Issuu on Google+


Pierre Despagne

ISRAテ記 AN 40 1948-1988


Présenté par www.israelinprophecy.org © et édition La Maison de la Bible, 1988, 2011 Ch. de Praz-Roussy 4bis CH-1032 Romanel-sur-Lausanne E-mail: info@bible.ch Internet: www.maisonbible.net ISBN édition imprimée 978-2-8260-3234-2 ISBN format epub 978-2-8260-0200-0 ISBN format pdf 978-2-8260-9925-3 Imprimé en UE sur les presses de Lightning Source et sur papier FSC


Table des matières

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

Introduction La proclamation de l’indépendance de l’Etat d’Israël La fidélité de Dieu à ses promesses et à ses alliances Promesses de rétablissement d’Israël Des témoins avertis Dispersion et retour, les deux pôles de la prophétie L’élection et la vocation d’Israël Divers lieux d’où Israël rentre aujourd’hui La résurrection nationale d’Israël, un miracle étonnant Toute la nation d’Israël est concernée Qui fait partie de ce retour? Quel est le moment opportun pour leur retour? De quelle manière reviennent-ils? Un pays unique, le pays de l’Eternel Le lieu où les enfants d’Israël se rassemblent aujourd’hui comme autrefois Les raisons pour lesquelles Israël doit rentrer au pays de ses pères La perspective du royaume messianique

5 11 16 19 22 24 26 29 32 34 37 39 40 42 44 46 50


16 17 18 19 20 21 22 23

Promesses par lesquelles Dieu s’engage lui-même envers Israël Promesses concernant la manifestation glorieuse du Messie-Roi d’Israël Promesses de salut pour toute la maison d’Israël Promesses de rédemption également pour la terre d’Israël Promesses de restauration pour Jérusalem et son Temple Promesses réservées aux nations pendant le règne messianique Chronologie des principaux événements en Israël de 1948 à 1988 Aide-mémoire sur l’actualité prophétique en Israël Conclusion

57 52

58 60 61 64 65 67 68 72 73 76 77 87 88 93 94


Introduction

Voici quarante ans retentissait la nouvelle - la plus étonnante, - la plus bouleversante, - la plus exaltante. Il s’agissait de la proclamation de l’Etat souverain d’Israël, la résurrection nationale de tout un peuple rentrant au pays de ses pères après une longue absence, mais aussi après un temps de détresse sans égal. Un fait remarquable à souligner c’est que tout au long de sa dispersion, Israël n’a jamais perdu l’espoir de voir un jour s’accomplir un tel miracle. Le célèbre chant «Hatikva» (l’espoir), présenté à la fin du dix-neuvième siècle, lors du premier Congrès mondial sioniste à Bâle, est devenu désormais l’hymne national. Au moment où tout appui humain faisait défaut, où tout semblait perdu, c’est alors qu’Israël fit l’expérience d’une délivrance inouïe. Sa dispersion à l’échelle mondiale, annoncée par plusieurs de ses prophètes, mais également par son Messie, en particulier dans Luc 21:24, fait place maintenant au plus étrange rassemblement de tous les temps depuis la sortie d’Egypte.

5


A deux reprises, Jérémie prophétise sur ce miracle: «Voici, les jours viennent, dit l’Eternel, où l’on ne dira plus: L’Eternel est vivant, lui qui a fait monter du pays d’Egypte les enfants d’Israël! Mais on dira: L’Eternel est vivant, lui qui a fait monter et qui a ramené la postérité de la maison d’Israël du pays du septentrion et de tous les pays où je les avais chassés! Et ils habiteront dans leur pays» (Jérémie 16:14-15 et 23:7-8). De même Esaïe s’interroge sur ce miracle: «Qui a jamais entendu pareille chose? Qui a jamais vu rien de semblable? Un pays peut-il naître en un jour? Une nation est-elle enfantée d’un seul coup?» (Esaïe 66:8). De tels faits ne reposent en aucune manière sur les mérites de ce peuple, ni sur un simple concours de circonstances: exploit politique, militaire ou autre. Ce miracle a comme Auteur le Dieu d’Israël qui accomplit sa Parole, au temps fixé par lui, selon la voie qu’il s’est choisie et qui est la meilleure de toutes. La prophétie, remarquable de précision, annonce que ce grand retour aura lieu à la fin des temps et qu’il sera irréversible. «Je les (re)planterai dans leur pays, et ils ne seront plus arrachés du pays que je leur ai donné, dit l’Eternel, ton Dieu» (Amos 9:15). Notons que si Israël rentre au pays, c’est afin de le posséder; d’autre part, ce retour est numériquement si important que l’espace ne leur suffira pas (Zacharie 10:10). Ceux concernés par ce retour sont avant tout «des captifs», «les captifs de mon peuple d’Israël et de Juda, dit l’Eternel». Il faut lire attentivement ce texte dans Jérémie 30:3, de même en Ezéchiel 38:8,12. La prophétie précise encore que ce retour ne permettra plus aux ennemis d’Israël de le contrôler et encore moins de le subjuguer comme autrefois. Au contraire, désormais, c’est Israël qui dominera sur ses oppresseurs (Jérémie 30:8; Michée 4:13; Zacharie 12:6). De telles promesses devraient pleinement suffire aux scep-

