Issuu on Google+

Edition Aar, JAA 3321 Schönbühl-Shoppyland

Publicité

Une fin d’été en beauté avec Cuisine de Saison Gagnez une Ford KA d’une valeur de Fr. 19 800.– voir dernière page

Cadeau Eau de toilette et gel douche de Betty Barclay d’une valeur de Fr. 37.–

Profitez de notre offre estivale exceptionnelle


Un cadeau estival chaudement apprécié Pas besoin d’une occasion particulière pour (se) faire plaisir. Cuisine de Saison procure du bonheur à longueur d’année. En commandant dès à présent un abonnement d’un an à Cuisine de Saison, vous recevrez en cadeau le coffret Betty Barclay d’une valeur de Fr. 37.–.

Eau de toilette et gel douche de Betty Barclay d’une valeur de Fr. 37.–

Gagnez une Ford KA d’une valeur de Fr. 19 800.–

Commandez votre abonnement…

● ● ●

Par courrier en renvoyant le coupon ci-dessous à Cuisine de Saison, service des abonnements, case postale, 4800 Zofingue Par téléphone au 0848 877 848 Sur Internet à l’adresse www.saison.ch/fr/ete Par fax au 062 746 35 71

Coupon de commande Oui, je commande pour moi…

voir dernière page

Adresse pour la facture MADAME

Adresse pour l’abonnement cadeau

MONSIEUR

MADAME

NOM

NOM

PRÉNOM

PRÉNOM

Un abonnement d’un an à Cuisine de Saison pour Fr. 39.–

RUE, N

RUE, N

seulement et reçois en cadeau un coffret Betty Barclay*.

NPA, LOCALITÉ

NPA, LOCALITÉ

TÉLÉPHONE

TÉLÉPHONE

E MAIL

E MAIL

Oui, j’offre…

Je souhaite Cuisine de Saison en français

allemand

italien

Je garde l’eau de toilette et le gel douche pour moi-même.

DATE DE NAISS.

L’eau de toilette et le gel douche sont destinés au / à la

80049848

bénéficiaire de l’abonnement cadeau. Je prends part uniquement au tirage au sort.

JOUR, MOIS, ANNÉE

MONSIEUR

DATE DE NAISS.

Les données peuvent être utilisées à des fins de marketing. A l’étranger, frais de port en sus. * Dans la limite des stocks disponibles. Envoi sans emballage cadeau.

JOUR, MOIS, ANNÉE


SÉRIE D’ÉTÉ 24

Avec les contrebandiers et les passeurs de réfugiés de Champéry (VS). NO 33, 16 AOÛT 2010

Edition Aar, JAA 3321 Schönbühl-Shoppyland

www.migrosmagazine.ch, CONSTRUIRE

Photos François Wavre-Rezo / Laurent de Senarclens

AUX FOURNEAUX 68

ACTUALITÉ MIGROS 34

Archives: il était une fois Migros… EN MAGASIN 40

A table avec des agriculteurs romands.

L’animatrice au grand cœur

Mélanie Freymond, journaliste-présentatrice sur la TSR, est également marraine d’une ONG. Confidences en cuisine.

Changements d’adresse: à la poste ou au registre des coopérateurs, tél. 058 565 84 01 E-Mail: serviceabo@gmaare.migros.ch Publicité

CUMULUS-DEALS en pages 88/89


MAINTENANT À VOTRE MIG PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES

LA SUISSE Eu 2N0.7 FauÊ23T.8E.20!10 D

3.95

au lieu de 5.–

20 % de réduction sur les cornchips Zweifel en lot de 2 p.ex. corn-chips Zweifel, le lot de 2 2 x 125 g

30%

6.80

au lieu de 9.80

Poulets Optigal Suisse, 2 pièces le kg

3.50

au lieu de 4.40

20 % de réduction sur tous les bâtons de céréales Farmer et les mueslis Farmer Croc p.ex. Farmer Crunchy au miel 240 g

* En vente dans les plus grands magasins Migros.

40%

8.10

au lieu de 13.60

Mini Mahony en sachet de 840 g

33% 9.60

au lieu de 14.40

Branches Frey Bicolor, Eimalzin, Noir ou Classic en paquet de 30 pièces p.ex. branches Noir 30 pièces


ROS: LES SEMAINES SUISSES! DU 17.8 AU 23.8.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

30%

4.60

au lieu de 6.90

Cervelas M-Classic le lot de 3 Suisse, 6 pièces 600 g

6.55

Brochettes de fromage Grill mi* 2 x 100 g

2.50

Couronne de Sils TerraSuisse 300 g

40%

2.25

Merguez crues les 100 g

13.20 au lieu de 22.–

Steaks de cou de porc marinés, Suisse le kg

4.35

Œufs d’élevage en plein air Suisse, 9 pièces 53 g+

1.50

Ice Tea 2 litres

3.–

Focaccia aux herbes M-Classic* 240 g


6 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

ÉDITORIAL Steve Gaspoz, rédacteur en chef

Le passé au présent Nous nous sommes intéressés la semaine dernière aux traditions,

désuètes ou pleines de vigueur. Cette semaine, nous vous proposons un voyage du côté de l’enfance. Des souvenirs qui nous animent ou continuent de nous hanter malgré le temps qui passe, du besoin de se rappeler le «bon vieux temps». On se rit souvent de la mode et de la répétition des «trends», décennie après décennie. Mais notre fonctionnement individuel n’est guère différent. Il n’y a qu’à voir le succès du kitsch des années 80 auprès des trentenaires ou des sixties parmi les quinquagénaires pour s’en convaincre.

M-Infoline: tél. 0848 84 0848* ou +41 44 444 72 85 (depuis l’étranger). m-infoline@migros.ch; www.migros.ch M-CUMULUS: tél. 0848 85 0848* ou +41 44 444 88 44 (depuis l’étranger). m-cumulus@migros.ch; www.m-cumulus.ch Adresse de la rédaction: C. p. 1751, 8031 Zurich, tél. 044 447 37 37, fax 044 447 36 02 redaction@migrosmagazine.ch; www.migrosmagazine.ch

Passé un certain âge, une douce nostalgie nous guette. Qui n’a

jamais rêvé de la saveur d’un plat jadis préparé par sa maman ou ses grands-parents? Ou n’est parti à la recherche d’un lieu, d’un bâtiment marquant un épisode de son enfance? Dans notre récit en page 14, Darius Rochebin, notamment, raconte son bonheur de la visite d’une bâtisse qui l’a vu grandir. En visitant son intérieur, quelle n’a pas été son émotion à la découverte, dans le fond d’une armoire, du trou laissé par le nœud qu’il avait retiré du bois alors qu’il était âgé de 5 ans.

* tarif local

Photos Thierry Parel / Pierre-Yves Massot / Vanessa Cardoso / Mathieu Rod

Aussi insignifiants paraissent-ils, les souvenirs nous façonnent. Nos

expériences passées nous permettent d’appréhender les situations nouvelles avec davantage d’assurance. De même que se plonger dans nos souvenirs nous amène à mieux comprendre certaines de nos aspirations, certains de nos comportements. Josiane Trachsel, une brillante entrepreneuse fribourgeoise, ne parle-t-elle pas de sa fascination pour les mains, en particulier celles bien soignées de sa grand-mère, pour expliquer son attrait pour l’onglerie (lire notre portrait en page 20).

De quoi comprendre aussi notre angoisse face à la perte de la mémoire. Que ce soit par vieillesse, maladie, accident, avec

elle s’en vont nos souvenirs, des parcelles de notre existence, des pans entiers de notre personnalité. Une crainte relevée jusque dans la langue, avec des expressions telles que trou noir, néant, déchéance humaine. Vu sous un angle plus positif, l’oubli a ceci de bien qu’il permet de construire sur des bases nouvelles, de se lancer en toute insouciance.

steve.gaspoz@migrosmagazine.ch

ENTRETIEN 30 Médecin, théologien et rédacteur en chef de la «Revue médicale suisse», Bertrand Kiefer fait l’état des lieux du système de santé suisse, de la médecine et de ses enjeux.


CETTE SEMAINE BEAUTÉ 20

SOCIÉTÉ 14

La Fribourgeoise Josiane Trachsel est à la tête de l’entreprise suisse leader dans le stylisme ongulaire. La femme d’affaires volontaire et altruiste raconte sa success story.

Evoquer ses souvenirs d’enfance, un phénomène de plus en plus tendance? Trois personnalités romandes, dont l’écrivain Christophe Gallaz, évoquent leurs péripéties enfantines.

RÉCITS

CUISINE DE SAISON

Société

14

Mélanie Freymond

Femme d’affaires

20

VOTRE RÉGION

L’évocation des souvenirs d’enfance. Stylisme ongulaire: le succès fou de la Fribourgeoise Josiane Trachsel.

Série d’été

24

ENTRETIEN Bertrand Kiefer

30

A la découverte des archives de Migros.

Migipedia.ch

Rencontre avec le parrain d’un yogourt Migros.

Agritourisme

A l’école de la ferme.

34

37

38

EN MAGASIN

La Vaudoise Nicole Costantino a inventé un drôle d’objet: le lange équestre. Les explications de la passionnée de cheval.

A table avec des agriculteurs Un bel été passé à découvrir la Suisse. Découvrez le Tartare Léger

Publicité

C’est ici que se rencontre toute la Suisse. A prix avantageux.

68

73

VIE PRATIQUE Animaux

78

Communication

82

Les maladies qui déciment les renards. Expliquer la mort aux enfants.

RUBRIQUES

ACTUALITÉ MIGROS Histoire

Les muffins sucrés de la présentatrice télé.

Les informations de votre coopérative régionale

Sur les traces des contrebandiers et des passeurs de réfugiés à Champéry (VS).

RÉUSSITE 92

|7

40

Migros Flash Vous et nous Temps présents Minute papillon Voyages lecteurs

86

Cumulus

88

Mots fléchés / Impressum

91

Des offres pour les Maldives ou la République dominicaine. De nombreux rabais intéressants!

42

RÉUSSITE

56

Nicole Costantino

8 10 12 29

92


8 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

NEWS LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

25 000

Née en 1925, Migros est riche d’une passionnante histoire. Ses archives regroupent 25 000 photos retraçant la naissance et le développement du distributeur le plus apprécié de Suisse. Lire aussi en page 34.

Des plats à moins de 600 calories

La ligne Délifit existe depuis prèss de trois ans dans les restaurants -Aways. Ces mets pauvres en Migros et les plus grands Take-Aways. mum de graisses contiennent un maximum 600 calories. Aujourd’hui, Délifit compte ante trois cents plats ainsi que soixante spécialités de buffet et s’inscrit dans ice le projet «Actionsanté» de l’Office fédéral de la santé publique. En tant me, que partenaire de ce programme, Migros s’engage à promouvoir laa santé.

www.delifit.ch, www.actionsante.ch ch

Des téléviseurs écocompatibles Depuis 2009, Migros distingue les appareils particulièrement peu gourmands en énergie avec le label Topten. Près de cinquante produits portent déjà cette étiquette qui aide les consommateurs soucieux de la sauvegarde de l’environnement à faire leur choix. Aujourd’hui, vingttrois téléviseurs de grandes marques (Philips, Sony, Samsung) viennent rejoindre les rangs de ces articles à faible consommation énergétique. www.topten.ch

Franchir la ligne d’arrivée: une sensation jouissive.

Rappel de deux produits Anna’s Best

Innovage Suisse romande cherche de nouveaux membres…

N Photos Association Norlha, andia.fr

Migros rappelle les produits India Paneer Mutter, un mets indien à base de riz avec fromage frais et pois verts (no d’art. 1305108, Fr. 6.80), et India Madras Fish Curry with Cocos Rice, un plat à base de riz avec poisson à la sauce coco et curry (no d’art. 1305109, Fr. 7.50), de la ligne Anna’s Best. Lors de la production, les emballages de deux lots ont été intervertis. Ainsi, l’India Paneer Mutter peut contenir les allergènes poisson et moutarde. Les personnes qui réagissent à ces deux substances ne doivent en aucun cas consommer des produits du lot dont l’étiquette porte les mentions suivantes: «A vendre jusqu’au 14.09.2010. A consommer jusqu’au L26.9.2010». L’India Madras Fish Curry with Cocos Rice contient lui du fromage frais au lieu de poisson. Sont concernés les produits dont l’étiquette porte les mentions: «A vendre jusqu’au 14.09.2010. A consommer jusqu’au L26.9.2010.» Les clients concernés peuvent rapporter les mets aux magasins Migros. Ils seront remboursés. Les personnes non allergiques n’encourent aucun risque.

ée d’une idée du Pour-cent culturel Migros, l’association Innovage Suisse romande (ISR) regroupe des seniors qui ont choisi de vivre une retraite active en offrant leurs compétences à titre bénévole. Ces membres, qui ont pour la plupart exercé une activité professionnelle qualifiée, soutiennent des associations ou des organisations non gouvernementales dans la réalisation de leur projet (création d’un centre artisanal au Bré-

sil, développement de l’agriculture au Tibet, par exemple), tout en mettant en place eux-mêmes de nouvelles idées. A l’attention des jeunes seniors intéressés par une activité bénévole qualifiée, un séminaire d’introduction sera organisé en septembre 2010. Pour toutes informations, consultez le site www.innovage.ch/isr, envoyez un courriel à Monique.Bolognini@innovage.ch ou appelez le 079 629 25 91.


MIGROS FLASH

Courir pour se faire du bien

LE PRODUIT FRAIS DE LA SEMAINE

Le roi concombre

Cet automne aussi, Migros soutient les plus belles courses à pied de Suisse, dont Morat-Fribourg et le Lausanne Marathon.

L

es pics de canicule sont derrière nous et les grands frimas encore loin? La température est donc idéale pour pratiquer une activité sportive en plein air. Et quoi de mieux que la course à pied pour se faire du bien tout en traversant de magnifiques paysages? Bien consciente de ses nombreux avantages, Migros soutient les principales manifestations à venir cet automne, à savoir Morat-Fribourg (3 octobre), le Lausanne Marathon (31 octobre), la Stralugano (25-26 septembre) et la Hallwilerseelauf (16 octobre), une épreuve qui longe le lac de Hallwil (AG). Cette année, les participants des deux épreuves romandes pourront s’entraîner ensemble, et ce, en présence d’athlètes de haut niveau. Les séances collectives de préparation auront lieu

à la fois à Lausanne et à Fribourg au mois de septembre. Notons enfin que Migros, dans le cadre de son programme I’M fit, incite les classes d’école à participer à une course à pied. En effet, rien de tel que le sport pour lutter contre la surcharge pondérale, un fléau qui touche

un jeune sur cinq. Un manuel distillant des conseils d’entraînement et de nutrition peut être téléchargé gratuitement sur migros.ch/sponsoring. Sponsoring by

|9

Courses d’automne

L’empereur romain Tibère aimait tellement les concombres qu’il s’était fait construire des serres roulantes pour pouvoir toujours en disposer lors de ses déplacements. Aujourd’hui encore, ce légume fait le bonheur des gourmets qui le dégustent en salade ou en soupe froide. Certains vont même jusqu’à l’utiliser en masque pour ses vertus hydratantes.

160 dossards à gagner

Migros met en jeu 160 dossards (cinquante pour le Lausanne Marathon, quarante pour Morat-Fribourg, quarante pour la Stralugano et trente pour la Hallwilerseelauf). Tentez votre chance: ➔ par internet en vous rendant à l’adresse www.migros.ch/course, ➔ par courrier en envoyant une carte postale avec votre nom, adresse, année de naissance, la course et la catégorie souhaitées à: Fédération des coopératives Migros, Sponsoring et Eventmarketing, Courses d’automne, Limmatstrasse 152, 8031 Zurich, ➔ par e-mail en envoyant un courriel avec votre nom, adresse, année de naissance, la course et la catégorie souhaitées à l’adresse: sponsoring@mgb.ch. Délai de participation: dimanche 29 août 2010.

Le prix du cacao est à un très haut niveau

Conseiller des associations humanitaires peut être une des tâches des bénévoles Innovage.

Depuis plusieurs mois, le prix du cacao a pris l’ascenseur, au point qu’aujourd’hui le principal ingrédient du chocolat est deux fois plus cher qu’il y a trois ans. «Une des causes réside dans la consommation croissante de pays comme l’Inde ou la Chine», explique Patrick Roth, acheteur chez Chocolat Frey. En parallèle, la production mondiale de cacao est en baisse. En Côte-d’Ivoire, au Ghana et en Indonésie, les spécialistes s’attendent ainsi à de mauvaises récoltes du fait de plants trop âgés ou malades. «Enfin, les raisons des hautes cotations sur les

marchés sont aussi en grande partie à chercher du côté des spéculateurs.» Cette situation a pour conséquence une adaptation des prix, même si Migros renonce à une augmentation généralisée des prix de son assortiment – le distributeur absorbant une partie des coûts supplémentaires. Ainsi, le prix des articles M-Budget et M-Classic ne changera pas. Les prix des spécialités les plus concernées, les pralinés notamment, seront par contre revus à la hausse. Si aucune amélioration du marché n’était observée, d’autres corrections de prix pourraient survenir.


10 |

VOUS ET NOUS

Migros Magazine 33, 16 août 2010

«De grands moments de bonheur dans les établissements médico-sociaux» Cinzia Di Marino «Migros Magazine» n° 25 du 21 juin. A propos de «Minute Papillon» - Peur de finir en EMS?

«Un EMS est comme une grande famille»

Après avoir lu la «Chronique Minute Papillon», nous tenions à vous féliciter pour cette belle image que vous transmettez des établissements médico-sociaux (…). En effet, trop d’idées sont faussées par les dires et l’imagination des gens. Ils voient (…) dans les EMS une image noire et triste. Trop de personnes en ont peur et voient en ces lieux une sorte d’établissement fermé dans lequel nous serions tous voués à «atterrir» un jour ou l’autre. La vieillesse effraie tant de monde et l’image de nos parents entrant en EMS et n’en ressortant pas les repousse. Souvent, ils ne remarquent pas les beaux moments que leurs proches passent à l’intérieur de ces murs, ces animations diverses, ces soins, ce mode de vie calme et apaisant. Les établissements médico-sociaux sont, en fait, une grande famille… (…)

Cinzia Di Marino, directrice de l’EMS Marc-Aurèle, Avenches (VD)

«Migros Magazine» n° 28 du 12 juillet. A propos de l’éditorial

«Le diable n’est jamais parti»

Etait-il parti, pour un temps? Jamais! Mais il y a d’énormes changements dans la société occidentale. Surtout depuis la 2e Guerre mondiale, période pendant laquelle on cherchait le secours auprès de Dieu, secours réel pour des myriades de croyants. Qu’est-ce qui a changé depuis: la plupart des sciences ont éliminé de leurs bases le Dieu Créateur en suivant de près ou de loin un

certain Darwin; de la philosophie jusqu’à la théologie en passant par la médecine et la psychologie, l’être humain n’est plus que corps et psyché. Son esprit, le souffle de Dieu, est rayé du vocabulaire. Cela avec pour résultat que beaucoup d’églises sont aussi vides que l’espérance du personnel pastoral; la prière, la foi, l’abandon à Jésus sont remplacés par des tonnes de médicaments; l’humanité est désemparée, ne sachant plus vers qui se tourner; c’est la saison des charlatans tous azimuts, médiums, vaudou, reiki, voyance… (…); on ne discerne plus le bien du mal, les petits grandissent avec des monstres et des sorcières, les ados se gavent de «jeux» vidéo toujours plus absurdes, des figures horribles deviennent leurs héros, et… on s’étonne de la violence toujours plus gratuite des jeunes ou l’augmentation du nombre de suicides. C’est la saison des charlatans, mais surtout de l’ennemi de nos âmes, le diable. Il n’était jamais parti, mais quand on lui ouvre les portes, il en profite au maximum. (...)

Robert Schiess, pasteur

«Migros Magazine» n° 29 du 19 juillet. A propos de l’article «Le boom des centenaires».

«A 77 ans, je suis encore un gamin»

«Il n’y a pas de mérite à vieillir», aimait dire mon grand-père. Avec mes 77 ans, je suis donc encore un gamin, mais livrons-nous à un petit calcul: Mon aïeul avait 70 ans à ma naissance, il a survécu jusqu’en 1963, donc centenaire, phénomène d’autant plus rare à l’époque qu’il avait une sœur, ma grand-tante, née en 1861 et décédée en…1962. On sait que les femmes vivent plus longtemps que les hommes. Les familles concernées fêtèrent de joyeux anniversaires, généreusement

dotés. Les cadeaux de l’époque: un fauteuil pour chacun des jubilaires et un mois de retraite pour mon grand-père: 700 francs en…vrenelis. Le secret de ces longues vies? C’est peut-être explicable par la génétique, par le mode de vie simple à Tavannessur-Okinawa. (…)

Claude Farron, Bâle

«Migros Magazine» n° 29 du 19 juillet. A propos de «Migros Flash» - Migros et les CFF: une belle histoire

«Les wagons CFF sont souvent sales»

C’est vraiment une touchante histoire. En voyage, le patron des CFF apprécie de pouvoir s’offrir un paquet de chips dans le train… Maigres distractions pour un patron. Les voitures des CFF manquent souvent de propreté et s’il y a quelque chose qui laisse des traces, ce sont bien les chips. Mais soyons sérieux. Et souhaitons que les CFF renouent avec le propre en ordre dans les voitures comme le sont la plupart de celles des compagnies privées. Alors, un petit effort.

R. B. (nom connu de la rédaction)

«Migros Magazine» n° 30 du 26 juillet. A propos des «Impulsions» de Martina Chyba - C’est parti mon pipi!

«Les Danoises ne sont pas compliquées»

Fervente festivalière en Europe, j’ai pu me rendre compte des files d’attente dans les toilettes dames, des messieurs urinant dans tous les coins (et pas seulement en festival). Par contre, dans un festival au Danemark, les filles, femmes, jeunes femmes, ne se posent pas de questions! Pourquoi ces messieurs peuvent-ils

marquer leur territoire dans tous les coins et pas nous? Ni une ni deux, elles s’accroupissent en groupe et mortes de rire pour faire pareil! J’ai essayé mais en me camouflant du mieux possible dans les arbres, les buissons, derrière mon ami, car visiblement, ce n’est pas encore dans mes (nos?) mœurs!

E. M. (nom connu de la rédaction)

«Migros Magazine» n° 31 du 2 août. A propos de l’article «Un critique de haut vol»

«Des ballons à air chaud ou à gaz ?»

Très intéressant le portrait rapide de l’aérostier (…) Andreas Zweifel, mais il me laisse dans un redoutable doute: s’agit-il de ballon à gaz (maquette en photo chez lui) ou de montgolfière comme mentionné dans l’article? Le doute est encore amplifié par une remarque de l’article: Andreas est membre d’un club faisant voler des aérostats de plus d’un siècle. Ancien pilote de ballons à air chaud et de dirigeables, je fais une remarque. S’agissant d’aérostats «historiques», ce sont donc forcément des ballons à gaz, puisque les enveloppes de montgolfières, surchauffées à plus de 120 °C, n’ont qu’une durée de vie de 350 à 500 heures... donc on ne les garderait pas un siècle! De plus, si les ballons à gaz (…) ont quasi toujours existé depuis le premier vol de Jacques Charles, la montgolfière en papier, chauffée au moyen archaïque de paille humide des frères Montgolfier, a rapidement disparu du ciel. Ce n’est que grâce à l’invention des fibres synthétiques et au développement des puissants brûleurs à propane que ce sympathique aérostat est redevenu d’actualité dans les années 70. Norbert Duvoisin, Chéserex

Ecrivez-nous! Un article de «Migros Magazine» vous fait réagir? Ecrivez-nous en mentionnant clairement vos nom, prénom, adresse et numéro de téléphone: Migros Magazine, Boîte aux lettres, case postale 1751, 8031 Zurich; redaction@migrosmagazine.ch


Buenos dias nouvel emballage, même qualité! OFFRES VALABLES SEULEMENT DU 17.8. AU 23.8.2010 OU JUSQU`À ÉPUISEMENT DU STOCK

3.95

au lieu de 5.-

Corn Chips duo action p.e. nature 2 x 150g

En vente dans les plus grands magasins Migros.

www.zweifel.ch

Zweifel est en vente à votre Migros


12 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

SUR LE VIF

Flambeurs, les jeunes? Selon une étude du CHUV et l’Université de Lausanne, un jeune Suisse sur trois s’adonne occasionnellement à des jeux d’argent. Responsable de l’enquête, le D r Joan-Carles Surís offre un éclairage tout en nuances. Etes-vous inquiet des résultats de votre enquête?

Pas vraiment. D’une part, comme il s’agit de la première étude du genre menée en Suisse, nous ne possédons aucune donnée préalable. Nous ne pouvons donc pas déterminer si la proportion de jeunes joueurs a diminué ou augmenté au cours des dernières années. D’autre part, la proportion de un sur trois se réfère aux 15-24 ans qui jouent occasionnellement. Seuls 13,5% des personnes interrogées ont admis s’adonner aux jeux d’argent une fois par semaine. Les taux obtenus lors d’enquêtes similaires en Norvège ou aux Etats-Unis sont beaucoup plus élevés. On compare tout de même ce comportement à la consommation de cannabis ou au binge drinking…

Attention, une distinction est à faire entre les jeunes qui achètent occasionnellement un billet de loterie, lorsque la somme à gagner est suffisamment alléchante, et ceux qui éprouvent le besoin de jouer. Pour cette deuxième catégorie, l’habitude peut être comparée à une addiction. C’est pourquoi les professionnels de la santé doivent intégrer la dépendance au jeu dans leur programme de dépistage de comportements à risque. Les jeunes ne perdent-ils pas de vue également la valeur de l’argent?

Oui. Ils peuvent avoir l’illusion que le jeu représente un moyen facile de gagner beaucoup d’argent. Cela dit, la plupart d’entre eux finissent par perdre leurs éventuels gains, et même davantage. Propos recueillis par Tania Araman

TRAIT POUR TRAIT

IMPULSIONS

Dessin de Mix & Remix paru dans «L’Hebdo» du 12 août 2010

Baronne Nadine de Rothschild

La télé de l’été Hélas pour vous, pas de vacances cette année. Ou du moins pas de destination exotique au programme. Heureusement, la télévision est là, pour vous aider à vous évader. Ne dit-on pas que c’est une fenêtre sur le monde? Oui, mais de quel monde parle-t-on? Car côté évasion du quotidien, je ne dois pas avoir la bonne télécommande... Vous ne le savez peut-

être pas, mais je suis une grande téléspectatrice. Durant toute l’année, malgré mes incessants voyages, j’aime retrouver mes émissions du matin, ma série de l’aprèsmidi. Ce sont comme de vieilles amies sur lesquelles on peut compter, sans surprise, mais toujours distrayantes à voir. En été, elles sont rejointes par d’autres qui ont l’air sympathiques à première vue,


TEMPS PRÉSENTS

| 13

MES BONS PLANS par Alain Portner, journaliste

Photo Reuters / Stringer Shanghai

A écouter: Décibels et les bêtes. Que du beau linge à l’affiche de cet incontournable rendez-vous electro-rock avec, entre autres, Jonsi (la voix de Sigur Ros), Caribou, Local Native, Peaches, The National et, en guise de... chute, The Fall. «For Noise Festival», Pully, du 19 au 21 août.

