Issuu on Google+


Pierre Wheeler

Choisir une ĂŠglise


Les textes bibliques sont tirés de la Bible Segond revue, Nouvelle Edition de Genève, 1979

Edition 1998 © La Maison de la Bible, CH-1028 Préverenges Edition 2012 © La Maison de la Bible, CH-1032 Romanel-sur-Lausanne

www.maisonbible.net

ISBN édition imprimée 978-2-8260-3332-5 ISBN format epub 978-2-8260-0094-5 ISBN format pdf 978-2-8260-9824-9


Table des matières 1. En recherche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 2. Pignon sur rue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 3. L’Eglise dans la Bible et après . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 4. Repères bibliques 1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 5. Repères bibliques 2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33 6. Comprendre la situation aujourd’hui 1 . . . . . . . . . . . .42 7. Comprendre la situation aujourd’hui 2 . . . . . . . . . . . 48 8. Comment procéder pour choisir ? . . . . . . . . . . . . . . 57 9. Mes besoins fondamentaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62 Confession de foi de la Fédération Evangélique de France 70 Bibliographie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72


1. En recherche Découverte de Dieu dans un camp chrétien Didier et Brigitte1 viennent tous deux de terminer un camp d'évangélisation. C'était super ! D'autant plus que Brigitte la première, et Didier ensuite, ont accepté le Seigneur dans leur vie. Pour chacun d’eux, il s'est agi d'une expérience toute nouvelle. Brigitte avait pourtant déjà un peu fréquenté le Groupe Biblique Universitaire de sa faculté avec quelques camarades. D'ailleurs, c'étaient eux qui l'avaient encouragée à venir au camp. L’Evangile ne lui était donc pas tout à fait nouveau. Quant à Didier, c'est à peine s'il avait entendu parler de Dieu et de Jésus-Christ dans le milieu athée où il a été élevé. Un autre chrétien du camp, jeune lui aussi, leur a expliqué que pour continuer leur chemin avec le Seigneur, ils auraient besoin de lire régulièrement la Bible et de prier tous les jours le Dieu qu'ils venaient de découvrir. "De plus, a-t-il dit, un contact avec d'autres chrétiens sera vraiment nécessaire, car comme un charbon ardent se refroidit rapidement s'il est isolé des autres braises, il en est de même pour les chrétiens." De retour chez eux, Didier et Brigitte se sont rendu compte qu’il n’était guère facile de trouver d'autres chrétiens. On leur avait parlé d’"églises" ou de "temples" où l’on prie Dieu. Pour Didier, les endroits visités n'ont pas créé de déclic. Dans sa ville, Brigitte a eu plus de chance. Une camarade étudiante, Anita, l'a amenée dans son lieu de culte habituel. Ce n'était pas comme au camp, mais Anita a pu lui expliquer la signification du déroulement du culte et Brigitte s'y est assez rapidement habituée. Mais Didier se demandait comment il allait bien pouvoir découvrir un groupe de chrétiens dans lequel régneraient à la fois le sérieux du message biblique et les encouragements qui le pousseraient à aller de l'avant. C'était pour lui une question essentielle.

1. Les noms des personnes dans ce livre, ainsi que les personnes elles-mêmes et les histoires racontées à leur sujet, sont complètement imaginaires. Toute ressemblance avec des personnes connues du lecteur serait entièrement fortuite.