6


tiques de notre temps qui ne voyaient dans ce miracle «qu’un feu de paille». Tous ces aspects prophétiques et beaucoup d’autres encore sont d’une brûlante actualité. C’est pourquoi quarante ans plus tard, il est impossible de passer sous silence une telle succession de miracles. Le nouvel Etat hébreu connaît un développement extraordinaire, malgré son enfantement douloureux dans un contexte de guerre permanent. Mais au fait, quarante années, n’est-ce pas une période de temps mémorable déjà vécue à plusieurs reprises dans l’histoire d’Israël? - Ils ont passé quarante ans dans le désert du Sinaï, entre la sortie d’Egypte et l’entrée dans le pays de Canaan, pour la première fois de leur existence. Quel commencement! La manière dont Dieu prit soin de son peuple au cours de cette période est remarquable: voir Exode 16:35; Deutéronome 2:7; 8:4; 29:5; Néhémie 9:21; Amos 2:10; Actes 7:36 et 13:18. Mais Dieu dut également exercer ses jugements à maintes reprises pendant la même période: Nombres 14:33-34; 32:13; Deutéronome 8:2; Josué 5:6; Psaume 95: 10; Amos 5:25; Actes 7:42; Hébreux 3:17 (3:9). D’après les différents contextes, nous découvrons que cette même période marque une œuvre divine particulière quant au plan du salut de ce peuple dans plusieurs aspects: séparation - épreuve - jugement - mais aussi délivrance. - C’est à l’âge de quarante ans que Moïse visita ses frères, selon Actes 7:23. Quarante ans plus tard, il eut la révélation du buisson ardent, à la suite de quoi Dieu l’envoya comme chef et libérateur d’Israël (Actes 7:30-36). Et c’est aussi quarante ans plus tard que Dieu le recueillit, juste avant l’entrée de la nation au pays de Canaan (Deutéronome 34:5-7). Dans cette longue vie de cent vingt ans, il y eut donc trois périodes de quarante années chacune, dans lesquelles Dieu a agi d’une manière particulière au travers de son serviteur. - Caleb avait quarante ans lorsqu’il fut envoyé par Moïse à Kadès-Barnéa pour explorer le pays en vue du partage (Josué 14:7). - Le pays fut en repos pendant quarante ans à l’époque

8


d’Othniel, après que Dieu lui eut livré le roi de Mésopotamie (Juges 3:10-11) - Il en fut de même à l’époque de Débora et Barak ainsi que durant la vie de Gédéon (Juges 5:31; 8:28). Là encore, le pays fut en repos pendant quarante ans. - Par contre, selon Juges 13:1, les enfants d’Israël furent livrés entre les mains des Philistins pendant quarante ans, parce qu’ils firent «ce qui déplaît à l’Eternel». - Les trois premiers rois d’Israël: Saül, David et Salomon, régneront chacun pendant quarante ans (2 Samuel 5:4; 1 Rois 2:11; 11:42; 2 Chroniques 9:30). Il en sera de même pour Joas (2 Rois 12:1; 2 Chroniques 24:1). - C’est au bout de quarante ans qu’Absalom conspira en vue de régner à la place son père, le roi David (2 Samuel 15:7). - Une prophétie d’Ezéchiel, qui semble toujours en attente de réalisation, concerne le châtiment de Dieu sur le pays d’Egypte appelé à devenir une solitude pendant «quarante ans» (Ezéchiel 29:11-13). Cette expression est mentionnée trois fois dans ces trois versets. - «Quarante ans» représentent aussi la durée d’une génération, ce que révèlent les généalogies mentionnées dans l’Ecriture, en particulier dans le premier chapitre de l’Evangile selon Matthieu où il est question de trois périodes de quatorze générations chacune, depuis Abraham jusqu’à la venue du Messie (Matthieu 1:17). Se souvenir aussi de Nombres 14:32-34 et Ezéchiel 4:6. - Jésus lui-même, après avoir mentionné les signes précurseurs de son retour en gloire, affirme que la génération qui verra ces signes ne passera point (Matthieu 24:34). - Or, pour la première fois de l’histoire de l’humanité, tous ces signes trouvent leur accomplissement dans un même temps, et cela précisément avec la résurrection de la nation d’Israël, tandis que nous assistons au déclin rapide du temps final des nations sur lesquelles les jugements de Dieu vont s’exercer. Le réveil d’Israël est manifestement un signe précurseur de la seconde venue de son Messie qu’il reconnaîtra après un dernier temps d’épreuve.

9


En ce quarantième anniversaire de l’Etat hébreu moderne, prenons le temps et également le soin de considérer à la lumière de la parole prophétique ces différents aspects détaillés dans les pages suivantes, avec un esprit de prière et de reconnaissance, dans l’attente de la manifestation du Seigneur de gloire.

10


ISRAEL, AN 40 (MB3234)