DANS L’OBJECTIF

pas d’un niveau intellectuel édifiant, mais pas méchantes non plus. Or, en y regardant de plus près, on s’aperçoit qu’elles sont insupportables. Je passe sur les Loft story et autres variations. La dernière en date, Secret story, est un modèle du genre: non seulement les candidats sont à moitié nus pendant tout le programme, mais leurs propos sont désolants de platitude, voire de grossièreté. Parfois quelques perles nous arrachent un sourire, mais de consternation: «Je suis toujours de bonne humeur, une vraie fille de joie!», «Je ne comprends pas pourquoi mon mascara coule, je pleure des yeux, pas des cils!» Dans un cadre plus paradisiaque, on avait déjà eu droit aux mêmes ou presque sur l’Ile de la tentation, où les couples se faisaient et se défaisaient en toute impudeur. Quelle jolie conception de l’amour à

l’heure où tous les enfants sont devant le poste! L’autre jour, je demandais au fils d’une amie ce qu’il souhaitait faire plus tard. Il m’a répondu: «mécanicien sur femmes»! Dans un esprit moins sensuel et plus agressif, il y a eu aussi Koh Lanta.Crisesdenerfsetdisputessurfond de nature hostile. Je ne parle pas de Pékin Express (qui se déroulait en Amérique du Sud!) où des randonneurs hagards et survoltés sautaient sur le pauvre autochtone pour lui arracher son moyen de locomotion. Les gentils sportifs de Fort Boyard sont plus dociles. Ils jouent avec des mygales sans broncher. Et les énigmes du père Fouras sont là pour relever le niveau. Le dépaysement n’est pas garanti, mais au moins on voyage en meilleure compagnie. > Nos chroniqueurs sont nos hôtes. Leurs opinions ne reflètent par forcément celles de la rédaction.

Graines de gymnastes

Ces jeunes garçons, âgés entre 4 et 7 ans, s’entraînent aux espaliers dans une salle de gymnastique de la ville de Jiaxing. Seront-ils bientôt médaillés olympiques? Ils devront en tout cas attendre d’avoir 16 ans avant de participer aux JO. En début d’année, la Chine a dû faire face à un immense scandale. Une gymnaste avait participé au tournoi de Sydney alors qu’elle n’avait que 14 ans.

A vivre: Les p’tits au paradis. Un festival international rien que pour les enfants! Une centaine de spectacles et une cinquantaine d’ateliers pour les louveteaux et leurs parents chaperons. Médaille du mérite à ces derniers! «BimBadaBoum», ChêneBougeries, du 19 au 22 août. A faire: Chevaux au vent. Ce meeting national d’équitation devrait faire hennir de plaisir les écuyers en herbe et les cavaliers chevronnés. Au programme: compétitions, démonstrations, manège de poneys, jeux et cantines. Un formidable régime avec selles! «Equissima», Le Chalet-àGobet (VD), du 20 au 22 août. A voir: Snow movie. Gardien reclus et dépressif d’un téléski, cet ancien skieur, devenu champion de la descente de gnôle, commence à remonter la pente le jour où il apprend qu’il est papa. Sa rédemption prendra la forme d’une traversée de la Norvège en motoneige et sur des lattes. Epique. «Nord», de Rune Denstad Langio, en DVD. Pour annoncer un événement: memento@migrosmagazine.ch


14 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

Les souvenirs d’enfance, quoi de plus tendance?

Le joli temps passé n’a jamais si bien porté son nom. Qu’allons-nous chercher dans les récits de nos péripéties enfantines? Nous-mêmes. Enfin, ça se pourrait bien.

L

es odeurs de la salle de classe, le vieux tableau noir, l’encrier, les bonnes tartes de notre grand-mère, les parties de pêche avec notre grand-père, les réclames qui passaient sur la seule et unique chaîne de la télévision, les feuilletons en noir et blanc, la petite pièce que nous donnait un oncle ou une tante le dimanche pour aller acheter des bonbons...» Tout le monde, heureusement n’a pas les mêmes: à chaque génération ses souvenirs d’enfance. Marc, auteur de la liste ci-dessus, en a fait carrément un blog, fort de ce credo: «Oui, nos souvenirs d’enfance sont précieux et inoubliables.»

Les séries télé d’antan ressuscitent

Le souvenir d’enfance, en effet, semble très tendance. De poussiéreuses séries télé, longtemps étiquetées ringardes de chez vieillottes, ressuscitent aujourd’hui dans de luxueux coffrets. Et qui n’en a pas fait l’expérience: autour d’une table, lorsqu’une conversation arrive sur les péripéties enfantines, autant rouvrir une bouteille, il y en a pour la soirée. Le phénomène n’est peut-être pas si nouveau. L’historien Pierre Nora a daté de la fin du XIXe siècle, avec le déclin du monde rural et la

mise à mal des équilibres traditionnels, l’irruption de la mémoire individuelle. Une mémoire que l’on retrouve alors «au centre de la réflexion philosophique avec Bergson, au centre de la personnalité avec Freud, au centre de la littérature autobiographique avec Proust.» Du lourd, comme on voit. Sans doute «le resserrement des familles autour du couple et des enfants n’est-il pas étranger à cette mutation des mémoires vers l’individu et ses souvenirs personnels», ajoute la sociologue Denise Lemieux. Pour d’autres, comme le sociologue anglais Anthony Giddens, un souvenir d’enfance ne cherche pas à rattraper le passé mais à façonner au contraire un présent et une identité de plus en plus flottantes, à pallier une absence de plus en plus invalidante de rites et de codes. Reste au moins à savoir comment cela fonctionne. Auteur de Tout sur la mémoire (Editions Odile Jacob), le neurologue Bernard Croisile explique que les premiers souvenirs sont «visuels, quasiment photographiques, et teintés d’émotion» mais qu’on ignore pourquoi «certaines choses s’impriment dans l’esprit d’un tout-petit plutôt que d’autres». Aussi bien des événements marquants – «l’ours impressionnant du zoo» – que des

détails sans importance, comme l’entrée d’un appartement où l’on vivait à l’âge de 2 ans et que l’on n’a plus revu depuis.

De 0 à 2 ans, l’amnésie infantile

Des expériences ont montré qu’un nourrisson de 3 mois pouvait avoir un souvenir personnel de quelques jours, qu’un enfant de 2 ans peut se souvenir d’un événement datant de quelques mois, et qu’un enfant de 4 ans pouvait se remémorer de faits survenus deux ans plutôt: «Le problème c’est que ces souvenirs personnels que l’enfant constitue ne sont pas retenus ou mémorisés à long terme.» C’est ce que l’on appelle le phénomène de l’amnésie infantile, une barrière qui nous rend «incapables de nous rappeler ce que nous avons vécu avant 2 ans». Le langage joue évidemment ici un rôle majeur. Grâce à lui, l’enfant «a la possibilité nouvelle de verbaliser ses souvenirs, et ainsi de les réactiver. Voilà pourquoi ce qu’il vit à partir de cet âge résiste mieux à l’oubli.» Des souvenirs d’avant 2 ans, cela pourtant semble bien exister, les témoignages abondent. «Ce sont très souvent des souvenirs reconstruits», poursuit Bernard Croisile. «On nous a montré des photos, des films, raconté des épi-

sodes de notre enfance et, petit à petit, nous avons l’impression de les avoir vécus.» Le neurologue estime qu’on devrait pouvoir renoncer sans trop de nostalgie à ces pseudo-souvenirs de la petite-enfance: «Est-ce fondamental de nous rappeler la période de nos pâtés de sable? Je crois que nous avons des souvenirs beaucoup plus intéressants.» Ah «les interminables parties de foot après l’école», les «courses poursuites à travers les vignes», ah, accompagner son grand-père à la pêche, sur le lac... Non, il ne s’agit pas de Marc ressassant sur son blog, mais de Didier Burkhalter, au lendemain de son élection au Conseil fédéral, confiant à L’Illustré les souvenirs de sa belle enfance, du côté d’Auvernier (NE)... Laurent Nicolet Photos Florian Cella / Salvatore di Nolfi/ Fred Merz-Rezo

Quels seraient leurs plus anciens souvenirs? Quelle importance leur accordent-ils? Que sont devenus les amis d’enfance? Comment expliquent-ils l’intérêt actuel pour l’autobiographie, la mémoire individuelle? Trois personnalités romandes se jettent à l’eau et remontent le courant.

Lire la suite en page 17


RÉCIT SOCIÉTÉ

| 15

Darius Rochebin, journaliste TV

«Je retourne souvent sur les lieux qui m’ont marqué»

Je retourne souvent sur des lieux qui m’ont marqué. Chaque été, par exemple, je m’arrange pour passer au moins brièvement dans les localités où mes parents, aujourd’hui décédés tous les deux, m’emmenaient. A Glion ou à Loèche-les-Bains. C’est une forme de fidélité. J’aime fouiller dans mes souvenirs. La plus ancienne image gravée dans mon esprit est celle de ma maman penchée sur moi, souriante, avec ses longs cheveux qui encadrent son visage. Je passe en revue les premières fois. Premier sentiment horrifié devant la mort quand nous avions dû piquer notre chien «Gipsy», première volupté sur un lit de colonie de vacances, premier chagrin amoureux, etc. J’évoque, très souvent, en toutes circonstances mes souvenirs d’enfance. Mes amis se moquent de moi à ce sujet. Ils me trouvent passéiste. J’ai tenu à visiter l’autre jour la maison où j’avais vécu à Veytaux, vers le château de Chillon. Tout avait changé mais j’ai repéré au premier coup d’œil une armoire là depuis quarante ans. J’ai tâté le fond d’où j’avais retiré un nœud du bois quand j’avais 5 ans. Le trou y était. J’étais bouleversé. Je ne revois pas souvent des amis d’enfance mais quand c’est le cas, la discussion reprend là où elle était restée il y a trente ans. Et je suis attristé quand je sens que l’interlocuteur est trop absorbé par ses problèmes d’adulte et que je l’ennuie avec mes «tu te souviens». Je vois deux raisons à l’intérêt actuel pour les souvenirs. La place prise par la psychologie fait qu’on se passionne pour les histoires personnelles et les confessions de toutes sortes. D’autre part, les nouvelles technologies donnent le vertige. On a des milliers de films et de photos de soi et de ceux qu’on aime. Contrairement aux rares photos de mon enfance, par exemple. Mais on sent bien, en même temps que le passé est insaisissable, et que la mort ou l’oubli finissent par tout engloutir.


Du 17 au 30 août

Tout l’assortiment Léger


RÉCIT SOCIÉTÉ

Migros Magazine 33, 16 août 2010

Water Lilly, DJ Je me souviens des bons moments. De jeux surtout. D’une imagination débordante, d’une liberté et une créativité joyeuses, de beaucoup de rires. De chamailleries quand même parfois. J’ai la chance d’avoir une grande sœur avec qui nous avons fait les 400 coups. On s’amuse beaucoup de nos trouvailles d’antan. Beaucoup d’anecdotes subsistent et sont encore aujourd’hui des «private jokes».

Dans l’autobiographie, il y a clairement l’ambition d’une certaine postérité. Celui qui s’y aventure suppose que sa vie est suffisamment intéressante pour mériter d’être partagée. C’est l’expression de l’ego, aujourd’hui exploité à outrance dans la plupart des médias et une curiosité collective pour l’intimité d’autrui. Mais sinon et de tout temps, le désir de revivre certains moments en se

les remémorant, de se replonger dans une certaine insouciance, a eu quelque chose de rassurant. L’enfance, c’est une période de liberté innocente, de découverte permanente et surtout une période qui définit celui ou celle qu’on deviendra plus tard. C’est une façon de dire qui l’on est vraiment, d’où l’on vient. Il en va de même pour les enfances malheureuses. C’est à mon sens une forme de psychanalyse.

«J’ai la chance d’avoir une grande sœur avec qui nous avons fait les 400 coups»

| 17


DU NOUVEAU POUR VOS TOUTOUS! PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRE VALABLE DU 17.8 AU 30.8.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

NOUVEAU 1.90

Votre chien se réjouit déjà de goûter au nouvel Asco Swiss Premium. Mais vous aussi, réjouissez-vous! Car, Asco Swiss Premium, ce sont des produits élaborés à partir de matières premières suisses de grande qualité, dont la traçabilité est assurée par des contrôles réguliers. En outre, la viande suisse provient d’animaux élevés et abattus en Suisse.

Agneau Asco Swiss Premium en barquette de 300 g

NOUVEAU 1.90 Poulet Asco Swiss Premium en barquette de 300 g

NOUVEAU 16.50 Bœuf Asco Swiss Premium 3 kg

En vente dans les plus grands magasins Migros.

NOUVEAU 16.50 Agneau Asco Swiss Premium 3 kg

NOUVEAU 1.90 Bœuf Asco Swiss Premium en barquette de 300 g

NOUVEAU 4.30 Snack au poulet Asco Swiss Premium Suisse, 140 g


RÉCIT SOCIÉTÉ

Migros Magazine 33, 16 août 2010

«Les souvenirs d’enfance font ce qu’ils veulent de la réalité d’autrefois»

Christophe Gallaz, écrivain, chroniqueur La mémoire est une mise en scène. Nous assignons à nos souvenirs d’enfance la tonalité justifiant que notre comportement d’adultes soit devenu paisible ou douloureux, excusable ou génial. Les souvenirs d’enfance font ce qu’ils veulent de la réalité d’autrefois. Un jeu merveilleux qui fonde et recrée. Voilà pourquoi je leur accorde une extrême importance. Dans mon cas je peux raconter ceci: à l’âge de 6 ans, je sauve une mésange tombée du nid, je la nourris quinze jours, elle se fortifie, je la relâche, elle s’envole sur une distance de quatre ou cinq mètres, puis un chat l’attrape et la tue. Tout y est de mes paysages ultérieurs: la vie qui s’obstine dans une parcelle de chair, la fatalité mortelle et le deuil transfigurés par la grâce du récit. Dans mon passé libre de toute

violence, rien ne s’est passé que j’aie vraiment classé dans le tiroir des «mauvais» moments, même pas la mort accidentelle d’un frère qui s’est produite à la fin de mon enfance: me serais-je approfondi sans cette brutalité? Mes souvenirs d’enfance, je les évoque rarement. Jamais comme des anecdotes, en tout cas, mais plutôt comme des points d’origine, avec le vœu d’y chercher les prémisses de qui je suis aujourd’hui, ou de décrire une époque. Il me semble alors qu’évoquer ses souvenirs devient une expérience de soi dans le moment présent. Du village paysan à la ville intellectuelle, ma trajectoire a peut-être trop changé de lieu géographique et d’environnement social pour revoir des amis d’enfance. Je citerais un voisin d’alors à qui je

pense souvent, prénommé Gustave, paysan de 60 ou 70 ans quand j’en avais 12 ou 15, qui rayonnait d’une sensibilité douce et fulgurante inoubliable. Je le revois quand je veux savourer le coucher du soleil dans une vieille 2 CV pourrie, au milieu d’un champ plein d’orties bordant sa ferme au côté nord. Une image de la liberté qui rêve. Cet intérêt pour les souvenirs, je le vois comme une réponse diffuse aux situations difficiles de notre époque. Se chercher soi-même pour être mieux situé dans la foule anonymisante, on s’arrête sur soi pour faire diminuer la vitesse qui dicte tout, se reconstituer par le souvenir pour conjurer vaille que vaille notre statut de mortels, essayer de s’aimer pour faire pièce au règne ambiant de la violence, voilà le programme…

| 19


20 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

De Fribourg à Miami, récit d’une success story En dix ans, la société de Josiane Trachsel s’est imposée comme le leader suisse du stylisme ongulaire avant de conquérir le monde. Portrait d’une entrepreneuse volontaire, charismatique et altruiste.

I

l était une fois... L’histoire de Josiane Trachsel pourrait bien commencer ainsi tant elle revêt des allures de conte de fées. Mais plutôt que d’un récit avec des origines tragiques, des méchants, une morale et une fin, il s’agit d’une success story promise à un bel avenir. Celle d’une jeune femme dotée d’un fort esprit d’entreprise désireuse d’aider les mamans à concilier vies familiale et professionnelle. Après un peu plus de dix ans d’activité, son entreprise de stylisme ongulaire Deep Services SA, spécialisée dans l’élaboration de produits et la formation, se retrouve leader suisse et fait son petit bonhomme de chemin aux quatre coins du monde. La recette est simple et efficace: l’entreprise de Josiane Trachsel offre des formations complètes de styliste ongulaire à des femmes désireuses de travailler de manière indépendante.

Un petit empire en pleine croissance

Europe, Japon, Corée, Australie, Etats-Unis... «On expédie nos paquets dans le monde entier», relève la cheffe d’entreprise âgée de 39 ans. En Australie, aux EtatsUnis et en Europe, nous avons des collaborateurs qu’on salarie.» Un petit empire qui croît, en lequel elle croit. «Mon but, c’est d’être la franchise McDonald’s de la cosmé-

tique avec la notoriété de L’Oréal. Mais si vous écrivez ça, je vais avoir des téléphones.» Soit, mais l’image est tellement parlante qu’il serait dommage de s’en passer. Pourtant, ce n’est pas directement par passion pour la manucure que Josiane Trachsel s’est lancée dans ce domaine. D’ailleurs, lorsqu’elle séjourne une année aux Etats-Unis avant de se lancer dans l’aventure, elle trouvais l’onglerie «un peu exagérée», elle qui venait «du milieu médical». Si l’infirmière de métier s’est lancée dans la cosmétique, c’est à cause... de son mari. Josiane Trachsel rit. Sourit. «Au début nous avions lancé une marque dans l’alimentaire – un peu pour moi qui aime bien cuisiner, recevoir, créer – et une autre dans la cosmétique, un peu pour mon mari.» Assez rapidement, le couple réalise le potentiel de ce deuxième secteur. En plus, si toutes les grandes marques internationales étaient déjà présentes sur le marché suisse, «aucune n’était vraiment intéressée à offrir aux femmes un cursus de formation responsable les équipant pour l’indépendance», constate Josiane Trachsel. Alors, elle fonce. Commence à Remaufens (FR) dans le garage de sa maison afin de rester près de ses enfants. Se spécialise dans la formation d’adultes. S’investit, investit, quitte à ne pas toucher de sa-

laire durant quatre ans, préférant engager des collaborateurs pour amener de l’eau au moulin. «La mise initiale – 30 000 francs – ne suffisait pas à créer une marque, élaborer un concept, des produits. Mon mari m’a poussée, aidée. Il travaillait dans une boîte où il était payé 100% à la commission, il a été à la mine pendant des années jusqu’à ce qu’on passe en autofinancement.»

Une huitantaine de collaborateurs

Oui, elle est bien le capitaine du bateau. Mais Josiane Trachsel répète que sans son équipe d’une huitantaine de collaborateurs, «je ne suis personne». Avec ses partenaires de choc, elle élabore une stratégie chic: des peelings fraisés, des crèmes meringuées, près d’un millier de produits estampillés Akyado, dont l’élaboration de certains a coûté des centaines de milliers de dollars. Dorloter, sculpter, sublimer les ongles, parce qu’ils le valent bien. Des articles de beauté que revendent ses clientes, soit les 3000 stylistes formées dans les Akyado Academies. «Mises au monde», dit-elle. Rit-elle. «Je suis peut-être une sage-femme d’entreprenariat.» «Notre plan de formation est extrêmement efficace. Est-ce que toutes les femmes réussissent dans l’indépendance? Bien sûr que non. Est-ce que je n’ai formé que des

Josiane Trachsel: «Petite, j’étais en admiration devant les mains de ma grand-mère. De vraies mains de modèle, magnifiques.


RÉCIT BEAUTÉ

| 21

«Les gens pensent que c’est un phénomène de mode qui va passer. Je suis sûre qu’il y a eu des paris sur nous»

professionnelles de haute qualité? Bien sûr que non...» Lorsqu’elle s’est elle-même glissée dans la peau d’une styliste durant six mois afin de mieux connaître leur réalité, elle s’est constitué une clientèle de quarante personnes. «Une dame dépense en moyenne 100 francs par mois, faites le calcul. La nature est extrêmement bien faite. Comme la plaquette unguéale repousse, les clientes retournent régulièrement chez leur styliste. On ne peut pas reporter un rendez-vous comme chez le coiffeur, car ça se voit. Ce modèle économique est génial!»

Elle reçoit le Prix de la femme entrepreneur

Elle est enthousiaste, dynamique, empêcheuse de tourner en rond. Pas étonnant qu’elle ait reçu le «Prix de la femme entrepreneur 2007», un titre dont elle est très fière, car il lui a apporté une reconnaissance. «Notre spécialité a un côté girly. Les gens pensent que c’est un phénomène de mode qui va passer. Je suis pratiquement sûre qu’il y a eu des paris sur nous.» Elle rit. Encore. Décidément. Aujourd’hui à la tête d’une multinationale, elle a appris, s’est construite à mesure. «J’ai grandi avec mon entreprise et avec mes quatre enfants», souligne-t-elle. Son rêve d’ailleurs, c’est que l’harmonie familiale soit


Des prix bien ajustés. Toutes les offres sont valables du 17.8 au 30.8.2010, jusqu’à épuisement du stock. maintenant

20 111139.–

maintenant

90 3949.90

avant

avant

Exemple: Adidas Chaussures de marche nordique Cool Walk Mesh Lady

Exemple: Nike Chaussures de course Air Alaris+ Men

maintenant

20 119149.–

20%

avant

les s e t u o t r u s es chaussur de sport

Exemple: Skechers Chaussures d’activités Shape-Ups Lady

maintenant

90 6379.90

maintenant

7990

avant

avant 99.90

Exemple: Puma Chaussures de sport en salle Vellum II Men

Exemple: Salomon Chaussures pour enfant Trax Mid WP Offres non valables sur les chaussures d’extérieur et de trekking pour adulte. Offres non cumulables avec d’autres réductions ou coupons de rabais.

47 SportXX en Suisse.

www.sportxx.ch


RÉCIT BEAUTÉ

Migros Magazine 33, 16 août 2010

Croissance en flèche

préservée dans le scénario de cette success story. Tout compte fait, si elle a réussi dans ce domaine, ce n’est peut-être pas un complet hasard. Car les mains fascinent Josiane Trachsel depuis toujours. «J’étais en admiration devant celles de ma grand-mère. Des vraies mains de modèle, magnifiques.» Elle s’en rend d’autant plus compte depuis qu’elle est juge internationale de stylisme ongulaire. Après son aïeule, c’est sa cousine qui, à son tour, a impressionné la petite fille. «On était tous fiers d’Elisabeth, une femme d’affaires qui avait réussi. Moi, je m’étais fait la promesse d’avoir de longs ongles comme elle quand je serais grande.» Ce n’est pas tout. Ses proches lui ont rappelé une petite anecdote de son enfance. Lorsqu’elle était en vacances chez des parents à Cologny (GE), la petite Josiane découpait des ongles dans de la cire rouge de Babybel.

Un véritable coup de cœur

«Les mains m’ont toujours fascinée, poursuit-elle. J’ai retrouvé des dessins de mains et de pieds ainsi que des poèmes réalisés durant ma jeunesse. Plus tard, après ma première visite chez une sty-

En matière de stylisme ongulaire, l’entreprise de Josiane Trachsel est numéro un en Suisse.

liste ongulaire, j’ai eu un coup de cœur. Le sentiment d’être moi. Cette sensation, les gens la vivent, la ressentent, la voient. Aussi mes mains communiquent ce que je pense, ce que je suis, ce que je sais faire.» Les siennes sont

très belles, très soignées. Sacrément prometteuses.

Laurence Caille Photos P.-Y. Massot / arkive et LDD

www.deepservices.com et www.akyado.com

Deep Services SA, qui a comme marque de produits Akyado, est présent sur quatre marchés, dans lesquels Josiane Trachsel voit, d’une manière imagée, ses trois filles et son fils. «La société de Remaufens est comme ma fille aînée. C’est une adolescente déjà établie, qui sait ce qu’elle se veut. On le sent, ça tourne. Notre succursale en Argovie, à Hunenschwil, est magnifique, splendide, rayonnante. C’est très frais, très neuf, comme ma deuxième fille. Quant à notre succursale de Toulouse, elle ressemble à mon fils de 10 ans, un vrai gars, affirmé. La petite dernière, la filiale à Miami, est comme ma dernière fille. On doit faire beaucoup d’efforts pour trouver nos marques.» La société a développé trois gammes de produits: «Swiss nailology», réservée aux professionnels, la gamme de soins «Pure helvetic care», élaborée à partir de recettes ancestrales aux noms teintés de folklore (Lyoba, Poya), et enfin «Swiss eyeology» pour tout ce qui touche à l’extension des cils et à la beauté du regard.

Publicité

Rien de tel pour boucher les trous du budget.

9.80 / mois

L’abonnement de téléphonie mobile le plus avantageux

9.80 / mois

L’abonnement de téléphonie mobile le plus avantageux

F 0 * Fr. 0.–*

Fr. 49.–*

Sony Ericsson Vivaz Appareil photo 8 mégapixels, quadribande, HSPA, GPRS, EDGE, bluetooth, lecteur MP3, mémoire extensible jusqu’à 16 Go avec carte microSD, sans abonnement Fr. 449.– / 7945.457

* Abonnement M-Budget Mobile de 24 mois. À la conclusion d’un nouvel abonnement M-Budget Mobile (Fr. 9.80/mois), durée minimale de l’abonnement de 24 mois, sans carte SIM de Fr. 40.–.

www.m-budget-mobile.ch Également en vente à

| 23

Nokia X6 Appareil photo 5 mégapixels, Mobile Internet, WiFi (WLAN), écran tactile, mémoire interne 8 Go, récepteur GPS intégré avec application Nokia Maps, sans abonnement Fr. 449.95 En vente à


6/6 Champéry

24 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

Carte d’identité Nom: Champéry (VS). Nombre d’habitants: 1260. Altitude: 1050 mètres. Tourisme: remonte à 1857. Cette date fait de Champéry un des plus anciens sites touristiques de Suisse. Infrastructures d’accueil: 7500 lits touristiques, 15 cafés, restaurants, crêperies, salons de thé, 16 buvettes, restaurants et cantines d’altitude, 11 bars, 2 discothèques.

Du tabac et des réfugiés au cœur des Alpes

Durant la dernière guerre, la frontière entre le Chablais valaisan et la Savoie a vu le trafic de marchandises se multiplier ainsi que les tentatives de fuir les Allemands. Rencontre avec Fernand Rey-Bellet, fils de contrebandier sur les hauts de Champéry.

I

l se souvient que son père a fait trois jours de prison. «Et cette fois, ça n’avait rien à voir avec la contrebande: il avait hébergé, donné à boire et à manger, prêté des habits chauds à trois Savoyards qui avaient passé la frontière et fuyaient devant les Allemands.» Guide de montagne, garagiste à Champéry et fils de contrebandier, Fernand Rey-Bellet évoque ce temps où la frontière entre la France et le Chablais valaisan était devenue, guerre oblige, un lieu de passage non seulement pour les marchandises clandestines, mais aussi les êtres humains pourchassés, juifs ou résistants. «Les passeurs et les contrebandiers, c’étaient souvent les mêmes gars», explique-t-il. Et on se passait le mot. Certains fuyards s’aventuraient néanmoins seuls sur les sentiers vertigineux: «Il fallait alors souvent aller les récupérer.» Des citadins souvent, sans pratique de la montagne, mal équipés et aux abois: «Ils avaient des petits souliers, ils étaient pas habillés, ils se sauvaient, ils n’attendaient pas le

beau temps.» Parfois, la fuite s’achevait tragiquement, surtout qu’il fallait, à la manière des contrebandiers, éviter les chemins battus par les douaniers et emprunter au contraire des itinéraires particulièrement escarpés sous les DentsBlanches ou à Chavanette et en évitant le col de Cou, plus praticable mais où les gabelous avaient leur guérite.

