des Anciens de l’Académie d’Architecture pour un projet de banque.

Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 48 rue du Sergent Blandan - C.O. 19 - 54035 Nancy CEDEX - tél. : 03 83 94 51 78 - fax : 03 83 94 51 79 mél : caue@caue54.cg54.fr - site internet : www.caue54.com


1961

Il s’installe à Longwy et devient salarié dans l’agence de Jean Zimmerman. Le cabinet était composé d’un chef d’agence (René Leycuras) et d'un dessinateur et d'un secrétaire.

1962

Diplômé de l’Ecole nationale supérieure des Beaux Arts. Son projet de fin d’études est un “circuit de Karting dans les Maures”. Inscription à l’Ordre sous le n° régional : 295. Jean Zimmermann, appréciant ses qualités d’architecte, lui cède son agence. Effectue plusieurs voyages en Hollande.

1964

L’agence se compose d’un secrétariat, de quatre dessinateurs, deux metreursvérificateurs-conducteurs de travaux et un commis de chantier.

1966

Participe à la création de l’ATUA à Nancy (Ballereau-Beaudoin-DuruptLejzerzon) qu'il quitte en 1968, car il ne dispose pas suffisamment de temps. Voyage d’architectes en Allemagne, dans la région de Hambourg.

1967 1968

Voyage d’architectes en Suéde Agréé comme architecte auprès de l'OPHLM de Meurthe-et-Moselle. Collaborateur de l'architecte départemental pour le Pays-Haut jusqu'en 1978.

1970 1974 – 1975

Un grave accident de voiture l'immobilise totalement pendant 3 mois.

1978 – 1981

Fermeture de l'usine de la Chiers, puis celle d'Usinor. André Filliatre éprouve une grande inquiétude pour la survie de l'agence.

1982

André Filliatre développe son activité dans le sud de la France, en Martinique et en Afrique en collaboration avec la STEG (bureau d'études). Voyage dans l'ouest américain avec des architectes lorrains. Voyage d'architectes à NewYork et Chicago.

Déplacement à Brazzaville et au Bénin (projet de rénovation d'un mess).

En réponse aux élèves du cours moyen de l'école de plein air de Moulain : “ contraint d'aller de plus en plus loin pour chercher du travail, France du sud-est... et même Afrique noire, je voyage beaucoup et je n'ai pas pu répondre comme il convenait à votre lettre du 31 mars ” A. Filliatre

1983

Conception graphique – Pascal Fischer

André Filliatre décède brutalement d'une rupture d'anévrisme.

Exposition André Filliatre – Septembre 2003


L'œuvre d'André Filliatre Les principaux projets

Maison solaire

Maison des jeunes

Concours caserne de pompiers

La liste des réalisations proposées ici n’est pas exhaustive mais permet d’apprécier : – la diversité des programmes abordés et traités entre 1962 et 1982. – la confiance des maîtres d’ouvrage qui maintiennent leurs commandes pendant une vingtaine d’années. – l’effondrement de la commande locale à partir de 1977 et l’obligation de trouver des opérations sur d’autres territoires, Midi de la France, Isère, Afrique et de participer à des concours

1962 – 1983

Travaux d’aménagements et d’extensions de l’hôpital

Mont-Saint-Martin

Complexe sportif, gymnase et piscine Mairie et poste Foyer de jeunes travailleurs Immeuble Casanova.

Longwy Saulnes Saulnes Réhon

Logements sur le ZUP

Mont-Saint-Martin

Collège 600

Mont-Saint-Martin

1966

Subdivision de l’équipement Maison des jeunes

Longwy Cutry

1967 1968

Collège Landrivaux

Herserange

Logements des maîtres nageurs Maison individuelle Filliatre

Longwy Longwy

1969

Ecole maternelle du Bel arbre Gymnase Abattoirs (en collaboration avec M. Fournier) Eglise Gendarmerie Poste Poste

Longwy Mont-Saint-Martin Mont-Saint-Martin Mexy Villers-la-Montagne Gorcy Réhon

1963 1964 – 1978 1965

Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 48 rue du Sergent Blandan - C.O. 19 - 54035 Nancy CEDEX - tél. : 03 83 94 51 78 - fax : 03 83 94 51 79 mél : caue@caue54.cg54.fr - site internet : www.caue54.com


1970 1972 1973

Mairie

Réhon

Immeuble Clythia

Fréjus

Gymnase Maison familiale

Gorcy Breville

1974

Complexe judiciaire en collaboration avec M. Kruger

Briey

1975 1976

Immeuble Bini

Cosnes-et-Romain

Résidence Darche Maisons type CRUCMIG Restructuration Sous-préfecture Ecole de plein air Moulaine Réhabilitation Mairie et Salle des Jeunes Foyer personnes âgées

Longwy

1977

Appartements gîtes Extension Caisse primaire Salles polyvalentes avec A. Martin Ecole maternelle 2 classes Centre médical Darche Centre d’exploitation DDE

Saint-Raphaël (Var) Longwy Franche-Comté Villers-la-Montagne Longwy Lexy

1979 1980

Immeuble les Suvières

Saint-Raphaël (Var)

Centre de vacances Extension centre de vacances

Saint-Gervais (Haute-Savoie) Plainfaing (Vosges)

1981

Centre de secours avec M. Laporte (concours) Foyer pour handicapés Centre de vacances Maison bois (en collaboration avec M. Corre) Centre de vacances Pavillon EDF Centre de vacances

Thionville Saulnes Fréjus (Var) Gondreville Saint-Zacharie (Var) Mexy Saint-Nizier (Isère)

Gîtes – Saint-Raphaël

Conception graphique – Pascal Fischer

Foyer de personnes âgées – Longuyon

Mont-Saint-Martin Briey Herserange Mars-la-Tour Mont-Saint-Martin

La poste – Mexy

La poste – Gorcy

Exposition André Filliatre – Septembre 2003


Ensemble sportif – le site Longwy – parc des Récollets

L'historique

Maître d'ouvrage : Ville de Longwy Maître d'œuvre : André Filliatre Première réflexion d'A. Filliatre : Avril-mai 1962 : 1er programme 1er compte rendu de chantier : 12 mai 1964 138ème compte rendu de chantier : 7 mars 1967 Réception provisoire (piscine): Mars 1967 Inauguration : 15 juin 1967 Réception définitive du chantier : Janvier 1969

