Page 1

m

h

ĂŠditions markus haller catalogue 2021


Tout comme la lumière s’oppose aux ténèbres, la science et la raison ont leurs ennemis. La superstition et la croyance dans la magie sont aussi anciennes que l’homme lui-même, car l’intransigeance de certains faits et notre impuissance à les contrôler peuvent être trop difficiles à accepter. Ajoutez à cela que nous vivons à une époque où il est bien vu de se méfier de toute théorie qui fait consensus et des autorités officielles, et alors il n’est pas étonnant que les attitudes et les doctrines contraires à la raison parviennent à rassembler autant de soutiens. Néanmoins, nous pouvons comprendre ce qui motive ce courant antirationaliste sans pour autant que cela diminue notre zèle à le combattre. Willard Van Orman Quine & Joseph S. Ullian, La fabrique des croyances, p. 15.


Karl Sigmund PENSÉE EXACTE AU BORD DU PRÉCIPICE Une histoire du Cercle de Vienne

Un rappel remarquable du besoin continu de rationalité collective en période de crise éthique et méthodologique. Nature

Traduit de l’allemand par Delphine ChapuisSchmitz ISBN 978-2-940427-45-1 496 pages, 28 € / 35.90 CHF Après la Première Guerre mondiale, quelques-uns des esprits les plus brillants se sont réunis à Vienne pour examiner les idées fondamentales des mathématiques, de la philosophie et de la physique depuis l’Antiquité. Ils avaient l’ambition de formuler une conception scientifique du monde qui renonce au jargon obscur de la philosophie traditionnelle. Ils ont appelé leur groupe le Cercle de Vienne. Mais la Vienne de l’entre-deux-guerres a aussi donné lieu à des passions politiques. Le fascisme a finalement mis un terme aux recherches de ces penseurs qui se sont engagés sans exception pour les valeurs progressistes. Ce livre raconte leur histoire intellectuelle et personnelle.

Karl Sigmund est professeur de mathématiques à l’université de Vienne. Il est spécialiste de la théorie des jeux et de ses applications en biologie, ainsi que de l’histoire des mathématiques, particulièrement du début du xxe siècle. Auteur de plusieurs ouvrages, dont Games of Life (1993), traduit dans plusieurs langues, Il fait partie des chercheurs autrichiens les plus réputés internationalement.

nouveauté printemps 2021


Willard V. O. Quine Joseph S. Ullian LA FABRIQUE DES CROYANCES Une introduction au raisonnement scientifique Traduit de l’anglais par Florian Cova ISBN 978-2-940427-46-8 273 pages, 16 € / 20.90 CHF « C’est scientifiquement prouvé ! » Voici l’expression, si souvent entendue, pour signaler qu’une croyance se rapporte à un fait établi ; en douter serait déraisonnable. Mais que veut dire exactement « scientifiquement prouvé » ? Quine et Ullian montrent que nous qualifions nos croyances ainsi, si elles se conforment à certains critères concernant leur source et leurs relations avec d’autres croyances. Savoir identifier ces critères et les appliquer correctement constitue la base du raisonnement scientifique. Un modèle de clarté et accessible à tous, cet ouvrage introduit aux questions fondamentales de toute pratique scientifique.

Un livre splendide. Gilbert Harman, Metaphilosophy

Willard Van Orman Quine (1908-2000) est probablement le philosophe américain le plus influent de la deuxième moitié du xxe siècle. Ses ouvrages, dont Du point de vue logique (Vrin, 2003) et Le mot et la chose (Flammarion, 1978), ont redéfini les rapports entre science et philosophie. Joseph S. Ullian (né en 1930), ancien étudiant de Quine et professeur émérite de l’université de Washington à St. Louis, est spécialiste de philosophie de la logique et de l’épistémologie.

nouveauté printemps 2021


Helena Rosenblatt L'HISTOIRE OUBLIÉE DU LIBÉRALISME De la Rome antique au xxie siècle

L’histoire oubliée du libéralisme est une œuvre magistrale de l’histoire intellectuelle. Hayden Murphy, The Guardian

Traduit de l’anglais par Sylvie Kleiman-Lafon ISBN 978-2-940427-44-4 365 pages, 25 € / 31.90 CHF Si l’on cherche à comprendre les aspirations des libéraux au fil de l’histoire, on découvre que leur engagement visait avant tout un idéal civique. Celui-ci incluait tout autant la défense des devoirs de chacun vis-à-vis de la communauté que la promotion de la liberté. Alors que le libéralisme moderne est souvent considéré comme une tradition anglo-américaine, Rosenblatt montre qu’il a été développé principalement en France, à partir de la Révolution et durant le xixe siècle. C’est là, et ensuite en Allemagne, que les questions centrales ont été débattues en vue d’une réforme des institutions politiques, économiques et sociales.

Helena Rosenblatt est professeure d’histoire au Graduate Center de la City University de New York et récente lauréate de la prestigieuse bourse Guggenheim. Spécialiste de l’histoire intellectuelle européenne des xviiie et xixe siècles, elle est l’auteure de plusieurs ouvrages, dont Rousseau et Genève (Markus Haller, 2019) et Liberal Values : Benjamin Constant and the Politics of Religion (2008).

nouveauté printemps 2021


James W. Pennebaker Joshua M. Smyth ÉCRIRE POUR SE SOIGNER La science et la pratique de l'écriture expressive Traduit de l’anglais par Margaret Rigaud ISBN 978-2-940427-43-7 294 pages, 23 € / 29.90 CHF Exprimer ses émotions et pensées est souvent difficile, surtout quand on a l’impression qu’elles sont chaotiques et résistent à la forme d’un récit cohérent. Elles pèsent souvent sur notre bien-être mental et physique, non seulement quand elles résultent d’expériences traumatiques, mais aussi quand elles apparaissent sous la forme d’obsessions ou de craintes face à des défis incontournables. L’écriture expressive est une technique simple, bien ancrée dans la recherche scientifique, qui permet de se libérer de la pression des sentiments et des pensées indésirables. Les auteurs montrent que l’acte d’écrire conduit souvent à une réorganisation cognitive et émotionnelle qui a des effets positifs mesurables sur notre santé et notre bien-être.

Ce livre regorge d’idées et de techniques qui profiteront à tous ceux qui le liront. Timothy D. Wilson, Université de Virginie

James W. Pennebaker est professeur de psychologie à l’université du Texas à Austin. Il est le pionnier de la recherche sur l’écriture expressive et l’auteur de nombreux livres et articles sur la relation entre les émotions et la santé, ainsi que sur l’usage du langage et ses effets psychologiques et sociaux. Joshua M. Smyth est professeur de santé bio-comportementale et de médecine à l’université d’État de Pennsylvanie, et auteur de nombreuses publications sur l’écriture expressive et les phénomènes psychosomatiques comme le stress.

nouveauté printemps 2021


Randolph M. Nesse L'ORIGINE DES TROUBLES MENTAUX La psychiatrie au miroir de l'évolution

Une étude fascinante des racines évolutionnaires de la maladie mentale. The Economist, « Les meilleurs livres de 2019 »

Traduit de l’anglais par Peggy Sastre ISBN 978-2-940427-42-0 464 pages, 28 € / 35.90 CHF Pourquoi devenons-nous parfois victimes de dépression, d’addictions, d’anorexie et d’autres troubles mentaux ? Nous ne pouvons pas répondre à ces questions sans recourir à la biologie de l’évolution. Les émotions négatives et la mauvaise humeur sont des signaux qui nous permettent d’adapter notre comportement, par exemple face au danger, face à nos partenaires intimes ou face à nos projets irréalisables. Mais ces signaux sont parfois de fausses alertes ; ils acquièrent une intensité nuisible et échappent à notre contrôle. C’est alors que nous parlons de troubles mentaux. Cet ouvrage est une investigation des sources de la vulnérabilité humaine.

Ramdolph M. Nesse est médecin et professeur en sciences de la vie à l’université d’État de l’Arizona. Son livre Pourquoi tombons-nous malade ? [avec George C. Williams] (De Boeck, 2015) a pour la première fois clairement présenté l’approche évolutionnaire face à la maladie et a beaucoup influencé la recherche depuis sa parution.

nouveauté printemps 2021


Jerry A. Coyne ÉVOLUTION Les preuves Traduit de l’anglais par Florian Cova ISBN 978-2-940427-41-3 394 pages, 25 € / 31.90 CHF Depuis l’époque de Darwin, la biologie de l'évolution provoque régulièrement des rejets passionnels. Ses détracteurs la considèrent comme un récit purement spéculatif. Souvent motivés par des raisons religieuses ou idéologiques, ils cherchent à la discréditer et à réhabiliter le créationnisme. Jerry A. Coyne montre qu’ils échouent inévitablement parce qu’ils ignorent à la fois la méthode scientifique et les preuves de l’évolution. Quelles sont ces preuves ? Dans ce livre, Coyne répond à cette question de façon très accessible. Intégrant les connaissances de la géologie, de la géographie, de la paléontologie, de l’anatomie, de l’embryologie et de la génétique, il fournit un panorama impressionnant de résultats de recherche qui montrent que l’évolution biologique est un fait incontestable..

