Issuu on Google+

Automne / Hiver 2011-2012 Prix luxembourgeois d’architecture – Jardins – acoustique – planet +

Magazine d’architecture luxembourg Numéro 3 ‒ Automne /Hiver 2011-2012

051 – Grand sujet: Prix luxembourgeois d’architecture 068 – Dossier habitat: Les jardins | 092 – Dossier entreprise: l’acoustique 107 – Portrait: planet +

3

www.archiduc.lu Luxembourg 7,50€

5 453000 0100085 453000 01 010008 01_COVER.indd 1

01 19.09.2011 16:09:53 Uhr


cropmark.lu

WORKANDPROGRESS

REEDANDSIMON

INTERIOR DESIGN

campagne_rands_ARCHIDU_WORK_238x300_DEF.indd 1

7A RUE DE BITBOURG

ZI HAMM

SELECTED FURNITURE ON PICTURE ARTIFORT, MONTANA, LOUIS POULSEN, FOSCARINI-DIESEL

31/08/11 12:38


Édito

003

Le travail de qualité est à l’honneur dans ce troisième numéro d’Archiduc. Le 10 novembre, les lauréats du Prix Luxembourgeois d’Architecture seront dévoilés. Ce prix, organisé par la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie, met à l’honneur les réalisations architecturales de qualité réalisées au Luxembourg. Parce qu’il s’agit d’un rendez-vous majeur pour les professionnels et les amateurs d’architecture, Archiduc consacre son grand sujet à ce concours et présente les projets nominés pour chacune des catégories. Une occasion unique de se faire une idée et une opinion avant la cérémonie de remise. Notre dossier Habitat est consacré ce semestre à l’art des jardins. Discipline architecturale à part entière, le paysagisme permet aux particuliers de poursuivre la démarche architecturale à l’extérieur de l’espace construit de la maison. La carte blanche a été confiée à François Thiry qui nous fait partager ses réflexions sur la ville à énergie positive à travers un workshop intitulé «Post-Fossil Food Security Luxembourg City». Autre domaine, autre sujet, le dossier Entreprises et Collectivités soulève la question passionnante de l’acoustique. Entre aménagement intérieur et parole d’expert, ces témoignages montrent à quel point le travail acoustique peut participer à la qualité architecturale. Bien qu’il soit resté discret jusqu’à présent, le bureau Planet + a répondu à notre invitation et présente ses réalisations à travers un large portfolio accompagné d’un portrait. Enfin, toute l’actualité de l’architecture au Grand-Duché est présentée en entrée de magazine et dans les pages de notre partenaire, la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie. Céline Coubray, rédactrice en chef

03_EDITO.indd 3

9/19/11 2:51:13 PM


004

www.archiduc.lu

006-048 actualité Concours, dernières livraisons, Banannefabrik, KreatifFabrik, 3 questions à Marc Colbach, les news…

051-066 grand sujet

Prix Luxembourgeois d’Architecture 2011 | 052 Le Prix Luxembourgeois d’Architecture, qu’est-ce que c’est? | 054 Les projets nominés | 066 Autou 

GI@O CLO<D9FLI><F@J ;Ê8I:?@K<:KLI< )'((

068-081 habitat Les jardins du bonheur| 069 Paysagiste, un métier de dialogue| 074 La tradition oubliée des roses| 076 Produits| 080 Un jardin comme une continuité DES ASSISES D’EXTÉRIEUR

POUR LES BELLES PLANTES

092-105 entreprises

L’acoustique architecturale | 093 L’acoustique au travail | 096 L’art du son | 100 Produits | 104

107-122 portrait Planet+ | 108 Jonctions | 110 Portfolio | 122 Interview

04_05_SOMMAIRE.indd 4

19.09.2011 17:13:37 Uhr


005

| 066 Autour du Prix Luxembourgeois d’Architecture

soMMaire 083-090 carte blanche Vers la ville à énergie positive

roduits | 104 ArcelorMittal University

123-129 partenariat Les pages de la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie

04_05_SOMMAIRE.indd 5

19.09.2011 17:14:00 Uhr


actualité

www.archiduc.lu

006

Pensées futures

1 2

Paul Bretz Architectes a reçu une mention pour sa participation au concours restreint pour les nouvelles Archives historiques et la Bibliothèque des arts de Cologne. Le premier prix a été attribué au bureau Waechter + Waechter Architekten (Darmstadt). Nieto Sobejano Arquitectos (Berlin) et Thomas Müller Ivan Reimann Architekten (Berlin) remportent respectivement les deuxième et troisième prix. L’idée développée par Paul Bretz Architectes était celle d’une «malle au trésor» qui renferme les archives historiques et contemporaines, protégée par une enveloppe.

Tour d’horizon des projets soumis à des concours internationaux par les bureaux luxembourgeois ou qui verront prochainement le jour.

3

Participation conjointe des agences d’architecture michelpetitarchitecte (L) et Architram (CH) au concours d’extension du Collège du Censuy à Renens (Lausanne), municipalité qui souhaite combler le retard de ses infrastructures scolaires et infrastructures sportives extérieures. Le site est à doter de 15 classes supplémentaires et le déficit d’équipement en salles ACT, salles d’appui et salles de sport est à combler. Le respect des principes du développement durable est un critère de décision essentiel, la municipalité adhérant aux principes de la société à 2—000 watts.

1

2

4

Projet de deux maisons jumelées passives en bois, dessiné par les architectes BESCHdaCOSTA pour Hausîng. Le terrain se trouve à Medingen, dans la commune de Contern. Le projet devrait débuter en 2012.

3

5

Le chantier du Lycée à Junglinster est lancé. Le projet prévoit 6 ailes reliées par une galerie spacieuse. Le bâtiment pourra accueillir 1—450 élèves à la rentrée 2014 et a été conçu par g+p muller architectes.

06_07_ACTU_concours.indd 6

5 4

9/20/11 8:25:32 AM


007

6

Projet de deux maisons jumelées passives en bois, dessiné par les architectes STEINMETZDEMEYER pour HAUSÎNG. Le terrain se trouve à Kleinbettingen, dans la commune de Steinfort. Le projet débutera en octobre. 7

Le quartier du Grünewald se développe à grands pas. Le Lot 17 – immeuble résidentiel de 34 appartements – sera réalisé par g+p muller architectes, lauréat d’un concours organisé par le Fonds du Kirchberg.

6

8

À l’occasion du concours d’idées international organisé par AC-CA Architectural Competition, Metaform a été récompensé par une «mention honorable» pour son projet de pavillon d’informations pour les Jeux olympiques de Londres, «Trafalgar Square».

7

9

Philippe Schmit architects a remporté la consultation restreinte organisée en juin 2011 par la commune de Bech pour la création d’une place de village à Hemstal. Le projet s’articule autour de deux plateformes elliptiques qui permettent des activités de loisir ( jeu de boules, place de jeux pour enfants, bancs...). Ils mettent en évidence la topographie particulière du lieu tout en articulant les liens entre l’église monumentale et le magnifique paysage de la campagne environnante.

8

10

10

9

06_07_ACTU_concours.indd 7

Projet d’une petite résidence en bois à basse consommation d’énergie accueillant un appartement et un triplex. Dessinée par STEINMETZDEMEYER pour Hausîng, cette résidence se situe au Rollingergrund et les travaux ont débuté en septembre.

Précision: Le concours pour la Maison des sciences humaines à Belval, présenté dans le numéro 2 d’Archiduc p. 9, a été remporté par Tatiana Fabeck et Abscis Architecten (architectes) et Best, Betic, Boydens (ingénieurs).

9/20/11 8:25:40 AM


actualité

www.archiduc.lu

008 1

L’atelier d’architecture et d’aménagement Ali Barthel a récemment livré ce projet de résidence en construction basse énergie composée de deux appartements et de deux duplex à LuxembourgMühlenbach.

Fin de chantier

2

g+p muller architectes a réalisé la nouvelle centrale d’énergie au Findel, Airport-Energy, qui se distingue par une façade translucide en polycarbonate coloré, de forme ovale.

Panorama des dernières livraisons de chantiers réalisés au Grand-Duché de Luxembourg.

3

La nouvelle école primaire à Lallange, abritant également la nouvelle maison relais, a fait l’objet d’un projet de restauration et d’agrandissement d’un bâtiment existant par Hermann & Valentiny et Associés. La menuiserie Vincent Messerich à Hosingen a été chargée de la construction et du montage de tous les éléments touchant à la menuiserie extérieure et intérieure, dont celle de la façade qui utilise une technique de construction à montants et traverses en Afzelia (bois de classe 1 d’une couleur rouge naturelle).

1

2

3

08_09_ACTU_chantier.indd 8

9/19/11 11:26:10 AM


009

4

HAUSÎNG vient de terminer ses deux premières maisons en bois à Dondelange. Dessinées par STEINMETZDEMEYER, ces deux maisons jumelées à basse consommation d’énergie ont été entamées au mois de mai. cinq mois plus tard, les clés ont été remises aux propriétaires. La façade est en mélèze huilé noir. 5

6

7

© Phormat

Teisen-Giesler Architectes vient de livrer cette nouvelle construction passive à Bech-Kleinmacher. Située sur un terrain en lisière de la Moselle, elle permet une densification de logements et une optimisation de l’espace constructible puisqu’au lieu d’une seule famille, la nouvelle construction en accueille cinq. La façade côté Moselle est aussi vitrée que possible, et le reste de la construction est plus compacte pour répondre aux normes de la construction passive.

© Phormat

5

© Phormat

6

7

4

08_09_ACTU_chantier.indd 9

9/19/11 11:26:15 AM


un nouveAu stAde nAtionAl

C’est sur la commune de Roeser que s’élèvera le futur nouveau stade national. D’une capacité de 10000 places environ, il proposera des installations conformes aux réglementations UEFA et FIFA. 4500 places de parking seront créées à proximité du site qui sera aussi, bien évidemment, accessible en transports en commun. En plus du stade lui-même, le projet comprend le développement de surfaces commerciales (76000 m2) dont des surfaces dédiées aux magasins d’usine (28000 m2), un centre commercial (27000 m2) et un shopping center (21000 m2). Le projet repose sur un partenariat public-privé (PPP) qui a retenu la proposition du promoteur Becca.

Architecture et commerce L’architecte Rodolphe Mertens a réalisé en collaboration avec Nicolas Contor, architecte d’intérieur pour Smets, l’aménagement de la nouvelle boutique Rue de la Paix, 50 Grand-Rue à Luxembourg, qui propose des articles cosmétiques, des accessoires et du prêt-à-porter. Ils ont su tirer profit au maximum de cet espace intérieur un peu difficile car tout en longueur. Un bel exemple d’aménagement de commerce.

10_NEWS_actu.indd 10

actualité

www.archiduc.lu

vivre sAns voiture

La consultation pour le projet «Vivre sans voiture», initié par la Ville de Luxembourg pour un îlot du Limpertsberg, a été remportée par l’équipe composée de Tracol Immobilier SA (investisseur-promoteur) et TatianaFabeck Architecte (architecte). Cette annonce est une étape supplémentaire dans la marche en avant vers le développement durable poursuivie par la Ville de Luxembourg. Pour ce projet, la Ville met à disposition, par le biais d’un droit d’emphytéose de 75 ans, des terrains lui appartenant et participe ainsi activement à la diversification de logements urbains contemporains à prix abordable pour une population mixte. Ce projet s’inscrit en complément d’autres projets et mesures initiés par la Ville (comme les Baulücken ou les projets de logements étudiants) et répond à un quadruple objectif: améliorer la qualité de vie des habitants, augmenter les espaces publics et les lieux sociaux et de rencontre au sein du quartier, diminuer les coûts de construction et donc d’acquisition des logements, réduire les surfaces imperméables. Ces objectifs sont notamment atteints par l’absence de garages et d’emplacements de stationnement. La bonne localisation du site, îlot formé par la rue Ermesinde, les avenues Pasteur, Henri VII et de la Faïencerie, peut rendre superflue l’utilisation de la voiture pour les besoins quotidiens, puisque le site est déjà bien équipé en commerces et qu’il est bien desservi par les transports en commun. De plus, il présente l’avantage de ne pas être éloigné du centre-ville. Les deux autres finalistes de la consultation lancée pour la conception, construction et commercialisation du projet sont Kikuoka Luxembourg SA (investisseurpromoteur) / Romain Hoffmann Architectes et Urbanistes Sàrl (architecte) et KOBA p/a Claude Konrath Promotions (investisseurpromoteur) / Ballini Pitt & Partners(architecte). La Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie expose du 5 au 15 octobre les sept projets retenus dans le cadre de cette consultation.

Ville de Luxembourg ©Tracol Immobilier SA / Tatiana Fabeck architecte

010

9/20/11 9:40:19 AM


ALLEMAGNE | AUTRICHE | BELGIQUE | ESPAGNE | ETATS UNIES | FRANCE | GRANDE BRETAGNE | GRECE | INDE | ISRAEL | ITALIE | LETTONIE | LIBAN | LUXEMBOURG | PAYS BAS | QATAR | RUSSIE | ARABIE-SAOUDITE | SUISSE | UKRAINE | UAE

www.minimal-windows.com

38-40, route de Wilwerdange L-9911 TROISVIERGES T +352 97 80 21 -1 F +352 97 80 23 info@kellerag.com

Grandes baies vitrées coulissantes avec un système de châssis minimalistes pour toute pièce habitable y compris les vérandas

KEL_MW_ARCHIDUC_092011_238x300_4c.indd 1

Made by MEDIA-PLANNING.lu

05.09.2011 11:58:44


012

www.archiduc.lu

actualité

2

3

1

W

PLus d’infos: www.differdange.lu www.carvalhoarchitects.com www.peacefulfish.com 1

Les aménagements extérieurs du «bâtiment 1». 2

Le site est une parcelle triangulaire qui accueille trois bâtiments. 3

L’intérieur du «bâtiment 1» dans son état actuel.

12_NEWS_kreatfabrik.indd 12

une fabrique Pour L’industrie créative La Ville de Differdange a présenté son nouveau projet, la KreatifFabrik, un centre dédié aux entreprises de l’industrie créative, qui prendra place dans trois anciens bâtiments d’ArcelorMittal et dont la mission de reconversion architecturale a été confiée à carvalhoarchitects. Depuis 2009, la Ville de Differdange met à disposition des espaces pour des ateliers d’artistes, une démarche qui a rencontré un grand succès et qui a souligné un réel manque d’espaces créatifs au Luxembourg. Avec ce projet de KreatifFabrik, ce soutien va prendre une nouvelle ampleur et offrir une vision durable et innovante, complémentaire aux ressources et structures actuellement disponibles sur le marché luxembourgeois. La Ville a eu l’occasion de prendre en concession, par le biais d’un bail emphytéotique de 30…ans, trois anciens bâtiments d’ArcelorMittal (représentant une surface totale de 18…000…m2) situés sur un terrain en triangle à proximité de la future rocade. Sous-tendue par une initiative collaborative et interdisciplinaire, la mise en place de ce projet traduit une volonté d’intégrer l’héritage et le patrimoine industriels de la ville au développement urbain, tout en se tournant vers des secteurs innovants et créatifs. Le site, d’une surface de 1,7

hectare, permettra de faire la transition entre l’industrie lourde et le quartier d’habitation voisin, tout en marquant l’entrée de la ville. De plus, ce nouveau site permettra, selon la Ville, une diversification économique et des créations d’emplois dans cette ancienne cité industrielle fortement touchée par le chômage. Son accessibilité est également bonne puisqu’il se situe à proximité des axes routiers et de la gare, et dispose d’un parking de 250 places. Par industrie créative, la Ville de Differdange entend les artistes, les designers, le monde du jeu vidéo et du numérique, les agences de communication, les architectes, les médias et le monde de l’audiovisuel, les arts vivants, les professionnels de la musique et du son… Le champ est volontairement vaste et non restrictif. Les services municipaux se sont entourés de l’agence Peacefulfish (Bruxelles-Berlin) pour étudier le potentiel du site et du choix du secteur créatif, intuition qui a été confortée à l’issue de cette étude, et du bureau carvalhoarchitects pour la mission architecturale. L’intervention de cavalhoarchitects sera volontairement légère et les propositions très flexibles pour répondre au mieux aux besoins des différents créatifs et types

de métiers présents sur ce site dans le futur. Le «bâtiment 1» sera le premier des trois bâtiments à être réaménagé. Composé de deux plateaux pour une surface totale de 3…000…m2, il a une envergure de 120…m de long, 25…m de large et 10…m de haut. Le rez-de-chaussée conservera les cloisons existantes et des cloisons mobiles seront aménagées. Le premier étage quant à lui accueillera un système de boîtes autonomes (en eau, électricité, data, chauffage) pour créer des espaces dans l’espace. Ainsi le rez-dechaussée pourrait accueillir 44 postes assis et le 1er étage un peu plus d’une centaine. Le sous-sol pourrait être aménagé pour accueillir des activités en lien avec la musique et le son (salle de répétition, studio d’enregistrement). On trouvera également dans ce bâtiment un espace de restauration de 100 places assises, des salles d’exposition d’une surface totale de 600 m2, un commerce et une salle polyvalente. Les aménagements du «bâtiment 2», qui est un grand hangar, et du «bâtiment 3», plus complexe car sur quatre étages et avec plus de cloisons, répondront à cette même volonté de flexibilité et d’aménagement à moindre coût. La Ville de Differdange espère pouvoir lancer les travaux dans le courant de l’année 2012.

© carvalhoarchitects, Ville de Differdange

Auteur: Céline Coubray

9/13/11 11:48:49 AM


A tribute to light

artemide.com

Elliott Erwitt, 2011

Carlotta de Bevilacqua - Paolo Dellâ&#x20AC;&#x2122;Elce: Copernico

EXCLUSIVE OFFER: PIRCE GREY & TOLOMEO MEGA WHITE in a limited and exclusive edition till the end of 2011! More info and retailer list at www.artemide.lu.

9799RM1_Archiduc238x300Co@1.indd 1

07/09/11 17.10


014

www.archiduc.lu

actualité

La société Luxconnect a fait appelle au bureau m3 architectes pour la construction de son deuxième datacenter à Bettembourg, pour la conception des bureaux et de l’enveloppe du bâtiment technique abritant les installations techniques et les serveurs. La société a comme mission de louer des espaces pour des serveurs très performants d’opérateurs nationaux, voire internationaux. La difficulté du projet résidait dans le fait que les travaux du bâtiment technique étaient déjà fortement avancés et que, de plus, le bâtiment des bureaux est accolé à ce dernier, ne disposant donc que de trois façades. m3 architectes a donc choisi de concevoir un bâtiment en trois tranches parallèles: une zone technique, une zone de communication et une zone de bureaux. Comme analogie à «l’autoroute des données» longeant l’autoroute A2 de par l’emplacement des bâtiments, des bandeaux lumineux ont été judicieusement disposés sur la façade.

© Christof Weber

formes et fonctions

2

3 1

Les aménagements intérieurs du datacenter sont clairs et lisibles. 2

Le nouveau bâtiment ne disposait que de trois façades libres. 3

Des bandeaux lumineux en façade comme analogie à «l’autoroute des données».

1

un nouveau studio tv Le média paperJam se lance un nouveau défi et va proposer, à partir de novembre 2011, des émissions de télévision en direct. Pour ce faire, l’équipe de Maison Moderne a demandé à Georges Zigrand de concevoir le plateau d’enregistrement. Après avoir fait une brève étude de ce qui se fait en France, au Royaume-Uni et en Allemagne, le designer a pu relever que les plateaux répondent à une même logique d’habillage, composé d’un fond abstrait complexe, parfois mouvant, jouant de formes géométriques souvent translucides, dont la complexité disparaît lors des gros plans. Il faut en effet tenir compte d’une autre logique de vision qui est celle de la caméra, différente de la vision naturelle, et par conséquent adapter le design des plateaux. La proposition faite pour le plateau de paperJam.TV va donc en ce sens. La texture abstraite sera obtenue à partir de la répétition du logo, reproduit sur une paroi découpée et

W

plus d’infos: www.paperjam.lu, www.paperjam.tv www.maisonmoderne.lu, georgeszigrand.com

14_NEWS_actu.indd 14

animée par des jeux de lumière permettant de changer l’atmosphère et offrant la possibilité d’identifications différentes. Les autres parties du mobilier telles que la table et les chaises font également l’objet de toutes les attentions et répondront à des critères spécifiques d’optimisation de l’espace (qui est restreint puisque d’environ 20™m2), de confort et de recherche esthétique. Pour ce studio, le choix se portera certainement sur un mobilier évoquant l’univers du bureau, mais dont la convivialité esthétique lui permettra également d’intégrer l’univers domestique. Le reste des accessoires sera pensé dans un esprit minimal et discret. Le résultat de ce work in progress sera finalisé à l’automne pour les premières diffusions de la nouvelle émission à la fois sur le bouquet des P&T et sur Internet.

Un habillage pensé comme un fond abstrait animé par des jeux de lumière.

9/20/11 8:35:45 AM


BGL BNP PARIBAS S.A. (50, avenue J.F. Kennedy, L-2951 Luxembourg, R.C.S. Luxembourg : B 6481) Communication Marketing Septembre 2011

Envie d’un banquier qui vous propose de bons plans de financement ?

Quand un architecte s’installe comme indépendant, il n’a pas envie d’être seul dans ses démarches. Au contraire. Il a besoin d’un partenaire qui lui propose de bons plans de financement. Chez BGL BNP Paribas, nous vous proposons un compte professionnel, la réponse à votre demande de crédit en 72h*, des solutions de leasing et bien d’autres avantages spécifiques aux Professions Libérales pour faciliter votre 1re installation. Plus d’infos en agence ou sur www.professions-liberales.lu bgl.lu

* Sous réserve d’acceptation de votre dossier. Voir conditions en agence.

BGL1757_ARCHIDUC_240x300_ARCHI.indd 1

02/09/11 15:29


016

www.archiduc.lu

actualité

3 questions à Marc colBach Architecte luxembourgeois, actuellement design director pour HBO+EMTB Beijing studio (Chine).

Quelle est votre impression sur l’architecture et l’urbanisme à Luxembourg en tant qu’expatrié?

1 2

Bel-Val

Quelle est l’évolution du marché de l’architecture en Chine?

«J’ai la chance de voir évoluer la ville depuis 2001 qui a refait, et bien fait, beaucoup de ses infrastructures. De grands architectes comme Kengo Kuma, Rem Koolhaas ou Zaha Hadid ont pu réaliser des projets ambitieux. Par contre, la notion de long terme n’existe pas et le développement durable est totalement absent des réflexions. Il y a aussi de plus en plus de concurrence pour les bureaux expatriés, qui ont perdu leur statut «d’élite» et dont les honoraires diminuent. Les bureaux locaux ont acquis un savoir-faire et emploient des Chinois formés à l’étranger. D’autre part, les Chinois se rendent désormais compte de la plus value architecturale et je pense donc que Pékin aura encore complètement changée dans 10 ans!

Quels sont vos projets récents?

«Je travaille surtout pour des projets d’aménagement intérieur, dont des surfaces de bureau comme pour la Standard Chartered Bank (10“400“m2), la Bank of America, ou le hall d’accueil de la China Post (1“500“m2), ou encore un fast-food japonais qui est à une plus petite échelle.»

1

Les extérieurs conjuguent espaces verts et minéraux. 2

Chaque aile est marquée par une couleur. 3

En sous-sol, lumière naturelle et artificielle se complètent.

16_NEWS_actu.indd 16

3

L’Atelier d’Architecture et de Design Jim Clemes vient de signer le nouveau lycée Bel-Val. Implanté dans un parc au cœur d’un quartier en construction, Belval, l’établissement est ancré dans son territoire et les grands points de repères que sont la nouvelle gare et les hauts fourneaux sont visibles en permanence. Ce lycée dispense dans un même espace enseignement de secondaire classique, technique et professionnel, avec des spécialisations en mécanique et carrosserie. Ces derniers enseignements nécessitent des classes et ateliers avec un équipement technique spécifique et beaucoup d’espace. Pour répondre à ces besoins, une partie des infrastructures, comme les salles de sport et certains ateliers, sont situées en sous-sol, mais bénéficient d’ouvertures généreuses vers le rez-de-chausée. La cour centrale présente un volume aux reflets mordorés qui caractérisent le bâtiment et agit comme un pôle d’orientation, notion qui est également développée dans les espaces intérieurs puisque chaque aile est marquée par une couleur. www.clemes.lu

© Radhia Rante

«J’ai observé les changements importants au Kirchberg, notamment esthétiques, grâce à l’arrivée d’architectes de renommée internationale et dont les bureaux locaux peuvent également bénéficier. Le projet Hamilius est aussi un autre pas très important, et nécessaire! J’ai noté des améliorations dans le traitement des espaces publics avec une envie de redonner la ville aux habitants. Par contre, il y a certains gros ratés comme la Cité judiciaire. D’autre part, le discours sur l’architecture devient de plus en plus accessible, notamment grâce aux médias comme Archiduc. Cela se ressent dans la qualité des projets, dont les projets privés.

9/20/11 8:37:34 AM


*HEHULW'XR)UHVK

&RPPH GHOÅ¡DLU IUDLV *HEHULW'XR)UHVKFRQIªUHXQQRXYHDXVHQVGHELHQ¬WUH¢YRWUH:&$YHFXQHVLPSOHWRXFKHGHERXWRQOH V\VWªPHLQQRYDWHXUGH*HEHULWIDLWGLVSDUD°WUHSUHVTXHLQYLVLEOHPHQWOHVRGHXUVG«VDJU«DEOHVGLUHFWHPHQWGH ODFXYHWWHGH:&8QJUDQGDYDQWDJHSDUUDSSRUW¢XQHYHQWLODWLRQGHSLªFH/HÇ&#x152;OWUH¢FKDUERQDFWLILQW«JU« HWVLPSOH¢FKDQJHUDVVXUHOÅ¡DLUIUDLV3RXUXQHIUD°FKHXUVXSSO«PHQWDLUHODIHQWHGÅ¡LQWURGXFWLRQSRXUFXEHVGH QHWWR\DJHRGRUDQWVHVWIDFLOHGÅ¡XWLOLVDWLRQ3RXUSOXVGÅ¡LQIRUPDWLRQVVXUOH*HEHULW'XR)UHVKFRQVXOWH]OHVLWH Ǧ ZZZJHEHULWOXGXRIUHVK

Geberit.indd 1 .BB(QGXVHUB$BHLQGGB/8IULQGG

 26.07.2011 14:09:10 Uhr


018

actualité

www.archiduc.lu

Le bâtiment The Square, au Kirchberg, aura peut-être d'ici la fin de l'année une nouvelle certification.

Auteur: Céline Coubray Photo: Andrés Lejona W

quelques chiffres clés: Nombre de bâtiments: 4 Surface totale: 54 000 m2 Nombre d’occupants: 2 700 personnes Consommations en 2010: 160 kWef/m2 en chaleur et 147 kWef/m2 en électricité Objectif de consommation: -30% en 5 ans

18_NEWS_square.indd 18

une première au Grand-duché Un nouvel enjeu est en train de se mettre en place dans le monde de l’immobilier au Luxembourg: la certification NF Bâtiments Tertiaires en Exploitation & Utilisation − Démarche HQE® (Haute Qualité Environnementale) sur un bâtiment en exploitation. Une première au Grand-Duché. Le constat est simple: la certification HQE est relativement «facile» à obtenir pour une nouvelle construction. Mais qu’en est-il des bâtiments existants? Le stock des immeubles de bureaux représente 3­500­000 m2 et un tiers de ces immeubles ont moins de 10 ans. Cela n’aurait aucun sens de les démolir et pourtant, nombre d’entre eux, bien que récents, ne répondent pas aux critères environnementaux actuellement proposés dans les constructions neuves. Ils perdent donc de la valeur sur le marché par rapport aux nouveaux immeubles «plus verts». Aussi, Property Partners, qui a bien saisi l’enjeu que cela pouvait représenter, a choisi de se lancer un nouveau défi: rendre «verts» des immeubles existants qui ne le sont pas, repositionnant ainsi favorablement ces biens sur un marché toujours plus concurrentiel.

IVG, propriétaire de l’immeuble The Square, a la volonté de conserver à moyen, voire à long terme, cet immeuble. Mais au Kirchberg, d’autres immeubles plus compétitifs ont vu le jour, impliquant ainsi une moins-value de ce bâtiment construit en 2003-2004. Profitant d’une fluctuation d’occupation de l’immeuble, et suite à une série d’améliorations techniques, il souhaite donc porter conjointement avec le property manager, Property Partners, une demande de certification HQE pour un bâtiment tertiaire en exploitation et utilisation. Ceci implique bien sûr de prendre en compte les caractéristiques de l’immeuble, mais aussi les conditions d’utilisation. La technique et l’humain. De telles certifications ont déjà été délivrées en France, mais jamais au Grand-Duché. Cette démarche a un triple objectif­: conserver la valeur de l’immeuble, maîtriser les charges et intégrer l’occupant dans cette volonté d’amélioration et de nouvelle gestion du bâtiment. À l’heure actuelle, les principaux locataires de The Square (Clearstream, la Cour de Justice, Kneip) se sont montrés favorables à cette démarche qui implique un changement de

comportement de la part des usagers. Pour favoriser ce changement, un accompagnement psychologique est envisagé. Dans un souci de pédagogie, des monitorings seront installés dans les parties communes et permettront en temps réel de mesurer la consommation d’énergie. Cette démarche d’amélioration des immeubles existants est également l’occasion de mettre en valeur l’expertise et le savoir-faire des métiers du monde de l’exploitation des immeubles et des métiers de la maintenance. Elle participe aussi à une nouvelle prise de conscience des employeurs à l’importance du bien-être de leurs employés sur leur lieu de travail, ce qui influe également leur productivité. Ces améliorations peuvent donc avoir une influence positive à la fois sur la valeur de l’immeuble, l’environnement et le bien-être des occupants. Cette certification pour The Square est espérée avant la fin de l’année et sera la première étape ouvrant le chemin à un process d’amélioration continue. Il deviendrait ainsi un bâtiment pilote, incitant des démarches similaires sur d’autres immeubles.

19.09.2011 16:15:12 Uhr


Jubilé Pour le FonDs

Le Fonds Kirchberg fête ses 50 ans. Pour marquer ce passage symbolique, le Fonds a déjà inauguré une nouvelle piste de course à pied recouverte d’écorces de bois, un matériau moins dur que le macadam. Cette piste d’une longueur de 920 mètres peut même être pratiquée pieds nus si les coureurs le souhaitent. Deux autres nouvelles installations en Douglas ont vu le jour: le Traumbaum et le Traumzweig de Paul Majerus. Le premier, situé dans le parc du Klosegroendchen, peut servir de point de rassemblement et d’abri pour les visites botaniques organisées en partenariat avec le MNHN, le second sert de point de vue à 180° sur le Parc Central et le Quartier Européen Nord depuis le Klenge Kirchbierg dans le Parc Central. Enfin, l’exposition Plateaux, dont le commissariat est assuré par Didier Damiani, est organisée jusqu’au 12 novembre dans le Parc Central et permet de découvrir le travail in situ de Pedro Barateiro, Hugo Canoilas, Marco Godinho, Leni Hoffmann, Sophie Krier, Claude Lévêque et The Plug. Pour chacune des oeuvres, éphémères, pensées pour la durée de l’exposition, un thème s’est imposé de lui-même: le Kirchberg et sa réalité. Ainsi, les interventions génèrent des réflexions sur les différents aspects du quartier, qui pourront offrir de nouvelles pistes artistiques liées à la construction, l’aménagement et permettront d’imaginer le futur. www.fondskirchberg.lu

20_NEWS_actu.indd 20

www.archiduc.lu

actualité

De l’Hôtel De ville au centre culturel

retHinking Mies

La Rhein Westfälische Technische Hochschule RWTH à Aachen Institut der Architekturtheorie - en partenariat avec Ludwig Forum für internationale Kunst MAI - Museum für Architektur und Ingenieurkunst, organisent du 25 au 27 octobre un Symposium international sur le thème «Rethinking Mies», à l’occasion du 125e anniversaire de la naissance de Mies van der Rohe à Aachen - Aix la Chapelle. Le symposium sera réparti en cinq grandes thématiques transdisciplinaires: Architecture ingénieuse, Mies Mimesis, Au-delà des frontières, Architecture iconique, Espaces ouverts. L’événement sera d’un rare intérêt et les participations annoncées sont prestigieuses: Peter Eisenman, Junya Ishigami, Dominique Perrault, Eduardo Souto de Moura, Peter Sloterdijk, Tomas Saraceno, Christoph Asendorf, Phyllis Lambert… pour ne citer que quelques noms! Le programme du symposium est enrichi de plusieurs événements culturels parallèles (exposition photo, concert, performance théâtrale). Un très beau programme. www.mies2011.com

L’Administration Communale de la Ville de Differdange a demandé au bureau witry & witry de transformer l’ancien Hôtel de Ville en nouveau centre culturel. Le bâtiment existant est transformé à l’intérieur, alors que la forme et la façade du côté des rues sont conservées. Le côté ouest quant à lui est élargi avec une nouvelle annexe. Au rez-de-chaussée, se situent les bureaux du service culturel, ainsi qu’un nouveau café avec une grande terrasse qui confine au nouveau bassin d’eau. Sur ce niveau se trouve également la bibliothèque avec la salle de lecture. Le nouveau foyer créé par l’annexe donne un accès direct aux salles d’événements et peut être utilisé pour des expositions, ainsi que pour des réceptions ou les entractes. Au premier étage, la salle des fêtes est agrandie et aménagée avec un nouveau plafond acoustique et un revêtement mural. À côté de cette «grande salle» est installée une salle multifonctionnelle permettant une utilisation flexible. Les deux salles peuvent être reliées, grâce à des grandes ouvertures, de façon à obtenir une grande surface événementielle cohérente. Le deuxième étage est réservé à l’école de musique et dans le sous-sol est installé un centre de documentation, dans lequel seront archivés les documents, brochures et photos de la Ville de Differdange. La livraison du projet est prévue en 2012. www.witry-witry.lu www.differdange.lu

Desvigne récoMPensé

Le Grand Prix de l’Urbanisme 2011 (France) a été attribué le 5 mai dernier au paysagiste Michel Desvigne à qui l’on doit notamment le dessin du parc du Mudam. Il est connu pour ses travaux de reconquête urbaine à grande échelle qui mettent en valeur les grandes lignes géographiques du paysage. L’architecte catalan Joan Busquets reçoit un Grand Prix spécial.

W

Plus De news: www.archiduc.lu

© Marco Godinho, witry & witry, Christian Aschman

020

9/13/11 2:57:08 PM


N EW

Fenêtre pour toit plat VELUX, elle tient vos promesses.

©2011 VELUX GROUP ®VELUX, LE LOGO VELUX, CABRIO, INTEGRA, io-homecontrol ET Pick&Click! SONT DES MARQUES DÉPOSÉES ET UTILISÉES SOUS LICENCE PAR LE GROUPE VELUX.

Lumière et isolation sont entre vos mains.