Les passeurs, une vraie sécurité

«Une fois, un juif s’était engagé dans le mauvais vallon. L’ancien président de commune qui habitait en face lui criait qu’il fallait remonter, faire demi-tour, mais l’homme était épuisé, il a déroché, il s’est tué.» Etre accompagné de passeurs n’avait donc rien d’un luxe: «La plupart des gars du coin étaient braconniers, chasseurs, ils connaissaient parfaitement le terrain, c’était une vraie sécurité.» Et puis, il y a ceux qui se faisaient prendre par des gardes-frontières munis de consignes souvent peu claires de refoulement, fluc-

tuant au gré de la politique du Conseil fédéral. «Certains douaniers fermaient les yeux. Ils n’étaient pas tous des sauvages quand même.» Les réfugiés qui parvenaient jusqu’à Champéry étaient alors logés au Grand-Hôtel, un vieil établissement en voie de démolition, puis pouvaient être acheminés vers les sanatoriums désertés de Leysin, transformés en camps. Des anecdotes sur cette période continuent de circuler. A chacun la sienne. Un paysan a raconté à Fernand Rey-Bellet comment, un jour, devant son chalet il a croisé un groupe de 17 résistants, «avec assez de munitions pour faire sauter tout le plateau de Barme». «Il leur a dit: vous vous gafferez, il y a quand même des douaniers par-là et leur chef a répondu: tu as vu l’équipe qu’on est? Ils vont pas nous chatouiller longtemps tes douaniers!» Si la guerre a jeté des réfugiés sur les chemins de montagne, elle a aussi dopé diverses activités de contrebande. Fernand Rey-Bellet soupire: «A tous les passages, c’était pareil, jusqu’à Saint-Gingolph. On

passait du sucre, des montres, du papier à cigarette, du tabac.» L’alcool? «Non, ça ne valait pas le coup, tout le monde distillait, mais le tabac oui: un Français qui ne fume pas, c’est qu’il est mort.» Des Français dans la tourmente qui n’avaient pas nécessairement d’argent liquide: «Ils donnaient des produits en échange, des jambons.» La contrebande, Fernand ReyBellet est tombé dedans tout petit: «On avait l’alpage de Chavanette. Les familles étaient nombreuses et n’avaient pas besoin de tout le monde pour s’occuper du bétail. Ça se passait beaucoup de nuit. Quand le douanier criait halte douane! il en voyait détaler une dizaine.»

Trafic de marchandise à la belle saison

La contrebande se pratiquait surtout l’été, quand tout le monde se trouvait dans les alpages, de chaque côté de la frontière: «Parfois, on se voyait à la frontière. Ou ils venaient jusqu’au chalet, ou c’était nous qui allions en bas chez eux. Des fois il


SÉRIE D’ÉTÉ AUX FRONTIÈRES DE LA SUISSE

Fernand Rey-Bellet: «Pendant la guerre, les passeurs et les contrebandiers, c’étaient souvent les mêmes.»

| 25


26 |

SÉRIE D’ÉTÉ AUX FRONTIÈRES DE LA SUISSE

Migros Magazine 33, 16 août 2010

A Champéry, un sentier didactique retrace la vie des contrebandiers.

Le plateau de Barme, sur les hauteurs de Champéry.

y avait des endroits désignés où déposer la marchandise. Ils mettaient la somme convenue. Il fallait avoir une certaine confiance.» Même pour des montagnards aguerris, l’affaire pouvait tourner au drame. Comme pour ce jeune contrebandier de 20 ans: «Apparemment il se croyait poursuivi, c’était au mois d’octobre, le terrain était déjà un peu glissant, il a passé en bas d’un rocher. Les jeunes, il faut dire, allaient comme des lapins.» Il arrivait que les contrebandiers ouvrent le feu sur les douaniers: «Mais ils tiraient juste sur leur bouteille de vin, pour leur montrer. Les douaniers, eux, tiraient souvent en l’air. Il n’y a jamais eu d’accident.» Néanmoins, beaucoup d’astuces et de coups fourrés: tandis que des caisses de tabac en provenance de Boncourt étaient acheminées sur les hauteurs depuis Champéry par le vieux téléphérique, un bon skieur s’engageait dans la pente avec une charge factice sur le dos. Péniblement, les douaniers se mettaient à sa poursuite. «Une fois intercepté, le gaillard déclarait: «Je peux quand même amener du foin pour mes lapins ou bien?» Pendant ce temps, au sommet du téléphérique «les Sa-

Sur le sentier des contrebandiers, cette chapelle a été installée à la mémoire des bûcherons morts au travail lors de l’ouragan de 1962.

voyards étaient partis avec les caisses de tabac». Peu de fraudeurs se faisaient prendre, finalement: «Les douaniers étaient pas trop payés. Certains, alors, touchaient des deux côtés. On disait: ce soir je passe par là, avec de la marchandise, le douanier disait d’accord mais tu m’en laisses une bricole, et il fermait les yeux.» «Le gros avantage de la contrebande, explique encore Fernand

Rey-Bellet, c’est que cela a créé des amitiés. A Morzine, on peut aller dormir chez n’importe qui, il y aura toujours de la place. Le papa, je me rappelle, quand il s’y rendait, il y restait trois jours. Lorsqu’il y avait des bals, on s’invitait les uns chez les autres, il y a eu des mariages.» Aujourd’hui, Champéry reste fier de ses contrebandiers. Un sentier didactique leur est d’ailleurs consacré. Un des panneaux montre bien que, ici, la fraude fut considé-

rée comme normale et même morale: «Dieu protège toujours les croyants comme nous qui faisons de la contrebande pour nourrir la famille.» C’est plutôt l’activité des douaniers qui semble anormale et à laquelle il faudrait trouver des excuses. Fernand Rey-Bellet s’y essaie: «Il ne s’agissait pas de criminels, ils faisaient juste cela pour rapporter des sous à la Confédération.» Laurent Nicolet Photos Laurent de Senarclens

Ce qu’on peut y faire ➔ Randonnées en mountain bike accompagnées: de juin à septembre, 24 remontées mécaniques desservent 650 km de pistes et relient 9 stations franco-suisses. ➔ L’escalade de la via ferrata sur la paroi rocheuse de la Tière qui fait face au village, de l’autre côté de la Vièze. ➔ Pêche à la truite au Chalet Rosalie. Possibilité de déguster sur place au barbecue le poisson attrapé. ➔ Petit-déjeuner dans une ferme d’alpage. Dégustation des produits

du terroir et découverte de la fabrication du fromage. Equitation au centre équestre. ➔ Visite d’une des dernières fonderies de cloches de Suisse. ➔ Randonnées nocturnes sur les traces des contrebandiers avec un accompagnateur en montagne. Histoires et anecdotes sur la vie des contrebandiers. ➔ Innombrables randonnées traditionnelles. Renseignements à l’Office du tourisme: www.champery.ch. Tél. 024 479 20 20

E-mail : info@champery.ch Où se loger Hôtels, chalets, pensions appartements, campings... Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. Liste complète sur le site de l’Office du tourisme. Accès En voiture: autoroute A9/E62 Vevey – Sion, sortie no 17, 18 ou 19. En transports publics: Aigle gare CFF puis train AOMC (www.tpc.ch).


JEU-CONCOURS

Gagnez le WC sur lequel tout homme s’assiéra de bonne grâce.

Siège WC adaptable: Geberit AquaClean 4000

Il suffit de répondre à la question suivante pour gagner un Geberit AquaClean 4000 au jet douche raffiné. Pour trouver la réponse et en savoir plus sur la manière moderne de prendre soin de votre corps, consultez www.i-love-water.ch.

COUPON JEU-CONCOURS Quel est le message publicitaire de Geberit AquaClean?  Le WC qui vous nettoie à l’eau.  Des toilettes que toutes les fesses apprécient.  Le WC avec douche fraîche intégrée.  Madame

Nom:

Prénom:

Rue:

NPA/lieu:

E-mail:

Téléphone:

 Veuillez m’envoyer la brochure Geberit AquaClean.  Veuillez me tenir informé/e par e-mail d’autres jeux-concours Geberit AquaClean.

WIMM10WCH

 Monsieur

A compléter et à retourner à: Geberit Vertriebs AG, Postfach, 8706 Meilen. Ou alors, pour vous simplifier la tâche, consultez www.i-love-water.ch. Le délai de participation est fixé au 30 novembre 2010. Peuvent participer toutes les personnes majeures sans obligation d’achat des produits, à l’exception des collaboratrices/collaborateurs de Geberit et de l’entreprise chargée d’organiser le concours. Les participants autorisent Geberit à procéder à l’enregistrement électronique des données destinées au jeu-concours. Une personne neutre effectuera le tirage au sort dans les données enregistrées. Le concours ne fait l’objet d’aucune correspondance. Le/la gagnant(e) sera informé(e) par écrit ou par téléphone. Tout recours juridique et le paiement en espèces du prix gagnant sont exclus.


Le choc des Titans: effets spéciaux et grand spectacle au rendez-vous.

CMR

Nouveau Choc des Titans, DVD, âge recommandé: dès 12 ans / 7804.410.69970

dès le 18.8

Vous trouverez ces produits et bien d’autres encore dans tous les melectronics et la plupart des magasins Migros. Sous réserve de modifications de prix, de visuels et d’erreurs d’impression.

www.melectronics.ch Satisfaction garantie.

Choc des Titans, Blue-ray + DVD, âge recommandé : dès 12 ans / 7804.410.69977


CHRONIQUE MINUTE PAPILLON

Migros Magazine 33, 16 août 2010

| 29

A bas les années soixante! Vous n’avez pas une indigestion des années soixante, vous? Moi, si. Pourtant, je les ai personnellement connues, ces années-là. J’en ai à la fois de bons et de très mauvais souvenirs – ça n’a sûrement pas été la décennie idyllique qu’on nous chante. Début juillet, je n’ai pas saisi ce qui se passait. Puis, eurêka! j’ai compris que toutes les radios et TV s’étaient aperçues que les années soixante avaient cinquante ans, et qu’un demi-siècle d’existence, ça se fête – ah, Philippe Manœuvre sur Arte! ah, les après-midi sur la RSR!

Jean-François Duval, journaliste

Vous en connaissez beaucoup, vous, des décennies dont on célèbre l’anniversaire? Ni les an-

nées vingt, ni les années trente, ni les années cinquante n’ont eu droit à pareil honneur. C’est très troublant, cette affaire… Heureusement, quand tous les baby-boomers aujourd’hui aux commandes seront morts, moi y compris, le monde sera enfin débarrassé des années soixante. Comptons sur la jeunesse. Pour fuir les sixties, je suis descendu vers le midi par la route Napoléon. J’ai coupé la radio de bord sitôt que Richard Anthony a entamé Et j’entends siffler le train. A 9 h du matin, après deux heures de route, j’ai mangé un sandwich au pâté dans une auberge dont le seul souvenir me fait saliver. Parvenu à Saint-

Raphaël, j’y ai retrouvé ma cousine, qui allait marier sa fille le lendemain. Dans le jardinet, mon neveu m’a présenté son lapin nain géant (car il mange énormément et fait peu d’exercice) et un mignon petit rat blanc. Ma chienne a dû faire des pieds et des mains pour ne pas croquer l’un et ne pas arracher les oreilles de l’autre avant qu’il ne regagne son terrier. Ah, c’était très bien, tout ça, riche d’animation à chaque minute! Je réussissais pleinement à oublier les années soixante. Le lendemain, c’était le jour du mariage. Deux cent cinquante invités dans un vaste domaine. La ma-

riée était superbe, une reine. Apéro grandiose. Puis repas du soir sur l’immense terrasse. Deux cent cinquante couverts, beaucoup de jeunes filles et jeunes gens de cette nouvelle génération dont on attend tout. Exquis. La fête battait son plein. DJ et animateur avaient visiblement fait leurs classes dans un super Club Med! Même musicalement, j’échappais aux années soixante! Tout à coup – ce devait être minuit – est arrivé le point culminant de la soirée. Le DJ a annoncé d’une voix extatique qu’il allait VRAIMENT mettre le paquet. Il nous a balancé Last Night des Mar-Keys (ex-indicatif de l’émission Salut les copains) dans la version madison de Will Burnett, puis Le Grand M, que chantait, en 1962, Billy Bridge, le roi du madison. Tout le monde, sous mes yeux éberlués, s’est levé,

et avec un bel ensemble, s’est mis à danser le madison MIEUX qu’à l’époque! Avec un bel ensemble, oui, car le madison, ça n’était ni une danse de couple ni un gigotement individuel narcissico-égocentrique, ça se dansait aligné, en groupe. Sociologiquement, c’était une danse intéressante. Hélas, pauvre d’elle, après avoir tenté de détrôner le twist, elle fut rapidement avalée par le

hully gully et le mashed potatoes – du moins le croyais-je. Car ma voisine de table, qui était une Parisienne, m’a aussitôt détrompé: «Mais non, ici en France, le madison n’est JAMAIS passé de mode», puis elle s’est levée et a rejoint tout le monde pour danser sur Madison Time. C’était spectaculaire: avec vingt ans d’avance, le madison anticipait des chorégraphies et des films comme Dirty Dancing. C’était la première des danses collectives modernes – une façon modeste, en pleine guerre froide, de démontrer qu’à l’Ouest la jeunesse était capable de s’amuser et de danser à l’unisson aussi bien qu’à Moscou et Berlin-Est. Une façon ludique de mimer l’élan communiste. Qu’on me jette par surprise tout ça à la figure, quel choc! Du madison à l’été 2010! Jamais passé de mode?! Elle galéjait, cette Parisienne ou quoi? Le reste de cette nuitlà, figurez-vous que je l’ai passé blotti contre le gros lapin nain. A l’abri de tout, dans son terrier.

Publicité

Rabais de 3 cts/litre sur le carburant*

16 – 29 août 2010

+ points bonus CUMULUS (1 point bonus CUMULUS pour 2 litres de carburant) * Présenter la carte CUMULUS et profiter. Valable dans toutes les stations avec shop et l’affiche de l’action «Rabais CUMULUS de 3 cts/litre» durant les heures d’ouverture du shop. Rabais pour tous les types d’essence et de diesel (sauf le gaz). Offre non cumulable avec d’autres actions/réductions. Le rabais et les points bonus CUMULUS ne s‘appliquent pas en cas de paiement avec la Migrol Company Card.

«Migrol, la marque de carburant la plus fiable» En 2010 aussi, les consommatrices et consommateurs de Suisse ont désigné Migrol comme la marque la plus fiable dans le domaine «Carburant/essence» lors de l’enquête «Reader’s Digest European Trusted Brands». Nous vous remercions vivement de cette formidable preuve de confiance. Réalisée par le magazine «Reader’s Digest», l’enquête «Reader’s Digest European Trusted Brands» – la plus grande étude de consommateurs en Europe à l’heure actuelle – révèle chaque année quelles sont les marques les plus appréciées dans 16 pays européens.


30 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

«La lutte contre la souffrance a des limites»

Médecin et théologien, rédacteur en chef de la «Revue médicale suisse», Bertrand Kiefer revient sur les grands enjeux de la médecine d’aujourd’hui et de demain. La confiance est un sujet central en médecine. Avec notamment le débat actuel sur les erreurs médicales. Le droit des patients doit-il continuer à s’étendre?

C’est une évolution très importante. La sortie de ce que l’on appelait le paternalisme médical, de cette époque où les praticiens faisaient le bien de leurs patients sans leur demander leur avis, me paraît une bonne chose. Pendant longtemps, la Faculté ne voulait ou n’osait pas parler d’erreurs. Or une culture de l’erreur aide à avancer. En même temps, vous le reconnaissez: il reste très difficile pour les médecins d’évoquer une erreur, de leur part et plus encore de celle d’un confrère.

Bien sûr. Ils restent attachés à une culture d’excellence, et admettre leur faillibilité correspond à un vrai changement de mentalité. En même temps, il ne faut pas arriver à une certaine médecine défensive, comme aux Etats-Unis, où quantité d’examens inutiles sont réalisés pour protéger l’institution des avocats. Le souci du médecin doit demeurer le bien du patient. Vous distinguez l’erreur de la faute. Pourquoi?

L’erreur, c’est ce que l’on ne peut pas toujours éviter. La faute correspond à une négligence, à un

travail mal fait qui ouvre la porte à une voie juridique. Les gens ont besoin de la vérité lorsqu’ils sont malades. Parce qu’ils doivent se construire une histoire. Alors naturellement reconnaître une erreur entrouvre la porte à de possibles conséquences juridiques. Mais, chez nous, elles sont encore assez bien maîtrisées.

Bio express

1955 Naissance à Genève. 1981 Diplôme de médecine à l’Université de Genève. Entre au séminaire diocésain à Fribourg. 1988-1991 Etudes de théologie à Rome. Confesse notamment des monastères minés par des problèmes psychiatriques. 1993 Nommé rédacteur en chef de la revue «Médecine et hygiène», qui deviendra la «Revue médicale suisse». 2000 Directeur des Editions Médecine & Hygiène. 2010 Recueil de chroniques «Le Cadavre de la médecine bouge encore» (Ed. Georg).

Vous avez étudié la théologie. Et commencé par une carrière de prêtre. Au fond, aujourd’hui, soigner les âmes s’avère beaucoup plus confortable que de soigner les corps. Avec moins d’enjeu, en tout cas.

D’un autre côté, on ne peut pas soigner les corps en se désintéressant de l’histoire, du psychisme de la personne. Même un chirurgien technicien intervient sur un corps qui est aussi un système symbolique. Le patient ressent par exemple des angoisses qu’il doit prendre en compte. Cette séparation fait pourtant partie des reproches adressés à la médecine occidentale.

Notre médecine a gagné en efficacité parce qu’elle est devenue de plus en plus spécialisée et réductionniste. Du coup, elle a sans doute perdu un peu de cette approche globale de l’individu. D’où l’ambivalence de la population qui veut aussi la prise en charge moins scientifique des médecines complémentaires. Le droit d’être soigné. L’enjeu semble être de continuer à ce que chacun puisse bénéficier de toute la palette des soins tout en maîtrisant les coûts de la santé.

La problématique est forcément complexe. D’abord il y a l’attitude consommatrice des malades. Avec une médecine considérée comme

Bertrand Kiefer: «Certains maux sont la manifestation des dysfonctionnements de la société elle-même.»


ENTRETIEN BERTRAND KIEFER

| 31

«Garder une médecine solidaire, c’est le grand enjeu de notre société»

un lieu de consommation parmi d’autres. Cela ne fonctionne pas. Le malade doit prendre ses responsabilités. Dès que je consomme de la médecine, surtout si elle est remboursée, je mets en jeu cette solidarité. Garder une médecine solidaire pour que l’ensemble de la population continue d’avoir accès aux mêmes traitements: c’est le grand enjeu de notre société. Et ce n’est pas gagné d’avance. Et puis on commence à entendre quelques tentatives visant à pénaliser tel ou tel comportement, le fumeur face au cancer du poumon ou l’obésité et l’inactivité face aux maladies cardiovasculaires...

Ce serait très grave de désolidariser le système. D’ailleurs si on fait un peu de psychiatrie, on se rend compte de la difficulté de remonter à la source de tel ou tel comportement. Il y a des aspects génétiques, psychiques, vitaux. D’un autre côté, le médecin doit responsabiliser le patient face à telle ou telle conduite à risque. Il y a donc un équilibre à trouver. Sans oublier que certains maux sont la manifestation des dysfonctionnements de la société elle-même.

Vous parlez à cet égard de la médecine comme d’une contreculture.

Oui, dans la mesure où elle pointe le doigt sur


32 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

telle condition de vie ou de travail qui rend malade. Soigner des gens angoissés ou déprimés pour les réintégrer dans un système malade ne satisfait pas les médecins. Il y a là presque un côté subversif de la médecine.

Certainement. Pourtant cela ne peut pas se faire uniquement par des contrôles accrus. La médecine reste au cœur de la société. Et si elle lâchait la solidarité qui constitue sa culture et sa modernité chez nous, le lien social lui-même se déliterait.

Est-ce pour cela que vous enjoignez les médecins à davantage entrer en politique? Pour fonctionner comme un contre-lobby à celui des toutespuissantes assurances maladie?

Un combat déjà perdu?

Oui, mais il faudrait alors constituer un lobby avec une vraie vision de la société, et pas purement économique. Pour l’heure, la déprime des médecins semble se manifester davantage dans la perte de leur pouvoir d’achat que pour des raisons éthiques. Cela ne fait-il pas un peu enfant gâté?

Sans doute. Cependant la métier souffre d’une véritable perte de considération. Et le contrôle administratif s’avère de plus en plus pesant. Mais alors comment faire? Ces contrôles inscrits dans la loi visent à éviter les excès et à traquer les abus. N’est-ce pas indispensable?

Actuellement il n’existe pas de différence majeure pour les traitements vitaux, selon que vous pouvez vous payer une clinique privée ou que vous ne bénéficiez que de l’assurance obligatoire. C’est une chance, peut-être un luxe incroyable qu’il sera difficile de conserver. En même temps, il n’est pas sot de se demander si la prospérité même de notre pays ne provient pas du maintien de cette solidarité. Tout se tient. Mais en a-t-on encore tout simplement les moyens?

Cela coûtera inévitablement de plus en plus cher. Et c’est normal vu l’augmentation des possibilités de traitement, mais aussi le vieillissement de la population. La santé est le premier bien de consommation que l’on souhaite utiliser à l’envi. Vous écrivez que c’est un peu notre gaspillage à nous.

«La santé est le premier bien de consommation que l’on souhaite utiliser à l’envi»

Je reprends la réflexion de Baudrillard, notamment, qui constate que toute société gaspille, y compris les plus primitives. Même une population manquant de nourriture instaure quelques occasions où elle est dilapidée. Pourquoi? Pour montrer que nous ne sommes pas seulement de la matière, ou en train de survivre. Nous sommes autre chose. C’est une sorte de manifestation contre la seule loi

de la nature. Eh bien peut-être que la santé joue ce rôle chez nous. C’est notre part d’irrationnel, comme les grosses voitures ou les bijoux de luxe. Restent des ressources limitées.

La médecine constitue même l’un des premiers grands domaines à se confronter à la limitation des ressources. Nous comprenons que

Publicité

Nos prix estivaux pour rester cool!

*

d

No

a sv

n ca

ce

s

os

20

10

va

ca

nc

es

20

10

% 0 5 ction e rédu s fo r m a t sur les 13 cm 11 et

anc Nos vac

es

2010

nvoi: les frais d’e Économisez s numériques oto ph s vo z commande r à votre nez les retire en ligne et ve Migros.

* Commandez vos plus belles photos numériques jusqu’au 27.9.2010 au format 11 cm pour seulement Fr. 0.25 au lieu de Fr. 0.50 et au format 13 cm pour seulement Fr. 0.30 au lieu de Fr. 0.60. Commandez sur www.migros.ch/photo

PHOTO SERVICE


ENTRETIEN BERTRAND KIEFER

| 33

nité. La lutte contre la souffrance est très ancienne, nécessaire. Mais elle revêt à mon sens des limites. Vous faites partie de la commission nationale d’éthique. Alors peut-on aller aujourd’hui vers quelqu’un de très âgé en lui disant que l’on va arrêter son traitement?

nous devons apprendre à gérer, que nous ne pouvons pas gaspiller partout. Mais cette gestion doit être collective, comprendre des aspects culturels, elle ne peut être que technologique. Et puis la santé constitue aussi un immense marché.

Il ne faut en effet pas l’oublier: la médecine est entourée d’un immense business, très lucratif. Elle devient la première activité économique. Comme il s’agit en partie d’argent public, des contrôles s’avèrent nécessaires. Mais ils doivent être démocratiques, alors que les caisses maladie sont elles-mêmes partie prenante de ce marché.

Les médecins suisses vont donc lancer une initiative.

Oui. C’est un petit scoop: les médecins de Suisse romande vont lancer une initiative demandant qu’une caisse qui fasse de l’assurance de base ne puisse pas faire du privé. En même temps, les assureurs prétendent déjà qu’ils ne font pas de bénéfice.

(Grand sourire). Oui, ils le disent. Et personne ne peut les contredire vraiment, parce que personne ne contrôle leurs comptes. Alors qu’ils brassent des milliards.

Retournons à l’hôpital. Vous semblez y regretter la place grandissante des managers.

Bien sûr qu’une gestion rigoureuse s’impose. La grande difficulté est cette alliance de la gestion et de la technologie qui se liguent contre le sujet humain: unique, non interchangeable, vulnérable. Le rôle de la médecine n’est pas de rétablir une normalité, c’est de faire en sorte que les gens soient mieux, libres, davantage eux-mêmes. Il faut tout le temps aussi résister à ses tendances, disons, technocratiques. L’hôpital doit rester un cas à part: à la fois une entreprise, et un lieu différent, avec des rites et une éthique implicites. C’est cette médecinelà, en tant qu’aventure culturelle, qui est menacée de disparition. Je ne me fais pas de souci pour la santé business. La médecine va continuer à prospérer, à augmenter sa part de marché dans les économies publiques et privées. Si on n’a pas le souci de penser la médecine, elle se réduira à un système économique. La souffrance?

On demande à la médecine zéro souffrance. De faire même mieux que la nature, avec un risque de déshumanisation. Enlever toute angoisse à quelqu’un, c’est quelque part lui enlever toute huma-

Les mourants se retrouvent comme les grands exclus de notre société, qui n’a plus ni discours ni symbolisation de la mort. Cela m’avait frappé lorsque j’étudiais en théologie: jusqu’au milieu du XXe siècle, la «bonne mort» était celle que l’on voyait venir. L’image du patriarche qui partait entouré de ses petits-enfants. Et puis il y a eu un basculement, et la bonne mort est devenue celle qui surprend, imprévue. Comme on a de plus en plus de moyens de prolonger la vie, la question de la mort volontaire va inévitablement s’intensifier. D’ailleurs aujourd’hui, selon une étude suisse, la moitié des décès sont déjà la conséquence d’une décision. L’être humain est mis à mal par les possibilités technologiques, et c’est à nous tous de dire quel est le sens de notre existence, et où se trouvent son début et sa fin. Le rôle de l’éthicien se limite à transmettre les questions et les enjeux. Le problème est que ces questions et enjeux sont à la fois locaux et mondiaux.

40%

OFFRES VALABLES DU 17.8 AU 6.9.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

29.–

au lieu de 49.–

Montre-bracelet Lifestyle Matière synthétique / 7601.146

29.–

au lieu de 49.–

Montre-bracelet Lifestyle Matière synthétique / 7601.145

Un exemple?

Un parallèle avec l’écologie: si un pays produit avec des technologies que nous réprouvons un médicament contre la sclérose en plaques, le prenons-nous ou pas? Personnellement, je dirais oui. Mais nous tous devons décider. Et si ces questions deviennent globales, cela vaut-il la peine que notre pays continue de se les poser? Bien sûr que oui. Nous sommes aussi là pour rayonner des valeurs. Et la médecine constitue l’un des derniers endroits où la société s’interroge sur le sens de l’humain. Propos recueillis par Pierre Léderrey Photos Thierry Parel

A lire: Bertrand Kiefer, «Le Cadavre de la médecine bouge encore», Ed. Georg, 2010.

29.–

au lieu de 49.–

Montre-bracelet Lifestyle Matière synthétique / 7601.144

Également en vente chez melectronics.


34 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

Camions-magasins Ford T: c’est avec cinq de ces véhicules que tout a commencé en 1925.

Un patron modeste: en 1951, Gottlieb Duttweiler roule en petite Fiat Topolino.

En 1950, Migros est bien déjà imp lantée en Suisse (ici un magasin à Glaris) et fête ses 25 ans. Gottlieb Duttwei ler invite 5000 collaborateurs à une grande fête. Le fondateur Migros les accueillera en costume de bain .

La gardienne du trésor

Ariane Wyss gère la mémoire de Migros: elle s’occupe des archives du distributeur, riches de 25 000 photographies retraçant une passionnante histoire. Désormais, «Migros Magazine» publiera chaque semaine une perle tirée de ce précieux fonds.

D

ans ces centaines de rayonnages qui s’étagent jusqu’au plafond sont entreposés quatrevingt-cinq ans d’histoire Migros. Ariane Wyss ouvre un des tiroirs et en sort une photographie légendaire. Elle montre Gottlieb Duttweiler, grisonnant et plein d’entrain, nageant dans le lac de Zurich et agitant joyeusement son chapeau de paille pour saluer l’assistance. Cette photographie a 60 ans: elle a été prise à l’occasion du 25e anniversaire de Migros. On y voit le fondateur Migros nager à la rencontre de 5000 employés Migros, se rendant en bateau à la fête.


ACTUALITÉ MIGROS

| 35

A Zurich, Ariane Wyss gère les archives Migros qui comprennent 25 000 prises de vue.

Les archives de la Fédération des coopératives Migros conservent d’autres clichés également célèbres, mais aussi beaucoup d’autres moins connus. Les 25 000 photographies de la collection Migros sont des tirages papier pour la plupart, mais comprennent aussi quelques plaques de verre. Elles retracent toute l’histoire du distributeur, de sa fondation jusqu’à nos jours.