Entreprises

Gros œuvre : Bertoldi – Infrastructure, murs, poteaux, plages, bassins en béton armé. – Panneaux en béton léger "Siporex" tenus par la charpente. – Revêtement de façade en grès. Téléphone, sonorisation : C.G.E. Paris Peintures : François – Longuyon Traitement de l'eau : Degrémont Vitrerie : Miroiterie vosgienne Plomberie : Jacob – Longwy

Un premier projet de bains-douches avait été confié à P. Lebourgeois, prédécesseur de Zimmerman en 1933. La municipalité relance les études dans les années 1960 sur le parc des Recollets. A. Filliatre avec M. Habermacher, ingénieur conseil à Nancy, élabore un premier programme qui sera plusieurs fois remis en cause. A l'origine simple gymnase, l'un des bâtiments devient une véritable salle des sports capable d'accueillir un millier de spectateurs. La longueur de la piscine dut être adaptée en cours d'étude pour être en accord avec les premières normes relatives aux bassins olympiques qui ne furent officialisées qu'en 1963. Le bassin fut le premier bassin couvert français conforme aux dispositions prises après les J.O. de Tokyo.

Le programme La salle omnisport : – 44x46 et 17m de hauteur – Aire de jeux permettant hand-ball, basket, volley, tennis et sports de combat. – Vestiaires et salle d'entraînement annexe.

La piscine : – 60 x 44 m – bassin olympique 50 x 20 gradins pour 500 personnes – bassin école de 12,50 x 6 -Vestiaire - bar

Le site Le parc Recollet, conçu par l'architecte paysagiste André dans le cadre du projet de ville thermale du début du siècle est apparu comme un cadre idéal pour cette opération.

Cet ensemble couvert se trouve situé au cœur même de l'agglomération longowycienne à proximité immédiate du centre administratif et commercial au milieu d'un espace planté, d'où l'on ignore totalement la présence pourtant toute proche des installations sidérurgiques. La construction de cet ensemble a été fondé sur l'idée suivante : installation couverte, bien sûr, mais ouvrant autant que faire se pouvait sur la nature puisqu'elle était là.”

A. Filliatre

L'implantation Le terrain destiné à l'implantation des équipements étaient relativement limité. La piscine a été implantée en fonction de la pièce d'eau qui existait, alors que le gymnase a été profondément encaissé dans le talus afin de dissimuler son impact : “ Il s'agit d'un volume important qu'il était difficile de placer dans un parc sans le défigurer totalement et définitivement. C'est pourquoi il a été choisi une disposition telle que au moins 1/3 du volume total se trouve inclu dans le terrain naturel.” A. Filliatre Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 48 rue du Sergent Blandan - C.O. 19 - 54035 Nancy CEDEX - tél. : 03 83 94 51 78 - fax : 03 83 94 51 79 mél : caue@caue54.cg54.fr - site internet : www.caue54.com


La salle de sport

La piscine

L'inclinaison de la façade, le porte à faux et la proportion de l'entrée confèrent à l'édifice une impressionnante monumentalité.

Les matériaux foncés employés dans le hall d'entrée — plafonds lambrisés, sol de pierres noires avec larges joints blancs — resserrent l'espace.

Les gradins monolithiques en béton sont recouverts d'une fine assise de bois qui souligne leur horizontalité.

La piscine offre à la longue allée plantée une façade, dont le traitement coloré est en accord avec l'environnement végétal.

Le bâtiment inséré dans la pente, présente une discrête façade arrière d'un seul niveau, qui ne laisse pas imaginer l'important volume de la salle omnisport.

La lumière latérale des façades vitrées met en valeur cet objet sculptural.

Conception graphique – Pascal Fischer

La salle du grand bassin se développe sous un plafond de caissons. Grâce à l'imposte vitrée des gradins, cette surface animée file au-delà de l"espace.

Les façades largement vitrées du grand bassin ouvrent l'espace sur l'extérieur. Elles inondent la piscine d'une lumière naturelle filtrée par la frondaison des arbres. Exposition André Filliatre – Septembre 2003


Ensemble sportif – la construction Longwy – parc des Récollets

La construction “ La salle des sports et la piscine ont été construits suivant les mêmes principes. – Fondations et structures en béton armé peint. Maçonneries en béton cellulaire (Siporex). – Charpente métallique en acier galvanisé. – Couverture en étanchéité multicouches. – Enfin en raison de l'atmosphère particulièrement empoussièrée, de la rudesse du climat, de la volonté de limiter au maximum les frais et charges d'entretien, d'obtenir un bon confort et aussi de conférer aux bâtiments un aspect attractif particulièrement indispensable, un effort particulier a été opéré sur les façades : - Totalement carrelées - menuiseries en acier inox - vitrages isolant

” A. Filliatre

Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 48 rue du Sergent Blandan - C.O. 19 - 54035 Nancy CEDEX - tél. : 03 83 94 51 78 - fax : 03 83 94 51 79 mél : caue@caue54.cg54.fr - site internet : www.caue54.com


La charpente du gymnase La finesse de la structure porteuse en béton armé est associée à la finesse des poutres triangulaires en galvanisé qui supportent la toiture. Pour réduire la section des tubes utilisés, il fut proposé de renforcer les capacités porteuses en assurant une précontrainte. Un cable tendu dans le tube inférieur, un peu à la manière d'un arc permet d'augmenter les charges que peut supporter la charpente. Les photos du levage de cette charpente montrent la légère courbure des fermes.

Le plafond de la piscine La charpente de la piscine est constituée de fermes metalliques constituant deux "nappes" séparées de 1,20 m. La trame plus "serrée" permet la mise en place de (pyramides tronquées) en aluminium. Tout autant que les avantages accoustiques, la (dimension) "architecturale" est mise en avant par l'architecte dans le choix de cette solution.