Vous êtes inspiré? Recommandez la fenêtre pour toit plat de VELUX. • Double vitrage de sécurité avec un dôme de protection Valeur U

= 0,72 W/m²K (EN 1873)

• Isolation thermique et acoustique optimales • Design contemporain • Version électrique ventilée

Plus d’infos sur velux.be ISOLATION PARFAITE Archiduc(GDL)_VELUX_Architect_241 1

11-09-02 18.50.34


022

www.archiduc.lu

actualité

2

3 1

Le Casino de Dudelange et sa nouvelle extension par Kaell Architecte 2

Vue de la façade arrière et de la terrasse du restaurant 3

Coupe latérale du projet 1

W

fiChe teChnique: Maître d’ouvrage: La Croix-Rouge Maître d’œuvre: Kaell Architecte Ingénieur statique: INCA Ingénieur technique: Jean Schmit Engineering Paysagiste: GFL-Plan (Saarbrücken)

W

PLus d’infos: www.croix-rouge.lu www.kaellarchitecte.lu www.inca-ing.lu www.jse.lu www.gfl-plan.de

22_NEWS_CasinoDudelange.indd 22

Le nouveau Casino La Croix-Rouge luxembourgeoise a demandé au bureau Kaell Architecte de réaliser le projet de transformation et d’extension de l’ancien Casino de l’Arbed à Dudelange afin d’y aménager un centre de jour pour personnes âgées, des logements pour jeunes adultes en difficultés sociales et un restaurant. En décembre 2007, ArcelorMittal a fait don à la Croix-Rouge luxembourgeoise de l’ancienne villa d’Émile Mayrisch, cheville ouvrière de la création de l’Arbed et un des dirigeants les plus actifs de la Croix-Rouge luxembourgeoise. Cette villa fut, après l’occupation par son propriétaire, une maison de soins pour enfants menacés de tuberculose, puis un casino pour les besoins d’Arcelor jusqu’il y a une vingtaine d’années. Le bâtiment accueille aujourd’hui un restaurant apprécié par les habitants de Dudelange qui y viennent notamment pour leurs fêtes de famille. La villa est entourée d’un vaste parc arboré, créant un environnement direct naturel de qualité. Depuis que ce bâtiment est revenu entre les mains de la Croix-Rouge, la société a souhaité faire évoluer les activités qui s’y déroulent actuellement en y ajoutant un centre de jour et un lieu d’accueil pour jeunes adultes. Pour cela, un réaménagement architectural était nécessaire et la Croix-Rouge a fait appel au bureau Kaell Architecte pour

la réhabilitation de l’ancienne villa à laquelle sera ajoutée une extension. Le centre de jour prendra place au rez-de-chaussée de l’ancienne villa et dans une partie de la nouvelle extension latérale. Il bénéficiera d’une double orientation qui permettra aux résidents de choisir s’ils préfèrent le calme de la verdure ou l’activité de la rue. Les personnes âgées pourront aussi jouir, depuis leur «salle à manger», d’une vue en hauteur dans la couronne verte des arbres du parc qui est en contrebas de la villa. Toutefois, pour ne pas trop les brusquer avec un vocabulaire architectural contemporain pour lequel ils n’auront que peu de repères, des rideaux seront installés, leur laissant le choix de profiter ou non des larges ouvertures et de retrouver un esprit proche de l’espace domestique. Les étages de l’ancienne villa seront réaménagés pour accueillir des studios réservés à de jeunes adultes confrontés à des difficultés sociales. Enfin, la Croix-Rouge souhaite conserver l’activité de restaurant qui sera à la fois un lieu convivial prévenant l’isolement des personnes âgées du centre de jour et un outil d’insertion professionnelle. Claudine Kaell s’est aussi largement impliquée dans la conception de ce projet et a proposé l’aménagement d’une cuisine thérapeutique avec une vitrine réfrigérée

qui offrira aux résidents l’occasion d’une vie en communauté et permettra de relier les différents services présents dans le bâtiment. L’entrée principale, reportée latéralement dans l’extension, permet à la fois l’accueil du centre de jour et un accès au restaurant qui bénéficie par ailleurs d’une autre entrée dédiée au niveau -1. La salle principale du restaurant sera au niveau du parc, complétée par une terrasse. Les parties vitrées sont d’une manière générale très présentes dans le projet d’extension. Vues de l’extérieur, ces vitres refléteront l’environnement, donnant l’impression que le bâtiment disparaît. L’architecte a souhaité utiliser un vocabulaire contemporain, mais qui ne soit pas choquant pour les personnes âgées. Les lignes restent donc «classiques». Claudine Kaell a fait le choix d’une extension sans étage supérieur afin de garder la visibilité du parc depuis la rue. Pour des raisons d’accessibilité, un ascenseur sera ajouté. Les visiteurs auront également la possibilité de contourner l’extension pour accéder librement au parc et au petit pavillon du jeu de quilles par un chemin qui sera aménagé. Ce parc fera le lien entre l’ancien site industriel de Dudelange et le nouveau quartier de logements qui est en cours de planification par le bureau Christian Bauer et Associés Architectes. La livraison du chantier est prévue pour la fin de l’année 2012.

© boshua

Auteur: Céline Coubray

9/13/11 11:46:39 AM


SCOTTY design in cooperation with CouvreurDevos.be ©

SCOTTY . TECHNOLOGIE | ECOLOGIE | FLEXIBILITE | DESIGN Équipée d’un disque plat LED révolutionnaire, SCOTTY de Modular est l’une des premières armatures design offrant une véritable alternative à l’halogène classique. Découvrez Scotty, une armature séduisante, qui se fond harmonieusement dans l’architecture.

www.supermodular.com


RÉNOVATIONS À CLERVAUX

ACTUALITÉ

SCHROEDER & ASSOCIÉS A 50 ANS Le bureau d’études et d’ingénieursconseils Schroeder & Associés a fêté ses 50 ans. Fondé par Florent Schroeder et Jean Heldenstein, ce bureau, qui a accompagné le développement architectural du pays, compte aujourd’hui 13 associés et 230 collaborateurs. Ils avaient choisi un de leurs premiers bâtiments emblématiques pour célébrer cet anniversaire, le Grand Théâtre de Luxembourg. Parmi leurs autres réalisations, on peut citer la Poste à la gare, l’Athénée, le centre sportif de Diekirch et plus récemment le Casino de Mondorf (ancien bâtiment et nouvelle extension). Actuellement, le bureau est impliqué dans le développement du Ban de Gasperich, de la Bibliothèque nationale ou encore dans le projet de tram. www.schroeder.lu

UNIVERS SINGULIERS Le Service des Sites et Monuments Nationaux, dans le cadre d’une collaboration entre le ministère de la Culture et la Commune de Clervaux, a réaménagé des sites historiques liés au Château de Clervaux. Ces travaux s’inscrivent dans une démarche de mise en valeur culturelle et touristique d’anciens sites historiques dans le nord du pays. C’est ainsi qu’ont été rénovées la chapelle dédiée à Notre-Dame-de-Lorette mettant en valeur l’intérieur baroque et une maison construite par le comte de Clervaux servant autrefois d’ermitage et utilisée désormais comme espace de résidence pour artistes et chercheurs (transformations réalisées par John Voncken). D’autre part, la collection de maquettes des vieux châteaux forts du Luxembourg est de nouveau présentée dans le Château de Clervaux avec une scénographie contemporaine réalisée par John Voncken et Andrea Rumpf. Enfin, la brasserie du Château a également fait l’objet d’un réaménagement intérieur orchestré par l’architecte Maïté Lemogne.

24_NEWS_Actu.indd 24

www.archiduc.lu

3 QUESTIONS À MAX HELDENSTEIN

Vous allez ouvrir Mobler, de quoi s’agit-il?

«Mobler est une galerie de design dédiée au mobilier vintage, principalement scandinave, des années 1920 à 1980, avec uniquement des produits originaux et en bon état. Les clients pourront acquérir bien entendu des assises, du petit mobilier, mais aussi des luminaires et des accessoires pour la maison.

Pourquoi ouvrir cette galerie maintenant?

«Il n’y a pas encore de magasin de ce type à Luxembourg, alors que cela existe dans beaucoup d’autres grandes villes d’Europe comme à Copenhague, Bruxelles, Paris, Zurich, Francfort, Berlin… Nous souhaitons donc compléter le marché de ce qui est proposé en design au GrandDuché et nous sommes convaincus qu’il existe une clientèle demandeuse de ce type de mobilier.

Que pourra-t-on trouver par exemple dans votre galerie?

«Des grands noms du design scandinave, mais aussi des designers moins connus chez nous. Des fauteuils de Eames bien entendu, ou encore la Elda Chair de Joe Colombo, mais aussi des pièces de Arne Norell, Louis Weisdorf... Nous aurons de nombreuses pièces présentées dans la galerie et nous pourrons aussi répondre aux demandes spécifiques.» 6, rue Münster à Luxembourg, tél.: 621 502 205, www.mobler.lu

Robert & Shana ParkeHarrison, Kingdom, 2000

L’architecture sera à l’honneur dans l’exposition Mondes inventés, Mondes habités, organisée par le Mudam du 8 octobre au 15 janvier, qui dévoile la singularité des univers développés par des artistes qui tour à tour penseurs, ingénieurs, architectes, s’interrogent sur les forces et les flux qui régissent et constituent notre univers, de même que les dynamiques qui l’animent. www.mudam.lu

© Paolo Lobo; Romain Girtgen; Service des Sites et Monuments Nationaux; José Glesener; Courtesy of Jack Shainman Gallery, NY and the artist

024

9/20/11 8:39:31 AM


Norbert BRAKONIER S.A. 20, place du Parc L-2313 Luxembourg Tel +352 27 36 53 43 Fax +352 27 36 53 46 Mail info@nbr.lu Web www.nbr.lu

NB_annonce_240x300-201109-Archiduc.indd 1

10/09/11 10:04


026

www.archiduc.lu

actualité

1

2

Le produit Stela est utilisé en applique et en candélabre à l’école de Noertzange. 3

Élément de Indal

1

2

3

Auteur: Céline Coubray

un forum dédié aux LEd AEM Lighting, société luxembourgeoise spécialisée dans le conseil en éclairage, organise le 4 novembre à Ettelbrück la seconde édition de la biennale Forum LED, un forum entièrement dédié à l’actualité de cette source lumineuse qui est en pleine évolution.

W

PLus d’infos: www.aem.lu

26_NEWS_LEDforum.indd 26

La LED (Light Emitting Diode) est en train de changer radicalement les méthodes d’éclairage traditionnelles et commence à s’imposer dans le domaine de l’architecture et des équipements publics. Le Däichhal accueillera 12 stands répartis sur 1400m2 où le public professionnel (architectes, décideurs des communes, bureau d’études, installateur électriciens ou différents services publics liés au renouvellement du bâtiment) pourra s’informer et être conseillé sur les nouveautés des différentes marques représentées (Deltalight, Traxon, Nimbus, Osram…). Un programme de conférences est également élaboré portant sur les thématiques et les produits liés aux LED dans l’éclairage public et architectural. «Les objectifs de ce forum, nous explique Jean-Pierre Fuchs, directeur d’AEM

Lighting, sont de montrer jusqu’où la technologie LED peut être utilisée. Que ce soit dans le domaine privé ou professionnel, tout le monde en parle. Les LED évoluent très rapidement et il nous semble donc important de pouvoir informer les consommateurs et les décisionnaires sur les avancées de ces produits. D’où l’organisation de ce forum. Les architectes ont besoin d’information pour utiliser au mieux cette nouvelle technologie. Certains d’entre eux ont, par exemple, encore quelques réticences à utiliser des LED car ils estiment que ces ampoules produisent une lumière trop blanche, mais cela n’est plus le cas aujourd’hui. Les produits ont beaucoup évolué et, à l’heure actuelle, les LED existent dans toutes les couleurs.» Les grands atouts des LED sont la longue durée de vie des ampoules qui est estimée entre 25000 et 50000 heures (contre 15000 heures pour une ampoule économique), un allumage instantané et non pas progressif comme les ampoules à iodure métallique ou les ampoules à sodium haute pression, une très faible émission de chaleur, contrairement à l’halogène

par exemple, et enfin un prix qui devient de plus en plus compétitif. Programme des conférences 14h La technologie LED dans les projets architecturaux en 2011, par Pierre Scholtes et Karl Srajber (Atea) 14h50 Beleuchtungslösungen für Neubauten und energetische Sanierung, par Stefan Huml (Nimbus) 15h40 Connaissance de base dans le domaine de la technologie LED, par José Hanrez (Osram) et Conception des systèmes d’éclairage LED, par Patrick van Campenhout (Osram) 16h30 Intelligente Konstruktion dekorativer LED-Innenraumleuchten (Oligo) 17h15 La technologie LED dans l’éclairage public (Indal)

19.09.2011 16:17:44 Uhr


Être bien vous va si bien.

Vous êtes bien et cela se voit. Le confort d’une habitation bien chauffée ou climatisée, la volupté d’un bain à bonne température, être bien est un plaisir au quotidien. Pour vous, nous avons la passion de l’eau et de l’air. Depuis 1911.

tél.: (+352) 55 42 42 | fax: (+352) 57 02 62 | www.reckinger-alfred.lu études montage dépannage maintenance | chauffage sanitaire ventilation climatisation électricité

REC_Annonce_NC_100_ANS_Archiduc_M&W_238x300.indd 1

9/16/11 3:04 PM


028

www.archiduc.lu

actualité

Le nouveau CenTre SoCiéTaire de BeLair 1

2

2

Une aile vitrée contemporaine a été adossée au mur d’enceinte en pierres apparentes. Elle accueillera un restaurant de 80 couverts et donne à l’arrière sur un patio. Un jeu de quilles a été réinstallé dans son socle. 3

La salle de fête a été restaurée à sa plus grande dimension historique (220€m2), la charpente originale rendue apparente, de même que la maçonnerie en pierre brute des murs. Polyvalente, munie d’une scène, ventilée, insonorisée, équipée d’un éclairage modulable, la grande salle hébergera conférences, banquets, etc.

3

© Steve Troes Fotofdesign

1

Suite au concours lancé en 2004 par la Ville de Luxembourg, le bureau Jean Petit Architectes avec Daedalus Engineering pour le génie civil et Goblet Lavandier & Associés pour le génie technique, a pu réaliser la restauration et transformation de l’ancienne Schéiss devenue Centre Sociétaire de Belair. Les constructions parasitaires ont été démolies pour retrouver une architecture de loisirs champêtres dans un écrin de verdure. Les deux façades latérales ont retrouvé les enfilades de portes-fenêtres surmontées d’oeils-de-bœuf.

The end Juste avant sa démolition, une vielle maison à Gosseldange a eu un nouveau et dernier souffle le 13 juin dernier. Sumo et ses collègues Stick et Spike ont habillé la vétuste maison de l’intérieur vers l’extérieur. Une interprétation artistique unique basée sur la brutalité d’une démolition (banale à nos yeux). La métamorphose des espaces habités pendant des décennies en un objet singulier et éphémère était vraiment interpellante.

28_NEWS_Actu.indd 28

9/20/11 8:40:19 AM


Grâce à nos services, tous vos travaux d’aménagement intérieur seront en de bonnes mains : du parachèvement à la menuiserie sur mesure, des stores à la cuisine équipée, on s’occupe de tout... Sans oublier notre service “Express & sav” pour tous vos travaux de petite envergure. Le seul travail qu’on vous laisse : planifier des activités plus amusantes pour vos week-ends ! Bamolux, la liberté en plus du service. Tél. 48 42 14-1 - info@bamolux.lu - www.bamolux.lu

100 m2 de showroom stores 5, Rue de l’Avenir L-3895 Foetz 500 m2 de showroom cuisines 38, Rangwee L-3895 Luxembourg-Howald

pushthebrand.com

Libérez vos week-ends.


030

www.archiduc.lu

actualité

2

3

1

Auteur: Philippe Nathan

1

Les habitants d’Ishinomaki s’adaptent à leurs nouvelles conditions de vie. 2

Utilisant les parcelles vidées par le tsunami, des espaces publics à l’intérieur du tissu urbain assez dense du centre formeraient un réseau de surface de ruissellement des eaux. 3

Au nord de la ville, les zones inondables seraient densifiées par des maisons sur pilotis, accueillant les habitants ayant perdu leur maison.

W

PLus d’infos: Philippe Nathan, fondateur du bureau 2001, est l’architecte luxembourgeois ayant participé à ce workshop. www.2001.lu www.iaw-2011.com

30_NEWS_WORKSHOP_japon.indd 30

ishinomaki 2.0: VeRs un uRbanisme RésiLienT TRaumaTisme

Le 11 mars 2011, quelques heures après le séisme, la côte est du Japon est ravagée par un énorme tsunami. Située au nord de Sendai, la ville portuaire d’Ishinomaki, que les médias occidentaux viendront à appeler la ville martyre, est une des zones les plus touchées. Ishinomaki aura souffert plus que toute autre agglomération: les configurations morphologique et topographique de la ville, sa densité démographique et la congestion ont fait que de nombreux citoyens se sont retrouvés piégés par le tsunami. Sur les 160Š000 habitants de cette ville étalée, plus de 6Š000 ont été déclarés morts ou disparus, et quelques centaines se retrouvent sans abri. Si quatre mois après, la plupart des rues ont été dégagées et les maisons sont en partie réoccupées, les séquelles sont encore bien visibles: quotidiennement la marée pénètre au centre historique de la ville à cause de l’affaissement du terrain, des ruines de bâtiments subsistent à chaque coin de rue et des carcasses de bateaux ont remplacé les voitures sur les petits parkings.

dynamiques

Malgré ce désastre, une majorité d’habitants ont décidé de ne pas abandonner leur ville, mais au contraire de la reconstruire. Grâce à un important effort de solidarité, des initiatives locales commencent à émerger pour concevoir l’avenir de la ville. C’est dans ce contexte de dynamiques locales que la faculté d’architecture de l’Université Libre de Bruxelles en partenariat avec la Tohoku University de Sendai ont fait un appel à candidatures afin de former une équipe pluridisciplinaire et multiculturelle pour se rendre sur place et articuler un projet à l’échelle de la ville.

WoRkshoP Pendant 10 jours, l’équipe, composée d’architectes, paysagistes et ingénieurs belges, français, japonais et un luxembourgeois, a essayé de comprendre les différentes problématiques et contraintes et d’en dégager des potentiels. Car à part la question qui fait actuellement polémique de la résistance aux tsunamis, Ishinomaki fait face, et ce depuis quelques décennies maintenant, à d’autres problèmes tout aussi troublants: étalement urbain, décroissance

démographique, congestion et perte d’identité en sont les plus caractéristiques. L’équipe a vite été persuadée que l’ampleur de la catastrophe pouvait servir d’opportunité afin d’apporter des changements structurels améliorant l’ensemble de la ville, et ne devait pas se réduire à des mesures infrastructurelles de résistance aux tsunamis, jugées comme une réponse de premier degré ayant un impact néfaste sur la qualité de vie et l’identité du lieu.

RésiLience La constante exposition à des menaces de désastres naturels a généré une grande adaptabilité chez les habitants d’Ishinomaki, leur permettant une gestion collective d’incertitudes et de sortie de crise. Vivre avec, et non contre les éléments. Cette caractéristique décrite dans le domaine de la psychologie comme phénomène de résilience devint pendant le workshop un concept, un leitmotiv pour le projet sur la ville.

9/19/11 9:13:34 AM


032

actualité

www.archiduc.lu

Cet immeuble urbain se situera entre la rue et un vaste jardin à l’arrière.

urban garden Auteur: Céline Coubray

W

PLus d’infos: www.polyform.lu www.cba.lu

32_NEWS_Urbangarden.indd 32

Une fois n’est pas coutume, parlons d’un projet immobilier mené par un promoteur qui souhaite avant tout mettre en avant la qualité architecturale plutôt que le bénéfice. C’est ainsi que Polyform se lance pour la première fois dans un ambitieux projet de construction d’immeuble urbain. La première étape était de trouver la parcelle de terrain. Cela a été chose faite avec un terrain qui se situe en haut de la rocade de Bonnevoie, à proximité des transports en commun et des principaux axes routiers, et qui permet de bénéficier d’une façade avant en retrait arboré et d’un vaste terrain à l’arrière. Certains appartements pourront jouir d’une vue sur la place de la Constitution et la Gëlle Fra. La situation correspond donc pleinement à un immeuble urbain, mais avec l’avantage d’un vaste jardin collectif à l’arrière.

Le projet architectural a été confié au bureau Christian Bauer & Associés Architectes qui portera une attention toute particulière à la haute qualité de l’ensemble, jusque dans les plus petites finitions (robinetterie, rangements intérieurs, etc.). Haut de cinq étages, l’immeuble, qui sera classé en catégorie B, accueillera une surface de bureaux ou un commerce au rez-de-chaussée et 16 logements, dont quatre penthouses-duplex. Les espaces communs auront des volumes généreux pour une plus grande impression de confort. La distribution à l’intérieur des appartements sera aussi un peu différente de ce qui est habituellement proposé à Luxembourg, car le centre de l’appartement sera occupé par un îlot technique (cuisine, salle de bain, WC), ce qui permet de dégager le reste de la surface du plateau pour un aménagement optimum. Tous les appartements

seront également livrés avec des placards intégrés, des cuisines équipées. Dans un souci d’homogénéisation, les futurs propriétaires pourront choisir les matériaux installés dans leur appartement uniquement dans une gamme présélectionnée par le promoteur et l’architecte. Le souci du détail sera même poussé assez loin, car tous les appartements seront équipés de rideaux pour une vision harmonieuse depuis l’extérieur. Ce qui est avant tout recherché dans ce projet, ce sont la qualité architecturale et un très haut niveau de finition pour une qualité de vie au quotidien améliorée. Dans un souci de cohérence, la communication pour la vente des lots répondra aussi à une recherche de créativité et de qualité. Ellea donc été confiée à Vidale-Gloesener. Les travaux devraient commencer à la fin du premier trimestre 2012.

9/20/11 8:41:08 AM


plan K

créativité et compétence à votre ser vice

escaliers Treppen

portes Türen

cuisines Küchen

agencement intérieur Innenausbau

meubles Möbel

office

Menuiserie Kraemer s.à r.l. 8, Fräschegaass L-9353 Bettendorf Luxembourg Tél.: [+352] 80 92 18 -1 Fax: [+352] 80 85 49 info@menuiseriekraemer.lu www.menuiseriekraemer.lu

MKR_240x300mm_new.indd 1

06/09/11 08:06


034 exPress

actualité

waLL Painting

www.archiduc.lu

conviviaLité bien dosée

STEINMETZDEMEYER, en la personne de Nico Steinmetz, est définitivement établi comme «urbaniste/aménageur» par le ministère des Classes moyennes et du Tourisme au regard des conditions nécessaires de la nouvelle loi de 2011 sur l’aménagement du territoire. STEINMETZDEMEYER, en la personne d’Arnaud De Meyer, est maintenant officiellement certifié par le Passivhaus Institut de Darmstadt comme «zertifizierter PassivhausConcepteur».

Un site Internet développé par Almathea Consultingen en collaboration avec l’historien Robert L. Philippart, www.histoireurbaine.eu, rassemble les éléments relatifs au développement urbain de Luxembourg et d’Esch-sur-Alzette au 19e siècle. On y trouve un agenda des conférences et visites guidées organisées sur le sujet ainsi qu’une bibliographie avec les ouvrages disponibles à la BNL sur cette thématique.

Le bureau Metaform vient de réaliser un nouvel immeuble à quatre appartements situé au 47, rue de Cessange à Luxembourg. Cet immeuble, qui joue sur la volumétrie, présente un revêtement métallique déployé sur les façades, créant un effet monolithique noir brillant, mis en contraste par une intervention du graffeur Sumo. Il est intervenu sur les sous-faces en réalisant un dessin très coloré et organique, contrastant ainsi fortement avec le reste du bâtiment et mettant en exergue les glissements de volumes de la construction. Inauguration le 11 novembre à partir de 18h.

La nouveLLe PLace Laurent

L’entreprise familiale Reckinger, située à Ehlerange et spécialisée en chauffage, sanitaire, ventilation, climatisation et électricité, a fêté ses 100 ans. Elle est aujourd’hui dirigée par la quatrième génération et compte 160 salariés. L’OAI a sorti la 9e édition du Guide OAI 2012 «Références Architectes et Ingénieurs Conseils». Le projet Solarwind à Windhof, sur le site de l’Ecoparc, prend forme et entre dans sa phase finale. Le projet devrait être livré à ses occupants (dont les deux promoteurs Schuler et PROgroup) au début de l’année 2012. Des visites seront possibles sur réservation dès la livraison du bâtiment pour découvrir les différentes innovations, techniques et matériaux utilisés. info@solarwind.lu

Le 28 septembre, le réaménagement de la place Laurent au Limpertsberg à Luxembourg par m3 architectes a été inauguré. Les élèves du Lycée de Garçons et les habitants du quartier peuvent désormais profiter de ce nouvel aménagement urbain. www.m3architectes.lu, www.vdl.lu

Mauro Doro (associé de Moreno Architecture) vient de réaliser pour le compte de Below l’aménagement intérieur du nouveau restaurant À ½ mesure. Il a conçu ce restaurant de cuisine à dominante belge dans un esprit de bistrot métropolitain, avec quelques clins d’œil à ce pays comme des peintures en trompe-l’œil (réalisées en collaboration avec Sumo) qui évoquent l’univers de la bande dessinée, des cadres qui accueillent des photos anciennes de Bruxelles ou des médailles dont le ruban est aux couleurs du drapeau belge. Avec un budget limité et par le détournement d’objets produits à échelle industrielle, il a réussi à donner une âme à ce lieu: lampes d’architecte utilisées en applique, planches de bois pour coffrages utilisées pour les étagères, chaises de récupération, carrelage métro, peinture à tableau noir… Il a su également préserver quelques beaux éléments architecturaux initialement présents comme le plafond mouluré, la porte vitrée ou l’escalier ancien. Le tout est cohérent et convivial, avec une identité signée par Pomfluo. 9, rue des Bains à Luxembourg

©David Laurent/Wide

Bulo Concept Store devient Inside et déménage à Howald, 30, Rangwee. Leurs services couvrent les solutions d’aménagement pour le bureau et la maison. www.my-inside.lu

W

PLus de news: www.archiduc.lu

34_NEWS_Actu.indd 34

9/19/11 2:53:49 PM


035

Le nouveau home scout s’intègre harmonieusement dans un environnement boisé.

fiche technique Architecte: michelpetitarchitecte Ingénieur génie civil: INCA Ingénieurs Conseils Associés sàrl Ingénieur génie technique: RMC Consulting sàrl Maîtrise d’ouvrage: Ville de Luxembourg Programme: Construction d’un home scout Exécution: 2009-2011 Surface hors œuvre: 740 m2 brut Coût total: 1 400 000 euros hors TVA

W

PLus d’infos: www.michelpetitarchitecte.com www.vdl.lu www.lesaigles.lu www.inca-ing.lu www.rmc.lu

35_NEWS_Homescout.indd 35

Le PaLais des scouts La troupe scoute «Les Aigles» pourra intégrer un nouveau bâtiment en adéquation avec les préceptes du scoutisme et de grande qualité architecturale.

michelpetitarchitecte vient de réaliser, pour la Ville de Luxembourg, la construction d’un home scout à Rollingergrund: «Les Aigles». Ce nouveau bâtiment se devait de répondre aux préceptes du scoutisme et donc de proposer une conception architecturale empreinte de simplicité des formes et de sobriété du matériau, des espaces conviviaux, lumineux, en symbiose avec l’environnement naturel. La troupe scoute «Les Aigles» va ainsi bénéficier d’un nouveau home surplombant le vallon du Rollingergrund, inséré dans un environnement fortement boisé et à la topographie particulière avec ses différents plateaux ouverts aux activités de plein air. L’implantation du bâtiment et sa disposition intérieure n’exigent aucune excavation dans le terrain naturel ni de mouvement de terrain pour l’aménagement des alentours. Pour maintenir le milieu naturel

en sa qualité originelle, le bâtiment évite toute altération de la forêt au cours de la phase des travaux de construction ou ultérieurement lors de l’entretien du bâtiment et du terrain. La forme du bâtiment est issue aussi bien des contingences de la topographie que de celles imposées par la fonctionnalité des surfaces de rassemblement taillées sur mesure à l’entrée supérieure ou à l’accès inférieur. Par une translation du volume du troisième niveau, un espace est dégagé sur le bâtiment et une place couverte est créée sous celui-ci. La terrasse supérieure ouvre une vue magnifique sur la vallée tandis que celle surplombée par le troisième étage favorise, au niveau inférieur, des activités à l’abri des intempéries. Au niveau de l’étage supérieur se situe, à l’extérieur, la place d’entrée donnant accès à la salle des Beaver, une cuisine éducative et des sanitaires. La salle des plus jeunes est facilement accessible à partir de l’accès carrossable, la cuisine sert d’atelier à des réunions spécifiques ou alors pourvoit aux besoins des festivités qui se tiennent dans la grande salle ou sur la terrasse d’entrée. Au niveau intermédiaire se situent les salles des Explorer et Rover, scouts

adolescents qui savent se déplacer sans aucune autre assistance extérieure à partir des accès inférieurs ou supérieurs. À l’étage inférieur se situe la salle des louveteaux, une salle de stockage et des sanitaires. Les louveteaux, plus avancés en âge que les Beaver, peuvent rejoindre cette salle soit à partir du Rollingergrund soit en descendant à partir de l’accès carrossable. Cette salle est en contact immédiat avec la grande terrasse surplombée par le troisième étage faisant office de préau couvert, qui accueillera des activités extérieures par mauvais temps. Le bois permet en un même matériau de répondre, d’une part, aux exigences statiques issues de cette configuration et, de l’autre, aux nécessités d’une peau extérieure qui suit les modulations du volume. Par ailleurs, ce matériau renouvelable s’intègre parfaitement à l’environnement naturel et offre, par son poids réduit, un avantage de manutention lors de la phase de construction. La structure apparente permet aux jeunes utilisateurs de comprendre les mécanismes de la construction par une décomposition du bâtiment en squelette porteur et peau de protection qui le couvre.

© michelpetitarchitecte

Auteur: Céline Coubray

9/13/11 12:03:17 PM


036 Une pLaTeforme poUr La consTrUcTion

La viLLe rêvée La Ville de Luxembourg n’a cessé depuis la Seconde Guerre mondiale d’alterner entre moments de pure allégresse et grande désillusion en matière d’architecture. L’exposition Luxembourg planning rassemble de nombreux projets d’envergure de ces 50 dernières années, qu’ils aient été réalisés ou abandonnés. Luxembourg planning: esquisses pour une ville modèle Jusqu’au 30 octobre au CarréRotondes, www.rotondes.lu

The Job, scénographie Below (Mauro Doro) a réalisé pour le spectacle The Job (chorégraphie: Emanuela Jacopini) une scénographie évolutive basée sur l’utilisation de boîtes en plastique que l’on trouve dans le commerce. Simple et efficace, cette proposition a permis aux danseurs amateurs de s’approprier facilement ces modules transportables servant tour à tour de support pour les mouvements, de mur de projection ou d’élément scénique.

rapporT 2010 Le Fonds d’Urbanisation et d’Aménagement du Plateau de Kirchberg vient de publier son rapport annuel 2010. Il permet de faire le point sur les avancées des différents chantiers achevés, en cours et à venir sur ce plateau qui continue d’être en pleine évolution. Pour l’obtenir, il suffit d’en faire un demande via le site www.fondskirchberg.lu

Photos: Mikka Heinonen

Une nouvelle plate-forme web a été développée à destination du secteur luxembourgeois de la construction. Il s’agit de la plateforme CRTI-weB. Sous l’impulsion du Centre de Ressources des Technologies et de l’Innovation pour le Bâtiment (CRTI-B), un nouvel outil de gestion de l’information a été mis en place, en concertation avec les professionnels du secteur. La plate-forme CRTI-weB est composée de deux modules: «Compterendu» et «Documents». Le module «Compte-rendu» se concentre sur les bonnes pratiques de collaboration liée au compte-rendu de chantier. Il s’agit d’un outil Web destiné à faciliter la rédaction et la consultation des rapports de chantier grâce à une structuration standard des «briques» composantes du document. Il permet d’optimiser la rédaction des comptesrendus par un préformatage des données, d’optimiser la diffusion des rapports et d’y accéder à distance. Il offre aussi une consultation dynamique par le biais de mots clés et différents filtres. Le second module, «Documents», permet de mettre en œuvre les bonnes pratiques de partage de documents nécessaires pour un chantier, comme les plans, descriptifs, clauses techniques, etc. Ce module permet à tous les intervenants d’avoir accès à la bonne information au bon moment. Grâce à ce module, les utilisateurs peuvent standardiser le nommage des documents d’un projet, assigner des requêtes entre les membres d’un projet, échanger au sujet d’un même document, «s’abonner» aux documents les plus importants... Pour assurer la continuité des services d’exploitation, la société Kitry Consulting en assure l’édition et offre aux utilisateurs une assistance en cas de besoin, des formations à l’utilisation, tout en assurant la sécurisation des données et une maintenance technique. Certains professionnels comme le bureau d’architecte Marc Gubbini, le Fonds Belval ou Soludec, ont déjà adopté ce système.

www.archiduc.lu

actualité

36_NEWS_PouetPouet.indd 36

9/20/11 8:42:24 AM


Le bon plan

pour accéder à votre logement

Ecoprêt

taux fixe taux variable

ne Semai ale n Natio ement g du Lot. au 3 oct. 30 sep uxexpo L hall 2 /

Prêt au logement. Nos conseillers vous guident pour déterminer avec vous la formule de financement la plus adaptée à votre projet de logement. Plus d’informations sur www.bcee.lu ou tél. (+352) 4015-1.

Banque et Caisse d’Epargne de l’Etat, Luxembourg, établissement public autonome, 1, Place de Metz, L-2954 Luxembourg, R.C.S. Luxembourg B 30775

bcee_logement_Annonce_ARCHIDUC+FEMME MAG_238x300_PROD.indd 1

16/09/11 15:14


038

www.archiduc.lu

actualité

un BEL HÔPiTAL 1

ARTUR, la nouvelle partie du Centre Hospitalier Emile Mayrisch (CHEM) à Esch-sur-Alzette, fait le lien avec les bâtiments existants et regroupe un nouvel espace chaleureux d’accueil, d’admission et de réception, le service des urgences et la polyclinique chirurgicale du CHEM ainsi qu’une extension du Centre National de Radiothérapie François Baclesse. L’Atelier d’Architecture et de Design Jim Clemes signe ici un ouvrage de grande qualité, assurant qualité de l’accueil, lisibilité des lieux, cohérence de circulation tout en rassurant les patients et en les considérant dans leur individualité. Sur la façade, pensée comme une seconde peau protectrice, une impression en sérigraphie reproduit une séquence d’ADN, évoquant à la fois les points communs et les spécificités de chaque individu. Le socle en acier Corten fait le lien avec le passé sidérurgique de la ville d’Esch.

2 1

Les séquences horizontales de la façade évoquent les séquences de l’ADN. 2

Les espaces intérieurs sont traités de manière à rassurer les patients. 3

W

PLus d’infos: www.clemes.lu

© Andre Weisgerber, Radhia Rante

Un des grands enjeux de ce projet était la lisibilité des lieux et la cohérence de circulation.

3

38_NEWs_Artur.indd 38

9/19/11 9:16:59 AM


TOUT EST À PORTÉE DE LA MAIN, TOUT EST RANGÉ EN UN INSTANT.

New Logica System L’innovation doit être au service de l’homme et de l’environnement. Logica Sytem en est un exemple concret. Logica System avec éléments bas Invitrum révolutionne l’ergonomie dans la cuisine en offrant une plus grande fonctionnalité, tout en étant composé de matériaux 100% réutilisables et recyclables. Ce système est assemblé par jonctions métalliques, et donc sans utilisation de colle, afin de supprimer les émissions toxiques.

design Gabriele Centazzo

www.valcucine.com

Ytter Design 295, Route d’Arlon L – 8011 Strassen / Luxemburg +352 42 57 42 www.ytter.lu

Ytter_240x300_ValcNLS.indd 1

15/09/11 14.10


ACTUALITÉ

LE PONT ROUGE EXPOSÉ

L’Administration des Ponts et Chaussées, en collaboration avec l’Association Luxembourgeoise des Ingénieurs, Architectes et Industriels, organise l’exposition Von der Brücke zum Zeichen. Emblème du développement urbain de Luxembourg, le Pont Rouge a fait l’objet d’une commande photographique débutée en 2006 par Anita Wünschmann. En résultent 16 clichés qui mettent en avant la relation avec l’espace, la couleur et le mouvement. Jusqu’au 30 septembre. Ponts et Chaussées, Laboratoire d’essai des matériaux, 23, rue du chemin de fer à Bertrange. www.pch.public.lu

ONLY A BOX L’aménagement de stand peut aussi faire l’objet de bonnes idées: Below (Mauro Doro et Eléonore de Ville) a proposé à Enoteca un système simple, économique et modulable. Le stand est constitué d’un agencement de caisses de vin qui servent à la fois de cloison, de rangement et de mobilier. Ajustable à souhait, ce système s’avère également facile à monter et démonter tout en étant économique et esthétique.

40_NEWS.indd 40

www.archiduc.lu

PONT ROUGE, UNE NOUVELLE GARE

D’ici 2017, une nouvelle gare ferroviaire devrait voir le jour au pied du Pont Rouge. Depuis cette gare, qui se trouvera sur la ligne 1, les voyageurs pourront emprunter un funiculaire qui les emmènera directement à la station du futur tramway sur le boulevard Kennedy, leur permettant ainsi de rallier la place de l’Étoile ou le plateau de Kirchberg. L’ensemble s’intègre dans la stratégie du gouvernement pour une mobilité durable («Modu»), qui œuvre à adapter l’offre des transports publics afin que la part modale de ces derniers atteigne 25% en 2020. Ce projet, dont la première estimation financière est de l’ordre de 95 millions d’euros, comporte la création des quais et d’une plateforme pour traverser les voies et accéder soit au plateau de Kirchberg soit au Pfaffenthal, un système de navettes pour relier la gare à l’arrêt de tram (boulevard Kennedy), une connexion entre le Pfaffenthal et la gare ferroviaire par un escalier fixe et un double ascenseur pour le transport des personnes à mobilité réduite. Les CFL prévoient une desserte de la gare Pont Rouge avec six trains par heure et par sens, entre LuxembourgGare et Kirchberg. Tous les trains venant, d’une part, de la ligne du nord, et, d’autre part, des directions de Thionville/Metz, Esch, Pétange/ Longwy, Arlon, seront prolongés jusqu’à ce nouveau point d’arrêt central. Le projet de la gare Pont Rouge permettra ainsi à l’ensemble de la clientèle nationale et transfrontalière de bénéficier d’au moins une connexion directe par heure vers le Kirchberg sans devoir changer de train à Luxembourg-Gare.