Tout a commencé avec cinq camions-magasins Ford

Les clichés des années 1920 montrent les modestes débuts de Mi-

gros: cinq Ford T transformés en magasin, livrant directement aux consommateurs un mini-assortiment constitué de six produits. Et si, à cette époque, le détaillant ne vendait que du sucre, du café, des pâtes, du riz, de la graisse de coco et du savon, il les proposait déjà à petits prix. Le spectateur d’aujourd’hui est forcément ému en contemplant les images de ces échoppes roulantes: le commerce de détail se résumait véritablement à un tout petit monde. «Ces photographies historiques sont parmi les plus appré-

ciées de nos archives, indique Ariane Wyss. Les journaux et les étudiants effectuant des travaux pour leurs études nous adressent régulièrement des demandes. Près de 60% d’entre elles concernent les camions Migros. Le souvenir de ces véhicules est en effet chargé d’émotions.» Les clichés présentant les anciennes surfaces de vente ont presque autant de succès avec leurs rayons garnis de vieux postes de radio et de téléviseurs massifs. Il en va de même pour les instantanés des guichets Hotelplan arborant des affiches de la

compagnie aérienne Swissair ou ceux présentant de vieilles VW faisant le plein à une station essence Migrol. A l’époque, le litre de benzine coûtait 49 centimes à peine.

Précieux témoignages à sauvegarder

Cependant, la mission d’Ariane Wyss ne consiste pas seulement à répondre aux demandes des journalistes et des étudiants. La jeune femme mène une véritable course contre la montre pour préserver ces images. Car, bien que les archives soient conser-


36 | Migros 36 Migros Magaz Magazine gazine gaz ine 33 33,, 16 16 août août 20 2010 10 Expansion: Migros se lance aussi dans la vente de mazout (ici le dépôt de Bâle en 1986).

Désuets: les téléviseurs en vente en 1986 dans les Melectronics sont encore très volumineux.

Acte pionnier: en 1967, Migros imprime la date de péremption sur ses produits et en fait un argument publicitaire. Une femme écoutée: Adèle Duttweiler, l’épouse de Gottlieb, a œuvré tout au long de sa vie pour le bien de Migros.

vées en lieu sûr dans des locaux climatisés à Zurich, de nombreuses photographies historiques menacent de se dégrader. «Les clichés sont soumis à des processus chimiques inéluctables, explique l’archiviste, c’est pourquoi leurs couleurs s’estompent peu à peu.» Aussi la mission de la jeune femme consiste-t-elle à sauvegarder la mémoire visuelle de Migros. Inlassablement, elle classe et digitalise ce fonds d’images. Ce véritable travail de bénédictin peut sembler futile à d’aucuns. Pourtant, «chacune de ces photographies permet un voyage dans le temps, résume Ariane Wyss, ces images nous plongent dans une autre époque en nous faisant entrevoir la façon de vivre et les conceptions qui ré-

gissaient le quotidien des Suisses par le passé.»

Un attroupement de clients enthousiastes

Pour illustrer son propos, l’archiviste ouvre un autre tiroir et en sort une photographie noir-blanc, beaucoup moins connue que celle montrant Gottlieb Duttweiler nageant dans le lac de Zurich. On y voit un attroupement de personnes lors de l’ouverture d’un magasin Migros à Zurich en 1952. Le détail qui frappe au premier coup d’œil est l’absence de chariots: tous les clients (la majorité portent encore un chapeau) sont munis des paniers métalliques. Puis seulement, on remarque les sourires illuminant les visages. «L’ouverture d’un supermarché était bien moins anodine autre-

Vaste assortiment: en 1965, le magasin de Kriens respire l’abondance.

fois, il s’agissait d’un véritable événement considéré comme un signe de progrès.» Le travail de la documentaliste a aussi ceci de fascinant que Migros a influencé l’histoire moderne de la Suisse comme aucune autre entreprise. Depuis sa création, Migros peut en effet se targuer d’un parcours qui ne cesse d’étonner. Aujourd’hui, le premier employeur privé du pays fait pleinement partie du paysage helvétique avec ses magasins, ses agences de voyages, son Ecole-club, sa banque ou encore son Pour-cent culturel. Pour en arriver là, Gottlieb Duttweiler et ses successeurs ont accompli plus d’un acte pionnier. En 1941, Migros est transformée en une fédération de coopératives. Ce faisant, Gottlieb Duttweiler fait don de son entreprise à la

population. En 1948 s’ouvre le premier magasin en libre service à Zurich et, en 1967, Migros imprime la date de péremption Migros-Data sur ses produits. La liste est bien évidemment encore longue, et chacun de ces événements a laissé une trace comme en témoignent ces images d’archives parfois émouvantes parfois amusantes. Désormais, les archives de la Fédération des coopératives Migros, qui comprennent également de nombreux textes, des enregistrements audio et des films publicitaires, seront davantage accessibles au public. En effet, une fois par semaine, Migros Magazine publiera une photographie marquante de l’histoire Migros.

Michael West Photo Mirko Ries


ACTUALITÉ MIGROS

| 37

Parrain d’un yogourt

Employé CFF, Markus Hartmann aime les trains, l’architecture et le yogourt au chocolat Migros… A tel point qu’il en est devenu le parrain sur Migipedia.

Depuis tout petit, Markus Hartmann aime le yogourt au chocolat Migros. Aujourd’hui, il en est le parrain officiel.

L

es imposants immeubles d’habitation sont alignés au bord d’un lac artificiel long de 500 mètres. Le plan d’eau qui lance des reflets verdâtres sur les bâtiments est rectangulaire, à l’instar de tous les éléments de ce quartier d’Opfikon (ZH). Pour peu, le visiteur pourrait avoir l’impression d’avoir fait un bond dans le futur. «J’aime l’architecture contemporaine de ce quartier, lance Markus Hartmann, qui vit ici depuis deux ans avec son amie. Les sombres appartements en recoins des vieilles villes ne sont en fait pas pour moi. Ici, il y a de l’espace et de la lumière.» Beaucoup de locataires de ces nouvelles habitations sont des employés de la compagnie aérienne Swiss; ils apprécient la proximité de l’aéroport. Markus Hartmann, lui, travaille pour les CFF. Depuis un centre de commande, il contrôle les aiguillages et dirige ainsi les rames du RER zurichois. Lorsqu’il fait une pause pendant son travail stressant, il aime

savourer un yogourt Migros. «Les yogourts fermes au chocolat sont mes préférés, précise Markus Hartmann. Quand j’étais enfant, je n’y avais droit que le dimanche. Aujourd’hui, je peux aussi m’en offrir en semaine!»

Un parrainage, ça se mérite!

C’est donc sa gourmandise qui a amené ce trentenaire à rédiger sur la nouvelle plateforme en ligne Migipedia des commentaires enthousiastes sur ce produit laitier. En effet, sur www.migipedia.ch, les clients Migros peuvent évaluer et commenter près de 5000 produits. Et l’internaute qui donne souvent son avis sur un même article du distributeur peut en devenir le parrain. Son engagement est automatiquement récompensé par des points qui le conduiront au bout du compte au parrainage. «Je voulais absolument devenir le parrain du yogourt au chocolat, et j’y suis parvenu assez rapidement, se souvient Markus

Migipedia en bref

Sur www.migipedia.ch, les clients Migros peuvent noter et commenter près de 5000 articles de l’assortiment du distributeur. La plateforme internet est encore en plein développement, soit dans une phase que l’on appelle «Beta». Au fil du temps, Migipedia sera complétée par de nouvelles fonctions.

Hartmann avec un sourire satisfait. Je sais que je ne recevrai aucune récompense matérielle, mais là n’est pas la question. C’est dans un pur esprit de compétition que j’ai voulu gagner ce parrainage, car le yogourt au chocolat est un grand classique de Migros.» Markus Hartmann trouve excellente l’idée de ce site internet. «C’est vrai que la M-Infoline existe depuis longtemps et permet aux clients de poser leurs questions sur des produits ou d’adresser leurs réclamations par téléphone. Mais un grand forum interactif en ligne manquait jusqu’à présent.»

Actuellement, Migipedia est en plein développement, et ce sont les contributions des utilisateurs qui lui donneront sa forme définitive. Markus Hartmann trouve que la navigation pourrait encore être améliorée: «La recherche de produits devrait fonctionner moins avec des mots qu’avec des images.» Ce qui est sûr, c’est que l’employé CFF va rester membre de la communauté Migipedia, exactement comme il demeure fidèle à son yogourt préféré. «En tant que parrain, j’ai quand même certaines obligations!» Michael West Photo Keiko Seile


38 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

A l’école de la ferme

Le Bruffhof est un domaine agricole de l’Emmental trop petit pour faire vivre ses exploitants. Du coup, la famille qui le gère s’est lancée dans l’agrotourisme, accueille des classes d’écoliers et organise des visites didactiques dans la région.

J

our de cuisson du SÉRIE S pain au Bruffhof: les écoliers mélangent la farine, la levure, l’eau et le sel avant de malaxer la pâte. Ils pourront confectionner chacun à sa guise un petit pain pour le reFromages fins, vvariétés rares de légumes pas du soir. Visiblement, ou méthodes originales de production: les l’ambiance est à la fête et les commentaires enpaysans suisses savent se montrer novathousiastes fusent: «Ma teurs. Ces hommes et ces femmes, «Migros pâte est plus dure que la Magazine» a décidé de les présenter dans tienne!» «Peut-être, une série de reportages. Vous y apprendrez mais la mienne, je peux comment leurs produits passent des champs la faire tourner dans et des étables à nos tables et comment ces l’air.» «Tu as vu? J’ai fait agriculteurs trouvent de nouveaux débouune tortue.» Pendant chés grâce à leur inventivité. Pour Migros, que ces enfants de troisième et quatrième anune paysannerie tournée vers l’avenir nées primaires s’affairent constitue un partenaire de choix. ainsi à côté de la cuisine, d’autres consignent leurs impressions dans leur journal. ment, endossent le costume d’or«Les repas sont tellement bons ganisateurs. Tout en supervisant la ici», note par exemple Bettina. cuisson des pains, la fermière réQuant à Jan, il est fasciné par le pond patiemment aux innombratrampoline. «Ici, j’aime tout», bles questions des enfants. ajoute Muriel. Pendant ce temps, son mari est occupé aux champs. Accompagné Des herbes aromatiques de cinq écoliers, il met en terre des pour les bonbons plants de guimauve officinale, Tous ces enfants font partie d’une dont les racines ont des vertus exclasse de l’école primaire de Kö- pectorantes et soulagent l’enroueniz-Buchsee (BE) qui passe une ment, les maux de gorge et la toux. semaine verte à la ferme du Bruff- La famille Schwarz vend sa récolte hof à Obergoldbach, dans l’Em- à Ricola qui fait ainsi entrer la mental. Les enfants sont chape- substance active de la guimauve ronnés par Barbara Schürch, l’en- dans la composition de ses fameux seignante, et deux accompagnants. bonbons aux herbes. Leurs hôtes, Rita et Franz Schwarz, Dans ses moments de libres, gèrent le domaine et, accessoire- Rita Schwarz approfondit d’ailleurs

Un paysage de carte postale pour des paysans qui savent innover.

NNos paysans ssont innovants

ses connaissances sur le sujet. Le but? Créer sur le domaine familial un sentier didactique consacré aux plantes médicinales. Pour les enfants qui s’appliquent à enlever les pierres du champ, à creuser des trous pour les nouveaux plants, puis à remettre la terre en place, le moment le plus attendu de la journée est le trajet du retour à la ferme durant lequel ils peuvent en effet s’asseoir dans la benne du tracteur.

Plusieurs variétés de reptiles dans la gravière

Le Bruffhof a beaucoup à offrir aux écoliers: les enfants apprennent à confectionner des arcs dans la fo-

L’ambiance est à la fête: durant leur semaine verte, les écoliers apprennent entre autres à confectionner du pain.


ACTUALITÉ MIGROS

| 39

LE BAROMÈTRE DES PRIX Rita et Franz Schwarz (ici avec leurs deux enfants) invitent leurs visiteurs à dormir sur la paille.

Après un dur labeur, la récompense: les écoliers ont le droit de retourner à la ferme assis sur la benne du tracteur.

Les enfants participent à la plantation d’herbes médicinales, dont la guimauve.

rêt voisine, nourrissent et cajolent les chèvres naines, les poules, les cochons d’Inde et les lapins, conduisent les vaches et les bœufs dans les pâturages et aident à sortir le fumier de l’étable. Juste à côté se trouve une carrière qui héberge une foule de plantes et d’animaux, notamment des grenouilles, des crapauds, des tritons et des lézards, dont certaines espèces sont menacées. «Dans notre

gravière vit une des plus importantes populations de crapauds accoucheurs de tout l’Emmental», explique non sans fierté Rita Schwarz. Avec notamment le concours du Centre suisse de coordination pour la protection des amphibiens et des reptiles, basé à Neuchâtel, les fermiers peuvent ainsi sensibiliser les enfants aux menaces qui planent sur le monde animal.

Cette nuit, les enfants dorment sur la paille

Après le concert crépusculaire des grenouilles, le savoureux souper préparé par Rita Schwarz avec des produits de la ferme, puis une soirée de jeux, l’heure est venue pour les enfants de gagner leurs lits ou plutôt leurs litières. En effet, les enfants dorment sur la paille, dans un bâtiment construit avec le bois des arbres abattus par la tempête Lothar. Dans le capharnaüm de sacs à dos, sacs de couchage, valises et habits émergent des peluches – dragon,

crocodile ou chien – qui aident les enfants à surmonter l’absence de leurs parents. «C’est ma quatrième semaine à la ferme, explique Barbara Schürch, l’institutrice. Comme chaque fois, elle est intense et demeure un souvenir inoubliable pour les écoliers.» Les classes ne sont pas seules à passer une journée ou une semaine au Bruffhof. On y organise aussi des anniversaires, des apéritifs, des mariages et même des retraites de confirmation. «Déjà en 1993, lorsque nous avons hérité du domaine, nous savions que ses huit hectares ne suffiraient pas à subvenir à nos besoins», explique Franz Schwarz. Parce qu’il aime les contacts, le couple d’agriculteurs a cherché d’autres sources de revenus, qu’il a trouvées dans l’agrotourisme. Car pour vivre ici, il leur fallait faire preuve d’ingéniosité et de persévérance. Leur lent mais patient travail de construction et d’agrandissement a commencé en 2001. Jusqu’au début de cette année, Rita Schwarz exerçait aussi le métier de coiffeuse. Quant à Franz, il continue à travailler comme chauffeur poids lourd. «Notre but est de pouvoir développer ici nos activités et de vivre un jour exclusivement des ressources de notre petit royaume», rêve le paysan. Salomé Zimmermann Photos Keiko Saile

www.bruffhof.ch (en allemand).

Changements de prix de la semaine Migros vous informe ici des baisses et des hausses de prix de son assortiment. Désormais, Migros propose les jeans pour femme en plusieurs longueurs – ce qui évite de devoir les retoucher. Ces pantalons sont proposés au prix unique de Fr. 49.90. Le modèle Angela est ainsi dix francs moins cher, alors que les jeans Michelle coûtent cinq francs de plus. Etant donné que les prix courants de l’aluminium ont fortement augmenté, les produits Thomy sont désormais eux aussi plus onéreux en magasin. Ainsi, le tube de moutarde mi-forte (200 g) passe de Fr. 1.60 à Fr. 1.70, le tube de mayonnaise à la française (265 g) de Fr. 2.25 à Fr. 2.50, le tube de mayonnaise light (280 g) de Fr. 2.25 à Fr. 2.50, le tube de sauce tartare (180 g) de Fr. 2.50 à Fr. 2.70, le tube de mayonnaise aux herbes (265 g) de Fr. 3.50 à Fr. 3.60 et le pot de mayonnaise à la française (350 g) de Fr. 3.25 à Fr. 3.40. Le prix du Tomato Ketchup Heinz baisse, lui, de Fr. 4.à Fr. 3.95.


40 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

A table avec les agriculteurs Proposée par Béatrice Barton, la série d’émissions «Dîner à la ferme» entamera sa deuxième saison dès le 27 août sur TSR1. Avec sept nouveaux participants. Rencontre.

D

ès le 27 août, tous les vendredis à 20 h 05, les téléspectateurs de TSR1 pourront découvrir sept coins de terroir romand et autant de participants passionnés par leur métier. Agriculteurs en ville ou en montagne, éleveurs, pêcheur, ils feront mieux comprendre les enjeux de leurs activités et mettront en saveurs les produits locaux dans les petits plats qu’ils mitonnent. Une émission qui bénéficie du soutien du label «De la région» de Migros. Anne-Isabelle Aebli

Samuel Arm, St-Aubin (NE) L’une de ses aïeules était cuisinière du tsar de Russie, alors pour Samuel Arm, la cuisine n’a rien d’anecdotique. «C’est un hobby, je l’ai toujours pratiquée», raconte le pêcheur professionnel qui se transforme volontiers en traiteur. Et comme la famille est nombreuse, les occasions de passer à table ne manquent pas. «Je me déplacerais pour une choucroute, un risotto ou une polenta avec du lapin», avoue l’homme qui met la fraîcheur en tête des qualités d’un bon produit et défend avec ferveur les mets locaux. «Ma région est un coin de pays qui a quelques recettes à faire découvrir.» Des paysages aussi, entre le lac et cette montagne sur laquelle il lit la météo. Car en plus de son engagement politique, l’accordéon et le chant, le pêcheur est le monsieur météo de la région.

Agriculteur, vigneron, éleveur de volailles et entrepreneur en travaux agricoles, Michel Bidaux est intrinsèquement lié à la vie de Troinex. «Ici, nous sommes un ou deux paysans parmi 10 000 citoyens, alors quoi qu’on fasse, ça se voit!» Communiquer est d’autant plus important que le monde agricole est malmené par les accords internationaux. En cuisine, ce père de quatre enfants aime travailler les saveurs et les mettre en valeur. «Il n’y a pas que l’aspect du goût, mais aussi la valeur du temps, la dimension psychologique lorsqu’on sait que tel morceau de viande vient de telle bête.» Paradoxalement, l’éleveur privilégie les légumes dans ses mets. «Je choisis souvent des plats végétariens, car on est obligé de les travailler.»

Photos RTS/JAY LOUVION

Michel Bidaux, Troinex (GE)

Les participants de l’émission «Dîner à la ferme» (saison 2) se réjouissent

Michel-Joseph Braillard, Le Bry (FR) Agronome retraité, Michel-Joseph Braillard est aujourd’hui berger sur l’alpage de La Chetta Lessoc. Il veille sur quatre-vingts têtes de jeune bétail et soigne ses chèvres, dont il transforme le lait en fromages. Sa profession l’a emmené dans l’humanitaire autant que dans la création de labels destinés aux produits du terroir. «Mais il faut faire du vrai terroir, pas de l’industriel.» Simplicité et naturel sont, selon lui, les qualités d’un bon produit. La cuisine? «C’est un moment, une certaine philosophie. Le bonheur est fait de petites choses.» Ce sexagénaire affiche la même simplicité à table. Une tomate farcie est un mets qui le régale.


EN MAGASIN

| 41

Marie-Gabrielle Luisier, Sarreyer (VS)

Noélie Cattin, Les Breuleux (JU)

de vous faire découvrir leur terroir.

Maman de deux jeunes paires de jumeaux, active dans l’exploitation familiale avec ses vaches, ses volailles et ses chevaux d’élevage, Noélie Cattin travaille aussi comme hygiéniste dentaire. «J’adore faire la cuisine, recevoir.» Montrer que l’on peut faire quelque chose de beau, de bon et de non traditionnel avec des produits de la région lui tient autant à cœur que de faire apprécier son coin de pays. «Nous habitons un bel endroit, c’est bon vivant.» Un bonheur qu’elle partage autour d’un plat de spaghetti, de légumes du jardin ou une bonne viande. Ce qui prime? La qualité du produit et un goût véritable. Sans oublier l’échange. «Se retrouver autour de la table, c’est un super moment.»

«Les gens qui ont des chalets nous connaissent, nous avons nos bêtes autour de chez eux. A travers nos rencontres, ils découvrent l’agriculture.» Et en montagne, elle est plutôt rude, rappelle Marie-Gabrielle Luisier. Mettre en valeur le métier est essentiel aux yeux de cette éleveuse de vaches d’Hérens. Active dans les Paniers d’Entremont, une association qui promeut les produits de la région, elle défend inlassablement le respect. Celui du temps qu’il faut à un légume ou une viande pour dégager toute sa saveur; celui des saisons, aussi. «On ne mange pas des tomates ou des fraises en hiver.» Sensibiliser les consommateurs au fait que les produits régionaux sont de qualité lui tient à cœur.

Natalia Jan du Chêne, Vers-chez-Perrin (VD) «Le rôle de la femme est très important dans l’agriculture suisse. Et les femmes qui, comme moi, viennent de l’étranger, en font aussi partie.» Arrivée de Moldavie il y a neuf ans, Natalia Jan du Chêne s’est totalement immergée dans son nouveau terroir et s’occupe aujourd’hui des vaches laitières de la ferme familiale et du tabac produit à côté des cultures céréalières. «C’est un travail en famille pour lequel on ne touche qu’un seul salaire.» Dans cette Broye qu’elle trouve belle, les bons produits ne manquent pas. «La Suisse est un pays qui a su garder des mets traditionnels. Il est important de les préserver, de les partager et de les transmettre.»

Martine Siegenthaler, St-Imier (JU bernois) La cuisine, pour Martine Siegenthaler, c’est une histoire de famille. «J’ai grandi dans un restaurant. J’aime manger et faire plaisir.» Le choix d’un bon produit est rarement un problème pour elle: entre les légumes du jardin, les lapins, les cochons et les vaches, elle utilise surtout des ingrédients maison. Eleveuse de Holstein, la famille est une habituée des concours. «Cela nous permet de faire connaître notre bétail. Et de montrer que nous devons vivre de cette agriculture.»

Le label «De la région»

Lancé il y a plus de dix ans déjà, le label «De la région» tisse un lien fort entre les producteurs locaux et les consommateurs privilégiant les denrées de proximité. Fruits et légumes, de même que les produits laitiers et carnés, viennent de l’exploitation voisine. Aujourd’hui, le label «De la région» compte des milliers d’articles produits par environ 7500 agriculteurs. www.migros.ch/delaregion


42 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

TOUR DE SUISSE 1re partie: sur l’alpe ➔ 2e partie: vive le 1er Août! ➔ 3e partie: un brunch sur l’eau ➔ 4e partie: à la ferme ➔ 5e partie: autour du feu

Quel bel été ce fut

Durant leurs vacances, Stéphanie, Jan et Gabriel ont parcouru la Suisse pour accomplir de bonnes actions. Leur périple s’achève dans l’Emmental où ils prennent enfin le temps de se reposer quelque peu.

E

n cette magnifique soirée d’été, la nature se montre sous son plus beau jour. De quoi rendre nostalgiques Stéphanie, Jan et Gabriel qui viennent de passer plusieurs semaines à sillonner la Suisse. Durant leur périple, les trois jeunes compères ont accompli plusieurs bonnes actions: ils ont aidé à traire des vaches à Maienfeld, ramassé du bois pour le feu

du 1er Août à Zermatt, nettoyé un bateau sur le Rhin et travaillé aux champs dans une ferme bâloise. Aujourd’hui, notre sympathique trio récupère de ses efforts en paressant devant le restaurant d’été de Christine Friedli situé au cœur de l’Emmental. Le farniente est visiblement une activité pour laquelle ils sont doués… Tout en savourant un bon pique-nique constitué notamment

de l’incontournable cervelas grillé, Stéphanie, Jan et Gabriel laissent leur âme vagabonder, plaisantent, hument le bon air pur et savourent le moment présent. Ils en profitent aussi pour penser d’ores et déjà aux vacances de l’été prochain. Aider les autres crée des liens. En tout cas, cela a visiblement rapproché Stéphanie et Jan... Martin Jenni

Grill mi Cheese Che aux fines herbes, 240 g, Fr. 5.30


INCROYABLEMENT FRAIS PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 17.8 AU 23.8.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

n La confiture maiso n’a pas sa pareille! Laissez-vous tenter par une savoureuse confiture de prunes fraîches. Recette h/ sur www.saison.c m-malin

le kg

2.20 Prunes rouges Espagne

40%

40%

13.20 au lieu de 22.–

1.–

au lieu de 1.70

Le Gruyère doux (excepté les emballages maxi), env. 450 g, les 100 g

Steaks de cou de porc marinés, Suisse, le kg

Les articles M-Budget, Sélection et ceux bénéficiant déjà d’une réduction sont exclus de toutes les offres.


À CONSOMMER FRAIS PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 17.8

Les fruits frais sont its aussi délicieux cu us vo zse au four. Lais tenter par ces s délicieuses tranche r su au raisin. Recette www.saison.ch/ m-malin

3.10

au lieu de 3.90

Salade du mois Anna’s Best 20% de réduction 200 g

1.90

Raisin blanc sans pépins Italie, la barquette de 500 g

6.90

Abricots Suisse, le carton de 1 kg

30%

7.40

Courgettes, bio Suisse, le kg

Société coopérative Migros Neuchâtel/Fribourg

4.90

au lieu de 7.20

Melons Charentais Porto, 2 pièces France, l’emballage


SANS M MODÉRATION! ODÉRATION! AU 23.8.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

30%

2.20

au lieu de 3.20

Pommes Golden Suisse, le kg

PRIX CRAQUANTS 40%

1.50 au lieu de 2.50

Carottes Suisse, le sachet de 1 kg

30%

4.90

Haricots coco Espagne/Maroc, le sachet de 500 g

3.20 au lieu de 4.60

Pruneaux Suisse, le carton de 1 kg

40%

3.90

au lieu de 4.80

Mélange ratatouille diverses provenances, le kg

1.40 au lieu de 2.40

Salade Batavia Suisse, la pièce


BIENVENUE DANS LE M PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 17.8

elas La salade de cerv rse transforme déso ieuse mais en une délic salade de pâtes au cette cervelas grillé. Re h/ .c sur www.saison m-malin

30% 6.80

au lieu de 9.80

Poulets Optigal Suisse, 2 pièces, le kg

33% 4.60

au lieu de 6.90

Cervelas M-Classic, le lot de 3 paquets Suisse, 6 pièces, 600 g

30%

2.70

au lieu de 3.90

Steak d’autruche nature frais, Afrique du Sud, les 100 g Uniquement en libre-service

Société coopérative Migros Neuchâtel/Fribourg * En vente dans les plus grands magasins Migros.