Conception graphique – Pascal Fischer

Exposition André Filliatre – Septembre 2003


Maison des jeunes

Cutry

Maître d'ouvrage : Ville de Cutry 1er projet : Mars 1966 Permis de construire : 2 mai 1967 Adjudication des travaux : Mai 1968 Réception provisoire : Octobre 1969 Estimation des travaux : 294 686,21 F

Le programme La maison des jeunes de Cutry comporte une salle de 72 m2 en rez-de-chaussée, une bibliothèque discothèque de 22,50 m2 et différents annexes pour 25 m2

Le site "Le terrain est situé à la bordure ouest du village, le long du chemin départemental n°18. Il présente un dénivellé interessant qui permet une vue d'ensemble sur l'agglomération."

Entreprises

Terrassements, gros œuvre : Baretti – Herserange Charpente métallique : Bonato-Mexy – Longwy Couverture, menuiseries : Poul – Longuyon Plomberie, sanitaire : Minguarelli – Longwy Ht Chauffage : Locatelli – Herserange Carrelages : Montanari – Herserange Electricité : Billon – Rehon Peinture, vitrerie : François – Longuyon

Le parti architectural Le parti a été dicté par des dispositifs existants : – utilisation d'une fondation ancienne d'un pavillon démonté de 20,60x7,90

– utilisation du chemin d'accès existant – nécessité de réserver une aire de jeux aussi grande que possible.

Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 48 rue du Sergent Blandan - C.O. 19 - 54035 Nancy CEDEX - tél. : 03 83 94 51 78 - fax : 03 83 94 51 79 mél : caue@caue54.cg54.fr - site internet : www.caue54.com


La construction A partir de la plate forme existante, le bâtiment est avant tout constitué par Cinq portiques en tubes soudés (utilisation a bon compte, sans doute, de produits (tubes de la "providence"), 2 pignons en maçonnerie enduite , une couverture en ardoise, des revêtements extérieurs en bois et produits agglomérés.

Des creux et des volumes saillants dans la toiture permettent de retrouver la verticalité nécessaire à l'accès dans le bâtiment. Entre les deux murs pignons, la structure légère en tubes soudés reste apparente, à l'intérieur comme à l'extérieur.

Ces façades génèrent des espaces intérieurs, et de généreuses terrasses ouvertes sur le ciel. La maison des jeunes se présente comme un unique toit à deux pans, que deux murs pignons de forme triangulaire viennent ancrer dans son terrain.

Conception graphique – Pascal Fischer

Exposition André Filliatre – Septembre 2003


Maison Filliatre

Longwy – lotissement Dartein Le programme La maison d'habitation destinée aux parents de l'architecte avait fait l'objet d'un premier projet en 1966 qui présentait une volumétrie simple avec deux niveaux sur garage.

Entreprises

Maçonnerie : Société Lorraine de Travaux Publics – Longwy Haut Menuiserie : Ets Poul et fils – Longuyon Volets roulants (colorémail) : Mischler – Nancy Ascenseur : Ascinter Otis – Nancy Chauffage : Masser Est Sanitaires, plomberie : Domezon et Cie – Longwy Electricité : A. Bini et Cie – Longwy Haut Plâtrerie : Jean-Louis Dolci – Longwy Etanchéité : Soprema – Metz Menuiserie : De Aranjo – Longwy Peinture : François – Longuyon Aménagement jardin : Martin-Fourquin – Metz Origine des briques : Tuileries et briqueteries de la Marne – Champigny par Reims

Le projet définitif de 1968 présente une configuration beaucoup plus radicale avec une cage d'ascenseur et un escalier constituant le noyau de la construction et une série de trois grandes terrasses présentant une surface décroissante. Les protections des terrasses très inclinées assurent une relative intimité en limitant les vues depuis la rue.

Le site L'ensemble est situé sur un terrain en forte pente permettant l'accès aux différents niveaux. Les garages sont de plein pied et l'entrée piétonne est au deuxième niveau.

Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 48 rue du Sergent Blandan - C.O. 19 - 54035 Nancy CEDEX - tél. : 03 83 94 51 78 - fax : 03 83 94 51 79 mél : caue@caue54.cg54.fr - site internet : www.caue54.com


La construction

“ La structure de la maison d'habitation est constituée de 3 étages reposant sur des piliers métalliques ainsi qu'une cage d'ascenseur en béton.

La stabilité de chaque étage est assuré : - verticalement par les piliers métalliques recevant une charge verticale de 20 t par pilier. - horizontalement et en rotation d'axe vertical par la cage d'ascenseur formant une "poutre caisson" rigide. Pour des raisons architecturales, ces poteaux métalliques seront réalisés en tube carré de 100x100 avec remplissage de béton pour éviter la raisonnance.” (rapport du bureau d'étude)

L'ensemble des détails fut étudié, cache radiateur, cache rideau, placards. Et un croquis fut réalisé pour chaque type de menuiserie.

Conception graphique – Pascal Fischer

Exposition André Filliatre – Septembre 2003


Ecole du Bel Arbre Longwy

Maître d'ouvrage : Ville de Longwy Avant projet n°1 : Juin 1967 Avant projet n°2 : Décembre 1967 1er compte rendu de travaux : 21 octobre 1969 Dernier compte rendu de travaux : 31 août 1971 Réception définitive : 19 mai 1972 Montant des travaux : 1 333 568,10 F

Le programme Ecole maternelle comprenant 6 classes et 2 logements pour les maîtres. Réalisation par Jacques Peiffer d'un plateau de jeux comprenant un labyrinthe, une cage à grimper, une fontaine, un couloir périphérique, etc.

