Page 1

Wilfried Plock

JÉSUS:

LE CHEMIN?

LE CHEMIN?

Wilfried Plock



CHF 7.90 / 5.90 € ISBN 978-2-8260-2039-4

d’auteurs

d ’ a u t e u r s Label

Scripsi

Scripsi

Label

Wilfried Plock JÉSUS: LE CHEMIN?

«Je suis le chemin», a déclaré Jésus. Que voulait-il dire par là? Comment pouvait-il s’autoriser de telles prétentions? Qui était-il réellement? Croire en lui, qu’est-ce que cela signifie? Et qu’est-ce que cela nous apporte? Autant de questions que nous sommes en droit de nous poser. Des questions auxquelles l’auteur lui-même a été confronté. Il a cherché des réponses pertinentes basées sur la Bible, et il les livre ici à notre réflexion. Ne nous laissons pas bloquer par nos perplexités et interrogations: ce serait trop bête de passer à côté d’une existence qui vaut la peine d’être vécue!

JÉSUS:

Label

d ’ a u t e u r s

Scripsi


Wilfried Plock

JĂŠsus: le chemin?


Jésus: le chemin? Titre original en allemand: Jesus ist der Weg © 2006 CLV CLV – Christliche Literatur-Verbreitung Postfach 110135 – 33661 Bielefeld – Allemagne www.clv.de © et édition française pour l’Allemagne: Christlicher Mediendienst Hünfeld GmbH Heinrich-Heine-Str. 2 D-36088 Hünfeld www.mediendienst.org © et édition française hors Allemagne: Scripsi, 2018 Chemin de Praz-Roussy 4bis 1032 Romanel-sur-Lausanne, Suisse Tous droits réservés. E-mail: info@bible.ch Internet: http://www.maisonbible.net Traduction: Bernd Broese Correction: Franck Schmitt Image couverture: © freshidea – stock.adobe.com Sauf indication contraire, les textes bibliques sont tirés de la version Segond 21 ©  2007 Société Biblique de Genève http://www.universdelabible.net ISBN édition imprimée pour l’Allemagne 978-3-945973-12-7 ISBN édition imprimée hors Allemagne 978-2-8260-2039-4 ISBN format epub 978-2-8260-0387-8 ISBN format pdf 978-2-8260-9623-8


Table des matières 1. Déçu du christianisme, surpris par le Christ!...... 7 2. Dieu, qui est-il?.........................................................21 3. La peur: maladie de notre temps?.......................33 4. Qui était réellement Jésus?...................................49 5. Religion ou Evangile?..............................................59 6. Comment Dieu peut-il permettre cela?.............69 7. 1 m  80 de profondeur, et après?...........................83 8. Où trouver la vraie joie de vivre?........................93 9. Le pardon: le problème central?....................... 107 10. Vivre, mais pourquoi?.......................................... 119 11. Y a-t-il quand même un avenir?........................ 131 12. Etre chrétien, qu’est-ce que ça veut dire?...... 143 Epilogue........................................................................... 153


1. Déçu du christianisme, surpris par le Christ!

«Que votre cœur ne se trouble pas! Croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père. Si ce n’était pas le cas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et puisque je vais vous préparer une place, je reviendrai et je vous prendrai avec moi afin que, là où je suis, vous y soyez aussi. Vous savez où je vais et vous en savez le chemin.» Thomas lui dit: «Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pouvons-nous en savoir le chemin?» Jésus lui dit: «C’est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. On ne vient au Père qu’en passant par moi.» (Jean 14.1-6) J’ai rencontré il y a un certain temps un homme qui m’a dit: «Je suis gravement malade depuis maintenant sept ans, mais notre pasteur ne m’a pas visité une seule fois!» Sa déception était flagrante. Il y a des années que je participe à une action d’invitations dans la région de Baden-Baden. Un samedi après-midi, nous avons entamé une conversation avec un homme assis devant sa maison. Quand j’ai commencé à parler de Christ, il a dit cette phrase bien connue: «Dieu, d’accord, mais pas ses saints!» Déçu du christianisme, surpris par le Christ!