Un compte rendu savant, mais délicieusement accessible… un plaisir à lire. Current Biology

Jerry A. Coyne est professeur émérite du département d’écologie et évolution de l’Université de Chicago. Il a été président de la Society for the Study of Evolution et éditeur associé des revues Evolution et The American Naturalist. Auteur de nombreux articles scientifiques, il a aussi publié deux autres livres : Speciation (2004 [avec H. Allen Orr]) et plus récemment Faith vs. Fact (2015).

nouveauté printemps 2021


Jerry Z. Muller LA TYRANNIE DES MÉTRIQUES

La tyrannie des métriques dévoile impitoyablement les revers du culte de la mesure et du managéralisme. The Economist

Traduit de l’anglais par Patrick Hersant ISBN 978-2-940427-40-6 234 pages, 22 € / 28.90 CHF Les métriques – ou mesures de performance chiffrées – envahissent de plus en plus d’organisations publiques et privées, de l’enseignement et des hôpitaux jusqu’à la police et la finance. Au lieu de compléter le jugement intelligent et compétent des personnes appelées à prendre des décisions, elles sont souvent utilisées pour définir les finalités même des organisations. Les effets pervers de cette obsession métrique sont multiples. Jerry Z. Muller explique les origines intellectuelles et sociales de l’obsession métrique, analyse les failles récurrentes de l’usage des métriques et montre comment les stratégies d’adaptation ou de contournement produisent régulièrement des conséquences néfastes.

Jerry Z. Muller est professeur d’histoire à la Catholic University of America, à Washington. Combinant histoire intellectuelle et économique, il a publié plusieurs ouvrages importants, dont Adam Smith in His Time and Ours (1993), The Mind and the Market (2002) et Capitalism and the Jews (2010).

2020


Joseph Henrich L'INTELLIGENCE COLLECTIVE Comment expliquer la réussite de l'espèce humaine Traduit de l’anglais par Patrick Hersant publié en coédition avec Les Arènes ISBN 978-2-7112-0149-5 623 pages, 24.90 € Toute sa vie, l’être humain ne cesse d’apprendre au contact d’autrui, d’imiter, de reproduire, de recombiner différentes idées ou savoir-faire – et de les transmettre. Depuis les premiers chasseurs-cueilleurs jusqu’à l’invention d’Internet, le long processus d’évolution de notre espèce ne peut s’expliquer qu’à la lumière de cette spécificité que l’on appelle l’intelligence collective, ou plus simplement la culture. Privé de l’accès à cette source de savoir accumulée au fil des générations et adaptée aux environnements locaux, l’être humain serait incapable de survivre. Passant de l’anthropologie et de l’histoire à la psychologie, la biologie ou encore la génétique, Joseph Henrich démontre de manière magistrale et convaincante pourquoi l’être humain est la seule espèce à avoir atteint un tel degré de développement.

Un livre immensément instructif et important. Psychology Today

978-2-7112-0149-5

Joseph Henrich dirige le département de biologie évolutive humaine à l’université Harvard, où il travaille sur l’approche évolutive de la psychologie et de la culture. L’intelligence collective a reçu de nombreux prix, dont le Book of the Year Award du Canadian Institute for Advanced Research. Son dernier livre, The WEIRDest People in the World a été publié en 2020.

coédition avec Les Arènes 2019


Adam Przeworski À QUOI BON VOTER ?

Ce petit livre distille une sagesse politique durement acquise, le fruit de toute une vie de recherche. John Dunn, Université de Cambridge

Traduit de l’anglais par Salim Hirèche ISBN 978-2-940427-38-3 251 pages, 15 € / 19.90 CHF Adam Przeworski fait le bilan de nos connaissances actuelles des processus électoraux, en examinant leurs sources historiques, leur logique politique et économique et leurs effets sur notre vie quotidienne. Selon lui, si les élections sont intrinsèquement imparfaites, elles restent la moins mauvaise méthode de sélection des gouvernements. L’expérience montre qu’elles nous permettent de gérer les conflits politiques et sociaux qui traversent nos sociétés tout en y maintenant la liberté et la paix civile – telle est leur principale vertu, celle qui justifie à elle seule que nous les préférions à tout autre système politique. Reste à savoir si elles pourront continuer de jouer ce rôle essentiel à l’avenir.

Adam Przeworski est est politologue et économiste et enseigne à l’université de New York. Son ouvrage sur les dilemmes des partis socialistes en Europe, Capitalism and Social Democracy (1985) est désormais un classique de l’analyse politique ; il est le lauréat du prix Woodrow Wilson pour son ouvrage Democracy and Development : Political Institutions and Well-Being in the World, 1950-1990 (2000).

2019


Lynn Hunt L'HISTOIRE Pourquoi elle nous concerne Traduit de l’anglais par Sylvie Kleiman-Lafon ISBN 978-2-940427-39-0 176 pages, 15 € / 19.90 CHF Depuis longtemps, et aujourd’hui plus que jamais, les événements du passé forment la matière première de récits orientés, qu’ils soient propagés par des politiciens ou d’autres promoteurs d’intérêts. Ces récits s’écartent radicalement de ceux des historiens, qui n’ont qu’une seule finalité : faire connaître la vérité. Mais comment peut-on établir la vérité en histoire ? À l’aide de nombreux exemples, Lynn Hunt montre comment les faits du passé peuvent être établis et pourquoi la poursuite de la vérité historique est un processus continuel de découvertes. Alors que le progrès de la recherche historique révèle des faits et des enchaînements précédemment inconnus, leur signification n’est souvent pas déterminée à l’avance. Ainsi, l’étude de l’histoire requiert à la fois curiosité intellectuelle, esprit critique et disposition à réévaluer le passé à la lumière des faits.

Un livre sur l’importance et la nécessité de l’histoire… qui s’organise autour d’un thème, la vérité historique. Laure Murat, Libération

Lynn Hunt est professeure d’histoire à l’université de Californie, Los Angeles. Spécialiste de l’histoire française, elle a publié et co-édité une quinzaine d’ouvrages, dont Le roman familial de la Révolution française (Albin Michel, 1995), L'invention des droits de l'homme (Markus Haller, 2013) et Le livre qui a changé l'Europe [avec Margaret C. Jacob et Wijnand Mijnhardt] (Markus Haller, 2015).

2019


Helena Rosenblatt ROUSSEAU ET GENÈVE Du Premier Discours au Contrat social, 1749-1762

L’une des introductions les plus lucides et les plus savantes à la pensée politique de Rousseau. Daniel Gordon, Journal of Modern History

Traduit de l’anglais par Sylvie Kleiman-Lafon ISBN 978-2-940427-37-6 415 pages, 29 € / 36.90 CHF Au siècle des Lumières, Genève a été un véritable laboratoire d’idées, d’arguments et de revendications politiques. Helena Rosenblatt nous y introduit et montre en détail comment Rousseau a articulé sa pensée en réaction aux événements et aux discussions politiques qui ont agités les Genevois dans la première moitié du xviiie siècle. En opposition aux protagonistes de l’idée du « doux commerce » et des bénéfices du luxe, Rousseau développe sa défense des vertus républicaines ; son rejet des théories du droit naturel — utilisées par les patriciens pour justifier le devoir d’obéissance — le conduit peu à peu à formuler sa propre conception de la souveraineté populaire.

Helena Rosenblatt est professeure d’histoire au Graduate Center de la City University de New York et récente lauréate de la prestigieuse bourse Guggenheim. Spécialiste de l’histoire intellectuelle européenne des xviiie et xixe siècles, elle est l’auteure de plusieurs ouvrages, dont Liberal Values : Benjamin Constant and the Politics of Religion (2008) et L'histoire oubliée du libéralisme (Markus Haller, 2021).

2019


Giacomo Corneo LE CAPITALISME A-T-IL FAIT SON TEMPS ? Un voyage à travers les systèmes économiques alternatifs Traduit de l’allemand par Isabelle Kalinowski ISBN 978-2-940427-36-9 391 pages, 26 € / 33.90 CHF « Le capitalisme est un système économique qui entraîne le gaspillage, l’injustice et l’aliénation. » Telle est la charge de l’étudiante qui s’entretient au début de ce livre avec son père économiste. Celui-ci lui répond qu’il ne suffit pas de dénoncer les défauts d’un système économique. Il s’agit de trouver une alternative viable. Il propose donc à sa fille un voyage à travers les systèmes alternatifs connus – un tour d’horizon passionnant des constitutions économiques possibles. Giacomo Corneo soutient qu’une alternative préférable devrait assurer la coopération économique et l’allocation efficiente des ressources au moins aussi bien que le capitalisme – tout en préservant le niveau de vie actuel et un État de droit démocratique.

Un livre important avec une analyse économique subtile des alternatives socialistes au capitalisme.. John Roemer, Université Yale

Giacomo Corneo est professeur de finances publiques et de politique sociale à l’université libre de Berlin. Il est l’éditeur de la prestigieuse revue Journal of Economics et Research Fellow du CEPR à Londres, du CESifo à Munich et du IZA à Bonn. Auteur de nombeux articles, il a publié Öffentliche Finanzen : Ausgabenpolitik (2012) et New Deal für Deutschland (2006).