Le site Entreprises Terrassement, gros œuvre, canalisation : Bertoldi – Longwy Charpente bois lamellé collé, plafonds bois : Rousseaux – Paris Menuiserie extérieure et intérieure : Trinquart – Longwy Bas Etanchéité : S.O.P.R.E.M.A. – Strasbourg Meinau Electricité : Bini – Longwy Ht Plomberie, sanitaires, chauffage : Domezon – Longwy Revêtements de sols : Burtin Carrelages : Montanari Peinture : François – Longuyon Miroiterie : Baudinet Serrurerie : Lefevre

Il s'agit d'une école urbaine. Cette caractéristique, la forme, l'orientation et la dénivellation peu importante du terrain, le souci de disposer tous les locaux au rez-de-chaussée, enfin, ont conduit au parti adopté. Le bâtiment proposé se présente donc comme une grande dalle horizontale, percée et découpée sous laquelle se trouvent les différents éléments du programme et où chacune des classes a , en plus des espaces de jeux communs, son enclos abrité des vents souvent forts, mais bien exposé au sud-est et au sud-ouest . La salle de jeux, d'une hauteur supérieure, domine l'ensemble permettant ainsi un éclairage et une ventilation complémentaire du volume, ouvert également sur un côté sur une cour intérieure plantée. Les dispositions architecturales retenues sont la traduction d'une recherche vers un retranchement de l'enfant de l'environnement conventionnel, et vers un accueil de ce dernier, dans un espace diversifié et libre, favorable au développement de son imagination”.

A. Filliatre

Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 48 rue du Sergent Blandan - C.O. 19 - 54035 Nancy CEDEX - tél. : 03 83 94 51 78 - fax : 03 83 94 51 79 mél : caue@caue54.cg54.fr - site internet : www.caue54.com


La construction La construction est réalisée à partir d'une structure lamellé-collé, présentant des sections adaptées à de petites portées et à des travées limitées. Les matériaux briques utilisés en parement à l'extérieur, se retrouvent à l'intérieur sur les éléments supportant la charpente de la pièce de motricité, ou associés à des éléments menuisés pour les cloisons de séparation.

Un travail sur la lumière La diversité des sources lumineuses, en double jour sur patio ou zénithale donne naissance à des espaces aux ambiances adaptées à une école maternelle. L'école, repliée sur elle-même, présente des façades peu ouvertes sur l'extérieur, garantes de tranquilité. En revanche, une série de vides telle que patio, cour, jardin clos en fond de parcelle et redents vitrés en façade, apporte de la lumière à l'intérieur du bâtiment, et propose des espaces de quiètude.

Une attention particulière a été donnée aux cloisons séparatives entre salles de classes et circulation : véritables panneaux menuisés, ces loisons offrent rangements, porte-manteaux, et baies de hauteur différentes aux adultes et aux petits. La toiture terrasse est animée par de multiples toits à un pan, inclinés dans des sens différents, qui apportent une lumière haute aux salles de classes.

Conception graphique – Pascal Fischer

Exposition André Filliatre – Septembre 2003


Gymnase

Mont-Saint-Martin Maître d'ouvrage : Ville de Mont-Saint-Martin Programme : Gymnase de 44x24 m gradins pour 400 places Projet : Mai 1968 Début des travaux : 17 mars 1969 1er compte-rendu de chantier : 14 avril 1969 69ème compte-rendu de chantier : 12 octobre 1970 Réception provisoire : 12 octobre 1970 Réception définitive : 26 mai 1972 Montant réel des travaux : 1 525 000 F

Entreprises

Fondations, gros œuvre : Pagnoncelli – Mexy Etanchéité : S.O.P.R.E.M.A. – Metz Charpente lamellée collée : Ets Robert Weisrock Menuiseries ext. et int. : Poul – Longuyon Serrurerie-Eccalux : J. Lefèvre – Haucourt-Moulaine Chauffage, plomberie : Sade – Piennes Plafonds aluminium : Wanner isofi – Montigny-lès-Metz Carrelages, revêtements : Montanari – Herserange Electricité, transformateur : Somel – Metz Peinture, miroiterie : Sovilla – Longwy Equipements sportifs : Bach – Strasbourg Espaces verts : Martin-Fourquin – Metz

Le parti architectural “ Le gymnase a été étudié à partir de

3 idées générales qui peuvent paraître

contradictoires :

– Obtenir un volume aussi peu important que possible en réduisant autant que faire se pouvait la hauteur par rapport au terrain, dans le but de ne pas écraser les constructions voisines et de conserver à l'ensemble son caractère libre et dégagé. – Obtenir un volume aussi peu enterré que possible en raison de la qualité très médiocre du sol et de sa très grande humidité et permettre l'évacuation des eaux usées et pluviales à l'égoût, rue de Marseille. – Obtenir un volume aussi simple et cohérent que possible en évitant d'arriver au résultat habituel : 1 grand volume + 1 petit volume. Ces impératifs ont concouru à donner un bâtiment relativement étalé, avec un remblai sur les quatres côtés s'inscrivant dans le plan d'ensemble, et servant de base à une paroi décorée enserrant la salle et les annexes dans une même hauteur. La seule salle est surmontée d'une couverture traitée avec légèreté de par sa forme et sa position de repos sur des surfaces vitrées sur les quatres façades. Pour les compétitions et entraînements diurnes, ces dernières seront masquées par des rideaux spéciaux antisolaires coulissant dans des gorges réservées dans le plafond. Un accès direct de service a été prévu au niveau du plan de jeu, sous les gradins. Il permet les transports de matériel, l'entretien de la chaufferie, la visite directe du poste de transformation et l'évacuation rapide des blessés éventuels.” A. Filliatre à Longwy, le 24 octobre 1966)

Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 48 rue du Sergent Blandan - C.O. 19 - 54035 Nancy CEDEX - tél. : 03 83 94 51 78 - fax : 03 83 94 51 79 mél : caue@caue54.cg54.fr - site internet : www.caue54.com


La construction La partie recevant les vestiaires dispose d'une structure métallique qui reçoit la partie incurvée de la charpente. Le caractère de l'édifice est surtout lié à la grande courbe surplombant l'aire de jeux et prenant appui sur des plots en béton qui se dégagent à peine du sol La courbe finale est proche des formes du relief que l'on découvre dans le lointain . Les bardages bois inclinés renforcent cette impression d'ancrage dans le terrain. Ce très beau bâtiment a connu bien des vicissitudes, une mauvaise pose des panneaux a généré des infiltrations dans les années qui suivirent la réalisation. Le bâtiment fut détruit par un incendie en 1999.