6


Résidence secondaire Il y a quelques mois, Monsieur et Madame Thiers ont acheté une maison de campagne à deux cents kilomètres de leur domicile, et ils s’y rendent maintenant tous les quinze jours pour le week-end. Les premières fins de semaine passées là-bas ont été consacrées à quelques travaux de restauration et de tapisserie, pendant que leurs trois enfants jouaient dans le jardin. Après la semaine de travail où ils étaient cantonnés dans leur appartement en ville, c'était le paradis terrestre. Ils ont fait la connaissance de quelques voisins plutôt mondains qui ne pensent qu'aux loisirs, mais la fréquentation est limitée, car les Thiers aiment lire leur Bible et/ou un livre chrétien – ce qu'ils n'ont jamais le temps de faire chez eux en ville. En effet, il y a deux ou trois ans, Monsieur et Madame Thiers ont décidé de suivre le Seigneur. Amenés à la foi par le témoignage d'un collègue de travail, Jacques et son épouse Thérèse ont finalement demandé le baptême – signe de leur engagement libre, volontaire et public pour Dieu – dans l'église locale dont le collègue de Jacques est un membre assidu. Cette décision n’était pas prise à la légère. Après l'euphorie des premiers mois de paix et de calme à la campagne, ils regrettent quelque peu leur foyer spirituel, l'église dont ils sont devenus membres et qu'ils ne fréquentent désormais qu'un week-end sur deux. Aussi pensent-ils à demander à leur pasteur s'il ne se trouverait pas une église évangélique dans la région de leur résidence secondaire. Effectivement, à leur étonnement, il en existe plusieurs. Mais ni la photocopie de la page de l'Annuaire Evangélique de la Fédération Evangélique de France, ni la liste d'églises tirée de l'Annuaire de la France Protestante, ne les aident beaucoup concernant le type d'église qu'ils cherchent. Les sigles (F., E.L., E.I., C.A.E.F., F.E.E.B., etc.) ne sont pas très parlants. D'ailleurs, ils ignorent encore toutes les nuances enfouies sous ces abréviations. Comment cette famille pourra-t-elle découvrir l'église qui va à la fois les encourager dans leur vie chrétienne respective et assurer un enseignement biblique à la portée de leurs trois enfants d’âges différents ? Et si jamais, par la suite, Jacques était muté pour son travail dans la région – ce qu'il espère – pourrait-il aussi servir Dieu, ainsi que ses frères et sœurs, dans cette nouvelle église ? Qu'en serait-il pour son épouse ? Voilà les bonnes questions que Jacques et Thérèse se posent.

7


S.D.F. spirituels Monsieur Moulineau n’a jamais réellement trouvé satisfaction dans une église locale. Bercé dès sa tendre enfance dans un milieu plutôt étroit, il a dû essayer de s'adapter à une autre manière de prier Dieu. En effet, à partir du moment où il a été embauché dans la région parisienne, il n'a jamais pu trouver là-bas une église telle qu’il en avait connu dans sa jeunesse. Il n'a jamais vraiment réussi à s'adapter à une nouvelle assemblée. Quand ce n'est pas la version de la Bible utilisée dans l'église, c'est la façon dont les chrétiens chantent : toujours trop fort ! Et puis "l'orchestre", comme il l'appelle, ne lui permet jamais de méditer sur les paroles qu'il entonne. D'ailleurs, il ne vaut pas toujours la peine de réfléchir au sens des différents vers, tant on les répète et tant ils manquent de sens profond. De plus, certains chrétiens rencontrés au début de son passage dans leur église l'ont fort déçu. Décidément, cela ne sera jamais plus comme dans son enfance... Ainsi, ce frère Moulineau a voyagé d'assemblée en assemblée, d'église en église, jamais vraiment heureux, car jamais vraiment satisfait "bibliquement parlant" de ce qui se passait là où il mettait les pieds. Plus d'une fois, il a eu des altercations avec le pasteur : "Mais enfin, il n'agit pas selon la Parole, pestait-il parfois, et quelqu'un doit avoir le courage de le lui dire. Je ne puis manquer à mon devoir." Finalement, ce frère est devenu un S.D.F. spirituel. Mais... comment l'aider ? Comment l'orienter ? Comment l'encourager à s'adapter à un nouveau milieu ?