2019


Shane O'Mara POURQUOI LA TORTURE NE MARCHE PAS L'interrogatoire à la lumière des neurosciences

Une réponse cinglante et édifiante à ceux qui jugent que le combat contre le terrorisme justifie des moyens barbares. Hayden Murphy, The Guardian

Traduit de l’anglais par Margaret Rigaud ISBN 978-2-940427-35-2 26 € / 33.90 CHF La torture peut-elle parfois être justifiée en dernier recours afin d'éviter une catastrophe ? La réponse des neurosciences est sans appel : non, car le cerveau sous stress ne fonctionne pas comme les tortureurs le supposent. Les stresseurs comme la douleur, la peur, les températures extrêmes, la privation de nourriture, d’eau ou de sommeil, etc. affectent la mémoire, l’humeur et la pensée au point de priver l’information obtenue de toute fiabilité. Les capacités cognitives de la personne torturée se trouvent en réalité si sévèrement réduites qu’elle ne peut même plus restituer ce qu’elle sait.

Shane O’Mara est professeur de neurosciences au Trinity College à Dublin. Ses nombreux travaux de recherche portent sur le fonctionnement cérébral de l’apprentissage, de la mémoire, et de la prise de décision, ainsi que sur les mécanismes cérébraux liés au stress, à l’anxiété et à la dépression. Il est aussi l'auteur de A Brain for Business – A Brain for Life (2018) et de The Cognitive Neuropsychology of Attention (1994).

2018


Jay F. Rosenberg PHILOSOPHER – Kit de démarrage Traduit de l’anglais par Florian Cova ISBN 978-2-940427-34-5 270 pages, 20 € / 25.90 CHF Depuis l’Antiquité, la philosophie est une activité essentiellement argumentative. Pour apprendre à philosopher, il ne suffit pas de connaître des notions abstraites et de se référer aux doctrines de tel ou tel penseur. Le premier savoir-faire du philosophe est la capacité d’examiner de façon critique un raisonnement, de le défendre, de le réfuter ou de l’amender. Ce manuel fournit les outils pour acquérir ce savoirfaire indispensable à la compréhension et à la pratique de la philosophie. Voici un ouvrage de référence pour ceux qui voudraient apprendre à réfléchir clairement et logiquement sur des questions qui se trouvent en dehors du champ des sciences empiriques. Les nombreux exemples qui accompagnent les explications assurent la bonne compréhension des sujets abordés ; les citations et casse-têtes qui complètent le volume donnent l’occasion d’exercer les compétences acquises.

Le livre de Rosenberg révèle ce qui se trouve derrière la surface du discours et explique comment faire de la philosophie. Nigel Dawson, Good Reads

Jay F. Rosenberg (1942-2008) a été professeur de philosophie à l’université de Caroline du Nord. Spécialiste de la théorie de la connaissance, il est l’auteur de nombreux articles et d’une dizaine d’ouvrages, dont Thinking About Knowing (2002). Il est aussi connu pour son premier livre – un guide de survie pour étudiants démunis – qui s’intitule The Impoverished Students' Book of Cookery, Drinkery, & Housekeepery (1965).

2018


Sam Harris & Maajid Nawaz L'ISLAM ET L'AVENIR DE LA TOLÉRANCE – Un dialogue

Ce dialogue franc et intelligent explore d'une façon brillante les questions intellectuelles et morales qu'il faut poser. Steven Pinker, université de Harvard

Traduit de l’anglais par Patrick Hersant ISBN 978-2-940427-33-8 176 pages, 15 € / 19.90 CHF Peut-on être musulman et en même temps adhérer sincèrement aux valeurs laïques, constitutives des démocraties modernes ? La conversation entre l’athée Sam Harris et le musulman modéré Maajid Nawaz montre que les réponses simples ne tiennent pas la route : ni celles qui excluent à priori que les musulmans puissent adopter des valeurs laïques, ni celles qui nient toute opposition entre les enseignements du Coran et la démocratie libérale. Mais quelles sont les raisons qui poussent tant de musulmans à approuver, voire à adopter, des positions extrémistes et intolérantes ? L’islam est-il imperméable à la réforme ? Si non, quels sont les obstacles majeurs que les musulmans contemporains ont à franchir ?

Sam Harris est un neuroscientifique américain. Il est l’auteur, entre autres, de The Moral Landscape : How Science Can Determine Human Values (2010). En traduction française, on trouve également : Pour une spiritualité sans religion (2017) et Mensonges (2017). Maajid Nawaz est un activiste engagé contre l’extrémisme islamique et membre fondateur du think tank Quilliam. Il a fait partie d'un groupe islamiste, a été emprisonné en Égypte et s’est opposé ensuite à toutes les formes de fondamentalisme. Il raconte son histoire dans son autobiographie Radical (2012).

2018


Harry Frankfurt DE L'INÉGALITÉ Traduit de l’anglais par Patrick Hersant ISBN 978-2-940427-32-1 99 pages, 14 € / 17.90 CHF L’inégalité économique est souvent considérée comme le problème social principal des sociétés contemporaines. Pourtant, peu nombreux sont ceux qui affirmeraient que l’inégalité soit pire que la pauvreté. Les pauvres souffrent parce qu’ils n’ont pas assez – et non pas parce que les autres ont plus qu’eux, ou trop. Comment se fait-il alors que beaucoup de contemporains se préoccupent davantage de l’inégalité que de la pauvreté ? Selon Harry Frankfurt, ce sont surtout les idées fausses sur la justice sociale qui nourrissent la pensée égalitariste. Nous avons une obligation morale d’abolir la pauvreté. Par contre, la réduction des inégalités ne peut être une finalité en soi. Ceux qui le pensent s’aveuglent face aux nécessités requises pour que chacun puisse mener une vie décente et être respecté par autrui.

Voici un défi clair pour les champions de l'égalité. J. Baggini, Financial Times

Harry Frankfurt est professeur émérite de philosophie à l’université de Princeton. Ses essais et ses livres ont eu une influence considérable sur la philosophie morale du xxe siècle, tout particulièrement The Importance of What We Care About : Philosophical Essays (1988). Plusieurs de ses ouvrages ont été traduits en français, dont un livre sur Descartes et les essais De la vérité (2008) et De l’art de dire des conneries (2006).

2017


Jürgen Kocka HISTOIRE DU CAPITALISME

Voici une vue d'ensemble lucide et érudite – exemplaire de ce qu'une histoire succincte d'un concept important devrait accomplir. Choice

Traduit de l’allemand par Isabelle Kalinowski ISBN 978-2-940427-31-4 196 pages, 23 € / 29.90 CHF Le capitalisme s'est transformé sans cesse, de ses débuts médiévaux jusqu'à l'arrivée des entreprises multinationales. La dernière vague de la globalisation avec la croissance énorme des marchés financiers caractérise seulement l’étape la plus récente de sa longue histoire. Source à la fois de richesses et de problèmes sociaux auparavant inimaginables, le capitalisme a radicalement transformé le travail et la relation entre le marché et l’État. Aucune de ses innovations n’a échappé à la critique et à la résistance, que ce soit par l’Église, par les penseurs politiques ou par les mouvements populaires. Cette opposition n’a pas conduit à sa disparition, mais contribué à sa domestication.

Jürgen Kocka est le doyen de l’histoire sociale allemande. Permanent Fellow au collège Travail, biographie et histoire globale de l’université Humboldt, il est lauréat des prix Leibniz (1992) et Holberg (2011). Parmi les dizaines d’ouvrages qu’il a publiés ou dirigés, plusieurs ont été traduits en français, dont Les employés en Allemagne, 1850-1980 (EHESS, 1989) et Les bourgeoisies européennes au xixe siècle (Belin, 1997).

2017


Joshua Greene TRIBUS MORALES L'émotion, la raison et tout ce qui nous sépare Traduit de l’anglais par Sylvie Kleiman-Lafon ISBN 978-2-940427-30-7 555 pages, 28 € / 35.90 CHF Nos cerveaux sont adaptés à la vie tribale, favorisant l’entente avec un groupe restreint de personnes proches et l’hostilité envers les autres. C’est grâce aux émotions que nous sommes à la fois des animaux sociaux et tribaux : elles permettent aux individus de se voir comme membres d’un groupe – mais les poussent en même temps à se retourner contre ceux qui ne font pas partie de leur propre groupe. Peut-on dépasser ces conflits tribaux ? Sciences cognitives et philosophie à l’appui, Joshua Greene montre que le raisonnement peut nous faire découvrir un cadre commun qui assure la paix et permet la coopération indépendamment de nos appartenances spécifiques.