© Anita Wünschmann

40

9/19/11 2:59:52 PM


Belval, couronné d’or par la DGNB. La DGNB – Deutsche Gesellschaft für Nachhaltiges Bauen – vient d’accorder au site de Belval la pré-certification Gold, plus haute distinction en matière d’aménagement durable de quartiers de ville. Résultat d’une réflexion à long terme et d’une approche d’aménagement du territoire véritablement orientée vers l’avenir, cette distinction positionne aujourd’hui Belval, vitrine du savoir-faire d’Agora, comme une formidable opportunité à la pointe des standards internationaux en matière de développement durable. www.belvalgold.lu

AGORA_Annonce_DGNB_prod.indd 1

BELVAL DGNB Vorzertifikat in Gold

14/09/11 11:51:05


042

www.archiduc.lu

actualité

2 1

L’aspect brut du bâtiment a été conservé. 2

Des salles de répétition sont mises à disposition. 3

Les zones de communication servent d’espaces publics communs. 4

Le bâtiment est un ancien entrepôt de fruits et légumes. 1

BanannefaBrik Auteur: Céline Coubray Photographe: Bohumil Kostohryz

3

W

PLus d’infos: www.m3architectes.lu www.maskenada.lu www.danse.lu www.theatrecentaure.lu www.kasemattentheater.lu www.theatre.lu

42_NEWS_bananefabrik.indd 42

4

m3 architectes, en collaboration avec IC Lux (ingénieur génie civil) et Sit-Lux (ingénieur génie technique), vient de livrer une rénovation douce du bâtiment industriel (1960, architecte: Robert F. Heintz-Sturm), rue du Puits à Luxembourg, afin de lui permettre de devenir la Banannefabrik accueillant cinq associations: le Théâtre du Centaure, le Kasemattentheater, 3C-L, Maskénada et la Theaterfederatioun, faisant partie de l’asbl États d’urgence créée en 1995 et qui est à l’origine de la remise en état de cet ancien dépôt de fruits et légumes. Ce Centre de production et de création artistique (CPCA) met à disposition des salles de répétition pour la danse et le théâtre, ainsi que des bureaux pour l’administration. La demande principale était d’avoir un hall praticable pour plusieurs groupes d’artistes. L’aspect brut et les traces des utilisations passées ont été conservés pour leur atmosphère authentique. Il était important de respecter le budget modeste dû à son utilisation éphémère; la durée du projet ayant été définie par le PAP de la Gare qui ne prévoit plus qu’une utilisation temporaire pour les bâtiments situés dans cette zone. Le projet se compose de trois salles de dimensions différentes et de zones de communication servant d’espaces publics communs et formant un foyer généreux.

19.09.2011 16:34:30 Uhr


Crèche Cannelle et Caramel, crèche écologique Helmsange La forme ludique du bâtiment avec sa grande baie vitrée et sa toiture verte à double versant, est le résultat des exigences bien spécifiques du terrain et du programme. L’entrée principale est marquée par un porte-à-faux impressionnant, comme la poupe d’un paquebot, qui protège les rituels de départ et d’arrivée, et comme une aire de jeux à l’abri des intempéries. L’origine de cet espace important est le besoin de créer un nombre suffisant d’emplacements de parking. architecte

ı

Caractéristiques du projet

arttek architects, Sahar Azari

Une crèche écologique? Voilà un projet qui sied particulièrement à une construction en bois. L’ossature en bois revêtue de panneaux de fibres, un isolant performant, une façade minérale et une toiture «verte» contribuent à garantir une ambiance saine et un confort idéal propices au bien-être de nos chérubins. La réalisation en entreprise générale n’aura duré que 8 mois.

ı L-6117 Junglinster ı Tél.: 78 95 11-1 ı www.prefalux.lu

PRE_AD_Archiduc_CRECHE.indd 1

9/19/11 9:23 AM


44

actualité

H2O

www.archiduc.lu

cONféreNce «vivre eN écO-quartier» Réalisée pour la Banque de Luxembourg à Howald, cette fontaine à eau appelée H2O a été réalisée par Below (Mauro Doro et Dorothée Peeters). Elle met en exergue la problématique de la consommation d’eau en général et plus spécifiquement de l’eau conditionnée dans les bouteilles en plastique. À cette fontaine, les employés peuvent, à l’aide de gourdes, récupérer l’eau dont ils ont besoin pour se désaltérer dans la journée. À hauteur des yeux, un écran passe un film didactique sur la composition de l’eau qui est filtrée et les conséquences de la surconsommation d’eau en bouteille.

à bicyclette

NOuveau bulletiN Le Fonds Kirchberg a fait paraître un nouveau Bulletin, le cinquième de la série. On y trouve l’actualité du Fonds Kirchberg sous forme de petit journal. Au sommaire de ce numéro: le détail des actions réalisées pour les 50 ans du Fonds et un résumé de l’actualité des projets architecturaux menés au Kirchberg, quartier par quartier. Il est gratuit et peut être obtenu sur simple demande (par téléphone ou e-mail). www.fondskirchberg.lu

44_Actu_FondKirchberg.indd 44

© Below, Artau

Ce petit guide au format de poche rassemble toutes les informations utiles pour circuler à vélo sur le plateau de Kirchberg. Publié tous les ans par le Fonds Kirchberg, il permet d’être informé de l’évolution des aménagements des pistes cyclables et de l’installation de vélos en libre-service. Gratuit, il peut être obtenu sur simple demande auprès du Fonds par téléphone ou e-mail. www.fondskirchberg.lu

Le 27 octobre est organisée par l’IFMA Luxembourg (International Facility Management Association) une conférence sur le thème «Vivre en éco-quartier: une nouvelle façon d’habiter». Derrière le concept d’«éco-quartier», on entend trois piliers fondamentaux du développement durable, à savoir l’approche économique, sociale et environnementale. Le bureau d’architecture Artau, fort de son expérience dans la construction de logements basse énergie et de son expertise en aménagement du territoire, a développé un concept de mise en œuvre d’éco-quartier en béton bois. Ils viendront partager leur expérience dans le cadre de cette conférence lors d’une allocution intitulée «Vivre en éco-quartier, une nouvelle façon d’habiter». Par la suite, le groupe Portier-Prefer réalisera une présentation du béton bois: «Le béton de bois, la construction de demain». Dès 16h45, à l’Auditorium BGL BNP Paribas, boulevard Royal-Coin-rue Notre-Dame à Luxembourg. www.ifma.lu, contact@ifma.lu, www.artau.be, www.group-portier.be

9/19/11 3:18:03 PM


Phiharmonie Luxembourg - Comptoir d’accueil Luxembourg-Kirchberg La billetterie est un endroit très fréquenté. Le mobilier d’accueil n’était plus approprié à un usage fonctionnel. Nous avons conçu une capsule multifonction par poste de travail. Les 5 guichets en «formes molles» s’intègrent dans l’espace dessiné tout en courbes. Tendus d’une peau perforée flexible et tactilement intéressante, les pupitres apportent une meilleure acoustique à l’espace, plus de confort à l’employé et de la discrétion au client.

Caractéristiques du projet

ı NJOY architectes d’intérieur Informations et Billetterie PHILHARMONIE tél.: 26 32 26 32 architecte

Une palette de matériaux hétéroclites, une forme alambiquée et bien entendu un délai court. Il n’en fallait pas plus pour attiser notre intérêt. C’est avec un certain plaisir que nous avons réalisé ces beaux objets. L’occasion de montrer notre savoir faire dans la conception et la maîtrise des matières. Skaï perforé, tissu 3D, plexiglas, mélamine, stratifié HPL, métal thermo laqué, éclairage LED.

ı L-6117 Junglinster ı Tél.: 78 95 11-1 ı www.prefalux.lu

PRE_AD_Archiduc_PHILHARMONIE.indd 1

9/19/11 9:24 AM


046

www.archiduc.lu

actualité

Save the date L’actualité architecturale est riche en événements. Un calendrier pour ne rien rater et tout découvrir.

30 Septembre – 2 octobre KidsCity@Luxexpo Voir détails p.126

CONFÉRENCE

Virus Auto – Wirkungen auf den Wohnungsbau

Conférence donnée par Dr. Hermann Knoflacher dans le cadre de l’ouverture de la Semaine nationale du Logement 2011 et organisée par la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie, le ministère du Logement et l’Ambassade d’Autriche au Luxembourg. 19h, salle de conférence Luxexpo, 10, circuit de la Foire Internationale à Luxembourg

1er octobre VISITE

Bruxelles, prouesses d’ingénieurs

La Revue Technique organise une visite de l’exposition Bruxelles, prouesses d’ingénieurs, première exposition d’envergure consacrée à la valorisation du patrimoine d’ingénierie en région bruxelloise. Inscription et informations pour la visite: Brigitte Pétré - ARICIA, brigitte@aricia.lu, tél:+352 661 15 56 49

5 - 15 octobre 30 Septembre - 3 octobre ÉVÉNEMENT

Semaine nationale du Logement 2011

Pour la 8e fois, la Semaine nationale du Logement s’installe au cœur du quartier du Kirchberg, dans l’enceinte de Luxexpo, et invite ses visiteurs, quatre jours durant, à faire un tour d’horizon du marché de l’immobilier luxembourgeois sous toutes ses formes. Luxexpo, 10, circuit de la Foire Internationale à Luxembourg www.semainenationaledu logement.lu

46_48_AGENDA.indd 46

EXPOSITION

Vivre sans voiture Voir détails p.125

8 octobre

8 octobre VERNISSAGE

Mondes inventés, Mondes habités

Vernissage de l’exposition Mondes inventés, Mondes habités au Mudam À 18h www.mudam.lu

JuSqu’au 9 octobre ÉVÉNEMENT

Journées du Patrimoine 2011

Organisées par le Service des Sites et Monuments Nationaux (SSMN), ces journées sont placées cette année sous le thème du «Romantisme, Littérature et (R)évolution». www.ssmn.public.lu

12 octobre

PORTES OUVERTES

CONFÉRENCE

L’Association Luxembourgeoise des Ingénieurs, Architectes et Industriels (ALIAI), l’Ordre des Architectes et des Ingénieurs-Conseils (OAI), l’Association Luxembourgeoise des Ingénieurs (ALI) et Technology Managers.lu (Tema.lu) invitent le public à la journée porte ouverte de leur nouvel immeuble situé 6, boulevard Grande-Duchesse Charlotte à Luxembourg. De 13h30 à 18h

L’architecte française Anne Lacaton est la marraine de la nouvelle promotion des étudiants de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy. À cette occasion, elle donnera une conférence. École Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy, 2, rue BastienLepage à Nancy www.nancy-archi.fr

Nouvel immeuble OAI

19 octobre

Entre terre et ciel, liaison verticale Pfaffenthal-Ville haute

What is a Community Garden?

CONFÉRENCE

ATELIER POUR ENFANTS

29 Septembre

12 octobre

Anne Lacaton

Conférence sur la nouvelle liaison mécanique à destination des cyclistes entre le Pfaffenthal et la ville haute. La conférence est en langue luxembourgeoise. Entrée libre. Organisé par la Revue Technique Luxembourgeoise. À 19h, Auditorium Cercle Cité, 3, rue Génistre à Luxembourg

13 octobre

CONFÉRENCE-DÉBAT

BCEE «Energiepass» 2011 À 18h30, BCEE www.oai.lu

14 octobre ÉVÉNEMENT

Impressions d’architecture

Cette journée, organisée par la Ville de Briey et l’association La Première Rue, offre à tous les publics l’occasion de porter des regards croisés sur la Cité Radieuse. Elle se décline en trois temps: un cycle de conférences placé sous la thématique «Vivre dans Le Corbusier en 2011», des expositions (avec le Design Vitra Museum, la ville de Firminy et le Frac Lorraine) et une représentation théâtrale initiée par le Théâtre Ici et Là. Enfin, une soirée festive avec l’inauguration de la mise en lumière de Yann Kersalé viendra clôturer cette journée. www.impressionsdarchi tecture.fr

DISCUSSION

15 octobre ÉVÉNEMENT

La Folle Journée de l’Architecture

L’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy organise pour la troisième année la Folle Journée de l’Architecture qui invite les petits et les grands à découvrir l’architecture sous toutes ses formes et les différents aspects du métier d’architecte et de sa formation. Sont organisés des ateliers, des conférences, des expositions, des visites de bâtiments, etc. Cette année, la mise en scène est confiée à Lili et Rami architecture, deux diplômés de l’école. L’entrée est libre. De 10h à 17h, École Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy, 2, rue Bastien-Lepage à Nancy www.nancy-archi.fr

Building upon the conclusions of a workshop about Post-Fossil Food Security, held last July at CarréRotondes, Energie Positive and Cell organise a public discussion about resilient community gardens in LuxembourgCity. What’s the history of community gardens in the capital-city? What is the current situation? How to join in a community garden? Do we need a new generation of ecological gardens? And what about permaculture by the way? Together with a bunch of experts and representatives of local organisations, Xavier Delposen, Katy Fox and François Thiry will set up an open discussion with the audience. À 18h, au CarréRotonde www.energiepositive.lu, www.cell.lu

15-23 octobre FOIRE

Foire d’Automne

La Foire d’Automne, événement commercial «hétérogène» incontournable, s’organise autour de produits, de services, de collections, à destination de tous les porteurs de projets de construction, de rénovation ou de décoration. 10, circuit de la Foire Internationale à Luxembourg www.luxexpo.lu

SUITE DE L’AGENDA >PAGE 48

9/20/11 8:46:34 AM


Maison de Soins Bertrange L’extension de la salle polyvalente et de sa cuisine donne un nouvel élan contemporain à la Maison de Soins de Bertrange, Parcs du Troisième Âge. La forme organique de l’extension regroupe plusieurs activités en jouant avec les espaces intérieurs et extérieurs. Cette construction en ossature mixte acier et bois est revêtue de tôles en aluminium reflétant le ciel et la végétation. architecte

ı

Caractéristiques du projet

G+P Muller Architectes ı Fondation les Parcs du Troisième Âge

MaÎtre d’ouvrage

Pour garantir les formes épurées du projet, la charpente métallique a été habillée de panneaux en bois préfabriqués. Ensuite la façade en tôles brillantes d’aluminium a été collée sur ces panneaux. Ceci a permis de créer une surface lisse, sans fixation apparente, s’inscrivant parfaitement dans le profil des courbes. Le résultat est du plus bel effet.

ı L-6117 Junglinster ı Tél.: 78 95 11-1 ı www.prefalux.lu

PRE_AD_Archiduc_MAISON_SOINS.indd 1

9/19/11 9:23 AM


048

www.archiduc.lu

actualité

Save the date (Suite) 28 octobre

10 novembre

13 novembre

2 – 4 février

L’archivage des fonds d’architecture au Luxembourg‚: quelles perspectives?

Yes is More

Walk & Talk: Bonnevoie, une vie de quartier

Architecture, European Urbanization and Globalization

COLLOQUE

Voir détails p.126

Ibos/Vitart

CONFÉRENCE

Wirtschaftgut Stadt: historische Bausubstanz zwischen Schutz und Abriss Voir détails p. 126

25 octobre – 5 novembre APPEL AU VOTE

Prix du public pour le Prix Luxembourgeois d’Architecture 2011

Le public est invité à voter du 25 octobre au 5 novembre pour élire le Prix du public parmi les nominés au Prix Luxembourgeois d’Architecture 2011. www.fondarch.lu

27 octobre ASSEMBLÉES

Assemblées générales OAI

À 17h30 au Kinneksbond à Mamer www.oai.lu

46_48_AGENDA.indd 48

10 novembre Remise du Prix Luxembourgeois d’Architecture 2011

CONFÉRENCE

20 octobre

Voir détails p.126

ÉVÉNEMENT

20 octobre Conférence des architectes Ibos/Vitart dans le cadre de la quinzaine du livre d’architecture organisée par l’Association La Première Rue et la Ville de Briey. À 18h www.impressions darchitecture.fr

EXPLORATION URBAINE

CONFÉRENCE

Voir détails p.66

11 novembre – 17 décembre JuSqu’au 30 octobre EXPOSITION

EXPOSITION

Prix Luxembourgeois d’Architecture 2011 Voir détails p.66

Luxembourg Planning, esquisses pour une ville modèle Voir détails p.124

4 novembre SALON

Forum LED 2011

AEM Lighting organise à Ettelbrück la seconde édition de la biennale Forum LED, un forum entièrement dédié à l’actualité de cette source lumineuse qui est en pleine évolution. 10h-19h, Däichhal à Ettelbruck www.aem.lu

8 novembre ÉVÉNEMENT

Bonnes pratiques et innovation TIC dans la construction Journée d’échanges et de contacts dédiée aux PME, organisée par Luxinnovation, la Chambre des Métiers et le Centre de Recherche Public Henri Tudor. De 11h30 à 18h, Chambre des Métiers du GrandDuché de Luxembourg

11 novembre INAUGURATION

Metaform à Cessange

Inauguration d’un nouvel immeuble réalisé par Metaform au 47, rue de Cessange à Luxembourg. Les sousfaces ont fait l’objet d’une collaboration avec le graffeur Sumo pour un dessin très coloré et organique, contrastant ainsi fortement avec le reste du bâtiment et mettant en exergue les glissements de volumes de la construction. À 18h

JuSqu’au 12 novembre EXPOSITION

Plateaux

Exposition organisée dans le Parc Central au Kirchberg à l’occasion des 50 ans du Fonds Kirchberg. Pour chacune des œuvres, éphémères, pensées pour la durée de l’exposition, un thème s’est imposé de lui-même: le Kirchberg et sa réalité. Ainsi, les interventions génèrent des réflexions sur les différents aspects du Kirchberg, qui pourront offrir de nouvelles pistes artistiques liées à la construction, l’aménagement et imaginer le futur. Artistes: Pedro Barateiro, Hugo Canoilas, Marco Godinho, Leni Hoffmann, Sophie Krier, Claude Lévêque et The Plug. Commissaire: Didier Damiani. Entrée libre www.fondskirchberg.lu, www.plateaux.lu

Ces explorations urbaines invitent à ré-explorer l’espace urbain et placent tous les participants au centre d’un débat convivial et enrichissant. Organisé par le groupe de travail Espace Public de la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie. De 11h à 13h www.fondarch.lu

17 novembre TABLE RONDE

«Vers une politique architecturale» Voir détails p.126

26 novembre EXCURSION

«L’habitat repensé: les communes rurales»

COLLOQUE

Voir détail p.126

8 février CONFÉRENCE

Thonet

L’éditeur Thonet est invité par l’association Design Friends pour une conférence, une exposition et un workshop. www.designfriends.lu

09 - 11 marS SALON

Jardirêve

Salon dédié aux amateurs et professionnels du jardinage et du bricolage. Luxexpo, 10, circuit de la Foire Internationale à Luxembourg www.jardireve.com

Voir détails p.126

8 décembre CONFÉRENCE

«Interfaces»

Voir détails p.108

15 décembre

RENCONTRE

Apéro Archi

Voir détails p.126

26 Janvier

REMISE DE PRIX ET VERNISSAGE

SinCityPics. Urbain life-stolen moments Voir détail p.126

9/20/11 8:47:22 AM


Piscine Larochette En 2004, lorsque le Syndicat intercommunal FILANO décida d’ajouter une piscine scolaire à son infrastructure sportive, le nouveau projet fut conçu dans le même esprit que le hall sportif. Le projet s’intègre à l’infrastructure existante et à l’environnement naturel avec un souci d’ouverture maximale sur l’extérieur. Pour la charpente, il a été opté pour un système de fermes LC précontraintes traitées pour résister à l’atmosphère corrosive, avec des éléments de couverture en bois préfabriqués prévus pour l’absorption acoustique. architecte

ı

Caractéristiques du projet

Holweck Bingen Architectes ı Syndicat intercommunal Filano

Maître de l’ouvrage

Après la construction du hall sportif, le Syndicat intercommunal Filano a renouvelé sa confiance en Prefalux en lui confiant la construction de la toiture de la piscine. La construction a bénéficié de la dernière technologie en matière de construction de charpente en bois de grandes portées dans des ambiances humides et agressives.

ı L-6117 Junglinster ı Tél.: 78 95 11-1 ı www.prefalux.lu

PRE_AD_Archiduc_PISCINE.indd 1

9/19/11 9:16 AM


Sanichaufer garant de l’équilibre de votre environnement I sanitaire I plomberie I chauffage I climatisation I ventilation I rénovation I isolation I dépannage I dépannage chauffage I entretien I maintenance I économie d’énergie I énergies renouvelables I énergie solaire I géothermie I maison passive I récupération d’eaux pluviales I récupération de chaleur I récupération d’énergie I condensation I chauffage au gaz I chauffage au mazout I chauffage électrique I chauffage au bois I chauffage mural I chauffage au sol I pellets I poêle à pellets I chaudière I convecteur I radiateur I salle de bains I balnéothérapie I robinetterie I adoucisseur I traitement d’eau I aspirateur central I plancher rafraîchissant I plancher chauffant I VMC (ventilation mécanique contrôlée) I pompes à chaleur I pompe réversible I climatiseur I espace bien-être I wellness I capteurs solaires I installation photovoltaïque I panneaux rayonnants I

SANI_AD_PRIVE_Archiduc_240x300_2011.indd 1

Sanichaufer 58, rue Pierre Krier L-3504 Dudelange Tél.: 52 50 60-1 www.sanichaufer.lu

9/19/11 2:57 PM


051 PRIX LUXEMBOURGEOIS D’ARCHITECTURE Remise des Prix le 10 novembre à la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie 052 LE PRIX LUXEMBOURGEOIS D’ARCHITECTURE, QU’EST-CE QUE C’EST?

054 PRÉSENTATION DES PROJETS NOMINÉS

066 AUTOUR DU PRIX LUXEMBOURGEOIS D’ARCHITECTURE

PRIX LUXEMBOURGEOIS D’ARCHITECTURE 2011 JEUDI 10 NOVEMBRE, LA FONDATION DE L’ARCHITECTURE ET DE L’INGÉNIERIE DÉCERNERA LE PRIX LUXEMBOURGEOIS D’ARCHITECTURE 2011. CE CONCOURS RÉCOMPENSE ET PROMEUT DES RÉALISATIONS QUI TÉMOIGNENT DE LA VITALITÉ ET DE LA QUALITÉ DE LA CRÉATION ARCHITECTURALE CONTEMPORAINE AU LUXEMBOURG. ARCHIDUC VOUS PRÉSENTE LE DÉTAIL DE CE PRIX ET LES NOMINÉS PAR CATÉGORIES.

51_56_GRANDSUJET.indd 51

9/19/11 1:51:29 PM


052

Prix Luxembourgeois d’Architecture 2011

www.archiduc.lu

CONCOURS

Le Prix Luxembourgeois d’Architecture, qu’est-ce que c’est? Les membres du jury Kai-Uwe Bergmann Président du jury du Prix Luxembourgeois d’Architecture 2011. Architecte, partner, Business development, BIG architects, Copenhague, Danemark www.big.dk

Jean-François Blassel Ingénieur, directeur de l’agence RFR, Paris, France www.rfr.fr

Florent Cenni Architecte, Zoom architecture, Bruxelles, Belgique www.zoomarchitecture.be

GG Kirchner Partner de Hermann & Valentiny et associés, rédacteur de la revue d’architecture adato, Remerschen, Luxembourg www.hvp.lu www.adato.lu

Bart Lootsma Architecte, professeur en architecture à l’Université du Luxembourg et à l’Université d’Innsbruck (Autriche). Historien, critique d’art et curator dans le domaine de l’architecture, du design et des arts visuels. Pierre-Alexandre Marchevet Architecte paysagiste, OKRA landscape architects, Utrecht, Pays-Bas www.okra.nl

Ursula Witry Architecte, witry & witry architecture urbanisme, Echternach, Luxembourg www.witry-witry.lu

51_56_GRANDSUJET.indd 52

Créé en 1995 et reconnu par la profession, le Prix Luxembourgeois d’Architecture en est à sa sixième édition. Il récompense et promeut des réalisations qui témoignent de la vitalité et de la qualité de la création architecturale contemporaine au Luxembourg.

Auteur: Céline Coubray Photographe: Olivier Minaire Devenu au fil de ses éditions un outil de référence pour les architectes et les maîtres d’ouvrage, le Prix Luxembourgeois d’Architecture est désormais attribué par la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie tous les deux ans. «Le Prix Luxembourgeois d’Architecture est l’occasion de jeter un regard critique et distancié sur la création architecturale récente au GrandDuché», souligne Christian Bauer, président du conseil d’administration de la Fondation. Depuis 1995, date de création du concours, on retrouve parmi les lauréats de ce Prix des architectes confirmés: Stanislaw Berbec, Hermann & Valentiny and partners, Aristide Gambucci, Isabelle Van Driessche, Paul Bretz, witry & witry, Arlette Schneiders, Christian Bauer, STEINMETZDEMEYER, Jim Clemes, TeisenGiesler, Bruck + Weckerle, Christian de Portzamparc… Tout en s’inscrivant dans la continuité des éditions précédentes, un certain nombre de changements sont mis en place dans l’édition 2011. Le rythme, tout d’abord, passe de quatre ans à deux ans. La délimitation géographique des projets a également changé puisque tous les projets doivent désormais être réalisés sur le territoire du Grand-Duché. Il y a également des aménagements au niveau des catégories qui sont, pour l’édition 2011, au nombre de quatre. La Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie, à la date de clôture de remise des dossiers, avait reçu 155 projets, soit le double par rapport à l’édition précédente, preuve que le Prix attire de plus en plus l’attention et l’intérêt des maîtres d’œuvre.

publics…), mais par disciplines propres à l’architecture. Ainsi, le Prix Luxembourgeois d’Architecture 2011 sera attribué à quatre catégories: – architecture – architecture d’intérieur – ouvrages d’art et structures – paysagisme. Pour chaque catégorie, le jury doit désigner cinq nominés, parmi lesquels figurera le lauréat de la catégorie. Un Prix unique est attribué dans chacune des quatre catégories.

Les conditions de PArticiPAtion

Les projets pouvant être soumis au vote du jury doivent être des projets réalisés entre septembre 2007 (cette date correspondant à la dernière édition du Prix Luxembourgeois d’Architecture) et septembre 2011 (période à laquelle le jury de l’édition 2011 s’est réuni). Ils sont limités géographiquement puisque les projets soumis à l’appréciation du jury doivent être construits sur le territoire du GrandDuché de Luxembourg (alors que les autres années, des projets réalisés à l’étranger par des bureaux basés au Grand-Duché pouvaient être présentés au jury). Les différentes cAtégories En plus de ces prix décernés dans les quatre du Prix Luxembourgeois catégories (architecture, architecture d’intéd’Architecture 2011 rieur, ouvrages d’art et structures, paysagisme), Pour l’édition 2011, le Prix Luxembourgeois le jury pourra choisir d’attribuer un Prix Spéd’Architecture n’est plus catégorisé par types cial du Jury. D’autre part, un Prix du Mérite et d’ouvrage (urbanisme, habitat, bâtiments un Prix du Public seront également décernés.

9/20/11 8:51:09 AM


053

Le jury

Le Prix sPéciAL du jury Il est prévu dans le règlement du Prix Luxembourgeois d’Architecture que le jury a le droit, s’il le souhaite, de décerner un «Prix Spécial du Jury». Ce prix peut être attribué à n’importe quel ouvrage dont la candidature a été acceptée au préalable par l’organisateur. Attribué sans tenir compte des différentes catégories, il est donc un «coup de cœur» du jury, une récompense pour un ouvrage qui l’a particulièrement séduit, touché, interpellé et qui n’a pas remporté de prix dans l’une ou l’autre des catégories déterminées.

Le Prix du mérite Un «Prix du Mérite», décerné par la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie, rendra hommage à l’ensemble de la carrière d’un architecte, l’honorant pour sa contribution exceptionnelle à l’essor de la profession et à la qualité de l’architecture au Luxembourg. Rappelons que lors de la dernière édition en 2007, c’est François Valentiny qui avait reçu ce prix.

Le Prix du PubLic Le «Prix du Public» est proposé en corrélation avec le rôle de la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie, qui est de promouvoir la qualité de l’environnement bâti vers un public élargi et qui témoigne de la volonté d’ouverture de la Fondation. Le grand public sera donc particu-

51_56_GRANDSUJET.indd 53

lièrement sollicité et aura la possibilité de distinguer son projet favori parmi les projets nominés par le jury. Il faut bien noter que le Prix du Public porte sur l’ensemble des projets nominés et ne tient pas compte des différentes catégories. Il n’y a donc pas un Prix du Public pour chaque catégorie, mais un Prix du Public pour l’ensemble des projets nominés. En tant que partenaire média de la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie, Archiduc présente dans ce numéro (pages suivantes) l’ensemble des projets nominés et permet donc aux lecteurs de prendre connaissance des lignes directrices de chacun d’eux. De plus, un mini site Internet réalisé en partenariat avec RTL, www.architectes.rtl.lu (également accessible depuis le site de la Fondation, www.fondarch.lu), donnera l’occasion à tous de se familiariser avec les projets nominés pour pouvoir attribuer le Prix du Public en votant en ligne. Chaque projet sélectionné par le jury sera présenté sur le site, à l’aide d’un texte et de photos. Le vote ne pourra se faire que par le biais de ce site, et ce entre le 25 octobre et le 5 novembre. En dehors de ces dates, les votes ne pourront pas être pris en compte. Le résultat, et donc le lauréat du Prix, seront dévoilés lors de la soirée de remise des prix le 10 novembre.

Le jury pour le Prix Luxembourgeois d’Architecture 2011 est composé de sept membres luxembourgeois et européens, issus de différents domaines de l’environnement bâti. Ils ont pour mission d’apprécier les candidatures valides déposées auprès de la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie selon trois critères: – la signification architecturale, l’identité et le caractère du projet – le fonctionnement dans l’espace, la relation à l’environnement – la fonctionnalité du concept, la qualité et l’utilisation de l’espace. Le jury doit sélectionner au maximum cinq projets pour chacune des quatre catégories (architecture, architecture d’intérieur, ouvrages d’art et structures, paysagisme). Un seul prix sera décerné par catégorie. Toutefois, le jury a le droit de ne pas décerner de prix dans un domaine s’il estime que le niveau n’est pas atteint. Afin de prendre connaissance des projets, le jury a à sa disposition, par projet, deux panneaux (de format DIN A2 horizontal) qui comportent tous les éléments nécessaires à la compréhension du projet (photo, plan, croquis, coupe, perspectives...) et qui peuvent être complétés, si les maîtres d’œuvre le désiW rent, par des explications sous forme d’un PLus d’infos: dossier A4 de trois pages maximum avec CV www.fondarch.lu de l’auteur. www.architectes.rtl.lu www.archiduc.lu

9/20/11 8:51:12 AM


054

www.archiduc.lu

1

CA TÉ

GO

RI

EA

RC

HI

TE

CT

UR

E

PrixLuxembourgeois Luxembourgeoisd’Architecture d’Architecture2011 2011 Prix

centre cuLtureL et de rencontres, bergem Architecte: Bruck + Weckerle Architekten Pour l’agence Bruck + Weckerle Architekten, l’imposant noyer centenaire situé au milieu du terrain constituait un élément emblématique de Bergem, qu’il convenait de conserver et de mettre en valeur. Cet arbre, en plus d’être porteur de sens, permet de créer un lieu de rencontre unique, alliant nature et culture, tout en donnant du cachet au centre du village. Dans son principe, le bâtiment est constitué d’un volume parallélépipédique qui occupe l’ensemble de la parcelle disponible. Autour du noyer, la volumétrie nette est évidée en demi-cercle, créant un espace propre, transition entre l’intérieur et l’extérieur, et un mouvement d’accueil de la cour intérieure semi-circulaire qui signe une identité forte et guide sans préambule les visiteurs à l’intérieur du bâtiment. Un long vestibule ininterrompu, inondé de lumière, se développe tout autour de la cour, jusqu’à la grande salle des fêtes. D’un côté, il s’adosse à un mur courbe, habillé de noyer; de l’autre, entièrement vitré et doté de portes, il s’ouvre et se prolonge dans la cour par beau temps. Les pièces de service (cuisine, sanitaires, vestiaire) se trouvent à l’arrière du mur courbe, permettant des approvisionnements discrets à l’arrière du bâtiment, au niveau du soubassement, qui comporte par ailleurs des locaux éclairés naturellement pour les associations ainsi que l’ensemble de la logistique. Le bâtiment satisfait les standards les plus récents en matière de développement durable (toiture végétalisée, récupération des eaux de pluie, géothermie, etc.). La grande salle est un espace simple, à la composition rigoureuse, à la fois ouvert sur la campagne et tourné vers l’intérieur. Dotée de toutes les installations techniques souhaitables et divisible grâce à un mur mobile, elle change de format au gré des besoins. Les trumeaux et le plafond de la salle sont habillés d’un placage en noyer orné d’un motif de perforations spécifiquement conçu pour ce projet, qui permet de satisfaire les exigences acoustiques. Pour signaler à l’extérieur la vocation culturelle et festive du bâtiment, un rideau de scène rouge en béton a été installé et s’anime au gré des jeux de lumière et au rythme du balancement de la cime de l’arbre.

51_56_GRANDSUJET.indd 54

9/20/11 8:51:37 AM


055

2

ViLLA VAubAn - musée d’Art de LA ViLLe de Luxembourg, Luxembourg

©Lukas Roth

Client: Ville de Luxembourg Architecte: Diane Heirend & Philippe Schmit architectes Partenaire en charge: Philippe Schmit Structural engineer: Ney & Partners Services engineer: Goblet Lavandier & Associés Lighting design: LichtKunstLicht Exposed concrete consultants: RW-Consult Consultants façade: Rache Engineering Consultant monument historique: Thomas Lutgen Project manager: Schroeder & Associés

bAnque euroPéenne d’inVestissement, Luxembourg

L’historique Villa Vauban se trouve au cœur d’un jardin public et abrite les collections municipales de beauxarts. En 2002, la Ville de Luxembourg a décidé la rénovation et l’extension de cette villa, chantiers qui furent livrés en 2010. Depuis, la Villa présente les collections de la Ville ainsi que des expositions temporaires. Le projet architectural maximise les surfaces d’exposition (passant de 350 m2 à 1 200 m2) tout en conservant les éléments historiques (mur de la forteresse, villa bourgeoise, dessin paysager du parc), créant un nouvel équilibre entre urbanité et paysagisme. Une partie de l’extension est enterrée. La façade est dynamisée par de larges percées dans le cuivre rouge perforé. Ce matériau, utilisé pour les façades de l’extension et les toits de la villa, confère une impression de légèreté tout en jouant un rôle d’intégration dans le paysage. Les lignes architecturales répondent aux ondulations des lignes du parc. À l’intérieur, on trouve des surfaces en béton martelé révélant de lumineux cristaux de quartz, de larges baies vitrées facilitant l’orientation du visiteur tout en accentuant les relations intérieur-extérieur, de confortables parquets en chêne. Le circuit muséal offre une grande fluidité entre espaces anciens et nouveaux, sans jamais omettre d’offrir aux visiteurs la possibilité de porter leur attention aux détails de texture et d’espace.

3

Architecte: Ingenhoven Architects Concours international 2002, 1er Prix Maître d’ouvrage: Banque européenne d’investissement, Luxembourg Réalisation: 2003–2008 Surface: 70 000 m2 Labels: Green Building BRE Environmental Assessment Method, BREEAM excellent Située dans le quartier du Kirchberg, cette extension de la Banque européenne d’investissement se trouve dans la continuité d’un bâtiment de 1980 par Sir Denys Lasdun. Le site est urbain d’un côté, paysagé de l’autre. Un toit en verre surplombe les ailes de bureaux en formes de V intercalées avec des atria et des jardins d’hiver. La forme du bâtiment est due à son environnement et convient naturellement au paysage. Le dénivelé du terrain est exprimé à l’intérieur du bâtiment au niveau de la cafétéria et des salles de réunion agencées autour de terrasses internes. Ces atria relient les aires publiques au rez-dechaussée et dans les étages supérieurs de bureaux. Les étages de bureaux sont très flexibles dans leur structure et offrent un environnement de travail égalitaire. La communication et l’interaction sociale sont encouragées par des zones ouvertes situées aux intersections des ailes de bureaux.

51_56_GRANDSUJET.indd 55

9/20/11 8:52:06 AM


056

châteAu d’eAu, LeudeLAnge

Prix Luxembourgeois d’Architecture 2011

www.archiduc.lu

4

Architecte: SchemelWirtz L’ensemble complexe de cubes en béton vu, variant en taille et en forme, constitue un jalon bien visible à grande distance. Le jeu de lumière entre le béton opaque et les façades translucides en fibre de verre est accentué par l’illumination nocturne. La conception de l’ensemble découle des contraintes volumétriques du programme d’utilisation ainsi que de la topographie du site. Le premier réservoir d’une capacité de 500 m3 a été construit pour des raisons physiques (pour pouvoir fonctionner selon le principe des vases communicants avec le château d’eau existant du Hueschterbesch) à une hauteur d’environ 45 m au-dessus du terrain. Le second réservoir d’une capacité de 900 m3 a été érigé à une hauteur de 11 m au-dessus du niveau naturel pour pouvoir approvisionner les quartiers les plus bas de Leudelange. Vu le dénivelé du terrain, les entrées des entités réservées aux services technique et incendie se trouvent à des niveaux différents. La structure portante du bâtiment est composée de voiles en béton armé, de piliers et de dalles portantes en deux directions. Afin de garantir la descente des charges du bassin inférieur vers les fondations en corrélation avec le concept architectural, les points de jonction hautement sollicités des voiles ont été renforcés par des profilés métalliques. De même pour les piliers exécutés comme piliers composites acier-béton. Sur base de ces contraintes, pratiquement tous les éléments constructifs du bassin inférieur ont été intégrés dans la structure portante.