Vacances Les vacances peuvent s'avérer un moment difficile pour certains chrétiens. Quand pendant tout un mois une famille chrétienne se trouve éloignée de la communion fraternelle, tout en passant ses journées sur les plages de nos côtes mondaines, il est facile pour elle de perdre le bon rythme de la fréquentation du culte dominical. Aussi serait-il sage de choisir son lieu de vacances en fonction de la présence d'une église évangélique bien vivante à proximité. Une famille fréquentant la même station balnéaire ou le même terrain de camping plu-

8


sieurs années de suite, qui assiste au culte d'une église locale de la région d'année en année, peut encourager les frères et sœurs de cette région qui ne partent pas en congé. Mais il s'agit de découvrir une "bonne" assemblée biblique.

Besoin de chercher la “bonne” église Les cas de figure proposés ci-dessus – tous imaginaires – rappellent la nécessité de vouloir découvrir une communauté "d'âmes sœurs" afin d'en faire son foyer spirituel. La tâche n'est pas toujours facile. Satan, notre adversaire, nous mettra toujours quelques bâtons dans les roues : distance, horaires, autres occupations ou encore "église-peu-adaptée-à-nosbesoins". Alors, comment faire pour la trouver ? Nous proposons une recherche systématique. Certes, lors d'un passage "fortuit" tel dimanche dans une ville inconnue, le Seigneur conduit souvent les pas de ses enfants, qui prient à ce sujet, vers un lieu de culte; parfois presque miraculeusement. Nous l'avons expérimenté plusieurs fois. Cependant, pour trouver un foyer spirituel permanent, il faudra envisager une autre méthode, tout en comptant sur la direction du Saint-Esprit. La meilleure manière de commencer cette recherche est de rappeler – rappel salutaire – ce qu'était l'Eglise du Nouveau Testament : ses structures, sa manière de fonctionner, ses pratiques, ses activités. En tous les cas, une relecture du livre des Actes et des épîtres mettra quiconque sur la bonne piste afin de "comprendre bibliquement" les assemblées de "sa" nouvelle région. Nous proposons de faire ce rappel dans les pages qui suivent, car le Nouveau Testament fournit au chrétien les éléments essentiels devant être pris en compte dans le choix d’une église.

Notre manière de traiter la question Nous examinerons le sujet de la façon suivante :

9


Tout d'abord, dans le chapitre 2, seront présentés les différents types d’églises que l’on peut trouver aujourd'hui dans n'importe quelle grande ville. Le 3e chapitre donnera un résumé de l'enseignement de la Bible sur l'Eglise, ainsi qu’une brève présentation des deux grands types d'églises existant dans le monde depuis le IVe siècle de notre ère. Les chapitres 4 et 5 rappelleront ce qu'était l'Eglise primitive au temps des apôtres : comment elle s'est structurée et comment elle a fonctionné, quelles étaient ses pratiques… Dans les chapitres 6 et 7 nous parcourrons rapidement les deux mille ans d’histoire de l'Eglise, depuis le temps des apôtres jusqu’à nos jours. Nous traiterons également les grandes tendances doctrinales existant parmi les églises évangéliques actuelles. Nous verrons s'il est possible de trouver aujourd'hui dans nos pays des églises chrétiennes qui désirent fonctionner sur les mêmes bases que celles du Nouveau Testament. Le 8e chapitre, plus pratique et plus subjectif, présentera une liste des diverses étapes qu’il est, à notre avis, nécessaire de franchir avant de s’établir dans une église. Sept "repères" pourront guider un chrétien désireux de choisir une église "biblique". Le chapitre 9 fera office de conclusion et encouragera le chrétien qui veut découvrir une assemblée biblique à la patience, afin de comprendre et ensuite d’accepter la "forme" que prendront les activités de sa nouvelle église. Nous parlerons aussi des neuf besoins fondamentaux du chrétien, qu'une église devrait être en mesure de satisfaire.