Expert en neurosciences et en philosophie, Greene puise dans les deux disciplines et nous permet de franchir une nouvelle étape dans notre compréhension de la moralité et du sens moral. Steven Pinker, université de Harvard

Joshua Greene est professeur de psychologie et directeur du Laboratoire de cognition morale à l’université de Harvard. Spécialiste de plusieurs disciplines académiques voisines – psychologie, neurosciences, philosophie – et auteur de nombreux travaux de recherche, il est actuellement l’un des chercheurs les plus considérés dans les sciences comportementales aux États-Unis.

2017


Deirdre McCloskey LES PÉCHÉS SECRETS DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE

Deirdre McCloskey a raison… ces péchés sont en effet commis par les économistes. Elle pense que les économistes devraient considérer l’ensemble des approches scientifiques pour découvrir la réalité. Et ce n’est pas ce que nous faisons. Phil Miller, Market Power

Traduit de l’anglais par Patrick Hersant ISBN 978-2-940427-29-1 109 pages, 14 € / 17.90 CHF Les économistes vivent-ils dans des tours d’ivoire d'où ils produisent des analyses qui n’expliquent rien ? Deirdre McCloskey propose un tour d’horizon des péchés des économistes – réels ou supposés, pardonnables ou non – qui pourraient justifier cette accusation. L'usage de modèles mathématiques, l'adhésion aux valeurs politiques du libéralisme ou l'ignorance des motivations altruistes compromettent-ils inéluctablement la pertinence des explications économiques ? Que faut-il pour qu'une analyse économique parle vraiment de la société telle qu'elle se présente à l'observation ? Dans cet essai iconoclaste, érudit et souvent drôle, l’une des plus éminentes historiennes contemporaines de l’économie remet les pendules à l'heure.

Deirdre McCloskey est professeure d'économie, d'histoire, d'anglais et de philosophie à l'université de l'Illinois à Chicago. Elle est l'une des plus éminentes historiennes contemporaines de l'économie, et auteure de la trilogie récente sur l'ère bourgeoise : The Bourgeois Virtues (2006), Bourgeois Dignity (2010) et Bourgeois Equality (2016).

2017


Peter C. Brown, Henry L. Roediger & Mark A. McDaniel METS-TOI ÇA DANS LA TÊTE ! Les stratégies d'apprentissage à la lumière des sciences cognitives Traduit de l’anglais par Julien RandonFurling & Anne Viguier ISBN 978-2-940427-28-4 340 pages, 25 € / 31.90 CHF Les stratégies d’apprentissage et les méthodes pédagogiques reposent trop souvent sur des idées fausses ou douteuses, sur des slogans à la mode ou sur des intuitions simplistes. Ce n’est pas une fatalité. Les sciences cognitives ont élaboré une véritable boîte à outils qui permet à l’étudiant comme à l’enseignant de mieux maîtriser le processus d’apprentissage. La consigne « Mets-toi ça dans la tête ! » appelle naturellement la question « Mais comment ? » Ce livre donne des réponses nouvelles qui reflètent les connaissances scientifiques actuelles.

Le meilleur ouvrage de la recherche récente sur le cerveau humain et les processus d'apprentissage. James M. Lang, The Chronicle of Higher Education

Peter C. Brown est un auteur d’ouvrages de fiction et d’essais. Son premier roman The Fugitive Wife a paru en 2006 chez Norton. Henry L. Roediger, professeur de psychologie à l’université Washington de St-Louis, est mondialement connu pour ses travaux de recherche. Il est l’auteur de nombreux articles et manuels sur la mémoire et l’apprentissage. Mark A. McDaniel est professeur de psychologie à l’université Washington de St-Louis. Spécialisé dans l’application des résultats de la psychologie cognitive à la pratique de l’enseignement, il est l’auteur de nombreux articles dans ce domaine.

2016


Ronald de Sousa L'AMOUR Une très brève introduction

De Sousa décrit et analyse un éventail fascinant de concepts, questions et réponses avec clarté et humour sec… son approche séduit tout autant le lecteur amoureux que celui qui étudie l’amour. E. García, New Rambler Review

Traduit de l’anglais par Patrick Hersant ISBN 978-2-940427-26-0 223 pages, 17 € / 21.90 CHF Que pouvons-nous aimer ? Aimons-nous pour des raisons ou aveuglément ? Les relations amoureuses sont-elles uniques et incomparables ? Peuvent-elles durer ? Nous rendent-elles libres ou nous réduisent-elles en esclavage ? Le sexe détruit-il la pureté de l’amour, ou est-ce peut-être l’inverse ? Les réponses souvent opposées à ces questions – et à bien d’autres – montrent combien il est difficile de savoir de quoi on parle lorsqu’on parle d’amour. Dans ce livre, Ronald de Sousa examine le phénomène de l’amour érotique et les approches philosophiques et scientifiques qui voudraient nous l’expliquer.

Spécialiste de la philosophie des émotions et pionnier de la recherche interdisciplinaire, Ronald de Sousa est professeur émérite à l'univertité de Toronto. Son ouvrage The Rationality of Emotion (1987) est considéré comme un classique moderne de la philosophie de l’esprit. En français, il a publié Évolution et rationalité (PUF, 2004).

2016


Ida B. Wells LES HORREURS DU SUD Préface de Nicole Bacharan Traduit de l’anglais par Alexandre Fachard ISBN 978-2-940427-25-3 230 pages, 23 € / 29.90 CHF Après l'abolition de l’esclavage au Sud des États-Unis, le lynchage s'est répandu comme un instrument redoutable d’intimidation et d’oppression de la population noire – largement toléré et défendu par les autorités locales. C’est dans ce contexte qu’Ida B. Wells publie ses pamphlets. Elle découvre les éléments d’une véritable logique du racisme, qui assimile les Noirs à des bêtes sauvages, considère les hommes noirs comme des prédateurs sexuels pour les femmes blanches, tient leurs paroles pour des mensonges ou des insultes, et leur entraide mutuelle pour une preuve de conspiration criminelle. Répandus par la presse et renforcés par des intérêts privés, ces clichés ont conduit aux lynchages – parfois à de véritables pogroms – et à l'érosion de l’État de droit, censé garantir l’intégrité et la liberté des plus faibles.

Ida B. Wells a révélé en détail la dynamique sociale complexe qui a conduit aux lynchages sous prétexte de viol ; cent ans plus tard, son analyse est toujours instructive. Patricia A. Schechter

Ida B. Wells (1862-1931) fut l’une des premières journalistes afro-américaines et l’activiste la plus célèbre contre les lynchages et pour l’émancipation légale et sociale des Noirs à la fin du xixe siècle. Ses pamphlets ainsi que son autobiographie posthume (Crusade for Justice, 1970) comptent parmi les classiques de la littérature politique afro-américaine. Les horreurs du Sud est son premier ouvrage disponible en traduction française.

2016


Daron Acemoglu & James A. Robinson PROSPÉRITÉ, PUISSANCE ET PAUVRETÉ Pourquoi certains pays réussissent mieux que d'autres Préface de Philippe Aghion

Devrait être une lecture obligatoire pour les politiciens et pour toute personne qui est intéressée par le développement économique. Jared Diamond, NYRB

Traduit de l’anglais par Patrick Hersant ISBN 978-2-940427-24-6 637 pages, 29 € / 36.90 CHF Qu'est-ce qui explique la réussite d'un pays dans son développement économique ? Ce ne sont ni la culture, ni le climat, ni la géographie – mais les institutions politiques et économiques qui permettent ou empêchent l'innovation et la coopération. Daron Acemoglu et James A. Robinson montrent en détail comment les élites politiques favorisent très souvent les institutions qui les avantagent – au dépens de la population qui reste condamnée à la pauvreté. L'exemple de quelques pays montre cependant que la stagnation et la pauvreté ne sont pas inéluctables.

Daron Acemoglu est professeur d'économie au Massachusetts Institute of Technology. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont Introduction to Modern Economic Growth (2009) et de nombreux travaux de recherche qui lui ont valu la prestigieuse médaille John Bates Clark. James A. Robinson est professeur de science politique à l'université de Chicago. Spécialiste du développement institutionnel en Afrique et en Amérique latine, il a publié de nombreux ouvrages sur la relation entre politique et économie, dont Economic Origins of Dictatorship and Democracy (2006, avec D. Acemoglu).

2015


Lynn Hunt, Margaret C. Jacob & Wijnand Mijnhardt LE LIVRE QUI A CHANGÉ L'EUROPE : "Cérémonies religieuses du monde" de Bernard Picart et Jean-Frédéric Bernard Traduit de l’anglais par Sylvie Kleiman-Lafon ISBN 978-2-940427-23-9 482 pages, illustr., 28 € / 35.90 CHF Au début du xviiie siècle, l’éditeur et auteur Jean-Frédéric Bernard et le graveur Bernard Picart ont publié un texte fondateur des Lumières – une description comparative et illustrée des pratiques religieuses du monde. Se démarquant clairement des tendances si fréquentes à exagérer – par le texte et par l’image – quelques aspects des « autres » religions afin de dénigrer moralement leurs adhérents, Bernard et Picart avaient adopté une démarche essentiellement descriptive qui leur permettait de corriger les idées fausses et douteuses sans s’engager dans la polémique. Lynn Hunt, Margaret C. Jacob et Wijnand Mijnhardt nous introduisent aux débats religieux et politiques de l'époque, montrent comment ce texte est né et analysent son rôle dans la diffusion de la tolérance religieuse.