5

PLAce des fêtes, mondercAnge Architecte: Bruck + Weckerle Architekten L’ancienne place située dans le centre de Mondercange ne répondait plus aux besoins et attentes nécessaires à l’organisation des fêtes et animations. Il a donc été confié à l’agence Bruck + Weckerle Architekten son réaménagement et la construction d’équipements polyvalents. Le projet comporte trois éléments: les placettes, les pavillons, la toiture. Les équipements proposés ont été implantés de telle sorte que la place, aire de jeux pour les enfants, les écoles et les familles pendant la semaine, puisse changer de fonction pendant les week-ends et se transformer aisément en un lieu d’animation et de fêtes. Le lieu a d’abord été divisé en trois placettes distinctes. Les arbres en place ont été intégrés au projet d’ensemble et les cheminements existants ont été réaménagés. Deux

51_56_GRANDSUJET.indd 56

placettes sont revêtues de béton et couvertes d’une toiture, la troisième, centrée sur un des arbres existants, étant en gravillons. Trois pavillons en ossature bois quasiment identiques, recouverts d’Eternit et aux ouvertures pouvant être occultées, accueillent les équipements: caisse et cuisine dans le pavillon proche de l’entrée, bar et toilettes en face, remise et vestiaire derrière l’estrade. À chaque placette correspond un pavillon. Cette configuration apporte de la lisibilité à l’espace et fait de cette nouvelle place de village un lieu à part entière, avec une réelle destination. La toiture permet de mettre cet ensemble à l’abri des intempéries, de s’affranchir du montage des tentes, d’assurer l’éclairage et de veiller à la qualité de l’acoustique. Inspirée par les toitures environnantes, l’agence Bruck + Weckerle Architekten a développé une couverture en acier pour les deux placettes en béton, réalisée à partir d’une surface plane découpée en bandes, pliées ensuite de manière alternée, ce qui permet une bonne intégration dans le paysage, résout les problèmes de stabilité mécanique des poutres, optimise l’éclairage et l’acoustique.

9/20/11 8:52:17 AM


CA TÉ

GO

RI

EA

RC

HI

TE

CT

UR

ED

’IN

RI

EU

R

057

Saut dans le vide L’œuvre d’Yves Klein sert d’image conceptuelle à l’installation: comment une architecture pourrait-elle produire ou provoquer une sensation sublime comparable? Comment pourrait-elle isoler un corps dans l’espace?

1

Out Of the CrOwd ClOud Architecte: 2001 Commissionnée par l’asbl «Schalltot Collective», cette installation, appelée Out of the Crowd Cloud, est un prototype scénographique d’une structure légère qui engage le corps du spectateur. 2001 a été approché par l’association afin de contribuer à l’exposition collective se déroulant en parallèle d’un festival musical par une installation/œuvre spatiale. En testant les limites structurelles et ergonomiques d’une architecture éphémère et à petit budget (400 €), l’ambition était de produire «plus pour moins» et d’arriver à mettre en œuvre une structure ludique et imposante sans grands moyens financiers ni matériels. Ainsi, l’installation stimule le désir de se plonger dans un inconnu, perçu comme étant infiniment fragile (structure en ruban adhésif et cellophane). L’expérience sublime de s’immerger dans une structure qui, à tout moment, pourrait se dérober sous notre corps, culmine au centre de l’installation, où chaque visiteur se retrouve en position fœtale dans un espace isolé.

SnapShOt MeMentO Architecte: 2001 Snapshot Memento est une exposition de photographies qui s’est tenue durant l’été 2010 à la galerie Terres Rouges, à la Kulturfabrik d’Esch-sur-Alzette. 2001 en a créé la scénographie. L’idée de disposer des images sur un mur n’étant pas satisfaisante, le concept du projet était de créer une situation spatiale spécifique pour chaque photographie et ainsi d’entraîner le spectateur à prendre part activement à l’expérience de l’exposition. En brisant un mur, trois situations distinctes sont créées: tout d’abord, une face avant et arrière; ensuite, des distances et positions ergonomiquement différentes par rapport

57_59_GRANDSUJET.indd 57

aux images; enfin, ces trois situations permettent d’organiser les photographies en fonction de leur sujet. Les images «intimes» sont exposées sur la face arrière, éclairées par des spots concentrés halogènes, tandis qu’à l’avant, les photos sont mises en évidence sur des caissons lumineux disposés selon l’angle dans lequel elles ont été prises (plongée, contre-plongée). Afin de pouvoir véhiculer une impression de l’état brut des images, ainsi que des contextes dans lesquels ces clichés ont été pris, la finition de la structure était exécutée en planches de coffrage brutes. Le résultat est une installation qui ne vise pas nécessairement la quête de la beauté dans la photographie, mais qui se focalise davantage sur l’émotion du spectateur, en essayant de transposer ce dernier dans le contexte représenté sur les clichés et ainsi d’évoquer une notion de sublime dans sa relation à chaque pièce et à l’ensemble de l’exposition.

2

9/20/11 8:54:08 AM


058

éCOle fOndaMentale Ben heyard, StraSSen

www.archiduc.lu

Prix Luxembourgeois d’Architecture 2011

3

Client: Administration communale de Strassen Architecte: NJOY Surface: ± 350 m2 Livraison: janvier 2010

COntexte Nouvelle extension de l’ancienne école primaire par Manuel Schumacher et Romain Schmiz, architectes urbanistes.

Briefing Appliquer au gros oeuvre existant un signe distinctif, déclinable sur l’ensemble du projet et revêtant différentes fonctions.

COnCept L’atrium inondé de lumière naturelle et cerné par des coursives qui desservent les salles de classe, de réunion et de loisir, reçoit la greffe d’un habillage jaune qui se déploie en ruban sur les structures de l’architecture. Un impact visuel, mais aussi une réponse aux gestes quotidiens des élèves, par des déclinaisons de l’élément en question: s’asseoir, accrocher sa veste, épingler un dessin… Aux blocs de couleur jaune, éparpillés en touches graphiques dans les différents espaces, s’associent, en contraste, des fonds noirs et des nuées de globes et de disques lumineux flottants ou apposés dans un ordre aléatoire.

Matériaux MDF teinté noir dans la masse vernis mat ou avec revêtement de stratifié HPL / Linoboard anthracite pour épinglage / sous-constructions métalliques / salles de classe: placage chêne sur MDF teinté dans la masse noir.

57_59_GRANDSUJET.indd 58

9/20/11 8:54:14 AM


059

4

diSCOvery gallery Client: ArcelorMittal Lieu: Siège ArcelorMittal (avenue de la Liberté, Luxembourg) Réalisation: Moreno Architecture (collaborateurs: Mauro Doro et Bernard Randaxhe) Année: 2008 Matière: Acier Commandité par le leader mondial de l’acier, ArcelorMittal, la Discovery Gallery est une exposition permanente qui relate l’histoire de l’acier, un matériau à la fois ancien et moderne, à travers tous ses aspects: processus industriel, recherche, caractéristiques et spécificités d’utilisation, application et réutilisation, jusqu’aux solutions les plus créatives et les plus avancées techniquement parlant. Procurant un impact émotionnel et visuel fort, entre langage contemporain et vocabulaire traditionnel, cette installation créée par Moreno Architecture est axée sur le développement dans l’espace d’un ruban d’acier qui crée des espaces plurifonctionnels. Ou comment insuffler une présence humaine dans un geste qui allie objet décoratif, mobilier et scénographie.

5

Banque de luxeMBOurg KirChBerg, luxeMBOurg Client: Banque de Luxembourg Lieu: Agence Kirchberg Année: 2009 Réalisation: Moreno Architecture (collaborateur: Bernard Randaxhe) Surface : 500 m2 Aménagement du hall d’accueil de l’agence du Kirchberg par une structure permettant la création de postes temporaires de travail tout en conférant une identité forte au lieu, également perceptible depuis le boulevard.

57_59_GRANDSUJET.indd 59

9/20/11 8:54:23 AM


prix luxembourgeois d’architecture 2011

www.archiduc.lu

TS

TR

UC

TU

RE

S

060

EO

UV

RA

GE

SD

’AR TE

Liaison Piétonne et cycListe entre La rue de La vaLLée et L’aire de jeux Pétrusse à HoLLericH

CA TÉ

GO

RI

Ingénieur: TR-Engineering

1

La réalisation d’une liaison piétonne et cycliste entre la rue de la Vallée et l’aire de jeux Pétrusse à Hollerich s’inscrit dans le concept de la mobilité douce et de mise en valeur des espaces verts de la Ville de Luxembourg. Accessible aux personnes à mobilité réduite, elle respecte également un gabarit de 2,50 m en dessous de l’ouvrage pour la circulation des véhicules techniques lors des entretiens. Elle s’intègre dans l’ouvrage existant en pierres naturelles et dans son environnement. Le projet dans sa globalité doit pouvoir satisfaire, dans la mesure du possible, à l’idée force, à savoir «souligner la présence de la nouvelle passerelle tout en ne focalisant pas toute l’attention sur cette dernière». La solution retenue permet de lever ce paradoxe. En effet, le projet de base se compose d’un ouvrage unique où passerelle et chemins d’accès se confondent dans un tracé fluide. Les chemins d’accès sont

prolongés par des consoles pour finalement converger sur la poutre maîtresse de l’ouvrage, ce qui permet d’implanter le nouvel ouvrage de conception contemporaine sans compromettre l’architecture de l’ancien pont. La géométrie de l’ouvrage est radicale et bien lisible. Les culées et le tablier forment en vue en plan un simple Z. Les matériaux de construction principaux sont limités au béton (structure portante), au verre (gardecorps) et à l’acier inox (pièces de fixation). Un éclairage direct sous forme de LED est intégré dans le profil rond de la main courante et un éclairage indirect illumine la voûte de l’ouvrage existant, ceci de jour ou de nuit. Ces choix donnent à l’ouvrage un effet de transparence et de légèreté qui marque le contraste par rapport à l’ouvrage existant en pierres naturelles, tout en assurant une intégration parfaite dans l’environnement.

Gare BeLvaL université Architecte: Atelier d’Architecture et de Design Jim Clemes Maître d’ouvrage: CFL - Société Nationale des Chemins de Fer Luxembourgeois Génie civil: Milestone Consulting Engineers Génie technique: Betic Durée de construction: 2008-2010 La gare de Belval représente un des maillons essentiels d’accès par les transports en commun à ce nouveau pôle d’attraction économique, culturel, social, intellectuel et de loisir qu’est Belval. Elle constitue la porte d’entrée principale vers le site, en lien avec les autres moyens d’accès: gare routière et Park & Ride. La volonté de l’architecte a été de mettre en avant la notion de mouvement, de voyage et de dynamisme. Elle rompt avec la rectitude de la plupart des édifices ferroviaires, en dessinant une forme organique, animale, douce et ronde qui fait penser à une chenille ou un mille-pattes en mouvement. La plateforme (d’une longueur de 120 m sur 16 piliers ) est née de la contrainte de passer au-dessus des caténaires et semble ainsi planer audessus des voies. Cette gare est aussi un concentré de technologies qui a nécessité une ingénierie pointue. Le toit est une construction filigrane de 33 arcs d’acier en forme d’ellipse entre lesquels se tend une membrane translucide qui sert de protection solaire: une triple couche de film imprimée à damier se gonfle ou se dégonfle pour laisser passer plus ou moins de lumière

60_62_GRANDSUJET.indd 60

2 et de chaleur. La structure du toit est réalisée en acier galvanisé puis peinte. La gare est également pensée comme une place de marché où les diverses fonctions commerciales sont intégrées. Volontairement ouverte sur l’extérieur par de grandes surfaces vitrées, elle est aussi une plateforme reliée de manière visible à son cadre puisqu’une passerelle raccorde la gare au complexe Plaza 1, à la Rockhal et à la Terrasse des Hauts-Fourneaux, et une autre à la gare routière et au futur parking.

9/20/11 8:56:24 AM


061

centraLe friGorifique KircHBerG

3

Architecte: g + p muller architectes

airPort enerGy

4

Architecte: g + p muller architectes

60_62_GRANDSUJET.indd 61

9/20/11 8:56:38 AM


062

station de PomPaGe sudcaL, escH/aLzette Maître d’ouvrage: Sudcal Architecture/coordination: WW+ architektur + management Technique: Goblet Lavandier & Associés Ingénieurs-Conseils Statique/sécurité: Schroeder & Associés Taille du projet: Surface nette 1 200 m2 / Volume 4 250 m3 Début de planification: 2007 Construction: 2009-2011

concePt

www.archiduc.lu

prix luxembourgeois d’architecture 2011

écoLoGie Le choix des matériaux a tenu compte des aspects écologiques, économiques et sociaux. Des matériaux comme le treillis en acier ou le béton sont ainsi totalement recyclables.

façade avec treiLLis en acier Le choix d’utiliser majoritairement de l’acier pour le revêtement du bâtiment s’explique par l’enracinement profond de ce matériau dans la région du sud du Luxembourg, du site voisin ArcelorMittal, ainsi que par les multiples propriétés et possibilités qu’offre ce matériau. Il permet aussi de remplir de nombreuses exigences ‒ garantie du passage de l’air à 60% (valeurs souhaitées par les techniciens et satisfaisant aux exigences architectoniques)‒, de ne pas avoir de grilles d’aération apparentes. Le réservoir d’accumulation a également été construit avec des piliers en acier HEB et la structure métallique décrite, qui a été fixée en haut et en bas à des angles d’acier. À l’inverse de la salle des pompes dont la façade a été fixée sur un mur isolé et qui revêt, grâce au soleil, un important pouvoir réfléchissant durant la journée, le réservoir d’accumulation obtient une grande transparence. Dans l’obscurité, la transparence disparaît, et la construction est illuminée par des projecteurs. Les trois réservoirs d’accumulation deviennent donc invisibles et l´enceinte revient optiquement sur le devant de la scène.

5

©Linda Blatzek Photography

Ce bâtiment technique se situe à un endroit représentatif puisqu’en entrée de ville. Il a pour fonction d’emmagasiner l´énergie, pour la transporter dans la périphérie, en tant que chauffage urbain. L’ensemble se compose de quatre parties de bâtiments. Les cubes sont revêtus d’une façade en parement béton et d’un treillis en acier. La cheminée avec sa peau de métal divise la façade avant en trois zones. Les propriétés particulières du treillis métal révèlent des scénarios de lumière difféfaçade en Béton aPParent rents de jour et de nuit. La chaufferie en tant que troisième grand cube a été recouverte d’une façade en béton apparent de couleur champagne esPace extérieur pour une meilleure harmonisation avec la cheminée. La L’assemblage des différents éléments architectoni- structure murale, «une construction en sandwich», a été ques a été effectué par le positionnement sur une plate- conçue avec l’interposition d’un complexe isolant. Ainsi, forme légèrement surélevée, ourlée par une bande en l’ensemble ne paraît pas intrusif et s’intègre parfaitement acier Corten. Autour, un tapis de basalte permet d’obte- dans le paysage. La surface lisse du béton apparent a été réanir une surface perméable à l’eau, prolongée par une lisée sans joint (un challenge pour des murs de 8 m), soulisurface d’arbres et de gazon. gnant ainsi l’aspect «bloc» de la chaufferie.

60_62_GRANDSUJET.indd 62

9/20/11 8:56:43 AM


063 TÉ CA GO RI

idée-clé Les paramètres essentiels de la conception sont: la conservation des arbres et groupes de bosquets, la définition des bordures du parc, l’intégration des structures demandées, l’accentuation des zones d’accès et des zones de jonction ville-paysage.

le PRojet La nouvelle structure du parc est marquée d’une part par le Kaylbach (ruisseau) et son sentier parallèle (accès et piste cyclable), et d’autre part, par le nouveau parcours piétonnier auquel se rattachent les fonctions principales du parc. Des haies en charme délimitent l’espace et créent une lisière verte. La concentration des accès et des lieux de vie près des lisières permet de libérer le centre. Les installations telles que terrains de jeux, destinés à différentes tranches d’âge, offrent de multiples possibilités. Au-delà, la pelouse est utili-

63_65_GRANDSUJET.indd 63

sée comme aire de jeu, de détente, pour diverses fêtes. Des prairies s’étendent ça et là, comme des ouvertures. Le centre du parc est traversé par le Kaylbach lui conférant ainsi une atmosphère particulière. Au nord et au sud, on trouve un pont carrossable. Les entrées du parc sont dotées de petites places illuminées par un «éclairage à effets», tout comme différents point du parc. A l’intersection de ce parcours et du chemin nord-sud, le Pavillon accueille un restaurant. A proximité, on trouve le ruisseau dont la qualité de l’eau a été revalorisée.

matéRialité L’acier Corten utilisé pour le Pavillon, les sièges, les ponts… sert de fil conducteur à travers l’ensemble du parc. Il permet également de prévenir des dégradations dues aux actes de vandalisme, une intégration harmonieuse avec le cadre de verdure tout en renforçant l’héritage culturel issu de la sidérurgie.

E

aménagement du «PaRk oueRbett», kayl-tétange

SM

1

GI

fiche technique Localisation: Parc Dräi Eechelen, Luxembourg Maître d’ouvrage: Administration des Bâtiments Publics Auteur du projet: Michel Desvigne Paysagiste (MDP) Année de réalisation: 1999-2010 Ingénieurs: Arcoop

SA AY EP

Requalification du PaRc dRäi eechelen, luxembouRg

La transformation des «Dräi Eechelen», réduit du Fort Thüngen, en Musée d’art moderne a nécessité d’importants travaux de mise en valeur, travaux d’excavation, de restauration et de reconstruction, ainsi que la requalification de son parc, situé entre la vieille ville et les institutions européennes. Le projet opte pour une intervention minimaliste, particulièrement attentive à utiliser la topographie comme élément révélateur du dialogue entre situation contemporaine et vestige archéologique. La clairière située au cœur du dispositif historique a retrouvé une visibilité à grande échelle. L’accès non formel au parc est assuré par une large rampe fortement plantée. Son pavage aux joints engazonnés se présente non pas comme un revêtement mais comme un paysage. Les aménagements, de par leur simplicité, facilitent la lisibilité du site malgré sa grande complexité. Ce qui a été fait ne se voit pas.

2 fiche technique Maître d’ouvrage: Administration Communale de Kayl Coordination du projet: WW+ architektur + management, Espaces libres: WW+ architektur + management / terra.nova Landschaftsarchitektur, Infrastructure: Schroeder & Associés, Security: Tangram S.A., Taille du projet: 2,5 ha Début de planification: 2006 Construction: 2009 - 2010

9/20/11 8:59:49 AM


064

www.archiduc.lu

Prix Luxembourgeois d’Architecture 2011

Piscine natuRelle, baschaRage

3

3

situation de déPaRt et idée de base À la demande du maître d’ouvrage, le jardin d’une parcelle de 7 m de large sur 25 m de profondeur, dont le bâtiment de base a déjà été transformé par Planet+ en 1999 et 2000, doit faire l’objet d’un réaménagement. Il convient d’installer une petite piscine et un jardin qui peut être utilisé et fréquenté toute l’année. Il est ressorti du processus d’élaboration du projet un jardin avec piscine naturelle et terrasse couverte. Une structure fragmentaire constituée de poutres en acier définit en outre l’espace immatériel du jardin et souligne ainsi le lien de la nature avec l’espace aménagé de façon architecturale (éléments de jardin, immeuble d’habitation).

le concePt en détail Vu la forme allongée des parcelles, la piscine naturelle a été conçue sur le modèle d’un «couloir de natation» fortement délimité. La zone de baignade s’étend en partie autour d’un bassin de régénération organique. Les parois latérales de la piscine forment d’une part le parapet d’un chemin étroit et d’autre part la limite artificielle avec le bassin de régénération végétal. À l’arrière de la parcelle se trouve la terrasse couverte, qui est protégée du vent et du regard depuis les autres parcelles par un élément de mobilier plurifonctionnel. La situation de la terrasse oblige à traverser tout le jardin pour l’atteindre. Cette zone devient un lieu de retraite qui, parallèlement, permet d’appréhender l’ensemble de l’aménagement du jardin, dans ses éléments et sa dimension, lorsqu’on s’y rend. Inversement, on peut de là contempler l’immeuble d’habitation, ou le rejoindre à la nage. Au-dessus de la piscine et de la terrasse se déploie une structure en profilés d’acier corrodés, qui reconstitue un espace de jardin immatériel. En tant qu’élément supérieur, elle définit en trois dimensions la zone de la conception du jardin. D’au-dessus, vu depuis l’habitation, cette limitation de l’espace du jardin rétablit le lien avec l’intérieur architectural et invite à contempler le développement saisonnier de sa flore. Dans la zone de la terrasse, la structure sert en outre de support pour une protection contre les intempéries.

63_65_GRANDSUJET.indd 64

PRogRamme: fiche technique Localisation: Bascharage Maître d’ouvrage: M. Marc Elsen Paysagisme: Planet+ Statique: gk-engineering Surface de terrain: 4,1 a Surface du projet / jardin: 227 m2 Couloir de natation: 12,00 m x 2,75 m

Flore: •Haies de bambous protégeant du regard toute l’année •Plantes saisonnières servant à accentuer: cerises, lys d’eau •Cycle jour - nuit: nénuphars Éléments architecturaux: •Structure en acier Corten: expérience spatiale à l’intérieur du jardin (intimité). Lien visuel depuis l’habitation, jeu de lumières et d’ombres •Symbiose de la piscine architecturale et de la mare •Terrasse couverte servant de «poolhouse» protégée •Meuble plurifonctionnel: bar, banc et espace de rangement pour meubles de jardin •Éclairage accentué pour une mise en scène nocturne

9/20/11 8:59:59 AM


065

avenue john f. kennedy – bRicheRhof, beReich bRicheRhof, kiRchbeRg, luxembouRg Depuis le début des années 1990, le Kirchberg a entamé une transformation urbaine. Le concept fonctionnaliste et hiérarchisant des années 1960 est reconstruit en secteur multifonctionnel. Un treillis d’allées, places, jardins et parcs structure les espaces publics. Le projet Bricherhof relie six rues avec l’avenue John F. Kennedy, et le parc avec la vallée via la rue du Kiem.

lux stahlhof belval, esch-suR-alzette Comment combiner l’atmosphère «Stonehenge», calme et mystérieuse de ce site industriel abandonné, avec les exigences modernes d’une place urbaine représentative et vivante? Le concept proposé se construit selon cinq principes de base: «TAPIS» (forme primitive de la place) Pendant les 15 ans de délais de construction, la place croît vers un objet autonome. Le matériau de base de la place est le béton: référence directe au passé industriel du lieu. Les surfaces sont toutefois perfectionnées et définissent ainsi les nouvelles fonctions du lieu. «EFFILOCHEMENT» La place possède deux côtés aux caractères très différents. Le côté Ouest, droit et égal, ensoleillé dans la matinée, est formé d’une architecture moderne avec des accès vers le Square Mile, le campus universitaire et l’entrée principale de la gare. Les commerces créent une atmosphère urbaine. C’est le côté dynamique et moderne de la place. Le côté Est est le côté calme, tourné vers le passé. Le projet utilise les caractères de ce lieu pour créer des zones différenciées en accentuant certains aspects de manière simple. «ÎLES» Pour ne pas atténuer le vide de la place Stahlhof, les interventions sont concentrées sur des points définis: les îles, qui grandissent de la place et offrent des lieux calmes. Trois

63_65_GRANDSUJET.indd 65

4

fiche technique Localisation: Plateau de Kirchberg, Luxembourg Maître d’ouvrage: Fonds d’Urbanisation et d’Aménagement du Plateau de Kirchberg Auteur: Latz + Partner Année de réalisation: 2005-2010 Collaborateurs: Latz Riehl Partner

5

points de la surface sont ouverts pour laisser le revêtement de l’ancienne cour apparent. «JOINTURES» Un réseau de jointures fortement accentuées relie les éléments de la place aux abords de manière claire. Ces jointures en acier divisent les plaques de béton de la place et forment par la même les joints de dilatation. Le résultat est un patchwork de plaques de tailles différentes. Ce système permet de construire la place en parallèle avec le plan urbain. «TOILE» Un deuxième réseau de lignes plus fines (joints de dilatation, joints d’ornement) est formé sur toute la place. Ceci relie les différentes étapes de constructions et organise en même temps la surface de la place.

fiche technique Projet: Place urbaine Localisation: Esch-sur-Alzette Client: Agora, société de développement Concours: 2004 Achèvement: 2007, 2008, 2010, 2015 Surface brute: 10 000 m2 Conception: AllesWirdGut Architektur

9/20/11 9:00:06 AM


Prix Luxembourgeois d’Architecture 2011

1

www.archiduc.lu

LA ProcLAmAtion des résuLtAts et LA remise des Prix La proclamation des résultats et la remise des prix auront lieu le jeudi 10 novembre à 20h, à la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie, après la conférence Yes is more, de Kai-Uwe Bergmann, architecte au sein du bureau BIG architects à Copenhague (DK) et président du jury du Prix Luxembourgeois d’Architecture 2011. Cette soirée sera aussi l’occasion de découvrir l’exposition présentant tous les projets nominés.

2

18h30: Conférence Yes is more de Kai-Uwe Bergmann dans l’auditorium du CarréRotondes. 1, rue de l’Aciérie à Luxembourg 20h: Cérémonie de remise des prix à la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie. 1, rue de l’Aciérie à Luxembourg

© Fondation de l'Architecture et de l'Ingénierie

066

La soirée de gala du Prix Luxembourgeois d’Architecture en 2007

Autour du Prix Luxembourgeois d’Architecture Le Prix Luxembourgeois d’Architecture est l’occasion de rassembler de manière conviviale le monde de l’architecture et de l’ingénierie autour d’un événement festif pour la remise des prix. Le Prix et les nominés sont aussi mis en valeur et présentés à travers différents médias: une exposition, un catalogue et un site Internet.

© Andrés Lejona

Couverture du catalogue du Prix Luxembourgeois d’Architecture 2007

Vue de l’exposition pour le Prix Luxembourgeois d’Architecture 2007

une exPosition Grâce à l’exposition qui en résulte, le Prix Luxembourgeois d’Architecture assure également un rôle pédagogique majeur auprès du grand public, permettant de le sensibiliser à la qualité de l’environnement bâti en le familiarisant avec les réalisations qui concourent à l’amélioration de notre cadre de vie. Cette exposition est présentée dans les locaux de la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie du 11 novembre au 17 décembre 2011 et est l’occasion de prendre connaissance en détail des projets lauréats et des nominés.

66_GRANDSUJET.indd 66

Salle d’exposition de la Fondation de l’Architecture, 1, rue de l’Aciérie, L-1112 Luxembourg Tél.: +352 42 75 55 www.fondarch.lu Entrée libre, du mardi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 18h; le samedi de 11h à 15h. Autobus de la Ville de Luxembourg: lignes 1, 4, 21, 205, arrêt Fonderie

un cAtALogue La Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie publie à l’occasion du Prix Luxembourgeois d’Architecture un catalogue reprenant tous les projets nominés pour le Prix. Le catalogue présentera des textes explicatifs sur chacun des projets, des photos couleur, ainsi que les commentaires formulés par le jury sur les projets. La mise en page du catalogue a été confiée à l’agence Bizart. Il sera disponible à la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie à partir de la soirée de remise des prix, le 10 novembre. www.fondarch.lu un site internet Un site Internet sera exclusivement dédié à la présentation des nominés du Prix Luxembourgeois d’Architecture 2011. Réalisé en partenariat avec RTL, il permettra également au public de prendre connaissance des différents projets et de voter en ligne pour élire le Prix du Public. www.architectes.rtl.lu

9/19/11 11:37:09 AM


Z.A.E.R. – Op der Héi

L-9809 HOSINGEN Tel. +352 26 91 121 Fax +352 26 91 122 info@messerich.com

Vincent Messerich S.A. produit depuis 1920 des châssis de fenêtres, portes, vérandas, parquets et meubles en bois et bois-alu. Disposant d'une chaîne de production à la pointe de la technologie, Vincent Messerich S.A. emploie aujourd'hui plus de 50 personnes. Nous offrons conseil, réalisations sur mesure et assemblage dans tous les domaines de la menuiserie en bois.

S

pécialiste des systèmes montants-traverses en bois au Luxembourg

Visitez notre atelier à Hosingen sans engagement.

www.messerich.com


www.archiduc.lu

068 DOSSIER HABITAT Ce dossier s’adresse aux particuliers qui souhaitent être informés sur des thématiques en lien avec l’espace domestique.

LES JARDINS DU BONHEUR L’architecture ne se limite pas à l’espace bâti de la maison. Le jardin est une partie intégrante de la réflexion architecturale, dont il faut déterminer le programme, penser la conception, envisager le développement. Il existe aussi pour le domaine paysager des professionnels spécialisés qui sont à l’écoute des clients pour les aider à réaliser le projet de leurs rêves, tout en respectant la culture du bâti et une éthique professionnelle.

68_72_ITWPLESH_DOSSIERHABITAT.indd 68

9/19/11 4:47:59 PM


069

ENTRETIEN

PAYSAGISTE, UN MÉTIER DE DIALOGUE

Le paysagiste Joseph Pletsch construit ses projets de jardins pour les particuliers à partir de nombreux dialogues avec ses clients tout en étant attentif à son propre ressenti et ses propres intuitions de création. Il nous donne quelques explications pour une bonne mise en œuvre de son projet.

Auteur: Céline Coubray Portrait: David Laurent / Wide En quoi consiste votre métier de paysagiste? «Les particuliers font appellent à des paysagistes lors d’une nouvelle construction de maison, d’une rénovation ou simplement lors d’un changement de propriétaire. Notre métier est de conseiller nos clients pour l’aménagement de leur jardin, aussi bien en respectant leurs goûts qu’en prêtant attention à l’authenticité du lieu. Nous prenons en considération le style de la maison, son environnement, les possibilités techniques et, bien sûr, la nature du sol et l’ensoleillement qui sont des éléments primordiaux et qui forment le potentiel du futur jardin. Un facteur important est le style que souhaite donner le client à son jardin, car dans une même structure, on peut avoir des résultats visuellement très différents: souhaite-t-il par exemple avoir un jardin paysager, avec des successions de floraisons suivant les saisons ou un jardin géométrique, structuré et composé principalement de plantes persistantes avec un choix de végétaux réduit? Nous détaillons également le programme du jardin: est-ce un jardin pour y vivre, ou simplement le contempler? S’il y a des enfants, faut-il prévoir des espaces de jeux? Les clients veulent-ils un barbecue avec un espace de repas? Faut-il prévoir un accès à un garage? C’est vraiment dans le dialogue avec le client que ces informations se distillent et permettent de composer mon interprétation. Vous essayez donc de conjuguer l'aspect pratique et l’esthétique. «C’est effectivement un des enjeux. Il y a des choses qui sont très pratiques, mais qui ne sont pas esthétiques, et inversement. Notre rôle est d’essayer de trouver le bon équilibre entre ces deux notions. Parfois, certains clients privilégient l’aspect esthétique, car ils souhaitent élaborer un «jardin-tableau» que l’on regarde principalement depuis la maison, derrière des baies vitrées. Pour ce type de programme, l’aspect pratique est alors moins important. C’est souvent le cas des jardins en ville, qui sont trop petits pour vivre réelle-

68_72_ITWPLESH_DOSSIERHABITAT.indd 69

ment dedans et pour lesquels les propriétaires font le choix d’un jardin d’agrément. Comment procédez-vous pour déterminer ces besoins? «Je rencontre à plusieurs reprises les propriétaires. Le premier contact se fait généralement par téléphone, pour une demande de renseignements, et si ce contact se passe bien, nous allons plus loin et fixons des rendezvous sur place, avec le client. C’est un moment qui est alors très important pour moi, car je découvre comment les clients vivent dans leur maison. Je m’imprègne de leurs goûts, de ce qui les entoure, de leurs couleurs, de leur style. Parfois, je suis amené à renouveler complètement un jardin existant, auquel cas, les clients doivent m’expliquer leurs motivations et attentes afin que je puisse le redessiner. Je leur demande par exemple leur couleur préférée, s’il y a des plantes qu’ils n’aiment pas, s’ils souhaitent avoir un potager ou une pièce d’eau... La première rencontre me permet aussi de découvrir le terrain. Comment se passe cette analyse du terrain? «Je demande aux clients qu’ils me fournissent des plans, que ce soit des plans de l’architecte ou des plans du cadastre. Si ces plans n’existent pas, alors je commande moi-même un relevé du terrain, en particulier si celui-ci présente des dénivelés importants ou s’il y a des plantations existantes que nous devons identifier. Cela me permet de bien prendre en mains les proportions du terrain. Ce relevé permet de préciser avec le client ce qu’il souhaite garder ou non. Si le sol me paraît difficile, alors je prélève des échantillons de terre et nous commandons des analyses.