Conception graphique – Pascal Fischer

Exposition André Filliatre – Septembre 2003


Gymnase Gorcy

Gymnase C avec salle d'entraînement et 400 places de gradins. Maître d'ouvrage : Ville de Gorcy 1ère réflexion d'André Filliatre : 1973 Réception définitive : Mai 1977 Situation définitive des dépenses : 8 novembre 1977 Montant des travaux : 2 683 000 F

Entreprises

Gros œuvre, canalisation, revêtements scellés : Pagnoncelli Charpente métallique : Phénix-Rousies Couverture, étanchéité, zinguerie : Blanchard Menuiseries métalliques, serrurerie : Keil Menuiseries bois : Poul Plâtrerie, faux plafond: Dolci Chauffage, plomberie : Auriol Electricité : Bini Revêtements collés : Burtin Vitrerie : Baudinet-Febvrel Peinture : François Peinture Charpente : Ste Travaux industriels

Un site travaillé

Ce gymnase se caractérise par la très grande simplicité volumétrique : un rectangle avec une large toiture à quatre pans débordants et un large bandeau clair. Le modelé du terrain correspond à un travail en remblai/déblai qui permet de dégager un espace pour les gradins. La création d'une salle de spectacle, un temps envisagé, trouvait sa place dans l'axe du bâtiment. La charpente est une ferme treillis avec une pente de plafond un peu plus prononcée que la pente extérieure permettant les jeux de ballon.

Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 48 rue du Sergent Blandan - C.O. 19 - 54035 Nancy CEDEX - tél. : 03 83 94 51 78 - fax : 03 83 94 51 79 mél : caue@caue54.cg54.fr - site internet : www.caue54.com


1 Jeux de balle 2 Arts martiaux tennis de table escrime 3 bar 4 Vestiaires - caisse 5 Spectateurs assis (432) 6 Entrée spectateurs 7 Entrée sportifs 8 Accès niveau jeux de balle 9 Dégagement 10 Professeurs 11 Sanitaires professeurs 12 Vestiaires 13 Douches - essuyage 14 Sanitaire hommes 15 Sanitaire dames 16 Matériel 17 Chaufferie 18 Sanitaire public dames 19 Sanitaire public hommes 20 Sas 21 Rangement entretien 22 Infirmerie SS Sorties de secours

Un travail sur la lumière

Si le large porte à faux donne naissance à une zone d'ombre en vision lointaine, il reste un lieu assez lumineux qui ceinture le bâtiment, alors que l'aire de jeux donne une large vision sur le ciel lumineux, et la végétation

Le sol et la toiture s'étirent au-delà de la façade vitrée : l'intérieur se projette vers l'extérieur. La façade vitrée en surplomb de la salle de sport "décolle" la toiture du bâtiment, conférant une grande légèreté à cet élément constructif d'une portée considérable.

Le bâtiment semi-enterré dissimule l'impressionnante volumétrie de la salle de sport. Finesse et teinte sombre des matériaux, façades ombrées par un important débord de toiture, végétation abondante : le gymnase de Gorcy apparaît comme un large toit blanc en suspension. Conception graphique – Pascal Fischer

Exposition André Filliatre – Septembre 2003


Immeuble Bini

Cosnes-et-Romain – rue de Lorraine Maître d'ouvrage : M. Attilio Bini Dépôt de demande du permis de construire : 29 décembre 1975 1er compte-rendu de travaux : 9 juillet 1976 Dernier compte-rendu de travaux : 21 décembre 1978

Entreprises

Gros œuvre, canalisation, isolation : Baretti Charpente métallique : Métal ouvré Charpente bois, couverture zinc : Sabattini Etanchéité, zinguerie : Blanchard Menuiserie extérieure et intérieure aluminium : Sow et Castellani Menuiserie extérieure et intérieure bois : Trinquart Plâtrerie, cloisons : Henrion Revêtements scellés : Vitulli Plomberie sanitaires : Domezon Revêtements murs, peinture : Sovilla Aménagement extérieur : Sovilla

Le programme Il s'agit d'un petit immeuble de cinq logements locatifs, réalisé par un propriétaire privé très exigeant sur la qualité des logements et des finitions. Le propriétaire, électricien de métier, a souhaité une opération particulièrement performante sur le plan de l'isolation thermique et accoustique. En effet, le bâtiment fut l'un des premiers dans le Pays-Haut a utiliser un chauffage électrique.

Le site Le bâtiment est implanté selon une direction Nord-est Sud-ouest pour bénéficier à la fois d'un bon ensoleillement et des vues. La parcelle a été soigneusement paysagée.

La construction L'ensemble bénéficie d'un doublage brique protégeant l'isolation extérieure, les charges des balcons étant reprises par des colonnes métalliques très fines, tous les ponts thermiques ont été ainsi supprimés. Ci-contre, le détail du bandeau de l'entrée montre le niveau d'étude de détails atteint par l'agence.

Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 48 rue du Sergent Blandan - C.O. 19 - 54035 Nancy CEDEX - tél. : 03 83 94 51 78 - fax : 03 83 94 51 79 mél : caue@caue54.cg54.fr - site internet : www.caue54.com


C.R.U.C.M.I.G. — Concours régionaux

d'urbanisme et de maisons individuelles groupées

Mont-Saint-Martin Concours : Décembre 1976 Documents : Avril 1978

Le 23 mars 1976, le ministère de l'Equipement lance les concours régionaux pour promouvoir la construction d'un habitat individuel groupé, et propose à Mont-SaintMartin, un terrain situé à proximité de la Z.U.P. André Filliatre, mandataire de l'équipe, élabore le projet dont on peut suivre la génèse grâce aux pièces d'archives qui ont été conservées.