7


Il voulait parler des pasteurs, prédicateurs, prêtres et autres chrétiens, qui lui ont parfois marché sur les pieds. Encore un qui était déçu du christianisme. Peu après, ma femme et moi avons reçu une lettre assez triste. Une ancienne connaissance nous écrivait ceci: «Trop de soi-disant chrétiens m’ont vraiment blessée… Les chrétiens ont parfois un comportement bien pire que beaucoup de non-chrétiens… L’excuse habituelle, ‘les chrétiens aussi ne sont que des êtres humains’, je ne peux pas l’accepter… J’ai même abandonné la lecture de la Bible…» On pourrait continuer la liste pendant longtemps. Si l’on regarde d’un peu plus près la chrétienté d’aujourd’hui, il y a de quoi souvent rougir de honte. Dans le milieu chrétien on trouve de tout. On voit un type assez pieux et un jour on remarque qu’il a une affaire avec sa secrétaire. Ou bien le dirigeant d’une œuvre missionnaire se retrouve soudain derrière les barreaux parce qu’il a mal utilisé l’argent qui lui avait été confié. Voici encore une famille croyante. Tous se rendent à l’église le dimanche, mais toute la semaine il y a des disputes et des querelles, à tel point que les voisins entendent tout à travers les murs. Alors les gens se disent: «Les chrétiens, et toute la chrétienté, m’ont trop déçu. Quand je pense en plus aux croisades, à l’inquisition, et aux guerres de religion d’hier et d’aujourd’hui, quand les hommes se tuent entre eux au nom de Dieu, j’en ai plus qu’assez de la foi. Les chrétiens? Non merci. Je suis trop déçu.» 8

Jésus: le chemin?


Que pouvons-nous dire face à cela? Face à un tel échec du christianisme, ne devons-nous pas nous humilier? Avons-nous encore le droit d’inviter publiquement les gens à venir à la foi? Voyez-vous, maintenant je dois attirer votre attention sur quelque chose de très important:

Nulle part il est écrit que nous devons croire aux hommes Ni au pasteur, ni au prêtre, ni au missionnaire ou évangéliste, ni au diacre ou à un quelconque chrétien, ni aux groupes ou à des institutions chrétiennes, ni aux églises institutionnelles ni encore aux églises libres… Celui qui croit aux hommes et s’attache aux hommes, va échouer! Il est écrit en Jérémie 17.5: «Maudit soit l’homme qui fait confiance à ce qui est humain…» Mais il est aussi écrit dans la Bible: «Crois au Seigneur Jésus-Christ et tu seras sauvé, toi et ta famille» (Actes 16.31). Les hommes nous décevront toujours. Même les meilleurs, même les plus nobles nous décevront un jour. Combien m’ont déjà déçu! Des chrétiens en lesquels je croyais fortement. Mais combien de personnes ai-je moi-même déçues? Des gens qui attendaient peut-être un secours de ma part, et je n’ai rien fait. Je le répète: seul Jésus-Christ ne déçoit jamais! Il tient toujours ce qu’il promet. Il est lié par une fidélité éternelle à sa Parole. Si nous faisons confiance à l’Ecriture Sainte, nous avons posé nos pieds, autant pour la vie que pour la mort, sur LE fondement sûr: le Roc. Déçu du christianisme, surpris par le Christ!