1.65

au lieu de 2.20

Steak du lutteur 25% de réduction Suisse, les 100 g

2.80

au lieu de 3.50

Escalopes de poulet citron/romarin Le Gaulois 2 pièces 20% de réduction fraîches, France, les 100 g


ONDE DE LA FRAÎCHEUR. AU 23.8.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

6.–

au lieu de 7.50

Divers poissons Grill mi* 20% de réduction par ex. brochettes de crevettes au citron et au poivre, d’élevage, Thaïlande, 150 g

PRIX CRAQUANTS 40%

4.90 au lieu de 8.20

Poitrine de dinde Don Pollo, le lot de 2 finement prétranchée, Allemagne/Brésil, 2 x 133 g

40%

8.70

au lieu de 12.50

Gril-Festival avec chipolatas de porc, 5 pièces 20% de réduction Suisse, l’emballage

5.35

au lieu de 6.70

Toute la charcuterie du Valais Fleury 20% de réduction Suisse, par ex. Jambon cru du Valais Fleury, les 100 g

1.25 au lieu de 2.15

Lapin entier découpé en ragoût frais, Hongrie, les 100 g Uniquement en libre-service

40%

2.30 au lieu de 3.90

Filet de saumon sans peau frais, Atlantique Nord, les 100 g


LA FRAÎCHEUR À PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 17.8

3.75

au lieu de 5.–

Tortillas pouletavocat 25% de réduction fraîches, Suisse, l’emballage de 2 pièces

7.90

au lieu de 9.90

Tous les lys 20% de réduction par ex. lys Asiatic, 5 pièces, le bouquet

9.90 3 cactus le lot

Société coopérative Migros Neuchâtel/Fribourg

30%

11.90 au lieu de 17.–

Pizza «au feu de bois» Family Margherita fraîche, Suisse, l’emballage de 900 g

30%

8.50

au lieu de 12.20

Produits Cornatur en lot de 2 par ex. escalopes de quorn au citron et au poivre, 2 x 200 g

8.90

au lieu de 9.90

Bouquet du marché le bouquet

6.90

Lasagnes à la bolognaise M-Classic 800 g

2.30

au lieu de 2.90

Pain fitness aux graines Suisse, la pièce de 400 g


PORTÉE DE MAIN. MAIN. AU 23.8.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

4.35

Œufs élevage en plein air, Suisse, 9 pièces, 53 g+

–.75

au lieu de –.95

Tous les mueslis M-Classic –.20 de moins par ex. au moka, 150 g

33%

10.60

au lieu de 15.90

1.60

Raviolis ricotta/ épinards Anna’s Best ou raviolis à la viande M-Classic, le lot de 3 paquets par ex. raviolis ricotta/ épinards Anna’s Best, 3 x 200 g

2.80

au lieu de 3.50

Toute la gamme Bifidus Drink 20% de réduction l’emballage de 6 x 65 ml, par ex. Bifidus Drink fraise, 6 x 65 ml

au lieu de 1.95

Vacherin fribourgeois doux Suisse, la pièce de 250 g environ, les 100 g

7.80

au lieu de 9.80

Tourte forêt-noire entière, les 2 parts ou la roulade, réfrigérée 20% de réduction par ex. tourte forêt-noire, 440 g

2.70

au lieu de 3.40

Tous les gâteaux non réfrigérés 20% de réduction par ex. tourte de Linz, 400 g


ÉCONOMIES À PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU

3.80

au lieu de 4.80

Madeleines M-Classic nature, au citron ou marbrées, le lot de 2 paquets par ex. nature, 2 x 225 g

40%

8.10

au lieu de 13.60

Mini Mahony Frey, 840 g

2.60

au lieu de 3.20

Tous les biscuits Tradition à partir de 2 paquets –.60 de moins l’un par ex. bisc biscui uits ts Vital, 200 g

5.65

au lieu de 7.10

Tous les articles de boulangerie Happy Hour, surgelés 20% de réduction par ex. croissants au jambon, 12 pièces

50%

6.10

au lieu de 6.90

Cafés Exquisito et Caruso, 500 g, en grains ou moulus –.80 de moins par ex. café Caruso Imperiale en grains

4.95

au lieu de 6.20

Toutes les glaces M-Classic en bac de 2 litres 20% de réduction par ex. glace à la vanille

9.–

au lieu de 18.–

Raviolis à la napolitaine M-Classic, le lot de 6 boîtes 6 x 870 g


NE PAS LOUPER. 17.8 AU 23.8.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

40%

9.50

au lieu de 11.90

Thon Rio Mare en emballages multiples 20% de réduction par ex. thon rosé, le lot de 2, 6 x 52 g

40%

1.55

au lieu de 2.60

Dattes Sun Queen, bio 200 g

2.40

au lieu de 3.–

Tout l’assortiment de bouillons Bon Chef 20% de réduction par ex. bouillon de légumes en cubes, 12 pièces/120 g

10.30

au lieu de 12.90

Tous les Coca-Cola en emballages de 6 x 1,5 litre 20% de réduction par ex. Coca-Cola classique

33%

9.60

au lieu de 12.–

Menus Sheba, le lot de 10 barquettes diverses variétés, 10 x 100 g

2.–

au lieu de 3.–

Tout l’assortiment Tangan par ex. feuille d’aluminium Tangan n°42, 30 m x 30 cm Valable jusqu’au 30.8

10.25 au lieu de 17.10

Hamburgers M-Classic, surgelés, le lot de 12 élaborés en Suisse avec de la viande de Suisse et d’Allemagne, 12 x 90 g

2.90

au lieu de 3.90

Toutes les eaux minérales Aquella en emballages de 6 x 1,5 litre


PETITES ÉCONOMIES. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 17.8 AU 23.8.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

30% 7.75

au lieu de 11.10

Auxiliaires de lavage Total en emballages économiques par ex. Total Spray & Wash, flacon et recharge, 2 x 500 ml

4.–

au lieu de 5.20

Boîtiers Hygo pour W.-C., le lot de 2 1.20 de moins par ex. Hygo Blue Water, recharge, 2 x 120 g

40%

18.80

au lieu de 31.30

Produit Total Classic ou Color en emballages super-économiques 4,875 kg

14.90

Pantalons de loisirs pour femme, homme et enfant par ex. pantalon de loisirs pour femme, 100% coton, tailles S – XXL, couleurs: vert lagune, gris clair et noir Valable jusqu’au 30.8

40%

10.80

au lieu de 13.50

Tous les produits Handymatic Supreme 20% de réduction (excepté le sel régénérant), par ex. Supreme Power Pearls, 44 pastilles Valable jusqu’au 30.8

6.–

au lieu de 9.–

Divers produits de douche en emballages multiples par ex. Gel-douche I am Milk & Honey, le lot de 3 (3 pour 2), 3 x 250 ml

* En vente dans les plus grands magasins Migros, ** Micasa ou *** melectronics.

4.50 au lieu de 7.50

Tous les collants Comfort & Silhouette pour femme par ex. collants de maintien Jeunesse pour femme, 86% polyamide, 14% élasthanne, tailles S-XL, divers coloris


LISTE D’ÉCONOMIES. 50%

OFFRES VALABLES DU 17.8 AU 23.8.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK FRUITS & LÉGUMES Pommes Golden, Suisse, le kg 2.20 au lieu de 3.20 30%

19.95

Prunes rouges, Espagne, le kg 2.20 Raisin blanc sans pépins, d’Italie, la barquette de 500 g 1.90

au lieu de 39.90

Abricots, Suisse, le carton de 1 kg 6.90

Couverture Lyra */** 100% polyester, diverses couleurs, 150/200 cm Valable jusqu’au 30.8

Melons Charentais Porto, 2 pièces, France, l’emballage 4.90 au lieu de 7.20 30% Pruneaux, Suisse, le carton de 1 kg 3.20 au lieu de 4.60 Mélange ratatouille, diverses provenances, le kg 3.90 au lieu de 4.80 Haricots coco, Espagne/ Maroc, le sachet de 500 g 4.90 Courgettes bio, Suisse, le kg 7.40 Carottes, Suisse, le sachet de 1 kg 1.50 au lieu de 2.50 40% Salade Batavia, Suisse, la pièce 1.40 au lieu de 2.40 40%

50%

Salade du mois Anna’s Best, 200 g 3.10 au lieu de 3.90

POISSON, VIANDE & VOLAILLE Hamburgers M-Classic, surgelés, le lot de 12, 12 x 90 g 10.25 au lieu de 17.10 40%

19.75

Steaks de cou de porc, le kg 13.20 au lieu de 22.– 40% Steak du lutteur, les 100 g 1.65 au lieu de 2.20

au lieu de 39.50

Lapin entier découpé en ragoût, frais, Hongrie, les 100 g 1.25 au lieu de 2.15 40% uniquement en libre-service

Piles Duracell Plus AA*/*** le lot de 20 Valable jusqu’au 30.8

Papier à photocopier 3, FSC Papeteria, le lot de 2 blanc, A4, 80 g/m , 3 x 500 feuilles

Pour vos achats, détachez ici.

au lieu de 23.70

Le Gruyère doux, env. 450 g, les 100 g 1.– au lieu de 1.70 40% Vacherin fribourgeois doux, Suisse, la pièce de 250 g environ, les 100 g 1.60 au lieu de 1.95 Chamois d’Or, préemballé, les 100 g 2.10 au lieu de 2.60 Fol Epi Family Pack, tranches, 300 g 6.50 au lieu de 8.20 Tous les mueslis M-Classic –.20 de moins Toute la gamme Bifidus Drink, l’emballage de 6 x 65 ml, par ex. Bifidus Drink fraise, 6 x 65 ml 2.80 au lieu de 3.50 20%

FLEURS & PLANTES Bouquet du marché de la région, le bouquet 8.90 au lieu de 9.90 Basilic XXL de la région, le pot de 17 cm 5.90

AUTRES ALIMENTS Œufs, 9 pièces, 53 g+ 4.35 Tortillas poulet/avocat, fraîches, Suisse, l’emballage 3.75 au lieu de 5.– 25% Pizza «au feu de bois» Family Margherita, fraîche, Suisse, l’emballage de 900 g 11.90 au lieu de 17.– 30% Raviolis ricotta/épinards Anna’s Best, le lot de 3 paquets 33% Lasagnes à la bolognaise M-Classic, 800 g 6.90

Gril-Festival avec chipolatas de porc, 5 pièces, Suisse, l’emballage 8.70 au lieu de 12.50 20%

Raviolis à la napolitaine M-Classic, le lot de 6, 6 x 870 g 9.– au lieu de 18.– 50%

Cervelas M-Classic, le lot de 3 paquets, 6 pièces, 600 g 4.60 au lieu de 6.90 33%

11.85

Pain fitness aux graines, Suisse, la pièce de 400 g 2.30 au lieu de 2.90

Steak d’autruche nature, frais, Afrique du Sud, les 100 g 2.70 au lieu de 3.90 30% uniquement en libre-service

Toute la charcuterie du Valais Fleury, Suisse, par ex. jambon cru du Valais Fleury, les 100 g 5.35 au lieu de 6.70 20%

50%

PAIN & PRODUITS LAITIERS

Poitrine de dinde Don Pollo, le lot de 2, 2 x 133 g 4.90 au lieu de 8.20 40%

Produits Cornatur en lot de 2 30%

Tous les articles de boulangerie Happy Hour, surgelés 20% Thon Rio Mare en emballages multiples 20% Tout l’assortiment de bouillons Bon Chef 20% Toutes les eaux minérales Aquella en emballages de 6 x 1,5 litre 2.90 au lieu de 3.90 Tous les Coca-Cola en emballages de 6 x 1,5 litre 20%

Escalopes de poulet citron/ romarin Le Gaulois, 2 pièces, fraîches, France, les 100 g 2.80 au lieu de 3.50 20%

Cafés Exquisito et Caruso, 500 g, en grains ou moulus –.80 de moins

Poulets Optigal, 2 pièces, le kg 6.80 au lieu de 9.80 30%

Mini Mahony Frey, 840 g 8.10 au lieu de 13.60 40%

Divers poissons Grill mi 20%

Tous les biscuits Tradition, à partir de 2 paquets –.60 de moins l’un

Filet de saumon sans peau, frais, Atlantique Nord, les 100 g 2.30 au lieu de 3.90 40%

Madeleines M-Classic, le lot de 2 paquets 3.80 au lieu de 4.80

Toutes les glaces M-Classic, en bacs de 2 litres 20% Tous les gâteaux non réfrigérés 20% Tourte forêt-noire entière, les 2 parts ou la roulade, réfrigérée 20% Dattes Sun Queen, bio, 200 g 1.55 au lieu de 2.60 40% Menus Sheba, le lot de 10 barquettes 9.60 au lieu de 12.–

NON-ALIMENTAIRE Tout l’assortiment Tangan 33% Valable jusqu’au 30.8 Produits Total en emballages super-économiques Classic ou Color 4,875 kg 18.80 au lieu de 31.30 40% Auxiliaires de lavage Total en emballages économiques 30% Tous les produits Handymatic Supreme 20% Valable jusqu’au 30.8 Boîtiers Hygo pour W.-C., le lot de 2, 1.20 de moins Gel-douche I am Milk & Honey, le lot de 3, 3 x 250 ml 6.– au lieu de 9.– 3 pour 2 Papier à photocopier Papeteria A4, blanc, FSC, 3 x 500 feuilles 11.85 au lieu de 23.70 Tous les collants Comfort & Silhouette pour femme 40% Pantalons de loisirs pour femme, homme et enfant à partir de 9.90 Valable jusqu’au 30.8

NOUVEAUTÉS Frites au four aux fines herbes, surgelées, TerraSuisse, 500 g 3.90 NOUVEAU Valable jusqu’au 30.8 Ailes de poulet et potato wedges Anna’s Best, 400 g 7.90 NOUVEAU Valable jusqu’au 30.8 Bagels nature précuits, 340 g 3.70 NOUVEAU Valable jusqu’au 30.8 Crevettes tail-on, cuites et décortiqués, surgelées, bio, 300 g 13.50 NOUVEAU Valable jusqu’au 30.8 Crispinos M-Premium, surgelés, 12 pièces/248 g 9.90 NOUVEAU Valable jusqu’au 30.8 Tartare M-Premium avec sauce, surgelé, 210 g + 75 g 12.– NOUVEAU Valable jusqu’au 30.8 Flocons Pane Passione, 300 g 4.90 NOUVEAU Valable jusqu’au 30.8 Produits Total (la nouvelle génération de lessives en poudre), 2,475 kg 15.90 NOUVEAU Valable jusqu’au 30.8

Société coopérative Migros Neuchâtel/Fribourg Vous trouverez plus d’informations sur les prix, les produits et les réductions sur les étiquettes des articles dans cet encart.


FAITES LE PLEIN DE NOUVEAUTÉS! PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 17.8 AU 30.8.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

NOUVEAU 4.90 Flocons Pane Passione le pain rustique Pane Passione en flocons pauvres en graisse et en sucre, 300 g

NOUVEAU 12.– Tartare M-Premium avec sauce, surgelé tartare de bœuf, 210 g, et sauce tartare, 75 g

NOUVEAU 15.90

Produits Total, la nouvelle génération de lessives en poudre formule dernier cri pour une propreté et une hygiène maximales, par ex. Total, 2,475 kg

En vente dans les plus grands magasins Migros.

NOUVEAU 3.70

Bagels nature précuits, non réfrigérés 340 g

NOUVEAU 9.90

Crispinos M-Premium, surgelés camembert crémeux en beignets, 12 pièces/248 g

NOUVEAU 13.50 Crevettes tail-on décortiquées, cuites et surgelées, bio 300 g

NOUVEAU 7.90

Nuggets ou ailes de poulet avec potato wedges Anna’s Best par ex. ailes de poulet avec potato wedges, 400 g

NOUVEAU 3.90

Frites au four aux herbes des Alpes ou pommes duchesse, se surgelées, TerraSuis r fou au s frite ex. par aux herbes des Alpes, TerraSuisse, 500 g


EN MAGASIN

| 55

SUISSEMOBILE

Les plus beaux itinéraires de Suisse

Un pique-nique pique ue-n -niq -n ique iq ue idéal: idé déal al: Cerv rvel rv elas el as M-Classic, M-C -Classic, Cervelas pièc pi èces es à 100 g, Fr. 2.30 2 pièces Gala Nature, 80 g, Fr. 1.95 Ga Yogourt chocolat M-Classic, ferme, 180 g, Fr. —.60 Ri ll vert, 1,5 l, Fr Rivella Fr. 2.25 Moutarde M-Classic mi-forte, 200 g, Fr. 1.80

Migros est le sponsor principal de SuisseMobile, le réseau national destiné à la mobilité douce et aux vacances sportives en Suisse. La fondation gère les plus beaux itinéraires du pays destinés aux marcheurs, aux cyclistes, aux vététistes, aux skaters et aux adeptes du canoë. SuisseMobile propose des prestations de qualité combinant train, bus et bateau et distille de précieuses informations sur les itinéraires et les offres par le biais de guides et de cartes et via internet.

Couronne croustillante, TerraSuisse, 300 g, Fr. 2.Ice Tea Lemon, 1,5 l, Fr. 1.65 Salade du mois Anna’s Best, 200 g, Fr. 3.90

Sauce à salade French Anna’s Best, 7 dl, Fr. 3.50

Photo Lucas Peters, stylisme Monika Keller

Après le casse-croûte, le temps est venu pour nos trois amis de prendre congé de la patronne de s l’auberge, non sans regrets.

L’aven L’aventure au cœur l’E de l’Emmental Cette randonnée traverse le paisib Mutzgraben cerné paisible par la fforêt, passe devant la chute d’eau du Mutzbachfall haut de 14 m, se haute po poursuit à travers les co collines vallonnées de Wynigenberge des pour gagner Wynigen, au cœur de l’Emmental. Vous marcherez peu sur la route, ma beaucoup mais su des sentiers sur qu ménagent de qui nomb nombreuses et idylliqu aires de idylliques repos et coins grillades. Remarque: n l’itinéraire nécessite peu de condition p physique. Il suffit de 3 heure heures pour parcouri le parcourir les 10 km que compte le trajet. Quant aux sportifs accomplis, nul doute qu’ils apprécieront eux aussi de traverser des paysages intacts et d’admirer des curiosités naturelles qui valent le détour. Informations: suissemobile.ch


56 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

Pourquoi s’en priver?

Frais, aux fines herbes et à l’ail, le Tartare séduit les palais des gourmets et de tous ceux qui surveillent leur ligne – grâce à une version allégée.

E

n Suisse, Tartare compte parmi les marques de fromage frais à tartiner les plus appréciées et enchante les gourmets avec son goût délicat d’ail et de fines herbes. Pour tous ceux qui surveillent leur ligne sans pour autant renoncer au plaisir, Léger propose désormais une version allégée de cette spécialité française. Ainsi, si Tartare Léger contient 75% de matières grasses en moins, son goût n’en est pas moins intense. Saviez-vous que Tartare faisait aussi bonne figure en entrée? La preuve avec cette idée recette: monder des tomates, les épépiner et les couper en dés. Mélanger avec de l’huile d’olive, du sel et laisser mariner environ deux heures à couvert au réfrigérateur. Former un lit de tomates sur une assiette et coiffer de Tartare Léger. Servir avec du pain complet croustillant. Conseil lorsque vous avez des invités: garnir des verrines de tomates et de fromage frais en alternant les couches et décorer avec du basilic. HB

Photo Lottie Bebie

Tartare Léger, 150 g, Fr. 2.90

Sur www.migros.ch/leger, découvrez les produits Léger et participez à un concours pour gagner des entrées VIP à l’élection de Miss Suisse 2010.

Autre nouveauté Léger Principalement cultivées en Nouvelle-Zélande, les baies de Boysen sont le fruit d’un croisement entre la mûre et la framboise, la saveur de cette dernière étant dominante. Dans son pays d’origine, on apprécie cette confiture sur des pancakes ou des gâteaux.

Confiture de baies de Boysen Léger, 325 g,

Fr. 2.60*

* En vente dans les plus grands magasins.


EN MAGASIN

| 57

Les petits plaisirs de l’été

Sous forme de boisson rafraîchissante ou de glace, Grande Caffè donne une touche italienne à votre quotidien. Les saveurs, allant du mélange doux au plus corsé, plairont à tous les amateurs de café.

Photo Patrick Mettraux, stylisme Kim Dang, coiffure et maquillage Daniel Spizzi

lice Grande Caffè est un dé ut. rto pa r rte po em à au café ure vo r A boire frappé ou à sa ctueuse. sous forme de glace on

P

ourquoi rêver à des vacances au bord de la mer en Italie alors que quatorze des plus belles villes suisses se trouvent à proximité directe d’un lac? S’asseoir à une terrasse de café sur les rives et siroter un Caffè freddo ou savourer une glace, c’est très agréable. Mais faire de même au large, à bord d’un pédalo, c’est encore mieux! Grâce à Grande Caffè et à une météo de rêve, c’est possible. Les quatre variantes de la ligne vous séduiront par leur mé-

lange harmonieux de café et de bon lait suisse. Si Cremoso et Latte Macchiato distillent une saveur douce et équilibrée, l’arôme particulièrement corsé de Cappuccino, et d’Espresso vous donnera un coup de fouet. Bon à savoir: Cappuccino et Latte Macchiato, les deux spécialités préférées des Suisses, existent également sous forme de crèmes glacées onctueuses. La vita è bella, surtout en été!

Dora Horvath

Crème glacée Latte Macchiato acchiato Grande Caffè, 180 ml, Fr. 1.90, Cremoso Grande Caffè, 210 ml, Fr. 1.50, Espresso Grande Caffè, 150 ml, Fr. 1.15


ILE DE MADÈRE L’île aux fleurs dans l‘océan Atlantique

GARANllement à S A B X I ne PR xception

Prestations incluses:

 Vols aller/retour de Genève vers Funchal avec   

TAP Portugal via Lisbonne ou vols directs de Zurich vers Funchal avec SATA Taxes d‘aéroport Transfert de l’aéroport à l’hôtel de votre choix aller/retour 7 nuitées à l‘hôtel de votre choix avec copieux buffets de petit-déjeuner Guide francophone sur place

l’hôtel et 2 nuitées en hôtel 4 étoiles avec buffet de petit-déjeuner inclus  Tour panoramique gratuit

Océan Atlantique

Profitez d’une réduction de CHF 300.incluse dans le prix d’action! Valable pour les réservations jusqu’au 6 septembre !

Dates / Prix par personne en chambre double

Vol de Genève ou Zurich le mercredi et vendredi avec TAP Vol direct de Zurich le dimanche avec SATA (Sep.+Oct.) Septembre Mer 1 8 15 22 29 Ven 3 10 17 24 Dim 5 12 19 26 Octobre Mer 6 13 20 27 Ven 1 8 15 22 29 Dim 3 10 17 24 Novembre Mer 3 10 17 24 Ven 5 12 19 26 Four Views Oasis avec petit-déjeuner Voyage 4310 A Prix normal Prix d‘action Semaine 1 semaine 1 semaine prolongation 1199.– 999.– 349.– 1199.– 999.– 399.– Suppléments par personne: Ch. individ. par semaine: 279.– Demi-pension facultative par jour: 35.– Vue face à la mer par semaine: 100.– Pestana Bay avec petit-déjeuner Prix normal Prix d‘action 1 semaine 1 semaine 1299.– 1099.– 1299.– 1099.– Suppléments par personne: Ch. individ. par semaine: Demi-pension facultative par jour:

Voyage 4310 B Semaine prolongation 299.– 399.–

Votre lieu de vacances

Madère

Hôtel Four Views Oasis ★★★★ www.madeira.fourviewshotels.com

Bienvenue à l’hôtel Oasis! Cet hôtel première classe très apprécié d’une clientèle fidèle est construit sur une colline d’où vous découvrez une vue imprenable sur la mer au bleu profond. Ici, vous vous sentirez de suite à l’aise et dès votre arrivée vous serez relaxés. Le village de Caniço n’est qu’à 10 minutes à pied et par la navette de l’hôtel vous atteindrez en 15 minutes Funchal, le lieu principal de l’île. Les 224 chambres arrangées avec goût ont toutes une vue de mer sur le côté et sont équipées d’un bain/douche/WC, climatisation, TV par satellite, sèche-cheveux, minibar, coffre-fort louable et balcon avec vue mer sur le côté. Equipement/divertissement: La piscine extérieure avec eau de mer est chauffée. Les sportifs seront comblés. Chaises longues, parasols et serviettes de bain sont disponibles gratuitement. Le soir, un programme de divertissement et de la musique live ainsi que d’autres représentations viendront agrémenter cette offre attrayante. Pour plus de détails sur cette prestation, veuillez consulter le site internet.

www.pestana.com

Programme d’excursions pour seulement CHF 149.– Lors de ces 3 excursions, découvrez les plus beaux endroits de l’île aux fleurs. Notre guide vous conduira dans les lieux les plus sauvages de l’île et vous pourrez y découvrir ses plus beaux recoins. Ne ratez pas cette offre qui vous fait économiser CHF 50.– et réservez le programme d’excursions avant votre départ! Itinéraire ouest: mercredi et vendredi, Itinéraire est: dimanche, excursion la Vallée des Nonnes et Monte: samedi (déjeuner facultatif).

L‘impressionnant relief escarpé de l‘île Maroc

Hôtel Four Views Oasis

L‘île de Madère, un paradis de fleurs, surnommée le jardin flottant de l’Atlantique, offre Grande Canarie toute l’année des conditions climatiques exceptionnelles favorisant une faune et une flore chatoyantes. Partez en excursion à la découverte de cette belle île et prenez le temps de flâner dans les charmantes bourgades ou dans Funchal, la capitale.

Pestana Bay Appart–Hôtel ★★★★(★)

279.– 35.–

Prestations non comprises: l’assurance combinée frais d’annulation et aide SOS CHF 35.– par personne • Frais de réservation CHF 10.– par personne.

Réservez de suite chez VAC à La Chaux-de-Fonds:

CHF

Vo l s de ! G e nèv e

 Et lors du crochet à Lisbonne:  Transferts aller/retour de l’aéroport à

– . 9 99

ee 1 semain

Cet hôtel 1ère classe appartient à une des meilleures chaînes d’hôtel de Madère et se distingue par sa situation époustouflante. A seulement 5 km de Funchal, l’hôtel dévoile une vue fantastique sur la mer et sur la baie du Praia Formosa d’où s’élève la falaise de Cabo Girao, l’une des plus hautes du monde. Un service gratuit de bus vers Funchal est à votre disposition tous les jours. Les 206 chambres studios sont très bien équipées avec kitchenette, bain/douche/WC, climatisation, TV, téléphone, coffre-fort louable ainsi qu’un superbe balcon avec vue imprenable sur l’océan. Equipement/divertissement: Piscine avec pool-bar, un restaurant avec terrasse et un bar avec musique live font de vos vacances un endroit de détente. Pour plus de détails sur cette prestation, veuillez consulter le site internet.

✆ 0848 840 905

ou sur internet: www.net–tours.ch

Lundi au vendredi 7h30 à 20h et samedi 8h à 12h

tion

P r i x d ‘a c TI !

Lisebinoclnuns e r a p t e h c Cro ur panoramiqu to

CHF

249.–

L’occasion est trop belle de faire un crochet par Lisbonne pour découvrir la capitale du Portugal à votre retour de voyage. Dans la matinée (mercredi ou vendredi), vol de Funchal (Madère) en direction de Lisbonne. Vous serez accueillis par notre guide francophone qui vous emmènera à la découverte de l’attrayante ville de Lisbonne pour un tour panoramique et y découvrir ses curiosités. Puis il vous conduira au centre ville à votre hôtel 4* (buffet de petit-déjeuner compris). Le soir venu, laissez-vous emporter par le charme du Bairro Alto, quartier animé au centre de Lisbonne, un lieu où survivent encore les traditionnels locaux de fado, bars à la mode et restaurants. 2ème journée, libre. Transfert le lendemain à l’aéroport. Prestations comprises dans le prix: Vol Funchal – Lisbonne, tour panoramique gratuit de la ville de Lisbonne, transfert à l’hôtel, 2 nuitées en hôtel 4 étoiles en chambre double avec buffet de petit-déjeuner inclus, transfert à l’aéroport et vol de retour vers Genève ou Zurich. (supplém. chambre individ. CHF 120.–. Programme valable uniquement avec les vols sur TAP Portugal.

Pestana Bay Ocean Appart-Hôtel

Vos avantages –  Des prix très bas grâce à la vente directe  Nous sommes membre du fonds de garantie légal de la branche suisse du voyage  Droit de résiliation gratuit dans un délai de 7 jours après réservation effective Organisation et réalisation: net–tours


EN MAGASIN

Migros Mig ros Ma Magazine Magaz gazine gaz ine 33, 33, 16 16 août août 20 2010 10

| 59

Un vrai régal

A base de viande suisse, Asco Swiss Premium fait le bonheur des chiens exigeants.

P

Asco Swiss Premium: Alim Aliment sec à la volaille, 3 kg, Fr. 16.50 Snack au poulet, 140 g, Fr. 4.30 Terrine à l’agneau, 300 g, Fr. 1.90

ou Dyna, un bouvier apour pe penzellois sympathique et pl plein de tempérament, il faut la meilleure alimentation qui soit. soit Asco Swiss Premium est la pre première nourriture pour chien ch n disponible sur le marché helvét he helvétique dont la viande provient exclusivement de Suisse. Ainsi, les agneaux et les volailles par exemple ex sont élevés et abattus da dans notre pays dans le respect des d normes strictes de la protection prot pr otec animale. Les terrines et les aliments Le secs se déclinent en version au se bœuf, à l’agneau et à la volaille, tandis que les snacks se composent de poulet ou de bœuf. Notons encore que les étiquettes permettent de reconnaître le type de viande en un coup d’œil: vert pour l’agneau, jaune pour la volaille et rose pour le bœuf.