Maître d'ouvrage : Groupe maison familiales de l'Est – La familiale de la région de Longwy Maîtres d'œuvre : M. et J. Corre – A. Filliatre – A. et J. Reitz Mandataire : A. Filliatre Assistance technique : S.O.C.O.T.E.C. Entreprise générale : S.A. Bertoldi

Le sens de la recherche Une note manuscrite nous permet de connaître les dix objectifs poursuivis par l'architecte. 1. Conserver les zones plantées existantes qui "structurent" le terrain. 2. Limiter la viabilité lourde et lui faire "épouser" le terrain. 3. Constituer de petits groupes d'habitations, suivant les lignes du terrain "en s'y intégrant" le plus possible. 4. Répartition harmonieuse des unités pour éviter les "coupures trop nettes" entre les habitants en accession et ceux en location 5. Placer un maximum de constructions pouvant bénéficier d'une entrée nord et d'un séjour sur jardin. 6. Obtenir pour toutes les constructions un séjour au sud–sud/ouest pour l'orientation et la qualité de vie. 7. Créer une "architecture de toits reflétant l'esprit de Mont-Saint-Martin, mais exprimé avec les moyens et suivant les exigences d'aujourd'hui". 8. Aménager des chemins piétonniers indépendants des voies automobiles. 9. Répartir des terrains de jeux au nord, des terrains d'aventure au bord du ruisseau, des jeux de sable et des bancs pour les mamans à l'est et à l'ouest, pour les grands des terrains de volley, pyramide (signal) en bois d'où l'on découvre les trois frontières. 10. "Isoler le site de la route nationale par des plantations assez denses".

Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 48 rue du Sergent Blandan - C.O. 19 - 54035 Nancy CEDEX - tél. : 03 83 94 51 78 - fax : 03 83 94 51 79 mél : caue@caue54.cg54.fr - site internet : www.caue54.com


Coupes ,plans, façades sont élaborés en même temps, permettant les adaptations au terrain. Les 1ères dispositions étaient envisagées pour la soixantaine d'HLM qui étaient pour moitié en location pour l'autre moitié en accession à la propriété

Conception graphique – Pascal Fischer

Exposition André Filliatre – Septembre 2003


Ecole de plein air Moulaine

Les écoles de plein air Les écoles de plein air sont des écoles spécialisées créées à partir des années 30-40 pour accueillir les enfants malades. Elles étaient conçues pour être un espace en pleine nature et équipé de matériel paramédical et de psychomotricité et dans lequel une salle de repos était associée à chaque classe. Maître d'ouvrage : Ville de Herserange Première réflexion d'André Filliatre : Avril-mai 1966 : 1er programme Décembre 1974 : 3ème programme Avant-Projet : juillet1975 et 1ère note d'honoraire Projet : septembre 1976 1er compte-rendu de travaux : 22 août 1977 65ème compte-rendu de travaux : 2 avril 1979 Réception provisoire : mardi 12 décembre 1978 Montant des travaux : 3 396 079.64 F pour 1 262 m2 de locaux scolaires, 678 m2 de cours de récréation et 103 m2 de logements + adaptation du terrain. Réception du chantier : Décembre 1978 : locaux scolaires Mars 1979 : logements

Esquisse du projet de 1974

L'école de Moulaine Le projet d'une école de plein air est prévu à Herserange vers 1965 et A. Filliatre commence les premières esquisses en 1966. Le programme de 1974 fut le plus ambitieux prévoyant notamment un restaurant scolaire, une salle d'hydrothérapie et un gymnase. Le projet de 1976 est réduit et ne comprend plus que 4 classes avec les espaces de repos.

Entreprises :

Terrassement, gros œuvre : Baretti - Herserange Etanchéité : Spapa - Metz Menuiseries ext. bois : Poul - Longuyon Electricité - chauffage élec. : Bini - Longwy Plomberie - sanitaire : Locatelli - Herserange Revêtement de sols : Bassi - Epinal Peinture : François - Longuyon Miroiterie : Petitjean - Bouligny

Menuiseries int. bois : De Aranjo - Lexy Plâtrerie : Pranzoni - Longwy Ht Espaces verts : Simon Louis - Metz-Borny Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 48 rue du Sergent Blandan - C.O. 19 - 54035 Nancy CEDEX - tél. : 03 83 94 51 78 - fax : 03 83 94 51 79 mél : caue@caue54.cg54.fr - site internet : www.caue54.com


Le projet de 1974 “ Il résulte évidemment, et à la fois, du programme pédagogique et du site. C'est ainsi qu'il se traduit par un ensemble aussi animé que possible se déroulant cependant sur un seul niveau principal, afin d'éviter au maximum rampes et escaliers. Seuls parmi les locaux accessibles d'une façon habituelle aux enfants, le gymnase et l'aire de jeu, font exception à cette règle, encore sont-ils desservis par des cheminements dont les pentes ont été soigneusement étudiées. Cette volonté imposait évidemment un parcours relativement long pour les élèves. Il a été réduit au maximum, et rendu le plus agréable possible par l'aménagement d'une galerie couverte et chauffée desservant les différentes parties de l'ensemble, traitée largement et d'une façon non rectiligne, permettant ainsi de découvrir, par les ouvertures qui y sont ménagées, la nature et la forêt toute proche. Le souci de respecter le site d'une rare qualité a pesé également dans le choix de la solution adoptée. En effet, la forte pente du terrain a déterminé un parti linéaire, réservant par un équilibre déblais–remblais, les zones de classe et de jeux extérieurs, et rendant possible l'exploitation à des niveaux inférieurs, des services non directement liés à la pédagogie, à l'hygiène et à la médico-psychologie. Il convient de noter enfin que cette disposition des parties construites, outre qu'elle sauvegarde les arbres existants et l'aspect de la forêt, donne aux différents locaux, et d'une façon égale quand ils sont de même nature, l'ensoleillement maximum compatible avec la topographie et l'orientation du terrain proposé.” A. Filliatre

Le projet définitif de 1976

coupe transversale

patio

circulations salle de classe salle de repos cours

Etes-vous satisfait de votre réalisation ? Pourquoi ? “... Je réponds oui, assez. C'est-à-dire avec une petite restriction. En effet, il faut rester modeste et toute œuvre est imparfaite aux yeux de celui qui l'a rêvée.