9


J’ai parlé plus haut des guerres de religion actuelles. Dans les journaux nous entendons parler des «milices chrétiennes» au Proche-Orient ou des «troupes de combat» qui ont traversé un quartier en Irlande. Là je dois vous dire une deuxième chose:

Tous ceux qui se nomment chrétiens ne le sont pas réellement C’est une réalité que nous devons reconnaître avec lucidité. Tout ce qui se fait au nom de la chrétienté n’est pas pour autant toujours vraiment chrétien. Voyez-vous, l’une de mes bonnes connaissances s’appelle Mr. Couturier. Mais jamais de la vie je lui confierai mes costumes. Il s’appelle Couturier, mais il n’est pas couturier, il est chimiste dans un laboratoire! C’est un peu ce qui se passe avec le christianisme. Beaucoup de choses semblent chrétiennes, mais ne le sont pas. Comme le dit le dicton: tout ce qui brille n’est pas or. S’appeler chrétien ne veut pas dire nécessairement être de Christ. Un chrétien n’est pas celui qui appartient à une église institutionnelle, à une église libre ou à une association chrétienne, ou qui a reçu certains sacrements. Même s’il est un homme juste et vraiment honorable, il n’est pas chrétien s’il n’est pas né de nouveau. On devient chrétien seulement par Jésus-Christ. Les gens pour qui Jésus n’est pas le Seigneur de la vie sont ce qu’on appelle des chrétiens de nom, des «cadavres des fichiers des églises», comme le pasteur Leppich a nommé ces hommes. Ces gens ont seulement une 10

Jésus: le chemin?


piété de façade, qui ne leur permet pas de vivre une vie à la gloire de Dieu.

Des vrais et des hypocrites Aucun être humain ne va contester sérieusement qu’il y a aussi de vrais chrétiens, n’est-ce pas? Seulement, l’Eglise de Dieu se construit à l’extérieur du ciel. C’est pour cela qu’il y a aussi de l’ivraie parmi le blé. Que fait l’agriculteur, quand il a semé du blé et qu’il trouve de l’ivraie au milieu du blé? Prend-t‑il sa charrue pour labourer son champ afin de détruire l’ivraie? Surtout pas. Jetteriezvous votre porte-monnaie s’il contenait une pièce fausse? Si certains «chrétiens» sont effectivement des menteurs et des hypocrites, cela ne fait pas de Christ un escroc. Il est sans péché, et il invite encore aujourd’hui des pécheurs à se joindre à Lui. Personne ne peut répondre à la place de quelqu’un d’autre, chacun doit répondre pour lui-même devant Dieu. Mais tous les hypocrites seront exclus du ciel.

La feuille de papier Un jour, un homme a dit à un pasteur qu’il ne voulait pas accepter le Christ comme son Seigneur, car il avait été escroqué financièrement par une autre personne qui se disait chrétienne. «C’est vraiment la seule raison?» demanda le pasteur. «Oui.» «Alors je propose de mettre cela par écrit», proposa-t‑il. Il sortit son bloc-notes et écrivit: «Je ne suis pas devenu chrétien, car quelqu’un, qui se disait chrétien, Déçu du christianisme, surpris par le Christ!

11


m’a escroqué dans une affaire.» Il arracha la feuille, la donna à cet homme et lui dit: «Quand vous serez devant le trône de Dieu et qu’il vous demandera pourquoi vous avez refusé son Fils, vous pourrez lui donner cette feuille.» Puis il partit. Il était à peine arrivé chez lui qu’on sonna à la porte. L’homme se tenait là, la feuille à la main. «Je vous ramène le papier, car je ne crois pas que cela suffise comme excuse devant Dieu.» Peu de temps après, cet homme se repentit profondément devant Dieu et devint un vrai croyant. Permettez-moi de vous parler de cœur à cœur juste un instant. Qu’avez-vous comme feuille dans la main? Etes-vous déçu par des chrétiens ou ceux qui se disent chrétiens? Peut-être par vos parents, votre conjoint(e)? Par des voisins? Des collègues de travail? Votre pasteur? Votre église? Des chrétiens lambda? Je vous demande de tout mon cœur, ne restez pas avec cette déception. Avancez plus loin vers Jésus-Christ lui-même. Vers la source pure de sa Parole. Les hommes déçoivent toujours, le Fils de Dieu, jamais. Vous pouvez vous confier en Lui en toute situation, à cent pour cent. Savez-vous ce qui me convainc toujours à propos du christianisme? Il n’y a aucun chrétien qui ait regretté sur son lit de mort d’avoir vécu avec et pour Christ. Je ne l’ai jamais entendu, lu ou vécu. Tous ont reconnu que Christ ne les a jamais déçus. Par contre, nombreux sont ceux qui, sur leur lit de mort, ont amèrement regretté leur vie sans Christ. 12

Jésus: le chemin?