« La variabLe budgétaire peut être très importante, aussi, iL est important de bien déterminer pLusieurs paramètres pour être sûr de ne pas regretter ses choix» Joseph Pletsch

Vous travaillez donc avec des prestataires extérieurs? «Oui, je suis indépendant et je m’accompagne de tous les experts nécessaires au moment voulu. J’ai, en fait, le même fonctionnement qu’un architecte. Le jardin, ce n’est pas seulement des plantes et de la terre. Il y a plein d’autres corps de métiers qui entrent en jeu, comme des menuisiers, des ferronniers, des éclairagistes, des entreprises de construction…

» Suite page 70

9/19/11 4:48:00 PM


070

Une fois que vous avez fait connaissance avec votre client et le terrain, quelle est l’étape suivante? «Deux ou trois semaines me sont alors nécessaires pour travailler les premières idées, faire des recherches. Parfois, je me rends encore sur site pour vérifier ces idées, sans que cela nécessite forcément un rendez-vous avec les clients, mais simplement pour revoir le terrain et m’assurer que les images que je me projette dans la tête sont réalisables sur le terrain. Il y a alors les premières esquisses, des collages, de la documentation photographique sur les végétaux, les plantes, éventuellement sur le mobilier ou d’autres accessoires. Ainsi, lors du rendez-vous suivant, le client peut découvrir un éventail de possibilités dans lequel il précisera ses choix. À partir de là, si une proposition est validée, alors nous installons un dialogue pour affiner la proposition. C’est aussi à ce moment qu’il faut aborder la question financière de manière plus précise afin d’être sûr que l’envie du client corresponde à ses possibilités financières. La variable budgétaire peut être très importante, aussi, il est important de bien déterminer plusieurs paramètres pour être sûr de ne pas regretter ses choix. Quels sont les paramètres qui font varier le budget? «On peut aussi bien réaliser des projets onéreux que des projets plus modestes, voire bon marché. Dans l’élaboration du budget, on prend par exemple en considération la taille des plantes, car plus les plantes sont jeunes, et donc petites, moins elles sont chères. De nos jours, beaucoup de clients souhaitent avoir des jardins finis, mâtures dès le départ. Ils ne désirent pas attendre des années pour voir une haie bien fournie ou que l’arbre ait une belle cime. Mais cela demande d’acheter des végétaux qui ont déjà un certain âge, et donc un certain prix. Je visite souvent les pépinières avec le client pour qu’il choisisse «son» arbre. D’autres coûts, qui ne sont pas directement visibles, peuvent aussi être très élevés, comme l’amélioration des terres si ceci s’avère nécessaire après analyse. Les systèmes d’irrigation, surtout s’ils sont automatisés, peuvent aussi charger le budget, tout comme les circuits et gaines enterrés pour l’eau et l’électricité, ou encore les clôtures qui sont aussi un élément technique dont le poste budgétaire peut vite devenir important. C’est pour cela qu’il faut bien réfléchir à ce que l’on veut pour réussir à trouver le bon équilibre entre le budget des éléments techniques et le budget de ce qui, visuellement, va former le jardin. Par quoi commencez-vous pour élaborer les projets? «Il y a de nombreux paramètres qui participent à l’élaboration des jardins. La part d’aléatoire n’est pas négligeable. Il faut savoir utiliser ces différentes influences, ces moments de fortune qui inspirent. Et il y a également des

68_72_ITWPLESH_DOSSIERHABITAT.indd 70

www.archiduc.lu

habitat

effets de mode et cela dépend aussi beaucoup du client. Je suis d’abord inspiré par ses demandes, puis j’ai ma propre évolution. Pour un projet, je serais plus porté sur la couleur, pour un autre sur les volumes. Cela dépend vraiment de l’ensemble du projet. Actuellement, je travaille volontiers sur les jeux d’ombre et de lumière qui permettent de créer des profondeurs dans les jardins. Par exemple, j’apprécie de voir dans une zone ombragée une petite fleur blanche qui rehausse l’ombre. J’aime aussi les ombres portées de végétaux, comme des graminées ou des feuillages. Grâce à cette ombre, je sculpte la masse du jardin, je lui donne du volume. Je réfléchis aussi à l’éclairage. Aujourd’hui, beaucoup de maisons ont des baies vitrées et avoir une vue sur un trou noir n’est pas très agréable. C’est donc intéressant d’avoir un éclairage qui puisse faire durer le plaisir du jardin la nuit. On distingue alors un éclairage technique, comme pour les marches, d’un éclairage pour sécuriser le jardin, ou d’un éclairage d’ambiance qui met en valeur quelques végétaux ou crée une profondeur dans le jardin, sans véritablement l’éclairer. L’ouïe peut aussi être un indice de création. On peut utiliser les feuilles des graminées, les grands feuillus ou le ruissellement de l’eau. Le mobilier est également un élément que je prends en compte dans la création du jardin. Soit je travaille avec du mobilier existant qui doit être pris en considération, ou alors je peux conseiller les clients dans le choix d'un nouveau mobilier. Combien de temps faut-il compter entre la prise de contact et l’arrivée des premières entreprises dans le jardin? «Le mieux est de me contacter à l’automnehiver pour un jardin qui se fait au printemps. Comme cela, nous avons le temps d’élaborer posément le projet, de faire les appels d’offres et de choisir convenablement les entreprises. C’est comme pour tout, plus tôt on arrive à commander, meilleurs seront les prix et la coordination des différentes interventions. Cela permet aussi de s’assurer de la disponibilité des plantes et des matériaux choisis. Beaucoup de choses sont encore faisables au dernier moment, mais parfois, faute de temps, il faut trouver des solutions de substitution. L’idéal est de développer le projet au moins six mois avant le début des travaux, et commander les plantes et le matériel trois mois avant la date d’exécution souhaitée. Est-ce que la meilleure période pour planter est uniquement le printemps? «Cela dépend. Il existe des plantes qui se cultivent très bien en automne-hiver, d’autres mieux au printemps. On plante généralement les grands sujets, comme les arbres, les haies, en automne et en hiver pour qu’ils bénéficient pendant quelques mois d’un apport suffisant en eau de pluie. Pour les vivaces, on privilégiera au contraire une plantation au printemps pour s’assurer qu’elles se sont suffisamment développées avant la saison des gelées. Quant aux

racines nues, sans motte, elles peuvent être plantées en hiver. Donc les jardins peuvent être plantés en plusieurs étapes? «C’est en effet généralement ce qui se fait. Existe-t-il un jardin luxembourgeois caractéristique? «Non, il n’y a pas à ma connaissance de tradition typiquement luxembourgeoise. Le seul élément récurrent dans les jardins de nos grands-parents était la présence de la rose, notamment la rose de la Pentecôte. Le lilas était aussi apprécié et fait souvent partie des fleurs des jardins d’autrefois. C’est aujourd’hui une plante qui est en légère perdition. Les typologies de jardins au Luxembourg sont plus liées à la classe sociale de leur propriétaire ou à un urbanisme comme les jardins des cités de la Minett. Aujourd’hui, est-ce qu’on peut noter de grandes tendances dans les demandes des clients? «Tout est permis. Pendant un temps, on a vu une grande présence du jardin formel, avec peu de fleurs, très architecturé, rectiligne. Actuellement, la majorité des jardins sont comme un pot-pourri de différentes plantes. La prise de

» Suite page 72

« j’apprécie de voir dans une zone ombragée une petite fLeur bLanche qui rehausse L’ombre» Joseph Pletsch

4

9/19/11 4:48:03 PM


071

2

1

3

1

Joseph Pletsch dans le «Biotop» réalisé pour la Banque de Luxembourg à Howald. La qualité de l'eau est excellente et stable grâce à une étanchéité naturelle en argile et une filtration par les plantes dites «lagunage». 2

Esquisse pour un projet d’aménagement d’une salle-à-manger extérieure sous des arbres parasol (Platanus x acerifolia, précultivé en parasol). 3

La générosité des rudbeckia (Echinacea purpurea «Magnus»), avec les cœurs impressionnants, semble tenir tête aux murs massifs conçus par l’architecte Stefano Moreno.

4

4

Réalisation d’un potager dans la tradition d’un jardin presbytère, mélangeant fruits, baies, légumes, herbes, roses et vivaces. 5

Réalisation mariant des vivaces luxuriantes (style mixte-borders à l’anglaise) avec des arbres (grand sujet central: laurier du Portugal, Prunus lusitanica) et arbustes persistants pour habiller une nouvelle construction dans un jardin bien établi à Schoenfels.

68_72_ITWPLESH_DOSSIERHABITAT.indd 71

© Joseph Pletsch

5

9/19/11 4:48:11 PM


072

www.archiduc.lu

habitat

1

conscience de l’environnement favorise un retour des jardins plus naturels, plus sauvages, avec une plus grande présence des graminées.

2

aménagements de terrasse. J’ai par ailleurs développé l’idée du «jardin mobile» ou le «jardin dans un cageot». L’idée est de remplir directement à la pépinière, avec les clients, des cageots qui servent ainsi de petits modules pour les Prêtez-vous attention à respecter la biodi- plantations. Ces jardins miniatures peuvent être utilisés pour agrémenter une terrasse, versité? «Cela se fait naturellement dans l’élaboration rehausser la décoration pour une fête. C’est d’un jardin, hormis si le client souhaite un jardin minimal de type structuré. Mes composi« iL y a de nombreux tions peuvent facilement intégrer 150 plantes paramètres différentes. Les petits jardins qui ne font pas 2 qui participent plus de 100 m peuvent accueillir jusqu’à 40-60 à L’éLaboration plantes différentes. D’autre part, si le terrain le des jardins» permet, nous pouvons réaliser un pré fleuri Joseph Pletsch avec un grand nombre de fleurs et qui ne nécessite qu’un ou deux fauchages par an.

Quelle est la taille minimum d’un jardin dans lequel vous pouvez réaliser une intervention? «1 m2! Blague à part, j’ai déjà réalisé des jardins qui n’ont pas plus de 20 m2. Cela limite forcément les possibilités, mais on peut réaliser des projets qualitatifs, même si le terrain n’est pas grand. Je donne aussi des conseils pour des

68_72_ITWPLESH_DOSSIERHABITAT.indd 72

l’idée du jardin immédiat, transportable, qui présente aussi l’avantage de ne pas coûter très cher puisque le nombre de plantes est forcément limité. On peut aussi bien choisir des fleurs de toutes les couleurs, ou jouer avec seulement une ou deux teintes qui répondent à une envie momentanée.»

W

INFOS PRATIQUES Quelques fournisseurs de Joseph Pletsch: Atelier Vierkant, poteries de haute qualité, www.ateliervierkant.com Blumenthal, Jardinage et hydroculture www.blumenthal-sarl.lu Canevaflore, spécialisé dans les murs végétalisés, www.canevaflor.com First Floor, mobilier design, www.firstfloor.lu Fleurs Grenadine, fleuriste et équipement de jardin, 53, rue de Luxembourg à Esch-sur-Alzette Galabau Mock, www.mock-trier.de Schaaf Homefeeling, mobilier et accessoires de jardin, www.schaaf-fenster.de Thomas Rösler, créateur de mobilier en bois, www.thomas-roesler.com

1

Les sauges et les thyms parsemés de gaura composent principalement ce jardin de type rocaille plein soleil. À l’arrière plan, des plantes grimpantes sur une pergola devront, avec le temps, camoufler une haie en limite de propriété. 2

Ce jardin minimaliste présente une plantation quasi exclusive de bambous avec au sol des pavés en pierre de Consthum et des pierres roulées de grande taille en granit.

© Joseph Pletsch

Justement, par rapport à l’environnement, estce que les clients font des demandes particulières, par rapport à l’économie d’eau par exemple? «L’eau dans le jardin est évidemment un élément crucial. Je conseille vivement l’installation de récupérateurs d’eau de pluie, ce qui permet d’avoir une réserve d’eau pour l’irrigation. Il est aussi possible de concevoir un jardin avec des plantes peu gourmandes en eau, mais cela implique une caractéristique particulière de jardin, de type jardin rocaille, comme dans le sud de la France ou les zones montagnardes. Les jardins «classiques» demandent malgré tout un arrosage régulier, surtout les deux premières années pour permettre aux plantes de bien s’installer.

9/19/11 4:48:18 PM


ESPACE INNOVANT

dans une atmosphère unique VOILES D’OMBRAGE BRISE SOLEIL ORIENTABLE STORES EN TOILE

Made by MEDIA-PLANNING.lu

MOUSTIQUAIRE

38-40, route de Wilwerdange L-9911 TROISVIERGES T +352 97 80 21 -1 F +352 97 80 23 info@kellerag.com

www.kellerag.com

KEL_ARCHIDUC_092011_SPS_238x300_4c.indd 1

05.09.2011 12:02:01


074

www.archiduc.lu

habitat

PATRIMOINE HORTICOLE

LA TRADITION OUBLIÉE DES ROSES Avant la sidérurgie et la banque, Luxembourg est un pays qui a brillé autrefois par sa production et son commerce de roses. Cette tradition, plus discrète aujourd’hui, fait pourtant partie du patrimoine luxembourgeois dans le domaine des jardins.

Auteur: Céline Coubray

74_ITW2_Rosier_DOSSIERHABITAT.indd 74

1

1

Seule l’entreprise de Serge Stockreiser, Mea Rosa, poursuit encore cette tradition. Le marché de la rose est devenu concurrentiel. Près de 38 000 roses portent un nom et il est donc beaucoup plus difficile de créer une nouvelle sorte. Préférant dans un premier temps tester ce marché niche, Serge Stockreiser s’est associé avec un producteur de roses modernes allemand, Tantau, et travaille avec une des plus vieilles familles de rosiéristes en Allemagne pour les roses anciennes botaniques. Il s’est également lancé, de façon modeste pour le moment, dans la création de ses propres roses. Il faut savoir que le lancement d’une nouvelle rose sur le marché est un long processus. Il faut compter environ sept ans avant de trouver une nouvelle création en production. «Ce laps de temps permet d’effectuer 2

Le savoir-faire Luxembourgeois voyageait dans Le monde entier

des tests sur la fleur pour répondre au mieux aux exigences des clients qui recherchent des roses robustes, qui ne développent pas trop de maladie et qui sont faciles d’entretien», précise le spécialiste. Tous les ans, de nouvelles roses arrivent quand même sur le marché et sont baptisées d’un nom pour le pays où elles sont vendues. Une même rose peut donc porter des noms différents selon qu’elle est vendue en France, en Belgique ou au Luxembourg. «Cette année, nous avons par exemple baptisé une nouvelle rose pour le Luxembourg: la

Melusina. Nous essayons dans la mesure du possible de choisir un nom en lien avec l’histoire du Luxembourg», explique Serge Stockreiser. Quand on lui demande quelques conseils pour bien planter ses rosiers, la réponse est limpide: «Tout dépend de l’endroit où vous choisissez de planter un rosier. Il faut tout d’abord s’assurer de la qualité de la terre et connaître l’ensoleillement du lieu choisi, ce qui permet de choisir le type de roses. Si il y a beaucoup de soleil, on évitera les rosiers rouges qui perdraient alors leur couleur. Les roses blanches sont bien adaptées pour les lieux à l’ombre. Les roses oranges et jaunes sont moins résistantes au froid.» Le futur propriétaire de rosiers pourra aussi choisir parmi de nombreuses sortes comme les roses arbustives, ou les hybrides de thé qui donnent des fleurs odorantes, des rosiers grimpants ou des roses lianes. Le choix est vaste et permet de composer des jardins de roses très personnalisés.

1

L’ancienne maison Soupert aujourd’hui utilisée pour les besoins de l’Université du Luxembourg. 2

Rose Orientalia © Université du Luxembourg, © Christian Wilmes,

Luxembourg était entre 1856 et 1939 un des plus grands producteurs de roses. Avec 6 millions de rosiers racines exportés en 1903 et près de 500 sortes créées au Grand-Duché, les roses représentaient un véritable commerce et une source de prospérité pour de nombreuses familles. Les rosiéristes s’étaient alors principalement installés au Limpertsberg, qui était encore au XIXe siècle un quartier agricole. Des roseraies comme Soupert & Notting (fondé en 1855 par Jean Soupert-Notting et Pierre Notting), Ketten frères (créée par Jean Ketten et Evrard Ketten en 1867), celle de Jean-Baptiste Lamesch (1871) ou encore celle de Gemen-Bourg (1888) voient le jour. Loin des contraintes de production actuelles, ils arrivent en très peu de temps à créer de nouvelles roses qui font leur succès. C’est ainsi que dès 1856, soit seulement un an après leur installation, Soupert & Notting crée les premières roses luxembourgeoises: la Tour de Malakoff, La Noblesse et la Duc de Constantine. Le quartier conserve encore aujourd’hui de nombreuses traces de cette activité: l’ancienne maison Soupert avenue de la Faïencerie (aujourd’hui devenu un des bâtiment du campus de l’Université du Luxembourg); le nom des rues témoignent de cette activité prospère (rue Melchior Bourg-Gemen, rue Evrard Ketten, rue des Roses, rue Jean Soupert); des roses sont encore plantées par les services de la Ville sur les parterres de ce quartier devenu résidentiel. Le savoir-faire luxembourgeois voyageait dans le monde entier. Très appréciées par les amateurs, les roses créées et produites à Luxembourg se retrouvaient dans des jardins de particuliers fortunés en Amérique, au Brésil ou encore au Japon. Mais les deux guerres mondiales, l’attrait de l’aciérie et la hausse du prix de vente des terrains ont eu raison des producteurs de roses qui se sont laissés tenter par d’autres gains plus rapides. La profession a donc connu, au fur et à mesure des années, une forte décroissante, accélérée par l’introduction des licences sur les rosiers en France qui a définitivement sonné le glas de la tradition de production de roses au Luxembourg. Tant est si bien qu’aujourd’hui, il n’existe quasiment plus de producteurs de roses au Luxembourg.

9/20/11 9:00:52 AM


media-planning.lu

Photos: © stephanoffermann.com

L’amour du détail par excellence!

Mobilier contemporain et atelier

Qu’il s’agisse de bureau, de gastronomie, de wellness, de structures d’exposition ou de mobilier professionnel, c’est justement pour de tels projets qu’il est bon de savoir, en tant qu’architecte, que nos experts internes sont capables de réaliser vos idées comme vous vous les représentez. Nous harmonisons l’esthétique et la fonctionnalité et réalisons la quintessence de cette création dans notre propre atelier. En association avec des meubles design de marques internationales, nous créons ainsi un mobilier tout à fait personnel et nous obtenons ainsi un résultat avec lequel vous pouvez non seulement vivre, mais dont vous pouvez être fier à juste titre (et nous aussi, d’ailleurs).

TOL_ARCHIDUC_092011_238x300_4c.indd 1

Zur Domaine B-4750 Bütgenbach Tel.: 0032 80 64 04 20 info@toeller.be

www.toeller.be

Conception Fabrication Aménagements privés Magasins, bureaux et horeca

09.09.2011 12:05:27


076

www.archiduc.lu

HABITAT

PRODUITS

DES ASSISES D’EXTÉRIEUR

Sélection : Céline Coubray

SOBRIÉTÉ Hop Hop séduit par la sobriété de ses formes. Il fait partie d’une vaste gamme de modules combinables entre eux: avec ou sans dossier, avec ou sans accoudoirs, dossier ouvert ou fermé… En tout, la gamme est constituée de 90 éléments. www.miramondo.com

LOURD MAIS LÉGER

Le point fort de la gamme Leichtgewicht est que, contrairement aux apparences, ce mobilier est plutôt léger. Ceci est possible grâce à l’utilisation de béton fibré compressé utilisé en plaque. Se prête donc bien à une utilisation sur les terrasses. Les bancs peuvent être équipés d’un éclairage. www.miramondo.com

LOVE AFFAIR

Joignant l’utile à l’agréable, le banc Romeo & Juliet d’Extremis permet d’associer la fonction d’assise et l’espace de plantation verte. Ainsi, le banc donne visuellement l’impression de flotter entre les pots de plantation. www.extremis.be

OBJET-REPÈRE La Bdlove lamp de Ross Lovergrove pour Barcelona Design est initialement conçue pour les espaces publics, mais elle peut tout à fait trouver sa place dans un jardin particulier. Elle combine en un élément assise et luminaire, dans un objetrepère au caractère singulier. www.bdbarcelona.com

TAPIS DE SELLE Culetto présente deux plaques disposées au-dessus d’un châssis à la façon d’un tapis de selle de cheval et qui convergent vers le haut, accentuant la fonction d’assise. Légèrement inclinées vers le milieu de l’assise, elles offrent un confort d’assise et la fente facilite l’écoulement de l’eau de pluie. www.miramondo.com

MINIMALISME GOURMAND Le banc Sushi dessiné par Bartoli

76_78_produits_DOSSIERHABITAT.indd 76

notion de tension par l’utilisation d’un système d’attache des éléments entre eux, basé sur la corde tendue, comme celle des alpinistes. Un projet audacieux évoquant les aventures des grands espaces. www.moormann.de

pour Emu est caractérisée par des formes arrondies donnant une impression de confort. La forme tridimensionnelle de la tôle d’acier est obtenue selon une technique de valorisation du métal associée à un procédé d’emboutissage. www.emu.it

REPOS MÉRITÉ

Harry & Camila, designers spécialistes du design d’extérieur, ont design pour Kristalia présente une dessiné pour Kristalia la collection Rest, dont ces fauteuils relax empisilhouette minimale qui correslables, disponibles avec ou sans pond bien à l’esprit des jardins contemporains. Il est réalisé avec accoudoirs. Structure en aluminium une structure en aluminium ano- époxy, revêtement en cordes polyester ou en courroies tressées. disé et une assise en lattes de Disponibles en beige, marron, laminé stratifié Alucompact®. anthracite et noir. www.kristalia.it www.kristalia.it

SUR LA VAGUE CORDE RAIDE RONDEURS COMME UN NID La forme du banc Titikaka, dessiné Le banc Kampenwand produit par ACCUEILLANTES Cette nacelle tissée suspendue par Naoto Fukasawa, contraste Nils Holger Moormann joue sur la La ligne Round de Christophe Pillet des designers Daniel Pouzet et avec les formes traditionnelles des bancs d’extérieur par le choix de lignes courbes plutôt que de lignes rigides. L’ensemble crée une impression de vague, certainement inspirée du lac bolivien. www.bebitalia.com

FORMES DOUCES

Conçue d’après l’observation de l’utilisation de rebord de muret ou de marche comme assise, Il posto est une application en forme de siège confortable et facile d’entretien, aux formes douces. Un châssis de soubassement en acier inoxydable permet une fixation facile sur le support. Disponible en quatre longueurs et cinq coloris. www.miramondo.com

Fred Frety pour Dedon est comme un nid intime dans lequel on a envie de se lover à l’écart de l’extérieur tout en ayant la possibilité de profiter de la vue sur le jardin. www.dedon.de

LES AILES DU DÉSIR

Ce banc produit par Gaeaforms évoque incontestablement l’esthétique du design des années 1950. Il peut s’utiliser aussi bien pour l’extérieur que pour l’intérieur. Un meuble à forte empreinte esthétique. Disponible en plusieurs coloris. www.gaeaforms.com

SOUPLE ET FLUIDE Le concept de La superfine est d’obtenir une stabilité maximale avec des épaisseurs minimales des matériaux. La courbure rend l’assise et le dossier extrêmement rigide et confère au banc une forme souple et fluide. Disponible en plusieurs coloris. www.miramondo.com

LUXEMBOURG

Inspiré du mobilier du Jardin du Luxembourg à Paris, le fauteuil bas duo de la collection Luxembourg de Fermob invite à la détente tout en conservant une allure résolument urbaine. www.fermob.com

TRADITION OBLIGE

Les lignes de ce banc répondent parfaitement à la plus pure tradition de mobilier de jardin. Il est disponible en pin suédois ou en chêne huilé. Disponible en plusieurs couleurs avec ou sans accoudoirs. www.nola.se

Corde raide: © Nils Holger Moormann GmbH

Une fois le jardin achevé, on peut avoir envie d’en profiter pleinement et de s’y installer confortablement pour l’admirer. Une assise sera alors la bienvenue. Sélection de mobilier à l’esthétique particulièrement réussie.

9/20/11 9:12:30 AM


Verne/Gallery Traan

Bulo Luxembourg Concept Store is now called inside. In our new spacious showroom we offer a variety of high end office and home furniture from a vast number of quality brands.

Bulo, Overdose by Bram Boo

www.my-inside.lu 30, Rangwee, Luxembourg T (+352) 26 18 80


078

www.archiduc.lu

HABITAT

PRODUITS

POUR LES BELLES PLANTES

Outre le mobilier extérieur, un élément à ne pas négliger dans un jardin peut être les vasques et autres jardinières qui accueillent les plantes choisies avec soin. Une large gamme de produits est disponible et permet d’éviter les bacs sans aucun intérêt esthétique.

Sélection : Céline Coubray

SOBRIÉTÉ ORGANIQUE Cloverpot de Kensaku Oshiro pour Ligne Roset est un pot de fleurs en terre cuite moulée avec une coupelle en céramique émaillée blanche. Le parti pris esthétique est la sobriété tout en étant dans des formes sensuelles et organiques. www.ligneroset.fr

DYNAMIQUE ET EXPRESSIVE Faz est une gamme pour l’extérieur composée de plusieurs éléments, dont trois pots à fleurs qui créent à la fois une atmosphère dynamique et expressive tout en étant harmonieuse et sereine. www.vondom.com

76_78_produits_DOSSIERHABITAT.indd 78

ATTRACTIF Land ho ! de Nola combine en un seul objet une assise et un espace réservé pour une plantation. Il créer également un objet-signe dans un jardin et sa couleur vive attire le regard comme un aimant. Disponible en plusieurs coloris. www.nola.se

POUR LES BOUTURES SAC DE JARDINS Le pot Maternity de Jean-François La marque Bacsac propose des D’or pour Ligne Roset répond à un concept original qui est d’avoir une plante «mère» et une plante «fille» qui a son espace réservé, permettant la croissance des boutures. Le pot est en terre cuite résistante au gel. www.ligneroset.fr

jardinières originales sous forme de sac dans lesquels on peut planter des fleurs ou des plantes. Il est très léger, souple, résiste au gel et anti U-V. Sa double paroi est confectionnée en géotextile 100% recyclable, une toile perméable. Il répond bien à un esprit de jardin urbain. www.bacsac.fr

COMBINAISON DE STYLE

GRAPHIQUE

Une autre alternative au traditionnel treillis: Grow, Arik Levy a dessiné pour Flora le treillis Comb_ination, un système dessiné par Stefan Diez pour modulaire original qui fonctionne Flora introduit sans hésitation une comme un treillis ordinaire, le style note graphique et contemporaine en plus. Disponible en noir ou gris. dans le jardin. Plusieurs éléments peuvent être combinés entre eux. Existe aussi sur pied. Disponible uniquement en www.flora-online.de anthracite. www.flora-online.de

LAQUAGE DE QUALITÉ La collection FOC de Vondom se distingue par la qualité du laquage de ces pots et le grand choix des coloris. Cette gamme de pots décoratifs s’intègre facilement dans divers environnements. Les pots peuvent également être équipés de roulettes pour un déplacement aisé. www.vondom.com

ILLUMINÉ

Le design de ce pot de fleurs de la ligne Vase de Vondom est inspiré de la taille des diamants. Il permet également de produire une source lumineuse d’ambiance puisqu’un éclairage est intégré dans la coque translucide.

ÉCRAN VÉGÉTAL Säby est une jardinière prévue pour passer toutes les saisons en extérieur grâce à ses matériaux robustes. Elle est agrémentée d’un treillis en bois qui facilite la pousse de plantes grimpantes, pouvant ainsi devenir un écran visuel végétal. www.nola.se

PAYSAGE MINÉRAL Stone Lake de Nola est une jardinière de taille XXL réalisée en fibre de verre renforcée par du béton. Elle est disponible en deux tailles. www.nola.se

www.vondom.com

PAYSAGE CONTEMPORAIN Paro, de Michael Koenig pour

GRILLAGÉ UUU de Stefan Diez pour Flora change de l’esthétique habituelle des pots de plantation. Les grilles Flora est un système modulaire qui permet de créer des paysages confèrent un esprit plus radical, minimal et structurant. Une belle intérieurs et extérieurs. Les pots sont disponibles en trois dimen- proposition. www.flora-online.de sions. Un treillis et un banc complètent la collection. www.flora-online.de

MÉMOIRE RETROUVÉE Re-trouvé, née de la collaboration entre Patricipa Urquiola et Emu, est une collection de meubles en métal évoquant les formes du passé, mais réalisée grâce aux technologies les plus avancées. Elle comprend, entre autres, des pots qui sont disponibles en différentes hauteurs. www.emu.it

IRRIGATION INTÉGRÉE

Les pots de la collection Aigua sont conçus en rotomoulage avec une résine sophistiquée qui s’adapte aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Ces pots décoratifs intègrent un système d’irrigation qui offre un approvisionnement en eau par capillarité. www.vondom.com

DES POTS HAUTE COUTURE

Faits à la main, ces pots en céramique sont de grande qualité, avec une finition de très haut niveau. L’atelier belge Vierkant offre une gamme de pots variés, à la fois contemporains et intemporels, qui trouveront leur place dans différents styles de jardins. www.ateliervierkant.com

9/20/11 9:13:16 AM


1

2

Simplement complémentaires.

Dandelion Floor Lamp de MOOOI (1) - Houdini de E15 (2) & Marco, menuisier.

Proposer des objets uniques & fabriquer du mobilier avec maîtrise. Réunir le beau & l’intemporel, l’insolite & le savoir-faire. C’est le sens que Firstfloor & Préfalux donnent au design.

www.firstfloor.lu


080

www.archiduc.lu

habitat

TÉMOIGNAGE

UN JARDIN COMME UNE CONTINUITÉ

Réalisé sur un terrain vierge, le jardin de cette maison est pensé comme un prolongement de la conception architecturale de la maison conçue par Rodolphe Mertens Architecte.

Auteur: Céline Coubray Photographes: Christof Weber et Catherine Thiry

RODOLPHE MERTENS Rodolphe Mertens travaille comme architecte indépendant depuis 2000. www.rodolphemertens.com

Rodolphe Mertens Architecte a conçu le projet architectural de cette maison privée. Alors qu’au départ, les maîtres d’ouvrage ne pensaient pas faire appel à un paysagiste, cette idée s’est vite imposée pour permettre la prolongation du concept de la maison dans le jardin. Une véritable collaboration s’est alors installée entre l’architecte et le paysagiste qui a su s’approprier et prolonger le concept architectural de la maison. Située sur un terrain très incliné, en flanc de vallée, avec les bois en haut du terrain et le fond de la vallée avec un ruisseau en bas, la conception architecturale prend en considération la typologie particulière du terrain et se prolonge dans le traitement du jardin dont les transitions liées à l’inclinaison se font en douceur. L’idée principale du jardin est celle d’un jardin spontané avec une omniprésence du minéral, ce qui permet la colonisation des végétaux tels que les fougères, les mousses, afin de recréer une végétation de type lisière de bois, un choix induit par la situation du terrain de la maison. Bien que celle-ci soit implantée dans un contexte suburbain, l’ancrage naturel reste fort. Parmi les plantations, on trouve beaucoup de végétation indigène. Il fallait contraster avec la maison qui présente des volumes forts, marqués et imposants. La partie avant est habillée sur le côté par un grand massif de charmes qui reprend les lignes de construction de la maison. La nature est présente au cœur même de la maison, avec une cour intérieure végétalisée d’environ 25 m2. Le sol de la cour intérieure est fait d’un agencement d’acacia européen découpé en tranches. Ce bois, dont les qualités sont sous-estimées et qui est peu utilisé, a été choisi pour sa caractéristique d’imputrescibilité et ne nécessite donc qu’un entretien minime. Cet espace est aujourd’hui complètement recouvert par la végétation. Tout en offrant un regard traversant sur les différents espaces à vivre de la maison (cuisine, séjour,

entrée), cette cour crée aussi un effet de dilatation de l’espace. C’est également une interface importante entre intérieur/extérieur. Les toits plats sont traités en terrasses de type expansif (un complexe léger à base de billes d’argile), elles aussi végétalisées (plantes grasses et aromatiques), permettant pour l’une de retenir les eaux de pluie et de réguler la température en toiture, pour l’autre de profiter d’un espace aménagé en terrasse d’agrément. Le contraste entre la cour intérieure et les toits-terrasses est significatif puisque la cour intérieure privilégie une introspection, alors que les toitures végétalisées permettent au contraire une ouverture vers l’environnement avec une vue dégagée.

« Une véritable collaboration s’est installée entre l’architecte et le paysagiste qUi a sU s’approprier et prolonger le concept architectUral de la maison» Rodolphe Mertens

1

Localisation du projet: Niederanven Architecte: Rodolphe Mertens Architecte Paysagiste: Christophe Spehar Date de conception de la maison: 2003 Date de livraison: 2006 Autre fournisseur: Michelini (pour les pierres)

2

80_81_exemple_DOSSIERHABITAT.indd 80

3

4

9/19/11 4:50:36 PM


081

5

Dans la partie arrière du terrain, les deux thèmes que sont l’architecture et la nature ne cessent de s’entremêler. La façade arrière est largement vitrée pour une ouverture maximale vers le jardin. À proximité de la maison, et en continuité avec l’architecture, se trouve un mur végétal qui ferme un parterre de pelouse très géométrique, lui-même bordé par un bassin qui est à la fois un élément structurant et esthétique. Ce bassin devient une ligne droite et abstraite qui contraste avec la spontanéité de la nature et permet aussi la réflexion du ciel, tout en introduisant l’élément aquatique. Ce bassin, avec son sous-bassin en pierre qui peut être colonisé par la végétation, est un passage vers la partie plus sauvage du jardin qui se termine par des bosquets d’arbres permettant de se reposer. La circulation sur le terrain se fait par un chemin en zigzag composé de plateformes disposées en quinconce, ce qui offre une descente douce et progressive.

1

La façade arrière, largement vitrée, s’ouvre sur un parterre de pelouse géométrique bordé par le mur végétal et un bassin. 2

Un grand massif de charmes borde le côté de la maison et reprend les lignes de construction de cette dernière. 3

Un mur végétal poursuit le concept architectural de la maison. 4

Le plan d’eau introduit un nouvel élément dans le jardin, le structure tout en soulignant le travail esthétique. 5

La cour intérieure, qui permet des vues traversantes, est aujourd’hui complètement envahie par la végétation de type sous-bois. 6

La partie basse du jardin est traitée en jardin de type sauvage. 6

80_81_exemple_DOSSIERHABITAT.indd 81

9/19/11 4:50:41 PM


LE NOUVEAU CENTRE NERVEUX MUSICAL DE VOTRE MAISON Ce magnifique BeoSound 5 Encore constitue la porte d’accès ultime à votre bibliothèque musicale. Parcourez sans effort votre collection complète d’albums et appréciez la musique à l’état pur. Écoutez les notes claires qui s’élèvent de votre système stéréo haute définition, fidèles à l’enregistrement original. Vous redécouvrirez des chansons autrefois adorées et ressentirez l’émotion perçue la première fois que vous les avez entendues. • Connexion de votre musique avec un système de stockage en réseau NAS externe, un disque dur, une clé USB ou un smartphone • Navigation simple et intuitive à l’aide de trois boutons • Accès à plus de 13 000 stations de radio internationales

Rendez-vous chez votre distributeur local pour découvrir le BeoSound 5 Encore.

Bang & Olufsen Luxembourg, 251, Rue de Beggen, Luxembourg, 26 09 43 46 www.bang-olufsen.com


084

83_90_carte_blanche_tabernacle.indd 84

habitat

www.archiduc.lu

9/19/11 11:03:05 AM


084

83_90_carte_blanche_tabernacle.indd 84

habitat

www.archiduc.lu

9/19/11 11:03:05 AM


085

83_90_carte_blanche_tabernacle.indd 85

9/19/11 11:03:10 AM


085

83_90_carte_blanche_tabernacle.indd 85

9/19/11 11:03:10 AM


11 juillet 2011, 17h. Un début de soirée calme et ensoleillé sur la terrasse du CarréRotondes, l’espace culturel «pour jeunes publics et public jeune» au cœur du quartier de Hollerich à Luxembourg. Au programme ce soir, il n’y a ni spectacle, ni concert, ni conférence, mais un groupe de travail. Une quinzaine de personnes s’activent autour de la grande table, alors que beaucoup ne se connaissaient même pas quelques minutes auparavant. Lors des présentations, chacun explique pourquoi il ou elle a répondu à l’invitation diffusée quelques jours

UNE FUTURE CRISE ALIMENTAIRE AU LUXEMBOURG? En quelques minutes, Katy Fox, du CELL, expose la problématique du jour. L’ambiance se veut bon enfant en dépit de la gravité du sujet. Notre mode de vie et notre régime alimentaire sont basés entièrement sur l’abondance de ressources d’énergies fossiles à bon marché et en partie sur l’exploitation de terres agricoles situées dans des pays pauvres souvent impactés par les catastrophes climatiques. Que se passera-t-il quand les prix des carburants s’envoleront à cause de la raréfaction des ressources disponibles, ou quand des révoltes de la faim incessantes rendront les exportations Sud-Nord encore plus intolérables? Même si des changements aussi drastiques et leurs conséquences sur notre façon de vivre semblent encore inconcevables au plus grand nombre, on prend conscience que certaines sociétés sont plus vulnérables que d’autres, et que le Luxembourg, pays massivement importateur et dont l’économie est étroitement dépendante du contexte mondial, en fait partie. Comment dès lors anticiper sur cette transition inéluctable, et la rendre moins inquiétante? Comment augmenter notre résilience en tant que communauté? Comment restaurer notre souveraineté alimentaire? Il faut nous former, (ré)apprendre des savoirfaire ancestraux, perdus de vue depuis quelques générations; sensibiliser nos proches et nos voisins… La tâche est immense, et par où commencer?

OPEN SPACE

TRANSITION TOWNS

L’objectif du groupe de travail est d’aboutir en quelques heures à des propositions concrètes, sur base d’un ordre du jour défini sur place par les participants. Chacun inscrit sur un bout de papier le sujet qu’il souhaite aborder, et l’on rassemble ensuite les sujets pour constituer des groupes thématiques. Au menu ce soir: «philosophie de la transition»; «éducation et transmission»; «jardins communautaires»; «relocalisation de la production et des relations entre producteurs et consommateurs».

Les initiatives de transition sont un réseau international de collectifs citoyens œuvrant à améliorer la performance écologique, c’est-àdire la résilience de leur communauté (rue, quartier, village, île…). Les initiatives de transition se comptent déjà par centaines sur tous les continents, y compris en Europe continentale, mais il n’en existe pas encore au Luxembourg. L’opportunité de lancer officiellement une telle démarche fait partie des questions posées par les participants de la soirée, mais il semble acquis que le plus important est de se mettre au travail ensemble sans autre délai, quelle que soit la forme ou l’appellation qu’adoptera finalement l’initiative. Les Transition Towns concernent tous les aspects de la vie quotidienne, de la mobilité à l’économie locale mais, ici comme ailleurs, l’alimentation est souvent le sujet qui permet d’entrer dans le vif du sujet avant d’en aborder d’autres.

Cette technique de groupe de travail participatif et créatif est celle de l’open space. Résolument bottom-up, la méthode est largement utilisée dans le monde de l’entreprise et dans les milieux associatifs depuis les années 90, et elle a été adoptée en particulier par les Transition Towns qui ont émergé en GrandeBretagne au milieu des années 2000.

PROCHAINS RENDEZ-VOUS 21h. Coucher de soleil sur la capitale luxembourgeoise. Il fait encore chaud au moment de remballer les affiches et les marqueurs, mais il déjà est temps pour les participants de se fixer d’autres rendez-vous. Le compte-rendu de l’open space du 11 juillet 2011 sera disponible sur le site energiepositive.lu courant septembre. Pour donner suite à une première séance d’information intitulée «What is a Transition Town» en juin dernier, le collectif Vers la ville à énergie positive organise trois soirées,

83_90_carte_blanche_tabernacle.indd 86

plus tôt via Internet. La «jeunesse» attablée ici fait partie de la population active, certains ont des enfants ou viennent d’accéder à la retraite. La forte sensibilité environnementale et sociale partagée par tous a trouvé jusqu’ici des moyens d’expression très divers. Plusieurs participants, engagés dans le secteur associatif, déclarent vouloir dépasser une posture critique pour s’investir dans des projets concrets. Chacun à sa manière exprime la volonté de passer avec d’autres à une nouvelle forme d’action.