Conclusion Quand une personne ou toute une famille cherche un nouveau foyer spirituel, l'essentiel pour elle est de pouvoir trouver dans la communauté dont elle va devenir membre ces deux éléments fondamentaux : – la reconnaissance des principes bibliques de base; – le désir des responsables et des frères et sœurs qui composent la communauté d'observer ces principes.

10


8. Comment procéder pour choisir ? Changer d'église exige de la réflexion Nous connaissons personnellement plusieurs chrétiens engagés qui, en changeant d'église, ont cru pouvoir trouver, dès les premières rencontres au sein de leur nouvelle assemblée, tout ce qu'ils avaient déjà vécu dans leur première communauté. Quelle n’a pas été alors leur déception ! L'effet de ce choc a été parfois un sérieux refroidissement vis-à-vis des églises évangéliques en général. Ces amis avaient tout simplement oublié les relations humaines qui se tissent à l’intérieur de chaque communauté, et qui prennent parfois du temps pour se construire. La famille chrétienne qui avance doucement dans sa recherche, en comparant la marche de la nouvelle assemblée avec la vision biblique d'une église locale, parviendra sûrement à trouver un havre de paix spirituel. A ce moment-là, peu importe que la deuxième église ne soit pas tout à fait semblable à la première. Le livre des Actes des Apôtres ne présente que les généralités essentielles concernant une église locale. De nombreux détails n'ont pas été précisés : à propos des réunions, des jours où les premiers chrétiens se rencontraient, des lieux et des heures également. L'ordre et le déroulement précis du culte ne sont pas indiqués non plus. Mais la vision générale donnée par le Nouveau Testament suffit largement pour que des églises puissent fonctionner selon le modèle biblique. Arrêter son choix sur une nouvelle église nécessite du temps; il faut tenir compte de bien des éléments. Une telle décision ne peut donc pas se prendre à la légère. Aussi vaut-il mieux procéder étape par étape, tout en demandant à Dieu sa direction et son inspiration.

Comment avoir les adresses des églises ? "L'Annuaire évangélique" de la Fédération Evangélique de France peut être d'une grande aide (voir chapitre 1), car il ne présente que ce qui est évangélique. Les pages jaunes du bottin téléphonique mentionneront probablement les cultes protestants et évangéliques sous la rubrique "cultes",

57


après la longue liste d'églises catholiques. Dans le "vade mecum" municipal, on devrait aussi trouver les églises de la ville. L'annuaire de "La France Protestante" peut rendre service. Les églises évangéliques y figurent dans des listes séparées des églises protestantes. A partir du moment où une personne possède les coordonnées d'un lieu de culte, elle peut téléphoner au responsable de la communauté. En effet, un contact téléphonique avec celui-ci peut souvent donner une idée générale de l’asemblée.

Période d'écoute C'est l'étape suivante de la recherche. Peut-être durera-t-elle plusieurs mois. Croire que l'on connaît une église après quelques cultes ou réunions de prière, c'est peut-être se tromper. Non pas que l'on aille aux réunions pour "espionner"; une telle attitude ne serait pas correcte. Mais en écoutant les messages et les études bibliques, on découvrira si une église donne la priorité, ou non, à la Parole de Dieu, et si elle reconnaît la Bible comme étant véritablement inspirée du Saint-Esprit, comme autorité souveraine en matière de foi et de vie. La période d'observation permettra également l'adaptation nécessaire. Le visiteur doit apprendre pourquoi une assemblée agit de telle ou telle manière. Par exemple, si après un mois ou deux de fréquentation de l'église, le visiteur ne perçoit aucun désir d'évangéliser, il serait sage d'en parler au pasteur ou au conseil de l'église. Peut-être cette communauté n'organise-t-elle pas régulièrement des réunions d'évangélisation parce que "personne ne vient". Aussi font-ils des efforts "spéciaux", à certains moments de l'année, pendant l'été par exemple, avec des équipes de jeunes, ou encore des concerts d'évangélisation avec un chanteur évangéliste dans une salle publique. Une autre question à poser tôt ou tard concernerait l'argent donné dans les offrandes : Qu'en fait-on ? Sert-il au soutien du pasteur ? Ou à la mission outre-mer ? Ou à des missionnaires ? Ou encore aux serviteurs pionniers qui travaillent à l'implantation d'autres églises en France ? Il serait malséant de la part d'un nouvel arrivé de poser de telles questions après le premier ou le deuxième culte – "Dites, pasteur, que faites-vous avec cet argent ?" – tout en regardant d'un œil inquisiteur le ou les diacres en train