Des chrétiens imparfaits Les chrétiens ne sont pas des gens parfaits. Il n’y a pas non plus d’assemblée parfaite sur cette terre. Nous ne voulons pas blâmer qui que ce soit, mais la faiblesse de notre nature humaine nous fait faux bond. Ne cherchons cependant pas trop vite des excuses. Un chrétien qui ne vit pas pleinement selon les principes chrétiens, conscient de la volonté de Dieu, peut causer plus de dommages que cent noncroyants. Dieu est trop saint pour s’associer à notre injustice. Même les saints peuvent connaître des échecs, et on ne reconnaît pas un chrétien au fait qu’il ne commet pas de fautes, mais à ce qu’il confesse et assume ses fautes. C’est ça l’important. Mais si les chrétiens ne reconnaissent pas leurs fautes, alors il est fort possible que d’autres soient déçus par eux. Déçu du christianisme? Je me réjouis alors que notre thème possède un second volet.

Surpris par Jésus! L’Evangile de Jean nous parle de Thomas. Thomas a vécu pendant trois ans avec Jésus sur les routes. Il a entendu toutes ses prédications. Il a vu tous ses signes et miracles. Mais Thomas était de naturel sceptique. Il n’aurait jamais signé un contrat d’assurance sans d’abord lire les clauses en petits caractères. Et quand Jésus a dit qu’il allait quitter ses disciples pour aller au Père, c’est Thomas qui a remarqué: «Seigneur, nous ne savons pas où tu vas, comment pouvons-nous en connaître le chemin?» Déçu du christianisme, surpris par le Christ!

13


Avec cette objection dubitative, il a donné à Jésus l’occasion de faire l’une des plus belles et importantes déclarations de toute la Bible: «C’est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. On ne vient au Père qu’en passant par moi» (Jean 14.6). Mais le lendemain, ce même Jésus mourut sur la croix, exécuté par des Romains. Thomas devait se poser la question: «Comment ce mort peut-il être le chemin vers Dieu? Ce n’est pas cohérent.» Alors Thomas s’éloigna du christianisme. On a ensuite déposé Christ mort dans le sépulcre et tout semblait être fini. Mais le troisième jour Dieu a réveillé son Fils d’entre les morts. Le jour de sa résurrection, le soir même, Jésus est apparu à ses dix disciples, qui s’étaient barricadés. Judas était mort. Thomas s’était retiré. Comme c’est précieux qu’il n’ait pas été oublié… En effet, les autres disciples sont venus lui témoigner: «Nous avons vu le Seigneur!» Mais Thomas a réagi avec beaucoup de doutes: «Si je ne vois pas les marques de ses clous et que je ne mets pas mes doigts dans les marques de ses clous et ne pose pas mes mains dans son côté, je ne croirai pas.» Et toc! Huit jours après, le ressuscité vint encore une fois au milieu de ses disciples. Jésus se tourna directement vers Thomas et lui dit: «Avance ton doigt ici et regarde mes mains. Avance aussi ta main et mets-la dans mon côté. Ne sois pas incrédule, mais crois!» Et Thomas répondit: «Mon Seigneur et mon Dieu!» (Jean 20.29) Thomas était le premier à nommer Jésus-Christ «Dieu», et pas seulement «Fils de 14

Jésus: le chemin?