Un livre presqu'aussi captivant que celui dont il y est question – on ne peut guère être plus élogieux. Laureen Winter, Books & Culture

Lynn Hunt est professeure d’histoire à l’université de Californie, Los Angeles. Elle est l'auteure de nombreux ouvrages, dont L'invention des droits de l'homme (Markus Haller, 2013) et L'Histoire (Markus Haller 2019). Margaret C. Jacob est professeure d’histoire à l’université de Californie, Los Angeles. Spécialiste de l'époque des Lumières et de l'histoire des sciences, elle a publié Les Lumières au quotidien (2004) et récemment The Secular Enlightenment (2019). Wijnand Mijnhardt occupe la chaire d'histoire comparée des sciences et des lettres à l'université d'Utrecht. Il est l'auteur de 1800 : Blueprints for a National Community (2005).

2015


Steven Lukes LE RELATIVISME MORAL

Lukes est un guide impartial qui aborde la plupart des arguments du débat en profondeur et avec concision. Nicolas Fearn, The Independent

Traduit de l’anglais par Alice el-Wakil ISBN 978-2-940427-22-2 287 pages, 16 € / 20.90 CHF L’humanité entière partage-t-elle un noyau de normes et de valeurs morales communes ? Hérodote et Montaigne le niaient, et de nombreux anthropologues et philosophes les ont suivis jusqu’à aujourd’hui. Selon eux, la diversité des coutumes parmi les peuples montre que la culture est la seule source de la moralité. C’est la position du relativisme moral. Mais est-elle correcte ? Peut-on exiger le respect des droits de l’homme de personnes issues de cultures communautaires ou patriarcales ? La condamnation morale des punitions cruelles infligées pour adultère ou pour apostasie n’est-elle qu’une expression de l’impérialisme culturel occidental ?

Steven Lukes est professeur de sociologie à la New York University. Spécialiste internationalement reconnu pour ses travaux sur Émil Durkheim, dont il édite les ouvrages en traduction anglaise, il a publié des livres marquants dans le domaine de la théorie politique et sociale, dont Power : A Radical View (2005). Son roman philosophique Les étranges lumières du professeur Caritat a paru en français en 1998 (Salvy).

2015


Roy F. Baumeister & John Tierney LE POUVOIR DE LA VOLONTÉ La nouvelle science du self-control Préface de Jean-François Bonnefon Traduit de l’anglais par Margaret Rigaud ISBN 978-2-940427-21-5 405 pages, 25 € / 31.90 CHF Pourquoi est-il si difficile de réaliser des projets qui nous tiennent pourtant à cœur ? Souvent, la réponse est simple : la volonté requise nous fait défaut. À travers nombre d’expériences psychologiques et de récits biographiques, Roy F. Baumeister et John Tierney identifient les pièges qui affaiblissent la volonté, et suggèrent des stratégies pour les éviter. Ils révèlent par exemple le lien entre le faible taux de glucose dans le sang et la fatigue décisionnelle, expliquent pourquoi l’ignorance de nos propres limites nous désarme face aux tentations néfastes, ou encore comment une éducation qui cherche à promouvoir avant tout l’estime de soi des enfants risque de nuire à l’apprentissage de l'autonomie.

Extrêmement stimulant, truffé de recherches ingénieuses, de suggestions subtiles et de réflexions perspicaces sur la condition humaine. Steven Pinker, NYT

Roy F. Baumeister, lauréat en 2013 du William James Award, est professeur de psychologie sociale à l’université de Floride et internationalement reconnu pour ses travaux sur la représentation de soi, sur l’autorégulation, sur la violence et sur la sexualité. Il a publié de nombreux ouvrages, manuels et articles de recherche, dont S’aimer sans se fuir – Comprendre notre insoutenable besoin d’évasion (L'Homme, 1996). John Tierney est journaliste scientifique et travaille depuis 1990 pour le New York Times. Il est lauréat de l'Association américaine pour le progrès scientifique. En 2002, il a publié The Best-Case Scenario Handbook – une parodie sur l'attrait des prévisions catastrophistes.

2014


Brian Leiter POURQUOI TOLÉRER LA RELIGION ? Une investigation philosophique et juridique Préface de Pierre Brunet

Modèle de clarté et de rigueur, souvent très original, cet ouvrage éclairera tous ceux qui se préoccupent de questions de religion, d’éthique et de politique. John Gray, New Statesman

Traduit de l’anglais par Louis Muskens ISBN 978-2-940427-20-8 233 pages, 16 € / 20.90 CHF Suffit-il de faire valoir un conflit avec ses croyances religieuses pour se soustraire à une norme légale ? Brian Leiter montre pourquoi nos raisons de tolérer la religion ne se distinguent pas de celles qui s'appliquent aux autres revendications de conscience, et pourquoi le principe de tolérance ne peut justifier de dérogation aux lois édictées dans l’intérêt général. Cependant, interdire l’expression de convictions personnelles, religieuses ou autres, lorsqu’elle ne cause aucune nuisance, revient à violer le principe de tolérance. En effet, selon Leiter, la laïcité telle qu’elle est concrétisée dans la législation française interdisant les symboles religieux ostentatoires à l'école « constitue en réalité un cas d’intolérance religieuse inadmissible ».

Brian Leiter est professeur de droit et directeur du Centre Droit–philosophie–valeurs humaines à l’université de Chicago. Il est considéré comme l’un des plus grands spécialistes de la philosophie de Nietzsche. Ses écrits sur la pratique de la jurisprudence lui ont valu une reconnaissance internationale. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont Naturalizing Jurisprudence (2007) et Nietzsche on Morality (2002).

2014


Diego Gambetta LA PÈGRE DÉCHIFFRÉE Signes et stratégies de la communication criminelle Préface de Paul Seabright Traduit de l’anglais par Patrick Hersant ISBN 978-2-940427-19-2 423 pages, 27 € / 34.90 CHF Comment les criminels réussissent-ils à communiquer entre eux ? Pour monter un coup, ils ne peuvent pas ouvertement promouvoir leurs services. En cas de conflit, le recours aux tribunaux leur est exclu. Dans cet ouvrage, Diego Gambetta analyse un large échantillon d’entreprises criminelles – de la mafia sicilienne aux gangs du Japon moderne, des organisations de prisonniers aux groupes terroristes et aux cercles de pédophiles. Il montre par quels moyens les criminels parviennent à coopérer, révèle la subtilité et l’ingéniosité de leur communication et dévoile bribes par bribes la logique cachée derrière les comportements souvent bizarres de ceux qui sont constamment tiraillés entre l’attrait du gain criminel et la crainte de sanctions sévères.

Les explications données dans cet ouvrage incomparable éclairent la réalité sociale bien au-delà de l'univers de la criminalité. Thomas Schelling, lauréat du prix Nobel d'économie

Diego Gambetta est professeur de sociologie à l'European University Institute de Florence et à l’université d’Oxford. L'un de ses intérêts majeurs concerne la nature, la création et la destruction des relations de confiance, dans l'univers de la criminalité et ailleurs. Il est l'auteur de Streetwise : How Taxi Drivers Establish Their Customers' Trustworthiness (2005) et directeur de Making Sense of Suicide Missions (2006).

2014


Peter Baldwin LE NARCISSISME DES PETITES DIFFÉRENCES États-Unis et Europe : stéréotypes et faits Préface de Dominique Schnapper

Ce livre fourmille de faits surprenants qui ajoutent des nuances à un débat qui présente souvent les choses en noir et blanc. Foreign Affairs

Traduit de l’anglais par Margaret Rigaud & Frédérique Guérin ISBN 978-2-940427-18-5 443 pages, 25 € / 31.90 CHF Dans cet essai remarquablement argumenté, Peter Baldwin montre que l’Ancien Monde et les États-Unis se ressemblent davantage que les chantres de l’exceptionnalisme européen ou américain ne voudraient l’admettre. S’appuyant sur les dernières données statistiques publiées par les principales organisations internationales, il démonte l’une après l’autre les préconceptions politiques et culturelles que l'on entend si souvent – qu’elles concernent l’économie, le service public, la criminalité, l’éducation et la culture, la protection de l’environnement, les attitudes face à la religion et bien d’autres aspects de la vie publique.

Peter Baldwin est professeur d’histoire à l’université de Californie, Los Angeles. Expert en histoire comparative de l’Europe moderne, ses travaux sur le développement de l’État providence lui ont valu une reconnaissance internationale. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont The Politics of Social Solidarity : Class Bases of the European Welfare State, 18751975 (1990).