Après quelques dizaines de minutes, les quatre groupes thématiques se retrouvent pour mettre en commun leurs conclusions. Philosophie et éducation/transmission sont indissociables et l’on retrouve des préoccupations similaires dans ces deux groupes. Tout d’abord, il est question de retrouver la signification profonde, la cohérence globale de notre système alimentaire, son interdépendance avec tous les cycles environnementaux à commencer par celui de la photosynthèse. Au-delà des connaissances hygiéniques et diététiques de base, il devrait être plus souvent question des valeurs véhiculées par notre alimentation, du respect et du lien à refonder entre consommateur et producteur. Pour pallier la disparition des savoir-faire traditionnels et familiaux, notamment potagers et maraîchers, des leçons de jardinage, de cuisine, de conservation alimentaire devraient être organisées, ainsi que des fêtes et des célébrations afin de sensibiliser un public élargi.

GROUPES D’ACHAT ET JARDINS COMMUNAUTAIRES Le troisième groupe expose ses idées sur la relocalisation de la production et les relations entre producteurs et consommateurs, des enjeux déjà connus du public mais insuffisamment développés dans notre région. Ici les discussions se veulent très pratiques. Quelles sont les initiatives existantes? Sont-elles suffisantes, faut-il en proposer d’autres? Comment créer des groupes d’achat collectifs, combien de personnes sont nécessaires? Comment documenter et préserver les vieilles plantes régionales? Comment déterminer les prix et les relations entre urbain et rural? Mais la thématique du quatrième groupe est sans doute celle qui fédère le plus de volontés de passer à l’acte, il s’agit en effet des jardins communautaires. Quelles sont les initiatives existantes? Comment protéger les jardins urbains menacés par l’urbanisation? Les associations de jardins urbains sont-elles sensibilisées à la problématique de la transition? Comment créer le cas échéant un véritable jardin communautaire? La gestion, à définir dans une charte, dépend des objectifs: le jardin doit-il être rentable ou bien son objet est-il social et éducatif et doit-il dès lors être soutenu par les pouvoirs publics? Les règles d’urbanisme sontelles adaptées à de tels projets? Au final, les observations des quatre groupes thématiques convergent pour s’accorder sur la place centrale de l’éducation et de la transmission dans tout projet authentique de transition écologique.

toujours à 18h au CarréRotondes: les mercredis 21 septembre et 19 octobre, et le mardi 15 novembre 2011. Le programme détaillé est consultable sur le site Internet energiepositive.lu Le programme très varié du Centre for Ecological Learning Luxembourg (séances et événements en divers lieux au Luxembourg) est disponible sur le site Internet cell.lu

9/19/11 11:03:25 AM


11 juillet 2011, 17h. Un début de soirée calme et ensoleillé sur la terrasse du CarréRotondes, l’espace culturel «pour jeunes publics et public jeune» au cœur du quartier de Hollerich à Luxembourg. Au programme ce soir, il n’y a ni spectacle, ni concert, ni conférence, mais un groupe de travail. Une quinzaine de personnes s’activent autour de la grande table, alors que beaucoup ne se connaissaient même pas quelques minutes auparavant. Lors des présentations, chacun explique pourquoi il ou elle a répondu à l’invitation diffusée quelques jours

Une future crise alimentaire au Luxembourg? En quelques minutes, Katy Fox, du Cell, expose la problématique du jour. L’ambiance se veut bon enfant en dépit de la gravité du sujet. Notre mode de vie et notre régime alimentaire sont basés entièrement sur l’abondance de ressources d’énergies fossiles à bon marché et en partie sur l’exploitation de terres agricoles situées dans des pays pauvres souvent impactés par les catastrophes climatiques. Que se passera-t-il quand les prix des carburants s’envoleront à cause de la raréfaction des ressources disponibles, ou quand des révoltes de la faim incessantes rendront les exportations Sud-Nord encore plus intolérables? Même si des changements aussi drastiques et leurs conséquences sur notre façon de vivre semblent encore inconcevables au plus grand nombre, on prend conscience que certaines sociétés sont plus vulnérables que d’autres, et que le Luxembourg, pays massivement importateur et dont l’économie est étroitement dépendante du contexte mondial, en fait partie. Comment dès lors anticiper sur cette transition inéluctable, et la rendre moins inquiétante? Comment augmenter notre résilience en tant que communauté? Comment restaurer notre souveraineté alimentaire? Il faut nous former, (ré)apprendre des savoirfaire ancestraux, perdus de vue depuis quelques générations; sensibiliser nos proches et nos voisins… La tâche est immense, et par où commencer?

Open Space

Transition Towns

L’objectif du groupe de travail est d’aboutir en quelques heures à des propositions concrètes, sur base d’un ordre du jour défini sur place par les participants. Chacun inscrit sur un bout de papier le sujet qu’il souhaite aborder, et l’on rassemble ensuite les sujets pour constituer des groupes thématiques. Au menu ce soir: «philosophie de la transition»; «éducation et transmission»; «jardins communautaires»; «relocalisation de la production et des relations entre producteurs et consommateurs».

Les initiatives de transition sont un réseau international de collectifs citoyens œuvrant à améliorer la performance écologique, c’est-àdire la résilience de leur communauté (rue, quartier, village, île…). Les initiatives de transition se comptent déjà par centaines sur tous les continents, y compris en Europe continentale, mais il n’en existe pas encore au Luxembourg. L’opportunité de lancer officiellement une telle démarche fait partie des questions posées par les participants de la soirée, mais il semble acquis que le plus important est de se mettre au travail ensemble sans autre délai, quelle que soit la forme ou l’appellation qu’adoptera finalement l’initiative. Les Transition Towns concernent tous les aspects de la vie quotidienne, de la mobilité à l’économie locale mais, ici comme ailleurs, l’alimentation est souvent le sujet qui permet d’entrer dans le vif du sujet avant d’en aborder d’autres.

Cette technique de groupe de travail participatif et créatif est celle de l’open space. Résolument bottom-up, la méthode est largement utilisée dans le monde de l’entreprise et dans les milieux associatifs depuis les années 90, et elle a été adoptée en particulier par les Transition Towns qui ont émergé en GrandeBretagne au milieu des années 2000.

Prochains rendez-vous 21h. Coucher de soleil sur la capitale luxembourgeoise. Il fait encore chaud au moment de remballer les affiches et les marqueurs, mais il déjà est temps pour les participants de se fixer d’autres rendez-vous. Le compte-rendu de l’open space du 11 juillet 2011 sera disponible sur le site energiepositive.lu courant septembre. Pour donner suite à une première séance d’information intitulée «What is a Transition Town» en juin dernier, le collectif Vers la ville à énergie positive organise trois soirées,

83_90_carte_blanche_tabernacle.indd 86

plus tôt via Internet. La «jeunesse» attablée ici fait partie de la population active, certains ont des enfants ou viennent d’accéder à la retraite. La forte sensibilité environnementale et sociale partagée par tous a trouvé jusqu’ici des moyens d’expression très divers. Plusieurs participants, engagés dans le secteur associatif, déclarent vouloir dépasser une posture critique pour s’investir dans des projets concrets. Chacun à sa manière exprime la volonté de passer avec d’autres à une nouvelle forme d’action.

Après quelques dizaines de minutes, les quatre groupes thématiques se retrouvent pour mettre en commun leurs conclusions. Philosophie et éducation/transmission sont indissociables et l’on retrouve des préoccupations similaires dans ces deux groupes. Tout d’abord, il est question de retrouver la signification profonde, la cohérence globale de notre système alimentaire, son interdépendance avec tous les cycles environnementaux à commencer par celui de la photosynthèse. Au-delà des connaissances hygiéniques et diététiques de base, il devrait être plus souvent question des valeurs véhiculées par notre alimentation, du respect et du lien à refonder entre consommateur et producteur. Pour pallier la disparition des savoir-faire traditionnels et familiaux, notamment potagers et maraîchers, des leçons de jardinage, de cuisine, de conservation alimentaire devraient être organisées, ainsi que des fêtes et des célébrations afin de sensibiliser un public élargi.

Groupes d’achat et jardins communautaires Le troisième groupe expose ses idées sur la relocalisation de la production et les relations entre producteurs et consommateurs, des enjeux déjà connus du public mais insuffisamment développés dans notre région. Ici les discussions se veulent très pratiques. Quelles sont les initiatives existantes? Sont-elles suffisantes, faut-il en proposer d’autres? Comment créer des groupes d’achat collectifs, combien de personnes sont nécessaires? Comment documenter et préserver les vieilles plantes régionales? Comment déterminer les prix et les relations entre urbain et rural? Mais la thématique du quatrième groupe est sans doute celle qui fédère le plus de volontés de passer à l’acte, il s’agit en effet des jardins communautaires. Quelles sont les initiatives existantes? Comment protéger les jardins urbains menacés par l’urbanisation? Les associations de jardins urbains sont-elles sensibilisées à la problématique de la transition? Comment créer le cas échéant un véritable jardin communautaire? La gestion, à définir dans une charte, dépend des objectifs: le jardin doit-il être rentable ou bien son objet est-il social et éducatif et doit-il dès lors être soutenu par les pouvoirs publics? Les règles d’urbanisme sontelles adaptées à de tels projets? Au final, les observations des quatre groupes thématiques convergent pour s’accorder sur la place centrale de l’éducation et de la transmission dans tout projet authentique de transition écologique.

toujours à 18h au CarréRotondes: les mercredis 21 septembre et 19 octobre, et le mardi 15 novembre 2011. Le programme détaillé est consultable sur le site Internet energiepositive.lu Le programme très varié du Centre for Ecological Learning Luxembourg (séances et événements en divers lieux au Luxembourg) est disponible sur le site Internet cell.lu

9/19/11 11:03:25 AM


083

Vers la Ville à énergie positiVe Post-Fossil Food Security Luxembourg City Open Space Event Lundi 11 juillet 2011, CarréRotondes Au fil de plusieurs discussions sur la construction écologique et les écoquartiers du (proche) futur, quelques personnes travaillant au Luxembourg dans le domaine de l’architecture et de l’immobilier ont ressenti le besoin d’élargir le débat et de trouver un cadre approprié pour une nouvelle forme d’action en commun. Ainsi est né le collectif Vers la ville à énergie positive. Avec l’appui du Centre for Ecological Learning Luxembourg (CELL), des événements conviviaux ouverts à la participation du public sont organisés au CarréRotondes. Quelques jours après la soirée d’information inaugurale du 27 juin 2011, a eu lieu un workshop intitulé «Post-Fossil Food Security Luxembourg City». Reportage sur le vif. Par François Thiry

Photographie: Éric Chenal

François Thiry est architecte et habitant de Luxembourg-ville.

83_90_carte_blanche_tabernacle.indd 83

9/19/11 11:03:42 AM


083

Vers la ville à énergie positive Post-Fossil Food Security Luxembourg City Open Space Event Lundi 11 juillet 2011, CarréRotondes Au fil de plusieurs discussions sur la construction écologique et les écoquartiers du (proche) futur, quelques personnes travaillant au Luxembourg dans le domaine de l’architecture et de l’immobilier ont ressenti le besoin d’élargir le débat et de trouver un cadre approprié pour une nouvelle forme d’action en commun. Ainsi est né le collectif Vers la ville à énergie positive. Avec l’appui du Centre for Ecological Learning Luxembourg (cell), des événements conviviaux ouverts à la participation du public sont organisés au CarréRotondes. Quelques jours après la soirée d’information inaugurale du 27 juin 2011, a eu lieu un workshop intitulé «Post-Fossil Food Security Luxembourg City». Reportage sur le vif. Par François Thiry

Photographie: Éric Chenal

François Thiry est architecte et habitant de Luxembourg-ville.

83_90_carte_blanche_tabernacle.indd 83

9/19/11 11:03:42 AM


s de t n e m e t 9 appar ambres 1 Ă  3 ch er Ă  couch nt me e n i a h c o pr lique b u p e t en ven

Luxembourg-Hollerich www.fondsdulogement.lu


entreprises & collectivités

www.archiduc.lu

092 DOSSIER ENTREPRISES ET COLLECTIVITÉS Ce dossier s'adresse aux entreprises et collectivités qui souhaitent être informées sur des thématiques en lien avec les espaces collectifs.

L’ACOUSTIQUE ARCHITECTURALE L’acoustique architecturale est un élément qui participe pleinement à la qualité d’utilisation d’un bâtiment. Appliquée au domaine de l’entreprise, elle peut sensiblement améliorer le confort des salariés, voire même préserver leur santé. Appliquée à un équipement collectif comme une salle de concert, elle devient un élément pivot, déterminant, pour l’utilisation d’un tel endroit.

92_94_ITW1_acoustique_entreprise.indd 92

9/20/11 9:21:58 AM


093

AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS

L'ACOUSTIQUE AU TRAVAIL L’entreprise Cargolux a fait construire un nouveau centre de maintenance de gros porteurs qui conjugue espace de bureaux, maison de l’énergie et ateliers/hangar. Cette construction a fait l’objet d’une attention particulière au niveau du travail de l’acoustique des aménagements intérieurs. Visite des lieux et explications.

Auteur: Céline Coubray

Livrée en 2009, cette nouvelle construction tend à l’excellence au niveau du confort de ses employés. Cette qualité passe par plusieurs vecteurs, comme l’entrée de lumière naturelle dans les espaces de travail, l’ergonomie du matériel de bureau et un important travail d’acoustique. Ce point est d’autant plus sensible que l’activité de l’entreprise est hautement génératrice de bruit, les avions cargo et leurs machines de maintenance n’étant pas connus pour être particulièrement silencieux… De plus, pour répondre aux besoins de l’entreprise, Cargolux a décidé de construire en bordure des pistes de l’aéroport de Luxembourg. Les locaux sont divisés en plusieurs sections. On y trouve une partie de bureaux, une zone de maintenance autour des avions (hangar, ateliers), et enfin une maison de l’énergie qui sert aux besoins de l’entreprise. Cette dernière partie ne fait pas partie de notre étude. L’aménagement intérieur de la partie administrative répond à un concept global, poussé loin dans sa conception et répond à un haut niveau d’exigence en termes de confort. Les ailes de bureaux sont construites sur le même principe de structure métallique que le hangar, mais complétées par un mix de métal et de bois. L’aménagement intérieur se devait d’autant plus d’être parfaitement réfléchi car c'est la configuration en open space qui a été choisie, type de configuration qui entraîne certains avantages (convivialité, communication entre collègues facilitée), mais aussi des inconvénients surtout d’ordre acoustique. Quand on découvre par la suite que ces bureaux sont aménagés sur une longueur de 80 m d’un côté et 108 m de l’autre, on comprend vite l’importance de créer des surfaces absorbantes du point de vue acoustique, d’autant plus qu’il y a de nombreux espaces vitrés. Il y a aussi, à quelques mètres de là, juste de l’autre côté des patios et des espaces de liaison (couloirs), le hangar avec les avions cargo en maintenance et les ateliers, avec respectivement leur lots de machines, de bruits liés à l’entretien et au va-et-vient… Ainsi, certains choix ont été généralisés pour toute la partie administrative qui est conçue selon le même principe, puisque pour

92_94_ITW1_acoustique_entreprise.indd 93

être efficace, la solution se devait d’être pensée globalement. Tout d’abord, la recherche de limitation de bruit provenant de sources extérieures. L’enveloppe et l’isolation du bâtiment ont donc été pensées en conséquence, au niveau de son vitrage, mais aussi au niveau de la ventilation qui est placée à l’étage au-dessus des bureaux pour engendrer le moins de désagrément sonore possible. D’autre part, l’ensemble des plafonds est traité avec des panneaux acoustiques perforés, ce qui permet d'atténuer le son. Le sol est recouvert de moquette, ce qui diminue le bruit des pas tout en étant un élément d’absorption phonique. Seul le sol de la zone d’accueil est en caoutchouc, pour des raisons de grand passage à cet endroit, mais là encore, ce choix témoigne d’un même souci acoustique, le caoutchouc étant un matériau qui ne produit que peu de bruit lorsqu’on marche dessus. À ces éléments fixes, viennent s’ajouter des éléments mobiles: cloisons acoustiques suspendues, séparations acoustiques, plafond acoustique suspendu, luminaires avec plaques perforées qui ne renvoient pas le son. Tout le mobilier de bureau, en plus d’être ergonomique, répond aussi à ces exigences d’acoustique. Certains existaient dans le commerce (canapés, fauteuils, sièges, panneaux de séparation), d’autres ont été spécialement développés pour ce projet. C’est le cas des caissons sur roulettes avec des glissières silencieuses. Ils sont également équipés sur le dessus de coussin en mousse recouvert de tissus pouvant servir à la fois de siège d’appoint pour des visiteurs et permettant d’ajouter une source d’absorption phonique. Ont aussi été développés des rangements en mélaminé avec des rideaux acoustiques, conjuguant pratique, esthétique et optimisation acoustique.

FICHE TECHNIQUE Maître d’ouvrage: Cargolux Maître d’œuvre: atelier d’architecture Jean-François Schmit, Paris, moreno architecture. Consultant à la programmation des aménagements intérieurs: moreno architecture Programme: Centre de maintenance de gros porteurs Surface: 35 000 m2 Budget: 67 000 000 euros Livraison: mai 2009 Équipement de mobilier acoustique: Steelecase (distribués au Luxembourg par Felten-Stein) QUELQUES CHIFFRES: Le hangar: 7 500 tonnes d’acier, 42,5 m de haut, 200 m de long, 100 m de long, 40 m de profondeur, 17 000 m2 Ateliers: 1 600 m2 Les bureaux: 3 000 m2

pour ÊtrE EfficacE, la solution sE dEVait d’ÊtrE pEnséE globalEmEnt

Les salles de réunion sont elles aussi hautement équipées au niveau acoustique. On y retrouve les plafonds perforés et la moquette au sol, le système de ventilation à l’étage. Pour plus de confort, ces espaces sont fermés, créant une barrière sonore. Les rangements de type archivage se font dans des armoires coulissantes électriques, extrêmement silencieuses, qui optimisent l’espace tout en restant esthétiques. Une source importante de bruit dans un bureau peut être celui généré par les imprimantes et photocopieurs. Ces points sont peu nombreux afin de poursuivre un double objectif:

» Suite page 94

9/20/11 9:21:59 AM


094

www.archiduc.lu

entreprises & collectivités

limiter les sources de bruits et éviter les impressions abusives (eco-friendly). Les machines sont de plus entourées de parois mobiles acoustiques, renforcées par des plafonds absorbants suspendus au-dessus de la zone. Une véritable bulle phonique est donc créée autour de ces machines bruyantes. En poursuivant notre visite, on découvre aussi des points de réunion informelle qui offre un espace où les collaborateurs s’installent en cercle, de manière assez rapprochée. Ainsi le bruit lié à la parole peut être concentré et traité en conséquence: parois et plafonds mobiles acoustiques. Le coin cuisine est aussi travaillé au niveau phonique avec des parois mobiles et panneaux de plafonds acoustiques. Ce travail va très loin dans le détail et passe même par le choix de la machine à café qui est à filtre et non pas un percolateur pour ne pas créer de bruit supplémentaire. Pour les pièces fermées par une porte (salle de réunion, bureaux de direction, locaux techniques), même si elles sont peu nombreuses, les architectes ont veillé à choisir des clenches ergonomiques et peut génératrices de bruit. 1 1

Le hangar de maintenance est un lieu de travail acoustiquement performant. 2

Les espaces du bureau sont équipés de plafonds acoustiques perforés et de lampes également acoustiques. 3

Les espaces de réunion informelles sont eux aussi conçus pour que le mobilier absorbe le bruit. 2

En plus de tous ces équipements, un effort comportemental est demandé à l’ensemble des salariés: les employés font aussi attention dans leur comportement à ne pas générer trop de bruit. Les conversations téléphoniques doivent rester discrètes, les sonneries de téléphone réglées en conséquence.

3

En plus dE tous cEs équipEmEnts, un Effort comportEmEntal Est dEmandé à l’EnsEmblE dEs salariés

La zone de maintenance est un lieu hautement générateur de bruit. Aussi, les portes de liaison entre les espaces de bureau et le hangar sont, en plus d’être coupe-feu, isolantes acoustiquement parlant. Pour limiter la propagation du bruit, le travail dans le hangar se fait portes fermées. Les machines à moteur à explosion ont été remplacées par des machines électriques ou à batteries, plus silencieuses. L’air comprimé est utilisé pour faire les travaux de maintenance sans faire démarrer le moteur auxiliaire des avions, ce qui dimi-

92_94_ITW1_acoustique_entreprise.indd 94

nue très fortement les nuisances sonores, tout en créant moins de pollution atmosphérique. Des bandes en caoutchouc ont été ajoutées aux bandes de roulement des ponts pour diminuer le bruit. L’ascenseur n’est pas hydraulique, mais électrique, ce qui fait moins de bruit, n’est pas polluant et évite la présence de produits chimiques. Grâce à ces améliorations, les employés peuvent aujourd’hui travailler non plus avec un casque antibruit, mais juste avec des bouchons d’oreilles, ce qui

améliore nettement leur confort au travail et est moins nuisible pour leur santé. Il faut également noter que ce travail acoustique était d’autant plus nécessaire que l’activité ne s’arrête pas la nuit. La mise en place de cet aménagement a nécessité quatre ans de travail et fait l’objet d’une amélioration continue. Un travail d’une ampleur conséquente qui pourrait bien être récompensé en 2012 par l’obtention de la norme ISO 14001.

W

PLUS D’INFOS SUR: www.cargolux.lu www.jf-schmit.fr www.moreno.lu www.steelcase.be www.felten-stein.lu

© Hendrik Ewert, © Gaston Bergeret

la zonE dE maintEnancE dEs cargos

9/20/11 9:22:05 AM


Nous assurons la pose de vos installations électriques Afin de répondre à une demande du marché, ELECTRO SECURITY propose depuis quelque temps un service complémentaire à ses clients professionnels: la pose d’installations électriques.

T.: (+352) 406 406-1 | F: (+352) 406 407 | WWW.electrosecurity.lu Electrical systems

ES_AD_Syst_Elect_Archiduc_238x300_FR.indd 1

9/16/11 11:24 AM


096

PAROLE D’EXPERT

www.archiduc.lu

ciations subjectives et les paramètres objectifs définissant l’acoustique des salles de concert. Mais je ne peux pas me contenter d’être un pur physicien, sinon ma solution serait unique et ne La Cité de la Musique à Paris, l'Arsenal s’adapterait pas à la spécificité de chaque lieu. Je de Metz, le Corum de Montpellier, dois également prendre en considération le style le Palais des Congrès de Madrid, de l’architecte. Pour nous acousticiens, le prinl’American Center de Paris, la Grange cipe acoustique est relativement fixe, mais la au Lac d’Evian… Tous ces établissements solution est malgré tout toujours variable. La prestigieux témoignent du savoir-faire physique, l’instrument, l’écoute ne changent et de la technicité d’Albert Xu, pas, mais il existe plusieurs moyens de créer des reconnu pour être un des meilleurs salles de concert. Par exemple pour la Cité de la acousticiens au monde. musique à Paris, l’architecte a adapté la forme de son bâtiment en fonction de la bretelle du périAuteur: Céline Coubray phérique voisine. Ce qui a impliqué la création Portrait: Julien Becker d’une salle de forme ovale. Acoustiquement parlant, l’ovale n’est pas une forme facile, car elle implique une focalisation du son. Après plusieurs recherches et études, nous avons fini par Monsiuer Xu, comment vous est venue l’en- trouver une solution qui s’appuie toujours sur le vie de consacrer votre vie professionnelle au principe de la physique, et qui s’adapte à l’archidomaine de l’acoustique architecturale? tecture voulue par Christian de Portzamparc. «Je viens d’une famille d’architectes. Mon grand-père travaillait aux Ponts et Chaussées À quel moment intervenez-vous dans le prode Paris, mon oncle et ma tante étaient archi- jet architectural? «Dans la mesure du possible, j’interviens tectes. Il s’agit donc en quelque sort d’une tradition familiale. Parce que je considère dès la conception du projet architectural. On l’architecture, malgré tout le respect que je lui décide avec l’architecte de la morphologie de porte, comme une discipline qui fige les élé- la salle, de sa hauteur, sa largeur. C’est un traments, et parce que j’aime particulièrement la vail d’échanges très important. Je dessine le musique classique, j’ai choisi d’orienter ma car- principe, souvent sur les nappes des restaurière professionnelle vers le domaine de rants. Je fais aussi des maquettes, mais cela l’acoustique architecturale. Je vois en fait mon demande beaucoup d’espace et des conditions domaine comme une conjugaison de trois cer- spéciales, dont un contrôle de la température cles: le premier serait celui de la physique, le et de l’humidité relative. Nous travaillons donc second, celui de l’architecture et le troisième, de plus en plus avec les logiciels spécialisés. celui de la musique. La rencontre entre ces Est-ce que vous travaillez aussi avec les musitrois cercles est l’acoustique architecturale. ciens? C’est une discipline qui représente beaucoup «Je travaille souvent avec les musiciens euxde challenges, car elle nécessite des connais- mêmes, car il faut également avoir une bonne sances précises et spécifiques dans de nombreux domaines. «Le son est une onde, un phénomène physi« le principe acoustique que connu et étudié. Bien que l’acoustique ait est relativement fixe, toujours été une préoccupation lors des mais la solution est malgré constructions de salles de théâtre ou musique, tout toujours variable» Albert Xu la science de l’acoustique est en fait une discipline relativement jeune puisqu’elle remonte au début du XXe siècle. Les premières théories et définitions de l’acoustique architecturale, dont celle du temps de réverbération, ont été élabo- connaissance du son de chaque instrument rées par le physicien américain Wallace Clement pour comprendre les phénomènes acoustiques. Sabine. Mais c’est surtout après la Seconde Le son du violon, par exemple, se propage selon Guerre mondiale que l’acoustique s’est dévelop- une demi-sphère vers le haut. Le son de la pée. Les recherches de cette époque étaient tou- trompette est très directionnel. J’ai également tefois axées sur une écoute tronquée, car pensée travaillé avec les chefs d’orchestre comme en un seul point, alors que l’écoute naturelle se Emmanuel Krivine, Herbert von Karajan ou fait avec les deux oreilles. C’est ce qu’on appelle Riccardo Muti. Mais ces derniers ont une écoute le son binaural. Il existe donc évidemment des très différente, car ils sont toujours sur la scène critères physiques bien précis qu’il faut connaî- et ont finalement peu d’expérience d’écoute en tre et maîtriser, comme le temps de réverbéra- salle. Ils apportent une contribution importion ou la réflexion latérale du son, par exemple. tante, mais pas exclusive. Les recherches ont beaucoup avancé, j’y ai également participé, comme lorsque j’ai été invité en Quelles sont les différentes typologies de salle? W «La première distinction à effectuer est celle 1980 par Pierre Boulez à l’IRCAM pour faire des PLUS D’INFOS SUR: www.xu-acoustique.com Suite page 38 recherches sur les corrélations entre les appré- des salles équipées d’une sono - salle de rock, S 

L’ART DU SON

96_98_ITW2_Xu_DOSSIER_entreprise.indd 96

Les plus grands architectes font appel à ses services. C’est ainsi qu’Albert Xu a pu collaborer à plusieurs reprises avec I.M. Pei (pour le projet du Grand Louvre), Christian de Portzamparc (pour la Philharmonie de Luxembourg ou actuellement sur le Grand Théâtre de Casablanca), Ricardo Bofill (salle symphonique de Valladolid) ou dernièrement avec le jeune et créatif bureau néerlandais Mecanoo. Nous avons la chance à Luxembourg d’avoir aussi de nombreux équipements pour lesquels cet expert est intervenu: la Philharmonie de Luxembourg, la salle de spectacle de l’Abbaye de Neumünster, la salle de concert de la Kulturfabrik, la Rockhal, la future Maison du savoir à Belval, le Mudam ou encore la Chambre de Commerce ou la future extension du Conservatoire de Musique de la Ville de Luxembourg.

9/20/11 9:23:20 AM


097

1

La forme asymétrique de la Salle de Musique de Chambre de la Philharmonie de Luxembourg assure une meilleure division du son. 2

© Sébastien Grébille

Albert Xu

1

one man show, music-hall - ou non - musique classique, de chambre, symphonique, récital... L’évolution des connaissances scientifiques sur le son a aussi, bien entendu, fait évoluer la configuration des salles de concert. Après la Seconde Guerre mondiale, beaucoup de salles ont été construites selon un plan en éventail. Cette disposition présente l’avantage de positionner le public à proximité de la scène, mais induit l’inconvénient d’une réflexion du son qui ne va jamais vers le centre du parterre et donc diminue la qualité sonore pour cette partie de la salle, où les places sont pourtant les plus onéreuses, car proposant la meilleure visibilité. Pour une bonne conception acoustique, il faut considérer que la musique puisse venir envelopper les auditeurs, comme les embrasser. C’est une des raisons pour laquelle je préconise la forme de salle appelée «boîte à chaussures» («Shoe Box»). Cette typologie de salle offre la possibilité d’une réflexion latérale et donc d’avoir un son qui vient des deux côtés, tout

» Suite page 98

96_98_ITW2_Xu_DOSSIER_entreprise.indd 97

2

9/20/11 9:23:28 AM


098

www.archiduc.lu

entreprises & collectivités

autour de soi. Il existe aussi les salles de concert de type Surround, où la scène est au centre et le public autour, comme à la Elbephilharmonie construite par Herzog & de Meuron à Hambourg. Ce type de salle permet au public d’être assez proche des musiciens, mais il présente aussi l’inconvénient que le public placé derrière l’orchestre entend un peu différemment le son. En contrepartie, ils bénéficient d’une excellente vue sur le chef d’orchestre, ce qui n’est pas possible dans une salle de type Shoe Box.

Pourriez-vous nous parler du projet de la Philharmonie de Luxembourg? «La Philharmonie de Luxembourg est construite sur le modèle de la boîte à chaussures, mais avec une innovation importante qui est l’introduction des tours de balcons. Ces tours permettent de casser le son et ainsi d’obtenir une meilleure division acoustique. Leur grande taille, 4 m de haut et 2,5 m de profondeur, permet de casser les ondes basses fréquences, car la division acoustique dépend de la taille de l’élément sur lequel l’onde rebondit. Nous avons aussi utilisé quelques artifices, des éléments ajoutés, pour optimiser les solutions choisies. Dans une salle en Shoe box, les murs parallèles créent un écho flottant. Pour éviter cet écho flottant, on a mis un relief acoustique sur le mur, un MLS (Maximum Length Sequence), qui permet de mieux diviser le son dans la salle. Sur le plafond, nous avons aussi le même système de MLS, mais avec un traitement artistique en plâtre renforcé par des fibres (GRG). C’est

96_98_ITW2_Xu_DOSSIER_entreprise.indd 98

1

Protzamparc qui a fait le dessin de la forme, mais selon un concept de physique. C’est un exemple qui allie une fois de plus la physique et l’esthétique. Pour la salle de musique de chambre, sa forme est asymétrique et correspond bien aux répartitions du son des différentes formations musicales. Car même dans un quatuor, qui pourrait nous sembler à première vue une formation symétrique, la répartition du son ne l’est pas. Grâce à la forme asymétrique, on assure une meilleure division du son et on obtient une meilleure homogénéité.

Vous entretenez des relations particulières avec Luxembourg et y avez réalisé de nombreux projets. «Mon premier projet a été pour la Banque Générale de Luxembourg. J’ai aussi participé à la Rockhal, à la Kulturfabrik, à la salle de spectacle de l’Abbaye de Neumünster, au Conservatoire de Mamer, au foyer du Mudam. Je travaille actuellement avec Christian Bauer pour l’extension du Conservatoire de Luxembourg. Je collabore aussi régulièrement avec le bureau Paczowski & Fritsch. J’aime beaucoup être ici et je suis toujours heureux de venir travailler au Grand-Duché.»

Est-ce qu’en 50 ans de carrière vous avez noté une évolution de la perception du son? «La perception du son dépend souvent de l’âge et du type de musique! La plupart des gens voudraient plus de nuances, plus de contrastes. La perception du son en salle a aussi été modifiée par nos habitudes d’écoute sur les chaînes hi-fi qui produisent des sons très contrastés. Vous intervenez également sur d’autres types d’édifices que des salles de concert. «Oui. J’ai participé à l’aéroport de Barcelone, par exemple. Cette expérience a été très intéressante, car nous avions prévu une structure avec une double peau qui procurait une très forte isolation. Mais en fait, nous nous sommes aperçu que les passagers ne demandaient pas forcement une isolation aussi forte et que cela ne les dérangerait pas d’entendre un peu le décollage des avions. On a donc fait le choix de diminuer le degré d’isolation phonique, ce qui n’a pas nui à la qualité du projet et a fait économiser beaucoup d’argent aux commanditaires! Parfois, il y a de grandes différences entre la théorie et la réalité!

1 2

Le plafond de la Philharmonie de Luxembourg accueille un système MLS. 2

Albert Xu fait la mesure acoustique dans une maquette de 1/10e pour la salle Philharmonie de Performing Arts Centre à Taïwan, 2010. 3

I.M. Pei et Albert Xu dans le laboratoire de IRCAM à Paris en 1980.

© Xu Acoustique

Quelles sont donc les variables que vous pouvez manipuler pour améliorer la qualité acoustique? «Elles sont nombreuses: la largeur de la salle, le choix des matériaux, la disposition des fauteuils, la taille de la scène… Pour cela, on effectue beaucoup de recherches, avec la théorie classique dans un premier temps. On connaît la source, l’instrument, on connaît le récepteur, l’oreille, la salle de concert n’est donc qu’un média. On ne doit pas dénaturer le son. On doit juste améliorer les positions un peu difficiles. Il faut considérer la salle de concert comme le prolongement de l’instrument, un élément qui participe à la sonorité. Mon travail n’est pas de créer quelque chose qui n’existe pas, mais d’accompagner le mieux possible le son de l’instrument jusqu’à l’oreille. Dans cette conception, une des clés du succès est d’accumuler les expériences. Il faut aussi connaître les instruments. On n’entend pas de la même façon un piano dans un orchestre ou un piano en récital. Pour améliorer l’écoute d’un piano seul sur scène, on peut, par exemple, utiliser l’artifice d’un mur de fond de scène mouvant ce qui permet de diminuer la largeur de la scène et ainsi d’améliorer la réflexion du son. En connaissant bien la source et le récepteur, on peut effectuer des réglages correspondant à ces deux paramètres. Ces petites choses-là ne sont pas écrites dans les livres et je les ai acquises avec l’expérience. Il faut plonger dans la vie musicale avec les principes de la physique pour trouver des solutions alternatives.

3

9/20/11 9:23:34 AM


Urban Garden is a sophisticated upmarket real estate project in the heart of Luxembourg City, defining new standards and combining urban activity with privacy and tranquillity. A calm and cozy garden incorporated in a contemporary architecture by Christian Bauer AssociĂŠs assures that Urban Garden is a unique living experience and a sound investment. urbangarden.lu

Exclusive agent

Developer


100

www.archiduc.lu

ENTREPRISES & COLLECTIVITÉS

PRODUITS

MOINS DE BRUIT!