Dieu». Sa conclusion est devenue une profession de foi. En d’autres mots, Thomas a été littéralement surpris par Christ!

La personne de Jésus-Christ Avez-vous déjà étudié intensément la personne et la vie de Christ? Quiconque le fait reconnaîtra que Jésus est une personne extraordinaire. Le spécialiste de l’histoire de l’Eglise, Scott Latourette, a écrit: Si on mesure cette vie assez courte aux fruits qui en ont résulté dans l’histoire, on voit bien que c’est cette vie qui a eu la plus grande influence sur cette planète… Par lui (Christ) ont été changées des millions de personnes qui ont commencé à mener la même vie que Christ a vécue en exemple pour tous. A cause de ces changements, la naissance, la vie, la mort et la résurrection de Jésus sont devenues les événements les plus importants de l’histoire de l’humanité. Mesuré à l’aune de son influence, Jésus-Christ est le centre de l’histoire de l’humanité.1 Aucune personnalité n’a influencé autant de peintres, compositeurs et poètes que lui. Chaque date, écrite ou imprimée, est une allusion à Jésus. Il était la plus grande personnalité qui ait jamais vécu sur cette terre.

1  Source hélas inconnue.

Déçu du christianisme, surpris par le Christ!

15


Des témoignages étonnants Cette réalité a parfois été reconnue par des hommes qui étaient depuis toujours des athées ou qui ont vécu sans Christ. Jean-Jacques Rousseau, un philosophe du 18e siècle, a par exemple revendiqué le retour vers la nature et enseigné, au contraire de la Bible, la pureté du cœur dès la naissance. Mais il a écrit dans son livre Emile ou De l’éducation1: Je dois vous avouer que la sainteté des Evangiles est un argument qui parle beaucoup à mon cœur. Je serais désolé si je trouvais un bon contre-argument. Regardez les livres philosophiques et leurs grands fastes! Comme ils sont petits à côté de l’Evangile. Est-il possible que Jésus ait été juste un simple homme? Avait-il le ton d’un illuminé ou du gourou d’une secte? Quelle pureté, quelle bienveillance dans ses mœurs. Quelle grâce dans sa doctrine! Quelle majesté dans ses paroles, quelle profonde sagesse dans ses discours! Quelle présence d’esprit, quelles finesse et droiture dans ses réponses! Quelle puissance dans ses souffrances! Où est l’homme, où est le sage, qui peut agir, souffrir et mourir sans faiblesse et sans vantardise? Mon ami, on ne peut pas inventer de telles choses. Vous savez, j’aime tellement regarder à Christ, et je suis toujours surpris… Quand je vois comment il a apaisé l’orage sur le lac de Galilée… Quand je lis 1  Jean-Jacques Rousseau: Emile ou De l’éducation. (Traduction libre du texte allemand.)

16

Jésus: le chemin?


qu’il dit à la femme adultère: «Femme, […] personne ne t’a donc condamnée? […] Moi non plus, je ne te condamne pas; vas-y et désormais ne pèche plus» (Jean 8.11)… Et quand je vois comment il a mangé avec des collecteurs d’impôt et des pécheurs, et quand je vois aussi sa patience avec ses disciples… Jésus-Christ n’a déçu personne, bien qu’il ait été déçu amèrement par beaucoup. Méconnu par sa propre famille, trahi et abandonné par ses disciples, condamné à mort et exécuté par son propre peuple. Mais il est ressuscité. Et il est vivant! Plus de 500 personnes l’ont vu après sa résurrection. Depuis, des millions d’autres ont vu leurs vies être transformées positivement.