2014


Lynn Hunt L’INVENTION DES DROITS DE L’HOMME Histoire, psychologie et politique Préface d’Amartya Sen Traduit de l’anglais par Sylvie Kleiman-Lafon ISBN 978-2-940427-17-8 310 pages, 24 € / 30.90 CHF Les droits de l’homme s’imposent-ils à l’esprit comme une évidence que chacun peut connaître intuitivement ? C’est ce que croyaient les défenseurs de l’égalité avant la Révolution française – alors que l’inégalité des hommes était considérée comme un fait indubitable encore au début du xviiie siècle. Comment ce revirement des convictions s’estil opéré ? Pour répondre, Lynn Hunt dévoile peu à peu les relations complexes entre sentiments, institutions et idées politiques. Elle décrit comment les mécanismes sociaux qui ont conduit à l’extension progressive de l’empathie à l’ensemble des humains, qui ont encouragé l’adhésion publique à l’idéal politique des droits de l’homme et qui ont précipité l’abolition des institutions de l’Ancien Régime, se sont renforcés mutuellement, consolidant ainsi le sentiment que l’égalité allait de soi.

C’est un livre remarquable ; Hunt examine avec perspicacité et concision un large éventail de questions. Gordon S. Wood, New York Times Un essai riche, élégant et persuasif. David A. Bell, London Review of Books

Lynn Hunt est professeure d’histoire à l’université de Californie, Los Angeles. Spécialiste de l’histoire française, elle a publié et co-édité une quinzaine d’ouvrages, dont Le roman familial de la Révolution française (Albin Michel, 1995), Le livre qui a changé l'Europe (Markus Haller, 2015, avec Margaret C. Jacob et Wijnand Mijnhardt) et L'Histoire (Markus Haller, 2019).

2013


Cass R. Sunstein ANATOMIE DE LA RUMEUR Préface de Fabrice Clément

On a souvent l’impression que les rumeurs se répandent à une vitesse supérieure à celle de la lumière. Dans Anatomie de la rumeur, Cass Sunstein nous aide à comprendre leur incroyable attrait, leur pouvoir et leurs dangers. Un livre fantastique. Dan Ariely, université Duke

Traduit de l’anglais par Patrick Hersant ISBN 978-2-940427-16-1 190 pages, 15 € / 19.90 CHF Comment naissent les rumeurs ? Pourquoi y croyons-nous, souvent sans nous en rendre compte ? Cass R. Sunstein décrit et analyse les mécanismes psychologiques divers qui permettent aux rumeurs de circuler. Nous savons que les propagateurs initiaux de rumeurs n’ignorent habituellement ni l’art de la manipulation, ni les faiblesses de la loi. Et pourtant, nous sommes tous susceptibles d’accepter des informations fausses ou douteuses. Sunstein dévoile le rôle des certitudes préexistantes, du conformisme et de l’appartenance aux groupes qui nous rendent crédules à notre insu. Souvent nuisibles, les rumeurs peuvent ruiner la réputation des personnes visées. Comment pouvons-nous nous protéger contre la calomnie et la diffamation tout en préservant la liberté de parole ?

Cass R. Sunstein est professeur de droit à l'université de Harvard. De 2009 à 2012, il a été administrateur du Bureau des affaires juridiques du gouvernement Obama. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont les plus récents sont Conformity: The Power of Social Influences (2019) et This Is Not Normal (2021).

2012


Hans Kelsen QU’EST-CE QUE LA JUSTICE ? Suivi de "Droit et morale" Préface de Valérie Lasserre Traduit de l’anglais par Salim Hirèche ISBN 978-2-940427-15-4 141 pages, 15 € / 19.90 CHF Dans cet essai célèbre et inédit en langue française, le juriste et philosophe autrichien analyse d’une façon claire et succincte les conceptions de la justice les plus marquantes – et les difficultés qu’elles engendrent. La question de la justice se pose lorsqu’on cherche des solutions aux conflits d’intérêts. Kelsen montre qu’aucune valeur absolue ne peut rationnellement prescrire la meilleure solution. Ainsi, nous restons inévitablement avec une pluralité de conceptions rivales de la justice. Il en découle que la morale ne peut être le fondement du droit. C’est ce que Kelsen explique en détail dans « Droit et morale », tiré de sa Théorie pure du droit.

Aucun théoricien du droit de langue allemande n’atteint la clarté, la profondeur et la rigueur logique de l’Autrichien Hans Kelsen dans l’analyse des questions fondamentales de la philosophie du droit. Norbert Hoerster, université de Mayence

Hans Kelsen (1881-1973) a été professeur de droit à l’université de Vienne et l’un des auteurs de la Constitution autrichienne de 1920. Contraint à l’exil en 1933, il a travaillé à l’Institut universitaire des hautes études internationales à Genève avant d’émigrer aux ÉtatsUnis, où il a enseigné aux universités de Harvard et de Princeton. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages désormais classiques de la pensée juridique, dont La théorie pure du droit, La théorie générale du droit et de l’État et La démocratie : sa nature, sa valeur.

2012


LES OMBRES DE L’ÂME Penser les émotions négatives Christine Tappolet, Fabrice Teroni & Anita Konzelmann Ziv (dir.) ISBN 978-2-940427-14-7 216 pages, 15 € / 19.90 CHF Les émotions peuvent être pénibles, voire néfastes. Pensons par exemple à la peur, la colère, la haine, la jalousie ou au mépris. De telles émotions sont souvent qualifiées de négatives. Mais que sont les émotions négatives et comment se distinguentelles des émotions positives ? Plus généralement, qu’impliquent-elles pour notre compréhension des émotions ? Et quels sont concrètement leurs effets sur nos pensées et nos vies ? De plus, comment analyser l’ambivalence affective, comme Les essais originaux réunis dans ce volume l'apparition simultanée de l’amour et de la explorent ces chapitres encore peu connus de haine ? Réunissant dix contributions inéla philosophie des émotions négatives et de la dites, Les ombres de l’âme propose des élécomplexité des sentiments. Ils prolongent les ments de réponses originaux à ces questravaux pionniers de Kevin Mulligan, qui depuis tions et jette les bases d’une philosophie près de trois décennies a fondé à Genève une des émotions négatives. véritable école de philosophie des émotions et des valeurs. Pascal Engel, université de Genève Christine Tappolet est professeur de philosophie à l’université de Montréal et auteure de Les concepts de l’éthique (2008, avec Ruwen Ogien). Fabrice Teroni est professeur de philosophie à l’université de Genève et auteur avec J. Deonna de Qu’est-ce qu’une émotion ? (Vrin, 2008) et avec H. Naar de The Ontology of Emotions (2017). Anita Konzelmann Ziv est chercheuse à l’université de Bâle et auteure de Kräfte, Wahrscheinlichkeit und « Zuversicht » (2010).

2011


Paul Seabright LA SOCIÉTÉ DES INCONNUS Histoire naturelle de la collectivité humaine Préface de Daniel C. Dennett Traduit de l’anglais par Julien Randon-Furling ISBN 978-2-940427-12-3 550 pages, 28 € / 35.90 CHF La théorie de l’évolution suggère que nous ne sommes pas naturellement disposés à faire confiance à des inconnus. Pourtant, aujourd’hui, notre argent est géré par des personnes que nous ne connaissons pas et nous mangeons au restaurant sans craindre une intoxication. Comment en sommesnous arrivés là ? Paul Seabright décrit les mécanismes psychologiques, sociaux et économiques qui ont transformé nos ancêtres suspicieux et xénophobes en individus qui dépendent d’un filet institutionnel complexe, constitué de personnes inconnues les unes aux autres. Or, ces mêmes mécanismes entraînent aussi des fléaux comme l’exclusion des faibles ou les conflits entre groupes.

Personne ne peut tourner les pages de ce livre sans découvrir à plusieurs reprises des idées à la fois inattendues et saisissantes que l’on voudrait poursuivre. Robert M. Solow, lauréat du prix Nobel d’économie

Paul Seabright est professeur d’économie à l’université de Toulouse. Spécialiste en économie des organisations et en politique de la concurrence, il a publié plusieurs livres dont The Vanishing Rouble : Barter Networks and Non-Monetary Transactions in Post-Soviet Societies (2000). Son dernier ouvrage, Sexonomics (Alma, 2012), est consacré aux inégalités entre hommes et femmes dans la vie économique.

2011


David Gauthier LE SENTIMENT D’EXISTENCE La quête inachevée de Jean-Jacques Rousseau

Le livre de Gauthier est […] particulièrement éclairant sur les idées clés de dépendance et de liberté et nous permet de découvrir peu à peu une structure sousjacente dans la pensée de Rousseau. Ann Hartle, Journal of the History of Philosophy

Traduit de l’anglais par Salim Hirèche ISBN 978-2-940427-13-0 277 pages, 23 € / 29.90 CHF Dans ses écrits anthropologiques, philosophiques, littéraires et autobiographiques, Rousseau revient sans cesse sur cette question : est-il possible de maintenir sa liberté individuelle tout en acceptant la nécessité, voire le désir, de vivre en communauté ? David Gauthier examine les réponses successives que Rousseau propose et rejette. Elles tournent toutes autour de la compréhension appropriée de la liberté. Cette dernière est-elle assurée par l’indépendance vis-à-vis d’autrui, comme l’Emile le suggère ? Ou par l’identification avec la communauté, comme dans le Contrat social ? Ou devrait-on s’en tenir aux Confessions et aux Rêveries où l’amour permettrait à l’individu de devenir « parfaitement libre, mieux que libre » ?