58


de compter la collecte à la fin de la rencontre. "Il y a un temps pour toute chose", dit l'Ecclésiaste, et pour aborder de telles questions, il faut du tact. Néanmoins, la destination de l'argent donné au Seigneur dans les offrandes par une assemblée est importante. Il serait sage de demander la confession de foi1 de l'église. Si elle fait partie d'une association ou d'une fédération d'églises, demander alors la confession de foi de la fédération. Par la suite, demander un exemplaire des statuts et du règlement intérieur serait prudent. Un bon entretien avec le pasteur, expliquant pourquoi vous vous intéressez à ces documents, devrait dissiper toute ambiguïté à ce sujet. Certains pasteurs voudraient s'accaparer un visiteur afin de "l'embaucher" dès son arrivée. Toutefois, nous pensons qu’il vaut mieux observer une période d'attente de part de d'autre avant de s'engager. Il est essentiel de voir d'abord si une réelle "communion d'esprit" s'est créée entre le visiteur et les responsables, ainsi que les membres. Tout le monde se trouve-t-il "sur la même longueur d'onde" spirituelle ?

Eléments de vie d'église indispensables Tout futur membre d'une église locale évangélique doit arriver à découvrir dans "son" église certains éléments, qui sont indispensables. Il doit les chercher pour voir s'ils existent. S'ils ne sont pas apparents, peut-être risquent-ils de se manifester un peu plus tard ? Les éléments de base nécessaires pour la bonne marche de l'assemblée dépendront évidemment de la stature spirituelle du pasteur et des responsables. Ont-ils beaucoup ou peu d'expérience ? Ont-ils reçu le don d'évangéliste et un appel à évangéliser ? Ou le pasteur a-t-il plutôt le don de berger ? Ou bien d'enseignant de la Parole ? Selon la situation, celui qui cherche une nouvelle communauté sera plus ou moins satisfait. Il faut toujours s'attendre à quelques petites frustrations. L'assemblée parfaite n'est pas pour ici-bas et ne le sera jamais. Beaucoup de choses dépendent de la qualité de communication existant entre res1. En fin d'ouvrage, le lecteur trouvera la confession de foi de la Fédération Evangélique de France. Il pourra ainsi la comparer avec les autres confessions de foi afin de constater si elles sont suffisamment complètes ou non. L'article n° 9, ajouté à la fin, présente les deux ordonnances du Seigneur qui ne figurent pas dans la confession de foi de la FEF puisque celle-ci n'est pas une église.

59


ponsable(s) et membres. Quand le contact est fraternel, tout se prête à une ambiance régnante paisible et bienfaisante. Les membres arriveront à glorifier Dieu ensemble, ainsi qu'à travailler pour l'avancement de son royaume, grâce à la bonne compréhension générale. Les points obscurs s'éclairciront peu à peu avec le temps et avec quelques mots d'explication.