Une invitation personnelle Dieu n’est éloigné de vous que de la distance d’une prière! Il ne faut cependant pas la prière d’un indécis. J’ai découvert un jour une telle prière: Je connais ma misère et ne l’arrête pas, je reconnais ma culpabilité et ne la cache pas, je connais ma chaîne et ne la brise pas, je connais la Parole et ne la dis pas, je connais le chemin et ne le pratique pas, je connais la lumière et ne la vois pas. Cette prière parle de la misère et de la culpabilité. Avez-vous déjà réfléchi au nombre de fois où vous avez déçu Dieu? Avez-vous toujours aimé et honoré Dieu de tout votre cœur? N’avez-vous pas déjà un jour promis au Seigneur qu’il sera toujours à la première place dans votre vie? Avez-vous toujours Déçu du christianisme, surpris par le Christ!

17


aimé votre prochain comme vous-même? Peut-être reconnaissez-vous que vous êtes un pécheur perdu devant le Dieu trois fois saint! Mais vous pouvez faire une prière différente de celle que j’ai citée plus haut: Seigneur Jésus-Christ, je te remercie pour ton amour envers moi. Même si j’ai vécu depuis … années sans toi, tu veux aujourd’hui tout recommencer avec moi. Merci parce que tu as porté toute ma culpabilité et aussi la juste sanction de Dieu pour chaque péché à la croix de Golgotha. Je ne suis pas digne de cela. Je sais que j’ai mérité la mort temporelle, mais aussi la mort éternelle. Mais maintenant je veux t’avouer tout mon fardeau. Je veux me repentir de mes péchés et de ma vie égoïste de tout mon cœur. Purifie-moi s’il te plaît par la puissance de ton sang versé. Aide-moi, afin que je puisse mettre en ordre mes fautes, aussi, si nécessaire, devant les hommes. Je veux, dès maintenant et à jamais, être ta propriété.

Jésus est le chemin Cette prière est-elle la vôtre? Alors confiez votre vie à Jésus, avec toutes vos déceptions, mais aussi avec toutes vos fautes et vos péchés. Il est le chemin, la vérité et la vie (Jean 14.6). Voulez-vous avancer sur ce chemin? Alors il vous faut vous positionner sur ce chemin. Nul ne s’y trouve par nature. Détournezvous de votre mauvais chemin et tournez-vous vers le bon chemin. Il est la vérité. Voulez-vous croire en 18

Jésus: le chemin?


sa Parole? Alors faites confiance à Christ et obéissez à sa Parole. Il est la vie. Voulez-vous recevoir cette vie? Alors recevez-le par la prière dans votre vie. Invitez-le à rentrer dans votre cœur. Il le fera. C’est certain.

Déçu du christianisme, surpris par le Christ!

19


Wilfried Plock

JÉSUS:

LE CHEMIN?

LE CHEMIN?

Wilfried Plock



CHF 7.90 / 5.90 € ISBN 978-2-8260-2039-4

d’auteurs

d ’ a u t e u r s Label

Scripsi

Scripsi

Label

Wilfried Plock JÉSUS: LE CHEMIN?

«Je suis le chemin», a déclaré Jésus. Que voulait-il dire par là? Comment pouvait-il s’autoriser de telles prétentions? Qui était-il réellement? Croire en lui, qu’est-ce que cela signifie? Et qu’est-ce que cela nous apporte? Autant de questions que nous sommes en droit de nous poser. Des questions auxquelles l’auteur lui-même a été confronté. Il a cherché des réponses pertinentes basées sur la Bible, et il les livre ici à notre réflexion. Ne nous laissons pas bloquer par nos perplexités et interrogations: ce serait trop bête de passer à côté d’une existence qui vaut la peine d’être vécue!

JÉSUS:

Label

d ’ a u t e u r s

Scripsi

Jésus: le chemin? (SCR2039)  

«Je suis le chemin», a déclaré Jésus. Que voulait-il dire par là? Comment pouvait-il s’autoriser de telles prétentions? Qui était-il réellem...

Jésus: le chemin? (SCR2039)  

«Je suis le chemin», a déclaré Jésus. Que voulait-il dire par là? Comment pouvait-il s’autoriser de telles prétentions? Qui était-il réellem...

Advertisement