David Gauthier, professeur émérite de l’université de Pittsburgh et membre de la Royal Society of Canada, compte parmi les philosophes politiques les plus influents d’aprèsguerre. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Morale et contrat : recherches sur les fondements de la morale (Mardaga, 2000).

2011


Stuart Hampshire LA JUSTICE EST CONFLIT Traduit de l’anglais par Salim Hirèche ISBN 978-2-940427-11-6 117 pages, 15 € / 19.90 CHF Qu’est-ce qu’une société juste ? Existe-t-il un modèle de justice capable de s’imposer à tout esprit rationnel, et de maintenir ainsi l’harmonie au sein de la société ? De Platon à John Rawls, nombre de philosophes ont répondu par l’affirmative. Cependant, selon Stuart Hampshire, leurs théories négligent une constante de l’histoire humaine : en tout lieu et en tout temps, le conflit est inévitable, aussi bien dans l’esprit des individus qu’au sein de la société, où s’opposent nécessairement plusieurs conceptions légitimes de la justice. Testament politique d’un socialiste sceptique, cet essai séduit à la fois par sa clarté, par son érudition et par l’originalité de son argumentation.

Un livre remarquable […] Avec une clarté admirable, Hampshire réussit à présenter les grandes lignes d’une théorie morale et politique bien conçue. Alasdair MacIntyre, Mind

Stuart Hampshire (1914-2004) était professeur de philosophie aux universités d’Oxford et de Princeton et membre de la British Academy. Ses ouvrages Thought and Action (1970), Innocence and Experience (1989), ainsi que ses études sur Spinoza sont devenus des classiques modernes.

2011


Janna Levin UN FOU RÊVE DE MACHINES DE TURING

Une narratrice très particulière, dont les sombres obsessions existentielles entrent en résonance avec celles de ses deux personnages. The New York Times Book Review

Traduit de l’anglais par Patrick Hersant ISBN 978-2-940427-10-9 237 pages, 20 € / 25.90 CHF Kurt Gödel et Alan Turing, deux des plus grands mathématiciens du xxe siècle, ne se sont jamais rencontrés. Mus par une curiosité sans cesse renouvelée, hostiles aux conformismes en vigueur, ils ont tous deux connu une fin tragique. Janna Levin raconte ici deux existences parallèles : les rencontres de Gödel avec Wittgenstein et les membres du Cercle de Vienne au Café Josephinum, l’assassinat de son ami Moritz Schlick, l’exil américain, la difficile vie de couple ; les expériences traumatisantes du jeune Turing dans un internat anglais, ses conversations avec Wittgenstein à Cambridge, ses amours malheureuses et sa condamnation pour homosexualité.

Janna Levin est professeure de physique et d’astronomie à l’université de Columbia. Elle est l’auteure de Black Hole Blues and Other Songs from Outer Space (2016) et de nombreux articles de critique d’art. Un fou rêve de machines de Turing est son premier roman. Il a obtenu plusieurs prix, dont le prestigieux PEN/Bingham Fellowship Prize for Writers.

2010


Robert H. Frank LA COURSE AU LUXE L’économie de la cupidité et la psychologie du bonheur Traduit de l’anglais par Monique Arav et John Hannon ISBN 978-2-940427-09-3 446 pages, 28 € / 35.90 CHF Qu’est-ce qui pousse les plus riches à dépenser des sommes folles pour acquérir des objets de luxe ? Et quel est le prix de cet engouement pour les individus et pour la société ? Voilà les questions qui ont conduit Robert H. Frank à examiner le rapport entre nos habitudes de consommation et notre quête du bonheur. Psychologie évolutionniste à l’appui, il révèle que la consommation de luxe est souvent liée à des préoccupations de statut social. Si les dépenses de luxe ne font guère souffrir les plus riches, Frank démontre leur effet nuisible sur l’ensemble de la société. Il plaide pour une réforme fiscale ingénieuse qui permettrait de remédier aux effets pervers de ces dépenses.

Cet ouvrage très original est l’une des contributions les plus importantes de ces dernières années en sciences économiques. George Akerlof, lauréat du prix Nobel d’économie

Robert H. Frank est professeur d’économie à l’université de Cornell et auteur de plusieurs ouvrages importants explorant la relation entre la psychologie, l’économie et la politique, dont Passions Within Reason (1988) et The WinnerTake-All Society (1995). Son manuel Principes d’économie, écrit avec Ben Bernanke, a paru en français en 2009. Son dernier ouvrage s'intitule Success and Luck : Good Fortune and the Myth of Meritocracy (2016).

2010


Walter Laqueur L’ANTISÉMITISME DANS TOUS SES ÉTATS Depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours

Une contribution cruciale à notre compréhension d’une dimension à la fois importante et dérangeante de notre passé, et comme Laqueur le montre sans détour, de notre présent et de notre avenir. C’est un livre sans pareil. Walter Reich, George Washington University

Traduit de l’anglais par Isabelle Rozenbaumas ISBN 978-2-940427-08-6 228 pages, 23 € / 29.90 CHF Peut-on comprendre pourquoi le peuple juif est depuis 2000 ans la cible de tant de haine et de suspicion ? Walter Laqueur examine le rôle de la religion, du statut économique des Juifs, des théories raciales, et de l’antisionisme, facteurs qui ont alimenté ces sentiments au fil de l’histoire. Il montre comment les récriminations contre les Juifs changent en fonction des circonstances politiques et démographiques. C’est ainsi que de nouvelles formes d’antisémitisme se succèdent jusqu’à aujourd’hui, comme celles qui se réfèrent à l’Islam ou à l’idéologie anticapitaliste d’une partie de la gauche. Bien que l’irrationalité de cette attitude soit évidente, rien ne permet de conclure qu’elle disparaîtra.

Walter Laqueur est l’auteur d’une cinquantaine d’ouvrages consacrés à l’histoire et aux mouvements politiques du xxe siècle. Il a été le directeur de la Wiener Library à Londres et a enseigné dans de nombreuses universités aux États-Unis. Plusieurs de ses livres ont été traduits en français, notamment Le terrifiant secret : la « solution finale » et l’information étouffée (1981).

2010


Carol Tavris & Elliot Aronson LES ERREURS DES AUTRES L’autojustification, ses ressorts et ses méfaits Traduit de l’anglais par Salim Hirèche ISBN 978-2-940427-06-2 397 pages, 25 € / 31.90 CHF D’où vient notre besoin de justifier nos idées stupides, nos mauvaises décisions et nos actes nuisibles ? Pourquoi avons-nous tant de mal à reconnaître nos propres erreurs ? Comme nous le montrent Carol Tavris et Elliot Aronson à l’aide d’une foule d’exemples, la théorie de la dissonance cognitive nous éclaire sur le fonctionnement de l’autojustification, et sur son rôle décisif dans des domaines aussi divers que la politique, la justice, la médecine, la psychothérapie et les relations de couple.

Les erreurs des autres est à la fois amusant, éclairant, et mortifiant lorsque vous vous reconnaissez dans un des récits qu’il contient. The Wall Street Journal

Carol Tavris a enseigné la psychologie à l’université de Californie à Los Angeles avant de se consacrer entièrement au journalisme scientifique. Ses livres Anger : The Misunderstood Emotion (1989) et The Mismeasure of Woman (1992) lui ont valu une reconnaissance internationale. Elliot Aronson est professeur émérite de l’université de Californie à Santa Cruz et lauréat du William James Award. Il est l’auteur d’une vingtaine de livres, dont The Social Animal (1991) et Nobody Left to Hate (2000).

2010


John Dunn LIBÉRER LE PEUPLE Histoire de la démocratie

Libérer le peuple est beaucoup plus qu’une histoire des idées démocratiques. C’est un des livres politiques les plus stimulants publiés en Angleterre depuis de nombreuses années. Jonathan Sumption, Spectator

Traduit de l’anglais par Sylvie Kleiman-Lafon ISBN 978-2-940427-07-9 267 pages, 26 € / 33.90 CHF Comment la référence à la démocratie est-elle devenue incontournable pour légitimer l’autorité politique dans le monde contemporain ? L’histoire du mot « démocratie » nous révèle que les idéaux et les pratiques associés à ce mot ont varié énormément au fil du temps, de l’Antiquité grecque à la constitution des États-Unis, de la France au temps de la Révolution à l’Europe de l’après-guerre. Dunn montre que les valeurs défendues au nom de la démocratie sont multiples et controversées. La démocratie représentative moderne n’est pas le successeur d’une tradition homogène. Qu’est-ce qui explique alors son succès ?

John Dunn, professeur émérite de théorie politique à l’université de Cambridge, est considéré comme l’un des penseurs politiques les plus influents de la Grande-Bretagne d’après-guerre. Avec Q. Skinner et J.G.A. Pocock, il a redéfini la place de l’histoire dans la théorie politique contemporaine. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont La pensée politique de John Locke (PUF, 1991), Western Political Theory in the Face of the Future (1979) et The Cunning of Unreason (2000).