Des solutions efficaces et esthétiques existent dans le domaine des cloisons acoustiques. Les espaces de bureau peuvent désormais être aménagés avec une bonne efficacité sonore sans pour autant perdre en qualité visuelle. Une grande avancée! Sélection: Céline Coubray

ESTHÉTIQUE

Dessinée par Karim Rashid et produite par la marque suédoise Offecct, Soundwave Flo est réalisée en feutrine Europost qui réduit les nuisances sonores de fréquence supérieure à 500œHz. La plaque se fixe au mur grâce à des bandes auto-adhésives. Existe en de nombreux coloris. www.offecct.se

AVEC DES FENTES

Le système PAR 8 de Decustik présente des panneaux rainurés qui offrent un haut degré d’absorption et une finition esthétique pour un coût moyen. Avec les différentes variantes de modèles et largeurs de rainure, on peut obtenir différents niveaux d’absorption et résultats esthétiques. www.decustik.com

GÉOMÉTRIQUE

NUAGE ANTIBRUIT

Les Clouds de Ronan et Erwan Bouroullec pour Kvadrat balaient d’un souffle puissant les cloisons acoustiques classiques en proposant un système modulable, en relief, aux coloris soignés et d’une esthétique très poussée. Disponible en deux tissus: Divina et Tempo. www.kvadratclouds.com

EFFET FROISSÉ

Ineke Hans a dessiné pour Offecct ce motif d’inspiration géométrique qui orne les plaques acoustiques Soundwave Geo. Réalisées en polyester moulé recyclable, elles répondent aux exigences environnementales. Disponible en anthracite, gris et blanc. www.offecct.se

Teppo Asikainen est à l’origine du dessin de cette plaque acoustique Soundwave Scrunch distribuée par Offecct. Elle permet de casser les résonances et protège des nuisances sonores. Disponible en anthracite, gris, blanc, vert, jaune. www.offecct.se

INSPIRÉ DES PARQUETS Les panneaux muraux Quartz

SANS SUSPENSION

de Karl Andersson sont disponibles en trois longueurs (320œmm, 480œmm et 640œmm). L’inspiration des motifs vient des parquets traditionnels. Disponible en noir, blanc, champagne et rouge. www.karl-andersson.se

100_102_Produit_DOSSIER_entreprise.indd 100

Disponible en taille XXL et sur mesure, BuzziBack est un écran d’insonorisation et d’occultation sans dispositif de suspension, sur lequel peuvent également être accrochés photos, petites notes, plans. Il se fixe aisément grâce à des ventouses sur de nombreuses surfaces. www.buzzispace.com

SEUL AVEC LES AUTRES BuzziDesk préserve à la fois l’intimité des employés au bureau et les isole des conversations ou bruits d’ordinateur des collègues. Il se fixe aisément sur n’importe quel bureau et présente des formes conviviales. www.buzzispace.com

INSPIRATION VÉGÉTALE La plaque Soundwave Botanic

CASSE LES RÉSONANCES

Pour éviter les effets de résonance fréquents dans les grands espaces, BuzziLand se suspend au plafond et, grâce à son feutre acoustique, absorbe les bruits. www.buzzispace.com

PANNEAUX DE HAUTE QUALITÉ Les Soft Cells de Kvadrat sont des panneaux de tissu qui absorbent le son, tout en procurant un effet esthétique de grande qualité. Les Soft Cells Broadline présentent en plus un panneau acoustique derrière l’écran textile procurant une absorption de son de classe A, pour la norme EN ISO 11654. www.soft-cells.com

EN FIBRE DE BOIS Organic de Knauf est position-

DISCRET Le système D+ de Decustik offre

est dessinée par Mario Ruiz. Elle permet de décorer les murs tout en isolant du bruit. Fonctionnelle et pratique, elle convient aux espaces de bureau, bars et restaurants, médiathèques... www.offecct.se

nable sur les murs et les plafonds. Éco-performante, la gamme est conçue en collaboration avec l’agence Outsign. Ces plaques en fibre de bois se déclinent en trois collections: Natural Life, Urban World et Fractal Poetry. www.knauf-batiment.fr

une performance acoustique supérieure sans oublier l’aspect esthétique. Il s’applique sur les murs et les plafonds. Les matériaux de support sont de type MDF avec des finitions de surface (cru, mélaminé, placage bois, vernis, laqué). Système de montage à rainures et languettes avec joints invisibles. www.decustik.com

HEXAGONE ÉCOLOGIQUE

GROS VOLUME Ridå vient de rejoindre les

ÉLÉGANT ET ADAPTABLE

Les designers suédois de Form Us With Love ont conçu Traullit Dekor, une plaque hexagonale et eco-friendly. En plus d’être acoustiquement efficace, elle est aussi régulateur d’humidité et accumule la chaleur. Disponible dans une vaste gamme de couleurs. www.traullitdekor.se

collections de la société Karl Andersson. Les dimensions de chaque module sont de 742 de haut sur 742 ou 371œmm de large. Disponible en 8 couleurs. Répond aux normes EN ISO 354 et à la classe C pour la norme EN ISO 11654. www.karl-andersson.se

Le programme modulaire Inside de König Neurath offre trois systèmes complémentaires en 80, 60 et 25œmm d’épaisseur pour réaliser des agencements personnalisés coordonnés, créant des zones de repos, des espaces de communication ou des postes de travail. www.koenig-neurath.de

9/20/11 9:30:36 AM


Producteur de ciments depuis 1920 www.cimalux.lu


102

www.archiduc.lu

ENTREPRISES & COLLECTIVITÉS

PRODUITS

MOBILIER ACOUSTIQUE

Outre les cloisons murales et panneaux de plafond, il existe aussi des éléments de mobilier qui permettent d’améliorer les performances acoustiques d’un espace. Il faut toutefois penser à les conjuguer avec une étude générale de l’espace pour un résultat optimal. Sélection: Céline Coubray

CABINE ANTIBRUIT Alain Gilles a créé le Buzzibooth, une cabine qui se présente comme une cabine téléphonique et qui permet une isolation visuelle et acoustique. Un système de microarchitecture pour les grands espaces. www.buzzispace.com

INSPIRÉES DE NIEMEYER

BULLE DE TRAVAIL Mood Screen, par Alain Berteau pour Vange, est un concept modulable d’espace de rencontre et de réunion composé d’assises, d’une tablette de travail avec possibilité de connectique et de parois montantes permettant à la fois une isolation visuelle et une excellente absorption acoustique. www.vange.be

SON ET LUMIÈRE

Qu’il soit suspendu au plafond ou posé au sol, le Buzzilight absorbe Ces cloisons acoustiques orientales bruits grâce à ses lanières bles, Buzziblinds, puisent leur inspiration dans les pare-soleil exté- de feutre acoustique fixées sur rieurs de certains immeubles d’Oscar une structure en acier. Disponible en fuchsia ou gris. Niemeyer à Brasilia. www.buzzispace.com Le concept a été transformé en un élément permettant de définir et de diviser de grands espaces ouverts. www.buzzispace.com

MODULABLE Scope est un système d’assise

ÎLOT DE TRAVAIL Pitstop a été conçu par Nurus

flexible qui est composé de plusieurs éléments pouvant être combinés entre eux, permettant par exemple d’asseoir un petit groupe pour une réunion. Les dossiers hauts qui peuvent être ajoutés permettent une double isolation, visuelle et sonore. www.cor.de

comme une alcôve répondant aux nouveaux comportements au travail, pour travailler seul ou à plusieurs. Les panneaux acoustiques latéraux permettent à la fois d’isoler des bruits environnants et de diminuer les effets sonores produits lors des réunions. www.nurus.com

100_102_Produit_DOSSIER_entreprise.indd 102

2 EN 1

Le présentoir Window de Jonas Forsman pour Abstracta est un meuble à la fois pour la présentation de magazines et acoustiquement performant. Il se prête donc particulièrement bien à l’aménagement d’espaces publics ou d’attente. Relaxant pour l'esprit et les oreilles. www.abstracta.se

ALCÔVE PROTECTRICE L’alcôve Highback Sofa des frères Bouroullec pour Vitra, avec ses panneaux latéraux et arrière extrêmement hauts, offre une assise où on ne peut être vu ni entendu grâce à ses excellentes propriétés acoustiques. Cela fonctionne encore mieux lorsqu’on place deux sofas en vis-à-vis. www.vitra.com

LIGNES CONTEMPORAINES Le paravent Pannello par Matteo Thun pour Ruckstuhl revalorise les qualités d’absorption du son des revêtements textiles, conjuguées à un design contemporain. Le son est absorbé à plus de 80% dans la quasi-totalité du domaine de fréquence. Il peut aussi servir de panneau d’affichage. www.ruckstuhl.com

COMPACT ET EFFICACE La station de travail Wall in One

SIÈGE ISOLANT

Erwan et Ronan Bouroullec ont créé, avec Workbay, un fauteuil qui offre une protection visuelle et acoustique de par la forme de son dossier haut. Il permet de se replier, même dans un environnement animé, afin de pouvoir mieux se concentrer et d'être moins dérangé. www.vitra.com

CHRYSALIDE ANTIBRUIT

Comme son grand frère, le BuzziBooth, le BuzziHood est un cocon acoustique facile à suspendre au mur. On peut ainsi téléphoner en toute tranquillité, loin des bruits environnants. Il s’installe aisément et apporte une plus-value colorée. www.buzzispace.com

COMME UNE HUTTE Toguna (design: PearsonLloyd) de Bene est un espace rond et entrouvert, acoustiquement prodes designers Christian Nørgaard tégé, optimal pour les & Martin Kechayas offre une tablette de travail, une étagère et un brainstormings ou les petites réunions. Disponible en deux tailles, panneau d’affichage qui absorbe les sons. Il se prête bien à l’aména- l’une pour la position assise, l’autre pour être debout. Revêtement cuir gement d’un poste informatique temporaire dans un espace partagé. ou tissu. www.bene.com www.abstracta.se

ÉCRAN ACOUSTIQUE

Le Workshelter de Jasper Morrison pour Vitra est revêtu de feutre, permettant ainsi une délimitation visuelle et physique de l’utilisateur. Ce revêtement a des propriétés acoustiques efficaces qui protègent le poste de travail des bruits extérieurs et contribue à augmenter les surfaces d’absorption acoustique dans la pièce. www.vitra.com

COMME UN GALET

Inspirée de la forme organique d’un galet, la paroi acoustique de bureau Kei présente une configuration flexible et adaptable à toutes les formes. Elle est légère et facile à déplacer. La paroi de séparation a également une fonction de tableau d’affichage. Disponible en rose poudrier ou noir. www.bulo.lu

APPELER TRANQUILLEMENT Le Phone Booth de la collection PARCS de PearsonLloyd pour Bene offre un espace visuellement intime et isolé des bruits environnants. Il absorbe les bruits émis par l’utilisateur, ce qui permet de passer ses conversations téléphoniques en toute quiétude. www.bene.com

9/20/11 9:35:12 AM


CONCEPTION D’ESPACES

MOBILIER

Intérieur Bauwens Un espace de 320 m2 dédié au mobilier contemporain et au design. Space by Intérieur Bauwens Services de conception d’espaces professionnels et d’espaces de vie.

130, route d’Arlon Strassen - Luxembourg Tel +352 26 31 12 20 www.bauwens.lu

pub_bauwens_archiduc.indd 1

21/04/11 10:40


104

TÉMOIGNAGE

ARCELORMITTAL UNIVERSITY

Le siège d’ArcelorMittal à Luxembourg est installé dans un bâtiment prestigieux et historique, à la fois pour le groupe et pour la ville de Luxembourg. C’est dans ce contexte que prend place l’ArcelorMittal University, qui témoigne d’un aménagement intérieur conjuguant éléments historiques et conception contemporaine du confort.

Auteur: Céline Coubray Photos: Moreno Architecture

FICHE TECHNIQUE: Client: ArcelorMittal Localisation: siège ArcelorMittal (avenue de la Liberté, à Luxembourg) Année: 2008 Réalisation: Moreno Architecture (chef de projet: Mauro Doro, collaborateur: Dorothée Peeters) Matières: acier, bois, verre 1

On trouve dans les salles de réunion des aménagements spécifiques pour améliorer l’acoustique: murs et plafonds acoustiques perforés, ainsi que de la moquette au sol. 2

Les salles de réunion sont équipées de murs et plafonds acoustiques. 3

La liaison visuelle entre les différents espaces et fonctions est maintenue grâce aux parois vitrées qui permettent quand même une isolation phonique.

entreprises & collectivités

Le projet ArcelorMittal University s’inscrit dans un bâtiment historique situé avenue de la Liberté à Luxembourg. C’est un bâtiment important à la fois pour le groupe ArcelorMittal, car il témoigne de la naissance de son histoire prestigieuse, mais aussi pour la ville de Luxembourg, car ce bâtiment est un repère, une référence architecturale, structurant l’ensemble du quartier, donnant l’impression de stabilité et de durabilité, à l’image de ce que peut inspirer le travail de l’acier, matériau s’il en est solide et durable. Ce projet doit donc à la fois conjuguer éléments historiques et patrimoniaux, mais aussi un regard tourné vers le futur, une nécessaire marche en avant et le développement propre à toute grosse entreprise qui se doit de rester compétitive si elle veut rester leader de son marché. Le groupe ArcelorMittal a donc désiré améliorer les aménagements intérieurs de son siège à Luxembourg-ville, vaisseau pilote et de représentation des valeurs du groupe. ArcelorMittal souhaitait disposer de salles réservées à la formation de ses équipes et à l’échange entre ses collaborateurs. Le projet d’aménagement intérieur se devait donc d’être tourné vers le futur, tout en ayant le souci de respecter les locaux dans lesquels ces espaces se trouvent. Le défi pour le bureau Moreno en charge du projet était d’arriver à maintenir la forme de base du bâtiment, de contourner les grandes contraintes que ce dernier impose, tout en optimisant les espaces, en les rendant plus fluides, plus opérationnels, plus efficaces pour les besoins formulés par ArcelorMittal, tout en respectant la demande du client à la recherche de transparence et de dynamisme. Des contraintes importantes au niveau acoustique ont rapidement vu le jour pour les architectes. Le bâtiment historique est principalement réalisé en pierre de taille, matériau qui réfléchit énormément le son. De plus, le

www.archiduc.lu

1

2

Le groupe ArceLorMittAL A souhAité AMéLiorer Les AMénAgeMents intérieurs de son siège à LuxeMbourg-viLLe, vAisseAu piLote et de représentAtion des vALeurs du groupe

4

Les espaces d’attente et de rencontre sont équipés de mobilier à la fois convivial et chaleureux qui permet également de créer des points d’absorption acoustique. 5

Vue nocturne de la façade du bâtiment historique, situé avenue de la Liberté à Luxembourg 6

Pierre, vitres, acier et mobilier acoustique se conjuguent pour répondre aux demandes spécifiques du client.

3

104_105_exemple_entreprise.indd 104

3

4

4

9/19/11 4:43:02 PM


105

5

client voulait, et le fait est compréhensible puisqu’il s’agit de son cœur d’activité et de la base de son identité, que l’acier fasse partie de l’aménagement intérieur. L’idée de transparence et de dynamisme devait être inscrite dans le projet, désir qui peut facilement trouver une matérialisation à travers l’usage de parois vitrées, apportant également lumière naturelle. Le revers de la médaille est que ces deux matériaux, l’acier et le verre, sont des surfaces qui répercutent le son et ne participent donc pas à une bonne qualité acoustique dans les espaces intérieurs. Il fallait donc trouver des solutions adaptées pour pallier ces difficultés sans amputer la recherche symbolique de l’utilisation de ces matériaux. Pour cela, le bureau Moreno a opté pour des solutions simples mais efficaces. Les salles de réunion sont confinées latéralement de part et d’autre de la largeur du bâtiment, dans des espaces fermés et vitrés. Ceci permet de couper le bruit engen-

104_105_exemple_entreprise.indd 105

dré par les réunions, tout en conservant la clarté et l’énergie recherchées. Ces salles sont équipées de plafonds acoustiques perforés, de parois murales acoustiques et de moquette au sol, ce qui absorbe grandement les sons émis par les collaborateurs à l’intérieur même de la pièce et évite que les sons ne passent directement vers les espaces adjacents. Les espaces de lobby, circulation et d’attente sont disposés au centre du bâtiment. Ils sont meublés avec des assises en mousse recouvertes de tissus, des tapis au sol, ce qui permet également d’absorber le bruit et améliore la performance acoustique de ces espaces plus ouverts.

W

6

PLUS D’INFOS SUR: www.arcelormittal.com www.moreno.lu

9/19/11 4:43:07 PM


NOUVEAU SYSTEME DE VENTILATIONS CONTRÔLÉ POUR RÉNOVATION ECOLE /CRÈCHE

pour plus d’information : www.glt.de

6 rue du Commerce L-3895 Foetz Tél. : 55 15 15 Fax : 57 01 38

1Archiduc.indd 2

15.09.2011 9:55:37 Uhr


107

+ t e n a l p Portrait d’architecte: PLANET +, ARCHITECTES ET URBANISTES À l’occasion de la conférence organisée le 8 décembre par la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie, Archiduc présente le travail du bureau luxembourgeois Planet +, architectes et urbanistes, dirigé par Boris Jäger, Max von Roesgen et Christoph Rosenberg. Auteur: Céline Coubray

107_122_PORTRAIT.indd 107

20.09.2011 9:05:46 Uhr


108

POINT DE VUE

Jonctions Ces 15 dernières années, le bureau d’architecture et d’urbanisme luxembourgeois Planet + est resté discret, mais a réalisé un travail d’envergure et qualitatif. Une des notions pivots qui se dégage de leur travail est certainement celle de la jonction, de la liaison, qu’elle soit entre les différentes fonctions d’un bâtiment, entre le bâtiment et son environnement, ou encore temporelle.

conférence Interfaces Le bureau luxembourgeois Planet + donnera une conférence le jeudi 8 décembre à 19h dans l’auditorium du CarréRotondes. CarréRotondes 1, rue de l’Aciérie, L-1112 Luxembourg

107_122_PORTRAIT.indd 108

www.archiduc.lu

portrait

res. D’où le développement de tiroirs éclairés dans lesquels sont présentées les collections et que les clients peuvent ouvrir eux-mêmes, au gré de leurs envies. Pour les besoins d’expositions temporaires, un mobilier modulable et flexible appelé «fleurs» a été proposé. Les vitrines sont montées sur un système de rails, permettant de faire varier la hauteur de présentation. Jonctions de fonctions De plus, parce que le bijoutier peut avoir besoin ponctuellement d’un espace de bureau suppléChaque bâtiment regroupe différentes fonc- mentaire, une paroi mobile a été installée pertions, qui varient d’un programme à un autre, mettant de créer ou dissimuler un petit espace et qui sont plus ou moins lisibles dans le des- de travail. sin architectural et la construction des espaces. Pour Planet +, ces différentes fonctions se Jonctions spatiales traduisent souvent en un jeu de volumes, qui Un autre dialogue important en architecest directement lisible dans le langage extéture est celui du bâtiment avec son environrieur de leurs bâtiments. La maison unifamiliale à Leudelange, par nement, de son inscription dans un contexte exemple, regroupe trois fonctions demandées donné, mais aussi de la construction des difpar les maîtres d’ouvrage: une partie vie, une férents volumes et de leur articulation. «Pour le projet d’internat à Wiltz, précise Chrispartie nuit et une partie hôtes. Plutôt que de fondre ces différentes fonctions en un même toph Rosenberg, nous avons été très attentifs aux volume, les architectes ont préféré les tra- liaisons avec l’extérieur. Nous avons volontaireduire en trois volumes distincts, clairement ment orienté les vues des étages supérieurs vers les identifiables et simultanément lisibles depuis lieux de vie comme le terrain de foot. Pour le projet de centre culturel à Cessange, nous avons fait le l’extérieur. L’internat sociofamilial de Wiltz regroupe choix de tirer profit du beau parc voisin en créant aussi trois fonctions, dont deux sont absolu- des vues vers cet espace vert depuis le premier étage ment identiques, mais pour lesquelles Pla- du bâtiment.» Ces percées ciblées créent du sens net + souhaitait une distinction pour des et des relations entre le bâtiment et son enviraisons pédagogiques. Le bureau a donc choisi ronnement, l’implantent dans un contexte de répartir une fonction par étage de la bâtisse donné, soulignent des spécificités. Les jonctions spatiales peuvent aussi être rectangulaire, avec un escalier central faisant office d’axe: les fonctions communes au rez- des jonctions d’espaces intérieurs, des liaisons de-chaussée en léger retrait, et deux étages entre les différents espaces, des modulations supérieurs pouvant accueillir des groupes de de volumes, une attention particulière aux 12 jeunes, identiques dans leur distribution détails. Elles peuvent se concrétiser par un et vocabulaire, mais avec une différence travail sur les ouvertures, les fenêtres, les pord’orientation de 90° permettant une subtile, tes, les cages d’escalier. Un autre type de travail spatial a été développé mais sensible, distinction et différenciation. Les jonctions de fonctions peuvent aussi se pour le jardin de la maison unifamiliale à Bastraduire dans des aménagements intérieurs, charage. Au-dessus de la piscine se déploie une auxquels Planet + est très attentif, notamment structure réalisée à partir de poutres métalligrâce au parcours de Max von Roesgen qui, ques qui dessinent un espace tout en le laissant avant d’être architecte, a suivi une formation totalement ouvert. Le volume est ici simpled’ébéniste et créateur de mobilier. Un projet ment suggéré, permettant une liaison subtile comme celui de l’aménagement de la bijouterie entre espace architectural et espace naturel. La jonction peut aussi prendre la forme d’un Jungblut à Luxembourg est une magnifique démonstration des capacités du bureau dans ce dialogue entre la nouvelle construction et le domaine. Non content de faire dialoguer amé- bâti environnant déjà existant. Dans ce cas, nagement contemporain et vieilles pierres, l’es- les architectes doivent s’inscrire dans un pace devait répondre, sur une surface réduite, à contexte particulier, qui est souvent urbain. de nombreuses fonctions et contraintes impo- Cette insertion dans un tissu existant est un sées par l’activité professionnelle du maître défi à relever pour chaque projet. Cela passe à d’ouvrage. «Nous avons conçu ce mobilier comme la fois par le travail sur le bâtiment en luiun bâtiment, souligne Max von Roesgen. C’est même, mais également par un travail des en analysant les besoins et les fonctions que la abords, des espaces publics. L’exemple du conception du mobilier s’est imposée. Notre propo- complexe scolaire à Diekirch est assez révélasition n’était pas une idée artificielle, mais une teur de cette approche. réponse précise à la demande du maître d’ouvrage qui ne disposait que d’un espace réduit pour Jonctions temporelles accueillir différentes fonctions.» Ainsi, le maître La jonction peut aussi être de l’ordre de la d’ouvrage souhaitait disposer d’un espace sobre qui lui permette de présenter l’ensemble de ses liaison temporelle et consister, par exemple, à collections de bijoux contemporains, et donc de faire cohabiter des bâtiments appartenant à disposer d’un certain nombre de mètres linéai- différentes époques de construction. La notion de jonction préoccupe normalement nombre d’architectes. Elle peut se traduire de différentes manières et prendre différentes formes. Lorsqu’on se penche sur les réalisations de Planet +, il est alors possible de souligner trois caractères principaux de jonctions, qui ne s’excluent pas les uns les autres.

1

1

Projet pour le centre de secours à Gasperich 2

Ce projet de centre de secours a remporté le 2e prix lors du concours. 3

Proposition dans le cadre du concours pour le développement urbanistique de la Cité des Sciences à Esch-Belval

20.09.2011 9:05:49 Uhr


109

2

Pour le centre culturel de Cessange, les maîtres d’ouvrage ont demandé à Planet + la création d’une nouvelle entrée et d’une annexe, cette dernière devant cohabiter avec un bâtiment ancien, lui-même composé de deux volumes différents. Pour ce projet, il a été fait le choix d’un joint, comme pour les bus en accordéon, créant une séparation claire et lisible tout en gardant un lien avec le bâti ancien et l’environnement. Pour l’extension d’une maison particulière à Bissen, c’est un vocabulaire volontairement contrasté par rapport à la partie existante de la maison qui a été choisi, ne laissant aucun doute sur l’ajout d’une extension. La jonction entre les deux parties se fait par un couloir, un volume de transition physique/réel et architectural/formel, jouant un rôle de zone tampon, de trait d’union non masqué.

107_122_PORTRAIT.indd 109

Mais la jonction temporelle peut aussi être vue sous un tout autre angle, avec les projets d’urbanisme, de développement urbain, dans lesquels le bureau est de plus en plus impliqué et travaille main dans la main avec les politiques. «Avec ce type de projet, déclare Boris Jäger, nous créons dès aujourd’hui les conditions du développement des projets pour les 20 prochaines années.» Ils réalisent actuellement en association un projet de PAP de 16 hectares et de PAG pour les communes d’Erpeldange et de Diekirch. Cette sensibilité pour le développement urbain dans le bureau est peut-être un peu liée à l’histoire personnelle de Boris Jäger qui, né à Luxembourg à la fin des années 1960, a vu le visage de la ville radicalement changer et naître de nouveaux plans urbanistiques. «J’avais, en tant qu’enfant, une certaine fascina-

3

tion pour cela, mais aujourd’hui j’ai plus de doutes sur les réalisations de cette époque. Ces changements m’ont fortement marqué et je pense que cela me pousse à essayer de faire mieux.» Aussi, pour répondre à cette envie de participer à la construction de l’environnement bâti, le bureau répond régulièrement aux appels à concours et n’hésite pas à réaliser une à deux candidatures par an. Pour les collaborateurs, c’est aussi une occasion de se réunir, de penser les projets ensemble. Ils ont d’ailleurs gagné un certain nombre de projets comme les concours pour l’auberge de jeunesse à Lutzhausen (1998), le complexe scolaire à Diekirch (2002) et pour un immeuble résidentiel au Kirchberg (2009). On peut également citer un deuxième prix pour le Centre intégré pour personnes âgées au plateau du Rham, le centre de secours à Gasperich et l’école centrale de Clausen.

20.09.2011 9:05:56 Uhr


110

portrait

www.archiduc.lu

fiche techniqUe Année de construction: 2004-2010 Lieu de construction: Ville de Diekirch Commission: Aménagement d’un complexe scolaire pour la Ville de Diekirch, regroupant précoce, préscolaire, école primaire, hall sportif et maison relais Client: Ville de Diekirch

PROJET 1

Une école centrale aU cœUr de la ville Au lieu d’implanter une nouvelle école à la périphérie de Diekirch, la Ville a décidé d’agrandir le site existant au centre-ville et de transformer les bâtiments. C’est par le biais d’un concours d’architectes que le projet lauréat a été choisi et a pu ainsi être réalisé.

Superficie: 15 744 m2

identité chromatiqUe:

La grille rectiligne très marquante du quartier représentatif de Diekirch, comprenant l’église décanale, l’ancienne école hôtelière et le Palais de Justice, a été complétée vers le nord par une série de bâtiments et d’espaces: une annexe en forme d’aile a été ajoutée à l’école des filles. En prolongement de cette annexe, un hall sportif et un amphithéâtre ont été ajoutés. Ils relient fonctionnellement l’école des filles et des garçons en limitant le tissu urbain contre le Schetzebierg. Spatialement, le hall sportif participe au concept des terrasses montantes vers l’immeuble dominant de l’Administration des Bâtiments Publics. À l’ouest du quartier représentatif, un immeuble longitudinal a été inséré le long de la rue des Écoles et au-delà de la rue de l’Hôpital: la partie au nord regroupe le cycle précoce et préscolaire, tandis que la partie sud forme la maison relais. Ce geste répond à la topographie de la colline et laisse déverser la verdure le long du bâtiment. Venant du quartier résidentiel, cet immeuble forme la nouvelle porte au complexe scolaire et au centre-ville de Diekirch. Suite à la suppression de la rue de l’Hôpital, une nouvelle place des Écoles a été créée, permettant une diversité de liens entre les bâtiments.

1

107_122_PORTRAIT.indd 110

20.09.2011 9:06:03 Uhr


111

2 1

Cour de récréation entre l’ancienne école des filles agrandie et l’église décanale 2

Espace bibliothèque/médiathèque 3

Vue de la nouvelle porte vers l’école des garçons rénovée 4

Vue sur la maison relais depuis la nouvelle place des Écoles (zone piétonne) 3

4

5

© Planet +, © Christof Weber

Vue aérienne du site

5

107_122_PORTRAIT.indd 111

20.09.2011 9:06:20 Uhr


112

www.archiduc.lu

portrait

PROJET 2

fiche techniqUe

noir et Blanc

Année de construction: 2011-2012

Forte identité, mixité équilibrée et optimisation de la consommation énergétique étaient les postulats de cet immeuble résidentiel au Kirchberg.

Lieu de construction: rue Joseph Leydenbach L-1947 Luxembourg

La simple idée de base d’un «cube de glace» fut traduite en un bâtiment se caractérisant par une sobre élégance. Ce bâtiment se présente, aux trois flancs, avec des façades en béton blanc poli et dégelé sur le front jardin côté sud en s’ouvrant par de grandes baies vitrées, et des contours d’extrémités discontinues. Il montre des espaces intérieurs vivants, en opposition avec la «froideur» du reste des façades.

Commission: Nouvelle construction d’un immeuble résidentiel de 35 appartements Client: Félix Giorgetti S.A. Superficie brute: 5 707 m2

© Virtual Polaroid

Distinction: Concours 1er prix

identité chromatiqUe:

© Virtual Polaroid

3

4

© archlab.de

1

Les deux cages d’escalier sont dominées par un grand oculus zénithal, lequel laisse passer la lumière naturelle jusqu’au niveau du parking.

1

2

La souplesse de la forme concave des escaliers forme le contraste souhaité par rapport à l’extérieur sobre du bâtiment.

© Planet +

4

Les bandeaux des fenêtres minimisent la perte énergétique vers le nord.

© Christof Weber

3

Les livings avec de grands vitrages et les loggias situées en amont forment un espace de vie étendu et stimulent un mode de vie moderne.

2

107_122_PORTRAIT.indd 112

20.09.2011 9:06:37 Uhr


113

PROJET 3

internat pavillon Sis sur un terrain en pente entre la ville-haute et la ville-basse, ce bâtiment regroupe sur deux étages des espaces privatifs autour d’un cœur «zone de vie». Le bâtiment, qui se compose d’un rez-de-chaussée administratif et de deux étages pour les groupes de jeunes, est conçu de forme cubique rigide à deux bases carrées. Cette forme s’ouvre dans les étages des deux côtés avec des terrasses découpées en direction de la pente (vers le sud-est ou le sud-ouest). Le rez-dechaussée est réalisé en retrait par rapport aux étages

et est simplement adossé directement à la pente. Lors de la conception du bâtiment, le thème central était – outre l’apparence extérieure sévère – d’obtenir à l’intérieur une individualisation nettement lisible pour les deux groupes. De plus, pour les domaines de séjour communs, il fallait réaliser une transition fluide entre l’espace extérieur et l’espace intérieur. Pour donner vie à l’individualité des groupes, les zones communes centrales de séjour et les terrasses des étages ont été disposées à un angle de 90° l’une contre l’autre. La transition spatiale de l’intérieur vers l’extérieur et les relations visuelles, que cette disposition permet, sont réalisées grâce aux grands vitrages de la zone de séjour centrale jusqu’aux couloirs et à la terrasse située devant. Des ponts en acier permettent aussi un accès direct aux espaces verts et leurs installations sportives.

fiche techniqUe Année de construction: 2006-2007 Lieu de construction: rue Charles Lambert L-9516 Wiltz Commission: Nouvelle construction d’un internat pour 2 groupes de 12 jeunes Client: Ministère des Travaux publics/ Administration des Bâtiments Publics Superficie: 1 489 m2

identité chromatiqUe:

1

2 1

Les parties en bois naturel et le jeu des volets pliants-coulissants accentuent le caractère sobre du bâtiment. 2

© Christof Weber

La zone commune centrale de séjour avec de grands vitrages donne sur les terrasses et le couloir, pour laisser pénétrer la lumière naturelle aussi loin que possible à l’intérieur du bâtiment. 3

Les terrasses spacieuses aux étages complètent la partie commune de chaque groupe. 3

107_122_PORTRAIT.indd 113

20.09.2011 9:06:49 Uhr


114

fiche techniqUe Année de construction: 2003-2004 Lieu de construction: 1, rue St-Joseph L-1838 Luxembourg Commission: Aménagement d’un nouveau bâtiment d’entrée pour le centre culturel à Cessange Client: Ville de Luxembourg Superficie: 363 m2

www.archiduc.lu

portrait

PROJET 4

le paravent Le centre culturel de Cessange à Luxembourg-ville revalorisé par une intervention fonctionnelle et urbanistique. Le centre culturel de Cessange est situé dans un parc arboré formant, avec l’église, l’îlot central du quartier. L’entrée de l’ancienne bâtisse des années 80 n’était plus conforme aux normes actuelles. À la série des trois anciens volumes, a été juxtaposée une quatrième annexe comme bâtiment d’entrée, permettant de délocaliser l’entrée des visiteurs dans la rue avoisinante et d’installer une cage d’escalier avec ascenseur. La nouvelle annexe s’articule en deux parties: le socle noir, qui reprend comme élément de liaison la hau-

teur du socle du bâtiment existant, et l’élément qui repose sur ce socle, lequel est conçu comme un volume revêtu sur trois côtés par un «rideau blanc», formant ainsi un paravent et s’ouvrant sur «le parc». L’étage du socle permet d’accéder au hall d’entrée, aux vestiaires et aux trois salles de réunion dans le bâtiment existant. Une cage d’escalier fait la liaison avec les deux étages supérieurs, qui contiennent le nouvel accès à la salle des fêtes par la nouvelle salle d’entracte et une petite salle polyvalente.

identité chromatiqUe:

1

3

1

Joint d’interface entre ancien et nouveau, prolongation du socle 2 4

107_122_PORTRAIT.indd 114

Rideau ouvert sur parc

3

© Christof Weber

2

Salle d’entracte donnant sur le parc 4

Détail de la cage d’escalier

20.09.2011 9:06:52 Uhr


115

fiche techniqUe Année de construction: 2004 Lieu de construction: 7, rue de la Boucherie L- 1247 Luxembourg Commission : Aménagement d’une galeriebijouterie dans un bâtiment historique de la ville de Luxembourg Clients: M. et Mme Georges et Nadine Jungblut Superficie commerciale: 90 m2

identité chromatiqUe:

1

2 1

Éléments de présentation variables en hauteur dans les vitrines 2

Le présentoir central qui peut être déplié 3

«Petites vitrines» modulables et repositionnables dans toutes les pièces d’exposition ainsi qu’une paroi mobile permettant de dissimuler un espace de travail

3

4

3

PROJET 5

Galerie JUnGBlUt

4

Grand élément de paroi avec vitrines et tiroirs de présentation que les clients peuvent ouvrir eux-mêmes, dans l’idée d’un concept selon lequel le stockage est aussi exposition

© Christof Weber

Mise en place d’un ameublement modulable afin d’exploiter au maximum un espace de vente réduit de caractère. Le charme de cet espace historique, avec ses anciens plafonds en bois et les petites voûtes de cave, constitue un cadre défini pour la planification de cette galerie de bijoux. En complément, de nouveaux éléments de meubles très flexibles et modulables ont été placés dans cette pièce. Cet ensemble permet de rassembler une conception discrète mais minutieuse et la possibilité de modifier ou recréer l’espace en fonction des envies et des besoins. De cette manière, l’espace et les éléments de présentation peuvent être adaptés aux différentes exigences des expositions.

107_122_PORTRAIT.indd 115

20.09.2011 9:07:10 Uhr


116

fiche techniqUe Année de construction: 2004-2005 Lieu de construction: 31, rue du Schléiwenhaf L-3366 Leudelange Commission: Construction d’une maison unifamiliale avec une partie pour accueillir les hôtes Client: Particulier Superficie: 370 m2

identité chromatiqUe:

www.archiduc.lu

portrait

PROJET 6

vUe cadrée parc cadré Lors de la conception de cette maison unifamiliale, une grande attention a été portée à la relation entre l’intérieur et son entourage. Lors de la conception de cette maison unifamiliale, une grande attention a été portée à la relation entre l’intérieur et son entourage. Le lotissement est composé de trois côtés semblables. La parcelle exceptionnelle de 22 ares s’ouvre en profondeur avec un petit parc à l’arrière. Le vaste projet d’aménagement a été réparti sur trois volumes clairs et distincts. Ainsi, malgré des connexions généreuses à l’intérieur du bâtiment, le désir du maître d’ouvrage d’avoir une séparation claire entre les trois espaces-fonctions sou-

haités, que sont l’espace vie, l’espace nuit et l’espace hôtes, a pu être réalisé. L’enveloppe du bâtiment est plutôt fermée vers la rue et les deux façades latérales, les deux corps principaux du bâtiment s’ouvrent amplement vers le jardin très profond, ceci permettant un passage presque inaperçu entre les espaces intérieurs et le parc. Le troisième volume qui relie les deux corps principaux et qui contient l’entrée avec la cage d’escalier garde une semi-transparence tout autant du côté rue que du côté jardin.

1

1

2

Vue en profondeur du living vers le jardin-parc 2

Vue de la profondeur vers la façade qui capture-cadre le parc aménagé en perspective 3

4

L’espace nuit du couple, partie salle de bain/garde-robe ouverte avec coupole pour un apport en lumière naturelle et discrète 3

107_122_PORTRAIT.indd 116

© Christof Weber

Détail de la cage d’escalier à demi-niveau entre la partie vie et la partie nuit avec des vues réduites entre ces espaces

4

20.09.2011 9:07:28 Uhr


117

PROJET 7

fiche techniqUe

le waGon

Année de construction: 2005

Extension d’une maison des années 1950. Le client souhaitait agrandir une maison de dimensions 10x13 m, nouvellement achetée. Le niveau du rez-de-chaussée ainsi que le jardin servaient comme cave ou garage et le niveau supérieur constituait la surface habitable. Les fonctions d’espace de vie ont été sorties du volume existant et groupées dans un nouveau volume adossé sur des piliers au nord côté jardin. La bande de construction limitait la profondeur maximale du nouveau volume, mais la situation oblique de la parcelle permettait de dépasser le

volume existant et de profiter, sur les extrémités, d’une exposition sud. La cuisine, la salle à manger et le living bénéficient de grandes baies vitrées vers la vallée. Entre les deux volumes, un couloir de distribution a été placé, qui permet à son extrémité l’accès à l’autre bâtiment. En liaison avec l’ancien couloir (maintenant hall de nuit), cette configuration permet de garder toutes les pièces sur un seul niveau. L’accès au jardin se fait par un pont relié avec une terrasse reposant sur une colline artificielle.