LES D’EXPERT ROL ARO PA P

comportement responsable» «Un co

Photo Bernd Emmerling, stylisme Eva Müller-Emmerling

la Protection Heinz Lienhard est le président de ). (PSA suisse des animaux

n telle qu’Asco Swiss sez-vous de la nourriture pour chie Que pens Premium? e d’alimentation canine, car Asco Nous approuvons tout à fait ce genr ement à partir de viande Swiss Premium est élaborée exclusiv le fait que les transports se Un autre bon point réside dans suisse. n sont courts. ctués dans le cadre de la productio effect bien-être des animaux en c sommateur contribue-t-il au Le con t Asco Swiss Premium? e ac etan ach suisses ont un comportement D’une manière générale, les clients d’aliments pour animaux. re onsable, même quand il s’agit d’achat resp se, on peut être sûr qu’elle provient Lorsqu’on achète de la viande suis abattus conformément à nos d’animaux détenus, transportés et standards de protection.

Dora Horvath


60 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

ANCIEN

ANCIEN

NOUVEAU

NOUVEAU Les Délices: Japonais, 100 g, Fr. 1.70

Les Adorables: Pistache, 100 g,

Fr. 1.80

La ronde des douceurs

ANCIEN NOUVEAU Les Délices: Choc’o’Farm, 100 g,

ANCIEN

NOUVEAU Giandor, 100 g, Fr. 1.70

Photo Bernd Emmerling, stylisme Eva Müller-Emmerling

Fr. 1.40

Les tablettes de «Chocolat Frey» arborent désormais un habit flambant neuf.

C

rémeux, blanc, noir, au lait, aux noisettes ou fourré d’un mélange raffiné, les chocolats de «Chocolat Frey» satisfont tous les gourmands. Désormais, l’ensemble des tablettes se présente dans de nouveaux emballages. Mais pas de peur à avoir: les recettes restent inchangées! Pour découvrir leur

nouvel habit, rendez-vous sur le site www.chocolatfrey.ch. Vous pourrez aussi y tenter de gagner un séjour dans les Alpes, en collaboration avec Suisse Tourisme. Sachez enfin que la variété Truffes Noir, le pendant de la version Truffes au Lait, sera disponible dès septembre dans certains magasins. DH

ANCIEN

ANCIEN

NOUVEAU Chocolat au lait extra fin, 100 g, Fr. 1.60

NOUVEAU Les Adorables: Truffes au Lait, 100 g, Fr. 1.60


EN MAGASIN

| 61

ANCIEN

NOUVEAU Tourist, 100 g, Fr. 1.70

ANCIEN NOUVEAU Noxana, 100 g, Fr. 1.70


ACTION OFFRES VALABLES SEULEMENT DU 17.8 AU 23.8.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK SUR TOUS LES PRODUITS XXXXX

Votre fidélité peut vous mener loin – jusqu’à New York. Contre 10 couvercles de barquettes Sheba, vous recevrez un scintillant pendentif chaussure et vous pouvez gagner une tournée de shopping à New York.

9.60

au lieu de 12.–

www.sheba.ch

Emballage de 10 barquettes Sheba de 100 g 3 variétés 20 % moins cher Veau, volaille ou saumon

Coupon-réponse. Oui, j’aimerais recevoir l’élégant pendentif chaussure à haut talon. Oui, je participe au concours pour gagner une tournée de shopping à New York. Expéditeur:

Madame

Monsieur

Prénom:

Nom:

Rue/N°:

NPA/Localité:

N° de portable:

E-mail:

Langue:

Français

Deutsch

Mon chat s’appelle:

Italiano Il est né le:

Je possède un (des) chat(s) et un (des) chien(s).

Détachez le coupon-réponse, remplissez-le et envoyez-le avec 10 couvercles de barquettes ou 10 languettes de sachets-portions Sheba® sous enveloppe affranchie à: Sheba, Case postale, 8706 Meilen. Délai d’envoi: 30.11.2010. Expédition limitée à la Suisse, dans la limite des stocks disponibles. Un seul pendentif Sheba® en argent par ménage. Pas de versement en espèces. Les expéditeurs acceptent que leur données personnelles soient enregistrées et de recevoir à l’avenir également du courrier de Mars Suisse SA. Les données ne seront pas transmises à des tiers.

Sheba est en vente à votre Migros


EN MAGASIN

Migros Magazine 33, 16 août 2010

| 63

BON & BON MARCHÉ

FR. 6.40

NOUVEL EMBALLAGE

Encore plus appétissants

Soupe froide à l’avocat Entrée pour 4 personnes

Les variétés de pain les plus appréciées de Migros sont désormais disponibles dans un nouvel emballage. Le pain bis et le pain mi-blanc, tous deux à base de céréales TerraSuisse, de même que le pain complet, sont ainsi encore plus appétissants dans leur sachet transparent.

➔ Porter à ébullition 8 dl de bouillon et laisser refroidir. Env. Fr. –.40 ➔ Peler 3 moitiés d’avocats bien mûrs, ôter le noyau. Réduire la chair en purée dans le bouillon. Ajouter 1 petite gousse d’ail pressée. Env. Fr. 3.50

Pain bis TerraSuise, 250 g,

Fr. –.90, pain mi-blanc TerraSuisse, 500 g, Fr. 1.15

➔ Couper 2 tomates moyennes en très petits dés. Ajouter dans la soupe. Assaisonner avec du jus de citron, du Tabasco, du sel et du poivre. Avant de servir, parsemer d’un demi-bouquet de coriandre fraîche hachée. Env. Fr. 2.50

Retour gagnant

Avis aux amateurs de sensations fortes: le Sambal Badjak est de retour! Cette sauce épicée indonésienne à base de piments a tellement manqué aux clients Migros que le distributeur l’a réintégrée à son assortiment.

Conseil: accompagner de chips tortilla.

Sambal Badjak Chop Stick, 100 g, Fr. 2.30* * En vente dans les plus grands magasins.

+

À NOUVEAU À MIGROS

Nouveauté croustillante

Les nouvelles frites aux herbes des Alpes TerraSuisse sont relevées et délicieusement croustillantes. Cette spécialité est élaborée à partir de pommes de terre et d’herbes issues d’une agriculture proche de la nature et qui satisfait aux normes strictes d’IP-Suisse. Pour en apprécier toute la saveur, cuisez-les au four et dégustez-les bien chaudes. Frites aux herbes des Alpes TerraSuisse, surgelées, 500 g, Fr. 3.90* * En vente dans les plus grands magasins.

NOUVEAU À MIGROS

+


64 |

EN MAGASIN

Migros Magazine 33, 16 août 2010

Des cheveux éclatants

Prendre soin de ses cheveux est désormais un jeu d’enfant: il suffit de vaporiser le soin et de le laisser agir. Les nouveaux sprays I am Hair s’appliquent sur des cheveux secs ou essorés et ne se rincent pas. Les trois variantes ont été spécialement conçues pour les cheveux fins, abîmés ou colorés. Sprays Leave-in I am Hair: par exemple Perfect Color ou Intense Moisture, 150 ml, l’un, Fr. 5.90

NOUVEAU À MIGROS

Gagnez un set d’épilation Participez: – par téléphone en appelant le 0901 560 089 (Fr. 1.– l’appel ppel d’un poste fixe) en indiquant vos nom et adresse. – par SMS en envoyant «GAGNER», ainsi que votre adresse au 920 (Fr. 1.–/SMS). Exemple: GAGNER, Pierre Lexemple, Rue Lexemple 1, 9999 Modèleville. - par internet: en vous rendant sur www.migrosmagazine.ch (rubrique «Coup de chance»). Délai de participation: 22 août 2010. Les gagnants seront informés par écrit et leurs noms seront publiés sur www.migrosmagazine.ch. Pas de versement en espèces. La voie de droit est exclue. Aucune correspondance ne sera échangée au sujet du tirage au sort.

Des jambes parfaitement lisses En été, avoir des jambes impeccables est absolument indispensable! L’épilateur Satin Perfect de Philips est la meilleure arme pour déclarer racieux. Grâce à ses la guerre aux poils disgracieux. pincettes en céramique,, qui arrachent même le plus fin duvet, votre peau est lisse comme la soie. Set d’épilation Satin Perfect Philips,

Fr. 169.–*

* En vente dans les plus grands nds magasins et les Melectronics. cs.

NOUVEAU À MIGROS

De longs cils Pour battre des cils avec panache, voici votre meilleur allié: le nouveau mascara Lashblast Length de Covergirl. Sa brosse extra-longue est composée de 450 soies qui enrobent chaque cil et le font paraître nettement plus long grâce à une formule à base de nylon. Vous pourrez alors jouer de votre regard comme une star hollywoodienne. Mascara Lashblast Length Covergirl, Fr. 12.90


VIVEMENT LA RENTRÉE!

Bonnet

9.90

T-shirt

14.90 Veste longue en maille épaisse

29.90

Jean avec ceinture

34.90

Chaussures de loisirs

29.90

Sweat-shirt

T-shirt

29.90

14.90

Veste de loisirs

T-shirt

22.90

Pantalon doublé

29.90

34.90 Pantalon de loisirs

24.90

Moto 1/12 Maisto divers modèles disponibles

Jean

29.90

14.90

Chaussures de loisirs

34.90

www.migros.ch/kids

Chaussures de loisirs

34.90

Chaussures de loisirs Sac à dos PUMA Fade

34.90

39.90


LA RENTRÉE A

Pyjama violet 100 % coton 128–176

21.90

T-shirt en coton bio

Porte-clés Besitos divers animaux disponibles

Pyjama gris foncé 100 % coton 128–176

6.90

14.90

Jean

29.90

21.90

Sous-vêtements blancs 95 % coton 5 % élasthanne 128–176 Panty Débardeur

Chaussures de sport

29.90

8.90 9.90

Bonnet en tricot

Caleçon gris foncé 95 % coton 5 % élasthanne 128–176

9.90

8.90

Parapluie pour enfants bleu

Écharpe en tricot

14.90 Sac à dos Princesse pour enfant avec petit et grand compartiments

T-shirt

9.90

14.90

Chemise-tunique

Veste coupevent légèrement doublée

24.90

Sac à dos graffitis

24.90

39.90

Leggings façon jean

34.90

14.90

Jean

29.90

Pantoufles violettes 28–35

14.90

www.migros.ch/kids

Ballerines

34.90

Chaussures de loisirs

34.90


DE LA CLASSE. Set de 3 animaux Littlest Pet Shop divers animaux disponibles

12.90

Bonnet

9.90 Slimy diverses couleurs disponibles

4.50

T-shirt

22.90

UNO jeu de cartes

9.90

Veste de loisirs

34.90

Jean

29.90

Voitures Hot Wheels set cadeau de 5 pièces

Pantalon de loisirs

9.90

24.90

Figurines de collection Polly Pocket diverses figurines figurines disponibles

Chaussures de loisirs

39.90

5.90

Chaussures de loisirs

34.90

Fingerboard Tech Deck divers modèles disponibles

7.90

Set de 3 animaux Littlest Pet Shop divers animaux disponibles

12.90


68 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

E

lle a le bronzage doré d’une «wakeboardeuse» assidue qui, à ses heures, pilote un bateau à moteur. De grands yeux bleus couleur mer, ou plutôt couleur Léman, un lac qu’elle chérit particulièrement. Et un sourire ravageur, à la fois fragile et franc. Pas étonnant que Mélanie Freymond ait été choisie pour animer Magnétos rire, vidéo-gag à la sauce helvétique, qui a réalisé 30% de parts de marché dès la première émission. Car en plus d’être charmante, cette Belgo-Suisse ne manque pas d’humour. A bientôt 33 ans, «l’âge du Christ», elle rigole: «Je me réjouis d’y arriver, je vais enfin pouvoir marcher sur l’eau!»

Elle a rencontré George Clooney

Magnétos rire lui donne l’occasion de parcourir la Suisse romande, de côtoyer ses habitants et d’approcher les animaux. «C’est chouette. Si les audiences restent bonnes, on continuera après l’été.» Animatrice des grandes soirées d’élection de Miss et Mister Suisse, speakerine, chroniqueuse people sur les ondes de Rouge FM et sur Rouge TV, la Vaudoise saute sans cesse sur de nouveaux projets. «J’aime vraiment ce métier, où je pense être à ma place. Partie de rien, je ne connaissais personne, je ne dois mes réussites qu’à moi-même. Je n’ai marché sur la tête de personne. Cela prend plus de temps pour gravir les échelons, mais ça n’en a que plus de valeur.» Elle aime rencontrer les stars, pour savoir qui se cache derrière l’image. Son coup de cœur: George Clooney, au Festival du film de Venise. «Je précise qu’au début, je n’étais pas spécialement fan. Il a une aura incroyable et un sens certain de

Secrets de cuisine er c’est Pour vous, cuisin Partager. Combien de fois cuisinez-vous? Cinq fois, le soir.

...

par semaine

at favori? Quel est votre pl à la sauce blanche La langue de veau is uniquement celle et aux câpres. Ma père. préparée par mon z-vous pour rien Que ne mangerie au monde? rue: l’huile de foie de mo Des insectes. Et de toute nt ra du e dr ée à en pren ma mère m’a forc me renforcer. mon enfance pour e? ujours en réserv Qu’avez-vous to s, ale ré cé s de , fé Des yogour ts au ca s. te pâ s de et t du lai z-vous partager Avec qui aimerie un repas? e, re belge, Pitchoun Avec ma grand-mè belle à i ss au e s. Une femm partie il y a dix an érieur. l’intérieur qu’à l’ext

l’autodérision. En plus d’être supersexy, il ne se prend pas la tête.» A 14 ans déjà, très déterminée, l’adolescente désire participer à l’élection de Miss OK, sur M6. Ses parents finissent par accepter. Et la Vaudoise arrive en finale, à Paris, dans le milieu du showbiz. Son premier passage à l’écran, «qui a sûrement eu une influence sur ce que je fais aujourd’hui.» Avec une mère féministe, le pari n’était pas gagné. «Petite, je

Mélanie Freymond, des La Vaudoise présente actuellement «Magnétos rire» sur la TSR. Entre deux projets, radieuse,


CUISINE DE SAISON MÉLANIE FREYMOND

| 69

«J’adore les desserts. Impossible de finir un repas sans un aliment sucré. Mon grand problème…», déclare la Vaudoise, présentatrice sur la TSR.

DÉCOUPER RÂPER les courgettes une pommeà de l’aide terre en de la carrés, râpe àles rösti. céleris en cubes et cuire l’ensemble 25 minutes. MÉLANGER le beurre, le sucre, POIVRER les œufsleetfilet y ajouter mignon de les porc. courgettes. DORER AJOUTER la les viande noix 2concassées minutes

de à lachaque pâte et côté bien mélanger. puis la cuire au four 15 à 20 minutes.

rires et du charme elle nous ouvre les portes de sa petite cuisine lausannoise.


70 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

rêvais de robes portugaises à volants et de souliers vernis et elle m’habillait comme un garçon. Mon frère et moi étions traités de la même manière. Avec le droit de pleurer et le devoir de faire le ménage. Cela nous a appris à nous affirmer.» Enseignante à l’école enfantine, sa maman lui a aussi légué l’amour des bambins. Mélanie a d’ailleurs débuté sur la chaîne nationale en présentant Les Zap. «A chaque tournage, je vivais une grande course d’école. Les bouts de chou étaient tout excités qu’on vienne les voir. J’ai eu de la veine de commencer avec un truc pareil. Les enfants, on ne peut pas les berner.» Devenue la marraine suisse romande de World Vision, une organisation d’aide humanitaire, Mélanie s’envolera en septembre pour le Bangladesh. «Je vais aller rencontrer des enfants dans des communautés, et surtout un petit garçon que je parraine. Etant déjà partie en Inde et au Pakistan, je sais à quoi m’attendre. Mais je reste curieuse de savoir ce que je vais ressentir.»

A l’université puis hôtesse de l’air chez Swissair

Dans son appartement épuré à Lausanne, quelques souvenirs de voyage côtoient les meubles blancs. En grosses lettres, «Chicago» trône sur l’étagère du salon. «Après la maturité, j’y ai passé un an en tant que fille au pair. C’était difficile de partir, mais cela reste l’expérience la plus formatrice de ma vie. J’avais 18 ans, j’étais timide et j’ai dû apprendre à me débrouiller seule.» De retour en Suisse, elle commence l’université en Lettres, à Lausanne, «par défaut». Après trois mois d’ennui dans une ambiance qu’elle déteste, la Vaudoise postule à l’aéroport et devient hôtesse de l’air chez Swissair. «J’ai vécu les dernières belles années de la compagnie. Ce job m’a permis de me rendre dans le monde entier. Je n’avais pas l’impression de travailler, mais plutôt de rendre un service pour pouvoir voyager. C’était magique.» Deux ans de découvertes, d’aventures dans les rues de São Paulo ou d’Osaka. Et puis il a fallu atterrir, se remet-

Mélanie Freymond est aussi marraine suisse romande pour l’organisation d’aide humanitaire World Vision.

tre aux études, en l’an 2000. Direction l’uni de Fribourg, où elle s’initie à la sociologie et au journalisme. En même temps, elle passe le casting d’entrée à la TSR.

«Etudes et travail, j’ai mené les deux de front. Une période un peu rock&roll, mais j’ai réussi.» Son stage de journaliste, elle le commence en 2004, à la radio, sur

One FM. «Un média dans la continuité de la télévision. Il fallait vivre. Je préfère le petit écran. Après des années sur les planches de théâtre, comme mon grand-papa,


CUISINE DE SAISON MÉLANIE FREYMOND comédien par passion, cela demeure le monde dont je rêvais.» Avec un sourire de petite fille, la gourmande animatrice lèche ses doigts pleins de pâte de muffins. Parmi les multiples citations qui sont collées sur son réfrigérateur, on peut lire: s’il n’y a pas de chocolat au paradis, je n’y irai pas. «J’adore les desserts. Impossible de finir un repas sans un aliment sucré. Mon grand problème…» C’est son père architecte, cuisinier en chef à la maison, qui lui a donné le goût de la bonne chère. «C’est son hobby. Il cuisine tellement bien que je n’ai jamais osé préparer un plat à la maison. Maintenant, je teste les recettes des magazines pour mon copain.» Eh oui, le cœur de la belle est pris. Elle n’a d’yeux que pour Léonard Thurre, ex-footballeur, consultant au service des sports de la TSR. «Un chéri extraordinaire, je suis hyper-chanceuse.» Dans le hall d’entrée, le tableau d’une femme qui sourit la motive chaque jour. «Je regarde en avant, plus jamais en arrière.» Virginie Jobé

| 71

Muffins sucrés aux courgettes

Une recette de Mélanie Freymond

Photos François Wavre / Rezo

«Magnétos rire», chaque vendredi sur TSR1 à 20 h 05. Infos: http://melaniefreymond.ch; www.worldvision.ch

PRÉPARATION 1) Râper les courgettes à la râpe à rösti. Réserver un demi-cerneau de noix par muffin pour la décoration. Hacher les cerneaux de noix restants.

INGRÉDIENTS POUR 12 MUFFINS Pour 1 plaque à muffins de 12 alvéoles de 7 cm de Ø

De savoureuses recettes sur www.saison.ch Pour s’abonner: 0848 87 7777, abonnements@saison.ch (39 fr. seulement pour 12 numéros)

500 g de courgettes 100 g de cerneaux de noix 100 g de beurre 150 g de sucre brut fin 2 œufs 200 g de farine 1 sachet de poudre à lever 1 sachet de sucre vanillé ½ cc de cannelle 1 pincée de sel 12 caissettes en papier

2) Préchauffer le four à 180 °C. A l’aide d’un fouet électrique, battre le beurre avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter un œuf après l’autre et travailler le tout en mousse. Incorporer la farine, la poudre à lever, le sucre vanillé, la cannelle et le sel. Ajouter les courgettes râpées et les noix hachées à la pâte et bien mélanger. Répartir les caissettes en papier dans les alvéoles de la plaque à muffins. Verser la pâte

dans les caissettes et y répartir les cerneaux de noix réservés. Faire cuire 30–35 min au milieu du four. Retirer du four. Sortir les muffins des alvéoles et les laisser refroidir sur une grille à pâtisserie. Suggestion Faire cuire les muffins dans des moules en silicone. Préparation: env. 20 min; cuisson au four: env. 30 min Valeur nutritive Un muffin, env. 3 g de protéines, 13 g de lipides, 15 g de glucides, 800 kJ / 200 kcal


l n‘y a que le

goût frais de la mozzarella Galbani pour mettre d‘accord toute l‘Italie!

Galbani est en vente à votre Migros

50% MOINS CHER OFFRE VALABLE DU 17.08.2010 ET JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

19.7.550 au lieu de

Veuillez retourner les piles usagées au point de vente.

39

Duracell Plus AA Emballage spécial de 20 pièces


MIGROS NEUCHÂTEL-FRIBOURG

Migros Magazine 33, 16 août 2010

AGENDA

Les Jardins Musicaux

Un festival à la campagne

| 73 3

Joyaux musicaux

Le festival d’été Murten Classics présente plus de 30 0 concerts sur le thème «Iberia», jusqu’au 5 septembre. e..

P

Un magnifique décor pour découvrir des œuvres majeures du XXe siècle.

assez une soirée estivale inoubliable dans le cadre pittoresque de la cour du château de Morat à écouter un concert symphonique, une sérénade ou se plonger dans l’univers de l’opéra Carmen de Bizet. Le programme de cette 21e édition du festival Murten Classics honore des compositeurs tels que Rodrigo, De Falla ou Arriaga. Le thème «Iberia» inclut aussi Beethoven, Haydn ou Rossini et pas de Murten Classics sans Mozart! «Mélanger du connu avec de l’inconnu», se définit ainsi le programme de Kaspar Zehnder, directeur artistique.

Le festival d’été de Morat offre des gourmandises musicales avec des musiciens nationaux et internationaux dont le noyau est composé de concerts avec l’Orchestre philharmonique Brünner, l’Orchestre philharmonique, la Cappella Istropolitana et la Sinfonietta Cracovia. Le concept «artist in residence» – cette année avec Jana Bouskova (harpe) – a fait ses preuves. Le cadre familial, le contact de proximité avec les artistes et les sites des concerts garantissent une ambiance unique et font de Murten Classics une perle dans l’océan des festivals. S.C.

Photos P.W. Henry / Julia Wesley

Les Jardins Musicaux auront lieu du 18 au 29 août à la Grange aux Concerts de Cernier (Neuchâtel). Ce festival unique en Suisse offre le privilège de découvrir des œuvres majeures du XXe siècle avec une programmation originale, des prix avantageux et un lieu aux conditions idéales de complicité avec les artistes.

A gagner

Deux billets pour le concert symphonique dans la cour du château: le 3 septembre à 20 heures. Téléphonez le 17 août, entre 10 h et 10 h 30 au 031 765 54 10 Quelques dates (cour du château): Concerts symphoniques: 19./21./26./28.8. et 2./3./4.9. Mozart/Beethoven/Haydn/ Rossini/Bizet/ Falla/Albéniz/ Arriaga/Sarasate/ Ravel/Lalo/ Strauss/Rodrigo/ Tunína/Chabrier/ Debussy

L’Orchestre du Festival, Roger Muraro, les Neue Vocalsolisten Stuttgart, Lionel Cottet, Bernard Richter, Louis SchwizgebelWang, le quatuor Raschèr sont les protagonistes des Jardins Musicaux 2010; ils serviront des œuvres importantes et souvent rares de Kagel, Schumann, Mahler, Martin, Cage, Tchaïkovski, Demierre, Blank. Le troubadour hollandais Dick Annegarn ainsi que trois spectacles pour enfants complètent l’affiche. Les Jardins Musicaux, Cernier Du 18 au 29 août Réservation et informations: 032 889 36 05 www.jardinsmusicaux.ch

La pianiste Mihaela Ursuleasa jouera avec la Cappella Istropolitana.

Sérénades: 25.8. et 1.9. Baguer/Haydn/ Rodrigo/Mozart/ Boccherini/Soler/ Arriaga

La cour du château avec sa majestueuse vue panoramique sur le lac de Morat.

Gala d’opéra: 5.9. Bizet: Carmen Billets et programmes: www.murtenclassics.ch


Migros Magazine 33, 16 août 2010

AGENDA

WebPublisher

MIGROS NEUCHÂTEL-FRIBOURG

| 75

Enfin du changement grâce à une nouvelle formation! L’Ecole-club Business est le partenaire de toute personne qui veut donner un nouvel élan à sa carrière!

M

ais que me manque-t-il pour évoluer à mon poste de travail? Le nouveau programme sorti de presse il y a peu est l’outil qui peut apporter une réponse à cette question! Tout a été mis en œuvre pour mettre à disposition des participants des formations préparées par des professionnels, pour des professionnels. La mise en pratique rapide fait partie du défi que les Ecoles-clubs Business se sont lancé en partenariat avec l’ensemble des enseignants engagés. Des formations à court termes sont également proposées afin d’apprendre le maximum en peu de temps. Les domaines des formations concernent les thèmes suivants: management et économie, informatique, formation de formateurs pour adultes. D’autre part, des cours spécialisés et plus ciblés sont à disposition à qui souhaite parfaire ses connaissances et être plus performant. Quant aux offres pour entreprises «clés en main», elles permettent, dans les domaines mentionnés plus haut ainsi que pour les langues, de déterminer les besoins en formation de manière personnalisée au sein même d’une entreprise. MJU

Passer de WebAssistant à WebPublisher: c’est le moment de saisir sa chance! Rencontre entre la créativité et la technique: en tant que WebPublisher vous concevez, projetez et réalisez des sites Web professionnels et dynamiques. Cette formation s’adresse aux participants du WebAssistant ou ayant déjà de bonnes connaissances dans la création de sites statiques. Entretien individuel nécessaire. Certification: en cas de réussite aux examens théoriques et pratiques, le participant obtient le diplôme WebPublisher de l’Ecole-club Business. Contenu de la formation: Cascading Style Sheets, Editeur Web/Multimédia, Design, notions de droit, marketing, gestion de projet WebProgramming, bases techniques d’internet, programmation côté client/serveur.

Photos Kost/ Shutterstock

Où et quand?

A l’Ecole-club de Neuchâtel 128 leçons les mardis et jeudis de 18 h à 22 h Date de la formation: du 19 octobre 2010 au 8 février 2011 Didier Leuba est à disposition pour tout complément d’information et entretien individuel: didier.leuba@gmnefr.migros.ch ou 058 568 83 80

Renseignements

Plus d’informations sur: www.ecole-club.ch ou Joëlle Ruellan au 058 568 83 85. Améliorer ses connaissances pour faire bouger le quotidien.

Adresses Ecoles-clubs: Neuchâtel: rue du Musée 3, 2001 Neuchâtel, tél. 058 568 83 50. Fribourg: rue Hans-Fries 4, 1700 Fribourg, tél. 058 568 82 75. La Chaux-de-Fonds: rue Jaquet-Droz 12, 2300 La Chaux-de-Fonds, tél. 058 568 84 00. Bulle: rue de Toula 20, 1630 Bulle, tél. 058 568 83 25., Cours au Val-de-Travers et cours au Val-de-Ruz: tél. 058 568 84 75. Internet: www.ecole-club.ch


C’est la rentrée !

www.ecole-club.ch


MIGROS NEUCHÂTEL-FRIBOURG

Migros Magazine 33, 16 août 2010

| 77

Instant de vie de votre coopérative

Une rentrée toujours animée pour l’Ecole-club Migros de Fribourg.