2010


Ignacio Martínez de Pisón L’ENCRE ET LE SANG Histoire d’une trahison Traduit de l’espagnol par Amélie Fourcade ISBN 978-2-940427-05-5 252 pages, 20 € / 25.90 Comment concilier l’amitié et l’engagement politique ; comment insister sur l’indépendance artistique et intellectuelle tout en reconnaissant la nécessité de faire des compromis pragmatiques ? Ce sont des questions que devaient se poser Ernest Hemingway et John Dos Passos après l’arrestation en 1936 de José Robles, traducteur et ami de Dos Passos et engagé dans la défense de la République. Martínez de Pisón s’est mis à la recherche des témoins et a fouillé les archives afin d’éclaircir les circonstances qui ont conduit à l’assassinat de Robles. Au fil de sa recherche, il découvre non seulement les dilemmes de loyauté des écrivains et intellectuels pendant la Guerre civile espagnole, mais aussi la tension inévitable entre vie privée et rôle public.

Le désenchantement est […] au cœur du livre de Martínez de Pisón. Mais son pivot n’est ni Hemingway, ni Dos Passos. C’est le disparu par qui tout arriva : José Robles. Philippe Lançon, Libération

Ignacio Martínez de Pisón est né à Saragosse en 1960 et vit à Barcelone. Il est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages, dont Chemins de traverse (Gallimard, 1998), Le temps des femmes (Rocher, 2008) et Dents de lait (Serpent à plumes, 2010). L’encre et le sang a été traduit en plusieurs langues et a reçu le prix Dulce Chacón de Narrativa Española.

2009


William Easterly LE FARDEAU DE L’HOMME BLANC L’échec des politiques occidentales d’aide aux pays pauvres

L’analyse de Easterly pourrait servir de base à une critique raisonnée de la pensée figée et du triomphalisme politique d’une partie de la littérature sur le développement économique. Amartya Sen, Foreign Affairs

Traduit de l’anglais par Patrick Hersant et Sylvie Kleiman-Lafon ISBN 978-2-940427-02-4 512 pages, 29 € / 36.90 CHF William Easterly analyse l’échec de l’aide au développement en démontant ses mythes, souvent dus à l’illusion de l’homme blanc de pouvoir planifier le progrès dans les pays pauvres. Selon Easterly, les pays pauvres n’ont besoin ni d’une « aide massive » sous la forme d’une injection de capitaux, ni d’une « thérapie de choc » administrée par le FMI, ni d’un paternalisme soutenu par les armées occidentales. Ils ont besoin de développer leurs propres marchés. Les pays riches devraient les épauler dans leurs efforts concrets, issus de leur propre inventivité, au lieu de leur imposer un modèle économique préconçu.

Ancien chercheur à la Banque mondiale, William Easterly est depuis 2003 professeur d’économie et directeur de l’Institut de recherche pour le développement à la New York University. Il est l’auteur du livre Les pays pauvres sont-ils condamnés à le rester ? (Organisation, 2006). Son dernier ouvrage, The Tyranny of Experts (2014), développe l'influence des idées qui ont conduit à la situation décrite dans Le fardeau de l’homme blanc.

2009


Gerd Gigerenzer PENSER LE RISQUE Apprendre à vivre dans l’incertitude Traduit de l’anglais par Julien Randon-Furling ISBN 978-2-940427-03-1 374 pages, 25 € / 31.90 CHF Nous supposons facilement qu’un résultat positif au test de dépistage du sida nous fournit la certitude d’être infecté du virus ; que l’analyse de l’ADN trouvé sur le lieu du crime établit sans faille l’identité du tueur. Pourtant, un test ne peut indiquer qu’une certaine probabilité, jamais la certitude. Mais lorsque nous devons penser en termes de probabilité, même les spécialistes se trompent aisément. À l’aide d’une foule d’exemples tirés de la vie de tous les jours, le psychologue Gerd Gigerenzer montre que nous prenons souvent de mauvaises décisions parce que nous compliquons inutilement notre raisonnement probabiliste. Il explique comment chacun peut éviter les pièges de ce type de raisonnement, et par conséquent les erreurs de jugement.

Plus que jamais, les citoyens ont besoin de savoir comment évaluer les risques […] Ce livre devrait être mis entre les mains de tous ceux qui ont eu l’occasion de lire des statistiques alarmantes. The Independent

Gerd Gigerenzer est directeur de l’Institut Max Planck pour le développement humain, à Berlin. Auteur de nombreux ouvrages dont Le génie de l’intuition (Belfond, 2009), Gigerenzer est un communicateur hors pair de ses résultats de recherche et l’une des voix les plus écoutées dans le domaine de la psychologie cognitive. Penser le risque a été traduit dans plusieurs langues et a reçu la distinction du meilleur livre scientifique de l’année 2002 attribuée par le magazine allemand Bild der Wissenschaft.

2009


Philippe Legrain IMMIGRANTS Un bien nécessaire

Philippe Legrain avance des arguments persuasifs en faveur d’une cause impopulaire : le libre mouvement des personnes. Son livre est une combinaison superbe de reportages sur le terrain et d’analyse détaillée des faits. Martin Wolf, Financial Times

Traduit de l’anglais par Marie-Cécile Attanasio ISBN 978-2-940427-04-8 415 pages, 26 € / 33.90 CHF Basé sur la recherche et sur de nombreux témoignages, Philippe Legrain montre que les immigrants ne sont responsables ni du chômage, ni des dépenses élevées des assurances sociales, ni de l’insécurité. Au contraire, ils enrichissent nos cultures nationales, sont indispensables au bon fonctionnement de l’économie et contribuent davantage au progrès de leur pays d’origine que l’aide au développement de nos gouvernements. Les arguments de Legrain suggèrent que l’immigration devrait être favorisée plutôt que freinée, et cela dans l’intérêt de tous. Engagé et humaniste, Immigrants - Un bien nécessaire donne une foule de raisons pour une réorientation radicale de la politique d’immigration.

Philippe Legrain est journaliste et chercheur à l’Institut européen de la London School of Economics. Il est l’auteur de Open World : The Truth About Globalisation (2002) et Aftershock : Reshaping the World Economy After the Crisis (2010). Avec son livre Immigrants, Legrain est devenu une voix incontournable dans le débat autour de l’immigration.

2009


Simon Blackburn ÉLOGE DU DÉSIR SEXUEL Traduit de l’anglais par Nicolas Tavaglione ISBN 978-2-940427-01-7 166 pages, illustr., 19 € / 24.50 CHF Les puritains se trompent : la recherche du plaisir sexuel est une bonne chose ! C’est ce que nous explique le philosophe Simon Blackburn dans cet essai délicieux qui se lit comme un dialogue critique avec les penseurs du passé et les théoriciens du présent, de Platon à Freud et au-delà. Alors que la recherche du plaisir sexuel peut échouer de multiples façons, Blackburn montre que le plaisir sexuel peut s’épanouir au mieux lorsqu’il n’est pas encombré par de mauvaises philosophies et idéologies qui toutes l’empêchent de se développer librement. Ecrit par un des plus éminents philosophes vivants et agréablement illustré, Éloge du désir sexuel est un livre aussi séduisant qu’édifiant.

Blackburn possède ce bon sens robuste et sec qui a caractérisé les meilleurs philosophes britanniques depuis Hume […] Ce parcours des attitudes face au désir sexuel dans la pensée et la littérature occidentales est remarquablement illustré et magistralement argumenté. The Economist

Professeur de philosophie à l’université de Cambridge, Simon Blackburn est l’auteur de plusieurs livres, dont Truth : A Guide (2005) et Penser : une irrésistible introduction à la philosophie (Flammarion, 2003). Éloge du désir sexuel a été traduit dans plusieurs langues et est devenu une référence incontournable dans la réflexion éclairée sur la sexualité.

2009


m

h

Les éditions markus haller publient essentiellement des traductions d’ouvrages qui représentent le meilleur de la recherche internationale dans les sciences sociales, accessibles à un large public motivé.

La collection condition humaine propose des ouvrages de psychologie qui élargissent notre compréhension de la nature humaine à la lumière des sciences.

La collection échanges propose des ouvrages d’économie politique qui se situent dans la tradition émancipatrice et iconoclaste des Lumières.

La collection ficta & facta propose des ouvrages de fiction et des essais biographiques qui se distinguent par un regard sans fard sur la condition humaine.

La collection inférences propose des ouvrages de philosophie qui se distinguent par une approche originale et par la clarté de l’argumentation.

La collection modus vivendi propose des ouvrages d’analyse politique, économique et historique voués à l’examen critique des institutions sociales et des idées qui les justifient.


m

h

éditions markus haller 5, rue Cherbuliez – 1207 Genève – Suisse Tél. +41 (0)22 735 01 38 editions.markushaller@gmail.com

www.markushaller.com en vente dans toutes les bonnes librairies Diffusion France : GEODIF – Distribution : SODIS Diffusion & distribution Suisse : SERVIDIS Diffusion & distribution Belgique : NORD SUD


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.