Eglises locales en constante évolution Une église n'est pas statique, mais dynamique. Elle évolue continuellement, en fonction de ses membres et de ses responsables. Elle dépend aussi des dons que le Seigneur lui accorde. Les personnalités, les activités, les disponibilités, la vision, la consécration au Seigneur jouent un rôle très important. Grâce à l'action de l'Esprit saint dans le cœur des pasteurs, anciens, diacres et membres, demain ou après demain l'église pourrait changer et avancer. Un refus d'écouter "ce que l'Esprit dit à l'église" pourrait la faire reculer. Une église qui ne semble pas très "vivante" n'est pas nécessairement en déclin. La routine crée parfois un esprit de pesanteur. Toutefois, la stabilité permet la construction. Paris ne s'est pas faite en un jour, et les églises locales non plus. Généralement l'édifice spirituel qu'est une église se construit lentement. Cependant, certaines communautés veulent continuellement innover. Le Saint-Esprit est créateur, disent-elles, et se basant sur cette affirmation, elles pensent que les formes de culte ne devraient jamais se ressembler ! Ainsi la possibilité de s'édifier pas après pas, dans la "foi livrée aux saints une fois pour toutes" est presque dérobée... Une terre trop meuble ne permet pas aux plantes de s'enraciner, de croître et de porter du fruit.

Conseils utiles La liste suivante contient 7 points utiles pour arrêter le choix d'une communauté. Elle permettra peut-être de prendre une décision plus rapide, plus facile, plus mûre. Les éléments cités ont déjà été en partie évoqués dans les chapitres 4 et 5. Ici, nous insistons sur leur importance. Si le chrétien veut fréquenter une église qui est selon le modèle présenté dans le Nouveau Testament, l'église choisie...

60


1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

ne sera pas "sacramentaliste", i.e. n'annoncera pas le salut et la grâce de Dieu par un sacrement quelconque : baptême d'innocents, ou "première communion". Au contraire, les chrétiens auront librement choisi de suivre Jésus-Christ leur Maître et de lui obéir. sera une église non hiérarchisée, non dominée par un clergé aux pouvoirs spéciaux. Lors du culte dominical, l'église n'accordera que peu de place à une liturgie quelconque. Bien au contraire, les chrétiens assistant au culte se sentiront égaux devant Dieu. Une certaine liberté d'esprit existera. Le Saint-Esprit agira au milieu de son peuple. Mais l'ordre régnera également ainsi qu'une sobriété solennelle due à la présence de Dieu.2 obéira à l'ordre du Seigneur en prenant la Cène, ou le "repas du Seigneur", régulièrement et fréquemment mais sans "superstition". Elle ne croira pas à la "présence réelle" du Christ, fixée dans le pain ou le vin. Le repas symbolique sera uniquement commémoratif, conformément à la parole du Christ : "en souvenir de moi". ne dépendra pas de l'édifice dans lequel le culte se déroule, le lieu du culte ayant peu d'importance, bien qu'il doive être propre et convenable. accordera toujours une large place à la lecture et à l'explication de la Bible – souvent sous la forme de la prédication – au cours de son culte. La Parole de Dieu sera toujours l'autorité finale au sein de la communauté. Les prières, faites seulement au nom de Jésus-Christ, formuleront la réponse des enfants du Seigneur à l'appel de Dieu entendu dans sa Parole. ne fera pas dépendre d'un "rite d'initiation" l'acceptation d'un nouveau chrétien comme membre, mais s'intéressera d'abord à la conversion à Dieu de la personne. Le baptême (par immersion) de celui ou de celle qui aura accepté Christ dans sa vie ne marquera que son engagement public par un témoignage et par un acte. ne sera pas dirigée par des responsables lointains, mais sera de type "congrégationaliste", chaque assemblée étant responsable devant Dieu de sa conduite et gérant ses propres affaires. Si une grande fraternité et une grande solidarité pourront régner entre un groupe d'églises de la même famille spirituelle marchant dans la vérité, les églises ne s'ingéreront pas dans la vie des autres assemblées, à moins que cela ne soit souhaité et demandé.

2. Une église déclarée en association cultuelle selon les lois de 1901 et de 1905 aura besoin d'un président, d'un secrétaire, d'un trésorier, etc. Mais ces structures ne devront pas donner lieu à une prise d'autorité excessive.

61


Choisir une église (MB3332)