Photos J.-L. Cramatte

M

algré le soleil et les innombrables personnes en vacances, l’Ecole-club Migros de Fribourg foisonne de vie. Si des cours d’été sont proposés en juillet et août, Brigitte Sieber et ses collègues conseiller-ères à la clientèle préparent depuis plusieurs mois la rentrée de septembre. Certainement le moment le plus important de l’année pour eux, dit-elle. Le travail de l’équipe de vente de l’Ecole-club consiste bien sûr à répondre aux questions des élèves, des clients et des enseignants, mais il est bien plus vaste et varié. Il faut être à l’écoute de tous afin de voir ce qui marche, essayer d’offrir à chacun ce qui correspond le mieux à ses désirs et ses besoins. Il suffit parfois qu’une seule personne exprime un souhait pour que soit

lancé un cours, explique Brigitte Sieber. Lors de l’élaboration de chaque programme, des cours disparaissent et d’autres font leur apparition. Certaines tendances naissent quasi du jour au lendemain et il ne faut pas les manquer. Si les cours de langues constituent toujours une part importante de l’offre de l’Ecole-club, il y a un immense choix, entre arts, cuisine, musique, développement personnel, ainsi que de nombreux séminaires de formation et de perfectionnement professionnels. Sans oublier bien sûr ceux qui sont destinés aux enfants. Cet automne, parmi les quelque 60 à 70 cours par jour, on peut ainsi remarquer des cours de pâtisserie, de Nia (harmonie entre le corps et l’esprit) ou bien de country line dance.

Depuis déjà plus de sept ans à l’Ecole-club, Brigitte Sieber a pu voir cette évolution constante, l’engouement – parfois étonnant – pour une langue, ou bien l’appa-

rition d’une mode à ne pas manquer, comme le cours Art Clay Silver de cet automne, une nouvelle technique qui permet de créer ses bijoux. F.S

Cette semaine L’été n’est pas une période creuse pour les conseillers et conseillères à la clientèle de l’Ecole-club Migros qui doivent concocter le programme de septembre tout en étant à l’écoute des désirs des élèves et des nouvelles tendances. Brigitte Sieber, l’une des conseillères à la clientèle de l’Ecole-club Migros de Fribourg.

L’instant prochain Migros Fribourg Saint-Pierre fête ses 50 ans.


78 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

Le grand retour des maladies qui déciment les renards

Gale: ❊ épidémie en expansion

épidémie endiguée

VD

❊ GE


VIE PRATIQUE ANIMAUX

| 79

Gale, rage, ces épidémies qu’on croyait appartenir au passé refont surface près de chez nous. Les animaux de compagnie sont aussi touchés.

U

n petit renardeau qui traîne la patte. Amaigri. Son pelage est plein de trous qui laissent entrevoir une chair à vif. Il va bientôt mourir. Dans quelques semaines. Dans quelques jours si d’aventure un garde-faune croise sa route et l’achève par pitié. Diagnostic: la gale. La gale est une maladie qui s’attrape au contact d’un acarien. Celui-ci se loge sous la peau, où il creuse des sillons dans lesquels il pond ses œufs. La peau s’irrite, et le renard se gratte jusqu’au sang, perd la raison à cause des démangeaisons, oublie de s’alimenter et finit par mourir d’infection et de faim. La propagation se fait par contact entre animaux. Ainsi, plus les bêtes vivent en promiscuité, plus la gale a de chances de se transmettre.

«Pendant dix ans, elle n’a touché que quelques renards isolés. Mais depuis quelques mois, on est passé au stade supérieur, avec 80% de la population touchée selon nos estimations», observe, inquiet, Sébastien Sachot, conservateur de la faune du canton. Les foyers endémiques se situent principalement à Lausanne et dans sa banlieue, des cas isolés de longue date aux Diablerets, «et dans une moindre mesure à Yverdon et à Nyon». Le spectre est donc très large. Genève est en train de parvenir à enrayer la propagation de l’acarien, après des années de lutte et des dizaines d’animaux qui y ont succombé. «Pour le canton, on

80% des renards touchés dans le canton de Vaud

Et elle fait actuellement des ravages dans le canton de Vaud.

ZH

JU SG

pense que le parasite est venu d’un chien, explique Claude Fischer, docteur en sciences de la vie et auteur d’une thèse sur la gale. Il n’y a pas grand-chose à faire, car les symptômes se développent quelques semaines après la propagation.» Ailleurs, le Jura et Neuchâtel ont également été durement touchés il y a deux ans, Fribourg est en pleine lutte.

Davantage exposés dans les villes

Les renards des cités sont davantage concernés. D’une part à cause de leur surpopulation, mais aussi de leur «hygiène de vie». «Ils se nourrissent de restes, font les poubelles. Les renards de montagne se défendent mieux contre la gale, car ils sont en plus faible densité», analyse Sébastien Sachot. Maladie Pour autant, le pic, de Carré: dans le Pays de Vaud, ne semble pas en30 cas core avoir été atdéclarés teint. «D’ici deux en Suisse ans, leur population devrait encore nettement diminuer.» Toutefois, les renards ont un incroya-

NE

❊ ❊

UR

FR

Rage:

La carte des cantons touchés à l’heure l’h actuelle par la gale ou la maladie de Carré.

203 cas, à 100 km de la Suisse

ble réflexe de survie: ils adaptent leur fertilité aux conditions. Actuellement, les portées se composent d’un ou deux renardeaux. «Mais dès que l’épidémie sera passée, elles devraient remonter à six petits», évalue le conservateur de la faune.

La rage réapparaît à nos frontières

Il n’y a pas encore de cas déclarés de rage en Suisse, mais elle gronde à nos portes. Le pays a été déclaré exempt de cette maladie depuis 1998. L’Italie l’a été en 1997, et pourtant, l’épidémie fait des ravages dans le Nord: 68 cas en 2009 et... 203 pour 2010 (situation à fin juillet), selon l’Istituto zooprofilattico sperimentale delle Venezie. Les renards paient le plus lourd tribut: 170 cas, devant les blaireaux (10), les chats et les chevreuils (8). La rage sévit violemment dans l’est de l’Europe: Ukraine, Biélorussie, Slovénie, Croatie... Ainsi, l’Autriche s’est-elle barricadée en larguant par avion des centaines de milliers d’appâts (de la nourriture contenant un vaccin oral contre la rage), tout comme l’Italie essaie de contenir l’épidémie. Et la Suisse? «Nous n’avons encore recensé aucun cas, même si la maladie a été repérée à cent kilomètres de la frontière. Nous sommes prêts à intervenir, si la maladie s’approche. Mais elle n’a plus avancé vers l’ouest depuis le début de l’année», explique, confiant, Marcel Falk, porte-parole de l’Office vétérinaire fédéral. Le Centre suisse de la rage, à l’institut de virologie vétérinaire de l’Université de Berne, est aussi «prudemment optimiste» devant la stabilisation de l’épidémie et l’intervention intensive de l’Italie ces derniers mois, selon le directeur Reto Zanoni. «En général, la maladie est virulente de novembre à février, et les


taxes portuaires incl.

OFFRE SPECIALE A MOITIE PRIX ET BIEN PLUS dès CHF 895.–*

16.08.10 ergoasw.ch

Croisière ensoleillée de 8 jours à des prix défiants toute concurrence…

Savone

Marseille Barcelone

Rome

Costa Magica****+

Palma de

VOS AVANTAGES:

Mallorca

• Réduction supplémentaire pour les membres du Costa Club • Partenaire officiel des croisières REKA: 100% payable en chèques Reka • Guide de voyage francophone à bord • Réduction CruiseClub à nos fidèles clients

Palerme Tunis

Prix (CHF) par pers. en occup. double

(taxes port. et pension complète incl.) :

Cat. Cabines

Saison C Demi-prix Catalogue 995.– 2180.– 1025.– 2260.– 1035.– 2320.– 1085.– 2480.– 1105.– 2580.– 1165.– 2820.– 1185.– 2920.– 1215.– 3020.– 1235.– 3100.– 1245.– 3160.– 1265.– 3220.– 550.– 1300.– 240.– 50% 220.– 110.–

I1 Intérieure standard I2 Intérieure supérieure I3 Intérieure supérieure E1 Extérieure standard E2 Extérieure supérieure B1 Balcon standard B2 Balcon standard B3 Balcon supérieur B4 Balcon supérieur B5 Balcon deluxe B6 Balcon premium 3e/4e lit sup. adulte 3e/4e lit sup. enfant <18 ans Majoration occup. indiv. de la cabine Car aller / retour adulte Car aller / retour enfant (<18 ans)

Saison A Catalogue 1840.– 1920.– 1980.– 2160.– 2260.– 2480.– 2580.– 2680.– 2760.– 2820.– 2900.– 1100.–

Saison B Demi-prix Catalogue 895.–* 2020.– 925.– 2080.– 935.– 2160.– 985.– 2320.– 1005.– 2420.– 1065.– 2660.– 1085.– 2760.– 1115.– 2860.– 1135.– 2920.– 1145.– 3000.– 1165.– 3060.– 550.– 1220.– 240.– 50% 220.– 110.–

Demi-prix 1095.– 1125.– 1135.– 1185.– 1205.– 1265.– 1285.– 1315.– 1335.– 1345.– 1365.– 650.– 240.– 50% 220.– 110.–

Saison D Noël 22.12 895.–* 925.– 935.– 985.– 1085.– 1205.– 1255.– 1305.– 1345.– 1375.– 1415.– 650.– 240.– 50% 220.– 110.–

DATES DES DÉPARTS (COSTA MAGICA****+)

Saison A: 10.11. – 01.12. – 07.01. – 28.01. –

17.11.2010 08.12.2010 14.01.2011 04.02.2011

/ / / /

17.11. – 08.12. – 14.01. – 04.02. –

24.11.2010 / 24.11. – 01.12.2010 / 15.12.2010 / 15.12. – 22.12.2010 / 21.01.2011 / 21.01. – 28.01.2011 / 11.02.2011

Saison B: 11.02. – 18.02.2011 / 18.02. – 25.02.2011 Saison C: 25.02. – 04.03.2011 / 04.03. – 11.03.2011 / 11.03. – 18.03.2011 / 18.03. – 25.03.2011 / 25.03. – 01.04.2011 Saison D: 22.12. – 29.12.2010 (Croisière de Noël) D’autres offres incroyables

sur www.CruiseCenter.ch

Naviguez sans être menés en bateau !

8 jours en Méditerranée orientale, Chaque samedi du 09.04. au 19.11.11, Nr. 4434 dès CHF 475.– 8 jours dans les îles grecques Chaque dimanche du 17.04. au 23.11.11, Nr. 4419 dès CHF 485.–

Réserver chez nous, c’est profiter doublement : réduction CruiseClub à nos fidèles clients. Le nombre de cabines disponibles à ce prix spécial est limité : soyez rapide ! Prestations incluses : Croisière dans la catégorie de cabine choisie, taxes portuaires, pension complète à bord, libre utilisation des infrastructures, spectacles et divertissements, disco et musique live. Prestations non-incluses : Acheminement aller/retour (cf. tabelle des prix), boissons et dépenses personnelles, excursions facultatives guidées, pourboires (par jour : env. EUR 6.– / adulte, env. EUR 3.– / enfant), assurance annulation facultative (entre CHF 30.– et CHF 60.– par pers.) frais de dossier (CHF 20.– par facture).

Téléphone 021 351 89 89 Info@CruiseCenter.ch

www.CruiseCenter.ch

L’océan n’a jamais été aussi proche!  

Accordez-vous un rasage de près tout en douceur avec la nouvelle technologie à 4 lames mobiles, montées sur ressort et bougeant indépendamment

au prix BiC!

En vente dans les plus grand magasins Migros

Offre valable du 17.8 au 30.8.2010 20x POINTS CUMULUS

Bic est en vente à votre Migros


VIE PRATIQUE ANIMAUX

Migros Magazine 33, 16 août 2010

EN BREF

Une surveillance européenne

Les pays d’Europe travaillent ensemble à l’éradication de la rage et élaborent des plans d’action communs. La Suisse et les pays voisins des foyers ont une stratégie de vaccination concertée. «L’Italie a commis un manquement en vaccinant dans un périmètre trop restreint autour des cas déclarés, ce qui a permis à la maladie de s’étendre, estime Reto Zanoni, du Centre suisse de la rage. C’est pourtant une infection visible, on remarque très rapidement lorsqu’un renard est atteint.»

Chiens et chats Nos meilleurs amis ne sont pas à l’abri de ces maladies. Il faut absolument être à jour avec les vaccins. Les chiens doivent être gardés en laisse lors de promenade, afin d’éviter qu’il y ait un contact avec un renard galeux. Cette maladie se soigne bien chez les animaux domestiques. Quant à la rage, le jour où des cas seront déclarés en Suisse, il faudra aussi faire attention lors de balades en forêt. Pour les chats, la vaccination est le seul moyen de prévention.

En voyage… Il faut se renseigner sur le pays que l’on s’apprête à visiter avec son animal de compagnie. L’Office vétérinaire fédéral a rendu obligatoire le vaccin contre la rage en cas de voyage à l’étranger. Celui contre la maladie de Carré est recommandé. «Dans les régions où il y a des chiens enragés, il faut non seulement vacciner le sien, mais s’assurer que cela ait fonctionné par des tests obligatoires, puis, bien sûr, le tenir en laisse», insiste Reto Zanoni. Quant aux vacanciers, ils doivent eux aussi rester attentifs face aux animaux sauvages. L’OVF met à disposition un site pratique avec toutes les infos sur www.animalenvoyage.ch

| 81

cas recensés en été sont plus faibles. Nous ferons un bilan cet automne et si le front de la maladie avance, nous mettrons à exécution le plan que nous avons préparé aussi vite que possible.» Si elle se déclare, ce devrait être dans la région de l’Engadine et du Münstertal (GR).

La maladie de Carré décime aussi

La troisième épidémie qui s’attaque actuellement à nos renards se nomme maladie de Carré. Moins connue que la gale ou la rage, elle n’en est pas moins redoutable. Trente cas ont déjà été recensés. Le virus, qui s’apparente à ceux de la rougeole et de la peste bovine, se transmet par contact entre animaux. Renards, blaireaux, mais aussi chiens sont touchés. Les symptômes sont un écoulement oculaire et nasal, un manque d’appétit, vomissements et diarrhée et une certaine apathie, voire des signes de paralysie. La vague est venue du nordest de la Suisse. Les Grisons, Saint-Gall, Uri et Zurich sont concernés et on guette les premiers cas du côté de Berne. L’Allemagne, l’Autriche et l’Italie constatent aussi une forte augmentation. «Le nombre d’animaux malades recensés n’est probablement que la pointe de l’iceberg, puisqu’on ne trouve jamais tous les renards malades», regrette Marcel Falk.

Les renards des villes sont beaucoup plus touchés par les maladies que les renards des campagnes.

Pour être protégés contre la maladie de Carré, les chiens doivent absolument être vaccinés. «Elle est mortelle pour eux. Nous ne sommes pas sûrs qu’il y ait une

transmission entre les renards et les chiens. Mais entre canidés, oui.»

Mélanie Haab Photos Getty

Des risques pour l’homme Les risques pour l’être humain d’être infecté par l’une de ces trois maladies sont faibles. En revanche, le danger pour la santé est grand lorsque l’on est touché. La gale: il existe quatre souches de gale. Celle qui sévit actuellement ne s’en prend qu’aux renards et à quelques autres mammifères, comme les chiens. L’homme peut théoriquement l’attraper, mais cela reste bénin. En revanche la gale humaine est plus embêtante. En janvier, près de Genève, une classe

d’école a été contaminée. L’acarien se loge sous la peau et creuse des sillons, provoquant d’intenses démangeaisons. Sa durée de vie peut atteindre six semaines. Il se transmet par contact, mais aussi par les draps de lit ou les habits. Lorsqu’une personne est touchée, toute la famille doit être traitée. Les linges doivent être lavés le plus chaud possible.

ont été exposées à un risque de contamination. «Lorsqu’il y a une morsure par un animal (sauvage ou domestique), il faut immédiatement se faire vacciner. La transmission du virus ne se produit que dans un cas sur trois. La maladie se déclare un à trois mois plus tard et lorsqu’elle se montre, il y a presque 100% de risques de décéder», prévient Reto Zanoni.

La rage: depuis le retour de l’épidémie dans le nord de l’Italie, en automne 2008, plusieurs personnes

La maladie de Carré: actuellement, rien ne prouve que ce virus est transmissible à l’homme.


82 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

Dis, c’est quoi la mort?

Quand un parent ou une camarade d’école décède, les parents ne savent souvent pas comment répondre aux questions de leurs enfants. Thanatologue et conteuse, Alix Noble Burnand les prend par la main pour les guider.

G

rand-papa est mort. Depuis que ses parents lui ont appris la triste nouvelle, Chérubin, 4 ans, ne cesse de les interroger. «Quand est-ce qu’il revient grandpapa? Pourquoi on lui prend tous ses meubles? Si on allait en avion ouvrir la porte du ciel et le reprendre?» Des questions d’enfants innocentes, pertinentes ou gênantes, Alix Noble Burnand en a plein ses conférences: elle les distille avec gravité et humour à travers la Suisse romande. Parler de la mort, cette thanatologue, enseignante et conteuse, en a fait sa vie.

L’enfant est dans le concret

Pas un choix morbide: un point d’honneur éducatif. Parce que «les enfants posent les bonnes, les vraies questions. Bien souvent embarrassés, les parents répondent avec des toujours et des jamais. Ils se cachent derrière des concepts pour éviter la confrontation avec l’irrévocabilité de la mort, tandis que l’enfant est dans le concret», répond-elle. Pour la spécialiste, il importe de parler le plus tôt possible de la mort aux enfants, parce qu’elle fait partie de la vie, parce que nos sociétés modernes ont tendance à l’écarter, parce que le fossé est large entre les peurs des adultes et les représentations des enfants. Parce que confronté au décès d’un proche, d’un ami ou même d’un animal domestique, un enfant ne doit pas rester seul avec son chagrin. Ni avec sa culpabilité. «Les plus jeunes ont tendance à se sentir responsa-

bles de tout et à croire que c’est de leur faute.» Parce que, enfin, il faut redonner une présence au défunt en en parlant. C’est aussi valable pour les nourrissons et même les bébés dans le ventre de leur mère. «Attendre que l’enfant grandisse pour lui parler est idiot, provoque Alix Noble Burnand. Françoise Dolto, célèbre pédiatre et psychanalyste, disait que «dès qu’on est né, on est assez vieux pour comprendre». Comprendre quoi? Dans les faits, ce sont de véritables colles que posent les petits: «Où vont les morts?» On peut commencer par féliciter l’enfant, lui dire qu’il pose d’excellentes questions, suggère la thanatologue. L’interroger aussi, pour savoir ce que lui en pense, ce qu’il imagine. Les mauvaises réponses sont celles que donne l’adulte pour que l’enfant arrête de poser des questions!» Championne toutes catégories, la réponse du ciel. «Elle convient à l’adulte, mais pas à l’enfant qui prend le ciel au pied de la lettre, à savoir le ciel des avions. Si on tient absolument à cette notion pour la référence religieuse, on devrait alors explicitement faire la distinction entre le ciel de Dieu et celui des avions. «Est-ce que les morts nous voient?» Il n’y a non plus aucune honte à dire qu’on ne sait pas quand effectivement les questions nous dépassent; c’est même une tactique chaudement recommandée par la thanatologue. Qui suggère de l’accompagner de trois nuances qui

Quand s’inquiéter? Face à la mort, c’est normal si un enfant… ➔ se met à sangloter lorsqu’on le gronde, en disant que ça lui fait penser à son grand-papa qui est mort ➔ a peur de la nuit (il identifie mourir et dormir) ➔ pose des questions sur la mort, s’y intéresse. C’est même une preuve d’un développement sain ➔ demande quand revient grand-papa: la notion du temps apparaît très tard chez un enfant (vers 10 ans) ➔ a peur que ses parents pleurent ➔ fait des cauchemars. «Mais il est important de bien lui préciser que non, les fantômes n’existent pas. Les morts sont enterrés.» ➔ recommence à faire pipi au lit, veut dormir avec ses parents ou reprendre son doudou: tous ces comportements sont normaux s’ils restent momentanés. Face à la mort, c’est inquiétant si un enfant... ➔ se replie sur lui-même, s’isole ➔ devient hyperactif ➔ a des insomnies, des troubles du sommeil qui durent ➔ a une tristesse, un abattement, une régression qui s’installe.


VIE PRATIQUE GRANDIR

| 83

Des histoires pour en parler

font références aux rites autour de la mort (à ce qu’on fait quand la mort arrive), aux croyances (à ce à quoi on croit) et à l’imaginaire. Par exemple: chez nous, quand quelqu’un meurt, on enterre son corps au cimetière, on croit que son âme ne meurt jamais, on imagine que le défunt peut nous entendre si on lui parle, etc. Conséquence logique, la présence des enfants aux funérailles, indispensable pour Alix Noble Burnand. «Il faut les initier aux rites et qu’ils puissent commencer leur travail de deuil. Si les parents sont trop bouleversés pour s’en occuper, on pourra trouver quelqu’un d’adapté pour les accompagner.»

Jusqu’à voir le mort dans son cercueil? Au risque de choquer, là encore, la spécialiste encourage, mais avec une préparation des enfants à ce qu’ils vont voir par une description du lieu, du corps, des odeurs, etc.

Expliquer les choses en s’appuyant sur la nature

Les morts, «les corps qui deviennent des squelettes et des têtes de mort», tout ça fait peur à l’adulte, mais pas à l’enfant, curieux d’apprendre,assureAlixNobleBurnand. «Dans une société où la femme est partout, il peut être judicieux que le papa explique les choses de la vie en, lui, s’appuyant sur la nature. Quand

quelqu’un meurt, son corps se défait, comme celui des papillons, des araignées, et redevient de la terre.» Une «manière de désémotionner» qui n’empêche pas la mère de Chérubin d’être toute retournée quand il s’exclame: «Maman, j’ai peur que tu meures aussi!» «Mais moi aussi j’ai peur et je n’ai aucune envie de mourir», pourrait-elle lui répondre. Mais au fait, quand est-ce qu’on meurt? «Quand on a fini de vivre! conclut Alix Noble Burnand, empruntant l’expression de Françoise Dolto» Certains, c’est à 90 ans, d’autres à 40 ans; ça on ne le sait pas.» Isabelle Kottelat Illustration Louiza

Excellente idée que de s’aider d’un livre pour parler de la mort aux enfants. Encore faut-il savoir lequel choisir. Une brochure réalisée l’an dernier par Alix Noble Burnand et l’Institut suisse Jeunesse et médias facilite le travail des parents, enseignants et autres éducateurs: elle recense 62 ouvrages qui abordent le thème et ses variantes – mort d’un parent, d’un ami, d’un animal domestique - avec justesse, selon l’âge des enfants. Extraits. «Un nœud à mon mouchoir» parle d’une enfant qui vient de perdre son grand-papa. Dès 4 ans. «L’étoile de Léa» raconte l’histoire de deux camarades d’école, dont l’une va mourir. Dès 5 ans. Dans «Nos petits enterrements», deux enfants s’occupent d’offrir un bel enterrement à un bourdon puis à un oiseau. Dès 4 ans. Pour les tout jeunes (dès 3 ans). «Petite pousse» aborde le thème de la transmission entre une grand-mère qui rapetisse et sa petite-fille qui grandit. Sous la forme d’un roman policier, «Ce qu’ils savent» pourrait plaire aux ados avec l’histoire d’une jeune fille assassinée et d’un garçon qui fréquente assidûment les cimetières. Naturelle, accidentelle, de maladie, toutes les morts sont traitées dans cette sélection d’ouvrages, même les plus difficiles, tel le suicide avec «Julie Capable», dès 6 ans, où une petite fille se sent responsable de la mort de sa maman. Des contes peuvent aussi aider à parler de la mort. Plus d’informations et possibilité de commander la brochure sur www.alixraconte.ch ou par e-mail à alix_bur@hotmail.com «La mort, j’en parle avec mon enfant», de Michel et Isabelle Hanus, vient également de sortir aux Editions Nathan.


Vacances

OVRONNAZ

Nouvelle forme, mêmes recettes.

Escapade rand’

rando & bains thermaux etc...

★ ★

3 nuits en appartement accès gratuit au télésiège

& relax

266.www.o-vacances.ch Tel. +41 27 306 17 77

3 entrées aux bains

1 steak sur ardoise + 1 souper valaisan

reservation@o-vacances.ch

BIO

YOGI TEA présente: La nouvelle robe pour nos tisanes ayurvedic. ®

Au pôle Sud, les glaces fondent plus vite que prévu.

www.yogitea.eu Yogi Tea est vente à votre Migros

Le climat a besoin de vous: www.greenpeace.ch

ACTION

OFFRES VALABLES DU 10.8. AU 23.8.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

7.30

au lieu de 9.20

Gillette Simply Venus 2 8 rasoirs jetables

9.90

au lieu de 12.40

Gel de rasage Gillette Satin Care Pour peaux sensibles en lot de 2 (2 x 200 ml)

14.90

« Mon

au lieu de 18.90

secret pour une peau divinement lisse »

Rasoir Gillette Venus Breeze Spa + étui de voyage

14.90

au lieu de 18.90

Rasoir Gillette Venus Embrace Purple

© 2010 ProSieben, www.prosieben.de; licence obtenue par: MM MerchandisingMedia GmbH, www.merchandisingmedia.com

Gillette est en vente à votre Migros


Formation

DE LA

5E À LA 9E RENTRÉE

DU 23 AOÛT, IL RESTE ENCORE QUELQUES PLACES ! Découvrez un encadrement privilégié! • accent sur les branches principales • classes à effectifs raisonnables • à midi, prise en charge possible

ECOLE LEMANIA

App. vacances

Accédez à l’université sans bac ni matu ! Préalables pour les facultés des lettres et SSP de l'université de Lausanne > Approche pas à pas du niveau académique

Bains de Saillon (www.sailloni.ch)

À louer à la semaine, studios dès Fr. 390.-, appartements dès Fr. 530.-, cure thermale 3 sem. Fr. 900.Sailloni-Vacances 079 637 45 89

Entreprises RECOLOREZ VOTRE SALON CUIR ou recouverture cuir ou tissu

026 656 15 22 – www.cuir-leder.ch

Immobilier

LEMANIA Ecole Lémania – Lausanne

021 320 1501

www.

Notre Adieu – votre chance:

Maison de vacances en Bresse 40 Km de vue

lemania.ch

Prix: Sfr 190'000.-

Info étalée sous

www.maison-jura-bresse.ch Famille Flückiger

Pour 39 francs des assiettes qui ne seront plus jamais ennuyeuses. 80049526

Vous pouvez aussi commander un abonnement d’une année à Cuisine de Saison pour seulement Fr. 39.– sur www.saison.ch/fr/abo

Le bon goût est toujours de saison.

Dates de voyage:

Les merveilles de la

Cappadoce

à p art 8 jours

ir de

p.p. – . 8 4 Fr. 3

6.11. - 13.11. 2010 13.11. - 20.11.2010 20.11. - 27.11.2010 27.11. - 4.12. 2010 4.12. - 11.12. 2010

Fr. 378.– Fr. 378.– Fr. 378.– Fr. 348.– Fr. 348.–

Découvrez les paysages fantastiques et uniques au monde formés par le vent et l'érosion! Paysages classés au patrimoine mondial de l'UNESCO. Un voyage sous le signe de la culture, de l'histoire et la convivialité.

Tout ceci est compris:

Ne sont pas compris:

✗ Supplément chambre individuelle, Fr. 180.– ✔ Vol direct Genève–Antalya et retour ✗ Forfaits visites, entrées aux sites et musées, ✔ Accueil à l’aéroport et transfert repas de midi, Fr. 220.– à votre hôtel et retour ✔ Pot de bienvenue ✗ Frais de dossier, Fr. 15.– p. pers. ✔ Un tour d’orientation ✗ Assurances sur demande ✔ Circuit en car climatisé ✔ 7 nuitées en hôtels 4* et 5* ✔ 7 petits déjeuners ✔ 7 soupers ✔ Assistance d’un guide francophone durant tout le séjour ✔ Garantie financière «Swiss Travel Security»

Inscriptions, informations et documentation commerciale: M+K Voyages SA- Lyon Str. 31- 4053 Bâle -Tél. 021 624 28 48 Fax 061 331 78 15 - www.mktravel.ch


86 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

Escapade au paradis!

Rien de tel qu’un séjour aux Maldives ou en République dominicaine pour recharger ses batteries et faire la nique à la grisaille. Profitez de nos offres avantageuses!