Lieu de construction: 49, rue de Reckange L-7788 Bissen Commission: Transformation et extension d’une maison unifamiliale Client: Particulier Superficie: 205 m2

identité chromatiqUe:

1

2

3

1

Le wagon 2

© Christof Weber

Vue panoramique vers la vallée 3

Couloir de distribution entre ancienne et nouvelle parties 4

Vue nocturne

107_122_PORTRAIT.indd 117

4

20.09.2011 9:07:31 Uhr


118

fiche techniqUe Année de construction: 2009-2011 Lieu de construction: Zone d’activité Jongebesch à Remich Commission: Nouvelle construction d’un centre d’intervention et d’administration pour le service régional des Ponts et Chaussées Client: Administration des Bâtiments Publics Superficie: 3 246 m2

identité chromatiqUe:

portrait

www.archiduc.lu

PROJET 8

Un dépôt à l’entrée de la ville Le service régional des Ponts et Chaussées de Remich représente bien plus qu’un simple dépôt. Trois immeubles sont placés à distance sur un plan rectiligne suivant leurs besoins fonctionnels: un immeuble de bureaux ouverts au public, un immeuble de dépôts avec locaux sociaux pour les différents services, ainsi qu’un hall de garage avec ateliers mécaniques. Le vide entre les bâtiments sert de puits de lumière pour les locaux au sous-sol et d’éclairage pour la cage d’escalier. De manière générale, une grande importance a été accordée à un apport de lumière naturelle, ce qui se traduit également par la façade transparente du grand hall. Les bureaux et les locaux sociaux ont été conçus de manière à fonctionner suivant le principe d’un refroidissement nocturne. Le choix du système porteur du bâtiment, sans piliers intermédiaires, permet une grande flexibilité par rapport à des changements de programmes.

1

2

3

107_122_PORTRAIT.indd 118

20.09.2011 9:08:11 Uhr


119

1

Vue depuis la route principale 2

Hall de garage et d’ateliers mécaniques 3

Intérieur du hall avec poutres en bois lamellé 4

5

4

107_122_PORTRAIT.indd 119

5

Bureau type, plafonds bruts, cloisons acoustiques et clapets de ventilation automatiques

© Christof Weber

Entrée principale, jonction entre les différentes fonctions

20.09.2011 9:08:33 Uhr


120

fiche techniqUe Année de construction: 2009-2010 Lieu de construction: 27–29, rue de la Gare L-3481 Dudelange Commission: Transformation et nouvelle construction de 7 appartementsduplex et d’un magasin

www.archiduc.lu

portrait

PROJET 9

appartements « maison » Densification sur un espace réduit dans le respect du caractère très spécifique du quartier et d’une haute qualité de vie.

Trois nouvelles maisons en bande composées de deux appartements sont construites à la place d’un bâtiment non rénovable. Un deuxième bâtiment existant est transformé en petit commerce de quartier et en un appartement-duplex. Les unités d’habitation s’étendent toujours sur deux étages avec entrée individuelle afin d’offrir la possibilité de vivre «l’atmosphère maison unifamiliale», et ceci pour deux familles sous un même toit à des conditions abordables. Vers le sud se trouve un espace vert qui sert de jardin privé à l’unité d’habitation du rez-dechaussée ainsi que d’espace de repos à toutes les unités.

Client: Le Fonds pour le Développement du Logement et de l’Habitat Superficie brute: 825 m2

identité chromatiqUe:

1

Les avant-corps offrent une entrée protégée aux appartementsduplex aux étages. 2

Le duplex inférieur est accessible depuis le jardin. 3

Le bardage en bois des balcons présente une plus-value esthétique. 1

2

© Christof Weber

3

107_122_PORTRAIT.indd 120

20.09.2011 9:08:39 Uhr


121

PROJET 10

fiche techniqUe

« JUGendtreff » claUsen

Année de construction: 2009-2010 Lieu de construction: 67, rue de Clausen L-2411 Luxemburg

Création d’un centre de rencontre pour jeunes autour d’un élément central de communication: un milk-bar.

Commission: Transformation d‘un bâtiment existant en centre de rencontre pour jeunes

Une petite zone de bar de forme expressive a été aménagée au cœur du nouveau centre pour jeunes. De grandes coupoles amènent directement la lumière du jour, lesquelles permettent également de reconnaître l’espace extérieur, par la terrasse qui le surplombe. De grandes portes coulissantes permettent de connecter le bar avec les autres espaces adjacents et de créer ainsi un espace plus important couvrant toute la surface du bâtiment au rez-de-chaussée. Ce système permet également l’utilisation partielle du bâtiment par des associations. Un autre point important dans la conception de l’ensemble des zones intérieures est la relation visuelle et la communication avec l’unique espace extérieur du centre des jeunes. C’est pourquoi la salle plurifonctionnelle située à l’arrière du bâtiment s’ouvre sur le parc de l’ancien château Mansfeld par le biais d’une grande surface vitrée.

Client: Ville de Luxembourg Superficie: 787 m2

© Ricardo Vaz Palma

identité chromatiqUe:

© Ricardo Vaz Palma

© Ricardo Vaz Palma

1

2

3 1

La salle plurifonctionnelle peut être ouverte sur le parc sur une grande surface. 2

© Ricardo Vaz Palma

Le mur, le plafond et le comptoir du bar forment un élément spatial unique. 3

Espace musical: des éléments de paroi polygonaux garantissent une acoustique optimale. 4

4

Une porte accordéon spéciale permet de relier 2 espaces d’atelier situés à l’étage mansardé. 5

La terrasse de toit protégée agrandit les espaces plus intimes du 1er étage. 5

107_122_PORTRAIT.indd 121

20.09.2011 9:09:08 Uhr


122

www.archiduc.lu

portrait

INTERVIEW

planet + Votre bureau regroupe trois partenaires: Boris Jäger, Max von Roesgen et Christoph Rosenberg. Comment vous êtes-vous rencontrés? Max von Roesgen: «Christoph est originaire de Vienne, alors que Boris et moi sommes luxembourgeois. Nous nous sommes rencontrés à Vienne où nous avons fait nos études à l’Université Technique (TU-Wien). Nous avons commencé à travailler ensemble, en parallèle de nos études et plus tard de nos emplois, pour participer à des concours. Comment êtes-vous passés de Vienne à Luxembourg? M.R.: «En Autriche, nous avons participé à un grand nombre de concours, ce qui a constitué une excellente formation et permis de jeter les bases de notre collaboration. En 1997, nous avons répondu à une invitation de concours au Luxembourg, pour l’auberge de jeunesse à Lutzhausen, concours que nous avons remporté. Christoph Rosenberg: «Nous avions déjà commencé à travailler au Luxembourg avant, mais le lancement définititif de notre bureau est en effet lié à ce concours. M.R.: «Au début de notre activité, nous avions à la fois des projets au Grand-Duché, en Autriche et en République Tchèque, comme l’aménagement d’une ancienne église en restaurant à Prague, une maison unifamiliale basse énergie en ossature bois, un centre équestre et un Planet + salon de barbier à Vienne. Mais les projets en Autriche ont diminué au fur et à mesure, alors que les projets au Grand-Duché se développaient. Nous avons donc choisi n’est finalement pas si prédominant. Pour notre prede nous positionner ici. mier projet à Lutzhausen, plutôt que de créer une archiPouvez-vous nous expliquer le nom de votre bureau? tecture-sculpture, nous avions porté une grande C.R.: «C’est un jeu de mots autour de la notion de globa- attention à l’écologie, en réponse à un contexte spécifilité et d’universalité. C’est aussi l’association des mots que – un lieu socio-éducatif, sur un site protégé –, alors ‘plan’ et ‘plus’. que cela n’était pas encore une notion fortement répanBoris Jäger: «Au départ, nous prononcions ‘plan et due à Luxembourg. plus’, mais la prononciation anglophone a pris le dessus, Comment s’est développé le bureau par la suite? et ‘Planet +’ s’est imposé. M.R.: «Grâce à un mélange entre clients privés et clients M.R.: «L’idée derrière ce nom était de dire que l’architecture ne s’arrête pas à la conception des plans, que les publics. Nous avons eu la chance de pouvoir bénéficier architectes s’occupent aussi des questions d’écologie, d’es- d’un développement continu et progressif. Nous avons thétique mais aussi de délais et de coûts, qu’il faut égale- commencé à trois, puis l’équipe a grandi pour arriver ment suivre l’œuvre dans son évolution, sur le chantier et aujourd’hui à une quinzaine d’employés depuis environ cinq ans. après.

 NOUS SOMMES SURTOUT ATTENTIFS À ÉLABORER UN LIEN AVEC LA RÉALITÉ, LA SPÉCIFICITÉ DE CHAQUE ESPACE, SANS FORCÉMENT ÊTRE DANS LE ‘SENSATIONNEL’

Avez-vous souhaité dès le départ donner une tonalité à votre bureau? C.R.: «Je pense qu’il n’y a pas vraiment eu une tonalité directrice au début, mais il y a de façon sûre certains aspects qui nous tenaient à cœur depuis nos études: la fonctionnalité des bâtiments, les liaisons du bâti avec son environnement et le fait de considérer l’analyse et l’évaluation comme un élément favorable. M.R.: «Si on connaît la TU-Wien, on sait que c’est une école qui, du moins à notre époque, propageait une architecture sobre. Je pense que nous sommes marqués par cette approche de l’architecture, bien que nos styles aient évolué depuis la fin de nos études. Mais, cette ligne-là joue certainement encore un rôle dans nos réalisations. C.R.: «Nous sommes surtout attentifs à élaborer un lien avec la réalité, la spécificité de chaque espace, sans forcément être dans le ‘sensationnel’. B.J.: «Nos projets sont intégrés dans leur contexte qui est majoritairement urbain et où le geste architectural

107_122_PORTRAIT.indd 122

Avez-vous eu au fil des années une typologie de projets dominante? B.J.: «Plusieurs lignes se sont développées: des projets d’envergure différente, privés et publics, des projets socio-éducatifs comme des maisons de jeunesse, un internat, des crèches et maisons relais. C.R.: «Comme nous sommes trois partenaires, cela nous permet finalement d’avoir plus de champs de compétences et donc plus de ‘spécialisations’. B.J.: «Par contre, un domaine moins visible dans notre portfolio officiel, mais presque omniprésent dans tous les projets et développements, est certainement l’aménagement du territoire sur le plan communal et plus précisément le développement des plans d’aménagement particulier. Ceci constitue certainement pour nous, comme pour tous les bureaux d’architectes-urbanistes, un défi. Mais avec notre expérience de ces dernières années et les projets en cours, je pense que notre bureau est apte à prendre part à ce domaine sur un plan national.»

planet + domaine d’activité:

Architecture et urbanisme localisation:

11-13, boulevard Grande-Duchesse Charlotte L-1331 Luxembourg effectifs:

Moyenne de 14 personnes. 12 architectes, dont 4 architectes-urbanistes créée en:

1997 partenaires:

Boris Jäger (1967), Max von Roesgen (1966) et Christoph Rosenberg (1968) site weB: www.planetplus.lu

20.09.2011 9:09:11 Uhr


123

Les 4 thèmes de La Fondation de L’architecture et de L’ingénierie La qualité architecturale au Luxembourg s’est améliorée depuis les 20 dernières années. L’intérêt envers l’architecture est aussi devenu plus manifeste et nous réalisons chaque jour davantage l'importance de l'environnement bâti qui devient de plus en plus notre cadre de vie. À la Fondation, nous osons prétendre que nous y sommes pour quelque chose et nous allons continuer à œuvrer dans ce sens. Le 6e Prix Luxembourgeois d’Architecture a été lancé, c'est une opportunité pour tous les architectes débutants ou confirmés, mais cette fois-ci également pour les paysagistes, ingénieurs et architectes d’intérieur, qui pourront profiter de cette occasion pour accéder à une nouvelle visibilité. Dans notre pays, l’habitat ne se décline qu’en appartements, maisons mitoyennes ou isolées dont tous les plans se ressemblent. Notre intérêt pour une densité plus élevée nous sollicite à trouver ou à appliquer de nouvelles formes d’habitat, tout en augmentant la qualité de vie et d’habiter. C’est pourquoi un groupe de travail stimule,

123_129_FONDARCH.indd 123

recherche et organise avec le public des manifestations autour du thème de l’habitat repensé. Si nous regardons vers l’avenir, il faut aussi toujours rester conscients que nos racines architecturales sont en péril. Le patrimoine représente plus qu’un décor et il en va de même pour la mémoire construite qui exprime une histoire, un parcours. C’est pour sensibiliser le public à ce thème que la Fondation participe activement aux Journées du Patrimoine. Beaucoup d’architectes compatriotes sont discrets et, malgré leur talent et leur savoir-faire, leur œuvre n’est peut-être pas suffisamment connue. C'est également le rôle de la Fondation que de proposer une plateforme d'échange et de débat à des architectes de qualité. C'est dans ce cadre que le groupe «Planet +» aura l’occasion de se présenter devant un public élargi en décembre prochain. Christian Bauer Président du conseil d’administration de la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie

20.09.2011 9:14:01 Uhr


124

www.archiduc.lu

expositions

LUXEMBOURG PLANNING: ESQUISSES POUR UNE VILLE MODÈLE

Exposition du CarréRotondes en collaboration avec la Fondation de l'Architecture et de l'Ingénierie 16.09-30.10.11, Vernissage: 15.09.11, 18h30

D’un point de vue architectural, la ville de Luxembourg alterne depuis l’après-guerre jusqu’à nos jours les moments de pure allégresse et de grande désillusion. Preuve en sera donnée en images avec maquettes à l’appui. En effet, l’architecture de la ville dans tout ce qu’elle a de plus grandiloquent, d’inquiétant, de drôle et d’irréaliste, voire d’irréalisable est au cœur de l’exposition Luxembourg Planning: esquisses pour une ville modèle commissionnée par le CarréRotonde en collaboration avec l’Administration des Bâtiments Publics, la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie, la Ville de Luxembourg et le Fonds Kirchberg. Elle met en évidence les ambitions et les origines des projets d’envergure, dont certains ont été menés à bien (Mudam, Philharmonie, «Héichhaus») et d’autres abandonnés parce que visant souvent trop haut. Et ceci, parfois au sens littéral. D’aucuns se souviennent, pour n’en citer qu’un, du Centre 300, affectueusement baptisé «Grousse Kueb» dont les plans de construction en 1978 furent fortement critiqués par l’opinion publique. CarréRotondes 1, rue de l’Aciérie, L-1112 Luxembourg Vernissage: jeudi 15.09.11, 18h30 Exposition: du 16.09.au 30.10.2011 Heures d’ouverture: vendredi à dimanche, 14h-19h; jeudi, 14h-21h (nocturne dans le cadre des Jeudiscover). Entrée libre.

123_129_FONDARCH.indd 124

20.09.2011 9:14:02 Uhr


125

expositions

VIVRE SANS VOITURE À LUXEMBOURG

© Tracol Immobilier SA / Tatiana Fabeck architecte

© Tracol Immobilier SA / Tatiana Fabeck architecte

Résultat de la consultation de la Ville de Luxembourg 15-28.09 & 05-15.10.2011

© Koba p/a Claude Konrath Promotions / Ballini Pitt & Partners

© Kikuoka Luxembourg SA / Romain Hoffmann Architectes et Urbanistes Sàrl

Du 15 au 28 septembre et du 5 au 15 octobre 2011, la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie au Luxembourg va exposer au grand public les sept projets retenus dans le cadre d’une consultation de la Ville de Luxembourg pour le projet-pilote «Vivre sans voiture». Concilier le développement durable avec l’essor urbain n’est pas chose aisée. La Ville de Luxembourg a pris l’initiative de mettre à disposition 70 ares de terrain lui appartenant dans le quartier du Limpertsberg pour les destiner à la création de logements urbains contemporains à prix abordable et répondant à un souci de développement durable. Dans ce but, une consultation pour la conception, la construction et la commercialisation d’un projet-pilote s’adressant à des équipes «investisseurspromoteurs-architectes» a été lancée au niveau européen à la fin 2010 afin de sélectionner un projet répondant au mieux aux critères écologiques, sociaux, urbains et économiques.

123_129_FONDARCH.indd 125

Les projets exposés sont les suivants: - Tracol Immobilier SA / Tatiana Fabeck Architecte (lauréat) - Kikuoka Luxembourg SA / Romain Hoffmann Architectes et Urbanistes Sàrl (finaliste) - KOBA p/a Claude Konrath Promotions / Ballini Pitt & Partners (finaliste) - Ets Kuhn / Architecture et Urbanisme 21 - Prefalux SA / Architecture & Environnement SA - Tralux Sàrl / Georges Reuter Architectes Sàrl – Diane Heirend Architectes - Immobilière Top Invest Luxembourg Sàrl / Atelier d'Architecture Dariusz Pawlowski Sàrl Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie 1, rue de l’Aciérie, L-1112 Luxembourg Heures d’ouverture: mardi à vendredi, 9h-13h, 14h-18h; samedi 11h-15h. Entrée libre.

20.09.2011 9:14:11 Uhr


126

www.archiduc.lu

agenda JEUDI 29.09

JEUDI 20.10

19 :00

18:30

JEUDI 10.11

JEUDI 15.12

20:00

18 :30

Cérémonie de remise des prix

«Prix Luxembourgeois d’Architecture 2011»

Pour sa 6e édition, le Prix s’ouvre aux domaines des ouvrages d’art, du paysagisme et de l’architecture d’intérieur. Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie 1, rue de l'Aciérie, Luxembourg

Conférence dans le cadre de la Semaine nationale du Logement

«Virus Auto – Auswirkungen auf denWohnungsbau» Dr. Hermann Knoflacher, professeur universitaire, ingénieur, Vienne (AUT) En collaboration avec le ministère du Logement et l’ambassade d’Autriche. Salle de conférence LUXEXPO, 10, Circuit de la Foire Internationale, Luxembourg-Kirchberg

VENDREDI 30.09 – DIMANCHE 02.10

DIMANCHE 13.11 Débat Stadgespréich§:

«Wirtschaftsgut Stadt: historische Bausubstanz zwischen Schutz und Abriss»

Intervenants: Patrick Sanavia, directeur du Service des Sites & Monuments Nationaux, Shaaf Milani-Nia, responsable des secteurs protégés, VdL, Michel Pauly, historien à l'Université du Luxembourg, Oskar Spital-Frenkling, architecte et professeur. Animation: Jürgen Stoldt. En collaboration avec la Ville de Luxembourg et le Cercle Cité Auditoire du Cercle Cité 3, rue Genistre, Luxembourg

Vendredi 30.09

VENDREDI 28.10

Sam. 01.10 et dim. 02.10

14:00-17:30

17:00-19:00

14:00-18:00

11:00-13 :00

«Walk&Talk, Bonnevoie, une vie de quartier»

Loin des visites guidées, le Walk & Talk invite à ré-explorer l’espace urbain et place tous les participants au centre d’un débat convivial et enrichissant. Organisé par le groupe de travail Espace Public. Détails sur www.fondarch.lu

Excursion architecturale

«KidsCity @ Luxexpo»

À partir de matériaux simples, d'un zeste d'habileté et d'un peu d'imagination, les enfants de 7 à 12 ans pourront construire leur ville du futur. Organisé par la Fondation de l'Architecture et de l'Ingénierie au Luxembourg en collaboration avec le ministère du Logement et Luxexpo, dans le cadre de la Semaine nationale du Logement 2011. Hall de la Luxexpo (entrée Nord), 10, Circuit de la Foire Internationale, Luxembourg-Kirchberg. Participations spontanées, sans inscription.

«L'archivage des fonds d'architecture au Luxembourg: quelles perspectives?» En collaboration avec CarréRotondes, l’Administration des Bâtiments Publics, la Ville de Luxembourg, le Fonds Kirchberg, l’OAI. Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie 1, rue de l'Aciérie, Luxembourg

JEUDI 10.11 18:30

Organisé par la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie et Archiduc. Exit07, 1, rue de l'Aciérie, Luxembourg

Exploration urbaine

14:00-17:00 Colloque dans le cadre de l’exposition «Luxembourg Planning»

«Apéro archi»

JEUDI 02.02.2012 – SAMEDI 04.02.2012

SAMEDI 26.11

Ateliers créatifs pour enfants

Rencontres architecturales

«L’Habitat repensé: les communes rurales»

Le public pourra visiter une sélection de logements remarquables, accompagné par des architectes et des maîtres d’ouvrage. Organisé par le groupe de travail Habitat. Inscription obligatoire sur www.fondarch. lu ou par tél. 42 75 55.

JEUDI 08.12 19 :00

Conférence d’architecture

«Interfaces»

Planet+ architectes, Luxembourg Auditoire du CarréRotondes 1, rue de l'Aciérie, Luxembourg

Colloque

«Architecture, European Urbanization and Globalization»

The conference presents a mix of internationally leading architects, writers, curators and academics. Its goal is first to open up the panorama of issues for the new Master in Architecture. Une collaboration entre l’Université de Luxembourg – Master en architecture et la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie Auditoire du CarréRotondes, 1, rue de l'Aciérie, Luxembourg

JEUDI 26.01.2012 19:00

Remise des prix et vernissage

«SinCityPics: urban life – stolen moments»

Cette 2e édition du concours «SinCityPics», sous-titrée «Urban life», prime des photos témoignant de la vie sociale dans l’espace public. Organisé par le groupe de travail Espace Public. Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie 1, rue de l'Aciérie, Luxembourg

Conférence

«Yes is More»

Kai-Uwe Bergmann, BIG architects, Denmark Auditoire du CarréRotondes 1, rue de l'Aciérie, Luxembourg

123_129_FONDARCH.indd 126

20.09.2011 9:14:39 Uhr


127

BiBLiothèQue B A

A

LIVRES AUDIO!

Moritz Holfelder, Série de livres audio en langue allemande, Dom Publishers, octobre 2010

C

Peter Zumthor: die Magie des Realen

La liste des projets de l'architecte suisse (Prix Pritzker 2009) n'est pas extrêmement longue, cela ne l'empêche nullement d'être reconnu par la critique comme un des ténors de l'architecture mondiale. Moritz Holfelder va à l'essentiel et nous permet de découvrir l'œuvre de Peter Zumthor, entre minimalisme et sensualité.

Zaha Hadid: Das Fließen der Räume

Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie (ed.) M3 ARCHITECTES

L'architecte anglo-irakienne Zaha Hadid est la seule femme à avoir été récompensée par le Prix Pritzker (2004) et par le Prix Praemium Imperiale (2009). Ce livre audio est une clé permettant de découvrir les projets originaux de cette superstar de l'architecture contemporaine entre 1993 et nos jours: Caserne des pompiers de Weil-am-Rhein, Centre d'Art Contemporain à Cincinnati, Opéra de Canton...

!

Daniel Libeskind: Seismograph historischer Erschütterungen

Tout d'abord prodige musical, Daniel Libeskind a débuté sa carrière d'architecte sur le tard, ce qui ne l'a pas empêché de remporter des prix prestigieux et d'être sollicité dans le monde entier. Cet ouvrage présente ses projets les plus remarquables entre Berlin, où il a construit le Musée juif en 1998, et les États-Unis, où il a pour mission la reconstruction du World Trade Center.

B

AUTEUR LUXEMBOURGEOIS! Christian Kremer,

Architekturphilosophie. Eine Einführung in ein architekturphilosophisches Verständnis

Dudweiler, 2011 Christian Kremer porte son regard sur l'histoire et le développement commun de l'architecture et de la philosophie. Actuellement, l'aspect philosophique dans la compréhension de l'architecture reste peu évoqué et le but de son ouvrage est de proposer un pont entre ces disciplines et de définir ce que pourrait être la philosophie architecturale.

123_129_FONDARCH.indd 127

C

NOUVEAU: FILM! Le logement – à quoi ça sert?

Film documentaire, produit et réalisé par la maison de l’Architecture de l’Isère DVD, 33 min Si le logement correspond à un besoin primordial, à une nécessité, à un droit, le logement est aussi une ressource que nous utilisons quotidiennement. Nous ne voyons pas toujours à quoi le logement peut nous servir au-delà de sa fonction première, celle de nous permettre d’habiter quelque part... Pourtant, il n’est pas inutile de se reposer aujourd’hui plus largement la question de savoir à quoi le logement peut servir...

Brochure, 22 pages avec photos. Luxembourg, 2011 Pour commander la publication au prix de 7£€, contactez la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie.

20.09.2011 9:14:46 Uhr


128

www.archiduc.lu

FestivaL d'architecture - review FESTIVAL D’ARCHITECTURE 2011, BILAN POSITIF POUR L’HABITAT REPENSÉ

Le bilan de l’édition 2011 du Festival est largement positif et démontre plus que jamais la vitalité du thème de l’habitat et de l’architecture en général. Destiné avant tout au grand public, le Festival a atteint un objectif primordial en mobilisant de nombreux participants sur l’ensemble des manifestations organisées.

16 juin: succès pour l’ouverture du Festival au Cercle Cité

C’est dans un auditoire comble que les intervenants du Stadgespréich ont débattu sur le thème de l’habitat urbain, suscitant de nombreuses réactions du public. Autre temps fort, le lancement du 6e Prix Luxembourgeois d’Architecture et de la 2e édition du concours photo SinCityPics.

18 juin: une excursion à vélo originale

Le convoi de bicyclettes mené par le groupe Habitat a traversé les quartiers du Rollingergrund, du Muhlenbach et de Pfaffenthal. Voir focus

5

20 juin: Ciném|A|rchitecture à la Cinémathèque Municipale

Focus 18/06

UNE EXCURSION À VÉLO ORIGINALE «L’habitat repensé: la transformation urbaine et l’embourgeoisement des quartiers populaires, un phénomène en marche?» La manifestation, organisée par le groupe Habitat de la Fondation de l’Architecture dans le cadre du Festival 2011, a une fois de plus affiché complet! Malgré une météo plutôt capricieuse et peu engageante, le convoi de bicyclettes a traversé les quartiers du Rollingergrund, du Muhlenbach et de Pfaffenthal. Ce mode de transport, non content d’être écologique et convivial, s’est avéré idéal pour découvrir les contrastes qui caractérisent ces quartiers. Les explications des architectes, Claudine Kaell, Arnaud De Meyer et Joachim Da Costa, ont été unanimement appréciées. Grâce à leurs interventions et aux nombreuses réactions et questions des participants, le thème de l’excursion a été vu sous tous les angles. La question de la mixité, qu’elle soit architecturale mais également sociale ou culturelle, a été souvent évoquée et a pu être mise en relation avec les contextes multiples de ces quartiers populaires en voie de gentrification.

09/07

BEAUCOUP DE PARTICIPANTS À L’OPÉRATION OPEN HOUSES Toujours dans le cadre du Festival 2011, une trentaine de personnes ont eu le privilège de visiter des maisons contemporaines d'exception et de bénéficier des commentaires des architectes qui les ont conçues. À travers le Luxembourg, l'espace d'un après-midi, les portes de maisons individuelles, d'appartements, se sont ouvertes pour permettre aux participants inscrits de découvrir des projets contemporains de qualité. Différents par leurs aspects ou leurs fonctions, constructions neuves ou rénovations, ces projets avaient pourtant un point commun: une exigence de qualité optimale à tous les niveaux. Les commentaires des architectes, mais également de leurs habitants, ont été très appréciés et ont permis de mettre en lumière les nombreux aspects de ces projets architecturaux remarquables.

123_129_FONDARCH.indd 128

La projection du film documentaire «Oscar Niemeyer: la vie est un souffle», a donné l’occasion à près d’une centaine de spectateurs de découvrir la philosophie de cet architecte hors du commun à bien des égards.

02 juillet: workshop dessin architectural

Les sujets ne manquant pas au centre-ville, les croqueurs en herbe avaient de quoi se familiariser avec les techniques de dessin architectural à main levée transmises par l’architecte Jean-Paul Carvalho.

02 juillet: KidsCity, première pierre pour la ville du futur

À partir de matériaux simples, d’un zeste d’habileté et de beaucoup d’imagination, les architectes en herbe ont démontré, lors de cet atelier créatif, qu’ils ont eux aussi quelque chose à dire. Leur ville idéale ne pourrait-elle pas exister un jour?

07 juillet: m3 architectes: «Outside the Box»

L’auditoire de la Banque de Luxembourg était comble pour la conférence donnée par Marie Lucas, Alain Linster et Jos Dell, qui ont illustré leurs projets et donné un éclairage particulier de leur vision de l’architecture. Cette conférence marquant également la publication de la brochure n° 36 «m3 architectes».

09 juillet: beaucoup de participants à l’opération Open Houses

À travers le Luxembourg, l’espace d’un après-midi, près d’une trentaine de participants ont eu le privilège de visiter des maisons contemporaines d’exception et de bénéficier des commentaires des architectes qui les ont conçues. Voir focus

12 juillet: salle comble pour l’habitat innovant

La salle d’exposition de la Fondation a accueilli plus de 100 auditeurs enthousiastes à l’occasion de la conférence collective sur le thème de l’habitat innovant. Les 9 architectes avaient 6 minutes pour dévoiler leur vision de l’architecture et des projets ayant en commun un objectif de qualité exemplaire et l’importance du bien-être de l’habitant.

20.09.2011 9:14:52 Uhr


129

appeL à concours La Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie et son groupe de travail Espace Public vous invitent à participer au concours photo

SINCITYPICS 2 Le but de la 2 édition de ce concours est de photographier des instants illustrant e

la vie urbaine au Luxembourg. Il s’agit simplement: - de montrer les multiples façons dont les utilisateurs s’approprient l’environnement urbain, - de témoigner des réactions des citoyens face à des consignes ou des interdits, - de capturer un instant inédit, que ce soit par un cliché spontané ou une mise en scène, - de raconter la vie urbaine au Luxembourg.

Partenaire principal

Le concours est ouvert à tous. Les photos peuvent être prises n’importe où sur le territoire du Grand-Duché de Luxembourg avec un appareil photo numérique ou argentique, un GSM…

Avec le soutien de: ministère de La cuLture ordre des architectes et des ingénieurs conseiLs

Cercle des partenaires: Pour participer, il suffit d’envoyer les photos à sincitypics@fondarch. lu accompagnées du bulletin de participation dûment complété avant le 31 octobre 2011. Des photos d’exemples, le règlement du concours et le bulletin de participation sont téléchargeables sur les sites www.sincitypics.lu et www.fondarch.lu Organisation: Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie 1, rue de l’Aciérie L-1112 Luxembourg Tél. +352 42 75 55 Email: sincitypics@fondarch.lu

souteneZ-nous! La Fondation est financée à 75% par des moyens privés. En devenant ami ou donateur de la Fondation, vous ne marquez pas seulement un gage de soutien moral à sa cause d’utilité publique, mais vous investissez dans la mise en œuvre de sa programmation au profit de notre environnement bâti.

w

pour votre adhésion ou donation en Ligne: www.fondarch.lu rubrique: «Fondation», «Devenir adhérent/Donations»

Toujours à l’écoute de vos questions et suggestions: Andrea Rumpf, directrice Thomas Miller, assistant de programmation Iyoshi Kreutz, assistante administrative 1, rue de l’Aciérie - L-1112 Luxembourg Tél.: 42 75 55 / Email: office@fondarch.lu

Pour suivre les actualités de la Fondation, inscrivez-vous à sa newsletter sur www.fondarch.lu

123_129_FONDARCH.indd 129

20.09.2011 9:14:58 Uhr


www.archiduc.lu

Automne / Hiver 2011-2012

MAGAZINE D’ARCHITECTURE LUXEMBOURG Numéro 3 ‒ Automne /Hiver 2011-2012

NE , c’est aussi une N O e uc AB un titr Archid ner à xister S’abon n de faire e se. s o ç fa de pre

MM PUBLISHING

PRIX LUXEMBOURGEOIS D’ARCHITECTURE  JARDINS  ACOUSTIQUE  PLANET +

TS MEN

ÉDITEUR Tél. +352 26 88 18-1 Bureaux: 10, rue des Gaulois, Luxembourg-Bonnevoie Courrier: BP 728, L-2017 Luxembourg www.maisonmoderne.lu

051 – Grand sujet: PRIX LUXEMBOURGEOIS D’ARCHITECTURE 068 – Dossier habitat: LES JARDINS | 092 – Dossier entreprise: L’ACOUSTIQUE 107 – Portrait: PLANET +

LUXEMBOURG 1 an = 2 numéros 2 ans = 4 numéros

15€ (frais d’envoi inclus) 25€ (frais d’envoi inclus)

EUROPE 1 an = 2 numéros 2 ans = 4 numéros

20€ (frais d’envoi inclus) 35€ (frais d’envoi inclus)

3

www.archiduc.lu Luxembourg 7,50€

Virement sur le compte IBAN: LU87 0019 1655 8851 4000, BIC CODE: BCEELULL de MM Publishing S.A. en précisant vos coordonnées et, si vous désirez recevoir une facture acquittée, une adresse e-mail.

5 453000 0100085 453000 01 010008 01_COVER.indd 1

01 19.09.2011 16:09:53 Uhr

Magazine d’architecture Luxembourg Numéro 3 - Automne/Hiver 2011-2012

Édité en collaboration avec la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie Publication du prochain numéro: 26 avril 2012 Numéro ISSN: 2219-4231 Ce magazine a été édité le 30 septembre 2011 à 5 000 exemplaires.

Directeur de la publication: Mike Koedinger Comité de rédaction: Mike Koedinger, Céline Coubray, Marc Gerges Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie Rédactrice en chef: Céline Coubray (celine.coubray@maisonmoderne.lu) Ont collaboré à ce numéro: Philippe Nathan, François Thiry Photographie: Julien Becker, Olivier Minaire David Laurent/Wide, Christian Wilmes Correction: Cynthia Schreiber, Cathy Weber

DESIGN MM EDITORIAL DESIGN

www.maisonmoderne.lu Direction artistique: Maxime Pintadu Mise en page: Monique Bernard, Marie-France Lequeux, Zoë Mondloch, Nathalie Petit, Maxime Pintadu, Claire Ramos, Laurie Vaxelaire RÉGIE PUBLICITAIRE MM MEDIA SALES

Sales Director: Francis Gasparotto Executive Key Account: Aurélio Angius Contact: Tél. +352 27 17 27 27 www.maisonmoderne.lu

Impression: Imprimerie Centrale Distribution: Valora Services Luxembourg © MM Publishing S.A.

OURS APPEL À PARTICIPATION POUR LE PROCHAIN MAGAZINE Architectes, ingénieurs, urbanistes, votre actualité nous intéresse! Faites-nous parvenir vos derniers projets, participations à des concours, les changements dans votre bureau, vos publications… Nous avons besoin d’un texte explicatif et de visuels (photos, perspectives, simulations 3D, croquis…) en 300 dpi, 10x15 cm minimum. Deadline: 1er mars 2012 Contact: Archiduc BP 728, L-2017 Luxembourg celine.coubray@maisonmoderne.lu

130_OURS.indd 130

Please Recycle

WWW.ARCHIDUC.LU Le site internet d’Archiduc, c’est: des news régulières sur l’actualité de l’architecture au Grand-Duché, un calendrier des événements, conférences, rencontres à ne pas rater, le magazine à feuilleter online, des portfolios d’architectes.

Pour avoir son portfolio sur www.archiduc.lu, il suffit d’envoyer à la rédaction 10 à 30 images par bureau (plusieurs images par projet sont possibles) avec légendes et crédits photo.

Vous avez fini de lire ce magazine ? Archivez-le, transmettez-le ou bien faites-le recycler ! Finished reading this publication? Archive it, pass it on or recycle it.

Conformément à l’article 66 de la loi de 08.06. 2004 sur la liberté d’expression dans les médias: La société éditrice de Archiduc est détenue indirectement, par une participation excédant 25%, par Mike Koedinger, éditeur indépendant domicilié au Luxembourg. La gestion quotidienne est confiée à Mike Koedinger.

9/20/11 9:52:05 AM


Le jardin, prolongement naturel de la maison C’est la connaissance des plantes qui fait la différence. Pensez vert. Pensez vereal.

Fagus sylvatica

Fagus sylvatica

Fagus sylvatica

vereal est spécialisée dans le design & build des jardins. Suivant vos envies nos architectes paysagistes imaginent l’aménagement de votre jardin, ensuite nos jardiniers qualifiés le réalisent. Nous construisons murets, allées, terrasses, abris, bassins naturels et nous nous occupons de vos travaux d’entretien, pour vous laisser profiter pleinement de votre jardin!

T (+352) 26 12 99 -

www.vereal.lu

architectes paysagistes - techniciens - menuisiers - maçons - jardiniers qualifiés Génie civil en collaboration avec C. Karp-Kneip

1Archiduc.indd 1

19.09.2011 14:52:00 Uhr


Archiduc Magazine 2011 238 x 300 mm

Qualité de vie Le travail s’installe dans la sphère privée – Les systèmes d’aménagement USM optimisent cette synergie.

Demandez-nous une documentation détaillée ou visitez nos distributeurs.

Distribution Luxembourg: BUROtrend S.A., 5, rue de l’Eglise B.P. 1067, L-1010 Luxembourg Showroom USM: 103, Grand-Rue, L-1661 Luxembourg Tél. +352 48 25 68 1, Fax +352 48 29 66, info@burotrend.lu, www.buro.lu Headquarter: USM U. Schärer Söhne AG, Münsingen Suisse www.usm.com


Archiduc automne/hiver 2011