... Songez que la pensée initiale de l'architecte a tout d'abord été un peu trahie par sa main, puis par la main de ses dessinateurs et collaborateurs, qui lui sont pourtant fidèles et dévoués, puis par les différents exécutants de tous ordres qui par économie, paresse, incompétence, laisser-aller ou inconscience ont gâché un peu, édulcoré, compromis ce qui aurait pu être.” A. Filliatre répond aux élèves du cours moyen de Moulaine, 31 mars Conception graphique – Pascal Fischer

Exposition André Filliatre – Septembre 2003


Maison de santé médicale pour personnes âgées

Mont-Saint-Martin

Maître d’ouvrage : Association Hospitalière du bassin de Longwy Dépôt de demande du permis de construire : 15 juin 1976 – 120 lits – 13 767 m2 1er compte rendu de travaux : 17 mars 1977 75ème compte rendu de travaux : 22 décembre 1978 Réception définitive : Décembre 1978 Montant des travaux : 16 644 465.03 F

Entreprises

Gros œuvre, VRD : Bertoldi Menuiserie bois : Trinquart Plâtrerie : Pranzoni Revêtements scellés : France Sol Chaufferie, plomberie, gaz médicaux : Domezon Electricité, signalisation : Bini Revêtements murs, peinture : François Faux-plafonds : Dolci Ascenseurs : Ascinter-Otis Volets roulants : Schwegler Bardages : Sabattini Espaces verts : Thil Menuiseries Aluminium, vitrage : Step Etanchéité : Blanchard

Le site “Le terrain d’implantation choisi présente une pente assez affirmée vers l’est,

orientée vers les différents bâtiments qui constituent l’Hôtel Dieu, ainsi que vers la grande surface commerciale « rond-point » située immédiatement au delà de la rue A. Labbé. Il est couronné à l’ouest par un bois d’un aspect agréable. Ce site intéressant, l’ample superficie de terrain mise à disposition a permis de projeter des volumes très différenciés et d’éviter une masse compacte, pour donner à l’ensemble un aspect plus résidentiel qu’hospitalier.” A. Filliatre

La résidence de Mont Saint Martin se présente sous la forme d’un bâtiment en terrasse qui s’insère dans la pente d’un terrain en lisière de forêt. Le volume éclaté, prolongé par d’immenses toits terrasses, est percé de patios qui amènent de la lumière dans l’épaisseur du bâtiment. Chaque chambre possède un prolongement extérieur qui s’ouvre à l’avant sur les terrasses engazonnées et à l’arrière sur le terrain naturel. Les redents de la façade et un système de pare-vues entre chaque chambre préservent l’intimité des résidents. Aménagement d’une salle polyvalente en 1981, par Jean-Marc Filliatre, architecte D.P.L.G.. Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 48 rue du Sergent Blandan - C.O. 19 - 54035 Nancy CEDEX - tél. : 03 83 94 51 78 - fax : 03 83 94 51 79 mél : caue@caue54.cg54.fr - site internet : www.caue54.com


Le bâtiment “Par ailleurs, les problèmes posés par l’hébergement de nombreuses personnes

âgées au point de vue de la sécurité, ont conduit à éliminer la notion d’étage, et de permettre à la plupart des locaux de déboucher sur l’extérieur par l’intermédiaire de terrasses, loggias, balcons, patios ou plus directement encore, sur le terrain d’implantation même. Le résultat obtenu peut se définir comme un ensemble de constructions en gradins épousant la pente du terrain et dont les façades ouest et est sont constituées par des balcons ou loggias. Les volumes sont ouvertsçà et là, pour constituer des patios où entre le soleil, mais où les vents souvent forts et gênants par beau temps dans cette région, sont éliminés. L’aménagement des chambres, des circulations et des services de soins a évidemment fait l’objet d’une étude soigneuse ; mais un effort plus particulier encore a été réalisé pour donner à la zone de détente et de loisirs un aspect aussi accueillant et le moins impersonnel que possible, dans le but d’obtenir en cet endroit un centre d’activités et d’échange très vivant entre résidents mais aussi entre résidents et visiteurs.” A. Filliatre

Conception graphique – Pascal Fischer

Exposition André Filliatre – Septembre 2003


Sécurité sociale (2ème tranche)

Longwy – rue Raymond Poincaré

Grand hall – 1ère tranche Avant projet Zimmermann,

Maître d'ouvrage : Caisse Primaire d'Assurance Maladie Surface totale : 3 238.92 m² 1er Avant-Projet : Septembre 1975 Etudes préliminaires : Octobre 1977

Elévation sud-ouest

extension

Programme et historique de l'opération Une première opération réalisée en 1959 est signée par J. Zimmermann et M. Corre, alors qu'André Filliatre, encore étudiant, travaille comme salarié dans leurs agences. En 1975, la caisse primaire d'assurance maladie décide d'augmenter la surface de bureaux en construisant un nouveau bâtiment à l'arrière de la parcelle et confie à A. Filliatre le projet.