S

implement laisser son esprit s’évader loin du stress du travail et de la grisaille automnale qui enveloppera bientôt nos contrées. Laissez les rayons de soleil réchauffer votre peau, glissez-vous dans les eaux chaudes turquoise et admirez

Maldives Vakarufalhi Island Resort, atoll sud d’Ari (75 bungalows) Nouveauté et exclusivité Hotelplan: île extraordinaire avec une grande lagune. Infrastructure: restaurant principal, bar, cafétéria, coin TV, magasin de souvenirs. Dates de voyage: 28 août, 11 septembre, 18 septembre et 25 septembre. Chaque samedi au départ de Zurich avec Edelweiss Air. Prix: dès 2399 francs au lieu de 3799 à 4199 francs (selon la date de départ). Vous économisez jusqu’à 30%! Supplément pour chambre individuelle 1365 francs. Prix par personne en pension complète. Inclus dans le prix: vol avec Edelweiss Air au départ de Zurich vers Malé en classe Economy, transferts, 7 nuits en chambre double dans un bungalows de jardin donnant sur la plage, taxes d’aéroport et de sécurité de 58 francs ainsi que toutes les taxes. Supplément: vol en classe Business par trajet 795 francs. Prix sur demande pour une chambre de catégorie supérieure.

les plages de sable blanc. Migros Magazine et le voyagiste Hotelplan vous proposent un séjour de rêve sur des îles idylliques avec un rabais jusqu’à 30%. Sur l’île de Vakarufalhi, à 95 km de Malé, la capitale des Maldives,

petits et grands s’imaginent évoluer dans un paradis perdu. C’est que l’île de 300 mètres de long est restée inhabitée jusqu’en 1994. Quant à la République dominicaine, elle offre davantage d’animations. Située sur la côte sud de

l’Etat des Caraïbes, la région touristique de Punta Cana offre des prestations selon la formule «tout compris» et du soleil qui rendent la vie plus douce encore aux épicuriens qui y savourent les plus belles semaines de l’année. cv


VOYAGES LECTEURS ÎLES

| 87

Maldives ou Caraïbes?

Le nombre de places étant limité, nous vous conseillons de réserver le plus vite possible. Réservations auprès d’Hotelplan par téléphone, au 0848 82 11 11 (lundi au vendredi 8—18 h, sa 9—12 h)

Ne sont pas compris dans le prix l’assurance multirisque obligatoire (de 35 à 75 francs) ainsi que les éventuels frais de réservation.

Plages de sable blanc, eau turquoise: un coin de paradis sur l’île de Punta Cana.

Un paradis de 300 m sur 150 m: l’île de Vakarufalhi dans l’atoll sud d’Ari aux Maldives comble tous vos désirs.

République dominicaine Iberostar Dominicana à Punta Cana (506 chambres) Très apprécié depuis de nombreuses années, cet ensemble hôtelier jouissant d’une végétation tropicale est situé en bordure de plage. Dates de voyage: du 24 septembre au 29 octobre 2010, départ chaque vendredi de Zurich avec Edelweiss Air. (Le vol du 15 octobre est déjà complet.) Prix: dès 1499 francs au lieu de

1999 à 2599 francs (le prix varie selon la saison). Vous réalisez ainsi une économie de 30%! Supplément pour chambre individuelle 210 francs. Pour les enfants, prix fixe de 1190 francs (2—12 ans en chambre avec deux tarifs pleins). Prix par personne en séjour tout compris. Inclus dans le prix: vol aller et retour avec Edelweiss Air en classe Economy. Transferts aéroport—hôtel—aéroport.

Logement avec la formule «Tout compris» (Boissons, repas, activités). Encadrement sur place par nos guides compétents. Taxes d’aéroport et de sécurité, de 45 francs à 135 francs. Supplément: réservation de place 60 francs. Vol en classe Business, 795 francs par trajet. Carte de touriste République dominicaine: à payer à l’aéroport de Zurich ou sur place, environ 20 dollars américains (environ 21 francs).


88 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

1. Travel.ch

CUMULUS-Deals 2. Migrol

3. LeShop.ch

Majorque: rabais de 75 francs

Profitez deux fois chez Migrol

Profitez de 1000 points

A la ville ou à la mer, Majorque fait l’unanimité. Avec travel.ch, profitez d’un rabais de Fr. 75.– pour chaque réservation à Majorque (forfait vol et hôtel). Vous pouvez choisir parmi plus de 755 hôtels et collecter de précieux points CUMULUS (1 franc = 1 point CUMULUS). Cliquez sur www.travel.ch/ majorque_fr et entrez le numéro de bon f124-2556-e2ee. Valable pour les réservations jusqu’au 30.9.2010 et les départs jusqu’au 31.3.2011.* Offre valable uniquement pour les réservations sur internet à partir de Fr. 700.–.

Carburant: profitez du 16 au 29 août 2010 d’un rabais de 3 centimes par litre sur le prix actuel du carburant (excepté gaz naturel) à la pompe. Il suffit de présenter la carte CUMULUS. Offre valable dans toutes les stations avec shop et endroits avec l’affiche d’action «Rabais CUMULUS 3 ct./litre» pendant les heures d’ouverture du shop. Non cumulable avec d’autres actions et réductions. Profitez également pour collecter des points de bonus CUMULUS à l’achat de carburant Migrol et en faisant vos courses dans un shop Migrol. Action et points de bonus CUMULUS non valables pour la Migrol Company Card.

Prolongez la détente de cette période estivale en commençant l’année scolaire de vos enfants sans le moindre stress. Vous recevez 1000 points CUMULUS pour votre commande du 16 au 22.8.2010*. Finie la file d’attente: vous pouvez remplir votre réfrigérateur avec de savoureux produits, mais faire aussi provision d’une foule d’articles pour le bureau et l’école. Vos produits préférés Migros et d’autres marques réputées vous sont livrés directement à votre porte. 1. Faites vos courses sur www.LeShop.ch. 2. Lors de votre inscription, entrez votre numéro CUMULUS dans votre compte client (si vous êtes nouveau client) 3. Entrez le code 100812CUM1000 à la fin de votre commande, à l’étape «Bons & Cadeaux».

* Non cumulable avec d’autres offres. Seul 1 bon par carte CUMULUS sera accepté. Rabais valable exclusivement pour les réservations sur http://www.travel.ch/majorque_fr.

Sur www.travel.ch/cumulus_fr, collectez des points CUMULUS sur*: ➔ les voyages intervilles ➔ les hôtels ➔ les vols de ligne ➔ les voitures de location * pas de points CUMULUS sur les offres de dernière minute

Mazout*: les clients privés qui commandent jusqu’à 10 000 l de mazout reçoivent, en plus des 100 points de bonus crédités par 1000 l, 500 points de bonus CUMULUS par commande. Valable pour les nouvelles commandes du 17 au 26 août 2010. * Commandes au 0844 000 000 (tarif normal de communication) ou sur www.migrol.ch en indiquant votre numéro CUMULUS.

* Offre valable une seule fois par ménage. Commande minimale: Fr. 99.–. La commande doit être livrée par LeShop.ch. Frais de livraison: de Fr. 7.90 à Fr. 15.90. Conditions de commande et de livraison sur www.LeShop.ch.

Collectionnez des points: dans tous les magasins Migros, Restaurants Migros, Gourmessa, Migros France, Melectronics, SportXX, Micasa, Do it + Garden Migros, Obi, Migrol, Ex Libris, www.exlibris.ch,


Migros Magazine 33, 16 août 2010

| 89

Découvrez d’autres CUMULUS-Deals sur www.M-CUMULUS.ch Infoline 0848 85 0848 M-CUMULUS@Migros.ch 4. Ticketportal

Appels depuis la Suisse: Lu–Ve 8–17 h (8 ct./min), 17–19 h (4 ct./min) Sa 8–16 h (4 ct./min) Appels depuis l’étranger: +41 44 444 88 44, Lu–Ve 8–19 h, Sa 8–16 h; Fax 044 272 44 48 (pour les changements d’adresse)

5. Schilthorn

6. Mobility

Rabais de 20% sur la Discofamille

À prix avantageux sur le Schilthorn

Offre combinée pour 140 francs de moins

Discofamille Lilibiggs Le dimanche après-midi, les plus belles discothèques de Suisse accueillent un événement particulier: tout le monde vient en famille pour danser, s’amuser et chanter.

Découvrez un fabuleux cirque de montagnes avec une vue panoramique à 360° sur plus de 200 sommets. Sur présentation de votre carte CUMULUS, vous bénéficierez jusqu’au 7.11.2010 d’un rabais généreux sur les excursions au Schilthorn. Ce rabais est également valable sur les billets à prix réduit avec AG ou abonnement ½ tarif. Savourez un bon repas avec vue imprenable sur l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau au restaurant tournant Piz Gloria, puis suivez les traces de James Bond dans le Touristorama où sont présentés des extraits du film «Au service secret de Sa Majesté» tourné au Schilthorn en 1968.

Utilisez Mobility pendant quatre mois, y compris un cours combiné d’une demijournée Eco-Drive & Sécurité* pour Fr. 90.– au lieu de Fr. 230.–. Choisissez Mobility pour rouler futé, et améliorez votre sécurité et votre efficacité durant le cours combiné Eco-Drive & Sécurité. * Cours proposé par le Driving Center Suisse et la section vaudoise du TCS.

Bâle, 24.10; St-Gall, 31.10; Schaffhouse, 7.11; Zurich, 14.11; Fribourg, 28.11; Gordola, 28.11.

Commandez votre offre combinée Commandez l’offre combinée abonnement Mobility à l’essai avec cours Eco-Drive & Sécurité en indiquant votre numéro* CUMULUS à l’aide du coupon de rabais ci-dessous. * La protection des données est garantie. Mobility transmet uniquement les points collectés et le numéro de carte.

p. ex. 1 adulte Stechelberg-Schilthorn retour: Fr. 60.00 au lieu de Fr. 91.80 Avec ½ prix: Fr. 40.–, avec AG ou enfant: Fr. 30.–. Avec la carte Junior, les enfants jusqu’à 16 ans voyagent gratuitement avec un parent.

Abonnement à l’essai et cours combiné

140.–

VALEUR FR.

ta carte. ton billet. www.ticketportal.com

Souscription: offre combinée, Fr. 230.– Valable du 16.8 au 31.8.2010

Votre n° CUMULUS 2 0 9 9

RABAIS

Nom Prénom

Veuillez m’envoyer les documents en

Adresse

allemand

partenaire Migros, LeShop.ch, Vacances Migros, Switzerland Travel Centre, travel.ch, Vacando, Mobility, Banque Migros, M...MasterCard

425/C3

français

Envoyer le coupon de rabais à: Mobility, case postale, 6000 Lucerne 7. Veuillez indiquer le lieu de cours souhaité: Cossonay Safenwil Sennwald

NPA, lieu Date de naissance


90 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

Cirque du Soleil

CUMULUS-Deals

Cirque du Soleil: rabais de 30 % Le Cirque du Soleil et l’univers magique de Varekai seront au stade du Hardturm à Zurich. Rabais de 30% sur les billets des catégories 1, 2 et 3 du 17.9 au 24.10 pour les spectacles du mardi, mercredi, jeudi, vendredi après-midi et dimanche. Les enfants accompagnés par des adultes ne paient que Fr. 5.– pour les représentations du mercredi après-midi et du vendredi après-midi. Offre disponible sur www.ticketportal.com en indiquant le numéro CUMULUS. Offre valable jusqu’à épuisement du stock (jusqu’au 30 septembre 2010 au plus tard), taxes de vente en sus.

ta carte. ton billet. www.ticketportal.com DÈS LE 17 SEPTEMBRE À ZURICH

Collectionnez des points: dans tous les magasins Migros, Restaurants Migros, Gourmessa, Migros France, Melectronics, SportXX, Micasa, Do it + Garden Migros, Obi, Migrol, Ex Libris, www.exlibris.ch, partenaire Migros, LeShop.ch, Vacances Migros, Switzerland Travel Centre, travel.ch, Vacando, Mobility, Banque Migros, M...MasterCard


MOTS FLÉCHÉS

Migros Magazine 33, 16 août 2010

DÉCOTE

A gagner

5 bons d’achat Migros d’une valeur de 100 francs chacun.

NATUREL ET LA SUITE

ÉTAT DES ARTÈRES PASCAL

FOUILLER

* S E S

A * A * H S O N N E S S A I R E E * L E Monte-escaliers * D www.hoegglift.ch V I * T T A * I O R * C * D * E E R I O N S T I S * E * E * L E V A S S E * E N HÖGG Liftsysteme AG CH-9620 Lichtensteig Tel. 071 987 66 80

TUMEUR

5 AIGREDOUX

INCISÉE

Par courrier (courrier A): Migros Magazine, Mots fléchés, CP, 8957 Spreitenbach Par courriel: www.migrosmagazine.ch/motsfleches Par SMS: envoyez MMF puis la solution au numéro 919 (Fr. 1.-/SMS ) Par téléphone: composez le 0901 567 568 (Fr. 1.-/appel, tarif depuis un réseau fixe) et communiquez la solution ainsi que votre adresse sur le répondeur. Délai: votre carte postale, votre courrier électronique ou votre appel doit nous parvenir au plus tard dimanche 22 août 2010, à 18 heures. * L L I E C T I A T L E * S S * A S U E T P E T R I I D E I

POIGNÉE

BRUIT SEC

11

Comment participer:

C O N T R E V A L L A T I O N

DURETÉ

LISP

SOUTIENS SCOLAIRES BECQUEREL BOUCLIER

* P * A * F * B * E * E * R *

PÈRE

| 91

* R E V E R A I E N T * U N E

C A S E R E N T * E C A R T E

Solution Problème n° 32

Mot: bonification

Gagnants Mots fléchés n° 31

Jean-Claude Geiser, Petit-Lancy (GE); Madeleine Chassot, Riaz (FR); Alice Cuttat, Rossemaison (JU); Céline Melly, Payerne (VD); Muriel Paratte, Courfaivre (JU).

1

SIGLE UNIVERSITAIRE TERMINÉ

ÉTUI

CHICANE

IMITE

TRAVAIL FORCÉ NOUAS

TROIS FOIS

9

NOTE

PROJET

2 MANIE PROJET DE LOI

POISSON

10

NOTE JOIE

www.saison.ch CRI D’ARÈNE INDIVIDUS

COURT COURS COUP

8

4 VILLE DU JAPON NICKEL

SUR LA LYS HOMME

12 ORIENT

6 GAZ RARE

PARFUMÉE

ÉCLOS

NOTE

3

GRISÉ

SITUÉ

ÉCOUTENT UNE NOUVELLE FOIS

7 © Alain Dubois

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

IMPRESSUM MIGROS Magazine Construire case postale 1751, 8031 Zurich Hebdomadaire du capital à but social www.migrosmagazine.ch

Projets et évenements: Eve Baumann (responsable), Denise Eyholzer Rédaction: redaction@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 37 Fax: 044 447 36 02

Tirage contrôlé: 508 186 exemplaires (REMP octobre 2009) Lecteurs: 601 000 (REMP, MACH Basic 2010-1)

Rédacteur en chef: Steve Gaspoz Rédacteur en chef adjoint: Alain Kouo

Direction des publications: Monica Glisenti Direction de Limmatdruck SA: Jean-Pierre Pfister Directeur des médias Migros: Lorenz Bruegger

Département Magazine: Patricia Brambilla, Laurence Caille, Céline Fontannaz Mélanie Haab, Virginie Jobé, Pierre Léderrey, Laurent Nicolet, Alain Portner

Département Actualités Migros: Daniel Sidler (responsable), Pierre Wuthrich (coordinateur pour la Suisse romande), Béatrice Eigenmann, Jonas Hänggi, Florianne Munier, Christoph Petermann, Daniel Sägesser, Michael West Département Shopping & Food: Jacqueline Jane Bartels (responsable), Eveline Schmid (adj.), Heidi Bacchilega, Benjamin Bögli, Anna Bürgin, Tina Gut, Dora Horvath, Martin Jenni, Sonja Leissing, Fatima Nezirevic, Nicole Ochsenbein Anna-Katharina Ris Mise en pages: Daniel Eggspühler (responsable), Werner Gämperli (adj.) Layout: Diana Casartelli,

Marlyse Flückiger, Nicole Gut, Bruno Hildbrand, Gabriela Masciadri, Tatiana Vergara Photolithographie: René Feller, Martin Frank, Reto Mainetti Prépresse: Peter Bleichenbacher, Marcel Gerber, Felicitas Hering Service photo: Tobias Gysi (responsable), Christina Rohner et Pénélope Henriod (resp. pour la Suisse romande), Cornelia Beutler, Anton J. Erni, Franziska Ming, Susanne Oberli, Olivier Paky, Mirko Ries Correction: Paul-André Loye Internet: Laurence Caille

Secrétariat: Stefanie Zweifel (responsable), Imelda Catovic, Doris Fischer, Cony Kappeler, Sylvia Steiner Département des éditions: edition@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 70 Fax: 044 447 37 34 Bernt Maulaz (chef du département), Nadia Falce Abonnements: abo@migrosmagazine.ch Sonja Frick (responsable), Téléphone: 044 447 36 36 Fax: 044 447 36 24 Annonces: annonces@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 50 Fax: 044 447 37 47 Stephan Gartenmann

(responsable), Thomas Brügger, Nicole Costa, Yves Golaz, Hans Reusser, Kurt Schmid Service Interne: Nicole Thalmann (responsable), Verena De Franco, Janine Meyer, Danielle Schneider, Jasmine Steinmann Marketing: Jrene Shirazi (responsable), Simone Saner Media Services: Patrick Rohner (responsable), Eliane Rosenast Editeur: Fédération des coopératives Migros IMPRIMERIE Centre d’impression Edipresse, 1030 Bussigny

Publicité

5 francs, vous nourrissez 17 enfants

© Keystone

Avec

pendant une semaine!

Grâce à la coopération avec le Programme alimentaire mondial des Nations Unies, World Vision distribue des rations alimentaires multipliant par 10 la valeur de votre don.

Au: 3 39

RIZ 5

Un monde meilleur pour les enfants

Votre aide sauve des vies! Envoyez un SMS avec RIZ 5 au 339 et aidez avec 5 francs.


92 | Migros Magazine 33, 16 août 2010

Culotte de cheval

Pragmatique et passionnée de cheval, la Vaudoise Nicole Costantino a inventé le Makalivi. Le quoi? Un lange équestre qui évite tous les petits désagréments en cours de balade...

N

icole Costantino, 38 ans, femme de terrain, le regard vert pâle et le rire prompt, ne s’embarrasse pas de chichis. La vie, elle la voit plutôt dans la nature, avec une paire de bottes, si possible loin de la foule et surtout à cheval. D’ailleurs, dans sa ferme d’Ollon, les animaux sont rois: le chien Caramel, le chat Framboise, Cookie le canard, trois poules, deux cobayes, deux chevaux, Manitou et Kalinka, et Vivi le poney. Un vrai conte de Marcel Aymé! Jusqu’au moment où les choses ont commencé à se gâter. «J’ai une vieille jument de 32 ans avec laquelle j’allais me promener à La Gouille, dans la plaine du Rhône. Mais vu son âge, j’ai dû changer l’itinéraire des balades et rester dans les villages. C’est là que les problèmes ont commencé. Les crottins laissés par mon cheval ne plaisaient pas à tout le monde…» Agacée, un jour, en rentrant de randonnée, elle décide de prendre les choses en main. Finis les crottins intempestifs! Elle attrape un bout de tissu, des ficelles de botte et de la bâche. Mesure, coupe, faufile. Et fonce chez une couturière qui n’avait fait jusque-là que des robes de mariée. Et lui propose de fabriquer un prototype: un lange pour chevaux! «Les sacs ouverts existaient déjà sur certains attelages, mais pas en version individuelle.» Il a fallu deux mois environ pour mettre au point l’objet, affiner les réglages, résoudre un casse-tête: «Ça m’a pris du temps, il fallait que je trouve où faire passer la queue.» Deux tentatives plus tard, Nicole Costantino trouve l’idée de génie: la poche s’ouvre par un système de soufflet, quand l’animal lève la queue pour se soulager. Le sac de crottins était né, aussitôt baptisé Makalivi, un nom composé des initiales de tous ses

Carte d’identité Nom: Nicole Costantino Née: le 31 mai 1972, à Montreux Etat civil: mariée, deux filles de 10 et 5 ans Signes particuliers: impatiente, déterminée, va au bout de ses idées. Elle aime: les gens sincères, la nature, les animaux, la simplicité en tout, le café du matin avalé à l’écurie en écoutant les infos. Elle n’aime pas: les imprévus, la foule, l’injustice et les feuilles de vigne farcies. Un grand rêve: «J’aimerais élever mes filles de façon à ce qu’elles passent bien leur adolescence. Oui, réussir l’éducation de mes filles, ça c’est important. Qu’elles grandissent bien et soient heureuses, quoi qu’elles choisissent.»

équidés. Un matériau imperméable en cas de pluie, solide, lavable et qui ne fait pas de bruit pour ne pas effrayer le cheval. Le tout équipé d’une fermeture éclair permettant au cavalier de choisir l’option ouvert ou fermé suivant l’endroit. «Je pourrais encore l’améliorer, en disposant deux anneaux dans la poche de réception pour l’écoulement de l’urine», ajoute Nicole Costantino, intarissable sur ce sujet. «C’est un sac qui ne dérange pas le cheval. Avec les bandes élastiques, il ne lui tape pas les fesses. Je peux galoper et trotter, sans souci.» L’invention est si convaincante que la cavalière a décidé de la faire breveter. «C’est une bonne expérience de vie, mais je n’ai aucune idée de comment ça va tourner.» Pour l’heure, Nicole Costantino est sereine, son sac à crottins lui assure des excursions sans histoires. Elle peut désormais retourner, l’âme tranquille, boire son café à l’Hôtel-de-Ville d’Ollon, avec son cheval!

Patricia Brambilla Photos Mathieu Rod et Istockphoto

MON ANIMAL DE COMPAGNIE «Cookie», c’est une cane que j’ai offerte à mes filles à la Saint-Nicolas. Elle est gentille, intelligente et se laisse porter. On l’amènera au Tierspital si elle tombe malade! En plus, on mange ses œufs, et je peux vous dire qu’ils ont un goût plus raffiné que ceux de la poule.»


RÉUSSITE NICOLE COSTANTINO

| 93

MA DESTINATION DE RÊVE «La Camargue! J’y suis allée à 14 ans pour faire du cheval. Et j’ai aimé cette nature sauvage, la mer tout près. J’aimerais bien y retourner dans un bungalow sur la plage, avec mes filles quand elles seront plus grandes et qu’elles pourront monter en selle.»

MON OBJET FÉTICHE «Le sac à crottins! Je ne l’ai pas fait pour m’enrichir ni le produire en Chine, mais pour rendre service aux gens dans ma situation. Grâce à cet objet, les cavaliers peuvent aller n’importe où, sans souci et sans se gâcher les balades. Et pourquoi pas imaginer de le décliner en différentes couleurs, à pois, à carreaux, en version hiver ou été?»

MA PASSION «Je ne fais pas de saut ni de dressage, juste des balades à cheval. J’ai deux Haflinger, des chevaux tyroliens gentils et puissants, ainsi qu’un poney, ils sont chez moi, ils font partie de ma vie. Je m’en occupe tous les jours, je nettoie les box, j’organise le fourrage. Et je pars randonner trois fois par semaine quand tout va bien.»

MON LIEU DE RESSOURCEMENT «J’aime aller en forêt, dans la plaine du Rhône, avec mon cheval, parce que c’est calme et c’est beau. Les meilleures saisons sont le printemps et l’automne. C’est vraiment le genre de lieu qui m’apaise, là où il n’y a rien ni personne.»


2 POUR 1: COLLECTEZ DES VIGNETTES ET PARTEZ À LA DÉCOUVERTE DE LA SUISSE!

Collectez des vignettes et profitez des 26 «offres combinées RailAway CFF 2 pour 1». Du 20 juillet au 23 août 2010, chaque client recevra une vignette par tranche de CHF 20.– d’achat dans tous les magasins Migros, Do it + Garden Migros, melectronics, Micasa, SportXX y compris Outdoor, sur LeShop.ch, ainsi que dans les restaurants Migros. 10 vignettes maximum seront distribuées par achat, et ce uniquement jusqu’à épuisement du stock. Ces 26 «offres combinées RailAway CFF 2 pour 1» comportent le voyage avec les transports publics et l’offre sélectionnée pour deux personnes (p. ex. Zoo de Bâle, Papiliorama ou Swissminiatur Melide), le tout pour le prix d’une personne; elles s’appliquent sur les prestations ferroviaires et complémentaires les plus avantageuses. Vous trouverez la brochure accompagnée du feuillet de vignettes et toutes les informations à votre Migros ou sur www.migros.ch


Notre recette pour vous Panaché de légumes grillés au parmesan Pour 4 personnes 4 baked potatoes ou grosses pommes de terre fermes à la cuisson 1 courgette moyenne jaune ou verte 1 aubergine sel marin huile pour arroser 1 épi de maïs précuit 250 g de tomates cerises en grappe 1 bouquet de persil plat 50 g de parmesan en un morceau 2 cs de vinaigre balsamique 1. Cuire les pommes de terre en robe

des champs env. 20 min; elles doivent rester bien fermes. Détailler la courgette et l’aubergine en rondelles de 1 cm.

Les avantages de votre abonnement 12× • Prime gratuite: le coffret Betty Barclay • 30% de rabais par rapport au prix de vente au numéro • Prix spéciaux sur les livres de cuisine et les offres • Envoi ultérieur de recettes gratuit • Valeurs nutritives pour chaque recette

2. Couper les pommes de terre en deux et les répartir dans une grande barquette en aluminium. Saler et arroser d’un filet d’huile. Faire cuire env. 20 min dans un gril fermé (ou couvrir la barquette d’une feuille d’aluminium). Au bout de 10 min, déposer les légumes sur la grille et poursuivre la cuisson. Avant de servir, égrener le maïs en faisant glisser la lame d’un couteau le long de l’épi. Dresser les légumes sur des assiettes. Y effeuiller le persil. Raboter le parmesan par-dessus. Arroser de vinaigre balsamique et saler.

Préparation: env. 25 min; cuisson sur le gril: env. 20 min Par personne, env. 11 g de protéines, 6 g de lipides, 54 g de glucides, 1350 kJ /320 kcal

Une senteur irrésistiblement fruitée, aux notes chaudes et sensuelles.

Eau de toilette et gel douche de Betty Barclay d’une valeur de Fr. 37.–


Grand concours d’été Participez maintenant et gagnez une super voiture! Nous tirons au sort une Ford KA d’une valeur de Fr. 19 800.–.

KA

Pour participer au concours: Envoyez un SMS avec le mot ETE, votre nom et votre adresse complète au numéro 920 (Fr. 1.–/SMS). Ou envoyez le coupon de la page 2 dûment coché à: Cuisine de Saison, service des abonnements, case postale, 4800 Zofingue. Ou annoncez-vous en ligne sur www.saison.ch/fr/ete. Date limite de participation: 31.10.2010. Bonne chance! Conditions de participation: le concours est ouvert à tous, à l’exception des collaborateurs des entreprises impliquées. Aucune correspondance ne sera échangée au sujet du tirage au sort. La voie juridique est exclue. Le prix ne peut pas être converti en espèces. Les coordonnées peuvent être utilisées à des fins de marketing.

Si vous n’êtes pas l’heureux gagnant, vous pouvez aussi acheter avantageusement la Ford KA en leasing, à partir de Fr. 99.– par mois*. Plus d’informations sur www.ford.ch

KA

* KA Trend 1.2, 69 ch/51 kW: prix du véhicule Fr. 13 950.– (prix catalogue Fr. 15 850.– à déduire rabais Fr. 1900.–), versement initial Fr. 3531.–. Durée 36 mois, 10 000 km/an, intérêt nominal 3,9% inclus assurance mensualités Ford, intérêt effectif 3,98%. Caution et valeur résiduelle selon les directives de Ford Credit. Assurance casco obligatoire non comprise. Le crédit sera refusé au cas où il entraînerait un surendettement du consommateur (LCD, art. 3). Offre valable jusqu’au 30.9.2010.


Migros Magazin 33 f NE