Passage du dossier en commission régionale des opérations immobilières : Mardi 18 avril 1978 Permis de construire : 3 avril 1979 Compte-rendu de chantier : n°1 : 4 mars 1980 n°79 : 2 novembre 1981 Fin des travaux et réception définitive : 17 novembre 1981 Montant TTC des travaux : 12 314 753.39 F (HT)

Gros œuvre, maçonnerie de briques : Pertuy

La passerelle

Le site de l'extension Le terrain compris entre la rue Raymond Poincaré et la rue de l'ancien Calvaire présente une forte dénivellation, puisque la passerelle permettant la communication des deux bâtiments relie l'entrée de l'extension au 3ème niveau de la première tranche. Le stationnement automobile situé de l'autre côté de la rue de l'ancien Calvaire fait l'objet d'un traitement paysager qui à l'origine prolongeait celui de la toiture terrasse de l'extension.

extension

Coupe transversale

Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 48 rue du Sergent Blandan - C.O. 19 - 54035 Nancy CEDEX - tél. : 03 83 94 51 78 - fax : 03 83 94 51 79 mél : caue@caue54.cg54.fr - site internet : www.caue54.com


Les volumes Le bâtiment situé à l'arrière permet de créer une hiérarchie entre la première tranche, qui accueille les fonctions essentielles et l'extension, qui reçoit principalement des bureaux, dont certains ne sont pas ouverts au public. Cette hiérarchie est essentiellement obtenue par les décrochements tant en hauteur qu'en longueur, qui limitent l'effet de masse.

Vue d'ensemble des deux bâtiments

Les matériaux de façades Les parois en béton banché sont doublées d'une brique de teinte jaune protégeant l'isolation. Un calepinage soigneux permet un traitement des ébrasements et de différents ouvrages, comme les passages de canalisation. Les façades rideaux sont en aluminium anodisé de teinte grise avec couvre-joint large de teinte claire. La trame qui était visible dans la première tranche ne l'est plus dans l'extension, donnant plus d'importance au travail de la construction.

La première tranche

Les contraintes Des recherches d'économies entraînèrent des évolutions, en particulier le traitement extérieur de l'escalier du pignon sud-ouest qui avait été prévu encloisonné et la réduction de la passerelle liant les deux bâtiments, qui à l'origine devait avoir 5.00 m de large pour servir de lieu de détente au personnel et qui sera réduite à 2.70 m.

Escalier du pignon sud-est Conception graphique – Pascal Fischer

Exposition André Filliatre – Septembre 2003


Les Suvières

Saint-Raphaël – quartier de Valescure Maître d'œuvre : A. Filliatre (conception) Maître d'ouvrage : Steg engineering International M. Cova Demande de permis de construire : Immeuble de bureaux 16 juillet 1981 Surface : 10 776 m2 sur 53 884 m2

Présentation Cet immeuble de bureaux est une“ Construction de belle apparence, d’un trés grand confort, isolation et finitions parfaites, avec une trés bonne distribution intérieure» ” (rapport d’expertise de J. Brossier en novembre 1985). L’esquisse de ce bâtiment indique une série d’intentions : – recherche formelle et plastique dans l’identification d’un bâtiment légèrement courbé où les pièces de services jouent le rôle d’articulation. – maintient des végétaux existants sur le site. – recherche d’un lien avec le territoire avec l’utilisation de pierre de pays pour les cages d’escalier. – Prise en compte de l’installation de panneaux solaires dès l’esquisse, et de matériaux contemporains comme l’aluminium pour les brises-soleil.

Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 48 rue du Sergent Blandan - C.O. 19 - 54035 Nancy CEDEX - tél. : 03 83 94 51 78 - fax : 03 83 94 51 79 mél : caue@caue54.cg54.fr - site internet : www.caue54.com


Le traitement intérieur très soigné est le résultatd'une attention particulière apportée à ce qui pourrait apparaître comme un détail. Ainsi, dans un courrier du mois de mars 1983, A. Filliatre indique au propriétaire les critères à prendre en compte pour le choix du revêtement de sol du hall d'entrée :

“ Il a été jugé de tirer parti des lieux et d'ouvrir largement [le hall d'entrée] sur ses deux façades, sur les espaces plantés du jardin et d'y inscrire des jardinières qui font le prolongement à l'intérieur de celui-ci. L'idée est donc de l'ouverture et de la communion vers la nature extérieure. Il s'ensuit que l'accès et ses emmarchements extérieurs, et le sol intérieur doivent être de même nature, résistants, non glissants, faciles d'entretien. Il s'ensuit qu'ils ne doivent pas être trop sophistiqués et s'accorder au jardin... Tout ce qui est cohérent est donc possible en théorie. En pratique, je ne vois que peu de solution, mais je cherche encore... ”

A. Filliatre

Conception graphique – Pascal Fischer

Exposition André Filliatre – Septembre 2003


La méthode

André Filliatre avait fait fabriquer une série de parallélépipèdes de bois avec lesquels il composait des volumes complexes qu’il photographiait pour en mémoriser les agencements. Ces blocs de bois représentaient-t-ils des pièces ou des appartements complets, des cellules habitables ? N’étaient-ils que des volumes abstraits dont l’échelle pouvait varier, de trois mètres à quelques dizaines de centimètres de hauteur, nourrissant des méditations sur l’habitat ou le détail ?

André Filliatre a dû rêver d’une architecture promettant un espace urbain aussi riche et complexe que celui des vieilles citées médiévales ou des villages pittoresques, accrochés aux rivages escarpés de la Méditerranée, une architecture modulaire et tridimensionnelle, rendue possible par le développement des techniques de préfabrication. Il ne fut pas le seul. Cette architecture reçut un nom ou plutôt un qualificatif : “proliférante”. Son modèle, c’était “Habitat 67”, un immeuble construit pour l’Exposition universelle de Montréal de 1967, un empilage de blocs parallélépipédiques, posés les uns sur les autres, parfois en porte-à-faux, dessinant une figure quasi pyramidale dans une composition apparemment aléatoire. Son architecte n’était âgé que de vingt-neuf ans et se nommait Moshe Safdie. Jean-Claude Vigato

Exposition A. Filliatre – Octobre 2003

Conception graphique – Pascal Fischer

Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 48 rue du Sergent Blandan - C.O. 19 - 54035 Nancy CEDEX tél. : 03 83 94 51 78 - fax : 03 83 94 51 79 mél : caue@caue54.cg54.fr - site internet : www.caue54.com


Architecte André Filliatre - CAUE 54 - Exposition 2003  

Présentation d'André Filliatre, architecte, à l'occasion de l'exposition rétrospective de 2003, montée par le CAUE de Meurthe-et-Moselle.

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you